Vous êtes sur la page 1sur 92

DECEMBRE 2018

N°193

MENSUEL - BELGIQUE 9,50 € - SUISSE 13,50 FS - CANADA 14,00 $ - LUX. 10,00 €


P.04 LE SAMPLER
P.06 COURRIER DES LECTEURS BIG MOUSTACHE
P.08 LE PURGATOIRE : BLUE OYSTER CULT
P.12 TELEX : L’actu métallique
J’avais dix ans quand un ami m’a fait écouter le 45 Tours « We Will

© Nidhal Marzouk
Rock You/We Are The Champions ». C’était un samedi après-midi

P.14 HELLFEST/KNOT FEST : BEN BARBAUD


d’avril 1978, et cet électrochoc m’a instantanément transformé en

P.16 DE + EN + NET
hardos. En métalleux, si vous préférez. Comme ça, en une poignée
de secondes, le temps d’un riff titanesque. Mon premier vrai coup

P.17 TOUTE PREMIERE FOIS : EVERGREY


de cœur musical. Alors, vous pensez bien, chez moi, ça fait quatre

P.18 MERCHANDISING
décennies qu’on ne rigole pas avec Queen. C’est probablement ce qui explique que je sois
récemment sorti de la projection de Bohemian Rhapsody sans trop savoir quoi penser de ce

P.19 I LIKE TO MOVIE,


film. Trop d’approximations, de libertés chronologiques, de bons sentiments et de guimauve

MOVIE : ORANGE GOBLIN


pour apprécier pleinement, ceci étant d’autant moins compréhensible (pardonnable) que
Brian May et Roger Taylor ont suivi de très près l’interminable gestation de ce long métrage.

LES INTERVIEWS :
Alors, c’est vrai, nous avons ici affaire au tout-puissant Hollywood et à ses ficelles grosses
comme des baobabs, mais que penser notamment de la scène qui voit Freddie Mercury se

P.20 BRUCE DICKINSON


faire un nouveau petit copain, le présenter à ses parents et en profiter pour révéler à ces

P.28 WITHERFALL
derniers son homosexualité… dans les heures (minutes ?) qui précèdent sa montée sur scène
au Live Aid ? Franchement… Je pourrais dresser une liste interminable des grossiers

P.30 METAL CHURCH


raccourcis empruntés par ce film que grand nombre de spectateurs a certainement pris, non
pour une histoire romancée, mais pour la « vérité vraie ». Il faut dire que tout est fait ici

P.32 EMIGRATE
pour nous aider à tomber dans le panneau. Mais bon, arrêtons de faire la fine bouche, et

P.34 SUIVEZ LE GUIDE !


avant de recommander à ceux qui souhaitent de l’info véritable de se jeter sans plus attendre
sur les documentaires Days Of Our Lives et The Great Pretender (récemment diffusé par Arte),

QUEEN
reconnaissons au moins une qualité à l’entreprise Bohemian Rhapsody : replacer Queen au

P.36 22
centre des débats, et Freddie avec lui. Si ce film a réussi – et ça en a tout l’air – à donner (ou
redonner) envie à ceux qui l’ont vu d’écouter (ou de réécouter) la sublime discographie des

P.38 ELECTRIC BOYS


Quatre Fantastiques (Cf. la rubrique Suivez Le Guide de ce mois en pages 34 et 35), c’est un
fait d’armes qui doit être salué comme il se doit. « Toujours ça de pris ! » doit se dire le Dieu

P.40 GOTTHARD
Mercury de là-haut. Parce, pour le reste, on peut légitimement se demander (même si nous

P.42 OOMPH!
n’aurons jamais de réponse, et pour cause) ce que ce dernier penserait de ce film… si l’on
fait fi du fait que son ego serait évidemment flatté par le fait même qu’on lui en consacre un

P.44 K.K. DOWNING


tout entier en 2018, 27 ans après sa disparition prématurée. Tout ça pour vous dire que
vouloir (bien) raconter une star d’exception via une biographie (aussi malmenée soit-elle) est

P.48 HAKEN
Mission : Impossible. On peut approcher du soleil, mais pas trop près, sous peine de se brûler

P.50 LE TOP 10 DES


les ailes. Demandez à Icare et à Henri Volney, au hasard. Une autobiographie va-t-elle plus
loin pour autant ? La question mérite d’être posée, celui qui l’écrit ayant généralement

CADEAUX LES PLUS


tendance, parfois malgré lui, à éviter certaines zones d’ombre pour ne rester que dans la
lumière. Bruce Dickinson, interviewé en exclusivité dans ces pages, ne fait pas exception à la

METALLIQUES
règle, quand bien même son nouveau livre, très intéressant car il ne s’attarde pas sur Iron

P.52 BILLYBIO
Maiden, n’est pas le panégyrique annoncé. Mais n’est-ce pas mieux ainsi ? Le charme de ces
légendes qui continuent de nous bercer n’est-il pas justement de parvenir à préserver un côté

P.54 ACOD
jardin, une part de mystère, voire de fragilité, qui, s’ils étaient dévoilés, nous les rendraient

P.55 SKULL PIT


peut-être antipathiques, décevants ou tout simplement humains ? Vous avez quatre heures…
L’essentiel est de continuer à prendre un panard pas possible en

P.56 SHVPES
écoutant Iron Maiden comme Queen. Car c’est de « ça », de
l’amour que nous portons aujourd’hui encore à son œuvre,

P.58 JOHN GARCIA


que Freddie est probablement le plus fier, ne croyez-vous pas ?

P.60 GIGS YOUR ASS !


Bonnes fêtes à toutes et tous ! Vous êtes des champions !
See ya in 2019 !

Mass Hysteria + High On


PHILIPPE LAGEAT

Fire + Shining + Greta


Van Fleet + Powerwolf
39, rue Santos Dumont - 75015 Paris

+ Blackberry Smoke
Tél : 01.40.28.43.41 - Fax : 01.40.43.02.98

+ Suicidal Tendencies
Directeur de la publication : Marc Villalonga (marc@rockhard.fr)
Rédacteur en chef : Philippe Lageat (phil@rockhard.fr)

+ Nightwish + Sick Of It
Rédacteur en chef adjoint : Morgan Rivalin (morgan@rockhard.fr)
Rédaction : Charlélie Arnaud, Stéphane Auzilleau, Benji, François Blanc, Emmanuel Hennequin,

All + MC50 + Within


Julien Monsenego, Guillaume Fleury - Photographes : Marc Villalonga, Nidhal Marzouk
Directrice artistique : Vanessa Girth (vanessa.rhmag@gmail.com)

Temptation + Glenn
Publicité « musique » : Vanessa Girth (vanessa.rhmag@gmail.com)

Hugues
Courrier & dates de concerts : redaction@rockhard.fr
Rock Hard est une publication de : GRANDS MALADES EDITIONS SARL de presse au capital de 320

P.68 ABONNEMENT CDS


Euros (Ça en fait du pèze, ça !) RCS : Paris B 435 205 364 (2001B05771) - SIRET : 435 205 364 00019
Service abonnements (abonnement@rockhard.fr) : Rock Hard, Service abonnements - 12350

& DVDS
Privezac - Tél.: 05 65 81 54 86 - mail : contact@bopress.fr
Commande anciens numéros (anciensnumeros@rockhard.fr) : Rock Hard 39, rue Santos Dumont

P.70 KRONIKS CDs


- 75015 Paris - Distribution : NMPP - Imprimé : Imprimerie Aubin - Dépôt légal : à parution

P.85 MUSÉE DE CIRE


Commission paritaire : 0921 K 81345 - N° ISSN : 1630 - 8204
Ce numéro contient un CD qui ne peut être vendu.

P.86 AGENDA :
La rédaction n’est pas responsable des textes, illustrations, dessins et photos publiés qui engagent la seule responsabilité de leurs
auteurs. Les documents reçus ne sont pas rendus et leur envoi implique l’accord de l’auteur pour leur libre publication. Les indications

Calendrier des concerts


de marques, d’adresses et de prix qui figurent dans les pages rédactionnelles sont fournies à titre informatif, sans aucun but publicitaire.
© 2018 Grands Malades Editions. Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. Aucun élément de ce magazine ne peut

P.88 ANCIENS NUMÉROS


être reproduit ni transmis d’aucune manière que ce soit, ni par quelque moyen que ce soit, y compris mécanique et électro-
nique, on-line ou off-line, sans l’autorisation écrite de Grands Malades Editions.

P.90 ABONNEMENT
• Si vous voulez recevoir notre newsletter mensuelle (qui vous permet de connaître nos sommaires

CONCERTS
avant la parution en kiosques et, ponctuellement, de rafler des places de concerts), envoyez nous un
mail à : newsletter@rockhard.fr
• Vous ne savez pas où trouver Rock Hard près de chez vous ? Jetez un œil sur :
www.trouverlapresse.com qui vous indiquera l’adresse des revendeurs les plus proches.
Sur chaque sampler figure un morceau extrait de la démo d’un groupe francophone non signé.
Espérons que ce petit « coup de pouce » attire l’attention des labels et autres maisons de disques
et débouche sur des signatures. Jeunes combos, n’hésitez donc pas à nous envoyer vos démos
(CDs uniquement) agrémentées d’une bio complète et d’une photo à l’adresse suivante :
Rock Hard/Strass - Démos Sampler - 39, rue Santos Dumont - 75015 Paris. Bonne chance !

1 - OOMPH! 9 - DANKO JONES


« Kein Liebeslied » « We’re Crazy »
Pionnier du metal indus, Oomph!, ces dernières années, Danko Jones se produisant à Toulouse et Vauréal dans le
avait sensiblement adouci son propos pour séduire un plus courant de ce mois de décembre, les fans du combo
large public. Ce dernier étant volatile, le combo allemand canadien seraient bien inspirés d’apprendre par cœur ce
revient aujourd’hui avec Ritual, un treizième album nouveau single qui leur permettra également de prendre
studio qui le voit renouer avec les riffs martiaux pour leur mal en patience, le prochain album du trio ne devant

2 - SOILWORK 10 - LEGION OF THE DAMNED


lesquels nous l’aimions tant. Sortie le 18 janvier 2019. paraître qu’au printemps 2019.

« Full Moon Shoals » « Slaves Of The Southern Cross »


Il n’est pas surnommé « Speed » par hasard. Le chanteur En Hollande, il y a l’Edam, mais aussi « les Damned » ! (fou
Björn Strid jongle sans cesse entre The Night Flight rire) Les fondus de thrash/death auront attendu cinq ans
Orchestra et un Soilwork dont le onzième opus, avant que le successeur de Ravenous Plague (2014) ne
Verkligheten, arrivera le 11 janvier. Le batteur Dirk pousse son premier cri. Heureusement, Slaves Of The
Verklighe… euh, Verbeuren ayant rejoint Megadeth, on Shadow Realm, le nouveau Legion Of The Damned, arrive

3 - VENOM 11 - JOHN GARCIA & THE BAND OF GOLD


y découvre le talentueux Bastian Thusgaard. le 5 janvier. Et il n’est pas content.

« Bring Out Your Dead » « Chicken Delight »


Le 14 décembre, le chanteur/bassiste Cronos, épaulé Plus difficile à suivre que John Garcia, tu meurs ! Plus
par Rage à la guitare et Dante à la batterie, revient talentueux aussi. Après Kyuss, Unida, Slo Burn, Hermano,
d’entre les morts (et demande à ses fans... de faire Vista Chino et une aventure en solitaire (on oublie un
prendre l’air aux siens) avec Storm The Gates. Treize paquet de projets au passage), le chanteur américain
nouveaux mollards de Venom qui, espérons-le, s’associe à un nouveau groupe, The Band Of Gold, pour

4 - EVERGREY 12 - SKULL PIT


porteront chance au démoniaque trio de Newcastle. nous parler de poulets. Cot, cot !

« A Silent Arc » (Edit) « Blood Titan »


The Atlantic (sortie le 25 janvier) vient refermer la D’un côté du ring, Mem Von Stein, chanteur des thrashers
trilogie entamée par Evergrey sur Hymns For The Broken allemands d’Exumer. De l’autre, Tatsu Mikami, bassiste du
(2014). Découvrez le premier extrait (ici sensiblement combo doom nippon Church Of Misery. Au coup de gong,
raccourci) de ce nouvel opus mixé par Jacob Hansen une rencontre improbable et un choc des (blood) titans qui
(Volbeat, Epica), avant de retrouver les Suédois sur scène, fait des étincelles et rappelle furieusement le Motörhead

5 - BILLYBIO 13 - LOVEBITES
en mars, avec Kamelot. Interview le mois prochain ! des débuts.

« Feed The Fire » « M.D.O. »


Le fait que Biohazard joue les Hibernatus n’empêche Heavy et power sont les deux mamelles de Lovebites,
pas le guitariste/chanteur Billy Graziadei d’être sur tous formation japonaise 100% féminine active depuis 2016. Si
les fronts. En compagnie de Powerflo, mais aussi avec vous pensez que « metal féminin nippon » rime forcément
son nouveau projet, Billybio, qui porte bien son nom car avec « Babymetal » (ça ne rime pas du tout, nous sommes
il voit notre homme Billy donner dans le bio… Le bien d’accord), une écoute de Clockwork Immortality vous

6 - JON SCHAFFER’S PURGATORY 14 - BROTHERS OF METAL


Biohazard, évidemment. ramènera à la raison.

« Dracula » (Edit) « Prophecy Of Ragnarök »


Purgatory, l’ancêtre d’Iced Earth, est de retour ! Croisés en forêt de Rambouillet, en région parisienne, les
Reformé par Jon Schaffer, il s’apprête à publier un EP 5 randonneurs suédois de Brothers Of Metal nous ont
Titres au sein duquel figure ce « Dracula » (ici en version demandé si leur ville, Birka, était encore loin... Avant de
éditée) très différent de celui publié par Iced Earth en leur annoncer la mauvaise nouvelle (un petit mois de
2001 sur le concept-album Horror Show. Vampire, vous marche), nous leur avons acheté un exemplaire de

7 - WITHERFALL DECOUVERTE DU MOIS : 15 - BLURRY SHAPES


avez dit vampire ? Prophecy Of Ragnarök. Bonne balade !

« Ode To Despair » « From A Distance »


Quand deux membres d’un groupe sont recrutés par Blurry Shapes est né en novembre 2015. Il n’a pas fallu plus de 24 heures
des formations bien plus établies comme Sanctuary ou pour que le quintet s’accorde sur ses principales influences : Tool, Deftones,
encore Iced Earth (et bientôt Demons & Wizards), « ça Faith No More, Mass Hysteria, SOAD et autres Alice In Chains. Après plusieurs
sent bon », comme on dit. Witherfall devrait en effet mois de maturation dans son local du Silo et sur les scènes du Mans, Blurry
ravir les amateurs de heavy/power prog qui seraient Shapes publie Inclusive, son premier EP. Dix autres compos du combo

8 - ARION
bien inspirés de se jeter sur A Prelude To Sorrow. attendent au chaud. A suivre !
Extrait de l’EP Inclusive
Facebook : facebook.com/blurryshapesmusic
« At The Break Of Dawn » (Feat. Elize Ryd) Bandcamp : blurryshapes.bandcamp.com
François Blanc, qui échange régulièrement des smileys

éro de
Le prochain num janvier 2019
« cœur » et « licorne » avec Elize Ryd sur Facebook (le

u8
malotru est pourtant marié…), a craqué sur ce duo über

e aux alentours d
accrocheur entre la chanteuse d’Amaranthe et Arion, un

sera en kiosqu
combo power sympho finlandais. Et comme il n’y a pas
que le Père Noël qui fait des cadeaux...
4
Faites couiner vos souris en nous e-mailant directement vos messages à :
redaction@rockhard.fr

Salut gars et fille de mon mag’ préféré Hello Rock Hard, (Pain Of Salvation notamment) et je demeure la musique qui les a faits vibrer si profondément
(et seul auquel je sois abonné), Fidèle lecteur depuis le N°1 (…), je m’appelle persuadé que si j’avais répondu que ma préférence durant toute leur adolescence. Même si nous
Je veux réagir au courrier d’Arnauld paru dans Maxime, j’ai bientôt 41 ans et j’écoute du hard était la variété française, je n’aurais peut-être pas demeurons circonspects à l’égard de
le numéro 000% basse (qui a eu cette idée ? A rock/metal depuis mes 14 ans. Ce petit message été choisi. Moralité : soyez tous fiers d’aimer cette Babymetal, nous n’avons jamais boycotté le
mourir de rire, félicitations !). Il se trouve que, pour vous dire que s’il y a un Download Festival musique qui ne nous apporte que de la joie. phénomène (comme l’atteste la présence du
moi aussi, j’ai cinquante ans et je n’ai jamais, ô cette année à Brétigny Sur Orge, eh bien j’irai !!! Pascal groupe sur notre sampler ou notre compte-
grand jamais, au fil de mes lectures de ce Cela fait huit ou neuf ans que je vais au Hellfest, rendu de son concert au Download 2016). Si
magazine, senti une obligation à aimer tel groupe et là je n’ai pas pu avoir de place cette année. Cher Pascal, l’occasion d’une interview se présente, nous la
par rapport à un autre. J’en veux pour preuve De plus, l’année dernière, pour circuler dans le Figure-toi que François Blanc a fait la même saisirons. Enfin, on ne peut pas dire que le
que même un groupe dont l’album n’obtient Hellfest, c’était l’enfer. Alors pourquoi pas chose que toi lorsqu’il a passé son entretien « metal d’aujourd’hui », comme tu dis, soit
pas une super note ou chronique dans un changer un peu (car je n’achèterai pas de place avec l’équipe de Rock Hard et, contre tout ignoré dans nos pages : François Blanc, notam-
numéro peut figurer sur le sampler. Et Philippe au marché noir) et accepter un peu plus de attente, cela a payé aussi !!! Dingue, non ? Amis ment, se passionne pour les fers-de-lance du
Lageat est loin d’être un dictateur : c’est un mainstream ? Il faut donner une chance à ce en recherche d’emplois, vous avez désormais la folk et du power metal contemporain, faisant fi
grand fan d’AC/DC, alors que je continue à ne festival car je tiens à rappeler que ce genre formule miracle pour vous attirer instantanément de l’indifférence (ou du dégoût) de certains de
pas l’être. Des groupes sont régulièrement mis d’événements n’existait pas en France dans les la sympathie de vos recruteurs ! Non, ne nous ses collègues… Par contre, c’est vrai, Philippe
à l’honneur, certes, mais en aucun cas, je n’ai eu années 90 (sauf le dernier Monsters Of Rock à remerciez pas, c’est tout naturel. Lageat est un vieux con blasé.
de quelconque message subliminal me disant l’Hippodrome de Longchamps en 1991). Alors,
qu’il s’agissait des nouvelles sensations du je préfère en avoir deux qui sont variés plutôt Salut Rock Hard, Hello à toute l’équipe,
moment et qu’il fallait à tout prix les aimer sous que rien du tout. Dernier message : je conseillerai Ces derniers mois, vous avez (entre autres) râlé Dans le cadre de sa mini-tournée européenne
peine de passer pour un imbécile. J’ai tenté aux gens du Download de nous trouver des sur le prix des concerts, sur le prix des meet & d’une douzaine de dates destinée à promouvoir
Audrey Horne, Ghost, The Darkness (à une autre pépites comme sait le faire le Hellfest. Je pense greet, sur la sur-fréquentation des festivals, sur son album acoustique December Wind (compila-
époque) et d’autres, et je me suis forgé mon à un Cheap Trick, par exemple. Bonne journée ! la sous-fréquentation des concerts et, dans tion de reprises et de titres originaux à laquelle
opinion. Je n’ai pas été acheter l’album parce Maxime votre dernier numéro, sur le « Alestorm- Rock Hard Allemagne a attribué la note de
que, dans Rock Hard, ils adoraient. Concernant metal ». Dernier numéro que j’attendais pour le 9/10), Blaze Bailey se produisait le jeudi 8
les festivals (pourquoi ne dit-on pas festivaux ? Bonjour, compte-rendu du Motocultor. C’était ma première novembre au Biplan de Lille, petite salle de
Quelle langue compliquée que la nôtre !), si Tout d’abord, un grand bravo pour votre magazine fois à ce festival et j’ai passé une excellente théâtre/concert située dans le quartier de
déambuler au milieu de personnages déguisés dont la qualité n’a jamais faibli (je viens de journée : bonne orga, affiche variée et bonne Wazemme, un peu plus de deux mois après son
ne me dérange pas plus que ça, ce qui me m’acheter un gros lot de vieux numéros avec ambiance. Résumé de ma lecture de votre passage à Leers, dans la proche banlieue lilloise.
dérange est l’image véhiculée par certains leurs samplers et je peux constater la formidable compte-rendu : il y a trop de queue, trop de Sur cette tournée, Blaze est accompagné du
médias. Suite au passage dans Quotidien d’un évolution de Rock Hard). Gardez cette formule poussière, les saucisses sont trop chères, les guitariste « classique » Thomas Zwijsen (connu
énième reportage sur le Hellfest (avec sa tradi- qui nous propose chaque mois un CD nous couverts en plastique et on ne peut pas amener pour ses reprises de Maiden à la guitare acous-
tionnelle exhibition de fesses poilues), je me faisant découvrir des nouveautés, c’est top ! sa bouteille d’eau ! Mais pas un mot sur tique/classique dans le cadre du projet Nylon
suis attardé sur les commentaires (pour une fois, J’écoute du metal et ses dérivés depuis 35 ans Cypecore ou Sticky Boys qui ont fait d’excellents Maiden) et de la charmante violoniste Anne
j’avais le temps). Voici en résumé ce qui m’a maintenant et je continue à m’éclater en concerts. On a vraiment l’impression que vous Bakker (pour quelques dates uniquement). La
sidéré : découvrant des styles et des groupes nouveaux, vous êtes fait chier pendant trois jours. Et cette grande majorité de la cinquantaine de personnes
- Untel : « Hey, Jennifer (en gras car taguée) : et en essayant d’aller les voir en live dès que ironie dans votre compte-rendu du concert présentes ce soir est constituée de « die-hard »
c’est ce dont je te parlais ! » l’occasion se présente. A ce sujet, je dois avouer d’Ultra Vomit... Je n’étais ni déguisé, ni bourré, de Maiden, les vrais, les durs, ceux qui connais-
- Jennifer : « Ah ouiiii ! Trop cool ! Il faut absolu- que le Download est pour cela une formidable et ne suis fan ni des Charlots, ni de Lagaffe, mais sent par cœur tous les titres de la Vierge de Fer,
ment qu’on y aille au moins une fois ! » opportunité ; ce festival m’a permis de voir sur pour moi, ce fut le meilleur concert de la journée. y compris ceux de The X-Factor et Virtual XI ! En
J’ai eu le sentiment à cette lecture – mais je scène des groupes que je ne serais pas allé voir Après avoir vu des centaines de concerts depuis guise de « première partie », Thomas Zwijsen,
peux me tromper – qu’outre les métalleux, les autrement. En parlant du Download, avez-vous plus de vingt ans, j’attends d’un groupe seul sur scène, reprend « The
amateurs de gros son, le Hellfest commence à des news sur l’édition 2019 ? Cela ressemble qu’il me fasse tout simplement passer un Blaze Trooper » et « Highway Star »
attirer ce qu’on appelle traditionnellement les pour l’instant à un silence radio assez inquiétant bon moment, par la qualité de sa musique, de Deep Purple avant d’être
« bobos parisiens » qui, pour s’encanailler le alors que l’édition anglaise vient d’annoncer ses par le spectacle proposé, par l’interaction cVirus (*) rejoint par Anne Bakker pour
temps d’un week-end, vont aller batifoler dans premiers noms. Bonne continuation ! avec le public, et c’est exactement ce que cThe Launch une très belle version
les champs au milieu d’une horde de barbares Musicalement, fait Ultra Vomit. Et s’ils attirent quelques cLord Of The Flies (*) d’« Alexander the Great »,
parce qu’ils ont vu à la téloche qu’on s’y éclatait Stephane milliers de personnes non-métalleuses au cJudgement Of puis du sublime « Strange
et qu’on pouvait s’y déguiser pour amuser la festival, où est le problème ? Vous préférez Heaven (*) World » qui se termine par
galerie. Car certains, au vu des commentaires, Cher Maxime, cher Stéphane, que le festival fasse faillite en ne program- cWhat Will Come quelques notes de « The
n’ont jamais jeté une oreille sur du metal, jamais Merci de votre fidélité. La cuvée 2019 du mant que du metal de connaisseurs (le cFutureal (*) Prophecy » pour un final très
entendu parler du Hellfest sauf au travers des Download français est effectivement annulée, regretté Fall Of Summer) ? J’appelle ça du cDecember Wind folk et enjoué. Blaze arrive
pastilles annuelles de Quotidien (ou du Petit les chiffres de fréquentation de l’été dernier snobisme ! Quand j’ai commencé à écouter c2 AM (*) ensuite sur scène et, sans sur-
Journal), mais ont décidé d’y aller « au moins s’étant avérés largement inférieurs aux espoirs du metal dans la première moitié des cPraise Of Light prise, la majorité de la setlist
une fois » parce que ça a l’air trop cool. Une fois des organisateurs. Le festival vient d’ailleurs de années 90, il n’y avait aucun festival français. cAfraid To Shoot de ce soir est constituée de
rentrés, ils n’iront pas plus aux concerts et communiquer officiellement. Vous trouverez Je bavais sur les affiches de Donington et Strangers (*) morceaux de Maiden de la
n’achèteront pas plus d’albums de metal qu’ils toutes les infos nécessaires dans les pages du Dynamo. Et maintenant que la scène période « maudite » (dont
cThe Crimson Tide
ne le faisaient avant. Me dérangent aussi ceux news de ce numéro. metal en France n’a jamais été aussi dyna- certains s’avèrent excellents
cComo Estais
qui passent leur festival complètement ivres et mique, il faut s’en réjouir ! Votre refus en mode unplugged, comme
Amigos (*)
qui font parfois ch… les autres, mais « parce Salut Rock Hard, manifeste de couvrir le « phénomène » « Judgement Of Heaven »,
cMan Hunt
qu’on est à un festival, il faut se bourrer la Je vous écris pour vous raconter (brièvement...) Babymetal (votre news également bien « Como Estais Amigos » ou
gueule » (entendu au Sonisphere). Même si, ma petite histoire. J’ai 56 ans, et je suis fan de ironique) est aussi significatif d’un certain (Wolfsbane) encore « 2AM »). On se rend
comme l’avait écrit l’un de vos lecteurs, « ils ont metal depuis mon plus jeune âge ; il y a peu de manque d’ouverture de votre part. A mon cDoctor Doctor (UFO) compte également que, même
acheté leur billet, ils font ce qu’ils veulent », en temps, j’ai perdu mon emploi. Après plusieurs humble avis, Babymetal est le groupe le cThe Clansman (*) joués en acoustique, les
achetant mon billet, je m’attends à passer un bon mois de recherche active et infructueuse, je plus novateur apparu ces dernières années cMan On The Edge (*) morceaux de Maiden sont
moment, pas à ce qu’on vienne m’emmerder. réponds à une annonce et suis convoqué à un tout en restant très accessible pour le cThe Love Of Your tout simplement très bons !
Voilà : moi aussi je conçois qu’on puisse être entretien. Celui-ci se déroule tout à fait norma- public. J’adore ce qu’ils font et cela ne Life Blaze interprète également
sérieux dans son travail, mais ne pas l’être à lement, avec des questions sur mes compétences m’empêche pas d’adorer AC/DC, Slayer ou cThe Angel And quelques titres de sa carrière
l’extérieur (en sachant qu’on peut très bien et mes diverses expériences professionnelles, Emperor. Sous couvert d’humour (votre The Gambler (*) solo, ainsi que deux extraits
travailler correctement en faisant rire ses jusqu’à ce que le patron, qui me fait passer réponse au lecteur qui répond au dernier de December Wind (« Crimson
collègues, ce que je me suis toujours efforcé de l’entretien, me dise : « Je vois que vous avez mis édito), je perçois une certaine lassitude, (*) reprise d’Iron Tide » et l’émouvant « Decem-
faire : rien de tel que d’aller bosser en sachant comme loisir : écouter de la musique… Quel voire même un léger syndrome du « vieux Maiden ber Wind »), un morceau de
qu’on va passer une bonne journée). Et pour type de musique aimez- vous ? » Là, dans ma con ». Peut-être faut-il recruter des pigistes Wolfsbane (« Man Hunt ») et
finir : moi aussi j’adore Ultra Vomit (avec une tête, je me dis : « Houlà… Dire que j’écoute du plus enthousiastes pour le metal d’aujourd’hui ? une reprise d’UFO (« Doctor, Doctor »). Après
nette préférence pour Objectif : Thunes. metal pour un directeur financier, ça fait peut- Je trouve cette tendance qui s’accentue à un dernier rappel et deux heures de concert
Daniel être pas sérieux… ». Pourtant, cette hésitation chaque numéro… Dommage, d’autant que (« The Angel And The Gambler »), Blaze file
ne dure que quelques secondes ; après tout, je j’adore votre mag’ dont je trouve la qualité au stand de merch’ pour une séance de
Cher Daniel, n’ai pas à avoir honte de mes goûts musicaux, éditoriale vraiment exceptionnelle sur le fond et dédicaces en toute simplicité ! Une très belle
Tu as bien résumé les choses : notre opinion bien au contraire. Tant pis si cela ne plait pas ! sur la forme. Merci de maintenir la flamme de la soirée intimiste en compagnie d’un artiste
n’engage que nous. Nous partageons notre avis, Donc, je me lance et lui réponds : « Le heavy presse metal à laquelle je tiens beaucoup. qui mérite mieux que la relative confidentialité
à vous de vous forger le vôtre ! Indéniablement, metal... ». Et là je vois son visage s’illuminer : Amicalement, (indifférence ???) dans laquelle il évolue
l’image publique du Hellfest a changé au fil des « Non, c’est pas vrai ? Moi aussi ! » Du coup on Olivier désormais.
années, passant de « réunion de terrifiants a arrêté de parler boulot, et nous avons discuté Arnaud
satanistes » à « Disneyland de l’extrême ». une bonne heure de nos groupes favoris, essayé Cher Olivier,
C’est la rançon du succès ! Heureusement, et de savoir qui de Metallica ou Exodus était le Comme tout Français qui se respecte, nous Cher Arnaud,
quoi qu’on en dise, la programmation continue roi du thrash… J’ai été embauché (cela fait adorons râler. Et tu marques un point, certains Merci pour le compte-rendu de ce sympathique
majoritairement à s’adresser à un public d’initiés. maintenant plus d’un an), mon patron et moi d’entre nous ne parvenant pas (ou peu) à recon- concert. Toujours un plaisir de sentir Blaze aussi
Voilà bien l’essentiel ! sommes même allés à des concerts ensemble naître dans certaines formes actuelles du metal motivé et proche de ses fans !

6
Ponctuellement, nous revenons sur un Ainsi que le souligne Buck, plusieurs morceaux de de l’âge d’or du Culte de l’Huître Bleue avec sa mélodie
album « décrié », un peu à part dans la Heaven Forbid datent du début des années 90, à l’instar mélancolique chantée par Buck, au même titre qu’un
discographie d’un groupe. Un « mal aimé », de « Harvest Moon » que Dharma jouait à l’époque avec « X-Ray Eyes » transpercé par les flèches d’une guitare
en quelque sorte. Par certains critiques, son projet parallèle, The Red And The Black, ou de « See subtile et racée ou qu’un « Damaged » groovy rehaussé
You In Black », une compo de Bloom datant de 1994 et d’orgue Hammond ramenant tout droit à la variété et à
certains fans, et, parfois, par ses géniteurs notamment interprétée l’année suivante à l’Elysée la versatilité d’un Cultösaurus Erectus (1980). « Cold
eux-mêmes. Un album qui, pourtant, vaut Montmartre de Paris. C’est aussi le cas de « Power Grey Light Of Dawn » , pour sa part, n’aurait pas
le détour et mérite qu’on le réhabilite Underneath Despair » et de « Still Burnin’ » que le dépareillé sur le mésestimé mais éminemment
sans plus attendre. L’autopsie d’un groupe a enregistrés à l’aube des années 90 en sympathique The Revölution By Night de 1983.
« échec » qui n’en est pas vraiment un, compagnie du manager Steve Schenck. Au niveau
l’idée étant de faire parler les musiciens textes, le groupe a de nouveau fait appel à John Shirley. Alors, pourquoi ce Heaven Forbid n’a-t-il pas marché
« à froid », plusieurs années après la avant de s’évanouir corps et âme de la mémoire
sortie de ce disque, afin de mieux Buck Dharma : John est un écrivain américain spécialisé collective ? La trop longue absence du groupe déjà
dans les nouvelles et les scripts. Il a coécrit celui du film mentionnée est une première explication, de nouveaux
comprendre ce qui, à l’époque, n’a pas
The Crow (1994). C’est un parolier très prolifique que héros s’étant dans l’intervalle (dix ans séparent Imaginos
collé. Pourquoi les étoiles n’étaient pas nous avons rencontré au début des années 90 et avec de ce disque !) engouffrés dans la brèche béante. Mais
alignées. Ce mois-ci, Philippe Lageat lequel nous avons commencé à travailler sur deux titres rien ne nous empêchera de penser que l’immonde
revient sur le Heaven Forbid de Blue de la B.O. de Bad Channels (Ndlr : « Demon’s Kiss » et pochette de cette galette – un comble pour le Culte
Öyster Cult paru en 1998. « The Horsemen Arrive ») (…) J’écris toujours des textes qui a très souvent proposé des artworks de grande
de ci, de là, mais Shirley est responsable de la majorité classe – en a rebuté plus d’un, Dharma préférant
de nos lyrics, comme Sandy Pearlman le faisait il y a d’ailleurs botter en touche à ce propos. Ce qui,
Lorsque Heaven Forbid sort, en 1998, personne n’est quelques années. C’est une nouvelle ère dans l’histoire finalement, en dit bien plus que de longs discours…
intéressé, ou presque, seuls les fans purs et durs de Blue du groupe.
Öyster Cult prenant le temps d’y poser une oreille ou Buck Dharma : Celle qui représente un homme au visage
deux. Il faut dire que, depuis 1983 et The Revölution By Une nouvelle ère aux allures de résurrection que Heaven monstrueux est la pochette originale américaine mais,
Night, le Culte a eu un parcours pour le moins Forbid ouvre avec un certain panache, les textes de pour je ne sais quelle raison, SPV a préféré opter pour
décalé qui l’a, du moins en Europe, relégué aux Shirley, très majoritairement sombres, se dévorant un dessin moins repoussant pour le marché européen,
oubliettes : volonté « commerciale » affirmée sur le comme autant de petites nouvelles noires de suie : ce qui ne me gêne pas outre-mesure (Ndlr : certains
décevant Club Ninja (1985), Imaginos (88), exemplaires européens ont néanmoins eu droit au
magnifique concept-album, certes, mais qui, dans visuel US. Beurk !). Pour moi, la pochette d’un disque
les faits, n’était autre qu’un album solo de l’ex- n’a que très peu d’importance. C’est la musique qui
batteur du groupe Albert Bouchard, renvoi de la compte avant tout.
maison-mère CBS, bande-originale famélique du
navet de science-fiction Bad Channels (92), etc. Certes, mais cet artwork raté, combiné au triste
Bref, depuis quinze années, quand bien même souvenir de Club Ninja, a clairement enfoncé un
BÖC est venu honorer Paris de sa visite (tous les Blue Öyster Cult qui, en 1998, n’avait clairement
trois ans environ), le bilan est maigrichon. D’où pas besoin de ça pour « passer à côté » en dépit
l’indifférence générale qui entoure, en 1998, la des qualités intrinsèques de ses morceaux.
parution de ce Heaven Forbid pourtant fort
recommandable et dont le chanteur/guitariste Buck Dharma : Je crois que Heaven Forbid donne
Buck Dharma nous raconte alors la gestation. une image précise et fidèle de ce qu’est le groupe
aujourd’hui, en 1998. C’est-à-dire un disque
Buck Dharma : Ces dix dernières années (Rappel : contemporain duquel se dégage également une
interview réalisée en 1998), nous n’avons intégrité identique à celle de nos premiers albums.
composé que très peu de nouveaux titres, à
l’exception de la B.O. du film hollywoodien Bad Rien de plus vrai, Buck. Voilà pourquoi cet album,
Channels. Pas vraiment un chef d’œuvre ! (rires) plus que recommandable, mérite bien mieux que les
Ceux qui s’attendaient à un nouvel album de geôles de l’oubli dans lesquelles il semble aujourd’hui
Blue Öyster Cult ont donc été déçus. Nous avons enfermé à vie, tel un vilain souvenir dont on tente à
également tourné à grande échelle, aux Etats- tout prix de se débarrasser. Vingt ans après
Unis tout du moins. Puis, aux alentours de 1992, sa sortie, il ne bénéficie d’aucune réédition,
nous avons décidé d’enregistrer un nouvel album, contrairement à l’immense majorité de ses
mais nous avons dû faire face à d’importants grands frères, ne totalisant pourtant, sur
problèmes contractuels qui ont retardé la sortie YouTube et en version « full album », que
du disque. La situation ne s’est véritablement un type tentant d’inciter une femme à 5.000 vues à peine pour… 14 commentaires.
débloquée que l’année dernière. Rainer Hansel, qui tuer son mari qui la bat (« See You In Comme s’il n’existait pas… Rayé des tablettes.
travaille pour le label allemand SPV, a longtemps été Black »), paranoïa urbaine (« Hammer Une honte… Comme disait l’immense Pierre
notre principal tourneur et promoteur européen. C’est Back »), un mourant faisant promettre à Dac : « Quand on voit ce qu’on voit, qu’on
donc en toute logique que nous avons signé avec lui. son frère de vivre deux fois plus intensément (« Live entend ce qu’on entend, et qu’on sait ce qu’on
(…) Il s’est écoulé un certain temps avant que nous ne For Me »), un personnage dérangé mais qui adore ça sait, on a raison de penser ce qu’on pense ». Achetez-le
voulions vraiment enregistrer de nouveaux titres, mais (« Damaged »), un revanchard qui se concentre tant d’occase, copiez-le, volez-le, mais écoutez-le ! Y
lorsque nous nous sommes finalement décidés, cela sur son désir de vengeance qu’il parvient à s’évader
Track-listing de l’album original :
s’est fait avec grand enthousiasme. Nous avons pris de prison pour tuer ceux qui l’ont trahi (« Power
énormément de plaisir à retravailler ensemble. (…) Underneath Despair »), etc., chaque saynète de ce
Danny Miranda (basse) remplace Jon Rogers qui nous a 1/ See You In Black - 2/ Harvest Moon - 3/ Power
Heaven Forbid est un petit bijou, y compris « Harvest Underneath Despair - 4/ X-Ray Eyes - 5/ Hammer Back -
accompagnés pendant huit ans. Ce dernier s’est marié Moon » signée Dharma (l’histoire d’un homme qui hérite 6/ Damaged - 7/ Cold Grey Light Of Dawn - 8/ Real
et a décidé de laisser tomber les tournées pour de la ferme de sa grand-mère et la revend car il sent le World - 9/ Live For Me - 10/ Still Burnin’ - 11/ In Thee
reprendre ses études. En 1995, nous avons auditionné mal rôder dans les parages). L’autre atout de cet album
plusieurs bassistes dont Danny qui nous avait été
recommandé et que nous avons engagé. Il est originaire
– et pas le moindre –, c’est qu’il marque le retour du Producteur :
groupe à une musique bien plus musclée que la mixture Buck Dharma (trois titres par Buck Dharma, Eric Bloom
de Long Island, comme la plupart d’entre nous. FM de Club Ninja. Pour tout dire, il s’agit peut-être et Steve Schenck)
Auparavant, il travaillait surtout comme musicien de même du disque le plus metal de BÖC, ainsi qu’en
sessions (…) Son boulot sur Heaven Forbid est tout attestent des titres comme « See You In Black », « Power Line-up d’époque :
bonnement surprenant. Quant à Bobby Rondinelli, ex- Underneath Despair » et « Hammer Back ». « Still Eric Bloom (chant, guitare, claviers) – Buck Dharma
Rainbow, sa réputation n’est plus à faire. Tout comme Burnin’ » se pose comme un clin d’œil au giga hit (chant, guitare, claviers) – Allen Lanier (guitare, claviers) –
Ritchie Blackmore, nous avons besoin d‘un batteur « Burnin’ For You » (1981), « In Thee », originellement Danny Miranda (basse) – Chuck Burgi (batterie) – Bobby
puissant. Bobby nous a donc rejoints l’année dernière, paru sur Mirrors en 1979 étant proposé en clôture Rondinelli (batterie sur « Live For Me ») – Jon Rogers
ce qui explique que notre ancien batteur Chuck Burgi d’album en version acoustique chantée par Lanier. (basse sur « Harvest Moon », « Power Underneath
ait enregistré dix des onze titres du nouvel album. « Harvest Moon » pourrait quant à lui être un classique Despair » et « Still Burnin’ »).

8
Propos recueillis : Guillaume Fleury
Photo : DR
Entretien téléphonique réalisé le 14 novembre 2018 Salute You) (1981) inclus. Mais ce
disque me renvoie à une période de
Chaque mois, un musicien évoque ma jeunesse qui m’est chère. Il n’y
les dix albums qui ont changé sa vie, aura jamais meilleur groupe de rock
ses « Dix Commandements ». Ce mois- qu’AC/DC. Certains essaieront de
ci, c’est Jon Schaffer qui s’y colle (oui, faire mieux, mais échoueront car ces
il y a bien un Maiden dans sa liste). mecs étaient en total état de grâce.
Malcolm Young était l’un de mes
héros, pour son sens du riff, son style, sa façon de
1. KISS – Alive (1975) gérer son groupe.
Jon Schaffer : L’album qui m’a
ouvert la voie. Je connaissais déjà 6. PINK FLOYD – The Wall (1979)
Kiss car ma sœur, de cinq ans J’aime Dark Side Of The Moon (1973),
plus âgée que moi, en écoutait Animals (1977) et Wish You Were Here
déjà. Mais celui-ci dévoile une (1975), mais celui-ci est le fruit d’une
électricité, une énergie, qui ont écriture musicale et textuelle vraiment
changé ma vie. J’étais un immense fan d’Ace spectaculaire. Roger Waters (basse,
Frehley (guitare) au départ, raison pour chant) est l’un des artistes qui m’a le
laquelle je joue toujours sur un modèle de plus inspiré. Il figure dans mon Top 3
guitare Les Paul, mais l’attitude scénique et avec Steve Harris et Tony Iommi. Waters est un dieu
la personnalité de Gene Simmons (basse) en en termes d’écriture, d’habileté technique. Un
ont ensuite fait mon favori. visionnaire. Et cet album est le pinacle de sa carrière.
2. BLACK SABBATH – Black 7. IRON MAIDEN – The Number Of
Sabbath (1970) The Beast (1982)
Je les ai connus avant Kiss, Iron Maiden, avec ses changements
probablement vers l’âge de trois de tempo, ses mélodies et ses textes,
ans, toujours grâce à ma grande a porté le heavy metal vers un niveau
sœur, qui m’a également initié à supérieur. Tu peux entendre les
Alice Cooper, Deep Purple et influences de Thin Lizzy, Wishbone
Led Zeppelin. Black Sabbath était si sombre ! Ash et UFO dans sa musique, mais ce
Même la pochette est flippante. Et puis, le que Steve Harris (basse) en a fait est une putain de
morceau-titre est juste parfait : seulement tuerie. Il te suffit de fermer les yeux en écoutant Maiden
trois cordes pour définir ce qu’est le heavy pour partir en voyage ! La découverte de cet album
metal, et un riff final excellent. Un son étrange fut une véritable révélation et a orienté la direction
et noir créé par un groupe qui fut probablement musicale que je souhaitais pour mon propre groupe !
le tout premier de son genre. Ce disque
renferme d’autres classiques comme « N.I.B » 8. JUDAS PRIEST – Defenders Of
et « The Wizard ». The Faith (1984)
Je les avais vus avec Kiss en 1979,
3. ALICE COOPER – Killer (1971) sur la tournée Hell Bent For Leather.
J’aime beaucoup Love It To Death (1971), mais J’avais trouvé ça cool, mais pas extra-
Killer reste mon favori avec des titres comme ordinaire, de même que l’album,
« Killer », « Halo Of Flies », acheté le lendemain. Il a fallu attendre
« Dead Babies ». Il y a une grosse Screaming For Vengeance (1982), et
différence entre ses premiers plus encore cet album, pour que je me prenne une
albums et ce qu’il est devenu claque. Ces deux disques sont l’apogée du groupe,
après Welcome To My Nightmare selon moi.
(1975). Je préfère l’original,
avant qu’il ne s’entoure d’autres 9. METALLICA – Ride The Lightning (1984)
compositeurs et ne perde, selon Ils ont changé la face du monde
moi, la magie des débuts. Il y a, sur cet musical avec leur agressivité et leur
album, des choses très sombres, théâtrales et colère, sans jamais délaisser la
plutôt épiques. Si tu mets de côté les sonorités mélodie. Leur passion a à jamais
psychédéliques d’un titre comme « Halo Of foutu le feu au monde du heavy metal.
Flies », tu sens que tu aurais pu en faire une C’est le plus grand groupe du genre et
très bonne chanson d’Iron Maiden des années il le restera. Personne ne fera mieux
avant sa naissance ! niveau ampleur, et pas seulement
parce que le business a radicalement changé !
4. RUSH – 2112 (1976) C’était si organique ! Leur énorme travail leur a
Les rares éléments de prog permis de forcer un système qui les boudait à
contenus dans Iced Earth s’intéresser à eux. C’est assez incroyable !
viennent probablement de ma
passion pour Rush. Cet album 10. OZZY OSBOURNE – Diary Of A
est fantastique, tant du point de Madman (1981)
vue conceptuel que du côté J’ai eu pas moins de trois copies de
purement musical. J’ai enfin pu ce vinyle car je l’abîmais à force de
les voir sur scène à l’occasion de leur tournée l’écouter. Randy Rhoads est l’un de
d’adieu, il y a deux ans, et ce fut vraiment mes guitaristes favoris. Il est si tragique
bon. Jusque-là, je les avais loupés chaque fois qu’il soit mort avant d’avoir pu exprimer
qu’ils passaient par chez moi ! (rires) son plein potentiel. J’ai adoré l’album
Blizzard Of Ozz sorti en 1980, mais celui-ci... J’adore
5. AC/DC – Highway To Hell (1979) les choses plus sombres, et ce disque est plus sinistre
Difficile de n’en retenir qu’un car je les aime et noir que son prédécesseur. Et le riff de son morceau-
tous jusqu’à For Those About To Rock (We titre est l’un des meilleurs de tous les temps. Y

9
Le Monde… du Metal
LE CHIFFRE CONCOURS POP EVIL WANTS YOU !
18ème ANNÉE - N°193 100% INDÉPENDANT PHOTOS : M.VILLALONGA

80.000
40.000 : c’est le nombre de places que
C’est là, à compter du 3 décembre 2018 et jusqu’au
10 janvier 2019, que vous pourrez déposer deux
de vos compostions (format MP3 ou Wav), ainsi
contient, en configuration concert, la qu’une vidéo d’une de vos chansons jouée live
Paris La Défense Arena (ex-U Arena) (en concert ou en studio), une mini bio et des
de Nanterre située aux portes de la photos. Vos enregistrements seront soumis à un
Capitale. Puisque Rammstein s’y
jury (composé de membres des équipes de  Rock
produira les 28 et 29 juin prochain à
Hard, MyRock,  Oui FM, Deezer, Radio Metal,
guichets fermés, le groupe allemand
devrait donc jouer devant un total de
Gérard Drouot Productions et Replica Promotion)
80.000 spectateurs. Nicht schlecht ! qui sélectionnera trois «  finalistes  ». Ces derniers
Profitons-en pour préciser que le seront soumis aux musiciens de  Pop Evil  qui
nouvel album du combo, que la choisiront eux-mêmes le gagnant qui jouera
rumeur annonce mixé par Rich trente minutes en ouverture de leur concert au
Costey (Muse, RATM), devrait Trabendo. Le nom du groupe sélectionné sera
sortir juste avant cette tournée, au annoncé le  20 janvier 2019. En plus de cette
printemps. première partie d’un groupe international, celui-ci
pourra bénéficier d’une exposition (news et live-
report) dans les magazines Rock Hard et MyRock,
Mercredi 20 février 2019, les Américains de  Pop Evil ainsi que sur le site radiometal.com et les réseaux sociaux
LA PHRASE DU MOIS
DR

seront en concert à Paris, au Trabendo. A cette occasion, de Pop Evil. Et ce n’est pas tout : l’une de ses chansons
le groupe du Michigan a décidé de lancer un concours figurera sur le CD sampler de Rock Hard et sur diffé-
• « Je n’ai pas été surprise. Chris
faisait toujours de l’humour noir
afin d’offrir sa première partie à un groupe français. Si vous rentes playlists Deezer  et  MyRock. Ce titre sera aussi
à propos de sa solitude dans les êtes musiciens, membres d’un groupe «  indépendant  » programmé sur  les web-radios  Bring The Noise
chambres d’hôtel. ‘La seule chose n’ayant pas plus d’un album « autoproduit » à son actif, et  Alternatif  de  Oui FM, ainsi que sur  Radio Metal.
qui manque est une corde de rendez-vous sur le site www.replica-promotion.fr/pop-evil Bonne chance à tous !

HELLFEST LES PREMIERS NOMS ET UNE SURPRISE !


potence’, disait-il »
(Ann Wilson de Heart interviewée
par Rolling Stone au sujet du suicide
FESTIVALS
de son ami Chris Cornell. Ce dernier
lui avait confié que vivre sur la
route était « trop fatiguant, trop
dur et trop impersonnel »)
Ça y est ! L’attente est enfin terminée. Le Hellfest a en
effet communiqué les 49 premiers noms de groupes
figurant à l’affiche de son édition 2019. Parmi les têtes
d’affiche, on note la présence annoncée de Dropkick
Murphys, Manowar, Gojira, Def Leppard, Kiss, ZZ
Top, Slayer, Tool et Lynyrd Skynyrd. Pour un aperçu
bien plus complet, merci de jeter un œil sur l’affiche
du festival placée en page 91 de ce numéro, sachant
que plus de cent groupes supplémentaires la rejoindront
sous peu. Surprise de taille : le jeudi 20 juin 2019 (la
veille du Hellfest qui se tiendra les 21, 22 et 23 juin),
le Knot Fest viendra poser ses flightcases sur le site de
Clisson en ouverture du Hellfest !!! Au menu de cette
journée exceptionnelle, Slipknot et pas moins de neuf
autres groupes  : Sabaton, Papa Roach, Ministry,
Behemoth, Rob Zombie, Sick Of It All, Amaranthe,
Powerwolf et Amon Amarth  ! Toutes les infos de la
bouche de Ben Barbaud, patron du Hellfest, en pages
14 et 15.
DR

NOUVELLES DU FRONT
caritatif organisé à la mémoire Feral Roots. Il verra le jour dès le 25 janvier 22 février prochain. Il s’agit
de Chris Cornell. Les membres chez Low Country Sound, une filiale de du premier opus du combo
des groupes dont a fait Warner dirigée par Dave Cobb, producteur metal prog publié chez
A cause de problèmes de partie le chanteur que sont de longue date du groupe. 6 Liam Anderson, Inside Out/Sony Music.
« production », Resist, Soundgarden, Audioslave et le plus jeune fils d’Angry Précisons au passage que
nouvel album de Within Temple Of The Dog seront Anderson, frontman de Rose Dream Theater interprétera
Temptation initialement rejoints par Metallica, les Foo Tattoo, est décédé le 4 Metropolis Pt. 2 : Scenes
attendu le 14 décembre, Fighters, Ryan Adams et des novembre en Australie après From A Memory (1999) en
sortira finalement le 1er invités surprises. Les bénéfices une altercation avec une entier sur sa prochaine tournée. Voilà qui
février prochain. Anders de cette soirée seront reversés connaissance. Âgé de 26 devrait davantage plaire que l’intégralité de
Fridén (In Flames) ou encore à la recherche contre l’épider- ans, Liam était un rappeur The Astonishing (2016). 6 Le 25 janvier
Jacoby Shaddix (Papa Roach) sont tous deux molyse bulleuse dystrophique, qui se produisait sous le nom sortira Songs For The Dead Live, DVD live de
invités sur ce disque. 6 C’est le 16 janvier une maladie génétique derma- de Ranford Bigsby. Nos pensées vont à King Diamond. Deux concerts, filmés à
prochain, au Forum de Los Angeles, qu’aura tologique rare. 6 Le sixième Angry Anderson et aux proches de Liam. 6 Philadephie en 2015 et au Graspop en 2016,
lieu I Am The Highway, un concert hommage opus de Rival Sons se nomme Le nouveau Dream Theater verra le jour le vous permettront notamment de voir et

10
DOWNLOAD FRANCE
FESTIVALS

PAS D’EDITION 2019, RETOUR EN 2020…

© F. Blanc
Nous le pressentions depuis plusieurs mois, mais c’est aujourd’hui confirmé :
en dépit de ce qui avait été suggéré à l’issue de l’édition 2018, le Download
français n’aura pas lieu en 2019. C’est ce qu’a officiellement annoncé l’orga-
nisateur Live Nation le 19 novembre dernier, et cela, à vrai dire, ne nous
surprend pas au regard de l’affluence décevante de l’an passé (Cf. RH190).
Extraits de ce communiqué de presse :
« Le Download Festival reviendra en 2020 sur la Base 217. L’agglomération
Cœur d’Essonne et Live Nation France ont décidé d’un commun accord de
reporter à l’été 2020 la prochaine édition du Download Festival. L’année
2019 sera utile pour réfléchir à une formule plus en adéquation avec les
nouvelles aspirations du public et mieux adaptée aux nouvelles inspirations
du site : plus vert, plus local, plus responsable… Dans le même esprit qui
© Morgan Rivalin

anime l’Agglomération pour le développement de sa Base et de son territoire,


Live Nation désire revoir la formule du Download afin de multiplier des
partenariats avec les acteurs locaux et proposer davantage d’animations
liées au territoire ; de l’autre, l’agglomération va pouvoir poursuivre
l’aménagement de cette ancienne base militaire, la plus grande réserve
foncière du sud francilien, qui attire déjà de nombreuses entreprises et
événements grand public. «  Nous avons besoin de temps pour développer
davantage l’événement, explique Angelo Gopee, directeur général de Live
Nation France. Les deux premières éditions ont été un succès, mais nous
avons le sentiment que nous pouvons faire mieux et plus, en remettant le
territoire au cœur du festival, à commencer par les nombreux acteurs du
territoire » (…) « Nous aurons à cœur de proposer aussi bien tout en étant
plus inventifs sur la forme artistique, plus attentifs aux talents locaux, encore
plus respectueux de l’environnement et plus collaboratif avec les acteurs
du territoire » assure Armel Campagna, directeur du festival. (…)
L’agglomération Cœur d’Essonne et Live Nation France ont commencé à
travailler à ce nouveau format. Ils donnent rendez-vous aux festivaliers dès
mars 2019 pour une annonce des dates de l’événement, une partie de la
programmation et proposeront un Download innovant ».
A suivre, donc…

d’entendre le classique Abigail dates. 6 Son guitariste Karl Logan étant


(1987) joué en entier. 6 Who Do poursuivi aux Etats-Unis pour corruption de
You Trust ?, le nouvel album de mineur et détention d’images pédoporno-
Papa Roach, est attendu dès le graphiques, Manowar se produira sans lui
18 janvier. Plus d’infos bientôt ! l’été prochain. Ce sera donc un autre
6 Shakin’ Street annonce un guitariste qui foulera les planches avec
concert à New York en décem- le groupe au Hellfest. Karl Logan a été
bre et une tournée française libéré sous caution après le
de pas moins de 14 dates en paiement d’un montant de
janvier. Les fans y retrouveront 35.000 dollars. 6 Flesh &
Fabienne Shine, mais aussi Blood, le treizième album
Ross The Boss (ex-Manowar) et studio de Whitesnake, doit
Norbert « Nono » Krief, guita- voir le jour au mois de
riste de Trust qui sera présent mai. 6 The Night Flight
sur une grande majorité de ces Orchestra, H.E.A.T., Tokyo
LA PLAYLIST DES PROS
BILLY GRAZIADEI (BILLYBIO)
1. BAD BRAINS – Rock For Light
2. MINOR THREAT – Out Of Step
ROCK HARD IL Y A 10 ANS...
« L’idée qu’un fan désaxé pourrait se mettre
(par Philippe Lageat)
le groupe en profitant pour dévoiler quelques
à vouloir me tuer, parce qu’en volant la clichés d’époque retrouvés dans ses archives.
3. AGNOSTIC FRONT – Victim In Pain

place de Slash j’empêchais la reformation du Les deux concerts que Slipknot, accompagné
4. CRO-MAGS – Age Of Quarrel

line-up original, m’a vite traversé l’esprit ! ». de Machine Head, a donnés au Zénith de
5. BLACK SABBATH – Black Sabbath

C’est Ron « Bumblefoot » Thal, alors guita- Paris et le show de la Unholy Alliance III
riste de Guns N’ Roses qui se livre ainsi à (réunissant Slayer, Trivium, Amon Amarth et
GRIFFIN DICKINSON (SHVPES)
l’occasion d’une interview-fleuve consacrée Mastodon) sont deux des multiples live-reports
1. GHOSTEMAN – N/O/I/S/E

à ce Chinese Democracy attendu depuis près au menu. Mais le papier « hors normes » du
2. ARCHITECTS – Holy Hell

de quinze ans (!) et qui sort enfin. Slash, Duff mois est le fruit d’une rencontre au sommet
3. CYPRESS HILL – Elephants On Acid

McKagan et Axl Rose s’étant rabibochés en mettant en scène deux grands Suisses : Tom
4. BOSTON MANOR – Welcome To The Neighbourhood

2015, on en conclut que Ron ne se retourne Gabriel Warrior, le leader de Celtic Frost, et
5. SLOWTHAI – Runt

plus dans la rue et dort aujourd’hui sur ses HR Giger, plasticien, graphiste, illustrateur
RICHARD Z. KRUSPE
deux oreilles. Un bonheur n’arrivant jamais et sculpteur de génie à qui l’on doit, entre
(EMIGRATE)
seul, nous interviewons un Extreme reformé, autres, la créature du film Alien et de superbes
1. BRING ME THE HORIZON – That's The Spirit

quelques heures avant un concert à L’Elysée pochettes de disques (Magma, Dead Kennedys,
2. GRETA VAN FLEET – From The Fires

Montmartre (Paris) marquant son grand Carcass, ELP, Celtic Frost, etc.). Giger étant
3. LANA DEL REY – Lust For Life

retour sur les planches après un hiatus de hélas décédé en 2014, cet entretien dans
4. RADIOHEAD – A Moon Shaped Pool

treize années (!). Ce Rock Hard #83 est lequel il se dévoile comme rarement n’en a
5. DEPECHE MODE – Spirit

décidément un numéro « retrouvailles » car aujourd’hui que plus de valeur. Merci à lui !
nous profitons de leur future présence à l’affiche
FRED (ACOD)

du Paris Metal France Festival III pour Top Albums de la Rédaction RH83 :
1. SAMAEL – Ceremony Of Opposites

célébrer Squealer et Attentat Rock, mais • BLACK TIDE – Light From Above
2. AT THE GATES – Slaughter Of The Soul
3. DARK FUNERAL – The Secrets Of The Black Arts

aussi le Shakin’ Street de l’adorable (M. Rivalin)


4. CRADLE OF FILTH – The Principle Of Evil Made Flesh

Fabienne Shine qui, curieux hasard, vient Parmi les autres interviewés au sommaire • THE BOTTLE DOOM LAZY BAND –
5. MANOWAR – The Triumph Of Steel

d’annoncer son intention de donner plusieurs figurent Sister Sin, Lacuna Coil, Axel Rudi Blood For The Bloodking (B. Bages)
concerts dans l’Hexagone en 2019 (Cf. Pell, Mastodon, Taake, Black Rain, Outlaw • FROST* - Experiments In Mass Appeal
JÉRÔME (ACOD)
Agenda). Cinq ans après ses shows en clubs Order, Jimi Jamison, Karelia, Mudvayne et (S. Auzilleau)
1. DEICIDE – Overtures Of Blasphemy

ou en ouverture des Stones, nous retrouvons Lofofora (Reuno comparant Sarko à «  un • GUNS N’ ROSES – Chinese Democracy
2. VITAL REMAINS – Dechristianize

par ailleurs AC/DC à Wilkes Barre où nous croisement entre Bob l’Eponge et David (P. Lageat)
3. IRON MAIDEN – Powerslave

assistons, en compagnie de quelques Copperfield  » !). N’oublions pas SUP, dont • TAAKE – Taake (I. Le Maguet)
4. BURZUM – Hvis Lyset Tar Oss

gagnants de concours, à la Final Dress Ludovic Loez retrace l’improbable carrière à • VIKING SKULL – Doom, Gloom,
5. ULVER – The Assassination Of Julius Caesar

Rehearsal du Black Ice Tour qui s’annonce. l’occasion de la sortie de l’album Hegemony, Heartache And Whiskey (L. Reymond)

LES INSOLITES DU WEB


MEM VON STEIN
(SKULL PIT/EXUMER)
1. TORTURE RACK – Malefic Humiliation
2. UNCLE ACID AND THE DEADBEATS – Wasteland
3. GOBLIN – Profundo Rosso
INTERNET

Envoyez-nous vos liens à l’adresse insolites@rockhard.fr !


4. GARY MOORE – Rockin’ Every Night
5. HIGH ON FIRE – Electric Messiah

• « - Papa ? Pourquoi est-ce que le monsieur bizarre arrose la route avec son jet
LEO LEONI (GOTTHARD)

d’eau... ? » « - Cherche pas fiston : les gars du Hellfest ont sans doute fumé la
1. LED ZEPPELIN – The Song Remains The Same

pelouse de la Warzone, mais ils ont réalisé un incroyable court métrage ! » Gare
2. THE BEATLES – Let It Be

aux envahisseurs : une fois de plus, la vérité est ailleurs… A Clisson !


3. JOE BONAMASSA – Redemption

http://bit.ly/hellfest2019
4. DEF LEPPARD – Pyromania
5. GARY MOORE – Still Got The Blues

• Matt Heafy et sa femme s’apprêtant à accueillir


des jumeaux, le chanteur/guitariste de Trivium a
MAGNUS BORMARK (22)

dû rentrer au bercail en pleine tournée américaine.


1. ANDREAS AASE – Eon
2. EVERYTHING EVERYTHING– A Fever Dream

Il a été remplacé au pied levé par Brandon Saller (Atreyu), Howard Jones (Light
3. LEPROUS – Malina

The Torch, ex-KSE) ou encore Johannes Eckerström (Avatar).


4. AGENT FRESCO – Destrier

http://bit.ly/trivium-inwaves
5. FIRST AID KIT – Ruins

• Afin de rendre hommage à leur ami Vinnie


JOHN GARCIA

Paul décédé en juin dernier, des membres de Korn, Godsmack, Deftones et


(BAND OF GOLD)

Sevendust ont profité du festival californien Aftershock pour interpréter des titres
1. THE CULT – Love

de Pantera, dont l’incontournable « Walk ». http://bit.ly/vinnie-walk


2. THE CULT – Electric
3. DANZIG – Danzig

• « Malcolm a toujours été mon héros, depuis


4. MONSTER MAGNET – Spine Of God

le premier jour  » : ainsi débute cette vidéo


5. QUEEN – News Of The World

(réservée à ceux d’entre vous qui parlent


anglais) au cours de laquelle Scott Ian
JAKE DREYER
(WITHERFALL)

d’Anthrax déclare et prouve sa passion pour le


1. QUEEN – Queen II

jeu du regretté Malcolm Young, le guitariste qui


2. KING DIAMOND – Them

dans l’ombre, était LE patron d’AC/DC.


3. YNGWIE MALMSTEEN – Rising Force
4. LED ZEPPELIN – Houses Of The Holy

http://bit.ly/scottmal
5. KING’S X – Dogman

• Quand « acoustique » rime avec « historique ». A l’occasion de sa croisière KISS


Kruise, le Bisou a livré des concerts très spéciaux pour les fans présents à bord.
CONNY BLOOM

L’un d’eux leur a permis d’assister à un set donné en compagnie de Bruce Kulick,
(ELECTRIC BOYS)
1. THE UNDISPUTED TRUTH – Higher Than High

mais aussi (surtout) du premier guitariste de Kiss : Ace Frehley.


2. THE BEATLES – Revolver

http://bit.ly/kiss-ace
3. JIMI HENDRIX – Are You Experienced ?
4. BLACK SABBATH – Black Sabbath
5. CAPTAIN BEYOND – Captain Beyond

Blade, Electric Boys et Zodiac, de retour d’AC/DC. Ce titre avait notamment été 24 titres sélectionnés par Michael Amott avec cette information du
après une pause de près de deux ans, sont les interprété lors du concert donné par le himself rendant hommage à Iron Maiden, journal Le Parisien : la
premiers noms confirmés par le Raismes Fest. groupe au Hellfest, le 22 juin dernier. 6 Alma Megadeth, Europe, Judas Priest, Carcass, chanteuse Zaz aurait enre-
Le célèbre festival des Hauts-de-France se Mater Records, label géré par Fernando Scorpions, Pretty Maids, Mike Oldfield, etc. 6 gistré un duo avec... Till
tiendra les 14 et 15 septembre 2019. 6 Avis Ribeiro de Moonspell, sortira une réédition John O’Daniel, chanteur originel du légendaire Lindemann. Le frontman
aux collectionneurs : à vinyle de Clouds (1992) de groupe sudiste Point Blank, est décédé le 17 de Rammstein, qui serait
l’occasion du Black Friday, Tiamat le 22 février prochain. novembre des suites d’un cancer. R.I.P. 6 Son fan de notre compatriote,
A Perfect Circle a publié un Seulement 500 exemplaires batteur Jeremy Spencer étant immobilisé l’aurait invitée avec son
vinyle constitué du single seront disponibles. 6 Covered suite à une nouvelle opération du dos, Five pianiste dans sa loge à un
« So Long, And Thanks For In Blood est le titre de la com- Finger Death Punch a actuellement recours concert de son groupe. « C’était surréaliste
All The Fish » et d’une pilation de reprises que Arch aux services de Charlie Engen, batteur du de le voir danser sur ‘Je Veux’ ! », a confié
reprise, enregistrée en Enemy publiera le 18 janvier. groupe texan de metal prog instrumental Zaz. Ah ça, pour être surréaliste, ça devait
studio, du « Dog Eat Dog » Au programme, pas moins de Scale The Summit. 6 Terminons en beauté l’être, chère Zaz !!! 6

12
L’OEIL DE VERRE
Rob Halford, Londres (UK), le 1er
juin 2000
Rob Halford étant soucieux de son
image, il ne donne pas de session-
photos au hasard et, surtout, met tout
en œuvre pour que lesdites sessions
soient réussies. Alors, ce 1er juin, ce fut
pour moi « open bar » : son manager
ayant réservé un studio, j’ai pu utiliser
tout le matériel mis à disposition :
flashs, fonds, etc. C’en était presque
stressant car la plupart de mes sessions
se font à « l’arrache » : peu de temps,
lieux imposés… Et là, tout l’inverse : 45
minutes de photos dans des conditions
optimales. Je me suis presque senti ce
jour-là être un « vrai » photographe.

Tous les mois, une photo « plein pot » extraite des archives de Marc Villalonga et commentée par le photographe himself…
Sais-tu où le Knot Fest se produira par ailleurs en Europe ?
Le Hellfest sera le seul événement européen à accueillir le Knot Fest en 2019. Les mecs de
Slipknot ont évidemment envie que cette soirée conjointe avec notre festival puisse leur per-
mettre de faire connaître le leur et leur ouvre divers champs de possibilités pour le futur. En
France ? En Angleterre ? En Allemagne ? Ça, je n’en sais rien, il faudra leur poser la ques-
tion !

Combien coûtera l’entrée au Knot Fest ?


Ça, c’est le Clown (Shawn Crahan) qui a décidé ! 66,6€, frais de location inclus. Nous avons
bien conscience qu’additionné au prix du pass 3 jours Hellfest, cela représente une somme
importante. Mais si l’on compare ce tarif avec ceux du concert en solo que Slipknot va
donner aux Arènes de Nîmes (de 45 à 80€ selon le placement), la somme de 66,6€ est plus
que raisonnable. Surtout au regard des neuf autres groupes qui accompagneront Slipknot à
Propos recueillis par Philippe Lageat Clisson…
Interview réalisée le 22 novembre 2018
Photo : Paul Pascal Justement, venons-en à l’affiche de cette journée du jeudi. Il semblerait que les
Surprise, surprise ! Le Hellfest, censé se tenir à Clisson du 21 groupes annoncés au Knot Fest soient divisés entre « scène US » et « scène Europe ». Peux-
tu confirmer ?
au 23 juin 2019, vient d’annoncer qu’il accueillera le Knot Fest Oui, c’est une idée qui vient des mecs de Slipknot. Pour la première édition européenne du
de Slipknot sur ses terres le jeudi 20 juin à l’occasion d’une Knot Fest, ils ont trouvé cool l’idée de proposer une Mainstage 1 « US » avec Slipknot, Rob
quatrième journée qui ouvrira les réjouissances ! Au menu de Zombie, Papa Roach, Ministry et Sick Of It All, et une Mainstage 2 « EU » avec Sabaton,
cette dernière, dix groupes sur les deux scènes principales du Amon Amarth, Powerwolf, Behemoth et Amaranthe. Je trouve moi aussi cette idée sympa.
C’est avec ce petits genre de détails et d’attentions qu’on fidélise des fans !
site. Ben Barbaud, le boss du festival, nous a tout dit, en
exclusivité et en avant-première, sur cette rencontre au sommet, Avez-vous décidé de l’affiche en accord avec Slipknot et son management, ou s’agit-il
Knot Fest meets Hellfest, qui s’annonce d’ores et déjà historique. uniquement d’un choix de ces derniers ?
Je ne vais pas mentir, ce sont eux qui ont choisi, mais il leur a fallu jongler avec mes envies
Rock Hard : Pourquoi avez-vous décidé d’accueillir le Knot Fest cette année ? vis-à-vis du Hellfest. Je n’allais pas non plus leur laisser tous les bons groupes, haha ! Bref,
Ben Barbaud : Pour être tout à fait honnête, il s’agit plus d’un concours de circonstances que Corey Taylor, le chanteur de Slipknot, et Shawn m’ont soumis une belle et grande liste, et
d’une réelle volonté. Pour la première fois de notre histoire, et ce, avant même que le moi, ensuite, je leur ai dit : « Ha, ça, c’est déjà au Hellfest ! » ou alors « Ok, partons là-
Hellfest 2018 ne se déroule, nous connaissions déjà nos principales têtes d’affiche pour l’édition dessus ! ». Ça s’est vraiment fait dans la bonne humeur et le respect de chacun. A aucun
2019 : Manowar, Kiss et Tool. Ces trois groupes avaient déjà reçu leur offre. Manowar a moment, ils ne m’ont imposé quoi que ce soit. J’avais un peu peur qu’ils ne pensent qu’à
accepté très vite, ce qui nous a permis de pouvoir l’annoncer en clôture de l’édition 2018. leurs propres intérêts et leur événement, mais ça n’a pas été le cas : ils se sont vraiment
Concernant les deux autres, nous avions la certitude que cela allait se confirmer. Puis, lors montrés respectueux de notre travail et du Hellfest.
d’un déjeuner avec Cory Brennan, le manager de Slipknot, ce dernier m’a confié que le groupe
souhaitait revenir chez nous en 2019. Ayant déjà nos têtes d’affiche, nous ne pouvions que Quand les billets seront-ils mis en vente ?
proposer à Slipknot « d’ouvrir » pour l’une d’entre elles. Cette option a rapidement été Le 7 décembre prochain, sur www.knotfestfrance.com !
refusée par le groupe, ce qui est compréhensible au regard de sa notoriété. Nous avons
donc envisagé l’idée d’ajouter une quatrième journée au festival, mais nous nous sommes vite Quelle sera la jauge maximale pour cette journée ?
rendu compte que l’opération n’allait pas être rentable. C’est alors qu’ils nous ont proposé Seules les deux scènes principales seront ouvertes, les autres scènes étant inaccessibles pour
d’organiser le Knot Fest en co-production avec eux afin de limiter les risques financiers. le public. La jauge à donc été réduite à 40.000 personnes (au lieu des 60.000 présentes au
Nous avons longuement hésité, de peur que les fans du Hellfest ne comprennent pas ce « 2 Hellfest) afin de garantir un certain confort aux festivaliers qui seront présents. Il n’y aura
festivals en 1 », et puis, nous nous sommes dit qu’il était impossible de ne pas offrir à ces donc pas de places pour tous ceux qui sont déjà en possession d’un pass 3 jours pour le
derniers l’opportunité de voir ou revoir cet artiste. Manowar et Kiss répondent aux attentes Hellfest… On va encore se faire engueuler ! (rires)
d’une partie de notre public, Tool à une autre, mais nous savions que l’absence de Slipknot
allait en décevoir une troisième frange. Le Hellfest a la chance d’avoir un public de fans Peux-tu expliquer à nos lecteurs, et aux festivaliers du Hellfest, comment cette journée
composé de générations très différentes. Ayant à cœur d’essayer de contenter le maximum spéciale va se dérouler en termes d’organisation ?
de festivaliers, nous ne pouvions pas laisser Slipknot aller faire son Knot Fest ailleurs que Comme à son habitude, le festival ouvrira ses portes le jeudi (20 juin). L’horaire d’ouverture
chez nous. L’avenir nous dira si ce fut une bonne idée. sera cependant avancé à 10h00 au lieu de 14h00 afin qu’un maximum de personnes puisse
avoir le temps de se préparer pour l’ouverture des portes du Knot Fest à 16h00. Comme je
Le Knot Fest a été créé en 2012. Pourquoi, selon toi, lui a-t-il fallu autant de temps avant te le disais, les deux Mainstages accueilleront les dix groupes présents (cinq par scène).
de tenter de s’implanter en Europe ? L’ensemble du site « concert » sera accessible, sauf les tentes Altar, Temple et Valley, l’espace
A contrario de l’Amérique, l’Europe est déjà pourvue d’innombrables festivals de renom Warzone étant également fermé. Bien évidemment, les personnes ne souhaitant pas assister
ayant une histoire très forte et un public fidèle. Implanter une « grosse machine » n’est pas au Knot Fest auront toujours la possibilité de profiter des animations habituelles du jeudi
chose aisée car l’économie et la concurrence des festivals européens se sont durcies. soir au Hellcity Square, au Metal corner, à l’Extreme market et au camping.
Aujourd’hui, il est devenu impossible d’arriver sur un nouveau terrain avec un nouveau festival
et de vendre 60.000 tickets, même avec Metallica en tête d’affiche. Il faut du temps pour Allez-vous, pour cette journée du jeudi, proposer une décoration spéciale liée au Knot
fidéliser les fans et pour implanter une marque. Il nous a fallu plus de dix ans pour être Fest ?
légitime aux yeux des fans. Or, souvent, ces festivals itinérants déboulent directement avec Nous n’allons pas pouvoir révolutionner le site existant car les structures Hellfest en place
la grosse artillerie, en pensant que le simple nom de leurs têtes d’affiche va leur assurer de ne se démontent pas d’un coup de baguette magique. Monter et démonter autant de
vendre des camions entiers de billets. Malheureusement, on ne gère pas le succès d’un décors et de structures en seulement une nuit est chose impossible ! Cependant, nous allons
festival comme celui d’un concert en stade. Cory Brennan avait parfaitement conscience de évidemment mettre en place des trucs fun supplémentaires afin de rendre cette soirée Knot
ces problématiques et n’a pas voulu se précipiter afin de ne pas se prendre un « four ». On Fest unique ! Ce sera la surprise à découvrir sur place !
ne va pas se mentir : si Slipknot et lui ont décidé de s’adosser à notre événement, c’est dans
l’espoir « d’accrocher » les festivaliers du Hellfest car il y a fort à parier que ce sont eux qui Que t’inspire le fait que Slipknot, en 2019, demande à profiter de vos installations quand
vont, les premiers, se jeter sur la billetterie. A leur place, j’aurais fait la même chose ! (rires) on se souvient de l’accueil délicat qui lui avait été réservé au Fury Fest (que tu organisais)
en 2004 ?
Est-ce un événement censé se reproduire chaque année désormais ou s’agit-il d’un « one Haha, je m’attendais à cette question ! En effet, mon histoire avec ce groupe est assez
shot » ? improbable. J’avais 22 ans lorsque je l’ai programmé au Fury Fest en 2004. Le Fury Fest
Nous accueillons avec grand plaisir le Knot Fest cette année car nous le voyons comme une n’était que le balbutiement de ce que deviendrait plus tard le Hellfest. Ce festival n’avait
belle opportunité pour ceux parmi nos festivaliers qui souhaitent y assister. Mais il s’agit pas les moyens de ses ambitions avec un patron sans expérience à sa tête : moi. De plus, ce
d’un « one shot » pour nous et nous l’avons clairement dit. Nous n’avons pas l’intention de festival était encore très marqué « hardcore/punk ». La présence de Slipknot à l’affiche avait
reproduire ce « 2 festivals en 1 » chaque année car cela n’aurait aucun sens. Le Hellfest a sa donc été très mal percue par les « coreux » et autres punks qui estimaient que le festival
propre identité, ses propres codes, son propre public. Tout mélanger serait prendre le risque dérivait… Bref, le show a été apocalyptique, dans tous les sens du terme ! Le groupe s’est
de perdre ce que nous avons mis quinze ans à construire ! pris des cageots entiers de tomates pourries durant tout le concert, mais a tout de même
assuré son show sans sourciller et avec une violence comme j’en avais rarement vue. Ce jour-
Ne crains-tu pas que le public confonde les deux événements ? Autrement dit, le Knot Fest là, je me suis dit « putain, les mecs assurent ! », mais j’ai aussi pensé « à la fin du concert, je
fait-il partie intégrante du Hellfest 2019, ou est-ce un événement à part qui n’a de point suis mort ! » (rires). Et puis, le temps a suivi son chemin et, d’année en année, ce festival aux
commun avec le Hellfest que celui d’avoir lieu au même endroit ? racines punk-hardcore (devenu le Hellfest en 2006) s’est ouvert, et son public avec lui. Il a
Bien sûr, je peux comprendre que cette association de deux événements ayant lieu au même fallu des années pour convaincre Slipknot de revenir. Quand Stone Sour a franchi le pas en
endroit et à la suite puisse être déroutant pour plus d’un festivalier. Encore une fois, je ne 2013, Corey Taylor a réalisé que le festival avait changé. Slipknot a donc fait son grand
détiens pas la vérité. Nous avons pris cette décision en pensant qu’il s’agissait là d’une belle retour, onze ans après le Fury Fest, en 2015, pour un concert dantesque en tête d’affiche !
opportunité à soumettre à nos fans. Nous n’imposons rien, c’est à prendre ou à laisser. Si Ils ont alors été scotchés par l’ambiance et la scénographie du festival ! Alors oui, c’est une
nous n’avions pas eu Slipknot cette année, certains festivaliers auraient hurlé. Avec cette grande fierté d’entendre Corey, Shawn et Cory, leur manager, nous faire des compliments
formule, les fans pourront, s’ils le souhaitent, assister à cette quatrième journée, et ceux qui et nous demander de les accompagner dans ce nouveau projet qu’est le Knot Fest européen.
ne sont pas intéressés par les groupes du Knot Fest ne changeront rien à leurs habitudes en Cela récompense l’extraordinaire travail de tous les acteurs, professionnels ou bénévoles, du
allant faire la fête sur le camping le jeudi. Hellfest depuis tant d’années, qui a fait du festival ce qu’il est aujourd’hui. Y

14
La rubrique introuvable dans les autres journaux, par Charlélie Arnaud.
Pour des groupes de la trempe de Metallica ou Iron Maiden (exemples pris au hasard), les chiffres de
ventes des premières semaines qui suivent la commercialisation d'un nouveau disque sont importants car
ils constituent un véritable baromètre de la carrière à venir dudit album. Il en va tout autrement dans
l'underground, où le retentissement d'un CD se jauge plutôt sur sa première année « d'exploitation », le
temps que webzines, radios et distros aient fait leur office (sans parler des exemplaires vendus lors des • Trente ans après le miraculeux Truth And Soul de
Fishbone, DOWNTOWN BROWN nous refait le coup
concerts). Pourtant, combien de groupes ont encore dans leur local des cartons pleins de leur première de l’album qui illumine la vie toute entière avec ce
autoproduction pressée à 500 exemplaires il y a trois ans ? Tout cela pour vous dire qu'il n'est pas CaliFlorida absolument jouissif. Signe des temps, les
gravissime d'être chroniqué en retard, ici ou ailleurs : c'est toujours mieux que pas du tout. Votre disque influences soul qu’on trouvait chez Fishbone ont ici
sorti l'été dernier n'est pas encore périmé, promis. Joyeux Noël, et support the underground ! laissé leur place à l’héritage du hip hop, mais c’est
bien le seul ingrédient qui diffère. Le metal, le funk,
le ska et le punk sont de la fête comme en 1988, et
il est tout simplement impossible de résister à des
chefs d’œuvre comme « Bathroom Door », « Love
Kitchen » et l’hilarant « GF BF » qui suintent à plein
nez l’influence d’Angelo Moore & consorts (les deux
groupes sont très liés et ont tourné ensemble à
maintes reprises). Signalons au passage que si DTB
est encore un combo obscur chez nous, CaliFlorida
est tout de même son septième album (!), et que la
formation de L.A. écume les scènes des Etats-Unis
depuis 2001. Si vous cherchez à attraper un coup de
soleil vite fait, ça se passe là : http://downtown-
brown.bandcamp.com/album/califlorida

ELECTRIC CHARGED
d’abord du son : ultra puissant et très teigneuses. L’opération de sape ne faiblit
actuel, il est fortement compressé, mais jamais un seul instant : ici, pas de ballade
tout à fait en adéquation avec le groove pour aller emballer la fille du voisin. Les
metal moderne des Auvergnats qui lorgne mecs avoinent non-stop pendant une
Clermont-Ferrand tour vers Slipknot (« Toxic Buddy »), Lamb demi-heure, puis rangent le matos sans
Groove metal Of God – et donc Pantera haha – même avoir ramassé les dents qui ont
Avec sa pochette assez passe-partout, on (« Blackblood », dont le chant rappelle giclé. A noter que l’album est disponible
ne se retournerait pas forcément sur cet furieusement Randy Blythe), voire en support physique grâce à M&O,
album. De même, avec les masques vus et Meshuggah (Cf. le couplet de « Vox mais que les moins fortunés d’entre
revus, on ne se retournerait pas forcément Populi »). Riche en riffs qui tombent sous vous pourront le télécharger au prix de • Petit flashback sur un excellent EP qui a échappé à
sur les photos de ce groupe. Grave erreur, le sens et d’une efficacité à toute épreuve, leur choix sur Bandcamp. L’initiative a nos radars lors de sa sortie : le très impressionnant
car Electric Charged vous prend, vous cet essai éponyme colle une furieuse envie beau être noble, pas sûr que Brassens Initium Belli des Montpelliérains d’HEGEMON. 22
soulève, et vous envoie des mornifles de voir le trio évoluer en live tant il est aurait vanté la gentillesse de ces ans de carrière, quatre albums... le combo sait de
dignes d’un Obélix qui aurait un Romain facile d’imaginer un gigantesque moshpit Auvergnats-là. quoi il parle. Il revisite ici trois titres issus de son
tout frais entre les paluches. Parlons tout courir en rond au son de ses compos http://electriccharged.bandcamp.com passé, qui présentent un black râpeux mais toujours
mélodique (Dissection n’est pas loin). Les Occitans
nous livrent également le sublime inédit « La
Mélancolie De L’Abîme » aux ambiances véritablement
prenantes, avant de fermer le ban sur une reprise
d’un classique d’Immortal (« Unsilent Storms In The
North Abyss », extrait de Pure Holocaust). Au terme
de ces vingt grosses minutes, on se demande inévi-
cavalcades sautillantes. La musique Entity », dont les riffs solides secondés par tablement pourquoi Hegemon ne chapeaute pas
d’Endbroken reste sombre en toutes un son impeccable rappellent le Testament aujourd’hui toute la scène black tricolore tant il surclasse
circonstances. L’EP 4 Titres éponyme des débuts, voire Metal Church. Pourtant, bon nombre de ses concurrents. Il est encore temps
s’ouvre sur le mid tempo de « Planet lorsque le quintette se lâche sur la pédale de corriger le tir et de célébrer comme il se doit les
qualités d’écriture bien réelles de ce groupe par trop
de droite, il fait montre d’un talent discret. http://hegemon666.bandcamp.com
certain (Cf. l’ensemble break-solo
de « Vegan Messiah » très enlevé,
dont la partie lead rappelle à s’y
méprendre le Megadeth de So Far,
So Good... So What!). « Welcome To
My Funeral » trompe son monde
avec une intro cérémonieuse et

ENDBROKEN
heavy comme du Paradise Lost,
avant de partir dans un « tagadap
tagadap » thrash death digne du
premier No Return (la comparaison
n’est d’ailleurs pas innocente,
puisque la voix de Jean-Charles
Michaud rappelle par instants celle
Poitiers de Phil Ordon, premier chanteur de • Décidément, Bayonne n’abrite pas des petits rigolos.
PROPHETIC SCOURGE (qui compte en son sein deux
Thrash NR). La petite outro à l’orgue, très ex-membres de Scars On Murmansk et un ex-chanteur
Endbroken n’est pas bien vieux puisque le réussie, pourrait quant à elle figurer live des furieux Ad Patres) balance, avec Calvary, un
groupe confesse seulement trois ans sur un album de Ghost. Tout cela death progressif de fort belle facture, à l’écriture
d’existence. Il ne fait en revanche aucun est fort bien écrit et exécuté, mais fouillée et aux nombreux rebondissements. En huit
doute que les les thrasheurs du Poitou ont il faut bien admettre que deux titres titres pour une durée de 54 minutes, la formation
dû, par le passé, traîner leurs guêtres dans supplémentaires n’auraient pas été s’est donné les moyens de caser « quelques » idées !
d’autres formations tant il est évident qu’il de refus (ce qui, en y réfléchissant Malgré cette profusion d’infos et des titres souvent
y a déjà un vrai savoir-faire dans la place, bien, est un compliment habilement longs, le combo ne se perd jamais en route comme
en témoigne le superbe « The Hierophant » de 8’30
lequel alimente une machine à riffs bien déguisé). Vite, la suite !
www.facebook.com/pg/
durant lequel on ne s’ennuie pas une seconde. Si tous
huilée. Même si nous parlons de thrash « à les membres méritent de chaleureuses félicitations,
l’ancienne », il ne s’agit pas ici de joyeuses endbroken nous tirerons notre chapeau à Josh Smith (chant)
pour sa performance variée et remarquable (même si
son growl profond et terreux n’appelle pas les bisous).
Un album sérieux pour un groupe méchamment doué.
http://propheticscourge.bandcamp.com/album/calvary
16
autre Oscar : Oscar Carlquist, futur frontman
de Ram. Nous étions colocataires à l’époque.
De vrais satanistes ! (rires)
Propos recueillis par Morgan Rivalin
Photo : Marc Villalonga Ton premier concert ?
Interview réalisée le 23 novembre 2018 à Paris Avec mon projet death, dans lequel jouait
Jesper, en compagnie d’un groupe du nom
de Stillborn. Dans la salle, il n’y avait que
A l'occasion de la sortie, le deux gars et un chien... (rires) Et à un
25 janvier 2019, de The moment, le chien s’est barré. Impossible
Atlantic, le nouvel Evergrey de lui en vouloir ! (rires)
(interview dans notre prochain Ta première cuite ?
numéro), nous avons soumis C’était à Hastings, en Angleterre, lors
le chanteur/guitariste Tom S. d’un « séjour linguistique ». Je devais avoir
13 ou 14 balais. Je ne sais plus ce que
Englund à notre questionnaire j’ai ingurgité, mais je ne m’étais encore
impitoyable. C'est parti ! jamais senti aussi mal. J’étais hébergé chez
des Anglais chez qui je me suis pointé ivre
Rock Hard : Ton premier héros musical ? mort. La grande classe ! Ils doivent avoir
Tom S. Englund : Mark Knopfler de Dire gardé une belle image des Suédois...
Straits. L’album Alchemy : Dire Straits Live (rires)
(1984) tournait en boucle à la maison car
mon père était un grand fan. Je lui ai dit : Ta première tournée ?
« Voilà, c’est ça que je veux faire ! Jouer de la En 2000 : un joli « ménage à trois » en
guitare ! ». Malheureusement, sa réaction première partie de Crimson Glory, en
fut : « Mon garçon, il y a très peu d’élus. compagnie de, tiens-donc : Kamelot ! (Ndlr :
Tout le monde ne peut pas devenir Mark en mars prochain, Evergrey va de nouveau
Knopfler... ». C’est vrai, mais j’aurais aimé tourner en Europe avec Kamelot, mais en
qu’il me dise : « C’est génial d’avoir un rêve ! première partie de ce dernier) J’ai adoré
Donne-toi à fond ! Je crois en toi. »... cette première tournée constituée de trois
groupes. Nous sommes d’ailleurs en train
Ton premier disque hard rock/metal ? d’essayer de monter quelque chose de
J’ai découvert en même temps Pyromania similaire au printemps prochain.
(1983) de Def Leppard et Ride The
Lightning (1984) de Metallica. Quand un Ton premier manager ?
pote m’a fait écouter sa cassette de Ride..., Edward Janson, l’un des responsables
j’ai trouvé ça horrible ! C’était beaucoup de Valvet, la minuscule salle de Göteborg
trop violent pour moi. Mais quelques mois où nous jouions tous du death. Il a flashé
après, je n’écoutais plus que ça ! J’avais sur Evergrey et nous avons fait un bon
chopé le virus. bout de chemin ensemble. Edward est
devenu l’agent qui booke les tournées de
Le premier concert auquel tu as assisté ? nombreux groupes dont celles des
Def Leppard au Scandinavium de Göteborg, Cardigans, ultra populaires en Suède. Il
en 1988, sur la tournée Hysteria. J’avais n’est plus notre manager puisque je me
quinze balais et j’en ai pris plein les yeux et charge de cette tâche à présent, mais il
les oreilles. Enfin, surtout plein les yeux est toujours notre agent.
car mon souvenir le plus vivace est la
longue file d’attente de très jolies nanas La première fois que tu t’es senti idiot
qui essayaient de rentrer backstage. Ça a sur scène ?
confirmé ma vocation ! (rires) Mais voilà, je C’était à Thessalonique, en Grèce. Fait
n’ai jamais vu la moindre file de groupies à rare, Henrik (Danhage) et moi avons tous
nos concerts… En revanche, il y en a toujours deux eu des problèmes d’ampli et nous
à ceux de Def Leppard, trente ans après ! savions que nous allions être immobilisés
pendant un bout de temps. Nous avons
Ton premier instrument ? donc demandé à notre bassiste de l’époque,
L’école a essayé de me faire jouer de la Michael Håkansson, d’aller parler au
flûte, mais je me suis rebellé. Moi, je voulais public. Mais voilà, Michael détestait ça. Il
jouer de la guitare. J’ai tenu bon et j’ai pu avait une peur bleue du micro. Nous avons
prendre des cours de guitare acoustique. Le dû le lui demander plusieurs fois et avons
premier morceau que j’ai joué était « House fini par lui gueuler dessus pour qu’il aille
Of The Rising Sun » (The Animals). J’étais meubler. Mais à cause du stress, au lieu
tellement fier ! de dire aux Grecs « You kick ass ! » (Ndt :
« Vous bottez des culs ! »), il a sorti « You
Ton premier groupe ? KISS ass ! » (Ndt : « Bande de lèche-culs ! »)
Adamant, mais nous n’avons rien fait. Puis (Rires)
j’ai lancé un projet death dont le bassiste
était Jesper (Strömblad), futur In Flames. Ta première groupie ?
Ce dernier est parti former Ceremonial Oath, Jamais… Snif. Comme je te l’ai dit, Def
un groupe de death dans lequel officiait Leppard a encore des files d’attente de
aussi Oscar Dronjak, futur membre groupies à ses concerts. Nous, que dalle...
d’HammmerFall. Ce dernier se scarifiait (énorme sourire) Y
sur scène. Il se dessinait de grosses croix
renversées sur le torse à coups de lames de
rasoir ! Si, si ! De mon côté, j’ai fondé
Caedes, un groupe dont le chanteur était un

17
1
2

Tailles
S/M/L/XL/XXL Tailles
S/M/L

Tailles : 3/4 ANS


ou 5/6 ANS
4
PRIX DES T-SHIRTS HOMME & DES GIRLY : 20 € (ENVOI SIMPLE) OU 24 € (ENVOI RECOMMANDÉ)

Pour commander plus de t-shirts, photocopiez ce bon ou recopiez le.


Bulletin ou photocopie à retourner à ROCK HARD T-SHIRT 12350 Privezac - Tél.: 05.65.81.54.86

T-SHIRTS KIDS : 14 € (ENVOI SIMPLE) OU 18 € (RECOMMANDÉ) - CASQUETTE : 15 € (ENVOI SIMPLE) OU 20 € (RECOMMANDÉ)


RH193

(POUR LES T-SHIRTS KID, INDIQUEZ LA COULEUR SOUHAITEE. MERCI !)

N° MODÈLE CHOISI : TAILLE : NOMBRE : SOUS TOTAL : ............. TOTAL :


N° MODÈLE CHOISI : TAILLE : NOMBRE : SOUS TOTAL : ............. €
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .E-mail :
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Tél. (indispensable) : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
 je joins mon réglement par chèque à l’ordre de Grands Malades Editions

 je règle par carte bancaire N° de carte : cryptogramme :

Date de fin de validité : / Signature indispensable :


Propos recueillis par Benji De nouveau, pas besoin de sang ou d’images choquantes
Interview réalisée le 18 novembre 2018 pour entrer dans ce film vraiment tordu. J’adore le
contraste entre cette innocence, cette vie normale dans
Chaque mois, un musicien revient sur les cet environnement rural et le côté sombre des sacrifices
films de sa vie, ses grands moments sur religieux et de ces rituels terrifiants qui s’imposent à la
grand (et petit) écran. De retour d’une belle fin du film. impressionnantes. Mais je
tournée anglaise aux côtés de Corrosion Of vais porter mon choix sur Linda Blair pour son rôle
Conformity, Ben Ward, le vocaliste d’Orange Ta Bande Originale de film préférée ? de Regan dans L’Exorciste. Pour une si jeune fille (Ndlr :
Goblin, nous livre ses choix, dans lesquels J’en aime énormément liées aux elle n’avait que 14 ans au moment du tournage), jouer ce
films d’horreurs, en particulier genre de personnage a dû sacrément la marquer.
l’horreur tient une place de choix. Pas de tout ce qu’a écrit Goblin pour les
doute, « he likes to movie, movie »… longs métrages de Dario Argento. Ta série préférée ?
J’adore aussi les compositeurs Breaking Bad (2008/2013) est la
Rock Hard : Quels sont tes cinq films
Fabio Frizzi, John Carpenter et la seule série que j’ai vue et revue
préférés ?
B.O. de Cannibal Holocaust avec plaisir. C’est brillant ! Chaque
Ben Ward :
(1980) signée Riz Ortolani. Mais personnage est génial et parfaite-
Shining (1980) de Stanley Kubrick.
si je devais n’en garder qu’une, ment joué, l’intrigue remarquable
Pour sa cinématographie, son
ce serait celle de Conan Le Barbare (1982) par Basil et la façon dont les épisodes
atmosphère, son histoire, la perfor-
Poledouris. C’est si épique et beau que lorsque tu n’as s’enchaînent te fait mourir d’envie
mance des acteurs et son suspense,
pas la pêche, l’écouter te redonne l’âme d’un guerrier ! de voir le prochain : c’est très
il m’est impossible de ne pas citer ce
fort ! Du coup, je dois avouer
film. Jack Nicholson et Shelley Duvall
Ton réalisateur préféré ? m’être aussi laissé prendre par
y sont incroyables, et je pense qu’il
Quel choix horrible ! De très Better Call Saul, cette série dérivée de Breaking Bad,
s’agit du meilleur film de toute la carrière de Kubrick.
nombreux réalisateurs ont un style également d’excellente facture.
Ce dernier est parti d’un livre que beaucoup pensaient
et des qualités uniques. Il m’est
impossible à adapter au cinéma, créant ainsi une pièce
immensément difficile de trancher Ton film d’animation préféré ?
maîtresse de l’horreur. Apparemment, Stephen King
entre Dario Argento, Lucio Fulci, Le Seigneur Des Anneaux
(Ndlr : qui a écrit Shining) a détesté cette adaptation.
George A Romero, John Carpenter, (1978) de Ralph Bakshi. Cela a
Je ne comprends vraiment pas pourquoi car je pourrais la
Alfred Hitchcock, Terence Fisher, peut-être mal vieilli, mais le
revoir encore et encore.
Pete Walker, Richard Donner, David gamin que j’étais a adoré,
Suspiria (1977) de Dario Argento. Le D. Argento
Lynch, Stanley Kubrick… C’est un étant à la base fan du livre de
sommet d’Argento. La lumière, les
crève-cœur, mais si je dois vraiment n’en retenir qu’un, ce Tolkien. Ce film ne couvre que
décors et les visions qu’il a créés sont
serait Argento. la moitié de l’histoire,
juste incroyables. C’est un film à la fois
et comme ce fut un succès
dérangeant et obsédant qui te happe
Ton affiche de film préférée ? mitigé, les distributeurs
jusqu’à son dénouement, génial : c’est
J’aime beaucoup celle des Dents ont refusé de financer la
très rare. Je le vois comme une sorte de
De La Mer (1975), avec cet suite. Du coup, ils n’ont
cauchemar qui prend vie via un écran
immense requin qui remonte jamais été au bout de la deuxième partie !
de cinéma. Tout y est parfait, jusque
vers la surface où l’on aperçoit
dans le choix de la bande originale
cette baigneuse… Ou celle de Le dernier film que tu as vu ?
signée Goblin.
Rosemary’s Baby (1968) avec Ghost Stories (2018), un film d’horreur
L’Exorciste (1973) de William Friedkin.
l’ombre de cette poussette sur anglais réalisé par Andy Nyman et
Pour les gamins ayant grandi entre la
ce fond vert et ce visage… Jeremy Dyson. Pas mal, mais rien
fin des années 70 et le début des
Troublant. Mais au final, je d’extraordinaire non plus. Je vais tâcher
80’s, ce film reste forcément comme
retiendrai celle de Zombie, Le de le revoir un de ces jours pour lui
une sorte de référence en la matière.
Crépuscule des Morts Vivants donner une seconde chance.
J’ai compris pourquoi la première
(Dawn Of The Dead/1978) de George A. Romero, avec
fois que je l’ai vu. En ce qui me
ce crâne de zombie et cette phrase placée au-dessus de Ton documentaire
concerne, un bon film d’horreur n’est
lui disant : « Quand il n’y a plus de place en Enfer, les préféré ?
pas nécessairement associé à des
morts reviennent sur Terre ». Gamin, je me souviens avoir Jodorowsky’s
litres de sang et du gore, mais plutôt
été terrifié à cette pensée lorsque j’ai vu la jaquette de Dune (2013) de Frank Pavich. Au
à cette sensation d’angoisse et d’irréel qui te prend aux
ce film dans un vidéoclub ! milieu des années 70, le réalisateur
tripes. L’Exorciste ne pourrait être plus maléfique et
chilien Alejandro Jorodowski
sombre. J’aime aussi toutes ces rumeurs qui courent sur
Ton acteur préféré ? ambitionnait d’adapter au cinéma
les incidents qui se sont déroulés tant sur le plateau de
Je vais opter pour Sir Christopher le roman de Frank Hebert, Dune.
tournage qu’en périphérie.
Lee. C’est quand même ce gars Un projet pharaonique qui n’a
Théâtre De Sang (1973) de Douglas
qui a joué Dracula (1958), Lord jamais abouti faute de budget.
Hickox. L’acteur Vincent Price y est à
Summerisle dans Le Dieu D’Osier, Je suis un grand fan de Jodorowski, notamment de
son firmament et je suis un fan absolu
Saroumane dans Le Seigneur Des ses films La Montagne Sacrée (1973), El Topo (70)
des productions de la Hammer et
Anneaux (2001) et le Comte et Santa Sangre (89). Ce documentaire permet
d’Amicus, ces compagnies qui ont
Dooku dans La Guerre des de mieux comprendre son génie.
tant compté pour les fans de films
Etoiles, Episode II et III
d’horreur en Angleterre. J’aime ce
(2002/2005) ! Au-delà de ces Ton « méchant de
film parce qu’il est flamboyant dans
rôles à succès, il est resté brillant cinéma » préféré ?
son exagération, mais j’aurais pu tout C. Lee
dans tout ce qu’il a entrepris, y Robert Mitchum dans le
aussi bien choisir Les Vierges De
compris enregistrer des disques de heavy metal jusqu’à rôle du Révérend Harry
Satan (1968), Dracula 73 (72), L’Abominable Docteur
sa mort. Il nous manquera ! Powell, un tueur en série,
Phibes (71) et plein d’autres !
dans ce vieux film en noir
Le Dieu D’Osier (The Wicker Man/
Ton actrice préférée ? et blanc nommé La Nuit
1973) de Robin Hardy. Il y a tant
J’apprécie beaucoup Kathy Du Chasseur (1955) réalisé
d’autres films que j’aurais aimé
Bates dans Misery (1990), elle par Charles Laughton.
ajouter à cette sélection, mais je ne
y est incroyable. Sissy Spacek Il est génial dans la peau
peux la conclure sans citer Le Dieu
dans Carrie (1976), tout de ce gars qui poursuit deux jeunes enfants qui connaissent
D’Osier, avec Edward Woodward et
comme Piper Laurie, qui joue l’emplacement d’un magot dont le « révérend » veut
Christopher Lee. Cette histoire
le rôle de sa mère dans ce s’emparer. C’est le seul religieux que j’ai vu avec des
tatouages love et hate sur les doigts ! Y
mêlant paganisme, cultes étranges
même film, sont tout aussi
et sacrifices m’a sacrément marqué.
L. Blair

19
© Marc Villalonga

20
Propos recueillis par Philippe Lageat & Morgan Rivalin
Interview réalisée le 05 novembre 2018 à Paris
Photos : Nidhal Marzouk

Le 5 novembre dernier, Bruce Dickinson était à Paris


afin de s’entretenir avec quelques médias et de
dédicacer son autobiographie, L’Autobiographie – A
Quoi Sert Ce Bouton ? (dont le titre original anglais
est An Autobiography : What Does This Button Do ?),
enfin traduite en français, dans une grande enseigne
des Champs Elysées. Rock Hard en a profité pour
s’entretenir longuement avec le chanteur d’Iron
Maiden dans les bureaux de son éditeur parisien,
Talent Editions. Le touche-à-tout, tout à tour bavard,
drôle, émouvant ou passionnant, nous y a ouvert son
« book of souls ». Retranscription intégrale.

Rock Hard : Contrairement à de nombreuses stars, tu as écrit


ton autobiographie seul, sans l’aide d’un nègre. Il t’a donc fallu
prendre un certain recul pour revenir en détail sur ta carrière,
mais aussi sur ton parcours en tant qu’homme, ce qui n’est pas
un exercice aisé. Qu’as-tu appris de cette expérience ?
Bruce Dickinson : Déjà, j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire car
ressasser ces souvenirs s’est avéré plus amusant que je ne l’avais
pensé de prime abord. D’ailleurs, je me suis souvent surpris à me
marrer tout seul durant certaines sessions d’écriture. Une grande
partie de ce bouquin a été rédigée dans le pub de mon quartier, à
Londres. Chaque jour, je m’y rendais pour descendre une ou deux
pintes et écrire environ 1.200 mots, et quand j’arrivais à 5/6.000
mots, je m’arrêtais et marquais une pause de trois jours afin de
m’aérer l’esprit et de recharger les accus avant de me remettre au
boulot. J’aimais écrire en tout début de soirée, quand il n’y avait
pas beaucoup de clients dans le pub et que c’était assez calme.
Je restais là deux à trois heures. L’un de mes potes passait régu-
lièrement et me laissait bosser jusqu’à ce que j’aie terminé pour la
journée et que je me pose enfin pour me détendre en buvant une
bière avec lui. Et il lui arrivait souvent de me dire :
- Tu avais l’air de bien te poiler !
- Ah bon ?!?
- Oui, je ne t’ai pas vu sourire comme ça depuis des
années !
J’ai donc trouvé ma vie plus intéressante que prévu ! (rires)

L’idée de départ était-elle d’éviter à tout prix les biographies


« sex, drugs & Rock’n’roll » façon The Dirt (Ndlr : best-seller
consacré à Mötley Crüe qui s’attarde sur les nombreux
excès du groupe) ? Il semblerait que ton but ait été d’écrire un
livre positif, fun à réaliser, fun à lire.
Les bouquins comme The Dirt sont assommants et insipides. Dans
un premier temps, mon livre devait raconter une bonne histoire.
Du début à la fin, il devait se lire comme un roman. Ou, plus exac-
tement, comme un récit de voyage, une aventure. La première
chose que j’ai faite a été de décider quelle en serait la fin, le
moment précis de ma vie où le livre s’arrêterait. Et, sans dévoiler
l’intrigue, j’ai jugé que le moment où je devais faire décoller ce
Boeing 747 était une conclusion idéale. Je suis donc parti de ce
point de départ avant de remonter dans le temps. Il existe déjà
tant d’ouvrages consacrés à Iron Maiden, retraçant l’histoire du
groupe, chaque concert que nous avons donné, que ça n’aurait eu
aucun intérêt que je m’engage à mon tour dans cette voie. Si c’est
ce qui vous intéresse, vous avez l’embarras du choix. Inutile, donc, que
je m’y mette à mon tour. Ce livre est mon autobiographie, l’histoire
de ma vie, et, en aucun cas, celle d’Iron Maiden. Lorsque je fais
mention du groupe, je parle essentiellement de moments-charnières,
d’événements qui se produisent pour la première fois : mon arrivée
dans le groupe, mon premier album avec Maiden (Ndlr : The Number
Of The Beast/1982), notre première tournée commune, notre concert
à la première édition du festival Rock In Rio (Ndlr : en 1985), etc.
Que des « premières fois ». Les premières fois où il m’a fallu faire
face à une nouvelle aventure. Alors, c’est vrai, je ne parle pas en
longueur du Brave New World Tour, qui marquait pourtant mon
retour au sein du groupe – j’aurais pu le faire – mais il m’a fallu
faire des choix sans quoi le livre aurait fait le double de pages.
Rien ne m’empêche de revenir plus tard sur ce point… et d’autres
(sourire).

Ce qui nous amène tout naturellement à la question suivante :


une suite est-elle envisageable ?
C’est une idée qui me traîne dans la tête. Il se pourrait bien, en

21
Je me suis souvent surpris à me
marrer tout seul durant
certaines sessions d’écriture
(Bruce Dickinson)
effet, que je remette le couvert, mais en dans leur intégralité : et hop, huit théories à ce propos, du genre : je me voit répondre à des questions qui
proposant quelque chose de différent. pages de moins ! Ce qui a été plus suis tombé sur la tête lorsque j’étais me sont posées par des membres du
Une autobiographie suffit amplement, chiant, c’est que, durant la première bébé ! (rires) Peut-être est-ce quelque public. Les spectateurs écrivent leurs
pas besoin d’un volume 2. Même si relecture du manuscrit, nous avons chose d’héréditaire. Franchement, je questions sur un petit carton.
Sharon Osbourne (Ndlr : femme et réalisé qu’à telle ou telle page, je ne me l’explique pas. Je ne sais pas Backstage, je fouille parmi ces centaines
manager d’Ozzy Osbourne) fait ça très mentionnais un personnage ou deux pourquoi je ressens ce besoin irré- de questions et je sélectionne celles
bien ! (sourire) Elle doit en être à la que j’avais préalablement présentés pressible de me relever lorsque je qui me semblent le plus intéressantes
cinquième ! Il y a des footballeurs à au lecteur dans un passage… que nous suis à terre. Je le fais, c’est tout. afin d’y répondre. Encore une fois, ça
peine âgés de 28 ans qui en ont déjà venions de supprimer ! Et merde ! Il Probablement parce que j’aime les tient vraiment de la séance d’impro,
sorti trois ! Merde, ça n’a pas de a donc fallu procéder à quelques challenges, l’exaltation que procure le public se posant comme mon
sens ! Mais pour revenir à la question, réajustements pour retom- partenaire. C’est un format
oui, je me laisserais bien tenter par ber sur nos pattes. plutôt cool qui me plaît. Pour
un autre livre, ce qui, apparemment, l’instant, les critiques semblent
ravirait mon éditeur car ce dernier Mettre sur la touche un avoir plutôt aimé.
me questionne déjà sur le contenu quart de ce que tu avais
d’un nouveau bouquin éventuel. Il y originellement écrit ne t’a Il faudrait faire ça chez
a tant de choses que je pourrais donc pas trop frustré ? nous, mais en français !
aborder que je suis avant tout Non, pas du tout, car je Un promoteur français aimerait
confronté à un problème de choix. me suis même surpris à en organiser une, alors,
penser : « Génial, tu disposes pourquoi pas ? Si ça se fait,
C’est un « bon » problème d’avoir le déjà de 40.000 mots pour j’essaierai de répondre un
choix. D’autres ne l’ont pas… ton prochain bouquin ! » peu en français, c’est promis
Oui, absolument, j’en suis bien (rires) Encore une fois, je (sourire).
conscient. Disons qu’il faut que j’y pourrais partir dans tant
réfléchisse, qu’on me laisse un peu de directions différentes Puisqu’on parle d’improvi-
de temps, qu’on me laisse souffler. avec un deuxième livre que sation… Quand tu as quitté
Parce que, l’air de rien, il m’a fallu je suis plutôt enthousiaste. Iron Maiden en 1993, avais-
58 ans pour écrire ce premier livre Franchement, je suis sur- tu un plan en tête pour
(sourire). Je vais tâcher de faire plus pris que l’accueil réservé mener à bien la suite de ta
vite pour le suivant. à mon autobiographie soit carrière ou as-tu « improvisé »
aussi bon et que le public en suivant essentiellement
Il paraît que ton texte original était semble prendre beaucoup ton instinct ?
bien plus long que ce qui figure de plaisir à la lire. A une Non, honnêtement, je n’avais
dans ton autobiographie. ou deux exceptions près, rien de précis en vue, aucun
J’ai dû écrire 160.000 mots, et il m’a personne ne m’a dit qu’il plan B en tête, que vous le
fallu en enlever environ 40.000, ce aurait préféré que je croyez ou pas. En fait, j’aurais
qui ne m’a pas dérangé outre mesure. m’attarde sur les orgies, dû être une femme (sourire) car
Il arrivait ponctuellement que mon toutes ces conneries dont partir ainsi est très féminin.
éditeur me fasse des suggestions : sont friands les éditeurs Les mecs sont souvent « car-
américains. J’ai répondu rés », alors que les femmes
© Marc Villalonga

- Pourquoi ne coupes-tu pas ce à ces derniers que s’ils aiment davantage se fier à
passage ? attendaient ça de ma part, leur instinct. A l’époque, j’étais
- Ah bon ? Moi, je le trouve ils allaient être déçus. Je dans l’émotion pure, j’avais
vraiment drôle… leur ai dit : « Ce que je veux envie de partir, de saisir la
- Oui, mais, dans ce chapitre, faire me semble bien plus chance de faire autre chose,
tu racontes trois anecdotes intéressant. Peut-être ne de changer de vie. On entend
différentes alors que deux partagez-vous pas ce point de vue, mais le fait de varier les plaisirs, puis de parfois des gens dire « j’ai une chouette
suffiraient amplement, la dernière je suis persuadé que tout être possédant passer à autre chose. Un autre défi. vie, une super femme ou un super mari,
n’apportant rien au récit. Il faut ne serait-ce que la moitié d’un cerveau Ce qui est plutôt une bonne chose tout va bien pour moi, mais j’ai décidé
continuer d’avancer afin de préférera lire ça que la liste des groupies pour les fans de musique car ils d’aller vivre sur une île déserte ou d’aller
rendre la lecture plus fluide, que je me suis tapées ». A quoi servirait m’ont vu leur proposer pas mal de à la pêche ». Une envie irrépressible
sans quoi, ton livre aura des un tel ouvrage ??? Car même si tu as choses différentes au fil des ans. de repartir de zéro, de recommencer
allures d’annuaire. Or, nous baisé des tonnes de groupies, qui s’en sa vie. Et quand quelqu’un fait ça, il
avons l’habitude, pour ce genre soucie ? La plupart de nos lecteurs voient n’y a pas de juste mesure : soit ça lui
de bouquin, de ne pas dépasser principalement en toi le chanteur sourit totalement, soit il se plante
un certain nombre de pages. Les groupies !!! (rires) d’Iron Maiden. Quelle est la part du dans les grandes largeurs. En quittant
- Quel est-il ? Hahaha, oui, même si, devinez quoi, groupe dans ta vie par rapport à Maiden, j’ignorais totalement ce qui
- Hum, je dirais un maximum de ces dernières ne vont pas attendre toutes tes autres occupations ? m’attendait car je n’avais pas assuré
384 pages car nous avons observé que tu publies ton autobiographie. Elle est forcément très importante mes arrières.
que lorsqu’un auteur fait plus Elles vont sortir leur propre bouquin ! puisque j’ai passé plus de la moitié
long, les lecteurs finissent par se (rires) La revanche des groupies ! de ma vie au sein du groupe. Et ce Du jour au lendemain, tu n’as plus
déconcentrer et perdre le fil. n’est pas fini… Mais cela signifie eu, autour de toi, « la machine
Tu as brillé (et excelles encore) aussi que, durant 50% de ma vie, j’ai Maiden » pour te protéger. Certains
J’ai compris ce qu’il voulait et me dans de multiples domaines : pilote fait plein d’autres choses. Des choses en ont-ils profité ?
suis donc rangé à ses arguments, d’avion, escrimeur émérite, frontman que le public ne sait pas forcément. Absolument. Pour moi, ça a été un
même si, au départ, je me suis dit que et chanteur d’exception, etc., etc. Si j’avais tenté de tout mettre dans désastre ! Comme je ne faisais plus
40.000 signes à couper, c’était énorme. D’où te vient cette impressionnante ce livre, il aurait été épais comme un partie d’Iron Maiden, certains médias
Mais quand j’ai intégré sa façon de confiance en toi et cette attitude annuaire. Ces derniers temps, il ont commencé à m’ignorer, voire à
voir les choses, il ne nous a fallu que qui consiste à ne jamais lâcher m’est arrivé de faire des one-man me massacrer. Ils étaient trop ravis
trois jours pour faire les coupes l’affaire, à toujours aller au bout de shows : six en Australie et quatre de pouvoir enfin le faire ! Avec les
nécessaires. Nous avons commencé ce que tu entreprends ? en Scandinavie. Et durant ces inter- fans, ça n’a pas été une partie de
par mettre de côté certaines histoires Je l’ignore. J’ai toutes sortes de ventions, l’une des choses que je fais plaisir non plus : beaucoup n’ont
est de développer certains points pas compris mon choix et s’en sont
SES ALBUMS . Scream For Me Brazil évoqués dans mon autobiographie. Il offusqués, me traitant de traître au
(solo uniquement) (live – 1999) s’agit quasiment de séances d’impro- passage, ou pleurant toutes les larmes
. . Tyranny Of Souls (2005) visation de deux heures et demie. de leur corps. Alors, c’est vrai, j’étais
Tattooed Millionaire (1990)
. . Scream For Me Sarajevo J’en profite pour raconter des histoires toujours managé par Rod Smallwood
Balls To Picasso (1994) (documentaire – 2018)
. Alive In Studio A autour du livre, en y ajoutant des détails (Ndlr : le tout-puissant manager de
(live – 1995) et en déconnant plus ouvertement, Maiden), mais vous devinez bien
. Skunkworks (1996) ARTICLE RH quitte à être un peu impoli parfois quelle était sa priorité à l’époque :
. Accident Of Birth (1997) RH N°193 (sourire). C’est plus drôle que le livre. faire en sorte qu’Iron Maiden souffre le
Le final, qui dure une bonne heure, moins possible de mon départ (sourire).
. The Chemical Wedding
(1998)

23
Son souci premier n’était pas le je pense que le producteur (Ndlr : de siège, dans une Bosnie- Oui. Un enfant est un symbole de
lancement de ma carrière solo. Je me Shay Baby) n’était pas au niveau. Il Herzégovine en guerre). naïveté, d’innocence, incapable de se
suis donc très vite retrouvé dans une aurait dû faire sonner nos morceaux Oui, et c’est très précisément ce que défendre. Et il n’est aucune raison
position finalement peu enviable de façon bien plus heavy. Si j’avais je raconte dans le morceau « Inertia » valide, AUCUNE, qui puisse justifier
(rires). Mais devais-je m’attendre à confié la production à Roy, ce disque qui figure sur cet album : Sarajevo, la qu’on puisse envisager de tuer un
autre chose ? Dans ce genre de aurait été bien plus costaud. Mais guerre, le fait d’avoir été dans cette enfant. Qu’il s’agisse d’un enfant juif
situation, tu apprends beaucoup sur bon, nous venions à peine de nous ville assiégée… victime de l’Holocauste, d’un enfant
les gens qui t’entourent. Et ça, c’est rencontrer… Par la suite, le groupe musulman abattu par un sniper, etc.,
plutôt une bonne chose car ça t’em- de Roy, Tribe Of Gypsies, a décroché Le DVD Scream For Me Sarajevo, etc., rien ne peut justifier ça. Ces
pêche de devenir trop complaisant un deal avec une maison de disques, sorti récemment (Cf. RH189), en est gamins n’ont rien fait de mal (Bruce
envers toi-même. Reste qu’il n’en alors je me suis dit qu’il était préfé- lui aussi un poignant témoignage… sent les larmes lui monter aux yeux). Si
demeure pas moins vrai que quand tu rable d’être fairplay et de le laisser Oui, ça prend aux tripes, n’est-ce l’un d’entre eux est tué, devinez ce
quittes un cocon comme Iron Maiden se concentrer sur sa carrière. J’ai pas ? C’est un documentaire très fort. que vont faire ses amis lorsqu’ils
et que tu t’exposes comme je l’ai fait, donc lancé le projet Skunkworks Certains pensent que je suis à l’origine seront plus âgés ? Ils vont perpétuer
tu dois t’attendre à t’en prendre plein (Ndlr : dont le premier album éponyme de ce DVD, mais ce n’est pas le cas. cette merde dégueulasse.

Une dizaine de jours après ton


retour de Sarajevo en décembre
1994, c’était Noël. On imagine que
le cœur ne devait pas être à la
fête…
Oui, c’était pour le moins particulier…
Très étrange pour moi et tous ceux qui
m’avaient accompagné à Sarajevo.
En pourtant, je n’avais été sur place
que durant quelques jours. Je n’ose
imaginer ce que ressent un soldat qui
revient chez lui après des mois passés
en Afghanistan, par exemple. Ces gens-
là ont vu des gens mourir quotidien-
nement. La période de réajustement
doit être… Certains s’en sortent plutôt
bien, mais d’autres souffrent durant
des années. Le major Trevor Gibson,
qui apparaît dans le documentaire, a
fait partie de l’armée anglaise avant
de bosser pour les Nations Unies. Et à
l’époque, il a notamment opéré en
tant qu’agent infiltré. Vous imaginez
le stress ? Fuck ! Tu dois avoir toujours

© Marc Villalonga
l’impression que n’importe qui peut
débouler à tout moment pour te
mettre une balle en pleine tête ! Il m’a
par exemple raconté que lorsqu’il
opérait en Irlande du Nord, en civil, il
était lié par radio à un opérateur qui
lui disait parfois : « Ne tourne pas dans
la rue qui est sur ta gauche ! Prends
Une autobiographie suffit amplement, pas besoin d’un celle de droite et vas t’en ! Si tu tournes
à gauche, tu es un homme mort ! ».
volume 2. Même si Sharon Osbourne fait ça très bien ! Vivre durant autant de temps avec
une telle pression sur les épaules…
Elle doit en être à la cinquième ! (Bruce Dickinson) On a du mal à imaginer à quel point
il doit être difficile, ensuite, d’essayer
la tronche. Mais si tu prends sur toi est paru en 1996), décidant au passage C’est l’œuvre du réalisateur Tarik de mener à nouveau une vie normale.
et que tu y travailles, ça finit par « d’enterrer » Bruce Dickinson, de Hodzic et des gens de Sarajevo.
devenir une situation agréable car tu changer d’identité (Ndlr : ce disque Durant les combats, je n’ai passé que Un documentaire comme Scream
peux, ou pas, te reconstruire. A un flirtait un peu avec la scène grunge avec trois jours là-bas. Eux vivaient sur For Me Sarajevo devrait être montré
point, je me suis demandé si Maiden ses colorations à la Soundgarden). Ce place en permanence. Et le conflit a dans toutes les écoles…
était la finalité de ma vie. Après tout, que j’ai d’ailleurs clairement dit dans duré des années. Je suis très fier des Je pense en effet que ce serait cool de
je n’aurais pu faire que ça de mon le morceau « Back From The Edge » : textes du titre « Inertia » car ce qui le montrer dans certains endroits
existence : être chanteur d’Iron « Kill yourself, begin again » (Ndt : sui- se passait alors dans cette ville était d’Europe et d’avoir ensuite une vraie
Maiden durant le reste de mes jours. cide-toi, repars de zéro »). Skunkworks vraiment brutal. Je suis persuadé que bonne discussion afin de savoir ce
Mais voilà, je voulais savoir s’il y était un album très sombre… c’est la même chose actuellement au que signifie vraiment le mot « civilisé ».
avait quelque chose au-delà de ça Népal, au Yémen, et, hélas, dans bien Pendant de longues années, en
que je puisse faire. Et même si tel Très intéressant aussi… d’autres régions du monde. Europe, les gens ont pensé : « Une
n’était pas le cas, je pense qu’il était Oui, c’est aussi mon avis. J’adore ce nouvelle guerre ? Chez nous ? Ça n’arri-
important qu’ils embauchent un disque ! Même s’il est vrai qu’il était Tu avais déjà des enfants à l’époque ? vera pas ! ». Et puis, il y a eu la guerre
nouveau chanteur car, à ce moment en quelque sorte incomplet car il ne Oui. de Bosnie. « Chuut, n’en parlez à
précis, je ne pouvais plus rien apporter me représentait que partiellement, personne ! ». Il y a eu des guerres en
au groupe. Peut-être l’univers me se focalisant entièrement sur la Nous te posons cette question car Europe dans les années 90/2000 : la
chuchotait-il à l’oreille de faire autre noirceur et la colère dans laquelle l’un des moments forts du DVD est Bosnie, le Kosovo, la Macédoine, la
chose. Alors, je me suis dit : « Ok, je j’évoluais alors. Mais il renferme de ce passage d’une tristesse absolue Grèce, la Turquie, la Syrie, l’Ukraine,
vais en avoir le cœur net très bientôt ! ». la très bonne musique. où vous rencontrez des enfants l’Estonie… Difficile de faire plus
Balls To Picasso (1994), le premier dans un orphelinat. Le fait même près, non ? Quand allons-nous enfin
album que j’ai enregistré après avoir C’est un disque que tu as écrit d’en reparler, plus de vingt ans nous révolter, dire que ça suffit et
quitté Maiden, m’a coûté une fortune. après avoir été joué à Sarajevo ? après, te fait d’ailleurs monter les nous acheter une paire de couilles au
Il m’a fallu le repenser à trois reprises. (Ndlr : le 14 décembre 1994, larmes aux yeux… Bien sûr, voir lieu de rester assis sur nos culs à
Et encore, même là, je n’étais pas comme raconté dans l’excellent des gamins subir la guerre est une bavasser ? Le seul moyen de faire
totalement satisfait du résultat. DVD Scream For Me Sarajevo, horreur absolue, mais quand on a cesser les guerres, c’est d’arrêter de
J’étais content du matériel que Roy Z Bruce Dickinson a donné un des enfants soi-même, ça doit être filer du pognon à ceux qui la font :
(guitare) et moi avions composé, mais concert dans la ville en état encore plus traumatisant… « Nous allons vous filer du fric. Ne tuez

24
Quand allons-nous enfin nous révolter,
dire que ça suffit et nous acheter une
paire de couilles au lieu de rester assis
sur nos culs à bavasser ?
(Bruce Dickinson)
je me suis demandé si Maiden était la finalité de ma vie.
Mais voilà, je voulais savoir s’il y avait quelque chose
au-delà de ça que je puisse faire
(Bruce Dickinson)
personne ! Si vous faites ce qu’on
vous dit, on vous donnera encore
plus de pognon ! ». Aujourd’hui, le
dernier garant de la démocratie,
c’est l’OTAN (Ndlr : l’Organisation
du Traité de l’Atlantique Nord, une
organisation politico-militaire aussi
nommée « Alliance Atlantique »).
C’est parce que l’OTAN existe que
les Russes ne sont pas retournés
en Pologne, etc. Ça me rend fou de
voir que nous ne nous réveillons
pas. A Sarajevo, ils ont recons-
truit. Quelqu’un qui ne sait pas
qu’il y a eu une guerre ne pourrait
jamais s’en douter. A part un ou
deux immeubles, tout est nickel.
Là-bas, ils s’engueulent pour savoir
s’ils doivent tout reconstruire ou
laisser quelques bâtiments en
ruines, pour le devoir de mémoire.
Moi, je pense qu’ils devraient les
conserver en l’état, de même qu’il
faut conserver un bout du Mur de
Berlin et Checkpoint Charlie. Afin
de pouvoir montrer en permanence
aux gens que ça a existé, de sorte
qu’ils ne l’oublient jamais : voilà

© Marc Villalonga
ce qui se passe lorsqu’on ne défend
pas bec et ongles la démocratie.
Car toutes ces horreurs peuvent se
reproduire…

C’est déjà le cas. Il suffit d’obser-


ver ce qui se passe aux quatre
coins d’Europe ou au Brésil en ce Les concerts du Legacy Of The Beast Tour 2018 ont été
moment : la montée en puissance
du populisme, comme si l’homme excellents. Peut-être même les meilleurs que nous ayons
avait oublié de ses erreurs passées…
J’ai fait une interview plus tôt aujour-
d’hui, et le journaliste a tenté de me
jamais donnés (Bruce Dickinson)
faire parler du Brexit (Ndlr : il s’agit Dans une récente interview, tu et très spectaculaire, sans compter Une chose est sûre, en tout cas : tu
du Nouvel Obs’). Je lui ai répondu : confiais que ton équipement une impressionnante débauche n’es pas rouillé !
« Aïe, aïe ! Attendez une minute : d’escrime commençait à prendre d’énergie et d’enthousiasme de la Hum, après avoir sauté dans tous les
l’Angleterre n’est pas un pays extrême. la rouille. Avant d’ajouter : « Tout part du groupe ! sens pendant deux heures comme je
C’est une aberration de le penser ! ». comme moi ! » (rires) Nous t’avons Oui, c’est vrai. A cet égard, ces le fais sur cette tournée, je peux
Chaque pays d’Europe a eu, dans le vu cet été à plusieurs reprises à concerts de 2018 avaient tout de vous assurer que si ! (rires) Même si,
siècle écoulé, soit un dictateur à sa l’occasion du Legacy Of The Beast « classiques ». Rod Smallwood, Steve lorsque la tournée s’est arrêtée le 11
tête (Franco, Salazar, Mussolini, Tour d’Iron Maiden, et tu étais tout Harris (basse) et moi avons passé août 2018 à Londres, je me suis
Hitler, etc., je pense aussi à la France sauf « rouillé ». Très franchement, une bonne année à développer ce surpris à penser : « Je prends un tel
de Vichy), soit un parti fasciste ces concerts figurent parmi les nouveau show. Nous avons même pied. Pourquoi devons-nous nous arrêter
conséquent. Et ce, y compris la Suède. meilleurs que nous avions vu le apporté quelques changements dans en si bon chemin ? ». Mais bon, je crois
Tous les pays d’Europe, excepté un : groupe donner depuis un bout de les dernières minutes précédant la que c’était plus raisonnable de marquer
l’Angleterre. Ok, il y a eu Oswald temps. première date de la tournée, à une pause avant de repartir pour une
Mosley et ses « Chemises Noires » Oui, je pense moi-même que ces Tallinn, en Estonie (Ndlr : le 28 mai nouvelle série de dates en 2019. Nos
qui, au grand maximum, étaient concerts ont été excellents. Peut- 2018). Quelques détails qui n’en organismes avaient besoin de repos
2.000. Et les Juifs leur ont mis une être même les meilleurs que nous étaient pas… Durant les quinze car, physiquement, ces concerts sont
bonne branlée lors de la Bataille de ayons jamais donnés. Mais que s’est- premiers jours, nous avons encore très exigeants.
Cable Street (Ndlr : le 4 octobre 1936, il donc passé ??? (rires) Lorsque je procédé à de nouvelles modifications.
un affrontement lors d’une manifestation, jette un coup d’œil en arrière, je me Alors, oui, j’avoue que je suis très C’est d’autant plus vrai depuis
dans un quartier à forte population dis que les concerts du World Slavery fier du show que nous développons que tu te crois dans Rammstein !
juive, entre militants de la British Tour 1984/85 étaient bons. Bons pour sur cette tournée. A tel point que je (Ndlr : sur le titre « Flight Of
Union Of Fascists – les Chemises l’époque. Mais je pense sincèrement me demande bien ce que nous allons Icarus », Bruce se servait d’un
Noires – et antifascistes). Ce qui a bien que ceux du Brave New World Tour pouvoir proposer ensuite pour tenter double lance-flammes à la façon
fait marrer l’Angleterre qui a trouvé 2000/2001 leur étaient bien supérieurs. de faire mieux. Bah, ça nous sera de Till Lindemann, chanteur de
ridicule le fait de parader en uniforme Et nous faisons encore mieux aujour- dicté par la musique elle-même, Rammstein)
et d’aller chercher des noises à d’hui. C’est en partie dû au fait que comme toujours. Lorsque nous avons Hahaha ! Comment je m’éclate avec
d’autres Anglais. Nos traditions nous ayons désormais à nos côtés un établi la setlist du Legacy Of The Beast ce truc ! Un soir, j’ai invité mes
démocratiques sont très fortes. Elles technicien-son incroyable. Combien Tour, nous avons observé que nous enfants et leurs amis backstage et je
commencent peut-être à être contes- de fois, sur cette dernière tournée, pouvions regrouper les différents leur ai dit : « Alors, qui veut essayer le
tées par certains, mais jusqu’ici elles nous a-t-on dit, ou avons-nous pensé, morceaux par thème. C’est ce qui lance-flammes ? » Inutile de préciser
tiennent le coup. Nous parvenons à que jamais auparavant le groupe nous a conduits à couper le show en qu’ils ont tous sauté de joie ! (rires) Il
nous tolérer (sourire). C’est pourquoi n’avait sonné aussi bien en live ? Ce trois séquences distinctes. J’ai adoré faut dire que c’est vraiment génial.
ça me dérange vraiment que certains qui, par ricochet, nous a amené à cette progression « guerre, religion, Je le recommande vivement ! Tout le
tentent d’établir un parallèle entre avoir des regrets : « Dire que nous enfer ». Même si, d’ordinaire, ce serait monde devrait pouvoir s’essayer au
le Brexit et, par exemple, Marine le pourrions sonner ainsi depuis trente plutôt la religion qui mène à la lance-flammes dans son jardin !
Pen. Non, il y a un monde entre les ans, mais que nous n’avons rien fait ! » guerre, et la guerre à l’enfer (sourire). (rires) Y
deux ou tout autre personnage (rires). Mais bon, comme nous ouvrions avec
politique extrême. Ce serait plutôt à le Spitfire (Ndlr : un avion survolant le Remerciements spéciaux à l’équipe de
rapprocher de la volonté d’indépen- Le son est une chose, mais il y avait groupe en début de show), je ne me Talent Editions (Emmanuel et Olga),
dance de la Catalogne. Mais je aussi, sur cette dernière tournée, suis pas battu pour préserver cette Mary Henry et Bruce Dickinson pour
digresse… (sourire) une production totalement remaniée logique. leur gentillesse et leur disponibilité.

27
GENRE SITE INTERNET
. Power heavy metal www.witherfall.com
LE GROUPE ALBUMS
. Joseph Michael (chant) . Nocturnes And Requiems (2017)
. Jake Dreyer (guitare) . A Prelude To Sorrow (2018)
. Fili Bibiano (guitare) ARTICLE RH
De g. à d. : Joseph Michael, Anthony Crawford, Steve . Anthony Crawford (basse) RH N°193
Bolognese (envoie la sauce) , Jake Dreyer, Fili Bibiano . Steve Bolognese (batterie)

28
Propos recueillis par Guillaume Fleury et Morgan Rivalin - Entretien téléphonique réalisé le 16 novembre 2018
Difficile de trouver plus morne que le contexte de création de A Prelude To Sorrow, le second effort des Américains de
Witherfall. Hommage au batteur originel de la formation, Adam Sagan (dont le fantôme plane sur tout l’album, de son titre
à son concept), disparu il y a deux ans, ce disque fut en effet également conçu alors que le vocaliste Joseph Michael
rejoignait Sanctuary afin de remplacer Warrel Dane, brutalement décédé en décembre 2017. Même si la douleur est
palpable, Joseph et Jake Dryer (guitare), les deux têtes pensantes du projet, se sont néanmoins prêtés de bon cœur et
avec une bonne humeur certaine au jeu des questions/réponses.
Rock Hard : Witherfall a donné son Joseph Michael : Il n’a entendu que le tête ou griffonné celle-ci sur une personne disparue ! (rires) Nous étions
tout premier concert lors de la croi- refrain du titre « Moment Of Silence » feuille. Je reprends évidemment les en train d’écrire A Prelude To Sorrow
sière 70.000 Tons Of Metal. Plutôt et m’a demandé de quoi traitait ce passages les plus techniques lorsque lorsque nous avons appris la mort de
particulier comme baptême du feu ! morceau ! (petit rire) Nous avons cela s’avère nécessaire, mais je n’aime Warrel, aux alentours de sept heures,
Jake Dryer : Nous avions pour but de composé durant la maladie d’Adam et pas trop répéter ! (rires) ce matin de décembre... Alors que
proposer quelque chose de différent cela a impacté nos choix, notamment j’avais encore le douloureux concept
pour notre premier show. Plusieurs en termes de ballades. Mais tout le Votre musique présente une sorte de de notre album en tête, il m’a fallu
opportunités, dont des concerts locaux, concept ne s’est réellement cristallisé combinaison entre le power, le embrayer et assurer cette tournée si
se sont offertes à nous, mais nous qu’après sa mort… thrash et le heavy metal. Il n’y a plus émouvante… avant de perdre mon
avons validé ce choix spécial. Quatre Jake Dryer : L’idée du titre « Vintage » tant de groupes qui marient tous ces oncle en plein milieu de ladite tournée !
jours sur un bateau, c’est un contexte nous est apparue le soir où nous avons styles. Avez-vous une quelconque Cette période a vraiment représenté une
un peu stressant, mais nous sommes appris qu’il était frappé par un cancer, ambition de ramener ce type de son expérience incroyablement émotionnelle
heureux de l’avoir fait ! en novembre 2015, il y a déjà trois dans la lumière ? pour moi…
Joseph Michael : Ce fut vraiment ans… Jake Dryer : Nous voulons être originaux,
mémorable, surtout après ce que ne pas sonner comme un autre groupe Une nouvelle tournée de ce type est-
nous avons traversé concernant Adam Quand avez-vous décidé que les ou avoir l’air de regarder dans le rétro. elle envisageable ?
(Ndlr : le groupe a profité de l’occasion initiales du titre de l’album seraient Nous n’aimons pas devoir catégoriser Eh bien, je dois justement prendre
pour répandre les cendres du défunt un hommage aux siennes ? notre musique. Lorsque tu commences l’avion dans deux heures afin de ral-
batteur sur la scène où il se produisait, au Joseph Michael : Très récemment… à t’imposer des étiquettes, tu te pièges lier Seattle, dans l’optique d’un album
sein du ferry). Jake Dryer : Il y a un an environ. toi-même, ainsi que tes fans potentiels. en compagnie des gars de Sanctuary !
Adam ayant nommé notre premier Un amateur de power metal, par exemple, Les choses bougent et le groupe ne
Ce nouvel album poursuit la célébra- album, il nous a paru cool de lui faire va s’attendre à quelque chose de veut pas en rester là...
tion de sa mémoire. Quel rôle avait-il prendre part au second. Nous avions spécifique qui lui plaît habituellement
au sein du groupe ? déjà une très bonne idée de ce que dans ce style, mais qu’il ne trouvera Witherfall va bientôt se produire en
Jake Dryer : Adam est le premier à seraient les thèmes des chansons à ce peut-être pas forcément chez nous. première partie de Sonata Arctica en
nous avoir tous deux rejoints après la moment-là. Ce fut très émouvant de Pour dire les choses plus simplement : Europe. Les Finlandais vont proposer
création du groupe. C’est lui qui a bosser sur ces morceaux, notamment nous n’avons pas peur de tenter d’écrire un show entièrement acoustique.
trouvé le titre de notre premier effort, « Vintage ». Durant la conception de n’importe quel style de musique… Allez-vous faire de même ?
Nocturnes And Requiems (2017). S’il n’était Jake Dryer : Oui ! Ce sera vraiment
pas compositeur pour Witherfall, il a
néanmoins contribué à de superbes
Durant la conception de cet spécial, mais je pense que de bonnes
chansons doivent pouvoir être inter-
idées pour la batterie, mais aussi au
son du premier effort. Sans lui, nos
album, je me suis vraiment demandé prétées en acoustique. Un bon morceau
se doit de sonner aussi bien à la guitare
morceaux n’auraient pas sonné pareil.
Joseph Michael : Adam était très
si nous n’étions pas maudits électrique qu’au piano. Les arrange-
ments de ces versions « à nu » vont
technique…
Jake Dryer : Mais il ne frimait pas. Il
(Jake Dryer) vraiment être cool à bosser, même si
nous n’allons pas beaucoup dormir
jouait toujours les parties adaptées cet album, je me suis vraiment demandé Joseph Michael : Nous composons, afin d’en venir à bout ! (rires)
aux riffs qu’il devait servir. C’était, de si nous n’étions pas maudits. Je le c’est tout ! Joseph Michael : Nous allons d’ailleurs
plus, une personnalité très originale ! pensais encore hier ! Dès qu’une merde profiter de ces concerts pour intégrer
(ils rigolent d’un air entendu) nous arrive, je me dis : « Nous sommes Les influences de Nevermore, un claviériste à notre line-up, notre
maudits par Sagan ! » (rires) Composer Savatage ou Megadeth me semblent ami Alex Nasla. Nous vous réservons
Avez-vous quelques anecdotes à l’album fut très facile pour Joseph et néanmoins assez évidentes ! par ailleurs quelques surprises. Et je
partager le concernant ? moi, mais la conception du disque en Pour sûr, nous aimons tous ces peux même déjà annoncer que nous
Joseph Michael : La première fois que lui-même a été bien plus pénible… groupes ! sortirons un nouvel EP à l’occasion
je l’ai vu, il m’a dit que Madonna était Joseph Michael : 90 jours de production, Jake Dryer : Je pense que notre plus de cette tournée ! Nous pouvons
membre de la secte des Illuminati ! plusieurs studios ruinés, c’est dingue ! grosse influence est celle de Queen. également révéler que nous nous
(rires) (rires) Mais si je nous reconnais effectivement produirons au festival allemand Keep It
Jake Dryer : C’était un maniaque de la dans les groupes que tu viens de citer, True en 2019.
propreté ! Un jour où nous avions étalé Vous considérez-vous comme des cela n’est pas intentionnel. Jake Dryer : Et je précise que ce set
de la charcuterie sur une table, il s’est perfectionnistes ? ne sera pas acoustique, cette fois !
immédiatement saisi d’un spray net- Jake Dryer : Tout à fait ! Disons que Jake, n’est-il pas trop délicat de jongler (rires) Avec Iced Earth, j’ai eu la chance
toyant, avant de sortir des Kleenex pour nous souhaitons toujours donner le entre Witherfall et Iced Earth ? de me produire dans de nombreuses
couvrir la viande. Il pensait également meilleur possible de nous-mêmes, tout Non, car un groupe aussi pro que Iced villes européennes, dans des lieux très
que l’odeur du saumon fumé pouvait simplement ! Earth planifie ses activités six à neuf différents, qu’il s’agisse d’églises, de
suffire à le rendre malade, lui qui était mois – voire même un an – à l’avance. vieux théâtres. Je suis impatient car
allergique au poisson ! (rires) Joseph, cela implique-t-il que tu passes Nous pouvons ainsi adapter notre j’aime beaucoup la variété de vos
Joseph Michael : Il est mort d’un beaucoup de temps à travailler tes calendrier au sien. Néanmoins, je me salles européennes. Tu sais immédia-
cancer, donc je pense que ses choix prises vocales ? souviens qu’à peine quatre heures tement en arrivant quelle va être
diététiques n’étaient pas forcément Joseph Michael : En général, tous après avoir enregistré mes prises solo l’atmosphère du lieu. Vos clubs sont
des plus sains… mes textes sont déjà écrits au moment pour A Prelude To Sorrow, j’embarquais souvent très beaux, parfois un peu
Jake Dryer : Il avait installé une où nous investissons les studios car dans un avion pour l’Allemagne afin de flippants aussi, voire même tout
ruche dans sa propre maison ! Les Jake et moi préparons tout en amont lancer la tournée européenne d’Iced pourris ! (rires)
abeilles faisaient la loi chez lui car s’il de l’enregistrement. Mais je préfère ne Earth ! Lorsque tu t’es engagé, tu ne
s’agitait trop, celles-ci s’énervaient pas trop répéter encore et encore mes dois pas te plaindre ! (rires) Justement, puisque tu mentionnes
et le piquaient ! (rires) Il a dû s’en prises avant de me retrouver devant le Iced Earth, un nouvel album est-il
débarrasser ! C’était un super mec, le micro. Cela tue, selon moi, l’élément Joseph, tu as rejoint Sanctuary deux dans les tuyaux ?
plus positif qui soit. Il parlait de plus de spontanéité dont ont besoin les mois à peine après la mort de Warrel Jon Schaffer est actuellement très
quatre ou cinq langues ! morceaux. C’est d’autant plus vrai Dane, afin de boucler la tournée occupé par Demons And Wizards, le
Joseph Michael : Sept, il me semble, dont lorsque le chanteur est également initialement prévue et lui rendre projet qu’il mène en compagnie
le français, le portugais, l’espagnol… compositeur, ce qui est mon cas. Il hommage... d’Hansi Kürsch de Blind Guardian.
arrive donc que je conserve la première Joseph Michael : Oui, j’ai l’impression Même s’il a composé quelques trucs,
Adam joue-t-il sur cet album ? prise d’une ligne de chant, après avoir d’être un employé des pompes funèbres ! rien n’est donc programmé du côté
Jake Dryer : Non… simplement tourné la mélodie dans ma Tout ce que je chante a à voir avec une d’Iced Earth pour le moment... Y

29
Propos recueillis par Benji - Entretien téléphonique réalisé le 05 novembre 2018
En 2015, c’est avec un mélange d’excitation, de surprise, mais aussi de doute que nous avions accueilli le retour de Mike
Howe au sein de Metal Church. Le vocaliste, porté pâle depuis une vingtaine d’années, revenait en effet de nulle part pour
reprendre l’aventure avec le groupe dont il fut aux commandes de 1989 à 1995. Depuis, Mike a prouvé, tant sur album
que sur scène, que le feu sacré brûlait toujours en lui. A l’occasion de la sortie de Damned If You Do, le nouvel album du
gang de Seattle, il revient en notre compagnie sur ce retour pas comme les autres.
Rock Hard : Comme nous n’avons notre direction musicale et la façon Durant ta période avec Metal Church, Ah oui, ces jeunes gars de Metallica ?
pas encore eu l’occasion de nous dont nous devions nous présenter au vous avez connu des hauts et des bas, Ça me fait vraiment plaisir de me dire
entretenir avec toi depuis ton public. Notre manager essayait de nous comme tous les groupes de metal que nous avons contribué à les rendre
retour dans Metal Church en 2015, faire aller vers un style avec lequel je dans la première partie des années plus populaires ! (rires) Je m’en souviens
revenons un instant dans le passé. Tu n’étais absolument pas en accord. Cela 90. Nous n’allons pas entrer dans le comme si c’était hier. Metallica avait
as fait partie du groupe entre 1989 se ressentant dans l’ambiance entre détail, mais il y a une date sur contacté notre management car il
et 1995. Lorsque vous vous êtes musiciens, j’ai préféré arrêter plutôt laquelle nous aimerions revenir : le voulait donner un petit concert avant
séparés, cela s’est fait de façon très que de laisser pourrir les choses, afin de 11 mai 1990, vous avez donné un de partir en tournée européenne
discrète. Qu’est-ce qui, à l’époque, a pouvoir regarder en arrière en restant concert en tête d’affiche au célèbre (Ndlr : avec Dio, Bonham et Warrior
provoqué cette séparation ? fier de ce que nous avions accompli, avant Marquee de Londres. Un petit groupe Soul, tournée qui fit halte à Bercy le 21
Mike Howe : J’étais fatigué du business que les gens qui gravitaient autour de de San Franscisco assurait votre mai 1990), histoire de s’échauffer.
de la musique, qui tentait de contrôler nous ne me fassent devenir dingue. première partie… Tu t’en souviens ? Bien évidemment, nous avons accepté.

30
en leur disant qu’ils devraient installer de la nouvelle musique et de voir si je l’ambiance. J’adore observer cela :
leur kit de batterie sur scène, devant me sentais bien pour l’interpréter. Ça la culture des différents pays se
le nôtre, car après tout, il ne s’agissait a évolué de belle manière, cela m’a retrouve souvent dans la façon dont
que de notre première partie ! Et tu plu, j’ai retrouvé mes sensations. Alors, les fans vivent un festival. Le Hellfest
sais quoi ? C’est exactement ce qu’ils je me suis dit que je pouvais vraiment était génial, mais j’ai aussi beaucoup
ont fait ! Nous avons regardé leur me réinvestir dans quelque chose de aimé le Sylak, qui est certes plus
concert, puis donné le nôtre. C’était à sérieux. Même si je dois avouer, pour intime, mais qui a lui aussi une vraie
la fois intimidant et génial car les être tout à fait honnête, qu’il m’est identité.
gars sont restés nous voir et se sont encore difficile de trouver le bon
installés à la console de son, juste en équilibre entre ma vie personnelle et Pour vous avoir vu à ce « fameux »
face de nous. Après le show, nous le groupe. concert de 1994 et sur des vidéos
sommes allés tous ensemble dans un live de l’époque, puis ces deux
club à deux pas de la salle faire ce Au début, étais-tu préoccupé par la dernières années, il semble que ton
que des groupes de rock font après un qualité de ta voix ? Ne craignais-tu attitude sur scène a changé.
concert ! (rires) Une soirée mémorable. pas de ne pas être à la hauteur Aujourd’hui, tu as l’air vraiment
après toutes ces années passées heureux d’être là et tu souris, alors
Tu as totalement disparu du monde sans chanter « sérieusement » ? que, dans les années 90, tu donnais
de la musique durant pas moins de Je n’avais vraiment aucune idée de l’impression d’être plus « tendu ».
vingt ans ! Qu’as-tu fait durant l’état réel de ma voix. Je savais que je Comment le perçois-tu ?
toutes ces années ? disposais encore de la technique C’est sûrement la combinaison de
J’ai élevé mes enfants et travaillé vocale nécessaire : c’est quelque chose plusieurs choses. Je suppose que j’ai
comme charpentier. C’est mon métier que tu n’oublies pas car, à l’époque, muri. Enfin, j’espère ! (rires) Avec
dans mon « autre vie », et j’adore ça ! j’avais pris des cours de chant avec l’âge, tu apprends à mieux te connaître,
un professeur très réputé à Seattle : à savoir qui tu es vraiment, et à
As-tu chanté durant tout ce temps, Maestro David Kyle (Ndlr : il a notamment apprécier le moment présent. C’est
à quelque niveau que ce soit ? travaillé avec Layne Staley, Ann Wilson, d’ailleurs le cas de tous les membres
J’ai envie de répondre « chanteur un Chris Cornell, Geoff Tate, Don du groupe : nous sommes vraiment
jour, chanteur toujours ! » Je n’ai Dokken… Il est décédé en 2004). Ce conscients de la chance que nous
pas vraiment pratiqué de façon dernier m’a appris à utiliser mon avons de faire ce métier et de pouvoir
classique, dans un groupe ou en diaphragme et cet instrument qu’est encore jouer à travers le monde en
studio, mais je n’ai jamais cessé la voix de façon correcte. Mais en donnant de la joie aux gens, alors
d’embêter ma femme, mes enfants et effet, je n’avais pas poussé ma voix que nous avons tous dépassé la
mes amis en chantant à tue-tête dans ses derniers retranchements cinquantaine. Et à titre personnel, je
devant eux ! (rires) depuis très longtemps. Alors, nous pratique le yoga depuis des années,

Vingt ans en dehors de ce milieu,


c’est une éternité. Lorsque Kurdt Metallica ? Ça me fait vraiment
(Vanderhoof/guitare) t’a contacté
mi-2014 pour te proposer de plaisir de me dire que nous avons
redevenir le vocaliste de Metal
Church, as-tu hésité à laisser contribué à les rendre plus
tomber cette « autre vie » que tu
mentionnes ? populaires ! (Mike Howe)
La première fois qu’il m’a appelé, je
lui ai répondu non. Je n’étais pas avons fait une sorte de test sur de ce qui m’aide sûrement à me relaxer
intéressé. Je me croyais définitivement vieux morceaux comme « Badlands », et à profiter des choses lorsqu’elles
retiré de ce monde-là et je gardais et à ma grande surprise, je m’en suis arrivent.
précieusement en mémoire toutes ces tiré sans le moindre problème
années avec Metal Church. Mais au En septembre 2017, Stet Howland,
fil de nos discussions, Kurdt m’a fait En 2016 et 2017, vous avez votre batteur, a dû se battre contre
part de la façon dont ce business avait participé à de nombreux festivals une forme de cancer très agressive.
évolué depuis que je l’avais quitté : européens. A la fin des années 80 Par chance, il a parfaitement supporté
tout ce qui avait changé, pour le et début 90, il en existait déjà le traitement et, depuis février
meilleur, et le fait, surtout, qu’on puisse plusieurs en Europe, mais bien 2018, il est en rémission. Comment
vivre dans des régions différentes moins qu’aujourd’hui. As-tu été va-t-il aujourd’hui ?
De g. à d. : Steve Unger, Kurdt Vanderhoof, sans avoir systématiquement besoin surpris ou impressionné par Il va très bien, ce qui nous rend
Mike Howe, Rick Van Zandt & Stet Howland de se voir pour faire évoluer sa l’ampleur de ces manifestations ? immensément heureux. Stet a toujours
musique. C’est le bon côté d’Internet : Oh oui ! Et je suis toujours aussi excité gardé une attitude positive et comba-
pouvoir s’échanger nos fichiers pour à l’idée de revenir y participer ! Je tive. Il m’est impossible de me
avancer sur nos idées sans avoir à se n’avais aucune idée de la prolifération mettre à sa place et d’imaginer ce
taper de longs trajets pour obtenir le de festivals dédiés au metal dont vous qu’il a dû endurer durant ces mois de
Le reste du groupe connaissait bien même résultat. Ce sont des choses bénéficiez, vous, Européens. C’est traitement, mais il s’est battu comme
les gars de Metallica car ils avaient dont je n’avais pas entièrement incroyable ! Je me suis vraiment éclaté. un beau diable et il est toujours parmi
joué de nombreuses fois avec eux conscience en n’étant plus du tout au La façon dont vous célébrez le metal nous ! Son combat pour sa vie nous a
entre 1985 et 87, à l’époque des contact de la scène. Cela m’a en chez vous, c’est merveilleux ! beaucoup inspirés. Metal Church a dû
albums Metal Church (1984) et The quelque sorte convaincu de faire faire face à pas mal de problèmes et
Dark (1986). Ils sont venus le plus un essai. Nous avons avancé tout Selon nos informations, durant ta de drames durant sa carrière, mais
simplement du monde et ont donné doucement, sans brûler les étapes. première partie de carrière avec le celui-ci se place tout en haut de la
leur show. Nous plaisantions avec eux L’idée était juste, au départ, de tester groupe, vous n’aviez joué qu’une liste.
seule fois en France, à Bordeaux, le
GENRE ALBUMS ARTICLES RH 07 novembre 1994, avec Vicious Il y a une expression anglaise bien
. Heavy metal . Rumors, Paul Di’Anno’s Killers et connue qui dit : « Damned if you
Metal Church (1984) RH N°35, 57, 81, 163 & 193
. The Dark (1986) Zodiac Mindwarp. Depuis, vous do, damned if you don’t » (Ndt :
LE GROUPE . Blessing In Disguise (1989)
. . The Human Factor (1991) vous êtes rattrapés puisque vous quoi que tu fasses, tu auras tort).
Mike Howe (chant) . Hanging In The Balance avez participé au Hellfest et au Pourquoi avoir intitulé votre album
. Kurdt Vanderhoof (guitare) (1993)
. Masterpeace (1999)
Sylak Open Air en 2017 ! As-tu Damned If You Do ?
. Rick Van Zandt (guitare) . apprécié ? Parce que c’est très « nébuleux » et
The Weight Of The World
. Steve Unger (base) (2004) Ce que j’aime, dans des festivals que ça peut donner lieu à plusieurs
. A Light In The Dark (2006)
. Stet Howland (batterie) . This Present Wasteland (2008) énormes, de taille moyenne ou interprétations. Que peux-tu accomplir
. Generation Nothing (2013) modeste, c’est regarder comment les dans la vie qui fait que, de toute
SITE INTERNET . XI (2016)
. gens se comportent, comment ils façon, on t’en voudra ? Chacun a pu
connaître un tel dilemme. Y
Damned If You Do (2018)
www.metalchurchofficial.com vivent ensemble, ce qu’ils mangent,

31
GENRE SITE INTERNET
. Metal alternatif www.this-is-emigrate.com
LE GROUPE ALBUMS
. Richard Z. Kruspe
. Emigrate (2007)
(chant, guitare, claviers) . Silent So Long (2014)
. Olsen Involtini (guitare) . A Million Degrees (2018)
. Arnaud Giroux (basse) ARTICLES RH
. Mikko Sirén (batterie) RH N°69, 148 & 193

Richard Z. Kruspe

32
Propos recueillis par Charlélie Arnaud - Entretien téléphonique réalisé le 1er novembre 2018
Parfois, pour une raison inconnue de tous, on craque sur un disque diamétralement opposé à ce qu'on a l'habitude
d'écouter. Ce fut précisément le cas avec A Million Degrees, le troisième album d'Emigrate, qui ne semblait pas du tout
destiné à votre humble serviteur. D'où cette envie d'aller me frotter (c'est une image) à Richard Z. Kruspe afin d'en savoir
plus sur sa démarche solo, lui qui est avant tout connu pour être guitariste de Rammstein. La tenue ignifugée prévue n'a
été d'aucune utilité tant Kruspe est un interlocuteur affable et disert, jamais avare en explications et très ouvert au
ressenti qui lui est exprimé. En somme, un client trois étoiles pour une conversation charmante.
Rock Hard : Tu as dû reporter la parfois même d’une heure sur l’autre. l’origine, devait être le premier – est nous nous sommes connus, juste
sortie de ce troisième album, notam- Je peux être très dynamique et un titre qui me tient particulièrement après la chute du mur de Berlin. Nous
ment en raison des engagements enjoué, puis, soudain, être totalement à cœur : il s’agit de « You’re So allions à l’Ouest dans des soirées
pris par Rammstein. Ce disque, déprimé sans raison apparente. Cela Beautiful » que j’ai écrit pour ma fille techno, nous trainions dans des
initialement prévu pour fin 2015, s’explique en partie par le fait que je âgée de sept ans. Le clip à venir est squats jusqu’à 6h00 du matin, puis
ne paraît donc qu’aujourd’hui. N’est- suis une véritable éponge. Je suis très réussi, c’est presque un petit film il rentrait chez lui pour amener sa
ce pas terriblement frustrant ? ultra-sensible à toutes les ondes dans lequel elle joue son propre rôle. gamine à l’école, nous nous retrouvions
Richard Z. Kruspe : Oui et non. En dégagées par mon environnement. Elle a été épatante, j’étais si fier ensuite, puis nous remettions ça le
fait, plusieurs choses sont entrées en J’ai donc régulièrement besoin de d’elle... Dommage que je ne puisse soir même... C’était le « Wild West »
ligne de compte. J’ai effectivement m’isoler pour « remettre les compteurs pas te le montrer par téléphone ! pour nous ! (rires) D’ailleurs, Till
commencé à travailler sur cet album à zéro », sinon je deviens fou ! (rires) (Ndlr : Lorsque vous lirez ces lignes, ce était à la base le premier chanteur
en 2015, mais j’ai rapidement fait un Pour les titres qui te mettent la clip sera disponible sur les plateformes d’Emigrate ! Mais très vite, lui et les
burn out. Je me suis retrouvé complè- patate, comme j’adore le soleil, peut- habituelles). J’aime tellement ce titre autres musiciens ne m’ont pas semblé
tement dénué d’inspiration. La promo être faisait-il faisait beau ce jour-là ? que j’en ai également enregistré une être très motivés par le projet, alors
du deuxième album avait été longue Ou alors, j’étais content de m’être version acoustique qui sortira plus tard. j’ai continué seul. J’ai donc réécrit
et fastidieuse, nous avions fait souvenu d’un riff et je l’ai donc joué Le texte parle de mon amour incondi- cette chanson qui datait de l’époque
quelques belles erreurs dans notre de façon plus guillerette… (rires) Il tionnel pour ma fille... Avec l’âge, et « Till dans Emigrate » et j’ai pondu
plan marketing. Bref, j’ai recommencé faudra désormais que je ne sorte depuis peu, je commence à avoir plus un texte en mémoire de ces années
à écrire trop rapidement et, surtout, plus que des chansons que j’ai de facilité à exprimer mes sentiments complètement dingues que nous
pour les mauvaises raisons : rester au oubliées et que j’essaie de retrouver, intimes. Moins peur de le faire en tout avons vécues ensemble.
top, battre le fer tant qu’il est chaud, puisqu’ apparemment ça leur confère cas. Peut-être suis-je moins en colère
etc. Je faisais cela sans passion, par une aura positive (rires). qu’il y a dix ans, qui sait ? (rires) Margaux Bossieux (basse) est une
obligation, voire sous pression – ce invitée permanente sur les albums
que je déteste. J’avais d’autres choses Il y a onze titres sur l’album, et Puisque tu évoques les invités d’Emigrate. On la voit d’ailleurs
bien plus importantes en tête : j’étais quasiment onze singles potentiels présents sur l’album, faisons un tour dans le clip de « 1234 ». Qui est-
en train de construire ma maison, le elle ? Joue-t-elle dans un groupe ?
rêve de toute une vie et un sacré Elle joue dans un groupe punk de
challenge. Entre construire sa propre Depuis peu, je commence à avoir New York qui s’appelle Dirty Mary.
maison et sortir un disque, il y a un Elle est la maman de ma fille, et...
fameux delta. Je suis allé mixer les plus de facilité à exprimer mes (silence) et voilà ! (éclats de rire). Je
titres déjà enregistrés à Los Angeles n’ai pas envie d’en dire beaucoup
et je n’étais pas plus satisfait que sentiments. Moins peur de le faire plus, en fait.
cela. J’écoutais, et je me disais :
« Mouais... », mais pas « Yeeeeaaaah ! », en tout cas (Richard Z. Kruspe) Aucun souci ! La façon de travailler
tu vois ? Ensuite, nous sommes partis au sein de Rammstein a-t-elle fini
en tournée avec Rammstein, et tant les refrains sont forts et accro- d’horizon de ceux-ci, et commençons par avoir une incidence sur la façon
durant ce temps, mon studio a été cheurs, quelle que soit l’ambiance par le très emblématique Cardinal dont tu fonctionnes avec Emigrate ?
ravagé par un dégât des eaux. J’ai de la chanson. Le choix des mor- Copia de Ghost qui chante sur « I’m Absolument aucune ! (rires) Emigrate
perdu beaucoup de matériel, à ceaux à mettre en avant a dû être Not Afraid ». est l’antithèse totale de la « Répu-
commencer par mes disques durs. cornélien... En écrivant ce titre dont l’atmosphère blique Rammstein » ! C’est un projet
Comme à mon habitude lorsqu’il Comme ces titres ne sont pas destinés est assez sombre, je pensais à sa personnel au sein duquel je suis
m’arrive une grosse tuile, j’ai d’abord à la scène, j’ai essayé d’imaginer voix. Nous ne nous connaissions pas libre à 100% de faire ce que bon
eu un moment d’abattement du genre lesquels sonneraient le mieux s’ils à l’époque, et puis, l’idée m’est me semble, d’inviter qui je veux, et
« c’est la fin du monde », mais très étaient joués en live. Le choix s’est sortie de la tête – comme beaucoup surtout de pouvoir sauter d’un genre
vite – c’est une constante chez moi – donc rapidement porté sur « 1234 », d’autres… Mais un jour, j’ai eu besoin à un autre sans rendre de comptes à
j’ai regardé les choses extrêmement un titre dont la genèse est particulière. d’avoir des renseignements sur un qui que ce soit. J’aime tant de
calmement en me disant que chaque A l’origine, il n’y avait pas de guest au producteur avec qui Ghost avait musiques différentes... Rammstein
événement avait une bonne raison de chant sur ce titre, mais mon manager travaillé et j’ai donc cherché à obtenir est bien plus cadré. Quand bien même
se produire. J’ai essayé de retrouver m’a conseillé de me rapprocher du le numéro de téléphone du Cardinal. nous essayons de nouvelles choses,
de mémoire toutes les chansons que chanteur de Billy Talent, Benjamin Comme il devait se rendre à Berlin la elles sonnent toujours comme du
j’avais écrites pour l’album, et c’était Kowalewicz. Il pensait que cette semaine suivante, nous nous sommes Rammstein. C’est un peu comme si
un mal nécessaire car cela m’a permis chanson collerait parfaitement à sa donné rendez-vous chez moi et l’entente nous étions des acteurs qui jouent
de modifier certaines tonalités, certains voix, mais je ne savais pas du tout à a été parfaite. Je lui ai donc suggéré toujours le même rôle, alors
riffs, un tempo ou l’autre, et de regarder quoi m’attendre car la seule chose qui une collaboration sur un titre de qu’Emigrate me permet d’aborder
les morceaux d’un autre œil... La m’avait marquée chez ce groupe était l’album, qu’il a poliment déclinée en tout type de registre. J’ai fondamenta-
passion était enfin revenue ! Au final, le jeu si particulier et le son unique me disant qu’il n’aimait pas trop se lement besoin des deux pour mon
même si tout cela m’a occasionné pas de son guitariste, Ian D’Sa (rires). livrer à ce genre d’exercice. Je lui ai équilibre, et je l’ai trouvé.
mal de tracasseries, ce fut un mal Nous avons donc fait une tentative tout de même fait écouter la chanson Rammstein est ma femme, Emigrate
pour un bien car aujourd’hui j’écoute car je m’efforce de rester toujours en question, à la fin de laquelle il m’a est ma maîtresse. Tu as beau être
l’album avec satisfaction. J’en tire très ouvert dans le cadre d’Emigrate, dit : « Ok, faisons donc cela ! » (rires) très amoureux de ta maîtresse,
donc un enseignement de vie : il est et je dois avouer que le résultat m’a J’aime quand ça se déroule aussi lorsque ta femme appelle, tu rappliques
toujours possible de tirer bénéfice de bluffé. Ben a ajouté un feeling simplement. Inviter d’autres musiciens immédiatement ! (rires)
tout, même des pires situations. presque punk à ce morceau, et cela est l’un de mes plus grands plaisirs
matche à la perfection. Nous nous avec Emigrate. Vous avez enregistré le nouvel
A Million Degrees est un album sommes bien amusés à tourner le clip album de Rammstein en France,
hyper contrasté qui souffle le chaud à Los Angeles, dans un hangar où il Etait-ce important pour toi d’inviter au studio La Fabrique de Saint-
et le froid, entre certains titres qui devait faire 45° au bas mot (rires). Till (Ndlr : Lindemann, chanteur Rémy-de-Provence (Morrissey, Nick
te collent immédiatement la patate Bonne ambiance, belles rencontres de Rammstein) ? Cave, Aznavour, Radiohead...). Une
pour la journée et d’autres bien plus avec des gens gentils et chaleureux, Cela avait du sens puisque le titre date de sortie est-elle déjà prévue ?
sombres et intimistes... très simples et terre-à-terre. Pas du « Let’s Go » relate notre longue amitié En tout début d’année prochaine,
Il est à mon image ! Mon humeur tout le genre de groupe qui se la et particulièrement les 400 coups que je dirais mars dernier délai. Ce sera
varie constamment du tout au tout, raconte. Le deuxième single – qui, à nous avons pu faire ensemble lorsque vite là ! Y

33
en son sein tout ce qui fait la force
du groupe : des parties de piano,
une guitare incandescente, des
harmonies vocales outrageusement
présentes et inspirées, etc. Cet album
est extrêmement varié, avec son lot de
titres délirants (« Lazing On A Sunday
Afternoon », « Seaside Rendez-vous »),
son côté rock (« I’m In Love With My
Car » chanté par Roger Taylor), une
excursion en terres progressives
(« The Prophet’s Song »), de la pop
dans la droite lignée des Beatles
(« ’39 », « Good Company ») ou plus
ancrée dans son époque (« You’re My
Best Friend »), une incroyable ballade
(« Love Of My Life » au cours de laquelle
Freddie Mercury donne toute la mesure
de son talent, au chant comme au
piano), etc. Bref, il n’y a vraiment rien
à jeter sur ce disque qui ne contient
aucun titre faible. Toutefois, c’est bien
le mythique « Bohemian Rhapsody »,
sans conteste l’un des morceaux rock
les plus connus (notamment pour son
passage en canons), qui fait la
différence. Plus de quarante ans après
sa publication, ce classique demeure
époustouflant et l’on ne voit pas
passer ses six minutes. Queen est ici
au sommet absolu de son talent.

INNUENDO
(Parlophone, 1991)
Est-il réellement possible d’écouter
cet album sans être bouleversé et
verser une larme à l’issue des
dernières notes de « The Show Must
© DR

Go On » qui le conclut ? Mercury était


affaibli et se savait condamné lorsqu’il
a chanté ce titre en studio,
Chaque mois, l’un de nos journalistes, appuyer plus fort sur le champignon des riffs de guitare à tel point que Brian May a
pétri de bonnes intentions mais flanqué simples que ses prédécesseurs. « Brighton Rock » et plus tard confié qu’il
d’une incroyable mauvaise foi, extrait la « Tenement Funster » donnent ainsi le ton d’entrée de pensait que son comparse
substantifique moelle de la carrière d’un jeu, même si, dans l’intervalle, se glisse un « Killer Queen » n’arriverait jamais à
délirant et irrévérencieux, et surtout incroyablement l’enregistrer. C’était sans
groupe afin de proposer un « guide
savoureux. Au menu, Sa Majesté nous propose compter sur la
d’achat » qui n’est, bien évidemment, également l’irrésistible « Now I’m Here », le speedé détermination du chanteur
que le reflet de ses goûts douteux. Dans « Stone Cold Crazy » et un « Flick Of The Wrist » très : ce morceau, d’une
ce numéro, c’est Queen qui est passé au rythmé et au refrain entraînant qui dérive peu à peu puissance absolument
crible par Stéphane Auzilleau. vers le bucolique « Lily Of The Valley ». Sheer Heart phénoménale, atteint des
Attack impressionne tout particulièrement par le sommets encore jamais gravis. Cependant, réduire
naturel de la transition entre ses différents morceaux : Innuendo à son aspect le plus émotionnel ou affectif
LES INCONTOURNABLES en effet, Queen n’a pas inséré de pauses entre les serait une erreur car ce dernier album studio enregistré
différents titres qui, malgré des différences stylistiques par le groupe avec son chanteur originel est
marquées, semblent former un seul et même ensemble. objectivement l’un des plus beaux joyaux de la
SHEER HEART ATTACK A « Bohemian Rhapsody » près, Queen atteint sur cet couronne de Queen. Son époustouflant titre éponyme,
(EMI, 1974) album novateur et surprenant les mêmes sommets que avec un solo de guitare acoustique façon flamenco
Sheer Heart Attack, sur son successeur : l’impeccable A Night At The Opera. divinement interprété par Steve Howe (Yes), ouvre
troisième opus du groupe, superbement et puissamment le disque. Le groupe
est l’antichambre du navigue ensuite entre rock et pop, avec un sens de la
mythique A Night At The A NIGHT AT THE OPERA mélodie toujours aussi hallucinant, le tout servi par une
Opera, avec toutefois un (EMI, 1975) mise en son riche et ingénieuse. Les chœurs et
aspect rock plus développé. Quatrième album studio du harmonies vocales typiques du quatuor sont toujours
Car si Queen a toujours groupe, A Night At The présents (« I’m Going Slighly Mad »), tout comme les
refusé la facilité ou la Opera est celui de la guitares agressives de Brian May (qui se fait très plaisir
monotonie en choisissant consécration. En ouverture, sur « Hitman »). Mais c’est encore Freddie Mercury qui
d’explorer systématiquement « Death On Two Legs », bluffe tout le monde tout au long de ce magnifique
de multiples directions musicales (les visages des que les musiciens dédient opus (écoutez donc la ballade « Don’t Try So Hard » et
membres dans tous les sens sur cette pochette en sont à leur ex-manager Norman le quasi gospel « All God’s People »), et pas
la métaphore), force est de constater que le successeur Sheffield afin de lui exprimer uniquement sur son dernier titre. Difficile d’imaginer
de Queen II paru la même année (1974) semble tout leur mépris, renferme plus belle sortie de scène.

34
EGALEMENT RECOMMANDÉS
Game, sorti en juin 1980, est Ces trois best of sont regroupés au sein de The Platinum
QUEEN II un bon disque renfermant Collection, un coffret au prix modique qui constitue donc
(EMI, 1974) son lot de tubes, dont une compilation extrêmement complète (51 titres !) à la
Enregistré un mois à peine l’énorme « Another One fois centrée sur l’essentiel tout en sortant parfois des
après la sortie de son Bites The Dust ». Mais sentiers battus. Que demander de plus à un best of ?
premier disque, ce Queen Queen s’est ensuite égaré
II est considéré comme avec la bande originale du (mauvais) film Flash Gordon
l’album qui définira (1980), très grandement instrumentale (seuls deux LE COFFRET
réellement les bases de morceaux sont chantés) et globalement dénuée
l’oeuvre de Queen. d’intérêt. L’album suivant, Hot Space, qui sort 1982,
Richement mis en son par est probablement le plus faible de la discographie NEWS OF THE WORLD 40TH ANNIVERSARY EDITION
le producteur fétiche Roy « classique » du groupe. En effet, le quatuor modernise (Universal, 2018)
Thomas Baker, et structuré les sons qu’il utilise, lorgnant parfois vers le funk News Of The World,
en deux parties distinctes (la face blanche comprenant (« Dancer »), mais en tombant dans l’excès, voire la avec sa pochette si
principalement des chansons de Brian May et la face caricature, à l’image de sa pochette outrageusement intrigante réalisée par
noire composée par Freddie Mercury), cet album laisse flashy. C’est simple, les synthétiseurs et boîtes à rythmes Frank Kelly Freas,
libre cours à l’imagination fertile des deux principales noient tous les autres instruments. Seul surnage « Under illustrateur de science-
forces vives du combo, tant du point de vue musical Pressure », somptueux duo réalisé en compagnie de fiction, se prêtait
qu’en termes de textes parfois ésotériques (« Ogre David Bowie. Heureusement, les Anglais rectifieront parfaitement à une
Battle »). Et à ce petit jeu-là, force est de constater que le tir deux ans plus tard avec The Works (1984), à la édition super deluxe.
Freddie Mercury, également très présent au piano, modernité bien mieux digérée et assumée. Il n’est donc pas
démontre une plus grande capacité à transgresser et surprenant que ce soit
s’affranchir des règles. L’enchainement « The Fairy le premier album du
Feller’s Master-Stroke » (d’une incroyable richesse LE LIVE groupe (et pas le
sonore avec son clavecin et ses harmonies vocales)/ dernier, espérons-le !)
« Nevermore » est un petit bijou. « The March Of The à bénéficier d’un tel traitement de faveur car le résultat
Black Queen » est, quant à elle, une composition très LIVE KILLERS est somptueux. Outre l’album remasterisé en CD et
ambitieuse à l’ambiance médiévale assumée, tandis que (EMI, 1979) non masterisé en vinyle, ce coffret au format LP
le disque s’achève en beauté sur une version complète Live Killers est le premier renferme un magnifique livre de 60 pages, un pass
et chantée de « The Seven Seas Of Rhye » (le premier album live de Queen. laminé, trois posters, un CD constitué de versions
album ayant proposé une version instrumentale et non Le groupe jouit d’une alternatives parfois franchement différentes (qui montrent
aboutie de ce même titre !), morceau à l’intro aux réputation scénique ainsi l’important travail réalisé sur les morceaux en studio)
magnifiques arpèges de piano devenu un classique du flatteuse car il parvient à et un troisième CD comprenant des versions live ou
répertoire du combo. Une étoile est née ! reproduire live des instrumentales donnant au final une vue complète des
compositions généralement 11 morceaux de ce disque. Enfin, un DVD documentaire,
ambitieuses. Les versions The American Dream, nous replonge dans la tournée
NEWS OF THE WORLD des morceaux présentées américaine qui suivit la sortie de l’album, en particulier
(EMI, 1977) ici, captées lors du Jazz un show filmé au Summit de Houston en décembre 1977.
Considéré comme le Tour européen au début 1979, s’avèrent néanmoins Un magnifique objet, sur le fond comme sur la forme.
dernier disque majeur de la souvent plus rock que leurs pendants studio. Dès les
première partie de carrière premières minutes d’un « We Will Rock You » ultra
du groupe (même si son rapide, l’auditeur est pris à la gorge… Quel talent ! LE DVD
successeur, Jazz, sorti l’année Entre versions à rallonge, prétextes à faire chanter le
suivante n’est quand même public (« Now I’m Here », fantastique dans ce contexte)
pas mal non plus dans son ou à digresser instrumentalement (« Brighton Rock »), LIVE AT WEMBLEY STADIUM
genre), News Of The World adaptations acoustiques (« Love Of My Life ») et medleys (Eagle Rock Entertainment, 2003)
s’ouvre sur deux titres intelligents, Queen se réinvente sur scène, ce Live Killers Choisir un seul DVD de
iconiques : le tellurique capturant toute l’énergie qui se dégage des shows du Queen a sans doute été
« We Will Rock You » et l’hymne « We Are The Champions » majestueux quatuor. Le public est extrêmement présent, l’épreuve la plus ardue
(morceau qui trainait dans l’escarcelle de Freddie donnant de la voix dès qu’il en a l’occasion, en particulier de cette sélection, de
Mercury depuis quelque temps déjà). Difficile de faire sur la séquence finale « We Will Rock You » (joué une nombreux concerts du
mieux, non ? Pour autant, la richesse de cet album ne seconde fois, mais dans sa version traditionnelle)/«We groupe édités en vidéo
s’arrête pas là, News Of The World étant probablement Are The Champions ». Frissons garantis ! Un très grand valant assurément le détour.
le disque de Queen sur lequel l’écriture est la mieux disque live qui constitue une excellente introduction à Impossible, en effet, de ne
partagée entre les différents membres du groupe. John la première partie de carrière du combo, sans doute la pas craquer sur Live At
Deacon, le bassiste et compositeur le moins prolixe, plus créative, mais également la plus rock. The Rainbow 1974 (2014),
signe ici la magnifique ballade « Spread Your Wings », A Night At The Odeon –
tandis que Freddie Mercury propose peut-être l’un des Hammersmith 1975 (2015)
morceaux les plus novateurs du répertoire du groupe : LA COMPILATION ou encore l’impressionnant
l’oppressant et très sexuellement connoté « Get Down, Live At The Bowl filmé à Milton Keynes en 1982. Ne
Make Love ». Fidèle à sa ligne directrice Roger Taylor ratez pas également la branlée du Live Aid 85 où
(batterie) signe et chante les morceaux les plus rock THE PLATINUM COLLECTION – Queen écrasa toute concurrence en vingt minutes à
(« Fight From The Inside » et « Sheer Heart Attack », en GREATEST HITS I II & III peine. Mais c’est ce show capté au Wembley Stadium le
duo avec Mercury). Brian May explore quant à lui le (Parlophone, 2000) 12 juillet 1986 (originellement paru en VHS en 1990,
terrain du blues (« It’s Late »), même si l’émulation avec Queen Greatest Hits, paru mais avec neuf titres en moins) qui illustre le mieux la
Mercury est toujours présente (« My Melancholy en 1981, est à ce jour le démesure de Queen, l’extravagant Freddie Mercury
Blues »). Les deux leaders se retrouvent sur « All Dead, disque du combo le plus tenant dans le creux de sa main les 70.000 spectateurs
All Dead » composé par le guitariste (en hommage à vendu puisqu’il s’est écoulé présents à ce concert du Magic Tour. Ce show
son chat !) pour la voix et le piano de son compagnon. à 30 millions d’exemplaires extraordinaire s’avère passionnant des premières
Respect et partage. dans le monde ! Si l’on secondes du puissant « One Vision » aux dernières
ajoute à ce total les ventes note d’une version magique de « We Are The
du Greatest Hits II paru en Champions » à l’issue de laquelle Mercury revient sur
DÉCONSEILLÉ 1991 et qui couvre la scène en tenue de monarque. Les morceaux plus pop
période 1981/1991, cela (« Another One Bites The Dust », « Under Pressure »,
nous amène à plus de 50 millions. Vertigineux ! EMI a « Radio Ga Ga ») sont ici magnifiquement rendus,
HOT SPACE donc décidé de ne pas s’arrêter là en publiant, en 1999, illustrant la polyvalence et le talent du groupe. Les
(EMI, 1982) un Greatest Hits III proposant des reprises, des live et des passages où le chanteur se met au piano sont empreints
Le virage des années 80 n’est pas celui qui a été le remixes, certes bien moins essentiels que les hits des d’une vive émotion, permettant d’affirmer que Freddie
mieux négocié par Queen, loin s’en faut, même si The deux précédents volumes, mais néanmoins sympathiques. restera à jamais inégalable… Y

35
GENRE SITE INTERNET
. Rock progressif transgressif www.22.no
LE GROUPE ALBUMS
. Per Kristian « Fox » Trollvil
. Flux (2010)
(chant) . You Are Creating : Limb 1 (2017)
. Magnus Børmak (guitare, . You Are Creating (2018)
chant)
. Mats Paulsen (basse, chant) ARTICLE RH
. Andreas Kjøl Berg (batterie) RH N°193

De g. à d. : Mats Paulsen, Per Kristian Trollvil,


Andreas Kjøl Berg, Magnus Børmak
36
Propos recueillis par Stéphane Auzilleau - Interview via Skype réalisée le 17 novembre 2018
Quand vous prenez une claque gigantesque à l’écoute d’un album, vous avez forcément envie d’en savoir plus sur ses
géniteurs, surtout lorsque vous pressentez une démarche artistique assez profonde. Alors, même si 22 n’est pas un gros groupe
signé sur un label important, nous avons fait en sorte d’aller à sa rencontre. Et cet échange avec Magnus Børmak, guitariste,
auteur et producteur du groupe norvégien, a confirmé nos intuitions. Espérons que cela vous donne envie d’écouter le
surprenant You Are Creating, un concept-album sorti fin novembre (reprenant une première partie déjà éditée en 2017).
Rock Hard : Selon toi, cela a-t-il du personnelle, un peu abstraite mais l’effet produit. C’est à toi de connecter sentiments. Et sur scène, HAL22000
sens de publier une interview de 22 surtout la plus connectée possible à les notes et les mots à ton vécu, tes nous aide à partager des émotions.
dans un magazine consacré au metal ? nos émotions, à l’immatériel. J’écris pensées, tes émotions. Tu deviens
Magnus Børmak : (Rires) Excellente toutes les paroles de nos chansons et alors acteur du processus créatif. Ray Kurzweil, le directeur de l’ingé-
question… Je crois que oui, car même fais en sorte qu’elles aient du sens. C’est quelque chose que de nombreux nierie chez Google, est convaincu
si nous ne jouons pas à proprement Par ailleurs, nous avons à cœur de faire artistes ont bien en tête, mais je qu’il vivra le jour où l’on pourra
parler du metal pur et dur, une partie en sorte qu’il se passe musicalement voulais l’aborder explicitement. télécharger l’intégralité du contenu
de notre public est composée de fans quelque chose, notamment rythmique- Quand Bono de U2 chante « Je ne d’un cerveau humain dans une
de ce genre musical. Nous avons la ment, en arrière-plan de nos chansons peux pas vivre avec ou sans toi » (dans machine… Qu’en penses-tu ?
chance que notre musique parle à un afin que l’auditeur puisse découvrir « With Or Without You »), des milliers Je crois que cela arrivera, effectivement,
auditoire très diversifié. Récemment, différentes couches. de personnes qui se disent que même si je ne sais pas quand. C’est un
nous avons joué avec Leprous et Agent cette chanson parle d’eux, de ce qu’ils peu effrayant, mais cela montre aussi
Fresco, et c’est la meilleure tournée Vos chansons sont effectivement ressentent précisément. Tout le que les évolutions technologiques
que nous ayons effectuée jusqu’à immensément riches du point de vue monde écoute le même disque, mais doivent s’accompagner d‘une réflexion
présent. Les musiciens de ces deux sonore et renferment notamment l’expérience de chacun, ce que éthique car elles font porter sur nous
groupes aiment vraiment 22 et nous des harmonies vocales complexes. cela lui fait ressentir, est unique. d’immenses responsabilités. La seule
ont même avoué que nous les avons Comment procédez-vous pour les C’est fascinant. D’où le titre de notre chose qui importe, c’est ce que tu fais
inspirés, ce qui est flatteur. Nous composer et les enregistrer ? album, dans lequel nous voulions de la technologie, pas la technologie
avons passé d’excellents moments Je passe beaucoup de temps en studio donner les meilleurs outils possibles elle-même. C’est, en tout cas, la
dans le tour-bus et le public a été génial, pour l’enregistrement et la production. pour que les auditeurs les utilisent démarche que nous adoptons, modes-
à tel point que notre merchandising a Il n’y pas de recette unique. Prenons au mieux, afin de plonger au plus tement et d’un point de vue artistique,
très vite été épuisé, signe que les fans un titre comme « Sum Of Parts » : nous profond d’eux-mêmes et, peut-être, de avec 22.
de Leprous et Agent Fresco ont été avons démarré sur la base de son découvrir des endroits inconnus de
réceptifs à notre musique. refrain et il nous a fallu du temps pour leur conscience. Votre musique n’est pas facile à
trouver des couplets qui convenaient. décrire… Du coup, j’aimerais que tu
Comment décrirais-tu votre musique C’est ensuite Fox, notre chanteur, qui Peux-tu nous en dire un peu plus sur me dises ce que tu penses des
à quelqu’un qui ne vous connait pas ? a eu l’idée de ces harmonies vocales HAL22000, que vous citez comme le groupes qui peuvent venir à l’esprit
(Réfléchissant) Je dirais que nous en introduction. Il a également pas cinquième membre du groupe ? à écoute de votre dernier album.
sommes un groupe de rock progressif mal travaillé sur des parties de synthés Hormis le fait que son nom est sans Commençons par Muse…
à cheveux courts ! (rires) Nous ne Nous adorons ce groupe, notamment
jouons pas du rock progressif classique,
même si nous avons cette volonté de
Nous sommes un groupe de rock ses premiers albums. Ils ont repoussé
les limites et défini de nouveaux
proposer quelque chose de différent,
d’un peu exploratoire, d’un point de
progressif à cheveux courts standards en termes d’arrangements
de chansons pour un trio guitare/
vue rythmique par exemple. Nous
cherchons uniquement à provoquer
(Magnus Børmak) basse/batterie. Ils nous ont inspirés
dans la manière d’utiliser des effets,
des émotions. Nous ne voulons pas en que nous avons reproduites en studio doute inspiré de L’Odyssée de en particulier pour faire ressortir les
mettre plein la vue car nous ne sommes à la guitare et à l’aide d’autres instru- l’Espace (Ndlr : le film de Stanley émotions.
de toute façon pas des monstres de ments. Les harmonies vocales arrivent Kubrick dans lequel l’ordinateur
technique : aucun de nous n’a de souvent très tôt et sont parfois même HAL9000 prend le contrôle du Queen ?
formation musicale académique et l’inspiration, la colonne vertébrale, vaisseau du principal protagoniste Bien sûr que c’est une influence,
nous ne savons pas lire les partitions. des titres. Nous ne sommes pas du du film) ? notamment en ce qui concerne les
Nous jouons d’ailleurs peut-être tous tout dans la logique de composer un (Rires) Oui, la référence au film de harmonies vocales. Quand Freddie
faux, mais au moins, nous le faisons morceau, puis de nous dire comment Kubrick est explicite. Je suis très Mercury chantait, il ne mentait pas.
en même temps ! (rires) nous pourrions y ajouter des chœurs intéressé par tous ce qui est ordina- Ce dernier avait vraiment quelque
ou autres effets. teurs et intelligence artificielle. En chose de spécial, un rapport unique à
Comment est né le groupe ? l’espèce, HAL22000 est un outil tout la vérité.
Notre bassiste, Mats Paulsen, est un You Are Creating est un album à fait particulier qui va au-delà du
ami du technicien-guitare de l’autre concept qui traite de la relation synthétiseur ou de l’échantillonneur. King Crimson ?
formation dans laquelle je joue (Ndlr : entre celui qui produit la musique et Beaucoup de groupent jouent sur Je n’ai jamais vraiment écouté King
Gåte, un groupe de folk très populaire celui qui l’écoute… scène avec un clic pour déclencher Crimson, mais nous adorons certains
en Norvège). Ensemble, nous avons Absolument. Je crois en effet que c’est des parties instrumentales ou des groupes qu’il a influencés, comme
longuement évoqué nos envies musi- l’auditeur qui crée l’effet que va produire choeurs préenregistrés au bon Tool, The Mars Volta ou encore
cales avant de nous dire qu’il était la musique sur lui. L’artiste ne fournit moment. Ce n’est pas notre cas. Meshuggah.
temps de monter le groupe dont nous que des notes, des arrangements, Nous avons beaucoup de pédales
parlions depuis tant de temps. L’idée mais c’est bien celui qui écoute la diverses et variées, dont nous nous The Darkness ?
était de voir quel genre de musique musique, qui la reçoit, qui en mesure servons en plus de jouer et de chanter, Je connais, mais ça ne fait pas partie
nous pourrions produire en nous les effets produits. Dans ce processus, mais surtout HAL22000 est un de mes références. Je préfère Panic At
levant à quatre heures du matin pour l’aspect créatif est donc équitable- instrument que nous utilisons tous The Disco ou des choses plus
composer. Nous nous sommes donc ment partagé entre le musicien et en même temps et qui nous permet émo/électroniques, avec des mélodies
forcés à adopter ce rythme : lever à l’auditeur. d’être encore plus connectés les uns très précises et beaucoup d’énergie.
quatre heures du mat’, un bon petit aux autres. Nous ne visons pas la Sur un terrain plus émotionnel, je
déjeuner, puis des séances de travail C’est effectivement intéressant. Cela perfection, qui peut être ennuyeuse. citerais forcément Kate Bush et Joni
dans notre local de répétitions pour y peut d’ailleurs s’appliquer à d’autres Nous préférons prendre des risques et Mitchell. Kate Bush est une artiste
créer des chansons. Et ça a donné un disciplines artistiques : peinture, jouer … dangereusement. Les vidéos incroyable, comme compositrice,
résultat étonnant car, à ce moment de écriture, et… que nous avons faites pour certains interprète et productrice. Elle utilise
la nuit, tu n’es pas totalement sorti de Absolument, cela s’applique à toutes des morceaux de cet album racontent des sons très étranges qui parviennent
tes rêves et tout est possible… comme les formes d’art. J’avais vraiment justement la relation entre un jeune à créer une ambiance absolument
dans les songes. Nous avons ainsi envie d’éveiller la curiosité de notre garçon, Akira, et une machine, HAL. unique dans chacun de ses morceaux.
travaillé durant quelque temps avant public sur les interactions qui existent Je me suis inspiré de Blade Runner, J’ai un respect absolu pour elle. Elle
de nous rendre compte qu’il serait lorsque tu écoutes un disque ou que tu en particulier pour la réflexion sur est dans la recherche des émotions
préférable que nous ayons un batteur vas à un concert. Tu ne te comportes le rapport entre l’homme et la justes, de l’accord sons/message, et
et un chanteur. Nous étions très atta- pas en simple consommateur : tu es machine, qui peut dépasser la relation sait s’affranchir de toutes les règles.
chés au fait de produire une musique bien partie prenante de l’œuvre et de d’utilité mais peut impliquer des C’est inspirant. Y

37
GENRE
. Hard rock
LE GROUPE
. Conny Bloom (chant, guitare)
. Franco Santunione (guitare)
. Andy Christell (basse)
. Niclas Sigevall (batterie)
. Jolle Atlagic (batterie)
SITE INTERNET
www.electricboys.com
ALBUMS
. Funk-O Metal Carpet Ride (1989)
. Groovus Maximus (1992)
. Freewheelin (1994)
. And Them Boys Done Swang (2011)
. Starflight United (2014)
. The Ghost Ward Diaries (2018)

ARTICLE RH
RH N°193

De g. à d. - Haut : Niclas Sigevall, Franco Santunione, Jolle Atlagic


Bas : Conny Bloom, Andy Christell
38
Propos recueillis par Charlélie Arnaud - Entretien téléphonique réalisé le 14 novembre 2018
Electric Boys fait figure d'éternel outsider. Voyez plutôt : en 1989, le premier album des Suédois, Funk-O Metal Carpet
Ride, est produit par Bob Rock et se vend comme des petits pains. Le single « All Lips N'Hips » tourne en boucle sur MTV,
et le combo ouvre alors pour Alice Cooper, Mr Big ou encore Metallica. Trente ans plus tard, que reste-t-il de tout cela ?
Les membres du groupe (line-up garanti d'époque !) sont revenus de leurs rêves de gloire, mais s'accrochent dur comme
fer à leur amour de la musique et sortent leur sixième album, The Ghost Ward Diaries. Conny Bloom (guitare, chant)
nous parle sans amertume de ce parcours hors norme.
Rock Hard : Que s’est-il passé de aujourd’hui très discrets dans le un album qui tienne la route. Nous n’ont pas été distribués ailleurs que
beau pour le groupe durant les paysage musical. Te sens-tu isolé, avons donc plié les gaules. J’ai sorti chez nous, contrairement à ce que
quatre ans qui ont suivi la sortie de un peu comme l’un des derniers deux disques en solo avec plus ou notre contrat prévoyait. Les choses
Starflight United (2014) ? représentants d’une espèce ? moins de succès, j’ai dépanné des vont être différentes maintenant que
Conny Bloom : Quatre ans ? Oh (Long silence) Oui, on peut dire cela. Il groupes de potes sur certaines tour- Mighty Music s’occupe de nous pour
putain, le temps passe si vite... Nous est clair que la musique que nous nées, et puis, en 2004, j’ai rejoint l’Europe, mais pour être tout à fait
avons tourné, évidemment. J’ai aussi pratiquons n’est pas vraiment tendance. Hanoï Rocks avec Andy (Christell/ honnête avec toi, tu es le premier
publié un album solo en 2016, sur Mais en y repensant, cela a toujours basse), mon binôme de toujours. Nous journaliste étranger auquel je parle
lequel je chante en suédois... Et enfin, été un peu le cas. A nos débuts, en avons beaucoup tourné, sorti deux depuis des années. Ça te situe avec
nous avons pas mal réorganisé le Suède, tout le monde faisait de la pop. albums, et le groupe s’est séparé cinq quel sérieux le boulot a pu être torché
listing des personnes avec lesquelles Nous étions donc hors du lot. Puis, ans plus tard, en 2009. Nous nous par notre précédent label... Et nous
nous travaillions auparavant. Nous aux Etats-Unis, la vague funk metal a sommes alors aperçu qu’Electric Boys avons eu la même « chance » – si je
avons rompu avec notre ancienne été un véritable raz-de-marée, mais nous manquait et avons donc passé puis dire – avec nos tourneurs.
maison de disques et décidé de sortir nous n’étions pas exactement dans ce un coup de fil aux autres membres Combien de fois avons-nous entendu :
ce nouvel album par nous-mêmes, via trip non plus, qui incluait parfois des d’origine pour savoir si l’aventure les « Si ça marche bien en Suède, on vous
Pledge Music (Ndlr : Site de crowdfun- influences hip hop ou thrash. Tant et tentait. Lorsque nous nous sommes cherchera des dates en Angleterre, puis
ding uniquement dédié à la musique). si bien que nous nous sommes tous retrouvés dans la même pièce, ce aux Etats-Unis ! ». Alors, de fait, il y a
recentrés peu à peu sur le hard rock fut très étrange car nous avions quelques années, nous avons joué en
Avez-vous facilement atteint le budget en oubliant notre côté funky. Nous l’impression de nous être quittés la Angleterre et aux Etats-Unis, mais
requis ? sommes condamnés à être des outsiders veille. Rien n’avait réellement changé. c’est à croire que nos tourneurs ne
Oui, assez rapidement. Je ne sais pas pour le restant de nos jours… Nous De même, rejouer ensemble a été connaissaient que ces deux pays !
trop comment ça se passe en France serions probablement bien plus naturel, nous avons très vite retrouvé Quid de l’Allemagne, de la France, de
ou ailleurs, mais ce système est devenu riches et célèbres si nous nous étions nos vibrations communes. Et avoir pris l’Europe en général ? Quid du Japon
très courant en Suède et les gens y où nous avons pourtant une fanbase
sont désormais habitués. Tu n’as pas fidèle depuis nos débuts ? Je me plais
à expliquer ta démarche en long, en Nous serions probablement bien à penser qu’il n’est pas trop tard et
large et en travers, comme c’était le cas que nous pourrons rattraper le temps
au tout début de ce type d’opération, plus riches et célèbres si nous nous perdu. Nous avons joué tout récemment
le principe est aujourd’hui passé dans chez vous à Bully-Les-Mines (Ndlr :
les mœurs. Après tout, quelle différence étions davantage pliés aux règles le 20 octobre 2018, dans le cadre du
entre cela et le système classique de festival Bully On Rocks) et nous
précommande qui existe depuis toujours du marketing, mais cela n'a jamais allons revenir jouer au Raismes Fest
et n’a jamais choqué personne ? Les (Ndlr : qui aura lieu les 14 et 15 sep-
labels n’ont plus l’influence qu’ils avaient fait partie de nos prérogatives tembre 2019). Espérons que nous
il y a quinze ou vingt ans. Alors, si tu pourrons aussi faire quelques dates
as un nombre conséquent de followers (Conny Bloom) en clubs un peu partout dans le pays.
sur les réseaux sociaux, ce type de Depuis que nous avons ouvert chez
démarche est une alternative intéres- davantage pliés aux règles du marke- un peu d’âge a été très bénéfique : vous pour FM il y a des années, j’ai
sante pour sortir un album. Sans parler ting, mais cela n’a jamais fait partie cela nous a permis d’éviter les toujours aimé l’accueil du public
de la liberté artistique et financière de nos prérogatives. Si tu te sens querelles débiles pour des petites français.
que tu y gagnes au passage... profondément musicien plus que choses insignifiantes. Mais ce qui me
businessman, jouer quelque chose satisfait le plus est qu’il n’y a eu Parlons rapidement des textes de ce
Tu faisais allusion à un album solo. qui ne vient pas de ton cœur ou de tes aucune espèce de nostalgie dans nouvel album. Tu les décris comme
Quelle en est la teneur musicale ? tripes ne dure qu’un temps. Tu ne notre reformation. Nous voulions tous étant plus sombres que par le passé.
Il s’agit de rock, pas de hard rock. peux pas être heureux de cette façon. aller de l’avant, sans passer notre Une raison à cela ?
Davantage bluesy, parfois un peu Nous avons donc pris le parti d’écrire temps à ressasser nos faits d’armes Deux, voire trois raisons ! (rires) Tout
funky, très 70’s... En fait, une la musique qui nous ressemble sans passés. C’est l’avenir qui importe : nous d’abord, nous ne traversons pas une
musique qui me vient tout droit de nous soucier de la hype du moment. sommes bien trop contents d’être époque franchement propice à la poilade
mon goût pour les Beatles, les Doors encore en vie ! (rires) Je me dois de ininterrompue. Beaucoup de choses
et Jimi Hendrix. Le principal challenge La carrière d’Electric Boys n’a pas souligner que nous avons à nos côtés aujourd’hui dépassent l’entendement
de ce disque était surtout de chanter été un long fleuve tranquille, entre un cinquième membre, Jolle Atlagic ou sont franchement effrayantes.
dans ma langue maternelle car je ne les séparations, les réunions, la (batterie). Notre batteur d’origine, Ensuite, j’ai toujours pensé que les
m’étais jamais livré à cet exercice. Si gloire suivie d’un relatif oubli... Niclas Sigevall, vit désormais à Los textes plus graves faisaient bien sou-
je prends une guitare et que je me C’est presque un miracle de vous Angeles. Il lui est donc impossible de vent des chansons plus intéressantes,
mets à chanter en anglais, il n’est pas voir toujours en piste, avec le line- revenir lorsque nous donnons un plus intemporelles aussi. Et enfin,
rare que je me dise rapidement : up d’origine, trente ans après votre concert occasionnel. Il se déplace avec l’âge, je ne me vois pas passer le
« Merde ! Ça sonne comme tel ou tel truc premier album ! uniquement en cas de tournée, et Jolle restant de mes jours à chanter des
que j’ai déjà fait ! ». En suédois, ça sonne Nous nous sommes séparés en 1994 est avec nous pour les dates isolées. paroles comme celles de « All Hips
obligatoirement « nouveau » (rires). Je après un changement de line-up et Et afin que tout soit équitable, ils se N’Hips » (rires). Je ne les renie aucu-
ne connais aucun autre artiste qui Freewheelin, un album un peu plus sont également partagé les titres en nement, mais je les ai écrites il y a
fasse ce genre de classic rock chanté heavy dont nous étions pourtant studio, pour l’album. Les deux ont le trente ans... Mes centres d’intérêt ont
dans cette langue. Et puis, cela assez satisfaits. Le label avait dépensé même genre de groove et, humainement, évolué, heureusement.
m’aide à expulser hors de mon pas mal de pognon pour son enregis- tout se passe très bien. Tout le monde
système un paquet de mélodies et de trement et a coupé les vannes pour sa est donc satisfait de la situation. Le nouveau single s’intitule
musiques que j’ai en moi depuis un promotion. Le truc purement incom- « Hangover in Hannover » (NdT :
bail et que je peux utiliser avec préhensible ! Du coup, ce disque Vous vous produisez essentiellement « Gueule de bois à Hanovre »).
Electric Boys. est sorti dans l’indifférence générale. en Suède ? C’est du vécu ?
Il aurait fallu remonter en selle Oui... (gêné) C’est embarrassant car Absolument. En toute franchise, j’ai
Le hard mélodique et groovy pratiqué directement pour oublier ce sale nous voudrions jouer partout. Mais choisi Hanovre pour la rime, parce
par Electric Boys se fait de plus en coup, mais je n’avais pas en moi pour des raisons indépendantes de que ça sonne bien, mais j’aurais pu
plus rare. D’autres groupes du suffisamment de bonnes chansons qui notre volonté, les deux albums que écrire le même texte à propos de
même acabit, comme Extreme, sont collaient à notre style pour réécrire nous avons sortis après la reformation dizaines d’autres villes ! (rires) Y

39
. Domino Effect (2007)
GENRE ALBUMS . Need To Believe (2009)
. Hard rock . . Heaven – Best Of Ballads
Gotthard (1992)
. Dial Hard (1994) Part. 2 (compilation – 2010)
LE GROUPE . G. (1996) . Homegrown – Live In
. . D Frosted (live – 1997) Lugano (live – 2011)
Nic Maeder (chant) . . Firebirth (2012)
Open (1999)
. Leo Leoni (guitare) . Homerun (2001) . Bang! (2014)
. One Life One Soul – Best Of . Silver (2017)
. Freddy Scherer (guitare) . Defrosted II (live – 2018)
Ballads (compilation – 2002)
. Marc Lynn (basse) . Human Zoo (2003)
. One Team One Spirit – The
. Hena Habbeger (batterie) Very Best (compilation – 2004) ARTICLES RH
. Lipservice (2005)
. RH N°46, 66, 91, 115, 121,
SITE INTERNET Made In Switzerland – Live In 142, 172 & 193
Zürich (live – 2006)
www.gotthard.com
De g. à d. : Leo Leoni, Nic Maeder & Francis Rossi

40
Propos recueillis par François Blanc - Entretien téléphonique réalisé le 11 mars 2014
En 1997, il n’a fallu que quelques semaines à D Frosted (littéralement « décongelé »), le premier live acoustique des
Transalpins de Gotthard, pour être certifié double Disque de Platine en Suisse. Vingt et un ans après ce pic artistique et
commercial, le quintet a décidé de réitérer l’expérience avec Defrosted II et prouve à nouveau qu’une bonne composition
garde toute sa saveur même une fois interprétée de façon dépouillée. Leo Leoni, guitariste et leader du combo, fait pour
nous le point sur son actualité.
Rock Hard : Revenons d’abord sur Quels sont tes albums « unplugged » Même si nous avons enregistré toutes flashé sur sa voix et bien discuté
le premier D Frosted (1997). Qu’est- (Ndlr : littéralement « non branché nos prestations, nous avons choisi de avec lui. L’an dernier, je l’ai rappelé
ce qui, à l’époque, vous avait incités ») favoris ? n’utiliser que celle de Brême (Ndlr : pour lui proposer de me rejoindre
à tenter l’expérience acoustique ? J’adore Unplugged: Second Night ce show a eu lieu le 20 mars 2018). dans le cadre d’un nouveau projet.
Leo Leoni : C’était une sorte de mode. (1994) des Eagles, Unplugged… And Nous avons fait des retouches, nettoyé En studio, il a enregistré sa version
Beaucoup de groupes se produisaient Seated (1993) de Rod Stewart… Je les prises et effectué quelques arran- de « Firedance ». J’ai immédiatement
dans ce genre de configuration, trouve également le Unplugged gements supplémentaires en studio, ressenti beaucoup d’excitation…
notamment dans le cadre du programme (1992) d’Eric Clapton absolument et notamment rajouté des lignes de
Unplugged de la chaîne de télévision fantastique. Les chansons ont été violon. Deux inédits, en revanche, Mais pourquoi avoir formé un
MTV. Sachant que le public aimait remaniées avec beaucoup de talent ! ont été entièrement enregistrés en nouveau groupe qui ne reprend
ça, nous avions décidé de tenter J’aime aussi beaucoup de morceaux studio. quasiment que des chansons de
notre chance. De plus, nous voulions acoustiques, notamment « Yesterday » Gotthard ?
proposer quelque chose de différent des Beatles et la majorité du L’un de ces titres s’intitule « Bye Bye Après D Frosted, Gotthard a changé
entre notre troisième et notre quatrième répertoire de Crosby, Stills, Nash Caroline » et est une collaboration de direction musicale et a cessé de
album. En revanche, le succès de D And Young. avec Francis Rossi, le leader de jouer certains morceaux. J’avais tout
Frosted nous a complètement pris de Status Quo. Comment êtes-vous simplement envie d’y revenir, de
court. Nous pensions que toute cette Pourquoi avoir attendu 2018 pour entrés en contact avec lui ? retrouver un espace de liberté.
« expérience acoustique » ne durerait publier le deuxième Defrosted ? En début d’année, Nic et moi avons C’était le bon moment de le faire.
que quelques mois alors qu’en fin de A vrai dire, nous avons commencé à participé à la tournée Rock Meets Ronnie a changé ma vie : à ses côtés,
compte, nous avons tourné pendant plancher sur cet album en début Classic. Or, Francis faisait également je renoue avec l’excitation de nos
deux ans et demi pour défendre ce d’année 2010. A l’époque, j’avais partie des invités. Un jour, j’ai fini débuts. Tu sais, Gotthard a connu
disque ! (rires) Tout le monde était averti mes comparses d’entrée de par l’aborder pour lui proposer d’écri- nombre d’épreuves et de moments
ravi… Sauf moi ! jeu : « La dernière fois que nous avons re un morceau avec moi. Après tout, difficiles. J’ai perdu mon technicien,
publié un live acoustique, je me suis nous avions du temps libre et je pensais qui était un très bon ami, ma mère,
Pourquoi ? retrouvé coincé derrière une guitare que ça pourrait être amusant. Sur le Steve… Lorsque Steve nous a quit-
Lorsque Gotthard a débuté, je n’avais sèche pendant plus de deux ans ! coup, Francis s’est montré hésitant. tés, une partie de moi s’en est allée
qu’un seul rêve : jouer de la guitare avec lui. Ronnie m’a permis de la
électrique. Le fait de me retrouver retrouver. Ce fut, pour moi, la bonne
coincé derrière une guitare sèche Gotthard et Coreleoni sont deux rencontre au bon moment. Gotthard
pendant une aussi longue période fut et Coreleoni sont deux bandes de
donc assez frustrant. Cela étant dit, bandes de potes avec lesquelles potes avec lesquelles je fais des
j’apprécie beaucoup D Frosted car il choses différentes. Un peu comme si
contient de super morceaux et de je fais des choses différentes. j’avais une copine blonde et une
très beaux arrangements. Ce disque autre brune ! (rires)
a marqué une étape dans notre carrière Un peu comme si j’avais une copine
et je ne regrette pas une seconde de Vous avez récemment publié, sur
l’avoir aussi bien défendu. blonde et une autre brune ! votre page Facebook, un hommage
à la célèbre cantatrice espagnole
Ton mécontentement transparaît (Leo Leoni) Montserrat Caballé, décédée le 6
sur le documentaire One Life, One octobre dernier. Vous aviez collaboré
Soul publié en septembre dernier… J’aimerais donc achever mon album solo Mais dès le lendemain, il était dans en 1997…
Tout le monde était content car le avant qu’on s’y mette… » Nous nous notre loge avec sa guitare, nous faisait Oui, c’est exact. Nous avons donné
succès était au rendez-vous et l’argent sommes donc offert deux ans de écouter une idée et nous demandait des concerts ensemble lors de notre
commençait à rentrer. Certains memb- congés. Mais comme chacun sait, notre avis ! (rires) Nous avons commencé tournée acoustique. Nous l’avons
res du groupe souhaitaient proposer Steve (Lee, premier chanteur de à bosser là-dessus, et à la fin de la accompagnée lors d’émissions de
une musique plus grand public, mais Gotthard, décédé en 2010) est parti en tournée, la composition était déjà télévision et avons enregistré deux
ce n’était pas mon cas. A cette vacances et n’est jamais revenu… presque achevée. Nous avons enregistré versions de « One Night, One Soul »
époque, il y a eu quelques hésita- (silence) Cela nous a forcé à changer la batterie en Suisse, puis sommes avec elle. J’en garde de super souve-
tions quant à notre orientation, mais de programme. Notre nouvelle priorité allés à Londres mettre en boîte ses nirs ! Nous sommes restés en contact
je suis convaincu que nous avons fait a été de retrouver un chanteur afin guitares et sa voix. C’était amusant durant de nombreuses années…
les bons choix. de ne pas laisser Gotthard s’éteindre. et 100% rock’n’roll ! Je trouve très C’était une grande artiste et une
Après un certain temps, nous avons cool que cette chanson soit née de grande dame.
A quoi tient, selon toi, la réussite eu la chance de rencontrer Nic façon totalement spontanée, sans
d’un album acoustique ? (Maeder), qui s’est avéré fantastique. maison de disques derrière notre dos Question inhabituelle pour finir :
La qualité et la finesse du travail de Et puisque nous avions achevé trois ou volonté commerciale. De plus, quel est l’objet le plus insolite
réarrangement font toute la différence. albums avec Steve avant d’enregistrer « Caroline » de Status Quo est un qu’on t’ait jamais demandé de
Au sein de Gotthard, il nous est arrivé notre premier D Frosted, nous avons morceau que j’écoutais déjà étant dédicacer ?
de renoncer à bosser sur certains décidé d’en finir trois avec Nic avant gamin. Francis étant l’une de mes Récemment, lors d’un concert en
titres car ils ne dégageaient rien de de nous y remettre. Cela faisait huit idoles, collaborer avec lui s’est avéré Belgique, un fan nous a amené un siège
plus lorsqu’ils étaient transposés à ans que le projet était dans les cartons fantastique. J’adore « Bye Bye de toilettes ! (rires) Apparemment,
la guitare acoustique. « I’m Your et vingt et un ans que le premier était Caroline ». Il y a de fortes chances nous l’avions déjà signé en 1994 et
Travellin’ Man », par exemple. A volet était sorti : le moment était qu’il trouve sa place dans nos setlists le mec voulait que les nouveaux
l’inverse, certaines chansons comme venu. Je suis moins réticent à l’idée dès l’année prochaine ! membres puissent aussi ajouter
« Beautiful », qui apparaît sur de jouer « unplugged » durant une leurs autographes ! Nous acceptons
Defrosted II, ont gagné en efficacité longue période car j’ai démarré un Tu as mentionné ton nouveau généralement de dédicacer tout ce
et en émotion. Les paroles et le message autre projet dans lequel je joue groupe, Coreleoni. Comment s’est-il qu’on nous propose, mais c’est sûrement
de ce morceau précis sont encore exclusivement sur une guitare formé ? la chose la plus bizarre qu’on nous ait
plus percutants lorsqu’il est joué de électrique : Coreleoni. Ouf ! (rires) En 2010, les circonstances m’ont jamais demandée. Y
façon plus fragile. Le plus important empêché de mener à bien mon projet
pour moi, c’est que les compositeurs Defrosted II constitue-t-il la solo. Mais en 2014, j’ai rencontré le Remerciements spéciaux à Messieurs
soient satisfaits de leur travail, qu’ils retranscription intégrale d’un concert chanteur Ronnie Romero (Rainbow). Philippe Lageat et Fabien Leroy pour
aient le sentiment d’avoir capturé ou s’agit-il d’une compilation de Son groupe Lords Of Black assurait leur aide précieuse dans la préparation
l’essence des chansons. plusieurs shows ? la première partie de Gotthard. J’ai de cet entretien.

41
Propos recueillis par Morgan Rivalin - Entretien téléphonique réalisé le 14 novembre 2018
Nous avions un peu perdu Oomph! de vue, ce pionnier du metal indus’ teuton bien connu des initiés : ceux qui savent
qu’il ne singe pas Rammstein, mais fait partie de la même scène, la Neue Deutsche Härte du début des 90’s que Dero
Goi, Robert Flux et Andreas Crap (paye tes pseudos !) ont incontestablement contribué à faire émerger. Les forgerons de
Wolfsburg, ville plus connue pour l’acier de ses Volkswagen que pour son metal industriel, sont fidèles au poste et, divine
surprise, nous livrent un treizième album studio (Ritual, attendu le 18 janvier 2019) renouant avec les riffs martiaux
chers à nos cœurs. De quoi pousser un très grand « ouf ! » de soulagement...
Rock Hard : Vous avez fêté vos 25 plus... virile ! Ça bouge énormément et à Paris. Cf. Agenda). J’espère que le précision diabolique ! Ça nous permet
ans avec un album, XXV (2015), et une dans la fosse, ce qui n’est pas pour public sera tout aussi chaud que la de caler des concerts dans des
tournée qui est passée par la France nous déplaire. Il faut dire que, sur dernière fois ! endroits où nous n’aurions pas osé
en mars 2016 (Ndlr : pas moins de cette tournée-anniversaire, nous jouions Robert Flux : Cette tournée a été une aller, de peur de jouer dans une salle
cinq dates). Quels souvenirs en davantage de morceaux de nos premiers belle réussite. Nous avons joué un vide. Notre collaboration avec Napalm
gardez-vous ? albums : des titres qui motivent les peu partout en Europe, en Russie, etc. Records va également nous ouvrir de
Dero Goi : Cette tournée française s’est pogoteurs ! Je garde notamment un La révolution numérique a énormément nouvelles portes et nous permettre
très bien passée, comme toujours ! En excellent souvenir du concert de chamboulé l’industrie musicale, mais d’explorer de nouvelles possibilités.
France, pour une raison que j’ignore, Lyon, ville où nous allons d’ailleurs un aspect positif de cette dernière est Ça nous enthousiasme beaucoup !
notre public est bien plus masculin revenir en mars prochain (Ndlr : le qu’il est désormais bien plus facile de
qu’ailleurs. Ça donne une ambiance bien groupe passera également à Strasbourg voir où tu as des fans. C’est d’une Depuis bien longtemps vous n’étiez

42
pareille, mais dans les faits, les Plutôt qu’un message, c’est un simple membres de l’Eglise catholique. Il faut
différentes branches locales ont du mal constat que nous faisons. Nous obser- dire que l’Allemagne est particuliè-
à se coordonner. Il y a des pays – ceux vons l’Europe comme un patient, un rement concernée...
qui ne t’auraient jamais offert un deal malade, car il ne fait aucun doute Oui, ça concerne des milliers d’enfants…
– qui se moquent de ton groupe et qui qu’elle ne va pas très fort... Je ne sais C’est un scandale sans précédent
t’empêchent de trouver ton disque pas si elle agonise, mais à certains (Ndlr : Entre 1946 et 2014, plus de
partout dans le monde le même jour. moments, ça en a tout l’air ! Pour 3’600 enfants auraient été abusés
Bien sûr, nous n’avons jamais eu de nous, c’est un simple fait. Je me sexuellement par plus d’un millier de
problèmes en Allemagne, en Autriche doute que certaines personnes ne prêtres en Allemagne) et c’est effecti-
et en Suisse, et parfois, nous avons eu partageront pas ce point de vue, et je vement ce qui a inspiré le morceau
la chance que les majors jouent le jeu le respecte, mais personnellement, je « Das Schweigen Der Lämmer » (Ndt :
en France, mais ailleurs, ça a toujours ne suis pas très optimiste. Sur le Le Silence Des Agneaux). Même si les
été assez compliqué… Cette fois, il plan politique, l’Europe va très mal. faits allemands sont particulièrement
était vraiment important pour nous Les extrémistes gagnent du terrain graves, il faut savoir que c’est un
que Ritual sorte le même jour partout, dans différents pays parce qu’un problème mondial qui touche de
dans sa version CD, mais aussi en peu partout, les gens ont peur du nombreux pays. En tout cas, il ne fait
vinyle. Nous avons discuté avec huit changement... pas de doute que ce sont ceux qui
maisons de disques différentes, des Robert Flux : C’est une chose normale viennent constamment nous rebattre
labels indépendants et des majors, et et je pense qu’il faut arrêter de les les oreilles avec la morale qui ont le
nous avons très bien accroché avec montrer du doigt. La peur engendre plus de squelettes dans le placard !
les gens de Napalm. des choix radicaux. Il faut entendre Cette chanson ne fait que rappeler ce
Dero Goi : Et puis, on peut dire que ces peurs et s’efforcer d’y répondre triste fait établi.
le contenu bien plus metal et sombre pour les désamorcer. Cacher la pous-
de Ritual correspondait bien à un sière sous le tapis et prétendre que « In Namen Des Vaters » (Ndt : Au
label comme Napalm. tout va pour le mieux dans le meilleur Nom Du Père) parle-t-il aussi de
des mondes est sans doute la pire religion ?
D’où vient cette envie de ce qui chose à faire ! Pas vraiment. C’est surtout un morceau
s’apparente en quelque sorte à un qui parle du clonage humain et des
retour aux sources ? Dero, tu as déjà fourni aux médias problèmes éthiques que ce dernier
La tournée XXV en est sans doute un communiqué à propos du mor- n’est pas sans poser. Ça m’a été en
responsable. Nous avons joué tous ceau « TRRR - FCKN - HTLR », partie inspiré par le film Bienvenue A
ces titres de notre premier album comme si ce morceau avait été mal Gattaca (1997) que j’ai adoré et que je
(Oomph!/1992) ou encore de Defekt compris… alors qu’il n’a pas encore revois régulièrement. Un être humain
(1995) qui ont mis le feu aux salles de été diffusé ! parfait est-il un véritable être humain ?
concerts. Au moment où nous nous
sommes réunis dans notre local pour
jammer, ce que nous n’avions pas fait Les humains font des erreurs, c’est
depuis bien longtemps, nous avons eu
envie de composer des morceaux tout même à ça qu’on les reconnaît !
aussi puissants. Je crois que le premier
titre écrit a été « In Namen Des (Dero Goi)
Vaters », une compo dotée d’un riff
bien martial. Ça nous a montré la voie Dero Goi : (Rires) C’est vrai. Disons Les humains font des erreurs, c’est
à suivre. Et histoire de garder le que j’ai préféré prendre les devants... même à ça qu’on les reconnaît ! Ils
contrôle et être sûrs de livrer un S’il est bien une chose que j’ai apprise font des erreurs et apprennent de ces
produit « 100% Oomph! », nous avons depuis la naissance de Oomph!, c’est erreurs… Enfin, parfois ! (rires)
produit et mixé ce disque nous- qu’il existe une catégorie de personnes,
mêmes. Ceux qui ne l’aimeraient pas une sorte de police morale, qui VEUT Comment expliquez-vous que vous
peuvent directement s’adresser à mal interpréter les chansons. Ce n’est soyez encore réunis tous les trois
nous ! (rires) pas qu’elle se plantent : elle veut dans Oomph! après toutes ces
vraiment ça et se nourrit de la moindre années ? C’est plutôt rare...
Comment expliquez-vous ce titre, polémique stérile. Je me doute que ce Robert Flux : C’est vrai. Je pense que
Ritual ? morceau a des chances d’être incom- l’explication est à chercher du côté de
Nous l’avons justement choisi parce pris car il touche à des sujets ultra notre goût pour la créativité. Nous
qu’il peut être expliqué et interprété sensibles comme le terrorisme et le nous sommes bien trouvés. Nous
de nombreuses façons. Il y a les néo-nazisme. Sous ses aspects provo- avions la même ambition artistique
rituels sans danger, ceux que nous cateurs, c’est une chanson qui prône et le même rêve, et c’est toujours le
De g. à d. : Robert Flux, Dero Goi pratiquons tous au jour le jour, et il y simplement la liberté d’expression. cas aujourd’hui. Nous avons toujours
& Andreas Crap en a d’autres qui font beaucoup plus Elle dit que si nous commençons à voulu consacrer nos vies à la
peur. Les meurtres rituels, par exem- censurer et à empêcher d’aborder musique. Ça n’a jamais été un hobby,
ple. Certains disent que ce ne sont que librement certains sujets comme la ni une passade : c’est un projet de
distribués que par des majors : des légendes, mais personnellement, religion, nous ne vaudrons pas mieux vie. Et accessoirement, nous nous
Virgin, Sony, Universal... Pourquoi je n’en suis pas si sûr ! J’aime les que ceux que nous prétendons com- apprécions !
avoir jeté votre dévolu sur un label mots porteurs de significations battre. Pire : nous rentrerons dans
indépendant ? multiples, de la plus anodine à la plus leur jeu et créerons de dangereux Dero, révises-tu le français en vue
Avec les majors c’est toujours le même sombre... précédents. Le danger est de ne plus des concerts de mars ?
problème : elles te disent qu’elles voir la vie qu’en noir et blanc, sans Dero Goi : Oh, tu sais, je sais surtout
sont présentes dans le monde entier Quel message voulez-vous véhiculer toutes ses nuances. Ça ferait le lit des dire « Voulez-vous coucher avec moi ce
et que leur force de frappe est sans avec « Europa » ? démagogues et autres populistes. Des soir ? », ce qui sera très à propos sur
sociétés éclairées comme les nôtres la scène de La Machine du Moulin
GENRE ALBUMS ARTICLES RH ne peuvent et ne doivent pas accepter Rouge ! (rires) Blague à part, je parle
. Metal industriel . de donner les clés aux obscurantistes. très mal français, mais je viens quand
Oomph! (1992) RH N°03, 30, 55 & 193
. Sperm (1994) La réponse à ce problème complexe même régulièrement réviser chez
LE GROUPE . Defekt (1995)
. Dero Goi (chant, batterie, . Wunschkind (1996) se trouve sans doute dans l’écoute, la vous. L’hiver, je révise en skiant au
programmation) . Unrein (1998) tolérance et la liberté d’expression, Grand-Bornand, et l’été, j’aime beau-
. Plastik (1999)
. Andreas Crap . Ego (2001)
mais dans cette chanson, nous nous coup réviser sur les plages du Cap
(guitare, claviers) . Wahrheit Oder Pflicht (2004) contentons surtout de poser des d’Agde !
. GlaubeLiebeTod (2006)
. Robert Flux . Rohstoff (live - 2007)
questions, pas de prêcher…
(guitare, samples, basse) . Monster (2008) Ah, un habitué des plages nudistes !
. Des Wahnsinns Fette Beute En parlant de prêche, vous avez une (Rires) Non, non, je suis un Allemand
SITE INTERNET (2012)
nouvelle fois été inspirés par le prude... mais je mate énormément !
(rires) Y
. XXV (2015)
www.oomph.de . Ritual (2019) scandale des viols perpétrés par des

43
Propos recueillis par Benji - Photos Marc Villalonga - Entretien téléphonique réalisé le 19 octobre 2018
K.K. Downing, resté silencieux et on ne peut plus discret depuis son départ de Judas Priest en 2011, a, depuis ce début d’année,
brisé la loi du silence qui a toujours régné au sein du Metal God anglais. Avec sa récente autobiographie, Heavy Duty - Days And
Nights In Judas Priest, qui renferme certains passages édifiants et des propos qui ne sont pas passés inaperçus suite au retrait
de Glenn Tipton de ses activités live, le blond guitariste sème le trouble… Sans détours, il s’est confié à nous.

Rock Hard : Pourquoi as-tu ressenti dire et me montrer très précis sur le Tu as eu la chance de voir Jimi viens de citer, elles ne me touchaient
le besoin, sept ans après ton départ cours des événements. Etre honnête Hendrix en concert à plusieurs pas autant qu’Hendrix : aucune ne
de Judas Priest, d’écrire cette auto- était la seule façon de faire. Et si cela reprises. A quel point a-t-il influencé pouvait rivaliser avec ce que j’avais vu
biographie ? devait ennuyer certaines personnes, ton jeu ? et entendu à plusieurs reprises avec
K.K. Downing : Plusieurs personnes ou avoir certaines répercussions, eh Lorsque je l’ai vu pour la première Jimi. Pour moi, il possédait déjà ces
m’ont suggéré d’écrire un tel livre. A bien, qu’il en soit ainsi. Telle est la fois, en novembre 1967 au Coventry ingrédients heavy que je recherchais,
vrai dire, on m’en parle depuis que j’ai vérité. Heureusement, je dois dire que Theatre, je commençais tout juste à et sans que je le sache, il m’a fait
quitté le groupe. Au départ, je n’étais ce bouquin a été très bien reçu, personne jouer de la guitare, si on peut appeler écouter les premiers morceaux de
pas trop intéressé, mais le temps n’ayant vraiment critiqué son contenu. ça « jouer de la guitare » ! (rires) J’étais heavy metal de ma vie. C’était bien
passant, j’ai commencé à y penser, Si quelqu’un fait quelque chose d’inap- juste un fan parmi tant d’autres. Le différent de tous ces groupes aux
l’idée m’apparaissant plus attractive proprié, d’amoral ou de non éthique, voir en concert fut vraiment un truc racines blues que j’aimais aussi, mais
au fil des mois. Et puis, si je ne m’y à un moment donné peut-être a-t-il incroyable. Il n’y avait absolument qui n’arrivaient pas à franchir un
étais pas mis alors, peut-être aurait-il besoin qu’on le lui dise. rien de comparable. A partir de l’âge palier. C’est pourquoi je n’ai jamais
été trop tard pour le faire par la suite. de quinze ans, je me suis mis à écouter vraiment recherché d’autres artistes
Mon but premier était que les fans me Ta jeunesse, comme tu le soulignais tout un tas de musiciens de blues : desquels m’inspirer. Quatermass,
connaissent un peu mieux et, bien sûr, précédemment, n’a pas été des plus John Mayall And The Bluesbreakers, quand tu y penses, n’avait même pas
de pouvoir raconter des choses sur faciles. Est-ce que tu crois que cela Cream… Mais Hendrix, c’était autre de guitariste ! J’aimais l’émotion que
ma vie avec Priest sur la route ou en t’a donné la force nécessaire pour te chose. Un esprit libre. Et je me disais : dégageaient des titres comme « Post
studio, de dire comment ce metal a été battre et réussir dans ce métier « Waouh, quelqu’un arrive à faire ça War Saturday Echo » et « Black Sheep
créé, et enfin d’essayer d’expliquer les qu’est la musique ? avec une guitare ! » (rires) Il a été ma Of The Family » (Ndlr : qui a été repris
raisons qui ont fait que je suis parti du Oui, sans aucun doute. Vivre et grandir principale source d’inspiration, mais à par Rainbow sur son premier album).
groupe. Car beaucoup de suppositions J’aimais aussi Taste, Free, Jethro Tull,
ont circulé quant à mes motivations. The Kinks, les premiers albums des
C’est pourquoi j’ai souhaité mettre les
choses au point.
Composer avec Glenn a toujours Rolling Stones… Mais encore une fois,
ils me semblaient se cantonner à du

Ecrire sur sa propre vie fait fatalement


fonctionné. Ça aurait été plus rock, du progressif et du blues. De
mon côté, j’essayais de créer quelque
resurgir des souvenirs joyeux, mais
aussi d’autres plus douloureux. T’a-
difficile si nous avions dû partager chose qui n’existait pas encore en
m’inspirant principalement d’Hendrix.
t-il parfois été pénible de repenser à
certains événements précis ?
une cellule de prison : là, il aurait Un nom qui n’apparaît jamais dans
Je ne savais pas vraiment à quoi
m’attendre. En fait, j’ai beaucoup
vraiment fallu que nous prenions ton livre est celui de Wishbone Ash.
Ce groupe a-t-il influencé, d’une
parlé avec Mark Eglinton, l’écrivain
fantôme de ce livre : au départ, parler sur nous pour parvenir à nous façon ou d’une autre, votre jeu de
guitare en duo avec Glenn Tipton ?
de choses aussi personnelles à quelqu’un Je connaissais ce groupe, mais je n’ai
que je ne connaissais pas si bien que entendre ! (K.K. Downing) jamais eu l’occasion de le voir sur scène
ça, et en particulier tout ce qui avait à l’époque, pas plus que récemment. Il
trait à mon enfance, a été la partie la dans un environnement « hostile » a, l’époque, mon niveau était bien trop ne m’a donc pas influencé. Je dirais
plus difficile, à l’évidence. Mais au fil sans que je le sache à l’époque, façonné faible pour que je puisse ne serait-ce même que je suis devenu plus fan du
des rencontres avec Mark, les choses ma personnalité. Et en de nombreux qu’envisager de le copier. Mais j’ai groupe ces dernières années que dans
ont commencé à devenir plus décon- points, cela m’a donné cette volonté bien sûr emmagasiné tout cela dans ma jeunesse. J’aimais bien Wishbone
tractées. Alors, lui parler de choses de réussir à tout prix, quel que soit le mon esprit. Ash, mais de la même façon que j’ai-
« indiscrètes » s’est avéré plus facile prix à payer. Le fait d’avoir eu du mais Fleetwood Mac, Savoy Brown,
que je ne l’avais imaginé. C’est ainsi succès m’a fait sortir de ce combat Tu cites le premier et unique album Chicken Shack… Je pouvais écouter
que j’ai pu entrer dans le détail de victorieux, mais j’imagine que, dans éponyme de Quatermass (1970) ses albums, mais ses guitares étant trop
cette transition entre mon début de vie le cas contraire, cela m’aurait énor- comme le disque qui a déclenché en mélodiques pour moi, ils ne dégageaient
compliqué et le fait que je me retrouve mément affecté. Après, tout n’a pas toi cette envie de te frotter à des pas l’émotion que je recherchais.
finalement à jouer sur les plus grandes été sans embûches, évidemment. Ma sons plus lourds et « sombres ». Ceci Lorsque Glenn nous a rejoints, j’ai
scènes du monde entier. personnalité fait que j’ai su, à certains étant dit, les premiers albums de vraiment adoré l’idée que nos deux
moments, me mettre en retrait et Black Sabbath, Led Zeppelin et guitares puissent enfin délivrer cette
Judas Priest a toujours été très secret, accepter certaines choses avec lesquelles même In Rock de Deep Purple lourdeur que je m’employais à obtenir
mystérieux : ainsi, par exemple, très je n’étais pas forcément d’accord. étaient déjà sortis. Tu n’y avais pas depuis quelque temps. Je voulais jouer
peu de choses ont filtré, plus encore D’un autre côté, j’étais fort, déter- prêté attention ? des harmonies, mais pas des choses
avant l’ère d’Internet, quant aux rai- miné, plein d’assurance, persévérant. Si, bien sûr. J’adorais In Rock, en gentillettes : des ambiances plus
sons d’un changement de musicien Et je suis persuadé que ces qualités particulier pour la superbe voix de Ian sombres. Les groupes à deux guitares
ou à certaines décisions semblant me sont venues de la façon dont Gillan. Et j’étais très heureux que venaient beaucoup de la côte ouest des
curieuses vues de l’extérieur. N’as-tu j’ai grandi. Si j’étais né dans une Black Sabbath ait réussi à sortir ses USA : le Grateful Dead, James Gang,
pas craint que l’on t’en veuille de famille riche et sans problème, il est deux premiers albums. Mais tu sais, les Doobie Brothers, etc. Or, je n’étais
briser le silence en te montrant probable que j’aurais gentiment Judas Priest tournait déjà pas mal à pas fan, je trouvais ça trop mignon !
« trop honnête » ? attendu qu’on me donne ce que je travers l’Angleterre à cette époque, (rires) Et parfois, Wishbone Ash me
Je comprends parfaitement ce que tu voulais. Alors que là, pour obtenir ce et nous écrivions déjà nos propres donnait un peu ce même sentiment.
veux dire, mais après avoir décidé dont je rêvais, j’ai dû faire beaucoup morceaux. Et puis, aussi bonnes J’ai toujours cherché à façonner ce
d’écrire ce livre, je me devais de tout de sacrifices. qu’étaient les trois formations que tu heavy metal dont je rêvais, mais qui

44
Avec British Steel (1980),
notre musique
s’est métamorphosée
en heavy metal
(K.K. Downing)

Rob Halford & K.K. Downing


46
n’existait pas comme je l’aurais souhaité. Nous jouions tous les soirs devant l’impression qu’il s’ennuie. Probablement du mieux que j’ai pu. Si Rob, ou Glenn
Aujourd’hui, il y a énormément de grands beaucoup de monde. Franchement, parce qu’il ressentait la même chose d’ailleurs, possède de super morceaux
groupes de metal sur la planète, mais l’un de mes regrets est que nous que moi, que ce qui se passait sur qui sont assez bons pour figurer sur un
à l’époque, tu peux imaginer à quel n’ayons pas donné plus de concerts en scène n’était pas adéquat. Pour moi, album de Priest, alors pourquoi donc
point j’étais frustré ! Il y avait des France avec Judas Priest. Je n’ai l’avis des fans est primordial. Le fait n’en-font-ils pas bénéficier le groupe ?
signes avant-coureurs : Hendrix, et jamais vraiment compris pourquoi, et que Glenn ne puisse continuer et qu’on Et dans le sens inverse, si ces titres ne
peut-être Black Sabbath et Deep ça reste une vraie frustration. Car ne m’ait pas demandé de revenir, c’est sont pas assez bons pour Priest, alors
Purple… Mais je pense qu’histori- sincèrement, tous les shows que nous à mes yeux manquer de considération pourquoi perdre un temps précieux,
quement, Judas Priest a été l’un des avons donnés chez vous ont été super. pour ce que les fans auraient voulu. tant le leur que celui du groupe et des
premiers groupes à avoir été étiqueté Le Zénith de Paris est une salle que Ces derniers ont le droit de parole et fans, à enregistrer ces trucs ? Il a fallu
comme étant « heavy rock ». Lorsque j’ai toujours aimée. Avec AC/DC, ce d’exprimer leur opinion. Enfin, c’est ce six ans à Glenn pour arriver à bout
nous avons poussé la chose plus loin fut un vrai plaisir car ces gars nous qu’il me semble. Le groupe aurait pu de son album, alors que nous aurions
encore, avec nos tenues en cuir, les traitaient vraiment bien. Ils étaient me téléphoner, sachant qu’il m’aurait pu nous concentrer à faire avancer
clous, et publié British Steel (1980), également très humbles. Je me souviens, été aisé de rempiler sans les erreurs Priest…
tout s’est parfaitement mis en place : à l’époque (Ndlr : décembre 1979) avoir de Glenn sur scène, nous rendant ainsi
le son, les chansons, la pochette, notre joué deux soirs à Nice, ainsi que deux vulnérables. J’ai travaillé dur pour que Pour être honnête, il faut se souvenir
look, bien sûr, qui collait enfin à notre fois dans la même journée à Paris. nous proposions des concerts carrés, que Rob avait quitté le groupe
musique, qui, sur ce disque, s’est tant visuellement que musicalement, depuis neuf ans lorsqu’il a sorti
métamorphosée en heavy metal. En février 2018, lorsque Glenn a et sur la fin, ce n’était plus ça. Je ne Resurrection et qu’il n’était en
décidé de ne plus partir en tournée prenais plus autant de plaisir sur aucun cas impliqué dans le groupe à
Nous avons été très surpris de avec le groupe à cause de sa maladie scène à cause de cette déperdition de ce moment-là...
découvrir à quel point ta relation (Ndlr : Parkinson), tu as déclaré être qualité. En studio, si tu fais une C’est absolument vrai. Il a d’abord
avec Glenn Tipton fut compliquée choqué qu’on ne t’ait pas proposé de erreur, tu peux refaire la prise encore sorti ses deux albums avec Fight et
durant l’ensemble de ta carrière avec revenir dans Judas Priest. Penses-tu et encore, jusqu’à ce que le résultat 2wo. Pas terrible du tout, à mon sens.
Judas Priest, et ceci, dès le début. que tu aurais pu t’entendre musica- soit parfait. Sur scène, tu n’as qu’une Quant à Resurrection, qui fut une
De l’extérieur, vous donniez pourtant lement avec Richie Faulkner, qui t’a seule chance pour que ça passe. J’ai vu réussite grandement dûe au fait que
une impression de force et d’unité et lui-même remplacé en 2011 ? Et des vidéos de Richie sur scène : c’est Roy Z soit impliqué, il renferme en
sembliez former un duo de guitaristes humainement, comment penses-tu un musicien très carré, il n’est pas effet d’excellents morceaux. Mais
ultimes, complémentaires et indisso- que ça se serait passé avec Rob ivre, et cela s’entend. pourquoi faire un disque qui sonne
ciables. Etait-ce difficile de composer (Halford/chant), Ian (Hill/basse) et comme du Priest ? Pourquoi, dans ce
de la musique avec Glenn, sachant Scott (Travis/batterie) que tu n’as à Lorsque tu faisais partie de Judas cas-là, avoir quitté le groupe ?
que tu n’étais pas toujours très priori pas revus depuis sept ans ? Priest, tu n’avais pas le désir
heureux de certaines décisions Je crois que Richie et moi aurions pu d’enregistrer un disque solo. Sans vouloir me faire l’avocat de
prises en coulisses ? constituer un duo de guitaristes féroces. Aujourd’hui que tu en as la liberté et Rob une nouvelle fois, ce dernier
(Hésitant) Glenn et moi avons passé avait auparavant assouvi ses désirs
tant de temps ensemble… C’est comme
toute relation : chacun étant différent, Je crois que Richie Faulkner et moi d’ouverture musicale avec Fight et
2wo, et, encore une fois, cela faisait
il peut être difficile de travailler neuf ans déjà qu’il vous avait quittés.
ensemble et il n’est pas toujours facile aurions pu constituer un duo de On ne peut pas lui en vouloir d’avoir
de se comprendre. Il y avait de petites eu envie de revenir à ses racines à ce
choses qui se tramaient dans l’ombre… guitaristes féroces (K.K. Downing) moment-là…
J’ai tout de suite su que Glenn et moi Tu marques un point. Mais je crois que
étions différents, depuis le premier Je ne pense pas que cela aurait posé le le temps, est-ce une chose à laquelle le problème que j’ai eu avec ça, c’est
jour. Mais bien évidemment, nous avions moindre problème. J’ai dit que j’étais tu penses ? que lorsqu’il est parti en 1991, il a dit
aussi de très nombreuses choses en choqué et stupéfait qu’on ne m’ait pas Peut-être. Je vais m’enfermer en studio dans la presse que Judas Priest n’était
commun. Nous étions tous deux des proposé de revenir car Rob, Ian et cet hiver, et comme il semble que je ne plus assez heavy pour lui et que c’était
scorpions, des guitaristes solistes, Scott savaient parfaitement que j’avais serai jamais plus impliqué dans Judas pour cela qu’il fondait Fight. Pour, au
nous adorions pêcher et jouer au golf principalement quitté Priest parce que Priest en tant que musicien, alors final, faire un disque qui sonne comme
et au tennis… Ces centres d’intérêt j’étais malheureux dans ma relation peut-être qu’au printemps prochain, du Priest avec Roy Z. Il y a une sorte
nous réunissaient. Et, bien entendu, la avec Glenn et notre management. j’y penserai… Il est vrai que je ne l’ai d’hypocrisie là-dedans qui m’ennuie.
musique. Nous bossions bien ensemble. Glenn avait pris l’habitude de boire jamais envisagé lorsque j’étais avec Mais bon, c’est ainsi. Je suppose qu’au
Je pense qu’il est juste de dire que j’ai trop de bières avant et pendant les Priest car je trouvais que ça n’avait fond, ce qui m’a le plus embêté, c’est
toujours essayé de faire en sorte que concerts. Notre musique devenait aucun sens. Pourquoi certains musiciens de voir ces bons titres composés avec
notre musique soit heavy et émotion- imprécise, ce qui m’ennuyait beaucoup. bien ancrés dans un groupe à succès Roy ne pas finir sur un disque de
nelle. Ce que Glenn nous a apporté a Il me rendait nerveux sur scène. Je se lancent dans des projets solo ? Priest ! C’est dommage.
probablement été le côté un peu plus sais que nous donnions encore de Honnêtement, je crois qu’il ne s’agit
« commercial » de Priest. J’ai accepté chouettes concerts et que les fans ne que d’un problème d’égo. Pourquoi, Ton voyage avec Judas Priest fut
ses idées en pensant, à juste titre, se rendaient compte de rien, mais moi, en faisant partie d’un super groupe riche en bien des points, et votre
qu’elles aideraient le groupe à connaître tant que musicien, je m’en apercevais. comme Judas Priest, ressens-tu le héritage est immense. Mais vu de
plus de succès. Je n’aimais pas certaines Le groupe dans son ensemble ralentis- besoin de créer de la musique pour toi l’extérieur, on peut avoir le sentiment
de ses chansons, mais ceci dit, est-ce sait la cadence et devenait feignant. et non pour le groupe ? Est-ce que, sur que, depuis que tu as quitté le
que j’ai moi-même proposé des compo- De mon côté, je donnais le maximum le premier album solo de Glenn, groupe avec une certaine animosité,
sitions plus accessibles ? Peut-être, et bougeais autant que possible, mais Baptism Of Fire (1997), ou celui de Rob tu ne peux plus apprécier la valeur
peut-être pas, je ne sais plus trop en Glenn buvait des bières entre chaque (Ndlr : KK doit faire référence à War Of de cet héritage à sa juste valeur.
vérité ! Dans mon esprit, j’étais celui titre, Rob lisait son téléprompteur, Words de Fight paru en 1993), il y a Qu’en penses-tu ?
qui apportait ce côté heavy à la disait les mêmes choses au public depuis quoi que ce soit d’assez bon pour Ce qui est arrivé est assez triste, et il
musique. Alors, pour en revenir à ta vingt ans et ne faisait pas vraiment figurer sur un disque de Judas Priest ? aurait été fantastique que je puisse être
question, composer avec Glenn a tou- participer les fans… Pour moi, il est Quelle est ton opinion ? encore investi jusqu’à la fin de Judas
jours fonctionné. Ça aurait été plus très important d’en donner pour leur Priest. Mais finalement, avec le recul,
difficile si nous avions dû partager une argent aux fans qui viennent nous voir Eh bien, certes, le premier disque ça ne n’ennuie pas plus que ça si cela
cellule de prison : là, il aurait vraiment en concert car ils paient leur billet, solo de Glenn n’est pas un classique devait signifier que, sous la pression,
fallu que nous prenions sur nous pour mais pas seulement. Cela s’accompagne du genre ; En revanche, et même si la il m’ait fallu dire « oui » alors que,
parvenir à nous entendre ! (rires) souvent de l’achat d’un tee-shirt, de musique est très différente de celle clairement, la vraie réponse était
frais de déplacement, parfois d’une de Priest, je pense que le premier « non »… L’opportunité s’est présentée,
De toutes les tournées que tu as pu nuit d’hôtel, d’une baby-sitter (rires). Fight est un excellent disque… Mais avec le départ de Glenn, que je fasse
faire à travers le monde, tu dis te Bref, ça leur coûte parfois beaucoup pour être franc avec toi, je pense que mon retour. Ça ne s’est pas fait, et cela
souvenir de façon très précise de d’argent. C’est pour ça que le groupe la meilleure chose qui ait été enre- a le mérite de prouver une chose : le
celle effectuée en première partie se devait de se donner à 100%, ce qui gistrée par un membre de Priest en nom de Judas Priest est plus grand que
d’AC/DC fin 1979. Vous aviez alors n’était plus le cas. Sincèrement, je solo est le Resurrection (2000) ceux des membres qui le composent.
donné pas moins de dix concerts en donnais tout, et j’avais cette sensation d’Halford, le groupe. De cet album, Et tant que Rob sera là pour chanter
France. C’était la première fois que que mes camarades me laissaient tomber. certains titres auraient largement eu ces morceaux, les fans seront présents.
vous jouiez chez nous. Quels souvenirs Je ne parle pas d’Ian car il a toujours leur place sur un disque de Priest… Car comme tu l’as dit, l’héritage de ce
en gardes-tu ? été solide et fiable. Mais regarde Scott Mais pourquoi ? J’ai travaillé dur toute groupe est immense. Alors, tant que
C’était génial ! Cette tournée, dans sur des vidéos filmées lors de notre ma vie pour composer les meilleures Rob chantera ces titres, il y aura
son ensemble, fut absolument parfaite. dernière tournée commune : on a chansons possibles pour Judas Priest, toujours un Judas Priest. Y

47
Propos recueillis par Djul - Entretien téléphonique réalisé le 02 octobre 2018
Dans la continuité d’Affinity paru en 2016, Haken affirme toujours plus son identité metal sur Vector. Cette patte
contemporaine ne fait toutefois pas totalement l’impasse sur le rock progressif plus à l’ancienne qui l’a fait connaître à
ses débuts. C’est le long de ce fil tendu entre deux genres que les Anglais jouent les funambules avec un brio certain, il
faut l’avouer. Sous le feu de nos questions, le guitariste et principal maître d’œuvre Richard Henshall prouve d’ailleurs
qu’il est bon équilibriste, ne perdant jamais la ligne directrice de sa formation de toujours.
Rock Hard : Revenons tout d’abord montrés encore plus pressants sur la tremblements de caméras et mouve- et classiques captées lors de cette
sur L-1VE, votre premier album tournée d’Affinity en réalisant que, ments de foule compris ? soirée aux Pays-Bas, au Melkweg
live. Je crois comprendre que vous justement, nous célébrions notre C’est vrai que cela apporte un plus et d’Amsterdam. Le rendu est chouette
avez cédé à la pression populaire première décennie. Les planètes un peu d’originalité. Cette petite touche et permet de s’immiscer dans la foule,
par rapport à cette sortie ? étaient donc alignées, et cela nous a est venue de mon technicien guitare. comme si « vous y étiez » ! En tout
Richard Henshall : Exact ! (rires) également permis de clore un chapitre Il s’occupe aussi d’approvisionner nos cas, on ressent bien l’énergie sous cet
Cela fait maintenant dix ans que nous avant d’en ouvrir un autre avec ce médias sociaux en images et vidéos. angle. Et cette première sortie live nous
formons un groupe professionnel, nouvel album. C’est lui qui a eu l’idée de se placer a donné des idées : celle, par exemple,
alors j’imagine qu’il était temps pour dans le public et de filmer des de proposer en téléchargement des
nous de respecter cette tradition. Comment vous est venue l’idée compléments d’images, plus bruts, albums live « bruts » renfermant les
Comme tu le dis, c’était une demande d’inclure, sur ce DVD, des prises qui ont ensuite été ajoutés aux concerts complets de plusieurs
récurrente de nos fans, qui se sont de vue réalisées depuis le public, prises de vues plus professionnelles dates de nos prochaines tournées. Ou

48
avec ce dernier. Cela s’explique par le amis, Pete Jones, qui tient les claviers (Ndlr : Solber, frontman de Leprous)
fait que, pour Affinity, nous avions sur mon autre projet, The Nova chante sur « The Architect » d’Affinity
changé notre approche de l’écriture Collective, et qui faisait aussi partie et nous avons tourné ensemble par le
afin d’adopter un mode bien plus d’Haken il y a bien longtemps (Ndlr : passé, en 2013. Ce sont donc des amis.
collaboratif que par le passé, et que de 2007 à 2008, avant même le premier Nous allons d’ailleurs repartir sur la
nous avons conservé cette formule album Aquarius paru en 2010), de nous route ensemble ce mois-ci, aux Etats-
pour Vector. Ces échanges d’idées dès aider. C’est un gros fan de musique Unis. J’adore le mélange de passion et
le départ sont franchement différents électronique ; il en joue également de précision dont ils font preuve en
de l’époque où je composais la plus dans des projets parallèles. C’est lui concert : je les respecte au plus haut
grande partie des titres seul, les autres qui est intervenu sur ces passages point. Bien entendu, les comparaisons
membres contribuant simplement aux en remixant même la rythmique de sont inévitables entre nous, même si
arrangements. Cette approche a batterie. Quant aux parties vocales, je pense que nous sommes bien plus
contribué à forger notre nouveau son l’inspiration est bien entendu venue différents musicalement que ce que
et notre nouvelle direction, et nous des canons de Gentle Giant ou encore certains veulent bien entendre.
sommes désormais plus familiers de ce que Neal Morse a pu proposer J’adorerais pouvoir reproduire cette
avec cette manière d’opérer, ce qui au sein de Spock’s Beard lorsqu’il en affiche en Europe, les fans seraient
explique que deux ans seulement se faisait encore partie. L’ensemble est ravis, mais je sais que Leprous vient
sont écoulés entre les deux disques. assez unique, c’est vrai, et sera sans de tourner en Europe avec Agent
Cela étant dit, je pense que Vector est doute un sacré challenge à restituer Fresco. Il faudra donc sans doute
un album plus sombre et doté d’une en concert : nous allons probablement attendre encore un peu…
production encore plus innovante que devoir simplifier l’ensemble, surtout
son prédécesseur. les parties de batterie qui ont été Comme tu le disais, Vector sonne
multipliées par échantillonnage en encore plus metal que tout ce que
Un titre comme « 1985 », de votre studio. vous avez réalisé par le passé. De ce
précédent album, semble en tout cas point de vue, quel a été l’apport
avoir eu une grande influence sur Est-ce que le fait de jouer des d’Adam Nolly Getgood (Devin
cette nouvelle direction, que ce soit morceaux de Dream Theater avec Townsend, Periphery) avec qui vous
à travers l’utilisation d’une batterie son ex-batteur, Mike Portnoy, sur avez travaillé pour la première fois ?
électronique ou les sons de claviers. sa tournée The Shattered Fortress Très important ! C’est un gars adorable
C’est criant à l’écoute du nouveau l’an dernier, a eu un impact sur et qui a les pieds sur terre. Très vite,
titre « The Good Doctor »… votre écriture, notamment sur le nous avons su que nous allions porter
Tout à fait. Comme je te le confiais titre « Veil » ? notre dévolu sur lui : dès le stade des
lors de notre précédente interview Bien entendu. Il serait stupide de le démos où il est apparu évident que
(Cf. RH164), les bandes-son des nier tant c’est évident. Il faut savoir nous nous orientions vers un disque
années 80, et particulièrement celles être détendu avec ses influences et se très axé guitares et riffs. Adam ne

Notre nouveau disque évoque les thèmes de la


psychologie humaine en se basant sur les expériences
réalisées en la matière dans les années 50 et 60
(Richard Henshall)
composées par Vince DeCola laisser naturellement inspirer par vivant qu’à deux heures de chez nous,
De g. à d. : Diego Tejada, Ray Hearne, Richard Henshall,

(Transformers, Rocky IV), ont largement celles du moment. « Veil » a justement à Londres, nous avons pu bénéficier
influencé « 1985 ». Nous avons gardé été composé lors de cette incroyable de sa présence en continu, jusque
Ross Jennings, Conner Green & Charlie Griffiths

cette référence dans notre son en tournée. Alors, évidemment, répéter dans les réglages de la batterie et de
continuant à recourir à du matériel et tourner pour reprendre ces compo- chaque micro, ce qui va au-delà du
analogique plutôt qu’à des arrange- sitions de Dream Theater a impacté travail habituel d’un producteur.
ments orchestraux ou symphoniques, notre écriture. Nous avons même pu aller à son
comme par le passé. Diego (Tejada/ studio et choisir nos amplis et nos
claviers) a beaucoup expérimenté avec Mike est-il une sorte de parrain pédales avec lui, à l’avance. Nous
ces claviers vintage, mais aussi ses pour vous ? n’avons jamais eu autant d’interactions
samplers, et il est d’autant plus motivé Oui, et c’est un peu irréel. J’ai grandi avec un producteur par le passé.
qu’il peut désormais sortir sa guitare- au son de sa musique, en allant voir
claviers sur scène et être lui aussi Dream Theater à l’Hammersmith Odeon, Quel est le concept qui se cache derrière
une star, comme Ryo Okumuto de puis à Wembley ; Alors, le fait qu’il nous ce nouveau disque et cette pochette
Spock’s Beard, en moins fou quand aide depuis si longtemps et que nous sous forme de test de Rorschach ?
même ! (rires) L’occasion, pour le public, partagions la scène ensemble est Nous avons fait paraître, il y a quelques
de voir enfin ses doigts travailler ! assez incroyable. Jouer cette musique semaines, le premier extrait du disque,
envisager un documentaire sur la vie à ses côtés demeure l’un des plus grands « The Good Doctor », car il sert de teaser
en tournée, même si cela peut être Sur « Puzzle Box », les passages moments de ma carrière à ce jour. Je pour l’histoire évoquée sur celui-ci. Ce
incroyablement peu excitant ! A suivre… djent, électro, et des vocaux à la suis conscient que nous n’aurions titre pose les bases : il parle d’un
Gentle Giant s’enchainent : est-ce certainement pas réussi à capter sinistre docteur fasciné par la thérapie
Vector, plus qu’un virage à 180 un bon résumé du melting-pot de l’attention de certains de ses fans, par électrochocs. En traitant l’un de
degrés, s’inscrit dans la continuité vos influences et de l’ampleur de désormais fans de nous, sans son aide, ses patients via ce procédé, il révèle des
d’Affinity, n’est-ce pas ? votre registre musical ? sans qu’il ne parle de nous durant ses mémoires enfouies dans l’inconscient
Il est clair qu’il s’agit d’une progression Absolument, et c’est de loin l’un de interviews ou dans ses posts sur de ce dernier. Les autres morceaux
ayant Affinity pour point de départ, mes moments favoris de l’album. internet. Mais je ne veux pas non plus sont donc vus à travers les yeux de ce
mais certainement pas d’une rupture Nous avons demandé à l’un de nos oublier quelqu’un comme Jordan (Ndlr : patient. Plus généralement, le disque
Rudess, claviériste de Dream Theater) évoque les thèmes de la psychologie
GENRE SITE INTERNET ARTICLES RH qui a lui aussi été à nos côtés depuis humaine en se basant sur les expériences
. Metal progressif le départ et qui a également contribué réalisées en la matière dans les années
www.hakenmusic.com RH N°164 & 193
à nous « placer sur la carte ». 50 et 60. Nous nous sommes également
LE GROUPE ALBUMS amusés à inclure quelques références
. Ross Jennings (chant) . Aquarius (2010) Quelle est votre relation à Leprous, musicales ou textuelles à notre passé,
. Richard Henshall (guitare) . Vision (2011)
. The Mountain (2013)
avec qui vous partagez le même label que seuls nos fans les plus pointus
. Charlie Griffiths (guitare) . Affinity (2016) et le titre officieux de leader de la pourront déceler. C’est un peu comme
. . L-1VE (live – 2018)
Conner Green (basse) . nouvelle scène metal progressive : une chasse aux œufs de Pâques… Il y
Vector (2018)
. concurrence ou émulation ? en a également quelques-uns dans le
livret : à vous de les trouver ! Y
Ray Hearne (batterie)
. Diego Tejada (claviers) Emulation, bien entendu ! Einar

49
Noël approchant, nous vous soumettons ces dix cadeaux, superbes et minutieusement sélectionnés par notre
équipe, en croisant fort les doigts pour que ce bon vieux Santa Claus épluche soigneusement vos lettres et ne

WHITESNAKE
se plante pas en garnissant sa hotte.

Unzipped – Acoustic Adventures (Super Deluxe Edition)


(Rhino/Warner)
Si David Coverdale n’est pas très productif en ce
moment dès lors qu’il s’agit de proposer du
nouveau matériel (si l’on fait fi du Purple Album
de 2015, simple album de reprises, le dernier
opus studio de Whitesnake, Forever, date de…
2011), l’ex-chanteur de Deep Purple s’y entend
comme personne pour multiplier les « produits »
parallèles : albums et DVD live (Live At Donington
1990, Made In Japan, Live In ’84 : Back To The Bone,
The Purple Tour, etc.), compilations à gogo (au moins sept best of depuis 2000 !), sans oublier un minutieux

MARILLION
travail de restauration initié, en 2017, par un coffret célébrant le trentième anniversaire du classique 1987
paru en… 1987 (ça vous la coupe, pas vrai ?). Un an plus tard, le label Rhino, dont le nom est souvent gage
de qualité, remet le couvert avec cet Unzipped – Acoustic Adventures qui, cela n’étonnera personne, compile
Clutching At Straws dans un coffret (de format identique à celui de 1987) tout ce que le Blanc Serpent a enregistré en acoustique,
(Parlophone/Warner) en studio mais aussi en live. Au menu, pas moins de cinq CDs et un DVD. Une première galette reprend
En 2017 et 2018, deux chefs d’œuvre de Marillion, Misplaced neuf chansons d’amour (on ne refera pas le David !) enregistrées en studio pour Into The Light, album solo
Childhood (1985) et Brave (1994), sont ressortis dans un coffret Deluxe. de Coverdale, mais aussi Forevermore et Good To Be Bad, ainsi que deux instrumentaux bonus (« Wherever
Nous vous avons alors dit le plus grand bien de ces deux rééditions You May Go » et « Love Is Blind »). Le CD2 revient sur le génial Starkers In Tokyo (1997), dix titres captés
dans nos numéros 179 et 186. C’est aujourd’hui Clutching At Straws qui au Japon le 5 juillet 1997 en compagnie du guitariste Adrian Vandenberg, deux titres supplémentaires,
bénéficie de ce traitement de faveur. Ce disque, initialement paru en « Only My Soul » et « Fool For Your Loving », figurant pour la première fois sur CD. Le troisième disque
1987, fut le dernier enregistré par le groupe anglais en compagnie du s’inscrit dans la continuité du Starkers In Tokyo, puisqu’il contient des sessions acoustiques enregistrées à
chanteur écossais Fish. Il est aujourd’hui présenté dans un petit coffret Varsovie (18.04.1997), Stockholm (02.12.2006), Cologne (24.11.2006) et même Paris (30.11.2006, dans la
élégant renfermant quatre CDs et un Blu-ray : au menu, niveau audio, Salle des Billards de l’Olympia/Cf.RH62 – un article reproduit dans le livret de 64 pages présent dans ce
l’album remixé en 2018 par Andy Bradfield et Avril Mackintosh, treize coffret !), Coverdale étant accompagné de Vandenberg sur la première prestation et de Doug Aldrich sur
démos (dont neuf figuraient déjà sur le remaster de 1999, ce qui les trois dernières. Du tout bon ! Le CD4 propose des répétitions inédites de 2005, mais aussi Starkers In
signifie – si l’on compte bien – que quatre d’entre elles sont inédites), New York, quinze titres enregistrés à la Cutting Room le 10 avril 2008, toujours avec Doug, ainsi que des
ainsi qu’un concert donné à Edimbourg (Ecosse) le 19 décembre 1987, extraits des WSTV Jams de 2012 et d’un soudcheck de 2011. Sur les cinquième CD, les fans trouveront des
cinq jours après que Marillion se soit produit à Bercy (hé oui, le groupe idées diverses et variées de démos, tandis que le DVD leur permettra de visionner les shows déjà
se produisait à Bercy à l’époque !). Sur les 19 titres proposés, seuls mentionnés de Tokyo 1997 (uniquement disponible au Japon jusqu’ici) et de New York 2008, mais aussi
quatre (« Slàinte Mhath », « Sugar Mice », « Incommunicado » et des captations bootlegs de Stockholm 2006, Cologne 2006, Sofia 2015, Paris 2009, Wolverhampton 2011
« White Russian ») figuraient sur The Thieving Magpie paru en 1988. et Glasgow 2011, ainsi que divers bonus. En plus du livre précédemment évoqué, un poster et un livret de
Nous avons ici droit à un show captivant boosté par un Fish trop 20 pages complètent ce coffret hautement intéressant à réserver toutefois aux complétistes.

METALLICA
heureux de jouer « à la maison » et porté par un public exubérant qui Prix indicatif : 54€
donne de la voix. Parmi les moments de bravoure à retenir, un « Assassing »
propulsé en version rapide, « Incubus » (non joué à Paris), « Warm Wet
Circles », « That Time Of the Night » ou encore « Garden Party » et un
« Market Square Heroes » transpercé par un clin d’œil au « My Generation » …And Justice For All – Remastered (Deluxe Boxset)
de The Who. Bien plus complet que le concert tronqué de Londres du (Universal)
05 novembre 1987 figurant dans le coffret Early Stages (2008), très Attendu comme le messie par les fans du bassiste Jason
sensiblement différent de celui de Milan (26.01.1988) du coffret Curtain Newsted, le coffret renfermant toute l’histoire du
Call (2004), plus abouti que le set de la VHS Live From Loreley (18.07.1987) quatrième album des Four Horsemen, originellement
sortie en 1987, il est peu de dire que ce show vaut le détour et justifie à paru en 1988, place la barre encore plus haut que ses
lui seul l’achat de cette version Deluxe. Quand on sait que le Blu-ray trois prédécesseurs. Il faut dire que tout au long de
contient différentes versions remastérisées de l’album (48/24 PCM l’ascension fulgurante de Metallica, Lars Ulrich, en
Stéréo Mix, 48/24 LPCM Audio 5.1 Mix, 48/24 DTS Master Audio 5.1 archiviste maniaque, a pris soin de mettre de côté les
Mix), le mix originel, ainsi que trois titres bonus remastérisés en 1999, moindres documents concernant le groupe. Résultat :
trois clips de (« Incommunicado », « Sugar Mice », « Warm Wet Circles »), un coffret dont le volume a doublé en comparaison des
un livret d’une soixantaine de pages et un documentaire d’une heure rééditions de Kill’Em All (1983) et Ride The Lightning
voyant le groupe au complet (y compris Fish, donc) revenir sur la genèse (1984). Au menu ici, six vinyles, parmi lesquels l’album
de ce disque, impossible de ne pas penser qu’à ce prix-là, c’est donné ! remasterisé, le picture-disc single de « One », et surtout

ACCEPT
Au fait, l’album est formidable… l’extraordinaire, l’inénarrable, concert donné à Seattle
Prix indicatif : 29,99€ en août 1989 et originellement publié en VHS au sein
du fameux coffret Live Shit : Binge & Purge (1993). Ajoutez à cela pas moins de onze
CDs (!!!) et il ne restera plus de place pour le dessert. Parmi ceux-ci, le trésor pour les
Symphonic Terror – Live At Wacken 2017 fans reste le cinquième disque constitué de mix bruts sur lesquels la basse de Jason est
(Nuclear Blast/PIAS) enfin audible, trente ans après ! Quant à savoir si Metallica a eu raison de la baisser au
Wolf Hoffmann, guitariste et leader d’Accept, vous en mix final, à vous de juger… S’ajoutent à ces morceaux d’Histoire les deux reprises sur
parlait dans notre précédent numéro (Cf. RH192) : lesquelles a bossé Mike Clink, premier producteur de l’album viré au bout de quelques
Symphonic Terror – Live At Wacken 2017 retrace, comme semaines (Cf. RH192). De quoi se faire une bonne idée du travail de celui qui, un an
son nom l’indique, le concert événementiel que le combo plus tôt, avait sonorisé un certain Appetite For Destruction. Autre offrande à faire se
allemand a donné au mythique W.O.A. le 3 août 2017 pâmer n’importe quel fan : deux CDs de démos, riffs et jams issus des archives de
devant 80.000 spectateurs. Pour l’occasion, son set était James Hetfield qui permettent d’appréhender plus clairement que jamais la manière
découpé en trois parties bien distinctes : cinq titres (dont dont fonctionnaient les Américains à l’époque. Il est toutefois dommage de ne pas
deux extraits du récent The Rise Of Chaos) assurés par avoir fait figurer les prises de basse enregistrées par Cliff Burton alors que le groupe
Accept, six extraits de Headbangers Symphony, album était en studio pour Master Of Puppets (1986) et qui ont ensuite donné naissance au
instrumental d’Hoffmann, interprétés en compagnie de titre « To Live Is To Die ». Trois live complètent la section CDs. Il y a aussi quatre
l’orchestre symphonique de Prague, et enfin un best of de dix titres lui aussi joué en DVDs : deux concerts d’époque, une compilation d’interviews, ainsi qu’un recueil de
compagnie des musiciens classiques. Cette prestation hors-normes est aujourd’hui vidéos faites par des fans, façon Cliff ’Em All (1987). Côté goodies : des patchs, un
disponible en format CD, mais aussi proposée aux fans du combo teuton dans un joli poster, un pass laminé, les textes manuscrits de James reproduits avec soin et, surtout,
coffret composé de trois vinyles et d’un beau livret de 24 pages aux dimensions LP préfacé un imposant bouquin de 120 pages retraçant la genèse de l’album. Est-il utile de
par Hoffmann et illustré de photos qu’on croirait issues d’un tour-programme. Ce coffret conclure en précisant que ce coffret est indispensable ?
existe également dans une version renfermant trois vinyles couleur or, uniquement Prix indicatif : 170,99€
disponible sur le site du label Nuclear Blast.
Prix indicatif : 46,20€

50
DEVIN TOWNSEND L’ERE METAL
Eras I, Eras II, Eras III
(Inside Out/EMI)
TOME 1 : 1954-1988
(Bruno Piszczorowicz)
Ces derniers mois, Devin Townsend réédite ses albums en vinyle dans une
(Camion Blanc)
collection nommée « Eras ». Le premier coffret, Eras I, paru en juin dernier,
Bruno Piszczorowicz (qui a dû galérer à
renfermait sa récente tétralogie composée de Ki (2009), Addicted (2009),
l’école au moment de l’appel, mais doit être
Deconstruction (2011) et Ghost (2011). Eras III, qui verra le jour le 7 décembre
un champion émérite de Scrabble) n’a aucune
(peu ou prou au moment où vous lirez ces lignes), sera pour sa part constitué
– mais alors aucune – pitié pour le Père Noël.
d’Accelerated Evolution (2003), Epicloud (2012), Sky Blue (2014, le sixième
En atteste cet ouvrage de 1077 pages qui a
album du Devin Townsend Project faisant originellement partie du double
notamment pour intérêt, si vous n’arrivez pas
concept-album Z²), Transcendence (2016) et Live At Royal Albert Hall (la partie « By Request » du concert figurant sur
au bout, de pouvoir caler efficacement un
l’album Ziltoid Live At Royal Albert Hall paru en 2015). Intéressant tout ça, assurément, mais c’est bien le Eras II (sorti
meuble Conforama ou assommer votre conjoint quand il vous gonfle.
en août 2018) que nous vous recommandons avant tout. Et pour cause, ce coffret renferme, à notre sens, ce que le
C’est déjà beaucoup. Mais trêve de plaisanterie, ce pavé dans la
génie canadien a publié de mieux ou, en tout cas, une grande partie de son acmé. Jugez-en vous-mêmes : Ocean
« mhard » (aspirine, svp !) doit être salué pour la somme colossale de
Machine (1997), Infinity (1998), Physicist (2000), Terria (2001) et Synchestra (2006). Ah oui, quand même ! Exception
boulot que son auteur a dû abattre pour en venir à bout. Comme
faite de Infinity et Synchestra, simples LPs, ces chefs d’œuvre, spécialement masterisés pour l’occasion, sont ici
toujours avec l’éditeur Camion Blanc, on regrettera l’absence d’une
proposés en version double LP 180 grammes, avec pochette ouvrante, photos et commentaires de l’artiste. Disponible,
iconographie (le metal étant l’un des genres musicaux les plus visuels
selon les éditions, en vinyle noir, transparent ou orange, ce coffret roboratif de 3,5 kilos est limité à 2.500 exemplaires
qui soient) qui aurait flatté l’œil, rendant la lecture de cette somme
(2.000 pour le Eras I, bientôt épuisé). Mais croyez-nous sur parole, il n’a pas besoin de ça pour attirer le chaland, les
moins « aride ». Mais pour le reste, impossible de ne pas tirer un
albums qu’il renferme (dont certains ne sont plus réédités par ailleurs) étant d’authentiques joyaux. Ceux qui ne jurent
grand coup de chapeau à Bruno (ne comptez pas sur moi pour
que par le sublime Ocean Machine, au hasard, ne nous contrediront pas. Prix indicatif : 96,99€
retaper son nom…) pour ce travail de bénédictin retraçant la genèse

SMALL VICTORIES : THE TRUE STORY OF FAITH NO MORE


du metal et ses pérégrinations jusqu’en 1988, la suite devant être
traitée dans un second tome. L’essentiel (et bien plus ça) y figure,
agrémenté, entre autres, de petits Top 5 ludiques permettant, par
(Adrian Harte) (Jawbone) exemple, d’apprendre qu’Honoré de Balzac faisait la même taille
« Le mec a fait un sacré travail de recherche, ça se voit. J’ai appris plus d’une chose sur Faith qu’Angus Young et que la coquine Tawny Kitaen, muse peu farouche
No More... Et je suis dans le groupe ! » Ainsi parle bassiste Billy Gould de Small Victories, la de David Coverdale, s’est « pécho » (on reprend le terme utilisé) O.J.
biographie qu’Adrian Harte a consacrée à l’une des formations les plus atypiques de la Simpson, sacripan s’il en est. Comment, enfin, rester de glace devant
scène électrifiée de ces 35 dernières années. Vous avez dit atypique ? L’auteur, très pointu, un livre débutant par une citation du philosophe Karl Popper (qui
occupe dans la « vraie » vie le poste de Media Intelligence Manager au sein de l’UEFA (Ndlr : n’était pas la moitié d’un couillon) que nous soumettons à votre
l’Union Européenne de Football), mais en bon fan, il est également à la base du site expertise : « Il n’y a pas de certitude absolue concernant la vérité,
newfaithnomore.com. Bill Gould, Roddy Bottum (claviers) et Mike Bordin (batterie), les trois mais seulement un progrès de nos conjectures, c’est-à-dire de la
murs porteurs du groupe, sont au cœur du récit. Nous les découvrons adolescents, avant résistance des théories aux falsifications. Connaître, c’est ne cesser
même que la moindre note ne s’échappe des instruments qu’ils mettent alors au service de de corriger ses erreurs ». Vous avez quatre heures ! Joyeux Noël !
leurs premières formations pré-FNM (Sharp Young Men et Faith No Man). Il est 1077 pages - Langue : français
véritablement passionnant de suivre pas à pas ce qui va mener ce trio d’ados un peu branleurs à accoucher d’un des Prix indicatif : 40€

LED ZEPPELIN BY LED ZEPPELIN


combos les plus novateurs du rock alternatif américain. Si de nombreux intervenants (membres, ex-membres et
proches) sont de la partie, il est bien sûr regrettable que Mike Patton (chant) n’ait pas souhaité participer à l’entreprise
de fouille de Harte. Celui-ci, Dieu merci, exhume de nombreuses interviews d’époque du fantasque chanteur sans nuire
à la cohésion du texte. Il évite surtout un écueil majeur en ne déifiant pas ce groupe aux relations humaines aussi
complexes que sa musique. Son regard est celui d’un fan raisonné qui ne manquera pas de séduire les passionnés A Moment Suspended In Time
(anglophiles) du combo de San Francisco. (Reel Art Press)

K.K. DOWNING
350 pages - Langue : anglais - Prix indicatif : 17€ Afin de célébrer le cinquantième
anniversaire de sa formation, la
légende Led Zeppelin publie
aujourd’hui un magnifique livre de
(avec Mark Eglinton) photos retraçant sa carrière, de ses débuts au concert événement donné en
Heavy Duty - Days And Nights In compagnie du batteur Jason Bonham à l’O2 Arena de Londres le 10 décembre 2007.
Judas Priest Manquent certes à l’appel quelques « instants » comme l’effroyable show du Live Aid
(Constable) (1985) et celui donné en clôture du 40ème anniversaire du label Atlantic (1988), ainsi
De manière générale, Judas Priest a que l’intronisation au Rock’n’Roll Hall Of Fame en 1995, mais on peut légitimement
toujours entretenu un certain mystère penser qu’ils ont été volontairement écartés, Jimmy Page, Robert Plant et John Paul
autour de ses membres et du Jones ne gardant pas d’excellents souvenirs de ces prestations. Car ce sont ces trois-là
fonctionnement interne au groupe. Et si et personne d’autre (c’est là le charme principal de ce livre « officiel », doit-on le
ses musiciens ont toujours accordé de rappeler) qui se sont impliqués en sélectionnant eux-mêmes les nombreux et très
nombreuses interviews sans rechigner, certains volets de leur beaux clichés ici imprimés avec soin. Des photos signées de quelques-uns des plus
carrière semblaient destinés à rester hermétiques à toute grands noms du métier (au hasard, Bob Gruen, Neal Preston, Michael Zagaris, Ross
personne extérieure au cercle très fermé du combo et de ses plus Halfin, etc.), dont beaucoup étaient jusqu’ici demeurées inédites et qui suivent les
proches collaborateurs. Cette aura de secret est aujourd’hui quatre Led Zeppelin sur scène, en studio, chez eux, en voyage, backstage, etc. Cerises
partiellement levée avec la publication de Heavy Duty - Days And sur le Dirigeable, le label Atlantic et le mythique studio de design Hypgnosis
Nights In Judas Priest, la première autobiographie d’un membre (responsable de pochettes légendaires pour Led Zeppelin, mais aussi Pink Floyd, AC/DC, UFO, Black Sabbath, Scorpions, etc.)
historique de la légende anglaise (n’oublions pas qu’Al Atkins, le ont également accepté d’ouvrir leurs archives pour ce projet, ce qui nous vaut notamment de découvrir des sessions
premier chanteur du groupe, a édité, en 2009, une biographie réalisées pour les pochettes d’albums comme Presence (1976) et In Through The Out Door (1979). Chaque cliché
intitulée Dawn Of The Metal Gods, très informative sur ses bénéficie d’annotations bien utiles, voire d’anecdotes, permettant de déguster les 368 pages de cet imposant
premiers pas modestes). Ce livre, pour l’instant, est uniquement ouvrage comme un cru millésimé. Un morceau d’Histoire.
disponible en anglais, malheureusement. Mais à tous ceux qui 368 pages - Langue : anglais - Prix indicatif : 59€

GRUMPY MOOD
maîtrisent la langue de Benny Hill, nul doute que ce bouquin de
288 pages apprendra de nombreuses choses, surprenantes,
amusantes, et parfois même gênantes sur ce géant du British
Steel. K.K. Downing, qui a quitté Judas Priest en 2011, s’était à Nous avons fait sa connaissance à l’occasion de la sortie du nouvel album de Venin,
l’époque montré plus qu’évasif quant à sa décision de mettre un La Morsure Du Temps. Jean-Michel Attia est un passionné de heavy metal, et plus
terme à ses 32 ans de carrière avec la formation de Birmingham. particulièrement de heavy metal « à l’ancienne ». Sa structure Grumpy Mood (doit-on
Aujourd’hui, il revient en détails sur l’accumulation de décisions en déduire que le gaillard est du genre grincheux ?) est notamment un label qui a
discutables, d’attitudes ambigües et de relations conflictuelles récemment édité l’album de Venin susmentionné, mais aussi Reach The Fire, EP 6
(ouvertement ou non) avec certains membres du groupe, et plus Titres de The Warm Lair. Elle lui sert également à vendre des t-shirts qui nous ont
particulièrement avec Glenn Tipton, qui a mené à son départ. tapé dans l’œil puisqu’ils s’adressent avant tout (mais pas que) aux « viens cons » de
Mais s’il règle ainsi certains comptes, ce livre va heureusement cette rédaction. Festivals devenus cultes (Breaking Sound Festival 1984), labels qui ne
bien plus loin que cela, de nombreuses pages étant consacrées à le sont pas moins (Hellhound Records, Devil’s Records, Neat Records, Heavy Metal
l’enfance difficile du petit Kenneth, puis à ses premiers pas dans Records), magazines pionniers (Enfer, Metal Attack), groupes mythiques (Grand Funk
le monde du rock, et, bien sûr, à l’irrésistible assaut de Judas Railroad, Sortilège, Blackfoot, Trouble, Malice, Liege Lord, Budgie, Blue Öyster Cult,
Priest au sommet du heavy metal, avec tous les excès que cela Agent Steel, etc.), la liste s’allonge chaque semaine. Alors, c’est vrai, Jean-Michel et
implique. Et si l’on peut regretter un certain manque de photos Grumpy Mood nous parlent d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas
(d’autant que celles présentées sont souvent de qualité très connaître et, ce faisant, s’adressent essentiellement à des nostalgiques, mais à des
moyenne), on ne peut toutefois que recommander la lecture de nostalgiques qui ont sacrément bon goût. Et puis, pas la peine d’avoir la bourse (on a
cet ouvrage, assurément étonnante, même pour les fans purs et dit « la ») bien garnie, ces t-shirts classieux étant vendus à un prix très raisonnable.
durs du combo. Qui c’est qui va se la péter avec un t-shirt Acid l’été prochain ?
Prix indicatif : 18,00€ Infos sur : grumpymood.bigcartel.com
350 pages - Langue : anglais Prix indicatif : entre 15 et 18€ le t-shirt

51
Au centre : Billy Graziadei

Propos recueillis par Benji - Entretien téléphonique réalisé le 07 novembre 2018


Biohazard a beau marquer une longue pause, Billy Graziadei, son guitariste fondateur, n’en reste pas moins des plus
actifs. Entre un boulot de producteur de plus en plus prenant et son implication dans le « supergroupe » Powerflo, le
gaillard a tout de même trouvé le temps de mener à bien son premier projet solo, sobrement nommé BillyBio. Entretien
avec un musicien aussi passionné qu’au premier jour.
Rock Hard : Billy, tu as déclaré, à un environnement musical, c’était avec elle. Le jazz et la musique leur guitariste les a quittés, alors je
propos de Feed The Fire, le premier juste « normal » pour moi. Mais avec classique furent mes bases pour leur ai dit : « Hé, si j’apprends à jouer
album de BillyBio : « C’est 100% le recul, je réalise à quel point je apprendre le piano. Ce n’est que bien de la guitare, je peux rejoindre votre
moi, aucune influence extérieure, baignais dans la musique. J’ai deux plus tard que j’ai découvert le metal, groupe ? » Ils m’ont répondu : « Cool ! »
c’est qui je suis et ce que je suis enfants, une fille et un garçon. le hardcore et le punk, des musiques Je connaissais deux accords ! Mais
devenu ». Pour comprendre comment Récemment, chez moi, je jouais du qui ont des énergies bien différentes c’est à partir de là que j’ai vraiment
tu es devenu cette personne, remon- piano et mon fils de la trompette, et et qui ont capté mon attention. commencé à m’y mettre sérieusement.
tons le temps ensemble. Il semble que ensuite, il s’est mis à jouer des deux Je me revois assis dans la chambre
tu aies grandi dans un environnement instruments à la fois. Ça m’a ramené à Quand as-tu joué de la guitare pour d’un de mes meilleurs potes, Chris :
musical… ma propre enfance, lorsque je me la première fois ? j’apprenais à jouer les morceaux de
Billy Graziadei : En effet. J’ai commencé mettais au piano et que ma mère J’adorais un groupe de punk rock Museum Of Corruption et j’essayais
à jouer de la musique à six ans. Je chantait. Je dirais que tout a commencé nommé Museum Of Corruption. Ses même d’écrire de nouveaux titres !
n’avais pas conscience de vivre dans avec ces petits échanges musicaux textes étaient hyper politisés. Un jour, J’avais un autre bon copain, Pete, qui

52
ça ressemble à une scène de dessin Quel est le premier show de hardcore Tendencies depuis quelques années.
animé, mais c’est la stricte vérité. que tu aies vu et les sentiments qui Quant à Dan Palmer, qui a enregistré
C’était dû à la tension des cordes et t’ont traversé durant ce concert ? plusieurs soli pour l’album, il joue avec
des ressorts liés au vibrato : c’est Ce n’était pas à proprement parler un Death By Stereo. Ce sont juste des
difficile à expliquer, mais à un concert de hardcore. Il s’agissait des potes qui m’ont filé un coup de main.
moment, ces ressorts ont claqué et nous Ramones : la façon dont ce groupe a
avons eu l’impression que la guitare impacté des tas de styles de musiques Tu chantes sur tous les titres ?
partait dans tous les sens ! Bref… est incroyable. A leurs concerts, il y Oui.
Mon ami Pete est décédé de façon avait de tout : des punks, des coreux,
horrible, il s’est tué en jouant avec un des metalleux, des rockers… J’ai Nous avions un gros doute, notam-
flingue. Quant à Chris, il a effectivement adoré ! Je ne me souviens plus exacte- ment sur « Generation Z », morceau
suivi mes aventures. Je disais toujours ment de la période à laquelle j’ai vu sur lequel ta voix est assez différente
à tous mes potes : « Un jour, nous les Ramones, mais je dirais dans la de celle que nous te connaissons
jouerons au CBGB’s », et tout le monde première partie des années 80. Le d’habitude, abrasive mais plus
me répondait : « Ouais, rêve pas ! » deuxième groupe que j’ai vu fut mélodique…
Museum Of Corruption n’a pas duré Underdog, une formation de hardcore Sur le dernier album de Biohazard,
assez longtemps pour cela, mais peu new-yorkaise. Reborn In Defiance (2012), nous avons
après notre séparation, j’ai monté bossé avec le producteur Toby Wright
Biohazard et j’ai joué dans cet endroit Tu es aussi un fan de metal. (Alice In Chains, Fear Factory,
mythique. Quant à Chris, c’était un Comment le metal est-il entré dans Slayer). Nous sommes devenus très
foutu punk avec une mentalité radicale, ta vie, sachant qu’à l’époque, l’équa- bons amis. Avant cet album, je n’avais
mais il était très instruit. Il a fini ses tion metal/hardcore était loin d’être jamais réussi à chanter d’une façon
études de droits, est devenu avocat, une évidence ? mélodique qui puisse aller de pair
puis juge, une fonction qu’il occupe Au départ, je dois dire que j’étais très avec l’agression que dégageait ma
toujours à New York. Nous nous borné : je n’écoutais que du punk et du musique. Lorsque ma fille est née, je
parlons encore souvent. Il a toujours hardcore, rien d’autre. Un jour, un lui chantais des choses toute douces,
cette même façon de penser, qu’il utilise pote me prête une cassette dont la au piano ou sans accompagnement.
de manière différente. A l’époque, nous première face était occupée par Septic Mais jamais je n’avais réussi à trouver
étions des incompris qui gueulions Death (Ndlr : groupe dans lequel chantait la bonne façon de chanter ainsi en y
contre le système. Mon père, qui m’a Brian Shroeder dans la première moitié infusant assez d’énergie. Toby m’y a
toujours aimé et soutenu, me deman- des 80’s. Il deviendra plus tard célèbre aidé, il a trouvé le moyen de conserver
dait : « Qu’est-ce que tu comptes faire de pour ses illustrations sous le nom de cette rage dans ma voix et à la combiner
ta vie ? », la question clichée, mais il Pushead). Sur l’autre face, il y avait ce avec de la mélodie. Alors, tu as certes
s’inquiétait pour moi car il était logo de groupe metal que j’avais l’habitude de m’entendre gueuler,
bien conscient que j’étais déjà en déjà vu auparavant, sans connaître sa crier, j’adore ça, mais à présent, je
marge. « Personne ne t’écoutera car tu es
différent » me disait-il. Et moi, je lui
répondais : « Je ne veux pas faire partie Biohazard n’est pas un business,
de ce système ». Des années plus tard,
alors que ça marchait bien pour nous ne le faisons pas pour payer
Biohazard, j’ai repensé à cela et je me
suis dit : « Bon sang, je pense toujours nos loyers. Je mourrai avec lui
de la même façon, mais maintenant, des
gens m’écoutent ! J’écris une chanson, et (Billy Graziadei)
des gens l’entendent ! » Nous n’avons
pas changé le monde, mais nous avons musique. Au bout de quelques secondes, peux aussi me permettre d’utiliser ce
eu un impact sur la vie de plein de j’ai entendu ce cri haut perché : c’était type de chant.
gens. « Angel Of Death » de Slayer, et l’album
Reign In Blood (1986). Je n’arrêtais « Generation Z » sonne en effet
Quand es-tu tombé amoureux du pas de l’écouter. C’est le disque qui assez punk rock mélodique…
hardcore ? m’a vraiment connecté avec le metal. Je ne fais que de la musique, mon
Lorsque j’ai écouté pour la première Et plus tard, les gars de Biohazard pote. Tu peux appeler ça comme tu
fois Out Of Step (1983) de Minor Threat m’ont initié aux premiers Judas Priest, veux, ça me convient !
et Victim In Pain (1984) d’Agnostic Iron Maiden, Motörhead, Venom…
Front. Bien sûr, je connaissais déjà Tu ne verras donc pas d’inconvénient
les Sex Pistols et d’autres trucs de Revenons à aujourd’hui ! Quand et à ce que je qualifie la majorité de ce
punk rock anglais, mais lorsque j’ai pourquoi as-tu décidé de sortir un disque de hardcore, avec une grosse
entendu Vinnie Stigma jouer les disque solo ? dose de morceaux rappelant fortement
premiers accords de « Victim In J’adore créer. L’inspiration me vient ton groupe de cœur, Biohazard. Ce
Pain », avec sa guitare désaccordée, je de tout ce qui me touche au cœur, ce type de musique, avec ces gros
me souviens avoir pensé : que je vis, ce que j’observe : j’écris à cœurs typés « hooligans », est ancré
« L’important n’est pas d’être un bon propos de tout, que ce soit pour au plus profond de toi…
était originaire de Californie, mais qui musicien. Ce qui compte, c’est l’émotion, Biohazard, Powerflo, ou pour ce Je SUIS Biohazard, avec Bobby (Hambel)
habitait à New York à l’époque. Il m’a la passion, les mots, la colère qui se disque solo. J’ai besoin d’expulser et Danny (Schuler). Ce groupe coule
fait découvrir toute la scène punk dégagent de ta musique ». Ça m’a saisi à cette inspiration, et plus les années dans mes veines et ça ne me quittera
rock californienne. C’était un dingue la gorge et ça ne m’a jamais quitté. passent, plus j’ai le sentiment que je jamais. J’aime ce genre de musique à
de skate, et chez lui, il avait une L’impact de Minor Threat fut diffé- suis en mesure de mettre en forme ces mort. Biohazard existe toujours, même
guitare électrique dont il ne se servait rent, mais tout aussi important car il émotions en chansons. s’il n’est plus actif depuis 2015. Mais
pas. Il m’a dit : « Je te file ma gratte et véhiculait un message très positif lorsque les choses devront bouger,
tu apprends à en jouer. Comme ça, plus auquel j’adhérais. Ces deux albums, et Tu as invité plusieurs musiciens sur nous serons de retour, aucun doute.
tard, je serai ton roadie ! » Chez Chris, Rock For Light (1983) des Bad Brains, Feed The Fire. Peux-tu nous en Ce groupe n’est pas un business, nous
un jour, cette guitare m’a explosé m’ont fait plonger dans le hardcore et parler ? ne le faisons pas pour payer nos
entre les mains. Raconté comme ça, m’ont grandement influencé. Sur les démos, j’ai joué de tous les loyers. Je mourrai avec lui. Biohazard
instruments. D’ailleurs, certaines d’entre existe parce que nous le voulons.
GENRE SITE INTERNET elles devraient sortir d’une façon ou C’est d’ailleurs pour ça que j’ai sorti
. Hardcore d’une autre, peut-être en singles sur le ce disque solo sous le nom BillyBio et
billybio.com
label Bridge Nine. Puis, au moment non Billy Graziadei. Tu peux entendre
LE GROUPE ALBUMS d’enregistrer le disque, j’ai fait appel une certaine influence Biohazard dans
. Billy Graziadei
. Feed The Fire (2018) à quelques musiciens additionnels. Je Powerflo, mais là, c’est moi. Alors,
(chant, guitare)
. Dan Palmer (guitare studio) connais le batteur Simo Perini, qui forcément, c’est encore plus évident.
ARTICLE RH joue avec Ten Foot Pole, depuis un Je n’ai aucune intention d’ignorer mon
. Ra Diaz (basse studio) RH N°193 bout de temps. Ra Diaz est aussi un passé, j’adore ce que j’ai fait et je
continue d’être moi-même. Y
. Simo Perini (batterie studio)
bon ami. C’est le bassiste de Suicidal

53
De g. à d. : Raph, Fred & Jérôme

Propos recueillis par Morgan Rivalin - Interview réalisée le 14 septembre 2018 à Paris
« A Change Of Dimension » ? « Amicale des Chirurgiens Orthodontistes Dyslexiques » ? Personne ne sait ce que les initiales
ACOD signifient... N'hésitez donc pas à cuisiner le trio death/black metal marseillais à l'occasion de sa tournée française avec
Decapitated, au mois de février ! (Cf. Agenda)
Rock Hard : Pouvez-vous nous présenter Jérôme : C’est la situation rêvée ! n’a pas loupé : j’ai lu des commentaires où ont lieu de nombreux suicides…
ACOD ? Quand, au départ, une porte s’est sur le Net allant dans ce sens, comme Nous aimons ce mélange de beauté et
Fred : Nous sommes un groupe de entrouverte, nous ne savions vraiment si nous devions cette signature à une de noirceur. C’est aussi ce que nous
death originaire de Marseille. Nous pas à quoi nous attendre. Un deal forme de copinage... évoque la pochette de l’album, une
avons déjà publié quatre albums – le de distribution ? Une collaboration Jérôme : Pourtant, jusqu’à preuve peinture de l’artiste italien Paolo
petit dernier se nomme The Divine quelconque ? Et au final, c’est un du contraire, les gars de Dagoba ne Girardi (Armageddon, Inquisition).
Triumph – et deux EP’s. ACOD est né contrat en bonne et due forme qui travaillent pas chez Sony !
en 2006 et nous n’avons pas toujours nous a été proposé ! Nous avions Vous avez déjà donné des concerts
été un trio... démarché plusieurs labels metal bien Que pouvez-vous nous dire au sujet au Japon. Racontez-nous...
Jérôme : Fred et moi en sommes plus underground et qui, pourtant, du concept de The Divine Triumph ? Jérôme : C’était après la sortie de
les membres d’origine. Il y a eu des nous ont pris de haut... Avec Sony, Déjà, nous tablons sur une trilogie notre deuxième album, First Earth
évolutions de line-up, mais ACOD se nous y sommes allés au culot. Ca a démarrée avec ce disque. Ensuite, je Poison (2011). Les gars du label nippon
fonde sur ce noyau que nous formons payé. dois dire que nous aimons bien garder Zero Dimensional Records nous ont
et que Raph (batterie) complète. C’est une part de mystère… (sourire) Pour invités et, avec eux, nous avons donné
avec ce dernier que je compose la Sony a également signé Dagoba, résumer, The Divine Triumph nous des concerts dans des clubs. Nous
majorité de la musique. un groupe avec lequel vous êtes fait entrer dans un monde que nous enchaînions les dates dans leur van
d’ailleurs amis... observons à travers les yeux d’un être qu’ils conduisaient dix heures d’affilée,
Peu de groupes de metal extrême Fred : Exact. Ça montre une certaine « éveillé », une âme ni morte ni vivante, souvent après avoir fait la bringue…
sont signés sur des majors. Comment cohérence ! Nos contacts respectifs condamnée à errer dans cet univers… De vrais samouraïs ! (rires)
s’est passée votre rencontre avec ont eu lieu quasiment en même temps Globalement, le thème principal du Fred : C’était très sympa mais, honnê-
Jive Epic/Sony Music ? et nous avons tous deux signé en disque est celui de la perte. Ça peut tement, je préférerais faire ces dates
Fred : Le boss de Jive Epic, qui est un 2017. Puisque nous sommes potes être la perte de mémoire, d’un être aujourd’hui, maintenant que nous
fan de metal, nous suivait depuis la avec les Dagoba – nous venons du cher… avons plus de bouteille, et pour jouer
sortie de II The Maelstrom (2015). même coin, nous avons déjà joué les morceaux de notre nouvel album.
C’est l’EP Inner Light (2016) qui a ensemble et nous enregistrons dans le La perte de clés ?
achevé de le convaincre. Le processus studio de son frontman, Shawter – je (Rires) Non, mais ça m’arrive ! En tout Pour finir en beauté, la question
a pris du temps, mais tout a été limpide. me suis tout de suite dit : « Ce serait cas, cette trilogie est intimement liée déjà posée 23.477 fois : que signifie
Il nous a dit de rester nous-mêmes et bien que notre deal avec Sony soit annoncé à nous, à notre trio. Le trident du logo ACOD ?
nous a donné carte blanche sur le plan avant le leur, sinon les gens vont croire n’est d’ailleurs pas là par hasard. Et Héhé ! Bien tenté, mais nous ne voulons
artistique. que nous signons grâce à Dagoba ». Ça dans « Triumph », il y a « tri »... (sourire) pas le révéler. C’est notre jardin secret...
Nous avons également soigneusement (sourire)
GENRE SITE INTERNET ARTICLE RH choisi les lieux de tournage de nos clips.
. Death/black metal www.acod-music.com Il y a une ancienne fontaine druidique Rassurez-nous : ça veut bien dire
RH N°193
symphonique qui colle bien avec la rencontre avec quelque chose ?
LE GROUPE ALBUMS un chaman mélangeant drogues diver- Oui ! Pour le moment, personne n’a
. Fred (chant) . Point Zero (2009) ses et magie noire... trouvé...
. First Earth Poison (2011) Fred : Nous sommes également allés Jérôme : Celui qui trouvera la réponse
. Jérôme (guitare, basse) . Another Path (EP – 2013)
. II The Maelstrom (2015)
au Temple de Diane, à Nîmes, ou encore se sera intéressé à nous sur la durée.
. Raph (batterie) . sur les falaises de Cassis : un endroit Ce sera plus facile quand la trilogie
sera achevée... Y
Inner Light (EP – 2016)
. The Divine Triumph (2018) superbe, mais aussi vraiment glauque

54
De g. à d. : Tatsu & Mem

Propos recueillis par Benji - Entretien téléphonique réalisé le 15 novembre 2018


Lorsqu’un thrasher allemand qui habite New York se lie d’amitié avec un doomster japonais, cela donne… un album de metal
speedé qui sent bon le Motörhead des origines ! Tatsu Mikami, bassiste des cultissimes Church Of Misery, et Mem Von Stein,
hurleur au sein d’Exumer, sont à l’origine de Skull Pit, dont Mem nous conte la genèse.
Rock Hard : Quand as-tu rencontré connais personne capable de chanter ça avec passion, pour l’amour de la Tatsu joue sur une basse
Tatsu Mikami pour la première au Japon. Ça te dirait ? » Cette première musique et rien d’autre. Rickenbacker, tout comme Lemmy.
fois ? série de titres ne m’inspirait pas trop, Son amour pour Motörhead est-il
Mem Von Stein : C’est une histoire même si, déjà, c’était très différent de Tatsu a forcément joué de la basse, aussi ancien que le tien ?
assez spéciale. Je suis collectionneur COM et d’Exumer. Mais quelques mais a-t-il également enregistré les Oui, je crois, même si nous n’en avons
de disques. J’écoute toutes sortes de mois plus tard, il m’a transmis d’aut- autres instruments ? pas parlé de façon spécifique.
musiques, et j’aime le metal sous res morceaux, en me demandant d’y Non. Taichi Futo, du groupe Curieusement, nous nous sommes
toutes ses formes, dont le doom. poser une oreille, et là, ça m’a vrai- Cemment, s’est chargé de toutes les aussi retrouvés sur notre passion
Régulièrement, je poste sur Instagram ment parlé. J’ai donc écrit quelques guitares. Quant au batteur, dont le nom commune pour Frank Zappa. Ce mec
des photos de mes nouvelles acquisitions textes et chanté sur un ou deux titres, m’échappe, c’est l’un de ses amis. Nous était une sorte de condensé de vingt
ou de vieilles choses, et j’en discute puis j’ai envoyé le résultat à Tatsu qui envisageons de donner des concerts groupes à lui seul ! Bien sûr, nous
avec d’autres passionnés. Il m’est donc a adoré et m’a demandé si j’étais par- avec Skull Pit l’année prochaine, et avons tous deux d’énormes influences
arrivé de « poster » des albums de tant pour finaliser d’autres morceaux. si cela se matérialise, le groupe live liées aux années 70 et 80, mais il était
Church Of Misery. Je porte également, Je m’y suis mis, et, rapidement, nous comprendra Tatsu, Taichi et moi- inutile d’en parler : nous « savions ».
à l’occasion, un tee-shirt de COM sur avons disposé de neuf chansons. même, ainsi qu’un batteur américain Par contre, Zappa, ce n’était pas
scène. Un jour, Tatsu m’a envoyé un qui reste à définir. forcément évident !
message sur Facebook me disant : Aviez-vous parlé en amont de la
« Salut, je te remercie de soutenir mon direction musicale de cet album ? Motörhead est l’une de vos influences Votre choix de reprise est assez
groupe. Tu ne le sais peut-être pas, mais Oui. Après qu’il m’ait envoyé cette les plus évidentes à l’écoute de surprenant : « All The Lessons »
avant de monter COM, je jouais dans un deuxième série de morceaux, je lui ai l’album. Te souviens-tu de ton est loin d’être le titre le plus
groupe de thrash au Japon, et je suis un fait part de ma satisfaction quant à la premier contact avec la musique de populaire de Rose Tattoo, d’autant
gros fan d’Exumer que j’écoute depuis direction musicale, emprunte de cette Motörhead ? que vous le jouez de façon assez
l’album Possessed By Fire en 1986 ! » saveur NWOBHM avec laquelle nous Oui, très bien ! En 1981, je regardais différente de l’original. Qui a eu
(Ndlr : le groupe dont parle Tatsu se avions tous les deux grandi. L’idée était souvent une émission télé en cette idée ?
nommait Salem) A partir de là, nous que nous nous devions de proposer Allemagne, nommée Musikladen. Elle Tatsu et moi sommes de gros fans
sommes devenus amis. Je lui ai quelque chose de totalement différent diffusait souvent du hard rock. Et un de Rose Tattoo. C’est Tatsu qui m’a
envoyé des trucs d’Exumer, et il a fait du doom ou du thrash dans lequel jour, ce fut le tour de Motörhead. proposé ce choix, que j’ai trouvé très
de même avec COM. Un jour, il m’a nous évoluons avec nos formations J’écoutais beaucoup de punk et de pertinent. Lorsque je me suis mis à
écrit : « Mem, j’ai composé ces morceaux respectives, sans quoi ça n’aurait hardcore à cette époque-là, même si, étudier les paroles de ce titre, j’ai eu
qui ne correspondent pas à COM. Je ne aucun intérêt. C’est un disque fait bien sûr j’avais écouté du hard rock la sensation que ce dernier avait été
avant cela. Ils ont joué « Ace Of écrit pour être chanté à deux ! J’ai
GENRE SITE INTERNET Spades » et ça m’a vraiment secoué. donc demandé à Brian « Mitts »
. Metal speed Le lendemain, j’ai supplié ma mère de Daniels (Ndlr : ex-guitariste de
www.facebook.com/
skullpitofficial m’avancer mon argent de poche pour Madball) si ça le branchait de faire
LE GROUPE les semaines à venir afin que je puisse un duo avec moi, vu qu’il produisait
. Mem Von Stein (chant) ALBUMS toutes mes parties de chant dans son
m’acheter des disques de Motörhead.
. Tatsu Mikami (basse) . Skull Pit (2018) Elle a été cool, et je me suis procuré studio de New York, et il a accepté
. Taichi Futo (guitare) ARTICLE RH Bomber et Overkill car, si ma mémoire avec plaisir. Pour moi, Angry
est bonne, ils n’avaient plus de copies Anderson est un personnage tout
aussi iconique que Lemmy. Y
RH N°193
d’Ace Of Spades en bac.

55
GENRE SITE INTERNET
. Metalcore/rap metal www.shvpes.com
LE GROUPE ALBUMS
. Griffin Dickinson (chant) . Pain. Joy. Ecstasy. Despair. (2017)
. Ryan Hamilton (guitare, chant) . Greater Than (2018)
. Youssef Ashraf (guitare)
. Grant Leo Knight (basse) ARTICLES RH
. Harry Jennings (batterie) RH N°176 & 193

De g. à d. : Ryan Hamilton, Grant Leo Knight,


Griffin Dickinson, Harry Jennings & Youssef Ashraf
56
Propos recueillis par Morgan Rivalin - Interview réalisée le 06 novembre 2018 à Paris
« Faites-moi plaisir : si vous m’interviewez, parlons de Shvpes, pas de ma famille. J’en ai tellement marre de
rembarrer ceux qui cherchent juste un article facile à vendre... » Ce tweet du 27 septembre dernier est signé Griffin
Dickinson, frontman de Shvpes auquel nous avons fait le plus beau des cadeaux de Noël en focalisant cet entretien sur
Shvpes et sur Greater Than, le nouvel album de la formation britannique, sans lui parler de son père, un certain Bruce
que vous connaissez peut-être...
Rock Hard : Même s’il était « matinal », partager un deuxième dès le mois de étaient envoyées à donf dans mes de ce qu’il fait avec Trivium. Mais voilà,
votre premier concert au Hellfest, le juin (« War »), puis de nous magner à retours ! Mais non : c’était juste le c’est justement ce qui était intéressant.
18 juin 2017, s’est très bien passé. finaliser toutes nos autres compos. public qui, pour la première fois, L’idée lui a plu. Je ne cache pas que
Tu es descendu de la Mainstage 02 Pour la première fois, nous donnions s’appropriait notre chanson (grand ça m’amuse pas mal d’aller lire les
dans le public pour lancer un très des concerts et voyions des fans sourire). commentaires sur le Net au sujet de
beau wall of death... chanter nos nouveaux morceaux qui ce titre, sur YouTube notamment.
Griffin Dickinson : Exact ! Ça s’est venaient juste de sortir sur le Net. Ça Ton chant a sensiblement évolué Certains écrivent « Mais... où est
effectivement très bien passé, mais je nous a beaucoup motivés. Nous avons depuis la sortie du premier album. Matt ??? », d’autres sont persuadés
n’ai tout de même pas très bien vécu vu qu’il y avait un intérêt du public As-tu pris des cours ou est-ce que que c’est lui qui crie sur ce morceau…
ce concert. Nous ne sommes arrivés alors, plutôt que de tout sortir en lots les tournées t’ont fait progresser ? (sourire) J’ai même lu une chronique qui
sur le site du festival que trente de quatre titres, nous avons décidé de Je n’ai pas suivi de cours, non. Les disait « ce morceau commence directement
minutes avant notre montée sur publier l’album entier, dès que possible. tournées sont la meilleure école avec Matt Heafy ». Perdu ! (rires)
scène. Nous avons pris du retard sur Nous avons franchi un cap dans le possible et nous les avons enchaînées.
la route et avons bien failli rater notre sens où, désormais, nous voyons que Avec le recul, je juge mes vocaux sur En parlant de vocaux rappés, difficile
créneau… Notre matériel a été installé nous sommes suivis par une base de Pain. Joy. Ecstasy. Despair. vraiment de ne pas comparer ton flow à celui
dans la précipitation la plus totale. fans. Par exemple, il y a deux jours, trop binaires : il y avait soit du chant, de Zack de la Rocha (Rage Against
J’ai même fait mes échauffements nous avons joué pour la première fois soit du cri, et un soupçon de vocaux The Machine). Est-ce une influence
vocaux en portant des caisses de à Prague et il y avait des fans de rappés. Sur Greater Than, j’ai essayé que tu revendiques ?
matos ! Pour couronner le tout, au Shvpes un peu partout dans les premiers de tout mélanger en rendant mes cris Oui, bien sûr ! J’ai toujours aimé Rage
moment où nous pensions être enfin rangs. Quand tu fais partie d’une plus mélodieux et mon flow rap plus Against The Machine (Ndlr : Griffin
prêts, nous avons réalisé qu’aucun tournée comme celle-ci (Ndlr : la « agressif », pour ainsi dire. Nous avons Dickinson a toujours connu RATM, lui
son ne sortait de la guitare de Youssef tournée européenne de Bullet For My travaillé avec le même producteur, qui est né en 1992, année de sortie du
(Ashraf) ! J’ai eu peur de me chier Valentine, ouverte par Shvpes et à laquelle Jim Pinder (Bullet For My Valentine, premier album du groupe !). Je suis
dessus – désolé, y’a pas d’autre mot –, participaient également Nothing More et Trivium), mais je lui ai demandé de ne forcément influencé par le style de
mais heureusement, une fois le concert Of Mice & Men), tu sais que ceux que plus utiliser Auto-Tune sur ma voix. Je Zack de la Rocha, même si je ne suis
lancé, tout s’est bien passé. pas non plus obsédé par RATM. Je

Ce saut dans le public est devenu


Je suis satisfait du rendu de mes crois d’ailleurs préférer son projet
One Day As A Lion (Ndlr : duo actif de
en quelque sorte ta marque de
fabrique…
vocaux : on n’a plus l’impression 2008 à 2011 réunissant Zack de la Rocha
et Jon Theodore, ex-batteur de The Mars
C’était fun, mais je pense l’avoir fait
de façon trop systématique. J’ai eu un
d’avoir affaire à un gamin. Volta et actuel QOTSA) à RATM. En tout
cas, je comprends tout à fait qu’on
peu peur que ça devienne un gimmick
et c’est pourquoi je ne le fais plus
C’est bien plus couillu ! compare mes vocaux aux siens. Il y a
effectivement des points communs.
aujourd’hui. Je trouverai autre chose !
(sourire) Enfin, ces dernières semaines,
(Griffin Dickinson) Un autre groupe qui vient parfois à
mon gimmick était tout trouvé : je tu vois au premier rang ont attendu voulais plus de grain, un rendu plus l’esprit à l’écoute de Greater Than
chantais… avec des béquilles ! Je me pendant des heures. C’est touchant de brut. Or, ce logiciel a tendance à tout est Linkin Park. Vous avez joué au
suis fait mal au genou lors de notre voir que des fans de Shvpes sont au lisser. Je suis satisfait du rendu de Hellfest quelques heures avant ce
concert à Francfort. Le public allemand rendez-vous. mes vocaux : on n’a plus l’impression qui allait être le dernier concert
a eu droit à un show absolument d’avoir affaire à un gamin. C’est bien français de Chester Bennington
unique ! (rires) Tu sembles vraiment agréablement plus couillu ! (sourire) (Ndlr : le chanteur s’est suicidé à
surpris par l’accueil réservé à vos peine plus d’un mois après). Que
Tu aurais pu chanter assis sur un nouveaux morceaux… Vous étiez en pleine composition de représentaient Chester et Linkin
trône, comme Dave Grohl ou Axl Oui, c’est le cas ! Ne nous voilons pas Greater Than quand vous êtes Park pour toi ?
Rose... la face : il est très dur de percer partis en tournée avec Trivium et Tu as raison, c’est un groupe qui nous
C’est vrai. J’ai demandé si je pouvais aujourd’hui. Quand je dis « percer », je Sikth au mois de mars 2017. Ces influence et que nous aimons tous
avoir un fauteuil roulant : on m’a ne parle pas de vendre des tonnes de concerts ont-ils pu avoir un impact beaucoup. J’ai toujours vu Chester
répondu que nous n’avions pas le disques, comme c’était le cas avant. sur vos nouvelles compos ? Bennington comme la voix embléma-
budget ! (rires) Visiblement, ce n’était Aujourd’hui, ça signifie seulement C’est bien possible parce que, juste tique de cette génération de groupes.
pas assez grave. La prochaine fois, je « réussir à capter l’attention du public ». après cette tournée, Ryan (Hamilton/ Globalement, Linkin Park est sans
ferai carrément en sorte de me péter Point. L’offre de musique est plétho- guitare) a composé « Calloused doute l’un des derniers groupes
la jambe ! (rires) rique, il y a énormément de très bons Hands » en accordant sa guitare en la, influents de la scène rock/metal à
groupes et tout est disponible en exactement comme le font les gars de avoir vu le jour. Chester a inspiré tant
Que sont donc ces mixtapes que quelques clics. Le plus dur est vraiment Sikth ! de monde… C’est si triste ! Sa dispa-
vous aviez initialement prévu de de réussir à se frayer un chemin rition brutale m’a fait très mal. Je ne
sortir au lieu de Greater Than, jusqu’aux oreilles du public. Ensuite, C’est peut-être également sur cette le connaissais pas, je ne l’avais jamais
votre nouvel album ? il ne reste plus qu’à espérer qu’il aime tournée qu’a été évoqué le futur rencontré, mais j’avais l’impression
Notre idée de départ était effectivement ce qu’il entende et qu’il ait envie de le featuring de Matt Heafy sur l’un de de le connaître un peu. J’en ai parlé
de publier des EP’s 4 Titres que nous recommander à son tour. vos morceaux ? avec les gars de Of Mice & Men qui,
aurions appelé des mixtapes. Il y Euh... oui, absolument ! J’ai failli eux, le connaissaient bien, mais qui
aurait eu trois mixtapes de quatre « Afterlife » est un titre de Greater l’oublier ! (rires) C’était très peu de sont également tombés de très haut.
titres qui, une fois sorties, auraient Than qui reste immédiatement en temps après notre concert parisien, à On ne sait jamais vraiment ce qui se
constitué notre nouvel album de douze tête. Il va sans doute truster vos la fin de cette tournée. Matt, que je trame dans la tête de quelqu’un…
morceaux. Mais voilà, début mai, setlists… connaissais déjà avant ces dates, m’a Dans le cas de Chester, un arrière-
nous avons eu très hâte de partager Je le pense aussi ! Nous commençons dit que si, un jour, nous voulions lui goût amer reste en bouche. Quand je
un nouveau titre avec nos fans. Il tout juste à le jouer et j’espère que le demander de chanter ou de jouer de la réécoute ses chansons aujourd’hui,
nous brûlait les doigts ! C’est un mor- public le chantera bientôt, comme il gratte sur l’un de nos titres, il serait j’ai l’impression qu’il tente de nous
ceau assez différent qui s’intitule peut le faire sur « Skin & Bones » du tout à fait partant. Il ne nous en fallait parler de son mal-être... Ça donne envie
« Undertones » et l’accueil qui lui a été premier album (Pain. Joy. Ecstasy. pas plus pour chercher le morceau de lui dire : « Nous nous demandons
réservé nous a totalement pris par Despair./2017). Quand nous avons adéquat, ce qui a demandé un certain tous pourquoi tu as commis ce geste alors
surprise. Jamais l’un de nos morceaux interprété ce dernier devant un public temps. « Rain » ne semblait pas un qu’en réalité, tu appelais à l’aide depuis
n’avait été autant écouté, partagé et conséquent à Londres, j’ai d’abord cru choix évident car, avec ses relents hip tout ce temps... » (Silence) Ça me brise
commenté. Ça nous a donné envie d’en que des bandes préenregistrées hop, Matt s’y éloignerait énormément le cœur. Y

57
GENRE
. Hard rock
LE GROUPE
. John Garcia (chant)
. Ehren Groban (guitare)
. Mike Pygmie (basse)
. Greg Saenz (batterie)
SITE INTERNET
www.facebook.com/
JohnGarciaOfficial/
ALBUMS
. John Garcia (2014)
. The Coyote Who Spoke In Tongues
(2017)
. John Garcia & The Band Of Gold
(2018)
+ divers albums avec Kyuss, Unida,
Hermano, Slo-Burn, Vista Chino…
ARTICLES RH
RH N°144, 172 & 193

58
Propos recueillis par Emmanuel Hennequin - Entretien téléphonique réalisé le 18 novembre 2018
« Ces derniers temps, j’en ai chié ! » Si, en substance, cette phrase surgit dans une conversation, le reste est dans le
timbre de voix du chanteur John Garcia (Kyuss, Hermano…). Aujourd’hui, ce dernier hésite, parfois, mais ne tremble pas.
John n’est pas du genre à biaiser ou ruser pour faire passer le message promotionnel, le cœur passe avant tout. Et l’année
qui a précédé la sortie de John Garcia & The Band Of Gold, son nouvel album composé en groupe et produit par Chris
Goss (Kyuss, QOTSA), a été délicate. L’homme le dit avec ses mots, tout en parlant d’un disque électrique. C’est un
entretien à la tonalité mélangée entre vie et art, et qui laisse dans son sillage ces remous intérieurs progressivement
dissous dans l’espoir de meilleurs lendemains.
Rock Hard : Revenir sous un patro- que nous fabriquons. A ce moment Palm Springs et Joshua Tree. Nous l’art et les choses de la vie… Pardon,
nyme tel que « John Garcia & The précis, et ça a encore été le cas pour avons investi de l’argent dans du je m’étends peut-être, mais j’avais
Band of Gold » n’annonce pas un le nouvel album, les histoires d’argent matériel, mais nous ne sommes pas besoin que ces choses soient dites.
projet purement solo, non ? sont loin. Même si les gens ne le voient parvenus à un accord sur ce que nous
John Garcia : Effectivement. Mon pas vraiment, nos styles de vie attestent devions faire de ce lieu. Les choses ne Non, non, merci. Mais… quel musi-
premier album, en 2014, est sorti sous de cette valeur fondamentale commune. se sont pas passées comme je l’espérais cien crois-tu être, en définitive ? Un
mon nom propre. Je ne l’avais pas Chris et moi ne sommes pas des et, ensemble, nous sommes arrivés à instinctif, un réfléchi ?
écrit en configuration groupe, c’était rockstars : nous sommes des maris, je la conclusion que ça ne marcherait (Silence) Sincèrement, je ne crois pas
le résultat d’une collaboration avec suis père de deux enfants, et il se pas. Une période épuisante, émotion- être de nature instinctive. Il me faut
divers musiciens. Mais Ehren Groban considère lui-même comme le papa de nellement comme physiquement. réfléchir, creuser. Je n’ai pas ce truc
(guitare), Mike Pygmie (basse) et Greg tous les animaux peuplant son ranch. Aujourd’hui, je fais face à moi-même qu’ont, par exemple, Brant Bjork et
Saenz (batterie), intervenants du Band Nous avons des valeurs et faisons les et dois assumer de mauvaises décisions, Josh Homme (Ndlr : ses anciens collègues
Of Gold, étaient déjà dans les parages. choses parce que nous les aimons. en conscience : elles ont tenu à John dans Kyuss). Je ne suis pas le Jim
L’histoire du nouvel album est bien Notre point commun, en musique, est Garcia, et je ne veux blâmer personne Morrison du stoner rock et je dois
plus collective : les canevas ont été dans ce que nous espérons ressentir d’autre que moi. J’en ai tiré la leçon, travailler d’autant plus. Amener là où
couchés par Ehren et moi, puis Mike une fois cette musique terminée. au final, que je n’étais pas un homme elle est une chanson comme « Sweet
et Greg sont venus mettre leur grain Nous ne faisons pas les choses pour les de studio. Je suis un chanteur, un Remain », de Vista Chino, a été diffici-
de sel comme arrangeurs sur tous les faire, mais parce que nous sommes compositeur, ça se limite à ça et c’est le ; idem pour « Popcorn », sur le nou-
titres. La force de leur présence justifie attachés à elles. Les gens peuvent bien. Ce que j’aime le plus, c’est vel album. Je connais mes limites et
ce nom de groupe. s’imaginer que tout cela n’est que du partager des émotions, être sur c’est uniquement par le travail que je
fun, mais ce n’est pas si simple. Que scène. C’est ma vraie nature. suis resté à un certain niveau en
… et l’homonymie du titre de l’album ! partageons-nous, au fond ? Ce disque musique. Si je sens les choses hors de
Mais pourquoi The Band Of Gold ? devait le dire : un disque de rock pur, L’histoire du nouvel album est-elle portée ou pas à leur place, elles res-
Il y a une chanteuse R&B de Detroit qui devait trouver une forme d’évidence liée à celle du studio ? tent dans les limbes. Mais parfois, je
que j’écoute beaucoup, Freda Payne. Elle ressens ce potentiel dans les choses
est notamment connue pour un single
intitulé « Band Of Gold » (Ndlr : 1970).
Le temps qui passe est précieux. difficiles. Un peu comme si la chan-
son me prenait de haut et me disait :
Ce morceau m’a marqué, elle avait
moins de trente ans à l’époque. J’ai
Il nous en reste trop peu. Passons- « Je pourrais être belle, mais tu ne me
dompteras pas, je refuse. » Là, si je sens
trouvé ce titre bigrement adapté au
groupe, il est tout ce que je ressens
le à faire de belles choses, à être que j’ai de la réserve, je n’abandonne
pas. Pas quand il y a de l’or au bout.
pour lui. Ce collectif devait être honoré. le plus heureux possible Et le match commence : soit je mets
la chanson K.O. dans les premiers
Un autre acteur, familier, est présent
dans l’histoire de ce nouvel album :
(John Garcia) rounds, soit je dois lutter pour
dresser l’animal. C’est du travail,
le producteur Chris Goss. L’idée me et de simplicité. Et crois-moi, c’est Oui. Lorsque je disais avoir besoin plus que de l’instinct.
trotte en tête qu’il y aurait entre dur d’atteindre ça. Notre philosophie d’aide, je parlais aussi de ça. Chris
vous quelque chose de singulier, tant a été d’éviter tout excès, pas trop de Goss est la première personne à avoir Anciennement, tu es apparu dans
au stade relationnel qu’artistique. compression, ne pas mettre des voix entendu parler de ces difficultés. différentes configurations sur
Je me fais un film ou… ? partout… Bref, laisser les chansons J’avais désespérément besoin de scène, notamment au Hellfest,
Non, tu as raison – et il y a une histoire respirer. Res-pi-rer. Une fois ces buts sauver ce disque de la mort. Tous ces pour des hommages à Kyuss. Ces
à raconter si je veux répondre correc- définis, nous avons pu prendre soin moments, l’enregistrement, etc., tout événements sont-ils amenés à se
tement. La vérité, c’est que j’ai eu des morceaux ensemble, et ça a été une cela a été très anxiogène. Mais nous reproduire ?
grand besoin d’aide au moment de vraie collaboration, à commencer par en sommes là aujourd’hui : à vivre et Probablement pas, ou pas sous cette
faire ce disque. Chris m’a fait tenir mettre nos agendas respectifs en à prendre de la distance vis-à-vis de forme. Je suis heureux de faire ce
debout. Avant lui, des contraintes de concordance. Vraiment, j’avais besoin cette période de merde. La partie que je fais aujourd’hui, et les autres
temps se sont cumulées à des visions d’aide, et de quelqu’un de précaution- créative, déjà, n’est pas si facile, mais membres de Kyuss vaquent à leurs
contradictoires entre ingénieurs du son neux. Quelqu’un qui porte une attention poser les choses et émotions sur occupations. C’est la nature des
et d’autres intervenants précédents véritable à ces choses restées en jachère. bandes peut être tout aussi compliqué. choses : ils doivent le faire. Moi, si je
sur l’album. Tout s’est effondré, et il Emotionnellement, ça a été comme veux célébrer la musique, je le peux
ne me restait plus qu’une personne en Il semble que le nouvel album succède une purge. Bien des drames sont avec mon propre groupe. Ce n’est pas
laquelle avoir confiance : Chris. Alors, à une année compliquée pour toi sur associés à cet album : une incertitude comme si Josh venait vers moi et
nous nous sommes rencontrés. Sur un un plan personnel, du fait notamment sur mon devenir, une aspiration à proposait de faire revivre Kyuss pour
plan personnel, c’est difficile de dire de la tentative, avortée, de monter retrouver le bonheur… J’ai détesté ce de vrai ; car là, il est probable que je
les choses avec justesse. Chris est un vrai studio d’enregistrement. Es- moment. Je suis heureux que tout dirais oui. Mais je te le dis parce que
pour moi, d’abord, une personne tu au clair aujourd’hui sur les causes cela soit derrière et que nous soyons je sais aussi que ça ne se produira
authentique. Voilà le terme. C’est de ce revers ? parvenus à un tel résultat. J’irai jamais.
ensuite un être d’expérience et de Cet échec résulte d’une mésentente même plus loin : c’est un disque de
connaissance, une encyclopédie entre personnes. Les partenaires de ce caractère et qui porte une culture. Il Quel est l’état de tes relations avec
humaine sur la musique et les projet ne partageaient pas les mêmes m’a aussi amené à évoluer dans ma Josh Homme ?
musiciens, un homme de savoir sur idées que moi. Il y a deux grands stu- philosophie de vie : aujourd’hui, je Elles n’existent pas. Nos derniers
les équipements et le son. dios d’enregistrement à Palm Springs. ressens le besoin de passer plus de échanges m’ont laissé un goût amer,
Je ne parle pas de home-studios équipés temps avec mes proches, ma femme. mais je ne veux pas me répandre
Que tu rapportes ces qualités à de ProTools, au moyen desquels tu Il me faut ralentir un peu ; mais n’y négativement, et, sur le fond, je ne lui
Chris suggère une forme d’intimité. peux faire des choses très correctes, vois pas le début de l’annonce d’un souhaite rien d’autre que du bien. Ma
Que reconnais-tu de toi-même en voire de grands disques – mais de retrait, ce n’est pas ce que je suis en nature n’est ni de ruminer le gâchis,
lui ? Quelles valeurs te paraissent vrais studios : des environnements train de faire ! Je veux simplement me ni de détester pour toujours. Je ne
communes entre lui et toi ? professionnels, avec de grandes pièces montrer meilleur mari, meilleur père. suis pas ce genre de type, et le temps
Merci de poser cette question. Je crois faites pour enregistrer. Et j’aspirais à Je continuerai en même temps à faire qui passe est précieux. Il nous en
que… (court silence) les similarités créer, pour moi comme pour d’autres, des disques et mon métier dans la reste trop peu. Passons-le à faire de
entre Chris et moi tiennent à ce soin un environnement de ce niveau-là médecine vétérinaire. Il s’agit de belles choses, à être le plus heureux
que nous voulons porter aux choses dans une petite ville située entre trouver un meilleur équilibre entre possible. Y

59
26.10.2018. Voilà une date à marquer d’une pierre noire pour

MASS HYSTERIA
Mass Hysteria les fans de Mass Hysteria puisqu’aujourd’hui sort Maniac, le
(Set 1)
neuvième album studio du combo français. Histoire de fêter
cIntro ça dignement, le groupe lance ce soir, à Reims, sa nouvelle
tournée en donnant un concert très particulier, en deux
LE 26 OCTOBRE 2018 A REIMS (CARTONNERIE) cReprendre Mes Esprits
cPartager Nos Ombres parties. La première verra le quintet jouer l’intégralité de
cSe Brûler Sûrement Maniac et la seconde offrira une sorte de best of. Voilà qui a
cChaman Acide de quoi ravir plus d’un membre de l’Armée des Ombres,
cNerf De Bœuf fan-club de Mass Hysteria dont de nombreux membres ont
cArômes Complexes logiquement fait le déplacement. Affichant « complet » depuis
cMa Niaque des lustres, la Cartonnerie est le lieu idéal pour les répétitions
cL'Antre Ciel Ether de la tournée, qui ont eu lieu au cours des jours précédents,
cDerrière La Foudre et pour ce premier concert très spécial. On comprend les
cWe Came To Hold Up musiciens car, dans cet ensemble récent de (deux) salles de
Your Mind concerts et de locaux de répétitions, également muni d’un bar
(Set 2) et d’un restaurant, on se sent vite « comme à la maison ». Ce
cVae Soli ! qui n’empêche tout de même pas le groupe d’avoir la
cUne Somme De Détails
pression... « On stresse pas du tout ! », blague Mouss après le
cPositif A Bloc
premier titre de la soirée, un « Reprendre Mes Esprits » qui
cWorld On Fire
cFailles
laisse entrevoir que Maniac sera joué dans l’ordre… Mais non,
cContraddiction pour des questions d’accordage. « Sinon, on sera encore là à
cP4 deux heures du mat’ ! », précise le chanteur. Fidèle à son
cL'Enfer Des Dieux habitude, Mouss s’exprime entre les morceaux, livrant traits
cChiens De La Casse d’humour (sa coupe de cheveux de « flic en civil », par
cPlus Que Du Metal exemple) et confidences. « Je dédie ce titre à celles et ceux
cDonnez-Vous La Peine qui ont ou ont eu des parents violents. Ou plutôt, un père
cRespect To The Dance Floor violent. On s’en sort quand même !!! », lance-t-il avant
cFuria l’explicite « Nerf De Bœuf ». « Je prends une petite gorgée
cManiac (Michael parce que le prochain morceau, il est dur. Dur à chanter, je
Sembello - Outro) veux dire… », précise-t-il avant « Arômes Complexes », un titre
que Jamie Ryan, bassiste arrivé en 2017, chante quasiment en
duo avec lui. Le résultat étant des plus probants, il serait
bienvenu qu’à l’avenir, le bassiste soit encore plus présent. Ce
soir, il l’est en tout cas sur « Ma Niaque » pour aider Mouss,
en proie à un petit trou de mémoire. Mention spéciale au très
bon solo de Fred « Duke » Duquesne (guitare) sur ce titre
impeccablement mis en son. Très en forme, Raphaël « Rapha »
Mercier, le régional de l’étape, fait fumer les peaux de son kit
de batterie sur « Derrière La Foudre », dernière roquette
envoyée avant « We Came To Hold Up Your Mind », titre
électro balancé dans la sono qui permet aux musiciens de
reprendre leur souffle… et leurs esprits. « On se fait un mini
concert pour terminer la soirée ? », lance Mouss en prélude à
une deuxième partie de pas moins de 13 titres. Dès « Vae
Soli ! » on comprend que le public va chanter et se donner à
fond. Impressionnant ! « Erection pillaire ! », conclut le
chanteur en désignant les poils de ses bras. Sur « Une Somme
De Détails », il prend ses aises en s’allongeant sur les amplis…
mais en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il se
retrouve à terre, sonné. Que s’est-il passé ? Mystère... « J’ai
fait deux conneries : je me suis pété une dent et j’ai cassé mon
micro tout neuf ! Il est tout tordu ! », dit-il avant de lancer
quelques gros mots... et de réaliser l’ironie de la situation :
« En plus, le prochain morceau, c’est « Positif A Bloc » !!! ».
Bien soutenu par les « Mouss ! » scandés par le public, le
vocaliste a un peu de mal à se remettre dans le bain. Son « On
va pas s’arrêter à un chicot… mais p*tain de sa mère, ça me
casse les c******* !!! » le met en tout cas dans le bon état
d’esprit pour le très hardcore « World On Fire », titre sur lequel
l’über costaud Yann Heurtaux (guitare) est comme un poisson
dans l’eau. Après un mot pour Thomas, ingé-lumières mis sous
les spotlights à l’occasion de son premier concert avec Mass
Hysteria, « P4 » voit Mouss, Fred et Jamie une nouvelle fois
jouer dans « l’œil du cyclone », dans la fosse. Désormais
parfaitement concentré, Mouss nous offre une superbe
prestation sur « L’Enfer Des Dieux ». Même topo sur « Chiens
De La Casse », titre hargneux comme un pitbull et vicieux
comme un coup de boule dans le pit. Après avoir fait applaudir
un fan qui a fait plus de 600 kilomètres pour ce concert, Mouss
et Mass nous offrent un vrai enchaînement d’hymnes. « Plus
Que Du Metal », « Donnez-Vous La Peine », « Respect To The
Dance Floor », qui voit la scène être envahie de furieuses en
folie (« Regardez-moi la nouvelle génération ! Mais pourquoi
venez-vous voir des vieux cons ??? »), et « Furia » referment
alors ce très beau concert. Les musiciens pensent en avoir fini,
mais leur manager Mehdi El Jai leur fait la surprise d’arriver
sur scène accompagné du réalisateur Julien Metternich pour
leur remettre des DVDs d’Or célébrant les ventes de Mass
Hysteria A l’Olympia (2013). Tout sourire malgré sa dent
amochée, Mouss nous donne rendez-vous le 6 décembre 2019
au Zénith de Paris (« Venez avec votre grand-mère, votre
tante, vos voisins ! ») et n’oublie pas de filer « rencard au
bar ! ». C’est sûr : il a parfaitement repris ses esprits.
MORGAN RIVALIN
Photo : Morgan Rivalin
60
Un drakkar dans des marécages ! Si les mélanges de

HIGH ON FIRE
genres sont de plus en plus courants en termes d’affiches

– ENSLAVED – KRAKOW live (Ndlr : en point d’orgue, cette année, l’association


Kreator/Dimmu Borgir), celle de ce soir a tout de même
de quoi décontenancer. Que vient donc faire Enslaved,
LE 16 OCTOBRE 2018 A PARIS (MACHINE DU MOULIN ROUGE) formation misant sur des atmosphères guerrières black
metal teintées de rock progressif, au milieu d’un plateau
typé stoner/sludge (plateau d’une qualité indiscutable
par ailleurs, là n’étant pas la question) ? Des impératifs
d’emploi du temps nous ayant privés de la prestation de
Krakow, c’est dans une Machine honnêtement remplie –
mais loin d’afficher complet – que nous pénétrons, alors
que celle-ci attend l’arrivée des guerriers Norvégiens. Il
faut dire qu’outre l’aspect déroutant de l’affiche, Enslaved
se produit très souvent en France (pas moins de dix fois
en à peine deux ans !). Un sentiment de lassitude a donc
pu toucher jusqu’aux plus fidèles de ses fans. Même si
le groupe se produit en co-tête d’affiche, il doit composer
High On Fire avec le matos de ses confrères américains, ses paravents
trouvant tout juste leur place sur scène. Le son n’est
cSons Of Thunder
cThe Black Plot
d’entrée pas très agréable, mais le problème est
cCarcosa heureusement assez vite réglé, durant l’ouverture « The
cFertile Green Roots Of Moutain ». L’occasion de constater que le
cRumors Of War claviériste/chanteur Håkon Vinje, enrôlé l’an passé, assure
cSlave The Hive parfaitement ses parties de chant clair, dominantes sur
cSteps Of The les nouveaux morceaux issus de E (2017). Grutle Kjellson
Ziggurats (basse, chant) vient même trinquer d’un air complice
cSpewn From avec lui... avec une bouteille d’eau (les temps changent !).
The Heart Le frontman prend à présent la parole pour présenter un
cFury Whip nouvel extrait de E, « The River’s Mouth » : « Je crois que
cSnakes For The c’est la première fois que nous la jouons à Paris ! » (Ndlr :
Divine il se trompe puisque ce titre a été interprété au Trabendo
* Electric Messiah le 25 novembre 2017). L’univers du quintet a beaucoup
évolué ces dernières années, mais force est de constater
que ces nouvelles sonorités plus « polies », bien qu’incitant
davantage à une écoute rêveuse qu’à une séance de
headbanging, passent très bien l’épreuve des planches.
Grutle semble justement trouver le public un peu tendre :
« Ne vous retenez pas de faire du bruit ! Cela dit, vous
avez raison : le silence est aussi une bonne chose. Mais
vous n’aimez pas vraiment ça, vous, les Français, qui êtes
toujours en train de parler ! ». Le set se déroule tranquil-
lement, et il faut reconnaître que le groupe a opéré
quelques changements salvateurs dans sa setlist, à
commencer par « Isöders Dronning », extrait de Frost
(1994) et joué pour la première fois en France ce soir,
qui permet de mesurer l’étendue de l’évolution du
propos des Norvégiens depuis ses débuts. Autre rareté,
« Havenless », avec son refrain scandé le poing levé, se
pose lui aussi à part dans leur féconde discographie.
Dernière date de tournée oblige, les musiciens célèbrent
leurs techniciens avec quelques gobelets de champagne,
tandis que Grutle entonne la Marseillaise, reprise par
Enslaved une partie du public, avant d’entamer l’incontournable
cRoots Of The « Allf ðr Oðinn ». Un set d’1h15 plaisant et parfaitement
Mountain rôdé. Quinze minutes d’entracte et les affaires reprennent,
cRuun High On Fire investissant les planches en faisant tournoyer
cStorm Son longuement le même riff, comme si le trio se chauffait.
cThe River’s Mouth Premier constat : le son est énorme ! Puissant, gras et
cIsöders Dronning faisant honneur aux murs d’amplis stockés en fond de
cHavenless scène. Second constat : au contraire d’un Enslaved
cSacred Horse joyeusement cabotin, les Américains n’ont pas envie de
cAllfǫðr Oðinn discuter, mais simplement de balancer la purée, sans le
moindre temps mort. C’est tout juste si Matt Pike (guitare,
chant) prend le temps d’expliquer que « Fertile Green »
« parle de beuh ! ». Les riffs velus défilent et la Machine
se transforme en temple du groove. Seul « Steps Of The
Ziggurats », extrait du tout fraîchement sorti Electric
Messiah, marque quelque peu le pas avec son riff très
répétitif. Heureusement, le combo dispose de quelques
cartouches imparables. Attendu comme le messie
(électrique), « Snakes For The Divine » fait rugir de plaisir
l’assemblée, les chevelures et popotins remuant en cadence
sur ce pavé accrocheur de près de dix minutes, avant
qu’un slammeur ne vienne longuement squatter les
devants de scène sans le moins du monde perturber des
musiciens qui ont beaucoup de place pour se mouvoir.
1H10, soit cinq minutes de moins qu’Enslaved, mais un
set bouillant qui confirme que même s’il ne se passe pas
grand-chose visuellement sur scène, High On Fire reste
une vraie machine à distribuer des gnons.
GUILLAUME FLEURY
Photos : Nidhal Marzouk

61
SHINING – ALITHIA – INSOLVENCY
LE 09 NOVEMBRE 2018 A PARIS (BACKSTAGE BY THE MILL)
Cette soirée d’automne dans la petite salle du Backstage En parlant de prestation scénique Shining
By The Mill est placée sous le signe du renouveau prog, avec animée, Shining n’est évidemment
trois spécimens franchement singuliers et contemporains. pas en reste. Il n’empêche qu’on cAnimal
Commençons par Insolvency, formation française se peut légitimement se demander cMy Church
revendiquant du metalcore, mais qui dispose de bien plus si nous aurons droit à son habi- cLast Day
de cordes à son arc, entretenant par exemple une ressem- tuelle sauvagerie matinée de cEverything Dies
blance assez affirmée avec les excellents Insomnium ou saxophone, compte tenu du virage cHealter Skelter
Soilwork, en particulier dans sa manière de combiner riffs à 180 degrés opéré par Animal, cMy Dying Drive
tranchants et mélodies nordiques. Même si les Troyens disque bien plus pop et synthé- cHole In The Sky
débutent bien plus tôt que prévu, nous arrivons tout de tique, sans cuivres, qui a franche- cWhen The Lights
Go Out
même à profiter de quelques compositions tirées d’Anta- ment divisé. Cela explique sans
cI Won’t Forget
gonism Of The Soul, leur premier album, interprétées à doute que la salle soit bien plus cThe One Inside
deux chanteurs : le guitariste Valentin et le bassiste Pierre. clairsemée que lors des dernières cSmash It Up !
C’est notamment le cas de « Black Moon », au démarrage apparitions parisiennes du groupe cThe Madness And
bien violent, avant qu’un solo rehaussé d’une jolie mélodie au moment d’accueillir un Jørgen The Damage Done
à la tierce ne vienne conclure le set de fort belle manière. Munkeby peroxydé et en starter Rappel :
Ayant tout juste livré son dernier album, The Moon Has rouge aux couleurs du nouvel cFisheye
Fallen, AlithiA revient en France après son passage aux album. Le morceau-titre et « My cFight Song
côtés de Leprous et Agent Fresco l’an dernier. On remarque Church » sont pourtant bien
tout de suite Jeffrey Raul Ortiz Castro, littéralement possédé accueillis, Eirik Tovsrud Knutsen aux claviers étant
derrière ses percussions et son micro, qui harangue la très présent dans le mix. « Last Day », orné d’un
foule et contribue à sa manière à asseoir la réputation de impressionnant jeu de charley, permet à Tobias
feu du groupe sur scène. Il faut dire que la formule du Ornes Andersen de briller avant un solo de batterie
combo part dans tous les sens : atmosphères éthérées et en introduction d’un « Healter Skelter » aussi haché
élégantes flirtant avec l’électro et un sens du groove que fou et qui évoque toujours autant King Crimson.
franchement peu commun au sein du mouvement prog se Après avoir fait un sondage en mode « premier
mêlent à des accélérations plus franchement rock, voire concert de Shining ? » auprès de la foule, Munkeby
metal. Au milieu de tout cela, John Rousvanis propose une introduit le « temps calme » de la soirée : un « Hole
prestation physique de vocaliste, empruntant parfois à In The Sky » réaménagé pour une seule voix et un
Chino Moreno (Deftones) dans l’attitude. On se délecte « When The Lights Go Out » doté d’un rare solo de
autant du sinueux « The Sun », en forme de mantra, que guitare. Mais la fureur revient au galop via le rageur
du très accrocheur « Blood Moon », au final gothique « I Won’t Forget » et un « Smash It Up ! » durant lequel le (trop) à Muse. Shining envoie toujours du bois, c’est un fait,
pas si éloigné que ça de The Cure. Le chanteur évoque à public reprend un « chant de hooligan » tandis que le leader mais doit désormais composer avec un grand écart stylistique
plusieurs reprises sa « fierté » de jouer dans notre ville, s’essaie au stage-diving. Toujours prêt à gâter la capitale, dans sa discographie qui continuera de diviser…
qui figurait sur sa « liste de choses à faire dans ma vie », les Norvégiens bravent le couvre-feu pour un rappel imprévu, DJUL
avant de lancer le nouveau single « Empress ». à savoir « Fisheye » puis un « Fight Song » qui doit beaucoup Photo : Nidhal Marzouk

GRETA VAN FLEET – GOODBYE JUNE


LE 26 OCTOBRE A PARIS (ELYSEE MONTMARTRE)
Le phénomène Greta Van Fleet est de retour à Paris. Heureusement, « Highway Tune » et surtout « Edge
Pour ce second concert – archi complet – dans la Of Forever », dans une version étirée dantesque
capitale, le public est très bigarré, de nombreux gorgée de guitare et très 70’s, nous font oublier
jeunes gens (filles et garçons) côtoyant des rockers cette frustration. La magie est bien présente au
blanchis sous le harnais. C’est Goodbye June, trio cours de ces deux titres, même si Josh Kiszka, le
originaire de Nashville, qui a l’honneur d’assurer la chanteur, semble avoir plus de mal à assurer le show
première partie de cette nouvelle tournée euro- que ne peut le faire son jumeau Jake à la guitare.
péenne débutant ce soir. Pour l’occasion, Landon Malheureusement, l’intensité du concert retombe
Milbourn (chant, guitare acoustique) et ses acolytes avec « Flower Power » et plus encore la ballade
se sont attaché les services d’un bassiste et d’un « You’re The One ». Nous avons ensuite droit à deux
batteur, le pauvre Brandon Qualkenbush (qui, en reprises, dont une totalement inconnue du public.
plus de ses guitares, assure en studio basse, batterie Etonnant. Encore deux titres du nouvel album, et le
et claviers) ne pouvant à l’évidence reproduire la groupe quitte déjà la scène. Au bout d’une toute
même performance sur scène… Mais c’est le troisième petite heure, et surtout sans avoir interprété le
larron, le guitariste lead Tyler Baker, qui prend le morceau « Lover, Leaver (Taker, Believer) », l’une
plus la lumière ce soir. Quelle performance ! Good- des pépites du dernier album, dont les versions live
bye June propose un classic rock teinté de blues et antérieures (par exemple, lors de son premier show
de rock sudiste (« Good Side », avant parisien ou sur des dates américaines, quelques
Greta Van Fleet lequel Tyler envoie un riff d’un morceau semaines plus tôt) étaient prétexte à improvisation
de Greta Van Fleet, histoire de chauffer à rallonge de cinq à vingt minutes ! Incompréhensible.
cBrave New World un peu le public), voire, par instants, de Les quatre jeunes gens dans le vent reviennent asséner
(extrait) country du plus bel effet. Les morceaux deux titres imparables extraits de leur premier EP :
cHighway Tune
sont très efficaces, portés par le chant « Black Smoke Rising », dont le chant semble gonflé
cEdge Of Darkness
habité de Milbourn, sans doute le fils à l’hélium, et « Safari Song » qui permet aux fans de
cFlower Power
cYou’re The One
caché de Steven Tyler (Aerosmith) et Jeff se manifester bruyamment sur le refrain. Mais au
cEvil (Howlin’ Wolf) Keith (Tesla). Une excellente entrée en bout d’une toute petite heure quinze, c’en est
cLay Down (Mélanie) matière ! vraiment fini d’un show très inégal de surcroît,
cWatching Over C’est dans la pénombre que les membres dont seuls le début et la fin auront été réellement
cWhen The Curtain de Greta Van Fleet font leur entrée, enthousiasmants. Il va falloir que le talentueux
Falls offrant des roses blanches au public et quatuor rectifie le tir pour continuer à séduire le
Rappel : attaquant par une version tronquée large public qu’il a si bien su capter…
cBlack Smoke Rising de « Brave New World », frustrante au STEPHANE AUZILLEAU
cSafari Song regard de la qualité de ce nouveau titre. Photo : Marc Villalonga

62
Indéniablement, Powerwolf est aujourd’hui l’une des plus

POWERWOLF
grosses locomotives du power metal contemporain. Son

– AMARANTHE – KISSIN’ DYNAMITE septième opus, The Sacrament Of Sin, s’est hissé à la tête
des charts allemands et nombre de dates de cette nouvelle
édition du Wolfsnächte Tour – qui ne s’arrête que dans des
LE 25 OCTOBRE 2018 A PARIS (BATACLAN) salles capables d’accueillir plus de 1.500 spectateurs – affichent
archi-complet. C’est d’ailleurs le cas de ce Bataclan, première
étape de ce nouveau périple. Le quintet teuton aurait bien
Powerwolf volontiers opté pour un lieu plus vaste – aucun effet pyro-
technique n’est autorisé et la scène est bien trop étroite
cFire And Forgive pour lui permettre d’installer la totalité de son décor – mais
cArmy Of The Night
cela n’a pas été possible. Gageons que le combo de Sarrebruck,
cIncense & Iron
qui reviendra en France dès janvier 2019 pour y donner dix
cAmen & Attack
cLet There Be Night
concerts (!), sera bientôt en mesure de remplir un Zénith sur
cDemons Are A Girl's son nom seul… Mais pour l’heure, n’anticipons pas et parlons
Best Friend plutôt de la prestation de Kissin’ Dynamite, ouverture de
cKillers With The Cross choix qui débute hélas son set alors qu’une vaste majorité
cArmata Strigoi de spectateurs poireaute encore à l’extérieur. Le quintet,
cBlessed & qui dispose d’un bon son et d’une mise en lumières très
Possessed soignée, présente avec succès quelques extraits de son récent
cWhere The Wild Ecstasy (2018), classiques mais remarquablement efficaces.
Wolves Have Gone Du haut de ses 26 ans, Johannes Braun est un chanteur et
cResurrection By frontman aguerri, visiblement très sûr de lui (« Nous allons
Erection vous faire vivre le meilleur concert de rock de votre vie ! »,
cStossgebet annonce-t-il en français). Les musiciens, qui affichent un look
cAll We Need Is Blood plus sobre et moins glam qu’à leurs débuts, obtiennent un
cWe Drink Your Blood bel accueil (« Ça, c’est magnifique ! » s’exclame Braun en
cLupus Dei voyant le public taper dans ses mains sur « Highlight Zone »)
Rappel :
et achèvent leur prestation sur une petite acrobatie, le
cSanctified With
chanteur se mettant debout sur les cuisses de ses acolytes
Dynamite
cColeus Sanctus
au moment de saluer le public. Une mise en bouche
cWerewolves Of sympathique, qui a parfaitement tenu son rôle.
Armenia Le metalcore pop et électronique des Suédois d’Amaranthe
tranche assez drastiquement avec le reste de l’affiche, et la
prestation n’est pas aussi énergique et divertissante que de
coutume. Faut-il mettre cette baisse de régime passagère
sur le compte du début de tournée ou des nouveaux mor-
ceaux, dont les sonorités mécaniques très contemporaines
ne sont pas des plus plaisantes ? Toujours est-il que malgré
les efforts du nouveau chanteur Nils Molin (Dynazty) et de
la charmante Elize Ryd (perchée sur de très hauts talons
blancs et qui semble éprouver des difficultés à chanter les
deux premiers titres), le charme n’agit pas entièrement.
Certains fans manifestent bruyamment leur enthousiasme à
l’écoute des tubes que sont « Hunger » et « The Nexus »,
dont les refrains s’incrustent dans le cerveau dès la première
écoute, mais une large part des auditeurs semble plutôt
circonspecte.
Il est exactement 20h30 lorsque Powerwolf démarre sa
prestation. Lorsque tombe le rideau noir qui dérobe la
scène aux regards, l’enthousiasme est déjà à son comble.
Le groupe a entièrement renouvelé son décorum, qui
donne une magnifique impression de relief, comme si les
festivités se déroulaient au milieu des ruines d’une
abbaye. « Etes-vous prêts à célébrer la seule et unique
sainte messe du heavy metal avec moi ? » s’écrie le chanteur
Attila Dorn, dont le niveau de français semble en constante
amélioration. Rigoureux et professionnel (les déplacements
des deux guitaristes, Matthew et Charles Greywolf, sont
Kissin’ parfaitement coordonnés), le groupe joue devant une
Dynamite audience toute entière acquise à sa cause et qui connaît
déjà son dernier opus par cœur. Ça tombe bien car les
cI've Got The Fire loups-garous en interprètent les six premiers titres (dont
* Somebody's
trois pour la première fois). « Pour garder notre armée forte
Gotta Do It
et vigilante, nous avons besoin de fer et d’encens ! » lance
* Highlight Zone
* Love Me, Hate Me
le vocaliste de sa belle voix lyrique en ouverture du folkisant
* Waging War « Incense & Iron » qui voit la fosse entière sauter en rythme
* You're Not Alone (et faire spontanément quelques wall of death). Même sans
* I Will Be King pyrotechnie, le quintet a ménagé quelques effets visuels
* Flying Colours plutôt réussis, notamment sur l’émouvante ballade « Where
The Wild Wolves Have Gone », interprétée sur un véritable
piano par le claviériste Falk Maria Schlegel (qui quitte la
Amaranthe partie surélevée de la scène pour rejoindre le chanteur en
avant-plan), dont le final est illuminé par une chute de neige
cThe Score
artificielle du plus bel effet. Une chaleur terrible règne dans
cCountdown
la salle, mais cela n’empêche pas l’audience de s’époumoner
cHunger
cInvincible
en reprenant inlassablement la mélodie du solo de « Armata
cThe Nexus Strigoi », titre devenu incontournable, ou d’hurler les
cAmaranthine imprécations sauvages du conclusif « Werewolves Of
cGG6 Armenia ». En 18 titres et près d’une heure cinquante,
cDream Powerwolf a tout détruit sur son passage. Un concert
cDrop Dead absolument imparable !
Cynical FRANÇOIS BLANC
c365 Photos : François Blanc
cDigital World
63
BLACKBERRY SMOKE – QUAKER CITY NIGHT HAWKS
LE 31 OCTOBRE 2018 A PARIS (CABARET SAUVAGE)
A la fin de son concert à la Maroquinerie, le 25 mars déployer un drapeau américain Blackberry
2017, Charlie Starr, le guitariste/chanteur de Blackberry « Make America Rock’n’Roll Again » Smoke
Smoke, avait promis en souriant un retour en qui file la banane à tout le groupe, cTestify
France « dans un stade » : force est de constater que ou encore « One Horse Town », cNobody Gives A
nous n’y sommes pas encore ! Il n’empêche que cette magnifique carte postale de cette Damn
superbe salle du Cabaret Sauvage n’est pas loin d’afficher Amérique rurale chère à Starr. Si un cGood One Comin' On
complet pour ce nouveau passage des Américains fan n’a de cesse de réclamer « Pretty cCrimson Moon
dans la capitale aves ses 1200 spectateurs. Après une Little Lie » au point d’en agacer cWaiting For The
première partie très sympathique des Texans de Quaker Charlie, ce n’est pas ce titre que BBS Thunder
City Night Hawks, aux influences autant heavy blues choisit de nous offrir en premier cLiving In The Song
que rock, BBS débute son show par le brûlant « Testify ». rappel, mais le célèbre « Six Ways To cLet It Burn
Une première pour cette tournée européenne annonçant, Sunday » réclamé en chantant par cMedicate My Mind
comme toujours il est vrai, une setlist pleine de surprises. une bonne partie du public. Un cSleeping Dogs/
Car BBS reste aujourd’hui l’un des très rares groupes à bonus sympa car non prévu sur la Come Together
changer systématiquement ses morceaux d’un concert setlist initiale, auquel il faut ajouter (The Beatles)
sur l’autre, et pas qu’un peu : à la vingtaine de titres une reprise rare de Black Sabbath, cShakin' Hands With
interprétés chaque soir s’ajoutent une trentaine d’autres le groovy « Fairies Wear Boots », et The Holy Ghost
cThe Good Life
que le combo fait « tourner » au gré de ses humeurs et l’incontournable « Ain’t Much Left Of
cRock And Roll Again
envies. Résultat : un bonheur pour les fans suivant le Me » en version XXL au sein duquel
cTill The Wheels Fall
groupe sur plusieurs dates et l’assurance de toujours sont intégrés les deux premiers Off
passer un bon moment avec un quintet qui n’évolue couplets du « Mississipi Kid » de cUp In Smoke
jamais en roue libre. Charlie reste définitivement celui Lynyrd Skynyrd. Au crépuscule de la cRun Away From It All
sur lequel tous les regards se posent, ce dernier assurant carrière de ce dernier, cet hommage cAin't Got The Blues
à la fois le contact avec le public, un chant gavé de à l’une de ses plus grosses influences cOne Horse Town
feeling et des soli non moins émouvants, qu’il partage laisse à penser que BBS a encore cI'll Keep Ramblin'
à l’occasion avec l’excellent Paul Jackson, comme sur le de beaux jours devant lui en tant Rappel :
final de « I’ll Keep Ramblin’ ». Au rang des nombreux qu’héritier de ce son ancré dans la cSix Ways To Sunday
moments forts du show, « Sleeping Dogs » couplé au tradition américaine du rock sudiste cFairies Wear Boots
« Come Together » des Beatles (au cours duquel Starr et de ses dérivés country ou plus (Black Sabbath)
s’empare de maracas durant le solo d’orgue de Brandon heavy. Foutu concert ! cAin't Much Left Of
Still), le tranchant « Shakin’ Hands With The Holy BENJI Me
Ghost », morceau choisi par une spectatrice pour Photo : Benji

SUICIDAL TENDENCIES – GLOCK 203


LE 08 NOVEMBRE 2018 A BORDEAUX (KRAKATOA)
Dans le cadre d’une courte tournée européenne dernier passage dans cette même salle il y a à
de six petites dates, Suicidal Tendencies, entre peine un an et demi. Quant à Dave Lombardo,
un concert à Munich et un show dans un fes- quel plaisir de le voir de nouveau derrière les
tival espagnol, fait halte à Bordeaux pour son fûts, qu’il maltraite avec la puissance qu’on lui
unique escale française. Gâtés, les Girondins ! connaît, mais aussi, parfois, avec plus de
Le Krakatoa est à deux doigts d’afficher com- « swing » qu’avec Slayer. Notons au passage
plet lorsque Glock 203, jeune formation locale son petit clin d’œil à son ancienne machine de
de hardcore dont le premier EP vient de sortir, guerre sur le final de « Freedumb », durant
surgit sur scène. Pas franchement tendus à lequel Dave se fend du célèbre roulement
l’idée d’ouvrir pour une légende et de se concluant « Angel Of Death ». Mike, d’excellente
produire sur l’une des plus grosses scènes de humeur et sincèrement heureux de retrouver
la région, les kids font le job avec une certaine ses fans français, multiplie les petits discours
aisance, même s’ils évoluent dans un style positifs et rassembleurs. Alors, certes, le
dont ils respectent les codes à la lettre. Pas combo ne se foule pas question setlist, même
très original, mais efficace et bienvenu pour si l’on se doit de saluer le retour de « Lost
faire monter l’ambiance ! Again », l’un des trois extraits de Lights...
Depuis le départ de Mike Clark en 2012, le Camera... Revolution! (1990), et l’inclusion de
poste de guitariste rythmique de « F.U.B.A.R. », titre de Cyco Miko récemment
Suicidal Tendencies ST a tout du siège éjectable. Cet réenregistré par le groupe. Mais dans la salle,
été, Ben Weinman, « sans emploi » le public n’en a cure et s’éclate sans retenue,
cYou Can't Bring Me Down depuis la dissolution de Dillinger envahissant à deux reprises la scène à la
cTwo Sided Politics Escape Plan fin 2017, a remplacé demande de Muir. Durant « Cyco Vision »,
cI Shot The Devil Jeff Pogan. Et si son implication Weinman heurte Mike au visage avec sa
cF.U.B.A.R. n’est officiellement que provisoire, guitare : le vocaliste, hilare, avoue que Ben lui
cLost Again
croisons les doigts pour qu’il « file des coups tous les soirs, ce mec est
cClap Like Ozzy
pousse un peu plus loin la collabo- EVIL ! » Weinman le lui prouve une fois de
cFreedumb
cTrip At The Brain
ration avec ST car le bougre, monté plus en grimpant dans les cintres soutenant les
cSend Me Your Money sur ressorts comme avec ses ex- lumières durant « How Will I Laugh Tomorrow »,
cWar Inside My Head comparses de DEP, s’éclate comme tanguant dans un équilibre précaire durant ce
cI Saw Your Mommy un gosse ! Son enthousiasme titre qui met le feu aux poudres, avant un
cPossessed To Skate semble même avoir déteint sur ses « Pledge Your Allegiance » fédérateur et ses
cSubliminal compères, Mike Muir, Ra Diaz, le « ST !!! » hurlés par les fans tant sur scène que
cCyco Vision sautillant bassiste, et Dean Plea- dans le pit. Bonne grosse soirée virile donc,
cHow Will I Laugh sants, d’habitude plutôt placide et comme toujours avec Muir et ses sbires.
Tomorrow concentré sur ses soli, paraissant BENJI
cPledge Your Allegiance plus virevoltants que lors de leur Photo : Benji

64
Afin de fêter ses 22 ans en grandes pompes et de faire

NIGHTWISH
Nightwish patienter les fans jusqu’à la sortie de son prochain album
cSwanheart (intro)
cDark Chest Of
– BEAST IN BLACK studio (espérée au printemps 2020), Nightwish a décidé de
se lancer dans une gigantesque tournée intitulée Decades:
World Tour. Audacieuse et bien articulée, la setlist, très
Wonders
cWish I Had An Angel
LE 10 NOVEMBRE 2018 A PARIS (ACCORHOTELS ARENA) inhabituelle, honore sept des huit opus studio du combo
c10th Man Down (seul Dark Passion Play manque à l’appel) et donne au public
cCome Cover Me l’occasion d’entendre de véritables raretés que nous
cGethsemane pensions bannies à jamais. En attendant le DVD live (deux
cÉlan dates sud-américaines ont déjà été immortalisées en
cSacrament Of septembre dernier), attardons-nous sur cette soirée à
Wilderness l’AccorHotels Arena. Une Fosse Or a été mise en place et
cDead Boy's Poem permet aux fans les plus dévoués de s’installer au plus près
cElvenjig (air trad.) de la scène. Petit chouchou de Nightwish (qui avait déjà
cElvenpath choisi Battle Beast, le précédent groupe du guitariste et
cI Want My Tears Back compositeur Anton Kabanen, pour ouvrir sur sa tournée
cLast Ride Of The Day européenne en 2012), Beast In Black profite des quarante
cThe Carpenter
minutes qui lui sont allouées pour interpréter neuf des dix
cThe Kinslayer
titres que compte son premier (et unique) album, l’efficace
cDevil & The Deep
Dark Ocean
Berserker (2017). Le quintet, qui vient de recruter le batteur
cNemo Atte Palokangas (Agonizer, ex-Before The Dawn) et d’achever
cSlaying The Dreamer son nouveau disque (à découvrir le 8 février), bénéficie d’un
cThe Greatest Show bon son et reçoit un accueil majoritairement favorable.
On Earth (extrait) Même s’il est toujours agaçant de ne pas voir de claviers sur
cGhost Love Score scène (au vu de l’importance que revêt cet instrument dans
la musique du groupe) et en dépit de certaines mélodies
d’un kitsch absolu (quel décalage entre les poses héroïques
des guitaristes et la mélodie de clavier du passage instru-
mental de « Blind And Frozen » !), le groupe nous distrait
agréablement. Mention spéciale au vocaliste grec Yannis
Papadopoulos, toujours aussi impressionnant dans les aigus
et qui assume de mieux en mieux son rôle de frontman.
Une voix suave de conteur – qui incite les spectateurs à se
« libérer pour deux heures de l’emprise des technologies »
et à laisser leurs téléphones de côté – fait office de préambule
au concert de Nightwish. Un compte-à-rebours fait monter
la pression, mais lorsque le rideau tombe, on est quelque
peu surpris de ne voir « que » Troy Donockley, qui assure à
la flûte quelques mélodies de la jolie ballade « Swanheart ».
Il aurait été plus pertinent de garder ce moment de douceur
pour plus tard et d’ouvrir avec le riff agressif de « Dark
Chest Of Wonders » qui, à grands renforts de pyrotechnie,
met littéralement et immédiatement le feu à la salle !
L’enchaînement imparable avec « Wish I Had An Angel »
rappelle le lien qui unit les fans à l’album Once (2004),
disque charnière de la carrière du groupe, et atteste de la
très bonne forme des musiciens, souriants et motivés.
« 10th Man Down » est un premier cadeau aux fidèles,
même si l’on regrette que l’impressionnante Floor Jansen,
qui attire à elle tous les regards, n’y utilise pas son chant
lyrique. « Come Cover Me » voit Troy se saisir d’une guitare
pour accompagner Emppu Vuorinen dont les parties
rythmiques sont parfois étouffés par des claviers ou des
parties de double grosse caisse proéminentes (comme lors
du puissant « The Kinslayer » et du furieux et jouissif « Devil
& The Deep Dark Ocean », présenté avec ironie par le
bassiste/chanteur Marco Hietala comme « une très belle
histoire d’amour qui mettra les larmes aux yeux aux plus
romantiques d’entre vous ».) En revanche, impossible de ne
pas mentionner les images et animations d’un kitsch
consumé qui accompagnent la musique ; Nightwish n’a jamais
brillé par la qualité ou l’originalité de son univers visuel (ces
loups maladroitement incrustés sur un fond bleu durant le
fantastique « Sacrament Of Wilderness », beurk !), et cette
scénographie ne fait certainement pas exception ! L’accueil
que reçoit la majorité des titres récents (« Elan », « I Want
My Tears Back », sur lequel Floor danse avec enthousiasme,
« Last Ride Of The Day », qui remplace avantageusement
« Amaranth » et donne lieu à de nouvelles salves de pyro-
technie) prouve que beaucoup de spectateurs ont découvert
le combo sur le tard. Les puristes, au contraire, se réjouissent
à l’écoute du doux « The Carpenter » qui n’avait plus été joué
depuis 1998 et sur lequel Troy remplace avantageusement
Beast In Black le claviériste Tuomas Holopainen au chant, ou de l’émouvante
cBeast In Black ballade « Dead Boy’s Poem » que Floor assure à la perfection.
cEternal Fire « J’adore voyager dans le temps ! » s’exclame la vocaliste.
cBlood Of A Lion « Nous pourrions rester avec vous pour toujours ! » Hélas,
cThe Fifth Angel les majestueux et incontournables « Greatest Show On
cBorn Again Earth » et « Ghost Love Score » marquent la fin des festivités.
cGhost In The Rain En près de deux heures, Nightwish a offert un superbe
cCrazy, Mad, balayage de sa riche carrière et a donné tout ce que nous
Insane espérions de lui. Très beau moment !
cBlind And Frozen FRANÇOIS BLANC
cEnd Of The Photos : Nidhal Marzouk
World

65
Sick Of It All
cInner Vision
cClobberin' Time

SICK OF IT ALL – MISSILE – WHO I AM


LE 14 NOVEMBRE 2018 A BIARRITZ (ATABAL)
cTake The Night Off
cInjustice System
cMy Life
cRoad Less Traveled
cCall To Arms
Wake The Sleeping Dragon!, le nouvel album de Sick Of classiques du hxc comme « My Life », cThat Crazy White Boy
Shit
It All, est en bac depuis le 02 novembre. Fait rare, c’est « World Full Of Hate » et « Injustice
cSanctuary
par une tournée française (et nulle part ailleurs en System » (des premières heures du
cWake The Sleeping
Europe !) de huit dates que les New-yorkais fêtent la groupe), « Good Lookin’ Out » et Dragon
sortie de cet opus. Alors, direction Biarritz et la dynamique « Sanctuary » (de son milieu de cLet Go
salle de l’Atabal pour assister à l’une de ces prestations, carrière) ou les plus récents « « DNC » cGood Lookin' Out
où nous rejoignons environ 330 personnes bien décidées et « Machete ». Le nouvel album est cUs Vs. Them
à en découdre. Who I Am, d’Angoulême, ouvre les également bien représenté avec quatre cThe Snake (Break
hostilités pour ce qui constitue son premier concert avec extraits expéditifs, dont un « That Free)
son nouveau chanteur, qui n’est autre que Gurvan Guiriec, Crazy White Boy Shit » qu’on verrait cMachete
également vocaliste des Bordelais de Glock 203 qui bien s’incruster durablement dans la cUprising Nation
ouvraient six jours auparavant dans leur fief pour Suicidal setlist des Ricains. « Combien de cDNC
Tendencies. Bonne semaine pour le jeune homme ! Avec personnes nous voient pour la première cWorld Full Of Hate
son hardcore direct et sans fioritures, le quartet fait très fois ce soir ? Six ?! Alors, pas d’excuse, cBusted
bonne figure. Pas de répit pour le public puisque c’est vous avez intérêt à gueuler sur celle- cScratch The Surface
près du bar situé dans le hall de la salle que Missile là. Sinon, je serai très malheureux ! » cStep Down
(anciennement Iron Fist), un combo de hardcore punk s’amuse Lou avant « Us Vs. Them », Rappel :
noisy de Bayonne, fracasse nos tympans alors que le bien évidemment soutenu par un public cBuilt To Last
matériel de SOIA est installé sur la scène principale. lui aussi très motivé. En témoignent
Doté d’un batteur explosif et d’un chanteur à la voix ses innombrables circle-pits ou ce wall of death initié
primitive, Missile porte plutôt bien son nom. comme toujours pendant l’intro de « Scratch The
Un backdrop très « bariolé » représentant la pochette Surface », qui précède un « Step Down » festif et
de son dernier opus orne le fond de scène de Sick Of It qu’on imagine clore le show. Mais les musiciens,
All, signe que nous allons en voir de toutes les couleurs, visiblement ravis, reviennent pour un morceau non
au propre comme au figuré ! Car, fidèle à sa réputation, prévu au programme et choisi par le très vivace
le gang de la Grosse Pomme se montre d’une générosité batteur Armand Majidi : « Built To Last », titre
et d’une intensité qui ne se tarissent pas malgré les éponyme de leur album sorti en 1997. Destiné à
années de services : trente ans comme aime à le rappeler durer ? Pas de doute, après plus de trente piges,
Lou Koller, vocaliste en surtension. Ce n’est pourtant SOIA semble paré pour nous régaler durant encore
rien comparé à son frangin guitariste, Pete, qui défie quelques années !
sans cesse les lois de la gravité en multipliant les sauts BENJI
de cabri tout en martyrisant son instrument sur des Photo : Benji

MC50 – DRIVEN HIPS


LE 14 NOVEMBRE 2018 A PARIS (ELYSEE MONTMARTRE)
Triste constat : le MC5 célèbre son cinquantième ailleurs, fait le show avec sa dégaine improbable,
anniversaire à Paris (d’où son surnom de MC50 sorte de panaché ébouriffant entre celles – ce
sur cette tournée) et l’on se balade à l’aise dans qui suit est copyrighté Morgan Rivalin – « de
un Elysée Montmartre très peu fréquenté aux Buzz Osborne (The Melvins) et de Cedric Bixler-
allures de palais des courants d’air. Comme dirait Zavala (The Mars Volta) ». L’homme, caché
OSS 117, « j’appelle ça la France, Mademoiselle, derrière une épaisse paire de lunettes de soleil
et pas n’importe laquelle : la France du Général et une touffe incroyable, esquisse des pas de
de Gaulle ! ». Eh oui, la France variétoche qui ne danse chaloupés, se tordant sous l’impulsion du
connaît rien au rock et ne se déplace donc pas groove. Il faut dire que ça joue sévère, façon pan
pour célébrer les héros, les vrais. Car, à l’évidence, dans la gueule (« Kick Out The Jams ») ou plus
les happy few qui ont fait le déplacement ne laid back (l’impro reggae de « I Want You Right
sont pas là pour le combo francilien Driven Hips Now »), voire free jazz (le délire spatial du bien
qu’ils ne suivent que d’un œil, à défaut d’une nommé « Starship », originellement écrit avec le
oreille. Non, ceux-là ont fait le déplacement perché Sun Ra, dont le final à rallonge grince
pour le pionnier Wayne Kramer qui déboule sur sous les convulsions de clarinette de Durant).
scène accompagné d’une sacrée brochette : le Lorsque résonnent les dernières notes de Kick
guitariste Kim Thayil (Soundgarden), le bassiste Out The Jams, Kramer présente le line-up originel
Billy Gould (Faith No More/il remplace un Doug du groupe (dont seuls le batteur Dennis
MC50 Pinnick un temps annoncé), le batteur Brendan Thompson et lui ont survécu), demandant le
Canty (Fugazi) et le chanteur Marcus Durant respect aux « brothers and sisters » qui manifes-
cIntro J.C. Crawford
(Zen Guerilla), excusez du peu ! En dépit de ce tent bruyamment leur approbation. Heureux
cRamblin’ Rose
plateau pour le moins relevé, on se demande si d’être à Paris (le groupe a visité les Catacombes
cKick Out The Jams
cCome Together
cette formation va s’avérer capable – pas un dans l’après-midi), Wayne s’attaque ensuite à
cRocket Reducer N°62 mince exploit – de restituer comme il se doit le quelques extraits de High Time (1971), au premier
(Rama Lama Fa Fa Fa) séminal Kick Out The Jams de 1969 joué rang desquels un « Sister Anne » pourfendu par
cBorderline d’entrée de jeu dans son intégralité. Le public un solo d’harmonica, et à une bonne moitié de
cMotor City Is Burning est vite rassuré, Kramer affichant une forme Back In The USA (1970), dont on retiendra
cI Want You Right Now olympique en dépit de ses 70 ans. Alignant pas avant tout « Shakin’ Street » joué à la gratte
cStarship de canard à la Chuck Berry et moulinets à la sèche, « Let Me Try » et un « Looking At You »
cTonight Pete Townshend (The Who), jouant de sa guitare gentiment dédié à Trump (« Nous avons un
cShakin’ Street dans le dos, souriant en permanence, Wayne connard absolu à la Maison Blanche ! »). La salle,
cFuture/Now s’attire immédiatement la sympathie des à l’unisson, finit le point levé. Militante. C’est
cI Can Only Give You spectateurs. Les pistoleros qui l’accompagnent que, durant une heure trente, elle s’est sentie
Everything (Them) se faisant eux aussi plaisir, nous avons droit à vivante. Et dire que, pendant ce temps-là et
cCall Me Animal une vraie leçon de rock’n’roll punk à l’ancienne. pour l’essentiel, la France du Général était
Rappel : Gould headbangue à s’en démettre les cervicales coincée devant sa télé…
cSister Anne cependant que Thayil, concentré, vient croiser PHILIPPE LAGEAT
cLet Me Try
le fer avec le maître. Mais c’est Durant qui, par Photo : Nidhal Marzouk
cLooking At You

66
Après avoir intensément tourné pour promouvoir Hydra, sorti

WITHIN TEMPTATION
en janvier 2014, Sharon den Adel, chanteuse et co-compositrice

– EGO KILL TALENT de Within Temptation, a traversé une période de doute. Après
vingt ans de carrière, avait-elle encore envie de composer et de
se lancer dans de longs périples autour du monde ? Fort
LE 16 NOVEMBRE 2018 A PARIS (ZENITH) heureusement, une pause bien méritée et la publication d’un
album solo (My Indigo, projet foncièrement pop) ont permis à
Within Temptation la vocaliste de recharger pleinement ses batteries et ont ravivé
sa passion pour une musique plus épique et puissante. A l’heure
cRaise Your Banner actuelle, nul ne semble savoir précisément quand Resist,
cThe Reckoning septième opus ardemment attendu, verra le jour – sa date de
cEndless War publication vient d’être repoussée au premier trimestre 2019 –
cIn The Middle Of mais cette tournée donne aux fans l’occasion d’en découvrir
The Night cinq titres, soit la moitié de l’album (!). Le Zénith, pour
cStand My Ground l’occasion, affiche quasiment complet. Déjà aperçu lors des
cAll I Need deux dernières éditions de notre Download national et en
cSupernova
première partie de System Of A Down aux Arènes de Nîmes,
cShot In The Dark
Ego Kill Talent, le nouveau groupe de Jean Dolabella (batteur
cThe Promise
cIce Queen
de Sepultura de 2006 à 2011) pratique un rock vaguement
(acoustique) grungy qui doit beaucoup à Queens Of The Stone Age et aux
cFaster Foo Fighters (« Last Ride »). Le quintet brésilien, dont la présence
cMercy Mirror sur l’affiche n’a été annoncée qu’en dernière minute, livre un
cParadise (What concert professionnel, mais sans grand relief, qui ne marquera
About Us?) pas les mémoires. Dolabella est le seul musicien qui se montre
cThe Heart Of réellement énergique et il faut attendre la fin du set pour voir
Everything le public réagir et répondre poliment aux sollicitations du
cWhat Have You Done chanteur Jonathan Correa.
cForgiven A 20h50, les lumières s’éteignent et l’excitation de la foule
cMother Earth passe au niveau supérieur. Difficile de décrire précisément
Rappel : l’étrange décor dans lequel évolue un Within Temptation qui
cStairway To The Skies s’est totalement détaché du caractère naïf et féérique de ses
débuts. Un écran géant recouvre la partie haute de la scène,
avec un cercle en son milieu, qui permet quelques effets
cinématiques bien pensés. Deux « ailes » gigantesques aux
textures de pneus, disposées de part et d’autre, évoquent un
monde déshumanisé et post-apocalyptique qui illustre intelli-
gemment le concept du septième album. Les claviers et la batterie
sont surélevés de part et d’autre, et la belle Sharon, drapée de
blanc, se tient au centre de la scène. Le sextet batave, qui dispose
d’un son d’une qualité rare pour un Zénith (et pas trop fort, ce
qui permet de se passer de protections auditives lors des
moments les plus dépouillés), fait le choix audacieux de débuter
avec trois nouveaux titres, dont le puissant et très metal « Raise
Your Banner » qui compte parmi les meilleurs moments de
Resist. La chanteuse est parfaitement en voix et assure à la
perfection la superbe montée finale de la chanson, pourtant
inhabituellement aigue. Les fans reconnaissent immédiatement
« The Reckoning », premier single du nouvel album publié sur
le net, qui fonctionne très bien en conditions live. On déplore
tout de même que ce nouveau disque n’ait pu sortir avant la
tournée car on sent que la formation a établi son set en fonction
des thèmes abordés dans ses paroles : la nécessité de se battre
pour ses convictions (« Stand My Ground », unique extrait de
The Silent Force interprété), d’ouvrir les yeux et de prendre
conscience de ce qui nous entoure (« The Heart Of Everything »),
etc. A l’exception de quelques déclarations d’amour en français
(« Paris, je t’aime ! Chante pour moi ! ») et d’une petite allusion
au match de football du jour, qui verra justement la France
perdre face aux Pays-Bas (« quelqu’un connaît le score ? »), la
charmante chanteuse ne communique que peu, préférant se
concentrer sur sa prestation. Chacun des quatre extraits de The
Unforgiving (2011) reçoit un accueil formidable, notamment « In
The Middle Of The Night », dont l’assistance reprend la mélodie
avec ferveur, et le rappel « Stairways To The Skies », qui voit
Sharon enveloppée dans une tenue vert pâle s’élever dans les
Ego Kill Talent airs de façon angélique et chanter suspendue à quelques mètres
de hauteur, pour un effet visuel saisissant. Petite surprise du
soir (« Nous avons toujours quelque chose de spécial pour
Paris ! »), le groupe reprend « Ice Queen » en version acoustique,
dans un arrangement minimaliste strictement similaire à celui
proposé par le chanteur Jasper Steverlinck (invité sur un titre
de Resist) dans le cadre de l’émission de télévision néerlandaise
Liefde Voor Muziek en avril dernier. Un beau moment ! S’il est
toujours déstabilisant de revoir sur écran le visage de Keith
Caputo (qui est aujourd’hui devenu Mina Caputo) sur « What
Have You Done », force est de constater que cette chanson
emballe le public,qui réserve cependant tout son enthousiasme
pour « Mother Earth », accueilli et célébré comme un véritable
classique. En conclusion de ce superbe concert d’1h40, Sharon
prend une dernière fois la parole pour s’excuser de cette longue
absence et promet un retour rapide. Rendez-vous au prochain
Hellfest !
FRANÇOIS BLANC
Photos : Nidhal Marzouk

67
ABONNEMENT 1 an = 71,50 €
11 numéros + 11 CDs

ABONNEMENT 2 ans = 138 €


1 cd ou dvd au choix

22 numéros + 22 CDs
2 cds ou dvds au choix
ABONNEMENT 1 an = 55 €
ABONNEMENT 2 ans = 100 €
Offre sans cd / sans dvd
CD MASS HYSTERIA CD ALICE IN CHAINS BLU-RAY + CD EVANESCENCE
Maniac Rainier Fog Synthesis
Offert par VERYCORDS Offert par BMG Offert par EAGLE VISION

BLU-RAY + CD STEVEN WILSON


BLU-RAY SLIPKNOT BLU-RAY JEFF BECK CD MACHINE HEAD
Home Invasion
In Concert At The Royal Albert Hall
Toutes ces offres sont valables dans la limite des stocks disponibles

Day Of The Gusano Still On The Run Catharsis Offert par EAGLE VISION
Offert par EAGLE VISION Offert par EAGLE VISION Offert par NUCLEAR BLAST

CD GUNS N’ROSES
CD ALICE COOPER CD SLASH CD TRUST Appetite For Destruction
Paranormal Living The Dream Live Hellfest 2017 (2 CD Deluxe Edition)
Offert par EAR/EDEL Offert par WARNER/ROADRUNNER Offert par VERYCORDS Offert par UNIVERSAL

Bulletin ou photocopie à retourner à ROCK HARD ABONNEMENT - Service Clients - 12350 Privezac - Tél.: 05 65 81 54 86 - Fax : 05 65 81 55 07 - contact@bopress.fr
Headcharger  OUI, je m’abonne à Rock Hard pour 71,50 € pour 1 an (Union Européenne 104,50 € - DOM 85 € - TOM 120 €)
Cd ou dvd (dans l’ordre de préférence) : choix n°1 : choix n°2 :

 OUI, je m’abonne à Rock Hard pour 138 € pour 2 ans (Union Européenne 204 € - DOM 165 € - TOM 235 €)
RH193

 Cds ou dvds souhaités :


 OUI, je m’abonne à Rock Hard sans CD / sans DVD pour 55 € pour 1 an (Union Européenne 90 € - DOM 75 € - TOM 100 €)
 OUI, je m’abonne à Rock Hard sans CD / sans DVD pour 100 € pour 2 ans (Union Européenne 170 € - DOM 145 € - TOM 195 €)
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Tél. (indispensable) : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mon abonnement débutera avec le magazine n° :
 Cocher cette case s’il s’agit d’un réabonnement
 je joins mon réglement par chèque à l’ordre de Grands Malades Editions

 je règle par carte bancaire N° de carte : cryptogramme :


Date de fin de validité : / Signature indispensable :
Glenn Hughes Entamée il y a plus d’un an et loin d’être finie, la tournée

GLENN HUGHES cStormbringer « Glenn Hughes performs classic Deep Purple live » est un joli

– LEX KORITNI (Deep Purple)


cMight Just Take Your
succès. Comme son titre l’indique, elle voit The Voice Of Rock
se consacrer à l’interprétation de morceaux de Deep Purple.
Life (Deep Purple) Rappelons à toutes fins utiles que Glenn Hughes a fait partie
LE 06 NOVEMBRE 2018 A PARIS (ÉLYSÉE MONTMARTRE) cSail Away du groupe de 1973 à 76, marquant son line-up « Mark III » de
(Deep Purple) sa basse et de ses vocalises. En toute logique, des morceaux
cGettin’ Tighter extraits de Burn (1974), Stormbringer (74) et Come Taste The
(Deep Purple) Band (76) sont donc au programme, mais « pas que »... Pour
cYou Keep On Moving l’heure, c’est Lex Koritni qu’on retrouve sur les planches de
(Deep Purple) l’Elysée Montmartre. Lex Koritni, et non Koritni « tout court »,
cYou Fool No One le chanteur/guitariste se produisant sans ses camarades du
(Deep Purple) groupe franco-australien. Comme il l’a déjà fait en première
cMistreated
partie de Phil Rudd en 2017 (Cf. RH176), Lex Koritni joue en
(Deep Purple)
acoustique, accompagné d’un percussionniste et d’un second
cSmoke On The Water
(Deep Purple)
guitariste : Marcelo Merens et Tom Fremont. Et comme en
cGeorgia On My Mind 2017, ce sont des titres de Koritni qui ont ses faveurs : « Red
(Hoagy Carmichael) Light Joint » (joué dans de belles lumières… rouges), « Seal
Rappel : The Deal » et « Try To Live (A Little Bit) » de Night Goes On
cBurn (Deep Purple) For Days (2015) (enregistrés avec les ex-Trust Vivi Brusco et
cHighway Star (Deep Farid Medjane), mais aussi « Take It All », « Looking So Fine »
Purple) et « Bottle Of Wine », tous trois tirés de Rolling sorti cet été.
« Oh la vache, c’est chaud ! » dit, en français dans le texte, le
plus francophile des musiciens from Downunder qui garde la
tête froide et dédie « Woman In Love » à sa chérie. Faute de
temps, « Sweet Home Chicago » passe à la trappe, mais
l’Australien et ses amis ont le bon goût de conclure avec une
cover très sympathique du méga tube « Beds Are Burning »
(Midnight Oil), copieusement applaudie. Nous attendons
désormais de retrouver Koritni en électrique, chose qui serait
prévue pour juin prochain. A suivre !
Il est 20h23 pétantes quand Glenn Hughes et ses trois
camarades mettent en joie une salle remplie aux trois-quarts
avec « Stormbringer », la première cartouche qui lance ce set.
Pour ceux qui, dans les 70’s, « y étaient », la performance du
frontman a des airs d’hologramme ! Mister Hughes qui, de son
propre aveu, a passé de longues heures sur YouTube pour se
remémorer ses concerts des années 70, a de nouveau la tignasse
longue et est sapé comme à l’époque. Ne manque que le
patchouli pour qu’on s’y croit à 100 %, embarqué dans une
expérience de réalité virtuelle rythmée au son des « Peace and
love ! » du maestro. Mais voilà : nous sommes 44 ans plus tard,
en 2018, il fait froid dans les rues et les cordes vocales de The
Voice Of Rock font grise mine. Les impressionnants cris aigus
dont il a le secret sont de la fête, mais chacun d’entre eux
semble faire davantage de dégâts que le précédent et la
prestation globale de Glenn en pâtit. Derrière son Hammond,
Mike Mangan essaye de remplir le spectre sonore. Derrière son
kit, l’excellent Ash Sheehan, fraîchement arrivé en pleine tournée,
met la gomme sur le final de « Sail Away », rivalise avec le jeu
flamboyant d’un Tommy Aldridge sur l’imparable « Burn » et
offre aux spectateurs un long solo de batterie (pendant lequel
le maestro récupère) digne d’un numéro du Plus Grand Cabaret
Lex Koritni du Monde… Comme d’habitude, Glenn Hughes reste particu-
cTry To Live lièrement affable. Les jolies choses qu’il dit au sujet de Tommy
(A Little Bit) Bolin (« l’un des meilleurs, sinon le meilleur guitariste de sa
cDance Mamma Dance génération » et un homme « bon, attentionné, généreux et
cTake It All sensible ») touchent tous les inconditionnels de Come Taste The
cSeal The Deal Band (1975) au moment où est interprété « Gettin’ Tighter »,
cBottle Of Wine morceau écrit à quatre mains par Hughes et Bolin. Mais les fans
cWoman In Love ultimes qui entourent votre serviteur semblent peu convaincus
cLooking So Fine (euphémisme…) par la qualité et la fidélité du jeu de Soren
cRed Light Joint Andersen, guitariste de Glenn depuis bientôt dix ans. Faut-il
cBeds Are Burning interpréter les morceaux à la perfection pour que l’hommage
(Midnight Oil) atteigne son but ? En tout cas, l’intégralité du public est loin
d’être conquise. L’implication de Glenn Hughes n’est pas en
cause (« Je ne peux pas vous téléporter en 1974, à la California
Jam, mais je peux essayer ! De toute façon, à l’époque, j’avais
quatre ans... »), mais ce soir, le concept peut être trouvé un
poil bancal. Afin d’éviter que ceux qui auraient vu écrit « Deep
Purple » sur l’affiche ne comprennent pas que « Smoke On The
Water » et « Highway Star » ne soient pas de la partie (Ndlr :
ils ont été écrits quand Glenn Hughes ne faisait pas encore
partie du groupe), le quatuor les joue. « Comme Glenn Hughes
le faisait avec Deep Purple dans les 70’s », me rétorquerez-
vous, et vous aurez raison. Ce soir, en réalité, c’est surtout la
qualité du chant de Glenn (difficile reprise de « Georgia On My
Mind » en plein milieu de laquelle le musicien, en proie à de
gros problèmes vocaux, s’en prend à son ingé-son...) qui a terni
« l’expérience ». Qui sait, peut-être de nouvelles dates, l’an
prochain, permettront-elles de remettre les pendules à
l’heure ? Wait and see !
MORGAN RIVALIN
Photos : Nidhal Marzouk

69
PLAYLISTS 1 - 3 = naze / 4 - 6 = moyen / 7 - 8 = bon / 9 - 10 = génial !

ALL THAT REMAINS


MON ALBUM DU MOIS par STEPHANE AUZILLEAU
CHARLELIE ARNAUD
1. OBSCENITY – Summoning The Circle
2. EMIGRATE – A Million Degrees
3. MÖRGLBL – The Story Of Scott Rötti
(advance CD)
Victims Of The New Disease
4. DOWNTOWN BROWN – CaliFlorida (Eleven Seven Music/Sony Music)
5. ELECTRIC BOYS – The Ghost Ward Diaries Metalcore majeure), The Mars Volta (d’entrée de
Sortie : déjà disponible jeu, avec le frénétique « Inspec »),
STEPHANE AUZILLEAU Pour cuisiner un album de All That Agent Fresco (avec qui 22 a tourné
1. 22 – You Are Creating cet automne), Queen (l’intro de « Sum
2. 22 – You Are Creating
Remains, munissez-vous des ingré-
3. 22 – You Are Creating dients suivants : un peu de Slipknot, Of The Parts », un morceau totale-
4. 22 – You Are Creating une bonne grosse dose de Five Finger ment irrésistible dont le refrain s’in-
5. 22 – You Are Creating Death Punch ou encore un zeste de cruste dans votre esprit dès la pre-
Lamb Of God (facultatif). Roulez tout mière écoute, est au niveau des idées
BENJI ça dans la panure, passez en friteuse, les plus lumineuses de Mercury et
1. ENJOY THE VIOLENCE – Sam Guillerand et
Jérémie Grima (livre) égouttez (un peu) et collez le tout consorts), The Darkness (le chant en
2. BILLY BIO – Feed The Fire entre deux tranches de pain. Et bon voix de tête et les chœurs de « Adam
3. METAL CHURCH – Damned If You Do appétit, bien sûr ! Cette recette s’ap- Body Mass Index », dont les disso-
4. ELECTRIC BOYS – The Ghost Ward Diaries plique (un peu) moins à Victims Of The nances guitaristiques évoquent plutôt

22
5. RUNNING WILD – Death Or Glory (Deluxe) … King Crimson, un combo dont l’om-
New Disease, neuvième album du
FRANCOIS BLANC gang du Massachusetts sur lequel ce bre réapparait à nouveau lors des
1. GOTTHARD – Defrosted II dernier lorgne davantage du côté de morceaux les plus déstructurés, à
2. ARION – Life Is Not Beautiful ses racines metalcore. Pour l’occasion, You Are Creating l’instar de « V » en fin de parcours),
3. AVANTASIA – Moonglow (advance CD) Phil Labonte (chant) se remet sérieuse- (Long Branch Records/Season Of Mist) Coheed And Cambria, voire Michael
4. JEAN-MICHEL JARRE – Equinoxe Infinity
ment à hurler méchamment. Il le Rock progressif transgressif Jackson (l’impeccable riff synthétique
5. BEAST IN BLACK – From Hell With Love
(advance CD) prouve dès « Fuck Love », un titre sur Sortie : déjà disponible de « Autumn Stream » évoquant celui
Décidément, cette fin d’année nous du « Smooth Criminal » du Roi de la
DJUL réserve d’excellentes surprises en Pop, pour un titre construit sur des
1. AZUSA – Heavy Yoke termes de sorties d’albums. Après le pulsations rythmiques). Bref, ça en fait
2. THE SACRIFICE – The Sacrifice
magnifique Divide des Anglais éner- du monde invoqué sur cette galette !
3. THOMAS GILES – Don’t Touch The Outside
4. NOSOUND – Allow Yourself vés de Black Peaks le mois dernier, Et, de surcroît, du monde qui aime
5. THE VACANCY – Four Seconds Ago voici que déboule sur nos platines un bien les choses riches, à la fois d’un
incroyable double (même s’il ne dure point de vue sonore et harmonique.
GUILLAUME FLEURY « que » 63 minutes) concept-album, Chaque chanson est donc un univers
1. EMBRYONIC CELLS – Horizon
2. EVOKEN – Hypnagogia
proposé par un quatuor de Norvégiens en soi, que l’auditeur est invité à
3. JON SCHAFFER’S PURGATORY – Purgatory qui répond au nom de 22. Après un explorer. Les rythmiques sont inven-
4. UNCLE ACID AND THE DEADBEATS – intéressant Flux en 2010, le groupe tives, voire inattendues (« You Are
Wasteland s’était contenté de sortir quelques Creating »). Les mélodies sont à la fois
5. HYPNO5E – Acid Mist Tomorrow EPs ainsi qu’un DVD (The Pool limpides et torturées, et le chant de
VANESSA GIRTH Sessions), jusqu’à You Are Creating - Per Kristian Trollvik venu tout droit
1. JOHN GARCIA AND THE BAND OF GOLD – Limb 1 en mars 2017. Ce n’est qu’un d’une autre galaxie. En voix de tête, il
John Garcia And The Band Of Gold lequel le message passe comme une an et demi plus tard que parait You nous emmène par-delà les frontières
2. UNCLE ACID AND THE DEADBEATS – lettre à la Poste tant il est convain- Are Creating dans sa forme aboutie, des territoires connus, comme sur la
Wasteland reprenant Limb 1 et y ajoutant Limb 2. magnifique ballade éthérée « Ectypes »
quant. Toujours aussi versatile,
3. RIVALS SONS – Feral Roots (advance CD)
4. 22 – You Are Creating Labonte est toutefois toujours capable Oui, le groupe de Magnus Børmark et sur « Akira » en conclusion. Le plus
5. MASS HYSTERIA – Maniac de faire penser à Corey Taylor (guitare, production) est un peu tor- incroyable dans cette affaire, c’est
(Slipknot, Stone Sour) ou encore à Ivan turé, musicalement mais aussi intellec- que les morceaux (de quatre minutes
EMMANUEL HENNEQUIN Moody, chanteur de FFDP qu’il a tuellement… L’idée de ce concept- en moyenne) sont faciles d’accès, et la
1. JOHN GARCIA AND THE BAND OF GOLD – album est que c’est la personne qui plupart du temps rehaussés de
John Garcia And The Band Of Gold
d’ailleurs remplacé en tournée
2. DIRGE – Lost Empyrean (« Everything’s Wrong »), mais ici, il écoute une chanson qui crée elle- refrains taillés pour les stades, ce qui
3. VIRGIN BLACK – Requiem Pianissimo prend vraiment plaisir à poser ses même l’effet que celle-ci lui procure, n’est pas le moindre des paradoxes.
4. THE STOOGES – Fun House vocaux éraillés sur des riffs bulldozer postulant que la musique est bien une Un peu à l’instar de Queen et Muse,
5. BEHEMOTH – I Loved You At Your Darkest et autres saccades issues du metalcore rencontre dans laquelle l’artiste et 22 parvient en effet à rendre à la fois
pur jus. « Blood I Spill » et l’auditeur font chacun la moitié du évidentes et passionnantes des mélo-
PHILIPPE LAGEAT chemin (Cf. interview de Magnus dans dies et des structures complexes. Le
1. IRON MAIDEN – Beat Club 22.01.1981 « Wasteland » raviront ainsi les ama-
(YouTube) teurs de Killswitch Engage, autre ce numéro). A l’appui de son argu- jeu de guitare de Magnus Børmark est
2. BOB SPENCER – Saints + Murderers membre éminent de cette fameuse mentation, le groupe nous propose d’une subtilité peu commune (« Call
3. DEVIN TOWNSEND PROJECT – Ocean scène metalcore du Massachusetts. En une œuvre extrêmement dense et tra- Me Trimtab », « Dilemanns »), fine-
Machine : Live At The Ancient Roman vaillée, mais avec des espaces de res- ment ciselé par des sonorités inédites.
Theatre Plovdiv
revanche, les fans de KSE trouveront
4. MARILLION – Clutching At Straws sans doute qu’ATR est allé trop loin en piration afin de donner à chacun l’op- Et globalement, même si le groupe
(Deluxe Edition) singeant le célèbre « In Due Time » de portunité de rentrer dedans à ces s’en défend, ça joue sévère ; cela sans
5. RIVALS SONS – Feral Roots (advance CD) ses copains… (« Misery In Me ») Après moments précis. Tout cela est très pour autant qu’aucun des musiciens
un autre « clin d’œil », mais à Gojira bien, me direz-vous, mais musicale- ne tire la couverture à lui, dans une
MORGAN RIVALIN cette fois (« Broken »), l’auditeur – ou, ment, ça donne quoi ? Eh bien, au- osmose peu commune. Ça s’appelle le
1. CONCEPTION – My Dark Symphony (EP)
2. EMIGRATE – A Million Degrees en tout cas, votre serviteur – en vient à delà du fait qu’il est strictement talent. On ressort donc tout cham-
3. EVERGREY – The Atlantic espérer que All That Remains fasse impossible d’apposer une étiquette boulé, mais enchanté et régénéré, de
4. AVANTASIA – Moonglow (advance CD) preuve de plus de personnalité à ce pertinente au genre pratiqué par 22, l’écoute de ce concept-album qui
5. BEAST IN BLACK – From Hell With Love stade de sa carrière. Malheureusement, chaque titre possède sa propre et nous touche et donne finalement rai-
(advance CD)
cette dernière connaît actuellement forte identité. Sans autre forme son à ses concepteurs, que nous avons
MARC VILLALONGA une période bien sombre : Oli Herbert, d’avertissement, on se trouve ainsi vraiment le sentiment d’avoir rencon-
1. CLUTCH – Book Of Bad Decision guitariste/membre fondateur du projeté au centre d’une méga-orgie trés lors de ces moments de commu-
2. ALICE IN CHAINS – Rainier Fog groupe, est mort le 17 octobre dans sonore à laquelle participeraient Muse nion passés ensemble. Imaginatif,

STEPHANE AUZILLEAU . . . . . . . . . . . . .9
3. MASS HYSTERIA – Maniac des eaux aussi troubles (celles d’un (« You Are Creating »… et plein d’au- somptueux et absolument irrésistible.
4. NASHVILLE PUSSY – Pleased To Eat You
5. SLASH – Living The Dream étang) que les circonstances de sa dis- tres, le trio anglais étant une influence
parition, qualifiées de « suspectes »
par la police locale… Malgré le choc,

70
ses camarades ont toutefois décidé de véritable révélation)… Tout a été
continuer, de sortir cet album et de pensé pour atteindre le summum du
nous rendre visite le 9 décembre à power metal « façon 2018 ». Certains
Paris, en compagnie du guitariste fans attachés aux canons du début des
Jason Richardson (All Shall Perish, années 2000 risquent de ne pas trop

MORGAN RIVALIN . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Chelsea Grin). Respect... se reconnaître dans certains passages
(les touches électroniques et les riffs

ARION
sous-accordés, façon metalcore, du
titre éponyme ou de l’accrocheur
« Punish You »), mais pour le reste, dif-
Life Is Not Beautiful ficile de ne pas se laisser prendre au
(AFM/Season Of Mist) jeu, d’autant que la formation a le bon
Power metal symphonique goût de varier ses influences sans
Sortie : déjà disponible qu’aucune ne vienne prendre le pas
Ne vous fiez pas à cette pochette qui sur les autres ou se rappeler à l’audi-
fleure bon l’amateurisme et le pseudo- teur avec trop d’insistance. Vous l’au-
metal épique de troisième catégorie ; rez compris, Life Is Not Beautiful n’est
Arion ne joue pas dans cette cour. Life pas parfait, mais colle parfaitement à
Is Not Beautiful, le deuxième méfait l’air du temps et témoigne d’un vérita-
des jeunes Finlandais, est au contraire ble savoir-faire mélodique qu’on ne
une parfaite représentation, archéty- croise pas à tous les coins de rue. Avec
pale mais indéniablement soignée, de ce sens inné de l’accroche, les
ce qu’incarne aujourd’hui le metal Finlandais pourraient bien, s’ils s’en
mélodique. Non pas que le propos du donnent les moyens, s’élever au-des-
sus d’une bonne partie de la concur-
rence. Une formation à suivre avec la

FRANÇOIS BLANC . . . . . . . . . . . . . . .7,5


plus grande attention !

BROTHERS OF METAL
Prophecy Of Ragnarök
(AFM/Season Of Mist)
Heavy/power metal
Sortie : déjà disponible
Lorsque nous sommes tombés sur le
nom « Brothers Of Metal » pour la pre-
mière fois, nous avons d’abord cru à
un tribute band de Manowar particu-
quintet soit bêtement prévisible, loin lièrement peu inspiré. Car franche-
de là – Arion vient de quitter une ment, qui, sinon un groupe de reprises
structure locale pour rejoindre les des souverains autoproclamés du vrai
rangs du label AFM, ce qui n’est tout metal oserait se présenter derrière un
de même pas rien – mais disons plutôt patronyme aussi bateau ? Il semble
qu’on sent que des formations comme
Battle Beast ou Amaranthe sont pas-
sées par là ; ces deux groupes, et
quelques autres dans leur sillage, ont
contribué à décomplexer les jeunes
pousses du metal, qui n’hésitent plus à
puiser dans la pop ou à s’inspirer des
formules magiques de la variété
contemporaine pour atteindre le
graal, la réussite suprême : la rengaine
imparable, le « refrain qui tue ». Des
tubes, on en dénombre plusieurs sur
cet album, à commencer par « No One
Stands In My Way » et le formidable
single « At The Break Of Dawn »,
hyper bien troussé et sur lequel inter- pourtant que cette notion de ridicule
vient justement Elize Ryd, la voix des n’ait même pas effleuré l’esprit des
Suédois d’Amaranthe. Il faut dire que huit jeunes musiciens suédois, qui n’en
la formation dispose de nombreux sont de toute façon pas à un cliché
atouts non négligeables : production près. Un rapide visionnage du clip du
lisse mais chromée, sans feeling mais titre éponyme de ce premier opus
très puissante et bien équilibrée, (publié de façon indépendante et
arrangements pertinents (la douce bal- confidentielle voici un an et réédité
lade conclusive « Last One Falls »), cette année par AFM, qui a senti qu’il
énergie communicative, exécution y avait là un bon coup à se faire) per-
rigoureuse et professionnelle qui met déjà d’y voir plus clair. Cela com-
prouve que les musiciens sont loin mence avec le line-up, qui compte
d’être des manches (notamment le trois guitaristes (au vu de la simplicité
chanteur polyvalent Lassi Vääränen, de la musique pratiquée, la question
de la « nécessité » de ce recrutement (c’est flagrant sur le refrain de
massif demeure en suspens !) et trois « Siblings Of Metal »), dans les débuts
vocalistes, dont deux chanteurs (un d’Ensiferum, (on retrouve une touche
préposé aux narrations, pompeuses folk/pagan, le chant extrême en
ou faussement solennelles, un autre à moins), voire chez les grands frères de
la voix rauque façon Grave Digger ou Sabaton, eux aussi originaires de la
les débuts de Sabaton). On flirte d’ail- ville de Falun (le refrain de « Gods Of
leurs avec la parodie, le groupe faisant War »). Bien qu’un peu sous-produit,
preuve d’un second degré (qui semble l’album n’est pas entièrement mauvais
assumé, heureusement). Et si Brothers (force est de reconnaître que les
Of Metal ne saurait nier l’influence de Scandinaves s’y connaissent en
Manowar (notamment en ce qui matière de mélodies accrocheuses). La
concerne ses textes qui puisent dans la preuve, un public jeune et nourri aux
mythologie nordique ou chantent la jeux de rôles à l’imagerie viking a déjà
gloire éternelle du seul et du vrai adoubé les Frères De Metal et s’est
heavy metal), la formation va plutôt empressé de jurer sa fidélité éternelle
faire son shopping chez Freedom Call à la petite troupe. De notre côté, on

MON ALBUM DU MOIS par DJUL


chlorhydrique des cavalcades sangui-
nolentes de la bande à Tom Araya ! En
voix claire, Eleni flirte clairement avec
une autre grande dérangée de la
scène progressive, à savoir Sofia
Kempe de The Great Discord. Sur le
seul réel temps calme du disque, le
langoureux « Fine Lines », elle étale
un sacré talent d’expression… et nous
ferait presque regretter qu’elle ne
module pas encore un peu plus le
reste de son répertoire sur les autres
titres. Musicalement, la technique des

AZUSA
instrumentistes est majoritairement
présentée en rythmiques, avec des
fulgurances qui ne sont pas sans rap-
Heavy Yoke peler Coroner et Death dans leurs
(Indie Recordings/Season of Mist) dernières années respectives (enfin,
Thrash progressif aventureux les années 90, pour les premiers, res-
Sortie : déjà disponible suscités depuis lors !). En ce sens, on
Ô brutale, mais délicieuse surprise ! parle vraiment de thrash et non de
Sorti de nulle part, mais doté de mem- metal progressif, et cette petite préci-
bres au pédigrée qui ne ment pas, sion terminologique a toute son
Azusa se propose de vous asséner une importance, tant le premier genre est
magnifique mandale au papier de sous-représenté par des formations
verre pour fêter cette fin d’année en contemporaines dignes de ce nom :
beauté ! Côté CV donc, que du beau Azusa en est une, incontestablement !
monde avec Liam Wilson (des regret- Cela n’empêche pas le quatuor de flir-
tés The Dillinger Escape Plan) à la ter avec le metalcore technique d’un
basse et la paire Christer Espevoll à la Protest The Hero ou avec la folie d’un
guitare et David Husvik à la batterie Mister Bungle, notamment dans cet
(des non moins barjots Extol, même si art de proposer des morceaux en
Christer a quitté le navire depuis long- forme de petites saynètes. Il est d’ail-
temps). Et derrière le micro, la révéla- leurs plus qu’heureux que l’ensemble
tion du lot en la personne d’Eleni ne dure que 34 minutes au regard de
Zafriadou (du groupe Sea + Air, l’agression sonore qui est assénée :
inconnu de nos services) qui éructe « Succumb To Sorrow » n’en a pas
autant qu’elle cajole et participe donc besoin de plus de deux pour faire son
grandement à cette distribution de office de destruction, et
baffes digne du Parc Asterix ! A « Spellbinder » de trois pour dévelop-
l’image d’une Julie Christmas (Made per toute la gamme des riffs syncopés
Out Of Babies et Battle Of Mice), elle proposés depuis ces quatre dernières
propose, sur Heavy Yoke, une parti- décennies. La production se veut pré-
tion complètement schizophrène sur cise et rêche, pour encadrer une
un fond musical qui ne l’est pas moins. musique qui se joue déjà en rangs très
Sa maison de disques nous parle d’un serrés et avec une cohérence qui ne
Slayer emmené par Kate Bush au sent pas vraiment le premier album,
micro. On n’en est effectivement pas et encore moins le projet parallèle.
loin sur un titre comme « Eternal Que demander de plus, et par exem-
Echo », sur lequel ses minauderies et ple au Père Noël ? De nous livrer des
ses effets de production sur la voix albums aussi frais et saisissants tous

DJUL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
rappellent sans détours l’héritage de les mois ! On a le droit de rêver…
la belle Anglaise… défiguré à l’acide
déplore l’aspect relativement caricatu- que grandit la discographie des
ral des compositions et de l’interpréta- Français. Sept albums, déjà. Dirge a-t-
tion (l’humour est-il devenu le seul il un équivalent dans le post-metal
moyen de fédérer de nos jours ?) et hexagonal ? A notre connaissance,
l’accentuation exagérée de certains non. Style, qualité d’écriture et de pro-
gimmicks déjà très usés. Vouer duction : jamais le groupe n’a sorti un
Prophecy Of Ragnarök aux gémonies seul travail à l’écoute duquel nous
serait exagéré, mais il convient de ne nous serions dit : « ils n’ont pas tout
pas se tromper sur la marchandise et
de prendre le combo pour ce qu’il est :
une bande de jeunes enthousiastes
pratiquant un metal épique gentillet
destiné aux adolescents. Tout simple-

FRANÇOIS BLANC . . . . . . . . . . . . . . . . .6
ment !

DIRGE
Lost Empyrean
(Debemur Morti/Season Of Mist)
Post-metal/sludge
Sortie : 14.12.2018
Le doute s’accroît au fur et à mesure

MON ALBUM DU MOIS par BENJI


la basse, et Dan Palmer de Death By
Stereo pour quelques soli), Billy signe
là ce qui pourrait presque s’apparen-
ter au dixième album studio de
Biohazard tant les parallèles sont évi-
dents. Avec une majorité de titres
donnant dans un hardcore direct et
sans fioriture, mais aussi ces chœurs
de hooligans en rut caractéristiques
de la musique des New-yorkais, Billy
s’en donne à cœur joie en chantant
avec une incroyable rage sur des riffs
dont il a le secret. Si l’on se deman-

BILLYBIO
dait encore qui était réellement au
cœur du son et du style Biohazard, le
doute s’estompe définitivement avec
Feed The Fire Feed The Fire. Ceci étant dit, Billy
(AFM/Season Of Mist) s’aventure aussi à l’occasion dans des
Hardcore punk contrées un peu plus punk rock
Sortie : déjà disponible (influence revendiquée par Biohazard),
Avec le départ du bassiste/chanteur notamment sur « Generation Z » où
Scott Roberts en 2015, lui-même rem- l’on a même du mal à reconnaître sa
plaçant d’Evan Seinfeld parti faire car- voix, plus mélodique qu’à l’accoutu-
rière avec sa bite (pas besoin de son mée. C’est aussi le cas sur « Feed The
couteau) dans l’univers du X, Fire » où l’on a parfois l’impression
Biohazard semble entrer dans un som- que deux vocalistes se partagent le
meil à durée indéterminée. C’est donc boulot. Le bougre s’en sort d’ailleurs
avec plaisir que nous avons retrouvé, plutôt pas mal dans ce registre moins
en 2016, l’un de ses membres origi- hurlé, offrant ainsi quelques passages
naux, le guitariste/chanteur Billy un poil plus light (toutes proportions
Graziadei, au sein de Powerflo, asso- gardées) au milieu de la tourmente. A
ciation de musiciens issus de Cypress noter également deux interludes rela-
Hill, Downset, Fear Factory et donc tivement anecdotiques (« Remedy »,
Biohazard. De beaux CV sur le papier assez planant, et « Trepidation », mix
et des promesses confirmées par un de bruitages, guitares épurées et voix
concert très convaincant au Hellfest robotiques), ainsi qu’un final terrifiant,
2018. Cette nouvelle mise en lumière « Disaffected World », qui, après 3’20
a semble-t-il donné des ailes à Billy d’une rare intensité, s’en va clore l’al-
qui publie aujourd’hui son premier bum avec un dernier passage instru-
album solo sous le nom de BillyBio. Un mental « industriel » étouffant. Du
patronyme en forme de rappel évi- très bon boulot qui devrait être
dent à son groupe de cœur : tout ce apprécié comme il se doit par tous les
qu’il y a de plus logique à l’écoute de fans frustrés de Biohazard en atten-
cet uppercut en bonne et due forme. dant un hypothétique retour des ter-
Car avec l’aide de quelques amis reurs de Brooklyn et un probable nou-

BENJI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
(Simo Perini de Ten Foot Pole à la bat- vel album de Powerflo pour 2019.
terie, Ra Diaz de Suicidal Tendencies à
mis », ou « les ambiances sont plan- (« Knocked Out By Tyson »), voire Guns se sert allègrement de tout ce qui s’est qui ratisse au plus large et possède, à
plan ». Les quatre derniers enregistre- N’ Roses (flagrant notamment sur fait ces vingt dernières années en ce titre, un potentiel certain. Malgré
ments, en particulier, sont de purs « Gone Gone Gone » où le chant de matière de rock/metal alternatif, mais quelques tournures parfois un peu
joyaux (plus le mini-album Hyperion) ; Bloom pique un paquet de tics à Axl le bonhomme a le mérite d’avoir la faciles, bien malin qui pourra y résister
et Lost Empyrean, plein de ce son ram- Rose). Seul titre un peu groovy à se science du refrain catchy chevillée au et éviter de fredonner inconsciemment

CHARLELIE ARNAUD . . . . . . . . . . . . . . .7
pant et aérien, confirme si besoin était mettre sous la dent, « Love Is A Funny corps. Tellement même que, dans un l’une des chansons qui la composent.
la force d’inspiration du quartet. Les Feeling » (rien à voir avec la chanson excès de bons sentiments, il n’évite

EVOKEN
discrets effets posés sur les voix don- de The Darkness) est un peu plus sen- pas toujours les fautes de goût avec un
nent parfois un grain cybernétique à suel que l’ensemble. Les garçons élec- « You’re So Beautiful » difficilement
un son à la fois lourd et spatial triques vont même jusqu’à taper dans supportable ou un « We Are
(« Hosea 8:7 »). Il se dégage alors de le rock de stade avec un « You Spark Together » au chorus typiquement Hypnagogia
cette musique une force émotionnelle My Heart » sur lequel plane l’ombre bavarois. Mais tout cela est bien vite (Profound Lore Records/Season Of Mist)
qui nous fait penser à celle d’un Kill des Foo Fighters. Bref, s’il s’écoute oublié devant « Let’s Go » (en duo Death doom metal
The Thrill : les sept monolithes saturés sans déplaisir, The Ghost Ward Diaries avec Till Lindemann, mais sans Zaz Sortie : déjà disponible
formant ce septième opus, ni plus ni reste toujours en terrain balisé et ne (rires)), « I’m Not Afraid » (sucrerie Si Evoken est considéré comme l’un
moins que leurs prédécesseurs directs, peut à ce titre obtenir la même cote délicieusement pop/wave qui semble des pionniers du funeral doom, cela
ont de somptueux volumes (« The d’amour que son glorieux aïeul d’il y a avoir été taillée sur mesure pour son fait déjà un moment que sa musique
Burden Of Almost »). L’information bientôt trente ans. Il conviendra mal- invité, le Cardinal Copia de Ghost), ou s’est parée d’atours plus death metal,
selon laquelle deux ans et demi de tra- gré tout de l’apprécier pour ce qu’il ce « Spitfire » aux accents de metal sans jamais renier un aspect lent et
vail auraient été nécessaires pour par- est et non pas pour ce qu’on eût aimé gothique typiquement 90’s. A Million pesant. Pour sûr, les Américains savent
venir à finition n’étonnera personne. qu’il soit. On aurait voulu se déboîter Degrees est une collection de singles prendre leur temps, puisque six ans se

MON EP DU MOIS par MORGAN RIVALIN


Nous avons ici affaire à un artisanat le bassin ? Eh bien, tant pis, on tapera

CHARLELIE ARNAUD . . . . . . . . . . . .6,5


authentique : une apocalypse floy- du pied. C’est toujours ça de pris.
dienne, un déchirement. Le son de

EMMANUEL HENNEQUIN . . . . . . . .8,5


EMIGRATE
l’âme.
(2010). Depuis le burnout qui l’a

ELECTRIC BOYS
amené à cette décision radicale, Roy
A Million Degrees Khan s’est principalement tourné vers
(Vertigo/Capitol/Universal) la religion, officiant pendant quelque
The Ghost Ward Diaries Metal alternatif temps au sein d’une église de sa ville.
(Mighty Music/Season Of Mist) Sortie : déjà disponible Les fans de Conception seront toute-
Hard rock Richard Z. Kruspe doit parfois trouver fois rassurés de retrouver un groupe
Sortie : déjà disponible le temps long au sein de Rammstein. absolument pas marqué par une quel-
Comme vous pourrez le lire dans l’in- Ce n’est pas faire injure au combo conque dimension religieuse, Roy
terview de Conny Bloom (chant, gui- mondialement révéré que de dire Khan n’y occupant pas plus
tare) qui figure en ces pages, Electric cela : il suffit d’écouter les onze titres aujourd’hui qu’hier de posture de mis-
Boys revient de loin. Si vous avez une de A Million Degrees pour compren- sionnaire. Ceux qui douteraient sont
mémoire d’éléphant, vous vous sou- dre que le guitariste a dans la tête un rassurés d’emblée par « Grand

CONCEPTION
vrai juke-box qui couvre une collection Again » : son riff nerveux sorti des
de styles allant bien au-delà des doigts de fée d’Ostby fait penser aux
hymnes martiaux de son groupe princi- grandes heures du groupe, mais aussi
pal. Le « War » d’ouverture, à mi-che- My Dark Symphony (EP) à l’excellent Burn The Sun (2001)
min entre Faith No More et Killing (Conception Sound Factory) d’Ark qui a tant usé la platine de votre
Joke, en est une première preuve tan- Prog metal serviteur. C’est aussi à Ark qu’on
gible. « 1234 » (avec, au chant, Ben Sortie : déjà disponible pense sur l’excellent « Into The Wild »,
Kowalewicz de Billy Talent) enfonce le Si vous nous lisez depuis longtemps, morceau à tiroirs à l’ambiance à cou-
vous avez dû remarquer que très rares per au couteau marqué par la voix
sont les EP’s chroniqués dans nos grave de Khan, mais aussi par des
pages. Il y a tant d’albums qui sortent orchestrations discrètes, des chœurs
tous les mois que nous avons suffisam- délicats et une montée en puissance
ment à faire avec ces derniers, quand très habilement menée. Quelle maî-
bien même il est acquis qu’un EP au trise ! Quelle finesse ! Les nostal-
rythme haletant peut être bien plus giques du « vieux » Kamelot auront
viendrez à coup sûr de l’ébouriffant intéressant qu’un album qui traîne en « le grand frisson » en réentendant la
Funk-O Metal Carpet Ride sorti en longueur... Prenons le cas du tout nou- voix de Roy Khan pleine d’émotion(s)
1989, et, avec un peu de bol, de son vel EP 6 Titres des Norvégiens de sur le plus direct « Quite Alright » ou
successeur, Groovus Maximus (1992), Conception. 21 ans après son qua- encore sur un « My Dark Symphony »
déjà bien plus confidentiel. En dehors trième album, Flow (1997), le groupe transpercé par un solo de guitare
de ces deux disques, les autres méfaits prog/power qui, en 2005, était sorti quasi « Gilmourien ». Précisons qu’un
du gang suédois n’ont jamais atteint de sa retraite pour le festival US solo comparable brille également sur
nos régions tempérées. C’est donc ProgPower (puis pour le Scream Fest « Feather Moves », face B du récent
avec une joie non feinte que nous clou avec son petit côté sautillant, sa norvégien), reprend enfin du service. single re:Conception qui mérite égale-
avons vu débarquer ce nouvel album, mélodie vocale plutôt jouasse, et son Nous retrouvons avec grand plaisir le ment que vous posiez une oreille des-
tout impatients que nous étions de refrain à chanter z’en choeur. Pas de guitariste Tore Ostby (Ark), le bassiste sus. En tout et pour tout, ce sont donc
retrouver ce hard rock mâtiné de funk doute, nous sommes très loin de « Du Ingar Amlien (Crest Of Darkness) et le sept très bons nouveaux morceaux
grâce auquel de jolis déhanchés Hast ». Bien entendu, les sons électro batteur Arve Heimdal, retiré du (six, en déduisant l’intro de My Dark
étaient à prévoir. Mais Electric Boys a et les ambiances synthétiques sont « music business » depuis 1999, mais Symphony) que Conception nous offre
beaucoup changé, et les racines funky également de la partie, mais toujours tous les regards se portent tout natu- cette année en autoproduction totale
du combo ne sont plus qu’un lointain mis au service de mélodies vocales rellement sur Roy Khan, ex-chanteur suite à la campagne de financement
souvenir. De la mixture de jadis ne mémorisables (voire tubesques, de Kamelot dont cet EP de 26 participatif lancée en mai sur le site
reste presque exclusivement qu’un comme sur le titre éponyme ou sur le minutes est la première sortie offi- PledgeMusic. Des morceaux qui lais-
hard rock de très bonne facture qui poppy « Lead On You » et son chant cielle depuis son départ fracassant du sent un goût de trop peu. Vite, la

MORGAN RIVALIN . . . . . . . . . . . . . . . .8
rappelle tour à tour AC/DC (l’intro de féminin). Certes, il serait exagéré de groupe en 2011, en pleine tournée- suite !
« Hangover In Hannover » !), D.A.D. crier au génie tant l’écriture de Kruspe marathon de Poetry For The Poisoned

74
sont écoulés depuis le réussi Atra alors un pacte avec un « dieu sadique » mélancolique comme en témoigne suite en moins d’un an avec sa forma-
Mors. C’est plus ambitieux que jamais auquel il laisse une part de son âme, l’excellent « Too Feign Ebulliance », tion principale, Between The Buried
que revient le quintet, avec le premier celle contenant toutes ses souffrances, l’un des pics de cet album, au final and Me (Automata Part 1 et Part 2,
concept-album de son histoire. Un à travers son journal. Afin d’assouvir entêtant. Point de riff trop facile fait tous deux chroniqués dans nos pages
concept abouti qui donne tout son l’esprit de vengeance du mourant, de quelques notes tenues durant de cette année) ? L’imagination quasi-infi-
sens à la musique de cet Hypnagogia tous ceux qui liront ce journal délivre- longues secondes ici, mais de multi- nie du chanteur et multi-instrumentiste
(la transition entre l’état d’éveil et ront cette partie de son âme, qui han- ples trouvailles mélodiques qui per- ne semble pas étanchée malgré la mul-
celui de sommeil, qui inclut les rêves tera les lecteurs, et ces derniers mettent de se laisser aller au spleen titude de plans à la minute contenus
lucides, les hallucinations et la paraly- vivront les émotions ressenties par lui sereinement plutôt que chercher à se dans la musique de BTBAM. C’est
sie du sommeil). Ce sixième album comme s’ils étaient à sa place. Le lec- taillader les veines. Sans oublier
relate l’histoire d’un soldat de la teur descendra donc aux tréfonds du quelques incursions bienvenues d’un
Première Guerre Mondiale, amer désespoir, au point de ne plus pouvoir chant clair et solennel (« Ceremony Of
d’être utilisé comme chair à canon et le supporter, et se suicidera. Après sa Bleeding »). Très pesant, triste, céré-
refusant de perdre la vie après une mort, son âme sera elle aussi attachée moniel, Hypnagogia est un disque émi-
sérieuse blessure. Il décide ainsi au journal, renforçant un peu plus son nemment ambitieux, tant sur la forme
d’écrire un journal racontant ses der- pouvoir jusqu’au prochain lecteur qui (une très bonne production, notam-
nières heures et décrivant ce qu’il voit le trouvera. Autant dire que ce genre ment en ce qui concerne la batterie,
et ressent pendant que sa vie lui d’idée colle plutôt bien à la musique même si la guitare fuzze un peu trop
échappe. Se sentant trompé, il fait gravée ici ! Une musique clairement par moments) que sur le fond. Pas
parée de l’influence de l’incontourna- aussi profond qu’un Saturnus, pour ne
ble Tiamat, grand ancien et détenteur citer qu’un exemple, mais un excellent
du son clair le plus caractéristique du effort de doom comme on en fait de

GUILLAUME FLEURY . . . . . . . . . . . . . . .8
style (c’est flagrant sur un titre comme moins en moins.
« Valorous Consternation »). Le

THOMAS GILES
regretté Giant Squid est une autre for- donc encore sous le sobriquet de
mation qui vient facilement à l’esprit à Thomas Giles (en réalité, une partie de
l’écoute des belles lignes de violon qui son vrai nom, Thomas Giles Rogers
parsèment l’ensemble des composi- Don’t Touch The Outside Jr. !) qu’il poursuit sa carrière solo.
tions. Si Evoken aime toujours à imbri- (Sumerian Records/Warner) Celle-ci se compose déjà de pas moins
quer des plans dissonants dans son Metal progressif de trois albums : Pulse (2011), Modern
ouvrage afin de renforcer le côté Sortie : déjà disponible Noise (2014) et enfin Velcro Kid
inquiétant de sa musique, il sait égale- Cela ne suffit donc pas à Tommy (2016). Ce Don’t Touch The Outside
ment se montrer profondément Rogers de proposer deux albums de reprend les bonnes habitudes de venir
taper dans la veine la plus électronique, progres- au bassiste Richard Bateman, décédé peu de
sive et expérimentale de son répertoire et de temps avant l’enregistrement, et le groupe rebap-
recourir à des invités de marque. Sur le premier tisé Jon Schaffer’s Purgatory afin d’éviter la confu-
point, c’est un véritable kaléidoscope auquel nous sion avec d’autres formations du même nom. Et
avons droit, que ce soit « Incomplet », aux arpèges probablement de rameuter les fans d’Iced Earth. Il
de guitare arides en hommage au King Crimson faut dire que ces derniers connaissent au moins de
des années 80, ou encore « Take Your Seat, Time nom ce fameux Purgatory, puisque plusieurs de
Gentlemen », digne d’une bande originale d’un ses titres avaient été réutilisés sur certains albums
film imaginaire de Tim Burton. « Mr. Sunshine » d’Iced Earth, Schaffer ne conservant que les intitu-
lorgne lui sur l’héritage de Faith No More et de lés et modifiant profondément – et même la plu-
Mike Patton. Concernant la guest-list, elle fait la part du temps intégralement – leur musique. Des
part belle aux vocalistes. Sur la somptueuse bal- cinq morceaux présents ici, composés entre 1985
lade « Milan », on se fait bercer au son nostalgique et 1987, seule l’introduction en arpèges de
d’un mellotron tout droit sorti des œuvres « Dracula » évoque légèrement la version Iced
d’Anekdoten et de Porcupine Tree, et du duo Earth. De même, la construction de « Burning
entre l’Américain et Kristoffer Rygg d’Ulver. Avec Oasis » présente quelques légères réminiscences
« Everyone Is Everywhere », notre oreille se tend de ce qui est par la suite devenu le titre du même
immédiatement à l’écoute d’un falsetto très dis- nom sur Burnt Offerings en 1995 (l’introduction et
tinctif : oui, c’est bien Einar Solberg de Leprous ! un riffing assez similaire, bien que nettement plus
Le troisième invité est quant à lui employé plus à lent dans la version Purgatory !). Si une seule
rebours de ses interventions habituelles : Carley influence ressort clairement de ces compositions,
Coma de Candiria s’essaie ici à du pur hip hop/dub c’est bel et bien… Mercyful Fate (ceux qui ont
step menaçant, posant son flow sans la moindre parié sur Iron Maiden ont perdu même si l’univers
référence metal. Avec cette large palette musi- de Harris & Co. n’est évidemment pas loin non
cale, Tommy Rogers démontre l’ampleur de ses plus). De la musique à la pochette, spécialement
influences et cette capacité toujours aussi impres- créée en 2018 pour la réédition, mais qui ne
sionnante à taper dans n’importe quel répertoire trompe pas sur la marchandise avec cette sorte de
avec bonheur et personnalité. Si cela fait perdre mix entre Abigail (1987) et Them (1988) de King
de sa cohérence à Don’t Touch The Outside, c’est Diamond, le clin d’oeil laisse peu de doutes.
aussi ce qui en fait le meilleur CV de l’artiste, et Encore moins à l’écoute des envolées d’un Gene
sans doute une excellente porte d’entrée sur son Adam qui s’en sort franchement bien après tant
univers solo et parallèle. Il n’a d’ailleurs pas dit d’années d’inactivité vocale ! Il faut dire que les
autre chose, en expliquant que ce disque se vou- musiciens ont eu l’air de prendre un vrai plaisir à
lait à la fois un voyage pour l’auditeur et une réenregistrer ces titres, à une époque où des for-
quête de ses origines pour lui-même : un double mations revival comme Enforcer ont le vent en

DJUL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7,5
pari incontestablement réussi ! poupe chez les nostalgiques et même les plus
jeunes fans d’une époque qu’ils n’ont pas connue.

JON SCHAFFER’S PURGATORY


Un tel contexte rend ainsi la résurrection de ces
compositions, qui ont pour le coup vraiment plus
de trente ans d’âge, très intéressante. Sans oublier
Purgatory que c’est aussi là l’occasion de jauger les débuts
(Century Media/Sony Music) d’un groupe culte. Purgatory est un EP très plai-
Heavy metal sant qui ravira les fans du guitariste au bandana,
Sortie : 21.12.2018 mais a également de quoi contenter les amateurs
Trente après son split, Purgatory, le groupe pré- de bon heavy metal à l’ancienne. Une démarche
Iced Earth, est de retour ! Reformé par le guita- qui vient boucler la boucle pour Schaffer avant le
riste Jon Schaffer en compagnie de Gene Adam, retour de Demons And Wizards et les nouvelles
chanteur d’origine qui officiait d’ailleurs sur le pre- aventures d’Iced Earth qui a achevé un cycle
depuis son départ de chez Century Media après le

GUILLAUME FLEURY . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7,5


très bon Incorruptible publié l’an passé.

LOVEBITES
Clockwork Immortality
(Arising Empire/PIAS)
Speed/power metal
Sortie : déjà disponible
En à peine deux ans d’existence, Lovebites a sorti
deux EPs et un album (deux si l’on compte ce
Clockwork Immortality), joué devant des milliers
de spectateurs au Wacken et au Bloodstock, et
vient de signer avec Nuclear Blast, plus grosse
mier album d’Iced Earth, Iced Earth (il avait été maison de disques européenne en matière de
remercié après avoir refusé de prendre des cours metal. Dans le genre « ascension fulgurante »,
de chant pour enregistrer Night Of The Stormrider avouez qu’il est difficile de faire mieux ! Mais alors,
en 1991), le line-up est complété par le guitariste Lovebites, quésako ? Formé en 2016 à Tokyo à
d’origine du groupe (aujourd’hui à la basse), Bill l’initiative de la bassiste Miho, la troupe japonaise
Owen, le guitariste Jim Morris (des célèbres compte en ses rangs cinq musiciennes belles
Morrisound Studios), le bassiste Ruben Drake comme le jour (et qui officient entièrement vêtues
(Sons Of Liberty, Demons And Wizards) et le bat- de blanc et en mini-jupes, s’il vous plaît !) dispo-
teur Mark Prator (il avait pris part au The Dark sant toutes d’expériences scéniques conséquentes
Saga d’Iced Earth en 1996). Cet EP est ainsi dédié et d’un bagage technique pour le moins impres-
sionnant. Musicalement, les demoi- et photographe officiel et community prometteuse qui appelle des lende- du groupe, Howe a pourtant assuré,

PHILIPPE LAGEAT . . . . . . . . . . . . . . .7,5


selles n’ont pas choisi le style le plus manager de Trust, est également musi- mains qui chantent. A suivre. entre 1988 et 95, une succession plus
en vogue : plutôt que d’emprunter cien. Sur ce premier album enregistré que digne à la faveur de trois albums

METAL CHURCH
leurs énormes claviers et leurs refrains au Studio Davout (Trust, Ozzy parfaitement recommandables. XI,
fédérateurs aux fers-de-lance du Osbourne) avant sa fermeture en avril sorti en 2016, avait donc ravivé la
power metal contemporain que sont 2017, il se charge du chant et de la flamme avec une certaine classe, et ce
Sabaton et Powerwolf, Miho et sa guitare, épaulé par les pointures que Damned If I Do Damned If You Do s’inscrit dans une
bande puisent plutôt leurs influences sont le batteur Aurel Ouzoulias et le (Nuclear Blast/PIAS) même voie qualitative. Les premières
chez Helloween (ce goût prononcé bassiste Pascal Mulot, deux Satan Heavy metal notes de son titre éponyme ont de
Jokers. Avec une telle équipe, difficile Sortie : 07.12.2018 quoi décontenancer : des sons guttu-
de décevoir. Visiblement inspiré par Le retour de Mike Howe au sein de raux identifiés comme des chants « de
Slash, et donc Joe Perry (Aerosmith), Metal Church en 2015, après une ving- gorge » de moines tibétains ! Passée
Mat, qui joue sur Les Paul, s’en sort taine d’années passées sans la moin- cette étrange introduction, nous navi-
avec les honneurs sur des titres somme dre activité liée à la musique, avait sur- guons ensuite en terrain connu, avec
toutes assez variés. Au menu, de la pris les fans du gang américain et une suite de trois morceaux aux tempi
fusion funk/rock groovy (« Funky attisé leur curiosité. Car si pour beau- moyens servis par toute la science du
Wolf », « Getting The Job Done », coup, David Wayne, regretté chanteur riff de Kurdt Vanderhoof, unique com-
« Get The Funk Out », ce dernier étant original, demeure « la » voix historique positeur du quintet. Mais s’ils s’avè-

MON ALBUM DU MOIS par GUILLAUME FLEURY


un original à la Fishbone, en plus lent,
et non une reprise du classique
d’Extreme) permettant à Mulot d’évo-
luer comme un poisson dans l’eau,
mais aussi des titres foncièrement ment une basse très audible, voire
rock’n’roll (le bien nommé très flattée par le mix, pour un rendu
pour les soli harmonisés, ces ryth- « Rock’n’Roll », « Double Trouble », groovy de très belle facture. Parmi ces
miques rapides et élégiaques), « Big Swindle » avec sa talk-box et sa huit nouvelles compositions, « Don’t
Stratovarius (les multiples emprunts et gratte sèche hispanisante) ou plus Serve Your King » se pose d’entrée
références, subtils toutefois, à la musique bluesy, comme « Time » et un comme une très bonne accroche, à la
classique, Chopin et Rachmaninov en « Dilemna » qui lorgne vers ZZ Top et fois puissante et atmosphérique. Les
tête), voire au Nightwish de l’époque le « Cocaine » de J.J. Cale et bénéficie influences sont ici à chercher dans la
Oceanborn (« Empty Daydream »). Le d’un solo épatant de Patrick Rondat scène nordique incontournable du
mixage et la production, assurés par les qu’on apprécie de voir, une fois n’est black death des années 90, chez des
maîtres Mikko Karmila et Mika Jussila formations comme Satyricon, Emperor,
(Nightwish, Children Of Bodom, Dimmu Borgir (première époque) ou
Amorphis, etc.) renforcent encore cette Enslaved. Un petit quelque chose de

EMBRYONIC CELLS
parenté avec la scène finlandaise, Diabolical Masquerade et Summoning
même si les claviers, chez Lovebites, pointe également par instants, de
ont davantage un rôle d’accompagne- même que quelques relents thrash à
ment, les soli de guitare virtuoses de Horizon la Slayer (« Never Let You Fall »). Mais
Miyako (qui a pris en charge la moitié (Apathia Records/Season Of Mist) le vrai talent d’Embryonic Cells, c’est
de l’écriture de ce deuxième opus) Death black metal de parvenir à proposer un ensemble
étant largement mis en avant. Tout cela, Sortie : déjà disponible très cohérent et mature en termes
sur le papier, s’annonce plutôt réjouis- Formé en 1994, il aura fallu pas moins d’écriture. Pas de poudre aux yeux ici,
sant, les Japonaises n’hésitant pas à de treize ans à Embryonic Cells pour mais de vrais brûlots black death, par-
relever la sauce en proposant quelques publier son premier effort. Preuve que ticulièrement rageurs, avec juste ce
riffs assez proches du thrash (les ouver- rien ne saurait arrêter un groupe qu’il faut de mélodies. Le point
tures musclées de « Mastermind 01 » et déterminé ! Si le rythme de travail des d’orgue « Across The Mountains »,
« M.D.O. ») ou à se lancer dans des pas coutume, se frotter à ce style. Français est plus constant depuis, ce déployant une remarquable ambiance
pièces épiques dépassant les sept Patrick n’est pas le seul invité sur cet quatrième album arrive tout de même venteuse qui sent bon les forêts
minutes (la power ballade « Epilogue », album éponyme qui bénéficie aussi de six ans après The Dread Sentence : enneigées, porte une très belle nos-
relevée de quelques très beaux soli). En la présence de Renaud Hantson. Ce une éternité au regard de la produc- talgie. Autre beau moment, un « To
revanche, en ce qui nous concerne, dernier assure les chœurs sur tous les tion gargantuesque de disques black Horizon » à la profondeur atmosphé-
notre patience finit par être mise à morceaux (et c’est assez épatant car metal depuis quelque temps. Mais rique particulièrement délectable. Le
l’épreuve par cette avalanche de dou- on croirait parfois entendre une avec un Horizon de cette qualité, le tout renforcé par un chant black très
ble soli assurés sur fond de tempi très femme chanter) et chante même le quartet peut néanmoins espérer s’ex- maîtrisé, puissant, quand il ne verse
rapides, et par cet accent japonais très très bon « Double Trouble » (qu’il a lui- tirper de cette fameuse masse, tou- pas carrément dans des psalmodies
prononcé et cette façon de chanter même écrit) doté d’un refrain bien jours plus consistante. Bien sûr, claires proches du gothique ou de la
indéniablement maniérée… Néanmoins, accrocheur et perforé de ce slap Embryonic Cells ne révolutionne pas darkwave (avant que le morceau ne
et si un effort supplémentaire pourrait « façon Mulot » reconnaissable entre le metal extrême, et telle ne semble vire au black’n’roll furieux). L’ambiance
être fait sur l’accroche et les refrains mille. La présence de Nono, au regard pas être sa prétention, mais au moins orientalisante de « No Boundaries »
mémorisables, les charmantes des accointances de Mat avec Trust, peut-il se targuer de proposer des achève ce voyage fascinant et ne
Lovebites s’inscrivent d’ores et déjà est presqu’une évidence, les gaillards compositions astucieusement pen- donne qu’une envie : y retourner. La
dans le sillage de Galneryus et X Japan. se répondant à deux reprises comme sées, solides, tout en restant fidèles à France se pose depuis quelques
Du « made in Japan » à suivre et à des duellistes au soleil au fil de « Run une certaine tradition. Une qualité pas années comme un pays incontourna-

FRANÇOIS BLANC . . . . . . . . . . . . . . . . .7
recommander. Away ». On note également la pré- si courante ! Plus important encore, vu ble en termes de metal extrême, et,
sence, dans les chœurs de ce morceau le style, les atmosphères sont ici très au milieu des nombreux combos

MAT NINAT
(mais aussi de « Getting The Job abouties, mélancoliques, et fort bien occulto-expérimentaux qui font notre
Done »), du chanteur Pierre Benvenuti déployées par les guitares. Mention réputation à l’étranger, Embryonic
(Superfiz, Notre Dame de Paris). Enfin, spéciale aux claviers (tenus par Pierre Cells peut se targuer de faire partie
Mat Ninat l’album s’achève par un blues des Le Pape/Melted Space) très intelli- des formations « traditionnelles » les
(Autoproduction/Mat Ninat Studio) familles dont l’intro et le motif rappel- gemment imbriqués à l’ensemble plus intéressantes ! Un groupe qui
Rock hard lent un tantinet ceux du « Have A (comprendre : qui ne viennent pas sur- doit en outre, au regard de ses com-
Sortie : déjà disponible Drink On Me » d’AC/DC. L’un dans plomber tout le reste) et toujours à positions très efficaces, exprimer tout

GUILLAUME FLEURY . . . . . . . . . . . . . . .8
Mat Ninat, réalisateur d’émissions télé l’autre, une première carte de visite propos, afin de renforcer la profon- son potentiel en concert.
deur de l’ensemble. Soulignons égale-
78
rent de bonne facture, on ne peut l’excellent et très mélodique
s’empêcher de trouver curieux ce « Revolution Underway », un style
choix de proposer d’entrée trois mor- dans lequel Metal Church a aussi su se
ceaux pas vraiment rentre-dedans qui montrer à l’aise depuis The Dark
font qu’on a un peu de mal à entrer de (1986), pas moins de trois titres plutôt
plain-pied dans ce disque. Etrange speed se succèdent à un rythme qui
décision, alors qu’il y avait largement fera le bonheur de tous les headban-
de quoi alterner les ambiances de gers. « Guillotine », « Rot Away » et
façon plus harmonieuse. Ainsi, après « Into The Fold » prouvent en effet
que Metal Church en a encore sous la
pédale. Ils permettent aussi de consta-
ter que le batteur Stet Howland, qui
se remettait à peine d’une bataille – à
priori gagnée – contre le cancer au
moment de l’enregistrement de cet
opus, a mis toutes ses tripes sur la
table et sur ses futs pour se fendre
d’une prestation plus que convain-
cante pour son premier disque avec la
formation de Seattle. Bravo ! Le meil-
leur de ces morceaux rapides s’avère
toutefois « Out Of Balance », avec son
riff bien ciselé et des soli de toute
beauté signés Vanderhoof et son lieu-

MON ALBUM DU MOIS par EMMANUEL HENNEQUIN


tout bois, son rock a du physique et
l’on peut commencer à rêver pour le
live. C’est réellement taillé pour la
scène : ça sonne déjà live, ça va
envoyer. Il y a ici de belles pesanteurs
(« Apache Junction », qui se termine
un peu curieusement) – mais surtout, il
y a ce groove, enflammé, en mode
mid-tempo (« Popcorn », voix acide),
comme sur les titres les plus enlevés
(« Jim’s Whiskers » et le mordant
« Lillianna »). Et puis, John est en voix.
Il en veut. Quant au fond, l’imprégna-

JOHN GARCIA AND THE


tion de ce rock par le blues est fla-

BAND OF GOLD
grante. Elle donne des fruits épais :
plus de pulpe, tu meurs (« Kentucky
II », jouissif). C’est un travail qui
John Garcia And The Band Of tranche donc assez fort avec le précé-
Gold dent, acoustique et économe The
(Napalm Records/Season Of Mist) Coyote Who Spoke In Tongues (2017).
Stoner rock/blues rock Electrique, le son n’en reste pas moins
Sortie : 04.01.2019 aéré, il y a l’essentiel : Chris Goss met
Furieusement groovy, plein de jus en valeur la section rythmique
électrique et de vie, le nouveau Pygmie/Saenz, la colonne vertébrale.
disque de l’ancien leader de Kyuss ne Le feeling desert rock reste aussi très
laisse rien présager des circonstances présent (les salement stylés « My
de sa fabrication : une période de dif- Everything » et « Don’t Even Think
ficultés personnelles sur laquelle John About it » réjouiront tout bon fan de
revient dans l’entretien publié dans ce Kyuss) et, avec cette collection 2018,
numéro, et qui aurait pu faire tomber Garcia et ses copains imposent une
le projet aux oubliettes. Ça n’est pas nouvelle série de classiques. Il en res-
passé loin, d’ailleurs. A ce compte-là, sort une authentique cohésion de
on peut aujourd’hui se demander ce groupe, de manière plus évidente que
qu’il serait advenu de lui comme des sur le premier et versatile album solo
musiciens qui l’entourent depuis plu- de 2014. Mais ce cru 2018, de toute
sieurs années : Ehren Groban (guitare, manière, ne doit pas être appréhendé
fidèle collaborateur), Mike Pygmie comme un disque « solo », quoiqu’il
(basse) et Greg Saenz (batterie). Mais porte le nom de Garcia : le frontman a
Chris Goss (QOTSA) s’est emparé de aujourd’hui besoin des autres, le leur
l’affaire ; et en bon producteur, a su fait sentir et leur laisse l’espace dont
tirer de l’ornière ces chansons de qua- ils ont besoin. C’est une affaire de
lité supérieure. Le nom donné au tâches bien réparties. Chris Goss a
groupe par John rend hommage à ses aidé le groupe à faire le tri, et voilà :
musiciens, et The Band Of Gold peut un grand album de plus pour un grand

EMMANUEL HENNEQUIN . . . . . . . .8,5


s’enorgueillir du résultat publié en gars prénommé John.
cette fin 2018. Le collectif fait feu de
MON ALBUM DU MOIS par FRANÇOIS BLANC
tenant Rick Van Zandt, suivi de près titres comme l’enjoué « Moving To The Pourquoi, dans ces conditions, ne pas
par « The War Electric », excellent titre City » et le bien plus sombre « Violent offrir une suite à D-Frosted ? Enregistré
énervé qui clot l’album avec une cou- Devolution » qui tapent dans tout le à Bremen (Allemagne) le 20 mars
leur très 80’s (quelques parties de spectre (analogique !) du milieu des dernier et soigneusement retravaillé
chant sur les couplets sonnant curieu- années 80, en prenant soin de garder en studio par la suite (avec, notamment,
sement comme du Dave Mustaine !). cet art de la mélodie qui s’ancre bien des rajouts de cordes), ce second live
Au final, malgré un agencement dans les crânes. Les quelques instru- acoustique répond à toutes les pro-
bizarre qui nuit certainement à l’effica- mentaux éparpillés sur The Sacrifice messes qu’on pouvait placer en lui.
cité de cet album, ce dernier est un perpétuent l’héritage électronique de Sans chercher à renouer avec la magie
autre très bon disque à mettre à l’actif notre cher pays, que ce soit d’une époque révolue, le sobrement
de notre église de cœur. Celle-ci ayant « Errdemption », langoureux instru- nommé Defrosted II, enregistré en
été tant de fois à deux doigts de fer- mental épique nourri par M83, ou compagnie de deux chanteuses qui
mer ses portes pour toujours, nul « Aurora » qui flirte avec le Discovery assurent des chœurs façon soul ou
doute que ses fidèles se frotteront les de Daft Punk (2001). Vous l’aurez com-

GOTTHARD
gospel du plus bel effet, prouve une
mains à l’idée d’écouter ce douzième pris, on reste très loin de l’univers

BENJI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7,5
fois encore qu’une bonne chanson est
prêche. metal, qui n’est présent que dans capable de dégager quelque chose de
l’imagerie du groupe et dans certains fort, même une fois interprétée de
Defrosted II

THE SACRIFICE
climats « occultes » développés sur le façon plus minimaliste. Polyglotte et
(Nuclear Blast/PIAS)
disque (le cérémonieux « Order Of volontiers taquin, Nic se fait enjôleur
Rock acoustique
Disorder » évoque Ghost), même si (« Beautiful »), expressif (le classique
Sortie : déjà disponible
The Sacrifice l’on est loin des références à Mayhem « Sweet Little Rock’n’Roller »), éner-
En 1997, la sortie de D-Frosted, pre-
(Season Of Mist) ou Venom revendiquées par le groupe. gique (le revitalisant « Sister Moon »
mier album live acoustique des
Electro/synthwave On peut toutefois relever quelques et son solo électrique façon
Suisses de Gotthard avait provoqué
Sortie : déjà disponible réflexes de double grosse caisse sur la Aerosmith, « Bang »)… Au-delà des
un vif émoi et permis au groupe de
La vague synthwave qui envahit le pay- boîte à rythmes et des parties de gui- six incontournables qui figuraient déjà
franchir un véritable pallier en termes
sage musical français n’a pas fini de tare jouées par Six, comme ce solo en sur le premier volet, on ici retrouve
de popularité. Il faut dire que la
faire des remous, au risque de prendre mode shredding incontrôlé sur des reprises typiques du répertoire de
chaîne de télévision MTV avait déjà
un tour parodique vu le rythme halluci- « Digging Deep » ou ces riffs téné- Gotthard (« Hush » et « Smoke On The
largement sensibilisé les fans de rock
nant de parutions des suiveurs des breux qu’on entend par moments Water », que le quintet s’est vraiment
et de metal à cette pratique – et que
fondateurs Kavinski, Carpenter Brut et poindre le bout de leur nez. Avec cette réapproprié) et des morceaux récents
le quintet mené par le guitariste et
Perturbator… S’il faut faire attention à brouette de références, à cheval sur qui permettent d’éviter toute compa-
compositeur Leo Leoni avait mis
la congestion, cela n’empêche pas plusieurs décennies, difficile de raison avec le passé (le nostalgique
toutes les chances de son côté. Les
d’accueillir avec plaisir The Sacrifice, contester que The Sacrifice porte un « Miss Me », ouverture bien choisie).
titres les plus accrocheurs de ses trois
trio hexagonal dont deux membres réel amour pour la musique électro- Parfaitement produit et équilibré (le
premiers opus, réarrangés avec beau-
opéraient dans le passé sous le nom nique et son évolution, et qu’en inté- public se fait entendre quand il le faut
coup de goût et de pertinence, béné-
de Panzer Flower, ce qui leur a permis grant tous ses « tics » d’écriture et et ajoute un surplus d’âme aux enre-
ficiaient de l’interprétation sensible
d’arrangements, il ne fait pas que capi- gistrements), Defrosted II s’achève en
du chanteur Steve Lee (tragiquement
taliser sur la tendance du moment. prime sur le foncièrement rock « Bye
fauché par un camion en 2010), d’une
Reste à passer le test de la scène, mais Bye Caroline », inédit et bonus de
mise en son parfaite et de l’apport de
comme déjà relevé, avec une choix enregistré avec Francis Rossi
quelques parties de claviers et d’ac-
approche bien plus vocale que ses (Status Quo). Un double album qui
cordéon (et même d’un chœur d’en-
« concurrents », on pressent qu’il arri- pourrait parfaitement faire office de
fant !) sur des passages choisis. En
vera sans difficultés à se faire une

DJUL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7,5
2018, Gotthard, qui fait toujours figure best of – acoustique, certes, mais tout
place et une légitimité. de même – et donne un aperçu très
de véritable institution dans son pays
natal, a douze albums studio à son complet de la riche discographie de

SKULL PIT
actif, et un « nouveau » chanteur (l’ex- Gotthard. Un achat de Noël chaude-

FRANÇOIS BLANC . . . . . . . . . . . . . . . . .8
cellent Nic Maeder, qui s’est approprié ment recommandé !
avec brio tous les classiques du combo).
Skull Pit
(Metal Blade/Sony Music)
Metal speed duo se « rencontre », discute et d’intense satisfaction) ! De ci, de là,
de se faire connaître en signant notam- Sortie : déjà disponible échange pendant plusieurs mois (Cf. des relents du Venom des origines, du
ment un « tube » en 2014, « We Are Surprenante association que celle-ci. interview en ces pages). Si les deux punk ou encore des bribes de metal
Beautiful ». Gros reset donc, avec un D’un côté, Mem Von Stein, hurleur énergumènes évoluent dans des styles anglais de la fin des 70’s se font enten-
changement de nom, de références, et chez les thrashers allemands d’Exumer musicaux assez éloignés, ils se trou- dre au travers d’un ensemble sale, pas
une signature chez Season Of Mist. et qui réside depuis 1998 à New York. vent rapidement de nombreuses du tout surproduit, et dont le but sem-
Première étape : cet album éponyme. De l’autre, Tatsu Mikami, bassiste japo- influences communes. De fil en ble clair : passer du bon temps en se
Les claviers baveux et pompeux sont nais de Church Of Misery, formation aiguille, Tatsu soumet à Mem faisant (et en faisant) plaisir. Histoire
bien entendu de sortie, tout comme le culte de Tokyo bien connue des quelques-unes de ses compositions ne d’ajouter une dose de fun au projet, le
chant grave de Rel, qui font tous deux doomsters. Via les réseaux sociaux, le collant pas à l’univers de COM, pas duo (épaulé par le guitariste nippon
écho au A Great Reward (1984) de plus qu’à celui d’Exumer, afin que ce Taichi Futo de Cemment, combo de
Depeche Mode ou encore au Night dernier y pose sa voix. Le résultat ? Ce death/thrash initialement actif dans les
Time de Killing Joke (1985). C’est évi- premier album de Skull Pit enregistré à années 90 et récemment reformé), ils
dent sur « Redemption » et « Ghosts », distance (Tokyo/New York) et dont la reprennent à leur sauce « All The
ou à l’écoute de ces chœurs en forme couleur rappelle furieusement les pre- Lessons » de Rose Tattoo, un extrait
d’hommage sur le pont de « Marble miers méfaits de Motörhead version d’Assault And Battery (1981), le
Hallways ». Les vocaux, très présents Lemmy/Fast Eddie Clarke/Phil Taylor. deuxième album des Australiens.
sur le disque, sont d’ailleurs l’un des C’est une évidence sur une grosse Cette version est encore plus nerveuse
signes distinctifs de The Sacrifice, ce majorité des morceaux, à l’instar de que l’originale (l’intro ferait presque
qui le distingue du reste du mouve- « Roller », « Soul Raiders » et du très penser au « Witching Hour » de
ment auquel il appartient : le trio speed « Marauders » (avec sa grosse Venom !) sur laquelle Brian « Mitts »
développe vraiment des chansons plu- intro de basse que Mikami, la Daniels, l’ex-guitariste de Madball qui
tôt que des tracks à but hypnotique. Rickenbacker rouge en bandoulière, a produit les parties de chant de Von
C’est ainsi qu’on se retrouve avec des exécute certainement avec un rictus Stein, donne de la voix avec ce dernier

80
pour un duo abrasif. Rien de génial, ni planqué par excellence, svp, repensez-
d’extrêmement original à se mettre y… Bon, dans le cas présent, seules les
entre les esgourdes, certes, mais un prises de batterie ont été effectuées
album qui a le mérite de nous faire chez Monsieur Dutkiewciz, ce gentil-
passer un bon moment. C’est déjà homme qui a eu le bon goût de ne pas

BENJI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
beaucoup ! nous compliquer encore plus la tâche
en sortant le nouveau Killswitch

UNEARTH
Engage en même temps que les CDs
de ses voisins de All That Remains et
d’Unearth. Qu’il en soit remercié.
Extinction(s) C’est Will Putney, homme fort des
(Century Media/Sony Music) deux derniers albums de Body Count,
Metalcore qui est aux manettes sur ce
Sortie : déjà disponible Extinction(s) doté d’un très, mais alors
Attention : un album de metalcore d’un TRÈS gros son. Pendant 37
peut en cacher un autre ! Quand plu- minutes, l’auditeur complice se prend
sieurs groupes issus de la scène metal-
core du Massachusetts sortent leur
disque quasiment le même jour, le
chroniqueur de Rock Hard frôle en
permanence l’accident industriel. Vous
reconnaîtrez qu’il est facile de confon-
dre Adam Dutkiewicz, leader de
Killswitch Engage et producteur avec
lequel Unearth collabore souvent,
avec Daniel Laskiewicz, l’ingé-son du
dernier All That Remains, également
chroniqué dans ces pages. Alors voilà,
la prochaine fois que vous vous dites
que journaliste metal est LE métier de

MON ALBUM DU MOIS par CHARLELIE ARNAUD


à tire-larigot. Tout ceci est totalement
incompréhensible. Mais fi de ce
préambule, attardons-nous sur ce
Summoning The Circle qui remplit
toutes nos espérances. Manuel Siewert,
le nouveau vocaliste du combo, fait
honneur à ses prédécesseurs en
reprenant à son compte leur sens du
growl articulé et puissant. L’ingé-son –
probablement emballé par la perfor-
mance du chanteur – l’a même un peu
beaucoup poussé au premier rang du
mix. Rien de très grave, mais pas de

OBSCENITY
doute, on l’entend bien. Musicalement,
le combo reste sur sa ligne directrice
de toujours : un death old-school
Summoning The Circle mélodique qui emprunte parfois au
(Apostasy Records/Season Of Mist) thrash, riffu en diable et bien équipé
Death metal en soli, avec un son de basse énorme
Sortie : déjà disponible et un batteur qui, enfant, a dû être fan
Déjà dix albums au compteur et du Muppet Show. De quoi se niquer la
trente ans de carrière pour les nuque les doigts dans le nez. Souvent
Allemands d’Obscenity ! Comment traversées par des accélérations sou-
expliquer ce qui a bien pu merder daines où les blastbeats clouent l’au-
pour que ce combo extrêmement effi- diteur sur place, les compos sont suf-
cace et talentueux revienne encore et fisamment riches pour maintenir l’at-
toujours à la case départ, exactement tention en éveil constant et provo-
comme si les gars avaient donné une quent même parfois un large sourire
mauvaise réponse au « 4 à la suite » de contentement devant tant de vio-
de Questions Pour Un Champion ? lence gratuite (mais toujours maîtri-
Mystère. De facto, tous les albums sée). Sera-ce suffisant pour qu’enfin
enregistrés par le groupe dans les Obscenity puisse obtenir la place qui
années 2000 sont sortis sous le sceau lui revient de droit ? Nous le souhai-
du secret, ou presque, à l’exception tons ardemment. Pourquoi aujourd’hui
peut-être de Where Sinners Bleed plus qu’hier ? Parce qu’il serait temps
(2006). Dans le même temps, de nom- que justice soit faite. Jamais décou-
breux groupes de death européens ragé, le quintette de Basse-Saxe
parfois arrivés bien après nos amis se mérite en tout cas la mé