Vous êtes sur la page 1sur 17

Détermination de quantités de matière

Avant de manipuler, écoutez avec attention les précautions à prendre et les règles de sécurité rappelées par le
professeur.

I. Objectifs

• Déterminer une quantité de matière par différentes méthodes.


• Prélever une quantité de matière en utilisant le matériel adéquat.

II. Matériel et produits chimiques

• Une balance au centigramme.


• Un verre de montre et une spatule.
• Un pipeteur à crémaillère, des pipettes jaugées de 5 et 20mL, des pipettes graduées de 5 et 10 mL.
• Des béchers de 50mL et de 100mL.
• Une seringue de 100mL.
• Un cristallisoir et une éprouvette graduée de 100mL.
• Un pied de mécanique, une pince 4 doigts et une noix.
• Un flacon de chlorure de sodium en poudre.
• Une solution de sulfate de cuivre de concentration C=2,00.10-2mol.L-1.
• Un flacon d'éthanol absolu.

III. Prélèvement d'une quantité de matière par pesée

1. Rechercher sur l'étiquette du flacon de chlorure de sodium la valeur de sa masse molaire et l'exprimer avec 3
chiffres significatifs.
2. Déterminer la masse de chlorure de sodium à peser pour prélever 2,00.10-2mol de chlorure de sodium.
3. Effectuer la pesée et faire vérifier.

IV. Prélèvement d'une quantité de matière en solution de concentration connue

1. On dispose d'une solution aqueuse de sulfate de cuivre de concentration 2,00.10-2mol.L-1. On désire disposer de
1,00.10-4 mol de sulfate de cuivre en solution. Déterminer le volume V de la solution à prélever.
2. Choisir le matériel adéquat et effectuer le prélèvement.

V. Prélèvement d'une quantité de matière à partir d'une solution dont on connaît la densité

1. Relever sur l'étiquette du flacon d'éthanol absolu les informations suivantes:


• Masse molaire.
• Densité.
2. Déterminer le volume d'éthanol absolu à prélever pour pouvoir disposer de 0,120mol d'éthanol.
3. Effectuer le prélèvement avec le matériel adéquat.

VI. Prélèvement d'une quantité de matière gazeuse

1. Déterminer le volume d'air à prélever pour disposer de 1,67.10-3mol d'air dans les conditions usuelles.
2. Prélever ce volume d'air à l'aide de la seringue.
3. Récupérer cette quantité d'air dans une éprouvette graduée sur la cuve à eau.
4. En utilisant la loi des gaz parfaits (et en considérant l'air comme un mélange de gaz parfaits), déterminer la
pression de l'air dans l'éprouvette.

Correction | Liste des travaux pratiques | Accueil

DST de Sciences physiques


( 3 pages)
Calculatrice autorisée
CHIMIE
Exercice 1 : Dosage d’une solution de diiode ( 5 points)
1. Le diiode I2(aq) appartient au couple oxydant/réducteur I2(aq)/l-(aq). L'ion thiosulfate S2O32-(aq) est le réducteur du couple
oxydant/réducteur S4O62-(aq)/S2O32-(aq).
Écrire l'équation de la réaction entre les ions thiosulfate et le diiode.
2. Pour doser par titrage une solution de diiode, on réalise les opérations suivantes :
- On prélève V=10,0mL de la solution de diiode de concentration molaire c que l'on verse dans un bécher. On y ajoute
quelques gouttes d'empois d'amidon ou de thiodène. La solution prend alors une couleur bleu foncé.
- On ajoute petit à petit la solution de thiosulfate de sodium de concentration c'=0,10 mol.L-1. À l'équivalence, la solution
contenue dans le bécher passe du bleu à l'incolore. Le volume de solution de thiosulfate de sodium ajouté est alors
V’E=11,2mL
a. Réaliser le schéma annoté du montage nécessaire pour effectuer ce titrage.
b. Définir l'équivalence. Comment la détecter dans ce cas ?
c. Dresser le tableau d'évolution du titrage à l'équivalence. On note xE valeur de xmax à l'équivalence.
d. En déduire une relation entre c, V, c' et V'E.
e. Calculer c

Exercice 2 : Vitamine C500 ( 5 points)


L'acide ascorbique, de formule brute C6H8O6, appelé communément Vitamine C est vendu sous forme de sachets
contenant une poudre orangée, essentiellement constituée d'acide ascorbique.
Le but de cet exercice est de déterminer la masse d'acide ascorbique présente dans un sachet.
Pour cela, on effectue les opérations suivantes :
- On dissout un sachet de vitamine C dans 250mL d'eau distillée pour obtenir une solution S.
- On dose par titrage la totalité de la solution S par une solution d'hydroxyde de sodium de concentration molaire
cB=0,32mol.L-1. Le titrage est suivi par conductimétrie. On obtient le graphique représentant l'évolution de la
conductance G en fonction du volume VB d'hydroxyde de sodium ajouté sur la figure ci-dessous.

1. Quelle est la formule brute de la base conjuguée de l'acide ascorbique ?


2. Ecrire l'équation de la réaction entre l'acide ascorbique et les ions hydroxyde.
3. Dresser le tableau d'évolution du titrage à l'équivalence. On note xe la valeur de xmax à l'équivalence.
4. En déduire une relation entre n, quantité de matière d'acide ascorbique contenu dans le sachet, cB et \/BE, volume de
solution d'hydroxyde de sodium ajouté à l'équivalence.
5. Déterminer le volume équivalent à partir du graphique ci-derrière.
6. Calculer la masse d'acide ascorbique contenu dans le sachet.
7. Justifier la dénomination « Vitamine C 500 ».
Donnée: Masse molaire de l'acide ascorbique, M=176g.mol-1.

PHYSIQUE
(3 pages)
Calculatrice autorisée
La page 3 est à rendre avec la copie

CHIMIE
Exercice 1 Gravure à l'eau forte (6 points)
La gravure à l'eau forte est une méthode de reproduction ancienne. L'artiste dessine à l'aide d'une pointe en métal sur
une plaque de cuivre recouverte de vernis.
Lorsque la gravure est terminée, la plaque est plongée dans une solution d'acide nitrique, H (aq) + +N O 3(aq) −
MathType@MTEF@5@5@+=feaafiart1ev1aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbbjxAHXgarmWu51MyVXgaruWqVv
NCPvMCG4uz3bqee0evGueE0jxyaibaieYdNi=BH8wipC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=y
qaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=xfr=xb9adbaqaaeaacaGaaiaabaqaamaabaabaaGcbaGaamisamaaDaaaleaacaGGOaGa
amyyaiaadghacaGGPaaabaGaey4kaScaaOGaey4kaSIaamOtaiaad+eadaqhaaWcbaGaaG4maiaacIcacaWGHbGaamyC
aiaacMcaaeaacqGHsislaaaaaa@3E56@ , anciennement appelée eau forte: les parties de cuivre non protégées par le
vernis sont alors attaquées par les ions nitrate N O 3(aq) −
MathType@MTEF@5@5@+=feaafiart1ev1aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbbjxAHXgarmWu51MyVXgaruWqVv
NCPvMCG4uz3bqee0evGueE0jxyaibaieYdNi=BH8wipC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=y
qaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=xfr=xb9adbaqaaeaacaGaaiaabaqaamaabaabaaGcbaGaamOtaiaad+eadaqhaaWcbaGaa
G4maiaacIcacaWGHbGaamyCaiaacMcaaeaacqGHsislaaaaaa@3859@ et la solution utilisée devient bleue.
La plaque est ensuite rincée à l'eau et le vernis restant est enlevé: la gravure est terminée.
1. a. Pourquoi la solution bleuit-elle?
b. Quel est le rôle joué par le cuivre? A-t-il été oxydé ou réduit ?
c. Écrire la demi équation d'oxydoréduction du couple oxydant/réducteur mis en jeu.
2. a. Quel est le rôle joué par les ions nitrate N O 3(aq) −
MathType@MTEF@5@5@+=feaafiart1ev1aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbbjxAHXgarmWu51MyVXgar
uWqVvNCPvMCG4uz3bqee0evGueE0jxyaibaieYdNi=BH8wipC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9vqaqpepm0xbba9
pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=xfr=xb9adbaqaaeaacaGaaiaabaqaamaabaabaaGcbaGaamOtaiaad+
eadaqhaaWcbaGaaG4maiaacIcacaWGHbGaamyCaiaacMcaaeaacqGHsislaaaaaa@3859@ ? Ont-ils été oxydés
ou réduits?
b. L'espèce conjuguée de l'ion nitrate est le monoxyde d'azote gazeux NO. Écrire la demi équation d'oxydoréduction
correspondante.
3. En déduire l'équation de la réaction ayant lieu entre le cuivre et l'acide nitrique.
4. Pourquoi doit-on utiliser une solution d'acide nitrique et non une solution de nitrate de potassium, K (aq) + +N O 3(aq)

MathType@MTEF@5@5@+=feaafiart1ev1aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbbjxAHXgarmWu51MyVXgaruW
qVvNCPvMCG4uz3bqee0evGueE0jxyaibaieYdNi=BH8wipC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9vqaqpepm0xbba9pwe9
Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=xfr=xb9adbaqaaeaacaGaaiaabaqaamaabaabaaGcbaGaam4samaaDaaaleaa
caGGOaGaamyyaiaadghacaGGPaaabaGaey4kaScaaOGaey4kaSIaamOtaiaad+eadaqhaaWcbaGaaG4maiaacIcaca
WGHbGaamyCaiaacMcaaeaacqGHsislaaaaaa@3E59@ ?
5. On utilise un volume V=500mL d'une solution d'acide nitrique de concentration en soluté apporté C=1,0mol.L-1. Lors
de la gravure, une masse de cuivre m=1,5g est oxydée.
a. Quelles sont les concentrations finales effectives des ions cuivre (II) et des ions nitrate dans la solution?
b. Quel est le volume de monoxyde d'azote dégagé?
Données: Masse molaire atomique: M(Cu)=63,5 g.mol-1;
Volume molaire des gaz: Vm=24L.mol-1.

Exercice 2 Réaction du vinaigre avec le bicarbonate de sodium ( 4 points)


Le vinaigre contient de l'acide éthanoïque (ou acide acétique), de formule C2H4O2.
En solution, on admettra que l'acide est totalement sous forme moléculaire.
Un vinaigre à 6° est équivalent à une solution d'acide éthanoïque de concentration en soluté apporté C=1mol.L -1. Le
«bicarbonate» utilisé contre les maux d'estomac est de l'hydrogénocarbonate de sodium, solide ionique de formule
NaHCO3 et de masse molaire 84,0g.mol-1.
Il réagit avec l'acide éthanoïque en formant du dioxyde de carbone gazeux, de l'eau et de l'éthanoate de sodium dissocié
en ions sodium Na+(aq) et en ions éthanoate C2H3O2-(aq) dans l'eau.
1. Ecrire l'équation de la réaction.
2. Indiquer la quantité de matière:
a. d'acide éthanoïque dans 10mL de vinaigre à 6°;
b. d’hydrogénocarbonate de sodium dans 5,0g de «bicarbonate».
3. On introduit 5,0g d'hydrogénocarbonate de sodium dans 10mL de vinaigre. A l'aide d'un tableau d'avancement de la
réaction, déterminer:
a. le réactif limitant;
b. la composition du système à l'état final;
c. le volume de dioxyde de carbone que l'on peut recueillir sous pression atmosphérique, à 25°C.
Donnée: Volume molaire gazeux dans les conditions de l’expérience: Vm=24,0L.mol.-1.

PHYSIQUE
Exercice 3 Ski nautique (5,5 points)
On étudie le mouvement d’un skieur nautique lors d’un saut au tremplin.

Le skieur de masse m=70kg partant sans vitesse initiale du point A est tracté par un canot par l'intermédiaire d'un câble
tendu, parallèle au plan d'eau. Après un parcours de 200m, le skieur atteint la vitesse V=72km.h-1 au point B.
1. Quel est le travail de la résultante horizontale des forces exercées sur le skieur?
2. Les forces étant supposées constantes, en déduire la valeur F de la résultante horizontale.
3. Le skieur lâche le câble et aborde un tremplin de longueur BC=10m et de hauteur H=5,0m au dessus du plan d'eau.
Les frottements moyens le long du tremplin sont équivalents à une force constante de valeur f=500N.
Calculer la vitesse VC du skieur au point C, sommet du tremplin.
4. Le skieur effectue le saut. On néglige les frottements de l'air. La vitesse au sommet D de la trajectoire du skieur est
VD=9,0m.s-1. Quelle est la hauteur du point D, sommet de sa trajectoire?
5. Avec quelle valeur de la vitesse VE, le skieur retombe-t-il sur le plan d'eau?
Donnée: g=10N.kg-1.

Exercice 4 Vecteur vitesse (4,5 points)


Sur une table horizontale, un mobile sur coussin d'air S est relié à un point fixe O par un fil inextensible.
On lance le mobile et on enregistre, à intervalles de temps égaux à τ (τ=20ms), les positions successives Mi du point M
situé au centre de la semelle du mobile.
La première partie du mouvement s'effectue fil tendu, puis celui-ci casse. Un peu plus tard, la turbine qui éjecte l'air
s'arrête.
L'enregistrement obtenu est représenté sur le document ci-dessous à l'échelle 1 (enregistrement à rendre avec la copie).
a. On constate au vu de l'enregistrement que le mouvement du point M peut se décomposer en trois phases distinctes.
Donner sous la forme MiMj les trois parties de l'enregistrement correspondant à ces trois phases.
Pour chacune d'elle, donner la nature du mouvement et préciser si le vecteur vitesse du point M est constant.
b. Construire le vecteur vitesse aux points M4, M14 et M20. On prendra comme échelle de vitesse: 1cm représente 0,1m.s-
1
(page 3 à rendre avec la copie)
:
Masse molaire du chlorure de sodium

Sur le flacon de chlorure de sodium, on peut lire M(NaCl)=58,443g.mol-1. Avec 3 chiffres significatifs
M(NaCl)=58,4g.mol-1.

Masse de chlorure de sodium à peser

m(NaCl)
n(NaCl) = => m(NaCl) = n(NaCl).M(NaCl)
M(NaCl)
=> m(NaCl) = 2.10-2x58,4

=> n(C12H22O11) = 1,17g

Pesée (voir ci-contre)

IV. Prélèvement d'une quantité de matière en solution de concentration connue

Volume V de solution à prélever

n(CuSO4,5H20)
n(CuSO4,5H2O) = C.V => V=
C

1,00.10-4
=> V=
2,00.10-2

=> V = 5,00.10-3L (5mL)

Matériel et prélèvement

Pour effectuer le prélèvement, on utilise le matériel suivant:


Bécher de 100mL
Bécher de 50mL
Pipette jaugée de 5mL munie d'un pipeteur.
Solution de sulfate de cuivre.
V. Prélèvement d'une quantité de matière à partir d'une solution dont on connaît la densité

Masse molaire et densité de l'éthanol

Sur le flacon d'éthanol, on peut lire:


Masse molaire: M=46g.mol-1.
Densité: d=0,7896.

Volume d'éthanol absolu à prélever

Soit m(C2H6O) la masse de 0,120mol d'éthanol

m(C2H6O) = n(C2H6O).M(C2H6O) => m(C2H6O) = 0,120 x 46,0


=> m(C2H6O) = 5,52g

Soit d la densité de la solution et ρ sa masse volumique

ρ
d = => ρ = d.ρo
ρo
=> ρ = 0,7896 x 1000
=> ρ = 789,6g.L-1

Le volume à prélever est donc:

m(C2H6O) 5,52
V = => V=
ρ 789,6
=> V = 7,0.10-3L (environ 7mL)

Prélèvement

Il est nécessaire cette fois-ci d'utiliser une pipette à graduée (voir ci-dessus) car il n'existe pas de pipette jaugée de
7mL. On remarquera qu'une pipette graduée est moins précise qu'une pipette jaugée.

VI. Prélèvement d'une quantité de matière gazeuse

Volume d'air à prélever

Vair
nair = => Vair = nair.Vm
Vm
=> Vair = 1,67.10-3 x 24

=> Vair = 40,1.10-3L (environ 40mL)

Prélèvement du volume d'air à l'aide de la seringue et récupération sur la cuve à eau


Pression de l'air dans l'éprouvette.

Le volume de gaz enfermé dans l'éprouvette graduée est V=42mL et la


température de la salle est θ=20°C. D'après la loi des gaz parfaits:

n.R.T
P.V = n.R.T => P=
V

1,67.10-3x8,32x293
=> P=
42.10-6

=> P = 0,969.105Pa
Première partie: Expériences de cours

Quelques expériences réalisées par le professeur:

• Présentation de la maille de chlorure de sodium.


• Expérience du jet d'eau
• Caractère dipolaire de la molécule d'eau.

Deuxième partie: Tests de reconnaissance de quelques ions

Avant de manipuler, écoutez avec attention les précautions à prendre et les règles de sécurité rappelées par le
professeur.

I) Matériel et réactifs:

• 3 béchers.
• Tubes à essai + porte tube.
• Papier filtre.
• Solution de nitrate d'argent.
• Solution de chlorure de sodium
• Solution de sulfate de cuivre.
• Solution de sulfate de fer II.
• Solution de chlorure de fer III.
• Solution de sulfate de zinc.
• Solution de chlorure ce calcium.
• Solution de carbonate de sodium.
• Solution de chlorure d'ammonium.
• Solution de sulfate de sodium.
• Solution de chlorure de baryum.
• Solution de phosphate de sodium.
• Solution d'hydroxyde de sodium.

II. Test de reconnaissance de quelques cations en solution

Pour chaque test, décrire que ce que vous observez et écrire l'équation de la réaction en précisant le nom des
précipités obtenus.

1. Test d'identification des ions argent:

Dans un tube à essai, verser environ 1mL d'une solution de nitrate d'argent. Ajouter ensuite quelques gouttes d'une
solution de chlorure de sodium.

2. Test d'identification des ions cuivre (II):

Dans un tube à essai, verser environ 1mL d'une solution de sulfate de cuivre (II). Ajouter ensuite quelques gouttes
d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

3. Test d'identification des ions fer (II):

Dans un tube à essai, verser environ 1mL d'une solution de sulfate de fer (II) (ou de sel de Mohr). Ajouter ensuite
quelques gouttes d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

4. Test d'identification des ions fer (III):

Dans un tube à essai, verser environ 1mL d'une solution de chlorure de fer (III). Ajouter ensuite quelques gouttes
d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

5. Test d'identification des ions zinc (II):


Dans un tube à essai, verser environ 1mL d'une solution de sulfate de zinc (II). Ajouter ensuite quelques gouttes d'une
solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

6. Test d'identification de l'ion ammonium:

Dans un tube à essai, verser environ 1mL de solution de chlorure d'ammonium. Ajouter quelques gouttes de soude.
Sous la hotte, tiédir légèrement le tube à essais dans la flamme d'un bec Bunsen. Un gaz suffocant se dégage. Ce
gaz colore en bleu un papier-filtre imbibé de sulfate de cuivre placé à l'ouverture du tube à essais: c'est de l'ammoniac
NH3.

II. Tests de reconnaissance de quelques anions en solution:

Pour chaque test, décrire que ce que vous observez et écrire l'équation de la réaction en précisant le nom des
précipités obtenus.

1. Test d'identification de l'ion chlorure:

Dans un tube à essai, verser environ à 1mL d'une solution de chlorure de sodium. Ajouter quelques gouttes d'une
solution de nitrate d'argent.

2. Test d'identification de l'ion sulfate:

Dans un tube à essai, verser environ 1mL de solution de sulfate de sodium. Ajouter quelques gouttes d'une solution
chlorure de baryum.

3. Test d'identification de l'ion phosphate:

Dans un tube à essai, verser environ 1mL de solution de phosphate de sodium. Ajouter quelques gouttes de solution
de nitrate d'argent.

4. Test d'identification de l'ion carbonate:

Dans un tube à essai, verser environ 1mL de solution de carbonate de sodium. Ajouter quelques gouttes d'une
solution de chlorure de calcium.

Première partie: Expériences de cours

Correction
Présentation de la maille de chlorure de sodium

Le chlorure de sodium (solide ionique) est formé d'anions et de cations régulièrement disposés dans l'espace et
formant une structure solide appelée cristal. La cohésion du cristal est assurée par les interactions électriques entre
tous les ions.
Un solide ionique est électriquement neutre, c'est-à-dire qu'il contient autant de charges positives apportées par les
cations que de charges négatives apportées par les anions.

Expérience du jet d'eau

Le chlorure d'hydrogène HCl est un gaz très soluble dans l'eau à pression et à température ordinaire. Un ballon muni
d'un bouchon traversé par un tube effilé et contenant du chlorure d'hydrogène est retourné sur un cristallisoir
contenant de l'eau distillée. Lorsque le chlorure d'hydrogène est en contact avec les premières gouttes d'eau, il se
dissout entraînant ainsi une diminution de la pression dans le ballon. Sous l'action de la pression atmosphérique, le
niveau d'eau s'élève rapidement et l'eau jaillit dans le ballon.

L'héliantine ajoutée à l'eau distillée du cristallisoir vire au rose (voir photo): la dissolution du chlorure d'hydrogène
dans l'eau produit des ions oxonium H3O+.

Caractère dipolaire de la molécule d'eau

Le caractère dipolaire de la molécule d'eau lui confère des propriétés particulières.


Un bâton de verre frotté avec un drap attire les molécules d'eau.
Page 1 / Page 2

Deuxième partie: Tests de reconnaissance de quelques ions

Correction

Tests de reconnaissance de quelques cations en solution:

1. Test d'identification des ions argent:

Dans un tube à essai, On verse environ 1mL d'une solution de nitrate d'argent. On ajoute
ensuite avec précautions quelques gouttes d'une solution de chlorure de sodium.

Réactif

Solution de chlorure de sodium.

Observation

Il se forme un précipité blanc de chlorure d'argent qui noircit à la lumière

Équation de la réaction

Ag+(aq) + Cl-(aq) AgCl

2. Test d'identification des ions cuivre (II):

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL d'une solution de sulfate de cuivre (II). On ajoute
ensuite avec précautions quelques gouttes d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

Réactif

Solution de d'hydroxyde de sodium.

Observation

Il se forme un précipité bleu d'hydroxyde de cuivre (II).


Équation de la réaction

Cu2+(aq) + 2OH-(aq) Cu(OH)2

3. Test d'identification des ions fer (II):

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL d'une solution de sulfate de fer (II) (ou de sel de
Mohr). On ajoute ensuite avec précautions quelques gouttes d'une solution concentrée
d'hydroxyde de sodium.

Réactif

Solution de d'hydroxyde de sodium.

Observation

Il se forme un précipité vert d'hydroxyde de fer (II).

Équation de la réaction

Fe2+(aq) + 2OH-(aq) Fe(OH)2

4. Test d'identification des ions fer (III):

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL d'une solution de chlorure de fer (III). On ajoute
ensuite avec précautions quelques gouttes d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

Réactif

Solution de d'hydroxyde de sodium.

Observation

Il se forme un précipité brun d'hydroxyde de fer (III).

Équation de la réaction

Fe3+(aq) + 3OH-(aq) Fe(OH)3

5. Test d'identification des ions zinc (II):

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL d'une solution de sulfate de zinc (II). On ajoute ensuite
avec précautions quelques gouttes d'une solution concentrée d'hydroxyde de sodium.

Réactif

Solution de d'hydroxyde de sodium.

Observation

Il se forme un précipité blanc d'hydroxyde de zinc.

Équation de la réaction

Zn2+(aq) + 2OH-(aq) Zn(OH)2

6. Test d'identification de l'ion ammonium:


Dans un tube à essai, on verse environ 1mL de solution de chlorure d'ammonium. On ajoute quelques gouttes de
soude. Sous la hotte, on chauffe légèrement le tube à essais dans la flamme d'un bec Bunsen.

Réactif

Solution de d'hydroxyde de sodium + chauffage.

Observation

Un dégagement d'ammoniac colore en bleu un papier-filtre imbibé de sulfate de


cuivre placé à l'ouverture du tube à essai.

Tests de reconnaissance de quelques anions en solution:

1. Test d'identification de l'ion chlorure:

Dans un tube à essai, on verse environ à 1mL d'une solution de chlorure de sodium. On ajoute
quelques gouttes d'une solution de nitrate d'argent.

Réactif

Solution de nitrate d'argent.

Observation

Il se forme un précipité blanc de chlorure d'argent qui noircit à la lumière (identique au test de
l'ion argent).

Équation de la réaction

Ag+(aq) + Cl-(aq) AgCl

2. Test d'identification de l'ion sulfate:

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL de solution de sulfate de sodium. On ajoute quelques
gouttes d'une solution chlorure de baryum.

Réactif

Solution de chlorure de baryum.

Observation

Il se forme un précipité blanc de sulfate de baryum.

Équation de la réaction

Ba2+(aq) + SO42-(aq) BaSO4

3. Test d'identification de l'ion phosphate:

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL de solution de phosphate de sodium. On ajoute
quelques gouttes d'une solution de nitrate d'argent.

Réactif

Solution de nitrate d'argent.

Observation
Il se forme un précipité jaunâtre de phosphate d'argent.

Équation de la réaction

PO43-(aq) + 3Ag+(aq) Ag3PO4

4. Test d'identification de l'ion carbonate:

Dans un tube à essai, on verse environ 1mL de solution de carbonate de sodium. On ajoute
quelques gouttes d'une solution de chlorure de calcium.

Réactif

Solution de chlorure de calcium.

Observation

Il se forme un précipité blanc de carbonate de calcium.

Équation de la réaction

CO32-(aq) + Ca2+(aq) CaCO3

Conductimétrie (TP n°1)

Avant de manipuler, écoutez avec attention les précautions à prendre et les règles de sécurité rappelées par le
professeur.

Avertissement: Lors de la manipulation des cellules, veiller à ne pas établir de court-circuit entre celles-ci.

I. Objectif:

• Étude des grandeurs d'influence d'une cellule conductimétrique.

II. Matériel:

• Un GBF muni d'une fiche BNC.


• Une cellule conductimétrique expérimentale. (pour les professeurs, voir le détail du montage)
• Deux multimètres.
• Un pied de mécanique muni d'une noix et d'une
pince plate.
• Des fils de connexion.
• Un bécher de 400mL.
• Un bécher de 250mL.
• Des pipettes jaugées de 10mL et 20mL munies d'un
pipeteur.
• Une fiole jaugée de 50mL.
• Une fiole jaugée de 100mL.
• Un valet élévateur.
• Un tournevis.
• Une pissette d'eau déminéralisée.
• Une solution de chlorure de sodium de concentration
C=10-2mol.L-1 (5L pour la classe).

III. Influence de la surface des plaques


1. Manipulation

a. Régler la cellule à l'écartement maximum.


b. Réaliser le montage ci-contre (photographie ci-dessus) avec le bécher
de 400mL contenant la solution de chlorure de sodium de
concentration 10-2mol.L-1.
c. Placer les électrodes au ras de la surface du liquide (surface
immergée nulle).
d. Appliquer une tension alternative sinusoïdale de fréquence 500Hz et
de valeur efficace 8V environ.
e. Relever les valeurs de la tension efficace Ueff et de l'intensité efficace Ieff.
f. Plonger les électrodes d'une graduation (la surface immergée sera notée s). Pour faciliter l'opération, on pourra
fixer une échelle en papier sur le bord du bécher. Relever Ueff et Ieff.
g. Renouveler les mesures en immergeant les plaques d'une surface 2s, 3s, ..., 8s.

2. Exploitation

a. Déterminer la conductance Go lorsque la surface immergée est nulle (cette valeur qui d'après la théorie devrait
être nulle est due aux effets de bords).
b. Dresser le tableau:

S(s) I(A) U(V) G(S) G-Go (S)

c. Tracer la courbe G - Go= f(S).


d. Conclure.

IV. Influence de la distance séparant les plaques

1. Manipulation

a. Pour un écartement des plaques égal à e (une cale), plonger la cellule dans la solution de concentration Co=10-
2
mol.L-1 de façon à immerger une surface S=4s.
b. Relever Ueff et Ieff.
c. Renouveler cette opération pour des écartements des plaques égaux à 2e, 3e, 4e, 5e.

2. Exploitation

a. Dresser le tableau:

E(e) I(A) U(V) 1/E(e-1) G(S)

b. Tracer la courbe G=f(1/E)


c. Comme dans le paragraphe précédent, la cellule conductimétrique possède des effets de bord. Déterminer
graphiquement Go et tracer la courbe G-Go=f(1/E). Que peut-on dire de G-Go?
d. Conclure.

V. Influence de la concentration de la solution

1. Manipulation

a. Pour un écartement des plaques égal à 4e, plonger la cellule dans la solution de concentration Co=10-2mol.L-1 de
façon à immerger une surface S=4s.
b. Relever Ueff et Ieff.
c. Renouveler cette opération pour des solutions de concentrations 5,0.10-3mol.L-1, 3,0.10-3mol.L-1, 2,0.10-3mol.L-1,
1,0.10-3mol.L-1.

2. Exploitation

a. Dresser le tableau:
C(mol.L-1) I(A) U(V) G(S)

b. Tracer la courbe G=f(C).