Vous êtes sur la page 1sur 4

Revue de Presse Défense du 4 avril 2018

L’attention des lecteurs est attirée sur le fait que ce document est une revue de presse
des principaux médias traitant la défense en Espagne, préparée par les stagiaires de la
mission. Elle est le reflet brut de ce qui est porté à la connaissance du public et à ce
titre n’est pas filtrée. Les appréciations ou faits qui y sont rapportés constituent une
vision journalistique des thèmes traités et non la version officielle des autorités
espagnoles ou l’analyse de la Mission de Défense. Pour cette dernière, veuillez-vous
reporter à la Lettre de défense et contacter l’un des attachés en cas de doute.

1. RAPPEL DES FAITS POLITIQUE ET ECONOMIQUE MAJEURS

Catalogne – La situation judiciaire de


Carles Puigdemont, en détention dans
une prison allemande, retient
l’attention de nombreux quotidiens. El
País relève ainsi que le parquet du
Land de Schleswig-Holstein « demande
la remise » à l’Espagne de l’ancien
président catalan (qui fait l’objet d’un
mandat d’arrêt européen). Le parquet
considère « recevable » le mandat
d’arrêt émis par le juge du Tribunal
Suprême espagnol. El Mundo précise que le parquet allemand considère que les délits
dont est accusé Carles Puigdemont (notamment la rébellion) sont comparables en
droit allemand à celui de haute trahison. ABC se réjouit de cette décision et estime en
Une que l’Allemagne « sert de référence pour le retour des putschistes en fuite »
tandis que La Razón indique que la justice allemande décide de maintenir Carles
Puigdemont en détention, considérant qu’il existe un risque de fuite. Le quotidien
avance que le parquet allemand pourrait décider de la remise à l’Espagne de l’ancien
président catalan en mai. D’autres sujets marquent l’actualité politique en Catalogne :
plusieurs médias se font l’écho de la décision du bureau du Parlement catalan
autorisant Carles Puigdemont à « déléguer » son vote (par procuration) lors de
prochaines sessions malgré l’avis contraire des juristes de ce même Parlement. Par
ailleurs, la presse annonce également que le ministère de l’Intérieur a destitué la
directrice de l’Institut de Sécurité Publique de Catalogne (école de formation des
Mossos), Annabel Marcos, pour « avoir transporté dans le coffre de sa voiture des
urnes pour l’organisation du référendum du 1er octobre 2017 » (interdit par la justice).

Budget – La présentation du budget 2018, hier au Congrès des députés, fait l’objet de
beaucoup de commentaires. « Plus de dépenses et plus d’investissements »,
résume Expansión. Le principal quotidien économique présente les principaux axes et
bénéficiaires de ce budget : les retraités (« les retraites représentent déjà 41% du
budget de l’Etat », s’alarme El Mundo), les fonctionnaires avec une augmentation
salariale de 1,75%, une baisse de l’impôt sur le revenu et une augmentation de 12,6%
de l’investissement des travaux publics, notamment concernant les lignes ferroviaires
à grande vitesse. Pour Cinco Días, c’est un budget de « continuité » mais avec des
« gestes sociaux ». El País relève que plus de la moitié du budget est consacré aux
retraites et aux fonctionnaires. La Razón considère que ce budget représente la « plus
grande dépense sociale depuis la crise » et signale que le Gouvernement a trois
semaines pour réussir à convaincre les nationalistes basques du PNV dont le vote est
indispensable au Congrès. Le quotidien considère d’ores et déjà que le PNV et le PSOE
mettront leur « veto » à ce projet de budget 2018. ABC signale, pour sa part, que le
Gouvernement espagnol a prévu une augmentation de 32% des investissements au
Pays Basque afin de convaincre le PNV. Le quotidien dénonce le « chantage » des
nationalistes basques. Enfin, La Vanguardia estime que le Gouvernement « maintient
son investissement en Catalogne en dessous du poids » de la région dans le PIB
espagnol. Le quotidien catalan cite le Ministère de l’Equipement selon lequel la
Catalogne « se situe à la première place des Communautés autonomes pour les
investissements en matière de nouvelles infrastructures ».

‘Fake News’ – El País avance que le PSOE a présenté un amendement au projet de loi
de protection des données personnelles afin d’introduire une disposition légale pour
« mettre un frein aux ‘fake news’ ». Les socialistes, ajoute le quotidien, souhaitent
notamment « éliminer les contenus qui, du fait de leur caractère mensonger, portent
atteinte au droit à recevoir une information véridique ». L’Espagne, « si cette initiative
voit le jour, serait le premier pays disposant d’une loi de ce type ».

Madrid – La présidente de la Communauté de Madrid, Cristina Cifuentes, doit


comparaître ce jour devant l’Assemblée régionale de Madrid afin de s’expliquer sur la
polémique concernant son « faux » diplôme de master. Pour ABC, « l’avenir du PP de
Madrid est en jeu ». El Mundo relaie les déclarations du Président du Gouvernement
espagnol qui « considère comme stérile » cette polémique.

2. COOPERATIONS BILATERALE ET MULTILATERALE


Le directeur de l’EDA à Madrid appelle à une plus forte coordination
Article du 04/04/2018, infodefensa.com,

Le directeur de l’Agence européenne


de Défense (EDA) en conférence à
Madrid a souligné les efforts de
l’Espagne pour un travail plus
coordonné des Etats membres de
l’UE.

Il a en effet rappelé qu’il s’agit d’un


pays moteur de la Coopération
structurée permanente (Pesco) qui
participe par ailleurs à plusieurs
projets de l’UE tels que la
conception du futur RPAS MALE européen ou l’initiative Govsatcom. Il a également
laissé la porte ouverte à une participation espagnole au programme MRTT
multinational pour gérer une flotte européenne d’avions de ravitaillement en vol.

Le premier Fonds européen de Défense est lancé, les espagnols sont de la partie
Article du 04/04/2018, infodefensa.com,

La Commission Européenne a
signé le lancement du premier
grand projet d’investigation dans
le secteur de la Défense financé
par l’Union Européenne : Ocean
2020. Plusieurs compagnies
espagnoles se trouvent parmi les
partenaires engagés telles
qu’Indra, GMV ou encore
Seadrone. A cette occasion,
Indra testera la version navale de
son UAV à aile rotative Pelicano.
Le ministère de la Défense espagnol participe également à ce projet qui dispose d’un
budget de 36 millions d’euros.

3. DEFENSE ET SECURITE – CADRE NATIONAL


Les équipages du Leonardo et Pizarro approfondissent la cartographie du BMS
Article du 04/04/2018, infodefensa.com,

Les commandants des équipages du


Leonardo et du Pizarro de la Brigade
Extremadura XI ont assisté à un
séminaire de la Compagnie de
renseignement du Bataillon de Cuartel
General dans le but d’approfondir leurs
connaissances sur la cartographie
associée au système de commandement
et de contrôle BMS.

Le budget annoncé de la Défense pour 2018


Plusieurs articles du 03/04/2018, elmundo.es, elpais.com, infodefensa.com,

Le ministère de la Défense sera l’un des plus


dotés pour l’année 2018 si le budget est
finalement voté. En effet, plus de 8 milliards
d’euros seront accordés à la Défense soit une
hausse de près de 7% par rapport à l’année
précédente. Malgré cette hausse, il faut
souligner que la part de la Défense dans la totalité des comptes publics reste la même
par rapport à l’année dernière avec une très légère hausse de 0,1 point, passant de
2,2% à 2,3%. Les missions internationales (UE, OTAN) auxquelles participent l’Espagne
ne sont pas inclues dans ces chiffres car elles sont financées par le Fonds de
Contingence.

Le plus gros du budget est consacré aux coûts du personnel qui représentent 55% du
total avec plus de 4,4 milliards d’euros. De plus, 813 millions d’euros seront destinés à
la formation du personnel des Forces Armées et plus de 500 millions pour le personnel
de réserve. L’objectif annoncé est de renforcer l’attractivité des Forces Armées qui
verront leurs effectifs augmenter avec 79.000 postes supplémentaires prévus. Les
Programmes spéciaux d’armement (PEAS) représentent également une importante
partie du budget de la Défense avec 2,164 milliards d’euros pour l’année 2018. A titre
de comparaison, le précédent budget destinait 1,817 milliards d’euros pour deux ans.
Par ailleurs, la dotation pour les investissements réels s’élève cette année à 2,654
milliards, soit une augmentation de 18% par rapport à l’année précédente. Le budget
du Centre national du renseignement (CNI en espagnol) connait également une hausse
de 3,8%, atteignant les 282 millions d’euros.

Au total, les dépenses consacrées à la Défense atteignent 0,92% du PIB de l’Espagne.


Rappelons que l’Espagne s’est engagée à atteindre 1,53% du PIB en 2024 auprès de
l’OTAN.

4. PROGRAMMES ET INDUSTRIES D’ARMEMENT


L’armée de l’Air recevra le Predator B en 2019
Article du 04/04/2018, defensa.com,

Le chef d’Etat-major de
l’armée de l’Air espagnole a
annoncé l’arrivée de trois
premiers MQ-9 Predator B en
2019. Dans cette optique,
deux opérateurs ont déjà été
formés aux Etats-Unis pour
maîtriser ce système RPAS
(Remotely Piloted Air Systems)
de type MALE. L’objectif sera
d’en former une douzaine
d’autres au moins en partie en
Espagne dans le cadre du Plan d’exécution du système renommé NR.5.

Ces MQ-9 Predator B et les chasseurs-bombardier de quatrième génération


remplaceront les EF-18 actuellement en service. Quant à savoir s’ils pourront être
armés, le chef d’Etat-major a affirmé que deux groupes de travail spécifiques étudient
toutes les possibilités.