Vous êtes sur la page 1sur 91

Et demain……

Réglementation Européenne
• Séparation gestionnaire d’infrastructure et
entreprise ferroviaires-les acteurs

• ERTMS

• Directive Intéropérabilité et spécifications


techniques

• Organismes notifiés

• Agence Européenne Ferroviaire


Séparation Gestionnaire
d’infrastructure et exploitants
ferroviaires
La Gestion Opérationnelle des Circulations
sur le réseau ferré national français
L’organisation de la GOC sur RFN
Le contexte aujourd’hui – avant la réforme de 2015

Loi du 13 février 1997 : séparation du gestionnaire d’infrastructure et des transporteur.


 Création de Réseau Ferré de France (RFF)
 Création d’un Gestionnaire d’Infrastructure délégué (SNCF)

Loi ORTF (décembre 2009) :


 Création d’un Service de la Gestion des Trafics et de la Circulation (SGTC)
au sein de SNCF de la direction de la Circulation Ferroviaire (DCF)
Dans le cadre de l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires voyageurs, création
du Gestionnaire de Gare (GG) au sein de SNCF
Création de l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires (ARAF)

A la suite des Assises du ferroviaire tenues à l’automne en 2011, la gouvernance du


système ferroviaire français a été jugée complexe et insuffisamment performante
L’organisation de la GOC sur RFN
Le contexte aujourd’hui – la réforme 2015

Un Gestionnaire d’Infrastructure (GI):


SNCF Réseau en charge :
 Du développement du réseau ;
 De la gestion du réseau ;
 De la maintenance du réseau ;
Entreprise  De l’exploitation du réseau.
Ferroviaire

Des Entreprises Ferroviaires (EF)


distinctes du GI, dont l’EF historique SNCF
devenue SNCF Mobilités depuis le 1er
Entreprise janvier 2015 en charge de ses activités de
ferroviaire transporteur et celles de Gestionnaire de
Gare.

Gestionnaire
d’Infrastructure « SNCF », nouvel EPIC de tête créé pour
assurer le pilotage stratégique du groupe et
réaliser des missions transversales
nécessaires au bon fonctionnement du
système ferroviaire au bénéfice de l’ensemble
des acteurs de ce système (gestion de crise,
L’indépendance du GI SNCF Réseau et de son sûreté des personnes et des biens, audits,
SGTC envers l’entreprise historique SNCF, comme etc.).
envers les autres EF, est garantie.
L’organisation de la GOC sur le RFN
Le contexte aujourd’hui - des nouveaux acteurs…

Un système ferroviaire sur la voie d’une libéralisation complète des services de


transport.

 Pour les services de transport de fret, le RFN est entièrement accessible depuis le 30 mars 2006
à tout opérateur ferroviaire disposant d’une licence d’entreprise ferroviaire (EF), d’un certificat de
sécurité et d’une attestation d’assurance.
• d’opérateurs ferroviaires alternatifs internationaux ou nationaux (ECR, Europorte, Colas Rail, VFLI, B Cargo, CFL
Cargo, OSR, ETF…)
• ou de proximité (OFP), entreprises ferroviaires fret à vocation de desserte d’une zone géographique limitée et pouvant se voir
confier par le GI un contrat de prestation de maintenance de l’infrastructure (PGI) sur les lignes capillaires fret : Régiorail, CFR,
NRS, RDT 13, Ferrivia...

 Il en est de même pour les services internationaux de transport de voyageurs depuis le 13


décembre 2009.
• L’arrivée d’EF voyageurs distinctes de l’opérateur historique :
– Eurostar (2010, filiale du groupe SNCF)
– Thello (2011, filiale de Véolia/Trenitalia),
– Thalys en 2015 (filiale du groupe SNCF).

 Une ouverture à la concurrence des services ferroviaires de voyageurs intérieurs à la France en


2019 au plus tard.
L’organisation de la GOC sur le RFN
Le contexte aujourd’hui - accès réseau garanti

Une obligation de non discrimination : les « entreprises ferroviaires alternatives »


et les nouveaux entrants doivent être traités sur un pied de stricte égalité y compris
avec l’EF historique SNCF.

Le « mode d’emploi » du RFN par les entreprises ferroviaires est indiqué par
le document de référence du réseau ferré national (DRR) qui fait l’objet d’une
édition annuelle par SNCF Réseau.
L’organisation de la GOC sur le RFN
Le contexte aujourd’hui - un réseau en construction

La mise en place par RFF (SNCF Réseau) de partenariats public-privé (PPP) pour le
financement, la conception, la construction et la maintenance de nouvelles lignes :

 Ligne Sud Europe Atlantique (SEA) entre Tours et Bordeaux : 300 km avec LISEA (groupe Vinci)
;
 Ligne Bretagne Pays de la Loire (BPL) entre Le Mans et Rennes : 180 km avec ERE (groupe
EIFFAGE) ;
 Contournement Nîmes-Montpellier (CNM) : 80 km avec Oc’Via (groupe Bouygues).
GROUPE PUBLIC FERROVIAIRE
SNCF, SNCF Réseau et SNCF
Mobilités
 SNCF

- le contrôle et le pilotage stratégiques, la cohérence économique,


l’intégration industrielle, l’unité et la cohésion sociales du groupe public
ferroviaire,
- des missions transversales nécessaires au bon fonctionnement du
système de transport ferroviaire national,

Un décret précise les missions de la SNCF et leurs modalités d’exercice.

La SNCF est dotée d’un conseil de surveillance et d’un directoire.


 SNCF Réseau

- l’accès à l’infrastructure ferroviaire du réseau ferré national (capacités et


tarification)
- la gestion opérationnelle des circulations sur le réseau ferré national
- la maintenance
- l’aménagement et le développement du réseau ferré national
- la gestion des infrastructures.

SNCF Réseau est doté d’un conseil d’administration.


Un exemple de poste d’aiguillage de petite gare (Rochy-Condé - 60)
Poste de technologie « mécanique » et « électromécanique » de gare de
voie unique équipée du block manuel
et

ferré national

Un exemple de poste d’aiguillage de technologie mécanique d’importance moyenne


(Rennes Poste 1)
Poste de type mécanique unifié 1945 à leviers
Les postes mécaniques et électromécaniques représentent 1/3 du total des postes du RFN.
Un exemple de poste
d’aiguillage de type
électrique d’un site fret
important
(Poste R de Villeneuve-
Saint
Georges Triage)
Poste R de Villeneuve-St Georges
Triage

Vue de la salle d’exploitation abritant


2 tables de commande et de contrôle
de types PEI/PMV/PMI.

Les postes de technologie « tout


électrique » constituent la moitié
des
2200 postes du RFN.
Exemples de grands
postes d’aiguillage :

• type électrique PRS :


Paris St Lazare

• type informatisé PRCI :


Paris Montparnasse

Fonctionnement à 2 rangs d’opérateurs :


• rang 1 : agents-circulation/aiguilleurs
pour la gestion et la commande des
circulations par zone géographique
• rang 2 : Chef de circulation pour la
gestion sur l’ensemble de la zone
d’action des opérateurs du rang 1
Exemples de
postes Poste de travail informatisé
d’un régulateur (outil de
entièrement régulation GALITE)
informatisés .

Postes informatisés type commande centralisée du réseau (CCR)


(CCR Lyon et Dijon – IHM MISTRAL de commande/contrôle )
Les postes à commande informatique représentent 1/4 du total des postes du
Le RFN : lignes régulées
 SNCF Mobilités

- l’exploitation des services conventionnés de transports de voyageurs


- le fret
- l’exploitation d’autres services de transports, y compris internationaux
- la gestion des gares de voyageurs.

SNCF Mobilités est doté d’un conseil d’administration


La SNCF entreprise ferroviaire : SNCF
Mobilités

SNCF Mobilités est organisée en tant qu’entreprise ferroviaire en 2 branches qui couvrent
des activités commerciales distinctes.

SNCF Voyageurs SNCF Logistics

Voyages SNCF (TGV) Géodis

INTERCITES (Trains d’équilibre di Transport ferroviaire et multimodal


territoire) (FRE SNCF)

TER (trains régionaux hors IDF) Ermewa

TRANSILIEN (trains régionaux IDF) STVA

Gares et Connexions (gestionnaire


de gare)
La SNCF entreprise ferroviaire : SNCF
Mobilités

Ces activités utilisent pour leur production :

 leurs propres personnels (vente, accueil/information, opérations techniques de manœuvre et


formation des trains, etc.) ;

 des fournisseurs de prestations internes :

• matériel roulant moteur et remorqué (engins moteurs, voitures, wagons) ;

• personnels de conduite (conducteurs), d’accompagnement des trains de voyageurs (service commercial des trains :
contrôleurs et chefs de bord ;

 des prestataires externes : restauration à bord des trains, manutention, nettoyage, etc.
 Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF)

Autorité nationale de sécurité (établissement public administratif) placé sous la tutelle du ministère
chargé des transports.

Missions :
• les autorisations de mise en exploitation commerciale (AMEC) des matériels roulants
• délivre les certificats de sécurité nécessaires aux entreprises ferroviaires délivre les
• agréments de sécurité aux gestionnaires d’infrastructure, agrée les centres de
• formation, les centres d’examen des conducteurs
 L’Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF)
• Emet un avis conforme sur la tarification des infrastructures au regard des principes et des
règles de tarification applicables (prestations minimales)
• Emet un avis sur la trajectoire financière et le budget de SNCF Réseau
• Emet un avis sur les programmes d’investissement > 200 M€
• Approuve les règles d'imputation, les périmètres comptables et les principes régissant les
relations financières entre activités de la SNCF,
• La directive 2012-34 a élargi la compétence du régulateur à la ligne fixe transmanche,
• Examine les conditions d’ouverture des services internationaux de voyageurs
 Vérification du caractère accessoire du cabotage effectué à l’occasion d’un service international de
voyageurs
 Vérification d’une éventuelle atteinte à l’équilibre économique d’un contrat de service public
 L’Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF)
• Les règlements de différends :
- Lorsqu’un candidat autorisé ou un GI s’estime victime d'un traitement
inéquitable, d'une discrimination ou de toute autre pratique ayant pour
effet de restreindre l'accès au réseau,
- L'ARAF doit se prononcer dans un délai de 6 semaines au terme
d’une instruction essentiellement basée sur des échanges
contradictoires,
- Les décisions de l'ARAF fixent les conditions nécessaire au règlement
du différend de manière objective, transparente, non-discriminatoire et
proportionnée.
Produits de signalisation – Le marché
EBICAB 700/1000

ZUBEBICAB
121 900
Ebicab Ebicab ATP ZUB 123
700/1000 900 Spain AWS ASFA ZUB 123
ATB/ATB-NG

KHP
AWS

INDUSI/LZB
TBL

INDUSI/LZB
TVM/KVB
TBL 1 ATB EG TVM 300 LZB PZB90
TBL 2 ATB NG TVM 430 LZB 80 Indusi
EVM
ASFA/LZB KVB
KVB NG
EBICAB 700

SIGNUM/ZUB121
SCMT SCMT
BACC
BACC/RSDD RSDD BACC RSDD
ERTMS / ETCS
• système européen d’interopérabilité
• signalisation en cabine (conducteur)
• la localisation se fait par satellite (GPS, Galiléo…)
• les transmissions se font par radio (GSM-R)
• plus (ou presque…) d’équipements au sol
Normalisation ERTMS/ETCS

ERTMS :European Rail Traffic Management System


ETCS : European Train Control System

Objectif : Interopérabilité.
Définition :
Faire circuler les trains sur différents réseaux européens
1. sans arrêter les trains aux frontières
2. sans changer les motrices aux frontières
3. sans arrêter les mécaniciens aux frontières
4. sans demander aux mécaniciens d'autres compétences
de conduite que celles liées au système ERTMS/ETCS
Normalisation ERTMS/ETCS

Interopérabilité technique :
Définir les interfaces entre les différents composants
(voie , embarqué) pour réaliser correctement les
échanges d'informations
Problème
Une modification de la signalisation a des impacts
financiers importants

Trois niveaux ERTMS/ETCS


Normalisation ERTMS/ETCS
ERTMS Niveau 1:
Sur-couche du système de signalisation existant

Deux options
●avec signalisation en cabine

●sans signalisation en cabine

Cantonnement : fixe
Communication : EUROBALISE EUROLOOP
Contrôle de vitesse : de sécurité
Localisation : non
Occupation de la voie : oui
Signalisation en cabine : oui
Intégrité des trains : dispositif sur la voie
Poste d’aiguillage

ETCS
Trainborne

Fin de bloc
Eurobalises

Niveau d’application 1 de l’ERTMS / ETCS


Niveau d’application 1 de l’ERTMS
Normalisation ERTMS/ETCS
ERTMS Niveau 2:
Sur-couche du système de signalisation existant ou
comme système de signalisation.autonome.

Signalisation en cabine
Cantonnement : fixe
Communication : radio (GSM R),dispositif de transmission
ponctuelle pour le calibrage de l'odomètrie
Contrôle de vitesse : de sécurité
Localisation : calculée en fonction de la position relative
envoyée par le train, l'occupation de la voie, les itinéraires
tracés
Occupation de la voie : oui
Signalisation en cabine : oui
Intégrité des trains : dispositif sur la voie
Radio Block
Centre

ETCS
Trainborne

Poste d’aiguillage

Eurobalises Fin de bloc


(Fix)
Niveau 2 d’application de l’ERTMS / ETCS
Niveau 2 d’application de l’ERTMS
Normalisation ERTMS/ETCS

ERTMS Niveau 3:
Système de signalisation complet sans signaux latéraux

Cantonnement : fixe et/ou mobile


Communication : radio (GSM R), dispositif de transmission
ponctuelle pour le calibrage de l'odomètrie
Contrôle de vitesse : de sécurité
Localisation : calculée en fonction de la position relative envoyée
par le train, l'occupation de la voie, les itinéraires tracés
Occupation de la voie : non
Signalisation en cabine : oui
Intégrité des trains : dispositif à bord des trains
Niveau 3 d’application de l’ERTMS
ERTMS les avantages :
Les Directives ferroviaires de
l’Interopérabilité et le cahier des
charges technique de
l’Interopérabilité
(STI)
Contenu

 Interopérabilité : les réalisations au jour


d’aujourd’hui et les prochaines étapes
 Le deuxième paquet ferroviaire et la modification des
Directives Interopérabilité
 Sécurité et interopérabilité
 Expérience et défis
L’Interopérabilité – définition
Interopérabilité

• La capacité du système ferroviaire transeuropéen


a permettre des échanges sécurisés et
ininterrompus de trains qui peuvent être
accomplis a des niveaux spécifiés de performance.
• Cette capacité repose sur toutes les conditions
réglementaires, techniques et opérationnelles qui
doivent être respectés en vu de répondre aux
exigences essentielles.
Les Directives
Interopérabilité

Directive

Spécifications
Techniques
d’Interopérabilité

Spécifications
Européennes
Sous-système du système
ferroviaire Européen de Grande
Vitesse

INFRA-
STRUCTURE

CONTROLE-
ENERGIE
COMMANDE

MATERIEL
ROULANT
ENVIRON-
MAINTENANCE
NEMENT

OPERATION USAGERS
Sous-système du Rail
Conventionnel
Télématiques Télématique
Services Passagers Fret

Opération Gestion
Maintenance du trafic et
de l’exploitation

Technologie

Contrôle Infra- Matériel


Energie
Commande structure roulant
STI – Schéma de base

Caractérisation
du sous-système
But

Constituants
d’Interopérabilité
Exigences
essentielles
Conformité
et convenance
pour l’évaluation
d’utilisation
STI – Processus d’élaboration et
d’approbation

Proposition
Commission De STI

Mandat STI Comité


RISC

Sujets
techniques
Analyse
cout/bénéfice
STI

Projet de STI
JOURNAL OFFICIEL
Le processus pour le MR
STI (ERA) Arrêté 01/07/2004
Certificats CE par DS
organisme habilité ou Rapport Certificat de
(ON/OH) DTS EOQA sécurité

EPSF RFF

Autorisation de PVC
mise en exploitation
commerciale

MISE EN CIRCULATION
DU MATERIEL
Le processus pour le MR
 Nouveau matériel roulant :
Décret 2006-1279

• Dossier de Définition de Sécurité (DDS)


• Dossier Préliminaire de Sécurité (DPS)
• Dossier de Sécurité (DS)
 Modification substantielle de matériel roulant :
• Dossier de Définition de Sécurité (DDS)
éventuel
• Dossier Technique de Sécurité (DTS)
The Technical Pillar of the 4th Railway Package

New Directives
interoperability, Safety
New ERA regulation
Entry into Force:
15/06/2016

Railway vehicle/type
authorisation : Voted in RISC,
Entry into Force
06/2019 or
06/2020
4th Railway Package : New Tasks for
ERA
Area of use of vehicle in more than one MS:
ERA issue authorisations for the placing on the market of vehicles/types.
In collaboration with NSAs involved in the area of use (according to
cooperation agreement ERA/NSA)

Area of use limited to one MS:


Applicant has choice to address the application to either the NSA or ERA

Every application go through ERA One Stop Shop

Regulation on practical arrangements for the railway vehicle authorisation


and railway vehicle type authorisation process (IA VA).
Vehicle/Type authorisation application guide

Slide 60
Interopérabilité – les risques
Pour plus d’information, merci de consulter le site web :

http://ec.europa.eu

http://ec.europa.eu/transport/rail/index_en.html
Organismes Notifiés
Directives 96/48 et 2001/16
1

1 1

10

1
1:
CERTIFER

1 2
2
Interventions de l’Organisme Notifié
• Exemple du matériel roulant

Constituants
d’interopérabilité

Sous-système
Procédure constituants d’interopérabilité
LES ETATS
LE FABRICANT
désignent LES ORGANISMES NOTIFIÉS

UN ORGANISME
NOTIFIÉ
choisit

évalue Le constituant

La conformité ou
atteste l’aptitude à l’emploi

La déclaration ‘CE’ établit

de conformité d’aptitude à l’emploi


Procédure sous-système
LES ETATS MEMBRES
L’ENTITE
ADJUDICATRICE
désignent LES ORGANISMES NOTIFIÉS
UN ORGANISME choisit
NOTIFIÉ

instruit La vérification ‘CE’

délivre L’attestation ‘CE’

La déclaration ‘CE’ de vérification établit

autorisent La mise en service


Exigences des STI
• Exemple : STI Matériel Roulant, 4.3.11.g) :
« pour permettre à l’équipage de train et aux
passagers de combattre un feu, des extincteurs
adéquats et suffisants doivent être installés à bord. »
• Qu’est-ce qui est adéquat ?
• Qu’est-ce qui est suffisant ?
L’évaluation est souvent basée sur des avis d’experts :
une compétence ferroviaire très élevée est
nécessaire au sein des organismes notifiés.
Critères de notification des organismes

• Les directives ferroviaires exigent : COMPETENCE,


INDEPENDANCE, IMPARTIALITE, DISPONIBILITE DES MOYENS,
RESPONSABILITE, CONFIDENTIALITE.
Pour y parvenir :
• Le guide nouvelle approche recommande : l’application des
normes ISO/CEI 17025 (inspection) EN 45011 (certification de
produits) EN 45012 (certification de systèmes qualité).
Pour s’en assurer :
• Le Ministère Français des Transports exige : les accréditations
selon les normes pertinentes.
Création d’un Organisme Notifié :
CERTIFER
1997
Membres fondateurs :
SNCF
(Companie Ferroviaire Nationale) 1998
RATP Nouveaux membres :
(Transports de Paris) UTP
FIF (Union des Transports Urbains)
(50 Industriels Ferroviaires) RFF
INRETS (Gestionnaire d’Infrastructure)
(Institut de Recherche Transports)

Agence de Certification Ferroviaire


NB-Rail
NB-Rail est le groupe de coordination des organismes
notifiés dans le domaine ferroviaire. Les participants
sont :
• Organismes notifiés et pré-notifiés
• Commission Européenne
• États membres
• Organismes de normalisation (CEN)
• Agence Ferroviaire Européenne (ERA)
Activités de NB-Rail
• Retours d’expérience et échange d’informations sur
l’évaluation de conformité
• 3 réunions plénières par an
• Questions & clarifications (‘Q&C’)
• Recommandations for Use (‘RFU’)
• Relations publiques (ex : INNOTRANS)
• Publication des certificats
• Forum de discussion des experts
• 6 groupes de travail spécialisés
Contact
CERTIFER
BP 45
F-59301 VALENCIENNES

http://www.certifer.eu
Links
• NANDO : Base des Organismes Notifiés :
http://ec.europa.eu/enterprise/newapproach/nando/
• BAS : Bulgarian Accreditation Service :
http://www.nab-bas.bg/
• EA : European-Accréditation :
http://www.european-accreditation.org/
• ‘Circa’ : site internet de NB-Rail :
http://forum.europa.eu.int/Public/irc/nbg/nbrail/home
• Commission Européenne : rail et interopérabilité :
http://ec.europa.eu/transport/rail/index_en.html
• Agence Ferroviaire Européenne :
http://www.era.eu.int/
Projets pionniers
(Breclav)

Réseau ETCS Niveau 1 (Horni D.)

équipement prévu sur


Hohenau
Mistel-
Sum- bach
merau Hollabrunn

2.475 km (Passau
)

LINZ Tulln
WIEN
Wels St.
PÖLTEN
St.Valentin
Attnang
P. Amstetten

(Rosenheim) (Freilassing
) Wampers-
SALZBUR dorf
G

(Lindau-Reutin)
Kufstein Wiener
Neustadt

BREGEN
Z Wörgl

Selzthal

Bruck M.
Bischofshofe Stainach/
Feldkirch n Irdning
INNSBRUC
K St. Michael
Schwarzach
SV.
(Buchs GRAZ
)

(Brennero/ St. Veith G.


Brenner)

Villac KLAGENFURT Spielfeld


h Str.

Arnoldstein
Rosenbach (Maribor)

(Tarvisio)

(Jesenice)
ETCS Niveau 1 TROISVIERGES

• 270 km de lignes
• 95% électrifié
• 25 kV / 50Hz and
3kV DC
• 70 % du trafic ferroviaire
s’effectue en traversant les ETTELBRUCK

frontières

WASSERBILLIG

Phase 1
complétée:
La ligne pilote KLEINBETTINGEN

LUXEMBURG

Bürden Diekirch

ETTELBRUCK
Schieren PETANGE ESCH
sur BETTEMBURG
ALZETTE
Colmar-US
Colmarberg

Bissen Cruchten
Stratégies de migration
Quelques exemples
HS/HC en Italie
Couts (M € / Km)
TORINO - MILANO M€ 54
MILANO-VERONA M€ 36
VERONA-PADOVA M€ 34
PADOVA-MESTRE M€ 19
TERZO VALICO M€ 63
MILANO-BOLOGNA M€ 31
BOLOGNA-FIRENZE M€ 65
ROMA-NAPOLI M€ 23

Investissements
TORINO-MILANO-NAPOLI
30,170 mln Euro
MILANO-VENEZIA
+ TERZO VALICO
14.227 mln Euro
Total
44.397 mln Euro

F. Mapfre Madrid. 10 Febrero 2005


Mise en œuvre d’ERTMS / ETCS en Suisse
Les besoins dans le futur
Interopérabilité SH

, WAH

Augmentation
SI

RA

 BS KB
EGL
EW

LFG KR
SEU
BCT
W SLG
BUE

de la capacité
CTM
LST NG EF
RH

NW
POR DMT NIE
SG
GLO LF AA WI
BG TG
WIL
RS
BD WUER
GSS
TA MOU WE
ZOER SMG
SO

de ligne
LBIN
OEN

SCB
OL KLW BAEW BMA
LEN SUHR LB
ARCH
SPK
ZUE WZ
HI

WL
LSG

LOC
BI BUER
LTH ZF WO BGW
BW T
RUET WA
CF REI
W RW
EK
NE LY
BDF
SS HO
UZ
NL

INS ZB SA
KZ ZOL HWIL BU
ZG
Frasne PONT VER TR GMM BN HA
RK PF
WH
FLE MRT LPN GD
FLM
KF LN
LZ CH
VAL
DAY GI
ORBE YV PAY FRI SCBG

PT
TH MR
RO LIN
M
BRA
SP
PA IO
L REIK GOE
PUI BUL

LS VV
KA

ALL

MX

SIO
COP
BR
GEAP 
STGI BOU
VI

GE SM

MA
ZERM
DOMO LO CD
BEL
Interopérabilité
LGV
TAV

LG Augmentation de la
Sur plusieurs lignes des CFF VARE Arcisate
STAO
MEN

CHI
capacité de ligne
l’interopérabilité Européenne GAL

et/ou une augmentation de la MICL

capacité est nécessaire


SBB Consulting Group
Dr Peter Winter
Rd

Swd Dz

Gn Nsch

ERTMS implementation Hlg


Lw

Asn
Sk

Hr

Hdr Stv

Trial site Emn

level 1-2 Mp

Hn Ekz
Hwd
Amr
Kpn Zl
Utg Lls Mrb
Pmr

Betuweroute Sptn
Aml

Odz
Zvt Hlm Zd Asd

level 2 Rai
Asdm
Hd
Dv Hgl

Apd Es
Dvd Hvs
Shl Brn Zp
Ledn
Bkl Amf
Wd Dld Ed

Amsterdam - Utrecht Sdm


Apn

Gd
Ut
Rhn
Zv
Ww

Ah
level 2, mixed signaling Rtkw Gdm Tl Est
Dtc

Rth Gr Nm

Gvc Rtd Ddr


Gv
Ht

HSL Zuid Hld


Zlw
Tb Btl
level 2 Rsd
Bd
Ehv Hm Br

Bgn
Vl

Rm
Wt

Vs Gs

Std

Hrl

Mt Krd
Sog
Les premiers corridors
transfrontières
Corridor Paris – Frankfurt
Paris - Frankfurt Corridor
Common Project
Première étapeRFF/SNCF and DB AG
du projet commun
RFF/ SNCF et DB AG
First step
Longueur du tronc principal : 3500 Km.
Main Trunk Length: 3.500 Km.
Axe FERRMED

Pentagone central européen

Banana Baltique
Banana centre européene

Banana mediterranéenne

Centres d’importante activité économique