Vous êtes sur la page 1sur 5

Résultats et discussion

La teneur en eau volumétrique dans le béton est donnée par Ɵ ;


𝑣𝑤
Ɵ= (4)
𝑣𝑐

où Vw et Vc sont respectivement le volume de l'eau et du béton dans le


échantillon.

La teneur en eau de chaque échantillon est déterminée par gravimétrie en


utilisant la relation (4). Puisque la densité de l'eau est unité , tout changement
de masse après absorption d'eau est considéré comme le volume de l'eau.
Puisqu'aucune contraction ni aucun gonflement n'est observé après
l’absorption de l'eau, le volume de l'échantillon de béton est supposé à être
identique. Coefficient d’atténuation linéaire d’un échantillon de béton avec
divers quantité d'eau ajoutée pour l'énergie gamma incidente (661,6 keV) et
l’énergie dispersée (254 keV) sont calculés en utilisant la règle de mélange
utilisant la base de données de sections de photons X-COM (Berger and Hubbell,
1987). La composition du beton est donnée par Hubbell and Seltzer (1995) a été
utilisé pour le béton sec et les facteurs d’atténuation calculés pour la
transmission et la diffusion pour différentes teneurs en eau (0–9,6%) sont
donnés dans TABLE1

Dans le cas de la transmission, les coefficients d’atténuation sont calculés

pour une épaisseur de matériau de 5 cm. En cas de diffusion,on suppose que le


voxel est au centre de l'échantillon d'où un incident moyen longueur de trajet
de 2,5 cm et trajet dispersé de 2,5 cm sont pris en compte pour le calcul.

Fig1 ; montre le PHS transmis obtenu pendant 1500 s pour divers échantillons
de béton. Le PHS transmis directement (I0) est également représenté sur la
même figure. Au fur et à mesure que la teneur en eau dans l'échantillon de
béton augmente, l'intensité transmise diminue et la même chose est tracée en
fonction de Ɵ obtenu par gravimétrie dans fig2 Une relation exponentielle est
utilisée pour ajuster la relation entre les intensités transmises et la teneur en
eau volumétrique. Figues. 1 et 2 sont en accord avec la tendance du tableau 1.
La teneur en eau de l'échantillon de béton est déterminée à partir des
intensités expérimentales à l'aide de la relation donnée (Da Rocha et al., 2001).

1 1 𝐼
Ɵ=
µ𝑤
(𝑋 ln(𝐼0 ) − µ𝑐 )
𝑐 1

où 𝐼0 est l'intensité du rayonnement incident, I est l'intensité transmise, µ𝑤 et µ𝑐


sont respectivement le coefficient d'atténuation linéaire de l'eau et béton sec, et
Xc est l'épaisseur de l'échantillon de béton. La µ𝑐 du béton sec peut être calculée
à partir de l'intensité transmise à travers celui-ci.

Fig. 1. Intensité du photon incident et transmis à partir de divers échantillons.


Fig. 2. Intensités transmises en fonction de la teneur en eau volumétrique déterminée par gravimétrie
en unité de volume d'eau au volume de béton (cm3 cm3).

La Fig. 3 montre le coefficient d'atténuation linéaire µ𝑐𝑤 de l'échantillon de


béton ajouté à l'eau calculé à partir des intensités transmises en fonction de Ɵ
déterminé par la méthode gravimétrique. Il peut être vu de la fig3

une relation linéaire existe entre µ𝑐𝑤 et Ɵ et la pente dérivée de cette relation est
presque égale à µ𝑤 de la théorie (Berger et Hubbell, 1987).

La µ𝑐 lc théorique (0,1893 cm-1) est multipliée par 1,0 par rapport à


expérimental (0,17738 cm-1) dérivé de l'interception de la Fig. 3, ce qui peut
être attribué au fait que la composition réelle de l'échantillon peut être différente
de celle utilisée dans le calcul. Cependant, une relation directe entre µ𝑐𝑤 et Ɵ
est établie et valide l'équation. (5).
La figure 4 montre le PHS diffusé recueilli pendant 1 500 s pour divers
échantillons de béton. On obtient un comportement opposé à celui des spectres
transmis, c’est-à-dire qu’une plus grande diffusion est considérée en fonction de
la teneur en eau et est conforme à l’équation. (3). Les intensités totales
dispersées de chaque échantillon sont déterminées à partir de la zone située sous
le pic photographique diffusé.

Fig. 3. Coefficient d'atténuation linéaire calculé à partir des intensités transmises (Fig. 2) obtenues
avec une intensité incidente d'intensité incidente de 108960 en fonction de la teneur en eau
volumétrique déterminée par gravimétrie.
Fig. 4. Photo pic d'énergie diffusé à partir de divers échantillons.

La figure 5 montre les intensités diffusées obtenues en fonction de la teneur en


eau déterminée par gravimétrie.

Les intensités dispersées sont affectées par l'atténuation et un facteur de


correction doit être incorporé, fonction de la teneur en eau. Les facteurs
d'atténuation donnés dans le tableau 1 sont modifiés en fonction du rapport
obtenu entre les facteurs d'atténuation théoriques et expérimentaux à partir de la
méthode de transmission. Éq. (3) peut être réorganisé comme suit.

Vous aimerez peut-être aussi