Vous êtes sur la page 1sur 2

Nom :

Prénom :
Classe :
Date :

Exercice photocopiable
x
[ Partie C • Chapitre 2 du manuel ]

Le devenir des produits de l’érosion

z1 Les glaciers, agents de transport


Le savant suisse Louis Agassiz (1807-1873) est l’un des
S’informer à partir d’un texte

2. Schéma d’un glacier.


premiers à décrire les glaciers comme agents de transport.
Études sur les glaciers (1840)
1. La « marche des glaciers ».
Roche B

ement
leur p lu s gr and développ
atteignent n de blocs
sa it q ue les moraines* r ; o r, ce tt e accumulatio
«O n glaci e ne se Moraine (B)
p a rt ie inférieure du s d e s p a ro is latérales,
dans la mo in plus Roche A
o ù il s’ e n détache le m o ra in e s viennent de Glacier
à l’endro it le s cte :
p a s si l’on ne savait que e p a r l’o bs ervation dire
concevrait se convain cr n point
’e st ce dont on peut p o si ti o n vis-à-vis d’u
haut . C é la ra plus
d o nt l’o n aura détermin nt le glacier, s’en trouve Moraine
tel blo c
qui encaisse uve
d e s p a ro is ée s. [...] U ne autre pre (A + B)
quelconque uelques a nn même des
élo ig né au bout de q ti re de la nature
ou m o in s aci e rs se rente de
ve ur d e la marche des gl ro ch e co m p lètement diffé il est
en fa rt d’une rieure,
pour la plupa sa partie infé a. Comment Agassiz explique-t-il
blocs : étant du gla ci e r d a ns uent qu’ils
lle q ui fo rm e les parois a ch és ; il fa ut par conséq acier, l’on l’accumulation de blocs dans la partie
ce dét du gl
ils s’en soient suit la moraine en amont inférieure du glacier ?
impossible qu’ Or, si l’on mposa les p
it arois dans
’a ille ur s. e qui co b. Que révèle la mesure de la position
vienne nt d ro ch , et qui
r a rr iv e r à l’endroit ou la e na tu re que la moraine d’un bloc à plusieurs années
finira pa ches de mê m
it p lace à des ro .» d’intervalle ?
le ba s, fa
o nt fo urni les matériaux notamment à
l’avant et
e m m e nt e n es , tr ou vés c. Trouve dans le texte le troisième
évid de toutes ta
ill
ébris rocheux argument formulé par Agassiz en
*Moraine : d
des glaciers. faveur d’un transport par les glaciers.
sur les côtés

Réponses
a.

b.

c.

© Éditions Belin, SVT 5e, 2010.


Nom :
Prénom :
Classe :
Date :

Exercice photocopiable
x
[ Partie C • Chapitre 2 du manuel ]

Le devenir des produits de l’érosion

z2 La sédimentation dans un lac de retenue


L’Arve est un affluent du Rhône qui Volume de sédiments (en m3)
Interpréter un graphique

transporte des quantités importantes 6 000 000


de particules en suspension depuis
5 000 000
le massif du Mont Blanc. Un barrage a été
construit en 1943 à Verbois, juste en aval 4 000 000
de la confluence de l’Arve et du Rhône. 3 000 000
Les sédiments se déposent dans le lac
2 000 000
de retenue créé par le barrage. De 1965
à 2003, on a procédé à une « chasse » 1 000 000
tous les 3 ans : on ouvre en grand les 0
vannes du barrage afin de créer un fort 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020
Années
courant d’eau. Depuis 2003,
on a interrompu les chasses, qui ont un Évolution de la quantité de sédiments au cours du temps dans la
retenue du barrage de Verbois.
effet négatif sur l’environnement. (Source : services industriels de Genève.)

a. Décris l’évolution du volume de sédiments dans la retenue de Verbois.


b. Explique l’effet des chasses sur les sédiments accumulés dans la retenue.
c. Propose une autre solution au problème de l’accumulation des sédiments.
d. Calcule le volume annuel moyen de sédiments apportés par l’Arve dans la période 2003-2008 (quatre
derniers points).

Réponses
a.

b.

c.

d.

© Éditions Belin, SVT 5e, 2010.