Vous êtes sur la page 1sur 22

Détection et mesure des rayonnements

Détection et mesure des rayonnements
Détection et mesure des rayonnements
Détection et mesure des rayonnements
Détection et mesure des rayonnements Abdeslem Rrhioua 1 1 Département de physique, faculté des sciences SMP

Abdeslem Rrhioua 1

1 Département de physique, faculté des sciences

SMP S6, année 2015-2016

de physique, faculté des sciences SMP S6, année 2015-2016 Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r

Plan du cours

Interaction rayonnement matièrePlan du cours Détecteurs des rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Abdeslem Rrhioua (Université

Détecteurs des rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Caractéristiques générales des détecteurs

rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Détecteurs des rayonnements

Premier détecteur Rôntgen 1895
Premier détecteur Rôntgen 1895
Détecteurs des rayonnements Premier détecteur Rôntgen 1895 Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Détecteurs des rayonnements

Premier détecteur Rôntgen 1895
Premier détecteur Rôntgen 1895
Détecteurs des rayonnements Premier détecteur Rôntgen 1895 Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Historique

1895 : En travaillant dans une pièce obscure, Rôntgen remarq ua qu’un morceau de carton recouvert de platinocyanure de baryum éme ttait une faible lueur verdâtre (fluorescence) lorsqu’une décharge électrique se produisait dans un tube de Hittorf-Crookes placé à proxim ité. Ce tube était soigneusement masqué par un écran noir imperméable à toute lumière visible. Rôntgen vérifia que le tube émettait u n nouveau type de rayonnement, invisible, et dont l’existence se révé lait lorsqu’il venait frapper l’écran luminescent. Il se livra ensuite à de multiples expériences très poussées sur ce rayonnement auquel il donn a le nom de rayons X . Sur une plaque photographique; sensible aux rayons X, Rôntg en a pu enregistrer des images.

aux rayons X, Rôntg en a pu enregistrer des images. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e

Main de Bertha

Le 22 décembre 1895, Rôntgen exécuta la première radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme.

radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e
radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e

Main de Bertha

Le 22 décembre 1895, Rôntgen exécuta la première radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme.

radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e
radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e

Main de Bertha

Le 22 décembre 1895, Rôntgen exécuta la première radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme.

radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e
radiograph ie médicale, qui montre la main de sa femme. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e
N = N 0 exp( − µ.x ) µ est le coefficient d’absorption, x est
N = N 0 exp( − µ.x ) µ est le coefficient d’absorption, x est

N = N 0 exp(µ.x ) µ est le coefficient d’absorption, x est l’épaisseur traversée.

d’absorption, x est l’épaisseur traversée. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )
d’absorption, x est l’épaisseur traversée. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Définiton d’un détecteur

Définition

Un détecteur est un instrument qui mesure une des grandeurs q ui caractérisent une particule.

mesure une des grandeurs q ui caractérisent une particule. Présence de la particule. Déterminer son énergie,

Présence de la particule.

Déterminer son énergie, sa quantité de mouvement.

Déterminer sa direction (incidence et/ou émission).

Déterminer sa masse, sa charge, son spin,

quantité de mouvement. Déterminer sa direction (incidence et/ou émission). Déterminer sa masse, sa charge, son spin,
NB Il n’existe pas de détecteur « universel » qui peut détecter e n même
NB
Il n’existe pas de détecteur « universel » qui peut détecter e n même
temps toutes ces grandeurs.
» qui peut détecter e n même temps toutes ces grandeurs. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1

Plan

Interaction rayonnement matièrePlan Détecteurs des rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1

Détecteurs des rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Caractéristiques générales des détecteurs

rayonnements Caractéristiques générales des détecteurs Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Mécanisme général

Le rayonnement est une forme d’énergie. Cette énergie peut se déposer en totalité ou en partie dans un milieu approprié et p roduire ainsi un effet . La détection et la mesure du rayonnement reposent sur la détection et la mesure de ses effets dans un milieu. Lorsque une particule chargée traverse un gaz, elle crée à la fois des molécules excitées et ionisées le long de son parcours. Quand une molécule neutre est ionisée, il en résulte un ion positif et un électron libre , l’ensemble étant appelé une paire (ions ; électron). En l’absence de mécanisme de collection, les paires diffuse nt uniformément et subissent de multiple collisions avec les m olécules du gaz. Ensuite elles perdent leur énergie et retournent rapid ement à leur état initial.

énergie et retournent rapid ement à leur état initial. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r

Mécanisme général

Quand on applique un champ électrique entre 2 électrodes. Le s charges positives et négatives sont accélérées le long des lignes de champ vers les électrodes.

1
1

L’accélération est interrompue par les collisions avec les molécules.

2
2

Après la collision, la charge est à nouveau accélérée dans la direction du champ électrique.

3
3

Les charges dérivent avec une vitesse constante dans la dire ction du champ électrique, et provoquent un signal qui peut être mesuré.

électrique, et provoquent un signal qui peut être mesuré. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r

Efficacité de détection

Particules chargées interaction immédiate avec le détecteur le détecteur détecte toute particule qui rentre dans son volume actif

Particules non-chargées la particule peut entrer dans le volume actif du détecteur et en ressortir sans subir d’interaction pas de détection

Nécessité de définir la notion d’efficacité On définit 2 classes d’efficacité

efficacité absolue

efficacité intrinsèque

◮ efficacité absolue ◮ efficacité intrinsèque Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Efficacité de détection

Efficacité absolue (dépend des propriétés/géométrie du détecteur )

nombre d impulsion enregistr ees´

ǫ abs =

nombre d impulsion emises´

par la source

Efficacité intrinsèque (dépend des propriétés du détecteur)

ǫ int =

nombre d impulsion enregistr ees´ nombre de rayonnement incident sur le detecteur´

Pour une source isotrope ǫ int = ǫ abs ( 4π ). Avec , l’angle solide du détecteur vu de la position de la source

solide du détecteur vu de la position de la source Ω Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1

Angle solide

L’angle solide est défini par

Ω = A

cos(θ )

r 2

dA

Pour la source positionnée sur l’axe du cylindre représentant le détecteur

Ω = 2 π (1

r

r 2 + d 2 )

Pour r >> d =Ω = πd 2

r 2

) ◮ Pour r >> d = ⇒ Ω = π d 2 r 2 Abdeslem
) ◮ Pour r >> d = ⇒ Ω = π d 2 r 2 Abdeslem

Temps mort

Un système de détection ne peut prendre en compte la totalité des événements physiques qu’il devrait détecter.

Définition Le temps mort représente l’intervalle de temps pendant lequ el le détecteur analyse la
Définition
Le temps mort représente l’intervalle de temps pendant lequ el le
détecteur analyse la détection d’une particule. Le temps de détection,
de mise en forme électronique, de conversion et de lecture de s
événements participent à ce temps mort.

Pendant le temps mort τ , le système de détection peut être sensible et alors empiler le résultat des événements. Il peut aussi être insensible à la détection d’une nouvelle particule parce ce que son systè me de déclenchement est automatiquement verrouillé. Ce qui entraîne des mesures erronées des événements et la perte de l’informatio n de détection primaire.

et la perte de l’informatio n de détection primaire. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r
et la perte de l’informatio n de détection primaire. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r

Temps mort non paralysable

Il 2 types de temps morts : paralysable et non paralysable.

Dans le cas non paralysable, le système de détection ne prend simplement pas en compte l’arrivée d’un second événement durant le temps mort τ . Le détecteur n’enregistrera un nouvel événement qu’après le temps τ .

un nouvel événement qu’après le temps τ . Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )
un nouvel événement qu’après le temps τ . Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Temps mort paralysable

Dans le cas paralysable, l’arrivée immédiate d’un autre événement durant la période de temps mort τ entraîne l’allongement de celui-ci : le temps mort devient extensible.

de celui-ci : le temps mort devient extensible. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )
de celui-ci : le temps mort devient extensible. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Temps mort

Si N est le taux des événements physiques durant une période de temps fixée, le taux n des événements détectés et enregistrés par le système de détection est n = N e Nτ , Système dont le temps mort est paralysable

n = 1 + N N τ , Système dont le temps mort est non paralysable

N τ , Système dont le temps mort est non paralysable Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1

Démonstration (voir TD)

Il est dit non-paralysable car le détecteur ne détecte aucun événement pendant cette période caractéristique. Le détecteur redevient actif juste après ce temps τ .

Chaque événement mesuré engendre un temps mort τ , le temps cumulé pendant lequel l’élément est inactif est donc .

Durant ce temps, le taux d’interactions qui n’ont pas été détectées est n × N × τ .

Le taux d’événements réel est : N = n + nN τ .

N N = n + nN τ ⇒ N = n (1 + N τ
N
N = n + nN τ ⇒
N = n (1 + N τ ) ⇒ n
=
1 + N τ

si N = 5000 et τ = 1µs n = 4975.

la fonction de distribution pour des intervalles entre des é vénements aléatoires adjacents.

intervalles entre des é vénements aléatoires adjacents. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )
intervalles entre des é vénements aléatoires adjacents. Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )

Les différents types de détecteurs

Types de détecteurs 1 Détecteur à ionisation gazeuse 2 Détecteur à scintillation 3 Détecteur à
Types de détecteurs
1 Détecteur à ionisation gazeuse
2 Détecteur à scintillation
3 Détecteur à semi-conducteur
Détecteur à scintillation 3 Détecteur à semi-conducteur Abdeslem Rrhioua (Université Mohamed 1 e r )