Vous êtes sur la page 1sur 9

Robie™ House

Chicago, Illinois, USA


© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

La Maison Robie™
La Maison Robie™, dont la construction fut terminée en 1910, est large-
ment considérée comme le plus bel exemple de « Prairies Houses »
(maisons de style prairie) construites par l’architecte Frank Lloyd Wright.
Ce style architectural, le premier purement américain, se distingue par
des lignes horizontales dominantes, des rangées de fenêtres et des
plans intérieurs spacieux et ouverts. L’extérieur est dominé par une toiture
en pente douce et des matériaux de construction bien harmonisés aux
idées de Frank Lloyd Wright sur les matériaux naturels comme la brique, FLWFDN © 2011

le bois, l’acier, le grès et le stuc de béton, ce dernier étant utilisé pour


recouvrir les grandes étendues de soffites sous les porches en console.

Des maisons comme celle-ci étaient conçues pour offrir à leurs proprié-
taires une magnifique vue grâce aux nombreux balcons et fenêtres alors
que les espaces ouverts des premier et deuxième étages de la maison
visaient à donner l’impression que l’extérieur pénétrait dans la maison
par les fenêtres. Le lien entre l’architecture et la nature — l’un des élé-
ments ayant le plus influencé F. L. Wright — est mis bien en évidence
dans la conception ouverte et fluide de l’ensemble de la Maison Robie™.

« Nous, du Midwest, vivons dans la prairie. La prairie possède une beauté Dessin de l’extérieur (FLWFDN ©2011)

qui lui est propre, une beauté naturelle que nous devrions reconnaître et
mettre en valeur, tout doucement. » Frank Lloyd Wright

FLWFDN

2
Dessins des plans d’étage (FLWFDN ©2011)

Conception et construction
de la Maison Robie™
C’est en 1908 que Frederick C. Robie, jeune et ambitieux homme d’affaires
de Chicago, décide qu’il veut faire construire une maison « robuste,
fonctionnelle et totalement moderne » pour sa famille, à Hyde Park, un
élégant quartier de Chicago, où se trouve également le campus de
l’Université de Chicago.

M. Robie voulait une maison où la lumière pourrait pénétrer abondam-


ment tout en lui permettant de profiter de la beauté du paysage qui
l’entourait, sans cependant sacrifier l’intimité de sa famille. Il n’aimait pas
les petites pièces confinées et pensait que les espaces fluides étaient
essentiels dans une maison bien conçue. Il vit, en Frank Lloyd Wright,
un architecte qui non seulement était d’accord avec ces idéaux, mais Le briquetage (FLWFDN)
pouvait les transformer en une expression physique unique.
loin, ce processus complexe et chronophage donne l’impression de
« Dès le départ, nous avons pensé de la même façon. » Frederick Robie, lignes continues horizontales d’une même couleur tout en minimisant
sur sa rencontre avec Frank Lloyd Wright. l’apparence de chacune des briques.

Le site lui-même a beaucoup aidé Frank Lloyd Wright à développer ses La Maison Robie a été l’une des premières résidences dans lesquelles
idées et ses plans. Mesurant 18 mètres (60 pi) par 55 mètres (180 pi), le les poutres d’acier furent directement intégrées dans la conception.
terrain en coin était trois fois plus long que large. Ces dimensions ont Ces longues poutres intégrées dans les plafonds et planches étaient
obligé M. Wright à voir la maison comme une combinaison de longs rec- nécessaires pour créer les balcons en console qui semblent suspendus
tangles minces. La maison comprend principalement deux « vaisseaux » dans les airs. Puisque les poutres d’acier soutiennent également la
longs et minces empilés l’un sur l’autre, chacun d’une forme similaire majorité du poids de la maison, les murs extérieurs n’avaient que peu
à celle d’un navire, la première étant un peu décalée par rapport à la de fonctions structurelles, ce qui a permis à F. L. Wright d’y intégrer
deuxième. À vol d’oiseau, l’on voit très bien les deux navires; cependant, un grand nombre de portes et de fenêtres. Plus important encore, la
de la rue, ils se fondent l’un dans l’autre pour former ce qui ressemble structure d’acier a permis d’éliminer le recours à des colonnes et à des
à une même structure horizontale continue. murs structurels à l’intérieur, mettant ainsi encore plus en évidence le
plan ouvert global que préféraient MM. Wright et Robie.
Pour souligner encore plus les lignes horizontales de la maison, les
joints horizontaux des briques romaines rouge-orange avec minerai « Tant F. L. Wright que moi-même étions tout à fait d’accord sur chacune
de fer ont été remplis de mortier de couleur crème alors que les petits des lignes de la maison, au pouce près. Et nous avons convenu qu’il
joints verticaux étaient plutôt remplis de mortier de couleur brique. De ne devait y avoir aucune déviation par rapport à ces caractéristiques
techniques. » Frederick Robie, sur le travail avec Frank Lloyd Wright.
3
L’entrée (FLWFDN) Salon (FLWFDN)

La maison occupe environ 841,9 m2 (9 062 pi2). La porte avant et l’entrée En plus des meubles pour le hall d’entrée, la salle à manger et le salon,
principale sont partiellement cachées, du côté nord-ouest de la maison, M. Wright a aussi créé les 29 différents vitraux, que l’on trouve dans 175
derrière un balcon suspendu, pour créer un sentiment d’intimité et de des fenêtres et panneaux de porte de la maison. L’entrepreneur choisi
protection pour la famille. L’entrée elle-même est sombre et comporte pour ce projet, H.B. Barnard Co. de Chicago, a commencé la construction
un plafond bas alors que les marches vers le deuxième étage créent un de la maison le 15 avril 1909. F. L. Wright n’a cependant pas supervisé la
sentiment d’anticipation lorsque le visiteur les monte. Une fois en haut, construction de la maison, sauf au tout début. Il a fermé son studio d’Oak
le salon et la salle à manger « remplis de lumière » forment un imposant Park, Illinois, à l’automne 1909 et est alors allé en Europe, transférant ses
contraste avec le hall d’entrée sombre, ce qui semble rendre les espaces projets en cours, y compris la Maison Robie, à son collègue Hermann
habitables encore plus spacieux. von Holst.

Le rez-de-chaussée de la Maison Robie™ a été conçu pour une utilisation La famille Robie — Frederick, Laura et leurs deux enfants, Frederick Jr.
quotidienne et comporte une salle de billard, une salle de jeu et des et Lorraine — y ont emménagé en mai 1910, bien que les derniers détails,
aires de service. La cuisine se trouve au premier étage, tout comme y compris les tapis et les meubles, n’aient été terminés qu’en janvier
une chambre d’invité et les espaces plus formels de la maison, soit 1911. Le coût total de la maison s’éleva à 58 500 $ – soit 13 500 $ pour
le salon et la salle à manger. Ces deux pièces sont séparées par une le terrain, 35 000 $ pour la conception et la construction de la maison
cheminée centrale massive, mais elles sont reliées du côté sud puisque et 10 000 $ pour l’ameublement, avec un budget original de 60 000 $.
la cheminée elle-même possède une ouverture, au-dessus du foyer,
reliant visuellement les deux pièces. « Je doute qu’il soit resté une vis ou un élément de quincaillerie
supplémentaire; tout était parfait et magnifique… Les moindres détails
de l’aménagement étaient si parfaits que H.B. Barnard (le constructeur)
m’a ensuite dit qu’il aurait aussi bien pu avoir fabriqué un mécanisme
tellement tout était précis. » Frederick Robie, à propos du processus
de construction.

Cuisine (© Frank Lloyd Wright Preservation Salle à manger (FLWFDN)


Trust)

Le deuxième étage comprend les espaces privés de la famille, soit trois


chambres entourant une pièce centrale. Le premier étage comprend
également un long balcon qui s’étend presque sur toute la longueur
de la maison.

Lorsque des clients comme les Robie engageaient Frank Lloyd Wright
pour concevoir une maison, ils recevaient plus qu’une simple maison. F.
L. Wright leur fournissait également généralement des plans pour les
meubles, l’éclairage, les tableaux à accrocher sur les murs, les tapis et
Vitraux et éclairage (FLWFDN)
même, dans certains cas, la vaisselle. Dans ce cas-ci, il a collaboré avec
George Mann Niedecken qu’il a également supervisé pour ainsi créer
ce qu’il appelait un « environnement complet ».

4
Pendant la rénovation et après celle-ci (© Frank Lloyd Wright Preservation Trust)

De 1910 à nos jours un nouveau et plus vaste dortoir sur le site. Il en avisa alors ses maîtres,
dont Ludwig Mies van der Rohe. La menace de démolition de la maison
Malheureusement, les Robie n’ont pu habiter longtemps la maison. En souleva une tempête de protestations. Une campagne épistolaire pour
raison de problèmes financiers à la suite du décès de son père et de sauver la maison fut alors organisée et F. L. Wright lui-même écrivit une
la fin de son mariage, Frederick Robie fut forcé de vendre la maison lettre dans laquelle il disait que la maison était « une source d’inspiration
après y avoir habité seulement 14 mois. mondiale pour l’architecture ». Bien que les plans des représentants
du Séminaire aient alors été reportés, la crise a plutôt été évitée par le
Il a alors vendu la maison et bon nombre des meubles faits sur mesure à début de la Deuxième Guerre mondiale que par un changement subit
David Lee Taylor en décembre 1911. M. Taylor, président d’une agence de d’idée du propriétaire.
publicité de Chicago, a acheté la maison comme cadeau de Noël pour
sa femme, Elllen, et leurs six fils. Voici ce que disait la carte de souhaits : Une menace plus sérieuse à l’existence de la Maison Robie™ se présenta
« À M’man/Notre maison d’une valeur de 50 000 $/P’pa. » seize ans plus tard. Le 1er mars 1957, les représentants du Séminaire
ont de nouveau annoncé leurs plans visant à démolir la Maison Robie
La malchance continua cependant à s’acharner sur les résidents de le 15 septembre pour ensuite entamer la construction d’un dortoir pour
la Maison Robie™ et en octobre 1912, M. Taylor décède subitement. Un les étudiants. Cette fois-ci, la nouvelle donna lieu à des protestations
mois plus tard, soit en novembre, Ellen Taylor avait déjà vendu la maison provenant de partout dans le monde et F. L. Wright lui-même, alors âgé
à Marshall Dodge Wilber et à son épouse Isadora. Ils y emménagèrent de 89 ans, revint à la Maison Robie, accompagné de représentants des
avec Marcia et Jeanette, leurs deux filles, le 3 décembre 1912. Ce fut la médias, d’étudiants et des organisateurs du quartier pour protester
dernière famille à habiter la Maison Robie puisqu’ils y passèrent 14 ans. contre la démolition prévue. Commentant la menace de démolition, M.
Wright railla « Voilà bien le danger de confier au clergé quoi que ce soit
En janvier 1926, les Wilber vendirent la Maison Robie™ au Chicago de spirituel. »
Theological Seminary. Elle fut alors utilisée comme dortoir et salle de
réception pour les étudiants mariés, bien que les représentants du La menace de démolition ne fut évitée que lorsque William Zeckendorf,
Séminaire l’aient principalement achetée dans l’objectif d’une expansion un ami de F. L. Wright et président d’une firme de développement de
future. New York, acheta la maison du Chicago Theological Seminary en août
1958. Il fit alors don de cette dernière à l’Université de Chicago en
En 1941, un étudiant diplômé du Illinois Institute of Technology a découvert 1963. Pendant les 34 années qui suivirent, l’Université utilisa la Maison
par accident que les représentants du Séminaire avaient décidé d’aller
de l’avant avec un plan visant à démolir la Maison Robie™ pour ériger

5
Robie™ comme bureaux, d’abord pour le Adlai E. Stevenson Institute
of International Affairs puis comme siège social de l’association des
anciens étudiants de l’Université.

En janvier 1997, l’Université transféra la gestion de la maison au Frank


Lloyd Wright Preservation Trust. C’est en mars 2002 que le Preservation
Trust entreprit de restaurer la Maison Robie™, restauration qui s’étendit sur
plusieurs années, dans l’espoir de redonner à l’édifice son état original,
comme après son achèvement en 1910.

Il est difficile, sinon impossible, de parler d’architecture américaine


moderne ou d’architecture internationale sans mentionner l’importance
de la Maison Robie™. Parmi tous les honeurs qu’a reçus la Maison,
deux distinctions spéciales ressortent. En avril 1957, la Maison fut le
premier édifice à être déclaré Monument historique de Chicago par la
toute nouvelle Commission on Chicago Architectural Landmarks. Puis,
en novembre 1963, elle fut certifiée United States Registered National
Historic Landmark, soit le premier monument historique national de la
ville de Chicago et le premier à être sélectionné seulement pour son
mérite architectural.

La meilleure description de l’importance architecturale de la Maison


Robie™ se trouve probablement dans un article « qui voyait loin » publié
dans le magazine House and Home de 1957 : « Par-dessus tout, la Maison
Robie™ est véritablement une magnifique œuvre d’art. Elle a introduit bon
nombre de concepts, tant dans la planification que dans la construction,
des concepts dont l’influence complète ne pourra être mesurée avant bon
nombre d’années. Sans cette maison, une bonne partie de l’architecture
moderne telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existerait peut-être pas. »

Frederick C. Robie n’a jamais eu de doute quant à ce qu’il avait aidé à créer.
Retraité depuis longtemps et vivant maintenant dans un appartement de
Cleveland, il se souvient des temps plus heureux et parle de la maison
qui porte son nom comme de « l’endroit le plus idéal au monde ».

Dessins de l’extérieur (FLWFDN ©2011)

6
Au moment de créer la cuisine, F. L. Wright a fait fi des règles
contemporaines des livres indiquant qu’il fallait placer l’évier et la
cuisinière loin l’un de l’autre. Il mit les deux l’un à côté de l’autre contre
le mur nord, le plus loin possible de la salle à manger, pour qu’ainsi, les
bruits dans la cuisine ne dérangent pas la famille lors des repas.

© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

C’est en raison de son intérêt pour les véhicules à moteur que M. Robie
a demandé à l’architecte Wright d’ajouter une fosse de réparation dans
le sol du garage de luxe pouvant accueillir trois véhicules. Le garage
comprenait également un lave-auto.

FLWFDN

Le dessin géométrique complexe


des clôtures entourant la maison
reprend les mêmes vitraux que l’on
retrouve dans la maison. En fait, F. L.
Wright voyait la clôture comme ayant
des fonctions similaires aux fenêtres
puisqu’elle permettait de créer un
espace fluide entre l’intérieur et
FLWFDN
l’extérieur, tout en conférant une
certaine intimité.

Bien que M. Wright ait, à l’occasion, conçu du vitrail à l’aide de


formes stylisées tirées de la nature, les 29 dessins différents que
l’on retrouve dans les vitraux de la Maison Robie sont simplement
des formes géométriques abstraites.

© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

Restaurer le toit pour qu’il ait la même apparence qu’en 1910 n’a été
possible qu’après avoir découvert une petite quantité des tuiles originales
rangées dans le cellier de la maison. Les reproductions faites sur mesure
des tuiles de l’arêtier et du faîtage collent étroitement aux plans de la
plate-forme de toit, comme elles l’auraient fait lors de la construction
de la maison.

© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

F. L. Wright a intégré des boîtes à fleurs ou des jardinières dans


ses dessins pour assurer une synthèse encore plus grande entre
l’édifice et la nature.

© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

7
Frank Lloyd Wright ®

Il est permis de croire que Frank Lloyd Wright, l’un des plus grands archi-
tectes américains et l’une des personnes les plus douées au monde, était
également un homme qui débordait d’énergie. Pendant sa carrière, qui
s’étendit sur plus de 74 ans, il dessina plus de 900 édifices – y compris
des maisons, des bureaux, des églises, des écoles, des bibliothèques,
des musées et bon nombre d’autres types d’édifices. Plus de 500 ont
été achevés. De ce nombre, plus de 400 sont encore debout.

L’esprit créatif de M. Wright n’était pas limité à l’architecture. Il a égale-


ment conçu des meubles, des tissus, du vitrail, des lampes, de la
vaisselle, de l’argenterie, des draps et des tableaux. Il était également
un auteur prolifique, ainsi qu’un professeur et un philosophe. Il a notam-
ment écrit vingt livres et de nombreux articles, en plus de donner des
conférences partout aux États-Unis et en Europe.

Photo: OBMA. ® F.L. Wright Fdn.


Frank Lloyd Wright est né en 1867, dans la petite ville rurale et agricole
de Richland Center au Wisconsin, deux ans après la fin de la guerre
de Sécession. Il est décédé en 1959, à l’âge de 91 ans.

Bien qu’il existe des preuves indiquant que F. L. Wright ait étudié à
l’école secondaire et à l’Université de Wisconsin-Madison, on ne trouve
aucun dossier indiquant qu’il ait obtenu un diplôme de l’une des deux
écoles. Il a déménagé à Chicago en 1887 et, trois ans plus tard, soit au
début des années 1890, il occupait déjà le poste de dessinateur en chef
au sein de la firme d’architectes Adler & Sullivan. C’est pendant cette
période qu’il a dessiné et construit sa propre maison de Oak Park à
laquelle il a ensuite ajouté un studio où il commença alors à travailler
en pratique privée. Bien qu’ayant eu une vie personnelle et profession-
nelle tumultueuse lui garantissant de toujours faire l’objet d’une certaine Aucun autre architecte ne profitait autant de l’environnement et de
controverse, ses pairs le reconnaissaient comme un brillant architecte. l’emplacement de ses futures constructions. Aucun autre architecte
n’aura autant glorifié l’« abri ». « Un édifice n’est pas qu’un endroit. C’est
une façon d’être », ajoute-t-il. Le travail de Frank Lloyd Wright – notam-
ment la Maison Robie – a résisté à l’épreuve du temps.

Faits sur la Maison Robie™ Lieu :..................................................................................


Architecte :.....................................................................
Chicago, Illinois, États-Unis
Frank Lloyd Wright
Date :................................................................................. De 1908 à 1910
Type de construction :........................................... Résidence
Matériaux de construction utilisés : ............ Poutres d’acier et briques romaines
avec minerai de fer
Style :................................................................................. Maison de prairie
Coût d’origine :........................................................... 60 000 $
Surface au sol : ......................................................... 9 062 pieds carrés (841,9 m2)

© Frank Lloyd Wright Preservation Trust

8
Un mot de l’artiste le niveau de détail de la maison. Certains des détails ont exigé une
conception de profil pour réussir à installer les fenêtres aux bons
endroits et les iconiques points cunéiformes verticaux que l’on trouve à
chacune des extrémités. D’autres détails notables incluent l’utilisation
En tant qu’artiste architecte, je veux capturer l’essence d’un édifice de plaques 1 x 2 pour souligner la texture de la façade en briques et
historique architectural spécifique dans sa forme sculpturale la plus le parement qui entoure la maison et la cour en creux, soulignée par
pure. Je ne vois pas mes maquettes comme des répliques exactes, des marches en tuiles 1 x 1.
mais plutôt comme ma propre interprétation artistique avec des
briques LEGO® comme vecteur. À l’origine, les briques LEGO ne sont Nous avons intentionnellement décidé de laisser l’intérieur de la
pas considérées comme un matériau habituellement utilisé pour faire Maison vide pour qu’ainsi, une minilanterne sans flamme ou une
de l’art ou comme support artistique. J’ai rapidement découvert que ampoule alimentée par piles puisse être utilisée pour illuminer les 88
les briques LEGO se prêtaient à mes applications aussi naturellement fenêtres de l’intérieur.
que la peinture pour un peintre ou le métal pour un forgeron. En
cherchant comment capturer ces bâtiments avec les formes simples
des briques et des plaques, je me rends compte que les possibilités
sont infinies et les défis, presque magiques.

Maison Robie™
La Maison Robie™, notre troisième maison d’importance au niveau
architectural après Fallingwater et Farnsworth, se distingue comme
la plus grande et la plus détaillée de la gamme LEGO Architecture
conçue à ce jour. Il a fallu près de trois ans pour la réaliser. Tout a
commencé en 2008 alors que nous étions en train d’évaluer cette
maison, avec la maison Fallingwater et d’autres chefs-d’œuvre de
F. L. Wright. En raison de ses formes complexes, des proportions
architecturales particulières et de ses accents subtils, il est alors
devenu évident qu’il faudrait beaucoup de temps pour réussir à créer
une représentation exacte.

Tout le modèle repose sur l’élément de pente à 33 degrés de LEGO.


L’une des caractéristiques les plus distinctives de la structure est
sa pente de toit peu inclinée qui donne l’impression d’un long toit
à horizontale. Cet élément a été utilisé pour déterminer l’échelle et

La gamme « Scale Model » Bien que les cinq pièces fassent encore partie intégrante du
système LEGO actuel, la gamme « Scale Model » a cependant été

– LEGO® Architecture dans les abandonnée en 1965 – il aura donc fallu plus de 40 ans avant que
les principes de conception de cette gamme ne soient réutilisés
années 1960 dans l’actuelle série LEGO Architecture.

L’histoire de l’actuelle série LEGO® Architecture remonte au début


des années 1960, alors que la popularité des briques LEGO était
encore en augmentation constante. Godtfred Kirk Christiansen,
alors propriétaire de l’entreprise, cherchait de nouvelles façons
d’agrandir le système LEGO. Il a alors demandé à ses concepteurs
de lui présenter un nouvel ensemble de composants afin d’ajouter
une nouvelle dimension à la construction avec briques LEGO.

Leur solution fut aussi simple que révolutionnaire : cinq pièces


harmonisées aux briques existantes, mais trois fois plus courtes que
ces dernières, ce qui a permis de construire des modèles encore
plus détaillés qu’auparavant.

Cette plus grande flexibilité de LEGO semblait correspondre à


l’esprit de cette période où les architectes modernes redéfinissaient
l’apparence des maisons et où les gens s’intéressaient de plus en
plus à la conception de leur maison de rêve. La gamme de produits
« Scale Model » de LEGO naquit donc de la combinaison de toutes
ces tendances, au début de 1962.

Le nom lui-même était directement lié à la façon dont les architectes


et ingénieurs travaillaient et l’on espérait que toutes ces personnes,
ainsi que de nombreuses autres, utiliseraient les éléments LEGO
pour construire leurs projets « à l’échelle ». Comme dans la gamme
LEGO Architecture actuelle, les ensembles originaux ont été conçus
de façon à se distinguer des habituelles boîtes LEGO très colorées
et comprenaient également un guide appelé An Architectural Book,
duquel chacun pouvait s’inspirer.

©2011 The LEGO Group


9