Vous êtes sur la page 1sur 2

La Péridurale

La PERIDURALE qu’est-ce-que c’est ?


La péridurale s’apparente à la rachianesthésie. Elle consiste à anesthésier la partie
inférieure de l’abdomen et les membres inférieurs, ou bien la partie thoracique, cela dépend
de la localisation de l’injection de l’anesthésiant. Ce genre de procédure est principalement
utilisé lors d’accouchement ou césarienne.

Déroulement de l’anesthésie péridurale :


Tout comme dans les autres anesthésies le patient va être prit en charge de façon à
lui placer des dispositifs de surveillance des fonctions vitales :
- Cœur : Des patchs reliés à un écran sont collés sur la poitrine.
- Tension artérielle : Un brassard est placé autour du bras.
- Respiration : On place un capteur au bout du doigt pour s’assurer d’une bonne oxygénation
- Une perfusion intraveineuse est poser au patient afin d’administrer des médicaments si
besoin durant l’intervention

Au centre des vertèbres se trouve la moelle épinière, celle-ci s’arrête puis est prolongé par
des racines nerveuses. La moelle, comme le cerveau est protégée par des enveloppes
épaisses et solides appelées méninges, il y a la dure-mère, l’arachnoïde et la pie-mère. La
dure-mère est l’enveloppe la plus extérieure, elle limite l’espace péridural, situé le long de la
moelle épinière et des racines nerveuses.
C’est donc au niveau de la dure-mère que le médecin injecte le produit anesthésiant lors d’une
péridurale.
Pour cela l’anesthésiste applique un anesthésiant local, souvent une crème anesthésiante à
partir de Lidocaine ou une simple piqure, ainsi il peut introduire une aiguille au niveau de la dure-
mère, puis utiliser un tube souple appelé cathéter, qu’il place donc dans l’espace péridural par lequel
sera diffusé l’anesthésiant.

Les produits injectés agissent sur les nerfs qui transportent les messages, ils ont un rôle
d’intermédiaire entre le cerveau et le reste du corps, c’est-à-dire que l’on bouge grâce à eux, que l’on
ressent le chaud, le froid ainsi que la douleur. La peau et l’intérieur du corps possèdent des capteurs,
ces capteurs codent les messages et les envoient au cerveau grâce aux nerfs. Seulement
l’anesthésiant utilisé lors d’une péridurale bloque ces informations de douleur, cela implique que le
cerveau ne reçoit plus les messages de douleurs.

Risques et avantages :
- Risques de paralysie : les risques sont absent en effet car l’injecter se fait au niveau des
racines nerveuse et non au niveau de la moelle épinière.

-Si la péridurale est posée dans le cadre d’une césarienne ou accouchement la femme sera
toujours capable de sentir les contractions mais sans douleur importante. L’anesthésiant
n’est pas un danger pour le nourrisson puisque le produit ne passe pas par le sang.

-Cependant il y a certaine contre-indications telles que les anomalies de la coagulation du


sang qui lors de la pose du cathéter pourrait créer un hématome pouvant entrainer la
compression des nerfs ce qui pourrait les abîmer.

- Dans certains cas de malformation la procédure peut s’avérer impossible ou compliquée


tels que la déformation de la colonne vertébrale, où la moelle épinière par exemple est plus
longue. Cet aspect est tout de même vérifié par l’anesthésiste lors de consultation
préopératoire.