Vous êtes sur la page 1sur 839

A propos de ce livre

Ceci est une copie numérique d’un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d’une bibliothèque avant d’être numérisé avec
précaution par Google dans le cadre d’un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l’ensemble du patrimoine littéraire mondial en
ligne.
Ce livre étant relativement ancien, il n’est plus protégé par la loi sur les droits d’auteur et appartient à présent au domaine public. L’expression
“appartenir au domaine public” signifie que le livre en question n’a jamais été soumis aux droits d’auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à
expiration. Les conditions requises pour qu’un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d’un pays à l’autre. Les livres libres de droit sont
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont
trop souvent difficilement accessibles au public.
Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir
du long chemin parcouru par l’ouvrage depuis la maison d’édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains.

Consignes d’utilisation

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine.
Il s’agit toutefois d’un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées.
Nous vous demandons également de:

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l’usage des particuliers.
Nous vous demandons donc d’utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un
quelconque but commercial.
+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N’envoyez aucune requête automatisée quelle qu’elle soit au système Google. Si vous effectuez
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer
d’importantes quantités de texte, n’hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l’utilisation des
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile.
+ Ne pas supprimer l’attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet
et leur permettre d’accéder à davantage de documents par l’intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en
aucun cas.
+ Rester dans la légalité Quelle que soit l’utilisation que vous comptez faire des fichiers, n’oubliez pas qu’il est de votre responsabilité de
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n’en déduisez pas pour autant qu’il en va de même dans
les autres pays. La durée légale des droits d’auteur d’un livre varie d’un pays à l’autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier
les ouvrages dont l’utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l’est pas. Ne croyez pas que le simple fait d’afficher un livre sur Google
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous
vous exposeriez en cas de violation des droits d’auteur peut être sévère.

À propos du service Google Recherche de Livres

En favorisant la recherche et l’accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le frano̧ais, Google souhaite
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l’adresse http://books.google.com
HARVARD
COLLEGE
L I B R A RY
DICTIONNAIRE

HÉBREU-FRANÇAIS
paiiis, ixpiumiuie deciiam.es jooaost,
338. nue saist-hosori!.
DICTIONNAIRE

HËBREU-FRANÇAIS

CONTENANT

1" La Nomenclature et la Traduction de tous les Mots hébreux et chaldéens


contenus dans la Bible et dans le Rituel des Prières journalières ;
L'Explication , suivant les Commentaires les plus accrédités , des Passages bibliques
présentant quelque difficulté ;
3° L'Indication des Racines dés Substantifs et les Inflexions des Noms
au pluriel ou accompagnés de suffixes ;
4° Toutes les Voix usitées des Verbes et l'indication sommaire
des Temps et des Modes des Verbes irréguliers ;
'>" Un Supplément donnant, avec de courtes Notices , tous les Noms propres
mentionnés dans le Traité d'Aboth.

M. N. PB. SANDER, professeur

el

M. X. TRENEIi, DIRECTEUR DE LECOLE CENTRALE RABBIN1QKE

Publié par les soins de la Société lst«tlii-> des Livres Religieux et Ho

PARIS
AU BUREAU DES ARCHIVES ISRAÉLITES
RUE DES QUATRE-FILS, 16.

1859
SLSXTS.H.tO

-xr-rTr-vn-nTr

\■>

^ÏrvariA
UNiV£flSlTY\
L1BRAR.Y |

s?'
AVANT-PROPOS

Chargés par la Société des livres moraux et religieux de la rédaction d'un


dictionnaire hébreu-français à l'usage des écoles Israélites , nous nous sommes
efforcés, dans la composition de ce travail, de ne point sortir des limites qui
nous ont été tracées. D'après le plan et le programme arrêtés d'avance, nous
n'avions pas à faire une œuvre savante et originale; les vues ambitieuses et
séduisantes d'invention et de découverte nous étaient complètement interdites.
La nouveauté en matière de lexicographie, et surtout de lexicographie
hébraïque, si elle est parfois vérité, souvent n'est que paradoxe ou pure
hypothèse. Plus d'une fois aussi ce qui a été donné comme nouveauté s'est
trouvé n'être en définitive que la rencontre plus ou moins fortuite d'explications
anciennes peu connues ou entièrement inédites. Nous avions, quant à nous,
nos auteurs à reproduire et nos guides à suivre. Ces guides, ce sont nos exé-
gètes et nos grammairiens les plus autorisés : R. Jona (Ibn-Ganach), R. Salo
mon ben-Isaac (Yarchi), Ibn-Ezra, R. Salomon Parchon, R. David Kimchi,
R. Levi bcn-Gcrson ; les versions les plus accréditées, Onkelos, Jonathan ben-
Ouziel, les Septante, quelquefois aussi la Vulgate et Luther, et, parmi les au
teurs et traducteurs modernes, Mendelsohn, Wessely, Ben-Zoew, et surtout
Gesenius.
Le système de l'ordre alphabétique des mots et non des racines est celui que
nous avons dû adopter. Pour cette partie de notre travail nous n'avions qu'à
imiter et à reproduire Gesenius, qui a vulgarisé ce mode de vocabulaire le plus
commode elle plus conforme à nos habitudes scolaires, mais non pas le plus
rationnel ni le mieux approprié au génie des langues orientales.
Aux mots hébreux et chaldéens composant le lexique des saintes Écritures
nous avons joint les mots hébreux et chaldéens de nos Rituels et du Traité
Abolh. Ce nouveau travail a été jugé nécessaire dans un dictionnaire principa
lement destiné à la jeunesse Israélite. La langue des docteurs de la grande
Synagogue, ainsi que celle de nos plus anciens rabbins, dans leur enseigne
VI AVANT-PROPOS.
ment moral, ne s'éloigne pas essentiellement de celle de la Bible. Tous ces
mois sont marqués d'un astérisque qui les précède.
D'après ce qui a été dit plus haut, on comprend que, si nous n'avons usé
qu'avec réserve des travaux des exégètes les plus récents , c'est que nous avions
une tradition à respecter, une autorité à faire prévaloir, celle des célèbres
commentateurs que la Synagogue est accoutumée à vénérer. Non pas qu'il y
ait pour l'israélite des commentateurs qui s'imposent, une traduction dont il ne
lui soit pas permis de s'écarter. En dehors des mots et des versets dont l'expli
cation importe au point de vue doctrinal et dont le sens est Axé par le Talmud
(mots et passages qui se trouvent presque en totalité dans le Pentateuque) , la
piété la plus timorée conserve à l'égard de l'interprétation des saintes Écritures
la plus entière indépendance. Elle met sa joie et sa gloire à chercher dans les
textes sacrés et à y trouver l'expression d'idées et de sentiments que l'on n'y avait
pas encore découverts, à creuser à son tour ce sol fécond et qui ne saurait être
épuisé, pour en tirer des trésors cachés à tous les regards. Mais, dans un travail
comme le nôtre, toute interprétation douteuse, toute conjecture paradoxale, toute
explication trop aventurée, devait être soigneusement écartée. Notre tâche,
nous le répétons, consistait à reproduire les opinions des écrivains autorisés
dont les recherches et les découvertes sont devenues le patrimoine du judaïsme.
Il n'y a donc pas, dans ce dictionnaire, une seule explication, soit de mot,
soit de verset, qui n'ait pour elle l'autorité de l'un des noms précités. Entre
les diverses interprétations qui nous étaient proposées, nous avons choisi
celle qui nous paraissait la plus plausible, et, quand plusieurs interprétations
semblaient avoir le même caractère de vraisemblance, nous avons cru devoir
les reproduire les unes et les autres malgré ou plutôt à cause de leur diver
gence.
Un dictionnaire complet doit donner les diverses acceptions des mots, les
significations les plus tranchées comme celles qui ne se distinguent que par
les plus délicates nuances, le sens ordinaire et fréquent comme l'emploi le
plus éloigné et le plus rare. Sans craindre de tomber dans la prolixité et la
redondance, nous avons laissé à cette partie essentielle de notre travail
l'étendue qui lui appartient. — Pour justifier nos définitions, nous ne nous
sommes pas bornés à la simple indication des textes. Les sens et les significa
tions attribués aux mots ont tous à leur appui un ou plusieurs versets traduits.
— Ce travail de traduction et do commentaire ne sera pas sans utilité, surtout
aux jeunes étudiants. On nous rendra la justice de reconnaître que nous n'a
vons ni évité ni tourné les difficultés.
Certes, nous ne prétendons pas avoir pu dissiper tous les doutes , éclaircir
AVANT-PROPOS. VII

toutes les obscurités, et indiquer une solution satisfaisante aux problèmes


qu'offre souvent le texte de la Bible. Nous ne nions pas l'avoir tenté jusqu'à
un certain point, en nous appliquant à citer les passages les plus difficiles, et
sur lesquels s'est particulièrement exercée la sagacité des commentateurs.
Nous avons été sobres d'explications grammaticales. Un lexique doit être
l'auxiliaire de la grammaire; il ne saurait la remplacer ni en rendre l'élude
inutile.
Les soins les plus minutieux ont été apportés à l'exécution typographique de
ce volume. La Société des livres moraux et religieux n'a rien voulu épargner
pour rendre cet ouvrage digne d'elle-même et de l'élite des israélites français
qu'elle représente. Le vénérable président de la Société, M. le grand rabbin
Ulmann, après avoir pris connaissance du manuscrit et avoir exercé sur le
travail des auteurs l'influence de ses conseils et de ses savantes observations,
s'est imposé encore la pénible tâche de lire et de réviser toutes les feuilles
imprimées. Cet ouvrage a ainsi obtenu le concours le plus efficace ainsi que la
plus haute sanction qui pouvait lui être donnée. — En outre, M. le grand rabbin
du Consistoire central a joint à ce dictionnaire un appendice consacré à des
notices biographiques sur les docteurs cités dans le Traité Aboth.
Ce dictionnaire, le premier en son genre qui ait paru en France (1), sera
accueilli, nous l'espérons, avec bienveillance par tous les amis de la littérature
sacrée. Une œuvre consciencieuse est rarement une œuvre inutile. Notre vœu
le plus cher serait accompli si cet ouvrage pouvait contribuer à réveiller en
France, et surtout parmi nos coreligionnaires, l'étude des saintes Écritures.
La vie dans le judaïsme, c'est la science de la parole divine, le goût des choses
saintes, l'inspiration religieuse puisée à sa seule et vraie source. La est notre
gloire dans le passé , là aussi sera pour nous l'honneur de l'avenir.

(l) Le Vocabulaire de (en M. Marchand Ennerj, ouvre de la jeunesse du digne et Ténéré grand rabbin du
Consistoire central , a rendu dans ion temps les meilleurs senicee dans nos écoles ; mais c'était un outrage
parement élémentaire. Il n'eiisle plu» en librairie.
TABLE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS

accusât. accusatif Jon. Jonas


adj. adjectif Jos. Josué
adv. adverbe Jug. Juges
adverbial. adverbialement Lament. Lamentations
Agg- Aggée Lév. Lévit. Lévilique
aph. aphal litt. littéralement
apoc. apocope m. masculin
art. article Mal. Malachie
c.-à-d. c'est-à-dire métaph. métaphore
Cant. Cantique des Cantiques Mich. Michée
chald. chaldéen n. pr. nom propre
cheth. chethib Nah. Nahum
Chr. Chronique Néh. Néhémie
collect. collectif, collectivement niph. niphal
compar. comparatif Nomb. Nombres
conj. conjonction Obad. Obadia
const. état construit ord. ordinal
corresp. correspondant P- pour
Dan. Daniel parag. paragogique
dat. datif part. participe
Deut. Deutéronome pass. passif
dir. direct patron. patronymique
Eccl. Ecclésinsle pers. personno, personnel
omphat. emplialiquo pi. piel
Esdr. Esdras pil. pilel
Esth. Eslher pilp. pilpel
etc. et cetera pl. plur. pluriel
ex. exemple poét. poétiquement
exact. exactement. poa. poal
Exod. Exode pou. poual
Ez. Ëzéchiel prép. préposition
f. fém. féminin pron. pronom
fig- figuré, figurément Prov. Proverbes
lut. futur qu. quelqu'un
Gen. Genèse q. ch. quelque chose
gén. génitif rac. racine
Hab. Habacuc rég. régime
hébr. hébreu relat. relatif
hiph. hiphil Rit. Rituel
bithp. hithpael Sam. Samuel
hoph. hophal signif. signification
impér. impératif sing. singulier
indir. indirect Soph. Sophonie
inf. infinitif subst. substantif
intrans. inlransitif suff. suffixe
interj. interjection trans. transitif
Is. Isale un. unique
Jér. Jérémie V. voyez
DICTIONNAIRE

HÉBREU-FRANÇAIS

H Aleph. Le nom Âleph vient soit de d'hommes ayant le môme genre de vie,
C|i« taureau , cette lettre représentant la même profession : axis-ox Geri."
dans l'alphabet phénicien une grossière 19. 37, le père de Moab; in> açji iax
tétc de taureau ; soit de ïpïx chef, Gen. 4. 20 , le père, le premier, do
maître , lettre principale , première ceux qui demeurent sous des tentes;
lettre. Comme chiffre x marque l'unité, ■visa toç'n-is "<ax Gen. 4. 21 , le père
k vaut mille. de tous ceux qui jouent de la harpe,
N se permute : — 1° Avec les lettres c.-à-d. l'inventeur de la musique. —
gutturales 's'n. Exemple: yraxp. "pan. Protecteur : is-Tax Is. 9. 5, protec
foule; ïpi p. ttx comment; axn p. a?n teur durable, éternel; ai*x inai *<ai*
avoir en horreur. — 2° Avec les lettres Job 34. 36, mon père, puisse Job être
quiescentes 'i'l'n. Ex. : x^ p. n^f? éprouvé ! Selon d'autres , de n'ax je
arriver par accident ; D^p. osa réem ; veux, je désire, que Job soit éprouvé. —
nixî p. niiî demeures. 3" Maître, chef, titre d'honneur donné
N au commencement des mots est à un pontife , à un prophète , a un
quelquefois ajouté a la racine pour grand personnage : nrnax I Sam.
adoucir la prononciation. Ex.: ïiiïx p. 10. 12, qui est leur père? c.-à-d,
ttiin battre du blé; ou pour former le qui est le maître de ces prophètes?
substantif, comme dwaax des melons; yrab* axb ■4-mmJug. 17. 10, sers-moi
trompeur ; tyhîx poing. Quel de père (de ministre) et de pontife ;
quefois k est retranché au commence bx^toi. aa-i rax II Rois 2. 12, mon père,
ment des mots. Ex. : *ùm p. wn:x nous ; char d'Israël. — 4° Conseiller, mi
er-won Eccl. 4. 14, p. Dinioxn les nistre, prince, grand : nintA axb W'to'«i3
prisonniers. Gen. 45. 8 , il m'a établi le père de
N prosthétique. Ex.: TfSjrç Job 31. Pharaon, son ministre; ovis-i rnnp iax
22, p. ">s-i-ij mon bras. I Chr. 2. 50, prince de Kiriath Jcarim ;
Nom du cinquième mois de l'an ns^n'axai taa i**r* nrnni I Sam. 12.15,
née lunaire (corresp. à juillet-août). la main de Dieu sera sur vous et sur
3$ m. (const. lax , quelquefois ax , vos grands ; ax rva famille , dernière
avec suff. iax, oa-nx; plur. niax, subdivision de la tribu après celle de
const. niax). 1° Père , aïeul , ancê nnsiào
TT(* : Dn'axT "1 ma- "ntfsn
" T Nomb. 7. 2,1
tre : ïpax-nx laa Exod. 20. 12 , ho les chefs de leurs familles ; de même
nore ton père; ïpax orrax Gen. rviax : niax ntton Exod. 6. 25, les chefs
28.13, le Dieu d'Abraham ton père, de famille ; * niax les patriarches Abra
c.-à-d. ton aïeul ; won wn'ax Lament. ham, Isaac et Jacob; niax vron laiti
5. 7, nos ancêtres ont péché?— 2° Pa Rituel , se souvenant de la piété des
triarche, père d'une race, d'une classe patriarches ; niax traité; d'Aboth,
1
traité des porcs, c.-à-d. des anciens 3. 6 , il est un temps pour perdre ;
docteurs; litre d'un traité de la Mischna, limaK1; Prov. 29. 3, il dissipera sa
inséré aussi dans le Rituel. fortune; bina bip raaa naxi Jér. 51. 55,
chald. m. (avec suff. rax, 'niai*, il y fait cesser ce grand tumulte ;
watt ; pl. 1172»). Mérrte signification : rnna ab-nx nax->i Eccl. 7. 7, le don
^nnaxsbx Dan.2.23,Dieudemespôres. (corrupteur) fait disparaître le cœur;
nnaxn B-^aa mbaji Prov. 1. 32, la
m. Verdure : ï)ap^ tb l'axa Wfi
Job 8. 12, lorsqu'il est encore vert et tranquillité des sots cause leur ruine ;
qu'il n'est point cueilli ; bmn-iaxa nix-jb ^a-ierj avo ^axi Ez. 28. 16 , je
Cant. G. H, pour voir l'herbe tendre t'ai anéanti , ô chérubin protecteur !
(p. ïriaxxi); rvwStj naxb Ez. 22. 27,
de la plaine (rac. aax).
pour faire périr des âmes ; naxbn aHnb
chald. f. (avec suff. najx , avec 3 Esth. 3. 13, de tuer et d'exterminer.
intercalé). Fruit: toito najxi Dan. 4.9, Hiph. Même signif. que Piel : ^nawri
et les fruits en étaient gros. Tiîaio bip ana Jér. 25. 10, je ferai
n. pr. m. Eunuque du roi cesser au milieu d'eux tout cri de joie;
Assuérus, Eslh. 1.10. *ïw rrrox Jér. 46. 8, je détruirai la
"13N (fut. ia»i et iax'<) 1° Se per ville (p. rmaxx) ; i^sa n-nto n-oxïr
dre, être perdu, s'égarer, errer, avec Nomb. 24. 19, il fera mourir tout ce
b , ya, et sans régime : xinn nosri laxi qui reste de la ville.
Eccl. 8. 13, cette richesse se perd; "1?^ chald. (fut. nax?). Même signif.:
ïjb ninaxri nijhxb'i I Sam. 9. 20, quant xsnxa vosç Jér. 10. 11, qu'ils dispa
aux ànesses perdues pour toi , que tu raissent de la terre. Aph. nain (np. x) :
as perdues ; waa *>axrr-iiBN rpnx nnax-bab nnainb naxi Dan. 2. 12, il ordonna de
Deut. 22. 3, pour tout objet que ton faire périr. Hoph. (forme hébr.) nain :
frère aura perdu; ^ban-ab naîo Jér.4.9, naaji nam; Dan. 7. 11, et que son corps
le cœur du roi sera perdu, c.-à-d. il aura fût détruit.
perdu tout courage ; nan niss lax *>is adj. employé substantivement.
Deut. 32. 28, ilssont un peuple perdu Destruction, malheur : naton? in^nnxi
quant aux conseils, pour qui tout con Nomb. 24. 20 , et sa fin vers ^la
seil est inutile; Taknto Ps. 119. 176, destruction
comme une brebis égarée ; ïfj; viaNni
Ps. 2. 12, vous vous égareriez dans <"n3£, f- Perte, objet perdu : xxa-ix
votre chemin ; naxn o^sion ïfjT] Ps.l . 6, nnax Lév. 5. 22, ou s'il a trouve' un
la voie des méchants se perd ou mène objet perdu.
à la perle; -nx 13'x lanx Deut. 26. S, fn3N Prov. 27. 20, chethib, pour
mon père était un Àraméen errant,
nomade. — 2° Cesser d'être , dispa {o Destruction, anéantisse
raître, mourir, périr; "ptrrba naxi Ez. ment : rnoj pa» Job 28. 22 , la
12. 22, et toute prophétie cessera; destruction et la mort. — 2° Enfer,
■jrraa rrrin laxn-Kb Jér. 18. 18, la loi synonyme de bixsi : linaxa ïjnjîiax Ps.
ne cessera pas d'être enseignée par le 88. 12, ta fidélité (est-eTle célébrée)
pontife; "nx p^sn Is. 57. 1, le juste dans les enfers? iviaxb roaa •pxi Job
meurt; Tnax itixai Esth. 4. 16, 26. 6, et l'enfer n'a pas de voile.
et si je dois périr que je périsse. —
Part. naix malheureux : naixb -oig-wn n». Destruction : ïjaxi anrn
Prov. 31. 6, offrez de la liqueur forte Esth. 9. 5, carnage et destruction.
au malheureux. n?^f «». (const.yiax). Même signif.:
Pi. Perdre, faire perdre, dissiper, Tjnbia yiaxa Esth. 8. ô, la destruction
faire cesser, détruire : naxb nsi Eccl. de ma race.
H3N "ON »
•"^N (v. ni» , a»; et ansj) Vouloir, Ipif3$ (chef de la réunion), fils de
consentir, acquiescer, avec \crèg. dir.: Korah, Exod. 6. 24.
on-'att vh ■wjairf] Prov. 1 . 28 , vous
m. Épi mûr : ar:x n^sien
n'avez point voulu de ma morale. Exod. 9. 31, l'orge avait ses épis mûrs;
Suivi de Yinfinitif avec ou sans \ : exa ->:ji>i5 kév. 2. 14, du blé rôti
■w ma «b Deut. 28. 7, il ne veut
au feu ; a^attn ïHna Exod. 13. 4, au
pas m épouser; nbsb Divax Deut. mois de la maturité des épis. Ce mois,
1. 26, vous n'avez pas voulu monter; appelé plus tard VT? , correspond à
■rissb wit-xb Prov. 1 . 30 , ils n'ont
mars-avril.
point acquiescé à mon conseil. Sans
régime: xah-bK Prov. 1.10, tu ne seras et (dont le père est
joyeux) 1° Femme de Nabal et ensuite
pas consentant ; irtri-renn *s natc-t&i
Prov. 6. 38 , il ne consentira pas de David, 1 Sam. 28. 3. — 2° Sœur de
David, I Chr. 2. 16.
(à s'apaiser), même si tu lui offres
beaucoup de présents; Dnsau» lasin-a* 1T?S n. pr. m. Nomb. 1. 11.
Is. 1. 19, si vous êtes consentants et V??** n. pr. m. Gen. 28. 4.
si vous obéissez. Avec le rêg. indirect •"1??** (dont le père est Dieu) n. pr.
de la personne , être d'accord avec 1° de plusieurs hommes, I Sam. 8. 2,
quelqu'un , lui témoigner de la bonne IRois 14. 1, Néh. 10. 8; — 2° d'une
volonté, de la soumission, synonyme femme, I Chr. 2. 24.
de b sauj : ib nastn-stb Deut. 13. 9, tu injaN n. pr. m. Roi de Juda, fils et
ne seras pas d'accord avec lui ; bçrto";'; successeur de Roboam, II Chr. 14. 21 .
•»i rnx-Kb Ps. 81. 12, Israël n'a plus
Il est appelé aussi B*ax I Rois 14. 31.
consenti a m'obéir. Nirr3N (lui, c-a-d. Dieu, est son
•"Q^ m. Ex. unique : na« ni»?» Job père) n. pr. m. Un des fils d'Aaron ,
9. 26, barques légères de roseaux, de Lév. 10. 1.
papyrus (v. «ah).
(père de la majesté) n. pr.
Exclamation. Exemple unique : m. Petit-fils de Rcnjamin, I Chr. 8. 3.
■*b» -«ab t\s iab Prov. 23. 29 , qui dit
^VT^N n. pr. f. l°Abihayil, femme
ah! qui dit fiélas ! Selon d'autres,
de Roboam, H Chr. H. 18. — 2°Abi-
synonyme de iSrax : pour qui les sou
hayil , femme d'Abisur, I Chr. 2. 29
pirs? pour qui la pauvreté? (d'autres lisent bornai*).
m, (p/ur. oi&iat<, avec suff.
r^wa») : v<bsa twax Is. 1. 3, la crèche V'?*} (de naîj) adj. 1° Pauvre, né
cessiteux, plus fort que Deut. 18.
de ses maîtres; ia waxta^tbx'pxa Prov. 7. — 2° Malheureux, affligé : -<a ■«Jtg
14. 4, faute de bestiaux la crèche est •praK"! Ps. 40. 18, et moi je suis mal
nette, c.-à-d. vide.
heureux et affligé.
•"•rON f. Ex. unique : a^rrnnax Ez. nai^N (de nax) Ex. unique. Nom
21. 20, la menace du glaive, le glaive d'un fruit, câpres : nîY»axn -iBn1] Eccl.
menaçant ; selon d'autres : le carnage 12. 8 , le fruit qui excite l'appétit est
du glaive, comme nnaa. sans effet ; selon d'autres : la concupis
DTVEÛN TO. plur. Melons. Ex. uni cence s'en va.
que, Nomb. 11.8. ^P/ON (père de la force) n. pr. f».
n. pr. /"., pournja» mère du roi 1° Nomb. 3. 38. — 2° Père d'Esther,
Hiskia, II Rois 18. 2. ' Esth. 2. 18.
^ (dont Dieu est le père). ». pr. D1tû\?N (père de la bonté) n. pr. m.
Abiel , grand-père de Saûl , I Sam. IChr. 8.' H.
9. 1. btû,3^ (dont la rosée est le père)
* "ON
n- pr. Femme de David , II Sam. vaillant, endurci : ab •nrax 6biFrcSx
3. 4. Ps. 76. 6, les hommes vaillants sont
OJ?» (y. wwrç). dépouillés; ab ■'niaK ibx wao Is. 46.'
^NC'ON (père de Mael) n. pr. m. 12, écoutez-moi, vous dont le cœur
est endurci.
Gen. 10. 28.
DT?$ (père de l'élévation) ri. pr. m.
"^O'Sï* (père du roi, ou roi père,
1° Abiram, fils d'Eliah, Nomb. 16. 4.—
bienfaiteur) n. pr. m. 1° de plusieurs 2°Abiram, fils de Hiel. I Rois 16. 34.
rois philistins, Gen. 20. 2. — 2° Fils tô^X (père de l'erreur) n. pr. f.
de Gédéon, Jug. 9. i.
Abisag de Sunam, concubine de David,
' ^f?^ (père du généreux) n. pr. I Rois 1. 3.
1° Abinadab , frère de David , 1 Sam. JJjitt^N (père du salut) n. pr. m.
16. 8. — 2° Fils de Saûl, I Sam. 31 . 2.
l'IChr. 8. 4.-2" Esdr. 7. 5.
OJj^y (père de l'agrément) n. pr.
"WBrOM (père du chant) n. pr. m.
m. Jug. 4. 6.
I Chr. 2. 28.
i?.'?** (père de la lumière) I Sam.
14. 50 (v. \33x). (père du présent) n. pr. m.
Fils de la sœur de David, un de ses
rjD^N et IÇN^t* n. pr. I Chr.6.8.
généraux, frère de Joab, I Sam. 26. 6.
"W?^ (père du secours) n. pr. m. II est aussi appelé ■ntfax II Sam. 10. 10.
Jos. il. 2 : "^sri "«a» Jug. G. 11, de Di^B^y (père de la paix) n. pr. m.
1a famille d'Abiézer. Par abréviation Beau-père de Roboam, I Rois 15. 2.
•vis'vx et patron, ^tçix Nomb. 26. 30. IÇ't?^ (père de l'abondance) n. pr.m.
Ï13J>JZ,3« n. pr. m. II Sam. 23. 31. Grand pontife sousDavid,lSam. 22. 20.
Il est appelé aussi bsoax I Chr. 11 . 32. (v.^ia, pas). Kal inusité. Hithp.
constr. seul usité, m. Le fort, le Se gonfler. Ex. unique : -jes nixs waxn»_
protecteur, le héros : a'psn «rott Gen. Is. 9. 17, et ils (les buissons) laissent
49.24, le fort de Jacob, c.-à-d. Dieu. échapper des colonnes de fumée ; liltèr.
adj. employé subst. l°Fort; ils s'élèvent en fumée, ou des tour
se dit des hommes et des animaux : billons de fumée s'élèveront.
vaillant soldat „ taureau gras, cheval {fui. bax?) Être en deuil , être
fougueux: -niax-ba nbo Lament.1.15, désolé , avoir péri : ib? vis bas Osée
il a abattu tous mes vaillants hommes ; 10. 5, son peuple est en deuil d'elle
D^ax-ns ffnBi Is. 34. 7, des taureaux (de l'idole); baxn vb» ■iuii)?'] Job 14.
jeunes avec des taureaux gras et forts ; 22 , son âme en lui se désole. — Des
v-iax rvferra Jér. 8. 16, le hennis choses inanimées: «Ht*» bas» Is. 24.7,
sement de ses chevaux fougueux. — le vin est perdu ; f-ixn baxn -ja-b? Osée 4.
2° Puissant , grand , chef , tyran : 3, c'est pourquoi la terre est en deuil.
irisa o^ax •qiàniJob24.22, il entraîne
Hiph. Causer un deuil, en ordonner
les puissants par sa force ; ni-nax Dnb un : Tibaxn nb'xo ■tan ora Ez. 31. 15,
«rw bax Ps. 78. 25, chacun mangea de le jour où il est descendu dans le scheol
la nourriture des grands , c.-à-d. la j'ai ordonné un deuil. — Dévaster,
manne; D^sHn "Vax I Sam. 21. 8,. le désoler : rraim bn-bax»! Lamcnt. 2. 8,
chef de bergers ; i;a xb -va» wvj'\ Job il a dévasté remparts et murailles.
34. 20, ils renversent le tyran sans Hithp. Être en deuil, être désolé,
effort; Diaajï» -naxa Tnix] Is. 10. 13, avec b? et bx : D^aT nia; iaa-b? baRnv;
comme un tyran j'ai abattu ceux qui Gen. 37. 34, il pleura son fds long
étaient assis (sur le trône), p. *vaxa temps ; bwià—bx baxna rujx vva—a
(v. -naa). Avec ab homme au cœur I Sam. 16. 1 , jusqu'à quand pleureras
lu Saùl ? w-^baxry! II Sam. 1 l. 2, foins sèment comme celui des autruches;
d'être en deuil. bax iito faire deuil (avec b) en l'hon-
I adj. (de bax, const. bax ; plur. .neur de quelqu'un ; bax "naxb iosyGen.
const. ""bast). Désolé , dévasté : bas* .50. 10, il fit en l'honneur de son père
»sh -«iDrn Esth. 6. 12, désolé cl ayant un deuil (de sept jours).
la tête voilée ; rvibax yi»» "o-n Lament. (v. baw).
I . 4, les chemins de Sion sont désolés ; 1° ado. Oui, certainement: bas
DK-baxs Ps. 35. 14, comme en deuil wn:x D^oiàx Gen. 42. 21 , sûrement
d'une mère ; yi*s ■'baxbls. 61. 3, à ceux
nous sommes punis. — 2° conj. Mais,
qui portent le deuil de Sion. cependant : nVo rri'in bax Dan. 10.7,
II^?N m. 1° Plaine, lieu couvert de mais une grande terreur (les assaillit).
gazon : nbvnn bat; isi I Sam. 6. 18, Î3*? f. (densa, avec suff. isax; plxlr.
jusqu'à la grande plaine. — 2° Ville Q^saît, const. "Mît). 1° Pierre, objet de
dans le nord de la Palestine, II Sam. pierre : rawri lasm Gen. 28. 22, et celte
20. 18. Ce mot entre dans la composi pierre (dont j'ai fait un monument);
tion d'un grand nombre de noms de csaxai d^ssai Exod. 7. 19, dans, des
villes. 11 reste à l'état absolu. vases de bois et dans des vsiiès de
H?i?p IT3 bit} (plaine de Bcth-Ma- pierre; mètaph.: yasn ab Ex. H. 19,
cha) «. pr. Ville du nord de la Pales un cœur de pierre ; *,a»b n;n Kini I Sam.
tine, II Sam. 20. 15. Appelée aussi bas 25. 37 , il devint semblable à une
(v. II bas). pierre. — 2" Pierre précieuse , corps
D,fâE,n bli} (plaine des acacias) solide : avka ijatti orràj-'sax Exod. 25.
Ville dans la vallée de Moab , Nomb. 7, des pierres d'onyx et des pierres
précieuses pour être enchâssées ; •jax'i
33. 49. Appelée aussi simplement trami
Nomb. 25. 1. *na Is. 30. 30,. et la grêle ; tt^asbit ■ça»
D,9"3? ^3*? (plaine des vignes) Vil Ez'. 13. 11, grêlons ; la-^îaxs Is. 27.
lage appartenant aux Ammonites, Jug. 9, pierre calcaire; Hb«sa lax Zach.
II. 33. 12. 8, pierre lourde; n^nru pwr yaKi
î$'inI? (plaine de la danse) Job 28. 2, et la pierre (le minerai) se
fond en cuivre. — 3° Poids (primi
Ville de la tribu d'Issachar, lieu de tivement on ne pesait qu'avec des
naissance du prophète Élisée , I Rois pierres) : laxi "jast Dcut. 25. 13, deux
19. 16. sortes de poids ; T)ban "jasa 11 Sam.
D?D (plaine au bord de la rivière) 14. 26, au poids royal; rnsten yax
Ville au pied du Liban, II Chr. 16. 4. Zach. 5. 8, poids de plomb, plomb,
OnïO "jaç (deuil des Égyptiens) tniveau ; baait fa bman îaxn-nx «ni
[p. bas] Grange près du Jourdain ; elle Zach. 4. 10, ils virent le plomb dans
prit ce nom des funérailles de Jacob , la main de Zcrubabel ; nna-^asols. 34.
Gen. 50. 11. 11 , le niveau du chaos. — 4° Hocher,
m. (de bax, avec suff. "'bax). protecteur: bx^to": yax rw'-iGcn. 49.24,
Deuil ,• affliction , gémissement : CTO* ô pasteur, roener d'Israël ! niaenon
•ox bast i»; Gen. 2". 41, lorsque les «j'ip-MK Lament. 4. 1, elles sont ren
• jours du deuil de mon père (c.-à-d. sa versées, les pierres saintes, c.-à-d. les
mort) seront venus ; TTTj basa rrwjtoi pontifes et les grands ; t3«-,3a!< ^yina
Amos8. 10, je la rendrai (la terre) sem .pobnrrj Ez. 28. 14, tu as marché au
blable à une mère en deuil pour un fils milieu des pierres de feu, c.-à-d. des
unique, c.-à-d. elle sera désolée comme anges ; in'a yax (v. yn'a).
une mère qui pleure son fils unique ; Smn jjK (pierre du départ) Endroit
ros? rtbas bato Mich. 1. 8, un gémis- où eut. lieu l'entrevue entre Jonathan
et David, lorsque celui-ci s'enfuit de roule-toi dans la poussière de leurs
vant Saûl, I Sara. 20. 19. pieds, c.-à-d. vénère-les (v. pan).
"1JJ?.!? ]?N (pierre de secours) Nom du m. (const. pas). Poussière très
monument élevé par Samuel près de fine : nis^ paxa oms» Is. 5. 24, et
Mizpa, I Sam. 7. 12. leur fleur se dissipera comme la pous
chald. (p. msk) : lax n^unnDan. sière; "nbîn pas "jjsi Nah. 1. 3, et les
2. 34, une pierre s'est détachée. nuages sont la poussière de ses pieds.
(p. wqm) II Rois 8. 12. np?^ f. (const. npax). Poudre aro
matique : toin npax Cant. 3. 6, poudre
chald. f. Môme signif. que du marchand de parfums.
■jax hébr., Dan. 2. 35, la pierre.
1?« Kal inusité. Hiph. S'élever
(comme "|ax, de roa, usité seule dans les airs , étendre les pennes :
ment au duel o^aa les deux pierres) ya-na»? ^naïaan Job 39. 26, est-ce par
1° Tour de potier, composé apparem un effet de ta sagesse que l'épervier
ment de deux meules de pierre : nias) s'élève dans les airs? (V. ya Hiph.)
troaKrrbs roxVa Jér. 18. 3, il préparait
de l'ouvrage sur sa roue. — 2" Siège m. 1° Penne, aile : mi»? iaxPs.
sur lequel les femmes étaient assises 55. 7, des ailes comme à la colombe ;
au moment de l'enfantement : "jn^Kn^i ev^ti» Is. 40. 31, ils pousse
D^aijn-is Exod. 1.16, vous regarderez ront des ailes (voleront) comme les
aigles. — ' 2° Membre : ua miotf Dîna»
sur le siège.
Rituel, les membres que tu as disposés
m. Ceinture, principal, celle en nous.
des pontifes : nsrr *ra e»a«M Lévit. 1 6.
4, il sera ceint d'une ceinture de lin f. Penne, aile : pip^a ir^S-ato
■pnnPs. 68. 14, et ses ailes ont l'éclat
(en chald. njB, k'wbx).
de l'or; Tjb; "innaxa Ps. 91. 4, il te
et",j?,3^ (père de la lumière) couvrira de son aile.
n. pr. Abner, général de l'armée de
D^t-?^ m- Abraham, primitivement
Saûl, I Sam. 14. 51.
appelé d-tjèj (père élevé), nom que
Nourrir , engraisser ; part, Dieu changea en celui d'Abraham, en
passif tnaa seul usité : on» *viwq Prov. lui disant : rpan vil "p'an-ax Gen. 17.
15. 17, qu'un bœuf engraissé ; o^a^ 5, je ferai de toi le chef d'une multi
nitjWK I Rois 5. 3, et des oies en
tude de nations.
graissées.
Ex. unique : rpaîj mtà W»»J
riy?y?« pl. f. Fistules , ulcères : Gen. 41 . 43, on cria devant lui : Qu'on
nsasax "pire Exod. 9. 10, des fistules, s'agenouille ! Hiph., de Tpa (p. ^an).
des ulcères enflammées. Selon d'autres, de ax père , conseiller,
Y^t* n. pr. Ebez , ville de la tribu et de ïp en chald. roi, conseiller du
d'Issachar, Jos. 19. 20. roi. Il est à présumer que le mot est
ÎV?^ (éclatant) n. pr. Ibzan, juge égyptien.
qui succéda à Jephté, Jug. 12. 8. (v. itfOK).
p?N Kal inusité. Soulever de la O^EtoN (y. atod-iat*). Absalon, fils
poussière en luttant, lutter. de David, II Sam. 13. 1.
Niph. Lutter : ras urx pattv Gen. n. pr. m. Père d'un des géné
32. 25, quelqu'un lutta avec lui ; ipasjrja raux de David, II Sam. 23. H.
■ias> même verset, en luttant avec lui. Nom de plusieurs rois des Araa-
' Ilithp. Se rouler dans la poussière : lécitcs ; peut-être est-ce un litre commun
orpiri içsa pas<n« w Abolh 1. 3, a lous leurs rois, comme ninn, t^o/un.
IN T
^tj adj. De la race d'Agag, Esth. dans ses narines? yiaaîo nos Is. 9. 13,
3. 1. le palmier et le jonc, le fort et le faible.
■ÏW» i« Lien t bandelette : nvwK — 2° Cuve ardente : laaKi nwa ivra
Job 41. 12, comme une chaudière
noia 1s. 58. 6, les liens du joug. — bouillante et une cuve ardente. Selon
2° Objet lié, paquet, faisceau : aimrrçax
d'autres : marais d'où s'exhale de la
Exod. 12. 22, un bouquet d'hysope. —
3° Faisceau d'hommes, troupe, bande : vapeur.
nnx rwaxb wtv II Sam. 2. 25, ils for- m. {pl. rviaax). Bassin , coupe :
mèrent une troupe. — 4° Union, ordre, nrj&n la» Cant. 7. 3, coupe de la ron
harmonie : Rio1' vnx-l>s "ii-flaxi Aroos deur (pour coupe ronde); nbçsia Dfejv
9. 6, il a établi sur la terre son harmo Exod. 24. 6, il le mit dans des bas
nie , ou : les ordres divers des êtres sins.
animés. (plur. n-M»», seul usité, v. t|»)
m. Noix. Ex. unique : ris» rça Aile , aile d'une armée , armée : rmx
Cant. 6. H, le jardin de noyers. ïpDaN-isi Ez. 39. 4, toi et toutes tes
armées ; i-nta voiR-bai Ez. 12. 14, je
(celui qui est réuni aux sages)
disperserai toutes ses années (v. q»);
n. pr. Agour, fils de Yaké, sage au vnsîrtaa
*- 1 T 1 woa-ta
TTI'-T rw "I Ez. 17. 21, et
quel le 30" chapitre des Proverbes est tous ses fugitifs dans toutes ses ar
attribué. C'est peut-être un nom sym mées ; selon d'autres : dans toutes ses
bolique, comme ribh'p(v. njs?). villes (S|ax dans le Talmud signifiant
f. Petite monnaie (de ias<), seuil, porte).
peut-être comme rna la vingtième par 13N (v. -via) Assembler, amasser :
tie du sicle : e)oa tvrùtô I Sam. 2. 36,
recueillir (des fruits, du blé) : -A "f"!
pour une agora d'argent. iaxn «il hMjn Deut. 28. 39, tu ne
m. Goutte (d'eau). Ex. unique: boiras pas du vin et tu n'en recueille
ÏB-'bax Job. 38.28, les gouttes de rosée. ras point; wiasa "vsisa trias Prov. 6. 8,
(gouttes, ou les deux réser elle amasse en été sa nourriture.
voirs) Nom d'un endroit dans le pavs et KÇTJW chald. Lettre, hébr.
de Moab, Is. 15. 8. Prjuj : xnn «nax «ra Esdr. 4. 8, ils
Û?N (pi. t^Hix , const. irrégulière écrivirent une lettre.
ment formé ""aas) 1° Marais, étang : * N??^ f. Récompense : ioas* tnss dîidî>
D-na-tasxîî "o-ra niâ-i Ps. 107. 35, il fait
du désert un étang; D-ja-iaaN'; Is. 14. Aboth 5. 23, la récompense sera se
23, et les marais. — 2" Jonc, roseau, lon la peine.
hautes herbes qui poussent dans les ^J^W m. (rac. ena). Poing : ïrnaxa
marais : œxa ?bHb n^aNti-nxi Jér. 51. sic-i Is. 58. 4, avec un poing criminel.
32, ils mirent le feu aux roseaux ; se »»• Bassin. Ex. unique :
lon d'autres : aux forteresses, c.-à-d. am ■^u'iaa Esdr. 1. 9, (trente) bassins
aux roseaux qui poussent dans les fos d'or. D'après le Talmud , ce mot est
sés des villes fortes et en défendent composé de -a» recueillir, et de irais
l'entrée (v. ko»). agneau, vase dans lequel on recueille
adj. Attristé. Ex. unique: "«nai* le sang de l'agneau.
tit; Is. 19. 10, ayant l'âme attristée rn2N f. (plur. rfhftt, de -ox). Objet
(pourra»). roulé , lettre , édit :' vr;a nn^nD rnm)
!• Roseau , jonc : yoaxB epbn Néh. 6. 5, il avait à la main une lettre
ouverte ; rvjMtn ■na'r-Va-iaj Esth. 9. 26,
imi Is. 88. 5, est-ce de courber sa
tête comme un roseau? iona yaax ta^tonn à cause de la teneur de cet édit.
Job 40. 26, passeras-tu un roseau "IN m. Vapeur, nuage : -|a rby* "rati
8 11N □1K
ynxn Gen. 2. 6, une vapeur montait de vwix l'an Nah. 2. 6, il se souvient de
fa*terre; •nxb ion iip't; Job 36. 27, la ses vaillants hommes ; vvm îjbm Jùg.
pluie coule de son nuage. 5. 25, dans un vase dont se servent
rvh'N (v. hrrix). les grands, un vase magnifique ; '•ywjl
3*W /Tai inusité (v. mm). 7i»'pA. At oa-^tBrria Ps. 16. 3, et les grands
trister, faire languir : ï$B?-nx a^sAi (c.-à-d. les hommes vénérés, pieux),
I Sam. 2. 33, et pour attrister ton tout mon amour est pour eux ; w
•jKSh Jér. 25. 34, les maîtres des trou
âme (pour a^xn^).
peaux , les bergers ; «aa i-pïix rrrn
n. pr. Adbeël, fils d'Ismael, Jér. 30. 21 , son dominateur sortira de
Gen. 25. 13. son sein.
"Ht* n. pr. Adad, Iduméen, I Rois n. pr. Adaliah, fils de Hamah,
H. 17, appelé aussi Tin (vers. 14). Esth. 9. 8.
F»? n.pr. m. Esdr. 8. 17.
Être rouge : tM"ew nats wi»
r1"1? m. (de ffa juger, gouverner; Lament. 4. 7, ils avaiënt ie teint plus
const. ynx ; plur. n'1?™, const. 'Vrwi). vermeil que les perles.
Maître, seigneur : "o'-ix-bx *os nç^rrix Pou. ( usité seulement au part. ).
Prov. 30. 10, ne calomnie pas l'esclave Être teint en rouge : D'wxa ri^x rrai
auprès de son maître ; sp*« trois» «Asa Exod. 25. 5, et des peaux de béliers
Is. 26. 13, d'autres maîtres que toi ont teintes en rouge ; cnxa «rniss lira Nah.
dominé sur nous; *j pxnExod. 23. 1 7, 2. 4, le bouclier de ses héros est teint
le Seigneur, l'Éternel ; n?j ■oHïy Gen.
en rouge.
18. 12, mon maître est âgé, c.-à-d. Hiph. Devenir rouge : sbta w*Bp-DK
mon époux (v. b?a). Ce mot affecte Is. 1. 18, fussent-ils devenus rouges
volontiers le pluriel emphatique : "rja comme écarlate.
rrejg D^nx Is. 19. 4, au pouvoir d'un
Ilithp. Paraître rouge : r* x^i-tîjx
maître cruel ; w se dit seulement de
Dieu, et m des hommes (v. viià). wxrn "o Prov. 23. 31, ne regarde
pas comme le vin brille d'un éclat
(double demeure) n. pr. rouge.
d'une ville de la tribu de Juda, II Chr.
O^N m. (de rranx). 1° Homme, un
U.9.
DThN, (v. dt?™)- homme : oixn-nx
T T » V nrrax
V IV Gen. 6. 7," •je
veux détruire l'homme, le genre hu
ÎH^ chald. adv. Alors, ensuite ; en main ; D?a a-nj^-ia n1!» Lév. 1.2,
hébr. îx : f^rsa aussitôt, Dan. 2. 14; un homme d'entre vous (quiconque
TTRno!| Esdr. 5. 16, et depuis lors. d'entre vous) qui offrira un sacrifice. —
subst. etadj. (de -nx). 1° Puis 2° Adam , nom du premier homme ,
sant, formidable, majestueux : orsïn aussi avec Vart. anxn l'homme, le seul
DvvnxPs. 136. 18, des rois puissants; homme existant alors (de même de mn
tw'nx D^aa Exod. 15. 10, dans les Eve, rnsxn la femme), cjxn-ia et poet.
eaux impétueuses ; *ab <n w du} Is. onx-ja fils de l'homme, mortel : î>x îri^x xî»
33. 21, là Dieu se montrera formida oron-n anx-iai ara^Nomb. 23. 1 9, Dieu
ble pour nous ; ïyaiç wfw Ps. 8. 2, n'est point un homme pour qu'il mente,
que ton nom est majestueux ; "pairn ni un mortel pour qu'il se repente;
Han -roxa Is. 10. 34, le Liban tombera Dnx™|a Ez. 2. 1, fils de l'homme, nom
sous la main d'un roi puissant ou sous que Dieu donne souvent au prophète
les coups d'une puissante cognée. — Ezéchiel ; mxaîi i>x-iizra Jér. 32. 20, aux
S" Grand personnage , homme consi yeux d'Israël et aux autres hommes.
déré, chef, dominateur : drwjtjrrnçi Opposé à «r>K il signifie une classe in
II Ghr. 23. 20, et les grands officiers; férieure,1 un homme vil : -na- dixT V tn-t»
-I
□ "IN
irw-'sa Ps. 49. 3, les petits et les do terre. — 2° La terro, le monde :
grands. Bascula quelquefois le môme i-ro'ixn "ao-ss Gen. 6. 1, sur la sur
sens, un homme ordinaire, le vulgaire, face de la terre. — 3° Pays, contrée :
le méchant : awi TTT mto
- - I irwn
■ Tl Jug.
V 16. rwri rranxn-bK ïpnaujrp Gen. 28. 18,
7, je deviendrais un homme ordinaire ; je te ramonerai dans ce pays ; im naix
tïii< ■«'ju'.i m$ saiçn rrab I Sam. 24. 10, Ps. 137. 4, terre étrangère; *j na-ix
pourquoi écoutes-tu les paroles des Is. 14. 2, la terre de l'Éternel, la
méchants ? rv-a «a* dixb rram Osée Palestine. — 4° Champ, campagne,
6. 7, et eux (les prophètes), comme le terre cultivée : inaiK -es Prov. 12. H,
vulgaire, ils transgressent ma loi. On celui qui cultive son champ ; rjb anji
emploie d'ordinaire tr« pour désigner nansn «M* Gen. 9. 20, Noé devint cul
le sexe masculin ; wix n'est opposé tivateur ; mn naix arnica II Chr. 26.
qu'une seule fois à nçx Eccl. 7. 28; 10, car il aimait l'agriculture; ison,
ehn v-pm) Is. 29. 19, et les pauvres nïanx. -by aniaaja Ps. 49. 12, ils ap
parmi les hommes (pour les pauvres); pellent les terres de leurs noms.
tnx ina't Osée 13. 2, les offrants parmi HÇ'lN. (terre) n. pr. Ville de la tribu
les hommes , les hommes qui offrent de Nephthali, Jos. 19. 36.
des sacrifices. ■"lOIN ( la rougeur ) n. pr. Ville
D^N n. pr. d'une ville, Jos. 3. 16. dans le voisinage de Sodome , Gen.
adj. (/". rranx; v. a*). Rouge : 10. 19.
naix rnç Nomb. 19. 2, vache rousse; et adj. Roux , rose ,
ta*»
T " a^anx
• \ 1 n^an II Rois 3. 22,1 l'eau teint frais : Sis "aianx ■ptisor» KS'iGcn.
était rouge comme du sang; ns 25. 25, le premier sortit entièrement
Bitsji Cant. 5. 10. mon bien-aimé est roux; iji'aix I Sam. 16. 12, il
blanc et rose. Subst.: ïjiijialsb aix swa était rose.
Is. 63. 2, pourquoi ce rouge à ton vê ^"IN adj. (f. manx). Édomite, Idu-
tement? v. à b, p. 311 ; nHsjn Dnxn-|a raéen : "Vt» asnn-xî» Deut. 23. 8, tu
rwri Gen. 25. 30, de ce mets rouge. ne mépriseras pas l'Iduméen.
n. pr. m. (de a^). 1° Édom, V1#, n. pr. d'une ville de Nephthali,
nom donné à Esaû, Gen. 36. 1. — Jos. 19. 33.
2° Nom des descendants d'Esaû, les
Idoméensou Edomites,Nomb.20. 21, NnEHN (terrestre) n. pr. d'un grand
souvent dHîj "aa. — 3° Edom, l'Idu- à la cour de Perse, Esth. 1 . 14.
mée; dans ce cas, il est féminin: et lll*? „. pr. m. Esd. 2. 59,
travh aiix i-mimJér. 49. 17. Édom de- Néh. 7. 61.
viendra une terre dévastée. n». {plur. ff^, const. T!5?)-
D"IN (de anx) Pierre précieuse d'un 1° Piédestal , base,' socle : "aij
rouge éclatant, une des douze pierres Exod. 26. 19, deux bases (sous chaque
qui ornaient le pectoral du grand prê planche); iD-rm-ss Cant. 5. 15, sur
tre, Exod. 28. 17. des socles d'or. — 2° Fondement :
019^^ adj. (/*. rwTO-iK, pl. nia^anx). waan rn?'™ na-bs Job 38. 6, sur quoi
Rouge , rougeàtre : na^aix raab mns ses fondements sont-ils affermis?
Lévit. 13. 19, une pustule blanche (v. Ti-w). •
tournant au rouge. ^"IfcJ Mon seigneur; entre dans la
^P"?^ f- (const. nanx, plur. rmra). composition d'un grand nombre de
1° Terre, de terre : rra"jxn-î>s toa'i Gen. noms propres.
7. 8, rampant sur la terre ; naix rata P)?",?~1^ (seigneur de Bozek) Nom
Exod. 20. 24, (tu me feras) un autel ou titre d'un roi chananéen, Jug. 1. 5.
3Î1N
injJ"!N (dont Dieu est le maître) ils offraient des sacrifices humains ,
n. pr. 4° Fils de David, I Rois 1. 8. II Rois 17. 31. — 2° Fils et meurtrier
(rroHx, vers. 5). — 2° Divers person du roi assyrien Sancherib, Is. 37. 38.
nages, II Chr. 17. 8; Néh. 10. 17. J^iy chald (pour syi). Bras, puis
P"3?~,?~'^ (prince de l'équité) n. pr. sance : )>im syixa Esdr. 4. 23, avec
d'un roi chananéen, Jos. 10. 1. violence et par force.
Op^-h** (le seigneur assiste) n. pr. ^TJ^ (puissant) n. pr. 1° Capitale
m. Esdr.' 2. 13. du pays de Bason, donnée par Moïse à
D")^"1^ (le maître élevé) n. pr. m., la tribu de Menassé, Nomb. 21 . 33. —
préposé des impôts depuis David jus 2° Ville de la tribu de Nephthali, Jos.
qu'à Roboam, I Rois 4. 6. Par con 19. 37.
traction il est appelé mi-ix II Sam. 20. nTJN 1° Adj. f. (de -m»). Majes
24, et ta-vin II Chr. 10'. 18. tueuse, magnifique : nn'jît foA nivi!;
"H1? Kal inusité. Niph. Se signaler, Ez. 17.8, pour devenir une vigne ma
se montrer magnifique : "mrçj ■« ïj^o1; gnifique. — 2° Subst. Magnificence ,
ma Exod. 1 5. 6, ta droite, ô Seigneur ! grandeur : nrrviK trnw is Zach. 11.3,
se signale parla force ; ïhpa "ntoExod. car leur magnificence a été détruite.
15. 11, magnifique de sainteté. —3° Vêtement vaste, ample ; manteau :
fliph. Glorifier, rendre magnifique : 153» rrynK Jos. 7. 21, un manteau de
•vwi min l>"«iy Is. 42. 21 , il a rendu Schineàr ; "wto ni^xa Gen. 25. 25,
la loi grande , il l'a rendue glorieuse. comme un manteau de poils ou chargé
de poils.
"H** Nom du douzième mois de tf"]î< (v. cii) Battre le blé. Ex. uni
l'année, correspondant à février-mars, que : wtivr; diii} Is. 28. 28, il battra,
Esth. 3. 7. brisera (le blé).
"H** chald. Mômesignif. Esdr. 6. 13. 3H« et 3HN (fui. arwrj et anse, 1"
"Ht? (v. Tjt» isn). pers. anit et anx, inf. ans, plus frèq
1"Î9 m. Magnificence, éclat : narra, v. nis, axn) 1° Désirer : -on»
•pBBjBB tvk rraïjia Mich. 2. 8, du vête t]ns5ttjn Ps. 40. 17, qui mettent leur
ment vous dépouillez la magnificence attente en ton secours. — 2° Aimer,
(v. bra) ; tjjni "m Zach. 11. 13, (la chérir : ^-rw wn» Ps. 31. 24, aimez
magnificence de la valeur) le prix ma l'Éternel ; anx ianx ijk Prov. 8. 17, je
gnifique (dont j'ai été estimé par eux) chéris ceux qui m'aiment. Quelque
(v. ip^). Selon d'autres, manteau , fois avec b, une fois avec a : nanîo
comme rmx. :rraa ï^snb Lévit. 19. 18, tu aimeras ton
"•T* chald. Aire: tfflj-vmtnoDan.S. prochain comme toi-même ; ans-vM
35, (ce qui sort) des aires pendant l'été. rwwn kï> -pana Eccl. 5. 9, celui qui
«P.î-31"]« chald. pl. Grands juges aime les richesses (ne se rassasie pas)
(de tnx , magnifique , grand , et ■>« de revenus. Part, anx Ami , plus in
décider), Dan. 3. 2. time que an : nxa pa* anx «îyi Prov.
N^p-JN chald. ad». Exactement : 18. 24, il est des amis plus intimes
K^n"7X nasn-i Esdr. 7. 23, (qu'il) sera que des frères. Inf. nanxb Deut. 19. 9,
d'aimer : irawa in» inanxa I Sam. 18.
fait exactement. 3, en l'aimant autant que lui-même;
X&-ry§ et Îl0?71 (dans le Talmud Banx v; nanxa Deut. 7. 8, parce que
ïoin) Darique, ancienne monnaie per l'Eternel vous aime.
sane, Esdr. 8. 27. Niph. Être aimé, être digne d'être
'îl/lJTlS (roi majestueux) n. pr. aimé : a^ssni canwn II Sam. 1. 23,
1° Divinité des Separvimcs à laquelle si aimables et si gracieux.
5rm «
V». Aimer fortement : d^b vra-is ■ay&Ç "Vifl Exod. 3. 14, Ehyé (l'Être
tjç wnKn Prov. 1. 22, jusqu'à quand éternel) m'a envoyé auprès de vous
ô insensés! aimerez-vous la sottise? (1™ pers. du fut. de n;n).
Part, snwa Amant : h-Hnxa-nx noni (fut. inx?) Dresser des tentes,
Osée 2. 9, elle poursuivra ses amants. voyager en demeurant sous des tentes :
^Dt* m. (usité seulement au plur. aïo-is
I - î>nt<*i
- TI7- Gen. 13. 12,* il dressa
carw). Amours : a^arw rt;». Prov .5.19, des tentes jusqu'à Sodome.
biche d'amours ; a^anx wnrj û^tttj Osée Pi.: «ois • T -1 ouit brrnAVi
- - I Is. 13. 20,1
8. 9, Ephraïm paye d'Infâmes amours, l'Arabe ne dressera plus sa lente
c.-à-d. des alliances étrangères. (brn pour brjso).
3ijN ou 3riN (pl. a-anx) 1° Amour, Hiph. Répandre de la lumière, bril
volupté : tsianaa noisn Prov. 7. 18, ler : ivisc «V, rm-is )n Job 25. 5,
délectons-nous de voluptés. — 2° w»j voici la lune môme, elle ne brille pas
oanso D-wpï} Osée 9. 10, ils sont de avec éclat, ou elle ne restera pas sous
venus abominables comme l'objet de sa tente (v. b?n).
leur amour (les idoles). "?Î7'N m. (avec suff. "tyv*, 'r'Wi '"'V1?*'
•"•^HN f. Amour, amitié : rnm nia? nw avec n parag.; p/ur. wsrw et a^nç,
Cant. 8. 6, l'amour est violent comme const. ^nx, avec suff. vins). 1° Tente :
la mort ; a^oj nanaa "«b ïpian» nnabw nsrjai ïnk ati1' Gen. 4. 20, demeurant
II Sam. 1. 26, ton amitié m'était plus sous des tentes et ayant des troupeaux ;
précieuse que l'amour des femmes. isia bnk tente d'assignation; nvisn bn>
Comme infinitif (y. dans ans). tente de témoignage, le tabernacle
"ltfN n. pr. Ohad, fils de Siméon , (v. isia); une fois bnxn I Rois 1. 39.
— 2° Demeure, maison : arnbhxb *ob*\
Gen. 46. 10. I Rois 8. 66, ils retournèrent à leurs
nn^ (v. nn) Ah! hélas! malheur! demeures ; i^nto■,. TV^nxb I Rois 12. 16,
rrji-r; •'Jix nn« Jug. 6. 22, ah ! Éternel à tes tentes, ô Israël!'in î>nàtals. 16. 5,
mon Dieu ! ai»b anm Jocl 1. 15, mal- dans la maison de David; •vya bnxaPs.
heur pour le jour ! 132. 3, dans ma maison ; ntoaja ïn»
Hn« n. pr. i» Ehud, fils de Géra, Job 21. 28, demeure. — 3° Temple de
juge, Jug. 3. 15. — 2° Ehud, fils de Jérusalem : bnxn ani Ez. 41.1, la lar-
Bilhan, I Chr. 7. 10. geur du temple.
N}!}** n. pr. m. Fleuve entre Jéru «••JN n. pr. Ohel, fils de Zorobabcl,
salem et Babylone sur les bords du I Chr. 3. 20.
quel Esdras campa avec les émigrants : nbnN (elle a sa tente ou son temple)
ton» nnsn-î>? Esdr. 8.21, près du fleuve Nom symbolique donné à Samarie re
Ahava; «jrwrbîj Nan insn 8. 15, une présentée sous l'image d'une prosti
rivière qui se jette dansl'Ahava, ou qui tuée, Ez. 23. 4.
se dirige vers la contrée ou la ville 3K\^nî< (tente du père) n. pr. Oha-
appelée Ahava. liab, fils d'AIiisamach, Exod. 31. 6.
(v. mx) Où ? xiBX îftVa Tr» Osée
^^D^ (ma tente est en elle). Nom
13. 10, où est-il ton roi? nia tpiai "«ni*
biKaj ïpjajj ir«5 Osée 13. 1*4, où est symbolique donné à Jérusalem repré
sentée sous l'image d'une prostituée,
ta peste, ô mort? où ta destruction,
ô abîme? Selon d'autres : je serai la Ez. 23. 4.
peste qui te fera mourir, je serai la no^nN (ma tente de la hauteur)
destruction qui te fera descendre dans n. pr. Ohalibama, femme d'Esaû, Gen.
l'abtme (fut. dernn). * 36. 2.
Un des noms de Dieu : rnrwt et nftnî} pl. Aloès, arbre et
12 "in»;
bois de ce nom : •** soa ail>nxa Nomb. Niph. Être désirable, agréable ; être
24. 6, comme des aloès que Dieu a beau , convenir : D^inn-is ms-rra Is.
plantés ; rrftnwpih Ps. 45. 9, myrrhe 52. 7, qu'ils sont beaux sur lu mon
et aloès. tagne (les pieds de celui qui annonce
Aaron , frère de Moïse , pre le salut); rnxai i-nirra Cant. 1. 5, je
mier grand pontife : "pr» ^a Jos. 21. suis noire et belle ; nïnn mxs biib^
4, les fils d'Aaron ; finx rp? Ps. 118. Ps. 33. 1, la louange (de Dieu) sied
10, la maison d'Aaron, les pontifes. aux hommes de bien ; îu^p-nix? ïjrpai
l'N conj. 1° Ou : nœx ix •oS-^tç-! Lévît. Ps. 93. 5, la sainteté convient a ta de
13. 29, un homme ou une femme; meure, ou : ta sainte maison doit être
ST) ix nx-i ix Lévit. 5. 1, soit qu'il l'ait désirée, aimée (v- nto).
vu, soit qu'il l'ait su. — 2° Si : anis ix Pi. Désirer fortement : ïjïjB3 mxn->:a
Exod. 2t. 36, s'il était notoire (que Deut. 12. 20, car ton âme désirera;
c'est un bœuf, etc.). — 3° Rarem. et: nWa tjpiiîjx HBE3 Is. 26. 9, je t'ai dé
oaab ix-ix Lévit. 26. 41, et alors siré en mon âme pendant la nuit ,
leur cœur s'humiliera. Par exception, mon âme t'a désiré. Il se construit
to^to? ix Ez. 21. 15, comment nous ré toujours avec ujbs excepté, Ps. 132.
jouirions-nous? 13,14.
I^Trov. 31 . 4, cheth. p. keri ''K (v.-'x). Hithp. njxnn, fut. apoc. îxn-; : xbi .
n.pr. m. Esdr. 10. 34. ïpn rva mxtîn Deut. 8. 21 , tu ne dési
3iN m. (pl. niaix). 1° Nécroman reras pas la maison de ton prochain ;
cien, devin, python, nécromancie: nixn «xnnNomb. 11. 4, ils conçurent
ïfë'ip yy9® t*]™, Is> 29. 4, ta voix des désirs , désiraient avec ardeur.
Avec !> : •PtriasaBÎ) ixnn-ï>x Prov. 23.
sortira de la terre comme celle d'un I , T -1-1 T I ■ - ,
devin ; aix-r&salSam. 28.7, une py tho- 3, ne désire pas ses mets exquis ; sans
nisse. — 2° Outre. Ex. unique : nia'xa régime: TW ixrw I Chr. 11.17, David
DiuJnn Job 32. 19, comme des outres éprouva un désir, un besoin. .
neuves ou contenant du vin nouveau. (Kal inusité, v. rnn) Marquer.
rbïX (outre) n. pr. Endroit où les Hithp. : i-ra^p IrnsT» oab nn^xnm
Israélites ont campé dans le désert, Nomb. 34. 10, vous vous tracerez
Nomb. 21. 10. comme limites d'Orient; naî> ixnn 34.
buiX n. pr. Aubil, gardien des cha 7, vous tracerez , vous mesurerez, les
meaux de David, I Chr. 27. 30. limites [pour iixpb] (v. nixn II).
^>?1N ni. (v. bav). Fleuve , torrent : îTJN f. Désir , fougue : "ittiE? mx-basi
•iwt ^>aix fleuve Aulaï, Dan. 8.2; 3. 6. Deut. 18. 6, dans tout le désir de son
UN m. (pl. n-'-nx). Tison : bsw *pixa âme ;■ nains
t : - nixa
— : Jér. 2. 24,1 dans sa
rtDivv Amos 4. 11, comme un tison fougue; sans ass Osée 10. 10(v. Inix).
sauvé d'un embrasement. TIN n. pr. m. Néh. 3. 25.
rvhiN Causes, sujets; se construit
avec : ïprynx-bs't "rynx bs Jos. 14. 6, n. pr. Ouzal, fils de Joktan,
Gen. 10. 27.
au sujet de moi et au sujet de toi ;
—îicx rnnxa nxin nbiian nsnn rvnx-^x (désir) n. pr. Evi, roi madia-
■>3nbttji ->îa5> n-tos II Sam. 13, 16, ne de- nitc, Nomb. 31 . 8.
viens pas, en me renvoyant, cause d un vjN interj. (v. •'■in). Hélas! ah! mal
crime plus grand que celui que tu as heur! axiia îTJ-'ix Nomb. 21. 29, mal
commis envers moi. Ou bx pour b? à heur à toi, Moab ! cri de douleur et de
cause de. menace.
I ^ (/jfaj inusité, v. nax) Vouloir, M*ômc signif.: -<>-nMx Ps. 120.
désirer. 8, malheur à moi.
pu; «
5^ adj. et subsl. Sot, fou, stupide : *)DlN (qui parle) n. pr. Aumar, fils
b-nx sr>x Prov. 29. 9, un sot; x^asn bvx d'Oliphaz, Gcn. 36. 11.
Osée 9.7 , ln prophète est fou ; ras brx ]1N (ou iïx) Kal inusité.
Jér. 4. 21, mon peuple est stupide, Ifilhpa. Se plaindre , murmurer :
impie. Plus fréqueram. subst.: Q^biixi ">n anx *giwj»-r« Lam. 3. 39, de quoi
»ni xb Is. 35. 8, les sots ne s'égare l'homme se plaint-il pendant sa vie?
ront plus. a^sjxnaa Dsn irry Nomb. H . 1 , le peuple
Même signif. (■» paragog , ou était comme murmurant , ou comme
comme "«T»). Ex. unique : ''bix nsh ">ba cherchant des prétextes (v. "g», rotin).
Zach. H. 18, la houlette d'un pasteur I ÏJ'S et ]iN (avec suff. ^ix , tnix ,
insensé. I plur. aij"ix) 1° Vanité, fausseté, men
Tl"pa yi« (soi Merodach) n. pr. songe , iniquité , idolâtrie : yx aba -)rj
Evil Merodach, roi de Babylone, IIRois Is.41 . 29, tous ils ne sont que vanité;
25. 27. na^ai iin 'PB-^a'n Ps. 36. 4 , les pa
b)H m. Douteux. l°ab!ix sr-nsPs. 73. roles de sa bouche ne sont que fausseté
4, leur force est saine, ou leur corps et tromperie; "px-nsio Prov. 17. 4,
est gras, fort ; selon d'autres : il est ro lèvres- mensongères ; rmsi "rjx ba^-xb
buste comme un portique (v. abw).— Is. 1. 13, je ue puis supporter (en
20,jnxn •'Vix-rw cheth. p. ■'b/x II Rois semble) iniquité et solennité ; vra/ti»
24. 15, les grands du pays (v. b^x). 1.^ ibsis hommes , artisans d'iniquité :
adv (de ix et ^ p. xb, v. linb). a^aix Prov. 11. 7, méchants, hommes
Peut-être, et si, sinon : ^ax "wa-; ■'bw iniques; ixtirj ta^rvi lixi I Sam. 15.
Gcn. 27. 12, peut-être mon père me 23, l'opiniâtreté, c'est idolâtrie et culte
touchera-t-il ; rtosn "4w Osée 8. 7, et des Théraphim; ]ix tr1? Osée 10. 5,
s'il en produisait; "oea nna: i^w Nomb. maison de l'idolâtrie , nom donné à
22. 33 , si elle ne s'était point dé bx rvs, appelé aussi yix 10.8 ; yix-ropaa
tournée devant moi. La première ac Amos 1. 5, de la plaine de l'idolâtrie,
ception est la plus générale. nom donné à Damas.
2° Peine, douleur, affliction, deuil,
n. pr. Fleuve qui se jette dans synonyme de bas : *tixr\s Gen. 35.18,
l'Euphrale, Dan. 8. 2. fils de ma douleur ; a^Jix anba Osée
O^IN et D^N (plur. ansbx , const. 9. 4, comme le pain des affligés, le
•«bx) Voûte, galerie, vestibule, por festin de deuil ;■ waa
V . •'îxa/'nbax-Kb
. | •I-T Deut.
tique : bvrnasn abix I Rois 7. 6, la ga 26. 14, je n'en ai point mangé dans
lerie aux colonnes; xssrj Dbwi 7. 7, mon deuil ; pxb rçrn bx rr^ Amos
le portique du trône ; BDœarj abx 7.7, 5. 5, et Belh-El'sera réduit à l'afflic
le portique de la justice, du tribunal. tion ou au néant; iwa ^bnx ^x rinn
Il désigne particulièrement le vestibule Hab. 3. 7, au-dessous delà misère, du
du temple de Jérusalem. néant, j'ai vu les tentes des Éthiopiens,
D^IN adv. d'opposition. Mais, au c.-à-d. dans la plus profonde misère ;
contraire : Sfn xj-nb«j a\*M Job 2.5, mais selon d'autres : à cause des péchés
étends ta main. Plus souvent bbwj. (commis par Israël) , j'ai vu (dans la
tty* n. pr. m. 1° I Chr. 7.16. — Terre-Sainte) les tentes des Éthiopiens.
2° 8. 39. II ou )iN m. Force, vigueur, ri
n^r« f. (debvw). Folie, légèreté:' chesse , fortune : avjbx-rix rrto ùixa*
ribjx a-ibn» nbjx Prov. 14. 24, la folie Osée 12. 4, dans sa force (dans la force
des insensés (reste toujours) folie; de l'âge), il lutta avec un être divin;
■>nbîixb mt nnx aT-fbx Ps. 69. 6, mon rtai"» ruas a^:ix ■pNb* Is. 40. 29, il
Dieu, tu connais ma légèreté. - augmente la force de ceux qui sont
UN
sans vigueur; i?ix mrçxn'i Gcn. 49. 3, forcez pas de me consoler; DTOjVarj wxji
prémices de ma force, mon premier-né ; Bïia Gen. 19. 15, les anges insistèrent
(de même) isx asn-iry; Job 18. 12, son auprès de Lot, le pressèrent.
fils sera affamé; ">1> lix "'nxxa Osée 12. "I^N tn. (const. ixix , plur. rvhxix ,
9, je me suis amassé de la fortune v. ixx). Magasin, grenier, trésor:
(v. ^n). VSJ ^9 rvraxi II Chr. 11.11, des
n. pr. m. Aun , fils de Pcles , magasins de vivres, d'huile et de vin ;
Nomb. 16. 1. rvmx mtài Joël 1. 17, les greniers ont
|ÏN et jM n. pr. Ville d'Egypte, Hé été détruits; rmix ra-i Jér. 51. 13,
liopolis, Gen. 41. 50, appelé ï« Ez. (ville riche) en trésors. Se dit souvent
30.17. du trésor royal et du trésor du temple ;
m (v. 1*). aussi "raixn rval> Néh. 10. 39, à la mai
131« (fort) n. pr. Ville de la tribu de son du trésor. Àfètaph.: -nx aiah i-aix
Benjamin, Esdr. 2. 33. tnmrt Deut. 28. 12 , (Dieu t'ouvrira)
ni'3i« f. p/Ur. Vaisseaux, II Chr. 8. son bon trésor, le ciel ; rvi-ax-ix nxarj
A«J Job 38. 22, es- tu entré dans' lès
18, chelh. keri nï»?x.
trésors de la neige ?
O^N n. pr. 1° Onam, fils de Sobal,
TiK trans. et intrans. Devenir clair,
Gen. 36. 23. — 2° Onam, fils de Jé- s'éclaircir, briller, éclairer : iix rA-jVi
rahmiël, I Chr. 2. 26. ^vs Ps. 139. H, la nuit devient lu
îfiN n. pr. Onan, fils de Juda, Gen. mineuse autour de moi ; "rix ijsàn Gen.
38.9. 44. 3 , le jour parait, devient clair;
(v. ib) n.pr. d'un pays inconnu *V9 vix va I Sam. 14. 29, car mes yeux
d'où leslsraélites tiraient l'or, Jér. 10.9. se sont éclaircis; "wp Is. 60. 1,
TDÏN et ">S1N Ophir, contrée où Sa lève-toi, brille; "ïixj ■qiin Prov. 4. 18,
lomon envoya des vaisseaux pour y allant, éclairant.
prendre une grande quantité d'or, do Niph. ("rix;, fut. iix?). Être éclairé,
pierres précieuses, et du bois rare, faire jour, être brillant: a^nn -rixa ~nxb
I Rois 9. 28. Job 33. 30, pour être éclairé par la
"|BÏN n». (const. icix, plur. d^ïbîx). lumière des vivants ; ïhana art "ix»n
Roue : -paix omis atiji Prov. 20. 26, il II Sam. 2. 32, le jour leur parut à
fait passer la roue sur eux. — 2" Le Hébron ; nnx "rixî Ps.76. 5, tu es écla-
nom d'une catégorie d'anges : iMÇitu^ tant, majestueux; suivant d'autres: tu
Rituel , les Ophanims ; -jBix signifie détruis (v. ixj).
aussi : genre, manière. Hiph. intrans. et transitif. 1° Etre
yia Se hâter, presser, être étroit : éclairé , répandre la clarté , éclairer :
xiab tx-x^i Jos. 10. 13, il ne se hata ■i-nsa n^xnynxni Ez.43.2, la terreétait
pas de se coucher ; d-'sx D^toam Exod. éclairée par sa gloire ; ^xn-ï? "vxni
5.13, les intendants les pressèrent, Gen. 1.15, pour répandre la clarté sur
devinrent pressants ; D'nBx-in r\b px-rs la terre; ïan •pdts wxn Ps. 97. 4, sa
Jos. 17. 15, la montagne d'Ephraïm foudre éclaire l'univers ; ni-jïn-nx nx»!
est trop étroite pour toi ; nsna inxx-xb Exod. 14. 20, il éclaira la nuit; selon
ïpnx Jér. 17. 16, je n'ai point insisté d'autres, sens opposé : il rendit la nuit
pour être Von pasteur ; selon d'autres : plus obscure (dans IcTalmud nix signi
je n'ai point refuse dètre pasteur fie quelquefois nuit). Avec ojb : éclai
à ta suite (v. vr&, yn;; v. le même rer sa face en faveur de quelqu'un, être
exemple à yq 12). favorable, bienveillant; se dit princi
Hiph. Presser, insister, s'efforcer : palement de la Divinité: ïpb^ v» ■* 1x7
•»jaroî wwrïx Is. 22. 4 , ne vous ef- Nomb. 6. 25, que l'Éternel éclaire sâ
nia «
face en ta faveur. Se construit avec à celui qui a fait les grands lumi
in, 5>s, r«. a (v. *>rra), sans trsD : vb naires.
Ps. 118. 27, il nous sera favorable; UN m. 1° Flamme, feu : Bacjx "ma
avec lis, éclairer les yeux de quelqu'un, Is. 50. 11, à la flamme de votre feu ;
le rappeler à la vie, le ranimer, le ren nnx Twn Is. 44. 16, j'ai vu le feu. —
dre intelligent : njarju^tj-jti "^s rm«n 2° Plaine : ■« lias D*n*a Is. 24. 15,
Ps. 13.4, rends la clarté à mes yeux, dans les plaines , honorez l'Eternel ;
afin que je ne m'endorme pas du som avril» liisa Gen. H. 28, dans la plaine
meil de la mort ; ^amtà ^?"rwa Prov. des Chaldéens ; selon d'autres : nom
29. 13, Dieu éclaire les yeux à tous de la ville où Abraham est né.
les deux, les ranime; b^s rvvwa Ps. TIN h. pr. I Chr. H. 33.
19. 9, elle éclaire les yeux, elle rend •TTiN f. 1° Lumière , bonheur :
intelligent; sans régime : "vw;Ps.H9.
130, éclaire, brille (v. rtno). n-rixa rcpttJna Ps. 139. 12, l'obscurité
2° Allumer,' brûler : Tiata est comme la lumière; mit» nrcn a^iwi^i
«II* mtrnfa
•T t Esth.8.16, il y eut fête pour les Juifs. —
osn Mal. 1. 10, pour que vous n'allu
miez pas vainement (le feu de) mon 2° Plur. Herbes : rvvto ba Is. 26. 19,
autel; nrvitt ntrwa rvitta csis Is. 27.11, la rosée qui tombe sur l'herbe, et rhx
des femmes viennent et le brûlent; II Rois 4. 39.
suivant d'autres : le cueillent (v. rnx D^IN Les Ourims : -no b^xittik
et -nu). a^asinn Lév. 8. 8, les Ourim et Thou-
1ÏN m. (fém., Job 36. 32). 1° Lu mim, révélation et vérité, ou lumière
mière, soleil, matin, éclat: "*TjinliK,»T; et droit, nom d'un objet que portait
-rix Gen. 1 . 3, que la lumière soit, et la le grand-prêtre dans le pectoral, et
lumière fut; mélaph. : B";i» n'xb *]"W3i qu'il consultait comme oracle; en quoi
Is. 49. 6, je ferai de toi la lumière des cet objet consistait est inconnu. v^mn
nations; vrw-ts* ^nin iSx; Is. 8. 30, le seul, Nomb. 27. 21.
soleil est obscurci par les nuages; tïfQN f.plur. Crèches ou établcs :
wprt rvxrra-w lish-ja Néh. 8. 3 , de ri-nxb orrtïl II Ghr.32.28,et dcsétables
puis le matin jusqu'au milieu du jour; pour les troupeaux (v. rrnt» hébr.).
tpsn nixb Hab. 3. H, (ils marcheront) "1.1N n.pr. l°Uri, filsdeHur, Exod.
à l'éclat de tes flèches. — 2° Mélaph. 31. 2. — 2"Esdr. 10. 24. — 3° I Rois
Sérénité, bonheur: "pV*? xb ■'îb lixi Job 4.19.
29. 24, ils ne troublèrent pas la séré bN^TIN (flamme de Dieu) n. pr. m.
nité de mon visage ; ma Tix signifie i'IChr. 6. 9. — 2° II Chr. 13. 2.
aussi faveur, bienveillance : "Ç rpso nix
^TlN(flarnmedeDicu)n.pr.l°Uriah,
Ps. 4.7, la lumière de ta face, ô Éter
nel! si*n ^•o-'SD-TiKa Prov. 16. 15, époux de Rathseba , II Sam. 11. 3. —
dans l'éclat du visage du roi il y a vie, 2° Pontife sous Achas, Is. 8. 2.
•îrv'TtN (flamme de Dieu) n. pr. Pro
c.-à-d. un regard favorable du roi
donne la vie ; p^si ?}j -rix Ps 97. H , phète tué par l'ordre de Joakim , Jér.
le bonheur est ensemencé pour le 26. 20.
juste. — 3° Herbe , pluie (ce der • NJVHlN Loi : Ktrnixa "pat»"] la-ba
nier sens douteux) : iix-4s ns ans Rituel, tous ceux qui s'occupent de la
Is. 18. 4, comme une chaleur pure loi, qui l'étudient.
sur l'herbe ; rvix i?» •po^Job 37. 11, il niN m. et f. {plur. ninix). 1° Signe,
fait fondre, ou il répand, le nuage qu'il symbole, souvenir, enseigne, preuve,
a chargé de sa pluie (v. rnix). Plur. miracle : a^isiab* nhxV Gen. 1 . 14,
e^ix, pourrvrïixa luminaires. Exemple ils serviront de signes et d'époques, de
unique : B+f* tfosh Ps. 136. 7, signes pour les époques; tva rrixb rrrn
Gen . 17 . 1 1 , ce sera le signe de l'alliance; Job 12. 18, il attache une corde autour
DVisrvixb
▼ i Is. 55. 13,» un souvenir éter- de leurs reins (v. itx).
nel ; on'ax rvob nhxa Nomb. 2. 2, sous
les enseignes de leur tribus , différent *!« (v. tx).
de drapeau de trois tribus réunies; ^Hî^ /". Offrande qui fait souvenir, la
rrixn ïjWrn Exod. 3. 12, ceci te servira partie de l'oblation brûlée sur l'autel,
de signe , de preuve ; tprietoi nhxa offrande d'encens:nnTaix-TTX,jnsr. iNsprit
Deut. 4. 34 , par des miracles et des nnatan Lév. 2. 2, le pontife offrira sur
prodiges (v. rçia). * — 2° Lettre de l'autel ce qui fait souvenir, ou l'encens;
l'alphabet : *inx rvix Aboth , une lettre. niatxb ar\V> hrvm 24. 7, ce sera l'of-
m'N (fut. nix?, nixî) Convenir, être frande d'encens de ce pain (v. "ot,
d'accord avec quelqu'un (v. rwj). x pour n, formatif du Hiph.)
niK et fin seulcmentavecsuff. comme bit} 1° S'en aller , se précipiter :
■<nx onix pron. (v. nx). ïinrv; tx ib Vrxi Prov. 20. 14, lorsqu'il
f9 adv. Alors. Souvent le futur qui s'en va, alors il se félicite. —20,<!?TO-rra
suit cet adverbe est mis pour lepassé :. rja-m-nx msçb ixa Jér. 2. 36, que t'em
rwJo-"pfr tx Exod. 15. 1, alors Moïse presses-tu tant pour changer ta voie!
chanta; plus rarement le prisse pour •tyn pour "tyxn; suivant d'autres : que
le futur : trhx ■'Bibx sfcnaa tx Exod. tu t'abaisses , de Vit ; f nbtx-'a hx*n *a
15. 15, alors les princes d'Edom se Deut. 32. 36, lorsqu'il verra que la
ront épouvantés, mo Depuis, depuis force est épuisée.
longtemps , de tout temps : Tjxa ixa* Pou. part. : i>«xa ■jr>,j y*\ Ez. 27.19,
ny-iD-bx Exod. 5. 23, depuis que je Dan et Javan voyageant, allant d'un
suis venu chez Pharaon ; nnsi txa endroit à l'autre ; selon d'autres : Dan
Il Sam. 15. 34, depuis longtemps et et Javan (fournissent ton marché) de
maintenant ; txa ï]x&a -pas Ps. 93. 2 , tissus. Peut-être tyw est-il le nom
ton trône est établi de toute éternité, d'une ville ou d'une province.
■nx avec i parag. : wibbïJ a^en "nx Ps.
chald. Aller, s'en aller : sibtx
124. 4, alors les eaux nous auraient Dbttiwb ^naa Esdr. 4. 23, ils allèrent
submergées ; ibjn ix-rs wn; Job 38. en grande hâte à Jérusalem.
21, savais-tu alors que lu devais naître?
transposition pour ■'a tx. tx—,a Ex. (départ) v. lax n. pr.
unique : «Vin t«— Jér. 44.18, depuis U*} Kal inusité.
que nous avons cessé. Pi. \tx Peser, examiner r i;?m \wi
NJN chald. {part. pass. xtx, inf. sra, Eccl. 12. 9, il examina et il rechercha.
avec suif. n;ta). Brûler, chauffer: Hiph. Prêter l'oreille, être attentif,
Kîwxb xtab -ra'xi Dan. 3. 19, 22, il or- entendre, écouter, exaucer, obéir; avec
donna de chauffer la fournaise. le régime direct, avecb, avec bs, \>t,
^H>. pr. m. IChr. 11. 37. is, et sans régime : Trrax nstxn Gen.
chald. S'en aller : x'ntx i» xr&a 4. 23, prêtez l'oreille à ma parole;
Da-iryù'iaB-w yn» Job 32. H, j'étais at
Dan. 2. 5, 8, littér. la chose s'en est
allée de moi, j'ai oublié la chose (ou tentif à vos raisonnements; anb b^jx
«■nx1» xbi Ps. 135. 17, ils ont des
j'ai ordonné cela), v. btx.
SÏÏN m. Hysope : aitxa ■'îxann Ps. oreilles, et ils n'entendent pas ;pta ipti
rwn Tittib-bs Prov. 17. 4, le mensonge
51. 9, purifie-moi avec de l'hysope. écoute la langue méchante ; ptx et pta
Il servait à asperger. pour ptxx et ptxa : ""nbon nrtxn Ps.
Titï? m. Ceinture, corde : pis rprn 17.1, exauce ma prière; wisab retxw
•pana litx Is. 11. 5, la justice sera la
lit " 1 * Exod. 15. 26, si tu obéis à ses com
ceijiture de ses reins ; Qrpjnaa nitx nb&<^n mandements.
-ma "
V$ m. Instrument ou arme. Ex. uni 2° Arbre qui n'a pa* été transplanté :
que: TjsiK-iiç ï|!s rpnn irn^Deut. 23. 14, mms; Ps. 37. 35, comme un arbre
tu auras une bêche parmi tes instru verdoyant.
ments, ou armes. • ,n"V£ n. pçilron. De la famille de
IJX f. (rft/e/ wsnj). Oreille : nsoti -g* mtt» I Rois 5. 11. •'•
■onçxni Job 29 . 1 1 , l'oreille qui m écou I nt< m, (const. vit», avec suff. ïpnt»,
tait m'estimait heureux; -î>s"r*» HT2 Da^nx, pl. dtis, const. avec suff.
smsiîia nixn wiann Gen. 20. 8, il dit inx, ^n», rn«, Dsnn»). Frère, parent,
toutescesparolesàleursoreilles, c.-à-d. concitoyen , allié , ami , prochain :
en leur présence ; stjirn n]tt3 b-toi Exod . nx ripa-to Gen. 24. 29, Rébecca avait
17. 14, ordonne à Josué.', un frère; rms» vttt-ttn Gen. 29. 15;
n^'îî^ n.pr. d'un village, IChr. est-ce parce que tu es mon parent î
Vixti ■*» yana na-pM I Chr. 12. 29, et
7. 24, Uzzen, bâti par Seêra, fille
d'Ephraîm. des Benjamites, frères de Saûl, c.-à-d.
Tdn nlJTN (oreilles ou pointes de de la môme tribu que lui ; irura rm ntoi
nias Ez. 18. 10, qui commet contre
Tabor) Ville de Nephthali, Jos. 19. 34. son frère une de ces choses (v. II n«);
(oreille du Seigneur) n. pr. Fils ■HS3j tix Job 6. 16, mes amis sont de
de Gad, Nomb. 26. lb\ venus perfides. Précédé de tin» l'un
™M n.pr. m. Néh. 10. 10. l'autre : vnt»-ï>K tin» rwikVi II Rois 7. 6,
0^!^ m. pi. (pour DippT). Chaînes : ils se dirent l'un à l'autre. Aussi des
o^jMttj} "liios-Hiim Jér. 40. 1, il était lié choses inanimées : "prix-bx tin» orna»
avec des chaînes. Ex. 25. 20, leur face (celle des ché
"M* (/u<. ">'«£, v. iw) Ceindre, se rubins) sera l'une vis-à-vis de l'autre.
ceindre : ïpna m'isn hnsti Jér. 1. 17, et Métaph.: nantis bsai mn ns» Prov. 18.
toi, ceins tes reins, c.-à-d. arme-toi ; 9, il est un frère du destructeur, c.-à-d.
Vyj vnij I Sam. 2. 4, ils se ceignent de une cause de ruine.
force; nntîc inaija n» Job 30. 18, il II Ht< (fèm. nnx) Un. Ex. unique :
me serre comme le bord de ma tuni nx ntosi Ez. 18. 10, il commet une de
que (me serre le cou). ces choses. Selon d'autres, v. I m.
Niph. Être ceint : rnwsa w Ps. III HN inlerj. Hélas ! malheur!
65. 7, il est ceint de force. rvisnT rvias-in-ïs
*■% TV» nx Ez. 6. 11,* et dis :
Pi. Ceindre , entourer , fortifier : Malheur ! à cause de toutes ces crimi
Wj n^wxniPs. 18. 40, tu m'as ceint de nelles abominations.
force; nrrafcj ",?!WîtP? Ps. 30. 12, tu m'as IV f. Atre, foyer: întî» nxrrrtt'j
entouré de joie (nntni II Sam. 22. 40, rrwhïi Jér. 36. 22, et l'être 'devant lui
pourn^Kni^nns-ri «bi ïtiïxkIs. 45.5, était allumé.
je t'avais fortifié, et tu ne me connais n« chald. (avec suff. Tprnj). Frère.
sais pas. Part.: rrip-rç Rirais. 50. 11,
ceints, armés, de brandons. (plur. trntt seul usité) Hiboux :
Hilhp. Se ceindre, s'armer : "wxnn w orO* amna sistbiai Is. 13. 21, leurs mai-
Ps. 93. 1 , il s'est ceint de force ; sons seront remplies de hiboux.
an'ni ^-rtijrn Is. \8. 9, armez-vous et (frère du père) n. pr. Achab,
tremblez. roi disrael,I Rois 16. 28.
f- (Je si-ij avec s prosthét.). l?nN n. pr. m. I Chr. 2. 29.
Bras : rnras si-ijtoi Jér. 32. 21, et par "10** Unir, s'associer : inn-bt» D^nçjï)
le bras étendu. •«■ps Gen. 49. 6, que mon honneur ne
n^TN m. !• indigène : i»rn rntxr; s'associe pas à leur conciliabule ; selon
Lév. 16. 29, l'indigène et l'étranger.— d'autres, de la racine irr.
Hithp. Ex. unique : '*yvapi Ez. 21. et que ma démonstration (pénètre)
21 , tourne-toi vers un côté, ou : assem dans vos oreilles (v. njrj).
ble tes forces. f. Fraternité, amitié : içnîj
"inçj nom de nombre et ad), (const. ninan-nx Zach. 11. 14, pour détruire
ms, f. nns pour nTrm ; selon d'autres, l'amitié.
de lin»). 1° Un, premier, quelque : ftfnN n. pr. m. I Chr. 8. 4.
inx ot» Gen. 1. 5, un jour; itfThï hj^j
fiJÎCJtf chald. f. Explication : r^re»
Gen. 8.5,1e premier du mois ; un wj
Gen. 3. 22, comme quelqu'un d'entre Tttix Dan. 5. 12, et l'explication d'é
nous. — 2° Seul, .unique, unanime, nigmes (v. njn).
immuable : orn'y* rnn nre* Ez. 33. 24, n. pr. m. I Chr. 4, 2, .
Abraham était seul (de sa race) ; "inx ■« "TinN m. (pl. tai-virns). 1° Derrière,
Deut. 6. 4, l'Éternel est unique ; w \rp occident, avenir : ^j'nsrnj rm^] Exod.
Exod. 24. 3, d'une voix unanime ; 33. 23, tu me verras de derrière;
Tma rw Job 23. 13, il est immuable, laajarj ■nhK Exod. 26. 12, le derrière du
im répété, l'un l'autre : nnx nra* Tnx roi? tabernacle ; Tirera BTOtibB* Is. 9. 1 1 , et
Exod. 17. 12, l'un d'un côté, l'autre les Philistins du côté de l'occident;
de l'autre côté; irvm moi — nrian sti ■ft ■pax-tfti Tirer; Job 23. 8, si je vais
Exod. 18. 3, 4, le nom de l'un, le & l'occident, je ne le vois plus; vnin
nom de l'autre. Tiretb rwikr» Is. 41 . 23, annoncez ce
Avec les préposit ions, nnxa Une fois, qui arrivera dans l'avenir. — 2° Adv.
tout à coup : nnxa Vnr Prov. 28. 1 8, il En arrière : Tiret iaa'-i Vu'i Gen. 49. 17,
tombera soudainement ; nn^ *ins6 ls. et son cavalier tombe en arrière ; Bani
27. 12, nre6nre« Ecel. 7. 27," l'un nsnaïp Tireia Prov. 29. 11 , mais le sage
après l'autre , petit a petit. — nnxa le refoule en arrière, ou : le calme dans
Comme un seul, unanimement, en son intérieur (cœur).
semble : ura î>n^rrî>ï Esdr. 2. 64, n1n« f. (pl. rtpnx). Sœur, parente ;
toute l'assemblée unanimement; wr\
in«3 Is. 68. 25, (le loup et l'agneau) femme d'une même tribu , d'un même
pays; alliée, amie : Ttyriy îo*j vrei-ïa
paîtront ensemble.
Plur. B^Tn» Les mêmes , quelques : Job 42. 11, tous ses frères et toutes
b^tto BiTïn Gen. 11. 1, et les mêmes ses sœurs (pour parents et parentes) ;
finret yna «lios-ro -laia Nomb. 25. 18,
paroles; n'nri» B-nra Gen, 29. 20,
comme quelques jours , un petit nom Cozbi, fille du prince de Midian^ leur
sœur , leur compatriote ; in'reji "«ïnaa!;
bre de jours ; ïfT;à wnrob wtj Ez. 37.
17, ils seront unis en la main. nia Cant. 4. 9, tu m'as enlevé le cœur,
* nnn« f. Unité : ■invmsA tflo "pt* bji ma bien-aiméé, ma fiancée. Précédé de
mtsk l'une l'autre : rnn'ntcbK ton Exod.
Rit., il n'y a point de limite a son unité. 2é. 3, l'une dans l'autre. '
m. Herbe , marécage , prairie : fn« (fut. irop, rarement t'nx^) Se
B-^-ia jntrtuto'i Job 8. 11, l'herbe construit avec le réij. direct et avec a.
pousse-t-elle sans eau ? inxa regarni 1° Saisir, tenir, se tenir, soutenir,
Gen. 41. 18, elles paissaient dans la prendre : friix wtmv Jug. 12. 6, ils le
prairie ; «"nç? dtw y% twn •'s Osée 13. saisirent; nohn ■àc-' trw< WiExod. 15.
16, car il fleurit dans les prairies; 14, la terreur saisit les habitants de la
avis pour B"nris, ou de n« frère (v. le Palestine; s^n vrej Cant. 3. 8, tenant
même exemple à ton). le glaive; ia-rc p*r( imbi Job 17. 9, le
Tin» „, pr. I Chr. 8. 6. juste se tient dans sa voie, il y reste
njnx f. Démonstration, argument. ferme; pia-^ana rires' Esth. 1. 6,
Ex. unique : Ba'WKa injnx'i Job 13. 17, soutenus par des cordes de byssus;
D-fcsti «V*1?? Gant. *• prenez pour D9Trç n. pr. m. II Sam. 23. 33.
nous" des renards ; o^onrrpj tnx iny n~}V$, chald. Énigme (rrv«ri hébr.):
Nomb. 31 . 30, un désigné (pris par le •j^rjx rpiroi Dan. 5. 12, et l'explication
sorl) entre cinquante. des énigmes.
2° Fermer, couvrir, enchevêtrer : ws; f^nN (ami de Dieu) n. pr. 1° Ahiyah,
«roi ninVnnNéh. 7. 3, ilsfermerontles
portes, et vous les fermerez à verrous ; fils d'Ahitub, pontife, I Sam. 14. 3.—
Bin» «3 marmtt iwi I Rois 6. 10, 2° Ahiyah, Silonite, prophète sous Ja-
il couvrit la maison de bois de cèdre ; robeain, I Rois H. 29. — 3° Plusieurs
rnan nï'vpa t'ro "'niai 6. 6, pour ne autres, Rois et Néh.
point être enchevêtré , emboîté , dans "Wrçrç n. pr. m/Nomb. 34. 27.
les murs de la maison. l'ntj n. pr. m. 1° II Sam. 6. 3. —
Niph. 1° Être pris : "^asa. trou Gen. 2°IChr. 8. 14. — 3° 8. 31.
22. 13, il était pris dans un buisson. — aKPpgj (bon frère) n.pr. m.l" I Sam.
2° Prendre possession, s'établir: «ntbi 14. 3. — 2° II Sam. 8. 17.
Bsara Nomb. 32. 30, qu'ils s'établissent (frère de celui qui est né)
au milieu de vous. n. pr. m. II Sam. 8. 16.
Pi. Fermer, couvrir : nés-''» tntçy Dnd« (v. rjk).
Job 26. 9, il ferme, il couvre, la sur
face du trône. nlD^N (frère de la mort) n. pr. m.
Hoph. Être enchâssé : o-nroall Chr. I Chr. 6'. 10.
9. 18, (six degrés et un marche-pied r)J)D"ni< (frère du roi)n. pr. l°Ahi-
d'or) étaient enchâssés dans le trône. mélech, fils d'Ahitub, prêtre, I Sam.
HJV (possesseur) n. pr. 1° Achas, 22.9.— 2°Ahimélech,filsd'Ebyathar,
roi de J uda, H Rois 1 6. 1 . — 2° I Chr. pontife, II Sam. 8. 17.
8. 35. VFWi n. pr. m. 1° Nomb. 13. 22,
njni< y. {o Propriété, possession: Ahiman, un des fils d'Enak. — 2° I Chr.
ia^-n»n» Gen. 23. 4, une propriété de 9. 17.
sépulture ; rwnxi tsb wi Lév. 23. 45, KH9Tl«n.pr. m. 1° I Sam.;i4.50.
ils (les esclaves) seront votre posses 2° Fils du prêtre Zadok, II Sam. 15. 27.
sion. — 2° Une bande, une troupe : T,™* n. pr. m. I Chr. 7. 19.
wtno nmiy Gen. 26. 26, et une troupe 2"13,r1fct (frère généreux) n. pr. m.
de ses amis. Selon d'autres, n. pr., I Rois 4. 14.
Achusath, l'un de ses amis, de ses DJfa'W, (alliée à la grâce) n. pr.
compagnons.
1° Ahinoam, femme de Saùl, I Sam.
TTflî n.pr. m. Néh. H. 13. 14. 50. — 2° Ahinoham, femme de
n^nx et 1n30$$ (possession de Dieu) David, I Sam. 27. 3.
1° Ahasia , fils d'Ahab, roi d'Israël, ^19Ç,nN (frère de l'appui) n. pr. m.
I Rois 22. 40.- 2° Ahasia , fils de Exod.31. 6.
Joram, roi de Juda, II Rois 8. 24. li^n^ (frère du secours) n. pr.
OV^ (leur bien) n.pr.m.'î Ch. 4. 6. 1° Ahiéser, fils d'Amisadaï, chef de la
ninN (possession) n. pr. Gen. 26. tribu de Dan, Nomb. 1 . 12.—2" I Chr.
26 (v. rwro2°). 12. 3.
THJ n. pr. Ehi , fils de Benjamin , DpTTlt| (frère élevé) n. pr. m. II Rois
Gen. 46. 21. 25. 22.
TJnW pa,iron. de rriro II Sam. 23. oyntt (frère élevé) n. pr. Ahiram,
9,28. fils de Benjamin, Nomb. 26. 38.
Trç n. pr. m. l-I Chr, 5. 1 5; 2" 1 . 34. y?n« n. pr. Ahira, fils d'Enan,
20 infcî
chef de la iribu de Nephthali, Nomb. vm imGen. 37. 17, Joseph alla après
1.15. ses frères. — 2" Derrière , ensuite :
inç^nN (frère du matin) n. pr. IChr. owri inx Exod. 11 5, derrière le
7. 10. moulin ; inx ]/% ti#n Gen. 22. 13, et
"it^nN (frère du chant) n. pr. I Rois voici un bélier derrière (lui) ; ta; njrj
rnrjnn-î>x Nomb. 19. 7, et ensuite il en
4. 6. trera dans le camp ; fsinx, plussouvent
VSn^nN (frère de la sottise) Ministre "I? T??Si après cela, ensuite. — 3" Conj.
de David, complice d'Absalon, II Sam. Après que:^ lan -m Job 42. 7, après
15. 12. que Dieu eut dit ces paroles. Souvent
3^n« «. pr. d'une ville. Jug. 1. 31. avec -itix : T9r\ nron »ra)x -inx Ez. 40.
1 , après que la ville avait été frappée.
^™ interj. Plût au Ciel : wsp -Anx • Plur. "nn», avec suff. "nnx., rnnx.
Wj Ps. 119. 5, plût au Ciel que mes 1 "Subst. (a Le derrière : ■'-mxa -uax >ma»i
voies fussent réglées ; ^nx II Rois 5. 3.
msnrj II Sam. 2. 23, Abner le frappa
pr. m. I Chr.V 31. avec le derrière de la lance, c.-à-d. avec
«ID^ON f. Nom d'une pierre pré le bois. (i> Les descendants : on^nxi Ps.
cieuse, l'améthyste, Exod. 28. 19. 49 . 1 4, et leurs descendants.—2°/)rep. ,
NnonN chald. n. pr. Ahmeiha, ca adv., conj. Après,, ensuite, après que,
pitale delà Médie, Esdr. 6. 2. puisque : ^ni'x trrbx, s^yin -nnx Gen.
41. 39, puisque Dieu t'a fait connaître
^çnN „. pr. m. II Sam. 23. 34.
(tout cela) ; xro^n^nxoïxrrova Prov.
">DN Kal. Tarder. Ex. unique : irrai 28. 23, celui qui fait de la morale aux
rnjs-t? Gen. 32. 5, j'y ai séjourné jus hommes trouvera grâce ensuite auprès
qu'à maintenant. d'eux; selon d'autres, "nnx : celui qui
Pi. nnx, fut. into trans. et intrans. fait de la morale aux hommes après
Tarder, différer, s'attarder, arrêler:-xV moi, à mon exemple, "^ntra De derrière,
"i?î>3 *>ns« Gen. 34. 19, le jeune homme d'auprès, derrière : ïvj "nnxa II Sam.
ne tarda pas ; nçan mnx vvva Jug. 5. 28, 20. 2, (tous les Israélites se retirèrent)
pourquoi les pas (c. à-d. le passage de d'auprès de David, l'abandonnèrent;
ses chariots) tardent-ils tant? nnxn xb "qp>n Tinxis niayaUér. 9.21 , et comme
■fcïob Deut. 23. 22, tu ne différeras'pas une gerbe derrière le moissonneur ;
de t'en acquitter ; "pjrrts ff^nxab Prov . •nnx ix, ■nnx b? derrière.
23. 30, à ceux qui s'attardent auprès l"!"1!}** adj. (/". rniinx). Dernier : -<3R
du vin ; tjk nnxn-Vx Gen. 24. 56, ne •p'-inx •'îxi lidx-jls. 44. 6, je suis le pre
m'arrêtez pas, ne me retenez pas. mier et je suis le dernier; -pinx -rnb
fJiph.: nsi'air-ja nrmi (kerï) II Sam. Ps. 48. 14, a la postérité; "p-inx w-i
20. 5, il tarda au delà du temps (qu'il Prov. 31. 25, de l'avenir; Thnxri o;rj
lui avait fixé). V. im. Deut. 11. 24, la mer d'Occident, la mer
">D8 adj. (/". rnnx, pl. D^nx. rvhnx). Méditerranée. Plur. o^j/hnxles descen
Autre, étranger, suivant: inx dlin dants : B-'îSnx *Bt53 icn-bs Job 18. 20,
Gen. 37.9, un autre songe ; rnnxn roœa la postérité sera épouvantée de son
Gen. 17. 21, dans l'année suivante; sort; njSnxa, rei-inxi à la fin, dans la
ni-inx ûvjbx Deut. 11. 16, des dieux suite ; roimxa rrnn ma II Sam. 2. 26,
étrangers. Et seul : virra -irjx Ps. 10. 4, ce sera amer dans la suite.
ils s'empressent auprès des idoles, ou : rnn« „. pr, m. i Chr. 8. 1.
ils leur offrent des présents (v. irra). "?rnnN „. pr. m. i chr. 4. 8.
ins prèp.eladv. l°Après:î»swjir!ï$ ^£3** chald. adj. (p. rvnnx). Autre :
Gen. 9. 28, après le déluge ; qo-p innx wïb Da n . 2 . 39 , u n a u tré roya u me .
Ifc 21
1D*î chald. prèp. Après : rO* "nrix ■'Ij-axb II Sam. 18. 5* (agis) dou
Dan. 2. 30, après cela, après ce temps. cement à l'égard du jeune homme.
Adj.': ■qas axi -a*\) Job 15. 11, et la
chald. ado. Avecns : Dan. 4. 5,
jusqu'à la fin, en dernier lieu. parole était douce à ton égard. Selon
n*3ÏJîJ f. Fin, suite, extrémité, ave d'autres, de axb.
nir (récompense), postérité, reste: m. Épines, buisson d'épines :
rôti n-nnx. i?} Deut. 41. 42, (du com "îBxrrbx d^xsn-ia nax»i Jug. 9. 14,
tous les arbres dirent au buisson. •
mencement) jusqu'à la fin de l'année ;
taifljn rrnrjxa Is. 2. 2, dans la suite des "15?*? n. pr. m.: "laxn y?» Gen. 50.
temps; a; n-nnxa Ps. 139.9, à l'ex 11, dans la grange d'Atad.
trémité de la mer ou du couchant; ni. Fil, tissu : tr^sça •pax Prov.
irnrçsj 07-0» "s Prov. 23. 18, il est un 7.16, tissu d'Egypte.
avenir, une récompense ; anrta arwnxi DKN Fermer, boucher : fai "«jbJç aa'x
a'irra Araos 9. 1, et leur postérité, je la P rov. 1 7 . 28 , tel q ui ferme ses lèvres pa
détruirai parle glaive ;^rjv?rwi Ez. 23. raît intelligent ; -ijnjaBxIs. 33. 15, celui
25, et ce qui reste de toi (ton peuple). qui se bouche l'oreille; a^aast a^ç^aj "sibn
f^Dtf chald. Même signif. 1 Rois 6. 4, Ez. 41. 16, des croisées
Î"3$N chald. atlj. Un autre : -priai voûtées et bouchées, c.-à-d. grillées.
vnx 16 Dan. 2. 11, et il n'en existe Hiph.: tjjx a»»? tiin yjç-iaa Ps. 58.
pas d'autre. 5, comme la sourde vipère qui se
î"*TinK adv. En arrière: tvKnx «aV*i bouche l'oreille.
Gen. 9. 23, ils marchèrent en arrière, ">9î? Fermer. Ex. unique : -laxin-ïixi
à reculons ; tY»nhx nab-n» raan npjxi nip im "bs Ps. 69. 16, et que le puits
I Rois 18. 37, tu as tourné leur cœur ne ferme pas son ouverture sur moi
en arrière, tu as change leurs senti (V. 1XX, 1X9).
ments. (lié ou muet)n. pr. m. l°Esdr.
D^si^nx persan m. Les satrapes, 2. 16.-2° 2. 42.
Esth. 3. 12. "N?** adj. Lié, serré : ■pliql;"i; -va» tà-vt
fOp-^nx chald. Les satrapes : Jug. 3. 15, un homme lié, empêché, de
R*3n"nrinx sa main droite, c.-à-d. un gaucher.
ri J* 1 - -1 Dan. 3. 2.
tnïlypîj n. pr. Ahasvéros, Assué- ^, et H? adv. Où -.rpri* ban -<x
rus, roi de Perse, Esth. 1. 1; tfitinx Gen. 4. 9, où est Abel ton frère? rv»x
(cheth.) Esth. 10. 1. B'vâaxnGen. 19. 5, où sont les hommes?
Avec suff.: nsn<Gen. 3. 9, où es-lu?
^Pfc} „. ?r. m. I Ghr. 4. 6.
t»xi Exod. 2. '20, où ost-il? b»k Is. 1 9.
D'rinttfriN persan m. pl. Droma 12, où sont-ils? m hj Lequel, quel :
daires, Esth. 8. 10. ■uto"; m •'x Eccl. 11.6, lequel réussira,
nn« (v. ™x). poussera ? ma •>» D'où, de quel : rua "n
(pl. treçtt) 1" Sorciers : *ivt nb-jT"] «ian II Sainl 1. 3, d'où viens-tu?' -<xi
B^attrrsto a-Wxn Is. 19. 3, ils consul a? ma Jon. 1. 8, et de quel peuple?
teront leurs idoles et leurs sorciers. — .^i-rÂw* nkA *x Jér. 5. 7, comment, ou
2° Ado. Lentement, doucement : "ï$T*l par quelle raison, puis-je te pardonner
ax I Rois 21 . 27, il marcha lentement ; cela?
Vais -rtx axi Osée 1 1. 4, et doucement (/«ri, commets) Point : traj-i-'i*
je lui ai* donné de la nourriture, ou axi "oti ■'x Prov. 3 1 . 4, et pour les princes
(de rraj): je lui ai présenté de quoi man point de liqueur forte; selon d'autres:
ger. Plus frèq. xiiù, axlj : •'axb n^xr« aux princes (il ne sied pas de deman
Gen. 33. 14, je suivrai doucement ; der) où est la liqueur forte (v. IV •w).
25 ifc
I U m. (pf. e^x, par except. "px Ez. Hî« n. pr. m. 1° Gen. 36. 24. —
26. 18). Terre bordée par la mer,£Ôte, 2° II Sam. 21. 8.
Ile : ■rç ■<aç,p Is. 23. 6, habitants de la ny* adv. Où (v. -«).
côte, des rivages ; "rinça ^x Jér. 47. 4, (haï) n. pr. m. Job; en dehors
lie de Caphtor; Biph-jn s^sn Is. 66. du livre de Job, il n'est fait mention de
19, les lies ou rivages lointains. Rare
ment terre ferme, contrée : rvhro inTaton Job que dans Ez. 14. 14, 20.
B"«xb Is. 42. 18, je changerai leurs ^5r^ n. pr. Izébel, femme d'Achab,
fleuves en terre ferme ; nm ■'xn aïo^ Is. fille d'un roi sidonien, I Rois 16. 31.
20. 6, l'habitant de cette contrée. ï"Ttf ou np« ado. Où? (des et m):
ïfjun i-n^x Job 38. 19, où est la voie?
II *V (pf. Jdwjtj seul usité) Des ani
maux hurleurs : w-uobxa tr»« ruai Is. (V. vers." 24.)
13» 22, les hiboux (ou les chacals) adv. et interj. Comment? ah!
mugiront dans ses palais (v. njx). comme ! tvrox ^rwGen. 26. 9, et com
III ^ï* interj. (pour •'il*). Malheur : ment (pourquoi) as-tu dit? Affirm.:
yw'^-'xEccl. 10. 16, malheur à toi, "ta* Var\ ^x Ruth. 3. 18, comment la
pays ! iî> •«] Eccl. 4. 10, malheur à lui! • chose se décidera ; Si-a nnsft rn ïpç
Autre version ■ftw. Ps. 73. 19, ah ! comme ils ont été dé
vastés en un instant (abrév. de ro^x) !
IV adv. Point : T?J-w ojftf; Job 22.
30, ilsauve(môme) celui qui n'est point îl^ii adv., plus fréq. interj. Com
innocent; selon d'autres : l'innocent ment? ah ! comme ! "«lab xïbx ro^Deut.
sauve (toute) une contrée (v. I ■«); xnjsni 1.12, comment pourrai-je porter seul ?
•vias-ix -issb I Sam. 4. 21, elle appela A ffirm. : nbxn ayin vtw? na^x Deut. 1 2.
l'enfant : point de gloire, la gloire n'est 30, de môme que ces nations servent
plus ; selon d'autres : où est la gloire? (leurs dieux) ; Tia ra&> renxLam.l.l,
„. pr. I Sam. 4. 21 (v. IV nj). ah! comme elle est assise solitaire!
nsy\ ro^xCant. 1. 7, où tu mènes paî
21**T Haïr : ïrai'x-nx
1 VI * -ww
• I - T I Exod. 23. tre ton troupeau? ro^x p. ris^x II Rois
22, je haïrai ceux qui te haïssent.
Part. 3?is<, f. na^-ix haïssant ; subst. ad 6. 13, où?
versaire, ennemi : w-nx a?» bsixa vrjj (forme redoublée de rç^x, ou
comp. de •*« et ros) Comment : n33"<x
I Sam. 18. 29, Sauf haïssait David,
était son ennemi ; "b "VjS^n Traton-bx TFW] isix Eslh. 8. 6, comment pour
Mich. 7. 8, ne te réjouis pas, toi, mon rai-je voir?
ennemie. ^T'N m. {pl. b-^jx). Cerf : risn \>>ks
B^tt-igBx-is Ps. 42. 2, comme le cerf
fi?'*? f. Haine : ifttix naw Gen. 3.
soupire après les sources d'eau. Le
15, j'établirai une haine (rac. a?!*). verbe au fém. par except. (v, r&;x).
m. Malheur, misère, ruine:
•H-ix-Diri ■'Sioti?'; Ps. 18. 19, ils m'ob ^8 m. (p/.o^xelB^x). 1° Bélier:
sèdent au jour de mon malheur ; lit*1] ttibœa lw Gen. 15.. 9, et un bélier âgé
ïsbxb ',133 Job 18. 12, et la misère sera de trois ans. — 2° Terme d archit.:
prête à son côté (v. vby); ïjsb ^x-xïh mnn-bix -V - - w TT- Ez. 41. 3,» il mesura le
job 31. 3, la ruine n'est-elle pas pour jambage de la porte.
l'homme inique? byw rrirnx Job 30. 'JU m. Force. Ex. unique : -px "iasa
12, les voies, de -leur malheur (pour ^x Ps. 88. 5, comme un homme sans
voies funestes). . force (v. bix).
n$ f. Autour, oiseau de proie : m. pl. biîjix 1° Hommes puis
njx -ps «ibw| xïn Job 28. 7, l'œil de sants, grands : axio i^ixExod. 15.15,
l'autour ne l'a jamais aperçu. les puissants de Moab. — Arbres
ptt 23
puissants, chênes ou térébinlhes:«b; scurité ; flfe) nw< Prov. 20. 2, la ter
cbiîto Is. 1 . 29, car ils seront honteux à reur du roi, c.-à-d. la terreur que le roi
cause des chênes (que vous aimiez). Le inspire ; "«rww Job 33. 7, ma terreur,
sing. n'existe que dans le n. pr. yjsrç V>x la terreur que j'inspire. Avec n parag.
Gen. 14. 6, plaine ou chêne de Paran. nna-rçExod. 15. 16. — Plur. rriançet
>ty\H f. (de V»n, plur. nii*», const. tjiçix 1» Terreurs , objets épouvanta
rvft»»). Biche : nft»«» nwJa II Sam. bles, idoles : nia nicHi Ps. 55. 5, et
22. 34, il rend mes pieds semblables à les terreurs de la mort ; ïpb« ">n«to Ps.
ceux des biches ; nnbti rftnj ^tm Gen. 88. 16, je porte tes terreurs ;
49. 21, Nephthaliest une biche lancée, *Vhrï; Jér. 50. 38, ils se rendent in
ou un chêne élancé. sensés par leur idoles. — 2" N. pr.:
ffyN n. pr.. 1* Ville de la tribu de »3 D"n3KrjDeut.2.iO,lesÉméens
Dan, Jos. 19. 42. —2° Ville de la tri (ou les géants) y demeuraient.
bu de Zabulon, Jug. 12. 12. ' Quand, Aboth.
t*WÏ n- pr. 1° D'une ville de la tribu W (const. *p») 1° Subst. Un rien, le
de Dan, Jos. 19. 43. — 2« Elon Hé- néant : wwj rte "«Ani Ps. 39. 6, mon
téen, Gen. 26. 34.-3° Fils de Zabu existence est comme un rien devant
lon, Gen. 46. 14. — 4» Elon, juge, toi ; yy& mrvi yiyitn Is. 40. 23, qui
Jug. 12. 12. change les princes en néant. — 2° A dv.
rtfV'K n. pr. (v. nV«). avec suff. •wç, îJS"HS. Point, ne pas, non
rVTTK f. (deV«). Force : tj'jçA'W^ (comme avec cette différence que
m^nPs. 22. 20, ma force (Dieu), viens tft> se met devant le passé et le fut., et
avec hâte a mon secours. presque toujours devant le part, et
les subst.); avec *pK on sous-entend un
D^N terme d'archit. (pl. waVw et temps du verbe êlre : «J^st *A;rjGen. 37.
niaVw). La corniche, le fronton , Ez. 30, l'enfant n'y est plusjnrw Lament.
40. 16, 22, 26. . 5. 7, et ils ne sont plus ; *viaa eiffn-yît
.Endroit ou cam Gen. 37. 29, Joseph n'était plus dans
pèrent les Israélites en sortant de l'E la citerne ; vs* nno yw-o«M Gen. 30. 1 ,
gypte, Exod. 15. 27 (où il y avait 12 fon sinon que je meure. *4 y>« il n'est pas
taines et 70 palmiers, v. Vw), 16. 1. à moi, pour : je n'ai pas; suivi de Vinf.
avec b : il n'est pas permis de : triai ■px
Î^N chald. m. Arbre : tery* xiaa ya'tt
Dan. 4. 7, un arbre au milieu de la Eslh. 4. 2, il n'est pas permis de venir;
terre (v. yft»), srw yx, Gen. 3 1 . 50, personne ; iw—y*
n^K et ttà>% n. pr. Elath ou Eloth, Exod. 5. H ; rrowra y» I Rois 18. 43,
rien. — 3" Sans : iboo "pxGen. 41. 49,
ville des Iduméens conquise par David,
Dent. 2.8, I Rois 9. 26. sans nombre, innombrable. y*a Lors
qu'il n'y avait point, sans : niantj-pxa
n>J« f. (v. nW). Biche: nww nV»st Prov. 8. 24, lorsqu'il n'y avait point
Prov. 5. 19, biche d'amour ; ini»riri»x d'abîmes ; min yxa Ez. 38. H, sans
Ps. 22. 1, biche de l'aurore. Nom d'un muraille. Gomme rien, pour rien, '
instrument ou d'un chant. . ï il s'en fallait de peu : •*yàit roerà "pxa Ps.
Û,« adj. (/". mr«). Terrible, épou 73.2, encore un peu , e t mes pas eussen t
vantable : ion soir n'1'» HabI 1. 7, il est été renversés, pxb A celui qui n'a pas :
terrible et effroyable ; ni^is rwstCant. n> •pKTj II Ghr. 1 4. 1 0, à celui quiest sans
6.4, terriblécomme des bandes armées. force, ysro II n'y a pas : w TWi Is. 50.2,
f- Terreur, épouvante, frayeur : faute d'eau ; ïrras -pxa Jér. 10. 6, il n'y
nVu roon rrcnç rorn -Gen. , 15. 12, et en a pas comme toi ; stjnn prols. 5. 9,
voici une terreur et une profonde ob- sans habitant; tffl» yjgçjér. 30. 7, il
u pu
, n'y en aura pas- eu de semblable. — Ez. 24. 17, tu ne mangeras pas le pain
4° Adv. Où, yxia d'où ; *nw nia; yjxB des parents, le repas envoyé par les
Ps. 121. l,d'où me viendrai secours? parents à celui qui pleurait un mort ;
(pour TWh) Ex. unique:-©; "paj*j ix-isj? «St* Jug. 7 . 14, un Israélite ;
ipvnrjn no I Sam. 21. 9, n'y a-t-il pas plus frcq.< collectif, les Israélites , Jos.
là sons ta main? 9. 7. Joint à un autre subst., celui-ci
lui sert de qualificatif: rrartao îo^it guer
"OT (v. "«nO- '
• "l!ID,K Défense, chose défendue : xVj rier; l'ut «r* un homme inique ; ti^x
ohm un homme sanguinaire ; rran çjtj
"Wvty Rituel, et non avec des choses un homme colère. Avec nx et sn l'un,
défendues (v. "iox). l'autre (v. nx et ?}) : s^xa «rt$ Is. 3. 5,
f. (rarement r*x). Mesuro de l'un contre l'autre, œ^x Chacun, quel
capacité : ne"1!*} rra""* Prov. 20. 10, deux que : •ra'bn ïj"»x Gen. 40. 8, chacun son
sortes de mesures ; pis; rroito i-»"<xDeul. songe; î-ina-ttHt Gen. 15. 10, chaque
25. 15, une mesure parfaite et juste. morceau ; de même ti"»"^, ti^x srx ,
ado. Où : rv*n nt-rç Job 38. 4, îdw «r'x (v. nex, siaix et ïiiax).
où étais-tu (lorsque j'ai jeté les fonde nVa-Bto* t». pr. Fils de Safll, II Sam.
ments de la terre)? Par except., com 2. 8. . .
ment : ta^xn n'spx Jug. 8. 18, com Un vhf n. pr. m l Chr. 7.' 18."
ment, ou ; qui étaient les hommes (que J1ttr»N m. (diminutif de «hx). Petit
vous avez tués) ? homme; la prunelle, parce qu'on s'y
NlS^ Donc, ainsi : .ijs K^TN nxr hiçs voit en petit : is^s yitthiw Deut. 32. 10,
Prov. 6. 3, fais. donc ceci, -mon fils comme la prunelle "de son œil; vie^xa
(V. N1'BS). ; ... (.; -. ■• ■• '.. • ! "ps-na Ps. 17'. 8, comme la' prunelle,
* Nom du 2" mois de l'année lu fille de l'œil ; et le milieu : riW yichxa
naire, correspondant à avril-mai. Prov. 7. 9, au milieu, c.-à-d. dans l'ob
scurité de la nuit; ■qtin ■p'tr'xa (keri
B^N m. (pl. D^K.plusgénér.fçîx,
const. "mçjx et tà-<x sa). Homme , un ïraxa) Prov. 20. 20, au milieu des té
homme , époux , mâle : x^; tf-'x-^Ejx nèbres, dans d'épaisses ténèbres.
•^-nx Ps. 112. 1, heureux l'homme qui Vfrt n.pr. m. I Chr. 2. 13.
craint Dieu ; w^xV-s» jmi Gen. 3. 6, * îltTN tn. Entrée. Ex. unique : içerj
elle en donna aussi à son époux ; kKh ■prnxn (/rm') Ez. 40. 15, la porte de
■insjïo Gen. 7. 2, maie et femelle. Quel
l'entrée (v. nnx).
quefois (principal, au p/ur.) homme chald .' (de rvx, hébr. ah). Il est,
distingue , courageux : rinx nr<x-xii>n il y a : ^nwVoa na» ■>n,'xDan. 5. 12, il
I Sam. 26. 15, n'es-tu pas un vaillant y a un homme dans ton royaume;
homme ? nnçjxb wr\ ^p*nnnl Sam. 4. 9, ■>b "«yxil est à moi, j'ai, je possède (v.
prenez courage et soyez des hommes. Esdr. 4, 16). Si le sujet est un pron.,
&x opposé a nTs, grand ; oppose à la il s'ajoute iwit comme suffixe : ty^x
Divinité, faible mortel : û-'bS'w ûa^X' tu es, vnrvx il est, Xîn"<x nous sommes,
dix -ça-bx •typi xnpxProv. 8. 4, je vous
yiainix vous êtes. ,
appelle, vous grands, et ma voix (s'a
dresse aussi) aux fils de l'homme, aux 'S'TM (Dieu est avec moi) n. pr.
petits ; c^x-xb anna iwfx iwils. 31 . 8, Prov. 30. 1. - .
Aschur tombera par le glaive de celui "HW? (contrée de palmiers) n. pr.
qui n'est pas un faible mortel ; tri ittjjrç Ithamar, fils d'Aaron, Exod. 6. 23.
I Sam. 23. 3, les gens de David, ses adj. et subst. (rarement tnx).
compagnons; BTibxn ti-w Deut. 33. 1, Fort, solide, dur; force, impétuosité:
serviteur de Dieii ; Vaxn Ah o^jk nnbi inttjR )n-wa aïjni Gen. 49. 24, son arc
rp.N
reste fort, litter. est assis dans la force ; veille; narj Jér. 50. 42, ils sont
^aais'irm Nomb. 24. 21, ta demeure cruels; itaxls iso-naLam. 4. 3, la fille
est solide; de même iniiçnijJér. 49. 19, de mon peuple est devenue barbare;
demeure solide; Tn\x -m Jér. 8. 18, iWK d^pid tiN-n Deut. 32. 33, et le poi
peuple fort, puissant; •jn^x iro Deut. son violent, mortel, des basilics.
21. 4, un champ dur, aride; rfry\ f. Cruauté, violence : iwiraK
■jn"'» Prov. 13. 15, le chemin des
rron Prov. 27. 4, la violence de la colère.
perfides est dur, difficile; yrr% rïhçg ' ni,,?N f. Nourriture : n^axn naa
Ps. 74. 18, des fleuves impétueux ; se fccnrj I Rois 19. 8, il marcha fortifié
lon d'autres : des fleuves qui coulent par cette nourriture (v. iaç).
toujours; isrmls — o»rj asjji Exod. 14.
tf"?** n. pr. Roi philistin, 1 Sam.
27, la mer reprit son impétuosité.
Plur. Les puissants, les grands : tmn-'çrj 21. 11.
t&V] Job 12. 19, il renverse les puis ^>?N Manger, goûter, jouir, dévorer,
sants ; Bisrwn I Rois 8. 2, du mois consumer, détruire; avec l'ace, avec a,
d'Ethanim, le septième mois de l'année, avec raretn. aveci : twatovpfcaîji
correspondant à septembre-octobre ; Deut. 11. 16, tu mangeras et tu seras
'csn-'x nvia "or?]Rit.,il se souviendra rassasié; naiaa i>sij Job 21 25, il
de son alliance avec les patriarches. n'a goûté aucun bien ; tain iisa rèsx"*
în'Sn.pr. m. IRois5.lt, Ps, 89.1. Prov. 1. 31,ilsjouirontdufruitdeleur
voie; a*jn tettn rixsbn II Sam. 2. 26, le
conj. et ado. l°Cerles, oui, mais: glaive dévorera-t-il toujours? nia» sJxi
P^*\ "nip^Ps.SS. 12, certes il est une inio-^nî} Job 1 5. 34, le feu consumera
récompense pour le juste ; trça spa Tft les tentes de celui qui reçoit des dons
Gen. 44. 28, oui, sans doute, il a été corrupteurs ; Dnjçrj-ïa-rw P&aio Deut.
déchiré pHsi-roiiîî^Gen. 20. 12, (elle
7. 16, tu détruiras tous les peuples;
était ma sœur, fille de mon père) mais Drft ïas< manger du pain , pour goûter
pas fille de ma mère. — 2° Seulement, delanourriture, faire un repas, et Amos
rien que, àpeine:D?nn^x Exod. 10. 17, 7. 12, vivre; orraçio-nx fait] Osée 7.
seulement cette fois encore; ban ^«Ps. 7, ils tuent leurs juges ; vroa-nx loi*}
39. 12, rien que vanité ; rraio r$ Deut. Eccl. 4. 8, il dévore sa chair, c.-à-d.
16. 15, rien que joyeux, entièrement . se consume, se ronge ; tnètaph. : faii-""»
joyeux ; a'ps? veg s<:r Gen. 27. 30,* niira Ez. 42. 8, car les colonnes
à peine Jacob était-il sorti. en mangèrent une partie, c.-à-d. prirent
n. pr. Ville bâtie par Nemrod , dejeur place (niai-* pour ibatp).
Gen. 10. 10. Niph. Être mangé , pouvoir être
2Ît>N adj. (rac. ara). Trompeur, per mangé, être consumé : nsisîjn-ttb n^»
fide ; aïs»
T I - kol tfc• rrnn
T I ■ triT Jér. 15. 18,■ Jér. 29. 17, (des figues) qui ne sont
tu es pour moi comme une source trom point mangées (tant elles sont mau
peuse (bns sous-entendu'); a*>p!t iça. vaises); rtaxan hjnn Lév. 11. 47, un
iKiic •'abnb aï3NÏ> Mich. 1. 14, (je ren- animal qui peut être mangé, c.-à-d.
"Tl ' "1*1 » i - l '
drai) les maisons d'Açhsib perfides en dont il est permis de se nourrir (v.
vers les rois d'Israël (ou semblables à Zach. 9. 4). "", " "'
une source trompeuse). , • . , Pi. Dévorer, consumer: tist wiîmrj Job
n. pr. 1° Ville de la tribu de 20. 26, le feu le dévorera (p. vtesxn).
Juda, Jos. 18. 44. — 2? Ville de la Pou. Être consumé , être dévoré :
tribu d'Aser, Jos. 19. 29. • <•• Vax W3*<k ruern Exod. 3. 2, le buisson
?Î?K et ^1?» adj. Hardi, cruel, bar n'était pas consumé; iî>a!*n a'in Is. 1.
bare, violent : vrvan *s nan-tOs Job 41 ; 20. vous serez dévorés par le glaive.
2, H n'est pas si intrépide, qu'il le ré- Hiph. b^astn (fut. V'atç, inf. -Vwxrj).
26 <ON
Faire manger, donner à manger, nour Gen. 13. 8, qu'il n'y ait point de que
rir, faire jouir, dévorer : "«Jx anirrra* relle. Le verbe qui suit est presque
■tanaa sanx "'Pjiaxn Exod. 46. 32 , le toujours au futur; quelquefois le verbe
pain que je vous ai fait manger dans faire, . agir, est sous-entendu : ija bx
le désert; ïpax apr; nbro ïprjbaxni ls. I Sam. 2. 24, (n'agissez) point ainsi ,
88. 14, je te ferai jouir do l'héritage mes fils ; *jHx »~b» Gen. 19. 48, non,
de Jacob ton père ; b-^nb Ez. 21 .: 33, mon Seigneur, je te supplie (n'agis
(pour biaxnb) pour dévorer ; b"oix Osée point ainsi). Subst.: vjiia bxb nto}! Job
il. 4, je (leur) ai donné delà nourri 24. 25, et qui réduira ma parole à rien,
ture (pour b-oxx). à néant? rvya-bx rnvu 7ftTj Prov. 42.
^>3N chald. (/ut.bax:;). Mômesignif. 28, et (dans) le chemin frayé (n'est)
Mélaph.: tç'wrj *>n yirT'jnp sbax! Dan. point la mort, ou : est l'immortalité,
3. 8, ils mangèrent les morceaux de chald. Môme signif.
la chair des Juifs, c.-à-d. ils les ca ?M («/. bi1j5<) Force, pouvoir, héros,
lomnièrent (v. "pp). Dieu. Cette dernière acception est la
m. Nourriture, manger, provi plus générale : ïsb-uri Gen. 31 . 29,
sion, proie : Dbax-ba-nx! Gen. 14. 14, ma main a le pouvoir (de vous faire du
et toute leur nourriture ; ba'xn nsb Ruth mal); niai bxîs. 0. 5, héros puissant;
2. 14, au temps du manger; -r*t n-yiibx T>a ironx! Ez. 31 . 1 1, je les li
ba'x-bsGen. 41. 35, ils assembleront vrerai dans la main du puissant , du
toutes les provisions ; bax-^bs toio; ibjb héros des nations, c.-à-d. de Nebucha-
Job 9. 26, comme un aigle qui fond donozor; yrt? bxb Gen. 1 4. 1 8, an Dieu
sur sa proie. suprême ; ""bx m Éxod. 15. 2, il est mon
n. pr. m. Prov. 30. 1 . Dieu; bx-nnx Ps. 80. 11, des cèdres
fi^Ç f. Nourriture : nbaxb rtvn sab de Dieu, c.-à-d. les plus hauts ; TJT!»
Gen. 1 . 29, (cela) sera votre nourriture. bx Ps. 36. 7, comme les montagnes de
Dieu, très élevées ; trbx ■'sa Ps. 29. 1,
adv. et conj. Vraiment , certes,
mais , cependant : ron oipaa ■« "jax fils des dieux, grands, princes ; inx bxb
Gen. 28. 16, certes Dieu est en cet en Exod. 34. 44, et "ç bx Ps. 81. 40, un
droit ; bip psati "|?xPs. 31 . 23, mais tu dieu étranger, une idole.
as entendu ma voix (suppliante) ; pron. Ceux-ci : bxn Budjxb Gen.
«Jijxa KVj-rpn Job 32. 8, cependant 49. 8, à ces hommes; xtnnb rifo bx
c'est l'esprit dans l'homme. I Chr. 20. 8, ceux-ci naquirent à Ra-
fpt? Forcer. Ex. unique :v<bs C)?î$-*tB pha (v. nix).
tfnij Prov. 16. 26 , car sa bouche le prèp. (presque toujours suivi d'un
force (au travail). makkeph, constr. poét. "*bx, avec suff.
■*bx, ;pbx, vbx, wbx, na-'bx, Drrbx, excep.
1?f m. Poids. Ex. unique ^bs^x!
taaytft Job 33. 7, mon poids ne pèsera Drnbx Ez. 34 . 14, poél Ps. 2. 5).
pas trop sur toi ; selon d'autres : ma 1° Après les verbes qui indiquent le
main, comme mouvement, la direction, soit du corps,
m. Cultivateur, laboureur : "œx soit do l'esprit : à, vers, dans, en, sur,
•feras! Jér. 51. 23, le laboureur et sa contre : D-ixn-bx nxar Gen. 2. 22, il
paire de bœufs ; pl. D-nax (v. -a). l'amena à Adam ;' -bx tob vr^pm aB*i
•«-bx biçBW! «rjïrj Is. 38."2, Ezéchias
n. pr. d'une ville de la tribu tourna sa face vers le mur et invoqua
d'Aser, Jos. 19. 25. , Dieu ; ranrrbx nxai Gen. 6. 1 8, tu vien-
particule négat. (v. xb). Ne point, dras dans l'arche ; r'irbx u^ns Lam. 4.
ne pas : o-jax xyrrbx. Gen. 15. 1, 47, nous avons mis notre espoir en un
Abram, ne crains point; na/ni} "*nn x:-bx peuple ; "insia-bx TisSbori-nx îjjj 1 Sam,
IL 49, il frappa le Philistin au front; tu as maudit, tu as fait des impréca
•pn» Varriij TJ3 djsji Gen. 4. 8, Caïn se tions. —2° Gémir : nlitta Joël 1 . 8,
leva contre son frère Abel ; TpVx "wn gémis comme une vierge.
Thj Jér. 50. 31, me voici contre toi Biph. Faire prêter un serment, ad
criminel. — 2° Après les verbes qui jurer : "irftxrjV I Rois 8. 31, pour le
n'indiquent pas le mouvement: à, sur, faire jurer ; ftsrrnx bwwj ixv I Sam.
en, dans, parmi, avec, jusqu'à, près 14. 24, Saûl adjura le peuple. î>x»3 fut.
de, de, au sujet de, d'après : araïfi en apoc. rAso (pour ribx?).
■jnVirn-ÏK I Rois 13. 20, ils étaient as n<"? /. (pl. rrfcx). 1° Serment, impré
sis à la table ; ro^n-V» raisn-jo Exod. cation, malédiction : «sT^a rAx xj inn
26. 28, d'une extrémité à î'autre ; niva Gen. 26. 28, qu'il y ait un serment
trp-ïjx Nomb. 30. 15, d'un jour à l'au entre nous; vb-o wb i-Ax Ps. 10. 7, sa
tre ; -cin-bx o-nos n-'nobB? I Sam .17.3, bouche est pleine de malédictions ;
les Philistins étaient placés sur la mon IBM r&xa î>xçls Job 31. 30, pour de
tagne ; "iaV^x Gen. 6. 6, il fut mander sa mort par des imprécations.
attristé en son cœur; ynn-vi> ïr^^-Vxi — 2° Synonyme de rwa Alliance, chose
Deut. 23. 25, tu n'en mettras pas dans jurée, promise : ïpn'^x rviaa sriasi
ton sac; trban-îix «are I Sam. 10. 22, inixan Deut. 29. ii\ pour te faire en
il était caché près des bagages ; xis? trer dans l'alliance de l'Éternel ton
troa-bx rçaab Lam. 3. 41 , élevons notre Dieu et dans son pacte. t6x Mon ser
cœur avec nos mains ; B^aœrrlix s» ment, serment qui m'a été prêté : ngtn
nansh? Jér. 51. 9, sa condamnation a vAxa Gen. 24. 41, tu serais dégagé de
touche jusqu'aux cieux, c.-à-d. a été la promesse que tu m'as faite ; n^xa*
grande ; W-ix bsnfep. rratorrî>x Osée 9. rtxa Néh. 10. 30, ils prêtèrent ser
1, ne le réjouis pas, Israël, jusqu'à ment; r&xa inx xa»i Ez. 17. 13, il lui
l'allégresse ; vàx-ïx inx vap Gen. 49. fit prêter serment.
29, enterrez-moi près de mes pères ; ""•pN f. (v. yiix). Chêne. Ex. unique:
rnto-bx ornax -rax»iGen. 20. 2, Abra r&xn nnn Jos. 24. 26, sous le chêne.
ham dit de Sara (elle est ma sœur);
w ■'ij-bx Jos. 15. 13, d'après l'ordre de n?N /".Térébinthe ou chêne: rAxnnnq
Dieu. îx précède quelquefois d'autres Gen. 35. 4, sous le térébinthe (v. Vw).
prépositions sans rien ajouter au sens: fi^N chald. xnbx(pi.'pnVx, héb. R"ftx).
T?S V? derrière moi ; nrm Vm sous ; Dieu, Divinité : ïjnx nbx in^x xï Dan.
rqibx en face; tr%v bx à l'intérieur; 3. 29, il n'y a point' d'autre Dieu;
f/na \>& au dehors ; y% ix entre. xoesi xarn Tjixi "maiii Dan. 5. 4, ils
tifyvt n. pr. m. I Rois 4. 18. glorifiaient des dieux d'or et d'argent ;
yri>x-ialjDan. 3. 25, à un fils de Dieu,
' Seulement : nnx xbx Rituel , à un ange.
que toi seulement. <§Vl pron. dêmonst. pl. (de m, v. bx).
*^??7V m. Grêle ; toujours précédé Ceux-ci, celles-ci; ceux-là, celles-là.
deiax Ez. 13. H, 13.
(v. nftx). .
DUtt^N Bois de corail (v. twdjx).
1^** chald. Voici : x^iç in tb* *ïxj
"Vf?*} (celui que Dieu aime) n.pr. m. Dan. 2. 31, et voici une grande statue.
Nomb. 11. 26. , conj . Si : vnpss n"inBttpb"j B^asi sèxi
nin^J «• pr. m. Gen.25.4,Eldaah, Esth. 7. 4, et si nous avions été vendus
fils de Midian. comme esclaves et comme servantes.
ïiJ'N intrans. (de î>x). 1° Jurer, mau ûfity m. Dieu, Divinité : rrfrx si»*}
dire: tinai rAx Osée 4. 2, jurer.(faus- wito Deut. 32. 15, il abandonne le
semenf)etmentir ; rvVx tjx.'! Jug. 17.2, Dièu qui l'a créé ; «os wftx Dan. H . 39.

un dieu étranger. Usité principalement d'au très : comme un agneau apprivoisé ,
en poésie, pour désigner le vrai Dieu, rendu docile (v. ftbx et e^«).
avec suff. : irAxb ira Hab. 1. 41, sa Bft?N n. pr. Station dans le désert,
force, il l'attribue à son Dieu (v. bx). Nomb. 33. 13.
Pl. dtA», const. vfts, avec suff. tvbx
ïpr6x. 1° Dieu (renfermant toutes les "9îV$ (présent de Dieu) n. pr. m.
I Chr. 26. 7.
forces, tous les attributs), dieux, juges,
anges : wn o-void dvj'sèj! Jos. 24. 19, il Kal inusité. Corrompre, per
est un Dieu saint ; d^jto ">nî>x Exod. vertir. Niph. Être corrompu, êtrc.per-
12. 12, les divinités de TÊgypte; -ick verti : vbvo vmn Ps. 14. 3, ensemble
Birrtw )s->v^ Exod. 22. 8, celui que les ils sont pervertis.
juges condamneront; bvïsx ^«ïj i?x Wrî (grâce de Dieu) n. pr. m.
erisj Ps. 82. 6, j'avais dit : Vous êtes des II Sam. 23. 24.
anges. Avec Varl. : fi^rftstti le Dieu, le 3^"^ (dont Dieu est le père) n. pr.
vrai Dieu ; ta-rfao twi To Deut. 4. 35, m. 1° Eliab , fils de Helon , chef de la
car l'Eternel est le (vrai)Dieu ; ma la tribu de Zabulon , Nomb. 1.9. —
(pf. Bvtfwtn i» comme aiix ^sa) Gcn. 2° Frère de David, I Sam. . 16. 6. —
6. 2, Job 1. 6, fils de Dieu, les anges; »• I Chr. 16. 5.
tavrèiKri srrçDeut. 33. 1, l'homme divin, ^N^N (Dieu est ma force) ri. pr. m.
titre donné à Moïse; Néh. 12. 24, à 1° I Chr. H. 46. — 2» 5. 24. —
David ; I Sam. 2. 27, il désigne pro 3° 8. 20.
phète en général; Jug. 13.6, ange. —
2° adj. Divin, grand, excellent : (Dieu lui est venu) n. pr.
htAr Gen. 23. 6, un grand prince; m. 1 Chr. 25. 4.
bvAk in montagne de Dieu, c.-à-d. TT^ (Dieu l'aime) n. pr. Elidad,
très fertile ou très élevée ; tavVfeK san fils de Chislon, chef de Benjamin,
Ps. 65. 10, ruisseau bienfaisant. Nomb. 34. 21.
W^fl m. Le sixième mois de l'année, JH^$ (Dieu le connaît) n. pr. m.
corresp. à août-septembre, Néh. 6. 15. 1° Fils de David, II Sam. 5. 15. —
Wfl cheth., Jér. 14. 14 (fcen Wk). 2" I Rois 11. 23. ,
Vanité, sottise. {• Queue : rm^an rrittn iair;
Lév. 3. 9, sa graisse (savoir) la queue
r^** Plaine : toira \3Î*ta Gen. 1 3. 1 8,
dans les plaines déMamré ; B">:3isa "ji^x entière, ou : la graisse de la brebis et
Jug. 9. 37, la plaine, des magiciens. la queue entière.
Suivant d'autres : chênes (v. yft«). et V^?H (dont l'Éternel est le
Dieu) n. pr. 1° Élie le prophète, I Rois
T^H m. Chêne : rvos ffeg Gen. 35. 8,
chêne des pleurs. 17. 1 . — 2° I Chr. 8. 27. — 3" Esdr.
10. 21.
n. pr. m. I Chr. 4. 37.
(dont il est le Dieu) n. pr. m.
m 1" Ami, conseiller, maître, IChr. 26. 7.
prince : nèxa m-jan-sx Mich. 7. 5, ne
mettez pas votre confiance en votre ami ; n. pr. 1° Élihou, fils de Ba-
lynn» •'BÙxPs. 55. 14, mon conseiller rachel, ami de Job, Job 32. 2. —
2° I Sam. 1.1.
et mon ami ; mx -nss w&k Jér. 3. 4, tu
es le maître de ma jeunesse ; "pain t)irx TJtfnj^ (mes yeux sont dirigés vers
Gen. 36. 15, prince Themon.—2" Tau Dieu) n. pr. m. Esdr. 8. 4.
reau : acacia yciVs Ps. 144. 14, nos TïflTO n.pr. m. Mêmesignif. I Chr.
taureaux sont chargés de graisse ; 3. 23, et plusieurs autres.
C|ifcN toaas Jér. 11. 19, comme l'agneau N2IT^N (Dieu le cache) n. pr. m.
et le taureau (pour Piix1;) ; selon II Sam. 23. 32.

Tî"*^ pr. m. I Rois 4. 3. Gen. 10. 4. — 2° D'une province près


de la mer, Ez. 27. 7.
V^>« m. Vanité , néant , idolâtrie ,
(Dieu est son secours) n.pr.
idole : b^M?» B,,î??rç ^s"^? Ps- 96. 8,
tous les dieux des nations sont des Fils de David, II Sam. 8. 18.
vanités, des idoles ; b?ïs W?k -wbS Job S^fïJ (Dieu le récompensera) n.pr.
13. 4, vous êtes tous des médecins de m. I Chr. 3. 24, et plusieurs autres.
néant, inutiles; Mssi BBpiJér. 14. 14, VÇ^t? (Dieu l'exauce) n. pr. m.
et divination et idolâtrie. 1° Elisama, fils d'Ainihud, chef d'Eph-
V9 v$ (Dieu est son roi) n. pr. m. raïm, Nomb. 1. 10. — 2° Plusieurs
beau-père de Rulh, Ruth 1. 2. autres.
r& et]!?* chald. pron. pl. Ceux-ci, WtWîi (Dieu est son salut) n. pr.
Le prophète Elisée, II Rois 2. 1. .
Dan. 2. 44, 6. 7. .
(Dieu le juge) n. pr. m.
(Dieu l'augmente) n. pr. m.
II Chr. 23. 1.
1° Eliasaph, fils de Deouel , chef de
Gad, Nomb. 1.14. — 2" Fils de Lael, iin^N n. pr. Le même que nnîrta.
3. 24. 1?^ chald. pron. Ceux-ci , Dan.
"WHî (Dieu est son secours) n. pr. 3. 12.
1° Éliézer, serviteur d'Abraham, Gen. ty** interj. Malheur! toujours avec
18. 2.—2° Fils de Moïse, Exod. 18. 4. ■4 Job 10. 18, malheur à moi! :
Et plusieurs autres. O^N Kal inusité. Niph. Être ou de
DJT^, n. pr. m. 1° Eliam , père de venir muet, se taire : rro^sj Is. 83. 7,
Bathscba, Il Sam. 11. 3. — 2-23. 34. elle se tait; "ig^-Tj^t!} naiabRn Ps. 31.
19, qu'elles deviennent muettes ces
tS^« n. pr. 1° Eliphaz, fils d'Esaû, lèvres mensongères.
Gen. 36. 4. — 2° Eliphaz, ami de Job, • Pi. Lier : cabx Biaisa un?x Gen.
Job 2. U. 37. 7, nous étions à lier des gerbes.
tyfy, (que Dieu juge) n. pr. m. D/N adj. Muet : vna'in pi? bïx Ejcan
IChr. 11.38. « Ps. 88. 2, Injustice selon laquelle vous
I^S'ÎW (que Dieu distingue) n. pr. devriez parler est-elle muette? Selon *
m. I Chr. 18. 18. d'autres, pourB"4x : vous hommes forls,
t3/'9\1>£ (Dieu est son refuge) n. pr. ou : bien que vous parliez fortement de
m. 1° IChr. 3. 6 —2° II Sam. 23. 34. justice ; selon d'autres : hommes assem
blés, de nbx Pi., liés, unis; ai» ror<-l>s
TWÎrçi (Dieu est son rocher) n. pr. B-<prn Ps. 86. 1 , sur la colombe, muette
m. Élizur, fils de Sedëur, chef de la au milieu des étrangers , nom d'un air;
tribu de Ruben, Nomb. 1. 8. selon d'autres : sur l'oppression des
ISy^, (Dieu le protège) n. pr. m. forts dans l'exil.
l°Nomb. 3. 30. — 2° 34. 28. adj. Muet : ni» wto;-va Exod.
HRfaj pr- m- II Sam. 23. 28. - 4. 11, qui rend muet; coi» B-ote Is.
0,î??I?lJ (que Dieu relève) n. pr. m. 86. 10, chiens muets.
1° II Rois 18.18.-2° Eliakim , fils du . O^H (pour abw) Mais, Job 17.' 10.
roi Josias (v. or<R*T;). — 3° Eliakim, O^iébH m. pl. Bois rare, I Rois 10,
prêtre, Néh. 12. il.' 1 1 ; par transpos. , B->awbK II Chr. 2. 7,
(dont le serment est Dieu) bois de corail. '■
■rç1o{>8 n. pr. tn. Almodad, fils de
ti. pr. Elisaba, fille d'Aminadab, femme
d'Aaron, Exod. 6. 23. Joktan, Gen. 10. 26.
n^\!?N n. pr. 1° Elisa, fils de Javan, Trp^y. Gerbe : BTa^iGcn.37.7, des
30 D^N
gerbes; "vnabs «içiPs. 126. 6,' celui et nî?ï£tf n. pr. Ville de la
qui porte ses gerbes. tribu de Ruben, Nomb. 32. 3.
• (pour dx) *si Aboth , s'il
(que Dieu a créé) n. pr. m.
n'y avait point. . , > 1°1 Chr. 2. 39. — 2" Jér. 29. 3.
"^Ç^N m pr. Ville de la tribu d'Aser, li>N Apprendre i s'accoutumer : "iç
Jos. 19. 26. inrnx cibwtn Prov. 22. 25, pour que tu
ÎÇ^X m. Veuf : "prAxo—Vx}^ i$x-xî> ne t'habitues pas à ses voies.
Jér. SI . 5, Israël n'est point veuf de Pi. Enseigner, instruire : rraan ïjBixir.
son Dieu (Dieune l'a point abandonné). Job 33. 33, elje t'enseignerai la sagesse;
ïpB ïb'w qiet-j Job 15. 5, ton iniquité in
m. Veuvage : "(a\>tt) Is. 47.
struit ta bouche, ou : ta bouche ensei
9, privation d'enfants et veuvage.
gne, proclame, ton iniquité;ni«naw5a!ra
I !"|3Dbtf f. Veuve : niaiAx teptij sphi ■ps Job 35. 11, il nous instruit parles
Exod. 22. 23, et vos femmes devien animaux de la terre (cjîro pour fiixa).
dront veuves ; m*n rwybx II Sam. 20. Hiph.. Produire des milliers: wjinï
3, veuves du vivant de leurs maris ; riitrixa Ps. 144. 13, nos brebis en pro
métaph., d'un état sans gouvernement : duisent des milliers (v. S]^x).
ri»ta attSx vb Is. 47. 8, je ne serai m. 1° Gros bétail (p/ur. seul
point veuve, c.-à-d. sans roi. usité) : ïra^K "ijttj Dent. 28. 5» la portée
H rVfop^W f.pl. (pournia^s). Palais: de ton bétail; t&a Diçbxi res Ps. 8. 8,
rrnsBbsa Is. 13. 22, dans ses palais; tout le menu et le gros bétail (v. ïpix).
mbôisj rg\ Ez. 19. 7, il connut ses — 2° Nom de nomb. Mille : D^x ^Bixa
palais, ou : ses veuves (v. jn;). Mich. 6. 7, à des miliers de béliers ;
nwo^S /".Veuvage : flrwraïx visa Gen. d^bIjx deux mille ; ob^s rtàv six mille ;
38. 14, les vêtements de son veuvage ; S)ï» n»B cent mille. — 3° M. Groupe
tnèlaph.: ïpnwAç wirrj Is. 54. 4, la d'hommes, famille: an bxito* vk* -<c5xn
honte de ton veuvage, c.-à-d. de ton Nomb. 1 . 16, ce sont les chefs des fa
exil. milles d'Israël ; rnrjBa Vnn *vbt< Jug. 6.
'jDpg m. Un tel, un certain; toujours 15, ma famille est la plus pauvre de
celles de Manassé ; ■'Bbxa rYprft -nsx
' aveertn : -ofabst "Ap nb-naià Ruth. 4. 1 ,
viens ici toi un tel ; "'Joljx Dipa-bx rrw-n Mich. 5. 1 , trop faible pour être
I Sam. 21. 3, vers un certain endroit. (compté) parmi les familles de Juda. —
4° N. pr. Ville de la tribu de Benjamin,
î.1>« (v. rfe£ Ceux-ci.' Jos. 18. 28.
DJ?3^ (Dieu sa grâce) n. pr. m. et chald. Mille, Dan. 5. 1.
I Chr. 11.46. V)?1?*} n. pr. m. I Chr. 14. 5.
ÎW?^ (que Dieu a donné) n. pr. m.
(œuvre de Dieu) n. pr. m.
H Rois 24. 8.
I Chr. 8. U.
n. pr. d'une province, Gen. Aai inusité. Pï. Ex. unique :
14.1. VTxbxm Jug. 16. 16, elle le tourmen
ijfts »»- rr- 1 Chr- 7- 21 • tait, l'importunait (v. px).
TiJ)^ (que Dieu revêt) n. pr. m. n. pr. Exod. 6. 22, le même
I Chr. 7. 20. que"jBsr>!?x 1°.
TV^N (Dieu est l'objet de ma louan WppS Ex. unique : l'a» wipbx "fèv*
ge) n. pr. m. I Chr. 1 2. S. Prov. 30. 31, et un roi auquel rien bu
"rçij^tj (que Dieu protège) n. pr. m. personne ne résiste ; comp. debxetmp;
1° Elazar, grand pontife, fils d'Aaron,, selon d'autres : et un roi entouré do
Exod. 6. 23. —2° Plusieurs autres. son peuple (v. oip-;).
DON 31
^JR^ (que Dieu a créé) n. pr. m. verront pas le pays , sous-entendu je
l'Exod. 0, 44. —2° Père de Samuel, jure. Simple nègal.: na'-i; nx^-ax
I Sam. 1. 1. — 3° Plusieurs autres. Jug. 5. 8, on ne voyait ni bouclier ni
'Ç'Pi'^ nom patron. Le prophète lance ; Tr\ Th* in-ot*) Prov. 27. 24,
Nahum d'Elkosch, Elcès, ou l'Elkosite, et la couronne n'est pas pour toutes
Nah. 1.1. les générations.
4° Interrog. Si, est-ce que? rnnx-ax.
"fr'n^N (V. •**!).
m "«îsrrall Rois 1. 2, (allez demander)
NR?1?» et np_n>« n. or. Ville de la si jo relèverai de cette maladie ; na-n*>
tribu de Dan, Jos. 19. 43, 21. 23. •n'a B-oax Job 6.12, est-ce que ma force
]ipn^ „. pr. Ville de la tribu de est comme celle des pierres? Quelque
Juda, Jos. 15. 59. fois avec n : vnjs yx axnJob. 6. 13,
est-ce qu'il n'y a plus de secours pour
f. (avec suff. *iax, plur. m'as).
moi en moi-même? Après une inter
1° Mère, aïeule, bienfaitrice : nrw xin rogation, ou : wnxls-BX. nnx ubn Jos.
•>rrî>s d» Gen. 3. 20, elle fut là mère
5. 13, es-tu pour nous ou pour nos
de tout ce qui vit ; sx^a bqt Tjaïçs} ennemis? xVbx 117? ■« rpirpin Gen.
Jug. 5. 7, jusqu'à ce que je me sois 24. 21, (pour savoir) si Dieu a fait
levée, moi, mère en Israël. — 2" Capi prospérer sa voie ou non.
tale, ville principale : is^to-va dxi t>j>
II Sam. 20. 19, une ville, une mère, ' Estimer : nvrax l'esi nain ixi
une ville principale, en Israël ; 757311 ox Aboth, ne donne pas souvent la dlmc
Ez. 21. 26, mère du chemin, endroit par estimation.
où la route se bifurque. ■"•EN f. (pl. ninax). Servante : nisjni
ON conj. cl ado 1° Si, quand môme, nnax-nx Exod. 2. 5, elle envoya sa
quoique, ou : «An ■'rpra-nx Lév. 26. servante ; selon d'autres : elle étendit
3, si vous suivez mes commandements ; son bras (v. nax); îjrTox-nx na^n-xl) (
pin ilnn'î-os Nomb. 22. 18, quand I Sam. 1. H, n'oublie pas ta ser
même Balak me donnerait; n^aic-ox vante ( ne m'oublie pas ) , v. ïa? ;
ff'jn 151 Nah. 1. 12, quoiqu'ils soient STYox-ia, Exod. 23. 12, le fils de la ser
puissants et nombreux. vante, ton esclave.
axrépètè : Ou, ou; soit, ou : nana-nx f. 1° Coudée, mesure : ïa/wi
snx-nx Exod. 19. 13, que ce soit un ti"<x-naï<B nam niax Deut. 3. H, sa
animal ou un homme ; b^aa-nxi Troa-cx. largeur était de quatre coudées d'après
Jos. 22. 22, si c'est par rébellion ou la coudée (ordinaire) d'un homme;
par désobéissance ; •'Wa^ri-n» ixTap tpnax deux coudées ; nia» tiiti trois
Ps. 81. 9, Israël, ah! si tu voulais coudées, ou naxa sa^x quatre coudées ;
m'écouter ! fig.: Ti?s3 nax 7(»p «a Jér. 51. 13, ta fin
2° Quand , lorsque , certes, maïs : est venue, la mesure de tes rapines (est
•rnea nba-ox rftfcj» Is. 24. 13, comme pleine). — 2° Colonne , fondement.
des grappes quand la vendange est Ex. unique : B^nan niax wsv Is 6. 4,
terminée ; W»rj rrrr-nKi Nomb. 36. 4, les colonnes des seuils furent ébran
et lorsque viendra le jubilé; dx ts — lées ; naxn sna II Sam. 8. 1 (v. sna).
ax nrix is jusqu'à ce que (v. ax ■'a); •""fN n. pr. d'une colline sur le che
yb* t«n ortW-ax Prov. 3. 34, certes, min de Guébon, II Sam. 2. 24.
il se raille des railleurs. î"IQt? chald (pl. fax). Coudée, Dan.
3° Nègal. Non, ne pas (formule de
serment) : an» Tni-as Ps. 89. 36, je 3. 1.
ne manquerai point de fidélité à David ; •""?)* f. Terreur (v. na^x).
^îjn-rx woyost Nomb. 11. 23, ils ne nBN f (pl. seul usité). Peuple ,
32 riDN
tribu (v. es6) : nias ïSs-i Norab. 25. 1 3, il est tout puissant. Le plus 'souvent
chef des iribus ; o^asn-ia «uronj Ps. suivi de n'a Is. 40. 26 (v. yax). . •
117. 1, peuples, louez-le tous. ",,|?N m. Sommet : nias» mials. 17,
•TON chald. (pl. "pian et «ja»). Môme 6, à la pointe du sommet (de l'arbre) ;
signif., Dan. 3. 4, l^Esdr.'i! 10. "paxni «n'nn nawa Is. 17. 9, comme
I ]10N m. Pupille : liât} iiss mns; l'abandon de la forôt et du sommet
Prov. 8. 30, j'étais auprès de lui sa (de la colline). Selon d'autres : branche,
pupille, j'étais élevée auprès de lui. arbre. . "
Selon d'autres : j'étais artisan , archi Être abattu, languir; Kal seu
tecte, auprès de lui (v. yqx, *,as). lement au part.: r(nab nias na Ez. 16.
II TiûN (pour yran) Foule , multitude , 30, comme ton cœur est languissant.
Jér. 82. 18; peut-être aussi 46. 28: Pau. bbas Être fané, flétri; être
tua yias. multitude de No. abattu, languir, être désolé : ytàs bbas
ibas yns^ rnw ia-o1! Nah. 1 . 4," Basan
lIIftoN n. pr. m. 1° Amon, roi de
et Carmei sont flétris, et les fleurs du
Juda, fils de Manassé, II Rois 2t. 18. Liban se fanent; "pxn-ns orna "ttas
— 2° Divinité égyptienne, Jér. 46. 28 Is. 24. 4, ils sont abattus les chefs du
(v. II lia» et yvos-tb). — 3° Plusieurs peuple de ce pays; na atii^a ttax-i
personnages, I Rois 22. 26, Néh. Osée 4. 3, tous ceux qui l'habitent
sont désolés. ., . .
rm et T»« m. (pl. a^as). Fidélité, orf/.Faible, impuissant: an^mn
foi : aa las-xi o^a Deut 32. 20, des a^iaxn Néh. 3. 34, ces Juifs affaiblis.
enfants en qui il n'y a point de fidélité ; D°N n.pr. Ville de la tribu de Juda,
niJWK urs — tx — iç Prov. 20. 6, 13.
Jos. 18. 2o.
17, 14. S, un homme, un messager,
un témoin de fidélité, sur qui on peut \« Élever : sVin n^asn Lam.
compter (v. "jas). 4. 5, ceux qui étaient élevés sur du
pourpre. Part.act. yan^f. roas) Celui
njlO^f f. (pl. rviîTON). Fermeté, con ou celle qui élève, qui a soin d'un
stance, fidélité, vérité, probité (loyau enfant : p:'»n-rw ■jaxn xto-; nos» Nomb.
té) : nj*as rm wi Exod. 17. 12, ses 11.12, comme le nourricier porte l'en
mains gardèrent la fermeté, restèrent fant ; roasb iWim Ruth 4. 16, elle
fermes ; mm injnasa p^wllab. 2. 4, et (Noémi) devint sa garde (elle prit soin
le juste vit par sa constance; nsras ïs de l'enfant de Ruth). — 2° Être fidèle,
Deut. 32. 4, un Dieu fidèle ; naïasn rnas part, passifym», pl. tn\e» les fidèles :
Jér. 7. 28, la vérité est perdue ; ?|nMas *; -ijtb mie* Ps. 31 . 24, Dieu protège
D">pnttj-w Ps. 36. 6, ta vérité éclate ceux qui sont fidèles; T»ax niiïj labx
jusque dans les nuées ; nàias Prov. isnio* II Sain. 20. 19, je suis parmi
28. 20, un homme de probité. les paisibles et fidèles en Israël.
KTON (fort, vaillant), n. pr. Amos , Niph. Être porté, élevé; être so
père du prophète Isaîe, Is. 1.1. lide, ferme ; être stable, être durable :
* pot* m. Dureté, violence : ain^axa njaxn tx-^? rpnba'ils. 60. 4, et tes filles
Rituel, par la dureté du cœur (v. yax). seront portées (ou élevées) sur le bras,
V* n. pr. m. Êsdr. 2. 87. c.-à-d. avec soin, tendrement; nnjn
■jasi a'ipaa nssptnn Is. 22. 28, le clou en
D^ÇN (v. m?*).
foncé dans un endroit solide ; ïjms )at«j
îi^D« (pour-^rx) n. pr. Fils de Da II Sam. 7. 16, et ta maison sera stable ;
vid, Il Sam. 13. 20. n^ax:1] arn cfArn rroasui nVis niaa
fVSN adj. Fort, puissant: pas rplj-nx Deut. 28. 59, des plaies grandes et
nin Job 9. 19, s'il s'agitde force, voici, opiniâtres, des maladies dangereuses
YDN 33
persévérantes, incurables. -— 2° Être f. 1° Alliance : fiant» tftHs «orox
fidèle, être confiant: «nn yax.) ir^a-baa Néh. 10. 1, nous contractons une al
Noinb. 12. 7, il est fidèle dans toute liance. — 2° Salaire: ûwWip-is fijaap
ma maison; bsçq i& 1s. 7. 9, car Néh. 1 1 . 23, et un salaire fixe pour les
\ous n'avez pas de confiance, de foi ; chantres, ou : une surveillance devait
selon d'autres: vous n'aurez point de être exercée sur les chantres. — 3° n.
stabilité : mm$> rais iw Job 12. 20, pr. d'un fleuve, II Rois 5. 12. —
il ôle la parole à ceux qui ont confiance; 4° n. pr. d'une montagne, Gant. 4. 8.
selon d'autres: à ceux qui savent parler
f- Linteau. Ex. unique : -rwj
(de oto); inn bx-rw ro««s kVi Ps. 78. 8, nîT'pth nus "«Js rrisakn II Rois 18. lé,"
son espritn'a pas été confiant en Dieu. —
et le.' linteaux qu'Ezéchias avait cou
3° Être vérifié, se réaliser: te^s*i wokv
verts (d'or).
Gen. 42. 20, vos paroles seront re
connues vraies ; ïrnan ta yai£ I Rois 8. il30» 1°/". Éducation, tutelle: -i^a
■in» risoîja nn^fi Esth. 2. 20, comme
26, puisse ta promesse se réaliser.
Eiph. "p?îjrt Avoir confiance , être lorsqu'elle était sous sa tutelle. —
assuré,croire ; quelquefois sans régime, 2° adv. En vérité: -Trins njos-Bï1; Gen.
le plus souvent suivi de a, i, ou de *x : 20. 12, aussi en vérité (elle est) ma
■^ayrçaKrnGen. 15. 6, il eut confiance en sœur.
Dieu ;"Tp»n^ px«tn «il Deut. 28. 66, tu ïfcÇB (fidèle) n. pr., fils aîné de Da
ne seras pas sûr de ta vie; na-ibaV-p»^ vitt vid, II Sam. 3. 2.
Prov.14.15, le sot croit & toute parole; adv. Sûrement, certes, en vé
"*itt! Vip-tp Tn»p t&i Job 39. 24, il ne rité : ys~v ins1^ ûjbn Job 9. 2, certes,
croit point que c'est le son de la je sais qu'il en est ainsi ; djbk Is.
trompelle ; scion d'autres : il ne reste 37. 18, il est vrai , ô Eternel ! "& tara*
pas immobile , car (il entend) la trom Job 12. 2, il est sûr, il est vrai que
pette; comme au Niph. (v- m)-
II T2% Biph. Aller à droite. Ex. WÇt* adv. Même sign., toujours avec
unique : wa»n *& Is 30. 21, lorsque une interrogat. : c»k tf>n Gen. 18. 13,
vous voudrez aller à droite, ya» p. y&. est-ce qu'en vérité? ïriaa bas» t<b Dwxn
chald. Aph. y&ri avec a Avoir Nomb. 22. 37, est-ce qu'en vérité je
confiance : nrhta yatri Dan. 6. 24, ne puis pas t'honorer?
parce qu'il avait mis sa confiance en {fui. y^~) Être fort, être cou
Dieu. Part. pass. Ce qui est certain, rageux, vaincre : •^aatta» •<» Ps. 142.
vrai: r*vog Dan. 2. 46, et son 7, car ils sont plus forts que moi ; ptn
interprétation est vraie. yatg Jos. 1. 7, sois ferme et courageux;
m. Artisan : yoti *yi niaro Cant. w i)Q wohi-i 11 Chr. 13. 18, les en-
7. 2, œuvre des mains de l'artisan. fants de Juda vainquirent.
Pi. Affermir, fortifier, inspirer du
]0«.1° adj. Vrai : ygt< ifrq'ls. 08. courage, soutenir, consolider, avec ab
16, par le vrai Dieu. — 2° adv. d'af endurcir : yw*n rns*® n-;anai Job 4. 4,
firmation. Certainement, ainsi soit-il, tu as affermi les genoux chancelants ;
amen : ■*< nias; ys yati Jér. 28. 6, amen,
Tjb rua* nnît-ja Ps; 80. 18, l'homme
puisse Dieu agir ainsi ; ye» orn-ba -rase que tu as fortifié pour toi (que lu t'es
tout le peuple répondra amen A la fin choisi); •rç-ina dsxîsnk Job 16. 5, je
de plusieurs psaumes : ya») yax . vous encouragerais par mes paroles ;
î£N m. Fidélité, vérité. Ex Unique: îinsBîC! II Chr. 24. 13, ils consolidèrent
yck r»TO« Is. 25. 1, (tes desseins s'ac (la maison de Dieu) ; ïfjabTPK yaxn àb
complissent) avec fidélité, avec vérité. Deut. 15. 7, tu n'endurciras pas ton
34 Y&N
cœur; '^r; *xsa iV-pari Is. 44. 14, il Niph. Être dit, être appelé: w
s'esl choisi un bois fort parmi les arbres afrrb Nomb. 23. 23, il sera dit à Jacob ;
de la forêt, ou : il affermit, élève, etc. lax? ici* Dan. 8. 26, (et la vision) qui
Hiph. S'affermir : ïçn> pwri Ps.27. t'a été dite, communiquée; fl> ia£ oti^
14, et que ton cœur s'affermisse. Is. 4. 3, il sera appelé saint; iar
Hilhp. 1* S'empresser vivement, être impers., on dit, il est dit; "tas? fs-bs
fermement résolu : rna-raa nftsb yaxnrj Gen. 10. 9, c'est pourquoi on dit.
I Rois 12. 18, il s'empressa de monter Biph. Faire qu'un autre dise: •^t!5
dans son char ; «ri rqpfurar^ Ruth 1 . n-roten tu as fait dire (promettre) à
18, qu'elle était fermement résolue. — Dieu; ïrrcstn rn Deut 26. 17, 18, et
2" Vaincre : assrn-i»? œwrm H Chr. l'Éternel t'a fait promettre. Suivant
13. 7, ils vainquirent Roboam (v. d'autres : glorifierou choisir (v. BilhpS).
Hilhp. S'enorgueillir. Ex. unique :
■£« "4?B-î>a rasaryPs. 94. 4, tous les
adj. Brun. Ex. unique: cwo
artisans d'iniquités s'enorgueillissent.
Zach. 6. 3, 7, des chevaux
tachetés et bruns (v. y'ian). Selon "M?*? chald. (/uf.lax?, inf.taxa, -iaa).
d'autres: vigoureux, de yv». Dire, ordonner: "iax yia TOoDan.7.1,
il en dit les principaux points ; -rçat
m. Force : yax tpcn e^-n— fb rosîb Dan. 2. 46, il ordonna de lui
Job 17. 9, et celui dont les mains sont offrir, etc. ,
pures augmentera de force.
">?N m. (avec suff. -""lax , plur. trno»
«I?1?^ {■ Force, soutien : raax c. "T?ax). Parole, ordre : ne» -naïf Prov.
"q&> Zach. 12. 5, les habitants 22. 21, les paroles de vérité; bx-nax
de Jérusalem seront pour moi un sou Nomb. 24. 1 6, paroles, ordres de Dieu ;
tien. i«a i-iax rèrei Job 20. 29, et l'héritage
^Çl* (mon fort) n. pr. m. I Chr. que lui aura été ordonné, assigné par
6. 31. Dieu , ou : "hast pour les paroles, dis
•"FîfDK ( Dieu est sa force) n. pr. cours de lui (l'impie).
1° Amasia fils de Joas , roi de Juda , "H?** chald. m. (pl. ynatt). Agneau :
II Rois 12. 22 ; vnva» 14. 1. — rota ra"v* ynsxEsdr. 6. 17, quatre cents
2° Amasia prêtre, Amos 7. 10. — agneaux.
3° Plusieurs autres. 1Ç« n. pr. m. Jér. 20. 1.
1?9 (/"'• *™^« "fflïi*3 e' "n»'»?, inf. m. Langage, parole, cantique,
-riax , -taxa , lax? , taxi) Dire , parler, ordre, dessein : n^-gT^wiak-pxPs.lO.
ordonner ; quelquefois penser. La per 4, ce n'est pas un langage, ce ne sont
sonne à laquelle ou dont on parle prend pas des paroles; iax -ras Ps. 77. 9,
bx et b. Part. -flaxn qui est dit, qui l'ordre est-il arrêté (pour toutes les gé
est appelé, Mich. 2. 7 : barrix lax*) nérations)? ïjb trçjj] nax—ffari Job 22.
Gen. 4. 8, Caïn dit à Abel; -rox rra 28, et, lorsque . tu as arrêté un dessein,
ainsi a parlé l'Eternel ; lax nnx wnbri il s'accomplit (v. "ni)j •,. ;
Exod. 2. 14, penses-tu me tuer? rrax •n?^ f- ( pl- rïhat* ). Parole : J»ari
nssabaPs. 4. 5, pensez en votre cœur;
«n^ax Ps. 17. 6, écoute ma parole ;
trarA lax Esth. 1. 17, il ordonna rvhnrç rvhax •« rriiaxPs. 12. 7, les pa
d'amener; T^an idî<»iII Chr. 24. roles de Dieu sont des paroles pures.
8, le roi ordonna et ils firent (ou que
l'on fît). Avec le rég. dir. : -iax anbi "T^ÇN f. Parole : irnax s«b Lament.
I Rois 11. 18, il ordonna de la nour 2. 17, il a accompli sa parole.
riture pour lui, il lui fournit la nour VP*$, n. coll. Les Amorrhéens, peu
riture. plade de Chanaan, Gen. 14. 13.
ma 35
(éloquent) n. pr. m. I Ch. 9. 4. ou du fut. : ta «to nii* Gen. 60. 17, de
n^)9« et innDW (pr0mis de Dieu) grâce, pardonne(le crime de tes frères).
n. pr. de plusieurs, Chr., Esdr., Néh., Quelquefois rm p.•»».. .' , .
Soph. 33« chald. Fruit (v. a»).
^Ç'î'pN n. pr. Amraphel, roi de Se- I HJ^ Gémir : rpnne ^ato wto Is. 3.
near, Gen. 14. 4.: 26, ses portes gémiront et seront en
B'Ç'J adv. etsuo. Hier, la nuit pas deuil (v. lis)-
sée, nuit : «tek. V)'^ II Rois 9. 26, j'ai II îlfô Kal inusité. Pi. nsx Faire ar
vu hier; "4g "ta» Gen. 31. 29, la river, amener : tri î-iïn DvAkm Exod.
nuit passée il m'a dit ; nà/isSw ravisS tfm§
21. 13, entre la main duquel Dieu l'a
Job 30. 3, nuit de la destruction et de
amené, l'a fait tomber. Pou.Être amené,
la désolation.
survenir, arriver: roi tpÏN nrsn-kî) Ps.
nt?K f. (p. rçgk de yo*). Vérité, fidé 91. 10, aucun malheur ne t'arrivera ;
lité, probité, sûreté : ^rràsa WTin •pk-ba p^mb nw-kb Prov. 12. 21, au-
25. 5, fais-moi marcher dans ta vérité ; cun malheur ne survient au juste. '
rorj nok Prov. 23. 23, achète la vérité; Bithp. Chercher une occasion i risî<no
poki "ion -nss ivtosi Gen. 47. 29, et si •A mn II Rois 5. 7, il cherche un pré
tu veux exercer envers moi grâce et texte, une occasion contre moi pour
fidélité; rnftj oftti -nai Esth. 9. 30, me nuire.,, . . ,,
paroles de paix et de fidélité, d'amitié;
ffflK *vS3& Exod. 18. 21, des hommes H3« adv. Où? (y. 'ff).
(d'intégrité) intègres; noki o-fcti nwi nj« chald. Moi(v. èok)."
*<s;a Is. 39. 8, car il y aura en mes jours H3l< tnferj. De grâce (y. ksk).
paix et sûreté; no* rvix Jos. 2. 12, un
signe sûr, certain. U% Nous, Jér. 42. 6 (Keri wjx). '
nnnDM f. (pJ. Const. nirirra!*). Sac : m., ya* /"., chald. Eux, ces : ni
•rçrnrçMa rtjn Gen. 42. 28, le voici dans Njaba Dan. 2. 44, de ces rois. '
mon sac. ...... tt^X m. L'homme (rarement un
(sincère) n. pr., père du pro homme), le vulgaire, le mortel, le mé
phète Jonas, Jon. 1. 1. chant ; plus poét. que tnx : njniMssrrra
^FlÇH! chald. (èml: wraÊoDan. 7. 7, inajn Ps. 8. 5, qu'est-ce que l'homme
(une béte) forte, ou épouvantable. pour mériter que tu te souviennes do
î*? et HiK (de yyi)adv. Où?y*« plus lui? "wça «ii» nwi Ps. 55. 14, mais
fréq. i-imto d'où : •)!* t? , ras t? jusqu'à toi un homme dont j'avais fait mon égal;
quand? onabh ")î$ I Sam. 10. 14, où feHxg û'nna Is. 8. 1, avec un burin du
allez-vous? «a"'?» nj« ^jso Gen. 37. 30, vulgaire, avec un burin ordinaire,
et moi où irai-je? wA; ici et là; c.-à-d. (écris) en caractères connus ;
roto rox oœa nsp-soï I Rois 2. 36, tu ne narj ïSiax B^ia WP Psi9.21, que les peu
.sortiras pas de là (pour aller) ni d'un ples sachent qu'ils ne sont que des mor
côté ni de l'autre,. :1. ,,, ; ■ •: ;•' .!-,-> tels; œ'ùx V;çt«5-i3 Ps. 56. 2, l'homme,
le méchant, 'veut me dévorer. Plur.
]H (v. lit») n.pr. - di«j;s< const. "njMÎ (v. ï5"w). - ' ' '
chald. pl.' fréq. ris» pron. Moi : Bn3^ n. pr. Enos, fils de Seth, petit-
ton s-nDan. 2. 8, je sais. : fils d'Adam, Gen. 4. 26. " : \-
**3tJ t'nter;'. Ah! je te supplie, de nj« Aai inusité (v. p?x). Aïp/i. Gé
grâce : hiH'osn kon xi» Exod. 32. 31, mir, soupirer, avec "j» ou bs: "^a injioi
ah 1 ce peuple a commis un grand rn'asrrja btntoi.'Exod. 2. 23, les enfants
crime. Plus général, suivi de Yimpér. d'Israël. gémirent à cause du travail;
36 ma
isst nri3t« "s wné Lament. 1.21, ils ont sage, face: ■"rjiasî* î>s Dan. 2. 46,
entendu que je soupire. il se jeta sur sa face (v. héb.).
nn}N f. (pf. ninw). Gémissement, , nom d'un oiseau impur, le
soupir : ""KnjK rusn Lament. 1. 22, héron ou le perroquet, Lévit. 11. 19.
nombreux sont mes soupirs. P3N fut. p'ax? (v. nast, pan, pas et pto)
^nîN pron.pers.pl. 1" pers. Nous. Gémir, pousser des plaintes, soupirer :
Quelquefois wro . Wn psjr nant» taasi Jér. 51 . 52, et dans
«OT et™mK chald. Nous. tout le pays les blessés gémiront.
et avec pause '}N pron. pers. Je, Niph. Même sens : m pasjrj Ez. 24.
moi, comme lab» . Quelquefois, je suis : 17, gémis en silence.
«o» je suis l'Éternel. . "IR?^ f. const. ppatj . 1° Gémisse
^9, m. et/". Des vaisseaux, une flotte : ment, soupir: npaty "oa Mal. 2. 13,
tnm ■«?« I Rois 10. 11, la flotte de Hi- pleurs et gémissements. — 2° Nom d'un
ram: b^-isk Is. 33. 21, vaisseaux à animal impur: npaxm Lévit. H. 30,
rames (v. n;?t<). le hérisson ou une espèce de lézard.
f. Gémissement : rroan rtwtj tt'îN Être souffrant, être incurable,
njMO Is. 29. 2, il y aura soupir et gé douloureux : rnaws; Ps. 69. 21, et je
missement (v. rnx)- suis souffrant, (selon d'autres, de «ha) ;
<"ÇJ$ f. Vaisseau ; plur. m>j« : mas rn^iSK "vyçvn et ma plaie est douloureuse;
^an 8j«K Job 34. 6^ ma flèche, c.-à-d.
«J-rçJnrj i-rça Jon. 1. 3, un vaisseau qui ma plaie, est incurable ; Vso aïrj aps
allait à Tarsis. «un ttjj»i Jér. 17. 9, le cœur est perverti
Di?"1?^ (gémissement du peuple) n. plus que toutes choses, et il est malade,
pr. m:, IChr. 7. 19. c.-à-d. méchant. Métaph. ite} bp Jér.
"S|}*$ m. Plomb, sonde : tjjx noirrî>9 17. 16, jour malheureux
Tgtjt rra Amos 7. 7, (le Seigneur était . Niph. tok;] II Sam. 12. 15,. et il
debout) sur un mur tiré au cordeau, tomba malade.
et dans sa main (il tenait) une sonde ; tt^N chald. Homme: tiax las Dan.
ïgtt eia •sari vers. 8, voici je mets la 7. 13, comme un fils de l'homme, un
sonde (dans mon peuple), c.-à-d. je le mortel ; pl. dis»!* 4. 14. . .
jugerai avec sévérité. et ™y chald., pron. pers. Tu,
pron. pers. Je, moi. toi. .
(v. T*)-' NÇN n. pr, Asa, fils d'Abiam, roi
DJt* Forcer, contraindre : eis» "ps de Juda, I Rois 15. 8.
Eslh. 1. 8, nul ne forçait (à boire). ^IDN m. Vase, pot : ystà rpox II Rois
* Rituel, wi.: lisnan ojkb par con 4. 2, un pot d'huile.
trainte ou de plein gré. T*D^ m. Accident, malheur : rrjrn »\>)
OiH chald. : tf> 03«-t<b n loi Dan. 4. •jioît Exod. 21. 22, sans qu'il y ait eu
G, qu'aucun secret ne te fait violence, d'accident, c.-à-d. de mort; tïdèj inîjnpv
ne te coûte de peines pour le pénétrer. Gen. 48. 38, si un malheur lui arrivait.
*]3N fut. eetc (souffler, aspirer, v. fit* "^DN plur. ta-ntox Liens , chaînes :
de là) S'irriter, se fâcher ; avec a contre rr*p wnwrç Eccl. 7. 26, ses mains sont
quelqu'un: Ta ntaxls. 12. 1, tu as été des chaînes ;. itomi ma Jér. 37. 15,
irrité contre moi. prison (rac. liait). .
ZTi7/ip.Mémesens.^eiîi*nn''a-DsDeut. chald. Chaîne : î>j*7» -wi y/aa*
1 . 37, aussi contre moi l'Éternel s'irrita. Dan. 4. 12, et avec une chaîne de fer.
*]Jfc< chald. (pi. seul usité -pçjîj). Vi- . m. Récolte^ temps de la ré
colle : tpesjri sn Exod. 34. 22, féte de chera derrière toi, fermera ta marche
la récolte (rac. t)Bx). (v. Pi. 2°), ou : t'accueillera.
"l1ÇN m. Prisonnier: JSiKtiW'T'WÇ'irn Niph. 1" S'assembler, être accueilli:
Job 3. 18, ceux qui étaient enchainés B',"!7ST^ ^ok? "itiKisGen. 29. 8, jusqu'à
jouissent ensemble du repos ; toxia ceque tousles troupeaux soient assem
b^bx Ps. 68. 7, il délivre les prison blés ; a;na tiOîjn-w Nomb . 1 2 . 1 5 , j usqu'à
niers (rac. *»«). ce que Miriam fût accueillie (reçue dans
"l'PN Mômesignif. ^exnrjn Is.10.4, le camp, après la guérison de sa lèpre) ;
ia?-bx t|DK3 Gen. 49. 29 ; wiax-bx Jug.
sous le prisonnier. 2. 10, être réuni à son peuple, auprès
"VPB n. «»•., fils de Koreh, Exod. de ses pères, c.-à-d. mourir. Et seul :
6. 24. . , Ciox^ prixi Nomb. 20. 26, et Aaron
D'PÇ^ m. pl. Greniers , celliers : sera réuni (à ses pères). — 2° Se reti
sais ïpïos w^T] Prov. 3. 10, tes gre rer, disparaître, cesser, périr: mjjj
niers regorgeront d'abondance. yaçjr iBBisrj Ps. 104. 22, le soleil luit,
ils se retirent; 7psn-bx "«bbxh Jér. 47. 6,
n. pr. m., Esdr. 2. 50. (glaive,) retire-toi dans ton fourreau ;
n. pr. d'un roi ou satrape as t)Oî£ xb ^rn-vi Is. 60. 20, ta lune ne
syrien, Esdr. 4. 10. cessera pas d'éclairer ; Vyj nrraio nçDXii
fiîÇN n. pr. f. Asnath, fille de Puti- Jér.48. 33, la joie etl'allégresse cessent;
>ib&k; Bjrj •'jw-BM Osée 4. 3, et les pois
phera prêtre d'Héliopolis , femme de sons de la mer périront aussi. —
Joseph, Gen. 41. 45. 3° Être enseveli : wow xb Jér. 8. 2, ils
H^N {fui. epsg, pl ttW£)-l° Amas ne seront point ensevelis ; aaç^
ser, assembler, rassembler, accueillir: Cjost^ xbi Job 27. 19, riche il se couche
îbien-nx u>bk;i Nomb. 1 1 . 32, ils amas (devient malade) et n'est point enseveli,
sèrent les cailles ; nman-wt pibdîj'; ou : il ne meurt pas (riche).
Exod. 23. 10, tu recueilleras les fruits; Pi. 1° Amasser, accueillir: TBBxa
ÏKiia-' -ypt-r» rbbki Exod. 3. 16, tu irtatr Is. 62. 9, ceux qui l'amassent
assembleras les anciens d'Israël ; qbst^ le mangeront ; rn^ah anix astre të-'x yxi
^iBCBiT-bx onk Gen. 42. 17, il les mit Jug. 19. 16, personne ne les accueil
ensemble en prison ; ïj^a Trin-bx iflEBîy lait dans sa maison. — 2° Former l'ar
Dcut. 22. 2, lu l'accueilleras dans ta rière -garde: nanan-bab t|8xa Nomb.
maison ; "inyro? "irris tpt£ II Rois 5. 3, 10. 25, formant l'arrière-garde de tous
il l'accueillera de sa lèpre, c.-à-d. le les camps ; b^sn vrbx Basaire* Is. 52.
fera rentrer dans la société des hommes 13, et le Dieu d'Israël marchera der
en lé guérissant. — 2° Retirer, ôler, rière vous.
faire disparaître , tuer: -bx fbfj tpsrj} Pou. Être amassé , être assemblé :
naan Gen. 49. 33, il retira ses pieds sabbïj C|Bxi Is. 33. 4, votre butin sera
dans le lit; ïrtj'tpx I Sam. 14. 19, re amassé.
tire la main ; Yionn-nx B^n'bx ftox Gen.
30. 23, Dieu a ôté ma honte ; ■'DBx Hiph. Détruire, anéantir: ïj^tr^
■^ns» Y~\x-q Jér. 10. 17, ôte de la terre ias I Sam. 15. 6, pour que je ne te dé
truise pas avec lui (p. ^b^xx).
ta marchandisse; ba bex C|bx Soph. 1. Hilhp. S'assembler : bs ■'«Stn ^etujna
2, je ferai tout disparaître (de la terre),
le fut. b,bx Hiph. de epa ; ar; ^bk Deut. 33. 5, les chefs du peuple s'étant
Ez.34. 29, des hommes morts de faim ; assemblés.
^BB3 PBûx'i Jug. 18. 25, tu causeras ta HÇN ( celui qui assemble ) n. pr.
mort, tu t'ôteras la vie. — 3° •* *riaa 1° Lévite du temps de David, auteur
îjtw ls. 38. 8, la gloire de Dieu mar- de plusieurs psaumes. Ses descendants
S8 P|DN
P6K *vja existaient encore au temps a t£- se lier, s'interdire quelque chose : î>a
drâ et 'de Néhémie. — 2" Is. 36. 3.— nïJBs l>s mex -ne"» Nomb. 30. 10,* toute
TI--TITV"!
3° Néh. 2. 8. . : chose qu'elle s'est interdite, qu'elle
. ^DN (pL seul usité ts^B6t<):b^B6xhn^a s'est engagée à ne point faire.
I Chr. 26. 15, 17, magasin, lieu dans Niph. Être lié, être enchaîné : rnaa
la partie extérieure du temple où l'on lOijri Jug. 16. 10, par quoi peux-tu
mettait les provisions; ta^sœn iBOxNéh. être lié? snexn diwj Gen. 42. 164. et
12. 25, les magasins des portes. Selon vous, vous serez enchaînés, empri
d'autres: seuils des portes (p. •w?). sonnés.
*]PN m. Action d'amasser, récolte : Pou. Être fait prisonnier : ïïW >iib«
ta; iba cib» Is. 32. 10, la récolte ne vient Is. 22. 3, ils ont été faits prisonniers
point; Vierm ûox Is. 33. 4, comme on ensemble.
amasse les sauterelles. Plur. ■pp-'WHja et "!Ç^ Vœu d'abstinence, op
Mich. 7.1, comme les récoltes de l'été. pose à tb vœu d'action : wroty pmt
f. Assemblée, réunion. Ex. Nomb. 30. 5, son vœu ou son enga
unique : rmet* iBbiO Is. 24. 22, ils sont gement; inSçs ï? "iBX nbxi 30. 3, pour
assemblés en une seule réunion, c.-à-d. se lier par un engagement (s'interdire
tous ensemble. une jouissance).
m'BDN f, pl. Ex. unique : irise» "isa ">ÇN m. chald. Défense, prohibition:
Eccl. 12. 11, hommes (membres) dés ■16» KBiïrti Dan. 6. 8, et de faire une
assemblées (de sages). défense sévère.
D^DÇ (V. t)b!j). ]'hrr*)DN n pr ^ roi ,jes ASSyriens ,
'JDBDN m. Ramassis de gens, popu fils et successeur de Sanchérib, Is.
lace. Ex. unique : "iaipa iw t)6B6N!Y! 37. 38.
Nomb. 11. 4, la plèbe qui était dans n- Pr- Esther (mot persan,
son sein. signifie : étoile ; son nom hébreu est
NJISDN chald., adv< Avec zèle, soi hB'in myrthe), épouse d'Ahaswéros
gneusement : Knasr» n;";b6î< Esdr. 5. roi de Perse, Esth. 2. 7.
8, (et ce travail) est fait avec soin. V? et NJN? chald. Bois : btoPra sx1]
Nn5Q« n.pr. persan, fils de Haman, t<;irna Esdr. 5. 8, la charpente se pose
'Esth. 9. 7. .... %-, dans la muraille.
IDNt 1° Lier, attacher, mettre des I *)N conj. Aussi, même, et aussi, et
chaînes, emprisonner, enfermer, atte pourtant : eab rw-niasx Cjt* Lévit.
ler, seller (v. iw) : i-nr? yçù ^o» Gen. 26. 16, moi aussi j'agirai ainsi avec
49. 10, il attachera son âne à la vigne ; vous; unioart jft Cft Nomb. 16. 14, tu
tnui^ û^rnsa "mox? n'GK-tatt Jug. 16. ne nous a même pas conduits ; V<Btt}»
1 1 , si on me lie avec des cordes neuves ; en'in-t)» ISam. 2. 7, il abaisse et aussi
irit 4mw Gen. 42. 24, on lui mit des il élève ; wjw-S)» Ps. 44. 10, et pour
chaînes ; nia rva «rie»;! II Rois 17. 4, tant tu (nous) as repoussés. Avec n in-
on l'enferma dans la prison ; -fie» Gen. terrogatif: ruset? tfXn Gen. 18. 23, vou
40. 3, emprisonné, enfermé; o-nienrva drais-tu même détruire? rwrns-SjxLév.
Eccl. 4. 14, la prison (p. &v«o!m); 26. 44, et même alors, néanmoins,
rt»a ninerrr» Wjnowj I Sam. 6. 7, t)» répété, et, et même : &,k w»j î>a E|M
attelez les vaches à la voiture ; snb» bsjï v^xa ttiitti-i>3 t)x oi'rtï Is. 40. 23,
Diwisn Jér. 46. 4, attelez les chevaux ; ils n'ont été ni plantés, ni semés, et
ibxIRois 18; 44,' attelle, sans régime. leur tronc n'a même point jeté de ra
•>a-"20 rranban no» I Rois 20. 14, en cines dans la terre, tp C|M 1° A plus
gager le combat. Avec ttyj s'engager, forte raison : ff'Sti'i b^japa &x II Sam.
■f 1E)X 39
4. 11, combien plus ces hommes mé vos idoles d'or. Selon d'autres : lame
chants; nVsoi asM-o nx Job 18. 16, d'or qui recouvre les statues.
combien plus cet être corrompu et per H?B Palais : ùnax ilrwDan. 11. 45,
verti. De même tft seul : ^a'rr">Ra ï)K les tentes de son palais.
Job 4. 19, combien plus ces habitants HSK (fia, rato) Cuire (au four) : rw
de maisons de limon. — 2° Bien que, tttt iiBxn—ie5x Exod. 15. 23, vous cuirez
quoique : "murr^ç tf& Job 35. 14, quoi ce que vous voudrez faire cuire ; vnçvn
que tu dises ; ù-vfs» i» 'a t]K Gen. I Sam. 28. 24, p. NKWtei, part, nçk bou
3. 1, quoique Dieu ait dit, ou bien : langer; oifitMi nia Gen. 40. 1, le chef
est-ce que Dieu a dit? des panetiers. /!
' 'rty H« Quoique, Àboth. Niph. Être cuit : yon nsan tft Lév.
6. 10, (l'oblation) ne sera pas cuite
1« chald. Même, aussi, Dan. 6. 23. avec du levain. .'•-<•••..
II (rac. Egtt avec sufï>BN)l° Nez: 1ÈN et adv. et cory. Ainsi ,
jwm; e&i tar& tpj Ps. 115. 6, ils ont un donc : iax xb-sx Job 9. 24, s'il n'en est
nez, etilsne sententpoint. — 2° Colère, point ainsi ; "«sa xiBx rw-ntos Prov. 6.
fureur : tas ""-pst mm Deut. 1 1 . 17, la 3, agis donc ainsi, mon fils ; xin xien-vo
colère de l'Eternel s allumera contre Gen. 27. 33, qui est-ce donc?
contre vous; tf* bsa Prov. 22. 24, un "TiSN 1° Ephod, vêtement des pon
homme colère; "<yk Dx î>s Ps. 138. 7, tifes: ani "ïBxh-nx stosiExod. 28. 4, 8,
(tu étendras ta main) contre la fureur ils feront l'éphod d'or, (d'hyacinthe,
de mes ennemis. Selon d'autres : p. t|« de pourpre, etc.) David porta un éphod
i>? aussi contre mes ennemis. de lin dans une solennité religieuse,
Duel b^bx 1° Narines : . vaxa nev II Sam. 16. 14. — 2° Idole : -rw sine»}
fip*n nasfc Gen. 2. 7, il souffla dans ses TiBKh boa Jug.18.18, ils prirent l'image
narines un souffle de vie. — 2° Colère : sculptée de l'éphod.
rrorttia tfti D^axa t&i Dan. 11 i 20 , ni TiSK n. pr. m. Nomb. 34. 23.
par la colère, ni par la guerre. De là : CPSN n. pr. m. 1 Sam. 9. 1.
û"™< Prov. 14. 29, lent à s'irriter,
patient; d";BK-is]3 Prov. 14. 17, iras * I^Sfc* Même, quand même, Aboth.
cible. — 3° Visage rïypx nsta Gen. 3. TQHQ.adjj. Tardif, ce qui tarde à
19, à la sueur de ton visage; wwrai»! mûrir: fitn niV^x -n? Exod. 9. 32, parce
rnnx d-;bx Gen. 19. 1 , il se prosterna qu'ils étaient tardifs.
la face contre terre ; tn '<Bxb I Sam. 25, Om n. pr. m. I Chr. 2. 30.
23, devant David, comme ^b>; nnx roa p^BN 4° adj. Fort , puissant : tria*
d^bk I Sam. l .'S, (à Uanna il donna) >-ib-i d^bx Job 12. 21, il délie la cein
une part (comme) pour deux personnes; ture des puissants ; d^mb "«g^Bx Job 41.
selon d'autres : un beau morceau à 7, les puissants boucliers. — 2° Subst.
cause du chagrin (de Hanna) ; ou : avec Torrent, lit d'une rivière : b-»>ro p^Bxa
chagrin , tristesse , de ce qu'elle était *rhç Job 6. 18, ils passent comme le
stérile." * . -' 1 ; torrent des vallées ; vb* rrrirr; Tyqyfcyi
-|?>N Se revêtir (de l'éphod ) : ibtm tara Joël 4. 18, et de toutes les sources
lis ft Lév. 8. 8, il l'en revêtit. déJuda coulera l'eau ; y^bx-Vb-Is rtyj
Is. 8. 7, il sortira partout de son lit,
• fSK n. pr. m. Nomb. 34'. 23. ou : il passera sur tous ses canaux. —
>T!JS^ /'.Ephod, vêtement du pontife; 3° Champ, vallée: îwnto* ^yf»* traww
vêtement, ornement: irvnfix aiomExod. a^BstaEz. 34. 13, je les ferai paître
28. .8, la ceinture de sôn éphod ; rnEx sur les montagnes d'Israël et dans les
ïjarn rasa Is. 30. 22,.les ornements de vallées (traversées par des rivières). —;
40
4° Barre , tuyau : ntiins igy§ vo» 3° conf. et adv. Mais , seulement,
Job. 40. 18, ses os sont des tuyaux cependant: rw-in w-ntp btvn Nomb. 23,
d'airain. 13, mais tu verras une partie seule
P'SN n. pr. (v. pex). ment; osn ts-a obs Nomb. 13. 28, ce-
■'DlnipiQN m. Épicurien, athée, pendant le peuple est fort.
D,»'!î DDN n. pr., endroit de la tribu
Aboth. de Juda, I Sam. 17.1; nw dc I Chr.
adj. Sombre: m'rt&i ittoAmos H. 13.
5. 20, il est sombre et sans clarté.
Rien, néant. Ex. unique : Babsw
m. Obscurité : î>bxk3;i Job 30. sbkb Is. 41 . 24 , et votre œuvre n'est
26, et l'obscurité est survenue ; rftvb que néant (p. obmq). Selon d'autres :
i>Bk-ma Ps. 11. 2, pour tirer dans l'ob votre œuvre est comme celle de la vi
scurité, c.-à-d. en embuscade. père (v. nsB«).
/".Obscurité, épaisses ténèbres: •"0$^ m. et f. Vipère, aspic : rwBtj
f^HVtn Exod. 10. 22 , obscurité C|Bisa tfio) Is. 30. 6, la vipère et le
profonde ; ^rn rvftBxa Is. 59. 9, nous serpent volant (rac. nss).
marchons dans d'épaisses ténèbres.
Environner : rvra-fcan "wbbk Ps.
Quge) n. pr. m. I Chr. 2. 37. 18. 5, les liens de la mort m'envi
??>N m. Ex. unique : tobstÏ)? •an la* ronnent ; avec bs : rtisn •is-ttBK ra? Ps.
Prov. 25. il, une parole dite eh son 40. 13, car des maux m'environnent.
temps, bien à propos. Selon d'autres : p9« Kal inusité. Hithp. Se faire
roues (v. iBix), parole dite sur ses violence, se contenir : nbsn rfewjj poxni*;
roues, c.-à-d. dans l'ornière, à sa I Sam. 13. 12, je me fis violence (je
place, convenablement. m'enhardis à agir contre la loi) et j'of
D?N intr. Cesser, être épuisé : eesm fris l'holocauste ; pnxnnb CjDi'' Visj-tiVi
•non m& Ps. 77. 9, sa grâce a-t-elle Gen. 45. 1, Joseph ne put plus se con
cessé pou r touj ours ? tjas esx ■<» Gen . 47 . tenir; pDxnn rftsrbsn Is. 64. 11, après
15, car l'argent est épuisé (v. dob). tout cela te contiendras-tu encore,
DÊN ^subst. Fin, terme, extrémité: c.-à-d. empêcheras-tu ta miséricorde
■pst w Ps. 2. 8, les extrémités de la d'agir? ipoxnn "^x ïporni Is. 63. 15, ta
terre, les pays les plus éloignés. Duel pitié pour moi se contient , ne s'étend
d?obk "^s Ez. 47. 3, eau des extrémités plus sur moi.
qui couvre seulement les chevilles p!?N (forteresse) n. pr. de différentes
des pieds. — %°ado. de négat. Point, villes. 1° Jos. 13. 4. — 2° I Rois 20.
rien, sans : oipo dbk is Is. 5. 8, jus 26. — 3° I Sam. 4. 1. La première
qu'à ce qu'il n'y ait plus de place; est aussi appelée p^BK Jug. 1. 31.
ainsi "ras t>tti} Deut. 32. 36, il n'y a fipÇÇ* (forteresse) n. p»\, ville de la
plus de retraite ni de forteresse, oçx
tribu de Juda, Jos. 15. 53.
n's ou fis -tw, comme Tis "px point IS^Î m. Cendre : ibki ibs ■ai»! Gen.
d'autre : bixœ mab ti^x Tis Dtxn II Sam.
9. 3, n'y a-t-il plus personne de la 8. 27, et je ne suis que poussière et
que cendre ; ibs ■'bute Job 13. 12, pro
maison de Saùl? lis "O^S\ "^xls. 47. 8,
moi, et point d'autre ; ^«nba ""«ias* bbkm verbes de cendre, vaines maximes; nsH
Is. 41. 12, tes hommes de guerre se ibn Is. 44. 20, il se repaît de cendre,
ront comme rien; wirvi dbîto Is. 40. 17, s'occupe de choses vaines.
comme (ou moins que) le néant et le m. Voile : ws-bs itsa toornw
vide ; OExa Is. 52. 4, pour rien, sans I Rois 20. 38, il se déguisa par un
.motif ; trais taxa Prov. 26. 20, sans voile (qu'il mit) sur les yeux (v. i«d).
bois ; nipri oçxa Job 7. 6, sans espoir. D'au très traduisent : cendre «comme ib* .
Ij"1?^ m. Le petit d'un oiseau : Btjrvi les aisselles de tes bras ; •'Vnpj ia is
BTiHaxn
• ITT bs* nxa'-i
Tï Deut. 22. 6,» et la mère Ez. 13. 18, sur toutes les aisselles de
est assise sur ses petits (rac. rno). mes bras (p. épaules) ; hi/sx niax uia
fl,-î?8 Litière, sopha. Ex. unique : Ez. 41. 8, six coudées jusque sous
Cant. 3. 9. l'aisselle, c.-à-d. longues comme le
bras. Selon d'autres : six grandes cou
n. pr. Ephraïm , fils de Jo dées (v. V1*»).
seph, souche delà tribu de ce nom,
Gen. 46. 20 (v. rnsx). Mettre de côté, réserver. Avec fa
prendre, ôter, refuser(v bsx): nbïx-xbr;
chald., n. pr. d'un peuple, ns-ia^ Gen. 27.36, n'est-ce pas que tu
les Apharséens, Esdr. 4. 9. m'as réservé une bénédiction? TObxxi
NODnçN et NOnçnDN chald., n. ïpis "rajx ni^n-p? Nomb. H . 17, j'ôterai
pr.de deux peuplades, Esdr. S. 6,4.9. de l'esprit qui est sur toi; erra i?iî>xx xb
motjt et nnno« „. pr. 1° Ville ap Eccl. 2. 10, je ne leur ai rien refusé.
pelée aussi Beth-lchem, Gen. 48. 7, et Niph. ixxj T?-i>? Ez. 42. 6, c'est
Beth-lehem-ephratha , Mich. 5. 1. — pourquoi on ôla de la largeur, on ré
2° Pour Ephraïm, Ps. 132. 6. — trécit (les chambres supérieures).
3° Ephrath, femme de Chaleb , I Chr. IJiph. vis iox niirryo V^xji Nomb.
2. 19. im 1° Habitant de la ville 11. 25, il prit de l'esprit qui était en
d'Ephrath*'Éphratéen, Ruthl. 2. — lui (Moïse).
2° De la tribu d'Ephraïm, Ephraïmite, (noble) n. pr. m. l'Fils de
I Sam. 1.1. Simri, I Chr. 8. 37. 2° Un endroit
* "^ÇN Possible : i«5bx •« Rituel , il près de Jérusalem, Zach. 14. 15.
serait impossible. (avec suff. -bsx) 1° m. Côté:
ûnoN chald. Ex. unique: trqi». bHdx BbixbxxisEz. 40.7, du côté du vestibule;
btjrjnEsdr. 4. 13, ado. enfin cela por a«rj bxxo Bjj I Sam . 20. 41 , il se leva du
tera préjudice aux rois. Selon d'autres: côté du midi. — 2° prép. A côté, près
subst. le trésor des rois en souffrira. de : rjajBnbxxLév. 1.16, près de l'autel.
Ïl3?$ n. pr. m. 1° Gen. 46. 16. — n.pr. m. II Chr. 34. 8.
2»IChr. 7. 7. Oî?« n.pr. m. I Chr. 2. 15.
/". (p/ur. nisaï!*). Doigt: isax» !"nj$$ f. Bracelet : -is itix rnrjfxi
r."w;nLév. 14. 16, le doigt de sa main ■is'-it II Sam. 1. 10, et les bracelets de
droite. Mèlaph. vnj BTftx s?s.h Exod. son bras.
8. 13, c'est le doigt de Dieu (le pou Amasser, accumuler (v. iss) :
voir de Dieu se manifeste); comme me rpniax vrçx iïSxi II Rois 20. 17, et ce
sure : rvisaxx sans -payt Jér. 52. 21, que tes pères ont amassé ; oon Bi-ixixri
l'épaisseur était de quatre doigts; doigts B.'wvija'ixa ifcJi Amos 3. 10, ceux qui
de pied, Il Sam. 21. 20. accumulent des trésors de violence et
ya?« chald. Même signif. de rapine dans leurs palais.
adj. Homme distingué, noble : Niph. Être amassé : iorn &\ xb
bïnto-; ^a ■i-'ïtrbiji Exod. 24. 11 , et aux Is. 23. 18, il ne sera point amassé ni
Israélites nobles, distingués ; rA^sx^ mis en réserve.
ïrriîop Is. 41. 9, et je t'ai choisi parmi Biph. Confier le soin du trésor :
les nobles (de la terre). Selon d'autres : rvhrix bs rnsixi Néh. 13. 13, j'établis
je t'ai appelé de tous les côtés, des ex pour avoir soin des greniers (v. -aix).
trémités de la terre , comme bsx côté. (trésor) n.pr. m. Gen. 36. 21.
y>$K et n^îftj (p/ur. et ni-) Ais m. Ex. unique : rnç* Is.
selle : ïp; niV**H tinn Jér. 38. 12, sous 54. 12, des pierres précieuses, qui
42 ipN
jettent un vif éclat ; des escarbouclcs 9. 17, dans son intérieur il lui dresse
(v. rnp,). un piège.
ïpN m. Nom d'un animal, chèvre- (v. i^ftt rf%).
cerf ou bouc sauvage, Deut. 14. 5. ^27» m. Sauterelle : rt^yt -ikbJî t&
IN (v. Tix et "M";).. inxExod. 10. 19, il ne resta pas une
n.pr.m.l Chr. 17. 33. seule sauterelle.
'^1^ Ex. unique : trr/n upsu tbnx n3"|K f. Piège. Ex. unique : Vwrjm
Is. 33. 7, leurs héros gémissent dans t*n nia^x ta imxa Is. 25. 11, il abais-
les rues. D'après le Talmud : catégorie sera son orgueil en môme temps que
d'anges. Selon d'autres: ils gémissent les pièges de ses mains. Selon d'autres :
sur leur autel (ou sur Jérusalem, v. les aisselles de ses bras, c.-a-d. sa
^■na). Selon d'autres: contracté de force; ou: Dieu humiliera par la force
onVrRj-w , je leur ferai voir (des mal de ses bras l'orgueil (de Moab).
heurs) qui les feront gémir;1 • f. i» Fenêtre, ouverture,
^«l^ n. pr. m., Gen. 46. 16 ; n. écluse (du ciel) rvia-aa nixiri csjrn Eccl.
patro,, Norob. 26. 17, 12.. 3, et que les yeux qui regardent à
31^ (fut. aiçc) Dresser un piège, travers les fenêtres s'obscurcissent ;
guetter, épier, se mettre en embuscade. croira niais nbs"« rtsm II Rois 7. 19,
Avecîj, i?, a, le régime direct et sans quand Dieu ferait des écluses dans le
ciel; 1FIBB3 \simin rriaisj Gen. 7.11, les
rég. : fl> aw Deut. 19. 11, il le guet
tait '; tw-a-w cataractes. du ciel s'ouvrirent. —2° Che
t tu erwtii
■ t t *«|
■ i 1 Prov. 12. 6,' les minée : nais» i^sm Osée 13- 3, et
paroles des méchants sont: Epie le sang,
c.-à-d. elles tendent à verser le sang ; comme la fumée (qui s'échappe) de la
tôti-bs <aym Jug. 9. 34, (quatre cheminée. — 3° Colombier: -l>s tmi»?']
bandes) se mirent en embuscade contre on^jaisls. 60. 8, et comme les pigeons
Sichem. Part, yyivt celui qui guette ; dans leur colombier.
collecl. armée placée en embuscade : nï3-iN n.pr. d'une ville, I Rois 4.10.
ioipaa i-nrra Bp aniwti Jos. 8. 14, la /".(nsa-M.nsa-w m.^n.denomb.
troupe placée en . embuscade quitta Quatre, quelquefois quatrième,p."'Sia,i :
promptement le lieu où elle était ; Drai nsans bç Ez. 1 . 8, à leurs quatre
nowi rn-ixn Jug. 20. 37, l'embuscade côtés;' ttiTTib
vi I- t sais
- I - ruuia
- I ■ Zach. 7. 1,*
arriva promptement. Pi. part, a^tw , dans la quatrième année du règne de
pl. tra^o Jug. 9. 25, des gens qui Darius. Avec suff. : onsaixî»
T I - I - I • Ez. 1. 8,1
sont en embuscade. Avec II Chr. pour eux quatre. Duel Dansais II Sam.
20. 22. 12. 6, au quadruple. Plur. Disais qua
Biph. in» sw I Sam. 15. 5, il se rante ; erii trwais Gen. 8. 6, quarante
mit en embuscade dans la plaine, p. jours.
ou de mi il combattit, n. pr. m. Arba, un géant,
(embuscade) n. pr., ville dans Jos. 14. 15.
les montagnes de Juda, Jos. 15. 52; JUT» et nyT3lN chald. Quatre, Dan.
patron. II Sam. 23. 35. 3. 5.
m. Embuscade , tanniôre , en Tresser, tisser. Part, sis, fém.
droit où les animaux se mettent en rois tisserand (v. aito): -ns ^nsn-Bs
embuscade : aix-rab naoa Job 38. nçsi ninbrra satti Jug. 1 6. 1 3, si tu tresses
40, ils se tiennent dans le buisson en les sept boucles de mes cheveux ; o^ïjsrt
embuscade ; anx-raa n»n Kiam Job 37. enna atà nijix II Rois 23. 7, les femmes
'8, la béte rentre dans la tannière. avaient tressé en ce lieu des tentes ;
3*JH m. Piège : ianx uty ■is'ip» Jér. vhtfi ei^as? *y<F\ Is. 59. 8, ils tissent
des toiles d'araignée ; sik ntoyn Exod. rirai; rrasn riirra ï^^ki Is. 88. 8, ta
28. 32, ouvrage du tisserand. guérison, ton salut, arrivera vile; rtrij?
Tissu, navette : :rçKnin7rriKSo»i rriahlj renia Néh. 4. 1, la répa
Jfug. 16. 14, il arracha le pieu du tissu ration des murs de Jérusalem avançait;
ou du tisserand; a"jt»—^n sîg *w; Job 7. ema ro^ab'renia ism II Chr. 24. 13,■
TTITTI-T1---
6, mes jours passent plus vite que la le travail de la réparation (des murs)
navette des tisserands. réussissait, avançait sous leurs mains.
n. pr. d'une province enBasan, •"IÇIIN n. pr. d'une ville près de Si-
au delà du Jourdain, Deut. 3. 4. chem, II Rois 23. 26.
ftj>"?N m. (v. yas-jx) : yvya II Chr. DW* II Rois 16. 6. Chelh. troiia
2. 6, en pourpre, Keri, des Iduméens.
NJJfJN chald. Même signif. : «juin VilN m. et/". Boite, coffre, arche,
tiaV} Dan. 5. 7, il se vêtira de pourpre. cercueil : ina yii» II Rois 12. 10, (Jeho-
fô"JN m. Coffre, boite : «ita wton jada, le pontife, prit,) une boite; "pia
vrfb» I Sam 3. 3, l'arche de Dieu;
I Sam. 6. 8, vous (le) mettrez dans le rvian fii» Jos. 3. 6, arche d'alliance ;
coffre. rviis'n lin* Exod. 25. 22, arche de té
. ÎÇ?"1,** m. Pourpre: iws iaa Nomb. moignage : différents noms donnés a
4. 13, un drap de pourpre ivasix1; Exod. l'arche sainte dans laquelle les tables
25. 4, et de la pourpre. de la loi étaient renfermées. Tiiî<a
Y?*? et Tî^J n- Pr- m- Ard, fils de Gen. 50. 26, on mit Joseph dans un
Benjamin, Gen. 46. 21, Nomb. 26.40. cercueil.
n.pr. m. I Chr. 2. 18. njp« n. pr. (v. U7î) ■ ■
«Tjfc* Cueillir, arracher : lira "«rpiij ' npnrç f. Fiancée, Rituel (v. toi»),
■raiça-o? Cant. 8. 1 , j'ai cueilli ma
m. (p/ur. d^ik). Cèdre, bois de
myrrhe avec mes aromates ; -ta rjrwi cèdre : visai? tixs Ps. 92. 13, comme
ïfln ■nas Ps. 80. 13, tous les passants le cèdre sur le Liban ; ti« iarj I Rois
en arrachent (des fruits de la vigne). 6. 18, tout était de bois de cèdre.
. chald. Voici (comme ifte» , héb. î"int? f. de ti« (comme ras de ff^De
ren ou : voyez I «n transposé) : vixi cèdre, lambris, parquet de cèdre :
■<int< rmn Dan. 7 15, et voici un autre
ni? nti« Soph. 2. 14, car la boiserie de
animal. cèdre est mise à nue, est arrachée.
11">î* n. pr. m. Nomb. 26. 27. vrhs, n*W Marcher, cheminer, voyager:
Gen. 46. 10. . ... >•■■ rnani nisi Job 34. 8, il marche en so-
1V!^n.pr.A.radus,villephénicienne, ciété(avecdesartisansd'iniquité).Parf.
Ez. 27.. 8. fjvfi Gen. 10. 18, n. patro. rns Voyageur, passager, étranger :
' n!T? {• (pl- n!™ const. rtiiK et rvi*»). yAb hçj nias Jér. 14. 8, comme un
Crèche, et probablement attelage : niitc ■voyageur qui entre pour passer la nuit;
rronaîoHIChr.32.29, des crèches pour b^rnayfttt Jér. 9. 1, gîte des passagère.
le' bétail; trew rvrw I Rois 8. 6 ;'rvrnt{ nit* (passager) n. pr. m. Esdr, 2. 5.
Br*?w II Chr '. 9 . 28, attelages de chevaux. rïlN m. et f. (p/. ninia const, Pini^
' tnt< Ex. unique : lirijsitta wnity Ez. avec suff. tir/nia et bp'nik^. 1° Chemin,
27. 24, et des bois de cèdre, ou : des voie, conduite, destinée: d*»? nïrm
meubles de cèdre étaient ton commerce Ps. 8. 9, les sentiers de la mer ; nia
(v. rtaia).- ' i* • • tr«n Ps. 16. 11, le chemin de la vie ;
nariti et n31K f. Bandage , guéri- wfrnaa ra)>) Is. 2. 3, marohons dans
son, salut:- roi» ris» Jér. 30. 17, ses voies; âs^n wrn« Prov. 2, 8, les
■je t'appliquerai un t>andage, je te gué- voies do la justice ;'.^sppp(thf rrjfcn
ma '
Job 34. H, Dieu fait arriver à l'homme nV]« plur. rvr«^ (v. ww).
seton sa conduite; o^aira rnx Gen. 18. ^1** n. pr. m. 1° Arioch, roi d'El-
H, (Sara n'avait plus) les ordinaires lasar, Gen. 14. 1. — 2° Arioch, chef
des femmes ; bx TjalB tervirmia Job 8. des gardes du roi Nabuchodonozor,
13, telle est la destinée de ceux qui Dan. 2. 14.
oublient Dieu. — 2° Voyageur, cara
vane : ttodx mxî> irt* Job. 31. 32, j'ou- ,ÇV?*$ n. pr. m. Arissaï, fils de Ha
vrais mes portes au voyageur ; xan nirnx man, Esth. 9. 9.
Job 6. 19, les caravanes de Théma. ">\y$ intrans. Être, devenir long, se
nn"|N f. Caravane : s^soati1; nrnx prolonger, s'étendre : tus ibwix "o "trjl
Gen. 37. 28, une caravane d'Ismaélites ; o^jn Gen. 26. 8, lorsque les jours se
tfi'n rvirnx Is. 21. 13, les caravanes prolongeaient pour lui en cetcndroit.c-
de Dedanims. à-d. après y avoir séjourné longtemps;
ïïny* chald. : snrnx Dan. 4. 34, ses D^ejn «itr Ez. 12. 22, le temps se pro
voies ; ^nn-ix 5. 23, tes voies. longe ( il se passe de longs jours) ;
nn^N /. Portion de nourriture, en vnSxD rraixsyj Ez. 31. 5, ses branches
tretien : nrnx Prov. 15. 17, une s'étendent.
portion de légume ; tvor nrra inrrixi Hiph. 1° trans. Rendre long, pro
Jér. 32. 34, et son entretien, un en longer, allonger, persister, retarder :
tretien régulier lui fut donné). ïrnrma w^n Is. 54. 2, allonge tes
"■"l^ m. (plur. d^ix et n-h-w). Lion : cordages ; arneç&iaryg} Ps. 129. 3, ils
xtosrn i*ns»3"j Nomb. 23. 24, il s'élèvera ont creusé de longs sillons ; yioft »"nxn
Is. 57. 4, (contre qui) allongez-vous
comme le lion ; ni-nx n^ufo I Rois 10.
la langue , parlez-vous avec orgueil ?
19, deux lions; itos vni I Rois tttjj nx ■vçixn'i I Rois 3. 14, je prolon
10. 20, douze lions* gerai tesjours. Fréquem. avec D"<a; vivre
'N1^ (lion de Dieu ou lion fort) longtemps : n^s n-na; is^xn-xï Deut,4.
Héros, Jérusalem, autel: px rran 26, vous n'y vivrez pas longtemps ;
asri» bx-ix vtà II Sam. 23. 20, il a dé- •ins'ia îpxa Win Eccl. 7. 15, le méchant
fait les deux héros de Moab ; ix-nx ■'in
•m ran rn-ïp. bx-nx Is. 29. 1 , ah ! Aricl, persiste dans, ou : vit longtemps par
sa méchanceté ; ^nx Tp!*» Is. 48. 9, je
Aricl, cité dans laquelle David a campé ; retarderai ma colère, j'agirai avec lon
Jérusalem, appelée ainsi, soit ville de ganimité. Sans C|« : ïî îrnxw Eccl. 8.
l'autel, du temple, soit ville des héros ; 1 2, et qu'il retarde pour lui (sa colère),
•^'x rntos ninuj &y>$72 Ez. 43. 16,
qu'il est indulgent pour lui. Avec ëbj
l'autel avait douze coudées de longueur être patient : *viti Tpxx-'s Job 6. H,
(v. ix-jn). pour que je sois patient. — 2° intrans.
^lî* n. pr. m. Esdr. 8. 16. Être long, se prolonger (du temps),
■m** n.pr. m.Aridaï, filsdeHaman, rester longtemps : s^an bw I Rois
Esth. 9. 9. 8. 8, les bâtons étaient longs ; isob
NÇT"!3 «• pr. m. Aridatha, fils de T1?? V0"'"!^ Deut. 5. 16, afin que tes
Haman, Esth. 9. 8. jours se prolongent (que tu vives long
fl^t? m. (nx avec n parag.). Lion : temps) ; i^ttian-ï? usn Tpxna Nomb, 9,
■jaij-içjh 11533 rrjiwj Is. 11. 8, le lion 22, quand la nuée restait longtemps
comme le bœuf mangera de la paille ; sur le tabernacle.
rn-jx xnp'i Is. 21 . 8, il cria comme un "5P^ chald. (part. Tpix). Convenir :
lion. • xirrab xf> VFyçvb Esdr. 4. 14, et il ne
ï"C"J8 chald. Lion, plur. x^yt et aii nous convient pas de voir.
«n;;*)» Dan. 6. 8, dans la fosse aux lions. T$ odj. Long: -axrt Tpx Ez. 17. 3,
( un aigle qui a) do longues pennes ; pw« ^tj Is. 36. 11 , parle donc à
rnn TrroEccl. 7. 8; et plus fréquemment les serviteurs en araraéen (chaldécn ou
O'vk TrvtExod. 34. 6, patient, clément, syrien). , .:
(ayant) de la longanimité. m. (/".rwix, plur. mtyg). Ara
f. naisarfj. Long: ïrn ra-» Jér. méen , Syrien , Mésopotamicn : "^nsn
29. 28, l'exil sera long ; ma •psrà ro^x ron II Rois 5. 20, ce Syrien; îwinà
Job 11. 9, sa mesure est plus longue Gen. 25. 20, Betuel deMésopcn
que la terre; ront* t-rai-feun Tim II Sam. tanne.
3. 1, la guerre fut longue. "foi* n. pr., fils de Saûl, II Sam.
T2*$ n. pr. d'une ville en Babylonie, 21.8. ' ' .
Gen. 10. 10; selon les Targ., Edesse. H« n. pr. m. Gen. 36. 28.
TJN m. Longueur: namV nanxlj Gen. m., nom d'une espèce d'arbre :
13. 17, dans sa longeuretsa largeur; ■-xr-j: Is. 44. 14, il planta un pin ou
tf"!?;^pkPs.2i. 5, longue vie;twj;'^,T6ti un frêne (?).
Ps. 23. 6, pour de longues années, ma PJK n. pr. m. I Chr. 2. 25.
vie durant; tr&* Prov. 28, 15, pa rq3"}N f. Lièvre, Lév. H. 6, Deut.
tience, longanimité. 14. 7.
îiyw cbald., f. Longueur , durée : rtà"Jî< n. pr. d'une rivière et d'une
^rnbï& ro'ix rnm ■jn Dan. 4. 24, peut-
vallée formant la frontière entre Moab
être la durée sera-t-elle accordée à ton et le pays des Amorrhéens, Nomb.
bonheur. 21, 13.
nan« (v. rtsrrç). n.pr.m. I Chr. 3. 21.
: riaiS"]» chald.; /". (« prosth., nw-i îjl"JN ou n. pr. d'un Jébuséen
transp. de ttj^). Genou : ttib in ^Ç^T*! de qui David acheta l'aire pour y dres
IttJfsj Dan. 5. 6, et ses genoux s'entre ser un autel et où Salomon fit bâtir le
choquèrent. - temple, I Chr. 21 . 15, II Sam. 24. 16.
NISn8 plur ,nom patron, delà ville n^lN H Sam. 24. 1 8 (cheth . p. ra-px).
de ttix, Esdr. 4. 9. jn« et emph. chald. 1° m.
nom patron, de ^m, II Sam. Terre (hébr. y?»): ttrw-bs rwbw Dan.
15. 32. . "., ' ..; :; 2.35, et clic remplissait toute la terre.
const. Q'nK n. pr. 1° Aram, fils *-r 2° Suivi de ya ado. Au-dessous de:
de Sem, Gen. lb\ 22. — 2° La Syrie, rga snx Dan. 2. 39, inférieur a loi.
un Syrien; quelquefois laMésopotamie, fi'J?"!^ f. chald., Partie inférieure, le
Nomb. 23. 7. Plus généralement ap fond : «a» T\ msitA
* I _ I iuuI xî>i
T | Dan. 6. 25,*
pelée trnroûN» Gen. 24. 10, la Syrie ils n'étaient pas encore arrivés au fond
entre les deux fleuves, le Tigre et l'Eu- de la fosse.
phratc; et d^k thd Gen. 25. 20, la n. pr., ville et contrée dans la
plaine de la Syrie. — 3° Aram, fils de Syriei II Rois 18. 34.
Kemuel, Gen. 22. 21. ■ "ItJtoB"]** n. pr. Arpachsad, fils de
Tî°"!^ m. {plur. const. piot). Pa Sem, Gen. 10. 22. .
lais (rac. wn) : tiaj iva-w-isi Is. 32. 14, f-% quelquefois m. Terre, conti
car le palais est abandonné; rtasi nent, pays, champ : •pxn rai Gen. I.
rnnia*it« Amos 1. 7, il en dévorera les 1, et la terre; fig. p. les habitants de
païais ; ^ban «va yréra I Rois 16. 18, la terre : ■pxrrba ^rvra Gen. H .1 , selon
forteresse, citadelle du palais royal. l'usage de toute la terre ; y^vb rrto Job
7?!^ (/"• f""?"?*) adj. adverbial. En 12.8, parle à la terre , oà-d. à ce qui
araméen, en langue araméenne : so-i?? rampesurla terre; psn^Vovt^tojjïj
46 ÎHK
Gen. 1. 10, Dieu appela ce qui était •n^Kri d'Arar ou le montagnard ( pour
sec, aride, terre; ym ■pKi û^xa ps i-nnri).
Gen. 47. 13, le pays d'Ëgypte.et le ÉT!N (v. xin»yKal inusité. Pi. tonx
pays de Canaan ; -px" su-naa Gen. 47. fiancer : matt ion» iràjt Deut. 20. 7,
6 , dans la meilleure partie du pays ; (quelqu'un) qui ait fiancé une femme ;
■rç-ut, ïprw mon, ton pays; ma, ta pa ■* t^^i ^see 2- ** » 22' ie le nance
trie; y~»n w> Va Joël 1.2, tous les à moi.
habitants' du pays,* de la Terre-Sainte; Pou. Être fiancé : riçyrto iti« rfona
t]M-i>rjB nitra sa** pç Gen. 23. 15, Exod. 22. 15 , une vierge qui n'était
ùn'chàmp, une terre de quatre cents pointfiancée.Por<.nto'wjDeut.22. 23.
sicles d'argent. Fig. pour lieu caché : ntthN, f. Ex. unique : "pneto ntini*i Ps.
vjk mûrira •'praiî'j Ps. 139. 18, j'ai été 21. 3, et la parole; selon d'autres:
formé dans les profondeurs de la terre, le désir, la demande de ses lèvres.
c.-à-d. dans le sein maternel. Plur. NnçWnrnN , ttniùîjnmx , «piBttintniK
rrix-« Pays, souvent pays étrangers
(opposés à la Palestine) : nxap rvixnxsi n. pr. de plusieurs rois des Perses.
Ps. 107. 2, il les a réunis (en les dé 1° Artaxerxès , probablement le faux
livrant) des pays étrangers ; nix-Nn irft» Smerdis, ou Cambyse, Esdr. 4. 7. —
II Rois 18. 35, les dieux des pays 2° Artaxerxès Longue-Main. Sous son
règne, Esdras ramène une colonie juive
étrangers. à Jérusalem, Esdr. 7. 1.
HyjS n. pr. m. I Rois 16. 9. btt'tÇrç *»• Pr- m- (que Dieu a lié
Npt"]H chald.,p. sy* Terre :-*jkjtAk par un serment). I Chr. 4. 16.
Viss vb vnçtyç\ *T& ^r- *0.11, des Sn'-WN n. pr. m., Nomb. 26. 31 ;
dieux qui n'ont point créé les cieux et nom patron. ^H-niax .
la terre. ^N (avec suff. ■<«&, e?®?) f-, quel
TIN Maudire (/ut. iiç, impér. rm, quefois m. Feu , éclat : taux -wKa «S
plur. rrte) : ,*wfnj sp"* Gen. 27. 29, Is. 50. 11, marchez à la lumière do
que chacun de ceux qui te maudissent votre feu. Métaph. vrfa$ risJob 1. 16,
soit maudit; tffrTW. Job 3. 8, qui feu de Dieu, la foudre; nxx; «ix-'a
maudissent le jour, leur sort, c.-à-d. yiatirra Nomb. 21. 28, car un feu est
les malheureux. sorti' de Hesbon, c.-à-d. la guerre;
: Niph. passif. Être maudit. Part. : six ijsç Ez. 28. 14, pierre de feu, c.-
trnso om rnxna Mal. 3. 9, vous êtes à-d. des anges ou des. rois; selon
maudits par une malédiction ; selon d'autres: pierres brillantes; rfta» œ-j
d'autres, vous êtes détruits (de ixs). la-ro Pixj Joël 1. 19, le feu (le soleil)
Pi., tw part, "vwa Maudire, apporter dévore fes pâturages du désert ; tixa
la malédiction : » wrw itix Gen. 5. 29, rnbo Nah. 2. 4, par l'éclat de l'acier
(la terre) que Dieu a maudite ; trwi (v.* st#d). -
tavnKon Nomb. 5. 22, les eaux qui Nt$ chald. Mêmesignif.: né» n-iç-*
amènent la malédiction. Dan. 7. 11, au brûlemenl du feu, au
Hoph. passif Être maudit: -àon -ngap feu pour être brûlé (v. soi?-;).
•«v Nomb. 22. 6, celui que tu mau
■ $N II y a, irest (v. »;) : ynrA w dk
diras sera maudit. Vvotorfti II Sam. 14. 19 , il n'y a à se
BTWI n. pr. d'une province de l'Ar tourner ni à droite ni à gauche ; Tis
ménie, Jér. 51 . 27; la montagne Ararat vv"\ n^a «ton' Mich. 6. 10, la maison
dans cette, province où s'est reposée du* méchant est-elle encore? ou:- y
l'arche de Noé, Gen. 8. 4. a-t-il encore dans sa maison (un tré
T& nom patron., II Sam. 33. 23 ; sor, etc.)?.-. •; i:- ■- .;• , . . ..•• ,...«...J
310N
?2?^ n. pr. m. Àsbcl, fils do flcn- nnSnx-î>« trox m'aida Exod. 26. 17 ,
jani'm, Gen. 40. 21 ; nom patron. "^geS» attachées l'une à l'autre ; n:''pftnwihii:K,j
Nomb. 26. 28. Jér. 9. 19, (enseignez-vous) les unes
?2tfN n. pr. m. Gen. 36. 26. aux autres des complaintes.
'IÇ'N (const. rnsj» , plur. consti "n^sj ,
J??^ n. pr. m. (je jure). I Chr. de ate'feu) m. Offrande, sacrifice con
4.21. sumé par le feu : n'rro irn itck Lév. 1,
^1»?$ n. pr. Esbaal, fils de Saûl, 9 , offrande d'une agréable odeur ;
I Chr. 8. 33. *4 ras Exod. 29. 41 , offrande à l'Éter
"1^9 «*• Ex. unique : 6"4rarj m&n nel ; •« "*!ek Lév. 2. 3, sacrifices con
Nomb. 21. 1 S, le cours des torrents. sumés par le feu en l'honneur de Dieu
Selon d'autres : les plaines dans les (d'une offrande non brûlée, seulement
quelles débordent les torrents. Lév. 24. 9).
î"n?k? /".Revers, bas d'une montagne, nT,!>tf« (y. ITOJ!*). : '••'..;.:
plaine dans laquelle se précipitent les 1^^ m. keri (v. yrarrç). : " ■ .
eaux des montagnes : nKjpn rotin Deut.
3. 17, le bas, le pied du Pisga; nboisn Tlt^N (pi. uvynji£)[A° Pas, démarche
(rac. nsjx): •nti» ^tonPs. 17. 5, tu sou
ninmm Jos. 10. 40, la plaine et les re
vers des montagnes. tiens mes pas ji-ntto Prov. 15. 14, son
ThB'N n. pr. Asdod , une des cinq pas.— 2° Espèce de cèdro : )v'sites ïjsjib
tjinwStrnaEz. 27. 6, ils ont fait tes aïs
villes principîiles des Philistins , Jos. (ou ton gouvernail) d'ivoire enchâssé
H. 22; •ninis» fém.• rvriitiR d'Asdod,
dans du bois de cèdre ; ou, un seul
Néh. 13. 23.' mot ,* B-nreJNna (.v* -isitism ). " : ;." "
' -|t- V 11/-
îltyf /*.(detr«oupourna:3x/'.deti'iîx)1 TltS'N' l'o f. Pas, démarche : n»? unnfej
cohst.rm, quelque/, absolu ; avec suff.
■<pitt|«, ï]Fittj«; cxcept. ^Froj? Ps. 128.3; «aao Ps. 17. 11 .maintenant ils en-
plur. û-rçJ; const. itij (ntëx Ez. 23. 44). tourent nos pas de tous les côtés ; se
l°Femme,femelle,épouse:nœK«^nt<tb lon d'autres : ceux qui nous estimaient
Gen. 2. 23, celle-ci sera appelée femme ; heureux nous assiègent maintenant (v.
iië?) ; VT2? f"?!? BN Job 31. 7, si mon
nti* bM Ps. 58. 9, (comme) l'avorton pas s'est détourné ( du chemin ). •—
d'une femme ; selon d'autres : (comme)
un avorton (et comme) une taupe ; srw 2° n. pr. Assyrie :,ire»ç y^x Is. 7. 18,
■intixi Gen. 7. 28, le mâle et sa femelle ; le pays d'Assur. Nom patron. "itos »a*
■iBBJtfi nid Gen. 13. 1, lui (Abram) et sa û^ssa Is. 19. 23, l'Assyrien viendra
femme , son: épouse ; fig. pour homme en Egypte. Après la destruction de l'em
lâche, mou ; t^rç; ^es Nah. 3. 13, ton pire d'Assyrie, on désigne par ce nom,
peuple , tes citoyens ,. sont devenus outre les anciennes ' provinces de cet
(comme) des femmes ; xi nia-laa rm«i empire, Babylone et quelquefois la
Perse." '• 'iii'- ■ ■ • ■■
inxra Eccl. 7. 28, de toutes les femmes
je n'en ai point trouvé une parfaite ; ar0tS n. pr., fils de Dedan. Gen.
vin» no» Lév. 20. 10, femme mariée ; 25. 3./ .. '),. '.' , ,'. '
•jn nœtjProv. 11. 16, femme gracieuse; "Ttnt^fc? (noir) n. pr. m. I Chr. 2. 24.
y^n-rioi* Prov. 31. 10,, femme forte,
pieuse ; f?;"i-o hçKProv. 27. 18, femme N$N Ex. unique '!. rmnttix ftts'Jér.
querelleuse; n»b« msx I Rois 7. 14, 50. 1 5, ses fondements, ses piliers, sont
renversés; chelh. rnn^ttj!* (v. «taSç). ■'■•
veuve ; nx-oa rnsx Jug. 4. 4, prophé-
tcsse. — 2° Chacune, avecnirm ou r*n - NJtt'N chaid.,seulementpiur. Fonde-,
l'une, l'autre : Rtnwœs nté» rfcsuJi Exod. ment, base : éwbk arn Esdr. ïî. 16, U
3. 22, chacune emprunta à sa voisine; posa les fondements.
48
NÇ^'N n. pr. Asima, une idole des 5. 14, jusqu'à ce qu'ils se soient recon
habitants de Hamalh, II Rois 17. 30. nus coupables. 2° Être puni : wbi
vatàtp piTî Ps. 34. 22, les ennemis du
(v. rnti*).
juste seront punis ; wœio vtatrba Jér.
tf^N m, pl. Ex. unique : *pb -na-vas* 2. 3, tous ceux qui l'ont dévoré seront
rrcJnn Is 16. 7, les fondements, ou : les punis. — 3° Être dévasté (v. sa»,
forts, les braves de Kir-Hareseth (v. dbK) : oavvinaTa latine Ez. 6. 6, et vos
vitiK). autels seront dévastés, abandonnés.
n?W« /". Gâteau. Selon d'autres : Niph. wioto ',K3trj T3ftj-B| Joël 1. 18,
cruche, bouteille : nn» rn^tit* II Sara. les troupeaux de brebis seront aussi
6. 19. Plur. muhait<Cant.2. 5, cl^rax détruits.
ors» Osée 3. 1, les gâteaux de raisin Hiph. vrbit Bo-'titjrj Ps. 5. 11 , Dieu,
ou les bouteilles de vin. punis-les, frappe-les.
l^** m. Testicule : ni"ra Lév. 00$ m. 1° Faute, péché: tan» -&
21. 20, qui a les testicules écrasés duk nx^a Jér. 51 . 5, quoique leur pays
(v. rrno). soit rempli de péché. — 2° Ce qui est
fetffy m. {plur. rvftaïJifcet rWbaïjK). acquis par un délit, mal acquis : ram
■iœxia ini^K-rx Nomb. 5. 7, il rendra
Grappe : tra» rrv&aajs» "^ttiari Gen. 40,
10, ses grappes avaient des raisins mûrs; le montant du délit, le prix entier de
nçàrj Vatix Gant. 1. 14, une grappe de l'objet mal acquis. — 3° Sacrifice de
péché : n\ iaajsrrej «"om Lév. 5. 6, il
raisin de Cypre; teuitç ?t$ Mich. 7. 1,
il n'y a point une seule grappe (à man offrira à l'Eternel un sacrifice de péché,
ger). (différent de rwan sacrifice d'expiation;
les péchés pour lesquels on offre un
73f$ n. pr. l"Eschol, allié d'Abra dto*, v. Lév. chap. 5. 14-19 ; Nomb. 6.)
ham, Gen. 14. 13.-2° La vallée O^N adj. Coupable, celui qui doit
d'Esche!, Nomb. 13. 23. offrir un sacrifice de péché : n^am bs»
n.pr. Aschenaz,filsdeGomer, wi3N Gen. 42. 21 , mais nous sommes
souche d'un peuple de l'Asie, Gen. coupables ;oéta II Sam. 14. 13, comme
10. 3. (Les Juifs modernes désignent un coupable ; itcrW D-nairixi Esdr. 10,
par cè nom l'Allemagne.) 19, ceux qui avaient à offrir un sacri
*ï?tfN m. Présent : wnp; -oste Ps. fice de péché (promirent) un bélier.
72. 10, ils offriront des présents. HDtfN f. 1° Inf. du verbe dbîk : naot<b
m. Espèce d'arbre, tamaris : m Lév. 5, 26, pour se rendre coupable
irôç sjj»i Gen. 21. 33, il planta un par elle. — 2° Péché, faute, aveu d'une
tamaris ; selon d'autres, collectif: des faute : nires-xb ïjaa "«rviaoto Ps.69.6, mes
arbres, un bois, I Sam. 22. 0. péchés ne te sont point cachés ; rrasjsb
vrb* ■« II Chr. 28. 13, pour nous faire
OtfN et (fut. D*jç) 1° Se rendre
coupable , se reconnaître coupable : commettre une faute contre Dieu ; d-na
■inwAJ Lév. 5. 24, le jour de l'aveu de
NVirj ïiBïn naroi Nomb. 5. 6, et cette
personne se sera rendue coupable ; sa faute, ou: le jour qu'il offrira le sa
dck Disx Lév. 5. 19, il s'est rendu crifice de péché.
coupable envers l'Eternel. La chose D^ptfg plur. m. Ex. unique: a^saititta
par laquelle on s'est rendu coupable se Dirwsls. 59.10, (nous crrons)dans les
met avec!? et a : nisa nrrab diçn? ">3 Lév. ténèbres comme des morts, ou (de cati)
5. S, lorsqu'il se sera rendu coupable dans les lieux désolés; selon d'autres:
par l'une de ces choses ; isaa ootm (de "pau}) dans de grasses campagnes ,
Osée 13. 1, il s'est rendu coupable ou : parmi les gras, les vivants.
en adorant Baal ; wes^-ngK n? Osée m»B>K .rniDttto (COnst. rnatiîj.p/.
1W« M
Kiott}», de Tort). Veille; la nuit était dirige (bien) ton cœur dans ce chemin ;
divisée en trois veilles : rvNçafsj tiîi-ib njrrtasn ^tixa Is. 9. 15, ceux qui con
Lament. 2. 19, au commencement des duisent ce peuple. — 2° Estimer heu
veilles , première veille ; rnbujsn nia-i reux : nto "wwîk Gen. 30. 13, les
Hj&Vft Jug. 7. 19, le commencement femmes m'estimeront heureuse ; ovraàra
de la veille du milieu ; ^anrnbuiKExod. d^tj Mal. 3. 15, (nous) estimons heu
14. 24, veille du matin, la dernière. reux les superbes.
m. Barreaux d'une fenêtre, Pou. 11s» pass. du Pi. 1° fflrtw Is.
treillis : ■'pi^ïï» "'351271$ *>?a Prov. 7. 6, je 9. 15, et ceux (d'entre le peuple) qui
regardais à travers mon treillis. sont conduits. —2° ■psta -rçto Ps. 41 . 3,
'"'JBto ,,. pj-, de deux villes de la tribu il sera estimé ou rendu heureux sur la
de Juda, Jos. 18. 33, 43. terre.
JJJBftj n pr. d'une ville de la tribu "^fc? (heureux) n. pr. 1° Aser, fils
de Juda, Jos. 15. 52. de Jacob et de Zilpa, Gen. 30. 13. La
IÇ'iJ th. hébr. etchald. Mage, ma tribu de ce nom habitait le nord de la
gicien ou astrologue; plur. hébr. b^bbç Palestine."»"^» nompatr., Jug. 1.32.—
Dan. 1, 20; plur. chald. ■pesit* 2. 27; 2° Ville près de Sichem, Jos. 17. 7.
K»BsSî< Dan 4. 4. 1° Pronom rel. sing. et plur.
i"lEtf>fct /". Carquois : rraça win -ris Qui, que; lesquels, lesquelles; celui
Job 39. 23, près de lui retentit le car qui : "rayvtjç rnan Lév. 25. 30 , la
quois^, nyj); rrçriH •'.sa Lament. 3. 13, maison qui est dans la ville; o^xn
fils du carquois, flèches. naja nbç~iiçKNomb.l3.18,leshommes
, ÇBÇ'të chald., n. pr. du chef des eu que Moïse avait envoyés ; "ixn iigKi
nuques de Nabuchodonozor, Dan .1.3. Nomb. 22. 6, celui que tu maudiras,
: IÇ^N m. im iBtiçi II Sam. 6. 19; iciçô à celui qui ; içjxg de celui qui ;
•rçj» btj à l'endroit que, où ; niç "n$t où ;
une mesure, ou un morceau, une por-
.tion; I Chr. 16. 3 (de ibd. compter, traha 115^ d'où ; rnjaj -ngtj là où : rnn-iœK
,nSnt< D^Gen.13.3, à l'endroit ou* était
mesurer, ou de iaïj briser) Selon
sa tente, -œrç auquel; nnix lujx les
d'autres : un morceau de viande rôtie
(de uJîj feu, et "in taureau). quels; ia n$j| dans lequel; Misa *
duquel, dont; h n^tt qui est à ; se met
f>B&t$ m, (phtr. rinniri»). Fumier
souvent à la place du génitif pour éviter
(rac. nçi£): ^as qtç nb^xia Ps.H3.7, un double état construit : iigç tas-iio
du fumier il relève le malheureux ; iwiab II Sam. 2. 8, chef de l'armée de
nbsjsn n?ti Néh.2.13, porte du fumier, Saûl"; rnbufi 1^5 w?9tn *rs} Gant. 1.1,
et niBçn ira} 3. 13, une des portes de Cantique des Cantiques de Salomon.
Jérusalem. 2° Conj. etadv. Que, afin que, parce
n. pr. Ascalon , ville des que, si, et, où, lorsque, oui, certes:
Philistins, Jug. 1. 18. vfcp1«f'* Jos. 13. 3. !Ç uraim^s!; rvg Jos. 2. 10, nous
Ascalonite. avons appris que Dieu sécha (les eaux) ;
Marcher, se guider : }vr|a rw}ifl ara'" is)» Deut. 4. 40, afin que tu
nra Prov. 9. 6, marchez dans le che sois heureux ; pxht-o rtnfejs-nçjK I Rois
min de l'intelligence. 15. 13, parce qu'elle fit une idole;
Pi. trans. elinlrans. l°Guider(dans Rtjrn toizjs lœijç Lév. 4. 22, si un prince
le droit chemin) (v. "rç£), diriger, pèche; t«an-i\^ yis Osée 12.9, iniquité
conduire, marcher: yiarç wtpj Is. 1. et crime; nç;-iuji$ a1a Eccl. 5. 17, ce
17, guidez, ramenez dans le droit qui est bon et beau ; "onn^sj -tfx y-wn
chemin l'oppresseur, ou fortifiez l'op Nomb. 13. 27, le pays où tu nous as
primé; ïjab ^5 Prov. 23. 19, envoyés ; Vipa ">riswi) I Sam. 15.
50 IttfK
20, certes j'ai obéi à la voix du Seigneur; niicKtosy n Chr. 33. 3, il fit des
rnç-rw y-ixn nrcre iœ» Deut. 14. 6, Ascheroth , ou : il planta des bocages.
lorsque la terre s'entr'ouvrit. chald . m. Muraille : ran to-œ*}
-.ma Où, làoù, parce que : *nraa iï|!*a hbbsœb Esdr. 5. 3, et d'achever ce mur.
Ruth 1.17, où tu mourras; iro^tjxa
Kal inusité. Bithp. Ex. unique:
Jug. 5. 27, là où il s'est agenouillé;
■inx -\oxa Gen. 39.23, parce que Dieu roraxnrri nxn-oi Is. 46. 8 , souvenez-
vous de ceci et prenez courage, soyez
était "avec lui ; rab i»«a Jonas 1 . 8,
forts(v. trsix), ou derpx soyez hommes.
à cause de qui ? — "roto Comme celui
Selon d'autres, de ex et rougissez.
qui, comme, parce que, lorsque, si :
tim; D^5«nœK3 Job 29.25, comme celui HB'K Femme ; selon quelques-uns
qni'consolc les affligés; nosin iidk? (une fois), taupe: Ps. 58.9 (v. met?).
Gen. 34. 12, comme vous me le direz ; ^iKHÇ'lJ n.pr.,ville dans la tribu do
■>D nn-na ■vçkç Nomb. 27. 14, parce que Juda, Jos. 15. 33.
vous avez été rebelles à mes ordres ; TPintfN chaid. Rébellion :
a^l? ">8}x? Exod. 32. 19, lorsqu'il s'ap mwa -p-ias Esdr. 4. 15, et on y excitait
procha ; T*bB isito Gen. 43. 14, si je des rébellions.
dois être privé d'enfants.—ittSxb A celui
qui, à ce qui : irra-bs ntixb Gen. 43. „.pr. m. I Chr. 4.11. -
1(5, à celui qui était à la tête de sa OFitffy Jér. 6. 29, nnçsnrjïiço cheth.
maison; ■^nsfirao ■>» -œxb Gen. 27. 8, on c« keri en deux mots , le plomb
en ce que je t'ordonne. —"nçîça De celui est consumé par le feu.
qui, d'où, parce que, que comparatif: rionttte et Ville lévitique
nrisoa lab Esth. 4. H, à l'exception de dans la tribu de Juda, Jos. 15. 50,
celui (auquel le roi tend le sceptre) ; 21. 14.
iixsisn iïJko Exod: 5. H, d'où vous eh nt< chald., le même que ni» hébr. :
trouverez; pn)?; nqîtw Is. 43. 4, tww Dan. 3. 32, les signes, prodiges;
parce que tu es cher à mes yeux ; vrinx 3. 33, ses signes; ynx 6. 28,
■ptosaa D-ixn rrafen itixa aiis yx Eccl. 3.
les prodiges.
22, rien n'est meilleur pour l'homme
que de se réjouir de son travail. cheth.' Ta, toi (v. nnx).
"Itt'ç m. Bonheur; plur. seul usité, et P>9 Pr- pers.y 2"pers. sing.
const. tvfyk (les félicités de); interj., fém. Tu, toi(v. hnx m.); rarem. masc.
heureux celui qui ! ^a rraa otx "nul» I fit? avec makkeph n$ (avec suff.
■>nx, ^nx, ?jnx, inx, Rnx, »nx, dspx,
Ps. 84, 13, heureux l'homme qui met
sa confiance en toi ! bx-ifer ïpttix Deut. rarement o=nx, on'x, ■,n!*, rarement
33. 29, que tu es heureux, ô Israël! onrx ou onnx). — 1° Prun. pers. et
iiibk Prov. 14. 21 , il est heureux dèmonst. Le, lui, lui-même; moi, moi-
(v. «Wjlj). même; celui même : «b-ntos Ttjw ra^n
m. Bonheur: i-iBjtjaGen.30.13, ntwn œE?n-nx Jér. 38. 1 6, par la vie de
l'Eternel, celui-là même qui nous a crée
(Léa dit :) pour mon bonheur (v. -itix).
cette âme; ^bx tonx-rw Agg. 2. 17, et
n^«l^« n. pr. m. I Chr. 25. 2. Le vous-même vous ne vous tournez pas
même, vers. 14, i-ibxnttK vers moi; Dnt<nisnwiï)î<Ez.34.2,qui
•"H.Ç'N , rarement rn-ncx (plur. o'nizjx se gardent eux-mêmes. — 2° Particule
et rvhçjx) Divinité syrienne , appelée qui précède le régime direct. Il marque
aussi rnhaJx ; bois ou arbre consacré : l'accusatif, se place devant les subst.
rnctoV] ïsab II Rois 23. 4, à Baal et à avec l'article, ou sans article à l'état
Aschera, ou : au bois consacré ; ornuçKi construit, ou s'ils ont un suffixe; aussi
ya^m Deut.,7. 5, abattez leurs. bois ; devant les noms propres ; ciacn nx
m
psn Gen. 1.1, (Dieu créa) les passe. Part. Pi'rvix les choses qui arri
cieux et la terre *; ttoto
T Tl V tsà
- îyi
f Ruth vent, l'avenir : *nhnvi wrwfi Is. 48.11 ,
2. 15, Booz ordonna à ses serviteurs; ils me demandent les choses futures.
roii-nîj sïab Jon. 2. 1, pour engloutir Hiph. npn p. ppkp Apporter : trjn wn
Jouas. Is. 21 . 14, apportez de l'eau.
II avec malckcph n^j (avec suff. ""IÇM chald. Venir: ppk-«i ns Dan. 7.
■rça, ^n», 'inx, aant*). Prép. Auprès, 22, jusqu'à ce que vienne. Inf. ttryo.
près, sur, outre, dans, avec : inx enta Aph. vm, inf. rrvm Apporter,
Job 2. 13, ils étaient assis auprès de amener: rrm&> ipruil iax Dan. 3. 13,
lui ; nib-'K-rs* i^k I Rois 9. 26, qui est il ordonna d'amener Sadrach. Passif
près d'Eloth; Uns ïflpa rprr-irçrç Gen. vvtj Être apporté, amené, i'pers.sing.
30. 29, (tu sais) ce que tes troupeaux fèm. P^n, plur. v^ryn : «sba dw viwj
sont devenus près de moi, c.-à-d. entre Dan. 3. 13, ils furent amenés devant
mes mains; wpn von "in; Ps.67.2, qu'il le roi.
éclaire sa face sur nous; ina "v^jarj nng pron. pers. m. Toi , fèm. px;
I Rois 9. 25, il brûle de l'encens sur quelquefois de toi , à toi (quelquefois
lui (l'autel) ; BtyTiayVj pk Exod. 1.14, pn cheth.) : ppx-ds ïpw-Mj tyaban npfe;
outre tous leurs travaux; Pia1parrl>a ntç IRois 21.19, les chiens lécheront aussi
Pian I Sam. 7. 16, (il jugea Israël) ton sang ; nnij-qx Bi*n vr 'i-.ufj1i i Prov.
dans tous ses endroits; wiçb oçif] Gen. 22. 19, je te le ferai savoir à toi aussi.
34. 10, vous demeurerez avec nous; Î^N f. Anesse: ■bpk, •'ja Gen. 49. H,
■nnx-PK rtp n;n Gen. 37. 2, il gardait
le fils, le petit de son anesse; pl. Piarw
1 es troupeaux avec ses frères; d^çp-px
Gen. 12.16.
Gen. 5. 24, (Henoch marchait) avec
Dieu, selon Dieu. — pkç De, de chez, T^tf chald. m. et f. Fournaise :
de la part de : *j pxa. Jos. 1 1 . 20 , de ^Pîrx-iib s^p"! Dan. 3. 6, il sera jeté
Dieu ; "intre Gen. 8. 8, d'auprès de lui ; dans une fournaise.
isyjbr; ■'sa pxa Exod. 29. 28, de la part pf>8 Ez. 41.15, c/ie<A. p. pn*
des Israélites ; "vsp-pk Exod. 9. Colonne.
29, quand je serai sorti de la ville. p. pn Toi, fèm. sept fois chelh.
III f1^ (avec suff. 1pk; plur. avis
W n. pr. m. 1- II Sam. 15. 19.—
et b^pik) m. Pioche, faux ou boyau, 2° II Sam. 23. 29.
soc: inK-PiçiISam.lS. 20, et sa pioche;
.b-tuA Bnia-in ^nai Is. 2. 4, et ils for m. Colonne, portique : b^pwtj
geront de leurs épées des pioches, des a^ao■ T Ez.41.16,* et les colonnes autour.
faux ou des socs. pron. pers. %'pcrs. plur.tnasc.
^J?3™ (avec Baal) n. pr. Ethbaal, Vous.
roi de Sidon, IRois 16. 31. ÛÇ1^ n. pr. d'une ville à la frontière
nn« et Nt?*? {plur. «Ptj, fut. mtrj, de l'Egypte, Nomb. 33. 6; de là le dé
hpnn, wrjs, et apoc. phï, plur. TOsg, sert d'Etham, 33. 8.
impèr. vrtit). Venir, arriver, survenir, blBtft et ^10^, une fois Wap»
s'en aller, passer; rég. indir. aveci et (v. Vian) adv. Hier, temps passé : nrà
wp» Jér.3.22, nous venons à toi; Viarwj'Ps. 90. 4, comme la journée
nrsn'ïp'ns Mich. 4. 8, elle viendra à toi; d'hier; ppen IwaPlja îfiis"'? Is. 30.33,
■pTwgi wip Is. 41. 8, ils approchent ot car Tophté est préparé depuis' long
ils arrivent; ■<fpkiï3 *vrtny ipb Job 3.28, temps (v. PR6»;) ; oaip1; a;i«i "«a? iiapx'j
ce que j'ai craint m'est survenu , m'est Mich. 2. 8, depuis longtemps mon
arrivé; >TPi£ "iDoa P-iaià Job 16. 22, le peuple se lève, se révolte, comme un
petit nombre de mes années s'en va , ennemi ; selon d'autres , composé de
■1ND
52 ;|n«
iw-w*i contre mon peuple il se lève,£tc. k prosth.) : yr» eigb Ez. 16. 31, pour
(v. diijs Pi.). estimer lé salaire (v. t>\]>) ; naît ^nx
Î0« p. in^x. Deut. 23. 19, salaire de prostituée,'
]RN pron. pers. 2"pers. p/./". Vous. fig. prix de l'idolâtrie ; rMuns-tei Mich.
1.7, et tous ses dons de prostitution,
njn« et n?Fix v0Us, p. inx Gen. d'idolâtrie; nswjKb naïai Is. 23.17, elle
31.6, Ez. 13. 20. retournera à ses richesses impures.
■"1^$ /".Don, prix impur: "»î> rran nsn» 1?n« „. pr, m. i chr. 4. 7.
Osée 2.14, ils m'appartiennent comme ION m. chald. Lieu, endroit: •** inx
un don (v. ■)»}«)•
Esdr. 6. 3, lieu où (v, insa).
^HtJ (mon présent) n. pr. m. I Chr. D^nN (lieux) n. pr. m. d'une ville
6. 26. dans la Palestine : o-virixn ■jr^'n Nomb.
73H« et î?f?« (avec suff. -*x\h) Don , 21. 1, chemin vers Àthàrim* ou le
prix de prostitution (de tjfi, rac. n$tj, chemin des explorateurs, p. tfninrj.

3 Beth rva, de rro maison. Deuxième pour, de, contre: asna Lament. 2. 19,
lettre de l'alphabet; son nom dérive de par la famine ; «Jçsa «5$ Deut. 19. 21,
sa forme. Comme chiffre a signifie 2 ; vie pour vie; îok-'ks n-rçingijLév. 22.4,
à 2,000. Cette lettre se permutte avec il ne mangera pas des choses saintes ;
les lettres b, a. Exemple: *ita p. iia Vaa tij Gen. 16. 12, sa main sera contre
répandre; K-na p. ni»agras (v. a et b). tous. A cause de, au sujet de : rroana
2 (avec suff. ">a; ï$ rarement nsa, Gen. 18. 28, à cause de ces cinq; isaa
/".m, -ia, TO, «a, taaa, -ga, ans, Ba,-,nâ) lisn Deut. 4. 3, au sujet deBaal Peor!
prepos. 1° Dans : ^naircn viiaa Is. 56. 5, Après : na-rwaioa Nomb. 28. 26, après
dans ma maison et dans (l'enceinte de) vos (sept) semaines ; "<nœ bxa Exod. 6.
mes murailles; arm naisa Jug. 10. 8, 3, comme Dieu puissant, ou sous (mon
dans cette année; mœ«^a Gen. 1.1, nom de) Dieu puissant. Quelquefois a
(dans le) au commencement. Entre, est superflu : nnoa avant que (v. tna) ;
parmi: o-visa. Lament. 1. 3, entre les -nxn ■paa Is. 44, 4, parmi les herbes.
nations ; a->"rçjpa II Sam. 18. 31, parmi a ajouté à l'infinitif se traduit par:
les conjurés. En : aftiàa en paix. Sur : en, lorsque, après que, bien que, parce
biwwa Is. 66. 20 , sur des chevaux. que, à cause de.
Par, d'après, selon, à la manière de : 2 chald., comme a hébreu,
preraGen.21. 12, parlsaac; Destin rasa. •7N3 fm Entrée : mjaa njn rm$n bvo
Ps. 1.1, dans, ou d'après le conseil Ez. 8. 5, cette idole de la jalousie
des méchants; ïix-iiMxa Job 34. 36, à
était à l'entrée (rac. »ia).
la manières des hommes iniques.
2° Près, auprès, à : ysa I Sam. 29, 1 , B*>N? chald. adj. Méchant, criminel :
près de la source; trjaisa. Prov. 30. 19, KnràKasi xn-rna Nn^-ip Esdr. 4. 12, (ils
au ciel; ïH-ia ui'iri I Chr. 27. 1, njiri reconstruisent) 'cette ville rebelle et
n;œa Lév. 25. 53, chaque mois, chaque criminelle (v. »Ka).
année, litlér. l'année près de l'année. "•y? Kal inusité ( v. -na , -na ).
Avec: nia Ps. 29. 4, avec force ; p^na Pi. 1MB Graver distinctement, expli
Exod. 12., H, avec hâte; rwrïaa Is. quer: hir&n-b? ik^ Hab. 2. 2, marque
9. 11, avec, malgré tout cela. Par, (le) distinctement sur les tablettes;
*D 83
«hrjhTinrrrwpiœDcut. 1.5,il expliqua Hiph. 1° trans. Gâter l'odeur, faire
celle loi. sentir mauvais, rendre odieux : "«aej
"|fc? f- ( plur. ni-ina, conslr. rvh»a). npi-i Tosj yrç; î^xr) nia Eccl. 10. 1 ,
Puils, fosse : rwri içan-n» wsii Gen. quelques mouches mortes gâtent la
2! . 30, j'ai creusé ce puîts ; nrrej nxa bonne odeur de l'huile du parfumeur
Ps. 53. 24, fosse de destruction. et la font fermenter ; ati^a isiD^Kanï
•"•N? (puils) n. pr. 1° d'une station pxn Gen. 34. 30, en me rendant odieux
dans le désert, Nomb. 21. 16. — à l'habitant du pays. — V'inlrans. Sen
2° D'une ville en Palestine, Jug. 9. 21 . tir mauvais, se corrompre, être haï,
DV*? "W2 (puits des puissants)n.pr. odieux: uS^xan kV] Exod. 16. 24, (la
d'une ville dans le pays de Moab, Is. manne) ne se corrompit point ; icxan
■iara sj-wan I Sam. 27. 12, il sera haï
15.8. par son peuple.
'NT ^p 1M3 ( pUits du vivant qui a Bithp. Se rendre odieux : isixann
vu [Dieu]) Nom donné au puils près "vn-os IChr. 19. 6, ils s'étaient rendus
duquel un ange est apparu à Agar, odieux à David.
Gen. 16. 13, 14. BrçJ? chald. Être mauvais, affliger,
Wf ""S? (puits du serment) n. pr., chagriner : ■'rvfts uixa N-to Dan. 6. 15,
ville de la tribu de Siméon, à l'extré cela le chagrina vivement.
mité méridionale de la Palestine, Gen. •W*3 m. Mauvaise odeur, infection,
21.31, Jos. 19. 2.
N'W? (puits) n. pr. m. I Chr. 7. 37. Amos 4. 10; avec suff. : ititta nb»';
Joël 2. 20, sa mauvaise odeur se ré
"1^3 (puits) n. pr. m. I Chr. 5. 6. pandra.
fin*?? (puits) n. pr., ville dans la n^3 /"• La mauvaise herbe, l'ivraie,
tribu de Benjamin, Jos. 18. 25; vhsa Job 31. 40.
II Sam. 4. 2, et tfq I Chr. il. 39, D'tftO plur. Mauvais raisins, lam-
de Beeroth. bruches : D^iàsa tosy Is. 5. 2, il a pro
WP& rvh«3 (puits des fils de Jaa- duit des lambruches.
kan) n. pr. d'une station dans le dé T**3 plus généralement ina chald.,
sert, Deut. 10. 6, et »£ ^a Nomb. prép. Après : nn "inataDan. 7. 6, après
33. 31. cela.
"IN3 Citerne : rvhxà taré a'xrè Jér. 2. * 23 emph. N33 chald. Porte, puis
13, pour se creuser des citernes ; et tribunal ; en hébr. *wœ : xaa ■*> wb*
plusieurs fois chethib, pour nia. Bituel , et aux juges du tribunal.
18$ n. pr. m. 1° Gen. 26. 34. — n?3 f. Prunelle : im naaa Zach. 2.
2° Père du prophète Hoséa, Osée 1.1.
E'N? (fut. ttixa^) Sentir mauvais, se 12, à la prunelle de son œil (comme
corrompre: ix"<rj îosai Exod. 7. 18, et
le fleuve répandra une mauvaise odeur ; 'JS n. pr. m. Esdr. 2. 11.
œ«a*i Exod. 16. 20, (et la manne) se ^23 ( confusion , v. Gen. 11.10)
corrompit. n. pr. Babel, Babylone, la capitale de
Niph., tnétaph. Se mettre en mau la Babylonie, Gen. 10. 10; la Baby
vaise odeur, se faire haïr, se rendre loniens. 137. 1. Sous l'empire des
odieux : ût^m Jwoto': «3io? I Sam. Perses, le titre de roi de Babylone est
13. 4, Israël' s'était fait haïr parles souvent donné aux rois des Perses,
Philistins; ïr>as$-r« P^a? II Sam. 16. Esdr. 5. 13,Néh. 13. 6.
21, tu t'es rendu odieux à ton père v?3 chald. Babylonien ; plur. K^aa
(ou : lu as deshonoré ton père). Esdr. 4. 9.
6* J3
33 m. Nourriture : n-yis^ n\ ïfw» portions égales (rac. to). Avec
Ez. 25. 7, chethib, je te donnerai en ia!j adv. A part, seulement ; niriwjo
pâture aux nations. (Keri taîj en pil ias ninssj» Zach. 12. 12, chaque fa-
lage, v. aanB.) miïleàpart; ï]ts\^ iisjs ïfn-iab Is. 26.
"U3 (Ail. liai, une fois naaij) Trom 13, nous nous souvenons seulement de
per, trahir; être infidèle, perfide. Se toi, de ton nom. Avec suff. : mai, ^rA
moi, toi, seul : inai iab»Nomb. H. 14,
construit avec a , quelquefois sans ré
gime, rarement avec le régime direct moi seul; ï|3a!s — nn» Exod. 18. 14, toi
seul ; iïiab a'psi Gen. 32. 25, Jacob seul.
et avec1)? : na-i-iaaaExod. 21. 8, l'ayant
trahie , abandonnée : ma naa tnsn i>a Suivi de ya prèp. Sans, outre : t)»a iai
Lamcnt. 1. 2, tous ceux qui l'aimaient Exod. 12. 37, sans les enfants; iaî
cûiniro Nomb. 29. 39, outre les of
lui sont devenus infidèles :■ m:» T • maa
Tt T
nrra Jér. 3, 20, (comme) une femme frandes de vos vœux ; une fois avec :
qui trahit son amant ; bnrvoa Viaa in» yg»;*.' 'to Esdr. 1 . 6, outre tout
Job 6. 13, mes frères sont devenus ce qu'ils offrirent volontairement. ia>a
Même signif. : apsi-"1» Gen . 46.
traitres, se sont éloignés de moi comme
un torrent ; mnin» mm hnaa Jér. 3. 8, 26, sans les femmes des fils de Jacob.
Juda, sa sœur perfide ; iaia laian Is. II "13 m. Lin blanc : la-içjaa Exod.
21. 2, le perfide trahit, ou: l'oppres 28. 42, des caleçons de lin blanc;
seur exerce sa violence ; -uia v«n Hab. plur. di« vêtement de lin : Dîna «J"a]j
2. 5, le vin, l'homme pris de vin et Dan. 10. 5, vêtu de lin.' •
perfide, ou : qui agit avec violence. III 13 {plur. seul usité) Bâtons,
"IJ? m. (une fois fém. ; plur. di-im , fortes branches de l'arbre, membres
une fois niiaa, const. 13»). 1° Vête du corps: ûhmJ •*» 13a Exod. 25. 13,
ment, couverture : tfn'p-v«aExod. 28. 2, des bâtons de bois d'acacia ; ûma tostn
des vêtements saints (pontificaux); Ez.17. 6, elle (la vigne) produisit, porta
laa VïnwNomb. 4. 6, ils étendront une de fortes branches ; i-ris 13a bs»i Job
couverture; ïrrnaa-ba Ps. 45. 9, tous 18. 13, il dévorera les membres de son
tes vêtements. corps; selon d'autres, ses enfants; 13a
2° Perfidie , infidélité , trahison : nj^n biKtà Job 17. 16, ses membres
laa itna-îia Ati Jér. 12. 1, (pourquoi) descendront dans la tombe, ou: (les es-
ceux qui commettent des trahisons pérances)descendront(i3aprép. p. 13a,
vivent-ils en paix? snaa trnyia ism Is. v.m) dans la tombe.v. bixti ; ma nrèsi
24. 16, et les perfides font la trahison, Osée 11.6, elle détruira ses branches,
mettent le comble à la trahison, à la c.-à-d. les villages ; selon d'autres : ses
perfidie. héros, princes.
nï*l33 pl. fm Ex. unique : nvua nda» IV *13 {plur, 013a seul usité) Men
Soph. 3. 4, des hommes de trahison, songes, vanteries, devins, de K33 : aa-RÏi
des hommes perfides. 113a (s. 16. 6, ses mensonges sont vains,
îTTiJ3 adj. f. : i-rwni nnin» nniaa Jér. insensés ; selon d'autres : l'injustice de
3. 7, 10, Juda, sa sœur perfide. ses princes, de ses héros ; vna «Jinns-tib
n.pr. m. Esdr, 2. 2. Job 41 . 4, je ne me tairai pas sur ses
vanteries, ou: sur la puissancè de ses
prep. A cause de (v. tta). membres (du leviathan) ; Dinarj-bîj ann
«™? n.pr. m.Esth. 1. 10." Jér. 50. 3ii, guerre contre les (devins)
ÎÇU3 n. pr. Esth. 2. 21 : »îr»aa6.2. menteurs ; 013a rrin». ibo Is. 44. 23,
I "13 m. Partie : Ittp iaa ia Exod. rendant vains les signes des devins
30. 34, il sera d'une partie comme de trompeurs.
l'autre, tout sera de même poids, en N"!3 Inventer: Dtnria nn» r,aba Néh.
6. 8, tu les inventes de ton cœur; — 2° Savoir distinguer, discerner :
•iaio soa I Rois 12, 33, (le mois) qu il iharj pa* twarj pa i^arjV Lév. 11. 47,
avait inventé, choisi à sa fantaisie. pour savoir distinguer entre ce qui est
"H? (usité seulement au part. Tria). impur et ce qui est pur ; toi ^nlwan-"-^»
Être seul, isolé: sa-Vs Tria tIb» Ps. Lév. 20. 25, que je vous ai fait dis
102. 8, comme un oiseau qui est seul cerner (comme étant impur). — 3° Sé
sur un toit ; rnsitta Tria Is. 14. 31, parer, choisir; ou, en mauvaise part,
nul ne restera à l'écart au temps dé exclure, avec ya , bsa : -ya ssr« Vnaso
signé, ou : entre ses troupes (v. tris). o-vasn Lév. 20. 26, je vous ai séparés
des autres peuples (pour être à moi);
T12 adj. Seul, isolé, solitaire, désert : ■'itn aaio-rw "g WnnDeut. 10. 8, l'Eter
«nr; Tia ■« Deut. 32. 12, l'Éternel seul
nel a choisi la tribu de Lévi ; îwan
le conduira ; aa? Tra Lév. 13. 46, il •ia? ï?!3 "oV^Î Is. 66. 3, l'Eternel
demeurera seul, à l'écart ; Tia rnisa ts
m'exclut de son peuple.
Is. 27. 10, la ville forte est déserte;
Tiab isaW Mich. 7. 14, demeurant m. Morceau, bout : "K'eriTj Amos
isolé, seul. 3. 12, le bout de l'oreille. '
nin3 m. Selon les uns, nom d'une
*H3 n.pr. m. Gen. 36. 35.
perle ou d'une pierre précieuse (v. Gen.
^?(v. •*)•' 2. 12, où il est mentionné entre l'or et
nna n. pr. m. Esdr. 10. 33. l'onyx); selon les autres, bdellium
^T? m. Étain, Nomb. 31 . 22 ; plur. (v. Nomb. H. 7, où la manne lui est
TiViTa-ia itiiçhi Is. 1. 25, j'ôtcrai tout comparée pour la couleur).
ton étain (mêlé aux métaux précieux); H? pr. 1° Bedan, un des juges,
b-'-ian la» Zach. 4. 10, pierre d'étain, nommé seulement 1 Sam. 12. H; on
le niveau (v. -jai*). l'explique comme yrya descendant de
Vï| Kal inusité. Niph. l°Se séparer, Dan, le juge Samson (v. Jug. 13). —
s'éloigner ; avec "p? : 'pîjrç ''a?» i^3™ 2°I Chr. 7. 17.
Esdr; 10. 11, séparez-vous des peuples p1| Réparer un édifice : ptribn pnai
du pays ; rttwrj rron ïritvo *îqan Nomb. rpan II Chr. 34. 10, pour réparer et
16. 21, éloignez-vous de cette assem consolider le temple. (Dans laMischna,
blée. Avec , s'éloigner pour aller examiner, inspecter.)
vers : wriç fons I Chr. 12. 8, ils se p"32 m. Ce qui a besoin de répara
retirèrent pour se rendre auprès de tion, fissure, crevasse : p"ia-n« ^p*^ sni
David. — 2° Être séparé , distingué, rpan II Rois 12. 6, et ils répareront les
choisi, sans régime et aveclj : «TS^Vra^ ruines de la maison ; d'un vaisseau,
in'ari Esdr. 10. 16, le pontife Esra (et Ez. 27. 9, 27.
des chefs de famille) furent choisis ; "lp."]2 (l'homme qui perce) n. pr.-
!na»j I Chr. 23. 13, Aaron fut Bedkar, capitaine des gardes du roi
choisi. Avec yo en mauvaise part, être
exclu : hVinn bnpso Ha-i mm Esdr. 10. 8, Jehu, II Rois 9. 25.
il sera exclu, chassé de l'assemblée de "H? chald. (hébr. ita, itb) Pa. : vnvt
ceux qui revenaient de la captivité. ftaiK Dan .4.11 , etrépandez-enles fruits.
Hiph. 1° Séparer, faire une sépara m'a m. Le vide (toujours avec win) :
tion, arracher renen nV^omExod. ■ma; tfih rtrrçi p«ni Gen. 1. 2, la terre
26. 33, le voile vous séparera (le saint était informe et vide, nue ; fria-gag Is.
du saint des saints) ; trna pa îmaa w 34. 11 , le niveau du vide (pour la
Gen, 1. 6, qu'il serve de sépara rendre vide, la détruire).
tion entre les eaux et les eaux ; Vro? &> ^3 m. Porphyre ou marbre rouge,.
Lév. 1 . 17» il ne l'arrachera pas (l'aile). Esth. 1. 6.
se via:
Nia"
W$ chald. Promptitude, hâte : substantif, précipitation : bçan nbnarria
stai^ te iibtx Esdr. 4. 23, ils btwib Dan. 2. 25, il fit entrer Daniel
allèrent à la hâte à Jérusalem, avec précipitation (v. nb^na).
i "WJJ ad/'. Clair, brillant: sun "ma ÏÏ^V1! /".Terreur, destruction : wiftMTi
D^pnça Job 37. 21 , il brille derrière nbna oa^b» Lév. 26. 16, j'enverrai sur
les nuages (v. *fla). vous la terreur ; nbnab vù* xbi Is. 65. 23,
/(Ta/ inusité. Niph. 1° Être ef us n engendreront point pour la de
frayé, épouvanté, troublé; trembler: struction ; nbraa orviaïi>iPs.78.33,(il fit
ixa brapa itini I Sam. 28. 21, elle passer) leurs années dans les terreurs,
vit qu'il était extrêmement effrayé ; ou: avec rapidité ; plur. nibna Jér. 15.8.
bnarn ïpns san Job 4. 5, le malheur t'a ■"IÇna fw (const. narra, avec suff.
touché et tu es dans le trouble ; iy»| ï|FiBna ). Bête, nom génér. de tous les
robrjan ynsjn-nsEz. 7. 27, et les mains quadrupèdes; principalement gros bé
du peuple trembleront. — 2° Se hâter, tail, animal domestique : tea?; narra
être prompt, arriver soudainement: yyipTvim Gen. 1. 24, les animaux do
■ps ri «$■* Tinb bnaa Prov.28. 22, l'homme mestiques, les reptiles et les bêtes sau
envieux a hâte d'acquérir de la fortune ; vages; «narra-bai wapa Nomb. 32. 26,
■^bn v^b» bnan-bx Eccl. 8. 3, ne sois nos troupeaux (de menu bétail) et tout
pas prompt à te retirer devant lui, ne notre gros bétail. Dans la poésie, bête
le quitte pas avec précipitation ; nba sauvage : na-nijttjx niaira-pri1; Deut. 32.
ni??,? l^j» Soph. 1. 18, car il fera 24, j'exciterai contre eux la. dent des
une extermination soudaine. animaux sauvages; etplus généralement
Pi. 1° Effrayer, troubler: irra ïjbrnii. dans ce sens avec J^xn, "nto, rrron, tï?
Diane Job 22. 10, et une frayeur sou animaux de la terre , des champs , de
daine te troublera;■ obi-tan
"1-1 1 1 T I Ps. la forêt.
83. 16, tu les effrayes par ta tempête. fïtoîJ! 171 • '• "|f?*,to»—iuSe< niana x;-ntn
— 2° Se hâter, agir avec précipitation, Job 40. 15, voici le Behemoth que j'ai
avec b et b? : nb nnb — bro-y Esth. 2. 9, créé, un grand animal (éléphant ou
il se hâta de lui donner; ïp?-bs brnn-bx rhinocéros).
Eccl. 5. 1, ne laisse pas ta bouche
m. y avec "Ç pouce, avecba} or
être prompte (à parler). teil, Exod. 29. 20; plur. m'aha Jug.
Pou. pass. Être prompt, être pressé. 1.6,7.
Part.: erbriyo îix:r Esth. 8. 14, ils sor-
Ï^S (pouce) n. pr. Bohan, fils de
tirent pressés, avec précipitation ; hbna
nbn'aa Prov. 20. 21, un bien acquis Ruben ; d'après lui, yrz "rax Jos. 15. 6,
promptement, trop précipitamment. nom d'un endroit.
Hiph. i° ■oV'ron T!*! Job 23. 16, ptfS m. Ex. unique : mn pna Lév.
leTout-Puissantm'épou'vante. — 2° Se 13. 39, c'est une éruption de taches
hâter: lair-ra toanb brep Esth. 6. 14, blanches sur la peau (mais qui n'est
ils se hâtèrent d'amener Haman. — pas la lèpre).
3° Chasser promptement : oisa wnbvtaïi PTftS f- ( plur- rvhrra). Tache sur la
IlChr. 26. 20, ils le chassèrent promp peau : naab riina. Lév. 1 3. 38, des taches
tement de cet endroit. blanches.
chald. Pa. Effrayer: ■^tn'îtrrj N1'3 (prêt, «a, rua f. nxa et nxa
^bro-; Dan. 4. 2, etlesfantômes,visions tu es venue ; laa p. iaxa I Sam. 25.
de ma tête, m'épouvantèrent. Jlhpa. 8; inf. xa, xia avec suff. ?îxaet:jx'a,
passif. Être effrayé: bnarra xisto Dan. fut. xia;, xaji Deut. 33. 16, nnxian
8. 9, il fut extrêmement effrayé. elle viendra). — 1° Entrer, opposé à
Ilhpe. inf. nbnann, employé comme xar>; se construit avec a, bx, b, n local:
ma* N13 «7
nanrrî» rwa* Gcn. 6. 18, tu enlreràs de joie ; ihn» ijn ^Nian-ïw Ps. 36. 12,
dans l'arche ; «a jntja wa; atjia '*ynp que le pied de l'homme orgueilleux ne
pjti II Rois 13. 20, dès bandes' de Moà- vienne pas jusqu'à moi ; arniasa "o»)
bites entrèrent dans le pays à l'entrée nta MT*3M}rnM Is. 66. 18, quant à moi,
de l'année ; selon d'autres, pour na en leurs œuvres et leurs pensées sont ve
cette année ; avec l'ace. : msuS ità Ps. nues (jusqu'à moi); selon d'autres: ntja
100. 4, entrez dans ses portes ; "«a Vaa est séparé, je (connais) leurs œuvres et
■iTW-isib Gen. 23. 18, en présence de leurs pensées; il est venu(le (emps),etc. ;
tous ceux qui étaient entrés dans les wnta nxrba Ps. 44. 18, tout cela nous
portes de sa ville ; narçrpKall Rois 1 1 .9, est survenu ; usia1; Triai Bïiisa Job 15.
ceux qui entrent en semaine (en fonc 21 , au sein de la paix (il craint que)
tion pendant une semaine); rns» ht* x-a le dévastateur ne l'assaillisse ; nna
cohabiter, épouser: rrtx tria Gen. 30. 3, naio ^nxias Job 22. 21 , par eux le'
cohabite avec elle; quelquefois avec bs: bonheur te visitera ; reiarn tn'an «ai
mis
T T T '«ai» iroai
t y t Deut. 25. 5,7 son beau- Deut. 13. 2, lors même que le signe et
frère l'épousera; du soleil, se coucher: le prodige s'accompliraient ; o^n y»)
rwa tiacjrt Gen. 15. 17, le soleil se nxa mtm Prov. 13. 12, un désir qui
couchait ; avec wSax h» entrer auprès s'accomplit est un arbre de vie ; ta;}
de ses pères, mourir : rpiax-bx xian npxi bijjb Is. 41. 25, il marchera sur, il
Gen. 15. 15, toi, tu mourras (en paix) ; foulera aux pieds les princes ; ocia tria-
rnshth ks-vds arnn 1 Rois 10. 14, venir avec son nom, c.-à-d. être men
le poids de l'or qui arriva, rentra à Sa tionné ou inscrit nominativement: nfex
lomon ; avec a pénétrer, se mêler, être rriaca a^xan I Chr. 4. 38, ceux dont
admis: rvn -a tiam Ez. 2. 2, l'esprit les noms sont rapportés, mentionnés;
pénétra en moi ; rftxn Brisa tKàrvAA ins rvhasa watt Ps. 71. 16, je vais pé
Jos. 23. 7 , pour ne point te mêler parmi nétrer dans, je vais raconter les mer
ces nations ; *j Istbb Ka;-«î> Deut. veilles de mon Dieu ; avec is et
23. 3 , il ne sera point admis dans atteindre , égaler : na-xï» rraïirn-nsi
l'assemblée de Dieu ; Mai sortir et II Sam. 23. 19, il n'égala pas les trois
entrer; manière d'agir, de se conduire : (vers. 23 : i>«l). fnf. ttab, t<ab *w pour'
rnnaa n/sp* Tjntts wsa atai I Sam. venir à; termes de géographie, jusque,
29. 6, ta conduite dans le camp me vers : nan ttab Nomb. 13. 21, jusqu'à
plait ; avec nsn -tjbï sortir et entrer de Hamath ; nan «laka I Rois 8. 65, de-
vant le peuple, être à sa tête, le diriger, puis Hamath ; de même ras smIjvw Jug.'
le gouverner : Brrr»!? toi »jt< Kirma 6. 4, (jusqu'à ton arrivée à) jusqu'à
I Sam. 18. 16, car il marchait à leur Azah ; "ç's rota Gen. 13. 10, jusqu'à
tête; sans prép. : tbii msb "ris baix-tO» Zoar; ita triaa ta prépi Gen. 24. 62,
Deut. 31 . 2, je ne puis plus (vous) di Isaac vint du puits, exact, revint d'une
riger ; ta-roja «a Gen. 24. 1 , (Abraham) course au puits.
était avancé en jours ; tsDttjaa «ïa entrer 3° Aller: ta-*?:* njx Gen. 37. 30, où
en jugement. vais-je aller? (que vais-je devenir?);
2° Venir, arriver (opposé à s'en rranbai
T Y | ' - «biTV"--
aa^nuri Nomb. 32. 6,* vos
aller), survenir, surprendre , assaillir, frères iront-ils à la guerre ? a^awa bsï
s'accomplir, a6so/.et avecl>H, î>?, b,is a, tria» ttV Ps. 26. 4, je ne vais pas avec
ou l'ace: rofeja ta Exod. 22. 14, cela les hommes dissimulés, c.-à-d. je fuis
est venu (au travail) pour son prix, leur société.
c.-à-d. {on n'en est pas responsable) ffiph. (tran, ntan, Titan et •'Kboan
parce qu'on en a payé le prix, la loca avec suff. ; jut. tra;, ta;, inf. toan, «"«anb
tion ; «a ato-trn-ï? (p. ««a) 1 Sam. et tra^). 1° Faire entrer, amener,
25. 8, nous sommes venus en un jour mettre , faire pénétrer dans : -î>x tcarç
58 na fa
nann Gen. 6. 19, tu feras entrer dans na m. Mépris : va «osatoPs. 123.3,
l'arche ; nmîw biVtsi wa*i Gen .19.10, nous sommes rassasiés de mépris.
ils firent rentrer Loin auprès d'eux ; na n, pr. l°Buz, fils deNahor, Gen.
ipTia "h; Kaji Exod. 4. 6, il mit sa main 22. 21.-2° Nom d'une peuplade et
dans son sein ; Tvv'îpa «•'an Lamcnt. d'une province de l'Arabie, Jér.25.23.
3. 13, il a fait pénétrer (ses flèches) — 3° D'un homme, I Chr. 5. 14.
dans mes reins; nsai-n II Sam. 9. 10, rrçia f : ma v*t, Néh. 3. 36, nous
tu feras rentrer (les blés) ; rràa d^bsbi sommes devenus un objet de mépris.
■paV K"»an Jug. 12. 9, il amena, c.-à-d.
T13 1° n. pr. Buzi, père d'Ézéchiel,
fit épouser à ses (trente) fils trente filles Ez. 1 . 3. — 2" De Buz, Job 32. 2.
(étrangères) ; Brnrna tipœri THQlt] Amos
8. 9, je ferai que le soleil se couchera H? n. pr. m. Néh. 3. 18.
■^13 Kul inusité. Niph. Être embar
en plein midi ; BWj "raso d^ïp itfs
Nomb. 27. 17, qui les conduira et les rassé , égaré ; être dans la consterna
tion : -pxa en ni»? Exod. 14. 3, ils
dirigera.
sont égarés dans le pays; naia; içwS tjiii
2° Faire venir, faire arriver, laisser
s'accomplir, apporter, offrir (un sacri Esth.3.15, la ville de Suse était dans
la consternation ; nga vrw oaj Joël 1 .
fice) : -irm n^arrsftEsth. 5. 1 2, Esther
n'a fait venir (n'a invité) ; rçyaytft Is. 18, les troupeaux sont dans la conster
46. 11, et je l'accomplirai ; tw wani nation
"*ï oaT"* Gen. 42. 34, amenez- Vl3 m. 1° Fruit, production : \»a rp
■ft-wto-i ernn Job 40. 20, les montagnes
moi votre plus jeune frère ; «-an barn
tMi-rns Gen. 4. 4, Abel offrit lui aussi ; lui fournissent la nourriture ; y? biab
avec bs : am tort» T«am Lév. 26. 25, Is. 44. 19, à un morceau de bois, ou
je ferai venir sur vous le glaive (ven à une branche d'arbre. — 2° bia rrp
geur); rraanaab tra;1] Ps.90.12, et nous I Rois 6. 38 , mois de boul , nom du
acquerrons un cœur sage , ou : nous huitième mois de l'année, correspon
appliquerons notre cœur à la sagesse. dant à octobre-novembre, des pluies
3° Faire aller, conduire : toan -icjxb qui tombent alors (v. ba;, Viaa), appelé
tra i-rfttj Job 12. 6, à celui qui conduit aussi yia5rna.
son dieu par la main (l'idolâtre), ou : à ^3 v. "pa (dans plusieurs dérivés).
qui Dieu a mis dans la main (la, ri H313 (sagesse) n. pr. m. I Chr.2.25.
chesse) ; rftsai tropa Ps. 74. S, comme 712 n. pr.m. Néh. H. 15.
celui qui lève (une hache). D13 (fut. eia; et oia;, pari, o-'&ia)
Hoph. passif du Hiph.: qç-hrya. uçtfi Fouler aux pieds, écraser(les ennemis),
Gen. 43. 18, ils furent amenés dans la mépriser : rri»rt a^oa tr&m Zach. 10. 5,
maison de Joseph ; nsn nmanEz. 40. 4, foulant aux pieds la boue des rues ;
tu as été amené ici ; ïji nxan itit< Gen. tf/yt wa; Ps. 60. 14 , il foulera aux
33. H, (accepte le présent) qui t'est pieds nos ennemis ; rab onn rwato ogi
offert; njaag vra-n» tairviExod. 27.7, Prov. 27.7, une âme rassasiée méprise
les bâtons seront mis dans les anneaux. le miel , comme nain ou foule aux pieds.
D3 (v.. nta, fut. «a;) Mépriser, dé PU. ooia Fouler aux pieds : wota
daigner ; avec î>, rarement avec le rég. Is. 63. 18, ils foulent aux pieds
direct : ta Prov. 11. 12, qui mé ton sanctuaire, le souillent, le profanent.
prise son prochain ; rriïçjs o-pi ta ia Hoph. passif m*m -uta Is. 14. 19 ,
Zach. 4. 10, qui méprise le jour de comme un cadavre foulé aux pieds.
petites choses (des événements peu Hithp. TT.a'ja nooiana Ez. 16. 6, étant
importants), p. ta ; as£bma;KÏ)Prov. 6. foulé aux pieds, ou te roulant dans
30, on ne méprise pas le voleur (lors ton sang.
que, etc.). W3 m. Byssus, lin blanc et fin :
ÏÏ3 59
vo-^arj Esth. 1. 6, des cordons do teux , couvrir de confusion , faire
lin fin. • honte : m'aj^an w«jbtt>i Ps. 44. 8 , tu
n. pr. d'un rocher près de couvres de honte nos ennemis ; isa'j
Gabaa, I Sam. 14. 4. ibn spas ràvi-a Prov. 29. 15, un enfant
pia Vider, dépeupler (v. ppa). abandonné à lui-môme fait honte à sa
Hjîia f: njwaw hgu Nahum 2. H, mère. Part, tirra , rraTra Êhonté, mé
chant, sot; opposé àV'aïJaProv.10.5
(Ninive est) un endroit vide , une so (v. II «Sa;). ■ ■
litude. ' ■
Hithp. KJïiann: siiziman'; bfti Gen. 2. 25,
Ip3 m. "'ai» iB'i3~,3 Araos 7. 14, je
et ils n'étaient point honteux.
ne suis qu'un berger, propr. bouvier,
de ijsa. HttHS f. Honte, confusion, mépris:
T13 Ex. unique : hj-ï>a-r« ioVj Eccl. n&a ïjsan Obad. 10, la honte te
couvrira; nttSwi^s mibspi Ps. 89. 46,
9. 1, et d'examiner tout cela, ou pour
ià m/",, de ira. tu 1 as enveloppé de mépris.
■ ni3 m. (plur. rviia, v. ixa). Fosse, nia chald. rra? n» Dan. 6. 19 , il
citerne, prison, tombe: "'ixn-nx i-ohi passa la nuit à jeun.
"ïiwi ^ina I Chr. 1 1 . 22, il frappa ie lion 73 m. (rac. tta). Butin, proie, pillage :
dans une fosse ; vmwn nhen Dcut. 6.11, ir£ Nomb. 31 .32, le reste du butin ;
et des citernes creusées (construites) ; ni w Nomb. 14. 3 , ils deviendront
nïan-pî frnpnrp Gen. 41 . 14, on se hâta un butin , une proie : n\ Jér. 15.
de le sortir delà prison ; -rian r«aa Exod . 13, j'abandonnerai au pillage.
12.2lJ,danslaprison ;m'a *rrrïps. 28. ■ * f3 adj. Dédaigneux: B^Wjtaviniiît
1, ceux qui descendent dans ia tombe ; Aboth 4. 3, ne méprise personne.
"via-yatj Is. 14. 19, les pierres de la Nta Ex. unique : isi» Bry?? wja Is.
tombe, c.-à-d. la tombe de pierres, ou : 18. 2,7, des fleuves ont dévasté, ra
le fond de la tombe vagé son pays (pour wa) , ou : des
" "ii3 m. Ignorant : «an ki^ liayw fleuves traversent son pays. . , .
Aboth, l'ignorant ne craint pas le péché. Hta Mépriser, dédaigner ; se conslr.
Bh3 {prêt. "'JnaJa, /uj.tffcj;) 1° Avoir avec l'ace, avec b et i? : nja ■^-la'r'^
honte, être honteux, être confondu,
déçu : iixiçb'ipmJa "rc Esdr. 8. 22, car Nomb. 15. 31, car il a méprisé la parole
j'avais honte de demander (au roi); de l'Éternel ; wwa ra»j Esth. 3. 6 , il
smSa^ ïpajs-ï>a Jér. 17.13, tous ceux qui parut méprisable à ses yeux, il le dé-:
t'ont abandonné seront confondus ; daigna (de se venger, etc.) (v. ta).
*wstra trçjaiiBKa ittJan b-^ïbb es Jér. 2. Niph. Etre méprisé : b^îj bnrptna}
36, tu seras confondue, déçue du côté Is. 53. 3, méprisé et abandonné des
de l'Egypte, comme tu l'as été du côté hommes.
de l'Assyrie (être honteux pour avoir Hiph. Avilir : p^-'a V7**9 in'nni
vainement espéré); tiia-i? Jug. 3. 25, Esth. 1. 17, pour avilir leurs maris à
II Rois 2.17, (faire une chose) jusqu'à leurs yeux.
en être honteux, impatient, c.-à-d. adj. verb. trjçj-rriab Is. 49. 7, à
longtemps (v. Pi.). — 2°Z)e la nature celui qui est méprisé des hommes. .
inanimée. Dessécher : "nip^a ïJia^ Osée î"N? f. (rac ria). Butin, dépouille :
13. 15, sa source desséchera ,. tarira , BT>-ni< siniti s6 njaaii Esth. 9. 10, ils ne.
ou plutôt de nia;. mirent pas la main au butin. •.
PU. aSttjia Tarder : rrrb rraio uiïia-'a
Exod. 32. 1, que Moïse tardait à des ' *IT3 m. Mépris, Rituel.
cendre. (Jug. 5. 28.) fia (p/ur. «ma, ««a et vira, fut. nj,
Hiph. causât, du Kal. Rendre hon- inf. t'a) Piller," sans rég. et avec l'ace:
60 1)3
■ft to-'K ma Nomb. 31 . 53, (les soldats)
Ex. unique : r? rbra oûti-u})
pillèrent chacun pour son compte ; w'aji
•vot Gen. 34. 27, ils pillèrent la ville. Zach. 11. 8, et leur âme aussi est
dégoûtée de moi (de mon culte).
Niph. (inf. rén, fut. riai). Être Pou. rtn'ao chelh. p. Aient, nbn'ao Prov.
pillé : ^niaB-iK M'a;1] Amos 3. 11, tes 20. 21 (v.'l>na Pou.).
palais seront pillés.
]CJ2 (fut. ina^.). Éprouver, distinguer,
Pou. ma* Jér. 50. 37, ils seront pillés.
tenter, examiner, sonder : l'naa DTojnai
T^ï? m. (rac. nja). Mépris : "p^a ■'Tan anjn-nx Zach. 13. 9, je les éprouverai
Spfgj Esth. 1.18, et assez de mépris et comme l'on éprouve l'or ; si} n-r^a "|na
de chagrin. Jér. H. 20, il sonde les reins et le
cœur; ■jnan pis iwrt&ri Job 12. 11,
n. pr. d'une ville dans la tribu
de Juda, Jos. 15. 28. l'oreille ne distingue, ne juge-t-elle pas
les paroles? a^rùx wna Mal. 3. 15, ils
pî? jn. Ex. unique : p;an tngva Ez.
ont tenté Dieu.
1. 14, comme l'éclat de la foudre
Niph . passif: «nan nxta Gen. 42.15,
(v- PS).
par cela vous serez éprouvés.
. pî? «. pr. d'une ville chananéenne, * Hiph. nW pa* d'n pa prnrA Rituel,
Jug. 1. 4, I Sam. H. 8. pour distinguer entre le jour et la nuit.
">J3 (v. ito) Répandre, distribuer: Î03 m. Ex. unique : piai ï>çS> Is. 32.
Tirr or& Dan. H. 24, il leur distri 14, tour et forteresse, ou donjon (v.
buera.
Pi. D-va? *i»a Ps. 68. 31, il disperse Îd2 m. Épreuve : 1» Ez. 21. 18,
des nations. car ce sera une épreuve; inaïax Is. 28.
n. pr. m. Esth. 1. 10. 16, une pierre d'épreuve (éprouvée).
• ]in3 acfj. Fort : isai? "'nsa ïpnnj Tina "'D? (fut. "ina";) Choisir, élire, aimer,
Jér. 6. 27, je t'ai place dans mon peu désirer; se construit avec l'ace, avec a,
ple comme une solide forteresse, ou avec h, rarement avec : ina apyq
comme explorateur (v. ?ina, "jna et le pr» "fcPs. 135. 4, l'Éternel s'est choisi
même exemple à isaa). Jacob ; avec ya préférer : ntinon ^nina
■wna TjbK n^aa Ps. 84. H, je préfère
Tin? tn. Ex. unique : vwia w^pn Is.
être sur le seuil de la maison de mon
23.13, on y avait élevé des tours, des Dieu que d'habiter (les tentes des mé
donjons (pour observer, v. irja). chants); ^"jab rtm in'a-<a I Sam. 20.
"WIJ m. (plur. ûi^na, ^ina). Jeune 30, car tu aimes le fils d'isaï; "ris inai
homme: ïpwrft^j ■wo rrafcj Eccl.11.9, aWa Zach. 1. 17, il aimera de nou
jeune homme, réjouis-toi dans ta jeu veau Jérusalem; ^an ^iKina*~imî>ba.
nesse; homme non marié, célibataire, II Sam. 1 5. 1 5, tout ce que mon seigneur
Ruth. 3. 10, Deut. 32. 25. le roi désirera ; "by inan—imbai II Sam.
nllin? f -pl. Jeunesse : ïpn'-flna iq% 19. 39, et tout ce que tu désireras sera à
Eccl. 11.9, aux jours de ta jeunesse. ma charge ; 13* i»a ïpt-nna Is. 48. 1 0,
1V3 Is. 23. 13. wria cheth., v. ymz je t'ai choisi, ou : je t'ai éprouvé (comme
(fceri). ïpnjna) dans la fournaise, ou : dans le
creuset de la misère.
I^a adj. (rac. ira). Élu, bien-aimé : Niph. passif, o^rra rvra inasi Jér.
* «rng Vmg II Sam.' 21. 6 , Saûl, l'élu 8. 3, la mort sera préférable à la vie ;
de l'Eternel; "*v<nq içnia"; Is. 45. 4, part, ina? précieux, agréable, absol.
Israël mon élu ; des hommes pieux , et avec ya: p-m psft ina? qoaProv. Î0.
des prophètes, du Messie, Ps. 105.43, 20, la langue du juste est un argent
Is. 42. 1 . précieux ; naja *r& inas Prov. 21 . 3,
61
(pratiquer la justice) est plus agréable tu as eu soin de ma nourriture en me
à Dieu que les sacrifices. mettant sur les mamelles de ma mère,
Pou. chelh. ira1; -rajsi "ns Eccl. 9. 4, ou : tu m'as fait espérer dès le temps
celui qui est choisi (d'entre les vivants) ; que je suçais, etc.
keri larn qui est associé (aux vivants). 1° m. Confiance, sécurité :
D^na m. pl. Tnrnra Nomb. H. 28, nom Bgajn Is. 32. 17, tranquillité et
entre les jeunes hommes qui servaient sécurité. — 2° adv. naa et naab Avec
Moïse, comme i^n^, ou : depuis sa jeu sécurité, confiance, paisiblement, har
nesse (v. ni-nna). diment, sans crainte: naa-ona^i Deut.
Dr!n3 n. pr., village dans la tribu 12. 10, vous y demeurerez en sécurité;
vbs naab •pai Deut. 33. 12, il y de
de Benjamin, II Sam. 3. 16. meurera paisiblement ; "rwrrb? îixaji
rçnqj n. patron. I Chr. H. 33. rraa. Gen. 34. 25, ils entrèrent résolu
Par transp. ■rçrna II Sam. 23. 31.
ment dans la ville ; naa trrt rurrani Jug.
etn9? Kal a-jn m'ifj-ras ngia «5; 8. 11, le camp était sans crainte.
Prov. 12.18, tel profère des paroles té ne»? n. pr. d'une ville, II Sam. 3. 8,
méraires (qui font comme) des blessures appelée aussi nrna I Chr. 18. 8.
d'épée. Pi. (plus usité), même sens, nnt?3 f. nnaaai a^aina Is. 30. 15,
accompagné de B^neto} avec tes lèvres :
n^ncttja «aab Lév. 8.4, en proférant, dans la tranquillité et la confiance,
prononçant de ses lèvres des paroles l'espérance.
irréfléchies. Jinfâ? m. Sécurité, espérance : rra
* tn. wyts ^as) Rituel, la parole rwn "(inaan Is. 36. 4, quelle est cette
téméraire des lèvres. confiance î yinaa «5; Eccl. 9. 4, il y a de
l'espérance.
n^2 l° Avoir confiance, mettre sa
confiance en quelqu'un, avec a, bi<, bs ninfâj plur. f. Même signif. rvinagi
bs< ■un-rob Job 12. 6, et la sécurité pour
et b : i^a nnaa Is. 26. 4, ayez confiance
en Dieu ; le datif ajouté : Mb inaarrb» ceux qui irritent Dieu.
ijsœn "na^-bs Jér. 7. 4, ne mettez pas ^3 Cesser de travailler, chômer,
votre confiance en des paroles menson rester oisif: nisnàn nbaasi Eccl. 12. 3,
gères, mua part. pass. ou adj., ayant celles (les dents) qui broient chôment
confiance,' Is. 26. 3, Ps. 112. 7.— (v. yrrS) ; * rn-in t-ara pbaa sk Aboth
2° Être rassuré, tranquille, sans crainte, 4. 12, si tu cessesde t'occuperde l'étude
absol.: tthmj «bi naarç Is. 12. 2, je suis de la loi. Niph. rifga baahb Aboth,
rassuré et je ne crains point ; na/as agiiS de l'abandonner. ' Annuler, détruire :
Jug. 18. 7, paisible et tranquille ; !\rx:iio M'açrra baa. Rituel , détruis les
vro-b» "fyj; rrs^a naa1; Job 40. 23, il projets de nos ennemis ; ba «■'bss bai
est inébranlable, le Jourdain sortirait- rrais rriTtï Rituel, détourne de nous tout
il, déborderait-il jusqu'à sa gueule ; arrêt cruél ; iairi ■'sna vfjisri baa Aboth,
quelquefois aussi, être léger, impru annule ta volonté devant la sienne.
dent: rnsiai ia?na bv» Prov. 14. 16,
Vp3 chald. Être interrompu . nbaa
le sot s'irrite, ou : est arrogant, et plein
«nbaj-mn rmw Esdr. 4. 24, la con
d'une confiance téméraire.
struction de la maison deDieu futinter-
Hiph. causât, du Kal, inspirer de la
rompue. Pa. Interrompre, empêcher:
confiance, remplir de confiance, ras •ian ^aa* Esdr. 4. 23, et ils les empê
surer, avec brç et b* : njrj Dsn-r\tj nnqan
chèrent (par force).
tjjtf-bs Jér. 28. 1 5, tu as rassuré ce
peuple par le mensonge ; "H^-bs ^rvv-zu • nSfâS Chose vaine , inutile : nbaab
•>bk Ps. 22. 10, tu m'as rassuré, c.-à-d. pour rien, inutilement.
62 bioa I'3
' m. plur. Des obstacles, des cette chose. Des choses inanimées :
empêchements, Aboth. ton D3"Trf>p wq; cn^a Ps. 88.10, avant
que vos pots aient remarqué, senti (la
' /".Ventre, corps, entrailles, sein, chaleur) des épines ; selon d'autres :
intérieur de l'homme, cœur, pensée :
avant que vos épines soient devenues
nax TpBa-nij'j Nomb. 5. 21 j et ton
un buisson.
ventre enflé ; ^aa uibi Hab, 3. 16, et
2° Comprendre, savoir, connaître,
mon corps tremble ; ' ï|3aa~nD Deut. 7 .
avoir l'intelligence, être intelligent :
13, le fruit de tes entrailles (tes en- ■pat} vb] ■wjijn} "OKI Dan. 12. 8, j'enten
.fants) ; yjaa Osée 12. 4, dans le sein
dais, mais je ne comprenais pas;
maternel ; bitwj itjaa Jonas 2. 3, du sein, nviçtsa. inarj Dan. 9. 2, je savais, ou :
du fond de l'abïme ; rra-ra -pan Djoai
j'eus l'intelligence par la lecture des
Job 18; 35, leur cœur prépare la trom livres ; "«jnb nnjq Ps.139. 2, tu as com
perie ; iqa-vrirj Prov. 18. 8, dans l'in pris, découvert ma pensée ; ijjia e-ix
térieur du cœur. — 2° Terme d'archi
tecture : •jqan roasijç I Rois 7. 20, près ya; àîfl Ps. 49. 21, l'homme qui est en
honneur et qui n'a pas d'intelligence.
du ventre, de la partie saillante de la Part. plur. Diaaj : o^aaia nss rnat} Jér.
colonne. 49.7, le conseil a disparu des hommes
n. pr. d'une ville dans la tribu intelligents, ou : pl. de la. de leurs en
d'Aser, Jos. 19. 28. fants. D'autres ne rangent sous Kal
D^pS m. pl. Pistaches: tyng^trjo^ que ce part. n^aa. et nma. Ps. 139, 2 ;
G en. 43. 11, des pistaches et des toutes les autres formes sous Hiph.
amandes. (v. pl. b. Hiph.). . .
: D'îtûa n. pr., village dans la tribu Niph. Être intelligent, sage : Trias
deGad, Jos. 13. 26. Is.10.13, car je suis intelligent. Part.
■pas, tna'aa hommes intelligents, sages,
"i1 interj. De grâce I pardon! je sup habiles : "m yb) I Sam. 16. 18, habile
plie, ou plur. nous supplions : •'inn ^
à parler, éloquent; tini -pas Is. 3. 3,
Gen.43.20, de grâce, ou : je vous sup habile, initié à la science mystique
plie, mon Seigneur I (v. **).
(prêt. Ma. et ■tj*^, fut. yq*, iiif. - PU. wwiai iinsaabi Deut. 32. 10 , il
T'a) se constr. avec l'accusât, avec a, l'entoura, il veilla sur lui (selon d'au
i, b?, et sans rég. — 1° Apercevoir, tres, il l'instruisit). • • • ' ■
voir, regarder, distinguer, remarquer, Hiph. yan (fut. ya;) Faire com
considérer, prendre garde, faire at prendre , expliquer, instruire , ensei
tention à: ro"ja ripa«j Néh. 13. 7, gner, rendre sage, distinguer, appren
j'aperçus le mal (qu'il avait fait); dre : naj^n-rs* tinb ysn Dan. 8. 16,
•fc yaspfti ej^rpi Job 9. il, il passe et explique â celui-ci la vision; o^aarj
je ne le vois plus ; Bonsaï osa npatji crrrntj Néh. 8. 9, qui instruisirent le
Esdr, 8. 15, et je regardais (de tous peuple; wan sr^pB-ïrvj Ps. 119. 27,
les côtés), je cherchais parmi le peuple enseigne-moi la voie de tes comman
et les prêtres ; ffflaa roiai* Prov. 7.7, dements; eyan 7ïnb naoai Job 32. 8,
je remarquai parmi les fils; pan c'est le souffle" du Tout-Puissant qui
îpsçb iiçtjt-nî$ Prov. 23: 2, considère les rend intelligents ;• ata-ya y^rt»
bien ce qui est devant toi ; "pa; vb) 1 Rois 3. 9 , pour distinguer entre le
aps; Très Ps. 94. 7, le Dieu de Jacob bien et le mal; rorénfyan Is. 28. 19,
n'y prend pas garde, ne le voit pas; apprendre la nouvelle. Part, "pan Intel
■« r4sq-l«* «"«a; t& Ps. 28. 8, ils ne font ligent, instruit; versé dans les saintes
pas attention aux œuvres de Dieii ; Écritures : iTja-it}1** I Chr. 27. 32, un
lafla yqn Dan. 9. 23, prête attention à homme instruit; ■■••<-,' - ■
i3 rT>D 63
Hithp. Les mêmes significations que Niph.)\ îflh noia-a? «bis. 27.11, c'est
Kal : -1J33B vbx isiaPïO I Rois 3. 21 , je un peuple sans jugement ;-i>K ^ro^a-bx']
le considérai le matin; "tfsrft Ps. 119. •jsœn Prov. 3. 8, ne t'appuie pas sur
100, je deviens intelligent, je m'in ton propre esprit ; n^a Pon^-D» -mn Job
struis. Se construit comme le Kal et 38.4, dis-le, situ as cette connaissance ;
quelquefois avec "w. B"Fisb nj^a "flffi I Chr. 12. 32, qui sont
V$ (avec suff. *<ya, ïjya, ira et ypsj; instruits des événements du temps
«Ta et «•vj^a ; onr? et onira) (de ya distinguer, reconnaître),
l'Milieu, intervalle, duei. Ex. unique: chald. Même signif.
D^an b-'k I Sam. 17. 4, 23, l'homme * adj. fém. rTsis^s entre les deux,
du milieu, Goliath, qui se tenait dans moyen, médiocre. 1
l'intervalle qui séparait les deux camps. P5P3 f. {plur. ttrm seul usité). Œuf:
De là 2" préposition. rviajs arrg Is. 10. 14, des œufs aban
1° Entre : dtik ya Prov. 6.19, entre donnés (const. ^a). ■ • •
des frères. Répété : Tp^ai -v% Gen. keri. Citerne, Jér. 6.7, pour nia
16. 8, (Dieu jugera) entre moi et toi. cheth. • :" '• .".'..:!'■
yab-ya. : D3t6k yai 03513 Is. 59. 2 , HTJp /".Château-fort/citadelle, palais,
entre vous et votre Dieu ; ava\ B*;o T'a
capitale: nyah lia Néh.7.2, chef de la
Gen 1. 6, entre les eaux et les eaux,
ir-pa: najaVi obwn ya Joël 2.17, entre citadelle ; rryan D^b t& I Chr. 29. 1,
ce palais, ce temple, n'est pas pour un
le vestibule et l'autel. On sous-entend
souvent le mot la différence :-ya s'ixn homme ; ny«arj y&vi Esth. 1 . 8, Suse, la
r$> aio II Sam. 19. 36, est-ce que je capitale.
sais (la différence) entre le bien et le ""•T? chald. Même signif. tuYyaa
mal? svrb pirf ya Biytpi Mal. 3. 18, Esdr, 6. 2, dans la capitale.
vous verrez (la différence) entre le juste nTT? /*• (p'- seul usité). Citadelle :
et 1er méchant, ya* ya ou b-ya signifie r.in'ya nws ^«j II Chr. 17. 12, il
quelquefois l'un ou l'autre : rra y*& an ya. construisit des citadelles en Judée.
II Chr. 14. 10, (de secourir) le fort ou * T1^? chald. adj.pl. Mauvais :yj»nai9
le faible; sn ya* aita yg Lév. 27. 12, yç-rn Rituel, toutes les mauvaises ma
qu'il soit bon ou mauvais. ladies (v. ttixa).
2° Dans, dans l'intérieur de, dans * ]t^5 m. Homme timide, Abolh.
l'espace de : nrnwJ ya. Job. 24 , 11, m. (const. mg; plur. n^na, de rua
entre leurs murs; niarnn ya. Prov. 26. bâtir). l°Maison,demeure(desnommes
.13, dans les rues ; fin?; rnios ya Néh. et des animaux): cSttj rr% rwan ia Deut.
8. 18, dans l'espace de dix jours. Avec 22. 8, lorsque tu bâtiras une maison
d'autres prépositions : ya-bK , rvira-iîj nouvelle ; rrja, nxsa lios-aa Ps. 84. 4,
Ez.i0.2,31.10,entre;ya-bsEz.l9.H, l'oiseau aussi trouve une demeure, un
jusque entre; yaa Ps.104.12, d'entre. nid; ima îîm n:a Job 27. 18, il bâtit
■Par euphém. : visn yao Gen. 49. 10, sa demeure comme le ver; «ya-^ Gen.
(ce qui vient) d'entre ses pieds, sa 18. 3, rra'f^j Gen. 17. 27, esclave
postérité; Bianai.r\ij,<aB Ez.10.2, entre né dans la maison de son maître;
les chérubins; yaa Is. 44. 4, parmi. mètaph. tbbfc mj Eccl. 12. 8, sa mai
T3 chald. Même signif. que ya hébr. son éternelle, sa tombe ; irrna Is.
f. (const. nya , plur. nira). In 14. 18, {tous reposent) chacun dans
telligence , jugement , connaissance : sa demeure, dans sa tombe; narr^rn
rw-wa ii njTM Dan. 10.1, il eut l'intel Job 4. 19, maisons de limon, c.-à-d. les
ligence de cette vision ; ra-a y» ysft Is. corps humains ; ryarris ntit* Is. 22. 18,
' 33. 19, langue inintelligible (v. is) chef de la maison, intendant ; ma, fréq.
no
p. rnaa dans la maison ; îfijN-ms. B5;n Rulh 4. H, qui fondèrent elles deux
Gen. 34. 23, y a-t-il dans la maison de (Léa et Rachel) la maison d'Israël;
ton père? Avec le n local : no-n nma ïjb-n?3X ma. II Sam.7.27, jetedonnerai
,Gen, 43.17, dans la maison de Joseph; dé la postérité ; BingarA iasy Exod. 1 .
de là nma. Exod. 28. 26, à l'intérieur; 21 , il leur donna de la postérité ; selon
-maa Gen. 6.14, a l'intérieur, dedans d'autres : il leur donna de grands biens.
.(opposé à ytrta). La maison et ce qu'elle contient, la
' 2° Tente, palais, temple, partie d'une fortune, les biens: ■tyni p«ja-|a. Gen.
maison , salle , chambre : nivi» D^sisn 15. 2, l'intendant de ma maison, de
bt-q o$ II. Rois 23. 7, les femmes y mes biens.
•avaient tissé des tentes ; a^xn-ma. (maison d'idolâtrie) n. pr.,
Jug. 18. 31, maison de Dieu, la tente ville dans la tribu de Benjamin, à
d'assignation; rùno ma Gen. 12. 15, l'Orient de Bethel, Jos. 7. 2, 18. 12.
palais de Pharaon ; "fiaain *wî ma I Rois rrçj (maison de Dieu) n. pr.
7. 2, le palais du bois du Liban ; ■* ma
Bethel, appelé aussi ™b Jos. 18. 13,
I Rois 6.35, le temple de Dieu ;nnuSa ma. ville située sur une montagne, où se
■p*nEsth.7.8, salledu festin; B^Tjsrpwj
trouvait le tabernacle, Jug. 20. 25,
|II Rois 23.7, les salles des prostitués. (•ps ma. lorsque cette ville était deve
] 3" Lieu, endroit, réceptacle, réser nue le siège du culte idolâtre , v. "pt}) ;
voir : "Tviarç nhap-ma. Néh. 2.3, lieu "Vkh ma 1 Rois 16. 34, de Bethel."
de sépulture de mes pères ; nia^nj ma
.Prov. 8. 2| endroit où les chemins se n. pr., ville dans la Judée
croisent, carrefour, ou: dans les sen ou la Samarie, Mich. 1.11.
tiers; BJmn *pa* Is. 3. 20, boîtes de tvj „. pr. d'une ville, Osée
parfums (que les femmes portaient sur 10. 14.
le cœur); wtr*yfe B-ria. Exod. 26. 29, îiytp bj>3 „. pr., ville dans la
n^ïiai Bina. Exod. 37.14, réceptacles tribu de Ruben, Jos. 13. 17; aussi
aux barres, aux bâtons (pour y passer •fin isa. Nomb. 32. 38, et ma. Jér.
les barres, etc.); n^rwj mga I Rois 1 8. 48.' 23.
.32, (pouvant contenir) deux seahs; ^"JS IVJ n< pr., ville dans la tribu
-mlsis ma. Ez. 41. 9, l'espace pour les de Siméon, I Chr. 4. 31 (la maison
chambres ; o^sas m? Job 8.17, terrain
de ma créatiop).
pierreux. ÎT13 nn3 Ville près du Jourdain, Jug.
. 4° Famille, postérité, gens d'une
maison, serviteurs; ï^ma-^r; ring Gen. 7.24.
7.1, toi et toute ta famille; imy »•*} "n^N? (maison de la haie) n. pr.
Exod. 1.1, ils y arrivèrent chacun avec d'une ville, I Chr. 2. 51.
sa famille ; ma. Exod. 2. 1, maison ^Sp|PJ rV3 n. pr., ville entre Jéricho
deLévi, postérité de Lévi; rtnf ma, et le Jourdain (v. Wjs), Néh. 12. 29.
.Gen. 80.4, (Joseph dit aux) serviteurs rvj (maison de l'adulte) n.pr.,
de Pharaon, asj ma Maison du père, ville de Moab, Jér. 48. 23,
.famille, la plus petite subdivision de DT^T-l rvj „.pr., ville de Moab,
la tribu (moins que rm^tS») : aninsuiab
.'ftriw mai Nomb. 1. 2, d'après leurs Jér. 48. 22 (v. trjrfcfù.
familles et leurs maisons ; de même Jlïn rvj n. pr. 1 0 Ville dans la tribu
.nia» seul (v. as). tv% nbç, m? nbs de Juda, Jos. 15. 41.— 2° Dans la tribu
Bâtir, fonder une maison, c.-à-d. for d'Aser, Jos. 19. 27.
mer une famille, avoir de la postérité. DT7 n,3 et W n"3 (maison de la
Avec i Donner de la postérité à quel montagne) n. pr., ville de la tribu de
qu'un : mg-nij Bmncj «a n^» Gad, Nomb. 32. 36, Jos. 13. 27.
rp3" ry»2 65
n^3l1 rV3. n. pr., ville de la tribu de nl3jr;rV3 (maison de l'écho) n. pr.,
Benjamin, Jos. 15. 6. ville de la tribu de Juda, Jos. 15. 59.
PTn"n,5 (maison de la grâce) n. pr. nJJTI"i,3 n. pr., ville de la tribu de
d'une ville, I Rois 4. 9. Nephthali, Jug. 1.33.
filn rv3 n. pr. . deux villes de la tribu D'tf"1? l^TVI (Heu de réunion des
d'Ephraïm, Jos.l 6. 5, 1 Rois 9. 17; l'une pasteurs) n. pr., endroit près de Sa-
au nord: Beth-Horan Très Jos. 16. 5, la marie, II Rois 10. 12 ; et "iiWTï'a ver
haute; l'autre fnnn Jos. 16.3, la basse. set 14.
rtot^n rV3 (maison du désert) n. n3"iyn IV3 (maison du désert) n.pr.,
pr., ville de la tribu de Ruben, Nomb. ville aux limites de Juda et de Benja
33.49. min, Jos. 15. 6, et sans mg 18. 18.
"Û rWJ (maison de l'agneau) n. pr., fâjis rV3 (maison de refuge) n. pr.,
ville aux limites de Juda servant de ville de la tribu de Juda, Jos. 15. 27.
citadelle aux Philistins, 1 Sam. 7. 11. 1TJ7Ç fV3 n.p.,villedeMoab, donnée
D"i|n IV3 (maison de la vigne) n.pr., à Ruben, Deut. 3. 29, Jos. 13. 20.
ville de la tribu de Juda, Jér. 6. 1. r*¥? ^'S (maison de la dispersion)
nltO^ rv3 (maison des lions) n. pr., n. pr., ville de la tribu d'Issachar,
ville de la tribu de Siméon, Jos. 19. 6. Jos. 19. 21.
DH^ ÎV3 (maison du pain) n. pr. "11JJTV3 (maison du rocher) n. pr.,
Bethlehem. 1 0 Ville de la tribu de Juda; ville forte de la tribu de Juda, Jos.
aussi nm Gen. 35. 19; Bethlehem 15. 58.
Jehuda,Ruthl.l; Bethlehem Ephratha, 3lmt~rV3 (maison de la rue) n. pr ,
Miché 5. 1 . — 2° Ville de la tribu de ville de la tribu d'Aser, Jug. 18. 28;
Zaboulon, Jos.19.15 ; "njr&h rvalSam. aussi a'rn Jos. 19. 28.
16. 18, de Bethlehem. ]NB>_1T3 et ]V ns3 (maison du repos)
•ffiH} rva ». pr., ville de la tribu n. pr., ville de la tribu de Manassé,
de Benjamin, Mich. 1 . 10 (v. rr«s). I Sam. 31. 10, Jos. 17.11.
aho ryg (V. Kfta). ■ Hfâts'n IV3 (maison d'acacias) n. pr.,
Tiy? rva (y. tea mj). ville près du Jourdain, Jug. 7. 22.
HDyp IY3 n. pr., ville au bas du tîtott' rV3 (maison du soleil) n. pr.
Hermon, II Sam. 20. 14 (v. rasa). 1° Ville appartenant aux Lévites, Jos
nl33"lDnTV2 (maison des chars) n. 21. 16, pour: les habitants de Beth
Semés, I Sam. 6. 13, ■'ttjaœn-ma de
pr., ville de la tribu de Siméon, Jos. Beth Semés, 6. 14, 18. — 2° Ville de
19. 5,IChr. 4. 31. la tribu de Nephthali, Jos. 19. 38. —
rnoj rrç n. pr., ville de la tribu 3" Ville de la tribu d'Issachar, Jos.
de Gad , Nomb. 32. 36 ; aussi nia? 19.. 22. — 4° Héliopolis en Egypte.
Nomb. 32. 3; v*iai "«a Is. 15. 6, les Jér. 43. 13.
eaux de Nimrim. nisrrrVS (maison du pommier) n.
T]VT n,5 (maison de délices) n. pr., pr., ville de la tribu de Juda, Jos.
ville syrienne sur le Liban, Amos 1 . 5. 15. 53.
nyorjrrvs etn;.o$ „. pr, y\\\e de n?3 chald. ntvja, «n^a. Maison: n^a
la tribu de Juda ou Benjamin, Néh. KM« Esdr. 5. 17, maison du trésor-,
7. 28, 12. 29. . . R'iço ma Esdr. 6. 1, archives; plur.
pÇK\! nN? ( maison de la plaine ) ■pna.
n. pr., ville de la tribu d'Aser, Jos. îrV3 »n. Palais, const. : 7y>an To^a «a
19. 27, Eslh. 1. 5, le jardin du puais du roi.


66 &03
N?3 m. 1° Man paça Ps. 84. 7, njxra Osée 9. 10, comme les premiers
n. pr. , dans la vallée des larmes, proba fruits d'un figuier. . .
blement une vallée triste et stérile, ou : rnl33 f. Précoce : rvihaan •wna Jér.
vallée des mûriers, comme 2° plur. 24. 2, comme (es figues précoces.
D'soa nom d'un arbre, mûriers : ■'csria O'n'DS et Dv"133 plur. m. Prémices,
n^san II Sam. 5. 24, au sommet des les premiers fruits des arbres et des
mûriers ; selon d'autres : poiriers , ou champs, fruits précoces ; "raj!H>a
un arbre résineux (v. roa). ea-ixa Nomb. 18. 13, les prémices de
î"!33 (fut. rqy], ^a*}) Répandre des tous les fruits de leur pays ; .iyoz
larmes, pleurer : nb-jia naan iaa Lam. d-o» Nomb. 13. 20, le temps où les
I. 2, elle pleure pendant la nuit; avec premiers raisins mûrissent ; *nwa mtvn
rw, bx, bs ctb, actif, pleurer quelqu'un, ïjrranx Exod. 23. 19, les prémices des
le plaindre; avec bs, quelquefois pleurer fruits précoces de ta terre ; n-^iaan nnb
sur quelqu'un , entre ses bras, a son Lév. 23. 20, pain des prémices, fait
cou : fis "jas Gen. 50. 1, il pleura sur avec le blé nouveau, offert au temple
lui, c.-à-d. à son cou; pleurer contre à la féte des semaines ; D'nwan Dira*
ou auprès de quelqu'un: -^s wa^.Nomb. Nomb. 28.26, et au jour, à la fête des
II. 13, ils pleurent (crient) contre prémices, à la Pentecôte (rac. -oa).
moi (v. Jug. 14. 16). nii33 (aînesse) n. pr. m. I Sam.
Pi. Pleurer quelqu'un , avec l'ace. : 9. 1. ......
Ez. 8. 14; avec : rroa-is naaa i>m ni33 f Pleurs : nwa -fi* Gen. 35. 8,
Jér. 31. 15, Rachel qui pleure ses le chêne des pleurs (rac. naa). '
enfants. '?3 m. (avec pause avec suff. ^aa,
îi?£ m. Des pleurs : nain osn 133-13 rac. naa) Action de pleurer, de se la
naa Esdr. 10. 1, car le peuple versa menter; pleurs, larmes : iaaa ïjVip rno
beaucoup de larmes. Jér. 31.16, empêche ta voix de pousser
">to? m. (plur. BTiM const. *nïaa, des gémissements ; Vna "<aa >03*i Jug.
fém. p/ur.-ni-riaa). Premier-né : i1aa-î>a 21. 2, ils fondirent en larmes; ^aà
Exod. 11. 5, chaque fils premier-né; n-nvran Jér. 31.15, des larmes ainères ;
vrnçn rjiaa Néh. 10. 37, les premiers- •"aa
■ 1 • bip■ ■*T» saia
- T Ps. 6.9,, 1 Dieu a entendu
nés de notre bétail ; ttbt ni-raaa Gen. la voix de mes larmes, plaintes. Metaph .
Gouttes: can nii'ns rsao Job 28. 11, il ■
4. 4, des premiers-nés de ses brebis ;
selon d'autres : des meilleurs. Mètaph. empêche les fleuves de laisser couler
Le premier, le meilleur de son. genre , des gouttes, de s'écouler, de filtrer.
le préféré : usa ^s-qx Ps. 89. 28, ^33 (les pleureurs) n. pr. d'un en
et moi je l'établirai mon premier-né , droit, Jug. 2. 1.
mon préféré; vyisa Is. 14. 30, les "T?? adj. f. (m. iîaa). L'aînée :
premiers-nés des pauvres, c.-à-d.. les nvoan tati I Sam. 14. 49, le nom de
plus pauvres , les plus malheureux ; l'aînée. • ' . •
nia -riaa Job 18. 13, le premier-ué de n1?? f Pleurs, deuil (rac. naa) :
la mort, c.-à-d. une mort cruelle. in^aa ^ Gen. 50. 4, les jours, le temps
î"Hi33 et nlp3 f Primogéniture, aî de son deuil.
nesse : n'jban bdç'3. Deut. 21. 17,. et l?? Kal inusité (mûrir, arriver,
seul njaa'Gen. 25. 31-34, droit d'ai- naître le premier). Pi. 1° H3"| Tiainb
nesse ; iffiaaa iwanGen. 43. 33, l'ainé, Ez. 47. 12, tous les mois il portera
selon le rang que lui donne son âge. de nouveaux fruits. — 2° içaV bav* ttt>
ÎTTI33 (n-jwa Is. 28. 4) f. Fruit mûr na^nxn-ja-nxDeut. 21. 16, il ne pourra
avant les autres, fruit précoce : n^aaa reconnaître comme son aiué le fils de
1D2
celle qu'il aime, c.-à-d. lui donner les pèro deBerodach-Baladan, roi des Ba
droits du premier-né. byloniens, II Rois 20. 12.
Pou. ^isa^-itixniaa-^x Lév. 27. 26, 3^2 Kal inusité. Hiph. i" inlrans.
mais le premier-né qui , en sa qualité Reprendre des forces , se remettre ,
de premier-né, appartient à l'Éternel. s'épanouir
I : osaT I nrï>axi
T ■ I - 1 Job. 10. 20 ,■
Hiph. rrrairaa rro Jér. 4. 31, des pour que je reprenne mes esprits, que
douleurs comme celles d'une femme je respire un peu (Ps. 39. 14). —
qui enfante pour la première fois. 2° trans. Fortifier, consoler : a^aarj
">33 m. Ëx. unique : •ft-ra ■naa Is. K-bs ifcj Amos 8. 9, il fortifie la dévas
60. 6 , des dromadaires , ou : jeunes tation ou le dévastateur contre le puis
chameaux de Midian. sant (port. v. misais).
"û? n.pr. m. 1° Bêcher, fils de n. pr. m., Néh.' 12. 5; ^ia
Benjamin, Gen. 46. 21. — 2° Bêcher, Néb. 40. 9.
filsd'Éphraïm, Nomb. 26.38; n.patr. "H?? n. pr. m., un des amis de Job,
Bildad de Suah, Job 2. 11.
^23 : nfej? rnsa Jér. 2. 23, un n$>2 S'user par le temps, par l'âge ;
jeune chameau femelle et agile (v. m. vieillir, dépérir , tomber en décompo
sition, en pourriture. Des vêtements :
n?3 n. pr. m. I Çhr. 8. 38. Aa vrivn evvhaiç Jos. 9. 13, nos vête
'T?? n. pr. m. II Sam. 20. 1. ments et nos chaussures se sont usés ;
spijja, nnba nîj sjn^H Deut. 8. 4, tes
^5 l°Rien, point (v. ^a): vtsvyt vêtements ne sont point tombés de toi,
isran-ia Ps. 17. 3, tu m'as éprouvé et ne se sont point déchirés sur toi. De
tu n'as rien trouvé rien de mal) ; îabi l'homme : vyia vinxGen. 18. 12, après
^as-ba. Prov. 23. 7, mais son cœur ne que je suis devenue vieille ; ^ss nia
sera point avec toi ; wni-ba Eps ww-ba C|K Ps. 32. 3, mes os ont vieilli,' dépéri
Is. 40. 24, ils ne sontpasencore plantés, ra ap-o «uni Job 13. 28, et lui
ils ne sont pas encore semés, c.-à-d. (l'homme) tombe en décomposition,
ils sont à. peine plantés, à peine se est consumé vite comme une chose
més. — 2° conj: Pour que ne : si»^-ba
pourrie. Mèlaph. rtan ïjaa Y&T,
Is. 14. 21 . pour qu'ils ne se lèvent pas 81 . 6, la terre s'en ira comme un vê
(Ps. 10. 18); ït4k aï-rçia Ps. 32. 9,
tement usé.
pour qu'il n'approche de toi (qu'il ne te Pi. trans. Faire vieillir, faire dépé
blesse), ou : autrement il n'approchera rir, user, consumer : -naja nia Lam.
pas de loi, ne t'obéira pas. 3. 4, il fait dépérir, il déchire ma
^ chald., m. : wrwndVVa Bto Dan. chair; rvftab trw Ps. 49. 18, leur face,
6. 15, il prit à cœur, il dirigea son es beauté, s'évanouira, sera détruite (dans
prit, il résolut de délivrer (Daniel) l'enfer); orna-i ai'»3 Job 21. 13,
(V; ils usent, c.-à-d. ils passent, leurs jours
?9 (contracté de tea, î>sa le puissant) dans les plaisirs; Tpria nia"; orrer; nbsai
n. pr. d'une des principales divinités Is. 68. 22, mes élus useront eux-mêmes
des Babyloniens, Bel, Jér. 80. 2, Is. les œuvres de leurs mains, c.-à-d.
46. 1. Ce mot entre dans la composi ils en jouiront longtemps ; wd'p-nV]
tion de plusieurs noms propres baby ■ir&aV n|w-*«J3 I Chr. 17. 9, les mé
loniens. chants ne le détruiront, ou : ne l'hu
N^S chald. Pa. v^t, TJ^V? ,,,Ç','7i?^ milieront plus. . j , , . .
Dan. 7. 28, il opprimera, tourmentera, adj. (J. nba, plur.vkz, f. nSia)..
les saints du Très-Haut (v. nba Pi.). Usé, vieux: D^a aippq Jos. 9. 4, des
Hi?79 (Bel est son maître) t». pr. du sacs usés; dibx? nba'b "«ioEz. 23. 43,
je dis (alors) de cette femme qui a Avec des prépositions: nçrteaDeut.
vieilli dans la débauche. 4. 42, sans le savoir, par imprudence;
i"lj>3 n. pr. d'une ville dans la tribu ph-teb Is. 8. 14, sans mesure; tea
de Siméon, Jos. 19. 3 (v. nrte). point, parce qu'il n'y a plus, faute de,
Pi., chethib onis Crtibam Esdr. sans que : iVtea Job 18. 18, qui n'est
4. 4, et les effrayaient, les troublaient point a lui, qu'il a quittée ; nsT-tea
dans leur travail (p. o^rna keri) ; de Is. 8. 13, parce qu'il n'a point eu d'in
là nrte. telligence; D-nsaa nvia^-pKtearç Exod.
14. 11, est-ce parce qu'il n'y a plus de
f. (plur. nihta, const. .rvifte). tombes en Égypte? a\çi tea Jér. 2. 18,
Terreur, épouvante : nrte mni a'ns rob de sorte qu'il n'y a plus d'habitants ;
Is. il 14, au soir et voici, il y aura Dixn «xo^-tib ittîK tea Eccl. 3. 1 1 , sans
terreur; rnabs rrirte Job 24. 17, les que l'homme puisse trouver (double
frayeurs des ténèbres de la mort ; négation); rrr te-is Ps. 72. 7, jus
^iw ïçm rrirte Ez. 26. 21, je ferai de
qu'à ce qu'il n'y ait plus de lune;
toi un objet d'épouvante, et tu ne seras fl> "pmi tete Gen. 31. 20, parce qu'il
pins; selon d'autres: je te réduirai au ne lui avait pas dit.
néant (de rnn, rvjn et £a).
fi???? n Pr- 1° Balhah, servante de m. Fourrage (mélange d'orge
Rachel, qu'elle donna pour femme a et d'avoine, v. îte) : iVtete iW'UMr; nx
Jacob, mère de Dan et de Nephthali, Job 6. 8, le bœuf mugit-il lorsqu'il est
Gen. 30. 3. — 2° Nom d'un endroit près de son fourrage ?
dans la triba de Siméon, I Chr. 4. 29, !"IÇ,/>? f. Néant : natete y*» rtVn
appelé aussi rte Jos. 19. 3. Job 26. 7, il suspend la terre sur le
néant (de rra-te sans rien).
n. pr. m. 1° Gen. 36. 27. —
2° I Chr. 7. 10. (de te sans, te? profit, utilité,
1?? chald., m. Un genre d'impôt, v. bs?, ou de Vis sans joug) Méchanceté,
la taille: ï^rn te rma Esdr. 4. 13, perversité; aussi destruction, dévasta
(ils ne payeront plus) ni tributs, ni tion: nm iwten vn* I Sam. 25. 28,
impôts, taille, ni dons, ou : péage. cet homme méchant ; tete-v» itàsx
D^i^a m. pl. (rac. rte). Ce qui est Jug. 19. 22, des hommes pervers ;
Vste-na I Sam. 1. 16, une femme
vieux, usé : rvbrren "wfta Jér. 38. 12,
pervertie; bste *w Prov. 19. 28, un
des morceaux d'étoffes usés et déchirés,
témoin injuste, faux; tete-ia"! Ps.
verset 1 1 ^te pour *«te.
101. 3, une chose injuste, iniquité;
IgKtf^a Nom chaldéen de Daniel, tete te» Ps. 18. S, torrents dévasta
Dan. 1. 7. teurs ; ia pir tete""1?7! Ps. 41. 9, une
(de ïa, avec i paragog.) 1° m. chose (maladie) dangereuse , ou le
Destruction , corruption : "nto npon malheur s'est répandu sur lui (v. le
te nrnça Is. 38. 17, tu as tiré avec même exemple à psj) ; tete ?tei ibîtn
amour mon Ame de la fosse de la cor Job 34. 18, dit-on à un roi: Tu es un
ruption. — 2° adv. Point, ne pas; méchant, un destructeur? nis spot» kî>
prép., sans : "reœa. rpiça te II Sam. 1 . tete ïçn—iiasi Nah. 2. 1, le destruc
21, (comme s^il n'eût point été sacré teur ne passera plus au milieu de toi.
de l'huile sainte; to'a; te sjps* Is. 32. (fut. Va;) 1° Mêler, confondre,
10, la moisson ne reviendra plus; mélanger, arroser: r*is •* tea oœ-^a
rjisn te C|^"ia Is. 14 6, persécution •pxnte Gen. 11.9, car îà l'Éternel
sans relâche (v. s^a) ; rno-te -ria Job confondit le langage de toute la terre ;
30. 8, des hommes sans nom, sans rtes Gen. 11. 7, p. nias confondons;
considération. part. pass. : laça nW>a nVo Lév. 2. S,
de la fleur de farine mélangée (pétrie) 15, et ceux qui se laissent diriger par
avec de l'huile ; ■grj iw??a ^nia Ps. 92. H , lui seront détruits; aveci: ^Val s^Vif
j'ai été arrosé (oint) avec de l'huile II Sam. 17. 16, pour que la ruine ne
fraîche. — 2° Ex. unique : D^bnb bajj soit préparée au roi, pour qu'il ne pé
Jug. 19. 21, il donne du fourrage aux risse; sïa1; *s eS^x "raN-DK Job 37. 20,
ânes (de W?a fourrage). si quelqu'un pensait une chose pareille,
Hithp. Se mêler: shpi arasa o-nça il périrait ; selon d'autres : quelqu'un
ï^ian"; Osée 7. 8, Ephraïm se mêle aux dirait-il cela, comme si c'était une
peuples. chose cachée, un secret pour lui?
Serrer, brider. Ex. unique: Hithp. sbann dnaan-bai Ps. 107. 27,
Bibai ti*o» *,oni-arraa Ps. 32. 9, il faut et toute leur sagesse s'est évanouie, est
serrer la bouche (du cheval) avec le anéantie.
mors et le frein. V^? m. 1° Absorption : isïa-nx ■«rixathi
Ex. unique : vaçv} siiai Amos von Jér. 51. 44, je ferai sortir de sa
7. 14, et cueillant des figues, ou des bouche ce qu'il a absorbe. — 2° nanx
fruits des sycomores ; selon d'autres : sia-«*wi3 Ps. 52. 6, tu aimes toutes
comme bba, les mêlant avec d'autres les paroles de destruction, qui tendent
choses (pour en nourrir mes trou à la ruine, ou : les paroles de ruse (de
peaux). sî>a Pi., envelopper, cacher).
Avaler , engloutir , dévorer : n. pr. 1° Ville près de Sodomc,
resba-i "iwa wrisa Is. 28. 4, à peine appelée plus tard iss Gen. 14. 2. —
l'a-t-il dans sa main qu'il l'avale (le 2° Bela, fils de Beor, roi d'Édom, Gen.
mange avec avidité) ; o^aisn rosbaw 36. 32. — 3° Bela, fils de Benjamin,
nipnn Gen. 41. 7, les épis ténus dévo Gen. 46. 21 ; nom patron, rsba Nçmb.
rèrent; onx rw!>3i Nomb. 16. 30, (la 26. 38. — 4" I Ghr. 5. 8.
terre) les engloutit; ^ ^a-n» Job 7. ^l?,^? (comp. de ba non, t?, "«5* vers),
19, (tu ne me donnes pas de relâche) toujours avec ya. ^s^ao prêp. Sans,
pour avaler ma salive, c.-à-d. pour outre, hormis : vrb9 •« "nsbaan Is. 36.
respirer un instant. Mètaph, yjns ■'jsia 10, est-ce sans (l'ordre de) Dieu que je
Jér. 51. 34, il m'a englouti comme un suis entré (dans ce pays) ? *> nata T?3&3ra
dragon. Jos. 22. 19, outre l'autel de l'Éternel;
Niph. ifoiBi sia? Osée 8. 8, Israël a *» ■'•raba» wft«ns Ps. 18. 32, qui est
été dévoré",' détruit ; TÏQTî wba? Is. Dieu, sinon l'Eternel?
28. 7, ils sont abattus, absorbés par ^JJ$3 (avec su ff. -nsia, ^wï>a)Même
le vin. signif. : vjsîpa Dtst Is. 45. 6, hors moi
Pi. 1° Engloutir, dévorer; plus géné il n'y a ' n'en ; "«y* im ntn» "^sia
ralement détruire, anéantir : D'tftè-; "<w Job 34. 32, outre ce que je vois, c-ini.
•çs-sia-; Prov. 19. 28, la bouché des
même ce que je ne vois pas, enseigne-
méchants dévore l'iniquité ; ytin skaa le-moi ; «nsVa Gen. 14. 24, rien pour
Vfq pn-ix Hab. 1. 13, lorsque le mé- moi ; Gen. "41. 16, ce n'est pas moi ,
chant dévore celui qui est plus juste loin de moi d'y prétendre ; ïTro!^ Gen.
que lui ; sia Lam. 2. 2, l'Eternel a 41 . 44, et sans ton ordre.
détruit (sans pitié) ; nsab man sïa Is.
25. 8, il anéantira à jamais la mort. — OJ?^? (sans peuple, étranger) n. pr.
2° Couvrir, envelopper : shpn-nj* sïaa 1° Balaam, fils de Beor de Pethor; ses
Nomb. 4. 20, tandis qu'on enveloppe prophéties, Nomb. 22-24. — 2° Nom
d'un endroit dans la tribu de Mariasse,
les choses saintes.
Pou., passif de Piel. Être détruit, au delà du Jourdain, I Chr. 6. 55.
anéanti; périr: ovisa vmstws Is. 9. pbs Dévaster, ravager : pgia
70 b:
P5D 'P
BgViM Is. 24. 1, il rend le pays dé struction du temple ; plus général. , lieu
sert et le dévaste, dépouille. consacré au culte impie des idoles :
Pou., passif: npiamnpîiaaîinp/QNah. rraaan3bfii*rjrntISam.9.12, lepeuple
2.11, elle (Ninive) est pillée, dévastée, offre aujourd'hui des sacrifices sur le
ravagée. haut lieu ; no-xb rviaanpi II Rois 12.4,
P?| (dévastateur), n. pr. Balak, roi seulement ils n'avaient pas ôté les hauts
des Moabites, Nomb. 22. 2. lieux; rviaan -va I Rois, 13. 32, les
•VÏNtfp? et l^Nb? „. pr, Baltas- temples des hauts lieux ; rroa est mis
sar, dernier roi des Chaldéens, Dan. pour rraan rva temple ou autel : rna-; tx
5.1, 7:1. rroa rrabç I Rois 11.7, alors Salomon
construisit un temple de haut lieu ;
ÎÇ*?? (orateur) n. pr. m. Esdr. 2. 2. nixba nina Ez. 16. 16, des hauteurs ou
Tv3 (avec suff. tAs, ïjnia) ac/o. et des autels couverts d'étoffes variées,
prép. Point, sans, sans que, hors: bariolées(ces temples n'étaient souvent
t«n lirra -«rAa' I Sara. 20. 26,' il n'est que des tentes). — 3° Sépulcre : TW
point pur; nie inia rea Is. 14. 6, des nniaa ornaba Ez. 43. 7, et par les ca
coups sans répit; nanx cùtix irjba Gen. davres de leurs rois (dans) leurs sé
43. 3, sans que votre frère soit avec pulcres.
vous; Tjia y;» s-nrjiasi Osée 13. 4, de
sauveur, il n'y en a point hors moi ; ^>v"p3 „. pr. m. I Chr. 7. 33.
ex Tj^a Gen. 47. 18, si ce n'est. Avec 10? (v. ta).
les prépositions : -bai-Mi ''pïab Deut. niD3 (hauteur) n. pr. d'une ville
17. 20, de ne point élever son cœur; dans Moab, Nomb. 21. 19; appelée
l'osnb TÙai II Rois 23. 10, de ne point aussi ira niaa Nomb. 22. 41.
- T T
faire passer (sacrifier à Molech) ; "'nbab Î3 (rac. rea, const. la., quelquefois la,
«rx oo Jér. 23. 14, afin que personne une fois ^a Gen. 49. 41, et iaa Nomb.
ne se convertisse (de ses crimes); 24. 3, avec ,suff. isa, ^a ; plur. troa,
«o nniai^Ez. 13. 3, et sans qu'Usaient const. ■'3a)l°Fils, quelquefois petit-fils;
des visions; tp5a» ""i^a» Ez. 16. 28, jeune homme , garçon : arax-pi pnr;
parce que tu ne te rassasies pas ; is Gen. 25. 19, lsaac, fils d'Abraham ;
te^stà ipiia Job 14. 12, jusqu'à ce qu'il nj1; na-ix nr la-ix Exod. 21. 31, s'il
n'y ait plus de ciel, c.-à-d. jamais. frappe un garçon ou une fille ; iim-|a. "|ab
H03 f.(plur. rvioa, const. niaa, vviaa. Gen. 29. S, Laban, fils (petit-fils) d'ê
efrjaa avec suff. vjioa, ïpniaa). ^Hau Nahor; n^aa reux Prov. 7. 7, j'ai
teur, colline, montagne : iin îrTriaa-bs remarqué parmi les jeunes gens ; de
H Sam. 1. 19, il a été tué sur tes mon même des animaux : rev«-|a Lév. 12,6,
tagnes; obis nias» Ez. 36. 2, et ces le petit d'une colombe; aïs ■«& Ps.
hauteurs éternelles ; ",?T,°?!; vviea bs} 147. 9, aux jeunes corbeaux; i^a-")?
Ps, 18. 34, il m'a placé sur mes col jeune taureau ; des plantes : :nib là
lines, c.-à-d. dans des lieux élevés et Gen. 49. 22, branche d'un arbre fécond;
fortifiés; ^'iin iavn'aa-bs Deut. 33. 29, •$ nterax ")a-bsi Ps. 80. 16, et sur la
tu foules ses hauteurs sous tes pieds, branche que lu as consolidée pour toi ;
c.-à-d. tu domines le pays de l'ennemi ; Tpax •>» Gen. 49. 8, les fils de ton
as vraa Is. 14. 14, les hauteurs des père, tes frères.
nuées ; t^-rraa Job 9. 8, les hauteurs Plur. Enfants, descendants ; avec le
de la mer, c.-à-d. lès nuées, les vagues nom d'un patriarche, peuple, nation :
les plus élevées. o^a '4-nan Gen. 30. 1, donne-moi des
2° Hauts lieux où des sacrifices enfants; bxitoy» les Israélites; ■>»
étaient offerts à Dieu , avant , et con lias les Ammonites ; de même nwi •<»?
trairement à la loi, même après la con- Joël 4. 6, aux Grecs. — 2° Soumis ,
p rua 71
obéissant comme un fils ; serviteur , rPn? «• pr. m.: fpi^fvq er«< pour
disciple ; ou aimé comme un fils, le T'Bjja, un homme de la tribu de Ben
bien-aimé, l'élu ; «o» ïflM.ïpiaç II Rois jamin, I Sam. 9. 1. •
16. 7, je suis ton serviteur et ton fils, NJ? chald. (v. roa).
je te suis dévoué comme à un père; nJ3 (fut. roa-;, fut. apoc. -ja^) Bâtir,
trecajn -mb I Rois *20. 35, (un) des
disciples des prophètes; ^nsrçç B^W construire , fonder , former , recon
•*»> Osée 1 1.1, et de l'Egypte je 't'ai struire : ■"$ bat ro3 vv-oa nia I Rois
désigné pour mon fils (élu)." Suivi d'un 8. 13, je t'ai bâti cette maison qui te
nom de ville, habitant de : fi»» "rsa ha servirade demeure ; ^a? TprjSssa Ez. 16.
bitants de Sion. : ".'•'' 31, en construisant tes hauts lieux;
roa ya Fils de la maison, esclave né ror>?-rw T?»J! Gen. 10. 11, il fonda
Ninive; rnsab — sbsn-rw ffrftx ■« ia*j
dans la maison du maître : ltia-'ïa nilw
Deut. 32. 14, et des béliers de Basa n; Gen. 2. 22', l'Éternel" Dieu forma de la
rra-ia ISam. 20. 31,HarjiaDeut. 23. 2, côte (qu'il avait prise d'Adam) une
le fils de la mort, qui à mérité la mort, femme ; niaais diis m* Amos 9. 14,
qui a mérité d'être frappé; suivi d'un ils reconstruiront des villes désertes.
mot qui désigne le temps, âgé de : Avec a travailler à, aider à construire :
nro la âgé d'un an ; ro*b-|a J°n- *• * 0, baTa «m Zach. 6. 15, ils travailleront
âgé d'une nuit ; suivi d'un qualificatif, à la construction du temple ; quelque
"ta est synonyme de eî-'K : i??^a "ja un fois recouvrir : roan rvi-vp-rw lar I Rois
méchant, ban la un sage, V^rj Ta un vail 6. 15, il recouvrit les murs du temple,
lant homme ; "w-ga Prov. 31 . B/jtox -«sa (à l'intérieur, d'ais de cèdre). Avec iç
Ps. 72. 4 , les pauvres ; niDD^ia Job bâtir autour, enfermer: "bs roa Lam.
41. 20, fils de l'arc, flèche ; inti-ja Is. 3. 5, il a bâli autour de moi (me tient
14.' 12, fils de l'aurore, l'étoile du ma enfermé) ; robs roa Eccl. 9. 14, il bâtit
tin; t|tii "^a Job 5. 7, les oiseaux, ou: (des citadelles) autour de la ville;
mêtaph. b'inx t&i Dans •'rroa* Jér. 42.
les étincelles (v. C)^); "^J-)^ Is. 21.
10, et le fils de mon aire, la paille; 10, je vous, édifierai et je ne vous ren
ûyjîwn ^a Job 1 . 6, les enfants de Dieu, verserai pas (je vous donnerai un bon
les anges. heur durable) ; roa roa donner de la
postérité ; rrw roa-n* roavàb i»« Deut.
Ï3 chald. Même sign., employé seu 25. 9, qui ne relève pas la maison de
lement au pluriel : y», "^a (v. ia sing., son frère, ne lui donne pas de posté
fils). , '..".' rité (v. roa).
73 n.pr.m.IChr. 15.18. Les autres Niph., pastifdu Kaî. Être rebâti ;
noms propres composés avec ia sont : nuitaph. (des nommes), être rétabli ,
?tf**"P (enfant de ma douleur) Nom redevenir heureux : "ras ^na «a^ Jér.
de Benjamin, que lui donna Rachel en 12. 16, ils seront rétablis au milieu de
mon peuple ; roan ■vjitf 'tg ait* bk Job
mourant dns douleurs de l'enfantement,
Gen. 35. 18. 22. 23, si tu reviens a Dieu, tu seras
heureux; rnw: roa» ^« Gen. 16. 2,
'"nîî~î? «• pr. m.,' porté par trois peut-être aurai-je de la postérité par
rois de Damas et de Svrie. 1" I Rois elle.
15. 18. — 2° I Rois 20. 1. — ri32. M3 chald. Bâtir, part, passé
3° II Rois 13. 3.
roa, inf. toao et roaaa : rojaob ttri «roa
^D~]3 (vaillant guerrier) n. pr. m.,. Esdr. 5. 9, de construire ce temple.
HChr. 17. 7. flithp., pass. : Ws -ja» toano sw;
Wïl (fils du gracieux) n. pr. m., Esdr. 5. 8, qu'elle soit construite avec
LChr. 4. 20. de grosses pierres.
72 U3i nsn
n. pr. m. Néh. 7. 1», et plu •ht» i^a ebrv; Job 15. 33, il rejettera,
sieurs autres. . comme la vigne, ses raisins aigres,
niJS pfur. de na. encore verts.
'$3 (bâti)n. pr. m. II Sam. 23. 36, chald. (v. rwa).
et plusieurs autres. iy? et ni?3 (avec suff. •'•wa et •^v^,
^ n. pr. m. Néh. 9. 4. Trjsa, nsa, wnsa et «^ça, sa-isa, dis?)
P"13~,3? n. pr. d'une ville de la tribu 1° Autour : "nsa *ïi»Lam. 3. 7, il a fait
de Dan, Jos. 19. 48. une haie autour de moi ; ^ n*?î'?l
Ps. 139. 11, et la nuit est lumineuse
îîy??.,3? (v. rviiKa) n. pr., station autour de moi ; tAorvj a^t» "wa •*
dans le désert, Nomb. 33. 31. Zach.l 2. 8, l'Éternel protégera les habi
î"iy?,3 (bâti par Dieu)n. pr. m. I Chr. tants de Jérusalem jarjbriisaJug. 3.22,
4. 36, et plusieurs autres. autour de la lame. — 2° Pour, à cause
fém. Édifice, bâtiment : n;jam de, en faveur de : lis-nsa -ris Job 2. 4,
Trtfrrff] Ez. 41. 13, l'édifice et ses peau pour peau ; naît mes-isa Prov. 6.
murs. 26, à cause d'une femme prostituée ;
WTO? n- P»-. r». II Sam. 8. 18, et ■•Isa n-nnsn Exod. 8. 24, priez pour
plusieurs autres. moi ; visa -ibr ^Ps. 138. 8, Dieu l'achè
D?35 (v. ri). vera en ma faveur ; isa im-j II Chr.
30. 18, (Dieu)leurpardonnera(p. n'ira,
H??? (fils de ma droite, c.-à-d. mon v. "ira). — 3° Au travers, au milieu ,
fils bien-aimé (v. T»;), mon bonheur) parmi, par, derrière: ^D^n^sn*!?:» Joël
n. pr. Benjamin, dernier fils de Jacob, 2. 8, et ils tomberont au travers des
patriarche de la tribu de ce nom, Gen. épées ; nsnn WHsa ùMBrn uran-ift Amos
35. 18. La tribu de Benjamin forma, 9. 10, le malheur ne s'approchera pas
avec celle de Juda, le royaume de et ne viendra pas au milieu de nous,
Juda ; n. pair, ^"va*^ et ou : ne nous surprendra pas ; ym) \>tp
fëîj? n. pr. m. Esdr. 10. 32. rrha» isa njn Is. 32. 14, les tours ét
1 î$3 m. 1° Édifice : •ftarj «nRi Ez. 41 . forteresses seront parmi les, du nombre
12, et le mur de cet édifice, — 2° Mu des cavernes, c.-à-d. changées en ca
raille : ^jan arn Ez. 40. 5, la largeur vernes; yftnn nça Gen. 26. 8, parla
de la muraille. fenêtre; raaton isa II Rois 1. 2, par la
chald. Bâtiment, Esdr. 5. 4. grille, la* fenêtre' ; njbsn rvirin na&*j
■nsa Jug. 3. 24 (Ehud) ferma les portés
W33 (notrefils)n.pr.m. Néh. 10. 14. de la chambre derrière lui, ou sur >
D33 chald. S'irriter : t»i tab-q Dan. (Eglou); ointi? bt-a isan Job 22. 13,
2. 12, le roi s'irrita; selon d autres, jugerait-il derrière, ou : à travers l'ob
a prép. et w subst., le roi était en co scurité? *wsr» 13 nsa I Sam. 4. 18, près
lère, fureur. (du côté) de la porte ; fig. "ras — 150
«Jî?2 et nj»3 „. pr. m. I Chr. 8. 37, ^rn isa fermer le sein, rendre stérile;
9. 43. Tpasb nsaia Cant. 4. 1 , derrière ton
<VJlD2 (dans le secret de Dieu) n. voile (v. na).
pr. m. Néh. 3. 6. HJ73 ^sisj-nsaBD^Is. 64.1,(comme)
le feu fait bouillonner l'eau. —
'53 ri. pr. m. Esdr. 2. 49. 2° (comme le chald. «sa) vsa ^san-ox
DD3 (y. ow). Is. 21. 12 , si vous voulez prier (ou :
"IÇ3 et "1ÇS3 collect. Fruits non mûrs, chercher), priez (cherchez).
aigres ; raisins verts : Vos iç'ai Is. 1 8. 8, Niph. lTiajtos traira nsa3ls.30.13,
et le fruit vert qui commence à mûrir ; (une partie qui menace ruine) et qui
forme une saillie dans une haute mu meureront avec, en toi); pœ« ti"1» pî?vs.
raille, ou : brèche ouverte dans une, etc. p^sa* Deut. 24. 1, lorsqu'un homme
— 2°T3Dsa Kfifi Obad 4. 6, ses trésors épouse une femme et cohabite avec elle.
sont recherchés , ou découverts. Part. ïpi:p Is. 54.5, plur.emph., ton
rçftetKJl? chald. 1° Chercher: maître ou ton époux ; part. pass. rtbwa
ix»5ïî va* Dan. 2. i 3, on chercha Da- et bsa p^sa femme mariée ; mètaph.
niel. — 2° Prier, avec "|a, btjs, tf$> "pj : rèwa ï^tnÎi Is. 62. 4, et ton pays (sera
«sai Dan. 2. 16, il pria le roi ; appelé) épouse, c.-à-d. terre habitée ;
prisa «sa Dan. 6. 14, il fait sa prière. avec a: Ba Tiî>sa "omo Jér. 31. 32,
tandis que moi je les avais épousés, je
. f. chald. Demande, prière: "«i
m'étais attaché a eux ; selon d'autres :
wa «sa'pïHaa Dan. 6. 8,. quiconque
je les ai méprisés, rejelés(v.Jér. 3.14).
adressera une demande; nnisa Dan. 6.
14, sa prière. Niph. Être épousé, être pris pour
"ity? n. pr. m. 1° Père de Balaam, femme: mètaph. bsan ^2n«ils.62.4, ton
Nomb. 22. 5. — 2° Beor, père de Bela, pays sera épousé, rempli d'habitants.
roi iduméen, Gen. 36. 32. m. (avec suff. ^sa, i^sa, pfcir*.
D'niya m. pl. Terreurs : nii>« "vwa B^sa, const. ^sa ; visa et rrtsa ses
Job 6. 4, les terreurs divines, qui maltres,etsm</.son maître). Maître, pos
viennent de Dieu (rac. p?a). sesseur, époux: B-yis •'bs? Is. 16. 8, les
n. pr. m. l°Booz, qui à épousé maîtres des nations ; rvan bsa Jug. 19.
Ruth, Ruth 2. 1 . - 2° Nom d'une co 23, chef de la maison ; lien îsa Exod.
lonne placée devant le temple, à gauche, 21. 28, le propriétaire du bœuf; visa
I Rois 7. 21. Exod. 22. 14, son maître ; ïsa «sa*; «»
■pasa Lév. 21. 4, maître, chef de la
Fouler aux pieds, regimber : nation, il ne se rendra pas impur; se
usa»i fntjn rovi^ Deut. 32. 15, Ieschou- lon d'autres : pour bsaa même pour un
roun est devenu gras et il regimba, chef, un grand ; nbsa-is ibopi II Sam.
c.-à-d. se révolta ; "'rata ^sap Pai 1 1 . 26, elle pleura son époux ; mi:« ssa
1 Sam. 2. 29, pourquoi foulez-vous Exod. 21. 3, un homme marié; ^ça
aux pieds, pourquoi méprisez-vous, mes rrnwj Joël 1 . 8, l'époux de sa jeunesse.
sacrifices ? Suivi d'un nom de ville, habitant der
m. Prière (rac. nsa). Ex. unique: comme "<3a, -où)» : ircT-iisa Jos. 24. 1 1 ,
■p-nitt^ -wa-ttî) ïjk Job 30. 24, la prière les habitants de Jéricho 1; "psp . T "isa
.. -,"3
est en vain, (quand Dieu) étend sa Jug. 9. 51, les habitants de la ville.
main ; selon d'autres : (Dieu) n'étendra Suivi d'un qualificatif (subst. ou adj.)t
pas la main vers la tombe (a prép., il est employé dans diverses acceptions,
"v ruine, tombe). comme la et tf-1» : Piaibpp î>sa. Gen. 37.
l'V? m., collect. Bétail, aussi bête 19, l'homme aux rêves, rêveur; "isa.
desomme : Ba>ysa-p« usoGen. 45. 17, b^bp II Sam. 1. 6, cavaliers ; "bsy
chargez vos bêtes (rac. "wa). B-'sn Gen. 49. 23, archers; B^a"* ïsg
^VJ? {fut. i?3*;) Dominer, posséder, Exod. 24. 14, celui qui a une affaire,
épouser , cohabiter : rqrbn B^ix wïsa un procès; q» ssaProv.l. 17, oiseau;
Is. 26. 13, d'autres maîtres que toi rvi»BN» ?sa Is. 41. 15, (un chariot) avec
ont dominé sur nous; avec V : <ssa-*iti« beaucoup de dents de fer; rvna ^sa
axiai I Chr. 4. 22, qui avaient pris pos Gen. 14. 13, les alliés; nx bsa Prov.
session de, ou qui dominaient dans 22. 24, homme violent; eiw ï>sa Prov.:
Moab;Tf» ïfiajy; piina iina isa-pals. 23. 2, qui est maître de son âme, de
62. 5, comme le jeune homme épouse ses passions ; "rtsaa aia-sîap-îwj Prov.
la vierge, ainsi tes fils t'épouseront (de- 3. 27, ne refuse pas le bienfait à ceux.
U ï))2
à qui il appartient, aux pauvres , ou : ni>K3 n> pr> d'une ville. 1° Jos.
n'empêche pas le bien du bienfaiteur ; 15. 9 (v. mw] ■*»). - 2° Jos. 15. 29,
* FI A.both i. 7, plaideur. dans Juda. /
II (maître) Baal , divinité phéni
cienne; avecl'artV.îssan Jug. 6.25. Plur. n. pr. d'une ville de la tribu
de Juda, Jos. 15. 24.
trtsa Jug. 2. 11, statues de Baal. Les
peuples qui l'adoraient ont ajouté au JH^ya n. pr., fils de David, I Chr.
nom principal divers qualificatifs : bsa 14. 7, appelé aussi yr^çll Sam. 5. 16.
rv-ia Jug. 8. 33, Baal de l'alliance (v. n^>yan. pr. m. 1 Chr. 12. 5.
a»tt et Tiso).
i ' Ce mot entre dans la corn- D^ya n.pr.d'un roi des Ammonites,
position d'un grand nombre de noms Jér. 4l). 14. .
de villes. ■ ri^y.3 n. pr. d'une ville de la tribu
*?K3 n. pr. 1° D'une ville, I Chr. de Dan, Jos. 19. 44.
4. 33.-2° D'un homme, I Chr. 5. 5. n«?-nSy3 (iieu du puits) n. pr.
"13 n. pr. , ville au pied du mont d'une ville aux limites deSiméon, Jos.
Hermon, Jos. H. 17. 19. 8.
lion b)& n. pr., ville, Cant. 8. 11.
ly? n. pr. d'une ville, Nomb. 32. 3.
(maître de la grâce) n. pr. Njy3 n. pr. m. 1° I Bois 4. 12. —
1° D'un roi d'Édom, Gen. 36. 38. —
2» 4. 16. — 3° Néh. 3. 4.
2" I Chr. 27. 28.
Ttën b\Q n. pr., ville à la limite nay^ n. pr. m. 1° II Sam. 4. 2. —
d'Éphraïm, II Sam. 13. 23. 2° 23. 29.-3° Esdr. 2. 2.
"iy! (fut. -a^i) 1° trans. et intrans.
n. pr., ville près du Her
mon, Jug. 3. 3. Brûler, consumer, dévorer; être em
]iyo b}Q (lieu d'habitation) n. pr., brasé, se consumer, être allumé, s'al
lumer; se construit avec le rég, dir., et
ville de la tribu de Huben, Nomb. plus génér. avec a : ma rnsà rvnw bnaa
32. 38. Is. 30. 33, comme un torrent de soufre
DTJ?_bjU> (ville des brèches, de qui l'embrase; is^—isan ràsaPs. 83. 15,
l'éruption)»», pr., lieu où David rem comme le feu consume la forêt; —tsarn
porta une grande victoire sur les Phi ■w six Da Nomb. 11. 1, le feu de l'Éter-
listins, II Sam. 5. 20. nel les dévora ; ma isa ruen Exod.
]iSï bj£ n. pr. d'une ville égyp 3. 2, le buisson était embrasé par le
tienne près de la mer Bouge, Exod. feu ; roerj "isavxî" sïto Exod. 3- 3,
14. 2. pourquoi le buisson ne se consume
ntfty by? n.pr. d'une ville, Il Bois point ; rmxa rnsà "visn iaa Osée 7. 4,
4. 42. comme un four qui a été allumé par le
non (Heu des dattes) n. pr. boulanger; «oa nsa tri?n» Ps. 18. 9,
d'une ville, Jug. 20. 33. des charbons en ont été allumés.
n"ïirT; ^ya n. pr. d'uneville,HSam. Mèlaph. s'enflammer (de colère), bril
ler : inx tssaa isa-pa Ps. 2. 12, car sa
6. 2; aussi riàsa et v*xr> rvnpJos. 15.9. colère s'enflammera bientôt ; mns!\c}-'i
chald. m. Homme (v. I î>sa), nsa-; T^bals. 62. 1, et (jusqu'à ce que)
Esdr. 4. 8 (v. as»). son salut brille comme une torche.
. H^Jî^ f. (de bsa). Maîtresse : rtoa 2° Être stupide, insensé (v. -nsa) :
rnan I Bois 17. 17, la maîtresse de la *bo^.) visa-; nnxa? Jér. 10. 8, et soudai
ma'ison; aisrr&sa I Sam. 28. 7, pytho- nement; (ou tous ensemble) ils de
nisse; caris rtsa Nah. 3. 4, une ma viennent stupides et insensés; selon'
gicienne. d'autres: avec Jemêmè(bois)ils font du
un
feu et ils font leurs sottises (idoles). 16. 3, j'exterminerai ce qui reste de
Part, osa diisï Ps. 94. 8, vous les Baasa et de sa famille. — 3° Faire
plus stupides parmi la multitude. paître, ravager: aia-iK nrify ïTK—isai "<a
Niph. Être , devenir stupide : "waj Exod. 22. 4, lorsque quelqu'un ravage
ryro nix-Va Jér. 10.14, tousces hommes un champ ou une vigne.
sont stupides, malgré leur science, ou : Stupide : isa-ti-* Ps. 92. 7,
par leur art; rroaj hssls.19.il, (leur) l'homme stupide ; isaj Ps. 49. H,
conseil cst(ou estdevenu)stupide, fou. le sot et l'homme stupide (v. isa 2°).
Pi. isa {fut. nsa-;, inf. isa et isa)
1° Brûler, allumer : ^ naro-bç isaî n. pr. Baara, femme de Saha-
Néh. 10. 35, pour brûler sur l'autel de rayim, I Chr. 8. 8.
Dieu : irai oisb rrrn Is. 44. 15, il sert n^y? f. Incendie, Exod. 22. 5 (v.
à 1 homme pour brûler; six visan-às isa Hiph. 1°).
Exod. 35. 3, vous n'allumerez point n1?J$ „. pr. m. I.Chr. 6. 25.
de feu. •"I^JJS n. pr. Baasa , roi d'Israël ,
2° Oter, mettre de côte, faire dispa successeur de Nadab ; il détruisit la
raître, exterminer: rpan-,tt sSipri "<ryva maison de Jéroboam, I Rois 1 5.27-29 .
Deut. 26. 13, j'ai ôté de la maison ce •"HI^ÎM1 (P- Hinrës rnÙ n- Vr- d'une
qui est consacré ; wooa «wo inisa-tfti
ville de la tribu de Manassé, Jos. 21.
Deut. 26. 14, je n'en ai point mis à 27 ; appelée rn'imis I Chr. 6. 56.
part étant impur ; ïsnfcpo ro~\ rrjsan
Jug. 20. 13, nous ferons disparaître le Kal inusité. Niph. nsa? Être
effrayé, s'épouvanter: "«nsa: ixaa^ Dan.
mal du milieu d'Israël ; souvent
Tja/ijsp rin tu ôteras le mal du milieu 8. 17, à son arrivée je fus épouvanté ;
de toi (lorsqu'un supplice est ordonné); ^an "oçîsa nsa? yern Esth..7. 6, Haman
ï&sn isai -ittixa ssan-rva "nnx Tnsai fût terrifié devant le roi.
I Rois 14. 10, et je nettoierai la maison Pi. nsa (fut. nsa";) Effrayer, épou
vanter, inquiéter, agiter: h?nroa rwsin
de Jéroboam comme on ôte l'immon-
dice, c.-à-d. je l'exterminerai ; DK-ia Is. 21. 4, un frémissement m'épou
T35 y$i H'T. Nomb. 24. 22, si Kayin vante, je suis saisi de terreur; mnsa*
est pourchassé, banni; isab nrv;ni natii nsi-rwi I Sain. 1G. 14, un mauvais es
Is. 6. 13, il sera de nouveau détruit; prit l'agita, ou l'assaillit.
isa nn Is. 4. 4, un esprit qui exter îinjn f. Terreur : hnsa i-isni Jér. 8.
mine ou qui embrase. 15, et il n'y a que terreur (rac.nsa).
3° Paître, ravager, avec a : rn'ça isa* p3 m.: ifeiï y'aa «aon Jér. 38.22,
irw Exod. 22. 4, et il paît dans le lorsque tes pieds ont été enfoncés dans
champ d'un autre, avec le rég. dir. ; un bourbier, engagés dans la boue.
dian wnisa Is. 3. 14, vous avez ra f Marais : nsa j&a Nai-re^n
vagé la vigne; isab rrm Is. 5. 5,, elle Job 8. 11, le jonc pousserait-il sans
sera ravagée. marais? Plur. wku^ Ez. 47.11, pour
Pou. Être allumé : Hissa v$Bi ntin-rx) wisa ses marais.
Jér. 36. 22, et Titre devant" "lui" était
n. pr. m. Esdr. 2. 17..
allumé.;
Hiph. 1° Allumer, brûler, faire con I^l m. 1° Vendange î yte? ir»*
sumer : rnsan-rw isaari Exod. 22. 5, si;-rw Lév. 26. 5',' la vendange durera
celui qui' ai lu me l'incendie; ■inisarj'] jusqu'à l'époque des semailles. — '
bmi -jcsa Nah. 2. 14, je ferai consu 2° adj. "rçpjri Tr Zach. 11.2, la
mer son char par la fumée. — 2° Faire forêt qui était forte , haute , inacces
disparaître, exterminer, avec "nrw : sible, a été coupée, comme usa chelh.
"irva -nrur t«5sa "«in!* "rça^ "V*) I Rois (v. -*?)•
76 {,sa
(sous l'ombre de Dieu) ri. pr. P??| S'enfler , se gonfler : t& rfeii]
m. 1° Exod. 31.2. — 2° Esdr. 10. 30. npaa Deut. 8.4, ton pied n'a point été
n1^5 n. pr. m. Esdr. 2. 52. eiîfïé(Néh. 9. 21). Delà
m. pl Les oignons , Nomb. p«?m. Pâte: ipsta Exod. 12. 34,
11. 5. sa pâte.
V£3 (/u<. saa-i) 1° frans. Couper, np?| n. pr., ville dans Juda, Jos.
briser : aia BNia dstm Amos 9. 1 , brise- 15. 39.
les (les chapiteaux des colonnes pour "^I 1° Couper (principal, des rai
qu'ils tombent) sur la tête de tous. sins), vendanger : isan tb laçs-rw
B?sa impér., pour assà. intrans. Être Lév. 25. 5, tu ne couperas, recueilleras
blessé (v. s*fl) : wyji'iîii Joël 2. 8, ils pas les raisins do tes vignes non tail
ne sont point blessés. — 2° Ravir, dé lées; ïjis"w isan -«a Deut. 24. 21, lors
rober; plus génér., rechercher des gains que lu vendangeras ta vigne ; métaph.
illicites, amasser avec avidité, être cu BT« rni "ne? Ps. 76. 13, il abat l'es
pide : « Wfi ïps ssm Ps. 10. 3, le ra prit (orgueilleux), ou : il retranche la
visseur, 1 avare, qui s'enrichit, s'estime vie des princes. Part, isia vendan
heureux et irrite l'Éternel, ou : blas geur. — 2° Fortifier, rendre inacces
phème et irrite, etc. (v. Tpja); sa ssà sible. Part, "visa seul usité, fortifié,
Prov. 1 . 19, et fréq. celui qui recherche fort: tvwxa* Win» erns Deut. 1. 28, des
un gain illicite, qui est cupide, avare; villes grandes et fortes; rnisa nain Is.
?ï ™pn-na Job 27. 8, quel 2. 15, forte muraille; mélaph. rnnîo.
est l'espoir de l'hypocrite, quoiqu'il rvhsaîi mVu :jb Jér. 33. 3, je te dirai
amasse du bien avec avidité ? des choses grandes et inaccessibles (à
Pi. 1° Couper, retrancher, arracher : l'esprit), c.-à-d. cachées, ou prodi
"WKF, r*w Is. 38. 12, il m'arrache de gieuses.
la trame (de ma vie), v. nVi ; -rn -en Niph. Être inaccessible, être impos
•qçifa^ Job 6. 9, qu'il étende sa main sible : orra ijyrt& Gen. 11.6, (rien de
et qu'il me retranche, de cette vie. — ce qu'ils ont médité de faire) ne leur
2° Ravir, extorquer : pissa, rpsi "«sans sera impossible, ou : ne sera négligé
Ez. 22. 12, tu as extorqué le bien de par eux ; mata rpaa -oca^-sAi Job 42. 2,
ton prochain par la violence. — 3° Ac aucun projet n'est trop difficile pour
complir, achever : 1rna$ ssa Lam. 2. toi, ou : aucune pensée ne té manque.
1 7, il a accompli sa parole ; SM'pa rr>rn Pi. Fortifier: nainn utai Is. 22. 10,
v^sa-ba-n^ ^ix ls. 10. 12"' lorsque pour fortifier la muraille ; aina *«an ■m
Dieu aura accompli toutes ses œuvres ; rws Jér. 51. 53, dût-elle (Babylônej
nwMPi r-ri Zach. 4. 9, et ses mains fortifier encore sa formidable hauteur.
l'achèveront (le temple). 1^3 et (p/ur. a>lta) m. Matière
m. (avec suff. ^ssa). Proie, précieuse, or ou argent : ixa "wrirn^i
butin v gain illicite, profit, intérêt: Job 22. 24, il répand dé l'or sur la
Bssa -«b "'Ba'inn'] Mich. 4. 13, je con terre, ou : jette l'or sur la poussière ;
sacrerai à i'Eternel leurs, biens (ravis nsa vb Job 36. 19, non point l'or;
aux autres) ; snjsb tft c;d? ssg Jug. 5. ïp*n'xa -«rc} i-nni Job 22. 25, que le Tout-
19, ils n'emportèrent point de butin Puissant soit ton or.
d'argent; sxa -wto Exode 18. 21, ceux n- pr. 1° D'une ville lévitique
qui sont ennemis du gain illicite ; -rra dans la tribu de Ruben, Deut. 4. 43.
saça/Gen. 37. 26, quel profit y a-t-iî — 2° D'un homme, I Chr. 7. 37.
(pour nous)? wxai Is. 56. U , cha f. Bergerie : rnsa isba Mich.
cun cherche ses intérêts. 2. 12, comme un troupeau dans une
yp2 «
bergerie; selon d'aulrés, n pr. d'une i^k nspai II Chr. 32. 1 , il résolut de
ville, riche en troupeaux. les conquérir.
*TÎ?? (forteresse) n. pr. d'une grande Niph. 1° Se fendre, s'entr'ouvrir ;
ville iduméenne, Is. 34. 6, 63. 1 ; une être rompu , brisé, ébranlé; percer,
fois comme ville deMoab, Jér. 48.24. jaillir: frffixn spam Nomb. 16. 31, la
î'ilï? m. : Ti-fl|sl wmj Zach. 9. 12, terre s'enir'ouvrit ; nVipa pnxrj spam
retournez à la place forte (v. ixa 2°). I Rois 1. 40, et la terre s'ébranla par
rrï^S f. Sécheresse : rrtaa natia* Jér. leurs cris; wpa? diai II Chr. 25. 12,
et ils furent tous écrasés, brisés; ïk
17. 8, dans une année de sécheresse. spviK inœa spa1; Is. 58. 8, alors ta lu
f. pl. m'isan"naïri>çJér.l4. 1, mière percera comme l'aurore; wpaj-rç
à cause de (touchant) la sécheresse n-va "Ta'iaa Is. 35. 6, car des sources
(mais rnsa Ps. 9. 10, 10. 1, est com perceront, jailliront, dans le désert;
posé de rm et a prép.~). nsBtj span trjwn Is. 59. 5, si on l'écrase,
pï2ft3 „. pr. m. Esdr. 2. 51. il en sort un aspic. — 2° Etre conquis,
p^S fli. : ïta'n papa I Rois 14. 3, être pris: spanb rnnn toi Ez. 30. 16,
(un vase) une cruche de miel. No sera conquis ; wii spani Jér. 52. 7,
la ville fut battue en brèche, conquise.
njp2(53 (dévastation de Dieu) n.pr.
Pi. 1° comme Kal.: rbs "^ss spïji
m. Néh. H. 17. Gen. 22. 3, il fendit le bois pour l'ho
-Ij?3p3 n. pr.m.IChr. 9. 15. locauste ; span Dîyrnrn II Rois 8. 12,
"Î53 n. pr. m. 1° Nomb. 34. 22, — tu fendras le ventre de leurs femmes
2° I Chr. 5. 31. enceintes; spa D"nin ni-tnsa Job 28. 10,
in»j33 n. pr. m. I Chr. 25. 4. il fait jaillir des ruisseaux en fendant
les rocs; wpa •'Jïsbx "^a Is. 59. 5, ils
JTJ?? m. (p/ur. seul usité). Crevasse,
font éclore des œul's d'aspics; irnsn rm
brèche : n^spa p$>n rrtjrf] Amos 6. H,
tsspan Osée 13. 8, les bêtes féroces les
(il ruinera) la petite maison par des
crevasses, des brèches ; Trç "«yf» rw déchireront. — 2° (du vent) Faire
•m 1s. 22. 9, les brèches de la ville de éclater, faire souffler avec impétuosité :
David (rac. spa> . ■„ ' ' nrwD-nvi "'nspaîi Ez. 13. 13, je ferai
éclater une tempête; span n-hso rjw]
J?î?2 (/u<. ypai) 1° Fendre, percer, vers. 11, et une tempête éclatera.
faire jaillir, déchirer : OTR spia Eccl. Pou. 1° Être fendu , être rompu :
10. 9, qui fend le bois ; ta; spa Ps. 78. wpa-' TTVi***T| Osée 14. 1 . et ses femmes
13, il fendit la mer ; ishin rvhri taspa-is enceintes auront le ventre fendu ; D^sa
Amos 1. 13, parce qu ils ont fendu le D-'spaiM Jos. 9. 4, (des outres) usées
ventre des femmes enceintes de Galaad et rompues , ou fendues. — 2° Être
(ou: percé les montagnes); erçb nspai battu en brèche , être conquis : *vs
nro-ia Ez. 29. 7, tu leur as fendu, dé nspaa Ez. 26. 10, une ville prise,
chiré,' toute Uépaule ; irai yym nspa nnx
conquise. . .
Ps. 74. 15, tu as fait jaillir des sources
et des torrents. — Fendre des œufs, Hiph. 1° Conquérir un pays: nsspaai
éclore ; nisa rnsm nspai Is. 34. 15, elle «ibx Is. 7. 6, et conquérons-nous-la
les fera éclore, et elle rassemblera (ses (la Judée). — 2° Avec : -bç rparfc
.petits) à l'ombre (de ses ailes). Avec a oins ïjVo II Rois 3. 26, pour percer, se
percer dans, pénétrer : rrajirô WJKî'J faire passage jusqu'au roi d'Édom.
tfTjEftB nsrraa û^'a&rj II Sam. 23. 16, Boph. T'sn nspan Jér. 39. 2, là
les trois héros pénétrèrent dans le camp brèche de la ville fut faite.
des Philistins. Uithp. wparn û"<pnsrn Mich. 1. 4,
2° Battre en brèche, conquérir: ipKi] les vallées s'entr'ouvriront ; wpann nsrri
78 VpD
Jos. 9. 13, et voici elles (les outres) igai D-n-jî Prov. 20. 25, et après avoir
sont fendues. fait des vœux de s'en occuper (de ré
yj?5 m, (de spa. fendre, une moitié). fléchir après coup sur l'engagement
Beka, la moitié d'un sicle, Esdr. 38. qu'on a pris).
26 (v. bj^>. IR? chald. Pa. iga chercher, re
nJ$3 /"-(p/ur. nisjj^). Plaine, val chercher, visiter: «Jïia'j "içoa, iga-j "n
lée : «?|33 wcnjT! Gen. il. 2, ils trou Esdr. 4. 15, que l'on fasse des recher
vèrent une plaine ou vallée. . ches dans les livres d'histoire ; rn^ai
nfci?? chald. f. Vallée, const., Dan. t&BMTfci wyi? Esdr. 7. 14, d'inspec
3.1. ter, de visiter, la Judée et Jérusalem.
Jthpa. passif. «««» rvaa njsarv; Esdr.
PR3 Vider, faire le vide, dépeupler,
dépouiller, piller: yisn ppia ■* nm Is. 5. 17, qu'il soit fait des recherches
dans le palais du trésor.
24. 1, l'Eternel rendra le pays vide,
désert; D^pp'a wpj» •& Nah. 2. 3, car ">R3 m. (/". Job 1. 14). 1-Breuf:
les, pillards lespillent; intrans. ppia "jç» tmv ipa Nomb. 7. 17, deux bœufs;
iwnto"; Osée 10. 1, Israël est une vigne npa -tes. -ro 7. 3, douze bœufs; au pi.
vide, sans sève ; tnétaph. nss-nç ^npa* a^paa Amos 6. 12, avec des bœufs. —
rrwr; Jér. 19. 7, je ruinerai, renver 2° collect. Gros bétail : TBajrjabt Gen.
serai, les desseins de Juda (je rendrai 13. 5, des troupeaux de menu et de
Juda vide de conseil). gros bétail; "ipa-|a., ipa-ja ■» jeune
Niph. (de ppa ou de p<a), pass. du taureau ; ipa-p iss veau ; nibs ipa Gen.
Kal: }nxn pian pian ls. 24. 3,1e pays 33. 13, des vaches qui allaitent.
sera dépeuplé ; tnétaph. enso-rni npaai "të3 m. {pi. tar^a). 1° Matin (de
ia-ipa Is. 19. 3, l'esprit d*e l'Egypte *ipa distinguer, v. aussi 13a): ipa ■'aaia
sera renversé dans son sein (l'Egypte Job 38. 7, les étoiles du' matin , du
n'aura plus d'intelligence); npa; p. jour; ipaa Gen. 19. 27, lé matin, de
bonne heure. De même "tpa seul : -155a
H. nrisj-r» "ippb'n Jér. 51. 2, ils •*ip satin Ps. 5. 4, dès le matin tu en
ravageront, videront, son pays. tends ma voix ; ip'ab Deut. 16. 4, jus
"Iî?3 Garder des troupeaux ; de là qu'au matin ; -ipàà -ip'aa Exod. 30. 7,
ipia berger. Pi. Rechercher soigneu T?j£ TJ*i I Chr. 9. 27, wnç$ Is. 33. 2,
sement, examiner, inspecter, passer o^paV Job 7.18, chaque matin ; nar»
en revue, avoir soin, avec b : "lua^-àb ip'an-isJug. 6. 31 , qu'il meure jusqu'au
ahsn isœb )ron Lév. 13. 36, le prêtre matin, c.-à-d. avant le lendemain ma
n'aura point à examiner si le poil est de tin.— 2° ac/u.(synon.deirra). Demain,
venu jaune. — Avec "pa: aia-pa iga-j xi bientôt : otrwN -ip'a* Exod' 16. 7, de
y$ Lév. 27i 33, il ne recherchera pas main vous verrez ; •* yi'n ipa Nomb.
s'il est bon ou mauvais (il ne distin 1 6. 5, demain Dieu fera connaître ;
guera pas entre le bon et le mauvais); ïrjon -ipaa wsao Ps. 90. 14, rassasie-
•fcaina nga^ Ps. 27, 4, et de contem nous de ta miséricorde dès le matin;
pler son temple, ou d'y étudier ; selon bientôt, ou: dans ce matin de salut;
d'autres: de "ipa d'y aller tous les ma ipai ta-n»-; sa wwjPs. 49.15, lesjustes
tins ; B'MVi]?a* Ez. 34,11 , et ^s-rw -lisax les domineront bientôt.
vers. 12, je visiterai, je passerai en re î"Hi?3 f. i-ra ns/iH^s» Ez. 34. 12,
vue, mon troupeau ; "«Ip-rrjrr; ntinjn najw comme le soin, la sollicitude, du berger
OgaTj II Rois 16. 15,, quant à l'autel pour son troupeau (v. "ipa Pi.).
d'airain, c'est à moi à en avoir soin, à rv)i?a f. rpnp n-,^ Lév. 19. 20, le
m'en occuper, ou: je le visiterai, j'y supplice du fouet aura lieu (de npa
sacrifierai de temps en temps; "inxi une lanière do peau de bœuf servant
+ "12 ?»
de fouet); selon d'autres: une instruc supplier: rw-i? wtAkb ntipa» Esdr.
tion, cnquôtc, aura lieu. 8. 23, et nous invoquâmes Dieu à ce
^p-3 Kal inusité. Pi. tipa 1° Cher sujet; nas-iç -roçka tipabi Esth. 4. 8,
cher, rechercher, désirer, vouloir ; se et de le supplier en faveur de son peu
construit avec l'ace, aveci etsansrég.: ple ; ittjw-fes eipai Esth. 7. 7, pour sup
rrasn yb-aSpa Prov. 14. 6,' le moqueur plier (Esther) de lui sauver la vie. (Le
cherche la sagesse (et il ne la trouve dages dans la 2« lettre radicale ayant
point); •'ïah BJgan-ra Job 10. 6, si tu un schwa manque souvent.)
recherches mes péchés ; nsrra-o» ûRtipa* Pou. pass. Être cherché , être re
Nomb. 16. 10, vous désirez même le cherché , examiné : ixnto^ yis-rw sipa^
pontificat; iman eipav Exod. 4. 24, il Jér. 50. 20, les péchés d'ïsrael seront
voulut le tuer ; avec ib : «}•<« ii •" îsga recherchés; ■'œpanîTEz. 26. 21, tu se-'
•iaaia I'Sam. 13. 14, l'Éternel" s'est ras cherché ; 13* epa-p Esth. 2. 23,
choisi un homme selon son cœur, la chose fut examinée.
n-'sn cpaRechercher la faced'un homme,' ïTOj^ /. Prière , demande : Trôiça.
vouloir le voir, s'attirer sa faveur : Esth. 5. 7, ma prière.
nbbo wt» D^apaa y^n-loi I Rois 10.
24, toute la terre voulut voir Salomon ; P3 m. (avec suff. -na), poèl. Fils,
ï>tiia-r>D D">t}paa ta^snProv. 29. 26, plu comme en chald. : ■'SBa-ia-nai "na-na
sieurs recherchent le regard, la faveur, Prov. 31. 2, quoi! (que dire? "ou:
du dominateur. — De Dieu : v» laJpa qu'as -tu fait?) mon fils ! quoi ! fils de
•van Ps. 105. 4, cherchez sa face, in mes entrailles; la-îipKJ Ps. 2. 12, em
voquez-le sans cesse ; itipa ■<a!j "ton ^b brassez le fils, c.-à-d. le roi ; selon
op?» "î T?9"nî? "'JÇ ^s. 27. 8, mon cœur d'autres : la pureté (v. II la) (rac. sna.
dit au sujet de toi (ou de ta part) : In ou ma).
voquez-moi ; Seigneur, je cherche ta II 13 adj. (/". ma, rac. -na). 1° Choisi,
face; ■« "MB-nx vn «ipa-p II Sam. 21. 1, élu, préféré : ronVrt nvi rrâ Cant. 6.9,
David interrogea l'Éternel, ou : pria elle est la préférée de sa mère. —
Dieu. Sans onv: ■* isJpaa Ps. 105. 3, 2° Pur, serein, sans tache; narra nia
ceux qui recherchent l'Eternel , qui Cant. 6. 10, sans tache comme le so
l'invoquent. Avec nsn vouloir le mal leil ; fréq. sens moral : aab-ia Ps. 24. 4,
heur, le préjudice de quelqu'un : etb"j ayant le cœurpur;n,Ta^ni»3Ps.l9.9,
irj'n tfpaa Nomb. 35. 23, et il ne cher les commandements de" l'Éternel sont
chait pas à lui faire du mal ; a^paan purs. — 3° Vide : na. owîj'DiBbx -piia
^B3-rïjExod. 4. 19, ceux qui voulaient Prov. 14. 4, sans bestiaux la "crèche
t'ôter la vie. Sens opposé : itàçy) n^T^l est vide; selon d'autres : sans bestiaux,
•icm Prov. 29 . 1 0, et les justes cherchent
point de grains dans les crèches, yw
à lui conserver la vie (ou ils attentent sous-entendu (v. III 13). ,
a la vie de l'ennemi de l'homme simple). III"i3et"Û m. Blé, grains: ia *ià«ft
— 2° Demander, exiger : onb-BJpaa isin
Ps. 37. 25, et ses enfants' demander Gen. 42. 3, pour acheter du blé;
(mendier) du pain. Plus fréq. avec yq principal, des blés rentrés dans les
et "15a : Dis» îwa vgJn Ps. 104. 21 , granges , battus et vannés (v. ina) ;
pour demandera Dieu leur nourriture ; quelquefois des blés en épis : -ia-ns>B
bïto rwt «ipa-n? Is. 1. 12, qui exige Ps. 72. 16, abondance de blé (v. nés);
cela de vous; «Jpax Tfi'a io^Ez. 3. 18, la-wos? oipasn Ps. 65. 14, les vallées
je te redemanderai son sang, je venge se revêtent d'épis.— 2? Campagne:
rai sa mort sur toi ; ripa*; tan •* Jos. 22. laa xarr\ Job 39. 4, ils se fortifient dans
23, l'Éternel s'en vengera , en deman la campagne (v. «^ chald.). ■'.
dera compte. — Avec "|a, "paçka prier, 13 chald. m. Fils: ma Dan. 5. 22,
80 "D
son fils ; 'prftyq Dan. 3. 25, un fils n. pr. Berodach Ba-
de Dieu, un ange. ladan, roi des Babyloniens, II Rois 20.
12 m. (rac. 1° Pureté, inno 12, appelé aussi •rçxia 7p*na Is. 39. 1.
cence: ws nA "Haa II Sam. 22. 2G, (que Dieu a créé) n. pr. m.
selon ma pureté, selon que j étais pur IChr. 8.21. . t
a ses yeux ; plus fréq. avec try* ou d-jb? :
■n; l'as Ps. 18. 21, suivant mon inno D,")3"]3 m. pl. Ex. unique : B^na/iM
adoras I Rois 5. 3, et de la volaille
cence ; ïpra -ha xAw\ Job 22. 30, il (le
coupable) sera sauvé par la pureté de engraissée ; des oies, selon quelques
tes mains. — 2° Comme rrna, ce qui commentateurs.
sert à purifier, savon , soude : Tia!™ 113 Grêler: isjnnrjaTiaiIs. 32.19,
ibb *viaa Job 9. 30, j'ai nettoyé mes il grêlera quand la forêt tombera ,
mains avec du savon. 11 servait aussi c.-a-d. la forêt tombera sous la grêle
à la décomposition des métaux: eparan (rrninf. de -rn); selon d'autres: la grêle
T^ao -qsIs. 1. 23, j'épurerai ton écume tombera dans la forêt (rrna subst., la
comme par la soude. grêle, comme 17a, et Tia verbe, grêler).
Créer (tirer du néant), faire "H! m. Grêle : *wa tSB *ro Exod. 9,
naître, produire : ffrosn m* st6k N'ja 18, une très forte grêle.
v^»n r*n Gen. 1.1, (au commencement) "Î"1? ( plw: o^na) adj. : trwvn Gen.
Dieu créa le ciel et la terre ; tàa ena 31 . 10, (des brebis) qui avaient des
D'WBVj'fexGen. 5. 1 ,1e jour où Dieu créa taches blanches comme de la grêle ;
l'homme"; wî-Ak A-xra -virus ai Ps. SI. arna troue Zach. 6. 3, des chevaux
12, ô Dieu, crée, fais naître en moi un avec des taches blanches ; selon d'au
cœur pur ; nV'î DVdsnyr» «nia ^sn Is. tres, simplement : tachetés.
65. 18, voici, je fais naître en Jérusa "rç? n. pr. d'une ville, Gen. 16. 14.
lem l'allégresse; exact.: je crée Jéru
salem (j'en fais) une ville d'allégresse. "H.3 n. pr. m. I Chr. 7. 20.
Niph. Être créé, être né: Binan o-ha rvrra Grêle (douteux), ls. 32. 19.
Gen. 5. 2, le jour où ils furent créés ; (Selon d'autres, inf. derr, v. T;a.)
rwnar-itix nipça Ez. 21. 35, dans l'en !"n? 1° Manger (v. soa Hiph.):
droit où tu es née. art anx rro-sfti II Sam. 12. 17, il ne
Pi. ina 1° Couper, abattre, défri mangea point avec eux ; rnja rnaio
cher: o«| ïjb ntre» Jos. 17. 15, tu cou II Sam. 13. 6, pour que je mange ce
peras là (le bois, pour y demeurer) ; que sa main m'offrira. 2° Choisir
■iran» vers. 18, tu l'abattras (la forêt); (v. i-tj): uî-w B=Hna I Sam. 17. 8,
nniaina imi» tnai Ez. 23. 47, qu'ils choisissez-vous un homme.
les abattent, percent de leurs glaives. Pi.ivb rvhaï rriLam.4. 10, ils (leurs
— 2° (v. rna) Choisir : -nitoa x^a enfants) leur servent de nourriture(»n/".
«na •v'j» Trj'n Ez. 21. 24, choisis une ou subst.').
place, choisis-la à l'entrée du chemin Hiph. ctA twtk tvrarA II Sam. 3.
qui conduit à la ville ; selon d'autres : 35, pour faire prendre à David de la
(comme signif. 1°) ouvre-toi un en nourriture ; qtA ^arj'i II Sam: 13. 5,
droit, etc. qu'elle me donne à manger.
Hiph. Engraisser : rvaSirvo oasenarè "^"^.(bénOn.pr. m. 1° Baruch,ami
I Sam. 2. 29, pour vous engraisser des de Jérémie, Jér. 32. 1 6.— 2°Néh.3. 20.
prémices (des offrandes de mon peuple — :i° Néh. 11. 5.
d'Israël). D'Oi-Q m. pl. Ex. unique : -n»^
chald. m. Campagne: îoa nyn aw-ha Ez. 27. 24, et avec des caisses
Dan. 2. 38, les animaux des champs. pleines d'étoffes riches, précieuses.
na na «
m. 1° Cyprès ou sapin : nrjn ne le fait point fuir; itea tfity«*S}sjj Néhi
ti-ha hiy; yissïn Is. 85. 4 3, à la place du 13. 28, je le chassais de ma présence.
buisson s'élèvera le cyprès ; Vi^raj inaa —2° Traverser : nxjsrrbx nxîsn-pa rnaa
Is. 37. 24, les plus beaux de ses cyprès. Exod. 26. 28, (la barre) traversait d'une
— 2° Instrument de musique fait de extrémité à l'autre.
bois de cyprès; D^oi-a ■'xs tea II Sam. tT?3 (v. rnia).- -
6. 8, avec toutes sortes d'instruments ^3 m. Pureté: r-ffl-c^ Job. 37. H,
de musique. — 3° Bois de la lance, p. même (dans) la pureté de l'air (v. le
lance : sïjnn D^i-arr; Nah. 2. 4, elles môme exemple à rn-j et à
lances s'agitent (v. te;). ^ n. pr. m. I Chr. 7. 36.
Wh? Ex. -unique : nwiaCant. 1. 17, Nv?| (y. K^a Hiph ) adj. Gras, en
(nos lambris sont) de cyprès. graissé : "ixs x"na d-w "ptesi Jug. 3. 17,
ni"1}, f. Nourriture: csn wias'ww Eglon était un homme extrêmement
Ps. 69. 22, pour nourriture ils m'ont gras; iioa rw^ai Gen. 41. 2, (et sept
donné du fiel (v. rn$ 1"). vaches) grasses de chair; ni«i*is41.5,
"Çtia. Ez. 47. 16, et t»^ II Sam. (des épis) pleins ; rwpa "itexw Hab 1.16,
8. 8, n. pr. d'une ville. sa nourriture est grasse, exquise;
™pa n. pr. I Chr. 7. 31 (rrn-fl kerî). fém. nxi-iarj Zach. H. 16, d'une bête
engraissée ; irojn nsi^nEz. 34. 3, vous
^3 m. Fer, chaînes de fer, instru
ment de fer : \>ng cjesa Ez. 27. 12, en tuez les bêtes engraissées.
argent, en fer ; ina taaiàa Ps. 2. 9, avec ntjt*13 f. (rac. x^a): x^. nx^a-Dx1)
une verge de fer ; ïna* "w^oxPs. 107. Nomb. 16. 30, si Dieu crée une (nou
10, des captifs dans la misère, et velle) création , c.-à-d. s'il fait, une
chargés de fers ; Ww nxa bna Ps. 1 OS. chose nouvelle, inouïe; selon d'autres,
18, son corps fut charge de chaînes ; desna/'t., s'il fait une destruction,
ina nia"; II Sam. 23. 7, il se couvre de une catastrophe terrible.
fer(d'unc armure); eran-Vx te; te^an-rw il}")? f. 1° Nourriture, mets : nntoi,
II Rois 6. 5, le fer, la hache, tomba rçTW-rrç ifv)) II Sam. 13. 8, qu'elle
dans l'eau. prépare devant moi ce mels(v. rrs 1°).
(de fer) n. pr. m. 1° II Sam. — 2" adj. rn-a roj Ez. 34. 20*, une
brebis grasse (v. «■'Ta).
17. 27. — 2° Esdr.. 2. 61.
rP3 {• Fuir, s'enfuir: -tes xin rnw * pl. rvrnq. Créature, homme:
•ft—n^t* Gen. 31. 21, il s'enfuit avec rvi^-te mte Rituel,- Dieu de tous les
tous les siens; ï$-rna Gen. 27. 43, êtres.
CPa et D")| m.: nte erpra. .•^*nitr\
fuis. Fuir devant quelqu'un, avec y?,
•<3oa, ■'scia, quelquefois avec n*a, T>a ; Is. 43. 14, j'ai abattu tous les fuyards,
s'enfuir d'un endroit, avec v?; s'enfuir ou : ces vorroux , comme rvna (selon
dans, vers un endroit, avecte,b,ou le d'autres, je les ai conduits tous dans des
régime direct : *rn "nnx rna'y I Sara. vaisseaux poussés par le vent, de rçn) ;
22. 20, il s'enfuit auprès de David.— maïinsyvii Is. 27. 1, Leviàlhan, ser-
2° Traverser (d'une barre) : Trira rnaî> pent qui fuit, alerte, ou serpent im
B',o';!»« Exod. 36. 33, (pour que la mense. .
barre) courût entre, traversât les ais nn| „. pr. m. I Chr. 3. 22. './
(d'une extrémité à l'autre). m. 1° Barre, verrou : onvo
Hiph. 1° Faire fuir, chasser: wrna;i nvjttj ^2t5 Exod. 26. 26, des barres de
Biparrrte-rt* I Chr. 12. 18, ils mirent bois d'acacias ; n—os D-rte Deut. 3. 8,
en fuite tous les habitants des vallées; (ayant) portes ci verrou* ; nvra jn«n
f^R-ja, urn-o;-È& Job 41. 20, la flèche cVirt *m Jon.'2. 7, la terre (a fermé)
83 na
ses barrières sur moi à jamais. — à genoux ; "^p»!; rra-as Ps. 95. 6, age
2° Mélaph. (v. III uj). Protecteur, sou nouillons-nous devant l'Éternel. —
tien : "isx-ts nrn-a Is. 15. B, ses chefs 2° Louer, bénir, employé seulement au
(fuient) ; selon d'autres : ses fuyards part. pass. (peut-être aussi Yinf. rrha
(vont) jusqu'à Zoar. (v. rn-a). Jos. 24. 10, et anai plusieurs fois,
nJH? (malheur, v. I Chr. 7. 23) mais plus probablement du Pi.) : tpra,
n. pr. m. 1° Gen. 46. 17 ; v^-n nom arnax •'ans "«nfo* Gen. 24. 27, loué
patron., Nomb. 26. 44. — 2»I Chr. soit l'Éternel, febieu d'Abraham mon
7. 23. —3° Plusieurs autres. maître; ^■«sa^'aJug. 17.2, que mon
n*15 /". (de rra ou tna couper). fils soit béni de l'Éternel ; fém. ra*-a
•^V rjs Ruth 3. 10, puisse le Seigneur
Alliance, pacte, accord, contrat. Entre
des nations : rrna «V-iirns np?i Jos. 9. 6, te combler de ses bénédictions; for
maintenant contractez avec nous une mule de congratulation et de bénédic
alliance ; entre amis : irrj "iroirp n'w tion ; pk raina' ttqsu tpai I Sam. 25.
rvia 1 Sam. 18. 3, Jonathan et David 33, béni soit ton bon jugement et sois
firent un pacte ; entre l'homme et la bénie toi-même ; plur. "«h ow* cara Ps.
femme : nmi rjn-an xtii Mal. 2. 115. 15, soyez bénis devant l'Éternel.
14, elle est ta compagne et l'épouse Niph. Être béni, se bénir: ïra eiaji
liée à toi par un contrat ; princip. de Gen. 12. 3, par ou en toi seront bé
l'alliance de Dieu avec les patriarches nies (toutes les familles de la terre).
et le peuple d'Israël : rvna-rw rour î&i Pi. ^pa 1° Louer, exaller, invoquer
ïpnarç Deut. 4. 31, il n'oubliera pas (Dieu), bénir: raxba n «-a Ps. 103.
l'ailiance contractée avec tes ancêtres 20, vous, ses messagers, louez l'Eter
nel ; "«-n» ■«utos -aia Ps. 103. 1, mon
(de même tnvvn iva Lév. 26. 45).
Les alliés, n^a ^sa, "tàjK; contracter âme, exalte le Seigneur ; il» "^aa Is.
une alliance : rvia-jn;, o^pn, rra, nsiia, 66. 3, il invoque des idoles ; ?pa!w
■n oiça Deut. 21. 5, pour invoquer
mnaa -as, Kia ; rompre une alliance :
rn"ia-î>ïri, ats, a igç, nen. — m-an jnx Dieu ou pour bénir en son nom ;
Ez. 30. 5, laPalestine ; m-an 7p6a Mal. (des hommes) louer, saluer, adresser
3. 1, messager de l'alliance, Messie ; des félicitations, des souhaits: tpaia
n^an rvimb, 'prç, ntolivre, arche, tables VnsVipa von Prov. 27. 14, celui qui
de l'alliance, contenant la loi divine ; loue son ami à haute voix; ïj'w-xsian -a
quelquefois concr. pour signe de l'al «a-an t&II Rois 4. 29, si tu rencontres
liance, circoncision : Hsitoaa wa nrmi quelqu un, ne le salue point,
Gen. 17. 13, mon alliance sera (mar 2° Bénir, donner sa bénédiction,
quée) dans votre chair; plus complet, combler de bénédictions, de bienfaits;
vers. 2 : rvia m'« signe de l'alliance ; prononcer des formules de bénédic
os rrnab :nnïô Is. 42. 6, je ferai de toile tion... Se dit des bénédictions de Dieu,
représentant de mon alliance avec le d'un père, des pontifes, d'un prophète :
peuple; eKp tvna Dan. 11. 28, sainte evAx bp.« ïfjyjj Gen. 1. 22, Dieu les
bénit ;•>«?» ïR^an -nasa Gen. 27. 5, afin
alliance, p. peuple de la sainte alliance.
rvtà f, (rac. T?a)- Lessive, soude, que mon âme te bénisse ; imi-o^an rwn
nrça tpa Deut. 33. 1, voici la bénédic
potasse, alcali (végétal) : tvnà ^-a-vn tion que Moïse donna (au peuple) ;
Jér. 2. 22, et si tu emploies une grande na?n tpef\ Kin-a I Sam. 9. 13, c'est lui
quantité de soude (pour te purifier) ; qui bénit le sacrifice. Avecb : osn w^a-n
D^oaaa rvnaaiMal. 3. 2, comme la les D^tijKn soi Néh. 11. 2, le peuplé bénit
sive des blanchisseurs. tousles hommes (qui s'offrirent volon
1"!? (/ut. xa-O 1° S'agenouiller : tairement à aller demeurer à Jérusa
ryp-Eg ïpa»! II Chr. 6. 13, il se mit lem). Avec deux rég. dir. : •* ïp^a *nçt<

ïprAt; Deut. 15. 1-4, (les bienfaits) que Ez. 7. 17, et tous les genoux se fon
Dieu t'a accordés. Avec a : -rw ïpa "«j dront en eau (seront sans force) ; "bty\
bsa aman Gen. 24. 1, l'Éternel combla ■'sna-ls? Gen. 30. 3, pour qu'elle en
Abraham de toutes sortes de bienfaits. fante sur mes genoux (pour que je re
Des choses inanimées : ïranb-rw tpa< çoive son enfant sur mon sein).
Exod. 23. 25, il bénira ton pàin(et ton T33 chald. Genou: Tiia'p Dan. 0.11,
eau). ses genoux.
3° (sens opposé) Maudire, offenser, ^N??? (béni de Dieu) n. pr. m.
blasphémer: ïfeijj oin^x Fû'ia, I Rois Job 32. 2.
21. 10, tu as blasphémé contre Dieu fl??? f. (const. re-ia, pl. rviana, const.
et le roi;1 oinîwT1 »im liat ■ nxon
t- — I T ikt
- Job m'ana). l°Rénédiction, paroles de béné
1 . 5, peut-être mes fils ont-ils péché diction, bienfaits, faveurs(duciel),objet
et ont-ils offensé Dieu ; mai tsvfs» Tpa de bénédiction : riana kî>i hWp -inxar^
Job 2. 9, blasphème contre Dieu (se Gen. 27. 12, je m'attirerais une ma
lon d'autres, loue Dieu) et meurs; lédiction, et non pas une bénédiction ;
'TU Sx:» Ps. 10. 3, celui qui poursuit «an lis laSx roia Job 29. 13, le mal-
des gains illicites blasphème, ou s'en heureux me comblait de bénédictions;
félicite (v. ssa). •vsjsn «in ii rona Prov. 10. 22, la bé
Pou. Tpa Être loué, être béni : vs"jsa nédiction de Dieu enrichit; Biçig ro'ia,
Ps.37.22,ceuxquisontbénis(deDieu); Gen. 49. 25, les bénédictions, les
Tria1; wn -ps-ato Prov. 22. 9 , l'homme bienfaits du ciel ; ornas na^a-nx. Gen.
généreux est loué, ou sera béni. 28. 4, la bénédiction," c.-à-d. les fa
Hiph. (v. Kal 1°). Faire ployer les veurs promises à Abraham ; ray^ rrjm
genoux : oiiosn Tpa;i Gen. 24. 11, il Gen. 12. 2, sois un objet de bénédic
fit ployer les genoux aux chameaux (les tion;' ivh
- Y niaia
T I sinniœn
- • t Ps. 21.7,' tu fais
fit reposer). delui un objet de bénédictions à jamais.
Eithp. Se bénir, être béni, vouloir — 2° Présent , don : ira-ja-nx w-np.
être béni, s'estimer heureux, se félici Gen 33. 11, accepte mon présent;
ter, se glorifier. Avec a : ïjrita tt'ianm iai« Wœo nana oai nsnISara.30.26,
yym ^i'»Va Gen. 22. 18, tous' les peu voici un présent, pour vous, du butin
ples de la terre se béniront par ta pos des ennemis de Dieu ; îoS-n nsna-œi»
térité , souhaitant une bénédiction Prov. 11. 25, qui a l'âme généreuse
pareille ; tnt ia e^ann! Jér. 4. 2, les sera engraissé, prospérera. — 3° Paix:
peuples s'estimeront heureux par lui naia irk nie» II Rois 18. 31, faites la
(Dieu); fëx vfoq ïpçrv; pxa Tpanan paix avec moi.
Is. 65. 16, celui qui voudra être béni n??? f. Réservoir, piscine : lisas rena
sur la terre voudra être béni par le II Sam. 2. 13, la piscine de Gabaon ;
Dieu de vérité; faaba Tpann'; Deut. 29. 010 niana iï initos Eccl. 2. 6, je me
18, il se glorifiera en son cœur. suis fait des réservoirs. A Jérusalem,
Tl? chald. 1° S'agenouiller :^a n*i 11 y avait deux réservoirs alimentés par
Trbng-iç Dan. 6. 11, (trois fois par la source de Siloah, l'une appelée la
jour) il se mit à genoux. — 2° Rénir: haute piscine nar^sn na^anll Rois 18.
linrftx ïpa Dan. 3. 28, béni soit leur 17; njœin l'ancienne, Is. 22. 11; ^an
Dieu. Pa. ïpa Louer, exalter (Dieu), du roi,* Néh. 2. 14 ; n\wn Néh. 3. 15;
avecï :• «jati r&tjtb ^pa Dan. 2. 19, il l'autre appelée nainnnn nananls. 22.9,
adressa des louanges au Dieu du ciel. la basse piscine.
T39 f. Genou : tria-ta s-iatj ^-^a Is. TVy\^ (que Dieu bénit) n. pr. m.
45. 23, tout genou fléchira devant moi. 1° Néh. 3. 4. — 2" I Chr. 3. 20.
Duel Btplur. oiyia. : Vff njaVç oian^-baj 3° Plusieurs autres. . .'
• VTOia n. pr. m. 1° Berechyahu, les éprouve, ou les choisit (v. "via et
père du prophète Zacharie, Zach. 1. 7 nia). ;
(rwjj vers. 1). — 2° Plusieurs autres. Niph. Se purifier: *> "4a •'«tes nan
Is. 52. 11, purifiez-vous, vous qui
01? chald. adv. Mais, cependant',
portez les vases de l'Éternel. Part. ia;
Dan. 2. 28, 4. 12; Esdr. 5. 13.
celui qui est pur : iiann im-b* Ps. 18.
'ri. pr. M. Béra, roi de Sodome, 27, avec celui qui est pur tu te montres
Gen. 14. 2. pur (bon).
33 (v. tthp n. pr.). P»."ra!nDan.H . 35, et pour purifier.
pli Faire briller des éclairs : piia Biph. comme Pi. Du blé : rvh]î> toi
piaPs. 144. 6, fais briller les éclairs. "arh mVi Jér. 4. H, ni pour vanner
p?3 m. Éclair, foudre : D^piaii nVp tf^ ni pour purger; d'une flèche: «nan
Exod. 19. 16, il y eut du tonnerre et csnn Jér. 51. 11, ôtez la rouille des
des éclairs. Mèlaph. , d'une arme : ysob flèches, c.-à-d. aiguisez-les (selon
nanb p^ nWnn Ez. 21. 18, elle est d'autres, de 13s p. waswn donnez des
polie pour qu'elle ait de l'éclat ; -os* ailes aux flèches).
•>ain pia "«ryijrç Deut. 32. 41 , si j'aiguise Hithp. So purifier, se montrer pur,
mon glaive brillant comme l'éclair, ou bon : wbVtjtj niarn Dan. 12. 10, ils se
foudroyant, mot à mot : l'éclat de mon purifieront et ils se rendront blancs ;
glaive. De mêmepia seul : inihaa p-ja* -rann Ps. 18. 27 (v. Niph.)\ iann
Job 20. 25, et l'épée foudroyante, bril II Sam. 22. -27, p. iiann.
lante, (est tirée) de son fiel. ■ . V^? (fils de la méchanceté) n. pr.
p'J? n. pr. Barak, fils d'Abinoam, Birsa, roi de Goniorrhe, Gen. 14. 2.
chef de l'armée, Jug. 4. 6. ilfcrçp n. pr. d'une rivière , I Sam.
Dip"j3 n. pr. m. Esdr. 2. 83. 30. 9.
rrçlftrç (v. n^a)
D'ip-p m. pl. Espèce d'épines ou
de ronces, Jug. 8. 7, 16. ou Oiff^ m. Baume, aromate :
•voiaa-ns -nia •'ryi!} Cant. 5. 1, j'ai cueilli
np-Jl Exod. 28. 17 , et np.")3 Ez.
28. 13, une des douze pierres pré ma myrrhe et mes aromates, ou mes
cieuses qui ornaient le rational du baumes.
grand-prêtre (émeraude?). Cfeg et 0^3 m. (plur. o^atoa).
1° Séparer , trier , choisir : 1° Baume, herbe odoriférante, aro
aaa "«ryiiai Ez. 20. 38, je séparerai de mate, épice: Biçàn hmis Cant. 5. 13,
vous (les rebelles) ; ni-na-iottj Néh. un parterre de plantes aromatiques;
5.18, six brebis choisies; D^snan -waj* lira nain Diatoi I Rois 10. 10, une
I Chr. 16. 41, les autres hommes grande quantité d'aromates ; -Va uSsiia
choisis (pour cela) 2° Purifier, o'rçà Ez. 27. 22, avec les meilleures
épurer, sens physique et sens moral. épices. — 2° Arôme, parfum ; 6iua"|ttR
Part. pass. nia : ira yrb isa^'p cinnamone, cannelle aromatique ; -nap
Is. 49. 2, il fait de moi une flèche BiçaExod. 30. 23, canne aromatique;
brillante, c.-a-d. aiguisée, dont la vatoa Cant. 4. 16, et que ses par
rouille est enlevée ; revrq nçto Soph. fums en découlent, se répandent.
3. 9, une lèvre pure; adv. tjbïj nçi] HOtt'? (celle qui embaume) n. pr. f.
rèjja ira Job 33. 3, mes lèvres ex 1" Basemath, femme d'Esatt, Gen. 26.
priment une science pure , littér. la 34. — 2" Fille de Salomon , I Rois
science de mes lèvres est de parler 4. 15.
purement — 3° Éprouver, examiner: 1^3 Kal inusité. Pi. 1103 Annoncer,
a-tfrètjn aiai Eccl. 3. 18, que Dieu publier, porter un message ; plus gô
103
néralement apporter un bon message, rompu leurs voies, leur conduite ; sou
une bonne nouvelle : ai bnpi pis *niiaa vent ira signifie mortel, homme faible,
Ps. 40. 10, j'ai annoncé la j ustice dans impuissant: ^b itoa nios?-rra Ps. 56. 8,
une grande assemblée ; và»y\ tvïfcnrm (je ne crains rien) que peut me faire la
Is. 60. 6, ils publieront les louanges chair, l'hommeî ïji itoa v->sn Job 10. 4,
de Dieu ; liean rwn trivn II Sara. 18. as-tu les yeux de la chair (de l'hommè)?
20, aujourd'hui tu n'iras point porter rwnfti iba Drr*wi Is. 31 . 3, leurs che-
le message ; iieapi aiai I Rois 1 . 42, tu vaux ne sont que chair, et non pas es
apportes un heureux message ; *iisa *iï}k prit. — 4° Parent, proche: ntoai i»us
■'airrw Jér. 20. 15, qui a apporté à nriM Gen. 29. 14, lu es mon os et ma
mon père l'heureuse nouvelle; part. chair (mon parent) ; ton witoa «"tu; Gen.
nieaia messager, celui qui annonce une 37. 27, il est notre frère, notre chair,;
bonne nouvelle; "tifzqn I Sam. 4. 17, sens plus général : prochain ; T^aas
le messager (ici, porteur d'une mau bbsnn t<b Is. 58. 7, ne te dérobe pas à
vaise nouvelle) ; mn ïtoaiaa rprnwn ton frère, ne néglige pas ton prochain
II Sam. 4. 10, à ses propres yeux il (pauvre, malheureux, v. ixaj). ' —
était, il croyait être, le messager d'une 5" Les parties sexuelles, de l'homme :
bonne nouvelle ; ai «as niitsarn Ps. ■Noa Lév. 15. 2, taitoa Ez. 23. 20 ; de
68. 12, (des paroles) qui annoncent la la femme : mtan Lév. 15. 9.
victoire à la grande armée, ou : le nom chald. (v. itoa héb.). Chair :
bre de celles qui apportent de bonnes trito itoa ■'iax Dan. 7. 5, dévore beau-
nouvelles est grand ; ytat rnteM Is. coup de chair; totoa-os Dan. 2. 11,
40. 9, celle qui annonce la bonne nou (les dieux qui ne demeurent pas) au
velle à Sion, ou : Sion qui est l'heu milieu dès hommes. ,
reuse messagère. et nrtftrç /".(rac.iioa).l° Nou
Hilhp. ^Van isSrç "tearo II Sam. 18. velle , message : ai»rt niw rnioa tti^K ttb
31, que mon seigneur et roi se fasse mn II Sam. 18. 20, aujourd'hui ce ne
annoncer, qu'il écoute, une heureuse sera pas toi qui apporteras le message ;
nouvelle. «a; naiu rnitoa-bxi 18. 27, il vient an
"^I m. 1° Chair, viande : ntare itoi noncer une bonne nouvelle. — 2° Prix
Gen. 2. 23, et la chair de ma chair; du message : ns«b i-ntoa-p» i-iab* II Sam.
T£ rinitfi itoa bbîj Is. 22. 13, manger de 18. 22, il n'y aura pas pour toi de ré
la chair et boire du vin ; i-toaa •jn";-*1'? compense pour le message (v. tera) ;
rrtoa ib'innb -nés* II Sam. 4. 10, lui à
Job 31. 31, qui (nous) donnera de sa
chair; nisab ^ass npa* Ps. 102. 6, qui j'aurais dû donner une récompense
mes os sont attachés àmachair(c.-à-d. pour le message.
ils collent à ma peau). — 2° Corps : fcfc 1» Cuire : naina cross Aira-n»
rraab ptfc •niça-t)» Ps. 16. 9, mon corps Ez. 24. 5, et que ses os cuisent dans
aussi reposera en paix ; -toa nsr Eccl. elle. — 2° Mûrir: "vsp btia -«a Joël 4.
12. 12, fatigue du corps; -rw p»a 'rritiab 13, car la moisson est mûre.
■ntoa Eccl. 2. 3, de fortifier mon corps Pi. 1bm abna ni b»an-t<b Ex. 23. 19,
par le vin. — 3° collée. "toa-Vs Toute tu ne feras pas cuire le chevreau dans
chair, toutes les créatures, tous les le lait de sa mère; obrça I Rois 19.21,
hommes : ^ob «a "itoa-ba yç> Gen. 6, 1 3, il fit cuire pour eux.
là destruction de toute chair a été ré Pou. pass. o^aa bœaia Exod. 12.. 9,
solue par moi ; "toa-bab onb Ps. 136. cuit dans l'eau.
2o, il donne la nourriture à toutes les fliph. Mûrir : ors» rnnbaajît nb-^ah
créatures ; ja-n-nx "toa-ba n-rinn-ia Gen . Gen. 40. 10, ses grappes mûrissaient
6. 12, car tous les hommes avaient cor- des raisins (avaient des raisins mûrs),
86 {jtfa
ad), (fèm. rAtia). Ce est d'Israël, femmes israélites.~ Adepte ,
cuit: rfc»a s'-an Nomb. 6. 19, l'épaule adoratrice d'une idole : -oa ïs-na ïsa*
cuite ; btia Ex'od. 12. 9, ce qui est cuit. Mal. 2. 1 1 , il épouse celle qui adore un
(p. Diio™|a fils de la paix) n. dieu étranger. Suivi d'un nom de ville
pr, tra. Esdr. i. 7. ou de pays, habitante de : vint rvùa 1s.
3.16, les femmes de Sion ; tto&rt) t-ma
7^3 n. pr. Basan, province au delà Cant. 1.5,ô filles de Jérusalem.
du Jourdain, célèbre par ses forêts et 2° En poésie, na collée, les habitants
ses gras pâturages (v. Nomb., chap. 21 d'une ville, d'un pays ; fréq. la person
et 32). nification d'une ville , d'une contrée ,
nitt'S (rac. iiiia)/". Honte : s^wj i-iauia d'une nation ; quelquefois avec le mot
njp. Osée 10. 6, Ephraïm sera couvert nbva : bJni ïpnx ■)i,i;rn? r*ma tjb msb
de honte. bv&rp na ns-on Is. 37. 22, la vierge,
D^3 Ex. unique : ï^-ï>s Daotii'a y»i fiilê de Sion, t'a raillé , la fille de Jé
Amos 8. 11 , puisque vous foulez à vos rusalem a secoué la tête derrière toi ,
pieds le pauvre (v. t«a). c.-à-d. les habitants de Sion, de Jé
rusalem ; iBS-na "Qtg-i? Lament. 2.11,
f. (rac. iBia, avec suff. ""fittia). à cause de la ruine de mon peuple ;
1° Honte, confusion: roja-wiab1'. ïpwto baa-naPs. 137. 8, Babylone ; -nan>jina
Job 8. 22, tes ennemis seront revêtus b-ynra Jér. 46. H , vierge fille d'Egypte,
(couverts) de honte ; «tuba n»»? Jér. p. l'Ëgypte. — 3° Village, dépendance
3. 28, nous sommes couches (nous de d'une ville : rrnia-ïoa* 'paœna Nomb.
meurons) dans notre honte ; fréq. avec 21. 25, dans Hesbon et les villages
ftijo : wœs i» rraa* Ps. 44. 16, la
qui en dépendent ; rrniai yh]» Jos. 15.
confusion de mon visage me couvre, 48, Ekron et ses villages — 4° Suivi
p. la confusion me couvre le visage ; d'un nom de nombre, âgée de : o^on-na
rraJa-î-rns Mich. i, 11, dans la nudité nsaj Gen. 17. 17, âgée de quatre-vingt
et la honte; selon d'autres : les parties dix ans. Suivi d'un qualificatif, il a di
honteuses découvertes. — 2° Honte , verses acceptions : ncjn rvisà Eccl. 12.4,
idole, culte honteux : Miab vwj Osée filles du chant, chanteuses (ou oiseaux
9. 10, ils se consacrent aux idoles; qui chantent); yg-rq Lament: 2. 18,
crriss sir-rw nbax rwJarr) Jér. 3. 24, la fille de ton œil, ta prunelle (v. ■)?).
le culte honteux des idoles a dévoré les
biens de nos pères. II 03 m. et f. (pfur. D^tia). Mesure de
capacité, contenant autant que l'épha:
I ri? f.(p. nja./ëm. deya, rac. n;a; avec rnrn ïnx yohrarn ria^n Ez. 48. H , que
suffira, p/urirràa). l°Fille,jeunefille, l'épha et le bath soient d'une égale me
petite fille, postéritô(féminine), femme: sure. Mais le bath est pour les liquides,
ri« in-na Gcn. 24. 23, de qui es-tu la tandis q\ie l'épha est la mesure des
fille? roi 6 ww mnpb Esth. 2. 7, matières solides ; un bath contient dix
Mardochée l'adopta pour fille ; w •)? •vos», et dix bath font un inh.
rvisari ya Cant. 2. 2, telle est ma bien-
chald. Bath, mesure : rixn yna.
aimée entre les jeunes filles. Mètaph.
Esdr. 7. 22, cent bath.
jeune branche d'un arbre : rrm ni'»
•mj-ibs Gen.49.22, ses branches s'éten D'3VTi3 (fille de la multitude)n. pr.
dront au delà du mur; misa ■wusxGen. d'une porte de ville, Cant. 7. S.
30. 13, les femmes m'estiment heu yac'-na (fine du serment) n. pr.
reuse ;T oixri
T Y T rvijaI Gen. 6. 2,• les filles Bathseba, femme d'Uria et plus tard de
del'homme, lesfemmes; fta rma»Gen. David, mère de Salomon, II Sam. 11.3.
36. 2, d'entre les filles de Canaan, Ca- f.: rva snrnajsy Is. 5. 6, j'en fe
naanites ; i?nfcp. frisai! Sam. 1 . 24, filles rai un lieu désert, inculte.
nnn mi «
"H? f; Dévastation , ruine : nia wj) 11. 37, afin que je pleuré ma virginité.
rrinan *\m& Is. 7. 19, ils se reposeront — 2° Marque de virginité : ^na hi»i
•<na Deut. 22. 17, et voici les preuves
tous dans des plaines dévastées.
de la virginité de ma fille.
.^irû „. i« Béthuel , père de
Laban et de Rébecca, Gen. 22. 22. — n$Û n. pr. f. IChr. 4. 18.
2° Béthuel, une ville, I Chr. 4. 30 ; O^JJO Des maisons (v. irrça).
applée aussi bnna Jos. 19. 4. pO| Kal inusité. Pi. : onia-ina ïfiprai
njWJ Vierge, jeune fille : nVwa Ez. 16. 40, ils te perceront,' ou ils
nyr; kV ti"»} Gen." 24. 16, une viergej t'abattront, avec leurs glaives.
aucun homme ne l'ayant touchée ;
rviBjn rviVv-orj Amos 8. 13, les belles "•Ol Couper , diviser : kV nbsrrrw,
jeunes filles; rarement jeune femme: ira Gen. 15. 10, il ne découpa pas
irnws Vsa-Vs pto-rrur! n^ros "bii Joël l'oiseau. Pi'.: ^îna nnx ina";! Gen. 15.
1 . 8, gémis comme une jeune femme 10, il les découpa, divisa par le milieu.
qui se revêt d'un sac pour (pleurer) "'Ol m. (avec suff. rra). Morceau,
l'époux de sa jeunesse, peut-être son partie: ■hna-ni'w Gen. 15. 10, chaque
jeune fiancé; fréq. avant des noms morceau, chaque partie, des animaux
de ville et de pays comme personnifica coupés; v^na Jér. 34. 18, ses mor
tion d'une ville ou d'une nation (v na) : ceaux ou parties. — 2? n. pr.: ina tyj
içn&p nbwa wp BHyim& nVe; Amos 8. 2, Cant. 2. 17, les montagnes de Béther.
elle tombe sans pouvoir se relever, la "•CI chald., prèpos. Derrière: ïrtyp
vierge d'Israël, p. le peuple d'Israël.
Dan. 2. 39, et après toi (s'élèvera).
ofyrû m. pl. 1° Virginité : hii'x bWT]
rr&iraa Lév. 21 . 13 , il épousera ri""?? n. pr. Betheron, défilé près
une femme vierge ; ■iina-is ttMKi Jug. du Jourdain, II Sam. 2. 29.

3 Guimel , Vo-<s. Troisième lettre de les eaux avaient monté , s'étaient en


l'alphabet. Le nom vient de la forme , flées; usa t<Va Koi-rtKrn Job 8. 11 ,
qui représentait le long cou du cha le jonc croîtrait-il sans marais? —
meau (Voi). 's vaut 3, 5 3,000. 2°poé<. Être élevé, majestueux: rno-<s
Cette lettre se permute avec a et p. mks Exod. 15. 1, car il s'est élevé hau-
Exemples : nao et iao fermer , bou tement, avec majesté.
cher ; Vît et Van calomnier ; sjo de 7|Qo " Hithph. nKjnarj Rituel , il s'élève
mêler ; s*; et px? Uiph. , placer ; s^ai et majestueusement.
n?ap coupe. : fiN2 /". Orgueil: yteyi rm Prov. 8.
(rac. nto) adj. Fier, orgueilleux : 13, orgueil et fierté.
tko ki Is. 16. 6, il est extrêmement or (plur. d^xi) adj. Haut, élevé,
gueilleux. hautain, orgueilleux, superbe : -Va V?
ntai) 1° S'élever, monter, c-.i i-iki Is. 2. 12, sur tous ceux qui sont
croître: Vnœa nçïyj Job 10. 16, élevés et grands ; rwa-Va ntow Job 40.
si elle (ma tête) s'élevait, tu me pour 11, regarde tous ces hautains, su
suivrais comme un lion (sa proie), ou : perbes ; ras* q">xi ma Prov. 15. 25,
(ma. misère) augmente et tu me pour l'Eternel renversera la maison des or
suis, etc.; o-yan ws-^ç Ez. 47. 5, car gueilleux.
s» mi
VWNa (grandeur de Dieu) h. pr. th. des tourbillons, des colonnes de fu
Nomb. 13. iS. mée (v. ^ax). -r- 2° Grandeur, majesté,
f, i* Gloire, majesté, magni magnificence: ïiaï m Ps. 93, 1, il
ficence; ïjnjx» yyn—raxi Deut. 33. 29, se revêt de majesté ;rwxa rvrosls.28. 1,
et qui est le glaive de ta gloire; ■imxaa'i la couronne de magnificence, p. cou
d^Rnaj Deut. 33. 26, et dans sa majesté ronne magnifique ; nies roxa ia Is. 12. 5,
(il est au-dessus) des nuées ; T^ex njxa car il fait des choses magnifiques. —
onaia Job 41. 7, sa majesté (se montre 3° Orgueil , fierté : roxaa vis* *W| Ps.
dans) ses puissants boucliers, ou pour 17 . 1 0, leur bouche parla avec orgueil ;
rnï son corps est couvert de, etc.; s»n roxaa htàva nnx Ps. 89. 10, tu do-
ir>V« ^iuv^? Ps. 68. 35, sa magni mines sur I impétuosité de la mer.
ficence éclate dans Israël. — 2° Fréq. BVto*) m. pl. (rac. n») adj. Or
fierté, orgueil, emportement : V^Buini gueilleux : wav'xÀ «an Ps. 123. 4, le
•iirxa'Is. 25, il, il abaissera son or mépris des orgueilleux; keri , deux
gueil ; "injKja tf»in iviyr\ Ps. 46. 4, les mots: tm-p -«A des orgueilleux oppres
montagnes tremblent par son emporte seurs (v. nj}).
ment (de la mer). Ht'ÇI f. pl. Les vallées (v. kji).
D^W| m. pl. Délivrance : Awa m-d*
nxa Is. 63. 4, l'année de ma délivrance I ^5 1° Racheter (un bien de famille,
(quej opérerai) est venue, ouparl.pass. un objet consacré, un esclave); fréq.
de bxa : de ceux qui seront délivrés par délivrer, affranchir: vnx -eira rx bxa'j
moi. : Lév. 25. 25, il rachètera le bien que
son frère a vendu ; TAxa-rx nnx ï$-Ïk»
]iNJ (rac. nxa) 1° Gloire, majesté, Ruth 4. 6, rachète, toi, ce que j'ai le
grandeur,magniticcnce, ornement: n'-an droit de racheter; jouis, toi, de mon
ïjaixa Exod. 13. 7, par la grandeur de droit de rachat ; in^a^xixr ^pon-DX!
ta gloire ; ia'xa tjiv» Is. 2. 10, devant Lév. 27. 15, si celui qui a consacré sa
l'éclat de sa majesté ; iaixa Wpa Job maison veut la racheter ; «\>xi"; "pp-xis intt
37. 4, avec sa voix majestueuse (celle Lév. 25. 48, un de ses frères le rachè
du tonnerre); n^xçtAn ftasV Is. 4. 2, tera (celui qui s'est vendu comme es
un objet de grandeur, de gloire et de clave); aps? •nas •« ïxa Is. 48. 20,
beauté ; fi^iTitote-ms Job 40. 10, re- l'Éternel a délivré son-serviteur Jacob.
véts-toi de magnificence et de gran Avec va et -ro : sn-baa w ixàn G en.
deur;■ vratoT t yixaV
' T I vns
I V nxi
* t Ez. 7. 20,■ et 48. 16, qui m'a délivré de tout mal;
sa parure délicieuse, dont il avait fait a?Sx -ma B9f«a»j Ps. 106. 10, il les a dé-,
un ornement, une gloire ; àpy; yixa livrés de la main de l'ennemi.
Ps. 47. 5, l'orgueil, la gloire de Ja Part, bxa Parent, celui qui a le droit
cob (la . Palestine) ; a'ps? yixaa *> saœa de rachat : lAx aS^n Axa Lév. 25. 25,
Amos 8. 7, l'Eternel a juré par la gloire son parent le plus proche ; ton ^xra
de Jacob, c.-à-d. par lui-môme ou par Ruth 2. 20, il est de nos parents; bxa
le temple. — 2" Orgueil, fierté: -gsl le vengeur du sang, le parent le
■jixa -atà Prov. 16. 17, avant la ruine,
plus proche de celui qui a été tué :
l'orgueil; Tpaixa ora Ez.. 16. 56, au renn-nx (w
temps de ta fierté ; spn ïixaa Job 38. 11 , T ■ T xinDirAxaNomb.
T_ - 35. 19,*
le vengeur du sang tuera l'homicide ;
avec l'orgueil de tes flots'; yrm lixaa de même sans m : l>xàa lApab Nomb.
Jér» 49. 19, de l'orgueil du Jourdain, 35. 12, (pour que ces villes servent)
son impétuosité; selon d'autres : de ses de refuge contre le vengeur ; Axa
rives superbes. .. • Job 19. 25, mon libérateur, ou: celui
r>WJ7";'"l0'Ce qui s'élève, ce qui qui défend ma cause, est vivant. —
monte. Ex. unique : njs nwji Is. 9. 17, 2° Épouser la veuve d'un parent :
btff> à-io tj^'B» Ruth 3.13, s'il veut' était le dos de l'autel, c.-à-d. la super
t'épouscr, c'est bien, qu'il l'épouse. ficie ; rwa "vas •'asa Job 15. 26, avec le
Niph. Être racheté, se racheter: dos épais de ses boucliers. — 2° Hau
rèxa hxy] kV-dsc Lév. 25. 54, s'il n'est teur, haut lieu, monument: as ^V-rçanj
point racheté de cette manière; m-van-» Ez. 16. 24, tu te construis un haut lieu
Ikmi if Lév. 25. 49, ou, s'il en a les (parall. »wj); t]3» TT!^335? vers- en
moyens, il se rachètera lui-même. construisant tes hauts lieux, tes autels ,
II • Souiller : rvrabsi
pl"l -rôn
11 wiiten
\ » i ■ Job ou : tes maisons de fornication , tes
3. 5, que l obscurité et l'ombre de la maisons infâmes ; na^a» i«n-^ajb Job
mort le souillent (ce jour); selon d'au 13. 12, vos monuments sont des mo
tres, de I btu: qu'elles le réclament, numents de limon , ou : vos pensées
redemandent. profondes, sublimes, ne sont que des
Niph. \>»n et ïxia Être souillé : iiî«J arguments vains, frivoles; d'autres tra
073 Lament. 4. 14, ils sont souillés de duisent : vos corps. — 3° Jante (d'une
roue): inb naai •jnissi Ez. 1. 18, leurs
sang; r*to?i «nia Soph. 3. 1, ville
rebelle et souillée (de péchés). jantes étaient dune hauteur (ef
Pi. Souiller , profaner : ïpolwo rraa frayante)^^» rwia onasi môme vers.,
Mal .1.7, par quoi t'avons-nous souillé, leurs jantes étaient remplies d'yeux,
profané ? ou leurs corps. — 4° Avec ys sourcil :
Pou. l'bîjia dr&Mal. 1.7, un pain m naa rwi Lév. 14. 9, et ses sour-
impur. — 2° Être déclaré impur, être cils.
rejeté : ruran-fa «Axini Esdr. 2. 62, ils 35 chald. Dos ; de là a» ï>? sur, des
furent rejelés du sacerdoce. sus : rr>aa-î>s Dan. 7. 6, (elle avait) sur
Biph. Souiller: •'Fjisja» ■'tthaba-bai Is. son dos, ou au-dessus de soi ; ' bs nbs
63. 3, j'ai souillé tous mes vêtements, yr?» Aboth, monte au-dessus d'eux,
p. "rçljîort. ■• • • ■ ; c.-à-d. les surpasse.
Hilhp. Se souiller, se rendre impur: 33 tn.pl. waa ouatas II Rois 25. 12,
■Aeri la-nea bxsrvrt& itix Dan. 1. 8,
chelh. des laboureurs. 1 '
qu il ne se souillerait pas en mangeant
1 33 m. Planche : wa» t^an-ns ibB»j
les mets du roi.
I Rois 6. 9, il recouvrit le temple de
m. Avilissement, souillure: planches ; selon d'autres : le plafond
ntran Néh. 13. 29, les souillures, l'avi- de dessous, inférieur.
lissement du sacerdoce. II 35 m. Citerne, puits: arijrbs irca Jér.'
f. 1° Rachat, droit de rachat, 14. 3, ils viennent près des citernes,
prix du rachat : rrjwnrriç'j nixsîT-ïs des puits ; vqi II Rois 3. 16, des
Ruth 4. 7 , (lorsqu'il s'agissait) dê ra fosses, i
chat et d'échange ; y~$> «nn ni»» Lév. III 33 m. (v. au). Sauterelle : o^ai pœaa
25. 24, vous accorderez le droit de iappio Is. 33. 4, on se jettera dessus
rachat pour les terres ; nixsn r\Y Jér. comme se précipitent des sauterelles
32. 8, c'est à toi à exercer le droit de (v. psa).
rachat; plus compl. nixsn isoca vers. 7;
■inisi-rw ras *n Lév. 25. 52, à 3a et **33 chald. Fosse : etnwk aiV
proportion des années il rendra le prix, Dan. 6. 8, dans la fosse aux lions, plus
du rachat. — 2° Parenté : ïjp&ks souvent «a».
Ez. H. 15, tes parents. — * 3° Dé N33 m. Puits, fosse: xasa B^a tptonbi
livrance, affranchissement, Aboth. Is. 30. 14, et pour puiser de l'eau dans
3? m. (avec suff. "vn» , plur. waj et une fosse, un puits; rwa» întisa Ez.
tria»). 1° Dos: Bha.51 Ez. 10. 12, et 47. 11 , ses marais et ses fosses. '
leur dos; najan as nn Ez. 43. 13, ceci. * D^a? Les collecteurs, les receveurs :
*>■ roi 131
^T^rTrtpî'WWÎ!' Aboth, les receveùrs plus haut que tout le peuple ; ri^a»-i» i? '
reviennent constamment. nn'as I Rois 14. 23, sur toute colline
• fi?! {fut. ■ Ras*, inf. n'as et nnaj ) élevée; subsl. ii-aip Rba I Sam. 16. 7,
1° Être haut, élevé, grand : irrap «ro» l'élévation de sa stature.»— 2° Orgueil-,
Ez. 31. 8 (p. nna»), sa hauteur était leux : nAesin nvns wi Is. 8. 18, les
(plus) élevée que, dépassait (celle des yeux des orgueilleux seront abaissés ;
autres arbres); r(aa iina» narrai "wJi RR*as nnas nanti «nrrii* I Sam. 2. 3, ne.
Job 35. 5, considère les nuées qui sont dites pas' tant de choses , de paroles
élevées au-dessus de toi ; ûsn-isa Ras*? orgueilleuses. '. ..,
I Sam. 10. 23, il fut plus grand que tout fi3a m. (avec suff. iRaa). 1° Hau
le peuple (de toute la tête); Sens moral : teur: .inan.taTw Rasa Anios 2. 9, sa
tîBïiaa rrfNSS Ras«i Is. 5. 16, l'Éternel hauteur est comme celle des cèdres;.
Zebaoth sera grand par la justice. — plur. D*aiù *R3a Job 11. 8, la hauteur
2° Être fier, s'enorgueillir : sifiasti-ix des deux.'— 2° Majesté, magnificence : .
Jér. 13.48, (écoutez, prêtez l'oreille) Ras? riKi «s-rrw Job 40. 10. revêts-toi
ne soyez point orgueilleux; Rpnasn? de majesté et de magnificence. — .
Ez. 16. 80, elles s'enorgueillirent (p. 3° Fierté , insolence : masi iRaa Jér.
hsrrasR?). Fréq. avec a)> : *al? rss-kV 48. 29, son orgueil, son insolence et
Ps. iàl. 1, mon cœur ne s'est point sa fierté ; de même avec ci» et lyri : sm»1?
enorgueilli, enflé d'orgueil ; -laù-'SBV itf'VTfïs] l'ws Rasa Ps. 10. 4, le méchant
u^x-a^ mv) Prov. 18. 12, avant la ca avec l'insolence (qui paraît) sur son
tastrophe le cœur de l'homme s'enor visage ne s'inquiète de rien ; ï&itfa "oaii.
gueillit. En bonne .part : iab Ras*? rjn Raa Prov. 16. 18, l'orgueil précède,
"j "tt-na II.Ghr.17. 6, son cœur s'éleva la chute. . ... . .
dans la voie de Dieu, c.-à-d. fut plein mn3| Orgueil : nntjR rwrji ntà) Is. 2.
de zèle pour le service de Dieu. . 17, l'orgueil de l'homme sera abaissé..
Hiph. trans. Élever, rendre haut: Vû3 et ^ 1° Frontière, limite ,
bwJ ys> •'RRasn Ez. 17! 24, j'ai élevé borne , bord , rebord : 3xia bwsb iççsi
1 arbre qui était petit, bas; R*asrj-*a Nomb. 21. 18, il touche à la frontière
îjsp i-itô» Jér.'49, 16', quoique tu élèves de Moab ; spr ïos sien siï> Deut. 19. 14,
ton nid comme l'aigle ; inno R*aso Prov. tu ne reculeras pas la borne (du champ)
17. 19,- celiii qui élève, rend haute, de ton prochain ; Rhix 3*36 bwsni Ez.
l'entrée de sa maison ; ppas? ^D-is-Dx 43. 17, le bord tout autour'; -b» rVosv
■rçjs Job 39. 27; est-ce par ton ordre RnBia Ez. 43. 13, et le rebord à lW-
que l'aigle s'élève (dans les airs)? trémité. .— 2° (Ce qui est entre les li
rbtvb
n ri Rasn
— ; - ials. 7.41,» ou élève ta de-' mites,) territoire, étendue d'un pays
mande jusqu'en haut, c.-à-d. demande d'une extrémité à l'autre : -ns» t,s's ia's»
qu'un signe paraisse au ciel ; wasan' ^3&-i>a Exod. 7. 27, je frapperai tout
natib Ps. 113. 5, qui demeure si haut, ton territoire. Fréq. plur, :.^«sa Is.
dont la demeure est si élevée ; Bps» iR^as? 60. 18, dans tes terres, ton pays., .
Job 5. 7, ils élèvent leur vol, ils volent n^3| f. {plur. tvftsoa et rvftoa). 1° Li
haut. • : , .... . , ... . mite, borne : «•'to; r&o*. Job 24. 2 , ils
• toujours const. adj. Élevé , or reculent les bornes (des champs);
gueilleux : D-yç-Ra» Ps. 101. 8, rvnRai ■ir&aa nasai Is. 28. 25, (il sème) de
Eccl. 7. 8, a^R?» Prov. 16. 8, dont l'épautre dans ses limites (à la place
le regard, l'esprit, le cœur, est élevé,' qui lui convient); o^as nia» .as? Deut.
orgueilleux. 32. 8, il fixa les limites des peuples.
-'adj.' •'(const. Ras, fèm. RRha). liai et "të? adj. et subst. 1° Fort,
1° Haut, élevé : osrrtea R3al Sam. 9.2, puissant,, vaillant; héros, guerrier:
ta*
t;ï "ria» Gen. 10. 9, un fort chasseur ; devant de la tête chauve, il est chauve
pnsja l'ai rvhrA î>nn «nn Gen. 10. 8, il par-devant; opposé à nng chauve par
commença à être puissant sur la terre, derrière.
il fut le premier héros; mnçî> D"nàs ^032 /". Endroit chauve , le devant
Is. 3. 22, vaillants à boire du vin ; de la tête sans cheveux, front dégarni :
Wi liai rm jj^m II Rois 8. 1, il était nnasa ta hrnjsaLév. 13. 42, sur le haut
un vaillant guerrier ; s^nn iniaa b'a Jos. ou sur le devant de la tête sans che
1. 14, tous les guerriers. Quelquefois veux. De même d'une étoffe qui a perdu
puissant par la fortune, riche : •^■ias-ba son poil : -innasa ta tann^a vers. 85,
Win II Rois 18. 20 , (Manahem leva à l'envers ou à l'endroit ; selon d'autres,
l'argent sur) tous les hommes puissants à la corde ou au poil.
et riches ; /na& arnrny Néh. 11.14, '23 n. pr. m. Néh. fi. .8.
leurs frères, tous hommes puissants, ou D,3a n. pr. d'une petite ville dans lo
zélés. —2° Chef d'armée, chef: r&«
nvA iiSk -avïiatfi niiatt; II Sam. 23. 8, voisinage de Jérusalem, Is. 10. 31.
voici les noms des chefs des armées i"i3,3a f. Lait caillé, fromage : nra»?^
■WBjsn Job 10. 10, tu m'as fait épaissir,
de David; D^yfefr; -nai I Chr. 9. 26,
les chefs de ceux qui gardent les portes. coaguler,
le fromage.
comme le lait caillé, comme
• : '
— 3° En mauvaise part, homme vio
lent: Tia&n rona Vinnn-rra Ps. 52. 3, JT32 m. 1° Coupe : S|oarj srai Tçrja-Jtai
que te glorifies-tu de ta méchanceté , Gen. 44. 2, et ma coupe, ma coupe
homme violent? tr<m «via» II Sam. 22. d'argent ; f5 tsta^? ta^sa» Jér. 35. 8, des
26, l'homme pur, parfait, comme nga, coupes pleines de vin. — 2° Ornement
13».
. en forme de coupe: n^a» Exod. 25;
•TJ133 f. 1° Force (corporelle), pou 31, ses coupes (du chandelier dans le
voir , puissance , courage , valeur : tabernacle).
na«J niaïa«j nnasa bmi Ps. 90. 10, les "•^i m. Maître , dominateur : mij
ans (de notre vie sont) pour les plus ïpntA -naa Gen. 27. 29, sois le domi
robustes, ou : si le nombre en est fort, nateur de tes frères. ....
de quatre-vingts; vnéa ttVj rnwsa Eccl. îTJ,33 /".Maîtresse, reine; se dit aussi
10. 17, pour la force, pour se fortifier, de la mère d'un roi : rniajn s^aons ninx
et non pas pour (le plaisir) de boire ; I Rois H. 19, la sœur de la reine
obis» irr^aaa ïaSaPs. 66. 7, par sa Thachpenès ; rm^na rnov I Rois 15.13,
puissance il domine l'univers; bi^ •*» il lui enleva l'autorité de reine (àMaa-
■« rrhoa Ps. 106. 2, qui peut raconter cha, sa mère) (y. nna»). !
les œuvres puissantes de Dieu? "innwM • C^3J m. Une pierre précieuse, ou:
nios ittiK I Rois 16. 27, les actes de cristal : w; vb tinqfl rrioto Job 28. 18,
valeur qu'il accomplit (les combats (auprès d'elle) on ne ■ songe plus au
qu'il livra); n»n!raa ïpnwM Is. 3. 25, corail et au cristal (v. «S^ajbtj et moto).
ta force, p. tes hommes forts, tes guer
riers, (périront) dans la guerre. — ^32 Limiter, former une frontière,
2° Victoire : rnO| ni» iip V» Exod. fixer une limite : inx-Viaf? tPîST| Jos.
32. 18, ce n'est point le bruit "des cris 18. 20, le Jourdain forme sa frontière
(du côté de l'Orient) ; watfttn iba» itàx
de la victoire.
Deut. 19. 14, (tu ne reculeras pas la
chald. f. Puissance : twyosn "«i borne de ton prochain) que tes ancêtres
ten bÏ-iïi «n-voM Dan. 2. 20,' à qui ont fixée, placée; avec a confiner;
appartiennent la sagesse et la puis na-baan narra?"! Zach. 9. 2, Hamath
sance. !, .. ,,. .'• • aussi louchera ses frontières, ou : aussi
. 033 adj. ; twn na» Lév. 13. 41, il a le (sur) Hamath, qui confine avec elle.
133
/7ipA. ihn-htj basn Exod. 19. 23, 1"|J??? n.pr. d'une ville de la tribu
mets des limites autour de la montagne. de Benjamin, Jos. 18. 28. ■
n. pr.x d'une ville phénicienne, "1?? (fut. -qii) l°Être fort, puissant;
El. 27. U;.D*^ri I Rois 8. 32, des vaincre : vwïps ii&n iaa Ps. 103. 1 1 ,
hommes de Gabal ; selon d'autres : des sa grâce est puissante en faveur de
tailleurs de pierre, de baa limiter, me ceux qui le craignent ; r>rwa naa rnvn
surer exactement; "«baarj y^rf] Jos. 13, I Chr. 5. 4, Juda a été puissant parmi
S, et le pays des Gablites. ses frères; a?ix ia; Lament. 1. 16,
n. pr. Province au sud de la mer car l'ennemi est devenu puissant, ou
Morte, Ps. 83. 8. a vaincu; >rn» rvrnsw II Sain. 1. 23,
ils étaient plus forts que des lions ;
n'MiSîxn wbs nas-<a II Sam. 11. 23,
.0^23 (v. !>?»). parce que ces hommes ont eu le dessus,
f. : rtas tffrti Exod. 28. 22 , quelques avantages sur nous; ro^a,
des chaînes tressées, enlacées comme •nin ro-ja-Vs^aa :ptt Gen. 49. 26, les
des cordes, ou des chaînes terminant bénédictions de ton père (de moi) sur
le pectoral, c.-à-d. attachées au bout. passent celles de mes ancêtres; nba àî>
«hs-ias*; I Sam. 2. 9 , ce n'est pas par
Î3? m. Bossu : laa-ist Lév. 21 . 20, ou
la force que l'homme est vainqueur. —
s'il est bossu. 2U Augmenter de force, croître: nas«]
D^?! m. pl.: tsnsa» o^ri ...in Ps. e^an Gen. 7. 18, les eaux crurent;
68. 16, 17, montagnes... montagnes b>"!n va»-o» Job 21.7, et ils augmentent
formées de beaucoup de collines ; selon de force , ou de richesses.
d'autres, de a» montagne élevée. Pi. Rendre fort : i;a ff'pnasi Zach.
n. pr. d'une ville lévitique dans 10.12, je les rendrai forts dans l'Éter
la tribu de Benjamin, Jos. 18. 24, ap nel ; "«avo-ini Eccl. 10. 10, il faut
pelée aussi "proa sa; Jug. 20. 10. qu il augmente les forces , qu il emploie
«V^ n. pr.'m. I Chr. 2. 49. toutes ses forces.
Hiph. Rendre fort, confirmer, triom
njjaa f. (plur. irisas). 1° Colline : pher: n^ani rvia •n^rn Dan. 9. 27, il
nsaan bki Exod. 17. 9 , le sommet de confirmera l'alliance, ou: il contracte
la colline: rnVisn nsaa Jos. S. 3, col- une solide alliance avec un grand nom
line des prépuces, lieu où lés Israé bre; *vass «ttlobb Ps.12. 5, nous triom
lites furent circoncis par Josué. — pherons par notre langue.
2° Dans la composition des noms pro
pres de plusieurs villes situées sur des flitlip. 1° Se montrer fort, braver,
hauteurs :• ynwJD/Mpj». I Sam. 13. 2; s'enorgueillir, grossir : -lasir; ws-ïs
appelée aussi bw^Tça» 11.4; rirai Is. 42. 13, il se montre fort contre ses
ennemis; laarn "«ro-bai Job lo. 25, et
bvjïwbi I Sam. 10. 5. nsasn Osée
il brave le Toùt-Puissànt ; iHa&rrpa Job
et hsaa I Sam. 10. 26, Gebaa, appart.
à la tribu de Benjamin ; nsaa Jos. 15. 36. 9, parce qu'ils sont violents, ou:
enflés d'orgueil ; * "îaanart ■rsw Aboth ,
57, à la tribu de Juda ; onrç nsaa Jos.
une source qui grossit.
24. 33, à la tribu d'Ephràim. " "
' "133 m. (p/. Dvias.v. ti'-x). l°Homme,
n. pr., ville de' la tribu de
Benjamin, Jos. 18. 25; twas II Sam. mâle, mari : wa nbs^-KÎ> -na Jér. 22.
21. 1, les habitants de Guibéon. 30 , un homme à qui rien ne réussira
tant qu'il vivra ; *na rnh Job 3. 3, un
m. Tige. Ex. unique : nmieri homme a été conçu (un enfant mâle) ;
isaa Exod. 9. 31 , le lin avait des ti'g'es* 'iaa-rran Prov.6.34, la fureur du mari.
s'élevait en tiges. Guerrier : ^s^n ia» to"«$ Job 38. 3,
n: "
ceins tes reins comme un homme ferme, désert, Deut. 10. 7, appelée aussi ih
ou comme un guerrier. Plur. ff'ias!? i»ian Nomb. 33. 32.
Jos. 7. 14, homme par homme. — "H3 (v. il») S'associer, se réunir eu
2° Chacun : yoV; ir&trea Joël 2.8, bandes : p«3 sto-bs wb; Ps. 94. 21,
chacun (chaque sauterelle) suit sa voie. ils se réunissent en bandes (ils con
13| n. pr. m. I Rois 4. 19. spirent) contre la vie du juste.
l?}l m. Homme : fifwri Hilhp. 1° Comme Kal. ^Tfà*!
• T -os
- t Ps.18.26,' Mich. 4. 44, maintenant tu te réunis
homme pur (forme chald.).
m. chald. Homme: nn^s ■ga-'is ia» par bandes; "rrjSirv; Jér. S. 7, ils se ré
unissent. — 2U Se faire des incisions
Dan. 2. 25 , un homme d'entre les
(en signe de deuil, ou comme pratique
captifs; plur. yna» 3. 8; a;ia» .6. 6.
idolâtre) : saetiaa iTjsrnj I Rois 18. 28,
"«91 n.pr. d'une ville, Esdr'. 2. 20. ils se firent des incisions suivant leur
133 m. chald. Héros, guerrier: usage.
b-n Dan. 3. 2 , les vaillauts guerriers "H? chald. Couper : wWt w» Dan.
(c. lia» hébr.). 4.11, coupez, abattez l'arbre.
(homme de Dieu) n. pr.
n%3 (v. w).
L'ange Gabriel, Dan. 8. 16.
T13 ou rn.3 (p/ur. const. seul usité
I"n33 /". (avecsuff.Tjias). Maîtresse:
"■nia» i"ya Gen. 16. 8 , Saraï ma mal niis) Rives, bords d'un fleuve : -Va-b?
tresse; Ftwo» Prov. 30. 23, sa mat- wii» Jos. 3. 15, (le Jourdain regor
geait) par-dessus touss es bords; vn-ii»
tresse; nias rrnx aVisb Is. 47. 7, je
serai toujours la maltresse (domina IChr. 12. 15, cheth. p. "pnii».
trice); rvbbaia nia» 47. S, la maltresse Tn3 m. (p/ur.&vetni-). l°Incision
des royaumes. (sur la peau) , sillon : nii» D^-ba ij>
JlnÇâ n. pr., ville de la tribu de Jér. 48. 37, des incisions sur toutes
Dan. Jos. 19. 44. les mains; rrrnanr» Ps.65.11 ,égalises-
en les sillons. — 2" Bande armée,
33 m. (const. s», avec suff. *<»}; p/ur.
troupe légère, se livrant au pillage et
ni»»). Toit: ni»» "csn? Ps. 129. 6,
comme l'herbe qui croit sur les toits ; faisant des invasions dans les pays voi
isa-nx Exod. 30. 3, son toit (le dessus sins : rwV I nnsI 1»T Gen. 49. 19,• Gad I,
des bandes armées s'uniront contre lui,
de l'autel). feront une invasion dans son pays, ou :
I "l| m. Coriandre : «in i»-»ija Vpl) des troupes s'uniront, se formeront
Nomb. 11.7, la manne était comme la dans son sein (pour faire la guerre)
graine de coriandre. (v.i«) ; mrr-niMi ^inx aiix I Sam. 30. 8,
II "13 (c. i» bonheur) n. pr. Gad, une poursuivrai-je cette troupe? w'r eian
idole ; la fortune , comme 15 , ou la d^-rm II Rois 5. 2, les Syriens sortirent
même que ba. en maraudeurs ; b-hvi» "vra* Osée
"13 m. Bonheur. Ex. unique : isa. 6. 9, comme l'attente des bandits (qui
Gen. 30. 11, avec bonheur. Keri i» «a épient) un homme ; ivi»n ^ II Chr.
le bonheur est venu. 25. 13, les bandes, troupes. Poél.-r^
"13 n. pr. 1° Gad, fils de Jacob, Gen. in» Mich. 4. 14, fille de la bande, p.
30. H; •>i£ Deut. 3. 12, à la tribu de bande de pillards. Mèlaph. wà; irn
Gad. — 2° Gad, prophète du temps de fina Job 19. 12, ses troupes viennent
David, I Sam. 22. 5. ensemble (les maux que Dieu envoie).
Nï"!?!? m. pl. chald. Les trésoriers, bi"13 et ?13 (const. bii», Vi», quel
intendants, Dan. 3. 2, 3 (v. "un). quefois adj. 1° Grand, considé
n*Jâ^3 n. pr. d'une station dans le rable, considéré, nombreux, important:
bu
Vinan n»nNomb. 34. 6, la grande mer; 28, (j'ai livré) Israël aux insultes;
Vnj içea Gen. 50. 10, un grand deuil ; tonn-bx onffwa* Is. 51 .7 , ne vous laissez
nVu rotin Gen. 15. 12, une grande point épouvanter par leurs insultes.
(profonde) obscurité ;Vfta ai»rj "risGen. Hôna f. Opprobre : ncvui nrru-i nn^rn
29. 7, le jour est encore grand (long), Ez. 5. 15, elle sera un sujet de honte
ou : il fait encore grand jour ; û^naj et d'opprobre.
D"<yn» Néh. 12. 43, de nombreux sa ">tT^ (haie, mur) n. pr. 1° D'une
crifices ; nVhs nsofj Nomb. 22. 18,
ville dans les montagnes de Juda, Jos.
une chose petite ou grande, impor
15.58.-2° D'un homme, I Ghr.8.31.
tante ; rérVrwiNah. 1.3, grand par la
force; nsçn Vu Jér. 32. 19, grand par fïiia plur. (v. m»).
le conseil. Subst. ïjrhjlnaa Exod. 15. n. pr. m. II Rois 15. 14 (v. i»
.16, parla grandeur, puissance, de ton n. pr.).
bras. Plur. niVis ntofcPs. 106.21, qui *îl n.pr. m. Nomb. 13.11.
a fait de grandes choses, des merveilles;
"H? m. Chevreau : ^sn sotis Jug.14.
roVisa '<Bain-t6Ps. 131. 1, je n'ai point
6, comme on déchirerait un chevreau ;
cherché à pénétrer des choses grandes trwna rroinj I Sam. 10. 3, trois chevreaux;
(et au-dessus de moi). — Grand (par
fréq. avec D">»s : w*v "*3ï} Gen. 27.
l'flge), aîné : Vh»n nsj viKGen. 10. 21,
9, deux chevreaux.
(Sem) frère de Japheth, l'aîné (douteux
si Sem était l'alné ou Japheth?). Grand, n.pr. m. Nomb. 13. 10.
considéré : ">saa ron n-^aa bïij «j^Gen. n*"J2 f. (v. «n») : ^n^s-r» tn* Cant.
39. 9, nul n'est plus considéré que moi 1. 8, et mène paître tes chevreaux,
dans cette maison; nVns rus» II Rois ou : tes jeunes chèvres.
4. 8, une femme considérée ; Vha lira m. 1" Gerbes entassées : iasîi
•pjSk iith II Rois 5. 1, un homme puis
ttrna Exod. 22. 5, et si un tas de gerbes
sant auprès de son maître ; Vhjn irrérj est consumé. — 2° Monument de sé
Zach. 3. 1, le grand pontife; Vhan^an pulture (fait en forme de monceaux de
II Rois 18. 19, le grand roi, titre des gerbes): "ripa}1; Job 21. 32, il
rois d'Assyrie ; plur. o^Ha les grands : court vers sa tombe, ou il y repose;
ï,Vi«'$ah Dsaa Jon. 3. 7, par l'ordre selon d'autres: il repose prèsdesgerbes.
du roi et de ses grands, ou princes. —
2° Orgueilleux, impie : mVia nna'ro )w\ rn<-ia (v. ma).
Ps. 12. 4, une langue proférant des (fut. iw) 1° Être grand , gran
paroles orgueilleuses, impies. dir, être élevé : nTsB^j-is Gen. 38.14,
n^-ia. nVnj et n^na /■. î» Grande que Selah était devenu grand ; iVnj'j)
n-nsïn Gen. 25. 28, les jeunes gens
action , merveille : niiim-te r*t n-^ias
grandirent ; inx iVia -.tir* D^Vjn I Rois
r*«n II Sam. 7. 21, tu as l'ait toutes
12. 8, les jeunes gens qui avaient
ces grandes choses ; npBOx ïpt}"A}M
grandi avec lui , c'est-à-dire qui avaient
Ps.145. 6, je raconterai tes merveilles. été élevés avec lui ; ato '■aVi» "nwîa ia
— 2° Grandeur, puissance, majesté, Job 31 . 18 , car depuis ma jeunesse il
gloire : nWn ■« I Chr. 29. H , à toi
a grandi à mes côtés comme près d'un
Eternel (appartient) la grandeur, la père (■<;, comme ''a»), je l'ai élevé. —
majesté ; irbna takeb Esth. 1.4, la
2° Être, devenir grand, puissant, con
magnificence de sa puissance (du roi) ; sidéré, riche : nka nVia in'bit -"Ps.104.
inina 3*113 Ps. 71. 21, tu augmenteras
1, Eternel, mon Dieu, combien tu es
ma gloire. grand! ïpto?a^W-na Ps. 92. 6, que tes
. t]^} (plur. seul. usité). Moquerie, œuvres sont grandes; ■^aijb'niK KBarjps
insulte (rac. i}3»):d'<BW^K,;toTiIs. 43. Gen. 41. 40, je ne. serai plus grand
que toi que par le trône (je n'aurai de avec bs s'élever contre quelqu'un !
plus que toi que le trône);' ti-wh Vu»} mx tat<a ïpd b^ian-bxi Obad. 12 , tu no
Gen. 26. 13 , cet homme devint grand parleras point avec orgueil au jour du
(riche). — 3° Être exalté, glorifié : ïw] malheur; n?-bs iV^aySoph. 2.10, ils sè
II Sam. 7. 26, ton nom sera exalté ; sont élevés avec insolence sur le peuple
* Irçf; Ps. 38. 27, que l'Éternel soit glo (de l'Éternel); *ç ta^aan Ps.3S.26.
rifié ; ■'jiya rwn oi»n ïra)M nbna I Sam. ceux qui me traitent avec hauteur;
26. 24, (comme) ton âme a été aujour sbnian ibsPs.38.17, ils s'élèvent contre
d'hui chère, précieuse à mes yeux. moi"; b^ar Jér. 48. 26, il s'est
Pi. Vni (Is. 49. 21, V31) 1' Faire élevé contre Dieu. 7 ransit. Lever ;
grandir, faire pousser, fairo croître, ags ^bs b-nan Ps.41.10, il lève le talon
élever (des enfants) : "raisin isip snç ïïja contre moi. :
Nomb. 6. 5, (il doit) laisser croître les UUhp. 1° Se montrer grand : inb-wnri}
cheveuxde sa tête; bw fief] Is.44.14, Ez. 38. 23, je me montrerai grand
la pluie le fait croître (l'arbre) ; o^a (je ferai voir ma grandeur).—^"S'éle
*rb?i Is.1.2, j'ai élevé des fils; niaa-baa ver avec orgueil, s'enorgueillir, avec
fil5» Is. SI. 18, de tous les enfants bs : î>«->a-bs Inim Dan. 11. 36, il s'élè
qu'elle a élevés. — 2° Rendre grand , vera avec arrogance contre tout dieu ;
puissant, considéré : îîna "rox-ba rw -riiBarj bnarn-Dtt Is.10.18, la scié s'enor-
nban Esth. 8. H, et combien le roi gucillit-elle , se soulève-t-elle (contre
l'avait rendu grand ; ïjîhu bnx njn Di»rj celui qui l'emploie)?
Jos. 3.7, aujourd'hui je commencerai ^"7.3 part, ou adj. verbal (de W). m.
à te relever (aux yeux de tout Israël). — Ce qui est, devient grand : bHTOïj "issm
3° Exalter, louer, glorifier : rrira «b^iani VîJl T\>ri I Sam. 2. 26, le jeune Samuel
Ps. 69. 31, je l'exalterai par des ac allait grandissant; Via1] nibn ^bv-Gen.
tions de grâces ; *m iVt| Ps. 34. 4, 26. 13, il allait s'enrichissant; -itoa ib"i»
exaltez avec moi l'Eternel. Ez. 16. 26, (qui ont) de grands corps.
. Pou. tri?';» Ps. 144. 12, (nos fils)
qui poussent, croissent. .• n. p\ m. Esdr. 2. 47.
Hiph. 1° Agrandir, rendre grand, s$ m. (avec suff. iVis, une fois ib"«):
faire quelque chose de grand : tj^oij 1° Grandeur, magnificence, gloire,
itosa Eccl. 2 4, j'ai fait de grands honneur: ^si-n bnàa Ps. 79. 11, selon
travaux; spion Gen. 19. 19, tu as la grandeur (puissance) de ton bras ;
rendu grande la grâce (que tu m'as ïjViaa rmw "<a-bî< Ez. 31. 2, à qui res
accordée) , (tu m'as accorde cette grâce sembles-tu dans ta magnificence? wrj
signalée); iaba rteva* h» Ps. 18.81, vrjb«b bnà Deut. 32. 3, rendez gloire
il accorde un grand secours à son roi ; à notre Dieu. — 2° Avec aab orgueil,
osas bnai-i—ia3x rw Wi I Sam. 12. 24, fierté : "Wr^-Aa aab b-ià Is. 10. 12,
voyez les grandes choses qu il fit pour l'orgueil du roi d'Assyrie.
vous. Avec un infinitif : rvitosb ■wVwurps) (y. Vh|).
Joël 2. 21, car Dieu a fait de grandes n^l? (v. r^).
choses ; w-*w I Sam. 20. 41,
n^ia et in^*T| (que Dieu élève)
sous-entendu rviaab, (ils pleurèrent tous
deux) jusqu'à ce que David pleura plus n. pr. 1° Gedalyah, fils d'Ahikam ,
fort. — 2° Devenir grand , puissant : Israélite, nommé par Nabuchodonozor
-ista-is b-narj o^sn t*» Dan. 8; 8, lé gouverneur de la Judée , II Rois 2o.
bouc devint extrêmement grand ; nias'; 22, Jér. 40. 8. — 2° Esdr. 10. 18. —
bnwm iaana Dan. 8.4 v il fit selon sa L3°Jér. 38. 1.
volonté et il devint puissant. —Avec ne' g D^"13 m. pl. 1° ^i-ntosn n^-ia Deut!
parler avec orgueil, agir avec orgueil ;l ■22. 12, tu feras des fils tressés (des
96 bi: nm
cordons, des franges aux quatre coins un mur autour de moi, je ne puis sor
de ton vêtement). — 2° tr&n I Rois 7. tir; na ««mx Job 19. 8, il entoure mon
17, des guirlandes, festons (ornement chemin d'une haie (et je ne puis plus
d'architecture). passer).
n. pr. m. I Ch. 28. 4. "HJ deux fois -na. constr., f. etm.
Abattre , couper, briser : wi l°Mur, haie d'enceinte ^na rriaabMich.
orn» rraiprj Is. 10. 33, et les hautes 7.11, pour rebâtir tes murs ; rwnrj Tj|
branches seront abattues : nsvis îpt-ba Ps. 62. 4, une haie renversée ; ffi]
•pjax Prov. 24. 31 , sa muraille de
Is. 15. 2, toute barbe sera coupée ;
ï|s'it-rrç W311I Sam. 2. 31, je couperai pierre. — 2° Endroit entouré de mu
ton bras, c.-à-d. je détruirai ta force ; railles, sûr: "na «i-nrti Esdr. 9. 9, et
ïx^toi Tjjs Va BUT^TJî **3» Lament. 2.3, il de nous donner une retraite sûre (en
a brisé dans sa colère la corne d'Israël Judée).
(sa force). "H? n- pr. Guéder, une ville canaa-
Niph. Être abattu , renversé ; être néenne, Jos. 12. 13.
coupé, être brisé: jnsji tjsrou Is. 14. îT^"3| f. Mur, haie : t^vn-Io nana,
12, tu as été renversé à terre; Bi^ns^M Ps. 89. 41, tu as abattu toutes ses
inx b?b Jug. 21. 6, aujourd'hui une murailles; ni-naa D^ainn Nah. 3. 17,
tribu a été coupée, retranchée (d'Is (lcssauterelles)quicampent,s'arrêtent,
raël) ; oa^jan uwai Ez. 6. 6, vos sta- sur les haies. Avec^tbt parc, élable :
tues du soleil seront brisées. rnaa ]tkx rfna Nomb. 32. 16, nous conr
. Pi. Abattre , briser : s*» ïna Tn-ia* struirons des parcs , ou des étables,
Ps. 107. 16, il a brisé les verrous de pour notre bétail ; rn-j» treaj •«atiii
fer; fensa DrrvHgsp Deut. 7. 5, vous I Chr. 4. 23, et qui demeuraient près
abattrez leurs statues, ou leurs bois. des plantations et des parcs, ou : dans
. Pou. Être abattu : Wfla waçti Is. 9. des haies, c.-à-d. dans les champs.
10, les sycomores ont été abattus.
«T?*!!! n. Pr' (avec l'article) d'une
?ÏJH? (qui abat)n.pr.Gédéon, juge,
ville de la tribu de Juda, Jos. 15. 36 ;
Jug. 6. 11. •vn-yi de Guederah, I Ch. 12. 4.
n. pr. d'un endroit de la tribu r*i"na n. pr. d'une ville de la tribu
de Benjamin, Jug. 20. 45. de Juda, Jos. 1 5. 41 ; avec l'arf . , II Chr.
WV pr. m. Nomb. 1. H. 28. 18.
1*3$ Kal inusité. Pi. efta Outrager, D^TH.} (deux parcs) n. pr. d'une
blasphémer : Ptw nt "vo-n^Is . 37 . 23 , ville de la tribu de Juda, Jos. 15. 36.
qui as-tu insulté et outragé? vetn ■«-ntj
T!? De Guéder, I Chr. 27. 28.
e)3» Nomb. 15. 30, (en agissant ainsi) nT8 f. (v. rrvu), Ez. 42. 12, mur •
il blasphème, il outrage le Seigneur.
ou estrade, v. l'exemple à "pari.
"H? Entourer d'une haie, d'un mur; n3 prou. p. nj. Ex. unique : los m
élever un mur, une haie : rrvjs-n$ "wvjai
Ez.47. 13, ce (sonl)les bornes, limites.
Osée 2. 8, j'élèverai un mur devant elle.
Part, vù maçon : "ïiï Is. 58. 12, nru (v. ron) Éloigner, écarter le
réparant, refermant les brèches ; nvi-iabi mal, guérir: -lira saa nnvj-KVi Osée
II Rois 12. 13, et aux maçons ;métaph. 5. 13, il ne vous guérira pas de votre
ma-b? -na ^arn Ez. 13. 5, vous mal (v. le même ex. a lira).
(n')avez (point) entouré d'une haie , f. Guérison, remède. Ex. uniq.:
ou: d'un mur, la maison d'Israël (vous nr;} stf; rraio ab Prov.. 17. 22, un cœur
ne la protégez point).. Sens opposé : joyeux rend bonne, facilite, la guérison,
iax t&i -nsa -n» Lament. 3.7, il a élevé ou fait du bien (comme) un remède.
*"!J3 8e pencher, se courber, s'éten sans avoir perdu du monde; o?b nftsV
dre: rtyw "ins»j I Rois 48. 44, il se in«; Hah. 3. 16, lorsqu'il montera vers
courba , pencha à terre ; "rts "uns»i un peuple qui réunit ses troupes contre
II Rois 4. 34, il s'étendit (de tout son lui.
corps) sur lui. I "V! /".Corps : rroa tqt;i tfeû Job 20.25,
13 m. (avecsuff. v», o«). Dos, corps il tire (la flèche) , et elle perce le corps
(v. ■* et a») : ïp» ^ntj naîtin in«i I Rois (v. n»"!»); selon d'autres, fourreau-: il
14. 9, tu m'as jeté derrière ton dos , tire et sort l'arme du fourreau. ;
ou ton corps (derrière toi, tu m'as né II ^î? f. (p. rm&). l'Élévation: Aipçrp»
gligé, oublié). nia iimmvj Job22. 29, à celui qu'ils ont
13 chald. (const. i» et Ri»). L'inté humilié, ou: quand ils sont humiliés,
rieur ; avec des prépos. : iaa et Riia au tu dis : Élévation , courage. — 2° Or
milieu, dans: njîç a->na ro'pi ï!sdr. gueil : rm ijrça Jér. 13. 17, sur (votre)
5. 7, et ainsi il était écrit dans (la orgueil; noy) na»a rmi Job 33. 17, et
lettre) ; irisa 4. 15, pnsa6. 2, dans elle; il cachera l'orgueil de l'homme, ou.: il
yinx-iojb Dan. 3.6, dans une fournaise ; éloignera , délivrera , l'homme de l'or
«70 Ri»"]» Dan. 3. 26, (ils sortirent) gueil.
du milieu du feu. nja chald. Orgueil: rma ysbno
13 m. (avec suff. 11», ïp»). 1° Dos: Dan. 4. 34, (il peut abaisser) ceux qui
btdçV w *a Is. 50. 6, j'ai présenté se conduisent avec orgueil.
mon dos à ceux qui frappaient ; rob^rj fia 1° Passer, disparaître : u^r? u-(d
■wan-te sps vjru* Is. 38. 17, tu as jeté
Ps. 90. 10, car elle (la vie) passe
derrière ton dos (derrière toi) tous mes vite, ou: (le fil de la vie) est vite
péchés (tu les as pardonnés). — 2° Mi coupé (v. m). — 2° Faire sortir, faire
lieu : «hr i»~pj Job 30. 5 , ils sont venir: "ris rm» tbx ■<?wo Ps. 71. 6,
chassés du milieu des hommes (v. 1»). part, ou adj., tu m'as fait sortir du sein
«13 (v. i» chald.). de ma mère, ou : dès le sein de ma
3ia Sauterelle : ni» ai» Nah. 3.17, mère tu es mon bienfaiteur ; o^aj
comme des sauterelles sur des saute oyn-ya Nomb. 11. 31, il fit venir des
relles, ou: comme les plus grandes cailles du côté de la mer.
d'entre les sauterelles; ^ai» pl. p. n^ais:
TJ» "«il Amos 7.1, il créa, produisit, W adj. (v. ni).
des sauterelles. ^tia m. Jeune oiseau : S|rry; vitii-is
3l3 (fossé) n. pr. Gob, endroit où Deut. 32. H, il (l'aigle) plane sur ses
David livra une bataille aux Philistins, petits. Plus général., jeune colombe :
II Sam. 21. 18. btisi irvi Gen. 15. 9, une tourterelle et
une jeune colombe.
(v. ai»).
a1a n. pr. 1° Gog, prince de Magog $3 n. pr. Gozan, province dans la
(v. Ez., chap. 38 et39).— 2°I Chr.5.4. Mésopotamie appartenant aux Assy
nia Se réunir (par bandes), v. "ns : riens, II Rois 17. 6,19.12.
ags i»j twrj «-rui tvw n» Gen. 49. 19, nia (v. rn»).
Gad," des bandes armées s'uniront >ia m. (avec suff. "yi», plur. o^i», deux
contre lui , feront une invasion chez fois cheth. o1"», const. "«il). Peuple ,
lui, mais lui fera une invasion sur leurs nation : o^i» "pan Gen. 17. 4, une mul
pas, en les poursuivant à son tour ; titude de nations ; «pi» nnatoa natoV Ps.
selon d'autres : des troupes s'uniront, 106. 5, pour (me) réjouir de la joie de
se formeront dans son sein (pour faire ton peuple; rïSoph.2. 9, mon peuple;
la guerre), et il sera réuni en revenant i-riP) p^rni ""iio Gen. 20. 4, feras-tu
sur ses pas, il reviendra de la guerre mourir aussi un peuple juste? p. des
9* m "M
hommes. justes, innocents. — Bande m. Fosse. Ex. unique : icr-
d'animaux, essaim d'insectes: Hrvjn-λ Vb-i ia paia Eccl. 10. 8, celui qui creuse
■m Soph. 2. 14, tous les animaux par une fosse y tombera.
bandes : vwij nbs *ia Joël 1. 6, un ^la n. pr. 1° Gouni, fils de Neph-
peuple est venu fondre sur mon pays thali, Gen. 46. 24. — 2° I Chr. 5. 15.
(une quantité d'insectes) ; plur. a-yi» * Dla Élever , gonfler, s'enorgueillir :
fréq., peuples étrangers, ennemis, bar irn oa Aboth , orgueilleux; Hiph. «bi
bares , païens : o-yinb oi'isojrj aninw iaï o^aa Aboth , il ne gonfle pas son
Néh. 5. 8, (nous avons racheté) les cœur, ne s'enorgueillit pas.
juifs vendus aux étrangers ; ors wr J^a (fut. vyp) Expirer, périr : ans*i
Ps. 9. 21, que ces barbares apprennent;
o^iïTisA us rwia> ïbçw 1s. 42. .6, je naji Gen. 25. 8, il expira et il mourut,
ferai de toi l'alliance du peuple (de c.-à-d. il mourut d'une mort douce ;
iiisa sis k!> nnx itfix Mm Jos. 22. 20 ,
Dieu), la lumière des (autres) nations ;
■ias n-yis wonn Deut. 32. 43, nations, il n'a pas péri seul par son péché.
glorifiez son peuple ; o^taï^o^snryj Gen. Fjia Ex. unique : Hiph. ninVwj uns;
îithwjNéh. 7. 3, ils fermeront les portes,
14. 1, Thideal, roi des nations, ou
n.pr., roi de Goyim. et vous les fermerez à verrous, ou avec
H»ia f-, 1° Corps : wnjis-osj T^a Gen. des barres.
* r^a m. Corps : .tf* 1r$ Rituel, il n'est
47. 18; (il ne nous reste rien) que
notre corps ; «rjnnaan vbûa wrùis-bs'i point un corps.
Néh. 9. 37, ils dominent sur nos corps î"i?ia fm Corps mort, cadavre : hwa-rrç
■PMPBWriKi^»» 1 Chr. 10. 12, le corps
et sur notre bétail. — 2° Corps mort,
cadavre : vja n*ia r*g\ bixtf rçn-rrç I Sam. de Saûl et de ses enfants.
31. 12, le corps (mort) de Saûl et les nia 1° Demeurer, séjourner, habiter
corps(morts) de ses fils; rrnxn rwsaJug. comme étranger ; se conslr. avec a, ds,
14. 8, dans le cadavre dulion(v.lnja). nx, et poél. avec le rég. dir.: lai-os
Via (v. W). Gen. 32. 8, j'ai demeuré chez
Laban; nwn ptja -n Gen. 26. 3, sé
n^ia rarement rki, f. (rac. nh).
journe dans ce pays ; atjin twj r|a wa;
1° Émigration, captivité, exil : rftàn-is Is. 16. 4, mes fugitifs habiteront au
I Chr. 5. 22, (ils restèrent en ces lieux) milieu de toi, Moab; Tjïjia ""n-n-a Ps.
jusqu'à l'exil (jusqu'à ce qu'ils furent 120, 5, que j'ai demeure à Mesech(v.
exilés); nVis Ez. 12. 7, comme les Tjœo); nbaitt «5tj toi; Is. 33. 14,
effets de quelqu'un qui part; kî> hViaai qui de nous peut demeurer près de ce
rfen Jér. 48. 11, il n'est pas allé en feu dévorant ? Des animaux : axj 151
exil ; rtùn 13a les exilés, aussi ceux, qui toaa-os Is. 11. 6, le loup demeurera
étaient revenus de l'exil : riVisn "m-flç avec l'agneau. Part, na : OMina ijn iari
•«b i>sin dij-ia Esdr. 4. 1 , que ceux qui
Lév. 17. 12, l'étranger qui demeure
étaient revenus de l'exil construisaient parmi vous; Pima rnawiExod. 3. 22,
un temple à l'Eternel. — 2° Sens concr. de celle qui demeure dans sa maison
Les exilés, les captifs: nVian-îw* aa ïjVi (sa voisine) ; is-nsa l>re ■pn Job 28. 4,
Ez. 3. 11,. va auprès de ceux qui ont le fleuve déborde, s'élance de l'endroit
été emmenés captifs ; nVim infra Esdr. où il séjourne (de son lit) ; d^j
10.8, de l'assemblée de ceux qui étaient Is. 5 . 1 7 , ceux qui viennent y demeurer
revenus de la captivité. (des étrangers) s'en nourriront.
D>la (y. tbï). 2° Comme "a; craindre, avoir peur,
fàia n. »r. Golan, ville dans Basan, trembler ; avec ya, ^na et le rég. dir. :
Deut. 4. 43, donnée aux Lévites, Jos. vws; ïnœa Job 41 . 17, s'il s'élève,
21 . 27 (chetli. y\)X). les forts sont saisis de crainte ; iiisn «b
nu
«5"»x-rjïja Deut. 1. 11, ne craignez per jetterai le sort pourvous ; Vy&irtj ^■Vx-i
sonne; *wax arftt os? ^i Deut. 32. 27, Joël 4. 3, ils jettent le sort au sujet dé
si je n'appréhendais point la fureur de mon peuple, ils se le partagent au sort.
l'ennemi. Avec is» Ps. 22. 19. — V<Drj, iran,
3° Comme lax s'assembler, se réunir in'a-TpisJn jeter le sort ; ï»is ni» -œx
"(pour un complot) : btj» rw; Ps. inian Lév. 16. 9, (le bouc) que le sort
50. À, les forts s'assemblent contre aura désigné(pour être immolé à Dieu)..
moi ; "«nixa bdx -na; -n'a "jrn Is. 54. 15, — 2° Sort, destinée, et ce qui est donné
on s'assemblera, complotera, contre toi, par le sort, la part, l'héritage, le bien :
mais sans moi (ce ne sera pas par mon iVrll ^rain nnx Ps. 16. 5, tu soutiens
ordre); ira? 75^9 •^nx la-ra Is. 54. 15, ma destinée, ou ce qui m'est échu par
celui qui complote contre toi tombera le destin ; rVrja "'nx ni» Jug. 1'. 3, viens
dans ton pouvoir, ou : sur ta terre, ou : avec moi dans le pays qui m'ëst échu
se soumettra à toi ; tratxs. mania vwç par le sort; s^i/rii Tbsrji Dan. 12. 13,
Ps. 140. 3, ils multiplient les combats^ tu te tiendras dans ton héritage , ou :
ils s'assemblent pour faire la guerre , tu jouiras de ta destinée ; i^on ïjinia
ou: ils excitent les combats (v. rna). «aina Prov. 1. 14, tu jetteras ton sort
ffithp. 1° Demeurer, séjourner : au milieu de nous (tu partageras notre
nas vyiirns ■'ax-itix I Rois 17. 20, chez destinée).
laquelle je demeure comme hôte. — tfia m. Morceau (de terre): rtç"j
2° S'assembler: rtyiirV! lài-nrn 'ja'i-ia is» Job 7. 5, (ma chair est couverte)
Osée 7. 14, il s'assemblent pour avoir de vers et de mottes de terre.
du blé et du vin; "rrtaja -iso Jér. 30.
m. (rac. tu). 1° Tonte, tojson :
23, une tempête qui s'amasse, ou qui
tftxs ta Deut. 18. 4, la toison de tes
continue, qui dure.
brebis. — 2° Toison des champs ,
"lia et la (v. n») m. Jeune lion : herbe coupée: ta-is naas Ps. 72. 6,
m^x "nias Jér. 51 . 38, comme déjeunes comme la pluie sur l'herbe coupée;
lions; r*trhà rja CDafTî'ix Nah. 2. 13, $9". ''■J? Amos 7. 1, la coupe pour le
le lion déchire pour les besoins de ses roi (l'herbe repoussait après qu'elle
petits. avait été coupée pour le roi, v. tipi).
ma m. Animal jeune; princip. jeune 1|J? m. Trésorier : latan M-inaEsdr.
lion qui suit encore sa mère : rmurBryi 1. 8, Mithredath, le chef du' trésor du
Ez. 19. 2, elle (la lionne) a élevé ses roi des Perses.
petits ; plus complét. rwrjnyitj *m Gen.
49. 9, Juda est un jeune lion ; siprjn Nï"3?î? chald. m. pl. Les trésoriers,
tpya Lament. 4. 3, elles (les bêtes Esdr. 7. 21.
sauvages) allaitent leurs petits. "1$ f. (rac. m, v. Toison : -it$
Tia n. pr. Gour, endroit près de Je- niai njan Jug. 6. 39, à la toison seule;
bleam, II Rois 9. 27. làsn rwa 6. 37, la toison de laine.
^liS^-ia (demeure de Baal) n. pr. î!| (fut. ta;) Tohdré , couper : liai,
d'une ville dans l'Arabie, II Ghr. 26. 7. iixs-nx Gen. 31. 19, pour tondre ses
^"tà m. (plur. rrîWii). 1° Sort, ma brebis ; ?)i Bottai Sam. 25.7, ils tondent
nière de décider par le sort : nnx Vria pour toi (ses brebis) ; iœx"rnx jrjjjj Job
itxjsi inx i^iai Lév. 16. 8, un sort 1 . 20, il coupa les cheveux, de sa USte
pour l'Éternel et un sort pour Azazel, (signe de deuil) ; ^t? ^ Jér. 7. $9,
c.-à-d. un sort destinera le bouc qui coupe tes cheveux, mph. iriè((tph:È\x<i
sera immolé à Dieu, et l'autre le bouc détrait: *nsi wia; Nah. L lit, ils'
qui sera envoyé à Azazel, le bouc émisj seront coupes, détruits, ef cô' sierk1
saire ; bris Bai TFIR Jos. 18. 6, je passé.
ioo m
ïï? (celui qui tond) n. pr. ni. I Chr. n. pr. de la ville de Guiso ou de
2. 46. Guison, I Chr. 11. 34.
(rac. tu ou n») Action de tailler V!| m. Souche, tronc: isn ma; nwaji
(les pierres), l'a taille : n^nnij nsarrtib Job 14. 8, et (quand) sa souche meurt
Exod. 20. 25, tu ne bâtiras pas, elles dans la terre; anaa non Kari Is.»
(les pierres) étant de taille, C.-à-d. tu 11. 1, il sortira un rejeton du tronc
ne bâtiras pas (l'autel) avec des pierres d'Isaïé.
taillées ; rm "«aai* 1 Rois 8.31, pierres "rt? (/ut. ■»»•; et ~ùv\) 1° Couper, di
de taille. viser, enlever: ibîn-rsj vij» I Rois 3.
(/ul. V»1;) Arracher , prendre de 25, coupez l'enfant (en deux); nja»i
force , enlever , s'approprier injuste Biatsn II Rois 6. 4, ils coupèrent du
ment, dérober, voler, opprimer : ■tyà bois; tpo-B; ntab Ps. 136. 13, à celui
arrtsa B"risMich.3.2,ilsleurarrachent qui a divisé la mer Rouge ; "pa;-bs nia»!
la peau ; "man i;a n^nn-nx Vwv II Sam . Is. 9. 19, il enlève, il prend à droite.
23. 21, il arracha la lance de la main de — 2° Intrans. Être enlevé : i-ibaaa T I 1 ■ n»
"T
l'Égyptien ; ^ba/ON "^as ibtj i^s Gen.21 . •jxs Hab. 3. 17, les brebis sont enle
25, (les puits) que les serviteurs d'Abi- vées des étables, des bergeries. —
melech avaient pris de force ; -n* btîn-)B 3° Décider, arrêter: lak-nisni Job 22.
rasa ïpnaaGen. 31. 31, que tu ne vou 28, et lorsque tu arrêtes un dessein.
lusses peut-être me reprendre de force Niph. 1° Être Coupé, retranché, re
tes filles; ibj» im nibynarj Jug. 21. 23, jeté , détruit , anéanti : B^n p'wa i«j
des danseuses qu'ils avaient enlevées ; Is. 53. 8, il a été retranché delà terre
■vos "«as tseaja biabi Is. 10. 2, de faire des vivants; i-ijaa ?ft»a nam Ps. 88. 6,
violence au droit des pauvres de mon ils ont été par ta main arrachés (d'entre
peuple ; mélaph. abid-iaia îibjsn n'rraa n«s les vivants); ^.rvaa ira ■va II Chr. 26.
Job 24. 19, (comme) la sécheresse et 21, car il a été rejeté (exclu) de la
la chaleur dérobent les eaux de la neige maison de Dieu ; "'R'jjm Ti-ias Lament.
(absorbent la neige fondue) ; "nast bji» 3. 54,je pensais: Je suis détruit, perdu;
iaso Prov. 28. 24, qui vole, dérobe, ub ontïs Ez. 37. 11, nous sommes
son père et sa mère. perdus. — 2° Être décidé, arrêté : pki
. Niph. Être dérobé, enlevé : rftnji rnb» "ttaj-^ti» Esth. 2. 1, et ce qui avait
anjti Prov. 4. 16, le sommeil leur est été décidé au sujet d'elle (la peine à
enlevé (ils ne dorment pas). laquelle elle avait été condamnée).
m. (const. bja). Vol, rapine, rapt: "lî? chai. Décider. Part. plur. ynj»
bia rèw Ez. 22. 29, et ils ont commis Dan. 2. 27, (ceux qui décident, jugent,
des vols , des rapines ; pian BBtia ini de l'avenir) les augures; Kjnts'i Dan.
Eccl. 5. 7, la violation dù droit et de 4. 4, et les augures.
la justice. Hithp. ia» rnunn ««i 19 Dan. 2. 34,
•VÎj1/. (const. nbja).Vol, objet volé : jusqu'à ce qu'une pierre se détachât
Ba^naa ^isn nbuls. 3. 14, le bien ravi (v. in hébr.).
aux pauvres est dans vos maisons ; ">J3 m. Morceau: nb«n a-njirj "pa Gen .
bja rvfrt» Ez. 18. 12, il a commis des 15. 17, entre ces morceaux; métaph.
vols, des rapines. B"ntab t)W-B? ntàb Ps. 136. 13, à celui
OJ| m. Espèce de sauterelle, ou che qui a divisé la mer Rouge en deux
nille : rqntjn b?x otin ny* Joël 1.4, ce parties.
que la chenille avait laissé, la saute * H| m. Arrêt, décision : "aa-n in Ri
relle l'a mangé. tuel, l'arrêt dans notre cause, notre
0\$ n. pr. m. Esdr. 2. 48. sentence.
ta 101
^ n. pr. d'une ville lévitiquo de la lo pays de Moab; biri-)? ^a Jér.7.32,
tribu d'Éphraïm, Jos. 21. 21. dîn-^a Jos. 15. 8, et 'toaa Jér. 2. 23,
nTf3 f. 1° rnta ^-Vtj Lév. 16. 22, vallée près de Jérusalem , où dans les
dans un pays désert (exact, de nudité, temps d'impiété on sacrifiait à Moloch ;
sans habitants ni végétation). — * 2° Ar nio-tos II Sam. 8. 13, vallée du sel,
près de la mer Morte. ■ ■
rêt, décision : rvict? rvhtria Rituel, tous
les arrêts durs, sévères. *F| m. l°Nerf : naîsrj Gen. 32.32,
^.j1 chald. f. Arrêt: ton irt» rmn nerf ou tendon (sur la concavité de la
Dan.4. 21, c'est l'arrêt, la sentence, du hanche des bêtes); vjqç ^a Job 40.
Très-Haut. 17, les nerfs de ses testicules; b^a
fiTJI f- 1° Figure, forme : ûrnja -vea Ez. 37. 6, des nerfs. — 2° Barre :
Tfë-es iy\ Is. 48. 4 , ta nuque est
Lament. 4. 7, leur figure était comme une barre de fer.
le saphir. — 2° Une partie du temple IT} ou Dl'a (fut. rw) 1° Sortir, dé
séparée (ou : dont la façade se déta
chait, s'élevait aù-dessus) du reste de border ; trans. faire sortir, tirer de
l'édifice, Ez. chap. 41. hors : saîdrna-irr'ia Job 38.8, lorsque,
s'élançant, elle (la mer) sortit comme
*?î? n. pr. d'un peuple voisin des du sein (d'une mère); f<rt* rna;-«» Job
Philistins, J Sam. 27. 8(cheth. T*)- 40 . 23 , le Jourdain déborderait-il ?
m. Ventre (des animaux ram ïprnnsa msbi Ez. 32. 2, tu débordais
pants) : ^aha-bs Gen. 3. 14, tu avec tes fleuves ; laaa iro nnî<"<» Ps.
ramperas sur ton ventre. ■ • 22. 10, tu m'as fait sortir du sein
Tpl et 'ÎCH ». pr. Guehazi, servi (maternel). — 2° Gémir (en enfantant) :
■ps-ra vo; Mich. 4. 10, et gémis,
teur du prophète Elisée, II Rois 4. 45.
fille de Sion (comme une femme qui
f- (plur. D-ina, ^na). Charbon enfante).
ardent: oarft nina-p1* Is. 47.14, ce ne Hiph. Sortir, s'élancer : ïw'jiB'? snw
sont point des charbons pour s'y chauf ■io'pwo rps» Jug. 20. 33, et les Israé
fer ; . l'aiio-is hn'n nnx trfcm Prov. 25. lites en embuscade sortirent, s'élancè
22 , tu amasses des charbons ardents rent, de la place (où ils se tenaient).
sur sa tête , c'est-à-dire tu éveilles en
lui des chagrins , des remords ; ttsi ou D13 chald. Aph. : txafij ims»
■*bna-ni!< II Sam. 14. 7, ils veulent «a1? Dan. 7. 2, (les quatre vents) s'élan
éteindre le charbon, tison, qui me reste cèrent sur la grande mer, ou agitaient
(tuer le seul fils que j'ai encore). la mer, ou luttaient l'un contre l'autre
sur la mer.
PDI n, pr. Gaham , fils de Nahor, îln,| n. pr. 1° Guihon, source près
Gen. 22. 24. de Jérusalem, I Rois 1. 33. — 2° Gui
TJ3 n. pr. m. Esdr. 2. 47. hon, un des quatre fleuves qui sortaient
et N}3 m. ct f. (rarement sra, «■'a, du jardin d'Eden, Gen. 2.13; il coule
const. tfa et ^a ; plur. rvrw» , une fois autour du pays de (œ») l'Ethiopie. Oh
rvix-'a). Plaine, vallée, vallon : t^i-ba présume que c'est le Nil. : . ' •"
»ter Is.40.4, toute plaine sera élevée; et ^« Se réjouir : y^s-ra lire
tv;ja aàsiDeut.3.29, nous demeurâmes Zach. 9.9, réjouis-toi extrêmement,
dans la vallée ; ^n-xia eto^rr-'a Zach. fille de Sion. Avec a : eitirva nAsi Is.
14. 5, vallée entre les montagnes; 65.19, je me réjouirais dans (ou au
wswj-tr! Is.28.1 , valléefertile ; ïprviKTTj sujet de) Jérusalem ; ^a s^sb '^Mi Ps.
Ez. 35. S , et tes vallons ; ni^aii Ez. 35. 9, mon âme se réjouit en Dieu.
6. 3, et aux vallées ; tv^n Nomb." 21 . Avec i?: ïrisVri; Soph. 3. 17, il se
20, la vallée, ou n. pr. d'un lieu dans réjouit au sujet de toi.—r Sens opposé :
Craindre , trembler : sib^; iibs r^vax 3^1 m. Barbier : oiaian "wn Ez. 5.
Osée 10. 5, et ses prêtres tremblent à 1, un rasoir des barbiers. : 1 >• •
son sujet (au sujet de l'idole), ou: les #2^} n. pr. Guilboa , montagne de
prêtres (de cette idole) qui en faisaient la tribu d'Issachar; Saûl et ses fils y
leur joie (seront dans les larmes) ; trouvèrent la mort, I Sam. 28. 31.
rrw-a nVrçi Ps. 2. H, réjouissez-vous
toi wi.(p/.tnbsba). l0Roue:b|bïiaa';
(en Dieu) avec tremblement.
Ez. 23. 24, (avec)'char et roue; rbabai
m. i°Joie, allégresse: DTjttten nttioa Is.5.28, et ses roues sont comme
b'vbst Job 3. 22, qui se réjouissent une tempête ; roue pour puiser de l'eau :
jusqu'à l'allégresse; -bx ^rto"; rraton-bx nian-bx baban ,p3,)Eccl.l2.6, et (avant)
W Osée 9. 1, Israël, ne te réjouis que la roue se rompe sur le puits. —
pas jusqu'à l'allégresse (comme les 2° Tourbillon , poussière soulevée par
autres peuples). — 2° Génération, âge : un tourbillon: babaa ïjosn bip Ps. 77.
nabi» -uto briVji Dan. 1.19, les jeunes
19, la voix de ton tonnerre dans le
gens de votre âge. tourbillon (la tempête) , ou : sous la
et nbvi /". Joie , allégresse : voûte céleste; baban soip anb Ez.10.13,
nb/a tjx bani Is. 35. 2, elle sera réjouie, on (une voix) les appelait (les roues)
(ne sentira) que l'allégresse, Is.65.18. tourbillon, ou les appela par leur nom
ifa De la ville de Guiloh, II Sam. de roue; babaa iarvvij ^n/bt» Ps. 83. 14,
15. 12 (v. nia). mon Dieu , rend-les semblables à un
n. pr. m. I Rois 16. 21. tourbillon de poussière , ou comme une
Ta ou m. Chaux: lyg^gf Is.27. roue qui tourne sans cesse, ou comme
9, comme des pierres de chaux (cal de la boue (v. bba) ; nsto^çb babsw Is.
17.13, comme un tourbillon de pous
caires).
Ta ou NT3 chald . : i<b:pn bna""] «TO-bs sière devant une tempête.
Dan. 5.5, sur la chaux du mur du ^2 chald. Roue : pb^ >w ^nibaba
Dan. 7.9, ses roues un feu ardent.
palais.
Tâ m. (v. ia). Étranger : D^jan-ba m. Roue : inbas baba Is. 28. 28,"
tfrvn II Chr.2.16, tous les étrangers. la roue de son chariot.
Wtfî n. pr. m. I Chr. 2. 47. to? et toW (roue, cercle) n. pr.
Guilgal (Galgala), ville entre Jéricho
^5 m. (rac. bba; p/ur. n^a). ^Mon
et le Jourdain, Jos. 4. 19. Appelée
ceau (de pierres), ruines : ron ban ns
aussi baban n-ra Néh. 12. 29.
Gen. 31. 52, ce monceau (de pierres)
est témoin; Vha n^ax-ba Jos. 7. 26, rtaba f. Crâne, tête : nbàban II Rois
un grand monceau de pierres ; «roto 9. 35, ie crâne; inbaba-rw îChr. 10.
bab -ron Is. 25. 2, tu as fait de la ville 10, sa tête, ou son crâne; nbabab "ras>
un monceau de pierres, des ruines; Exod. 16. 16, un orner par têtè (par
n^bab ban nrvw Jér. 51. 37, Babel sera personne); otfbabab ">=!~^ Nomb. 1. 2,
réduite en ruines. — 2° Source : bnsj ba tous les mâles par têtes.
Cant. 4. 12, une source fermée (ina 1^-3 n». Peau de l'homme : ^ba ><bs
bordable); pl. vagues, flots : vba Kiioa Job 16.15, sur ma peau.
Ps. 89. 10, lorsque ses flots s'élèvent. nj»a (fat. nba-;, apoc. ba1;) intrans.
Vase , ex. unique : mùsh-bç niai Se découvrir, apparaître; trans. cou
Zach. 4. 2, et son vase (à l'huile) au- vrir, découvrir, révéler, faire connaître:
dessus de lui , ou p. nnba, ou simple tsn nba Prov.27.25, l'herbe appajralt;
ment pour nba un vase, et mappik eu ii-io nba-Dx ^a Amos 3.7, s'il n'a révélé
phonique (v. nba). son secret (aux prophètes); ron ^ban ibû
«>Kv. nb»)- Jér. 32. 14, ce contrat ouvert, non
scellé; d^sn-bab nb» Esth. 8. 13, il gnant) de moi. mtfxniisr^i Cohabiter:
fut publié, on lit connaître à tous les nisn tlb ;pnx-nuJx nrw L6v.18.10, tu no
peuples. Avec tix ouvrir l'oreille, ap découvriras pas la nudité de la femme
prendre : bxwti "(jx-nx nbj *J| I Sam. 9. de ton frère ; rèi ïrc rvns Lév. 20. 20,
18, l'Éternel avait révélé a Samuel; il a découvert la nudité de son oncle,
ïjjjx rbiH Ruth 4. 4. je veux te le faire c.-à-d. il l'a déshonoré en séduisant
savoir; itrnab ostx bs»i Job 36. 10, il sa femme, en souillant sa couche;
leur ouvre l'oreille à la morale. . twba vvtk ■« ba-y Nomb. 22. 31, Dieu
2° Émigrer, être emmené en captivité, ouvrit les yeux de Balaam, lui fit voir
être exilé , banni : D*<bà titoa vf] nns ce que l'œil de l'homme ne voit pas
Amos 6.7, maintenant ils seront menés d'ordinaire; tn*s "«iba Nomb. 24. 4,
en captivité à la téte des exilés ; qui aies yeux ouverts, le voyant, le
pan nib» Jug. 18. 30 , jusqu'au prophète.
jour que les habitants du pays furent 2° Découvrir, faire connaître ce qui
emmenés captifs. De l'exil volotaire : est caché, dévoiler, révéler, manifester:
ïraSpab nnx nbrtai'] II Sam. 18. 19, tu V'-inoa-nx vi» Jér. 49. 10, j'ai décou
t'es exile ici, (retourne) vers ta de vert ses secrets, ou sa retraite ; inx Tibi
meure. Des choses inanimées : Dispa barrbx Prov. 28. 9, ne découvre pas le
raître, être enlevé : bx^ia»? Tiaa nbj secret d'autrui ; in^-ja nii Ps. 98. 2, il
I Sam. 4. 21 , la gloire a disparu d'Is a manifesté sa justice; •nais bs-Aa-xi1;
raël ; "pan toi'iao nbj Is. 24.11, la joie Lam. 2.14, ils n'ont pas découvert (ce
est bannie de ce pays ; irra bw br Job qui couvrait) ton iniquité, ils ne t'ont
20. 28, les fruits, richesses, de sa pas montré , présenté , ton iniquité ;
maison, seront enlevés. tr;nxan-bs ni» Lam. 4. 22, il a décou
Niph. 1° Être à découvert, à nu; se vert les péchés.
découvrir, se montrer, apparaître, se Pou. nrfe» asrn Nah. 2. 8, Houtzab
révéler, être annoncé : *iio*; rbii) Ez. sera amené en captivité, ou sera mis
13. 14, et ses fondements seront à dé à nu, souillé (v. asn).-
couvert , paraîtront ; inx nib» nibjna 27ip/i.(nbanetnban,/uLnbay,ba»5). Me
BT^jn II Sam. 6. 20, (deux infinitifs) ner en captivité : n^isx D^ay II Rois 18.
comme peut se découvrir ou se mon 29, il les mena en captivité en Assyrie.
trer un des plus vils, frivoles; wbsji Hoph. passif: nia rrrirr; nban Jér.13.
nrpbx I Sam. 14. 8, nous serons aperçus 19, Juda tout entier sera mené en cap
par eux; nw"*wa; *jb nbsan Job 38. 17, tivité; nban et nnban Esth. 2. 6, qui
les portes do la mort t'on't-elles été a été emmené, emmenée, en captivité.
ouvertes? s^nbxr.V'bx <ibs? dti Gen., Hithp. 1° Se découvrir, se mettre à
38. 7, là Dieu s'était révélé à lui ; rAs» nu*: ibnx Tyina ban»; Gen. 9. 21, il se
* lias Is. 40. 8, la gloire de Dieu se découvrit dans sa tente. — 2° Découvrir,
manifestera; iro-i nbsn Prov. 26. 26, faire connaltro : lab niiannaProv. 18.2,
sa méchanceté sera découverte ; pxxs quand sa pensée se découvre, s'exprime.
i«b-nb« ff*o Is. 23. 1, cela leur a été
annoncé du pays de Chittim. . chald. Révéler, mani
2° Passif du Kal 2 : *m nbsj/] se? f'Vîi fester : xn^nwn xn^o» xba xnn Dan;2.>
Is. 38.12, le' temps (de ma vie) est 22, il révèle les choses profondes et
cachées. . , ' .<:■■■'■■ .;,< r
rompu, et s'exile, s'éloigne de moi.
Pi. ni», fut. nia-;, bs^v 1° Découvrir, ! Aph. Mener en captivité , exiler :
oter la couverture, ouvrir : wVro rnisi baab -<ban nay] Esdr. 8. 12, et il mena
Ruth 3. 4 , lu découvriras (la couver le peuple en exil a Babylohe. .
ture) du côté des pieds ; tri» Twa n.pr. d'une ville dans les mon
1s. 57. 8, tu t'es découverte (en t'éloi- tagnes de Juda, Jos. 15. 81. .. \
lot
la barbe coupée (exact, rasés de barbe);
•w&i-o» Jug. 16. 17, si j'étais rasé (si
[• (Tac ttj). 1° Source : a^a r&&
Jos.15.i9, des sources d'eau (v.ïa2°). l'on me rasait la téte).
— 2° Cruche , coupe , vase : ni»n ■jujna Bithp. nï»nm Lév. 13. 33, il se ra^
Zach. 4. 3 , à droite de la cruche (à sera, ou sera rasé. Avec l'accusatif:
•hta-n» ir&wvi irm Nomb. 6. 19, après
l'huile);
(avant awrn
que) ris jnni Eccl.
la coùpexd'or 12. —
se casse. 6,
qu'il se sera coupé ses cheveux de Na
3° Terme d'architecture : rnrwrj ritei zaréen.
I Rois 7. 41, et les coupes ou boules W$ m. 1° Plaque polie, table (pour
aux chapiteaux. inscrire, graver): Vn» yfyt ïjWip. Is.8.
* *"0i m. Ce qui est ouvert, public : 1 , prends une grande table (et écris-y) ;
•«Asa Rituel, en public, publiquement. selon d'autres, un rouleau, livre. —
2° Plur.: wybtrt Is.3.23, les miroirs;
* ^ Action de découvrir : ni^^s ni»
selon d'autres, des vêtements d'une
découverte de la nudité (des parents),
étoffe fine, transparente (qui laissent
l'inceste.
voir le corps, de nbj).
m. piur. (rac. M»», bloc rond,
?*?| (rac. V?i) l"adj. Ce qui est rond,
ou v. bi|, immondice, -abomination). tournant : b^V» nraxn rbyn Biyi:f "<3«?
Idoles : bs^iI» •»st>^ Ba-ttri ■'nbori') Ez.
I Rois 6. 34, les deux battants d'une
6. 4, je ferai tomber vos cadavres de des portes étaient tournants, tournaient
vant vos idoles; orpVsi tw bn^îiisizS-ns*
facilement, ou étaient ornés de choses
Deut. 29.16, leurs horreurs et leurs rondes.— 2° m. Anneau : anj "Mjç Cant.
abominations, c.-à-d. leurs idoles.
5.4, des anneaux d'or. — 3" Cercle ,
01^3 (rac. bV») m. Manteau : "•aibsB. district, province : B^'urj Vbi Is. 8. 23,
ntan Ez. 27. 24, avec des manteaux le district des païens ; plus générale
d hyacinthe. ment : Vhtyn Jos. 20. 7, I Rois 9. 44,
n. pr. (v. ibiï). la Galilée, district de vingt villes de la
H-lba f. (rbi Obad. 20, rac. nbi). tribu de Nephthali. , .
1° Émigration, exil, captivité : wvvibsb f. (v. W>$30). District, cercle,
Ez. 33. 21, (la douzième année) de contrée : B*<nisî>tin mW>H>3 Jos. 13. 2,
notre captivité. — 2° Collect. Les exi tous les districts, tout le pays, des Phi
lés: iaaa rtvtm nui» iab Jér.29.22, listins; ïjwj rviW?* Jos. 22. 10, les
à tous les exilés de Juda qui sont à environs du Jourdain. >
Babylone; ràv"\ ■'h^s'] Is. 45. 13, il D^? (sources) n. pr., ville de la
renverra libres mes exilés. tribu de Benjamin, I Sam. 25. 44.
n*lb| emph. «nibs chald. f. ExH : n^a et H^a n. pr. Goliath, géant
an*} isa Dan. 2. 25', Esdr. 6. 16, les philistin, tué par David, I Sam. 17.
exilés; «wis "fl^j Rituel, les chefs de 4, 23.
l'exil. Le titre de Resch Gualoutha était ^a (sing. Tjii» , plur. <W» , impèr.
celui du représentant des juifs à la cour Vi» et W , une fois !>| Ps. 119". 22) Être
des derniers rois de Perse et de. leurs rond (v. les dérivés : tourner, rouler) :
successeurs les khalifs. mVis B^aa <èi Jos. 10. 18, roulez de
n^3 Kal inusité. Pi. Raser, se raser: grandes pierres; B-njra nD-irrrrç *tyft|
wSjh-rwi nnksvDeut. 21.12, elle rasera bs^so Jos. 5. 9, j'ai roulé de dessus
sa tête ; nkyp Gen. 41. 14, il se rasa ; vous, c.-à-d. j'ai été de vous, la honte
métaph. *»na rAy< Is.7.20, l'Éternel de l'Egypte ; r^s-n -«"V? Ps. 37. 5,
rasera avoclo rasoir, il dévastera tout. confie à Dieu ta voie, recommande-lui
Pou. passif: -jçt Tiij» Jér.41 .5, ayant ta vie; sans règ.: vnuïw ""-bij i>» Ps.
«Ai
22. 9 ; adj.: lui qui se confie on Dieu ; n. pr. m. Néh. 12. 36.
ou impér. 3* pers.: qu'il mette sa con D^a pner : &«,5wj ta-inç-rrç vijbK
fiance en Dieu , Dieu le sauvera ; ou
II Rois 2. 8, Ehe prit son manteau et
infinitif: se confier à Dieu (cela) le
le plia.
sauvera.
Niph. l°Être roulé: tfffqfrj içbs toi D^fo m. 1° Matière informe, fœtus:
Is.34.4, les cieux seront roulés comme tpji? wj nA| Ps. 139. 16, tes yeux
un livre. — 2° Rouler, se précipiter, ont vu ma masse informe ( lorsque
fondre: »D»a ena? hiyi Ainos 8. 24, le je n'étais qu'une matière informe). —
jugement fondra (sur vous) comme * 2° dbs Aboth , homme sans intelli
l'eau (comme un torrent). gence, stupide.
Poual. Être roulé, être vautré : rftafeji "110^! adj. Solitaire , abandonné :
D^nna r&Vba Is. 9.4, le vêtement roulé irwaVvi
T< | - | rftwri
T I •'ski
• -I- Is. 49. 21,T je
* suis
dans le sang. privée d'enfants et seule, abandonnée ;
Pilp. Faire rouler : b^sten-ja ïpr)V»bs'] niais irn mnin nb^n Job 3. 7, que cette
Jér. 81 . 28, je te ferai rouler du haut nuit soit déserte, dans la solitude;
des rochers. •«ail ")Bsa>\ ions Job 30. 3 , avec la
. Biph. lann-nx Vjjj Gen. 29. 10, il pauvreté et la faim ils étaient abandon
roula (enleva) la pierre (de dessus le nés, ou : ils étaient maigres; secs, de
puits). misère et de faim.
Hithp. Rouler, se précipiter: îAàrra Vb? Kal inusité. Hithp. Se mêler
ois II Sam. 20. 12 , roulant dans son d'une chose, s'engager : shr1; Avariai
sang; vAs i>i»r*i!> Gen. 43. 18, pour se Prov. 20. 3, mais chaque sot se mêle
précipiter sur nous, pour nous acca (delà querelle); 9ïuv\ nj^w-iaa Prov.
bler. 18. 1, il se mêle de tout ce qui est sage,
Hit hpalp. <A$»nn ntve nrm Job. 30. sensé, c.-à-d. se donne l'air d'aimer la
14, sous la tempête, ou dans ma déso sagesse ; selon d'autres, il s'irrite contre
lation, ils se précipitent sur moi. tout ce qui est sage; a^nn 5>k»nn
^3 m. (rac. S£|). 1° Objet rond , Prov. 17. 14, avant que la querelle'
excrément : W>»n w> nat» I Rois 14. s'engage. ; '< ■ •'.
10, comme on ôte l'immondicc, la n- pr. m. 1° Gelad, fils do
fiente. — 2° Ce qui tourne autour, ce Machir ; nompatron.^yshi Jug.ll 'A . —
qui a du rapport avec; seulement avec 2° Galaad , province au delà du Jour
a, iAia en rapport à, en faveur de, à dain, Nomb. 32. 26, dans laquelle se
cause de: ïjttsa Gen. 30. 27, à cause trouvaient une ville et une montagne
de toi; rorj '-àm Wsa. Deut. 18. 10, à de ce nom, Gen. 31. 21, Osée 6. 8.
cause de celte chose , pour cela ; oattaa "IJ?.^> n. pr. d'un monument de pier
Deut. 1. 37, à cause de vous. res élevé par Jacob (monceau de témoi
V}\ n. pr. m. 1° I Chr. 9. 15. — gnage), Gen. 31. 44-48.
2° Néh. 11. 17. f?| Ex. unique : isbï irra «sijiç Caut.
<^î chald. m. Objet qui doit être 4. 1, 6. 8, (comme un troupeau de
roulé, c.-à-d. lourd, pesant: *at« chèvres) qui descendent de la montagne
Esdr.8.8,despierreslourdes,grandes. de Galaad ; selon d'autres , qui sont
m.(rac.V>i;pl.o'V>t, const. *W»). vues, qu'on aperçoit, de la montagne.
Fiente, excrément : rtçi iiV» Job conj. 1° Comme f)t? Aussi, même,
20. 7, comme son excrément il sera pourtant : a^asua kii-td» tosy Gen. 27.
rejeté, il périra à jamais; ffW» taani* 31 , il prépara lui aussi un mets déli
Soph.1.17, et leur corps (sera rejeté) cieux; ab-a«3-; phtoa. d» Prov. 14. 13,
comme la fiente, la boue.' même quand on rit. le cœur souffre;
146 Nfci
•4 ubaj-àb B| Ps.129. 2, pourtant ils ne
Vioa m.(rac.iw). 1° Action, œuvre
m'ont point vaincu. Quelquefois mis par (bonne ou mauvaise) : bW| a^rroVi!}
surabondance : nxia brn-r«-oï arjîw payer, rendre, (selon) les œuvres, se
Gen. 29. 30, il aimait Rachel encore lon le mérite; il» orgies i*n bwua-oîM
plus que Léa ; bai?} afarrnç dj Job 2. Jug. 9.16, et si vous lui avez fait selon
40, nous accepterions le bien! Pour ses œuvres, selon son mérite ; 1+g bro»
donner plus d'énergie à l'expression : •ft nus; ïs. 3. 11, il lui sera fait selon
rnn dj nxn I Sara. 24. 12, vois, vois ses œuvres, ses crimes. — 2° Récom
donc! o»-b» nn-ja hnesa'; I Sam. 1. G, pense, bienfait : fiVjbx b^a» Is. 38. 4, la
sa rivale lui causa chagrin sur chagrin, récompense de Dieu ; Tbrairba *na«5n bxi
ts — 6» Et, et aussi, comme, de même Ps. 103. 2, n'oublie pas tous ses bien
que, ainsi que : was an lan-D» faits.
Gen. 24. 25, nous avons de la paille
et du fourrage en abondance ; «njtrDï n^lûa f. Môme signif.: rvfta» bsa Is.
•hja çtajrj n^inis ti! Gen. 44. l'ëj et 59.18, selon les œuvres, les mérites;
nous et aussi celui entre les mains de n&h hVsrawn ^barj ijbajn nabi II Sam.
qui la coupe a été trouvée; biarnaj 19.37, pourquoi le roi m'accorderait-il
Divrti Exod. 8.14, hier comme au une telle récompense?
jourd'hui ; M^uS-Si baaJ:* rrab Gen. 27. ïtÇ? n. pr. d'une ville de la tribu de
48, pourquoi serai-je privé (en un jour) Juda, Il Chr. 28. 18.
de vous tous les deux? nban îiann-o D5 • nlNnpSi f, plur. Géométrie: rviwpn
Is.1.18, quand même vous multiplie nKj-raasi Aboth 3.19, les calculs des
riez vos prières; njroain hbx-os 1s. 49.
révolutions célestes et la géométrie.
18, quand môme celles-ci oublieraient. • m^pa f. Pratique , exercice : Mb^a»
NÇ? Kal inusité. Pi. Boire, humer:
5-ntjn Rituel , la pratique des bonnes
pw-Kas"; Job 39. 24, (le cheval) hume œuvres, la charité, la bienfaisance.
la terre, c.-à-d. dans sa course rapide
il semble dévorer la terre ; selon d'au I (fut. bbr) 1° Faire du bien ou
tres, il enfonce la terre (en piaffant). du mal , causer du bien ou du mal à
Uiph. Faire boire : o^a-usa k; •^traïn quelqu'un ; avec l'accusât. : •wba» rois
Gen. 24. 17, donne-moi à boire un ronn tpribas ^so naian I Sam. 24. 18,
peu de l'eau (qui est dans ta cruche). tu m'as fait du bien, et moi je t'ai fait du
mal. Avecb : nsn onb sibas Is. 3. 9, ils
m. Roseau, papyrus, écorcede s'attirent le mal à eux-mêmes (par leurs
papyrus: «ai-myri Job 8. 11, le jonc actions). Fréq. sans naiu faire du bien,
pousserait-il (sans marais)? x-ai rqn combler de bienfaits : non nJ\»t iow bas
Exod. 2. 3, une caisse ou botte de Prov. H . 1 7 , l'homme pieux fait, attire,
jonc, de papyrus; twirAaM Is. 18. 2, du bien à son âme. Avecbs : •'bs baa -y
et sur des vaisseaux do papyrus. Ps. 13. 6, car il m'a comblé de bien
m. Nom d'une mesure de lon faits; ^as-bs bas Ps. 119.17, accorde
gueur: Pia*]È< td» Jug. 3. 16, sa lon des bienfaits à ton serviteur. — 2" Ren
gueur était d'un gomed, coudée ou dre la pareille, récompenser, punir;
empan. avecl'accus., avecbs etb: •'piss ^ ijbw
D**T?3 m. plur. Ex. unique : a^asi Ps.lX.21, Dieu me rendra, récompen
ira ^rn'b'naaa Ez. 27. 11, les guerriers sera, selon ma droiture; o^ba» ûn-mn-;
étaient dans tes tours; selon d'autres, vbs II Chr. 20. H, et voici comment
nains, pygmées, de lai, hommes de ils nous récompensent (ils rendent le
courte taille. mal pour le bien) ; irbs baj wnbisa «bi
Ps.103.10, il ne nous a pas punis sui
(sevré) n. pr. m. 1 Chr.24.17, vant nos péchés; nstnibaan ,i" bn J)eul.
2ii lOf
32. 6, est-ce ainsi ainsi que vous ré Nord, Ez. 38. 6 3° Gomer, femme
compensez Dieu, c.-à-d. que vous du prophète Osée, Osée. 4. 3.
montrez voire reconnaissance pour ses n*;"J"?3 (que Dieu a rendu parfait)
bienfaits? n. pr. m. Jér. 29. 3.
II ^Ç>a \<> Sevrer (un enfant) : fc'jas-'w W^JÇ| n. pr. m. Jér. 36. 10.
in» I Sam. 4. 23, jusqu'à ce qu'elle
îl m. et f. (rac. u$, avec suff. *n;
l'eût sevré; part. ire» Is.H.8, l'enfant plur. on»). Jardin: n?3""i!; ta^ïn'isj ^ sa^i
sevré. — 2° Mûrir , arriver à maturité :
Gen. 2. 8 , l'Éternel Dieu planta un
D^ti ibsv Nomb.17.23, il avaitmûri, jardin dans le paysd'Eden; ^-jsb Gen.
produit, des amandes, produit des 13. 10, comme le jardin de l'Eternel
amandes mûres; bas ikm Is. 18. 5, et (l'Eden); p^rj )xs Deut.11.10, comme
le raisin vert mûrissant , qui commence
un jardin potager.
à mûrir.
Niph. Être sevré : Vg»»j n*3»n 3"!? (fut. a'»";) Voler, dérober, enle
Gen. 21.8, l'enfant grandit ët il fut ver : aisn àï> Éxod.20.14, tu ne voleras
sevré. pas; inVK-rw usas naî> Gen. 31. 30,
pourquoi as-tu dérobé mes dieux?
^95 w. et/*, (plur. û*4a»). Chameau two îinas» yasn Job 21. 18 , comme la
(mâle et femelle) : d^os rnbs Gen. '24.
1.0, dix chameaux ; nips^o tafias Gen. menue paille que le tourbillon em
porte ; wtjk ïpa» swa II Sam. 19. 42,
32. 1 5, des femelles de chameaux qui
pourquoi nos frères t'ont-ils enlevé?
allaitaient (leurs petits). part, passif avec * paragog. : by' tos».
(qui garde les chameaux) n.pr. Gen. 31. 39, celle qui m a été enlevée
m. Nomb. 13. 12. pendant le jour; v;t< absni Gen. 31. 27,
^'i"?? (récompense de Dieu) n. pr. tu m'as trompé, ou tu t'es dérobé à
Gamliel , chef de la tribu de Manassé , moi ; lab aVr« a'ps; assv Gen. 31. 20,
Nomb. 1. 10. ■' ' •• Jacob vola le cœur de Laban, c.-à-d.
i*?3, (fut. "ia:n) 1° Accomplir, ache il trompa Laban. '
ver : ■<"» *ia»*MÀ Ps. 57. 3, (j'invoque) Niph. Être volé : iasa a»-; ab»-ot«';
le Dieu qui accomplit (sa faveur) pour Exod. 22. 1 1 , mais s'il lui est vorè ?
Pi., comme Kal : "^aT ■vaïsa Jér. 23.
moi, ou qui achève, défend, ma cause;
■nsa ntof; *> Ps. 138. 8, l'Éternel achè 30, qui dérobent mes paroles (les uns
aux autres) ; •'«at* a!?-r« Bridai* ajyvr
vera, défendra, ma cause, ou achèvera
en ma faveur (ce qu'il a commencé). — "ax^to'1. II Sam. 15. 6, Absalon gagna le
2° Cesser, finir, n'élre plus : sn m-iw cœur de tous, les gens d'Israël (il s'in
a-'sœn Ps. 7. 10, que la perversité des sinua auprès d'eux en |çs trompant).
Pou. passif: '"'M» ass-ia' Gen. 40. 15,
méchants cesse; *r& iat* las Ps.
car j'ai été enlevé; 'aw 1M i!wi Job 4.
77. 9, sa parole a-t-elie fini, cessé,
pour toutes les générations ? "ron nas-is 12, une parole m'a, été dite à la dérobée.
Hithp. : stob wnn &l»a asn ajtrw
Ps. 12. 2, car il n'y a plus d'hommes
pieux. ' ' ' •' "■ ' "'■ ' 1 Il Sam. 19. 4,, le peuple en ce jour
entra furtivement à la ville. 1 '- '
"•Ç? chald. part, passif : "pas Esdr.
33-1! m. Voleur : a» n^aa Jér. 2. 26,
7.12. se rapporte à Esdras, docteur
accompli , savant ; • selon d'autres, (le comme le voleur est confus; b-om Obad
roi à Esdras et à) tous les autres; 5, des voleurs. ,. .,
d'autres traduisent : (paix) parfaite, njaJI^. Vol, objet volé : na»h Exod.
22. 3, la chose yolée; ■inassa 22. 2;
salut !
pour son vol. . ..i •■! • 1
""Çî ni pr. 1° Gomer, fils de Japheth,
Gen. 10. 2. — 2°Gomer, un peuple au H?3a n.pr. m. i.RoU 11. 20. .
108 rm
n|5 f, (v. i»; plur. ni»). Jardin : son taureau (couvre) la vache , et il ne
•A yw D^~itix raxa Is. 1. 30 , comme rejette pas la semence en dehors, sans
un jardin qui n'a point d'eau ; "As ni» féconder; selon d'autres: sa vache con
nnj Nomb. 24. 6 , commé des jardins çoit et ne rejette, n'avorte pas.
près d'un fleuve. ^23 n.pr. m. Jug; 9. 26.
^3? /*. (const. ns*). Jardin : tiax ns» W m. Répugnance , dégoût : l>?sa
Cant. 6. 11, le jardin des noyers; nsa Ez. 16. 5, par le dégoût que ton
iVi1? Esth. 1.5, le jardin du pa corps inspirait, ou : étant un objet de
lais du roi. dégoût et d'horreur à toi-même.
0\W3 m. p/. (const. mîs). 1° Trésors:
Réprimander, menacer; avec a
Tjian Esth. 3.9, les trésors du roi.— et l'ace: va» ia— Gen. 37. 10,
2° Boite, caisse: traha -ns»!! Ez. 27. son père le réprimanda; o^'s n-i?» Ps.
24, et avec des caisses pleines d'étoffes 9. 6, tu as réprimandé (châtié) les na
riches. tions ; loten ïja "av\ Zach. 3. 2,
H?? chald. p/nr. Trésors : km» waa l'Éternel te réprimande, ô Satan! il te
Esdr. 5. 17, dans la maison du trésor. menace, te dompte;ba>a^?^n,iss']Mal.
m. : r<siiï)l Chr. 28. H, et les 3. H, je réprimanderai en votre fa
chambres du trésor (du temple). veur le dévastateur, c.-à-d. j'empôchc-
m Protéger , secourir ; avec : rai les insectes de dévorer vos fruits ;
'"lîrrnx aai "»'» ■,»n Mal. 2. 3, je ré
r»m ivrrbs vn'»si Is. 37. 35, je pro
tégerai cette ville ; inf. sans régime : primanderai à cause de vous la semence
b"flfrn lis» Is. 31. 5, protéger et sauver. (pour l'empêcher de produire), ou : je
Biph. Protéger: oitin'j-b? ni'sax ^ ■)? la détruirai ; anrp tpe-B^a Ps.
Is. 31. 5, ainsi l'Eternel Zebaoth proté 106. 9, il réprimanda, menaça, la mer
gera, secourra, Jérusalem ; avec isa : Rouge, et elle sécha.
t&ér* ati'h isa *■ ij-» Zach.l 2. 8,l'Éternel ""nVi1 f. Réprimande, menace: yh)
protégera les habitants de Jérusalem. iris» s«ï|-«b Prov. 13. 1, le moqueur
finaa (jardinier) n pr. m. Néh. 10.7, n'écoute pas la réprimande ; tvyn
appelé aussi "nn» Néh. 12.4. irrot Is. 30. 17, (vous fuyez au nombre
•1J$ Mugir, beugler: Ssji I Sam. de mille) devant la menace d'un seul;
■pswj ^n^s»-|a Ps. 104. 7, (les flots)
6. 12, allant mugissant : niœ-rwy; bk
Job 6. 5, le bœuf mugit-il (près de son fuient devant tes menaces.
fourrage)? t^X? Être ému, secoué : «js-ini «J?sn;
nJ£a n. pr. d'un endroit près de Jé- Y")xrt Ps. 18. 8, la terre est émue, se
rnsalem, Jér. 31. 39, nns» vers Goah. couée, elle tremble. .
^Repousser, rejeter avec hor Pou. bj> «wr Job 34. 20, des peu
reur, avoir en horreur, en abomina-, ples chancellent (et périssent).
tion : danx ■'ïJbs nbssi Lév. 26. 30, mon Hilhpa. y"wn tisnm tisjn i (fren
àme vous aura en horreur ; avec a ; sJsimO II Sam. 22. 8, la terre est se-
ïpriçî rbsi ^a-ox Jér. 14. 19, ou si couée, elle tremble; vo^o utoir* ninnss
ton ame a Sion en abomination; nbsà Jér. 46.7, ses eaux sont agitées comme
rrm mi^x Ez. 16. 45, (une femme) des torrents.
qui repousse avec horreur son époux ffilhpo.Èlre agité, chanceler: ittJsinni
et ses enfants. siïy-inrj'j Jér. 25. 16, ils chancelleront,'
Niph.pass. oinia» fê« ïsm Btill Sam. ils seront hors d'eux-mêmes (comme
1. 21, là a été rejeté, répudié, le bou des fous).
clier des héros. ttty? n. pr. d'une montagne de la
Biph. (ftyias ttflfl Job 21. 10, tribu d'Éphraïm, Jos. 24. 30 : u5?s "ira
nsn nu io»
II Sam. 23. 30, plaines de Gaas, au 3^3 m. Gale sèche : des hommes ,
bas de cette montagne. Lév. 21. 20; des bétes, Lév. 22. 22.
DI?V2 n. pr. m. Gaetham, fils d'Éli- 3^ n. pr. 1° D'un homme, II Sam.
phas, Gen. 36. 41. 23. 38. — 2" D'une colline près de
m. 1° (comme a») Dos, sommet : Jérusalem, Jér. 31. 39.
rnpt roia ■'M-bs Prov. 9. 3, sur le la*]? m. (p/ur. o^iii»). Grain d'un
sommet des hauteurs de la ville. — fruit, baie : o-nsi» nicbai vtà Is. 17. 6,
2° (comme fiw) Corps, personne : -ox deux ou trois baies (olives).-
«a; iDïa Exod. 21. 3, s'il est venu seul, ntli^â f. pl. Cou : ïpn'i»ij!> wpasi
de sa personne, c.-à-d. sans femme ni
enfants. . • Prov. 1. 9, et une parure, "un riche
collier, pour ton cou.
11 f. chald. (p/ur. -pos). Aile: ypsi
^ana n. pr. Girgasi, fils de Chanaan,
ni itipi. Dan. 7.4, elle avait des ailes
d'aigïe (v. C]5n). Gen. 10. 16, souche d'un peuple cha-
î§a m. et/", (avec suff. pl. oiati). naanéen, les Gergeséens, Gen. 15.21.
"lia Kal inusité. Gratter. Hithp. Se
Vigne , cep de vigne : itfJ&Â PB"ia TÇJ
Osée 10. 1, Israël est une vigne vide , gratter: l'a T3«jnb Job 2. 8, pour se
sans sève: ^eb ws nsm Gen. 40. 9, et gratter avec cela.
voici, il y avait un cep de vigne devant î"na Kal inusité. Pi. Exciter, tou
moi ; plus complet : TÏÏTi icsa Nomb. jours avec yha querelle : rnr non «n*
6. 4, (ce qui vient) du cep de vigne ; ■p-ra Prov. 15. 18, l'homme colère ex
nito ibs II Rois 4. 39, vigne de champ, cite des querelles.
vigne sauvage. Hillip. 1° S'exciter, s'irriter; aveca:
oa i-isiv min •natal Prov. 28. 4, ceux
m. Nom d'un arbre résineux, ou
d'une espèce de cèdre : "iti""?» nan qui observent la loi s irritent contre
Gen. 6. 14, une arche de bois de Go- eux. — 2° S'engager dans un combat,
pher (l'arche de Noé). attaquer, combattre : oa njnn-iïK Deut.
2. 5, ne les attaquez pas; rvnïnn ^a "<a
rnS3 f. Soufre : tfjft iris Is. 30. 33,
Jér. 50. 24, car tu as lutté , tu t'es ré
un torrent de soufre. voltée, contre le Seigneur ; ta .linn-bN1]
"•a m., ni» fèm., part, de nu Habi mania Deut. 2. 9, tu ne t'engageras
tant, demeurant. pas dans un combat avec eux ; nijrn
"i| m. (rac. n», avec suff. :p», -h»). nanbai Dan. 11. 25, il engagera un
Habitant d'un pays qui n'est pas sa pa combat ; de môme : nsia nijnn nabi
trie, étranger: iMtj nimnLév. 16. 29, II Rois 14. 10, pourquoi veux-tu Ren
l'indigène et l'étranger (qui demeure gager dans une malheureuse entre
parmi vous) ; quelquefois avec attiin : prise, l'exposer au malheur? rnjrvy;
ïp» attSin laiLév. 25. 47, à un étranger rwsa-i? Dan. 11. 10, il poussera le
qui est établi chez loi, dans ton pays ; combat, il avancera en combattant, jus
BTjsn Drv^! ^■y"'3 Deut. 10. 19, qu'à la forteresse.
car vous avez été étrangers dans le "Tja f. (rac. "v?»). 1° Rumination,
pays d'Egypte ;?p3Bb vmtf. D^is-'a I Ghr. toujours avec nbsn : Ktti ni» nisa Lév.
29. 15, car nous sommes (comme) des 11. 4, il est ruminant; une fois avec
étrangers devant toi, nous ne sommes na: is-'-tà ni» vers. 7, il ne ru-
que des passagers devant Dieu. mine point.
-13 (y. -m). 2° Guera, petite pièce de monnaie,
13 (y. li»). la vingtième partie du sicle : ni» Diifejs
N"}3 n. pr. Géra, fils de Benjamin, hp-cn Exod. 30. 13, le sicle est de vingt
Gen. 46. 21. guëra (v. niiai*).
*10 rDJ
T-"1! m', (const. •ji-is). Gorge, gosier; grés mêmeâ ; selon d'autresy sur le plu9
cdù : fhia k-j^3 Is. 38. 1, cris de la haut des degrés.
gorge, (à haute voix) ; tan» nwin-iap chald. Os; hpw Tirrw»-!*'] Dan.
Ps. 5. 10, .leur gosier est un sépulcre 6. 23, et ils leur brisèrent tous les os.
ouvert; liia rvp«j3 Is. 3. 16, (les filles (osseux) n. pr. m. I Chr. 4. 19.
de Sion marchent) le cou tendu (la tête l!a m. (avec suff, ^n»; plur. nins,
haute, fièrement). const. nia-;».). Aire, grange : ninjn ïsbm
^"■3 f. Habitation, séjour passager *ia Joël 2. 24, les granges sont remplies
(v. ta): orraa rwisa «115*1 Jér. 41. 17, de blé ; mèlaph. T»-^ Is. 21. 10,
ils restèrent dans l'auberge à Chimham; fils de mon aire, la paille (peuple brisé
selon d'autres, dans l'habitatio'n de comme la paille, opprimé ; v. le même
Chimham. exemple à narra), — Pour le blé qui
H? Kal inusité. Niph. (comme ira). est dans la grange : osn-i xi apv n»
Être coupé, être retranché : "isna Tin» Osée 9. 2, la grange et le pressoir ne
^jiç Ps. 31. 23, je suis retranché, re les nourriront pas ; nia I Rois 22. 10,
jeté, de devant tes yeux. II Chr. 18.9, dans une grange; selon
d'autres , dans une place (à l'entrée de
T!? ou T}3 n. pr. d'une peuplade la ville).
voisine des Philistins, I Sam. 27. 8 01\ Etre brisé : ^b? rnn» Ps. 119.
(keri nu). 20, mon âme est brisée (languissante).
DTî? n. pr. d'une montagne , la Hiph. Rompre, broyer : yxn% tna*i
montagne de Garizim, dans le pays itti Lament. 3. 16, il a brisé mes dents
d'Ephraïm , en face du mont Ebal , par des cailloux.
Deut. 11. 29. jn| (v. si*) Oter, diminuer, re
in? m. (rac. ni). Hache, cognée: trancher, couper, retirer: nsn» ^j-tai
■jns vis n>;> Deut.' 20. 19, pour polis- Jér. 48, 37, toute barbe sera coupée,
ser, mettre la hache, la cognée à (la rasée; Vivi pnsa vypr& Job 36. 7, il
forêt). ne retirera pas ses yeux du juste;
sni» "^«-osi Ez. 5. 11, moi aussi je re
(v. Vyi»)- tirerai de vous (nies yeux); selon d'au
Dl? (v. oij): i$b wn} tft Soph.3.3, tres: je vous diminuerai, je vous ré
ils ne gardent, ne laissent point même duirai à rien ; -cw s-un-ïx Jér. 26. 2,
les os jusqu'au lendemain matin. n'en retranche pas un mot; anan kVi
Pi. Briser, ronger les os : Drpnbssi «aa Deut. 13. 1, tu n'en retrancheras
ohij Nomb. 24. 8, il brisera leurs os; rien;» bK->3Bb - I • nmia
T • anam
-1*1 Job 13. 4,» tu
riiUdph. ■to'iiPi rnÇnn-nKi Ez. 23. 34, diminues, tu arrêtes, la prière devant
et tu briseras de tes dents les morceaux Dieu; naan ttî>x anaryi Job 15. 8, la sa
(de1 cétté coupe), ou : tu les rongeras, gesse auprès de toi est-elle si peu de
c.-à-d. tu sécheras les plus petites chose? ou: as-tu attiré à toi seul la
goutles qui y resteront. sagesse? selon d'autres: et cependant
la sagesse te manque.
* Ûlf Causer, exciter : risn 051» Aboth, Niph. Être retranché, être diminué,
causant du~mal, du-malheur. être moindre , être inférieur : siv\ msï
D"15 m. 1° Os : Vna V^aa van» Job «•'atrottS Nomb. 27. 4, pourquoi le nom
40. 18, ses os sont comme des barres de notre père serait-il retranché (de sa
de fer; nn» nan Gen. 49. 14, un âne famille)? quelquefois unipers. : b?im
aux os forts, un âne robuste. — s^wnir» Nomb. 36.3, il sera retranché
2° Substance, la chose même (v. dxs): de la part de nos possessions ; anaa v<x
rvftrçan D'jHw H Rois 9. 13, sur les de- -a* MMhsa Exod. 5. 11, rien ne" sera
diminué de votre travail ; snw nabNomb. surface de la terre); rtrôn rraxfj «ha
9. 7, pourquoi serions-nous inférieurs Gen. 21. 10, chasse cette servante.
(aux autres)? ou : pourquoi sommes- m. Ce qui est poussé dehors ,
nous privés (d'offrir, etc.)? ce qui est produit : t/vv* vi^i Deut. 33.
Pi. Diminuer, rendre fin : s^r "<b 14, le produit des mois (les fruits que
vvrmoi Job 36. 27, car il diminue, chaque mois produit).
rend fines, les gouttes d'eau ; selon ïïVhjf f. Expulsion, action de chasser
d'autres : il attire, amasse, les gouttes quelqu'un de ses biens : Bsrrtths wjn
d'eau. us? bs» Ez. 45. 9, faites cesser, épar
1^3 Entraîner: vent yfojijj bru Jug. 5. gnez, vos exactions à mon peuple, ou
21, le fleuve deCison les a entraînés, vos tributs, impôts.
emportés. n. pr. Gerson, fils de Lévi,
"Hl (/ut. "ù;, -ris;) 1° Tirer, attirer, Gen. 46. 11 ; n. patron, nuiia Nomb.
emporter: w^na vrnv] Hab. 1. 15, il 3.23.
l'attire dans son filet : nyv>t trtftfvnM (étranger en ces lieux) n. pr.
Prov. 21. 7, la rapine ou la violence Gersom, fils de Moïse, Exod. 2. 22.
des méchants les emportera. — 2° At 11$? n. pr. Gessur, province de la
tirer en haut (les aliments), c.-à-d. Syrie, II Sara. 15. 8.
ruminer: m* twn Lév. 11.7, nfltf| n. pr. 1° D'une peuplade qui
mais il ne rumine pas (ou forme Niph.).
habitait les vallées au bas du mont
Pou. Être scié : massaT" I - rvhïào
T I I Rois Hermon, Deut. 3. 14. — 2° D'une peu
7. 9, (les pierres) avaient été sciées plade dans le voisinage des Philistins,
avec une scie. Jos. 13. 2.
"HS n. pi\ Guerar, ville des Philis D#|. Kal inusité. Hiph.(y. ni^a) Faire
tins, Gen. 20. 1 : -na-bro Gen. 26. 17, pleuvoir : o^arçai? wnsn "'barra ï5?n Jér.
la vallée de Guerar. 14. 22, y a-t-il parmi les faux dieux
m. Objet broyé, princip. des des nations qui fassent tomber la pluie?
grains : b?-ra fenaLév. 2. 14, des grains m. (p/ur. niatëa, const. "'anja).
broyés, sortant d'épis pleins; Rfenaa Pluie (plus forte que iaa) : absm ocian
vers. 16, de ses grains broyés. Is. 55. 10, la pluie et la neige ; tau»
Chasser, répudier, rejeter : inn naa Job 37. 6, nsia-iea Zach. 10. 1,
■nàNh-nK ïpSB« «jna Exod. 34. H , je pluie forte, abondante; Ba^aça tipji
chasserai devant vous les Amorrhéens ; nnsa Lév. 26. 4, je ferai tomber vos
mo-W} ruina i-rès*'] Lév. 21. 7, une pluies en leur temps (propres à chaque
femme répudiée par son mari ; tàrffs saison).
is-ro; tiin va"1» Is. 57. 20, ses eaux re D^n. pr. m. Néh. 2. 19; wsia
jettent sur le rivage la vase et la boue. Néh. 6. 6.
Niph. 1° Être chassé, rejeté : ''MJ'tm
ïpWP iasa Jon. 2. 5, je suis chassé, re chald. (aveesuff. nsiria, lirrauJa).
jeté, dé devant tes yeux. —2° Être agité Corps: saax"? rratia xjatf baw Dan.' 4.
(des flots que le vent soulève et chasse): 30, son corps fut trempé de la rosée
ti-ja? Dj3 sisu-ini Is. 57. 20, les mé du ciel.
chants sont comme une mer agitée ; m. Pluie : tasj oi-ra iroïJa «b Ez.
gnyj "risf* rçî?^?'! ^l??1, Amos 8. 8, il 22. 24, elle n'aura point sa pjuie au
sera agité et submergé comme par le jour de la colère (ou Pou., de mgt,
fleuve de l'Égypte. elle ne sera pas arrosée de pluie).
Pi. Chasser : D^rj vùt nei^a Gen. 4. 1^3 n. pr. 1° Gessen, province de
14, tu m'as chassé aujourd'hui (de la l'Egypte, dans laquelle demeurèrent
les Israélites depuis Jacob jusqu'à leur IÇO ria avec H local "*n rtni (pres
délivrance, Gen. 45. 10. — 2° Ville et soir creusé) n. pr. d'une ville de la
contrée dans les montagnes de Juda, tribu de Zabulon, Jos. 19. 13.
Jos. 10. 41, 15. 51. O^n? (deux pressoirs) n pr. d'une
NSttk „. pr. m. Néh. 11. 21. ville de la tribu de Benjamin, Néh.
Kal inusité. Pi. tim tâtonner, 11. 33.
marcher en tâtonnant : -np rrtiviî fVrUl Nom d'un instrument de mu
Is. 59. 10, nous allons comme des sique (en forme de cuve), Ps. 8. 1,
aveugles en tâtonnant le long du mur. 81. 1; peut-être de n», psaume com
ni f. (pi. rrins). Pressoir: waïryisls. posé à Gath.
63, 2, comme (les habits) d'iyi homme m. pr. Gether, filsd'Aram, Gen.
qui foule le vin dans un pressoir. 10. 23.
n. pr. Une des cinq villes prin Jifâ"i~n5 (pressoir de grenades) n. pr.
cipales des Philistins, I Sam. 6. 17; d'une ville de la tribu de Dan , Jos.
■*)»rj de Gath, II Sam. 6. 10. 19. 45.

T Daleth. rta, de rtei porte. Qua court, devant lui (v. le même exemple
trième lettre de l'alphabet; son nom à ya).
lui vient de son ancienne forme. Comme Hfoy*] m. Souffrance : «5bj Tfaçji
chiffre n signifie 4, n 4,0U0. Cette Deut. 28. 65, et la souffrance, la tris
lettre se permute avec t, u et n. Exem tesse de l'âme.
ple; Tprj et Tj»; éteindre; tn cercle;
"ma rangée ; î>kwh et ïkwi n. pr.; tm'n m. (v. vj). Poisson : stn bwm
et D-'j'rh n. pr. Néh. 13. 16, (qui) apportaient des
poissons.
>TJ chald. (hébr. ni et nxt) pronom
démonstratif fini. Cette, celle-ci, cela: Craindre ," être inquiet , être en
enb ta Dan. 5.6, celle-ci à celle-là peine ; avec et sans rég. : t« sxn
(un genou heurtait l'autre); ton-sn «bn trwrrj Jér. 38. 19, je crains les Juifs
«rai baa Dan. 4. 27, n est-ce pas là (je crains qu'ils ne me maltraitent);
cette grande Babylone ? axT' «b mis Mtn^ Jér. 17.8, dans une
3*^ Souffrir, languir, se consumer année de sécheresse il n est point in
(v. ans) : "ris naîab «wh-t&'j Jér. 31. quiet; ""nîrana ajott Ps. 33. 19, je suis
12, ils ne continueront plus à souffrir inquiet à cause de mes péchés; «b sx-ii
(ils ne souffriront plus) ; natw «to-bai I Sam. 9. 5, (de peur) qu'il ne soit en
vitrira Jér. 31. 25, j'ai rassasié toute peine de nous.
âme languissante ; ■<as-^3a naça Ps. 3^*1 (craignant)n.pr. Doeg, Iduméen
88.10, mes yeux se consument à cause au service de Saûl , I Sam. 21 . 8 (ypn
de ma misère (selon d'autres , fondent chethib, I Sam. 22.1s).
en larmes, v. aw). •"Wj f. Crainte, inquiétude, souci:
Hiph. Causât, du Kal : «m rfjrroi ubatii naipa aonb Ez.12.19, ils mange
Lév. 26. 16, qui feront souffrir votre ront leur pain dans la crainte; mt»
âme (pour n'a-*»-™, ou Hiph. de aw). nmvi? s)-«-aba Prov. 12. 25, l'inquié
f. Angoisse , terreur : voriji tude dans le cœur de l'homme l'abat.
rntn yvm Job 41.14, la terreur saùte, ■"M"! Voler : nujjn rwr> *nç$w Deut.
28.49, comme l'aigle volo; -!>? ffi*) H^la^J n. pr. Deborah , prophétesse
irrrro Ps. 18. 11, il vole, plane, sur et juge, Jug. 4. 4.
les ailes du vent. n?"'] chald. Sacrifier (hébr. naj) :
m. Oiseau de proie, Lév. 11. ■pria*; yrin*-*! içk. Esdr. 6. 3, lieuoù
14; vautour? milan T (Deut. 14.13, on l'on sacrifiait des hosties. ■•
lit itni). n?"'! (plur. -pra*) chald. Sacrifice,
n. pr. (v. iti n. pr.). hostie, Esdr. 6. 3.
il et 3"h m. et /". Ours, ourse : D,}ï,?'!! m. pl. Fiente de colombes :
at-Mj ry i^n km I Sam. 17. 34, il ve n-oron ai?n sa'-n keri, II Rois 6. 25, le
nait un lion ou un ours; )»av} a*i Prov. quart d'une mesure de fiente de pigeon
17. 12, une ourse à qui on a ravi ses (chelh. Ensiwin).
petits; bian tnn«5 II Rois 2. 24, deux
m. (de *im l'endroit de la pa
ourses. role, de l'oracle). L'intérieur du tem
3?\ chald. Ours, Dan. 7. 5. ple , appelé aussi tnfnp «rip le Saint
N^fa m. Force, vigueur. Ex. unique: des Saints: *v»anb'j bainb a^ao I Rois 6.
ïpo'j ïproi Deut. 33. 25, et comme tes 5, autour du temple et du sanctuaire.
jours sera ta force, elle durera autant "rcyi n. pr. d'une ville de la tribu de
que ta vie ; selon d'autres , comme ta Juda, Jug. 1. 11 (v. n^R).
jeunesse sera ta vieillesse (v. atw lan ■"^T f- (const. rboft, plur. B^a^;).
guir). Une masse serrée, entassée; spéc. de
Faire parler : tarçtf; figues, gâteau de figues sèches: nbannbB
Cant. 7. 10, (le vin) qui fait parler les I Sam. 30. 12, un morceau d'un gâteau
lèvres de ceux qui dorment, ou qui de figues; B^ban Binais I Sam. 25. 18,
glisse doucement sur les lèvres etc. deux cents gâteaux de figues sèches ;
na**! f. (rac. aa*). Propos; fréquem. plus compl. Bijçn nban II Rois 20. 7,
mauvais propos, médisance, mauvaise un gâteau de figues.
réputation : -bx rwn w^n-rc* ao-n «aji n?}"5! n. pr. d'une ville, Ez. 6. 14.
nmax Gen.37.2, Joseph rapporta leurs ÛT>J>:n (deux gâteaux) n. pr. d'une
mauvais propos à leur père ; •'tjwià ^
ville dans Moab, Nomb. 33. 46; ap
oian na^ Ps. 31. 14, car j'ai entendu pelée aussi trnba'i rva Jér. 48. 22.
les discours injurieux (les outrages)
pTï et P3Ï {fut. pa?, inf. ripa*)
de plusieurs ; a^«jn xb Prov. 25.
l°Être attaché, rester attaché, collé;
10, et tes mauvais propos ne revien
avec bx, b et a : ^rra-bx n'txh pa^ iioks
dront pas, c.-à-d. tu ne peux plus les
Jér. 13. 11, comme la ceinture est
retirer, rétracter, ou ta mauvaise répu
attachée autour des reins d'un homme ;
tation (résultat de tes mauvais propos)
restera, ne s'effacera pas. — nai «isin npan Banb Bjiicbn Job 29. 10, leur lan
gue était comme attachée à leur palais
Répandre des calomnies , décriër :
(par crainte); rnmxa sp^a pa'r-Kb'i Deut.
pstn-bs rer îosinV Nomb. 14. 36, en
13.18, qu'il ne reste rien attaché à ta
décriant le pays comme mauvais ;
^MNiinnaïK-isiiM Prov. 10. 18, et celui main, tu ne prendras rien (de.ee qui
doit être détruit) ; npa-i iitoa •'ban Job
qui calomnie est un sot. 41 . 15, les parties pendantes de sa chair
• "VI3,!!fn.Parole:*inx,viaiaRit.,enunc
sont (cependant) fortement attachées.
seule parole, un seul commandement. —2° S'attacher, se joindre à quelqu'un :
enta"5] f. (p/..Bvpîi). Abeille : rrta^h) •ppa'in "i-vD» bvwsh-bs Ruth 2. 21, tu
■wsx yyaj -œx Is. 7 .18, et à l'abeille te joindras li mes serviteurs; pa"ini
qui est dans ïe paysd'Assur; tr*ja*j rrw wàrvhsîa 2. 23, elle se joignit aux
Jug. 14. 8 , un essaim d'abeilles. servantes de Booz. — S'attacher à quel
qu'un, lui être fidèle, l'aimer; avec a cuirasse; selon d.'aurçes,, enjre l'épaule
et : iWBxa 'pari Gen. 2. 24, il s'at et la cuirasse.
tachera à sa femme; ^atB-'pa'nn bfiîo II?! Parler, dire; part.: •tfy*$r*fig\
Deut. 4. 4, mais vous qui vous êtes
attachés à l'Éternel (votre Dieu); iipaj w Job 2. 13, nul ne lui dit aucune
calrea II Sam. 20. 2, (mais les hommes parole; rfirt, irais evisa, i? Nomb. 27.7,
les filles de Selophhad parlent bien,
de' Juda) restaient fidèles à leur roi ;
ïp'inx -mica ripai Ps. 63. 9, mon âme c.-à-d. elles ont raison; ï1»»-!» lai nai
Prov. 25. 1 1 , une parole dite à sa, pWê ; "
s'est attachée après toi, à te suivre. —
inf. ïpaia p^stn l*ai Ps. 81 . 6, afin que
3° Atteindre , poursuivre (synon. de
aiterj) : rw'jn ■ttpaw-jB Gen. 19. 19 , de tu sois reconnu juste dans ton dire,
peur que le malheur ne m'atteigne. dans ce que tu as dit.
Avec *yyx : eo*yys pa-n trçj Jér. 42.16, Niph. S'entretenir : ■* ^n1» tra-n ti$
là (la faim) vous atteindra. Mal. 3.16, alors les hommes qui crai
'Pi. ïpnis«a «a!; par Rituel , a,ttache gnent Dieu s'entretiendront entre eux.
notre cœur a tes commandements. Avec a: ïpj B^aisn Ez. 33. 30, qui
Pou. ipar; dNai"yi Job 38.38, et lors s'entretiennent de toi; "nana ia Ps.119.
que les mottes de la terre étaient soli 23, ils s'entretiennent de moi, ils par
dement jointes ensemble (s'attachaient lent contre moi; rrbv viais-rra Mal. 3.
entre elles) ; *pz~t] vrnss-vnii Job 41.9, 13, qu'avons-nous dit contre toi?
l'un est fortement attaché à l'autre. Pi. (-en, avec pause "an, fut. na^).
Hiph.i "Attacher : ï|an-i>x p^a-j» ïjyiaftîi Parler,dire; absol. et avec rég. : nai ■* ■'a
Ez. 3. 26, j'attacherai ta langue à ton Is. 1. 2, car l'Éternel a parlé ; -luix Va
palais ; SN^to* h^a-ïa-rw "ix TOpann ^ ■n ia^Exod.24.7, tout ce que l'Éternel
Jér. 13.11, ainsi j'avais attaché à moi a dit. La personne à laquelle on parle
toute la maison d'Israël. —2°Atteindre, se construit avec la, 1, ta, r», 1? et a;
joindre, poursuivre; avec le rég. dir. la personne ou la chose au sujet de la
et avec *yyt : inp^a^n tanonen as'jn quelle on parle se met à l'ace, ou avec a,
II Sam. 1. G, les chars et les cavaliers quelquefois avec la» et Ix. — iKùn mm
le poursuivaient, pu l'avaient atteint; «a~ia,n rvoif. ia'a> Ruth. i. 1, et voici le
nfrnrpK narrai, ^ffirn I Sam. 14. 22, eux parent dont Rooz avait parlé qui pas
aussi les poursu^virqrçl (*pa*r; p. sip-,a*n); sait; rnai itix nisn Gen. 19. 21, la
■irwpj'fa Gen. 31. 23 , il i'âtteignit^ le ville dont tu as parlé; r\rk -lan^o Ez. 2.
joignit.' 1 , je parlerai avec toi ; -ix ïja "ianx lasp
Hoph. passif: Tripla. pa'rai i5i«Ss* Ps. ■ax 1 Sam. 19. 3, je parlerai de toi à
22." 16^ et ma langue est attachée (est mon père ; vwtrla». nVianb I Rois 2.
comme collée) à mon palais. 19, pour lui parler au sujet d'Adonia-
p?"'] chald. Attacher : "ppan "prA-tAi hou; -ras i-iaia!! Dan. 10. 19, et lors
ro^-as nj^j Dan. 2. 43, et ils ne demeu qu'il me parlait.
reront point attachés l'un à l'autre. Fréquemment avec a Parler contre
quelqu'un, en dire du mal : Bj"ia "a^pn
adj. verb. Attaché : pa* ahx vn] ntfna fywj Nomb. 12. 1, Miriam et
ma Prov. 18. 24, il y a tel" ami plus
Aàron parlèrent contre Moïse ; •na'^i
attaché qu'un frère ; anan &»!> npan BTjlxa Ps. 78. 19, ils parlèrent contre
irttn II Chr. 3. 12, attachée à l'ailede
Dieu. Quelquefois avec a Parler par
l'autre chérubin.
quelqu'un, par l'entremise, l'organe de
P?"!J m. Jointure, soudure : panl ia« quelqu'un : tiln -on nuJaa-^s pnn
tttn aie Is. 41. 7, il dit de la soudure : na^-i «a-BR Nomb. 12. 2, est-ce seule
Elle est bonne ; jâf. OT^.^W'R^'pï'à ment par Moïse que Dieu a parlés? n'a-
I Rois; 22. 34, entre les jointures' de la t-il pas aussi parlé par nous (ou —
131 131 115
à Moïse aussi à nous)T •rç-ijfl "« hvi Exod. 23. 22, sî tu fais tout ce que je
II Sam. 23. 9, l'esprit de Dieu parle t'oidonno; •cnj-^'iaïi Jug. 8. 12, chante
par moi, eu en moi. — "ia!?a, ia!> By-ian un cantique ;rrvnsrj tom w ittix
ia!> î>5, Se dire à soi-même, penser: nsMh Ps. 18. 1, qui a prononcé, chanté,
■'ai-ÏK la/i!» nïarç Gen. 24. 48, je en l'honneur de l'Eternel , les paroles
n'avais pas encore achevé de me parler de ce cantique.
à moi-même ; nai-fe? r^a/ro «v» njrn ' Pou. passif. 'qa la^a rvhaa? Ps.87.3,
I Sam. 1. 13, Hanna parlait dans son des choses glorieuses ont été dites de
cœur; -'sb-as, •rç-^'n Eccl. 4. 46, je toi; ma na^«rç Bi*a Cant. 8. 8, au jour
pensais en moi-même ; ^aba na^nEccl. Où il sera parlé d'elle (qu'on la de
2. 45, je me dis en moi-même. Sy*V|1 mandera, en mariage).;
ti-w ai Parler au cœur de quelqu'un , Bithp. Parler, Part, -aw, p. lann»
lui dire de bonnes paroles, le consoler: seul usité : ï4s "ara irijnrt Nomb. 7. 89,.
■wîn ab-î>s la-yn Gen. 34. 3, il parla au
la voix qui lui parlait; inwi, ?|ban iana»
cœur de la jeune fille (il la consola par rorj.il Sam. 44. 43, (pourquoi) le roi
de bonnes paroles); bal?-i>? "Brrp Gen. dit-il une chose pareille ? ou Pi., comme
50. 21, il leur parla avec douceur, •van fa\ que le roi ne dise pas.,
avec bonté.
i? na-iu, aiu "cçn Annoncer, promettre, IP3T Kal inusité. Pi. Détruire, ex
terminer : robaan snj-ïa-rw "anwll Chr.
du bien à quelqu'un : -ïs aia-ia* ^a
btofcp Nomb. 10. 29, car l'Eternel a 22. 40, elfe' extermina toute" la race
promis de donner de grands biens à royale; de même, selon quelques-uns:
Israël ; ïtî>s miish-rw "oi—iiùn Vas I Sam. l'osa Tti^bx na'rPs. 2. 5, dans sa colère
25. 30, tout le bien, ainsi qu il t'a pro il détruira leurs puissants (v. W);
mis; 7£>air*î>s aits-ia^r Èsth. 7. 9, mais le vrai sens est : il leur parlera,
(Mardochée) qui avait parlé pour le io^a p. brt^x.
bien, le salut du roi ; orrts *iyyiqfa nsin Hiph, Assujettir, soumettre: na1]»]
•<nnr! bus? Ps. 48. 48, et qui m'assu
Jér. 26. 49, (il se repenlitdu) mal qu'il
avait résolu sur eux (pour les affliger), jettit des peuples.
iîj, «s rviab isn Parler à quelqu'un avec "•^T m. (const. -o*, piur. B^ia*).
bonté : rviats i;nx 1375 ^ ^°'s ^8, 4° Parole, mot, promesse,, ordre,, com
il lui parla avec bonté ; :t4k na'rpa mandement, sentence, oracle, conseil,
rriaits Jér. 42. 6, lors même qu'ils te nouvelle: B^nx oi-a-n Gen. 41, 1, et
parlent avec bonté ; ^ron-n» taibitf vea les mêmes, paroles ;. lan ini< tts;"t<!>i
•av) Jér. 9. 7, (chacun) parle de paix, II Rois 18. 36,. ils ne lui répondirent'
a la paix dans la bouche, en parlant à pas un seul mot ; «un lyi »iî>n I Sam.
son prochain; -iss-bs} Biïuj la?; Ps. 85. 17. 29, ce n'est qu'une parole,, c.-à-d.
9, il annonce la paix, le bonheur, à son je n'ai fait que parler; w fiaMl Sam.
peuple; ïpj Biï>tt} Ni-rra-nx Ps. 122. 8, 16.18, habile dans (ses) paroles ; "^bd»!
je prononce la paix sur toi, je te sou "hypNjj I Rois 8. 20, l'Eternel a ac
haite la paix, nar; dftai vb Ps. 35. 20, compli sa parole, sa promesse;. ™q"i
ils ne parlent pas de paix, ils n'ont pas niaVa Esth. 1. 19, un ordre du roi ;
des paroles de paix. Bi-ia^n rvntos Exod. 34. 28, les dix
2° Fa>e parler, promettre, ordonner, commandements ;.rftrjp,na'i Eccl. 4. 1,
réciter, chanter : V^at» lan^i trc nbuSy sentences de Koheleth ; iw-m* niown
I Sam. 25. 39, David envoya' et 'fit II Sam. 47. 6, suivrons-nous son con
parler à Abigaïl (la fit demander en seil? nan ^aiàm Gen. 37. 44, et tu
mariage) ; tpnaxb nrt la/i utix Deut. me rapporteras des nouvelles (de tes
19. 8, (le pays) qu*ilavait promis à tes frères). Quelquefois devant un autre
pères de te donner; na^x util* Va rniss} substantif: ce qui esta dire. d'une chose,
ne
au sujet de, à l'égard de : ni'iws na^ Tj*! m. (v. la*™). Lieu où l'on con
Job 41. 4, (ni) ce qui est à dire au duit les bestiaux , parc , pâturage:
sujet de sa force ; fiaaisn "0*1 fiji, Deut.
iwn r\ira to Mich. 2. 12, comme le
15. 2, voici ce qui concerne l'année detroupeau dans son parc ; û'voaa wyi
relâche ; nsSn ion rtn Deut. 19.4, voici
D'ja'tD Is. 5. 17, les agneaux paîtront
(la loi) à l'égard de l'homicide. comme dans leur pâturage, ou selon
2° Chose, quelque chose, événement, leur habitude, comme à l'ordinaire.
fait, action, rien : lann-PN rotas isSk -jS? f. {plur. lïhSfl). Parole, doc
ran Gen. 22. 16, puisque tu as fait trine. Ex. unique : tp'n'-a'ro tx&\ Deut.
cette chose ; )b% "îan ix ii*u -on I Sam.
33. 3, il recevra ta doctrine, ou il s'in
20. 2, une chose grande ou petite ; struira de tes paroles.
w wg t^D-fl Gcn. 18. 14, y a-t-il rien n~Or\ f. i ° Manière : prpsVa •'rnaTlis
de trop difficile à Dieu ? n|«ri B*tt* in«
Ps. 110. 4, à la manière de Malchi-
Gen. 15. 1, après ces choses, ces évé sedech, i parag. (v. Gen. 14. 18);
nements; iw* "«im I Chr. 27. 24, selon d'autres : parce que (tu es) un
événements des jours (écrits et réunis roi qui aime la justice. — 2° Parole,
en livre), histoires, chroniques, fastes ;
cause, comme w : "^an t^toi* û^n-îwji
rràîitt} "na* un;} I Rois 1 1 . 41 , et le reste
Job 5. 8, j'adresse ma parole à Dieu,
des actions de Salomon ; ia* ywl Sain. ou j'expose ma cause devant Dieu ;
20. 21, et ce n'est rien, il n'y a rien à
o'iîmt. "Ça fïrw-î»? Eccl. 3. 18, à cause,
craindre ; anx-as anb-pN wi Jug. 18. au sujet , des hommes ; t$\g n^aT-b?
7, ils n'avaient rien, ils n'avaient D-jtjn «sa*; Eccl. 7. 14, parce que
de rapports avec personne ; "OT't'a l'homme ne trouve point, ou afin qu'il
Nomb. 31.23, toute chose, tout ce ne trouve, etc. ; 'plur. rvha*i paroles :
qui; Tffna B^-ian Exod.5.13, (ache TjtiTjs rvi-n-* Rituel, et tes saintes pa
vez) la tâche du jour, ce jour même ; roles.
hishxîj '^a'rini* I Sam. 10. 2, (ton père î"rç2'!îchald. Cause: *«s| rnan-bs Dan.
ne pense plus) à l'affaire des ânesses ,
aux ânesses qui avaient été perdues ; 2. 30, à cause de, afin que.
nbw *nM Ps. 65. 4, les iniquités (-nan rvh:h f, pj. Radeaux : Ba^toK "'Sio
par surabondance). a»a rvhan I Rois 5. 23, et j'en ferai des
3° Cause , motif : ia-itfx imm nn radeaux sur mer.
suiirn Jos. 5. 4, et voici la cause pour B,3'!î m. (avec suf. "««a*). Miel : usa
«San I Sam. 14. 43, un peu de miel.
quoi Josué a circoncis. "iaïi-ï>s, h?aïH>?
Âcausede, parce que: "nto ian-î>sGen. Les fruits sucrés: ùan 11 Chr. 31. 5,
12. 18, à cause de Sara; tût* "Oïi-bs (les prémices) du miel, c.-à-d. des
ban» wip-tft Deut. 23. 5, parce qu'ils fruits doux, des dattes; miel des rai
ne sont point venus au-devant de vous; sins, c.-à-d. du moût qu'on épaissit
B&vjaïri? Deut. 4. 21, à cause de vous.en en faisant cuire une partie , Gen.
43. H, Ez. 27. 17.
4° Différend, affaire en litige : rmpa
•Kw art Exod. 18. 16, lorsqu'ils ont ritî'3'!! f. Bosse de chameau : Mda'n-is'j
quelque différend ensemble ; -i»-î>ç B"4aï 1s. 30. 6, et sur la bosse des cha
sian-ian 22. 8, en toute affaire où il meaux.
s'agit dè fraude; aman isa->a 24. 14, ri#n n. pr. d'une ville, Jos. 19. 11.
quiconque aura des différends, des X] m. (plur. Dijfl, const. w). Pois
contestations. son: ajrj Nomb. 11. 22, les pois
"Çl m. Peste : *ifca las la* Exod. sons de la mer.
9. 3, une très forte peste; plur. spa^ nyn f. (const. pyj). Poisson : içjya
Osée 13. 14, tes pestes, tes plaies. n^rj Jon. 2. 2, des entrailles du pois
nn in «»
son ; collect. ïp^-nri Ez. 29. 4, les 15, je marcherai lentement, c.-à-d.
poissons de tes fleuves. avec contrition, tristesse, toutes les
années de ma vie. • x
Se multiplier (comme les pois
sons) : aHb iurt-yj Gen. 48. 16, et qu'ils TTl n- Pr' 1° Dedan, fils de Raama,
se multiplient considérablement. Gen. 10. 7, souche d'un peuple habi
î^l (poisson) n. pr. d'une idole des tant près du golfe Persique, Ez. 27. 15.
Philistins, ISam. 5. 4. (Sa forme était — 2° Dedan, petit-fils d'Abraham et
moitié homme, moitié poisson.) deKetura, souche d'un peuple de l'Ara
(y. V^i) Déployer l'étendard, se bie, Gen. 25. 3, Jér. 25. 23; roT» Ez.
distinguer, se signaler : b&nj w^ist tastai 25. 13 ;plur. trol ls. 21. 13. "
Ps. 20. 6, au nom de notre Dieu, nous DVt*' n. pr. Dodanim, fils de Javan,
déploierons l'étendard. Part, passif. souche d'un peuple, Gen. 10. 1.
naa-ja Cant. 8. 10, il se distingue 3lH m. chald. (héb. am). Or: abs
entre dix mille (il s'élève au-dessus an-i-Ki Dan. 3. 1, une image d'or;
d'eux). Niph. Être pourvu d'un dra «am
T -I - vers. 5. 7.
peau : mVi?a ha^x Cant. 6. 4, terrible Nvrç (cheth. torrc) m. pl. Les Dié-
comme (des troupes) pourvues de dra véens, peuple dont une colonie habi
peaux, c.-à-d. armées, rangées en ba tait la Samarie, Esdr. 4. 9.
taille. DlHt Kal inusité. Niph. Être étonné,
'31 m. (avec suff. "ftw, plur. û^w, stupéfait: an*» Jér. 14. 9, comme
const. ""S"».). Drapeau, bannière, éten un homme stupéfait, interdit.
dard : rr-im rurra bs'n Nomb. 2. 3, le Galoper, trotter : irn-wo) Nah.
drapeau du camp de Juda; •>» v>^r\
3. 2, des coursiers qui galopent, battent
ronst Cant. 2. 4, et sa bannière qu'il des pieds.
déploie au-dessus de moi est (celle) de «Tjrpl f. Battement des pieds du che
l'amour. val, galop, course impétueuse: wNyra
m. (const. in). Blé : ïjsyi was ni-iiy; Jug. 5. 22, par la course
Deut. 11. 14, tu recueilleras ton blé ; impétueuse, le galop de ses guerriers,
V53 iw n»« Lament. 2. 12, où est le blé ou de ses chevaux vigoureux.
(le pain) et le vin ? 3h (v. a*).
"tf^ Couver, assembler (les petits) : 3H Hiph. Faire souffrir (v. aw
t&l ir; tn'p Jér. 17. H, (comme) Hiph.).
la perdrix couve (des œufs) qu'elle n'a an ou y\ Pêcher (de sn): wavri Jér.
pas pondus; irèssrnj'v Is. 34. 15, et 16. 16, ils les pécheront. Hipk. p.
elle rassemblera (ses petits) à l'ombre
(de ses ailes). ail m. Pêcheur : wjjs Ez. 47. 10,
"H plur., const. "m seul usité. Ma des pêcheurs.
melles, sein: ns-iaa wy\ lyw Prov. naVl f. Pêche ou poisson : ran rvi'y&q
6. 13, que son sein» ses charmes, Amos4. 2, avec l'hameçon delà pêche,
l'enivrent en tout temps (que son amour ou (avec lequel on prend) le poisson.
te suffise); ïpn Ez. 23. 21, tes ma "liT m. (avec suff. rt, piur. a^).
melles , ton sein. 1° Ami, amant, bien-aimé : *Tto rvrvs
«Tl Kal inusité. Hilhp. myi p. Is. 5. 1, le cantique de mon ami;
rwirjrj Marcher lentement: rva-w dtij* ■4 vrrn iTrft Cant. 6. 3, je suis à mon
û^nix Ps. 42. 5, je marche lentement, bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi.
c.-à-d. avec recueillement, devant ou — 2° Oncle, frère du père; une fois
avec eux , jusqu'à la maison de Dieu cousin : yrr*f\ Nomb. 36. 11, aux
(o comme Dnas) ; irvùnS-ta rmi* Is. 38. fils de leurs oncles; ïwid *rn I Sam.
lis in Dl"ï
10. 15» l'oncle de Saùl; î>K»in Jéf. rm i»a B'jjri Is. 30. 22, tu les rejetteras
32. 12, Hanamel , mon cousin (v. comme (le linge souillé) d'une femme
vers. 9). — 3° Amour, plaisir (seulem. qui a ses mois ; «si nj-j nvj ht-bsLam.
&uplur.)i fMq sf**j vqio Cant. 1. 2, 8. 17, c'est pourquoi notre cœur est
ton amour est meilleur que le vin; malade, triste; rnn sïirj-ïa Lament. 1.
ts^iT rrn; Prov. 7. 18, enivrons-nous 13, (il m'a rendue) triste, affligée, pen
de plaisirs, d'amour. dant tout le jour.
TH m. (p/ur. ta*?n et w'-ji). l°Pot, rVH Kal inusité. Hiph. rmn 1° Re
chaudron : 4» I Sam. 2. 14, ou dans pousser, chasser: yyyi Jér. 81. 34,
le pot, ou le. chaudron ; taiTraaîi trii-ea. il m'a chassé, repoussé. — 2° Laver,
II Ghr. 33. 13, dans des pots et dans nettoyer: r&s>n-ni* rj ati Ez. 40.38,
des chaudrons. — 2° Panier : m» iwri c'était là qu'ils lavaient les holocaustes ;
d-'Skpi Jér. 24. 2 , dans un panier il y fna'ipa» rm; TOT-rwi Is. 4.4, et
avait (d'excellentes) figues ; nwa ïiçs (après qu')ii aura ïavé Jérusalem du
nsibsti Ps. 81. 7, ses mains étaient sang qui est au milieu d'elle.
débarrassées du panier ou du pot, Y| m. (rac. rm). Maladie, douleur :
c.-à-d. il n'était plus assujetti à des •«•p] ans-V? Ps. 41 . 4 , sur son lit de
travaux vils. douleur; "rorA ivt» nan Job 6. 7, (ce
TF[ dans les livres postérieurs TT] que je refusais de toucher) est devenu
(ami) n.pr. David, deuxième roi d'Is ma nourriture dans ma douleur, ou
raël : iri -ra» I Rois 3. 1, la ville de comme une nourriture après laquelle
David, Si'on ; T15 ma Is. 7. 13, la mai je languis.
son de David, la famille royale de Juda ; "^1 adj. Malade, souffrant: w ■»a/Vj
vn iti?Ez. 34. 23-24, 37. 24, mon Lament. 1. 22, mon cœur est souf
serviteur David, le Messie (qui sera frant; "<w aai-iai Is. 1. 8, tout cœur
descendant de David). est malade.
ÏTtfa (fini. de*rn) Tante, sœur du "Pyj (v. iw n. pr.). •
père, femme de l'oncle : frrti naa^ Exod. Piler, broyer: hsWaaw'i'ittNomb.
6. 20, Jochebed sa tante, la sœur de 11, 8, où ils pilaient (la manne) dans
son père; t^n ïf*vri Lév. 18. 14, elle un mortier.
est ta tante (la femme de ton oncle). * m. Pupitre, estrade, Rituel.
DW'Tn m. pl. (const. •w'iw). 1° Pa nfi^H f% Nom d'un oiseau impur,
niers (v.w2°): tj^Kt? "ww •vtà Jér. Lév. 1 1 . 19 (huppe ou coq de bruyère ?).
24. 1, deux paniers pleins de figues. non y. (rac. en). Silence; poét. lieu
— 2° Nom d'une plante, mandragores : où règne le silence, la tombe : rravi *rb
rpyttra dwan Cant. 7. 14, les man Ps. 118. 17, ceux qui descendent où
dragores ont répandu leur odeur. règne le silence (dans le sépulcre);
Souffrir, être malade, spéciale iffiBJ Iran mai» usna Ps. 94. 17, mon
ment delà souffrance menstruelle des âme reposerait presque dans le silence
femmes: nrvn t-na ntt* Lév. 12. 2, (de la tombe).
comme aux jours de l'impureté de sa non n. pr. 1° Dumah, fils d'Ismael,
maladie (où elle est séparée, impure, Gen. 28. 14. — 2° Tribu et contrée
a cause de sa maladie); tm inf. ou dans l'Arabie, Is. 21. H."
subst. . • njBYn f. (rac. an ou rnw). 1 0 Su&st . Si
fiJI adj. (fém. nw). Languissant, lence, repos : njaifi Tja^iM Ps. 39. 3,
souffrant» malade, affligé, triste : ninrn je me suis tu, (j'ai gardé) le silence ;
nrvwa Lév. 18. 33, celle qui est souf ib hjarrtft} nW1; Ps. 22. 3, môme pen
frante de son impureté menstruelle ; dant la nuit, il n'y a pas de silence
pour "moi (jeuemè tais pas), bu il n'^ nations. — Àvèc nô Se disputer :
a pas de repos pour moi. —2A Adj. Si «aa tpRntf as p4i Èccl. .8. 10, iï
lencieux, tranquille, confiant: B"<hV>tri>« ne peut entrer en contestation avec
■rçiBi hjaîft Ps. 62. 2, mon âme "est celui qui est plus fort que lui.
tranquille en Dièu (elle espère en lui) ; ffl chald. Juger: «as-Vii fij^irA^
nïnn H*o"j ïjb Ps. 65. 2, à toi (convient) Esdr. 7. 25, qui doivent juger' tout le
une louange silencieuse, (tu es au- peuple.
dessus des louanges) , ou les louanges m Justice, jugement : "pwg "iwift içai
t'attendent (à Sion). Job 19. 29, keri (cheth. ynti), afin que
ÛOVl adj. Silencieux , muet : ^vi vous sachiez qu'il y a un jugement, ou
tiartls. 47. S, reste assise en silence, un juge.
silencieuse; bbw 13Kb Hab. 2. 19, à la ^Il et JSfl m. Cire : waj iiva Ps.
pierrë muette. 97. 5, (les montagnes) se fondent
p^ll pour ptoa* n. pr. Damas , comme la ciré.
II Rois 16. 10. Danser , se réjouir : yvm "nsiAi
]V\ ou fft Juger, rendre justice, pu rnxn Job. 41. 14, (litt.) devant lui se
nir : yhajVj w-rwi Tî Jér. 22. 16, il ju réjouit la terreur, c.-à-d. la terreur se
geait, défendait, la cause du pauvre et change en joie pour lui ; selon d'autres :
de l'indigent ; &TÔK ^ Gen. 30. 6, devant lui saute, court, la terreur, il
Dieu m'a rendu justice ; •ois» y\ Gen. répand la terreur.
15. 14, (la nation qu'ils serviront) je pn chald. Se briser, être broyé
la punirai; bbib B'jm Tin yh^— (v. ppn) : ifiro iip'n yviNa Dan. 2. 35,
Gen. 6. 3^ mon esprit ne luttera pas alors se brisèrent en même temps (le
toujours dans i'homme (contre ses fer, etc.).
passions) ; selon d'autres : ne res Demeurer : saJn-^nxa iwa Ps.
tera ou ne régnera pas toujours dans 84.11, que de demeurer dans les tentes
l'homme. de la méchancété ; trans. a-vossh Sw 03b
Niph. yh; Être en contestation, se rnnnn Ez. 24. 5, range aussi les os
disputer: "phaiûsrrîo w II Sam. 19. soiis elle (la marmite) ; selon d'autres i
10, tout le peuple était en contestation, fais brûler les os (V. rnvra).
en dispute. TPI chald. Demeurer, habiter. Part.:
Êiph, {fut. f*, inf. y* p. r*)- ÈW-ix-tea y-isn-H Dan. 3. 31, 6. 26
1° Gouverner, régir : p^bbk y* * (keri TT3)i qui habitent toute la terre.
I Sam. 2. 10, l'Éternel gouvernera, ou yfy m. 1° Cerclé : ïrtï "tari fn^arj'i
jugera } les extrémités de la terre; Is. 29. 3, je camperai comme en cercle
tj^Tk y-in npx-BJi Zach. 3. 7, tu ré autour de toi. — 2° Balle : urt? Is. 22.
giras, gouverneras, aussi ma maison 18, comme une balle (v. les deux ex.
(mon temple). — 2° Juger, rendre jus à *ma). ,
tice, faire rendre justice, venger, pu et Tl m. lb Génération, race,
nir: iB? pr* 13 Gen. 49. 16, Dan jugera contemporains, temps, durée de la vie :
son peuple'; 'tria? n; *J Ps. 7. 9, "vrcrria ah-is Nomb. 32. 13, jusqu'à ce
l'Éternel jugera les peuples ; w H) que toute cette génération fût éteinte ;
ïraîcProv. 31. 9, rends justice au pau ttJgj» Deut. 32. 5, une race perver
vre" et & l'indigent ; wnn ^«sm Ps. tie; s?? i-yfa Is. 38. 12, le temps, la
54. 3, et par ta force fais-moi rendre durée de ma vie est finie ; selon d'autres,
ma demeure est arrachée; ■hin-rw Is.
justice, défends ma cause; y^r aa^a
o-w Job 36. 31 , par eux (les nuages) 53. 8, et ses contemporains (v. à hito) ;
il punit les nations. De même avec a: *nj •vt de génération en génération ,
Brtijj -pn; ps. 110. 6, il juge, punit, les pendant de longs siècles, toujours;
120 -in Vi
•vin «vVias vrvittS Ps. 61. 7, ses années laha «wrjs 25. 10, comme la paille est
auront la durée de plusieurs généra brisée, écrasée.
tions, ou : les années de sa race dure Hiph. iœ^a liai bfann-Kb Deut. 25.
ront toujours; nH; nVioa Ps. 145. 13, 4, tu ne fermeras, lieras, pas la bouche
dans tous les siècles, toutes les géné du bœuf lorsqu'il foule le blé ; xàrtn inf.
rations ; *m-w rri5ïJ Deut. 32. 7, les p. ttPïtn ou su6st., l'action de fouler le
années des siècles passés, des généra blé. " .
tions passées; de mômeiHj -rt>, -h ini, Boph. passif : nsp viyp y^T}^ ift Is.
•m i*r-w, *n vra à jamais, toujours. ' 28. 27, ce n'est point avec une herse
Plur. et ni-to ; le premier n'est pointue que s'écrase la nielle ou l'aneth.
employé qu'avec Un les siècles, l'éter Bhl chald. Fouler aux pieds : nwjviw
nité : TprvisuJ tji-yiïi ïi-ia Ps. 102. 25, tes Dan. 7. 23, il la foulera aux pieds.
années s'étendent dans l'éternité ; rvrvta nrn Pousser, repousser (chasser) ,
est plus généralem. employé : Trrna renverser : bbjï wrirn h'rra Ps. 118.
Gen. 6. 9, dans son temps, au milieu' 13, tu m'as poussé pour me faire
des hommes de son temps. Fréq. les tomber; nrn ■* ^sAïan Ps. 35. 5, et
générations à venir, la postérité : njçn qu'un ange de l'Éternel les pousse, les
MiniHi dVi's Lév. 3. 17, une loi éter chasse, devant lui; ">o»b nimb wuin iu)«
nelle pour toutes vos générations. — Ps. 140. 5, qui ont résolu de faire
2° Demeure, séjour : vrvnx Tii-ro Ps. glisser mes pieds, de me faire tomber;
49. 20, jusqu'à la demeure de ses mrmn "m Ps. 62. 4 , une haie ren-
pères, c.-à-d. jusqu'à la tombe. versée.
1Ï1 et "îtf'n (demeure) n. pr. d'une Niph. passif : Être poussé , être
contrée et d'une ville près du mont chassé, exilé : sah nn-r; -insna Prov.14.
Carmel, Jos. 47. H, 12. 23 (v. htt). 32 , le méchant sera rejeté dans sa
malice, il tombera par sa propre faute ;
chald. n. pr. d'une plaine dans
rn vrr\ Jér. 23. 12 , ils seront
laBabylonie, Dan. 3. 1.
poussés et ils tomberont (sur ce che
B'n ou tf'ft (fut. tivrj) Écraser, fou min, p. UT*;); h&~vs* Ps. 147.
ler, briser, battre le blé : ffyi» tivnj t|i<a 2, il rassemblera les dispersés, les
Hab. 3. 12, dans la colère tu brises les exilés d'Israël ; selon d'autres, p. ">rn?
nations ; yint-na "«nsipMich. 4. 13, de rro.
lève-toi et foule (écrase-les), fille de Pou. t«p <6>y^i&ft vfn Ps. 36. 13, ils
Sion ;» mivmT V I imton
V T _ rv»m1 Job. 39. 15,1 ont été renversés et ils ne pourront
les animaux des champs la foulent aux plus se relever.
•pieds
r ;'* isban-nx inan m'sina
ii" -.•VI-- \ 1 ~ taicw-ïs
* NÎ!!H f chald. Table, nourriture:
Amos 1. 3, parce qu'ils ont foulé Ga- •fritfig bsjrr-^ urrn ^an- 6. 19, il ne
laad avec des chariots de fer; inai^
ûa-nioa-nN Jug. 8.7, je déchirerai votre fit pas apporter de mets devant lui ;
chair'; t^an sft I Chr. 21. 20, selon d'autres : des instruments de
Oman battait du froment ; tirA inank musique.
Osée 10. H, (une génisse) qui aime à TH avec pause vn, m. (rac. rtrri).
fouler le blé ( ■'Fjanx i parag. ) ; de Action de trébucher, chute : tjto -^jn
même t*œi nVssa Jér. 50. H, comme Ps. 56. 14, (tu as préservé) mes pieds
une génisse qui foule le blé (et qui de la chute.
peut manger tant qu'elle veut) ; selon chald. Trembler , craindre :
d'autres, de Kiùn, qui paît l'herbe (v. itfttrçyQ r4rrt] Dan. 5. 19, ils trem
blaient devant lui. Part. pass. Wii
Niph. pass. vnnn axia «Jiisi Is. 25. Terrible: m Dan. 2. 31, et son
10, et Moab sera écrasé sous lui; aspect est effroyable.

Pa. irn Effrayer: ij^rriDan. 4.2, 2. 13, pour rien, inutilement, en vain.
et il m'a effrayé. —Souvent "«g n'ajoute rien au sens des
m. Nom d'une plante, millet, prépositions auxquelles il s'ajoute :
Ez. 4. 9. ani na-jx-na Jug. 6. 5, comme les sau
'P'1! Presser, hâter. Part, pass.: terelles par la quantité (aussi nom
Dtitti «cr a^mn Esth. 3.15, les cour- breux que des sauterelles) ; ncie vja
riers partirent pressés, en grande hâte. Job 39.25, parle cor, au son du cor;
MpA Se hâter : "irva-iii* tjtri? Tarn rarëa
T T I roui
T T "«ia
- * I Sam. 7.16,* d'année en
Esth. 6. 12, Haman courut & sa mai année (chaque année) ; ïu5"ina tthn-^a
son ; ntqi eirn? sun-asi II Chr. 26. 20, Is. 66. 23, de mois en mois, chaque
et lui aussi se hâta de sortir. mois (v. iwa).
PP1 Presser, opprimer : vn» trvf\ *1 chald. (v. hébr.). 1° Prou.
■jipn-r; t& Joël 2. 8, ils no se presseront relatif. Qui, que, lequel, laquelle, les
pas l'un l'autre; «T^rni Jug. 2. 18, quels : tyi-ib •'-rna Dan. 2. 29 , ce qui
et (de) leurs oppresseurs. arrivera ; tȔa-H 2. H, (la chose)
" PO"1 m. Besoin, embarras, Aboth. que le roi demande; "rirn-ro ■*) 2. 11,
,<!1 (const. i*, avec suff. ïjwi, a«i) (les dieux) dont la demeure. — Il
Suffisance, ce qui suffit, ce qui est marque souvent le génitif : no"«j *iro
assez ; puis adv., assez, suffisamment : 7. 10, un fleuve de feu ; Ki$i*-«i nais
■n-^a-ra Mal. 3. 10, jusqu'à ce qu'il Dan. 2. 20, le nom de Dieu.Par sur
abondance : ton rWi «rrrojfl «naan-vn
n'y aura plus assez (de place pour la
contenir) ; selon d'autres : jusqu'au 2. 20, car la sagesse et la puissance
delà de la suffisance , en trop grande sont à lui.
abondance; dms a\>n ■m Prov. 27. 2° Conj. Que, de ce que, parce que :
27 , suffisamment de lait de chèvre ; uijx-îo "«ï Dan. 5. 7, que chaque homme
rito "n tn s^n è&--bîo Lév. 5. 7 , (quiconque); "4 nan'p'n Dan. 2. 23,
s'il ne possède pas assez (pour offrir) (je te rends grâce) de ce que tu m'as
un agneau; ïfjs bbx Prov. 25. 16, donné (la sagesse); yt^e fuVt'V^ "*"■
manges-en selon tes besoins , ce qui ^a Dan. 4. 15, parce que l'esprit des
te suffit ; 0*1 nrw rtsî&arjiExod. 36.7, dieux saints est en toi. Fortifiant, avec
les choses faites',' où les dons, étaient le discours direct: laa nrraujn~«! 2.25,
suffisants pour eux ; WDl fhjjj 13» Esth. ( il lui parla ainsi : S J'ai trouvé un
1.18, assez de mépris et de chagrin, homme. Avec les prép. "^a Lorsque ,
de dispute ; irixi fra Lév. 25. 26, dès que : "psati Dan. 3. 7, dès que
assez pour le prix de son rachat ; "^s (les peuples) entendirent, •''nia Dès le
«a Néh. 5. 8, suffisamment pour nous, moment: swï TV? 4. 23, dès le mo
autant que nous pouvions. ment que tu auras reconnu; ■*! ^E'^
Avec les prép. "*tb Selon : insui^ "na (v.
Dcut. 25. 2, selon son injustice, son ,s! (où est l'or) n. pr. d'un en
crime ; "«ra aussi souvent que, chaque droit dans le désert de Sinaï, Deut. 1.1.
fois que: anîtt ■'•ra I Sam. 18. 30,
ÎÏ3"1 n. pr. 1° D'uneville dans Moab,
chaque fois qu'ils sortaient ; la1!» *xa
Jér. 20. 8, aussi souvent que je parle ; Nomb. 32. 34 ; bâtie par Gad, de là
T^an Ka"«ra I Rois 14. 28, toutes les aussi Dibon-Gad, 33. 45 ; appelée aussi
yiani 1s. 15. 9. — 2° D'une ville de la
fois que le roi entrait (dans le temple) ;
•na pour les besoins , pour : w'hs "^a tribu de Juda, Néh. 11. 25; appelée
aussi roia**! Jos. 15. 22.
Nah. 2. 13, pour les besoins de ses
lionceaux; tiK^a Hab. 2. 13, pour le an (v. sn).
feu, pour ne servir qu'au feu ; pTTPj m. Pécheur: n-wn «sols. 19. 8,
les pêcheurs gémiront; Jér. 16. ' ^21 'Ûnô pièce de monnaie : TU"*!
16, keri (cheth. artrtV) aux'pêcheurs. anj Aboth, des dinars d'or.
T! /. Nom d'un oiseau , milan ou fi5vn n. pr. Diphath, fds de Gomer,
vautour, oiseau impur, Deut. 14. 13; IChr. 1. 6. (ne^Gen. 10. 3.)
oiseau de proie habitant les ruines, Is.
* f. (y. Joie , allégresse ,
34. 15; plur. rvto.
Rituel.
1*] m. Encre. Ex. unique : ,r«ta Jér.
P?.^ m. Retranchement , tour de
36. 18, avec de l'encre.
siège. Collect.: a^aa p;* rrts «a»? II Rois
flD«! et mïO^.(v.'ïïa*'.). 25.1, ils élevèrent des retranchemènts,
H (v. liïi héb. et chald.). ou ils bâtirent des forts tout autour (de
n pron. (v. •£). la ville); p;* ifès inai Ez. 26. 8, il
t'environnera de forts, de tours.
n m. Jugement, droit, cause, que
* ^1 f. Demeure : rao tif. Rituel *
relle , dispute : y*! *3??^n tf^ï^ Ps.
la demeure sous une tente.
76. 9, du haut du ciel tu as fait en
tendre un jugement ; pTWR Prov. «h (V. *W).
20. 8, le trône du jugement (ie siège m. (rac. airn). Battage , époque
du juge) ; fi^> )TTS Deut. 17.8, entre où l'on bat le blé : "vxa-rw tob ivarn
la cause, le droit (de l'un), et la cause Lév. 26; 5, l'époque où vous battrez
(de l'autre); otti; jwj Jér. 5. 28, le le blé atteindra la vendange , durera
droit de l'orphelin'; fn. f*, Nos rendre jusqu'à la Vendange.
justice, défendre la cause de quelqu'un; Jfe^! m. Nom d'une bête, Deut. 14. 5,
TTJ ^3 Tf^Ç Esth. 1. 13, tous ceux espèce de chèvre ou gazelle?
qui connaissent les lois et le droit ;
ï*! ^"V, Pr°v- 22. 10, et les dis
l°Dison, filsdeSeïr, Gen. 36. 21,30,
putes et les outrages cesseront; "t*| ma
I Chr. 1. 38. — 2° Dison, fils d'Anah,
Rit., tribunal ; y«j i>?a Àboth, plaideur.
Gen. 36. 25, 1 Chr. 1. 41.
VI chald. m. 1° Jugement, tribunal, TI (rac. MM) adj. Opprimé , mal
droit, justice : aryj xp'n Dan. 7.10, les heureux, humilié : asion Ps. 9. 10,
juges siègent, on juge ; y* nnrnxi 4.34, un refuge pour l'opprimé ; aio;-î>î<
et ses voies sont la justice, sont justes ; dis? Ps. 74. 21, que l'affligé, le mal
air; w^n 7. 22, et (jusqu'à ce que) jus heureux , ne s'en retourne pas confus ;
tice fût rendue. — 2° Punition, con wj KJiç^ ipiù-yittib Prov. 26. 28 , la
damnation : wra lasrra tçrfc Esdr. langue mensongère (le menteur) hait
7. 26, qu'un jugement soit rendu à son ceux qu'elle a humiliés (litt. ses hu
égard, qu'on prononce une condam
miliés); selon d'autres: le menteur
nation contre lui. . hait ceux qui l'humilient, le punissent.
(la juste) n. pr. Dinah, fdle de "=11 chald. pron. Ce, celui-ci; fém. ^
Jacob, Gen. 30. 21. celle-ci: ^-i tthbK-mn Esdr. 5. 17, cette
N.,.3V*! m. pl. chald. n. pr. d'un peu
maison de Dieu ; ^"j tuwp Esdr. 4.15,
ple assyrien qui fut transplanté en Sa- cette ville.
marie, Esdr. 4. 9. N?"! Kal inusité. Pi. km Réduire en
?H m. Juge, défenseur: ijnï *j rrw poussière, briser, fouler (aux pieds),
I Sam. 24. 16, que l'Éternel soit (notre') opprimer: ''?^^^,T',! wfc» î>«">i Job. 6. 9,
juge; rvisa^îj \*y\ Ps. 68. 6, et le défen ah ! si Dieu voulait me réduire en pous
seur des veuves. sière , me détruire ; prçis Mmi Ps.
ÎÎ1 chald. m. Juge : T»?*"!"; Esdr. 7. 72. 4, il écrase l'oppresseur; •pab tei
25, et des juges, des défenseurs. V}»ri Ps. 143. 3, il foule à terrc'mo'n
exislencc, ou: il a humilié ma vie jus î^ST f. Action d'écraser, broiement :
qu'à terre (t»an p. «an)", fifl; nrjn toni mot-siïb Deut. 23. 2, un homme mu
Lament. 3. 34, pour fouler sous ses tilé par le broiement, c.-à-d. dont les
pieds ; t»? vana sain Is. 3. 15, pour testicules ont été écrasés, broyés.
quoi opprimez-vous mon peuple? *ji m. Brisement des flots : wtoi
Sto'n pçn Is. 53. 10, l'Éternel a voulu rvhro Ps. 93. 3, les fleuves ont
le briser; tatloa t»nto>«yi Job 19. 2,
élevé leurs flots bruyants.
et (combien de temps encore) voulez-
vous me briser par vos discours? Î?T chald. pron. Ce, celui (v. ïp) :
Niph. Être contrit, humilié : rwhbîi ta-fè) Dan. 7. 20, et cette corne,
vnun ai Is. 57. 15, de ranimer le chald. m. Bélier : y*w. Esdr.
cœur de ceux qui sont humiliés, con 6. 9, 17, des béliers.
trits. ïh?*! (nj'i'tt'n) chald. m. Souvenir,
T'oit. Être brisé, être écrasé, être mémoire: rts/hOT mis ^ra-^s) Esdr.6.2,
abattu, humilié : «trviriw «ana Is. 53.5, ceci s'y trouvait écrit, un souvenir (fait
il est brisé par nos iniquités; nis'ij? qui mérite d'être rappelé) , ou : il était
aa^ ûtarv; Job 22. 9, les bras des or écrit dans ce livre, celte chronique.
phelins sont brisés; swai t& Jér. 44. H?^ chald. m. Souvenir : -iB&a.
10, ils ne sont pas humiliés (jusqu'à Esdr. 4. 18, dans le livre des souve
ce jour). nirs, la chronique.
Hilhp. (Nsnri p. K?nnn).Être écrasé, I ^1 m. (pour nV-î). Porte : trafcj h* Ps.
opprimé : w ^biti Job 34. 25, 141. 3, la porte de mes lèvres, les
il tourne (sur eux) la nuit, les couvre lèvres , qui s'ouvrent et se ferment
de nuit, d'obscurité, et ils seront écra comme une porte ; selon d'autres : la
sés; *i?isa wepni Job 5. 4, ils seront lèvre supérieure.
foulés aux pieds, ou opprimés à la porte II adj. (plur. crtffl). Pauvre, maigre,
de la ville (devant le tribunal). faible : «m bT-DHi Lév. 14. 21, que s'il
1° m. Humiliation, abaisse est pauvre; rvifcn Gen.41 . 19 .(des-vaches)
ment: NSïr-tt
T- ttiijxrt atiti
- t Ps. 90. 3,1 tu chétives; usa nm swnlISam. 13.4,
réduis l'homme à l'abaissement, l'hu d'où viens que tu maigris ainsi ? tçit<
miliation; selon d'autres: tu fais ren rrojaa V^rj Jug. 6. 18, ma famille est la
trer l'homme dans la poussière. — plus pauvre, la moins considérable, de
2° adj. Humble, contrit: -ittii to-i-rw celles de Manassé ; a-bi) otabh iwti r*»
mis. 57. 15, et avec celui qui est II Sam. 3. 1, mais la maison de Saùl
contrit et dont l'esprit est abattu, brisé ; allait s'affaiblissunt.
rjn-s«OT Ps. 34. 19, ceux dont l'esprit Sauter: ^BaH-b?.sVforrlo Soph.
est humilié, abattu. 1. 9, tous ceux qui sautent par- dessus
î"1^ (v. van) Écraser,"ou se courber : le seuil (v. à inça).
nto; rra*n Ps.*10. 10, il écrase, abat (le Pi. Sauter, franchir: non sW; '»
pauvre); ou il se courbe, se baisse (se Is. 38. 6, alors le boiteux sautera
montre humble pour mieux surprendre comme le cerf; "vmj-jWt Ps. 18. 30, je
sa proie). franchis les murailles. Part. -î>s aifro
Niph. Être brisé , humilié : tn^ji B"1"!^ Cant. 2. 8, sautant sur les mon
ikn-i? Ps. 38. 9, je suis tout brisé ; tagnes.
ro*»i *osj3-ai 81. 19, un cœur brisé Tirer en haut, tirer, puiser de
et humilié. l'eau : hVi rrVrftïi Exod. 2. 19, il
Pi. Briser : rvraxs r»!wn Ps. 81. a même puisé de l'eau pour nous ;
10, que mes os que tu as brisés soient raVr; rwDB rç"wProv. 20. St (le conseil
dans l'allégresse. est dans le cœur de l'homme comme
une eau profonde,) mais l'homme in reux, pins misérables, que les (autres)
telligent l'en tirera, l'y puisera. hommes qui errent (sur la terre) ; nïg
Pi. ■'sHb'i va Ps. 30. 2. parce que tu ai-raV T? Is. 38. 14, mes yeux se lèvent
m'as élevé, relevé ; rjona a^pto' vlw Prov. vers le ciel (exact. , se consument à force
26. 7, ôtez les jambes aux boiteux de regarder le ciel).
(car elles ne lui servent pas), ou : vVn Niph. Devenir pauvre , faible:
(pour nï>!«, de VVn) les jambes du boi ixa ^xio") Jug. 6. 6, Israël devint ex
teux sont pendantes, faibles. trêmement malheureux ; a'pj£ "n'as V»;
Hpl f. (rac. V?*). Chose mince, pen Is. 17. 4, la gloire de Jacob s'affaiblira,
dante. 1° Fil, trame: ^assa1; nira Is. s'évanouira.
38. 12, il m'arrache de la trame (de ÎJ^I n. pr. d'une ville de la tribu
ma vie); selon d'autres: il m'achèvera de Juda, Jos. 15. 38.
par cette maladie (v. 3°). — 2° Che
veux, boucle de cheveux : i\àstr\ nWi Dégoutter, tomber des gouttes,
Cant. 7. 6, et les cheveux de ta téte. répandre des larmes: tvah t)Vr< Eccl.
—3° Pauvreté, infériorité ; sensconcr., 10. 18, la pluie tombera dans la mai
classe pauvre , basse classe : -os nïn son; litt., la maison dégouttera; nçl«
ip» Job 16. 20, mon œil pleure, ré
ynsn II Rois 24. 14, les plus pauvres, pand des larmes; mêtaph. ■'îow nçVn
la basse classe du peuple; plur. niVra
yytn Jér. 52. 16, et des plus pauvres Ps. 119. 28, mon âme répand des
du pays. larmes, se fond. -
•nél f. Pauvreté: B^ïomii Rituel, m. Gouttière : tjïj ei^i Prov.
la pauvreté (de nos) couvres. 19. 13, et (comme) une gouttière qui
coule toujours.
n^T Troubler (l'eau) : e^a-nVim
ïp^fia Ez. 32. 2, tu troublais les eaux 11*71 n.pr. Dalphon,filsdeHaman,
avec tes pieds. Esth. 9. 7.
V*! m. (rac. hVn). Seau (pour puiser pb^ {fut. pbT;) 1° Brûler : ara ip^i
de l'eau): ^to im Is. 40. 15, comme Obad, 18, ils les embraseront, brûle
une goutte d'eau (qui tombe) d'un ront ; b^pbh BTfcfe? Prov. 26. 23, des
seau. lèvres brûlantes (qui expriment une
amitié chaude). — 2° Poursuivre avec
vl m. Seau : ijbfla ca i>i Nomb. ardeur, persécuter; avec^nxet lerég.
24. 7, l'eau coulera de ses seaux, dir. : "nnx PpVj Gen. 31. 36, pour
n. pr. m. Néh. 6. 10. que tu me poursuives ; pVr; sion rnttsa
ttlj^l n.pr. m. Jér. 36. 12. "«Ps. 10. 2, le méchant dans son or
n. pr. Dalila, femme de Sam- gueil poursuit le pauvre ; «pVn a^nn-î>»
son, Jug. 16. 4. Lament. 4. 19, ils nous ont poursuivis
n1»7^ /". pi. Rranches : W'tà'n wyj Jér. sur les montagnes; Iw; tvpVib van Ps.
11. 16, ses branches se rompent. 7. 14, il prépare ses flèches contre les
persécuteurs ; selon d'autres : il rend
1° Être pauvre , faible , misé ses flèches ardentes.
rable : liw wit'i ^ Ps. 79. 8, car nous
Hiph. 1° Allumer: sten pWi Ez. 24.
sommes dans une extrême misère. —
10, allume le feu. — 2° Echauffer:
2° Se dessécher , tarir, se consumer :
■visa -nie ffW AVj Is. 19. 6, les ri ÛB"*T Ï2 *s- 5. H, le vin les échauffe.
vières de l'Egypte tariront et devien pbl chald. Brûler: pb? ta Dan. 7.9,
dront sèches (v. "visa n. pr.) ;«Si5sre 6g un feu brûlant.
un Job 28. 4, (les eaux) tarissent, et f. Fièvre chaude : ry&ia* Deut.
s'éloignent des hommes; selon d'au 28. 22, et d'une fièvre chaude, ou in
tres : (les mineurs) sont plus malheu- flammatoire.
nDT
f. Porte : rnisbsaSBsnVnnProv. poursuivra ; selon d'autres : n'as-tu pas
26. 14, (comme) la porte tourne sur haï ton sang, tes prochains? aussi ton
ses gonds ; inVra II Rois 12. 10, dans sang te poursuivra.
la porte, le couvercle (du coffre); rfln Plur. Diaq (const. iot) : tprix ner* Vip
Is. 26. 20, ta porte; mètaph. nÏT-oki Gen. 4. 10, la voix du sang de ton
tw Cant. 8. 9, si elle est une porte , frère ; dist-ïS"'» Ps. 5. 7, homme san
c.-à-d. si elle est facilement accessible. guinaire; niaw nia II Sam. 21. 1, la
Duel ovb* , const. "«çVi , plur. rnrhv , maison de sang, la famille qui a com
const. nirin portes, battants des portes : mis des meurtres; ohm n!> px Exod.
Taià-<2W r<\ri>ï rras *vmti nnp rwi IRois 22. 1, il n'es't point puni comme un
6.31, à l'entrée du sanctuaire il fit des meurtrier; na orwi Lév. 20. 11, leur
portes de bois d'olivier ; rrirto vwfo sang retombera sur eux, ils seront pu
rrinVA Ez. 41. 24, et chaque porte avait nis de mort.
deux battants. II D^l ou D1 (rac. itm) Ressemblance :
Mètaph. ijoa vb* Job 3. 10, les wna Ez. 19.10, à ta ressemblance,
portes, l'ouverture, du sein de ma mère; de même que toi ; selon d'autres : dans
■P3B ^nln 41 . 6, les portes de son vi ton sang, forte, vigoureuse comme toi.
sage, sa bouche ; dnssrj nirVi Ez. 26. 2, I ""IÇ^ Ressembler , être semblable ,
les portes des peuples, Jérusalem, qui comparable ; avec 1>n et \ : vi» tra-pb
était fréquentée par tous les peuples. v>tra Ez. 31. 8, (aucun arbre) ne lui
— 2° Pages, tablettes d'un livre : «ftsi était comparable en beauté ; nanlj nnOT
nsa-isji rvinVn Jér. 36. 23, (lorsque Je- Cant. 7. 8, (la taille) est semblable à
houdi eut lu) trois ou quatre pages. un palmier; -ns:!; ^"fia'rç Cant. 8. 14,
I PI m. (const. tn, avec suff. nw, et sois semblable à un cerf (le pronom
aaa'i). 1° Sang (v. aix être rouge) : pléonasme).
<vn •'earj-bx y$ Job 16'. 18, terre, ne Niph. Être semblable, devenir sem
couvre pas mon sang ; wn-iv ibtà blable: m D*ni -na Ez. 32. 2, tu as
I Sam. 14. 33, de manger (la chair) été semblable à un lion à l'égard des
avec le sang; ipj st sobuSvPs. 106. 38, nations; ra*n rviahaa iniaj Ps. 49. 13,
ils répandirent le sang innocent ; d'il ils sont comparables aux bétes, ils leur
Kntfp ipj Ps. 94. 21 , ils condamnent sont devenus tout à fait semblables ;
le sang innocent, p. l'innocent; "'rnom selon d'autres, delIffiM: et ils périssent
voa va-j Zach. 9. 7 , j'ôterai de sa comme elles; tm*»] ^bçarji Is. 46. 5,
bouche son sang, c.-à-d. ses victimes (à qui) me comparerez-vous (pour dire)
sanglantes ; ass-wr; Deut. 32. 14, et le que je lui sois semblable? ou fut. du
sang du raisin, le vin rouge. Kal , que nous nous soyons sem
2° Sang répandu , meurtre , crime blables.
d'homicide: xOan. ris ■pa't;Oséel2.15, Pt. 1° Comparer, faire des comparai
il rejetterasur lui le sangque (Éphraïm) sons , dire des paraboles , avec b« et
a répandu ; ainn «5^6 aiàm m Lév. avec \ : î>x ynifiïj va~by\ Is. 40. 18, à
17. 4, ce sera imputé à cet homme qui comparerez-vous Dieu ? ^Www ma
comme un homicide ; m fi> p« Nomb. Lament. 2. 13, que puis-je trouver
35. 27, il ne sera point regardé, ou pour le comparer à toi ? naix d^asn "p:m
puni, comme un homicide ; -ni* inTtirn Osée 12. 11, et par les prophètes j'ai
îiKti d'ja inaito I Rois 2. 9 , tu feras fait dire des paraboles. — 2° S'ima
descendre sa vieillesse dans le Schéol giner, penser, avoir l'intention, ré
par une mort sanglante ; nso'o tr ài-ax soudre : ^»BS3 •'B'ro-iixEsth. 4. 13, ne
sjBTyi b-i Ez. 35. 6, n'as-tu pas haï, t'imagine pas en toi-même ; -rvPn nia-t
craint, îe meurtre î et le meurtrier te trias n;h:* Ps. 50. 21, tu t'es imaginé
m nm
qu e je, serais çoirçme toi; j^bn ainla; njrrça^ des figures de bœufs : il.-'O'isn mwrirM
Ps,,48. 10 , nous pensons à ta grâce ,. Is, 40. 18, quelle image lui compare-
ô Dieu ! ou : nous nous représentons ta rez-vous? ltt*a")t<l im Ez. 1. 16,
grâce ; selon d'autres : nous mettons toutes les quatre avaient la même
notre attente dans ta grâce ; «m vyix forme. — Souvent dans des visions ,
j'nnl Jug. 20. S, ils ont eu l'intention apparence , quelque chose qui res
de me tuer; wa* nui^? Is. 14. 24, semble à : K03 mm Ez, 1. 26, une es-
comme j'ai résolu ; wl-ria^. -iiçsp II Sam. pèce de trône , quelque chose comme
21. 8, et qui a formé de mauvais des un trône; najan mm II Rois 16. 10,
seins contre nous , qui a médité notre (il lui envoya) le modèle de l'autel,
perte. rwanai * adv. Comme ,' semblable à :
Hilhp. Se comparer, être semblable : ttSnî-nan tviaTa Ps. 58. 5 , comme le
■plsl rtpw Is. 14. 14, je serai sem venin âu serpent. De même mai :
blable au Dieu suprême (p. na-inx). avt» rwn Is. 13. 4, comme (le bruit)
II 1° Cesser, s'arrêter (v. dot et d'un peuple nombreux.
eto): rra*jn A) rra; Lament. 3. 49, ^1 m. Anéantissement, retranche
mon œil coule, verse des larmes, et il ment : w iOTa Is. 38. 10, (averti) du
ne s'arrête pas; rowm-ls'i Jér. 14. 17, retranchement de mes jours ; selon
ils ne cessent point. — 2° Trans. Faire d'autres : au milieu du repos de mes
cesser, faire périr, détruire : ïpsx •wj^n'ii jours , dans les meilleures années de
Osée 4. 8, je ferai périr ta mère, ta ma vie.
nation, ou je détruirai ta patrie ; "^iot 'PI m. Silence , repos ; aal iot-1m
■pu-na Jér. 6. 2, j'ai fait périr la fille
Is. 62. 6, ne gardez point le silence,
de Sion (la belle et la délicate) ; selon ne vous taisez point ; ï|1->ot-1i* nvjlx
d'autres,, I mot j avais comparé la fille Ps. 83. 2, Dieu! ne reste point en
de Sion (à une femme belle, etc.). repos, c.-à-d. ne sois pas indifférent à
Nipk- Disparaître, être détruit, être nos souffrances, viens à notre secours.
exterminé : l^to1; 7]la îtotj nOTi Osée
10. IS, le roi d'israel sera exterminé ; p1?"! m. Ressemblance , image :
rri-ixa tfqw Ps. 17.12, semblable à un
ityianj-o "«l-iiK Is. 6. S, malheur à moi,
lion ; litt., son image, son aspect, est
je vais périr; i»3B as.-la nOT?Soph. 1.
comme celui d'un lion.
11» tout le peuple de Chànaan sera
détruit; sala^a» itotj Osée 10. 7, 3*31 (la?, impèr.el inf. ot, fut. m-],
le roi de Samarie disparaîtra, sera dé plur. vsan, forme irrégulière) Se taire,
truit. garder le silence, être muet, immobile,
^D"! chald. Ressembler : -ni itot stupéfait (d'étonnement ou de crainte);
■phlsjDan. 3. 25, (la figure du qua s'arrêter, se tenir tranquille : yirw bw
Lév. 10. 3, et Aaron se tut; m pstjn
trième) ressemble à un fils de Dieu (à
Ez. 24. 17, gémis en silence; w<p
un ange).
lisrçl Ps. 31. 18, qu'ils soient réduits
f. Destruction; concr., ce qui au silence dans le Schéol ; ysta wv]
est détruit : Djn ^ina narra "visa ia Ez. Exod. 15. 16, ils deviennent muets,
27. 32, qui (quelle ville) est comme immobiles, comme la pierre ; •"IbwPs.
Tyr, comme elle qui est détruite au 37. 7, sois soumis à Dieu, ou mets ton
milieu de la mer ; selon d'autres : espoir en Dieu; irjsw ial wrjl Job 29.
comme cette ville silencieuse, déserte. 21, ils écoutaient mon conseil en si
rWJ f. (rac. I itot). Similitude, res lence, ils espéraient tout de mon con
semblance , image , forme , modèle : seil ; ta?"']?» cç^yn? «n I Sam. 14.9,
sw« Gen. 1. 26, à notre ressem arrêtez-vous jusqu'à ce que nous soyons,
blance; s^ça nwp II Chr. 4. 3, et arrivés jusqu'à vous ; errn yisasa ttjasj
w
Jo*. 1,0- 12, soleil, arrête-^oi sur Ga raja*! Jér. 13. 17', mon œil répandra
bion,; rmç Kggnft B^iJobS,! . 3,4,pouç dqs larmes;, plur. ^rq nisana, >ib* Lam..
que je me fusse tenu tranquille et, que 2. H, mes yeux sont, consumas par
je n'eusse osé franchir le seuil de ma, des larmes.
maison; iani issnn Jér. 47. 6, arrête- «• pp. Damas, capitale de la
toi (glaive du Seigneur) et reste tran Syrie, Geo. 14. 15; (Éliezer) de Damas,
quille, ne frappe plus. Gen. 15. 2.
Niph. Être réduit au silence, être
anéanti, détruit, dévasté ; périr : P$ÇH m. Coin. Ex. unique: paja/is,*
Biïisn fens Amos 3. 12, et dans le coin d'un
T - m'«3| Jér. 25. 37,»...
les habitations
lit; selon d'autres, p. ptoa/n à Damas,
où régnait la paix seront dévastées ;
ibw ^"to-bs Jér. 48. 2, toi aussi, Mad- sur des lits, ou : sur des lits de Damas.
nxen, tu seras détruite ; misa wntr&g H (juge) n. pr. 1° Dan, fils de Ja
Jér. 81. 6, de peur que vous ne péris cob, patriarche de la tribu de ce nom,,
siez par son iniquité; w-n ^na Bistthn Gen. 30. 6. — 2° D'une ville au nord
I Sam. 2. 9, les méchants périront de la Palestine, Jos. 19. 47 (v. a$b).
dans les ténèbres; Bis-nanM Jér. 8. 14, WINn.pr. d'uneville,IISam.24.6.
(p. naïai) pour que nous périssions là, H chald., emph. nnpron. démonst.
ou: et demeurons-y en silence, en tris (héb. ni). Celui-ci, celui-là, cela: un
tesse. ns'n Dan. 2. 18, ce secret ; rots comme
Poe. Faire taire, apaiser: "«aa-hi cela, de cette manière, ainsi : s^ro ns-pi
ititj Ps. 131. 2,, (si) je (n^ai (pas) njsa Esdr. 5. 7, et ainsi était écrit dans
apaisé mon âme. (la lettre); nais nia Dan. 2. 10, une
Hiph. «ann wjVs '""J Jér. 8. 14, telle parole , ou une chose pareille ;
l'Éternel notre Dieu nous a réduits au nn-bs Dan. 3. 16, à cause de cela;
silence, ou nous a anéantis. ryj Dan. 2. 29, aorès cela, après
9*1 f' Silence, calme, léger souffle, ce temps.
léger murmure : naa*]b n'wo Bp; Ps.. ^31: n. pr. d'une ville de la tribu de
107. 29, il arrête Va" tempête (et la Juda, Jos. 15. 49,
change) en un vent doux ; nsn tnw bip ^nj^ n. pr, d'une ville des Idu-
I Rois 19. 12, la voix, le son, d'un méens, Gen. 36. 32.
murmure faible, doux ; de même nom ^N-Tl (Dieu est juge) n. pr. Le pro
satix bip; Job 4. 16, j'entendis un mur
phète Daniel, qui vivait à Babylone,
mure doux, une faible voix.
Dan. 4. Ç ;bK»Ez. 14. 14.
m. Fumier : narob )vp r*j Ps.
jn m. (rac. yr, pl. tfssn). Connais
83. 11, ils sont devenus, du f;umier sance, science, pensée :, Bis/n B^an Job
pour la terre. 37. 16, celui dont la science est par
ilJÇT. n. pr, d'une ville de. la tribu faite ; "flïJ-SHS "V!njtîK Job 32. 17, moi
de Zabulon, Jos, 2,1. 35. aussi, je veux annoncer mon avis, dire
JJÛ^ Répandre des larmes : sa-i1) ma pensée; pfrnab ■'sn wsx Job 36. 3,
sn-jrj Jér. 13,. 41» (mon œil) répandra je veux élever ma pensée vers celui qui
des larmes. est dans l'éloignement (vers Dieu), ou : '
yç^ m. Larmes, gouttes; tnétaph. je veux reprendre ma connaissance,
les liqueurs, le vin et l'huile, qui coulent doctrine, de bien loin,.
en gouttes du pressoir: ïp»a"ii ïfitjba î"ljn f- (inf- de s-tj). Connaissance,
Exod. 22. 28, (les prémices et les science,, pensée: bistoni ran Jér. 3.15,
dîmes) de ton blé mûr et de tes li (avec) connaissance et. intelligence ;
queurs. ï\v% nisg b^b Job 36. 4, (celui) dont
HJ^ÇT f. Larmes , pleurs : ^ T®], la spience est parfaite est avec toi, ou:
128 nsn
(un homme) dont les connaissances inf. avec rég. dir. : *<nfct nsgri Jér. 22.
sont vraies, ou dont les pensées sont 16, (n'était-ce pas) parce qu'il a eu la
pures, sincères, te parle; Tfrw nsg Is. connaissance de moi , parce qu'il m'a
11. i), (la terre est remplie) de la con connu ?
naissance de Dieu ; * nis^a niwo sanx
^ m. Mépris, déshonneur: ^"153
Abolh, il y a quatre espèces de ca ■<b>-|W) Ps. 50. 20, tu répands le dés
ractères. honneur sur lé fils de ta mère ; selon
•ijn subst. Connaissance : nw d'autres, comme nan: tu répands des
ï^wb rrean Prov. 24. 14, telle est pour calomnies ; ' lavi «"ja'n Rituel , nous
ton âme la connaissance de la sagesse, avons publié des calomnies.
ou impér. de sn? (n parag.) ainsi, ap Frapper, pousser, presser (pour
prends la sagesse. marcher vite): pç-h +fn Vip Cant. 5. 2,
■^IH n. pr. m. Nomb. 1. 14 ;
(j'entends) lavoixdemon bien-aimé, il
îwhsit 2. 14. frappe (à ma porte); waii n*pB"n
"ïlJTJ S'éteindre , se consumer : "m Gen. 33. 13, si on les pressait, si on
•qrn trsuJ*) Prov. 13. 9, mais la lumière les faisait trop marcher pendant un
des méchants s'éteindra ; nnajç? tavn seul jour.
ma Is. 43. 17, ils se consument, ils Eithp. Frapper : rVirj-ïs tfVVftS
s'éteignent, comme la mèche (d'une Jug. 19. 22, frappant à la porte.
lampe). ^R?1] n. pr. d'une station dans le
Niph. Se tarir (des eaux): désert, Nomb. 33. 12.
wjipaa Job 6. 17, elles tarissent dans
leur lit. pT adj. fètn. (rac. pp*) 1° Pul
Pou. Consumer, détruire : «Jks »jh vérisé, fin, mince, ténu, maigre, léger:
tnpip Ps. 118. 12, ils ont été éteints pï paxa Is. 29. 5, comme une pous
comme un feu d'épines. sière très fine ; hjn fao rnap Lév. 16.
FiJTî f. et m. (inf. de st>). Connais 1 2, de l'encens d'aromates pulvérisé ;
p'n ahx nsiu Lév. 13. 30, un poil tirant
sance, science, intelligence, sagesse,
sur le jaune et mince, fin ; rvip^ri trtaœri
prudence , réflexion : nvvî>x nsn-yw
Gen. 41. 7, les épis minces, ténus;
yiîja Osée 4. 1, et (parce qu')il n'y a
-toa rvip'T] Gen. 41. 3, et maigres de
point de connaissance de Dieu dans ce
chair; ngi navn I Rois 19. 12, un lé
pays. Quelquefois rwn pour la connais
ger souffle; i»? pi Exod. 16. 14,
sance de Dieu: noua T I - T rwnn
- - - Osée 4. 6,* (la manne était) fine comme les grains
tu as rejeté la connaissance (de Dieu);
de gelée blanche , ou subt. une ma
raw rra-irviDan. 12. 4, la connaissance
tière fine, etc.; pTO d^x )rt Is. 40.
(de Dieu) se multipliera ; rtçi-'baa Is.
15, il enlève les Iles comme un grain
5. 13, parce qu'il n'a point eu d'intel
de poussière. — 2° Petit : pn-ist Lév.
ligence; t»p ïjijJbsIj ns}] Prov. 2. 10,
et (si) la science fait les délices de ton 21. 20, ou un homme très petit de
taille, un nain; selon d'autres , lié a
âme ; ns"ja ntos? mis-ba Prov. 13. 16, •i^sa un homme qui a l'œil malade,
tout homme prudent agit avec ré
ou qui est chassieux.
flexion.
ns—^aa Sans intention , sans le sa- pi m. (rac. pp^). Ténuité; concr.,
voir, sans réflexion, sans intelligence: objet mince , fin : B'îattJ p^i? rraisn Is.
uns-rr» nsn ron-^aa -vs Jos. 20. 5, car 40. 22, qui a étendu les cieux comme
il a tué le prochain sans le savoir, sans une toile , ou comme un voile fin ,
intention ; iaa; fia roH">î;3B Job 38. clair.
16, il se répand en paroles sans ré • p-npl m. Examen , étude appro
flexion, qui n'ont pas de sens. — Comme fondie, Aboth.
Sri an 129
îl^Tl n.pr.Dikla.filsde Jqktan.Gen. *H chald. m. (héb. *vto). Génération :
10. 27, souche d'un peuple de l'Arabie. •vr] -n-B? Dan. 3. 33 , dans toutes les
pp^ {prêt, p-i, fut. pH?) 1° Écraser, générations.
broyer , réduire en poussière : tinn 11 (v. "ri*).
pnrvi n^nn Is. 41. 18, tu fouleras les T^Tl m. Honte , opprobre : yitfvA
montagnes et tu les briseras , ou ré dWs Dan. 12. 2, à une honte éternelle.
duiras en poussière ; «p/t;é& Is. 28. 28, V^Ti m. Objet de dégoût, d'hor
ils ne le brisent, ne le broient pas. — reur: "toa-Wj •jiK'V! Is. 66. 24, ils
2° Être écrasé, être réduit en poudre : seront un objet d'horreur, de dégoût,
ibsS pt"tc!« is Dcut. 9. 21, jusqu'à ce pour toutes les créatures.
qu'il fût broyé, fin comme la poussière ; î'k'n Aiguillon : rvisa*m B^aan ira^i
p'j-itix n? Exod. 32. 20, jusqu'à ce
Eccl. 12. 11 , les paroles des sages
qu'il fût réduit en poudre. sont comme des aiguillons.
Hiph. (p-tn, inf. p^n et p^rj) comme
Kal : nesb p-irj II Roïs' 23. 15, il (les) m. Aiguillon : ra^-in a^srtii
réduisit en poussière ; B^sn b^b» nip^m I Sam. 13. 21, pour fixer l'aiguillon,
Mich. 4. 13, et tu briseras de nombreux ou pour l'aiguiser.
peuples ;BgT«II Sam. 22. 43, je les écra VTH pr- 1 Rois 4. 31 , yn I Chr.
serai. — Inf. employé adverb.: «Jprrcji 2. 6.
PtJfJ Exod. 30. 36, tu en broieras TTH m. Ronce, chardon : "vypi yp\
finement, en poudre; pirA r*o B^enm Gen. 3. 18, des épines et des ronces.
II Chr. 34. 7, il brisa les idoles et les DÎT} m. Sud, côté méridional : ïjbin
réduisit en poussière. eiiT-ii} Eccl. 1 . 6, (le soleil ou le vent)
Hoph. Être écrasé, battu: pyn tsnb tourne vers le sud ; poêt. pour vent du
Is. 28. 28, le blé dont on fait le pain sud: Bi-rro y^t$ BpttjnaJob37. 17, lors
est brisé, écrasé. que la terre est en repos, est épargnée
pp.T chald. Briser, écraser : iw des vents du sud ; selon d'autres : lors
rnrp Dan. 2. 38, (le fer, l'argile, etc.) que la terre est calme par le vent du
se brisèrent ensemble (p. ipii). midi, qui souffle.
Aph. p^n (3" pers., fèm. np/nn, fut. m.l°Liberté, affranchissement:
pw, part, pwro, fèm. npw?) : liarj rp^trn ■vi-m artopi Lév.25. 10, vous publierez
Dan. 2. 34, et elle les écrasa. la liberté; •vrvirj ruaj Ez. 46. 17, l'an
"•p^ Percer: Bmsç-rw ipw Nomb. née de l'affranchissement, le jubilé. —
25. 8, il perça tous lès deux (avec une 2° Oiseau libre, qui vole en pleine li
lance) ; ira TP^t I Sam. 31 . 4, et perce- berté, hirondelle: mb ijp liTp Ps.84.4,
moi avec (ton épée). et l'hirondelle a son nid. — 3° Écoule
Niph. Être percé, tué : ig*! «yasTÎ* ment libre (de la myrrhe) : linpna
Is. 13. 15, quiconque sera trouvé sera Exod. 30. 23, de la myrrhe qui coule
tué. d'elle-même (la meilleure).
Pou. B^p/ra b^jk Jér. 37. 10, des Bfy^n n- Vr- Da"us- H est fait men
hommes percés de coups ; en; erjti tion dans la Bible de trois rois de ce
B^îî^D Lament. 4. 9, car ceux-là sont nom : 1° Darius, roi des Mèdes, oncle
morts percés (par l'épée) ; selon d'au et prédécesseur de Cyrus (Cyaxares II),
tres : ceux-ci sont morts exténués de Dan. 6. 1 ; 2° Darius, fils d'Hystaspes,
faim. roi des Perses, Esdr. 4. 5; 3° Darius
"ip^ (trou) n. pr. I Rois 4. 9. Nothus, Néh. 12. 22.
"H m. (douteux). Espèce de marbre tfivn (v. «H «.).
ou de pierre fine, Esth. i. 16. (/ui.^-p) Fouler, marcher (sur
9
3Y1
quelque chose), presser, -écraser, ban àipie4 ; Bjfwiyr^ tpy\s Jér. 9... -2, ils
der. Av/ep^s, et le rég. dir. : ir^-fes tendent leur languei(comme un arc).
rj'inn inBi Ps. 91 . 13, tu marcheras sur ^.m. et/, {duel a«a^, pl. vqr\%
le lion et l'aspic; na-^vt i^k •pîwvTK
const. ^?"w). 1° Chemin, route, voie :
Deut. 1. 36, lepays qu'il a foulé, où il a ■n"?T^?. iSnj .Gen. 49. 17, un serpent
marché ; ïpoio nj5 van* Hab. 3. 18, tu dans le chemin ; T^an ^ Nomb. 20.
foulas la mer avec tes coursiers, ou tu 17, la route royale , la grande route ;
fis marcher tes coursiers dans la mer; ia oi ïfJ-BJtij Is. 30. 21, voici la voie
wirvisa'wa ïrVr; V\ Mich. S. -4, et s'il que vous suivrez ; ynsjrrla^a t]Vn ■"■aix «
entre dans 'nos palais ; l*prç? *arft "wj»| I Rois 2. 2, je marche dans ia voie de
Job 22. 15, (le sentier) que les hommes tout le monde, c-a-d. je vais mourir;
iniques ont foulé; ïfw r* Lam. 1.15, :rvia ■q^n Pfov. 1. 19, il est en voyage ;
il a foulé le pressoir; ma ïrynj Is.-03. 2, ft ^pa"! I Rois48. 27, il est en voyage;
comme (les habits) d'un homme qui •iani; rvitos"? Jug. 17. 8, pour continuer
foule le yin dans un pressoir ; ft'aç'jn y*
Tfstl rsfrrrib h, 16. 1P, le fouleur ne ensuite sa route ; a»«;rjrj ys -jpn Gen. 3.
foulera plus le vin dans les pressoirs ; 24, le chemin qui conduit à l'arbre de
et sepl ; 35*173 aEwyffipft <*Jt3>; Jug. 9. vie. —Dt< ïjt Le chemin qu'on fait en
27, ils vendangèrent leurs vignes et un joui», une journée de chemin :
pressèrent (les raisins) ; rrfl "îft*yi hbk t/h v(?F> Nomb. 11, '31, en un espace
Mich.H. 18, tu pressèras les olives. aussi grand qu'un chemin qu'on fait en
Mètaph. intta taD^-istn Is. 03. 3, je les ai un jour ; caj rre}ï>tt} tf-rt Gen. 30. 36,
écrasés dans ma colère (les ennemis); l'espace de trois journées de chemin.
tb> i«|bï •0*57?' Jug. 8. 21, à mon âme ! 2° Voie dans laquelle on marche ;
foule aux pieds (les corps) des forts, manière d'agir, de se cpnduire ; con
ou marche avec force , en triomphe, duite, action, œuvres, coutume, ma
intij? îpi Lament. 2. 4, il a tendu son nière, usage: o^stin ïrjm Wff*i 7T?"jPs.
arc; tïO'Vj iinhuSg-tei Is. 8. 28, et tous 1 . 6, (Dieu connaît) la voie (conduite)
ses arcs% sont bandes ; aun on Ps. des justes et la voie des méchants
64. 4, ils dressent leurs flèches, ou ils (mène à la perte) ; ms; a'-ia Is. 87 .
bandent leur arc pour tirer les flèches ; 10, par le grand nombre de tes voies
a'ps'sa aaistp^Norob. 24. 17, une étoile (de tes dérèglements) tu t'es fatiguée ;
sortira de Jacob. ta"}- l'iBa "iVati»1) Prov. 1. 31, ils joui
Biph, lq Faire marcher, conduire, ront du fruit de leur voie (de leurs ac
diriger t ODSjaa va> ïp-rj Ps. 25. 9, il tions) ; ia/vn rv>n}î<3Prov. 8. 22, 0e suis)
conduira les humbles dans la justice la première pensée de sa voie , de sa
(dans le sentier de la justice); W'yin création; Vtr^"!? nuatt'n «viJob40. 19,
^riaxa 28. S, conduis-moi selon ta vè~ il est la première des œuvres de Dieu ;
rité ; ina^nn nriwa Jug. 20. 43, ils le yyarhs Gen. fà, 31 , selon la
firent sortir de son lieu de repos, de son coutume de toute la terre ; ta^sa ïfvia
camp ; pu : i}s l'atteignirent à l'endroit Is. 10, 26, & la manjère de l'Egypte
où il se croyait en repos, ep sûreté. (comme illentepÉgypte);"M$ "'a^-ns
2° Comme Ifal. Fouler, marcher, Jér, 12. 16, (s'ils apprennent] les
dresser: fo^nfi ns yp* Jér. 81. 33, voies de mon peuple (ses usages);
comme l'aire, au temps où on }a foule, ïja^rnt} «j ^yfn Expd, 33, 13, fais-
c.-à-d, oft on y bat le blé; ^a^in-Kl? moi connaître la voie , la voie de ta
vnttJ-i» Job 28. 8, les fiers animaux, providence , de ta bonté ; "o")* nsni
les jeunes lions, n'ont jamais foulé (ce 1«Drn Is. 58. 2, ils veulent connaître
sentier); a^sia ïpTyrjls. H. 18, il fait mes voies , ma volonté. De même de
qu'on peut y passer avec des souliers, l'homme: spa*ï-j rvitosa Is. 68. 13, en
t£ft«î 1*1
ne faisant pas Mon tes Volontés, tes le visiter': ^fffryfr "WWfa-titfj Attfosfr. 8,
inclinations, on en tae t'occupant p'tts ne recbèrchtez'pas, Valiez paVàBeth'èî;
de tes affaires ; loti-wa •çpjn Amôs 8. iibhiri SJsttfe Deut. 12. 'S, VoUs visiterez
44, la voie de Beerseba, c.'-a^L le (l'endroit 3 où es't "sa tflètoèurè \ faUti
culte 'qu'on pratique^ Beerseba ; hKi!i aeuJa «JHHi Is. 16. 8, Un jùgè 'qui
aVis tfîçj) »qn« ta-at» çwttj Ps. 'iZ9\ cherche la justices qui ÉTéhquie'i't dé
24, vois s'il y a en moi la voie de l'ido la justice;
Deut. rtnfcùh\S*h
11. 12,' *jvrt>N
pays ^""ît^ ^Sr
do"ntr'l'ËterhM
lâtrie, si j'adoTe les idoles, et'conduis-
moi dans la voie de ^éternité, dans la ton Dieu a soin ; MoT^ft fcjtfft y* Ps.
religiofi qui mène à 'l'éternité ; selon 142. 8, nul n'a soùci dé ma vie'; Itiîj
d'autres: si je suis une voie qui mène uj*Tin t6 iaïa Ps. 10. 13, (le méchant)
à la peine, la tristesse, si mes ac dit en son cœur que tu ne t'en'qUëràifc
tions méritent un châtiment; Vin de Tien , ou qu'è tu né punissais pas ;
rffn Psk 37.. 8, confie ta voie à"Dieu , onis) ea>5 iSTirrsft Deut. '23. 7, tù
recommande-lui ta vie ; te^-iait» ia>i nè chercheras point & >lèur prôCWèr la
rnnw Job 3. 3t'SH à un homme dont ià paix ni le bien^trc ; aSa ifl^Eélh;
route., ou la destinée, est Inconnue; 10. 3, cherchant a 'faire le biëfi > lé
ïR? Gen. 31. 35, les ordinaires bonheur, de son peuplé; w^th^Ps.
des femmes ; * ijnrç tfjfl Aboth , usage 38. 13, ceux qui veulent mon tnaùieur.
du monde, politesse, civilité. 2° Interroger, s'infdrmeï» consulter,
pB?^ tn. Une monnaie d'or des sonder ; avec le rôg. dit*. , àvèc bi et
anciens Perses., darique : ï)V^ tfsaa'n a, aussi avec esa î îb-'ri ttiaW Deut.
Néh. 7. 70, mille dariques {v. ite*™). 17. 4, et si tu t'en es informé exac
tement ; hçiart Hif* II Chr. 32; 31,
p^P7^ pt'-, pour pioan Damas, pour s'informer du prodige; rn$t6 «inSV;
I Chr. 18. 8, 6. Il Sam. 1 1 . 3, il envoya savoir qui était
VT\ cbald. (héb. »rij).Bras : rris^i cette femme ; thsrferi b? tînw
qw ■*! Dan. 2. 32, et ses braà étaient II Chr. 31. 9, Ézéchias interrogea lés
d'argent. prêtres ; ■« uhw niaai-ïo I Chr. 28. 9\
n. pr. m. 1 Chr. 1 6, l'Éternel sondé tous les cœurs; ^bçi
■^-na «hïi Gen. 28. 22s elle alla con
p"PT3 n. pn m. Esdr» 2. 86. sulter l'Éternel ; rviaKiy-iç «5*^ Is. 8.
tf^ (fut. «hf») !• Chërcner^ 19, consultez les devins ; trasn-ta k»
chercher* s'enquérir » s'oGcuper, avoir •a ù-iîS'rib Ëz. 14. 7, s'il vient auprès
souci de , avoir soin : rwanij i^sty rw du prophète pour me consulter par
rraja rë'yj «S-ra Lév* 10. 16, Moïse cher sonentrcmise;na-rn^nî<']ÏSam. âÔ. 7,
cha le bouc d'expiation ;rn£iTi je veux la consulter; ïpssa la* ttSiib nç^
Is. 62. 42, et toi on t'appellera "(ville) I Rois 14. S, elle vient te consulter;
recherchée. Avec b : îoiiin "^xtfrjîii Job intaa VtTij II Roi'â 8. 8, tu con
10. 6, et que tu recherches mes fautes* sulteras Dieu par loi.
Avec ni» : uii-rn P*?'^3 irnoJob39. 8,, 8° Demander, réclamer, redemander,
et il cherche tous les herbages verts. demander vengeance ; avéc lërég. dir.,
\1 Chercher Dieu s loi adresser avec )ii , tt>a : i"rS* ^nn «h*! *is Deut.
sa prière , avoir recours à lui , lui dej 22. 2, jusqu'à ce que t'oh frèrè lè ré
mander du secours, l'implorer : •vfeS'ï? clame; nrwlaNh*, tà'Ti) Ps. 109. 10,
in« Ps. 34» 5, j'ai imploré l'Éternel • qu'ils demandent lèur' p'àih, qu'ils then*
Avec hfcet S : fesrîîK tiiis ^jA Job 8. 8» dient , loin des mines dè léurs de
(mais) moi j'ai recours à Dieu; TÙ'Vlb meures ; ;jaa «5« ytiin Mifch. 6. 8,
w^sù II Chr. 31. 21, de rechercher et qu'est-ce que l'Éternel té demande ,
son Dieu. — Rechercher un endroit, exige de toi? tn>$ ^tet-nt» ^■^r\ Ez.
î32 Ntfn
34. 10, je redemanderai, je reprendrai, •«uJîo1»rêa wtfn Ps. 23. 5, tu as oint
mon troupeau d'entre leurs mains ; ma tête avec de l'huile ; rœ&î] ïjnVis1;
iasa «hn* Deut. 18. 19, c'est moi Ps. 20. 4 (n parag.), il considérera ton
qui lui en demanderai compte. — Avec holocauste comme gras, c.-à-d. il l'ac
ai, ttiw Réclamer, venger le sang, la cueillera avec faveur ; selon d'autres,
vie, de quelqu'un: M^niiiwi motti^ ïpo de ytiy cendre: il le fera réduire en
nh"ii* Gen. 9. 8, je vengerai le sang de cendre par le feu sacré. — 2° De ytà*
votre vie, le sang qui vous anime; cendre. Purger de cendre : -n« «uni
D'ron «3BJ-M* ttjn'iK 9. 5, je réclamerai, naian Nomb. 4. 13, ils ôleront la cen
vengerai , la vie de l'homme ; b-wi «5yi dré de l'autel; ■iais'ib Exod. 27. 3, pour
Ps. 9. 13, celui qui venge le sang recevoir la cendre ( qu'on ôte de
(innocent). l'autel ).
Niph. Être recherché , redemandé; Pou. Etre engraissé, être fumé, être
se laisser rechercher, se laisser fléchir abondamment rassasié, satisfait : o^wi
par quelqu'un, l'exaucer: sisansn rwa Té-t* abiTO Is. 34. 7, (et leur terre) sera
«rre Wi ntobnîj I Ghr. 26. 31,' dans la fumée de graisse ; iœnn trjnn roMi Prov.
quarantième année du règne de David 13. 4, mais l'âme des hommes labo
ils furent inspectés, ou on en fit le dé rieux, actifs, sera satisfaite; ^-bs rusai
nombrement ; ifcsti H'bh Tjïjn"]? Is. 65. 1 , •rçs'r; Prov. 28. 25, celui qui espère en
je me suis fait rechercher, je suis venu Dieu sera rassasié, prospérera.
au secours de ceux qui ne m'ont pas Hothp. abrra tnv^n Is. 34. 6, (le
demandé ; itnftjvrmï «nw rw -ris Ez. glaive) s'est engraissé, est couvert de
36. 37, en cela encore je me laisserai la graisse (de tout ce qu'il a tué) ,
fléchir par la maison d'Israël ; nj-flxn p. njçTnn.
Dhb un^s Ez. 14. 3, me laisserai-je
fléchir par eux? les exaucerai-je («3"W« W*l adj. Gras , plein de sève : rnni
inf. pour ti-nn) ? tiyn nsn ia'n-DJ'i Gen. yqton ytài Is. 30. 23 , et (le pain) sera
42. 22, et aussi son sang est rede gras, c.-à-d. excellent et abondant, ou
mandé. nourrissant; W; tnyry\ ewto Ps. 92.
Pi. nii^ Esdr. 1 0 . 1 7(p. «Hv*), 15, ils seront pleins dYsève êt floris
pour examiner l'affaire. sants. — 2° Riche, puissant : "ffir^
Ïnt< Ps. 22. 30, tous les riches, les
Verdir, fleurir : -la1]» rriw istah éureux de la terre.
Joël 2. 22, les prairies dû désert re m. (avecsuff."<3tth). Ie Graisse,
verdissent.
suc, nourriture abondante, abondance,
Biph. Produire de la verdure : «tà-iri fertilité : yn* a^nan «S» T1"^ Jér. 31.
n*?* yypl Gen. 1.11, que la terre pro
duise de la verdure. v 14, je rassasierai d'abondance l'ame
des prêtres (ou ils seront satisfaits en
NtS^ m. Plante, herbe verte, tendre: voyant la graisse des sacrifices) ; ^nlnnn
Mftri)» tawioa Deut. 32. 2 , comme •'Sttj'n-rw Jug. 9. 9, est-ce que j'aban
des ondées sur la verdure ; ttïh pn;a* donnerai mon suc, mon huile? nn?1)
Ps, 37 .2, comme la verdure des plantes, •{ail nîjb ïflnTjis Job 36. 16, et ce qui esl
des herbes, comme des herbes vertes. mis sur ta table, les mets, seront abon
î?^ Devenir gras, s'engraisser : bas}! dants et gras, délicieux ; f/terf] îp^wai
yûin saisi Deut. 31. 20, il mangera, se Ps. 65. 12, et les chemins par où
rassasiera, et deviendra gras. tu passes regorgent de graisse , sont
Pi. 1° Rendre gras, engraisser, oin remplis d'abondance, sont fertiles. —
dre: n^s-iishpi nai'o .rwBtj Prov. 15. 2° Cendre (de chair consumée, distinct
30, une bonne nouvelle engraisse les de ntx qui signifie aussi cendre de bois
os, c.-a-d. fortifie, ranime, l'homme ; consumé) : itthh ï]B\$ Lév. 4. 12, lieu
m fi 138
où l'on dépose la cendre ; pasrrts} cret: n^"-^ »m Esdr, 7. 12, la loi de
yûxm arijBn Jér. 31.40, toute la vallée Dieu; ryn -p»} hjoujnb Dan. 7. 25 ;
dés cadavres et de la cendre. qu'il pourra changer les temps et les
rrç f. (pi. const. v\'j). Loi, usage, lois, ou la religion ;'hpB5 tern] Dan: 2.
ordre, édit : yii tn v^-ïs Esth. 1.13, 13, et l'édit fut publié ; ^àirn avi^nn
tous ceux qui connaissent les lois et le 2. 9, l'arrêt qui vous condamnera sera
le même pour vous tous. ",■ ;
droit; os-isa m'sto' omn-n Esth. 3. 8, et
leurs usages diffèrent de ceux de tous .^01 erriph. ntujn chald. (comme
les peuples; ms nttwrrjEsth. 1. 8ron Kttj'i héb.). Verdure, herbe: nijrna
buvait suivant l'ordre (de ne forcer «■ja Dan. 4. 12, dans l'herbe: des
personne à boire) ; rrj insniEsth. 3. 14, champs. ;
qu'un édit soit publié ; l'ab trn toN ï'stç'vo N^O"1? chald. m. pl. Les juriscon
Deut. 33. 2, à sa droite, un feu régu sultes, juges ou conseillers; Dah. 3. 2;
lier, permanent, pour eux, pour les ft^ et rO*1 n.pr. d'une ville au nord
guider; ou: la loi donnée au milieu de Samarie, Gen. 37. 17.
du feu, des flammes; selon d'autres:
une loi de feu. ÎO"5! n. pr. Dathan, un de ceux qui
se sont révoltés avec Coré, Nomb.
f*1! chald. f. Loi, religion, édit, dé 16. 1. •' -i ■ •

PI Hé, «n. Cinquième lettre de l'al dans des mots de plusieurs syllabes :
phabet. Comme chiffre h signifie cinq ,
n cinq mille. Son guttural, il tient le
milieu entre k et n. Il se permute avec £{, ?, 7i adverbe interrogatif.hms
une question simple : "«n?-!»? Raton
«.Exemple: yra»' et vian foule; fin
ai*t< Job 1.8, as-tu tourné ton esprit
et ii» fortune; plusieurs fois m au lieu
vers mon serviteur Job ? aSiin
de n pour former le Hiphil ou le
Exod. 10.7, lie sais-tu pas encore? —
Hithpael.
Quand on attend une réponse négative :
D, £ , se trouvent devant les noms •om» tin laton Gen. 9. 9, suis-ie le
et pronoms , rarement devant les ver gardien de mon frère? (je ne le suis
bes. — 1° Comme article définitif : d"vbïi pas); rrjrrn iaa rwo^-ox Job 14. 14,
l'eau, &xr\ l'homme, pian la terre, quand l'homme est mort, peut-il re
osnn le sage. — 2° Comme pronom vivre ? — Ou quand on s'attend à une
démonstratif: nr>n ce jour, aujourd'hui; réponse affirmative: b^bn
dsbh cette fois. — 3° Comme pronom Jér. 31 . 20, Éphraïni u'est-il pas mon
relatif : inx sw^hn Jos. 10. 24, qui fils chéri? Le n interrogatif a rarement
avaient marché avec lui. palhach : npen c^n Gen. 18. 23, vou
(n article ou pronom prend ordinaire drais-tu même détruire? nato-rwo iaïn
ment un palhach et est suivi d'un dages Gen. 17. 17, est-ce qu'(un enfant sera
fort; devant les lettres qui ne prennent né) a un homme de cent ans? n avant
pas le dages, le palhach se change en les gutturaux: pjnri? ■'abtjn?
kamez devant «: yyw, fRttt}\ aussi
devant n : bf?v, souvent devant s et n : HT comme enclitique exprime le plus
osn , ira ; devant n il prend ségol : fréquemment la direction: i-raix vers
yimn, snn, et quelquefois devant n la terre ; rnnn vers la montagne ; nn^a
non
Gen, 43. 17, (il les fit entrer), fon&lg vanités<„ tout! est vanité ; Vam uç,;j»'*t$
maison. lisent, 4». 47,,. (dans l'attente) d'un
Njl chald., interj.. Vois! certesi! vain secours, qui; nous sauverait., t-
nm no«fWT Dajt, 3. 25^oertes je vois I 3° Vapeur, brouillard : ttç îsgrjs-i»
Nf* hébr.. et chald., interj. Voici : EopK 6., 4;^ car il est venu entouré, de
snt Bbi-»n Gten.4T.23, voici pburvous brouillard , dans» l'es ténèbres i ou il' est
venu en vain, sans but. — 4" Les idoles
de la semence-; «Snç "H3"t<n, Dan. 2;
et leur, culte : *«^Van û/natia Jon. 2.
43,. certesi! de. môme que le fer, etc.
9', qui, adorent 'tes fausses idoles. Il
ftt$ty interj: Cri de foie ou de triom s'emploie aussi' comme adverbe :
phe :< n«n laity dhjiï|is Is. 44.16; aussi rvts* p**y Vajra^itaii Is. 30. 7 ,. le se
il se chauffe, et il dit : Bon ! *b û^akh cours de l'Egypte, sera en vain et
nçn, n$i\ Ps,, 40., ÎÇ» qui.disent à mon inutiles
égard : Ah! c'est bien! (qui. se: réjouis
sent, de mpn .malheur)., ^SïJ, n, pr. Abel, second fîlfli d'Adam,
t'mp^r. dv verbei aj3j donner. Qen,,4. %,
* Se^ar,atioB> On appelle Vanité (v. Vam>
ainsi, une prière et cérémonie que, l'on m. pl. (v. lax): mît}} Ez.27.
fait à la sortie du sabbat. 15i* efides bois durs, de l'ébène;: selon
H3n adv. (v. an;). d'autres , le nom d'un oiseau : et des
D,?n?L' m. pl. Offrandes: ^anan^na» paons.
Osée 8. 13, les sacrifices mes offrandes, "13*1 Partager, couper. Ex. unique :
c.-à-d. qu'ils m'offrent (v. an;) ; selon trais} vvah Is. 47. 13, ceux qui analy
d'autres : qu'ils brûlent en mon hon- sent, étudient, le ciel, pour tirer l'ho-
nenn,. Ibs,. holocaustes;, , rpsoppp,, lp&augiure,s,;1diautres lo font
(fut. Van;) 1 "Souffler ;■ delà ban le dppvec 4fi' n33> Wi pkspçvpnt le, pipi
souffle. — 2° Être vain comme un souffle quand , il est) pun,, serpin,
qui passe , ag|r vainement , sottement : H£} n. pr.. d'un eunuque à. la cour
«fiin»1! Vann.^nx toVy II Rois 17. 15,, de:Perse, Esth. 2; 3.; -un 2. 8..
iët\%.jè>, ils,' ont suivi la vanité (les l 'ISP? (fut.timf} 1° Murmurer, gémir,
idoles) et ils sont devenus. v^ins , ou rugir, mugir: n3>a nsnx Is. 38.14, je
ils ont' ag|! vainement., Parler frivole gémis comme la colombe ; trstaj-ï]!* iians
ment, dire des choses .vaines : nj-naVi Is. 16.7, vous gémirez, vous les affligés ;
Aann Van Job.27. 12^ pourquoi t'enez- nnan njm.iibKï Is, 31). 4,, comme le
vqùs dp 'v,ains, discours ? Avoir une lion rugit. — '^'Parler» chanter, célé
espérance vaine. : *VanrpVn Vtkm, Ps. 62 . brer : naanninvptis^B- Ps. 37. 30,
14 î ne plaçai. pas qné vaihe éspé.rance la bouebe du. juste dit, publie, la sa
dans ïarapinp. gesse; as'haa nt^-iXb Ps-. H5.T, ils ne
J^i/îftj^édfljre par. des paroles faus-; parlent pas, ne rendent aucun son-par
nç'p^^an^.Jtér.^^. ie, (les, leur gosier ; tfèrt njnn vw)* Ps. 35.
prpphètps)) vou,s., séduisant, par leurs 28, ma langue célèbre ta justice. —
parole^ fausses,*, 3° Parler en soUmôme , méditer marn
m,.(cpns^>an.,,ayeç suff^Van,, nV^V; mai* -ia Jos. 1. 8, tu l'étudi'eras
f\m<. PPA^t,"^:???)». 1° Souffle : jour et nuit; n»n* p^s aV Prov. 15.
Van rtŒ* Ps, 57,.13, un spufflej les en 28, le cœur du juste médite (pour
lève—S" Ce qui est passager, vague, répondre).
vain, vanité : toj Varpa Job7:16; mes Po. inf! iah: ^îs^an aia l'ahi Is.
jours' sont un soufflé, un néant ; Van 59.13, et notre cœur a médité des
Van Van wVan Eccl. 1'. 2 , vanité des mensonges, ou If'nsn nous avons fait
mn
sortit les mensonges- d* notre- c'éâur, H'.'prv AgUrV servan«è'de<'Sarâ',
c-anl. nous les y avons puisés. mè*ë d'Ismaèî, Gen. lOViL''1
Biph.' part, n^ïriarW is. 8. 19', les *W ri. pt, Maf, fllS; àè ffagfi,
magiciens^ qui murmurent, qui parlent ï Chr1'. fl. 38: /te, nom d'uri peuplë:
tout bas. Ê*M Ps'. 83. 7, ët D^'srjrY 1 Ctir. 8.
IIîW(v. ii ngffiph'.y Séparer, éloi 10,' lës'Hafgaréniens', Ws'- descendants
gner :' eiD^o' d^tj'•■fin' Pfov. 28: 4', ôter d'Agar, nabitàrit's d'uiia cohfrëë suf le
l'alliage 'de l'argent;' éloigner': hiii golfe persiquev
n^n ■irff'tfls'. 27. 8\- il' tSé' a- éloignés, "I? fHJ.(V. -f^H). Éiclkmàe'en de jbfé:
ou- abattus,' par son' vent' impétueux ; ttor) iH-SsS Er. 7=;-7,' ët; nWde l'âlKé-
selon d'autres, il a parlé'dans" son' esprit gresse dartg 1 lés1 môhtà'ghfes. ' "'
sévère, irrité (de Inpty TVPP eheild-., trt'. ptur.f Kïifc'^ii'jm
"30 rrtl 1° BrUit : nS^Ha hsm Job Dan. 3. 27, les grands cbrtfceiïlërs' d\i
371 2, et le bTuiV-qlii'sort de sa! bouche roi (v<. lfe verbe is* conduire, régir)'.
(lé' tonnerre): 2" Plaittte , sdùpir: "lin Hadad<-, ffls de Bedad-,
wtjfdWÉz; 2.101, dë'^ lamentations roii iduméen1 (aûfcsii le" nom' d'une divi
et <îcS!pla'iritëS, des s'oupîrSi^" 3»* Son, nité syrienne), G'en. 38'. 38:
parole': rijrt^iiîâ' ds^s»' «■'fca' Ps'. 90'. 9 ,
(Had'ad' ést Son'sëcbùts)- ri.
nous dissipons nos années comme uri ptK Hadadésèr; Mdë S'oBâH'efil'Syrîë,
son , une parole.. » Sam. 81 3-;' cliap. f0; ét1 1 Ghr: -ï»',
VtOtyfi Pensée,- méditation : nwhi onlit^aussi'-mirti
rvb«h "v$> Ps^.^.et'les paroles sages ïlfeffËj n. 'pfVdWvifftfdani l'a
quff mon cœur a méditées ; littér. et la plaine de Megiddon', t&àli'. 1Y. 11';
méditation de: mon coBdr qui est de la d'après lgTfliarg.-, lëtieWdNirf' homme.
raison.. nip'(de'^la'maih; V. rtH^tPrendW,
'EJ» rt; pf. (Jvt tiih): tendre la nïain versùrtë chose': 'fH.ito»
3^$' m*. Pènséë; agitation diïcœùr: rfin Is. 11.8, l'erlfkil^ sevré1 tehd: s'a
aix-^n'^Shin Ps. 39. 4", lé feu s'ehi- main. • '
brase dans ma pensée, de l'agitation Vif\ rt, pr. d'un pays',, les fndes,
de mon esprit'; ^si} Ha^a Ps'. 8. 2 ', Esth. f. 1 (pour *H3h);
écoule mes paroles (pensées). D1.1"1Drn..pp. Hadoram,. fils de-Jok-
X^i m.. (const. li,,sn). • 1° Son , ,chaht : tan ; Gen .1 0 . 27.„souch'e d'uneipeuplade
lissa! pjti ^VBs. 92!ïY,aus sons de la arabe.
harpe ; .fryi, Ps.9.171, higgayon,.terme
"BnV pr. *»« IL Sam.-23r 30. Le
de- musique ; ■ selon, d'autres.: c'est> un même est appelé i Ghr. 14*, 38»i
sujet ' de méditation,, ou dont nous
devons nous entretenir (v.- nan). 11v> Fouler, . éwasér des^ pieds' (v.
2? Pensée, machinations': "voe. •'neio ttsn,. na-îi)': onrin .D^^^iTfSnJJob 40.7.',
BJ^ifi'i îLam..3..6£,, les.paroles.de.me9 écrase les impies à la placeiméme qu'ils
ennemis. et leurs machinations., « • occupenU . ,
P^n adj. Commode-, oonvènable-(Tak Dlti chald. m-. - Moroeau',1- pièoe -.
mudji^sn.digne, aple) ^Ba/-^ iwasnh iiaiirjiDant.âvSv.vous.^srea mis
eri> pièces. 1 ■ : ••'•! • 1 :
m^rf Bz..; 42f 12-, le chenilii1 devant
le' beatï" mur ; i ou-' l'estrade- conimôde;i Û"in m., toujours*suivi;ded*sr!.'Mài'i
ou l'estrade sur laquelle lès- lévites» chepied : •isnid^i^nvlsi' 66vii'et la
chantaient (de iaj/) ; ■ selon» d'autre^ ,i terre estmonmarch ê pied; .^t'p»«'ioi*ri?
Vadj; serapporteià iîtjij loiohemin<droit,l ^anVdhh Ps. ll-O-.-ls' jusqu-'a' çe que
dirccti-devanti lo>ra*#. ; j'aurai réduit) tes- ennemis t à- servir
Isa Qin «in
d'escabeau pour tes pieds. Souvent le vieillards ; Tin ys ^ Lév. 23. 40, le
marchepied de Dieu signifie le temple fruit du belàfbre, le cédrat (ïHrw);
ou l'arche sainte : a-ha vip-ftiriq "ût-'&l p«3ab "fini Tin Ps. 104. 1, tu as revêtu
iDN Lam. 2. 1, il ne s'est pas souvenu l'a majesté et la gloire, la splendeur;
de son marchepied au jour de sa co werriai wh Tin Ps. 149. 9, c'est une
lère, c.-à-d. il ne s'est pas souvenu gloire, un honneur, pour tous ses pieux
du temple ou de l'arche sainte. adorateurs ; «hp-t-iina Ps. 110. 3, avec
Din m. (piur. oia-nn). Le myrte : un saint ornement.
o"?3 ""hp Néh. 8. 18, et des feuilles de "17? m. Ornement : nwia TJJ Dan.
myrte; a^nn ya tos wtv\ Zach. 1.8, H. 20, l'ornement du royaume, c.-à-d.
il se tenait parmi des myrtes. sa meilleure partie ; selon d'autres, les
nÇTin n. pr. (myrte). Nom antérieur tributs du royaume.
d'Esther, Esth. 2. 7. ^im f' (const. nTin). Ornement,
1*17 (fut.tfirr') 1° Pousser, heurter: honneur: ^>a-rvYin a?-ana Prov. 14.
wtaty t|Toan isa yr Ez. 34. 21, parce 28, la multitude du peuple est l'orne
que vous poussez du côté et de l'épaule. ment, l'honneur, du roi ; œ^'pTiTinaPs.
— 2° Renverser : iirjn ■* "<a Jér. 46. 29. 2, avec une pompe sainte, solen
15, car Dieu l'a renversé. — 3° Repous nelle, ou dans son sanctuaire magni
ser, détruire : tprn Destin rwrji Prov. fique.
10. 3, il détruira les desseins ou les "KJnin n. pr. (v. "ijl'pn).
désirs des méchants. — 4° Chasser : nn interj. Hélas ! ai»? ntn Ez. 30. 2,
tu-wo aç-jri; «w Jos. 23. 5, il les chas malheur à ce jour (v. an») !
sera devant vous. In interj. (v. fin) : smah nia^n-^aasi
Ils? 1° Être élevé : *rcm ffnwrj Is. in-in Amos 5. 16, et dans toutes les
45. 2, j'aplanirai les lieux élevés, rues on criera : Malheur ! malheur !
les chemins raboteux. — 2° Briller : Nin pron. person. et quelquefois de-
itiaia -wr nt Is. 63. 1, qui est si bril monsl., 3" pers. sing. masc. Il, lui,
lant," magnifique, dans son vêtement. — ce, celui, lui-môme; se met quelque
3° Trans. Orner, respecter : •'.sd n^irn fois aussi pour le fèm. kvj elle , dans
115; Lév.19.32, tu respecteras la figure lePentat. (Gen. 20. 5, 38.28); très
du vieillard. rarement dans les autres livres. —
Niph. Être respecté : vwn.J6fta,<jpp3B v'iaçi twiGen. 14. 18, lui-même et ses
Lam. 5. 12, les visages des vieillards serviteurs; rvi» tsb wn ">riK "\t\") ysh Is.
n'ont pas été respectés. 7. 14, c'est pourquoi Dieu lui-même
Pi. *7pai "rçrjij Rituel, de glorifier, vous donnera un signe ; souvent il si
gnifie, tout seul, Dieu: ntos? t&i tok Kinn
de bénir. Nomb. 23. 19, lui, Dieu, dirait-il une
Bithp. "$o-*nb iwirin-l>K Prov. 25. chose, et ne la ferait pas? wn 13» i?n *d
6, ne te glorifie pas , ne t'élève pas ,
Deut. 32. 39, car moi seul je suis lui,
devant le roi. l'être par excellence ; twn "flapi Is. 43.
"Hl! chald. Pa. iwn Respecter, glori 10, que je suis le créateur. Celui, ce :
fier: nyirn rina^ «ai? tjVi Dan. 4. 31, rtyVlp yyr^ hN. sabn ï«n Gen. 2. 11,
celui qui vit éternellement, je le louai, c'est celui qui coule tout autour du
je le glorifiai; * -cnnrj^-; Hithp., et qu'il pays de Havila; sinn untçn Job 1.1,
soit glorifié, Rituel. cet homme; winn aipai Gen. 21. 31,
*nn m. Éclat, ornement, gloire: cet endroit; wnn aï»a ce jour, s'em
:rvirn ïfrin Ps. 48. 4, ta majesté et ta ploie souvent chez les prophètes pour
gloire ; ra^q b^g; Tim Prov. 20. 29, et le temps futur promis : rna!> ■* aaissi
les cheveux blancs sont l'ornement des «sihn ai»a Is. 2. 11, et l'Éternel seul
V|f| 137
sera grand ce jour-là; «in précédant 27. 29, sois le maître de tes frères;
lo nom : mtj Tjban twi 11 Chr. 28. 22, iab "vre-'vin ls. 16. 4, sois-leur un re
ce roi Achaz ; làrrionx wn Esth. 1.1, fuge; sttnyoïiJ ysn bie^aS taip» Eccl. H.
cet Assuérus. 11 remplace souvent ou 3, l'endroit où tombe l'arbre, là il res
plutôt renferme le verbe subst. n;n tera ; ^K-wn içtii abiab ^ Job 37 . 6
être : kwi scas *a Gen. 1. H, car il est (p. ^xa), il dit à la neige : Sois sur la
prophète; w'» wn. Gen. 24. 65, c'est terre ; selon d'autres : tombe, descends,
mon maître ; is'x-Kin sba Gen. 14. 8, sur la terre; * rçn î>eiç iin Àboth, sois
Bela, qui est (aujourd'hui) Zoar. hurablej'ovrasa mnAboth, soyez comme
NW chald. pron. Il, lui (v. twi héb.). des serviteurs , etc. ; verbe auœil.:
«îq chald. (v. rnn). * aiiJrra ■nnj Aboth, et compte, calcule.
nin m. 1° Majesté. De Dieu, souvent — Aspirer à une chose, désirer (v.
suivi de TTTTITYI nth iim-rin Ps. 96. 6,* rm) ; de là njn désir.
la majesté et la gloire sont devant lui ; n3?! et Min chald. {fui. nin;; et
d'un roi : rvoba Tin t4ï içv I Chr. 29. Être : na^pn Kinn Dan. 2. 40, (le qua
25, il lui donna (à Salomon) la majesté trième royaume) sera fort; quelquefois
royale ; iVip Tin-nx "n ynaiflry] Is. 30. les lettres pronominales du futur sont
30, le Seigneur fera entendre sa voix remplacés parb: frib "m Dan. 6. 2,
majestueuse. — 2° Force, vigueur, pour qu'ils soient ; ïjinï ïfâvm Dan.
beauté: ïprjj '<Tim Dan. 10. 8, la 5. 17, que les présents soient à toi,
couleur vive de mon visage fut changée, garde tes présents pour toi. Il est sou
je pâlissais de frayeur ; iTin rw? vent joint à un autre verbe comme
Osée 14. 7, sa vigueur sera comme auxiliaire : tvsbvh »inï s^Esdr. 4. 12,
celle de l'olivier; i-in? Tin Job 39. 20, qu'il soit connu au roi , que le roi
son hennissement vigoureux , ou le sache ; n-*in mn Dan. 7. 2, 4, j'ai vu.
souffle si fier de ses narines. — 3°-t«m <"l}n f. (v. nin, plur. niin). 1° Désir :
■vin Zach. 6. 13, il portera les in
tfirp vviàn nini Prov. 10. 3, il détruira
signes royaux, le désir, le dessein, des méchants ; nin
nln n. pr. m. IChr. 7. 37. ittiw Mich. 7. 3, le désir, la passion, de
• ntoln f : nùrçirn Rituel, et des ac
son âme. — 2° Ruine, malheur, mort :
tions de grâces. niin laç-*» Ps. 57. 2, jusqu'à ce que
HJV]1n n. pr. m. (m nin louez Dieu). le malheur (la calamité) soit passé;
1° IChr.*. 24. — 2° 9. 7. — 3° Esdr. TiiiYj itosa ipis"; bipiS Job 6. 2, si mon
2. 40. chagrin et mes maux, mes souffrances,
in;nin „. pr. m. i Chr. 3. 24. étaient pesés; niin -oto Ps. 91. 3, de
la peste destructive, des ravages de la
•V^fà (la gloire de Dieu) n. pr. peste. — 3° Méchanceté malice: ninai
Néh. 7. 43. irai1; a^isa Prov. 11. 6, les perfides
njTlH n, pr. de plusieurs Lévites. sont pris dans. leur malice.
Néh. 8. 7, 9. 8. ™p f. Malheur: toan nin-bs ninEz.
•nnin Action de grâces, Rituel 7. 26, malheur viendra après malheur.
(v. nxYin). O^T] n. pr. Hoham , roi d'Hébron ,
Hin (parf. nin, imper, mn et •'in, Jos. 10. 3.
/*»<. Kirn) Vivre' (v. n;n, nin), exister, ^n interj. De menace : «orni» iin
être (v.'rrn): ^bab onb nihnnîc Néh. Is. 1. 4, malheur à la nation péche
(5. 6, et que tu veux être leur roi; resse ; de plainte : tjx 1*1 vis nn»v
•bas-ioa trwb nin-na Eccl. 2. 22, I Rois 13. 30, ils le pleurèrent (en di
car qu'est-ce qui revient à l'homme de sant:) hélas! mon frère; d'exhorta
tout son travail? ïpnsï *ni nin Gen. tion : o^ai «ar-bs -nn Is. 53.1,
allons! vousi tous qui avea soif',, allez lirr&fcy ïpfSrPs. 44-.. 13 „ tib vends ton
vers l'eau.. peuple' sans priiy pour rien ;, ïrairvana
"îfin chald..(tn/'»^;./ut. î|rp)^Àllep: Ez. 27., 33,, par la- quantité de tes ri
717! «^Tf1^ kwb-i?. Ésdn.5.- 5^ jusqu'à chesses»—2° Adv.. Assez :. vnjij-Kii tvn
ce que l'affaire se présontera devant yin Prov. 30. 15, quatre nedisent pas:
Darius, qu'elle; lui sera rapportée;; Assez.
T|rrj.ï)B» BfctiwV?|>7ûî?Esdr'..7i. 13, (ceux ♦riKJln f, (rao. re;-). Tromperie :
qui veulent)^ aller à Jérusalem front rwaina Rituel, en trompant, surfai
avec toi. ■< sant, lé prochain.
n^ïn f. (rac. SSnj rrlM-iri, forme *ïîrt fit. pl. (raft rrnh); Perôs, an
pfàr., peut-être aussi st'hgK, comme cêtres : nbna Gén.49. 26", Uè- bé
niasn p. rrasn). Sottise', folie-:' nittirn nédictions de' mes anoêtrésl, que' mes
Daaia Eccl.' 9'. 13, et la folie, d'es pen ancêtres m'ont' doilh'éesi
sées folles , sont dans leur cœur. •'m*y\Wf. Instruction, Aboth.
nMirv f' Folie : rwn Eccl.. VW^n.pr. m. IChr. 3. 18..
10. 3, une folie pernicieuse. iî.tt'ïrî (salut).n.,pv m. 1° Nom an
Q^in (y. t&fl.. . térieur, de Josué,. successeur de Moïse,
Din ou D^- Émouvoir, agiter,, trou Nomb. 13. 16.. — 2° Osée, fils d'Ela,
bler (v. ttahv rron) : i-iVisi îrosirra eram roi d'Israël, II Rois l5.. 30r,17. 1. —
Deut..7. 23^, il les. troublera par une 3? Osée}, fils de Béèri,, prophète,, Osée
grande terreur, consternation ; dei là' krl.-
dinn la. mer-agitée;. l'abime. HJ3PéW!7' (Dieu son, secours) ni pr. m.
Niph. Etre, agité1 v-yyb» -nsrrVs oHm1 Néfi. 12.. 34., , ,
Ruth 1. 19,. toute la1 ville' fut'agitéè'à- njTfc Dormir:: Ex. Unique : whl's. 56.
cause- d'elles ; n^jsrt Bhrn I Rois 1 . 45, 10, il's: dorment, ou ils parlent en rê
la ville était- agitée.. Selon d'autres , lo vant'.
Niph. est de.la rac. oah, '0 m. Gémissement, ou' interj., hé
Biph\ Faire du bruit, se- lamenter: las! invmwff'î'ç' Ez. 2.. 10, des
n'iîja mtrnn' Mich. 2»., 12; (les; villes), lamentations; dos- plaintes et des gé
seront Vjrayantes par la quantité d'home missements.
mes qui' s'y.' trouveront ; viFtoa wx| pron. ■persan. 3*pers..fém.$iny.
n^TtH'!; Ps. 85i. 3,„ je criée dans- mes- Elle,- aussi-varié' dans son-- emploi j que
prières et je me lamente (v., "ni)». le masc. twn il, lui (v. twn) ; dansplu-
DQin (trouble) n.. pr-. m. LChr: 1:. sieursiuassages- ili est écrit «vj.et on lit
39. Le- môme est nomméi tm^n Geni Kin, nommément où il a un sens neutre,
36, 22. .-. cela: o-^b y& tcrn(fôrô «*ï]) Job 31,
ÏW ou r^'Être léger; traiter- légère H, et cela est un crime (du ressort)
ment; de là Hiph:, agir-légèrement-, desJjuges;que;lës'jugcs doivent'punir;
témérairement i.ivjrjh n'ïstë Deut. ■«rsa tcri ias Ps. 73. 1-6-, (■keri- ton)
1. 41', vous avez' agi témérairement c^étaitmne • difficulté à mes yeux; nsa
(d'avoir voulu) monter sur la mon KWjMich. 3. 4, dans ce lempsi;. —«ox
tagne; selon d'autres, vouloir,, êtro r&axV o?i\,ve*) Lév. 11.39, qui est,poùr
prêt à (v. in) :. vous- étiez prêts à mon vous à mangerr.qu'il vous . est; permis
ter, etc. de manger. . „
jl'n m. (_phtr: o^in). Fortune, ri W'? chald. Elle-: «jaWs mpn »w
chesse, valeur, prix d'une chose : -n$ Dan. 2. 44^ mais elle subsistera éter
yr\"\ in^a yin-bs Provj.6. 31, il donnera, nellement; nejTnîttj/ twrjrwi Esdr., 6.15,
toute la fortune de sa; maison ; —san' qui estrluiskième.annéoi,
1VT
Wh»IJ pl. f. (rac, rrrj). Chants, can ujlna. B-rçH wtj Nomb. 14. 83, vos fils
tiques ou chœurs: rrtwrtsNëh. 12.8, seront errants dans le d'ôsert.
(présidaient) aux chants. 2° Se faire,. devenir, naître, arriver:
■rix-'h';! il» tri"; Gen. i. 3, que la lu
"TTC tnv, Gri de joie-: •wa.aJn l'i-rç Is.
16.10, j'ai fait taire le. cri de joie; mière soit, etla lumière fut ; nbK-fa spnvi
n»? wonns ■tj'^T Jér. 25. 30, il pous Is. 66. 2, tout cela est devenu ,' s'est
sera des cris de joie comme ceux qui formé (par ma main) ; nïn arts; "rmi
foulent le vin. Gen. 19. 26, elle devint une' statue de
sel. Suivi deb-: tih$w;TExo.d. 4:. 3,
njn, (fut. rprjv apoc.^n^.V}^ inf. (l'a verge) devint un serpent; «S't; ùi
rrti,. const, rïr>n, une fois rrjn (Ez..21, frwnrna Exod. 32. 1, nous ne savons
lO^j, p>ivjV, Mi"^â;|3flrf. fèm: rrti (Exod. pas ce qui lui est arrivé ; aVis nrraio
9. 3), v. rrw, et chald. rjitr)< 1° Être, Bhjjrpntj Is.61.T, une joie éternelle leur
exister, le verbe substantif rnn ttSrnm arrivera (ils jouiront d'une joie, etc.)
oins Gen., 3. 1 , et le serpent était rusé ; D'une femme , uraï nrm se donner à
iiaî D'jKn niih aiu-tft Gen.. 2: 18,. il un homme : ^hry'ttVp Osée 3. 3,
n'est pas bon que l'homme soit seul. — tu n'appartiendras a aucun homme.
rm II est à. moi., j'ai : ^!>. nw-sii » hjir Être Gomme1, devenir pareil à :
wnmB'iri'îa* Exod. 20. 3 , (il né 'sera siu^'p^i»? rnrn Gen. 18. 28» qu'il1 arri
pas à. toi) tu n'auras pas d'au très d ioux ; vera, la même chose aujuste, comme à
îi'wvqbi'Is,. 48. 14s ils seront à toi, tu l'impie; litt. que lejustcsena' ainsique
les aurasi; ftabi nr;>j»-6&' is'î*} Osée* li. 9,. l'impie ; nnBœ? vinsc?, naççi irée osa- njr»
je itérerai pas à) vous, je.no serai par fipnaça Is. 24. 2Î le prêtre sera comme
votr;eiDie;u-;.p'^fi?^"n,;rjisabEi. 21. 18, le peuple., le maître comme l'esclave,
pour qu'elle eût de ljôclat. — Sorvir la servante comme sa maîtresse. Dans
de : bv&sV "ife-iirrin nm) rjçV rfpmtfî, «wi i les livres historiques , souvent *fm il
Exod. 4. 16, il te sera: comme une arriva, de même que dans les prophètes
bouche ettU|lui,sBxas.comme un Dieu» il rrw il1 arrivera.
te.servira.de bouche et.loituJ'inspireras. Niph. rnr» 1° La même signification
comme un.Dieu î.VçijnS^ ",Vr|l?2 * Sam... que Ko? 2° :. hjp in'-iitt tmsj rrrur;
1.8. l,7,,soiSià moi, c.Tà-d..montrertoià-. Deut. 4. 32, si un aussi grani événe
moi,,, comme un homme vaillant.. — ment est jamais arrivé; rv«rn rwn:W'»rj
Suiyi.dlun infinitif avec VÊtre près de, Bsb-Deut. 27. 9, ce jour tu esdcvcnu
être-sur le point; ns^isri, vj1? Gen,. une.nationi;.tt565!j a-wn irrMirmniProv.
18,- 12,.lQrsqup le soleil, se. couchait; 13i 19 4, un souhait réalisé v accompli,
njob, isnçrjyr*\ Jos,,2» 8, au moment.de. esti doux: à l'âme ■;■ nn^riji njtai mrji Ez.
fermer la, porte (de la ville). —.ss; rnrii 21. 12,. certes celai arrivera „ s'accom
Être avec quelqu'un, être de son parti:, plira.
inj^irçTqs. Wj. IRoisl ..8,,ils ,n|étaienti
2° Passer, se dissiper, défaillir:
point avec , ou pour, Adonias. —* rrjn i^rnvr» ins^ Dan. 2. .1, et son som
rnsx os. Cohabiter : iras n-hrjV RisK as^i
meil' avaiti passé , il ne: pouvait plus
Gen. 39.. 10, (rnais il ne l*écouta) ni
dormir; selon d'autres: sou sommeil,
pour dormir auprès-d'elle, ni pour être som rêve1, luLpesaifc; in^na b^yii"!?!*!
avec elle; ^ir^'îi^.']irîit<n II Sam. V)^n3v8. 27, et moi, Daniel,, j'étais
13.. 20, est-ce que ton frère Aminon a défaillant, épuisé ,, languissant ot-ma-
cohabité avec, to.i ? II. sert aussi d'auxi lade.
liaire , avec le. participe d'un autre,
verbe : "fflj.roà .Ti Gen. A. 17', (p. «v) Perte , malheur (deux fois keri
il bâtit une ville; ryran'n rtj i^arj Job p. n;ri),,Job' 6. 2, 30; 13' (y. rnn).
i. 14» les bœufs labouraient';' B^pai TU Comment? (p. •?rtt)':ïas Savi •qrn
ai*
ni ^aHî* Dan. 10. 17, et comment peut r"!?r)0 adv. l°De lieu. Au loin, plus
le serviteur de mon Seigneur ? t^aH ipn loin : i-ixbrrio»Gen. 19. 9, va plus loin,
•«bal Ch. 13. 12, comment ferai-je venir éloigne-toi ; rix^rii nœ» nçïn'j I Sam.
chez moi (l'arche de Dieu)? 10. 3, tu iras de là plus loin; ntjbn»
TO- ej ^ (raC- ou de quatre piaa'ib Amos 5. 27, au delà de Damas.
lettres ïavj, pfur. rrfeprj, const. "b^n). — 2° De temps : nain; ijiaœn
Palais, temple: ï|Vç ">}ôr<n ttty\ Prov. Lév. 22. 27, mais le huitième jour et
30. 28, et elle est dans les palais des après.
rois; hi^n .")?*!! Osée 8. 14, il a bâti *n*oj>nf. prêt, emprunt, Rituel.
des palais ; spécialement le temple à * HJÎj'lI Accompagnement (v. nijV).
Jérusalem : "i&;n Vsnji Is. 44. 28, (qui
dit:) et le temple sera fondé (ou 2" D'^n m. pl. (rac. tan). Joie,' fête :
pers. masc. : ô temple ! tu seras fondé) ; Di^brj Jug. 9. 27, ils se livrèrent
i'bS-i)3 Mich. 1. 2, de son saint à la joie, ils firent des fêtes : ff»!»Arj ttin'p
temple (p. le ciel). ita Lév. 19. 24, (tout le fruit sera)
et N^?? chald. Palais, temple: consacré, (on célébrera) des fêtes à la
xriîisbn tain Dan. 4. 26, le palais royal ; gloire de l'Éternel.
Dfflrrq t&yuryj Dan. S. 2, du temple tpri» nt^n. 1t^n pron. Celui, celle:
à Jérusalem. t!bn ias» ttà» I Sam. 14. 1, qui est de
'7,9 m. (de tan être clair, briller). ce côté-là ; tin yctty rra II Rois 23. 17,
Étoile brillante, ifra-ia tain Is. 1 4. 12, quel est ce tombeau ? mkn «ixn-ixaGen.
étoile du matin, Vénus. 24. 65, qui est cet homme? «in yittn
OV (v. mn). natisn Éz. 36. 35, cette terre déserte.
T?T} ou T.^! m. (rac, ^h). Pas ,
V^kS n. pr. 1° Heman, fils de Serah, marche: rrarja ■pna Job 29. 5,
I Chr. 2. 6. — 2° Heman, fils de Joël,
(i. 18. lorsque mes pas (mes pieds) se bai
gnaient dans la crème.
rO m. Nom d'une mesure pour les n?YÎ! f (jplur. n-iaibn). 1° Marche :
liquides, contenant douze s'b log, et chaîna ntatoi Nah. 2. 6, ils trébuche
un log six œufs : ftfn nnobai Nomb. ront dans leur marche, course ; maiin
15. 6, la troisième partie du hin. ibx Ps. 68. 25, les pas, l'entrée, de
rçq (v. ■*).
mon Dieu. — 2° Chemin, direction :
Étonner , étourdir : MJaçtft •ft> oVis niaitai Hab. 3. 6, les chemins
^-vtDWa Job 19. 3 (Aaf ou Biph. p. qui existaient de tout temps (s af
ii-nann) , vous ne rougissez pas de faissent) devant lui ; ou la direction du
m'étourdir (de m'accabler), ou de me monde, ou tout ce qui se passe dans
railler impudemment ; selon d'autres , le monde, vient de lui. — 3° Troupe
de vous conduire comme des étrangers de voyageurs , caravane : «a«3 m'a^n
envers moi (v. "oj). Job. 6. 19, les caravanes qui marchent
f. (rac. i?;). Action de faire vers Saba.
connaître , indication , expression : et "VÏ (fui. ?|V;. 7|tai, aussi ■^rrj,
oa nn» orpso rnsnls. 3. 9, l'expression •^tain; impér. roii; fétn. iab, njab;
de leur visage témoigne contre eux; in/. Tptai, const. nta, avec suff. inab,
selon d'autres, (de -on) l'impudence parf. ^Vn) 1° Aller, marcher, voyager ;
de leur visage, de leurs traits, etc. se dit môme des choses inanimées ^taji
N^>n Éloigner , repousser. Niph. : ervn i»-ta nann Gen. 7. 18,1 et l'arche
•T-"(-T--
t!»ss "visi nxbnsni Mich. 4. 7, je ferai flottait sur la surface des eaux ; ^tai
une nation puissante de celle qui était tris» xiatais St3ï5 II Chr. 26. 8, sa
éloignée, repoussée. De là : renommée allait jusquen Egypte ;
141
nmiu-is rTto^in ni-nn'iax Néh. 6. 17, ■i" Continuer, augmenter; Vinf. ^ibn
leurs lettres arrivaient à Tobie. L'en et le part, d'un autre verbe : Tph ï|Vr
droit vers où l'on va est précédé de : >iai Gen. 26. 13, il continuait de gran
in» Qipa-^N "tw xs-ï^ Norab. 23. 13, dir, il devint de plus en plus grand ,
viens avec moi à un autre endroit ; riche; ou le part. avec un autre
de b : irvai yjairro I Sam. 23. 18, part. : aiaj ïiai ^Vn ïwnBî issro I Sam.
et Jonathan retourna chez lui ; de ss : 2. 26, et l'enfant Samuel croissait de
•qbin i>3 ^Vin ijsi II Sam. 18. plus en plus et était agréable (à Dieu
20, et je vais vers où je vais sans sa et aux hommes), ou : à mesure qu'il
voir où; avec a aller dans, entrer: grandit il devint agréable , etc. —
lanaa ^rowvi ï Rois 19. 4, il entra ■^n à Yimpér. , avec un autre verbe :
dans le désert ; roiri iaœa vûes) Is. nrojsi Is. 1.18, venez , que nous
46. 2, eux-mêmes sont allés dans la discutions; wwdji ttb Gen. 37. 27,
captivité ; wbç Tjpna-nx Lév. 26. 3, si allons, vendons-le.
vous marchez selon mes lois, si vous Niph. ^bro : ■'tiabn? Sniaja isa Ps.
les suivez; rfen i-iœiaa!! bibœa Mal. 109. 23, comme l'ombre qui s'abaisse,
2. 6, il a marché avec moi dans la paix je disparais, je passe.
et la droiture ; avec le rég. dir. : rvtaK-isj Pi.^bn Les mômes significations que
«NHn rvbWi II Chr. 9. 21 "'les le Kat: "wain ijpfffrrrbs Ps. 38.7,
vaisseaux du roi vont à Tharsis. — toute la journée je marche morne ,
Avec l'ace. Aller à travers, traverser : triste; rfërr\ Tjipna Ez. 18. 9, il suit
laian-ia rx Deut. 1.19, nous tra mes lois; ïjttito Tjsrroa-sa* Prov. 6. 11,
versâmes tout le désert ; ^îon "i-iiNb et ta pauvreté viendra comme un voya
Job 29. 3, à sa lumière j'allais à tra geur, un hôte, qu'on n'attend pas, ou
vers les ténèbres, tas Avoir du com comme un rôdeur, vagabond.
merce avec, fréquenter: -iïkk-os rotti
Ifiph. r^"!» (de 7]^) Conduire : *
sœi Job 34. 8, et de fréquenter les ii sfy>Vin Deut. 8. 2, (le chemin) par où
impies, rfen Aller après, suivre : l'Eternel t'a conduit; part.: ïjî Tinai
m in» cioii aïs Gen. 37. 17, Joseph Diabrra Zach. 3. 7, je te donnerai des
alla après ses frères; wirn>s^-t& ^iruo guides (v. ï^rro) ; mn ibjrrnij
Jér. 2. 8, ils ont suivi (des idoles) qui Exod.2.9, emporte cet enfant; ■"HS'&t'
ne peuvent secourir. — Marcher ; au Ps. 125. 8, Dieu les enlèvera, perdra;
fia., se conduire , vivre : D^n "qVih Ps. îpVix yoraa om'ina* Ez. 32. 14, je ferai
15. 2, qui vit dans la simplicité; tjVn couler leurs fleuves comme l'huile;
roi Mich. 2. 11, (un homme) qui d;n-nx « Exod. 14. 21, Dieu
poursuit le vent, c.-à-d. qui s'occupe chassa la mer (par un vent violent).
de choses vaines et fausses ; b'oi ^Vin
Prov. 11. 13, qui va médisant, le mé Uithp. rfèrjnn Se promener : T]|nn«i
disant. ^sn-rra aa-b? II Sam. 11. 3, il se pro
2° Partir, s'en aller: «bi ^in roi menait sur la terrasse du palais royal.
Se conduire , vivre : ïjryosta itiairjnrji
aw5; Ps. 78. 30, un vent qui" passe, et
qui ne revient pas ; ïptitta ïjV-^ï Gen. Ps. 26. 3, je me suis conduit selon ta
vérité ; vçbs vok «bnnn iai« Gen. 48.
12. 1, va-t'en, sors de ton pays; tfen
ft ^bn Gant. 2. H, (la pluie) est pas^ 15, (Dieu) devant qui mes pères ont
sée, a cessé. Mourir : •>3a,wi tsioa marché, selon la volonté de qui ils ont
Ps. 39. 14, avant que je meure et que vécu.
je ne sois plus. "^H chald. Pa. Aller, se promener :
3° De l'eau , couler : B'vsinn rjbçn in ron. l\itm Dan. 4. 26, il allait, se pro
uî6 Is. 8. 8, les eaux de Siloah qui menait. Âph. «i»-Kiaa pairra Dan. 3.
coulent doucement. " 28, se promenant au milieu du feu.
"2 s(jn on
m. 1° Voyageur : »!$ J$n *bjï 52. 3, que te glorifies-tu de ta .malice,
-iiujçn -II Sam. 12. 4* un voyageur, un ô homme puissant ?
étranger, vint chez l'homme riche. — Bithpo. Agir follement, se .montrer
2° Découlement (v. ^n, 3°) : -$n comme fou, faire l'insensée aioaen As
I Sam. 14. 26, du miel qui découlait. aa-in Abhnm Jér. 46. 9 , montez les
m. chald. Péage : yonji «1 ^rrj chevaux , et courez follement dans les
chars ; aiia Wraw I Sam. 21. 14, il
Esdr. 4.13, ils ne payeront pas lé
faisait l'insensé devant eux.
droit de passage, droit de péage.
•HJ^ny-. (const. rçVri). Règle, loi, * m. Louange, nom collectif des
Psaumes 113-118, qu'on récite les
Aboth. jours de fête, etc.
1° Briller, luire: ntMh ils>i"t> ilna 7}p tupr.m. Jug. 12. 13.
Job 29. -3, lorsque sa lampe luisait sur * l^jpn pron. Ces : Ain niiîn Rituel,
ma tête. — 2°Vouloir briller, se vanter,
extravaguer: Ahro-irç ailbini irpat< Ps. ces lumières.
78. 5, j'ai dit aux insensés : N"'extra- Frapper, briser, se briser:
vaguez pas; ou aux superbes qui se ow-iaîw tain r* Jug. 5. 22 , alors se
vantaient : Ne vous vantez pas. sont rompues les cornes des pieds des
chevaux; -nocio ndm Jug. 5. 26, et
Pi. Louer , célébrer : ïpnlfen Bf«a sas?
119. 164, sept Fois chaque jour je te elle frappa 'Sisara';' tftrn tàg I Sam.
loue; ni-Aln (alléluia) louez l'Éternel ; 14. 16, la foule allait et se brisait, se
bïriK Birpaq Ps. 56. 5, je me glorifie dispersait; tasD nVin-nx 1s. 41.7, celui
en Dieu de sa promesse. qui bat l'enclume (oVin part. p. laVin,
Pou. Être célébré : ■* N'ipjit llna Ps. ou subst. forme Is-ie) ; y* iaAn Is. 28.
1, frappés par le vin, ivres.
18.4, je m'écrie : Que Dieu soit loué !
t& vt^vat Ps. 78. 63, et ses O^îj adv. de lieu. Ici : ain a'ipn-lK
vierges ne furent pas célébrées (par Exod. 3. 6 , n'approche pas d'ici ;
des chants de noces), ne furent pas aln-is isnttian ia II Sam. 7. 18, pour
mariées. que tu m'aies conduit jusqu'ici, c.-à-d.
Poe.: aan IVirn ptisn is Eccl.7.7, la élevé à cet état où je me trouve; asn
ini^ ain Gen. 16. 13, n'ai-je pas vu
violence rend insensé le sage , lui
ici ?
trouble l'esprit.
Dj>D n. pr. m. I Chr. 7. 35.
Poal, passif: asau» ia ittïrra Ps.102.
9, mes railleurs, mes ennemis, jurent niD^n jf, (Pac. oln). Marteau: wiabnl
par moi, par mes malheurs; iwiaej pinial aAas Jug. 5. 26, vers le marteau des
iVina Eccl. 2. 2 , au rire (ou à celui qui ouvriers.
riait) j'ai dit: Tu es insensé, ou: Tu Dp *»• Pr- d'une contrée habitée par
es une folie. les Zuzims, Gen. 14. 5.
Biph. 1° Faire briller : b}it< sisrji && DU et nÇD pron.pers. 3'pers. plur.
Is. 13. 10, elles ne feront point briller masc. Ils, eux; quelquefois pour le
leur lumière; -ri» Inn Job 41. 10, (son fém. : anl> nia «q nam Ruth 1 . 22 , et
éternument) fait briller la lumière , elles arrivèrent a Bethlehem; il ren
jette du feu. — 2° Briller :."ïis rwix-Bx ferme le verbe subst.: ei*à»n-nan Gen.
ïrn 13 Job 31.26,si,envoyantlalumière 6. 4, ce sont les héros.
(le soleil) qui luit, (mon cœur, etc.). OH m. Force, richesse : tfti ana-xl
Bithp. Etre loué , se louer : nœx anana tfti tarianaEz.7.11, il ne restera
ttnnn son *J^87! Prov. 31. 30, la rien ni d'eux, ni de leur foule, peuple,
femme qui craint Dieu , c'est elle qui ni de leur force ou richesse; selon
sera louée ; lixm rayt V|&nnn-na Ps. d'autres : ni de leurs enfants; ou anan
"1DH JDPI 1»S
n'est tjM le pronom an redoublé , ni ïprjre Gen. 17. 5, je 't'ai destiné (pour
d'aucun d'eux , ni d'un seul .d'entre être) le pôrc d'une multitude de na
eux tous. tions. — 3° Richesse , argent : arra-iJM
»TOJ (v. «n-ro). ■pana Eccl. 5. 9, et celui qui aime l'ar
non (fut.rmrgonomat.') 1 "Murmurer, gent. — 4° Agitation, mouvement de
bourdonner, rugir : «ia D^a^i? nans Is. l'âme: spsa pan Is. 63. 15, l'émotion
59.11, nous rugissons tous comme des de tes entrailles, ta miséricorde. — Une
ours; abaa wrn Ps. 59.7, ils aboieront fois fém. : nai pan Job 31. 34, une
comme des chiens.; o^nxi igai aïs grande foule.
nanai nrr<fej!< Ps.55. 1 8, Je soir, lé matin Jlfân (v. San).
et à midi, je médite et je soupire; îijion ». pr. que donne le prophète
rvinah Prov. 1 . 2 1 , les endroits bruyants, dans sa vision à une ville qui sera dans
les rues. — Des instruments : «sr ntoa la vallée, où aura lieu un grand car
Is. 16. 11, (mes entrailles) retentissent nage des troupes deGog, Ez.39. 11-16.
comme une harpe ; rrarn a^bïna Jér. n^çn f. Bruit, son : ïpbaj n^an Is.
48. 36, (mon cœur) pousse des sons
comme une flûte. —De l'eau : rvotr< wm 14.11, les sons de tes instruments de
twib Ps. 46, 4, ses flots mugiront, se musique.
troubleront. — D'une foule : B?is ion nfcq et n^wn f. Paroles , cris ,
Ps.46,7, les peuples frémiront; njn-ia agitation : narre bipa nban bip Ez.1.24,
?",»r4v T?"!^ 83. 3, car voilà que le bruit de leurs paroles était comme
tes ennemis frémissent ou triomphent; le bruit d'un camp; selon d'autres: le
■oià nan y^n yh Prov. 20. 1, le vin est bruit d'une multitude agitée et comme
railleur, la boisson forte est bruyante. le bruit, etc.; nbHa nbwn bipb Jér. 11.
2° De l'agitation de l'âme : être frappé, 16, au bruit de hauts cris, ou d'une
touché : Pareil ■'rjn'ipttJri-nn Ps. forte agitation.
42. 6, pourquoi es-tu abattue, ô mon DÇ\I (fui. ah;) Troubler, mettre en
âme, et agitée en moi? *ïpDrn!iar£ mouvement, en agitation. 1° Pousser:
Rituel, que ta miséricorde soit touchée. inbw bsb» aani Is. 28. 28, il pousse la
— 3° D'une femme perdue : nti njah roue de son chariot. — 2° Confondre,
Prov.7.11, elle est bruyante, causeuse. mettre en fuite : aanm :psn nbaj Ps.
nfâQ Us (v. aj). 144. 6, envoie tes flèches et mets-les
ton et J1ûn chald. pron. pers. plur. en fuite, ou en désordre; aaan û-Wbtpa
3'pers. Eux, ils: rn-ipa ian ariini Esdr. n'ix-bsa II Chr. 15. 6, car Dieu les
4.10, et il les a fait demeurer dans les trouble par toutes sortes de calamités.
villes; pan npljni Dan. 2. 34, et elle — 3° Détruire, tuer: aiaxbii aanbEsth.
les a mis en pièces. 9. 24 , de les tuer et de les exterminer ;
^On m. (const. pan, rac. p?rj ou nan). nsnsn a^jwj aanb Deut. 2.15, pour les
faire périr du milieu du camp.
1° Bruit, tumulte : aig»n pan I Rois
18. 41 , le bruit de la pluie. ■>- Des Être nombreux (v. pan) : ygi
chanteurs : *rtsh •'rater;'] Ez. 26. aMsn-yo nssan Ez. 5.7, parce que vous
1 3 , je ferai taire le bruit de tes chants . — êtes plus nombreux que les peuples
De la foule : rrnp panb prjirp. Job 39.7, (qui vous entourent) , ou parce que
il rit du bruit,' du tumulte, de la ville, vous multipliez (vos péchés), parce
a^nuiba nanaa iiîSk furrn I Sam. 14. 19, que vous surpassez en impiété les peu
et lé bruit tumultueux dans le camp ples, etc.; selon d'autres : parce que
des Philistins. — 2e La foule même : vous vous agitez , vom vous révoltez
a-vina. "pan bip Is. 13. 4, le bruit de la (v. non).
foule dans les montagnes ; trtt pan-a» î^n n. pr, Haman (Aman), fameux
par sa haine contre les Juifs (v. le livre je n'en ai pas vu comme elles (les pa
d'Esther). reilles) ; renfermant le verbe être : **
m. chald. Collier: wyrani rennais Gen. 6. 2, qu'elles étaient
tam Dan. 5.7 (c/ie</).), un collier d'or. belles ; avec les prép.: narra «uni Lév.
5. 22,, (une des choses) par lesquelles
D^ÇH m. pl. Paille sèche : tftt ni)» (l'homme) pèche ; narrai narra ï|!p rata/so
o^oan Is. 64. i, comme le feu brûle la II Sam. 12. 8 , j'ajouterai pour toi en
paille sèche , les rameaux ; selon d'au core beaucoup d'autres choses, tant et
tres , de odts le feu qui fait fondre toutes tant.
choses: ou comme le feu brûle, dis 2° Adv. Ici : nin
sout, les choses qui fondent, les mé T « v\k
• &n"raa-ra
t I" I * Gen.
45. 5, de ce que vous m'avez vendu
taux, etc. ici (c.-à-d. à des gens qui m'ont amené
I ÎÎ7 pr. pers. 3e pers. pl. fém. Elles ; ici) ; nsn; nsn wab Jos. 8. 20, pour fuir
ordinairement nin. -jn ne se trouve que ça et là, d'un côté ou d'un autre;
joint aux prépositions a, a, î>, a : itto» nam ïpaa I Sam. 20. 21 , en deçà de toi.
■jna nfix ■,n'ias Gen. 30. 26, pour les Adv. de temps; "naxn fis tabra-KÎ) -ra
quelles je t'ai servi ; )tra : ]m> Tinujm nsn-is Gen. 15. 16, car la mesure des
troTn-isa Ez. 16. 47, tu as dégénéré péchés des Amorrhéens n'est pas en
plus qu'elles dans toutes tes actions ; core remplie; nan-*w wai I Sam. 1.
ira : ito nias? tibi Ez. 18. 14, et il ne 16, j'ai parlé jusqu'à présent.
fera pas comme elles, ne les imitera pas; •"L?"? rarement nsn , formé de II )n et
■jrA: nation yrbn Ruth 1.1 3, (où il rem
n parag.Voici, voilà, allez! Il montre,
place le masc. on) voudriez-vous at désigne, les personnes, les choses, les
tendre après eux (attendre qu'ils fussent endroits et les actions qui sont proches
grands). ou qu'on fait ressortir: îjriidK nan Gen.
II ft! avec makkephf] {"Adv.ouinlerj. 12. 19, voici ta femme; snta nsn 18.
Voici que , certes : waa into rnn tantjn 9 , la voilà dans la tente; taai Tina nan
Gen. 3. 22, voici que l'homme est àe- 1. 29, voici que je vous ai donné;
" venu comme l'un de nous ; tft bx-jn •«-nx wra nan Ps. 134. 1, allez! louez
nn-osa1'
T ~ 1 * Job 8. 19,7 certes Dieu ne re- l'Eternel'.' Il se lie aux suffixes qui
pousse pas l'innocent. — 2° Si inler- remplacent le pron. pers. : ra «s •«aan
rogatif: »V|5iy! i*Vj — rot? y\ Exod. 8. I Sam. 12. 3, me voici, déclarez contre
22, est-ce qu'ils ne nous lapideront moi; nns< "«a isan Gen. 27. 18, me voici,
pas si nous immolons , etc. ? nn-jn qui es-tu? isjrj Is. 65. 1 , me voici ;
rwa Jér. 2. 10 , si une chose pareille nn T^an Gen. 20. 3, certes tu mourras;
est arrivée? — 3° Si condit. : *iS»k "jn nnn ^an Gen. 16. 11, te voilà enceinte;
troisn II Chr. 7. 13, s'il arrive que je atHiam Nomb. 23. 17, et il était là
ferme le ciel ; iniox-m ib-w nlvi* yi Jér. debout; «sn ïji viatiii Job 38.35, vous
3. 1, si un homme répudie sa femme. diront-ils: Nous voici? tai»n:nsjni Deul.
VU chald. Les mêmes significations 1.10, et vous voici aujourd'hui (nom
que II "ft hébr. : wnbîînnx'jnDan. 3. 17, breux, etc.); ïr£3«annn?i Jos. 9. 25, et
certes il y a notre Dieu (qui pourra) ; )n maintenantnous voici dans ton pouvoir.
au to^a-bs Esdr. 5. 17, s'il plaît au roi. î^nin f. (rac. rjtt). Repos, exemption,
* illJJn f. Jouissance , profit : nssja remise : nias nia-Hiab nnam Esth. 2. if*,
intjan Aboth , quand c'est leur profit. il accorda aux provinces une remise
* Hjn (d'impôts).
T T Jouir : e-f
T T "«sa
- t ona
. . T nianb
TtV Rituel,»
pour que les hommes en jouissent. . n. pr. d'une vallée (v. ■>»).
ïi}ï) pr. pers. 3* pers. fém. pl. Elles n. pr. d'une ville en Mésopota
(v. I yn) : nina irvwj-Nli Gen. 41. 19, mie, II Rois 18. 34.
non in 148
flDn Reposer. Kal inusité. Pi. Se de Pharaon et de ses serviteurs fut
taire : *; ^eo "toa-ïs on Zach. 2. 17, changé à l'égard de ce peuple. —2°Être
que toute chair se taise devant le Sei renversé, détruit : rvjjiai o-p û^sa-jK lis
gneur; bh Tort Amos 6. 10, il dira: reen: Jon. 3.4, encore quarante jours,
Silence I sjijj ai'rj-'s ton Néh. 8. 11, et Ninive sera détruite.
taisez-vous, calmez-vous, parce que Hoph. rvirèa *4s» 7|Bnn Job 30. 15, la
ce jour est saint. terreur s'est tournée contre moi.
Uiph. Faire taire : osn-n» aïs tsny Bxlhp. Se tourner, changer: a'nnrj
Nomb. 13.30, Cbaleb fit taire, calma, naonnan Gen. 3. 24, l'épée qui tourne
le peuple. toujours, qui s'agite, une épée flam
fi^Bn (rac. vm) : rrisBn -para Lam. boyante ; selon d'autres , à deux tran
chants; ytvq hsrraa Tiçrjna Jug. 7. 13,
3. 49 , sans relâche ou sans soulage qui roulait dans le campdesMadianites;
ment, consolation. tarin iaha Tjçrjrin Job 38. 14, (la terre)
^B1} (fut. rfirr:) 1° Tourner : ïp£ tpri change comme l'argile peut changer
I Rois 22. 34, tourne ta main, tourne d'empreintes.
bride; tfys ^os- 'srae' et T|Sn m. Le contraire : Tfê-'n';:!
a tourné le dos , a pris la fuite. — D'mSïrj-ja tfên Ez. 16. 34, il t'est arrivé
2° Retourner, détruire: -rw ^Bn "»tjbaî> le contraire qu'aux autres femmes ;
nsri Gen. 19. 21, que je ne détruirai •yarb inni 16. 34, et tu as été, ou tu
pas la ville. Avec a : naa ■'tiaçn Amos
as fait, ie contraire.
4. 11, j'ai détruit une partie d'entre î^Bn Destruction : raaray rpiro
vous , jai fait une destruction au milieu
de vous. — 3° Changer : wiei taai •qçn Gen. 19. 29, d'au milieu de la de
■ias Ps. 105. 25, il a changé leur sen struction.
^??S>Lj adj. : itj «S-rç ^ •qMBhProv.
timent pour haïr son peuple ; TOBrn
ïteteb bia« Jér. 31. 13, je changerai 21 . 8, la voie de l'homme est tortueuse
leur tristesse en joie. Intrans.: rnrtw et étrange (v. iri).
•\Js ^bït-kIi Lév. 13.4, et le poil n'a * ^Ç??? «»• La perte : rnxo lesn Aboth ,
point changé (pour devenir) blanc. — la perte d'une bonne aclion ; iiOBn nx;>
4° Pervertir : B^nb^K^TrwBBaBn] ■iisioa Aboth , sa perte se compense
Jér. 23. 36, vous avez perverti les pa avec son profit.
roles duDieu vivant; dssbh Is.39. 16, n. pr. d'une idole, ou de la
que vous êtes pervertis ! selon d'autres, reine de Ninive, Nah. 2. 8; selon
(il m'est facile) de vous changer (comme d'autres, Hoph. de axj : et il est dé
le potier manie l'argile). cidé (que le peuple de Ninive ira en
Niph. Se tourner, se changer, passer captivité).
d'un état à l'autre : eniin-bij ^btw Jos. i">Vî?n f. (rac. iffl). Délivrance: mi
8. 20, ils se tournèrent vers ceux qui dvnn*î> Tinsi rtatrn Esth. 4. 14, le se-
les poursuivaient; isicVa "^ot^) Prov. cours et la délivrance arriveront aux
17. 20, celui dont la langue est versa Juifs.
tile ou perverse; rpB™"! Esth. 9. 1, •nn^n f. (rac. rftaj). Prospérité:
mais la chose s'est tournée, c.-à-d.
c'est le contraire qui arriva f urArn rirAsrn ro^a Rituel, la bénédiction et
nrni rr»™ Lam. 5. 2, notre héritage la prospérité.
a passéà des étrangers; myi tris Wjna Î^H m. Arme : ttAs w» Ez. 23.
I Sam. 4. 19, elle fut surprise, assaillie, 24 (p.. '(Sha) , ils viendront contre toi
par ses douleurs; litlér. ses douleurs (avec) des armes (de guerre).
■"Z1 m. (avec Yart. inn, plur. a-nn, -
se sont tournées vers elle ; aab rjçn>i
Dsn-ltt Tnasi rtnç Exod.14. 5, le cœur const. "^n, v. rnn). Mont, montagne: .
to
mn
ninn disa pç»;i Gen. 12. 8, il partit de) ses villages qui sont dans la cam
de là vers la montagne ; une fois : pagne seront passés au fil de l'épée ;
>iBj nin ûvwejîni 14. 10, et ceux qui ^sina sin sina (pour sinna) 26. 15,
échappèrent s'enfuirent vers la monr quand aura lieu le carnage au milieu
tagne; pays montagneux, nivrjin, de loi (de la ville de Tyr).
VHBt$ in pays montagneux appartenant Pou.: aih vsin aina-ox Is. 27. 7,
à îâ tribu de Juda, d'Éphraïm; in est-ce qu'il (Israël) a été frappé, tué,
D*ni«n Exod. 3. 1, la montagne de dans un carnage pareil (à celui qui a
Dieu, la montagne de Sinaï; ""-"in Is. frappé ses ennemis) tués à cause de
2. 3, Ps. 24. 2, Sion, appelé aussi lui J oi»n-ba wsiin ïr*s™<:? Ps. 44. 23,
ittj^ in, "itti-rjs in etc., sa montagne car nous sommes égorgés chaque jour
sainte ; aussi ^"n^a in Is. 2. 2, la à cause de toi (parce que nous te res
montagne du temple du Seigneur ; tons fidèles).
mnaJan in ïpia iiift Jér. 51. 25, je 3"JÎ7 m. Meurtre , carnage : sin n-ha
viens contre toi, montagne (forteresse) ails. 30. 25, au jour d'un grand
destructrice, dévastatrice, Babylone. carnage ; iiaxi sirn ain-naaEsth. 9. 5,
Une fois/ém. (selon Kimchi): n?nn naauj tuerie et carnage et destruction, ex
1-isio-in Ez. 35. 15, la montagne de termination.
Seïr sera ruinée ; DUrtaa un Cant. 8. HJTT| f. Carnage , boucherie : Di*4
14, les montagnes des aromates. min Jér. 12. 3, pour le jour du car
"lîjfl in n. pr. de deux monts : le nage; minn ")KS-nK n?i Zach. H. 4,
premier, a la frontière du pays d'Edom, mène paitre ces brebis (destinées) à la
Nomb. 20. 22; le deuxième, au nord boucherie.
du Liban, 34. 7, 8. n^n Concevoir, être enceinte: inm
N^î? n. pr. d'une contrée, probabl. •pp-r» "An] Gen. 4. 1, elle conçut et
la grande Médic, I Chr. 5. 26. enfanta Caïn ; n;ia-nx inm I Chr. 4.
->*HD (montagne de Dieu ). Nom 17 (comme *ftrn), elle enfanta Miriam;
d'un autel dans le temple (l'autel des avecb: "ft tvn 38. 18, elle conçut de
holocaustes?) ; rrfasj saix ÏKinni Ez. lui, de Juda. Part. fèm. rryin Mère :
43. 15, et l'autel était de quatre cou nniin mo'nin Osée 2.7, celle qui les a
dées (v. içpix). conçus (leur mère) s'est déshonorée ;
ï"l3"in Beaucoup (v. nai Hiph.). et ma.se: •nin roia Gen. 49. 26, les
(/ut. iirn) Tuer, assassiner, bénédictions de mes pères. — 2° Con
abattre : les hommes : ^a «in ima cevoir par l'esprit , méditer : ï>as rnîTi
aina ïxikp. Jos. 10. 11, que ceux que i|?Tri nb^i Ps. 7. 15, et il a conçu le
les enfants d'Israël avaient passés au péché et enfanté le mensonge ; inf. iin :
fd de l'épée ; nnsin*; vnç î>an-î>K 733 0(3*1 Vos
T T imT Is. 59. 4,» et t+i 59. 13.
Gen. 4. 8, Caïn se leva contre son Pou. pass. : ias nih lax nV^ni Job 3 .
frère Abel et le tua ; tora-sirp biiNb ^a 3, et la nuit dans laquelle on a dit:
Job 5.2,1a colère fait mourir l'insensé ; Un homme a été conçu.
les bêtes: Bja i^n •psnn-nîj jini Is. î"nn àdj. fèm. Enceinte : —miK ïnxV
27. 1, il fera mourir l'énorme poisson nin ■'six -ife nbx Gen. 38. 25, je suis
qui est dans la mer; les plantes : sirn enceinte par l'œuvre de l'homme, à qui
D3Ba iiaa Ps. 78. 47, il abat, perd, leur appartiennent ces choses ; rin Pianii
vigne ' par la grêle ; avec a : ainy oVis Jér. 20. 17, et que la grossesse
omsatfaa Ps. 78. 31, il tua plusieurs deson sein durât éternellement, c.-à-d.
entre les plus forts d'eux. qu'elle ne m'enfantât jamais. Pl. wNj:
Niph. Etre tué : niaa itin wiiJM sgan BmjSrn II Rois 8. 12, et tu fen
nisinn aina Ez. 26.6, et(les habitants dras le sein de leurs femmes enceintes ;
mn ^nn i*7
selon d'autres (p. srrnn) : tu perceras tions). — 2° Faire irruption : wirij-ÏK
leurs montagnes, leurs forteresses sur ■«-bx nbsï Exod. 19. 24 , qu'ils* ne
les montagnes ; t(sm rvhn Amos 1 . fassent pas irruption pour monter là
13, des femmes enceintes de Galaad où est l'Éternel.
(ou p. D"nn les montagnes, v. »gn). Niph.: ytortr rvirusn ra Ps. H. 3, car
"Mrnrt m. : ^ wnna Rituel, par les même les fondements sont renversés ,
passions du cœur. ou: tout est renversé jusqu'aux fonde
ments ; D-nnn îio-jna-j Ez. 38. 20, les
chald. m. Pensée : -î» Tfrfj] montagnes seront renversées.
•nasi» Dan. 4. 2, et les pensées (que
Pi. : ooi™ tnn Exod. 23. 23, mais
j'avais) étant dans mon lit. tu les détruiras entièrement ; ^"irra
V^O m. (de rnn ). La grossesse : ^a^niwi Is. 49. 17, tes destructeurs et
^aas Gen. 3. 16, ta douleur et tes dévastateurs.
ta grossesse. Cnn m. Destruction : o^nn "ttj Is.
**!!lJ Certes, vois ! Aboth. 19. 18, la ville de la destruction, ou
m*"î?T pl. f. (v. rrçn adj.) : rtfpfr\ (p. e'nïin) ville de soleil, Uéliopolis en
wpy\ Osée 14. 1, et' les femmes en Egypte.
ceintes (de Samarie) auront leur sein '"H?, m. (v. "«î). Montagne, habitant
fendu. de la montagne: rnisa tvyn Jér. 17. 3,
Jt^D m. Grossesse : yn-vi t& *• lin»! Israël, toi qui habites les montagnes
Ruth 4. 13, et Dieu lui fit la grâce de (pour y adorer les idoles), tout ce qui
devenir enceinte ; littèr. Dieu lui ac est dans le champ, etc.; selon d'autres:
corda une grossesse. ma montagne, Sion, au milieu de la
HD^n f. (de trin). La chose renver campagne ; ^ïjrjirj rratf II Sam. 23. 33,
sée, ruine: wp^.'rljfavp Amos 9. H, Semma le montagnard; plur.: n^tiv*
je relèverai ses ruines, ou je rebâtirai ntinj a'xnn Deut. 8. 9, et de ses mon
ses maisons renversées. tagnes tu tailleras (tireras) l'airain ;
twnq f. Destruction : ^no-in yvo TTfld Hab. 3. 6, les montagnes éter
Is. 49. 19, et ton pays de destruction, nelles.
• nnnitfn £ Destruction, ruine : nniron
plein de ruines.
Oin n. pr. Horam, roi de Geser, tbis Rituel, la ruine du monde.
Jos. 10. 33. Intelligence (v. Vais).
Din n. pr. m. I Çhr. 4. 8. D^b pr. m. I Chr. 11! 34.
niyottfn f. (de Vmf. Biph. de sati).
Tto"WJ m. (p. Tra"]»). Palais, cita
L'action de faire entendre : msaçrA
delle : roiainn ruro^œm Amos 4. 3, et
n^Tij Ez. 24. 26, pour le faire entendre
vous serez jetées dans la citadelle ; se
aux oreilles , pour annoncer les nou
lon d'autres, n. pr. , dans le pays de
Harmon (de l'Arménie î). velles.
HO n. pr. m. 1° Haran, frère d'Abra T]inn m. (rac. Tpj). Action de fon
ham, Gen. 11. 26. — 2°IChr. 23. 9. dre, fusion; ti&B^Wis Ez. 22. 22,
comme l'argent est fondu.
Din (fuj. eSrn et o""irn)l° Renverser,
démolir : "irnasà ft^n Lament. 2. 2, il inn n. pr. d'un Perse, Esth. 4. 8.
a renversé dans sa fureur ; «il ohrn )n Kal inusité. Pi. Railler, se
tisfi Job 12. 14, s'il démolit (un édi moquer, tromper: •'a ïr;n i^a^y Gen.
fice), il ne sera pas rebâti ; ionsj-tt'jpi ,31. 7, votre père s'est joué de moi,,
vo-rça Ps. 88. 7, brise leurs dents dans m'a trompé; inn ns'io tiQ^x Exod.
la bouche ; ïjç'iit? ïrrosaiM Is. 22. 19, 8, 28, mais que Pharaon ne trompe
il l'arrachera de ton poste (de tes fonc- plus; fut.: iVrrrj «ns'na c'w Jér. 9. 4,
us ^nn V
l'un trompe l'iutre; et «tjIk dro inrM * IF"? Permission , une chose per
I Rois 18. 27, et Elie les railla. mise, non défendue, Rituel.
Pou.: mon biyriab Is. 44. 20, le cœur
trompé l'a égaré. nnn Se ruer, se jeter sur quelqu'un :
D^nn m. pl. Moqueries, trompe tJiN-bs «innvm iun-ts Ps. 62. 4, jus-
ries: •'Tas n^nn sft-ax Job 17. 2, si qu'à quand vous jetterez-vous tous en
ceux qui sont autour de moi ne me semble sur un homme? selon d'autres :
disaient pas des choses trompeuses, calomnierez-vous , ou formerez-vous
des consolations vaines. des intrigues, contre un homme?

1 Waw, 13 sixième lettre de l'alphabet. cède : dvAh wfi tfti Ps. 88. 20, et qui
Sa forme répond à son nom , crochet. ne craignent pas Dieu; ,T?îs?i ïpaç m«
Comme' chiffre il signifie 6. Il se per ra'nain ^jà r») Gen. 49. 25, du Dieu
mute avec a, comme rain et tria"! my de ton père qui t'aidera et du Tout-
riade; saig-ra et sra5-ra n. pr.; avec ■> : Puissant qui te bénira. — 8° Alors :
1^; et "ftj enfanter ; njn et njn vivre ; ansTn 3*3» Exod. 16. 6, au soir (alors)
rnn et rrn être ; avec c : as et dos ; vous saurez ; yren *isa van nat rnï o"«-ÎJ3
avec n : no et io ici ou là; avec«(v. k). I Sam. 2. 13, quiconque présentait un
1 (* devant schéma et devant les let sacrifice, alors arriva le serviteur du
tres p, a, a ; ; souvent devant des mono prêtre. — 6° Comparatif: ytyq *ijK-î&n
syllabes ou devant des syllabes qui ont iVDSo,;î>3k^,j,|nan Job 12.11, l'oreille
la np» ; 1 devant •> muet ; 1 , 3 et 3, devant ne doit-elle pasjuger des paroles comme
k, k ettj). Conj. l°Et, soit pour lier les le palais goûte les mets ? — 7° Mais ,
mots d'une phrase : }nan rwi D^wsn rw quoique : rtrtn ysm Gen. 2 17, mais
Gen. 1. 1, le ciel et la terre; soit pour de l'arbre de la science (du bien et du
lier les phrases entre elles : nmj jnwri mal); pnr>-rw d">D« Tii-a-r*» Gen. 17.
Gen. 1.2, et la terre était. Pour lier 21 , mais je conclurai mon alliance
3 ou 4 noms ou verbes, ou plus, on avec Isaac ; "»xï its "oski Gen. 18. 27,
donne le 1 soit à chacun d'eux (v. Deut. quoique je ne sois que poussière et
14. 26), soit au 3* et aux suivants que cendre. — 8° Ou : iaxi vax Mjpjm
(v. Gen. 13. 2, II Rois 23. 8), soit Exod. 21. 17, celui qui maudit son
môme au 2e, et non pas au 3e : v>\s père ou sa mère. — 9° Car : nswSn tuyà)
-irçi — -nbai — w»!» Job 42. 9, Eliphâz on»
T T Ps. 60. 13,• car le secours de
et Baldad (et) Zophar allèrent (v. Ps. l'homme est vain. — 10° Cependant :
45. 9). — 2° Explicatif: rrena vnapv iwi-tt"! dv> dv> "«rmi Is. 88. 2, cependant
ma I Sam. 28. 3, et ils l'enterrèrent ils me cherchent chaque jour; donc:
dans Ramah , à savoir dans sa ville wriPs. 4.4, sachez donc. — 11° Pour
(natale) ; ssbxm ds/orra ïi«a riistr Amos que : anii t^M Nomb. 23. 19 ,
4. 10, j'ai fait monter la puanteur (des Dieu n'est point un homme pour qu'il
morts) de votre camp (à savoir, ou mente. —- 12° Quand : tvrçpi Ruth 2.9,
jusqu") à vos narines. —3°Augmentatif: quand tu auras soif. — 13° t»m< ^3
5-3 ïja s»ye& satoan Job 8. 19, (dans six Jug. 14. 16, comment te le dirai-je
calamités il te sauve) aussi, et même à toi?
dans sept le mal ne te touche pas. — -florin n est le 1 qui change le futur
i°Belatif, remplaçant le pronom ou la en prétérit, comme iaK»i il dit, tcjpv
prép. exprimés dans la phrase qui pré il appela, to?v il fit; et le 3, qui fait du
NU
prétérit un futur : nnji tu donneras ; y\ adj., se rapportant à îfyj la conduite
n-vusi
T • » 1 tu feras. de l'homme est étrange. .
* ^T! adj. Certain : "ton bti« un sacri NÇJJl n. pr. du plus jeune fils de
fice pour un péché certain, qu'on est Haman, Esth. 9. 9.
sûr d'avoir commis. "^3 m. Enfant (v. *A;) : ïii ni p<
" ^"H Aveu , confession : rm nw Ri- Gen. 11. 30, elle n'avait pas d'enfant.
tuel, par l'aveu de la bouche, c.-à-d. m. Enfant : ^ninjrrtft II Sam.
une confession en paroles, mais qui 6. 23 (cheth. ni;), elle n'avait plus d'en
n'est pas sincère. fants (depuis ce jour). . .
H] n. pr. d'une contrée d'Arabie , njj! n. pr. m. Esdr. 10. 36.
Wedan, Ez. 27. 19; d'autres tradui
' IJiï m. Réunion : *wi rva tj";
sent : et Dan.
o"n»ni Aboth , que ta maison soit une
(signification douteuse) n. pr. maison de réunion pour les savants.
d'un endroit: rnMBa ani-nx Nomb. 21.
14, Waheb dans Supha, province de * ^y)}) f. Réunion , rendez-vous :
Moab ; selon d'autres : am comme am n-w trnsia Rituel, par le rendez-vous
ce que Dieu a donné (à son peuple, ce pour commettre fornication.
qu'il a fait pour lui) dans la mer Rouge. 'PÇl n. pr. m. Nomb. 13.14.
1J m. (plur. 8*0, const. Clou, ^1 n. pr. Wasni , fils de Samuel ,
crochet: aro armiExod. 26. 32, leurs I Chr. 6. 13 (le même est appelé btfh
crochets d'or. I Sam. 8. 2).
''H adj. Coupable: itj œ-w Prov.21. ^3 n. pr. (la belle?). Wasthi,
8, le criminel. Cependant presque tous femme d'Assuérus, reine de Perse,
les commentaires l'expliquent comme Esth. 1 . 9.

t Zayin. fa septième lettre de l'al aie *iat Gen. 30. 20 , Dieu m'a fait un
phabet, signifie comme chiffre 7. Sa don excellent.
forme répond à son nom : arme, hache. m. Don (v. *raj).
Il se permute avec *i,n,tj,o,s,«;
exemples: naj, nao et chald.na'n immo 1?ï (don) n. pr. I" I Chr. i. 36. —
ler ; un et *wo céder, reculer; lis et bis. 2° 7. 21. — 3M1. 41. — 4° II Chr.
triompher ; pst et ps* crier ; anj or, et 24. 26.
ans couleur d'or, jaune; tj1; et tiv; H?! n. pr. 1° Jos. 7. i . — 2» I Chr.
trembler ; avec i : pja et pna éclair. • 8. 19. — 3° 27. 27.-4° Néh. 11.17.
m. Loup : toas-ra aw "\y> Is.il. ^tH?! (don de Dieu) n.pr. Zabdiel,
6, le loup habitera avec l'agneau; "Oîo fils de Hagdolim, ou fils d'un des
ans Soph. 3. 3, les loups du soir, qui grands, Néh. li. 14.
sortent le soir pour surprendre la TPt n. pr. de plusieurs hommes ,
proie. I Chr. et Esdr.
n. pr. Zéeb , un prince des Ma- W£pt n. pr. i° I Chr. 26. 2. —
dianites, Jug. 7 25. 2" II Chr. 17. 8. — 3° 19. il.
ntfî pron. démonsi. fém. sing. Celle, ïDf m. Mouche: mo tarai Eccl. 10.
celle-ci, cela (v. le masc. nj celui-ci). 1 , des mouches mortes, ou qui donnent
Donner, gratifier: •<nkD,«!st,733} la mort, des mouches venimeuses;
150 Ï2Î ht
awr !>?a II Rois 1.2, le Dieu des mou Osée 4. 19, pour qu'ils soient couverts
ches, Béelzebub, divinité adorée chez de honte à cause de leurs sacrifices
les Ekronites. (offerts aux idoles). i
TPÎ (le donné) n. pr. I Rois 4. 5. l"Dt n> pr. Zebach , roi des Madia-
' 1131 (le donné) n. pr. Esdr. 8. 14. nites, Jug. 8. 5, Ps. 83. 12.
îTya,\ (la donnée) n. pr. Zebouda , '3Î n. pr. m. Esdr. 10. 28.
mèreduroiYehoyakim, II Rois 23.36. Nf^t (acheté) n. pr. m. Esdr.
m. Demeure : Vf» rta 10. 43.
Habiter, demeurer: •«abat'; taon
bat rv«a I Rois 8. 13, j'ai bàti une
maison qui sera ta demeure; rn; siais ■«ttS-'K Gen. 30. 20, cette fois, c.-à-d.
r&aj Tos Hab. 3. 11 (n parag.), le so dès maintenant, mon mari demeurera
leil, la lune, s'arrêtèrent dans leur toujours avec ou auprès de moi.
demeure ; ib ba»a Ps. 49. 15, (ils iront ?3Î chald. Acheter, gagner: tow "*\
à l'enfer) chacun de sa demeure , ou •psat uns» Dan. 2. 8, que vous voulez
(dans l'enfer) qui sera leur demeure. gagner du temps.
ïfaaj. ftttT et îrt3T (de baj habiter) H rn. Peau du raisin : t5",??";na
n. pr» Zaboulon , fils de Jacob et de Nomb. 6. 4, depuis les pépins jusqu'à
Léa, Gen. 30. 20, souche de la tribu la peau (du raisin).
de ce nom; n. patron. ■tfViat Nomb.
Tt adj. (rac. *wt). Téméraire, or
26. 27. gueilleux, superbe ; aussi subst., or
H?ï Immoler, égorger, sacrifier: gueil: l'ati pi ttj; it Prov. 21. 24,
îinnatm I Sam. 28. 24, elle le tua (le l'orgueilleux, le présomptueux, mo
veau); nab nai 13» iti« viat-bs Ez. 39. queur est son nom; a^t yisq ^naffirri
17, au repas (que je prépare des vic Is. 13. 11, je dompterai l'orgueil des
times) que j'égorge pour vous ; spécial. superbes ; îpas rpn ff^a aa Ps. 19. 1 4,
offrir des sacrifices à Dieu : •»}> wnati préserve ton serviteur aussi des péchés
r.- i -t i
iUTfbxExod. 8. 23, et nous sacrifierons d'orgueil (ou de péchés volontaires) ;
au Seigneur notre Dieu ; aussi avec vib : selon d'autres : tiens loin ton servi
■m "\îb!> naj DTiai I Rois 8. 62, (le roi et teur de la compagnie des orgueilleux.
tout Israël) présentèrent des sacrifices ' m. (const. "pit, rac. im). Orgueil,
devant l'Éternel. arrogance: «aji yft} «a Prov. 11. 2,
Pi. Sacrifier souvent, avoir coutume lorsque vient l'arrogance, vient aussi
de sacrifier: STaaw "p'ai* nat II Chr. 33. la honte, l'ignominie ; ïa'"ip"is<
22, Amon sacrifiait (aux idoles) et les I Sam. 17. 28, je connais ton orgueil;
adorait; •wnan'i nam ai-ib 28. 23, je concr. l'orgueilleux ; bti) ynj bttJs-; Jér.
veux leur sacrifier (aux idoles), et elles 50. 32, et le superbe (le roi de Baby-
m'assisteront. lone) trébuchera et tombera ; ' ynja
m. (avec suff. Tiat, plur. a^nat, Rituel, par témérité, (un péché commis)
const.Tja^).Victime, sacrifice : a^-inat volontairement, avec intention.
Prov. 17. 1, (une maison pleine) de HJ (fém. rwt, plur. nix) 1° pron.
victimes, de bêtes égorgées pour le dèmonst. Celui-ci , celle-ci : «ans"; nj
repas, avec des disputes (et où l'on se Gen. 5. 29, celui-ci nous consolera ;
-querelle); otobti BTiai Exod. 24. 8, to» runn Ruth 1. 19, celle-ci est-ce
des hosties pacifiques , . des sacrifices bien Noémi ? i-nsa kw< ntoiGen. 2.23,
de remerciement ; ona*n rai I Sam. 1. celle-ci sera appelée femme ; rwirtos"^
21, le sacrifice annuel; nnottSa nat 20. Gen. 3. 14,. parce que tu as fait cela.
29, un sacrifice offert par une famille. Avec le subst.: ron ai»rj ce jour, "ia^r
Le plur. une forme fém. : anha»a itia^i nm celte chose ; devant le subst. et sans
m If 151
art., il renferme le verbe subst. être : 2. 12). 1° Or: tff$ am Exod. 25. 3,
si'n m c'est le jour ; wn m c'est la pa de l'or et de l'argent; aussi pour Vrjtf
role, ou c'est la chose. Etnph.: «wj m am sicle d'or: ob^ça arn rntes Gen.'
Jug. 5. 5, ce Sinaï ! «vAn vtfl* ni t? 24. 22, leur poids était de dix sicles
Ps. 48. 15, que ce Dieu est notre"Dieu i d'or. — 2° /lu £7., de la pureté de l'air:
Méprisant: rn «s«j»-rra I Sam. 10. 27, nnsr arn riBip; Job 37. 22, du nord vient
comment pourra nous sauver celui-là? l'or (l'air pur, ou le vent frais, qui rend
«a rnbn ni'aïnn i?a n$n Gen. 37. 19, le ciel clair, serein) ; tea ani-oia Jôr.
voici cet homme aux rêves qui arrive ! 51.7, Babylone est une coupe remplie
Avec lepron. interrog.-.tvi avt *a Esth. de vin d'or, c.-à-d. clair, excellent (ou
7. 8, qui est-ce? ro-rra Gen. 27. 20, une coupe d'or) ; arwn firptea Q^-ran
qu'est-ce? comment cela? rw rnb Gen. Zach. 4. 12, qui font couler d'elles
18. 13, pourquoi donc? rnips rwrrra l'huile (claire comme de l'or)
Gen. 3. 13, qu'as-tu fait, ou pourquoi 0™ Kal inusité. Pi. Donner du dé
as-tu fait cela? rn-ix m Is. 6. 3, l'un goût: onî> in*n sinanii Job 33. 20, et le
à 1 autre. pain même lui donne du dégoût,
2° Pron. relat. Qui, lequel : *pq«l 3>»«J (exact, son âme, ou l'état dans lequel
ïfiV; rn Prov. 23. 22, écoute ton père ', son âme se trouve, lui inspire du dé
qui t'a engendré; ia n»ti rn ytapin Ps. goût pour le pain).
74. 2, la montagne de Sion , sur la DD! (dégoût) n. pr. m. II Chr.
quelle tu résidais.
11. 19.
3" Adverbial., du lieu : nia «s «ai
Nomb. 22. 19, restez donc ici* (à cet Briller, éclairer. Kal inusité.
endroit); nra Gen. 37. 17, d'ici ; ma Iliph. 1° Instruire, enseigner, avertir,
yht£ rwaii Jos. 8. 33, des deux côtés de détourner : ennst rirrimm Exod. 1 8. 20,
l'arche; du temps: trasB rn Gen. 27, tu leur enseigneras ; isnTO stf? "vnini
36, déjà deux fois; d^:b naa m Zach. nsœ";n Ez. 3. 18, pour" avertir, dé
7. 3, déjà tant d'années ; tr-nas ^-m tourner le criminel de sa voie coupable ;
■m» brviM mnim 3. 17, tu les avertiras
n:io Gen. 31.41, il y a maintenant
vingt ans que je suis (dans ta maison); pour moi, en mon nom. — 2° Intrans.
tta nj-ran HpCant. 2. 8, (j'entends) Briller : Tftrr d-'ï^ani Dan. 12. 3,
la voix de mon ami, le voici qui vient ; mais les intelligents brilleront.
a-inn testa injai nia II Sam. H. 25, Niph. Être averti, instruit, se laisser
c'est ainsi que l'épée dévore, ou: l'épée avertir: irn? *<a rrw m Ei. 3. 21, il
dévore tantôt celui-ci , tantôt celui-là ; vivra, car il s'est laissé avertir, il a
rnssn rnaïi ntttai nsira II Rois 5. 4, ainsi écouté l'avertissement ; tana -vm ïtwç-d»
et ainsi a parlé, telle et telle choses a Ps. 19. 12, aussi ton serviteur est
dit , la jeune fille. averti, instruit, par eux ; injn 15a Eccl.
HT pron. démonst. fèm. sing. (v. rn). 12. 12, mon fils, laisse-toi avertir,
Celle-ci, celle : wn ni-sÀVj il Rois 6. écoute cet avertissement.
19, et celle-ci n'est pas la ville; rri-n» yj\ chald. Avertir. Parl.pass. : ïTrjp
naan vrvo Eccl. 9. 13, j'ai vu aussi tin Esdr. 4. 22, et soyez avertis , pre
cette sagesse, ou : j ai considéré la sa nez garde ; * Ttii ^n Aboth, observe,
gesse de cette manière, sous un autre fais attention à.
point de vue. lïlt. m. Éclat : TT-f} Tfa Dan. 12.3,
PÏ (p. nto) Agneau : *nsrra rn «toji comme l'éclat du firmament.
I Sam. 17. 34, (cheth.) il emporta un H m. Éclat, floraison, nom d'un
agneau du troupeau. mois : n uS-i'na I Rois 6.1, dans le mois
2™ m. (const. arn, une fois anvi Gen. de ziw (mois de floraison d'arbres et
152 lî
1"
de plantes), le mois de i^x, qui cor contre son prochain, ou s'il prémédite
respond à avril-mai. un crime, etc.
1t et 1t pron. dêmonst. et relat., pour " Qui commet un péché volon
nt etntiT : « -rinn Ps. 12. 8, cette géné- tairement, et Ttaa (commettre un pé
ràtion ; D'rabK il vhsn Ps. 132. 12, ét ché) avec intention, de dessein pré
ma loi que je leur enseignerai ; aussi médité.
plur.: •wt^ ti trv&l Ps. 17. 9, des "W chald. Agir avec insolence. Aph.
méchants qui me font violence. tnf. mtn: mjrt nton srçni Dan. 8. 20,
31T Couler: w ««ji Ps. 78. 20, et et que son esprit s'affermit dans son
l'eau coulait; de l'écoulement pério arrogance, littér. à agir effrontément,
dique des femmes : hat rnnn-Ts rvti&i avec insolence.
Lév. 18. 19, et une femme qui aura fit inusité. S'agiter, se mouvoir (v.
le flux menstruel ; et en général : rn): '"iaipaa irrix yrta y* Aboth , ils
ptmT T ait aw-a
T • rroai
T ' ï Lév. 15. 25,* une ne le remuent pas de sa place.
femme qui aura (hors le temps or D,tM n. pr. d'un peuple habitant un
dinaire) comme un flux menstruel; pays voisin de la Palestine. Gen. 14. 5.
aussi d'un homme : aj rnrn ia uS-w sm nnlT n. pr, m, I Chr. 4. 20.
■Hioaa 15. 2, tout homme qui souffrira
de la gonorrhée; t^as aj Jér. 49. 4, njlt f. Coin (plur. seul usité) : rtats
ta vallée est inondée (du sang des rjata Zach. 9. 15, comme les coins, les
morts); wiisTa on nnti Lam. 4. 9, cornes , de l'autel ; niatsrra rtota «irisa
car ceux-là sont morts (leur sang a Ps. 144. 12, nos filles sont comme les
coulé) percés par l'épée ; selon d'au colonnes angulaires sculptées, ornées.
tres : ceux-ci sont morts exténués (de ^>1î (v. W) Répandre , prodiguer ,
faim); «a*n abn rot yn« Exod. 3. 8, mépriser : traa arn D^jrj Is. 46. 6, qui
une terre abondante en lait et en miel. tirent ou qui prodiguent l'or de la
3lî m. Écoulement , la gonorrhée bourse.
simple ; avec suff.: fait Lév. 15. 1 , 33 ; Eithp. Mépriser, insulter: rn-tMa-ia
de la femme : nran ait 15. 25, et naît rnWn Lament. 1. 8, tous ceux qui
15. 26, ses ordinaires, ou flux pareil ^honoraient l'ont méprisée, insultée
au flux menstruel. (p. mVnrfj).
•nt Agir avec malice, pécher, se ré njlt prep. (avec suff. "«liw,
volter: «ris rn nata m •'aExod. 18. Outre, hors, excepté, seulement: r&w
11, car la chose, c.-à-d. l'élément, par y-jxn-ûs ràu II Rois 24. 14, excepté
lequel ils ont péché, s'est précipité sur les plus pauvres du peuple; ""t&wrï
eux , ou : (Dieu a puni les Égyptiens) Is. 45. 21, aucun (Dieu) outre moi;
parce qu'ils ont agi criminellement aussi irjbni pour rtoi : rwy-ia aW vA»
contre eux (les Israélites); nnt ^-î>k "<b Deut. 1 . 36, excepté Caleb, iils de Ye-
Jér. 50. 29, parce qu'elle s'est élevée, phoné; wnstrû^m} vfon I Rois 3. 18,
révoltée, contre le Seigneur. nous deux seulement.
Hiph. 1° Faire cuire : "nta aps« itji nt Nourrir : roitn arn Jos. 6. 25,
Gen. 25. 29, Jacob fit cuire un mets ; Rahab l'hôtesse (d'autres traduisent :
selon d'autres, le verbe et le subst. de courtisane, de njt) ; 'ibs aVisn-n» ^jn
la rac. t» et *it»i pour itv. — 2° Les Rituel, qui nourrit le monde entier.
mêmes significations qu'au Kal: "*a Uoph. raa wwe Jér. 5. 8, cheth., des
BrpiS» tfftrt Néh. 9. 10, qu'ils ont agi chevaux bien nourris, gras (v. £;).
avec malice, ou avec orgueil, contre nt chald. Nourrir. Ithp. yntr; mw
eux;insn-î>s ui-rç in-ttiExod. 21. 14, si tnioa-î>a Dan. 4. 9, et de lui se nour
quelqu'un commet un crime affreux rissent toutes les créatures.
.ait PI 153
njlt /". (rac. rnj) : hs-ba *&jn w»j femme. Pari, ou adj. *n Étranger, bar
Jocl 4. 3, ils ont donné l'enfant pour bare : wr\k o^sk piyt IsT 4.7, les étran
prix d'une prostituée (v. ya). gers la dévorent ; tvnt] tp\t iaai Tiniti^
Se remuer, bouger, trembler: Jér. 51. 2, j'enverrai contre Babylone
waa yrt&i Esth. 5. 9, et il ne se re- des barbares qui la pilleront , exact, qui
muait pas de sa place, ne bougeait pas la traiteront comme un pays étranger,
pour lui ; rran vratë wtyti Bi»a Eccl. 12. ennemi; selon d'autres (de rnt), des
3, le jour où les gardiens de la maison vanniers qui la vanneront; it ïkTs Ps.
tremblent. 44. 21, à un dieu étranger, à une idole
Pilp. ïpsw!» «JJT] Hab. 2. 7, ceux adorée des autres peuples ; rnt wsk
qui te tourmentent, tes oppresseurs, Prov. 2. 16, une femme dégénérée,
s'éveilleront. prostituée; rrjj réxLév. 10. 1, du feu
chald. Trembler, craindre. Part.: profane ; rvftj *d Prov. 22. 14, la bou
VSKJ il" Dan. 8. 19, (/ten WJ») ils che des étrangères ou des prostituées ;
tïhj wj« Tpji? Prov. 23. 33, tes yeux
tremblaient; *ç«p nwi Aboth , ne
t'en éloigne pas (ne t'écarte pas de ces verront des choses étranges.
maximes). Niph. iinx «nfrj Is. 1. 4, (le même
que Kat) ils sont retournés en arrière
nJHS f- Agitation , terreur : donnai
(se sont éloignés de Dieu).
y^sjn rviaiaa bai nynb Jér. 15. 4, (keri
rm) je les ferai errer, je les disperserai, Hoph . part. : *nià> tmn ijw Ps . 69 . 9,
dans tous les royaumes de la terre ; je suis devenu comme un étranger à
ou : je ferai qu'ils soient un objet mes frères.
d'agitation, d'horreur, pour tous les nnt S'écarter, se séparer. Aa/inusité.
royaumes , etc. ; nsit-p1! rwrj Is. 28. Niph.: itinn rvnr&) Exod. 28. 28, que
19, il n'y aura que tremblement, que le pectoral ne soit séparé (de l'éphod).
terreur. ^Dï 1° Ramper : tw «6m Deut. 32.
I "lit Presser, fouler, écraser du pied : 24, qui rampent dans la poussière, les
njMr-ru* w Jug. 6. 38, il pressa la serpents. — 2° Craindre : nnbm is-bs
toison ; ittinj bs^s naBjrv! Job 39. 15, terit) Job 32. 6, c'est pourquoi j'ai
et elle oublie qu'un pied pourra les craint, je n'ai pas osé (dire ma pensée).
écraser; inirans. : w>an t&i nrtft Is. 1 . f^llî n. pr. d'un rocher près de Jé
6, (pra. forme Pao. ou Pou., p. wrn) rusalem : rfcrjin -jas I Rois. 1 . 9, pierre
(les plaies) ne sont pas pressées ni des eaux qui couïent, ou des serpents ;
bandées, pansées; part. pass. : rrwrn Tharg., rocher d'où on domine la con
nsBK span Is. 89. 5, exact., et si (l'œuf) trée.
est écrasé, si on l'écrase, il en sort un
aspic. Jfl adj. m. (rac. *nt). Irrité, impé
Pi. issn njfrjj II Rois 4. 35, et l'en tueux: rpyhNn ti^an Ps. 124. 5, les
fant éternua. eaux enflées, les flots impétueux.
H HT (v. iio) Se détourner, s'éloigner; f\ chald. m. Eclat, sérénité: rn-ni
être, devenir, étranger : ^san Tij-ïps Tft w Dan. 2. 31, et dont l'éclat prodi
Job 19. 13, et mes amis se sont éloi gieux; "wfrs ps» 5. 9, et la sé
gnés de moi, se conduisent envers moi rénité de sa figure changea, il changea
comme des étrangers ; ûn"jo tpyà") ni de couleur, pâlit.
Ps. 58. 4, les impies se sont détournés W m. 1° Comme "nj Éclat : Dtniisnm
(du droit chemin) dès le sein de leurs prriaa m Is. 66. H , pour que vous
mères (Kal, forme Pao. ou Pou."). Être soyez réjouis de l'éclat ou do l'abon
contraire , répugner : "<n«5t<!j rrjt Wi dance de sa gloire. — 2° De m ce qui
Job 19. 17, mon haleine répugne à ma se meut. Bête, animal: vp» into nrt
154 pj
Ps. 50. 11, et les bêtes des champs Pi. Purifier: -va!? Wfl Prov. 50. 9,
sont à moi, ou me sont connues. j'ai purifié mon cœur ; i?}-r»r; naa
■irrjKTHj Ps. 119, 9, comment le jeune
«H (éclat) n. pr. m. 1° I Chr. 4.
37.-2° II Chr. 11. 20. homme conservera-t-il pur son chemin,
"H (éclat) n. pr. m. I Chr. 23. 11. ses mœurs?
Hithp. w?n«rn pour «nth Is. 1. 16,
Le môme est appelé mm, vers. 10.
lavez-vous, purifiez-vous.
NfJ n. pr. (v. nrn).
I^t chald. f. Pureté, innocence, mé
* m. Émotion : troto ?m Rit., le rite : nnsniori wj Dan. 6. 23, (parce
bruit d'une grande agitation, émotion. que) l'innocence ou le mérite a été
JH (émotion) n. pr. m. I Chr. 5. 13. trouvé en moi.
*H n. pr. 1° Ziph, ville de la tribu * rVÛt Môme signif. : ■'ici *vi«5ntt hoj
de Juda, Jos. 15. 15, près du désert ■ixoa Rituel, le mérite et la droiture se
du même nom: cpr-ia-ra I Sam. 23. 14. tiennent devant son trône ; icoa «ans
"ti^tm 26. 1, les habitants de Ziph. — rvi»aj inscris-nous dans le livre des mé
2° Ziph, fils de Jehallelel, I Chr. 4. 16. rites ; rvoi tfiV Aboth, (juger quelqu'un)
n§),t n. pr. m. I Chr. 4. 16. en bien, favorablement.
nïpn f. pl. (v. W|«). Étincelles, reyO] f. Verre ou cristal (rac. ip}) :
flammes, brandons: nip'n vjnwls. 50, rfwop anj n»"i??-K^> Job 28. 17, on ne
11, vous qui lancez des flammes, des lui égalera ni l'or ni le verre (ou le
brandons, ou qui êtes armés de bran cristal).
dons (v. un). ~t&l m. (v.n3j).Lemâle: ^iwj-bani*^
r>5 m. (const. n-n, p/. tmj). 1° Oli Exod. 23. 17,"tous les mâles d'entre
vier: m& ria^v Jug. 9. 9, les arbres toi se présenteront.
dirent à l'olivier. — 2° Olive : nnx fOl (souvenir) n. pr. m. 1° Nomb.
nM-rpTr; Mich. 6. 15, tu fouleras les 13. 4. — 2° I Chr. 4. 26. — Et plu
olives. — B'iryijrj."»! Zach. 14. 4, la sieurs autres.
montagne des Oliviers, dans le voisi (pur) n. pr. m. Esdr. 2. 9.
nage de Jérusalem. "ïjîî (v. roi) Être pur: sbœa rn^ii ttj
ÎÇrç (olivier) n. pr. m. I Chr. 7. 10. Lament. 4. 7, ses princès.(ou naza
"VT et (/em. roi) adj. Clair, pur: réens, consacrés à Dieu) étaient plus
"2 yaà Exod. 27. 20, de l'huile blancs , plus purs, que la neige ; au
d'olives pure, claire ; roi rea\» 30. 34, fig.: «n-NÎ> D-'attj'i Job. 15. 15, les
de l'encens pur ; au fig. : rrat v^en* Job cieux ne sont pas purs devant ses
16. 17, et ma prière était pure; tç-on yeux. . ,
rmx *afc\ Job 8. 6, si tu deviens pur et Hiph.: "«m lias Tvairp Job 9. 30, et
sincère, droit. que j'aurais nettoyé mes mains avec du
* ou ^Sï Juste , innocent : m; savon.
. T'sbîb ïpssa Aboth, tu les regarderas 1?Î (fut. n'ajO Penser, se souvenir,
comme des justes, des innocents. mentionner. Avec l'ace. : terfi» "tBj»i
n?î (v. tp*) Être pur, au sens moral : nb-r» Gen. 8. 1, Dieu se souvint de
iton
» * ti*i rm*-rt&
ri * Job 25. 4,1 et comment Noé ; m^n-nx «131 Nomb. 11.5, nous
(l'homme) qui est né d'une femme pa- nous souvenons des poissons ; wis] ■«
raltrait-il, serait-il, pur?^BtiarœmPs. Ps. 115. 12, l'Éternel s'est souvenu de
51 . 6 (pour que) tu sois pur dans ton nous; aveci: ïp^asV ibj Deut. 9. 27,
jugement; '•hiNb rnrra «ta najai Rituel, souviens-toi de tes serviteurs ; avec a :
et que nous noys réjouissions bientôt •ia-viar; nVi Jér. 3. 16, on n'y pensera
. de sa lumière. plus; absol. : "«jrj rnirv -ibt Job 7. 7,
13T nt <55
considère que ma vie n'est qu'un souffle; nir de loi, on ne peut plus se souvenir
■« ïjati h^in iB-iat Ps. 119. 55, j'ai de toi, ou on ne peut plus te glorifier.
mentionné dans la nuit ton nom, 6 1Ï"1?! et T^îm. (p/.n'Wûietnù'roi).
Éternel ! mitai ife-mst Néh. 5. 19, Souvenir : n^cx-A yira} y& Éccl. 1.11,
souviens-toi, mon Dieu, en ma faveur il n'y a pas de souvenir, on ne se sou
(de tout ce que j'ai fait pour ce peuple); vient pas, des choses passées ; yhst "inx
Rn-nni* rnaj ùb Lament. 1. 9, elle n'a Exod. 28. 12, 39. 7, les pierres dè sou
pas réfléchi sur sa fin. venir (en faveur d'Israël), des pierres
Niph. 1° Être rappelé r dp-om1; attachées aux ornements du grand-
*• Nomb. 10. 9, l'Éternel se souviendra prêtre, et sur lesquelles étaient gravés
de vous ; littér. vous serez rappelés les noms des douze tribus ; rvirwri ibo
devant l'Éternel, vous serez présents Esth. 6. 1, le livre des choses mémo
à son souvenir; .van ' nbwi . tar^rn rables, les annales.
trtjstti Esth. 9. 28, et ées jours res T?! n. pr. m. Zichri, fils d'Ishar,
teront dans le souvenir et seront célé- Exod. 6.21. — 2° De plusieurs autres,
bérés, etc. Ghr. et Mh.
2° De iaj Être né mâle. Ex. unique: nnaj (dont Dieu se souvient) n. pr.
*is»n ïppa-Vsi Exod. 34. 19, et tout ton 1° Le prophète Zacharie, fils de Bere-
bétail né mâle, chaque animal mâle. chya, Zach. 1.1,7.-2° Zacharie,
Hiph. 1° Faire souvenir, rappeler: fils de Jehoyada , prophète , II Chr.
ninD-ix ■owwni Gen. 40. 14, fais men-
24. 20.
tion de moi , parle pour moi à Pharaon ; *T?5î (même signif.) n. pr. 1° Za-
Vis -nata-wni Ez. 21. 28, mais il rap charias, fils de Jéroboam, roi d'Israël,
pellera le souvenir de leur iniquité ; II Rois 15. 8. — 2" D'un grand sei
TrçjrA TribPs.78. 1,70. l,(psaume)de gneur, Zacharyahou, fils de Yebera-
David, comme souvenir, pour rappeler chyahou, Is. 8. 2 ; selon d'autres , le
un fait , un événement ; banar tfivei* prophète rrnaj. — 3" Zacharie,, pro
rwsp Is. 48. 1, et qui invoquent le phète du temps du roi Ozias , II Chr.
Dieu d'Israël ; -nstan I Rois 4. 2, le 26. 5. -
chancelier, l'historiographe. — 2° Se
rappeler au souvenir par des offrandes : rvi?{ f. (rac. bit). Honte, bassesse :
rnab -rata Is. 66. 3, qui fait sentir, mu ijai rwbt dis* Ps. 12. 9, lorsque
qui brûle, de l'encens; de même que la bassesse s'élève entre les hommes ,
n-otxb nnW> hrvhïLév. 24. 7, (l'encens) ou lorsque (les méchants) s'élèvent,
ajouté à ce pain sera l'offrande de sou c'est une honte pour les hommes ;
venir, c.-à-d. la partie de l'oblation selon d'autres : comme (le ver) la
brûlée sur l'autel. sangsue suce le sang des hommes
(v. bit 1° et rrai).
">5ï n». (plur. Binst). Ce qui est de
sexe masculin, mâle; des hommes : iaj m. pl. Branches (de vigne) :
enx «•na nagM Gen. 1. 27, il les créa .n'hâtas tpWMrj 'nns-i Is. 18. 5, il cou
' mâle et femelle ; des animaux : Bien nia pera les branches des vignes avecjdes
lajExod. 12. 5, un agneau sans dé serpettes.
faut, un mâle. * Vlt^»T m. Mépris : D^jtei o^nin ittita
l^î et I^J m, (avec suff. Sou Rituel, par le mépris pour nos parents
venir, nom : d-ot "nx Ps. 9. 7, leur et nos professeurs.
souvenir a disparu ; ■inj"ij3 iaji rrirn Ps. W$ 1° Faire excès, être gourmand :
30. 5, et louez sa mémoire sainte, ou *ab) iiit Deut. 21 . 20, (il est) gour
' son saint nom ; ïtjst moa i\x ^ 6. G, mand et ivrogne ; iai -itoa iiiia Prov.
car dans là mort il n'y a plus un souve 23. 20, de ceux qui dévorent de la
156
viande, qui en mangent avec excès. — O^tt?! m. pl. (peuples bruyants),
2° Intrans. Être vil, abject: s^sin-n»1] n. pr. d'un peuple de géants , voisin
iVira "ijs; Jér. 18. 19, si tu sais distin des Ammonites, Deut. 2. 20.
guer ce qui est précieux de ce qui est TÇJ m. Action de tailler ou de
vil ; rtViT vywri va Lam. 1.11, comme chanter (v. I et II iaj) : T>m niajn ru>
je suis avilie. Gant. 2. 12, le temps du chant (des
Niph.: 6i3 ta-nn Is. 64. 2, [plutôt Kal,
oiseaux) est venu ; selon d'autres , le
de î>«] (devant toi) les montagnes temps de tailleries arbres ; mpT» *vaj
tremblent (v. nas? 1s. 28. 8, (la coupe) la ruine
nSJ#I et "S^î f. Ardeur, violence, humiliera les hommes violents, ou : il
borreur: an rvittwj Lament. 8. 10: (Dieu) étouffera le chant des hommes
l'ardeur de la faim , la faim extrême ; violents, puissants.
rviusljT mil Ps. 11. 6, et un vent brû iTVOt f. (seulem. pl. rvi"vat). Chant :
lant ou impétueux; wtnK hBsit Ps. nV$a nhat frb Job 38. 10, qui inspire
il 9. 83, la colère s'empare de moi, des cantiques pendant la nuit; whaj
ou je suis saisi d'horreur. ïpsn ^-rri Ps. 119. 84, tes lois sont
n?"?t n. pr. Silpa , servante de Léa, des chants , des cantiques, pour moi.
qu'elle donna pour femme à Jacob , rn^PÎ n. pr. m., I Chr. 7. 8.
mère de Gad etd'Aser, Gen. 30. 9-13.
Hût f. (rac. bbj). 1° Pensée : •'niât DDT {prêt, "«rraaj et ^rfm, fut. or,
sippia Job 17. 11, mes pensées sont plur. iw;). Penser, méditer, former
des projets, bons et mauvais: ssâ"j Bai
renversées ; exact, le fil de mes pen pvmi Ps. 37. 12, le méchant forme des
sées est rompu. — 2* Mauvaise pensée, desseins contre le juste ; nn'iia,r",s ^?
malice: mpy) fraia"1» a&Prov. 21.27, vun Jér. 4. 28, parce que j'ai parlé ,
combien plus lorsqu'il l'offre avec ma que j'ai résolu ; de même : •'B—osî-îa T'w
lice, dans une mauvaise intention. — Ps. 17, 3, (tu n'as pas trouvé) que j'ai
3° Injustice , crime : fiât arn^a-iti» pensé ce qui n'a pas passé par ma
Ps. 26. 10, dans leurs mains est l'in bouche , que ma pensée était autre
justice, l'iniquité; spécial, débauche, que ma parole (ou vv& subst., ma
inceste : ton rrm Lév. 18. 17, c'est un pensée).
crime, un inceste.
DÇÎ m. Dessein : pen-ïw iaat Ps.
n®î n. pr. Zima, fils de Gerson,
140. 9, n'accomplis pas ses mauvais
I Chr. 6. 8.
desseins.
HT.1DT fm (rac. ibj). 1° Branche de
vigne : rniat bob Vfw Nomb. 13. 23, ]Ç\ Kal inusité. Préparer, fixer.
Pou. part.:
et rviiaia B-oata trv&\13.
tynwa*NNéh. Esdr.
.31,10.aux,
14,
là ils coupèrent une branche de vigne.
— 2° Jeune branche en général : rnbn
wsnjn *w Is. 17. 10, et tu as planté dans les, temps fixés, marqués.
(une branche) un rejeton étranger; Î9Ï m. (p/ur. o-'snj). Temps : ya Vab
wnsi orrnb« Nah. 2. 3, et ils ont dé Eccl. 3. 1, à chaque chose un temps ;
truit leurs rejetons ; selon d'autres : ce orpaata Esth. 9. 31, (de célébrer ces
qu'ils avaient de meilleur, de plus pré jours de Purim) dans leurs temps,
cieux (v. itvm) ; rriiam-raj o^niio osrn chaque année à la même époque. Fête:
BB«-i«« Ez. 8.' 17, et ils approchent le * bijwhi V™?''. ttSîJlsaqui sanctifie Israël
rameau de leurs narines (allusion à un et les fêtes.
usage des Perses idolâtres) ; selon d'au fë>T chald. (comme yathèb.). Bithp.:
tres : ils offrent la mauvaise odeur de ibxbV ^njawi Dan. 2. 9,(/cer»; îsfcoatn
leur encens, l'odeur qui répugne à cheth. Aphet) vous vous êtes préparés,
mon nez (box pour "ujk). vous êtes convenus de dire.
V?\ et ]5J (jtmph. wai, p/ur. TVÇÙ n.pr. Zamran, fils d'Abraham
chald. m. 1° Temps, féte : Mat lu Dan. et de Ketoura, Gen. 25. 2.
3. T, 8, à ce moment ; yts) laps 7.12, rnçî f. "Chant (v. mat): a* mari
jusqu'au temps et à l'heure; tty^rb Exod. 15. 2, Ps. H8.'l4, Is. 12. i\
rm •paat 7. 25, de changer les fêtes et
Dieu est ma force ( ou ma gloire ) et
la loi. '— 2° Fois : nrftn "psan 6. 11, le sujet de mon chant (p. ■"m'?!1,)-
trois fois (chaque jour).
I "I9Ï Tailler : itaw t& ^-pi Lév. 25. H m. Espèce, sorte : irï>!$ ^a wgvm
Ps. 144. 13, (les greniers) regorgent
4, et tu ne tailleras pas ta vigne. de toutes sortes de (produits) ; selon
Niph.:~œi*vb Is. 5. 6, (la vigne) ne d'autres, yt comme lira, nourriture,
sera pas taillée. provision (v. pw) ; p/ur. II Chr.
IP9Ï 1° Chanter (parler en paroles 16. 14, toute sorte de parfums.
coupées, comptées et mesurées?). ït chald. m. Sorte : m ibi Dan.
Pi.: ia«* Jug. 5. 3, je chanterai en 3. 5, 7, et toute sorte d'instruments ou
l'honneur de l'Eternel : wriab niât Ps. de musiciens.
47. 7, chantez à la gloire de notre roi ;
avec Vacc.: Tpan} mamPs. 9. 3, je chan 3JÎ m. Queue : iajja. trop Exod. 4. 4,
terai ton nom, à la gloire de ton nom. et saisis le serpent par sa queue; au
— 2° Chanter sur un instrument, jouer : fig., bout: B"nwn tria» Trcia Is. 7. 4,
■iVnat niios iaja Ps. 33. 2, jouez en devant (ces) deux bouts de tison ; aussi
objet vil, méprisé : rujb tfci nJKib ■« ï|jnM
son honneur sur l'instrument à dix
cordes. Deut. 28. 13, Dieu'fêra de toi' la téte,
et non la queue, des nations (tu com
chald. m. Chant, musique: ibi manderas aux autres nations).
jnai Dan. 3. 5, et des chants , des
concerts, de toute sorte (de musiciens, 33Ï (dénom. de 331) Seulem. Pi. At
d'instruments). taquer, tuer la queue de l'armée, l'ar-
lûî chald. m.: Émat Esdr. 7. 24, rière-garde : tpçw ff^rarri» ïja agrjj
Deut. 25. 18, qui tua l'arrière-garde
des chantres.
de ton armée, tous les faibles qui mar
m. Nom d'un des animaux purs : chaient les derniers ; anitt awasti Jos.
tojj Deut. 14. 5, et la girafe (7). 10. 19, attaquez-les par derrière.
moi f. 1» Chant : mm-**? Ps. 81 . 3, rot (fut. ry\i, apoc. ijv) Commettre
entonnez le chant. — 2° Musique : le péché de fornication , commettre
xasjK tft ïpbaj may; Amos 5. 23 , et la un adultère; avec l'ace.: ïsi rw twi
musique de tes psaltérions ou de tes a^sn Jér. 3. 1 , et tu t'es corrompue
luths, je ne veux pas l'entendre. — avec beaucoup d'amants ; avec a :
3° Ce que l'on chante, célèbre, en gé aa-w&ï Ez. 16. 17, tu t'es prostituée
néral ce qui est le meilleur: mara *np à eux; aveciç: a^sa-^aa-ÏK "mm Ez.
vnjjn Gen. 43. 11, prenez des choses 16. 26, tu t'es prostituée aux en
les meilleures , des meilleurs produits fants de l'Egypte ; part, rnit une
du pays. femme de mauvaise vie : nair? riatinv
^ÇI (l'homme chanté, célèbre)n.pr. Gen. 38. 15, il la prit pour une pro
1° Zimri, roi d'Israël, 1 Rois 16. 9, 10. stituée; au /ù/., être infidèle à Dieu,
— 2° Zimri, fils de Salu, un des chefs adorer les idoles , suivre les coutumes
de la tribu de Siméon, Nonib. 25. 14. des idolâtres , être superstitieux : nari
— 3° I Chr. 2. 6. — 4° 8. 56. — ]n»n--Dj tA» -<nnK Deut. 31. 16, et'îî
i-rai isba-la rwi Jér. 25. 25, et tous les se prostituera aux dieux des autres
rois de Zimri, des Zamareniens(î), peuples du pays; a-n'a "nns Tpiata Ez.
descendants de yret (!). 23. 30, parce que lu l'es prostituée ,
188 m
en imitant les peuples ; ûrvnn» rVajî» nît {fut. nan). 1° Abandonner, re
Lév. 20. 6, en se prostituant à eux jeter: aia bs'ito'î naj Osée 8. 3, Israël a
(aux magiciens et aux devins), en leur rejeté l'être bon par excellence, Dieu ;
ajoutant foi. — Aussi des relations des wijsm Bnaj-t)Kj Ps. 44. 10, et tu nous
peuples entre eux : niaAaa-ba-riK i-iroji as repousses et couverts de honte ;
vwi Is. 23. 17, Tyr rentrera en re ■>u5B3 oftffia naini Lament. 3. 17, tu as
lation avec tous les royaumes de la refusé la paix, le salut, à mon Ame;
terre. . . ■_ ou 3" pers, fém.: mon âme est privée
La personne à qui on devient infidèle de paix (la paix en est bannie).
est précédée de "pa : ^aa naïri» nnaxrj Hiph.: fT?!? ^satsn-ox'j I Chr.
Ps. 73. 27, tu anéantis tous ceux qui 28. 9, si tu l'abandonnes, il te rejet
te deviennent infidèles ; de ^nxa : tera pour jamais ; itix d^sn-ba rw
""5 ^yif&S yyp} rinn naj-<a) Osée 1 . 2, car T^a" (pw II Chr. 29. 19, et tous les
le pays se prostitue en abandonnant vases, ustensiles, du temple, qu'avait
l'Éternel ; de rinna : drnrjïwt nrjwo «t»i souillés , profanés , le roi Achaz ;
Osée 4. 12, ils se sont prostitués en rvhr» simatsm Is. 19. 6, (forme héb.
quittant leur Dieu ; aussi de î>sa Osée par n, et chald. par n) les rivières ta
9. 1. riront, ou deviendront fétides.
Pou. passif: uni <&> ^nxi Ez. 16. D'?! m. pl.: m woa II Chr. 16.
34, on n'a pas couru après toi pour 14, des arômes et des parfums, ou des
te courtiser. arômes de toute sorte (v. yi).
Biph. 1° Séduire , pousser à la pro p3J Kal inusité. Pi. Sauter, s'élan
stitution : ïpa-rw wmi Exod. 34. 16, cer: î^an-pa pi?) Deut. 33. 22, (Dan
elles séduiront tes fils à (l'adoration est comme un jeune lion) qui saute,
des idoles) ; RrvbtrA ï|*ja-rw M?nn-iK s'élance de Rasan ; c.-â-d.: Dan se ré
Lév. 19. 29, ne profane pas ta fille pandra de Basan , s'étendra de Basan
en la livrant à la prostitution. — bien loin.
2° Intrans., comme Kal : rram rins
diibx Osée 5. 3, tu es tombé en forni- î"ij>t f. Sueur : orA lotin ïpçx raja
Gen. 3. 19, à la sueur de ton visage,
cation, Ephraïm.
tu mangeras du pain.
niât n, pr, de deUx villes apparte
nJi?t f. (v. ns;i). Terreur : rnsji rywrt
nant à la tribu de Juda. Jos. 18. 34, 56.
Deut. 28. 25, tu seras un objet de ter
D^t m. pl. (de naj, le 2' a au lieu reur; vA) rnsjb -jnnK "jhïi Ez. 23. 46s
du n pour former le subst., v. rw). et je les livrerai à la terreur (aux
Fornication , adultère , idolâtrie : nsri cruautés) et au pillage.
wawî? rnn Gen. 38. 24, elle a conçu
en commettant fornication ; tnm nie» 131$ h. pr. m. Gen. 36. 27.
o^aw Osée 1. 2, une femme adul l'Jtf m. Peu. Adv. Un peu : A—\va
tère et "des enfants nés d'adultère ; ïgrjÇj wi Job 36. 2, écoute-moi un
ïpaK ba;-* •«asiaj-isll Rois 9. 22, tant que peu, et je te dirai, je te prouverai ;
dureront les fornications, l'idolâtrie, ocT TW -I nœT w "I Is. 28. 10,* (il
N faut les
do Jezabel ta mère. instruire) un peu ici, un peu là.
n!,3î f- (plur. tarwst). Même signif. TJft chald. adj. Petit : trvw «nn» "pp
que D-^aw : Tpsna^ tprwa Jér. 3. 2, par Dan. 7. 8, une autre corne petite;
tes fornications et par ta méchanceté ; * kj^sj os m1; Rituel, les grands et
.M-Tyiat-nx «rtsai Nomb. 14. 33, ils por les petits.
teront la peine de vos infidélités. ^ïï (v. ^sn) Éteindre. Kal inusité :
rvtëî pl. f.: Wrn rriSirn I Rois 22. 38, * Monba t|M o-osit Rituel , ils éteignent
ils lavèrent les armes. la colère par leur prière.
ipt 159
Niph.: »sj? Job 17. 1, mes jours et ils ont été délivrés ; avec l'ace. : pstto
s'évanouissent, sont abrégés. ton» Jug. 12. 2, et je vous ai appelés
032Ï (/ut. ûsr et ost1;) 1° Être irrité, au secours. — La cause pour laquelle
être en colère ; faire sentir la colère : on crie est mise aveci, b? ou "rjBlça :
■w Dçt-ittiî» bswti Mal. 1 . 4, et le peuple p9y\ SKiab iai Is. 15. 5, mon cœur gé
contre qui l'Éternel est en colère ; mit pour Moab ; ^ati-bs pjntn-na Jér.
mbbsi ittfx rrnrn tyt Mjfj stoi^-nîjZach. 30. 15, pourquoi cries-tu sur ton
1. 12, Jérusalem et les villes de Juda, malheur, ta perte? Kinn Di»a bnpsti
auxquelles tu as fait sentir ta colère. tosba
T I I - "<3BÎ>a
- I • • I Sam. 8. 18," et vous
Part, pass.: d» Vid1; ■* dwj Prov. 22. crierez ce jour-là à cause, de (contre)
14, celui qui est réprouvé de Dieu y votre roi.
tombera; rraw] Mich. 6. 10, (la me Niph. Être convoqué , s'assembler :
sure fausse) et réprouvée, abominable. jpstj-tf'tiMmiJug. 18. 22,etles hommes
—2° Maudire : ost vb astx m» Nomb. s'assemblèrent; wa iiùx nsrr-ia «5jn»i
23. 8, comment maudirais-je celui que Jos. 8. 1 6, et tous ceux qui étaient dans
Dieu n'a pas maudit? la ville furent convoqués, ou s'assem
Niph. : d-vosjj trJBiProv. 25. 23, et blèrent.
un visage de colère , ou visage triste , Iliph. Appeler, crier, gémir, as
de mauvaise humeur. sembler : !ip',sj? wpstis aïia Job 35. 9,
ils gémissent à cause de tant d'oppres
m. Colère, rage : ïfosi tsrnbs-^Bra sions ( ou d'oppresseurs ) ; *jk psni
Ps. 69. 25, répands sur eux ta colère ; "4* H?p Zach. 6. 8, il m'appela et me
dst hbs-w Dan. 11. 36, jusqu'à ce que dit; ■iaa'i-ba-rw «noie psty Jug. 4. 13,
la colère de Dieu soit satisfaite, que la alors Sisara fit assembler tous ses
peine par lui infligée soit subie ; n??a chars.
ojittSb Osée 7. 16, à cause de la rage
de leur langue, de leurs discours té PVÎ chald. Crier : pst a^ss bpa Dan.
méraires. 6. 21, il cria d'une voix plaintive.
tyl 1° Être irrité, enrager: "ybs) pl?! m. Cri : tjpsï bipb t]jrn ybri Is.
■ial? dsv'. Prov. 19. 3, son cœur s'irrite 30. 19, il sera miséricordieux envers
contre Dieu ; owah-os iDsni II Chr. toi (lorsqu'il entendra) la voix de ta
26. 19, et en invectivant contre les plainte.
prêtres. — 2° Être triste, abattu : Dïni •"ipjft f. Cri, plainte, supplication :
emrt Gen. 40. 6, et ils étaient tristes ; inpsti tripa w-Îk1; Job 16. 18, et qu'il '
B^n-ja b^bst dsijd Dan. 1. 10, (s'il n'y ait pas assez de place , d'espace ,
voit) vos visages plus tristes , plus pour ma plainte , ou : que ma plainte
maigres, que ceux des autres jeunes ne soit pas arrêtée par l'espace, qu'elle
gens. monte droit au ciel; rnasi dHd npsj
adj. Indigné , irrité : t|?)i is na'j-'S Gen. 18. 20, le cri contre So-
I Rois 20. 43, triste et irrité, indigné. dome et Gomorrhe est très fort.
î"i"tè?ï n. pr. d'une ville dans le nord
m. Colère, rage : ia* tisn-rç
II Chr. 16. 10, car il était en colère de la Palestine, Nomb. 34. 9. »
contre lui ; "iosïa ojn *n»?i Jon. 1.15, HÇt f. Poix : rejasi lana rrjanni Exod .
alors la mer s'apaisa de sa fureur. 2.3, elle l'cnduisitde bilumcetdepoix;
pi» (fut. p?T.i impèr. ps;, inf. psi, rnsà nçti Is. 34. 9, comme une poix
v. p«)' Crier (de douleur), invoquer, brûlante.
implorer; aveci: ipsv\ ^ Osée 8. 2, D'p! m. pl. 1° Flammes, brandons:
ils m'invoquent ; avec b$ : <psj *fèt$ Bipjt rn*n Prov. 26. 18, qui lance des
lobaji Ps. 22. 6, ils ont crié vers toi, flammes. — 2° Chaînes , fers : nbîtb
160 |pî mî
o^ta ornain Ps. 149. 8, pour lier leurs Pj2t 1° Lier étroitement; de là cptles
rois avec des chaînes. chaînes. — 2° Fondre : qs'n anjV eipw
îfêl m. et f. Menton, barbe : -*rj îhfcrj Job 28. 1, et un endroit (d'où on tire)
ttteas IPja axi"» ya";II Sam. 20. 9, Joab l'or , qu'on fond , qu'on affine. —
- prit de sa main droite le menton 3° Couler : rv$b ira tfln Job 36. 27, la
d'Amasa ; naspi nns-j-is 10.8, jusqu'à pluie coule de son nuage.
ce que votre barbe soit crue; fgr^en Pi. Affiner, épurer: nnk pp« Mal.
nsiî Jér. 48. 37, et toute barbe sera 3. 3, il les épurera.
rasée. Pou. passif : xtrayà p%m Ps. 12. 7,
îî?î (/wt. TEr) ^tre ^ieuxi devenir épuré sept fois.
vieux : pren tbî~« wi Gen. 27. 1, "Il Étranger (v. II -ni).
Isaac étant devenu vieux; ^iMpt "«jïh "5 m. Ce qui entoure une chose ,
Tjato; I Sam. 12. 2, et moije suis vieux bord, couronne : am m Exod. 25. H,
et tout blanc. 24, une couronne, bordure, d'or (pour
Hiph.: hsian -int>^-ttî> VRp-TD es Prov. orner l'arche sainte et la table dans le
22. 6, même quand il vieillira il ne tabernacle).
s'en éloignera pas ; aussi des plantes : N"3t (rac. *im ou rnj) Dégoût : tu^rrni
•iti'rô cptja ■ppiyeM Job 14. 8, quand
tnA Nomb. H. 20, et (jusqu'à ce)
sa racine vieillit dans la terre. qu'elle soit un objet de dégoût pour
'î2ï (const. pl. trapt» const. •'Jdt)
vous, que vous vous en dégoûtiez.
su&sJ. et adj. Vieux, vieillard, ancien : Kal inusité. Pou. : mos? a-in psa
■jpt nrnaxi Gen. 24. 1, Abraham était
Job 6. 17; selon les uns, a-ij comme
vieux;' îrva -(pj 24. 2, le plus ancien tffU : (les fleuves) quand ils sont ré
(serviteur) de sa maison ; iw^y; ''îpî chauffés par le soleil, en été, ils ta
Exod. 3. 16, les anciens d'Israël; o-'jpj rissent ; selon les autres : quand ils
rvnprç Zach. 8. 4, des vieillards et de sont froids, en hiver, ils gèlent, leurs
vieilles femmes. eaux se condensent.
]p_ï m. Vieillesse : ras içrrén T??
«■ F- Zorobabel, un de ceux
Tpin Gen. 48. 10, et les yeux d'Israël
qui ont ramené les Juifs de Babylone
s'étaient obscurcis à cause de sa vieil
dans leur pays, Esdr. 2. 2, 3. 2.
lesse.
TJI n. pr. d'une vallée , Nomb. 21.
n3î?ï f' Vieillesse : njpt r»V^3''î>tin-y>t<
12, et d'un torrent dans cette vallée,
Ps. 71. 9, ne me rejette point dans le
Deut. 2. 13, 14, près des frontières
temps de la vieillesse, quand je serai
devenu vieux ; tm nsp!-*!?] Is. 46. des Moabites.
4, et jusqu'à votre vieillesse je suis le HTJ Jeter, répandre, vanner, dis
môme (qui vous protège), ou : je suis, perser : nijîsrrrnj tisn-n*iNomb.l7. 2,
j'existerai, jusqu'à l'éternité. et qu'il jette le feu loin (de l'autel) ;
tWRJ m. pl. Vieillesse : ii s«n s^pa trveri "".jd-ï? Exod. 32. 20, il le ré
pandit sur l'eau ; iar& tcfti rrint!; xft
Gen. 37. 3, il était le fils de sa vieil
Jér. 4. 11, ni pour vanner, ni pour
lesse (qu'il a eu étant déjà vieux).
purger le blé ; yym "^ga rrroa entai
Redresser, relever : D-rçws ejpi ■»«
îér. 15. 7, et je les ai vannés avec lé
Ps. 146. 8, l'Éternel redresse ceux qui van (je les ai dispersés) vers toutes les
sont courbés. portes (les villes) de la terre.
HEÏ chald. Dresser: vrèsttrmrncpprç Niph.: rràrjsa rm Ez. 36. 19, ils ont
Esdr. 6. 11, (ce morceau de bois) été dispersés dans les pays.
sera dressé , planté en terre , (et que Pi. 1° Répandre , disperser : W31
l'homme) y soit attaché. Bsw'ow-rw Ez. 6. 5, je répandrai vos
nt D1T
os; rnj» rjvrtai 5. 12, je disperserai vrier, zèbre, gazelle, cerf, ou le san
dans tous les vents. — 2° Pénétrer, sonnet (?).
connaître : rvnt "wn ■mt» Ps. 139. 3, ri^t (/ut. rrir;). Luire, briller,
tu connais mon aller et mon coucher, rayonner, paraître : snii* "^jna rnn Is.
c.-à-d. tu me connais, tu me pénètres, 58. 10, ta lumière brillera dans les
soit que je marche ou que je repose; ténèbres ; Triai rirnj îéarç; Nah. 3. 17,
selon d'autres , entourer (v. it) : tu dès que le soleil brifie, est levé, ils s'en
entoures , tu protèges, etc. vont; rnj Tis •« Tiaai ls. 60. 1, et la
Pou.: rnjaM nrna m'i-nti» Is.30.24, gloire du Seigneur rayonne sur toi ;
qui est vanné par la pelle et le van ; ■ireroa nnn nsisni II Chr. 26. 19, et la
rwçs wn-is tryr\ Job 18. 15, le soufre lèpre parut sur son front.
sera répandu sur sa demeure ; rniro Biph. Faire briller : * rrnn ûtiïk
rmhn Prov. 1. 17, le filet est jeté, iaiatt; Rituel, Dieu fera briller son so
tendu. leil.'
JîVrç /"., rarem. m. Qplur. tr- et rvi-). HT} m. Action de briller, de rayon
1° Bras: Txfs"; e^ati isHn Is. 17. 5, ner: Tjrnt mil b^siasi Is. 60. 3, et les
et dont le bras coupe les épis; des rois (marcheront) à l'éclat de tes
animaux, l'épaule: s'-rth Deut. 18. 3, rayons, de ta lumière.
l'épaule (de la victime); iritM yhtM n1î n. pr. 1° Zerah, fils de Juda et
Deut. 4. 34, et avec le bras étendu
(prêt au combat). — 2° Force : ias de Thamar, Gen. 38. 30, Nomb. 26.
nta sin II Chr. 32. 8, avec lui (n'est 20. — 2° Fils de Reouel, 36. 13. —
que) la force de l'homme ; rnrj "w'it h'dji 3° Fils de Siméon, Nomb. 26. 13. —
Gen. 49. 24, les forces de ses mains 4°FilsdeGerson,lChr.6.6.—5° Zerah
augmentèrent (ou furent agiles). — l'Éthiopien, II Chr. 14. 8.
3° Violence : YW7 * S"1"1? «^l Job 22. TH! nom patron, de mt Nomb. 26.
8, l'homme puissant, violent, à lui la 13,20.
terre ; roiawn s"»»©"! rviyht 13 Ps. 37. HTl-rt „ pr. m. 1" I Chr. 5. 32. —
17, car les bras (la violence) des mé 2° Esdr. 8. 4.
chants seront brisés; t)a%;n rrijnjîi Dan. D"!?î Couler , inonder , emporter :
11 . 22, les armées qui arrivent comme w mai Diront Ps. 90. 5, tu les em-
un flot. portes comme un torrent, ils sont
jyni m. (du Pi. de St). Ce qui a été comme un sommeil , s'évanouissent
semé, semence: svit sn-bs Lév. 11. comme un rêve.
37, toute graine semée : rrsint i-isaaii Pi. ou Pou. : nia» nro ro-Vi Ps. 77 . 1 8,
rjrojïrj Is. 61. H, et comme un jardin les nuées ont versé de l'eau par tor
fait pousser ses semences , ce qu'on y rents.
a planté. D"3Î m. Pluie forte, averse : nro stb
rvhî adj. f. pl. (v. II kw pari.). tmvfa Is: 28. 2, comme l'inondation
THï w». Action d'arroser, de fécon causée par un déluge d'eau ; to dts
der : tffy tnfiyyi Ps. 72. 6, 28. 2, comme une pluie mêlée de grêlé ;
comme des averses qui arrosent, ou Tp bT3 25.4, comme une pluie d'orage
fécondent , la terre ; selon d'autres , (à renverser) les murs; (des comment,
subst., averse, ondée, synonyme de expliquent dans le même sens n?Bi-iaa
o^a-i: les averses, les ondées, (qui Is. 1. 7, comme la destruction
tombent) sur la terre. causée par une tempête , au lieu de :
"TJ Fort ou agile : ma *vrwProv. destruction faite par des étrangers,
30. 31, le fort ou l'agile de cuisses, barbares ; v. t).
nom d'un animal ou d'un oiseau : lé- f. Semence, sperme: tfwortçtn
11
162 y-jT n
onc*}{ Ez. 23. 20, et leur semence est fois const. s^t : mn lî-snra Nomb. 1 1 .
comme la semence des chevaux, leurs 7, (la manne) était comme la graine
passions sont bestiales. de coriandre; îhob-- sn-iaPs. 22. 24,
Vil (fut. »"jp) Répandre, disperser, tout le peuple d'Israël.
semer, planter : a-rosa osnw Zach. VI] chald. Même signif. que :
10. 9, je les répandrai parmi les peu jnra Dan. 2. 43, avec la semence,
ples; B-^sn wnJér. 12. 13, ils ont semé le sang humain.
du froment; rnmîrrw otnsm Gen. 47, D1^"1! m. pl. Légumes : -ya K^nvm
23, ensemencez la terre ; snt snt aiçs-îo BTsHjrj Dan. 1. 12, qu'on nous donne
1. 29, chaque herbe qui porte en elle des légumes.
la graine; au fig.: nçm rji) Prov. 11.
18, celui qui sème la justice; sij iie< D,?y"?j[ m. pl. Légumes : arA inj-j
p*ai Ps. 97. 11, la lumière (félicité) Bruni Dan. 1. 16, et il leur donna des
est semée pour le juste, c.-à-d. attend légumes.
le juste; ws'iyn *n rnarç Is. 17. 10, et pli (fut. pin) Jeter, verser, asper
tu y as planté un rejeton étranger. ger: ne^oen rroa ip";rç Exod. 9. 8, et
Niph.: Dnrroi Bi-nasîi Ez. 36. 9, vous que Moïse la jette vers le ciel ;
serez labourées et ensemencées ; s^frift a^-tirra erq terbi Ez. 36. 25, je verserai
•ris î|«ça Nah. 1. 14, il ne restera plus sur vous de l'eau pure ; p~n a^n "osrn
désormais aucun souvenir de ton nom, natan-îî? Exod. 24. 6, et de la moitié
ou : aucun de tes enfants ne portera du sang il aspergea l'autel ; intrans.
plus ton nom, tes titres; snt tvnm ia np-n naMo-a» Osée 7. 9, même la
Nomb. 5. 28, et elle concevra, elle vieillesse est tombée sur lui, ses che
aura des enfants. veux sont devenus tout blancs.
Pou. : wnH>a t|î< Is. 40. 24, et ils n'ont Pou.: rbs p-ii-Kλ rm^a 13 Nomb.19.
pas été semés. 13, car l'eau de lustration n'a pas été
Hiph.: yyi yfla 2to? Gen. 1. H, de aspergée sur lui.
l'herbe qui porté , produit, la graine ; Bnj n. pr. de la femme de H aman, "
m "D rrrx Lév. 12. 1, une femme Esth. 6. 13.
qui conçoit. rnt f. Empan : iarn rnji ia~ti rrjj
Vil m. (avec suff. Tint, plur. avec Exod. 28. 16, il aura un empan en
suff. aa^nj). Semence, graine, récolte, longueur, et un empan en largeur;
enfant, race, peuple : ■fcrenj. "iio« Gen. h* ■rotin Is. 40. 12, qui a mesuré
1. 11, en qui se trouve sa graine; le ciel avec l'empan?
'7! o=b-i»rj 47. 23, voici pour vous de NV>1 n. pr. m. Esdr. 2. 8, Néh.
la semence ; "tos? as^a-oi Barpri I Sam. 7. 13.
8. 15, et de vos récoltes et de vos vignes
il prendra la dlme ; ns-ii f9 ïi?"!! OTW n. pr. m. I Chr. 23. 8.
Gen. 3. 15, entre tes enfants efsa race; TA! n. pr. Sethar, un des sept eu
fTÏ 51! Is. 59. 21, tes petits-fils; une nuques du roi Assuérus, Esth. 1. 10.

n Heth (hheth). rvrj huitième lettre W etîwi trembler, craindre ;ia»limiter,


de l'alphabet. Comme chiffre, n si- ban lier, et baa chaîne ; ti»(v. Hiph. 2°)
gnifie 8. Son guttural, il se permute et Tjn aiguiser, ins et itti entourer,
avecn(v. n), avec s, y? et yn (v. yn); rjan lier, et oaa vaincre ; nçn creuser, et
mais aussi avec les palatales. Exemples: iap enterrer; asnetaxp couper, tailler.
hnn 163
in ni. Endroit caché, sein, intérieur * n|D f. Amour (v. aan): rnry; nan
(v. tan et nan): -ois ">ana Tiaaî> Job 31. Aboth, un amour particulier.
33, si j'ai caché mon iniquité dans mon î^13n chald. f. Violation, crime:
sein ; selon d'autres : par mon amour mas vb n^an Dan. 6. 23, je n'ai com-
(v. aan), si j'ai aimé l'iniquité au point mis aucun crime.
de la cacher. TÛÇI n. pr. Habor, contrée en Assy
Cacher. Kal inusité. Niph. Se rie, II Rois 17. 0, 18. H ; selon
cacher: xans ^a Jug. 9. 5, car il s'était d'autres, un fleuve, le même que naa
caché ; n-ksrrïx «an? Kin-nsn I Sam. Chaboras , et ils traduisent : Chaboras
10. 22, part., à l'heure qu'il est, il est (fleuve de Gozan).
caché auprès du bagage ; w-os "<Msn rnian etn-rnn/-. Meurtrissure, bles
iiKan;1] Job 29. 8, quand les jeunes gens
me voyaient, ils se cachaient, s'éloi sure : n'nian nnn n^an Exod. 21.
gnaient par respect; rraaa t^xan? Jos. 25, meurtrissure pour meurtrissure ;
10. 17, cachés dans la caverne. Suivi frnnnai Is. 53. 5, et par sa
d'un inf.: n'-iaîs nxana nsb blessure nous avons été guéris.
/t-I-T"l- TT Gen. 31. 27,' • Nrrnsn f,: Nnsji'ni? «ir^an Rituel, la
pourquoi t'es-tu enfui secrètement ?
litlèr. pourquoi t'es-tu caché pour sainte assemblée.
fuir? (fut. uarn) Secouer, battre:
Pou.: yyr+vs îi^n nrn Job 24 . 4 , to u s ïpj**! uann ->a Deut. 24. 20, quand tu
ensemble ils sont forcés de se cacher, secoueras ton olivier (pour faire tomber
les pauvres du pays; yy< ly» (cheth.) les fruits); b*<an oah Jug. 6. 11, bat
les humbles du pays. tant le froment.
Hiph. Cacher, au fia. protéger : Niph. passif: nsp a?rn naaa ■'a Is.
Diaxbai-rnx na-ann Jos. 0. 25, ctnnxann 28. 27, mais l'aueth ou la vesec (?)
17, elle avait caché les messagers ; ïsta est battu (se bat) avec un bâton, une
■^ann tr Is. 49. 2, sous l'ombre dé baguette. .
sa main il m'a protégé. " aclj. Cher , aimé : aix a^an
floph.: iNann aixïa inaan Is. 42.22, Aboth, l'homme est aimé (de Dieu);
et ils ont été renfermés dans des pri ^$7&p T^an Aboth , Israël est cher,
sons. aimé (de Dieu).
Hithp.: ini2h<i anxn «anny Gen. 3. 8, n^D (protégé de Dieu) n. pr. m.'
Adam et sa femme se cachèrent; ^axa Esdr. 2. 61.
ixanrn a-ja Job 38. 30, les eaux se JI^H m. (rac. nan). Secret, ou ce
cachent et (se durcissent) comme une qui cache, renferme : nh» '^an a^i
pierre ; quand il gèle , la surface de Hab. 3. 4, et là était (l'arche sainte),
l'eau devient dure et compacte, et on qui renfermait (la loi, manifestation)
ne voit plus les eaux dessous. de sa toute-puissance; ou: là (se mon
3?n Aimer: a-iaç aan S)t< Deut. 33. 3, trait) sa toute-puissance, (qui avait
aussi il aime les peuples (les tribus été jusque alors) un secret (pour les
d'Israël). hommes).
33n (l'aimé) n. pr. Un des noms du I "?3n (fui, v3n; et Van?) Tordre, tor
beau-père de Moïse, Nomb. 10. 29. dre des cordes ; de là ban corde (v. ban
•"i^ri (v. «an) Se cacher : sry-asaa ian et ban). — 2° Lier, forcer quelqu'un
Is. 26. 20, tiens-toi caché pour peu par des gages, le forcer à payer en lui
d'instants. enlevant des gages : ban vU? VanEz. 18.
Niph.i misa nannlj II Rois 7. 12, 16, il ne retient pas le gage (à son dé
pour se cacher -, se mettre en embus biteur) ; aa/ii n^rn Vam-ii& Deut. 24. 6,
cade, dans la campagne. on ne doit pas prendre pour gage le
164 ' tan
moulin à bras, ni les meules, ou : ni binn bana Amos 7. 17, ton sol sera
la meule de dessous (gisante), ni celle partagé au cordeau. — 3° Ce qui a été
de dessus (courante), v. tmn ; w^si, mesuré au cordeau, le champ, la part
rè'arp Job 24. 9, et ce qui est sur le même : ira barn nnst bnia Jos. 17. 14,
pauvre, ses habits, ils les prennent en un seul lot, une seule part;-*ita; o^tan
gage. faussa "<b Ps. 16. 6, (une part) un
Pi. Se tordre, éprouver des douleurs héritage m'est échu dans une contrée
vives, spécial, les douleurs de l'enfan délicieuse. — 4° Pays , contrée en gé
tement, enfanter : ïjas ïfttan natiCant. néral : as™ tan-ta Deut. 3. 4, tout le
8. 8, là ta mère t'a enfanté (dans des pays d Argob ; tajn tan Soph. 2. 5, 6,
douleurs); ou fig.: X$r>qm ™n Vs. 7. la contrée près de la mer, la côte. —
15, il enfante ou conçoit le méfait, 5° Chaîne, piège : instan "tana* Prov.
l'iniquité. 5. '22, (le méchant est lié) par les
II Blesser, offenser, mal agir: chaînes de ses péchés ; itan ■pxa ymu
T]b sotan Van Néh. 1.7, nous t'avons of Job 18. 10, le piège (qui lui est pré
fensé , nous avons 'violé tes lois ; àb paré ) est caché sous la terre. —
Vanx Job 34. 31 , je ne pécherai plus. 6" Troupe: û'waj tan I Sam. 10. 5, une
Niph. Se nuire , se perdre : -o-ib ta troupe de prophètes. - 7° (de Iban 2°)
ib ban; Prov. 13. 13, celui qui méprise Gage: sintan n»"ia; isan Prov. 27 .1 3,
la parole (de celui qui l'avertit) se perd, et pour une étrangère (prends-lui) son
ou se nuit à lui-même. gage. — 8° yna? tarn Mich. 2. 10, et
Pi. Ruiner, détruire : a^ana amarra la douleur sera forte, ou : la ruine sera
Cant. 2. 15, qui détruisent les vignes; complète.
ïpvi ntosa-n» îarji Eccl. 5. 5, (pour m. Gage : a">u3; sb Van Ez. 18.
quoi veux-tu mériter que Dieu) dé 12, il ne rend point le gage
truise les ouvrages de tes mains? ""l^tan f- Gage : a^œ; ain inVan Ez.
Pou . : nban *m~i Job 17.1, mon esprit
est brisé ; {oaJ-ijBa bs barn 1s. 10. 27, 18. 7, il rend le gage (qu'on lui a
donné) pour sa créance.
et le joug sera brisé devant celui qui
est oint (v. dijb, i5Ba&). chald. m. Lésion , blessure :
■n'na WK-xb tam Dan. 3. 25, aucune
chald. Pa. Blesser, ruiner: «bi
■wban Dan. 6. 23, ils ne m'ont pas lésion n'est en eux , ils n'ont aucun
blessé, ne m'ont pas fait de mal ; nbanb mal.
«nta-n^a Esdr. 6. 12, pour ruiner chald. m. Dommage: Nsia; nab
cette maison de Dieu. «tan Esdr. 4. 22, pour que le dom
Jtlipa. bannn xb "pabsb Dan. 2. 44, mage ne devienne pas plus fort.
(un royaume) qui ne sera jamais dé m. Mât (parce qu'on y attache
truit. les cordes, v. tan). Ex. unique : aatoi
^>D m. (plur. trtan, const. ■'ban, tan ràoa Prov. 23. 34, comme un
rac. Iban, v. Pi.). Douleur: rrA-fr "tan homme qui dormirait au haut d'un
Osée 13. 13, les douleurs d'une femme mât ; selon d'autres , tan comme ban
qui accouche ; enban TjV"»^ Jér. 22. câble: comme un homme couché a
23, quand les douleurs t'attaqueront. l'extrémité du câble de l'ancre, c.-à-d.
m. (une fois fém., Soph. 2. ô; dans la mer môme (comme dans le pre
plur. a'ban, const. •'ban et "Van, rac. mier hémistiche ts;-aba) ; ou tan vais
Iban). 1° Corde, câble: bana tnrtirn seau : tan ttSsha au bout du vaisseau.
Jos. 2. 15, elle les fit descendre par m. (v. tan) Pilote : ta'nn a"? Jon.
une corde; pean ban Eccl. 12. 6, le 1. 6, le maître pilote; ^tarnan Ez.
cordon d'argent. — 2° Cordeau : ï^nanto 27. 8, ils étaient tes pilotes.
"DP! «5
D^?n m. pl. (y. H ban). Destruc Ps. 94. 20, le trône de l'iniquité peut-
teurs : d^a'n-'nx^ inx^ Zach. 11. 7, il être associé ou comparé-à toi ?
et l'un je l'ai appelé: les destructeurs, Hiph.: B-4aa Ba-fc» ny<ani* Job 16. 4,
ou la destruction. je voudrais me lier avec vous par des
f. Le nom d'une fleur : paroles, ou me lier avec des paroles ,
•ji-œrj r4*an Cant. 2. 1, je suis un lis in'armer de paroles contre vous ;
ou une rose de Saron (v. Is. 35. 1). 'n^annbibWjanïj Rituel, qu'on puisse
n$&Q n. pr. m. Jér. 35. 3. comparer à lui, lui associer.
Hilhp. S'associer , faire alliance :
p?n (infw p3n) Entrelacer, embras wjrjK-B» ïfiannna II Ghr. 20. 37, parce
ser : pian£ n? Eccl. 3. 5, (il est) un que tu as l'ait alliance avec Ahazia ;
temps pour embrasser; -rw pan ^oan •jBiùvri lannx 20. 35, Josaphat se lia,
■m Eccl. 4. 5, l'insensé met ses mains
fit alliance (« pour n).
Tune dans l'autre (reste dans l'inertie). m. Associé : B*nan v4s via*; Job
Pi. : "Wiipan Job 24. 8 , ils embrassen t 40. 25, les pécheurs associés s'en ré
le rocher, ils se mettent à couvert sous galeront-ils ? ou : les marchands as
les rochers; iVparrp Gen. 29. 13, il sociés l'achèteront-ils? (Y. le même ex.
l'embrassa; nspann ^aProv. 4. 8, si tu à II nia.)
l'embrasses, si tu t'attaches à elle.
subst. et adj. Associé , ami :
p2n m. Action d'entrelacer : osa
mnaja «5"*fc wn *qn Prov. 28. 24, il
BT?: pan Prov. 6. 10, 24. 33, mettre est le compagnon d'un brigand, c.-à-d.
un peu les mains l'uno dans l'autre (un il est malfaiteur comme lui ; fém. Man :
peu de paresse). ^n^an tom Mal. 2. 14, elle est cepen
p1p?C! n. pr. Le prophète Habacuc, dant ta compagne ; plur. B^an : ■'saii
Hab. 1. 1, 3. 1. vnan barto"; Ez. 37. 16, et pour les en
"•3n (comme ïan lier) 1° Intrans. fants d'Israël ses alliés, ses amis.
Être lié, attaché ; s'assembler : n'ena ^nti ">3D, chald. m. Compagnon , cama
ft-j-rirn nSa'n Exod. 28. 7, à (l'épnod) rade : vjiiani i»;^ Dan. 2. 13, Daniel
seront attachées deux bandes qui passe et ses camarades.
ront sur les épaules ; siian nïx-ia Gen. ">?0 m. l'Association, ligue: lan
14. 3, tous ces (rois) s'assemblèrent; B^na Osée 6. 9, la bande des prêtres ;
b^bk o^ass "von Osée 4. 17, Ephraïm *ian rvai Prov. 21. 9, et (dans) une
est attaché aux idoles. — 2° Conjurer maison commune. — 2° Enchantement,
les esprits, enchanter : ian nani Deut. sortilège: ian larn Deut. 18. 11, qui
18. 11, qui conjure les esprits, ou les fait du sortilège (v. -an); tpan Is. 47.
animaux de toute espèce, pour faire le 9, tes enchantements, ou tes enchan
sortilège; B-^ian iain Ps. 58. 6, qui teurs.
fait des enchantements, des sortilèges.
1?n n. pr. 1° Heber, fils de Beriah,
Pi. Joindre , lier , associer : rnam Gen. 46. 17. — 2° Heber le Ginéen,
r*vyn sj«n-n« Exod. 26. 9, tu joindras
Jug. 4. 11. — 3» I Chr. 8. 17. —
les cinq riàeaux ensemble ; "in? vrjarni
II Ghr. 20. 36, il fit une alliance avec 4» 4. 18.
lui, liltér. se l'associa. rYn2"i3n pi. Taches, raies variées :
Pou.: rm: ni-rnantj «vwb Ps. 122. 3, w'ia"iàn -ray] Jér. 13. 23, la panthère
comme une ville dont (toutes les parties) où lè tigre (peut-il changer) ses taches
sont bien liées entre elles, ou: avec (ses raies) de diverses couleurs ?
laquelle (les villes environnantes) sont "TJ^n chald. /'.Compagne, autre: mini
liées , ou : une ville qui réunit tout en nrnarna a"i Dan. 7. 20, et elle parais
elle ; une fois ian : niin wkç s^amn sait plus grande que les autres (bêtes).
166 un
îTl^n f. Société, liaison : rrûrt rns-i 32. 5, demain sera la fête de l'Éternel,
•px "isb-B? Job 34. 8, il marche en so en son honneur; d^nsiaa* n^anasi Ez.
ciété avec ceux qui commettent l'ini 46. 11, et aux jours de fêtes et de so
quité, il s'associe à eux. lennités. — "'«n-ain Exod. 23. 18, la
Ti"90 n. pr. 1° Hébron, ville de la graisse de mon sacrifice, de l'animal sa
tribu de Juda, appelée d'abord iwr crifié le jour de ma fête ; ovpça an-ndsç
sa-jx Jug. 1. 10, résidence de David Ps. 118. 27, attachez la bête, le sa
pendant plusieurs années, II Sam. 5.5. crifice de fête, avec des cordes.
— 2° Hébron, fils de Kehath, Exod. fcWn f. Effroi , terreur (de aan chan
6. 18; nom patron, •fliian Nomb. 3. celer): xani> D"nsrai rrom tranx nrrn
27. — 3°I Ghr. 2. 42.' Is. 19. 17, la terre de Juda deviendra
T^ÇI nom patron, de -on 1°, Nomb. l'effroi, la terreur, de l'Egypte.
26. '45. m. Espèce de sauterelle : -rwi
H'isn f. Compagne (v. ian). aartn. Lév. 11. 22, et la sauterelle ; Tiji
n^î'n Jonction, assemblage, at tnaana «^rsa Nomb. 13. 33, et nous
tache : nrçwn n'nahnExod . 26. 1 0, l'autre étions à nos yeux, nous paraissions à
attache, les autres cinq rideaux attachés nous-mêmes, comme des sauterelles.
les uns aux autres. n.pr. m. Esdr. 2. 45.
B'SÇl (/ut. «J-aiy et oam) 1° Lier, n. pr. m. Esdr. 2. 44; «m
fixer, attacher, tourner, panser, gué Néh. 7. 48.
rir: riasa nnh troam Exod. 20. 9, tu 1° Tourner en cercle (v. asin),
leur mettras des mitres sur la tûte , danser : n^ashi