Vous êtes sur la page 1sur 77

ROYAUME DU MAROC

*************
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
******************
Commune LAMRISSA
******************
PREFECTURE DE SALE

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE IBNOU NAFISS


A LA COMMUNE URBAINE LAMRISSA

A SIDI MOUSSA

SALE MEDINA

lot unique

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

&

BORDEREAU DES PRIX DETAIL ESTIMATIF

MARCHE N° ………… /2002 PASSE PAR APPEL D’OFFRES OUVERT SEANCE PUBLIQUE

1
en application de l’alinéa 2, paragraphe 2 de l’article 19 et l’alinéa3, paragraphe 3 de l’article 20 du
décret N° 2-98-482 du 11 Ramadan 1419 (30 Décembre 1998) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

ROYAUME DU MAROC
*************
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
******************
Commune LAMRISSA
******************
PREFECTURE DE SALE

Marché passé après appel d’offres ouvert sur offres de prix en séance publique, en application de l’alinéa
2, paragraphe 2 de l’article 19 et l’alinéa3, paragraphe 3 de l’article 20 du décret N° 2-98-482 du 11
Ramadan 1419 (30 Décembre 1998) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de
l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

ENTRE LES SOUSSIGNES:


le Ministère de la culture et de la communication représenté par Mr le Le
Gouverneur de la Préfecture de Salé-Médina, agissant au nom et pour le compte de
la Préfecture de Salé-Médina -
D' UNE PART
ET :

Monsieur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . …………. . . . ( Nom, Prénom et qualité )

Agissant en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, au nom et pour le compte de : . ……………….

………. . . …………………………….( Nom , nature , adresse et capital ).


Inscrit au registre de commerce de : . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sous le
Numéro : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ……………………. . . . . .
Affilié à la C.N.S.S sous le Numéro: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . .. . . . . Titulaire
du compte bancaire numéro : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ouvert chez : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ……………. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Faisant élection de domicile à : . . . . . . . . . . . . . . . . . …………… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Désigné ci - après par " Entrepreneur ".
D'AUTRE PART

2
IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT

CHAPITRE 1 - INDICATIONS GENERALES ET DESCRIPTIONS DES OUVRAGES

ARTICLE 1-1 : OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet les travaux de CONSTRUCTION DE L’ECOLE IBNOU NAFFISS
A SIDI MOUSSA - PREFECTURE SALE MEDINA-

ARTICLE 1- 2 MAITRISE D’OUVRAGE - MAITRISE D’ŒUVRE ET BUREAU D’ETUDE

1.2.1 Maîtrise d’ouvrage


Le maître d’ouvrage est le Ministère de la culture et de la communication qui veillera à la
bonne réalisation des travaux et assurera le pilotage du projet.

1.2.2 Maîtrise d’œuvre


Pour la Direction et le contrôle des travaux le maître d’ouvrage sera assisté par
Le maître d’œuvre composé de l’Architecte et le Bureau d’Etude.

ARTICLE 1- 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

Les obligations de l 'Entrepreneur pour l'exécution des travaux objet du Marché résultent
de l'ensemble des documents suivants :

- L’acte d’engagement
- Le présent cahier des prescriptions spéciales
- Le bordereau des prix - détail estimatif
-
Le dossier des plans
-
Le CCAGT ( décret N° 2-99-1087 du 4 mai 2000)

ARTICLE 1- 4 DESCRIPTION SOMMAIRE DU PROJET

Les travaux seront exécutés en lot unique qui comprend, les corps d’Etat suivants :

Gros œuvres, Etanchéité, revêtement, menuiserie bois et aluminium, électricité, plomberie,


Aménagement extérieur, peinture – vitrerie.

ARTICLE 1-6 PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE

Le marché est passé par appel d’offres ouvert en application du décret N° 2-98-482 du 11
Ramadan 1419 (30 Décembre 1998) fixant les conditions et les formes de passation des
marchés de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

ARTICLE 1-7 – TEXTES GENERAUX

3
1° ) Le Cahier des Clauses Administratives Générales (C . C . A . G . ) approuvé par
le Décret N° 2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 ( 4 mai 2000 )

2° ) Les Cahiers des Prescriptions communes applicables aux travaux dépendant du


Ministère des travaux Publics et des communications constitué comme précisé dans la
circulaire n° 6019 TPC du 7 juin 1972 et l’arrêté 1312/83 du 8 Safar 1404 ( 14 Novembre
1983) de Monsieur le Ministre du Transport.

3° ) Le Décret N° 2.98.482 du 11Ramadan (30 décembre 1998) fixant les conditions de


passation des marchés de travaux, fournitures ou services au compte de l’état ainsi que
certains dispositifs relatifs à leur contrôle et à leur gestion. .

4° ) Le Décret Royal 330/66 du 10 Moharrem 1387 (21/4/67), portant


règlement général de comptabilité publique.

5° ) Les textes officiels réglementant la main-d’œuvre et les salaires.

6° ) La circulaire 1/61/SGG du 30 Janvier 1961 relative à l’utilisation des


produits d’origine et de fabrication nationale.

7° ) Le Dahir N° 1.85.347 du 7 Rabia II ( 20 Décembre 85), lot n° 30.85 relative à


la taxe sur la valeur ajoutée ( T.V.A)

8° ) Le Décret N° 2.73.685 du 12 Kaada 1393 (08-12-1973) portant revalorisation des


salaires minima.

9° ) Dahir du 28/08/1948 relatif au nantissement des marchés.

10° ) circulaire n° 56/CAB du 1er Avril 1992 du premier ministre relative à la révision de la
procédure du contrôle technique des bâtiments Administratif.

11° ) Arrêté du Ministère du Transport et de la Marine Marchande N° 1591-99 du 12 Rajeb


1420 ( 22 Octobre 1999) relatif à l’extension du système de qualification et de classification
des entreprises de bâtiment et de T.P élaboré par le Ministère de l’équipement ( décret n° 2-
94-223 du 6 Moharrem 1415 ( 16 Juin 1994 )

12° ) Tous les textes réglementaires rendus applicables un mois avant la date limite de remise
des offres .

13° ) Tous les textes techniques énumérés au cahier des spécifications techniques détaillées.

Ces documents sont réputés faire partie intégrante du marché même s’ils ne sont pas joints au
dossier

Ces documents sont normalement disponibles à l’imprimerie officielle à Rabat.

4
ARTICLE 1-8 - TEXTES SPECIAUX :

1° ) Le Dahir N° 1.70.157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la


normalisation industrielle.

2° ) Normes marocaines applicables au présent marché

3° ) Le Cahier des Prescriptions communes du Ministère des travaux Publics. Devis


Général d'Architecture ( DGA) reglant les conditions d’exécution des travaux des
bâtiments administratifs ( Edition 1956 ) et le décret Royal n° 406/67 du 9 Rabia II ( 17
Juillet 1967)

4° ) Arrêté n° 250.67 du Ministre des travaux Publics et des communications.

5° ) Règles d’exécution des travaux d’étanchéité D.T.U.43.

6° ) Les règlements de police et de voirie en vigueur au moment de l’exécution des travaux

7° ) Toute clause insérée dans les documents auxquels se réfère le présent marché qui serait
contraire aux dispositions du texte le plus récent doit être considérée comme nulle et non
avenue

L’Entrepreneur ne pourra en aucun cas exciper de l’ignorance des documents énumérés


au présent article pour se soustraire aux obligations qui en découlent. S’il estime que les
désignations des divers documents sont insuffisantes, l’entrepreneur est tenu de requérir les
renseignements complémentaires avant la signature du marché, celle-ci impliquant qu’il est
parfaitement renseigné.

ARTICLE 1-9 DOCUMENT A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR :


-
Après notification le titulaire du marché devra fournir dans les délais indiqués au tableau
ci-après, les documents suivants :

5
DÉSIGNATION DES DÉLAIS ARTICLE DE
DOCUMENTS RÉFÉRENCE
15 jours calendaires à dater du
Installation et organisation du lendemain du jour de la 2-8
chantier notification de l’OS
prescrivant le commencement
des travaux
30 jours calendaires à dater du
Planning lendemain du jour de la 2-2
notification du marché
15 jours calendaires à dater du
Agrément des matériaux par lendemain du jour de la 6-3
le Maître d’ouvrage notification de l’approbation
du marché
20 jours calendaires à dater du
Sous Détail des Prix lendemain du jour de la 3-3
notification de l’OS et de
commencement des travaux

6
CHAPITRE II : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 2 –1 PRESCRIPTIONS GENERALES

L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que le présent marché comprend tous les
travaux nécessaires au complet achèvement des ouvrages du présent lot.
Les travaux ainsi définis doivent être livrés et exécutés complets et conformes en tous points
aux stipulations du dossier d’appel d’offres et aux règles de l’art et satisfaire aux règlements et
au prescriptions administratives en vigueur un mois avant la date limite de remise des offres.
Au cas ou certains détails indiqués sur les plans ne figuraient pas dans les autres documents
contractuels du présent marché ou vice versa, il est de convention expresse que
l’entrepreneur devra en tenir compte dans sa fourniture sans qu’il puisse, de ce fait, prétendre
à une majoration de prix Il est en outre expressément convenu que les plans et pièces écrites
du présent marché forment un ensemble indissociable, et que l’interprétation des discordances
qui pourraient éventuellement être relevées est de la compétence de l’autorité du maître
d’ouvrage.
l’entrepreneur ne pourra de lui-même apporter aucun changement au projet approuvé. Les
modifications éventuelles qu’il pourrait proposer devront toujours faire l’objet d’une approbation
écrite du maître d’ouvrage préalable à toute exécution.
D’une manière générale les ouvrages non prévus seront exécutés et réglés suivant l’article 51
du cahier des clauses administratives générales( CCAGT)
Si une omission étai faite dans le dossier ou sur plans, l’entrepreneur devrait la signaler avec
sa soumission et faire ressortir à part le montant de la dépense correspondante aux travaux
jugés nécessaires. Faute de quoi, il serait tenu à l’exécution de ces travaux sans plus-value.

ARTICLE 2 –2 PLANNING DETALLE D’EXECUTION DES TRAVAUX

l’entrepreneur doit soumettre au maître d’ouvrage dans un délai de dix jours (10) à dater de la
notification de l’approbation du marché, le calendrier d’exécution des travaux et les mesures
détaillées qu’il entend prendre pour exécuter son marché, Avant la mise en œuvre du
calendrier général de la réalisation, l’entreprise devra proposer dans les dix jours (10) qui
suivent la notification du marché, un projet de planning directeur qui devra indiquer les priorités
prévues. Une réunion générale de coordination qui suivra cette proposition décidera de
l’approbation du document remis ou des modifications à y apporter pour l’établissement du
calendrier général d’exécution qui en découlera
Le calendrier général de la réalisation devra comprendre obligatoirement :
Pour les travaux
Le délai des ouvrages à réaliser par corps d’état, par bâtiments, locaux, etc… avec leur temps
de réalisation et la liaison des taches entre elles. Il sera fait état notamment des taches et délai
s critiques qui apparaîtront nettement. Son graphisme doit permettre sa lecture aisée.

Pour le matériels :
Les dates de passation des commandes, le temps de leur réalisation ou d’acheminement, les
dates de réception et tous les éléments susceptibles de permettre au maître de l’ouvrage
d’apprécier le déroulement de leur suivi.

Pour les détails d’exécution

7
Les dates de leur présentation et les délais nécessaires à leur approbation en liaison avec les
ouvrages qui en découlent.
Il est précisé que ce calendrier deviendra pièce contractuelle du marché après son
approbation par le maître de l’ouvrage

ARTICLE 2-3 PLANS D’EXECUTION

Les ouvrages seront exécutés conformément aux plans et schémas de principe dressé par
l’Architecte
Et le BET et remis à l’entreprise au titre des pièces du marché. Toutefois, l’entrepreneur devra
faire part au maître d’ouvrage des erreurs ou omissions qu’il aurait pu constater en apportant
outres les justifications nécessaires, il ne pourra jamais se prévaloir d’une erreur ou omission
si elle n’a pas été signalée.

ARTICLE 2-4 IMPLANTATION DES OUVRAGES – VERIFICATION DES


IMPLANTATIONS

Toutes les implantations sont à la charge de l’entreprise. A cet effet des repères devront être
mis en place pour permettre au maître d’œuvre la vérification aisée des implantations dans
tous les plans . en particulier, l’entreprise devra maintenir tous les repères de tracé et de
nivellement à tous les niveaux.
L’entrepreneur devra toujours, et sous sa responsabilité, vérifier les implantations et
dimensions des ouvrages. Il ne pourra les entreprendre qu’après cette vérification. Dans le cas
Ou il constaterait une anomalie quelconque, il sera tenu d’en informer le maître d’ouvrage et le
maître d’œuvre qui décideront des dispositions à prendre. Faute par lui d’omettre cette
prescription, il endossera la responsabilité des erreurs constatées.

ARTICLE 2-5 ESSAIS DIVERS

Dans un délai de TRENTE (30) jours à partir de la date de notification de l’approbation du


marché , l’entrepreneur devra soumettre à l’agrément du maître d’ouvrage un programme
détaillé précisant la nature et la fréquence des essais à effectuer .
Les essais seront effectués par un laboratoire agrée par l’administration, et doivent satisfaire
les exigences du CPS et des normes en vigueur Le maître d’ouvrage pourra chaque fois qu’il
est nécessaire, effectuer des essais complémentaires en présence de l’entrepreneur ou en
son absence .
Les frais entraînés par les essais préliminaires d’information et d’agrément sont à la charge de
l’entrepreneur, alors que les essais de contrôle sont à la charge de l’administration, sauf dans
le cas ou les résultats obtenu ne répondraient pas aux spécifications exigées, auquel cas ils
seront à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 2- 6 PROTECTIONS REGLEMENTAIRES

Indépendamment des mesure de protection individuelles du personnel ( port du casque


notamment) l’entrepreneur devra assurer à ses frais toutes les protections réglementaires
pendant l’exécution des travaux Les protections seront marquées d’une peinture distinctive
pour permettre d’interdire et de réprimer leur usage à d’autres fins ( tubes, bastings, cordages,
etc…)

8
Un registre spécial de l’entreprise dit « registre d’observations » ( conservé sur le chantier
même) sera mis a la disposition du personnel de l’entreprise, de façon à ce que chacun puisse
y consigner ses observations en ce qui concerne l’état du matériel et des installations .
L’entrepreneur assisté éventuellement par une entreprise spécialisée, sera chargé du respect
des protections.

ARTICLE 2- 7 INSTRUCTIONS – LETTRES – DOCUMENTS

L’entrepreneur se conformera strictement aux ordres de service, lettres et instructions qui lui
seront adressés par le maître d’ouvrage.
Il sera tenu de provoquer lui même les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui
manquer .
Dans ces conditions, il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour une
exécution contraire à la volonté du maître d’ouvrage ou pour justifier un retard dans l’exécution
des travaux.
Il sera tenu de vérifier tous les documents qui lui seront adressés ou remis par le maître
d’ouvrage plus précisément, il doit vérifier les côtes et signaler en temps voulu toutes erreurs
matérielles qui auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites .
Toutes les lettres lui seront adressées au domicile qu’il a élu à proximité des travaux
Il sera tenu d’adresser toute correspondance ou lettres recommandées concernant son
marché, au Directeur des bases Ariennes, maître d’ouvrage.

ARTICLE 2- 8 INSTALLATIONS ET ORGANISATION DU CHANTIER

L’Entrepreneur devra soumettre au maître d’ouvrage dans un délai de 15 jours calendaires à


dater du lendemain du jour de la notification de l’ordre de service l’invitant à commencer les
travaux, les positions concernent son organisation de chantier et le projet d’installation de
chantier.

9
CHAPITRE III- MODE DE REGLEMENT DES TRAVAUX

ARTICLE 3-1 MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES – ETABLISSEMENT DES


SITUATIONS, RELEVES ET DECOMPTES

Conformément aux dispositions de l’article 57 du cahier des clauses Administratives


générales, il sera dressé mensuellement un décompte provisoire à partir de la situation établie
par l’entrepreneur en application des spécifications de l’article 56 du CCAG.
A cette fin, l’entrepreneur soumettra à l’approbation du maître d’ouvrage, avant le cinquième
jours de chaque mois, la situation des travaux exécutés au cours de mois précédent
accompagnée de toutes les pièces justificatives nécessaires ( métrés, plans, etc…) et, pour
respecter les dispositions de l’article 56 précité, du ou des relevés contradictoires établis au
cours du mois pour les ouvrages exécutés et sont devenus cachés ou inaccessibles ou qui
doivent l’être. les attachements seront pris contradictoirement en cinq exemplaires en
présence de l’entrepreneur, du maître d’œuvre, du maître d’ouvrage.
Ces attachements seront pris au fûr et à mesure de l’avancement des travaux, pour
déterminer tous les frais matériels utiles au règlement et qui ne pourraient être constatés
ultérieurement.
Au cas ou l’entrepreneur n’assisterait pas aux prises d’attachements ou ne les signe pas, ils lui
seront transmis sous plis recommandé par le maître d’ouvrage et lui sera accordé un délai de
quinze jours ( 15 JOURS ) pour formuler, par écrit ses observations. Passé ce délai, les
attachements sont censés être acceptés par lui, comme s’ils étaient signés sans aucune
réserve.

ARTICLE 3-2 NATURE ET DECOMPOSITION DES PRIX

Les PRIX

Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir parfaite connaissance de la
nature et des conditions et difficultés d’exécution des travaux pour avoir personnellement
examiné dans tous leurs détails, les pièces du projet établi par le maître d’œuvre, avoir visite
les lieux s’être entouré de tous les renseignement nécessaires à la composition du prix, et
avoir obtenu toutes les précisions désirables pour que l’ouvrage fini soit conforme à toutes les
règles de l’art, aux prescriptions du marché et au normes en vigueur.
Les prix établi par l’Entrepreneur correspond à des ouvrages en parfait état d’achèvement et
de fonctionnement. Il comprend également tous percements. Saignées rebouchées. Raccords
de tous corps d’état etc… et en général toutes sujétions
Il tient compte, également, de toutes les charges et sujétions résultant de l’application du
marché, notamment impôt, taxes diverses y compris la TVA droit, règle, frais d’essais et de
contrôle des matériaux et fournitures assurances et, en général, toutes charges composées
par les règlements de l’Etat et Municipaux à la date de remise de l’offre.

CONTENU DU PRIX
Dépenses annexes réputées incluses dans le prix du marché

Elles concernent entre autres, telles qu’elles sont explicitées dans les divers articles du
présent CPS et dans les documents généraux, auxquels ils se rattachent :

10
 Les frais de timbre et d’enregistrement.
 Les frais de vérification, essais et contrôle de tous matériaux et fournitures ainsi que la
main d’œuvre nécessaire à ces travaux.
 Les frais d’assurances de tous ordres du chantier, individuelles ou collectives.
 Les nettoyages divers.
 Les échantillons de finition.
 Les installation de chantier
 Toutes les fournitures nécessaires à la bonne exécution des travaux
 L’expédition, le transport, les opérations de déchargement et toutes manutentions des
matériaux et du matériel fournis
 Le stockage et le gardiennage du matériel, des matériaux et des fournitures.
 Toutes les protections nécessaire pendant la durée des travaux
 Le dégagement des déchets et du matériel sans emploi ou rebuté
 Les dépenses relatives aux frais de branchement du chantier, les consommations
d’eau, électricité d’éclairage, etc… d’une manière générale, toutes les dépenses qui
sont la conséquence directe de la réalisation du présent marché ( article 49 du CCAG)

NATURE DES PRIX

Les prix sont définis au bordereau des prix-détail estimatif.

ARTICLE 3-3 SOUS DETAIL DES PRIX

En application du modèle de sous détail des prix annexé à la décision du premier Ministre
n° 3-57-99 du 29 Rabia 1-1420 ( 13/07/1999), prise pour l’application de l’article 80 du décret
n° 2-98-482 du 11 Ramadan 1412 ( 30/12/98) les sous détails des prix doivent ressortir les
numéros des prix, les quantités, les montants des matériaux et fournitures. La main d’œuvre,
les frais de fonctionnement du matériel ( consommable et entretien, les frais généraux, les
taxes, les marges et les totaux ) conformément au modèle ci-après :

a ) Pour les matériaux :


leurs caractéristiques. Leurs origines ou l’usine d’ou il proviennent, le prix des fournitures
départ usine ou carrière. Les frais d’amenée à pied d’œuvre, non compris les majorations pour
frais généraux, impôts, TVA et bénéfices.

b ) pour les dépenses de main d’œuvre :


les prix pratiqués pour les différentes catégories d’ouvriers, y compris les chefs
d’équipes et non compris les charges sociales, les taxes, les frais généraux, impôts, et
bénéfices.

C ) Les pourcentages
De majorations « globaux appliqués » d’une part aux dépenses de main d’œuvre et d’autre
part, aux dépenses de matériaux. Ces éléments justifieront les prix de main d’œuvre et de
matériaux figurant dans les sous détails.
Pour chaque prix il y aura lieu de faire apparaître les heures de travail, les quantités de
matériaux utilisés, les dépenses de gros outillages, etc…, et tous les autres éléments entrant
dans la composition des prix considérés.

11
ARTICLE 3-4 MODE DE PAIEMENT

Le règlement des travaux se fera par application dans les décomptes des prix unitaires du
bordereaux des prix aux quantités réellement exécutées, constatées contradictoirement par le
bureau d’études et le maître d’oeuvre conformément aux dispositions de l’article 3-1.

Les décomptes provisoires seront établis mensuellement sur la base des situations et métrés
établis par l’entrepreneur et vérifiés par le Maître d’ouvrage.
Les paiements se feront par virement des sommes dues au compte ouvert au nom de
l’entrepreneur dans une banque indiqué dans sa soumission.

ARTICLE 3-5 TRAVAUX IMPREVUS-PRIX SUPPLEMENTAIRES

Aucun travail non prévu au marché ne devra être entrepris sans ordre écrit du
maître d’ouvrage. Au cas ou de tels travaux viendraient à être autorisés ou prescrit
. le règlement serait exécuté sur la base d’un avenant établi dans les conditions
fixées à l’article 51 du CCAG.

ARTICLE 3-6 AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

En cas de changement dans la masse des travaux, se référer aux articles 52,53 et 54
du CCAGT Décret N° 2-99-1087 du 4 Mai 2000.

VARIATION DES PRIX

Les prix sont fermes et non révisables en application de l’article 16 de décret n° 2-


98-482 du 11 Ramadan 1419 ( 30 décembre 1998 ).

12
CHAPITRE IV - PRESCRIPTIONS FINANCIERES RELATIVES AU MARCHE

ARTICLE 4-1 VALIDITE DU MARCHE - DELAI D’EXECUTION - PENALITES

Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après visa du Contrôleur


Général des engagements des dépenses et la notification de son approbation par le maître
d’ouvrage .
A défaut de la notification de l’approbation du marché dans un délai de quatre-vint dix (90)
jours à partir de la date fixé pour l’ouverture des plis, le soumissionnaire est libéré de son
engagement vis-vis du maître d’ouvrage Dans ce cas main - levée lui est donnée, à sa
demande, de son cautionnement provisoire, le cas échéant .
Toutefois le maître d’ouvrage peut dans un délai de dix (10) jours avant l’expiration du délai ,
proposer à l’ attributaire par lettre recommandé avec accusé de réception la prolongation de ce
délai. L’attributaire dispose d’un délai de dix (10) jours à compter de la date de réception de la
lettre du maître d’ouvrage pour faire connaître sa réponse.
En cas de refus de l’attributaire, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire le
cas échéant.

ARTICLE 4-2 DELAI D’EXECUTION

Il est prévu un délai d’exécution de SIX MOIS (6 mois) pour l’ensemble des
travaux; le délai prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de
l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux.

ARTICLE 4-3 PENALITES

Les pénalités diverses applicables au cours de l’exécution du présent marché sont les
suivantes
4-3-1
Dan le cas ou les travaux ne seraient pas terminés dans le délai contractuel global et sur
simple comparaison de la date d’expiration du délai contractuel avec la date de la réception
provisoire des ouvrages, il sera appliqué des pénalités par jour calendaire de retard de zéro
virgule soixante six pour mille ( 0,66 %o du montant initial du marché .
Cette pénalité sera appliquée sans préjudice des mesures coercitives prévues à l’article 70 du
CCAG elle sera déduite d’office des acomptes présentés par l’entreprise au règlement . Cette
pénalité pour retard sera plafonnée à dix pour cent ( 10%) du montant du marché
4-3-2
Dans le cas de retard dans la remise des documents objet du planning directeur et du
calendrier général de réalisation par jour calendaire de retard il sera appliqué une pénalité de
deux mille dirhams ( 2000,00 dh)
4-3-3
Dans le cas d’absence à une réunion de chantier, il sera appliqué une pénalité de 1000,00 dh
Mille Dirhams par réunion de chantier.
4-3-4
Défaut de nettoyage du chantier ( Art 5.1 ) du présent marché ( 500 dh ) Cinq Cent Dirhams
par jour calendaire
4-3-5

13
Non fourniture des plans de recollement et des instructions d’exploitation ( Art 5-13) du présent
marché dans les trente jours suivant la réception provisoire ( 1% ) Un pour cent du montant
initiale du marché
Toutes les pénalités décrites ci-dessus seront applicables sans mise en demeure préalable par
le Maître d’ouvrage à l’entrepreneur et déduites d’office des acomptes des sommes dues à
l’entreprise .

ARTICLE 4-4 CAUTIONNEMENTS

Le cautionnement provisoire objet du présent marché est fixé à 20.000 DH ( Vingt mille dirhams).
Le cautionnement définitif est fixé à Trois pour cent ( 3%) du montant du Marché
arrondi à la dizaine de dirhams supérieure.

ARTICLE 4-5 RETENUE DE GARANTIE


La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels est fixée à Dix pour cent
( 10% ). Elle cessera de croître lorsqu'elle aura atteint Sept pour cent (7%) du montant
initial du Marché, augmenté, le cas échéant, du montant des avenants.

Restitution du cautionnement et paiement de la retenue de garantie


Sauf les cas d’application de l’article 70 du CCAGT le cautionnement définitif est restitué et
libération de la retenue de garantie est effectué dans les trois mois suivant la date de la
réception définitive des travaux, pour autant que les conditions de l’article 16 du CCAGT soient
remplies.

ARTICLE 4-6 DELAI DE GARANTIE DECENALE

La date de la réception définitive marque le début de la période de garantie prévue par l’article
769 du dahir formant code des obligations et contrats. En conséquence l’entrepreneur ( ou le
groupement d’entrepreneur) devra présenter la police de responsabilité légale de longue durée
souscrite par lui en application de l’article 5-2 du présent marché dans le mois suivant la
réception définitive.

ARTICLE 4-7 NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du présent Marché il est précisé


que :

1) La liquidation des sommes dues par l’Administration, Maître de l’Ouvrage en


exécution du présent marché sera opérée par les soins de Mr le chef de la
division des ressources humaines et des affaires générales

2) Le fonctionnaire compétent chargé de fournir au titulaire du présent marché


ainsi qu’ au bénéficiaire du nantissement ou subrogation les renseignements
et les états prévus à l’Article 7 du Dahir 28.8.48 est Madame la Directrice des
Arts

3) Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le TRESORIER


PRINCIPAL seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du
titulaire du présent marché.

14
En cas de nantissement du présent marché, l’Administration contractante
délivrera à l’Entrepreneur traitant sur sa demande et contre récépissé un
exemplaire en copie conforme de son marché , les frais de timbres de
l’exemplaire ainsi que les frais de timbres de l’original conservé par l’Administration
sont à la charge de l’Entrepreneur.

15
CHAPITRE V PRESCRIPTIONS DIVERSES
ARTICLE 5 - 1 ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS EMPLOI-
NETTOYAGE DU CHANTIER

L’Entrepreneur devra évacuer régulièrement les locaux où il travaille des gravois et


débris divers qui sont le fait de son activité. L’Architecte et le B.E.T. pourront à tout
moment exiger le nettoyage lorsqu’il n’aura pas été exécuté spontanément. Les locaux
devront être parfaitement nets.
Les gravois et débris devront être déposés au voisinage des constructions en un ou
plusieurs endroits désignés par l’Architecte et le B.E.T.
Ils seront ensuite enlevés par l’Entrepreneur aux décharges publiques.
Aux cas où l’état de propreté du chantier lui - même ne serait pas satisfaisante,
l’Architecte et le B.E.T. pourront faire exécuter le nettoyage par l’Entrepreneur chaque
fois qu’ il le jugera nécessaire. En tout cas de cause, le nettoyage devra être fait une
fois par mois au moins.
ARTICLE 5 - 2 ASSURANCE
L’entrepreneur devra produire avant le commencement des travaux, un certificat d’assurance
émanant d’une compagnie d’assurance autorisée à pratiquer au MAROC, mentionnant que
l’entrepreneur a souscrit :
-
Une police d’assurance couvrant la totalité des risques prévus par la légalisation
en vigueur sur le accidents de travail, pour l’ensemble de son personnel
travaillant directement ou indirectement sur le chantier .
-
Une police d’assurance « tous risques chantier » couvrant sa responsabilité civile
en ce qui concerne les conséquences pécunières des accidents corporels et des
dommages matériels de toute nature qui pourrait survenir, du fait ou à l’occasion
des travaux et atteindre le ministère de la culture et de la communication, ses
préposés, les usagers du ministère de la culture et de la communication et les
tiers et d’une manière générale tous risques ou dommages de quelque nature
que ce soit sans exception ni réserve .
-
Une police d’assurance « vol, incendie et explosion » couvrant tout le chantier et
notamment les pièces et matière sur lesquelles le ministère de la culture et de la
communication aura payé un acompte.
L’entrepreneur doit subroger le ministère de la culture et de la communication dans ces
droits à indemnités en cas de sinistre ou de vol.
Les polices d’assurance susvisées doivent prévoir une validité de couverture allant du
commencement jusqu’à l’achèvement des travaux et mise en exploitation des
prestations objet du présent marché.
-
Une police d’assurance couvrant les risques liés à la responsabilité décennale
dont la période de validité court de la date de réception définitive jusqu’à la fin de
la dixième année qui suit cette réception les copies de ces diverses polices
d’assurances dûment signées par l’entrepreneur et son assureur doivent être
remises avant le commencement des travaux par l’entrepreneur au Ministère de

16
la culture et de la communication. les quittances justifiant le paiement des primes
correspondantes doivent être remises au Ministère de la culture et de la
communication à chaque échéance.

ARTICLE 5-3 SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DE TRAVAUX


ETRANGERS A L’ENTREPRISE
L’entrepreneur ne peut se prévaloir ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour
élever aucune réclamation, des sujétions occasionnées par l’exploitation normale du domaine
public et par l’exécution simultanée d’autres travaux désignés expressément dans le devis
descriptif.

ARTICLE 5-4 CONDITIONS D’UTILISATION DES LOCAUX EN CONSTRUCTION


L’entrepreneur ne pourra utiliser les locaux en construction à destination de magasin, bureau
de chantier logements de personnel etc….

ARTICLE 5-5 BESOINS EN MAIN D’ŒUVRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

5-5-1- Législation sociale et règlement du travail


La charge entière de l’application au personnel de l’entreprise, de l’ensemble de la législation
du travail, notamment en ce qui concerne l’hygiène et la sécurité des travailleurs comme de la
législation et de la réglementation sociale incombe à l’entrepreneur qui, en cas de défaillance,
encourt les mesures coercitives de l’article 70 du CCGAT.
Il incombe également à l’entrepreneur de se soumettre aux dispositions du dahir du ( 1
Novembre 1934 ) réglementant l’immigration au Maroc et d’appliquer les dispositions de
l’article 21 du CCGAT relatif à l’emploi de la main d’œuvre étrangère.

5-5-2- embauchage et paiement des ouvriers


Conformément à l’article 20 du CCAGT
 L’entrepreneur doit informer le bureau de l’emploi de la liste des ouvriers permanents
qu’il a l’intention de d’employer sur ces chantiers.
 Les salaires payés aux ouvriers des diverses catégories ne doit pas être inférieurs au
prix qui figure au bordereau provincial des salaires minima.
 L’entrepreneur est tenu de transmettre au Maître d’ouvrage, sur sa demande, tous les
documents nécessaires pour vérifier que le salaire payé aux ouvriers n’est pas
inférieurs au salaire porté à ce bordereau.
 Toute fois l’entrepreneur n’est pas tenu d’engager les ouvriers qui ne présentent pas les
aptitudes requises .
 Si un nouveau salaire minimum entre en vigueur pendant l’exécution des travaux, ce
salaire devient applicable à partir de la date d’entrée en vigueur.
 En cas de retard régulièrement constaté dans le paiement des salaires , le maître
d’ouvrage se réserve la faculté de payer directement les salaires arriérés

ARTICLE 5-6 SOUS - TRAITANTS

Les sous traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l’article
25 du décret n° 2-98-482 du 11 Ramadan 1419 ( 30 Décembre 1998).
Le maître d’ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée, dans un délai de
quinze (15) jours à compter de la date d’accusé de réception, notamment lorsque les sous
traitants ne remplissent pas les conditions prévues à l’article 25.

17
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du
marché tant envers le maître d’ouvrage que vis-vis des ouvriers et les tiers.
Le maître d’ouvrage ne se reconnaît aucun lien juridique avec les sous traitants .
En aucun cas, la sous - traitance ne peut porter sur la totalité du marché.

ARTICLE 5-7- DOMICILE DE L 'ENTREPRENEUR

Toutes notifications relatives à l’entrepreneur lui seront valablement faites à son adresse
personnelle indiquée sur sa soumission.

ARTICLE 5-8 DELEGATION RENDEZ VOUS DE CHANTIER

5-8-1 – Présence de l’entrepreneur- direction et encadrement du chantier


L’entrepreneur, s’il n’assiste pas personnellement aux réunions de chantier provoquées par
l’architecte, fait agréer par le maître d’ouvrage un représentant en indiquant par écrit les
références et l’étendue des pouvoirs qui sont accordés à celui –ci tant dans le cadre de la
conduite des travaux que du règlement des acomptes il est précisé que lorsqu’il s’agit d’un
groupement d’entrepreneurs attributaires, ce dernier doit désigner un mandataire commun
chargé du règlement des comptes et un pilote responsable de la conduite des travaux.

5-8-2- réunion de chantier


Des rendez vous de chantier sont fixés en commun accord des différents intervenants, ( MO,
Architecte et BET) à date régulière. L’entrepreneur y compris les sous traitants sont tenus d’y
assister ou d’y être représentés par leur agent agréé, sous peine d’application des pénalités
prévues à l’article 4-3-3 du présent marché.
Des réunions ont notamment pour but d’examiner la qualité et l’état d’avancement des travaux
comparativement aux prévisions du calendrier général.
Le cahier Trifold du chantier doit être à demeure sur le chantier
Le compte rendu du rendez-vous set rédigé par le maître d’œuvre et remis aux différents
intéressés avec les indications suivantes :
 La date de la réunion
 Les entreprises représentées avec indication de l’identité de la personne déléguée et
les absents éventuels
 Les observations qui ont été faites par l’Architecte pendant la visite du chantier
 Les réponses données à l’Architecte et au représentant de l’entreprise
 Les demandes de renseignements ou d’accords formulées à l’adresse de l’Architecte
ou des entreprises.
 Les réponses faites par l’Architecte ou par les représentants des entreprises
 L’état d’avancement des travaux et l’état d’approvisionnement
A la fin de la réunion, le procès verbal est visé par le représentant de l’entreprise, le Maître
d’ouvrage ainsi que par le BET et l’Architecte qui se charge de sa diffusion.
L’original est remis au Maître d’ouvrage, le double à l’Architecte. Toutes les questions ou
réserves qui n’auraient pas été consignées sur le cahier trifold sont réputées inexistantes.

ARTICLE 5-9 DOMMAGES

Pertes, avaries,
L’entrepreneur est responsable des pertes, avaries et dommages occasionnés à son matériel
et ses matériaux et ouvrages par négligence imprévoyance Défaut de moyens ou fausse
manœuvre et ne peut prétendre à aucune indemnité de ce chef.

18
ARTICLE 5-10 CAHIER DU CHANTIER

L’entrepreneur est tenu de fournir un cahier Trifold


Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou observations se rapportant à la marche des
travaux.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite du maître d’ouvrage
ou du maître d’œuvre.

ARTICLE 5-11 REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE

L’entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police de voirie en


vigueur dans la ville de Salé ; il fera son affaire des divers frais éventuels réclamés par les
services de la ville de Salé pour les diverses autorisations dont il pourrait avoir besoin pour
l’exécution du présent marché.

ARTICLE 5-12 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L’ENTREPRENEUR:

1° ) L’Entrepreneur sera tenu de provoquer lui - même les instructions écrites et


figurées qui pourraient lui manquer, dans ces conditions il ne pourrait jamais se prévaloir du
manque de renseignements pour justifier une exécution contraire à la volonté
de l’Architecte et du B. E. T.
2° ) L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation, ni prétendre à une indemnité ou
plus - value pour la gêne et les sujétions résultant de la présence d’ouvriers d’autres
Entreprises appelées à travailler sur le chantier.
3° ) Il est précisé que parmi les dépenses incluses dans les prix selon l’Article 49
du C.C.A.G. figurant notamment les frais suivants :
a / - Branchement du chantier au réseau d’eau, d’électricité , etc..., ainsi
que les consommations correspondantes pendant toute la durée des travaux.

a) Enlèvement du matériel et des matériaux sans emploi


1- Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, l’entrepreneur doit procéder à ces
frais au dégagement, au nettoiement et à la remise en état des emplacements mis à sa
disposition par le maître d’ouvrage pour l’exécution des travaux.
Il se conforme pour ce dégagement, ce nettoiement et cette remise en état à
l’échelonnement et aux délais fixés, éventuellement, par le cahier des prescriptions
spéciales ou par les ordres de service.
2- A défaut d’exécution de tout ou partie de ces opérations dans les conditions
prescrites, les matériels, installations, matériaux, décombres et déchets non enlevés
peuvent, après mise en demeure par le maître d’ouvrage et à l’expiration d’un délai de
trente ( 30 ) jours après cette mise en demeure, être transporté d’office , suivant leur
nature, soit en dépôt soit à la décharge publique, aux frais et risques de l’entrepreneur. Ce
délai peut être réduit à un délai que le cahier des prescriptions spéciales prévoit
expressément.
3- Les mesures mentionnées au paragraphe 2 du présent article sont appliquées,
sans préjudice des pénalités particulières qui peuvent avoir été prévues dans le cahier des
prescriptions spéciales, cotre l’entrepreneur.

4° ) En application de l’Article 23 du C.C.A.G. le délai fixé pour le


dégagement , le nettoiement et la remise en état des emplacements mis à la

19
disposition des Entrepreneurs est fixé à quinze jours ( 15 jours ) calendaires à compter
de la date de la réception provisoire.
En outre, une pénalité spéciale de 1 000 DH par jour calendaire sera
appliquée en cas de l ’expiration du délai de quinze jours (15 jours) indiqué plus haut.
ARTICLE 5-13 : PLANS DE RECOLLEMENT

En fin d'exécution , l 'Entrepreneur remettra à l’administration un calque et trois tirages


des plans pliés suivant format 21 x 31 indiquant avec fidélité comment les travaux ont
été exécutés, tant en ce qui, concerne les travaux visibles que les travaux cachés.

1° ) Dessins colorés des ouvrages non visibles dont la réalisation peut - être
différente des dessins primitifs et tels que ces ouvrages ont été réellement exécutés.

2° ) Dessins des conduites, canalisations, conducteurs visibles et non visibles


tel qu'ils ont été posés, repérés par les symboles et teintes conventionnelles avec
indication des sections et autres caractéristiques.

Ces dessins indiqueront la position de tous les regards, appareils électriques, prises de
courant, boites, foyers lumineux dont la réalisation peut être différente des dessins primitifs et
tels que ses ouvrages ont été réellement exécutés,

Faute par l 'Entrepreneur d'avoir fournis les plans de recollement dix jours (10 jours)
après la réception provisoire , il lui sera appliqué une retenue de 1 % (un pour cent) du
montant initial du Marché arrondie à la dizaine de dirhams supérieure.

ARTICLE 5-14 : RECEPTION PROVISOIRE

A la fin des travaux, il sera procédé en présence de l’Entrepreneur à la réception


provisoire des travaux.

Une commission composée à cet effet doit être constituée de : les représentants du
Maître d’Ouvrage, l’Architecte, le responsable du B.E.T .

Tous les défauts constatés lors de cette visite devront être réparés conformément aux
règles de l’art, si non la réception ne sera pas prononcée sans que le délai
d’exécution soit prolongé.

ARTICLE 5-15 : RECEPTION DEFINITIVE

1- la réception définitive sera prononcée un (1) an après la date du procès verbal de la


réception provisoire. Durant cette période, l’entrepreneur est tenu a l’obligation de garantie
contractuelle prévue par l’article 67 Décret n° 2-99-1087 du 29 moharrem 1421 ( 4 mai 2000 )
du CCAGT.
En outre le maître d’ouvrage adressera a l’entrepreneur, au plus tard dix (10) mois après la
réception provisoire, les listes détaillées des imperfections ou malfaçon relevées, à l’exception
de celles résultant de l’usure normale, d’un abus d’usage ou de dommages causés par des
tiers.
L’entrepreneur disposera d’un délai de deux (2) mois pour y apporter remède dans les
conditions du marché. Il retournera au maître d’ouvrage les listes des imperfections ou
malfaçons complétées par le détail des travaux effectués.

20
Le maître d’ouvrage délivrera alors, après avoir vérifié que les travaux ont été correctement
effectués et à l’issue de cette période de deux (2) mois, le procès-verbal de réception définitive
des travaux.
2- Si l’entrepreneur ne remédie pas aux imperfections ou malfaçons dans les délais
prévus, la réception définitive ne sera prononcée qu’après la réalisation parfaite des travaux
correspondant. Dans le cas ou ces travaux ne seraient toujours pas réalisés deux (2) mois
après la fin de la période de garantie contractuelle, le maître d’ouvrage prononcera néanmoins
la réception définitive à l’issue de cette période tout en faisant réaliser les travaux par toute
entreprise de son choix aux frais et risques de l’entrepreneur
3- la réception définitive marquera la fin de l’exécution du marché.

ARTICLE 5-16 RESILIATION

5-16 –1 Cas de résiliation

En cas de résiliation se référer aux dispositions et clauses du C.C.A.G.


Conformément au C.C.A.G-T, et en complément de celui ci, le marché peut être résilié de plein
droit au gré du maître d'ouvrage et sans que, l'entreprise ou ses ayants- droit puissent
prétendre à une indemnité et ce dans les seuls cas qui suivent :

1. En cas de sous-traitance, cession, transfert ou apport du marché sans autorisation du


maître de l'ouvrage.
2. En cas d'incapacité ou de fraude sur la qualité des matériaux et matériels ou la qualité
d'exécution des travaux.
3. En cas d'abandon du chantier dûment constaté par le maître de l'ouvrage et 15 (QUINZE)
jours après l'envoi d'une lettre recommandée valant mise en demeure restée infructueuse.
4. En cas de dépôt de bilan, quelles qu'en soient les suites à moins que le maître de l'ouvrage
ne préféré accepter les offres de l'administrateur judiciaire représentant la masse pour la
continuation des travaux.
5. En cas de décès de l'entrepreneur sauf le droit pour le maître d'ouvrage d'accepter les
offres des héritiers ou des successeurs de l'entrepreneur .
6. En cas de dissolution de l'entreprise , si celle ci est constituée en société.
7. En cas de situation de force majeure persiste pendant une période de 60 (SOIXANTE)
jours au moins.
8. Lorsque le plafond des pénalités est atteint.

5-16-2 Conséquence de la résiliation

Dans tous les cas de résiliation de marché, il est procédé par l’architecte en présence du BET,
du Maître d’ouvrage et de l’entrepreneur ou ses ayant droit présents ou dûment appelés, à la
constatation des ouvrages exécutés et de leur qualité, à l’inventaire descriptif du matériel, et
installation de chantier de l’entrepreneur.
Ces opérations font l’objet d’un procès-verbal. Auquel annexés les attachements et dessins
d’exécution des ouvrages réalisés ainsi que leur évaluation. Un exemplaire du procès verbal
est notifié par le maître d’ouvrage à chacune des parties.
L’entrepreneur de ces ayant droits ne peuvent refuser de céder au Maître d’ouvrage les
ouvrages provisoires dont les dispositions ont été agréés par ce dernier et le matériel construit
spécialement pour le chantier en cause et qui ne serait pas susceptible d’être employé sur
d’autres chantiers ainsi que les matériaux approvisionnés pour l’exécution des ouvrages

21
ordonnés . la cession est faite aux prix convenus au marchés ou à défaut à ceux fixés à dires
d’experts.
L’entrepreneur défaillant est tenu d’évacuer du chantier et de ces annexes ( hangars,
magasins, bureaux, etc…) les matériaux matériels et fournitures ont la cession n’est pas
demandée par le Maître d’ouvrage, dans un délai fixé par celui-ci et qui ne peut être inférieur à
un mois à compter de la date de la lettre de résiliation Faute par l’entrepreneur d’avoir évacué
le chantier dans le délai imparti, le Maître d’ouvrage est autorisé à faire procéder à cette
évacuation aux frais, risque et périls de l’entrepreneur défaillant.
Le Maître d’ouvrage peut alors passer un nouveau marché aux risques et périls de
l’entrepreneur défaillant. Les excédents de dépenses seront à la charge de l’entrepreneur
défaillant et prélevés sur les sommes qui peuvent lui être dues sans préjudice des droits à
exercer contre lui en cas d’insuffisance. Si le nouveau marché entraîne au contraire une
diminution des dépenses, le bénéfice en résultant est entièrement acquis au maître
d’ouvrage.

ARTICLE 5-17 : LITIGES OU CONTESTATIONS

Toutes contestations ou litiges pouvant survenir entre l’Entrepreneur et l’Administration


ayant pour objet le présent marché seront de la compétence des tribunaux du Maroc
statuant en matière administrative en application de l’article 73 du C.C.A.G

ARTICLE 5-19 : TAXES

Tous les prix du présent marché seront établis en tenant compte de toutes les taxes
et charges diverses, y compris la taxe sur la valeur ajoutée par la loi n° 30 - 85
relative à la T.V.A. promulguée par le Dahir n° 185-347 du 20/ 12/ 85, ainsi qu’au
décret N° 2-86-99 du 14 - 03 - 86 pris son approbation.

ARTICLE 5-20 : FRAIS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT

L’Entrepreneur devra supporter les frais de timbres et s’il y a lieu les frais
d’enregistrement des différentes pièces du marché.

22
PRECRIPTIONS TECHNIQUES

I- GROS OEUVRE - REVETEMENT

PROVENANCE - QUALITE - PREPARATION DES MATERIAUX

ARTICLE 1 : PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront d'origine Marocaine. Il ne sera fait appel
aux matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain.
Les matériaux proviendront en principe des lieux d'extraction ou de production suivants:

DESIGNATION DES MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE


Sable-gravier De mer ou de conoessage (ex : de
Il sera obligatoirement lavé poussière) des carrières agrées par
l'Architecte
Moellons à bâtir Calcaire dur des carrières de la région agrées
par l'Architecte
Ciment Portland artificiel 2501215 des usines du
Maroc
(CIOR)- CPJ45.
Chaux grasse Fours à chaux de la région
Briques creuses et pleines Premier choix des briqueteries de la région
Agglomérés et béton vibré Des usines de la région
Ronds à béton= fers de commerce D'importation ou des dépôts de la région
Gravette de marbre De concassage des meilleures carrières de la
région agrées par l'Administration ou
l'Architecte
Gravillons d'oued Des carrières agrées
Grés cérame 10x10, 2ème choix, des usines de la région
Carreaux de faïence blanche 15x15 Devant satisfaire aux prescriptions de
l'article 21 du D.G.A choix V.R des dépôts
du Maroc
Colorants de ciment Des dépôts garés colorants ne se
décomposant pas par action chimique du
ciment au soleil
Feutres RUBEROID ou similaire usine du Maroc
Bitume Oxyde 90/40 dépôts du Maroc
Isolation en polystyrène Dépôt du Maroc
Sapin rouge D'importation qualité ébénisterie ou des
dépôts du Maroc
Contreplaqué OKOUME De fabrication locale, des dépôts du Maroc
Quincaillerie-serrurerie Marque BRICARD ou similaire des

23
dépôts du Maroc
Accessoires profil en tôle pliés Marque PROFILARFROID ou similaire
des dépôts du Maroc
Canalisation T.F.G Tarif I - Dépôts du Maroc
Appareils sanitaires C.E.C ou M.E dépôts du Maroc
Robinetterie Grotte V.R ou KUGLIER dépôts du Maroc
Fonte Salubre - dépôts du Maroc
Chaux Fours de la région
Blanc de zinc CF Apfor à 85
Huile de lin SEPO fabriquée au Maroc
Peinture extérieure Rexilité ou similaire des dépôts du Maroc
Peinture glycérophtalique Rexomat, matériel, émail oellule de Astral
ou similaire
Vitrerie St GOBAIN des dépôts du Maroc
Toiles et profils dépôts du Maroc
Grillage galvanisé Maille de 40 fils galvanisé n017 des dépôts
du Maroc

Par le fait même du dépôt de son offre, l'entrepreneur sera réputé connaître les ressources des
carrières ou dépôts indiqués ci-dessus ainsi que leurs conditions d'accès ou d'exploitation.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.
L entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l'origine
et la qualité des matériaux.

SPECIFICATIONS PARTICULIERES CONCERNANT LES BRIQUES CARREAUX DES


DALLAGES EN TERRE ET DES AGGLOMERES

Les briques devront répondre aux normes MFF. 13.301 & 13.401 prescriptions du D.G.A art.
18. Elles seront de première qualité.
les agglomérés seront conformes aux normes MFP 13.301 & 14.30 prescriptions du D.G.A art.74. Ils
seront vibrés et éventuellement étuvés.

ARTICLE 2 : COMPOSITION DES MORTIERS ET BETONS

Par dérogation aux articles 22 & 93 du D.G.A, les mortiers et béton seront composés comme suit:

Béton ordinaire n01 (Béton de propreté)


 150 kgs de ciment CPJ45
 1000L de gravettes 5/15
 400 kilos de sable
²
Béton ordinaire n02 (Béton de forme)
 1000 litres de gravettes 15125
 450 litres de sable de l'oued choisi et agréé
 250 kilos de ciment CPJ45

Béton ordinaire n03 (Béton banché)


 300 kilos de ciment CPJ45

24
 450 litres de sable de l'oued choisi ou de concassage
 1000 L de gravettes 15/25

Béton n04 (Béton armé)


 350 kilos de ciment CPJ45
 350 litres de sable de l'oued choisi et agréé
 350 litres de grains de riz
 700 L de gravettes 15/25

Béton n05 (Béton armé)


 350 kilos de ciment CPJ45
 350 litres de sable de l'oued choisi et agréé
 350 litres de grains de riz
 700 L de gravettes 15/25

Mortier de liant n01 (dégrossi d'enduit)


 500 litres de sable de concassage lavé
 500 litres de grains de riz
 350kilosdecimentçpj35

Mortier de liant n02 (hourdage de maçonnerie)


 660 litres de sable de concassage lavé
 340 litres de grains de riz
 350 kilos de ciment CPJ35

Mortier de liant n03 (mortier reprise de béton)


 500 litres de sable de concassage lavé
 500 litres de grains de riz
 400 kilos de ciment CPJ35

Mortier d'enduit n04 (enduit lisse ; chappe ; scellement)


 1000 litres de sable de concassage lavé
 500 kilos de ciment CPJ35

Mortier d'enduit n05 (enduit batard)


 250 litres de sable de concassage lavé
 150 kgs de chaux grasse éteint
 150 kilos de ciment CPJ35

Mortier de moulage n06 (mortier pour agglos et support de façade)


 700 litres de sable de l'oued
 340 litres de grain de riz
 500 kilos de ciment CPJ35
Les quantités d'agrégats entrant dans la composition des bétons sont données à titre indicatif pour
permettre à l'entrepreneur d'établir ses prix.
Elles n'ont aucune valeur contractuelle. Les quantités réelles et leur teneur en eau sont déterminées par le
Laboratoire Public des Essais et d'Etudes, après agrément des agrégats par le maître d'oeuvre et

25
l'Administration.

Cette opération obligatoire est à la charge de l'entrepreneur.


Par contre, la nature des agrégats dans la composition de ces bétons est imposée par le tableau ci-dessus.
Les résistances minima exigées à 28 jours pour les bétons n04 et n05 sont:
-
compression 270 kgslcm2
-
traction 22 kgslcm2

SPECIFICATION CONCERNANT BETON ARME

Les coffrages seront exécutés conformément aux plans de béton armé et devront donner au décoffrage
des surfaces lisses et parfaitement calibrées. Le béton sera vibré lors du coulage.
Les aciers seront façonnés suivant les indications des plans de béton armé et les sections d'aciers relevés
suivant les dessins de ferraillage.

Des essais à la charge de l'entrepreneur seront faits par le Laboratoire Public des Essais et d1Etudes avec
les agrégats que l'entrepreneur se propose d'utiliser. Les résultats devront être connus UN MOIS après
l'ordre de commencer les travaux. De nouveau les essais devront être faits à l'occasion de changement
dans l'origine ou la nature des agrégats ou sur demande de l'ingénieur ou B.E.T.

Des échantillons seront prélevés dans les fournitures susceptibles d'être reçues. Ils seront gratuitement
par l'entrepreneur conformément aux stipulations de l'article 4 et 3duD.G.A.

ARTICLE 3 : DEMOLITION
-
Les démolitions incluent l’enlèvement de tous gravats, débris etc… demandés par le BET
-
Les remblais sont exécutés en terre meuble, et ramenés aux niveaux prévus pour
l’ouvrage. Pour cloison ou ouvrage en briques, agglo ou moellons ou en béton en
fondation ou élévation dans le cas de modification ordonné par le maître d’ouvrage
approuvé par maître d’œuvre, compris échafaudages, protection, montages ou descentes,
le changement transport et déchargement des gravois aux décharge publique

ARTICLE 4 : ASSAINISSEMENT

1. Provenance et qualité des sables


Les sables devront provenir des carrières proposées par l'Entreprise .
Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir en poids, plus de cinq pour cent (5 %) de
grains passant au tamis de 0,1 mm.

26
Le tableau ci-dessus précise les pourcentages en poids maximum d'éléments fins (0,1 à 0,4 mm) par
rapport au poids total de sable et les dimensions maxima des grains déterminés à l'aide de passoires :

NATURE D'OUVRAGE % MAXIMA DIMENSIONS MAXIMA


D'ELEMENTS
FINS ( 0,10 à 0,4 mm ) DES GRAINS DE
SABLE
- Enduits ; scellement
Joints de tuyaux 35% 3,15 mm
- Béton ordinaire 25% 6,30 mm
- Béton armé et vibré 20% 6,30 mm

Le sable devra avoir un équivalent de sable supérieur à :

- 70 % pour le béton ordinaire ;


- 75 % pour le béton armé ;

Les sables pour béton ne devront pas contenir d'impuretés pouvant nuire aux propriétés du béton et
devront satisfaire notamment aux normes NF-P18 301 ET NF-P 18 302.

2. Provenance et qualité des gravettes pour béton

Les gravettes pour béton proviendront uniquement du concassage des matériaux extraits des meilleurs
bancs des carrières et gisements proposés par l'Entreprise et agréés par le Maître d'ouvrage.

L'Entreprise aura toutefois, la faculté de proposer, pour certains bétons armés, la substitution aux
gravettes de concassage, de graviers et galets d'oued, préalablement lavés de tous éléments fins.

Les granulats devront avoir les caractéristiques géométriques physiques et chimiques fixées par la
Norme en vigueur aux granulats lourds pour béton de construction.

Les anneaux maxima de pierrailles sont fixés comme suit:


- Béton ordinaire : maxima d = 6,3 mm / minima D = 25 mm
- Béton armé : maxima d = 25 mm / minima D =12 mm

Les poids des matériaux sur la passoire à trous de diamètre D et celui passant à travers les trous de
diamètre d d'une passoire, devront l'un et l'autre être inférieurs à 10 % du poids initial soumis au
criblage. En outre, pour les bétons armés, le poids retenu sur la passoire à trous de diamètre D + d devra
être compris entre 1/3 et 2/3 de son poids initial.
Pour ces mêmes bétons, les gravettes devront avoir un indice "Los Angeles" inférieur à 35.
Les gravettes devront être propres et ne pas contenir de détritus animaux ou végétaux. Le pourcentage
des matières extra-fines ne devra pas excéder 2 % en poids.

3. Provenance de l'eau

L'eau nécessaire aux travaux proviendra de l’école en question. Les prix du bordereau joint au présent
cahier comprendront toutes les dépenses se rapportant à la prise, au transport et de l'emploi d'eau.

27
Cette eau devra faire l'objet, préalablement à son emploi, d'une autorisation de la Maîtrise d'ouvrage qui
se réserve le droit de faire procéder à des essais qui seront à la charge de l'Entreprise.

L'eau de gâchage devra avoir les qualités physique et chimique fixée par la norme AF.P10 303.

L'entreprise devra fournir préalablement à toute utilisation d'eau une analyse faisant référence à la norme
précitée.

4. Provenance et qualité des ciments

Le ciment sera livré en sacs de 50 kilogrammes et stocké en magasin sur le chantier ou en vrac et stocké
en silo à l'abri des intempéries, il sera de la catégorie suivante : Ciment Portland Artificiel CPJ 45
provenant des usines agréées par le Maître d’œuvre (Norme NFP 15302).

Les locaux destinés à l'emmagasinement du ciment devront pouvoir contenir un minimum de 50 tonnes
de ciment en sacs ou 20 tonnes en vrac et assurer parfaitement l'abri du liant contre les intempéries et
contre l'humidité du sol.

Pour le cas où un lot de fourniture serait rebuté, ce lot devra être enlevé des magasins à raison de 20
tonnes au moins par journée de 24 heures faute de quoi, l'Entreprise, sans qu'une mise en demeure
préalable ne soit nécessaire, subira d'office, pour toute journée pendant laquelle cette vitesse
d'enlèvement n'aura pas été atteinte, une pénalité calculée à raison de MILLE DIRHAMS (1.000 DH)
par tonne de différence entre le tonnage fixé et le tonnage réellement enlevé pendant la journée.

5. Composition des mortiers et bétons


La composition des mortiers et bétons est celle prévue à l'Article 26 du DGTA.

6. Essais de matériaux

Des essais seront prévus dans le but de préciser et de connaître les qualités auxquelles devront répondre
un certain nombre de matériaux définis au présent chapitre. Les échantillons seront prélevés dans les
fournitures susceptibles d'être reçues. Ils seront fournis gratuitement par l'Entreprise.

Les essais seront effectués, conformément aux stipulations de devis général pour les travaux
d'assainissement, ou les normes en vigueur par le Laboratoire Public d'essais et d'Etudes.

Les frais entraînés par les essais préliminaires d'information sont à la charge de l'Entreprise.

7. Vérification des matériaux

L'entreprise devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier, la qualité de
matériaux vérifiés, et acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux, et dont l'échantillonnage
aura été agréé par le Maître d’ouvrage.

La demande de réception de matériaux autres que les matériaux préfabriqués devra être faite au moins
quatre (4) jours avant son emploi, à pied d’œuvre.

8. Conservation des matériaux

28
Les matériaux fournis par l'Entreprise restent sous sa garde et sa responsabilité même après avoir être
acceptés provisoirement par la Maîtrise de chantier.

Les matériaux devront être stockés dans un emplacement clos et gardé. Ils ne pourront être
approvisionné sur les lieux des travaux qu'au moment de la pose.

L'entreprise , en conséquence, supportera les pertes et avaries pouvant survenir jusqu'à la réception
provisoire des travaux.

9. Acier pour béton armé

Les aciers pour béton armé seront en acier type haute adhérence de la nuance FE 40A.

10. Fontes, Aciers Galvanisés et divers

Les pièces galvanisées devront satisfaire à la Norme en vigueur au Maroc.

Les tampons de regards seront en fonte lourde. Les échelons des regards et ouvrages visitables seront en
acier galvanisé et de diamètre Æ 25.
Le contrôle de la qualité de ces accessoires sera effectué dans les conditions suivantes :

 pour les échelons en acier galvanisé, il sera procédé à 3 contrôles de la continuité du revêtement
de zinc, par immersion au Sulfate de Cuivre.

ARTICLE 5 : ENDUITS

Le support ne doit pas être gelé ou surchauffé. Il doit être humidifié avant chaque phase
Les enduits doivent répondre aux DTU 26-1.
Afin d’assurer une meilleur adhésion entre les éléments de structure et la maçonnerie, et d’éviter le
fissures le grillage galvanisé est appliqué, en débordant de 50 cm sur la structure, et la maçonnerie. Il est
fixé par pointe galvanisées incorporées à la couche de dressage
Cette même mise en œuvre sera appliquée aux baguettes de renforcements des angles, aussi bien sur
structure que sur angle de maçonnerie, encore jeunes.
Enduits extérieurs
Réalisés en 3 couches :
1- Une couche mince d’accrochage
2- Une couche de dressage
3- Ne couche de finition
Enduis intérieurs
Réalisés en 2 couches :
4- Une couche de fond
5- Une couche de finition
Le dosage des différentes couches est décidé en commun accord avec le maitre de l’œuvre
L’épaisseur totale des enduits est de l’ordre de 25 mm
La planification des murs enduits doit être parfaite. Les arêtes doivent être droites et rectilignes .

ARTICLE 6 : CANIVEAU ET CHAMBRES DE TIRAGE

29
Il sont exécuté selon les côtes et l’emplacements des plans. Les épaisseurs et le ferraillage du radier et de
parois sont données par le BET Les rainures pour les doubles cornière des tampons doivent être coulées
avec les parois .
Les chambre de tirages extérieurs peuvent comprendre un trou d’évacuation ( type
puit perdu)
ARTICLE 7 : TOLERENCE D’EXECUTION

Côtes principales des ouvrages à 5 mm près.


Verticalité respectée à Mons de 5 mm près sur la hauteur d’un étage et par étage, cette valeur n’étant pas
culmutative.
Horizontalité respectée à moins de 3 mm près sur les dimensions d’une même pièce.

ARTICLE 8 : TEXTES SPECIAUX

L’entrepreneur se doit de respecter l’ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS pour
l’exécution de ce lot
Il doit se soumettre entre autre :
DTU N° 52.1 complétée par l’additif N° 1 ( juillet 1977) relatif aux travaux de revêtement du sol
scellés .
NFP 61.331 ( juin 74), carreau de grè cérame fin-vitrifié. Spécifications communes.
NFP 61.312-314 ( juin 74), carreau de grè cérame fin-vitrifié. Spécifications communes.
NFP 61.331 ( juin 72), carreau de faience à émail vitrifié. Spécifications communes.
NFP 61.333 ( juin 72), faience à émail de 15x15.
NFP 61.341 ( Nov 75), panneaux de mosaïque et éléments de 2x2

ARTICLE 9 : OBLIGATION DIVERSES

L’entrepreneur doit la protection, et le gardiennage de ses revêtements jusqu'à la réception de ses


ouvrages. Ceux-ci sont présentés à la réception en parfait état de propreté à une utilisation immédiate
L’entrepreneur ne peut émettre des réclamations, dues à une commission quelconque ou contradiction
entre les pièces écrites et les plans.
Les règles de l’Art restent déterminante, ainsi que la volonté du maître de l’œuvre
L’entrepreneur se doit de maitriser parfaitement les techniques appropriées aux divers revêtements, et se
doit d’adhérer avec sa meilleure volonté à toute mise à jour de ces techniques

ARTICLE 10 : REVETEMENT SOL EN GRANITO

L’aire de pose est soigneusement nettoyée. La chape de pose est dressée.


Son niveau doit respecter les pentes données vers les siphons de sol. Elle est d’une épaisseur minimum
de 5 cm .
Le calpinage des teintes est réalisé, conformément aux détails avec les joints en plastiques.
La couleur des joints est choisis en fonction des motifs et leurs teintes
Le granito blanc à 100 % ou noir doit répondre aux prescriptions de l’article 130 DGA

ARTICLE 11 : REVETEMENTS

Il sont de première qualités. Les coloris sont choisis par le maître de l’œuvre
Toute mise en œuvre est approuvée par le BET et l’Architecte
Les réservations dans les carreaux appropriés ou par des baguettes d’angle, au choix du BET et
l’Architecte

30
Les points de démarrage de pose sont donnés par le BET et l’Architecte conformément au plan de
calpinage
Les détail de calpinage et les combinaisons entre divers revêtement, sont conformes aux détail du BET
Les joints sont parfaitement rectilignes, et les tolérances de faux aplomb ne peuvent dépasser
1 mm.
MENUISERIE ALLUMINUIM
Article 1 : qualité des travaux

La qualité des travaux, tant en ce qui concerne les matériaux que la mise en œuvre, devra être
particulièrement soigné pour présenter un aspect et une tenue impeccables.

Article 2 : documents de référence

sont ceux utilisés pour fixer les conditions d’exécution des travaux de bâtiment, soit :
- D.G.A devis général d’architecte
- REEF
- Normes françaises « AFNOR »
- Cahier des charges D.T.U 37-1 - 32.2
- Cahier des prescriptions techniques générales du C.S.T.B.

Tous ces documents sont publiés et mis à jour à la date de la remise des offres.

Pour la conception, la réalisation, les essais et contrôles, les constructeurs devront se référer aux
documents suivants :

- directives communes pour l’agrément des fenêtres établi par l’U.E.T.A.C ( Union Européenne
pour l’agrément technique dans la construction). Cahier du C.S.T.B. n° 622.
- Norme PNA 91.110 concernant l’oxydation anodique,
- Norme PNA 91.201 concernant la métallisation au zinc
- Norme PNA 57.350 concernant les profils en alliage léger.
- Règle de calcul B.A 68 en ce qui concerne la liaison avec le béton armé
- Règles NV 65 définissant les effets de la neige et du vent
- règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique
- règle CM 66

Article 3 : qualité des matériaux

GAMME : Alunion de pechiney ou similaire série 23 pour les coulissants et série 40 pour les ouvrants.

Tôles et profiles pour éléments en acier

Définis par la norme AFNOR A. 45.601, de 2 mm minimum d’épaisseur, ils seront métallisés au zinc,
épaisseur 80 microns, cette métallisation sera conforme à la norme A.91.121.

Tôles et profiles d’aluminium

Ils seront conformes aux normes AFNOR A.57-312 – 57-601, 57-702, 57-602, de qualité OAI
( oxydation anodique industrielle)

31
Les profilés seront extrudés, dressés, trempés et revenus. Ils seront du type AG-5, comportant 0,6 à 0,8
% de magnesuim et 0.4 à 0.6% de silicium. La charge de rupture sera de 20 kg/mm² minimum, limite
d’élasticité 16 kg/mm², allongement 12%.
Les matériaux d’aluminium auront une épaisseur de 2 mm au moins sauf les percloses qui pourront être
moins épaisses.
Les tôles de recouvrement seront du type AG3 comportant 0.3% de magnésium et 0.3% de manganèse.
La charge de rupture sera de 15 kg/mm² minimum. Toute pièce apparente laissant apparaître des stries de
filage sera rebutée.

Anodisation

Elle répondra à la norme AFNOR A-91-450. le revêtement sera de classe 20 EWAA, d’une épaisseur
d’alumine de 15 microns. Toutes les pièces seront anodisées dans la teinte « aluminium » clair ( naturel).
Les coupes des pièces anodisées d’usine, seront anodisées avant montage si leurs dimensions le
permettent.
Des essais de conformité aux normes pourront être demandé par l’architecte, aux frais de l’entrepreneur,
en cas de doute sur la qualité des matériaux

Joint d’étanchéité

- entre ouvrant et dormants = joint néoprène


- entre menuiserie et gros œuvre = joint plastique périphériques
- sous appuis et en raccordement d’ouvrages adjacents = joint élastomère extrudé.
Les différents joints devront assurer une étanchéité parfaite à l’eau et au vent. Des essais d’arrosage
à la lance, sous 1 bar de pression, pourront être exigés par l’Architecte pour les ouvrages exposés à
la pluie.

Quincaillerie

Elle sera en matériaux ne pouvant former le couple électrolytique avec l’aluminium. Les matériaux plus
électropositifs que celui-ci sont donc prohibés.

Les organes de manœuvre seront en acier inoxydable ou en alliages d’aluminium selon normes NFP
26-309 à 311.

La visserie sera en acier nickelé ou cadmié

La quincaillerie proviendra des meilleures marques existant sur le marché, elle devra porter
l’estempille NF, SN, FQ ou ALUFRAN.

Miroiterie

Les vitrages des menuiseries aluminium seront de la glace polie 6m/m


Article 4 : mise en œuvre des matériaux
Assemblage des pièces en aluminium

32
Les angles des cadres dormants seront assemblés à coupe d’onglet par emboutissage à froid
dans les équerres de renfort. L’entrepreneur pourra soumettre l’approbation de l’Architecte
un autre mode d’assemblage, selon les usages de sa fabrication.
Les assemblages par soudure de quelque genre qu’elle soit sont interdits, ainsi que ceux par équerres
collées .

Scellements et fixations

Les precadres seront fixés dans la maçonnerie par des pattes à scellements les precadres seront fixés dans
les éléments de BA par piquage. Tout autre mode de fixation dans le BA devra être soumis à l’accord du
bureau d’Etudes

Construction des ouvrages d’aluminium

Toutes les menuiseries seront fixées munies d’un recadre en tôle galvanisé
- 1 cadre en profile aluminium
- équerre de renfort- visserie
- parcloses
- les joints d’étanchéité définis ci-avant
- les orifices de rejet des eaux de condensation dont les goulottes seront placées de manière à
éviter tout écoulement intérieur sous l’effet du vent

fixation des ouvrages

- les vitrages seront taillés en atelier aux dimensions de chaque ouvrage prises en fond de feuillure,
avec les jeux à réserver
-
- ils seront placés sur le nombre de cales convenant à leur dimensions et entourés d’un joint
élastomère avant fixation des parcloses par clippage

quincaillerie

a) pour les portes ouvrant à la française, elle comportera :

- les paumelles
- la serrure de type approprié à la destination de la porte
- les béquilles
- les buttoirs de caoutchouc
- les tampon en feuillures

condition de réception

les essais de réception porteront sur :


- l’aspect : aucune différence de coloration dans l’anodisation ne devra apparaître à l’œil , quelque
soit l’éclairage, entre parties d’un même ouvrage ou ouvrages voisins. Les ouvrages devront être
conformes aux dessins de l’Architecte
- la planéité, l’aplomb, l’équerrage, les jeux
- la teinte des vitrages qui devra être rigoureusement identique partout
- la souplesse et le silence de fonctionnement des ouvrants
- le bon fonctionnement des organes de manœuvre des ouvrages ouvrants

33
- l’étanchéité des ouvrages exposés.

Tout défaut constaté fera obstacle à la réception jusqu’à ce qu’il soit remédié par l’entreprise.

Protection des ouvrages avant réception

Toutes les parties visibles des ouvrages seront protégées par un enduit pelable, depuis leur montage
jusqu’à la réception provisoire.

CHAPITRE VI : PRESCRIPTIONS TECHNIQUES INDICATIONS GENERAL

Les éléments de menuiserie en bois, devront être réceptionnés par l’Architecte et le BET avant leur
pose . Après leur réception, l’entrepreneur devra relever les cotes définitives sur place et procéder à la
première couche de vernis avant la pose.

MENUISERIE BOIS

ARTICLE 1 : NATURE DES TRAVAUX

Les travaux faisant l’objet du présent chapitre comprennent pour les bâtiments proprement dits les
fourniture et pose de :
- les faux cadres
- les cadres
- les portes isoplanes et portes pleines
- les châssis
- les placards et rangements
- Main courante

ARTICLE 2 : LIEUX ET PROVENANCE DES MATÉRIAUX

Les matériaux destinés à l’exécution des travaux seront à l’origine Marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux d’origine étrangère qu’en cas d’impossibilité de se les procurer sur le marché marocain.

Les matériaux proviendront, en principe, des lieux d’extraction ou de production suivants :

Désignation des matériaux Qualité et provenance

Bois Sapin rouge du Nord 1er choix des dépôts du


Maroc.

Quincaillerie BRICARD ou similaire

Contreplaqué Okoumé de 5 mm d’épaisseur des dépôts du


Maroc.

Par le fait même du dépôt de son offre, l’Entrepreneur est réputé connaître les ressources des carrières
ou dépôts indiqués ci-dessus, ainsi que leurs conditions d’accès et d’exploitation.

34
Aucune réclamation ne sera recevable concernant les prix de revient à pied d’œuvre de ces matériaux.

L’Entrepreneur devra présenter, à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l’origine et la
qualité des matériaux.

Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif
technique et au DGA.

ARTICLE 3 : ESSAI DE RECETTE

L’architecte et le BET prescriront les essais de recette à faire subir aux matériaux fournis par
l’entrepreneur. Ces essais seront exécutés conformément aux condition exigée par le présent
cahier ou à défaut d’indication, par les normes de l’association française de normalisation
(AFNOR) et du devis général d’architecture (D.G.A).

Le prélèvement seront effectué contradictoirement. Si l’entrepreneur ou son représentant dûment


convoqué, fait défaut, les prélèvements et essais seront valablement fait en son absence.
L’architecte pourra exercer son contrôle en usine tant sur la fabrication que sur les conditions
dans lesquelles seront assurées la conservation et l’expédition des matériaux et matériels.

Les essais effectués en usine sous le contrôle de l’architecte ou d’un organisme désigné par
l’administration et les essais effectués sur les matériaux approvisionnés sur chantier seront à la
charge de l’entrepreneur.
Des essais afin de déterminer les caractéristiques physiques et mécaniques, pourront être
prescrits ou effectués en cas de contestation sur la qualité des bois.

Ils seront exécutés par un laboratoire agréé aux frais de l’entrepreneur, conformément, aux
prescriptions des normes françaises B. 51 - 002 à B. 51 – 013. Les résultats obtenus devront être
en conformité avec ceux indiqués par la norme française B.52-001.

ARTICLE 4 : PLANS ET DESSINS D’EXÉCUTION

Il est formellement spécifié que toutes les côtes et dimensions portées sur les plans sont celles des
ouvrages termines.

L’entrepreneur devra relever les cotes définitives sur place.

L’entrepreneur est tenu de provoquer en temps utile la remise des plans par l’architecte. En aucun cas, il
ne pourra arguer du fait de la non remise du plan de détail pour obtenir une prolongation du délai
d’exécution.

ARTICLE 5 : TEXTES DE RÉFÉRENCE

Les menuiseries seront fabriquées et mises en œuvre conformément aux prescriptions du devis général
d’architecture ( DGA) Edition 1956, Article 37 à 45, et 135 à 145.

ARTICLE 6 : PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES

Par dérogation aux articles 227 à 232 du DGA les menuiseries seront comptées à l’unité, compris cadres,
chambranles, quincaillerie, etc…

35
L’entrepreneur devra la fourniture, le transport et la pose des menuiseries ainsi que les pattes à
scellement nécessaires à leu mise en œuvre.
Les menuiseries seront en sapin rouge du nord, qualité 1er choix absolument sec, sons nœud et sans
défaut, les alaises seront hêtre étuve.
Les dispositions, dimensions et descriptions des ouvrages sont indiquées sur les plans et par les termes
du présent dossier. Les emplacements sont déterminés sur les plans de repérages. Les numéros qui y sont
portés désignent le type de menuiserie ou de ferronnerie.
Les dessins de détail proposés par l’Architecte devront être suivis et au cas ou l’entrepreneur y
constaterait des omissions, il devra l’en avertir, faute de quoi, sa responsabilité restera entière.
L’entrepreneur sera seul responsable de l’épaufre ment des arêtes même si cela est dû à la négligence des
autres corps d’état. Il devra donc prendre toutes les précautions à cet effet.
Les menuiseries livrées sur le chantier porteront tous une indication de repérage. Elles seront dès le
déchargement, stockées dans un endroit couvert et sec.
Le maître d’œuvre refusera de réceptionner les menuiseries comportant des pièces rapportées, des cales,
des pointes, des vis des parties mastiquées ou toutes autres solutions destinées à cacher les malfaçons ou
vices d’exécution. De même il ne réceptionnera pas les menuiseries livrées imprimées sur le chantier.

ARTICLE 7 : SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES

Les parements bruts seront bien affleurés avec leur rives droite et sans épaufrure.
Les pièces de bois des ouvrages seront toujours d’une seule pièce sans aucune enture. Les assemblages
se feront par tenons et mortaises, biens ajustés : coupes franches, à joints parfaits, et maintenus par des
chevilles en bois ou métalliques.
Les assemblages ne comporteront aucun vide susceptible de nuire à l’étanchéité ou à la solidité des
menuiseries.
Les menuiseries avec défauts d’assemblages dissimulés y compris au moyen de mastic ne seront pas
acceptées.
Les assemblages collés présenteront une bonne tenue dans le temps ; aucun décollement ne devant se
produire à la suite de la dilatation des bois ou des variations climatiques. Les angles vifs des huisseries
et des cadres bois seront protégés à la pose par des baguettes provisoires pointées sur le bâti.
Les cadres ou pré-cadres seront livrés avec les étrésillons nécessaires pour empêcher les déformations .
Les têtes des clous et pointes seront chassées au chasse pointe sur 1.5 mm de profondeur.

6 - 7-1 / protection des bois

tous les bois seront protégés, avant pose, contre les attaques cryptogamiques et les attaques d’insectes
par un traitement préventif au xylophène, à la tamalithe ou tout autre produit similaire.

6 - 7-2 / impression des menuiseries sur chantier :

toutes les menuiseries recevront aussitôt après réception de celle-ci par le maître d’œuvre, une
application d’astralatex 8001diluée à Dix pour cent, ou produit similaire, sur la totalité des surfaces bois
y compris les tranches en contact avec la maçonnerie . toutes les pièces métalliques à peindre y compris
les pattes à scellement seront brossées, dégraissées et isolées par une couche de plombium V 768 ou
similaire.
6 - 7-3 / Finitions :

les tolérances pour les ouvrages façonnés sont de 0.5 mm sur les dimensions d’épaisseur des bois.
Pour les feuillures, le jeu ne pourra excéder 1.5 mm avec peinture.
Les assemblages défectueux colmatés par des calculs ou du mastic seront systématiquement refusés.

36
6 - 7-4 / Mise en œuvre des menuiseries
Bâtis :
L’entrepreneur de menuiseries devra la fourniture et la pose des bâtis dans les feuillures réservées à cet
effet . Ils seront fixés dans les maçonneries par des pattes à scellement en acier au nombre indiqué au
descriptif des ouvrages. Ces pattes à scellement seront vissées sur les tranches des bâtis dans des
réservations en défoncées prévues à cet effet.

Les scellements dans les maçonneries seront réalisés au mortier de ciment, les trous consciencieusement
colmatés par des chutes de parpaings. Les barbes en surépaisseur sur les parpaings seront interdites.

6 - 7-5 / Etanchéité des menuiseries extérieures :

les menuiseries extérieures devront être étanches à l’air et à l’eau. Pour se faire l’entrepreneur devra la
mise en place dans une entaille dans le pré-cadre ou le bâti dormant selon le cas, d’un bourrelet devra
être mis en place lors de la réception de menuiseries sur le chantier

6 - 7-6 / Trou et scellements :

l’entrepreneur de menuiserie devra tous les trous, scellements et raccords d’enduit des gonds et arrêts
des volets persiennes . ces sujétions devront être comprises dans les prix unitaires de menuiseries et ne
donneront lieu à aucune plus value

ARTICLE 8 : PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES AUX QUINCAILLERIES ET SERRURERIES

Les quincailleries et serrureries indiquées dans le descriptif ont été référencées sur la production des
établissements « BRICARD » ou SIMILAIRE. Toutefois, le maître d’œuvre pourra à son gré, en
changer la provenance sur présentation de quincailleries fournies par l’entrepreneur. A cet effet un
tableau comprenant l’ensemble de la quincaillerie et serrurerie, sera présenté, pour approbation, au
maître d’ouvrage qui sera assisté du maître d’œuvre.

Ce tableau sera composé des éléments décrits par l’entrepreneur dans la feuille annexe au descriptif des
ouvrages qu’il aura remplie au moment de la remise des offres.

Il reste expressément entendu que le maître de l’œuvre est seul habilité à choisir les quincailleries, soit
dans toute gamme répondant aux critères de la base des exigences du cahier des charges.

NB : Les dimensions des fenêtres, portes et châssis, dressées ci-dessus, s’étendent hors cadre.

ELECTRICITE - LUSTRERIE

ARTICLE 1 : PRESCRIPTIONS DES TRAVAUX

Les travaux et ouvrages faisant l’objet du présent marché comprennent :


- Le branchement compteur et distribution basse tension.
- L’alimentation et l’équipement en lumière et petite force de l’ensemble des locaux.
- L’alimentation de l’ensemble des équipements force motrice

37
- La réalisation d’un éclairage de sécurité.
- L’exécution de travaux divers : prises de terre, réseaux de terre, tubage téléphonique.
- La coordination avec les entreprises installant des équipements dont le fonctionnement est lié
aux travaux du présent lot (vérification des puissances installées, des calibres des départs et des
sections de câbles, des emplacements des aboutissants des lignes posées par l’entreprise du
présent lot).
- Les essais et contrôle de son installation.

L’entreprise doit réaliser l’ensemble des essais nécessaires au contrôle de la conformité au devis
descriptif et aux règlements en vigueur, ainsi qu’au contrôle du bon fonctionnement de son installation.
L’entreprise est tenue de fournir sur demande du Maître d’ouvrage ou de la maîtrise d’Oeuvre tout
l’appareillage et le personnel nécessaires aux essais et aux mesures pouvant se révéler indispensables
pendant l’année de garantie (mesure de la valeur de la prise de terre, mesure des isolements,
éventuellement, mesures sur enregistrements d’intensité de tension, de fréquence etc .
Tous les frais afférents à ces travaux seront réputés être inclus au prix portés sur la soumission de
l’Entreprise.
Par ailleurs , l’ensemble de l’installation devra répondre aux prescriptions et spécifications des textes
réglementaires suivants :

ARTICLE 2 : NORMES ET MARQUES DE QUALITE


- Lois, décrets et arrêtés concernant les installations électriques en vigueur dans le Royaume du Maroc
et en particulier :
- Arrêté du 15 Mars 1963 relatif aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les
distributeurs d’énergie électrique.
- Arrêté viziriel du 28 Juin 1938 concernant la protection des travailleurs dans les établissements
qui mettent en oeuvre les courants électriques .
- Annexe à l’arrêté du Ministère des travaux publics et des communications N° 35067 du
15 Juillet 1967, concernant l’exécution et l’entretien des installations électriques de 1ère
catégorie (P.N M. 7.11.CL 005).
- Le cahier des charges applicables aux installations électriques des bâtiments édité par le C.S.T.B
cahier N° 70.
- Les prescriptions des textes officiels relatifs à la protection contre les risques d’incendie et de
panique dans les établissements recevant du public U.T.E.12.200 (décret du 13 Août 1954 et ses
additifs).
- Les normalisations, spécifications et règles techniques établies par l’U.T.E (dernières éditions en
vigueur)concernant notamment l’appareillage en général, les conducteurs et les mesures de protection
contre la mise sous tension accidentelle des masses métalliques les normes et publications auxquelles il
est fait référence dans l’annexe à la norme U.T.E.C. 15.100.
- Le devis général d’architecture.
En cas de contradiction entre ces divers documents, les prescriptions du premier document cité dessus
fera foi. En cas de modification de la réglementation, les textes en vigueur au moment de la signature du
marché feraient foi.

a) Les matériaux utilisés pour les travaux et ceux entrant dans les produits manufacturés mis en œuvre,
devront répondre aux normes marocaines en vigueur à la date de la consultation, et à défaut, aux normes
européennes, et d’autre part aux règlements particuliers en vigueur au Maroc et aux règlements des
régies de distribution.

b) L’Entrepreneur est soumis aux dispositions définies par les normes suivantes :

38
* Les Normes marocaines 7.11 CL006, éditées par le Ministère des travaux Publics et des
communications concernant les règles techniques d’installation de branchement de première catégorie
comprise entre le réseau de distribution et l’origine des installations intérieures.
* Les Normes marocaines 7.11 CI005, éditées par le Ministère des travaux publics et des
communications d’exécution et d’entretien des installations de première catégorie.
* Le Cahier des Charges applicables aux installations électriques des bâtiments édités par le C.S.T.B. du
D.T.U. cahier N°70.1 et 2
* Les prescriptions de la norme française NF C15-100 traitant de l’exécution et de l’entretien des
installations électriques de première catégorie et de ses additifs, en vigueur au jour de l’adjudication.
* Les prescriptions de la norme NF C14-100 et ses additifs traitant de l’exécution des installations
électriques entre la distribution publique d’énergie électrique et l’installation intérieure de première
catégorie.
* Les prescriptions des textes officiels relatifs aux conditions techniques auxquelles doivent satisfaire
les distributions d’énergie électrique
* Les prescriptions imposées par le secteur local de distribution
* Les prescriptions du décret du 14 novembre 1962 et les additifs relatifs à la protection des travailleurs
dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques pour les cas où le dit décret est
applicable (NF C12-100)
* Les normalisations spécifications et règles techniques établies par l’U.T.E. (dernière édition en
vigueur concernant notamment l’appareillage en général, les conducteurs, les moulures et conduits, les
mesures de protection contre la mise sous tension accidentelle des masses métalliques, etc..) les normes
et publications auxquelles il est fait référence dans l’annexe de la norme NFC15-100
* Les normalisations, spécifications, règles techniques concernant les installations téléphoniques et
télégraphiques.
* Les décrets, circulaires ministérielles et règlements divers en vigueur au Maroc, en particulier l’arrêté
du Ministère des travaux publics N°350.67 du 15 juillet 1967 et l’arrêté viziriel du 28 juin 1938.
* Les prescriptions du devis descriptif technique

ARTICLE 3 : RELATIONS DE L’ENTREPRISE AVEC LE DISTRIBUTEUR


L’entrepreneur se mettra en rapport avec les services intéressés du distributeur pour obtenir touIs les
renseignements utiles pour exécution de ses travaux. Il se soumettra à toutes les vérifications et visites
des agents de ces services et fournira des documents et pièces justificatives demandées et en particulier
le certificat de conformité.
L’entrepreneur devra notamment respecter les règlements particuliers imposés par les services locaux du
distributeur avec lesquels il devra se mettre en rapport avant l’approvisionnement pour le matériel et
avant exécution pour les travaux. Il devra également établir les demandes d’abonnement, se procurer et
remplir les formulaires nécessaires et les soumettre au maître de l’ouvrage pour accord et signature.

ARTICLE 4 : DOCUMENTS À FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR :


Les documents que l’entreprise remet, après l’acceptation du marché, établis suivant les plans guides
annexes au cahier des charges, sont :
 Plans de réservation dans les gros œuvres et plans de tubage
 Projet de notice descriptif et technique de fonctionnement et d’exploitation
 Liste du matériel employé et plan de recollement
 Le détail des canalisations (câbles et conduits), section et nombre de conducteurs
 Les schémas développés avec repérage des appareils
 Les notes de calcul indiquant les chutes de tension entre l’origine et les extrémités de l’installation et
la charge de chaque phase, les bilans de puissances, etc..
 Les plans d’ensemble des armoires

39
ARTICLE 5 : MISE EN ŒUVRE, FOURNITURES ET RECEPTIONS
5-1 Percements, scellements et fixations diverses

Tous les percements, scellements et fixations diverses sont à la charge de l’entrepreneur du présent lot,
les réservations jugées importantes par la maîtrise d’oeuvre seront réalisées par l’entrepreneur du lot
gros œuvres suivant les indications fournies par l ’entrepreneur du présent lot.
Pour l’exécution des scellements que l’entrepreneur est amené à effectuer, l’emploi du ciment doit être
du type rapide, le plâtre étant interdit.
Pour les fixations éventuelles prévues sur des parties métalliques, l’entrepreneur doit exécuter des
raccords antirouille dans le cas où des soudures ou des percements doivent être réalisés.
Toutes les pièces métalliques devant être protégées contre l’oxydation deux couches de peinture à
minimum de plomb. La deuxième couche étant appliquée après mise en place du matériel. Cette peinture
contiendra du minimum de plomb à l’exclusion de toute autre charge. Sur ces 2 couches primaires sera
appliqué, une couche de peinture définitive des clauses CE ou E de la classification AFNOR.

5-2 Traversée des parois

Elles doivent répondre aux normes NF C15-100 et P.N.M. 7.11 C.1005. Tous les fourreaux ainsi que les
percements et scellements nécessaires à leur pose sont effectués par l’entreprise du présent lot.
Ils doivent être d’un diamètre approprié à celui des câbles dont ils assurent le passage et dépasser sur
chaque face la paroi qu’ils traversent d’un centimètre.

5-3 Ferraillage et teintes conventionnelles


doit pouvoir être identifié rapidement (en particulier sur les tableaux et armoires de distribution).
Il sera prévu une étiquette gravée en matière plastique fixée par vis portant la mention du circuit protégé
ou alimenté. Les câbles placés sur tablettes métalliques seront répétés par des bagues portant l’indication
de la section du câble et du circuit alimenté, ces bagues placées au maximum tous les 10 m. Dans les
tracés droits et à chaque bifurcation des tablettes.

5-4 Contrôles et Réceptions


La réception des travaux est prononcée lorsque les conditions ci-après auront été réunies :
a) Remise des documents prévus (documents à fournir par l’entreprise)
b) Essais de réception ci après concernant :
 Vérification de l’isolement des différents éléments
 Vérification de la valeur de la chute de tension
 Equilibrage des phases sur l’arrivée des armoires
 Essais de fonctionnement
 Essais de la continuité des circuits de protection
 Essais sur les appareils d’éclairage prévue par N.F. C71-200 et C71-210

5-5 Entretien de l’Installation


L’entretien de l’installation sera à la charge de l’entrepreneur pendant le délai de garantie à la date de la
réception provisoire. Cet entretien comprendra :
 L’examen systématique, le réglage et la mise au point de tout l’équipement du présent lot
 La réparation ou le remplacement standard de tout le matériel défectueux
 Les réparations ou remplacements nécessités par une utilisation anormale ou tout autre cause
accidentelle.

40
5-5 Garantie

L’entrepreneur s’engage à assurer pendant la période de garantie à compter de la date de réception


provisoire, l’entretien complet et systématique des appareils faisant l’objet de sa soumission et intervenir
à la demande du maître d’œuvre pour effectuer tous les dépannages éventuels.

5-6 Calcul des canalisations électriques


Les sections des canalisations mentionnées dans le devis descriptif devront être vérifiées par l’Entreprise
qui prendra la responsabilité des valeurs adoptées.

Les chutes de tension en pleine charge entre le poste de transformation et le point de l’installation le
plus défavorisé ne devra pas excéder 5 % pour les circuits force motrice et 3 % pour les circuits
lumière.
Pour le calcul des sections des canalisations B.T on utilisera les tableaux de la norme marocaine P.N.M
7.II CL. 005 fixant les intensités admissibles suivant le mode de pose retenu pour les canalisations.

Le chute de tension dans les canalisations alimentant les moteurs sera calculée d’après le courant de
démarrage. Les échauffements des conducteurs, des câbles seront calculés en tenant compte de la
température ambiante maximale des locaux où sont installées les canalisations et resteront toujours
inférieures à 10 % aux valeurs limites données par les normes pour les échauffements admissibles.
La chute de tension sera calculée sur la base de l’intensité de la phase la plus chargé.

5-7 Equilibrage des phases


Toutes les dispositions seront prises pour assurer un équilibrage des phases aussi satisfaisant que
possible, dans le cas où cet équilibrage ne pourrait être obtenu (canalisation 2P + N par exemple).
La chute de tension serait calculée en tenant compte du déséquilibre.
Avant la réception provisoire, il sera procédé par l’entrepreneur et sous responsabilité aux essais et
mesures suivants:
- Mesure d’isolement des différents circuits
- Mesure des chutes de tension
- Vérification de l’équilibrage des phases
- Mesure des résistances de terre
- Continuité des circuits de terre
- Etalonnage des appareils de mesure
- Contrôle des organes de protection des différents circuits.

L’Entrepreneur dressera un procès verbal des résultats des mesures effectuées le procès-verbal sera
remis au Maître d’œuvre le jour de la réception provisoire, ce dernier se réservant le droit de contrôler
les résultats y figurant.

5-8 Dessin d’exécution et notes de calculs


Avant l’exécution, l’Entreprise devra soumettre au Maître d’Oeuvre les dessins d’exécution de
l’installation qu’elle projette de réaliser. Les plans et schémas de tous les ouvrages devront être
accompagnés des notes de calcul justificatives.
Tous les documents concernant les parties de l’installation dont le distributeur d’énergie se réserve
l’exploitation ou le contrôle seront soumis par l’entrepreneur à celui-ci et ne seront adressés au Maître
d’œuvre que lorsque l’entrepreneur aura obtenu un accord écrit sur les dispositions envisagées.

41
L’Entreprise ne pourra se prévaloir d’aucun supplément de prix sur les modifications qui pourraient lui
être imposée par le Distributeur ou le Maître d’œuvre pour rendre son projet conforme à la
réglementation en vigueur ou cahier des charges du Distributeur.

5-9 Choix de l’appareillage


L’ensemble de l’appareillage mis en oeuvre devra être conforme aux dernières normes de l’U.T.E. , en
particulier chaque fois que pour un type d’appareil, le label de qualité ‘’APELEURSE’’ a été attribué,
l’entreprise sera tenue de proposer un appareil portant cette estampille.
Les câbles et conducteurs devront porter le filigrane ou l’inscription de marque ‘’ USE ’’.De plus, le
Maître d’oeuvre se réserve le droit de procéder à la réception des câbles et conducteurs en usine.
L’entreprise prendra donc toutes les dispositions pour lui permettre d’assurer en temps voulu cette
réception.
Les marques et les références des appareils proposés devront être précisées par l’Entreprise dans sa
soumission.
Avant l’installation, chaque appareil devra être soumis à l’agrément du Maître de l’œuvre, cet argument
se fera suivant les cas soit sur échantillon (petit appareillage), soit sur notices technique du conducteur.
Les équipements installés dans les parties de l’installation dont le distributeur se réserve l’exploitation et
le contrôle seront d’un type agrée et leurs caractéristiques seront soumises au distributeur.
Sauf stipulation contraire précisée dans chaque cas particulier, l’emploi de l’aluminium comme
conducteur électrique est interdit.

5-10 Conditions d’exécution des travaux


Tous les travaux seront exécutés conformément aux règles de l’Art et suivant les meilleures techniques
en usage.
Pour permettre l’installation des équipements et le passage des canalisations électriques, l’entreprise
établira les plans des passages, trous et trémies qu’elle soumettra au Maître d’Oeuvre pour approbation.
L’exécution de ces travaux est due au titre de ce lot.
L’entreprise passera en temps utile les tubes, conduits en fourreau qui doivent être noyés ou encastrés
dans les maçonneries.
Les scellements dans le béton ou les maçonneries sont dus au titre du présent lot, s’ils n’étaient pas
exécutés correctement, ils seraient refaits par l’Entreprise spécialisée aux frais de l’entreprise du présent
lot. Les raccords et scellements au plâtre seront obligatoirement exécutée par l’entreprise spécialisée aux
frais de l’entreprise spécialisée aux frais de l’entreprise du présent lot.

ARTICLE 6 :- CABLES ET CONDUCTEURS BASSE TENSION


- Généralités
- Pour assurer la distribution basse tension, il sera fait usage :
- Soit de câbles posés en tranchées ou sur tablettes métalliques galvanisées.
- Soit de conducteurs placés sous conduit de protection
- Soit de gaines préfabriquées.

- Câbles et conducteurs

Leur nature et leur section précisées au devis descriptif.


Il est fait emploi :
Des câbles U 1000 R0 2 V pour la distribution intérieure dans les locaux.
- Soit de câbles U 1000 R0 2 V avec protection mécanique
soit de câbles U 1000 CGPFV pour la distribution extérieure.

- De conducteur U 500V pour la distribution placée sous conduits de protection.

42
Les câbles auront une âme en cuivre.

- Chemins de câbles métallique


Les chemins de câbles seront réalisés avec des tablettes perforées de 2,5 mm d’épaisseur (marque de
référence Tolartois ).

:La largeur des tablettes sera appropriée au nombre et au diamètre des câbles installés, l’espacement
entre câbles étant toujours au moins égal au diamètre de ceux-ci.
Les chemins de câble ne porteront que des câbles soumis à la même tension, en particulier les câbles
haute tension emprunteront toujours des chemins de câbles différents de ceux utilisés pour la basse
tension. Toutes les précautions seront prises pour que ces tablettes ne présentent ni ventres ni
gauchissement après installation des câbles.

-Conduites de protection
Les conduits de protection des conducteurs seront du type APE de numéro supérieur à 9 et choisis dans
les séries suivantes :
D’après la norme PNM. 7.11 CL. 005
- Série 100 dans les faux plafonds et habillage en menuiserie
- Série IRO en montagne apparent (type Isolec de Capri, par exemple)
- Série MRB ou MSB en montage encastré dans le béton ou les maçonneries.
L’emploi de conduits de la série ICD étant soumis à l’accord au préalable du Maître d’œuvre.
Les conduits de la série MRB seront des tubes acier émaillés à chaud intérieurement et extérieurement.
Ils seront assemblés par des manchons filetés ou par tout autre moyen assurant une continuité de la
protection mécanique . En montage encastré, les tés ne seront admis que s’ils sont équipés d’un
dispositif permettant un tirage aisé des conducteurs (par exemple : galets)le couvercle des boites de
raccordement devra rester accessible. Les conduits de la série MSB (marque de référence Capriplast)
seront assemblés avec les organes de raccordement prévus par le constructeur et ayant été admis à la
marque de qualité USE.

- Mise en oeuvre des câbles


- A l’intérieur des locaux : Le câbles assurant la distribution basse tension à l’intérieur des locaux seront
posés sur des tablettes métalliques fixées sur la structure ou sur la charpente métallique.
Il ne sera admis aucune boite de jonction sur ces câbles.
L’entreprise déterminera le cheminement précis des différentes canalisations en accord avec les
entreprises des autres corps d’Etat.
Dans le cas où les croisements de canalisation électriques avec des canalisations des plomberies ou de
chauffage seraient inévitables, toutes dispositions réglementaires concernant le risque d’une mise sous
tension accidentelles seront observées, les ouvrages correspondants à la charge de l’entreprise du présent
lot.
- A l’extérieur des locaux : suivant indications du devis descriptif
Les câbles seront posés :
* en tranchées sous buses
Les caniveaux font partie des ouvrages prévus au présent lot. L’entreprise s’assurera que les dimensions
de ces caniveaux et le rayon de courbure des coudes permettent une mise en oeuvre correcte des câbles.

Quelle que soit la nature du sol et les obstacles rencontrés, les dimensions des tranchées seront les
suivantes :

- Profondeur : 0,80 m
- Largeur : 0,45 m minimum

43
Dans chaque tranchée, il sera disposé :
- Un premier lit de sable de 10 cm d’épaisseur.
- Une couche de terre tamisée et pilonnée de 15 à 20 cm d’épaisseur.
- Un grillage en fil de fer galvanisé ou grillage plastique de largeur minimum de 40 cm.
Le remblayage de la tranchée jusqu’au niveau du sol sera fait avec les terres de déblai . Après
remblayage, les terres seront fortement damées.
Le piquetage des tranchées sera assuré après remblaiement par mise en place de bornes repères (dès en
béton de 20x20x30 cm environ) affleurant le sol, sur chaque dé, étiquette métallique inoxydable, portant
le nombre et la section des câbles empruntant la tranchée. Il sera prévu une borne tous les 50 mètres
environ dans les alignements droits et une à chaque bifurcation ou changement de direction de la
tranchée.
Avant la réception provisoire, l’entrepreneur reportera sur les plans au 1/200° ;
- Le tracé des câbles
- La section de ceux-ci
- La position , exacte des boîtes de dérivation et de raccordement
- La position des bornes repères à placer sur les tranchées.

ARTICLE 7 : TABLEAU GENERAL BASSE TENSION :


Du type châssis tolé, le tableau devra être de même présentation que les cellules H.T. de façon à
obtenir une continuité dans les armoires, l’accès de l’appareillage et aux bornes de raccordement se fera
par l’avant grâce à des vantaux pivotants et convenablement raidis.
Chaque vantail sera équipé d’une serrure de sûreté.
Les habillages en tôle d’acier seront peints de 2 couches de peinture anti-corrosive et deux couches de
peinture de finition. Le disjoncteur de protection général sera du type débrochable. Il sera
obligatoirement tétrapolaire.
Les appareils de mesure, conformes aux normes U.T.E et C.E.I seront fixés sur le tableau. Les
ampèremètres seront alimentés par T.I et les voltmètres comporteront un commutateur permettant la
lecture des tensions simples et composées.

ARTICLE 8 : TABLEAUX ELECTRIQUES PRINCIPAUX


A/ Généralité :
Les tableaux principaux seront implantés conformément aux plans. L’appareillage électrique sera placé
dans une armoire en tôle pliée de 20/10° qui sera dimensionnée pour recevoir 20 % de matériel
supplémentaire il sera prévu une serrure du type Bonis, avec poignée.

Toutes les serrures fermant avec la même clef, fournie en 10 exemplaires


Tous les tableaux secondaires seront de type encastrés ou semi encastrés, façade en tôle pliée venant en
recouvrement, . Barrettes métalliques supportant les appareils. L’ensemble recevant une peinture laquée
cuite au four. En pré-cadre sera fourni et posé avant finition des enduits de maçonnerie.
Appareillage basse tension
Généralité :
Le devis descriptif précisé l’implantation, le nombre et le calibre des divers appareils de protection, de
branchement et de raccordement constituant l’installation basse tension.
b) Appareillage de branchement et de raccordement :
* Distributeurs :
Protégés par capot tôle défonçable, plots de raccordement ou grilles de distribution fixés sur des socles
isolants, équipés ou non de coupe-circuit suivant devis descriptif. Dans les locaux humides ou mouillés,
distributeurs du type étanche en fonte avec presse étoupe pour raccordement des câbles ou brides
taraudées pour tube acier.

44
Appareil à raccorder sur le réseau de terre.
Boîte de dérivation :
Elle seront en tôle ou en matière plastique dans les locaux secs en matière moulée avec presse étoupe
ou brides taraudées dans les locaux humides ou mouillés. Les conducteurs seront raccordés sur des
grilles appropriées.

Toutefois, dans le cas des circuits d’éclairage, l’emploi de bornes du type Ferrel sera admis. En montage
enterré, ces boîtes seront en fonte et après raccordement des conducteurs, elles seront remplies d’une
matière de coulée isolante convenant à la nature de l’isolant du câble (matière Denso pour le
caoutchouc ou le buthyl).

c) Appareillage de protection :
Coupe - circuit à fusibles :
- Coupe circuit mécanique monté sur rails oméga. Ces coupes circuits seront couplés pour la protection
des circuits polyphasés.
Disjoncteurs :
Les disjoncteurs utilisés pour la protection des circuits divisionnaires seront du type protégé sous capot
en matière moulée isolante. Ils seront en général :
- Tripolaires pour les départs alimentant les équipements force motrice.
- Bi ou tétrapolaires pour les équipements lumière.

Tous les pôles seront sectionnés


Les pôles de phase seront individuellement protégés, le pôle de neutre ne sera protégé que dans les cas
suivants :
- Le conducteur neutre à une section inférieure au conducteur de phase
- La ligne comporte seulement deux conducteurs magnétothermique à action différée et temps inverse.
Suivant le calibre, les relais seront interchangeables ou réglables. Le calibre de relais protégeant
éventuellement le conducteur neutre, sera déterminé en fonction de l’intensité maximum admissible
dans la section de ce conducteur.
Les disjoncteurs seront à commande manuelle avec poignée ou manette frontale renvoyée sur la face .
Suivant le cas ; les disjoncteurs pourront être équipés d’une protection différentielle :
- Si le calibre du disjoncteur est inférieur à 40 A, il sera prévu des disjoncteurs à calibre 38 A 32A
sensibilité 300 MA - Si le calibre du disjoncteur est supérieur à 60, il sera prévu des disjoncteurs du type
vigi-compact .
Chaque fois que les disjoncteurs ont un pouvoir de coupure insuffisant, compte tenu de leur calibre, ils
seront accompagnés de coupe-circuit permettant d’obtenir un pouvoir de coupure garantissant la
sélectivité des protections.
Suivant indication du devis descriptif, les disjoncteurs comporteront une bobine de déclenchement et
équipés de contacts auxiliaires.

a) Appareillage de commande :

Interrupteurs :
- Appareillage encastré du type doigt à bascule. Contacts en argent socle en porcelaine ou
matière isolante .
Fonctionnement silencieux. Boite d’encastrement en matière moulée ou en tôle d’acier emboutie
dans les maçonneries, en matière isolante dans les huisseries métalliques. Plaque de
recouvrement en matière moulée. Suivant indication des plans simple allumage ou va et vient
calibre 10A/250 Volts.

45
Bouton - poussoir :
Même prescription que pour l’interrupteur. Equipée dans tous les cas d’un voyant au néon.
Commande à fermeture ou à ouverture suivant devis .

Prises de courant :
Socles en porcelaine ou en matière isolante. Alvéoles à serrage élastique calibres retenues :
- 2 x 6/10A + T : Série internationale (prises rasoir).
- 2 x 10A : Série confort.
- 2 x 10 A + T : Série normalisée.
- 2 x 16A + T : Série normalisée .

- Montage encastré :
Boîte d’encastrement en matière moulée ou en tôle d’acier emboutie dans les maçonneries, en
matière isolante dans les huit-séries métalliques.
Plaque de recouvrement en matière moulée de forme carrée dans les maçonneries, de forme
rectangulaire pour montage sur huisseries. Prises du type ‘’sécurité dans les salles d’eau .
- Montage en apparent : Du type à couvercles étanches et matière moulée, en plastique ou en
fonte dans les locaux sans risques spéciaux. En matière moulée avec presse-étoupe ou brides
taraudées et joints d’étanchéité dans les locaux mouillés ou humides .

2 / 3 - Appareils d’éclairage :
a)- Les douilles installées à bout de fil seront toutes du type B22, vec enveloppe isolante, jusqu’à
150 W, du type E 27, jusqu’à 400 W à vis de type E 40 au-dessus de 400W à vis.
Dans le cas de douilles à bout de fil non équipées de la lustrerie, un ‘’mou’’ de câble
d’environ 25 cm sera laissé .

b)- Les douilles de lampes à incandescence seront en laiton, sauf dans les locaux humides où
elles seront en porcelaine, elles seront du type à baïonnette jusqu’à 150 W, et à vis au delà.
Les appareils fluorescents seront tous du type compensé .
Les tubes fluorescents seront du type ‘’Blanc soleil de lux’’ dans tous les locaux publics et
d’Administration.
Ils pourront être du type ‘’Blanc super’’ dans les locaux techniques .

c)- Les appareils utiliseront des lampes fluorescentes, à haute efficacité lumineuse, à longue durée
d’utilisation munies de douilles normalisées à allumage instantané .
Les vasques ou cloches devront avoir un bon pouvoir diffusant et anti-éblouissant, tout en
conservant un bon rendement lumineux .
Les reliefs et les effets stroboscopiques seront, autant que possible, évités .
Les appareils étanches à la poussière et à l’humidité auront des entrées de câbles par presse
étoupe .
L’appareillage sera compensé afin de présenter un très bon facteur de puissance d’ensemble
(cos.  = 0,85 minimum, 20 %).
Il devra être silencieux, et si possible, d’un type unifié pour l’ensemble de l’installation .
Les suspensions et les accrochages devront se faire d’une manière antivibratile. L’accrochage
des tubes fluorescents devra être parfait et éviter tous risques de chutes à des vibrations

ARTICLE 9 - RESEAU DE TERRE - MISE A LA TERRE - PROTECTION DES PERSONNES


Généralités :
Mise à la terre des masses:

46
, la prise de terre des masses sera constituée par une électrode cylindrique verticale à âme en
acier et couche extérieure en cuivre. Diamètre minimum 16 mm (piquet Copper Cost de Catu) .
La longueur de cette électrode devra permettre, compte tenu des caractéristiques du sol,
d’obtenir la résistance fixée par le devis.
Au-dessus de cette électrode sera installé un regard de visite en fonte de 20 x 20 en portant une
plaque de repérage. Dans le cas où la configuration du terrain s’y prête à la réalisation de la
prise de terre pourra être assurée suivant le principe de la ‘’patte d’oie’’.
Il est rappelé que :
- L’insertion d’une barrette de coupure dans le circuit de mise à la terre est obligatoire.
La section de la ligne de terre est précisée par le devis.

Mise à la terre des masses des appareils d’utilisation


-Même prescriptions que ci-dessus .

Prise de terre
Chaque bâtiment aura sa propre prise de terre. Elle sera constituée par un puits de terre
classique.
A partir du puits de terre, l’Entreprise amènera une ligne de terre principale parallèlement aux
câbles d’alimentation. La section de cette ligne sera de 28 mm² cuivre. Ce conducteur de terre
sera raccordé à la borne générale de terre du tableau général du bâtiment correspondant.

Lignes secondaires - Dérivation :

La section, le mode de pose des conducteurs de protection et des conducteurs de terre seront
choisis en stricte conformité avec les prescriptions du chapitre 6 de la norme N.M.7. II CL.
005.

Equipement à mettre à la terre :


Sont à raccorder à la terre :
- Les bornes de terre des prises de courant
- Les carcasses des moteurs
- Les carcasses métalliques des appareils d’éclairage
- Les organes métalliques de la distribution (coffret, boîtes, chemins de câble).
- Les masses métalliques de la construction au sens de l’article 63 de la norme N.M. 7. II CL.
005.

Liaison équipotentielles :
Dans tous les locaux mouillés ou humides au sens de la norme NM.7 II CL .005, il sera assuré
une liaison électrique entre tous les éléments métalliques accessibles. Cette liaison sera raccordée
par un conducteur de protection générale du bâtiment .

PLOMBERIE - SANITAIRE

ARTICLE 1 : NATURE DES TRAVAUX

Les travaux faisant l 'objet du présent lot comprennent tous les travaux tant pour les bâtiments
proprement dits que pour les aménagements extérieurs, entièrement terminés, exécutés suivant les
règles de l'art.
- Installations des appareils sanitaires

47
- Installations des circuits eaux froides
- Evacuation des eaux usées , eaux vannes , eaux pluviales.
- Installations des réseaux extérieurs eaux froides
- Arrosage , bornes hydratante.

ARTICLE 2 : PROVENANCE DES MATERIAUX

Tout matériel destiné à l'exécution des travaux sera d'origine marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se procurer l'équivalent de fabrication
marocaine.
Les matériaux proviendront en principe les lieux de production suivant :

Désignation Caractéristique Provenance

- Canalisation en amiante ciment Marque dimatit classe 25


( ou similaire ) Usine Maroc

- Canalisation eau froide et Tube fer galvanisé tarif I et II


ECS (1er choix ) Dépôt Maroc

- Evacuation des appareils Tuyaux de plomb ou P .V. C Commerce local

- Chutes EP & EV Fonte SUPER METALIT ou PVC ( ou similaire) Dito

- Vannes d' arrêt pour adduct Marque BAYER ou similaire Dito

- Vannes d' arrêt pour intérieur Marque SEGUIN ou similaire Dito

- Appareils sanitaires Marque Jacob DELAFON ou similaire

- Robinetterie chromée Marque Jacob S.N.R ou similaire Porcelaine vitrifiée Commerce local

- Marériel incendie

- Réservoir de production d' ECS Galvanisé Usine Maroc

- Pompe de circulation Julien et Mège ou similaire Dépot de France


ICAT - CIAT - DELCHI Importation

- Extracteurs France AIR - CIAT ou similaire Dito

Par le fait même du dépôt de son offre, l ' Entrepreneur est réputé connaître les ressources des usines et
dépôts indiqués ci-dessous ainsi que leurs conditions d ' accès et d ' exploitation.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d'oeuvre de ces matériaux .
A toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l'origine et la qualité des matériaux devront
être présentés par l ' Entrepreneur.
Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif
technique et D.G.A.

ARTICLE 3 : VERIFICATION DES MATERIAUX.

La demande de réception d'un matériel devra être faite deux semaines avant son emploi. Les matériaux
non acceptés par la Maîtrise d'oeuvre et le Maître d 'Ouvrage seront évacués du chantier dans un délai de
24 heures.

48
ARTICLE 4 : PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

La description des travaux ci-après ainsi que celle des matériels est donnée dans ce présent dossier à titre
indicatif. L 'exécution de ces travaux devra respecter les spécifications des plans de détails communiqués
à l'Entrepreneur lors de son étude de prix et aux règles de l'art définies dans les prescriptions techniques
correspondantes du D.G.A. et des documents techniques unifiés (D.T.U.). Il appartiendra à l '
Entrepreneur de solliciter du Maître d' ouvrage avant toute étude de prix, comme avant toute exécution,
les renseignements inscrits aux plans de détails qui pourraient lui être nécessaires. Toute exécution non
conforme aux dessins du B.E.T. sera refusé et immédiatement rejetée et reprise aux frais de l '
Entrepreneur. Tous les matériaux employés pour ces travaux devront avoir été présentés et agrées par la
Maîtrise d'Oeuvre avant approvisionnement ou exécution de même que les échantillonnages.

ARTICLE 5 : CARACTERISTIQUES DU MATERIEL

Robinetteries - Tuyauteries - Vannes et Accessoires.

ARTICLE 6 : ROBINETS ET VANNES

Les robinets et vannes seront conformes aux normes:


NFE 29401 jusqu 'à NFE 29135 et 29436 jusqu 'à NFE 29441.
Les vannes d ' isolement des appareils et des circuits seront du type à bride à ouverture et fermeture
reconnaissables.

Les vannes seront à passage direct en fonte et bronze à double opercule.


Toutes les vannes et tous les robinets seront munis d'étiquettes ou de numéros indiquants leur emploi et
les circuits qu ' ils desservent.

ARTICLE 7 : CLAPET ET RETENUE

Les clapets de retenue en fonte et bronze seront conforme à la norme NFE 29.433 , 29.135 ,
29.256.

ARTICLE 8 : TUYAUTERIE

Les Tuyauteries seront du tarif I, soudées par rapprochement jusqu'au diamètre 50 / 60, éprouvées en
usine 16 bars, utilisation 10 bars maxi.
Les pentes seront régulières de façon à permettre les purges; une pente d'écoulement d'au moins 1,5 mm
par mètre sera respectée. Les piquages sur les collecteurs principaux seront effectués dans un plan
incliné d ' au moins 45°.
Les raccordements pris à la partie supérieure des colonnes montantes auront une pente descendante.
Les pentes ne seront pas inférieures à 2 mm par mètre.
Les joints filetés seront proprement coupés et rendus étanches par une pâte type Gebajoint et de la
filasse, ou Teflon pour les petites sections.

Aucune tuyauterie n'aura un diamètre inférieur à 12 mm

49
ARTICLE 9 : PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESEAUX
a : Canalisations enterrées et inaccessibles:

Les parties enterrées ou destinées à devenir inaccessibles ne doivent pas comporter de raccord, doivent
être peintes de deux couches de peinture super-galfrit et revêtues d'une bande de protection type Denso
ou similaire.
Le passage des canalisations à travers les murs, cloisons et planchers se fera dans les fourreaux en tube
chauffage ou en matière plastique d'un diamètre intérieur supérieur de 0,5 cm au diamètre extérieur des
canalisations.
b : Supports et fixations:

Ils doivent être inoxydables et facilement démontables. Seront disposés à intervalles suffisamment
rapprochés pour que les canalisations, sous l'effet de leur poids et des efforts auxquels elles peuvent être
soumises n'accusent pas de déformations anormales.
Les tuyaux devront pouvoir se dilater par l'intermédiaire de lyres ou de compensateurs de dilatation et de
points fixes placés sur les parcours.

ARTICLE 10 : PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

Les installations proposées par les installateurs devront être conformes à la réglementation en
vigueur à la date d ' appel d ' offres et notamment :

- Aux normes marocaines.


- Aux normes françaises homologuées ( A F N O R ).
- Aux prescriptions du C.S.T.B.
- Au D.T.U. et aux décrets de sécurité et à toutes les normes et décrets
régissant le matériel rentrant dans cette installation et en vigueur à la date de l'offre.

Pour le calcul des circuits E . C . S.


- A la norme française NF.P.204.
- Aux R.E.E.F. 50 hydraulique titre 8 annexes 19 et 20.

PEINTURE ET VITRERIE

Tous les produits employés seront de meilleure qualité et de provenance agrées par le BET et
l’Architecte
Toutes justifications seront fournies par l’entrepreneur sur l’origine des produits qui devront être rendus
sur le chantier sous emballage et cachet d’origine.

ARTICLE 1 : VITRERIE

Les verres sont tous d’épaisseur de 3mm, en planilux clair


La tolérance admissible entre dimension des vitres et dimensions entre feuillures, est de l’ordre de 2 mm
Les vitres sont posées entre deux lames de mastic, soigneusement jointées, avant mise en place des
parcloses.
La mastic à l’huile de lin, doit être de récente fabrication et de la meilleure qualité
Les vitres sont présentés à la réception en parfait état de propreté
Tout dégât causé aux vitres, avant la réception provisoire, reste à la charge de l’entreprise

50
En cas de proposition de variantes similaire par l’entrepreneur, celui-ci doit mentionner les qualités
acoustiques et thermiques. Ces propriétés physique doivent être voisines des spécifications suivantes :

EP Indice d’affaissement acoustique Coefficient de transition


thermique
3mm 20…………………………..33db 5.7w/m²°c
4.9 K ca/hm²°c
6mm 24…………………………..34db 3.4w/m²°c
2.9 K ca/hm²°c

51
DESCRIPTIF DES OUVRAGES

1- GROS-ŒUVRE

NB : DEMOLITION

Toutes les démolitions, doit en grand soit pour percements seront exécutés avec le plus grand soin.
Le chargement et le transport des matériaux démolis sont inclus dans le prix de démolition.
L’entrepreneur doit visiter les lieux avant l’établissement des prix, pour s’assurer de l’importance des
travaux.
Avant de commencer l’opération de démolition, l’ entrepreneur doit procéder au démontage de façon
soigneuse des éléments de menuiserie, ferronnerie, électricité et plomberie et autres qui les transmettront
à l’Administration moyennant au procès verbal signe contradictoirement.
Il devra à cet égard se prémunir par une assurance spéciale contre sinistre pouvant survenir du fait de ces
travaux
Ouvrage payé au forfait

- Prix N° 1-0 : étayage du bâtiment

Ce prix rémunère au mètre carré l’étayage intérieur et extérieur de tout le bâtiment selon les
recommandations du BET avant le démarrage des travaux de reprise en sous-œuvre

- Prix N° 1-1 : Démolition des ouvrages de toutes nature y/c évacuation

Ce prix rémunère au mètre cube, la démolition des ouvrages en maçonnerie, du mur de soutènement, du
mur de clôture, des escaliers du RDC et autres éléments en béton armé, ainsi que l’ouverture des saignée
dans les murs pour l’exécution des poteaux en béton armé y compris mise en dépôts des matériaux
réutilisables et évacuation des déblais excédentaires .
Ce prix s’applique au mètre cube démoli .

- Prix N° 1-2 : dépose de la charpente de la buvette


Ce prix rémunère au mètre carré, la dépose et l’évacuation de la charpente en tôle ondulé de la buvette
Ce prix s’applique au mètre carré.

- Prix N° 1-3 : Décapage de la forme en béton, du sol avec blocage y/c évacuation

Ce prix rémunère au mètre carré, le décapage du béton, de l’acier et du blocage . Y compris mise en
dépôts pour réutilisation comme blocage et évacuation des déblais excédentaires .
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1-4 : Décapage du revêtement granito poli


Ce prix rémunère au mètre carré, le décapage du granito poli y/c transport des déblai à la décharge
publique

52
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1- 5 : Décapage du complexe d’étanchéité y/c évacuation

Ce prix rémunère au mètre carré, le décapage concernera toute l’étanchéité existante (forme de pente,
chape de lissage, solin dépose du gargouille). Y compris évacuation des gravats à la décharge publique et
toutes sujétions .
Ce prix s’applique au mètre carré démoli

- Prix N° 1- 6 : Décapage des enduits

Ce prix rémunère au mètre carré, le décapage concernera tous les enduits endommagés . Y compris
évacuation des déchets à la décharge publique.
Ce prix s’applique au mètre carré démoli

- Prix N° 1-7 : Terrassement en tout terrain de toute nature

Ce prix rémunère au m3 les terrassements en pleine masse, en rigole ou en puit en tous terrains de toutes
natures.
Il comprend le nettoyage préliminaire du terrain, le désherbage éventuel, la mise en dépôts provisoire et
la sélection des terres en vue de leur réutilisation, l’évacuation à la décharge publique des terres
impropres à leur réutilisation, le dressage des fonds de forme le compactage à 95% de l’O.P.M
l’arrosage et toutes sujétions.
Ce prix s’applique au mètre cube

- Prix N° 1-8 : Remblai en TVO

Ce prix rémunère le mètre cube la mise en remblai de TVO 0,60 par couches successives de 20 cm
arrosées et compactées par un rouleau vibrant ou a la dame vibrante. Les quantités seront mesurées après
compactage à 95% de l’optimum Proctor modifié.
Ce prix s’applique au mètre cube.

- Prix N° 1-9 : mise en remblai de terre sélectionnées

Ce prix rémunère le mètre cube, les déblais provenant des terrassements pourront après analyse et avis
du laboratoire servir de remblai et seront mis en place par couches successives de 0,20 m pilonnées,
compactées, et arrosés. Compactage à 95% de l’optimum proctor modifié. Les déblais excédent seront
évacués.

- Prix N° 1-10 : Béton cyclopéen

Ce prix rémunère le mètre cube, le béton cyclopéen pour la reprise en sous œuvre de la structure il sera
répandu et pilonné par couches de 0,20 d’épaisseur se suivant d’assez près pour q’une couche n’ait pas
fait sa prise avant d’être recouverte par la suivante. A chaque reprise, Les surfaces du béton qui seraient
desséchées seront soigneusement ravivées avant le coulage du béton. La composition de ce béton est
indiquée au tableau des dosage les pierres dont la plus grande dimension n’excédera pas 30 cm, seront
bien damées et espacées entre elles au minimum de 8 cm
Ce prix s’applique au mètre cube y compris toutes sujétions de coffrage, décoffrage s’il y a lieu.

- Prix N° 1-11 : Béton de propreté

53
Ce prix rémunère au mètre cube le béton de propreté exécuté en béton n°1 sous les ouvrages en
maçonnerie ou en béton armé, pour les semelles, voiles banché, longrines, chaînages .
Le prix de règlement comprend le coffrage des rives, le damage et toutes sujétions de mise en œuvre. Il
sera payé au mètre cube théorique des plans de béton armé, sans majoration pour irrégularité des
fouilles.
Ce béton est de 0.10m d’épaisseur et dépasse les dimensions des ouvrages de 0.10 m de chaque côtés.
Ce prix s’applique au mètre cube

- Prix N° 1-12 : Béton armé en fondations

Ce prix rémunère au mètre cube, les ouvrages de béton armé en fondations seront obligatoirement vibrés
et pervibrés, les prix comprennent le coffrage, le décoffrage, les étais et toutes sujétions de mise en
œuvre à toute profondeur, la fabrication exclusive aux engins mécaniques, le dosage à l’aide des caisses.

Les essais de granulométrie et de résistance, les protections solaires et thermiques. Les prix comprennent
également toutes sujétions pour parties courbes à simple ou double courbes, pentes de formes
irrégulières, trous trémies et réservations. Ces bétons seront payés au mètre cube théorique suivant les
plans d’exécution de B.A les trous et trémies de moins de 10 cm non déduit. Tous les bétons devront
répondre aux prescriptions techniques. Les aciers seront comptés par ailleurs, les huiles de coffrage
seront à soumettre à l’agrément du maître d’œuvre .

 Béton pour semelles exécutées en béton B4 pour les semelles isolées et filantes
Ce prix s’applique au mètre cube

 Béton pour longrines et chaînages exécutées en béton B4, compris toutes sujétions de coffrage.
Ce prix s’applique au mètre cube

 Béton pour poteaux exécutées en béton B4, ce béton sera considéré entre chaînage et longrines.
Ce prix s’applique au mètre cube

- Prix N° 1-13 : Acier Tor en fondation

Ce prix rémunère au kg les armatures en acier tor ou caron pour ouvrage en béton armé. Il seront payés
en appliquant le poids au mètre linéaire par la norme A.45002.
Les armatures doivent être propres, sans aucune trace de rouille non adhérente, de peinture ou de
graisse. Ce prix comprend la fourniture des armatures, leur façonnage, suivant les plans d’armature, la
mise en place dans les coffrages, la calage par les cales à béton ou plastique entre autres répondront aux
conditions exigées, et seront payées suivant les mêmes prescriptions que les aciers doux.
Ce prix s’applique au kilogramme

- Prix N° 1-14 : Maçonnerie en moellons en fondation.

Ce prix rémunère au mètre cube, Maçonnerie exécutée en moellons de carrière de la région hourdée au
mortier N° 1, 30% de blocs devront faire toute l’épaisseur, les parements seront dressés de manière à ne
présenter aucune aspérité, les joints seront soigneusement remplis au mortier lisse à la truelle.
Ce prix s’applique au mètre cube

- Prix N° 1-15 : Maçonnerie en moellons en élévation.

Ce prix rémunère au mètre cube, même descriptif que le prix N° 1-12.

54
Ce prix s’applique au mètre cube

- Prix N° 1-16 : Voile en béton armé y/c armature.


Ce prix rémunère au mètre cube, le béton armé pour voile sera réalisé en béton B4 obligatoirement
vibrés ou pervibrés. Ce prix comprend le coffrage, le décoffrage, les étais et toutes sujétions de mise en
œuvre à toutes hauteurs selon le détail fournie par la BET . la fabrication de ce béton sera exclusivement
aux engins mécaniques. Les dosages seront faits à l’aide de caisses.
Ce prix s’applique au mètre cube.

- Prix N° 1-17 : Hérissons en pierre sèches séries 0,15

Ce prix rémunère au mètre carré, les hérisson réalisé en pierres sèches d’une épaisseur de 0.15m posées
debout à la main et tassé au marteau. L’utilisation des gravas est formellement interdite Les moellons les
plus gros seront placés en bas ; les élément des plus petits serviront à la fermeture des premiers.
Fermeture de la partie supérieure par de la gravette 15/25. Avant coulage de la forme, le hérisson sera
soigneusement pilonné à la dame.
Ce prix s’applique au mètre carré tous vides de plus de 0.50 m² déduits

- Prix N° 1-18 : Forme en béton reflué légèrement armé.

Ce prix rémunère au mètre carré mise en place de béton reflué n°2 obligatoirement vibré de 0.1 m
d’épaisseur avec des joints tous les deux mètres, et sera armé par un quadrillage de diamètre Q6 tous les
25 cm, y compris acier et toutes sujétions de coupe et de façonnage , ce prix comprend aussi l’exécution
d’un larmier et ce selon le détail fourni par le BET.
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1-19 : béton reflué y/c blocage.


Ce prix rémunère au mètre carré, la forme de béton de 0,10m sur blocage sera exécutée en béton B4
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1-20 : Arase étanche.

Ce prix rémunère au mètre carré, ouvrage exécuté suivant les endroits désignés par Maître d’ouvrage et
le BET et sera composé comme ce qui suit :
 Une couche d’adhérence au flinkote
 Une couche de bitume oxydée 90/40 à chaud
 Un feutre type 27S
 Une couche de bitume oxydée 90/40 à chaud
 Un jet de sable à chaud et toutes sujétions
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1-21 : Regards 50 x 50

Ce prix rémunère à l’unité la démolition des regards existants, et l’exécution de regards en béton banché
légèrement armé coulé dans un moule métallique. Le radier sera en béton maigre de 0.1 m selon plan de
détail. Il comprend les terrassements en tout terrain et à toute profondeur, le béton de propreté, la façon
de la cuvette, ainsi que les tampons en béton armé.
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 1-22: Regards 100 x100

55
Même descriptif que le N° 1-18

- Prix N° 1-23 : Caniveaux.


Ce prix rémunère au ml la démolition des ouvrages existants et la confection de caniveaux de section
30x50 réalisé en béton coffré sur radier en béton ordinaire de 0.10 d’épaisseur fond en pente vers le
collecteur légèrement armé, les enduit intérieur seront étanches et les angles légèrement arrondis.
Ce prix s’applique au mètre linéaire

CANALISATIONS ET BUSES :

- Prix N° 1-24 : Fourniture et pose des buses 200 mm en PVC .


Ce prix rémunéré au ml, la dépose des canalisations existantes, la fourniture, le transport et la mise en
œuvre des buses circulaires en PVC type CR4 série I suivant les prescriptions décrites dans le C.P.S y
compris :
- Pose d’une couche de sable de 10 cm d’épaisseur sur assise meuble ou d’un lit de gravette 15/25 de
20 cm d’épaisseur sur assise rocheuse.
- Réalisation des emboîtements.
- Essais d’écrasement d’étanchéité et de compactage des remblais.
- Toutes sujétions
-Buse de diamètre 200 mm en PVC, payé au mètre linéaire.

- Prix N° 1-25 : Fourniture et pose des buses 300 mm en PVC.


Même descriptif que le prix N° 1-22.
- payé au mètre linéaire.

- Prix N° 1-26 : Branchement au réseau assainissement


Ce prix rémunère à l’unité, le branchement et le raccordement des fosses réceptrices aux regards, de la
ville, les plus proche il sera exécuté en canalisation de béton comprimé de diamètre 300, compris
terrassement à toute profondeur dans tout terrain, lit de pose en sable, fourniture et pose de buses, lattage
des joints en mortier, grillage avertisseur et toutes sujétions.
La pente sur ces branchement devra être égale ou supérieure à 3 % à partir du radier de la fosse
réceptrice.
Ce prix s’applique à l’unité.

- Prix N° 1-27 : Bordure en béton armé pour jardin


Ce prix rémunère au mètre linéaire, bordure en béton de 0.10 m d’épaisseur légèrement armé autour du
trottoir périphérique , Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 1-28 : Construction d’acrotère en béton armé y/c Armature de 0,60 x 0,15
Ce prix rémunère au mètre linéaire, la démolition de l’existant puis la construction en béton armé de
l’acrotère en béton B4 obligatoirement vibrés ou pervibrés. Ce prix comprend le coffrage, le décoffrage,
les étais et toutes sujétions de mise en œuvre à toutes hauteurs. la fabrication de ce béton sera
exclusivement aux engins mécaniques. Les dosages seront faits à l’aide de caisses.
Ce prix s’applique au mètre linéaire y/c toutes sujétions.

- Prix N° 1-29 : Appuis de fenêtres y/c démolition de l’existant


Ce prix rémunère au mètre linéaire, La démolition de l’existant puis construction en béton B.3,
légèrement armé réalisé suivant plans d’exécution compris chape, débordement façon de pente, coffrage,
acier + fourniture et pose d’un joint étanche composé d’un cordon bitumineux ou Afric-Mousse placé
sous la pièce d’appui des menuiserie et toutes sujétions de mise en œuvre .

56
Ce prix s’applique au mètre linéaire y/c toutes sujétions.

- Prix N° 1-30 : Maçonnerie en agglos de 20cm.


-
Ce prix rémunère au mètre carré les cloisons en agglomères de ciment manufacturés côtés de 20cm en
plans, agglos de 20*20*40 type APCO, DAVUM ou similaire. La fabrication sur chantier est interdite.
Ce prix s’applique au mètre carré.

- Prix N° 1-31 : Cloisons de 10cm

Ce prix rémunère au mètre carré, cloison en briques de 6 T hourdées au mortier M/2 même prescriptions
que ci-avant, hourdées au mortier de ciment M.2.
Ce prix s’applique au mètre carré.

- Prix N° 1-32 : Plancher en hourdis de 15+5 y/c dalle de compression et nervure

Ce prix rémunère au mètre carré, exécuté en hourdis creux en béton vibré de 0,15 m ayant au moins 90
jours de fabrication et soumis à l’approbation de M.O conforme aux plans B.A du BET, y/c le béton en
acier pour nervures et dalles de compression, coffrage, étaiement, décoffrage et toutes sujétions de
fourniture et mise en œuvre.
Les planchers sont mesurés dans la périphérie intérieure des murs ou des poutres conformes aux plans
du BET.
Ce prix s’applique au mètre carré.

- Prix N° 1-33 : Béton armé en élévation

Ce prix rémunère au mètre cube, les ouvrages en béton armé en élévation seront réalisés en béton B4
obligatoirement vibrés ou pervibrés. Ce prix comprend le coffrage, le décoffrage, les étais et toutes
sujétions de mise en œuvre à toutes hauteurs. la fabrication de ce béton sera exclusivement aux engins
mécaniques. Les dosages seront faits à l’aide de caisses.
Il ne sera tenu compte d’aucune plus-value pour les parties de formes irrégulières excepté pour les
poteaux et les coupoles.

Ce prix s’applique au mètre cube théorique des plans d’exécution du béton armé.

- Prix N° 1-34 : Acier Tor en élévation

Ce prix rémunère au kg les armatures en acier tor ou caron pour ouvrage en béton armé. Il seront payés
en appliquant le poids au mètre linéaire par la norme A.45002.
Les armatures doivent être propres, sans aucune trace de rouille non adhérente, de peinture ou de
graisse. Ce prix comprend la fourniture des armatures, leur façonnage, suivant les plans d’armature, la
mise en place dans les coffrages, la calage par les cales à béton ou plastique entre autres répondront aux
conditions exigées, et seront payées suivant les mêmes prescriptions que les aciers doux.
Ce prix s’applique au kilogramme

- Prix N° 1-35 : construction du mûr de clôture avec grillage

Ce prix rémunère au ml , la construction du mur de clôture suivant le plan de détail du BET , y compris
fouilles, béton de propreté, chaînage, poteaux chaque 6m, maçonnerie en moellon, béton armé en

57
fondation et l’acier, maçonnerie en élévation, béton armé en élévation et l’acier, enduit au mortier de
ciment, grillage de protection , de couronnement en BA et badigeonnage à la chaux
Ce prix s’applique au mètre linéaire

2- ETANCHEITE

- Prix N° 2-1: forme de pente et chape de lissage

Ce prix rémunère au mètre carré ; Forme en béton dosé à 250 kg de ciment exécutée sur les surfaces à
étancher. Cette forme aura un épaisseur minimale de 5 cm et sera soigneusement damée et talochée. La
pente minimale devrait avoir 1,5 cm /m. Sur la forme de pente, il sera exécuté une chape de lissage de 2
cm d’épaisseur dosée à 300 kg de ciment, parfaitement dressée pour recevoir l’étanchéité.
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 2-2: Etanchéité Multicouche

Ce prix rémunère au mètre carré,


Sur toutes les terrasses plates .
Procédé par feutre bitumé, système adhérent, composé de :
- Une couche d’imprégnation
- Une d’enduit d’application à chaud dosé à 1.5 kg/m²
- 1 feutre 36 S VV - HR
- 1 couche EAC
- 1 bitume armé 40-TJ ( TJ= armature toile de jute)
- 1 couche EAC
- 1 feutre bitume 36 S PY-VV armature poly-propylène + voile de verre )
- Une d’enduit d’application à chaud dosé à 1.5 kg/m²

Le recouvrement des différents plis aura 0,1 m minimum et sera exécuté suivant le sens d’écoulement
des eaux.
Ce prix s’applique au mètre carré vu en plan entre nus d’acrotère ou de poutres, les souches et ouvrages
divers de moins de 0,150 m² n’étant pas déduits, compris toutes fourniture et sujétions d’exécution
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 2-3: Etanchéité des Solin


Ce prix rémunère au mètre linéaire les solins multicouches aux relevés de toutes les terrasses recevront
une étanchéité multicouche traitée en système indépendant avec le même complexe que ci - dessous .
Ce prix s’applique au mètre linéaire.

- Prix N° 2-4: Protection d’ Etanchéité

Ce prix rémunère au mètre carré, Sur l’étanchéité multicouche, il sera réalisé une protection mécanique
en béton de grain de riz dosé à 350 kg de ciment 250/315 d’une épaisseur de 4 cm et coulée en carré à
joints alternés de dimensions 70 cm x 70 cm sur un lit de sable de 20 cm. Les joints seront remplis au
bitume coulé à chaud et il sera fait une application d’un badigeon à la chaux allumé à 3 couches.
Ce prix s’applique au mètre carré y/c toutes sujétions

58
- Prix N° 2-5: Protection des Solins

Ce prix rémunère au mètre linéaire, la protection est assurée par solins ou une plinthe suspendue
constituée par un enduit au mortier de ciment dosé à 350 kg de ciment CPJ-R-45 par m3 de sable de 4
cm d’épaisseur, l’enduit doit être armé d’un grillage, type cage à poule 25 non galvanisé la fixation en
partie supérieure sera de 3 points par mètre linéaire.
La protection du relevé sera séparée de la protection des parties courantes par un joint franc de 2 cm de
large au minimum et sera remplie d’un matériau plastique ou élastomère. Cette protection est fractionnée
verticalement tous les 2 cm par un joint sans épaisseur.
Ce prix s’applique au mètre linéaire.

3-REVETEMENTS DE SOLS ET MURS


- Prix N° 3-1: Revêtement en granito poli

Suivant plan calpinage de l'Architecte, les revêtements en granito poli blanc devront répondre
aux prescriptions de l'article 130 du D.G.Afflallage en granito poli blanc), de 15 mm épaisseur
minimum, avec incorporation de grains de marbre.
Composition : 50 kg de ciment blanc, 100 kg de gravent de marbre n°1 et n°2 pour une surface de 4 M2
Echantillon à soumettre pour approbation au Maître d'Oeuvre .
Ce granito sera exécuté sur une forme au mortier dosé à 250 kg de ciment C.P.J35 par mètre
cube, de 0,05 m épaisseur environ.
Après coulage, le tapis sera saupoudré de gravette et roulé à refus avec rechargement éventuel en
gravette de marbre uniquement, compris joints en matière plastique suivant appareillage défini par le
Maître d' OEuvre. Les joints seront en plastiques noirs disposés tous les 80 cm au maximum dans les
deux sens pour éviter les fissurations éventuelles. Au niveau des joints de dilatations, ces joints seront
disposés en double avant de recevoir un couvre joint en cuivre une fois que les travaux de ponçage
achevés.
Les ponçages comprendront toutes les phases nécessaires à la pierre de Carborundum de rugosité
déclinante pour obtenir une surface lisse, sans rayure et d'une planimétrie parfaite. Les bordures seront
polies avant la mise en oeuvre des plinthes afin d'éviter la rayure de ces plinthes.

La finition comprendra tous les masticages, rebouchage et le nettoyage en fin de travaux.


Le granito disposé en bande , pourra être teinté. Le Maître d'Oeuvre prescrira ultérieurement
cette teinte 1.
Ouvrage payé au mètre carré réel, entre nus des murs et cloisons, compris toutes sujétions
d'exécution en petites parties, ainsi que tous, les ouvrages nécessaires à la bonne finition du revêtement,
au prix ……………………...........................…………….........N3-1

- Prix N° 3-2: Plinthe en granito poli ordinaire

Ce prix rémunère au mètre linéaire, l’exécution dans les locaux comportant du granito poli, de porteurs
des mûrs réalisés par une plinthe en granito poli de10 cm de hauteur dans les même conditions du prix
N°3.1
Ce prix s’applique au mètre linéaire

Prix N° 3-3: Marche et contre marches en granito poli

Même descriptif que le prix N° 3-1


Ce prix s’applique au mètre linéaire

59
Prix N° 3-4: Revêtement en Mignonnette Lavée

Ce prix rémunère au mètre carré , l’exécution de revêtement en gravillons d’oued, lavés à la brosse
exécutés sur forme en béton de 0,04 d’épaisseur pour les sols et sur renformis pour les mûrs. Les
gravillons d’oued seront d’une granulométrie de 5/15, bien calibré et de teinte homogène. Ces gravillons
seront incorporés au rouleau et uniformément répartis. L’agrégat sera bien serré et débarrassé de toutes
traces de ciment.
Les joints seront réalisés par baguettes de bois qui seront enlevées après exécution pour être garnis au
mortier de ciment tirés au, fer.
Ces plinthes auront leur arête supérieure rectiligne.
La protection devra être assurée jusqu’à la réception provisoire.
Ce prix s’applique au mètre carré , y compris fourniture et pose et toutes sujétions d’exécution,

- Prix N° 3-5: Plinthe en Mignonnette Lavée

Ce prix rémunère au mètre linéaire, aux endroits comportant un sol de même nature, n revêtement en
gravillons d’oued, lavés à la brosse exécutés sur renformis pour les mûrs. Les gravillons d’oued seront
d’une granulométrie de 5/15, bien calibré et de teinte homogène. Ces gravillons seront incorporés au
rouleau et uniformément répartis. L’agrégat sera bien serré et débarrassé de toutes traces de ciment.
Les joints seront réalisés par baguettes de bois qui seront enlevées après exécution pour être garnis au
mortier de ciment tirés au, fer.
Ces plinthes auront leur arête supérieure rectiligne.
La protection devra être assurée jusqu’à la réception provisoire.
Ce prix s’applique au mètre linéaire, y compris fourniture et pose et toutes sujétions d’exécution,

- Prix N° 3-6: Revêtement en carreaux de faïence de 15x15 pour toilette

Ce prix rémunère au mètre , le revêtement vertical en carreaux de grès cérame 15x15 ou similaire
1er choix posé au ciment blanc à joints filants, les carreaux devront être posés au cordan à bain soufflant
de mortier. Le mortier devra refluer dans les joints sur la moitié de l’épaisseur des carreaux. Au cours du
travail de pose, il sera procédé au nettoyage de mortier qui reflue les joints afin d’éviter le vernissage de
carreaux. Le coulage des joints au ciment blanc pur devra être fait avant le séchage du mortier de
pose( au moins en fin de chaque journée)
Aucune plus-value pour carreaux abords arrondis des angles sortants et dernière rangée haute, pour
coupes droits ou baisses, angles rentrants
Ce prix s’applique au mètre carré réel, tous vide déduits.

- Prix N° 3-7: Revêtement en carreaux de faïence de 20x30 pour buvette

Même descriptif que l’article 3.6


L’échantillon devra être soumis à l’approbation de la maîtrise d’ oeuvre
Ce prix s’applique au mètre carré réel, tous vide déduits.

60
4 - MENUISERIE ALUMINIUM LAQUEE BLANCHE

- Prix N°4-1 : Porte en aluminium type PAL1 de 0,90 X 2,10 Y/C vitrage

Porte ouvrant à la française.


Faux cadre métallique en tôle galvanisé compris pattes à scellement soudées.
Cadre dormant en profil alunion de PECHINEY ou similaire, exécution selon plan d’architecture.
- Vitrage en verre fumé e = 6 mm

Quincaillerie :
- Pattes à scellement nécessaires
- 6 paumelles adoptées au profilé .
- 1 Serrure à mortaise, y compris canon bloc tout BRICARD N° 5346 ou similaire à rouleau
- 2 béquilles en métal chromé
- 2 verrous à bascule BRICARD N° 2076 ou similaire,
- 1 Ferme porte à pédale BRICARD N° 1140 ou similaire.

Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, au prix……………………………….


……………………………………….………N° 1

- Prix N°4-2 : Porte d’entrée 1er étage en aluminium type PAL2 de 3,5 X 2,40 H C Y/C
vitrage

exécution selon plan de détail d’architecture.


Constituée par :
- 1 porte supérieur à deux panneau de 1,4 x 1,2 fixe.
- 1 porte centrale à deux vantaux ouvrant à la française de 0,90 X 2,10.
- 2 portes latérale fixes constitué chacune de deux panneaux de 0,3 x 1,05
- cadre et traverse en aluminium de la série TECHNAL PECHINEY ou similaire
- parclose en aluminium
- Vitrage de 8 mm sous parcloses en aluminium

Quincaillerie :

De la série OCARIZ ou similaire comprenant :


- Pattes de scellements
- paumelles électrique en aluminium laqué
- frein hydroligne fixation basse par ventail
- Serrurerie FISHET BOSH ou similaire
- Poignées de tirage en doublées galvanisées et vitrées peinture cuite au four
- Fixation invisible par écrous et vis chromés.
- Butain en laiton et caoutchouc ( demi-lune)
- Toutes sujétion d’accessoires, joints, calfeutre, fourniture et pose

- Prix N°4- 3 : Porte d’entrée RDC en aluminium type PAL3 de 4,5 X 2,65 H C Y/C vitrage

exécution selon plan de détail d’architecture.


Constituée par :

61
- 2 parties latérale fixes de 0,9 x 2,65
- 1 partie centrale composé d’une porte à deux vantaux ouvrant à la française de 0,90 X 2,10
surplombé.
- 1 partie supérieur fixe en trois panneaux de 0,55 x 0,9.
- 1 partie fixe de 0,6 x 2,1
- Cadre et traverse centrale en aluminium de la série TECHNAL PECHINEY ou similaire
- Précadre en acier galvanisé
- Vitrage de 8 mm sous parcloses en aluminium

Quincaillerie :

De la série OCARIZ ou similaire comprenant :


- Pattes de scellements
- paumelles electrique en aluminium laqué
- frein hydroligne fixation basse par ventail
- Serrurerie FISHET BOSH ou similaire
- Poignées de tirage en doublées galvanisées et vitrées peinture cuite au four
- Fixation invisible par écrous et vis chromés.
- Butain en laiton et caoutchouc ( demi-lune)
- Toutes sujétion d’accessoires, joints, calfeutre, fourniture et pose

- Prix N°4- 4 : Ensemble vitré au 1et étage type EAL1 de 1,9 x 9,2

exécution selon plan de détail d’architecture.


Constituée par :
- 2 panneaux latéraux de 1 x 1,9 chcun
- 1 partie centrale constitué de deux panneaux de 0,4 X 1,9
- les panneaux sont composés d’une partie fixe de 0,41 x 1,2 et une autre basculant de 0,4 x 0,7
- Cadre en aluminium de la série TECHNAL PECHINEY ou similaire
- Vitrage de 8 mm sous parcloses en aluminium blanc
-
Quincaillerie :

De la série OCARIZ ou similaire comprenant :


- paumelles électrique en aluminium laqué
- Loqeteau avec poignet de tirage et toute sujétion d’accessoire calfeutre, joints, fourniture et pose

- Prix N° 4-5 : Fenêtre type F1 de 1,7 x 1,7 H CY/C vitrage

exécution selon plan de détail d’architecture.


Fenêtre à deux vantaux ouvrant à la française.
- cadre en aluminium 1° choix
- Vitrage en verre e= 6 mm
- Rejet d’eau
- Couvre joint en aluminium

Quincaillerie :

62
- Fixation par vis PARKERS ou similaire
- 4 paumelles 110
- 1 Serrure à mortaise, y compris canon bloc tout BRICARD N° 5346 ou similaire à rouleau
- Fermeture avec rotation de poignée à 120°

Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au


prix…………………………………………………………………………………N° 5

- Prix N° 4-6 : Fenêtre type F2 de 1,1 x 1,7 H C Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N° 5,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 6

- Prix N° 4-7 : Fenêtre type F3 de 1,3 x 1,7 H C Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°5 ,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 7

- Prix N° 4-8 : Fenêtre type F4 de 1,85 x 1,7 H C Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°5 ,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 8

- Prix N°4-9 : Fenêtre type F5 de 0,85 x 1,7 H C Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°5 ,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 9

- Prix N° 4-10 : Chassis en aluminium type CH1 de 1,3 x 0,6 Y/C vitrage

Composés d’une porte fixe et une porte inférieur a 1 vantail ouvert à soufflet
Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 10

- Prix N° 4-11 : Chassis en aluminium type CH2 de 1,55 x 0,6 Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°10 ,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 11

- Prix N° 4-12 : Chassis en aluminium type CH3 de 1,65 x 0,6 Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°10 ,

63
Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 12

- Prix N°4- 13 : Chassis en aluminium type CH4 de 2,7 x 0,75 Y/C vitrage

- Même descriptif techniques que le prix N°10 ,


Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions au
prix……………………………………………………………………….……………N° 13

5- MENUISERIE BOIS

TEXTES SPECIAUX

L’entrepreneur se doit de respecter l’ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS pour
l’exécution de ce lot .
Il doit se soumettre entre autre aux normes AFNOR
DTU 36-1 juin 1966 relatif aux travaux de menuiserie
B54.150 contre- plaqué
B52 001 Règle d’utilisation des bois
B53 5140 Bois de menuiserie
P26 101 Serrures

La fourniture, le montage, la protection des menuiseries et leur gardiennage jusqu'à la réception


Le nettoyage des ouvrages
- Les menuiseries seront laminées à partir des essences suivants :
Pour le bois de type résineux, en l’occurrence sapin rouge de 1er choix
Pour les contreplaques : en sapin rouge premier choix de 7 à 9 cm de largeur et de 1.5 cm d’épaisseur
Pour les éléments de structure en sapin rouge de 1er choix
L’entreprise s’assure au préalable que le bois choisi n’a fait l’objet, et n’est dans la nécessité
d’aucun traitement de préservations ( fongicide ou insecticides)
- le stockage du bois dans les conditions sèches, a été conforme aux règles de l’art, avant laminage
- des façonnage, les menuiseries sont badigeonnées de 2 couches de pure huile de lin, et ce avant
acheminement sur chantier
la section des profils doit correspondre aux détails BET il sont collé a la presse et solidarisés par les
points correspondante a leur sections, renforçant les tenons et mortaises la hauteur des profils des cadres
est supérieurs à celle des ouvrant de 5 cm en vue de leurs scellements, dans les chapes de revêtement des
sols.
Les cadres sont munis des pattes de scellements, qui peuvent être en acier inoxydable, dont la longueur
est 3 fois supérieurs à l’épaisseur des cadres
Les cadres sont tous laminés avec feuillures, scellé avant enduit, sans prècadres
Les tolérances de faux aplomb ne peuvent dépasser 2 mm pour 3 m, pour toute menuiserie
Les montants ne doivent être affaiblis par les traverses intermédiaires
Les pares-closes sont toutes du côté intérieur
Les traverses inférieurs sont toutes munis de bavette de jet d’eau pour les menuiseries extérieurs
Les chambranles exécutés conformément aux détails , et butent sur les plinthes pour les portes. Ils sont
coupés à l’onglet entre hauteur et largeur les paumelles sont du type « SS » ou équivalent
La quincaillerie sera de marque LEPERCHE ou similaire
Poignets et crémones sont en acier inoxydable munis de serrures, du dernier modèle
Les portes des sanitaires ont leurs poignets muni d’un verrou intérieur

64
La visserie est en acier inoxydable
Les butées des portes, sont munis du caoutchouc d’amortissement des chocs, elles sont montées par
chevilles métalliques au sol, ou au mur

PRIX N°1 Fourniture et pose de porte isoplane en bois de 0,85 X 2,10 HC

Ce prix rémunère à l’unité la dépose de l’existant, la fourniture de porte isoplane ouvrant à la française à
un vantail.. L’ensemble exécuté en Sapin Rouge 1° choix avec une structure de remplissage en nid
d’abeille avec un maillage 100x100 de traverses et montants
.
- Cadre de 50X100
- Bâti de 41 X 100
- Habillage sur les deux faces en contre plaqué de 5 m/m d’épaisseur sur réseau alvéolaire en bois.
- Chambranle de 15 X 50 sur les deux faces.
- Faux cadres
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 2 : Fourniture et pose de fenêtres et chassis vitrées FV1 de 1,1 x 1,2 HC

Ce prix rémunère à l’unité la dépose de l’existant, la fourniture de fenêtre en sapin rouge 1er choix
Y/c quincaillerie et toutes sujétions

- Prix N° 3 : Fourniture et pose de fenêtres et chassis vitrées FV2 de 1,85 x 1,3 HC

Ce prix rémunère à l’unité la dépose de l’existant, la fourniture de fenêtre en sapin rouge 1er choix
Y/c quincaillerie et toutes sujétions
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 4 : Fourniture et pose de fenêtres et chassis vitrées FV3 de 0,7 x 1,2 HC

Ce prix rémunère à l’unité la dépose de l’existant, la fourniture de fenêtre en sapin rouge 1er choix
Y/c quincaillerie et toutes sujétions
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 5: Fourniture et pose de porte isoplane pour placard de 1,60 x 2,20avec cadre

Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et la pose de porte de placard à deux vantaux ouvrant à la
française en bois de sapin rouge de premier choix suivant modèle existant et indication de la maîtrise
d’œuvre y compris dépose ; pose ; cadre et quincailleries, étagères et toute sujétions .
Ce prix s’applique à l’unité

5 – ELECTRICITE
6
- Prix N° 6-1 : Branchement au réseau ONE

65
Comprend le câble armé et enterré U 1000 R12 4 x 50 mm², départ du plus proche poteau du secteur
avec une réserve suffisante pour la remontée sur le poteau réalisé par le secteur, la traversée de la
chaussée, l’arrivé sur le mur de clôture en façade comprenant l’équipement suivant :
1- Coffret de coupure type extérieur avec une arrivée générale de 2 départs, l’un pour les
besoins actuels, le 2ème pour l’alimentation d’une éventuelle extension complètement
équipée, protection générale etc…
2- Coffret fonte type extérieur pour compteur avec portillon type ONE, voyant lecture 4 fils
anti-pluie complètement équipé ; cet ouvrage nécessaire sera payé à l’unité pour
l’ensemble ainsi décrit, comprend tout accessoires utiles, terrassement complet des
fouilles, réparation de la chaussé publique.

Ouvrage payé au forfait au prix …………..N° ……

- Prix N° 6-2 : Alimentation en câble armé de 4 x 25 mm²

Alimentation extérieures en câble U1000 R02V passés sous buses enterrées ( buses comptées à part ) et
alimentation intérieure en câbles 4500V passés sous tubes isolants encastrés, compris percement,
saignées, fourreaux de traversées, rebouchages et toute sujétion.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix …………..N° ……

- Prix N°6-3 : Coffret ONE pour compteur électrique

Fourniture et pose d’un coffret pour compteur électrique approuvé par L’ONE et y/c toutes fourniture et
pose.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………..N° ……

- Prix N° 6-4 : Boite de coupure

Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose d’une boite de coupure encastrée, agréée par le distributeur
d’énergie. Elle sera installée sur la façade du bâtiment ou dans un local technique et suivant les indications des
services de distribution.
Cette boite comprendra :
- Grille de dérivation.
-
- Arrivée et départs quatre pôles protégés par coupe-circuit avec fusibles HPC calibrés
- Suivant note du distributeur d’énergie.
Les cornets d’épanouissement des câbles.
- Une serrure spéciale pouvant recevoir le plombage du réseau de distribution.
Ouvrage comprenant fourniture pose et toutes sujétions :
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 6-5 : Mise à la terre

Ce prix rémunère à l ‘ensemble en conducteur cuivre nu 28 mm² de section placé en fond de fouille et comprend
remblai évacuation accessoire de raccordement fixation piquets supplémentaire et toutes sujétions d’études
techniques

66
Ce prix s’applique à l ‘ensemble y compris toutes sujétions de fourniture et raccordement ,
- Prix N° 6-6 : Fourniture et pose de disjoncteur différentiel avec fusible complet

Comprenant toute installation utile en fonction des locaux à protéger, disjoncteurs différentiels
modulaires calibrés à la puissance utile d’alimentation, branchement et toutes sujétions, fusible calibrés (
interrupteur) disjoncteurs nécessaires série blanche, 2 lampes par fusibles et une prise de fusibles, les
bornes de terre avec toutes sujétions d’équipement et d’étude technique, les installations seront payées
pour l’ensemble ainsi décrit et complètement équipé, y compris fusible posé, protégé et en ordre de
marche de 10/30A.
Ouvrage payé à l’unité au prix …………..N° ……

- Prix N° 6-7: Boite de dérivation

a- Ce prix rémunère à l’unité les boîtes de répartition ou de raccordement de dimension de 240 x 180 x 140 avec
couvercle de type plexo au tube PVC seront installées à une hauteur de 2,00 m du sol
Boîte de raccordement et de répartition téléphonique encastrée, payé à l’unité au
Ce prix s’applique à l’unité

b- Ce prix rémunère à l’unité les boîtes de répartition ou de raccordement de dimension de 100 x 100 x 140 avec
couvercle de type plexo au tube PVC seront installées à une hauteur de 2,00 m du sol
Boîte de raccordement et de répartition téléphonique encastrée, payé à l’unité au
Ce prix s’applique à l’unité

Ce prix rémunère à l ‘ensemble en conducteur cuivre nu 28 mm² de section placé en fond de fouille et comprend
remblai évacuation accessoire de raccordement fixation piquets supplémentaire et toutes sujétions d’études
techniques

Ce prix s’applique à l ‘ensemble y compris toutes sujétions de fourniture et raccordement au,


FOYERS ET PRISES DE COURANT :

Les interrupteurs et prises de courants seront de type INGELEC de la série OSCAR, ZENITHou similaire selon
le choix du BET, ils seront montés encastrer dans les murs et cloisons dans des boites d’encastrement diamètre
60mm² et 40mm de profondeur . Les liaisons entre interrupteurs, prises de courants et les tableaux de protection
seront réalisés en fils U500V posé sous conduit ICDE encastré et dimensionné conformément aux normes et aux
indications des plans d’électricité .
Le foyer comprend l’interrupteur, le conduit ICDE, la boite d’encastrement, les fils conducteurs.

Prix N° 6-8 : Foyer lumineux simple allumage

Ce prix rémunère à l’unité, fourni et posé, compris toutes fournitures nécessaires, (conducteurs, interrupteurs,
boitent et toutes sujétions d’exécution (saignées, pose, scellements, raccordements etc.…), au
Ce prix s’applique mètre linéaire

- Prix N° 6-9 : Prise de courant

Ce prix rémunère à l’unité, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fournitures et pose nécessaire (conduits,
conducteurs, boites, appareillages, prises avec socles, etc..pour prise 2P+T 10/16A 250V série OSCAR de
INGELEC ou équivalent couleurs à faire agréer par le BET suivant décomposition ci-dessous :

a°) Prise 2 P + T- 2 x 16A – 250V payé à l’unité,

67
Ce prix s’applique à l’unité

b°) Prise 2P + T- 2 x 25A – 250 V payé à l’unité au


Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 6-10 : Prise de courant étanche

Même prescriptions que le prix précédent, mais de la série étanche, modèle INGELEC.

Pour prise 2P+T 10/16A 250 V réf.4906 ou équivalent

Ce prix s’applique à l’unité

Désignation : jardin

- Prix N° 6-11: Prise de courant force

Prise de courant de 3 x 16A, alimentation 3 fis sous prise encastrée en matière plastique blanche ou
similaire.
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 6-12 : Prise Téléphone y/c Tubage, boite et câble

Fourniture et pose d’un tubage téléphonique à l’intérieur de l’Administration et tube ICD Ǿ 16


conformément aux règle de PTT, Ouvrage payé à l’unité y/c boite de distribution, boite encastré avec
des sorties de fils type LEGRAND DIPLOMAT fil de tirage et prise, percement scellement et toutes
sujétions.
Ce prix s’applique à l’unité

- Prix N° 6-13 : Prise Télévision

Ce prix rémunère à l’unité Fourniture et installation de prise télévision, aux endroits indiqués sur les plans, et
par le maître d’œuvre y compris filerie en câble argenté.
Elle sera de série OSCAR ou ZENITH de INGELEC ou similaire montée dans des boites d’encastrement.
Ce prix s’applique à l’unité, fourni et posé, y compris toutes sujétions

- Prix N° 6-14 : Tube fluorescent ( simple et double )

Ce prix rémunère à l’unité Luminaire fluorescent de 2 x 36 W plafonnier compensé selon le choix du BET, le
Néon aura un corps en métal laqué blanc de chez INGELEC ou similaire .
Ouvrage payé à l’unité comprenant fourniture , pose et toutes sujétions au,
Ce prix s’applique à l’unité

PRIX N° 6-15 : Foyers lumineux SIMPLE va et vient:

Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris tout fournitures nécessaires,


(conduits, conducteurs, appareillages, interrupteurs, boites et toutes sujétions
d’exécution ( saignées , pose, scellements, raccordements, etc.. avec
l’interrupteur, au
Prix..................................................……………………………………..N°

68
Prix N° 6-16 : Demi-Globe

Type LEGRAND ou similaire avec diffuseur en plastique, compris lampe 100W et toutes sujétions
Ouvrage payé à l’unité
Prix..................................................……………………………………..N°

Prix N° 6-17 : Sonnerie


Fourniture et pose d’une sonnerie de type carillon à deux tons piano type INGELEC réf.6320 ou
équivalent à fixation en saillie par vis.
La protection de la sonnerie se fera dans le coffret de protection .
Le bouton poussoir sera placé près de la porte d’entrée.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé compris toutes fournitures nécessaires
(conduit, conducteur, bouton poussoir, sonnerie etc..) et toutes sujétions d’exécution (saignées, pose,
scellements, raccordements, etc..)

Ouvrage payé à l’unité ,


Prix......................................................................................................N° 20/20

PRIX N° 6-18 : Hublot étanche

Type IP/225 LEGRAND ou similaire avec diffuseur en verre, compris lampe 100W et toutes sujétions
Ouvrage payé à l’unité

PRIX N° 6-19 : Applique

Fourniture et pose d’une applique linolite au dessus des miroirs des lavabos des douches y/c toutes
sujétions de fourniture et de pose
Ouvrage payé à l’unité

7- PLOMBERIE SANITAIRE

Prix 7-1 : Branchement au réseau D’AEP Principal

Les travaux de branchement doivent comprendre les fouilles en rigoles, remblais et la fourniture et pose
de tube de fer galvanisé tous diamètres tarif 1 à 3 monté sur collier en acier galvanisé à chaud, double
serrage, des bagues en type vibratier seront obligatoirement montées sous chaque collier, toutes ls pièces
de raccords manchants, Té, coude, bouchons hermétiques et autres seront en fontes malléables
galvanisées de marque G.F ou similaire, toutes ces canalisations passeront dans les murs encastrés ou
apparents dans les gaines, les tracés et les sections figureront sur les plans et schéma. Toutes les
traversées de murs ou cloisons se feront à l’aide de fourreaux métalliques

Ouvrage payé au forfait

Prix 7-2 : canalisation en tube acier galvanisé

Ce prix rémunère au mètre linéaire les canalisations en tube acier galvanisé à installer dans tous
les bâtiments seront du tarif III.

69
Les canalisations enterrées et les canalisations encastrées seront protégées au moyen de la bande
DENSO - verte.
Les canalisations apparentes seront posées sur colliers galvanisés à double serrage avec bagues
anti-vibratiles.
Ces prix comprennent toutes les pièces de raccordement (raccords, manchons, tés, coupes,
mamelons, bouchons hermétiques et autres) qui seront en fonte malléable galvanisées à chaud de
marque GF ou équivalent.
Toutes les traversées de maçonneries ou ouvrages en béton se feront à l'aide de fourreaux
métalliques galvanisés.
Les canalisations apparentes recevront 2 couches de peinture inhibitrice de corrosion et 2 couches
de peinture glycérophtalique laquée spéciale pour tuyauteries aux couleurs conventionnelles.
Les essais seront effectués par l'Entreprise à la pression de 10 bars et maintenus pendant 2
heures.
L'espace entre tuyauterie et fourreau sera comblé par corde matée ou mastic anticorrosion
Le mode de métré se fera au mètre linéaire; y compris toutes les sujétions de fourniture, pose,
pièces de fixation, pièces de raccordement, essais, percement, scellements, fourreaux et mise en
œuvre.

a) Diamètre 15/21 mm
Ce prix s’applique au mètre linéaire

b) Diamètre 20/27 mm
Ce prix s’applique au mètre linéaire

c) Diamètre 26/34 mm
Ce prix s’applique au mètre linéaire

- Prix N° 7-3 : vanne d’arrêt

Ce prix rémunère à l'unité les vannes d’arrêts placées au départ des canalisations principales et seront
figurés sur les plans et schémas.
Elles seront à double opercule et de série forte, en laiton poli de marque SEGUIN ou équivalent.
Le mode de métré se fera à l'unité fournie et posé y compris toutes sujétions de fourniture, raccordement,
fixation, pose et mise en œuvre.

a) Diamètre 15/21 mm
Ce prix s’applique à l'unité

b) Diamètre 20/27 mm
Ce prix s’applique à l'unité

c) Diamètre 26/34 mm
Ce prix s’applique à l'unité

- PRIX N° 7-4 : Robinet de puisage

Le robinet sera en laiton poli à manette et joint torique, diam 15/21 avec raccord au nez cannelé pour
branchement sur tube flexible ou GIOGOMINI.

Prix comprenant filetage , raccordements , tés , coudes , rosace & toutes sujétions de fourniture et de
pose.

70
Ouvrage payé à l’unité au, prix N° ........................................

- Prix N° 7-5 : appareils sanitaire.

Tous les appareils sanitaires sont prévus complètement installés y compris robinetterie, vidange, accessoires,
raccordements et tous les accessoires nécessaires pour le scellement (sauf prescription particulière ).

Ils seront de première qualité en porcelaine vitrifiée, couleur au choix du BET, de marque J.D ou similaire,
échantillon à présenter à la remise de l'offre, les étiquettes indiquant la marque des appareils doivent subsister
jusqu' à la réception provisoire.

Les robinetteries sont de marque SNR ou similaire, chromées. Des tampons sont prévus dans tous les appareils
pour les travaux.

Les parties métalliques visibles des robinetteries et des accessoires des appareils seront chromées.

Les raccordements des appareils sanitaires utilisés seront effectués à l'aide de tube cuivre recuit pour les appareils
sanitaires y compris les raccords, brasures, les raccords en fer-cuivre avec joints d’isolement, les colliers à double
serrage, les pattes à vis et tout matériel assurant une bonne qualité de mise en œuvre.

Ces raccordements devront être effectués avec le plus grand soin et conformément aux désirs du BET et des
représentants de la Maîtrise d ' œuvre et du Maître d ' Ouvrage.

Les évacuations EU / EV réalisées en tube P.V.C. de section appropriée et conforme à celles qui seront indiquées
sur les plans de détails.

L ' Ensemble de ces ouvrages sera réalisé suivant les règles de l ' Art.
La pose des appareils sanitaires sur dalle B.A ne se fera qu'après l'exécution de l’étanchéité .
Les prix des appareils sanitaires comprennent la fourniture , la pose , l'installation , le raccordement et
tous les accessoires nécessaires .

N.B : Avant toute pose, l’appareillage sanitaire doit être soumis à l’approbation du BET et la Maîtrise d’œuvre.

L’entrepreneur du présent lot doit assurer l’assistance pendant la pose des appareils dont la charge est confiée à
l’entreprise gros-oeuvre.

a) WC à l’anglaise :

Ce prix rémunère à l’unité un ensemble bas à l’anglaise en grès sanitaires de marque JACOB DELAFOND,
type Révival ou similaire munie du réservoir et du mécanisme de chasse à bouton poussoir et d’un abattant
double en bois robuste PAG, robinet d’arrêt en équerre pipe en plomb.

Ce prix comprend également la fourniture et pose d’un porte-papier réf 1535 ou similaire.
Ce prix s’applique à l’unité l’ensemble fourni, posé y compris appareils et accessoires, scellement et toutes
sujétions

b ) WC à la turque :

Ce prix rémunère à l’unité l’ensemble comprenant


-
1 cuvette en porcelaine vitrifié ou grès émaillé encastré dans sol
-
1 siphon en fonte émaillée

71
Ce prix s’applique à l’unité l’ensemble fourni, posé y compris appareils et accessoires, scellement et toutes
sujétions

- Prix N° 7-6 : Evier de cuisine

Ce prix rémunère à l’unité un évier en acier inoxydable 18/10 avec deux cuves et un égouttoir type SYL'ROC
réf 279 de Néomediam ou similaire équipé de :

- Un robinet mural avec bec tube oriental avec rosace de SNR type TRIAL réf.1512 ou similaire.

- Un té de vidange en laiton blanchi arrivé avec écrous de raccord 40/49, sortie filetée 40/49.

- Un siphon en fonte émaillée arrivée avec écrou bagué 40/49 sortie à bride à joint américain.

- Une bonde à bouchon avec chaînette, boulon et fixation .

- Une grille amovible diam 51 pour bonde .

Ce prix s’applique à l’unité l’ensemble fourni , pose y compris les raccordements et toutes sujétions de pose

- Prix N° 7-7 : siphon de sol en bronze

Ce prix rémunère à l’unité la fourniture et pose de siphon de sol de 50 x 50 de type siphon cloche en bronze
à grille démontable posé aux emplacements indiqués sur le plan . Ils sont montés avec bavettes en plomberie
laminée de 3mm d’épaisseur y compris raccordement éventuel à la chute ou montés sur des regards (exécutés par
le lot gros-oeuvres).
Autour de tous les siphons de sol, une pente de 1cm/m doit être prévue de manière à assurer un écoulement
correct des eaux.
Ce prix s’applique à l’unité de l’unité y compris toutes sujétions de fournitures

- Prix N° 7-8 : Fourniture et pose d’un lavabo complet

Fourniture et pose d’un lavabo équipé en eau froide et chaude sur console en grès émaillé type POCHER
ou similaire équipé de deux robinets, couvre-joint, siphon à grille, tablette en porcelaine vitrifié, porte
serviettes à deux branches, un porte savon, d’un miroir argenté de 60 x 80 cm scellé au mur par patte de
scellement chromé.

Ce prix s’applique à l’unité de l’unité

- Prix N° 7-9 : Niche de compteur

il faut prévoir une niche pour le compteur d’eau potable dans les doubles cloisons selon les indications
et les normes demandées par le service ONEP.
Ce prix s’applique à l’unité

8- PEINTURE - VITRERIE

NOTA :

72
Avant tout commencement des travaux l’entrepreneur sera tenu de demander l’approbation du maître de
l’ouvrage ,sur le genre et le ton des peintures ainsi que leurs destinations exacte et ce pour tous les lieux
et tous les endroit, tels qu’ils ont été prévus ci-dissous.

- Prix N° 8-1: Peinture vinylique sur mur extérieur


Ce prix rémunère au mètre carré, il comprend :
- Teinte existante
- Exécution des travaux : préparation des supports, lisse, rustique ou tyrolien
- égrenage du fond, brossage, ponçage des irrégularités et rebouchages des fissures à l’enduit tout
prêt
- application d’une couche PRIMOREX
- exécution d’une première couche de peinture vinylique dilué à 5%
- application d’une deuxième couche de peinture vinylique pure, 24heures d’intervalle entre
chaque couche sont nécessaires.
Ce prix s’applique au mètre carré

- Prix N° 8-2 : Peinture glycérophtalique laquée sur mur et plafond


Ce prix rémunère au mètre carré la peinture
- sur mur et plafonds intérieurs
- teinte au chois du maître d’œuvre
- type ASTRAL ou similaire
- exécution des travaux : préparation des supports :
 égrenage , dépoussiérage à la brosse douce et nettoyage au jet d’eau
 application d’une couche d’impression PRIMOREX
 deux couches d’enduit STOP ASTRAL ou tout prêt CB
 ponçage d’enduit
 application de deux couches de peinture glycérophtalique « REXOMAT » livrées tout prêt à
l’emploi.
Ce prix s’applique au mètre carré, compté à la surface réelle tous vides déduits compris toutes sujétions
d’exécution.

- Prix N° 8-3 : Peinture glycérophtalique laquée sur fer

Ce prix rémunère au mètre carré la peinture


- sur menuiserie bois intérieur et extérieur
- teinte au chois du maître d’œuvre
- qualité ASTRAL ou similaire
- exécution des travaux : préparation des supports :
 isolation de toutes les pièces métalliques ( tête de clous, ferrure etc…) avec une couche de
plombium V7 68
 ponçage du bois et application d’une couche de FORMOPRIM
 ratissage au couteau à l’enduit STOP ASTRAL
 ponçage soigneux de l’enduit
 application d’une couche de peinture GLYKID
 deuxième couche à exécuter à 24 heures d’intervalle
 application des couches de finition sera au pistolet
Ce prix s’applique au mètre carré

73
RESTAURATION DU CONSERVATOIRE DE

MUSIQUE DE TAZA

LOT UNIQUE

MARCHE N°…………….
EXERCICE……………..

DRESSE PAR LE BET VU ET VERIFIE PARL’ARCHITECTE


Karim BERRADA LAAOUINI Zine El Abidine

FES, LE …………………………….. FES, LE …………………………………

VISE PAR : PRESENTE PAR :


LE CONTROLEUR DES ENGAGEMENTS LE CHEF DES RESSOURCES HUMAINES
ET DES DEPENSES. ET DES AFFAIRES GENERALES

……………………..LE………………………… RABAT, LE…………………………….

APPROUVE PAR LE SECRETAIRE LU ET ACCEPTE PAR L’ENTREPRISE


GENERAL DU MINISTERE DE LA
CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

RABAT, LE …………………… ………………., LE………………………….

74
SOMMAIRE

CHAPITRE I - INDICATIONS GENERALES ET DESCRIPTIONS DES OUVRAGES

ARTICLE 1-1 OBJET DU MARCHE…………………………………………………………….


ARTICLE 1- 2 MAITRISE D’OUVRAGE-MAITRISE D’ŒUVRE ET BUREAU DECONTROLE..
ARTICLE 1- 3 PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE………………………………………..
ARTICLE 1- 4 DESCRIPTION SOMMAIRE DU PROJET…………………………………………
ARTICLE 1- 5 DESIGNATION DES CORS D’ETAT ……………………………………………
ARTICLE 1- 6 PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE…………………………………….
ARTICLE 1- 7 TEXTES GENERAUX ………………………………………………………………..
ARTICLE 1-8 TEXTES SPECIAUX …………………………………………………………………
ARTICLE 1-9 DOCUMENT A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR …………………………….

CHAPITRE II : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 2 -1 PRESCRIPTIONS GENERALES……………………………………………………


ARTICLE 2 -2 PLANNING DETALLE D’EXECUTION DES TRAVAUX………………………….
ARTICLE 2- 3 PLANS D’EXECUTION………………………………………………………………
ARTICLE 2- 4 IMPLANTATION DES OUVRAGES – VERIFICATION DES IMPLANTATIONS
ARTICLE 2- 5 ESSAIS DIVERS …………………………………………………………………….
ARTICLE 2- 6 PROTECTIONS REGLEMENTAIRES …………………………………………….
ARTICLE 2- 7 INSTRUCTIONS – LETTRES – DOCUMENTS…………………………………..
ARTICLE 2- 8 INSTALLATIONS ET ORGANISATION DU CHANTIER…………………………

CHAPITRE III- MODE DE REGLEMENT DES TRAVAUX

ARTICLE 3-1 MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES – ETABLISSEMENT DES


SITUATIONS, RELEVES ET DECOMPTES…………………………………..….
ARTICLE 3- 2 NATURE ET DECOMPOSITION DES PRIX …………………………………...…
ARTICLE 3- 3 SOUS DETAIL DES PRIX …………………………………………………….….

ARTICLE 3- 4 MODE DE
PAIEMENT………………………………………………………………..
ARTICLE 3- 5 TRAVAUX IMPREVUS-PRIX SUPPLEMENTAIRES……………………………..
ARTICLE 3- 6 AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
VARIATION DES PRIX………………………………………………………….…..

75
CHAPITRE IV - PRESCRIPTIONS FINANCIERES RELATIVES AU MARCHE

ARTICLE 4- 1 VALIDITE DU MARCHE - DELAI D’EXECUTION - PENALITES…………..


ARTICLE 4- 2 DELAI D’EXECUTION………………………………………………..………….
…..
ARTICLE 4- 3 PENALITES……………………………………………………………..………….….
ARTICLE 4- 4 CAUTIONNEMENTS …………………………………………………..………….….
ARTICLE 4- 5 RETENUE DE GARANTIE…………………………………………………………
ARTICLE 4- 6 DELAI DE GARANTIE………………………………………………………………
ARTICLE 4- 7 NANTISSEMENT……………………………………………………..………………
ARTICLE 4- 8 VALIDITE DE LA SOUMISSION …………………………………………………….

CHAPITRE V PRESCRIPTIONS DIVERSES

ARTICLE 5 -1 ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS EMPLOI-


NETTOYAGE DU CHANTIER…………………………………………………….
ARTICLE 5-2 ASSURANCE……………………………………………………………………….
ARTICLE 5-3 SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DE TRAVAUX
ETRANGERS A L’ENTREPRISE………………………………………………...
ARTICLE 5-4 CONDITIONS D’UTILISATION DES LOCAUX EN CONSTRUCTION……...
ARTICLE 5-5 BESOINS EN MAIN D’ŒUVRE ET CONDITIONS DE TRAVAIL……………..
ARTICLE 5-6 SOUS - TRAITANTS……………………………………………………………….
ARTICLE 5-7 DOMICILE DE L 'ENTREPRENEUR…………………………………………….
ARTICLE 5-8 DELEGATION RENDEZ VOUS DE CHANTIER…………………………………
ARTICLE 5-9 DOMMAGES…………………………………………………………………………
ARTICLE 5-10 CAHIER DU CHANTIER……………………………………………………………
ARTICLE 5-11 REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE……………………………………….
ARTICLE 5-12 OBLIGATIONS DIVERSES DE L’ENTREPRENEUR:………………………..
ARTICLE 5-13 PLANS DE RECOLLEMENT……………………………………………………..
ARTICLE 5-14 RECEPTION PROVISOIRE……………………………………………………….
ARTICLE 5-15 RECEPTION DEFINITIVE…………………………………………………………
ARTICLE 5-16 RESILIATION………………………………………………………………………..
ARTICLE 5-17 LITIGES OU CONTESTATIONS…………………………………………………
ARTICLE 5-18 COMPTE PRORATA……………………………………………………………….
ARTICLE 5-19 TAXES…………………………………………………………………………………
ARTICLE 5-20 FRAIS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT…………………………….

CHAPITRE VI PRESCRIPTIONS TECHNIQUES INDICATIONS GENERAL

DESCRIPTIF DES OUVRAGES…………………………………………………….…………...……..

BORDEREAU DES PRIX ET DETAIL ESTIMATIF………………………………….………….……

76
77