Vous êtes sur la page 1sur 24

A.T.S.

M
STAGE DE FORMATION
OLYMPPIADES MATHEMATIQUES

HAMMAMET FEVRIER 2019

PARTIE : Géométrie :

Chokri Ben jedidia


Plan de la séance

I .Relations métriques

II .Les transformations du plan

III.EXERCICES

IV. Théorèmes De Ménéalus –Céva- Céva trigonométrique - Formules de Ptolémée

V.PROBLEMES


I.Rappel

Relations métriques dans le triangle : Formule d’Al-Kashi :

ˆ
a 2 =b 2 +c 2 -2bccosA

Inégalité triangulaire :

b-c  a  b+c
Surface et rayon du cercle circonscrit :R est le rayon du cercle circonscrit à ABC,

S la surface de ABC :Loi des sinus

a b c abc
= = = =2R
sinAˆ sinBˆ sinCˆ 2S

Périmètre et aire (Formule de Héron)

Si p désigne le demi périmètre (2p=a+b+c) alors S= p(p-a)(p-b)(p-c)

Rayon du cercle inscrit : r est le rayon du cercle inscrit.

S=pr

Centre de gravité :G désigne le centre du gravité de ABC.


2
GA2+GB2+GC2= (a2+b2+c2)
3

Formule d’Euler

OI2=R2-2Rr

Droite d’Euler
 
OH  3OG
Droite d’Euler

Formule d’Euler
II. Les transformations du plan

Commençons par étudier les transformations qui préservent les distances et les angles.

1.La translation
 
Soit u un vecteur du plan, la translation T de vecteur u associe à tout point M du plan le
   
point M’ tel que MM'  u .La composition de deux translations de vecteurs u et v est une
 
translation de vecteur u + v

La translation envoie une droite sur une droite parallèle.

2. La symétrie centrale

La symétrie centrale est une autre transformation simple. La symétrie centrale de centre O
 
envoie M sur le point M’ tel que OM'  OM Il s’agit également d’une rotation d’angle  .

La composée d’une translation et d’une symétrie centrale est une symétrie centrale.

Soit s une symétrie de centre O et s’ une symétrie de centre O’ alors la transformation



s’os est une translation de vecteur 2OO'

3. la rotation

La rotation de centre O et d’angle  associe à tout point M du plan un point M’ tel que

OM=OM’ et (OM,OM ')    2 attention, si on remplace  par -  on applique la rotation
inverse de la rotation voulue. Si   0 la rotation est l’identité. Si    c’est une symétrie
centrale.

4 .la symétrie axiale

Pour ne pas confondre avec la symétrie centrale on l’appelle également réflexion.

Soit D une droite, la réflexion d’axe D associe à tout point M du plan le point M’ tel que

MM' soit perpendiculaire à D et que le milieu de  MM ' appartiennent à la droite D.

La composée de deux réflexions est une translation si les axes sont parallèles, une rotation
sinon. Si  est l’angle entre les axes D et D’ des réflexions s et s’, alors la composée s’os

est une rotation d’angle 2  et dont le centre est le point d’intersection des droites D et D’.
5. L’homothétie

L’homothétie est une transformation qui ne conserve pas les distances. L’homothétie de
 
centre O et de rapport k associe à tout point M du plan le point M’ tel que OM'  kOM

Si k=-1on retrouve la symétrie centrale. Une homothétie envoie une droite sur une droite

qui lui est parallèle. Les seules droites invariantes sont celles qui passent par le centre

de l’homothétie. Une homothétie converse les angles et multiplie les longueurs par k
   
.Si AB est un vecteur du plan, son image A'B' vérifie A'B'  kAB .

Une homothétie conserve donc les rapports de longueurs.

La composé de deux homothéties est soit une homothétie dont le rapport est le produit

des rapports, soit une translation si le produit des rapport vaut 1.

Les homothéties sont très utiles lors de la résolution d’exercices dan le triangle

(voir cercle d’Euler).

6. La similitude directe

La similitude directe de centre O, de rapport ket d’angle  est la composée de l’homothétie


de centre O et de rapport ket de la rotation de centre O et d’angle  .

Cette transformation conserve les angles et multiplie les longueurs par k .

On peut considérer toutes les transformations précédentes comme des similitudes : une
translation est une similitude de rapport 1 dont le centre est situé à l’infini,

Alors la composée de deux similitudes directes est une similitude directe.

L’image d’un triangle par une similitude est un triangle dont les angles sont les même et dans
le même ordre autour d’un triangle. Il y a trois critère pour dire que deux triangle sont
semblables : soit de montrer leurs angles sont égaux, soit montrer que le rapport

des longueurs des cotés est le même, soit trouver une similitude directe qui envoie des
sommets de l’un sur les sommets de l’autre.
III.EXERCICES

EXERCICE1 :

Un triangle ABC est rectangle en B avec AB=4 et BC=3.Soit I le point de AB

  ( voir fig)
tel que ACI= .Donner la valeur exacte de AI
4

EXERCICE 2 :(Relation d’Euler)

Soit ABC un triangle. On note a,b,c les longueurs des cotés ,O le centre du cercle circonscrit
,R son rayon ,et H l’orthocentre. Montrer que OH2=9R2-a2-b2-c2

EXERCICE 3 :

Considérons la figure suivante. Montrer que le triangle PQR est isocèle rectangle P.

EXERCICE 4 :

Soit D le pied de la bissectrice intérieure issue de A dans le triangle ABC et soit E le pied

de la bissectrice extérieure issue de A, on a alors l’égalité suivante :


DB EB AB
 
DC EC AC
EXERCICE 5 : Triangle Orthique

IV. Théorème de Ménélaus - Théorème de Céva-Théorème de Céva trigonométrique

Théorème de Ménélaus :

Théorème de Céva:
Théorème de Céva trigonométrique :

Formules de Ptolémée
V.PROBLEMES

PROBLEME1

PROBLEME 2

PROBLEME 3 :

PROBLEME 4 :

PROBLEME 5 :
Février 2019