Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

A- Présentation de l’ouvrage :

I- Introduction :
Le projet consiste à étudier un bâtiment R+12+1S/Sol à usage d’habitation implanté à
BAB EZZOUAR situé dans la wilaya de ALGER, zone classée de forte sismicité (Zone III)
par RPA2003
Le bâtiment est constitué d’un système de contreventement mixte assuré par des voiles et
des portiques.

II- Caractéristiques géométriques :

 La hauteur du rez-de-chaussée est de : 3,06 m ; RDC (Espace de commerce)


 La hauteur d’étage courant de : 3,06 m.
 La hauteur du sous sol est de : 3,06 m.
Les dimensions en plan du bâtiment :
- Largeur du bâtiment : 17.2m.
- Longueur du bâtiment : 27.5 m.
-La hauteur du bâtiment y compris l’acrotère est de : 40.28 m.

III-Eléments constituants l’ouvrage :


a- Ossature :
Elle doit assurer principalement la stabilité de l’ouvrage vis-à-vis des efforts horizontaux
et verticaux, qui sont dûs aux charges permanentes, charges d’exploitation, charges
climatiques, et les actions sismiques. La réglementation en vigueur RPA99 (version 2003)
exige un contreventement par voile.

b- Planchers :
Vu la hauteur de notre bâtiment, et pour former un ensemble rigide, on choisit des dalles
pleines pour l’ensemble des planchers.

c- Escaliers :
La circulation verticale est assurée par un escalier à trois volées construit en béton armé.

d- Maçonnerie :
 Cloison de séparation en brique creuse d’épaisseur e=10cm.
 Murs de façade en doubles parois en brique creuse d’épaisseur 10-15cm séparées d’un
vide d’air de 5cm d’épaisseur.

e-Revêtement :
 Carrelage : pour les planchers, l’épaisseur e = 2cm.
pour les escaliers, l’épaisseur e = 2cm.
 Plâtre : 2cm pour les murs intérieurs.
3cm pour les plafonds.
 Enduit ciment : 3cm pour les murs extérieurs.

USTHB 1 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

B-Caractéristiques mécaniques des matériaux :


 Le béton :
Le béton est un mélange d’agrégats (gravillons - sable), de liant (ciment) et d’eau de
gâchage avec des proportions convenables -qui doivent être respectées- et de manière
homogène.
Le dosage usuel en ciment doit varier entre 300 et 400 kg/m3 du béton mis en œuvre.
Le béton utilisé est dosé à 350 kg/m 3 en ciment portland (CP) et aura une masse volumique
de 2500 kg/m3.
Les proportions de 1 m3 de béton sont :
- 800 l de gravillon Dg ≤ 25 mm
- 400 l de sable Dg ≤ 5 mm
- 350 kg de ciment
- 175 l d’eau.
a. Résistance caractéristique à la compression :
Au point de vue mécanique, le béton est caractérisé par la valeur de sa résistance à la
compression à l’age de 28 jours appelée valeur caractéristique requise (ou spécifiée) et
notée fc28. Cette valeur est choisie compte tenu des possibilités locales et règles de
contrôle qui permettent de vérifier qu’elle est atteinte.
Pour nos calculs, on prendra : fc28 = 22 MPa
Qui est une valeur courante facilement atteinte sur chantiers.
Lorsque des sollicitations s’exercent sur un béton en cours d’exécution pour j<28, on se
réfère à la résistance caractéristique fcj donnée par :

 j
 fcj  4,67  0,83 j pour fc 28  40 MPA
 j
 fcj  pour fc 28  40 MPA
 1,40  0,95 j

Pour j > 28 on adopte :


fcj = fc28 (malgré que la résistance augmente légèrement)
b. Résistance caractéristique à la traction :
En pratique, les règlements fixent la valeur de f t28 à partir de fc28 en se référant à la
relation suivante : ft28 = 0,6 + 0,06 fc28 pour fc28 ≤60 MPa

Dans notre cas : ft28=1,92 MPa

c. Déformation longitudinale du béton :


Sous des contraintes normales d’une durée d’application inférieure à 24 heurs, on admet
à défaut de mesures, qu’à l’age de j jours, le module de déformation longitudinale du
béton Eij est égale à : Eij  11000 3 fcj

On aura : Eij = 30822,43 MPa

USTHB 2 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

A défaut de mesures, on admet que sous contraintes normales de longue durée


d’application, le module de déformation longitudinale différé est donnée par :
Eij
Evj 
3
On aura : Evj = 10274,14 MPa
d. Coefficient de POISSON :
Le coefficient de POISSON est le rapport de la déformation relative transversale par la
déformation relative longitudinale :
a
 a
l
l
La valeur du coefficient de POISSON est fixée par l’article A-2-1-3 du BAEL 91
comme suit :
υ = 0,2 pour le calcul des déformations (état limite de service).
υ = 0 pour le calcul des sollicitations (état limite ultime).
e. Module de déformation transversale :
La valeur du module de déformation transversale est donnée par la formule suivante :
E
G
2(1  v )

f. Contraintes limites :
-De compression : (BAEL Article A-4-3-4)
 à l’ELU :
Le diagramme contrainte déformation du béton pouvant être utilisé dans tout les cas est
le diagramme de calcul dit "parabole-réctangle" :

fbu

σbc

‰2 ‰ 3,5 εbc

« Diagramme contraintes déformation du béton à l’ELU »

fbu étant la limite de compression du béton, elle est donnée par :

USTHB 3 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

0,85 fc 28
fbu 
 b
 γb : coefficient qui tient compte de la dispersion de la résistance du béton ainsi que
d’éventuels défauts localisés.
γb = 1,5 en SDT situation durable et transitoire
γb = 1,15 en SA situation accidentelle
 Les coefficients 0,85 et 0 pour tenir compte de la décroissance de la résistance du béton
en fonction de la durée d’application de la charge.
 θ dépens de la durée d’application de la combinaison d’action considérée.

θ =1 pour une durée >24 heurs.


θ =0,9 pour une durée comprise entre 1 heur et 24 heurs.
θ =1 pour une durée < 1 heur.
D’où :
 fbu  12,47 MPA en SDT
Pour fc28 = 22 MPa 
 fbu  16,26 MPA en SA

 à l’ELS :
Dans ce cas, on considère un comportement linéaire élastique.

σbc
σbc

εbc εbc (‰)


« Diagramme contraintes déformation du béton à l’ELS »

La contrainte limite de compression est donnée par :


 bc  0,6 f c 28
D’où :  bc = 13,2 MPA.

-De cisaillement :

USTHB 4 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

La contrainte ultime de cisaillement (τ) pour les armatures droites (α=90°) est donnée par
les deux expressions suivantes :
 u = min (0,2 fc28 / γb , 5 MPA) en fissuration peu nuisibles
 u = min (0,15 fc28 / γb , 4 MPA) en fissuration préjudiciable ou très préjudiciables

Donc :
  2,93 MPa en FPN
  2,20 MPa en FP et FTP

 Aciers :
Les armatures d’acier sont composées essentiellement de fer avec un très faible taux de
carbone.
On distingue les aciers selon leur état de surface :
- aciers ronds lisses.
- aciers à haute adhérence.

Le caractère mécanique servant de base aux justifications est la limite d’élasticité


garantie désignée par fe.
Les armatures utilisées sont en acier à haute adhérence FeE 400 de limite élastique :
fe = 400 MPa
 Contraintes limites :
 à l’ELU : (BAEL 91, Art. A-4-3-2)
La contrainte limite de traction et de compression notée σs10 est donnée par la
formule suivante :
f
 s   s10  e
s
γs = 1,15 en SDT s = 347,83 Mpa
γs = 1 en SA s = 400 Mpa

 à l’ELS :
Elle dépend de l’état de fissuration :

fe
 Fissuration peu nuisible (FPN) :  s = s
2 
 Fissuration préjudiciable (FP) :   min  f e , 110  f t 28 
3 
1 
 Fissuration très préjudiciable (FTP) :   min  f e , 90  f t 28 
2 

Avec :
η : Coefficient de fissuration.

USTHB 5 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

1,6  acier à haute adhérence


 
1  acier rond lisse
D’où :  s = 348 MPa. en FPN
 s = 192,8 MPa en FP
 s = 157,74 MPa en FTP

 Module d’élasticité longitudinale :


Le module d’élasticité longitudinale Es est définit par la pente de la droite passant par
l’origine est égale à : Es = 2,105 Mpa
Pour l’acier naturel :
σs

Traction

fe/γs
- 10 ‰ -εse
εs
εse =fe/(γs.Es) 10‰

Compression

 Etats limites :
Un état limite est un état au-delà du quel la structure, ou un élément de la structure, est
mis hors service, c'est-à-dire ne répond plus aux fonctions pour les quelles elle a été
conçue.
Les états limites se classent en deux catégories :

a)-Les états limites ultimes :


Correspondent à la perte d’équilibre statique (basculement), à la perte de stabilité de
forme (flambement) et surtout à la perte de résistance (rupture), qui conduisent à la ruine
de l’ouvrage.

b)-Les états limite de service :

USTHB 6 CCI 2007


Chapitre I presentation de l’ouvrage et introduction

Au-delà des quels ne sont plus satisfaites les conditions normales d’exploitation et de
durabilité, qui comprennent les états limites de fissuration et de déformation.

 Hypothèses de calcul :
Les hypothèses de calcul sont les suivantes :
 Les sections droites restent planes.
 Il n’y a pas de glissement relatif entre les armatures et le béton.
 Le diagramme contrainte-déformation du béton est parabole-rectangle (ELU).
 La résistance à la traction du béton est négligeable.
 Les déformations des sections sont limitées a bc = 3,5 ‰ en flexion et bc = 2 ‰
en compression simple.
 L’allongement maximal des aciers est conventionnellement limité à s = 10 ‰.
 On peut supposer concentrée en son centre de gravité la section d’un groupe de
plusieurs barres tendues ou comprimées.

USTHB 7 CCI 2007