Vous êtes sur la page 1sur 20
LE WORLD PRESS PHOTO S’EXPOSE AU MAMA Le meilleur de la photo, le pire de
LE WORLD PRESS PHOTO S’EXPOSE AU MAMA
Le meilleur de la photo,
le pire de l’humanité
PAGE 11
Edition du Centre - ISSN IIII - 0074
Edition du Centre - ISSN IIII - 0074

RISQUES D'INONDATIONS EN ALGÉRIE

233 sites classés rouge

l La directrice de l'assainissement et de la protection de l'environnement au ministère des Ressources en eau, Nora Frioui, a indiqué, hier, que pas moins de «689 sites inondables ont été recensés sur le territoire national, dont 233 présentant un risque très élevé».

PAGE 4

sites inondables ont été recensés sur le territoire national, dont 233 présentant un risque très élevé».
LE STATUT PARTICULIER ET LES ŒUVRES SOCIALES SUR LA TABLE DE DISCUSSIONS LA SEMAINE PROCHAINE
LE STATUT PARTICULIER
ET LES ŒUVRES SOCIALES
SUR LA TABLE DE DISCUSSIONS
LA SEMAINE PROCHAINE
Les dix syndicats
autonomes
invités au débat
PAGE 4
CONSEILS NATIONAUX DE PLUSIEURS PARTIS Week-end politique chargé l Week-end politique par excellence que celui
CONSEILS NATIONAUX DE PLUSIEURS PARTIS
Week-end
politique
chargé
l Week-end politique par excellence que celui qui démarre demain avec pas moins de cinq partis
qui tiennent des sessions de leurs conseils nationaux dont le dénominateur commun est le scrutin
présidentiel, ceci en sus de la réunion de la nouvelle Alliance présidentielle.
PAGE 5
Photos : DR
LEVÉE DES INTERDICTIONS D’IMPORTATION L’inquiétude de l’association des commerçants l La suppression de la liste

LEVÉE DES INTERDICTIONS D’IMPORTATION

L’inquiétude de l’association des commerçants

l La suppression de la liste des produits interdits d’importation et en remplacement par des taxes pouvant aller jusqu’à 200% risque rapidement de montrer ses limites. C’est l’Association nationale des commerçants algériens qui avertit : cette mesure, en plus d’engendrer une flambée des prix des produits importés, risque d’avoir un effet d’entraînement sur ceux produits localement.

PAGE 6

JEUDI 31 JANVIER 2019 - 24 JOUMADA AL-AWWAL 1440 - N° 8628 PRIX 20 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58

DIGOUTAGE

PPaarrAArrrriissTToouuffffaann

Kayane cinquième mandat !

Beaucoup de types plus intelligents que nous tous réunis nous disent depuis un moment, non, vous n’avez rien pigé, Bouteflika ne se pré- sentera pas à cette élection. Tout cela est un stratagème, une diversion, je ne sais quoi. Nous tous, on s’engouffre dans la béance tandis que, eux, ils savent. Et pourtant, là, on lit dans les jour- naux : «La campagne de Bouteflika est offi- ciellement lancée.» Il peut se passer des choses d’ici là mais, pour le moment, c’est clair. Mais les plus intelligents vont nous dire qu’on n’a rien com- pris. Tant mieux !

A. T. digoutagesoir@yahoo.fr

PP

com- pris. Tant mieux ! A. T. digoutagesoir@yahoo.fr P P E E R R I I

EERRIISSCCOOOOPP

S o irp e ris c o o p @ y a h o o .fr

Jeudi 31 janvier 2019 - Page 2

Levée du gel

Le ministère du Travail a instruit les antennes régionales de l'Ansej de lever le gel sur certaines activités financées dans le cadre du microcrédit. Il s'agit de répondre à des demandes formulées localement. Plusieurs activités n'étaient, en effet, plus validées par le dispositif Ansej car saturées par une trop grande demande.

Ministres en tournée

Les membres du gouvernement Ouyahia viennent d’être instruits de multiplier les sorties à l’intérieur du pays, rapportent des sources concordantes. Principale mission des ministres : dresser un bilan des réalisations de l’Algérie depuis l’avène- ment du Président Bouteflika, précisent nos sources.

un bilan des réalisations de l’Algérie depuis l’avène- ment du Président Bouteflika, précisent nos sources.

Les syndicats et les détachements

«Certains syndicats du secteur de l’éducation ne sont motivés que par l’augmentation des détachements», affirment des sources. A rappeler que depuis son arrivée à la tête du ministère de l’Education, Benghabrit a mis fin aux détachements abusifs au profit de cer- tains syndicats qui pénalisaient grave- ment le fonctionnement normal des établissements scolaires.

au profit de cer- tains syndicats qui pénalisaient grave- ment le fonctionnement normal des établissements scolaires.
c Un jour, un sondage Etes vous surpris par les quantités de drogues dures saisies
c
Un jour, un sondage
Etes vous surpris par les quantités de drogues
dures saisies ces derniers temps en Algérie ?
OUI
NON
Sans opinion
Pensez-vous que Louisa Hanoune sera candidate
pour l’élection présidentielle de 2019 ?
Résultat
OOuuii ::
NNoonn ::
SSaannss ooppiinniioonn ::
6633,,7799%%
2211,,1155%%
1155,,0066%%
Le dessin de Karim
Le dessin de Karim

SS OO II TT

DD II TT

EE NN

PP AA SS SS AA NN TT

 

Par Malika Boussouf malikaboussouf@yahoo.fr

 

Pharmaciesetmaladesensouffrance!

   

O n a beau, au niveau du département de la santé, assurer que le pays ne souffre d’aucune pénurie, la réalité

que d’écouler la petite ampoule ? Les nou- veau-nés en ont besoin. Si votre bébé est suivi par un pédiatre qui exerce dans une clinique privée, vous devrez vous munir de votre ampoule, celle-ci ne disposant pas du médicament. Si vous vous adressez à une polycli- nique, il y est disponible. Allez com- prendre pourquoi le malade est soumis à un tel casse-tête et pourquoi les respon- sables au niveau du ministère de la Santé ont la certitude de mieux faire avancer le schmilblick en faisant main basse sur une fiole qui coûte tout juste une centaine de dinars ! Pourquoi Saidal a cessé de pro- duire de l’aspirine, les mycocides et j’en passe? Vous ne trouverez pas beaucoup

de médicaments chez le pharmacien, mais ce que vous pouvez être certain d’avoir en quantité industrielle ce sont tous les pro- duits de parapharmacie. Ils coûtent cher, s’écoulent pénible- ment pour certains d’entre eux mais ils sont là et font les beaux jours de nos importateurs qui agissent librement et imposent au marché algérien ce que, eux, choisissent de vendre. En fait, les importateurs chez nous, c’est le corps de métier qui, en agissant en toute impunité, imprime le rythme qu’il veut à la consommation locale. Qu’il s’agisse de fruits et légumes, de produits alimentaires en tous genres ou de médica- ments, ce qui intéresse en priorité ce sont

frappe pourtant de plein fouet des malades auxquels le médecin prescrit un traitement qu’ils ne pourront pas suivre parce qu’ils n’en trouveront parfois pas une part importante dans les officines. Le ministre affirme, par exemple, à pro- pos de la vitamine D3 qu’elle est dispo- nible à la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), qui se trouve à Dar El-Beïda ! Pourquoi ce médicament est-il en rupture au niveau des pharmacies et pourquoi contraindre le citoyen à aller l’acheter à Dar El-Beïda, au niveau d’une entreprise qui devrait avoir d’autres chats à fouetter

les bénéfices engrangés. Bientôt, les médecins pourraient être contraints de prescrire en fonction de ce

les bénéfices engrangés. Bientôt, les médecins pourraient être contraints de prescrire en fonction de ce qu’il y a sur le marché.

 

M. B. 

Le Soir d’Algérie Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 3
Le Soir
d’Algérie
Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 3

Le Soir

d’Algérie

A c t ua l i té

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 4

A c t ua l i té Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 4 CE MONDE
CE MONDE QUI BOUGE À propos de la Chine et de l’Iran, Washington dicte, les
CE MONDE QUI BOUGE
À propos de la Chine et
de l’Iran, Washington
dicte, les alliés suivent
T oujours prêt à se coucher
devant Washington ? C’est
bien ce que l’on observe à propos
de l’Iran et du chinois Huawei,
numéro un mondial de la télépho-
nie mobile.
Sur l’Iran par exemple, invo-
quant la résolution 2231 du Conseil
de sécurité de l’ONU, la France, qui
avait pourtant pris ses distances
avec les Etats-Unis quand ces der-
niers avaient dénoncé l’accord sur
ParHassaneZerrouky
hzerrouky@hotmail.com
le nucléaire iranien, a demandé fer-
mement à Téhéran de «cesser immédiatement toutes les
activités liées aux tirs d’essais de missiles balistiques
pouvant porter des charges nucléaires» !
Or, cette résolution, adoptée en 2015, qui confirmait
l’accord nucléaire signé entre l’Iran et les cinq membres
du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne (les
5+1), ne mentionne aucunement que Téhéran, du moment
qu’elle a accepté les conditions qui lui ont été imposées,
doive s’abstenir de fabriquer des missiles à usage défen-
sif. D’autant qu’Israël, contrairement à l’Iran, n’a pas
signé le traité de non-prolifération des armes nucléaires
(TPN) et dispose de quelque 200 têtes nucléaires et de
missiles balistiques prêts à l’emploi. Mais c’est ainsi, «on
voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans
le sien» !
Si la France de Macron a réagi de la sorte, c’est qu’elle
s’apprête à remettre en cause l’accord nucléaire conclu
avec l’Iran afin d’être sur la même longueur d’onde que
Donald Trump qui, par sa décision, a obligé les entre-
prises françaises - dont Total - et européennes, à annuler
tous leurs accords commerciaux libellés en dollars avec
Téhéran, sous peine de sanctions.
Plus encore, si à l’égard de l’Iran l’intransigeance est
de mise, on observera en revanche que ni Washington, ni
Londres, ni Paris n’ont exigé de l’Arabie Saoudite qu’elle
cesse de fabriquer et de tester des missiles balistiques
dans son usine d’Al-Watah au sud-ouest de Riyad,
comme vient de le révéler, photo satellite à l’appui, le
Washington Post du 24 janvier.
Or, la première question qui vient à l’esprit est de
savoir qui fournit la technologie nécessaire aux
Saoudiens pour fabriquer des missiles pouvant transpor-
ter, pour l’heure, des bombes conventionnelles. Etant le
deuxième importateur mondial d’armes occidentales,
l’Arabie Saoudite, alliée de l’Occident contre l’Iran, est un
client à ménager. Raison pour laquelle il ne peut pas trop
l’ennuyer en lui demandant des comptes quand elle se
rend coupable de bavures à répétition contre les civils
yéménites.
Concernant la Chine, qu’experts, politiques et médias
européens et américains pointent comme le nouvel
adversaire de l’Occident, on assiste au même positionne-
ment des capitales occidentales, dès lors que Donald
Trump lève le petit doigt. Ainsi en va-t-il de Huwaei, le
géant chinois de la téléphonie mobile. Washington donne
le «la», les autres suivent comme des toutous.
De quoi s’agit-il ? Un, Washington a demandé l'extra-
dition de Meng Wanzhou, la directrice financière — et fille
du fondateur — de Huawei, arrêtée au Canada en
décembre sur mandat US, sous l’accusation de violation
des sanctions économiques américaines frappant l'Iran,
ainsi que d'espionnage industriel. Rien de moins. Deux,
toujours prêts à se coucher devant le maître US, la
Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie, la France de
Macron, ont, tour à tour, évoqué des risques de sécurité
concernant les équipements fournis par Huawei et d’es-
pionnage de leurs communications au cas où ces pays
les utiliseraient !
Or, en matière d’écoutes et d’espionnage, chacun sait
– c’est un secret de Polichinelle – que les GAFA — Google,
Apple, Facebook et Amazon – coopèrent étroitement avec
la NSA (National Security Agency) qui coiffe tous les ser-
vices de sécurité, CIA et FBI compris, via le traitement et
l’exploitation des données et informations véhiculées par
les messageries personnelles, les comptes et autres
réseaux sociaux, et ce, sans compter les satellites
espions. Et que sur ce plan, les Etats-Unis devancent de
loin la Chine.
La vraie raison de ce conflit, appelons-le ainsi, est que
Huawei, en matière de cinquième génération des techno-
logies mobiles (la 5G ), est plus performant et plus inno-
vant que ses concurrents américains, Apple, Google,
Windows par exemple, qui, comme tout le monde le sait –
et nous sommes priés de les croire sur parole — ne se
livrent à aucun exercice d’espionnage !
En tentant de bloquer Huawei, car en coulisses des
négociations ont bel et bien lieu entre Américains et
Chinois, Washington joue la montre le temps que Apple,
Google et autres fournisseurs de technologies de commu-
nication rattrapent un tant soit peu leur retard. Le reste,
c’est du pipeau.
H. Z.

LE STATUT PARTICULIER ET LES ŒUVRES SOCIALES SUR LA TABLE DE DISCUSSIONS LA SEMAINE PROCHAINE

Les dix syndicats autonomes invités au débat

Le ministère de l’Education nationale a invité les dix syndicats autonomes de son secteur à prendre part aux discussions, prévues la semaine prochaine, sur les dossiers du statut particulier et des œuvres sociales.

Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Deux séances de travail devront réunir, une nouvelle fois, les syndicats autonomes du secteur de l’éducation et la tutelle. Le ministère de l’Education a, en effet, invité les syndicats pour participer à deux séances de travail la semaine prochaine. La pre- mière est prévue le lundi 4 février et portera sur le dos- sier de la gestion des œuvres sociales tandis que la seconde est fixée pour le mercredi 6 février et portera sur le dossier du statut parti- culier des travailleurs du corps de l’éducation. La ministre de l’Education a déjà annoncé que le débat au sein de la commission ad hoc autour des dysfonctionnements du statut particulier est arrivé à sa phase finale. Et juste- ment, c’est bien là le point de discorde entre la tutelle et les syndicats. Ces der- niers revendiquent leur par- ticipation aux débats de la commission ad hoc puis- qu’ils ont travaillé pendant trois ans sur ce dossier. Boualem Amoura, prési-

dent du Satef, a rappelé que les syndicats ont tenu 52 réunions au cours de l’an- née passée autour des dys- fonctionnements relevés dans le statut particulier. Le syndicaliste a souli- gné que les syndicats n’ont pas été appelés à discuter de ce dossier depuis le mois de juillet dernier. «Le conseiller de la ministre nous a informés que le dos- sier a été remis à Madame la Ministre, et cette dernière a annoncé que le dossier est au niveau d’une commission ad hoc, alors que nous ne sommes pas associés à cette commission», a indi- qué M. Amoura. «Nous vou- lons être associés au travail final de cette commission, auquel assisteront deux représentants syndicaux, autrement ça se déroulera comme en 2011, nous avons tenu 30 réunions et au final, ils ont fait ce qu’ils vou- laient», a encore souligné le syndicaliste. Meziane Meriane, coor- donnateur du Snapest dit ne pas comprendre l’objectif d’appeler les syndicats à assister à une séance de travail sur le statut particu-

Photos : DR
Photos : DR

Le ministère considère que le débat est arrivé à sa phase finale.

lier alors que ce dossier a été finalisé et remis à une commission ad hoc. «Que peut-on faire maintenant alors que le dossier est en commission ah hoc ? Si la tutelle veut gagner du temps, ce n’est pas une solution», a soutenu M. Meriane. D’ailleurs, le syndicat n’a pas encore décidé de sa participation ou pas à ces réunions. « C’est le bureau national qui va décider» a indiqué M. Meriane. De son côté, Idir Achour, secrétaire général du CLA, a indiqué que son syndicat ira à la réunion sur le statut particu- lier pour voir de quoi il s’agit. Pour les œuvres sociales, le syndicat estime que le sujet

ne l’intéresse pas et refuse de prendre part aux discus- sions. «Notre position est claire, nous demandons un référendum pour que les tra- vailleurs décident du choix du système de gestion, mais les discussions au ministère vont se porter uniquement sur le mode de gestion actuel, centralisé, que nous rejetons», a déclaré Idir Achour. Par ailleurs, les six syndi- cats autonomes qui mena- cent de revenir à la protes- tation à partir du 15 février prochain, sont en train de remettre leurs réponses, à leur tour, à la tutelle, par rapport aux projets de P-V qu’ils ont reçus.

S. A.

RISQUES D'INONDATIONS EN ALGÉRIE

233 sites classés rouge

La directrice de l'as- sainissement et de la protection de l'envi- ronnement au ministè- re des Ressources en eau, Nora Frioui, a indiqué, hier, que pas moins de «689 sites inondables ont été recensés sur le terri- toire national, dont 233 présentant un risque très élevé».

Une étude sur la straté- gie nationale de lutte contre les inondations à l'horizon 2030 réalisée en 2015 par un consortium de bureaux d'études espagnols et néer- landais, sous la direction de la société espagnole Ofiteco en partenariat avec le minis- tère des Ressources en eau et de l'Environnement, avait recensé également 24 zones à travers le territoire national présentant de hauts risques d'inondations qui exigent, en conséquence, une intervention prioritaire et rapide. S’exprimant à l’occa- sion de son passage sur les ondes de la Chaîne 3 à

sion de son passage sur les ondes de la Chaîne 3 à Un plan d’action est

Un plan d’action est élaboré pour 30 sites pilotes.

l’émission «l’Invité de la rédaction», la directrice de l'assainissement et de la protection de l'environne- ment au ministère des Ressources en eau a fait part d’un plan d’action enga- gé par son ministère pour prendre en charge et en urgence, ces zones à haut risque. Il s’agit d’un plan éla- boré pour 30 sites pilotes avant qu’il soit généralisé aux autres sites. «Nous sommes en train d’élaborer, assure-t-elle, des

Plans de prévention des risques d’inondations (PPRI), qui comportent un ensemble de mesures notamment sur l’urbanisa- tion.» Commentant l’actuali- té de la pluviométrie ces der- niers jours et les dégâts occasionnés par les inonda- tions comme ceux de Annaba, M me Frioui rappelle que «le BMS annonçait 40 ml de pluie alors qu’on en a reçu 140 ml ce qui corres- pond à 51 jours de pluie», estimant, toutefois, que «les

inondations ne sont pas par- ticulières à l’Algérie» et que «l’ensemble des pays médi- terranéens en souffrent». Donc, selon la représen- tante du département de Hocine Necib, «il ne faut pas chercher le coupable mais mettre en place de nouveaux mécanismes pour éviter que ces phénomènes naturels et aléatoires, que nous ne pou- vons pas stopper, n’occa- sionnent plus de dégâts». Et bien que plusieurs mesures aient été adoptées par le passé, d’autres mesures s’imposent. Elle a rappelé que, depuis 2000, l’Algérie a réa- lisé 380 projets, y compris la réalisation de barrages, de retenues collinaires et de bassins, précisant que 192 projets sont en cours d’achèvement. Enfin, M me Frioui a conseillé d’«améliorer la pré- vision par le renforcement de la coordination, veiller à l’entretien des ouvrages et surtout arrêter l’urbanisation anarchique».

Ilhem Tir

Le Soir

d’Algérie

A c t ua l i té

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 5

A c t ua l i té Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 5 C o

C o n s t a n c e s

Cachez-moi…

C o n s t a n c e s Cachez-moi… Slimane Laouari laouarisliman@gmail.com Les autorités

Slimane Laouari laouarisliman@gmail.com

Les autorités algériennes ont refusé le visa aux journalistes de l’émission de la chaîne française M6 «Enquête exclusive» et l’autorisation de tournage d’un sujet intitulé «amour et sexe au Maghreb». Avant la diffusion de ce numéro, le présentateur, qui en a fait la déclaration, tenait déjà sa raison majeure de s’étonner d’être surpris :

les journalistes français ont obtenu leur visa d’entrée dans les deux autres pays maghrébins, la Tunisie et le Maroc où ils ont réalisé leur travail le plus normalement du monde. Sur la question précise comme sur d’autres, ce n’est pourtant pas sûr que cela se passe mieux chez nos voisins de l’Est et de l’Ouest. Pour autant, les choses sont manifestement différentes, puisque l’Algérie donne au moins l’impression d’avoir plus de choses à cacher aux caméras étrangères. Si c’est pour voiler aux Algériens ce qui se passe dans leur pays en la matière, c’est évidemment un monumental ratage. Si c’est pour que le téléspectateur de France et de Navarre ne découvre pas l’étendue du désert sexuel et sentimental des Algériens, c’est sûrement un «succès» qui fera encore plus de dégâts en raison du message qu’on vient de délivrer par cette interdiction d’un autre âge. Si la censure et l’enfermement sur soi étaient vraiment la bonne thérapie pour soigner «l’image» du pays dont on n’arrête pas de rasséréner le souci «managérial», ça se saurait depuis longtemps et en l’occurrence, la Corée du Nord serait un exemple de réussite. Avec un peu plus de lucidité, on aurait laissé ces journalistes faire leur travail et on aurait gagné au change, rien qu’en délivrant un autre message : celle d’un pays qui vit les problèmes de sa «culture», de son histoire et de sa géographie et qui en est conscient, puisqu’on peut en parler sans complexe et on peut même ouvrir la porte à qui veut en apprécier la situation. Histoire de pousser plus loin, avec un brin de cynisme, il se peut même que ce reportage, s’il avait été réalisé, soit bien en deçà de la réalité. Les conditions de tournage sur un sujet si «sensible» ne pouvant être de tout confort et les limites d’un reportage étant connues, M6 aurait certainement… caché des choses à ses auditeurs qu’ici, on connaît pourtant ! Mais le minimum potentiel aurait apparemment suffi à effaroucher les autorités qui ne se sont pas fait prier pour sortir l’arme fatale. Un minimum comme la police traquant le câlin dans les jardins publics et sur les criques du littoral, le livret de famille de rigueur dans les hôtels, les «salons de thé» où le personnel se soucie plus de faire respecter la distance respectable entre un homme et sa compagne que de les servir correctement, les jeunes filles contraintes de se mettre au hidjab pour espérer trouver un prétendant, l’horrible calvaire et l’insoutenable solitude des homosexuels, tout ça et certainement quelques bonheurs supplémentaires, on ne le verra pas dans «Enquête exclusive». Qu’à cela ne tienne, on le sait déjà. Et qu’on ne le sache pas ailleurs ne fait qu’enfoncer les censeurs.

S. L.

CONSEILS NATIONAUX DE PLUSIEURS PARTIS

Week-end politique chargé

Week-end politique par excellence que celui qui démarre demain avec pas moins de cinq partis qui tiennent des sessions de leurs conseils nationaux dont le dénominateur commun est le scrutin prési- dentiel, ceci en sus de la réunion de la nouvelle Alliance présidentielle.

M. Kebci - Alger (Le Soir) - Intense activité politique que celle annoncée pour ce week- end. Avec comme point de fixa- tion pour le RND, le RCD, le FJD, le TAJ ou encore le MPA, la plus que probable adoption de positions claires à l’égard de la prochaine élection présidentielle tant tout ce beau monde obser- ve, jusqu’ici, une sorte de réserves et d’attentisme. Alors que Abdelaziz Bouteflika n’a pas encore annon- cé sa candidature, le RND, le MPA et TAJ devront certaine- ment adopter la position le moins que l’on puisse dire, la plus expli- cite jusqu’ici. Un ex-parti unique dont le coordinateur de l’instance de gestion des affaires a annon- cé la mise sur pied d’une instan- ce pour préparer la participation à l’élection présidentielle et l’or- ganisation d’un grand meeting, le 9 février à Alger, pour lancer offi- ciellement la campagne électora- le visant à «réélire» le candidat du parti dont «vous savez le nom», en s’adressant aux parle- mentaires du parti. «On va constituer une commission pour

collecter les signatures», a déclaré le coordinateur de l’ins- tance dirigeante du FLN». «Nous avons les signatures des élus sur le plan national et local. Mais nous avons également (à collec- ter), et ce qui nous importe le plus, les signatures des enfants du peuple algérien», a-t-il encore ajouté. Dans la foulée, Moad Bouchareb a également annon- cé la tenue, samedi, d’un som- met de l’Alliance présidentielle pour, selon lui, «coordonner» la campagne électorale. Des annonces qui supposent que les conseils nationaux du RND, du MPA et du TAJ, prévus successivement ce jeudi, demain et après-demain, devront officiellement entériner la candidature de Abdelaziz Bouteflika comme jamais fait auparavant, le parti que préside Amara Benyounès s’étant même «distingué», jusqu’ici, du reste de l’allégeance en réservant son ultime position une fois tous les éléments de la situation en notre possession», comme n’a jamais cessé de le professer l’ancien

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Les partis politiques peinent à se déterminer.

ministre du Commerce. Ahmed Ouyahia, qui animera samedi sa traditionnelle conférence de presse qui suit chaque session du conseil national du RND, devra certainement en dire un peu plus sur le sujet. Ceci pour le camp de l’allé- geance alors que du côté de l’opposition, le RCD et le FJD devront à coup certain adopter une position commune, soit le boycott du rendez-vous du 18 avril prochain. Le conseil natio- nal du parti que préside Mohcine Belabbas, qui doit se réunir demain en session ordinaire, ne manquera certainement pas

d’entériner cette bouderie qui ne serait que la suite logique de ce que le parti a développé comme discours et littérature politiques ces derniers temps. Il en est de même pour le conseil consultatif national du front que préside Abdallah Djaballah qui devra, également, faire sien ce mot d’ordre de boycott déjà adopté la semaine dernière par le FFS dans l’attente de probables nou- veaux adeptes, surtout parmi ceux qui avaient misé sur le renoncement du président de la République à briguer un cinquiè- me mandat de suite.

M. K.

PRÉPARATIFS DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

Le fichier électoral, l’enjeu de la transparence

Toute élection qui se déroule dans un climat politique, organisa- tionnel ou juridique suspicieux voit sa crédibilité entachée et, par conséquent, la légitimité du ou des vainqueur(s) largement diminuée voire annulée. A ce propos, l’oppo- sition algérienne ne manque pas d’arguments. L’un de ces argu- ments récurrents concerne la ges- tion du fichier électoral.

Il est, en effet, devenu, au fil des scrutins électoraux, l’objet de la controverse et l’argu- mentaire des partis et des candidats de l’op- position algérienne pour dénoncer la fraude. Ces partis d’opposition ne cessent de fusti- ger l’administration qui, selon les protesta- taires, «en plus des inscriptions multiples, surtout en ce qui concerne les corps consti- tués, elle manipule ce fichier, à sa guise, au profit de partis politiques proches du pouvoir ou de personnages qui font allégeance à ce pouvoir. Par ailleurs, elle (l’administration) n’applique jamais l’article 22 de la loi orga- nique 16/10 portant régime électoral l’obli- geant à remettre aux candidats la liste des électeurs dans la circonscription où ils sont en compétition.» C’est ce que répètent, inlassablement, à la veille de chaque élec- tion, les responsables des partis politiques. Les cas de dizaines de milliers d’inscriptions multiples est une réalité sur le terrain. Tous les observateurs ont eu à le constater. Par ailleurs, pour les observateurs, cette opacité dans la gestion de ce fichier donne effectivement à l’administration la latitude pour manipuler, surtout, le taux de participa- tion. Cette augmentation se fait à partir des manipulations des P-V de consolidation des résultats que certains fonctionnaires, agissant sur instructions verbales, gonflent au niveau

des bureaux, centres de bureaux de vote, des commissions communales ou de wilaya. En matière de gonflement du taux de par- ticipation, le général-major à la retraite, Ali Ghediri nous a fourni la preuve tangible. Il a en effet déclaré, lors du Forum de Liberté, du 27 janvier 2019, que le taux de participation

à l’élection présidentielle de 2014 était de

10% alors que le ministère de l’Intérieur avait donné, à l’époque, un taux de 51,7%. C’est ce que dénonce constamment l’opposition «en augmentant ce taux de participation, l’administration reverse les gains en voix aux partis politiques ou aux candidats proches du pouvoir.Un candidat, bon dernier, se retrou- ve, grâce à ce procédé répréhensible, vain- queur du vote», se lamentent les perdants des élections. La Haute Commission de Derbal ne pouvait pas ignorer cet aspect des élections qu’elle a eu à superviser depuis sa création.

La transparence dépend de la volonté politique

Pour les militants de l’opposition, cette méthode – gonflement du taux de participation au profit du ou des candidats du pouvoir – est usitée, régulièrement, depuis les fameuses élections législatives et locales de 1997. Aux exigences des partis politiques pour l’assainis- sement de ce fichier électoral afin de le rendre fiable et le protéger des manipulations, le pou- voir invoque à chaque fois les difficultés tech- niques pour le mettre à jour. Cet écueil technique n’a plus sa raison d’être. Explications. Nous avons assisté, il y

a quelques semaines, à Boumerdès à un

séminaire sur la mise en marche du guichet électronique. Les ingénieurs, les respon- sables des services de l’état civil de six wilayas étaient concernés. Désormais depuis début 2019, le passeport, la carte

nationale d’identité (CNI) et le permis de conduire, tous ces documents biométriques seront délivrés aux administrés de tout le ter- ritoire national. C’est une avancée technique et administrative importante. Il est à noter que ce système est connecté au fichier natio- nal de l’état civil. Dans ce fichier national de l’état civil, chaque bébé qui est inscrit à sa naissance se voit attribué, pour la vie, un numéro natio- nal d’identification. Par ailleurs, tous les citoyens qui sont en possession d’un passeport biométrique ont chacun un numéro d’identification nationale. Ils peuvent avoir la CNI ou le permis de conduire électronique à point (PCEBP) sans fournir de documents d’état civil ou de pho- tos sauf, bien entendu, le justificatif de la réussite de l’examen délivré par l’autorité concernée. C’est ce qui s’est passé avec la CNI qui a été délivrée systématiquement aux titulaires du passeport biométrique sans fournir le moindre document y compris des photos. Toutes les informations nécessaires à la confection de ces documents d’identité sont stockées dans la plateforme électro- nique. Nul ne peut être inscrit plus d’une fois dans cette plateforme. D’ailleurs, ce système conçu par des compétences algériennes, sera étendu à d’autres prestations comme la carte grise. S’agissant du fichier électoral «ce n’est qu’une prestation comme une autre pour le guichet électoral. Il suffit de basculer dans ce fichier les citoyens qui ont atteint l’âge de 18 ans», nous avaient confié plu- sieurs spécialistes. En clair, les moyens techniques pour confectionner un fichier électoral fiable, expurgé des inscriptions multiples sont dis- ponibles, il suffit d’avoir la volonté politique pour le faire et de donner les instructions aux techniciens pour agir.

Abachi L.

Le Soir

d’Algérie

A c t u al i t é

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 6

A c t u al i t é Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 6 LEVÉE

LEVÉE DES INTERDICTIONS D’IMPORTATION

L’inquiétude de l’association des commerçants

La suppression de la liste des produits interdits d’im- portation et en remplacement par des taxes pouvant aller jusqu’à 200% risque rapidement de montrer ses limites. C’est l’Association nationale des commerçants algériens qui avertit : cette mesure, en plus d’engendrer une flam- bée des prix des produits importés, risque d’avoir un effet d’entraînement sur ceux produits localement.

Nawal Imès - Alger (Le Soir) - La longue liste des produits inter- dits d’importation est désormais supprimée. Les opérations d’im- portation s’opéreront à l’avenir librement moyennant le paiement d’un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), en d’autres termes, des taxes pouvant aller jusqu’à 200%. Quel impact sur le marché national ? Le président de l’Association des commerçants algériens est formel : sans balises, cette mesure n’atteindra jamais le double objectif qui est celui de diminuer la facture d’im- portation et d’encourager la pro- duction nationale. Tahar Boulenouar explique que s’il était d’accord pour le principe, il était

néanmoins sceptique pour au moins deux raisons. Il dit craindre que cette mesure, au lieu de pousser les producteurs nationaux à produire plus pour combler le manque à gagner, ces derniers ne procèdent tout simplement à une hausse significative des prix. Certains producteurs, dit-il, peuvent prétexter la hausse des prix des produits importés pour revoir les leurs à la hausse. Seconde crainte : avec des taxes très élevées, certains produits vont connaître une hausse vertigi- neuse et très peu d’importateurs pourront alors les importer, ce qui créera une situation de monopole. Il dit craindre également qu’à terme, le marché n’enregistre un

Tahar Boulenouar préconise des mécanismes de contrôle. Photo : DR
Tahar Boulenouar préconise des mécanismes de contrôle.
Photo : DR

décalage entre l’offre et la deman- de.

En 2018, rappelle-t-il, après l’instauration de la liste de pro- duits frappés par l’interdiction d’importation, c’est ce scénario qui s’était produit, ajoutant qu’au final, l’interdiction n’avait pas

atteint ses objectifs. La solution ? Pour Tahar Boulenouar, ces nou- velles mesures doivent obligatoi- rement s’accompagner de méca- nismes de contrôle. Les producteurs nationaux qui ne jouent pas le jeu, dit-il, doivent être sanctionnés. Le ministère du

Commerce vient en effet d’annon- cer que les marchandises et pro- duits qui avaient été soumis à la suspension provisoire à l’importa- tion durant l’année dernière étaient désormais libres à l’impor- tation, moyennant le paiement d’un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS). La mise en place de ces taxes, ajoute le département de Djellab, vise à réduire le déficit de la balance de paiement, l’encoura- gement de la production nationale et le développement des indus- tries naissantes. Comme c’était le cas avec la liste de marchandises interdites d’importation, celle soumise au DAPS pourra faire l’objet d’une révision et d’une actualisation périodique en fonction de l’évolu- tion de la mise à niveau des entre- prises nationales par rapport à la concurrence internationale et sur la base du suivi de volume des importations.

N. I.

LES MARCHANDISES ET PRODUITS D’IMPORTATION REVIENNENT

Le DAPS est désormais applicable

Annoncé pour entrer en application à maintes reprises depuis son institution à travers la loi de finances complémentai- re de l’année dernière, le Droit additionnel provisoire de sauve- garde (DAPS) est désormais instauré pour une large liste de produits et marchandises ouverts à l’importation.

Le régime des licences puis carrément l’interdit sur les impor- tations relèvent, ainsi, de l’histoire ancienne. A moins que, de façon aussi spectaculaire que cela avait été souvent le cas, l’on décide de faire machine arrière en cours de route. Désormais donc, les marchan- dises et produits qui avaient été soumis à une suspension à l’im- portation durant l’année 2018 sont désormais libres d’entrer sur le marché national à la condition de se soumettre au paiement d’un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), ce droit que la LFC complémentaire 2018 a institué pour les marchandises et produits d’importation suivant un taux allant de 30 à 200%, perce- vable en plus des droits de doua- ne. Du temps s’est écoulé pour que cette liste des produits et marchandises concernés par cette surtaxe soit ficelée, et puis, il faut souligner que ladite liste peut être soumise à révision pour une actualisation périodique suivant l’évolution de la mise à niveau des entreprises nationales produc- trices des marchandises et pro- duits ouverts à l’importation, en concertation avec les représen- tants des filières concernées, ceux-là mêmes qui avaient été associés à son établissement pour servir de base pour l’applica- tion du DAPS. Après plusieurs réunions et rencontres durant lesquelles a planché un comité interministériel présidé par le chef du gouverne- ment et auxquelles ont pris part des représentants des ministères des Finances (impôts et douanes), du Commerce, de

l'Industrie et de l'Agriculture, ainsi que du représentant de la Chambre algérienne de commer- ce et d'industrie, avec les profes- sionnels des différentes filières munis de propositions sur les pro- duits et marchandises devant être concernés et les taux de DAPS à

appliquer, on est en fin de compte arrivé à établir une très longue liste de plus d’un millier de pro- duits qui sont désormais libres à l’importation moyennant le paie- ment d’une taxe variant de 30% à 200%. Figurent dans cette large panoplie de produits soumis au DAPS, les viandes blanches et rouges, les fruits secs, les fruits frais mais pas la banane, les légumes frais, les préparations de viandes, de poissons et des fruits

conservés ou préparés, les prépa- rations alimentaires, les prépara- tions pour soupes et potages, les dérivés de céréales, le ciment, les produits cosmétiques, les produits de la céramique, le verre et l'ou- vrage en verre, les machines et les articles électroménagers, la téléphonie mobile, les produits en plastique, les tapis et autres revê- tements de sol en textile, le marbre et le granit fini, la céra- mique finie, les ouvrages en fonte,

l’aluminium et l'ouvrage en alumi- nium, la robinetterie sanitaire, et beaucoup d’autres produits enco- re auxquels le consommateur algérien devrait bientôt se réhabi- tuer à retrouver sur le marché après leur disparition due à la série de mesures entrant dans le cadre de la limitation, puis carré- ment de l’interdiction dans une multitude de cas des importations. Azedine Maktour

LES FLÉAUX DANS L’EMPLOI

Facteurs psychologiques ou choix économiques ?

Il n’est un secret pour personne que le marché de l’emploi en Algérie connaît des problèmes profonds et structurels. Si les avis de certains acteurs sont parfois mitigés sur les causes pro- fondes, ils s’accordent du moins sur le constat de l’échec du développement d’un monde du travail régulé.

Nedjma Merabet - Alger (Le Soir) - Ainsi, Ahmed Halfaoui, consultant économique, qui a tra- vaillé sur le sujet lors d’une étude, estime que la tendance générale dans le privé est à la non-déclara- tion des employés. Il ajoute que dans la course effrénée au gain, les «petits ou moyens» entrepre- neurs n’hésitent pas à sacrifier les droits des travailleurs. Ce que le ministre du Travail avait déploré et relevé comme étant la principale cause «du trou» de la CNR. Il estime que l’ouverture au libéralisme ne s’est pas accompagnée d’une législa- tion adéquate pour réguler ce passage à l’autre modèle. «Même le secteur public s’y est mis avec ce qu’on appelle la gestion prudentielle appliquée dans les EPE (entreprise publique économique), qui favorise les CDD au lieu des CDI, en prévision d’éventuelles difficultés finan- cières de l’entreprise». Mais le principal secteur qui embauche,

celui du BTP, souffre encore affreusement de l’emploi informel, ce que tous les acteurs s’accor- dent à affirmer. Cela est le cas du P-dg de Kit Construction qui poin- te du doigt le travail informel, au même titre que le D r Menia, psy- chothérapeute. Tous deux consi- dèrent qu’il faut une politique de valorisation du travail. Le demandeur d’emploi, a for- tiori s’il est jeune, cherche un emploi où il va s’épanouir, être déclaré à la Sécurité sociale et la Caisse des retraites, respecté, encouragé et motivé. «Le travail est vécu comme une malédiction par le citoyen algérien», affirme le Dr Menia. Et d’ajouter que les décideurs doivent valoriser le travail, en identifiant les compétences, en leur donnant de la visibilité «pour inverser les convictions qui sont faussées». «Parallèlement, on doit neutraliser les personnes qui ne produisent rien et qui béné- ficient d’énormes moyens» : ainsi,

le D r Menia pointe du doigt la mainmise des spéculateurs sur l’économie algérienne. Par ailleurs, ce dernier considère qu’il relève de la responsabilité des autorités de mettre en place des mécanismes de gestion des crises psychologiques de la socié- té. Il cite, à ce propos, son cour- rier adressé il y a 4 ans au wali d’Alger pour obtenir un local (car il y en a des centaines qui sont vides à Alger), afin d’ouvrir un centre de psychologie qui aide les gens à se remettre de leurs souf- frances et de leurs difficultés à s’insérer dans la société. Malheureusement, le courrier est jusqu’à présent resté sans répon- se. La problématique de la forma- tion et de l’orientation n’est pas omise par plusieurs de nos inter- locuteurs. Un consultant en for- mation avoue être très agréable- ment surpris par les jeunes citoyens qu’il a rencontrés au Salon de l’emploi et de la forma- tion. Il regrette cette image délabrée que l’on donne de la jeunesse algérienne, réduite à une bande de «baltaguia» qui obtiennent des véhicules via les instances de microcrédit, tandis que ceux qui

proposent des projets structurants affrontent une infinité de difficultés décourageantes. Selon lui, il est nécessaire de procéder à des études précises sur les résultats de la politique menée dans ce secteur, pour évaluer la situation de façon précise et efficace. Il soulève, lui aussi, la question de la valorisation du travail, mais également le problème du népo- tisme, et celui de la jonction entre l’entreprise et les établissements de formation. Une remarque partagée par le DRH de la société Amor Ben Amor, Hassen Djerroud, qui pense que l’université algérienne forme les jeunes en théorie, mais est restée en décalage par rap- port à la réalité actuelle du mar- ché de l’emploi et de l’industrie. A ce propos, le P-dg de Kit Construction déplore également qu’on ait arrêté la formation aux métiers de la maintenance en construction depuis 2010, et pense que c’est une des raisons qui lui rendent la tâche difficile pour trouver les personnes adé- quates pour les 540 postes que son entreprise propose actuelle- ment.

N. M.

Le Soir

d’Algérie

Faits Divers

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 7

d’Algérie Faits Divers Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 7 BOUIRA Toujours aucune trace du pompier

BOUIRA

Toujours aucune trace du pompier disparu

Hier mercredi, et au septième jour depuis sa dispari- tion le jeudi dernier, les centaines d’agents de la Protection civile de Bouira et des autres wilayas, n’ont toujours pas réussi à trouver le corps de leur collègue, Mohamed Achour emporté par les eaux au niveau d’un avaloir du côté de la RN5, à la cité 250 logements de la ville de Bouira.

D’après les responsables de la Protection civile, des renforts venus des wilayas de Jijel et Sétif, sont venus prêter main forte aux agents déjà sur place, de la wilaya de Bouira mais éga- lement ceux des wilayas limi- trophes, et de la Direction géné- rale. Ces recherches supervisées par le DG de la Protection civile en personne, ainsi que le wali Limani Mustapha qui rend visite quotidiennement et à plusieurs reprises aux équipes qui sont sur le terrain, n’ont pas encore donné de fruits puisque, jusqu’à

hier, aucune trace du corps du pompier Mohamed Achour. Rappelons que lors des recherches effectuées pendant la journée de mardi, le blouson appartenant à l’agent disparu, a été trouvé par les agents plon- geurs qui balayaient l’oued Eddous, depuis la journée de dimanche, sur une distance de 12 kilomètres, à partir de la bouche de la canalisation des eaux usées et pluviales de la ville de Bouira jusqu’au barrage Tilesdit. Ainsi, hier et avec les renforts des équipes venues de Jijel et

Photos : DR
Photos : DR

Sétif, et selon nos informations, le nombre d’agents mobilisés pour la circonstance a atteint les 900 éléments entre agents simples, mais aussi, des plon- geurs , des escaladeurs, et des

agents appartenant aux équipes cynotechniques avec une dou- zaine de chiens. Signalons la solidarité agis- sante des membres du Croissant-Rouge algérien de

Bouira qui se sont déplacés hier vers le domicile de la famille Achour sise dans la localité de Chraga, à la sortie sud de la commune de Bouira, en compa- gnie d’une équipe de psycho- logues, pour lui prêter aide et assistance et consoler les parents. Signalons aussi, l’élan de solidarité qui s’est emparé des écoles et autres institutions publiques et privées, et qui sont largement visibles à travers les réseaux sociaux avec ces cen- taines d’élèves, portant des pan- cartes sur lesquelles on pouvait lire : « Nous sommes tous Mohamed Achour», ainsi que ces milliers de messages pleins d’émotion de la part des citoyens des quatre coins du pays et même de l'étranger.

Y. Y.

OUARGLA

3 morts et 10 blessés dans un accident de la route à Touggourt

Trois personnes ont trouvé la mort et dix autres ont été blessées suite à un accident de la circulation sur- venu hier au niveau de la route nationale (RN-3) reliant Touggourt et Ouargla, a-t-on appris auprès de la Protection civile de Touggourt. L’accident s’est produit suite à une collision fronta- le entre un minibus de transport de voyageurs et un camion-remorque venant en sens inverse causant la mort sur place de trois passagers du minibus (de sexe masculin), selon la même source. Les corps des victimes ont été transférés à la morgue de l’hôpital Slimane-Amirat de la ville de Touggourt , où ont été également évacués les bles- sés, a-t-on précisé. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour déterminer les causes exactes de cet accident.

TÉBESSA

Une maman et son bébé meurent asphyxiés par le monoxyde de carbone

Une femme et son bébé ont trouvé la mort hier asphyxiés par le monoxyde de gaz dans la wilaya de Tébessa, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile. Les éléments de la Protection civile de l'unité secondaire Chahid Slimane-Djelloul sont intervenus pour l'évacuation des corps sans vie d'une femme, âgée de 26 ans et son bébé de quatre mois, vers la morgue de l'hôpital du chef-lieu de wilaya, a précisé la même source, détaillant que les victimes étaient asphyxiées par le gaz brûlé émanant d'un appareil de chauffage. Depuis le début de cette semaine, les services de la Protection civile de Tébessa ont secouru cinq per- sonnes qui présentaient des symptômes d'une asphyxie au monoxyde de carbone, lors de trois interventions, a-t-on rappelé, appelant à la prudence dans l'utilisation des appareils fonctionnant au gaz.

OUM EL BOUAGHI

Saisie de marchandises de contrebande

Selon le communiqué transmis à notre jour- nal par la cellule de communication du groupe- ment de la Gendarmerie nationale d'Oum-el- Bouaghi, nous avons appris que les éléments de la Sûreté routière ont réussi à intercepter des fraudeurs en possession de grandes quan- tités de produits d'importation.

Selon le même commu- niqué, cette prise a eu lieu en date du 26 de ce mois

lorsque, lors d'un contrôle au niveau de la RN 10 reliant Oum-el-Bouaghi à

Aïn Beida vers 21 h 30 , les gendarmes ont saisi 970 tubes de produits destinés à la «chicha» de haute qua- lité, 340 paquets de ciga- rettes de marque «Mond», le tout pour une valeur mar- chande de 33 millions de centimes. Les mêmes ser- vices ont fait savoir qu'en

date du 27 de ce mois, les mêmes éléments ont inter- cepté vers 5 h au niveau du même point de contrôle 346 tubes de shampoing de marque «Sunsilk», 330 tubes de pâte dentifrice, une marchandise estimée à 14 millions de centimes. Moussa Chtatha

TIZI-OUZOU

Arrestation de l'auteur présumé d'une tentative de meurtre

L’auteur présumé d’une tentative d'homicide volontaire avec arme à feu, samedi soir à la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou, a été arrêté et pré- senté au parquet quelques heures après son forfait, a-t-on appris hier de la Sûreté de wilaya.

Suite à sa tentative d’assassinat sur un jeune âgé de 27 ans, qui avait été atteint d’une balle dans le bas de l’abdomen, les éléments de la brigade cri- minelle de la police judiciai- re ont immédiatement entrepris des recherches qui ont permis de l’arrêter en un temps record, a-t-on

indiqué de même source. L’auteur des faits, âgé de 34 ans et demeurant à Tizi- Ouzou, est un repris de justice connu des services de police qui ont récupéré l’arme utilisée pour com- mettre son acte. Présenté mardi au parquet de Tizi- Ouzou pour tentative d’ho- micide volontaire avec

de Tizi- Ouzou pour tentative d’ho- micide volontaire avec arme à feu, détention d’ar- me à

arme à feu, détention d’ar- me à feu de 4 e catégorie et munitions sans autorisation de l’autorité habilitée, il a

été mis en détention pré- ventive, a poursuivi la même source.

APS

RELIZANE

Plus de 2 kg de résine de cannabis saisis

Les éléments de la police relevant de la Sûreté de wilaya de Relizane sont parvenus à mettre la main, hier, sur une quantité de plus de deux kilogrammes de résine de cannabis, quatre cent-huit comprimés psycho- tropes et dix-neuf bouteilles de spiri-

tueux destinés à être écoulés dans le marché parallèle ainsi que l’arresta- tion de six mis en cause. La descente des policiers a per- mis la récupération d’une somme de vingt millions de centimes, probable- ment provenant de la vente de ce

poison et la saisie de deux voitures touristiques. Les six mis en cause seront pré- sentés devant la juridiction compé- tente une fois que le dossier sera clos.

A. Rahmane

Le Soir

d’Algérie

R é g i on s

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 8

d’Algérie R é g i on s Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 8 PROGRAMME D'APPUI

PROGRAMME D'APPUI JEUNESSE EMPLOI

Deuxième séminaire régional de visibilité à Annaba

L’employabilité des jeunes était au centre des débats tenus hier à l’hôtel Sabri, de Annaba, une des quatre wilayas pilotes de ce programme après Oran, Béchar et Khenchela.

C’était lors du deuxième séminaire régional de la visibilité qu’a traité la mani- festation socioéconomique «Programme d’appui jeunesse emploi» (Paje). Des cen- taines de jeunes des deux sexes venus des wilayas de Annaba, Skikda, Souk- Ahras, Guelma et El Tarf y ont participé. Ils étaient entourés de cadres et experts représentatifs du gouvernement algérien et celui de l’Union européenne à travers sa délégation en Algérie. Il y avait de quoi avec cette importante enveloppe financiè- re engagée pour permettre la solution de certains problèmes et de chômage tou- chant la frange juvénile du pays. Toutes les interventions des experts et représentants étaient concentrées sur ces aspects pour lesquels les deux institutions gouvernementales ont engagé 23,5 mil- lions d’euros pour la partie européenne et 2,5 millions d’euros côté algérien. Ce qui a donné plus d’attrait à ce salon d’exposition où revenaient sans cesse les associations de jeunes, les artisans et autres associa- tions ayant bénéficié du dispositif Paje.

L’intéressement de tous a valu de par la participation d’experts dont Abderrezak Bouchrir, directeur national du program- me, Benoît Willot, chef d’équipe (unité d’appui au programme), Patrick Pérégot, expert (marché jeunesse et société civile) Mohamed Chabani, (unité d’appui au pro- gramme), Olivier Rives, (marché entrepre- neuriat et économie sociale et solidaire), Skander Soufi, coordinateur du projet, représentant de l’Organisation internatio- nale du travail (OIT). Tous ces experts et responsables à différents niveaux d’inter- vention, ont abordé des questions sur la présentation générale du Paje, de ses objectifs, de sa stratégie d’intervention et état d’avancement. Tout aussi abordée, l’intersectorialité pour la politique nationale de la jeunesse, cap jeunesse (référentiel, service offert et état d’avancement). Du côté des expo- sants et des associations ayant bénéficié des avantages prévus par ce programme, les motivations étaient différentes les unes des autres. Dans le hall de la salle de

Photo : DR
Photo : DR

conférences de l’hôtel Sabri, une cinquan- taine de ces exposants tenaient à faire prévaloir leurs produits et ouvrages. C’est ce qui a été découvert par le wali de Annaba Toufik Mezhoud. Il a procédé à l’ouverture officielle de la rencontre. Il s’est longuement attardé devant l’association «Seraïdi adventures», Rifk pour la prise en charge des personnes âgées à domici- le l’association «Hippone Sub», celle des

apiculteurs de l’Edough (Nahaline Edough). Chacun avait son mot à dire pour bien expliquer ce qu’il attendait de ses interlocuteurs en termes de soutiens financiers, matériels et techniques. Dans son explication de la mission qui lui est confiée par les deux institutions que sont le gouvernement algérien et l’Union euro- péenne, la direction nationale du Paje pré- cise : «L’implication de nombreux minis-

tères sectoriels et agences sous tutelle notamment l’Agence nationale de l’emploi (Anem), la Caisse nationale d’assurances chômage (Cnac), l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (Angem) et l’Agence de développement social (ADS).» La même direction a également préci- sé que son action intervient en vue d’amé- liorer l’efficacité et la cohérence intersec- torielle de ces dispositifs. «D’aboutir aussi à un renforcement des actions intersecto- rielles et interpartenariales dans la société civile à une démarche participative est entreprise entre tous les acteurs impli- qués. Les résultats ciblés sur la base des dispositifs existants des réseaux d’infor- mation, d’orientations et d’écoute des jeunes (service insertion socioprofession- nelle/Cap jeunesse) sont développés et renforcés dans chaque wilaya pilote et fonctionnent efficacement ». D’où des projets associatifs novateurs en faveur des jeunes sont appuyés dans la perspec- tive du développement du dialogue institu- tions-société civile.

A. Bouacha

TIPASA

Une caravane médicale dédiée à la santé scolaire et aux zones enclavées

Selon un communiqué de la Direction de la santé de la wilaya de Tipasa, une caravane médica- lisée dédiée à la santé scolaire, orientée vers les zones enclavées et isolées de la wilaya, a été orga- nisée. Cette caravane médicalisée est structurée autour de 3 véhicules ambulances de type cliniques ambulatoires, équipés de moyens de soins médi- caux dont une aile est dédiée aux soins dentaires. Cette caravane médicalisée est placée sous l’égide du bureau de la santé scolaire de la Direction de la santé de Tipasa, en apport aux UDS (Unités de

dépistage et de suivi). On apprend par ailleurs qu’il

a été recensé 1 878 élèves du cycle primaire

concernés par cette opération, soit 99,20% des 21 établissements scolaires dans 11 communes

situées au niveau de Sidi Semiane, dont 3 écoles disposant de 153 élèves soignés dans ce cadre ; tandis que dans la commune de Cherchell, une seule école avec 48 élèves est concernée par cette opération. Quant à la commune de Menaceur, elle dispose de 30 écoles concernées par cette opéra- tion où 163 élèves seront traités. A Messelmoun, il

y a 2 écoles où 263 élèves seront traités ; de même

que dans la commune de Béni Mileuk, il y a 2 écoles, où 125 élèves seront traités ; à Larhat, il y a

2 écoles comptant 112 élèves, qui seront traités. Quant à la commune de Damous, il y a une seule école, où 14 élèves seront traités; de même que dans la commune d’Aghbal où 2 écoles avec 95

élèves sont concernés par cette opération. Quant à

la commune de Gouraya, il y a 2 écoles totalisant

148 élèves qui sont concernés. La ville de Hatatba, quant à elle, compte 3 écoles totalisant 759 élèves devant être examinés. Outre ces opérations, la Direction de la santé est chargée de superviser et de gérer les vaccina-

tions de DTP (diphtérie, tétanos et polio),ainsi que

la vaccination contre la rougeole (RR). L’ensemble

de ces opérations par cycle, se présente ainsi ; pour le cycle moyen, pour une vaccination de 462 éleves, 454 ont été vaccinés au niveau de l’EPSEP de Damous. Au niveau de l’EPSEP de Cherchell, 42 élèves ont été vaccinés ; quant à Tipasa, 61 élèves ont été vaccinés. Quant à Bou Ismaïl 140 élèves ont été vaccinés. Pour les soins dentaires, ce sont 30 élèves du cycle moyen de Damous et 70 élèves de Bou Ismaïl, qui ont été pris en charge. Dans son communiqué, le directeur de la santé a révélé que «cette caravane est dédiée à la sensibili- sation des élèves, notamment pour la propreté et la préservation dentaire, la propreté des mains et du corps ainsi que des habits et les consultations de préservation contre la rage», affirme le DSP, en ajoutant que c’est la priorité dédiée aux zones iso-

lées et enclavées, qui s’inscrivent dans le plan d’ac- tion de l’année scolaire 2018-2019. Il est rappelé par ailleurs que cette opération se prolongera jusqu’au 27 février 2019, notamment au profit des zones isolées et enclavées de 8 communes situées au sud est de la wilaya de Tipasa, à l’instar de Hatatba, Menaceur, Merad, Ainsi que Béni Mileuk à l’ouest de la wilaya, Messelmoun, Damous,Larhat

et Cherchell englobant 15 établissements dans le

territoire de la wilaya.

Houari Larbi

JIJEL

300 millions de dinars pour l’aménagement de front de mer d’El-Aouana

La commune d’El Aouana a bénéficié de 300 millions de dinars pour l’aménagement du front de mer qui connaît actuellement un glissement de terrain en vue de promouvoir ce site.

Le secrétaire général de wilaya, représentant du wali, a instruit la responsable du bureau d’étude lors de sa présentation de ce projet de le revoir, soulignant qu’il faut voir grand étant donné que l’Etat a dégagé une enveloppe financière conséquente. La responsable du bureau d’étude a affirmé que l’étude de ce front de mer prévoit la réalisation des espaces commerciaux,des espaces de loisirs, circuits de pro- menade pour les estivants sur une

longueur de 800 mètres et une lar- geur de 45 mètres alors que sa superficie s’étend sur 2 hectares. L’étude prévoit, par ailleurs, la réalisation d’un théâtre de plein air pour la promotion de l’action cultu- relle et artistique dans cette com- mune qui enregistre un grand flux d’estivants durant chaque saison estivale. Sur un autre plan, interro- gé par nos soins, le vice-président de l’Assemblée populaire commu- nale d’El Aouana M. Ahcen Benzaïd a affirmé en marge de

cette présentation que sa commu- ne a bénéficié de 430 millions de dinars pour la réalisation de 17 opérations dans le cadre du pro- gramme de mise à niveau attribués par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, souli- gnant que cette enveloppe a été affectée essentiellement au secteur de l’hydraulique pour la réalisation de l’alimentation en eau potable de la localité d’Afouser, pour un mon- tant de 90 millions de dinars , l’as- sainissement de la localité des Aftis pour une enveloppe de 110 millions de dinars, et la réhabilitation de la route reliant Benketit au chef-lieu de la commune sur une distance de

7 km. Benzaïd Ahcen, a souligné, par ailleurs, que le nombre de demandeurs de logement publics locatifs a atteint 4 800 demandes, précisant que la commission de daïra s’apprête à attribuer 250 loge- ments publics locatifs prochaine- ment. Il convient de souligner que la commune d’El Aouana a été tou- chée par l’exode des années 1990 qui a laissé un impact négatif sur le plan socioéconomique de la cette région avec ses riches localités montagneuses, recelant d’impor- tantes potentialités dans le domai- ne de l’élevage, l’apiculture, l’arbori- culture et les nombreux poulaillers. Bouhali Mohammed Cherif

LAMELKI

L’achèvement de la passerelle pour piétons

L’installation de la passerelle reliant la localité d’El Meherka à la commune de Bourraoui-Belhadef dans la wilaya de Jijel a été achevée dans la nuit de mardi à mer- credi , a-t-on appris auprès de la cellule de communica- tion de la wilaya.

La même source a ajouté que l’installation de cette passerelle était une solution urgente en attendant la réalisation d’un viaduc en bonne et due forme reliant ladite localité à la commune de Bourraoui-Belhadef. Cette nouvelle structure métallique va permettre le déplacement des

citoyens de la localité d’El Meherka relevant de la commune d’El Ancer pour rejoindre la commune de Bourraoui-Belhadef. Hier mercredi, des citoyens ont emprunté cette pas- serelle pour rejoindre le chemin de wilaya 135 reliant les deux com- munes. Il y a lieu de rappeler que le

wali Far Bachir s'est engagé avec les citoyens de cette région, il ya plus d’une semaine , que des bus seront mobilisés pour transporter les citoyens jusqu'au niveau de la passe- relle des deux côtés en vue de leur faciliter le déplacement, surtout que l'ancien pont demeure pour la popu- lation d'El Meherka l'unique voie de communication avec le monde exté- rieur. On apprend, par ailleurs, que les élèves des paliers moyen et secondaire de cette localité sont pris

en charge au niveau de l’internat du CEM d’El Ancer et du lycée Belghimouz. Pour rappel, l’effondre- ment du pont de Boulahdaïd dont l’existence remonte à l’époque colo- niale se trouvant au lieudit Lemalki reliant la localité d'El Meherka rele- vant de la commune d'El Ancer à la commune de Bourraoui-Belhadef a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dernier à cause des intempéries qu’avait connues la wilaya.

B. M. C.

TLEMCEN

Sebdou, beaucoup de choses restent à faire

Quand on évoque la ville de Sebdou, on se limite tout juste à l’activité de sa population pastorale et la transhumance des tribus qui transitent par cette locali- té, qui est en réalité la porte de la grande steppe. Quant à son histoire, peu de gens s’y intéressent. Et pourtant, Sebdou n’est pas seulement cette locali- té qui reste frappée par un anonymat his- torique.

Avant l’occupation, la ville de Sebdou était connue sous le nom de Tafraoua, l’émir Abdelkader avait installé un campement militaire en 1837 et 1842, ce qui explique la présence de familles origi- naires de Mascara. Tafraoua est devenue un espa- ce pour beaucoup de gens, des Kabyles, des ber- bères d’origine marocaine, qui ont constitué les premiers habitants de cette ville garnison. Le centre colonial voit le jour en 1872. A partir des années 1950, ce sont des tribus des localités voisines qui

vont venir s’installer à Sebdou. Les Ouled Ouriach, Ouled N’har et Béni- H’dyel s’impliquent dans la lutte contre la présence des forces coloniales ; Sebdou a servi de transit à tous les groupes com- battants de l’ALN, installés dans l’Oriental marocain, durant la guerre de Libération. Ceci pour l’histoire. Quand on dit qu’il reste beaucoup à faire pour cette contrée qui n’arrive toujours pas à sortir de l’isole- ment, cela ne veut pas dire que rien n’a été fait, beaucoup de projets ont été réalisés au niveau de tous les secteurs stratégiques (enseignement, santé, justice etc.). L’inscription de grands projets à eux seuls ne suffit pas et pour cause, la ville de Sebdou n’est pas une ville du nord, elle est le pas- sage incontournable vers le Grand Sud et son déve- loppement nécessite des études profondes sur le plan social, économique et culturel. La mission incombe en premier lieu aux élus, qui sont à même d’identifier les besoins de leur population, mais pour ce faire, il faut que ces élus en finissent avec les luttes intestines et se mettent au service de leurs

concitoyens. Cette remarque émane d’un citoyen, ce dernier nous fait part de l’immense frustration ressentie par la population de Sebdou. «Rares sont les ministres qui font un détour à Sebdou pendant leur visite officielle dans la wilaya de Tlemcen, contrairement à d’autres localités de l’ouest du chef- lieu, qui ont bénéficié d’un programme de dévelop- pement conséquent», affirme ce citoyen (il suffit de voir le nombre et la qualité des infrastructures spor- tives dans la localité de Nedroma à titre d’exemple). Un riche programme d’aménagement à Hay el Kabs, un quartier de 5 000 habitants, qui a nécessi- té une enveloppe de plus de 30 milliards, n’est tou- jours pas lancé alors que les fonds sont dispo- nibles. Oui messieurs les élus, il reste beaucoup à faire, à commencer par l’élargissement de l’unique tronçon routier qui relie Tlemcen à Sebdou. Notre interlocuteur lance un véritable SOS : «Nous aime- rions que la wali nous rende visite pour lui faire part de nos doléances.»

M. Zenasni

Le Soir

d’Algérie

R é gi o ns

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 9

d’Algérie R é gi o ns Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 9 SIDI-BEL-ABBÈS Les étudiants

SIDI-BEL-ABBÈS

Les étudiants ferment la Faculté des sciences humaines et sociales

A l’appel de l’organisation du rassemblement des étu- diants algériens libres, les étudiants de la Faculté des sciences humaines et sociales de l’université Djilali-Liabès de Sidi-Bel-Abbès ont boycotté les cours avant de procéder à la fermeture de la Faculté dans la journée d’hier pour porter leurs voix au sujet de leurs revendications qui portent sur les mauvaises notes attribuées, le non-affichage de notes par certains enseignants, le refus de certains enseignants de faire la correction avec les étudiants pour situer leurs failles, l’ab- sence de l’internet, l’absence d’un foyer, le renforcement de la sécurité car, disent les étudiants, des étrangers y pénètrent sans difficultés et le manque d’hygiène des sanitaires. En effet, tôt dans la matinée d’hier, les étudiants qui ont refusé de rejoindre les amphithéâtres ont procédé à la ferme- ture de la Faculté pour empêcher tout mouvement et amener les responsables à écouter leurs doléances pour une prise en charge dans les meilleurs délais.

A. M.

JOURNÉE MONDIALE DES DOUANES

L’inspection de Naâma abrite les cérémonies officielles du Sud-Ouest

La wilaya de Naâma a abrité, le 29 janvier dernier, un regroupement régional des inspections des douanes des wilayas de Béchar, Adrar, Tindouf et Naâma (hôte). Un regroupement célébrant la journée mondiale des Douanes relative au 26 janvier. La journée mondiale est placée cette année sous le thème «des frontières smart - pour des échanges commer- ciaux fluides et mouvement sans entrave des personnes et marchandises» ; un thème signifiant la lutte contre la fraude commerciale. Ont pris part à cette rencontre, outre les responsables et les cadres des douanes des wilayas concernées, les autori- tés locales de la wilaya de Naâma. Un exposé des statis- tiques des activités des douanes des quatre wilayas du Sud- Ouest pour l’année 2018 a été présenté en cette occasion, outre les affaires liées aux diverses infractions, notamment dans les saisies, à l’exemple des stupéfiants, durant l’année 2018,avec un peu plus de 396 kg de kif traité (396 kg et 24,9 g) ; 8 415 comprimés psychotropes ; 11 850 paquets de tabac à chiquer (chamma) ; 705 cartouches de cigarettes (diverses marques) ; 6 482 canettes d’alcool et 4 084 unités de boissons spiritueuses. Le même bilan fait état d’une sai- sie d’armes, notamment 4 pistolets mitrailleurs FMTKT ; 1 pistolet PKT ; 14 pistolets semi-automatiques (simonov) ; 19 fusils ; 4 chargeurs ; 5 313 unités de munitions ; 6 abus de mortier et 14 sacs de TNT. Les mêmes statistiques, pour l’année 2018, révèlent également la saisie de 41 camions ; 25 véhicules légers et 2 motocyclettes ; 263 téléphones portables, ainsi que d’autres produits de large consommation (alimentation générale :

1991 sacs de farine, huiles, biscuits, sucre… ), des produits cosmétiques, des appareils électro-ménagers, voire même du matériau de construction à l’exemple de 1 340 sacs de ciment qui ont été saisis. Notons, enfin, que les festivités de la journée mondiale des Douanes se sont déroulées dans l’enceinte de la mai- son de la culture Ahmed-Chami de Naâma, où plusieurs cadres de ce corps constitué en activité ou retraités ont été honorés. Pour rappel, la journée internationale de la Douane est parrainée par l'Organisation mondiale des douanes. Celle-ci compte actuellement 183 Etats membres (dont l’Algérie) et a son siège social à Bruxelles. Son but est de faciliter le commerce et les voyages pour tous les citoyens du monde. Célébrée chaque année le 26 janvier, cette journée spé- ciale souligne les efforts des douanes et depuis 1947, 13 pays européens créent un groupe d’étude chargé d’exami- ner les questions douanières. Ces travaux aboutissent à l'adoption en 1950 de la Convention portant création d'un Conseil de coopération douanière (CCD), signé à Bruxelles. Le 26 janvier 1953, le CDD tient la première session inaugurale par les 17 membres fondateurs et depuis cette date, le 26 janvier, est maintenue journée mondiale des Douanes. C’est l'occasion de rappeler comment les douanes contribuent à assurer la sécurité et la prospérité de nos col- lectivités comme par exemple en luttant contre les trafics de drogue ou la contrefaçon.

B. Henine

EL TARF

La déviation routière de Bouteldja défoncée pour évacuer les eaux

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la wilaya tel un déluge de l’apocalypse, ces derniers jours, ont poussé les autorités locales à prendre des décisions d’une extrême gravité.

La déviation routière de la commune de Bouteldja de la RN 44 a été défoncée, derniè- rement, pour permettre l’écou- lement des eaux de pluie afin d’éviter que le quartier populai- re «Omar-Nouara» ne soit sub- mergé complètement par les eaux. Il y avait danger en la demeure. Ladite déviation qui a été réalisée, il y a cinq années, est devenue un obstacle

majeur et une contrainte à chaque saison des pluies. Elle est inondée à chaque précipita- tion démontrant sans l’ombre d’un doute que cette route de plusieurs kilomètres et qui a coûté, exactement, 16 milliards de centimes, fut réalisée selon des études bâclées, de bout en bout, avec la connivence de l’ex-DTP, exerçant, actuelle- ment à la wilaya de Béjaïa

dans le même poste. Le pro- blème de l’inondation de ce tronçon a été soulevé par titres de presse interposés et les élus de la précédente manda- ture de l’APW, en son temps, en vain. Une situation qui constitue, actuellement, un véritable cal- vaire pour les automobilistes voulant se rendre dans les communes limitrophes et la wilaya d’Annaba. A chaque fois, les responsables du sec- teur donnent des échéances fermes pour rectifier les ano-

malies de ce projet et ce, par la réalisation de dalots d’évacua-

tion

Malheureusement, une fois la saison des intempéries finie, c’est des promesses à mettre au tiroir des oubliettes et rebe- lote pour la prochaine saison hivernale. C’est la même rengaine des promesses. Reste au ministre de tutelle de prendre les mesures qui s’imposent pour que cet investissement ne redevienne un véritable fiasco. Daoud Allam

eaux.

des

FERMÉ DEPUIS PRÈS DE 10 ANS, LE PALAIS DE LA CULTURE D’ORAN TOUJOURS À L’ABANDON

Les employés manifestent contre leur marginalisation

Il s’agit là d’un véritable joyau architecturel au cœur du centre-ville et qui a jadis créé de l’attractivité cultu- relle, artistique, réunissant des artistes de tout l’Oranie et accueillant des festivités à portée nationale, c’est le Palais de la culture d’Oran Zeddour-Brahim.

Plusieurs tentatives de res- tauration ont été menées sur ce grand chantier mais souvent l’argent manquait et les travaux nécessitent de vrais experts. Les travaux étant à l’arrêt pour raison budgétaire, les lieux sont délabrés et s’enfoncent d’année en année dans la vétusté. Avec de temps à autre, comme tout récemment, des annonces d’une reprise imminente des travaux. Mais qu’en est-il des travailleurs qui occupaient les lieux ? Si pour certains l’annexe de la Direction de la culture les a repris, pour d’autres une dizaine, ils se sont vu affectés dans un des étages de l’ancien- ne préfecture située à Sidi-el- Houari. Un lieu inapproprié et

ne répondant pas aux normes d’hygiène, selon la vingtaine de personnes ayant manifesté, hier, devant l’entrée principale du Palais de la culture en ques- tion. Ils ont exprimé leur totale désapprobation envers une telle affectation qui ne fait que démontrer le laisser-pour-comp- te des faiseurs de la culture. Dans une lettre rédigée sur place, les protestataires rappel- lent qu’ils sont rattachés au ministère de la Culture, et de ce fait ils souhaitent être mis au courant de la situation qui pré- vaut au niveau du Palais de la culture, des travaux et des déci- sions qui y sont liées. De même qu’ils interpellent leur tutelle, l’opinion oranaise et

Photo : DR
Photo : DR

les artistes afin de les soutenir et de réagir. «Comment peut-on nous parquer dans des bureaux étroits à Sidi-el-Houari où on peine à recevoir convenable- ment les artistes alors que nous

contribuons, en tant qu’em- ployés dans le secteur de la cul- ture, à faire et de manière pro- fessionnelle que justement cette culture soit visible ? s’écrient les contestataires.

Amel Bentolba

GUELMA

La neige recouvre les hauteurs de la Mahouna

, versé la région de Guelma ces derniers jours, provo- quant certaines difficultés de déplacement; plu- sieurs tronçons routiers fermés entre jeudi et dimanche derniers ont été rouverts.

une vague de froid a tra-

Vent, chutes de neige

abritent plus de 17 000 habi- tants, qui vivent essentielle- ment dans des mechtas éparses. «Nous sommes res- tés chez nous dans une atmo- sphère glaciale, emmitouflés dans des couvertures», décla- re un ancien habitant du chef- lieu de commune de Bouhachana. Dans la nuit, la température a chuté encore Et la neige continue de tom- ber. Depuis vendredi matin, la région s'est parée d'une bonne couche de blancheur. Et la neige fait son retour à Guelma.

CHLEF

3 nouvelles infrastructures de Sûreté inaugurées par Mustapha Lehbiri

Les premiers flocons recou- vrant les communes de Bendjerrah, Aïn Makhlouf, Aïn Regada, Bordj Sabath, Aïn Larbi, Aïn Safraa… Pour la joie des petits et des grands ! Dans ces régions perchées à des dizaines de mètres d'alti-

tude, bien sûr, elle a un peu plus tenu. Mais qu'importe. On est en hiver, il y a de la neige, les décors changent, les com- portements aussi. Et l'ambian-

ce

Une belle fin de semaine

d’hiver, quoi. Noureddine Guergour

Janvier mémorable que celui de 2019, où des records de températures basses ont été enregistrés les derniers jours du premier mois de l’an- née en cours, et après un début d’hiver plutôt doux, subi- tement un froid sibérien s’est étendu sur les hauteurs de la région de Guelma. Les monts de Béni Salah, Mahouna, Debagh et Mermoura sont recouverts par une banquise d’une dizaine de centimètres d'épaisseur. Houara charrie des blocs de neige à Bouhachana, Aïn Sandal A Aïn Larbi, le thermo- mètre est descendu au plus bas. Medaouda, Mahrouf, Hammam Belhachani et Guerfa gèlent. Au soir du jeudi 24 janvier, des riverains n’ont pas pu quitter leur domicile dans ces régions touchées par ce froid glacial, pour aller rendre visite chez des parents, ou pour s'approvisionner. Comme de nombreux habi- tants de ces communes, ils ne possèdent pas de véhicules

adaptés aux conditions clima- tiques très particulières. Les communes de Aïn- Souda et Bouhachana, per- chées sur les monts de Houara, réputées pour leur relief montagneux et leur cli- mat rigoureux en hiver, ont connu cette semaine d'impor- tantes chutes de neige. Elles

Le Directeur général de la Sûreté natio- nale qui était en visite de travail et d'ins- pection dans la wilaya de Chlef hier a inauguré 3 nouvelles infrastructures qui viennent s'ajouter à celles déja opération- nelles dans le but de renforcer la couver- ture sécuritaire des populations urbaines.

A Boukadir, commune et chef-lieu de daïra située à 23 km à l'ouest de Chlef, le DGSN a inau- guré le siège d'une Sûreté urbaine, ce qui permettra selon un des hauts responsables de la police, d'as- surer une meilleure sécurisation de Boukadir, une ville qui ne cesse de grandir et de s'étendre, notam- ment avec les nouveaux sites d'habitation réalisés

récemment. A Oum Drou, Mustapha Lehbiri a égale- ment inauguré un centre de logistique qui fournira pièces de rechange, éléments de menuiserie, ferron- nerie, équipements d'intendance, maintenance mécanique et couture et ce, au profit des structures de police des wilayas de Chlef, Aïn Defla, Tissemsilt, Relizane et Tiaret. A Chlef, en compagnie du wali et des autorités civiles et militaires, le DGSN a inaugu- ré une Unité républicaine de sécurité dotée d'un centre d'hébergement et de restauration, et d'un centre de distribution de carburants. Avec ces nou- velles structures, le ratio par habitant va connaître un net accroissement pour atteindre 1 policier pour 235 citoyens, a-t-on affirmé.

Karim O.

Le Soir Culture d’Algérie Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 10
Le Soir
Culture
d’Algérie
Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 10

À L’OCCASION DU 27 e ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DE ABDERRAHMANE AZIZ

Des journées nationales de la chanson engagée à Blida

Photos : DR
Photos : DR

Une panoplie d’artistes à l’image de Mustapha Mahfoud, Amel Atbi, Baroudi Benkhedda, Djalil Raïs, Hamza Skan- dar, Merouane Tribet, Hania Bakhti et Ibrahim Hardbèche animeront ces soirées musicales au grand bonheur des amoureux de la chanson.

La Direction de la culture de Blida organise, du 2 au 5 février prochain, des journées nationales de la chan- son engagée, qui auront lieu à la salle des conférences de la wilaya de Blida ainsi qu’au centre culturel de Béni Mered. C’est une manifestation qui s’ins- crit dans le cadre des activités de la Direction de la culture qui tend à revaloriser le patrimoine immatériel dans cette ville notamment la chan- son, nous dira Meshoub El Hadj,

directeur de la culture, d’autant qu’il s’agit d’un hommage rendu au grand ténor de la chanson moderne algé- rienne, à savoir le regretté Abderrah- mane Aziz. C’est ainsi qu’une panoplie d’ar- tistes à l’image de Mustapha Mah- foud, Amel Atbi, Baroudi Benkhedda, Djalil Raïs, Hamza Skandar, Meroua- ne Tribet, Hania Bakhti et Ibrahim Hardbèche animeront ces soirées musicales au grand bonheur des amoureux de la chanson engagée.

Dans la même perspective, un film documentaire retraçant la vie et l’œuvre du regretté Abderrahmane Aziz sera projeté à l’ouverture de ces journées. Par ailleurs, une exposition de photographies et d’objets appar- tenant à l’artiste seront exposés. En outre, un recueillement sur la tombe de Abderrahmane Aziz aura lieu le mardi 5 février au cimetière des Chouhada, à la cité du 13 mai à Blida, en présence de la famille du défunt et de ses amis qui l’ont accompagné tout au long de son par- cours artistique. Rappelons enfin, que Abderrah- mane Aziz est décédé le 5 février 1992 à l’âge de 72 ans.

M. Belarbi

FRANCE

Les obsèques de Michel Legrand auront lieu vendredi à Paris

Les obsèques de Michel Legrand, un des maîtres de la musique de films, trois fois oscarisé, se déroule- ront vendredi à 11h30 (10h30 GMT) à Paris, suivies par un homma- ge dans un théâtre parisien, a indiqué lundi son attachée de presse. La cérémonie religieuse se déroulera en la cathédrale orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky, en pré- sence de la «famille» et des «amis proches» du créateur décé- dé samedi à l'âge de 86 ans. Michel Legrand doit notamment sa notoriété aux bandes son de Yentl de Barbara Streisand, ou d'Un Eté 42 mais aussi aux comédies musicales de Jacques Demy, Les Parapluies de Cherbourg et Les Demoiselles de Rochefort, qui virent les débuts de Catherine Deneuve. Après la cathédrale, un hommage public lui sera rendu au théâtre Marigny près des Champs Elysées, où se joue actuel- lement une adaptation de Peau d'âne, autre film de Jacques Demy, toujours avec Deneuve, dont il composa la musique. Michel Legrand sera ensuite inhumé à 16h30 (15h30 GMT) au grand cimetière parisien du Père-Lachaise, où le public pourra lui dire adieu. Plus de 50 ans de carrière et de nom- breux succès lui ont valu une renommée mondiale et trois Oscars, pour la chanson Les moulins de mon cœur, tirée de la musique de L'affaire Thomas Crown en 1969, pour Un été 42 (1972) et Yentl (1984). Il avait d'abord été accompagnateur au piano et arrangeur pour des chanteurs, travaillant avec les plus grands, de Miles Davis à Ray Charles, de Frank Sinatra à Charles Trenet et Edith Piaf.

travaillant avec les plus grands, de Miles Davis à Ray Charles, de Frank Sinatra à Charles

CINÉMA

Glass toujours au sommet du box-office nord-américain

G lass, dernier volet de la trilogie de super-héros réalisée par M. Night Shyamalan, est resté large- ment en tête du box-office nord-américain pour sa

seconde semaine d'exploitation, selon les chiffres défini- tifs publiés lundi par la société spécialisée Exhibitor Relations. Le film réunit les trois héros croisés dans les films Incassable (2000) et Split (2016), pour un affrontement final qui joue avec les notions de bien et de mal, une thé- matique récurrente ces dernières années, vue égale- ment chez Marvel et DC. Glass a enregistré 18,9 millions de dollars de recettes durant le week-end, ce qui porte son total à 73,4 millions depuis sa sortie, il y a onze jours. A bonne distance, mais bien accroché à la deuxième place, The Upside, adaptation du film-phénomène fran- çais Intouchables, continue son beau parcours inattendu, avec 11,9 millions de dollars de recettes de vendredi à dimanche, et 62,8 millions en trois semaines. Comme la semaine dernière, Aquaman complète le podium, avec 7,3 millions de dollars de billets vendus aux Etats-Unis et au Canada, et 316,5 millions en six semaines. Immédiatement derrière se glisse Alex, le destin d'un roi, film inspiré de la légende du roi Arthur, dans lequel un jeune collégien britannique découvre la fameuse épée Excalibur et tente de sauver l'humanité. Bien reçu par la critique, ce long-métrage a glané 7,2 millions de dollars au box-office nord-américain ce week- end pour sa sortie dans les salles. Nommé aux Oscars, le film d'animation Spider-Man :

New Generation reste calé à la cinquième place, avec 6,1 millions de dollars de recettes et 169 depuis sa sortie.

6,1 millions de dollars de recettes et 169 depuis sa sortie. Voici le reste du Top

Voici le reste du Top 10:

6 - Green Book : 5,5 millions de dollars (49 millions en

11 semaines).

7 - L'incroyable aventure de Bella : 5,1 millions de dol- lars (30,7 en 3 semaines). 8 - Serenity, un thriller assassiné par la critique a effectué des débuts modestes avec 4,4 millions de dol- lars sur le weekend.

9 - Escape Game : 4,1 millions de dollars (47,8 en 4

semaines). 10 - Le Retour de Mary Poppins : 3,3 millions de dol- lars (165,2 en 6 semaines).

Retrouvez ce samedi le n°369 du Soirmagazine

SS oo mm mm aa ii rr ee

S S o o m m m m a a i i r r e e

C’EST MAVIE

ENQUÊTE-TÉMOIGNAGES

Meriem la sacrifiée

Enfants hyperconnectés, attention danger !

Avant même de savoir marcher, certains bébés manipulent déjà un téléphone portable comme des professionnels. Par manque d’autorité ou pour avoir la paix, de nombreux parents laissent faire sans aucune limitation

Meriem a connu son mari la nuit de noces. Amar, lui aussi, voyait ce soir-là sa femme pour la première fois.

VOYAGE CULINAIRE

des horaires. Résultat : les outils numériques prennent trop de place dans la vie familiale. Un phénomène qui prend de l’ampleur dans notre société.

ENTRETIEN

«Utilisation abusive des écrans par les enfants : les parents, premiers responsables»

L'utilisation abusive des écrans de toutes sortes demeure, sans conteste, un danger pour les enfants. Une lapalissade ! Dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, M. Lallem Lounes, psychologue clinicien à Bouira, décortique les maux qu'ils engendrent, il détermine surtout le rôle des parents, premiers responsables.

Tchicha mermez, un plat

simple et généreux

Nous allons partir pour une des plus belles villes de la région du Sud algérien et y découvrir les recettes de plats traditionnels de Biskra réputée pour l’authenticité de ses épices naturelles.

Le Soir Culture d’Algérie Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 11
Le Soir
Culture
d’Algérie
Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 11

LE COUP DE BILL’ART

DU SOIR

La marche d’une jolie perdrix

ParKaderBakou

«La marche de la perdrix», quel joli titre pour ce livre sur une table ! Mais, en quatrième de couverture, nous apprenons que Baya Hachi, dans son livre, raconte une histoire vécue sous les affres du colonialis- me. Au hasard, nous ouvrons le livre et tombons sur la page 299. «Le nouvel an berbère était de nouveau là, Yennayer, l’an deux mille neuf cent-cinq que nous fêtâmes comme il se devait, avec le grand nettoyage, les offrandes, le déman- tèlement du métier à tisser, le repas convivial qui nous regroupa tous pour la dernière fois», est-il écrit. C’était Yennayer 2905. Ce n’est qu’en 2969 que Yennayer est devenu une fête nationale et officielle !

K. B.

bakoukader@yahoo.fr

EN MARGE DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE SAMAÂ SOUFI DE SÉTIF

Une exposition de calligraphie moderne suscite l’intérêt des visiteurs

L’exposition d’arts plastiques et de calligraphie moderne, organisée à la maison de la culture Houari-Boumediène de Sétif en marge du Festival international de samaâ soufi a suscité, mardi, l’intérêt des visiteurs. Cette exposition comporte 38 œuvres conjuguant des peintures abstraites et des œuvres calligraphiques signées par le plasticien Mohamed Achour, diplômé de l’École des beaux-arts de Sidi Bel-Abbès et 40 autres par le calligraphe sétifien Abdelouahab Khenif, offrant au visiteur un voyage dans l’univers infini de la calligra- phie arabe et des couleurs. La manifestation a été embellie par 4 copies du Saint Coran, enluminées manuellement, dont l’une de 604 pages a nécessité 8 ans de travail, la deuxième de 180 pages 5 ans et la troisième, écrite dans le style calligraphique turc, 6 ans, selon les explications données à l’occa- sion. Selon le responsable de l’exposition, Abdelhafid Kadri, celle-ci a été initiée dans le cadre de la 7 e édition du Festival international de samaâ-soufi qui s’est tenue à Sétif du 27 au 30 janvier courant.

Le World Press Photo s’expose au MAMA

Le meilleur de la photo, le pire de l’humanité !

Plus de 130 clichés sont exposés actuelle- ment au Musée d’art moderne et contempo- rain d’Alger (MAMA) jusqu’au 14 février 2019. Il s’agit des lauréats de l’édition 2018 du prestigieux World Press Photo, consécra- tion suprême dans le photojournalisme.

Couvrant cent villes de qua- rante-cinq pays, cette exposi- tion itinérante atterrit donc à Alger pour faire découvrir aux visiteurs du MAMA les œuvres des gagnants du World Press Photo dans ses différentes catégories. Des images sou- vent poignantes, parfois insou- tenables ; d’autres plus sub- tiles et réservées révèlent des regards singuliers sur l’actuali- té mondiale. Si l’interrogation éthique sur les frontières séparant sensa- tionnalisme et information, subsiste toujours, les diffé- rents jurys du prestigieux prix semblent convaincus que la force souvent brutale de la photo a pour seul rôle d’élec- trocuter les consciences et marquer les mémoires quant à des événements tragiques qui secouent l’humanité et dont la violence ne saurait être atté- nuée par une quelconque injonction à la pudeur. C’est en tout cas ce que révèle le choix du grand lauréat de l’année 2018 : le photographe véné- zuélien Ronaldo Schemidt (AFP) qui capture le moment précis où José Salazar, un jeune manifestant devient une

torche vivante lors de la répression des manifestations anti-Maduro en mai 2017. L’exposition propose égale- ment les trois premiers prix de chaque catégorie concernée par le World Press Photo, à savoir le sport, l’environne- ment, la nature, les sujets contemporains, l’information générale, les projets à long terme et les protagonistes de l’actualité. On découvre ainsi des dizaines d’images venues des quatre coins du monde décri- vant le présent de l’humanité, dominé par la violence, le désastre écologique, le racis- me, la misère, l’extrémisme et la destruction méthodique de la moindre perspective paci- fique. Parmi les lauréats, le photographe australien Adam Ferguson (New York Times) revient sur le drame de ces centaines de femmes kidnap- pées par Boko Haram au Nigeria, dont il immortalise quatre adolescentes resca- pées qui, malgré l’anonymisa- tion, traduisent toute l’horreur de cette pratique fétiche du groupe islamiste et décrochent le 1er prix du reportage ; l’Alle-

Photo : DR
Photo : DR

mand Jesco Denzel obtient, quant à lui, le 1er prix dans la section «Sujets contempo- rains» pour son cliché saisis- sant d’un bateau de touristes flambant neuf naviguant sur les canaux d’un village de pêcheurs devenu bidonville dont les habitants sont mena- cés d’expulsion par les autori- tés nigériennes désireuses d’y bâtir des building pour les classes aisées ; l’Égyptienne Heba Khamis se voit distin- guer dans la même section pour son reportage sur la pra- tique du repassage des seins, une tradition sévissant au Cameroun où de jeunes filles pré-pubères se font repasser la poitrine par un massage ou l’utilisation d’une ceinture ou d’une pierre d’affûtage afin de retarder la maturité de la victi- me et «prévenir les viols» ; le Sud-Africain Neil Aldridge séduit le jury « Environnement » avec sa photo montrant un

jeune rhinocéros blanc anes- thésié et les yeux bandés attendant sa libération au Botswana après avoir été délocalisé d’Afrique du Sud où son espèce est particulière- ment menacée par le bracon- nage ; l’Australien Patrick Brown revient pour sa part sur le génocide des Rohingyas en Birmanie dont il photographie des cadavres des corps d’en- fants naufragés entreposés près du bateau à bord duquel ils tentaient de fuir la Birmanie vers le Bengladesh et qui a sombré tout près du but, il obtient le 1er prix de la section «Informations générales» aux côtés de l’Irlandais Ivor Pricket qui immortalise la libération de Mossoul des mains de Daesh à travers une photo poignante où l’on voit un enfant nu dor- mant sur les épaules d’un sol- dat irakien au milieu des décombres…

S. H.

RENCONTRE LITTÉRAIRE

Les communards et les résistants algériens

P our son deuxième numéro, le café littéraire et philosophique de Tizi-Ouzou, version 2019,

accueillera exceptionnellement Sadia Tabti, de passage en Algérie pour faire la promotion de son nouveau livre. Il y aura à ses côtés Radia Almas qui vient de publier son premier livre. Il sera ainsi question des deux ouvrages Comme Un Comm Une de Sadia Tabti, paru chez L'artmémoire, à Paris, et de Un chat à l'oreille coupée de Radia Almas, paru chez Enag édition. Le livre de Tabti raconte l’histoire de

Tassadit et Henri, deux jeunes, qui vivent dans les deux côtés de la Méditer- ranée, Tassadit, sur les Hauteurs d'Alger, et Henri sur la Butte Montmartre, à Paris. Ils sont les auteurs d’une relation épisto- laire afin de croiser leurs regards sur deux événements importants qui ont eu lieu simultanément dans les deux pays :

l’insurrection de 1871 en Algérie et celle des communards en 1871 en France. C'est à travers leurs échanges successifs qu’ils feront connaissance avec leur his- toire «commune». Radia Almas, de son côté, aborde un

thème très sensible, celui d'un animal (un chat) maltraité par les adultes. Il a dû son salut à une enfant, Feriel, qui l'a sauvé d'une mort certaine. Chemin faisant, ce chat deviendra celui auprès de qui on en apprend des leçons de la vie. Ainsi, il y a une sagesse que le lecteur va découvrir dans cette histoire. Le rencontre avec Sadia Tabti et Radia Almas est prévue le samedi 2 février 2019 à partir de 14h, au café restaurant Aminel (7, Boulevard Stiti,Tizi-Ouzou). Elle sera suivie d'une vente-dédicace. K. B.

SALLE LA COUPOLE (DELY IBRAHIM, ALGER) Vendredi 1 e r février à 14h : Concert

SALLE LA COUPOLE (DELY IBRAHIM, ALGER) Vendredi 1 er février à 14h : Concert de Lounis Aït Menguellet. Entrée : 1 000 DA. BIBLIOTHÈQUE PRINCIPALE DE LECTURE PUBLIQUE DE TIZI OUZOU Jeudi 31 janvier à 14h : La 14 e rencontre littéraire sera animée par l’auteur Lazhari Labter. OPÉRA D'ALGER BOUALEM- BESSAIH (OULED FAYET, ALGER) Vendredi 1 er février à 19h30 :

Concert «Nouzha», animée par Farid Khodja. Les tickets sont disponibles au guichet de l'Opéra.

Entrée : 500 DA. CAFÉ LITTÉRAIRE ET PHILOSOPHIQUE DE TIZI- OUZOU (CAFÉ RESTAURANT AMINEL, 7 BOULEVARD STITI, TIZI-OUZOU) Samedi 2 février à 14h : Le café littéraire et philosophique accueillera Sadia Tabti et Radia Almas. Il sera question des ouvrages Comme Un Comm Une de Sadia Tabti, édité chez L'artmémoire à Paris et Un chat à l'oreille coupée de Radia Almas, édité chez Enag édition. THÉÂTRE NATIONAL ALGÉRIEN MAHIEDDINE-BACHTARZI (ALGER) Jeudi 14 et vendredi 15 février :

Pièce Nathan le sage d’après

l’œuvre de Gotthold Ephraim Lessing. Mise en scène : Alice et Bertrand Kazmareck. Texte :

Bertrand Kazmareck. La pièce sera présentée par la troupe Amitié Interreligieuse de la ville d’Istres (France). SALLE IBN-KHALDOUN (ALGER-CENTRE) Jeudi 31 janvier à 20h : Soirée de chaâbi, animée par Karim Aouidet, Sid Ahmed Bouadou, Abdelkader Chercham, Fayçal Hadroug et Tahar Zahani. BASILIQUE NOTRE-DAME- D’AFRIQUE (BOLOGHINE, ALGER) Vendredi 1 er février à 19h30 :

Concert du pianiste Andras Német qui jouera des œuvres de Bartok,

Liszt, Kodaly, organisé en partenariat avec l’ambassade de Hongrie. MAISON DE LA CULTURE AHMED-AROUA (KOLÉA, TIPASA) Samedi 2 février à partir de 18h30 : Concert de Manel Gherbi. INSTITUT CULTUREL ITALIEN D'ALGER (EL-BIAR, ALGER) Jusqu’au 19 février : Exposition «Rien de personnel», de l'artiste italien Claudio Burei. L'exposition est ouverte tous les jours sauf le samedi de 10h à 17h, le vendredi de 10h à 13h. GALERIE D’ARTS LE PAON (CENTRE DES ARTS DE RIADH EL FETH, NIVEAU 104, LOCAL 1B32, EL-MADANIA, ALGER)

Jusqu’au 15 février 2019 :

Exposition collective d’arts plastiques «Alwan 2019», avec les artistes Abderrahmane Azougli, Djahida Houader, Slimane Boucetta, Yasmina Sadoun et Abderrahmane Kahlane. MUSÉE AHMED-ZABANA D’ORAN Jeudi 31 janvier : Exposition variée sur la culture amazighe. COMPLEXE CULTUREL ABDELWAHAB-SALIM (CHENOUA, TIPASA) Jeudi 31 janvier à partir de 14h :

Exposition de toiles artistiques autour du patrimoine amazigh avec la participation des artistes Benbouta Sid Ali et Tadjen Abdelghani.

Le Soir

d’Algérie

S p or ts

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 13

d’Algérie S p or ts Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 1 3 COUPE D’ALGÉRIE Les

COUPE D’ALGÉRIE

Les Oranais compostent leur ticket pour les quarts

Les Oranais compostent leur ticket pour les quarts Le MC Oran, qui après avoir éliminé difficilement

Le MC Oran, qui après avoir éliminé difficilement le NC Magra (2-0), mardi, après prolongations, en match retard des 8 es de finale de la Coupe d’Algérie, a composté son ticket pour les quarts de

finale. Les deux réalisations des Oranais

ont été inscrites par Mansouri (105') sur

penalty et Berrezoug deux minutes plus

tard (107') pour le MCO. Après sa qualifi-

cation, le MC Oran sera opposé au CS Constantine aux quarts de finale, qui se joueront cette année en aller-retour. Les

rencontres aller de ces quarts de finale se disputeront les 19 et 20 février tandis

que les rencontres retour auront lieu les

26 et 27 février. Et c’est le CS Constantine qui accueille en premier le

MC

Oran avant le match retour à Oran.

Les

Oranais misent sur Dame Coupe

pour sauver leur saison ; eux qui

connaissent un parcours difficile marqué

par des résultats en dents de scie.

L’équipe, qui est passée par des moments très difficiles, a connu la suc- cession de pas moins de trois entraî- neurs à sa barre technique à savoir le Marocain Badou Zaki remplacé par Omar Belatoui, avant que ce dernier ne jette l’éponge après le match nul (2-2) concédé à domicile face à l’USM Bel- Abbès. Et c’est Kinane qui a été appelé à la rescousse pour diriger l’équipe face au NCM. Au championnat, le MCO poin- te à la 9 e place avec 23 points, soit avec quatre points du premier relégable. Ah. A.

Programme des quarts de finale aller JSM Béjaïa-Paradou AC

CR Belouizdad-NA Hussein-Dey

USM Annaba-ES Sétif CS Constantine-MC Oran.

USM ALGER

Lamine Kebir renforce le staff technique

L’USM Alger annonce le renforcement du staff technique par Lamine Kebir qui a signé un contrat de 6 mois renouvelable. Il intègre ainsi le staff technique qui sera désormais composé de l'entraîneur en chef Thierry Froger, Lamine Kebir, Azzedine Rahim et l'entraîneur des gar- diens Lyes Benhaha. Ah. A.

F O O T B A L L

COUPE ARABE DES CLUBS CHAMPIONS, QUARTS DE FINALE ALLER, MC ALGER-AL-MERREIKH (SOUDAN) AUJOURD’HUI À 19H AU STADE DU 5-JUILLET

Les Mouloudéens décidés à frapper fort !

l Le MC Alger affronte, cet après-midi au stade du 5-Juillet, à 19h, les Soudanais d'Al-Merreikh pour le compte du match aller des quarts de finale de la Coupe arabe des clubs champions avec comme premier objectif, réaliser un gros score avant le match retour. «C’est vrai que le MCA n’a pas eu l’occasion de gagner le titre arabe, mais, inch’Allah, cette sai- son sera la nôtre. Je ne vous cache pas que l’équipe est prête pour battre les Soudanais même si on reconnaît que notre mission ne sera pas facile. Le fait qu’on joue chez nous, on n’a pas le droit à l’erreur et nous sommes obligés de gagner sur un bon score pour aller à Omdourman avec un moral en acier», a déclaré l’entraîneur mouloudéen Adel Amrouche. Une rencontre qui s’annonce, toute- fois, difficile pour les Algériens devant des Soudanais qui avaient déjà éliminé l’USMA, d’autant plus, le staff technique du MCA va devoir faire l’impasse sur certains éléments pour cause de bles- sures notamment Sofiane Bendebka, Walid Derrardja, Hicham Nekkache et Demou en plus de Cherif El-Ouazzani sus- pendu pour dopage. Toutefois, le staff pourrait récupérer le milieu défensif malgache Ibrahim Amada et l’attaquant Souibaah remis de sa blessure. «Après

Photos : DR
Photos : DR

notre triste élimination en Coupe d'Algérie, il nous reste cette com- pétition arabe pour sauver l'hon- neur et tenter de terminer la sai- son en beauté, une manière de se réconcilier avec nos suppor- ters», a déclaré le défenseur Nabil Lamara qui reconnaît que «le match sera difficile face à une équipe d'Al-Merreikh qui n'est plus à présenter». Son camarade Mohamed Souibaah affirme par ailleurs, qu’ils sont prêts pour réussir une belle rencontre avec comme objectif assurer la qualifi- cation à Alger. «C’est un match important qui nous attend. Certes,

on affrontera une bonne équipe qui a éliminé l’USMA, mais on est prêts à faire tout notre possible pour battre les Soudanais sur un score lourd, inch’Allah, pour assu- rer la qualif’ avant le match retour au Soudan», a souligné Souibaah qui promet de faire de son mieux pour marquer. Une belle victoire de réconciliation avec le public, selon le capitaine Hachoud, qui affirme que l’équipe doit rempor- ter cette rencontre pour les sup- porters. «Au nom de toute l’équi- pe, je tiens à présenter nos excuses à nos supporters après notre élimination contre le NAHD.

On voulait se qualifier, mais la coupe a choisi le NAHD. Maintenant, on va se pencher sur la Coupe arabe et nous allons tout faire pour assurer notre qualif ici à Alger inch’Allah. Personnellement, je ferai tout pour sortir un grand match et pourquoi pas marquer un but, car j’ai besoin d’un but pour me libé- rer», a souligné Hachoud sur les colonnes de Compétition. Et pour mieux préparer ce rendez-vous, le staff technique du MCA a opté pour le Centre technique national de Sidi Moussa où il a peaufiné la préparation. Ah. A.

LIGUE DES CHAMPIONS D'AFRIQUE

Faux pas interdit pour la JS Saoura à Kinshasa

l La JS Saoura affronte samedi à Kinshasa les Congolais de l'AS Vita Club avec l'inten- tion de se relancer dans la com- pétition, à l'occasion de la 3 e journée du groupe D.

Auteure d'un seul point lors des deux premiers matchs, la for- mation de Béchar est appelée à puiser dans ses ressources pour revenir avec un bon résultat pour rester dans la course pour la qualification aux quarts de finale.

Nettement battue d'entrée à Dar Es-Salaam par les Tanzaniens de Simba SC (3-0) puis tenue en échec à domicile face aux Egyptiens du Ahly (1-1), la JSS jouera carrément son avenir à ce stade de l'épreuve (phase de groupes), dont elle prend part pour la première fois de son his- toire. Dirigée par l'entraîneur- adjoint Karim Zaoui, qui assure l'intérim après le départ de Nabil Neghiz juste après le nul concé- dé face aux Egyptiens, la JSS

aura fort à faire face à un redou- table adversaire qui reste sur une écrasante victoire à la maison contre Simba SC (5-0), et qui a atteint la finale des deux compé- titions africaines à deux reprises en l'espace de quatre années :

face à l'ES Sétif en Ligue des champions (2014), et devant les Marocains de Raja Casablanca en Coupe de la Confédération (2018). Dans l'autre match de ce groupe, Al-Ahly du Caire, finaliste malheureux de la précédente

édition, tentera de conforter sa position de leader, en accueillant Simba SC. Le CS Constantine, second représentant algérien dans cette Ligue des champions engagé dans le groupe C, est exempt de cette 3 e journée, suite à la décision du jury disciplinaire de la CAF de disqualifier le club égyptien d'Al-Ismaïly, après les incidents survenus lors de la réception du Club Africain (défai- te 2-1) à l'occasion de la 2 e jour- née.

SAÏD HADDOUCHE (EXPERT INTERNATIONAL) :

«Les entraîneurs doivent adopter des méthodes modernes dans l'analyse du jeu»

L'expert international Saïd Haddouche a indiqué que l'adop- tion de nouvelles méthodes et pra- tiques modernes dans l'analyse des matchs de football était deve- nue une «nécessité incontour- nable» pour les entraîneurs et autres consultants TV. Animant une conférence sur «L'analyse du jeu par les datas numériques» au profit des anciens joueurs interna- tionaux de la région Centre, Saïd Haddouche a appelé les acteurs

du football national à être attentifs à ce qui se passe un peu partout dans le monde, avec l'avènement de l'analyse numérique du jeu. «Le sport en général et le football en particulier sont devenus au fil des années une science. Suivant cette évolution, les entraîneurs, tout comme les journalistes, doivent se mettre au diapason de cette der- nière en adoptant des méthodes et des pratiques modernes dans l'analyse des différentes compéti-

tions et spécialement des ren- contres de football», a souligné l'orateur. Durant son intervention, l'ancien Directeur technique natio- nal (DTN) à la Fédération algérien- ne de football (FAF) a rappelé aux présents que depuis quelques années, les clubs ont adopté une nouvelle approche résidant dans l’utilisation de la technologie et la constitution de bases de données regroupant notamment l’état phy- sique des joueurs, dont les entraî-

nements et les matchs qui sont surveillés par GPS. «Le club, par la force des choses, est devenu par ses activités une entreprise économique et le data numérique, au fil des années, un enjeu straté- gique important», a-t-il tenu encore à expliquer. Les stagiaires ont, par la suite, participé à l'analyse numérique du match de Ligue 1 de la saison écoulée entre l'USM Alger et le MC Alger (2-2). Une analyse qui a démontré aux parti-

cipants l'importance de cet outil dans la décortication scientifique d'une rencontre, «loin du chauvi- nisme et de l'esprit émotionnel». «Cet outil nous offre vraiment un spectre d’investigation large, des recommandations, une analyse de sentiment et une anticipation de comportement des différents acteurs, ce qui dénote de son importance dans le travail des entraîneurs et consultants TV», ont reconnu des intervenants.

Le Soir

d’Algérie

S p or ts

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 14

d’Algérie S p or ts Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 1 4 LIGUE 2 (20

LIGUE 2 (20 e JOURNÉE)

Le leader en péril chez le MC El-Eulma

Le choc MC El-Eulma-NC Magra, entre le troisième qui reçoit le leader, sera à l'affiche de la 20 e journée du championnat de Ligue 2, prévue ce week-end et qui sera marquée par plusieurs autres duels intéressants. C'est cependant le choc des titans, entre le MCEE et le NCM, qui devrait le plus retenir l'attention, car mettant aux prises deux sérieux candidats à l'ac- cession avec la possibilité de se relan- cer pour l'un, et de creuser un peu plus l'écart pour l'autre club. Le MCEE, qui reste sur une défaite (2-0) chez l'ES Mostaganem, compte en effet 31 points, faisant qu'en cas de victoire samedi au stade Messaoud-Zougar, il reviendrait à seulement une longueur de son adversaire du jour, le NCM qui, lui, compte actuellement 35 unités. Une chaude empoignade qui promet donc énormément, surtout que le NCM ne semble pas prêt de lâcher de sitôt son fauteuil de leader. Le duel US Biskra- ASO Chlef, entre le dauphin qui se déplace chez le sixième, lui aussi ne devrait pas manquer de piment, car mettant aux prises des adversaires tout aussi ambitieux, particulièrement l'ASO qui ne compte actuellement qu'une lon- gueur de retard sur le leader. Les débats devraient être aussi intéres- sants dans le bas du tableau, notam- ment entre l'ASM Oran et la JSM Skikda, deux mal-classés qui flirtent dangereusement avec la zone rouge et qui s'affrontent donc dans un duel direct pour le maintien. Un objectif que vise également l'USM El-Harrach (13 e ), même si au cours de cette 20 e journée, il sera appelé à effectuer un périlleux déplacement chez le WA Tlemcen (3 e ), au moment où la lanterne rouge, l'USM Blida, qui reste sur un décevant nul à domicile contre le RC Kouba (1-1), se rendra chez l'Amel Bou-Saâda (10 e ). Une mission difficile pour le club de la «ville des Roses» qui compte déjà six longueurs de retard sur ses premiers prédécesseurs au classement général,

à savoir l'ASMO et le RCK, ex æquo à

la 14 e place avec 16 points chacun. Le fait qu'à l'instar de l'ASMO, le Raed aura également la chance de recevoir

la JSM Béjaïa au cours de cette 20 e journée, risque de compliquer un peu

plus la tâche du club blidéen, cantonné

à la dernière place du classement

général depuis l'entame de la saison. Les deux autres matchs inscrits au pro- gramme de ce week-end sont USM Annaba-MC Saïda et RC Relizane-ES Mostaganem. Des duels qui, eux aussi, vaudront probablement le détour, car mettant aux prises des clubs de milieu de tableau qui, en cas de victoire, pour- raient recoller au peloton de tête. A noter que l'USMAn, qui vient de virer son entraîneur Kamel Mouassa, sera dirigé par son nouveau coach Lakhdar Adjali qui a débuté la saison en Ligue 1 avec l'AS Aïn M'lila.

F O O T B A L L

MANCHESTER CITY

Ça se complique pour Mahrez

l L'entraîneur espagnol de Manchester City, Pep Guardiola, a indiqué que son équipe n'allait pas baisser les bras et qu'il croyait tou- jours au titre, au lendemain de la défaite concédée en déplacement

face à Newcastle (2-1), lors de la 24 e

journée du championnat d'Angleterre. «Il reste encore beaucoup de points à aller chercher. Notre jeu était lent, on n'était pas impliqués. Ils ont tiré une fois pour marquer, le deuxième but était un penalty. Mais félicitations à Newcastle. Ce n'était pas notre meilleure soirée. On a perdu des ballons, on n'était pas assez agressifs. On ne pou- vait pas gagner comme ça», a réagi Guardiola à l'issue de la par- tie. Ayant mené au score dès la 1 re minute de jeu grâce à l'Argentin Agüero, le champion d'Angleterre sortant a été renversé par Newcastle. Rondon a égalisé pour les «Magpies» (66 e ) avant que Ritchie n'offre la victoire aux siens sur penalty (80 e ). «La semaine prochaine va être difficile. Arsenal, Everton et Chelsea. Si on veut être les meilleurs, il faut accepter ce type de challenge. On est en janvier et on est derrière les lea- ders, mais il y a beaucoup de titres et de points à aller chercher. Je sais comment se sentent mes joueurs, je suis proche d'eux Parfois, les choses vont dans votre sens, parfois pas. On vient de gagner huit matchs de suite et de marquer 30 buts. Parfois, les choses ne vont pas dans votre sens», a-t-il ajouté. De son côté, l'ailier international algérien des «Cityzens» Riyad Mahrez s'est

contenté de suivre la rencontre du banc des remplaçants. L'ancien

Photo : DR
Photo : DR

joueur vedette de Leicester City enchaîne donc un quatrième match sans jouer en championnat, alors qu'il est utilisé régulièrement dans des matchs de coupes contres des clubs de divisions inférieures. La dernière apparition de Mahrez en Premier League remonte au 30 décembre dernier en déplacement face à Southampton (victoire 3-1). Une situation inquiétante pour un joueur engagé l'été dernier contre un chèque de 68 millions d'euros

et pour lequel Guardiola a fait des

pieds et des mains pour le recru- ter. Il est vrai que le natif de

Sarcelles (France) a rejoint un effectif ultra concurrentiel, constel-

lé de joueurs «stars» où il est diffi-

cile de s'imposer, mais sa situation

l'inquiète. Man City (2 e , 56 pts) pourrait être distancé dès ce mer- credi soir par le leader Liverpool, qui reçoit Leicester City (21h), en clôture de cette 24 e journée.

VERTS D’EUROPE

Islam Slimani quitte Fenerbahçe

Six mois après son arrivée, l'attaquant international algérien Islam Slimani quitte le club turc de Fenerbahçe. «Vous n'aimez pas Islam Slimani, mais vous l'aimerez bien. Il n'est pas avec nous en ce moment, il a des discussions ailleurs», a affirmé l'entraîneur Ersun Yana du club stambouliote, à l'issue de la victoire décrochée lundi soir à domicile face à Yeni Malatyaspor (3-2), dans le cadre

de la 19 e journée du championnat turc. Slimani (30 ans) s'est enga- gé avec le vice-champion de Turquie pour un contrat d'une saison, à titre de prêt, en provenance de Leicester City. Il a marqué 4 buts en 22 apparitions avec Fenerbahçe, toutes compétitions confon- dues. «Cela n’a rien à voir avec la qualité du joueur. Il y a des dis-

cussions en Turquie», a ajouté Ersun Yanal. Plusieurs formations se sont positionnées pour engager le meilleur buteur en activité de l'équipe nationale (26 buts) à l'image du Bétis Séville (Espagne), ou encore son ancien club le Sporting Lisbonne (Portugal). Slimani compte se relancer et retrouver ses sensations de buteur, en prévi- sion notamment de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2019 en Egypte (21 juin - 19 juillet).

PARIS SG

Neymar évite l'opération, objectif quarts de la Ligue des champions

l Le Paris SG finira sa saison avec Neymar. La star brésilienne,

blessée au pied droit, doit retrou-

ver

les terrains «dans un délai de

dix

semaines», c'est-à-dire début

avril pour les quarts de finale de la

Ligue des champions, a annoncé

hier son club.

«Un consensus s'est dégagé pour proposer à Neymar un trai- tement conservatif de sa lésion du cinquième métatarsien droit»,

a communiqué le PSG, qui évite

à son n°10 un deuxième passage

sur la table d'opération en un an. «En conséquence, le retour sur les terrains de Neymar est atten- du dans un délai de dix semaines», a conclu le club, comme pour soulager ses sup- porters qui craignaient une fin de saison prématurée de «Ney». Blessé le 23 janvier contre Strasbourg lors du 16 e de finale de la Coupe de France, Neymar doit être rétabli pour les quarts de finale de la Ligue des cham- pions (aller: 9-10 avril, retour :

16-17), qui sera encore cette sai- son le mètre étalon pour juger la saison parisienne. Certes, il y a d'abord Manchester United à franchir en 8 es , et ce sera sans le Brésilien, auteur de sa meilleure saison sous le maillot rouge et bleu (20 buts, 9 passes). Mais l'arrivée lors du mercato d'hiver d'une première recrue au milieu, l'Argentin Leandro Paredes, qui pourrait précéder celle du Sénégalais Idrissa Gueye, offre

précéder celle du Sénégalais Idrissa Gueye, offre de nouvelles options tactiques au coach Thomas Tuchel. Le

de nouvelles options tactiques au coach Thomas Tuchel. Le techni- cien allemand a encore trois matchs — à Lyon (championnat), contre Villefranche-sur-Saône (Coupe de France) et contre Bordeaux (championnat) — pour parfaire son système avant le choc anglais. Son premier test, contre Rennes dimanche en Ligue 1 (4-1), a été passé avec succès. Comme le PSG, le Brésil pourrait alors aussi compter sur

son enfant prodige pour la Copa America, sur son territoire (14 juin - 7 juillet), pour gagner ce trophée qui lui échappe depuis douze ans. Parisiens comme Brésiliens — le sélectionneur de la Seleçao Tite et le médecin Rodrigo Lasmar se sont rendus à Paris ces derniers jours — ont donc choisi l'option qui leur convenait le mieux: celle d'un traitement plus léger, avec une durée d'indisponibilité finalement de deux mois incompressible, comme annoncé par certains médias. L'autre choix, une inter- vention chirurgicale, supposait un terme à la saison de Neymar, et le retour de vieilles images qui hantent l'esprit des suiveurs du club comme des fantômes. «Ney» s'est déjà blessé au 5 e métatarsien droit — cet os long de la partie externe du pied — l'an dernier et avait été opéré avec la pose d'une vis en mars 2018, manquant le 8 e de finale retour de C1 contre le Real Madrid (perdu par le PSG).

CAN-2025

La CAF favorable à une co-organisation

La Confédération africaine de football (CAF) est «favorable» à une co-orga- nisation de la Coupe d’Afrique des nations 2025 (CAN-2025) mais laisse la Guinée, seul pays-hôte désigné par la CAF, choisir si elle veut s’allier à d’autres pays ou pas, a indiqué le président de l'instance africaine, Ahmad Ahmad. «Pour éviter de fausses interprétations, c’est la Guinée seule qui déci- de si elle va co-organiser ou organiser seule la CAN-2025, a assuré le Malgache, en visite à Abidjan. Mais la CAF est favorable à une co-organisation de la Coupe d’Afrique des nations». Le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, avait évoqué avec son homologue de Guinée une phase finale de CAN gérée par quatre pays, avec la Mauritanie et la Gambie, avant que le ministre guinéen des Sports ne rejette cette idée. L'édition 2019 se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet prochains.

Le Soir

d’Algérie

S p or ts

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 15

d’Algérie S p or ts Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 1 5 ATHLÉTISME : CROSS

ATHLÉTISME : CROSS CHELDA

BOULANOUAR DU

CHALLENGE NATIONAL

Tlemcen, tout est prêt à Chetouane

La 33 e édition du cross Chelda Boulanouar, qui se déroulera samedi dans la commune de Chetouane dans la wilaya de Tlemcen, et qui rentre dans le cadre du Challenge national, verra une grande participation des ath- lètes, toutes catégories, des quatre coins du pays. Sur le plan de l’organi- sation technique, le parcours devant abriter les courses, a connu quelques travaux de nivellement, de traçage avant d’être jalonné, vendredi, soit la veille des compétitions, a indiqué la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA). «Le plus important est de mettre les athlètes dans de bonnes conditions quels que soient les conditions clima- tiques et l’état du parcours», rassure la ligue de Tlemcen, l’organisateur. Ce cross revêt, comme les précédents une importance particulière pour les ath- lètes de l’élite nationale, notamment les juniors et les séniors (hommes et dames) qui veulent aller au Mondial du 30 mars prochain au Danemark, note la FAA qui précise que ce rendez-vous de Chetouane pèsera lourd dans la déci- sion de la DTN qui s’est fait une idée sur le niveau de nos athlètes après le cross Saïd Cherdioui (Tizi-Ouzou), où des athlètes subsahariens avaient dicté leur loi. Largement dominés, nos séniors auront une chance de se racheter dans l’espoir de réussir de meilleurs chronos pour espérer être du voyage au Danemark, par équipe ou individuellement. La DTN sera ainsi en force pour superviser les participants et de se fixer, avant le National du 2 mars à Sétif, sur la valeur de tout un chacun, explique la FAA. Contrairement aux éditions précédentes, cette année, l’ac- cueil des délégations aura lieu à la mai- son de la culture Imama.

Ah. A.

BASKET-BALL

DIVISION NATIONALE 1 (MISE À JOUR)

Le WOB, toujours invaincu, domine le GSP

l Le WO Boufarik, unique team encore invaincu après 13 journées du championnat de la Division nationale 1 de basket-ball, s’est emparé des commandes du class- ment suite à sa victoire enregistrée face au GS Pétroliers (99-75), mardi, en match comptant pour la mise à jour du calendrier. Intraitable cette saison, le WOB a confirmé encore une fois sa suprématie en s’offrant le champion d’Algérie en titre. Face à son grand rival, le WOB a débuté le match difficilement en perdant le premier quart temps (15-23). Par la suite, les gars de la Mitidja se sont réveillés dans le second quart temps en égali- sant à 38 points partout juste avant la pause. De retour des vestiaires, les Boufarikois ont repris les choses en main en sur- volant le reste de la partie pour s’imposer sur le score de 99 à 75. Invaincu depuis l’entame du championnat, le WOB enchaîne avec une 13 e victoire de suite et prend seul le fauteuil de leader (26 pts). Pour sa part, le GSP tombe pour la 4 e fois cette saison et occupe la 5 e position avec 22 points. Dans l’autre match de mise à jour, l'OS Bordj Bou- Arréridj a pris le meilleur sur le PS El-Eulma dans un derby des Hauts-Plateaux soldé sur le score de 72 à 64. Grâce à ce succès, l’OSBBA remonte à la 6 e place avec 20 points, alors que le PSE est 10 e avec 18 unités.

Photo : DR
Photo : DR

AFROLEAGUE

L’arbitre Sofiane Si Youcef retenu par la Fiba Afrique

l L’arbitre international algé- rien, Sofiane Si Youcef, est rete- nu par la Fédération africaine de basket-ball (Fiba Afrique) pour officier les rencontres du groupe C du championnat d’Afrique des clubs champions devenu AfroLeague qui auront lieu au Caire en Egypte du 8 au 10 février prochain. Le groupe C comprend Al Alhy (EGY), Primeiro D’Agosto (Angola), Ferroviaro Da Beira (Mozambique) et REG

(Rwanda). Pour rappel, la Fiba Afrique, qui apporte une aide financière aux différents clubs participants, a adopté une nou- velle formule du championnat africain des clubs. «Dans cette nouvelle formule, nous allons aider les clubs à participer à la compétition avec des prises en charge particulières au niveau du séjour de ces équipes et de cer- taines primes. Les quatre meilleures équipes recevront des primes vraiment intéressantes

qui leur permettront de gérer leur saison suivante. Lorsque nous jouons localement, tous les reve- nus financiers reviennent à ces clubs», avait expliqué le secrétai- re de Fiba Afrique, Bilé Alphonse. Sofiane Si Youcef n’en est pas à sa première parti- cipation au niveau international puisqu’il avait déjà honoré l’arbi- trage algérien à maintes reprises y compris au niveau mondial et arabe.

Ah. A.

 

VOTRE WEEK-END SPORTIF

 

FOOTBALL

US Béni Douala-ES Ben Aknoun. Samedi à 15h NRB Touggourt-IB Khemis

US Souf-FC Bir-el-Arch MB Hassi Messaoud-S Azazga ASC Ouled Zouaï-Hydra AC

Vendredi à 15h RCB Bou-Arréridj-DRNB Staouéli

RC Béjaïa-OS Tichy (15h) WA Aïn Taya-GS Pétroliers (15h). Samedi

Ligue des champions d’Afrique 3 e journée Vendredi 1 er février

Hussein-Dey Marines-GS Pétroliers

El

Khechna

OM Ruisseau-DRB Baraki NRB Teleghma-USM Sétif IRB Aïn Lahdjar-AS Bordj Ghedir (huis clos) IRB Berhoum-MB Bouira. Groupe Est Vendredi à 15h CRB Dréan-CB Milas

MT

Sétif-JS Kouba

WA Béjaïa-NC Béjaïa (16h30)

 

OC

Alger-US Aurès.

Groupe A Lobi Stars-WA Casablanca Mamelodi Sundowns-Asec Mimosas. Samedi 2 février Groupe B

IB Lakhdaria-JS Haï Djabel CR Béni Thour-WA Boufarik NARB Réghaïa-AR Ouargla

ESM Koléa-WR M'sila CRB Aïn Oussera-NT Souf. Groupe Est

 

NATATION

HANDI-BASKET

Nationale 1 (11 e journée) Vendredi

Championnat national Open d’Hiver Du 30 janvier au 2 février à Bab Ezzouar.

FC

Platinum-Horoya AC

Samedi 2 février à 15h

FC

Boufarik-AK El Khechna (10h)

Orlando Pirates-ES Tunis.

E

Collo-AB Chelghoum Laïd

Hamra Annaba-ESB Besbès IRB El Hadjar-ES Guelma NRB Grarem-O Magrane NASR El-Fedjoudj-MB Rouissat ES Bouakeul-WM Tébessa. Samedi à 14h MSP Batna-CRB Aïn Yagout IRB Robbah-NRC Boudjelbana. Groupe Ouest Vendredi à 15h MB Sidi Chahmi-WA Mostaganem CRM Bouguirat-USM Oran CRB Adrar-JS Emir Abdelkader CRB Sfisef-JS Sig ZSA Témouchent-CRC Tiaret IRB Aïn Hadjar-CSR Tindouf. Samedi à 14h ICS Tlemcen-CR Témouchent CRB Hennaya-IS Tighennif.

CR

El-Harrach-A Bou-Saâda (15h)

ATHLÉTISME

Groupe C

HB Chelghoum Laïd-CA Batna CRB Aïn Fekroun-MO Constantine USM Koléa-CR Village Moussa USM Aïn Beïda-US Tébessa AB Merouana-CRB Ouled Djellal JSD Jijel-US Chaouia AS Khroub-CRB Kaïs.

Samedi ASHW Béjaïa-CBBA (10h)

Samedi 2 février Cross Chelda Boulanouar

Tlemcen du Challenge national 8h 45 : Benjamines 2 000 m 9h : Benjamins garçons 2 000 m 9h 15 : Minimes filles 2 000 m 9h 30 : Minimes garçons 3 000 m 10h 05 : U18 filles 4 000 m 10h 25 : U18 garçons 5 000 m 10h 50 : U20 garçons 7 000 m 11h 20 : U20 filles + Seniors dames 8 000 m 11h 50 : Seniors hommes 10 000 m.

TP

Mazembe-Club Africain.

Groupe D

Nour Hammadi-Nour M'sila (15h)

AS

Vita Club-JS Saoura

IR

Boufarik (exempt)

Al-Ahly-Simba SC. N.B : Le CS Constantine est exempt de cette 3 e journée suite

Hodna M'sila (forfait général).

VOLLEY-BALL

la disqualification d'Al-Ismaïly d'Égypte. Coupe arabe des clubs champions 8 es de finale aller Jeudi 31 janvier

MC

Ligue 1 Mobilis : (Mise à jour

à

Alger-Al-Merreikh à 19h.

Groupe Ouest Samedi à 15h SAM-CRB Dar-el-Beïda OM Arzew-CRB Ben Badis JSM Tiaret-US Remchi IRB El Kerma-ASB Maghnia IRB Maghnia-MCB Oued Sly USMM Hadjout-SCM Oran SKAF Khemis-GC Mascara MB Hassasna-RCB Oued Rhiou

Coupe d’Algérie (16 es de finale, séniors messieurs) Vendredi à 16h

ES

ASC Amoucha-J Skikda

Tadjenant-RC M'sila

(Forfait de la JSF)

 

JM

Batna-CRB Bounoura

de la 18 e journée)

Jeudi 31 janvier NAHD-DRB Tadjenant. Ligue 2 Mobilis (20 e journée) Vendredi 1 er février à 15h ASM Oran-JSM Skikda

NRBBA-CRB Chlef (10h) ASV Blida-JSB Ighrem

HANDBALL

CS

Sétif-ESE Goursi (17h)

Coupe d'Algérie (16 es de finale, dames)

 

IB

Metlili Chaânba-Castel

Vendredi NRB Hammamet-HBC El-Biar (16h30) EC Aïn Naâdja-CR Didouche- Mourad (14h30) NRKG Alger-HC Mila (16h) CHB Bachdjarah-AS

Division interrégions (18 e journée) Groupe Centre-Ouest

 

Batna (9h30)

BASKET-BALL

GS

Pétroliers-ES Sétif (17h)

RC

Kouba-JSM Béjaïa

Vendredi à 15h

CRB Débila-CRB Omaria (15h30)

A

Bou-Saâda-USM Blida

CRB Boukadir-CRB Froha FCB Frenda-IRB Laghouat ARB Ghriss-IRB Bou Medfaâ USB Tissemsilt-CRB Sendjas SC Aïn Defla-RA Aïn Defla ORB Oued Fodda-E Sour Ghozlane CR Zaouia-ES Berrouaghia JSM Chéraga-IRB Aflou Groupe Centre-Est Vendredi à 15h

Division nationale 1 (14 e journée) Vendredi à 15h NB Staouéli-PS El-Eulma IRBBBA-USM Blida (16h30) NA Hussein-Dey-O Batna (16h30) CRB Dar-el-Beïda-OSBBA Rouiba CB-AB Skikda US Sétif-USM Alger (16h30) WO Boufarik-CSMBB Ouargla GS Pétroliers-OMS Miliana (16h30). Nationale dames (9 e journée)

MV

Bou-Saâda-NRM Ghardaïa

WA

Tlemcen-USM El-Harrach (16h)

JSC Ouled Adouan-WA Tlemcen

USM Annaba-MC Saïda (17h). Samedi 2 février

OMK El Milia-NC Béjaïa (15h30)

O

El Kseur-O El-Oued

Messerghine (15h) HHB Saïda-FS Constantine (11h). Samedi WIAM Saïda-NRF Constantine (11h) OJS Constantine-CF Boumerdès (for- fait de l'OJS Constantine) USM Blida-ASF Constantine (forfait de l'ASF Constantine).

RC

Relizane-ES Mostaganem (15h)

(Forfait de l’OEO)

MC

El-Eulma-NC Magra (17h).

MB

Béjaïa-RM Arzew

Division nationale amateur

(Forfait du RMA). Nationale 1 dames (9 e journée)

Vendredi ASW Béjaïa-MB Béjaïa (10h) Seddouk VB-NR Chlef (15h)

19 e journée Groupe centre

Vendredi à 15h

RC

Arbaâ-RC Boumerdès

SA Sétif-US Oued Amizour

Le Soir

d’Algérie

m a g f e m m e 0 3 @ y a h o o . f r

Le

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 16

magazine

de la

femme

Page animée par Hayet Ben

Têtedemoutonaufour

1 tête de mouton (bouzelouf) , 5 gousse d’ail, 1 botte de persil, 1 citron, quelques feuilles de lauriers (facultatif), 3 c à s d’huile, sel, poivre, cumin, 1 oignon (facultatif)

Pour cela, il y a deux façons de faire :

1 - Mettez la tête de mouton

à cuire dans une cocote

avec de l’ail et du laurier.

Quand la viande commence

à se détacher, enlevez la

tête et réservez un peu de

bouillon. Désossez la tête et découpez-la en morceaux. Mettez-les dans un plat

allant au four avec le persil. Arrosez avec un peu de jus de citron et une louche du bouillon de cuisson. Rectifiez l’assaisonnement.

2 - Cette fois-ci, j’ai fait

différemment. Encore plus simple et tout aussi délicieuse. Après avoir lavé et nettoyé la tête de mouton, découpez-la en gros morceaux. Prenez un plat allant au four et une feuille assez large de papier aluminium.

au four et une feuille assez large de papier aluminium. Mettez la feuille aluminium dans le

Mettez la feuille aluminium dans le plat. Placez-y vos morceaux de bouzelouf (tête de mouton).Mettez l’oignon coupé en gros morceaux (c’est un ajout personnel), l’ail haché finement, le persil haché, 2 feuilles de laurier, sel, poivre et du cumin.

Arrosez avec du jus du citron. Enfermez bien le tout dans le papier aluminium. Cuire à 170 °c pendant 2 heures ou plus. Au moment du service, saupoudrez de cumin et de persil.

Les Joyaux de sherazade

Recettesanti-cellulite

àfairechezsoi

- Masque amincissant au marc de café La caféine est idéale pour lutter contre la cellulite. On la retrouve d’ailleurs dans de nombreuses crèmes amincissantes. Pour créer soi-même son masque minceur anti- capitons, on essaie donc sans hésiter cette recette ultrasimple. Verser une cuillère à soupe de marc de café dans un bol et ajouter une cuillère à café d’huile d’olive. Mélanger et appliquer cette préparation sur les zones concernées. Enrouler ensuite dans du cellophane et laisser poser 20 minutes. Pour un maximum d’efficacité, on renouvelle l’application deux fois par semaine.

hotos : DRP
hotos : DRP

- Masque au lierre grimpant Rien de tel que le lierre

- Lotion citron-caféine Savez-vous que le citron

grimpant pour lisser la

aide à déstocker les graisses

peau et chasser la

et

à raffermir la peau ?

cellulite. La recette : nettoyer des

Associé à la caféine anti- cellulite, voilà un cocktail

feuilles de lierre grimpant et les réduire en poudre à l’aide d’un mixeur.

explosif pour gommer la cellulite ! La recette : préparer un

Ajouter un peu d’eau de

café très fort et en verser 50

façon à obtenir une pâte

cl

dans une bouteille. Ajouter

homogène.

le

jus d’un citron et secouer

Appliquer sur les zones concernées, enrouler dans du cellophane et laisser poser 20 minutes.

vigoureusement. Laisser reposer 24h et conserver au réfrigérateur durant une semaine maxi. On frictionne

Pour un résultat optimal, on renouvelle l’application deux fois par semaine.

ses cuisses vigoureusement, matin et soir, chaque jour durant trois semaines pour de vrais résultats !

Pour les cheveux gras

Le soir, avant de se coucher,mettre du talc ou de la farine sur les cheveux puis les brosser. Ils seront encore un peu blancs le endemain, mais ils seront super !

L'huile d'amande douce

Pour soigner les griffures, les petits bobos sur le visage, mettre de l'huile d'amande douce dessus, ça guérit rapidement.

les griffures, les petits bobos sur le visage, mettre de l'huile d'amande douce dessus, ça guérit
les griffures, les petits bobos sur le visage, mettre de l'huile d'amande douce dessus, ça guérit

BON À SAVOIR

Ne restez pas assise trop longtemps

BON À SAVOIR Ne restez pas assise trop longtemps Au centre du disque intervertébral se trouve

Au centre du disque intervertébral se trouve une sorte d’amortisseur hydraulique, le nucleus pulposus, ou noyau pulpeux. La substance gélatineuse qu’il contient entre et sort en permanence du centre du disque, selon les mouvements demandés à la colonne vertébrale. Mais en

position assise prolongée, la substance est comme bloquée à l’extérieur du disque. La colonne devient alors «grippée» et le risque de blessure augmente. La solution ? Toutes les demi-heures, levez-vous et effectuez des rotations du torse, puis étirez votre colonne dans toutes les directions.

Le savarin

étirez votre colonne dans toutes les directions. Le savarin Assez facile Préparation : 20 minutes, cuisson

Assez facile Préparation : 20 minutes, cuisson : 40 minutes, four moyen (180°C). Matériel : un moule en couronne.

1. Ingrédients (pour 8-10 personnes) :

250 g de farine, une pincée de sel, 4 œufs, 50 g de sucre, 75 g de beurre, + une noix pour beurrer le moule, 50 g de crème fraîche, 1 sachet de levure en poudre. Pour imbiber le gâteau :

1/4 l d’eau, 125 g de

sucre, 1dld’eau de fleur d’oranger. 2. Mettez dans une terrine la farine tamisée avec le sel. Ajoutez le sucre et cassez-y les œufs. 3. Travaillez tous ces ingrédients pour bien les mélanger pendant une dizaine de minutes. La pâte doit être lisse et onctueuse. Faites fondre très doucement le beurre sans trop le faire chauffer et ajoutez-le à la pâte. Joignez ensuite la crème et, pour terminer, la levure en poudre.

4. Beurrez largement un

moule en couronne et versez-y la pâte, elle ne doit remplir le moule qu’à moitié, car elle va gonfler en cuisant. Enfournez à four moyen préchauffé (180°C) et laissez cuire pendant 40 min. Vérifiez la cuisson en enfonçant une

aiguille au milieu du gâteau, elle doit ressortir sèche.

5. Pour imbiber le gâteau,

faites fondre le sucre dans l’eau en portant à ébullition, parfumez de fleur d’oranger. 6. Démoulez le gâteau encore chaud et arrosez-le du sirop préparé, chaud également. Prélevez avec une petite louche le sirop qui coule dans le plat pour continuer à l’arroser. En principe, le gâteau doit tout absorber. Nombreuses garnitures possibles : salade de fruits frais au sirop, crème pâtissière, chantilly ou glace. Si le gâteau est destiné à des enfants, imbibez-le de jus d’orange.

Trucs et

astuces

Eliminer les odeurs du congélateur

Trucs et astuces Eliminer les odeurs du congélateur Il arrive parfois que le congélateur ne diffuse

Il arrive parfois que le congélateur ne diffuse pas que de bonnes odeurs. S’il est plein, on ne peut pas forcément le vider et le nettoyer, à part faire le plus gros. Il faut donc prendre une boîte de bicarbonate de soude et la placer près des glaçons. Les odeurs partiront comme par enchantement. Changer la boîte tous les trois mois.

Soigner vite une

piqûre d’abeille

tous les trois mois. Soigner vite une piqûre d’abeille Les abeilles ne piquent que si on

Les abeilles ne piquent que si on leur marche dessus. Lorsque l’une d’entre elles nous a piqués, il faut essayer de sortir le dard le plus vite possible. Prendre ensuite une bougie allumée ou une cigarette et passer la source de chaleur le plus près de la piqûre possible. La chaleur détruit ainsi le venin.

Avoir un géranium resplendissant

détruit ainsi le venin. Avoir un géranium resplendissant Pour avoir un géranium resplendissant, il suffit de

Pour avoir un géranium resplendissant, il suffit de l'arroser avec un mélange d'eau de robinet et d'eau de Javel ! La proportion est d'environ 1 bouchon d'eau de Javel pour un arrosoir de 10 litres, plein.

Le Soir

d’Algérie

Mo n d e

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 17

d’Algérie Mo n d e Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 1 7 IRA N Rohani

IRA N

Rohani défend l'accord nucléaire contre ses adversaires

Le Président iranien Hassan Rohani a défendu hier l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, sa grande réalisation diplomatique, reprochant à ses adver- saires politiques de s'en prendre au gouvernement plutôt qu'aux Etats-Unis «sans parole».

«Personne ne devrait condam- ner le gouvernement ou le systè- me de la grande République isla- mique à la place des Etats-Unis. Cela revient à commettre les pires dégâts», a déclaré M. Rohani dans un discours retransmis pas la télé- vision d'Etat. Conservateur modéré, M. Rohani a été élu à la présidence iranienne en 2013 et réélu en 2017. Il est le principal artisan, en Iran, de l'accord international sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 avec le Groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) et dénoncé unilatérale- ment par Washington en 2018. Opposés à cet accord depuis le début, les ultraconservateurs ira-

niens répètent à l'envi que celui-ci n'est qu'une chimère ou une supercherie. Ils affirment que l'Iran n'a rien obtenu en retour de son engage- ment à restreindre drastiquement son programme nucléaire, et ont intensifié leurs critiques après le retrait américain, reprochant en substance au gouvernement d'avoir été naïf au point de croire que l'on pouvait faire confiance aux Occidentaux. «Les Etats-Unis n'ont pas renié leur parole que vis- à-vis de nous, mais aussi de l'Europe, de la Chine», de leurs voisins, et de leurs partenaires commerciaux d'Asie-Pacifique, a déclaré M. Rohani, qui s'exprimait à l'occasion de la cérémonie annuelle de renouvellement de l'al-

Photo : DR
Photo : DR

Le Président iranien, Hassan Rohani.

légeance des autorités au père fondateur de la République isla- mique, l'ayatollah Khomeiny. «La base de tout accord n'est pas de

savoir si l'autre partie va rester mais bien les intérêts du pays», a- t-il ajouté, terminant son discours en lançant un appel à l’«unité», en

déclarant que la principale inquié- tude de Khomeiny n'était pas liée aux puissances étrangères mais à la «discorde» interne. Le Président américain Donald Trump a retiré les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien en mai 2018. Cette décision a entraîné la réim- position de sanctions écono- miques extraterritoriales améri- caines contre l'Iran, auxquelles de nombreuses entreprises non-amé- ricaines se sont pliées, renonçant

à leurs investissements en Iran ou

à commercer avec la République

islamique. Depuis son arrivée au pouvoir, M. Trump a sorti unilatéralement les Etats-Unis du Partenariat transpacifique (TPP, accord de libre-échange) en 2017, de l'ac- cord de Paris sur le climat la même année et a forcé le Canada et le Mexique à conclure en 2018 avec Washington un nouvel accord remplaçant l'Alena (Accord de libre-échange nord-américain).

N IGE R

La BM finance un projet pour l'emploi des jeunes à hauteur de 30 millions de dollars

Le ministre nigérien de l'Emploi, Mohamed Ben Omar, a lancé mardi à Niamey le Projet emploi des jeunes et inclusion productive (PEJIP), financé par la Banque mondiale à hauteur de 30 mil- lions de dollars (plus de 17 milliards de francs CFA). Ce projet d'envergure nationale doit profiter à 40 000 jeunes de 15 à 25 ans, dont 50% de femmes vivant dans cer- taines zones rurales et périurbaines, dans 40 communes des huit régions du pays. Il offre un ensemble de services conçus pour stimuler la productivité et encoura- ger la diversification des activités en levant les principaux obstacles auxquels font face les jeunes, a-t-on précisé. M. Ben Omar a assuré que le chômage des jeunes et ses corollaires étaient une pré- occupation constante des autorités. Il a noté qu'au Niger, malgré les efforts consentis par l'Etat, la persistance du chômage et du sous-emploi se fait encore sentir. Selon l'Institut national de la statistique (INS), a-t-il dit, les femmes sont les plus touchées avec un taux de chômage de 25% contre près de 12% pour les hommes. La tranche d'âge 15-29 ans enregistre le taux le plus élevé avec 24%, tandis que le taux de sous-emploi (34,6%) affecte 38,3% des femmes et 32,9% des hommes. Il concerne principa- lement les populations rurales (86,3%) en raison du caractère saisonnier de l'activité agricole. Pour la représentante résidente de la Banque mondiale au Niger, Joëlle Dehasse, l'objectif de ce projet est de s'attaquer aux multiples contraintes pesant sur l'emploi productif des jeunes telles que l'accès limité aux compé- tences, au capital, à la technologie et aux marchés.

S OU DA N

Des professeurs d'université manifestent contre le pouvoir

Près de 300 enseignants et conférenciers de l'Université de Khartoum ont manifesté hier sur le campus de cet établissement pour protester contre le pouvoir d'Omar el-Béchir, a affirmé un porte-parole de ce groupe.

Les manifestations déclen- chées le 19 décembre par la décision du gouvernement de tri- pler le prix du pain se sont trans- formées en mouvement de contestation contre le Président Béchir, au pouvoir depuis un coup d'Etat soutenu par les isla- mistes en 1989. Trente per- sonnes sont mortes depuis le début des protestations, selon un bilan officiel. Des ONG évoquent toutefois plus de 40 morts. «Plus de 300 professeurs et conféren-

ciers de l'université (de Khartoum) ont organisé un ras- semblement aujourd'hui sur le campus», a affirmé à l'AFP Mamduh el-Hassan, porte-parole du groupe de manifestants. Il a précisé que 531 employés de l'établissement avaient signé une pétition intitulée «Initiative des Professeurs de l'Université de Khartoum», qui présente une série de demandes. «La principa- le demande est qu'un gouverne- ment de transition soit formé au

Soudan», a expliqué M. Hassan, ce qu'exigent déjà de nombreux manifestants appelant depuis plus d'un mois à la démission du Président Béchir qui dirige le pays d'une main de fer. L'Université de Khartoum, la plus vieille du pays, a souvent pris la tête de manifestations antigou- vernementales par le passé, mais l'actuel mouvement de contestation est jusque-là mené par l'Association des profession- nels soudanais, qui regroupe enseignants, médecins et ingé- nieurs. Selon des analystes, cette contestation constitue le plus grand défi auquel est confronté M. Béchir depuis son accession au pouvoir il y a trois

V IÊ T N A M

décennies. Mardi, le chef du puissant Service national du ren- seignement et de la sécurité (NISS) a ordonné la libération de toutes les personnes détenues depuis le début de la contesta- tion. D'après des ONG de défen- se des droits humains, plus de 1 000 manifestants, leaders de l'opposition, militants et journa- listes ont été détenus par le NISS, organe qui mène la répres- sion depuis le début des manifes- tations. Depuis des années, les Soudanais font face à des diffi- cultés économiques croissantes. Le pays est confronté à une infla- tion de près de 70% par an et plusieurs villes souffrent de pénu- ries de pain et de carburant.

3 e condamnation pour un ex-espion accusé de corruption

Un ex-espion a été condamné hier pour la troisième fois au Viêtnam pour corruption après des transactions immobilières douteuses ayant coûté des millions de dollars à l'Etat.

Cette peine de 15 ans de pri- son, la troisième depuis le retour de Phan Van Anh Vu au Viêtnam l'an dernier après son arrestation à Singapour, lui a été infligée pour des ventes de terrain à Danang et Ho Chi Minh-Ville ayant causé à l'Etat des pertes de presque 50 millions de dol- lars, selon le média d'Etat VNExpress. Cette condamnation intervient alors que le gouverne-

ment communist a intensifié sa campagne anti-corruption, qui a déjà envoyé derrière les bar- reaux des dizaines d'anciens hauts fonctionnaires, respon- sables et hommes d'affaires. «Cette condamnation est trop dure. Le tribunal n'a pas pris en compte certains facteurs qui auraient pu réduire la peine», a dénoncé auprès de l'AFP l'avo- cat de Phan Van Anh Vu, Nguyen Huu The Trach, ajoutant qu'il ferait appel. Phan Van Anh Vu a été condamné en même temps que deux anciens vice- ministres de la Sécurité publique, Bui Van Thanh et Tran Viet Tan, accusés d'avoir facilité les tran- sactions douteuses ou fermé les yeux sur leur caractère illégal.

Bui Van Thanh a écopé de 30 mois de prison et Tran Viet Tan de 36 mois. Deux autres respon- sables publics de rang inférieur ont été condamnés à cinq ans de prison. Jeudi, Phan Van Anh Vu s'était dit «humilié» devant le tri- bunal, mais n'avait pas reconnu sa culpabilité. «Je ne crois pas que les deux anciens vice- ministres soient coupables», avait-il ajouté. Cet officier supé- rieur des services de renseigne- ment vietnamiens (dépendant du ministère de la Sécurité publique), renvoyé en septembre 2017, avait été arrêté en janvier 2018 en possession de deux passeports (un vrai et un faux), alors qu'il était soupçonné de vouloir fuir en Europe. Il avait été

condamné une première fois en juillet à neuf ans de prison, réduits ensuite à huit, pour divul- gation de secrets d'Etat. En décembre, il avait été condamné de nouveau à 17 ans de prison pour des malversations finan- cières. Son sort a surpris nombre d'observateurs au Viêtnam en raison de ses liens avec le tout- puissant ministère de la Sécurité publique, longtemps considéré comme intouchable. Mais plu- sieurs autres responsables de ce ministère ont récemment fait l'ob- jet de poursuites. Selon l'indice de corruption établi par l'ONG Transparency International, le Viêtnam se trouve à la 117 e place sur 190, derrière la Thaïlande et les Philippines.

Le Soir

d’Algérie

D é te n t e

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 18

d’Algérie D é te n t e Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 18 M O

M

O T S F L É C H É S

Par Tayeb Bouamar

Par Tayeb Bouamar

Son nom Son club ---------------- Son club formateur Son prénom Pièces Radon Attachais ----------------
Son nom
Son club
----------------
Son club
formateur
Son prénom
Pièces
Radon
Attachais
----------------
----------------
Fleuve
Chiffre
----------------
----------------
----------------
Pots
Comparatif
Néon
Dans rose la
Branché
Radium
----------------
----------------
----------------
Bas
Membres
Ferment
----------------
----------------
----------------
Meitnerium (inv)
Vente
Baryum
Saison
Extrait
Fin de nuit
----------------
----------------
Pronom
Récit
----------------
----------------
----------------
Plantes
Disciple
Saliver
Vent
Camps
----------------
Elément
----------------
Bâti
Thallium
Avion russe
----------------
Préposition
----------------
Ornes
Aminci
Fruits
Y travail
----------------
----------------
Aperçues
Compris
Souci
Détruire
----------------
----------------
Rincer
Corbeille
Ex-Sonade
Dresser
Orifices
----------------
----------------
----------------
Livides
Dotée
Dessin
Néon
Feuilles
Dompter
----------------
----------------
----------------
Pli
Asséché
Peinai
Assoiffé
Préposition
Parier
----------------
----------------
----------------
Voler
Capitale
Strontium
----------------
----------------
----------------
Manie
Douleur
Expert
Lombric
Empesta
----------------
----------------
Nécessaires
Tic
----------------
----------------
Démonstratif
Iridium
Dirigés
Dorée
----------------
----------------
Mal de dent
Partirai
Canard
----------------
Son poste
Démonstratif

E N U M É R A T I O N

Ces colonnes abritent les noms de sept films hongrois. Une lettre ne peut être cochée

Ces colonnes abritent les noms de sept films hongrois. Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois. Définition du mot restant = «Un film de Pal Gabor»

A

P

U

H

O

R

I

Z

O

N

S

A

R

S

N

S

D

U

F

E

U

L

E

R

E

E

E

L

I

F

N

I

A

R

S

A

N

L

N

N L N T F H

T

F

H

T

E

U

E

A

E

S

I

I

L

U

L

D

L

T

D

C

S

U

O

D

I

E

L

P

R

E

N

O

N

D

F

E

N

A

D

E

G

U

O

R

E

I

M

A

N

C

H

E

P

S

A

U

M

1- UNE NUIT DE FOLIE

4- DANIEL PREND LE TRAIN 5- FILS DU FEU 6- LES FAUCONS 7- LE HARAS

2- LES PARENTS DU

DIMANCHE

3- PSAUME ROUGE

NOZIROH=TNATSERTOM

F A I T E S L E T r i

Etablissez les bonnes relations Exemple : A7

N

Commune

N

Wilaya

TRI

A

BOUGAÂ

1

BOUIRA

A7

B

OUED EL ALLEUG

2

AÏN DEFLA

 

C

BÉNI SLIMANE

3

RELIZANE

 

D

TAGUEDIT

4

GUELMA

 

E

BELACEL

5

EL TARF

 

F

NECHMAYA

6

JIJEL

 

G

ZEMMOURA

7

SÉTIF

 

H

BESBES

8

BLIDA

 

I

EMIR ABDELKADER

9

MÉDÉA

 

J

BATHIA

10

RELIZANE

 

2J-6I-5H-3G-4F-01E-1D-9C-8B-7A:NOITULOS

SSOO LL UU TT II OO NN SS SSOO LL UU TT II OO NN SS SSOO LL UU TT II OO NN SS

MMOOTTSS FFLLÉÉCCHHÉÉSS

BOLIVAR-SALIES-B

MMOOTTSS FFLLÉÉCCHHÉÉSS

GGÉÉAANNTTSS

UR-SAS-PUNIES-SI

LAMES-MARIER-BEL

-KERBER-GAUCHERE

BABELKANTARA-ROC

AGEE-HERSES-VOMI

AIRE-MARIS-LAME-

EVITA-VEULERIE-H

TES-SIC-IR-LI-ET

NEE-DURES-BATIRA

NASA-DIT-FA-RISI

IS-MELEES-VOTERA

GV-EO-ET-NOUES-U

CIE-SEC-SA-PANAM

O-PERONE-TITRE-T

E-ETUIS-CAUSE-SS

HS-DEBOUT-BA--LE

LIMACE----LE-JET

 

NETTETE-SERIE-RI

I-AA-ALS-POUSSER

IDOLE-----E-POUR

 

SC-RIE-FORER-NEO

COLMATE-ROMMEL-E

Q-IE-G-----ROULA

AULNES-TOMBES-AS

-ORAN-BENNE-PAIN

UNS-RAMER-MISE-L

OTEES-COUPES-DU-

LUES-GORGE-BAIN-

EU-LEVER-REVE-PI

-REE-BOULES-RE-R

ILE-CALME-DOIT-S

-ERIGER-MOME-LEE

TES-SOUPIR-RACEE

LE-L-LEE-FAUX-SI

T-ASIE-DOSE-TOT-

RE-BARRES-DECU-H

A-TENOR-IRIS-DOT

VAIS--SOLE-HAIRA

I-ERUDIT-PELLE-A

SINGAPOUR-MENACE

ALLEMAGNE-TENNIS

Le Soir

d’Algérie

D é te n t e

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 19

d’Algérie D é te n t e Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 19 M O

M O T S F L É C H É S G É A N T S

Par Tayeb Bouamar

Poisson ---------------- Vision Triste∑ Venelle ---------------- ---------------- Réviser Enlevée Consonne
Poisson
----------------
Vision
Triste∑
Venelle
----------------
----------------
Réviser
Enlevée
Consonne double
Voyelle double
Note
Astate
----------------
----------------
----------------
----------------
Diplôme
Solution
Rejeta
Filet d’eau
----------------
----------------
----------------
----------------
Direction (dés)
Saisie
Société
Article
Roue à
En l’état
Article
Piège (ph)
----------------
----------------
gorges
Hélium
Abat
----------------
----------------
----------------
----------------
Cube
Colère
Revenus
Couvert
Parti
Alliée
----------------
----------------
Calma
----------------
Récipient
Rondeurs
Dépitée
Sacrées
----------------
Souffle
----------------
----------------
Chaton
Fatiguée
Césium
----------------
Champ
Parcours
Démonstratif (inv)
----------------
----------------
----------------
Fortes
Note
Gros titre
Appréciées
Vantée
----------------
----------------
Groupes
----------------
Ajuster
Bas
Planète
Remerciées
----------------
----------------
Rompre
Achevé
----------------
----------------
Carreaux
Instruments
Saison
Réparer
----------------
----------------
Danses
Presses
----------------
----------------
Parfumés
Masure
Sélénium
Tantale
Note
----------------
Epaulées
----------------
----------------
----------------
Close
Solution
Ingrédients
Dards
Ex-ENTV
----------------
Aspires
----------------
Reprise
Plaisanterie
Suivre
Population
----------------
----------------
Ile
Comparatif
Obus
Prévenir
Avec vue
----------------
----------------
Chauffer
Molybdène
Perpétré
Entourée
----------------
----------------
Fêtes
Ceinture
----------------
----------------
Rongeur
Plantes
Région de
Potages
Perturbation
France
----------------
----------------
----------------
Manie
Interdits
Cobalt
Possessif
Ciblai
----------------
Lave
----------------
----------------
Endures
Mince
Tellure
Fauves
----------------
----------------
Solidaire
Accords
Ravie
Piège (ph)
Bassin
Oiseau
----------------
----------------
----------------
----------------
Europe
Marié
Bords
Panorama
Végéter
Exprimes
----------------
----------------
Villes
----------------
----------------
Mesures
Dans le sol
Enduit
Quartier à
Arrives
Poil
----------------
Oran
Sarcophage
----------------
----------------
----------------
Inspiratrice
Wilaya
Profits
Titane
Abris
Désemplie
----------------
Pouffé
----------------
----------------
----------------
Etoffe
Insecte
Nazis
Crasseux
Crochet
----------------
----------------
Persister
----------------
Lézard
Pli
Mesquin
Routes
Fleur
----------------
----------------
----------------
Leader
Ravit
Traîne
angolais
Rapidement
Préposition
Nabots
----------------
----------------
----------------
Terbium
----------------
Fut apte
Poil
Pars
Prévins
Chiffré
Bas
----------------
----------------
----------------
Arsenic
Aluminium
Pouffé
Géniteurs
Equipe
Bondit
----------------
----------------
Membre
Spécimen
Club
anglais
----------------
Paris

Le Soir

d’Algérie

Publicité

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE

21

d’Algérie Publicité Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 21 LE SOIR DE L’IMMOBILIER APPARTEMENTS

LE SOIR DE L’IMMOBILIER

Jeudi 31 janvier 2019 - PAGE 21 LE SOIR DE L’IMMOBILIER APPARTEMENTS

APPARTEMENTS

––––––––––––––––––––

Vend duplex de 140 m2 + terrasse

60 m2, fini, chauffage centrale, au

6 e étage

avec assenceur, neuf,

2 façades toutes commodités, prix 1450 dA, lotissement malouli, m'douha, t-O. tél.: 0660 32 85 05

F107937/B13

––––––––––––––––––––

Vend F4 au 6 e étage, semi-fini + F5 au 7 e étage, semi-fini, bâtiment fini à 60 %, axe principal tala-Allam t-O, 2 façades, prix 55 000 dA/m2. tél.: 0660 32 85 05 F107937/B13

––––––––––––––––––––

Vends F4 côté Chambre de commerce tizi-Ouzou, 130 m2, convient pour habitation ou profession libérale, au 1 er étage, acte, livret foncier + F4 lotissement Amyoud, tizi-Ouzou, au 3 e étage. tél.: 0561 85 45 05 - 0771 25 54 52

F107936/B13

––––––––––––––––––––

société de promo. immo. vend, à Boumerdès centre-vi!lle, logts en cours de réalisation + locaux. tél.: 0551 430 450 et 0549 82 39 11

F34/B1

––––––––––––––––––––

Vends F3, meftah. Rez-de-chaussée. proximité transports en commun, écoles, lycées et commerces. tél.: 0552 04 24 90 - 0555 37 45 11 - 0668 01 47 43 ns

––––––––––––––––––––

société de promotion immobilière commercialise des appartements de haut standing à Chéraga, dans une résidence gardée. - 0559 122 101

F031/2019

––––––––––––––––––––

Vends F3 top, Aïn-Benian, 2 e étage. toutes commodités. tél.: 0552 04 24 90 - 0555 37 45 11 - 06 68 01 47 43

ns

––––––––––––––––––––

VILLAS

––––––––––––––––––––

Vends villa lotissement Bouaziz, tizi-Ouzou + Villa à tala-Allam, tizi- Ouzou + 3 villas semi-finies, résidence à tizi-Ouzou. tél.: 0561 85 45 05 - 0771 25 54 52

F107936/B13

––––––––––––––––––––

TERRAINS

––––––––––––––––––––

Vds 3 terrains agricoles de 500 ha + 90 ha + 30 ha, acte + lF, à la w. de djelfa. tél.: 0790 46 59 08

F146985

––––––––––––––––––––

PENSIONS

––––––––––––––––––––

dame offre pension au télémly. tél.: 0542 97 18 99

F146967

––––––––––––––––––––

PENSÉE

Cela fait une année déjà que tu nous as quittés cher père

Bousbaâ M ed Lakhder

Depuis ton départ, nous prions pour toi. Nous ne ces- sons de penser à toi. Ton absence nous fait mal car tu nous manques énor- mément.

Repose en paix, sache que ton image restera à jamais dans notre cœur. Nous demandons à tous ceux qui l’ont connu et aimé d’avoir une pieu- se pensée en sa mémoire et prions Dieu Tout-Puissant de l’accueillir en Son Vaste Paradis.

Ton fils Réda

une pieu- se pensée en sa mémoire et prions Dieu Tout-Puissant de l’accueillir en Son Vaste
une pieu- se pensée en sa mémoire et prions Dieu Tout-Puissant de l’accueillir en Son Vaste
llee mmeennssuueell ddee llaa mmoobbiilliittéé rreeccrruuttee ppoouurr ssaa rrééaappppaarriittiioonn :: Des
llee mmeennssuueell
ddee llaa mmoobbiilliittéé
rreeccrruuttee ppoouurr ssaa
rrééaappppaarriittiioonn ::
Des journalistes pigistes
(à l’article) spécialisés en
téléphone mobile.
Ecrire à Sarl Graphic Infocom,
N°1 RDC, Bloc D43, Cité les
Oliviers, Oued Roumane, Alger.
Tel : 0660 378426 - 0555475579
Mail : residenceapu@gmail.com

DEMANDES D’EMPLOI

–––––––––––––––––––––– JH, 38 ans, cherche emploi comme chauffeur, 15 ans d’expérience, apte au déplacement. Tél.: 0559 807 404 –––––––––––––––––––––– Jeune fille âgée de 24 ans, diplôme Master 2 en droit, cherche emploi. Tél.: 0557 009 455 NS –––––––––––––––––––––– H. sérieux cherche emploi comme chauffeur, avec expérience. Tél.: 0662 73 95 51 F146976 –––––––––––––––––––––– Jeune algérien cherche un emploi comme standardiste ou autre, Alger-Centre, Blida ou alentours. Tél.: 0667 206 804 F146953/B1 –––––––––––––––––––––– Femme cherche garde malade couchante. Tél.: 0555 94 21 79 F146968 –––––––––––––––––––––– Ouvrier pâtissier diplômé, longue expérience, cherche emploi stable. Tél.: 0798 178 737 F146964 –––––––––––––––––––––– Ingénieur en génie civil cherche emploi ou d’autres propositions. Tél.: 0668 31 97 95

F011275/B10

–––––––––––––––––––––– Métreur-vérificateur cherche emploi suivi de chantier, 20 ans d’expérience plus chef de chantier pour réalisation BT et VRD. Tél.: 0561 25 05 42 F146828 –––––––––––––––––––––– JF cherche emploi, gestion. stocks. Tél.: 0549 22 95 08 F146891 –––––––––––––––––––––– Retraité cadre adm. DRH form. inspecteur du travail sp. Sté gardiennage, gestion paie, rédaction contrats, relations publiques, personnel, expatriés, cherche emploi. Contact :

0793 14 15 58 - 0559 16 56 70 F146896 –––––––––––––––––––––– JF cherche emploi comme femme de ménage. Tél.: 0666 98 10 78 F146875 –––––––––––––––––––––– JF, ingénieur d’Etat en statistiques, 2 ans d’expérience, cherche emploi à Alger. Sérieuse, ponctuelle et très motivée. Tél.: 0553 48 18 45 - e-mail : isis.stat@gmail.com F146844/B1

SOS

Safaâ,handicapéemoteurà100%,âgée

de16ans,demandeàtouteâme

charitabledel’aiderenluiprocurantdes couchesadultesmedium(moyennes)+ Sonden°08auto-sondage- Merci.

Allahvouslerendra.Tél.:0552570526

A V I S

D I V E R S

Vous voulez réussir la tessdira de votre fille ? Vous voulez que ce jour soit le plus beau jour de sa vie ? Faites appel à une professionnelle au : 0554 92 23 08 ns –––––––––––––––– prends travaux d’étanchéité, peinture. - 0561 60 89 28 - 0775 466 484 F146970 ––––––––––––––––

SI VOUSVOULEZRÉGALERVOS INVITÉSENTOUTESOCCASIONS. - POURDESREPASSAVOUREUX-

FAitesAppelàunedAmeAu:

0550 35 17 42 n.s.

FAitesAppelàunedAmeAu: 0550 35 17 42 n.s. maçon qualifié, professionnel, artisan, spécialité

maçon qualifié, professionnel, artisan, spécialité marbre, dalle de sol, etc. tél.: 0541 67 34 97 F146986 –––––––––––––––– PAS D’ARGENT ? MAÂLICH ! CHOISISSEZ ET PRENEZ IMMÉDIATEMENT : MEUBLES, ÉLECTROMÉNAGER, ÉLECTRONIQUE, SANS PAYER. VOUS PAYEREZ EN 2 ANS. - TÉL.:

0555 926 155 - 0560 939 480 - 16, RUE HBB. F146873

Réparation TV à domicile, toutes marques. Tél.: 0772 89 17 22 0776 33 88 56 ns

ENTREPRISEDETRAVAUX FORESTIERSETD’AMÉNAGEMENT D’ESPACESVERTS AOUICHA-CHERIF Abattage • Elagage • Couronnement

ENTREPRISEDETRAVAUX

FORESTIERSETD’AMÉNAGEMENT

D’ESPACESVERTS

AOUICHA-CHERIF

Abattage • Elagage • Couronnement d’arbres • Décoration de jardin et gazonnage • Bordures de jardins, plantation, aménagement de surfaces, nettoyage • Désherbage, piochage, tondeuse pour gazon.

0550

0661

64 31 33

61 54 17

n.s.

aménagement de surfaces, nettoyage • Désherbage, piochage, tondeuse pour gazon. 0550 0661 64 31 33 61
C Y L K A - S o in s à d o m ic

C Y L K A - S o in s à d o m ic ile

• Ambulance 24h/24 • A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée

• Consultation médicale • Kiné • soins infirmiers, post-opératoires • prélèvements, analyses et résultats

• Consultation médicale • Kiné • soins infirmiers, post-opératoires • prélèvements, analyses et résultats • Conseil, orientation, accompagnement aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades.

A p p e l e z - n o u s a u

:

0 5 5 0

4 0

1 4

1 4

O F F R E S D ’E M P L O I

Restaurant à Alger cherche :

- Chef cuisinier - pizzaïolo - serveurs — tél.: 0558 77 33 86 - 0781 62 09 00

ns

–––––––––––––––– Restaurant à saïd-Hamdine recrute femme de ménage à temps plein, déclarée. tél.: 0541 05 97 92 ns ––––––––––––––––

SOS

Urgent,jeunefemmeavecencharge,

3handicapésà100%moteur,besoin

decouchesAdultes. Tél.: 0551 06 73 11

SOS

Très urgent : vieille dame malade, nécessiteuse, dans un état de santé précaire, cherche couches adultes médium. Tél.: 0559 807 404

SOS

Très urgent : vieille dame malade (Parkinson) cherche couches adultes larges. tél.: 0553 58 78 17 0554 59 10 38

Recrutons comptable débutant(e). lieu de travail tizi-Ouzou. envoyez CV à : medis_snc@yahoo.com

F107931/B13

–––––––––––––––– Cherche ingénieur en électronique ayant un visa schengen en cours de validité. — envoyez CV à : sarlinolab@gmail.com

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L’ENERGIE

DIRECTION DE L’ENERGIE DE LA WILAYA DE TIZI-OUZOU N° 185/DDE/77 /SE/BPPG/HN/19

LE DIRECTEUR DE L’ENERGIE

«Par décision n° 19 du 12 janvier 2019, du ministère de l’Energie, un agrément définitif portant autorisation d’exercice de l’activité de stockage et de distribu- tion des carburants (création d’un point de vente de carburants), a été accordé à la SNC FRIKAT GUECHTOULI ZOURDANI ET CIE, sis à la commune de Frikat, wilaya de Tizi-Ouzou, confor- mément aux dispositions du décret exé- cutif 15-57 du 08 février 2015».

1 0 7 9 3 8 / B 1 3

PPAANNOORRAAMMAA
PPAANNOORRAAMMAA

LES CHOSES DE LA VIE

Bouteflika, Ghediri et Baha

J 'ai pensé, un moment, à republier mes articles de 1999, 2004, 2009 et 2014 sur les élections présiden- tielles en changeant juste quelques

noms pour rappeler aux amnésiques que c'est toujours la même pièce qui se joue et que, rien, vraiment rien, n'empêchera la même issue inéluctable et archiconnue de ce vote-plébiscite. Ceci ne porte guère un quelconque désaveu des candidats les plus sérieux qui se présentent avec une conviction et des arguments pro- bants qui inspirent respect et admiration mais c'est ainsi et nul ne pourra changer quoi que ce soit. Pessimisme, manipulation ? Je laisse chacun libre de porter le jugement qu'il veut sur ces appréciations qui sont les miennes depuis 1999, voire bien avant, sur des consultations populaires biai- sées à l'avance. Hormis les votes de 1991 mettant le FLN face au FIS et celui de 1995 opposant Zeroual à l'islamiste feu Nahnah, je peux dire que tous les autres scrutins sont entachés d'irrégularités sous forme de fraude directe ou de grosses manipulations. Un hommage particulier doit être rendu ici aux six candidats qui se sont retirés juste à temps en 1999 pour laisser M. Bouteflika faire cavalier seul et inau- gurer un règne qui dure et durera tant qu'il est en vie. Celui qui n'était que le candidat du consensus est devenu le favori de toutes les consultations et nul n'a pu l'empêcher de remporter victoire sur victoire ou même l'obliger à jouer une manche supplémentaire sous forme de second tour. En 2004, j'avais produit une chronique qui donnait M. Bouteflika vainqueur de l’élection présidentielle et cela avait for- tement déplu aux autres candidats qui s'étaient manifestés auprès du journal pour signifier leur réprobation d'une manière amicale. J'écrivais pourtant que, personnellement, je souhaitais une autre issue à ce scrutin, espérant du fond du cœur une victoire de Saïd Sadi. Mais les sentiments ne résistent pas à la dure réa- lité des pratiques politiciennes ancrées dans les mœurs. Je précisais toutefois que M. Bouteflika n'était en rien respon- sable de ces coutumes peu empreintes de démocratie et qui existent depuis des lustres. Quand le FLN se met à chauffer le bendir et que les petites et les grandes associations, les anciens détenus, les

L e S o ir su r In tern et :

h t t p : w w w . l e s o i r d a l g e r i e . c o m E -m ail :

i n f o @ l e s o i r d a l g e r i e . c o m

fils de chouhada, les riches, les pauvres et tous les Algériens structurés dans les alliances, les confréries et les clubs le rejoignent dans la grande messe du patriotiquement correct, nul ne pourra résister au raz-de-marée qui emporte tout sur son passage. J'avais, un jour de mars 2004, interrogé le taxi, le boucher, les gens du café, le vendeur de ciga- rettes, le maçon, le peintre, le vieux gara- giste et le petit marchand de lait de vache, j'avais posé aussi la même ques- tion à ma défunte mère : «Pour qui votez- vous ?» Tous m'ont répondu : «Pour Bouteflika !» Je n'étais pas un traître en écrivant cela. J'étais quelqu'un qui répétait ce qu'il avait entendu de la bouche de gens issus de ce que certains appellent le «petit peuple» et que je considère comme ceux qui vont vraiment au bureau de vote le jour du scrutin. Mes amis m'appelaient d'Alger : «Tu es fou !» Je répondais systématiquement : «Rendez- vous le 9 avril. Et faites gaffe à la gueule de bois !» J'ai même fait des paris que j'ai gagnés et j'attends toujours les repas promis. Trêve de plaisanterie. Le sujet est autrement plus sérieux. En réalité, mes amis, outre le fait qu'ils sortaient rare- ment d'Alger, fréquentaient souvent les mêmes milieux professionnels et poli- tiques. Mais ce n'est pas cela qui les ren- dait si sûrs de la défaite de Bouteflika. J'eus la réponse quelques mois plus tard. Un confrère désabusé d'un grand quotidien du matin m'affranchit d'une manière directe : «Durant les autres scru- tins, il arrivait que des commandants, parfois un colonel, nous approchaient pour nous filer leurs analyses du pro- chain vote mais, en 2004, nous eûmes droit à des hauts gradés qui nous assu- raient que Benflis allait gagner !» Ces personnages sortis de l'ombre pour un moment, disparurent aussi mystérieuse- ment qu'ils étaient apparus et dès le 9 avril au matin, il n'y avait plus d'abonnés à leurs numéros. Ce fut une grosse mani- pulation dont on se souviendra long- temps. Bis repetita ? Cette fois-ci, il n'y a guère besoin de manipulation car la machine électorale est bien huilée pour

favori. L'ex-

fonctionner en faveur du

parti unique est secondé par une armada de formations, grandes et petites, qui roulent pour le Président sortant. L'oligarchie, composée de nouveaux riches dont les fortunes ont gonflé sur le dos du Trésor public, a vu son pouvoir économique se renforcer pour empiéter

sur le pouvoir politique et ce n'est guère surprenant de voir un certain Tliba, inconnu il y a une quinzaine d'années, se transformer en oracle digne de son confrère Saâdani qui coule des jours heureux en France. Toutes ces forces de l'argent ne veulent pas d'un changement car il signifie que Haddad ne pourra plus s'amuser à construire des stades qui coûtent plus cher que des enceintes célèbres d'Europe, ni s'éterniser sur un bout de route ou transformer des pro- ducteurs en torches vivantes dans les locaux mêmes de sa chaîne télé ! Nombreux, trop nombreux, sont les «copains» milliardaires qui bénéficient des marchés publics et amassent des fortunes et ils ne lâcheront pas le mor- ceau aussi facilement. Annaba est