Vous êtes sur la page 1sur 196

Analyse économique en Martin Grenon

Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901

Chapitre 2: les formules d’équivalence et d’intérêt


Références

Chapitre 2
• Sections 2.1 à 2.4

2
Contenu

Notion d’intérêt
• Signification, notation et convention
• Simple et composé

3
Objectifs

Comprendre la notion d’intérêt

4
L’intérêt et la valeur de l’argent
Notion d’intérêt
• Au sens strict : le montant à payer pour l’usage d’un capital sur une période donnée
• Au sens large : inclut aussi le coût des risques de non remboursement et de
dévaluation de l’argent

Pourquoi considérer l’intérêt?


• Parce que lorsqu’on analyse ou compare des projets, il faut considérer qu’un montant
d’argent a une valeur différente selon sa position dans le temps (même sans inflation)

5
Détermination du taux d’intérêt
La loi de l’offre et de la demande

L’intervention de l’état (Banque du Canada)

http://www.bankofcanada.ca/fr/

Les taux d’intérêt sont multiples:


• taux d’escompte
• taux préférentiel
• taux hypothécaire
• taux personnel…

6
Taux d’intérêt en fonction du temps

7
Taux d’intérêt actuels

Taux en vigueur…
• http://www.desjardins.com

8
Notation - intérêt

Capital initial : P

Taux d’intérêt : i

La durée de l’analyse : N

La position dans le temps : n

Le montant en $ d’intérêt : I

La valeur dans le futur d’un montant : F

9
Notation (suite) et conventions

P F l = X$
i = x
0 1 2 … N %

n=2
Conventions
• i est constant sur toute la période d’analyse N
• I est calculé une seule fois à la fin de la période
• Les flux monétaires sont concentrés en fin de période

10
Notation : exemple numérique
Dépôt de 1 000 $ dans un placement à 8 % pour 5 ans :

F = 1 469 $
P = 1 000 $

0 1 2 … N=5

n=2
I = 469 $
i = 8%

11
Intérêt simple et intérêt composé

En analyse économique, on
utilise pratiquement toujours
i=8% l’intérêt composé.

Figure 2.2, p.50 [Soucy, Yargeau et Grenon] 12


Intérêt simple
Intérêt toujours calculé sur le capital initial

'
iP
Intérêt de la période n
In

In  i  n  P Intérêt cumulatif à la période n

F  P  In Valeur de P à la fin de l’analyse

 P 1  i  N 
13
Intérêt composé
Intérêt calculé sur le capital initial + intérêts accumulés

'
I1 iP Intérêt de la période 1

'
I2  i  F1 Valeur de P à n = 1

F1  P  I1  P 1  i  Intérêt de la période 2

I2  '
I1  '
I2 Intérêt cumulatif à la période 2

14
Intérêt composé (suite)

F2  F1  '
I2  P 1  i   iP 1  i 
 P 1  i  F2 : valeur de P à n = 2
2


FN  P 1  i 
N F : valeur de P à n = N
N

15
Exemple 2A

Données Résolution

Dépôt : 1 000 $ Comparer l’intérêt simple à l’intérêt


composé
Terme du prêt : 5 ans

Taux du prêt : 12 %

16
17
Manhattan

18
Exemple 2B

Données Résolution

En 1626 Vérification de la rentabilité de l’investissement


P = 24 $ en 1990
i=6%

En 1990
Valeur foncière de l’île
23,4 x 109 $

19
20
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901

Chapitre 2: les formules d’équivalence et d’intérêt


Références

Chapitre 2
• Sections 2.1 à 2.4

2
Contenu

Équivalence

3
Objectifs

Comprendre la notion d’équivalence

4
Notion d’équivalence
Deux flux monétaires ou deux montants monétaires sont équivalents si, pour un
taux d’intérêt déterminé, ils ont la même valeur lorsqu’ils sont ramenés à un même
moment

En analyse de rentabilité :
• équivalence = indifférence

5
Notion d’équivalence (suite)
Exemple : remboursement d’un prêt de 20 000 $ sur 5 ans à un taux d’intérêt de 9
%

Tableau 2.2, p.53 [Soucy, Yargeau et Grenon] 6


Notion d’équivalence (suite)

Critères d’équivalence Le changement du taux

1. Base de temps commune


d’intérêt annule

2. Valable pour un seul taux d’intérêt


l’équivalence

3. Les flux à montants multiples sont ramenés à des flux unique pour comparaison
4. L’équivalence est maintenue peut importe le point de vue (emprunteur-prêteur)

7
5 types de formule d’équivalence

1. Montant unique

2. Annuité

3. Gradient linéaire

4. Gradient géométrique

5. Flux monétaire composé (ou quelconque)

8
5 types de formule d’équivalence

9
Calcul de montant unique
Déplacement sur l’axe du temps d’un montant d’argent

Facteur de capitalisation d’un montant unique

F P , i , N   1  i  N

Facteur d’actualisation d’un montant unique

P F , i , N   1  i  N

10
Facteur de capitalisation

Figure 2.14a [Soucy, Yargeau et Grenon]


11
Facteur d’actualisation

Figure 2.14a [Soucy, Yargeau et Grenon]

12
Exemple 2C

Données Résolution
P : 1 000 $ Calculer le montant équivalent à N = 5
I: 12 %

13
14
Exemple 2.4

Vérifier, pour un taux de 8 %, l’équivalence entre recevoir 2 042 $ aujourd’hui et

3 000 $ dans 5 ans

15
Calcul d’annuité
Déplacement sur l’axe du temps d’une suite de montants périodiques égaux (A) à la
fin de chaque période

Figure 2.17, p.75 [Soucy, Yargeau et Grenon]

16
Calcul d’annuité (suite)
Facteur de capitalisation d’une annuité

 1  i N  1 
F A , i , N    
 i 
Facteur d’actualisation d’une annuité

 1  i N  1 
P A , i , N    
 i 1  i  
N
17
Développement des formules d’annuité

18
Exemple 2.13

 1  i N  1 
 
 i 

19
Exemple 2.13  1  i N  1 
 
 i 

20
Exemple 2.16

 i 1  i N 
 
 1  i   1 
N

21
Exemple 2.16  i 1  i N 
 
 1  i   1 
N

22
Calcul de gradient linéaire
Déplacement sur l’axe du temps de montants périodiques ayant une croissance ou
une décroissance d’un montant égal (G) à chaque fin de période

23
Calcul de gradient linéaire (suite)
Facteur d’actualisation d’un gradient linéaire

1  1  i N  1 
P G , i , N    
N

i  i 1  i N
1  i N


Facteur d’amortissement d’un gradient linéaire

1 
 A G , i, N   1  N i

i  1  i   1 
N

24
Exemple 2.20
Calculer le montant à déposer dans un compte (rendement = 12 %) pour couvrir les
dépenses d’entretien d’un chariot élévateur

25
Calcul de gradient géométrique
Déplacement sur l’axe du temps de montants périodiques ayant une croissance ou
une décroissance d’un taux constant (g) à chaque fin de période

26
Calcul de gradient géométrique (suite)
Actualisation d’un gradient géométrique

Si g > i ou g < i Si g = i


P  A' 
1  1  g N
1  i N 
P
NA '

 ig  1 i

27
Résumé des formules

Les flèches vers le bas


représentent une sortie de
fonds (investissement ou
dépense)

Les flèches vers le haut une


entrée de fonds

28
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901

Chapitre 2: les formules d’équivalence et d’intérêt


Références

Chapitre 2
• Sections 2.1 à 2.4

2
Contenu
Déplacement de $ dans le temps par :
• Montant unique
• Annuité
• Gradient linéaire
• Gradient géométrique
• Flux monétaire composé

3
Objectifs

Apprendre les méthodes de calcul de montants équivalents

4
Calcul de flux composé
Déplacement sur l’axe du temps de montants quelconques à chaque fin de période

• Par somme de montants uniques


• Par somme de sous-groupes

5
Calcul de flux composé (suite)

6
Calcul de flux composé (suite)

7
ANALYSE ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE
Les formules d’équivalence et d’intérêt

8
Analyse économique en ingénierie Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 3 : l’application des formules
d’équivalence à des transactions
commerciales concrètes
Références

Chapitre 3
• Sections 3.1 à 3.5, 3.6.1 et 3.8

2
Contenu

Notion de taux d’intérêt nominal et calcul des taux effectifs

3
Objectifs

Calculer les taux effectifs à partir de taux nominaux

4
Taux nominal et taux effectif

5
Taux nominal et taux effectif

Taux nominal (affiché) Taux effectif (réel)


• Implicitement sur une année • Sur n’importe quelle période
• Donne aucune indication sur le taux • Calcul d’intérêt une seule fois sur la
effectif si la période de composition période du taux
n’est pas connue (période de calcul des
• Notation : i
intérêts)

• Notation : r (ou i*) C’est le taux du chapitre 2 et c’est le taux


nécessaire dans les analyses de flux

6
Notation

M = Nombre de fois où l’intérêt est cumulé au cours d’une période annuelle

K = Nombre de périodes de versement par année (i.e. # périodes du flux dans une
année)

C = Nombre de fois où l’intérêt est cumulé par période de versement


(correspondant à la période du flux)

7
Exemple 3A

Données Résolution
Un concessionnaire automobile annonce les Identifier les différentes variables
conditions suivantes de prêt pour l’achat d’une
automobile

Montant du prêt : 18 000 $


Terme du prêt : 4 ans
Taux nominal du prêt : 12 %
Composition : Quotidienne
Période de remboursement : Mois
Type de prêt : Amorti
8
9
Cinq situations de calcul de i
Calcul à partir d’un taux nominal

1. taux effectif sur la période de composition

2. taux effectif annuel

3a. taux effectif sur une période de flux quelconque

3b. taux effectif sur une période de flux quelconque


• Période de composition plus longue que celle du flux

4. taux effectif : composition continue

10
Taux d’intérêt
1. Taux effectif sur la période de composition

Lorsque la période du taux effectif nécessaire pour analyser le flux correspond à la période
de composition du taux nominal

r
ipériode du flux 
 période de composition M

11
Taux d’intérêt
2. Taux effectif annuel

Lorsque la période du taux effectif nécessaire pour analyser le flux correspond à l’année

M
 r 
ia  1   1
 M

12
Taux d’intérêt

3a. Taux effectif sur une période de flux quelconque


Lorsque la période du taux effectif nécessaire pour analyser le flux correspond à une
période différente de celle de la composition et différente de l’année
C’est le M et le C qui
déterminent la période du
i calculé
C
 r 
i   1   1
 M
[ ] peut prendre n’importe quelle valeur de période 13
Taux d’intérêt
3b. Taux effectif sur une période de flux quelconque

Même situation que 3a, mais la période de composition est plus longue que la
période du flux
• On choisit l’approche de l’ex. 3.9 qui ne permet pas de déplacement d’argent sur l’axe
du temps sans modification de sa valeur; C devient ainsi une fraction

C
…dans le cadre du
 r 
cours, les situations 3a
et 3b sont résolues de la i   1   1
même façon sans faire
de distinction  M
[ ] peut prendre n’importe quelle valeur de période 14
Taux d’intérêt
4. Taux effectif : composition continue
Lorsque Elvis était encore le ‘King’ et que les ordinateurs étaiement rares (était-ce seulement une
coïncidence?) les banques utilisaient la composition trimestrielle. Ceci signifie que quatre fois par
année, il y avait une ‘journée de l’intérêt’ où tous les soldes étaient majorés d’un quart du taux
d’intérêt en vigueur… et les employés des banques devaient travailler tard et retourner à la maison
les vêtements tachés d’encre. À cette époque, si vous possédiez un compte bancaire, votre solde
était majoré annuellement d’un facteur (1 + r/4)4.

Aujourd’hui, il est possible de composer l’intérêt mensuellement, quotidiennement et même au cas


limite continuellement, signifiant que vos soldes augmentent d’un petit montant à tout instant.

15
Taux d’intérêt
4. Taux effectif : composition continue

Lorsque la composition est continue, l’équation est évaluée par :

 r 
C

i[ ]  lim 1    1
CK  
 CK  

 
1
Donc, i[ ]  e r K
1
16
Influence de la période de composition

12,8% Composition continue


12,7%
12,6%

taux effectif
12,5%
12,4%
12,3%
12,2%
12,1%
12,0% Taux nominal : 12%
11,9%
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22
nombre de compositions

17
Influence de la période de composition
Composition Période 1.00% 5.00% 10.00% 20.00% 100.00%

Annuelle 1 1.00% 5.00% 10.00% 20.00% 100.00%

Semestrielle 2 1.00% 5.06% 10.25% 21.00% 125.00%

Trimestrielle 4 1.00% 5.09% 10.38% 21.55% 144.14%

Mensuelle 12 1.00% 5.12% 10.47% 21.94% 161.30%

Quotidienne 365 1.01% 5.13% 10.52% 22.13% 171.46%

Continue infini 1.01% 5.13% 10.52% 22.14% 171.83%

18
Taux d’intérêt : choix de formule

Les situations 2, 3a et 3b
mènent donc toutes à la
même équation

Figure. 3.12, p.152 [Soucy, Yargeau et Grenon] 19


Exemple 3.5 : situation 1

Info implicite : composition


mensuelle

i période du flux r
= période de composition =
M

20
Exemple 3.5 : suite

M = CK

21
Exemple 3B : situation 2

Données Résolution

Montant du dépôt : 1 000 $/an Calculer le montant disponible après 5 ans


Nombre de dépôts : 5 fin per.
Taux d’intérêt : 9%
 
M
r
Composition : mensuelle ia  1   1
Terme du dépôt : 5 ans  M

22
Exemple 3.7 : situation 3a

C
 r 
i   1   1
 M

3 mois
0’ 1’ 2’ 3’ 4’ 5’ 6’ 7’ 8’

24
Exemple 3.7 : suite

25
Exemple 3.9 : situation 3b

C
 r 
i   1   1
 M

26
Exemple 3.9 : suite

27
Exemple 3.8 : situation 4

 
1
i[ ]  e r K
1

28
Exemple 3.8 : suite

29
Résumé des calculs de taux

1
nominal effectif sur la période de composition r
ipériode du flux 
 période de composition M
2
nominal effectif annuel M
 r 
ia  1   1
 M
3a, 3b
nominal effectif quelconque C
 r 
i   1   1
 M 
4
nominal effectif quelconque
 
1
i
(composition continue) [ ]  e r K
1

30
Exemple 3C : prêt étudiant

Données Résolution

Montant du prêt : 12 000 $ Calculer le versement pour effectuer le


Taux d’intérêt : 9,5 % remboursement du prêt
Composition : quotidienne
Terme du prêt : 9 ans
Versement : mensuel

31
32
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 3 : l’application des formules d’équivalence
à des transactions commerciales concrètes
Références

Chapitre 3
• Sections 3.1 à 3.5, 3.6.1 et 3.8

2
Contenu

Flux non-conventionnels
• Flux en début de période et continu
• Taux d’intérêt variable

3
Objectifs

Connaître et transformer les éléments non conventionnels en flux conventionnel

4
Flux non conventionnels

Flux en début de période et continu :


• Il faut transformer le flux pour le ramener en flux de fin de période

Flux avec taux d’intérêt variable :


• Il faut procéder de façon séparée sur chacune des périodes à taux constant

5
Flux non conventionnels
Flux en début de période

Le flux en début de période est transformé en flux de fin de période en lui


appliquant un facteur de capitalisation d’une période

B$ B(1+i)$
A$ C$ C(1+i)$
A(1+i)$
(1+i)

0 1 2 3 0 1 2 3
début de période fin de période

6
Exemple 3D
Flux en début de période

Données Résolution

Paiement de loyer d’une compagnie Calculer la valeur actualisée équivalente de


ce flux monétaire si la compagnie utilise un
Versement du loyer : 10 000 $
TRAM de 15 %
Date de paiement : 1er janvier
Durée du bail : 5 ans

7
8
Flux non conventionnels
iTunes Store

6 milliards de chansons
vendues : 2009-01-06

8 milliards de chansons
vendues : 2009-07-21

196 jours

118 chansons/sec

9
Flux non conventionnels
Flux continu
Plutôt que de transformer les formules comme dans le livre, le flux continu est
transformé en flux de fin de période en lui appliquant le facteur suivant :

 i 
A A
 ln(1  i)
A

0 1 0 1
flux continu fin de période

10
Exemple 3E : flux continu
Flux continu

Données Résolution
Revenus d’une entreprise Calculer la valeur actualisée équivalente
des revenus si la compagnie utilise un
Une entreprise reçoit des revenus de vente
TRAM de 15 %
calculés de façon continue à une valeur de :

A  100 000 $ pour n  1


A  125 000 $ pour n  2
A  133 000 $ pour n  3

11
12
Flux non conventionnels
Taux d’intérêt variable

B$ C$
A$
Le flux conventionnel est :
0 1 2
i = 9% i = 9%

B$
A$ C$
Le flux non conventionnel est :
0 1 2
i = 9% i = 8%

13
Exemple 3F : taux d’intérêt variable

Données Résolution
Emprunt : 120 000 $ Versement mensuel initial
Amortissement : 30 ans
Au bout de 5 ans : r = 9.75 %
Taux variable : 9%
Composition : mensuelle Trouver le nouveau versement

Révision tous les 5 ans mensuel

14
15
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 3 : l’application des formules d’équivalence
à des transactions commerciales concrètes
Références

Chapitre 3
• Sections 3.1 à 3.5, 3.6.1 et 3.8

2
Contenu

Capital et intérêt

3
Objectifs

Calculer des plans de remboursement de prêts amortis

4
Capital et intérêt
Dans le cadre du cours, seul le prêt amorti est considéré :
• Le versement inclut une portion de paiement de capital et une portion de
paiement d’intérêt variables dans le temps
• Le calcul du versement s’effectue selon les formules d’annuité du chapitre 2

A  P  A P , i, N 

5
Répartition capital et intérêt

Figure 3.18, p.165


[Soucy, Yargeau et Grenon]
6
Deux méthodes de calcul
Méthode intuitive
• Forme tabulaire indiquant le paiement en intérêt ainsi que le paiement en capital à
chacun des versements (montant du versement constant)

Méthode théorique
• Calcul du paiement en intérêt ainsi que du paiement en capital à un moment précis du
remboursement (montant du versement constant)

7
Méthode intuitive

# Capitali Intérêt, In Remboursement CapitalF ,Bn


du capital, PPn
1 P I1 = Pi PP1 = A-I1 B1 = P-PP1
2 B1 I2 = B1i PP2 = A-I2 B2 = B1-PP2

n … voir les formules ci-bas

I n   Bn 1 i

PPn  A  I n Bn  P   A  Pi  F A , i , n 
8
Méthode théorique
Il est aussi possible de calculer une valeur Bn dans le futur sans calculer les valeurs
précédentes. On utilise la formule suivante

Bn  A P A , i , N  n 
Voir figure 3.19

À partir de cette valeur, on peut ensuite calculer le paiement en intérêt, In et en capital,


PPn pour ce versement par les mêmes formules

9
Méthode théorique

Figure 3.19, p.166 [Soucy, Yargeau et Grenon]

10
Exemple 3G : capital et intérêt

Données Résolution

Montant du prêt : 62 500 $ Calculer les paiements d’intérêt et de capital pour


Taux d’intérêt : 10 % chacun des 5 premiers versements par la méthode
Terme du prêt : 5 ans intuitive
Versement : annuel
Calculer le paiement d’intérêt et de capital pour le
4e versement par la méthode théorique

11
12
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 3 : l’application des formules d’équivalence
à des transactions commerciales concrètes
Références

Chapitre 3
• Sections 3.1 à 3.5, 3.6.1 et 3.8

2
Contenu

Obligations

3
Objectifs

Effectuer les calculs reliés aux obligations

4
Obligation
Définition :
• Titre de créance donnant droit à des intérêts fixes périodiques et au remboursement de la
valeur nominale à l’échéance

Caractéristiques
• Une valeur nominale
• Un taux de coupon (fixant les intérêts)
• Des dates de paiement des intérêts
• Une date d’échéance

5
Quelques termes importants

Obligation émise au pair


• Obligation achetée à sa valeur nominale

Obligation avec prime d’émission


• Obligation achetée à un prix supérieur à sa valeur nominale

Obligation à rabais ou escompte d’émission


• Obligation achetée à un prix inférieur à sa valeur nominale

Pourquoi? Pour s’ajuster au taux d’intérêt du marché

6
Obligation

7
Obligation
Description de la reproduction
• Fig. 3.23, p. 180-181 [Soucy, Yargeau et Grenon]

Description du flux monétaire


Valeur
nominale

r = 11,25 %
i 6 mois = 5,625 %
Coupon = 100 000*5,625 %=5 625
$

Prime Échéance 10 ans


d’émission Coupon 2 par an
N = 20
Figure 3.24, p.186 [Soucy, Yargeau et Grenon] 8
Description des différents taux

Taux de coupon : Taux permettant de calculer la valeur du versement


$ du coupon périodique d’intérêt
i
valeur nominale

Taux de rendement : Connaissant le coût d’achat de l’obligation, sa durée de


possession et sa valeur de revente si l’obligation est
vendue avant l’échéance, c’est le taux qui rend la valeur
présente de l’investissement = 0.

Taux de rendement courant : Taux similaire au taux de coupon mais lorsque


$ du coupon l’obligation n’est pas achetée au pair
i
prix payé

9
Exemple 3.18 : obligation

10
Exemple 3.18 : suite

11
Exemple 3.18 : suite

12
Exemple 3.18 : suite

13
Exemple 3H : obligations

Données Résolution

Vous avez l’offre suivante : Calculez le taux de rendement l’échéance

Obligation
Achat : 1298,68 $
Échéance 12 ans
Valeur Nominale : 1 000 $
Intérêt contractuel : 15 %
Versements : Semestriels

14
15
Exemple 3I : obligations
Données Résolution
Vous avez les deux offres obligataires suivantes : Quelle option offre le meilleur

Option A : Option B : rendement?

Coût : 513,60 $ Coût : 1 000 $

Coupon : 0 $ Coupon : 113 $

Nominale : 1 000 $ Versements : 6 mois

Échéance : 5 ans Nominale : 1 000 $

Échéance : 5 ans

16
17
Exemple 3J : obligations

Données Résolution

Les obligations de la compagnie Jet Air Quel est leur rendement à l’échéance si le
arriveront à échéance dans 4 ans. L’intérêt est cours est actuellement de 1 108 $?
versé une fois par année, leur valeur au pair
Si on vous disait que le taux d’intérêt du
est de 1 000 $ et le taux d’intérêt contractuel
marché est de 9,5 % paieriez vous 935 $
est de 8,75 %
pour ces obligations?

18
19
Exemple 3K-2010-QUESTION 4 (15 points)
Ludovic économise pour s’acheter un système de cinéma maison. Il planifie déposer
à la banque 25 $ toutes les semaines, et ce pour les 2 prochaines années. Le taux
d’intérêt nominal est de 0,5 % par mois avec composition quotidienne.

Combien Ludovic aura-t-il en banque après 24 mois?

Si Ludovic avait supposé que le flux de 25 $ à toutes les semaines pouvait être
représenté par un flux continu sur cette même période et qu’une composition continue
peut approximer une composition quotidienne, quelle erreur d’approximation aurait-t-il
commise?

20
21
Exemple 3L-2010-QUESTION 5 (15points)

Mathieu désire acheter une voiture usagée et il doit emprunter un montant de 7 000 $.

Une institution bancaire lui propose de rembourser son prêt en un (1) an selon les modalités
suivantes : taux d’intérêt de 8,5 % composé semestriellement et des
versements trimestriels.

Une autre institution lui propose de rembourser le prêt en un (1) an avec les modalités
suivantes : taux d’intérêt de 7,2 % composé semestriellement et versements tous les 6 mois.

Déterminez et expliquez (avec des calculs) s’il doit opter pour la première ou la deuxième
proposition.

22
23
ANALYSE ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE
L’application des formules d’équivalence à des transactions commerciales
concrètes

24
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 4: l’analyse des investissements
indépendants
Références

Chapitre 4
• Sections 4.1 à 4.5, 4.6.2, 4.6.4, 4.6.5, 4.7.1 et 4.7.2

2
Contenu

Étudier le critère de délai de récupération

3
Objectif

Être en mesure d’appliquer les critères présentés et de déterminer si


les projets sont rentables ou non

4
Optique d’analyse

Analogie avec les prêts


• Entreprise : prêteur
• Projet : emprunteur

5
Optique d’analyse (suite)

Hypothèses générales
• Le marché des capitaux est parfait
• Les capitaux sont illimités

Hypothèses particulières au cours


• On suppose que les données sont connues avec certitude
• Dans un premier temps, on néglige les impôts

6
Définition de projets indépendants

Projets non liés entre eux

La décision de faire ou non un projet n’affecte pas la décision concernant les autres
projets

S’il y a suffisamment de capitaux, tous les projets rentables indépendants peuvent


être retenus

7
Critère d’évaluation préliminaire
Délai de récupération

Le plus ancien

Basé sur le temps nécessaire pour que les revenus équivalent à l’investissement

• Sans tenir compte de l’influence du temps sur $


Délai de récupération sans actualisation

• En tenant compte de l’influence du temps sur $


Délai de récupération avec actualisation

8
Délai de récupération

sans actualisation

nx
Y0   Yn n
Y0
=
=
indice de la période
montant de l’investissement
n 1 Yn = recette nette de la période
nx = délai de récupération
avec actualisation i = TRAM

nx
Y0   Yn 1  i 
n

n 1

9
Délai de récupération : sans actualisation

10
Délai de récupération : avec actualisation

11
Délai de récupération : avec actualisation

12
Faiblesses du délai de récupération

Sans actualisation
• Ne tient pas compte de l’influence du temps sur l’argent

Sans et avec actualisation


• Ne mesure pas la rentabilité
• Ne tient pas compte de l’effet d’un emprunt
• Ne tient pas compte de ce qui se passe après le délai de récupération

13
Faiblesses du délai de récupération

Selon nx, le nx > 3


projet 1 est nx = 3
plus
rentable…

… pourtant il y a plus
de profits futurs avec
le projet 2!

14
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 4: l’analyse des investissements
indépendants
Références

Chapitre 4
• Sections 4.1 à 4.5, 4.6.2, 4.6.4, 4.6.5, 4.7.1 et 4.7.2

2
Contenu

Analyser la rentabilité de projets indépendants par les critères :


• de valeur (PE, FE, AE)
• de rendement (TRI, TRE, TRC)

3
Objectif

Être en mesure d’appliquer les critères présentés et de déterminer si


les projets sont rentables ou non

4
Critères de valeur
Valeur actualisée équivalente, PE (VAN ou PN)

Valeur future équivalente, FE (FN)

Valeur annuelle équivalente, AE (AN)

Définition : Mesure de l’efficacité économique ou de la rentabilité


d’un investissement exprimée par une valeur monétaire
équivalente au flux monétaire analysé

5
Taux de rendement acceptable minimal (TRAM)
Appellation
• Taux d’escompte
• Taux de rendement sur l’investissement
• Taux de rendement requis

Varie en fonction des facteurs


• Risque du projet
• Sensibilité au domaine du projet
• Structure de taxation
• Méthodes de financement du capital
• Taux utilisé par d’autres firmes
6
Application des critères de valeur
L’analyse est basée sur un rendement minimum d’investissement fixé par
l’entreprise, le taux de rendement acceptable minimal (TRAM)

Pour l’évaluation de projets indépendants


• Le critère doit être > 0

Les trois critères donnent la même conclusion Projet A : PEA = X


Projet B : PEB = Y
Projet A+B : PE A+B = X+Y
Ces critères ont la propriété d’additivité

Ces critères ne mesurent toutefois pas le % de rentabilité (le rendement) des


projets analysés
7
Valeur actualisée équivalente
Calcul de la valeur actualisée équivalente (au temps n=0) d’un flux monétaire relié à
un investissement, au taux du TRAM

N An : flux à l’année n
PE i    An P F , i , n  i : TRAM
N : durée totale du flux
n 0

Si PE(i) > 0, l’investissement est rentable


Si PE(i) = 0, indifférence économique
Si PE(i) < 0, l’investissement n’est pas rentable

8
Exemple 4.5 : PE

PE > 0
donc rentable

9
Valeur future équivalente
Calcul de la valeur future équivalente (au temps n=N) d’un flux monétaire relié à un
investissement, au taux du TRAM

N An : flux à l’année n
FE i    An  F P , i , N  n  i : TRAM
n0 N : durée totale du flux

Si FE(i) > 0, l’investissement est rentable


Si FE(i) = 0, indifférence économique
Si FE(i) < 0, l’investissement n’est pas rentable

10
Exemple 4.6 : FE

FE > 0
donc
rentable

PE = FE(P/F,15 %,N)
PE =5 404 (1+0.15)^-3
PE = 3 553 $

11
Valeur future équivalente : signification

12
Valeur annuelle équivalente
Calcul de la valeur annuelle équivalente (montants égaux sur les années 1 à N)
d’un flux monétaire relié à un investissement, au taux du TRAM

Il n’y a pas de chemin direct, il faut passer par le temps 0 ou N (voir les formules
sur la page suivante)

Particulièrement utiles dans certains cas tels:


• Calcul de coûts unitaires, répétition de cycle…

Si AE(i) > 0, l’investissement est rentable


Si AE(i) = 0, indifférence économique
Si AE(i) < 0, l’investissement n’est pas rentable

13
Exemple 4.9 : AE

AE > 0
donc rentable

14
Exemple 4.10 : AE

AE > 0
donc rentable

15
Coûts d’exploitation et en capital
Les coûts associés à la possession d’un équipement sont :
• Les coûts d’exploitation
• Les coûts en capital

Les coûts en capital


• Son coût initial (P)
• Sa valeur de récupération (S)

16
Coûts d’exploitation et en capital

Coût de recouvrement du capital (RC)

RC (i )  ( P  S )  A P, i, N   iS

Les versements de remboursement du prêt pendant N périodes sont:

AE (i )   RC (i )

17
Exemple 4.11 : AE

18
Exemple 4.11 : AE

19
Exemple 4.11 : AE

RC (i )  ( P  S )  A P, i, N   iS
20
Liens entre les critères

FE i   PE i F P , i, N 

AE i   PE i  A P , i, N 

AE i   FE i  A F , i, N 

21
Critères de rendement

Taux de rendement interne (TRI ou i*)

Pour l’évaluation de projets indépendants


• Le TRI doit être > TRAM Même définition
que le taux de
rendement de
l’obligation
Définition :
Taux d’intérêt qui rend la valeur présente des recettes égale
à la valeur présente des déboursés, c’est-à-dire qui rend la
valeur présente équivalente d’un flux égale à 0 :

       
PE i *  A0 P F , i * ,0  A1 P F , i * ,1  ...  AN P F , i * , N  0

22
Visualisation du TRI

TRI : taux de rendement interne

Figure 4.5, p.232 [Soucy, Yargeau et Grenon] 23


Type de flux

Simple Non simple


• Un seul changement de signe dans • Plusieurs changements de signe
le flux monétaire dans le flux monétaire
• Une seule possibilité de TRI • Plusieurs possibilités de TRI

Seule situation
considérée dans le
cours B$
B$ A$ C$
A$ C$ 1
1 2
1 2 1
0 0 2

24
Calcul du TRI

Trois méthodes
de résolution de l’équation

Solution Solution Essai et


directe par ordinateur erreur

Si TRI > TRAM, l’investissement est rentable


Si TRI = TRAM, indifférence économique
Si TRI < TRAM, l’investissement n’est pas rentable

25
Calcul du TRI par solution directe

Lorsque le flux monétaire est simple, il est possible de calculer directement la valeur de i*

ou par PE

À comparer
au TRAM

26
Calcul du TRI par essai et erreur
Il faut d’abord faire une estimation de départ sur i*

Ensuite, on calcule PE selon ce taux


• Si PE est positive, on augmente i*
• Si PE est négative, on diminue i*

On recalcule PE avec le nouveau taux puis on reprend le point 2

Lorsqu’on obtient un changement de signe de PE, on interpole entre les deux pour
trouver i* qui rend PE = 0.

Note : Pour que l’interpolation soit valable, l’écart


maximal entre les taux est de 5 %
27
Exemple 4A : TRI
Donnée : 500 $ 900 $
300 $

1 2 3
1 000 $ TRAM = 18%

Vérifier si le projet est rentable selon le TRI

Estimation de i* : 15%

Calcul de PE avec l’estimation :

PE  1000  500  P F ,15 %,1  300  P F ,15 %, 2   900  P F ,15 %, 3


PE  253 .39 $

PE est positive, on augmente l’estimation de i*:


20 %
PE  1000  500 P F ,20 %,1  300  P F ,20 %, 2   900  P F ,20 %,3
PE  145 .83 $ 28
Exemple 4A : Suite
PE est positive, on augmente l’estimation de i * : 25 %

PE  1000  500 P F ,25 %,1  300 P F ,25%, 2   900 P F ,25 %,3


PE  52 .80 $

PE est positive, on augmente l’estimation de i * : 30 %

PE  1000  500  P F ,30 %,1  300  P F ,30 %, 2   900  P F ,30 %, 3


PE  28 .22 $

Un changement de signe a été obtenu, on interpole pour trouver i * :


PE
5% Þ 52,( 80 - -28.22)
52,80$ Þ 52,
x ( 80 -0)
TRI > TRAM
i* donc x =3,25%
% rentable
25% 30%
-28,22$
Þi * =25 +3,25 =28.25%
29
Calcul du TRI par ordinateur

Résolution graphique
• Tracé de PE en fonction de i. Le taux i* est lorsque la courbe croise l’abscisse

Algorithme de résolution de racine


• Aussi possible sur les calculatrices de type HP

30
Taux de rendement externe : TRE
Mesure le rendement d’un investissement en tenant compte du fait que les revenus
retirés du projet peuvent être placés à un taux externe

N N

 D Pn F , e%, n  F P , ie %, N    Rn  F P , e%, N  n 


n0 n0

ie : taux de rendement externe


e : taux de rendement auxiliaire

31
Taux de rendement comptable : TRC
Mesure le rendement basé sur les bénéfices plutôt que sur le flux monétaire, donc
déconseillé car

• Ne tient pas compte de l’actualisation


• Le flux comptable dépend des conventions
• Difficile d’établir le taux standard TRAM

N
1
N  BNA n
TRC  n 1
1
2
CA  VR 

32
Analyse économique en Martin Grenon
Professeur titulaire, département de génie

ingénierie
des mines de la métallurgie et de matériaux

Université Laval, Canada

ECN-2901
Chapitre 4: l’analyse des investissements
indépendants
Références

Chapitre 4
• Sections 4.1 à 4.5, 4.6.2, 4.6.4, 4.6.5, 4.7.1 et 4.7.2

2
Contenu

Approfondir la notion de TRAM

3
Objectif

Être en mesure d’appliquer les critères présentés et de déterminer si


les projets sont rentables ou non

4
Exemple 4B
Données Résolution
Une entreprise de transformation d’aliments envisage Trouvez :
d’utiliser des lasers pour accélérer le processus A) PE

d’épluchage de pomme de terre B) FE


C) AE
Installation : 3 000 k $ D) TRI
Économie annuelle : 1 200 k $
Frais entretien : 250 k $
Impôts supplémentaires : 150 k $
Récupération : 200 K $
N= 10 ans
TRAM : 18 % 5
6
Exemple 4C

Données Résolution
Le proprio d’une entreprise veut investir dans du Déterminez si le projet est rentable

nouveau matériel pour améliorer sa productivité En utilisant AE

Investir : 55 k $
Flux Net : 5 k $ (an 1)
Flux Net : augmentation 2.5 k $ (chaque année)
Durée : 10 ans
Récupération : 6 000 $
TRAM : 12 %

7
Exemple 4D

Données Résolution

La compagnie Intercell veut participer à l’Exposition Calculer le TRI


universelle de Mexico Évaluer la rentabilité
Investissement : 1M$ • TRAM = 14 %
Flux(1) : 2.5 M $
Flux(2) : -1.54 M $

9
10
ANALYSE ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE
L’analyse des investissements indépendants

11

Vous aimerez peut-être aussi