Vous êtes sur la page 1sur 78

SALHIK

ING D’ETAT EN
ELECTROTECHNIQUE
• PRESENTE
La variation de vitesse de la
machine à courant continu

 LES PRINCIPES DE LA MACHINE A


COURANT CONTINU
 LES CONVERTISSEURS STATIQUES
 L ’ARCHITECTURE DE COMMANDE DES
ENSEMBLES CONVERTISSEUR/MACHINE
Les principes de la machine à
courant continu

 Constitution
 Principe
 Technologie
 Equations de fonctionnement
 Caractéristiques électromécaniques
 Principe des dispositifs d ’alimentation
Principe élémentaire
Soit un aimant permanent produisant un champ d ’excitation Be et
une spire parcourue par un courant continu produisant un champ Bi.
qu'observe-t-on
Be

S N Bi

Réponse:
Principe élémentaire
Soit un aimant permanent produisant un champ d ’excitation Be et
une spire parcourue par un courant continu produisant un champ Bi.
qu'observe-t-on ?
Be
Bi Mais le mouvement reste limité à cette nouvelle
position stable.
N
Conclusion:

Il faut malgré le mouvement produit, maintenir


le décalage des 2 champs pour entretenir un effort
d’attraction continu et ainsi produire une rotation.
S Comment ?
N -Le champ d’excitation Be doit tourner si le
champ d’induit Bi tourne.

-Le champ d’induit Bi doit rester fixe si le


champ d’excitation Be est fixe.

Réponse: Un effort d'attraction


Les deux types de machine à champs
couplés
Principe des machines à champ Principe des machines à champ fixe par
tournant par courants alternatifs. courant continu et aiguillage de ce courant.
-Le champ d’excitation Be doit tourner si le -Le champ d’induit Bi doit rester fixe si le
champ d’induit Bi tourne. champ d’excitation Be est fixe.
Be
Bi

N
Be
N S S N Bi

S
Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi 

  représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

1
Bi

  représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi
1

  représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

1 

  représente l’angle entre les axes magnétiques


Bi du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

1 

Bi
  représente l’angle entre les axes magnétiques
du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi 
1
  représente l’angle entre les axes magnétiques
du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi

1   représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi

1   représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

  représente l’angle entre les axes magnétiques


1 du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
Bi
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi
  représente l’angle entre les axes magnétiques
du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
1
 On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle .

Faire tourner de +22,5°

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi 

Pour aller plus loin…


1

Faire tourner de -22,5°


Principe d ’aiguillage du courant
d ’induit
Be Couple

Bi 

Pour aller plus loin…


1 -Comment pourrait-on réduire l’ondulation du
couple ?

-Quel est l’influence de la position des balais sur


le fonctionnement ?
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans les
grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Vue en coupe
Induit bobiné Inducteur
Ventilateur

Balais
Boîte à bornes
Collecteur

Pour imprimer
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans les
grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans les
grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans les
grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Induit bobiné
Le champ inducteur vu par l’induit au cours d’un
tour est variable. Il faudra feuilleter le rotor afin de
réduire les pertes fer de l’induit.
Il est donc constitué de tôles circulaires isolées et
empilées sur l’arbre de façon à obtenir le cylindre
d’induit. Ces tôles sont en acier au silicium et isolées
par vernis.

Les bobines de l ’induit sont logées dans des


encoches fermées par des cales. Un frettage assure la
tenue aux efforts centrifuges.
Les bobines sont brasées aux lames du collecteur et
mises en série. On note l ’importance des têtes de
bobines et du collecteur ( partie inactive )sur la
longueur de la machine.
Balais
Les balais assurent la liaison électrique ( contact
glissant ) entre la partie fixe et la partie tournante. Pour
des machines de forte puissance, la mise en parallèle des
balais est alors nécessaire.
Pour des raisons d’économie, ils doivent avoir une
durée de vie aussi longue que possible et assurer un bon
contact électrique. Différentes technologies existent : les
balais au charbon dur, les graphitiques, les électro-
graphitiques, et les métallo-graphitiques. On peut
considérer que dans un contact glissant les pertes sont de
nature mécanique à 35% et de nature électrique à 65%.
Collecteur
Le collecteur a pour fonction d’assurer la
commutation du courant d’alimentation dans les
conducteurs de l’induit.
Il est essentiellement constitué par une
juxtaposition cylindrique de lames de cuivre
séparées par des lames isolantes. Chaque lame est
reliée électriquement au bobinage induit.

Le collecteur est le constituant critique des


machines à courant continu car ses lames sont
soumises aux efforts centrifuge et assemblées
manuellement.
Son usure consécutive du frottement des balais
nécessite un démontage et un ré-usinage périodiques.
De plus, il accroît de 20 à 30% la longueur totale
de la machine.
Pour archiver….

Sur cette vue écorchée, on peut aisément voir :


6
 L’induit (1) avec ses encoches recevant les conducteurs en cuivre (absents
5 ici) perforés axialement pour son refroidissement.
 Le collecteur (2) et l’ensemble porte-balais/balais (3) ainsi que la trappe
de visite pour la maintenance (4).
1  Les pôles inducteurs feuilletés (5) vissés sur l’induit.
2  La moto ventilation (6).
 Le système de fixation par pattes (7).
3
7 4
Equations de fonctionnement
Attention! Les séquences qui suivent sont sonorisées.

i M ie
R L E U

Ce
em

J
U Cem= k… Cr
di
U Ri L E Cem= k i…
dt

E=k… Cem= k i Fe
E=k  …
E=k Fe CemCrJ d
dt
Equations de fonctionnement
i
En résumé:
R ie
U L
E
Ce

J

Cr

Les équations qui caractérisent la machine à courant


continu sont :
di
1°) U  Ri  L E
dt
2°) E=k Fe

3°) Cem= k i Fe

4°) CemCrJ d
dt
Caractéristiques électro-mécaniques
Dans un problème de motorisation, la charge entraînée impose au moteur de développer un couple
électromagnétique Cem et une vitesse  adaptés aux nécessités de fonctionnement.
Il est donc nécessaire pour un moteur donné, de définir l’ensemble des points de fonctionnement
atteignables.

CemkFI
Cem
U RI
kF

Dans la pratique, on maximise le couple Cem


par ampère en donnant au flux d’excitation sa
valeur nominale, soit F Fnominal.


Cem  KI
  U  R2 Cem
K K
Avec K= k Fnominal
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem

I1 I1
Cem=K


-I1
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem

I2 Cem=K
I2

-I2
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
-U1 U1

K
2
 Cem U1  
K
R R

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
-U2 U2

K
2
Cem U2  
K
R R

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
K
2
-Un Un Cem U
K Un  
Un domaine fermé définit l’ensemble R R
des couples ( Cem,  ) possibles pour n
une machine donnée.


Question :

Quelle est la nature du fonctionnement


correspondant aux quatre points
d’intersection des droites limites ?

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
-Un Un

Quadrant 1

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In Quadrant 1
I
U>0a>0 Un +
-Un Cem 
I>0aC>0 U
+
aC>0
aFonctionnement
en moteur avant


Le dispositif d’alimentation
fournit une puissance électrique.

Les conventions de sens courant


et de rotation sont en bleu.
-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
-Un Un

Quadrant 2 Quadrant 1

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In Quadrant 2
I
+
Cem 
U<0a<0 Un
-Un
I>0aC>0 U
+
aC<0
aFonctionnement en
génératrice arrière


Le dispositif d’alimentation
reçoit une puissance électrique.

Les conventions de sens courant


et de rotation sont en bleu.
-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
-Un Un

Quadrant 2 Quadrant 1

Quadrant 3

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In Quadrant 3
I
+
-Un Un
U Cem 
+


U<0a<0
Le dispositif d’alimentation
I<0aC<0 fournit une puissance électrique.

aC>0
aFonctionnement
en moteur arrière Les conventions de sens courant
et de rotation sont en bleu.
-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
-Un Un

Quadrant 2 Quadrant 1

Quadrant 3 Quadrant 4

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In Quadrant 4
I
Un +
Cem 
-Un
U
+


U>0a>0
Le dispositif d’alimentation
I<0aC<0
reçoit une puissance électrique.
aC<0
aFonctionnement en
génératrice avant Les conventions de sens courant
et de rotation sont en bleu.
-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
-Un Un Conclusion

Quadrant 2 Quadrant 1

Quadrant 3 Quadrant 4

-In
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
Quadrant 2 Quadrant 1 Conclusion
-Un Un
Fonctionnement en Fonctionnement en
génératrice arrière moteur avant Pour passer des quadrants
Q1nQ4 ou Q2nQ3 le
I I
+ + dispositif d’alimentation
Cem  Cem  devra être réversible en
U U
G
+ M + courant.

Quadrant 3 Quadrant 4 
Fonctionnement en Fonctionnement en Pour passer des quadrants
moteur arrière génératrice avant Q1nQ2 ou Q3nQ4 le
I I dispositif d’alimentation
+ +
Cem  Cem 
devra être réversible en
U tension.
M +U G +

-In
Les convertisseurs statiques

 SOURCE D’ALIMENTATION ALTERNATIVE


Redresseur/onduleur à logique d’inversion

 SOURCE D’ALIMENTATION CONTINUE


Hacheur en pont complet
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion

Im MCC
Réseau
1 2 3 R
Um

Pour que la machine évolue dans les quatre quadrants, le dispositif de conversion alternatif/continu
devra être:
-réversible en tension ( marche avant ou arrière ).
-réversible en courant ( fonctionnement moteur ou générateur ).
MCC

Question : Comment réaliser la conversion alternatif/continu ?

-Avec un pont de Graëtz à thyristor.


Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
Schéma de principe: I pont 1
Im MCC
C, Im
Réseau
Génératrice Moteur 1 2 3 R
arrière avant E, Um
Upont 1

La nature unidirectionnelle des thyristors du pont 1 impose:


Im = I pont1 avec Im > 0
Lorsque le convertisseur fonctionne en redresseur, Um = Upont 1 avec Um > 0
« Le réseau alimente la machine »
Lorsque le convertisseur fonctionne en onduleur, Um = Upont 1 avec Um < 0
R
MCC

« La machine alimente le réseau »

Question : Comment réaliser la réversibilité en courant ?


-En ajoutant un deuxième pont de Graëtz en anti-parallèle.
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
I pont 1
Schéma de principe:
Im
MCC

Réseau
R
Upont 2 1 2 3
Upont 1
Um
E
I pont 2

….ensuite,
….il
….surtout
faut donc
Maintenant, lorsque
pas que leje courant
ensemble,
comment prenne
sinon est
des
vais-je
je
…d’abord,
…de
…bon,
nul, toutes
J’ai commander
façons,
maintenant
bloquer la un
commande l’annulation
seul
je doispont
du à
pont la
pouvoir
et du
fois
C, Im précautions
risque
commander
le pour passer
court-circuit
les deux ponts d’un
direct
? pont leà
avec
courant
peut du4lepont
conduire
autoriser
attendre quipour
5Im……. fonctionne…
àfonctionnement
compris…..
l’autre……
secteur…. ms sûrl’autre.
être de qu’il
Génératrice Moteur est bien bloqué…..
arrière avant E,
MCC

Moteur Génératrice
arrière avant
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
MCC

Réseau
R
1 2 3

COMMANDE COMMANDE
PONT 2 PONT 1 Mesure
courant
Régulateur
de courant Référence
courant
Validation
pont1/pont2
Pour imprimer
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
autorisation changement pont valeur mini Mesure
courant

 moteur

monostable temporisation détection valeur


4 à 5 msec seuil mini absolue
Validation
pont1
Q S ET
R Référence
Validation courant
pont2 monostable moteur
Q S ET
détection
R choix pont
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
C, Im

Upont 1<0 Upont 1>0


Onduleur Redresseur
E,

Upont 2<0 Upont 2>0


Redresseur Onduleur

I pont 1
Im MCC
Réseau
1 2 3 R
Upont 2 Upont 1 Um

E
I pont 2
Source d’alimentation continue
Un fonctionnement dans les 4 quadrants du plan couple/vitesse nécessitent 4 interrupteurs.
Ils autorisent l’alimentation du moteur sous une tension +Ualim/-Ualim.
L’association parallèle transistor-diode leur confère la réversibilité en courant nécessaire au
fonctionnement dans les 4 quadrants.

Fonctionnement :
fm1 fm3 a Configuration 1
U a Configuration 2
Ualim I a Configuration 3
a Configuration 4
fm2 fm4

Les relevés…
Source d’alimentation continue
Cem

aConfiguration 1 M

T1 T3
D1 D3
fm1 fm3

U
Ualim T1, T4 fermés
I
M T2, T3 ouverts
T2 T4 D1, D4 ouvertes
D2 D4
fm2 fm4
D2, D3 ouvertes
Source d’alimentation continue
Cem

aConfiguration 2 G

T1 T3
D1 D3
fm1 fm3

U
Ualim I T1, T4 ouverts
G T2, T3 ouverts
T2 T4 D1, D4 ouvertes
D2 D4
fm2 fm4
D2, D3 fermées
Source d’alimentation continue
Cem

aConfiguration 3

M

T1 T3
D1 D3
fm1 fm3

U
Ualim I T1, T4 ouverts
M T2, T3 fermés
T2 T4 D1, D4 ouvertes
D2 D4
fm2 fm4
D2, D3 ouvertes
Source d’alimentation continue
Cem

aConfiguration 4

T1 T3
D1 D3
fm1 fm3

U
Ualim I T1, T4 ouverts
G T2, T3 ouverts
T2 T4 D1, D4 fermées
D2 D4
fm2 fm4
D2, D3 ouvertes
Source d’alimentation continue
Le relevé ci-dessous représente l’évolution du courant et de la tension aux bornes du
moteur à courant continu.

Cem
Relevé A 2 1

3 4

Questions:
-A quelles configurations ( 1, 2, 3,
ou 4) de fonctionnement ces
courbes font-elles références ?
-A quel quadrant correspondent-
elles si on raisonne en valeur
moyenne ?
Source d’alimentation continue
Le relevé ci-dessous représente l’évolution du courant et de la tension aux bornes du
moteur à courant continu.

Cem
Relevé B 2 1

3 4

Questions:
-A quelles configurations ( 1, 2, 3,
ou 4) de fonctionnement ces
courbes font-elles références ?
-A quel quadrant correspondent-
elles si on raisonne en valeur
moyenne ?
Source d’alimentation continue
Le relevé ci-dessous représente l’évolution du courant et de la tension aux bornes du
moteur à courant continu.

Cem
Relevé C 2 1

3 4

Questions:
-A quelles configurations ( 1, 2, 3,
ou 4) de fonctionnement ces
courbes font-elles références ?
-A quel quadrant correspondent-
elles si on raisonne en valeur
moyenne ?
Source d’alimentation continue
Le relevé ci-dessous représente l’évolution du courant et de la tension aux bornes du
moteur à courant continu.

Cem
Relevé D 2 1

3 4

Questions:
-A quelles configurations ( 1, 2, 3,
ou 4) de fonctionnement ces
courbes font-elles références ?
-A quel quadrant correspondent-
elles si on raisonne en valeur
moyenne ?
Résumé..
Marche avant avec hacheur
MOTEUR AVANT GENERATRICE AVANT

fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3

U U U U
Ualim I Ualim I Ualim I Ualim I

fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4

Suite…
Marche arrière avec hacheur
MOTEUR ARRIERE GENERATRICE ARRIERE

fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3

U U U U
Ualim I Ualim I Ualim I Ualim I

fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4


Les deux types de machine à champs
couplés
Principe des machines à champ Principe des machines à champ fixe par
tournant par courants alternatifs. courant continu et aiguillage de ce courant.
-Le champ d’excitation Be doit tourner si le -Le champ d’induit Bi doit rester fixe si le
champ d’induit Bi tourne. champ d’excitation Be est fixe.
Be
Bi

N
Be
N S S N Bi

S
Pour archiver….

Sur cette vue écorchée, on peut aisément voir :


6
 L’induit (1) avec ses encoches recevant les conducteurs en cuivre (absents
5 ici) perforés axialement pour son refroidissement.
 Le collecteur (2) et l’ensemble porte-balais/balais (3) ainsi que la trappe
de visite pour la maintenance (4).
1  Les pôles inducteurs feuilletés (5) vissés sur l’induit.
2  La moto ventilation (6).
 Le système de fixation par pattes (7).
3
7 4
Equations de fonctionnement
i
En résumé:
R ie
U L
E
Ce

J

Cr

Les équations qui caractérisent la machine à courant


continu sont :
di
1°) U  Ri  L E
dt
2°) E=k Fe

3°) Cem= k i Fe

4°) CemCrJ d
dt
Principe des dispositifs d’alimentation
Cem
In
Quadrant 2 Quadrant 1 Conclusion
-Un Un
Fonctionnement en Fonctionnement en
génératrice arrière moteur avant Pour passer des quadrants
Q1nQ4 ou Q2nQ3 le
I I
+ + dispositif d’alimentation
Cem  Cem  devra être réversible en
U U
G
+ M + courant.

Quadrant 3 Quadrant 4 
Fonctionnement en Fonctionnement en Pour passer des quadrants
moteur arrière génératrice avant Q1nQ2 ou Q3nQ4 le
I I dispositif d’alimentation
+ +
Cem  Cem 
devra être réversible en
U tension.
M +U G +

-In
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
C, Im

Upont 1<0 Upont 1>0


Onduleur Redresseur
E,

Upont 2<0 Upont 2>0


Redresseur Onduleur

I pont 1
Im MCC
Réseau
1 2 3 R
Upont 2 Upont 1 Um

E
I pont 2
Source d’alimentation alternative
Redresseur/ Onduleur à logique d’inversion
autorisation changement pont valeur mini Mesure
courant

 moteur

monostable temporisation détection valeur


4 à 5 msec seuil mini absolue
Validation
pont1
Q S ET
R Référence
Validation courant
pont2 monostable moteur
Q S ET
détection
R choix pont
Marche avant avec hacheur
MOTEUR AVANT GENERATRICE ARRIERE

fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3

U U U U
Ualim I Ualim I Ualim I Ualim I

fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4


Marche arrière avec hacheur
MOTEUR ARRIERE GENERATRICE ARRIERE

fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3 fm1 fm3

U U U U
Ualim I Ualim I Ualim I Ualim I

fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4 fm2 fm4


Architecture de commande
Alimentation en tension
Un convertisseur transforme le réseau
triphasée en une source de tension continue
RESEAU réglable.

Un signal de commande détermine


Iinduit
l’amplitude de cette tension continue.
CONVERTISSEUR
D'ALIMENTATION Appliquée à l’induit de la MCC,
commande
DU MOTEUR
M cette tension détermine l’évolution du
courant.
n moteur
Uinduit
Le couple moteur engendré,
Couple résistant détermine alors l’évolution de la vitesse
charge de la ligne d’arbre.

Relevé du démarrage et de la mise en charge du moteur


Architecture de commande

Survitesse

Surintensité

Question : Comment supprimer la surintensité transitoire ?


- En alimentant la machine en courant.
Un asservissement de courant impose la commande du convertisseur. Ainsi,
l’alimentation progressive en tension de l’induit interdit les surintensités.
Architecture de commande
Alimentation en tension contrôlée en courant
RESEAU

Iinduit
consigne courant
Système de CONVERTISSEUR
réglage du D'ALIMENTATION
courant I et commande
DU MOTEUR
M
du couple n moteur
moteur Uinduit

Couple résistant
charge

Relevé du démarrage et de la mise en charge du moteur


Architecture de commande

Courant limité

Chute de vitesse
Question : Comment supprimer la chute de vitesse ?
- En contrôlant aussi la vitesse
Un asservissement de vitesse impose la consigne de courant d’induit
nécessaire au suivi d’une consigne de vitesse.
Architecture de commande
Alimentation en tension contrôlée en vitesse
et limitée en courant
RESEAU

Iinduit
consigne vitesse consigne courant
Système de CONVERTISSEUR
Système de réglage du D'ALIMENTATION
réglage de courant I et commande M
la vitesse du couple DU MOTEUR
n moteur
moteur Uinduit

Couple résistant
charge

DT

Relevé du démarrage et de la mise en charge du moteur


Architecture de commande

Courant limité

Vitesse maintenue
Asservissement de courant : plus de surintensité

Asservissement de vitesse : plus de chute de vitesse