Vous êtes sur la page 1sur 110

INSA LYON GMC – GMPP

Laboratoire MIP2-Métrologie Qualité


stephane.raynaud@insa-lyon.fr
CHAPITRE 1

CONCEPT GPS & COTATION ISO


Concept GPS - Dessin de définition
PRODUCTION
ETUDES Réalisation Produits
Spécifications LECTURE

QUALIFICATION
INDUSTRIALISATION METROLOGIE
Déclaration de
Préparation processus
conformité
ECHANGES TECHNIQUES
3
Concept GPS et Cotation ISO
Norme ISO 14 638
 Etapes concernées par le GPS

4
Matrice GPS - ISO 14638
6 Maillons GPS

MAILLON N° 1 2 3 4 5 6

Caractéristique Indication dans Définition Définition des Evaluation Exigences Exigences


géométrique la des caractéristiques des écarts pour d’étalonnage
de l’élément documentation tolérances. ou paramètres de la pièce l’équipement Etalons
du produit. Définition de Comparaison de mesure d’étalonnage
Codification théorique l‘élément extrait avec les
et valeurs limites de la
tolérance

Concepteurs

Autres

Métrologues

Les maillons 2 & 3 montrent la nécessité de bien définir la grandeur à fabriquer et à mesurer

5 Stéphane Raynaud
Concept GPS - SKIN MODEL et nominal

6
Concept GPS – Norme ISO 14 638

 18 Chaines de spécifications GPS

Dimensionnel

Géométrique

Etats de surface

7
Concept GPS – Norme ISO 14 638
 6 Maillons GPS

8
Concept GPS – Norme ISO 14 638

 Extrait de la matrice GPS des normes ISO

9
Concept GPS – Norme ISO 14 638

 Principales normes relatives au tolérancement et à la vérification des produits

ISO 17450: Modèle pour la spécification et la vérification géométrique


ISO 22432: Eléments utilisés pour la spécification et vérification géométrique
ISO 1101: Tolérancement géométrique
ISO 8015: Principe de tolérancement
ISO 5459: Références spécifiées et système de références
ISO 5458: Tolérancement de localisation

10
Norme ISO 1101-
Tolérances
Géométriques

11
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Symboles complémentaires

12
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Conventions d’écriture – Elément intégral ou Elément dérivé

13
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Conventions d’écriture – Elément intégral ou Elément dérivé

14
Norme ISO 22432-Eléments Géométriques
Elément intégral ou Elément dérivé

Elément intégral nominal:


éléments théorique idéal,
dessin et CAO.

Elément intégral extrait:


Représentation de
l’élément réel par un
nombre fini de points.

15
Norme ISO 22432-Eléments Géométriques
Elément intégral ou Elément dérivé

Elément intégral associé: Elément


intégral de forme parfaite associé
à l’élément intégral extrait,
associé suivant des constructions,
des conventions et algorithmes
d’association (moindres carrées,
minimax, tangent extérieur matière, inscrit,
circonscrit).

Skin Modèle:
Modèle de la surface
réelle, visible palpable,
élément fabriqué non
idéal!

16
Norme ISO 22432-Eléments Géométriques
Elément intégral ou Elément dérivé

Elément dérivé nominal:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur provenant
d’éléments intégraux nominaux

Elément dérivé extrait:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur (Réel) provenant
d’éléments intégraux extraits (pas
toujours aisé de les obtenir en contrôle)

Elément dérivé associé:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur provenant
d’éléments intégraux associés 17
Norme ISO 5459-Références Géométriques
Elément extrait vers un élément associé!

Axe d’un cylindre circonscrit ou inscrit

Elément de REF A
Plan tangent extérieur matière

18
Norme ISO 5459-Références Géométriques
Elément extrait vers un élément associé!

Plan médian de REF A, obtenu à partir de


2 plans tangents Ext matière et //!

19
Norme ISO 5459-Références Géométriques
Construction d’un référentiel géométrique

20
Norme ISO 5459-Références Géométriques
Exemples de cotation et définition

21
Méthodologie d’analyse des spécifications
En 5 Etapes
1) Identification de l’étiquette à analyser.

2) Quel est l’élément géométrique tolérancé?


 Plan, ligne, axe, point, cylindre, sphère, intégral ou dérivé….
 1 élément ou n éléments (Zone commune CZ)

3) Quelle est la référence ou le système de référence?


 Plan, ligne, axe, point,….
 Contraintes de construction du REF,…

4) Quelle est la zone de tolérance?


 Type
 Valeur

5) Construction d’un croquis


explicatif 2D ou 3D.

22
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Rectitude d’axe

 Circularité

23
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Planéité

 Cylindricité

24
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Ligne quelconque sans REF

 Surface quelconque sans REF

25
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Surface quelconque avec REF

 Parallélisme

26
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Perpendicularité

 Perpendicularité d’axe

27
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Inclinaison

 Coaxialité

28
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Symétrie

 Localisation

29
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Battement circulaire radial

 Battement circulaire axial

30
Norme ISO 1101-Tolérances Géométriques
Maillons 1 et 2 des différentes spécifications
 Battement total radial

 Battement total axial

0,04
31
Norme ISO 8015- Principe de tolérancement
Cotation dimensionnelle
Spécifications 0,06
0,02

150 h7 (0;-0,040)

Significations
A-A A
0,020 Axe cylindre des
moindres carrés
di

0,060
A 32
Norme ISO 8015- Principe de tolérancement

Significations

0,020

di

0,060

Chaque exigence doit être respectée indépendamment des autres :

 toute dimension locale di telle que :150,000  di  149,960

 défaut de rectitude inférieur ou égal à 0,060

 défaut de circularité inférieur ou égal 0,020


33
Norme ISO 8015- Principe de tolérancement

 Conséquence :
nécessite que les dimensions locales existent,
ne s’applique, donc, qu’à des surfaces cylindriques ou des plans
parallèles en vis à vis.

 Usage :
principe de base du tolérancement ISO,
s’applique par défaut,
pièces ne devant pas s’assembler,
pièces de grande longueur.

 Contrôle :
nécessite l’utilisation d’un appareil 2 touches.
34
Norme ISO 8015- Principe de tolérancement

Quelles sont les cotes ayant


des grandeurs mesurables?

Sur ces 12 spécifications dimensionnelles


4 seulement ont une signification (partielle).

35
Norme ISO 8015- Principe de tolérancement
Cotation angulaire
spécification

60 -+1°

signification Ligne extraite

Plan sécant, parallèle


au plan de projection
a

Droite tangente
extérieure matière à
la ligne extraite
59° < a < 61°
36
Analyse de cotation ISO
Cotation dimensionnelle et localisation
Cotation Analyse définition?

S1

S2

37
Analyse de cotation ISO
Cotation dimensionnelle et localisation CZ
Cotation Analyse définition?

S3

S4

Si t2=t3=t4 quelle est la solution la plus facile


à réaliser en fabrication? 38
Analyse de cotation ISO
Cotation entre axe ou localisation
Cotation Analyse définition?

S1

S2
39
Analyse de cotation ISO
Cotation entre axe ou localisation
Cotation Analyse définition?
S3

Réaliser une cotation avec un REF complet


pour faciliter la fabrication et le contrôle?
S4 A-A
A

A 40
Analyse de cotation ISO
Planéité et rectitude en Zone commune CZ
Cotation Analyse définition?

41
Analyse de cotation ISO
Distance, rayon ou forme quelconque + CZ
Cotation Analyse définition?

42
Analyse de cotation ISO
Localisation dans un Référentiel
Cotation Analyse définition?

43
Analyse de cotation ISO
Localisation et coaxialité dans un Référentiel
Cotation Analyse définition?

44
Analyse de cotation ISO
Coaxialité et symétrie dans une référence commune A-B
Cotation Analyse définition?

45
Analyse de cotation ISO
Cotation angulaire ou inclinaison
Cotation Analyse définition?

46
Analyse de cotation ISO
Cotation angulaire ou inclinaison
Cotation Analyse définition?

47
Analyse de cotation ISO
Cotation Pièce découpée, pliée, emboutie

Tolérances générales pour


les surfaces non spécifiées:

Analyse définition des 3 annotations?

48
Analyse de cotation ISO
Pièce tournée
Cotation

Analyse définition des annotations?

49
Analyse de cotation ISO
Cotation référentiel N éléments
Cotation

Type de zone de tolérance?


Dimension théorique exacte (cote encadrée)?
Cotation N éléments?
Références et construction du Référentiel?
Amélioration des solutions?

50
Analyse de cotation ISO
Cotation de battement; ligne et surface quelconque
Cotation Analyse, définition
Définition du REF A/B? des annotations?
Définir le repères O,X,Y,Z associé?

51
Analyse de cotation ISO

Définition du REF A/B-C/B?


Définir le repères O,X,Y,Z associé?

52
Analyse de cotation ISO
Définition du REF A/B-C/B?
Définir le repères O,X,Y,Z associé?

53
Analyse de cotation ISO
Analyse des différentes spécifications
pour la préparation d’un contrôle 3D?

54
CHAPITRE 2

Exemple de Mailons GPS

De la définition au contrôle 3D
Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 1-Indication des Spécifications Géométriques

CAO
CATIA V5
Module
FTA
Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 1-Indication des Spécifications Géométriques

Nov 2013
S.RAYNAUD
Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 2-Définition des Spécifications Géométriques

Définition et représentation des zones de tolérance et leurs contraintes de


positionnement dans l’espace 3D - Maillon commun à tous les métiers

Maillons GPS
Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 3 – Définition des caractéristiques ou paramètres de l ’élément extrait

Maillons GPS
Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 3 – Définition des caractéristiques ou paramètres de l ’élément extrait

REEL

Définition 2D
CAO

Traitements
géométriques
surfaciques
IDEAL
Gamme de contrôle Comparaison
idéal/réel

Acquisition:
- Points à points à contacts
Contrôle Qualité - Scanning à contact
Dimensionnel - Numérisation 3D sans contact
Géométrique - Numérisation 2D sans contact
Extrait du REEL
(vision)

Filtrage, échantillonnage?

Incertitudes de mesure des points? Qualité du nuage de points?


Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 3 – Evaluation des écarts de la pièce – Comparaison avec les limites
de tolérance

• Calculs des écarts entre les


éléments réels, extraits et
nominaux afin d’exprimer la
conformité par rapport à la
tolérance.
• Calculs des écarts par rapport
au fichier CAO.

Nov 2013- S.RAYNAUD


Concept GPS – De la définition au contrôle
GPS - Maillon n° 5 – Exigences pour les équipements de mesure

Méthode Opérateur
Estimation des
incertitudes de
Incertitudes
de mesures mesure pour les
différentes chaînes
Pièce à
mesurer Environnement de mesures
Instrument Ambiance

Normes: ZONE DE NON CONFORMITE ZONE DE TOLERANCE ZONE DE NON CONFORMITE

ISO 14 253
ISO 10 360
CONFORMITE
Méthodes générales
Fonction des moyens
de contrôle
CHAPITRE 3

Contrôle 3D

Technologie et utilisation des moyens 3D


Contrôle 3D
Technologie
et utilisation des moyens 3D

Tracker laser, contrôle 3D


grande dimension,
portée +/- 55m

MMT à portique, manuelle, motorisée ou CN


avec palpeur statique ou dynamique
Scanner Laser
Grande
dimension,
portée +/- 120m

Bras poly articulé transportable, manuel à


contact et/ou scanner laser
Contrôle 3D
De l’objet réel à l’évaluation des Défauts Géométriques

3
Contrôle 3D
De l’objet réel à l’évaluation des Défauts Géométriques

4
Contrôle 3D
Vocabulaire, éléments extraits ou éléments associés

Elément intégral nominal:


éléments théorique idéal,
dessin et CAO.

Elément intégral extrait:


Représentation de
l’élément réel par un
nombre fini de points.

5
Contrôle 3D
Vocabulaire, éléments extraits ou éléments associés

Elément intégral associé: Elément


intégral de forme parfaite associé
à l’élément intégral extrait,
associé suivant des constructions,
des conventions et algorithmes
d’association (moindres carrées,
minimax, tangent extérieur matière, inscrit,
circonscrit).

Skin Modèle:
Modèle de la surface
réelle, visible palpable,
élément fabriqué non
idéal!

6
Contrôle 3D
Vocabulaire, éléments extraits ou éléments associés

Elément dérivé nominal:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur provenant
d’éléments intégraux nominaux

Elément dérivé extrait:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur (Réel) provenant
d’éléments intégraux extraits (pas
toujours aisé de les obtenir en contrôle)

Elément dérivé associé:


Centre, axe, ligne, plan médian,
plan bissecteur provenant
d’éléments intégraux associés 7
Contrôle 3D
Critères d’associations

Axe d’un cylindre circonscrit ou inscrit

Elément de REF A
Plan tangent extérieur matière

8
Contrôle 3D
Critères d’associations

Plan médian de REF A, obtenu à partir de


2 plans tangents Ext matière et //!

9
Contrôle 3D
Construction d’un référentiel de dégauchissage, REF pièce, REF
de cotation?

10
Contrôle 3D
Méthodologie d’analyse des spécifications
pour la création d’une GAMME de CONTROLE

1) Identification des étiquettes à analyser fonction de la demande client + hiérarchisation

2) Pour chaque étiquette il faut:


 Définir quel est l’élément géométrique tolérancé?
 Définir quelle est la référence ou le système de référence pour le matérialiser en
3D?
 Attention aux Critères d’association!!!
 Attention aux contraintes de construction du REF, influence importante sur les
résultats…!!!
 Quelle est la zone de tolérance?
 Type
 Valeur au diamètre, au rayon,
 Différence entre écart et défauts!

Cas1

11
Contrôle 3D
Méthodologie d’analyse des spécifications
pour la création d’une GAMME de CONTROLE

 Différence entre écart et défauts!


Cas2

3) Création de la GAMME de contrôle


……

12
Contrôle 3D
Préparation du processus de contrôle
 Choix du moyen de mesure 3D en fonction de la taille des éléments, des
spécifications à vérifier, de la qualité des mesures souhaitées.
 Etude du posage optimal de pièce, choix des palpeurs (Ø, longueur, étoile ou
angle) et accessibilité.
 Initialisation MMT (mise à Zéro des règles de mesure)
 Calibrage des différents palpeurs et position
 Maitrise du logiciel utiliser pour coller au mieux au
tolérancement proposé sur le plan de définition!
 Logiciels courants:
Logiciels Machines ou distributeurs
COSMOS MITUTOYO
GEOMAGIC GEOMAGIC (contrôle surfacique)
METROLOG METROLOGIC GROUP
POLYWORKS POLYWORKS (contrôle surfacique)
PCDMIS OU QUINDOS HEXAGON Metrology (DEA, Johansson, ROMER, TESA, LEITZ…)
Focus Inspection LK – NIKON (contrôle surfacique)
CALYPSO ou UMES ZEISS

z z y
 Définition d’un référentiel pièce: y
Dégauchissage pièce au plus tôt pour une meilleure o x o x
13
maitrise du calcul des éléments associés! Machine Pièce/Cotation
Contrôle 3D
GAMME de CONTROLE
Cas1:
 Choix du posage pour la stabilité et l’accessibilité des
éléments
 Plan A en appui sur le marbre, tangent EXT matière, palpage
du marbre à proximité de la pièce en 3 pts.
 Calcul du Plan associé A en 3pts
 Palpage du Plan B en 9 pts mini répartis sur la surface
 Calcul du Plan B associé avec les contraintes
«Tangent EXT matière et Perpendiculaire à A »!
 Calcul de l’élément construit A∩B=Droite(AB)=A-B
Plan C  Palapage du Plan C en 3 pts et calcul du Plan C associé,
 Calcul de l’élément construit O=C∩(A∩B)= Origine REP
 Détermination du REP dégauchissage pièce = REP cotation
 Mesure de 3 cercles en 9 points z y
z y
 Calcul des cercles associés par la
z méthode des moindres carrés. o x o x
Plan C x  Résultats: Machine Pièce/Cotation
 Diamètres moyens,
 Dispersions (≈défauts de forme)
 Coordonnées des centres associés 14
 Défauts de localisation < Tol
Contrôle 3D
Cas2: GAMME de CONTROLE
 Posage:
 …
 …

 Palpages et calculs:

 ……
 …… z z y
y
 Repères:
o x o x
 Palpages et calculs: Machine Pièce/Cotation
z  …
x  ….
 Résultats:
 …

Remarques:
• Règle empirique pour le choix du nombre de points N=3xNb Pts def math élément,
15
• Pour les surface importante prendre 1 point tous les 50mm dans un quadrillage
Contrôle 3D
GAMME de CONTROLE
Planéité et Perpendicularité:
 Posage:
 …
 …

z  Palpages et calculs:

x
 ……
 ……
 Repères:

 Palpages et calculs:
 …
 ….
 Résultats:
 …

16
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison MGS

Objectifs pour les participants:


• Connaître le comportement de sa MMT
• Optimiser la réalisation des programmes 3D
• Maîtriser les conditions de mesure et les facteurs d’incertitudes
• Estimer les incertitudes de nouveaux processus de contrôle 3D
• Suivi de la qualité des MMT dans le temps
• Comparer différents technologies.

Objectifs pour l’organisateur:


• Déterminer les principaux facteurs d'influence
• Déterminer les meilleures conditions de mesure
• Déterminer les incertitudes de mesures
17
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure – Inter comparaison MMT Association MGS

Différents types d’inter comparaison:


• Intra comparaison dans un laboratoire
 Pour le choix de moyens en interne
 Le calibrage en début de mesure
 Le suivi journalier, hebdomadaire, mensuel,…
 Mise en place rapide, spécifications très ciblées et réalisation rapide

• Inter comparaison entre laboratoire


 Préparation, démarche scientifique
 Mise en place longue, essais, expérimentations

 Groupe de travail

18
Contrôle 3D
Mise en place d’une inter-comparaison
Analyse du processus de mesure:
REEL

Définition 2D
CAO

Traitements
géométriques IDEAL
surfaciques
Gamme de contrôle Comparaison
idéal/réel

Acquisition:
- Points à points à contacts
Contrôle Qualité - Scanning à contact
Dimensionnel - Numérisation 3D sans contact
Géométrique - Numérisation 2D sans contact
Extrait du REEL
(vision)

Filtrage, échantillonnage?

Incertitudes de mesure des points? Qualité du nuage de points?


Contrôle 3D
Mise en place d’une inter-comparaison
Analyse de la TECHNOLOGIE des moyens de contrôle 3D:
• Différents types systèmes, architectures, structures portique 3 à 5 axes,
bras 7 axes, col de cygne,
• Connaissance des processus de mesure,
• Palpeur à contact statique, dynamique, optique 2D, 3D
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison
QUALITE des moyens de contrôle 3D:
 Etapes nécessaires mais pas suffisantes pour la maitrise des contrôles industriels
• Etalonnage et vérification des moyens suivant ISO 10360-1 à 10:
• Evaluation des axes/ étalons matérialisés
• Evaluation du système de palpage
• Matrice de correction MMT
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison
LOGICIELS Contrôle 3D et CAO:
 La boite noire qui pose souvent des problèmes aux utilisateurs de MMT
• Logiciels MMT
• Capacités très variables (algorithme de calculs, respect des normes GPS-
ISO, construction des référentiels,…)
• Traitements Géométriques/Surfaciques/ Nuages de points denses.
• CAO et standards d’échanges (IGS, STP,…)

Bruits du Nuages de points:


source d’incertitudes!

Traitement:
Cotation & Analyse: Acquisition source de fortes incertitudes!
source d’incertitudes! Stephane RAYNAUD - JT 12/12/12 QUALITE MMT
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison
Utilisation des MMT - Gamme de mesure – Calculs des éléments:

• Posage pièce, choix des palpeurs, calibrage palpeurs,

• Référentiels, ordonnancement, éléments mesurés, éléments construits,

• Choix du nombre de points par éléments géométriques,

• Choix des algorithmes de traitements


(moindres carrés, défauts mini,
tangents, contraintes de construction,
accostage palpeur……)
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison

Bilan des Facteurs influents - Incertitudes de mesures:


Légende:
MMT • Fixé
• Variation possible
Méthodes • Variable
Palpeurs
Tête de mesure Plan de DEF
Marbre Contacts Construction et matérialisation du REF
Géométrie Sans contact Gamme et Protocole de mesure
Etalonnage Vitesse
Corrections Nb de pts Choix méthodes d’association
Direction d’accostage
Axe machine Filtrage
Sphère étalon Types d’ELT GEO
Incertitudes
de mesures
Etats de surface Maitrise matériel
Dilatation Maîtrise logiciel T°
Déformation Humidité
Température Compétence
MIP, MAP Propreté
Brillance Expérience
Texture Vibrations
Dureté
Luminosité
Pièces à Opérateur
mesurer Milieu
Contrôle 3D
Qualité des mesures - Incertitudes de mesure - Inter comparaison

Incertitudes de mesures:

Estimation des incertitudes de mesure pour les différentes chaînes de mesures


et spécifications contrôlées:
- par répétabilité, reproductibilité (R&R)
- par analogie et expérience,
- par inter comparaison,
- par calculs analytiques et simulations
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure – Inter comparaison MGS
Plan de Définition + pièce type + gamme de contôle:
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure – Inter comparaison MGS

27
écart (µm ou 0.0001°)

10
20
30
50
60

40

-60
-50
-40
-30
-20
-10
0
0
coord, X point I

coord, Y point I

Machine n° 71
coord, X point J

coord, Y point J

distance IJ

coord, X point K

coord, Y point K

coord, X point F

coord, Y point F

coord, X point E
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure

coord, Y point E
Inter comparaison MGS

coord, X point D

coord, Y point D

distance PT/PT EF

distance PT/PT E1F1

angle DEF DR/DR

angle EFD DR/DR

angle FDE DR/DR

alpha PL/Pl

béta PL/PL

diam, alésage 30
"cylindricité"

distance 118 plan YZ

dist. 118 plan oblique

diam, cylindre 8 pts


"cylindricité" (8 pts)

diam, cylindre 36 pts


"cylindricité" (36 pts)

diam, cercle 36 pts


Intercomparaison MMT : Erreur de justesse

"circularité" (36 pts)

dans le plan XY (µm)


dans le plan à 135 (µm)

"planéité"
28
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure
Justesse des règles de mesure.
Le constructeur présente généralement des tolérance machine sous la forme :
I = +/- 2,5 µm +(L/250) (L en mm). Ces tolérances sont généralement
exprimées de façon axiale et dans le volume. Ces dernières intègrent en partie
l’erreur de justesse de la machine.

Fidélité
Valeur généralement proche du premier terme de “l’incertitude” des axes: dans
notre cas : 2,5 µm.

Type de tête
Evaluer la dispersion sur des mesures successives. On peut inclure dans ce
terme la configuration complète, à savoir l’ensemble capteur, stylet, bille. Un
test de répétabilité réalisé sur un étalon connu peut être significatif.

Sphère étalon.
Cet élément permet de définir le diamètre de bille lors d’un palpage. Toute
erreur sur sa détermination impliquera une erreur systématique sur les éléments
palpés.
29
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure
Géométrie machine
Les erreurs telles que les perpendicularités, rectitudes, défauts angulaires peuvent
être dans certains cas évalués de façon simple.
Il est possible d’analyser l’influence de la perpendicularité de deux axes par
mesure d’une cale étalon dans deux positions à 90°.

2 2

X X
Longueur cale  L1  L2

L1 L1

L2 L2
Variation du terme L2 du au défaut d’orthogonalité des axes!
La valeur mesurée de la cale étalon “rouge” sera supérieure à la cale “bleue” du fait
de la non perpendicularité des axes.
30
Contrôle 3D
Incertitudes de mesure

L’incertitude de mesure compsée (Uc) est évaluée en


appliquant la loi de propagation des incertitudes
Somme Quadratique.

2 2 2
Uc  U1 U 2  ......... Un
Incertitude/spécification = +/- 2 Uc

Attention les incertitudes sur un diamètre, un défaut de forme, une localisation ne


seront pas les mêmes!

31
Contrôle 3D
Erreurs Machine – Vérification des MMT – Défauts Géométriques

 Deux types de rectitudes sont mesurables :


• la rectitude du déplacement,
• la rectitude des glissières de guidage,
• la différence entre les résultats sera en partie due à la position des patins de la partie mobile
(coulisseau, table...) en contact avec la glissière.
 La perpendicularité est généralement analysée à partir de deux mesures de rectitude liées au
moyen d'une équerre optique ou mécanique, on peut dans certains cas utiliser une méthode
par retournement sur des étalons granit.

 Les mesures angulaires des défauts de “roulis, lacet et tangage” sont primordiales pour
aborder de façon convenable les mesures de justesse de déplacement. Il est recommandé
d'effectuer ce type de vérification avant tout calibrage d'axe.

Axe de LACET
Axe de TANGAGE

Axe de ROULIS
Déplacement
MOBILE

32
Contrôle 3D
Erreurs Machine – Vérification des MMT – Défauts des axes de mesure

 Indicateurs de positions:

 La justesse : erreur systématique d’indication vérifiée en comparant la


valeur du déplacement affichée par la MMT (distance parcourue par le
palpeur) à la longueur réelle matérialisée.
(Ex : Cale étalon, règle de comparaison de type KOBA, distance mesurée
par interférométrie LASER...)

 L’inversion : elle est mise en évidence lors d'accostages d'un même point
dans les deux sens du déplacement. Ce défaut peut avoir une incidence
considérable dans le cas de machines à portique (type maître / esclave).

 La fidélité : elle est définie comme étant la capacité de la machine à répéter


une valeur de positionnement n fois programmée. Elle est généralement
quantifiée par un écart type expérimental.

33
Contrôle 3D
Erreurs Machine – Vérification des MMT – Défauts palpeurs

 Tête de mesure Dynamiques, rupture à contact électrique type « RENISHAW »:

Les têtes dynamiques peuvent être caractérisées par leur courbe de réponse qui
traduit le fait que l’effort au déclenchement varie selon l’orientation d’accostage. Voir
schéma ci dessus. Cette variation est due au fait que la distance D varie selon la
direction d’accostage.
Orientation A = flexion minimale du stylet
Orientation B = flexion maximale du stylet
34
Contrôle 3D
Erreurs Machine – Vérification des MMT – Défauts palpeurs

 Tête de mesure Statique, déformation de jauge de contrainte


Type « Leitz»:

La répétabilité accrue des têtes de type LEITZ est le résultat de


l’algorithme de capture du point (relevé sur une trajectoire normale
à la matière palpée).

La machine accoste la surface à vitesse de palpage constante,


cette dernière s’arrête dès qu’une des jauges atteint un seuil de
contrainte. Le calculateur détermine alors l’orientation matière
dans le volume, ce qui permet à la MMT de capturer le point sur
une trajectoire normale à effort nul.

Ce système permet de plus l’acquisition de points en mode


« scanning » ou palpage continu de qualité.

35
Contrôle 3D
Etalonnage Machine – Vérification des MMT

 Moyens d’étalonnage
 Cales étalons et sphère étalon. Moyen d’étalonnage le plus
répandu et le moins onéreux. Application de la norme ISO
10360-2
 Règle à créneaux type KOBA. Ce système est composé d’une
succession d’étalons matérialisés de longueurs permettant la
réalisation d’une courbe de justesse sur différentes trajectoires
du volume machine.

 MCG RENSHAW (Machine Checking Gauge). Ce système


permet la mesure d’un rayon supposé constant en différents
points d’une enveloppe sphérique. Il est alors possible
d’analyser des valeurs de circularité et de sphéricité.

36
Contrôle 3D
Etalonnage Machine – Vérification des MMT

 Méthode ISO 10360-2, elle préconise l’utilisation d’une sphère étalon (10<  <30mm) et
d’étalons de longueurs de type cale ou calibre étagé.
 Erreur de palpage
Après qualification du palpeur sur la sphère étalon de la MMT, il faut mesurer la
sphère d’étalonnage et en analyser la sphéricité.

 Essai de performance
Les étalons de longueurs couvriront au moins 66 % de la plus grande diagonale
du volume de la MMT, la plus petite longueur sera inférieure à 30 mm.

 Nombre de mesures
Chaque longueur est mesurée 3 fois
5 longueurs sont nécessaires
7 positions u montage
Soit un total de 105 mesurages
Ces mesures doivent permettre de valider les spécifications constructeur

37
CHAPITRE 4

EXERCICES
CONCEPT GPS & COTATION ISO
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Pour les différents cas suivants proposer un schéma de cotation explicite en utilisant
la méthodologie GPS d’analyse.
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Apres avoir analysé les différents cas suivants, proposer une évolution des solutions
permettant une cotation explicite et univoque.

±0,4
20
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Pour les différents cas suivants, proposer un schéma de cotation explicite en utilisant
la méthodologie GPS d’analyse.
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Proposer un schéma de cotation explicite en utilisant la méthodologie GPS d’analyse.


Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Proposer un schéma de cotation explicite en utilisant la méthodologie GPS d’analyse.


Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Proposer une évolution de la cotation d’inclinaison en réalisant une cotation


de position complète dans l’espace 3D de la pièce.
Plusieurs solutions sont possibles hors contexte fonctionnel.
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO
Apres avoir analysé la cotation angulaire,
proposer une cotation ISO GPS explicite et univoque.
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Faire l’analyse de la spécification de localisation puis définir la gamme de contrôle de


correspondante en utilisant les éléments associés du GPS.

Cylindre réel

Cylindre réel

Axe réel tolérancé

Axe réel de référence A

Plan réel pour la reférence B


Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Faire l’analyse des spécifications de localisation


en vue de l’usinage des pièces.

10
Exercices d’Analyse
CONCEPT GPS & COTATION ISO

Faire l’analyse des spécifications de localisation


en vue de la conception du moule pour la fabrication des pièces.

11