Vous êtes sur la page 1sur 10

Auto-hypnose, un état de bien être

Une invitation au voyage intérieur

Table des matières


Se fixer un objectif...............................................................................................................................2
L'état hypnotique..................................................................................................................................3
Pourquoi ?........................................................................................................................................3
Qu'est-ce que c'est ?.........................................................................................................................3
Comment le reconnaître ?................................................................................................................3
Qu'est-ce que l'inconscient ?.................................................................................................................4
Comment communiquer avec l'inconscient ?..................................................................................5
Une séance d'auto-hypnose...................................................................................................................6
Les inductions hypnotiques.............................................................................................................6
La spirale sensorielle...................................................................................................................6
La vision périphérique................................................................................................................6
La dissociation............................................................................................................................6
Votre lieu de transe......................................................................................................................7
La technique d'Ernest ROSSI......................................................................................................7
L'approfondissement de l'état hypnotique.......................................................................................7
Les fusibles......................................................................................................................................7
Le signaling......................................................................................................................................7
La création d'un signaling...........................................................................................................7
La phase de travail...........................................................................................................................8
Le réveil...........................................................................................................................................8
Changer son vécu par les sous-modalités.............................................................................................9
Travail sur la douleur..........................................................................................................................10

Bibliographie
AUTO-HYPNOSE – Kévin Finel (Président de l'ARCHE) Ed. L'originel
MIEUX COMMUNIQUER grâce à l'auto-hypnose – Chahine/Oudart/Vasselle Ed. Oskar
UN CERVEAU POUR CHANGER – Richard Bandler – InterEditions
Se fixer un objectif
Mise en garde de Bandler et Grinder : quand vous pratiquez l'auto-hypnose, étudiez votre objectif
avec beaucoup de soin. Jouez l'avocat du diable et demandez vous en quoi cet objectif pourrait-être
dangereux, puis utilisez la réponse pour l'améliorer.
Dans tous les exemples que je vous ai donnés, la personne voulait améliorer sa vie en s'imposant
des limites. Se donner plus de limites est rarement le moyen de les dépasser. Le principe de base est
de toujours augmenter ses compétences et ses choix. (Les gens créent souvent des réalités ou
choisissent des objectifs qui n'en valent pas la peine, c'est la limite de l'auto-hypnose.)

Pourquoi se fixer un objectif ? Pour vous permettre d'orienter toute votre énergie vers ce que vous
souhaitez vraiment.

Quelques pistes :
• Se concentrer sur un objectif à la fois
• Faire la différence entre l'objectif, l'étape et le moyen. Et la compensation
• Le définir en termes de ce qu'il est, et non, de ce qu'il n'est pas, le formuler de façon concise
• Qu'il soit motivant ! Trouver le lien qu'il y a entre cet objectif et ce qu'il y a de plus
important dans votre vie. Plus ce lien est étroit, plus vous réussirez. Répondre aux
questions : en quoi est-ce important pour moi ? Et, à chaque réponse se demander : est-ce
que ça m'amène à quelque chose de plus important encore ?
• Souhaiter atteindre cet objectif uniquement pour vous même et non pour faire plaisir à
quelqu'un d'autre
• Visualiser l'objectif atteint plutôt que le chemin à parcourir
• Après cette visualisation, tenir compte de tous ce qui a changé dans les domaines de votre
vie et vérifier que l'objectif est bien écologique : quels impacts sur moi et mon
environnement ? Quels problèmes a pu engendrer l'atteinte de mon objectif
• Cet objectif est réalisable. Identifier les ressources et capacités déjà en place et celles à
développer. Identifier les freins éventuels.
• Fixer des indicateurs dans le temps pour évaluer l'avancée.

Après avoir réfléchi sur cette démarche, fixez-vous un objectif à court terme pour la journée, et un
objectif à long terme à poursuivre par la suite.

Mon objectif court terme : …..........................

Mon objectif long terme : …............................


L'état hypnotique

Pourquoi ?
L'état d'hypnose est un état de conscience modifié approprié aux changements. Il permet en effet de
contacter des ressources auxquelles nous n'avons pas accès en état ordinaire de conscience.

Qu'est-ce que c'est ?


Nous vivons le plus communément en état ordinaire de conscience qui se caractérise par une
manière habituelle de percevoir, de se comporter...
Cet état se modifie lorsque nous traversons une émotion plus ou moins forte, colère, joie, sentiment
amoureux, etc ou dans le sommeil.
L'état de conscience modifié que permet l'hypnose amène à un élargissement de la conscience qui
donne accès à une modification des perceptions et un champ plus large des ressources. Nous vivons
spontanément cet EMC1 lorsque nous focalisons notre attention, lecture, conduite, lorsque nous
sommes dans un état de rèverie, « dans la lune ». Cet état fait également partie d'un cycle du
cerveau, découvert en 1957 : le cycle ultradien. Il s'agit d'un rythme d'activation/repos du corps
d'environ 15mins toutes les 90mins. Milton Erikson l'ayant identifié l'appelait « the common
everyday transe ».

Comment le reconnaître ?
Les états caractéristiques d'une transe sont propres à chaque sujet et on ne peut faire de généralités
car ces états peuvent être très différents pour chaque personne et d'un moment à un autre pour une
même personne.
L'état modifié de conscience se vérifie par certains effets :
– spasmes musculaires
– modification du rythme respiratoire et cardiaque
– lourdeur/légèreté, chaleur/refroidissement du corps
– engourdissement
– augmentation de la créativité
– catalepsie, lévitation du bras
– mouvements involontaires
– modification de l'équilibre et de la perception dans l'espace
– modification de la perception du temps
– amnésie,...

Il est intéressant de noter toutes les modifications liées à un changement d'état de conscience,
qu'elles soient physiques (dilatation des pupilles, teint de la peau, rythme respiratoire, spasmes
musculaires, …), psychologiques (dispersion des pensées, hyper concentration, phénomène de
dissociation,...), ou perceptives (chaleur, détente, sensations de légèreté ou lourdeur, ...)

1 État Modifié de Conscience


Qu'est-ce que l'inconscient ?
La définition d'ERIKSON : l'inconscient est tout ce qui est en dehors du conscient.
Dans la perspective de l'hypnose, l'inconscient est un allié. Il est sage, protecteur, détenteur de
toutes nos ressources et connaissances.
– régulation et coordination des fonctions biologiques
– réservoir de connaissances (entrepôt de souvenirs, apprentissages, ressources et savoir faire)
– protection et sagesse : met à l'écart l'inutile ou le traumatisant, ici, siège du guide intérieur,
l'observateur caché, l'intuition... L'hypnose sert au minimum à donner un peu d'air à la partie
inconsciente du sujet étouffé par son conscient
– lieu de genèse des croyances, quasi-idée qui oriente la lecture de la réalité. Nous intéresse
sous l'aspect du processus qui donne à la croyance force et persistance : il s'agit de l'aspect
inconscient de la croyance. Ces croyances nous intéressent du fait qu'elles sont utiles ou
limitantes. Elles sont perçues par le conscient comme la réalité, et l'individu adopte une
vision du monde et des actions conformes à cette croyance. L'auto-hypnose permet de se
réapproprier les processus inconscients afin de pouvoir effectuer des choix libres.
– On peut supposer qu'il existe aussi un inconscient collectif

• L'inconscient est distinct du conscient (limbique et reptilien) et possède ses propres modes
de fonctionnement, autonomes
• L'inconscient traite beaucoup d'informations
• L'inconscient prend en charge plusieurs activités complexes et variées simultanément
• Il gère la mémoire, est hyper actif et créatif
• L'inconscient a un fonctionnement à la fois simple (littéral et orienté plaisir) et complexe
dans la recherche de solutions, décisions...
• Toujours à l'écoute et rapide

Des fonctions inconscientes peuvent passer dans le conscient dès que l'on porte l'attention dessus.
Une fonction telle que la respiration est à la limite du conscient et de l'inconscient puisqu'elle peut
être contrôlée.
Beaucoup de fonctions de l'inconscient ne passe pas vers le conscient. Notre inconscient nous
accompagne depuis notre enfance et c'est vers 6/7 ans que l'éducation et l'enseignement créent une
scission entre conscient et inconscient et nous amène à la rationalité.
Nos expériences, notre mémoire, nos apprentissages, nos certitudes et convictions, nos actions
enregistrés et émis par notre inconscient ne sont restitués que partiellement au niveau conscient. Le
conscient, siège des choix que nous faisons, se base sur des données conscientes pour agir. Par
l'hypnose, il est possible d'étendre le champ du conscient.
Comment communiquer avec l'inconscient ?
La communication avec l'inconscient se fait par la pensée et sous hypnose, l'émission d'une pensée
consciente permet une réaction immédiate de l'inconscient.
Une suggestion a pour but d'engendrer une action, une réaction. Elle peut se faire de manière plus
ou moins directe sous la forme d'une demande ou d'un ordre.

Une suggestion faite à votre inconscient comportera plusieurs caractéristiques :


• Elle est simple et courte (comme si vous vous adressiez à un enfant)
• Elle a une structure affirmative : en effet l'inconscient est sensible à la charge émotionnelle
des mots. « Je me sens de plus en plus détendu » est en communication beaucoup plus
efficace que « je me sens de moins en moins stressé. »
• Elle évite les expressions « peut-être » et « je crois »
• Elle est répétitive et se fait sur l'expiration
• Un élément en apporte un autre : « Ma respiration est régulière et à chaque respiration je me
détends profondément et plus je me détends, plus une sensation agréable m'envahit »
• Toutes les suggestions s'orientent vers un seul objectif
• Le temps utilisé est de préférence le présent et l'impératif
• la suggestion est post-hypnotique pour générer quelque chose après la séance

Les suggestions doivent être porteuses d'une intention réelle. Vous devez être congruent pour être
efficace. Travaillez sur le timbre de votre voix intérieure afin que les suggestions émisent soient
encore plus efficaces.
Vous cheminez par vos suggestions d'un état A en place que vous constatez à un état B que vous
souhaitez atteindre. A partir de l'état A, vous faites le constat de là où vous en êtes à chaque étape et
vous suggérez l'étape suivante jusqu'à arriver à l'état B.
Une séance d'auto-hypnose
A la suite de la détermination d'un OBJECTIF
Vous vous mettez en état modifié de conscience par une INDUCTION
Vous intensifiez votre état par un APPROFONDISSEMENT
Vous mettez en place Les FUSIBLES et le SIGNALING
Vous procédez à une PHASE DE TRAVAIL
Vous faites si nécessaire des SUGGESTIONS POST-HYPNOTIQUES
Vous procédez à la sortie de l'état hypnotique REVEIL

Les inductions hypnotiques


L'induction est l'outil utilisé pour se mettre en état modifié de conscience.
Si l'induction peut prendre un certain temps au début, il vous suffira avec l'habitude de souhaiter
rentrer dans cet état pour y être.
La position assise et relaxée est souvent utilisée par les débutants. Cependant, l'intérêt de l'hypnose
est de pouvoir rentrer en contact permanent avec son inconscient le plus largement possible. Aussi,
entraîner-vous à vous mettre en état d'hypnose le plus souvent possible et dans toutes les situations.
Certains types d'inductions permettent tout particulièrement une mise en transe dans la vie courante.

La spirale sensorielle
Identifiez 5 puis 4 puis 3 éléments visuels puis auditifs puis kinesthésiques, ou dans l'ordre qui vous
convient, mais en spirale. Dites à voix haute ou mentalement ce que vous voyez, ressentez,
entendez. Lorsque les yeux se ferment, vous pouvez passer sur des images internes, couleurs
supposées ou imaginées, … ou simplement sur l'auditif et le kinesthésique. Et, à chaque élément,
liez une suggestion correspondant à l'état d'hypnose que vous souhaitez atteindre.
« je vois le mur devant moi, et j'observe sa texture, sa couleur uniforme et je me détends
profondément (ajoutez 4 autres éléments visuels). J'entends le rythme régulier de l'horloge et au
même rythme, je sens mon corps envahit d'un sentiment de sécurité (ajoutez 4 autres éléments
auditifs), je sens la forme du siège, son arrondi confortable et plus cette sensation devient présente,
plus je rentre confortablement dans mon fort intérieur, ... »
Cette induction permet de développer les sens et de rester suffisamment conscient pour la phase de
travail.

La vision périphérique
Vous fixez un point face à vous et vous prenez conscience de ce qu'il y a en haut, à droite, à gauche
et en bas, en maintenant le regard sur le point. Élargissez le champ de vision. Faites cet exercice le
plus souvent possible et dans toutes les situations.

La dissociation
Imaginez-vous de vous tel que vous êtes comme si vous étiez devant un miroir. Pour vous aider,
fixez-vous sur le rythme de votre respiration et voyez la poitrine de votre double monter et
descendre au même rythme. Ajoutez des éléments : les épaules, les vêtements, des éléments du
visage. Peaufinez l'image (la netteté n'a pas grande importance) et voyez comment votre double est
en train d'entrer en état modifié de conscience. Ensuite, entrez à l'intérieur de votre double et
ressentez toute les sensations en associé. Sortez de votre double et regardez à nouveau en détail.
Faites ce va et vient plusieurs fois.

Votre lieu de transe


Imaginez un lieu (si c'est un lieu existant, modifiez certains éléments). Chaque fois que vous y
pénétrez, vous entrez en état d'hypnose. Vous pouvez fixer avant l'induction un état que vous
souhaitez y trouver.

La technique d'Ernest ROSSI


Mettez vos bras à l'horizontal devant vous, induction par vision périphérique, et suggérez que vos
bras se rapprochent lorsque l'inconscient a recherché le contexte de l'objectif et donne son accord
pour travailler sur cet objectif. Suggérez ensuite qu'un bras descend et que l'inconscient trouve des
solutions et en sélectionne une lorsque le bras est en bas. Puis suggérez que lorsque l'autre bras
descend, l'inconscient intègre la solution.

L'approfondissement de l'état hypnotique


L'approfondissement de cet état permet à l'inconscient d'être plus présent.
Des métaphores sont généralement utilisées telles que: descendre ou monter un escalier, avancer sur
un chemin ou lier l'approfondissement à certains phénomènes : la respiration, les mouvements du
corps.

Les fusibles
Il s'agit de mettre en place des sécurités :
• Limiter le temps des séances
• Rester dans le positif
• Rester dans le présent et le futur en évitant le retour dans le passé
• En cas d'émotions négatives, l'inconscient dissocie immédiatement
• En cas de nécessité, la sortie de la transe s'effectue immédiatement et vous reprenez le
contrôle de manière efficace
• Toute autre sécurité que vous trouvez nécessaire en fonction de ce que vous avez à travailler

Le signaling
La réponse de l'inconscient se fait par un signal que vous aurez établi soit par l'accentuation d'un
effet corporel naturel de votre état d'hypnose, soit par le demande directe à votre inconscient des
signes oui/non par le moyen que vous aurez fixé (ex:l'index droit se soulève pour le oui et le gauche
pour le non).

La création d'un signaling


Notre inconscient communique avec notre conscient de différentes manières connues de longue
date:les rêves, l'intuition, les émotions, les sensations, les douleurs,...
Nous savons que mieux connaître notre inconscient nous permet d'appréhender tous les aspects de
notre être et de vivre notre vie de manière plus complète.
L'intérêt de créer un signal de communication avec l'inconscient est que celui-ci permet un dialogue
permanent et de bénéficier de toutes les ressources engrangées dans cette partie de notre esprit.
Il s'agit d'instaurer un code permettant d'identifier un signe pour le oui et un pour le non. La réponse
étant binaire, les questions devront être simples, fermées. La communication avec l'inconscient se
fait de manière toujours plus auspicieuse en le remerciant et en l'informant de vos intentions.
Le signaling peut-être créé sur la base d'un phénomène existant spontanément et identifié au cours
de l'induction (signe de tête, contraction d'un muscle, changement d'intensité d'une sensation,
mouvement d'un doigt). Vous pouvez proposer à votre inconscient que votre index droit se soulève
pour le oui et l'index gauche pour le non.
Vous pouvez également demander à votre inconscient quel signe il souhaite mettre en place pour le
oui et pour le non.
• Induction
• Une fois détendu et en contact avec votre corps, faites part à votre inconscient de votre
souhait de communiquer avec lui
• Proposez lui de créer un signal pour communiquer
Soit :
• Indiquez le doigt pour dire oui et celui pour dire non
• Posez des questions auxquelles vous répondrez consciemment
• L'inconscient fini par s'approprier les signaux
Soit :
• Demandez lui s'il souhaite communiquer
• Soyez attentif à tous vos ressentis
• Lorsqu'un changement est identifié, demandez à votre inconscient de confirmer ce signe
pour le oui
• Demandez lui un signe pour le non
• Demandez lui d'amplifier les signes si nécessaire

La phase de travail
C'est le moment ou vous travaillez directement sur votre objectif en utilisant des protocoles, en
dialoguant avec votre inconscient, en faisant des suggestions.

Le réveil
Le réveil s'effectue progressivement en reprenant contact avec vos mains, vos pieds, vos membres,
en les faisant bouger, en s'étirant, …
Vérifiez que vous êtes parfaitement présent.
Si vous sentez que vous n'êtes pas complètement sorti et opérationnel, le mieux est de replonger en
transe pour faire une nouvelle sortie progressive.
Changer son vécu par les sous-modalités
La programmation neuro linguistique a donné le nom de sous-modalités à la façon que le cerveau a
d'enregistrer les informations. Elles sont reconnues comme étant les structures de fonctionnement
du cerveau.
Cet encodage est scindé en catégories : le Visuel, l'Auditif et le Kinesthésique qui inclut l'Odorat et
le Goût (VAKOG).
Les principales sous-modalités peuvent être listées comme suit :
Visuel associé/dissocié
Se dissocier, se voir de l 'extérieur, permet de se couper de l'émotion ou du ressenti physique.
S'associer, voir avec ses yeux, permet de vivre pleinement une expérience de l'intérieur, net/flou,
coloré/noir et blanc, emplacement de l'image, sombre/lumineux, image/film/diapositive,...
Auditif
Aigu/grave, volume, rythme lent/rapide, localisation du son,...
Kinesthésique
Chaud/froid, rugueux/lisse, dur/mou, lourd/léger, emplacement, taille, …

De manière plus imagée, on peut se représenter le cerveau étiquetant les expériences sous forme de
données sensorielles. Une donnée sensorielle sélectionnée amène d'autres données et émotions.

L'intérêt des sous-modalités est qu'elles peuvent être transformées volontairement et donc modifier
l'expérience associée. Un souvenir inconfortable peut-être transformé par le biais des sous-
modalités et a minima être neutralisé.

Pour transformer un souvenir agréable :


• Induction
• Identifier une situation agréable avec tous les ressentis associés
• Modifier la structure pour transformer vraiment l'expérience
• Demander à l'inconscient de garder ces données concernant ce souvenir

Pour transformer un souvenir désagréable :


• Induction
• Identifier une situation désagréable avec tous les ressentis associés
• Modifier la structure pour transformer l'expérience en ressenti neutre voire agréable
• Demander à l'inconscient de garder ces données concernant ce souvenir
Travail sur la douleur
La douleur est un signe de l'inconscient qui doit être pris en compte. Ceci est préalable à tout travail
sur la diminution de la douleur.
Considérez les conditions de cette douleur et les solutions conscientes que vous pouvez apporter.
Engagez-vous auprès de votre inconscient à apporter ces solutions (prise de rendez vous chez le
médecin, dentiste, …).
Une fois cet engagement pris, vous pouvez commencer votre action sur la douleur.
• Par le système de levier + suggestion:plus mon bras s'engourdit, plus la douleur diminue
• Par l'association (ex : en s'associant à un souvenir dans lequel votre corps était parfaitement
confortable
• Par la métaphore + suggestions : protection (en tissu, bois, …) qui entoure la partie
douloureuse et l'anesthésie, par suggestions d'un anesthésiant diffusant du bien être à partir
d'un objet posé sur le corps
• Anesthésie d'une partie du corps et transfert de l'anesthésie dans la partie douloureuse
• Par les sous modalités : voir, ressentir, entendre tout ce qui concerne la douleur. En modifier
les éléments, la fractionner et voir les morceaux glisser hors du corps,...