Vous êtes sur la page 1sur 71

Cours Espagnol

Toutes séries

Traduction de « on »

Il n’existe aucun pronom en espagnol qui traduise la


forme « on ». L’espagnol supplée cette absence par
l’utilisation de plusieurs formes à sujet indéterminé.

« On » équivaut à : Exemples
1re personne du pluriel Estamos (nous) bien aquí.
nosotros (On est bien ici.)
3e personne du pluriel Llaman (les gens) a la puerta.
los otros (On frappe à la porte.)
une généralité: Se come (en général) paella en España.
se + verbe accordé (On mange de la paella en Espagne.)
avec le COD.
uno, una quand se donne Uno se lava las manos antes de comer.
un sens ambigu à la phrase. (On se lave les mains avant de manger.)

Se + 3e personne du singulier

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• Si le COD est une personne déterminée, ou un pro-
nom personnel :
Se convoca a los parados en el INEM*.
* Instituto (Les chômeurs, on les convoque à l’INEM.)
Nacional
• S’il s’agit d’un verbe intransitif :
del Empleo
Se duerme bien en este hotel.
(On dort bien dans cet hôtel.)
Traduction

B@c en Ligne

1/3
Traduction de « il y a »,
« devenir », « arriver »,
« aimer »
Haber n’est Traduction de « il y a »
qu’un auxiliaire. C’est une forme impersonnelle de haber.
Pour exprimer la durée, on utilise la forme imper-
Ne confondez sonnelle de hacer : hace.
pas aux temps
autres que le Haber Hacer
présent haber (il Hay (Il y a)… Hace tres años.
y a) et tener (il Había (Il y avait)… (Il y a trois ans.)
ou elle a). Hubo… Habrá… Hace largo tiempo.
(Il y a longtemps.)

Traduction de « devenir »
Devenir + adjectif Exemples
Volverse, hacerse si le Los estudios se hacen cada vez más
changement est durable difíciles.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Ponerse si le changement Se puso colorado al oir su nombre.
est accidentel
Devenir + nom Exemples
Hacerse, volverse, El muchacho se ha hecho un hombre.
convertirse en…

Volver a + Cas particulier


infinitif =
la répétition ser de : ¿ Qué ha sido de él ? (Qu’est-il devenu ?)
d’une action.
Volver = revenir Traduction de « arriver »

Exemples
Exemples
Llegar quand le Mañana llego a la estación de Atocha.
complément exprime Llegará a las diez.
un lieu, un moment
Traduction

Ocurrir, suceder, pasar En 1985 sucedió un terremoto en


s’il s’agit d’un événement Méjico.
Lograr, conseguir si «arri- No logré hacerlo.
B@c en Ligne

ver» a le sens de «réussir» (Je ne suis pas arrivé à le faire.)

2/3
Traduction de « il faut »,
« même »
Traduction de « il faut »

Obligation impersonnelle Exemples


Hay que

}
Hay que comer para vivir.
Es necesario (Il faut manger pour vivre.)
Es menester + infinitif Es necesario respetar al prójimo.
Es preciso (Il faut respecter son prochain.)
Hace falta Hace falta estudiar mucho para tener éxito.
(Il faut beaucoup étudier pour réussir).
Obligation impersonnelle Exemples
Tener que, deber Tienes que comer para vivir.
(conjugués) + infinitif (Il faut que tu manges pour vivre.)
Es necesario que… Es necesario que respetes al prójimo.
Es menester que… (Il faut que tu respectes ton prochain.)
Es preciso que…
Hace falta que Hace falta que estudies mucho para tener éxito
+ verbe au subjonctif (Il faut que tu étudies beaucoup pour réussir).

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Attention : deber de (conjugué) + infinitif indique la
probabilité :
Debe de estar enfermo. (Il doit être malade.)

La traduction de « même »

Adjectif Exemple
el mismo, la misma, Tenemos el mismo coche.
los mismos, las mismas (Nous avons la même voiture.)
Pronom Exemple
él mismo, ella misma Ellas mismas no lo saben todavía.
ellos mismos, ellas mismas (Elles mêmes ne le savent toujours pas.)
Lo hago yo mismo.
(Je le fais moi-même.)
Adverbe Exemple
Traduction

aun, hasta, incluso Incluso esto lo sabe.


(équivalent à « y (Même cela, elle le sait.)
compris, jusqu’à »)
B@c en Ligne

3/3
Cours Espagnol
Toutes séries

L’introduction,
la conclusion
L’introduction
Commencez par identifier le thème du texte :
• Définissez-le en quelques mots :
En este texto se trata de…, el autor plantea el pro-
blema…, presenta un análisis… Nos llama la aten-
ción…
El texto abarca varios temas (engloba), entre los
cuales…
ou
• Reprenez une ou deux phrases clés en relevant
le lien :
Mediante una anécdota, relata…
El título, de entrada…

La conclusion
Il s’agit de faire un résumé très bref de ce que vous
avez voulu démontrer :

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• En reprenant l’idée de votre introduction :
Para concluir…, a modo de conclusión…
Decía que… en resumen…
• En mettant en valeur ce que vous avez voulu
dire dans votre développement :
Si volvemos a lo que decía primero…, segundo…, ter-
cero…
A las claras, a todas luces…
En definitiva…, finalmente…
• En donnant votre avis personnel, accompagné
de questions ou d’hypothèses qui permettraient
d’élargir la question :
A mi modo de ver… , decía que…
Para concluir, acabar, diré que…
Pues, por lo tanto…
En resumidas cuentas…
Al fin y al cabo, en fin de cuenta, en una palabra…
Expression

Total que… (bref)


B@c en Ligne

1/5
Exprimer une opinion

Si l’on ne vous demande pas clairement d’exprimer


votre opinion dans une question précise, il est sous-
entendu que vous la donniez dans la conclusion
d’une question. Mais vous devez généralement ana-
lyser tout d’abord l’opinion de l’auteur, ou des per-
sonnages d’un texte.

L’opinion de l’auteur
Comment la traduit-il ?
• Étudiez attentivement :
– le champ lexical (pour = louange, contre = péjoratif),
– la personne des verbes (est-il inclus ou exclus ?),
– le ton (exclamations, interrogations, dialogues…),
– le temps des verbes (souvenirs, souhait… ?),
– une ponctuation précise et choisie.
• Le passage à votre propre opinion
En mi opinión, a mi parecer…

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Pienso que, creo que, opino que…
• Exprimez votre accord ou désaccord :
Estoy de acuerdo con …
Me opongo a…
Supongo que…, me pregunto si…
No le doy la razón
Cierto es que…, es evidente que…
Estoy convencido de que…
• Nuancez votre propos :
No estoy totalmente de acuerdo con…
Lamento que…
Me gusta que… pero me molesta que…
Es verdad que… pero no obstante…
Prefiero…
Utilisez aussi tout ce qui est futur hypothétique,
expression du doute… : ¿ Quién será ? (Qui peut-il
être ?)
Expression

B@c en Ligne

2/5
Exprimer un sentiment

Analyser la manière dont l’auteur exprime un senti-


ment vous permettra le cas échéant d’expliquer les
vôtres ou ceux du personnages.
Tous ces verbes • Le regret
qui expriment Lamento que… (Je regrette…)
un sentiment Es una lástima que… (Il est dommage que…)
sont suivis Lo que siento más es que… (Ce que je regrette le plus,
d’un subjonctif. c’est…)
• Un souhait
Espero que…
Quisiera… (Je voudrais…)
Me gustaría que… (J’aimerais que…)
¡ Ojalá … ! (Pourvu que…)
• L’indifférence
Me da igual, no me importa.
Ni quito ni pongo rey. (Je ne m’en mêle pas.)
• Le plaisir

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Me gusta…
Me encanta, me entusiasma…
Me alegra, me maravilla, me interesa.
• Le dégoût
Me da asco, me da pena, me da vergüenza.
• L’ennui
Estoy harto. (J’en ai marre.)
Me molesta, me aburre, me desilusiona.
• Une hypothèse
Me imagino que, puede que, es posible que…
Expression

B@c en Ligne

3/5
Étudier l’argumentation

• Les textes argumentatifs ont en commun le même


objectif : exposer et justifier une opinion, un point
de vue sur une chose, une situation, qui peut être
réfuté et que l’on doit alors démontrer au moyen
d’une argumentation d’ordre philosophique, moral
ou humain.
• Leur stratégie est la même: argumenter pour tenter
de convaincre. Ces textes se distinguent par l’implica-
tion personnelle et subjective de l’auteur. Tout lec-
teur sera tenté de le contredire. Introduisez donc :
– des concessives pour « amadouer » l’adversaire :
Cierto es que… pero… ;
– des exemples, des citations pour renforcer sa thèse;
et concluez par ce que vous prétendez démontrer.
• Ils se composent donc de plusieurs procédés lin-
guistiques : des phrases interrogatives, exclama-
tives, concessives ou conditionnelles, accompagnées
de constructions logiques.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• La composition courante présente :
– une introduction, exposition (¿ cómo ?, ¿ por qué ?) ;
– une analyse, réponse (… porque…) ;
– une synthèse, conclusion (evaluación).

Vocabulaire

– Un texto persuasivo (un texte – Engañoso, mentiroso (trompeur,


persuasif) mensonger)
– Alcanza su meta (atteint son – Machacón, pesado (lourd, asso-
but) mant)
– Consigue atraer, convencer – Y, o, ni, no, pero, entonces…
(réussit à attirer, convaincre) – Así pues, así que, de modo que…
– Me deja indiferente, me engan- (ainsi donc, de sorte que…)
cha (me laisse indifférent, m’ac- – Con lo que… (si bien que…)
croche) – A fuerza de… (à force de…)
– Me hace gracia, me choca (me – Ya que, puesto que… (puisque…)
fait sourire, me choque) – Dado que… (étant donné
Expression

– Llamativo, incitativo, eficaz que…)


(qui attire l’attention, incitatif) – Por eso… (c’est pourquoi…)
B@c en Ligne

4/5
Étudier le style

Choisir de s’exprimer en un style particulier doit ser-


vir votre argumentation. Les éléments les plus impor-
tants auxquels penser sont sans doute :
• Les verbes : temps, personnes et même variations
de temps à l’intérieur d’un même texte ;
• Le ton : comique, pathétique…
• La ponctuation : exclamations, apostrophes, inter-
rogations…
• Le r ythme.
• Le registre de langue (intimista, rebuscado, vul-
gar)…

Ces éléments permettent de donner une orientation


particulière au texte et d’influencer son lecteur. Pen-
sez-y lors de la rédaction de votre question Expres-
sion Écrite.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Les figures de rhétorique
• La antítesis : coexistence de 2 termes de sens
contraire.
• La antífrasis dit le contraire de ce qu’on pense en
faisant comprendre ce qu’on pense.
• La anáfora : répétition d’un même mot en début de
phrases succesives.
• El pleonasmo : répétition d’une idée à l’intérieur
d’une expression.
• La acumulación permet un effet de progression.
• La gradación : progression ascendante ou descen-
dante dans une énumération.
• la elípsis : absence d’un mot qui n’est pas indispen-
sable.
• La personificación : description d’une chose inani-
Expression

mée sous forme d’être vivant.


Toutes ces figures associées à l’intention de l’auteur
permettront d’accentuer la traduction d’une ironie,
B@c en Ligne

d’un regret, d’une critique, d’une dérision…

5/5
Cours Espagnol
Toutes séries

L’ESPAGNE

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
Promontoire massif dressé entre l’Europe et l’Afrique, la péninsule
Ibérique a été très tôt un carrefour où les hommes se sont installés et où
ils ont laissé les traces de leur présence et de leurs civilisations.

1 De la préhistoire à la romanisation
• La présence de peuplements préhistoriques est attestée par de nom-
breux vestiges (peintures et gravures rupestres, objets divers) découverts
dans des grottes de plusieurs régions.
La grotte d’Altamira (Cueva de Altamira) est une célèbre grotte du nord
de l’Espagne (Cantabrie), décorée de peintures rupestres.

• Le premier peuplement connu, celui des Ibères (los íberos), remonte-


rait au XIe s. avant J.-C.
A partir du VIe s. avant J.-C, les Celtes (los celtas), peuple nomade venu
du Nord, vont s’établir dans la péninsule, dont le peuplement principal
sera finalement constitué par un mélange de populations auxquelles on
donne le nom de Celtibères (pueblo celtibérico).
A la même époque s’installent sur les côtes méditerranéennes des comp-
toirs phéniciens (fenicios) et grecs (griegos).

Langue
La racine « ibère » se retrouve encore de nos jours dans des noms ou
expressions comme : Iberia (Compagnie nationale d’aviation), penín-
sula ibérica.
Histoire, société, culture

Art
La Dame d’Elche (Dama de Elche) est un célèbre buste sculpté d’origine
ibère et d’influence phénicienne, trouvé dans la petite ville de Elche
(province de Murcie).
Sont célèbres également les ruines de la ville grecque d’Ampurias (pro-
B@c en Ligne

vince de Tarragone).

1/25
• Les Carthaginois (cartagineses) envahissent une partie des côtes
orientales au IIIe s. avant J.-C. En 221 avant J.-C., leur chef, Hannibal,
déclenche la deuxième guerre punique en assiégeant Saguntum (aujour-
d’hui Sagunto), alliée de Rome.

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
Cartagène (la nouvelle Carthage) fut fondée à cette époque. Barcelone,
dit-on, devrait son nom à la famille de Hannibal : les Barca.

• Les Romains (romanos) s’emparent avec difficulté de la péninsule.


Le siège de Numance (el cerco de Numancia) (133 av. J.-C.)
Les Numantins assiégés préfèrent tous mourir plutôt que de se rendre
aux Romains. Cet épisode deviendra pour les Espagnols le symbole de
leur esprit de résistance et Cervantes en fera le sujet d’une de ses tra-
gédies (La Numancia).

• La péninsule devient finalement une des plus prospères parmi les


colonies romaines et adopte la langue, l’organisation administrative et
les coutumes de ses vainqueurs. Elle donnera à Rome plusieurs empe-
reurs (Trajan, Hadrien, Marc Aurèle) et auteurs célèbres (Sénèque,
Marcial, Lucain). Sous le règne d’Auguste (19 av. J.-C.), on lui donne
le nom de Iberia ou Hispania et son territoire est organisé en trois
grandes zones.

Langue
Le castillan (castellano), le catalan (catalán), le galicien (gallego) sont
des langues d’origine latine, contrairement au basque (vascuence/eus-
kera) dont les racines exactes nous sont encore inconnues.

Architecture
Les traces des voies de communication et de nombreux monuments
témoignent de l’importance de l’implantation romaine en Espagne :
aqueduc de Segovie, théâtre de Mérida, tour d’Hercule à La Corogne,
Histoire, société, culture

ruines de Tarragone entre autres.

2 Les invasions germaniques (Ve-VIe s.)


Après la chute de l’empire romain, l’Espagne est envahie par différents
B@c en Ligne

peuples venus de l’est de l’Europe.

2/25
Langue
L’Andalousie devrait son nom aux Vandales (Vandalousie : terre des
Vandales).

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
• Les Wisigoths (los visigodos/los godos) s’établissent dans la majeure
partie de la péninsule et créent un royaume ayant Tolède pour capitale
(476). Leur conversion au christianisme sous le règne de Recaredo fera
pour longtemps de l’Espagne un pays profondément attaché à la foi
chrétienne.
Art
Introduction en architecture de l’arc en fer à cheval (arco de herradura).
Somptueuse orfèvrerie où se conjuguent les influences byzantines et
germaniques.

3 Les Arabes
• En 711, le Berbère Tarik, à la tête de quelque 7 000 hommes, accoste
près de Gibraltar et défait l’armée wisigothique à Guadalete. Les Arabes
(los arabes/los moros) envahissent le sud de la péninsule et s’emparent
rapidement d’une grande partie du pays à l’exception de certaines
régions du Nord-Ouest (Asturies principalement), où se réfugient de
nombreux chefs et soldats chrétiens.
• De 756 à 1030, le califat de Cordoue (el califato de Córdoba) fut un
des plus grands foyers de civilisation du Moyen Age (enseignement des
lettres et des sciences, création d’écoles de médecine et de philosophie,
de bibliothèques...). Deux grands noms sont à retenir parmi les lettrés
de l’époque : le juif Maïmonides et le musulman Averoes.
On notera également l’existence de fortes communautés juives (los
judíos) qui ont participé au développement économique et culturel (école
de traducteurs de Tolède) de cette société, où ont pu coexister (la convi-
vencia) de façon relativement pacifique musulmans, juifs et chrétiens.
• L’époque de splendeur du califat s’achève par son éclatement en une
Histoire, société, culture

série de petits royaumes appelés reinos de Taifa, souvent rivaux entre


eux et alliés épisodiquement aux chrétiens.
Architecture
• L’art hispano-mauresque (el arte hispanoárabe) se caractérise par
l’emploi presque systématique de l’arc en fer à cheval (el arco de her-
B@c en Ligne

radura) et du plafond à caissons (el artesonado) et par l’utilisation de

3/25
la brique (el ladrillo), du carrelage (los azulejos) et du stuc (el estuco).
La décoration (à l’exception de la représentation d’êtres vivants, inter-
dite par le Coran) est souvent géométrique et a recours à la calligra-
phie ou à des motifs végétaux stylisés. On remarque également l’inté-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
gration de l’élément naturel (jardins et fontaines) dans le concept
architectural.
• L’art mozarabe est celui des chrétiens vivant, après la conquête, sous
domination musulmane. Persécutés au IXe s., ils se réfugieront dans le
nord du pays où ils introduiront une influence et un savoir-faire assi-
milés au contact des Arabes. Leurs églises ressembleront en fait à de
petites mosquées décorées de carrelages et recouvertes de coupoles.

4 La Reconquête
Très longue période couvrant près de huit siècles, la Reconquête (la
Reconquista) fut à la fois une guerre de libération et un long chemine-
ment vers une unité nationale.
• En 1474, par leur mariage, Isabelle de Castille et Ferdinand
d’Aragon, les Rois Catholiques (los Reyes católicos), permettent l’uni-
fication presque totale du pays. En 1492, ils s’emparent du dernier ter-
ritoire encore occupé par les Arabes : Grenade. La même année,
Christophe Colomb (Cristobal Colón) découvre l’Amérique.
• Après l’unification de leurs territoires, les Rois catholiques voulurent
faire l’unité religieuse de leur royaume en créant le tribunal de
l’Inquisition (la Santa Inquisición) qui poursuivit implacablement, tout
d’abord les juifs et les morisques jusqu’à leur expulsion d’Espagne, puis
les protestants.
Architecture
• L’art mudéjar est celui des artisans musulmans continuant à tra-
vailler selon leurs propres techniques pour leurs nouveaux maîtres
chrétiens. Des exemples significatifs en sont l’Alcazar de Séville ou, à
Tolède, les églises de Santa María la Blanca ou du Tránsito (anciennes
Histoire, société, culture

synagoques remaniées).
B@c en Ligne

4/25
5 Les Habsbourgs (1517-1700)
• En 1517 monte sur le trône le petit-fils des Rois Catholiques, Charles
Quint (Carlos Quinto de Habsburgo), héritier d’un fabuleux empire.

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
L’héritage de Charles Quint

Maximilien d’Autriche + Marie de Bourgogne Ferdinand d’Aragon + Isabelle de Castille


(Empereur d’Allemagne) (Pays-Bas, Flandres, (Aragon, Baléares, (Castille, Amérique)
Franche-Comté, Sardaigne, Sicile
Charolais) Royaume de Naples)

Philippe le Beau Jeanne la Folle

Charles Quint

• Durant ses quarante ans de règne, il mènera en Europe une politique


hégémonique (victoire de Pavie contre François Ier qu’il fera prison-
nier), tandis que les conquistadores espagnols poursuivront leurs expé-
ditions en Amérique (Cortès au Mexique, Pizarro au Pérou, Almagro
au Chili...).
• Son fils, Philippe II (Felipe II [1556-1598]), essaiera de continuer la
même politique de domination (bataille de Lepante en 1571 contre les
Turcs au cours de laquelle Cervantes perdit un bras, ce qui lui valut le
surnom de « Manco de Lepanto »), mais avec quelques revers qui
annoncent déjà la décadence.
• Ses successeurs, Philippe III (Felipe III [1598-1621]), Philippe IV
(Felipe IV [1621-1665]) et Charles II (Carlos II [1665-1700]) se révé-
leront incapables de gouverner et accumuleront les erreurs politiques et
économiques en s’enlisant dans des guerres (guerre de Trente Ans :
Histoire, société, culture

1618-1648) qui ruineront le pays. Ils confieront souvent le pouvoir à des


favoris (los privados), tel le Conde Duque de Olivares (cf. le portrait
peint par Velázquez).
Lorsque le dernier des Habsbourgs meurt sans descendance, l’Es-
pagne n’est plus, selon la formule consacrée, que « le squelette d’un
géant ».
B@c en Ligne

5/25
Architecture
• Le style plateresque (du mot platero = orfèvre) triomphe au début du
XVI s. avec ses décors fins et ouvragés (façade de l’université de
e

Salamanque) puis s’efface progressivement au profit d’un style

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
Renaissance plus dépouillé (palais de Charles Quint à Grenade).

6 Les Bourbons
• Avec l’arrivée sur le trône, en 1714, de Philippe V (Felipe V) petit fils
de Louis XIV et de l’infante Marie-Thérèse, l’influence française
pénètre en Espagne.
• Durant son règne et celui de ses deux fils, Ferdinand VI (Fernando VI
[1746-1759]) et Charles III (Carlos III [1759-1788]), de nombreux
efforts furent faits pour redresser l’économie. Sous l’influence du « des-
potisme illustré » (despotismo ilustrado), le régime se libéralisa un peu.
Les Jésuites, considérés comme les ennemis de la curiosité intellectuelle,
furent expulsés d’Espagne en 1776.
• Mais Charles IV (Carlos IV [1788-1808]) fut un roi aussi incompé-
tent qu’impopulaire. Le soulèvement d’Aranjuez (el motín de Aranjuez)
en 1808 l’obligea à abdiquer en faveur de son fils Ferdinand VII
(Fernando VII), alors que Napoléon occupait déjà le pays et se prépa-
rait à lui donner comme roi son propre frère, Joseph (el rey José, sur-
nommé ironiquement par le peuple Pepe Botella).

Architecture
• La première partie du XVIIIe s. va se caractériser par la recherche de
la somptuosité dans le décor. Ce sera le « style churriguéresque », du
nom de l’architecte Churriguera, lorsque le baroque évoluera vers l’ou-
trance et l’excès (Plaza Mayor de Salamanque, Palais du marquis de
Dos Aguas à Valence).
Histoire, société, culture

7 Le XIX
e
siècle
• L’expression « Guerra de Independencia » (1808-1814) désigne pour
les Espagnols la lutte qu’ils menèrent sous forme de guérillas (le mot
B@c en Ligne

vient de là) contre les troupes napoléoniennes.

6/25
• Ce combat se doubla d’une évolution, que souhaitaient beaucoup
d’Espagnols, vers un régime qui respecterait mieux les droits des
citoyens. C’est ainsi qu’en 1812, les Cortes (sorte d’assemblée des dépu-
tés) réunies à Cadix rédigent une constitution de caractère libéral appe-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
lée la Constitución de Cadiz.
• Les troupes françaises durent se retirer d’Espagne en 1814 et
Ferdinand VII (Fernando VII) retrouva son trône.
En dépit des promesses faites pendant son exil, il voulut rétablir l’abso-
lutisme, malgré le mécontentement populaire et des tentatives d’insur-
rection, comme celle de Riego en 1820. Il abolit la Constitution et se
livra à une terrible persécution contre les libéraux (que Lorca évoque
dans sa pièce Mariana Pineda).
• Pendant cette même période, déjà si troublée, l’Espagne dut faire face
aux guerres d’indépendance qui commençaient à éclater dans ses colo-
nies d’Amérique (Argentine, Uruguay, Chili et Colombie) et qui abou-
tirent entre 1810 et 1825 à l’écroulement de l’empire.
• A la mort de Ferdinand VII (1833), son frère Don Carlos revendique
la couronne en vertu de la loi salique (ley sálica), qui excluait les
femmes de la succession royale, contestant ainsi les droits de sa nièce
Isabelle II (Isabel II), alors mineure. Il entraîne ses partisans (los car-
listas) dans une féroce guerre civile (guerras carlistas) à épisodes contre
les partisans de la régente María Cristina, mère d’Isabelle (los cristinos).
• En 1843, Isabelle II est déclarée majeure mais son règne est marqué
par la confusion politique et les crises constitutionnelles. L’insatisfaction
populaire grandit. En 1868, le coup d’État dirigé par le général Prim, un
militaire libéral, contraint la reine à abdiquer et à s’exiler.
• Après une série de coups d’État militaires (pronunciamientos), et
l’éphémère règne d’Amédée de Savoie (Amedeo de Saboya [1871-
1873]), la première République fut proclamée en 1873. Elle ne dura
qu’un an et fut suivie d’une restauration monarchique en la personne
d’Alphonse XII (Alfonso XII), fils d’Isabelle II.
• Durant la période de la Restauration (la Restauración) alter-
Histoire, société, culture

nèrent au pouvoir des gouvernements plus ou moins libéraux ou conser-


vateurs. A la mort d’Alphonse XII (1885), le trône revint à son fils
Alphonse XIII (Alfonso XIII [1902-1931]).
• En 1898, une révolte éclata à Cuba, dernière colonie espagnole en
Amérique, et dégénéra en guerre contre les États-Unis. La flotte espa-
gnole fut détruite et la défaite plongea l’Espagne dans une profonde crise
B@c en Ligne

morale.

7/25
Architecture
• Avec le modernisme (el modernismo), en particulier en Catalogne,
l’architecture voit émerger un art original grâce à l’emploi de techniques et
de matériaux nouveaux et l’intégration d’éléments fonctionnels dans des

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
concepts peu traditionnels. Le représentant le plus connu de ce mouvement
est le catalan Antonio Gaudí qui construira à Barcelone ses œuvres les plus
marquantes dont la célèbre cathédrale inachevée La Sagrada Familia.

8 Le XX
e
siècle
i 1. Le début de siècle
• Sous le règne d’Alphonse XIII (Alfonso III [1902-1931]), l’agitation
sociale et politique s’accentua (mouvements anarchistes en Catalogne,
assassinats de plusieurs dirigeants politiques, répression féroce), tandis
qu’empirait la situation économique d’un pays qui avait manqué le train
de la révolution industrielle.
• En 1921, au cours de la guerre du Rif, la déroute des troupes espa-
gnoles à Anual (Maroc) provoqua des réactions violentes de la part des
masses populaires lassées de voir leurs fils se faire tuer dans des guerres
coloniales perdues d’avance (Semana trágica de Barcelona).
• En 1923, pour tenter de sauver la monarchie, le général Primo de
Rivera fut à l’origine d’un coup d’État et instaura une dictature mili-
taire jusqu’en 1930.
i 2. La deuxième République
• En 1931, le triomphe des républicains aux élections municipales pro-
voqua la fuite du roi et entraîna la proclamation de la deuxième
République (la Segunda República).
• Les gouvernements de la république rétablirent les libertés indivi-
duelles et s’efforcèrent de mener les réformes nécessaires à la moderni-
sation du pays (réforme agraire, laïcisation de l’enseignement, droit à
l’autonomie des régions, droits de vote donné aux femmes...).
• Mais l’opposition des privilégiés de l’ancien régime (armée, église,
Histoire, société, culture

grands propriétaires terriens) et les graves dissensions idéologiques qui


divisaient son propre camp fragilisèrent la République et l’exposèrent
aux risques des coups d’État militaires.
i 3. La guerre civile
• Le pronunciamiento que le général Francisco Franco déclencha au
B@c en Ligne

Maroc le 17 juillet 1936 marqua le début de la guerre civile (1936-1939).

8/25
• Aidées par les forces de l’Axe (Allemagne hitlérienne et Italie fas-
ciste), les troupes de Franco s’emparèrent rapidement des parties
sud et ouest de l’Espagne, tandis que la République tentait désespé-
rément de mettre sur pied une armée de volontaires ; démunie d’ar-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
mement efficace, elle regroupait un petit nombre de militaires restés
loyalistes et des militants appartenant aux syndicats (CNT et UGT)
et aux partis de gauche.
• Se heurtant à la politique de non-intervention (política de no-inter-
vención) suivie par la France et l’Angleterre, la République ne put
compter que sur l’aide du Mexique, de l’Union soviétique et des com-
battants antifascistes regroupés dans les célèbres brigades internatio-
nales (las brigadas internacionales).
– La « Pasionaria » est le surnom de Dolores Ibárruri, responsable com-
muniste, qui enflammait ses auditoires par ses discours fougueux et
improvisés. Le lendemain même du coup d’État fasciste, elle lancera
lors d’un appel au peuple radiodiffusé le cri de « ¡No pasarán! » qui
sera repris par les défenseurs de Madrid assiégé, et qui restera à
jamais célèbre. Son discours d’adieu aux brigades internationales
demeurera également gravé dans de nombreuses mémoires.
– Les républicains (los republicanos) étaient qualifiés de « rouges »
(rojos) par les franquistes de façon péjorative ;
– Les franquistes (los franquistas) se nommaient eux-mêmes « nationa-
listes » (nacionalistas), alors que les républicains utilisaient plutôt le terme
de « rebelles » (rebeldes) et familièrement celui de « fachos » (fachas).
– Franco utilisa souvent le terme de « croisade » (cruzada) pour quali-
fier son combat contre la République, voulant donner ainsi à son action
un caractère sacré qui diabolisait ses ennemis.

• Le conflit, qui vit la victoire des franquistes au début de 1939, fut


atroce pour les populations (un million de victimes), et préfigura la tra-
gédie de la Seconde Guerre mondiale. Le pays en sortit ruiné et profon-
Histoire, société, culture

dément divisé, avec près d’un million de prisonniers et d’exilés.

i4. La dictature
• Le général Franco, Caudillo de España (caudillo = chef militaire), ins-
taura une dictature de type fasciste avec un parti unique, la Phalange
(Falange), et malgré ses sympathies notoires pour les forces de l’Axe,
B@c en Ligne

réussit à se maintenir au pouvoir après la victoire des Alliés.

9/25
• Les premiers temps de la dictature (jusqu’aux années 50 à peu près)
virent le triomphe des idées les plus réactionnaires et conservatrices et
s’accompagnèrent d’un manque total de liberté.
• Durant la seconde phase (jusqu’en 1975), poussé par le démarrage

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
économique (aides américaines obtenues en contrepartie de la location
de bases militaires, devises envoyées par les 2 millions d’émigrés, boom
touristique (el boom turístico)), le régime se libéralisa en apparence.
Mais le vieux dictateur réprima très durement jusqu’à sa mort (procès
de Burgos, exécution de militants clandestins) toutes les tentatives de
changement démocratique.

i 5. Le retour à la démocratie
• A la mort de Franco (20 novembre 1975) est proclamé roi l’héritier
des Bourbons, Juan Carlos I. Une des premières mesures qu’il prendra
sera celle de promulguer la loi d’Amnistie (ley de Amnistía) pour tous
les prisonniers politiques. Les syndicats et les partis politiques sont
reconnus.
• Les deux gouvernements successifs d’Adolfo Suárez (Unión del
Centro Democrático) assureront la transition (la transición) entre
régime dictatorial et démocratie.
• En 1978, les Espagnols votent à une écrasante majorité en faveur de la
constitution (constitución). Cette constitution reconnaît tous les droits
fondamentaux des citoyens mais également celui à l’autonomie (auto-
nomía) des régions.

Les autonomies
Depuis 1978, l’Espagne est divisée administrativement en 17 régions
autonomes (las autonomías/comunidades autónomas). Une région
Histoire, société, culture

autonome est un ensemble de provincias limitrophes ayant le même


patrimoine historique, linguistique et culturel. Chaque région autonome
est dotée d’un parlement et d’un président qui ont toute latitude pour
gérer les principaux domaines de la vie régionale. Selon la constitution
de 1978, les langues régionales, là où elles existent, ont la même
importance que la langue nationale (castellano) et doivent être ensei-
B@c en Ligne

gnées dans les écoles. Les langues régionales les plus parlées sont : le

10/25
catalan (catalán), le valencien (valenciano), le basque (euskara) et le
galicien (gallego).
Trois régions (Catalogne, Pays basque et Galice) qui avaient déjà, à
l’époque de la République, accédé au statut d’autonomie portent le nom

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
de nacionalidades.

• Les élections législatives de 1982 verront le triomphe du PSOE


(Partido Socialista Obrero Español). Felipe González est nommé pré-
sident du Conseil.
Les socialistes obtiendront de nouveau la majorité aux élections de 1989
et 1993.
• Le 1er janvier 1986, après de nombreuses années d’attente, l’Espagne
intègre la Communauté économique européenne (la Communidad
Europea).

• Les élections législatives de mars 1996 instaurent une phase d’alter-


nance politique en portant le Parti Populaire au pouvoir avec une courte
majorité. José María Aznar est nommé Président du conseil.
Architecture
• La guerre civile marque une rupture dans la vie artistique espagnole
du XXe s. De nombreux créateurs s’exilent à l’étranger.
• La période qui suit la guerre voit se développer, au niveau officiel,
des constructions dont la caractéristique est la monumentalité. Les
exemples les plus frappants en sont la basilique souterraine (où est
enterré Franco) et la croix de El Valle de los caídos, édifiées entre 1940
et 1956 à la mémoire des victimes nationalistes de la guerre et
construites dans des conditions très difficiles par des cohortes de pri-
sonniers républicains.
La Movida : On utilise ce néologisme (signifiant à peu près « le mou-
vement ») pour désigner l’explosion artistique qui accompagna le retour
de la démocratie et la fin de la censure. Ce phénomène, surtout madri-
Histoire, société, culture

lène, affecta en priorité le cinéma et les arts plastiques mais il fut éga-
lement vécu comme l’affirmation des nouveaux modes de vie et des
nouvelles valeurs de la jeune génération.
B@c en Ligne

11/25
España
Mapa de las Autonomías

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
PRINCIPADO PAÍS VASCO
DE ASTURIAS FRANCIA
La Coruña CANTABRIA
Bilbao San Sebastián COMUNIDAD
Oviedo FORAL DE
Santiago de Lugo Santander
Vitoria NAVARRA
Compostela
GALICIA León ANDORRA
Pamplona
Pontevedra Burgos
Orense Logroño
Palencia LA RIOJA Huesca Gerona
CATALUÑA
Zaragoza Lérida
Zamora Valladolid
Soria
CASTILLA Y LEÓN ARAGÓN Barcelona
Segovia
Tarragona
Salamanca Guadalajara
Ávila MADRID Teruel NA
ISLAS
IA

BALEARES
ENC

PORTUGAL Toledo Cuenca Castellón


CASTILLA- de la Plana
COMUNIDAD VAL

Cáceres
LA-MANCHA Valencia Palma
EXTREMADURA de Mallorca
Mérida Ciudad Real Albacete
Badajoz

Murcia Alicante
Córdoba
Jaén MURCIA
Huelva ANDALUCÍA
Sevilla Granada

Cádiz Málaga Almería

Ceuta

Melilla

MARRUECOS

CANARIAS
14° Lanzarote
La Palma
Santa Cruz
Tenerife de Tenerife
Fuerteventura
Gomera
Las
Palmas 28° 0 150 km
Hierro Gran Canaria
Histoire, société, culture

Limite de Autonomía Capital de Autonomía

Limite de provincia Capital de provincia

Ciudad autonoma
B@c en Ligne

12/25
L’AMÉRIQUE
LATINE

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
• Quels termes employer ?
Les termes « Amérique latine » (Latinoamérica) s’appliquent aux
quelque 21 000 000 km2 de territoires, découverts et colonisés par les
Espagnols et les Portugais à partir du XVe s., et dont les habitants parlent
actuellement des langues d’origine latine, espagnol ou portugais.
L’expression « Amérique hispanique » (Hispanoamérica) sera réservée
exclusivement à l’Amérique de langue espagnole, celle d’Amérique du
Sud (Sudamérica) au sous-continent américain. Le terme « Caraïbes »
(el Caribe) désigne les îles des Antilles et l’arc côtier qui borde la mer
des Caraïbes (Venezuela, Colombie, Amérique centrale occidentale,
Yucatán au Mexique) et l’on n’oubliera pas, bien sûr, que le Mexique
fait partie de l’Amérique du Nord, comme les États-Unis et le Canada !

1 L’Amérique précolombienne

• Depuis des périodes très anciennes (30 000 ans avant notre ère),
l’Amérique a été occupée par des groupes de populations originaires
d’Asie qui vivaient de pêche, de chasse et de cueillette (recolección).
L’agriculture n’apparaît que vers 5 000 ans avant notre ère et le maïs,
base de la culture du continent, se développe environ 2000 ans avant
notre ère.
• Vers l’an 1000 avant J.-C. se manifestent les premières civilisations
Histoire, société, culture

urbaines importantes : Olmèques dans le golfe du Mexique, cultures de


Chavín et de Nazca dans les Andes.
• En 400 après notre ère, naissent au Mexique les cultures mayas
(Yucatán, de Teotihuacán [près de Mexico]), totonaques (el Tajín), tol-
tèques (Tula), zapotèques (Monte Albán) et dans les Andes les cultures
mochica, de Nazca et de Tiahuanaco. Enfin au XIIe s., apparaissent les
B@c en Ligne

Incas et au XIIIe s. les Aztèques.

13/25
2 La découverte du Nouveau Monde (1492-1519)
(el descubrimiento)
• L’extraordinaire développement de la navigation rendu possible par
les progrès techniques (découverte de la boussole, maniabilité des embar-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
cations, cartes et portulans…) permet aux Européens d’envisager des
déplacements d’envergure pour aller se procurer en Asie épices et métaux
précieux, la route commerciale par terre étant menacée par les Turcs
depuis la prise de Constantinople.
• Contrairement à Vasco de Gama (1498), Christophe Colomb (Cristobal
Colón) choisit la voie de l’ouest et découvre, en 1492, un Nouveau
Monde (Nuevo Mundo) que l’on appellera cependant Les Indes (Las
Indias) jusqu’au milieu du XVIIIe s.
Parti de Palos de Moguer le 3 août 1492, avec trois caravelles (carabe-
las), la Santa María, la Pinta et la Niña, il reçut le titre d’amiral (el almi-
rante) et de vice-roi des terres à découvrir. Il accoste le 12 octobre à
Guanahaní, une île de la mer des Sargasses, puis le 6 octobre dans une
île qu’il baptisera Hispañola (actuellement Saint-Domingue).
Entre 1493 et 1504, il effectue quatre voyages successifs au cours des-
quels il découvrira différentes îles au large du continent (Dominique,
Guadeloupe, Porto Rico, Cuba…), puis le sud des Antilles et le delta de
l’Orénoque, et enfin la côte du Honduras et le golfe du Darien.
En 1506 il meurt à Valladolid dans la misère, ayant perdu son titre de
vice-roi (virrey), mais convaincu d’avoir découvert une nouvelle route
vers l’Inde.
• Pour éviter tout conflit avec le Portugal qui depuis des années cherche
également la route des Indes, le pape pousse l’Espagne à signer le Traité
de Tordesillas (Tratado de Tordesillas) (1494), qui partage le monde
par une ligne reliant les deux pôles et passant à 370 lieues à l’ouest des
îles du Cap-Vert : toute terre découverte à l’ouest de cette ligne revien-
dra à la couronne d’Espagne, à l’est, au Portugal. De ce fait le Portugal
obtiendra l’actuel Brésil.
Histoire, société, culture

Día de la Hispanidad : En Espagne et dans l’Amérique hispanique, on


célèbre sous ce nom le 12 octobre, date anniversaire de la Découverte.
B@c en Ligne

14/25
3 La Conquête (la Conquista) (1519-1550)
Dès le début, le projet de colonisation commerciale sur le modèle por-
tugais (établissement de comptoirs) (factorías) se révèle un échec. Ne
trouvant pas dans les Antilles les richesses espérées, les Espagnols sou-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
mettent les indigènes au travail forcé (trabajo forzado) (extraction de
l’or, plantations), répriment durement les révoltes et déciment la popu-
lation indigène. Ils se lancent alors dans des expéditions de conquête en
direction de l’isthme de Panama et du Mexique

i1. La conquête de la Nouvelle-Espagne


Après avoir participé à la conquête de Cuba, Hernán Cortés débarque
au Yucatan en 1519 avec 600 hommes armés. Il fonde la ville de Vera-
Cruz et s’allie à des populations ennemies des Aztèques, après les avoir
vaincues. Il s’empare de la capitale Tenochtitlán et fait prisonnier l’em-
pereur Moctezuma. La mort de celui-ci au cours d’une rébellion pro-
voque une violente révolte indigène, « la Triste Nuit » (la Noche triste),
au cours de laquelle les Espagnols doivent abandonner la ville. Après
un long siège, Cortés reprend la ville qu’il détruit complètement. Il tuera
aussi le nouvel empereur, Cuauthemoc.
Gouverneur général de la Nouvelle-Espagne (Nueva España), il admi-
nistra le royaume de façon autoritaire.

La Malinche, ou Doña Mariana, princesse indienne de Tlaxcala, aida


les Espagnols et servit de traductrice à Cortés. Actuellement au
Mexique, le terme malinchismo fustige toute attitude qui privilègie ce
qui vient de l’étranger au détriment de ce qui est national.

i 2. La conquête du Pérou
Histoire, société, culture

En 1531, un autre conquérant (conquistador), Francisco Pizarro, part


de Panama pour atteindre l’empire inca avec un petit groupe d’hommes
et de chevaux, attiré par les rumeurs de richesses fabuleuses. En deux
ans, il réduit l’empire inca confronté a des problèmes de succession, et
jette les bases du vice-royaume du Pérou.
• En 1550, la conquête du continent est pratiquement terminée. Dès
B@c en Ligne

1512, la royauté tente de réglementer et protéger les populations indi-

15/25
gènes. Parallèlement le système de la encomienda confie aux colons
(encomenderos) des lots de terres avec leurs habitants, en contrepartie
de leur éducation, de leur christianisation et d’une obligation de salaire.
Ces obligations seront constamment détournées, provoquant la colère

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
du dominicain Bartolomé de Las Casas qui s’adressera à Charles Quint
pour tenter de protéger les Indiens.
De ces excès et abus des colonisateurs naquit la « Légende noire »
(Leyenda Negra) de la conquête.

Dès ses débuts, la Conquête donne lieu a une profusion d’écrits : jour-
naux de bord (diarios), récits (relaciones) de découverte, chroniques
(crónicas) de la Conquête, lettres aux rois, textes réglementant les nou-
veaux territoires, compilations de traditions préhispaniques.
Parmi les auteurs on trouve Colomb lui-même, des conquérants
comme Cortés, des missionnaires comme le père de Las Casas qui
défend les Indiens dans sa Brevísima relación de la Destrucción de las
Indias, de simples soldats comme Bernal Diáz del Castillo, compagnon
d’armes de Cortés, des métis enfin comme l’« Inca » Garcilaso de la
Vega qui, dans ses Comentarios reales (1609), recueille avec émotion
la tradition inca transmise par les récits de sa mère, princesse
indienne. Un long poème épique, La Araucana de l’Espagnol Ercilla
célébrera, dès 1569, la résistance des Indiens araucans du Chili face
aux troupes espagnoles.

4 La période coloniale (1550-1808)


Propriété exclusive de la Couronne, les Indes sont jalousement contrô-
lées et protégées.
Histoire, société, culture

i1. L’organisation coloniale


• En 1503, les Rois Catholiques ont créé à Séville, centre du commerce
avec les Indes, la Casa de Contratación, sorte de chambre de commerce
qui contrôle tous les échanges commerciaux entre la métropole et les
colonies (en particulier l’or et l’argent tirés des mines du Mexique et du
B@c en Ligne

Pérou), et veille à préserver la part royale (el quinto).

16/25
En 1511 est créé le Conseil des Indes (Consejo de las Indias) qui légi-
fère sur tout ce qui a trait aux Indes, propose les fonctionnaires et assure
les fonctions de haute-cour de justice.
• Dans les colonies, le pouvoir royal est représenté par un vice-roi

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
(virrey), choisi parmi les Grands d’Espagne et par l’Audiencia, tribu-
nal suprême qui cumule pouvoirs administratifs et judiciaires.
• Parallèlement, l’Église concourt elle aussi à maintenir l’autorité royale :
d’une part, par l’intermédiaire de l’Inquisition (la Inquisición), elle
contrôle étroitement la population espagnole, d’autre part, à travers les
ordres missionnaires, dominicains, franciscains, augustins et jésuites,
elle développe une importante œuvre d’évangélisation et souvent de pro-
tection des Indiens.
• C’est grâce à cette solide administration politique et religieuse que
l’Espagne réussit à assurer pendant trois siècles la défense de son empire
colonial.
i 2. La société coloniale
• Les spécialistes pensent qu’au moment de la découverte du continent
américain, la population indienne comptait une quarantaine de millions
d’individus. D’après leurs estimations, la Conquête aurait causé la dis-
parition de plus des deux tiers de cette population, emportés par des
maladies d’origine européenne, le travail forcé dans les plantations et
les mines (la mita).
• La société coloniale se compose de divers groupes sociaux fortement
hiérarchisés, aux frontières raciales marquées :
– en haut de la pyramide, les Espagnols, venus de la métropole, qui
assurent l’administration, et les descendants des conquérants, les créoles
(criollos), nés en terre américaine, possesseurs de grandes propriétés
(haciendas), constituent le vivier de l’élite intellectuelle; on y trouve
aussi les religieux des grands ordres missionnaires;
– puis les métis (mestizos) de Blancs et d’Indiennes;
– les Indiens auxquels sont réservés les travaux miniers et agricoles;
Histoire, société, culture

– les Noirs, descendants des esclaves qui avaient été amenés massive-
ment dès 1509 pour remplacer les Indiens dans les mines et les planta-
tions (commerce triangulaire et traite des Noirs); affranchis (liberados),
ils travaillent comme domestiques ;
– les mulâtres (mulatos) ;
– enfin les métis de Noirs et d’Indiens (pardos, zambos) et toute la diver-
B@c en Ligne

sité des différents niveaux de métissage, alors strictement répertoriés.

17/25
• Toutefois, même si les créoles composaient avec l’administration
espagnole qui protégeait leur statut social en bloquant l’ascension d’une
élite de métis et de mulâtres, au fil des temps, ils acceptèrent de moins
en moins sa domination politique et économique.

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
– A partir de 1583, grâce aux ordres religieux, sont fondés des col-
lèges et des Universités de grand renom (à Saint-Domingue, Mexico,
Lima, etc.) qui diffusent savoir et religion.
– Pour leur part, les Jésuites créent au Paraguay des communautés
d’Indiens guaranis, isolées et protégées des colons blancs, les
Reducciones. Modèles de société utopique, elles dureront jusqu’à l’ex-
pulsion des Jésuites à la fin du XVIIIe s.
– Ces mêmes ordres religieux favoriseront le développement de l’art.
Dans les villes nouvelles du Nouveau Monde, l’architecture en pleine
expansion réinterprète le plateresque et le baroque andalou (cathé-
drales de Saint-Domingue, de Mexico, de Lima, de Cuzco…). Plus tard,
associé à l’exubérance de la décoration indigène (fleurs, fruits,
oiseaux… peintures aux vives couleurs), naîtra un style brillant, le
baroque colonial, mis au service des congrégations et d’une riche
noblesse, en particulier au Mexique (Mexico, Zacatecas, Oaxaca) et
au Pérou (Lima, Cuzco).
– La littérature, pour sa part, suivra aussi l’influence espagnole, prin-
cipalement au Mexique, avec :
– le poète dramatique Ruiz de Alarcón qui étudia à Salamanque avant
de retourner à Mexico où il publia La Verdad Sospechosa dont
Corneille tira l’argument du Menteur ;
– la poétesse créole Sor Juana Inés de La Cruz, protégée de la famille
du vice-roi, qui composa des œuvres théâtrales et des pièces lyriques
influencées par le courant cultéraniste.

5 Les guerres d’indépendance


i1. Les causes
Histoire, société, culture

Le mécontentement ressenti par les créoles qui se voyaient systémati-


quement écartés des hautes charges très lucratives réservées aux
Espagnols venus de la métropole devient de plus en plus profond.
Les créoles, souvent riches propriétaires terriens (hacendados), consti-
tuaient aussi une élite intellectuelle (los letrados) particulièrement ouverte
B@c en Ligne

aux idées venues de l’Europe des Lumières.

18/25
Leur frustration de se voir écartés des responsabilités se manifestait à
travers les surnoms méprisants qu’ils utilisaient pour désigner les
Espagnols envoyés de la métropole : chapetones, gachupines, godos...
Parallèlement, les Espagnols enrichis qui rentraient au pays étaient

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
nommés indianos.

A partir du XVIIIe s., les mouvements d’opposition se firent plus violents et


plus nombreux et on peut répertorier quelques causes qui les expliquent :
• Les causes économiques
Les colonies d’Amérique n’avaient en principe pas le droit de dévelop-
per des activités économiques qui pourraient concurrencer celles du
même type existant en métropole ou de commercer avec d’autres pays
qui leur offriraient des conditions plus favorables.
Les créoles et les métis ayant des intérêts dans l’activité commerciale
souhaitaient donc ardemment que cessât le monopole (el monopolio)
institué par La Casa de Contratación de las Indias.
Lorsqu’en 1797 l’Espagne, en guerre contre l’Angleterre, se trouve dans
l’impossibilité de ravitailler ses colonies, l’ouverture des ports améri-
cains aux navires des pays neutres est enfin autorisée. Ce sont surtout
les États-Unis qui bénéficieront de cette mesure.
• Les causes idéologiques
Avec les marchandises débarquées des bateaux nord-américains pénè-
trent également des idées nouvelles. La révolte des colonies anglaises
et leur indépendance en 1783 constituent un formidable exemple que
la lecture, enfin possible, des philosophes français (Montesquieu,
Rousseau, Voltaire...) va inciter à imiter.
• Les causes conjoncturelles
Lorsqu’en 1807 Napoléon envahit l’Espagne, il espère rallier les colonies
à sa cause. Mais celles-ci repoussent les avances de l’empereur et préten-
dent ne reconnaître comme légitime que le roi Ferdinand VII. Dans l’at-
tente de son retour sur le trône, les colonies décident donc de s’organiser
Histoire, société, culture

et de se gouverner de façon autonome. Les cabildos (uniques assemblées


d’élus) vont alors jouer un grand rôle et constituer des Juntas de Gobierno
qui vont s’opposer directement à l’autorité des gouverneurs espagnols.

i 2. Premières tentatives et échecs (1810-1812)


• Les premières révoltes
B@c en Ligne

Elles ont lieu en 1809 (Venezuela et Bolivie), mais c’est surtout l’année

19/25
1811 qui verra se multiplier les tentatives d’indépendance (Chili,
Colombie, Argentine).
Au Mexique, un modeste curé métis, Hidalgo, prend la tête de la révolte
populaire mais il est fait prisonnier par les troupes espagnoles et fusillé.

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
En 1813, un autre religieux, Morelos, qui par la suite sera également exé-
cuté, parviendra à proclamer l’indépendance de la Nouvelle-Espagne.
Cependant, sur certains territoires (le Pérou, par exemple), les Espagnols,
mieux implantés, résistent aux insurgés (insurgentes) et finissent par réta-
blir dans beaucoup de colonies leur autorité un moment contestée.
En 1814, lorsque Ferdinand VII récupère son trône, l’empire colonial
espagnol est pratiquement reconstitué.
• Les causes de l’échec
Elles sont de nature très diverses mais elles profitèrent toutes aux
Espagnols. On peut mentionner :
– les rivalités personnelles ;
– le manque d’unité entre des groupes sociaux dont les intérêts étaient
souvent divergents ;
– l’isolement géographique qui aggravait les difficultés de communication;
– le rôle de l’Église catholique dont la hiérarchie restait très attachée à
la couronne espagnole ;
– la crainte de révoltes des populations indiennes ou noires (esclaves)
pour qui, de toutes façons, les créoles n’étaient que les héritiers de ceux
qui leur avaient volé leurs terres ou leur liberté;
– l’absence d’aide étrangère.

i3. Les guerres


Après les premiers échecs, de nouveaux facteurs déclenchants vont
relancer la lutte. Il s’agit, entre autres, de :
– la féroce répression exercée par les Espagnols après la reprise en main
de certains territoires ;
– l’espoir d’obtenir l’aide de l’Angleterre et des États-Unis;
Histoire, société, culture

– l’émergence de deux personnalités exceptionnelles, le Vénézuélien


Simon Bolivar et l’Argentin José de San Martín.
• Dans le sud
En 1816, le général San Martín, excellent militaire qui a fait ses pre-
mières armes contre Napoléon en Espagne, proclame la Nouvelle
République du Río de la Plata (Nueva República del Río de la Plata) et
B@c en Ligne

forme en 1818 l’armée des Andes (el ejército de los Andes).

20/25
Comprenant qu’il faut attaquer les Espagnols dans leur place-forte du
Pérou, au prix d’énormes difficultés, il traverse la Cordillère, libère le
Chili (República de Chile) dont il proclamera l’indépendance en 1817
avec O’Higgins, puis continue sa progression vers le Pérou.

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
• Dans le nord
En 1821, aidé par les Anglais, San Martín entre à Lima. La république
du Pérou (República del Perú) est proclamée.
Entre-temps, en 1818, Simon Bolivar, héritier d’une riche famille créole
vénézuélienne, revient d’exil et prend la tête d’une petite armée pour
libérer son pays et les territoires voisins. Surnommé El Libertador, puis
El Padre de la Patria, il est élu président des États-Unis de Colombie
(República de Gran Colombia), union de la Colombie et du Venezuela
au départ, et à laquelle participèrent ensuite l’Équateur et le Panama.
En 1822, San Martín et Bolivar, consacrés héros de l’Indépendance, se
rencontrent enfin. Le premier, homme de guerre et d’action, peu enclin
à rechercher le pouvoir et les honneurs, refuse d’assumer les charges
politiques qu’on lui propose et repart vers l’Europe. Le second, plus
ambitieux et moins désintéressé, continue la lutte afin d’aider à la libé-
ration des pays qui sont encore sous tutelle espagnole.
Antonio José Sucre, libère l’Équateur (República del Ecuador) en
1822. Sa victoire à Ayacucho (Pérou) met un terme à la résistance espa-
gnole. L’indépendance de la Bolivie (República de Bolivia) est procla-
mée en 1824.
• Le cheminement de la Nouvelle-Espagne (Mexique) vers l’indépen-
dance conduira d’abord à la proclamation d’un Empire, puis en 1824
à l’organisation d’une République fédérale, imité en cela par le
Guatemala.
• Dès 1822, les États-Unis reconnaissent officiellement les nouveaux
États issus des guerres d’indépendance. Peu après, les puissances euro-
péennes en font autant. L’Espagne, qui ne conserve plus de son
immense empire que Cuba et Puerto Rico, incapable d’entretenir plus
Histoire, société, culture

longtemps ces guerres coloniales qui l’épuisent et en plein déclin, finit


par se résigner.
La production littéraire de la fin du XVIIIe s. et du début du XIXe s. est impré-
gnée de rationalisme éclairé.
L’œuvre la plus représentative de la période est El Periquillo Sarniento
(1816) du Mexicain J.J. Fernández de Lizardi, œuvre picaresque
B@c en Ligne

considérée comme le premier roman hispano-américain.

21/25
6 De l’indépendance à la formation
des États modernes
• Sitôt l’indépendance acquise, le rêve de Bolivar de voir les anciennes
colonies espagnoles se regrouper dans une vaste confédération hispano-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
américaine vole en éclats. A peine libérés de la tutelle espagnole, les
19 États ainsi créés entrent dans une longue période d’instabilité poli-
tique et de difficultés économiques.
• A partir de 1870 la situation tend à se stabiliser dans de nombreux
pays même si coups d’État, dictatures et révolutions se produisent
encore dans certaines zones.
Pendant cette période, plusieurs paramètres nouveaux changent la donne :
– la crise de la fin du siècle en Europe provoque un afflux très impor-
tant d’immigrants qui vont changer les données démographiques et éco-
nomiques de certains pays. C’est le cas en particulier en Argentine, au
Chili, en Uruguay ;
– l’industrialisation naissante bénéficie de l’apport de capitaux étran-
gers européens puis nord-américains placés sur ce nouveau marché jugé
prometteur ;
– les infrastructures (routes et voies ferrées) se développent en vue de
favoriser l’écoulement des produits vers les ports, limitant ainsi un peu
les effets des difficultés de communication ;
– l’agriculture se diversifie et obtient de meilleurs rendements.
• Les pays d’Amérique latine s’installent alors dans une variante du
« pacte colonial » : ils continuent de vendre des produits agricoles et
miniers, du bétail, et achètent des produits industrialisés à l’Europe et
aux États-Unis.
• Dans les villes se constitue une classe moyenne, et les oligarchies ont
de plus en plus de mal à maintenir leur pouvoir : l’armée placée dans un
rôle d’arbitre apporte des solutions souvent dictatoriales.
• Les États-Unis s’attribuent un rôle d’arbitre et de gendarme : occupa-
tions territoriales, protection de certains régimes. La pénétration n’est
Histoire, société, culture

plus seulement économique mais politique et s’appuie sur la doctrine


de Monroe.
Selon La doctrine de Monroe (1823) le continent américain serait à l’ave-
nir interdit à toute intervention européenne, considérée dès lors comme
une provocation à l’égard des États-Unis, ceux-ci s’arrogeant le droit d’in-
tervenir militairement sur tout le continent. Le principe « l’Amérique aux
B@c en Ligne

Américains », établi au départ comme un pacte d’entraide inter-améri-

22/25
caine, se transforme rapidement en un moyen pratique pour les États-
Unis de contrôler la politique des pays de sa zone d’influence.

• La crise de 1929 fut durement ressentie par les pays d’Amérique

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
latine dont l’économie dépendait de celle de l’Europe et des États-Unis,
mais favorisa aussi une réorientation des économies nationales (protec-
tionisme, contrôle du commerce extérieur, aides aux industries natio-
nales…) Cet effort, poursuivi pendant la Seconde Guerre mondiale, per-
mit une amélioration.
• A partir de 1948, l’expansion économique des États-Unis, de
l’Europe Occidentale et du Japon replace l’Amérique latine dans une
situation néocoloniale.
• Dès 1960, le faible développement économique associé à la poussée
démographique place de nombreux pays dans la situation de pays sous-
développés (subdesarollados), ce qui conduit certains pays, sur le
modèle de Cuba, à refuser la domination économique des États-Unis et
à tenter d’implanter un système socialiste.
Histoire, société, culture

B@c en Ligne

23/25
7 Un continent en évolution
• Traditionnellement agricole, l’Amérique latine vit actuellement une
profonde mutation. La transformation de l’agriculture, la poussée
démographique galopante (353 millions d’habitants en 1975, 530 mil-

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
lions prévus en l’an 2000), le démarrage de l’industrie accélèrent le pro-
cessus d’exode rural et la « ruralisation » des villes.
Si México DF (Districto federal) – avec ses 30 millions d’habitants pré-
vus pour l’an 2000 et ses problèmes de pollution atmosphérique (conta-
minación atmosférica) –, focalise l’attention, le phénomène des méga-
lopoles est généralisé avec, pour corollaire, l’apparition de bidonvilles
(« chabolas, villas miserias, ciudades perdidas, barriadas, ranchos… »
selon les pays) et des problèmes de subsistance, accompagnés de vio-
lence et d’insécurité.
• Le FMI (Fondo Monetario Internacional) exigeant la réduction de la
dette extérieure et le recouvrement de ses intérêts, les états sont
conduits à de profondes restructurations, à une mutation de leur éco-
nomie et à l’application d’une politique de rigueur (política de ajuste),
qui s’accompagnent souvent de suppressions de postes dans le secteur
d’État et de chômage (paro).
• Par ailleurs, au cours de ces dernières décades, le trafic des stupé-
fiants a pris une importance fondamentale dans l’économie de nom-
breux pays, produisant violence et forte augmentation de la délinquance.
• Malgré toutes ces difficultés, l’Amérique latine possède de véritables
atouts : une population jeune et dynamique, un secteur industriel en
développement, d’importantes ressources minières et pétrolifères, une
grande créativité…
• Il ne faut pas non plus oublier l’importance du phénomène chicano
aux États-Unis. L’accroissement de la population d’origine hispanique
(près de 25 millions actuellement ; en l’an 2000, ils auront dépassé la
population noire), sa volonté d’affirmer ses droits et d’imposer la recon-
naissance de sa culture conduisent les autorités à des réactions de
Histoire, société, culture

défense.
B@c en Ligne

24/25
Latinoamérica
Mapa político

© NATHAN, 1999 - ABC du BAC, Espagnol, Term. Toutes Séries, « l’indispensable » (A.-M. Pissavy-Veneau, M.-T. Schmaltz-Biosca).
ESTADOS UNIDOS

Golfo de México REPÚBLICA Trópico de Cáncer


MÉXICO La Habana DOMINICANA
Santo Domingo
México
CUBA PUERTO RICO
JAMAICA
BELICE HAITI San Juan Guadalupe
HONDURAS OCÉANO
Tegucigalpa Martinica
GUATEMALA MAR CARIBE ATLÁNTICO
Guatemala NICARAGUA
EL SALVADOR Managua TRINIDAD Y TOBAGO
San Salvador Caracas GUAYANA
VENEZUELA SURINAM
COSTA RICA
San José PANAMÁ COLOMBIA GUAYANA FRANCESA
Panamá
Bogotá Ecuador
Islas Quito
Galápagos ECUADOR

PERÚ
OCÉANO Lima
PACÍFICO BRASIL
BOLIVIA
La Paz

PARAGUAY
Trópico de Capricornio Asunción

CHILE ARGENTINA
Santiago URUGUAY

Buenos Aires Montevideo

OCÉANO
ATLÁNTICO
Histoire, société, culture

0 1000 km
Capital de Estado
B@c en Ligne

25/25
Cours Espagnol
Toutes séries

Le pronom relatif

Dont/Cuyo…
En espagnol, « dont » pose problème. Il convient de
bien établir le rapport de possession entre les deux
propositions principale et relative.
L’article français • Complément du nom : cuyo (-a, -os, -as)
disparaît. Cuyo (dont le) doit être suivi immédiatement du nom
À la différence qu’il détermine et s’accorder :
du français, El chico cuya bici es de color rojo es Pedro.
cuyo peut être (L’enfant dont le vélo est rouge est Pedro.)
précédé d’une S’il est suivi de deux noms de genre différent, il s’ac-
préposition corde avec le premier :
régie par El chico cuya prima y primo.
le verbe = (L’enfant dont la cousine et le cousin)…
duquel : El árbol • Complément du verbe, adjectif, adverbe : de
a cuya sombra quien, del quel, de la que…
estoy sentada es
Qui, que = Quien pour des personnes et El que, la que,
un roble.
los que, las que pou des personnes ou des choses :

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
L’inverse existe:
La persona de quien (de la que) hablamos.
Necesitar est par
Las novelas de las que hablo, son de Cervantes.
exemple transitif
(sans • Complément d’un partitif, numéral, indéfini :
préposition). de los cuales, de las cuales
Mis amigas, dos de las cuales son morenas, y yo for-
mamos un grupo.
(Mes amies, dont deux sont brunes, et moi formons
un groupe.)

Où/Donde…
Sans • Donde exprime le lieu : Es la ciudad donde vivo.
mouvement, il • En que : exprime le temps : El día en que…
peut être
précédé de en.
Avec
mouvement, il
est précédé de a
ou por : Es un
La phrase

país adonde
quiero ir. (C’est
un pays où je
B@c en Ligne

veux aller.)

1/8
Les conjonctions
de subordination
Les conjonctions de subordination gouvernent en
espagnol l’indicatif si elles introduisent un fait réel, le
subjonctif si elles introduisent un fait non encore réa-
lisé, improbable ou simplement envisagé dans le futur.
Si le sujet • Que introduit la complétive
des deux – Que + indicatif avec les verbes d’opinion, de
propositions est connaissance :
le même, para Sé que llegas manaña.
que devient para – Que + subjonctif avec les verbes d’ordre, de
+ infinitif. défense, de doute, de conseil, de volonté, de senti-
ments :
No quiero que salgas sin permiso.
• Para que, a que, a fin de que, hasta que +
subj. : le but
Vino a casa para que le explicáramos.
Après la locution • Porque, como que, ya que, puesto que, dado
no porque, que, visto que + ind. : la cause

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
on utilise le Dado que no estabas, volví a casa.
subjonctif.
• Aunque, si bien, pese a, a pesar de que, aun
cuando : la concession
– + indicatif s’il s’agit d’un fait réel :
Aunque es gordo, no tiene complejos.
– + subjonctif s’il s’agit d’un fait douteux (= même si,
même que) :
Aunque lo quisiera, no podría ayudarte.
• Por más que : l’opposition
Por más que digo, nadie me escucha.
J’ai beau dire, personne ne m’écoute.
– Por mucho (-a, -os, -as)…. que… si l’opposition porte
sur un nom ;
– Por muy… que… si l’opposition porte sur un adjectif,
un participe passé :
Por muchos esfuerzos que haga, no ganaré.
La phrase

B@c en Ligne

2/8
Avec le • A no ser que, con tal que, siempre que : la
subjonctif restriction
Iremos al cine con tal que no venga.
Avec l’indicatif et • De modo que, de manera que : la conséquence
le conditionnel Hacía mucho calor, de modo que no salí.

Cas particulier
Si la conséquence est envisagée comme une inten-
tion, un résultat à obtenir, on utilise le subjonctif :
Lo había escondido de manera que no lo encontraras.

• Cuando, mientras (la simultanéité) ; conforme,


a medida que (la progression) ; cada vez que,
siempre que (la répétition) ; después de que,
desde que (l’antériorité) ; antes de que, en cuanto
(la postériorité)
Cuando era niño jugaba a la pelota.
Cuanto s’accorde • Cuanto más… más : la comparaison
si la Cuanto más trabajo más cansada estoy.
comparaison — tanto (-a, -os, -as) más… cuanto (-a, -os, -as)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
porte sur más (menos… menos) si elle porte sur un nom.
un nom. Tiene tantas menos dificultades cuanto más dinero
tiene.
— tanto menos (más)…. cuanto que si elle porte
sur un verbe.
Juega tanto mejor cuanto que se entrena mucho.
La phrase

B@c en Ligne

3/8
La tournure emphatique
C’est… qui. C’est… que
Construction
• Ser + quien, quienes (pour les personnes).
• Ser + el que, la que, los que, las que (pour les
personnes ou les choses).

Les cas d’insistance


Si le verbe • Insister sur le sujet :
principal régit Es él quien (el que) habla ; son ellos quienes (los que)
une préposition, (C’est lui qui parle ; ce sont eux qui)…
on la répète • Insister sur le COD :
devant le relatif Son estas películas las que prefiero.
ou la (Ce sont ces films que je préfère.)
conjonction :
Es de él de • Insister sur le complément circonstanciel :
quien hablo. – de manière : como
(C’est de lui que – de temps : cuando
je parle.) – de cause : por que
– de lieu : donde

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Fue por Madrid por donde pasó.
(C’est par Madrid qu’il est passé.)

Les différences français/espagnol


• Le Ce (C’) n’est jamais traduit.
• En français, le verbe reste à la 3e personne du
singulier ou du pluriel.
• En espagnol le verbe s’accorde avec le sujet et le
temps du verbe principal.
Era él quien hablaba.
(C’est lui qui parlait.)
Soy yo quien te Soy yo quien te lo digo.
lo dice est de (C’est moi qui te le dis.)
plus en plus
utilisé.
La phrase

B@c en Ligne

4/8
L’emploi du subjonctif

En français
La subordonnée • Après les verbes et expressions exprimant
qui fait fonction – un désir, un souhait, une volonté, une crainte :
de sujet d’une Quiero que sepas… (Je veux que tu saches…)
tournure
• Avec les formes impersonnelles :
affective (type
Es necesario que hable español (il faut que je parle
gustar) est
espagnol.)
susceptible
d’être • Après certaines conjonction : para que, con
substantivée et fin de que, hasta que, por miedo a (de) que, de
précédée de tal manera que… :
l’article : Me Lo digo para que quede claro. (Je le dis pour que ce
extraña mucho soit clair.)
el que me • Dans les subordonnées finales (pour que).
hables así.
• Dans les subordonnées concessives si elles
portent sur un fait douteux ou supposé (quoique) : a
pesar de que, aunque, y eso que…

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• Dans une subordonnée dont la principale est
négative.

Exceptions
• S’il s’agit du deuxième terme d’un superlatif rela-
tif, le verbe est à l’indicatif :
Es el más grande que hay. (C’est le plus grand qu’il
y ait.)
• S’il s’agit d’un verbe introduit par aunque qui
exprime une restriction : Aunque hace frío, me
voy a pasear. (Bien qu’il fasse froid, je vais me pro-
mener.)
La phrase

B@c en Ligne

5/8
En espagnol
• Dans les phrases simples
Le subjonctif – La défense (impératif négatif) :
s’emploie No piséis el césped. (Ne marchez pas sur le gazon.)
à toutes les – Le désir exclamatif ou le souhait, le regret, la
personnes contrariété :
précédé de la ¡ Ojalá venga manaña ! (Pourvu qu’il vienne demain !)
négation. ¡ Maldita sea ! (Maudit soit-il !)
Quizás, tal vez, – Le doute : Quizás venga.
acaso provoquent – Après como(subjonctif imparfait obligatoirement) :
l’apparition Como si pudiera hacerlo. (Comme si je pouvais le
du subjonctif. faire.)
• Dans les phrases complexes
Un futur dans le – À sens futur : El que venga lo sabrá. (Celui qui vien-
passé sera rendu dra le saura.)
par un subjonctif – Une phrase concessive si elle porte sur un fait sup-
imparfait. posé ou douteux.

Exception
Si la phrase est interrogative ou négative, le verbe

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
dépendant sera au futur.
– une phrase exprimant une défense ou une inter-
diction, un ordre indirect,
– une phrase exprimant une émotion, un sentiment.
La phrase

B@c en Ligne

6/8
La condition

La réalisation d’une action 1 dépend d’un événement


présenté comme éventuel ou conditionnel dans le
présent, le futur ou le passé (action 2).

L’action 1 peut Si
être un présent. • Si + indicatif présent, futur (action 1 réalisable)
Si tengo tiempo, iré a verte.
(Si j’ai le temps, j’irai te voir.)
Si me sobra tiempo, te acompaño.
• Si + subjonctif imparfait, conditionnel (action 1
improbable)
Si tuviera tiempo, iría a verte.
(Si j’avais le temps, j’irais te voir.)
• Si + subjonctif plus-que-parfait (action 1 non
réalisée dans le passé)
Si hubiera tenido tiempo, hubiera ido a verte.
(Si j’avais eu le temps, je serais allé te voir.)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Cas particuliers
Après les verbes L’action 2 peut être exprimée par :
interrogatifs – le gérondif (llegando a tiempo, podrás verlo),
indirects on a – de + infinitif (de poder hacerlo, te ayudaría),
toujours l’indicatif. – como + subjonctif (como no me pague, avi-
saré a la policía).

Attention
Como si est Ne confondez pas si avec cuando :
toujours suivi du Si se presentaba la ocasión, bailaba el flamenco ;
subjonctif ni avec sí (oui).
imparfait.
La phrase

B@c en Ligne

7/8
Le passage du discours
direct au discours indirect
Modifications des personnes

Discours direct Discours indirect


Constatation « Vendré a verte » Pablo dice que
du destinataire dice Pablo vendrá a verme.
Répétition au Pablo dice que
destinataire vendrá a verte.
Annonce à une tierce Pablo dice que
personne vendrá a verle.

L’impératif dans
le discours direct
entraîne que +
subjonctif dans
le discours
indirect : « Ven »
dice Pablo =

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Pablo dice que
venga.

Modification des temps


• Concordance des temps
– Verbe déclaratif au présent ou au futur : aucun chan-
gement de temps.
– Verbe déclaratif au passé :
Pablo decía « ven » : Pablo decía que viniera.
La concordance Discours direct Discours indirect
des temps est
Decía « vengo » Decía que venía
rigoureusement
« he venido » había venido
appliquée en
« vendré » vendría
espagnol à la
différence du
français.
La phrase

B@c en Ligne

8/8
Cours Espagnol
Toutes séries

Les adjectifs
L’adverbe
Les adjectifs
• Le féminin
Certains
adjectifs sont
Masculin Féminin Exemples
invariables : -o -a bueno, buena
azul. -e -e alegre, alegre
consonne + -a español, española

Les adjectifs • Le pluriel


normalement
accentués Singulier Pluriel Exemples
se terminant -o, -a, -e non
-s malo, malos
par -s ou -x accentuées
ne changent pas
-í,-ú -es carmesí, carmesíes
(p. 1).

• Emplois particuliers

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
– Certains adjectifs peuvent s’employer comme
adverbes ; c’est le cas des adjectifs de quantité : dema-
Les adverbes
siado, bastante.
formés sur
– D’autres peuvent s’employer comme pronoms ;
un adjectif
c’est le cas des adjectifs indéfinis : cada, alguno, otro,
portant
cierto…, et des adjectifs de quantité : mucho, poco.
un accent
gardent
cet accent écrit
L’adverbe
et tonique ; • Formation
ils ont donc Adverbe = adjectif au féminin + mente :
deux accents súbito → súbita +mente → súbitamente
toniques :
celui de l’adjectif L’apocope
et le e Certains adjectifs ou adverbes placés devant un nom
de -mente : masculin singulier et un participe passé perdent leur
ridículo →
Le groupe nominal

voyelle finale ou leur dernière syllabe :


ridículamente – les adjectifs numéraux : ciento, primero, tercero ;
– les adjectifs qualificatifs : bueno, malo, grande ;
Grande – les adjectifs quantitatifs : tanto, cuanto ;
s’apocope aussi – les adjectifs indéfinis : uno, alguno, ninguno, cual-
devant un nom quiera ;
B@c en Ligne

féminin. – l’adverbe reciente.

1/7
Les prépositions

L’emploi des prépositions n’est pas toujours le même


en français et en espagnol.
Al + infinitif
exprime • A introduit un complément d’objet direct qui repré-
la simultanéité : sente une personne déterminée : Conozco a Pablo.
Al entrar vio Il indique :
el cuadro. – le mouvement d’un point à un autre :
A + infinitif Va a casa de su abuela.
remplace – un moment précis : Estamos a dos de Marzo.
l’impératif : – la manière avec la locution « a lo » :
¡ A callar ! Está vestida a lo Cinderela.
De exprime • En indique :
la comparaison – le lieu où l’on se trouve : Vivo en Madrid.
lorsque – la manière : En voz alta.
le deuxième
• De précise :
terme de la
– l’appartenance, la matière : Es un vestido de lana.
comparaison est
– la fonction d’un objet : Una máquina de escribir.
une proposition :
– une activité professionnelle : Está de secretaria.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Sabe más de lo
que creía. • Hacia indique la localisation approximative dans le
temps ou dans l’espace :
Con exprime Es un pueblo hacia París.
la concession :
• Hasta indique une notion d’inclusion :
con todo
Hasta un niño puede comprender.
(malgré tout),
et la condition : • Con :
con tal que, – caractérise à l’aide d’un autre élément :
con que + subj. El hombre con el periódico.
(pourvu que, (L’homme au journal.)
si seulement) : – indique la manière, le moyen :
Con que vengas, El hombre con voz ronca.
estaremos todos. (L’homme à la voix rauque.)
• Entre sert à situer dans un groupe :
No la veo entre los alumnos.
Le groupe nominal

B@c en Ligne

2/7
Deux prépositions
particulières : para et por
Para

Indications Exemples
Une destination (le lieu) Para ir a Madrid.
(Pour aller à Madrid.)
Un délai Nos veremos para Navidad.
(Nous nous verrons à Noël.)
Un but Necesito un bolí para escribir.
(J’ai besoin d’un stylo pour écrire.)
Le point de vue Para mí el asunto se acabó.
(Pour moi, l’affaire est terminée.)
La destination Este regalo es para mi madre.
(Ce cadeau est pour ma mère.)

Por

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Indications Exemples
La localisation imprécise Pasamos por Burdeos.
(Nous passons par Bordeaux.)
Une périodicité Nos vemos dos veces por semana.
(Nous nous voyons deux fois
par semaine.)
La cause La lucha por la vida.
(La lutte pour la vie.)
L’intérêt Se interesa por el fútbol.
(Il s’intéresse au football.)
L’échange Lo compré por 400 pesetas.
(Je l’ai acheté — pour — 400 pesetas.)
L’émotion Experimenta cariño por su hermanito.
Le sentiment (Elle éprouve de la tendresse
Le groupe nominal

pour son petit frère.)


La recherche (après un Vete a por pan.
verbe de mouvement) (Va chercher le pain.)
B@c en Ligne

3/7
Les comparatifs
et les superlatifs
Les comparatifs
Tan devient • Les différents degrés de comparaison :
tanto devant – supériorité : más… que
un nom El fútbol es más popular que la corrida.
et s’accorde – infériorité : menos… que
en genre et en Tengo menos enemigos que amigos.
nombre : Sabe – égalité : tan… como
tantos idiomas. El español es tan difícil como el latín.
• La comparaison simple concerne deux termes
Devant un
identiques :
participe passé
Tiene tantos libros como yo.
de lo que devient
de lo : Gano más • Dans la comparaison complexe, le deuxième
de lo previsto. terme de la comparaison est une proposition introduite
par de lo que, de la que, de los que, de las que :
Si l’adjectif La película es más espantosa de lo que creía.
se termine par
une voyelle, elle Les superlatifs

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
tombe et l’on • Le superlatif absolu :
ajoute le suffixe. – muy + adjectif : Esta actriz es muy bella.
Si l’adjectif – adjectif +-ísimo/-ísima/-ísimos/-ísimas :
se termine par Esta actriz es bellísima.
une consonne,
on ajoute • Le superlatif relatif :
le suffixe. – de supériorité : más + adjectif (le plus… de) :
Modifications El alumno más simpático de todos.
possibles : – d’infériorité : menos + adjectif (le moins… de) :
la diphtongue El alumno menos interesado de todos.
disparaît,
l’orthographe Quelques formes particulières
change : fuerte,
fortísimo ; rico, Adjectif Comparatif Superlatif
riquísimo…
bueno mejor óptimo, el mejor
Le groupe nominal

Si le superlatif malo peor pésimo, el peor


concerne un pequeño menor mínimo, el menor
adverbe, el más
(la más) devient grande mayor máximo, el mayor
lo más : lo más
rápidamente
B@c en Ligne

posible.

4/7
Les démonstratifs
et les indéfinis
Les adjectifs et pronoms démonstratifs
• Les adjectifs démonstratifs correspondent aux
adverbes de lieu, de temps, et déterminent de
manière positive ou négative. Ese par exemple a une
valeur péjorative ou admirative.

Démontratif Adverbe Adverbe Exemples


de lieu de temps
Este (-a, -os, -as) aquí hoy Este café que tomamos está rico.
Ese (-a, -os, -as) ahí ayer Esa película que vimos ayer
está mala.
Aquel allí hace Aquel país donde vivían
(-la, -los, -las) tiempo los Incas se llama hoy el Perú.

Esto, eso, • Les pronoms démonstratifs portent un accent.


aquello : pronom – éste (-a, -os, -as)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
neutre qui ne se – ése (-a, -os, -as)
réfère pas à une – aquél (-la, -los, -las)
personne, mais Éstos, son los míos (Ceux-ci, ce sont les miens).
représente
ce qui a été dit, Les adjectifs et pronoms indéfinis
ce sur quoi on
• Alguien, algo, cierto, nadie, todo…
insiste, ce que
• El de (celui de) exprime l’attribution :
l’on ne veut pas
¿ Este libro ? es el de mi hermano.
nommer : No
• El que (celui qui) introduit la relative :
me gusta esto.
Es el que le gusta más.
• Ésos que exprime l’opposition :
Ésos que no lee son míos.
• Aquél désigne l’antécédent relatif :
Aquéllo de lo que discutíamos no tenía importancia.
(Ce dont on discutait n’avait pas d’importance.)
Le groupe nominal

B@c en Ligne

5/7
Les pronoms personnels

Les pronoms personnels possèdent des formes dif-


férentes selon leur fonction.

Le pronom sujet
• Les formes :
– Singulier : yo, tú, él, ella, Usted.
– Pluriel : nosotros (-as), vosotros (-as), ellos (-as),
Pour insister,
Ustedes.
on peut aussi
utiliser • L’emploi :
la tournure – éviter une confusion : Yo le decía (Je lui disais)…
emphatique. – insister sur le sujet : Yo,… (Moi je,… )
– marquer une opposition : Tú, sí, yo, no.
• Le cas du « vous » français
– Vosotros (-as) = pluriel de tú :
Vosotros lo sabéis, hijos míos. (Vous, mes enfants, vous
le savez.)
Usted(es) – Usted (Vous de politesse) : Usted, Señor, puede…

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
a plusieurs – Ustedes (pluriel du vous de politesse) = 3e per-
abréviations : sonne du pluriel : Ustedes, Señoras.
Ud, Vd, Uds,
Vds. Le pronom neutre : lo
Les adjectifs
• L’emploi :
et pronoms
– représenter un adjectif, un participe ou un nom
possessifs
exprimant une qualité :
correspondent
¿ Estás cansado ? Lo estoy.
à ceux des
– jouer le rôle d’article devant un adjectif, un participe
3e personnes.
utilisés comme un nom (« ce qui est ») :
Lo ridículo de esta escena…
– jouer devant un adjectif, un adverbe, un participe se
rapportant à un nom un rôle analogue à celui de cuan
qui exprime le degré de la qualité. L’adjectif s’ac-
corde et est suivi de que :
¡ Lo difícil que es ! (Combien c’est difficile !)
Le groupe nominal

Le pronom réfléchi
• Me, te, se, nos, os, se : Me lavo las manos.
• Sí se traduit par lui, eux, elles s’il est précédé d’une
préposition et s’il s’agit de la même personne que le
B@c en Ligne

sujet : Siempre habla de sí. (Il parle toujours de lui).

6/7
Les pronoms personnels compléments
• Les formes

COD COI COI


sans préposition sans préposition avec préposition
me, te, le (homme) me, te, le (homme, mí, ti, él, ella, Usted
la (femme) femme ou objet)
lo (objet ou homme)
Lo veo. Le digo. Estos libros, son para ti.
(Je le vois.) (Je lui dis.) (Ces livres, ils sont pour toi.)
nos, os, les, nos, os, les nosotros, vosotros,
las, los ellos, ellas, Ustedes
Los libros, los doy. Los libros, os los doy. Estos discos, son
(Les livres, (Les livres, para vosotros.
je les donne.) je vous les donne.) (Ces disques, ils sont
pour vous.)

• La place des pronoms personnels


Les pronoms directs ou indirects sans préposition se
placent avant le verbe, dans l’ordre COI, COD :

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Te lo digo. Te los doy.
(Je te le dis.) (Je te les donne.)
• La troisième personne
Quand deux pronoms (indirect et direct) de la troi-
sième personne se suivent (le lui, la leur…), le pro-
nom indirect le, les, devient se.
Se lo digo. Se la da.
(Je le lui dis.) (Il la leur donne.)
Avec l’enclise, il • L’enclise
pourrait y avoir À l’infinitif, au gérondif, à l’impératif, l’espagnol fait
déplacement de l’enclise : il soude les pronoms compléments à la fin
l’accent tonique; du verbe, dans l’ordre COI, COD.
il faut l’écrire car
il devient
irrégulier:
Le groupe nominal

Dímelo
(Dis-le moi).
B@c en Ligne

7/7
Cours Espagnol
Toutes séries

LES VERBES IRRÉGULIERS


Aux verbes irréguliers proprement dits, s’ajoutent 8
groupes de verbes différents :
• Les verbes qui diphtonguent : type cerrar,
contar
Le -e du radical → -ie : cierro.
Le -o du radical → -ue aux personnes toniques des
présents (quand l’accent tonique tombe sur la voyelle
du radical) : cuenta.
• Les verbes à affaiblissement vocalique : type
pedir
Le -e du radical → -i aux personnes toniques et quand
la terminaison n’est pas un -í : pido, pedí, pidió.
• Les verbes qui diphtonguent et s’affaibissent :
type sentir
Se conjuguent Le -e du radical → -ie aux personnes toniques : siente.
ainsi les verbes Le -e → -i quand la terminaison n’est pas -í: sintió, sentí.
se terminant par Le -o du radical → -ue aux personnes toniques :
-erir, -ertir, entir, duerme.
et les verbes Le -o → -u quand la terminaison n’est pas un -í : dur-
dormir et morir. mió, dormí.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• Les verbes se terminant par -acer, -ecer, -ocer,
-ucir : type conocer
Ajoutez un -z devant le -c quand la terminaison est -o,
-a : conozco.
• Les verbes se terminant par -ducir : type
conducir
Ajoutez un -z devant le -c quand la terminaison est -o,
-a. Ils ont aussi un prétérit fort : conduje, condujiste,
condujo, condujimos, condujisteis, condujeron.
• Les verbes se terminant par -uir : type construir
Le -i → -y devant le -o, -a, -e : construye, contruyó,
construya, construí.
• Les verbes avec radical terminé par -ch, -ll, -ñ :
type tañer
Ils perdent le -i devant la terminaison du prétérit
3e personne du singulier et du pluriel, à l’imparfait
Le groupe verbal

du subjonctif, au gérondif : tañendo, tañí, tañera.


• Les verbes avec un radical terminé par -ch, -ll,
-ñ et qui possèdent un -e au radical : type reñir
Ils ont la même irrégularité que les précédents, mais
aussi une faiblesse vocalique (comme pedir) : riña-
B@c en Ligne

mos, reñimos, riñendo.

1/9
Les verbes à irrégularités multiples

Infinitif Ind. Prété- Futur Condit. Subj. Imparfait Gérondif


présent rit pré-
sent
Andar ando anduve andaré andaría ande anduviera andando
Caber quepo, cupe cabré cabría quepa cupiera cabiendo
cabes
Caer caigo, caí, él caeré caería caiga cayera cayendo
caes cayó
Dar doy, das di daré daría dé diera dando
Decir digo, dije diré diría diga dijera diciendo
dices
Estar estoy, estuve estaré estaría esté estuviera estando
estás
Haber he hube habré habría haya hubiera habiendo
Hacer hago, hice haré haría haga hiciera haciendo
haces
Ir voy, vas fui iré iría vaya fuera yendo
Oir oigo, oí, él oiré oiría oiga oyera oyendo

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
oyes oyó
Poder puedo pude podré podría pueda pudiera pudiendo
Poner pongo, puse pondré pondría ponga pusiera poniendo
pones
Querer quiero quise querré querría quiera quisiera queriendo
Saber sé, sabes supe sabré sabría sepa supiera sabiendo
Salir salgo, salí saldré saldría salga saliera saliendo
sales
Ser soy, eres fui seré sería sea fuera siendo
Tener tengo, tuve tendré tendría tenga tuviera teniendo
tienes
Traer traigo, traje traeré traería traiga trajera trayendo
traes
Valer valgo, valí valdré valdría valga valiera valiendo
Le groupe verbal

vales
Venir vengo, vine, vendré vendría venga viniera viniendo
vienes él vino
Ver veo, vi, veré vería vea viera viendo
B@c en Ligne

ves él vio

2/9
L’infinitif

L’infinitif français précédé de la préposition de ou a


En espagnol, ne se traduit pas mot à mot. Sa traduction dépend de
il n’y a pas de sa fonction.
sujet apparent.
• L’infinitif sujet
L’infinitif COD Es importante saber. (Il est important de savoir.)
de « décidai » se Il = sujet apparent ; savoir = sujet réel.
construit • L’infinitif COD
directement Decidí marcharme. (Je décidai de m’en aller.)
(comme Le dice que venga. (Il lui dit de venir.)
un nom COD).

Cas particulier
Le sujet des deux verbes est le même : le 2e infini-
tif se construit comme un nom COD directement.
Hace caer el libro (Il fait tomber le livre).

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Après les verbes • L’infinitif COI
exprimant Nos obligan a que estudiemos.
un ordre, (On nous oblige à travailler.)
un conseil, une L’espagnol utilise la construction que + subjonctif.
recommandation, La construction a trabajar est admise (convidar, invi-
une prière, tar, exhortar, enseñar, estimular, persuadir, obligar…).
une volonté…,
• L’infinitif complément circonstanciel de
l’espagnol
manière
emploie : que +
Se pasa el tiempo leyendo un libro.
subjonctif.
(Il passe son temps à lire.)
(Seguir, proseguir, continuar, empezar, terminar, que-
darse…)
N’oubliez pas Après un verbe exprimant un temps, une durée,
la concordance l’espagnol emploie le gérondif.
des temps :
Le decía que
Le groupe verbal

viniera.
B@c en Ligne

3/9
Le gérondif

Le gérondif espagnol correspond en français à la pré-


Le gérondif
position en + participe présent.
est invariable.

Formation
• Radical + -ando (1er groupe), -iendo (2e et
3e groupes) :
cerr-ando ; quer-iendo ; sal-iendo
Certains verbes subiront une modification orthogra-
phique : leer (leyendo), reír (riendo), ir (yendo).
• Le gérondif composé : gérondif de l’auxiliaire
suivi du participe passé (invariable).

L’enclise des Emplois


pronoms • La manière (le moyen, la cause) dont l’action est
personnels est réalisée :
obligatoire. Terminando su discurso con un ¡ Viva ! se fue.
(En terminant son discours sur un Viva ! il s’en alla.)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
• La simultanéité entre deux actions (s’il est en
début de phrase, l’action est légèrement antérieure) :
Entrando, se ve el cuadro.
(En entrant, on voit le tableau.)
Si le gérondif
français • La condition :
caractérise Llegando a tiempo, podrás ver el partido.
un nom et non (Si tu arrives à temps, tu pourras voir le match.)
une action,
• La concession : précédé de aun (= a pesar de) :
l’espagnol
Aun comiendo mucho es flaco.
emploie
(Bien que mangeant beaucoup, il est maigre.)
la proposition
relative : un libro • Une relation de cause à effet :
que trata de (un Teniendo poco dinero me he quedado en casa.
livre traitant (Comme j’avais peu d’argent, je suis resté à la mai-
de)… son.)
Le groupe verbal

• Un endroit après un parcours :


El instituto está pasando la farmacia.
(Le lycée se trouve après la pharmacie.)
B@c en Ligne

4/9
L’auxiliaire
et les « semi-auxiliaires »
L’auxilaire
En espagnol • Formation des temps composés : haber + parti-
il n’y a qu’un cipe passé invariable.
auxiliaire : He ido al cine. No los he visto nunca.
haber. (Je suis allée au cinéma.) (Je ne les ai jamais vus.)
On trouve
haber dans Les « semi-auxiliaires »
les expressions
Un verbe utilisé avec un des trois modes non per-
impersonnelles :
sonnels (infinitif, gérondif, participe passé) perd sa
Hay (il y a) ;
valeur de verbe. Ces semi-verbes ou semi-auxiliaires
había (il y
se traduisent par des adverbes ou une autre tour-
avait)…
nure.
• Emplois
– Volver a + inf. : la répétition
Volveremos a ver esta película.
– Deber de + inf. : la probabilité
Debe de estar enfermo.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
(Il doit être malade.)
– Dar por + inf. : une action injustifiée
Ahora mismo le da por cantar.
(En ce moment, il a envie de chanter.)
– Pasar a + inf. : une transition
Pasamos ahora a leer el texto.
– Ir a + inf. : le futur immédiat
Vamos a explicarlo.
– Ir + participe passé : un état d’esprit ou physique
Ella va vestida de negro.(Anda vestida de negro.)
On retrouve – Quedar en + inf. : l’accord sur une action
un grand Quedamos en vernos cada miércoles.
nombre de ces (Nous nous sommes mis d’accord pour nous voir le
semi-auxiliaires mercredi.)
dans – Llevar sin + inf. : la durée sans faire d’action
l’expression Lleva cinco días sin salir, está enfermo.
des moments (Il y a cinq jours qu’il ne sort pas, il est malade.)
Le groupe verbal

d’une action. – Salir + gérondif : un résultat d’action


Sale corriendo el torero porque tiene miedo.
B@c en Ligne

5/9
Ser, estar

Ser
N’oubliez pas • Obligatoirement employé devant :
le gallicisme – un nom, un pronom : Soy profesor.
c’est = es, que – un nombre, un indéfini : Somos treinta en el aula.
l’on retrouve – un infinitif : Lo que me gusta es cantar.
dans la tournure
• Situer dans le temps :
emphatique.
– l’heure, le moment de la journée : Es de día…
– commencer une histoire : Érase una vez…
On le trouve
aussi dans • Expression impersonnelle ( pour porter un juge-
l’expression ment) :
de l’obligation – ser + adjectif + que + verbe :
impersonnelle : Es imprescindible que le hablemos.
es preciso, – ser + adjectif + infinitif :
es necesario…+ Es importante redactar un informe.
infinitif. (Il est important de rédiger un rapport.)
Ser peut • Associé à un adjectif qui indique :

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
modifier le sens – une qualité propre à définir l’identité d’une per-
d’un adjectif sonne : sexe, nationalité… :
en transformant Es francesa.
une qualité – la matière, provenance pour un objet :
passagère Esta casa es de piedra.
en une qualité
• Associé au participe passé, il traduit la voix pas-
définitive :
sive et est accompagné d’un agent mentionné ou
bueno, malo,
sous-entendu :
listo, nuevo,
El ratón es comido por el gato.
orgulloso,
(La souris est mangée par le chat.)
atento, negro.
L’usage veut que
l’on dise : ser
rico, ser pobre,
ser feliz, ser
joven, ser viejo.
Le groupe verbal

B@c en Ligne

6/9
Estar
• Obligatoirement utilisé pour se situer dans :
– le temps : Estamos a 20 de febrero.
– l’espace : Está cerca de París.
• Décrire l’attitude physique :
Estoy sentada.
• Indiquer les circonstances :
Estamos de vacaciones.
• Obligatoirement utilisé devant un gérondif (indi-
quer une action en cours) :
Estás leyendo. (Tu es en train de lire.)
• Expressions impersonnelles :
Está bien, está mal.
Está prohibido, está permitido…
On le trouve aussi dans l’expression :
Estar de Estar para
(faire fonction de)… (être sur le point de)…
• Associé à un adjectif, il indique une qualité qui
caractérise une personne ou un objet, une qualité qui
correspond à une vision subjective de la part de celui

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
qui l’attribue :
– un sentiment, un état moral :
Estamos contentos.
– une apparence, un état physique :
Está fría el agua.
– une situation, une circonstance :
Está enferma.
• Associé à un participe passé, il indique le résul-
tat d’une action terminée (à la différence du verbe ser
qui indique l’action en train de se faire : voix passive) :
La cosa está terminada. (La chose est terminée.)
Le groupe verbal

B@c en Ligne

7/9
Gustar,
la tournure affective
Gustar
« Le gusta Ce verbe a une construction particulière : la tournure
escribir » affective.
pose problème,
• En français, dans la phrase « J’aime les voyages »
car le pronom
– le sujet français est agissant « je »,
n’est pas
– le complément est « les voyages ».
explicite.
Il va falloir • En espagnol, dans la phrase «Me gustan los viajes »
préciser de qui – le sujet est présenté comme subissant (COI) l’ac-
il s’agit : A él, tion,
a ella, a Pablo, – le complément comme agissant (sujet).
a Ud… Los viajes (= sujet) ; me (= COI à la 1ère personne) ;
Des formes gustan (le verbe s’accorde en nombre avec le sujet, il
comme sera donc au pluriel).
« te gusto a ti,
nos gustáis » La tournure affective
existent mais De nombreux verbes se construisent de la même
sont très peu manière que gustar.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
usitées.
• Ils appartiennent au domaine affectif et montrent
le sujet comme subissant un sentiment, une impres-
sion, un désir, un goût, un souvenir…
Gustar, agradar, saber (avoir une saveur), sentar
(seoir, aller), tocar (échoir), admirar (causer l’admi-
ration), pesar (causer du regret), avergonzar (faire
honte)….
Aimer quelqu’un Seul le COI indique la personne, le verbe reste à la
= querer. troisième personne du singulier ou du pluriel :
Me, te, le duele(n), nos, os les duele(n) -(doler).
• Ils peuvent être aussi réfléchis :
ocurrirse (venir à l’esprit), antojarse (prendre la fan-
taisie), olvidarse (sortir de l’esprit), figurarse (venir à
imaginer), hacerse (paraître)…
La conjugaison est la suivante : se me ocurre, se te
ocurre, se le ocurre, se nos ocurre, se os ocurre, se les
Le groupe verbal

ocurre.
• Ils se trouvent dans des locutions comme :
Me da pena, me da lástima, me da asco (j’ai horreur),
me corre prisa (j’ai hâte de), me sale bien (il est facile
B@c en Ligne

pour moi de), me cuesta trabajo (il me coûte de)…

8/9
Les moments
de l’action
Le commencement de l’action (+ infinitif)

Verbes Exemples
Un commencement Echarse a Al ver al payaso, se echó a reír.
brutal (En voyant le clown, il éclate de rire.)
L’idée d’aller jusqu’à Llegar a No llegará a ser director.
l’achèvement (Il ne sera jamais directeur.)

Le déroulement de l’action (+ gérondif)


Verbes Exemples
Le caractère progres- Ir, venir En Marzo vienen apareciendo las
sif, une succession flores. (En mars apparaissent les
d’actions identiques fleurs peu à peu.)
La prolongation de Seguir Sigo comiendo.
l’action déjà (Je continue à manger.)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
commencée
Le temps passé à Llevar Lleva dos horas leyendo.
faire quelque chose (Il y a 2 heures qu’il lit.)
La permanence, Quedar Se quedaron mirándolo.
la continuité (Elles restèrent à le regarder.)
La fin d’un Acabar Acabó el discurso gritando: ¡ viva
processus España !
(Il termina son discours par ces
mots : viva España !)

Le résultat de l’action (+ participe passé)


Verbes Exemples
La fin d’une action, Tener Lo tiene hecho ya.
l’accumulation (Il l’a déjà fait.)
Le groupe verbal

d’actions
La conséquence Dejar La situación me dejó desorientada.
d’une action (Je me suis retrouvée désorientée
par la situation.)
B@c en Ligne

9/9
Cours Espagnol
Toutes séries

LE TEXTE LITTÉRAIRE

◆ LEXIQUE GÉNÉRAL
Identificación del documento
Presentación
• Está sacado de, se ha sacado de…
• Fue escrito por…
1. sujet • El tema, el argumento, el asunto 1
• En el texto se trata de…
• La escena se desarrolla en, tiene lugar en…
Tipo de texto
• El texto es narrativo, argumentativo, descriptivo,
informativo…
• Una obra escrita en prosa, en verso.
• Una novela, un relato, un libro de poesías, una obra
2. extrait de teatro, un ensayo ; un fragmento, un trozo 2…
• El autor, el narrador, el protagonista…
Estructura del texto
• El texto consta de… ; se compone de… ; se arti-
cula en… movimientos ; desde la línea… hasta la
línea… ; empieza por…, termina por… ; a continua-

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
3. développement ción, más adelante, más abajo, por fin, el desa-
4. dénouement rrollo 3… ; al final, el desenlace 4…
• El texto abarca varios temas…
• El interés del texto radica en, estriba en, descansa en…
• La idea directriz, la idea maestra…
5. ce qui est • Lo interesante 5, lo original, lo cómico…
intéressant…
Análisis
6. tournure • Los recursos literarios : un giro 6, una cita 7…
7. citation • El sentido propio, figurado…
• Dominan las palabras que se refieren a…
• El autor se vale de, pone de realce, compara con,
8. nuance matiza 8…
• El estilo conciso, sencillo, confuso, enfático, rebus-
cado…
Études de documents

Comentario y reacciones personales


• El punto de vista del narrador…
• Las relaciones entre los personajes (conflicti-
vas…)…
• El texto incita a la reflexión respecto a, pone en tela
de juicio, sobreentiende…
B@c en Ligne

• Lo emocionante, conmovedor, sobrecogedor…

1/14
◆ LA LITTÉRATURE ESPAGNOLE
La Edad Media • Calderón de la Barca
•Anónimo ( ) XIIe
(1600-1681)
El Poema de Mío Cid : epopeya La Vida es sueño : teatro para la
inspirada en episodios de la corte, problemática filosófica ;
Reconquista. confusion entre ilusion y realidad.

Siglo de oro El romanticismo y el realismo


XIVe : Renacimiento y Humanismo : varios movimientos
XIXe - XXe
coexisten.
• Anónimo Generación del 98 : en busca de
Lazarillo de Tormes (el antihé- la verdadera imagen de España.
roe) : la novela se hace pica-
resca (satirica y de aventuras). • Unamuno (1864-1936)
• Garcilaso de la Vega En tormo al casticismo : quiere
(1501-1536) sacudir las conciencias, las
Elegías : poesías líricas. contradicciones de su tiempo.
• Machado (1875-1939)
XVIIe : el Barroco Campos de Castilla. Reflexión
la pérdida de la hegemonía polí- sobre los temas esenciales de la
tica y hasta económica acarrea vida. Dominan lo intimista, lo

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
un pesimismo amargo y cruel. melancólico.
• Cer vantes (1547-1616) El modernismo
Rinconete y Cortadillo (in las
novelas ejemplares) : amarga y • Valle Inclán (1866-1936)
cruel crítica de la condicíon Sonatas : denuncia la decaden-
socio-económica de la gente. cia y el estado deplorable en que
El Ingenioso hidalgo Don Quijote se encuentra España.
de la Mancha : ejemplo de paro- Generación del 27 : los vanguar-
dia de los libros de caballerías. distas
• Góngora (1561-1627)
Sonetos : sus poemas cultos exal- • Ramón Gímenez (1881-1958)
tan la belleza, plantean la pro- Platero y yo : autobiografía. Da a
blemática de la brevedad de la la metáfora un papel primordial.
vida. • García Lorca (1898-1936)
• Quevedo (1580-1645) Romancero Gitano ; Poeta en
El Buscón : parodias de escenas Nueva York ; La Zapatera prodi-
Études de documents

cotidianas. giosa ; Bodas de sangre ;


• Lope de Vega (1562-1635) Yerma…
Fuenteovejuna : teatro para un Temas recurentes : peso de la
público popular, temas noveles- tradición, los gitanos, la mujer
cos, históricos. No sigue la regla en la sociedad andaluza, el dere-
cho a la diferencia.
B@c en Ligne

de las 3 unidades.

2/14
Le poème

Quelques notions
• Tipos de versos
El español se sirve de dos grandes tipos de versos.
Para determinarlos, contar hasta la última sílaba
acentuada, y añadir una.
– El endecasílabo (11 sílabas) está acentuado en la
décima que sirve de punto de referencia.
El cris tal del bal cón re pi que te a
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
– El octosílabo (8) está acentuado en la séptima
(verso del romance).
Ven te a Se vi lla mu cha cha
1 2 3 4 5 6 7 8
Los poetas modernos se valen también de versos de
catorce sílabas.
• La sinalefa
Si una palabra se termina por una vocal, que la

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
siguiente empieza por otra vocal, el español las junta
en una sola ; aquí « tea ». Es importante saberlo para
calcular el número de sílabas.

Vocabulaire
– el poeta, la poetisa (le poète, la (l’assonance, la consonance)
poétesse) – la consonante, la vocal (la
– las rimas pareadas, cruzadas, consonne, la voyelle)
abrazadas (les rimes plates, – el ritmo (le rythme)
croisées, embrassées) – la ruptura, el vínculo (la rup-
– el verso (le vers) ture, le lien)
– el endecasílabo (l’alexandrin) – la estrofa (la strophe)
– la metáfora, la anáfora (la – la balada (la ballade)
métaphore, l’anaphore) – la elegía (l’élégie)
– el sonido (le son) – la oda (l’ode)
Études de documents

– la asonancia, la consonancia – la canción (la chanson)


B@c en Ligne

3/14
Le roman

Quelques notions
Existen novelas de tipos variados ; sean epopeyas, de
costumbres, de aventuras, de ciencia ficción, de
amor, el método para analizarlas será el mismo.
Para determinar de qué tipo se trata, lo más sencillo
es seguir paso a paso el texto, sin separar el fondo
de la forma.
• Lo primero es pues poner de realce los tiempos
de los verbos, las personas de los verbos, y las
ideas claves de la historia.
• Lo más fácil para empezar es contestar a las pre-
guntas tradicionales : ¿ Quién ? ¿ Qué ? ¿ Dónde ?
¿ Cuándo ?
• En un segundo momento, se detallará la explica-
ción.

Vocabulaire

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
– el relato (le récit) – la novela fantástica, histórica,
– la narración (la narration) policíaca, de entretenimiento
– el diario (le journal) (le roman fantastique, histo-
– las memorias rique, policier, le best-seller)
(les mémoires) – el novelista (le romancier)
– la autobiografía (l’autobiogra- – la alternativa (l’intrigue)
phie) – el principio (le début)
– la ciencia ficción – el desarrollo (le déroulement)
Études de documents

B@c en Ligne

4/14
Le théâtre

Quelques notions
El estudio de una escena de obra de teatro necesita la
puesta en relación de ciertos elementos : por ejem-
plo, las acotaciones escénicas permiten contradecir
lo que está dicho, crear humorismo o dramatiza-
ción…
• Determinar cual es el tipo de la escena :
— de introducción,
— de presentación de un personaje,
— de un momento clave,
— de una confrontación,
— de un desenlace…
• Calificar :
— las réplicas : breves, largas… ;
— los diálogos : breves, intensos… ;
— las acotaciones : lo que muestran (movimiento,
dinamismo, sentimientos…).

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Vocabulaire

– el dramaturgo (le drama- – levantar, bajar el telón (lever,


turge) baisser le rideau)
– la obra de teatro (la pièce de – el lance (le coup de théâtre)
théâtre) – el ensayo general (la répéti-
– la comedia, la tragedia, el tion générale)
drama, el teatro ligero (de bou- – el bastidor (les coulisses)
levard) – poner una novela en escena,
– los acotaciones, los apuntes adaptar una novela
(les didascalies) – trabajar en el teatro (faire du
– el actor, la actriz (le comé- théâtre)
dien, la comédienne) – salir al escenario (entrer en
– la tirada (la tirade) scène)
Études de documents

B@c en Ligne

5/14
Le conte

Quelques notions
• Los personajes
El narrador — ¿ el autor ? ¿ el protagonista ? ¿ otro ?
(Vea los verbos, los pronombres personales, los pose-
sivos…)
¿ Relato ? o ¿ Autobiografía ?
• El tema
Su correspondancia con el título, por ejemplo (los
hechos, la anécdota).
• ¿ Dónde ? y ¿ Cuándo ?
Época, siglo, paisaje, ciudad o campo, lugar indeter-
minado… (Vea los detalles, nombres, adjetivos califi-
cativos aludiendo a algo particular…)
• ¿ Relato, diálogo, monólogo ?
Descripción, retratos.
Cronológico, con flash back, historias paralelas…

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
(Vea el tiempo de los verbos, revela este aspecto, per-
miten reconstruir la anécdota muy a menudo.)
• ¿ Suspense ? ; desenlace ¿ lógico ?, ¿ estrafa-
lario ?
Atmósfera, rupturas brutales, las conexiones lógicas.
• El estilo
Frases cortas, largas, descripción, diálogo, suspense,
escritura refinada, referencias culturales, históri-
cas…
• El aspecto
Fantástico, policíaco, de amor…

Vocabulaire
– el cuento filosófico, mara- – la realidad, la ficción, el rea-
Études de documents

villoso (le conte philosophique, lismo


merveilleux) – lo realista,
– las leyendas (les – lo sorprendente, lo estrafala-
légendes) rio (surprenant, farfelu)
– lo maravilloso, lo fantástico, – la moraleja (la morale)
B@c en Ligne

lo real, lo divino – el derribo (la chute)

6/14
L’ARTICLE DE PRESSE

◆ LEXIQUE GÉNÉRAL
Un artículo de prensa
El periódico, el diario, la revista semanal, mensual
El periodista, el articulista, el cronista, el correspon-
sal
La tipografía
1. caractères Las letras 1
Las letras en mayúsculas, en negrillas, en bastar-
2. italiques dillas 2
Las letras de imprenta
3. dimension El tamaño 3
La composición
La columna, el párrafo
4. encadré Un recuadro 4
5. manchette La cabecera 5, el suelto 6
6. entrefilet
7. événement El acontecimiento 7
Un comunicado
La rúbrica, la sección
La portada, la cubierta
8. à la une

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
En primera plana 8
9. mise en page La compaginación 9
10. communiqué La nota de prensa 10
de presse El reportaje, la encuesta, la entrevista (la interviú)
La foto, la ilustración
11. essai El ensayo 11
Un autor comprometido
Sobrentender
12. arguer Argüir 12
(argumenter) Analizar, criticar, estudiar
Sugerir, subrayar (recalcar)
13. approfondir Ahondar el problema 13
le problème
14. envisager le Enfocar el problema 14
problème Intentar, demostrar
Tratar de justificar
Études de documents

Poner de relieve (de realce)


15. mettre en Poner en tela de juicio 15
question Insinuar, dar a entender
Convincente
Tendencioso
16. un démenti Un mentís 16
B@c en Ligne

7/14
◆ LES MÉDIAS
La télévision et la radio (más bien de izquierda), El
• La televisión española perte- mundo (más bien de derecha),
nece al dominio público o privado. el ABC (de derecha).
El canal público mas conocido
es TVE. Los privados se llaman También tiene cada autonomía
Antena 3, Canal +, Tele 5 ; se sus diarios sea de información,
hallan también ahora los canales de deporte, de negocios…
digitales, con cables (Canal +
• Las revistas semanales (o
españa, Telefónica), canales
mensuales) de cultura, de
deportivos, de música…
música, de deportes, de
Particularidad : coexisten con la
cotilleos (Hola, Semana : revis-
TV española, los canales de cada
tas dichas “femeninas”), de
“autonomía” : Canal 33, Canal 9,
turismo, para los jóvenes, para
Canal Sur, TVG, Telemadrid…
los niños… – casi todas copiadas
• Radio 1, Cope, M. 80, Onda
(o sencillamente traducidas) de
cero existen entre los más famo-
las revistas francesas o europeas
sos además de la radio nacional.
– existen.
Se añaden a éstos los canales
regionales.
• Es de notar que todos (o casi)

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
los periódicos franceses o ale-
La presse manes o ingleses se encuentran
• Existen varios tipos de dia- fácilmente en lengua española
rios : de informaciones, El País (Marie-Claire…).
Études de documents

B@c en Ligne

8/14
L’article de presse

L’article
Le commentaire d’un article de presse concerne essen-
tiellement le contenu. Le journaliste expose, commente
des faits, quelquefois pose un problème. Il peut avoir
recours à des procédés littéraires (jeux de mots,
sous-entendus, répétitions…).
Pour l’étude d’un tel document, vous devez donc
résumer les idées présentées en repérant les éven-
tuels effets de style.

Identification du document
• El nombre del periódico, de la revista, del
autor… y la fecha de salida
• El título : su longitud, su brevedad ; ¿ es un título
explicativo ?, ¿ un resumen ?
• El tipo de texto : acontecimiento, texto econó-
mico, social, polémico…

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Analyse
• ¿ Cómo mantiene el interés del lector ? : título,
subtítulo, fotos, esquema, tipografía…
• Las noticias : meramente enunciadas, desarrolla-
das a continuación, comentadas (objetividad o no del
periodista).
• El estilo : campo léxico general u otro, citas entre
comillas de entrevistas o referencias literarias, cifras,
humorismo…

Commentaire et réactions personnelles


• Destaque los temas principales.
• Comente la objetividad de los datos dados.

Vocabulaire
Études de documents

– un asunto de actualidad (un – las noticias (les nouvelles)


sujet d’actualité) – los titulares (les gros titres)
– los hechos, los acontecimien- – los subtítulos (les sous-titres)
tos, los sucesos (les événements)
B@c en Ligne

9/14
L’essai

Un essai est une réflexion personnelle sur une infor-


mation déjà connue ; elle peut la contester, la criti-
quer, l’approuver. Sa forme peut être littéraire, plus
que philosophique.

L’essai
Vous devez être attentif à l’organisation logique du dis-
cours, à la succession des idées, à leur enchaînement.
Cherchez les arguments, les liens logiques du dis-
cours. Dégagez les thèmes clés (hiérarchiquement
ou non). Voyez si des rapports de complémentarité
ou de contradiction s’établissent.

Identification du document
• El autor
• El tema (¿ qué dejaremos a nuestros hijos ?)
• La fecha de salida y el título de la obra

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Analyse
• Destaque el tema, las ideas (jerárquicamente o
no), su progresión en la demostración.
• Analice la lógica y la coherencia del discurso, la
sucesión de las ideas, su encadenamiento.
• Busque los argumentos, los vínculos del discurso.
• Encuentre la complementaridad o la contra-
dicción establecida.
• Examine el aspecto literario, la subjetividad
expresada.

Commentaire et réactions personnelles


• Trate de sacar del texto las líneas fuertes (tesis,
antítesis…), su orden y dé su opinión.
Études de documents

Vocabulaire
– tomar partido por, en contra – el hilo conductor (le fil
de (prendre parti pour) conducteur)
– aducir un argumento (allé- – el ensayo, el ensayista (l’es-
B@c en Ligne

guer) sai, l’essayiste)

10/14
LE DOCUMENT ICONOGRAPHIQUE

◆ LEXIQUE GÉNÉRAL
La pintura, el pintor, pintar
1. toile Un cuadro, un lienzo 1, un grabado 2
2. gravure
Figurativa, abstracta
El decorado

La publicidad, el anuncio, la campaña


3. affiche El cartel 3
El producto
La calidad/ la cualidad
El mercado
La mercancía
4. entreprise La empresa 4
La sociedad de consumo
5. concurrence La competencia 5

6. bande dessinée El tebeo, el cómic 6


7. dessinateur El dibujante 7
8. scénariste El guionista 8

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
9. bande La tira 9
La viñeta
El globo, el bocadillo

La fotografía
El fotógrafo
En blanco y negro
En color
El formato
La angulación
10. prise en Sacada en picado, en contrapicado 10
plongée,
en contre-plongée
La composición
11. trait, tracé El trazo, el trazado 11
La línea directriz, de fuerza, de fuga, diagonal, verti-
Études de documents

cal, horizontal, curva, recta, oblicua


El eje de simetría
La perspectiva

La impresión que se desprende de…


12. ce qui est Lo implícito, lo explícito, lo simbólico… 12
B@c en Ligne

implicite, explicite, El cuadro traduce un ambiente de…


symbolique…

11/14
◆ QUELQUES PEINTRES ESPAGNOLS
La Edad Media : XIe, XIIe, XIIIe El Siglo XX
Los pinturas toman forma de Varios movimientos coexisten.
frescos sobre los muros de las El impresionismo
iglesias ; tienen una función • Sorolla (1863-1923)
didáctica. Al agua trata de captar la luz en
los objetos o personajes con pin-
celadas.
El Siglo de Oro : XVIe El cubismo
• El Greco (1541-1614) • Picasso (1881-1973)
Adoración de los pastores ; El Guernica representa el bombar-
entierro del Conde de Orgaz : son deo de un mercado
pinturas de escenas religiosas, Las señoritas de Avignon causa-
de figuras alargadas y gran espi- ron gran escándalo ; representa
ritualidad. a varias mujeres pero reducién-
dolas con los objetos a volú-
menes y planos geométricos.
XVIIe • Gris (1887-1927)
• Zurbáran (1598-1664) Ventana abierta da al cubismo
una construcción más rigurosa ;
Aparición de San Pedro : pintura
pinta bodegones y paisajes con
religiosa, expresión del senti-

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
intensos colores.
mento místico ; notar la impor-
El surrealismo
tancia de la mirada.
• Dalí (1904-1989)
• Murillo (1618-1682)
Persistencia de la memoria en el
El racimo de uvas : pintura rea-
que Dalí explora el inconciente.
lista, son figuras y retratos de En su pintura dominan el esta-
niños del pueblo. llido de las formas y la yuxtapo-
• Velázquez (1599-1660) sición de los símbolos.
Fue pintor de cámara (peintre • Miró (1893-1983)
de la cour); Interior holandés también es una
Las Meninas : pinta el retrato de variacón sobre las formas.
la familia de Felipe IV. El pintor Influencia del surrealismo.
se incluye en el cuadro junto a
sus modelos ; en el espejo del Hispano américa
fondo se reflejan unos perso- • Rivera (1886-1957)
najes misteriosos. La civilizacion zapoteca escena
cotidiana detallada.
Études de documents

• Siqueiros (1896-1974)
El Siglo de las Luces : XVIIIe Madre campesina evoca la ter-
• Goya y Lucientes (1746-1828) nura en un paisaje desolado.
Los Caprichos, serie de graba- • Orozco (1883-1949)
dos en la que hace una satira Vuelta del trabajo muestra
social. el duro trabajo de la mina.
B@c en Ligne

12/14
Le tableau

Identification du document
• Tipo de documento : cuadro, mural, óleo, acua-
rela, grabado…
• Su autor, su título
• Su tema, su fecha (connotación posible)

Analyse
• Describa en orden (del primer término al fondo,
de la izquierda a la derecha, de abajo hacia arriba). Al
mismo tiempo estudie :
– los personajes,
– el decorado,
– la importancia de las zonas de luz, de sombra, de
los contrastes…
• Obser ve las formas, las líneas, la perspectiva, los
volúmenes, los trazados…
Todos estos elementos le aparecerán armoniosos, de
ellos se desprenderá una impresión de fuerza o ligereza.

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
Commentaire et réactions personnelles
• Resuma la impresión que le ha producido el
documento.
• Critique esta obra, precisando lo que a su parecer
el artista intentó traducir (sueño, testimonio, senti-
mientos…).

Vocabulaire

– un paisaje (un paysage) vivo, intenso, borroso (une cou-


– un retrato (un portrait) leur floue)
– un bodegón (une nature morte) – sólo consta de… (il ne se com-
– la pincelada, el toque (la pose que de…)
touche) – al fondo divisamos… (au fond
Études de documents

– la luz (la lumière) on aperçoit…)


– la sombra (l’ombre) – la luz procede de…, se origina
– el contraluz (le contre–jour) en… (la lumière provient de…)
– el claroscuro (le clair obscur) – pone de relieve… (met en
– un color cálido, frío, apagado, relief…)
B@c en Ligne

13/14
La publicité

Identification du document
Promotor, producto, público, soporte (revista, canal
televisivo, prensa diaria, carteles…).
No olvide que una publicidad es el trabajo de un estu-
dio hondo del contexto económico, del público
consumidor concernido por el producto promovido.

Analyse
• Identifique el tema.
• Describa la composición del documento, la pre-
sentación del producto promovido (vínculos entre
los elementos).
• Ordene su análisis :
– empiécelo por lo que más le llama la atención en la
imagen,
– siga con el texto y los vínculos que se establecen
con la imagen : evidencie los medios usados por el

© NATHAN, 1997 - Atout Bac, Espagnol, Term. Toutes Séries (E. Levasseur).
publicista (juegos de palabras, tamaño de las letras,
bastardillas, colores si hay, texto encima o debajo del
dibujo…).

Commentaire et réactions personnelles


Dé su opinión personal (crítica o no) tanto acerca de
la concepción como de la eficacia (¿ alcanzó su meta ?).

Vocabulaire

– el dibujo (le dessin) – manipula el deseo de…, des-


– el recuadro (le cadre) pierta la necesidad…, apela al
– el juego de palabra (le jeu de placer, al éxito (manipule le
mots) désir de…, éveille le besoin
– la imagen se vale de… (l’image de…, fait appel au plaisir, au
se sert de… ) succès)
Études de documents

– la publicidad alcanza su meta – se dirige a un público


(la publicité atteint son but) – el tamaño de las letras…, las en
– la publicidad atrae, seduce al negrillas, en mayúsculas, en bas-
cliente tardillas (la dimension des
– el publicista (le publiciste) lettres, celles en gras, en majus-
– intenta persuadirnos de que… cules, en italique)
B@c en Ligne

14/14