Vous êtes sur la page 1sur 10

Mise en contrainte :

• Par action de vérins ;


• Par mise en faible dépression (100 à 300 mbars) de la pièce ou de la salle de contrôle si la structure est un volume
fermé ou par l'utilisation d'une bâche à vide ;
• Par création d'un champ thermique et de dilatations.

Applications : C'est une méthode adaptée au Contrôle Industriel Non Destructif de grandes surfaces (plusieurs cm2
à m2). Une caméra holographique est employée. Elle utilise la technique de l'interférométrie holographique pour
mettre en évidence des micro-déformations (0.1!µm). Cette caméra fournit un hologramme en une fraction de
seconde et permet l'observation en temps réel de la distribution d'une contrainte dans un matériau quelconque.

Exemple : L'usine AEROSPATIALE de la COURNEUVE contrôle de cette manière toutes les pales
d'hélicoptères en composite de sa fabrication (taille maximum environ 10!m de longueur).

Exemple de résultats : L’analyse qualitative et visuelle du système de franges permet de situer des défauts (A et
B) proches de la surface (1 à 3 mm). Les divers types de défauts peuvent ainsi être répertoriés et associés à des figures
d’interférences caractéristiques.
L’analyse quantitative est possible grâce à l’informatique qui permet de quantifier les champs de déformées.

A
Mise en évidence de
défauts sur éprouvettes
composites. B
52
Avantages
• Mesures sans contact ;
• Obtention (en général) d’une vue globale de l’échantillon testé avec de bonnes résolutions ;
• Stockage informatique des données (Appareils numériques, caméra CCD, codage des lignes d’interférence …).

Inconvénients
• Matériel onéreux ;
• Montages complexes nécessitant une bonne formation en optique ;
• Systèmes anti-vibratoires pour stabiliser les mesures optiques ;
• Réglages minutieux des manipulations … pas toujours adapté à l’environnement industriel.

53
Pour en savoir plus : http://perso.club-internet.fr/mddif/cv/Micraudel.html
Méthodes ultrasonores
Objectif : Recherche de défauts internes ou de surface dans les matériaux en utilisant les phénomènes de
diffraction d’ondes ultrasonores par ces défauts.

Principe physique mis en jeu : Un milieu fluide ou solide est constitué de particules qui sont dans un état
d’équilibre mécanique lorsque le milieu est au repos. L’excitation mécanique de certaines particules va entraîner
leur vibration autour de leur position d’équilibre. Cette vibration va alors se propager de proche en proche dans le
milieu … on est en présence d’une onde.

(a) Si la fréquence de vibration est très basse (< 20 Hz), on parle d’infrasons ;
(b) Si la fréquence de vibration correspond au domaine de l’audition (20 Hz – 20 kHz), on parle d’onde acoustique ;
(c) Si la fréquence de vibration est supérieure au domaine de l’audition (> 20 kHz), on parle d’onde ultrasonore .

(a) (b)
(c) Source vibrante HF

Solide

http://www.pmel.noaa.gov/vents/acoustics 54
/seismicity/nepac/nepac_seis.html
Notions de base :
A un instant donné, le milieu de propagation En une position donnée de l’espace, le milieu de
est dans un état spatialement perturbé propagation est perturbé au cours du temps
A

x Temps

T
l

Définitions :
Période spatiale = Longueur d’onde Æ l = vitesse / fréquence (m)
Période temporelle Æ T = 1 / fréquence (s)
Amplitude Æ AdB = 20 Log(p/p0) (dB) p0 = 2 10-5 Pa

Deux types d’ondes fondamentales :


Onde transversale
Onde longitudinale

l l 55
Forme d’onde :
Æ Onde plane : Front d’onde plan, une seule direction de propagation
= un seul nombre d’onde à une fréquence : k = w / c
r r
u (r,t) = U e i (w t ± k r)

Æ Onde sphérique : Front d’onde sphérique, toutes les directions de propagation


= un seul†nombre d’onde à une fréquence : k = w / c
et décroissance de l’amplitude en 1/r

r 1r
u (r,t) = U e i (w t ± k r)
r

Types d’ondes selon les†milieux :


Æ Dans les fluides parfaits (non visqueux) : ondes longitudinales non amorties

Æ Dans les fluides visqueux : ondes longitudinales et transversales, amorties

Æ Dans les solides élastiques : ondes longitudinales et transversales, non amorties

Æ Dans les solides viscoélastiques : ondes longitudinales et transversales, amorties

56
Ondes acoustiques : Exemples de niveaux de pression et domaines en fréquence

Pression efficace Niveau sonore


mPa dB

140 seuil de la douleur


108
130
120
10 7
110
100
106
90

Inf rasons Audible 80 Ultrasons


105
70
60
104
50
40
1000
30
20
100
10
Fréquence
20 0 seuil de l’audition
1 Hz 20 Hz 20 kHz 1GHz +oo
10 -6
1 -26

0 -oo
57
Types d’ondes dans les solides selon les conditions de frontière :

• Dans les milieux infinis : ondes de volume


Propagation à l’infini de la
r i (w t - k x - k y- k z)
Ïur (x,y,z,t) = U perturbation d’un volume
e x y z
ÔÔ r r
Cas onde plane Ì où U // k : onde longitudinale z
Ô r r y
ÔÓ U ^ k : onde transversale

x
• Dans les milieux bornés

Æ Ondes stationnaires
Lorsque le milieu est limité par un (ou plusieurs) plan(s) rigide(s), la superposition d’une onde plane progressive
incidente (entretenue) et de l’onde réfléchie par le plan donne naissance à une onde stationnaire suivant la normale
au plan.
U(x) Ventres
R y Noeuds

0 x<0
x

r r i (w t - k x - k y) r i (w t + k x x - k y y) r
u (x,y,t) = U I e x y + UR e = U cos(k x x) e1i (w
4
t - k y y)
2 43
144424443 144424443 1424 3
onde plane incidente onde plane réfléchie terme de terme de
stationnarité propagation 58
Æ Modes de résonance
Sous certaines conditions particulières (notamment de fréquence), ces ondes stationnaires ont une longueur d’onde
qui coïncide avec N!¥!d, où N est un entier (1, 2, 3 …) et d est la distance entre deux bornes du milieu. Les ondes
stationnaires existant entre ces deux bornes provoquent alors l’excitation de modes propres de résonance de la
structure (corde, plaque, …).
Mode (1,2) Modes propres de résonance
20 cm
d’une plaque en appui simple

ÊÊ m p ˆ2 Ê n p ˆ2 ˆ
Df
w mn = ÁÁ ˜
y Ms Á Ë a ˜¯ + ÁË b ˜¯ ˜
Ë ¯

2 Êmp xˆ Ê np yˆ
Amn (x,y) = sinÁ ˜ sinÁ ˜
ab Ë a ¯ Ë b ¯
0 x 30 cm †

Æ Ondes de surface et ondes d’interfaces



Onde de Rayleigh : Découverte en 1885 par Lord Rayleigh. Dans le cas simple d’un milieu isotrope couplé avec le
vide, elle est constituée d’une composante longitudinale et d’une composante transversale, déphasées de π/2 et
contenues dans le plan sagittal qui est formé par le vecteur d’onde et la normale à la surface. L’extrémité du vecteur
polarisation décrit une ellipse. La composante longitudinale s’annule puis change de signe à une profondeur de 0.2 l.
A cette profondeur, la polarisation est donc purement transversale. Au delà, elle devient à nouveau elliptique. Le
déplacement de matière devient définitivement nul à une profondeur de 2l.

59
Onde de Bleustein-Gulyaev : A la surface d’un matériau piézoélectrique, la propagation d’une onde transversale, de
polarisation parallèle à la surface, est possible. La profondeur de pénétration est d’autant plus petite que la
piézoélectricité du matériau est élevée. L’épaisseur de matière mise en vibration par cette onde, appelée onde de
Bleustein-Gulyaev, est plus grande (de l’ordre de 100!l) que pour l’onde de Rayleigh

Onde de Stoneley : Lorsque les deux matériaux sont isotropes et semi-infinis, on peut avoir à faire à une onde de
Stoneley qui produit un déplacement de matière situé dans le plan sagittal, et qui décroît de part et d’autre de la
surface de séparation. Cette onde comporte 2 composantes!: une longitudinale et une transversale. Ce phénomène
s’apparente à la propagation d’une onde de Rayleigh de part et d’autre de l’interface solide/solide.

60
Onde de Love : Lorsque le milieu est composé d’une couche mince déposée sur un substrat, une onde de surface à
polarisation transverse, appelée onde de Love, peut se propager le long de l’interface séparant les deux milieux. Pour
que cette onde existe, il faut que la vitesse de l’onde de volume transversale dans la couche mince soit inférieure à la
vitesse de l’onde de volume transversale dans le substrat.

Onde de Lamb : Lorsque le matériau est limité par deux plans parallèles (plaque, tuyau, …) et distants de l’ordre
de grandeur de la longueur d’onde l, on obtient alors des ondes de Lamb qui sont des modes guidés se propageant
le long de la structure et produisant un déplacement de matière dans toute son épaisseur. Il existe une infinité de
modes de Lamb, divisés en deux familles!:
y
¸les modes symétriques
x

r ÊU x (y)ˆ
u (x,y,t) = Á ˜ e i (w t - k x x )
y Ë U y (y)¯
¸les modes antisymétriques
x

† 61