Vous êtes sur la page 1sur 2

Histoire et souvenir.

Au cours de son dernier chapître éponyme, Mona Ozouf établi l’historique des modifications
de la perception que le peuple a pu avoir de sa nation.

Selon elle, La Révolution de 1789 marque une rupture fondamentale. Avant, « l’absolutisme
et l’émiettement faisaient fort bon ménage ».
Il faut s’attarder sur le terme « émiettement » = divergences d’identité régionales qui
composent un état. Auparavant, la figure autocratique du roi cristallisait les particuliratiés
régionales. Or, avec les Etats Généraux, en quelques sortes, l’unité nationale est
compromise, si bien que, dans la nuit du 4 août, les « députés se sont succédent à la tribune
pour abjurer dans l’exaltation leur appartenance provinciale ».

Le basculement de régime s’est accompagné d’un lissage articificiel selon Mona Ozouf des
valeurs provinciales au profit d’un surplomb marqué par une république « Une et
Indivisible »

 Carcan administratif
 Dénégation des vélléités d’indépendance
 Exultation d’un sentiment d’appartenance à une « grande nation ».

Cependant, cette perception de la République, nuit, selon Mona Ozouf à l’établissement


d’une histoire universelle, qui doit passer par le souvenir et l’histoire individuelle.

 Dernière page à lire


 Commenter ce qui est surligné

« Car le parcours biographique corrige, nuance,, complique à l’infini la vision absolutisée des
identités » => En somme l’histoire doit être écrite, idéalement, au niveau indiviiduel et non
étatique.

Fédéralisme nié par l’Histoire Française. => Passion de l’universel.


Rupture avec une tradition d’une monarchie absolue, fondé sur le meurtre du roi/rupture du
régime. Alignement sur la Nation.

La Révolution est aussi construite sur une dichotomie, une scission, au cours du XIXème
siècle. A cause de la rupture de continuité => impossibilité de rétablir une cohérence dans un
modèle politique. => Idéal de cohésion à trouver similaire à la monarchie/mythe
bonapartiste.
A tous les niveaux de la société (dont l’école) le processus se décline. Promotion du train,
organisation des espaces sociaux. Dialectique continuelle, singularité française.

Anti-Lumière => Question de la dévitalisation, idée que les individus n’existent qu’à partir du
moment où ils sont ancré dans un groupe, une organisation…etc… Et ce sont ces éléments
qui décide de l’individu. Pour eux, le danger de la Révolution c’est abstraire les individus de
leurs origines sociales, qui dégénère en un pouvoir défaillant.

C’est toujours le même débat qui revient…. Passion de l’école.