Vous êtes sur la page 1sur 125

Arts, Lettres, langues et Communication

Mention Information Communication


Documentation

MASTER
Métiers de la Communication

Parcours
Métiers Spécialisés
de la Communication

ANNEE UNIVERSITAIRE 2007/2008


-2-
Sommaire
• Le mot du directeur page 5
• L’UFR INFOCOM page 7
• Le Master ICD
parcours Métiers spé. de la communication page 19
Les stages page 24
Les règles de progression page 27
Les intervenants page 30
Le calendrier page 34
• Détail des enseignements page 36
Master 1 page 44
- Tronc commun – semestre 1 page 48
- Tronc commun – semestre 2 page 52
- Enseignements optionnels – sem. 1 page 54
- Enseignements optionnels – sem. 2 page 57
Master 2 page 60
- Tronc commun page 70
- Option CDT page 73
- OptionCIMRH page 76
- Option JEC page 81
- Option MCOSP page 83
• L’Université page 88
Présentation de l’université page 89
Les formations à Lille 3 page 93
La recherche page 107
L’international page 108
Les services à l’étudiant page 110
C2i – le certificat informatique et internet page 117
Le certificat de compétence en langue page 119
• Note relative au harcèlement sexuel à l’université
page 122

-3-
-4-
Chers étudiants,

Au nom de toute l’équipe pédagogique et administrative


d’Infocom, je vous souhaite la bienvenue dans votre Unité de
Formation et de Recherche. Vous participez aujourd’hui à un
dispositif universitaire de professionnalisation renouvelé et
élargi dont l’excellence dépend, pour beaucoup, de votre
engagement intra- et extra- muros. Comprenez que l’UFR
Infocom n’est pas une école. Elle n’accueille donc pas des
élèves mais des étudiants, avec ce que cette précision lexicale
suppose de maturité et d’autonomie de la part de l’apprenant.
Depuis 20 ans, Infocom propose des formations universitaires
exigeantes et reconnues par le milieu professionnel, même si
nous sommes conscients qu’il s’agit là d’une légitimité à
défendre quotidiennement. Sans négliger les fondements
théoriques et méthodologiques d’une formation
interdisciplinaire, nous avons fait le choix de la
professionnalisation au risque de rompre avec un certain
académisme. C’est là un choix politique que mes
prédécesseurs ont défendu et que l’équipe pédagogique
assume aujourd’hui encore pleinement et collectivement.

Or cette professionnalisation n’est pas réductible à


l’insertion professionnelle des diplômés d’Infocom, même si cet
objectif constitue assurément une priorité ; elle recommande,
en amont, un dialogue permanent entre les étudiants et le
milieu professionnel. Outre les nombreuses interventions de
communicants extérieurs auxquelles vous assisterez, de
nombreux événements jalonneront votre parcours universitaire.
Les stages, les ateliers et projets tuteurés, les études de cas et
autres mises en situation constituent autant d’opportunités pour
vous d’enrichir vos connaissances et de les transformer en
compétences.

La réforme du LMD (Licence Master Doctorat) a été


l’occasion de poursuivre notre réflexion sur le sens de la

-5-
formation, ses objectifs et ses modalités. Il importe, non
seulement, de maintenir la cohérence d’un dispositif
pédagogique préexistant, mais d’anticiper les évolutions
concomitantes du contexte institutionnel et du champ
professionnel. En d’autres termes, nous entendons défendre un
projet collectif où l’individualisation de votre parcours formation-
emploi respecte aussi l’exigence d’une mise en commun.
Infocom a pour vocation de former aux métiers de la
communication, sans exclusive de secteurs ou branches
professionnels. En témoignent la licence Information
Communication Documentation (ICD) et les différents parcours
de Master en Communication. De sorte que les entreprises
industrielles et commerciales, mais aussi les organisations de
services aux publics (administrations, collectivités, hôpitaux,
entreprises publiques…) et les associations constituent autant
de cadres organisationnels accessibles aux diplômés
d’Infocom. Il vous appartient donc de construire et de conduire
votre projet personnel et professionnel en mobilisant toutes les
ressources que nous mettons à votre disposition. Nous vous y
aiderons, bien évidemment, avec le respect du public qui sied
aux communicants.

À vous tous, je souhaite une excellente année universitaire.

Patrice de la Broise
Directeur de l’UFR Infocom

-6-
L’Unité de Formation et de
Recherche

INFOCOM

-7-
• Plus de 1500 professionnels formés à
INFOCOM-Lille 3 depuis 1984

INFOCOM, Unité de Formation et de Recherche de


l’Université Charles de Gaulle - Lille 3 forme des professionnels
hautement qualifiés de l’information et de la communication.
Visant tout particulièrement à articuler formation
professionnalisante et recherche, INFOCOM - Lille 3 entretient,
depuis ses débuts, des contacts privilégiés avec le monde
professionnel par l’intermédiaire de nombreuses collectivités,
associations, entreprises... (chargés de cours, accueil de
stagiaires, jurys d’admission et d’évaluation, conseil de
perfectionnement, réseau des anciens...).
INFOCOM est également engagée dans les programmes
d’échanges européens (ERASMUS, SOCRATES).

• Un engagement pour des formations


professionnelles de qualité

INFOCOM – Lille 3 reste attentive à proposer de vraies


formations professionnelles aux Métiers de la communication à
ses étudiants.

Cette professionnalisation nous engage, entre autres, à


proposer :
- une sélection de nos étudiants pour des effectifs
pédagogiquement performants ;
- des enseignements dispensés aussi bien par des
enseignants-chercheurs que par des professionnels ;
- un accompagnement de l’étudiant dans la définition de son
projet professionnel personnel et dans l’appropriation de
techniques nécessaires à une insertion professionnelle
réussie .

-8-
Cette professionnalisation implique, entre autres, pour
l’étudiant :
- la définition d’un projet professionnel dont la maturité sera
évaluée dès son entrée et ce, tout au long de son parcours ;
- la réalisation de projets tuteurés et de travaux de groupe ;
- une mise en situation professionnelle lors d’un stage
obligatoire chaque année.

• Un centre de recherche interdisciplinaire, valeur


ajoutée des formations universitaires
professionnalisée.
INFOCOM développe également ses activités de recherche
au sein de GERIICO, Groupement des Equipes de Recherche
Interdisciplinaire en Information COmmunication. Ce centre de
recherche regroupe quatre équipes (Espaces publics et
médias; Loisirs, culture, formation; Communications
organisationnelles et Communications audiovisuelles) dont les
thèmes de travail structurent le pôle «communication» du
Master Recherche en Sciences de l’Information et de la
communication de l’Université de Lille 3.
Cette activité des enseignants-chercheurs d’INFOCOM leur
permet de proposer des enseignements et des réflexions en
prise avec l’évolution des pratiques professionnelles et leur
contexte d’exercice. L’initiation à la recherche en Information-
Communication place, elle, l’étudiant dans une dynamique
intellectuelle utile dans un contexte de formation tout au long de
la vie.

• Un environnement de qualité

Délocalisée à Roubaix, INFOCOM - Lille 3 bénéficie de ses


propres locaux installés dans une ancienne usine textile

-9-
superbement réhabilitée, en plein centre ville. De par cet
environnement particulier, l’UFR jouit d’une ambiance de travail
et d’un cadre de vie plus qu’agréable, qu’elle doit sans cesse
entretenir et améliorer.

• INFOCOM – Lille 3 propose un parcours de


formation professionnalisée de la licence 3 (bac
+3) au Master (bac +5)

Ce parcours s’organise autour de :


- Une licence professionnalisée ICD parcours communication

L’objectif est de donner les principaux repères de base, sur un


plan disciplinaire et professionnel, du domaine de la
communication afin de permettre une première compréhension
des politiques et stratégies de communication, de leur contexte
et de leurs enjeux et une première identification, par les
étudiants, des métiers et des outils. Recrutement sur dossier et
entretien.

- Un Master professionnel ICD Métiers de la communication

 parcours Communication interne et externe

Ce Master propose de former des professionnels de


l’information et de la communication généralistes et polyvalents,
capables de définir et mettre en œuvre des politiques de
communication, conduire des projets et manager des équipes.
Recrutement complémentaire sur dossier et entretien.

 parcours Métiers spécialisés


de la communication proposant 4 options

Ce Master permet aux étudiants d’élaborer des politiques et


stratégies de communication. Ses quatre spécialités visent des

- 10 -
objectifs bien définis des métiers de la communication et/ou
préparent les étudiants à intégrer des secteurs organisationnels
délimités. Recrutement complémentaire sur dossier et entretien.
Le M2 est une spécialisation par Métier ou par compétences.
Ainsi, quatre parcours sont proposés :
- Management de la communication dans les
organisations de services aux publics ;
- Communication et développement des territoires ;
- Journalisme d’entreprises et de collectivités ;
- Communication interne et management des
ressources humaines.

- Un Master ICD Recherche en Sciences de l’Information et de


la communication

Le Master est une première étape d’un projet de recherche. Les


séminaires de recherche en M1 permettent de sensibiliser les
étudiants au travail de recherche. Le M2 consiste à s’intéresser à
un sujet précis qu’on travaille en un an... Et que l’étudiant pourra
éventuellement poursuivre en Doctorat. Recrutement sur dossier

Ces formations sont dispensées dans le cadre de la


mention Information Communication Documentation de la
Licence et du Master Arts, Lettres, Langues et Communication
de l’Université Charles de Gaulle – Lille 3.

- 11 -
Organisation de l’UFR
Organisation administrative
Directeur Patrice de la BROISE
03 20 65 66 03
Responsable Administrative Régine BOSSUT
03.20.65.66.13
Secrétariat pédagogique Christophe BESIN
03.20.65.66.02
Marie-Laure LAYER
03 20 65 66 20
Technicien Multimédia et Informatique Gaetan TIRMONT
03.20.65.66.19
Régisseur du bâtiment Eric GOMMERET
03.20.65.66.05
Bibliothécaire-Documentaliste: Sandra GRANDCOLAS
03.20.65.66.04

Horaires d'ouverture de la bibliothèque (période de cours)


Lundi-Mardi-Mercredi-Jeudi 9h00 - 19h00
Vendredi 9h00 - 18h00

Horaires d’ouverture de l’accueil


Lundi au vendredi 8h30 - 11h00 / 14h00 - 16h30

Coordonnées
INFOCOM – Lille 3
Rue Vincent Auriol – BP 35 – 59051 Roubaix cedex 1
Tél : 03 20 65 66 00 – Fax : 03 20 65 66 01
infocom@univ-lille3.fr

- 12 -
BIBLIOTHEQUE INFOCOM

Accès
La bibliothèque est ouverte pour tous les étudiants de
l’Université de Lille 3 et au publics extérieurs. L’emprunt de
documents à domicile est soumis à l’inscription au Service
Commun de Documentation (carte de lecteur à présenter).

Fonds documentaire
Vous trouverez à la Bibliothèque Infocom un fonds
documentaire en accès libre spécialisé en communication,
médias, gestion d’entreprises et sociologie (notamment des
organisations, du travail et de la culture).
La bibliothèque possède 5 800 livres et est abonnée à 70 titres
de périodiques.
Elle conserve aussi les rapports de stage, les mémoires de
recherche et les thèses des étudiants de l’UFR.

Ressources
• 9 ordinateurs permettent d’avoir accès au catalogue
du Service Commun de Documentation
(Bibliothèque Universitaire Centrale +
Bibliothèques d’UFR), aux ressources électroniques
(dictionnaires, encyclopédies, bases de données
bibliographiques, périodiques électroniques…) et à
Internet.
• 1 photocopieuse est à votre disposition. Les cartes
de photocopies sont en vente à l’accueil de la
Bibliothèque (7,62 Euros pour 150 copies,
paiement par chèque uniquement)

Carte de lecteur
La carte de lecteur commune à tout le SCD (Service Commun
de Documentation) est délivrée par la Bibliothèque Universitaire
Centrale ou par la Bibliothèque Infocom. Elle est valable pour
l’année universitaire en cours (mais réutilisable 5 ans).

- 13 -
Il est possible de cumuler les prêts dans les différentes
bibliothèques du SCD.

Inscriptions
Carte d’étudiant + photo d’identité obligatoire

Règles de prêt pour la Bibliothèque Infocom (et les autres BUFR) :


Licence : 4 documents pour 14 jours
Master : 6 documents pour 14 jours
Doctorat : 8 documents pour 21 jours

Règles de prêt pour la Bibliothèque Universitaire Centrale :


Licence : 5 documents pour 14 jours
Master : 6 documents pour 21 jours
Doctorat : 12 documents pour 28 jours

Un système de prêt à distance permet aux étudiants et


enseignants d’INFOCOM d’emprunter des documents à la BUC
sans se déplacer. Le délai d’obtention des documents est de 24
heures.

Pour les règles de vie à la bibliothèque et les sanctions


appliquées en cas de retard ou de perte des documents, merci
de consulter le règlement intérieur affiché en bibliothèque.

- 14 -
RESSOURCES INFORMATIQUES

L’UFR possède actuellement 3 salles informatiques.

La BU se compose de:
• 6 AMD Sempron équipés du pack Open Office, Adobe
Creative Suite 2 et d’une connexion internet
• 1 imprimante HP Laserjet 4V

La salle informatique du 2ème étage se compose de :


• 17 AMD Sempron équipés du pack Open Office, Adobe
Creative Suite 2 et d’une connexion internet
• 1 imprimante photocopieuse Aficio 2027 en réseau

La salle informatique du 3ème étage se compose de :


• 23 PC équipés des logiciels Adobe Creative Suite 2
Dreamweaver, Flash, Quarkxpress et du pack Open Office. Les
postes sont connectés à Internet.
• 8 scanners
• 1 imprimante photocopieuse Kyocera Mita 3530 en réseau

Pour plus de détails la liste complète des ressources


informatique est disponible à cette adresse :
http://applications.dev.univ-lille3.fr/gestion-des-salles/

Fonctionnement :
La salle informatique du 2è étage est en accès libre aux
étudiants avec des moniteurs informatiques en dehors des
horaires de cours. Les heures d’accès libre seront affichées en
fonction de la disponibilité des moniteurs ( 12h
maximum/semaine).
Les postes de la bibliothèque sont accessibles selon les
horaires d’ouverture de la BU. La salle du 3ème étage est
réservée aux cours
Des impressions couleurs sont possibles auprès du technicien
informatique à la régie.

- 15 -
REGIE AUDIOVISUELLE
L’équipement audiovisuel se compose de :
• 1 ordinateur Macintosh équipé pour les montages
• 2 caméscopes Hi 8
• 2 caméscopes D 8
• 7 appareils photo numériques
Fonctionnement :
Pour l’utilisation de ce matériel, prendre contact avec le
technicien audiovisuel à la loge à l’entrée du bâtiment.

LABORATOIRE DE LANGUES
L’UFR est équipée d’un laboratoire de langues comprenant 25
postes d’écoute(3ème étage).

ESPACE TELECOMMUNICATIONS
Cette salle se compose de :
• 1 Téléphone
• 1 Télécopieur
• 1 Minitel
• 1 Photocopieur

Fonctionnement :
Cette salle est accessible aux étudiants. Vous pouvez recevoir
vos Fax au troisième étage (03.20.73.46.20).
Pour accéder à l’ensemble de ces services, des cartes
renouvelables (7.62 €) sont mises à la disposition des
étudiants.

- 16 -
IMPLANTATION GEOGRAPHIQUE

• ACCES AU DEPART DE LA GARE LILLE FLANDRES


OU DE LA GARE LILLE EUROPE

Prendre le métro Ligne 2 en direction de CH DRON.


Sortir à la station de métro EUROTELEPORT.
L’UFR INFOCOM se situe derrière la rue commerçante Mac Arthur
Glen à coté du parking Winston Churchill.
(prévoir 25 minutes de métro).
Plus d’informations sur www.transpole.fr et www.voyages-sncf.com .

• ACCES A PARTIR DE L’AUTOROUTE A22 (sortie 9)

Entrer dans Roubaix


Continuer sur l'Avenue Jean Jaurès (N450) [1.5km]
Continuer sur le Boulevard du Général de Gaulle (N450) [920m]
Continuer sur le Boulevard du Général Leclerc (N450) [170m]
Prendre à droite la Rue Dupleix [44m]
Prendre à gauche la Rue du Président Vincent Auriol
(suivre les pancartes Eurotéléport/Mc Arthur Glen - attention !
stationnement payant)

- 17 -
- 18 -
Le Master ICD
Métiers de la communication

parcours Métiers Spécialisés


de la Communication (MSC)

- 19 -
• Former des professionnels de haut niveau au
sein de parcours professionnels spécifiques

Le parcours Métiers Spécialisés de la Communication résulte


de l’évolution de 4 DESS proposés par INFOCOM depuis
quelques années. Il vise à professionnaliser les étudiants en
leur proposant différents parcours d’orientation et de
spécialisation ouvrant sur des contextes et/ou des fonctions
distincts mais complémentaires (presse d’organisation,
développement des territoires, services aux publics,
management des ressources humaines).

Ce parcours, formant des professionnels de haut niveau au


sein de parcours spécifiques, s’inscrit dans la continuité de la
licence ICD parcours Communication équivalente à une année
de « pré-master ».
Selon cette logique, le parcours Métiers spécialisés de la
communication accueille, de façon complémentaire, à l'entrée
en M1 et, éventuellement, en M2, après sélection, des
candidats ayant déjà effectué un parcours significatif en
communication et/ou justifiant d’une connaissance du secteur
auquel il se destine par le choix de la spécialité.

Tout en s’appuyant sur un socle de compétences communes


aux différents métiers de la communication, ce parcours vise
des objectifs bien définis du secteur professionnel (journaliste,
communication interne…) et/ou prépare les étudiants à intégrer
des secteurs organisationnels délimités.
Aux côtés d’enseignements communs, la formation propose
ainsi 4 spécialisations :
• Communication et développement des territoires (CDT) ;
• Communication interne et management des ressources
humaines (CIMRH) ;
• Journalisme d’entreprises et de collectivités (JEC) ;
• Management de la communication dans les
organisations de services aux publics (MCOSP).
Pour chacune, les objectifs professionnels visés sont bien
distincts.

- 20 -
• Communication et développement des
territoires (Resp. Bruno Raoul)

Cette spécialité vise à faire maîtriser les problématiques


relatives au développement des territoires (dans ses
dimensions sociale, culturelle, économique,…) et à approfondir
les compétences en communication que nous estimons
déterminantes pour l’élaboration et la conduite de projets dans
ce domaine (coordination, négociations, mise en réseau et
partenariats, expression des populations…)
Il s’agit de prendre appui sur une problématique
communicationnelle du développement des territoires, centrée
sur la compréhension à la fois de ses processus et de ses
enjeux, pour dépasser les visions habituellement
instrumentales de la communication et situer, au contraire, la
communication comme enjeu déterminant dans un contexte où
le local apparaît de plus en plus comme un territoire en tension.
L'intention est d'amener à penser des politiques et des
pratiques de communication, non plus seulement à partir d'une
organisation spécifique et pour le compte de celle-ci, mais à
partir et pour le compte d'un territoire.
Les missions assignées à la communication s'expriment ici en
termes de mise en cohérence de différentes catégories
d'acteurs, en termes de coordination et de médiation, mais
aussi en termes de mise en visibilité des projets, des acteurs et
des actions..
Objectifs visés par la formation
Ils se déclinent en quatre axes :
- Comprendre les problématiques liées au développement
(local, social, économique, culturel…) ;
- Appréhender la communication comme processus et
comme enjeu dans et pour le territoire ;
- Développer les compétences à susciter, élaborer et mettre
en œuvre des projets de développement (développement
local, développement social, développement culturel,
économie solidaire…) et à en assurer la communication ;
- Connaître et maîtriser les pratiques et les techniques de
communication (pour communiquer et pour faire
communiquer).

- 21 -
• Communication interne et management des
ressources humaines
(Resp. Lucile Desmoulins)

Cette spécialité vise à apporter aux responsables de


communication une double compétence en communication
interne et en ressources humaines (RH) qui est nécessaire à la
fonction communication interne comme à la fonction RH.
Considérant la participation active (stratégique et
opérationnelle) des communicants au management des
ressources humaines, la formation satisfait un besoin
d’expertise dans l’appréciation des enjeux et déterminants de la
communication organisationnelle.
L'intitulé retenu: "Communication interne et management des
ressources humaines" correspond à plusieurs exigences de
positionnement :
- confirmer son ancrage explicite en communication
(« Métiers de la communication ») ;
- respecter l’équilibre entre Communication et Gestion de
Ressources Humaines en rendant visible leur territoire
commun d’intervention : la communication interne ;
- défendre une approche stratégique de la communication
interne, sensible aux problématiques et contingences de la
fonction Ressources Humaines.

Objectifs visés par la formation


- Aborder la communication d’entreprise comme fonction
stratégique et opérationnelle de la fonction RH ;
- Maîtriser les variables économiques, sociales,
administratives et juridiques (réglementaires et législatives)
de la communication interne ;
- Connaître et prendre part aux domaines de compétences
et d’intervention de la fonction ressources humaines ;
- Mobiliser et développer les compétences des
communicants sur des activités relevant, en particulier, de

- 22 -
la communication sociale : formation, management de
projets, systèmes d’information et médias (presse
d’organisation, audiovisuel, intranet, etc.), communication
de crise et prévention des risques sociaux.
L’ambition de la formation doit donc être envisagée, non pas
dans une perspective de compétition interprofessionnelle ou de
spécialisation extrême, mais dans un esprit d’ouverture
intellectuelle et de perfectionnement pour des candidats alliant
la logique de communication aux impératifs de gestion des
Ressources Humaines.

• Journalisme d’entreprises et de collectivités


(Resp. Bernard Delforce & Jacques Noyer)
Cette spécialité vise à faire acquérir aux professionnels
de la communication une double compétence en
communication et en journalisme recherchée par les
entreprises et les collectivités pour les publications internes et
externes qu'elles ont développées.
Objectifs visés par la formation:
- Etre capable de comprendre les contextes organisationnels
et sociaux et leurs enjeux, pour identifier la pertinence des
politiques, stratégies et plans de communication élaborés
pour ces contextes ;
- Etre capable de situer la spécificité des démarches
d'information (journaux internes, site internet, réseau
intranet, audiovisuels d'information…) et le rôle qui leur
revient dans les politiques de communication interne et
externe des organisations ;
- Maîtriser les techniques journalistiques dans la collecte de
l'information comme dans les différentes formes que peut
prendre son traitement rédactionnel (tant à l'écrit, qu'en
audiovisuel et en multimédia) ;
- Etre capable de piloter, de bout en bout, la production d'une
publication (d'un audiovisuel, d'un site) depuis la conception
(ou la modification) de sa formule éditoriale jusqu'à son

- 23 -
impression, sa diffusion, puis l'évaluation de sa réception et
de ses effets.

• Management de la communication dans les


organisations de services aux publics
(Resp. Thomas Lamarche)

Le parcours proposé a pour objectif de former des


professionnels hautement qualifiés et opérationnels en
Management de la Communication (interne autant qu'externe),
pour répondre aux besoins nouveaux que connaît un secteur
en pleine évolution : celui des organisations de services aux
publics.
Situé au croisement du marchand et du non-marchand, ce
secteur intègre des organisations qui relèvent du secteur public
et para-public, mais aussi des organisations ou des entreprises
privées qui remplissent des missions de services publics. Elles
ont pour caractéristiques notables de s'adresser à des publics
qu'elles considèrent selon les cas comme consommateurs,
comme clients, comme usagers, comme citoyens, parfois
comme administrés.

Objectifs visés par la formation


- Capacité d'analyse des contextes organisationnels et
sociaux
- Capacité à comprendre les modes de fonctionnement
managériaux
- Capacité à élaborer, concevoir et mettre en œuvre les
politiques de communication
- Compétences d'animation et de gestion
- Capacité à utiliser les outils (formation technique)

• 6 mois de stage sur 2 ans

La formation comporte un stage obligatoire (minimum) chaque


année.

- 24 -
Stage d’élaboration, de conception et de mise en œuvre
d’une politique ou d’une stratégie
Le stagiaire témoigne dans le cadre de ses stages de Master
de ses capacités d’étude et d’analyse, de conseil, de
management et de conduite de projets.
Le rapport de stage consiste en un retour réflexif sur le contexte
de stage, les situations rencontrées et l’expérience vécue. Il fait
l’objet d’une soutenance. L’étudiant dresse un bilan de son
expérience et de ses acquis tout en faisant montre de ses
qualités d’analyse critique des problèmes et des situations.
L’étudiant de Master MSC réalisera au moins un stage de type
« étude-conseil » sur les deux ans que dure sa formation. Ainsi,
face à un problème rencontré par la structure d’accueil ou un
projet qu’elle entend mettre en œuvre, le stagiaire se verra
confier une mission définie conjointement avec le
commanditaire. Il s’agira pour lui d’ « éclairer » ce dernier sur le
problème en question et sur les moyens d’y remédier. Il pourra
également travailler sur des conditions de réalisation du projet.
Le stagiaire mettra en œuvre une démarche d’étude,
d’investigation, de diagnostic et de préconisation par laquelle il
fera montre de ses capacités à définir et structurer une
problématique sur un terrain professionnel.
L’étudiant produira donc deux rapports : une « étude-conseil »
destinée à un commanditaire et un rapport de stage, soutenus
conjointement.
NB : Les stages n’entrant pas dans la catégorie « étude-
conseil » donnent, eux aussi, lieu à la rédaction d’un rapport de
stage et à une soutenance.

Ainsi conçus, ces stages (auxquels s’ajoute celui de L3)


préparent au premier emploi et rendent possibles des
évolutions de carrière vers les fonctions d'encadrement d'un
service ou vers celles de conseil en communication en agence.
Chaque stage est suivi par un tuteur professionnel dans
l'entreprise et par un enseignement permanent de l'UFR.

- 25 -
Durées et périodes des stages de Master 1 et 2 parcours
Métiers spécialisés de la communication (MSC)

M1 : 3 mois minimum à partir de mars.


M2 option Management de la communication dans les
organisations de services aux publics : 3 mois minimum à
partir de mi-avril.
M2 option Communication et développement des
territoires : 4 mois minimum à partir de début avril.
M2 option Journalisme d'entreprises et de collectivités: un
stage hebdomadaire entre octobre et avril (25 jours minimum
pour collaborer à la réalisation d’une publication) et un stage de
3 mois minimum à partir de mi-avril.

M2 option Communication interne et management des


Ressources Humaines : un stage hebdomadaire entre octobre
et avril (25 jours minimum pour accompagner un projet de
communication interne) et un stage de 3 mois minimum à partir
de mi-avril.

La recherche de stage
Les étudiants cherchent eux-mêmes leur terrain de
stage et se préparent ainsi aux démarches de la recherche
d'emploi. Ils bénéficient, pour les y aider :
- Des offres de stages reçues par Infocom (actuellement plus
de 250 offres par an) ;
- D'une base de données recensant environ 1500 entreprises
ayant accueilli au moins un stagiaire Infocom au cours des
cinq dernières années ;
- Des conseils des membres de l'équipe pédagogique qu'ils
choisissent comme tuteurs.

- 26 -
• Règles de progression des étudiants de Master

La progression des étudiants d’une année sur l’autre obéit aux


règles suivantes :

JURYS SEMESTRIELS

Pour les cursus master (jurys de première et de seconde


session ou session longue unique) la note est la moyenne
coefficientée des notes obtenues aux différentes UE, sans
compensation semestrielle entre les UE :
o si la note de chaque UE est égale ou supérieure
à 10, l’étudiant est admis au semestre et emporte les
crédits ECTS du semestre (30).
o si, pour au moins une UE, la note est inférieure à
10, l’étudiant est ajourné au semestre, mais capitalise
les UE acquises.
L’étudiant n’est déclaré admis que s’il a capitalisé toutes les UE. Il
s’ensuit que, dans certains cas, l’étudiant sera déclaré ajourné au
semestre, alors que la moyenne coefficientée de ses notes est
supérieure à 10/20.

JURYS D’ANNEE

Cursus master, validation de l’année universitaire, admission à


l’année supérieure (première et deuxième session, session
« unique » ou longue) :

o l’année universitaire (M1, M2) est réputée


validée dès lors que l’étudiant a été déclaré admis à
chacun des deux semestres qui la composent, ce qui
implique qu’il a capitalisé toutes les UE des dits
semestres.

o la note est la moyenne coefficientée des notes


obtenues aux différentes UE, sans compensation
semestrielle entre les UE. Il s’ensuit que, dans certains

- 27 -
cas, l’étudiant sera déclaré ajourné à l’année, alors
que la moyenne coefficientée de ses notes est
supérieure à 10/20.

o en principe, seuls les étudiants ayant capitalisé


la totalité des UE du M1, et donc validé cette année,
sont autorisés à déposer un dossier en vue de l’accès
en M2.

o Toutefois, dans le cadre d’une mesure transitoire


liée au contexte de la mise en place du LMD, le
Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU)
réuni le 24 mars 2006 invite les jurys de M1 à se
prononcer, de manière individuelle, sur le cas des
étudiants qui, sans avoir capitalisé la totalité des UE du
M1 (avoir obtenu au moins 48 crédits), pourraient
suivre avec profit les enseignements du M2
parallèlement aux enseignements du M1
correspondant aux UE non capitalisées. L’avis du jury
ne préjuge en aucune manière de la décision de la
commission de sélection (master professionnel) ou de
l’école doctorale (master recherche) et le diplôme de
master ne pourra être décerné, le cas échéant, à ces
étudiants que sous réserve qu’ils aient été déclarés
admis aux UE manquantes du M1

JURYS DE DIPLOME

Maîtrise

o A l’issue de la deuxième session du second


semestre de l’année universitaire et après les jurys
d’année, le jury délivre le diplôme de la maîtrise sur la
base d’une compensation entre les UE du M1 :

 au titre de la première session, aux étudiants


dont la moyenne coefficientée des notes de

- 28 -
première session (ou de session longue) est égale
ou supérieure à 10.

 au titre de la deuxième session aux étudiants


dont la moyenne coefficientée des notes obtenues
aux UE capitalisées en première session et des
notes obtenues à la deuxième session est égale ou
supérieure à 10.

 Remarque : la maîtrise n’est délivrée que si


l’étudiant a capitalisé (note égale ou supérieure à
10) les UE de stage ou de soutenance du mémoire
de recherche.

o Aucune mention ne sera portée sur le diplôme


de Maîtrise.

Master

o le diplôme sera attribué en 2007/2008 sur la


base des notes de l’année diplômante et des résultats
obtenus par l’étudiant. A l’issue de la deuxième
session du second semestre de l’année universitaire et
après les jurys d’année, le jury délivre le diplôme :

 au titre de la première session, aux seuls


étudiants admis à chacun des deux semestres au
titre de la première session (ou de la session longue
unique).

 au titre de la deuxième session :

• aux étudiants ayant été admis aux deux


semestres, dont l’un au moins au titre de la
deuxième session ;

o La mention du diplôme de master est déterminée


par la moyenne des notes obtenus aux deux
semestres de l’année diplômante.

- 29 -
Intervenants
Frédéric BAILLOT
Responsable formation Presse Hebdomadaire Régionale
Ecole Supérieure de Journalisme de Lille
Eric BAUMANN
Professionnel associé – Université de Poitiers
Stéphane BENASSI*
Maître de Conférences en Sciences
de l'Information et de la Communication
Mathilde BOITEL
Chef de publicité – Agence Présence
Pascal CAILLE
Directeur associé – Agence Caillé & Associés
Claudy CARPENTIER
Chargé de cours
Olivier CHANTRAINE*
Professeur des universités
en Sciences de l’Information et de la Communication
Bruno CONTESTIN
Directeur juridique – La Voix du Nord
Marc DASSONVILLE
Retraité de La Voix du Nord
Michel DAVID
Directeur Général Adjoint – Mairie de Roubaix
Mathieu DE OLIVEIRA
Maître de conférences en Histoire – Lille 3
Patrice DE LA BROISE*
Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication
Directeur INFOCOM – Responsable pédagogique CIMRH
Bernard DELFORCE*
Professeur des universités en
Sciences de l’Information et de la Communication
Co-responsable pédagogique JEC
David DELGORGUE*

- 30 -
Professionnel Associé
Lucile DESMOULINS*
Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication
Guy FRIEDMAN
Chargé d’étude – Socialconseil.scop
Jérôme FRIMAT
Chargé de communication europe – Conseil Régional NPdC
Philippe GANTIER
CEPJ - DRDJS
Maurice GAUDIOT
Formateur consultant
Laetitia GENONCEAU
Directrice Juriste – CIDFF d’Arras
Laurence GROMMERSCH
Responsable communication – Loterie nationale de Belgique
Assya GUETTAF
Consultante – Agence Florence Lesage Consultants
Thomas HELLER
Maître de conférences en Sciences de l’Information
et de la Communication – Lille 1
Jean-Marc JOUSSEN
Directeur de la communication – Mairie d’Angoulême
Thomas LAMARCHE*
Maître de Conférences en Sciences économiques
Responsable pédagogique MCOSP
Estelle LEBAS*
Professionnelle Associée

Antoine LECLERCQ
Consultant – Efiji
Marie Odile LEGRAND*
Professionnelle Associée

Dominique LESCANNE*
Professeur agrégé d’Anglais
Gérard LEVAL*
Professionnel Associé

- 31 -
Xavier LIONET
Délégué général adjoint – Fédération des centres sociaux
Daniel LORIOT
Gérant – Socialconseil.scop
Murielle MAILLEFERT
Maître de conférences en Sciences économiques – Lille 1
Jacques NOYER*
Maître de Conférences
en Sciences de l'Information et de la Communication
Co-responsable pédagogique JEC
Pascal PERCQ
Directeur service démocratie participative et citoyenneté
Mairie de Lille
Emmanuel PERSYN
Journaliste – Lille Métropole Communauté Urbaine
Laurence PERU
Maître de conférences en droit
Directrice du département Transport & logistique – IUT B/ Lille 3
Nicolas QUENTIN
Consultant
Bruno RAOUL*
Maître de Conférences
en Sciences de l'Information et de la Communication
Responsable pédagogique CDT
André ROBITAILLE
Directeur associé – Agence Caillé & Associés
Frédéric TRECA
Directeur – Institut Régional de la Ville

Emmanuel VANDAMME
Délégué général – Observatoire des territoires numériques
Renáta VARGA*
Maître de Conférences
en Sciences de l'Information et de la Communication

Jean-François VERAN
Maître de conférences en sociologie
Directeur du département Information/Communication – IUT B/ Lille 3

- 32 -
Patrick VERROUGSTRAETE
Conseiller en formation – SUVAC/Lille 3

* Membres de l’équipe pédagogique permanente


A l’heure où nous éditons ce guide, l’équipe pédagogique du
Master MSC n’est pas totalement stabilisée. Quelques
modifications peuvent encore subvenir.

- 33 -
Le calendrier
du parcours MSC
Pré-rentrée M1 27 septembre 2007

Master 1 - Semestre 1 1 octobre au 21 décembre 2007


inclus

Pré-rentrée M2 Mercredi 10 octobre 2007

15 octobre 2007 au 5 avril 2008


Master 2 – période de cours
inclus
22 décembre 2007 au 6 janvier
Vacances de Noël
2008 inclus
Dispositifs pédagogiques
10 au 15 décembre 2007
spécifiques M1

Contrôle continu M1-semestre 1 17 au 22 décembre 2007

Master 1 - Semestre 2 7 janvier 2008 au 23 février 2008


inclus

Vacances d’hiver 25 février au 2 mars 2008 inclus

Dispositifs pédagogiques
11 au 16 février 2008 inclus
spécifiques M1

Contrôle continu M1-semestre 2 18 au 23 février 2008 inclus


er
Examens de rattrapage du 1 et
nd 2 au 7 juin 2008 inclus
2 semestre de M1

Période de stage Master 1 3 mars au 30 mai 2008 minimum

Période de stage final Master 2 7 avril au 5 juillet 2008 minimum

- 34 -
- 35 -
Détail des enseignements
du Master ICD
parcours Métiers Spécialisés
de la Communication

- 36 -
Master 1 - Semestre 1

UE1 : Tronc Commun ICD 80H, 6 ECTS


• Anglais 20H
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes 20H
• Approche du domaine des SIC 20H
• Langue vivante 2 20H

UE2 : Communication, Médias et Société 80H, 9 ECTS


• Ecrit, Média de la communication au travail 20H
• Espace public, politique et médias 20H
• Innovations technologiques et changement social 20H
• Audiovisuel et communication des organisations 20H

UE3 : Méthodologie, politiques et stratégies de communication


40H, 6 ECTS
• Conception et conduite de projets 20H
• Méthodes et Techniques d’enquête 20H

UE4 : Champs professionnels, problématiques et enjeux


80H, 9 ECTS
• Sociologie des organisations, des entreprises et des CIMRH/JEC/ 20H
professions MCOSP
• Institutions européennes, services publics et MCOSP/CDT 20H
développement des territoires
• Presse des entreprises et des collectivités CIMRH/JEC 20H
• Droit et déonthologie de la presse JEC 20H
• Théorie et pratique des relations presse JEC 20H
• Sociologie urbaine et sociologie rurale CDT 20H
• Histoire et mutation des politiques sociales CDT/MCOSP 20H
• Cadre juridique et socio-professionnel du CDT 20H
développement des territoires
• Psychologie du travail CIMRH 20H
• Droit social et droit du travail CIMRH 20H
• Marketing des services MCOSP 20H

- 37 -
Master 1 - Semestre 2

UE1 :Méthodologie, politiques et stratégies de communication


60H, 9 ECTS
• Politiques, stratégies et outils de la communication 20H
• Méthodologie de l’Etude-Conseil 20H
• Séminaire de recherche 20H
• Mémoire de recherche

UE 2 : Pratiques professionnelles 80H, 9 ECTS


MCOSP/
• Négociation et conduite de réunion 20H
CDT
• Concevoir, évaluer et éditer une publication JEC 20H
MCOSP/
• Finances publiques et associatives 20H
CDT
MCOSP/
• Economie de l’entreprise/économie du travail 20H
CIMRH
JEC/
• Communication interne : enjeux et stratégie 20H
CIMRH
• Fonction RH : Domaines d’intervention CIMRH 20H
• Management public MCOSP 20H
• Ecrit dans son contexte CDT 20H
• Techniques rédactionnelles et journalistiques JEC 20H
CIMRH/
• Gestion de projet multimedia JEC/CDT 20H
MCOSP

UE3 : Stages et projets tuteurés 12 ECTS


• Projets tuteurés 20H
• Stage de 3 mois avec rapport et soutenance

- 38 -
Master 2 – Communication et
développement des territoires
UE1 : Tronc Commun ICD (1) 70H, 3 ECTS
• Anglais 30H
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes 20H
• Langue vivante 2 20H

UE2 : Problématiques et Métiers de la communication 70H, 6 ECTS


• Politiques et stratégies de la communication 20H
• Outils et pratiques professionnelles 30H
• Droit de la communication 20H

UE3 : Séminaire et Mémoire de recherche 20H, 9 ECTS


UE4 : Problématique du développement et mutations contemporaines
des territoires 80H, 6 ECTS
• Approche anthropologique et sociologique du territoire 20H
• Mutations économiques, développement local et économie sociale et 20H
solidaire
• Evolutions juridiques, institutionnelles et socio-politiques du territoire 20H
• Politique de la ville et développement social : dispositifs, acteurs, enjeux 20H

UE5 : Approche communicationnelle des phénomènes sociaux


60H, 9 ECTS
• Communication publique, politique et participation des citoyens 20H
• Communication, réseau, territoire 20H
• Culture et territoire : institutions culturelles, éducation populaire, 20H
communication interculturelle

UE6 : Communication et méthodologie de projets


56H, 6 ECTS
• Conception et conduite de projets 20H
• Conduite de réunion, négociation et pratiques du débat public 16H
• Information, concertation et travail en réseaux 20H

UE7 : Communication en pratique : usages et enjeux


64H, 6 ECTS
• Atelier d’écriture et d’expression 20H
• Multimedia : analyse des pratiques 12H
• Audiovisuel : analyse des pratiques 12H
• Projets tuteurés 20H

UE8 :Stages et rapport (4 mois minimum) 15 ECTS

- 39 -
Master 2 – Communication interne et
management des ressources humaines
UE1 : Tronc Commun ICD (1) 70H, 3 ECTS
• Anglais 30H
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes 20H
• Langue vivante 2 20H

UE2 : Problématiques et Métiers de la communication 70H, 6 ECTS


• Politiques et stratégies de la communication 20H
• Outils et pratiques professionnelles 30H
• Droit de la communication 20H

UE3 : Séminaire Mémoire de recherche 20H, 9 ECTS


UE4 : Métiers et fonctions de la communication interne et des RH
80H, 6 ECTS
• Relations sociales et droit social 20H
• Information économique et sociale 20H
• Développement social et management des connaissances 20H
• Gestion des Ressources Humaines 20H

UE5 : Méthodologie et outils d’intervention


60H, 9 ECTS
• Audit de la communication interne 15H
• Communication et management de projet 25H
• Communication de crise et prévention des risques sociaux 20H

UE6 : Ateliers professionnels


70H, 6 ECTS
• Ecrits de la communication sociale 20H
• Audiovisuel et communication sociale 15H
• Technologies de la communication appliquées au management RH 20H
• Supports et outils d’aide à la décision (veille sociale) 15H

UE7 : Situations de communication interne et externe


50H, 6 ECTS
• Conduite de réunion : écouter et animer 20H
• Médiation : traduire et mobiliser 15H
• Négociation : composer et argumenter 15H

UE8 :Stages et rapport (3 mois minimum+stage hebdomadaire) 15 ECTS

- 40 -
Master 2 – Journalisme d’entreprises
et de collectivités
UE1 : Tronc Commun ICD (1) 70H, 3 ECTS
• Anglais 30H
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes 20H
• Langue vivante 2 20H

UE2 : Problématiques et Métiers de la communication 70H, 6 ECTS


• Politiques et stratégies de la communication 20H
• Outils et pratiques professionnelles 30H
• Droit de la communication 20H

UE3 : Séminaire et Mémoire de recherche 20H, 9 ECTS


UE4 : Le métier de journaliste d’organisation (1) : contexte d’exercice et
formes médiatiques 70H, 6 ECTS
• La presse des entreprises et des collectivités : diversité des formes et des 40H
objectifs
• Histoire et évolution des presses d’organisation 15H
• La dimension internationale de la presse d’entreprise 15H

UE5 : Le métier de journaliste d’organisation (2) : Fonctions du


journaliste 70H, 9 ECTS
• Journalisme et médias : approches sociologiques, économiques et socio- 30H
sémiotiques
• Concevoir/évaluer : l’audit d’une publication 15H
• Piloter/animer une publication 15H
• Etudes de cas : « intensives » 10H

UE6 : Techniques du journalisme (1) : l’écrit 60H, 6 ECTS


• Techniques rédactionnelles 20H
• Secrétariat de rédaction et habillage des articles 20H
• Editer une publication (2) 20H

UE7 : Techniques du journalisme (2) : audiovisuel et multimedia


60H, 6 ECTS
• Multimedia 16H
• Reportage photo et production vidéo 24H
• Etudes de cas : « intensives » 20H

UE8 :Stages et rapport (3 mois minimum+stage hebdomadaire) 15 ECTS

- 41 -
Master 2 – Management
de la communication dans les
organisations de services aux publics
UE1 : Tronc Commun ICD (1) 70H, 3 ECTS
• Anglais 30H
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes 20H
• Langue vivante 2 20H

UE2 : Problématiques et Métiers de la communication 70H, 6 ECTS


• Politiques et stratégies de la communication 20H
• Outils et pratiques professionnelles 30H
• Droit de la communication 20H

UE3 : Séminaire et Mémoire de recherche 20H, 9 ECTS


UE4 :Mutations contemporaines, stratégies d’innovation et changement
social 80H, 6 ECTS
• Etat, déréglementation et mondialisation 20H
• Mutations socio-techniques 20H
• Théorie de la communication : spécificités du champs et analyse des
20H
processus de communication
• Sociologie du travail/ergonomie 20H

UE5 : Processus de médiation et relations avec les partenaires


56H, 9 ECTS
• Communication et services aux publics : enjeux politiques et socio-
20H
sémiotiques
• Management participatif et conduite de projet 16H
• Médiations et relations aux publics : figure de l’usager 20H

UE6 : Gestion, procédure, qualité, spécificités du secteur 64H, 6 ECTS


• Gestion des ressources humaines ( recrutement, carrière, formation) 16H
• Gestion de la fonction communication (budgets, procédures,
12H
réglementation)
• Marketing des services aux publics 20H
• Démarche qualité dans les services 16H

UE7 : Pratiques professionnelles 64H, 6 ECTS


• Réalisation de projets multimedia 20H
• Projets d’étude tuteurés 20H
• Etudes de cas 16H
• Insertion professionnelle des étudiants 8H

UE8 :Stages et rapport (3 mois minimum) 15 ECTS

- 42 -
- 43 -
Master 1
parcours Métiers Spécialisés
de la Communication

- 44 -
Le Master 1 parcours « Métiers spécialisés de la
communication » poursuit deux principaux objectifs :
• Asseoir le socle de compétences du manager de la
communication : méthodologie de l'étude conseil,
méthodologie de l'enquête, analyse socio-économique de
l'organisation, maîtrise des outils de l'information et la
communication, analyse et pratique de l'écrit en contexte de
travail, méthodologie du projet.
• Préparer l'orientation vers les spécialités de M2, la
découverte des contextes, l’identification des
problématiques et la sensibilisation à des compétences
spécifiques.

La poursuite d'études est acquise dans la spécialité de M2


visée, si le M1 est validé et comporte les unités optionnelles
spécifiques à ce M2.
Dans les autres cas, les étudiants peuvent être candidats à
l'ensemble des options M2 de la mention de Master, le jury
d’admission se réservant le droit d’auditionner et d’orienter les
candidats au vu de leurs trajectoires et résultats universitaires
et de leur(s) projet(s) professionnel(s).

• Enseignements optionnels

Afin de sensibiliser les étudiants aux différentes orientations


proposées en Master 2, les responsables d’année ont identifié
des enseignements optionnels qui sont offerts en M1 et
correspondent aux différentes spécialités du M2. Selon la
spécialité choisie, l’étudiant suit des enseignements
préparatoires bien identifiés.

- 45 -
Champs professionnels : Problématiques et enjeux

Enseign. Enseign.
UE4 – semestre 1
mutualisé propre
Sociologie des organisations, des CIMRH/JEC/
entreprises et des professions MCOSP
Institutions européennes, services
publics et développement des territoires MCOSP/CDT
Presse des entreprises et des
CIMRH/JEC
collectivités
Droit de la presse JEC
Théorie et pratique des relations presse JEC
Sociologie urbaine et sociologie rurale CDT
Histoire et mutation des politiques
MCOSP/CDT
sociales
Cadre juridique et socio-professionnel
CDT
du développement des territoires
Psychologie du travail CIMRH
Droit social/ droit du travail CIMRH
Marketing des services MCOSP

Pratiques professionnelles

UE2 – semestre 2 Enseign. Enseign.


Mutualisé Propre
Négociation et Conduite de réunion MCOSP/CDT
Techniques rédactionnelles et
JEC
journalistiques
Concevoir, évaluer et éditer une
JEC
publication
Finances publiques et associatives MCOSP/CDT
Ecrit dans son contexte CDT
Fonction RH : Domaines d’intervention CIMRH
Economie de l’entreprise / économie du MCOSP/
travail CIMRH
Communication interne : enjeux et
JEC/CIMRH
stratégies
Management Public MCOSP

- 46 -
• Stage

Le stagiaire témoigne dans le cadre de ses stages de Master


de ses capacités d’étude et d’analyse, de conseil, de
management et de conduite de projets.
Il réalisera au moins un stage de type « étude-conseil » sur les
deux ans que dure sa formation. Ainsi, face à un problème
rencontré par la structure d’accueil ou un projet qu’elle entend
mettre en œuvre, le stagiaire se verra confier une mission
définie conjointement avec le commanditaire. Il s’agira pour lui
d’ « éclairer » ce dernier sur le problème en question et sur les
moyens d’y remédier. Il pourra également travailler sur des
conditions de réalisation du projet. Le stagiaire mettra en œuvre
une démarche d’étude, d’investigation, de diagnostic et de
préconisation par laquelle il fera montre de ses capacités à
définir et structurer une problématique sur un terrain
professionnel.

• Obtention du diplôme
Chaque unité d’enseignement du Master (M1&M2) est soumis à
un contrôle des connaissances. Une UE est obtenue lorsque la
moyenne des enseignements qui la composent est égale à 10.
L’étudiant de M1 aura accès au M2 si chacune des UE qui
composent le M1 sont obtenues. De même, l’obtention du
Master 2 est conditionnée par l’obtention de chacune des UE
qui le compose.
Le jury de M1 attribue le diplôme et statue sur le passage dans
l’option de M2 préparée. Les étudiants souhaitant changer
d’option entre M1 et M2 seront soumis aux conditions de
sélection prévues pour les candidats extérieurs.

- 47 -
Tronc Commun – Semestre 1

UE1 : Tronc Commun ICD - 80h (6 ECTS)

L'objectif de cette unité d'enseignement est triple :

- Améliorer sa pratique d’une langue vivante pour réussir


les épreuves d’un certificat de compétence et
approfondir sa connaissance des spécificités des
contextes étrangers ;

- Explorer les champs d’analyse et d’intervention


professionnelle des communicants ;

- Renforcer la compétence à s’interroger sur ce qui fonde


les pratiques professionnelles et sociales au-delà des
représentations et discours de sens commun qui les
gouvernent.

• Langue vivante (20h)


• Approche du domaine des SIC
(20h)
• Connaissance des secteurs et/ou
des contextes (20h)
• Langue vivante 2 (20h)

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

- 48 -
UE2 : Communication, Médias et Société - 80h (9 ECTS)
L'objectif est de renforcer la capacité des étudiants à
appréhender des problématiques de communication dans des
environnements socioprofessionnels, culturels et techniques
complexes et variés, en mettant notamment l'accent sur
l'approche analytique des principaux supports médiatiques de
la communication.
Sans vocation prescriptive ou techniciste, cette unité
d’enseignement invite à une réflexion critique sur les médias
dans leurs rapports au fait social et au fait de société. Il ne
s’agit pas ici de proposer une « boîte à outil », ni même une
sociologie des médias, mais de considérer la manière dont
ceux-ci sont mobilisés à la fois dans l’espace public et dans les
organisations. Les approches discursives, sociopolitiques,
pragmatiques et sociosémiotiques, servent ainsi une analyse
des médias de masse et d’organisations attentive aux
contextes d’énonciation, de réception et d’usage.

• Ecrit, média de la communication


au travail (20h)
• Espace public, politique, médias
(20h)
• Innovations technologiques et
changement social (20h)
• Audiovisuel et communication des
organisations (20h)

Objectifs :

- Maîtriser les formats, genres et usages des audiovisuels


d’organisation par un travail d’analyse de l’image attentif
aux processus de production, de réalisation et de
diffusion de ces audiovisuels ;

- Appréhender les écrits professionnels et l’écriture en


contexte de travail comme trace et construction de
l’organisation et de ses acteurs ;

- 49 -
- Comprendre les médias et leurs rapports à l’espace
public à travers les processus de publicisation,
médiatisation et médiation qui participent d’une
communication politique ;

- Développer une approche critique des technologies de


l’information et de la communication, de leur
développement et de leurs usages et contextes
d’insertion.

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

- 50 -
UE3 : Méthodologie, politiques et stratégies de
communication(1) - 40h (6 ECTS)
L'objectif est de développer la capacité des étudiants à penser,
à organiser, à gérer et à accomplir les travaux courants des
services de communication intégrés en entreprise ou à des
entreprises spécialisées en communication.
Considérant la communication comme cadre, objet et
processus d’étude et d’élaboration de stratégies managériales,
il y a lieu d’expérimenter des protocoles d’enquête et de
management en deçà — et au-delà — de ce que les sciences
sociales et les sciences de gestion proposent ou préconisent. Il
s’agit, par cet enseignement, de permettre aux étudiants
d’acquérir et de développer un savoir-faire qu’ils seront amenés
à mobiliser aussi bien dans leurs stages que, par la suite, dans
leur activité professionnelle.

• Conception et conduite de projet


(20h)
• Méthodes et techniques
d’enquêtes (20h )

Objectifs :

- Maîtriser les étapes de la conduite d’un projet en


communication en considérant l’ensemble des
contraintes inhérentes à sa gestion et à son
management ;

- Développer des méthodes d’enquête adaptées aux


objets et objectifs d’une étude en communication en
veillant à l’interprétation et à l’exploitation raisonnées
des résultats.

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

- 51 -
Tronc Commun – Semestre 2
UE1 : Méthodologie, politiques et stratégies de
communication (2) - 60h (9 ECTS)
Cette unité d’enseignements propose une mise en perspective
des objets, supports et problématiques qui traversent le champ
professionnel et scientifique de l’information et de la
communication. Particulièrement sensible aux questions d’ordre
méthodologique, elle vise à préciser les conditions et modalités
d’investigation diversement rapportées à des objectifs d’étude
et de recherche en communication.
Tandis que l’enseignement en politiques et stratégies de
communication vise à produire la synthèse programmatique des
messages, publics, ressources et moyens constitutifs d’un plan
de communication, la méthodologie de l’étude-conseil entend
préciser la posture intellectuelle et les modalités précises d’une
mission externalisée, avertie et constructive, qui ne se confond
ni avec l’audit, ni avec la recherche.
• Politique, stratégie et outils de la
communication (20h)
• Séminaire d’initiation à la
recherche (20h)
• Méthodologie de l’étude-conseil
(20h)
• Mémoire de recherche

Objectifs :

- Développer la capacité des étudiants à appréhender et


construire des problématiques de communication dans
des environnements socioprofessionnels, culturels et
techniques complexes et variés;
- Expérimenter et maîtriser les protocoles d’étude et de
recherche susceptibles d'éclairer l'activité
professionnelle dans une perspective critique
d’élucidation et/ou de remédiation.

- 52 -
- Savoir élaborer et planifier des politiques et stratégies
de communication adaptées aux objectifs, ressources et
contraintes de l’organisation et de son(ses) projet(s).

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

UE3 : Projets tuteurés et stage (12 ECTS)

• L'objectif des projets tuteurés (Olivier Chantraine – Lucile


Desmoulins - 20H) est de développer la capacité des étudiants
à concevoir et à penser des projets de communication, de la
commande à la mise en œuvre, en insistant sur l'importance de
la gestion stratégique et du travail en équipe.
• Le stage programmé en Master 1 Métiers spécialisés de la
communication est un stage opérationnel de 3 mois qui permet
à l'étudiant de s’inscrire dans une mission ou un projet dans un
service communication. L'étudiant prend ainsi en charge
l’élaboration, la mise en œuvre, parfois l’évaluation d'une
politique de communication. Dans tous les cas, la mission, non
réductible à la somme des tâches effectuées au cours du stage,
doit donner lieu à une réflexion aboutie sur les politiques et
stratégies de communication mises en œuvre.

Objectifs
- S’éprouver à la conduite en équipe d’un projet inspiré
des principaux dossiers relevant de la profession et/ou
de l’interprofession ;
- Accomplir une mission de communication en
convoquant à bon escient les acquis théoriques de la
formation.

Modalités d'évaluation
Première session : contrôle continu + rapport de stage
Seconde session : devoir sur table + rapport de stage (revu et
corrigé)

- 53 -
Enseignements Optionnels – Semestre 1
UE4 : Champs professionnels, problématiques et
enjeux – 80h (9ECTS)

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

Communication et développement des territoires


(Resp. Bruno Raoul)

A partir d’angles d’approche différents, il s’agit, dans cette unité


d’enseignements, de donner des premiers repères
institutionnels, analytiques et théoriques pour appréhender la
problématique du développement des territoires et les
mutations récentes et en cours dans le domaine. Plus
particulièrement, l’accent sera mis sur la présentation des
institutions concernées par cette question (Etat, collectivités
territoriales, Union Européenne,…) d’une part et sur les
politiques publiques territoriales d’autre part. En recourant entre
autres à une mise en perspective historique, juridique et
sociologique, l’objectif est d’amener les étudiants à identifier les
acteurs et à situer les contextes de ces politiques, à
comprendre les dynamiques des changements qui travaillent
aujourd’hui les territoires et à s’interroger sur leurs implications
et leurs enjeux.
• Institutions européennes, services publics et
développement des territoires (20H)
• Sociologie urbaine et sociologie rurale (20H)
• Histoire et mutation des politiques sociales (20H)
• Cadre juridique et socio-professionnel du
développement des territoires (20H)

- 54 -
Communication interne et management des ressources
humaines (Resp.Lucile Desmoulins)

Considérant la communication interne comme fonction


stratégique de management des ressources humaines, la
spécialisation sur cette fonction recommande une forte
sensibilité au développement social des organisations.
L’analyse sociologique (des entreprises et des professions) et
psychologique (des organisations) donnera lieu à un
questionnement sur les formes de régulation sociale sensibles
aux contingences structurelles, aux variables culturelles et aux
dynamiques de l’action individuelle et collective.

Objectifs :

- Intégrer et mobiliser à des fins de diagnostic et de


management de projet les lectures sociologiques et
psychologiques de l’action individuelle et collective dans
les organisations ;

- Identifier et maîtriser, dans des contextes


organisationnels multiples, les pratiques
professionnelles et formats éditoriaux qui composent la
presse d’entreprises et de collectivités ;

- Savoir communiquer et manager dans le respect d’un


cadre légal et réglementaire.

• Sociologie des organisations, des entreprises et


des professions (20H)
• Presse des entreprises et des collectivités (20H)
• Psychologie du travail (20H)
• Droit social et droit du travail (20H)

- 55 -
Journalisme d’entreprises et de collectivités
(Resp. Bernard Delforce & Jacques Noyer)
• Sociologie des organisations, des entreprises et
des professions (20H)
• Presse des entreprises et des collectivités (20H)
• Droit et déonthologie de la presse (20H)
• Théorie et pratique des relations presse (20H)
De plus amples renseignements seront donnés à la rentrée par
le responsable pédagogique de la spécialité.

Management de la communication dans les organisations


de services aux publics (Resp. Thomas Lamarche)

Pour s’insérer dans le champ professionnel en position de


responsabilité en communication, il est nécessaire de maintenir
toujours associées les composantes internes et externes de la
communication des entreprises et des organisations. Le
communicant doit maîtriser l’environnement dans lequel
s’insère l’organisation (notamment le niveau des institutions
européennes qui est décisif pour les organisations publiques,
mais aussi l’ancrage dans les politiques et les mutations
sociales) et les moyens de son insertion dans son
environnement, notamment dans la composante marchande de
l’activité des services aux publics (marketing des services). Les
conditions dans lesquelles les organisations font face au
changement méritent un regard fin sur les tensions
organisationnelles (sociologie des organisations).
Sans faire des étudiants des spécialistes de chacune des
disciplines (sociologie, histoire, marketing, institutions
européennes), les enseignements ont pour objectif de leur
permettre d'assimiler d'autres logiques professionnelles et de
se situer par rapport à elles.
• Sociologie des organisations, des entreprises et
des professions (20H)
• Institutions européennes, services publics et
développement des territoires (20H)
• Histoire et mutation des politiques sociales (20H)
• Marketing des services (20h)

- 56 -
Enseignements Optionnels – Semestre 2

UE2 : Pratiques professionnelles – 80h (9ECTS)

Modalités d'évaluation
Première session: Contrôle Continu
Seconde session : Devoir sur table

Communication et développement des territoires


(Resp. Bruno Raoul)
Il s’agit, à travers cette unité d’enseignements, de donner de
premières bases de pratiques professionnelles et de premiers
repères de gestion indispensables pour l’élaboration et la
conduite de projets. L’objectif est d’amener les étudiants à
contextualiser et analyser des situations de communication très
concrètes, à comprendre comment se construit de manière
pragmatique une trame communicationnelle, à identifier des
procédures et des manières de faire, à intégrer des règles
d’ordre comptable et gestionnaire qui encadrent d’une manière
ou d’une autre les pratiques professionnelles, et à se construire
ainsi de nouvelles compétences d’ordre opérationnel.
• Négociation et conduite de réunion (20h)
• Finances publiques et associatives (20H)
• Ecrit dans son contexte (20H)
• Gestion de projets multimedia (20H)

Communication interne et management des ressources


humaines (Resp. Lucile Desmoulins)
En considérant systématiquement le contexte dans lequel
opère le professionnel, la plus grande attention est ici portée
aux « situations » et aux différentes cibles d’une communication
interne nécessairement élargie aux multiples « parties
prenantes » de l’organisation. Ce faisant, l’unité
d’enseignement propose de considérer les enjeux et stratégies
de la communication au regard des analyses économiques de
l’entreprise et du travail. Elle vise également à préciser les liens

- 57 -
de coordination (interdépendance et interaction) et/ou de
subordination entre la fonction ressources humaines et la
fonction communication au titre de la communication interne. La
gestion de projets multimédia, eu égard à sa place croissante
dans la communication interne et le management des
ressources humaines, est incluse dans cette unité
d’enseignement.

• Economie de l’entreprise/économie du travail (20H)


• Communication interne : enjeux et stratégie (20H)
• Fonction RH : domaines d’intervention (20H)
• Gestion de projet multimedia (20H)

Objectifs :

- Connaître et maîtriser le champ d’intervention de la


communication interne en interrogeant l’organisation de
la fonction, les objectifs et les circuits de la
communication interne.
- Comprendre les enjeux et les choix stratégiques de
l’entreprise pour dialoguer avec l’équipe dirigeante et
proposer une politique de communication interne
cohérente.

- Développer les principaux domaines d’intervention


relevant de la fonction Ressources Humaines en
insistant sur les problématiques de management les
plus directement associées au développement social de
l’entreprise et à la communication sociale : recrutement,
gestion des carrières, des emplois et des compétences,
mobilité, etc.

- Adapter les médias et supports de communication


interne aux situations et au management des
ressources humaines (audiovisuel d’entreprise, intranet
social, presse d’organisation, animation et conduite de
réunions…).

- 58 -
Journalisme d’entreprises et de collectivités
(Resp. Bernard Delforce & Jacques Noyer)
• Concevoir, évaluer et éditer une publication (20H)
• Communication interne : enjeux et stratégies (20H)
• Techniques rédactionnelles et journalistiques (20H)
• Gestion de projets multimedia (20H)

De plus amples renseignements seront donnés à la rentrée par


le responsable pédagogique de la spécialité.

Management de la communication dans les organisations


de services aux publics (Resp. Thomas Lamarche)

Il s’agit ici de développer des compétences qui préparent à être


manager dans des organisations de services. Il ne s’agit pas de
focaliser sur une vision technique mais plutôt de permettre aux
étudiants de comprendre les organisations, les enjeux, les
tensions qui se trouvent dans les grandes organisations. Les
cours économie de l’entreprise / économie du travail et
Management Public ont pour fonction de former les étudiants
au diagnostic en organisation (pour notamment manager le
changement). Les cours de Négociation et Conduite de réunion
et de Finances publiques et associatives sont plus directement
axés sur des compétences opérationnelles.

• Négociation et conduite de réunion (20H)


• Finances publiques et associatives (20H)
• Economie de l’entreprise/économie du travail (20H)
• Management public (20h)
• Gestion de projet multimedia (20H)

- 59 -
Master 2
parcours Métiers Spécialisés
de la Communication

- 60 -
Le Master 2 parcours Métiers spécialisés de la communication
poursuit et renforce la spécialisation professionnelle engagée en
M1 sous forme optionnelle par l’étudiant en lui proposant des
approches plus stratégiques et pragmatiques que disciplinaires,
c’est-à-dire une confrontation à des problématiques et situations
de communication que le candidat sera amené à rencontrer en
situation professionnelle.

Les spécialités donnent lieu ici à une spécialisation


particulièrement affirmée, comparativement au M1. Chaque
spécialité de M2 est construite sur une structure d’enseignement
spécifique. Pour autant, cette structuration intègre des éléments
de tronc commun dans UE 1 (Tronc Commun ICD), UE 2
(Problématiques et Métiers de la communication) et UE3
(Mémoire d’initiation à la recherche) à raison de 140 h
d’enseignement. On notera que l’initiation à la recherche
constitue un choix pédagogique délibéré, salué par le milieu
professionnel. Elle vise :
- à encourager la distanciation critique (observation,
recherche d’informations, analyse, interprétation)
déterminante dans l’exercice de métiers envisagés à
un niveau politique et stratégique et non plus
seulement opérationnel et fonctionnel ;
- à tester et/ou confirmer l’étudiant dans son orientation
professionnelle, à partir d’une problématique qu’il
aura librement choisie et pour laquelle il pourra faire
valoir une expertise.

• Communication et développement des


territoires (Resp. Bruno Raoul)
Cette spécialité vise à former des professionnels aptes :
• à analyser les changements qui affectent les territoires
et à en saisir les enjeux en termes de communication ;
• à comprendre les raisons et les modalités de
positionnement spécifiques des différents intervenants dans le
territoire et à conseiller ceux-ci en matière d’information et de
communication ;

- 61 -
• à concevoir et gérer des politiques et des dispositifs de
communication, et donc à animer et coordonner des actions
d’information et de communication dans le cadre de projets de
développement. Cela sous-tend un rôle d’interface entre des
acteurs provenant de champs professionnels différents et/ou
d’horizons sectoriels variés et ayant des représentations du
local très hétérogènes.

Débouchés prévus:
• d'une part, des cadres qui occuperont des postes de chargé
de mission, chef de projet ou chargé de communication de
projet,
• d'autre part, des responsables de communication capables
d'impulser des dynamiques de développement ou de s'y
inscrire, au service des collectivités territoriales, des
syndicats intercommunaux et autres structures
intercommunales, des administrations publiques, des
agences de développement, des organismes consulaires,
des associations, des fédérations d’éducation populaire…

Ces cadres auront pour mission:


• d'une part, d’analyser et étudier des situations locales ou de
contribuer à des actions d’études et de diagnostic
• d’autre part, de faire connaître ou faire émerger des idées
de projets, de rédiger, argumenter et mettre en forme ces
idées, d’identifier les acteurs concernés ou potentiellement
concernés, de sensibiliser et mobiliser autour de ces
projets, de faire travailler ensemble différents acteurs, de
construire et entretenir des partenariats et des réseaux
sociaux, de soutenir la participation et d’organiser les
moyens et actions pour former et accompagner les
habitants dans leurs démarches d’expression citoyenne, de
défendre et négocier les projets, de faire connaître et rendre
visibles les actions menées.
Dans leur pratique, ces responsables pourront progressivement
prendre appui sur l'existence de médiateurs et
accompagnateurs de projets de développement formés à Bac
+3.

- 62 -
Ainsi, certains diplômés de l’option « Communication et
développement des territoires » occupent des postes de
Chargé de mission communication et concertation (Mairie de
Lille) ; chargé de mission « Démocratie participative » (Région
Rhône Alpes) ; Chargé de projets internationaux (SOS Loire
Vivante) ; Responsable Politique de la Ville (Le Creusot) ;
Chargé de mission (Fédération des Centres Sociaux du Pas-
de-Calais) ; Coordinateur développement local (Ligue de
l’enseignement de Nancy) ; consultante dans une coopérative
de conseil ; Collaboratrice du directeur des publications (Les
Francas-Paris) ; Assistante Fédération Communication,
Conseil, Culture de la CFDT…

• Communication interne et management


des ressources humaines
(Resp.Lucile Desmoulins)

La spécialité Communication interne et management des


ressources humaines vise principalement à former des
professionnels alliant, dans l’exercice de leur métier, la
communication interne et le management des Ressources
Humaines. L’inclusion réciproque des fonctions
« Communication » et « Ressources Humaines » dans les
organisations, notamment celles du secteur industriel et
commercial, commande de professionnaliser cette
« connivence » en insistant sur la dimension stratégique d’une
communication interne consciente des enjeux, règles et
contingences inhérents au management des ressources
humaines.

En d’autres termes, il s’agit de permettre aux candidats à la


formation d’éviter un double écueil :
• L’instrumentation d’une communication interne consistant
à « mettre en musique » la parole des gestionnaires ;
• La rupture (artificielle et contre-productive) entre une
fonction Communication et une fonction Ressources
Humaines (RH).

- 63 -
Dans la réalité de la communication interne, ce double écueil
est parfois évité par des stratégies d’entente ou d’alliance où
les acteurs de la communication et les gestionnaires des
ressources humaines agissent dans l’intérêt bien compris de
leurs fonctions complémentaires. Toutefois, cette coordination
reste particulièrement empirique et place souvent le
communicant en situation d’obligé, sinon de « doublure » de la
DRH.
Le projet de formation n’envisage donc pas de former à de
nouveaux métiers, mais de préparer autrement à des emplois
existants dans les fonctions Communication et RH.
Débouchés prévus
L’organisation des enseignements veillera à reproduire le
triptyque RH–Communication–Management dont la
communication interne constitue le pivot. Un aperçu des offres
d’emplois dans le domaine confirme la pertinence de cette
organisation.
• communication interne
- Directeur de la communication interne
- Responsable des systèmes d’information et de
communication interne (médias de la communication
interne, dont NTIC)
- Responsable de la communication sociale
- Animateur / formateur
- Auditeur (et/ou) conseil en communication interne
(agence)
• management de projets
- Responsable de pôle organisation
- Chef de projet : qualité, hygiène et sécurité,
management des connaissances, cellule de crise.
- Directeur Qualité*
• ressources humaines
- Directeur des Ressources Humaines * / chef du
personnel *
- Assistant ressources humaines / adjoint au DRH
- Consultant en recrutement (agence)
- Consultant Communication sociale (agence)

- 64 -
- Chargé de relations sociales
- Responsable des systèmes d’information RH (SIRH)*
- Responsable de la gestion des emplois et des
compétences*
- Chargé d’études Ressources Humaines
* Les postes et responsabilités suivis d’un astérisque
sanctionnent des compétences acquises et reconnues à l’issue
d’une formation spécialisée ou d’une solide expérience
professionnelle dans le domaine. L’accessibilité à ces fonctions
est également variable selon des organisations distinctes
notamment par leur taille ou leur secteur d’activité.

• Journalisme d’entreprises et de
collectivités
(Resp. Bernard Delforce & Jacques Noyer)

Les recrutements de "Journalistes" par les entreprises, les


collectivités, les associations sont devenus plus nombreux au
fur et à mesure que la presse d'organisation (publications
d'information internes et externes) s'est développée. Ce
développement des recrutements s'est accompagné,
parallèlement, d'une multiplication, à Paris comme en région,
des agences spécialisées en publications d'organisations.
Les formes de publications se sont pendant le même temps
diversifiées : aux publications traditionnelles sont venues
s'ajouter, dans la période récente, d'autres types de
publications: consumer magazines, magazines in flight,
magazines liés à des événementiels (congrès, festivals…)... A
quoi s'ajoute le recours toujours plus fréquent au multimédia
(développement des sites Internet et réseaux Intranet).
Ce mouvement d'expansion peut être considéré comme
durable et ce métier doit être envisagé, aujourd'hui, comme une
vraie spécialité qui correspond à des besoins et à des emplois
clairement identifiés, occupés soit par des spécialistes de la
communication, soit par des journalistes qui se reconvertissent
en cours de carrière.

- 65 -
Cependant, faute de formations spécialisées, les recruteurs ont
le choix entre deux profils qui ne sont, l'un et l'autre, que
partiellement satisfaisants:
• recruter des journalistes qui maîtrisent les outils,
les techniques et la démarche d'information, mais
que ni leur formation, ni leur expérience
professionnelle n'ont préparés – voire ont éloignés
- d'une double compétence ici fortement requise :
d'une part, la connaissance et la compréhension
des contextes organisationnels et sociaux (et de
leurs enjeux), dans lesquels ils seront appelés à
exercer désormais, d'autre part, la maîtrise des
politiques et stratégies de communication, tant
internes qu'externes, dans lesquelles leurs
démarches d'information sont appelées à
s'intégrer.
• recruter des chargés de communication,
exercés à la compréhension des contextes
organisationnels et sociaux et à la définition des
politiques, des stratégies et des plans de
communication pertinents pour ces contextes,
mais dont la maîtrise des outils et des techniques
propres à la démarche d'information ne peut, le
plus souvent, rivaliser avec celle qu'ont acquise
les journalistes.
C'est à la construction de la double compétence qui est ainsi
recherchée qu'entend se consacrer cette spécialité de la
mention "Communication" du Master.

Débouchés prévus :
1. Journaliste d'entreprises ou de collectivités,
2. Chef de projet en agence de communication spécialisée,
travaillant pour un commanditaire sur des publications
d'entreprises, de collectivités, d'organisation,
3. Responsable de la communication ayant à produire ou à
superviser, dans l'organisation qui l'emploie, des
publications internes et/ou externes.

- 66 -
• Management de la communication dans
les organisations de services aux publics
(Resp. Thomas Lamarche)

Le parcours proposé a pour objectif de former des


professionnels hautement qualifiés et opérationnels en
Management de la Communication (interne autant qu'externe),
pour répondre aux besoins nouveaux que connaît un secteur
en pleine évolution : celui des organisations de services aux
publics.

Ainsi, cette spécialité vise à former des professionnels à la fois:


• Stratège : c'est-à-dire quelqu'un capable d'appréhender
une problématique de changement à l'interne en la recadrant
dans les perspectives plus larges de changement de son
secteur d'activité.
• Médiateur-animateur dont le rôle est de faire émerger des
projets allant vers ces changements souhaités, de les
construire collectivement et d'organiser leur mise en œuvre.
Dans cette démarche, il doit être capable notamment de
diagnostiquer les obstacles internes et externes au
changement, de travailler à leur réduction (pilotage permanent),
de même qu'il doit être attentif aux blocages possibles liés à
des vitesses d'évolution différentes au sein de l'organisation.
• Gestionnaire chargé de l'élaboration et de la mise en
œuvre des budgets et des procédures essentielles à la qualité
et à l'efficacité des actions des actions de communication
(consultation, appels d'offres, commandes, passation de
marchés …)

Débouchés prévus :
Large et divers, le secteur des organisations de services aux
publics est cependant homogène par ses finalités de services
aux publics et par les défis qu'il doit relever. Il comprend
notamment :

- 67 -
 L'Administration publique et les services décentralisés des
ministères (équipement, environnement…)
 Les collectivités locales et territoriales, les sociétés
d'économie mixte…
 Le secteur sanitaire et social : hôpitaux publics, cliniques
privées, services sociaux divers (CAF, CRAM, ASSEDIC,
ANPE, logement social), directions régionales (DRASS)…
 Des entreprises comme la Poste, les Télécom, EDF, Gaz
de France, Entreprises de transport (SNCF, Transpole…)
 Le Secteur éducatif (Universités, Rectorats, Lycées…),
organismes publics et privés de la formation continue…
 Le secteur des grandes associations (humanitaire, insertion
sociale, aide à l'enfance…), économie solidaire…

• Stage(s)
M2 MSC option Communication et développement des
territoires
Un stage de conseil et/ou de conduite de projets de quatre mois
minimum à partir de début avril pour élaborer une politique de
développement et/ou de communication liée à un territoire
M2 MSC parcours Communication interne et management
des Ressources Humaines
Un stage hebdomadaire d’accompagnement ou de conduite de
« projet » entre octobre et avril (25 jours minimum) et un stage
de conseil et/ou de conduite de projets de trois mois minimum à
partir de mi-avril visant à concevoir ou évaluer un projet de
communication interne articulé à la fonction RH.
M2 MSC option Journalisme d'entreprises et de
collectivités
Un stage hebdomadaire de qualification entre octobre et avril
(25 jours minimum) pour participer à la production d'une
publication ou à la gestion d'un site et un stage de conseil et de
conduite de projet de trois mois minimum à partir de mi-avril
pour améliorer les outils d'information de toute organisation.

- 68 -
M2 MSC option Management de la communication dans
les organisations de services aux publics
Un stage de conseil et de conduite de projet de 3 mois
minimum à partir de mi-avril pour définir des politiques et des
stratégies de communication dans tout organisme de services
aux publics.

• Obtention du diplôme
Chaque unité d’enseignement du Master est soumise à un
contrôle des connaissances. Une UE est obtenue lorsque la
moyenne des enseignements qui la composent est égale à 10.
L’obtention du Master 2 est donc conditionnée par l’obtention
de chacune des UE qui le compose.

- 69 -
Tronc Commun
UE1 : Stratégies, Outils et Contextes de la communication -
70h (3 ECTS)

Cette unité d’enseignement a pour objectif de renforcer les


acquis linguistiques des étudiants dans une formation
universitaire qui nécessite la maîtrise d’une langue étrangère
appliquée au champ professionnel de référence. À travers des
cas précis et à l’aide de documents authentiques, les étudiants
pourront envisager la communication d’entreprise et le
management des ressources humaines dans une perspective
interculturelle. Cette UE vise également à élargir le champ
d’analyse des pratiques professionnelles à différents secteurs
et contextes économiques et sociaux.

• Anglais (30H)
• Connaissance des secteurs et/ou des contextes
(20H)
• Langue vivante 2 (20h)

Objectifs :

- Améliorer sa pratique d’une langue vivante pour réussir


les épreuves d’un certificat de compétence et
approfondir sa connaissance des spécificités des
contextes étrangers.

- Renforcer la compétence à s’interroger sur ce qui fonde


les pratiques professionnelles et sociales au-delà des
représentations et discours de sens commun qui les
gouvernent ;

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 70 -
UE2 : Problématiques et Métiers de la communication - 70h
(6 ECTS)

Dans cette unité d’enseignement de tronc commun, les


étudiants sont amenés à considérer les différentes
composantes d’une politique et de stratégies de
communication. Après un cadrage théorique soulignant
l’impératif d’une appréhension globale des communications
organisationnelles, les étudiants sont initiés à la préparation
(audit), à la planification, à la mise en œuvre et au suivi de
stratégies de communication relevant, selon les cas, d’une
communication commerciale, institutionnelle, économique, de
crise… Confirmés dans leur maîtrise des outils et pratiques
professionnelles, les étudiants sont également invités à la plus
stricte observance du droit de la communication.

• Politique et stratégies de la communication (20H)


• Outils et pratiques professionnelles (30H)
• Droit de la communication (20H)

Objectifs :

- Acquérir les connaissances théoriques et pratiques,


communes aux différents métiers, qui permettent de
définir des politiques de communication, de les adapter
aux enjeux spécifiques des contextes d’exercice du
métier, de les mettre en œuvre ;

- Améliorer sa pratique d’une langue vivante pour réussir


les épreuves d’un certificat de compétence et
approfondir sa connaissance des spécificités des
contextes étrangers.

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 71 -
UE3 : Séminaire et Mémoire de recherche - 20h (9 ECTS)

Une place significative a, comme pour l’ensemble des


spécialités proposées en masters professionnels Infocom, été
réservée à la recherche, déclinée sous différentes modalités
(séminaires de recherche, problématiques de recherche,
méthodologies de la recherche, …). Cette production
scientifique s’inscrit dans la continuité du séminaire d’initiation
proposé en M1 et propose aux étudiants plusieurs options
« thématiques » en lien avec les principales composantes du
Centre de recherche GERIICO.

Modalités d'évaluation
Session unique : Mémoire de recherche + soutenance

- 72 -
Communication et
option
développement des territoires

UE 4 : Problématique du développement et mutations


contemporaines des territoires – 80h (6 ECTS)
Il s’agit, à partir de différents angles d’approche thématiques et
disciplinaires, de donner aux étudiants des connaissances
indispensables et des repères d’analyse concernant les
diverses problématiques du développement des territoires,
d’identifier les acteurs impliqués, d’expliciter, contextualiser,
analyser les politiques publiuqes de référence et en saisir les
enjeux, d’apprécier et comprendre la porte et les implications
des mutations à l’œuvre.

• Approche anthropologique et sociologique


du territoire (20H)
• Mutations économiques, développement
local et économie sociale et solidaire
(20H)
• Evolutions juridiques, institutionnelles et
socio-politiques du territoire (20H)
• Politique de la ville et développement
social : dispositifs, acteurs, enjeux (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 73 -
UE 5 : Approche communicationnelle des phénomènes
sociaux– 60h (9 ECTS)
Dans le prolongement de l’unité d’enseignement précédente, il
s’agit d’amener les étudiants à acquérir les éléments d’analyse
qui permettent d’identifier en quoi les problématiques du
développement et celles de la mutation des territoires se posent
aussi en termes de communication.

• Communication publique, politique et


participation des citoyens (20H)
• Communication, réseau, territoire (20H)
• Culture et territoire : institutions
culturelles, éducation populaire,
communication interculturelle (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

UE 6 : Communication et méthodologie de projets – 56h (6


ECTS)
Il s’agit de permettre aux étudiants d’acquérir les repères et
outils méthodologiques nécessaires à la conception, à
l’animation et à la conduite de projets, de maîtriser les pratiques
relatives aux dispositifs d’information, de concertation et de
débat public et de comprendre comment, de manière très
opérationnelle, se repèrent et s’organisent des réseaux
d’acteurs.

• Conception et conduite de projets (20H)


• Conduite de réunion, négociation et
pratiques du débat public (16H)
• Information, concertation et travail en
réseaux (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 74 -
UE 7 : Communication et pratiques : usages et enjeux –
64h (6 ECTS)
L’idée est, d’une part, d’amener les étudiants à identifier ce que
sous-tendent et impliquent les pratiques des outils de
communication et à réfléchir à l’utilisation de ces outils pour
favoriser des pratiques d’expression et de participation. Elle est,
d’autre part, à travers les projets tutorés, de renforcer leur mise
en situation professionnelle en les amenant à prendre en
charge, à plusieurs, une mission d’étude, d’analyse et de
propositions concernant un projet lié à un territoire.

• Atelier d’écriture et d’expression (20H)


• Multimedia : analyse des pratiques (12H)
• Audiovisuel : analyse des pratiques (12H)
• Projets tuteurés (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

UE 8 – stage (15 ECTS)


L’étudiant effectuera un stage de conseil et/ou de
conduite de projets de quatre mois minimum à partir de début
avril pour élaborer une politique de développement et/ou de
communication liée à un territoire

Ce stage sera suivi par un tuteur sur le lieu du stage et à


l’Université. Il donnera lieu à la production d’un rapport et d’une
soutenance.

- 75 -
Communication interne et
option
Management des ressources
humaines
UE 4 : Métiers et fonctions de la communication interne et
des RH – 80h (6 ECTS)
• Relations sociales et droit social (20H)
• Information économique et sociale (20H)
• Développement social et management
des connaissances (20H)
• Gestion des Ressources Humaines (20H)
Objectifs :
- Connaître le cadre et l’actualité juridique (légale,
réglementaire, jurisprudentielle) pour garantir aux salariés et
à l’organisation l’application des règles et leur traduction ;
- Maîtriser la lecture des principaux indicateurs d’activité
économique et sociale en vue de les exploiter à des fins de
communication (information légale, communication interne et
corporate) et de produire, le cas échéant, les supports de
ces communications (ex : rapport annuel) ;
- Aborder les relations sociales dans la diversité des
problématiques de l’action individuelle et collective : pouvoir,
motivation au travail, culture d’entreprise et identités
professionnelles, division du travail et coopération,
changement et innovation, construction des règles.
- Développer les principaux domaines d’intervention relevant
de la fonction Ressources Humaines en insistant sur les
problématiques de management les plus directement
associées au développement social de l’entreprise et à la
communication sociale : recrutement, gestion des carrières,
des emplois et des compétences, mobilité, etc.

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 76 -
UE5 : Méthodologie et outils d’intervention – 60H (9 ECTS)
• Audit de la communication interne (15H)
• Communication et management de projet
(25H)
• Communication de crise et prévention des
risques sociaux (20H)

Objectifs :

- Interroger, par une démarche d’investigation, les


dysfonctionnements et potentialités d’une communication
interne toujours dépendante d’un contexte, d’un projet, de
publics et de ressources. Les étudiants sont formés aux
modalités d’enquête et de veille en communication interne et
au diagnostic de la communication interne ;

- Acquérir les compétences nécessaires au management et à


la gestion de projets, en veillant à préciser le rôle de la
communication dans cette dynamique. Outre la maîtrise
proprement méthodologique des principales étapes,
ressources, contraintes et outils du management de projet,
on veillera à développer une anthropologie du projet et à en
illustrer les différentes manifestations sous forme d’études
de cas

- Prévenir les risques sociaux et, au-delà, les situations de


crise en organisation. Considérant les situations crisiques
dans la diversité de leurs contextes, de leurs variables et de
leurs formes, une attention particulière sera portée à la
prévention et à la gestion des crises vécues à l’interne.

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 77 -
UE 6 : Ateliers professionnels – 70H (6 ECTS)
• Ecrits de la communication sociale (20H)
• Audiovisuel et communication sociale
(15H)
• Technologies de la communication
appliquées au management RH (20H)
• Supports et outils d’aide à la décision —
veille sociale — (15H)

Objectifs :

- Analyser les écrits du travail dans leurs “ genres ” respectifs


et, surtout, les “ situations ” de communication qui leur
correspondent. Considérant que l’écrit au travail est tout à la
fois produit et processus de construction de l’organisation,
l’enseignement opte pour une approche anthropologique et
socio-sémiotique de l’écriture en situation professionnelle.

- Maîtriser le cahier des charge de la production et de la


réalisation audiovisuelles et multimédia d’entreprise dans le
cadre des stratégies de communication interne et de
management des ressources humaines. L’enseignement
donnera lieu à l’analyse d’un produit audiovisuel et/ou à la
conduite d’un projet dirigé.

- Maîtriser les principaux indicateurs d’activité et de « climat »


social, jusque dans la conception et la mise en œuvre d’un
dispositif de veille sociale. Le recueil d’informations s’inscrit
dans un dispositif complet d’écoute, de suivi et d’exploitation
à des fins de management.

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 78 -
UE 7 : Situations de communication interne et externe –
50H (6 ECTS)
• Conduite de réunion : écouter et animer
(20H)
• Médiation : traduire et mobiliser (15H)
• Négociation : composer et argumenter
(15H)

Objectifs :

- Apprendre à situer une réunion dans un contexte


organisationnel marqué par différents niveaux de
pouvoir. Un modèle de cet espace commun en relation
avec l’espace public et politique sera proposé. La
différenciation entre le modèle de communication du
code et un modèle inférentiel sera présenté.

- Développer chez le communicant les qualités


d’interprète et de porte-parole nécessaire à l’énonciation
(des enjeux, des faits, des discours) et à la mobilisation
des ressources humaines. En empruntant à la
sociologie de la traduction, mais aussi à la médiation
culturelle, cet enseignement vise à préciser les
conditions d’une mise en commun dans l’organisation.

- Apprendre à anticiper et gérer les rapports de forces en


situation de négociation dans le respect des parties-
prenantes.

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 79 -
UE 8 – stages (15 ECTS)

• 1er stage, : stage « projet » effectué — si possible


— sous forme hebdomadaire, ce stage doit permettre
aux étudiants d’observer, d’accompagner ou de
conduire un projet d’organisation en lien direct avec la
communication interne et/ou le management des
ressources humaines. Ce stage (25 jours minimum)
pourra être aménagé au gré de l’agenda de l’étudiant,
conformément à son projet de formation et à son projet
professionnel. Il donnera lieu à un suivi individuel dans
le cadre de l’UE5 « Le management des ressources
humaines : communication et conduite de projet »).

• 2ème stage : « stage final » de type


«conseil » assortie de préconisations justifiées
stratégiquement et opérationnellement, d’une durée de
trois mois (minimum), visant à l’insertion
professionnelle du stagiaire. La mission confiée à ce
dernier doit donner lieu à une véritable
problématisation : elle interroge la communication
interne et le management des ressources humaines au
regard du secteur, de la structure, de la culture et/ou
de l’objet relatifs à l’organisation référente.

Chacun de ces deux stages sera suivi par un tuteur sur le


lieu du stage et à l’Université. Chacun d’eux donnera lieu à la
production d’un rapport et d’une soutenance.

- 80 -
option Journalisme d’entreprises et
de collectivités
DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS SERONT DONNES A LA
RENTREE PAR LE RESPONSABLE PEDAGOGIQUE DE LA SPECIALITE

UE 4 : Le métier de journaliste d’organisation (1) : contexte


d’exercice et formes médiatiques – 70h (6 ECTS)
• La presse des entreprises et des
collectivités : diversité des formes et des
objectifs (40H)
• Histoire et évolution des presses
d’organisation (15H)
• La dimension internationale de la presse
d’entreprise (15H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

UE 5 : Le métier de journaliste d’organisation (2) :


Fonctions du journaliste – 70h (9 ECTS)
• Journalisme et médias : approches
sociologiques, économiques et socio-
sémiotiques (30H)
• Concevoir/évaluer : l’audit d’une
publication (15H)
• Piloter/animer une publication (15H)
• Etudes de cas : « intensives » (10H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

- 81 -
UE 6 :Techniques du journalisme (1) : l’écrit – 60h (6 ECTS)
• Techniques rédactionnelles (20H)
• Secrétariat de rédaction et habillage des
articles (20H)
• Editer une publication (2) (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

UE 7 :Techniques du journalisme (2) : audiovisuel et


multimedia – 60h (6 ECTS)
• Multimedia (16H)
• Reportage photo et production vidéo
(24H)
• Etudes de cas : « intensives » (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : contrôle continu

UE 8 – stage (15 ECTS)


• 1er stage, : Effectué — si possible — sous forme
hebdomadaire (25 jours minimum), ce stage doit
permettre aux étudiants d’observer, d’accompagner ou
de conduire la réalisation d’une publication.
• 2ème stage : « stage final » de type
« conseil » assortie de préconisations justifiées
stratégiquement et opérationnellement, d’une durée de
trois mois (minimum), visant à l’insertion
professionnelle du stagiaire. La mission confiée à ce
dernier doit permettre la justification et l’amélioration
d’une publication.

Chacun de ces deux stages sera suivi par un tuteur sur


le lieu du stage et à l’Université. Chacun d’eux donnera lieu à la
production d’un rapport et d’une soutenance.

- 82 -
option Management de la communication
dans les organisations de services
aux publics

UE 4 - Mutations contemporaines, Stratégies d’innovation


et changement social – 80H (6 ECTS)
Cette UE approfondit et élargit le travail débuté en M1 à propos de la
compréhension et l’accompagnement des mutations. Les grandes
organisations font face à un important mouvement de transformations
organisationnelles qui doit être saisi par le manager pour les anticiper
et comprendre comment elles agissent sur les structures, les
personnes, le travail... Comprendre les changements économiques
qui affectent l’Etat par un processus de déréglementation et qui
transforment les entreprises dans un mouvement de mondialisation
permet au communicant de situer l’action stratégique des
organisations (Etat, déréglementation et mondialisation). Ce
diagnostic externe est complété par l’approche sociologique qui
permet de comprendre les changements qui se produisent en interne
(organisation, condition de travail, structure de la décision et du
management…) (Sociologie du travail)
Les changements techniques qui affectent la société sont
particulièrement sensibles pour le communicant car ils affectent non
seulement les organisations (circulation de l’information, usages des
technologies…), mais aussi les pratiques professionnelles en
communication (Mutations socio-techniques).
L’analyse des mutations ne serait pas complète sans une
compréhension des transformations qui affectent la communication
elle-même, c’est abordé par une analyse des théories de
communication et leur évolution (Théorie de la communication).
• Etat, déréglementation et mondialisation (20H)
• Mutation socio-techniques (20H)
• Théorie de la communication : spécificités du champs
et analyse des processus de communication (20H)
• Sociologie du travail/ergonomie (20h)

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 83 -
UE 5 - Processus de médiation et relations avec les
partenaires – 56H (9 ECTS)

La communication des organisations de services au(x) public(s)


est spécifique. Elle intègre une dimension politique et assure un
rôle de communication publique. L’action des services doit alors
être comprise comme construit politique et participe à la
structuration de l’espace public (cours de communication et
services aux publics). Un travail mérite d’être mené pour
comprendre les particularités des publics auxquels s’adressent
ces organisations (usagers, clients, administrés, ayant droits,
citoyens…). Le cours Médiations et relations aux publics
montre comment différentes identités des publics sont en jeu
dans la communication des services aux publics.
Enfin la communication dans le projet, ou au service du projet,
est un dimension essentielle pour le responsable de
communication. Il s’agit d’assurer le lien au sein d’une équipe,
avec les commanditaires et les clients… c’est une posture
fondamentale du manager (Management participatif et conduite
de projet).

• Communication et services aux publics : enjeux


politiques et socio-sémiotiques (20H)
• Management participatif (16H)
• Médiations et relations aux publics : figure de
l’usager (20H)

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 84 -
UE 6 - Gestion, procédure, qualité : spécificité du secteur –
60H (6 ECTS)

Cette UE se situe au cœur des pratiques professionnelles de la


fonction managériale. Le manager de la communication est
amené à gérer des projets, mais aussi une équipe et des
partenariats. La Gestion de la fonction communication à
proprement parler est la base de la gestion des actions du
responsable de communication. La dimension interne de la
communication suppose de maîtriser les principes de Gestion
des ressources humaines. Les missions internes s’articulent
avec la logique institutionnelle ou servicielle de l’organisation
supposant de maîtriser les stratégies marketing des services
publics. Parmi les démarches structurantes de l’évolution des
grandes organisations, la place du contrôle qualité est centrale :
non seulement pour ce que produit la communication, mais
aussi pour le processus de communication qu’engendrent les
démarches qualité

• Gestion des ressources humaines : recrutement,


carrière, formation (16H)
• Gestion de la fonction communication : budgets,
procédures, réglementation (12H)
• Marketing des Services Publics (16H)
• Démarche qualité dans les services (16H)

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 85 -
UE 7 - Pratiques professionnelles – 64H (6 ECTS)

L’année de Master 2 est celle qui conduit les étudiants à


l’autonomie et à la prise de décision. Il s’agit donc de les mettre
en situation dans le cadre de dispositifs tuteurés. Les projets
doivent permettre de travailler sur des commandes (au service
de l’UFR Infocom ou issues de la profession) dans des
conditions réelles. C’est l’occasion non seulement de réaliser
des prestations, mais aussi bien sur de réfléchir à ses propres
pratiques. Deux dispositifs tuteurés sont mis en place, dont un
spécifiquement sur la réalisation des projets multimédias qui
permet aux étudiants de se poser comme concepteur de projet
(c’est à dire dans la position de pilote). Les études de cas sont
des mises en situation réelles ou fictives courtes (4h ou
journée) dans lesquelles il s’agit de produire des
recommandations stratégiques.
Enfin un dispositif d’insertion professionnelle accompagne les
étudiants pour la préparation à la recherche d’emploi

• Réalisation de projets multimedia (20H)


• Projets d’étude tuteurés (20H)
• Etudes de cas (16H)
• Insertion professionnelle des étudiants (8H)

Modalités d'évaluation
Session unique : Contrôle Continu

- 86 -
UE 9 – stage (15 ECTS)
Il s’agit d’un stage de conseil et de conduite de projet de 3 mois
minimum à partir de mi-avril pour définir des politiques et des
stratégies de communication dans tout organisme de services
aux publics (Collectivités, SEM, administrations publiques,
organismes consulaires; soins, santé, services sociaux divers);
grandes entreprises/réseaux (transports, EDF/GDF, Poste,
Télécoms...); Formation, éducation; Humanitaire, associatif,
économie sociale; urbanisme, aménagement, logement...

Ce stage sera suivi par un tuteur sur le lieu du stage et à


l’Université. Il donnera lieu à la production d’un rapport et d’une
soutenance.

- 87 -
L’UNIVERSITE
CHARLES DE GAULLE LILLE3

- 88 -
Présentation de l’université

L’Université Charles-de-Gaulle - Lille 3 accueille 22 000


étudiants inscrits dans 14 UFR (Unité de Formation et de
Recherche), 1 IUT (Institut Universitaire de Technologie - IUT
B), 1 institut (Institut de Formation de Musiciens Intervenants à
l’école) et deux écoles doctorales.
La loi du 26 janvier 1984 relative à l’enseignement supérieur
consacre l’autonomie pédagogique, scientifique, administrative
et financière de l’Université. Celle-ci est gérée de façon
démocratique avec l’ensemble des personnels, des étudiants et
des personnalités extérieures.
Le Président est élu pour 5 ans par les trois conseils réunis. Il
représente le pouvoir exécutif, préside les trois conseils,
prépare et exécute leurs délibérations. Il est assisté par le
bureau permanent, composé de représentants enseignants,
étudiants et IATOS et par l’équipe de direction. Les trois
conseils (Conseil d’Administration – Conseil des Etudes et de la
Vie Universitaire – Conseil Scientifique) constituent le législatif ;
ces instances regroupent les représentants des personnels
(enseignants-chercheurs et les personnels Ingénieurs,
Administratifs, Techniciens et Ouvriers de Service) et des
personnalités extérieures, élus pour 4 ans, et les représentants
des étudiants, élus pour 2 ans. Le renouvellement de
l’ensemble des élus – enseignants, étudiants et IATOS - aura
lieu en décembre 2005.

1.1. Les élus étudiants


A l’université de Lille 3, 113 sièges permettent aux élus
étudiants de représenter les 22 000 étudiants au sein des
différents conseils (CA, CEVU, CS et conseils d’UFR et
d’institut). L’élu étudiant, en donnant son opinion sur la vie et le
fonctionnement universitaire, est un partenaire privilégié du
processus de décision. Il participe également à des

- 89 -
commissions chargées de gérer des aspects particuliers de la
vie universitaire. La présence des étudiants est primordiale à
tous les niveaux de décision de l’Université.
Les élus étudiants issus des listes représentées dans les
conseils centraux de l’université participent également aux
travaux des instances suivantes : conseil des élus étudiants,
commission budgétaire, commission des statuts, comité
d’hygiène et de sécurité, commissions FSDIE (Fonds de
Solidarité et de développement des initiatives étudiantes),
section disciplinaire compétente à l’égard des usagers, comité
de gestion du domaine universitaire.

Le Conseil des élus étudiants est composé de l’ensemble des


élus étudiants au Conseil d’Administration, au Conseil des
Etudes et de la Vie Universitaire et au Conseil Scientifique de
l’Université ainsi que d’un représentant étudiant de chaque
UFR non membre de l’un des Conseils centraux, élu par et
parmi les élus étudiants du Conseil d’UFR.
Le Conseil des élus étudiants émet des avis et formule des
propositions sur tous les aspects de la vie universitaire qui
concernent la communauté étudiante. A ce titre, il prépare les
réunions des Conseils centraux de l’Université et fait le bilan
des suites qui ont été données par ces instances aux
propositions et avis qu’il a formulés.

1.2. UFR et Instituts

Une UFR assure l’organisation et la gestion des enseignements


spécialisés définis par l’Université. Elle contribue à la recherche
par des colloques et les publications des enseignants-
chercheurs.

UFR des Sciences Historiques, Artistiques et Politiques


Secrétariat : Tél : 03.20.41.62.77 (Bureau 01 005 – Bâtiment A,
niveau forum – 1)
Secrétariat de la prépa. à l’entrée aux IEP : Tél : 03.20.41.8.77
(UFR Histoire – Bâtiment A, niveau forum – 1)

- 90 -
UFR Angellier, Langue, Littérature et Civilisation des pays
Anglophones
Secrétariat : Tél : 03.20.41.62.65 (Bâtiment B – niv. forum – 1)

UFR Etudes Germaniques et Scandinaves


Secrétariat : 03.20.41.60.66 (Bureau 510 – Bâtiment B, niveau
forum + 3)

UFR Etudes Romanes, Slaves et Orientales


Secrétariat : Tél : 03.20.41.62.84 (Bureau B2-434 – Bâtiment B,
niveau forum + 2)

UFR Langues et Cultures Antiques


Secrétariat : Tél : 03.20.41.61.14 (Bâtiment B, niveau forum - 2)

UFR Lettres Modernes


Secrétariat : Tél : 03.20.41.62.44 (bureau 06-003 – Bâtiment A,
niveau forum – 1)

UFR Arts et Culture


Secrétariat Industries culturelles et médias 03.20.41.67.62 (Bât.
A, niveau forum + 1)
Secrétariat Métiers de la culture 03.20.41.63.27 (Bât. A, niveau
forum + 1)
Secrétariat Arts plastiques 03.20.01.07.20 (Tourcoing)
Secrétariat dépt Etudes Musicales 03.20.41.63.25 (Bâtiment
extension)
Secrét. dépt Etudes Ciném. et Théât. : 03.20.41.62.97 Bâtiment
A, niveau forum + 1)

UFR Philosophie
Secrétariat : 03.20.41.62.88 (Bureau 08-202 – Bâtiment A,
niveau forum + 1)

UFR Mathématiques, Sciences Economiques et Sociales


Secrétariat : 03.20.41.62.72 (Bâtiment Flers)

UFR des Sciences de l’Education


Secrétariat : 03.20.41.64.79 (Bâtiment B, niveau forum + 1)

- 91 -
UFR Psychologie
Secrétariat : 03.20.41.62.52 (Bureaux C 419 et C 417 bis –
Bâtiment A, niveau forum + 3)

UFR des Langues Etrangères appliquées


Secrétariat : 03.20.89.63.89 (14, place Bodart Timal, 59 100
Roubaix)

UFR Information, Documentation, Information Scientifique et


Technique
Secrétariat : 03.20.41.64.02 / 66.27 / 66.31 / 64.09 (Bâtiment B,
niveau forum - 2)
Secrétariat DFMLD : 03.20.41.67.97 (Bâtiment B, niveau forum
- 2)

UFR Information – Communication


Secrétariat : 03.20.65.66.00 (Rue du Président V. Auriol, 59
100 Roubaix)

Institut Universitaire de Technologie (IUT «B»)


Secrétariat : 03.20.76.25.00 (35, rue Sainte Barbe, BP 460,
59208 Tourcoing)

Institut de Formation des Musiciens Intervenants en milieu


scolaire
Secrétariat : 03.20.41.73.11 (Bâtiment extension)

1.3. La formation continue

FCEP (11, rue Auguste Angellier – 59046 LILLE CEDEX –


Tél. : 03.20.15.41.00)
1. Diplôme d’accès aux études universitaires
2. D.A.E.U. A (littéraire)
3. Préparation aux concours
4. Diplômes universitaires ( Commerce international,
Tourisme, Gestion des ressources humaines, Formation
des formateurs, Éducation du patient, Formations en
sciences humaines… )

- 92 -
5. 20 langues (Stages semestriels, annuels ou intensifs du
niveau 1 au niveau 7, cours intra ou inter entreprises.
(Allemand - Anglais - Arabe Classique - Arabe
Maghrébin - Chinois - Danois - Espagnol - Français
Langue Etrangère (F.L.E.) - Grec Moderne - Hébreu -
Hongrois - Italien - Japonais - Néerlandais - Polonais -
Portugais - Russe - Serbo Croate – Tchèque)

1.4.L’enseignement à distance

Le SEAD propose de nombreuses formations en allemand,


anglais, arabe, espagnol, géographie, hébreu, histoire, histoire
de l’art, italien, lettres modernes, néerlandais, polonais, russe,
sciences de l’éducation, préparation en langue débutante
(Hébreu, Italien, Néerlandais, Russe, Persan, Polonais).

Le service d’enseignement à distance (SEAD)


Centre de Télé-Enseignement Universitaire – Service
d’Enseignement A Distance (Bâtiment B – Forum – 1)
BP 225 – 59647 Villeneuve d’Ascq Cedex
Tél : 03.20.41.62.28 – Fax : 03.20.41.65.55
E-mail : SEAD@univ-lille3 – http : //www.univ-lille3.fr

Les formations à Lille 3

2.1. Les études universitaires

Depuis la rentrée de septembre 2004, les étudiants inscrits à


l’université Charles-de-Gaulle – Lille 3 bénéficient, comme un
grand nombre de leurs congénères des universités françaises
et étrangères, de programmes d’études construits selon le
schéma européen articulé en « licence » (L, niveau bac + 3),
« master » (M, niveau bac + 5) et « doctorat » (D, niveau bac +
8). Le DEUG et la maîtrise ne sont pas supprimés, ils deviennent
des diplômes intermédiaires. De même subsistent les DUT et
DEUST, auxquels peuvent faire suite (ainsi qu’aux DEUG) les

- 93 -
licences professionnelles.
« L. M. D. » : une réforme européenne
La nouvelle architecture des formations se décline en trois
étapes, chacune d’entre elles pouvant constituer un palier de
sortie vers la vie active :
- la licence est obtenue après validation de 180 crédits
- le master est obtenu après validation de 120 crédits (soit
un total de 300 crédits)
- le doctorat sanctionne un travail de recherche d’une durée
de 3 à 5 ans(1).
Conçue comme « construction de l’espace européen de
l’enseignement supérieur et de la recherche », cette réforme
communément appelée « L. M. D. » facilite la mobilité étudiante
à l’intérieur des 40 pays qui se sont engagés à harmoniser
leurs diplômes entre 2002 et 2010. Ainsi, les périodes d’études
effectuées à l’étranger seront prises en compte dans le
parcours de formation. De plus, les diplômes délivrés en France
étant non seulement reconnus en France mais dans toute
l’Europe, c’est aussi la mobilité professionnelle qui est facilitée.
1
Pour accéder aux études doctorales, il faut avoir obtenu les 300 crédits du
master, puis faire agréer un projet de recherche par un professeur (directeur
de thèse) et l’école doctorale compétente.

2.2. L’offre de formation de l’université Charles-de-


Gaulle – Lille 3

Afin d’en rendre la lecture plus facile, elle est regroupée en


deux grands domaines :
1. Arts, lettres, langues et communication
2. Sciences humaines et sociales
Chacun de ces domaines comporte une licence et un
master. Notre université délivre donc une licence et un master
intitulés « Arts, lettres, langues et communication » et une
licence et un master intitulés « Sciences humaines et
sociales ».

- 94 -
La Licence
Chaque licence comportent plusieurs mentions . Chacune de
ces mentions comporte plusieurs parcours : par exemple, la
mention Information-Communication-Documentation comprend
un parcours communication et un parcours documentation
La licence « arts, lettres, langues et communication » comporte
les mentions suivantes :
Lettres
Arts et Culture
Langues et cultures étrangères
Langues étrangères appliquées aux affaires
Information-communication-documentation

La licence « Sciences humaines et sociales » comporte les


mentions suivantes :
Histoire de l’art et archéologie
Histoire
Philosophie
Psychologie
Développement social - sociologie
Sciences de l’Education
Economie, gestion des organisations
Mathématiques et informatique appliquées aux sciences
humaines et sociales
Le cursus licence est organisé en six semestres (ainsi par
exemple, le L3 ICD correspond aux semestre 5 et 6 de la
Licence). Un semestre est composé d’un ensemble cohérent
d’unités d’enseignement (UE). Chaque UE est définie
thématiquement (c’est un « module ») et est affectée d’un
certain nombre de crédits européens. Le nombre de crédits est
proportionnel à la charge totale de travail nécessaire pour qu’un
étudiant acquière les connaissances et les compétences visées
par cette UE. Par « charge de travail », on entend non
seulement les enseignements suivis par les étudiants, mais
également les stages, les projets, toute forme de travail
personnel ou en groupe, et même les examens.
Pour obtenir la licence, c’est-à-dire valider l’ensemble des six
semestres, il faut avoir capitalisé 180 crédits européens (30
crédits par semestre composant le parcours de licence). Le

- 95 -
DEUG est un diplôme d’étape dans un parcours de licence, il
sera délivré automatiquement après capitalisation des 120
premiers crédits, correspondant aux quatre premiers
semestres. Notre université a adopté un schéma unique
d’organisation pour les 6 semestres composant les parcours de
licence : chaque semestre (étape) est constitué de 6 UE (4
affectées de 6 crédits et 2 affectées de 3 crédits).
Un enseignement de langue vivante étrangère est prévu sur
l’ensemble du cursus. De même, des unités libres peuvent être
prévues sur l’ensemble du cursus et permettre aux étudiants
d’acquérir des compétences transversales (méthodologie du
travail universitaire, méthodologie documentaire, sport, etc.),
d’approfondir une discipline ou d’en découvrir de nouvelles.
Dans les semestres 5 et 6, certains parcours associent une UE
à 6 crédits et une UE à 3 crédits pour constituer une UE à 9
crédits qui donne lieu à une spécialisation ou à une amorce de
professionnalisation. Cette construction homogène du cursus
licence rend possible le décloisonnement des formations et
permet aux étudiants qui le souhaitent d’individualiser leur
parcours, en accord avec l’équipe pédagogique.
Enfin, grâce à la modularisation, il est possible, en ajoutant
deux ou trois UE supplémentaires par semestre à un parcours-
type, de construire des cursus menant à une double licence.
C’est le cas notamment en langues et cultures étrangères, p.
ex. espagnol – portugais.

Le master
Chaque Master comporte également plusieurs mentions
articulées en spécialités.

Le master « arts, lettres, langues et communication » comporte


les mentions suivantes :
Mention Lettres
• Langues et littératures antiques, médiévale et de la
renaissance (R)
• Littératures et cultures françaises et francophones,
modernes et contemporaines (R)
• Littérature générale et comparée (R)

- 96 -
• Métiers de la rédaction (écrits professionnels, culturels
et techniques) (P)
Mention Métiers de la culture
• Métiers de la culture (P)
Mention Esthétique, pratique et théorie des arts contemporains
• Arts plastiques (P et R)
• Cinéma (P et R)
• Musique (R)
• Théâtre (P et R)
• Dialogue des arts (R)
Mention Langues, cultures et interculturalité
• Études anglophones (P et R)
• Études irlandaises (R)
• Études germaniques (P et R)
• Études orientales et extrêmes orientales (P et R)
• Études romanes (P et R)
• Études slaves (P et R)
• Etudes en langues étrangères appliquées (P et R)
Spécialisations selon la langue choisie :
Civilisation, linguistique, littérature, traduction
spécialisée, échanges internationaux
Mention Sciences du langage, Français Langue Etrangère et
Didactique des langues
• Linguistique (R)
• Traitement automatique des langues (P et R)
• Langue des signes française (P et R)
• Didactique des langues et Français Langue Étrangère et
langue seconde (P et R)
Mention Sciences de l’information, de la Communication et du
Document
• Métiers de la communication
Parcours Comm. interne et externe (P) et Métiers
spécialisés de la communication (P)

- 97 -
•Sciences de l’information et du document
Parcours Gestion de l’information et de la documentation
en entreprise (P) et Ingénierie documentaire et médiation
multimédia (P)
•Recherche en Communication, information et
documentation (R)
Mention Sciences de l’antiquité
• Poétique et littérature (R)
• Anthropologie culturelle et histoire des systèmes de
pensée scientifique et philosophique (R)
• Proche-Orient et Egypte (P et R)
• Histoire et archéologie des mondes classiques et tardifs
et de leurs périphéries (P et R)
Mention Sciences historiques
• Histoire : l’Europe et le monde du moyen âge à nos
jours (R)
• Histoire de l’art (R)
• Administration patrimoniale et culturelle (P)
Mention Philosophie
• Philosophie générale et histoire de la philosophie (R)
• Logique, histoire et philosophie des sciences (R)
• Philosophie de l’art (R)
• Éthique, politique et société (R)
Mention Psychologie
• Psychopathologie clinique et santé (P)
• Neuropsychologie clinique, évaluation périchirurgicale et
réhabilitation cognitive (P)
• Psychologie du travail et des organisations (P) Parcours:
Psychologie du travail ; Ergonomie et conception des
systèmes de travail ; Evaluation psychologique des
personnes et des systèmes
• Psychologie des interventions cognitivo-
comportementales, éducatives et sociales (P) Parcours :
Psychothérapies émotionnelles, cognitives et
comportementales ; Interventions éducatives et sociales

- 98 -
• Psychologie de l’enfance et de l’adolescence et analyse
appliquée du comportement (P)
• Recherche en Psychologie (R)
Mention Sciences de l’éducation et de la société
• Enseignement, apprentissages, didactiques (Parcours :
Didactiques, Enseignement et Apprentissages (R) ;
Formation de formateurs (P))
• Travail éducatif et formation : acteurs et organisation :
Parcours : Enseignement, éducation, formations (R) ;
Ressources humaines dans les institutions éducatives
(P) ; Conseils en développement des compétences et en
valorisations des acquis (P)
• Sociologie et développement social Parcours Politiques,
Acteurs, Identités (R) ; Stratégies de développement
social (P) ; Gestion des organismes sociaux (P)
Mention Économie, gestion des organisations
• Ingénierie de l’information économique et statistique (P)
• Économie et gestion des entreprises (P)
• Gestion et protection de l’environnement (P)
• Gestion des ressources humaines (P)
Mention Mathématiques, Informatique Appliquées aux Sciences
Humaines et Sociales (MIASHS)
• Informatique et document (P)
• Mathématiques appliquées aux sciences économiques (R)
• Méthodes quantitatives et modélisation pour l’entreprise (P)
• Modélisation du comportement et de la cognition (R)

Le Master est généralement construit sur quatre semestres,


l’intégration de stages longs (six mois) rendant parfois difficile
l’organisation temporelle de l’année universitaire en deux
semestres équivalents. Le nombre d’UE composant un
semestre de master varie de mention à mention. Dans notre
université, une UE a coefficient 1 quand elle est dotée de 3
crédits européens, un semestre pouvant ne comporter qu’une
seule UE valant alors 30 crédits (p . ex. un stage avec mémoire
et soutenance, ou un mémoire de recherche avec soutenance).

- 99 -
Tous les masters ne sont pas conçus de manière identique :
certains comportent une première année de tronc commun, la
distinction entre les spécialités n’étant effectuée qu’en seconde
année. Parfois, le tronc commun de première année est très
réduit, les spécialités se différenciant très tôt entre celles qui
sont des spécialités orientées “ recherche ” et celles qui sont à
orientation “ professionnelle ”. Enfin, un troisième schéma
possible est celui dans lequel toutes les spécialités permettent
l’une et l’autre orientation, recherche et professionnelle.
Les conditions d’accès aux masters
L’accès à la première année de master est de droit pour les
étudiants titulaires d’une mention de licence relevant d’un
domaine identique à (ou du moins compatible avec) celui du
master visé. Chaque formation précise les prérequis (=
connaissances indispensables pour être admis dans la
formation) qui lui sont propres, p. ex. niveau de compétence en
langue(s). A l’issue de la première année (M1), le diplôme de
maîtrise est délivré aux étudiants qui ont validé les 60 crédits
requis. L’accès à la seconde année de master (M2) est soumis
à des conditions particulières, explicitées dans la présentation
de chaque mention de master.

Les études doctorales


Le Doctorat est un diplôme de niveau Bac + 8 reconnu au
niveau européen. Seuls les titulaires d’un DEA ou d’un Master
peuvent s’inscrire en Doctorat. Il est délivré à l’étudiant ayant
soutenu avec succès sa thèse (travail de recherche d’une
durée habituelle de 3 ou 4 ans). L’objectif professionnel des
futurs docteurs est souvent l’enseignement supérieur et la
recherche, mais d’autres carrières sont possibles.

2.3. Déroulement de la scolarité

Parcours de formation
L’ensemble des enseignements dispensés au cours des 6 / 4
semestres constitue le parcours de formation de l’étudiant. Les
parcours de formation sont organisés en unités d’enseignement

- 100 -
(UE), articulées entre elles selon un principe de cohérence et
de progressivité, en fonction des objectifs de la formation. Les
UE sont affectées de crédits (“ crédits européens ”) ; une UE
validée par le jury octroie l’ensemble des crédits
correspondants, une UE non validée ne donne droit à aucun
crédit.

Dans les cursus prévoyant un dispositif de compensation (c’est


le cas par exemple du L3 ICD), une UE est acquise :
• lorsque l’ensemble des enseignements qui la
composent est validé par le jury avec une note
égale ou supérieure à 10/20. Elle est alors
définitivement acquise (elle est “ capitalisée ”),
sans possibilité de s’y réinscrire. Elle est
transférable dans un autre parcours.
• lorsque le semestre est validé par compensation.
Les UE non capitalisées ne sont pas transférables
dans un autre parcours.
Les enseignements qui composent les UE ne sont pas affectés
de crédits européens. Ils ne sont pas capitalisables et ne
peuvent donc faire l’objet d’un report d’une session à l’autre.

Dans les cursus prévoyant un dispositif de capitalisation (c’est


le cas par exemple du Master ICD spécialité Métiers de la
communication), un semestre d’études est validé :
Un semestre d’études est validé :
• Par capitalisation des UE : lorsque chaque UE
composant le semestre étape est validée (note égale
ou supérieure à 10). La capitalisation est de droit.

La réorientation
Des passerelles sont prévues entre diverses formations afin de
faciliter la construction progressive des parcours d’études. Une
réorientation entre les parcours du cursus L est possible par la
prise en compte d’unités d’enseignement capitalisées dans le
parcours initial, en vue de leur validation dans le nouveau
parcours envisagé. Il appartient à l’équipe pédagogique du
nouveau parcours de se prononcer sur les UE transférables

- 101 -
dans le nouveau parcours. Ce dispositif remplace celui prévu
par l’article 5 de l’arrêté du 9 avril 1997. Pour la réorientation en
L1, rapprochez-vous du SUAIO

Modalités de contrôle des connaissances et sessions


d’examen
Les aptitudes et connaissances sont appréciées par un contrôle
continu et/ou un examen terminal. Les étudiants “à temps plein”
passent les épreuves selon les modalités (soit contrôle continu,
soit terminal) adoptées par le CA (et affichées au plus tard un
mois après la rentrée) après avis des conseils d’UFR et sur
proposition du CEVU. Les étudiants “ en régime aménagé ”
s’inscrivent aux seuls examens terminaux. Ainsi, une UE peut
être évaluée soit en terminal seul, soit en contrôle continu, la
dernière épreuve du contrôle continu pouvant être commune
avec l’examen terminal organisé pour les étudiants “en régime
aménagé”. En L , deux sessions de contrôle des connaissances
sont organisées pour chaque semestre. Dans le cours du
semestre, les étudiants de L doivent avoir bénéficié dans
chaque UE d’une évaluation, que celle-ci soit ou non prise en
compte dans le contrôle des connaissances (une note de
contrôle continu est nécessairement prise en compte).

Chevauchement (en licence): lorsque les deux semestres


d’une année universitaire ne sont pas obtenus en totalité, la
validation en L1 de 48 crédits sur 60 autorise de droit
l’inscription en L2 en chevauchement, la validation en L2 de 45
crédits sur 60 (sous réserve que L1 ait été entièrement validé)
autorise de droit l’inscription en L3 en chevauchement.
Toutefois, un semestre non validé n’empêche pas l’inscription
dans le semestre suivant.

Contraintes de progression : l’application du principe de


progressivité entre les UE a pour conséquence qu’il est
nécessaire d’avoir obtenu L1 pour valider L2, et d’avoir validé
L2 pour obtenir L3. La compatibilité des emplois du temps entre
différents semestres étapes de même période ne peut être
garantie. Pour les formations à accès sélectif, le redoublement
n’est pas de droit. Il est subordonné à la décision du jury.

- 102 -
Progression en master :
- Accès en M1 ouvert aux titulaires d’une licence d’un domaine
compatible avec celui du master (sous réserve de validation
des prérequis) ; dans les autres cas, examen du dossier par
l’équipe pédagogique.
- Accès en M2 : pas de chevauchement M1 – M2 ; après
obtention par capitalisation des 60 crédits de M1 (+ par VAE ou
par VAP 85), l’accès est accordé par le président de l’université
sur proposition de l’équipe de formation ; pour le M2 recherche,
l’avis de l’école doctorale est requis.

Notes plancher
Dans certaines formations, des notes plancher peuvent être
définies pour les enseignements fondamentaux. Lorsque la
note plancher n’est pas atteinte, l’UE concernée n’est pas
validée, et la compensation ne peut être effectuée au bénéfice
de cette UE. En master, la note plancher correspondant à toute
UE incluant un stage ou un mémoire de recherche est de10.

2.4. Déroulement de la scolarité

Il convient en premier lieu de distinguer la scolarité du «service


de la scolarité », désormais intégré à la « Direction de
l’administration des études et de la vie universitaire » (DAEVU),
lequel a pour principale mission d’accompagner l’étudiant dans
l’ensemble de ses démarches administratives. Le parcours de
chaque étudiant au sein de Lille 3 passera également par son
Unité de Formation et de Recherche (UFR) et par bien d’autres
services. Le déroulement de la scolarité est rythmé par le
calendrier universitaire. Il détermine la date de rentrée, le début
et la fin des deux semestres, les vacances universitaires, les
dates des sessions d’examens et celles relatives aux
opérations d’inscriptions.
Attention : votre UFR peut déroger à ce calendrier général pour certaines
dates (examens, semestres et rentrée…).

L’inscription administrative (I.A.)


L’existence “officielle” de l’étudiant commence avec l’inscription

- 103 -
administrative à l’université, qu’elle se déroule en chaîne
d’inscriptions, une fois validée, ou par internet
(exceptionnellement par correspondance). Cette inscription est
annuelle (année universitaire = semestre impair + semestre pair
suivant). Dans tous les cas, l’étudiant doit s’acquitter de droits
d’inscription déterminés en fonction des études choisies et de
son “profil” particulier (boursier ou non boursier, sécurité sociale
étudiante ou ayant droit des parents, etc.). C’est seulement à
l’issue de cette procédure que sa carte d’étudiant lui est remise.
Une I.A. n’est valable que pour une seule année universitaire ;
l’étudiant désirant poursuivre ses études devra se réinscrire
chaque année.
ATTENTION : si vous êtes étudiant boursier, l’Etat prend
partiellement en charge, à votre place, le règlement de vos
droits universitaires. En contrepartie, vous vous engagez à
suivre assidûment les cours ainsi que les travaux dirigés et à
vous présenter aux examens. Si tel n’était pas le cas, vous
vous exposez au retrait de votre bourse et, dans ce cas, vous
seriez tenu de rembourser les sommes éventuellement
perçues, sans préjudice des droits universitaires qui seraient
alors mis totalement à votre charge.

L’inscription pédagogique (I.P.)


Si l’inscription administrative est nécessaire, elle n’est pas
suffisante et tout étudiant doit procéder à son inscription
pédagogique, c’est-à-dire être inscrit aux enseignements et,
partant, aux épreuves écrites et orales du contrôle continu et/ou
du contrôle terminal des connaissances pour les
enseignements suivis.

Limitation du nombre d’inscription la première année (L1) :


Les étudiants ne peuvent s’inscrire plus de trois fois en
première année de licence, quel que soit le cursus suivi ou
l’université précédemment fréquentée (les inscriptions en
première année de DEUG sont prises en compte pour la
vérification de ce seuil). Une candidature en IUT (p. ex. IUT B
de l’université de Lille 3) reste toutefois possible. Une
interruption des études de trois années consécutives permet de
s’inscrire à nouveau en première année d’un cursus de licence.

- 104 -
Pour les étudiants bénéficiant d’un “ régime aménagé ” (cf.
infra), le nombre d’inscriptions est déterminé au cas par cas par
le président de l’université sur proposition de l’équipe
pédagogique (ou, le cas échéant, du responsable d’année). Les
étudiants interrompant leurs études en cours de cursus L
(après validation de la première année L1) ou M peuvent
obtenir sur leur demande un bilan de leurs résultats et des
crédits validés ; ils ont la possibilité de reprendre leurs études
au moment de leur choix.

Le double cursus : l’université ne peut assurer pour ces


étudiants la compatibilité des dates aux différentes épreuves
d’examen.
Le régime aménagé
L’arrêté du 23 avril 2002 prévoit pour les étudiants de Licence
que : “Le conseil d’administration fixe, sur proposition du
conseil des études et de la vie universitaire, les modalités
pédagogiques spéciales prenant en compte les besoins
particuliers des étudiants engagés dans la vie active ou
assumant des responsabilités particulières dans la vie
universitaire, la vie étudiante ou associative, des étudiants
chargés de famille, des étudiants engagés dans plusieurs
cursus, des handicapés et des sportifs de haut niveau
(aménagements des emplois du temps et des rythmes
d’études, choix du mode de contrôle, etc.). Les étudiants
susceptibles de bénéficier de ces dispositions doivent en
formuler la demande auprès de leur UFR.

Les filières à entrée sélective ou conditionnelle


Préalablement à l’inscription administrative, certains cursus
comportent une phase dite de pré-admission (IUT, licence
professionnelle, master…). Tous renseignements utiles
concernant cette procédure de préadmission doivent être
sollicités auprès des instituts ou de l’UFR concernés ou de
l’école doctorale (pour les doctorats).

La validation d’acquis
Certains étudiants justifiant d’années d’études supérieures ou
d’expériences professionnelles, personnelles ou autres peuvent

- 105 -
demander la validation de leurs acquis pour intégrer un cursus
ou valider partiellement voir totalement un diplôme (Voir
SUVAC).

Le transfert de dossier universitaire partant et arrivant :


Les étudiants qui ont été inscrits dans une autre université et
souhaitent poursuivre des études à Lille 3 ou qui, après des
études à Lille 3, souhaitent intégrer un nouvel établissement,
doivent solliciter le transfert de leur dossier universitaire. Pour
les étudiants intégrant l’université de Lille 3, l’inscription
administrative ne pourra intervenir qu’après réception de la
demande ou fiche de transfert « départ » signée par le
président de l’université d’origine. Le transfert du dossier
permet de vérifier, notamment, le parcours de l’étudiant et le
règlement effectif de ses droits universitaires auprès de son
université d’origine pour les années antérieures.
Dans la pratique, l’étudiant souhaitant transférer son dossier
universitaire doit remplir une fiche « départ », mentionnant
l’accord de l’université pour le transfert. Après avoir vérifié
l’exactitude des renseignements les concernant et apposé leur
signature, ils transmettront ce document au bureau des
inscriptions administratives de la DAEVU pour signature et
validation.

La charte des examens


Les élus du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire et du
Conseil d’Administration ont adopté la charte des examens de
l’université. Son élaboration a associé, sous la responsabilité
de l’équipe de direction, l’ensemble des services concernés, le
bureau permanent et le conseil des élus étudiants.
Elle rappelle les droits et obligations des étudiants et de
l’université, et son respect est la garantie de la valeur de nos
diplômes. Elle fixe les responsabilités de tous les acteurs,
étudiants, enseignants et personnels IATOS, en précisant la
répartition de leurs compétences dans la procédure complexe
qui aboutit à la délivrance du diplôme. Elle définit les grands
principes et règles auxquels devront se conformer désormais
les procédures d’examen mises en oeuvre dans l’université.

- 106 -
La recherche

3.1. Missions

A l’Université, la recherche est une réalité quotidienne et


vivante. Pour les étudiants, elle prend les traits des
enseignants-chercheurs qui assurent les cours ou travaux
dirigés. Ceux-ci, Maîtres de Conférences ou Professeurs des
Universités, consacrent la moitié de leurs activités
professionnelles à des travaux de recherche scientifique. Aux
enseignants-chercheurs, il convient d’ajouter des chercheurs du
Centre National de la Recherche Scientifique que sont les
Chargés de Recherche et les Directeurs de Recherche qui
consacrent la totalité de leur temps à des travaux scientifiques.
La Recherche à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3
représente près de 450 hommes et femmes, lesquels travaillent
dans 26 laboratoires de recherche dont 5 sont associés au
C.N.R.S. Ajoutons que l’Université est dotée d’une direction de
la recherche qui soutient l’ensemble des activités par une
gestion des laboratoires, des études doctorales, un
développement de la valorisation et du partenariat et un service
éditorial. Par ailleurs, une nouvelle structure de recherche en
Sciences Humaines et Sociales a vu le jour au cours de l’année
universitaire 2001-2002. Elle s’intitule Institut International
Erasme et regroupe sur la base de programmes précis des
laboratoires appartenant aux sept universités de la Région.
Sources de réflexion, de connaissance, de travail en commun,
les travaux de recherche donnent lieu à une production écrite
(ouvrage, rapport..) et/ou orale ( journée d’études, colloque..), à
une modélisation théorique et pratique, à des échanges au sein
du monde de la recherche mais aussi en relation avec des
partenaires extérieurs à la recherche (institution régionale,
nationale, internationale, entreprise..) pour répondre à des
questions de société. Le développement de la recherche est
l’axe prioritaire du Contrat d’Etablissement que négocie
l’Université Charles de Gaulle-Lille 3 avec le Ministère de
l’Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie. En
effet, fournir un environnement scientifique attractif est un
élément clé pour une politique de recrutement d’enseignants-

- 107 -
chercheurs de haut niveau et au-delà, un renforcement de la
qualité de nos formations.

3.2. Les Écoles Doctorales de Lille 3

Nées avec l’arrêté du 30 mars 1992, les écoles doctorales ont


pour objectif essentiel de former les doctorants à la profession
de chercheur ou d’enseignant-chercheur. Lieu de formation à et
par la recherche destiné à l’encadrement scientifique des
doctorants, elles visent à élargir leur formation afin de
développer de nouvelles possibilités d’ouverture tant vers les
thèmes de recherche développés dans l’Université que vers le
monde extérieur à l’Université. Regroupées autour d’équipes de
recherche d’une ou plusieurs dominantes scientifiques, elles
favorisent les échanges entre chercheurs de disciplines
différentes. L’Université Charles de Gaulle - Lille 3 compte deux
écoles doctorales : TESOLAC (Temps et Société, Langues et
Cultures) et ACCES (Apprentissage, Comportement,
Communication, Éducation et Sociétés).

L’international

L’activité internationale est un aspect essentiel de la vie de


notre université. Elle se manifeste dans tous les domaines,
celui de la recherche, bien sûr, avec le riche ensemble de
relations nouées par les enseignants et les équipes de
recherche avec leurs collègues d’un très grand nombre
d’universités étrangères (co-tutelles de thèse, écoles doctorales
plurinationales, échanges d’enseignants et d’étudiants,
invitation de professeurs et de chercheurs étrangers…). Elle se
manifeste aussi par un effort constant pour développer la
mobilité étudiante, notamment dans le cadre des programmes
européens, ISEP et CREPUQ.

- 108 -
4.1. Le Service des relations internationales

Bâtiment Extension, 4e étage


Ouverture : 9 H/12 H - 14 H/17 H du lundi au vendredi –
Tel: 03.20.41.64.90 - Fax : 03.20.41.63.90

Pour les étudiants, les Relations Internationales signifient


« mobilité » dans le cadre des programmes européens, du
programme américain, du programme canadien et des
conventions bilatérales avec des Universités partenaires.
Le service informe les étudiants sur les possibilités de cette
mobilité, gère les dossiers et met à disposition un fond
documentaire sur les universités étrangères.

Pour tout renseignement concernant les programmes de


mobilité étudiante:
Le programme européen SOCRATES/ ERASMUS –
Contact : bureau T.403. - 03.20.41.63.91
Le programme européen SOCRATES/COMENIUS –
Contact : bureau T.403. - 03.20.41.63.91
Le programme d’échanges multilatéraux I.S.E.P. –
Contact : bureau T.406. - 03.20.41.64.90
La convention CREPUQ –
Contact : bureau T.406. - 03.20.41.63.08
Les conventions bilatérales –
Contact : bureau T.406. - 03.20.41.63.08

4.2. Le Département des Etudiants de l’Etranger

Bâtiment A – niveau forum + 2


Ouverture de 9H à 11H30 et de 13H30 à 16H30 sauf mercredi
et vendredi après-midi.
Tél : 03.20.41.62.96 – Fax : 03.20.41.32.62 – dee@univ-lille3.fr

Centre de formation en français langue étrangère et lieu


d’accueil des étudiants étrangers, le DEE participe à la politique
d’ ouverture internationale de Lille 3.

- 109 -
Ses missions peuvent être principalement regroupées sous 2
rubriques :
• l’accueil et l’assistance aux étudiants étrangers
inscrits aux cours de français et aux étudiants
étrangers arrivant pour la 1ère fois à Lille 3,
• l’enseignement et la formation (cours de langue,
littérature et civilisation françaises, cours de soutien
linguistique aux étudiants Socrates, stages de
formation de formateurs destinés à de futurs
professeurs de français étrangers…)…

Les services à l’étudiant

5.1. Service Web de l’université

En tant qu’étudiant inscrit à l’université Charles-de-Gaulle –


Lille 3, vous pouvez accéder au site web en vous connectant à
l’adresse suivante : http://www.univ-lille3.fr/ (cliquer sur
connexion).
Ce service vous permet de consulter à tout moment :
- des informations générales relatives à votre scolarité,
- des informations nominatives relatives à votre dossier
étudiant (adresse, cursus, IA…), vos inscriptions pédagogiques
aux examens, le calendrier des épreuves écrites terminales
d’examens

5.2. La Maison de l’Etudiant (entrée A8)

La Direction de l’Administration des Etudes et de la Vie


Universitaire – Maison de l’étudiant, niveau forum + 1
Cette direction se compose de quatre bureaux :
• le service des formations et de la professionnalisation,
• le service des inscriptions administratives, incluant la cellule
d’accueil des étudiants étrangers,
• le service des examens et des diplômes,
• le service de la vie étudiante.

- 110 -
Les services des examens et des inscriptions administratives
sont parfois regroupés sous le terme générique de «service de
la scolarité». Ils seront, avec votre UFR et vos enseignants, vos
interlocuteurs privilégiés pendant vos études au sein de
l’université. Ce service a pour mission d’accompagner l’étudiant
dans l’ensemble de ses démarches administratives depuis
l’inscription jusqu’à l’édition du diplôme après réussite aux
examens. En appui à ces services, l’accueil central situé entre
les bâtiments A et B se tient à la disposition des étudiants (tél :
03 20 41 70 58) pour les renseigner ou les orienter vers le bon
service.
Cet accueil vous permet :
• d’obtenir les renseignements sur les inscriptions et la
localisation des salles,
• de renseigner les imprimés de la CAF, de la SNCF ainsi que
les dossiers de surveillants (MI-SE),
• de retirer les dossiers de transfert (changement d’université),
de demande d’année supplémentaire, d’inscription à l’IUFM ...
• de notifier votre changement d’adresse, de signaler la perte
de votre carte d’étudiant et d’obtenir un certificat de scolarité.

Le Service Universitaire Acceuil – Insertion et Orientation –


S.U.A.I.O (Maison de l’étudiant, Niveau Forum)
E.A.I.O (Espace Accueil – Information et Orientation)
Ouverture: lundi 14 H/17 H - mardi, mercredi, jeudi 9 H / 12 H -
14 H / 17 H (fermeture du service: vacances de Noël, février,
Pâques et au mois d’août).
Tel: 03.20.41.62.46 - Télécopie: 03.20.41.61.97
SIO@univ-lille3.fr

L’équipe des Conseillers d’Orientation Psychologues,


documentalistes, chargés d’information et d’orientation) vous
accueille, vous informe et vous guide dans votre recherche
documentaire et vous conseille dans votre choix d’orientation
tout au long de vos études universitaires.
Le S.I.O. est notamment à votre disposition si vous désirez
vous réorienter en fin de premier semestre de la première
année (renseignements dès décembre).

- 111 -
Il vous donne accès à de la documentation sur l’Université de
Lille 3 et ses formations, les études et diplômes des autres
établissements d’enseignement supérieur, la Fonction
Publique, l’enseignement: les concours (épreuves et
programmes), l’IUFM (modalités d’accès et distribution des
dossiers), les emplois (les secteurs d’activité, les métiers),
l’international, les brochures ONISEP avec possibilité de prêt, la
presse).
EIP (Espace Insertion Professionnelle)
Ouvert de 9H à 12H et de 14H à 17H - Pour les conventions de
stage : de 14H à 17H du lundi au jeudi
Tél : 03.20.41.63.43 – Fax : 03.20.41.63.23 - SIP@univ-lille3.fr
Stages et offres d’emploi (gestion des conventions de stage -
affichage des offres - aide à la recherche - édition de
catalogues - aide à l’obtention de financement pour les stages à
l’étranger - mise à disposition des dossiers du ministère des
Affaires Etrangères pour effectuer un stage à l’étranger dans
les Consulats, Ambassades, Alliances françaises et Centres
culturels - conception et réalisation des annuaires
professionnels des diplômés - envoi aux diplômés ayant
déposé ou envoyé CV et lettres de motivation, des offres
d’emploi correspondant à leur profil - mise à disposition au
EAIO d’une documentation «emploi»).
Le service de la Vie Etudiante – Maison de l’étudiant, niveau
Forum +1
Ouverture du lundi après-midi au vendredi midi
Tel. : 03 20 41 60 31
Aides financières (bourses, Prêts d’honneur, FSDIE, FSU),
aides aux étudiants handicapés, aides aux associations
étudiantes
Le Service Universitaire de Validation des Acquis et
Compétences – Maison de l’étudiant, niveau Forum +1
Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de
14h00 à 16h00 et sur rendez-vous
Téléphone : 03.20.41.66.47 - Télécopie : 03.20.41.65.56
• Validation des Acquis Professionnels et de l’Expérience
• Orientation – Plans de Formation
• Congés Individuels de Formation

- 112 -
Le SUVAC accueille les adultes souhaitant reprendre des
études, notamment les personnes :
• salariées, en Congé Individuel de Formation ou en
congé de formation professionnelle
• demandeurs d’emplois, pouvant bénéficier du Plan
d’Aide au Retour à l’Emploi (A.R.E), ou d’un contrat
de qualification
• souhaitant accéder à un niveau de formation
supérieure sans posséder les diplômes requis ou
obtenir un diplôme par validation de leur expérience :
personnelle, professionnelle ou d’études.

Toute personne qui souhaite entreprendre une formation à


l’université peut bénéficier des services du SUVAC, tant en ce
qui concerne son insertion dans les parcours de formation
proposés par Lille 3 (bilan des acquis à l’entrée) que
l’élaboration de stratégies de valorisation des acquis à l’issue
de la formation (bilan des acquis à la sortie).

La santé - Le Centre universitaire de promotion de la santé


Maison de l’Etudiant, niveau forum
Ouvert du lundi au vendredi de 9H à 17H, dès 8H30 pour les
urgences
Tél : 03.20.19.02.70 - Fax : 03.20.19.02.79
Le Centre Universitaire de Promotion de la Santé (CUPS) est
un lieu d’accueil et d’écoute, ouvert à tous les étudiants,
pendant toute la durée de leur cursus universitaire (aides
médicales, aides psychologiques, planification familiale,
consultations gynécologiques, informations collectives
(contraception, sexualité, MST-SIDA…), aides sociales).

- 113 -
5.3. Le Service Commun de Documentation
Bibliothèque Universitaire Centrale (BU)
Lundi à jeudi : 8h30 – 20 h / Vendredi : 8h30 –19h / Samedi :
9h –12h. Horaires réduits à Pâques et pendant les vacances
d’été (informations données par voie d’affiches à ces périodes).
Fermeture totale : Noël et août (réouverture dernière semaine
d’août)
Accueil : 03.20.41.70.00 - Bureau des inscriptions :
03.20.41.70.46 - Banque de Prêt magasins : 03.20.41.70.45
Les ressources de la BU (fonds général, fonds spéciaux,
fonds professionnel de la Bibliothèque des Bibliothèques (BdB),
fonds de culture générale Vidéothèque/DVD)

Les nouvelles technologies (« Salle de nouvelles


technologies » et « Salle Internet »)

Accueil et formation
Conscients de l’intérêt pour les étudiants de savoir utiliser au
mieux les ressources de la BU, une politique d’accueil et de
formation en direction des lecteurs a été développée depuis
plusieurs années (pour les lecteurs de tous niveaux, dès la 1ère
année de Licence.
Un « Guide du Lecteur » donnant une description détaillée de
l’ensemble du SCD peut être retiré au service de
Renseignements, dans les différents services de la BU et dans
les bibliothèques des UFR et des Centres de recherche et de
ressources.

Conditions d’utilisation de la BU
Pour entrer à la BU ou consulter sur place : la carte d’étudiant est
indispensable, elle est exigible à l’entrée.
Pour emprunter, il faut s’inscrire à la BU : présentez-vous au
« Bureau des Inscriptions » (1er étage) muni de votre carte
d’étudiant

- 114 -
5.4. Action Culture
(Bât A, niveau forum, hall du Kino)
Tél : 03 20 41 60 25 - action-culture@univ-lille3.fr
Il revient au Service Action Culture (sur le forum, à l’entrée du
bâtiment A, face au Kino) de mettre en œuvre ou en scène les
activités culturelles en fédérant les initiatives et les volontés.
C’est également auprès de ce service qu’on obtient les
renseignements nécessaires pour un projet, pour des
spectacles ou pour des inscriptions aux ateliers.

Tout au long de l’année, Action Culture, c’est :


• la rentrée culturelle, mi-octobre, journée de lancement de la
saison culturelle de Lille 3.
• de nombreux ateliers, gratuits, de théâtre, musique, danse,
écriture et arts plastiques encadrés par des professionnels,
• les scènes ouvertes : Temps-Danse, quatre rendez-vous
dansés dans l’année et les Cultures Premières, concerts
deux mardis par mois à 12h30 au Kino,
• le Festival Interuniversitaire du Spectacle Vivant de Lille 3
en mars,
• le Prix Amphi, prix décerné à l’auteur et au traducteur d’un
roman étranger choisi par un jury de professionnels et
d’étudiants,
• les Savoirs en Questions, séries de conférences-débats,
• la Galerie «Les 3 Lacs», galerie d’expositions et d’échanges
autour de l’art contemporain..

5.5. Le Centre de Ressources en Langues


(Bâtiment B - Maison des langues)
Du Lundi au Vendredi de 9h30 à 17h30 (16 septembre  30
juin)
Tél. : 03.20.41.68.13 – Fax : 03 20 41 66 14 - crl@univ-lille3.fr
Le Centre de Ressources en Langues de l'Université Lille 3 met
à votre disposition des ressources multimédias et
audiovisuelles pour l'accompagnement et le soutien en langues
étrangères.

- 115 -
Il vous permet de travailler de manière autonome à partir des
ressources (cédéroms, sites Internet référencés, cassettes
vidéo, chaînes de télévision étrangères) répertoriées par les
enseignants.
L'inscription est libre et gratuite. Elle s'effectue au Centre de
Ressources en Langues à l'aide de la carte d'étudiant. Lors de
votre inscription vous bénéficiez d'un accueil et de conseils
pour choisir un module adapté à votre objectif et votre niveau.

5.6. Les Ressources Informatiques

L’Université met à la disposition de ses étudiants un ensemble


de ressources informatiques.
Ces ressources sont réparties en divers lieux de l’Université
dans des salles en accès réglementé ; leurs finalités sont
diverses : salles pédagogiques, salles d’accès libre, salles
dédiées (Service des relations internationales, Espace
Information et Orientation, Département de l’Etudiant
Etranger…)
Certaines UFR disposent de salles de travail réservées à leurs
étudiants. Pour plus de renseignements, rapprochez-vous du
secrétariat de votre UFR.

5.7. Le Sport à Lille 3 (SUAPS)


(Niveau forum, hall du bâtiment A)

Ouverture : 9 H/12 H - 14 H/16 H


Secrétariat du SUAPS : 03.20.41.62.69
Bureau de l’AS : 03.20.41.62.55

Le service a pour mission la promotion, l’animation et le


développement des activités physiques, sportives et artistiques
au profits des étudiants de Lille 3. Il contribue, par
l’intermédiaire de ses enseignements, à sensibiliser les
étudiants aux notions de bien-être physique, mental et
relationnel à des fins notamment de préservation du capital
santé qui permettra la poursuite d’études dans de bonnes
conditions.

- 116 -
La validation de cette formation sportive comme UE libre,
dénommée UE6 Sport peut s’effectuer dans les S3, S4 de la
2ème année et dans les S5, S6 de la 3ème année du parcours
licence.
Tous les étudiants inscrits en parcours de licence et master
peuvent s’inscrire dans toutes les séances sportives proposées
au SUAPS.

C2i – le certificat informatique et internet

Qu’est-ce que le C2i ?


Le C2i est le Certificat Informatique et Internet, créé et reconnu par le
Ministère de l’Éducation Nationale. Il valide la maîtrise des
Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au cours
des études et dans la vie active. Il est en continuité avec le B2i des
études secondaires.

Le C2i niveau 1 vise plusieurs objectifs :

• Une utilisation optimale d’un ordinateur personnel.


6. • Une bonne compétence dans les activités avancées de la
bureautique.
• Une utilisation efficace des services d’Internet.
• Une mise en pratique du travail collaboratif à distance.
• Une sensibilisation au droit et à la déontologie des domaines
concernés.

Le C2i à Lille 3 - l'inscription 2007-2008

Le C2i niveau 1 se prépare au cours de la licence. Il est fondé sur un


référentiel de 9 domaines et une procédure de certification. La
certification qui comporte des épreuves théoriques et pratiques peut
être acquise en un ou deux ans au choix.

L'Université Lille 3 propose deux sessions d'épreuves pour l'année


universitaire 2007-2008.

- 117 -
- Session 1 : 17 septembre au 21 décembre 2007
- Session 2 : 7 janvier au 4 avril 2008

Pour pouvoir se présenter aux épreuves du C2i et obtenir la


certification, il est nécessaire de s'inscrire. Les inscriptions s'effectuent
sur le site portail de Lille 3 (accessible avec votre identifiant Lille 3,
dans la rubrique C2i).

Déroulement des épreuves

Il existe deux parcours de certification suivant que l'on est inscrit dans
une formation informatique C2i ou que l'on présente le C2i
entièrement en candidat libre. La liste des formations informatiques
reconnues C2i sera diffusée sur le portail Lille 3 à la rentrée
universitaire.

Les étudiants inscrits dans une formation informatique reconnue


C2i doivent :
- valider leur formation informatique reconnue C2i,
- s'inscrire à un groupe de formation et valider ce module
d'apprentissage à distance encadré par l'équipe C2i (ce module B6 et
B7 représente une vingtaine d’heures de travail pour l’étudiant),
- se présenter et réussir l'épreuve théorique de QCM.

Les étudiants inscrits en candidat libre doivent :


- préparer seul une partie des domaines de la certification, se
présenter et valider à l'épreuve pratique de 3h organisée par l'équipe
C2i,
- s'inscrire à un groupe de formation et valider ce module
d'apprentissage à distance encadré par l'équipe C2i (ce module B6 et
B7 représente une vingtaine d’heures de travail pour l’étudiant),
- se présenter et réussir l'épreuve théorique de QCM.

Information sur le C2i

Pour plus d’informations, contactez : c2i.contact@univ-lille3.fr ou


reportez-vous sur le site portail de l'université Lille 3 à la rubrique
certification C2i.

- 118 -
Le Certificat de compétence en langue de
l’enseignement supérieur

Une certification à vocation européenne et internationale

Le CLES (Certificat de compétence en langue de l'enseignement


supérieur) a été créé pour promouvoir l'enseignement des langues
dans l'université et permettre aux étudiants qui le souhaitent de
pouvoir attester de leur niveau de compétence, notamment à
l'occasion d'une mobilité, auprès d'un employeur, ou lors de
l'inscription à un concours de recrutement. C'est une certification
nationale proposée aux étudiants spécialistes d'autres disciplines que
les langues, articulée sur plusieurs niveaux de compétence en
conformité avec les échelles de référence du Cadre européen
commun de référence pour les langues. Six langues sont déjà
ouvertes à la certification : allemand, anglais, arabe, espagnol, italien,
portugais. L'éventail est appelé à s'élargir encore. Les épreuves sont
organisées autour d'un scénario unique et évaluent les quatre
compétences fondamentales que sont la compréhension écrite, la
compréhension orale, la production écrite et la production orale.

Les étudiants seront invités à consulter le site de l'université pour


connaître les modalités d'inscription et à découvrir les outils de
préparation au CLES mis en ligne sur la plate-forme Moodle. Les
sessions seront organisées en fonction d'un calendrier qui sera publié
à la rentrée.

Le CLES est intégré dans les politiques universitaires dans plus d'une
trentaine d'établissements français. Il s'affirme désormais comme
l'une des pièces importantes des dispositifs de politique des langues.
L'université de Lille 3 assure la coordination du pôle Région Nord –
Pas-de-Calais et participe à la conception des sujets nationaux.

S'informer, se préparer, s'inscrire

Vous êtes :

- 119 -
• étudiant(e) à l’université de Lille 3
• inscrit(e) dans une formation autre que les langues

Vous avez la possibilité de valider vos connaissances en langues en


vous présentant au CLES (certificat de compétence en langue de
l’enseignement supérieur).

Si vous êtes inscrit(e) dans une formation « Langue » avec Langue 2


obligatoire, vous pouvez passer le CLES en Langue Vivante 2.
Si vous êtes en LEA, vous pouvez passer le CLES en Langue 3.

Vous pouvez vous inscrire quelle que soit votre année d'études au
niveau que vous choisissez.

La certification est offerte en plusieurs langues :


allemand, anglais, arabe, espagnol, italien, portugais
et en plusieurs niveaux :
 CLES 1 (correspond au niveau B1 du Cadre Européen Commun
de Référence pour les Langues)
 CLES 2 (correspond au niveau B2 du Cadre Européen Commun
de Référence pour les Langues)
 CLES 3 (correspond au niveau C1 du Cadre Européen Commun
de Référence pour les Langues)

Pour en savoir plus sur le CLES et avoir accès à des annales, rendez-
vous sur le site
http://www.certification-cles.fr/

Se préparer

La préparation aux épreuves du CLES peut se faire en auto-formation


à partir de modules de formation spécifiques.
Ces modules peuvent être préparés :
- au Centre de Ressources en Langues ou/et
- à partir d'une plate-forme de travail à distance.
Pour mieux choisir le module de formation il est recommandé
d'effectuer une évaluation de votre niveau sur le site
http://www.dialang.org/intro.htm

- 120 -
Accès aux annales sur la plate-forme Moodle

1. INSCRIPTION A LA PLATE-FORME

La plate-forme Moodle de l'université Lille 3 est disponible à l'adresse


suivante : http://plateforme.univ-lille3.fr/moodle

La procédure d'inscription sur la plate-forme est identique pour tous : il


suffit de se connecter et d'entrer son identifiant et son mot de passe
Lille 3.
Lors de la première visite sur le site, la plate-forme vous demande de
compléter votre "profil", c'est-à-dire d'entrer des informations vous
concernant : nom, prénom, adresse électronique, etc. Reportez-vous
au "Guide étudiants" pour compléter ce profil de manière adaptée à
vos besoins et vos souhaits.

2. ACCES AUX RESSOURCES

L'identifiant et le mot de passe Lille 3 donnent accès aux ressources.


L'inscription à un cours se fait de manière autonome en choisissant le
cours dans la partie "Langues"
Anglais : CLES 1 ou CLES 2
Espagnol : CLES 1 ou CLES 2

3. GUIDE ETUDIANTS

Le guide d'utilisation de la plate-forme est disponible sur la page


d'accueil : http://plateforme.univ-lille3.fr/moodle.

- 121 -
Note relative au harcèlement
sexuel à l’université

- 122 -
Note relative au harcèlement sexuel à l’université

Note votée par le conseil d’administration

L’université, lieu de formation et de recherche, se doit de respecter et de faire


respecter les droits de ses personnels et de ses usagers et de s’assurer que
les relations professionnelles et pédagogiques se déroulent dans le respect et
la dignité de chacun.

C’est pourquoi elle souhaite promouvoir un environnement exempt de


discrimination et de violence. Elle s’engage à informer et sensibiliser les
étudiants et les salariés de leurs droits et de leurs obligations, à prévenir le
harcèlement sexuel et à lutter contre les atteintes à l’intégrité des personnes
et les actes susceptibles de dégrader l’ambiance de travail. Les universités où
se rencontrent, se confrontent, collaborent, des personnes de statuts
différents, ne peuvent être aveugles aux enjeux de pouvoir susceptibles de se
manifester dans leur sein. Elles ne peuvent accepter que certains abusent de
leur position ou de leur force pour exercer des pressions sur des personnes
qui leur sont subordonnées et/ou à l’égard desquelles elles ont un devoir de
partage des compétences, de transmission, de collaboration, ou d’évaluation.
Elles ne sauraient non plus tolérer que des personnels ou des étudiants
puissent être soumis à des menaces ou à des pressions visant à obtenir des
faveurs.

Le harcèlement sexuel concerne les agissements de toute


personne dont le but est d’obtenir des faveurs de nature
sexuelle à son profit ou au profit d’un tiers.

Il s’agit d’un chantage sexuel pouvant émaner d’un personnel qu’il soit
enseignant, administratif, de service, d’un étudiant, ayant une position de
supériorité, d’égalité ou de subordination vis à vis de sa victime et susceptible
d’avoir des incidences sur la formation, les stages ou la carrière
professionnelle. L’article 2 de la Directive européenne du 23 septembre 2002
dé_ nit le harcèlement sexuel comme « la situation dans laquelle un
comportement non désiré connotation sexuelle, s’exprimant physiquement,
verbalement ou non verbalement, survient avec pour objet ou pour effet de
porter atteinte à la dignité d’une personne et, en particulier de créer un
environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ».

Le harcèlement sexuel est passible de poursuites disciplinaires et de


sanctions pénales :
L’article 222-33 du code pénal dispose que « le fait de harceler autrui dans le
but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle est puni d’un an
d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende ».
Ces dispositions s’appliquent à tous, qu’il s’agisse d’étudiants,
d’enseignants ou de personnels de gestion, dans le cadre des relations
de travail ou d’études.

- 123 -
Outre les sanctions pénales qui viennent d’être rappelées, des poursuites
disciplinaires peuvent être engagées à l’encontre des auteurs de tels
comportements, qu’ils soient étudiants, enseignants ou personnels de
gestion.
En milieu professionnel, le harcèlement sexuel est réprimé par le code du
travail et le statut de la fonction publique.

L’université de Lille 3 affirme que le harcèlement sexuel :


- est contraire aux principes d’égalité auxquels elle est
particulièrement attachée ;
- constitue une violence qui, si elle n’est pas dénoncée, contribue à
une disquali_ cation des victimes et à une justification de la loi des
auteurs ;
- contribue à la discrimination et la disqualification de personnes qui
ne sont pas toujours suffisamment entendues dans leur demande de
protection, ni soutenues dans l’introduction de poursuites à
l’encontre de leurs auteurs ;
- est une manifestation inacceptable d’abus de pouvoir.

Elle ne peut accepter :


- que des personnes usent de la position qui est la leur en son sein
pour abuser d’autrui ;
- que les conditions de travail ou d’études, que l’intégrité physique et
la santé mentale de ses agents et de ses étudiants soient, de ce fait,
compromises.

Afin de lutter plus efficacement contre le harcèlement sexuel, l’université de


Lille 3 propose :
- d’entreprendre une réflexion sur le harcèlement sexuel à
l’université et sur la politique de prévention, d’information et de
traitement des situations repérées.
- d’informer largement ses étudiants et ses personnels sur la
législation en vigueur et sur les voies de recours offertes aux
victimes. Pour ce faire, elle affichera sur les panneaux réservés à
l’administration dans tous les services et toutes les UFR les
informations utiles au repérage et à la lutte contre le harcèlement
sexuel. Elle communiquera aussi à tous ses personnels les textes en
vigueur de même que les mesures qui auront été prises pour lutter
contre ces agissements.
- d’instaurer dès la rentrée universitaire 2006-2007 une cellule de
réflexion qui aura pour mission de mettre en place une cellule
locale de veille susceptible d’être la première interlocutrice des
témoins et des victimes pour les informer et les soutenir dans leurs
démarches.

Colette Lamarche, Chargée de mission «Egalité des femmes et des


hommes à l’université»

- 124 -
- 125 -