Vous êtes sur la page 1sur 7

ISSHM Infographie

Infographie

I- Introduction
Lors de la création de diverses productions informatiques (document, classeur, présentation, site
Web,…), on est amené à utiliser des images numériques, voire à les modifier selon ses besoins.
Dans ce cours, nous découvrons quelques aspects théoriques liés aux images numériques, avant de
passer à des applications pratiques.

II- Présentation
1. Infographie
L'infographie est le domaine de la création et le traitement d'images numériques en utilisant des
techniques et des logiciels informatiques.

2. Multimédia:
Le terme multimédia est composé de multi- et de média. Ensemble des techniques et des produits
qui présentent l’information sous forme combinée de textes, sons, d’images, d’animations et de
vidéos. Une présentation multimédia, par conséquent, peut comprendre des photos, des vidéos, des
sons et des textes.

3. La numérisation
 La numérisation consiste à créer, à partir d’un objet réel des documents numériques que
des dispositifs informatiques pourront traiter.
 Numériser une image c'est lui donner une représentation électronique à partir de l'objet réel
qui lui sert de support (papier, film, diapo, négatif, mais aussi objet 3D).

II- l’image numérique


1. Qu’est ce qu’une image
Une image est une représentation visuelle d'un objet. Une image peut être soit une photo, un
dessin, un graphique ou autre image complexe.
Une image numérique est une image créée, traitée, stockée sous forme binaire (suite de 0 et de 1).

2. Les différents types d'images


Il existe deux catégories principales de graphiques informatiques : vectoriel et matriciel. Un même
fichier peut contenir des données matricielles (bitmap) et des données vectorielles.
2.1 Les images vectorielles.
Les images vectorielles sont composées de formes géométriques décrites d'un point de vue
mathématique. Par exemple une droite sera définie par 2 points, un cercle par un centre et un
rayon. Ces images sont essentiellement utilisées pour réaliser des schémas ou des plans.

Les avantages d'une image vectorielle : les fichiers qui la composent sont petits, Il est possible de
déplacer, redimensionner ou modifier la couleur d'une ligne sans perdre en qualité graphique.

1
ISSHM Infographie

Les inconvénients : une image vectorielle ne permet de représenter que des formes simples. Elle
n'est pas donc utilisable pour la photographie notamment pour obtenir des photos réalistes.

2.2 Les images matricielles (bitmap)


Une image matricielle est une image constituée d'un ensemble de points : les pixels. Chaque point porte des
informations de position et de couleur. Lorsque vous manipulez des images bitmap, vous ne modifiez ni
des objets ni des formes, mais des pixels.
Les bitmaps sont le type le plus répandu car utilisées pour de nombreuses images numériques comme les
photos. Format d'images bitmap : BMP, PCX, GIF, JPEG, TIFF.

Même petit rond en image


bitmap x10
Petit rond

Remarque :
Si on agrandit fortement l’image ci-dessus, on peut obtenir l’image ci-contre où chaque petit carré
représente un pixel.

3. Acquisition et traitement d’une image numérique


Pour acquérir des images numériques on utilise des dispositifs comme les scanners, les appareils photo les
caméscopes numériques.
Il est facile à l’aide de logiciel adapté (Gimp, Paint, Photoshop, etc) de transformer une image numérique
de la modifier en taille, en couleur, d'ajouter ou supprimer des éléments, d'appliquer des filtres variés, etc.
4. Qu'est-ce qu'un pixel ?
Un pixel représente le plus petit élément d’une surface d’affichage.
Le pixel est l'élément de base d'une image ou d'un écran, c'est-à-dire un point. L'ensemble de ces pixels est
contenu dans un tableau à deux dimensions (largeur et hauteur) constituant l'image.
Chaque pixel qui compose une image, contient des informations telle que la couleur. Ces informations se
traduisent en octets : 1 octet correspond à 8 bits, le bit transcrit le codage en binaire (0 et 1).

2
ISSHM Infographie

5. Les caractéristiques d’une image numérique


5.1 La Définition: On appelle définition le nombre de points (pixels) constituant une
image. C’est le nombre de colonnes de l'image que multiplie son nombre de lignes.

Formule : Calcul du nombre total des pixels dans une image : Nombre total des pixels = colonnes
x lignes.
Exemple : 10 x 11= 110 pixels au total pour l'image ci-dessus.
5.2 La résolution
C'est le nombre de point ou pixels par unité de surface(en pouce), exprimée en points par pouce
(PPP ou PPI ou DPI : Ces trois unités sont équivalentes). Un pouce mesure 2.54 cm. Ce paramètre
est défini souvent lors de l’acquisition de l’image (réglage de l’appareil photo, résolution du
logiciel du scanner…) ou ultérieurement dans les logiciels de traitement d’image.
La résolution permet ainsi d'établir le rapport entre la définition en pixels d'une image et la
dimension réelle de sa représentation sur un support physique (affichage écran, impression
papier...)
Remarque :
 1 pouce (ou inch) = 2,54 cm
 La taille d'un écran (en pouce) est calculée par rapport à sa diagonale.
 La résolution définit la netteté et la qualité d'une image. Plus la résolution est grande (c'est-à-
dire plus il y a de pixels dans une longueur de 1 pouce), plus votre image est précise dans les
détails.
 L'affichage d'une image numérique à l'écran fait correspondre un pixel de l'image à un pixel
de l'écran. Si l'image est plus grande que cette correspondance on n'en voit qu'une partie à
l'écran et il est nécessaire d'utiliser les ascenseurs pour la visionner.
 Les images peuvent être affichées dans leur intégralité en agissant sur un facteur de zoom,
mais leur taille réelle n’est pas modifiée !

3
ISSHM Infographie

Conséquence :
Calculer la résolution à partir de la définition et de la dimension
Dimension d’une ligne (en largeur) : représente le nombre de pouce en largeur
Dimension d’une colonne (en hauteur) : représente le nombre de pouce en hauteur
Résolution = définition (largeur) / dimension (largeur)

Exemple: Soit une image de 300 pixels de large mesurant 2 pouces de coté :
Résolution = 300 / 2 = 150dpi
Conclusion :

Définition = (Nb pixels sur la Longueur) x (Nb pixels sur la Hauteur)


soit
Définition = (Longueur de l’image x Résolution) x (Hauteur de l’image x Résolution)

Quelques exemples de résolutions fréquemment utilisées:


- Ecrans d'ordinateur: 72 dpi. C'est aussi dans cette résolution que sont les images sur Internet.
Attention, résolution peu adapté pour l'impression!
- fax: en générale en 200 dpi.
- Imprimantes grand public: entre 360 dpi et 1400 dpi. Cela permet d'obtenir une qualité tout à
fait honorable pour tous les travaux courants (courriers, rapports, etc...)
- Scanners grand public: 300, 600 ou 1200 dpi.
- Matériel d'impression professionnel: aux minimum 4800 dpi (impression de qualité et grandes
tailles pour les affiches).

Exercice:
Quelle serait la définition en pixel d'une feuille de 8,5 pouces de largeur et 11 pouces en hauteur
scannée à 300dpi?
Réponse:
300 x 8,5 = 2550 pixels, 300 x 11 = 3300 pixels. La définition de l'image serait donc de 2550 x
3300 pixels.

5.3 Poids (taille) d’une image :


Le poids d'une image est la place occupée sur un support de stockage.
Poids d'une image en octets = nombre de pixels qui composent l'image x nombre d'octets
que composent un pixel
hauteur en pixels x largeur en pixels x profondeur de bit
taille en octet 
8
4
ISSHM Infographie

5.4 Codages des couleurs (Représentation des couleurs)


Une image est donc représentée par un tableau à deux dimensions dont chaque case est un pixel
qui contient une valeur associée à une couleur. La valeur stockée dans une case est codée sur un
certain nombre de bits déterminant la couleur ou l'intensité du pixel, on l'appelle profondeur de
codage (parfois profondeur de couleur). Il existe différents codages suivant le nombre de bits
des cases du tableau dans lesquelles sont stockés les pixels:
- Une image en noir et blanc, un pixel sera représenté par 1 bit, 21=2 couleurs : noir et blanc (0 = noir, 1
= blanc) (fig. 1)
- Une image en niveaux de gris est codée avec 8 bits = 1 octet, 28 = 256 valeurs du noir au blanc (fig. 1b)
(fig.2)
- Une image en couleurs codée avec 8 bits (1 octet) permettant de définir 256 couleurs. (fig.3)
- Une image en couleurs, avec un codage RVB (Rouge, Vert, Bleu) 256 teintes de Rouge (de 0 à 255),
256 teintes de Vert (de 0 à 255) et 256 teintes de Bleu (de 0 à 255), chaque pixel est représenté par 3 octets
= 3 x 8 bits permettant de représenter (28) 3 = 16,8 millions de couleurs. Avec le codage RVB Une couleur
est un mélange additif des 3 couleurs Rouge-Vert-Bleu. (fig.4).

1 bit = 2 couleurs noir Une image en niveaux 4 bits =16 couleurs 24 bits = 16,8*106
et blanc de gris est codée avec 8 couleurs
bits
(fig. 1) (fig.2) (fig.3) (fig.4)

- Une image en couleur, avec un codage TSL (Teinte, Saturation, Luminance). Ce modèle consiste à
décomposer la couleur selon trois paramètres :
 la teinte : paramètre dominant, définit la couleur (T-shirt mauve ou orange),
 la saturation : mesure l'intensité ou la pureté d'une couleur, c'est-à-dire le pourcentage de blanc
contenu dans la couleur (T-shirt neuf ou délavé). le rose est un rouge à moitié saturé.
 la luminosité : luminance, intensité lumineuse de la couleur, une augmentation de la luminance d'une
couleur la fait tendre vers le blanc et réciproquement fait tendre vers le noir (couleur claire ou sombre)
(T-shirt au soleil ou à l’ombre).

Voici une représentation graphique du modèle TSL, dans lequel la teinte est représentée par un cercle
chromatique et la luminance et la saturation par deux axes :

5
ISSHM Infographie

- Une image codée par couleur primaire CMJN correspond à une image en milliards de nuances de
couleur différentes. Chaque pixel est représenté par ses composantes : Cyan, Magenta, Jaune et Noir.
Chaque couleur est stockée sur 1 octet, et peut donc prendre des valeurs de 0 à 255 niveaux.
Chaque pixel nécessite donc 4 octets ; c’est pourquoi ce mode est appelé aussi 32 bits par pixel.
Il y a dans ce mode 28 x 4 soit 4,3 milliards de couleurs possibles.

Remarque :

- Plus l'image comporte de couleurs, plus la reproduction est fidèle et sa qualité est grande.
- le système RVB utilisé par les écrans et les capteurs des appareils photo, le système CMJN utilisé en
imprimerie ou encore le système TSL utilisé en infographie.

Codage RVB
Un pixel ‘couleur’ est alors codé avec 3 octets et on a alors la possibilité d’obtenir 224 possibilités de
couleurs soit de l’ordre de 16 millions de couleurs différentes.
Le principe consiste à mélanger les 3 couleurs : rouge, vert et bleu (noté RVB ou RGB en anglais). A l’aide
de ces 3 couleurs, on obtient toute une palette de nuances allant du noir au blanc. A chaque couleur est
associé un octet (donc 256 niveaux de luminosité) de chacune des couleurs fondamentales.
Rouge Vert Bleu Couleur
0 0 0 Noir
0 0 1 Nuance de noir
255 0 0 Rouge
0 255 0 Vert
0 0 255 Bleu
128 128 128 Gris
255 255 255 Blanc

7. Le format des images


Les 5 formats les plus utilisés sont :
 BMP (Windows BitMap) : un des premiers formats d'image utilisé sous Windows ; pas de
compression = pas de perte de qualité= fichier volumineux
 TIFF (Tagged Image File Format) : orienté vers les professionnels (imprimeurs, publicitaires...)
car il a l'avantage d'être reconnu sur tous types de système d'exploitation : Windows, Mac, Linux,
Unix ... peu de compression = fichier volumineuse (même si taille inférieure à celle des fichiers
BMP)
 JPEG (Joint Photographic Expert Group) : Ce format offre des taux de compression inégalés,
même si la qualité de l'image s'en ressent au fur et à mesure que vous augmentez la compression.
Compression = des fichiers images de petite taille, ce format est devenu le standard des formats
d'image sur internet.
 GIF (Graphics Interchange Format) : Que 256 couleurs, transparence, fichiers de petites tailles
(autre standard d’Internet), permet également la création d'animations (gif animé).
 PNG (Portable Network Graphic) : transparence, 16.7 MILLIONS de couleurs, compression
sans perte de donnée, taille des fichiers raisonnables

6
ISSHM Infographie

On parle alors de représentationmatricielle ou bitmap d’une image.

Le nombre de pixels d’une image bitmap est sa définition.


Les dimensions d’un pixel dans le système métrique dépendent du support. Comme l’oeil humain ne distingue plus
deux points à une certaine distance, les pixels sont représentés avec une densité de 72 pixels par pouce (1pouce=2,54
cm) ou 72 ppi (pixels per inch) ou dpi (dots per inch) sur les écrans et usuellement de 300 dpi pour les impressions
papiers.
Cette densité de pixels par unité de longueur s’appelle la résolution d’une image bitmap, elle mesure le rapport entre
sa dimension informatique (définition en pixels) et sa dimension réelle de sa représentation sur support physique
(papier ou écran). Résolution =𝑫é𝒇𝒊𝒏𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 ÷ 𝑫𝒊𝒎𝒆𝒏𝒔𝒊𝒐𝒏

Rq : Le nombre d’octets codant un pixel s’appelle la profondeur de l’image.

Les calques
Les calques sont semblables à des feuilles d’acétate empilées. Ses zones transparentes permettent
de visualiser les calques situés en dessous. Vous déplacez un calque pour positionner son contenu
comme vous glisseriez une feuille d’acétate dans une pile. Vous pouvez également modifier
l’opacité d’un calque pour rendre son contenu partiellement transparent.
L’utilisation des calques permet de travailler sur des éléments distincts d’une image tout en
gardant la possibilité de revenir sur chacun des réglages.