Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre VI : Conversion électrique de l’Energie solaire

VI-1 Présentation

L’énergie solaire photovoltaïque est une forme d’énergie renouvelable. Elle permet de
produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à une
cellule photovoltaïque comme la montre la figure VI-1.

Figure VI-1

VI-2 Définitions
- La cellule photovoltaïque est l’unité de base qui permet de convertir l’énergie lumineuse en
énergie électrique.

- Un panneau photovoltaïque est formé d’un assemblage de cellules photovoltaïques. Parfois,


les panneaux sont aussi appelés modules photovoltaïques.

- Lorsqu’on regroupe plusieurs panneaux sur un même site, on obtient un champ


photovoltaïque.

Panneau photovoltaïque

Cellule solaire

0
Champ photovoltaïque

VI-3 Principe de fonctionnement d’une photopile.

Son principe de fonctionnement repose sur l'effet photovoltaïque.

En effet, une cellule est constituée de deux couches minces d'un semi-conducteur. Ces deux
couches sont dopées différemment :

• Pour la couche N, apport d'électrons périphériques. On ajoute du phosphore. Ce type de


dopage permet au matériau de libérer facilement des électrons (charge -).
• Pour la couche P, déficit d'électrons. On ajoute du bore. Dans ce cas, le matériau crée
facilement des lacunes électroniques appelées trous (charge +).

Ces deux couches présentent ainsi une différence de potentiel. L'énergie des photons
lumineux captés par les électrons périphériques (couche N) leur permet de franchir la barrière
de potentiel et d'engendrer un courant électrique continu. Pour effectuer la collecte de ce
courant, des électrodes sont déposées par sérigraphie sur les deux couches de semi-conducteur
(figure VI-2). L'électrode supérieure est une grille permettant le passage des rayons lumineux.
Une couche anti-reflet est ensuite déposée sur cette électrode afin d'accroître la quantité de
lumière absorbée.

1
Figure VI-2: Schéma d'une cellule élémentaire.

VI-4 Technologies de cellules solaires


Le matériau le plus répandu dans les photopiles ou cellules solaires est le silicium, semi-
conducteur de type IV. Il est dit tétravalent, cela signifie qu'un atome de silicium peut se lier
avec quatre autres atomes de même nature.

Il existe plusieurs types de cellules solaires :

• Les cellules monocristallines

• Les cellules polycristallines

• Les cellules amorphes

• Les cellules CdTe, CIS, CIGS

Le tableau suivant présente les rendements typiques et théoriques que l'on peut obtenir avec
ces différentes technologies.

Tableau VI-1: Rendements des différentes technologies.

2
VI-5 Caractéristiques électriques d’une cellule solaire

Le modèle mathématique associé à une cellule se trouve à partir de celui d'une jonction PN.
On y ajoute le courant Iph, proportionnel à l'éclairement, ainsi qu'un terme modélisant les
phénomènes internes. Le courant I issu de la cellule s'écrit alors :

Avec I ph: photocourant, ou courant généré par l'éclairement (A)

. I0d: courant de saturation de la diode (A)


. R s: résistance série
. Rsh: résistance shunt
. k: constante de Boltzmann (k = 1,38.10 -23 )
. q : charge de l'électron (q = 1,602.10 -19 C)
. T : température de la cellule (°K)

On peut déduire de cette expression un schéma équivalent, comme le montre la figure VI-3:

Figure VI-3: schéma équivalent d'une cellule photovoltaïque

La diode modélise le comportement de la cellule dans l'obscurité. Le générateur de courant


modélise le courant I ph généré par un éclairement.

Enfin, les deux résistances modélisent les pertes internes :

- Résistance série Rs: modélise les pertes ohmiques du matériau.


- Résistance shunt Rsh: modélise les courants parasites qui traversent la cellule.

3
Idéalement, on peut négliger R s et I devant U, puis travailler avec un modèle simplifié :

Comme la résistance shunt est beaucoup plus élevée que la résistance série, on peut encore
négliger le courant dévié dans Rsh, on obtient :

Le schéma équivalent de la figure VI-4 correspondant est celui de la cellule idéale :

Figure VI-4: schéma équivalent simplifié

VI-6 Performance de la cellule solaire

- Courant de court –circuit Icc :

Le courant de court-circuit Icc est le courant maximal que peut délivrer une cellule solaire
photovoltaïque lorsqu’elle est fermée sur une charge de résistance nulle (U= 0).

Icc= Iph

- Tension en circuit – ouvert Uco :

La tension en circuit ouvert Uco est la tension maximale que peut délivrer la cellule solaire.
Elle correspond à un courant nul (I = 0).
kT
Uco = q ln (1+ Iph )
Io.d

4
- Facteur de forme FF :

Le facteur de forme d’une cellule solaire est le quotient de la puissance maximale que peut
délivrer la cellule par le produit Icc Uco :
ImUm
FF 
IccUco
Im et Um sont le courant et la tension qui correspond à la puissance maximale

- Rendement  :

Le rendement d’une cellule solaire définit la qualité de la cellule et caractérise la conversion


du rayonnement lumineux en énergie électrique. On le définit par le rapport entre puissance
maximale délivrée par la cellule et la puissance lumineuse incidente Pi.

 = ImUm = FFUcoIcc
Pi Pi

- Puissance maximale :

Pour une cellule solaire idéale, la puissance maximum Pmax idéale correspondrait à :

P max idéale = UCO .ICC

Pmaxidéale (W), Watt : Puissance mesurée aux bornes de la cellule PV.

UCO (V), Volt : Tension de circuit ouvert mesurée aux bornes de la cellule PV.

ICC (A), Ampère : Intensité de court-circuit mesurée aux bornes de la cellule PV.

P max = Umax . Imax

La figure VI-6 représente le courant généré par une cellule PV en fonction de la tension aux
bornes de la cellule PV - Noter le point de puissance maximum Pmax

5
- La puissance crête d’une cellule PV
La puissance crête d'une photopile, aussi nommée puissance "catalogue", notée Wc (Watt
crête) ou Wp (Watt peak), représente la puissance électrique maximale délivrée dans les
conditions suivantes dites conditions standard :

* éclairement solaire de 1 kW / m2 (correspondant à peu près à une exposition


perpendiculaire aux rayons du soleil à midi) ;

* température de la cellule PV égale à + 25 °C.

* répartition spectrale du rayonnement dit AM.1,5 (correspondant au rayonnement solaire


parvenant au sol après avoir traversé une atmosphère de masse 1 à 45 °);

6
Figure VI-7 :L’influence de l'éclairement solaire sur le fonctionnement d’une cellule PV

Figure VI-8 L’influence de la température sur le fonctionnement d’une cellule PV

7
VI-7 Module photovoltaïque

- Association des cellules en série

Les caractéristiques électriques d’une seule cellule sont généralement insuffisantes pour
alimenter les équipements électriques. Il faut associer les cellules en série pour obtenir un
tension plus importante : le module solaire ou panneau photovoltaïque.

- Association des cellules en parallèle

La connexion en parallèle augmente le courant pour une tension identique

8
- Association des cellules en parallèle en série.

Les caractéristiques globales d’un panneau PV se déduisent donc d’une combinaison des
caractéristiques des constituants des ns*np.

C’est la caractéristique du panneau donc de l’association des cellules que l’on peut relever.

9
VI-8 Système photovoltaïque
Tous systèmes PV peuvent se décomposés en trois parties figure VI-8:

- la partie production de l’énergie;


- la partie régulation de l’énergie;
- la partie utilisation de l’énergie.

CONVERTISSEUR

Onduleu
r

10
- Le régulateur assure :
• la protection de la batterie contre les charges excessives et les décharges trop profondes
• l'optimisation du régime de charge de la batterie
- Onduleur : l’onduleur permet de convertir le courant continu produit par les
panneaux photovoltaïques en courant alternatif identique à celui du réseau électrique.

VI-8-1 Dimensionnement d’un système photovoltaïque: utilisation pour l’éclairage

Les trois étapes à suivre pour dimensionner un système PV:

Les démarches du calcul des bilans énergétiques :

1) évaluation de la puissance d’éclairage désirée: choix de type et de nombre des


lampes et le nombre d’utilisateur par jour.

2) à partir des données et des conditions d’ensoleillement, Calcul de la puissance de


générateur pour couvrir les besoins.

3) une fois le système installé, l’utilisateur doit respecter la puissance définit au départ.

Nous commençons le calcul par l’énergie à consommer Ec par jour, ensuite on détermine
l’énergie à produire Ep par la formule suivante :

Ep = Ec/k

Avec k: facteur de correcteur qui tient compte divers paramètres:

- L’incertitude météorologique,
- Les caractéristiques des modules solaires,
- Rendement de charge et de décharge de la batterie,
- Rendement du régulateur,
- Rendement de l’onduleur,
- Perte des câblages de connexion.
0.55<k<0.75 (pour les systèmes utilisant les batteries)

Pour déterminer le nombre des panneaux solaire besoins, on calcul la puissance crête:

Pc = Ep / Ir (Wc),

Pc= Ec / (k.Ir)

Ep: énergie produite wh/Jour


Ir: irradiation Kwh/m².Jour

Le soleil fournie de l’énergie uniquement le jour et de manière intermittente selon l’intensité


lumineuse, par contre les utilisateurs consommes généralement jour et nuit est de façon
variable, soit pour s’éclairé ou produire le froid… c’est pourquoi il est souvent nécessaire de
stocker l’énergie produite le jour dans des batteries à fin qu’il soit disponible à la
consommation en permanence.

11
- Caractéristiques des batteries:

- tension nominale,
- la capacité de stockage,
- aptitude de charge et décharge,
- le taux d’autodécharge.

Ces caractéristiques sont généralement fournie par les fabriquant.

Tension nominale d’une batterie dépend de nombre des accumulateurs placés en série, un
accumulateur utilisé pour PV possède entre ces bornes une tension nominale de 12V

La capacité de stockage est la quantité qui en peut emmagasinée s’exprime en (Ah)

C = Ec.N / D.U

Avec: Ec énergie de consommation (Wh);

- N: le nombre des jours d’autonomie;


- D: profondeur de décharge maximale;
- U: tension de batterie.
- Batterie stationnaire (décharge 80% d’où D = 0.8)
- Batterie de démarrage (50%, D = 0.5).

VI-8-2 Dimensionnement d’un système photovoltaïque: utilisation pour le pompage

Les systèmes de pompages les plus répondus fonctionnent au fils du soleil c.à.d sans des
réserves d’énergie, le débit de l’eau étant directement proportionnelle à l’énergie lumineuse
reçus.

Un système au fils du soleil comporte essentiellement:

- Les modules;
- Onduleur;
- Groupe électropompe:

Il existe deux types de groupe électropompe :

- Groupe immergé ;
- Groupe de surface

Les éléments caractéristiques d’un système de pompage PV :

- La puissance crête de générateur PV (Wc) ;


- Le débit Q que le système fourni quotidiennement en m3 par jour en fonction
d’irradiation ;
- La hauteur totale manométrique (HTM) (m) ;
- La tension de fonctionnement.

Pour dimensionner un système de pompage, il faut définir:

12
- La quantité d’eau nécessaire pour une utilisation donnée;
- Energie électrique qui sera consommée.
- La hauteur à laquelle doit être remonté;
- La distance à laquelle l’eau doit être transportée;
- L’énergie produire par jour;

Puissance hydraulique: c’est la puissance nécessaire pour déplacer une quantité d’eau d’une
altitude à une autre, donner par:

Phyd = 2.725 .Qi. H

Avec Qi: débit instantané (m3/h)

- H=HMT (m)(hauteur manométrique totale)


- HMT= HGT+ hauteur équivalente aux pertes de charge;
- HGT: hauteur géométrique totale: différence d'altitude

Puissance demandée par la pompe est donner par:

Pe = Phyd/(ηm.ηp)

Avec - ηm Le rendement de moteur,


ηp : Le rendement de pompe;

Calcul de l’énergie hydraulique:

Ehyd= 2.725 Qq.H

avec Qq: le débit quotidien (m3/J)

Calcul d’énergie électrique consommé;

Ec = Ehyd/(ηm.ηp)

Calcul de la puissance crête :

Pc = 2.725. Qq.H/(η.Ir.k)

13

Vous aimerez peut-être aussi