Vous êtes sur la page 1sur 3

I.

Eléments d’entrés :
Visite des lieux effectuée le : 18/06/2018
Rapport de la visite effectué le 04/10/2017 du BET Save consulting Thermique Alami
Dossier de consultation des entreprises (BET : Save consulting Thermique Alami ; Nov
2017)
Schéma de principe des stations de surpression d’eau froide et d’incendie : Parking ;
Extension/Annexe (BET : Entreprise MLAHFI)
Schéma de principe des stations de surpression d’eau froide et d’incendie Siège

II. Principaux constats de la visite du 18/06/2018 :


1. Salle de pompage bâtiment annexe :

L’installation pompage incendie du bâtiment annexe est hors service : Usure dégradée des
trois pompes (Voir Photo 1). Le site est protégé uniquement par la pression du réseau d’eau
potable ;

Photo 1 : Pompes incendie Vue d’ensemble sur l’alimentation du site et la


réserve

L’exploitation de la bâche à eau pour l’eau potable et le réseau incendie affecte la capacité
utile de la source d’alimentation pour le réseau incendie. Une évaluation de la capacité utile
est à prévoir afin de l’augmenter soit par :

 Changement du point d’aspiration d’eau potable ;


 Surpression directe d’eau potable ;
 Construction d’une autre réserve (comme proposé par le MO délégué) avec traitement si
la solution est justifiée.
2. Salle de pompage bâtiment siège :

Malgré leur âge et leur état, les deux pompes du réseau incendie du siège sont en
fonctionnement. Des tests de performances sont toujours envisageables, néanmoins leur
changement nous parait plus efficace;

L’aspiration d’eau potable et du réseau incendie se trouve au-dessous de la bâche à eau, ce


qui augmente le risque d’épuisement de la réserve par consommation d’eau potable, donc la
capacité utile de la source d’alimentation pour le réseau incendie est à sécuriser ;

NB : la capacité utile de la source d’alimentation du réseau incendie pour les bâtiments siège et annexe doit être
de 10 m3 minimum requis (Alimentation pendant 20 min de 4 RIA d’un diamètre 25 mm).

3. Salle de pompage bâtiment parking :

Pour le réseau incendie ; une seule pompe est en fonctionnement ;

L’exploitation de la bâche à eau pour l’eau potable et le réseau incendie affecte la capacité
utile de la source d’alimentation pour le réseau incendie. Une évaluation de la capacité utile
est à prévoir afin de l’augmenter soit par :

 Changement du point d’aspiration d’eau potable ;


 Surpression directe d’eau potable ;
 Construction d’une autre réserve (comme proposé par le MO délégué) avec traitement si
la solution est justifiée.

Le parking à 12 étages est considéré comme étant un IGH « Immeuble à Grande Hauteur »
(plus de 28m de hauteur).Il abrite des Locaux à risques importants : archives, zone de
rangement de l’ancien mobilier des bureaux,… en plus de deux niveaux de stationnement qui
se trouvent au-dessous du bâtiment.

Selon l’article 4.2.5.1 Parc de stationnement couvert du Décret n° 2-14-499 du 20 hija 1435
(15 octobre 2014) approuvant le règlement général de construction fixant les règles de
sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les constructions et instituant le
comité national de la prévention des risques d’incendie panique dans les constructions ; un
système d’extinction automatique type sprinkleur, conforme aux dispositions du règlement
de sécurité des établissements recevant du public est à mettre en place pour au moins les
deux niveaux couverts au-dessous du bâtiment et le locale d’archive au 11ème étage.

Il faut donc refaire les études (système et type de protection, structure, …) et


redimensionner l’installation de pompage.

III. Recommandations:
1. Dimensionnement des pompes réseau incendie et eau potable : Vérifier les notes de
calcul utilisées pour justifier les caractéristiques des pompes proposées (débits, hauteur
manométriques, courbe de fonctionnement, nombres)
2. Traitement eau potable :
S’assurer que l’installation d’une bâche à eau potable avec traitement physique et chimique
d’une eau qui à la base est potable est-il justifié ? (autorisation, contrôle de qualité,…) ;

 Est-ce qu’un risque de contamination dans les bâches actuelles a été


identifié pour opter à un traitement ;
 Pour la solution de traitement proposée par le maître d’ouvrage il faut
vérifier:
 Les exigences réglementaires pour l’installation de traitement
d’eau (conformité, contrôle de qualité, …) ;
 La capacité du circuit de traitement avec le débit des pompes
recommandées (bâche à eau 1m3 et débit de pompes 8 m3/h,
filtre à sable raccordé sur la pompe de circulation de 1 m3/h) ;
 Pourquoi ne pas surpresser l’eau potable directement sans stockage
et/ou traitement ? En cas de surpression directe ; la réserve des bâches
d’eau sera dédiée exclusivement pour le réseau incendie ;
3. Etudier la possibilité d’interconnexion des trois locaux d’incendie pour plus de
redondance ;
4. Exiger les N5 et Q5 pour les 03 bâtiments (conformité de l’installation RIA et vérification)
pour le dimensionnement correct de l’installation (Nombre des RIA, choix des diamètres ;
….) ;
5. Généraliser la détection des fuites & dégâts des eaux pour les trois locaux avec alarme et
lien avec la GTC ;
6. Réaliser des mesures d’épaisseur sur les conduites des réseaux (pour validation de la
vérification technique) ;
7. Vérifier la capacité des groupes électrogènes en fonction des nouvelles caractéristiques
des pompes, tenant compte des autres besoins identifiés. De même pour l’inter-
connectivité entre les groupes pour plus de redondance.