Vous êtes sur la page 1sur 44

Cours d’ouverture – IEP de Lyon

Année universitaire 2018-2019 (2e semestre)


Sexe ou Genre. Qu’est-ce que ça
change ?
Muriel Salle – Maîtresse de conférences
(Université Claude Bernard – Lyon1)

muriel.salle@univ-lyon1.fr

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
INTRODUCTION : Où est le problème ? Repérer les rapports
de force

Comprendre les
« moments
effervescents »

Une manifestation contre l’ouverture du mariage aux couples de


même sexe. Hiver 2012

En marge d’une manifestation de la


« Manif pour tous » (2013)

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Joshua McElwee (National Catholic Reporter) : Dans ce
discours d’hier en Géorgie, vous avez parlé, comme
dans de nombreux pays, de la théorie du genre, disant
que c’est le grand ennemi, une menace contre le
mariage. (…)
Le Pape : (…) Ce que j’ai dit regarde le mal
qu’aujourd’hui on fait avec l’endoctrinement de la
Dimanche 2 octobre 2016. théorie du genre.
Le pape François de retour de Bakou (Azerbaïdjan)
Un papa français me racontait qu’il parlait à table avec ses enfants – catholique, sa femme
catholique, ses enfants catholiques, catholiques mais catholiques à l’eau de rose, mais
catholiques – et il a demandé au jeune de 10 ans : « Et toi, que veux-tu faire quand tu seras
devenu grand ? » « Fille ». Et le papa s’est rendu compte que dans les livres du collège, on
enseignait la théorie du genre. Et cela est contre les choses naturelles.
Une chose est qu’une personne ait cette tendance, cette option, et aussi qu’il change de sexe.
Et c’est autre chose de faire l’enseignement dans les écoles sur cette ligne, pour changer la
mentalité. C’est cela que j’appelle « colonisation idéologique ».
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA
L’intégralité de l’échange est en ligne.
muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Il s’agit en effet d’une dérive négative pour l’homme, même si elle se
cache derrière des bons sentiments, au nom d’un prétendu progrès, ou
de prétendus droits, ou d’un prétendu humanisme. […] C’est pourquoi
l’Église réaffirme […] son “non” à des philosophies comme celle
du genre. »
(2013)

« La théorie du genre laisse entendre que


chacun construit son identité sexuelle et
Benoît XVI (1927, 2005-2013)
que l’on peut même en changer en fonction
des fluctuations de ses tendances, c’est-à-
dire de ses désirs. »

Tony Anatrella (1941- )


Prêtre catholique. Psychothérapeut

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
7 décembre 2012 : 42 députés d’opposition demandent une commission d’enquête sur
« l’introduction en France de la théorie du gender, dans son sens subversif de
l’indifférenciation des sexes … [qui] a pour conséquence de reconnaître que tous les couples
… sont égaux, entraînant ainsi une remise en cause du mariage, de la famille et de la
maternité fondés sur l’altérité sexuelle »
« Virginie Duby-Muller et al. « Proposition de résolution n° 482 tendant à la création d’une
commission d’enquête sur l’introduction et la diffusion de la théorie du gender en France »
(En ligne)
4 janvier 2013 : Georgina Dufoix clame son
opposition à ce projet de loi « essayant
d’effacer de notre droit l’altérité entre hommes
et femmes pour la remplacer par la théorie du
genre, une théorie qui vient des États-Unis »
selon laquelle « hommes et femmes sont
interchangeables » (Olivia Elkaim dans La Vie,
En ligne ).
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Concept de GENRE Théorie du GENRE

Mariage des couples


Concept de GENRE
de même sexe

Indifférenciation des
Concept de GENRE sexes
Changement de sexe

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
I. Qu’est-ce que le GENRE ?
Face à la complexité du concept « genre » et à la difficulté à lutter contre un objet vague,
l’Église va construire un discours tendant à rendre la question du genre homogène et
substantielle, en occultant un champ d’études pluriel, traversé par de nombreuses
controverses ».
(Daniel Borillo, juriste et chercheur associé au CNRS, dans Le Monde du 6 octobre 2016)

1. Le GENRE comme concept

Distinction « sexe » / « genre »


Sex and Gender. On the Development of Masculinité and
Feminity, 1968.

Robert Stoller
psychiatre et psychanalyste américain
Université Lyon 1 (1924-1991)
– 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Mœurs et Sexualité en Océanie (1955) « Rôles
sexuels »
« Ni les Arapesh, ni les Mundugumor, n’ont éprouvé le besoin d’instituer
une différence entre les sexes. L’idéal arapesh est celui d’un homme
doux et sensible, marié à une femme également douce et sensible. Pour
les Mundugumor, c’est celui d’un homme violent et agressif marié à une
femme tout aussi violente et agressive. Les Chambuli, en revanche,
nous ont donné une image renversée de ce qui se passe dans notre
Margaret Mead (1901_1978) société. La femme y est le partenaire dominant. Elle a la tête froide, et
Anthropologue américaine c’est elle qui mène la barque ; l’homme est, des deux, le moins capable

et le plus émotif.
D’une telle confrontation se dégagent des conclusions très précises. Si certaines attitudes que
nous considérons comme traditionnellement associées au tempérament féminin (tels que la
passivité, la sensibilité, l’amour des enfants) peuvent si aisément être typiques des hommes
d’une tribu, et dans une autre, au contraire, être rejetées par la majorité des hommes comme
des femmes, nous n’avons alors aucune raison de croire qu’elles soient irrévocablement
déterminées
Université Lyon 1 – 2018 –par le sexe
Contenu de Creative
sous Licence l’individu.
Commons»BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Il nous est maintenant permis d’affirmer que les traits de caractère que nous qualifions de
masculins et féminins sont pour le plus grand nombre d’entre eux, sinon en totalité,
déterminés par le sexe d’une façon aussi superficielle que sont les vêtements, les manières,
ou la coiffure qu’une époque assigne à l’un ou l’autre sexe. Nous sommes obligés de conclure
que la nature humaine est éminemment malléable, obéit fidèlement aux impulsions que lui
communique le corps social. »

« On ne naît pas femme, on le devient »


(Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, 1948)

Philosophe française
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA 19098-1986)
muriel.salle@univ-lyon1.fr
« ‘Sex’ is a word that refers to the biological differences between
male and female: the visible difference in genitalia, the related
difference in procrea=ve func=on. ‘Gender’ however is a maAer
of culture: it refers to the social classifica=on into « masculine »
and « feminine ».

Le mot « sexe » se réfère aux différences biologiques entre mâles


Ann Oakley
Sociologue britannique (1944-) et femelles : à la différence visible entre leurs organes génitaux et
à la différence corréla=ve entre leurs fonc=ons procréatrices. Le
« genre », lui, est une ques=on de culture : il se réfère à la
classifica=on sociale en « masculin » et « féminin ».

(Ann Oakley, Sex, Gender and Society, 1972)

SEXE GENRE
biologique ¹ « sexe social »

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« GENRE (RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE) : concept qui se
réfère aux différences sociales entre les femmes et les
hommes qui sont acquises, suscepIbles de changer avec le
temps et largement variables tant à l’intérieur que parmi
les différentes cultures »

(dans 100 mots pour l’égalité. Glossaire de termes sur


l’égalité́ entre les femmes et les hommes, Luxembourg,
Office des publicaIons officielles des Communautés
européennes , 1998, p. 31, En ligne)

Vierges jurées (Albanie, début XIXe siècle)


Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence CreaIve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
1930’s
Anthropologie

Médecine
1950’s (psychiatrie,
Diversité disciplinaire,

sexologie)
Etudes de GENRE

méthodologique
conceptuelle et

Philosophie (John Money


1970’s Psychologue américain
(1921-2006)
Mouvements féministes
Rôle de
genre
Identité
Sociologie de genre
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
SEXE GENRE
Iden+té biologique (mâle / femelle) Identité sociale (masculin / féminin)
Une réalité biologique Construction culturelle de la différence
des sexes
Rôles sociaux sexués
+
Système de pensée et de représentation
Invariant Contingent

NATURE ¹ CULTURE
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
2. Le GENRE comme système

« système de bicatégorisation hiérarchisée entre les sexes (hommes/femmes) et entre les


valeurs et représentations qui leur sont associées (masculin/féminin) »
(Béréni, Chauvin et alii, 2008)

Identité Principe
individuelle d’organisaHon

Rapport social Le GENRE comme


dichotomisant diviseur

Catégorisation
Hommes ¹ Femmes
Hiérarchisation
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence CreaHve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Hommes ¹ Femmes
Le GENRE comme
diviseur

LE TOUT
LES PARTIES
Fonctionnement
Patriarcat du SYSTÈME DE
PARTITION
Sexage
ColeCe Guillaumin
(1934-2017) HIERARCHIE
Valence
Sociologue française
Françoise Héritier différenUelle
(1933-2017)
Anthropologue française
des sexes
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« la place différente des deux sexes sur une
Valence table des valeurs »

<
différentielle
des sexes « Partout, de tout temps et en tout lieu, le
masculin est considéré comme supérieur au
féminin »
(Françoise Héritier, La plus belle histoire des
femmes, 2011)
« Toute pensée de la différence est aussi une classification hiérarchique, à l’œuvre dans la
plupart des autres catégories cognitives : gauche/droite, haut/bas, sec/humide, grand/petit.
C’est ainsi qu’hommes et femmes partagent des catégories orientées pour penser le
monde »
(Françoise Héritier, La Pensée de la différence, 2002)

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
3. Le GENRE comme processus

GENRE SEXE

« C’est le genre qui crée : autrement dit, qui donne un sens à des traits
physiques qui, pas plus que le reste de l’univers physique, ne possède de sens
intrinsèque »
(Christine Delphy, L’Ennemi principal, 2001)
Sociologue française
(1941 - )

« Le genre est un élément constitutif de rapports sociaux fondés sur


des différences perçues entre le sexe, et le genre est une façon
première de signifier les rapports de pouvoir ».
(Joan Scott, « Le genre, catégorie utile d’analyse », Cahiers du GRIF, Historienne américaine
1988.
Université En
Lyon 1 – ligne)
2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA (1941 – )
muriel.salle@univ-lyon1.fr
Système de
GENRE
bicatégorisation sexuée
Division
Naturalisa<on de la
division
« « l’acte de naissance énoncera […] le sexe de l’enfant ».
Instruction générale de l’état civil, §288

Le genre n’est pas la part sociale de la division, il est ceLe division

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
4. Le champs des ETUDES DE GENRE Histoire
Droit
Sociologie
Concept
Infocom
Philosophie
GENRE Système
Anthropologie Etc.
Processus
Science
politique
« On ne peut nommer théorie du genre la multiplicité tant des pratiques théoriques que
des études usant de ce concept, car ce serait vouloir réduire à une seule élaboration, une
unique orientation intellectuelle un fourmillement culturel qui ne cesse d’engendrer de
nouvelles questions »
(Arnaud Alessandrin et al., Genre ! L’essentiel pour comprendre, 2014)
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Walter
LIPPMANN
Stéréotypes de
GENRE
Identité de GENRE
Technologies de
GENRE
GENRE
Teresa DE LAURETIS
Normes de GENRE
Julia SERANO

Police du GENRE CisGENRE

Violences de GENRE TransGENRE

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
II. Qu’est-ce que le SEXE ?

Anne Fausto-Sterling, Corps en tous genres. La dualité des


sexes à l’épreuve de la science (2000, trad. 2012)

SEXE ? Un terme polysémique


h6p://www.cnrtl.fr/defini?on/sexe

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
BIOLOGIE
1. [Chez les humains] Ensemble des éléments cellulaires (spermatozoïdes à chromosome X
ou Y; ovules à chromosome X), organiques (prostate, glandes de Cowper, vésicules
séminales, canaux excréteurs, pénis, testicules; seins, ovaires, trompes, utérus, vagin,
vulve), hormonaux (testostérone; folliculine, progestérone), etc., qui différencient l'homme
et la femme et qui leur permettent de se reproduire. (…)
Sexe chromosomique, génétique. Ensemble des caractères masculins ou féminins
déterminés par la combinaison des chromosomes de l'ovule et du spermatozoïde.
Sexe gonadique. Ensemble des caractères déterminés par la nature, la fonction des glandes
mâles ou femelles.
Sexe hétérogamétique.

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
[Chez les humains] ?

[Chez les animaux] Ensemble des caractères physiques (identiques ou semblables à ceux de
l'Homme) qui différencient, dans une espèce, les individus mâles et femelles dont l'union ou le
rapprochement permet une des grandes formes de la reproduction.

[Chez les plantes] Ensemble des caractères qui distinguent les organes ou éléments
reproducteurs mâles (anthères, anthéridies, etc.) et femelles (pistils, ovaires, etc.) ou les
plantes qui portent ces organes

Nécessité anatomo-
SEXE
physiologique pour la
reproducKon
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
BIOLOGIE
1. [Chez les humains] Ensemble des éléments cellulaires (spermatozoïdes à chromosome X
ou Y; ovules à chromosome X), organiques (prostate, glandes de Cowper, vésicules séminales,
canaux excréteurs, pénis, testicules; seins, ovaires, trompes, utérus, vagin, vulve), hormonaux
(testostérone; folliculine, progestérone), etc., qui différencient l'homme et la femme et qui
leur permettent de se reproduire. (…)
Sexe chromosomique, génétique. Ensemble des caractères masculins ou féminins déterminés
par la combinaison des chromosomes de l'ovule et du spermatozoïde.
Sexe gonadique. Ensemble des caractères déterminés par la nature, la fonction des glandes
mâles ou femelles.
Sexe hétérogamétique.

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
SEXE Différence

Eléments Eléments Eléments


cellulaires organiques hormonaux
(spermatozoïdes (prostate, (testostérone; Etc.
à chromosome X glandes de folliculine,
ou Y; ovules à Cowper, progestérone)
chromosome X) vésicules
séminales, ???
Sexe
canaux
hormonal
excréteurs, pénis,
Sexe testicules; seins,
gonadique ovaires, trompes,
utérus, vagin,
vulve)
Sexe
chromosomique
CONTINUUM
Sexe anatomique
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence CreaLve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
P. méton. [Chez les humains]
Qualité de masculinité ou de féminité attribuée à tel (aspect d'un) individu d'après un
ensemble de critères physiques, psychiques, comportementaux, sociaux. (…)
Ce qui évoque les différences mentales de l'homme et de la femme.)

CONTINUUM DISCONTINUUM
Caractéristiques Spécificités sociales
physiques

Caractéristiques Caractéristiques
psychiques comportementales

Processus de naturalisation
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Ensemble des personnes appartenant au même sexe.
Physique ?

SEXE Groupe Social ?

PoliEque ?

Ce qui est relatif aux rapports charnels des sexes, à l'activité du sexe en tant qu'organe de
plaisir.
Reproductive

SEXE Sexualité(s)

Récréative

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Tracer la fronQère biologique entre les sexes, toute une histoire…

Le corps tout entier

« Il n’est personne qui ne distingue à l’œil le bras ou la


jambe d’une femme d’avec le bras ou la jambe d’un
homme. Cette différence s’étend vraisemblablement
aussi à toutes les parties qui se dérobent à la vue.
Peut-être qu’un jour, en poussant leurs tentatives aussi loin qu’il est possible de les
pousser, et en portant leurs regards attentifs d’une partie à une autre, [les anatomistes]
parviendront à découvrir le terme où finit le sexe, et à fixer le point où la femme cesse
d’être femme, et celui où elle commence à être homme »

Pierre Roussel, Système physique et moral de la femme, 1775.

« La femme n'est pas seulement femme par un endroit, mais par toutes les faces par
lesquelles elle peut être envisagée. »
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA
Berretini de Crotone, 1741
muriel.salle@univ-lyon1.fr
« La femme offre, en général, des cheveux longs,
soyeux, fins et flexibles. Sa peau est plus douce, plus
blanche, plus sensible. Sa chair est plus molle et ses
formes sont plus arrondies à cause du plus grand
développement des tissus cellulaires et adipeux. Le
contours des membres, des épaules et des hanches
est plus gracieux chez elles que chez l’homme. Les
cuisses sont plus grosses, plus arrondies, et les
extrémités plus petites. Le bassin et les hanches
sont plus larges, la poitrine et les épaules sont plus
étroites et plus resserrées.

Chez l’homme, la taille est généralement plus


élevée que chez la femme. Le crâne est aussi plus
développé et renferme une plus grande quantité de
cervelle. »

(Pierre Larousse, 1872)


Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
André Vésale, 1545
26/09/2016
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Sophie doit être femme comme Émile est homme; c’est-à-dire, avoir tout ce qui convient à
la cons=tu=on de son espèce et de son sexe pour remplir sa place dans l'ordre physique et
moral. (...)
Ces différences doivent influer sur le moral ; ceIe conséquence est sensible, conforme à
l’expérience, et montre la vanité des disputes sur la préférence ou l’égalité des sexes (...)
Il n'y a nulle parité entre les deux sexes quant à la conséquence du sexe. Le mâle n'est mâle
qu'en certains instants, la femelle est femelle toute sa vie, ou du moins toute sa jeunesse;
tout la rappelle sans cesse à son sexe, et pour en bien remplir les fonc=ons, il lui faut une
cons=tu=on qui s'y rapporte. »

(Jean-Jacques Rousseau, Emile ou de l’Educa-on, 1762, Livre V)

Ordre physique Ordre social Ordre moral


(naturel)

Naturel Bon

Normal
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA
Bon muriel.salle@univ-lyon1.fr
Le squele(e

Anatomie de John Barclay (1829)


Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Anatomie de John Barclay (1829)

Homme Femme
Haute stature Petite stature
Grosse tête Pe0te tête
Cou normal Cou long
Bassin étroit Bassin large
Thorax large Thorax étroit

x x

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Le crâne
Angle facial :
« pour déterminer le degré d’intelligence »

Face orthognathe
Docteur François Bichat Une femme boschiman
Homme
Caucasien

Un orang-outang Un loup

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Le cerveau
« Les cerveaux de nombre de femmes sont plus rapprochés en taille de ceux des gorilles que
de ceux des cerveaux mâles les plus développés. Cette infériorité est si évidente que nul ne
peut la contester pour un moment ; son degré seul vaut la peine d’être discuté »
(Gustave Le Bon, 1879)

Volume moyen d’un cerveau humain

= 1113 cm3
= 1022 cm3

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence CreaRve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Les hormones
Testostérone, Androstérone Hormones dites
Œstrone, Œstradiol, Progestérone « sexuelles »

Quelle dose ?
Problème : le dosage en hormone varie
- entre deux individus du même sexe
- pour un même individu au cours de sa vie, et pour une femme de son cycle
Taux de testostérone
1 000ng/dl

707 ng/dl

437 ng /dl

260ng /dl
125 ng/dl
70 ng/dl

15 ng/dl
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Les chromosomes

1959 : Jacobs et Strong On parle de sexe chromosomique.

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Chromosomes Phénotype organes génitaux Fréquence
381 883
XO (syndrome de Turner) Femelle. Développement incomplet des 1/2500 filles
= 45 chr. ovaires. Généralement de petite taille. = 153 399 284
XXX, XXXX Femelle. Généralement aucun symptôme. 1/500 filles
= 47 voire 48 chr. Passe souvent inaperçu. = 764
XYY Mâle. Généralement aucun symptôme 1/500 garçons
= 47 chr. « chromosome du tueur » = 799
XXY (syndrome de Klinefelter) Mâle. Testicules réduits et développement des 1/500 garçons
= 47 chr. seins.
= 799
XXYY, XXXY (pseudo-Klinefelter Mâle. Testicules réduits et développement des Rare
seins.

XX Intersexué (ou hermaphrodite vrai). 1/5000 individus


Tissu testiculaire et tissu ovarien intra-
abdominal
= 156
XX Individu « à formule inversée » : Mâle, mais 1/20 000 individus
stérilité.
= 39
XY Individu « à formule inversée » : Femelle. Rare 2710
Gonades
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence non différenciées
Creative Commons BY-NC-SA donc stérilité (1/10 000 ?) muriel.salle@univ-lyon1.fr
Les enfants de sexe ambigu = 1 à 4 % des naissances ?
Pour le RIFE (Réseau des Intersexué-e-s francophones
d'Europe), 5 à 15 % de la population humaine présenterait un
certain degré d’intersexuation

« Le passage à un niveau toujours plus élémentaire de l’organisation – de l’anatomie, aux


différences hormonales, puis aux différences chromosomales, et finalement aux gènes –
n’a pas éliminé l’ambiguïté, mais l’a plutôt augmentée, puisque les différents niveaux
d’analyse proposés ne s’accordent pas entre eux ».

Cynthia Krauss, L’invention du naturel, 2000.

Sexe Sexe Sexe Sexe


anatomique hormonal chromosomique génique
CONCLUSION : Alors, qu’est-ce que ça change ?

Structures pré- Changements


CONTROVERSE
existantes sociaux

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Théorie » :
Théorie du GENRE 1. Ensemble de no4ons, d'idées, de concepts abstraits
appliqués à un domaine par4culier.
2. Ensemble de spécula4ons, d'idées gratuites ou
irréalistes exprimées de façon sentencieuse ou pédante
et présentées de manière plus ou moins scien4fique.
« Le corps sexué n’est pas reconnu pour lui-même comme
un “fait“ à par4r duquel le sujet se développe mais comme
un ar4fice défini par la société. »
(Mgr Tony Anatrella)

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Maintien de l’artifice de la nature comme fondement de la
Théorie du GENRE filiation.
Maintien de la confusion entre « reproduction » et
« filiation ».
Maintient d’un ordre hétérosexiste
Mariage des couples Hérétosexisme = système de comportements, de
de même sexe représentations et de discriminations favorisant la sexualité
et les relations hétérosexuelles. Il peut comprendre la
présomption que chacun est hétérosexuel ou bien que
l'attirance à l'égard de personnes de l'autre sexe est la seule
norme et est donc supérieure.

Voir aussi en ligne.

Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Théorie du GENRE

Mariage des couples


de même sexe

Indifférenciation des
sexes
Changement de sexe

Immuabilité ¹ Changement
Université Lyon 1 – 2018 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr