Vous êtes sur la page 1sur 10

CONTROLE D’EXECUTION

DES TRAVAUX PUBLICS

REDIGE PAR

MADIMBA CORNEILLE

2ICC/SOA, 2006-2007
2

I.RAPPORT SUR LE CONTROLE D’EXECUTION DES TRAVAUX DE


REHABILITATION ET DE MODERNISATION DU BOULEVARD LUMUMBA

Le présent rapport récapitule les diverses activités qui se sont déroulées


pendant notre visite de chantier sur les travaux de réhabilitation et de
modernisation du Boulevard Lumumba.

Quelques remarques ou critiques ont été formulées en ce qui concerne


certaines activités de ce chantier.

Notre visite sur le lieu des travaux concerne uniquement la 1ère phase c’est-à-
dire de l’avenue Militant jusqu’à l’échangeur.

C’est sur base de cette phase que le présent rapport est établi.

Voici comment s’articule ce rapport :

1) Différents intervenants et leurs missions ;

2) Visite de l’atelier de préfabrication des éléments structurels ;

3) Visite de l’atelier de confection du béton ;

4) Visite de contrôle d’exécution des travaux de réhabilitation et de


modernisation du Boulevard Lumumba.
3

1) Différents intervenants et leurs missions

Ce chantier s’inscrit dans le programme du gouvernement central de la


république démocratique du Congo dans le cadre des cinq chantiers.

Ce projet de réhabilitation du Boulevard Lumumba et de la construction des


rocades fait parti du chantier infrastructure.

Le maître d’ouvrage est le Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et


Reconstruction, qui a une double mission à savoir :

• de dire ce qu’il veut ;

• et de le faire réaliser.

Les études ont été faites par le bureau d’études et de développement, en sigle
B.E.D.

Le maître d’ouvrage est représenté par l’office des voiries et drainages, en


sigle O.V.D et l’office des routes, en sigle O.R, tous établissements publics à
caractère technique, agissant en qualité de maître d’ouvrage délégué.

Pour ce projet, deux types de mission sont mis en place :

a. la mission de contrôle qui joue le rôle intermédiaire entre


l’entreprise et le maître d’ouvrage délégué.

C’est le bureau technique de contrôle, en sigle B.T.C et le centre


de recherche et de maintenance, en sigle CE.RE.MA qui sont
chargés d’accomplir cette mission ;

Ils doivent en outre, contrôler les travaux, tester et examiner les


matériaux mis en œuvre ainsi que la qualité d’exécution des
ouvrages.
4

b. la mission de surveillance qui veuille au respect des applications


de normes définies dans le cahier des charges.

C’est l’office des voiries et drainages, en sigle O.V.D et l’office


des routes, en sigle O.R qui remplissent cette fonction de
surveillance.

Ils représentent le maître d’ouvrage délégué.

L’entrepreneur de ce projet de réhabilitation du Boulevard Lumumba est la


compagnie nationale chinoise des travaux de ponts et chaussées, en sigle
C.N.C.T.P.C.

Ce dernier doit exécuter les travaux conformément au cahier des charges.

2) Visite de l’atelier de préfabrication des éléments structurels

Notre visite a débuté dans l’atelier où l’on préfabrique les éléments suivants :

• dalettes pour caniveaux ;

• bordures pour chaussées ;

• poutres principales pour les ouvrages d’art qui vont servir des ouvrages
de traversée des rivières.

Dans cet atelier, j’ai pu relever quelques critiques sur base de ce que j’ai vu :

• les armatures des entretoises dans les sections tendues sont disposées
côte à côte entre deux lits ; il n’y a pas d’espacement entre le premier lit
et le second ;

• pour une portée de pont en béton armé L=15m, la hauteur économique


doit être de 1m correspondant à ; alors que l’entreprise a
5

confectionnée des poutres principales de 1,20m de hauteur. D’où, il y a


surdimensionnement.

3) Visite de l’atelier de confection du béton

Ici, on confectionne le béton frais pour le bétonnage des éléments


structurels.

Cet atelier sert également du dépôt d’approvisionnement de matières


premières telles que le sable et les graviers concassés.

On y trouve :

• le sable ;

• les concassés 8/15 ;

• les concassés 15/25.

Dans cet atelier les constituants du béton sont dosés de manière à obtenir la
résistance caractéristique à la compression comme indiquée dans le cahier
des charges.

4) Visite de contrôle d’exécution des travaux de réhabilitation et de


modernisation du Boulevard Lumumba

Notre visite sur le chantier du Boulevard Lumumba avait pour mission :

• de contrôler si tous les travaux qui sont entrain d’être exécutés sont
conformes aux plans établis par l’auteur du projet ;

• de vérifier en outre, si son exécution est en accord avec le cahier des


charges signé conjointement avec les différents intervenants.

4.1) Visite du lieu des travaux


6

Ce projet de réhabilitation et de modernisation du boulevard Lumumba se fait


en deux phases :

• 1ère phase : de l’avenue Militant jusqu’à l’échangeur, soit environ 5km


de long ;

• 2ème phase : de l’échangeur jusqu’à l’avenue Ndjoku.

Notre visite sur le lieu des travaux concerne uniquement la 1ère phase. C’est
sur base de cette phase que le présent rapport est établi.

La visite à débuté à la 17ème rue et s’est terminée à la 1ère rue juste au


croisement des Boulevards Sendwe et Lumumba.

Les travaux de réhabilitation du Boulevard Lumumba consistent à


l’élargissement de sa chaussée et à la construction de deux rocades, Est et
Ouest.

D’après les études faites par le bureau d’études et développement B.E.D en


sigle, il est prévu :

• bandes de circulation de 3,5m de largeur, soit 28m de largeur


pour la chaussée principale ;

• 2 rocades de 3,5m de largeur, soit 7m de largeur au total ;

• 2 ponts en béton armé de 15m de portée sur les rocades Est et Ouest
servant à l’affranchissement de la rivière Yolo;

Tout au long de cette visite, nous avons observé ce qui suit :

 la présence de deux bornes C2 et C2g qui servent des repères


pour l’implantation des axes ;

 la présence des immondices dans la rivière Yolo ;


7

 la dégradation de la voie principale (nids de poule, arrachement,


ondulation .. .) ;

 la diminution de la largeur totale de la chaussée au niveau de


l’hôpital Saint Joseph ;

 en certains endroits, les bordures empêchent aux véhicules


venant de certaines avenues d’emprunter les rocades.

4.2) Estimation du cout des travaux

Le montant du marché résultant de l’addition des prix forfaitaires et du devis


des détails quantitatif et estimatif est de 52.633 .541, 60$.

4.4 Délai d’exécution

Le délai d’exécution prévu pour ces travaux de réhabilitation et de


modernisation du Boulevard Lumumba est de 10 mois calendrier.

Mais avec l’allure d’avancement des travaux sur le chantier du Boulevard

Lumumba, il est difficile de pouvoir réaliser ce délai.

4.5 Détails de la structure de la chaussée

La chaussée sera constituée de couches suivantes :


8

 la plate-forme ;

 la couche de fondation ;

 la couche de base ;

 la couche de roulement.

Il convient de préciser que les sols déblayés ne sont pas transportés


directement hors du chantier.

Les points à remblayer doivent attendre le matériau d’apport qui proviendra de


la carrière de Mitendi située à 32 km du chantier.

a) La plate-forme

Avant de lancer les travaux de construction de la chaussée, on a procédé à la


fouille jusqu’à une profondeur d’environ 2m en vue d’améliorer la plate-forme.

Après la fouille, on procède à l’enrochement. On a utilisé des concassés 0/600

b) Couche de fondation

La couche de fondation a 25 cm d’épaisseur et est réalisée avec du 0/40

c) Couche de base

La couche de base a 20 cm d’épaisseur et est réalisée avec du 0/31,5

Il est à noter que pour cette 1ère phase, le matériau doit être répandu sur 5km
de long et sur toute la largeur de la chaussée principale y compris celles des
rocades.

d) Couche de roulement

La couche de roulement a 7 cm d’épaisseur. Elle est faite en enrobé dense.


9

e) Points spéciaux

Nous avons ensuite vérifié points par points les éléments suivants :

 couche anti-contaminant en 0/4 pour éviter les remontées capillaires ;

 la couche d’imprégnation ;

 la couche de roulement en enrobé dense de 7 cm ;

 la fourniture et la pose des bordures ;

 la peinture pour les bordures ;

 les bordures arasées de 35cm de hauteur et de 11cm de largeur ;

 les bordures hautes de 40cm de hauteur et de 11cm de largeur


dépassant le sol de 10cm environ ;

 le béton de propreté dosé à 150 kg/m3 ;

 la cubature du radier du caniveau, béton dosé à 300 kg/m3 avec une


épaisseur de 10 cm ;

 la maçonnerie de moellons pour caniveau de 0,5m de largeur et 0,75m


de hauteur;

 l’enduit au mortier de ciment dosé à 400kg/m3 avec une épaisseur de 2


cm ;

 ainsi que tous les points relatifs aux trottoirs.

4.4) Suivi des travaux sur le terrain

Le bureau de contrôle possède en son sein un délégué à pied d’œuvre qui

reste constamment sur le chantier afin de vérifier et notifier les quantités

utilisées dans un cahier d’attachement conjointement avec l’entreprise.

Ce cahier est signé par le chef de mission de contrôle pour approbation

avant la facturation au maitre d’œuvre.


10