Vous êtes sur la page 1sur 6

LSVT2I06

Partie du programme : la Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée
Niveau : seconde

Titre de la séance : Universalité de l’ADN, support de l’information


génétique.

 EXTRAIT DU PROGRAMME
La transgénèse montre que l’information génétique est contenue dans la molécule d’ADN et qu’elle y est inscrite dans un
langage universel. L’universalité du rôle de l’ADN est un indice de la parenté des êtres vivants.

 CONNAISSANCES CONSTRUITES
La transgénèse est un transfert de gène d’un individu donneur à un autre individu, l’organisme génétiquement modifié.
Les caractères de l’OGM sont modifiés ce qui prouve que l’ADN transféré, ou gène, est porteur de l’information génétique.
La transgénèse peut être réalisée entre deux espèces différentes ce qui prouve que l’information génétique de l’ADN est
inscrite dans un langage universel.

 CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE


 Mettre en œuvre une démarche historique pour approcher la structure de l’ADN
 Recenser, extraire et organiser des informations pour mettre en évidence que l’ADN est le support de l’information
génétique et que ce support est universel.
 S’informer sur les techniques de transgénèse
 Communiquer à l’oral dans un langage scientifiquement approprié.

 CONDITIONS MATERIELLES
La première approche de l’ADN se fait grâce à une planche sur l’historique de sa découverte. Puis les élèves recherchent
le rôle de l’ADN grâce au mécanisme de transgénèse ; chaque binôme travaille sur une transgénèse différente. La mise en
commun se fait par les élèves qui résument à l’oral leur cas de transgénèse en la présentant au vidéoprojecteur (source :
manuel numérique ou site internet ou périodique avec caméra) . L’ensemble des informations est consignée au fur et à
mesure dans le tableau proposé dans l’activité. Ils doivent ainsi, grâce aux informations du tableau, montrer que l’ADN
est le support de l’information génétique et que l’ADN est universel. Enfin, quelques séquences d’une vidéo vont
permettre de restituer sous forme de schéma les étapes du transfert de l’ADN.

 COIN LABORATOIRE
Matériel
• Vidéoprojecteur Réf : 10469
• Caméra Réf : 10885

Documents didactiques
• DVD « comment obtenir une plante génétiquement modifiée ? » Réf : 21349
• Planche « découverte de l’ADN » Réf : 07499

 DESCRIPTIFS
Activité 1 : Retrouver la démarche historique qui a permis la découverte de l’ADN.
Support : planche « découverte de l’ADN ».

1) En 1865, Mendel a déduit des résultats de son expérience qu’il existe un facteur héréditaire. Comment est il parvenu à
cette conclusion ?

2) Miescher en 1869 et Levene en 1894 isolèrent et découvrirent les constituant chimiques de l’ADN, récapituler leurs
découvertes.

© PIERRON

1/6
LSVT2I06

3) Comme personne n’avait fait le lien entre l’ADN et le facteur héréditaire, les recherches furent interrompues. C’est
Griffith, qui en 1928, établit que l’ADN était le facteur « transformant ». Comment a-t-il conclu qu’un tel facteur est passé
des bactéries S aux bactéries R ?

4) En 1950, Chargaff découvre que les proportions de A et de T sont toujours semblables, de même pour les proportions de
C et G. Mais il ne sut pas l’interpréter…
En 1951, le cliché de l’ADN par diffraction aux rayons X permit enfin de déterminer la forme de l’ADN, quelle est cette
structure ?

5) On attribue la découverte de la structure de l‘ADN à Watson et Crick en 1953. Comment ont-ils interprété les
observations de Chargaff ? Comment la forme de l’ADN est elle précisée ?

Activité 2 : Utiliser des informations sur la transgénèse pour montrer les propriétés de
l’ADN.
Attribuer un exemple de transgénèse à chaque binôme (les sources possibles sont multiples : internet, manuel scolaire,
périodiques scientifiques. Les exemples traités peuvent porter sur le maïs résistant, les animaux fluorescents le riz doré, les
porcs transgéniques, les soies d’araignée, l’insuline, les hormones de croissance…)

1) A l’aide du document proposé, définir la notion de transgénèse, réaliser un bref résumé sous forme de tirets du cas traité
et compléter la première ligne du tableau proposé. Présenter oralement les informations recueillies et les illustrer (utiliser
le vidéoprojecteur et/ou la caméra).
Pendant qu’un groupe expose une transgénèse, tous les autres utilisent les informations pour compléter successivement les
lignes du tableau.

Tableau à compléter : différents exemples de transgénèse.

Informations
recueillies
Organisme Organisme Intérêt Caractère
donneur du receveur du du gène apparu
Exemples de gène gène (OGM) chez le
transgénèse receveur

Critères d’évaluation sur la communication à l’oral.

Autoévaluation Évaluation
Critères de réussite de la présentation orale :
Parler clairement
Regarder l’auditoire
Temps de parole partagé
Critères de réussite du contenu scientifique :
Identification du donneur et receveur
Intérêt du gène
Résultat de la transgénèse

2) Utiliser l’ensemble des informations pour montrer que l’ADN est le support de l’information génétique. Puis montrer en
quoi le langage codé par l’ADN est universel.

3) D’après l’ensemble des informations, définir la notion de gène (nature et rôle).

© PIERRON

2/6
LSVT2I06

Activité 3 : Utiliser des modèles expérimentaux pour comprendre comment une


information portée par l’ADN peut-elle être transférée ?
support :DVD « comment obtenir une plante génétiquement modifiée ? »

1) (séquence 2, 2 minutes). Schématiser un gène d’intérêt inclus dans le plasmide de la bactérie E. Coli. Annoter, titrer.
2) (séquence 4, 2 minutes et 20 sec). Construire une suite de schémas très simples pour montrer comment un gène
d’intérêt peut être transféré depuis E. Coli jusque dans des cellules végétales. Annoter titrer.
3) (séquence 6, 2 minutes et 30 sec ). D’après vous, quelle sera la différence entre l’OGM obtenu et la plante de départ
sur laquelle ont été prélevés les disques foliaires ?

Remarque : une activité finale peut être réalisée à partir d’un document d’actualité sur les OGM par exemple sous la forme
d’un débat.

© PIERRON

3/6
LSVT2I06

TP - Universalité de l’ADN, support de l’information génétique.


Activité 1 : Mettre en œuvre une démarche historique pour approcher la structure de l’ADN.

1) Il croise des pois jaunes lisses avec des pois verts ridés, la génération suivante ne donne que des pois jaunes lisses mais à la deuxième
génération des pois ridés et des pois verts réapparaissent. Il y a donc un facteur qui est passé de génération en génération.
2) Miescher découvre que dans le noyau de toutes les cellules se trouve une substance riche en phosphore, la nucléine.
Levene montre que la nucléine est composée de 4 nucléotides, que chaque nucléotides est comosé d’un groupement
phosphate, un sucre et une base azotée parmi 4 possibles :A, T, C ou G.
3) Dans l’expérience 4, la souche S tuée est mêlée à la souche R, l’injection du mélange tue la souris, or les souches
S et R seules sont inoffensives, donc les bactéries S ont transformé les bactéries R. Il y a donc eu un facteur qui a
été transmis.
4) L’ADN est une hélice.
5) Ils conclurent que les nucléotides sont complémentaires deux à deux : A avec T , C avec G. L’ADN est une double
hélice avec deux brins complémentaires.
Activité 2: Utiliser des informations sur la transgénèse pour montrer les propriétés de l’ADN.

1) La transgénèse est un transfert de gène du noyau d’une cellule d’un individu au noyau d’une cellule d’un autre
individu.
Cas de la fluorescence verte :
- prélèvement du gène GFP de méduse
- isolement du gène
- transfert du gène dans le chromosome du noyau de la cellule-œuf de souris À exposer oralement
- le gène d’intègre dans le chromosome
- l’embryon de souris se développe
- le souriceau qui nait présente des zones fluorescentes

© PIERRON

4/6
LSVT2I06

Tableau à compléter : différents exemples de transgénèse.

Informations Organisme Organisme Intérêt du gène Caractère apparu


recueillies : donneur du gène receveur du gène chez le receveur
Exemples de (OGM)
transgénèse

Gène de la
Méduse Aequorea Fluorescence chez
Fluoescence verte Souris fluorescence
victoria la souris
verte
Gène de la
Bactérie Bacillus production d’une Résistance du
Maïs transgénique Maïs
thuringiensis substance toxique maïs à la pyrale
pour les insectes
Gène de la Fabrication de
Chenille de
Soies d’araignée Araignée production de fils soie par la
papillon
de soie chenille
Gène de la
Riz riche en
Riz doré Maïs et bactérie Riz production
β carotène
deβ carotène
Fabrication
Hormone de Gène de
d’hormone de
croissance Homme Bactérie l’hormone de
croissance par les
industrielle croissance
bactéries
Fabrication
Gène de
Hormone de d’hormone de
Homme Souris l’hormone de
croissance croissance par la
croissance
souris
2) Utiliser l’ensemble des informations pour montrer que l’ADN est le support de l’information génétique. Puis montrer en
quoi le langage codé par l’ADN est universel.
Lorsqu’on transfère le gène d’intérêt de l’organisme donneur à l’organisme receveur, le receveur acquiert une nouvelle
propriété, c’est donc la preuve que l’ADN est le support de l’information génétique.
Le gène d’intérêt est transféré d’un individu d’une espèce à un individu d’une autre espèce et le receveur l’exprime, donc
l’ADN est universel.
3) D’après l’ensemble des informations, définir la notion de gène (nature et rôle).
Un gène est un fragment d’ADN qui sert à exprimer un caractère.

Activité 3 : Utiliser des modèles expérimentaux pour comprendre comment une information portée par
l’ADN peut-elle être transférée ?

© PIERRON

5/6
LSVT2I06

1) L’ADN du noyau d’une cellule d’un organisme est coupé en gènes grâce à l’action d’enzymes de restriction. Le
plasmide d’E. Coli est ouvert avec ces mêmes enzymes et peut ainsi recevoir le gène d’intérêt.

2)

3) L’OGM obtenu exprimera un nouveau caractère celui dont l’information est portée par le gène d’intérêt.

© PIERRON

6/6