Vous êtes sur la page 1sur 12

š›

21e CHAPITRE

LA CROISSANCE SPIRITUELLE SUR LA CROIX


1ère PARTIE — 2e ÉTAPE DE CROISSANCE — ÉTAPE EN ÉQUIPE
Suite du chapitre 12 sur l’église et des chapitres 13 et 15

LES TROIS NIVEAUX DE CROISSANCE

Savez-vous comment repérer correctement où vous en êtes dans votre croissance spirituelle en tant que disciple de Jésus-Christ ?

™ Matthieu 28:18-20 : « Allez et faites de toutes les nations des disciples. » Ce qui implique :
1 - la formation,
2 - être redevable,
3 - la lecture régulière de la Parole. Éphésiens 4:10-16. Voir v.15,
4 - la confession à deux ou en groupe. Éphésiens 2:20-23,
5 - le formateur peut questionner les croyants pour déterminer leur niveau de croissance,
6 - la discrétion pour ne pas perdre la confiance,
7 - le but à court terme c’est la reproduction des disciples, puis l’édification du corps de Christ, l’unité, la maturité
spirituelle,
8 - apprendre à professer la Vérité dans l’Amour,
9 - le don ou la force qui convient à chacune de ses parties. Voir v.11-14,
l0 - viser un ministère pour chacun des dons, pour l’édification du corps de Christ.

Connaissons-nous les dons dans l’église, sont-ils en fonction, pouvons-nous nous les approprier, sommes-nous parvenus à ce que
le corps entier s’édifie lui-même dans la Vérité et dans l’Amour ?

La formation est un commandement du Seigneur : Matthieu 28 « Enseignez-leur à observer tout ce que Je vous ai prescrit et voici,
Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ».

« Enseignez-leur à observer tout ce que Je vous ai prescrit ».

Comment pouvons-nous savoir si les croyants croissent dans la Grâce de Dieu et s’ils sont vraiment en direction « d’observer tout
ce que Je vous ai prescrit » ?

La seule façon de le savoir c’est :


1 - de connaître les niveaux de croissance,
2 - d’établir une formation où les croyants sont redevables les uns aux autres,
3 - les enseigner pour qu’ils puissent eux-mêmes savoir où ils en sont dans leur croissance.

La recevabilité est essentielle pour former des disciples pour :


1 - s’assurer qu’ils sont bien en croissance,
2 - pour vérifier le niveau où ils sont rendus. Voir 1 Timothée 5:17-25,
2
† LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX

3 - pour mieux déterminer si les disciples choisissent pour agir en tant que diacres, anciens, pour divers ministères,
ils ont bien acquis la compétence pour pouvoir exercer, car, selon l’Écriture, ils doivent être d’abord éprouvés
avant d’exercer. 1 Timothée 3:10,
4 - la meilleure façon de sélectionner les diacres et les anciens c’est d’abord d’être assurés qu’ils donnent l’exemple,
ayant eux-mêmes suivi le cheminement d’un disciple en passant par la recevabilité dans le genre de formation
ci-haut mentionnée. En second lieu, nous devons être certains qu’ils ont atteint le niveau de croissance requis
pour exercer leur ministère. Ils seront éprouvés, testés, pendant une période de probation et lorsqu’ils auront
confirmé qu’ils ont passé le test ils pourront exercer.

Ils doivent être passés par le même chemin que les autres disciples, c’est-à-dire avoir suivi la formation de disciples et avoir été
évalués dans cette formation selon les niveaux de croissance.

Les trois niveaux de croissance : Voir pages précédentes.


™ 
1 Corinthiens 13:11: « Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; » v.12 « lorsque je suis devenu
un homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant ».

Voici trois traits de la personnalité de l’enfant à faire disparaître :


1 - la pensée de l’enfant,
2 - le langage de l’enfant,
3 - le raisonnement de l’enfant.

Quand nous traversons les trois niveaux de croissance, cela doit se remarquer principalement par le langage et le raisonnement
qui deviennent matures vers la virilité spirituelle à la mesure où le niveau de croissance est normal, compris, et se manifeste par
le fruit d’une belle maturité dans le service.

La façon de raisonner d’un enfant touche la pensée et se manifeste par son immaturité.

L’enfant c’est le niveau un (1). Il sait que ses péchés sont pardonnés, qu’il est sauvé, qu’il peut confesser ses péchés, mais il n’a pas
ce niveau de maturité des jeunes gens qui sont forts ayant vaincu le malin parce que la Parole de Dieu est bien ancrée en eux.

Les petits enfants, comme on l’a vu précédemment du premier niveau, savent que leurs péchés sont pardonnés et sont conscients
d’avoir une relation avec leur Père céleste.

Par contre, les pères incluent les deux premiers niveaux « parce que vous avez connu Celui qui est dès le commencement ». Ici il
est question de « connaître » dans le sens viril et mature. Leur relation avec le Père en est une d’expérience. Ils connaissent le Père
expérimentalement et ce sont eux les candidats pour être diacres ou anciens.

Comment est-ce possible, aujourd’hui, d’évaluer le niveau de chaque croyant dans l’église lorsque nous les voyons seulement le
dimanche matin ?

Pour que la confidence et la recevabilité puissent s’installer, il est impératif que les formateurs deviennent des formateurs confidents
envers les disciples.
LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX † 3

Pourtant, Jésus l’a clairement dit : « Enseignez-leur à observer tout ce que Je vous ai prescrit ».

Comment pouvons-nous savoir s’ils sont en train « d’observer » s’il n’y a pas un formateur confident qui peut faire un rapport de
l’état de croissance de chaque disciple ?

Comment les surveillants anciens peuvent-ils conduire le troupeau, et encore plus, sélectionner des futurs anciens potentiels si
nous ne connaissons pas intimement leur cheminement de croissance ?

Si nous voulons une église qui obéit au commandement du Seigneur « de faire des disciples » cela doit aller beaucoup plus loin
dans l’intimité, pour s’assurer de bien évaluer le niveau de croissance de chacun, en vérifiant si ce sont des enfants spirituels
encore charnels, ou des jeunes gens, ou des Pères.

Nous ne devons pas prendre le commandement du Seigneur à la légère, puisque les anciens auront à répondre devant Dieu pour
chaque disciple. Jacques 3:1 — 2 Timothée 4:1-5.

De plus, de cette manière cela serait un pas de plus pour motiver les croyants à se sanctifier étant donné qu’ils ne pourront plus
se cacher.

Aujourd’hui, c’est facile de cacher nos péchés et d’avoir une connaissance qui enfle d’orgueil et qui n’édifie pas vraiment le corps
de Christ.

Bien entendu, nous ne pouvons pas imposer ce système, mais nous serions vite fixés sur ceux qui choisissent volontairement de
faire équipe avec un partenaire de prière formateur et confident.

Le formateur-confident pourrait faire rapport une fois par mois ou à tous les trois mois à quel niveau le disciple est rendu, tout en
gardant la confidence au niveau des péchés du disciple afin de conserver la confiance dans l’intimité déjà établie.

Pendant ce temps, les anciens surveillent le bon ordre et seraient au courant du niveau de chacun, ce qui leur éviterait beaucoup
de pastorales et leur permettrait de se concentrer sur l’enseignement et sur la prière. Actes 6:4.

Il serait plus facile de gérer l’église en déléguant de la responsabilité à chacun.

De plus, les croyants auraient au moins un rapprochement intime avec quelqu’un.

Une fois par mois, les formateurs pourraient être enseignés en tant que formateurs-confidents, et pourraient se perfectionner tou-
jours plus loin dans leur formation afin d’être encore plus efficaces et progresser en tant que disciples formateurs, ce qui pourrait
aussi aider les disciples en voie d’être formés par les formateurs-confidents.

En enseignant les formateurs-confidents une fois par mois on pourrait mieux détecter les problèmes qu’ils rencontrent en tant que
formateurs-confidents.
4
† LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX

N’oublions pas que Dieu a donné à son église des dons d’enseignant « pasteurs » en vue du perfectionnement des saints -
Éphésiens 4 :11-16 — et des aidants si besoin — 1 Corinthiens 12:12-26.

Ce perfectionnement doit nécessairement être constamment évalué pour savoir où on en est.

Ainsi, l’édification du Corps de Christ serait en marche. En même temps, on s’assurerait de la communion fraternelle et de garder
l’unité dans l’église réellement en marche.

Les nouveaux qui arrivent à l’église et qui voient l’église en mouvement comme cela voudraient sûrement s’intégrer à cette façon
de faire. Le cours d’évangélisation pourrait être intégré au cours d’évangélisation explosive pour les formateurs-confidents, ce qui
aurait pour impact d’être aussi un enseignement pour les disciples-confidents. Toute l’église serait alors en mouvement.

La coordination dans les trois niveaux.

Quoi de mieux qu’un tel exercice pour le corps, afin de le maintenir en forme et en santé spirituellement.

Ainsi, tout le corps bien coordonné se perfectionnerait de plus en plus et nous verrions une croissance palpable, ce qui pourrait
favoriser plusieurs nouveaux ministères dans l’église. Les anciens n’auraient plus qu’à surveiller le tout en étroite collaboration
avec tous. Éphésiens 4.

Dieu m’a donné cette vision pour l’église et j’espère de tout cœur que celle-ci adhérera à cette magnifique façon de faire.

L’idée que je comprends dans la formation de disciples c’est que le croyant puisse atteindre, après le niveau de l’enfant, celui de
jeunes gens, pour ensuite atteindre la maturité spirituelle, et qu’ainsi il devienne viril et mature, qu’il connaisse très bien les trois
niveaux qu’il a franchis pour devenir un disciple viril, mature, qui connaît très bien expérimentalement son Seigneur. Jean 17:
3 – 1 Corinthiens 3.

Mon désir le plus cher, depuis toujours, était de devenir pasteur. Mais Dieu, dans Son plan parfait, n’a pas permis que je sois à
un niveau officiel du titre. Il m’a montré encore mieux, c’est-à-dire qu’au plus profond de mon cœur, en fait je suis pasteur. Le titre
officiel ne m’est plus nécessaire parce que je suis pasteur au plus profond de mon être. Sans le titre je suis plus libre d’action, et qui
sait, si j’avais eu le titre je serais peut-être devenu orgueilleux spirituellement. Je parle uniquement pour moi et je ne veux surtout
pas que l’un d’entre eux se sente visé par cette remarque.

J’aurai 62 ans en septembre, je n’ai plus beaucoup de temps devant moi pour m’exprimer sincèrement et librement.

Dieu m’a réellement mis à cœur ce livre et je L’ai écouté, et voilà le résultat. Au fait, je n’ai rien à y voir, le seul mérite que j’ai c’est
d’avoir pris mon crayon et encore là, c’est un don de Dieu.

François Galarneau a été un alcoolique et un pécheur avant que Dieu le rencontre. Je L’ai saisi tellement fort, ce qui explique les
vingt-sept années de sursis qu’il m’a données.
LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX † 5

Je suis vivant aujourd’hui par pure Grâce, car autrement il y a longtemps que je ne ferais plus partie de ce monde.

Je suis très reconnaissant aujourd’hui qu’Il n’a pas écouté mes propres ambitions, mais qu’Il a exécuté Son dessein. Gloire à Dieu
pour mes échecs, ils m’ont rapproché de Lui, de sorte qu’Il a pu m’affermir. Qui suis-je, au fond, sinon un serviteur inutile, car toutes
les bonnes choses que j’ai accomplies ce n’est pas moi, mais Christ en moi, à qui revient le seul réel mérite. Amen.

Je voudrais remercier Jacqueline Proulx d’une façon très spéciale, qui a revu et corrigé la totalité de ce livre et qui a été très
patiente envers moi, car très souvent je lui ai téléphoné, j’avais toujours un nouveau chapitre à rajouter. Merci du plus profond de
mon cœur, mais cette fois-ci c’est vrai, Jacqueline, ce livre est enfin arrivé à sa fin.
-----------------------------------------------------
SUITE DES CHAPITRES 12-13-15

L’observation de l’enseignement. Matthieu 28:20.


™ 
Verset 20a : « Et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit ». Ce qui pourrait impliquer tous les dons du corps à
interagir les uns avec les autres, selon le besoin de chacun.

Il est impossible aux pasteurs de savoir si toute l’assemblée observe ce qui est prescrit, à moins de former des équipes avec,
comme formateur, quelqu’un qui agit dans le sens d’une double recevabilité :
1 - la recevabilité du disciple envers le formateur,
2 - la recevabilité du formateur envers les anciens du niveau de croissance du disciple, en gardant les péchés de
celui-ci confidentiels.

De cette façon seulement, en déléguant de la responsabilité à des formateurs, nous pourrons vraiment savoir à quel niveau les
croyants se situent et nous pourrons vérifier l’impact, sur les disciples, de l’enseignement des pasteurs responsables et des forma-
teurs. Nous pourrons ainsi mettre en pratique le commandement du Seigneur : Matthieu 28:20.
6

LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX
LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX † 7

21e CHAPITRE — 2e PARTIE

LE RÈGNE DE CHRIST

Le règne partiel et le règne total de Christ sont les deux dimensions du règne de Christ sur la nouvelle vie du croyant.
™ Jean 17:3 : « Or la vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi, le seul vrai Dieu, et Celui que Tu as envoyé, Jésus-Christ ».
™ L
uc 8:10 : « Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en
paraboles, afin qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils ne comprennent point ». Voir Jean 17 : 6 à 26 — IMPORTANT.
™ 
1 Corinthiens 13:12 : « Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ;
aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu ».

Le croyant n’a pas à se décourager dans son combat pour marcher de progrès en progrès, de transformation en transformation.
Il doit au contraire être encouragé, sachant : « Aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu ».

Il est clair ici que nous parlons de :


1 - connaître en partie,
2 - je connaîtrai comme j’ai été connu.

Dans la première partie « aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure », car dans cette dimension
temporelle le péché nous aveugle encore, mais lorsque Christ reviendra nous prendre avec Lui « mais alors nous verrons face à
face », « mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu ». Voir Proverbes 20:5.

La dimension de la présence du péché encore présent dans nos vies rend notre vision « obscure », non pas à cause du Saint-Es-
prit qui habite en nous, mais parce que la présence du péché dans nos vies nous empêche de voir totalement « comme j’ai été
connu ».
™ 
Romains 8:22 : « Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement, 23
et ce
n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption,
la rédemption de notre corps 24 car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or l’espérance qu’on voit n’est plus espérance ; ce
qu’on voit, peut-on l’espérer encore ? 25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance. » Lire
verset 26 et 27.

La dimension dans laquelle nous vivons est encore affectée par le péché et notre corps nous fait soupirer en nous-mêmes après
« l’adoption, la rédemption de notre corps ».

Nous voyons bien, présentement, que « la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement ». Pour les prophéties
et les signes annonciateurs des derniers temps, lire Matthieu 24 au complet et Apocalypse chapitre 1 au complet.

Nous voyons aujourd’hui des tremblements de terre, des tsunamis, des ouragans, des inondations, des typhons, des incendies en
Russie, des changements climatiques, l’Iran qui menace de détruire le monde en cas d’attaque, Israël en guerre constamment, etc.
8
† LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX

Qu’est-ce que ça nous prend pour réaliser que nous vivons les derniers temps, car « la création tout entière soupire et souffre les
douleurs de l’enfantement ». Jamais auparavant nous n’avions tous ces phénomènes et cataclysmes en si grand nombre et avec
une fréquence aussi rapprochée. Réfléchissons là-dessus.

Le croyant brisé par ses échecs et ses faillites quittera le mode d’essayer de se changer lui-même par ses propres forces et s’en
remettra à Dieu en criant à Lui, à son Saint-Esprit, et enfin cherchera, dans la Parole de Dieu, des principes et des promesses qui
les guideront en direction de la Volonté Divine.

Nous réalisons, finalement, qu’il est bon que le croyant soit humilié. Philippiens 4:12 — Jacques 4-10 — 1 Pierre 5-6.

La transformation en Dieu s’opère lorsque Dieu “illumine les yeux de notre cœur ». Souvent, après l’épreuve, le brisement de notre
cœur arrive à la conclusion d’un regret sincère, reconnaissant sa faute, son péché, ce qui a pour effet de produire une repentance
authentique.

Dieu nous conduit par Ses moyens à Lui, et non par les nôtres, à la réelle repentance qui nous conduit vers le désir d’être changés
et transformés réellement. Psaume 51:19 — Ésaïe 57:15.

Ces livres nous encouragent à changer nos comportements. Nous ne pouvons y arriver par nos propres moyens. La Bible est claire
là-dessus, c’est Dieu seul Qui le fera. Ésaïe 26:12.

Nous devons avoir l’illumination du Saint-Esprit et de la Parole de Dieu comme moyens pour nous faire comprendre le sens de
l’illumination de Dieu ainsi que l’initiative qu’Il essaie de prendre en nous. Donc, si c’est par Lui, nous ne pouvons nullement nous
glorifier en nous-mêmes de l’avoir fait par nos propres moyens. C’est pourquoi nous glorifions Dieu, car Il est la seule source de nos
changements et de nos transformations. 1 Thessanoliciens 5:1-11 — 1 Thessanoliciens 4:1-8.

Hébreux 12:4-29 dit très clairement que c’est Dieu qui nous châtie et nous reprend. Voir versets 7 et 8.

Oui, la Parole de Dieu contient toutes les indications pour savoir comment parvenir au changement : en relation avec Dieu par la
prière avec humilité dans la soumission totale à Dieu.

Ainsi personne ne pourra se glorifier pour lui-même d’avoir trouvé dans sa propre force les moyens d’y parvenir.

Dieu est le seul Auteur de notre salut, de notre sanctification et de notre délivrance finale. Il est impossible, impensable, d’y par-
venir par nous-mêmes.

De la même manière que nous avons été sauvés, nous serons sanctifiés et nous obtiendrons la délivrance totale et finale. 2 Thes-
sanoliciens 2-17 — Actes 1:11 — Colossiens 2:6-8 — 1 Thessanoliciens 4:15-18.

MARANATHA !
LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX † 9

Mise en garde : La chair est super sensible à la tentation, ce qui pourrait être un obstacle majeur aux changements.

Exemple :
1 - dans les moments de solitude,
2 -dans l’envie,
Solution : Galates 5:24 3 - dans les faux désirs,
4 - dans nos passions, intérêts, aspirations,
Ne jamais faire 5 - dans le besoin de nous émerveiller,
aucun compromis 6 - lorsque nous ressentons un vide,
avec la vérité. 7 - dans nos ambitions,
8 -dans nos influences,
9 - lorsque nous abandonnons une habitude : ex. : la cigarette, le désir de compenser
par quelque chose,
10 - lorsque nous vivons des situations difficiles,
11 - notre imagination fertile et nos scénarios négatifs,
12 - la mémoire des tendances du vieil homme, etc.,
13 - nos fantasmes.

N’oublions pas que ne pas faire de choix est déjà un choix qui laisse la porte grande ouverte à toutes les tentations qui se pré-
sentent. Éphésiens 4:11-16.

Nous sommes POUR la lumière, ou automatiquement CONTRE.

Soyons intelligents, choisissons la crainte de l’Éternel, soit la haine du mal, mais ne nous ballottons pas, comme des indécis, entre
deux vies possibles, car, en fait, il n’y a qu’une seule vie possible. Marc 8:34-38 — Jacques chapitre 1 — Proverbes 11:5 ; 14-12 ;
28:18 — Psaume 25:12 ; 50:23.

Regardons nos sentiments, nos attitudes, nos états d’esprit, prenons le temps d’étudier Éphésiens 4:17-32 et voyons ce qui anime les
païens et constatons les conséquences qu’ils subissent. Nous sommes appelés à nous dépouiller du vieil homme et de toutes les
tendances charnelles du péché qui le corrompt et peut encore avoir de l’emprise sur les croyants. Autrement nous ne serions pas
appelés à nous dépouiller de tous ces sentiments, des attitudes et de l’état d’esprit qui animent le vieil homme.

C’est par l’Esprit de Dieu et par sa Parole que nous devenons des hommes nouveaux, dépouillés de tout ce qui appartenait au vieil
homme. 2 Corinthiens 5:17 — 2 Timothée 3:1-9.

Les temps seront difficiles, car l’opposition de l’iniquité sera accrue — 3:5 : « se feront passer pour des hommes pieux, mais si nous
ne voulons pas nous laisser corrompre », « éloigne-toi de ces hommes-là ». Voir 1 Pierre 5:5-9 : « Soyez sobres et veillez ».

Nous manquons souvent la perspective de la Foi par nos désirs d’autoprotection, de confort, de sécurité. Nous avons tendance à
vouloir prendre le contrôle de nos vies, comme si inconsciemment nous nous sentons supérieurs, sinon au même niveau que Dieu,
comme si le pouvoir reposait entre nos mains.
10
† LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX

Ayant peur de l’inconnu devant ce que demande la Foi nous nous préférons à Dieu, croyant pouvoir parvenir à contrôler nos vies
par nos propres facultés intellectuelles.

L’abandon que nous demande la Foi est perçu plus comme un risque que comme un refuge dans nos détresses.

Pourquoi doutons-nous, faisons-nous des scénarios négatifs, nous réfugions-nous dans ce qui, justement, est la cause de nos fail-
lites personnelles, comme si nos scénarios de doutes, de craintes et de peurs étaient en eux-mêmes des ressources, des repaires ?
Accueillons, oui, toutes ces choses, pour les conduire à la Croix, en prenant le repaire de l’Esprit Saint par la Foi et par la prière,
en collaboration avec la Parole de Dieu.

Pourquoi n’avons-nous pas ce réflexe spontané de nous tourner vers notre Père céleste, par Jésus-Christ notre seul Sauveur et
Seigneur ?

Voici un genre de réflexion que nous pouvons tous faire : nous remettre personnellement en question, et non notre Dieu qui est
totalement digne de notre confiance. 2 Corinthiens 13:5.

Avant ma conversion je souffrais d’anxiété généralisée. Je sais très bien de quoi je parle.

J’ai passé deux années sans sortir de la maison, souffrant d’agoraphobie. J’étais jeune, je n’avais que 18 ans à l’époque. Je suis
tombé dans l’alcool à l’âge de 15 ans jusqu’à 35 ans où, rendu dans le bas fond, j’ai tenté de me suicider.

J’ai vécu deux incendies et chaque fois j’ai été sauvé in extremis. J’ai fait de la prison à cause de l’alcool, je fus rejeté par ma
femme et par ma famille, j’ai dormi dans des corridors, etc.

Je faisais souvent des crises de panique, la peur de devenir fou me hantait. J’ai fait un séjour de trois mois à Domrémi pour essayer
de m’en sortir, ce fut un échec. J’ai vu des psychiatres, j’ai été interné par moments, j’avais un vide que personne ne pouvait
combler, ni ma femme, ni mes enfants, ni ma famille.

Ce vide avait la forme de Dieu et Dieu seul pouvait le remplir. Ma conversion a été une explosion de miracles.

Du jour au lendemain, j’ai été délivré de la boisson, de la drogue, de la cigarette, et tout cela sans aucun sevrage. Dieu a rempli
mon vide intérieur et le miracle a éclaté dans ma vie. Ce changement se résume en ces mots : UNE RÉELLE DÉLIVRANCE. Dès
lors, je n’ai plus touché à l’alcool ni à la drogue et je n’ai plus fumé la cigarette. Ça fait vingt-sept belles années que cela dure.

Oui, je suis un pécheur pardonné par pure Grâce. Dieu m’a libéré de mes enfers. Je suis en processus de purification de mes
pensées et mon intelligence se renouvelle de jour en jour.

À cause de la boisson, les cellules de mon cerveau se détruisaient. Je perdais la mémoire et même le réflexe de respirer la nuit.
Je sursautais dans mon lit chaque fois que je ne respirais plus.

Je suis la preuve vivante qu’un Dieu sauveur existe et qu’Il fait encore des miracles aujourd’hui. Dieu est immuable, je Lui rends
Grâce et Gloire.
LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX † 11

Tous les jours, je suis reconnaissant envers Lui pour chaque jour de sursis qu’il m’a accordé depuis 1983 à aujourd’hui, le 7 sep-
tembre 2010.

Gloire à Dieu !
Il m’a délivré et Il continue à me soutenir chaque jour depuis ma nouvelle naissance.
MARANATHA, Amen.
12

LA CROISSANCE SPIRITUELLE ET SES TROIS NIVEAUX