Vous êtes sur la page 1sur 4

Exercices de Mathématiques

Polynômes : racines et multiplicités


Énoncés

Énoncés des exercices

Exercice 1 [ Indication ] [ Correction ]


On se donne trois scalaires a, b, c, différents deux à deux et non nuls.
X(X − b)(X − c) X(X − c)(X − a) X(X − a)(X − b)
Montrer que les polynômes A = + + et
a(a − b)(a − c) b(b − c)(b − a) c(c − a)(c − b)
1
B =1+ (X − a)(X − b)(X − c) sont égaux.
abc

Exercice 2 [ Indication ] [ Correction ]


Déterminer an et bn pour que An = an X n+1 + bn X n + 1 soit divisible par B = (X − 1)2 .
Former alors le quotient Qn dans la division de An par B.

Exercice 3 [ Indication ] [ Correction ]


Quand le polynôme A = (X + 1)n − X n − 1 est-il divisible par B = X 2 + X + 1 ?

Exercice 4 [ Indication ] [ Correction ]


Trouver un polynôme A de degré 5 sachant que le reste dans sa division par (X + 1)3 est −5
et que le reste dans sa division par (X − 1)3 est 11.

Exercice 5 [ Indication ] [ Correction ]


Montrer que (X − 1)3 divise An = (1 + X)(X n − 1) + 2nX n (1 − X) + n2 X n−1 (X − 1)2 .
Calculer le quotient de la division de An par (X − 1)3 .

Exercice 6 [ Indication ] [ Correction ]


1 2 1 3 1
Montrer que Pn = 1 + X + X + X + · · · + X n n’a que des racines simples dans C.
l
2! 3! n!

Page 1 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Polynômes : racines et multiplicités
Indications, résultats

Indications ou résultats

Indication pour l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


Montrer que A et B prennent la même valeur en quatre points distincts.

Indication pour l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


Montrer que (X − 1)2 | An ⇔ An (1) = A0n (1) = 0 ⇔ an = n et bn = −n − 1.
On trouve alors An = nX n+1 − (n + 1)X n + 1.
Remarquer que A0 = 0 et Ak − Ak−1 = kX k−1 (X − 1)2 .
n−1
En déduire que le quotient de An par (X − 1)2 est Qn = (k + 1)X k .
P
k=0

Indication pour l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


Se placer dans C[X]
l ce qui permet de factoriser B.
Vérifier que la divisibilité de A par B équivaut à An (j) = 0.
Poser n = 6q + r, et discuter suivant les valeurs de r.
On trouve que B | An ⇔ n = 6q + 1 ou n = 6q + 5.

Indication pour l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


Montrer que −1 et 1 sont racines doubles de A0 .
En déduire que A0 = λ(X 4 − 2X 2 + 1), puis intégrer.
Exprimer enfin les conditions A(−1) = −5 et A(1) = 11.
Finalement on trouve A = 3X 5 − 10X 3 + 15X + 3.

Indication pour l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


On trouve An (1) = A0n (1) = A00n (1) = 0.
On peut aussi remarquer que Ak − Ak−1 = (k − 1)2 X k−2 (X − 1)3 .
n
On en déduit An = (X − 1)3 (k − 1)2 X k−2 .
P
k=2

Indication pour l’exercice 6 [ Retour à l’énoncé ]


Xn
Remarquer que Pn0 = Pn−1 et Pn = Pn−1 + .
n!
Raisonner ensuite par l’absurde, en supposant l’existence d’une racine double α.

Page 2 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Polynômes : racines et multiplicités
Corrigés

Corrigés des exercices

Corrigé de l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


On constate que deg A ≤ 3 et que deg B = 3.
D’autre part A(a) = 1 = B(a), A(b) = 1 = B(b), A(b) = 1 = B(b) et A(0) = 0 = B(0).
A et B prennent la même valeur en quatre points distincts (donc plus que leurs degrés.)
Il en découle que les polynômes A et B sont identiques.

Corrigé de l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


An est divisible par (X − 1)2 si et seulement si An (1) = A0n (1) = 0.
an + bn = −1

Cela équivaut à c’est-à-dire an = n et bn = −n − 1.
(n + 1)an + nbn = 0
On trouve alors le polynôme An = nX n+1 − (n + 1)X n + 1.
On constate que A0 = 0. Pour tout entier k ≥ 1, on a :

Ak − Ak−1 = kX k+1 − (k + 1)X k − (k − 1)X k + kX k−1


= kX k+1 − 2kX k + kX k−1 = kX k−1 (X − 1)2
n n
(Ak − Ak−1 ) = (X − 1)2 kX k−1 .
P P
On en déduit An = An − A0 =
k=1 k=1
n−1
Conclusion : le quotient dans la division euclidienne de An par (X − 1)2 est Qn = (k + 1)X k .
P
k=0

Corrigé de l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


Pour étudier la divisibilité de An par B, on peut se placer dans C[X].
l
Or B = (X − j)(X − j) divise An si et seulement si A(j) = A(j) = 0.
Puisque An est à coefficients réels, on a An (j) = A(j).
Il suffit donc d’exprimer la condition An (j) = 0.
Or An (j) = (j + 1)n − j n − 1 = (−j 2 )n − j n − 1 = (−1)n j 2n − j n − 1.
Cette expression est périodique de période 6.
Si on pose n = 6q + r, avec r ∈ {0, . . . , 5}, on a donc An (j) = Ar (j).
On trouve successivement :
A0 (j) = −1 6= 0 A1 (j) = −j 2 − j − 1 = 0 A2 (j) = j − j 2 − 1 6= 0
A3 (j) = −3 6= 0 A4 (j) = j 2 − j − 1 6= 0 A5 (j) = −j − j 2 − 1 = 0

Conclusion : An est divisible par B si et seulement si n = 6q + 1 ou n = 6q + 5.

Page 3 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Polynômes : racines et multiplicités
Corrigés

Corrigé de l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


Il existe Q1 , Q2 tels que A = (X + 1)3 Q1 − 5 et A = (X − 1)3 Q2 + 11
A + 5 admet donc −1 comme racine triple. De même 1 est racine triple de A − 11.
Ainsi −1 est racine double de (A + 5)0 = A0 et 1 est racine double de (A − 11)0 = A0 .
Donc A0 est divisible par (X + 1)2 et par (X − 1)2 donc par (X 2 − 1)2 = X 4 − 2X 2 + 1.
On sait que deg A0 = 4. Il en résulte qu’il existe λ dans IR tel que A0 = λ(X 4 − 2X 2 + 1).
 X 5 2X 3 
2
On intègre : il existe (λ, µ) dans IR tel que A = λ − + X + µ.
5 3
8λ 8λ
Il reste à exprimer que A(−1) = −5 et A(1) = 11 donc − + µ = −5 et + µ = 11.
15 15
Il en découle λ = 15 et µ = 3. Finalement A = 3X 5 − 10X 3 + 15X + 3.
On vérifie que A = (3X 2 − 9X + 8)(X + 1)3 − 5 et A = (3X 2 + 9X + 8)(X − 1)3 + 11.

Corrigé de l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


On commence par développer An , pour tout n ≥ 1.
On trouve An = (n − 1)2 X n+1 − (2n2 − 2n − 1)X n + n2 X n−1 − X − 1,
puis A0n = (n + 1)(n − 1)2 X n − n(2n2 − 2n − 1)X n−1 + (n − 1)n2 X n−2 − 1.
et A00n = n(n + 1)(n − 1)2 X n−1 − n(n − 1)(2n2 − 2n − 1)X n−2 + (n − 2)(n − 1)n2 X n−3 .
2 2 2
 An (1) = (n−1) −(2n −2n−1) + n −2 = 0

On en déduit : A0n (1) = (n + 1)(n−1)2 −n(2n2 −2n−1) + (n−1)n2 −1 = 0


 00
An (1) = n(n + 1)(n−1)2 −n(n−1)(2n2 −2n−1) + (n−2)(n−1)n2 = 0
An (1) = A0n (1) = A00n (1) = 0 prouve que 1 est racine au moins triple de A.
Autrement dit, An est divisible par (X − 1)3 . Mais il y a une meilleure méthode.
Ak = (k 2 − 2k + 1)X k+1 − (2k 2 − 2k − 1)X k + k 2 X k−1 − X − 1

En effet
Ak−1 = (k 2 − 4k + 4)X k − (2k 2 − 6k + 3)X k−1 + (k 2 − 2k + 1)X k−2 − X − 1
La différence Ak − Ak−1 se factorise comme on le voit ci-dessous :
Ak − Ak−1 = (k − 1)2 (X k+1 − 3X k + 3X k−1 − X k−2 ) = (k − 1)2 X k−2 (X − 1)3 .
n n
(Ak − Ak−1 ) = (X − 1)3 (k − 1)2 X k−2 .
P P
On a A1 = 0, donc An = An − A1 =
k=2 k=2
n−2
Ainsi (X − 1)3 divise An , et le quotient est Qn = (k + 1)2 X k .
P
k=0

Corrigé de l’exercice 6 [ Retour à l’énoncé ]


Xn
On a Pn0 = Pn−1 et Pn = Pn−1 + . Supposons que Pn ait une racine double α.
n!
On a alors Pn (α) = Pn0 (α) = 0 donc Pn (α) = Pn−1 (α) = 0.
αn
On en déduit = Pn (α) − Pn−1 (α) = 0 donc α = 0 ce qui est absurde car P (0) = 1 6= 0.
n!
Conclusion : pour tout entier n, le polynôme Pn n’a que des racines simples.

Page 4 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.