Vous êtes sur la page 1sur 6

CAHIER IBS

LA MÉTALLURGIE ET LA METALLURGIE DU SOUDAGE


PRINCIPES FONDAMENTAUX ET NOTIONS

Cet article a pour but de rappeler le rôle de la


métallurgie ainsi que sa particularité en soudage.
Nous développerons également, sommairement, les
premières notions de métallurgie générales qui
permettent de comprendre le fonctionnement
métallurgique d’un métal de base (le métal qui va être
soudé).
Enfin, nous concluons par un résumé des notions
métallurgiques apportées.

Par Laurent Carbonell (Institut de Soudure - France)

Figure 1: Structure d’un alliage métallique (vu au microscope électronique)

RÔLE DE LA dépendent de sa structure chauffé puis refroidi au cours de (Figure 1: Structure d’un alliage
MÉTALLURGIE ET DE LA métallurgique (arrangement interne sa mise en forme, ou après (citons métallique, vu au microscope
MÉTALLURGIE DU de la matière). par exemple le traitement électronique, et figure 2:
SOUDAGE Aussi, le rôle principal de la thermique de trempe et de Macrographie d’une soudure
métallurgie est-il de comprendre le revenu). d’acier)
• RÔLE DE LA MÉTALLURGIE fonctionnement métallurgique d’un – la façon dont il est mis en • COMPRENDRE LE COMPORTEMENT
En amont de toute fabrication, le matériau, ou encore, plus forme; on distinguera notamment MÉTALLURGIQUE
concepteur fait le choix du simplement dit, de savoir comment les produits moulés (fabriqué par Pour comprendre le comportement
matériau potentiellement le plus ‘façonner, ou faire évoluer’ sa fusion/solidification) et les produits métallurgique d’un métal de base
apte à supporter les conditions de structure métallurgique, afin de mis en forme par déformation à au soudage il faut connaître et
service auxquelles sera soumis le maîtriser ses propriétés. chaud (p.e. laminage, étudier:
produit fabriqué. • QU’EST CE QUI PEUT FAIRE VARIER LA forgeage...). – Avant toute chose, le
En pratique, ce sont STRUCTURE DES MATÉRIAUX? • RÔLE DE LA MÉTALLURGIE DU fonctionnement métallurgique du
principalement les propriétés La structure métallurgique (donc les SOUDAGE matériau qui va être soudé; ce
mécaniques des matériaux, qui propriétés) des matériaux évolue Lors d’une opération de soudage, matériau est appelé par le
guident les concepteurs dans ce principalement avec: en terme métallurgique, tout est métallurgiste du soudage: métal
choix. Par exemple, on choisira un – la composition chimique (nature remis en question; les structures de base (MB).
alliage de haute résistance à la et quantité des éléments présents des pièces à assembler tendent à – La façon dont une soudure
traction pour fabriquer une dans le matériau); évoluer lors du soudage. En effet, chauffe et refroidit dans le temps
charpente métallique soumise à – le traitement thermique (voire dans la plupart des cas, chauffés et dans l’espace (traitement
des efforts de traction élevés, ou thermo-mécanique) que le puis refroidis par la source de thermique au soudage), ainsi que
un acier résistant au choc, pour matériau reçoit lors de sa chaleur de soudage, les matériaux les facteurs d’influence (énergie,
fabriquer un essieu de camion. fabrication; c’est à dire de la assemblés subissent un nouveau épaisseur soudée...); on parle
Or, les propriétés d’un matériau façon précise avec laquelle il est traitement thermique. d’aspect thermique de l’opération
De plus, s’il s’agit de soudage de soudage.
par fusion: – Les modifications subies par le
Figure 2: Macrographie d’une soudure d’acier – d’une part, les matériaux métal de base dans les régions où
assemblés peuvent prendre une il a chauffé et refroidi sans fondre;
nouvelle composition chimique s’ils cette région est appelée: zone
sont mélangés à une composition affectée thermiquement (zat).
chimique différente, par ex. celle Et s’il s’agit de soudage par
du métal d’apport fusion:
– et dans tous les cas, ils quittent – Les modifications subies par le
la structure du métal de base pour métal de base dans les régions où
passer (au moins dans un premier il a chauffé, fondu, refroidi (après
temps) par une structure brute de solidification) et éventuellement
solidification, de type produit modifié chimiquement (s’il y a eu
moulé (dans la région où ils sont utilisation d’un métal d’apport);
fondus puis à nouveau solidifiés). cette région est appelée: zone
Le rôle principal de la métallurgie fondue (ZF).
du soudage est de connaître la – Les modifications particulières
façon dont évolue la structure qui peuvent s’opérer à la frontière
métallurgique d’un matériau soudé de la ZF et de la ZAT; cette région
dans les régions ou il est modifié est appelée la zone de liaison
par le soudage (régions soudées), (ZL).
et ce dans le but de maîtriser les (Figure 3: Métal de base, zone
propriétés d’une soudure. affectée thermiquement, soudure,

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX


CAHIER IBS
source de chaleur, métal d’apport,
zone de liaison)

NOTIONS GÉNÉRALES
Dans ce chapitre, nous donnons
un aperçu des premières notions
sur le plan du fonctionnement
métallurgique d’un métal de base.

STRUCTURE
Les propriétés des matériaux
dépendent de leur structure...
Comment peut-on définir, plus
précisément, la structure
métallurgique d’un matériau?
La structure d’un matériau
correspond à la manière dont les
éléments qui le constituent sont
arrangés dans l’espace. Selon le
moyen utilisé pour l’observer, la
structure de la matière peut
s’étudier suivant trois niveaux
d’examen:
– à l’œil on examine la structure
macrographique de la matière ou
structure d’ensemble, la résolution
est de l’ordre de 1 mm;
– au microscope optique on
examine la structure
micrographique ou arrangement Figure 3: Métal de base, zone affectée thermiquement, soudure, source de chaleur, Figure 8: Différents réseaux cristallins
granulaire, la résolution est de métal d’apport, zone de liaison selon le type de maille
l’ordre de 0,001 mm (micron);
– d’autres moyens de laboratoire,
comme la diffraction X, voire le STRUCTURE fortes, qui lient entre eux des structure cristalline ou réseau
microscope à transmission, CRISTALLINE atomes différents (cas où ils cristallin.
permettent de conceptualiser présentent des affinités chimiques • DIVERSITÉS CRISTALLINES
l’arrangement des atomes (que • QU’EST-CE QU’UNE STRUCTURE particulières) pour en faire des – Réseau à l’équilibre: lorsque
l’on peut assimiler à des sphères); CRISTALLINE? composés chimiques très durs; l’arrangement cristallin est proche
on parle alors de structure Parlons tout d’abord, pour comme par exemple les de la perfection, le réseau est dit
cristalline, l’échelle de mesure est mémoire, des liaisons qui lient les céramiques, ou encore les à l’équilibre, c’est une première
de l’ordre de 0,000000 1 mm atomes. À l’état liquide, les carbures qu’on trouve dans la distinction, dans ce cas la matière
(Angström). Si seulement l’une de liaisons qui existent entre les structure des aciers. présente son plus bas niveau de
ses trois structures évolue dans un atomes, sont très faibles, – Les liaisons métalliques, ou contrainte interne, ‘il y a peu de
matériau, les propriétés de ce suffisamment faibles pour que ioniques, qui lient entre eux les coincement entre les atomes’. La
matériau évoluent. Nous allons l’attraction de la pesanteur puisse atomes métalliques, avec des matière est stable et tend à ne
étudier cela avec un plus de détail faire couler les matériaux liquides liaisons plus faibles que les plus évoluer dans le temps.
en commençant par la structure en attirant au sol leurs atomes liaisons chimiques, pour donner (Figure 6: Schématisation d’un
cristalline. comme on déverserait des billes. les métaux (solides) qui, comme réseau cristallin à l’équilibre)
(Figure 4: Macrographie: structure (Figure 5: Schématisation d’un chacun sait, sont plus mous que – Réseau hors équilibre: Lorsque
d’ensemble, on voit par exemple métal liquide) les céramiques ou le carbure. l’édification du réseau cristallin a
un fibrage. Micrographie: on voit À l’état solide, deux types de Lorsque des atomes métalliques se été perturbée, par exemple lors de
des grains. Structure cristalline: on liaison peuvent lier les atomes: lient entre eux à l’état solide (par sa solidification ou après
voit des atomes) – Les liaisons chimiques, très exemple quand ils se solidifient), déformation mécanique, ou dans
ils ne s’ordonnent pas dans certains cas de refroidissement
l’espace n’importe comment, mais rapide (trempe), de nombreuses
Figure 4: Macrographie, micrographie et tendent à prendre un arrangement imperfections, ou défauts
structure cristalline régulier, ‘en ne se gênant pas les d’empilement, apparaissent dans
uns les autres d’un point de vu les cristaux, qui est alors
mécanique’. L’aspect géométrique ‘distordu’. Ces défauts sont du
que prend cet arrangement à type:
l’échelle de l’atome est appelé: - lacune, il manque un atome
- ou dislocation, il manque un
plan d’atome.
Schématisation d’un métal liquide (photo Dans ce cas on dit que la matière
5), d’un réseau cristallin à l’équilibre est hors d’équilibre, ce qui la
(photo 6) et d’un réseau hors équilibre distingue de la matière à
(photo 7) l’équilibre, ‘il y a coincement entre
les atomes’, le niveau de
contrainte interne est plus élevé
qu’à l’équilibre. Les réseaux hors
équilibre n’ont pas les mêmes
propriétés que les réseaux hors
équilibre. Par exemple: ils sont
souvent nettement plus durs.
(Figure 7: Schématisation d’un
réseau hors équilibre)
Remarque: naturellement les

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX


CAHIER IBS
matériaux métalliques Le comportement plastique contact) car se sont les lieux où les
déséquilibrés cherchent à retrouver correspond à une déformation qui liaisons sont les plus faibles, on 9
l’état d’équilibre, cela explique subsiste dans le matériau alors parle alors de clivage. La
beaucoup de phénomène que la contrainte qui l’a créé a résistance d’un matériau à la
métallurgique… été supprimée (si l’on exclu rupture fragile (KV ou KU) se
– Mailles: On distingue également toutefois le retour élastique). Cette mesure en joule. Cette valeur est
les réseaux cristallins selon le plus fois, les atomes se déplacent sur mise en évidence lors de l’essai
petit type d’arrangement qu’ils de grandes distances tout en de flexion par choc. (Figure 11:
présentent, naturellement, d’un restant liés, la déformation est Schématisation de la rupture
point de vu géométrique, on parle d’ailleurs observable à l’œil. On fragile)
de maille. À l’équilibre, pour les explique ce phénomène par le Remarque: lorsque la rupture est
éléments métalliques il n’y a que mouvement des dislocations; purement fragile, c’est-à-dire sans 10
trois possibilités. Les mailles sont dislocations préexistantes dans le aucune déformation plastique,
cubique à face centrée (C.F.C), métal, avant déformation alors Re et Rm sont confondus.
hexagonal compact (H.C.) ou plastique, puis qui se créent de Parlons maintenant du lien que
cubique centrée (C.C). Les mailles plus en plus au fur et à mesure de l’on peut faire entre structures
C.F.C et les mailles H.C. sont la déformation. Par le biais des cristallines et propriétés
dites compactes ou denses car les mouvements de dislocation, des mécaniques.
atomes présents sont tous très couches de matière glissent les Le comportement mécanique d’un
proches les un des autres. On une sur les autres suivant les plans matériau dépend, principalement:
verra plus loin que ceci explique de forte densité atomique ou plans de la facilité avec laquelle ses
pourquoi le cuivre, le nickel, denses, directions où les atomes, couches d’atomes peuvent glisser; 11
l’aluminium (C.F.C.) ou le titane et au contact, se poussent les uns les ou plus exactement de la facilité
le zirconium (H.C.) sont des autres, de proche en proche, sous avec laquelle une contrainte peut
matériaux facilement déformables, l’effet des contraintes pour générer déplacer des dislocations jusqu’à
alors que le fer ou le chrome (CC) des déformations plastiques. La créer une déformation plastique.
sont plus difficilement quantité de déformation plastique par exemple:
déformables. (Figure 8) totale que peut prendre un - Les structures hors d’équilibre sont
• AGITATION THERMIQUE & DIFFUSION matériau, avant rupture (ductile), de plus haute limite d’élasticité
Les atomes ne sont pas fixes au que les structures d’équilibre, car
sein du réseau: ils vibrent, et ceci le grand nombre de perturbations
d’autant plus que la température cristallines qu’elles présentent gêne 12
est élevée. On appelle ça
À BASSE TEMPÉRATURE LES les glissements (ou mouvement des
l’agitation thermique. Par exemple, MATÉRIAUX SONT SUSCEPTIBLES dislocations).
à température ambiante, les DE RUPTURE FRAGILE, CAR LE En effet, les nombreuses
atomes de fer vibrent à 1013 PEU D’AGITATION THERMIQUE dislocations présentes se gênent
hertz, c’est à dire qu’ils quittent QU’ILS PRÉSENTENT, GÊNE LES entre elles dans leur déplacement,
leur position moyenne pour y de la même façon qu’un trafic
revenir un million de fois par GLISSEMENTS routier serait perturbé par la
seconde! Cette agitation présence d’un grand nombre de
thermique favorise le déplacement est appelé allongement pour cent voitures se déplaçant en même
des atomes au sein du réseau (A%). En terme de contrainte, la temps… 13
cristallin. On parle de diffusion. quantité d’effort nécessaire, par - Les structures C.F.C, plus denses,
Lors de la diffusion, les atomes mm2, pour amener un matériau à se plastifient facilement car elles
cheminent par le biais des lacunes rupture, (ductile ou non), est présentent beaucoup de directions
et des dislocations. Cela explique appelé charge de rupture (Rm en de forte densité atomique où les
par exemple pourquoi, on utilise N/mm2). atomes, au contact, sont prompts
la chaleur, le traitement thermique, Toujours en terme de contrainte, la à se pousser les uns les autres
pour bouger les atomes, lorsque limite pour un matériau donné, pour générer des déformations
l’on veut modifier une structure entre le comportement élastique plastiques. Dans le même ordre
métallurgique, afin de modifier les pur et le comportement plastique, d’idée, les structures C.F.C. sont
propriétés du matériau qu’elle ou autrement dit l’effort nécessaire souvent quasiment insensibles à la 14
constitue... par mm2, pour amener un rupture fragile, car elles
• COMPORTEMENT MÉCANIQUE, matériau à déformation plastique, contiennent beaucoup de
STRUCTURES CRISTALLINES ET PROPRIÉTÉS est appelé: limite d’élasticité (Re directions de forte densité
MÉCANIQUES en N/mm2). atomique, ce qui facilite les
Quels liens peut-on faire entre Les valeurs de A% de Re et de Rm
structures cristallines et propriétés? sont mises en évidence par l’essai
Pour répondre à cette question, de traction.
nous parlerons tout d’abord de (Figure 10: Rupture ductile lors LÉGENDE DES FIGURES 9
comportement et de propriétés d’un essai de traction) AU 16
mécaniques, et ce, en se limitant – Comportement fragile 15
à présenter, succinctement, trois Parlons maintenant du Figure 9: Schématisation du
types de comportement, soit le comportement fragile; un matériau comportement élastique
comportement élastique, le au comportement fragile offre peut Figure 10: Rupture ductile lors
comportement plastique et le de résistance aux chocs, il peut se d’un essai de traction
comportement fragile. rompre très facilement ‘comme du Figure 11: Schématisation de la
– Comportement élastique verre’ et sans déformation rupture fragile
Le comportement élastique plastique, même si le choc auquel Figure 12: Éprouvettes rompues
correspond à une déformation très il est soumis est peu énergétique. après essais de flexion par choc
faible d’un alliage métallique qui Dans ce cas, la rupture se fait de Figure 13: Forme des grains
s’annihile quand on supprime la façon nette et brutale. Quand il Figure 14: Grains équiaxes 16
contrainte qui l’a créé. Lors de s’agit de rupture transcristalline ou d’acier traité thermiquement
cette déformation, les atomes du transgranulaire (nous verrons plus Figure 15: Grains basaltiques de
réseau cristallin s’écartent sur de loin ce qu’est un grain), la rupture cuivre moulé
très faibles distances. se fait entre les atomes situés sur Figure 16: Dendrites vues au
(Figure 9: Schématisation du les plans de faible densité microscope électronique
comportement élastique) atomique ou plan non dense (là
– Comportement plastique où les atomes ne sont pas en

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX


CAHIER IBS
glissements, et aucun plan de
suffisamment faible densité
atomique pour permettre les
clivages.
- Notons aussi l’effet de la
température. À basse température
les matériaux sont susceptibles de
rupture fragile, car le peu
d’agitation thermique qu’ils
présentent, gêne les glissements.
(Tableau: Résumé du lien qui
existe entre structures,
températures et propriétés
mécaniques)
(Figure 14: Structure à l’équilibre,
structure hors équilibre, structure
C.F.C., structure C.C., haute
température, basse température, H
= dureté)

STRUCTURE
GRANULAIRE OU
MICROGRAPHIQUE
Que voit-on lorsque l’on observe
des cristaux métalliques au
microscope? La construction du
réseau cristallin se fait par

LA CONSTRUCTION DU RÉSEAU
CRISTALLIN SE FAIT PAR Figure 17: Schématisation du comportement plastique Figure 18: Schématisation de la
germination et de la croissance crystalline
GERMINATION PUIS CROISSANCE d’un matériau métalliqe

germination puis croissance. Par


exemple lors d’une solidification, autres que par le biais de réseaux métallographique spéciale, on d’équilibre proche de la sphère,
dans le creuset qui contient le déséquilibrés, qui cherchent à observe la coupe d’un matériau on parle de grains équiaxes.
métal liquide, la direction que s’adapter aux différences métallique au microscope, les – Grains basaltiques
prend la construction de chacun d’orientations des réseaux. Le cristaux apparaissent sous la Lorsque la croissance des grains
des nombreux germes cristallins résultat de ce mode de forme de grain et de joint de se fait selon une direction
qui se forment en début de construction cristalline est un grain, on parle de structure privilégiée, notamment lors d’une
solidification, s’orientent dans agrégat de réseaux cristallins, granulaire ou micrographique. solidification, ils prennent des
l’espace de façon tout à fait relativement équilibrés, et surtout • DIVERSITÉ GRANULAIRE formes allongées, moins
aléatoire. De ce fait chaque désorientés les uns par rapport Comment distingue-t-on les équilibrées aux extrémités, et
germe formé est différemment aux autres, qui sont liés entre eux diverses structures granulaires? On suivent des directions de
orienté de ses voisins. Ensuite par des réseaux cristallins distingue tout d’abord les grains croissance de type arborescente,
chaque germe se développe sous déséquilibrés. Ces réseaux par leur forme. on parle de construction
la forme d’un cristal, relativement cristallins équilibrés, désorientés – Grains équiaxes dendritique. Ces grains sont dits
équilibré si la température est les uns par rapport aux autres, Lorsque la croissance des grains basaltiques.
suffisante pour permettre la sont appelés ‘grains’, les réseaux se fait de façon quasi uniforme (Figure 13: Grains équiaxes,
diffusion. Par contre, en fin de déséquilibrés qui lient ses grains dans toutes les directions, par grains basaltiques, forme des
croissance, les cristaux formés ne entre eux sont appelés ‘joints de exemple lors d’un traitement grains – Figure 14: Grains
peuvent se joindre les uns aux grain’. Lorsque après préparation thermique, ils prennent des formes équiaxes d’acier traité
thermiquement - Figure 15: Grains
basaltiques de cuivre moulé -
En haut (Figure 19): Schématisation de la Figure 16: Dendrites vues au
Tableau: Résumé de la relation entre la structure, la température et les propriétés loi de Petch et Hall; en bas (Figure 20): microscope électronique)
mécaniques grains d’acier normalisé – Tailles de grains
On distingue ensuite les grains
selon leur taille. Pour des raisons
qui seront expliqués plus loin dans
cet article, la taille des grains
peut être très variable. Cette taille
est normalisée suivant un indice
de taille de grain. On parle de
grain fin quand l’indice de taille
de grain est supérieur à 6 et de
gros grains lorsque l’indice de
taille de grain est de l’ordre de 2.
• STRUCTURES GRANULAIRES ET
PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES
Quels liens peut-on faire entre
structures granulaires et
propriétés?
Tout d’abord signalons que les
grains équiaxes présentent des
propriétés mécaniques quasi
isotropes, c’est à dire les mêmes

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX


CAHIER IBS
dans toutes les directions, alors la limite d’élasticité et la charge
que les grains basaltiques de rupture des alliages, et
présentent des propriétés qu’inversement, la recristallisation
anisotropes. Cela étant dit, le plus annihile cet effet.
important est de savoir que c’est (Figure 23: Cuivre écroui – figure
surtout la taille des grains qui est 24: Cuivre surchauffé - figure 26:
prépondérante sur la tenue des Pièce d’acier forgé)
alliages en traction et aux chocs.
Petch et Hall ont démontré que la STRUCTURE
limite d’élasticité d’un matériau MACROGRAPHIQUE
augmentait quand le diamètre des
grains diminuait. Il en va de Lorsque, après préparation
même pour la résistance au choc. métallographique spéciale, on
(Figure 20: Schématisation de la observe à l’œil nu, la coupe d’un
loi de Petch et Hall) matériau métallique, on parle
En effet, plus les joints de grains d’examen macrographique ou
sont nombreux, plus il y a macrostructural.
d’obstacles aussi bien aux • DIVERSITÉ MACROGRAPHIQUE
glissements qu’au passage des Quelles sont les diverses structures
clivages. macrographiques que l’on peut
(Figure 21: fer et aciers observer? Macrographiquement,
transformables, régénération et Figure 21: Fer et aciers transformables dans les grandes lignes, on
surchauffe, quelque soit l’état distingue les produits moulés et les
initial) produits mis en forme par
• ÉVOLUTION DE LA TAILLE DES GRAINS parle de traitement thermique de vers l’état d’équilibre. déformations à chaud (laminés,
– Comment peut-on faire évoluer normalisation. Si un alliage suffisamment écroui forgés, corroyés...).
la taille des grains? – Surchauffe est réchauffé, il recristallise, afin – Particularité des produits moulés
Nous nous limiterons à présenter Les structures granulaires de retourner vers un état Les produits moulés, du fait qu’ils
trois phénomènes métallurgiques présentent des imperfections de d’équilibre plus stable; alors, de séjournent longtemps à haute
qui agissent sur la taille des réseau aux joints des grains, si nouveaux grains se forment. On température, présentent des
grains des alliages métalliques: la bien que lorsqu’un alliage peut affiner des grains en structures granulaires grossières,
régénération des aciers métallique est porté à haute réchauffant un alliage fortement parfois visibles à l’œil nu. D’autre
transformables, la surchauffe et température, par exemple écroui, juste au-dessus de sa part, les produits moulés
l’écrouissage/recristallisation. quelques dizaines degrés au- température de recristallisation. ce présentent en majorité des grains
– Régénérations des aciers dessous de la température de principe est notamment utilisé lors de type basaltiques. Cette forme
fusion, l’agitation thermique du laminage contrôlé.
devient telle que les réseaux Par contre, comme tous les
LE FER ET LA PLUPART DES cristallins tendent à se réunir entre alliages, un alliage écroui, porté LES PRODUITS MOULÉS, SURTOUT
eux, en prenant les même à trop haute température verra ses S'ILS SONT BRUTS DE FONDERIE,
ACIERS CHANGENT DE
alignements, et ce en effaçant les grains grossir (phénomène de
STRUCTURE CRISTALLINE AVEC LA imperfections de réseau situées au surchauffe). PRÉSENTENT DES HÉTÉROGÉNITÉS
TEMPÉRATURE joint des grains. Le résultat de ce Nota: la température de CHIMIQUES APPELÉES
mécanisme cristallin est simple: les recristallisation des alliages est SÉGRÉGATIONS, C'EST À DIRE
grains, se réunissant entre eux, sensiblement égale à la moitié de QUE LA COMPOSITION
transformables deviennent moins nombreux et par leur température de fusion.
CHIMIQUE DE CES PRODUITS
Le fer et la plupart des aciers conséquent plus gros. Étant donné Remarque sur l’effet mécanique de
(aciers non et faiblement alliés et que les propriétés mécaniques l’écrouissage: lorsqu’un alliage PEUT VARIER D'UNE RÉGION À
aciers inoxydables martensitiques chutent quand la taille des grains métallique est écroui, le nombre L'AUTRE
notamment) sont dits augmente, les métallurgistes important de dislocations qui se
transformables. C’est à dire qu’ils parlent de surchauffe. crée dans l’alliage, tend à rendre
changent de structure cristalline – Écrouissage/recristallisation et difficile les mouvements de découle de l’orientation que
avec la température. À surchauffe glissement, glissements qui sont prennent les grains des produits
température ambiante, ils sont Un alliage déformé à froid est dit moteurs des déformations moulés lors de leur solidification,
cubiques centrés. Passé, au écroui. L’écrouissage crée un plastiques. Pratiquement, le soit: début de solidification depuis
chauffage une température, réseau cristallin déséquilibré, résultat est que l’écrouissage à les bords du creuset, qui
appelée A3, ils deviennent instable, qui cherche à évoluer pour effet mécanique d’augmenter refroidissent en premier, et fin de
totalement cubiques à faces solidification vers le centre du
centrées, pour redevenir cubiques creuset qui refroidie en dernier.
centrées lorsqu’ils retournent à Figure 22: Métaux et alliages – Remarque sur la ségrégation
température ambiante. A3 se situe des produits moulés
aux alentours de 900 °C. Cette Les produits moulés, surtout s’ils
particularité cristalline sont bruts de fonderie, présentent
s’accompagne d’une particularité des hétérogénéités chimiques
granulaire: le changement de appelées ségrégations, c’est à
structure cristalline s’accompagne dire que la composition chimique
d’un affinement de grains. On de ces produits peut varier d’une
parle de phénomène de région à l’autre. On distingue à
régénération. l’échelle macrographique la
(Figure 20: Grains d’acier ségrégation majeure, à l’échelle
normalisé) micrographique, la ségrégation
Ce phénomène est largement mis mineure, dite intergranulaire, et à
à profits par les métallurgistes lors l’échelle du cristal, la ségrégation
du traitement thermique des aciers mineure, dite dendritique.
transformables; en effet pour Comment explique-t-on les
affiner leurs grains, il suffit de phénomènes de ségrégation?
chauffer ces aciers juste au-dessus Ces ségrégations sont issues de la
de leur température de solidification. Par exemple, dans
transformation, A3, puis de les le cas des aciers, alliage fer-
laisser refroidir à l’air calme. On carbone, le premier élément à

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX


CAHIER IBS

Figure 23: Cuivre écroui Figure 24: Cuivre recristallisé Figure 25: Cuivre surchauffé Figure 26: Pièce d’acier forgé

cristalliser lors de la solidification s’aplatir et à s’aligner suivant le CONCLUSION Macrographiquement on distingue


est l’élément majoritaire, c’est à sens des déformations. Ses les produits moulées, en général
dire le fer. Il en résulte que les ségrégations allongées • RÔLE DE LA MÉTALLURGIE ET DE LA ségrégées et à gros grains
éléments minoritaires comme le apparaissent lors de l’examen MÉTALLURGIE DU SOUDAGE basaltiques, et les produits
carbone ou le soufre tendent à métallographique sous forme de Le rôle principal de la métallurgie déformés à chaud, fibrés et à
rester piéger dans les régions lignes, on parle de fibrage. est de savoir comment ‘façonner grains plus fin.
liquides qui se solidifient en (Figure 26: Pièce d’acier forgé) ou faire évoluer’ la structure • STRUCTURES ET PROPRIÉTÉS
dernier, si bien que l’alliage • STRUCTURES MACROGRAPHIQUES ET métallurgique d’un matériau – Les structures hors équilibres (par
présente, aux échelles PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES métallique, et ce dans le but de exemple écrouies) et/ou C.C (par
macrographiques, micrographique Quels liens peut-on faire entre maîtriser ses propriétés, propriétés exemple le fer ou le chrome) sont
et cristalline, des régions structures macrographiques et qui découlent des structures. Lors plus dures, tendent à présenter de
ségrégées en carbone et en propriétés? d’une opération de soudage, tout bonne résistance à la traction et
soufre. Les produits moulés, tendent à est remis en question. Le rôle sont à tendance fragile, et ce
présenter des propriétés principal de la métallurgie du d’autant plus que la température
anisotropes, les propriétés varient soudage est de connaître la façon est basse.
selon l’orientation des contraintes dont évolue la structure – Les structure d’équilibre (cas des
L'ÉTAT DE SURCHAUFFE NATUREL par rapport à l’orientation des métallurgique d’un matériau au alliages recuits) et/ou C.F.C (cas
QUE PRÉSENTENT LES PRODUITS grains. L’état de surchauffe naturel soudage, dans le but évident de par exemple du nickel et de
MOULÉS, LORSQUE LEURS que présente les produits moulés, maîtriser les propriétés d’une l’aluminium) et/ou H.C (par
lorsque leurs grains n’ont pas été soudure. exemple le titane ou le zirconium)
GRAINS N'ONT PAS ÉTÉ AFFINÉS affinés par un traitement thermique En métallurgie du soudage on sont plus douces, tendent à
PAR UN TRAITEMENT THERMIQUE ultérieur, tend à les rendre moins étudie le métal de base, l’aspect présenter de bonne résistance au
ULTÉRIEUR, TEND À LES RENDRE résistants mécaniquement. Les sites thermique, la ZAT, la ZF et la ZL. choc et tendent à présenter de
MOINS RÉSISTANTS de ségrégation, et notamment les • FONCTIONNEMENT MÉTALLURGIQUE plus faible résistance à la traction,
sites de ségrégation majeure, s’il GÉNÉRAL D’UN MÉTAL DE BASE et ce d’autant plus que la
MÉCANIQUEMENT
n’y a pas eu par exemple La structure métallurgique (donc les température est élevée.
démasselotage, sont des lieux où propriétés) des matériaux évolue – Dans la plupart des cas: plus les
la fragilité des alliages moulés est principalement avec la grains sont fins (alliages écrouis et
(Figure 27: Produit moulé – accrue. composition chimique, le recristallisés ou aciers
ségrégation mineuere/majeure) Les produits déformés à chaud traitement thermique (voire thermo- transformables régénérés),
– Produits déformés à chaud présentent des propriétés mécanique) et la mise en forme. meilleurs sont les propriétés
Les produits déformés à chaud ont anisotropes, ils sont d’autant En métallurgie on distingue les mécaniques.
pour origine des produits moulés. moins résistants que les contraintes structures macrographique, – Les propriétés des structures
C’est notamment le cas des appliquées et génèrent des efforts micrographique et cristalline. macrographiques dépendent des
produits laminés, forgés ou de traction perpendiculaires aux On distingue les structures effets de ségrégation, de l’effet du
corroyés. (Figure 28: Produit fibres. cristallines selon leur niveau fibrage et de la taille des grains.
déformé à chaud) L’affinement des grains dont d’équilibre et le type de maille – Mots clefs: métallurgie, structure,
Lors de cette déformation les bénéficient les produits déformés qu’elles présentent. Au microscope propriétés, composition chimique,
grains tendent à s’affiner, par le à chaud lors de leur fabrication, optique les cristaux apparaissent traitement, mise en forme,
biais de phénomènes d’auto- (phénomènes d’auto-écrouissage sous forme de grain; on distingue soudage, cristal, grain, structure
écrouissage recristallisation, et les recristallisation), tend à les rendre les structures granulaires selon leur macrographique, ségrégation,
régions ségrégées tendent à plus résistants mécaniquement. taille et leur forme. fibrage.o

Figure 27: Produit moulé Figure 28: Produit déformé à chaud

XX Métallerie 71 — Octobre 2004 MET71A06/Versie # 0 Métallerie 71 — Octobre 2004 XX