Vous êtes sur la page 1sur 3

DROIT ADMINISTRATIF

intro (p.2)

Titre 1 : le droit administratif belge

Chapitre 1. l'objet du droit administratif et sa définition


Proximité droit civil et droit admin MAIS pas de code en droit admin > plutot multitudes de règles
spéciales variant d'une administration à l'autre duquel les juges et les auteurs ont dégagé :

- les lois du service public


- les principes généraux du droit administratif (inspirés de FR et HOLLANDE)

le droit admin réel est parfois éloigné de la législation, car construit par la doctrine et la
jurisprudence.
Rapprochement du droit civil et droit admin par le gommage des différences injustifiées (contrôle
juridictionnel des principes d'égalité et de non discrimination par la cour constitutionnelle)

Acte administratif = actes unilatéraux, sans échange ni consentement


2 types :
– arrêtés, règlements > portée générale
– décision individuelles > cas particulier

relire les définitions du droit admin p.6


droit administratif = branche du droit public proche du droit constitutionnel ( qui serait le droit des
gouvernants tandis que le droit admin serait le droit des administrateurs)

Chapitre 2. la spécificité du droit administratif belge à travers ses


sources
> grande influence du droit administratif français apres l'indépendance
le droit admin aurait du être construit d'avantage par la loi et le droit commun civil et judiciaire et
moins par la jurisprudence.

p.8 verso + p62 farde de doc (ligne + tableau)

ARRET LA FLANDRIA - 5 novembre 1920 // arret Blanco (France) (voir analyse plus loin)

les règles de base et principes généraux du DA se construit selon la méthode inductive, en observant
les réalités et les lois, on en dégage un régime caractéristique qui trouverais à s'appliquer, même
dans le silence des textes
Section 1. L'influence du droit français sur le droit belge
En 2 temps
– Première vague, après la révolution :
le droit administratif était empirique (solutions d'espèce et description pratique de
procédures) ex : verbos, dictionnaires

> règne de la puissance publique


– Deuxième vague, après la guerre : nombreuses reférences au droit français dans les ouvrages
; on dit pouvoir transposer les solutions du droit français
Le DA est devenu plus conceptuel (système conceptuel et théorique savamment construit) ex
: théorie logique et construite

> l'idée de service public fait son chemin ; création des trois lois du service public :
- loi du changement
- continuité du service public
- principe d'égalité
> création du conseil d'état en 1946 sur le modèle français
> la doctrine administrative belge se développe

Problème lié à l'influence française : l'absence de contrôle de l'administration et de ses actes


entre 1831 et 1920 (arrêt la Flandria)
> pas de contrôle au nom du principe général de la séparation des pouvoirs (pas de conseil d'état et
159 ne vise pas expressément les actes administratif)
> En France, le contrôle juridictionnel était réservé au conseil d'état, à l'exclusion du pouvoir
judiciaire MAIS, importé en Belgique, ce principe aboutit à une immunité juridictionnelle de
l'administration

Section 2. La différence structurelle évidente des droits belge et


français (pourtant)
Tableau comparatif p.10 verso
> principale différence : organisation différente du contentieux administratif
au départ, méfiance du Constituant à l'égard des français et des hollandais ; occupants précédents du
pays et l'omnipotence de l'administration du système français était critiquée

remèdes au système FR :
> l'article 159 de la Constitution permet au pouvoir judiciaire d'être un rempart contre l'arbitraire en
permettant au juge de ne pas appliquer un acte administratif illégal (mais pas appliqué jusque 1920)
> on veut éviter un privilège de juridiction comme en France, qui mènerait à un « culte de la
puissance publique »
___

en FR et BE : 3 Hautes juridictions spécialisées chacunes dans un type de contentieux (judiciaire,


administratif et constitutionnel > illusion de symétrie, mais l'organisation des compétences rend les
2 systèmes très différents
en France :
– privilège de juridiction ; juge spécialisé en matiere administrative
– le juge judiciaire est juge de l'administration par exception
en Belgique
– hostilité à tout privilège pour l'administration / libéralisme politique. Le Congrès nationnal
refuse de suivre le modèle FR
– choix d'un système offrant plus de garantie aux particuliers, permettant la défense des
principaux droits par un juge ordinaire (grande importance du pouvoir judiciaire)
– le juge judiciaire est juge de l'administration en règle générale > la création du Conseil
d'Etat n'a rien changé à cela.

I. La dualité de juridiction en France et l'arrêt « Blanco »


Corolaire de la dualité de juridiction : interdiction générale au pouvoir judiciaire de connaitre des
actes administratifs à défaut de disposition légale expresse
l'arrêt Cadot (1889) consacre la compétence du Conseil d'Etat en matière administrative
exception : les actes de l'Etat en tant que personne civile ou de gestion privée, peuvent être de la
compétence du juge ordinaire.