Vous êtes sur la page 1sur 27

21 Décembre 2018

ACTION-INFO
journal syndical de l’institut philippe pinel de montréal

Avis légal déposé : ce journal est écrit par les membres du SCFP et pour les membres du SCFP. Le présent document est
non-recevable ou utilisable par d’autres personnes ou groupes aux fins de poursuites.
Votre Syndicat Table des matières
Mot du président.................................................................3
Tél : (514)881-3756 Fax : (514)648-6905
www.SCFP2960.com Mot de bienvenue...............................................................4
www.facebook.com/scfp2960 Bilan 2018............................................................................5
Sylvain Lemieux, poste #1341 Après la coupure socio, la coupre AGI............................ 7
Président Les infirmières : des intervenantes physiques?............. 9
scfp2960@scfp2690.com La gestion pour les nuls.................................................. 11
Marie-Eve Desormeaux, poste #1344 Comité griefs....................................................................12
Secrétaire Générale Bilan SST...........................................................................13
medesormeaux.scfp2960@gmail.com Modifications aux Codes du Travail............................... 16
Gyslain Gaudet, poste #1341 Les codes-barres..............................................................17
Vice-Président secteur Clinique Les instances....................................................................18
gyslaingaudet.scfp2960@gmail.com
Prendre soin de soi..........................................................19
Frank Jr Kociper, poste #1756 Harcèlement au travail.....................................................21
Vice-Président secteur non-clinique Soirée de nos ainés... Désolé, retraités!........................ 21
fkociper@scfp2960.com
Petit cadeau pour nos membres.....................................23
Sylvain Vallée, poste #1343 Souhaits de Noël pour Pinel..............................................2
Représentant en Santé-Sécurité
svallee@scfp2960.com

Yanick Ducharme, poste #1344 Personnes ressources


Agent de Griefs
yducharme@scfp2960.com Fonds de solidarité
Pierre-Luc Déry, poste #1756 Pierre-Luc Legault - Alexandre Kéroack - Benoît Petitpas
Action-Info Comité CRT
actioninfoscfp2960@gmail.com
Yanick Ducharme - Frank Jr Kociper
Marie-Ève Desormeaux

Délégués sociaux Comité SST


Sylvain Vallée - Manon Cajelait - François Cartier
William Gagnon Gilbert
Cell : (514) 679-2960 Comité paritaire SST
deleguesocial2960@hotmail.com Sylvain Vallée - Gyslain Gaudet - Marie-Ève Desormeaux
Manon Cajelait
Marie-Hélène Lippé
Cell : (514) 955-2960 Comité Jeunesse
deleguesociale2960@hotmail.com
Marie-Claude Desaulniers - Vincent Roy
- Alexandre Kéroack

Représentant retraite Comité griefs


Yanick Ducharme - Vincent Roy
François Hurand Comité sécurité
retraite2960@hotmail.com Pierre-Luc Déry - Gyslain Gaudet - Manon Cajelait
Charles Corbeil - François Cartier - Pierre Provencher

URGENCE 24H PROGRAMME D’AIDE AUX EMPLOYÉS


(514) 927-2960 1-866-398-9505
2 Action-Info | Décembre 2018
Mot du Président
Sylvain Lemieux

Pour cette fin d’année qui fut difficile, je tiens à vous dire une chose : MERCI.
Merci de nous tenir de plus en plus au courant des situations qui se déroulent dans vos services et vos
unités. Cela fait en sorte que nous pouvons mieux vous aider.
Merci de remplir de plus en plus de rapports de condition dangereuse. Cela fait en sorte de mettre au
grand jour les problématiques vécues. Cela vient appuyer nos interventions.
Merci d’avoir participé à nos activités de mobilisation. Je tiens à souligner que même plusieurs cadres,
médecins et professionnels ont supporté les syndiqués du SCFP-2960. Tous ensemble, nous pouvons
arriver à bâtir le Pinel que nous et la clientèle méritons.
Je veux aussi vous informer que j’ai été nommé sur le comité de négociation de la convention collective
provinciale, au niveau de la table sectorielle. Cette position me mènera à représenter les 25  000
travailleurs en santé au SCFP mais permettra aussi de bien représenter les demandes qui touchent
spécifiquement les travailleurs de Pinel.
J’en profite pour vous souhaiter un excellent temps des Fêtes et un repos bien mérité. Je vous souhaite
du plaisir avec vos proches et les personnes qui vous sont chères.

3 Action-Info | Décembre 2018


Mot de bienvenue Pierre-Luc Déry,
Action-Info

Bonjour à tous mes collègues,


Le 8 novembre dernier avait lieu le vote pour le poste à l’Action-Info. Je voulais vous remercier de
la confiance que vous avez démontrée à mon égard. La course fut très serrée et vous avez voté en
grand nombre. Je veux aussi remercier mes deux collègues Émilie Coderre et Marc-Olivier Myre pour
leur implication et leur dévouement durant la campagne. Vous pouvez être sûr que peu importe le
résultat du vote, il y avait là trois candidats qui ont à cœur vos intérêts et qui désirent se battre pour nos
conditions de travail.
Le monde syndical est nouveau pour moi. Je n’avais qu’une petite idée de ce que je ferais durant
mon premier mandat à la tête de l’Action-Info. De plus, je suis rentré au syndicat le même jour que
l’on apprenait les coupures de sociothérapeutes. On peut dire que je suis rentré en pleine crise. Mes
premiers jours au syndicat ont été très intenses. La meilleure façon que je peux expliquer comment
je me sentais est d’avoir commencé un nouvel emploi dans un nouveau domaine sans avoir eu de
formation. Construire une maison sans jamais avoir touché un marteau. Mais d’un autre côté, avoir
intégré le syndicat en pleine crise m’a démontré à quel point on travaille fort ici au syndicat. Je ne le
cacherai pas, je suis de ceux qui se sont déjà demandé ce que le syndicat faisait pour nous, pour notre
situation à tous. Car de l’extérieur, on ne voit que le résultat final ou carrément pas de résultat. Mais à
l’interne, c’est une tout autre histoire. Nous recevons des appels, gérons une multitude de dossiers en
même temps, et ce, pour hier et j’en passe. Tout ceci pour me faire réaliser à quel point je peux nous
considérer chanceux d’avoir des membres aussi dévoués et qui se battent corps et âme pour tous les
travailleurs.
Pour ma part, je me suis découvert une nouvelle passion. Un désir de vouloir changer les choses et
en faire avancer d’autres. Je peux maintenant me battre avec vous et être à l’écoute de vos demandes
et besoins. Soumettre, débattre et donner une voix à ceux qui en ont de besoin ou qui sont incapables
de s’exprimer.
Nous avons gagné une grosse bataille dernièrement. Et croyez-moi, nous allons en gagner d’autres.
Nous allons aussi probablement en perdre, mais nous ne baisserons jamais les bras. Car comme je le
disais plus haut, nous avons non seulement des membres de l’exécutif qui travaillent avec acharnement
pour nous tous, mais il y a aussi vous, les travailleurs, qui vous impliquez et faites preuve de solidarité.
Car en restant tous unis, nous allons être plus forts et allons pouvoir faire changer au mieux notre
milieu de travail qui sera le Pinel demain. Un Pinel où l’on se sent en sécurité et qu’il est plaisant d’y
travailler malgré les journées pas toujours faciles que nous avons.
Je voudrais terminer en remerciant mes collègues du syndicat. Vous m’avez bien accueilli malgré mon
manque flagrant d’expérience, et ce en pleine crise. Vous êtes une équipe formidable et un seul mot
me vient à l’esprit lorsque je vous côtoie et ce mot est PASSION.
Restons forts, restons unis, exigeons le respect!

4 Action-Info | Décembre 2018


Bilan 2018 Sylvain Lemieux,
Président

Nous arrivons à la fin de l’année 2018. Quel bilan pouvons-nous faire ?


Premièrement, ce fut une année chargée et difficile.
Au début de l’année, nous étions toujours dans l’arbitrage pour le titre d’emploi de commis-surveillant
d’unité. Nous attendions déjà impatiemment à ce moment le dénouement final que nous espérions
rapide déjà en ce début d’année. Les conclusions heureuses nous sont arrivées en été et nous espérions
le paiement pour les fêtes, mais vous connaissez la suite…
Un autre débat de longue haleine a aussi connu des avancées en 2018 : le dossier des AGI/Gardes.
Suite à des rencontres politiques et alors qu’une campagne de valorisation se mettait en branle sur
le web, nous avons réussi à avoir une rencontre avec le ministre de la santé de l’époque, M. Gaétan
Barrette. Les AGI/Gardes étaient devant une impasse sérieuse : le 2 avril 2019, à cause de la mauvaise
évaluation de 2006, leur échelle de salaire allait être réduite de 4,27$/hr. On se rappelle qu’une offre de
rangement 8 (perte de 3,32$/hr) fut refusée lors de la dernière négociation en 2016. La rencontre avec
le Ministre fait en sorte que le Conseil du trésor offre un rangement 10 (perte de 1,33$/hr). Bien que
cette offre était encore frustrante, les AGI/Gardes ont accepté l’offre car celle-ci réduit de beaucoup les
pertes futures et permet de mieux positionner le dossier pour la suite des choses. La lutte se poursuivra
en 2019.
En mars, nous apprenions que l’employeur allait changer mais sans savoir comment, l’arrêt des
affichages sociothérapeutes ce qui en a insécurisé plusieurs. Finalement, au C.A. du 30 octobre nous
apprenions la nouvelle : coupure de poste sociothérapeute. La nouvelle est confirmée le 8 novembre
créant ainsi une onde de choc. Grâce à une mobilisation, nous avons réussis à faire reculer l’employeur
avec l’aide de la ministre McCann. Tous les sociothérapeutes doivent aujourd’hui se sentir choyé d’avoir
été supportés par l’ensemble des travailleurs de l’Institut. Bien que ce combat soit gagné, encore ici la
lutte se poursuivra en 2019.
Cet été, nous avons fait des apparitions médiatiques suivant l’événement malheureux dans la grande
cour. Cette présence médiatique nous a permis de relancer un dossier vieux de plus de 10 ans : les
gants de Kevlar. Suite à une présence média et une plainte à la CNESST, nous avons eu gain de
cause pour nos intervenants physiques à l’Institut. Ceci, sans parler des nombreuses autres plaintes à
la CNESST.
En parallèle, d’autres luttes se poursuivent. Les plainte en équité salariale pour plusieurs titre d’emplois
mais surtout pour les titres d’emplois dans la même position que les AGI/Garde (comme par exemple
les agentes administratives classe 1 qui verront leur salaire être réduit de 1,22$/hr en 2019).
Nous suivons les problématiques dans tous les services. Plusieurs départements sont en manque
de main-d’œuvre, plusieurs services ont des problématiques de gestion des tâches, de fardeaux de
tâches, d’application de prime problématique et d’encadrement déficient.

5 Action-Info | Décembre 2018


Plusieurs décisions douteuses de l’employeur sont aussi contestées en CRT et en CPSST. Sans parler
des dossiers personnels traités en SST et en griefs. Nous avons aussi organisé un nombre record
d’assemblées du conseil syndical, d’assemblées de secteurs, d’assemblées générales, d’assemblées
spéciales et d’assemblées d’urgences. Les comités réguliers (SST, Grief, jeunesse) et les comités
spéciaux (statistiques, réorganisation, sécurité…) ont aussi été tenus dans un nombre record. Nous
n’avons pas chômé.
Le derniers dossier et non le moindre : le climat de travail. Depuis plusieurs années, nous avons
vu notre climat de travail s’alourdir et devenir quelquefois malsain. Voyant qu’il ne prenait pas ses
responsabilités en main, et ce, malgré nos très nombreuses interventions, nous avons demandé à
l’employeur de faire une enquête paritaire externe. Nous avons essuyé deux refus dans un contexte
général mais présentement l’employeur gagne du temps en laissant trainer sa dernière réponse
pour une problématique ciblée. Nous avons donc décidé d’agir sans lui et vous verrez nos futures
interventions. En ce sens, continuez de nous alimenter en nous décrivant les situations problématiques
dans vos unités et départements. Sachez que nous pouvons vous accompagner dans vos actions et si
vous devez déposer une plainte en harcèlement si tel est le cas.
Bien humblement, je pense que l’équipe de l’exécutif syndical a fait un excellent travail cette année.
Je suis fière du travail accompli et du positionnement que nous avons pris pour les luttes dans le futur.
Nous savons que certains d’entre vous ont un autre point de vue et cela est tout à fait normal. Nous vous
invitons à venir nous parler de vos insatisfactions et des actions que vous voulez nous voir prendre.
Nous sommes toujours à l’écoute. Si nous ne savons pas vos récriminations, si vous ne nous faites pas
part de vos suggestions, nous ne pourrons que moins bien vous représenter. D’ailleurs, sachez que
nous devons mais surtout, nous VOULONS bien représenter TOUS les travailleurs à l’IPPM.

6 Action-Info | Décembre 2018


Après la coupure socio, la
coupure AGI

L ’employeur a reculé dans son idée de couper les postes de sociothérapeute sur les unités, mais
nous avons eu la confirmation, dernièrement, qu’il a décidé d’enlever le surplus AGI de jour sur les
unités pilotes. Cela est consternant. Nous n’avions pourtant pas eu le même son de cloche lors du
conseil d’administration, le 5 décembre dernier. Selon nous, c’est encore ici une très mauvaise idée qui
aura aussi comme conséquence, une réduction de la qualité des soins aux patients.
L’ajout d’AGI a un triple avantage : dégager les sociothérapeutes pour leur travail clinique, leur laisser
plus de temps pour les tâches cléricales en plus d’avoir un apport sécuritaire indéniable. Nous croyons
d’ailleurs que ces ajouts devraient être un de jour et un de soir (pas de 12h-20h). Ceci redonne 2
heures de temps clinique dédié au patient par jour. Le retour de ces 14 heures de présence directe à
la clientèle n’est pas négligeable si on maintient l’objectif de 25hres/semaine de contact patient : un
ambitieux objectif.
Comme nous l’avons nommé dans le passé, nous croyons que les projets pilotes dans les unités
étaient un excellent plan structurel. Nous nous surprenons encore que ce n’était pas le projet réel et
final. Pourquoi nous avoir présenté ce plan initialement ?
Les projets pilotes ont réussi, dans certains cas, à démontrer la grande plus-value de cette structure.
Il y avait bien certaines lacunes lorsqu’appliqués de manière rigide, mais les unités qui ont pu adapter
cette structure à leurs besoins, ont vu une amélioration des capacités cliniques des unités. Voici la
proposition syndicale :
Les assistants supérieur immédiat (ASI) :
Nous avons nommé dans le passé que nous ne voyons pas la plus-value des ASI, supposément
imposés par le Ministère de la Santé et des Service sociaux (MSSS). Nous comprenons mal comment
le MSSS est venu imposer cette structure excessivement coûteuse (entre 2,5 M et 3 M) quand lui-
même il ne connaît pas les besoins de l’Institut et de la clientèle.
Les ASI n’existent pas pour l’instant à l’établissement. Notre priorité est de protéger les jobs des
travailleurs qui existent présentement et qui ont démontré leur plus-value dans les projets pilotes.
Pour l’instant, l’information que nous avons eue dans les rencontres de secteur infirmier est que les
travailleurs veulent que l’on favorise leur autonomie. Ils ne voient pas l’utilité qu’on les supervise
davantage.
Pour nous, le titre d’emploi d’ASI n’est pas adapté à la réalité de Pinel en plusieurs points. Ce poste
syndiqué hybride relève de la gestion et du plancher. Il est appelé à remplacer le supérieur immédiat
en cas d’absence. Nous voyons ici une possibilité de confusion des rôles et nous craignons que cette
personne syndiquée vienne faire de la délation auprès du supérieur.
De plus, l’employeur croit que les ASI devraient superviser les sociothérapeutes. Ailleurs dans le réseau,

7 Action-Info | Décembre 2018


nous savons que l’encadrement des éducateurs par les ASI est déficient car elles ne connaissent pas
le rôle réel des éducateurs. Dans leurs fonctions, les ASI réclament souvent aux éducateurs des tâches
relevant plus des préposés aux bénéficiaires, ce qui crée des conflits inutiles.
Finalement, nous croyons que l’employeur démontre, par les changements des dernières années,
une orientation idéologique et un désaveu de la rééducation. Depuis 15 ans, l’Institut a fusionné la
direction des programmes/services multidisciplinaires avec la Direction des soins infirmiers, mettant
obligatoirement un infirmier comme direction de la rééducation. De plus, tous les coordonnateurs/
assistants-coordonnateurs sociothérapeutes ont été retirés. Finalement, historiquement, il y avait
environ 15 cadres à la réadaptation pour 180 sociothérapeutes et 18 cadres infirmiers pour 120
infirmiers. Aujourd’hui, nous tendons vers 2 cadres à la réadaptation pour 210 sociothérapeutes et 50
cadres infirmiers pour 160 infirmiers. On voit le même phénomène du côté de la sécurité ou il y a 2
cadres pour près de 150 AGI/gardes.
N’est-ce pas là un changement disproportionné? Avons-nous besoin d’une direction distincte pour
défendre la rééducation à l’établissement ? Et d’une autre direction qui s’occuperait de la sécurité?
Selon nous, poser la question c’est d’y répondre. Nous croyons que l’établissement, dans sa forme
actuelle, n’est pas en mesure de bien mesurer les besoins réadaptatifs de la clientèle.
En conclusion
On est 100% pour le doublage des nurses. On est 100% contre le fait que les AGI soit retirés dans la
structure des unités pilotes. On est 100% pour l’augmentation des commis de soir. On est 100% pour
le maintien des sociothérapeutes.

Nous allons d’ailleurs questionner la MSSS à ce sujet.

8 Action-Info | Décembre 2018


Les infirmières :
des intervenantes physique?

Lors du dernier CRT, nous avons questionné nos homologues en relation de travail suite aux propos
rapportés d’un gestionnaire d’unité. En effet, certains gestionnaires prétendent encore que les infirmières
sont des intervenantes physiques.
D’ailleurs, nous voulons souligner la mauvaise foi de l’employeur. Des gestionnaires auraient nommé
aux équipes traitantes que les infirmières seront intervenantes physiques et ça, indépendamment de
ce que le syndicat en pense.
Je ne pense pas me tromper si je dis que TOUS sont d’accord pour dire que les infirmières ne sont pas
des intervenantes physiques. D’ailleurs des décisions de la CNESST prouvent notre prétention et les
codes de déontologie des infirmiers nous supportent aussi dans notre position.
Selon la pratique connue à l’Institut depuis plus de 30 ans, les intervenants physiques sont d’abord les
AGI/Garde et aussi les sociothérapeutes.
L’employeur se base sur l’article 1.02 de l’annexe K pour prétendre que l’infirmière doit être considérée
une intervenante physique. Ce qui est écrit est fort différent. Il est écrit que tous les titres d’emplois
clinique sauf les commis, doivent intervenir même physiquement, quand la situation l’impose. L’énorme
différence que l’employeur n’arrive pas à voir encore est que l’infirmière doit intervenir seulement
quand la situation l’impose. Donc en prévention, seulement les AGI/Garde et les sociothérapeutes sont
considérés comme intervenants physiques. Quand nous parlons de 2 intervenants physiques présents
en tout temps, on parle encore ici des AGI/Gardes et des sociothérapeutes.
Questions de bien remettre cet article en contexte, l’article 1.02 est apparu dans la convention de
2006. Cette convention était un décret imposé par le gouvernement. L’article 1.02 est formellement
contester dans la signature de la convention 2006 à l’article 36, en nommant que cet article ne faisait
pas partie des ententes convenues entre les parties nationales. Finalement, la mauvaise interprétation
de l’employeur a été renversée par la CSST lors de droit de refus par la suite.
Nous croyons que l’employeur est revenu avec cette interprétation erronée pour faire passer son projet
initiale de restructuration (coupure des sociothérapeutes). Preuve encore que l’employeur a démontré
beaucoup de mauvaise foi dans tout ce processus. Rien pour aider le climat de travail et la confiance
envers nos supérieurs. Vous trouverez sur la prochaine page un texte parût le 3 septembre 2006 de
notre ancien président du SCFP 2960 Christian Pitel.

9 Action-Info | Décembre 2018


10 Action-Info | Décembre 2018
La gestion pour les nuls Marie-Claude Desaulniers,
Présidente du conseil syndical
Marie-Eve Desormeaux,
Secrétaire Générale

Depuis quelques temps, on parle beaucoup du climat de travail


difficile qui règne à l’institut dans plusieurs départements. Tout le
monde le vit, le déplore et essaye de trouver des solutions. Puisque
c’est le temps des Fêtes qui arrive, un temps de réjouissance, on
s’est dit qu’au lieu d’identifier tout ce qui va mal, on pourrait aider
l’employeur à améliorer le climat puisqu’il semble avoir de la difficulté.
Pour ce faire, nous nous sommes inspirés de la littérature.

Donc voici Comment créer un milieu de travail psychologiquement sain en neuf étapes faciles :
1. Il faut être attentif. Savoir reconnaître les signes de stress, les changements dans la
personnalité des travailleurs, prendre le temps de s’asseoir avec eux et de faire des ajustements
au besoin.
2. Il faut être flexible. On leur demande pas de faire des salutations au soleil (Namaste sti!)
juste d’être compréhensifs.
3. Il faut habiliter et inciter. 3 mots : champs de compétence.
4. Il faut être capable de reconnaître le bon travail. Et si on avait autant de lettres de
reconnaissance que de disciplinaire?
5. Il faut faire en sorte que tout soit mis en place pour que les équipes réussissent.
6. Il faut être équitable. C’est pas bon juste pour le café ça!
7. Il faut faire la promotion du respect en milieu de travail. Le code civilité, c’est pas juste
pour les employés!
8. Il faut démontrer du soutien. Peut-être que plusieurs situations déplorables auraient pu être
évitées si certains gestionnaires étaient à l’écoute.
9. Il faut évaluer (ou apprécier, c’est selon) le climat de travail de façon régulière. C’est aussi
être proactif et prendre les moyens nécessaires pour que le milieu soit positif pour tout le
monde.

On voit bien que l’employeur a des croûtes à manger. En attendant, continuons de mettre ces moyens
en pratique entre nous.

11 Action-Info | Décembre 2018


Griefs Vincent Roy,
comité grief

Joyeuses Fêtes à tous et surtout, je vous souhaite de passer un bon temps des Fêtes avec les gens
que vous chérissez.
Depuis plus de 2 mois, nous avons travaillé fort sur le dossier des postes vacants (et les surcroîts)
qui verra un point culminant d’ici les prochaines semaines. En effet, le 25 janvier 2019 nous irons en
arbitrage avec ce dossier si nous n’arrivons pas à nous entendre avec l’employeur sur le nombre de
postes ainsi que sur la création de postes, pour l’affichage prévu le 14 janvier 2019.
Il est important de garder en tête que ce dossier touche tous les titres d’emplois. Il est prématuré
aujourd’hui de s’avancer sur des chiffres exacts, cependant, je peux vous affirmer que tous les titres
d’emplois y trouveront leur compte. Il sera difficile pour l’employeur de justifier la réticence à créer de
nouveaux postes malgré les nombreuses garanties d’emplois (voir tableaux ci-bas) et une augmentation
du personnel à venir (rehaussement infirmier, commis et AGI). Il est à noter que malgré les garanties
il subsiste toujours du temps supplémentaire. Nous sommes à se questionner si le manque de main
d’œuvre est la seule cause, ou s’il existe un lien entre la précarité d’emploi et l’entêtement de l’employeur
à ne pas créer des postes minimalement sur l’équipe volante, car il faut comprendre que ces gens
malgré qu’ils travaillent tous, ils ne sont pas sécuritaires d’emploi ce que nous déplorons.
Cette recherche amène une réflexion sur le remplacement par un autre titre d’emploi. Lors du CA
du 5 décembre dernier, un de nos membres a questionné le président à savoir s’il :
● s’engageait à maintenir les postes sociothérapeutes
● à afficher les postes vacants
● à poursuivre dans le rehaussement infirmier et AGI
● si le rappel au travail se ferait par titre d’emploi à taux régulier et à temps supplémentaire avant
de puiser dans un autre titre d’emploi.
Monsieur Brunelle s’est alors retourné vers le DGA, Yann Belzile, et ils ont répondu OUI à toutes les
questions. En tant que comité griefs, nous pouvons vous affirmer que nous sommes et serons à l’affût.
Nous avons de plus demandé des précisions quant à la date d’entrée en vigueur de cette pratique et
informé la conseillère cadre RH le lendemain lors d’une rencontre grief, car elle n’était pas au courant
de cette décision. Sachez qu’elle semblait surprise!!!

GARANTIE INFIRMIER/INFIRMIÈRE SOCIOTHÉRAPEUTE AGENT D’INTERVENTION


Temps complets 22 - -
Temps partiel 9/15 7 14 26
Temps partiel 8/15 11 3 -
Temps partiel 7/15 7 1 -
Équivalent TC 42 ETC 15.7 ETC 23.4 ETC
12 Action-Info | Décembre 2018
Bilan SST Sylvain Vallée,
Représentant en Santé-Sécurité

Une année sous le signe de l’émotion


Après avoir traversé une année 2018 sous le signe de l’émotion, d’incertitude, de conflit et de division.
On ne peut que souligner la force de caractère de nos membres du SCFP 2960. Ils se sont tenus
debout devant l’adversité et ont démontré que tous ensemble, unis pour les mêmes causes, on peut
surmonter les obstacles devant nous. Le grand défi qui se présente à nous pour la prochaine année
est l’amélioration du climat de travail qui malheureusement est malsain et qui règne au sein de l’Institut
depuis trop longtemps. L’employeur nous demande de faire preuve de respect et de civilité au travail,
mais qu’en est-il de lui? J’en conviens, on ne peut pas mettre tous les gestionnaires dans le même
panier, mais il faut avoir à l’œil, ceux qui ne comprennent pas leur rôle, qui, jour après jour, nous
démontre que si on ne partage pas leurs idées et leurs opinions, on risque d’être sanctionnés. Certains
de ces gestionnaires, sans être médecins, sont même capables de prononcer un diagnostic sur l’état
de santé de leurs travailleurs, faut le faire. Est-ce qu’ils comprennent qu’on est tous des personnes à
part entière qui connaissent très bien la réalité de l’Institut et qui ont à cœur leur travail, qu’on a choisi
de venir travailler à Pinel, parce qu’à l’origine la mission de notre établissement nous interpelait. De
plus en plus, certains de nos gestionnaires s’appliquent à éteindre la flamme et l’énergie qui habitent
nos collègues, et beaucoup se questionnent sur leur appartenance et le désir de rester à l’Institut. Il
faut vraiment que ça cesse et c’est tous ensemble qu’on va y arriver. Soyez vigilant et n’hésitez pas
à communiquer avec nous pour dénoncer toute situation qui vous semble dépasser le cadre de la
normalité.
Gants de Kevlar
Dans son rapport d’intervention, daté du 9 novembre 2018, l’inspecteur de la CNESST a émis une
dérogation demandant à l’employeur de fournir gratuitement aux travailleurs ayant à intervenir
physiquement auprès des patients l’équipement adéquat pour la protection des mains. À ce jour, il y
a des essais pour les grandeurs des gants de kevlar auprès des Agi/Gardes. Pour ceux-ci, les gants
devraient être disponibles au cours du mois de janvier 2019. Entre-temps, il y a certains points sur
l’interprétation de la dérogation à éclaircir auprès de l’employeur et la CNESST. Nous vous reviendrons
sur le sujet très bientôt.
Visite de l’atelier de menuiserie des patients et des employés
Le 26 novembre dernier, a eu lieu une rencontre et une visite paritaire impliquant un représentant
de l’ASSTASS. Cette rencontre avait pour but d’évaluer et d’identifier les problématiques liées aux
équipements de l’atelier de menuiserie des patients, ainsi que l’atelier des ouvriers de l’Institut, afin
d’y apporter les correctifs appropriés. À ce jour, les Services techniques évaluent les options pour les
correctifs à venir.

13 Action-Info | Décembre 2018


Dossier des caméras sur les unités D-1 et D-2
Le 23 novembre et le 13 décembre dernier, avait lieu des rencontres paritaires impliquant nos collègues
des unités D-1, D-2 et CPU. Ces rencontres avaient pour but de clarifier et de bien cibler les éléments
nécessaires et sécuritaires au bon fonctionnement du projet des sorties individuelles des patients des
unités D-1 et D-2 dans la petite cour. Présentement, nos collègues directement impliqués dans ce
processus s’affairent à élaborer une procédure claire, répondant à la réalité d’un tel projet tout en
collaborant à la mise en place de celle-ci. Une prochaine rencontre paritaire devrait avoir lieu vers la
fin janvier 2019, afin de prendre connaissance de la situation et de discuter de l’évolution du projet en
cours.
Rappel en cas de blessures
J’insiste sur l’importance de remplir une déclaration d’événement accidentel lorsque vous subissez
une lésion dans le cadre de votre travail, même si cette blessure à première vue vous semble banale et
que vous endurez la douleur et décidez de continuer votre quart de travail. C’est souvent le lendemain
que les complications se manifestent. Dans un tel cas, il est très important, si votre douleur persiste, de
ne pas hésiter à consulter un médecin, dans la même journée si possible. Il est primordial d’informer
l’employeur de vos démarches pour un rendez-vous à cet effet. Lors de ce rendez-vous, assurez-
vous que le médecin fait le lien de votre blessure avec la date de l’événement et l’inscrive dans son
attestation médicale de la CNESST. Si l’employeur vous remet un formulaire d’assignation temporaire
à faire remplir par votre médecin, il est important de comprendre que ce n’est pas l’employeur qui
décide d’une assignation temporaire ou non, mais bien votre médecin. Seul le médecin traitant, peut
décider de ce qui est approprié pour votre rétablissement.
Des menaces, c’est sérieux
Je tiens à vous sensibiliser sur l’importance de ne pas banaliser les menaces ou tout autre comportement
inadéquat que vous subissez de la part des patients que vous côtoyez à l’Institut. Souvent, de petites
situations peuvent devenir lourdes de conséquence à long terme et entraîner des problèmes plus
graves pour votre santé par la suite. Par prévention je vous suggère, lorsque vous êtes confronté à
une telle situation, de remplir une déclaration d’événement accidentel, même si celle-ci ne requiert pas
d’arrêt de travail pour le moment. N’oubliez pas, ce qui est écrit, reste écrit. Ça peut vous aider, si la
situation s’envenime.
Le prochain Comité paritaire en Santé et Sécurité au travail aura lieu le 16 janvier 2019. Si vous
avez des sujets en SST à nous communiquer, veuillez-nous en informer avant cette rencontre.
Je profite de ces dernières lignes pour vous souhaiter de joyeuses Fêtes et une bonne et heureuse
année 2019.

14 Action-Info | Décembre 2018


Bilan SST (suite) Manon Cajelait,
Comité SST

D epuis 2009, les statistiques que nous avons recueillies nous démontrent une augmentation des
événements annuels ainsi qu’un haut pourcentage de blessures liées aux d’agressions physiques et
aux interventions physiques.
Au terme de cette année 2018, il est inquiétant de voir que nous sommes actuellement à 349 événements
ayant causé des blessures. Il y a une augmentation considérable par rapport à l’année 2017 qui compile
255 événements. C’est une augmentation de 37% des événements accidentels.
Actuellement, nous travaillons sur un projet de statistique de grande ampleur qui va nous permettre de
pouvoir faire des corrélations plus facilement selon les besoins. Après le refus de l’employeur de faire
paritairement ce travail, nous avons pris la décision de débuter les travaux, dans l’objectif de pouvoir
en faire usage selon les besoins auprès de l’employeur.

Vous pouvez venir consulter les statistiques au bureau syndical.

Agressions physiques et interventions physiques sur le total des événements annuels

% %
%
Interventions Total Agressions et
Agressions Agression sur Interventions
Année sur événements interventions
physiques événements physiques
événements annuels sur événements
annuels
annuels annuels
2009 39 23% 37 21% 173 44%
2010 42 21% 32 16% 204 37%
2011 50 21% 53 22% 239 43%
2012 44 20% 63 29% 220 49%
2013 39 16% 58 24% 244 40%
2014 35 19% 25 13% 186 32%
2015 55 21% 74 29% 260 32%
2016 51 16% 91 29% 317 50%
2017 58 23% 82 32% 255 55%
2018* 67 19% 77 22% 349 41%

15 Action-Info | Décembre 2018


Modifications aux Yanick Ducharme,
Agent de Griefs
Normes du Travail

La CNESST a procédé à la modification de certaines clauses des Normes du Travail. Nous avons
ressorti celles pouvant s’appliquer davantage à notre réalité.

Application du droit de refus de travailler (Temps supplémentaire Obligatoire)


À compter du 1 er janvier 2019, le salarié a droit de refuser de travailler plus de deux heures au-delà
de ses heures habituelles quotidiennes de travail.

Plainte en harcèlement
Le salarié dispose d’un délai de 2 ans après la dernière manifestation de harcèlement psychologique
pour déposer une plainte auprès de la CNESST.

Disparité de traitement
Les disparités de traitement fondées uniquement sur une date d’embauche relativement à des régimes
de retraite ou à d’autres avantages sociaux qui affectent des salariés qui effectuent les mêmes tâches
dans le même établissement sont interdites. Toutefois, celles qui existaient avant l’entrée en vigueur de
la loi, soit le 12 juin 2018, demeurent valides.
Un salarié qui s’estime victime d’une disparité de traitement interdite à l’égard d’un régime de retraite,
ou d’autres avantages sociaux, peut déposer une plainte auprès de la CNESST dans les 12 mois qui
suivent le moment où il a eu connaissance de la disparité.
Décès de son enfant mineur
Le salarié peut s’absenter du travail sans salaire jusqu’à 104 semaines, peu importe les circonstances
du décès de son enfant mineur.

Disparition de son enfant mineur ou décès par suicide


Le salarié peut s’absenter du travail sans salaire jusqu’à 104 semaines lors de la disparition de son
enfant mineur ou lors du décès par suicide de son conjoint, de son enfant majeur, de son père ou de
sa mère.

16 Action-Info | Décembre 2018


Les codes-barres Frank Jr Kociper,
Vice-Président secteur
administratif et technique

Vous avez peut-être remarqué les petits collants code-barre sur les cadrages de porte. ÉCO!Manager,
c’est le nouveau programme de l’entretien ménager pour surveiller le travail des employés du service.
Les gens vont scanner à leur arrivée et au départ du local donc chaque local devra être fait séparément
ce qui va prendre plus de temps à faire. Certains employés nous ont informés que maintenant ils vont
être obligés de scanner au début de leur journée et à la fin de la journée sur une carte avec leur nom
en code-barre donc une carte de punch déguisé. Mais comme le descriptif du logiciel le dit « Le logiciel
Kärcher ÉCO!Manager optimise l’ensemble de vos processus de documentation et d’information dans
la gestion des installations. Il vous permet d’acquérir, de gérer et de faire le suivi des installations,
salles, équipements et services de façon continue, peu importe l’heure et où vous êtes. ÉCO!Manager
est un système de gestion complet des installations qui vous permet d’effectuer une vaste gamme de
tâches afin de maximiser votre efficacité. Grâce à la suite logicielle, vous pouvez traiter les plaintes
des clients, consigner les heures de travail, effectuer des calculs, prendre en charge la gestion des
machines et effectuer le suivi de l’entretien effectué. Il ne vous aura jamais été aussi facile de gérer
vos installations avec une interface utilisateur intuitive, des capacités multilingues et un accès à des
évaluations et à d’autres données essentielles en touchant simplement à un bouton. »

Est-ce que c’est un début pour Pinel la surveillance à distance de ses employés? J’espère
que Non!
Quel beau climat de travail l’employeur nous donne!

17 Action-Info | Décembre 2018


Les instances Gyslain Gaudet,
Vice-Président secteur
Clinique

Notre syndicat, le SCFP, représente 650 000 membres à l’échelle canadienne.


De ces 650 000 membres, 115 000 sont issus du SCFP Québec. Il est divisé en 11 secteurs d’activités
dont le municipal, l’énergie, le transport pour nommer que ceux-là.
De ces 11 secteurs, celui qui nous représente est le Conseil Provincial des Affaires Sociales. En plus
de l’Institut Philippe Pinel de Montréal, le CPAS regroupe 25 sections locales d’établissements qui
oeuvrent dans le réseau de la santé.
L’avantage de se regrouper en secteur c’est de mettre à profit nos expériences communes dans la
représentation et la défense des travailleurs. Se regrouper permet aussi une plus grande force de
frappe lorsque surviennent des conflits. On peut aussi s’appuyer sur l’expertise des autres milieux.
Historiquement, le SCFP 2960 s’est toujours impliqué dans les instances. Cela permet d’être aux
premières loges quand vient le temps de prendre des décisions.
Comme vous savez, l’Institut a été épargné par les fusions. Nous avons été épargnés de la loi 10
parce que l’Institut a une mission spécifique. L’Institut Pinel est représenté par une unité générale qui
représente les 4 catégories de travailleurs sous une même unité syndicale, le SCFP 2960.
Mais le reste du réseau est à se rebâtir autant dans sa structure que dans ses instances syndicales
puisque les syndiqués d’établissements fusionnés ont pu voter pour s’affilier à différentes centrales en
fonction de leur catégorie d’emploi, c’est-à-dire :

Catégorie 1 : Personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires


Catégorie 2 : Personnel paratechnique, services auxiliaires et métiers
Catégorie 3 : Personnel du bureau, des techniciens et des professionnels de l’administration
Catégorie 4 : Techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux.
Comme le dit notre secrétaire général au CPAS : << Le gouvernement a créé des monstres, oui des
monstres ingérables qui nous mèneront droit vers un système de santé privé >> . Il est donc important
d’aider à rebâtir le secteur des affaires sociales.
Quelle est notre implication actuelle dans les instances syndicales? Laissez-moi vous résumer les
différents rôles où nous avons été élus à l’externe.
Yanick Ducharme : Vice-Président au bureau du CPAS pour la région de Montréal, Lanaudière et
Laurentides. Le mandat est une durée de 2 ans. Cela implique :
● Des présences auprès des sections locales qui couvrent le territoire à moindres coûts de
participation, car les libérations de Yanick sont assumées par le CPAS.

18 Action-Info | Décembre 2018


● De
prendre part à des activités de mobilisation et sensibilisation des travailleurs aux
différents enjeux qui touchent la région
● De présenter nos idées et notre orientation à l’exécutif du secteur des affaires sociales.

Amélie Ladouceur et David Pelosse : Pour le SCFP 2960, cela veut dire représenter les infirmières
et infirmiers de l’Institut auxquels nous invitons à soumettre questions et demandes afin d’orienter les
mandats du comité.
Sylvain Lemieux : comité de la catégorie 4 qui a priorisé les demandes des travailleurs de la catégorie
lors de la dernière négociation de la convention collective. Aussi, un sondage portant sur les enjeux de
représentation du SCFP auprès des travailleurs de la catégorie 4. Le 13 décembre 2018, Sylvain a été
élu sur le 4ème poste au comité de négociations.
Gyslain Gaudet : élu directeur des affaires sociales au SCFP Québec. Il représente le secteur des
affaires sociales dont fait parti pixel auprès de l’ensemble de tous les secteurs d’activités au SCFP
Québec.
Sylvain Vallée  : comité santé-sécurité du CPAS. Il aura l’occasion de parler à l’échelle provinciale
des enjeux touchant la santé et la sécurité au travail et d’avoir un rôle-conseil auprès des nouvelles
sections locales qui sont en train de se rebâtir en réponse aux fusions. Dans l’autre sens, c’est un lien
direct vers des ressources qui peuvent nous conseiller au sujet de nos problématiques sécuritaires.
Pour terminer, je crois que c’est le regroupement avec d’autres établissements qui permet de maintenir
un rapport de force avec notre employeur et mettre en commun nos expertises lors de conflits touchant
les aspects sécuritaires, cliniques et organisationnels.
Mais surtout, nous devons nous impliquer dans les instances afin qu’elles nous ressemblent dans leur
travail de représentation.

19 Action-Info | Décembre 2018


Prendre soin de soi avant de Gyslain Gaudet,
Vice-Président secteur
prendre soin des autres Clinique

La campagne de ce printemps au CPAS ( conseil provincial des affaire sociales) tournait autour d’un
thème central en santé : Le respect.
Plus largement on a subi pendant le règne des libéraux une imposition des changements sans considérer
les impacts pour la clientèle et les travailleurs. On a déshumanisé les soins depuis fort longtemps en
coupant partout et en exigeant de faire plus avec moins…
Depuis octobre, un vent nouveau souffle au ministère. La nouvelle ministre de la santé doit composer
avec les conséquences de l’ancien gouvernement. Les coupures et la culture du secret se sont
transmises dans nos établissements et ce mode de gestion a des conséquences. Vous avez comme
moi subi le poids de ses conséquences sur la qualité des soins et des services qu’on s’époumone à
donner au quotidien. Je tiens d’ailleurs à souligner votre professionnalisme dans toute cette tempête.
À Pinel, la dernière année fut rude. Le climat de travail en a souffert. Nos « nouveaux » gestionnaires
ont semblé être déconnectés de la réalité des travailleurs et pour cause c’est la ministre McCann qui
est venue intervenir localement pour faire renverser leur décision.
Au 2960, on a choisi d’emprunter la campagne Exigeons le respect et d’y ajouter nos couleurs pour
mener nos batailles. (Campagne de la section locale 5425)
Le respect ne serait-ce pas d’avoir un gestionnaire disponible, à l’écoute et bienveillant du travailleur
dans ses tâches quotidiennes ? Le respect ça ne serait pas aussi de se centrer sur les valeurs de
respect, de passion, d’engagement et de collaboration qui sont le fondement de nos organisations ? Si
on a choisi de se doter de ce genre d’infrastructure c’est pour prendre soin de nous. Le respect c’est
aussi de se choisir en tant que travailleur parce qu’on a à cœur le travail qu’on fait. Le respect c’est
aussi prendre soin de soi avant de prendre soin des autres.
Nous sommes fiers de voir que tous les travailleurs ont adopté la campagne. Notre plus grande force
comme groupe est de comprendre les enjeux qui touchent tous les titres d’emplois.
Après un automne difficile qui s’est soldé par le maintien en poste de nos travailleurs nous avions envie
d’offrir comme cadeau une campagne locale qui souligne pourquoi on aime faire notre travail. Merci
à tous pour votre participation. La vidéo circule présentement sur les réseaux sociaux et au moment
d’écrire ces lignes elle a déjà été vue plus de 5000 fois.
Joyeux Pinel à tous

20 Action-Info | Décembre 2018


Harcèlement au travail

Nous aimerions vous faire part d’un article paru le 17 décembre 2018 sur La Tribune de la presse
canadienne concernant une étude effectuée en 2016 sur le harcèlement au travail dans le secteur de
la santé. Comme l’article le démontre, c’est bel et bien dans le domaine de la santé que nous vivons le
plus de harcèlement non seulement de la part de la clientèle, mais en grande partie par des collègues.
Nous voulons vous rappeler qu’il est primordial de travailler dans un milieu de travail sain et sans
harcèlement d’aucune forme. Nous vous invitons à communiquer avec le syndicat si vous sentez que
vous ou un de vos collègues subit du harcèlement. Vous trouverez l’article complet sur le Facebook du
SCFP 2960.

21 Action-Info | Décembre 2018


Soirée de nos aînées….
Désolé, retraités!

L e 30 novembre dernier, s’est déroulée une soirée de nos retraités et futurs retraités, car il en a qui le
sont pas encore, mais se pratique pour la retraite à venir. Deux fois par année, soit le dernier vendredi
d’avril et le dernier vendredi de novembre, nos retraités se regroupent pour pouvoir passer du bon
temps, se raconter des anecdotes et se remémorer de bons souvenirs. Que le temps passe vite. Ils
ont sûrement l’impression que toutes ces années passées au sein de l’Institut ne semblent pas si loin
derrière eux. Tant de belles années à se côtoyer et préparer la relève d’aujourd’hui avec de précieux
conseils et de bonnes habitudes de travail. Une expérience si précieuse dans l’environnement dans
lequel nous évoluons. Chacun avez laissé une part de vous sur les planchers de l’Institut que se soit
sur différentes unités ou différents départements ce qui a contribué à bâtir le Pinel d’aujourd’hui et que
maintenant la relève bâtie celui de demain. Au nom de tous les membres passés, présents et futurs,
merci infiniment de l’héritage que vous laissez derrière vous. Vous pouvez en être fiers.

22 Action-Info | Décembre 2018


Petit cadeau pour les membres

Ce 18 décembre 2018, nous avons remplacé l’ancien "Booster Pack" qui était rendu à la fin de sa
vie. Rappelons-nous que c’est l’employeur qui offrait ce service dans le passé et devant le refus de
celui-ci de nous en fournir un nouveau fonctionnel, le syndicat s’est décidé de vous en procurer un pour
vous tous. Alors, ne vous inquiétez plus, lorsque vos autos ne partiront plus, présentez-vous au central
qui se fera un plaisir de vous rendre service avec un équipement de pointe. Vous allez même pouvoir
gonfler vos pneus!
Joyeux Noël et bonne année!

23 Action-Info | Décembre 2018


Souhaits de Noël pour Pinel

Collaboration x2 Écoute sincère

Collaboration, transparence = bon climat de Empathie et considération


travail
En ce temps de Fêtes, même quand c’est
Collaborer ensemble pour être bien difficile, prendre le temps pour apprécier les
bonnes choses. Que 2019 nous les apporte.
Communication ☺ Bonnes Fêtes.
+ de vérité, – d’hypocrisie
Compétence Entente cordiale
3 socios J/S 1 AGI J/S 2 INFIRMIER J/S
Congruence Entraide
Actualiser le potentiel de chacun
Conserver mon emploi Entraide. Esprit d’équipe. Reconnaissance.
Afficher nos postes de socios
Considération x2 Équité x3
Ajouter un AGI de soir. Déplacer l’AGI 12-20
de jour. Garder les éducateurs sans faire de Continuer à offrir des soins de qualité auprès des Espoir, bonnes relations de travail
coupure afin d’augmenter les activités patients
Être humain
Amitié Courage
Être plus humain envers ceux qui se blessent.
Amour et tolérance De la santé et du respect pour tous
Garder mes socios pour la qualité des soins aux
Augmentation de salariale x3 De la transparence patients

Avenir De prendre une retraite OPC car je n’ai plus de Générosité


plaisir à venir travailler à l’Institut en ce moment
Avoir de l’équipement pour les AGI. Ex. Gestionnaires compétents et qualifiés
Menottes, clés, ceintures…*fournies* Démission de la direction
Gros bon sens.
Avoir du respect et de la considération de la part Des affichages de postes pour des infirmiers
de mon employeur. techniciens Harmonie et compréhension employé – patron –
syndicat tous dans le même sens. Faut se parler
Avoir du sens Des gestionnaires avec du leadership pour se comprendre.

Avoir un climat de travail agréable Des leaders POUR et non contre nous. Harmonie et transparence

Bienveillance pour tous Dévouement Harmonie x 2

Ce qui nous arrive c’est pour nous rendre plus Dialogue Hôpital. Harmonie.
forts. Soyons positifs.
Du café, du café pour tout le monde. Initiative
Changement de direction
Du plaisir à Pinel Innovation x2
Changer l’administration
Du respect donc une nouvelle direction J’ai mal à mon socio
Climat sain
Écoute J’ai mal à votre gestion
Cohérence entre soins de qualité, humanité,
respect, sécurité et reconnaissance Écoute et collaboration. J’aimerais obtenir plus de considération

24 Action-Info | Décembre 2018


professionnelle Je souhaite qu’en 2019 nos gestionnaires titres d’emploi. Joyeux Noël.
cessent de se mettre les doigts dans le nez et
J’aimerais que Pinel reste une famille unie qui se mettent finalement à administrer l’institut de Meilleure écoute de la part de la direction envers
unit ses pouvoirs pour un avenir meilleur façon adéquate et responsable. les employés (respect). Un minimum de respect
pour l’ensemble des employés. Pas de coupure.
Je nous souhaite l’unité. Entre tous les corps Je souhaite qu’il guérisse
de métier, autant qu’entre employeur/employés. Meilleure entente entre tous les quarts de travail.
Que nos dirigeants deviennent de vrais leaders Je souhaite qu’il n’y ait plus de coupures de
qui considèrent leurs employés comme poste et de retrouver le plaisir de venir travailler Meilleures conditions pour tous titrent d’emploi
leurs égaux. Qu’on soit consultés pour tout à l’Institut
Ménage
changement.
Je souhaite que la direction apprenne à consulter
Mettre l’administration sous tutelle
Je nous souhaite un antipsychotique atypique les employés sur le plancher pour adopter les
pour notre administration question de revenir services aux vrais besoins des patients.
Motivation. Fraternité.
dans la réalité et ainsi espérer l’apparition de
Je souhaite que la ministre McCann raisonne et
jugement, discernement et gros bon sens dans Nous pouvons faire bouger la balance de notre
réveille l’administration de Pinel. Engageons plus
leurs décisions futures. – Un socio en criss côté ensemble. Ensemble
de socios et pas de coupures.
Je NOUS souhaite un Institut qui met le patient Paix et respect
Je souhaite que Pinel réalise de grands projets
au centre de ses préoccupations qui est géré
dans le plaisir et l’harmonie Paix x 2
par des gestionnaires et une direction qualifiée
et compétente, transparente et impliquée pour le Je souhaite une équipe de gestionnaires plus Pas d’hiérarchie
bien-être de ses employés, des équipes stables humaine et centrée sur la clientèle
et un travail inter/multidisciplinaire Pinel en santé, pour les patients et le personnel!
Jugement et gros bon sens L’élimination des microbes pour une atmosphère
Je souhaite à tous du bonheur et de la santé
saine.
Justice
Je souhaite d’être traité avec dignité et
Plus d’humanité
professionnalisme. 2019 un vent de renouveau L’amour
est dû. Plus de cœur dans l’organisation, plus d’amour
L’écoute et la communication entre employeur –
dans les relations, un changement de direction
Je souhaite de la considération pour mon travail employés
pour nos patients.
Je souhaite de nouveaux dirigeants ayant des La paix
Plus de compassion
compétences en gestion.
La paix entre les titres d’emploi
Plus de compréhension de la part de notre
Je souhaite garder mon emploi
Le meilleur employeur sur notre travail
Je souhaite la collaboration de tous.
Le respect et la stabilité Pour 2019, collaboration, reconnaissance,
Je souhaite le bien pour les patients respect, valorisation pour tous mes collègues
Le retour de l’humanité
et la continuité du bon travail pour les
Pour 2019, de la zénitude pour avoir le courage
sociothérapeutes
Les compétences professionnelles de nos de continuer
sociothérapeutes sont essentielles. Il est
Je souhaite le bonheur à tous, la reconnaissance
indispensable de conserver pour mieux-être des Pour 2019, une meilleure gestion et garder les
de notre savoir faire
patients. socios
Je souhaite le retour de mes collègues en
Longueuil Pour la réadaptation des patients, nous avons
maladie. Je souhaite que les choses changent
besoin de sociothérapeutes.
pour qu’ils aient envie de revenir Maintenir le volet réadaptation
Prendre soin de nos collègues de travail
Je souhaite pour 2019 un environnement de Maintenons l’union
travail harmonieux que nous méritons tous Professionnalisme
Meilleure ambiance de travail = meilleur milieu
Je souhaite pouvoir faire partie d’une équipe de vie pour les patients Professionnalisme de nos dirigeants
multidisciplinaire où l’opinion de tous est
respectée, que tous aient la même valeur Meilleure cohésion et collaboration entre tous les Prospérité et équité

25 Action-Info | Décembre 2018


Puis-je garder mon emploi? Réadaptation. Respect entre les gens et avoir le courage de Transparence et travail d’équipe de la part des
continuer dirigeants
Qu’enfin nos dirigeants soient enfin humains et
respectueux, qu’ils reconnaissent notre travail, Respect et collaboration Travail interdisciplinaire harmonieux au profit des
pour une fois patients
Respect, augmentation salariale, respecter
Qu’il n’y ait pas de coupures l’expertise de chacun et titre d’emploi Travailler dans un climat sain et joyeux pour les
employés et les patients
Qu’on arrête de rire de nous et de nous prendre Respect, écoute, considération, dans un projet
pour des imbéciles Un grand ménage dans la gestion (direction).
inspirant
Avoir une gestion neuve, humaine et
Que l’avenir des socios soit certain et que la
Respect, reconnaissance et équité respectueuse.
réinsertion soit au cœur de la mission de Pinel
Respect, reconnaissance, harmonie, union entre Un patron compréhensif
Que l’employeur investisse en ses employés.
le personnel et la direction
Un poste
Que l’employeur reconnaisse l’importance du
Respect. Équipe Multidisciplinaire.
travail de chacun
Un salaire respectable pour les AGI. Plus de
Rester unis coupures.
Que le département de la sécurité ne soit plus
avec le nursing. Restons unis Une communication respectueuse ☺ gardons

Que les employés soient respectés…tous les nos socios


Rétablir le lien de confiance avec nos
employés
gestionnaires. Une direction aussi bienveillante envers ses

Que tout se règle dans le meilleur pour tous travailleurs que ceux-ci envers les patients
Retour d’un climat de travail sain

Réalisation de tous les projets Une direction Tsé genre… une vraie direction.
Salaire adéquat pour les AGI. Pas de coupures.

Réconciliation et prospérité Une équipe unie et forte pour nous et nos


Santé x3
patients
Reconnaissance x5
Santé et respect
Une meilleure communication entre employés et
Reconnaissance de l’employeur envers chaque
Santé mentale chez tous les gestionnaires. les patrons
titre d’emploi. Le patient au centre des décisions.

Solidarité Une meilleure représentation des socios dans la


Reconnaissance des titres d’emploi à leur juste
direction des programmes
valeur Solidarité et reconnaissance
Une nouvelle direction qui nous respecte
Reconnaissance véritable
Solidarité, écoute et soutien
Un nouveau DSI plus humain et plus compétent
Reconnaissance ☺$
Souhait le plus cher : avoir une atmosphère plus pour 2019 (on a le droit de rêver)

Réévaluation des AGI sereine et paisible pour 2019 avec respect.


Une nouvelle gestion avec le souci de ses

Respect x 21 Souplesse Ouverture d’esprit Union Harmonie travailleurs


Alliance Innovation Tolérance
Respect de tous et chacun Une reconnaissance de tous les titres d’emploi
Soutien
Respect des postes. Augmentation de salaire. Voir les cadres supérieurs sur le plancher pour
Paix et sérénité. Stationnement gratuit un shift complet pour au moins voir

Respect des valeurs Transparence

26 Action-Info | Décembre 2018

Centres d'intérêt liés