Vous êtes sur la page 1sur 8

Cercle de Recherches anthropologiques sur

l’Imaginaire.
Association CENA.
Cercle d’études nouvelles d’anthropologie
31 rue Proust 49100 Angers
georges.bertin49(at)gmail.com
33 (0)647511174

Travaux publiés en 2018.

Du cheval au bestiaire merveilleux dans la légende


arthurienne.

Direction Georges BERTIN & Lauric GUILLAUD


166 pages, format 14 x 21 cm ISBN 978-2-8103-0233-8

Editions du Cosmogone, Lyon.

PRESENTATION

Les animaux sont des acteurs et des porteurs d’un


symbolisme récurrent et primordial dans les civilisations
anciennes et modernes. C’est pour cette raison que les
études mythologiques ne sauraient exclure le rôle et la
signification de ces êtres, accompagnateurs de l’homme. Des
créatures aussi bien mythiques qu’ordinaires apparaissent
dans la littérature médiévale arthurienne. Les chevaliers
combattent dragons et sangliers sauvages ; les chiens
révèlent la véritable identité de leurs maîtres ; et les
chevaliers ne sont rien sans leurs montures. Les animaux
jouent aussi un rôle prophétique, prédisant les victoires
d’Arthur et éclairant les événements récents. Dans la
légende arthurienne, la magie et le merveilleux sont toujours
très liés à la Nature. Les animaux appartiennent à cet
univers sauvage qui échappe à la raison des hommes et qui
est encore dirigé par des forces mystérieuses. À ce titre,
eux aussi possèdent une forme de magie, eux aussi peuvent
être un lien entre le monde des hommes et le monde
féerique.

Sommaire
Eric Meillan - « Figures du sanglier, aspects symboliques ».
Daniel Bordeaux – « Image du dragon au temps de Chrétien
de Troyes »
Georges Bertin – « Le Pendragon et les deux dragons »
Mathilde Dalbion – « Les animaux guérisseurs dans le lai de
Marie de France, Eliduc »
Sophie Coussemacker – « Les femmes et leurs montures
dans les romans arthuriens en vers du XIIe et XIIIe
siècles »
Sylvain Ferrieu – « Aux extrêmes du bestiaire médiéval, les
contradictions de la culture médiévale : le lion et le loup ».
Lauric Guillaud – « quelques exemples d’hybridité dans les
récits arthuriens »
Gérard Byron Clouzard – « quelques figures du bestiaire
dans l’héraldique arthurienne »
Un imaginaire transculturel,
Georges Bertin

Réflexions sur les incidences de la mondialisation ainsi quête


du développement des nouvelles technologies de
l'information et de la communication dans les champs de la
culture et de la socialité. Les notions de transculturalité,
envisagée comme la tradition croisée avec la révolution
numérique, et de métissage sont particulièrement
examinées.

Notre village global baigne dans le carrefour incessant et


accéléré par les réseaux, des échanges culturels, et ce, au
rebours de nos identités figées, des ukases frileux de nos
Jobelins bridés contemporains. Pour saisir ces mutations,
changer notre regard, pour rendre intelligible notre
imaginaire social, il nous faut adopter une lecture planétaire,
si ce n’est cosmique, de l’humanité et de son devenir, une
lecture fluide, dynamique et transitionnelle de notre vision
du monde.

Après l’homme unidimensionnel produit par l’objectivité


causale linéaire, penser l’homme transculturel, c’est,
empruntant les chemins de la Tradition croisés avec ceux de
la révolution numérique, faire retour à « l’unité perdue de la
Nature humaine », prendre acte de savoirs médiateurs nous
conduisant vers une nouvelle gnose, vers la reconnaissance
de ce qui advient.

Aux éditions du Cosmogone, Lyon. 96 pages, 11 x 18 cm, ISBN :


978-2-8103-0218-5
LA QUÊTE.
Deux numéros de la revue Matières à penser
sous la direction de Georges Bertin, 37 auteurs.

Récusant les schémas linéaires culturalistes et positivistes,


ou seulement psychologisant Gilbert Durand décelait, à
travers les manifestations humaines de l’imagination, les
constellations où viennent converger de grandes images
autour de noyaux organisateurs. Il jetait ainsi les bases
d’une mise en perspective nouvelle et originale de la culture
éclairant d’un jour nouveau nos comportements, entre intime
et social, invitant ses lecteurs et disciples, « à reprendre la
longue marche de notre civilisation sans vagabonder et sans
boiter; à coudre ensemble la mémoire de notre culture et
l’intuition de nos sciences les plus avancées, à façonner une
gnose renouvelée ».

Les images de la Quête sont précisément celles d’un


luxuriant essaim de significations ravissant la pensée à
l’enchaînement temporel, quand l’être change de camp, quand
la vocation de l’esprit est insubordination à l’existence et à
la mort, quand la fonction fantastique se manifeste comme le
patron de cette révolte. C’est à cette manifestation que
nous nous sommes attelés dans les deux numéros de la revue
Matières à penser consacrés à La Quête.

Les diverses approches ici évoquées ont pour volonté de


conduire nos lecteurs inexorablement « au creux
d’apparences », « à la conversion du regard », à comprendre,
ce que Quête veut dire pour le philosophe, le sociologue, le
grand reporter; les psychologues et psychanalystes, les
écrivains, et ceux qui s’adonnent aux joies de chevalerie ou
de l’Art Royal.

Mieux ces numéros nous disent en filigrane la fraternité qui


unit ici nos auteurs quelles que soient leurs appartenances ou
écoles de pensée. Elles nous renvoient en sorte à une sorte
de « science alchimique, de par les interrogations
essentielles et éternelles »2qu’elles posent entre quêtes de
Soi et quêtes sociétales.

Notre ambition était en effet celle de cultiver; dans les


diverses voies ouvertes ici, la recherche de la parole perdue
telle qu’elle se développe chez les défenseurs de la
Tradition, du Livre et de l’Image et dans ses réceptions
sociétales les plus diverses. La Quête est de fait projet
«errance» assumée pour renouer avec notre dimension
transcendante et spirituelle et pour retrouver le contact
avec notre être le plus essentiel, pour « combler un vide ».
Elle conduit l’homme qui se met en quête à la conscience de
la non-séparabilité entre le monde et lui. C’est le risque que
nous avons pris et auquel tous les auteurs de ce numéro ont
bien voulu adhérer Ce faisant, nous avons rendu sensible et
actuel sur ce thème de la quête que nous nommons désormais
«La Galaxie de l’Imaginaire ».

Face au confort intellectuel où voudraient nous entraîner les


philosophies du soupçon, à la fatigue de vivre où se
complaisent nombre de nos contemporains, les précieuses
contributions présentées ici nous conduisent à penser que le
recours aux mythes et aux images de la Quête ici
poursuivies nous emmènent vers un Espace/Temps où le
procès de l’attitude matérialiste devient non seulement une
condition nécessaire de vivre et de mourir; mais où le
souffle du merveilleux qui anime toute Quête participe d’une
poétique de l’existence. (Georges Bertin).

EN QUÊTE DE SPIRITUALITES
(Revue Matières à penser, été 2018,N° 10)

Sommaire

Philippe Roy, La Quête spirituelle aujourd'hui perspectives


et rencontres,
Michel Auzas-Mille, L'initiation,
Eric Meillan, Les lieux de la quête initiatique,
Alain Balasse, Quête initiatique et lieux sacrés,
Maxime Auger, Quelle quête en nos cathédrales ?,
Michel Armengaud, Le pèlerinage à Compostelle, une Quête
spirituelle,
Grégory Moigne En-quête sur les Druides et le Druidisme en
Bretagne,
Kathy Jones La quête spirituelle d'une prêtresse d'Avalon,
Jean-Claude Mondet, La parole perdue,
David Frapet, Le cœur en quête, en quête de cœur (sainte
Marguerite .Marie Alacoque),
Florence Dravet, Dieux d'Afrique et Quête spirituelle au
Brésil,
Hocine Atrous, Al-Hayra ou la perplexité chez les soufis,
Jean-Claude Mondet La triple énigme ou Oedipe et le
Sphinx,
Serge Toussaint, Le Rosicrucianisme, une quête de sens, de
connaissance et de sagesse,
Lauric Guillaud, Des voyages extraordinaires aux Quêtes
maçonniques au XVIIIe siècle.
Pierre Pelle le Croisa, Quête initiatique, le franc-maçon est-
il un Lancelot ou un Don Quichotte ?
Jacques Oréfice, Enquête au cœur du Rite écossais ancien
et accepté,
Georges Bertin La Franc-maçonnerie écossaise, une quête du
sacré ?
Martine Arino, Approche phénoménologique de la quête:
l'initiation

272 pages, format 17 X 24 cm Quadri. Editions du Cosmogone, Lyon.

QUÊTES PHILOSOPHIQUES, SOCIETALES ET


LITTERAIRES
(Revue Matières à penser, automne 2018, N°11)

Sommaire.
Michel. BARAT, L’impossible mais nécessaire vérité,
Céline. Bryon-Portet, La Quête comme processus de
transmutation.
Michel Maffesoli L’errance religieuse.
Pierre Pelle Le Croisa, Du sens de la recherche à
l’herméneutique du sens,
Véronique. Liard,Quête.de soi, l’interprétation jungienne.
Philippe. Heckmann,Le sujet de la Quête., psychanalyse et
hermétisme,.
Didier Lafargue, Le labyrinthe,
Frédéric. Vincent, La Quête du héros dans la vie quotidienne,
Maxime. AUGER La Quête et la musique
Michel. Auzas-Mille, Le mat s’en va tout seul,
Paul. Kolodienzki & Wilfrid. Delnord, La Quête au coin du
feu,
Claude Vautrin, Enquête d’autrui, quête de soi,
Annamaria. Rufino, Quête et enquête o della parole
dimentica,
Laurence. Baranski, La quête. Spirituelle, levier de
transformation, de nos sociétés,
Nizia.Villaça La flânerie comme errance et Quête.
Marie-Jo Hourantier, L’amour et la quête. de l’harmonie dans
la société ivoirienne,•
Maria Caterina. Federici, La quête. du sociologue et de la
sociologie,
Georges Bertin La quête du Graal
Georges Bertin La quête de l’Ordre international des
chevaliers et dames de la Table Ronde.
Viviane Bergue, La fantasy ou le récit de la quête toujours
recommencé,
Marie Bouiller, La quête manquée de la vérité dans la
“Jalousie” d’Alain Robbe-Grillet.

ISSN 2493-0318 272 pages, format 17 X 24 cm Quadri. Editions du Cosmogone, Lyon

Editions du Cosmogone, directrice de publication Evelyne Pénisson.


http://www.cosmogone.com