Vous êtes sur la page 1sur 5

TP1 : ASTABLE A TRANSISTORS BIPOLAIRES

BUT :

Le but de ce TP est double :


 Apprendre à manipuler des transistors fonctionnant en régime de commutation (régime
saturé-bloqué) ;
 Apprendre à réaliser un générateur de signaux carrés à transistors bipolaires ;

A/ RAPPELS THEORIQUES

1. TRANSISTOR EN REGIME SATURE-BLOQUE (Méthode de conception)

Durant une opération normale d’un amplificateur à transistor en régime linéaire, le


courant IC est toujours directement proportionnel au courant de base IB tel que :
I C   I B où (β est le gain en courant du transistor).
Dans un circuit où le transistor est en commutation (Fig. 1), le courant de collecteur est
principalement déterminé par la tension d’alimentation Vcc et la résistance de charge RC.

Figure 1 : Transistor en régime de commutation

En effet :
 Si V1=0 alors IB=0 → IC est négligeable (IC=0) →le transistor est bloqué.
Vcc Vcc
 En appliquant : V1=Vcc, alors : I B  (VBE est négligeable) → I C  
RB RB
Vcc Vcc
 Dans le cas où on choisit : RB   RC , alors I C    .
 RC RC

Lorsque la condition RB   RC est satisfaite, le transistor se comporte comme un


interrupteur.

1
Vcc
Il est évident que IC ne pourra pas dépasser la valeur ; une augmentation de IB n’aura
RC
donc aucune influence sur IC: le transistor est alors saturé.
En pratique, il ya toujours un VCEsat=0,1 à 0,3 Volts. Cette valeur diminue si la tension
VBE est de plus en plus supérieure à 0,6 Volt→ (IC/IB) devient inférieur à β.
Pratiquement pour assurer une bonne saturation du transistor on choisit :
IC    R  
  à   avec (β= βmin) c'est-à-dire : B   à   (Équation 1)
IB  5  RC  5 
Ainsi la conception d’un circuit où le transistor va fonctionner en commutation ; le
courant IC sera choisi relativement élevé mais toujours inférieur à ICmax délivré par le
Vcc
fabricant du transistor, puis on détermine RC tel que : RC 
I C max
La résistance RB sera déterminée en utilisant la résistance RC et l’équation 1.

Exemple de conception :

Si Vcc=6V et Q1=BC550 : β=100 et ICmax=100mA, alors :


RC> (6/0.1) c.à.d RC> 60Ω. Prenons par exemple RC=62Ω.
RB=βRC =100*62= 6.2KΩ.

2. MULTIVIBRATEURS A TRANSISTORS
Les multivibrateurs à éléments discrets sont des montages qui utilisent deux transistors
fonctionnant en commutation. Ils fournissent suivant leur conception des signaux de sortie
de forme carrée.
Les multivibrateurs sont des montages à deux transistors (Q1 et Q2) couplés l’un à l’autre
par un circuit à résistance-capacité.
Chaque transistor utilisé passe alternativement de l’état bloqué à l’état saturé.
On classe les multivibrateurs en trois types :
 Multivibrateur bistable : le bistable a deux états stables :
Q1 saturé ; Q2 bloqué : 1er état stable.
Q1 bloqué ; Q2 saturé : 2eme état stable.
Le changement d’état sera provoqué par des impulsions extérieures.
 Multivibrateur monostable : il possède un état stable et un autre instable.
 Multivibrateur astable : il possède deux états instables. Il fait l’objet de ce TP.
L’astable est appelé encore « oscillateur de relaxation ». Il est capable de fonctionner sans
impulsion (ou signal) de déclenchement dans deux états instables.
Son schéma électronique est le suivant :

2
Figure 2 : Schéma électronique d’un astable à transistors bipolaires

Supposons qu’à un instant donné, le transistor Q1 soit bloqué et le transistor Q2 saturé.


Dans ces conditions :
VB1<0 ; VCQ1=VCC.
VB2=VBEsat ; VCQ2=VCEsat=VCC-RC2 I2
La capacité C1 se charge à travers RB1 et VB1 croit exponentiellement vers VCC. A un
certain temps VB1 atteint VBEdéblocage et le transistor Q1 devient saturé avec : VCQ1=VCC-RC1
I1. Cette variation de VC1 de VCEsat provoque le blocage de Q2 et VCQ2 remonte vers VCC;
cette variation de VCQ2 va renforcer la saturation de Q1.
Le circuit se retrouve dans l’état Q1 saturé et Q2 bloqué.
On aura :
VB1=VBEsat ; VCQ1=VCEsat=VCC-RC1 I1
VB2<0 ; VCQ2=VCC.
Cet état ne dure pas indéfiniment puisque C2 se décharge à travers RB2 et VBE2 augmente
positivement d’où un basculement nouveau à l’autre état Q1 bloqué et Q2 saturé et le
cycle continue indéfiniment → génération de signal de forme carrée.
La période du signal carré généré est : T=0.69 (RB1 C1+ RB2 C2).

3
Oscillogrammes de l’astable :

Figure 3 : Oscillogrammes de l’astable de la figure 2 : oscilloscope en position DC

4
B/ PRATIQUE

Soit le montage astable à transistors BC 550 (Icmax=100mA et β ~100) de la figure 4


alimenté par une tension continue Vcc de 6Volts.

Figure 4 : Montage pratique d’astable à transistors bipolaires.

1. Réalisez sur plaque d’essai le circuit de la figure 4, pour les valeurs que vous avez
trouvées en cours (partie transistor en commutation) : Rc1=Rc2=Rc=62Ω et
RB1=RB2=RB=6.2KΩ, et par exemple C1=C2=C=22nF.

2. Relevez les signaux sur les collecteurs et sur les bases des deux transistors (vc1 et vb1
puis vc2 et vb2).

3. Mesurez la fréquence d’un signal obtenu sur l’un des collecteurs et la comparez avec la
valeur théorique donnée par :

1 1
f  
T 1.4 RB C

Vous aimerez peut-être aussi