Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre I Généralités sur les bétons fibrés

CHAPITRE 2 : LE BETON DE FIBRES

I.2. DEFINITION DU BETON FIBRE

le béton fibré est un matériau composé de fibres. Lors de la formulation de ce béton, des
fibres sont ajoutées aux divers matériaux qui le composent. Pour obtenir un béton fibré à la
hauteur des performances recherchées, vous devez obtenir un mélange dans lequel les fibres
sont réparties de manière homogène. Ces fibres, de composition diverse, permettent
d’obtenir un béton amélioré qui peut convenir à de nombreux usages.

I.2.2. Les constituants d’un béton de fibre

Les différents constituants (ciment, granulat, eau de gâchage, les fibres)

I.2.2.1. Les ciments

Le ciment est un liant hydraulique. C’est un matériau anhydre finement broyé qui, par simple
mélange avec l’eau, développe des hydrates dont l’imbrication rigidifie le matériau granulaire
non cohésif de départ en matériau cohésif présentant des propriétés mécaniques élevées.

Il existe deux grandes familles de Ciments

Les ciments Portland, constitués majoritairement de silice et de chaud et qui Utilisée


principalement dans les bétons de bâtiments et les ouvrages de génie civil.
Les ciments alumineux qui se composent essentiellement d’alumine et de chaux.

I.2.2.2. Les granulats

C’est l’ensemble des grains de dimensions comprises entre 0 et 125 mm, peuvent être
d’origine naturelle ( sable et gravier de mer et de rivière), artificielle ( argile et expansée) ou
essue du recyclage de déchets de l’industrie (laitier de haut fourneaux).

I.2.2.3. Les fibres

Il existe plusieurs types de fibres qui se différencient par leur nature, leur diamètre, leur
longueur (macro ou micro fibres), leur forme et leur état de surface. Par leurs caractéristiques,
différentes les unes des autres, les fibres sont définies suivant quelles soient naturelles ou
artificielles. Le choix des fibres dépend de l’usage recherché ( pièces minces ou massives,
renforcement de pâte pure, de mortier ou de béton, réparation des structures ), de leurs
(résistance et module élevés, bonne adhérence), de leur disponibilité et de leur prix.

Le tableau N°1représente les différents types de fibres


Chapitre I Généralités sur les bétons fibrés

I.2.2.4. L’eau de gâchage

Le dosage en eau est un facteur très important de la composition du béton, ou bien l’influence
qu’il a sur la propriété du béton par les vides créés, lorsque l’eau s’élimine pour différentes
raisons (évaporation, combinaison chimique, absorption par les granulats).

I.2.3. Caractéristiques du béton fibré

Le principal avantage que présente le béton fibré métalliquement par rapport au béton
ordinaire est le remplacement total ou partiel de ferraille dans la composition. Le but
premier dans l’utilisation de ces fibres est donc de remplacer les armatures traditionnelles, ce
qui facilite l’application du béton. Pas de découpe ni de manipulation de ferraille à prévoir.
De plus, elles ont aussi la capacité d’offrir au béton certaines propriétés telles qu’une
résistance au feu augmentée ou une diminution des risques de fissuration.
Parmi ces caractéristiques on peut citer :

 Résistance à la flexion et ductilité : les fibres améliorent la ductilité du béton.


Autrement dit, elles permettent au béton fibré de se déformer sans se rompre.
 Résistance à la fatigue : les fibres rendent également le béton plus résistant sur le long
terme en limitant la fissuration du matériau.
 Résistance à l’abrasion : l’abrasion est un phénomène d’usure provoqué par des
frottements répétés, pouvant provoquer la fissuration du matériau. Le fait d’incorporer
des fibres au béton permet donc d’améliorer la résistance à l’abrasion et par
conséquent de limiter la fissuration.

I.2.4. Domaine d’application de béton fibrés

On retrouve le béton fibré dans de nombreuses applications similaires au béton ordinaire :

 Dalles
 Fondations
 Planchers
 Voiles
 Enduits
Chapitre I Généralités sur les bétons fibrés
Chapitre I Généralités sur les bétons fibrés

Vous aimerez peut-être aussi