Vous êtes sur la page 1sur 12

Generalitat de Catalunya

Departament d’Ensenyament
Escoles Oficials d’Idiomes

FRANCÈS
Prova Mostra

LLEGIU ATENTAMENT AQUESTES INSTRUCCIONS

Aquest quadernet conté les proves de:

Comprensió escrita______________ 50 minuts


Comprensió oral________________ 35 minuts
Ús de la llengua________________ 30 minuts

R A
T
Durada total aproximada_______ 115 minuts

S
O
En acabar aquest quadernet, hi haurà un descans de 30 minuts i, a

M
continuació, s’administrarà la prova d’Expressió i interacció escrita.
S’assignarà dia i hora per a la prova d’Expressió i interacció oral.

Important

• Contesteu al Full de respostes, no en aquest quadernet.


• Les anotacions que feu en aquest quadernet no es tindran en
compte.
• Al final de la prova, heu de lliurar el Full de respostes, amb
totes les dades, i aquest quadernet.

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA Texte 1.
Lisez le texte ci-dessous et replacez les énoncés au bon endroit. Mettez une croix dans la
case correspondante. (X). A B C D E F G H x

Circulation dans Paris : libérer la capitale !


Circuler dans Paris? C’est théoriquement impossible. Pour plusieurs raisons.
D’abord, avec sa superficie de 105 km2, —1—. Sur cette petite surface, les
Parisiens s’entassent à 20 421 au km2. Ajoutez-y le fait que 2 500 000 voitu-
res entrent et sortent chaque jour de Paris. Et que 700 000 voitures y circulent
en permanence avec l’espoir de se garer. On le voit, la situation est désespérée.
Pourtant, on roule à Paris, en métro, en bus, en voiture, en vélo, etc., —2—. L’état
des lieux le prouve : le métro, assume bravement depuis 1900 le transport de mil-
lions de Parisiens. Mais aujourd’hui, malgré les modernisations, il arrive à satu-
ration. Le métro va vite : 20 kilomètres à l’heure, dans Paris, c’est un record. Mais
il est inconfortable et surtout il est ressenti par beaucoup de Parisiens comme un

A
lieu peu sûr, —3—. Pour convaincre les Parisiens de préférer le métro, il faudrait
évidemment que la RATP* rende les stations plus agréables, y réintroduise une

R
présence humaine sécurisante, améliore la surveillance. Les deux dernières lignes

T
créées, répondent à ces critères. Mais elles ont coûté beaucoup trop. En effet, l’opé-
ration métro a atteint ses limites : —4—, devenu un dangereux gruyère. Plus de

S
sous, plus de place disponible en sous-sol. Il faut à présent tenter de rationaliser
les transports de surface, trop longtemps négligés. —5—. Les Parisiens aiment

O
leurs bus. Sauf quand ceux-ci se traînent à 5 kilomètres à l’heure sur des trajets
encombrés, aux horaires imprévisibles, et sont bondés aux heures de pointe. Si

M
on est pressé, on évitera les lignes qui traversent la Seine. Que faire? Prendre un
taxi?
—6— : les chauffeurs de taxi prétendent qu’ils sont trop nombreux pour des
clients trop rares, les clients affirment qu’on ne trouve jamais de taxis aux heures
de pointe, ou lorsqu’il pleut. Restent les deux-roues, motos, scooters, vélos…, —7— :
depuis la vogue du roller, les services de traumatologie des hôpitaux parisiens ont
vu augmenter le nombre de fractures des membres et de traumatismes crâniens.
Moins spectaculaire mais dangereuse à long terme, —8—. Suivre un autobus
Diesel, c’est bon pour les jambes mais mauvais pour les bronches. Soyons
honnêtes : les autobus ne sont pas les seuls coupables. N’oublions pas les cars de
touristes, pièce majeure et méconnue du trafic parisien. Devant cette situation
bloquée, que voulez-vous que fassent les Parisiens ? Ils prennent leur voiture.
Pollution, énervement, bruit et perte de temps.
—9—. Comment ? Premier constat, impératif : en matière de circulation, le temps
des bricolages et des solutions partielles est tout à fait révolu. Il faut maintenant
mettre sur la table l’ensemble des transports de toute l’Ile-de-France.
Josette Allia - Circulation : libérer la capitale! - Le Nouvel Observateur, 28 oct. 1999
(texte adapté)

*RATP : Régie Autonome des Transports Parisiens.

2 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA
A. la pollution empoisonne peu à peu les poumons des valeureux cyclistes
B. par un miracle qui, on le sait, ne saurait durer
C. dont la pratique exige un sens aigu de l’équilibre et un grand mépris du

A
danger

R
D. il est clair qu’il faut en sortir
E. là, l’état des lieux n’est pas brillant, mais on peut encore agir
F.
G.
vieille dispute typiquement parisienne
où on risque de se faire agresser

S T
O
H. Paris est la ville la plus dense d’Europe
I. il n’est plus question de continuer à miner le sous-sol de Paris

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat. 3
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA
Texte 2.

C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA
Lisez le texte suivant, et décidez si les affirmations sont Vraies ou Fausses.
Cochez la réponse correcte (X). V x

Comment l’entreprise utilise vos défauts ?


«Groupe industriel cherche autoritaire pour mener à bien une restructuration.»
«Entreprise agroalimentaire recherche gourmand(e) pour créer une nouvelle ligne
de produits.» De telles offres d’emploi sont évidemment du domaine de l’imagina-
tion !
Pourtant, les DRH* le reconnaissent : les entreprises apprécient certains travers
de leurs salariés et savent en tirer profit. Pas question, bien entendu, de défauts
relevant de la pathologie.
Parlons plutôt de la timidité, de l’anxiété ou de la rigidité. Souvent insupportables
pour l’entourage, ces travers peuvent se révéler... rentables. Lorsqu’ils sont assu-
més, ils permettent à l’individu de progresser.

A
D’autres professionnels vont plus loin. Pour eux, chaque fonction de l’entreprise
requiert un défaut spécifique. Ainsi, un PDG** d’une importante chaîne de boulan-

R
geries se félicite d’avoir recruté un directeur financier pour lequel un sou est un
sou. «Il gère l’argent de la société comme le sien, tout à l’économie».

S T
Odile Kerjean, psychologue, a établi une typologie des défauts «utiles». Elle en
dénombre cinq grandes catégories. La première famille rassemble les orgueilleux.
À examiner le nombre de grands patrons français qui appartiennent à cette caté-

O
gorie, on est convaincu que l’orgueil ne porte pas préjudice à la carrière. Et quel
cadre dirigeant n’a pas un jour provoqué l’amour-propre d’un de ses collaborateurs

M
pour obtenir de meilleurs résultats?
La deuxième famille ? Les paresseux. Paradoxal ? A priori, aucun dirigeant n’a
envie d’accueillir dans son équipe une personne qui s’éclipse au moindre effort. Un
tort, selon Odile Kerjean: un paresseux ne fuit pas seulement le travail, il cherche
aussi à éviter toutes les difficultés. Il est donc prêt à respecter à la lettre les consi-
gnes et les contraintes. Il déploie une importante créativité et beaucoup d’astuce.
Autre catégorie : les égoïstes. Leur besoin de s’aimer et d’être aimés peut les
conduire à se dépenser sans compter dans leur travail, pour peu que tout aille
dans leur sens (salaire et réalisation de soi.) Restent, enfin, les complexés devenus
les chouchous des DRH. La cause de cet enthousiasme? Leur manque d’assurance
fait d’eux les plus consciencieux des travailleurs ! Ils découvrent les subtilités les
plus ténues dans leur travail.
Valérie Peiffer - Comment l’entreprise utilise vos défauts - le Point 07

* DRH: directeur de ressources humaines


** PDG: président directeur général

4 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA
10. Avec certains défauts, il est aujourd’hui plus facile de trouver du travail
dans certaines entreprises.

A
11. Les petits défauts peuvent être plus appréciés par l’entreprise que par les
proches.
12. L’avarice est un défaut insupportable pour toutes les entreprises.

T R
13. Faire appel à l’amour propre des salariés a toujours donné de bons résul-

S
tats aux patrons.
14. Les paresseux se montrent très disciplinés.

O
15. Les paresseux compensent en partie leur défaut par leur ingéniosité.
16. En général, les égoïstes ne s’impliquent pas beaucoup dans l’entreprise.

M
17. Le complexé travaille à fond pour se sentir sûr dans son domaine.

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat. 5
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA Texte 3.
Lisez le texte suivant, et décidez si les affirmations sont Vraies ou Fausses.
Cochez la réponse correcte (X). x F

Au bonheur des pères


Beaucoup d’hommes délèguent encore le soin des enfants aux mères. «Mais le modèle du
père tendre et présent se diffuse, affirme Christine Castelain-Meunier, sociologue. Et le
changement est particulièrement net dans la nouvelle génération.» La philosophe D. Méda
confirme : «Pour la première fois, les jeunes pères disent qu’ils ne veulent plus passer leur
existence à travailler. Ils considèrent l’enfant comme un moyen essentiel de se réaliser.»
Ce n’est pas une évolution, c’est une révolution. Les psychanalystes ont en effet le plus
souvent donné à la fonction paternelle un rôle subalterne. La mission du père, expliquaient
Freud et Lacan, c’est d’interdire la fusion mère-enfant, d’énoncer l’ordre et la loi. Sa pré-
sence n’est même pas indispensable s’il occupe suffisamment de place dans les pensées de
la mère. Françoise Dolto soupçonnait ceux qui s’occupent tendrement de leurs enfants de
refuser leur virilité, de vouloir ressembler aux femmes. Oserait-elle aujourd’hui les mêmes
affirmations alors que la plupart des hommes s’impliquent dès le début de la grossesse,
qu’ils assistent, dans 80% des cas, à la naissance de leur enfant?

A
Pour le psychiatre Philippe Jeammet, les pères d’aujourd’hui ne refoulent plus la part de

R
féminin qui est en eux, et ils ne s’en sentent pas moins hommes. Eux aussi veulent incar-
ner la tendresse au quotidien.

T
Le modèle ancien, père sévère travaillant à l’extérieur et mère tendre tournée vers l’inté-
rieur, est dépassé. Les hommes rechignent de plus en plus à poser seuls les limites et les

S
interdits. Ils craignent le conflit, et surtout la perte de l’amour de leurs enfants.
Jean-Pierre Winter juge qu’«on a compliqué la tâche des hommes en leur disant qu’un bon

O
père se doit d’être tendre, présent, ouvert au dialogue. Comme une mère en quelque sorte».
«Le père doit rappeler son existence, faire comprendre à l’enfant que tout ne lui appartient
pas. Le nom du père, c’est le “non” du père.» Le paterfamilias d’antan a disparu. Mais il ne

M
doit pas pourtant se transformer en maman bis.
Sophie des Déserts. Au bonheur des pères, Le Nouvel Observateur, 19 juillet 2001.

18. Les nouveaux pères sont satisfaits de consacrer du temps à leurs enfants.
19. Selon Christine Castelain-Meunier, le père tendre et présent est de plus en
plus rare.
20. La réalité d’aujourd’hui contredit les idées des psychanalistes.
21. D’après Françoise Dolto, le père doit offrir présence et affection à sa
famille.
22. L’auteur de l’article pense que le diagnostic que Françoise Dolto faisait
n’était pas correct.
23. Selon Philippe Jeammet, les pères préfèrent se montrer tendres même si
cela leur fait perdre un peu de virilité.
24. Les hommes ne veulent plus assumer tout seuls leur rôle traditionnel.
25. Selon Jean-Pierre Winter, le père doit continuer à exercer une partie de son
rôle traditionnel.

6 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
Texte 4. Horoscope

C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó E S C R I TA
Lisez les horoscopes et cochez le titre (X) qui correspond au contenu. A B x D
E
26. ……………….
Une nouvelle entreprise retiendra toute votre attention, cette semaine. Et vous
devriez trouver une nouvelle façon de gérer vos finances. Une baisse d’énergie vous
incitera à prendre quelques jours de repos. Reportez donc les questions d’ordre pro-
fessionnel à la semaine prochaine. Vous retrouverez tous votre savoir faire !
La prudence sera de mise et vous devriez éviter de révéler certains secrets person-
nels.

27. ……………….
Certaines personnes partageant votre activité, pourraient chercher à profiter de
votre savoir faire. Bien que votre conscience vous pousse à en faire plus que ce qui
est nécessaire. Ne soyez pour autant, la victime de leur paresse ! Le printemps
arrive, il est temps de planifier les choses pour votre avenir à long terme. Les choses
sont stables, mais vous aurez peu d’énergie pour les tâches ménagères. Faites une
pause et assurez-vous de trouver le temps de profiter de votre espace de vie.

28. ……………….

R A
Chouchoutez-vous un peu avec de nouveaux achats, mais tout en gardant un oeil

T
vigilant sur les dépenses. Vous subirez des petites pressions, qui vous contrarieront.
Le tact sera indispensable, afin d’éviter de graves abus. Faites preuve de plus de fer-

S
meté. Votre sensibilité et votre sincérité seront à fleur de peau ! Vous devriez passer
plus de temps avec ceux que vous aimez et vous assurer que certaines personnes res-
pectent votre espace et vos souhaits.

O
M
29. ……………….
Vous avez tant de rêves et de désirs à réaliser. À moins de vous simplifier les
objectifs, vous serez en danger de perdre de vue un objectif principal et prioritaire.
Essayez de trouver le moyen de déléguer une partie de vos charges de travail avant
de vous étouffer plus. Votre confiance évolue en crescendo. Vos sentiments prennent
le même élan. Seules vos décisions et certaines questions, restent dans une position
stationnaire et, un peu trop, dans l’expectative.

30. ……………….
Dans votre vie active, des changements se mettent en place lentement. Vous devriez
ainsi, vous adapter. Votre tact et votre savoir faire se révéleront essentiels. Il ne
vous reste plus qu’à espérer que l’on vous prenne au sérieux. Attention à ne pas
prendre des airs supérieurs et hautains avec votre entourage. Cela pourrait provo-
quer des petits conflits. Sinon, côté coeur, votre passion semble monter en flèche.
Vous pouvez vivre des moments intenses avec leurs bons et leurs moins bons côtés.

A. Les pieds sur terre


B. Risque de conflits
C. Manque d’énergie
D. Imposez-vous!
E. Protégez-vous des profiteurs

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat. 7
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó O R A L Texte 1. Entretien de Gabor Mester
Vous allez voir un entretien. Cochez la réponse correcte (X). x b c

1. Son frère aîné est né


a) à Budapest. 7. Son frère aîné a su qu’ils ne
b) à Vienne. reviendraient pas à Budapest
c) à Paris. a) dans le bus qui les conduisait à
l’aéroport.
2. Son arrière-grand-père b) dans l’avion qui les emmenait
a) a restauré des monuments his- à Vienne.
toriques. c) à l’aéroport, avant de monter
b) a accompagné le tsar en dans l’avion.
Égypte.
c) a travaillé avec un frère du 8. À Vienne, il était triste parce qu’
tsar. a) on ne l’avait pas autorisé à
emporter un jouet qu’il aimait
3. Gabor Mester passait ses vacan- beaucoup.
ces dans une maison qui avait b) il n’avait pas pris son jouet
appartenu à préféré.
a) son grand-père maternel. c) il avait oublié son jouet préféré
b) sa grand-mère maternelle. dans l’avion.
c) son arrière-grand-mère.

A
9. Ses parents parlaient français
4. Il considère que ce qu’il s’est parce que /qu’

R
passé dans son pays a été a) ils avaient vécu en France.

T
a) une révolte. b) le français était à la mode en
b) une révolution. Hongrie.

S
c) une insurrection. c) ils avaient eu des employés
d’origine française.

O
5. Un voisin à lui s’est fait tuer
a) quand il fumait sa deuxième 10. À l’école
cigarette. a) il a très vite appris à parler le

M
b) quand il est sorti fumer une français.
cigarette dans la rue. b) il avait du mal à prononcer
c) en allumant une cigarette chez certains sons français.
lui. c) un copain lui soufflait les mots
qu’il ne savait pas.
6. Ses parents, son frère et lui ont
pu quitter la Hongrie parce que /
qu’
a) son père a été nommé profes-
seur à Vienne.
b) ils sont sortis par des frontiè-
res différentes.
c) les grands-parents ont pu leur
payer le voyage.

Texte 2. Janine, l’héritière


Vous allez voir un reportage. Marquez si les affirmations sont Vraies ou Fausses (X). T x
11. Entre autres chose Jeanine a hérité d’une pâtisserie et d’une boucherie.
12. Elle a habité pendant 21 ans dans l’immeuble d’en face.
13. Au moment de l’héritage, elle a dû payer à l’État 60% de l’héritage.
14. Elle change d’employeur le plus souvent possible.

8 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
15. Elle allait regarder la télé et manger des petits gâteaux avec la dame une

C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • C O M P R E N S I Ó O R A L
fois par semaine.
16. Elle a fait une photocopie du chèque de l’héritage pour la montrer à ses
amis.

Texte 3. Malades d’animaux


Vous allez voir un reportage. Marquez si les affirmations sont Vraies ou Fausses (X). T x
17. Lors de l’incendie à Aubervilliers, deux chiens ont sauvé 17 personnes.
18. En milieu urbain, il y a le triple d’animaux domestiques que d’enfants.
19. Parmi les pathologies que le vétérinaire a dû soigner d’urgence, il y a le cas
d’un animal agressé par un reptile.
20. D’après Dominique Grandjean, on peut avoir un animal exotique en ville si
on a les moyens.
21. Il se met en colère quand quelqu’un abandonne un animal de compagnie
dangereux.

Texte 4. Journal télévisé. Incendie


22. Cet incendie 24. Le témoin interviewé explique

A
a) avance 20 km. par jour. qu’ils sont restés bloqués jusqu’à
b) est le plus important depuis 3 heures du matin

R
treize ans. a) sur la plage.
c) a déjà détruit 5 000 hectares. b) dans un bus.

T
c) dans une discothèque.
23. L’incendie s’est déclaré

S
a) la nuit dernière. 25. Pour l’instant, les avions ne peu-
b) hier soir. vent pas agir parce que / qu’

O
c) hier après-midi. a) c’est la nuit.
b) ils sont en train d’éteindre un
autre incendie.

M
c) le vent souffle trop fort.

Texte 5. Journal télévisé. Orage


26. Le dernier bilan de cette catastro- 29. Selon le journaliste,
phe est de a) l’orage a arraché beaucoup
a) 95 blessés. d’arbres
b) 85 blessés. b) le plus urgent est de rétablir
c) 75 blessés. les communications.
c) on a rétabli le courant grâce à
27. Le premier monsieur explique des groupes électrogènes.
qu’un arbre
a) a blessé sa femme. 30. La commune de Biscarosse:
b) est tombé à un mètre d’où il a) a déjà reçu des groupes élec-
était. trogènes.
c) a coupé sa voiture en deux. b) avait déjà subi une forte tem-
pête.
28. L’orage c) a aidé les communes polluées
a) est arrivé plus tôt que prévu. par le Prestige.
b) n’était pas prévu dans cette
zone.
c) n’avait pas été annoncé par les
responsables du camping.

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat. 9
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • Ú S D E L A L L E N G U A 1ère partie
Lisez le texte ci-dessous. Choisissez et cochez la réponse correcte (X). a x c d

Texte 1

Sur les voies de la sagesse


En Saône-et-Loire (Bourgogne), on n’a pas de pétrole, mais on a des Dieux ! Un patri-
moine religieux que la région cultive pour ses nouveaux touristes culturels.
On manque de fidèles à la messe du dimanche matin, semble-t-il. Les églises se
vident : seuls 6% des Français auraient une pratique religieuse régulière. —1—
pourrait déduire trop facilement de ce chiffre qu’il y a une crise de la spiritualité en
France. —2— les monastères n’ont jamais été aussi fréquentés - tant par des fidèles
que par des non-pratiquants. Aujourd’hui apparaissent de nouvelles sensibilités reli-
gieuses. “Une spiritualité plus individualiste, axée sur une recherche personnelle
—3— bien-être”, explique Françoise Champion, chercheuse au CNRS*. Pourtant ceux
qui se proclament athées, se laissent séduire par —4— dans une cellule de moine,
les autres, qui professent leur foi en Dieu, partent à la découverte du Bouddhisme.
Il y a un aspect —5— thérapeutique dans ces nouvelles formes de spiritualité. Et le
mouvement constaté, ces dernières années, vers le patrimoine culturel prend la même

A
dimension d’une recherche personnelle, même si on ne sait pas toujours —6— l’on
cherche…
Tous les chemins ne mènent pas à Rome

T R
Avec Cluny, Autun ou Tournus* sur son territoire, la Saône-et-Loire, terre de tra-
dition religieuse, se prête à l’épanouissement de cette nouvelle spiritualité. —7—

S
l’accueil de ceux qu’on appelle “touristes culturels”, est l’objet d’attentions toutes
particulières. Sur les brochures offertes par le comité départemental du tourisme,

O
les chemins de l’art roman longent les routes des monastères et des pèlerinages. La
spiritualité —8— trouve son chapitre au même titre que les traditions culinaires et
vinicoles de cette partie méridionale de la Bourgogne. Le conseil général n’a d’ailleurs

M
pas hésité à payer 2 millions d’euros pour une réplique de temple bouddhiste. “—9—
achat du pavillon du Bhoutan (construit pour l’exposition universelle de Hanovre) a,
bien sûr, une valeur touristique non négligeable pour notre département”, assure-t-on
au conseil général. La religion, nouvelle clé de l’économie locale ? 250 églises romanes
forment, en Saône-et-Loire, “les chemins du roman” : concrètement, des circuits en
groupe ou individuels avec guides conférenciers spécialisés pour —10— comprendre
l’architecture et la civilisation romanes, s’imprégner d’histoire et d’art religieux.
Sophie Condé - France Aéro nº 37, Septembre 2001

1. a) Personne b) On c) Ce d) Se
2. a) Puisque b) Si c) Bien que d) Cependant
3. a) en b) au c) à d) du
4. a) un stade b) un séjour c) une station d) une crainte
5. a) ensuite b) beaucoup c) presque d) autant
6. a) ce que b) ce dont c) ce qui d) dont
7. a) C’est pourquoi b) Sans c) À condition que d) Alors que
8. a) en b) lui c) y d) le
9. a) Ce b) Cette c) Cet d) Le leur
10. a) meilleur b) mieux c) plus d) autant

* CNRS: Centre national de recherche scientifique

10 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • Ú S D E L A L L E N G U A
Texte 2

Ces coïncidences qui incitent à la réflexion


Qu’une drôle de coïncidence se présente, et nous y voyons du destin :
hasard ou fatalité ? Nous avons tous notre petite idée sur la marche du
monde et nos petits trucs pour nous rassurer ou enchanter notre vie…

Vous voyagez au bout du monde et tombez «par hasard» sur un ami d’enfance
—11— vous aviez pensé la veille. Vous chantonnez une musique et l’entendez
«par hasard» à la radio cinq minutes plus tard. Vous avez rencontré votre amou-
reux —12— une suite de hasards heureux… La liste de ces coïncidences venant
troubler —13— vision rationaliste du monde, est longue. Hasard, diront les
sceptiques, signe, diront les poètes. Difficile —14— de rester indifférent devant
ces événements lorsqu’ils se présentent à nous. Le célèbre psychiatre suisse
Carl Gustav Jung y a consacré une grande part de sa réflexion et de son œuvre.
Confronté au surgissement de coïncidences étranges dans la vie de ses patients,
cet explorateur de l’âme —15— a donné un nom : synchronicités.
—16— s’y intéresse de près ou de loin, nous avons tous notre petite idée sur la

A
question. Même lorsque nous sommes peu enclins à croire —17— miracles, nous
aimons mettre un peu de magie dans notre vie. Bernard Pivot, le présentateur

R
de télévision, avait raconté une fois au cours d’une émission qu’il conservait tou-

T
jours dans son portefeuille un billet de un dollar américain. Pour quelle raison
? Par deux fois, il —18— son portefeuille à Paris. Et les deux fois, c’est par un

S
Américain que son portefeuille avait été retrouvé !
Nous avons tous besoin de retrouver notre âme d’enfant, celle qui croit au mer-

O
veilleux, à la beauté du monde… Nous cherchons également à retrouver des repè-
res, comme l’explique le psychothérapeute Patrick Estrade : «Ce —19— d’inter-
préter les coïncidences, je l’observe aussi chez des personnalités à tendance obses-

M
sionnelle. Elles fabriquent une construction mentale pour canaliser leur angoisse
devant les événements inattendus.» Mais alors que faire de ces signes lorsqu’ils se
présentent à nous ? —20— ignorer ou se laisser guider ?
Cécile Barbara, Patrick Estrade. Centre France, 5 août 2001

11. a) duquel b) dont c) que d) auquel


12. a) à cause d’ b) afin d’ c) grâce à d) alors qu’
13. a) la nôtre b) notre c) la leur d) cet
14. a) à tel point b) à moins c) malgré d) cependant
15. a) les b) leur c) leurs d) en
16. a) Que l’on b) Que lui c) Que d) Qu’il
17. a) en b) dans les c) en les d) aux
18. a) a perdu b) avait perdu c) perdit d) perdrait
19. a) bouchon b) blague c) bâton d) besoin
20. a) Les b) Leur c) ø* d) En

* ø signifie qu’il ne faut rien mettre.

Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat. 11
C E R T I F I C AT D E N I V E L L B 1 • Ú S D E L A L L E N G U A
2ème partie

Cochez la bonne réponse (X). a b x d

21. N’insite pas, c’est une question ………….. on a déjà parlé.


a) qu’ b) sur quoi c) dont d) à laquelle

22. — J’ai perdu mes clés!


— Si tu …………… plus attention, tu ne les perdrais pas tout le temps.
a) as fait b) ferais c) avais fait d) faisais

23. Je n’aime pas voyager en avion. …………… j’adore le train.


a) Donc b) Bien que c) En effet d) Par contre

24. — Qu’est-ce qu’on fait ce soir?


— Si on ………….. voir un film? J’ai très envie d’aller au cinéma.
a) allait b) irait c) va d) ira

25. Elle veut que tu ………………… le voir avant jeudi.


a) ailles b) vas c) iras

R A d) allais

a) alors b) malgré c) car

S T
26. La situation est facile, ……………. je ne vois pas de solution à court terme.
d) pourtant

O
27. Écoute, ça suffit, il faut absolument que nous …………… une solution.
a) trouvons b) trouvions c) trouverons d) trouverions

M
28. Quand mon fils est arrivée , j’ ………………
a) aurai déjà fini b) ai déjà fini c) avais déjà fini

29. Tu as déjà parlé de ton projet à ton copain? Il faut que tu …………. parles.
d) aie déjà fini

a) y en b) lui en c) l’y d) le lui

30. Avant de commencer à travailler, j’ai fait un ……………… dans une entreprise
d’import-export.
a) étage b) palier c) contrat d) stage

12 Material propietat del Departament d’Ensenyament de la Generalitat de Catalunya. Prova mostra per a l’exercitació de l’alumnat.