Vous êtes sur la page 1sur 8

David VIEL – le 10 02 2019

être
Sans foi
&
sans loi
prêt à tout

Pour le « pouvoir » ou le plaisir (être « libre »)


= être insupportable. Et pourtant à chaque fois, il y a une histoire pour qu’ils le
deviennent, supportable , sans l’être en vérité… « à la fin ».

Sans soi
sans raison

Sans amour
sans importance

Sans énergie
sans poids

être sans vie (avenir)


… sans lien avec la terre (le pouvoir)

être réduit à néant (fait-néant)

être im-puissant (en dessous de TOUT)


au Regard
de ce qui ressort comme étant « puissant » (« légitime », « juste » et/ou « roi »)

Les « fait-néant » (personnes réduites à l’état d’impuissance)


au Regard
des « élites » (qui personnes qui ont de « l’avenir »
ou la main sur le « monde » ; ça)

être sans res-sortir


sans s’en sortir
… des « murs » qui ceint le sentiment ( = à ce qui est vécu)
et/ou « être » prisonnier du temps ( = « empêché »)
= de ce qui est « présent » («là » de fait et pas seulement, en impression).
Pour être sans espoir
désaffecté ;
sans âme
sans vie
= sans le « pouvoir ».

À l’idée (… ils ont ça en tête)


lorsque ça leur « prend »

David VIEL – le 10 02 2019


et/ou lorsque ça leur vient à l’esprit
c’était réellement pour être sans mal (super « bien »).
Ils détestent le POUVOIR.

Et pour ne pas l’être « mal » à la fin ( à leur tour)


(pour ne pas perdre le « pouvoir » après l’avoir « pris »)
ils sont devenus comme ça
intéressé ;
pour encore + le « pouvoir »
et/ou le plaisir (les gens leur Revenaient encore +).
Puisqu’il n’y aurait rien d’autre à faire (parce qu’ils le « valent » bien).
Pour avoir concrètement !! Cette influence là sur les gens ;
sur le monde (les autres, l’Autre, la vie en général)
= être là pour ça ;
pour le « pouvoir »
ou le plaisir.

Ils sont ainsi ( = de fait)


ôté des choses de la vie ;
du temps,
du « réel » (du commun des « mortels »)
« grâce » à l’objet (je rappelle que ça est une projection)
qui captive-ra-it du monde,
afin de rester concentré
et/ou à l’abri de ce qui serait,
sinon « fini »
les concernant (ne plus pouvoir rester « sûr »,
rester « en vie »
au «courant »
= encore le « pouvoir »).

ils doivent rester dans leur « murs » (ça étant le « centre » lorsque ça prend pour être
« dedans »)
pour faire ce lien,
sinon ils sont « morts » ;
ou sans le « pouvoir » (et par extension le plaisir,
dans ce sens).

Le sentiment projette ainsi ça


et/ou suit ça (un mouvement)
= il se convertit
= donne raison ; sa vie (sa lumière)
= son temps et son énergie
… Et ensuite il lui faudra
que ça, ait raison du monde (de TOUT ce qui « est » = s’étende).
Pour le « pouvoir » (pour ne pas manquer de temps, d’importance
et par extension d’énergie = ça ira de soi).
Sinon dans ce sens,
ça échappera au sentiment (encore « en vie » = en pensée = puisque ça a pris
« forme »)

David VIEL – le 10 02 2019


ça, est devenu concret,
conscient ... « là », « réel » (« intéressant » = « possible »)
avec les conséquences
que ça implique, le concernant.

Je rappelle que ça est le temps


que le sentiment aura,
pour entrer en matière (res-sortir ... le « pouvoir » ou le POUVOIR)
si ça a raison du monde
= s’il « réussit »
dans ce qu’il « produit » ;
et qu’il n’aura plus
si ça, les autres, l’Autre, la vie
lui échappe au final
= s’ils ne lui reviennent plus,
s’ils ne sont plus à son « écoute »
= au « rendez-vous »
ou s’ils ne répondent plus à son appel (invitation et/ou invocation)
= s’ils ne sont plus intéressé,
le temps qu’il y ait encore une « terre ».

Me concernant,
le déclic
je l’ai eu … En 2015.
Il était ANORMAL
que des personnes dites RESPONSABLES
aient pu laisser passer ça.
J’avais à faire à une personne sans foi,
ni loi (dans le public !!!).
Et j’avais des éléments à charge (des raisons de l’être)
sans l’avoir incriminé pour autant
ou le lui avoir fait éprouvé ça ,
mais belle et bien l’avoir encadré
puisque j’en avais la charge ( = pris en charge).
Mais arrivé à un moment (stade)
il devait être recadré
par ceux qui étaient « supérieur » à moi ,
dans l’environnement où «j’évoluais »
pour le POUVOIR (plus vous montez dans la « pyramide » plus la personne en
« face » « pèse » pour avoir le temps et l’énergie de ce qui est alors Conquis, Neutres
ou plus « là » dans les faits ; ça « marche » comme ça !! j’invente RIEN).
Et au lieu d’avoir été recadré !!!
Il a été soutenu.
Pour faire le jeu de ce qui se moquait du monde.
Pour renforcer (le « pouvoir » ou le plaisir) de ce qui aurait dû cessé
= être, arrêté.
Et ces personnes étaient censés être « supérieur ».
OK

Je rappelle que dans mon parcours,

David VIEL – le 10 02 2019


je suis passé du privé
au public,
car je cherchais quelque chose,
que je ne trouvais pas dans le privé.
Je n’en parle pas alors,
de ma réaction (surprise)
lorsque j’ai vu la mentalité
et le comportement (ce qui animait ce petit monde)
que j’ai eu à faire,
dans le « public ».
Honnêtement,
j’y croyais (… je ne pensais pas ça,
possible ; dans une administration publique).

Une personne qui devait être réprimandé


ne l’a pas été.
«Mieux » c’est moi qui en est pris pour mon « grade ».
Et ça ne s’est pas arrêté là,
puisque les « responsables » ...
Ce sont servis de leur « charge »
pour avoir raison de moi,
« à la fin ».
Pour croire en leur « histoire »
= le « pouvoir » (m’anéantir,
m’éliminer
= être réduit à néant
= être RIEN ni PERSONNE
= avoir raison de moi.
OK

Et cette personne,
est devenue délégué syndical avec le temps,
soutenu par un « ancien » …
No comment.

Genre j’aurai donné le change


à ce que je reconnais pas,
= à ce que je ne soutiens pas.
Pour le renforcer
dans ce qui est encore pour eux,
ordinaire (normal)
de penser,
de dire
et de faire.
= Sans qu’il y ait de conséquences, manifestement.
OK

Donc le problème,
était le cadre.
Car mon cas,

David VIEL – le 10 02 2019


n’était pas un cas à part ( = c’était devenu « ordinaire »
= « courant »).
Le problème
était ainsi le cadre ;
à savoir la république (la république produit des r é p u b l i c a i n s … sui generis et/
et/ou ça va de soi)
ou cet état de fait,
en l’état …
C’est à dire le monde,
censé être le mien (j’étais censé adhéré à ce qui se passait ;
à ce qui avait raison du monde et par extension, de moi).
C’était ça,
le monde que je devais soutenir
Je devais ADHÉRER
= donner raison
= ma vie
= mon temps et mon énergie

Avec ma « cellule » (mon je)


il y avait ça
et de soi (ce temps et cette énergie ;
et rechercher ainsi inconsciemment ma place
ou ce qui m’aurait renvoyé le sentiment,
que ça collait). Il y avait ainsi 1 ça, 1 temps
et 1 soi, 1 énergie = 1 monde).

De là,
ils ont perdu toute légitimité.
Mais j’avais encore rien d’autre réalisé.
J’avais un état de fait
mais encore rien, réalisé !
J’étais au « courant »
en allant aussi loin,
mais sans avoir non plus réalisé,
ça
= ce qu’ils représentaient.

Ce n’était pas normal !!! ( = Admissible)


Ils n’étaient pas là,
pour défendre l’entendement,
pour défendre l’intérêt général,
pour défendre le bien
le juste
mais belle et bien le permettre … Ça (l’impensable,
l’injustice = le DESORDRE. Et il fallait soutenir ça = le permettre !!!).

Et c’est allé tellement loin


pour avoir raison à la fin, de moi
… puisqu’ils le « valent » bien !!! ( = ils sont comme ça)
= pour m’Avoir

David VIEL – le 10 02 2019


= pour me POSSÉDER = NUIRE
qu’effectivement,
à ce moment,
ils se sont un peu, « dévoilés ».

Ils ont soutenu


une personne sans foi,
ni loi
+ ils se sont servis de leur « charge »
pour le « pouvoir » (non pour faire ce qui est juste mais belle et bien servir, leur
intérêt. Je peux assurer que si ceux qui ont la «  charge », font ce qui n’est pas juste
alors ça écrasera pour rien. Et surtout ne pas être là, pour le reconna ître puisqu’ils ne
sont pas là pour être juste = ils le prouvent = ils sont i l l é g i t i m e.= plus «  là »
demain et/ou fin de leur « histoire » ).
= Fin de leur histoire (je ne les soutiens plus,
reconnais plus,
je ne les supporte plus
= ils n’ont plus raison de moi).

Je déteste la possession (l’exploitation) ;


sous toute ses formes.

Ils ont été sourd à tout entendement


et ça devait me dresser ;
m’apprendre comment ça « marche »
et/ou qui, font la loi (qui sont les « maîtres »
= qui sont « responsable »
ou qui ont le « pouvoir » ;
le « droit »).

Tout était une question de « pouvoir »


ou de rapport de « force ».
Ils m’ont montré là,
qui ils étaient,
malgré l’emballage
ou le papier cadeau ;
celui où j’étais censé, être « emballé » 
= leur donner raison, ma vie ...
Et/ou être « dépassé ».

Se servir de son « pouvoir »


pour faire ce qui est injuste 
sans le voir
mais belle et bien voir un intérêt (le « jour ») ;
pour encore + le « pouvoir »
et/ou le plaisir ( = s’oublier à ce point).
pour moi,
C’est inacceptable !!
= ça ne passe pas,
et cela quel que soit,

David VIEL – le 10 02 2019


l’histoire où je devrai
donner raison,
adhérer
= être emballé
= « répondre à l’appel »
et/ou donner le change (= ma vie = raison pour avoir alors, le soi = les renforcer dans
le temps, ce temps !!).

2015. Ils n’auraient pas dû.

Faire du tort
tout en se défendant de maintenir l’ordre (d’être «  responsable » ou « à la hauteur » de
leur tâche ; d’être ce qu’ils « prétendent » ... « sont »)
… « Désolé »
mais ça ne passe pas.
Jamais
je soutiendrais
des personnes que je ne reconnais pas.
Quel que soit l’histoire,
pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir.

Fin de leur histoire.


Ils sont illégitimes.

Se servir de moi pour faire une chose qui je ne reconnais pas, que je ne soutiens pas au
fond ... Ce n’est pas une bonne idée. Malgré la suggestion pour le «  pouvoir » ou le
plaisir ; pour ça  = faire le mal celui qui leur vient à l’esprit, celui qui leur est
nécessaire de penser, de dire et de faire afin de pouvoir se pr éserver de ce qu’ils
déclenchent, de ce qu’ils se permettent = de ce dont ils sont «  responsables » et/ou à
l’Origine pour avoir le temps et l’énergie de ceux qui seront de fait (si ça «  passe » …)
conquis, neutres ou plus « là » dans les faits. Pour continuer à ne pas voir le mal, mais
belle et bien voir un intérêt = le «  jour » ( = les gens, leur donneront leurs vies … =
Raison). Plus ils voient le « jour » tout en étant dans l’erreur (injuste) plus ils ont cette
emprise là sur les autres, l’Autre, la vie en général pour r éellement le pouvoir (je ne
parle pas alors, de la fin ou de ce qui est censé avoir raison du monde  ; et non alors
conscience de ça).

Titre + Intro

Être ... Sans foi, ni loi (« libéré »).

« Libre »
« Sûr » de soi lorsque ça « prend »
« Mal » si ça ne prend pas, « à la fin »

David VIEL – le 10 02 2019


Être prêt à tout pour le « pouvoir » ou le plaisir. Le propre des républicains, de la
république (des Lumières).

Oublier sa condition lorsque ça « prend » (s’aimer à ce point, dans ce sens là). Et être
hors de soi, si ça ne prend pas, «  à la fin ». Pour le « pouvoir » ou le plaisir (réellement
s’oublier à ce point).

Les mecs arrivent réellement « à léviter » = à oublier leur condition lorsqu’ils font du
mal et que ça passe tout de même. Non pour être arrêté mais belle et bien voir les
autres, l’Autre, la vie en général encore + leur revenir pour être de fait,
« intouchable ».

Ce cadre républicain permet l’impensable. Un cadre qui apporte du crédit et/ou qui
donne le change à des personnes imbus de leur personne et/ou infâmes ( = sans foi, ni
loi). Et cela malgré les apparences = l’histoire qui leur donne le change, qui leur
« profite » pour continuer ! à le « pouvoir », à dé-posséder les gens sans que RIEN ne
« puisse » les atteindre … Arrêter (les faire descendre de leur « perchoir »).

Je peux assurer que pour les républicains, la France leur appartient (leur Revient de
« droit »).
La France n’appartient pas et/ou plus, aux Français mais à la république.
Toutes personnes en France qui ne vit pas la république (qui n’est pas républicain dans
l’âme) n’est pas français, ressortira comme étant un «  problème » et/ou un ennemi de
« l’ordre » public !! Vous pariez ... ?

Vivre la république = La France aux républicains


La France non aux français mais belle et bien aux républicains (pour la « liberté » = cette liberté.
Pour le « droit », ce droit = vision des choses = politique économique et sociale … VOUS ÊTES
DEDANS = VOUS LEUR REVENEZ)

David VIEL – le 10 02 2019

Centres d'intérêt liés