Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE I-LES BUDGETS ET L’ARTICULATION BUDGETAIRE

I-DEFINITION
Le budget correspond à l’ensemble des prévisions et programmes rapprochées sur un horizon de
l’ordre de 6 mois à 1 an, généralement l’exercice qui coïncide avec l’année calendaire.

La mise en forme de ces prévisions constitue les budgets.

L’entreprise peut ainsi prévoir les flux de trésorerie et le résultat qui résulteront de son activité, et
ainsi faire les modifications nécessaires, au niveau des ventes ou des coûts par exemple, pour gérer
au mieux son fonctionnement.

II-ARTICULATION BUDGETAIRE

Il existe trois volets :

1-VOLET I : L’ARTICULATION BUDGETAIRE


L’élaboration des budgets se fait dans un certain ordre, ainsi le budget des ventes est le premier
établi puisque c’est en effet, sur la base des prévisions de vente que l’entreprise pourra ensuite
réaliser les prévisions de production, et éventuellement, celles de nouveaux investissements.

 Le budget des ventes


Le budget des ventes permet d’établir les prévisions de ventes HT et TTC de produits finis ou de
marchandises en valeur pour la période considérée. Il exprime les ventes mois par mois
généralement mais peut être réalisé par semestriellement ou encore trimestriellement également. Il
représente le chiffre d’affaire prévisionnel attendue au cours de la période budgétée.

 Le budget des approvisionnements


Le budget des approvisionnements permet d’élaborer les prévisions d’achat HT et TTC de matières
premières et de marchandises pour la période considérée.

 Le budget de production

Le budget de production est réalisé dans les entreprises industrielles et reprend les quantités et
coûts de production HT pour la période considérée.Il a pour but de déterminer le coût de production
prévisionnelle de chaque période. Il comprend donc :

Les charges directes de production : les matières premières consommées, la main d’œuvre directe,
etc.
Les charges indirectes de production qui correspondent aux autres charges de production : frais de
fonctionnement du service par exemple
 Le budget des investissements
Le budget des investissements établi les prévisions de dépense liés aux projets d’investissement
d’investissements (HT et TTC) que l’entreprise entreprend de réalisés à court terme. Ce budget
influence la trésorerie et les états financiers prévisionnels.

 Le budget des autres frais


Le budget des autres frais appelé également le budget des frais généraux, reprend les autres
charges utilisées dans de processus de production de l’entreprise. Il peut s’agir des charges de
personnel, de charges patronales, … Lorsque les charges sont soumises à TVA, elles seront
retenues pour leur montant TTC.

 Le budget de TVA

Les TVA collectée et déductible des tableaux précédents sont ainsi utilisées ci-dessous pour calculer
la TVA à décaisser. Le budget de TVA résume les prévisions de TVA à décaisser ou de crédit de TVA à
reporter pour la période à venir considérée par l’entreprise.Il est etabli à partir des informations des
autres budgets. Il a pour but la détermination de la TVA à payer pour chaque période budgétée.Il
comprend la TVA collectée prévisionnelle par période ,a TVA déductible prévisionnelle sur les biens
et services par période ,la TVA déductible prévisionnelle sur les immobilisations.

La différence va correspondre au montant prévisionnel de la TVA due au titre au titre de chaque


période.

2-VOLET II : ELABORATION DES BUDGETS DE TRESORERIE

La direction financière va élaborer ses prévisions de trésorerie. L’élaboration des budgets de


trésorerie va tenir compte des modalités de règlementé obtenues et accordées par l’entreprise.

a-Le budget recettes (ou encaissement) :

Il est établi principalement à partir du budget des ventes.. Il convient de tenir compte des
modalités de règlements accordés aux clients. Par exemple règlements 40% au comptant, 30% à
30 jours, 30% à 60 jours. Il faut savoir que le budget recettes est établi toutes taxes comprises.

b-Le budget dépenses (ou décaissement)

Il est établi à partir de tous les autres budgets concernés par des décaissements. Il doit y figurer
les décaissements correspondants : aux opérations commerciales (règlement des fournisseurs)
aux opération sociales (règlement des salaires et des charges sociales), aux opérations fiscales
(règlement de la TVA des autres taxes et impôts) aux opérations financières : remboursement
d’emprunt, charges d’interet.il faut noter que le budget dépenses est établi toutes taxes
comprises.

c-Le budget général de trésorerie


Il permet de connaitre la situation en matière de trésorerie à la fin de chaque période. Le solde
de trésorerie est obtenue par différence entre le total des recettes (ou encaissement) et le total
des dépenses (ou décaissements).

En tenant compte de la trésorerie initial au début de chaque période, il permet de déterminer la


trésorerie finale.

La connaissance de cette dernière va permettre à la direction financière d’anticiper les


placement à envisager en cas d’excédent de trésorerie, et surtout d’anticiper les moyens de faire
face aux dépenses si la trésorerie s’avère insuffisante.

VOLET III- ELABORATION DES DOCUMENTS DE SYNTHESE (BILAN, COMPTE DE


RESULTAT)
Elle consiste à élaborer les documents de synthèse : le bilan prévisionnel et compte de résultat
prévisionnel. Ces derniers permettent de s’assurer que le reésultat prévisionnel obtenu est bien
conforme aux objectifs de la direction générale.

Ainsi on peut résumer les trois volets en un schéma :

III-APPLICATION
La société LAMY est une entreprise du sud de la France. Afin de préparer son budget pour
l’année prochaine, elle vous communique les informations suivantes :

ACTIF Montant brut Amort. & Prov Montant PASSIF Montant


Net net

Immobilisations

Matériels de 600 000 300 000 300 000 Capital 900 000
production

Actifs circulants Dettes

Stocks et En-Cours Emprunts 600 000

Matières premières 240 000 240 000 Fournisseurs 480 000

Produits finis (2000 600 000 600 000 Dettes fiscales 90 000
produits)

Créances clients 480 000 480 000 TVA à (60 000


décaisser

Disponibilités 450 000 450 000 Impôt sociétés 30 000)

TOTAUX 2 370 000 300 000 2 070 000 TOTAUX 2070 000

Les objectifs de l’entreprise pour le premier trimestre N+1 sont définis comme suit :

Ventes :

Les volumes prévisionnels sont estimés à 1600 unités en janvier, 1800 unités en février, et à
2000 unités en mars. Le prix de vente unitaire est fixé à 500 € H.T.

Production :

La production est régulièrement répartie sur la période d’activité. Elle sera de 1800 unités par
mois.
Les charges prévisionnelles de production pour fabriquer les 1800 unités sont évaluées à
:

Eléments Montants

Matières premières 189 000

Main d’Oeuvre Directe 201 000

Frais variables de production 72 000

Frais fixes de production 69 000

Amortissements 9 000

TOTAL 540 000

Administration : Les frais administratifs mensuels sont 60 000 €. Il n’y a pas d’amortissement.

Distribution :

La commercialisation des produits est estimée à 60 € par article vendu.

Approvisionnement :

Les matières premières sont achetées à un rythme régulier de 190 000 € (HT) par mois.

Investissement :

Pour augmenter sa capacité de production, l’entreprise envisage l’acquisition en janvier, d’un


matériel de production de 150 000 € HT. La mise en service est prévue début avril.

Renseignements complémentaires :

Les créances au bilan seront encaissées en janvier. Les clients règlent à 30 jours-

Les dettes fournisseurs au bilan seront réglées en janvier. Les fournisseurs de MP sont payés à
30 jours.

Une fraction de l’emprunt (100 000 €) et 60 000 € de charges d’intérêt seront réglées en mars.
Les charges de production seront réglées le mois même de leur consommation.

Les autres charges (administration et distribution) seront décaissées le mois suivant leur
engagement.

La TVA déductible représente :

Un taux moyen de 8% pour les frais de fabrication (fixes et variables),

Un taux moyen de 6% pour les frais de distribution et d’administration.

Les stocks sont évalués au Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP)

Le solde de l’impôt sur les sociétés (30 000 €) sera réglé le 12 avril, alors que le premier
acompte de 12 000 € sera versé le 14 mars.

La TVA est réglée le 20 du mois suivant.

TRAVAIL A FAIRE :

1-Présenter l’ensemble des budgets des différents centres de responsabilité.

2-Présenter les budgets de trésorerie (encaissements, décaissements et général).

3-Elaborer le Compte de Résultat Prévisionnel au 31.3.N+1.

4-Elaborer le Bilan Prévisionnel au 31.03.N+1.