Vous êtes sur la page 1sur 91

Dédicace

Je dédie ce travail aux plus chers au monde :

Mon père

Ma mère

En témoignage de mon amour profond et de mon infinie reconnaissance de tous


leurs sacrifices et soutiens

A mon frère et ma sœur

A mes amis

A tous ceux qui me sont chers….

Bilel CHAKROUN
Dédicace

Je dédie ce travail à:

Mon père et ma mère

Pour leur affection et soutien

A mon frère et mes sœurs

Pour leur encouragement et attachement

A mes amis

A tous ceux que j’aime autant qu’ils m’aiment

Houssem Eddine MABROUKI


Remerciements
Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de notre
stage et qui nous ont aidés lors de la rédaction de ce rapport.

Nous adressons nos remerciements à Mr. Moncef ZAIRI qui nous a fait l'honneur de
nous encadrer pendant cette période de stage.

Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Mr. Khaled MAALLA et Mme.
Souhir ELLOUZE qui ont été pour nous des co-encadrants attentifs et disponibles malgré
leurs nombreuses charges. Leurs compétences, leurs rigueurs scientifiques et leurs
clairvoyances nous ont beaucoup appris. Ils ont été et resteront des moteurs de notre travail de
fin d'étude.

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à Mr. Lotfi HAMMAMI, qui
nous a fait l'honneur de présider le jury, pour l'intérêt et le soutien chaleureux dont
il a toujours fait preuve.

Nous sommes très reconnaissants à M. Ali ELLOUZE d'avoir accepté le rôle


de rapporteur, d'autant que nous devons reconnaître que nous ne lui avons pas
facilité la tâche

Nous exprimons tous nos remerciements à Mme. Imen ZGHIBI qui a accepté et nous
a fait confiance pour la réalisation de ce projet.
Sommaire
Introduction _______________________________________________________________ 1
Partie I : Préliminaire _______________________________________________________ 2
I. Présentation du projet _________________________________________________ 3
1. Position de l’ouvrage _________________________________________________ 3
2. Données du projet ____________________________________________________ 4
II. Règlements et normes de Calcul : EUROCODE ____________________________ 5
1. Généralités sur le règlement EUROCODE ________________________________ 5
2. Modèle de charge LM1 _______________________________________________ 5
III. Conception de l'ouvrage ______________________________________________ 9
1. Généralités sur la conception des ponts dalles ______________________________ 9
2. Conception longitudinale ______________________________________________ 9
3. Conception transversale ______________________________________________ 10
4. Conception de la pile ________________________________________________ 11
5. Conception de la culée _______________________________________________ 12
Partie II : Etude du tablier ___________________________________________________ 16
I. Etude du tablier par modélisation 1D ___________________________________ 17
1. Ligne d'influence ___________________________________________________ 17
2. Moments longitudinaux dus aux charges appliquées ________________________ 18
3. Efforts tranchants longitudinaux dues aux charges appliquées ________________ 22
II. Modélisation en 2D par le logiciel ROBOT _______________________________ 25
1. Modélisation _______________________________________________________ 25
2. Définition des différents cas de charges considérées ________________________ 25
3. Les combinaisons de charges __________________________________________ 27
4. Présentation des résultats _____________________________________________ 28
III. Ferraillage du tablier _______________________________________________ 34
1. Zones de ferraillage _________________________________________________ 34
2. Calcul des armatures longitudinales dues à la flexion _______________________ 35
3. Calcul des armatures transversales dues à la flexion ________________________ 36
4. Armatures transversales dus à l’effort tranchant ___________________________ 37
5. Ferraillage et vérification vis- à-vis la torsion _____________________________ 41
6. Comparaison entre section d'armature donnée par le logiciel ROBOT et section
calculée manuellement ___________________________________________________ 43
Partie III : Etude des appuis _________________________________________________ 49
I. Etude des appareils d'appuis ___________________________________________ 50
1. Détermination des efforts verticaux _____________________________________ 51
2. Pré-dimensionnement des appareils d’appuis______________________________ 51
3. Modélisation sur ROBOT _____________________________________________ 52
4. Résultats de calcul __________________________________________________ 53
5. Vérification des appareils d’appui ______________________________________ 55
6. Bossage et contre bossage ____________________________________________ 56
II. Etude des piles ______________________________________________________ 57
1. Détermination des efforts _____________________________________________ 57
2. Calcul de ferraillage de la pile voile _____________________________________ 58
III. Etude des Culées ___________________________________________________ 60
1. Etude du mur garde grève _____________________________________________ 60
2. Etude du mur en retour _______________________________________________ 61
3. Etude de la dalle de transition__________________________________________ 62
4. Etude du chevêtre ___________________________________________________ 65
5. Ferraillage des colonnes ______________________________________________ 68
Partie IV : Etude de la fondation ______________________________________________ 70
1. Choix du type de fondation ___________________________________________ 71
2. Conception de la semelle _____________________________________________ 71
3. Vérification des dimensions de la semelle ________________________________ 72
4. Contrainte admissible du sol___________________________________________ 73
5. Vérification de la portance du sol _______________________________________ 74
6. Vérification du non glissement _________________________________________ 75
7. Vérification du renversement __________________________________________ 75
8. Estimation du tassement ______________________________________________ 76
9. Ferraillage de la semelle sous pile ______________________________________ 77
10. Ferraillage de la semelle sous culée ___________________________________ 79
Conclusion _______________________________________________________________ 82
Références bibliographiques _________________________________________________ 83
Liste des figures
Figure 1. Position de l’ouvrage OA8 ____________________________________________ 3
Figure 2. Répartition des voies de chargement _____________________________________ 6
Figure 3. Répartition des charges uniformément réparties et des charges d’essieu _________ 8
Figure 4. Coupe longitudinale du pont __________________________________________ 10
Figure 5. Coupe transversale du tablier _________________________________________ 11
Figure 6. Schéma de la pile ___________________________________________________ 12
Figure 7. Présentation du chevêtre _____________________________________________ 15
Figure 8. Ligne d’influence des moments à la section 0,5L de la 1ère travée ____________ 17
Figure 9. Emplacement du tandem TS sur la ligne d’influence _______________________ 20
Figure 10. Courbe enveloppes des moments longitudinaux 𝑀𝑥𝑥 ______________________ 22
Figure 11. Modélisation de la dalle par le logiciel ROBOT __________________________ 25
Figure 12. Moment de flexion longitudinale par ml à L’ELS _________________________ 30
Figure 13. Moment de flexion transversale par ml à L’ELS __________________________ 31
Figure 14. Moment de torsion à L’ELS __________________________________________ 32
Figure 15. Cartographie du moment longitudinal Mxx (combinaison 1 ELS) ____________ 34
Figure 17. Répartition des armatures de torsion __________________________________ 42
Figure 18. Ferraillage de la Zone 1 ____________________________________________ 45
Figure 19. Ferraillage de la Zone 2 ____________________________________________ 46
Figure 20. Ferraillage de la Zone 3 ____________________________________________ 47
Figure 21. Ferraillage de la Zone 4 ____________________________________________ 48
Figure 22. Dimensions de l’appareil d’appui _____________________________________ 52
Figure 23. Schéma de ferraillage de la pile ______________________________________ 59
Figure 24. Schéma de ferraillage du mur garde grève ______________________________ 61
Figure 25. Schéma de chargement du mur en retour _______________________________ 61
Figure 26. Schéma de ferraillage du mur en retour ________________________________ 62
Figure 27. Schéma de ferraillage pour la dalle de transition _________________________ 64
Figure 28. Modélisation du chevêtre sur ROBOT __________________________________ 65
Figure 29. Schéma de ferraillage du chevêtre_____________________________________ 67
Figure 30. Schéma de ferraillage du corbeau _____________________________________ 67
Figure 31. Schéma de culée et les efforts appliqués ________________________________ 68
Figure 32. Schéma de ferraillage des colonnes____________________________________ 69
Figure 33. Stratigraphie du sol ________________________________________________ 71
Figure 34. Schéma de la semelle de fondation ____________________________________ 72
Figure 35. Schéma des contraintes appliquées sur la console ________________________ 78
Figure 36. Schéma de ferraillage de la semelle et de la nervure sous pile _______________ 79
Figure 37. Moment à l’ELU sur nervure _________________________________________ 80
Figure 38. Moment à l’ELS sur nervure _________________________________________ 80
Figure 39. Schéma de ferraillage de la semelle et de la nervure sous culé ______________ 81
Liste des tableaux
Tableau 1. Nombres et largeurs des voies_________________________________________ 6
Tableau 2. Valeurs de bases qik et qrk ___________________________________________ 6
Tableau 3. Valeurs de bases 𝛼𝑞𝑖 et 𝛼𝑞𝑟 __________________________________________ 7
Tableau 4. Valeurs de bases QiK _______________________________________________ 7
Tableau 5. Valeurs de bases 𝛼Q𝑖 _______________________________________________ 8
Tableau 6. Dimensions de la pile ______________________________________________ 12
Tableau 7. Somme des charges permanentes en (KN/ml) ____________________________ 18
Tableau 8. Moments dus aux charges permanentes (𝐾𝑁. 𝑚) _________________________ 18
Tableau 9. Moments dus aux charges UDL (𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙)____________________________ 20
Tableau 10. Coordonnées d’emplacement du tandem TS ____________________________ 20
Tableau 11. Moments dus aux charges TS (𝐾𝑁. 𝑚) ________________________________ 21
Tableau 12. Moments dus aux charges du trottoir _________________________________ 21
Tableau 13. Moments fléchissant extrêmes à l’ELS et à l’ELU (𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) ____________ 22
Tableau 14. Exemple d’effort tranchant dû au charges permanentes (KN) ______________ 23
Tableau 15. Exemple d’effort tranchant dû au charges UDL (KN) ____________________ 23
Tableau 16. Exemple d’effort tranchant dû au charges TS (KN) ______________________ 24
Tableau 17. Exemple d’effort tranchant dû au charge du trottoir (KN) _________________ 24
Tableau 18. Exemple d’effort tranchant à l’ELU et à l’ELS (KN) _____________________ 24
Tableau 19. Valeurs des différentes charges de la superstructure(KPa) ________________ 26
Tableau 20. Charges UDL appliquées sur le modèle 2D ____________________________ 26
Tableau 21. Charges TS appliquées sur le modèle 2D ______________________________ 27
Tableau 22. Les cas de chargement ____________________________________________ 27
Tableau 23. Combinaisons de charges à L'ELS ___________________________________ 27
Tableau 24. Moments longitudinaux 𝑀𝑥𝑥( 𝐾𝑁. 𝑚) ________________________________ 28
Tableau 25. Calcul d'erreur entre le modèle 1D et 2D ______________________________ 28
Tableau 26. Moments de flexion longitudinale 𝑀𝑥𝑥 (𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) à l’ELU et à l’ELS _____ 29
Tableau 27. Moments de flexion transversale 𝑀𝑦𝑦 (𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) à l’ELU et à l’ELS ______ 30
Tableau 28. Moments de torsion 𝑀𝑥𝑦(𝐾𝑁. 𝑚) à l’ELU et à l’ELS ____________________ 31
Tableau 29. Efforts tranchant longitudinaux 𝑄𝑥𝑥 (𝐾𝑁/𝑚𝑙) _________________________ 32
Tableau 30. Efforts tranchant transversaux 𝑄𝑦𝑦 (𝐾𝑁/𝑚𝑙) __________________________ 33
Tableau 31. Sections et choix des armatures longitudinales à L'ELS ___________________ 35
Tableau 32. Vérification du choix d’armatures longitudinales à l’ELU_________________ 36
Tableau 33. Sections et choix des armatures transversales __________________________ 37
Tableau 34. Vérification du choix d’armatures longitudinales à l’ELU_________________ 37
Tableau 35. Vérification de la bielle du béton ____________________________________ 38
Tableau 36. Vérification du béton ______________________________________________ 39
Tableau 37. Choix des espacements des armatures de l’effort tranchant ________________ 40
Tableau 38. Vérification de l’espacement minimal _________________________________ 40
Tableau 39. Justification du béton vis- à-vis la torsion _____________________________ 42
Tableau 40. Comparaison entre les sections d’armatures longitudinales calculées suivant
BAEL 91 et celles données par ROBOT _________________________________________ 43
Tableau 41. Comparaison entre les sections d’armatures longitudinales calculées suivant
BAEL 91 et celles données par ROBOT _________________________________________ 43
Tableau 42. Réactions extrêmes sur les appuis à l’ELS et à l’ELU ____________________ 51
Tableau 43. Paramètres de l'appareil d'appui ____________________________________ 51
Tableau 44. Dimensions adoptées pour l'appareil d'appui ___________________________ 52
Tableau 45. Rigidités des appareils d'appui ______________________________________ 53
Tableau 46. Charges horizontales ______________________________________________ 53
Tableau 47. Résultats de l’application des charges horizontales sur les piles ____________ 54
Tableau 48. Résultats de l’application des charges horizontales sur les culées___________ 54
Tableau 49. Vérification des appareils d'appuis ___________________________________ 55
Tableau 50. Dimensions du bossage ____________________________________________ 56
Tableau 51. Charges verticales appliquées sur la pile ______________________________ 57
Tableau 52. Charges horizontales appliquées sur la pile ____________________________ 58
Tableau 53. Sollicitations au niveau des piles à L'ELU _____________________________ 58
Tableau 54. Section d'armature pour le mur garde de grève _________________________ 60
Tableau 55. Sollicitations pour le mur en retour __________________________________ 62
Tableau 56. Charges appliquées sur la dalle de transition. __________________________ 63
Tableau 57. Moments fléchissant sur la dalle _____________________________________ 63
Tableau 58. Efforts tranchants sur la dalle _______________________________________ 63
Tableau 59. Sections et armatures de ferraillage de la dalle de transition ______________ 64
Tableau 60. Sollicitations de ferraillage du chevêtre _______________________________ 66
Tableau 61. Résultats du ferraillage du chevêtre __________________________________ 66
Tableau 62. Sollicitations des colonnes a L'ELU __________________________________ 68
Tableau 63. Dimensions de la semelle et de la nervure _____________________________ 72
Tableau 64. Calcul des contraintes admissibles de la fondation à l’ELU et à l’ELS _______ 74
Tableau 65. Vérification des contraintes du sol à l’ELS _____________________________ 74
Tableau 66. Vérification des contraintes à l’ELU__________________________________ 74
Tableau 67. Vérification du non glissement ______________________________________ 75
Tableau 68. Vérification du renversement _______________________________________ 76
Tableau 69. Paramètres de calcul de la semelle ___________________________________ 77
Tableau 70. Calcul des tassements _____________________________________________ 77
Tableau 71. Section d'armature pour la semelle ___________________________________ 78
Tableau 72. Ferraillage de la console sous culée __________________________________ 79
Tableau 73. Calcul des armatures de la nervure sous culée à l’ELU ___________________ 80
Tableau 74. Calcul des armatures de la nervure sous culée à l’ELS ___________________ 81
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Introduction
La construction des ouvrages de génie civil a le plus important impact sur les trois
piliers du développement durable-environnemental, économique et sociétal des pays et
devient parmi les critères pour les classer en développés.

Ainsi, les ponts ont gagné depuis deux décennies une autorité infra structurale par les
gouvernements vu leur utilité économique et leur impact sur de la vie des automobilistes, des
routiers, des riverains, etc... Cela présente aussi un grand investissement financier pour leur
construction et pour leur entretien. Les ponts à but économique ont souvent été des ponts qui
ont marqué les esprits par leur grande importance, relevant des nouveaux défis.

La Tunisie a suivi cette démarche pour assurer son développement durable et elle a
préparé toute une stratégie durant des décennies développant son infrastructure routière pour
faciliter la dynamique des usagers.

Dans le cadre de cette stratégie, s'inscrit le projet de l'autoroute "Gabes-Médenine".

Le croisement de l'autoroute avec des routes existantes cause plusieurs problèmes


techniques. D'où, la nécessité de créer des rétablissements de communication.

Ces rétablissements de communication sont des ponts assurant de traverser l'autoroute,


soit par dessus et ils sont appelés Passages Supérieurs, soit par dessous et ils sont appelés
Passages Inférieurs.

Dans ce contexte, la société "Tunisie Autoroute" nous a donné la tâche d'étudier et de


concevoir un pont dalle OA8 situé dans le lot n°:1 du projet cité précédemment.

Ce rapport comprend quatre grandes parties. La première partie présente une


présentation et une conception du projet en un pont dalle. La modélisation et le calcul du
ferraillage du tablier font l’objet de la seconde partie. La troisième partie porte sur l’étude des
appuis ; appareils d’appui, piles et culées. La dernière partie est consacrée pour l’étude de la
fondation.

1
Partie I : Préliminaire
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

I. Présentation du projet

1. Position de l’ouvrage

L’ouvrage objet de cette étude se situe dans le Lot n°:1 dans le cadre du projet de
l’autoroute "Maghrébine liaison Gabes –Ras Jedir". Il s’agit d’un passage supérieur qui assure
la communication entre les zones avoisinantes de l’autoroute.

Le tracé du Lot n°:1 « section Gabes-Kettana du PK 0.000 au PK 21+000 » est une


section tendue dont le plus petit rayon utilisé est de 2700 m, nettement supérieur au rayon
normal non déversé. Les alignements de ce lot varient entre 4790 m au PK 1+000 et 731 m
au PK 0+000.

Ce projet concerne la conception et l’étude de l’ouvrage de franchissement routier


OA8 au PK8+380.120.

Son emplacement est présenté sur la figure 1.

Figure 1. Position de l’ouvrage OA8

Le présent ouvrage OA8 est un pont dalle qui a pour objectif de franchir l’autoroute
dont la largeur est de 10.7 m.

3
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

2. Données du projet

Les données, qui doivent être tenues en compte, sont :

 L’implantation de l’ouvrage (données générales sur le site d’implantation, nature de


la voie portée par l’ouvrage, caractéristiques géométriques de l’ouvrage).

 Les données naturelles (la topographie et la vue en plan du site pour indiquer les
possibilités d’accès, ainsi que les aires disponibles pour les installations du chantier,
les résultats de la reconnaissance géologique générale de la trace routière incluant le
projet du pont…).

 Les données fonctionnelles (le tracée en plan, le profil en long …).

Les données de base ayant servi à l’établissement de la présente étude sont :

 Le plan topographique au 1/1000 de la zone d’étude.

 Le rapport géotechnique établi par le bureau d’étude SCET TUNISIE.

4
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

II. Règlements et normes de Calcul : EUROCODE

1. Généralités sur le règlement EUROCODE

L’EUROCODE est un ensemble de normes européennes de conception, de


dimensionnement et de justification des structures de travaux publiques de génie civil,
établissant un ensemble de règles techniques, dans le but de leurs donner par la suite un statut
de normes européennes et pallier l’absence d’harmonisation entre ces règles à travers
l’Europe.

Aussi, ces normes sont devenues récemment mises en œuvre par certains bureaux
d’études en Tunisie et c'est ainsi, que nous allons essayer de les appliquer dans le cas du
présent projet de fin d'études.

Dans notre cas on s’intéressera à l’application de l’EUROCODE 1 : « actions sur les


structures partie 2 : charges sur les ponts, dues au trafic ». Ce règlement définit quatre
modèles de charges de trafic LM1, LM2, LM3, LM4.

Pour le présent projet, on va appliquer le modèle LM1.

2. Modèle de charge LM1

Le modèle de charge LM1, actuellement utilisé à la place des charges routières du


système A et système B(fascicule 61), est considéré comme un modèle de charges
concentrées et uniformément réparties (Modèle principal : UDL+Tandems).

2.1. Découpage en des voies

La largueur de la chaussée W est mesurée entre les bordures du tablier ou entre les
dispositifs de retenue s’ils existent.

La chaussée est découpée en voie conventionnelle et aire résiduelle. Le nombre et la


largeur des voies sont calculés comme il est indiqué dans le tableau 1.

5
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 1. Nombres et largeurs des voies

Largeur de Nombre de voies Largueur d'une voie Largueur de


chaussée conventionnelles conventionnelle l'aire résiduelle
𝒘 < 5,4 𝒎 𝑛=1 3𝑚 𝑤−3𝑚
𝟓, 𝟒 𝒎 < 𝒘 𝑤
𝑛=2 0
< 6𝒎 2
𝑤
𝟔𝒎 < 𝒘 𝑛 = 𝐸( ) 3𝑚 𝑤−3×𝑛
3

Figure 2. Répartition des voies de chargement

2.2. Action du trafic routier UDL

La charge UDL est une charge uniformément répartie et appliquée sur les voies
transversalement et longitudinalement d’une façon à avoir l’effet le plus défavorable sur la
chaussée.

Le tableau 2 représente les valeurs des charges réparties selon chaque voie.

Tableau 2. Valeurs de bases qik et qrk

Emplacement 𝒒𝒊𝒌 𝒐𝒖 𝒒𝒓𝒌 (𝑲𝑵/𝒎𝟐 )


Voie n°1 9
Voie n°2 2,5
Voie n°3 2,5
Autre voie 2,5
Aire résiduelle 2,5

6
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Les valeurs des coefficients d´ajustement 𝛼𝑞𝑖 𝑒𝑡 𝛼𝑞𝑟 sont définies dans le tableau 3
selon la classe du trafic.

Tableau 3. Valeurs de bases 𝛼𝑞𝑖 et 𝛼𝑞𝑟

Classe 𝛼𝑞𝑖 i=1 𝛼𝑞𝑖 i>1 𝛼𝑞𝑟


Classe1 1 1 1
Classe2 0,7 1 1
Classe3 0,5 1 1

2.3. Action du trafic routier TS

Le tandem system TS représente deux charges concentrées à double essieu qui a


chacun comme poids : (𝛼𝑄 × 𝑄𝑘).

Le tandem est placé dans la position la plus défavorable sur sa voie. La charge par
roue est alors égale à 0,5 × 𝛼𝑄 × 𝑄𝑘. La surface de contact de chaque roue est un carré de
0.40 m de chaque côté.

Le tableau 4 représente les valeurs de charges concentrées 𝑄𝑖𝑘.

Tableau 4. Valeurs de bases QiK

Emplacement 𝑸𝒊𝑲 (𝑲𝑵)


Voie n°1 300
Voie n°2 200
Voie n°3 100
Autre voie 0
Aire résiduelle 0

7
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Les coefficients d’ajustement 𝛼𝑄𝑖 à appliquer sont représentés dans le tableau 5.

Tableau 5. Valeurs de bases 𝛼Q𝑖

Classe 𝛼Q𝑖 ( i=1) 𝛼Q𝑖 ( i>1)


Classe1 1 1
Classe2 0,9 0,8
Classe3 0,8 0,5

Figure 3. Répartition des charges uniformément réparties et des charges d’essieu

8
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

III. Conception de l'ouvrage

1. Généralités sur la conception des ponts dalles

Un pont-dalle, comme tout ouvrage d’art, doit allier les qualités fonctionnelles,
économiques et esthétiques.

Le rôle fonctionnel de l’ouvrage (portance, capacité d’écoulement du trafic, facilité


d’entretien et sécurité pour les usagers) est évident et constitue sa destination même. Il en est
de même pour ce qui concerne le côté économique. Quant à son aspect, c’est-à-dire la beauté
et l’intégration dans le site, celles-ci le rendent digne de sa qualification d’ouvrage d’art.

La conception (technique et esthétique) d’un pont-dalle, comme celle de tout ouvrage


d’art, se fait normalement en allant du général vers le détail par étapes et par affinements
successifs. En d’autres termes, la conception générale (type d’ouvrage, nombre, répartition et
longueur des travées, longueur totale de l’ouvrage et silhouette…) doit précéder la conception
de détail (équipements, corniches, parements, peinture…).

2. Conception longitudinale

On a adopté un PSI-DA en quatre travées. Alors, on a deux culés et trois piles. Les
piles sont choisies telles qu’on aura une pile centrale dans le TPC et deux piles à côté du BAU
chacune.

On a à concevoir un ouvrage d’environ 55,04 𝑚 à quatre travées continues. Les deux


travées centrales ont une longueur de 17,2 𝑚 chacune. Cependant, la longueur de la travée de
rive est fixée à 10,32 𝑚 tout en respectant la condition de non soulèvement qui impose un
rapport entre la portée de la travée intermédiaire et celle qui lui est adjacente variant entre 0,5
et 0,85.[1].

𝐿𝑟
Dans ce cas : 0,5 ≤ 𝐿𝑐 = 0,6 ≤ 0,85. Alors la condition est vérifiée.

9
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

On présente dans la figure 4 la coupe longitudinale du tablier.

Figure 4. Coupe longitudinale du pont

3. Conception transversale

L’ouvrage est un passage supérieur, ayant une chaussée de 8 𝑚 de largeur et


comportant deux voies de 3 𝑚 chacune, une aire résiduelle de 2 𝑚 et deux trottoirs de 1,25 m
chacun.

3.1. Epaisseur de la dalle

L’épaisseur de la dalle est calculée en utilisant la formule suivante :

1 1
𝑕𝑑 = [ 28 ; 23 ] × 𝐿𝑚𝑎𝑥 = [0,614 ; 0,748] 𝑚.

On adopte une section de hauteur centrale 𝒉𝒅 = 𝟎, 𝟔𝟓 𝒎.

3.2. Encorbellements latéraux

L’utilisation des encorbellements a plusieurs avantages :

 Les encorbellements ont une importance d’ordre esthétique puisqu’ils diminuent


l’épaisseur apparente de la dalle et favorisent certaines dispositions particulières
d’appuis.
 Leur présence augmente le rendement géométrique de la section et permet ainsi
d’atteindre des portées plus importantes.
On adopte une hauteur d’encorbellement 𝐻𝐸 = 0,2 𝑚.

10
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

3.3. Emplacement des appuis

En s’appuyant sur le règlement PP73 du SETRA, on doit vérifier que :

𝐿
0,2 ≤ 𝐿1 ≤ 0,5.
2

Avec : 𝐿1 : Distance de l'appui par rapport à l’extrémité du tablier.

𝐿2 : Distance entre les deux appuis.

On prend : 𝐿1 = 2,35 𝑚 𝑒𝑡 𝐿2 = 6 𝑚.

𝐿1
𝐷’𝑜ù = 0,39. Alors, la condition est vérifiée.
𝐿2

La coupe transversale du tablier est représentée dans la figure 5.

Figure 5. Coupe transversale du tablier

4. Conception de la pile

Les piles ont pour rôle de transmettre les efforts provenant des charges jusqu’au sol de
fondations. Elles interviennent dans la résistance globale du pont.

Les piles sont souvent constituées de voiles rectangulaires, plus résistants aux chocs de
véhicules que les colonnes.

Leur choix doit assurer plusieurs critères :

 Le côté esthétique de l’ouvrage.


 Simplicité de l’exécution du coffrage.

11
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

 Fonctionnement mécanique du tablier.


Cet ouvrage présente 3 piles de mêmes dimensions, présentées dans le tableau 6.

Tableau 6. Dimensions de la pile

Longueur de la pile 𝑳𝒑(𝒎) 7,9

Hauteur du fut 𝑯 (𝒎) 7,5

Epaisseur de la pile 𝑬 (𝒎) 0,6

Figure 6. Schéma de la pile

5. Conception de la culée

À l’extrémité du tablier, les appuis sont des culées différentes des piles tant de point de
vue de la structure et la morphologie que de point du vue mécanique.

La tête d'une pile culée comporte:

 Un mur garde grève doté d'un corbeau avant contenant une réservation pour le
joint de chaussée et d'un corbeau arrière sur lequel prend appui la dalle de
transition.
 Un mur de retour.
 Une dalle de transition.
 Un chevêtre.

12
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

5.1. Le mur garde grève

C'est un voile en béton armé, construit après achèvement du tablier par reprise du
bétonnage sur le sommet.

Le mur garde-grève est soumis essentiellement à l’action des forces horizontales sur la
face arrière en contact avec les terres telles la poussée des terres, poussée des charges locales
(compactage) en arrière du mur garde-grève, freinage et à des forces moindres sur la face
avant.

Le mur garde grève est caractérisé par ses dimensions :

 La hauteur 𝐻𝑔 égale à la somme da la hauteur du tablier et l’espace réservé pour


l'appareil d'appui : 𝐻𝑔 = 0,65 + 0,15 = 0,8 𝑚.
 L’épaisseur du mur garde grève : 𝑒𝑔 = 0,2 𝑚.

5.2. Le mur de retour

Les murs de retours sont des voiles qui permettent de retenir latéralement les terres en
tête des culées enterrées. Ils commencent au niveau du chevêtre et descendent jusqu’aux
fondations.

Le mur de retour est caractérisé par ses dimensions :

 La longueur théorique : 2 𝑚 ≤ 𝐿𝑟 ≤ 6 𝑚 : soit 𝐿𝑟 = 4 𝑚.


 L’épaisseur du mur : dans les cas courants, on pourra donner à l’épaisseur des murs
en retours la valeur approchée suivante :

𝐿+2
𝑒𝑟 = = 0,3 𝑚.
20

 La hauteur :
2
𝐻𝑟 = 3 × 𝐿 = 2,65 𝑚.

13
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

5.3. La dalle de transition

La dalle de transition est une dalle en béton armé destinée pour :

 Le confort pour l'usager.

 Protéger le remblai d’accès contre l’infiltration des eaux.

 Assurer la continuité entre le pont et la chaussée courante.

 Atténuer les effets de tassement du remblai à proximité de l’ouvrage.

 Eviter de nombreuses percussions répétées sur le mur en garde grève par des
véhicules lourds qui ne manqueraient pas de l'endommager à long terme.

Les dimensions de la dalle de transition sont les suivantes:

 La longueur : entre 2 𝑒𝑡 6 𝑚 . On adoptera une longueur de 𝐿𝑡 = 3 𝑚.

 La largeur : prise égale à la longueur de la chaussée augmentée de 0,5 𝑚 de chaque


côté donc : 𝑙𝑡 = 9 𝑚.

 L’épaisseur de la dalle : 𝑒𝑡 = 0,3 𝑚.

 La pente de la dalle de transition est égale à 4 % pour les routes principales et les
autoroutes.

5.4. Le chevêtre

La présence du chevêtre est d’une grande importance puisqu’il permet de répartir les
charges transmises par les appareils d'appui afin d'avoir des épaisseurs modérées pour les
poteaux des culées.

Le chevêtre est caractérisé par les dimensions suivantes :

 La longueur du chevêtre : 𝐿𝐶 = 𝐿 𝑡𝑎𝑏𝑙𝑖𝑒𝑟 = 10,7 𝑚.

 L’épaisseur 𝐻𝑐 , la condition de rigidité vis à vis le tablier impose que :


𝐻𝑐  1,25 𝐻𝑡𝑎𝑏𝑙𝑖𝑒𝑟 .

Ce qui donne :

14
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

𝐻𝑐  1,25 × 0,65 = 0,81 𝑚 Soit 𝐻𝑐 = 0,9 𝑚.

 La largeur du chevêtre (parallèle à la ligne d’appui) : 𝑙𝑐 = 1,1 𝑚.

Figure 7. Présentation du chevêtre

15
Partie II : Etude du tablier
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

I. Etude du tablier par modélisation 1D

Pour le dimensionnement du tablier avec tous ses éléments et son ferraillage, une
programmation Excel est élaborée pour calculer les moments longitudinaux suivant les
normes de l'EUROCODE. Ce modèle a pour objectif simplement d'être une référence pour le
modèle 2D qui sera décrit ultérieurement.

1. Ligne d'influence

La ligne d’influence est définie comme une courbe représentative de la variation d’un
effet (moment fléchissant, effort tranchant…) en un point donné en fonction de la position
d’une charge unitaire mobile. Elle permet de déterminer les zones de chargements favorables
et défavorables qui minimisent ou maximisent l’action en ce point.

Un exemple de ligne d’influence du moment fléchissant pour la section 𝑥 = 0,5𝐿 est


représenté dans la figure 8.

Ligne d'influence M05


0,15

0,1
M05 (Kn.m)

0,05

0
0 10 20 30 40 50 60
-0,05

-0,1
L (m)

Figure 8. Ligne d’influence des moments à la section 0,5L de la 1ère travée


La ligne d’influence a été calculée après une programmation Excel pouvant nous
donner les surfaces des déformées 𝒘𝒊 𝒎𝟐 engendrées pour chaque section (voir annexe 1).

Enfin, les surfaces trouvées seront l'outil principal pour pouvoir calculer les moments
fléchissant longitudinaux.

17
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

2. Moments longitudinaux dus aux charges appliquées

On établira les efforts pour une tranche de dalle de 1 m dans le sens de la longueur et
d’épaisseur 𝒆𝒎𝒐𝒚 = 𝟎, 𝟔 𝒎.

2.1. Charges permanente

Les charges permanentes sont l’ensemble des poids propres des éléments du tablier :
poids de la dalle + poids de la superstructure: (voir annexe 1)

Tableau 7. Somme des charges permanentes en (KN/ml)

𝑮 𝒎𝒂𝒙 𝑮 𝒎𝒊𝒏
199,2 190,62
Le calcul des moments dus aux charges permanentes se traduit par les deux équations
suivantes :

𝑀𝑚𝑖𝑛 = (𝐺𝑚𝑖𝑛 × 𝑤𝑖 ⁺ + 𝐺𝑚𝑎𝑥 × 𝑤𝑖 ̄) × 𝐿𝑚𝑎𝑥2

𝑀𝑚𝑎𝑥 = (𝐺𝑚𝑎𝑥 × 𝑤𝑖 ⁺ + 𝐺𝑚𝑖𝑛 × 𝑤𝑖 ̄) × 𝐿𝑚𝑎𝑥2

Avec :

 𝑤𝑖 ⁺ : Somme des surfaces négatives.

 𝑤𝑖 ̄ : Somme des surfaces positives.

On obtient alors le tableau 8 de calcul des moments (𝐾𝑁. 𝑚).

Tableau 8. Moments dus aux charges permanentes (𝑲𝑵. 𝒎)

Section (𝒙/𝑳) 𝑴 𝒈 𝒎𝒊𝒏 𝑴 𝒈 𝒎𝒂𝒙


0,5 606,96 768,09
1 -3907,86 -3661,36

18
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

2.2. Charges routières

Pour le calcul de la charge routière, on se base toujours sur les normes de


l’EUROCODE. Selon ces normes, le modèle suivi est le LM1, constitué de deux types de
charges routières :

 Un tandem système TS.


 Une charge uniformément répartie UDL.

Ces charges seront placées dans des positions bien précises sur les courbes de la ligne
d’influence pour déterminer les sollicitations.

Le pont, objet de cette étude, est composé de deux voies. Le trafic est considéré
moyen. Alors, on va adopter la classe 2.

 Application du modèle UDL


En tenant compte du tableau 3, la charge uniformément répartie UDL est donnée par la
formule suivante :

𝑞𝑈𝐷𝐿 = 𝛼𝑞1 × 𝑞1 × 𝐿1 + 𝛼𝑞2 × 𝑞2 × 𝐿2 + 𝛼𝑞𝑟 × 𝑞𝑟 × 𝐿𝑟 = 31,4 𝐾𝑁/𝑚𝑙.

Avec :

 𝐿1 = 3 𝑚 : largeur de la première voie.

 𝐿2 = 3 𝑚 : largeur de la deuxième voie.

 𝐿𝑟 = 2 𝑚 : largeur de l’aire résiduelle.

Pour calculer les moments dus à l’application de la charge UDL sur la chaussée, on
applique ces deux formules en se basant initialement sur les lignes d’influence dans chaque
section :

𝑀𝑚𝑖𝑛 = (𝑞𝑈𝐷𝐿 × 𝑤𝑖 ̄ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥 2

𝑀𝑚𝑎𝑥 = (𝑞𝑈𝐷𝐿 × 𝑤𝑖 ⁺ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥 2

Les moments calculés (𝑒𝑛 𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) dans les sections 0,5L et 1L sont récapitulés
dans le tableau 9.

19
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 9. Moments dus aux charges UDL (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍)

Section (𝒙/𝑳) 𝑴𝒖𝒅𝒍 𝒎𝒊𝒏 𝑴𝒖𝒅𝒍 𝒎𝒂𝒙


0,5 -293,24 406,42
1 -756,05 146,35

 Application du modèle TS
En tenant compte du tableau 3, la charge uniformément répartie TS est donnée par la
formule suivante :

𝑄𝑇𝑆 = αQ1 × Q1 + αQ2 × Q2 = 430 KN.

La ligne d'influence de chaque section permet de calculer les moments ; On place les
charges TS sur les pics minimal et maximal et on projette la somme des deux essieux sur les
pics minimal et maximal de la ligne. Ensuite, on déduit les ordonnées y1+ , y2+ , y1- , y2-.

La ligne d’influence pour la section x=0.5L , représentée dans la figure 9, est un


exemple de cette application.

Ligne influence M05


0,14
0,12
0,1
0,08
0,06
0,04
0,02
0
-0,02 0 1 2 3 4 5
-0,04
-0,06

Figure 9. Emplacement du tandem TS sur la ligne d’influence


Tableau 10. Coordonnées d’emplacement du tandem TS

Section 𝒚𝟏 + 𝒚𝟐 + 𝒚𝟏 − 𝒚𝟐 −
0,5 0,12695 0,07267 - 0,05 - 0,0483
1 0,02833 0,02432 - 0,1 - 0,0966

20
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

On aura donc : 𝑀𝑚𝑖𝑛 = 𝑄𝑇𝑆 × ( 𝑦1 ̅ + 𝑦2 ̅ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

𝑀𝑚𝑎𝑥 = 𝑄𝑇𝑆 × ( 𝑦1 ⁺ + 𝑦2 ⁺ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

Les moments calculés (𝑒𝑛 𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) dans les sections 0,5L et 1L sont récapitulés
dans le tableau 11.

Tableau 11. Moments dus aux charges TS (𝑲𝑵. 𝒎)

Section (𝒙/𝑳) 𝑴 𝑻𝑺 𝒎𝒊𝒏 𝑴 𝑻𝑺 𝒎𝒂𝒙


0,5 -727,08 1476,43
1 -1454,16 370,94

2.3. Charges sur les trottoirs

On applique la charge sur un seul trottoir avec un coefficient d’ajustement α = 0,7et


une charge 𝑞𝑡𝑟 = 2,5 𝐾𝑁/𝑚2, 𝐿𝑡𝑟 = 1,25 𝑚 et 𝑁𝑡𝑟 = 2.

𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠, 𝑄𝑡𝑟 = α × 𝑞𝑡𝑟 × 𝐿𝑡𝑟 × 𝑁𝑡𝑟 = 4,375 𝐾𝑁/𝑚𝑙.

Les moments, dus à la charge appliquée sur le trottoir, sont calculés de la même
méthode utilisé pour le modèle UDL.

𝑀𝑚𝑖𝑛 = (𝑄𝑡𝑟 × 𝑤𝑖 ̄ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥 2

𝑀𝑚𝑎𝑥 = (𝑄𝑡𝑟 × 𝑤𝑖 ⁺ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥 2

On obtient alors les moments suivants :

Tableau 12. Moments dus aux charges du trottoir

Section (𝒙/𝑳) M tr min M tr max


0,5 -40,86 56,63
1 -105,34 20,39

2.4. Calculs des sollicitations à l’ELU et à l’ELS

On doit déterminer le moment global (en 𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙), engendré par toutes les charges
à l’ELU et à l’ELS :

21
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

𝑀𝐸𝐿𝑆𝑚𝑖𝑛 = Gmin + (UDL + TS + Trottoir).

𝑀𝐸𝐿𝑆𝑚𝑎𝑥 = Gmax + (UDL + TS + Trottoir).

𝑀𝐸𝐿𝑈𝑚𝑖𝑛 = Gmin + 1.35 × UDL + TS + Trottoir .

𝑀𝐸𝐿𝑈𝑚𝑎𝑥 = 1.35 × Gmax + 1.35 × (UDL + TS + Trottoir).

Le tableau 13 représente les moments globaux (𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙) en quelques sections.

Tableau 13. Moments fléchissant extrêmes à l’ELS et à l’ELU (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍)

Section 𝑬𝑳𝑺 𝒎𝒊𝒏 𝑬𝑳𝑺 𝒎𝒂𝒙 𝑬𝑳𝑼 𝒎𝒊𝒏 𝑬𝑳𝑼 𝒎𝒂𝒙


0,5 -454,22 2737,57 -825,63 3695,72
1 -6223,41 -3123,67 -8401,61 -2935,48
La courbe enveloppe des moments fléchissant, donnée par la figure 10, représente la
variation des moments en fonction de la section.

10000
8000
6000
4000
MOMENTS (KN.m)

2000 ELS min


0 ELS max
-2000 0 0,5 1 1,5 2 2,5 ELU min
-4000 ELU max
-6000
-8000
-10000
-12000
(x/L)

Figure 10. Courbe enveloppes des moments longitudinaux 𝑴𝒙𝒙

3. Efforts tranchants longitudinaux dues aux charges appliquées

On détermine les valeurs des efforts tranchants dus aux différentes charges pour les
sections d’appuis en utilisant la méthode précédente.

22
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

3.1. Charges permanentes

Le calcul des efforts tranchants, dus aux charges permanentes, se traduit par les deux
équations suivantes :

𝑇𝑚𝑖𝑛 = (𝐺𝑚𝑖𝑛 × 𝑤𝑖 ⁺ + 𝐺𝑚𝑎𝑥 × 𝑤𝑖 ̄) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

𝑇𝑚𝑎𝑥 = (𝐺𝑚𝑎𝑥 × 𝑤𝑖 ⁺ + 𝐺𝑚𝑖𝑛 × 𝑤𝑖 ̄) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

Tableau 14. Exemple d’effort tranchant dû au charges permanentes (KN)

Section 𝑻𝒈 𝒎𝒊𝒏 𝑻𝒈 𝒎𝒂𝒙


𝑇1 − -1369,4 -1302,8

3.2. Charges UDL

Pour calculer les efforts tranchants dus à l’application de la charge UDL sur la
chaussée, on applique ces deux formules en se basant initialement sur les lignes d’influence
dans chaque section :

𝑇𝑚𝑖𝑛 = (𝑞𝑈𝐷𝐿 × 𝑤𝑖 ̄ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

𝑇𝑚𝑎𝑥 = (𝑞𝑈𝐷𝐿 × 𝑤𝑖 ⁺ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

Tableau 15. Exemple d’effort tranchant dû au charges UDL (KN)

Section 𝑻 𝑼𝑫𝑳 𝒎𝒊𝒏 𝑻 𝑼𝑫𝑳 𝒎𝒊𝒏


𝑻𝟏 − -229,43 14,18

3.3. Charges 𝑻𝑺

Pour calculer l'effort tranchant pour la charge TS, on projette la somme des deux
essieux sur les pics minimal et maximal de la ligne d’influence afin de déterminer les
ordonnées y1+, y2+, y1-, y2-.

On aura donc : 𝑇𝑚𝑖𝑛 = 𝑄𝑇𝑆 × ( 𝑦1 ̅ + 𝑦2 ̅ ).

𝑇𝑚𝑎𝑥 = 𝑄𝑇𝑆 × ( 𝑦1 ⁺ + 𝑦2 ⁺ ).

23
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 16. Exemple d’effort tranchant dû au charges TS (KN)

Section 𝑻 𝒕𝒔 𝒎𝒊𝒏 𝑻 𝒕𝒔 𝒎𝒊𝒏


𝑇1 − -793,26 -793,26

3.4. Charge du trottoir

L'effort tranchant, dû à la charge appliquée sur le trottoir, est calculé de la même


méthode utilisée pour le calcul des moments dus au modèle UDL :

𝑇𝑚𝑖𝑛 = (𝑄𝑡𝑟 × 𝑤𝑖 ̄ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥.

𝑇𝑚𝑎𝑥 = (𝑄𝑡𝑟 × 𝑤𝑖 ⁺ ) × 𝐿𝑚𝑎𝑥 .

Tableau 17. Exemple d’effort tranchant dû au charge du trottoir (KN)

Section 𝑻 𝒕𝒓 𝒎𝒊𝒏 𝑻 𝒕𝒓 𝒎𝒂𝒙


T1 − -4,49 37,61

On présente dans le tableau 18 les valeurs des efforts tranchants à l’ELS et à l’ELU.

Tableau 18. Exemple d’effort tranchant à l’ELU et à l’ELS (KN)

Section 𝑬𝑳𝑺 𝒎𝒊𝒏 𝑬𝑳𝑺 𝒎𝒂𝒙 𝑬𝑳𝑼 𝒎𝒊𝒏 𝑬𝑳𝑼 𝒎𝒂𝒙


𝐓𝟏 − -2424,05 -1250,6 -2793,17 -1232,31

24
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

II. Modélisation en 2D par le logiciel ROBOT

Afin de déterminer les efforts intérieurs dans la dalle, on utilise le logiciel « Auto
desk® Robot™ Structural Analyses Professional » puisque le modèle 1D était un modèle
limité.

Ce logiciel permet de faire l’étude de tous les types de structure avec un degré de
précision élevé dans les calculs et une bonne gestion de la durée de travail et du coût d’étude
[2],[3],[4].

1. Modélisation

La structure est considérée comme une dalle isotropique.

Dans cette étape, on découpe la dalle en plusieurs panneaux. Ensuite on introduit les
appuis (voir annexe 2).

Figure 11. Modélisation de la dalle par le logiciel ROBOT

2. Définition des différents cas de charges considérées

2.1. Charges permanentes

Le poids propre de la structure en béton armé est calculé automatiquement par le


logiciel ROBOT.

Les autres charges de la superstructure sont résumées dans le tableau 19.

25
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 19. Valeurs des différentes charges de la superstructure(KPa)

Charge Charge majorée Charge minorée

𝒈𝒆𝒕 0,86 0,58

𝒈𝒓𝒐𝒖𝒍 2,02 1,15

𝒈𝒕𝒓𝒐 6,41 5,8

𝒈𝑮. 𝑪 7 6,34

On définit les deux cas de charges (combinaisons à l’ELS) comme suit :

 𝐺 𝑚𝑎𝑥 : 𝑝𝑒𝑟𝑚1 + 1,2 × 𝑔𝑒𝑡 + 1,4 × 𝑔𝑟𝑜𝑢𝑙 + 1,06 × 𝑔𝑡𝑟𝑜 + 𝑔𝐺. 𝐶 .


 𝐺 𝑚𝑖𝑛 : 𝑝𝑒𝑟𝑚1 + 0,8 × 𝑔𝑒𝑡 + 0,8 × 𝑔𝑟𝑜𝑢𝑙 + 0,96 × (𝑔𝑡𝑟𝑜 + 𝑔𝐺. 𝐶).

2.2. Charges d’exploitations

 Système UDL

Le système partiel UDL est un ensemble de charges uniformément réparties sur la


chaussée selon la position de la voie.

Tableau 20. Charges UDL appliquées sur le modèle 2D

Emplacement Charge (KN/m2)

Voie1 6,3

Voie2 2,5

Aire résiduelle 2,5

 Système TS

Afin d’introduire les charges TS, on assimile les charges concentrées comme étant des
charges roulantes.

26
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Les charges roulantes balayent le tablier suivant l’axe des deux voies qu’on a définies
sur le modèle. Elles sont introduites sur ROBOT comme charges mobiles résumées dans le
tableau 21.

Tableau 21. Charges TS appliquées sur le modèle 2D

Emplacement Charge sur une roue 𝑸𝒊𝒌 (KN)

Voie1 135

Voie2 80

3. Les combinaisons de charges

Les coefficients de majoration pour les combinaisons de charge à l’ELU et à L’ELS sont
respectivement 1,35 et 1.
On considère les 3 cas de chargement dans le tableau 22.
Tableau 22. Les cas de chargement

Trottoir à Voie à Trottoir à


Voie au milieu Aire résiduelle
gauche l’extrémité droite

Cas1 Chargé Voie 2 Voie 1 Chargé Chargé


Cas2 Chargé Voie 1 Voie 2 Chargé Chargé
Cas3 Chargé Voie 1 Voie 2 Chargé Non chargé

Pour chaque cas, on a 6 combinaisons à l’ELS et de même pour l’ELU (Tableau 23).

Tableau 23. Combinaisons de charges à L'ELS

Combinaisons A l’état limite de service (cas 1)

𝐶𝑜𝑚𝑏 1 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇1 + 𝑇3) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇2 + 𝑇4) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇1 + 𝑇3) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡


𝐶𝑜𝑚𝑏 2 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇2 + 𝑇4) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇1 + 𝑇3) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇2 + 𝑇4) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡
𝐶𝑜𝑚𝑏 3 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇1 + 𝑇2 + 𝑇4) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇3) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇1 + 𝑇2 + 𝑇4) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡
𝐶𝑜𝑚𝑏 4 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇2 + 𝑇3) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇1 + 𝑇4) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇2 + 𝑇3) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡
𝐶𝑜𝑚𝑏 5 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇1 + 𝑇4) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇2 + 𝑇3) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇1 + 𝑇4) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡
𝐶𝑜𝑚𝑏 6 𝐺𝑚𝑎𝑥(𝑇3) + 𝐺𝑚𝑖𝑛 (𝑇1 + 𝑇2 + 𝑇4) + 𝑈𝐷𝐿(𝑇3) + 𝑇𝑆 + 2 𝑡𝑟𝑜𝑡𝑡

27
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

4. Présentation des résultats

Le logiciel ROBOT génère des résultats pour chaque nœud. Ce qui apporte plus
d’information et de précision.

Vu la symétrie de la dalle, on retiendra seulement les résultats des travées n°1 et n°2.

4.1. Les moments longitudinaux donnés par logiciel Robot

Le tableau 24 représente les moments longitudinaux en quelques sections (Voir


annexe pour les autres résultats).

Tableau 24. Moments longitudinaux 𝑴𝒙𝒙( 𝑲𝑵. 𝒎)

Section ELS min ELS max


0,6 - 1050 2137
1 -6029 -3286
1,6 1329 5189
2 -7484 -5067

4.2. Comparaison entre le modèle 1D et le modèle 2D

Vu la différence de la nature des deux modèles conçus, on réalise une comparaison des
résultats obtenus. Ceci permettra de vérifier l’utilité de chacun des modèles et justifier le
modèle ROBOT.

Tableau 25. Calcul d'erreur entre le modèle 1D et 2D

Section 𝑬𝒓𝒓𝒆𝒖𝒓(%) 𝑬𝒓𝒓𝒆𝒖𝒓(%)


ELS min ELS max
0,6 9,02 1,53
1 3,12 5,19
1,6 4,77 0,72
2 2,27 5,33

Les valeurs des 2 modèles sont légèrement différentes avec des erreurs variant de
1% à 9% . Ces différences constatées ne sont pas très importantes. Alors, la modélisation sur
le logiciel ROBOT est justifiée.

28
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

4.3. Détermination des sollicitations

Les sollicitations (𝑀𝑥𝑥, 𝑀𝑦𝑦, 𝑀𝑥𝑦, 𝑄𝑥𝑥, 𝑄𝑦𝑦) sont déterminées en utilisant les
combinaisons de charge (déjà annoncées dans la partie 1D ) en utilisant les lignes
d'influences (de moment et de l'effort tranchant).

 Moments fléchissant longitudinaux pour le ferraillage

Dans le tableau 26, les valeurs des moments fléchissant longitudinaux sont
représentées dans les différentes sections des deux travées.

Tableau 26. Moments de flexion longitudinale 𝑴𝒙𝒙 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) à l’ELU et à l’ELS

𝒙/𝑳 ELS min ELS max ELU min ELU max


0 -7,59 126,89 -10,25 171,3
0,1 0,66 265,85 0,89 358,9
0,2 0,99 370,24 1,34 499,83
0,3 0,82 425,08 1,11 573,86
0,4 -26,48 431,85 -35,75 583
0,5 -72,73 392,85 -98,19 530,35
0,6 -136,07 308,36 -183,69 416,29
0,7 -231,73 190,24 -312,84 256,82
0,8 -375,76 113,41 -507,27 153,11
0,9 -587,36 -4,21 -792,94 -5,68
1 -925,9 -5,45 -1249,96 -7,36
1,1 -305,29 -1,66 -412,14 -2,24
1,2 -42,88 270,19 -57,89 364,75
1,3 2,01 524,38 2,72 707,91
1,4 3,36 676,71 4,53 913,56
1,5 3,33 717,12 4,5 968,11
1,6 2,16 650,02 2,92 877,53
1,7 -33,3 482,44 -44,95 651,3
1,8 -187,68 199,08 -253,37 268,76
1,9 -514,18 -3,93 -694,14 -5,3
2 -1132,36 -8,72 -1528,69 -11,77

La figure 12 représente la courbe enveloppe des moments fléchissant transversaux à


l’ELS exprimés en 𝑘𝑁. 𝑚.

29
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Mxx ELS
1000

500

0
0 0,5 1 1,5 2 2,5
-500

-1000

-1500

ELS min ELS max

Figure 12. Moment de flexion longitudinale par ml à L’ELS

 Moments fléchissant transversaux pour le ferraillage

Tableau 27. Moments de flexion transversale 𝑴𝒚𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) à l’ELU et à l’ELS

𝒙/𝑳 ELS min ELS max ELU min ELU max


0 -340,67 251,14 -459,91 339,04
0,1 -104,82 183,04 -141,51 247,1
0,2 -20,47 134,44 -27,63 181,5
0,3 -6,69 115,7 -9,03 156,2
0,4 -5,36 114,01 -7,23 153,92
0,5 -6,92 110,84 -9,34 149,64
0,6 -14,34 104,85 -19,36 141,55
0,7 -35,19 103,41 -47,5 139,6
0,8 -84,3 117,93 -113,8 159,2
0,9 -209,6 145,27 -282,96 196,12
1 -520,11 161,24 -702,15 217,67
1,1 -105,86 127,98 -142,91 172,77
1,2 -18,99 100,18 -25,64 135,24
1,3 -5,7 112,27 -7,69 151,57
1,4 -3,33 115,78 -4,5 156,3
1,5 -3,33 119,44 -4,49 161,25
1,6 -4,63 115,88 -6,25 156,44
1,7 -8,11 111,9 -10,95 151,07
1,8 -29,01 101,44 -39,16 136,94
1,9 -124,05 131,4 -167,47 177,39
2 -586,96 168,44 -792,4 227,4

La figure 13 représente les courbes enveloppes des moments fléchissant transversaux à l’ELS
exprimés en 𝑘𝑁. 𝑚.

30
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Myy ELS
500

0
0 0,5 1 1,5 2 2,5

-500

-1000
ELS min ELS max

Figure 13. Moment de flexion transversale par ml à L’ELS

 Moments de torsion pour le ferraillage

Tableau 28. Moments de torsion 𝑴𝒙𝒚(𝑲𝑵. 𝒎) à l’ELU et à l’ELS

𝒙/𝑳 ELS min ELS max ELU min ELU max


0 121,85 424,3 164,5 572,8
0,1 -18,73 128,33 -25,29 173,24
0,2 -18,65 89,48 -25,18 120,8
0,3 -18,81 52,48 -25,39 70,85
0,4 -19,06 16,79 -25,73 22,67
0,5 -40 2,37 -54 3,2
0,6 -76,28 3,37 -102,98 4,55
0,7 -113,73 4,9 -153,54 6,61
0,8 -153,44 7,09 -207,15 9,57
0,9 -197,41 8,3 -266,51 11,21
1 -177,7 3,25 -239,9 4,39
1,1 -12,81 255,26 -17,29 344,6
1,2 -12,62 185,53 -17,04 250,47
1,3 -12,53 123,33 -16,91 166,49
1,4 -12,4 64,62 -16,74 87,24
1,5 -12,08 7,87 -16,31 10,62
1,6 -68,54 9,01 -92,53 12,16
1,7 -125,84 11,07 -169,88 14,95
1,8 -185,93 13,88 -251 18,74
1,9 -251,93 117,48 -340,11 158,6
2 -190,33 593,13 -256,94 800,73

La figure 14 représente les courbes enveloppes des moments de torsion à l’ELS


exprimés en (𝑘𝑁. 𝑚).

31
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

800
Mxy ELS
600
400
200
0
-200 0 0,5 1 1,5 2 2,5

-400
ELS min ELS max

Figure 14. Moment de torsion à L’ELS


NOTE. ̶ Ces moments de torsions (les plus défavorables) sont obtenus pour le 3eme
cas de chargement.

Le calcul de l’effort tranchant a donné des valeurs extrêmes au niveau des appuis
(culée C0, Pile intermédiaire P1 et pile centrale P2).

 Efforts tranchant longitudinaux (𝑸𝒙𝒙)

Tableau 29. Efforts tranchant longitudinaux 𝑸𝒙𝒙 (𝑲𝑵/𝒎𝒍)

Section ELS ELU


0 585,76 790,77
0,05 385,38 520,26
0,1 221,14 298,54
0,2 132,66 179,09
0,5 124,74 168,4
0,8 286,79 387,16
0,9 480,7 648,95
0,95 640,93 865,25
1 467,45 631,06
1,05 599,32 809,08
1,1 366,03 494,14
1,2 266,32 359,53
1,5 95,6 129,06
1,8 282,82 381,81
1,9 399 538,65
1,95 632,84 854,33
2 516,56 697,35

32
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

 Efforts tranchant transversaux (𝑸𝒚𝒚)

Tableau 30. Efforts tranchant transversaux 𝑸𝒚𝒚 (𝑲𝑵/𝒎𝒍)

Section ELS ELU


0 1464,91 1977,63
0,05 229,45 309,76
0,1 147,77 199,49
0,2 80,22 108,29
0,5 71,66 96,74
0,8 118,65 160,18
0,9 225,87 304,92
0,95 483,37 652,55
1 1114,74 1504,9
1,05 341,2 460,62
1,1 145,53 196,46
1,2 59,21 79,93
1,5 67,42 91,02
1,8 71,37 96,35
1,9 138,55 187,04
1,95 318,31 429,72
2 1267,16 1710,66

33
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

III. Ferraillage du tablier

Après avoir déterminé les moments, on s’intéressera dans cette partie au calcul du
ferraillage du tablier. Le ferraillage est constitué par des armatures longitudinales et
transversales.

Le calcul des armatures de flexion sera mené à l’état limite de service, en considérant
la fissuration comme préjudiciable. [5]

1. Zones de ferraillage

Pour faciliter la disposition du ferraillage, on divise la dalle à des zones. Vu sa


symétrie, on se limite, donc, seulement au calcul du ferraillage pour les deux premières
travées.

Chaque zone est caractérisée par son propre moment et le zonage se fait par les
regrouper en gardant le même ordre de mesures et en choisissant la valeur de la section
d’acier maximale.

D'après le résultat du modèle ROBOT, on repartit la dalle en 4 zones de ferraillage


pour les armatures longitudinales et les armatures transversales (Figure 15).

Figure 15. Cartographie du moment longitudinal Mxx (combinaison 1 ELS)

34
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Zone 1 : 𝑥 = 0 ; 0,8𝐿 = 0 ; 8,26 𝑚 .

Zone 2 : 𝑥 = 0,8𝐿; 1,2𝐿 = 8,26 𝑚; 13,76 𝑚 .

Zone 3 : 𝑥 = 1,2𝐿 ; 1,8𝐿 = 13,76 𝑚 ; 24,08 𝑚 .

Zone 4 : 𝑥 = 1,8𝐿 ; 2𝐿 = 24,08 𝑚 ; 27,52 𝑚 .

2. Calcul des armatures longitudinales dues à la flexion

2.1. Calcul à l’ELS

Pour chaque section du tablier, on compare le moment service (𝑀𝑠𝑒𝑟) au moment


résistant du béton (𝑀𝑟𝑏).

Comme 𝑀𝑠𝑒𝑟 < 𝑀𝑟𝑏, on n’a pas besoin d’aciers comprimés (𝐴𝑠𝑐 = 0), ramenant à
l'utilisation de la formule suivante :

𝑏 × 𝑑 × 𝛼1 2
𝐴𝑠𝑡 =
30 × (1 − 𝛼1 )

Les détails de calcul des différentes sections d’acier à l’ELS sont expliqués en annexe 3.

On résume, pour chaque zone, la section d'armature longitudinale dans le tableau 31.

Tableau 31. Sections et choix des armatures longitudinales à L'ELS

𝑴𝒙𝒙 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) 𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍) Choix d’armatures 𝑨𝒄𝒉𝒐𝒊𝒔𝒊𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍)
Zone
Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inferieure supérieure inferieure supérieure inferieure supérieure inferieure
Zone 1 375,76 431,85 33,58 38,88 5HA32 8HA25 40,21 39,27
Zone 2 925,9 0 87,48 0 11HA32 6HA20 88,47 18.85
Zone 3 187,68 717,12 16,24 66,59 6HA20 9HA32 18,85 72,38
Zone 4 1132,36 0 108,54 0 14HA32 7HA20 112,59 21,98

35
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

2.2. Vérification à l’ELU

Pour chaque section du tablier, on compare le moment ultime réduit (𝜇𝑢 ) au moment
ultime réduit limite (𝜇𝑙).

Comme 𝜇𝑢 < 𝜇𝑙 , on n’a pas besoin d’armatures comprimées (𝐴𝑠𝑐 = 0), ramenant à
l'utilisation de la formule suivante :

𝑀𝑢
𝐴𝑠𝑡 =
𝑧 × 𝑓𝑠𝑢

Les détails de calcul des différentes sections d’acier à l’ELU sont expliqués en annexe 3.

Les valeurs de 𝐴𝑠𝑡 dans les différentes zones sont obtenues dans le tableau 32.

Tableau 32. Vérification du choix d’armatures longitudinales à l’ELU

𝑴𝒙𝒙 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) 𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍)


Zone Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inférieure supérieure inférieure
Zone 1 507,27 573,86 26,12 29,77
Zone 2 1249,96 0 70 0
Zone 3 253,37 968,11 12,74 52,38
Zone 4 1528,69 0 88,97 0

On remarque que 𝐴𝑠𝑡 𝐸𝐿𝑈 < 𝐴𝑠𝑡 𝐸𝐿𝑆 pour toutes les zones. Alors, les sections
d’acier sont vérifiées.

3. Calcul des armatures transversales dues à la flexion

3.1. Calcul à l’ELS

On suit la même démarche de calcul des armatures longitudinales. On constate que les
moments 𝑀𝑠𝑒𝑟 calculés, dans toutes les sections, sont inférieurs aux moments 𝑀𝑟𝑏. Donc, on
n’a pas besoin d’armature comprimée (𝐴𝑠𝑐 = 0).

On résume ainsi, pour chaque zone, les valeurs des sections d’armatures transversales
à l'ELS dans le tableau 33.

36
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 33. Sections et choix des armatures transversales

𝑴𝒚𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) 𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 ) choix d'armatures 𝑨𝒄𝒉𝒐𝒊𝒔𝒊𝒕 (𝒄𝒎𝟐 )


Zone Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inférieure supérieure inférieure supérieure inférieure supérieure inférieure
Zone 1 340,67 251,14 30,29 22 10HA20 3HA32 31,42 24,13
Zone 2 520,11 161,24 47,34 13,87 10HA25 3HA25 49,09 14,73
Zone 3 29,01 119,44 2,38 10,16 4HA10 3HA25 3,14 14,73
Zone 4 586,96 168,44 53,82 14,51 11HA25 3HA25 54 14,73

3.2. Vérification à l’ELU

On résume, pour chaque zone, la vérification d'armature transversale à l'ELU dans le


tableau 34.

Tableau 34. Vérification du choix d’armatures longitudinales à l’ELU

𝑴𝒚𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎/𝒎𝒍) 𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍)


Zone nappe nappe nappe nappe
supérieur inferieur supérieur inferieur
Zone 1 459,95 339,04 23,58 17,18
Zone 2 702,15 217,67 36,89 10,91
Zone 3 39,16 161,25 1,93 8,04
Zone 4 792,4 227,4 42,03 11,4

On remarque que 𝐴𝑠𝑡 𝐸𝐿𝑈 < 𝐴𝑠𝑡 𝐸𝐿𝑆 pour toutes les zones. Alors, les sections
d’acier sont vérifiées.

4. Armatures transversales dus à l’effort tranchant

Selon le BAEL91, les sections soumises à l’effort tranchant sont dimensionnées en


supposant que l’état limite ultime est le plus prépondérant.

On n’aura pas besoin d'armatures transversales de l'effort tranchant si les 2 conditions


citées ci dessous sont vérifiées :

37
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

1) La pièce concernée est bétonnée sans reprise sur toute son épaisseur :

(0,07×𝑓𝑐28 ) (0,07×30)
𝜏𝑢 ≤ = = 1,4 𝑀𝑃𝑎.
𝛾𝑏 1,5
2) La contrainte tangentielle :

𝑣𝑢 𝑚𝑎𝑥 𝑓
𝜏𝑢 = ≤ 𝑚𝑖𝑛 0,15 𝛾𝑐𝑗 ; 4 𝑀𝑃𝑎 = 3 𝑀𝑃𝑎.
𝑏0 ×𝑑 𝑏

4.1. Vérification de la bielle

𝑓𝑐28
On doit vérifier l’inégalité suivante ∶ 𝜎𝑏𝑐 ≤ 0,8 × .
𝛾𝑏

𝑣𝑢 𝑚𝑎𝑥
Avec : 𝜎𝑏𝑐 = 𝑒𝑡 𝑎 × 𝑏 : section de l’appareil d’appui.
𝑎×𝑑

Les efforts tranchants longitudinal et transversal doivent être pris en considération.


Donc, la vérification sera menée dans les deux sens : 𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 = 𝑄𝑥𝑥 + 𝑄𝑦𝑦.

On résume ainsi dans le tableau 35 les résultats de vérification.

Tableau 35. Vérification de la bielle du béton


𝒇𝒄𝟐𝟖
𝒂×𝒃 𝑽𝒖𝒎𝒂𝒙 𝝈𝒃𝒄 𝟎, 𝟖 × Vérification
𝜸𝒃
Appui de rive 0,3 × 0,3 830,02 9,22 16 Vérifié

Appui intermédiaire 0,45 × 0,45 2135,95 10,55 16 Vérifié

Appui central 0,45 × 0,45 2408,02 11,89 16 Vérifié

4.2. Vérification du béton

La condition suivante doit être vérifiée pour les différentes sections de la première et
la deuxième travée : 𝜏𝑢 ≤ 𝜏𝑢 .

𝑣𝑢 𝑚𝑎𝑥
Avec : 𝜏𝑢 = et 𝜏𝑢 = 3 𝑀𝑃𝑎
𝑏0 × 𝑑

Le tableau 36 résume la vérification du béton dans différentes sections.

38
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 36. Vérification du béton

Section 𝑽𝒖𝒎𝒂𝒙 (𝑴𝑵) 𝛕𝐮 (𝐌𝐏𝐚) 𝛕𝐮̅̅̅̅̅̅ (𝐌𝐏𝐚) 𝛕𝐮 ≤ 𝛕𝐮̅̅̅̅̅̅


0,05 830,02 1,42 3 vérifié
0,2 287,39 0,49 3 vérifié
0,5 265,14 0,45 3 vérifié
0,95 1517,8 2,59 3 vérifié
1,05 1269,7 2,17 3 vérifié
1,5 220,08 0,37 3 vérifié
1,95 1284,05 2,19 3 vérifié
Le béton est vérifié pour les différentes sections de la première et la deuxième travée
vis-à-vis l’effort tranchant.

4.3. Espacement des armatures de l’effort tranchant

Le diamètre des armatures transversales 𝛷𝑡 doit répondre à la condition suivante :

𝑕 𝑏0
𝛷𝑡 ≤ 𝑖𝑛𝑓 ; ;𝛷 .
35 10 𝑙

Avec ∶ 𝛷𝑙 : diamètre des armatures transversales.

650 1000
D′ où 𝛷𝑡 ≤ 𝑖𝑛𝑓 ; ; 20 = 18,57 𝑚𝑚 . 𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠, on utilise alors des 𝛷10
35 10

Pour des raisons économiques et en raisonnant sur la répartition des armatures


longitudinales, on utilise un cadre et 3 épingles. D’où 𝐴𝑡 = 8 × 0,79 = 6,32 𝑐𝑚2 .

Selon la règle de couture, l’espacement 𝑆𝑡 entre les cadres doit être vérifié :

𝐴𝑡 (𝜏𝑢 − 0,3 × 𝐾 × 𝑓𝑡28) × 𝛾𝑠 × 𝑏0



𝑆𝑡 0,9 × 𝑓𝑒𝑡

Or on a reprise du bétonnage donc 𝐾 = 0.

Donc, on doit vérifier que :

𝐴𝑡 × 0,9 × 𝑓𝑒𝑡
𝑠𝑡 ≤
𝜏𝑢0 × ɣ𝑠 × 𝑏0

39
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

L’espacement maximal des armatures transversales doit vérifier la condition suivante :

0,9 × 𝑑
𝑠𝑡 𝑚𝑖𝑛 ≤ 𝑚𝑖𝑛 40𝑐𝑚 = 40 cm
15 × 𝛷𝑙𝑠𝑐 −𝑚𝑖𝑛 𝑠𝑖 𝐴𝑠𝑐≠0

Les espacements des différentes zones sont présentés dans le tableau 37.

Tableau 37. Choix des espacements des armatures de l’effort tranchant

Section 𝑨𝒕 (𝒄𝒎𝟐 ) 𝑺𝒕 (𝒄𝒎) Espacement choisi (cm)


0,05 6,32 13,94 14
0,5 6,32 43,65 40
0,95 6,32 7,63 7
1,05 6,32 9,12 9
1,5 6,32 52,59 40
1,95 6,32 9,01 9

 Pourcentage minimal des armatures transversales

Pour éviter une rupture fragile due à l'effort tranchant, l'espacement doit satisfaire la
condition suivante :

𝐴𝑡 × 𝑓𝑒𝑡
𝑠𝑡 ≤ 𝜏𝑢0
𝑠𝑢𝑝 (0,4 ; 2 ) × 𝑏0

On vérifie l’espacement minimal dans chaque section par le tableau 38.

Tableau 38. Vérification de l’espacement minimal

𝑨𝒕 𝑨𝒕
Section (cm) (cm) MIN Vérification
𝑺𝒕 𝑺𝒕

0,05 0,45 0,18 Vérifié


0,5 0,16 0,1 Vérifié
0,95 0,83 0,32 Vérifié
1,05 0,69 0,27 Vérifié
1,5 0,16 0,1 Vérifié
1,95 0,7 0,27 Vérifié

40
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

5. Ferraillage et vérification vis- à-vis la torsion

Le calcul du ferraillage, dû au moment de torsion, sera établi à l’ELU. Ce moment


engendre des contraintes de cisaillement au niveau de la périphérie de la section.

Dans le but de l'équilibrer, on a eu recours à des armatures longitudinales et d’autres


transversales.

5.1. Vérification vis- à-vis la torsion

Il faut vérifier que :

𝜏𝑢𝑇 2 + 𝜏𝑢𝑉 2 ≤ 𝜏𝑢2

Tel que

𝜏𝑢𝑉 : La contrainte tangente due à l’effort tranchant 𝑉𝑈 .

𝜏𝑢𝑇 : La contrainte tangente due au couple de torsion 𝑇𝑈 .

𝑉𝑈 𝑇𝑈
𝜏𝑢𝑉 = et 𝜏𝑢𝑇 =
𝑏0 × 𝑑 2×𝛺×𝑡

𝜏𝑢 : La contrainte de cisaillement limite, définie pour la fissuration préjudiciable


comme :

𝑓𝑐𝑗
𝜏𝑢 = 𝑀𝑖𝑛 0,15 × = 3𝑀𝑃𝑎 = 3 𝑀𝑃𝑎.
𝛾𝑏
4𝑀𝑃𝑎

Les étapes de calcul des caractéristiques de la section 𝛺 et 𝑡 sont détaillées dans


l’annexe 3.

41
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

On résume la vérification vis-à-vis la torsion dans le tableau 39.


Tableau 39. Justification du béton vis- à-vis la torsion
𝒎
Section 𝑽𝒖 (𝑲𝑵. ) 𝑻𝒖 (𝒌𝑵. 𝒎) 𝛕𝐮𝐕 (𝑴𝑷𝒂) 𝛕𝐮𝐓 (𝑴𝑷𝒂) 𝝉𝒖𝑻 𝟐 + 𝝉𝒖𝑽 𝟐 𝝉𝟐𝒖 Vérification
𝒎𝒍
0,1 498,03 173,24 0,788 0,156 0,646 9 Vérifié
0,5 265,14 54 0,419 0,048 0,178 9 Vérifié
0,9 953,87 266,51 1,509 0,239 2,337 9 Vérifié
1,1 690,6 344,6 1,093 0,31 1,291 9 Vérifié
1,5 220,08 16,31 0,348 0,015 0,121 9 Vérifié
1,9 725,69 340,11 1,148 0,306 1,413 9 Vérifié

5.2. Ferraillage dû à la torsion

Les armatures pour la torsion se composent de deux catégories :

 Armatures transversales droites (cadres uniquement).

 Armatures longitudinales à placer le plus proche possible des parois (dans


l’épaisseur fictive de la section creuse équivalente).

Ces armatures longitudinales et transversales sont à mettre en plus de celles reprenant


la flexion et l’effort tranchant.

Figure 16. Répartition des armatures de torsion


Le calcul de ces armatures de torsion est détaillé dans l’annexe 3.

Après avoir calculé le pourcentage des différences entre les sections d'armature
calculée et choisie, on constate que les sections d'acier en excès est suffisant pour récupérer le

42
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

rôle des aciers de torsion longitudinales et transversales. Les cadres, qui sont effectués pour
compenser les contraintes de cisaillement, sont largement suffisants pour jouer le rôle des
armatures transversales de torsion.

6. Comparaison entre section d'armature donnée par le logiciel ROBOT et

section calculée manuellement

Dans cette partie, on s'intéresse, tout d'abord, à déterminer les sections d'acier
longitudinales et transversales obtenues par le logiciel ROBOT (voir annexe 3). Puis, on les
compare avec celles calculées manuellement selon BAEL91. On obtient les résultats présentés
dans le tableau 40.

Tableau 40. Comparaison entre les sections d’armatures longitudinales calculées suivant
BAEL 91 et celles données par ROBOT

𝑨𝒄𝒉𝒐𝒊𝒔𝒊𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍) 𝑨𝑹𝑶𝑩𝑶𝑻 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍)


Zone Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inférieure supérieure inférieure
Zone 1 40,21 39,27 35,84 38,31
Zone 2 88,47 18,85 91,21 4,91
Zone 3 18,85 72,38 18,07 64,96
Zone 4 112,59 21,99 122,01 4,91

Tableau 41. Comparaison entre les sections d’armatures longitudinales calculées suivant
BAEL 91 et celles données par ROBOT

𝑨𝒄𝒉𝒐𝒊𝒔𝒊𝒕 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍) 𝑨𝑹𝑶𝑩𝑶𝑻 (𝒄𝒎𝟐 /𝒎𝒍)


Zone Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inférieure supérieure inférieure
Zone 1 31,42 24,13 37,15 27,67
Zone 2 49,09 14,73 50,51 13,93
Zone 3 3,14 14,73 4,82 13,57
Zone 4 54 14,73 65,87 13,83

On constate que les sections d'armatures transversales et longitudinales, effectuées par


le calcul BAEL91, sont de même ordre que celles calculées par le logiciel ROBOT.

43
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

On présente dans les figures 18, 19, 20 et 21 des coupes illustrant le ferraillage dans
une zone d’un mètre linéaire.

44
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 17. Ferraillage de la Zone 1

45
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 18. Ferraillage de la Zone 2

46
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 19. Ferraillage de la Zone 3

47
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 20. Ferraillage de la Zone 4

48
Partie III : Etude des
appuis
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

I. Etude des appareils d'appuis

Le terme "Appareil d’appui" est attribué à un dispositif ayant pour rôle d’assurer la
liaison entre la structure et son support et de transmettre aux appuis les efforts et les rotations
supportés par le tablier d’un ouvrage d’art.

Les appareils d’appui en élastomère fretté sont les plus courants dans les projets de
pont en Tunisie. On les adopte pour ce projet car ils absorbent par rotation et par distorsion
respectivement les déformations et les translations du tablier.[9]

Pour dimensionner ces appareils d’appuis ,on suit la démarche suivante :

1. Calcul des efforts verticaux

2. Prédimensionnement des appareils d'appuis


Si les conditions sont non vérifiées

3. Réactions et déplacements donnés par le modéle contraintes


planes 2D
3.1. Régidités des appareils d'appuis 3.2. Forces horizontales

4. Résultats de l'application des charges sur les appuis

5. Vérifications

50
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

1. Détermination des efforts verticaux

On détermine les réactions extrêmes exercées sur l’appareil d’appui sur pile et sur
culée à partir du modèle 2D du tablier (Tableau 42).

Tableau 42. Réactions extrêmes sur les appuis à l’ELS et à l’ELU

Réactions ELS Réactions ELU


Min Max Min Max
Culée 308,66 1040,05 416,69 1404
Pile 1444,41 2969,77 1945,9 4009,19

2. Pré-dimensionnement des appareils d’appuis

Le dimensionnement des appareils d’appui est essentiellement basé sur la limitation


des contraintes de cisaillement, qui se développent dans l’élastomère au niveau des plans de
frettage et qui sont dues aux efforts appliqués ou aux déformations imposées à l’appareil.

Les notions utilisées dans la suite sont les suivants (Tableau 43).

Tableau 43. Paramètres de l'appareil d'appui

𝒂 𝐷𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐ô𝑡é 𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 à 𝑙’𝑎𝑥𝑒 𝑙𝑜𝑛𝑔𝑖𝑡𝑢𝑑𝑖𝑛𝑎𝑙 𝑑𝑢 𝑝𝑜𝑛𝑡


𝒃 𝐷𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐ô𝑡é 𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 à 𝑙’𝑎𝑥𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑣𝑒𝑟𝑠𝑎𝑙 𝑑𝑢 𝑝𝑜𝑛𝑡
𝒕 𝐸𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑑’𝑢𝑛 𝑓𝑒𝑢𝑖𝑙𝑙𝑒𝑡 é𝑙é𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’é𝑙𝑎𝑠𝑡𝑜𝑚è𝑟𝑒
𝒆 𝐸𝑛𝑟𝑜𝑏𝑎𝑔𝑒
𝒕𝒔 𝐸𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑑’𝑢𝑛𝑒 𝑓𝑟𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑚é𝑑𝑖𝑎𝑖𝑟𝑒
𝑻𝒒 𝐸𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑙’é𝑙𝑎𝑠𝑡𝑜𝑚è𝑟𝑒
𝑻𝒃 𝐸𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝑎𝑝𝑝𝑎𝑟𝑒𝑖𝑙 𝑑’𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖
𝒏 𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑓𝑟𝑒𝑡𝑡𝑒𝑠

51
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 21. Dimensions de l’appareil d’appui

Il faut que l’aire (𝑎 × 𝑏) de l’appareil d’appui vérifie les conditions suivantes :

 Limitation de la contrainte moyenne de compression :

𝑵𝒎𝒂𝒙
On doit vérifier que ≤ 𝟐𝟓 𝑴𝑷𝒂.
𝒂×𝒃

 Condition de non cheminement et non glissement :

𝑵𝒎𝒊𝒏
On doit vérifier que ≥ 𝟑 𝑴𝑷𝒂.
𝒂×𝒃

On résume dans le tableau 44 les résultats.

Tableau 44. Dimensions adoptées pour l'appareil d'appui

Dimensions Sur pile Sur culée


𝒂 (𝒎) 0,45 0,3
𝒃 (𝒎) 0,45 0,3
On considère le même nombre de frettés 𝑛 = 3 d’épaisseur 𝑡 = 10 𝑚𝑚 avec un
𝑡
enrobage 𝑒 = 2 = 5 𝑚𝑚 pour tous les appareils d’appuis.

On aura donc : 𝑇𝑞 = 𝑛 × 𝑡 + 2 × 𝑒 = 40 𝑚𝑚.

L’épaisseur de la frette intermédiaire est égale à 𝑡𝑠 = 3 𝑚𝑚.

3. Modélisation sur ROBOT

Pour déterminer les efforts horizontaux (forces horizontales et déplacements


maximales), on utilise le logiciel ROBOT pour un modèle 2D en contraintes planes (voir
annexe 4).

52
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

3.1. Calcul des rigidités

On considère le tablier comme une plaque reposant sur des appuis élastiques.

La rigidité de l’appui est composée par la rigidité de l’appareil d’appui et la rigidité de


la pile ou de la culée selon le cas (Voir détails de calcul sur annexe 4).

On résume dans le tableau 45 les rigidités des appareils d'appui.

Tableau 45. Rigidités des appareils d'appui

𝑺𝒆𝒍𝒐𝒏 𝒙 − 𝒙 𝑺𝒆𝒍𝒐𝒏 𝒛 − 𝒛
𝐾𝑑 (𝐾𝑁/𝑚) 2498,9 4534,7
Zone pile
𝑘𝑖 (𝐾𝑁/𝑚) 5883,3 9083,7
𝐾𝑑 (𝐾𝑁/𝑚) 2025 2025
Zone culée
𝑘𝑖 (𝐾𝑁/𝑚) 4050 4050

3.2. Distribution des charges horizontales

Les actions à considérer sont le freinage, le retrait et la variation de température (voir


annexe 4)

Tableau 46. Charges horizontales

Freinage Qlk = 396,82 KN


Température 𝑣𝑎𝑟𝑖𝑒 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 + 30 °𝐶 𝑒𝑡 − 30 °𝐶
Retrait 𝑐𝑕𝑢𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑡𝑒𝑚𝑝é𝑟𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒 𝑑𝑒 − 33,33 ℃

4. Résultats de calcul

Selon la norme EUROCODE, le calcul se fait seulement à l'ELU. Les combinaisons


utilisées sont les combinaisons fondamentales qui incluent les charges permanentes, routières
et horizontales. Ce sont utilisées pour dimensionner l’appareil d’appui.

53
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

4.1. Appuis sur pile

Tableau 47. Résultats de l’application des charges horizontales sur les piles

𝜶 (𝒓𝒂𝒅
Combinaisons max / min 𝑭𝒛 (𝑴𝑵) 𝜟𝒙𝒅 (𝒄𝒎) 𝑯𝒊 (𝑴𝑵 )
× 𝟏𝟎−𝟒 )
max 4,009 16,8 0,943 -
C1
min - - 0,019 -
max 2,576 14,38 0,52 0,0618
C2
min - - 0,01 0,0604
max 3,183 15,55 1,225 -
C3
min - - 0,025 -
g min min 1,95 - - -

4.2. Appuis sur culée

Tableau 48. Résultats de l’application des charges horizontales sur les culées

Combinaison max / min 𝑭𝒛 (𝑴𝑵) 𝜶 (𝒓𝒂𝒅 × 𝟏𝟎−𝟒 ) 𝜟𝒙𝒅 (𝒄𝒎) 𝑯𝒊 (𝑴𝑵 )


max 1,404 6,9 1,419 -
C1
min - - 0,11 -
max 0,464 6,36 0,78 0,0426
C2
min - - 0,72 0,0414
max 1,084 6,6 1,845 -
C3
min - - 0,27 -
g min min 0,417 - - -

54
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

5. Vérification des appareils d’appui

Tableau 49. Vérification des appareils d'appuis

Condition à
vérification Sur pile Sur culée vérification
vérifier

Aire de
𝝈𝒎𝒐𝒚 < 𝟐𝟓 𝑴𝑷𝒂 𝜎𝑚𝑜𝑦 = 20,71 𝜎𝑚𝑜𝑦 = 16,69 Vérifié
l’appareil
d’appui

Hauteur nette ∆𝑥1 𝑇𝑞 = 40 𝑚𝑚 𝑇𝑞 = 40 𝑚𝑚


𝑇𝑞 ≥
de 𝐻 > 14,75 𝑚𝑚 > 18,45 𝑚𝑚 Vérifié
1−
2𝐺𝑎𝑏
l’élastomère

Surface ∆𝑥
𝜀𝑞 = ≤1 𝜀𝑞 = 0,48 < 1 𝜀𝑞 = 0,74 < 1
𝑇𝑞 Vérifié
effective

𝐴𝑟 = 0,1851 𝑚2 𝐴𝑟 = 0,0755 𝑚2
Surface 𝐴𝑟 > 𝐴′ 𝑚𝑖𝑛
> 0,1604 𝑚2 > 0,0562 𝑚2 Vérifié
réduite

𝜎𝑚 = 21,66 𝑀𝑃𝑎 𝜎𝑚 = 21,66 𝑀𝑃𝑎


Stabilité au
𝜎𝑚 ≤ 𝜎𝐿 ≤ 𝜎𝐿 = 72,6 𝑀𝑃𝑎 ≤ 𝜎𝐿 = 72,6 𝑀𝑃𝑎 Vérifié
flambement

𝜀𝑐 + 𝜀𝑞 + 𝜀𝛼 𝜀𝑐 + 𝜀𝑞 + 𝜀𝛼
Limite de
𝜀𝑐 + 𝜀𝑞 + 𝜀𝛼 ≤ 7 Vérifié
distorsion = 3,53 = 4,63

Stabilité à la 𝑉𝑧 = 1,93 𝑚𝑚 𝑉𝑧 = 3,16 𝑚𝑚


rotation 𝑉𝑧 ≥ 𝑟 ≥ 𝑟 = 0,68 𝑚𝑚 ≥ 𝑟 = 1,25 𝑚𝑚 Vérifié

55
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Condition à Formule de
Sur pile Sur culée vérification
vérifier vérification

𝐹𝑥 = 0,0604 𝑀𝑁 𝐹𝑥 = 0,0414 𝑀𝑁
Stabilité au
non 𝐹 ≤ 𝜇𝑒 × 𝐹𝑧𝑚𝑖𝑛 ≤ 𝜇𝑒 × 𝐹𝑧𝑚𝑖𝑛 ≤ 𝜇𝑒 × 𝐹𝑧𝑚𝑖𝑛 Vérifié
glissement = 0,365 𝑀𝑁 = 0,088 𝑀𝑁

𝑡𝑠
Dimensions 𝑡𝑠 ≥ 2,39 𝑚𝑚 𝑡𝑠 ≥ 2,06 𝑚𝑚
2,6 × 𝐹𝑧𝑚𝑎𝑥 × 𝑡𝑖 Vérifié
des frettes ≥
𝐴𝑟 × 𝑓𝑦

Les détails de calcul des différents paramètres sont montrés dans l’annexe 4.

6. Bossage et contre bossage

Il s’agit d’une surface plane et bien réglée, qui permet de réserver une surface libre
entre l’intrados du tablier et l’appui.

Le bossage doit présenter sur chaque côté un débord de 5 cm par rapport à l’appareil
d’appui. Ses dimensions seront alors : 𝑎 + 2 × 5 𝑐𝑚 × (𝑏 + 2 × 5 𝑐𝑚).

Tableau 50. Dimensions du bossage

𝒂 (𝒎) 𝒃 (𝒎)
Culée 0,4 0,4

Pile 0,55 0,55

Concernant la hauteur du bossage et dans le but de faciliter le changement des


appareils d’appui, on laisse une hauteur libre de 20 cm au minimum entre la face supérieure
de l’appui et l’intrados du tablier.

𝑕 − 𝑕𝑎 20 − 5,2
La hauteur du bossage est ∶ 𝒉𝒃 = = = 𝟕, 𝟒 𝒄𝒎
2 2

Avec 𝑕 : La hauteur entre l’intrados du tablier et la face supérieure de l’appui.

56
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

II. Etude des piles

La pile d'un pont est un appui intermédiaire supportant le tablier de l'ouvrage. Elle est
composée par son fût et sa semelle superficielle. Le fût a pour rôle de transmettre aux
fondations les efforts horizontaux et verticaux provenant du tablier, lesquels engendrent à leur
tour un moment à sa base.

Dans cette partie, l’inventaire des charges et leurs combinaisons seront faits. Puis, on
effectuera la descente des charges. Par la suite, on s' intéressera à déterminer le ferraillage des
fûts. L’étude sera menée en flexion composée.

1. Détermination des efforts

1.1. Les charges appliquées sur le fût

Poids propre du fût = L × e × H × γ_b = 7,9 × 0,6 × 7,5 × 25 = 888,75 KN.

Le tableau 51 récapitule les efforts verticaux.

Tableau 51. Charges verticales appliquées sur la pile

Désignation Effort vertical (KN)


Réaction du au poids propre de la dalle 2147,76
Poids propre du fût 888,75
𝐺 𝑚𝑎𝑥 = 1,03 × (2147,76 + 888,75) = 3127,6
𝐺 𝑚𝑖𝑛 = 0,97 × 2147,76 + 888,75 = 2945,76
756,32
𝑈𝐷𝐿 + 𝑇𝑆

Avec : 1,03 et 0,97 sont des coefficients de majoration.

57
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Le tableau 52 récapitule les efforts horizontaux.

Tableau 52. Charges horizontales appliquées sur la pile

Désignation Effort horizontal (KN)


Freinage 45,81
Retrait 31,63
Température différée 28,75
Température instantané 14,37

1.2. Combinaisons d'actions

A titre de rappel, les combinaisons utilisées sont les mêmes que pour les appareils
d'appuis.

Le tableau 53 récapitule les sollicitations sur la pile.

Tableau 53. Sollicitations au niveau des piles à L'ELU

Combinaisons 𝑯 (𝑲𝑵) 𝑽 (𝑲𝑵) 𝑴 (𝑲𝑵. 𝒎)


𝑪𝟏 57,505 5312,675 431,288
C2 93,4735 3889,465 701,051
𝑪𝟑 74,755 4779,624 560,663

2. Calcul de ferraillage de la pile voile

2.1. Calcul des armatures à l'ELU

2.1.1. Armatures longitudinales

Le ferraillage de fût est considéré comme une section rectangulaire de section égale à
(0 ,6× 7,9 ), ayant la valeur de moment 𝑀𝑢 = 701,05 𝐾𝑁. 𝑚 et comme effort normale𝑁𝑢 =
5312,67 𝐾𝑁 . La section est calculée en flexion composé. Les détails de calcul figurent en
annexe 5.

On trouve comme section d'armatures longitudinales 𝑨s = 𝟗𝟒, 𝟖 𝒄𝒎𝟐 .

58
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

On choisit 31 barres HA20 avec un espacement de 𝒆 = 𝟐𝟓 𝒄𝒎.

2.1.2. Armatures transversales

La quantité d'armatures horizontales doit être au moins égale à 25 % de la section


d'armatures verticales avec un minimum de 0,0001 𝐴𝑐 .

𝐴𝑠 = 23,7 𝑐𝑚2 .

𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = 4,74 𝑐𝑚2 .

On constate que 𝐴𝑠 > 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 . D'où, la section d'armature horizontale est vérifiée.

On prend 22 barres HA12 et l’espacement entre les barres 𝒆 = 𝟑𝟒 𝒄𝒎.

La figure 23 présente le ferraillage du fût.

Figure 22. Schéma de ferraillage de la pile

59
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

III. Etude des Culées

Dans cette partie, on s'intéresse à faire l’étude des différents composantes du culée
(mur de retour, mur garde grève, dalle de transition, chevêtre, corbeau d’appui, et colonnes) et
de ferrailler chacun de ces éléments, soit par calcul manuel soit par modélisation sur le
logiciel ROBOT.

1. Etude du mur garde grève

1.1. Charges appliquées

Le mur garde grève est soumis aux actions suivantes :

 Poussé de la terre.

 Poussé d'une charge locale située en arrière du mur.

 Effet de freinage du système UDL.

1.2. Calcul du ferraillage

Les sollicitations de ferraillage dans la section d’encastrement du mur garde-grève


sont :

𝑀 = 64,8 𝐾𝑁. 𝑚/𝑚𝑙 et 𝑁 = 270 𝐾𝑁

Le calcul de la section d’armatures a été fait par le module Expert du logiciel ROBOT en
flexion composée avec 𝑏 = 0,8 𝑚 𝑒𝑡 𝑕 = 0,2 𝑚 avec un enrobage 𝑒 = 3 𝑐𝑚.
Tableau 54. Section d'armature pour le mur garde de grève

Acier vertical Acier horizontal


Section (𝑐𝑚2 ) 9 4.71
Choix HA12 HA10
Espacement (cm) 10 15

60
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 23. Schéma de ferraillage du mur garde grève

2. Etude du mur en retour

2.1. Charges appliquées

Chaque mur en retour est soumis aux charges suivantes qui peuvent être appliquées
ensemble :

 Poids propre y compris la superstructure.


 Poussées horizontales réparties.
 Charges concentrées vers l’extrémité du mur.

Figure 24. Schéma de chargement du mur en retour

61
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

2.2. Calcul du ferraillage

Les forces verticales et horizontales engendrent des moments et des efforts tranchants,
calculées avec détails en annexe 6 [8] et résumés dans le tableau 55.

Tableau 55. Sollicitations pour le mur en retour

Effort tranchant (t) Moment (t.m)


Forces verticales 9,18 19,7
Forces horizontales 9,42 15,9

Le ferraillage type SETRA est adopté dans ce cas et son schéma est illustré dans la
figure suivante :

Figure 25. Schéma de ferraillage du mur en retour

3. Etude de la dalle de transition

3.1. Charges appliquées

Les charges, à tenir en compte dans le calcul de la dalle de transition, sont les charges
permanentes et les charges d’exploitations (Pour des détails de calcul voir annexe 6).

On résume les valeurs de chargement de la dalle de transition dans le tableau 56.

62
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 56. Charges appliquées sur la dalle de transition.

Poids propre 𝑔𝑝𝑝 = 7,5


Charges permanentes Etanchéité 𝑔é𝑡𝑎𝑛𝑐 𝑕 = 0,72
(𝐾𝑁 𝑚2 ) Roulement 𝑔𝑟𝑒𝑣 = 1,44
Remblai 𝑔𝑟𝑒𝑚𝑏𝑙𝑎𝑖 = 10
Charge répartie UDL
Charges d’exploitations
Charge roulante du tandem TS

3.2. Calcul du ferraillage

A partir d'une modélisation sur le logiciel ROBOT, la somme des efforts, dus à la
charge permanente et à la surcharge d’exploitation, donne les sollicitations de calcul (moment
fléchissant et effort tranchant) (voir annexe 6).

Les tableaux 57 et 58 récapitulent ces sollicitations.

Tableau 57. Moments fléchissant sur la dalle

𝑴𝒙𝒙 (𝒌𝑵. 𝒎)(ELU) 𝑴𝒚𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎)(ELU) 𝑴𝒙𝒙 (𝒌𝑵. 𝒎)(𝑬𝑳𝑺) 𝑴𝒚𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎)(𝑬𝑳𝑺)
Nappe
6,91 6,13 5,11 4,54
supérieur
Nappe
148,33 71,58 109,87 53,02
inférieur

Tableau 58. Efforts tranchants sur la dalle

𝑸𝒙𝒙 (𝑲𝑵)(𝑬𝑳𝑼) 𝑸𝒚𝒚 (𝑲𝑵)(𝑬𝑳𝑼) 𝑸𝒙𝒙 (𝑲𝑵)(𝑬𝑳𝑺) 𝑸𝒚𝒚 (𝑲𝑵)(𝑬𝑳𝑺)


Effort
167,92 58,17 124 ,38 43,09
tranchant

Après avoir déterminé les moments et les efforts tranchant, le ferraillage sera constitué
par des armatures longitudinales et transversales.

Le calcul des armatures de flexion sera mené à l’état limite de service en considérant
la fissuration comme préjudiciable.

63
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 59. Sections et armatures de ferraillage de la dalle de transition

Armatures
Armature 𝐴𝑠𝑡 (𝑐𝑚2 /𝑚𝑙 )(𝐸𝐿𝑈) 𝐴𝑠𝑡 (𝑐𝑚2 /𝑚𝑙) (𝐸𝐿𝑆)
choisies
Nappe
3,72 - 4HA12
supérieure
Longitudinale
Nappe
16,87 21,66 5HA25
inférieure
Nappe
3,72 - 4HA12
supérieure
Transversale
Nappe
7,86 10,06 4 HA 20
inférieure
Chaînage Cadres HA 8

𝐴𝑠𝑡 (𝑐𝑚2/𝑚𝑙)(𝐸𝐿𝑆) > 𝐴𝑠𝑡 (𝑐𝑚2/𝑚𝑙)(𝐸𝐿𝑈). Alors, le dimensionnement est


vérifié.

Figure 26. Schéma de ferraillage pour la dalle de transition


REMARQUE. Les armatures transversales de l’effort tranchant ne sont pas utiles
dans le cas de la dalle de transition.

64
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

4. Etude du chevêtre

4.1. Modélisation sur ROBOT

Afin de déterminer les sollicitations appliquées sur le chevêtre, on le modélise sur


ROBOT comme suit :

 Une poutre rectangulaire de dimensions : (𝑎 × 𝑏) = (90 𝑐𝑚 × 110 𝑐𝑚).


 Deux poteaux carrés de cote 𝑎 = 70 𝑐𝑚 et de hauteur 𝐻 = 6,87 𝑚.
 Les appuis sont des encastrements sous les poteaux.

Figure 27. Modélisation du chevêtre sur ROBOT

4.2. Charges appliquées

Le chevêtre est soumis, en plus de son poids propre, à certaines actions provenant du :

 Mur garde grève.


 La dalle de transition.
 Mur en retour.
 Tablier.
 Vérins utilisés pour soulever le tablier.

Les détails de calcul figurent en annexe 6.

65
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

4.3. Calcul du ferraillage

On considère 4 combinaisons : la première pour le cas de vérinage c'est à dire dans le


cas où le pont est hors exploitation et les 3 autres combinaisons sont les mêmes pour les
appuis telles que :

𝐶. 𝑣é𝑟𝑖𝑛𝑎𝑔𝑒 : 1,35 × 𝐺 𝑚𝑎𝑥

Le tableau 60 récapitule les sollicitations données par ROBOT pour les 4


combinaisons.

Tableau 60. Sollicitations de ferraillage du chevêtre

𝑴𝒚 (𝑲𝑵. 𝒎)
Combinaison 𝑻𝒛 (𝑲𝑵) 𝑻𝒚 (𝑲𝑵) 𝑴𝒙 (𝒕𝒐𝒓𝒔𝒊𝒐𝒏)
Appui Travée

𝑪. 𝒗é𝒓𝒊𝒏𝒂𝒈𝒆 700,61 0 -347,82 266,3 -220,76

C1 755,84 -29,13 -665,9 594,1 -480,83

Service C2 287,22 -61,42 -451,74 6,13 -433,85

C3 623,5 -37,41 -591 438,75 -448,52

le tableau 61 résume les résultats du ferraillage du chevêtre.

Tableau 61. Résultats du ferraillage du chevêtre

Armature longitudinale de Armature Armature de torsion


flexion Transversale
d'effort
Nappe Nappe Armature Armature
tranchant
inferieure supérieure longitudinale transversale

𝐴𝑠𝑡 (𝑐𝑚2 /𝑚𝑙 ) 19,96 24,54 6,32 32.17 4.74


un cadre et 3 un cadre et 2
Choisis 5 𝐻𝐴 25 5𝐻𝐴 25 étriers de 8 HA 25 étriers de
diamètre 𝜱10 diamètre 𝚽10
Espacement Plus proche
20 20 30 30
(cm) des parois

66
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 28. Schéma de ferraillage du chevêtre

4.4. Ferraillage du corbeau

Le corbeau d'appui de la dalle de transition est typique pour les passages supérieurs. Il
est défini sur toute la larguer de la dalle de transition. D'après le PP73, le ferraillage type est
indiqué dans la figure 28.[8]

Figure 29. Schéma de ferraillage du corbeau

67
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

5. Ferraillage des colonnes

Les fûts des culées reçoivent les efforts horizontaux et verticaux provenant du tablier
et des autres éléments décrits ci-hauts (mur en retour, garde-grève, dalle de transition…),
lesquels engendrent à leur tour un moment à la base du fût. L’étude sera menée en flexion
composée.

Figure 30. Schéma de culée et les efforts appliqués


A partir du modèle précédent, le logiciel ROBOT donne les sollicitations de calcul de
la colonne (Tableau 62).

Tableau 62. Sollicitations des colonnes a L'ELU

Combinaison 𝑻𝒙 (𝑲𝑵) 𝑴𝒛 (𝑲𝑵. 𝒎)


𝑪. 𝒗é𝒓𝒊𝒏𝒂𝒈𝒆 1033,11 353,24
C1 2577,6 1131,72
Service C2 1124,91 1853,3
C3 2151,9 1077,56

Le calcul de section des armatures longitudinales a été fait par le module Expert du
logiciel ROBOT en flexion composée (voir annexe 6).

On choisit comme sections d'armature 7 HA 32. Alors, la section de 56,27 cm² est
choisie.

68
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 31. Schéma de ferraillage des colonnes

69
Partie IV : Etude de la
fondation
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

La fondation est un ouvrage de transition entre les éléments porteurs de la structure et


le sol. Le rôle de la fondation est de transmettre au sol les charges appliquées à une structure
et d’assurer sa stabilité.

1. Choix du type de fondation

Pour déterminer le type de fondation envisagée, une compagne de reconnaissance et


d’études géotechniques a été réalisée (voir annexe7).

Figure 32. Stratigraphie du sol


La compagne de reconnaissance et d’études géotechniques permettent de déduire que
la fondation est superficielle sur semelles, qui sera vérifiée par la suite.

2. Conception de la semelle

Les terrains naturels risquent d'avoir des problèmes de tassement différentiel


transversal conduisant à prévoir une semelle unique par appuis. On prévoit même de la
renforcer par une nervure qui améliore la répartition des charges et permet ainsi de résister
dans une certaine mesure au tassement différentiel.

Sous déborder sur la conception de l'appui lui même, il faut qu'il ait toujours un
élément rigide pour protéger le tablier contre le tassement différentiel. On parle de l'ensemble
semelle-nervure.[8]

71
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Figure 33. Schéma de la semelle de fondation


On adopte les dimensions de la semelle et de la nervure illustrées dans le tableau 63.

Tableau 63. Dimensions de la semelle et de la nervure

Dimensions Sous pile Sous culée


𝐿𝑠 9,1 8,1
Semelle 𝐵𝑠 2,5 2
𝑕𝑠 0,6 0,6
𝐿𝑛 8,1 7,1

Nervure 𝑏𝑛 0,8 0,8

𝑕𝑛 0,6 0,8

𝒂 0,6 0,7

3. Vérification des dimensions de la semelle

Deux conditions sont à vérifier :

 Condition de la longueur de la semelle :

𝑙𝑝 + 0,4 ≤ 𝐿𝑠 ≤ 𝑙𝑝 + 0,2 + 2 × 𝑕𝑠.

 Condition de hauteur de la semelle :

𝐵𝑠 −𝑎
4
≤ 𝑕𝑠 ≤ 0,8.

72
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Ces deux conditions sont vérifiées pour la semelle sous culée et sous pile.

Les détails de calcul sont donnés en annexe 7.

4. Contrainte admissible du sol

On appelle contrainte admissible la contrainte ou la pression maximale qui peut être


supportée par un sol sans qu’il y ait de tassements excessifs ni de risques de rupture de ce
dernier.
La contrainte admissible est définie par :

𝑞 𝑢𝑙𝑡 −𝛾 𝐷
σadm = .
𝐹

La contrainte admissible est déterminée à partir de la capacité portante ultime des


fondations superficielles. Elle est définie comme étant la valeur minimale qui engendre une
rupture dans le sol et à coté de la fondation On détermine la capacité portante à partir des
essais présiométriques.

La capacité portante est définie par :

q ult = K p × Ple∗ + γD


𝐊 𝐩 × 𝐏𝐥𝐞
d′où 𝛔𝐚𝐝𝐦 =
𝐅

Telle que

 Ple∗ : la pression limite nette équivalente.

 K p : facteur de portance.

 F: coefficient de sécurité : 𝐹 = 3 à 𝑙’𝐸𝐿𝑆 et 𝐹 = 2 à 𝐸𝐿𝑈.

Les détails de calcul de ces différents paramètres sont montrés dans l’annexe 7.

Le tableau 64 résume les résultats de calcul pour les contraintes admissibles.

73
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 64. Calcul des contraintes admissibles de la fondation à l’ELU et à l’ELS

𝑺𝑷𝟏 𝑺𝑷𝟐
Essai
Sous pile Sous culée Sous pile Sous culée

𝑷∗ 𝒍𝒆 (𝑴𝑷𝒂) 2,58 2,44 3,04 2,96

𝑫𝒆 (𝒎) 0,74 0,78 0,75 0,8

𝑲𝒑 1,105 1,136 0,106 1,14


𝝈𝒂𝒅𝒎 (ELU) 1,425 1,386 1,681 1,687

𝝈𝒂𝒅𝒎 (ELS) 0,95 0,924 1,121 1,125

5. Vérification de la portance du sol

La justification des fondations, vis à vis la portance du sol, est menée à partir d’une
contrainte conventionnelle de référence puisque la répartition de la réaction du sol n’est pas
uniforme. Elle est définie par :

3 × 𝜎𝑚𝑎𝑥 + 𝜎𝑚𝑖𝑛
𝜎𝑟é𝑓 = (𝐯𝐨𝐢𝐫 𝐚𝐧𝐧𝐞𝐱𝐞𝟕)
4

Il faut vérifier que σréf < σadm .

Les tableaux 65 et 66 résument les vérifications des contraintes à l'ELS et à l’ELU.

Tableau 65. Vérification des contraintes du sol à l’ELS

𝝈𝒓é𝒇 𝝈𝒂𝒅𝒎 Vérification


Sous pile 0,32 1,121 Vérifié
Sous culée 0,35 1,125 Vérifié

Tableau 66. Vérification des contraintes à l’ELU

𝝈𝒓é𝒇 𝝈𝒂𝒅𝒎 Vérification


Sous pile 0,43 1,681 Vérifié
Sous culée 0,47 1,687 Vérifié

74
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

6. Vérification du non glissement

𝐻
Le rapport doit vérifier :
𝑉

H tan φ′ C′ × A′
≤ +
V γg1 γg2

Avec :

 𝐻 𝑒𝑡 𝑉 : composantes de calcul horizontale et verticale de l’effort appliqué à la


fondation.

 A’ : surface comprimée de la fondation.

 Pour les sables et graviers φ′ ≠ 0 quelle que soit la vitesse de chargement :


φ′ = 30.

 C′ : Cohérence C′ = 0.

 γg1 = 1,2 et γg2 = 1,5.

𝑡𝑎𝑛 𝜑′ 𝐶′×𝐴′
Donc, + = 0,5.
𝛾𝑔 1 𝛾𝑔 2

Le tableau 67 résume les vérifications de la condition de non glissement.

Tableau 67. Vérification du non glissement


𝐇
Vérification
𝐕
Sous pile 0,011 vérifiée
Sous culée 0,014 vérifiée

7. Vérification du renversement

Pour s’assurer que les fondations sont stables vis-à-vis le renversement, il faut vérifier
que : 𝜎𝑚𝑖𝑛 ≥ 0.

75
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 68. Vérification du renversement

𝛔𝐦𝐢𝐧 Vérification
ELS 0,22 Vérifié
Sous pile
ELU 0,3 Vérifié
ELS 0,12 Vérifié
Sous culée
ELU 0,16 Vérifié

Donc de point de vue stabilité à la rupture, la semelle est correctement dimensionnée.

8. Estimation du tassement

Lorsqu’une fondation est chargée, le sol sous la fondation se tasse et le tassement est
d’autant plus important que le sol est dans un état proche de la rupture. Par conséquent Les
tassements sont les déplacements prépondérants et c’est sur eux qu’on porte l’attention à
cause des effets possibles sur les structures.

On distingue deux sortes de tassements :

 𝑆𝑐 : Tassement sphérique correspondant aux déformations de consolidation


prépondérantes immédiatement sous la fondation, jusqu’à 𝐵/2.
 𝑆𝑑 : Tassement dévia torique correspondant aux déformations de cisaillement qui
se manifestent jusqu’à une profondeur importante de l’ordre de 8𝐵.
 𝑆𝑓 : Tassement final d’une fondation 𝑆𝑓 est la somme de deux derniers termes :

𝑆𝑓 = 𝑆𝑑 + 𝑆𝑐 .

Tel que :

𝛼
𝑆𝑐 = × 𝑞 × 𝜆𝑐 × 𝐵
9𝐸𝑐
2 𝐵
𝑆𝑑 = × 𝑞 × 𝐵0 (𝜆𝑑 × )𝛼
9𝐸𝑑 𝐵0

76
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Avec :

Tableau 69. Paramètres de calcul de la semelle

𝐵0 Largeur de référence égale à 60cm.


𝐵 Largeur de la fondation.
𝑞 Supplément de contrainte apporté par la fondation.
Module pressiomètrique correspondant à la zone d’influence
Ec
sphérique.
Ed Module pressiomètrique correspondant à la zone d’influence dévia
torique.
𝜆𝑐 𝑒𝑡 𝜆𝑑 Coefficients de forme de la fondation.
𝛼 Coefficient rhéologique dépendant de la nature du sol.

Les résultats pour le calcul de tassement sont récapitulés dans le tableau 70 (Pour plus de
détails de calcul voir annexe 7).
Tableau 70. Calcul des tassements

Sous pile Sous culée

𝑺𝑷𝟏 𝑺𝑷𝟐 𝑺𝑷𝟏 𝑺𝑷𝟐

𝑬𝒄 19,5 50,6 19,5 50,6

𝑬𝒅 43,79 68,59 43,79 68,59

𝑺𝒄 (𝒎𝒎) 2,5 0,96 1,82 0,7

𝑺𝒅 (𝒎𝒎) 2,38 1,52 2,06 1,31

𝑺𝒇 (𝒎𝒎) 4,88 2,48 3,88 2,01

𝑺𝒇𝒅 (𝒎𝒎) 5,57 2,83 4,35 2,25

9. Ferraillage de la semelle sous pile

L’effort, appliqué sur la semelle et créé dans la fondation des bielles de béton qui
s'écartent, crée des fissurations dans le béton. Donc, il est nécessaire de placer des aciers afin
que les bielles de béton ne s'écartent pas et que les fissurations du béton de la fondation soient
évitées.

77
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Les aciers principaux porteurs sont placés dans le sens du largueur de la semelle. Ils
sont les aciers de répartitions et servent à maintenir les armatures principales et à réaliser un
ceinturage (chaînage) bas de l'ouvrage.

 Contraintes appliquées sur la console

Figure 34. Schéma des contraintes appliquées sur la console


Les calculs des sections des armatures transversales et longitudinales de la console et
la nervure sont résumés dans le tableau suivant :

Tableau 71. Section d'armature pour la semelle

Console Nervure
Ferraillage
Ferraillage transversale Ferraillage longitudinale
longitudinale
Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe Nappe
supérieure inférieure supérieure inférieure supérieure inférieure

Section (𝑐𝑚2 ) 4,12 12,38 7,5 15 9,93 3,31

Armatures 6HA10 4HA20 10HA10 10HA14 5 HA 16 5 HA 10

78
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

9.1. Schéma de ferraillage de la semelle et nervure

La figure 34 représente le schéma de ferraillage de l'ensemble semelle-nervure sous


pile.

Figure 35. Schéma de ferraillage de la semelle et de la nervure sous pile

10.Ferraillage de la semelle sous culée

10.1. Ferraillage de la console

Le ferraillage de la console sous culée se fait de la même manière que précédemment.

On récapitule dans le tableau 72 les sections et le choix des armatures.

Tableau 72. Ferraillage de la console sous culée

𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 ) Choix des armatures


Nappe inf. Nappe sup. Nappe inf. Nappe sup.

Transversale 11,52 3,84 6 HA 16 5 HA 10

Longitudinale 12 6 8 HA 14 8 HA 10

79
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

10.2. Ferraillage de la nervure

Dans le cas d’une nervure située sous les colonnes des culées, le ferraillage sera
déterminé en considérant la nervure comme une poutre appuyée sur les deux colonnes.

 Calcul à l’ELU :

Figure 36. Moment à l’ELU sur nervure


Tableau 73. Calcul des armatures de la nervure sous culée à l’ELU

En travée Sur appuis


𝑴𝒖(𝑲𝑵. 𝒎) 1269,84 44,16
𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 ) 29,69 1,01
𝑨𝒔𝒕,𝒎𝒊𝒏 (𝒄𝒎𝟐 ) - 17,38
Choix des armatures 7 HA 25 9 HA 16

 Calcul à l’ELS :

Figure 37. Moment à l’ELS sur nervure

80
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Tableau 74. Calcul des armatures de la nervure sous culée à l’ELS

En travée Sur appuis


𝑴𝒔𝒆𝒓(𝑲𝑵. 𝒎) 939,33 32,67
𝑨𝒔𝒕 (𝒄𝒎𝟐 ) 38,37 1,1
𝑨𝒔𝒕,𝒎𝒊𝒏 (𝒄𝒎𝟐 ) - 17,38

Choix des armatures 8 HA 25 9 HA 16

Figure 38. Schéma de ferraillage de la semelle et de la nervure sous culé


Les détails de calcul du ferraillage sont montrées en annexe 7.

81
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Conclusion
Dans le cadre de ce projet, nous avons eu la tâche de faire l'étude et le
dimensionnement du pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Médenine : Lot n°1.

Nous avons présenté les règlements et les normes qui ont été utiles pour effectuer les
différentes parties d'étude de cet ouvrage.

Dans un second temps, nous avons entamé l’étude du tablier, principal composant de
la structure, en la modélisant par le logiciel ROBOT tout en s'appuyant sur les normes
européennes EUROCODE. Le ferraillage est calculé selon les règles BAEL.

Ensuite, l'étude a été consacrée pour les appuis dans une grande partie ; on a
dimensionné les appareils d'appui en utilisant le nouveau règlement SETRA 2007, les piles et
les culées.

Enfin, en s'appuyant sur les recommandations SETRA, on a eu recours à des essais et


des études géotechniques pour concevoir la fondation sous piles et sous culées.

Ce projet de fin d’études a regroupé les éléments nécessaires pour aborder le calcul
d’un pont dalle à quatre travées en béton armé.

82
Etude et conception d'un pont dalle OA8 - Autoroute Gabes - Medenine . Lot n : 1.
Bilel CHAKROUN & Houssem Eddine MABROUKI

Références
bibliographiques
[1] Le Khac V., Guide de conception des ponts dalle, Service d'Etudes Techniques des Routes
et Autoroutes, 1989.

[2] Eurocode 0 : Annexe A2 de NF EN 1990.

[3] Eurocode 1 : Bases de calcul et actions sur les structures et Document d'Application
Nationale : « Partie 1 : Bases de calcul ».

[4] Eurocode 1 : Bases de calcul et actions sur les structures : « Partie 3 : Charges sur les
ponts dues au trafic ».

[5] BAEL 91.mod 98.

[6] Fascicule 62-titreV -1993.

[7] Guide technique SETRA : PSI DA .

[8] Dossier Piles et Palées : PP73.

[9]Guide technique SETRA: Appareils d’appui en élastomère fretté - Juillet 2007.

83