Vous êtes sur la page 1sur 53

Plus de 1.

000 familles visitées,


Des dizaines d’acteurs de terrain consultés,
Un sondage internet réalisé,
Un projet pour

« CULTIVER LA QUALITÉ DE VIE ».


www.pstournai.be

1
Construire le Tournai de demain ne s’improvise pas. Pour ce faire, il était impératif,
dans un premier temps, de tirer le bilan des six années de mandature écoulées. Force
est de constater, qu’avec les 220 millions d’euros mobilisés, les promesses faites en
2012 ont été tenues. Il ne s’agit toutefois aucunement d’un aboutissement puisque,
pour rappel, à l’époque, le programme de changements positifs a été élaboré sur 12
ans. Nous sommes donc à mi-chemin du cap fixé à l’horizon 2025. Au-delà des
progrès accomplis, le climat entre les citoyens, les associations, les entreprises et la
Ville s’est apaisé. Au moment de réajuster les objectifs afin de maintenir le cap, il était
donc essentiel de consulter et d’écouter tous les acteurs tournaisiens. C’est ce que
nous avons fait. Tout d’abord, en organisant une action « c’est quoi le programme
chez vous ? » au cours de laquelle, les élus, les candidats et militants socialistes ont
été à la rencontre de milliers de familles en ville et dans les villages afin de connaitre
quelles étaient leurs envies pour Tournai ? En parallèle à cette présence sur le terrain,
toutes celles et ceux qui le souhaitaient ont pu nous confier leurs priorités via notre
sondage sur internet. Pour être sûr et certain d’élaborer un programme le plus fidèle
possible aux attentes de tous les Tournaisiens sans exception, nous avons encore
consulté des acteurs de terrain qui servent véritablement de personnes ressources
dans leurs différents domaines de compétences. Par ailleurs, nous affirmons que ce
projet est réalisable dans le respect de la trajectoire budgétaire à l’horizon 2023. Tout
ce travail réalisé en amont, nous permet aujourd’hui d’affirmer que ce projet apporte
des réponses pour le quotidien mais il va plus loin : il trace l’horizon du Tournai où
vivront nos enfants, nos petits-enfants...

Cultivons la qualité de vie.


Rudy Demotte,
Tête de liste.

2
Table des matières
1. Une ville de travail : activités et emplois durables et de qualité 6
► Les acquis de la mandature 2012-2018 6
► Soutenir l’accueil et le développement des entreprises 7
► Miser sur l’innovation 8
► Marier l’économie et le social 8
► Favoriser l’essor de nos commerces 9
► Faciliter la mobilité des travailleurs et les flux de marchandises 9
► Valoriser le patrimoine public au bénéfice du développement
économique durable 10
2. Une ville de bien-être : cohésion sociale et sécurité 11
► Les acquis de la mandature 2012-2018 11
► Concrétiser le droit au logement 12
► Accueillir la petite enfance 13
► La jeunesse : notre capital humain pour l’avenir 14
► Respecter nos aînés 15
► Contribuer à la santé pour tous 16
► Favoriser l’inclusion des personnes handicapées 17
► Garantir la proximité de l’action sociale 17
► Créer du lien social 18
► Soutenir l’insertion socio-professionnelle 18
► Renforcer la cohésion territoriale avec les villages 19
► Veiller au bien-être animalier 19
3. Une ville de qualité : enseignement, culture, patrimoine, tourisme, sport 21
► Les acquis de la mandature 2012-2018 21
► Enseignement 22
► Culture et patrimoine 23
► Tourisme 27
► Sport 29
4. Une ville durable : l’excellence environnementale 32
► Les acquis de la mandature 2012-2018 32
► Réussir le développement éco-social du territoire 33
► Assurer la propreté par la prévention et la gestion des déchets 34
► Améliorer la qualité de l’air et réduire le bruit 35
3
► Promouvoir une alimentation de qualité, accessible à tous 35
► Mener une politique éco-sociale de l’énergie 36
5. Une ville attractive : développement urbain et rural 38
► Les acquis de la mandature 2012-2018 38
► Garantir la sécurité de tous : prévenir, réprimer, réinsérer 39
Prévenir : 39
Réprimer : 40
Réinsérer : 41
► Renforcer l’attractivité résidentielle du centre 42
► Valoriser les boulevards et les entrées de ville 43
► Mettre en œuvre une stratégie commerciale 43
Soutenir le commerce du centre-ville 44
S’articuler avec les centres commerciaux périphériques 45
Promouvoir les commerces des villages 45
► Valoriser le grand paysage et la ruralité 45
► Assurer durablement la mobilité 46
6. Une ville ouverte : une position à valoriser 48
► Les acquis de la mandature 2012-2018 48
► Valoriser l’Eurométropole 49
► Incarner nos valeurs dans le monde 49
7. Une ville citoyenne : gouvernance et participation 51
► Les acquis de la mandature 2012-2018 51
► Budget 51
► Administration 52
Une administration au service des citoyens 52
Un personnel communal respecté, travaillant dans de bonnes conditions
52
► Participation 53

4
Cultivons la qualité de vie

Élections communales du 14 octobre 2018


Objectifs et engagements des socialistes tournaisiens

Il y a six ans, les Tournaisiennes et les Tournaisiens choisissaient le PS comme


premier parti de la ville et lui accordaient les moyens de conduire une majorité
d’initiatives et de progrès. Ces années ont été bien remplies et nous sommes à mi-
chemin des engagements pris en 2012 sachant que nous avions fixé l’horizon 2025
afin d’atteindre nos objectifs. Elles ont renforcé Tournai par une série
d’investissements et par des choix stratégiques qui ont amélioré son cadre de vie,
soutenu son dynamisme économique et accru son attractivité. Notre bilan en
témoigne (http://pstournai.be/tournai-vitalite-renouvelee/), nous avons tenu nos
promesses ! Aujourd’hui, une nouvelle mandature s’annonce, qui nous conduira aux
portes de 2025. Elle doit nous permettre d’amplifier le mouvement que nous avons
lancé ensemble. Pour ce faire, les candidats socialistes ont des objectifs clairs qu’ils
souhaitent partager avec les citoyens afin de s’engager pour les six années à venir.

L’ambition du Parti socialiste est de poursuivre le développement de Tournai :


− en augmentant son attractivité économique avec la création d’emplois
durables comme priorité ;
− en réduisant notre impact sur l’environnement ;
− en soutenant le vivre ensemble ;
− et en assurant un développement territorial harmonisé, équilibré entre les
villages et le centre-ville.

Voici notre projet pour faire de notre ville et de ses villages, un espace où il fait bon
vivre pour tous les Tournaisiens.

5
1. Une ville de travail : activités et emplois durables et de qualité

L’emploi et le pouvoir d’achat sont au centre de notre projet car ils sont au cœur des
priorités des citoyens. Plus que jamais, dans un monde marqué par la précarité et
l’insécurité sociale, l’emploi durable de qualité doit être notre objectif. Cela
implique le développement d’activités enracinées dans nos communes. Les initiatives
prises ces dernières années ont fait de la Wallonie picarde et de Tournai un moteur
en la matière. Les actions menées au cours de cette mandature constituent donc de
solides fondations sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. Nous voulons ainsi
renforcer les conditions nécessaires à la création d’emplois de qualité. Nous
entendons aussi assurer un développement économique global qui intègre la
dimension environnementale pour améliorer le cadre et la qualité de vie. Nous
croyons pour cela dans les vertus de la concertation sociale qui a assuré durablement
la croissance et la cohésion de notre société. Les travailleurs, les opérateurs de la
formation, les entreprises et les organisations syndicales seront donc nos partenaires
permanents pour mener à bien le développement économique de notre ville.

► Les acquis de la mandature 2012-2018

✓ À la rue Paul Pastur, les nouveaux bâtiments de l’IFAPME viennent d’ouvrir


leurs portes afin de répondre aux enjeux liés aux conditions de formation.

✓ Au Quai Dumon, l’installation de notre intercommunale de développement


économique.

✓ L’extension de la zone d’activités économiques de Tournai Ouest, afin


d’accueillir de nouvelles entreprises, est en cours. 50 hectares supplémentaires
qui permettront de créer 800 emplois.

✓ Des entrepreneurs s’installeront tout prochainement dans le quartier Saint-


Piat grâce à l’aménagement de l’îlot Madame qui sera redynamisé, en y créant
de l’activité économique, résidentielle et associative. 20 millions d’euros
investis par le public et le privé.

✓ Avec les autorités universitaires de l’UCL, nous avons trouvé une solution
pour intégrer la faculté d’architecture au centre-ville, rue du Glategnies, dans
le quartier Saint-Jean. Les 600 étudiants et le personnel de la faculté
contribueront ainsi à la redynamisation du centre-ville.

✓ L’e-Campus forme les étudiants de l’enseignement supérieur à l’usage des


outils numériques liés à leur domaine de formation. Plus de 700 étudiants y
bénéficient d’une formation de haut niveau.

6
✓ L’autoroute E42 entre Kain et Lamain a retrouvé sa jeunesse. Son revêtement
a été changé et des murs anti-bruit ont été placés. 45 millions d’euros pour
améliorer notre sécurité et notre qualité de vie. Des autoroutes en bon état
sont un atout indéniable pour l’économie, tout comme la mise à gabarit de
l’Escaut - pour laquelle 39 millions d’euros sont investis à Tournai - et le port
de Vaulx où 3 millions d’euros ont permis d’améliorer le transport de
marchandises par la voie d’eau et donc de favoriser l’emploi local et de qualité.

Cultivons la qualité de vie


► Soutenir l’accueil et le développement des entreprises

La réduction du chômage reste un défi qui appelle des actions vigoureuses


s’appuyant tant sur la formation que sur l’accueil de nouvelles entreprises dans un
cadre environnemental préservé. En ce sens, le PS souhaite :

➢ Accueillir à court terme de nouvelles entreprises dans le parc d’activités de


Tournai Ouest 3 avec des critères d’emplois directs et indirects d’au moins
15 emplois par hectare, en favorisant des entreprises à faible impact sur
l’environnement.

➢ Évaluer anticipativement nos besoins de disponibilités foncières pour faire


face aux demandes d’implantation des entreprises dans les dix ans à venir.
Prioritairement, les zones d’activités économiques déjà inscrites au plan de
secteur, en ce compris les zones de réserves du bassin carrier.

➢ Favoriser la création de très petites entreprises et de commerces par la


coordination de l’ensemble des acteurs d’animation économique de la ville,
pour mieux valoriser l’espace existant.

➢ Veiller à rencontrer les besoins en main d’œuvre des entreprises en identifiant,


avec l’ensemble des acteurs économiques et de la formation, à l’échelle de
l’Eurométropole, les métiers en pénurie et en devenir.

7
► Miser sur l’innovation

Pour nos sociétés avancées, l’innovation est la clef de tout développement durable
à la fois générateur d’emplois et respectueux de l’environnement. Cette réalité
appelle une politique transversale d’innovation visant à renforcer l’attractivité
urbaine et économique de la commune. Dès lors, le PS veut :

➢ Développer sur le site du Negundo un véritable quartier numérique basé sur


la formation, la recherche, l’accompagnement d’entreprises (incubation et
soutien aux start up) et le financement d’un projet numérique de rayonnement
international. Des partenariats seront développés en ce sens avec
Euratechnologies, le pôle d’excellence économique dédié aux technologies de
l’information et de la communication de Lille.

➢ Positionner Tournai sur la carte du design international, en partenariat avec


Saint-Luc et l’Académie des Beaux-arts, en s’associant aux actions de Lille,
capitale mondiale du design 2020.

➢ Susciter l’émergence d’un lieu phare d’économie circulaire en s’appuyant


notamment sur le centre Terre et Pierre et ses partenaires industriels,
universitaires et intercommunaux.

➢ Veiller à inclure dans chacun des projets économiques et d’investissement la


notion d’économie sociale et la volonté d’insertion dans le parc naturel des
Plaines de l’Escaut.

► Marier l’économie et le social

Loin de s’opposer, l’économique et le social sont complémentaires. Fort de cette


certitude progressiste, le PS entend :

➢ Soutenir des projets d’économie sociale, tels que la Ressourcerie du Carré


située au boulevard Eisenhower, l’Agence Locale pour l’Emploi qui occupe
300 prestataires dont une quarantaine travaillent à l’entretien de nos cimetières
et une soixantaine comme soutien dans nos établissements scolaires. Les
activités de la section titre-services qui emploie 140 travailleurs doivent être
également soutenues.

➢ Multiplier le recours aux clauses sociales et environnementales dans les


marchés publics de la Ville et du CPAS afin de promouvoir une concurrence
loyale et lutter contre le dumping social qui porte un préjudice injuste à nos
entreprises.

8
► Favoriser l’essor de nos commerces

Facteur de convivialité et de dynamisme urbain, le commerce est aussi une source


majeure d’activités et d’emplois. Afin de soutenir ce moteur de croissance, le PS
entend :

➢ Poursuivre l’embellissement du centre-ville (fleurissement, rénovation) pour


le rendre plus attractif, notamment sur le plan socio-économique.

➢ Poursuivre la politique d’octroi d’une aide au loyer, durant une année, pour
des nouvelles enseignes s’installant en centre-ville et de soutien à la
restauration, afin de stimuler le commerce au cœur de la cité. En outre, afin
de diminuer les charges financières des maisons de commerce, dès le début de
la législature, le PS sollicitera l’Administration Générale de la Documentation
Patrimoniale afin d’envisager la mise en œuvre d’une péréquation cadastrale
pour le commerce. On pourrait ainsi envisager une réduction des revenus
cadastraux de 25 %.

➢ Accompagner la mutation intégrée et créatrice d’emplois des centres


commerciaux des Bastions et de Froyennes.

➢ Soutenir les commerçants de notre ville en favorisant l’accroissement de


l’offre résidentielle du centre pour augmenter le nombre d’habitants, en
fédérant les commerces autour d’horaires d’ouverture correspondant aux
modes de vie actuels, en n’acceptant pas de nouveaux centres commerciaux
périphériques et en envisageant le développement d’une plate-forme d’e-
commerce permettant des achats en ligne au niveau local.

➢ Promouvoir les commerces des villages en établissant une carte des


commerces implantés dans ceux-ci.

► Faciliter la mobilité des travailleurs et les flux de marchandises

La mobilité est l’un des grands enjeux de notre temps et un défi pour les citoyens
comme pour les entreprises. Pour y apporter une réponse structurelle, le PS s’engage
à:

➢ Promouvoir le développement d’un réseau de voitures partagées via une


application permettant à chacun de louer sa voiture à d’autres citoyens.

➢ Favoriser la circulation douce vers les pôles économiques principaux, en


particulier Tournai Ouest.

9
➢ Développer une programmation d’investissement et d’entretien pour faciliter
la mobilité dans les parcs d’activités économiques : trottoirs, cheminements
piétons et cyclables…

➢ Renforcer les infrastructures de mobilité dans les villages (voies vertes, pistes
cyclables, RAVeL, soutenir le maintien de la parcelle d’Allain, exemple
favorisant la mobilité douce entre les deux rives…) avec l’aide du parc naturel
des Plaines de l’Escaut.

► Valoriser le patrimoine public au bénéfice du développement économique


durable

La commune et le CPAS disposent d’un patrimoine foncier qui peut être valorisé
pour accueillir de l’activité créatrice d’emplois et renforcer l’attractivité des
noyaux bâtis. Le PS souhaite ainsi :

➢ Mettre en œuvre un plan d’investissement pour réduire la consommation


énergétique des bâtiments communaux affectés au service public (rénovation,
isolation, production d’énergie renouvelable…).

➢ Valoriser les propriétés communales qui pourraient être intégrées dans des
projets destinés à créer de la valeur économique, tout en respectant des critères
environnementaux et de mixité sociale.

➢ Sur le modèle du réaménagement du quartier Saint-Piat, favoriser des actions


visant à renforcer l’attractivité et la mixité de fonction en zones urbaines.

10
2. Une ville de bien-être : cohésion sociale et sécurité

► Les acquis de la mandature 2012-2018

✓ Pour l’accueil des plus petits (0 à 3 ans), quelque 100 places de crèches
supplémentaires ont été créées en partenariat avec les acteurs associatifs et
privés (Les Petites Lucioles, les Petits Soleils...)

✓ La Maison de l’Enfant de la rue des Carliers, qui dépend du CPAS, accueille


des enfants en difficulté. Ce service a été maintenu grâce aux 700 000 euros
annuels obtenus auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

✓ Pour les personnes âgées, 15 millions d’euros ont permis de reconstruire les
homes Benjamin Grugeon et À l’ombre du temps à Kain. Ils permettront aussi de
rénover le Moulin à cailloux à Tournai. Nous avons aussi accru l’offre
d’activités créatrices de lien social. C’est ainsi que plus de 1 000 aînés ont
participé à des formations en informatique.

✓ En matière de santé, un soutien à l’activité hospitalière tournaisienne pour le


CHwapi a permis de créer les conditions qui assureront, à terme, le
développement du site unique Union. Deux millions d’euros ont été consacrés
à la rénovation des voiries voisines de l’hôpital. En outre, les socialistes ont
soutenu l’installation d’un PET-Scan au CHwapi afin de permettre des
examens médicaux beaucoup plus précis dans le domaine de la détection de
cellules cancéreuses. Ce projet s’est d’ailleurs développé avec le Centre
Hospitalier de Mouscron et Epicura à Ath.

✓ Plus de 500 logements publics ont été rénovés avec une attention particulière
sur la rénovation énergétique grâce au programme PIVERT initié par le
Gouvernement wallon Demotte I, 136 nouveaux logements mis en location
et 42 mis en vente.

✓ Des actions concrètes ont été menées contre les marchands de sommeil.

✓ En partenariat avec les acteurs associatifs, la maison de l’Habitat a ouvert ses


portes, rue des Corriers, pour accompagner chacun dans sa recherche de
logement.

11
Cultivons la qualité de vie
► Concrétiser le droit au logement

Avec l’emploi, le logement est la condition première de l’insertion et de


l’épanouissement sociaux. Pourtant, du droit proclamé à la réalité, il y a parfois
un profond fossé. À Tournai, le PS agit pour le combler. Il s’agit d’un enjeu
majeur de lutte contre les inégalités et de la transition éco-sociale. Le manque de
logements de qualité à loyer modéré reste une préoccupation importante pour un
grand nombre de villes, dont Tournai. Nous voulons donc poursuivre une
politique volontariste en matière de construction et de rénovation de notre parc
de logements publics, notamment par des projets spécifiques et moins coûteux.
Le PS estime ainsi qu’une partie de la solution sera de sortir du cadre
conventionnel du logement traditionnel pour répondre aux besoins actuels et à
l’évolution des modes de vie. L’offre de logement doit s’adapter à la « nouvelle
manière d’habiter » en anticipant ce que sera le logement de demain, lié à la fois
aux défis environnementaux et aux coûts de la construction. En ce sens, les
socialistes soutiendront les projets en gestation au sein du Logis tournaisien qui
propose une offre diversifiée et progressiste, en phase avec les réalités sociales de
notre ville et les difficultés économiques de certains de ses habitants. Ces
solutions innovantes et adaptées incluent :
− du logement intergénérationnel, avec l’implantation de
conteneurs/logements présentant de nombreux avantages (recyclage, gain
de temps pour la construction, prix largement réduit) ;
− du logement public adapté pour les personnes à mobilité réduite ou en
perte d’autonomie ;
− du co-logement, soit une offre de logements regroupés proposant des
espaces privatifs et au moins un espace partagé géré collectivement. Cette
possibilité répond particulièrement à la situation de personnes privées de
liens et en grande précarité sociale ;
− le soutien au projet Housing First mis en œuvre en partenariat avec l’Étape,
le Relais social urbain et le Logis tournaisien, et envisager son élargissement
après évaluation.

Parallèlement, les opérateurs privés seront nos partenaires pour accroître l’offre de
logements adaptés et de qualité. Dans le cadre de sa politique d’urbanisme, le PS
privilégiera les projets de rénovation d’envergure et de construction neuve. Une
attention sera portée à densifier les noyaux d’habitat pour lutter contre l’étalement
urbain dont les effets sont souvent néfastes tant au plan environnemental que de la
mobilité. Concrètement, le PS propose de :

12
➢ Veiller à améliorer la mixité de fonction dans les quartiers.

➢ Convier les promoteurs immobiliers à mettre en vente ou en location, à des


prix conventionnés, au minimum 10 % des logements qu’ils créent dans les
grands projets de construction ou de rénovation, via les charges d’urbanisme.
Une « charte de la mixité sociale » sera élaborée à cette fin.

➢ Poursuivre la mise en œuvre des opérations de revitalisation urbaine, en


collaboration avec des opérateurs publics et privés afin de rénover le bâti
existant, de densifier les noyaux d’habitat, d’améliorer la mixité sociale et de
fonctions au sein des différents quartiers.

➢ Accélérer la rénovation des logements inoccupés du CPAS afin d’accroître


notre offre de logements publics.

➢ Continuer à soutenir l’agence immobilière sociale dans son action au bénéfice


commun des propriétaires et des locataires.

➢ Développer la maison de l’Habitat comme guichet unique d’information et


comme espace de concertation des acteurs du logement associatif et public.

➢ Accélérer la mise en œuvre des logements de transit, encore trop peu


nombreux à Tournai.

➢ Mener des actions de prévention du sans-abrisme en activant les


complémentarités entre les pouvoirs publics (Ville, CPAS) et le secteur
associatif.

➢ Accentuer la lutte contre les marchands de sommeil.

► Accueillir la petite enfance

Une ville ouverte aux familles et aux enfants est une cité vivante, porteuse d'espoir
et d’avenir. Pour cela, le PS souhaite :

➢ Renforcer le développement de l’offre d’accueil et soutenir nos écoles de


devoirs et nos centres de vacances (plaines de jeux), en proposant des horaires
adaptés aux besoins des parents.

➢ Soutenir l’accueil extrascolaire au bénéfice des enfants de 3 à 12 ans pour


permettre aux familles de mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

13
➢ Créer un service de halte-garderie (de 0 à 3 ans) encadré par des professionnels
pour permettre aux parents d’effectuer des démarches administratives ou de
prendre un moment de répit.

➢ Développer une coordination sociale « enfance et famille » réunissant


l’ensemble des acteurs médicaux, psycho-sociaux et d’intégration sociale
(ONE, CPAS, SAIS) pour aborder les situations familiales complexes ou
difficiles afin de s’assurer que tous les enfants voient leurs besoins premiers
rencontrés et puissent se développer sainement.

➢ Continuer à promouvoir les actions communautaires comme les lieux de


rencontres « parents-enfants de 0 à 3 ans » qui permettent de rompre
l'isolement social et favorisent la mixité socioculturelle. Y intégrer des activités
culturelles, notamment l’animation d’un coin lecture en partenariat avec la
bibliothèque. Renforcer la dimension intergénérationnelle.

➢ Implanter des espaces de jeux dans les parcs, les quartiers et les villages en y
impliquant les habitants et les autorités afin de garantir leur préservation.
L’objectif est de créer deux plaines de jeux par an en veillant à un équilibre
entre la ville et les villages. Associer les maisons de jeunes, les écoles des
Beaux-Arts et les écoles communales pour les agrémenter de manière
qualitative.

➢ Favoriser les circuits-courts et sensibiliser à une alimentation saine dès le plus


jeune âge en intégrant les familles au projet de potager collectif et mettre en
place des ateliers culinaires liés aux saisons.

► La jeunesse : notre capital humain pour l’avenir

Le dynamisme de la jeunesse doit être soutenu. Une ville qui soutient sa jeunesse
est une ville qui assure son développement et son avenir. Les attentes des jeunes
sont nombreuses. Elles doivent être rencontrées à chaque fois que c’est possible.
Ces dernières années, un chemin a été parcouru mais il reste insuffisant. Le PS
entend :

➢ Soutenir les maisons de jeunes, les maisons de villages, les mouvements


comme patros, scouts, guides qui sont un complément à l’enseignement et une
excellente école de vie.

➢ En matière d’insertion professionnelle, les projets développés dans « une ville


de travail : activités et emplois durables de qualité » se veulent transversaux et
donc orientés également vers les jeunes.

14
➢ Lutter contre le décrochage scolaire en soutenant les associations actives dans
ce domaine.

➢ Soutenir les jeunes entrepreneurs qui aimeraient lancer des dynamiques


événementielles dans le centre-ville.

➢ Co-construire la politique culturelle de la Maison de la culture avec les jeunes


en les intégrant dans les instances de gestion de notre centre culturel.

➢ Soutenir la création d’espaces destinés à la création artistique au bénéfice des


jeunes.

➢ Poursuivre la politique d’inclusion et la participation des jeunes dans les


événements subsidiés par la Ville.

➢ Mieux valoriser les créations tournaisiennes réalisées par les jeunes en faisant
leur promotion dans les différents canaux institutionnels et en les exposant.

➢ Poursuivre l’installation d’agora space dans le centre-ville et les villages.

➢ Promotionner et former à l’utilisation des modes doux.

➢ Favoriser une approche éducative par la présence d’éducateurs de rue lors des
nuits festives sur les quais pour la première partie de nuit et, dans un second
temps, renforcer la présence policière qui est plus adaptée en fin de nuit.

➢ Mieux contrôler la vitesse aux alentours de nos différents établissements


scolaires.

► Respecter nos aînés

Chaque aîné doit pouvoir accéder à un logement adapté, se déplacer dans un


espace public praticable et bénéficier des services et des aides à la personne qui
lui sont nécessaires. Ses choix de vie doivent être respectés. Pour cela, il est
indispensable de veiller à l’accessibilité de l’espace public, des services, des lieux
de soins, des commerces, des loisirs… Le PS entend :

➢ Poursuivre les efforts afin de rendre l’espace public toujours plus convivial et
plus sûr : sécurisation des trottoirs, éclairage public, bancs publics dans les
espaces verts…

15
➢ Veiller à ce que les promotions immobilières intègrent une offre adaptée aux
besoins des aînés.

➢ Soutenir les services permettant au plus grand nombre de nos aînés qui le
souhaitent de vivre à domicile.

➢ Veiller à la diversification de l’offre d’accueil en logement et en hébergement


collectif.

➢ Promouvoir la vie sociale des aînés et leur participation active à la vie de la


cité.

➢ Poursuivre la mise en conformité des maisons de repos du CPAS.

► Contribuer à la santé pour tous

Notre santé est notre premier capital. Dès lors, le PS en fait une priorité. Il s’engage
à:

➢ Prioritairement, à agir sur les déterminants sociaux et environnementaux de la


santé en se concentrant sur la réduction des inégalités sociales et sur la
réduction des facteurs de risques environnementaux.

➢ Renforcer les actions de prévention et d’information en mettant en œuvre des


partenariats avec les acteurs publics et associatifs qui œuvrent dans ce
domaine, en poursuivant le programme des « conférences santé ».

➢ Soutenir la médecine de première ligne et évaluer avec l’ensemble de ses


acteurs (médecins, kinésithérapeutes, infirmiers, maisons médicales…)
l’évolution du dispositif afin qu’il réponde au mieux aux besoins locaux en
santé.

➢ Soutenir le projet d’un site hospitalier unique envisagé par les instances du
CHwapi, en veillant à sa bonne intégration dans le quartier, notamment en
termes de mobilité et via l’inclusion du home Valère Delcroix qui accueille des
personnes handicapées.

➢ Soutenir et travailler avec les acteurs publics et associatifs menant des actions
de prévention des assuétudes.

➢ Poursuivre notre partenariat avec le Relais rose qui accompagne les femmes
confrontées au cancer du sein et apporter notre soutien à la maison intégrative

16
« L’Île en soi » qui s’offre comme un lieu d’accueil pour les patients atteints du
cancer et leurs proches.

➢ Amplifier les partenariats et les réseaux utiles avec les acteurs de terrain
(associatifs, prestataires de soins, acteurs sociaux, services de promotion de
santé…)

► Favoriser l’inclusion des personnes handicapées

Le PS s’inscrit dans une logique « d’accessibilité universelle » visant tous les


citoyens. Concrètement, il vise donc l’accès de tous à tout. Cette ambition
concerne l’ensemble des usagers car nous sommes tous, potentiellement, des
personnes à mobilité réduite. Cela implique de :

➢ Aménager les espaces et bâtiments publics afin que les personnes en situation
de handicap puissent accéder à la plus grande autonomie possible.

➢ Continuer à soutenir le Conseil consultatif de la personne handicapée, relais


indispensable des préoccupations exprimées par les personnes touchées par
un handicap et leurs proches.

➢ Augmenter encore les taux d’occupation de travailleurs handicapés au sein de


la commune et du CPAS, même si nous pouvons nous réjouir que nous
sommes au-delà des obligations légales. Nous plaiderons pour qu’il en soit de
même au sein des intercommunales auxquelles Tournai est associée.

► Garantir la proximité de l’action sociale

C’est un fait établi, les inégalités sociales ne cessent de croître au fil des années.
Chez nous, les politiques fédérales mises en œuvre sous cette législature ont
amplifié ce phénomène mettant à mal notre cohésion sociale. À Tournai, les
chiffres le démontrent, à commencer par celui, toujours plus élevé, des citoyens
devant recourir au revenu d’intégration sociale (RIS). Ce sont aujourd’hui pas
moins de 1 900 familles qui sont touchées ! L’ultime rempart pour elles, c’est le
CPAS et les associations actives dans le soutien contre la précarité. Pour lutter
contre la violence intolérable qu’est la pauvreté, le PS veut :

➢ Déposer rapidement au Conseil communal et au Conseil de l’action sociale


une motion adressée au Gouvernement fédéral demandant une augmentation
substantielle du pourcentage de remboursement fédéral des RIS pour qu’il
atteigne, au minimum, le seuil de pauvreté. Nous voulons aussi une meilleure
prise en compte du taux d’encadrement par les travailleurs sociaux qui doivent
traiter un nombre toujours croissant de dossiers.

17
➢ Soutenir les différents partenariats noués entre acteurs associatifs et publics
qui collaborent au sein du Relais social urbain et du Relais Santé.

➢ Assurer un meilleur accompagnement social des personnes en situation de


marginalité ou de mendicité dans le but d’éviter toute mesure répressive, qui
ne devra jamais être stigmatisante. Dès la première année de la mandature,
nous organiserons un symposium réunissant « des experts de vécus », des
experts académiques, les acteurs impliqués dans la lutte contre la grande
précarité et des citoyens, afin de mettre en place un plan quinquennal de
lutte contre la grande pauvreté qui devra être adopté à la fois par le Conseil de
l’action sociale et le Conseil communal.

➢ Évaluer et adapter les outils de l’actuel plan de cohésion sociale afin qu’il
réponde plus efficacement possible aux besoins réels.

➢ Décentraliser les permanences sociales dans les villages, et garantir aux


habitants des communes rurales le plein bénéfice des politiques d’insertion
développées par le CPAS.

➢ Développer des projets intergénérationnels avec les écoles et les maisons de


repos.

➢ Lancer des microprojets au niveau rural avec les associations locales.

► Créer du lien social

Parce que la citoyenneté commune et la civilité heureuse naissent du lien social, le PS


souhaite :

➢ Développer les actions dans les quartiers et les villages, en intégrant les
initiatives menées par les associations sociales et culturelles. Soutenir le projet
de maison des Solidarités dans le quartier du Luchet à Antoing.

➢ Poursuivre l’installation de modules de jeux dans la ville et les villages afin de


favoriser le lien social entre les enfants et leurs parents dans les villages et
quartiers.

► Soutenir l’insertion socio-professionnelle

18
Parce que la situation de certaines personnes les a éloignées de l’emploi voire de la
société, le PS veut, pour retisser ce lien vers l’insertion et l’épanouissement
socioprofessionnels :

➢ Renforcer les moyens des services de première ligne et d’insertion afin de


développer le recours aux articles 60 et 61 qui permettent de ramener à
l’emploi des personnes en situation précaire. Développer en ce sens un
partenariat avec nos intercommunales.

➢ Favoriser les partenariats CPAS-associations pour permettre aux bénéficiaires


de l’article 60 de prester leur contrat au sein des associations.

➢ Développer en amont de l’insertion socioprofessionnelle des actions


d’insertion sociale à destination des publics les plus fragilisés.

➢ Soutenir l’ensemble des acteurs associatifs et publics de l’insertion


socioprofessionnelle présents sur le territoire communal.

► Renforcer la cohésion territoriale avec les villages

Parce que la Ville de Tournai sera toujours, aussi, vingt-neuf villages unis, le PS
entend :

➢ Créer un échevinat des villages.

➢ Mettre en place une commission communale des villages où les représentants


seraient désignés par le Conseil communal après un appel à candidatures
public.

➢ Renforcer l’offre de taxi social proposée par l’ALE et envisager des


partenariats associatifs afin de pallier à l’insuffisance de bus.

► Veiller au bien-être animalier

Tournai dispose déjà d’un échevin du bien-être animal. Le PS entend renforcer les
actions déjà menées par la Ville à l’égard de nos amis les animaux, notamment en
menant des projets pédagogiques dans nos écoles afin d’assurer le respect des
animaux dans le monde de demain et en organisant un appel à projets à l’égard des
associations agissant au bénéfice des animaux pour qu’elles puissent mener des
actions concrètes dans ce domaine. En outre, sur le plan des infrastructures, la partie
inoccupée actuellement au bâtiment Veeweyde (rue des Mottes à Tournai) devra être
rénovée.

19
3. Une ville de qualité : enseignement, culture, patrimoine,
tourisme, sport

► Les acquis de la mandature 2012-2018

Enseignement

✓ Des bâtiments mieux isolés, des cours de récréation rénovées (Kain,


Marquain, Templeuve…) et l’école de Froidmont reconstruite.

✓ Des abords sécurisés à Blandain, Havinnes, Kain, Château, Saint-Michel…

✓ Un accord pour un équilibre de traitement des avantages sociaux (coût des


garderies et des repas scolaires) entre les différents réseaux scolaires.

Culture, vie associative, tourisme

✓ Ouverture de la maison des Associations au pied du beffroi.

✓ 6,9 millions d’euros pour la rénovation de Tournai Expo.

✓ 14 millions d’euros pour rénover la maison de la Culture et la bibliothèque.

✓ 25 millions d’euros pour la rénovation et l’extension du Musée des Beaux-Arts


dont 10,5 millions de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 7,5 millions de la
Wallonie et le solde de la Ville de Tournai.

Patrimoine

✓ 34 millions d’euros pour la rénovation de la cathédrale, 25 millions pour le


Musée des Beaux-arts, Anciens Prêtres.

✓ 4,7 millions d’euros pour la rénovation du conservatoire et de l’îlot des


Primetiers.

✓ Sauvetage de l’église Sainte-Marguerite avec l’aide d’investissements privés.

Sport

✓ 500.000 euros pour la rénovation de la toiture du hall des sports.

21
✓ 500.000 euros pour la construction du skate park.

✓ 2,2 millions dont 1,3 millions de subsides pour la rénovation complète et


l’extension du site de la Rusta à Gaurain.

✓ Ouverture d’un nouvel hall des sports à Kain.

✓ Aménagement de terrains sportifs au Hall des Sports de Tournai pour


permettre des pratiques sportives nouvelles.

✓ Création d’agoraspace dans des villages.

✓ Accueil des Special Olympics destinés aux personnes présentant un handicap


mental.

Cultivons la qualité de vie


► Enseignement

Parce qu’il est le premier outil d’émancipation et de citoyenneté, l’enseignement est


au cœur de notre projet. Pour cela, le PS entend :

➢ Favoriser les projets pédagogiques les plus attractifs pour tirer chaque élève
vers le haut, en lui permettant de donner le meilleur de lui-même et de
découvrir les germes de son talent.

➢ Soutenir les écoles de village et contribuer à leur maintien, considérant qu’elles


contribuent à la présence des services publics et qu’elles tissent des liens entre
les enfants et les familles au sein des villages.

➢ Poursuivre le programme de rénovation de nos infrastructures scolaires.

➢ Déployer une campagne de sensibilisation des élèves de 5e et 6e primaires au


harcèlement scolaire et au cyber-harcèlement, un fléau qui touche de plus en
plus d’enfants au sein comme à l’extérieur de l’école.

➢ Développer un cours d’éducation aux médias dès la 5e et 6e primaires afin de


permettre aux enfants d’acquérir un esprit critique, notamment face à
l’omniprésence des réseaux sociaux, et de développer des compétences
sociales et technologiques pour mieux appréhender leur environnement
médiatique quotidien.
22
➢ Étudier rapidement la possibilité d’offrir à chaque enfant un repas de midi de
qualité à prix modique, afin de promouvoir les bonnes habitudes alimentaires
mais aussi afin d’apporter un soutien très concret aux nombreuses familles qui
éprouvent des difficultés à faire face aux frais de scolarité de leurs enfants.

➢ Poursuivre l’aménagement des abords des écoles afin de les sécuriser et


maintenir la politique de présence de gardiens de la paix.

➢ Encourager la détection la plus précoce possible des troubles de


l’apprentissage, en renforçant le maillage des instances d’accompagnement et
de soutien aux élèves.

➢ Amplifier l’intégration des élèves à besoins spécifiques, en renforçant les


dispositifs d’inclusion dans l’enseignement ordinaire.

➢ Soutenir le réseau d’enseignement secondaire et supérieur présent sur le


territoire de notre commune en portant, bien entendu, une attention
particulière à l’académie des Beaux-arts dont la Ville est le pouvoir
organisateur.

► Culture et patrimoine

Un foisonnement culturel associatif et public impressionnant !

Sous l’impulsion des socialistes, se sont déroulés, entre 2013 et 2014, les États
généraux « pour un printemps de la culture ». Ce processus participatif a réuni
plus de six cents citoyens ainsi que les acteurs et opérateurs culturels de Tournai.
L’objectif de ces États généraux était de définir, pour la décennie à venir,
l’orientation de la politique culturelle, dans ses composantes de création, de
diffusion et de conservation. Ce processus a permis de fixer une feuille de route
articulée autour de huit thèmes : jeunesse ; pôle muséal et patrimoine ; tourisme
culturel ; événementiel ; soutien à la création ; associatif ; architecture et
urbanisme ; accès à la culture dans les villages et quartiers. Cette feuille de route
a permis de mener une politique culturelle structurée assurant de belles
réalisations comme la rénovation de la Maison de la culture et de la bibliothèque,
la rénovation du Conservatoire, une attention particulière portée à notre
patrimoine bâti - avec notamment le recrutement d’un « Monsieur Patrimoine » -
, la mise en place de la maison des associations et de l’événementiel, l’obtention
de moyens pour le centre scénique, un soutien au Grand Atelier ou encore
l’amplification du soutien apporté à nos festivals : Le RamDam, Les Inattendues,
le Tournai Jazz Festival, la Piste aux Espoirs, Festival Les Gens d’Ere.

23
Beaucoup reste cependant à faire. Voilà pourquoi nous nous engageons à
poursuivre la mise en œuvre de la feuille de route qui a déjà permis d’engranger
tant de succès.

En matière de culture, le PS entend :

➢ Créer une fabrique culturelle. Tournai est riche d’une dizaine de lieux créatifs
remarquablement actifs mais insuffisamment connus et reconnus. L’objectif
de la fabrique culturelle sera de rassembler ces différentes initiatives au sein
d’un pôle créatif auquel s’attacheront les établissements scolaires de formation
artistique. Ce pôle pourrait alors également s’ouvrir à l’économie culturelle,
notamment dans les arts numériques, la création musicale ou le design.

➢ Constituer un pôle muséal. Un comité d’accompagnement s’attellera, dès le


début de la législature, à sa définition, en nourrissant une réflexion concertée
permettant notamment de décider quelles infrastructures sont à conserver et
à valoriser de manière à construire un plan budgétaire pluriannuel tenable.

➢ Coordonner la gestion des nouvelles infrastructures structurantes de la culture


à Tournai : Musée des Beaux-Arts, Maison de la culture, Smart Center,
Tournai Xpo…

➢ Soutenir l’expression de la culture urbaine par la création d’une salle de concert


(lieu brut), l’offre de murs d’expression ou la dédicace d’une ruelle désaffectée
aux graffiti et l’ouverture des parcs aux formes d’expression culturelle
adaptées.

➢ Implanter dans la ville des sculptures d’artistes d’envergure, dans le cadre du


projet Unesco Experience et de la rénovation du musée des Beaux-Arts.

➢ Rendre plus visibles les créations tournaisiennes en les exposant et en les


faisant connaître par les canaux institutionnels.

➢ Mieux valoriser encore les écoles d’art et solliciter chaque fois que possible
leurs étudiants et anciens étudiants dans le cadre des appels à projets intégrant
une dimension artistique.

➢ Mettre en commun les moyens des événements culturels - Art dans la ville,
fêtes de fin d’année, fête de l’accordéon, festival brassicole – afin d’accroître
leur impact et leur visibilité.

24
➢ Veiller à la déconcentration de la culture dans les villages de l’entité.
Délocaliser l’organisation de certaines initiatives vers les villages (plaines de la
ville, organisation culturelle…).

➢ Développer un agenda culturel tournaisien public.

➢ Exploiter les possibilités offertes par l’article 27 afin de faciliter la participation


culturelle pour toute personne vivant une situation sociale et/ou économique
difficile.

➢ Co-construire la politique culturelle de la maison de la Culture avec des jeunes


et leur donner accès aux organes de gestion.

➢ Encourager la création culturelle dans les écoles.

➢ Améliorer le cadre de vie de la ville et des villages (extension des plaines de


l’Escaut) par l’intégration d’œuvres d’art contemporaines dans l’espace public,
les parcs, sur les pignons de façade, les bâches liées aux travaux, les bornes
électriques, les murs d’expression…

➢ Intégrer une réflexion artistique dans les développements majeurs futurs de


la ville (quartier de la gare, ZACC Morel…).

➢ Développer, dans la partie piétonne du centre-ville, un quartier des arts


comprenant des galeries, des ateliers d’artistes et de designers, des espaces de
résidence et de workshop, des ateliers créatifs et d’expression, en sollicitant
notamment les écoles d’art.

➢ Développer une stratégie d’accompagnement professionnel des étudiants en


art et de mise en réseau avec les publics.

Tournai, deuxième ville patrimoniale de Wallonie !

Depuis 2012, le PS s’est fortement mobilisé pour réunir les moyens financiers
nécessaires à la restauration de plusieurs édifices majeurs du patrimoine bâti
tournaisien. Le Gouvernement wallon Demotte I est à l’origine de l’accord-cadre sur
la cathédrale de Tournai qui a déjà permis de restaurer la partie romane et le transept.
Le Gouvernement wallon Demotte II a dégagé les moyens nécessaires pour la
restauration du conservatoire et de l’îlot des Primetiers. Le Musée des Beaux-Arts
sera rénové et étendu grâce aux 18 millions d’euros obtenus par le Gouvernement
Demotte actuel et grâce à l’accord-cadre du Gouvernement wallon Magnette. Le
patrimoine rural et vert sera valorisé grâce à notre adhésion au parc naturel des

25
Plaines de l’Escaut. L’engagement pris en 2012 de recruter un collaborateur
communal chargé du patrimoine classé a été tenu. En six ans, l’action des socialistes
a été considérable. Nous sommes les artisans de la sauvegarde du patrimoine
tournaisien.

Le PS veut poursuivre en ce sens et assurer la cohérence de l’action en associant


l’ensemble des citoyens et des acteurs associatifs et publics. Nous proposons, pour
cela, de créer une « Fondation du patrimoine » porteuse d’une vision transversale
intégrant les citoyens, le secteur associatif, des acteurs privés (mécénat), des
opérateurs de formation professionnelle, des entreprises et, bien sûr, les opérateurs
publics. Cette fondation :
− définira une stratégie et un plan d’action pluriannuel sur les différents aspects
du patrimoine, en termes de conservation, de restauration, de gestion, de
connaissance, de valorisation et promotion, de réaffectation ;
− sera orientée vers les habitants et les touristes, dans le cadre d’une dynamique
participative ;
− aura une approche du patrimoine au sens très large du terme : mobilier et
immobilier, naturel et immatériel ; le patrimoine comme source de
connaissance, de culture, de plaisir, de beauté, d’émancipation et de
citoyenneté ; le patrimoine comme lien historique et social, vecteur du vivre
ensemble ;
− sera à la fois attentive à la bonne répartition des moyens entre l’entretien et la
rénovation. Les leviers budgétaires régionaux seront sollicités ;
− valorisera les actions et acteurs du patrimoine ;
− sera chargée de mettre à jour et de publier un inventaire sous la forme d’une
plate-forme numérique du patrimoine (cf. modèle de la Drôme -
http://www.ladrome.fr/nos-actions/culture/patrimoine/patrimoines-en-
ligne). Une collaboration avec l’UCL-LOCI sera envisagée.

Au-delà, le PS entend :

➢ Considérer l’architecture contemporaine, le patrimoine de demain, comme un


prolongement de l’architecture patrimoniale. Une place lui sera ainsi accordée
afin qu’elle prolonge la ligne du temps que constitue l’architecture à Tournai.

➢ Proposer, au travers d’une participation active des citoyens, de nouvelles


fonctions socio-culturelles autour du pont des Trous, de la tour Henry VIII
et des différentes tours d’enceinte. Avoir une stratégie en lien avec
l’architecture militaire de Tournai (Henry VIII, Citadelle, Pont des trous,
murs d’enceintes, casernes). Ce plan, conçu comme un tout, serait défendu à
l’échelon de la Wallonie.

26
➢ Une attention particulière sera accordée aux quartiers populaires de la ville
(Saint-Brice, Saint-Piat, Saint-Jacques…) en mettant en exergue leurs
spécificités.

➢ Poursuivre la politique menée ces dernières années visant à assurer la présence


d’un arbre par habitant et amplifier la végétalisation du centre-ville, dans
l’esprit du patrimoine vert tournaisien instauré dès le XIXe siècle.

➢ Négocier un accord avec l’agence wallonne du Patrimoine pour renforcer la


sensibilisation des citoyens, des professionnels de la rénovation, des écoles
techniques et professionnelles.

➢ Mettre en œuvre un circuit de sculptures contemporaines de nos artistes


comme d’artistes internationaux (cf. Horta/Charlier, Grard, Desmedt,
Meyers, Saulnier, Saudoyez, Verschueren…).

➢ Valoriser le patrimoine rural et industriel (fermes remarquables, châteaux,


églises, petit patrimoine, usines, silos, fours à chaux).

➢ Proposer aux écoles de développer une dynamique pédagogique active de


valorisation du patrimoine matériel et immatériel (animations, éditions de
fiches pédagogiques, projets découvertes…).

➢ Rapprocher les habitants du fleuve, qui traverse notre territoire et symbolise


notre patrimoine bleu.

➢ Soutenir la langue picarde porteuse d’un imaginaire particulier au travers


d’une collaboration avec le musée du folklore et des imaginaires.

➢ Repenser la signalétique dans sa globalité afin de valoriser judicieusement les


différents éléments de notre patrimoine.

► Tourisme

À l’articulation de la culture, de l’économie et du patrimoine, le tourisme est un


secteur d’avenir pour la plus ancienne ville de Wallonie. Conscient de cela, le PS veut :

➢ Développer une offre touristique de qualité :


− un cheminement reliant gare, rue Royale, Escaut et quais, quartier Unesco,
quartier de l’hôtel de ville et plaine des manœuvres, sur laquelle se greffent
différentes fonctions ;

27
− un cœur historique convivial et artistique avec des circuits de visite
structurés, un beffroi redynamisé, des restaurants branchés et traditionnels,
des commerces accueillants et dynamiques ;
− un pôle fort regroupant le périmètre de la cathédrale, de l’évêché et du
Smart Center ;
− un tourisme vert basé sur le patrimoine rural et les beaux paysages de nos
vingt-neuf villages, tirant parti de notre adhésion au parc naturel des Plaines
de l’Escaut ;
− une meilleure valorisation auprès des agences de voyages et des
professionnels du tourisme.

➢ Capitaliser sur les chantiers majeurs - restauration de la cathédrale, travaux


d’élargissement de l’Escaut, Smart Center - par une mise en scène adaptée et
l’organisation de visites guidées (exemple : organisation d’une expo
internationale de graffeurs sur les murs qui seront ensuite abattus voire
revendus).

➢ Développer une politique événementielle au bénéfice de l’identité,


l’attractivité :
− Favoriser les événements qui renforcent l’image de marque de la ville
expressive et aider à la création ou au renforcement de certains événements
identitaires (prime financière ou logistique) ;
− Inscrire les événements et animations du centre-ville et des villages dans
un calendrier annuel ;
− Proposer un sous-titrage en trois langues (fr-nl-en) des expositions et des
collections de nos musées ; une logique qui pourrait être étendue, par
exemple, aux menus des restaurants du centre-ville ou de certains
spectacles ;
− Amplifier le processus engagé autour des événements populaires de grande
notoriété. Valoriser les traditions et les événements de type médiévaux.

➢ Soutenir le développement des deux projets hôteliers en cours (Château de


Froyennes et quartier Saint-Brice anciennement Vélos Goossens).

➢ Valoriser l’image de marque de la Ville associant les dynamiques culturelle,


touristique et économique de Tournai avec le secteur privé, comme un
élément contribuant à la redynamisation du centre.

28
► Sport

Parce que le sport contribue à la fois à la santé et l’épanouissement moral des


individus et à l’image de la Ville, les socialistes entendent garantir son accès à tous.
Pour cela, le PS propose de :

➢ Assurer la promotion du sport par l’organisation d’un salon annuel « Sports


et Loisirs ».

➢ Pérenniser les infrastructures existantes, dans la ville et les villages, par une
politique d’investissement des équipements ambitieuse et réfléchie (mise aux
normes sportives, confort des usagers, économies d’énergie…).

➢ Requalifier les infrastructures qui peuvent l’être, à l’exemple du centre culturo-


sportif de Templeuve (Satta) - pour lequel le PS et les associations membres
de l’asbl Satta ont décidé de construire un bâtiment neuf sur le même site - et
mettre en place un pilotage participatif en concertation avec les utilisateurs de
l’infrastructure, à l’instar du projet du skate park de la Ville de Tournai ou de
la Rusta.

➢ Développer la pratique sportive des plus jeunes grâce à la multiplication des


aires de jeux, des agoraspaces, des équipements de crossfit ou encore des
modules de parkour au centre-ville et dans les villages.

➢ Favoriser la création d’espaces de sports et de jeux à destination des jeunes


dans les zones gérées par le Logis tournaisien.

➢ Mettre à niveau l’accès des infrastructures sportives aux personnes à mobilité


réduite et porteuses d’un handicap physique ou mental (équipements,
pictogrammes…).

➢ Promouvoir également les infrastructures privées proposant des disciplines


classiques ou « tendance » (tennis, patinage, squash, badminton, futsal,
padel…).

➢ Faciliter et optimiser l’accès aux infrastructures sportives communales à


toutes les écoles de l’entité, tous réseaux confondus. Acteurs importants de la
pratique sportive dès le plus jeune âge, les infrastructures sportives
communales doivent s’ouvrir au plus grand nombre, notamment en faisant le
lien vers les clubs sportifs où les passions et les ambitions peuvent naître.

29
➢ Valoriser plus pleinement les infrastructures sportives communales en
élargissant leur accès aux particuliers sur base d’outils modernes de gestion et
de communication. Ex : Le créneau de midi est libre dans un hall sportif, des
particuliers sollicitent l’occupation pour la pratique d’une heure de badminton
par le biais d’une plate-forme internet de réservation.

➢ Compte-tenu de l’expansion des pratiques auto-organisées à la mode


(running, parkour, street workout…), mettre en place des outils permettant
de répondre à cette demande, notamment en informant sur les itinéraires
(programmes prédéfinis selon la pratique, outils internet, applications
mobiles…) et les équipements.

➢ Pour renforcer les conditions du sport pour tous, inclure de manière pérenne
les personnes présentant un handicap, via :
− la prise en charge par la Ville de la cotisation d’une personne porteuse d’un
handicap à un club sportif pour personnes « valides »,
− la subsidiation de l’accueil de sportifs porteurs d’un handicap,
− le soutien aux compétitions sportives incluant des personnes porteuses
d’un handicap,
− le lancement d’un programme d’accessibilité (équipements,
pictogrammes…) pour toutes les infrastructures communales et le soutien
technique à cette démarche auprès des infrastructures sportives privées.

➢ Mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé par


la mise en réseau des professionnels de la santé (médecins, kinésithérapeutes,
coachs sportifs, diététiciens…).

➢ Promouvoir le sport dans les écoles par des dispositifs tels que « Mon club,
mon école » - déjà développé à l’école communale du Château.

➢ Fédérer les élèves des écoles grâce à une « Journée du sport » destinée à
l’échange et à la découverte de nouvelles pratiques.

➢ Promouvoir les sports de glisse : skateboard, roller, trottinette, BMX… et les


disciplines sportives nouvelles.

➢ Pour garantir la cohérence de la stratégie, créer un Conseil du Sport conçu


comme une plate-forme consultative et participative ouverte à l’ensemble des
acteurs de terrain de l’entité, afin de définir de manière transparente et
transversale la politique sportive de la Ville.

30
➢ Au-delà, pour promouvoir l’excellence, soutenir les clubs en les encourageant
et en finançant leurs formations. Ex : formation de dirigeants de clubs sportifs
(AISF), formation DEA, formation d’animateurs sportifs.

➢ Soutenir les événements sportifs, pour tous (clubs sportifs, amateurs ou de


loisirs) mais aussi de haut niveau (compétitions, galas…).

31
4. Une ville durable : l’excellence environnementale

Les évolutions économiques, climatiques et environnementales de ces


dernières années sont alarmantes. Pour les socialistes, les combats pour la
protection de l’environnement et plus de justice sociale doivent être menés
conjointement. C’est ce que nous appelons l’écosocialisme. Compte tenu de
l’étendue de son champ d’actions et du rôle d’exemple qu’elle doit jouer, la
commune s’impose comme le niveau d’intervention publique le plus pertinent
pour mener à bien des actions concrètes en la matière.

► Les acquis de la mandature 2012-2018

Propreté

✓ Renforcement des équipements pour les services de propreté publique :


aspirateurs urbains, balayeuses, camion-poubelle, désherbeuse mécanique…

✓ Création d’un parc à conteneurs à Kain.

✓ Installation de cent poubelles publiques supplémentaires.

Aménagements durables, amélioration de la qualité de l’air et réduction du


bruit

✓ Remplacement du charroi communal par des véhicules roulant au CNG.

✓ Pour les deux décennies à venir, le projet de territoire adopté au Conseil


communal exige un équilibre entre le progrès économique et social avec la
préservation de l’environnement. Ont, d’ailleurs, été exclus 170 hectares de
l’urbanisation au bénéfice de la ruralité.

Promotion d’une alimentation durable

✓ Des cantines scolaires basées sur les circuits courts depuis 2014.

✓ Un soutien aux artisans locaux par l’adhésion au parc naturel des Plaines de
l’Escaut.

32
Energie

✓ Investissement d’1,7 millions d’euros pour mieux isoler nos bâtiments publics,
notamment nos écoles, et construire une maison de repos « basse énergie » du
CPAS.
✓ Soutien au développement de l’éolien public et privé pour une production
d’électricité permettant à Tournai de répondre à ses propres besoins, c’est-à-
dire ceux de ses 20 000 ménages.

Mobilité

✓ Un plan communal de mobilité actualisé pour plus de sécurité au bénéfice de


tous les usagers et pour diminuer les émissions de CO².

✓ La vitesse limitée à 30 km/h dans le centre-ville.

✓ Un plan de stationnement simplifié : passage de trois à deux zones. Abandon


de la carte par quartier. Gratuité élargie.

✓ Aménagements visant à faciliter les déplacements en vélo au sein de l’entité


grâce au Plan Wallonie Cyclable.

Cultivons la qualité de vie


► Réussir le développement éco-social du territoire

Le développement éco-social du territoire poursuit les objectifs d’utilisation


parcimonieuse des ressources, de protection des écosystèmes et de recherche de
la cohésion sociale, en tirant le meilleur parti des potentialités de chaque territoire.
Afin de traduire ces objectifs au niveau local, le PS souhaite :

➢ Limiter les surfaces urbanisables en dehors des noyaux existants, en veillant à


garantir l’espace nécessaire pour la croissance démographique et la création
d’emplois.

➢ Densifier le bâti existant, en réaménageant prioritairement les friches et en


utilisant au mieux les zones entourées de terrains bâtis.

➢ Promouvoir l’écologie industrielle et territoriale (symbiose industrielle),


notamment dans les zonings, en collaboration avec l’intercommunale Ideta.
Une attention particulière sera accordée aux entreprises limitant les rejets de
CO².

33
➢ Développer les espaces verts publics et poursuivre leur gestion de manière
différenciée afin de préserver la biodiversité.

➢ Mettre en œuvre une stratégie coordonnée de lutte contre les inondations, en


collaboration avec le parc naturel des Plaines de l’Escaut et le contrat de rivière
Escaut-Lys. Mettre en place des solutions durables en associant écologie et
développement de zones d’immersion temporaire. Aider les habitants à
prendre de mesures de protection personnelle et favoriser l’accès aux travaux
de sécurisation via des prêts à 0 %.

➢ Améliorer l’entretien du réseau d’égouttage, des fossés et rieux.

➢ Sensibiliser les acteurs ruraux au bon aménagement des parcelles de culture et


à la plantation d’arbres et de haies, dans un programme intégré de lutte contre
les inondations et de maintien de la biodiversité. Poursuivre également le
programme « Un arbre par habitant » qui a déjà permis la plantation de plus
de 39.179 arbres depuis 2014.

➢ Reconquérir les friches par le développement de jardins partagés (qui pourront


être dynamisés et mis en réseau à travers toute l’entité).

► Assurer la propreté par la prévention et la gestion des déchets

Le maintien de la propreté au niveau communal nécessite la participation de


chaque citoyen. Si la situation générale de la Ville s’améliore, certains quartiers,
villages ou espaces particuliers méritent une attention accrue. Le PS veut donc :

➢ Renforcer les services existants (bulles à verre, poubelles publiques avec


cendriers, service de collecte de proximité, ressourceries, gestion des dépôts
sauvages…) et créer de nouveaux outils en partenariat avec des collectifs de
citoyens comme « Plus propre, ma ville ».

➢ Créer une équipe « volante » de cantonniers afin d’assurer l’entretien de nos


29 villages tout en menant des actions de prévention.

➢ Poursuivre le développement d’un réseau de points d’apport volontaire afin


d’offrir aux citoyens une solution d’élimination de leurs déchets ménagers
résiduels « 7 jours sur 7 ».

➢ Poursuivre la lutte « anti-tags » entamée en 2015 en collaboration avec


l’intercommunale Ipalle.

34
➢ Soutenir le projet de déplacement du recyparc de Froyennes ainsi que
l’agrandissement de celui des Bastions.

➢ Mettre en place une stratégie « Commune zéro déchet » en impliquant les


commerces (qui trouveront par ce biais une façon innovante de se mettre en
valeur auprès de leurs clients) et les acteurs de la vie associative, en
collaboration avec Ipalle.

➢ Veiller à l’utilisation de gobelets réutilisables lors des différentes


manifestations organisées par la Ville, par les acteurs associatifs et également
par les commerces du secteur Horeca afin d’agir à la fois sur la propreté
publique et sur la diminution de l’usage du plastique.

➢ Intensifier une communication ciblée en fonction des publics (seniors,


étudiants, nouveaux habitants…) afin de les sensibiliser aux règles applicables
en matière de collecte et de tri des déchets.

➢ Poursuivre les infractions à la propreté en faisant une priorité à la lutte contre


les incivilités, en concertation avec les autorités judiciaires.

➢ Étudier la mise en place de toilettes publiques à certains endroits ciblés.

➢ Porter une attention particulière à la lutte contre les déjections canines et les
mégots de cigarettes (par exemple par la distribution de cendriers de poche).

► Améliorer la qualité de l’air et réduire le bruit

Parce que la pollution est multiforme, le PS entend, pour la combattre sur tous les
fronts :

➢ Mettre en œuvre, en concertation avec les acteurs concernés, toute action


spécifique permettant de limiter au maximum les nuisances liées à la présence
de plusieurs entreprises lourdes sur le territoire (par exemple le placement de
panneaux anti-bruit le long de voiries à haute densité de circulation). A cet
effet, le PS revendiquera auprès de la Wallonie d’augmenter encore la pose de
panneaux acoustiques sur l’autoroute dans les périmètres proches des zones
d’habitat.

► Promouvoir une alimentation de qualité, accessible à tous

35
Parce qu’une bonne alimentation est notre première médecine, les socialistes veulent
la mettre à la portée de tous, tout en soutenant ceux qui, chez nous, produisent des
produits de qualité. Pour cela, le PS souhaite :

➢ Développer, avec les agriculteurs, des mesures de réduction des produits


chimiques et des projets de transition vers une agriculture durable
(permaculture, agroécologie, agriculture biologique…) afin de couvrir au
moins 50 % de surfaces agricoles en 2030.

➢ Aller plus loin dans le développement de cantines durables dans


l’enseignement communal, en envisageant d’y associer le réseau libre et en les
couplant à des projets d’établissements favorisant l’utilisation de produits
locaux ou bio et faisant de la lutte contre le gaspillage alimentaire une priorité.
Une synergie avec l’action « jardins partagés » et les écoles d’horticulture sera
analysée dans ce cadre.

➢ Encourager les circuits courts de production et de consommation, par


l’intégration de clauses sociales et environnementales dans les marchés publics
pour l’approvisionnement des services publics (cantines scolaires, maisons de
repos…) et par la mise en place d’un maillage des producteurs au sein de
l’ensemble des villages pour favoriser l’émergence de points de distribution.

➢ Soutenir le développement des coopératives sociales pour la production, la


transformation ou la distribution des aliments, tant dans un but d’insertion
socio-professionnelle que de réduction du gaspillage alimentaire.

➢ Aider les épiceries sociales à développer les filières de produits locaux, bio ou
équivalents.

➢ Développer des actions ciblées sur la prévention du gaspillage alimentaire et


une alimentation de qualité peu coûteuse, en particulier auprès des jeunes et
des populations les plus fragiles, en collaboration avec le CPAS.

➢ Encourager le développement de synergies entre les associations caritatives


actives en matière d’aide alimentaire (cf. expérience menée autour du quartier
Saint Piat et de la Maison des Familles) et les producteurs et distributeurs de
produits alimentaires (en ce compris les maraîchers et autres producteurs
locaux).

► Mener une politique éco-sociale de l’énergie

Investir dans une meilleure maîtrise de la consommation énergétique,


promouvoir la production d’énergies renouvelables et sensibiliser la population à
36
l’utilisation rationnelle de l’énergie sont autant de décisions qui auront un impact
bénéfique sur l’environnement, tout en générant des économies financières. Nous
voulons dès lors que Tournai développe une véritable politique de lutte contre les
émissions de gaz à effet de serre dans le but de ne plus en générer d’ici à 2050.
Les socialistes se fixent ainsi pour objectif de réduire de 50 % la consommation
énergétique de la ville. Pour cela, le PS souhaite :

➢ Finaliser le cadastre énergétique des bâtiments communaux, afin d’évaluer les


travaux nécessaires pour les rendre moins énergivores, établir des priorités et
chiffrer l’économie potentielle ainsi que le bénéfice environnemental.

➢ Établir un plan d’actions communal - qui sera soumis à consultation afin


d’encourager une participation citoyenne - et développer des coopératives
porteuses de projets d’économies d’énergie et de productions de renouvelable.

➢ Promouvoir les achats groupés (électricité, gaz, pellets…) afin de garantir leur
accès à tous.

➢ Développer des projets de logement à haute performance énergétique. Outre


la construction de sites nouveaux, la Ville impulsera des projets de rénovation
respectueuse de l’environnement et du patrimoine bâti afin d’atteindre au
minimum le label PEB A (Performance énergétique du bâtiment A, soit un
bâtiment très économe en énergie) en moyenne pour l’ensemble du parc en
2050. Par ce biais, elle soutiendra le développement d’emplois et de cursus de
formation de qualité au sein des différentes filières des métiers du bâtiment.

➢ Mettre en place un programme d’investissements en matière de production


d’énergie renouvelable pour devenir un territoire « 100 % énergies
renouvelables ». Cela passe par l’implantation de panneaux photovoltaïques
sur les bâtiments communaux, la stratégie d’utilisation de biomasse à des fins
énergétiques et le soutien au développement de l’éolien, tout en veillant à en
limiter au maximum les impacts environnementaux et paysagers
(implantations privilégiées à proximité des pôles d’activité économique et des
infrastructures routières et ferroviaires). Ces éléments sont déjà précisés dans
le schéma de structure communal adopté en novembre 2017.

➢ Encourager la rénovation, en centre-ville, du bâti existant dont 50 % est


antérieur à 1919 et 40 % date des années qui ont suivi l’après-guerre. À cette
fin, nous pourrions compléter l’offre du service de la Maison de l’Habitat en
y intégrant notamment les conseillers en logement et les conseillers en énergie.
Le guichet de l’énergie de la Région wallonne pourrait être partenaire d’un tel
dispositif.

37
5. Une ville attractive : développement urbain et rural

► Les acquis de la mandature 2012-2018

Sécurité

✓ Dès 2013, les moyens de police ont été augmentés afin de recruter huit
policiers supplémentaires, ce qui permettra d’atteindre, dès le début 2019, la
norme de référence - définie par la KUL.

✓ 70 caméras de prévention et de surveillance ont été installées dans le centre-


ville.

✓ Depuis juillet 2015, en collaboration avec Ipalle, près de 600 interventions


annuelles sont menées contre les tags et graffiti.

Commerces

✓ Embellissement du centre-ville (fleurissement, rénovation) pour le rendre plus


attractif, notamment sur le plan socio-économique.

✓ Octroi d’une aide au loyer (Créa-Comm), durant une année, pour des
nouvelles enseignes s’installant en centre-ville, subsides d’aide à
l’aménagement (Créashop) et soutien aux commerçants du centre-ville
envisageant une action de redynamisation (Créa Plus) afin de stimuler le
commerce au cœur de la cité.

✓ Mutation intégrée et créatrice d’emplois des centres commerciaux des


Bastions et de Froyennes.

Développement rural

✓ Reconnaissance de nos villages par l’adhésion au parc naturel des Plaines de


l’Escaut. Objectif : concilier activités économiques, biodiversité et
préservation de notre cadre de vie. 170 hectares exclus de l’urbanisation mais
aussi une politique accrue de plantation d’arbres pour arriver, d’ici à 2025, à
un arbre par habitant !

✓ Remise en état des berges de l’étang de Froyennes.

✓ Rénovation de nos cimetières.

38
✓ Construction de l’école de Froidmont, rénovation des bâtiments de la Rusta à
Gaurain, construction d’un agora space à Templeuve, mise en service du
nouveau hall sportif de Kain, rénovation de la place de Willemeau et bientôt
de celle de Templeuve.

Cultivons la qualité de vie


► Garantir la sécurité de tous : prévenir, réprimer, réinsérer

L’objectif de toute société doit être d’émanciper chaque être humain. Cette
émancipation passe par l’autonomie matérielle et la garantie des droits
fondamentaux. Elle implique donc que la sécurité de chaque citoyen soit assurée.
Il n’y a pas de liberté sans sécurité. Pour le PS, les questions de sécurité doivent
être envisagées de manière globale et transversale. Tous les volets doivent être
abordés conjointement : éducation, prévention, répression et réinsertion.
Répondre aux questions de sécurité implique donc de travailler tout à la fois sur
les mécanismes de prévention, sur de justes mesures de répression et sur la
restauration du lien social.

Prévenir :

La prévention est un concept volontariste et global qui se traduit, notamment, par


la mise en œuvre d’une politique d’urbanisme, de cohésion sociale et d’activités
éducatives, sportives ou socioculturelles. En ce sens, le PS entend :

➢ Mener une politique ambitieuse permettant de préserver les lieux publics pour
les rendre plus sûrs et plus conviviaux. C’est essentiel car les aménagements
urbains ont un impact positif sur notre sécurité et sur la perception que nous
en avons. La politique d’urbanisme et d’aménagement du territoire sera donc
un outil au service de la quiétude des citoyens.

➢ Identifier, avec les habitants des quartiers et les commerçants, les lieux jugés
insécurisants afin de les aménager de façon pertinente.

➢ Poursuivre la politique d’implémentation d’un éclairage public « intelligent »


qui allie sécurité du territoire, réduction de la consommation énergétique et
respect de l’environnement.

➢ Continuer à offrir aux citoyens le bénéfice des actions menées par les
conseillers en techno-prévention qui donnent des conseils gratuits afin de
prévenir les vols et les incendies dans les habitations.

39
➢ Déployer, avec le secteur associatif, des campagnes de sensibilisation en
matière de sécurité publique et de convivialité dans l’espace public.

➢ Utiliser des applications numériques permettant aux citoyens de signaler


directement des dégradations de voiries ou de mobiliers publics.

➢ Prévoir des espaces d’expression pour les tags et graffitis et poursuivre


parallèlement les actions de nettoyage menées depuis 2015 dans les zones non
autorisées.

➢ Faire face au fléau des drogues en définissant, avec l’ensemble des acteurs
luttant contre celles-ci, une stratégie assurant un équilibre efficace entre
prévention, soins, insertion, réduction des risques et répression des trafics.

➢ Lutter sans faiblesse contre la délinquance et toutes les formes de violences,


en alliant les politiques de prévention, de sanction et de solidarité, l’action
répressive étant toujours nécessaire en dernier recours.

➢ Poursuivre nos efforts en matière de sécurité routière, notamment en


apportant des solutions au danger de la vitesse inadaptée et en aménageant les
voiries de manière à tenir compte de tous les usagers. Une priorité sera
accordée à la poursuite de la sécurisation des abords des établissements
scolaires par le traçage de passages pour piétons, l’installation de dispositifs de
ralentissement et le renforcement de la présence des gardiens de la paix aux
heures de passage.

➢ Mettre en œuvre un plan de prévention pour la sécurité des usagers dits


« faibles » (piétons, cyclistes, …).

➢ Déployer plus de radars de prévention.

➢ Assurer la quiétude de chacun dans le cadre de la vie nocturne, en favorisant


la présence durant le week-end de moyens préventifs - éducateurs de rue,
notamment - et policiers.

Réprimer :

Au cours de la mandature qui s’achève, les moyens de police ont été renforcés.
Le niveau de la norme qui permet de catégoriser les zones suivant leur degré
d’urbanisation – dite « norme KUL » - a été atteint. Les caméras de prévention et
de surveillance sont installées et la décision d’installer le commissariat de police
dans le quartier des Bastions a été prise. En outre, après la construction d’une

40
antenne de police à Templeuve, une antenne semblable devra être envisagée à
Kain, l’infrastructure actuelle ne correspondant plus aux besoins. Malgré cela, des
raisons liées à la configuration de notre territoire et à la concentration de l’offre
de services (hôpitaux, prison, justice, établissements d’enseignement, événements
culturels et festifs…) font que nos moyens de sécurité semblent encore trop
faibles. La « norme KUL » semble insuffisante. Dès lors, le PS entend :

➢ Demander au conseil de la zone de police d’identifier précisément nos besoins


afin d’organiser, dès le début de mandature, un débat au Conseil communal
pour définir au mieux les moyens financiers que Tournai souhaite attribuer à
la zone. Un plan quinquennal sera alors élaboré afin d’atteindre les objectifs
ainsi fixés. Cette méthode permettra de répondre de manière concertée et
équilibrée aux différentes sensibilités sociologiques et politiques de notre ville
et de réclamer auprès du Gouvernement fédéral les moyens de financement
nécessaires en regard des spécificités de notre territoire (plus grand territoire
de Belgique, ville frontalière, prison, hôpital général et hôpital psychiatrique,
…).

➢ Faire aboutir le projet du nouveau commissariat de police dans le périmètre


des Bastions, tout en veillant à trouver une nouvelle fonction au bâtiment
Becquerelle.

➢ Installer, comme à Liège, un conseil consultatif de la nuit qui sera actif dans la
partie événementielle et festive de la ville. Il sera chargé de remettre, une fois
par an, des avis et propositions pour répondre aux préoccupations de toutes
les parties concernées par la vie nocturne tournaisienne.

Réinsérer :

Dans la droite ligne des engagements pris en 2012, le PS entend :

➢ Poursuivre les actions menées en matière d’accompagnement des peines de


travail autonomes.

La zone de secours de Wallonie picarde au service de la sécurité


des biens et des personnes :

Parce que la sécurité de nos concitoyens et de la préservation de leurs biens est


une priorité, parce que notre action au niveau fédéral a permis la mise en place
des zones de secours, dans la continuité de l’action entreprise en 2012, le PS
s’engage à :
➢ Tout d’abord, poursuivre la modernisation du matériel et des infrastructures,
d’autre part, répondre aux normes opérationnelles afin d’améliorer la qualité

41
et la rapidité des secours aux citoyens et les conditions de travail de nos soldats
du feu dans l’exercice de leurs missions d’aide aux citoyens.

➢ Offrir à nos pompiers et à nos secouristes-ambulanciers, les moyens


nécessaires pour améliorer encore les conditions de leurs nombreuses
formations (de base, continue et permanente). Améliorer leur formation, c’est
améliorer la sécurité de tous et c’est aussi garantir une qualité toujours
renforcée.

➢ Renforcer le rôle des citoyens. Chaque famille « adultes et enfants » peut être
un acteur clé de la sécurité. Pour cela, nous voulons développer des campagnes
de prévention et des ateliers de formation pour sensibiliser au secourisme, aux
premiers soins qui peuvent sauver une vie et aux gestes qui permettent de
prévenir les incendies domestiques.

➢ Assumer nos responsabilités au sein de la zone.

► Renforcer l’attractivité résidentielle du centre

La perte d’attractivité résidentielle des centres-villes et le déclin commercial


s’expliquent par une pluralité de facteurs largement communs. Pour revitaliser les
centres, il faut donc agir sur plusieurs registres dans le cadre d’une approche
globale. Le PS veut donc :

➢ « Ré-enchanter » le centre-ville pour renforcer son attractivité pour les classes


moyennes et les familles avec enfants, en intégrant des aires de jeux de qualité
dans les espaces publics et les parcs et en singularisant le centre par des
créations artistiques et un mobilier urbain design favorisant l’interaction
sociale.

➢ Soutenir l’idée d’un quartier commercial des arts dans le périmètre piétonnier.

➢ Veiller, chaque fois que c’est possible, à la mixité des logements dans le cadre
de la subdivision de biens en appartements ou dans la création de nouveaux
logements, en en faisant une condition nécessaire à la délivrance des permis.
Ces logements doivent répondre aux besoins à la fois des petits ménages et
des familles avec enfants.

➢ Développer des politiques incitatives à l’aménagement de logements aux


étages des commerces.

42
► Valoriser les boulevards et les entrées de ville

Parce que notre ville mérite d’être aimée au premier coup d’œil, le PS entend :

➢ Poursuivre la rénovation des boulevards avec un espace protégé pour les


piétons et les cyclistes comme au boulevard Marvis. Concrètement, il s’agit de
poursuivre l’aménagement de la piste cyclo-piétonne sur l’ensemble des
boulevards en étant attentif d’éviter un effet de rupture sur les zones de
carrefour.

➢ Renforcer la trame verte par l’installation d’activités variées : aires de jeux,


sport de plein air, agriculture urbaine, arbres.

➢ Solliciter les TEC pour qu’ils organisent, sur la ceinture des boulevards, une
offre circulaire et très cadencée, croisée avec un service en étoiles pour
l’intramuros. Il conviendra donc, sans doute, d’envisager des bus mieux
adaptés au centre-ville, de plus petites tailles voire électriques.

➢ Positionner les parkings publics et privés autour des boulevards comme


parkings relais afin de soutenir une politique de mobilité intermodale (voiture,
vélo, transports publics, marche).

► Mettre en œuvre une stratégie commerciale

Ce volet de notre projet renvoie directement au chapitre « Une ville de travail :


activités et emplois durables de qualité » tant le développement de l’activité
commerciale est un facteur économique important. Par sa singularité et son
importance, le commerce de centre-ville appelle cependant une attention
particulière.

Cette singularité est caractérisée par le fait que le centre-ville doit être appréhendé
comme un espace qui mobilise de nombreuses fonctions. Les commerces doivent
répondre aux besoins des consommateurs, l’habitat doit se diversifier en
s’adaptant aux nouvelles exigences résidentielles. Les services doivent également
répondre à des besoins non marchands. Des emplois doivent être proposés, des
activités culturelles et événementielles mais aussi des activités liées à l’art et au
patrimoine doivent être développées. L’espace public doit être agréable et propice
à la déambulation, les déplacements favorisant l’accessibilité et la mobilité doivent
être pris en compte et l’attachement et la fierté à la communauté doivent être mis
en valeur.

43
Les propositions du PS s’inscrivent dans un projet intégrant toutes les dimensions
de l’hyper-centre.

Soutenir le commerce du centre-ville

➢ Soutenir les commerçants de notre ville en favorisant l’accroissement de


l’offre résidentielle du centre pour augmenter le nombre d’habitants, ce qui
générera un besoin de commerces de proximité.

➢ Fédérer les commerçants autour d’horaires d’ouverture communs


correspondant aux modes de vie actuels, en n’acceptant pas de nouveaux
centres commerciaux périphériques et en envisageant le développement d’une
plate-forme d’e-commerce permettant des achats en ligne au niveau local.

➢ Développer une halle gourmande au centre-ville où les producteurs locaux


pourraient vendre leurs produits sur la base d’un cahier des charges fixant les
conditions d’une production durable.

➢ Resserrer le linéaire commercial pour réduire l’effet de la vacance et recréer


un effet de masse sur le plan commercial. Pour cela, mettre en place un
mécanisme d’incitants financiers et permettre la réversibilité des rez-de-
chaussée commerciaux vers des logements quand cela est indiqué.

➢ Rendre le linéaire plus facilement lisible et praticable pour les déplacements à


pied, en assurant la sécurité par rapport à la circulation motorisée et la
protection contre les intempéries, tout en tirant parti des qualités esthétiques
du lieu. Cet objectif peut être rencontré dans le piétonnier par la création d’un
auvent de déambulation.

➢ Mener dans ce cadre, une réflexion sur le piétonnier en vue de l’intégration


d’éléments innovants, comme une vitrine de circuits courts, d’agriculture
paysanne ou d’épiceries solidaires - qui permette d’identifier la provenance des
produits et de rapprocher producteurs et consommateurs - ou une résidence
d’artistes exploitant la richesse culturelle de la ville et la proximité des écoles
d’art.

➢ Développer une ambiance lumineuse adaptée aux artères commerciales.

➢ Créer une dynamique de revitalisation de nos intra-îlots, venelles et placettes.

➢ Lancer un grand projet participatif et d’aménagement pour la Grand-Place qui


doit fédérer une fierté collective.

44
➢ Parallèlement, refuser les permis d’implantation commerciale le long des
voiries de pénétration vers le centre-ville afin de juguler le développement de
mini-centralités commerciales qui défigurent ces axes et déforcent le centre.

S’articuler avec les centres commerciaux périphériques

Les centres commerciaux périphériques existent, rencontrent une demande et


offrent de l’emploi. Il est important d’en tenir compte dans la stratégie de
redéploiement du cœur de ville.

➢ « Rapprocher » le centre urbain de ces complexes afin qu’ils contribuent à son


redéveloppement. Par exemple, mettre en place une liaison directe et gratuite
en transport en commun afin de permettre aux usagers de rejoindre facilement
le centre historique, en laissant leur véhicule sur le parking du zoning
périphérique.

➢ Capitaliser sur la requalification des quais pour permettre aux modes doux de
rejoindre le centre historique au départ du centre commercial des Bastions.

Promouvoir les commerces des villages

➢ Établir une carte des commerces implantés dans les villages afin qu’ils soient
mieux connus et valorisés.

► Valoriser le grand paysage et la ruralité

Tournai est une ville offerte dans le plus beau des écrins. Parce que son
environnement constitue un de ses plus grands atouts, le PS souhaite :

➢ Dans le cadre de l’inscription touristique dans le parc naturel des Plaines de


l’Escaut, valoriser les points de vue remarquables de la ville, uniques par
l’envergure du champ visuel qu’ils recouvrent et la qualité des paysages qu’ils
embrassent.

➢ Favoriser le développement d’une agriculture durable et inclusive en soutenant


les exploitations agricoles sur notre territoire.

➢ Promouvoir les produits de nos agriculteurs, notamment via des clauses


spécifiques dans les marchés publics soutenant les produits locaux et durables
dans les écoles et les maisons de repos du CPAS.

45
➢ Appuyer les initiatives d’agriculture urbaine et en circuit court, permettant une
alimentation de proximité qui évite les effets pervers économiques et sociaux
d’une mondialisation trop exclusivement marchande.

➢ Développer une halle gourmande au centre-ville où les producteurs locaux


pourraient vendre leurs produits sur la base d’un cahier des charges fixant les
conditions d’une production durable.

► Assurer durablement la mobilité

La mandature écoulée a permis d’actualiser le plan communal de mobilité (PCM)


de Tournai qui organise la mobilité de tous les usagers afin d’améliorer le
quotidien des habitants dans leurs activités. Cette actualisation a veillé à instaurer
plus de convivialité dans l’espace public et plus de sécurité dans la circulation,
tout en réduisant les nuisances environnementales ou sonores. Il reste cependant
beaucoup à faire et nous en ferons une priorité face à la hausse constante du
nombre de déplacements, en particulier les trajets individuels en voiture. Face aux
inégalités en matière de mobilité, il y a lieu de réévaluer notre PCM pour le rendre
encore plus socialement accessible, sûr et respectueux de notre cadre de vie.
L’usage raisonné de la voiture et la diminution des nuisances environnementales
sont un enjeu d’avenir. Bien que la commune remplisse un rôle essentiel, les
projets ne pourront se développer qu’en concertation avec la Région qui est le
gestionnaire de nombreuses voiries et qui organise le transport public (TEC), mais
aussi avec le fédéral en ce qui concerne le train. Nous entendons donc
appréhender toutes les offres de transport afin d’en favoriser la complémentarité
dans une logique d’intermodalité (Train/Bus/Voiture/Vélo). En sa qualité de
pôle urbain régional, rayonnant directement sur un territoire de quelque
160 000 habitants, Tournai devra, en outre, appréhender sa politique de mobilité
à un niveau supracommunal correspondant à notre bassin de vie. En ce sens, le
PS entend :

➢ Défendre auprès de la Région la réalisation d’un pont sur l’Escaut pour


désengorger Kain et apporter une réponse structurelle aux difficultés de
mobilité qui vont s’accroître avec le développement de la ville et
l’aboutissement de projets comme la Zacc Morel ou le port fluvial.

➢ Défendre auprès du fédéral une révision du plan d’investissement de la SNCB


2018-2022 - qui n’a prévu aucun moyen pour Tournai -, afin de permettre la
construction « intermodale » du plateau de la gare pour limiter la pression du
stationnement dans les voiries adjacentes.

46
➢ Interpeller les TEC afin qu’ils proposent une offre mieux adaptée aux villages,
tout en veillant à mettre en œuvre des systèmes alternatifs pour renforcer
l’autonomie des personnes géographiquement isolées.

➢ Développer des applications digitales pour améliorer la mobilité des usagers


et la gestion de la mobilité (signalisations s’adaptant aux conditions de
circulation, amélioration de la signalétique…).

➢ Favoriser et encadrer l’accès des riverains aux places de parking, notamment


dans les centres commerciaux ou les hôpitaux en dehors des heures de visite,
afin de répondre aux difficultés locales de stationnement. À titre d’exemple,
dans le cadre du permis octroyé au centre commercial des Bastions, 130 places
ont été réservées à du parking de délestage.

Dès 2004, la Ville a mandaté Q-park pour contrôler le stationnement payant


et en zone bleue afin de faire face à l’augmentation du trafic. Lors de la
négociation de la nouvelle concession, en 2014, à la demande des
commerçants et des riverains, nous avons à la fois élargi la gratuité au samedi
après-midi et aménagé les horaires de contrôle. Celui-ci s’arrête à 17h00 au lieu
de 17h30 pour permettre aux travailleurs de faire leurs courses en sortant du
travail. Ces aménagements ont également répondu aux demandes des riverains
qui ne trouvaient plus de places dans leur quartier à cause de la pression
automobile dans les zones bleues.

Comme déjà indiqué, le PS mettra en œuvre une politique favorisant l’usage


raisonné de la voiture via une stratégie construite sur le principe de l’inter-
mobilité qui consiste à utiliser successivement deux ou plusieurs modes de
transports pour réaliser ses déplacements.

Les socialistes considèrent que la mesure des 15 minutes gratuites devrait être
élargie pour porter la gratuité à 30 minutes de stationnement, ce qui
permettrait de rencontrer les préoccupations économiques du centre-ville tout
en évitant sa saturation de voitures ventouses.

➢ Renforcer la sécurité routière et la sécurité des usagers.

47
6. Une ville ouverte : une position à valoriser

Tournai est une ville frontalière modelée par une histoire aussi ancienne que
mouvementée au cœur de l’Europe. Elle s’impose aujourd’hui comme un pôle urbain
transfrontalier marqué par une forte présence de ressortissants français logeant sur
son territoire ou fréquentant ses infrastructures.

La ville se profile comme éminemment européenne et internationale, tant par sa


situation exceptionnelle en Europe du Nord-Ouest que par ses édifices classés par
l’Unesco. L’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai s’inscrit dans ce contexte pour en
tirer le meilleur parti au profit des citoyens, en matière d’emploi, de mobilité,
d’enseignement, d’image ou de sécurité. Cet outil doit être mis plus encore au service
des Tournaisiens au cours de la mandature qui s’annonce :

► Les acquis de la mandature 2012-2018

Vision transfrontalière

✓ Amplification des partenariats culturels transfrontaliers : RamDam, Les


rencontres Inattendues, Next...

✓ Soutien à l’accord de coopération transfrontalier en matière policière et


douanière conclu à Tournai le 18 mars 2013.

✓ Sous condition de réalisation de la liaison Seine-Escaut par la France, soutien


à ce projet pour diminuer le transport routier, ce qui occasionnera moins de
pollution, plus de sécurité sur nos autoroutes et plus de soutien aux entreprises
locales. Les plus de 30 millions d’euros investis offrent une réelle opportunité
de poursuivre la modernisation des quais après la rénovation du quai Dumon
en 2016.

À l’international

✓ Entretien et élargissement de notre réseau de partenaires internationaux,


notamment par le serment de jumelage avec Mogi Das Cruzes au Brésil.

✓ Accueil de nombreux ambassadeurs afin d’entretenir nos échanges culturels et


économiques.

✓ Avec Wallonie-Bruxelles International, soutien financier à des projets de


formation de la Province de Hainaut en Palestine.

48
Cultivons la qualité de vie
► Valoriser l’Eurométropole

Au cœur d’une Europe qui prend sens sur le terrain, parce que Tournai doit tirer
parti, pour les Tournaisiens, de sa position de pivot entre Wallonie, France et Flandre,
le PS entend :

➢ Exploiter économiquement et en termes d’image l’événement international


Lille, Capitale mondiale du design 2020.

➢ Soutenir les initiatives se déroulant le long de la voie d’eau via le parc bleu de
l’Eurométropole, un projet visant à fédérer l’ensemble des initiatives le long
de l’eau ainsi que l’implication de la Ville dans les enjeux climatiques.

➢ Valoriser économiquement et en termes d’emplois le lien entre les chambres


de commerce et d’industrie des trois versants.

➢ Mettre en œuvre un réseau eurométropolitain des parcs numériques à travers


les trois versants (Eura-Technologies Métropole Lilloise, Hangar K et
EuraTechnologies Tournai).

➢ Continuer à défendre notre position dans le cadre des financements européens


de la future programmation 2021-2027 des fonds structurels, sur base de son
positionnement transfrontalier sans lequel Tournai n’aurait jamais pu
prétendre à l’ensemble des subsides dont elle a déjà bénéficié.

► Incarner nos valeurs dans le monde

Du local au global, l’interaction est désormais permanente. Ville millénaire à la croisée


des influences, Tournai doit savoir tirer profit de son destin international.

Cela implique notamment de prendre soin de ceux que l’on accueille parce qu’ils
doivent fuir leur pays. Dès 2015, avec l’ouverture du centre de la Croix-Rouge,
Tournai s’est montrée hospitalière en recrutant des agents communaux pouvant
accueillir les demandeurs d’asile en anglais mais aussi en arabe, en développant dans
nos écoles, publiques et libres, des dispositifs d’accueil des élèves primo-arrivants
afin de répondre à leurs besoins spécifiques, en augmentant le nombre de travailleurs
sociaux de l’accueil de première ligne du service social du CPAS.

49
Nous souhaitons poursuivre en ce sens, de manière responsable et solidaire,
conformément à nos obligations internationales et sur la base des trois engagements
définis par le CNCD-11.11.11 afin d’être reconnue comme « Commune
hospitalière » :
− sensibiliser la population sur les migrations et l’accueil de l’autre ;
− améliorer l’accueil et le séjour des migrants dans le respect des droits
humains ;
− montrer sa solidarité envers les communes européennes et les pays
confrontés à un accueil de nombreux migrants.

50
7. Une ville citoyenne : gouvernance et participation

► Les acquis de la mandature 2012-2018

✓ Redéploiement du site internet de la Ville, offre de services en ligne et


possibilité de commander ses documents depuis chez soi grâce à l’e-
administration.

✓ Possibilité de payer son stationnement avec son smartphone.

✓ Un journal périodique Tournai Info plus proche de vous, rendant compte de


l’action publique et valorisant les initiatives associatives et citoyennes.

✓ Retour à l’équilibre des finances communales.

✓ Ouverture à la participation citoyenne : pont des Trous, passerelle de l’Arche,


skate park, école de Froidmont, Rusta, quartier de la gare et rue Royale…

✓ Rénovation du service « Affaires administratives et sociales » afin d’améliorer


les conditions de travail du personnel communal ainsi que l’’accueil de la
population. Cela représente plus de 70 000 visites par an.

✓ De meilleures garanties d’emploi pour le personnel communal (20 % de


statutarisations supplémentaires).

✓ Avec Ideta et Ipalle, volonté efficace d’accompagner le développement


économique et la préservation de notre environnement.

Cultivons la qualité de vie


► Budget

Parce qu’il veut investir dans le présent, sans hypothéquer l’avenir mais, au contraire,
pour le préparer sur des bases saines et solides, le PS tournaisien entend maintenir
une trajectoire budgétaire équilibrée et une gestion saine des finances communales.
Quoi qu’il en soit, le PS attend des Gouvernements fédéral et régional actuels que les
décisions prises soient neutres sur le plan budgétaire pour les communes. Faut-il le
rappeler, le task shift coûtera à terme 2,2 millions euros à la Ville de Tournai. La
réforme annoncée des points APE en coûtera, quant à elle, 500.000 euros (source
des administrations fédérales et régionales compétentes).

51
► Administration

Les services publics sont un outil irremplaçable au service des citoyens. Pour
nous, socialistes, ils sont un investissement et non un coût. Sans eux, en effet,
beaucoup de services, essentiels, ne seraient pas rendus à la population, ou alors
à des prix ne permettant pas à la majorité d’entre nous d’y avoir accès. Crèches,
maisons de repos, écoles, propreté publique, piscines, halls des sports, centre
culturel, sécurité, logements publics… sans les services publics, beaucoup de ces
éléments « indispensables » seraient inaccessibles à la majorité des citoyens.

Une administration au service des citoyens

➢ Améliorer et simplifier l’accès au service public, notamment en poursuivant la


numérisation de l’administration.

➢ Ouvrir un guichet de première ligne capable de répondre de manière brève


aux demandes des citoyens, sur la base d’une gestion informatisée et
centralisée des dossiers des citoyens.

➢ Amplifier les synergies entre l’administration communale et celle du CPAS


afin d’assurer le meilleur service aux citoyens au moindre coût.

➢ Améliorer le cadre de travail des services communaux.

➢ Développer une offre de service public au sein du commissariat de la rue du


Becquerelle lorsque les services de police auront déménagé sur le site des
Bastions, ce qui renforcera l’activité du centre-ville, notamment au niveau de
la rue Royale.

➢ Maintenir l’activité de service public au sein des cinq districts administratifs


afin de contribuer à la cohésion sociale et d’éviter la « désertification » de nos
villages.

➢ Désigner un auteur de projet pour développer une stratégie à long terme en


matière de « ville intelligente » afin d’améliorer la qualité des services urbains,
tout en réduisant leurs coûts grâce aux technologies de l’information et de la
communication (TIC).

Un personnel communal respecté, travaillant dans de bonnes conditions

➢ Poursuivre la politique de statutarisation du personnel afin d’assurer la garantie


de l’emploi.

52
➢ Envisager la réduction du temps de travail à quatre cinquième temps avec
maintien du salaire pour les agents de plus de 60 ans.

➢ Continuer d’augmenter la présence de personnes en situation de handicap au


sein de l’administration.

➢ Créer un service social collectif offrant notamment au personnel communal


et à leur famille une assurance hospitalisation.

➢ Poursuivre et développer les collaborations avec la Province de Hainaut dans


le cadre de la supra-communalité, afin d’orienter les dépenses publiques vers
des politiques utiles aux citoyens.

► Participation

Parce que la participation citoyenne doit désormais s’exprimer le jour des élections
mais aussi tout au long des six années qui les suivent, les socialistes entendent
favoriser l’épanouissement d’une démocratie moderne au niveau local où elle
s’exprime le plus directement. Pour cela, le PS souhaite :

➢ Diffuser les séances du Conseil communal en direct via internet.

➢ À l’instar du G1000 organisé voici quelques années afin de soutenir la


participation citoyenne, mettre en place un panel de citoyens tournaisiens au
cours des 18 premiers mois de la mandature pour dessiner le Tournai de
demain.

➢ A l’instar du modèle mis en place à Nantes, nous proposons d’instaurer un


mécanisme de dialogue citoyen et de co-construction basé sur des règles claires
afin de favoriser la créativité et l’émulation collective dans la vie locale, de
permettre aux citoyens de prendre part à l’élaboration des politiques et des
projets publics tout en garantissant l’intérêt général. Afin d’en fixer les grands
principes, dès le début de la législature, nous proposerons de réunir des
citoyens, des associations, les opérateurs publics afin de rédiger une charte qui
déterminera l’accompagnement des processus participatifs.

➢ Organiser systématiquement un processus participatif pour les grands dossiers


d’infrastructure, dans la mesure du possible en amont de la rédaction du cahier
des charges visant à désigner les auteurs de projet.

53
➢ Dans le cadre de l’approche éco-sociale des enjeux de la ville et des villages,
favoriser les modes d’expression de la démocratie participative via des comités
de quartiers et de villages, l’organisation de rencontres citoyennes thématiques
ou le lancement d’actions valorisant l’activité et l’investissement des comités
(par exemple : une labellisation de « quartier durable », « quartier fleuri »,
« quartier alimenté par les énergies renouvelables », « quartier propre » ou
« trottoir accueillant »).

✓ Mettre en ligne une application pour le développement de projets participatifs


(exemple : Citizen Lab : plateforme digitale de démocratie participative sur
laquelle les citoyens peuvent co-créer leur ville. Cette solution est un moyen
pour les communes, municipalités, et pour les collectivités locales de tout type,
de rendre leur prise de décision plus transparente et collaborative).

✓ Mettre en œuvre un budget participatif. Un pourcentage à définir du budget


extraordinaire y serait consacré annuellement pour développer des projets
dans un cadre participatif.

54