Vous êtes sur la page 1sur 332

Chevaliers d'aujourd'hui

A propos des sociétés occultes


et des ordres de chevaliers
au XXe siècle

André Van Bosbeke


Avec mes sincères remerciements à tous les "vipères" et "ex-chevaliers" qui
m'ont aidé. Aussi les 'occultistes' qui m'ont fait connaître leur monde, je
ne devrais pas oublier de les remercier. Enfin, il y a aussi les nombreux "
citoyens " qui m'ont soutenu et qui me sont chers. Je tiens
particulièrement à le mentionner : Nigel Barclay, Louis Behiels, Gaetan
Dejonghe, Jean-Pierre De Staercke, Serge Dumond, Julia Nyssens, Erwin
Pairon, Patrick Remacle, Joel Schoups, Marleen Sleutel, Marc Vandeweerdt et
Jan Willems

Dédié à Marleen, Joachim et Kevin

Couverture : Gal
Éditorial : Guido Muelenaer

Impression : Imprimerie EPO


Lange Pastoorstraat 25-27
2600 Berchem
Tél: 03/239.61.61.29

Editeur OEB asbl, 1987


Lange Pastoorstraat 25-27
2600 Berchem
Tél: 03/239.68.74

_________________________________________________________________
Note concernant la traduction

Cet ouvrage est cité comme référence par de nombreux chercheurs de vérité.
Cependant il n’est référencé par aucun moteur de recherche et je m’estime
donc très chanceux d’avoir pu tomber sur cette version originale en
néerlandais. Une édition française a existé mais reste quant à elle
totalement absente des écrans. Il ne m’en fallait pas plus pour motiver
cette traduction que j’espère vous apprécierez.

Le passage de la version scannée sur le pdf au ‘text’ ayant servi de


support à cette traduction nécessite encore quelques corrections dues à la
mauvaise reproduction de certains groupes de lettres : ‘in’ pouvant être lu
‘m’ ou ‘ir’ devenir ‘n’ etc. Lorsqu’un non-sens apparaît donc au cours de
votre lecture je vous invite à vous reporter à la version pdf dans un 1er
temps, afin de pouvoir y comparer ce même extrait dans la version text et
ainsi identifier l’erreur. Une version corrigée fera suite à celle-ci que
j’ai toutefois souhaité partager en l’état pour la simple raison que le
service de traduction en ligne https://www.deepl.com/ ayant servi à ce 1er
jet offre un résultat assez convenable déjà comparé à l’offre de Google par
exemple.

J’ignore encore si le service de partage de document que j’utiliserai pour


rendre justice à cet ouvrage permettra de communiquer via une rubrique
‘commentaires’. Mais je vous invite vivement, si tel est le cas, à
contribuer à son amélioration souhaitable en partageant vos propres
corrections. Merci !

Télécharger le PDF ou/et TEXT


André Van Bosbeke Riddersvannu Cavaleiros de Agora (213p. (X2)
https://fr.scribd.com/document/383809545/Andre-Van-Bosbeke-Riddersvannu-
Cavaleiros-de-Agora

Lire la version ‘text’ :


https://ia802806.us.archive.org/4/items/riddersvannu/riddersvannu_djvu.txt

Un 2nd lien-pdf au cas où:


Ridders van nu Over occulte genootschappen en ridderordes in de 20ste eeuw
https://ia802806.us.archive.org/4/items/riddersvannu/riddersvannu.pdf

_______________________________________________________________________
Sommaire
(suivant la pagination d’origine)

Avant-propos 5 3 Chevaliers du temple -


partie I 87
1 Chevaliers de l'éclairage Contentieux 87
J 3 Gallois 88
Introduction au mystère 13 Le Monseigneur 89
Les pharaons 14 Les Chevaliers de
La révélation divine 16 Monseigneur 92
L'homoncule 18 Interlude I 93
Or 20 Les chevaliers des Portugais
Routes de l'A.M.O.R.C. 22 comptent 94
Réincarnation 25 Ils sont parmi nous 97
La lumière cosmique 26 Nuit et décomposition 98
La substance divine 28 Larmenius 102
Le Livre de l'Homme 29 Interludium II 104
Structures occultes 32 Des informations pour le
Les rites 32 comte ? 105
Le grand secret 33 Les chevaliers du monde
Le prêtre-roi 34 souterrain 109
Le massacre 113
2 Les chevaliers de la nuit Rêves 117
39 Interlude III 118
Le Comte de Saint-Germain 39 Les rêves sont mensongers
Angela, la déesse blanche 41 119
Les chevaliers de la déesse
blanche 43 4 Chevaliers du temple -
Vitam impendere vero (sa partie II 123
vie) consacré à la vérité - La revanche de Moctezuma 124
l'une des monnaies de Pour quelques dollars de
l'Ordre Renevé du TempIe). plus 125
45 Le Temple de Catalogne 128
Interlude I 46 Les Chevaliers d'honneur 128
Lucifer 47 Belgique - Espagne :
Le chevalier de Lucifer : extensions 131
rencontre avec Les rêves du grand maître
Diplômes 50 133
Interludium II 56
Les magiciens blancs 58 5 Chevaliers authentiques
Tragédies 61 139
Interludium III 65 Les Chevaliers de Sainte-
La bête 666 65 Lucie 139
Thulé ? Thulé ? 69 Gravité 143
Angela revint sur le devant Sodon 144
de la scène 76 La Croisade 146
L'Ordre Vert 76 La Toison d'Or 150
Interlude IV 80 L'Empire Vie Europe 153
Mithras 80 légions Royal Europe 157
Les magiciens argentins 81
Origas revisted 85
L'Ordre Vert 76 6 Les Chevaliers de Saint-
Interlude IV 80 Jean 159
Mithras 80 légions Chevalier, tenez-vous droit
Les magiciens argentins 81 ! 159
Origas revisted 85 La sous-élite 164
Intermède I 166
Russie-Vatican : 1-1 166 Ça marche, et comment ! 279
Le sort de l'humanité 170 Chasse aux sorcières 281
La révolution biologique 174 Coexistence 284
Le Tsarrevitch 179 Et les chevaliers, ils.....
Le quiz 183 287
Le cheval de Troie 186 Saint Benoît 287
Leyde et temps 191 Carmina Burana 289
Un empire mondial pour mon
ordre 193 10 Les Teutons 291
Sacerdoce et empire Belgarum Prussie 291
197 Hygiène et bien-être 292
Animaux apocalyptiques 199 Interludium 293
Ah Neuerbe 294
7 Routes mécaniques 201 Hérétiques 296
Sottobosco 201
Ce qu'un État peut subir 203 11 La dernière histoire 299
Interludium 204
Connexion avec le Vatican 12 Chevaliers et arnaqueurs
205 301
L'imitation 213 Le vœu 301
L'ombre 213 Princes, rois et empereurs
Message du Gi-oot-Prior 214 302
Le deus ex machina 215 Vanité et mysticisme 305
Gagnons the war and font the Samaritains 306
paix 217 Une journée à Bruxelles 308
La nouvelle Jérusalem 219 La nouvelle haute société
La boue de la terre 223 309
Économie et politique 310
8 Des grands maîtres et des Décès d'un chevalier 311
ministres 227 Les voyageurs du monde 313
Jour de négociation 227 Archers et homards 313
Comme avant 229 Souabes 317
La tête 231 La vie et rose 319
Le petit homme 233 Interlude I 325
Toujours vaincre, jamais Le comte palatin 326
vaincu 235 Maître de l'univers 328
Interlude I 238 La N.V. Fantastic 331
Obscurantisme 239 Interludium II 332
Questions, questions, Le mystère!ie 332
questions, questions 241 Moi, Alexis 339
Surestimation de soi ? 244 La noche 345
Interludium II 245 Laissez-passer 347
Synarchie 246 Dracula va à l'église 350
Un jour à Oosterbeek.... 248 La princesse 353
Nostalgie et.... 250 Edelman, mendiant 354
... et de science-fiction Honni soit qui mal y pense
251 356
Le chevalier 253 Blufpoker 357
Ésotérisme 255 Opération Bangui 359
Le témoin 364
9 Les fils du chevalier 257 La fin 364
Le culte d'adoration 257
La fontaine d'honneur 261 Epilogue 367
Don Guijote..... 269 Annexes 371
Le danger rouge 271 Notes 387
Mouvances 274 Liste des illustrations 403
A la gloire de Dieu 278 Indice 405

__________________________________________________________________
Avant-propos

Chevaliers... J'avais, par le biais d'études précédentes, déjà été en


contact avec elle de travers. Ils existent toujours. Ils tirent encore
leurs épées. Quand je ferme les yeux, je me vois courir librement et sans
souci dans les bois, l'épée de bois à la main, bouclier pour la poitrine.
J'étais chevalier à l'époque. Cette expérience revit. De plus en plus.
C'est probablement lié aux événements des dernières années. Pas un jour ne
passait sans qu'un de mes enfants ne se précipite dans ma salle d'écriture
avec une épée et un bouclier en plastique. A la recherche de prisonniers.
S'ils venaient de voir un épisode d'Ivanhoé' ou quelque chose comme ça, le
fanatisme était encore plus fort. Même le 'Saint Graal' de Monty Python n'a
pu tempérer leur enthousiasme. Bien au contraire. Comment pourrais-je
échapper à la terreur des enfants ? L'emprisonnement a parfois duré des
heures. Fuir signifiait généralement déclencher de nouvelles hostilités, ce
qui entraînait parfois des pleurs indomptables. D'où ? Peut-être. Quoi
qu'il en soit, lorsque j'ai commencé l'enquête, une grande solidarité s'est
soudain manifestée. Ils ne m'ont plus fait prisonnier. Ils m'ont pendu aux
lèvres.

Les origines de la chevalerie - comme on le suppose de plus en plus - se


trouvent dans les anciennes coutumes germaniques. L'historien romain Tacite
(55-116/120) raconte comment un rite d'initiation a fait d'un adolescent un
membre adulte d'une communauté germanique. C'est ainsi qu'il est devenu un
guerrier. Quand le père ceignit son fils de l'épée, il appartenait
immédiatement au rang social le plus élevé et il pouvait se consacrer au
passe-temps élevé à l'huile : la lutte.

Les premiers siècles après la chute de l'empire romain furent


incroyablement chaotiques et violents. Il s'agissait de conquérir et de
défendre des régions. Au lieu de récompenser leurs guerriers avec une
partie du butin, les chefs ont divisé le territoire conquis. Le chef offrit
à ses hommes une protection contre les calamités des temps troublés, tandis
que l'autre partie s'engageait à se conformer pleinement aux souhaits
militaires et autres de son seigneur. Ces contrats sont devenus la base des
relations sociales médiévales ultérieures. Au lieu de la protection
physique initiale, le roi ou le seigneur (le seigneur féodal) offrit à son
serviteur (le vassal, le chevalier) un terrain (le prêt) pour assurer son
existence et ainsi obtenir son soutien.

De cette façon, la structure a été apportée dans le temps tendant vers


l'anarchie. A la fin du VIIIe siècle, l'ensemble de la société était
imprégné de cette organisation féodale, fondée sur l'idée fondamentale d'un
service militaire en train à prêter. Le guerrier cavalier - un cheval était
à l'époque une affaire coûteuse - lié par serment à son seigneur vassal ou
féodal, n'appartenait désormais plus seulement à la classe des combattants
encore idéalisée. De plus, il est devenu gouverneur de sa région. A partir
de 1100, ce nouveau statut fait du nombre toujours croissant de chevaliers
le nouveau noyau de la noblesse. Les chevaliers avaient revendiqué leur
place auprès de la noblesse, d'abord issue des familles royales
mérovingienne et germanique. Cela confirme que le chevalier est devenu la
pierre angulaire de la structure pyramidale parfois très instable de la
société féodale.
Le Xe siècle a été une période marquée par le déclin du pouvoir central,
l'anarchie, la soif de pouvoir et l'oppression impitoyable de la population
paysanne. Les chevaliers qui, à l'époque de Charlemagne, étaient encore
capables de donner corps à leur rapacité estivale sur les païens, se
tournèrent maintenant vers les paysans et se battirent entre eux. Ils ont
volé, pillé et invoqué leurs merveilleux droits. Le système d'exploitation
est devenu la règle et le droit au pillage a été établi. Puis les
chevaliers ont également commencé à calomnier leur rapacité sur des motifs
ecclésiastiques. Les membres du clergé - prêtres et évêques - ont peu à peu
senti leur emprise s'affaiblir sur une société dont l'épine dorsale était
constituée par des guerriers impitoyables.

Beaucoup d'évêques pensaient avec nostalgie à l'époque carolingienne, où la


structure de la société était ancrée dans l'autorité d'un roi, un roi oint.
La cruauté des combattants a aussi donné lieu plus tard à l'hérésie, qui
est apparue ici et là. Cela a donné lieu à des flambées de résistance
contre les puissances établies, dont le clergé faisait également partie.
Beaucoup d'hérétiques prônaient une société sans classes et désignaient des
évêques et des prêtres comme complices de l'oppression.

Les chevaliers et les hérétiques sapaient gravement l'autorité de l'église.


Une chose était certaine : pour protéger les intérêts de l'église, le
chevalier devait être récupéré. Le pape Grégoire VII (1073-1085) lui
donnera un coup de main. Il payait pour tous les péchés à chaque guerrier,
quoi qu'il ait fait auparavant, qui défendait le patrimoine de l'église.
Mais la récupération la plus efficace a été celle des Croisades. Ils ont
garanti l'aventure, contenue dans une mission divine : la libération du
Saint Sépulcre. De plus, les paysans seraient, du moins pour le moment,
libérés de la bride des chevaliers.

Le pape Urbain II (1088-1099) n'aurait pu être plus clair lorsqu'il appela


à la guerre lors d'un concile à Clermont le 27 novembre 1095 : "Qu'ils
partent en guerre contre les incroyants - une bataille à mener et à gagner
- ceux qui se sont livrés jusqu'ici à des guerres privées et illégales, au
détriment des fidèles ! Qu'à partir de maintenant, ils deviennent
chevaliers du Christ, ceux qui n'étaient que des brigands ! Pour qu'ils
puissent maintenant combattre les barbares, ceux qui l'ont pris contre
leurs frères et leur famille ! Ils gagneront des récompenses éternelles,
ceux qui ont été mercenaires pour quelques sous. Ils travailleront pour un
double honneur, ceux qui se sont fatigués aux dépens de leur propre corps
et de leur âme. Ici, ils étaient tristes et pauvres, là, ils seront heureux
et riches. Ici, ils étaient ennemis de l'Éternel ; là, ils seront Ses amis.
Tout comme Charlemagne contrôlait ses chevaliers en dirigeant leurs actions
vers les païens, l'église a récupéré les chevaliers en leur présentant la
Guerre Sainte. Il s'est avéré que c'était une formule à succès.

A Jérusalem, ils sont allés encore plus loin. Les chevaliers y avaient,
sans renoncer à leurs armes, fait les vœux d'obéissance, de pureté et de
pauvreté. Ces chevaliers moines représentaient le bras vengeur de l'église
contre les malfaiteurs, les infidèles. Ils se réunissaient dans des ordres
chevaleresques et étaient principalement basés dans des hôpitaux. C'est
ainsi que l'Ordre du Temple, l'Ordre de Saint-Jean et tant d'autres ont vu
le jour. Ces ordres ont reçu d'importants privilèges de l'église. Certains
d'entre eux sont devenus très puissants.

Ils ont construit cette puissance plus loin en Europe après la chute de
Jérusalem.

Cette formule de réussite a été suivie. Rois, empereurs et aussi papes


fondés à leur tour, pour consolider leur pouvoir et accroître leur
prestige, appelés ordres de chevaliers dynastiques. Leur but sous-jacent
était de se lier la noblesse. C'est ainsi que des ordres tels que l'Ordre
de la Toison d'Or, l'Ordre de Saint Michel, l'Ordre des Haricots Longs
furent créés.... C'étaient des ordres chevaleresques très privilégiés,
accessibles uniquement aux puissants, qui avaient l'influence nécessaire
pour exercer le pouvoir central.

Entre-temps, la figure du chevalier, en tant que guerrier, en tant que


combattant, était devenue beaucoup moins importante. Le service militaire
n'est plus essentiel. En fin de compte, il n'était pas possible de
mobiliser une armée décente avec le stock chevaleresque de l'époque. Avec
les impôts que le roi prélevait, d'après l'ancien exemple romain, on
utilisait des mercenaires. Ils ont reçu une somme d'argent au lieu d'une
terre. Cela signifierait la fin de la base féodale de la chevalerie. A
partir du XIVe siècle, la véritable race chevaleresque s'éteignit
lentement. Il ne restait que les chevaliers institutionnalisés. De plus, la
plupart des commandes avaient un caractère purement décoratif. La
chevalerie était accordée à ceux qui s'étaient rendus utiles à leur
souverain ou à leur pays.

Au XVe siècle, alors que la chevalerie était déjà très civilisée, un


renouveau de l'idéal de chevalerie se fit jour, surtout dans les milieux de
cour. Les histoires de chevaliers au sujet d'hommes qui se sont battus pour
le bien et qui ont généralement vécu des aventures très sanglantes ont été
la crème de la crème. Le chevalier a reçu un code de conduite moralisateur
inébranlable et ses actions ont été glorifiées. L'exemple le plus fascinant
de cette adoration presque sacrée de la chevalerie c’est les légendes
d'Arthur.

Lorsque Cervantès écrivit son Don Quichotte, il semble avoir définitivement


mis fin à l'idéalisation de la figure du chevalier. Cervantès fit honte au
chevalier et l'entraîna lucidement et irrévocablement dans le grand bain.
Les conventions et les codes chevaleresques si louangés étaient, par la
tentative fanatique de Don Quichotte d'être un chevalier parfait et de
répondre à l'idéal, toujours désillusionné.

Au cours des siècles suivants, seuls quelques ordres chevaleresques


continuèrent à exercer un certain pouvoir. Chevalier était de plus en plus
assimilé à un titre noble, sans aucun doute. Lorsque Napoléon conquit le
pouvoir, la chevalerie restante fut également éliminée. Le commandant
français a aboli tous les ordres. Mais un peu plus tard, certains ordres
ont de nouveau nommé leurs activités, mais avec beaucoup moins de
splendeur.

_________________________________________________________________________
1. Chevaliers de la Lumière
Introduction au mystère

La femme blonde sirote doucement une tasse de café fumant. J'ai un peu
peur, avoue-t-elle, visiblement émotive, que va-t-il nous arriver ? Allons-
nous changer complètement ? Allons-nous changer notre personnalité ?
L'autre femme, comme la blonde dans la trentaine, acquiesce. Elle aussi
ressent cette peur. Toutes deux seront bientôt soumises à la " Grande
Initiation " dans le temple de l'A.M.O.R.C.. Alors elles seront des Rose-
Croix.

Une crucifixion d'une rose déjà initiée fait rire la tension : " Le groupe
t'acceptera. Avoir peur de l'initiation n'est vraiment pas nécessaire. Il
se penche vers l'avant, regarde les deux dames avec compréhension et dit :
" vraiment, vous n'avez pas à vous inquiéter ".
13

Pendant un moment, il y a un silence oppressant. Le murmure de l'auberge


devient de plus en plus menaçant. Mais....', la femme blonde cherche les
mots justes, 'ce que je veux dire...'. Et mon collègue se posera la même
question.... Que devrions-nous dire à la famille ou aux amis ? Peuvent-ils
savoir ce qu'est l'A.M.O.R.C., ou est-ce un secret ? Tôt ou tard, ils
remarqueront que nous sommes à A.M.O.R.C. Qu'est-ce qu'on fait alors ?

Le Rose-Croix acquiesce : il connaît ces questions et cette peur. Ecoutez,


dit-il rassurant, les gens diront : depuis que vous avez rejoint
A.M.O.R.C., vous avez complètement changé. Certains diront peut-être même :
il n'y a plus rien à faire avec vous. Mais pensez-y, A.M.O.R.C. est entre
les deux pour rien. Parce que vous avez déjà changé parce que vous n'êtes
plus satisfait de votre vie actuelle. Vous vous sentez mal à l'aise. Vous
ne vous contentez plus de ce que vous êtes maintenant. Vous avez déjà opté
pour le changement". Les deux dames acquiescent, bien qu'avec hésitation.
Votre choix est fait : c'est le changement. A.M.O.R.C. n'a rien à voir avec
ça. Pour réaliser votre but ultime dans cette vie, vous avez choisi
A.M.O.R.C. comme moyen. C'est tout, c'est tout. Et, je dois ajouter : c'est
un bon choix.

Les dames semblent soulagées. Une question brûle encore sur les lèvres.
Mais comment expliquer ce qu'est A.M.O.R.C. ? Le Rose-Croix rit. Il
pourrait s'attendre à cette question. A.M.O.R.R.C., c'est vous ! C'est ça,
c'est ça ! Les dames n'ont plus de questions, bien que le désespoir soit
sur leur visage. Ci-dessus se trouve la 'Grande Initiation'. Le Rose-Croix
se tient droit : " Allons-nous y aller ?

Les pharaons

Pendant la'Grande Initiation', les dames sont initiées aux secrets cachés
de l'humanité et de la nature. Elles forment les nouveaux maillons d'une
chaîne ancienne de sagesse intérieure. Du moins, c'est ce que prétend
A.M.O.R.C., l'ancien ordre mystique Rosae Crucis. Il prétend être
l'héritier des enseignements secrets des Egyptiens, des premiers chrétiens,
des Templiers et d'autres sociétés considérées comme mystérieuses.

Devant moi se trouve une brochure de l'A.M.O.R.C., publiée en 1963. Elle


raconte que le pharaon Thotmes III, qui régna entre 1500 et 1447 avant J.-
C., fut le véritable fondateur de l'Ordre des Rose-Croix. Thoutmosis (ou
Thotmes) fut nommé par les Kheri Hebs, les grands prêtres, pour succéder à
son père sur le trône. Cet événement fut aussi pour lui une expérience
mystique car il révéla qu'il fut désigné pour devenir plus tard le
fondateur de la Fraternité Secrète. L'histoire nous dit vraiment qu'en
cette occasion, Thoutmosis s'est senti "élevé" au ciel.
14

Un peu plus tard, le temps était venu : " douze membres, neuf filles et
trois sœurs, dont l'épouse de Thotmes, étaient présents à la fondation. Les
réunions ont eu lieu le jeudi. Le sceau de Thotmes a toujours été préservé
et est en possession de l'Imperateur (titre du chef de l'A.M.O.R.C.). L'un
des successeurs de Thotmes, Amenhoteb III, a été l'auteur d'une philosophie
profonde et ces écrits sont encore largement utilisés par toutes les loges
dans le monde. Sous Amenhoteb IV, l'Ordre comptait 300 membres, dont 62
sœurs. Ce monarque construisit le temple de Kamak, sous la forme de
l'ansata-croix, le lien entre la rose et la croix, et dessina les symboles,
dont la rose et la lune montante, qui sont encore utilisés aujourd'hui
comme symboles dans la philosophie des Rose-Croix. 1

A.M.O.R.C., l'une des nombreuses mais plus grandes organisations de


casseurs de roses de notre temps, a ses racines dans les écoles de mystère
égyptiennes, où la philosophie, les enseignements ésotériques et
hermétiques étaient étudiés avec d'autres sciences. L'origine réelle des
mouvements rosicruciens, cependant, est très confuse. L'historien français
Sedir, par exemple, situe les origines des Rose-Croix bien plus tard dans
le temps. Selon lui, les Croisades commencèrent à une période où l'esprit
mystique de l'homme ne pouvait plus se contenter du dogmatisme
ecclésiastique. Cela a donné naissance à des mouvements desquels est né
l'Ordre des Rose-Croix. L'origine des mouvements rosicruciens, selon Sedir,
doit donc être considérée comme une étape dans l'évolution spirituelle de
l'homme, caractérisée par le gnosticisme des sectes telles que les
Cathares, les Valdenses, les Albigeois et aussi les Templiers, par le
mysticisme des moines et par les traditions alchimiques et hermétiques 2.

Cependant, la plupart des historiens situent les origines des mouvements


rosicruciens au début du XVIIe siècle 3. Puis un petit groupe d'érudits
luthériens s'est appelé la " Fraternité des Rose-Croix ". Les érudits
luthériens prétendaient être les successeurs de Christian Rosenkreuz, qui
fut initié aux sciences secrètes. Selon la 'Fama Fraternitas, dess
Loblichen Ordens des Rosenkreutzes', publiée à Kassel (Allemagne) en 1614,
qui contient le programme de travail de la confrérie, Christian Rosenkreuz
est né en 1378, fils de parents pauvres mais nobles. Après avoir passé
quelque temps au monastère, où il a étudié le latin, le grec et l'hébreu,
il part pour la Terre Sainte à l'âge de seize ans. A Ancar (Arabie), on lui
a enseigné la médecine et les " sciences occultes ". Par la suite, il fonda
une société secrète avec huit adeptes.
15

En 1484, à l'âge vénérable de 106 ans, il serait mort. En 1604, cent vingt
ans après la mort de Rosenkreuz, sa tombe sera découverte et ouverte par
une ancienne Crucifixion de la Rose. Selon la'Fama Fraternitas' la tombe
était marquée'Post CXX annos Patebo', dans 120 ans j'ouvrirai. Quoi qu'il
en soit, les érudits luthériens ont su encadrer leur fraternité d'un épais
voile de mystère. Et finalement, ils avaient toutes les raisons de le faire
: le souffle chaud dans le cou de l'Église catholique répressive se faisait
déjà sentir pour moins cher 4.

Drôle de figure, ce Christian Rosenkreuz. A-t-il jamais existé ? Une


invention des érudits luthériens, disent certains. Christian Rosenkreuz
n'est pas une personnalité historique mais un symbole de la résurgence de
l'ordre, selon l'A.M.O.R.C. D'autres encore, dont l'occultiste anglaise
Annie Besant, fondatrice de l'Ordre du Temple et du Rosaire en 1912, et
Rudolf Steiner, fondateur de l'anthroposophie, affirment même que notre
mystérieuse personne est revenue plusieurs fois sur terre, plus précisément
en tant que moine Robertus au XVe siècle, en tant qu'homme d'Etat et érudit
anglais Sir Francis Bacon (1561-1626), et en tant qu'aventurier et
occultiste français, comte de Saint-Germain (16967-1784) !

La révélation divine

La fraternité des érudits luthériens avait en tête un objectif qui n'était


pas insensible : rassembler les érudits des différents pays d'Europe
occidentale et leur faire explorer les fondements de leurs sciences. Cela
devait conduire à une philosophie qui sous-tendait toutes les sciences. Sur
la base de cette " pansophie ", un renouveau de l'Eglise, de l'Etat et de
la société se produirait. Dans l'infâme " Fama Fraternitas ", il est dit :
" La philosophie secrète des Rose-Croix est basée sur la connaissance de la
totalité des sciences et des arts. Notre système de révélation divine nous
permet d'étudier les cieux et la terre et, en particulier, l'homme dans la
nature, en qui se cache le "Grand Secret"...". La révélation divine ? Le
grand secret ? C'est une sorte de substance divine qui est présente - bien
que voilée - dans chaque être humain. Les Rose-Croix prétendent pouvoir
éveiller cette substance en eux-mêmes et l'utiliser pour une étude
approfondie.

Les manifestes des Rose-Croix annonçaient ainsi une nouvelle ère de liberté
spirituelle : les structures du monde, de l'Eglise, de l'Etat et de la
société, seraient modifiées et mises en conformité avec les principes
ésotériques et hermétiques.
16

A cette époque, l'homme se libèrerait de sa fascination, révélerait des


"secrets de la nature" inconnus jusqu'alors et prendrait son destin en main
selon des lois cosmiques et universelles omniprésentes. Ou, comme le
disaient les alchimistes : "La pierre des sages, c'est vous-mêmes ; votre
cœur est la materia prima qui doit être convertie en or pur. 5
La fraternité a réussi avec ses enseignements et ses objectifs. Dans
presque toutes les parties du monde occidental, où les groupes
s'éloignaient prudemment et avec hésitation de Rome et étudiaient
secrètement les questions mystiques et occultes, les manifestes de la
fraternité étaient d'un grand intérêt. En peu de temps, des confréries
dites des Rose Crossers ont été fondées en Allemagne, en France, en Italie,
en Espagne, en Angleterre, en Suède et en Flandre. En 1694, de telles
confréries ont également été établies en Amérique. Dans les pays qui
souffrent du joug de l'enseignement catholique romain, les confréries
travaillent dans le plus grand secret. Si vous marquez le pape comme
tricheur, vipère et antéchrist, vous pourriez vous attendre à quelque chose
à ce moment-là...... Le mystère de l'œuvre des confréries ressort de
l'annonce suivante, affichée sur les murs de Paris en 1623 : " UNIQUEMENT A
TOUS CE QUI PEUT ÊTRE TOUT EST RECONNU ". Nous, représentants du collège
principal des Rose-Croix, nous resterons visiblement et invisiblement dans
cette ville, par la grâce du Suprême. Nous apprenons et enseignons à parler
sans livre ni signe, en parlant toutes sortes de langues des pays où nous
voulons être afin de sauver les gens, nos égaux de l'erreur et la mort. Si
quelqu'un veut nous voir seul par curiosité, il ne nous rencontrera jamais
; mais s'il veut vraiment s'inscrire sur les listes de notre fraternité,
alors nous qui jugeons la pensée leur montrerons la véracité de nos
promesses ; ce n'est pas ainsi que nous mentionnons notre adresse dans
cette ville, puisque les pensées liées au vrai désir suffiront pour nous
faire connaître à lui et lui à nous. Recrutement par télépathie ! Cette
méthode s'est avérée infructueuse, mais certainement sûre. Le mouvement,
initié par les érudits luthériens, s'est progressivement et silencieusement
retrouvé dans un profond sommeil.

La doctrine rosicrucienne a eu une influence significative sur les


confréries ultérieures. On sait que les Rose-Croix ont été impliqués dans
la formation des loges maçonniques en Angleterre (début du 18ème siècle).
Mais dire, comme A.M.O.R.C., que la Franc-maçonnerie n'est rien d'autre que
le Rosaire, modifié par ceux qui l'ont introduit d'Allemagne en Angleterre,
semble bien loin.
17

Depuis la publication des " Fama Fraternitas " et d'autres manifestes


rosicruciens, il y a toujours eu aussi des groupes qui se sont appelés
Fraternités Rosicruciennes, se déclarant chacun comme étant les seuls vrais
et suivant la vraie tradition. L'un de ces groupes, actuellement le plus
prospère, a été fondé en 1909 et est connu sous l'abréviation A.M.O.R.C.

L'homoncule

La vraie tradition ! A.M.O.R.C. prétend avoir le monopole de la


connaissance de la vie et de la mort cachée à l'humanité. Elle lui a été
transmise par un mystérieux groupe d'Egyptiens. Ce sont les premiers
"sages". Ils ont fondé le centre ésotérique de la terre. Comment ces
connaissances ont-elles fini par atteindre l'Europe ? Via le mystérieux
Christian Rosenkreuz ? Mais ce ne serait qu'une figure symbolique !

Dans le passé. Plus précisément, à l'obscurité, au Moyen-Âge sombre....


1099, Jérusalem. Godefroid de Bouillon conquiert la Terre Sainte : fin de
la première croisade. Une victoire des chrétiens sur les musulmans ? À
l'extérieur, il semble si.... Présenter les faits en tant que tels
fausserait cependant l'histoire. Car du côté de Godefroid de Bouillon,
Hugues combattit les Payns...".
18
19
New York, 22 juin 1916. C'était la première fois qu'une preuve de la
réalité de l'alchimie était fournie en Amérique, et que pour les membres
eux-mêmes la manifestation avait lieu. L'Imperateur a le droit de donner un
tel test ouvert une fois dans sa vie. Celle-ci s'est déroulée lors d'une
réunion sans la cérémonie habituelle, en présence d'un représentant du "New
York World". Quinze treize des trente-sept membres avaient reçu une carte
de l'Imperator, indiquant les ingrédients et objets qu'ils devaient
apporter pour l'opération. Ils s'engageaient à garder secrète l'inscription
de ces cartes, et à ne pas assembler les quinze parties de la formule
pendant trois ans après la mort de l'Impératrice. Après la prière et un
discours de ceux-ci sur les lois de la composition de la matière, un
morceau de zinc, qui avait passé l'épreuve de l'acide nitrique, fut placé
dans une soucoupe chinoise au-dessus de la lueur d'un creuset de creuset de
fusion ; les différents ingrédients, entre lesquels aussi des pétales de
rose étaient placés, furent ensuite donnés à l'Impératrice par quinze
frères et sœurs, dont l'un d'eux joua le rôle de Vestaalsche Maagd qui les
plaça successivement sur la soucoupe. Après les seize minutes demandées,
pendant lesquelles l'opérateur a exercé une force spirituelle
extraordinairement grande, le morceau de zinc a été transformé en or, qui a
été déterminé chimiquement. La pièce d'or a été exposée pendant un certain
temps à la recherche du monde extérieur dans le cabinet de l'Imperateur, et
une petite pièce a été découpée, pour être envoyée au Conseil suprême des
Ordres en France. 7

L'orfèvre en question fut le premier 'Imperator' de l’A.M.O.R.C. 8, Spencer


Lewis (1883-1939). Son fils, Ralph Maxwell Lewis, né en 1912, lui succède
en 1939. Il a énormément développé l'entreprise, à tel point que l'Ordre
compte actuellement des succursales dans une soixantaine de pays
occidentaux et environ cinq millions de membres. Le siège de l'A.M.O.R.C.,
Rosicrucian Park, est situé à San José, Californie, et, conformément à la
prétendue tradition de l'Ordre, comprend toute une série de bâtiments
impressionnants décorés de colonnes, de coupoles et de statues sphinx
égyptiens.
20

Il abrite un musée égyptologique, une université Rose-Croix avec plusieurs


conférences, un planétarium et un temple.
A.M.O.R.C. a été fondée par Spencer Lewis en 1909. Ce n'est pas une
coïncidence. Un Rose-Croix : " L'Ordre travaille avec des périodes
spécifiques de réapparitions. Ce sont des cycles de 108 ans : 108 ans
d'action et 108 ans de repos. Notez maintenant que l'ordre en Amérique a vu
le jour en 1694. 1694 plus 108 ans + 108 ans, c'est 1910. C'est pourquoi la
nouvelle période active a dû être préparée en 1909. Ces cycles ont leur
origine dans l'astrologie. Nous sommes actuellement à l'ère du Verseau. La
durée de cette époque divisée par le nombre magique douze donne 108. Par
conséquent. (...) Ces cycles doivent être considérés comme la respiration
de l'organisation. Cela se produit à des endroits et à des moments
différents. Ainsi, l'Ordre ne peut pas s'endormir ou devenir actif partout
en même temps. ’

L'ordre est fier d'avoir eu une influence énorme sur la société pendant les
nombreux siècles de son existence. De plus, il aurait orienté la société à
travers les âges. Pour le prouver, A.M.O.R.C. présente des personnages
historiques impressionnants, politiciens, universitaires, philosophes,
peintres, écrivains, etc. qui auraient été membres de l'Ordre. Les archives
de l'Ordre à San José et en France en sont la preuve", affirment les Rose-
Croix. Un jeu de bonnes notes. Une sélection dans la liste : Pythagore,
philosophe et mathématicien ; Platon, philosophe ; Roger Bacon, philosophe
et savant ; Alighieri Dante, poète ; Léonard de Vinci, peintre, sculpteur,
savant, architecte ; Paracelse, médecin, alchimiste ; Martin Luther,
théologien ; Francis Bacon, philosophe ; Rembrandt, peintre, graveur ;
Jacob Bohme, la mystique de Luther : Rene Descartes ! philosophe,
mathématicien ; William Harvey, médecin anglais, découvreur de la
circulation sanguine ; Blaise Pascal, mathématicien et physicien,
philosophe et écrivain ; Baruch Spinoza, philosophe ; Gotfried Wilhelm
Leibnitz, philosophe et mathématicien ; Isaac Newton, mathématicien et
physicien, astronome ; Benjamin Franklin, homme politique, universitaire et
philosophe ; Marie-Joseph de la Fayette, homme politique, militaire ; John
Dalton, physicien et chimiste ; Honore de Balzac, écrivain ; Ella Wheeler
Wilcox, poétesse ; William Howard Taft, homme politique, président des
États-Unis (1913-1921) ; Ignacy Jan Paderwski, pianiste, compositeur,
président du Conseil des ministres polonais en 1919 ; Claude Debussy,
compositeur ; Maurice Maeterlinck, auteur, prix Nobel 1911 ; Edith Piaf,
cantatrice. Impressionnant non ? Les morts ne racontent pas d'histoires,
dit-on en Angleterre. Et jusqu'à présent, A.M.O.R.C. n'a publié aucune
preuve formelle que ces dames et messieurs étaient des Rose-Croix.
D'ailleurs, dans certains cas, c'est très peu probable...
21

Le poids de l'A.M.O.R.C...

Jan est un Rose-Croix moderne. En dix ans, il a passé les trois degrés
préparatoires, les neuf degrés du temple et les trois degrés
d'illumination. Jan s'appelle maintenant lui-même : Frère Rosae Crucis....
Il m'arrête fièrement avec une brochure d'A.M.O.R.C.. La vraie vie, dit-il
avec conviction. Le patron du café apporte notre commande. Les Rose-Croix
aiment la bière. Le gérant saurait-il que des réunions ésotériques ont lieu
toutes les deux semaines dans son grenier magnifiquement décoré ? Je secoue
la pensée hors de ma tête : ce n'est pas pertinent.

Sur la première page intérieure de la brochure 'Ce qu'est l'A.M.O.R.C. dans


la réalité', vous pouvez lire ce qui suit:'Peu importe où, quand et comment
vous avez mis la main sur cette brochure. Il s'agit du message qu'il
contient. S'il suscite votre intérêt, alors après l'avoir lu, vous pouvez
ressentir le désir d'en savoir plus dans ce domaine. Sachez donc qu'il vous
suffit de frapper à la porte et les portes s'ouvriront... ’. Cependant,
pour que ces portes s'ouvrent, vous devez payer les frais d'adhésion (frais
d'inscription 38 florins ; cotisation annuelle 331,20 florins) et signer la
déclaration d'adhésion. En tant que membre, vous promettez : "Je garderai
secret tous les écrits, leçons et traités qui me seront envoyés, et
j'étudierai attentivement tout ce que je recevrai de vous, afin d'être
préparé pas à pas pour une vie de meilleure compréhension et de progrès.

Jan se penche en avant, vers moi. Il chuchote. Suit alors la première étape
de l'A.M.O.R.C. : la Grande Initiation, en franchissant le seuil. C'est en
fait l'acceptation par les autres. Par l'initiation vous devenez une
cellule dans le corps de l'A.M.O.R.C. Puis vous recevez les instructions ou
les monographies à la maison. Ceux-ci contiennent les enseignements de
l'A.M.O.R.C. que vous devriez de préférence étudier le jeudi dans votre
propre sanctuaire, une salle que vous transformez en salle d'étude
ésotérique. Pourquoi jeudi ? Il s'agit de cycles de concentration
psychologique. Le jeudi, il y a un tel pic. Et le fait que presque tout le
monde étudie alors, dans un isolement strict, donne un lien cosmique entre
les membres. Vous pouvez le sentir. Les jeudis soirs s'appellent des
soirées de sanctuaire. Les monographies que vous avez à traiter sont
secrètes parce que les non-membres ne peuvent pas comprendre les messages
de toute façon. En même temps, ce secret est une protection contre ceux qui
voudraient établir leur propre société.
22

Les monographies, auxquelles Jan se réfère, incluent des " enseignements et


principes mystiques, qui au cours des siècles ont été gardés secrets " 1,
des sociétés mystiques égyptiennes, transmis par les Templiers. Que
signifient ces enseignements mystérieux ? Pourquoi tant de personnes dans
le monde entier tombent-elles sous le charme de ce qu'A.M.O.R.C. a à offrir
? Jan rit de ces questions. Pour lui, c'est une fatalité : A.M.O.R.C.
possède la vérité. La vérité sur la vie....... Le Rose-Croix prend une
grande gorgée et dit : " Grâce aux monographies que vous expérimentez à
travers toutes sortes d'expériences, la Lumière Cosmique : le Dieu. C'est
l'expérience du Dieu intérieur, l'expérience de l'absolu, ce dont il s'agit
: le commencement de toute sagesse, de toute science. Grâce à cette
expérience, vous pouvez mettre les choses en perspective plus facilement,
vous marchez sur une voie médiane, vous êtes moins extrême. Il m'est apparu
clairement qu'il y a des choses que je ne peux pas changer, comme la menace
atomique. Grâce à A.M.O.R.C., il vaut mieux me résigner à cela. Il n'est
pas question de politique. Pourtant, A.M.O.R.C. est une organisation
purement politique : nous plaçons la connaissance de l'être intérieur au
premier plan comme l'aspect le plus important de la vie et nous essayons de
le faire comprendre à tous. Si tout le monde mettait l'étude de soi au
premier plan, la société serait très différente. Telle est notre
contribution politique, même si nous ne militons pas. Il n'y a pas de
positions prises par l'A.M.O.R.C. sur les missiles nucléaires, par
exemple".

La voie du milieu, la démission. Les anciens membres de l'A.M.O.R.C. sont


principalement accusés d'être tellement impliqués dans leur propre personne
que le monde est oublié. A.M.O.R.C. crée son propre monde défini avec ses
propres règles, disent certains. Cette critique est parfois forte, comme on
peut le voir dans le livre 'Rose-Croix, j'accuse'. 10 d'un ancien membre de
l'A.M.O.R.C. Un monde avec ses propres structures, avec des grands maîtres
autoritaires, avec des dignitaires et des partisans : la condensation d'une
position sociale dépassée, affirment d'anciens membres. Un ancien haut
dirigeant m'a dit en toute confidentialité : "ce sont principalement les
dirigeants d'entreprises qui constituent la hiérarchie locale. Des gens qui
ne peuvent plus aller plus haut et qui sont coincés dans le système social.
Ils cherchent dans A.M.O.R.C. un moyen de sortir : un ascenseur vers le
haut. C'est ce que l'A.M.O.R.C. peut offrir. Ils peuvent recouvrer la vue
et obtenir un leadership incontesté. Il y a une règle non écrite à
l'A.M.O.R.C., surtout pour ces dignitaires : " Veillez à défendre les
idéaux de vos subordonnés et faites ce que vous voulez. Jan, lui-même un
membre haut placé, le nie obstinément : " A.M.O.R.C. est une force
intérieure. Nous faisons des choses qui semblent être des miracles pour les
autres. Ce qui est enseigné à l'A.M.O.R.C. est essentiel. Nous apprenons
l'histoire de l'humanité.
23

La véritable histoire de l'humanité ? Dans une brochure 11, l'ancien grand


maître de la " juridiction néerlandophone " explique un petit bout du voile
: " Bien que nous ne soyons pas une religion, l'Ordre explique comment
l'Immaculée Conception de Marie a pu se réaliser, quelle était la mission
de Jésus, comment il a été élevé dans les Temples des Esséniens. Les Rose-
Croix enseignent que Jésus le Christ a été éduqué dans les écoles mystiques
de l'époque qui se trouvaient en Égypte, en Israël et en Inde. Qu'Il devait
devenir le grand chef de l'humanité et qu'Il a été ordonné en Egypte et
dans d'autres pays, pour être capable d'accomplir Sa grande mission.....
L'Ordre montre Jésus tel qu'il était : Fils de Dieu, Mystique comme il n'y
en aura plus jamais sur terre, tant que sa mission ici-bas ne sera pas
accomplie. Elle apprend comment Jésus a été la réincarnation de Zoroastre
et que tous les disciples étaient disciples de la même école secrète dans
laquelle Jésus a été élevé. Ceux des Esséniens.

Une nouvelle charge de boisson. C'est étrange, cette atmosphère : pendant


que nous parlons sanglamment des secrets de la vie, un couple de clients
réguliers du café chante des chansons à boire. Bientôt, ce sera le
carnaval. Nous en arrivons maintenant aux enseignements plutôt controversés
de l'organisation des Rose-Croix. Jan devient de plus en plus méfiant : il
pèse ses mots. Les secrets ne sont pas destinés aux oreilles'profanes'....
Dans les degrés de magnétisation du temple, la médecine est enseignée.
Guérison par imposition des mains, etc. Plus tard, on passe à la médecine
mentale pure, de sorte que la guérison ne se fait que par l'esprit. Un
autre aspect important est l'accentuation du pouvoir de la visualisation :
vous créez une image d'une personne, cette image peut être projetée
mentalement et matérialisée à distance. Seulement par la force mentale. En
d'autres termes, vous apprenez le pouvoir de la magie. Vous apprenez aussi
à vous protéger contre le mal, contre les gens ou les choses qui veulent
vous faire du mal. Vous le faites en construisant des cercles mentaux
autour de vous. Vous apprenez comment vivent les plantes. Vous ressentez
les émotions des plantes. Tu vois comme une pomme pleure quand tu
l'épluches. Vous apprenez à sortir de votre corps et à établir des contacts
à des centaines de kilomètres de distance. Vous apprenez comment diriger
vos pensées vers les gens et comment vous pouvez les influencer
mentalement. Mais attention, vous ne pouvez pas abuser de cela".

Jan en a trop dit ? Sans aucun doute. Il me regarde un peu anxieusement et


me murmure : " Ne prononce pas mon nom ". Je l'avais déjà promis à
l'avance. Apparemment en compensation du secret de son identité, il dit
soudain que les enseignements sont parfois abusés : " Je connais, par
exemple, une femme à l'A.M.O.R.C. qui a menacé de quitter son corps pour
venir voir ce que sa fille faisait dans les spectacles de danse ".
D'anciens députés m'ont aussi raconté des histoires fantastiques.
24

Mais ce qu'il y avait le plus sur le foie de ces ex-membres, c'est le fait
que les disciples de l'A.M.O.R.R.C. sont manipulés dans leur conviction
religieuse:'au début on dit : Dieu ou Bouddha, peu importe, tant qu'on
croit en une divinité. Plus tard, la déité est transformée en une force
cosmique non identifiable, l''Al'. Au neuvième degré, cette affirmation est
également balayée sous la table : il n'y a pas de force cosmique non
identifiable : Dieu est toi-même. 13

Réincarnation

Les paroles de Van Drenthem-Soesman, plus précisément lorsqu'il parlait de


Jésus, montraient déjà clairement que les Rose-Croix croient fermement en
la réincarnation. La réincarnation se prouve par sa propre expérience,
explique l'ancien grand maître : Ici, nous appliquons une loi cosmique,
comme la gravité l'est, et que nous trouvions ennuyeux qu'une chose ne
tombe pas dans des circonstances normales ou non, la loi existe et nous
devons la respecter. Si l'on s'opposait à la possibilité qu'il y ait
beaucoup plus de gens sur terre aujourd'hui que, disons, pendant ou après
l'inondation, je vous demanderais de tenir compte du fait que les
continents perdus, comme l'Atlantide et la Lémurie, ont également été là
une fois. Je me contenterai de signaler les endroits suivants dans la Bible
où l'on parle de la réincarnation : Mat.11,10-14 ; Mat.17,10-13 ;
Mat.16,13-14 ; et Marc 6,14-15. 14 . Que ces textes bibliques cités soient
en effet sur la réincarnation, je préfère m'en remettre aux exégèses
bibliques. À mon avis, ces textes sont assez faciles à interpréter. Une
référence directe m'échappe, au ras du sol puisque j'ai 15 ans.

Jan est également convaincu de l'existence de la réincarnation : " Je crois


fermement en la réincarnation. J'ai clairement fait l'expérience de son
existence. D'abord, j'ai commencé à raisonner des choses que je ne pouvais
pas expliquer. Sur ces choses, la théorie du nettoyage Camino a donné une
explication acceptable. Grâce à des exercices et des expériences basés sur
les monographies, j'ai également vécu des expériences de réincarnation.
Pour moi, c'est donc une fatalité. J'ai donc un lien très fort avec
l'Égypte. J'y ai été scribe et j'en tire des leçons pour l'instant.
L'expérience de scribe que j'ai très souvent. Il y a aussi un continui'teit
dans son apparence physique. Certains traits du visage sont toujours très
semblables, comme des frères. Et c'est normal aussi : l'esprit cherche un
corps adapté. Et puisque l'esprit est continu...'''.

La " loi de la réincarnation " est liée à la " loi de l'indemnisation ".
25

Et ça a une odeur fataliste. Van Drenthem-Soesman : "Nous avons "mérité"


notre santé ou notre maladie, notre bonne ou mauvaise situation, notre
richesse ou notre pauvreté, notre vie de couple heureuse ou malheureuse.
Sans une seule exception, nous portons un lourd fardeau tout au long de
notre vie, provenant d'incarnations antérieures et de l'incarnation dans
laquelle nous nous trouvons. Et les affamés en Afrique alors ? J'ai
réfléchi.

La'convocation', la réunion bimensuelle du Rosaire qui a eu lieu dans le


grenier du bâtiment, est terminée. Un par un, les Rose-Croix s'y
infiltrent.

Et, comment c'était ", demande Jan.

Eh bien, tu n'as rien manqué. Il y a eu pas mal de difficultés avec la


musique", rit une femme. Elle fait un clin d'œil saisissant à son collègue
et lui chuchote quelque chose à l'oreille. Une blague de l'intérieur ? Ou
un langage secret ?
Oui, nous travaillons beaucoup avec la musique ", explique Jan en souriant,
" la musique cosmique. Soudain, cependant, un morceau de Michael Jackson ou
quelque chose comme ça est apparu sur la cassette : des rituels totalement
confus, vous le savez. Il rit. Les autres aussi rient.

La lumière cosmique

Dans tous les pays de ce monde, comme s'il s'agissait d'une seconde
renaissance, l'Ordre s'efforce de conduire l'humanité à la grande Lumière
Cosmique, qui a toujours existé depuis la Création, mais que l'homme n'a
pas voulu accepter parce qu'il était séduit. 16 Un Rose-Croix exprime la
raison d'être de l'A.M.O.R.C. comme suit : le but réside dans le symbolisme
du Rose-Croix. Le krais représente le corps humain, tandis que l'âme,
symbolisée par l'unique rose au milieu, doit faire l'expérience des lois
cosmiques au cours de sa vie.

Pour atteindre cet objectif, A.M.O.R.C. dispose d'une structure solide. Sur
le plan administratif, l'ordonnance est divisée en " juridictions ",
chacune d'entre elles comprenant sa propre zone linguistique. Les
frontières nationales ne jouent aucun rôle à cet égard. San Jose abrite la
Grande Loge Suprême. Chaque juridiction est régie par une Grande Loge, qui
comprend les Loges (minimum 150 membres), les Chapitres (minimum 40
membres) et les Pronaos (minimum 30 membres). Jan:'les chefs des Grandes
Loges, appelés grands maîtres, sont élus à vie par le comité suprême à San
José, présidé par l'Impératrice. Le grand maître de la juridiction
francophone est Christian Bernard. Pour la juridiction néerlandophone, il
s'agit actuellement d'Irene Beusekamp-Fabert et ce, depuis 1983. A cette
fin, Jan Koopman, en 1939, et van Drenthem-Soesman, en 1967, furent
successivement nommés grand maître 17.
26

Pour l'Europe, il existe toujours un Légat suprême. C'est Raymond Bernard,


le père du grand maître de la juridiction francophone. D'autres normes
s'appliquent aux maîtres locaux des Loges, Chapitres et Pronaos : ils ne
sont élus que pour une période d'un an. De cette façon, l'idéalisation
d'une personne est empêchée. Un maître a beaucoup de prestige : il dirige
les cérémonies et donne des explications. Une année n'est généralement pas
suffisante pour obtenir du soutien. De plus, lors des réunions ou
convocations bimensuelles, des délégués, officiers de la Grande Loge, sont
souvent présents pour suivre le déroulement des événements. Ou bien les
membres ne vont-ils pas idéaliser le Grand Maître ou l'Imperator ? Jan
acquiesce : " C'est possible, ça arrive. Mais ce n'est pas un inconvénient
car les grands maîtres sont compétents. D'ailleurs, une organisation aussi
importante que l'A.M.O.R.C. a besoin d'un leadership efficace et la
continuité y est certainement en place.

En France, l'A.M.O.R.C. compte environ 160 000 membres. De plus, l'Ordre se


serait solidement établi dans les organisations politiques. Selon G.
Buisson, conférencier officiel de l'Ordre en France, les institutions
gouvernementales de certains pays, notamment en Afrique noire, sont presque
aux mains de l'A.M.O.R.C. 18. En Belgique, le rythme n'est pas encore aussi
rapide qu'il devrait l'être. L'Ordre compte sept cents fidèles, bien
répartis entre la Flandre et la Wallonie. Le nombre de membres augmente
chaque jour', se réjouit Jan. Ces membres sont lentement conduits vers la
Lumière Cosmique par les degrés préparatoires, les 9 degrés du Temple et
les degrés supérieurs, qui sont gardés encore plus secrets si possible. Dès
le neuvième degré du Temple, l'Ordre donne de nouvelles impulsions. Parce
que : " Après les neuf temples, un vide tombe : vous avez déjà tout vu et
les convocations bimensuelles n'apportent que peu ou rien de nouveau. C'est
pourquoi A.M.O.R.C. a fourni de nouveaux cadres pour combler le vide qui en
résulte.

Ces chemins ésotériques supérieurs mènent à travers des ordres très


mystérieux et des ordres de chevalerie. Les préparatifs ont été faits. Vous
pouvez maintenant devenir chevalier de l'Ordre Renove du Temple, de l'Ordre
Kabbalistique de la Rose-Croix d'Or, de l'Ordre Martiniste Traditionnel....
Un voyage vers les cieux....

Je dis au revoir à Jan et à ses compagnons de Rose-Croix. Si vous êtes


intéressé, vous savez où nous contacter', quelqu'un vous suggère. Je ne
voulais que des informations,' répète-je. Jan acquiesce.

Il pleut à nouveau. Et comment ! Avec un peu de magie, pourrais-je marcher


entre les gouttes de pluie ? Sur le chemin du retour, quelque chose me
vient soudain à l'esprit : un biscuit à la rose parlait du Martinisten-
Orde, qui contient des'super Rose Crossers'.
27

Il a parlé de façon fugace de pratiques particulières, de la " vraie


religion ". La foi chrétienne est basée sur le mensonge, a-t-il précisé, il
y a des gens parmi nous qui ont révélé la véritable identité et le secret
de Jésus Christ. Martinistes ?

La substance divine

L'esprit et non l'âme est nécessaire pour les sciences de l'homme ; mais
pour les sciences réelles et divines, l'esprit n'est pas nécessaire. Il n'y
a donc pas deux choses qui peuvent être plus opposées que la vérité et le
monde. - Louis Claude de Saint-Martin 19 .

Le fondateur du martinisme est Louis Claude de Saint-Martin, également et


surtout connu sous le pseudonyme de " philosophe inconnu ". Sous ce nom, il
a publié le maître de ses théorèmes mystiques chrétiens. Grâce au
martinisme, nous apprenons à nous libérer des chaînes de la terre et à nous
asseoir enfin en présence de Dieu, de l'Unitude, de l'AL. C'est la tâche de
tout martiniste, guerrier contre le Mal, contre le Prince des Ténèbres.

Le martinisme est né à une époque caractérisée par la raison, par la


raison. La France était sous le charme d'une nouvelle marée : la chute de
l'Ancien Régime était après'bij et la Révolution était suspendue comme
l'épée de Damoclès au-dessus. Apparemment en opposition avec les " penseurs
éclairés ", comme Rousseau et Voltaire, les écoles mystiques ont tourné ici
et là en France, mais aussi dans d'autres pays. Louis Claude de Saint-
Martin, né le 18 janvier 1743, fils de nobles parents catholiques, reçoit
ses initiations mystiques dans une de ces écoles. En 1767, le Saint-Martin
entre en contact avec don Martinez de Pasqually de la Tour, noble espagnol
ou portugais et Rose-Croix, qui avait précédemment fondé l'Ordre des Elus
Cohens20. Le Saint-Martin devient membre de l'Ordre. Cette société secrète
s'occupait de l'étude des sciences occultes, d'une cabale christianisée par
les Pasquals eux-mêmes, et de la sorcellerie. A1, ces activités étranges
étaient profondément chrétiennes, ce qui explique en partie le succès de
l'Ordre dans les cercles aristocratiques supérieurs. Martinez de Pasqually
(1727-1774) affirme que l'homme est porteur d'une substance divine. C'était
la tâche du martinezisme (comme le mouvement de Martinez de Pasqually fut
appelé plus tard) de redécouvrir cette substance divine, afin que, après
toute une série de réincarnations, l'homme puisse à nouveau prendre sa
place aux côtés de DIEU. Le martinézisme est entremêlé de sorcellerie.
28
Après la mort de Martinez de Pasqually en 1774, son élève le plus doué,
Louis Claude de Saint-Martin, suit sa propre voie et laisse au monde une
doctrine - une antithèse de l'évolution matérialiste - connue aujourd'hui
sous le nom de Martinisme. En fait, le Saint-Martin a christianisé les
principes du martinisme de fond en comble. Le martinisme équivaut à une
réinterprétation de la " bulle de glace ".

A.M.O.R.C.-Rose crucifixors qui sont bien avancés dans leurs études peuvent
rejoindre les rangs des Martinistes actuels. Ils ne sauvent pas le monde,
mais ils sauvent l'humanité. Ils donnent des réponses à des questions
profondes telles que : pourquoi vivons-nous, qui sommes-nous, que faisons-
nous sur terre ? Peut-être devrais-je me rendre auprès de ces " chevaliers
de l'illumination intérieure " pour connaître le secret autour de Jésus-
Christ. Je suis curieuse.

Le livre de l'homme

Un samedi soir de mars. Une forte brise me pousse jusqu'à la place du


marché du village. Heureusement, le ciel a décidé d'arrêter de jaillir des
averses de mars pendant un certain temps. Cette fois-ci, je n'ai pas l'air
trempé à l'endroit du rendez-vous. Soufflé, c'est ça.

Dans le grenier de la salle de banquet, les gens se régalent : les gens


boivent et dansent. Plus tôt dans la journée, les personnes présentes ont
vécu le rituel du Nouvel An de l'A.M.O.R.C..

La première lune en voile dans le signe du bélier nous annonce une nouvelle
année ", dit mon interlocuteur, " qui coïncide généralement avec le début
du printemps ". Le battement de La Bamba's et le collant s'alternent
régulièrement. C'est le côté exotérique de la célébration du Nouvel An.
Parfois c'est permis, il faut goûter les joies de la vie de temps en temps.
Le martiniste s'excuse et ajoute immédiatement : " Je n'aime pas danser ".
Pour qu'on puisse parler.

Une pièce isolée à l'arrière se révèle propice à la conversation. Bien que


les basses ternes et déformées fassent trembler le plafond bas, nous
restons assis ici relativement tranquillement.
29

Le martiniste impressionne. Non seulement les références continues à toutes


sortes de groupes ésotériques et occultes à travers les siècles trahissent
le mystique en lui. C'est aussi dans l'apparence : le regard vitreux et
pourtant pénétrant au milieu des cheveux noirs mi-longs et bouclés et de la
barbe idem lui donne une image'sage'.

Soudain, un autre La Bamba rugit dans la pièce. Le martiniste tapote


rythmiquement la table avec une carte de bière. En fait, je ne devrais rien
dire sur le monde intérieur de l'ordre martiniste. Je suis lié par un
serment de secret. Je glisse ma chaise plus près. L'homme a été mis sur
terre par la "Très Haute Sagesse", l'appeler Dieu, Bouddha ou quiconque, en
signe de sa justice et de son pouvoir de limiter le mal et d'apporter la
paix dans l'univers. Le mal était représenté par le Prince des Ténèbres,
l'ange déchu, qui était convaincu qu'il pouvait acquérir la même puissance
que Dieu. L'homme était donc puissant : il appartenait à la race sainte,
car Dieu lui a donné un morceau de sa divinité. Peut-être que l'image de
Dieu-mer et de gouttelettes humaines dans la mer est la plus
compréhensible. Au commencement, l'homme était hermaphrodite et immortel.
On lui a donné un obus pour se protéger de l'éphémère des choses sur terre.
Cette coquille n'était pas sous l'influence des lois de décomposition. La
race sainte avait une connaissance énorme. Il connaissait toutes les
sciences, tous les faits spirituels et occultes. A1 que la connaissance
était contenue dans le " Livre de l'homme ", composé de dix pages. Ces dix
pages forment un ensemble substantiel. La personne " sainte " a eu
l'occasion de traiter ces dix pages d'un seul coup d'œil. C'est ainsi qu'il
a pu accomplir sa véritable tâche : créer l'ordre dans le désordre du monde
nouvellement créé. ’

Tandis que les paroles du martiniste résonnent encore sous mon cerveau -
mortel - de mortel -, un'Rock around the Clock' brille dans la salle de
banquet adjacente. Un contraste saisissant. Le martiniste saisit son verre
de vin rouge avec confiance. Il retourne lentement le verre et goûte avec
délicatesse. Il acquiesce. A-t-il peut-être découvert une nouvelle vérité ?

Comme s'il lisait mes pensées, il poursuit : " Quelqu'un m'a demandé il y a
une heure si je pouvais faire une prédiction avec le marc de café dans son
sac. J'ai alors dit : oui, c'est ce que je vois : soit vous aurez besoin
d'un nouveau sac, soit vous devrez le rincer.

Le "Livre de l'Homme" ? Il dit comment l'univers est né. Le livre explique


la dualité, la double nature qui caractérise et conduit l'homme actuel. La
dualité est venue avec la chute de l'homme. Il a été séduit par le Prince
des Ténèbres, l'ange déchu.
30

À la suite de cette chute, l'homme a acquis un corps matériel et


transitoire. Depuis lors, il a été soumis à des sentiments qui le
tourmentent et le détruisent. Le livre vous enseigne comment contrôler et
contrôler ces sentiments. Une autre page traite du principe d'unité. Cela
inclut la religion et le culte de Dieu. Le principe de l'unité est en
quelque sorte la mémoire centrale de l'humanité, enfermée en chacun de
nous. Les scientifiques appellent ça les gènes. Mais c'est beaucoup plus
que purement matériel, c'est un fait spirituel. Vous pouvez faire appel à
la sagesse en accomplissant certains rituels. Le principe d'unité contient
la substance divine qui est présente en chacun de nous. (....) Le livre
traite aussi des lois, des règles de vie sur terre et des droits d'un
souverain, d'un chef d'Etat, d'un juge, bref, de tous les droits et devoirs
terrestres. Le martinisme vous enseigne aussi la formation de l'être humain
physique dans le ventre de la femme. Si vous avez ces connaissances, vous
pouvez vous mettre dans un état tel qu'il est agréable de naître. Vous
pouvez éliminer le traumatisme de la naissance. Grâce à certains rituels,
vous pouvez attirer l'âme qui vous convient le mieux. De cette façon,
d'importants érudits ou artistes peuvent carnassier Reincarnate.

Le martiniste reste un calme glacial en dessous. Il regarde son vin de près


et soudain, il a l'air très sérieux. Regardez,' dit-il,'le plus important
est bien sûr l'intégration de toutes ces connaissances. Sans la
perspicacité totale, l'homme sera arraché à la vérité et tombera dans
l'idolâtrie. C'est la faiblesse de la science d'aujourd'hui. C'est la cause
de l'existence des missiles nucléaires et de la bombe atomique. Est-ce que
vous comprenez ? Les martinistes se consacrent donc à l'étude du " Livre de
l'Homme ". Bien sûr, cela n'est pas possible dans une seule vie : le corps
meurt. Mais l'âme reste vivante et l'on naît de nouveau dans un oeillet
canin qui est bénéfique pour le développement. Cela se produit tous les 144
ans. Les grands maîtres, Jésus, Bouddha, réincarnent parfois pour guider et
diriger le monde. Entre deux réincarnations, l'âme se trouve dans une zone
astrale, attendant un œillet canin favorable. Les spirites parlent d'"âmes
captives" ! Donc tu dois passer ta vie à étudier les vérités. Pendant les
sessions des martinistes, vous apprendrez comment certains rituels et
techniques de méditation peuvent vous amener dans un état d'éveil. Vous
voyez et sentez la lumière autour de vous. C'est le signe que vous pénétrez
dans la vérité. Pour rendre cela possible, nous nous habillons d'une cape
blanche et portons un masque. Le manteau blanc fait référence à nos
prédécesseurs spirituels, les chevaliers de l'Ordre du Temple, et au
philosophe inconnu. Nous mettons le masque pour enlever notre masque
mortel, notre personnalité. Il faut maîtriser chaque œillet canin. Ce n'est
qu'alors que vous avez accès à la vraie lumière, à l'or alchimique.
31

Parce que solfor, la première étape du martinisme, le mercure, le deuxième


degré, et le sel, le troisième degré, font ensemble l'or, le quatrième et
le plus haut degré. Alors vous êtes Maître, Inconnu (Inconnu).".

Le martiniste veut maintenant continuer à faire la fête. Au son d'un slow


des années soixante, je quitte la célébration du Nouvel An Rose-Croix.
Dehors, dans la rue, le vent souffle. Dans un pub un peu plus loin, je vois
comment la tradition tarzant est maintenue vivante. Quelqu'un balance le
chandelier pour le plus grand plaisir des visiteurs du café. Seule la
maîtresse gère la colère.

Structures occultes

Martinistes et Martinezistes : Des personnages mystérieux. Il existe de


nombreux groupes occultes de ce genre. Récemment, un Ordre des Chevaliers
Martinistes a été créé, fondé par d'anciens membres de l'A.M.O.R.R.C. et
son ordre martiniste, l'Ordre Martiniste Traditionnel (OMT). L'OMT doit
avoir été fondée vers 1932 à l'initiative de Victor-Emile Michelet, un
homme qui était au sommet des loges particulièrement mystérieuses de
Memphis-Misrai. Le cercle semble donc rond. Un souffle de Memphis-Misraim
(MM) m'a dit :

Spencer Lewis a été mandaté par la direction de MM pour fonder A.M.O.R.C. à


l'époque. Le MM doit être considéré comme une sorte d'organisation de
supervision. Notre peuple aide les nouveaux mouvements ésotériques et
occultes, par exemple en développant leurs rites.

De nombreux membres de l'A.M.O.R.C. et de l'OMT sont membres de MM'.

Le mystère monte au sommet. En même temps, je sens que je pénètre vraiment


au cœur du monde occulte. Les loges Memphis-Misraim offrent le cadre
parfait dans lequel les mouvements ésotériques et occultes apparaissent.
Ils fournissent les 'chevaliers de l'illumination intérieure'. J'ai
l'impression que mes errances sur les chemins ésotériques des Rose-Croix et
des Martinistes commencent à porter leurs fruits. La recherche des
chevaliers contemporains peut maintenant commencer.

Les rites
A.M - D'accord et à l'ordre, mes frères. (Un obéit). A.M. - C'est le mien,
mes frères, par le signe... et par le contre-signal et sous la protection
de l'Internationale".

Haut Conseil de l'Ordre Maçonnique Oriental de l'Ancien et Primitif Ritus


de Memphis-Misraïm, au nom de son Grand Hiérophilie et de son Sanctuaire
souverain pour le... et pour ses subdivisions, c'est à moi de déclarer
closes les œuvres mystiques du Sénat et du Conseil exaltés travaillant sur
le Zénith de la.... à 66 degrés du Ritus.
32

Jurons que nous garderons le cours de notre travail secret. Tous -


(soulevés à la main) Nous le jurons. A.M. - La séance est levée. Que les
disciples du Seigneur se retirent en paix. ’

Ainsi l'initiation se termine au 66ème degré de l'Ordre Memphis-Misraim.


L'homme ainsi initié est immédiatement 'Grand Consécrateur Patriarche' de
l'Ordre. MM ne compte pas moins de 97 degrés 21. Les t'tels qui
appartiennent à ces degrés, vont par exemple de 'Chevalier du Tempête
(20ème degré) à 'Prince de Lumière' (42ème degré) en passant par 'Souverain
Pontife Grand Hidrophante du Rite' (97ème degré) 22.

Le grand secret

Les Chevaliers', 'Princes', 'Patriarches' et beaucoup plus, de Memphis-


Misraim sont très difficiles à approcher. Ai-je eu de la chance ? Tôt ou
tard, lorsque vous entrerez dans le monde occulte, vous rencontrerez un ou
plusieurs adeptes du MM. Mon expérience le confirme : l'ombre de l'Ordre va
bien loin.

En Belgique, l'Ordre compte environ 200 fidèles, répartis sur cinq


départements dans presque tout le monde occidental et dans de nombreux pays
d'Amérique latine. Est-ce que MM est la superstructure ? Difficile à dire.
Dans les larges cercles de la franc-maçonnerie, l'Ordre est considéré comme
un étranger, comme "les garçons étranges de Caghostro". Ce mystérieux
Italien du XVIIIe siècle aurait subi une initiation en Egypte et aurait
ainsi intégré les anciennes sagesses des anciennes écoles de mystère
égyptiennes dans les cercles de franc-maçonnerie existants. Il fonda ses
propres loges, ce qui ne conduisit au Memphis-Misraim-Orde que bien plus
tard et après toutes sortes de fusions (1880).

Un drôle de personnage, ce Cagliostro. Un aventurier, un vagabond. Il a


gagné des fortunes avec le charlatanisme, avec les cures de rajeunissement,
avec l'orfèvrerie. Il a été reçu avec honneur et enthousiasme dans les
milieux de la noblesse et de la cour. En 1795, il mourut en prison après
avoir été condamné à Rome pour avoir pratiqué la franc-maçonnerie. Pour
certains, Cagliostro était simplement un escroc intelligent, pour d'autres
un génie, un homme qui connaissait les secrets de la vie.

Les secrets de la vie : c'est ce à quoi les profondeurs actuelles du MM se


rapportent aussi, bien sûr. Au sein de l'Ordre naissent toutes sortes de
groupes qui s'intéressent à des choses comme la réincarnation, la
parapsychologie, la magie,...... Après un certain temps, ces groupes
peuvent commencer à vivre leur propre vie. C'est ainsi que l'A.M.O.R.C.
aurait vu le jour. Les mouvements martinistes et martinézistes quasi non
négligeables auraient vu le jour, mais le groupe le plus remarquable de
tous est sans aucun doute le " Prieuré de Sion ".
33
Les chevaliers de Sion disent qu'ils ont un grand secret, un savoir qui
peut changer le tout à court terme 23 !

Beaucoup ont essayé de prendre contact avec le Prieuré, peu ont réussi. Les
chevaliers se tiennent à distance. J'ai allumé ma lumière avec cinq
personnes, des extraterrestres appartenant au monde occulte. Ils ont tous
affirmé en haut et en bas que les chevaliers de Sion opèrent en marge de
Memphis-Misraim ou des ordres des martinistes qui en sont sortis. Tous
disaient que je ne pourrais jamais entrer en contact avec le Prieuré et
que, si le Prieuré le jugeait nécessaire, il ferait lui-même une annonce.
Dois-je prendre ça au sérieux ? Tout cela me semblait tiré par les cheveux.
Mais les traditions occultes, en l'occurrence liées à un idéal de
chevalier, ont eu et ont encore une influence énorme sur de nombreuses
personnes. Rose-Croix, Martinistes, Martinistes, Martinezistes, Memphis-
Misrai'm-adepts et maintenant les chevaliers de Sion : ils donnent des
réponses aux questions que les gens se posent. Que ces réponses aient un
sens et contiennent la " vérité ", chacun doit décider par lui-même. Je
suis probablement trop peu spirituel et trop matérialiste. Je dois
l'admettre : je n'aime pas les secrets. Surtout quand ceux-ci - comme c'est
le cas de l'A.M.O.R.C. par exemple - semblent être composés de conclusions
totalement incontrôlables et parfois même ridicules. Mais les Chevaliers de
Sion m'ont intrigué. Cependant, comme on me l'avait prédit, je ne l'ai pas
contacté. Le secret semblait être l'arme secrète. L'histoire que ces
chevaliers ont racontée était fantastique, inimaginable. Ils avaient soumis
leurs revendications aux journalistes de la BBC. Mais le plus étrange,
c'est que les revendications des chevaliers de Sion réapparaîtront à un
stade ultérieur de cette histoire - par un tout autre chemin.

Le roi-prêtre

Lorsque le père Berenger Sauniere entreprit la restauration de son église


de Rennes-le-Chateau, dans le sud de la France, en 1891, il découvrit un
certain nombre de vieux parchemins dans l'un des piliers sur lesquels la
pierre de l'autel était posée. A partir de ce moment, le pauvre prêtre
devint un homme riche. Des gens comme l'archiduc Johann von Habsburg lui
auraient accordé personnellement des sommes d'argent considérables. Car
Saunière avait découvert un secret qui, s'il était connu de tous,
ébranlerait les fondements de la société. Deux de ces parchemins
contiennent des pedigrees. Ils n'ont jamais été rendus publics.

Cette histoire a été décrite en 1967 par l'écrivain français Gérard de Sede
24, qui a ensuite travaillé avec un certain Pierre Plantard 25.
34

Ils étaient intrigués par le livre de Sedes. Non seulement beaucoup de gens
sont descendus à Rennes-le-Chateau et ses environs pour y chercher des
trésors, mais aussi la presse - à savoir occulte - s'est beaucoup
intéressée à ce mystère.

Dix ans plus tôt, le Journal Officiel publiait les statuts d'un ordre de
chevalerie, le " Prieuré de Sion ", avec le sous-titre : " Chevalerie
d'institution et régies catholiques, d'Union indépendante et traditionnelle
", abrégé en CIRCUIT. L'un des fondateurs fut alors le même Pierre
Plantard, qui reçut plus tard le titre le plus élevé - 'Nautonnier' -. A
travers le magazine interne du Prieuré -CIRCUIT- qui a été apparemment jeté
sous les yeux d'un public plus large au hasard, des positions très
frappantes ont été défendues. Celles-ci se rapportaient toujours, de loin
ou de près, aux mystérieux parchemins découverts par Saunière. Le CIRCUIT
attira l'attention d'un groupe de personnes de plus en plus nombreux sur le
fait que le Prieuré n'était pas une nouvelle organisation, mais au
contraire qu'il existait depuis des siècles et avait été fondé à l'époque
par Godfrey van Bouillon (vers 1060-1100) pour protéger une "famille
royale". Le CIRCUIT a également rapporté que cette " famille royale " avait
à voir avec les Mérovingiens, une dynastie qui régna sur l'Empire franc
entre 430 et 751 et fut mise de côté par les Carolingiens. Le duc de
Lorraine, Godefroid de Bouillon, animateur du premier Kraistocht, devait
être un descendant de la dynastie mérovingienne. Avec la prise de Jérusalem
en 1099, le duc - raconte le Prieuré - a enfin eu son royaume légitime.
Pourtant Godfrey n'est jamais devenu roi. Ce titre a été donné à son frère
après la mort de Godfrey en 1100. Plantard - qui se considérait aussi comme
un descendant des Mérovingiens - et ses mystérieux chevaliers ont
secrètement travaillé sur un grand plan : restaurer la dynastie
mérovingienne, s'asseoir sur le trône de France et même régner sur une
sorte d'états unis de l'Europe ! Le nouveau prince serait un " prêtre-roi
", un homme doté d'une autorité à la fois religieuse et politique. Cette
forme théocratique d'État est un rêve cher à de nombreux groupes occultes
et ésotériques.

Les déclarations étranges et les objectifs improbables des chevaliers du


Prieuré de Sion n'étaient ni réalisables ni réalisables du tout. Pourquoi
ce genre mérovingien était-il si important ? De quoi le nouveau souverain
puiserait-il son autorité religieuse ? Ces questions ont également été
posées par le journaliste de la BBC Henry Lincoln et deux de ses collègues
27 . Après une étude historique méticuleuse, mais basée sur de nombreuses
interprétations, et après des contacts avec les chevaliers du Prieuré, ils
racontent l'histoire suivante. Le'Saint Graal', auquel les documents du
Prieur aiment à se référer, n'était rien d'autre que le Sang Royaaa r (San
Grael, Sang Royal), le Sang Royal, à savoir celui de Jésus Christ : le
Christ était le successeur de la dynastie royale juive et au nom du roi des
juifs.
35

Il a épousé Maria Mag¬ dalena et a eu des enfants. Marie-Madeleine s'enfuit


avec ses enfants dans le sud de la France et épousa des princes wisigoths.
Plus tard, leurs descendants s'occupèrent des relations de sang avec les
mérovingiens. La dynastie des mérovingiens ne s'éteignit pas avec la prise
du pouvoir par les carolingiens au VIIIe siècle, mais continua en secret,
attendant une nouvelle chance. A la fin du XIe siècle, un nouveau souverain
mérovingien a finalement fait son apparition : Godfned van Bouillon. A
partir de ce moment-là, il aurait des parents gardés par une société très
puissante, le "Prieuré de Sion".

Le secret découvert par Saunière, curé de Rennes-le-Chateau, serait donc


que Jésus-Christ, fils du roi David, avait une descendance qui existe
encore aujourd'hui. Cette progéniture se serait perpétuée à travers les
siècles à travers la dynastie des Mérovingiens. Les vieux parchemins du
pilier de l'autel témoigneraient de cette descendance divine. Par
conséquent, le nouveau souverain, le futur " prêtre-roi ", peut aussi se
légitimer religieusement. Et comment ! Cette preuve étonnante, selon les
chercheurs anglais, est maintenant entre les mains du Prieuré de Sion.

L'histoire fascinante mais très hypothétique, proposée par les chevaliers


du Prieuré, a - comme je l'ai vu - un impact énorme dans les milieux
ésotériques et occultes. Beaucoup de Rose-Croix, de Martinistes et de
Memphis-Misraim-adepts croient en l'absence de preuves concrètes. Certains
d'entre eux travaillent sur le chemin vers un descendant de Jésus-Christ.

Le trône de l'Europe. La folie ?


Il est frappant de constater que de nombreux anciens grands maîtres du
Prieuré, annoncés par les chevaliers, figurent également sur la liste des
éminents Rose-Croix de l'A.M.O.R.C... D'ailleurs, les treize plus hauts
dignitaires du Prieuré se nomment clairement les " Treize Rose-Croix ".
J'ai déjà fait remarquer que des témoins m'ont dit que le Prieuré se trouve
dans des cercles qui sont étroitement liés à ces sociétés ésotériques. D'où
peut-être le double nom de personnes comme Léonard de Vinci, Robert Fludd,
Robert Boyle, Isaac Newton, Victor Hugo, Claude Debussy, Jean Cocteau....
Les morts ne racontent pas d'histoires'...

Une dernière question demeure. Qui devrait se présenter aujourd'hui comme


"prêtre-roi" ? Qui est actuellement le descendant des mérovingiens et donc
du Christ ? On prétend qu'il y en a d'autres qui peuvent s'approprier de
tels titres. Il y a Pierre Plantard, le chef du Prieuré.
36

Mais les chercheurs anglais s'appuient aussi et surtout sur le prestige de


l'actuel chef de la Maison des Habsbourg, Otto van Habsburg. Il aurait été
doté du " sang divin " par l'intermédiaire de ses ancêtres. Ce serait
quelque chose : après toutes ces années, un autre Habsbourg sur le trône.
Lorsque le père d'Otto abdiqua de force du trône d'Autriche en 1918, la
pièce impériale et royale des Habsbourg semblait enfin terminée.
Aujourd'hui, le chef de la Maison des Habsbourg-Lorraine reçoit soudain le
soutien de milieux inattendus. L'archiduc - un titre que lui a pris
l'Autriche - aurait-il vraiment l'ambition de devenir roi ou empereur
d'Europe ? Serait-il conscient du sang mérovingien et divin qui, selon
certains, coule dans ses veines ? Tout cela semble tiré par les cheveux et
peu probable. Mais ", concluent les chercheurs anglais : " Les systèmes
politiques et les idéologies, qui semblaient prometteurs en ce début de
siècle, ont tous plus ou moins fait faillite. Le communisme, le socialisme,
le fascisme, le capitalisme et la démocratie occidentale ont tous rompu
leur promesse, déçu leurs partisans et n'ont pas été à la hauteur de leurs
rêves. Les politiciens, par leur mesquinerie, leur manque de perspective et
leur abus de pouvoir, ne font plus confiance, mais créent la méfiance. Le
cynisme, l'insatisfaction et la déception sont à la hausse en Occident. La
tension spirituelle, l'anxiété et le désespoir augmentent. En même temps,
il y a un besoin croissant d'une existence significative, un besoin de
satisfaction émotionnelle, le besoin de donner un sens spirituel à la vie,
le besoin de quelque chose en quoi on peut vraiment croire. Il y a un
besoin renouvelé de quelque chose de saint qui conduit à un renouveau des
religions. Les nombreuses sectes et sectes et la montée des
fondamentalistes aux États-Unis en sont des exemples. Le besoin d'un
véritable " chef de file " s'accroît également, non pas d'un Fiihrer, mais
d'une figure spirituelle sage et aimable, d'un " prêtre-roi " en qui
l'humanité peut mettre sa confiance. Notre civilisation s'est saturée de
matières matérielles et a en même temps découvert une faim plus profonde.
Elle cherche maintenant ailleurs à répondre à ses besoins émotionnels,
psychologiques et spirituels". 28

Nous verrons plus loin comment des chevaliers moins ésotériques réagissent
à certains aspects des réserves ci-dessus. Dans un contexte totalement
différent, moins occulte, nous découvrirons que certaines conclusions ne
sont pas aussi absurdes qu'elles le paraissent. C'est certain : il se passe
quelque chose dans les coulisses de certains ordres chevaleresques
contemporains. Mais restons dans les cercles occultes un moment. Enfin,
pour beaucoup, chevalerie et ésotérisme semblent aller de pair.
37
Quelqu'un m'a dit : " C'est ensemble une tradition qui existe depuis le
Moyen Âge et dont l'Église catholique s'ennuie encore. Regardez les
Templiers...".
38

________________________________________________________________________
2. Les chevaliers de la nuit

Le Comte de Saint-Germain

Le cardinal de Rohan (1734-1803) était un homme de son temps. Un temps de


mystères, totalement inventés ou entrecoupés de demi-vérités. Le cardinal
avait déjà beaucoup entendu et vécu. Son parcours peu édifiant dans la vie
lui a causé plus d'une fois des ennuis. Il est même tombé en disgrâce
auprès de la reine Marie-Antoinette, qu'il a ensuite voulu frayer en
offrant à Sa Majesté un collier très précieux. Ce plan aurait pu réussir,
mais le cardinal n'aurait pas pu s'embarquer avec la comtesse de Lamotte,
une aventurière qui a secrètement vendu le trésor en Angleterre. Le
cardinal avait déjà beaucoup entendu et beaucoup vécu ! Mais quand il
entendit parler du comte de Saint-Germain, il ne put en croire ses
oreilles. On prétendait que l'illustre comte avait été un invité bienvenu
chez le gouverneur romain de Jérusalem, Ponce Pilate ! Immortel ?
Incroyablement, le cardinal se tourna vers le vieux chambellan du comte :
"Mon ami, j'ai du mal à croire ce qui se dit sur ton maître. Qu'il peut
parler sur le ventre, eh bien, qu'il peut faire de l'or, je veux l'accepter
aussi. Mais qu'il a deux mille ans et qu'il savait que Ponce Pilate est
trop fort. Vous y étiez aussi ? Le chambellan du comte répondit : " Ah non,
Monseigneur, c'est pour mon temps. Je ne suis au service de M. le comte que
depuis quatre cents ans. 1

Vienne, 1790. L'Autrichien Rudolph Graffer était dans tous les états : le
comte de Saint-Germain a été repéré dans la ville !
39

Dans une chambre du Fedalhof - là où Leibniz séjournait en 1713 - il y


avait une personne impressionnante, un homme miracle ! Un homme aux traits
nobles et au regard incroyablement pénétrant. Alors qu'il remplissait les
verres de tokay, offert par Catherine de Russie, le comte annonça son
départ imminent : " On a besoin de moi à Constantinople. Puis je me rends
en Angleterre pour préparer deux inventions qui seront utilisées au siècle
prochain : le train et le bateau à vapeur. Ces inventions profiteront
également à l'Allemagne. Les saisons vont changer un peu, d'abord le
printemps, puis l'été. C'est tout ce que je veux. Croyez-moi, les
astronomes et les métérérologues n'en savent rien. Il faut étudier ces
choses, comme je l'ai fait, dans les pyramides. À la fin de ce siècle, je
disparaîtrai d'Europe et je me retirerai dans l'Himalaya. Je vais me
reposer là-bas, parce que j'ai besoin de repos. Dans 85 ans, je reviendrai.
Adieu, je vous aime... Le comte se leva et quitta la salle Leibniz du
Fedalhof. Il a laissé derrière lui un Graffer déconcerté.

De telles anecdotes étranges sur le mystérieux comte - certes - de Saint-


Germain étaient et sont encore courantes dans certains milieux occultes et
ésotériques. Les disciples actuels des fondateurs de la théosophie
(Blavatsky et Steiner), entre autres, croient fermement en l'immortalité du
comte. Ils lui accordent une place dans le sanctuaire de la terre : Agartha
ou Shambala, pour être situé dans l'Himalaya. Il y aurait les vrais Maîtres
de la terre. Le comte de Saint-Germain est un personnage culte : possesseur
de l'élixir de vie tant convoité et réalisateur du rêve alchimique, la
fabrication de l'or !
Notre comte n'a jamais prétendu avoir des pouvoirs divins aussi
imaginatifs. D'autres encore l'ont fait très volontiers pour lui. Il aimait
les mystères qui l'entouraient. Il n'a jamais dit quel âge il avait,
gardait jalousement son ascendance secrète et apparaissait dans différentes
villes sous un nom différent : Prince Rakoczi, Marquis de Montferrat, M. de
Surmont, Comte d'Aymar, Comte de Welldone. Un aventurier ? Un homme
d'affaires ? Ou un diplomate ? Peut-être les trois. Quoi qu'il en soit, le
comte de Saint-Germain doit être né vers 1710 de parents riches et
aristocratiques. La thèse, comme si elle avait été l'enfant illégitime de
la reine d'Espagne, Marie-Anne de Neubourg, deuxième épouse de Charles II,
semble très plausible 3. Cela résout le mystère de son pedigree et explique
aussi sa richesse et son influence dans les différentes maisons royales.
Parce qu'il avait de l'argent et de l'influence, c'est sûr.

La marche de sa vie ? Il apparaît à Versailles en 1741, où il participe à


des essais chimiques, puis, en 1744, il émigre en Angleterre et est exposé
comme espion. A partir de 1756, il est dans les plus hautes sphères
parisiennes en faveur de Madame de Pompadour, maîtresse du roi de France,
Louis XIV.
40

Il devient agent diplomatique secret au service du roi de France et négocie


la paix avec l'Angleterre à La Haye en 1760. Plus tard, il s'enfuit en
Russie, où il assista Catharina II dans son coup d'Etat contre Pierre III
en 1762. Entre-temps, il a fondé des teinturiers à Tournai et à Moscou.
Après tout, il avait découvert de nouveaux procédés de colorimétrie. Le 27
février 1784, le comte mourut à Eckernforde près de Schleswig de
rhumatismes et de paralysie. Il y a été enterré le 2 mars. Quelque temps
plus tard, son ami Karel van Hesse, Landgraaf, ordonna le transfert du
corps au cimetière de Frederisberg à Schleswig. Depuis, la tombe du Saint-
Germain est introuvable. Mystère...

La vie mouvementée du comte, le fait qu'après une période tranquille autour


de sa personne, il est apparu sous différents noms, le mystère autour de
son cimetière, sont autant d'éléments qui ont amené le biographe memg à
décider qu'il était membre de la très secrète Fraternité des Rose-Croix.
Cette confrérie a été fondée au début du XVIIe siècle et a annoncé le
nouvel homme universel 4... Est-ce là le secret du comte de Saint-Germain ?
Peut-être !

Angela, la déesse blanche

Au milieu des années soixante-dix de notre siècle, on pouvait voir dans les
milieux occultes l'existence d'une Fondation Saint-Germain, située à
Marseille. La responsable de cette organisation était une certaine Angela.
Et elle avait ses raisons d'assumer cette responsabilité : elle prétendait
être le chanoine de Socrate et de beaucoup d'autres, même d'un chef sioux
et de la reine Élisabeth d'Angleterre. Elle a prétendu être la mère de....
Le comte de Saint-Germain !

Georges, un ex-adept d'Angela, m'a dit ce qui suit : Angela se présenta


comme une déesse ; elle était en compagnie de Jésus et du comte de Saint-
Germain, son fils. Du moins, elle me l'a dit. Elle a eu un contact direct
avec Agartha. Les Vrais Maîtres de la terre, dit-elle, l'avaient mandatée
pour exécuter les enseignements de l'AYAM (en anglais : I am, comme un
signe du divin dans l'homme). Le groupe AYAM aurait été fondé par le Samt-
Germain en.... 1930 aux Etats-Unis. Angela était belge, son nom était
Angela Van Room et elle avait été mariée à un officier nazi allemand.
41
Elle devait avoir environ 75 ans quand je l'ai rencontrée, c'était en 1976.
Elle était grande, avait les cheveux blancs, une apparence puissante. Elle
avait un pouvoir hypnotique.

Angela, la déesse blanche, utilisait le rituel suivant 6 :


‘Que Dieu vous bénisse’ (x3)
‘Nous t'aimons' (x3)
‘Nous vous remercions' (x3)
‘AYAM écraser, désintégrer, détruire toutes les obstructions sur notre site
Route’ (x3)
‘AYAM, fais-le avec le Rayon Bleu des Elohim Hercule' (x3)
‘AYAM, détruire tout retard et toute interférence’ (x3)
‘AYAM, détruisez tous les mensonges, toutes les tromperies et les fausses
apparences’ (x3)

Archange Mikael, avec ton autorité miraculeuse et ton épée de flammes du


Grand Soleil Central (x3), écrase (x3), détruit (x3).... toute la
connaissance éthérée du communisme en Europe et dans le monde.... tout le
savoir éthéré destructeur des paysans français.... toute la connaissance
éthérée du corps médical en France, en Allemagne et en Europe...... toutes
les connaissances éthériques destructrices dans les hôpitaux, les
cliniques.... toute connaissance éthérée destructrice qui n'appartient pas
au plan divin des Maîtres Ascensionnés, de Valéry Giscard d'Estaing, de sa
famille, de ses activités, de ses biens et de son entourage...... toutes
les inventions destructrices de l'humanité dans les domaines de la
pharmacie, de la médecine, de l'industrie, de l'atomologie, des centres de
recherche...".

Ce n'était qu'une petite partie du rituel ", dit Georges, " le rituel total
a duré environ cinq heures ! Alors ta tête était vide et tes pensées
auraient disparu. Angela vous a alors rempli de propos racistes,
anticommunistes et anti-juifs. Les Noirs et les Israéliens avaient des
vibrations trop faibles, nous a-t-elle dit. Amnesty International était
diabolique. Les communistes étaient des terroristes. Elle vous a exhorté à
passer à l'action, à chercher de nouveaux disciples. Certaines séances ont
duré dix jours, mais je n'y ai jamais participé. J'ai vu des gens qui
étaient mentalement déchirés, qui ne connaissaient plus leur propre
identité, et encore moins leur femme ou les membres de leur famille. Elle
était satanique. De part en part et d'autre, mal. Quand elle a fait un
pacte avec Origas, son royaume n'a bien commencé ! 7.
42

Les chevaliers de la déesse blanche


Georges a l'air flou devant lui. Il n'arrête pas d'esquiver mon regard.
Cette conversation est censée évoquer de terribles souvenirs, je suppose.
L'enfer ! Ça a dû être l'enfer. Il n'y a pas d'autre mot qui couvre autant
de douleur psychologique et de détresse. Georges travaille maintenant comme
commis de banque. Il vit seul -'personne ne peut jamais vivre avec moi' -
et étudie la Bible pendant ses heures libres, comme s'il voulait se
repentir de sa promenade avec la déesse blanche. Quand je lui demande ce
qu'il est advenu des autres disciples, il devient cynique. A-t-il toujours
peur de l'échec ? Certains ont heureusement fini à leur place ; ils sont
dans la maison des fous ! Dehors, le soleil brûle. La rue chaude est pleine
de marchands et de spectateurs errants. Les traits du visage de Georges se
replient, non sans effort, en un sourire. ‘Voir des visages heureux et
insouciants me fait du bien’, dit-il en s'amusant.

Qui était Origas ? Revenons à la fin des années soixante. Lieu ; Rome, la
crypte de l'abbaye de San Nilo 8 . Raymond Bernard, grand maître français
de la plus grande organisation Rose-Croix A.M.O.R.C. 9, rencontre un
mystérieux cardinal Blanc. Le Cardinal Blanc - représentant des Vrais
Maîtres de la Terre - ordonne à Bernard de faire revivre l'Ordre du Temple,
dissous par le Pape Clément V au XIVe siècle. Ceci pour rendre l'humanité
digne de l'ère du. Pêche pour mener l'ère du Verseau. C'est ainsi que
l'Ordre Renove du Temple (ORT) est né et s'est intégré dans l'Ancien Ordre
Mystique Rosae Crucis. Bernard est devenu grand maître des deux. Quelque
temps plus tard, dans la crypte de la cathédrale de Chartres, Raymond
Bernard fait solennellement chevalier un certain Origas et lui donne le
titre d'huissier. Lucien Origas (1920-1981), membre de l'A.M.O.R.C., membre
du Martinistenorde de l'A.M.O.R.C. et bien connu des milieux d'extrême
droite, reçoit encore plus d'hommages. Bernard le couronna roi de
Jérusalem. La couronne est en zinc. Peut-être parce que le nom Origas ne
semble pas assez digne d'un roi, le tout nouveau "Baljuw" de l'ORT adopte
le nom imaginatif de Humbert de Frankenbourg.
43

Le recrutement peut commencer. La base de données d'adresses d'A.M.O.R.C.


fait des miracles : en moins de temps qu'il n'en faut pour que l'Ordre
compte environ 1500 patients qui suivent 10.

La relation entre Origas, roi de Jérusalem, et Bernard, grand maître


ésotérique, resta très cordiale au moins jusqu'en 1972. Après cela, il y a
eu un accroc dans le câble et le " Roi de Jérusalem " est également devenu
grand maître de l'Ordre Renove du Temple.

L'Ordre fit bientôt le tour de l'extrême-droite : en abritant les militants


de l'Internationale Noire, en faisant office de boîte postale pour les néo-
fascistes italiens 11, mais lorsque Origas distribua des tracts
anticommunistes de groupes d'extrême-droite par l'intermédiaire de l'Ordre,
il y eut des manifestations dans les rangs des Chevaliers. Entre autres
Michel Carpenet, le lieutenant-général d'une section de l'Ordre démissionna
et fonda peu après avec quelques fidèles partisans l'Ordre des Chevaliers
du Saint-Temple, également une organisation néo-templier.

Mais revenons à la pomme d'Origas : l'Ordre Renove du Temple. Roger Facon


et Jean-Marie Parent mentionnent également dans leur livre'Les Meurtres de
l'Occulte' 12 une résolution adoptée par le'Chapitre Magistral' de l'ORT en
juin 1975:'Les exercices de tir et de karaté doivent continuer... Deux
gardes du corps doivent être mis à la disposition de notre grand maître".
Il n'y a pas de roi sans gardes du corps.

Dans une lettre d'Origas, il écrivait 13 : "Je suis le point central de


toutes les forces, de toute la lumière qui descend de la Hiérarchie et de
la Grande Fraternité des Loges Blanches, qui dirige notre Ordre par Agartha
et le Roi du Monde (Origas se disait aussi roi du Monde).... Il faut obéir
au Grand Maître, non seulement à cause de sa sagesse, mais parce qu'il
représente Dieu, parce qu'il est le signe vivant du Christ dans l'ordre...
Gthoorzaamheid qui se concentre uniquement sur la simple exécution des
ordres est impuissant et imparfait ; cette obéissance n'est pas une
vertu... Le second degré d'obéissance n'est pas seulement d'exécuter les
ordres du supérieur, mais aussi de les vouloir vraiment. Il vaut encore
mieux se débarrasser de sa volonté et prendre celle de Dieu, celle de son
Supérieur... Le troisième degré d'obéissance est de lui donner aussi
l'esprit. Il ne s'agit pas seulement de vouloir, mais aussi de penser la
même chose.... Ces principes d'obéissance ne s'appliquent pas seulement au
supérieur, mais aussi à tous les grades, à tous les officiers et au grand
maître. Lui, le grand maître, obéit à Dieu...".

Georges, apparemment confirmé, a laissé cette histoire effrayante.


44

Soudain, il acquiesce violemment : " Dans une telle structure, tout peut
vous arriver. Tout ce que dit le grand maître, c'est la loi. C'est ainsi
que nous avons été présentés à la Déesse Blanche sans esprit critique. Un
soupir. Il ne semble pas encore tout comprendre. Origas était un homme qui
savait très bien comment jouer un public, il était d'humeur dramatique. En
1975, il nous a parlé de ses fantastiques contacts avec les Maîtres de la
Terre, avec le comte de Saint-Germain qu'il aurait rencontré, avec une
mystérieuse organisation AYAM. AY AM aurait fait de lui une révélation :
Angela, la Déesse Blanche sera bientôt dans nos cercles ! Lorsque la Déesse
Blanche apparut enfin, elle se servit de l'Ordre pour faire des disciples,
avec le consentement d'Origas. Avec toutes les conséquences que cela
entraîne...

La collaboration entre Origas et Angela a duré deux ans. En 1977, la déesse


blanche a disparu du cercle des chevaliers. Où va-t-on ? Personne ne le
sait. Origas est resté et a élargi son Ordre d'une manière autoritaire.

Vitam impendere vero (consacrer sa vie à la vérité - une des devises de


l'Ordre Renove du Temple)

La vérité ? Lorsque le 18 mars 1314, sur les ordres de Philippe le Beau, le


22ème Grand Maître de l'Ordre du Temple, Jacques de Molay, fut brûlé
vivant, l'Ordre n'était pas mort ! Au contraire, seules les
caractéristiques externes ont été détruites. Selon l'ORT, le " Cercle
Intérieur " continuait d'exister et réapparaîtrait en temps voulu, lorsque
l'humanité serait en grande difficulté. Apparemment, la seconde moitié du
XXe siècle est celle de l'Ordre Renove du Temple. Avec le passage de l'ère
des Poissons à l'ère du Verseau, l'humanité a de nombreux problèmes :
économiques, politiques, religieux et moraux. L'humanité est en danger de
mort 14 !

Grâce à la réintroduction des valeurs ésotériques du christianisme,


oubliées depuis des siècles par l'Eglise catholique, l'ORT prétend pouvoir
transformer l'homme de son état inférieur actuel en un être supérieur. Cela
se fait par un enseignement initial écrit, puis oral, sur les sujets
suivants : l'étude des moyens d'obtenir la maîtrise de soi ; l'application
des exercices qui y conduisent : relaxation, concentration, méditation,
contemplation, dynamisme mental....L'étude des moyens qui favorisent
l'éveil, le développement et la libération des différentes possibilités
psychologiques de l'homme ; l'application d'exercices de nature
parapsychologique : perception extrasensorielle, clairvoyance, télesthésie,
précognition, postcognition, télépathie, psychométrie, psychokinésie,
télékinésie, cristallographie, radiesthésie,... ; l'étude comparative des
civilisations anciennes, des différentes philosophies et religions,
kaballa, alchimie, yoga, astrologie... 15 C'est ainsi que vous passez de
l'infériorité, frère Serviteur, de l'Ecuyer à la supériorité de l'être : le
chevalier.
45

En principe, cet enseignement est gratuit. Il y a bien sûr des frais


administratifs. Le droit d'inscription en 1983 était de 1400 francs. Pour
une cotisation annuelle de 4200 francs, vous pourrez alors vous procurer le
teringen mensuel à domicile. Toutefois, ceux-ci restent la propriété de
l'ORT et vous ne pouvez que les emprunter. Après tout, en cas de
licenciement, vous vous engagez à retourner tous les documents reçus à
l'ordre des avocats 16.

A partir du Château d'Auty à Molières, siège français, et d'Ottignies en


Brabant wallon, siège belge 17, l'Ordre Renove du Temple prépare son
puissant projet : il crée les " élites du monde de demain " 18.

Intermède I

Origas, qui n'est pas opposé aux idées d'extrême droite, accuse la déesse
blanche d'être envoyée par une confrérie internationale pour être à la
hauteur de l'empire aryen sur terre : la société Thuléenne. Ce reproche
n'est venu, bien sûr, qu'après la turbidité entre lui et Angela en 1977.
Mais...... Origas pourrait savoir ! De plus, Origas et Angela ont eu des
contacts avec un chevalier bruxellois qui s'affirme comme nazi : l'Ordre
vert.

46
Georges m'a dit : " En 1975, Origas s'est rendu plusieurs fois à Bruxelles.
Il a dit que 1975 serait le début d'une nouvelle ère. Il a parlé d'une
nouvelle super race. Le Grand Maître de l'Ordre Vert en a jeté les bases.
Un ami personnel et un grand homme, dit-il.

La Société Thuléenne et l'Ordre Vert.... Que représentent ces organisations


? Qu'est-ce qu'ils font ? Dans quelle commission ? Lucifer !

Lucifer

En 1975, le doigt infaillible du pape Paul VI a une fois de plus fait signe
: l'Église catholique rappelle au monde moderne que Satan existe vraiment.
Vous l'oublieriez en effet. Les procès sensationnels des sorcières des
XIIe, XIIIe et XIVe siècles sont déjà loin derrière nous. Mais combien de
têtes ces êtres surnaturels et malveillants, qui écoutent des noms maudits
comme Satan, Lucifer, Bélial, Béelzébuth, etc. n'ont-ils pas été mis en
foin ? Inconnu ! En outre, les prêtres et les moines se sont battus avec
les princes des ténèbres pour conduire les gens à la'Lumière'.
47

Beaucoup ont été torturés et tués pour leur croyance réelle ou perçue dans
les démons. D'autres sont devenus fous. Satan, Lucifer, Bélial, Béelzébuth
et les autres : ils existaient dans les fantasmes de l'humanité, et ils
existent toujours ! Le pape Paul VI savait ce qu'il disait.

Même les adorateurs des princes des ténèbres existent encore et, dans la
seconde moitié de ce siècle, ils sont devenus plus nombreux. Vous pouvez
les trouver la nuit dans une forêt fraîche, dans le cimetière, dans leurs
temples sombres, ou, tout simplement dans une rue commerçante achalandée,
si vous écoutez attentivement et gardez les yeux ouverts.

Quand le serpent au paradis sur terre a tenté Eve de mordre dans la pomme
proverbiale, ce n'était pas pour attirer l'homme dans le piège, disent les
adorateurs si méprisés par l'Église catholique. Au contraire, cela a été
fait pour élever l'homme et le rendre égal à Dieu. Car Lucifer est le
porteur de la Lumière (étymologiquement : Lux, lucis = lumière ; ferre =
ours) et le Luciférisme n'est pas cette magie diabolique qui s'oppose au
Bien, propagée par l'Eglise, mais un savoir perdu, une science perdue, qui
élève l'homme et lui enlève son enveloppe terrestre pour le ramener là où
il est vraiment : dans le règne des dieux. En outre, les 'Luciferiens'
affirment que le culte de Lucifer et de ses compagnons existait depuis très
longtemps. Il était déjà là avant les religions avec les différences entre
le Bien et le Mal pour pouvoir dominer l'humanité, la " coloniser ", la
dégénérer. La chute des anges fut exactement l'inverse : réaliser l'égalité
ultime avec les dieux, propager la connaissance divine à l'humanité.

Et les anges, les enfants du ciel, la voyaient et la désiraient (la fille


des hommes), et se disaient entre eux : "Choisissons des femmes parmi les
enfants des hommes, et ayons des enfants avec eux. Et tous les autres ont
pris des femmes, chacune en a choisi une pour elle-même, et elles ont
commencé à les envahir et à se tacher avec elles, et elles leur ont appris
les arts magiques et les sorts, et comment couper les racines, et la
connaissance des plantes... Azazel (ou Azaël dans la tradition kabbaliste,
ou Lucifer) leur enseigna à fabriquer des épées, des couteaux, des
boucliers et des armures, et il leur enseigna les métaux de la terre et la
manière de les travailler. Semjaza leur a enseigné les sorts magiques et
comment couper les racines ; Armaros leur a appris comment briser une
magie, Baraqijel, l'astrologie ; Kokabel, les constellations ; Ezeqeel, la
connaissance des nuages (la magie du temps) ; Araqiel, les signes de la
terre (agriculture) ; Shamsiel, les signes du soleil ; Sariel, le parcours
de la lune. ,’ 19. Cet extrait du livre de Noé est pour les Lucifériens une
preuve irréfutable de leur droit.
48

Certains, cependant, remontent beaucoup plus loin dans l'obscurité du temps


et adhèrent à l'histoire de la création qui suit. Au début, il y avait
Diane, la Grande Ténèbre, qui se divisait en deux forces opposées mais
égales : le jour et la nuit. Diane, la lune, régnait sur la nuit, tandis
que le jour devenait le domaine de son alter ego et de son frère, Lucifer,
le soleil. Diana poursuivait constamment le soleil dans l'espace, tombait
amoureuse et le séduisait. Le fruit de cet amour fut une fille, Aradia ou
Hérodiade, l'archétype de l'homme incarné par la suite.

Non seulement la tradition chrétienne, mais aussi les légendes et les sagas
des civilisations anciennes comme les Pictes ou les Celtes donnent aux
Luciferiens actuels des indices sur leurs visions païennes, bien que
celles-ci puissent varier d'un groupe à l'autre. Tous, cependant, visent à
rassembler les connaissances perdues et à propager une nouvelle race
humaine, l'" homo galacticus ", l'homme qui, par la connaissance ultime,
monte au Tout et prend finalement la place qu'il a dû abandonner il y a des
milliers d'années aux mains d'un Dieu despotique créé par les hommes.

Dans la Bible luciférienne, la création de Dieu est vue comme suit : "Et
maintenant le revirement magique des peuples de la terre créa un pouvoir
autonome qui devint le Dieu des hommes. (Il s'agit de l'époque où les
magiciens sont devenus plus attentifs à eux-mêmes, à la forme, qu'aux
forces lucifériennes.) Cette énergie en mouvement, née de l'homme, ne
pouvait survivre que tant que les passions humaines la nourrissaient. Elle
devint l'excuse du comportement de l'Ombre et fut définie comme "Dieu
Suprême". Ainsi l'homme a créé un dieu qui a satisfait son besoin. Il
l'appela Jéhovah et lui donna tout pouvoir sur les armées du pays des
ténèbres. 20... Et un monde nouveau surgit de l'esprit de l'homme entre les
deux. L'homme l'appelait le "Monde Supérieur" et adorait en son nom les
tables de la Nouvelle Morale. 21 .

La condition pour regagner l'étape divine tant convoitée est la recherche


ultime du Moi, aussi appelé : la'Voie Luciférienne'. C'est une aventure
dans la connaissance intérieure, menant souvent à des endroits étranges où
les démons, les gnomes, les lutins, les lutins, les elfes, les nixes et
autres figures du monde souterrain règnent et travaillent. Au nom de la
bête, 666, des rituels parfois horribles et sanglants sont accomplis, des
invocations magiques sont faites, et les adorateurs entrent en contact avec
le porteur de lumière, le dieu de la foudre, Lucifer. La Voie luciférienne
est dangereuse et dure.
49

Le chevalier de Lucifer : rencontre avec les dieux

Il est maintenant 12 heures du soir. L'heure des fantômes, raconte les


histoires des enfants. Suis-je libéré de la peur ? Quand je regarde par la
fenêtre dans la nuit et que je vois l'ombre des arbres - c'est presque la
lune en voile - quelque chose ronge profondément en moi. La peur ? Une
horrible silhouette pourrait-elle alors apparaître ? Là, à gauche, à côté
de l'aîné ? Avec la tête d'un dollar, comme dans la tradition. On dirait
une transe. Tu vois ce que tu penses. Lucifer, ce sourire, ce sourire. Je
ne suis pas libre de la peur. J'ai été élevé avec ça. Peur de l'inconnu, de
l'incertitude. La peur peut prendre des formes. La peur, un nom : Lucifer.
La peur est le plus sombre de l'esprit, la confrontation ultime avec soi-
même. Je refuse et je me débarrasse des pensées. Allumez rapidement la
télévision, loin de la réalité de l'obscurité et retournez à l'illusion.
Les images de télévision en noir et blanc me font oublier mon esprit
apathique. Est-ce que j'oserais le faire ?

Il y a une heure, lui, le " Chevalier de Lucifer ", a dit appartenir aux "
Guerriers de Lucifer ", un groupe très secret à Bruxelles. Si j'étais
préparé, je pourrais vivre une séance de spiritisme. Lui et moi, "personne
d'autre, c'est la condition", a-t-il dit strictement. Autre chose : vous ne
pouvez pas enregistrer sur cassette, vous pouvez prendre des notes. J'ai
immédiatement dit oui. Quand j'ai baissé le klaxon, le doute s'est levé. Je
ne vais pas trop loin ? Certains maîtres lucifériens ou sataniques sont
même sur le point de mourir. Témoin des meurtres rituels de l'actrice de
cinéma Sharon Tate et de quelques amis commis en 1969 à Beverly Hills
par'Jesus Christ' Charles Manson et ses disciples, appelés'famille'. Je me
souviens soudain des paroles d'un initié dans la loge de Memphis-Misrai's :
" Ne touchez pas à ça. Avec les pouvoirs qu'ils ont, ils peuvent faire
beaucoup de mal. S'ils veulent t'attraper, ils le feront. Cela peut se
produire purement psychologiquement ! Je doute, je fuis, mais je le fais.
Le chevalier de Lucifer m'appellera s'il pense que le moment est venu. Cela
a quelque chose à voir avec la position des étoiles, dit-il.

Je suis un païen, dit l'homme en riant, un cheveu noir couvrant sa tête,


cela signifie que j'adore beaucoup de dieux, beaucoup de pouvoirs. Moeihjk
à saisir, hein ? A1 ces dieux font partie de la seule force qui a créé
l'univers. Moi et nous, les chevaliers de Lucifer, nous appelons le pouvoir
Lucifer et Diana, la double unité, la perfection homme-femme.

Je hoche la tête. Je me méfie.

Je croyais que tu n'y croyais pas. Sa réponse est étonnante. C'est pourquoi
j'appellerai plus tard Vassago, l'esprit dans le feu primordial, d'où la
terre et finalement l'homme sont nés. Vassago règne sur 72 démons. Il était
déjà connu par les Babyloniens sous le nom de Néphélim, et était également
cité par Wierus, disciple de Cornélius Agrippa.
50

Elymas, comme veut s'appeler mon " chevalier de Lucifer ", cite soudain
d'une voix grave et solennelle : " Vassago, prince puissant, Agares gelijk,
qui parle du passé, du présent et de l'avenir, et qui trouve ce qui était
perdu ou caché. Il est naturellement bon, et commande vingt-six légions
d'esprits...'''.

Cela vient de Wierus', dit Elymas complaisant.

Pourquoi vous appelez-vous chevaliers,' demandai-je.

Elymas soupire : " C'est peut-être inconnu de la plupart des gens, mais que
voulez-vous : l'église a tout bien caché. Si les archives du Vatican sont
rendues publiques, c'est la révolution....". Elymas muses. Nous faisons
appel à la tradition secrète, très secrète de l'Ordre du Temple.
Essentiellement, les Templiers étaient des Lucifériens : ils piétinaient la
croix. Par des moyens secrets, que je ne peux mentionner, nous sommes
entrés en possession des véritables enseignements de l'Ordre du Temple.
C'est tout ce que je peux dire.

Il est sept heures du soir. Nous devons nous arrêter, car bientôt la nuit
va tomber et il reste tant à faire : avant le coucher du soleil, Elymas
veut placer tous les instruments nécessaires pour que l'"invocation divine
de Vassago" réussisse parfaitement. Un rituel important ", affirme-t-il, "
vous devez commencer parfaitement, sinon ce sera la mort ! La Mercedes bleu
foncé roule confortablement le long de l'autoroute. Ce n'est qu'une
supercherie, car l'indicateur de vitesse indique 150 kilomètres.

Elymas rompt le silence : " Le mot païen a quelque chose de péjoratif,


n'est-ce pas ? Tout comme Lucifer. Mais sachez que c'est l'église qui l'a
rendu possible. Heathen vient de la'lande' germanique et donc la lande est
simplement un habitant de la lande ou un habitant de la campagne. Quand
l'église est venue propager sa foi absurde en Europe, elle n'a d'abord
trouvé un public parmi les citadins. Les ruraux se cachèrent beaucoup plus
longtemps à l'ancienne foi. C'est pourquoi le terme'païen' a été utilisé
par l'église comme un contraste avec le terme'chrétien' ou'catholique'. Les
dieux des païens sont soudain devenus des démons ou des démons.... L'église
peut être copiée : elle sait manipuler les gens et tourner une roue devant
les yeux.

Un peu d'attention, dit soudain Elymas. Il regarde en arrière et se


concentre sur Zaventem. Devant nous, un décor futuriste de routes et de
ponts en béton. Elymas poursuit son histoire : " Les démons et les démons,
si vous aimez les appeler qui, tout ce que vous voulez, me représentent,
représentent les forces occultes de la nature, ils sont bons et mauvais,
c'est le danger ! Vous pouvez les dominer ou être vous-même dominé, donc
possédé. Alors ça devient dangereux. Pour acquérir la connaissance suprême,
pour redécouvrir l'ancienne science, il faut aller au plus profond de soi,
là où les instincts prévalent. Les instincts sont les canaux de Lucifer.
51

L'église nous a appris à supprimer nos instincts : le sexe est mauvais.


Mais, comment pouvez-vous atteindre un nouvel être humain si vous ne vous
connaissez pas vous-même, si vous ne savez même pas qui vous êtes vraiment
? Quand vous cherchez vous-même, vous découvrez Lucifer. La vie dans cette
société n'est qu'une illusion. La réalité est ailleurs. Et une illusion
peut facilement s'effondrer : c'est le vrai sens de l'apocalypse de Jean
dans la Bible. L'antéchrist effacera le Christ, qui n'est qu'une illusion
créée par des gens égoïstes. Pas sans lutte. Et nous sommes très près
de...".

Les missiles nucléaires", je demande avec hésitation.

Et le terrorisme", acquiesce le chevalier de Lucifer.

Êtes-vous un terroriste ?

Je terrorise à distance. Toutes les forces qui contrôlent la contamination


romaine sont en elles-mêmes positives.

La Mercedes tourne habilement sur une rue étroite. Un peu plus loin, en
face d'une maison de ville grisâtre, nous nous arrêtons. Je sors de là.
Personne à voir. Dans la course de voitures de distance sur les autoroutes.
Il est huit heures.

Elymas ouvre la lourde porte et me conduit au sous-sol, le temple des


chevaliers de Lucifer. A l'avant, dans le petit espace noir, se trouve une
table carrée en bois. Il est surmonté d'un calice, marqué de runes. A
gauche, une dague avec les mêmes runes. A côté se trouve un porte-encens. A
droite du calice se trouve un magnifique chandelier ancien, contenant trois
bougies. Tous les objets semblent porter les mêmes caractères runiques :

ou Elymas. Cela signifie que les objets rituels sont affligés de mes
pouvoirs magiques, dit Elymas, ils sont totalement dignes de confiance. Ils
font ce que je veux qu'ils fassent.

Le chevalier de Lucifer me demande de m'asseoir à la porte qui s'ouvre sur


le temple : " Ne mettez pas de maïs dans la chambre ", prévient-il, " Je ne
peux garantir les conséquences si vous entrez dans le temple pendant la
cérémonie.

Elymas quitte le temple, "pour se préparer". Je suis assis à côté, protégé


selon Elymas. Étrange, je crois, je me sens plutôt bien. Pas de peur du
tout. Tout cela semble plutôt risible : tout comme la tente exorciste de la
foire de Bruxelles.

Sur le revêtement de sol du petit temple sombre, éclairé seulement par une
lampe pâle de 25 watts, trois cercles concentriques sont dessinés " pour
éloigner les esprits ennemis ". Dans le cercle intérieur, qui doit avoir un
diamètre d'environ deux mètres, un pentagone a été dessiné. Dans les cinq
triangles du Pentagone, il y a de majestueux personnages runiques.
52

La partie centrale est également pleine de gribouillis particuliers. J'y


reconnais clairement les runes d'Elymas. Les autres personnages
représenteront les noms des compagnons d'Elymas, je suppose.

Soudain, une musique cosmique douce se fait entendre. Cependant, je n'avais


remarqué aucun orateur dans le temple. Ils sont bien camouflés dans les
coins sombres de la pièce. Elymas entre en scène, habillé entièrement en
noir. Une ceinture rouge autour de la taille rompt la monotonie. Au niveau
de la poitrine, je remarque, également en rouge, les mêmes runes
omniprésentes : Elymas.

L'apparition noire se déroule dans la partie centrale du pentagone et crie


d'une voix lourde : "Empereur Lucifer, maître des esprits rebelles, je te
demande d'être gentil avec moi, maintenant que je vais appeler tes minis à
Vassago. Ô prince Béelzébul, ô Astaroth ! Grand Comte, : sois aussi disposé
favorablement envers moi. Quand les mots magiques ont germé, Elymas a
raison. Il prend une sorte d'amulette sur la table, se penche sur moi et la
suspend autour de mon cou, " pour se protéger ". Maintenant, les vrais
préparatifs sont faits. Tous les objets sont méticuleusement retirés de la
table, qui est soigneusement placée dans la partie centrale du pentagone.
Sur la table, Elymas dessine un triangle à la craie blanche. Il y place une
pierre naturelle provenant d'un coffre dans un coin du temple. A droite du
triangle, le chandelier est placé solennellement. Les bougies sont
allumées. Sur le côté gauche du triangle se trouve maintenant le porte-
encens qui se vaporise. Des murs orientaux profonds envahissent peu à peu
la pièce. Le poignard et les autres objets sont soigneusement placés à côté
de la table. Elymas se lève pour éteindre la lumière électrique et éteindre
la musique. Le temple a quelque chose de sinistre : des ombres bizarres
dansent contre les murs. Seulement maintenant je remarque que les cercles
concentriques, ainsi que le pentagone avec les runes dessinées ont des
propriétés fluorescentes. C'est un visage étrange, surnaturel. |

C'est le calme de la souris. La forme noire est placée derrière la table.


Il dit doucement : " Que ma volonté soit faite. Dans un tiroir de la petite
table, Elymas sort un papier blanc et un stylo plume. Il dessine lentement,
de sa main ferme, la " règle de Vassago " :

53

Le faible grattage du stylo plume est le seul son audible dans le temple.
Elymas prend le papier dans sa main gauche et de sa main droite il prend la
dague. L'invocation commence :
Par Santander et Asentacer
Je vous jure
Toi, le Grand et le Saint
Vassago ! Vassago ! Vassago !
Digne de descendre de votre haut séjour
Que ta présence brille plus brillamment dans la pierre
Laisse-moi admirer ta gloire
Sois mon aide, sois mon aide !
Silence.
Par Santander et Asentacer,
Je vous jure
Toi, le Grand et le Saint
Vassago ! Vassago ! Vassago !
Vous, qui connaissez les secrets d'Elanel.
Toi qui flottes sur les ailes du vent
Vlugger que les rayons de la lune
Descends devant moi, je t'en supplie.
Silence.
Par Santander et Asentacer
Je t'appelle trois fois, trois fois.
Vassago ! Vassago ! Vassago !
Descendre, apparaître dans la pierre
Révélez-moi la vérité !
Je regarde ma montre : il est 10h30 ! On est là depuis plus de deux heures
! C'est inimaginable.

Elymas s'assoit immobile, regardant la pierre naturelle scintillante sur la


table. Il tremble soudain visiblement. Le tremblement devient de plus en
plus fort. Sa respiration devient agitée et lourde : il halète. Il s'écoule
donc beaucoup de temps. L'halètement devient de plus en plus fort.
Mouvements soudains et sauvages des mains. Il se masturbe. Un phénomène
spasmatique noir. Il crie:'Vassago ! Vassago ! Vassago !

C'est encore calme. Seules les ombres dansantes sur les murs témoignent de
la vie. La forme noire fixe le regard immobile vers la pierre naturelle,
les yeux grands ouverts et bouclés. A travers l'étrange lumière des
bougies, je perçois un visage plein de peur. Qu'est-ce qui lui passe par la
tête ? Quelles terribles hallucinations traversent son cerveau ? Le temps
passe, immobile et silencieux. Il est minuit et il n'y a pas encore de
mouvement. Je commence à m'ennuyer. Étrange.

J'entends des gémissements, des plaintes d'angoisse profonde. Elymas tire


fort sur ses cheveux, sur ses sourcils, sur sa barbe.
54

Les gémissements deviennent plus durs. Elymas crie de peur. Que dois-je
faire ? Soudain, il se calme. Les ombres sur les murs deviennent également
plus statiques. Elymas détourne son regard de la pierre et prend le stylo
plume. Il écrit :

Acuar Morel Alluph Enai'a Iparkas Deccal


Mulach Melamud Mantiens Mantiens Katini Tasma Obedama
Asperim Moschel Pereuch Torfora Chuschi Coelen
Parcht Nagid Etanim Adon Badad Rachiar
Asmiel Lomiol Manteis Ekdulon Melhaer Patid
Trapis Aroth Nuthron Quaoth Gerevil Plirok
Lirrion Igilon Kilik Kilik Igis Tooth Gosegas
Haril Kadolon Mermo Jaresin Soterion Soterion Balalos
Lagasuf Promakos Promakos Zaragil gorge Afarop Tulot
Bialot Goleg Goleg Ugales Opilm Pachei Daguler
Isigi Buriul Oman Taret Nimalon Loriol
Aman Carnal Argilon Argilon Okiri Sifon Sifon Cleraca

‘Les 72 démons de Vassago !’, dit Elymas après.

Elymas se lève. Prevelend dit-il :

Ô grand et saint Vassago


Retournez à Votre séjour
Que rien ne t'a arrêté ici
Par Santander et Asentacer
Que la paix soit entre toi et moi
Pour toujours et à jamais
Que ma volonté soit faite.

La forme noire garde les yeux fermés, les bras en l'air. Que ma volonté
soit faite. Cela semble plus convaincant.

Je soupire de soulagement. Elymas me regarde immédiatement. Il rit. La


magie a été brisée, je remarque. En effet, Elymas sort de ses cercles
magiques et allume la lumière. Les bougies sont soufflées et l'encens
éteint. Momentje', me chuchote-t-il. Il quitte la pièce. Un peu plus tard,
il revient en civil. Viens, on va prendre un verre", dit-il comme si de
rien n'était. Bonne proposition, je crois.

Le café de la Grand Place de Bruxelles est encore bien rempli, malgré


l'aube. C'est le temps des vacances. Beaucoup de touristes anglais goûtent
aux délices de la bière belge et cela se remarque. Ils raccrochent en
dormant l'un contre l'autre, les drapeaux anglais encore dans leurs mains.

‘Avez-vous vu Vassago?' demande Elymas.


55

‘Non.’

Il est apparu et m'a fait visiter le royaume des démons. Il m'a montré ses
72 guerriers. J'avais déjà fait ce voyage auparavant. Mais une chose est
devenue claire pour moi ce soir : je suis un de ces démons. Rej'ncarnated !

Elymas s'est-il drogué ?

Il rit,'peyotl, dosé jusqu'à quatre heures. Ça va beaucoup plus vite comme


ça. Sans peyotl, il faut parfois 12 heures avant que l'apparition n'ait
lieu.... Vassago est mon allié, grâce à lui je peux exprimer des
incantations, pour le meilleur et pour le pire. Méfiez-vous donc de ce que
vous écrivez. Son pouvoir est énorme ! Elymas rit, quelque peu menaçant, je
me sens. C'est ce qu'il pense, c'est clair.

Lorsqu'on lui demande si les chevaliers de Lucifer entretiennent des


contacts avec d'autres groupes secrets similaires, Elymas reste très vague
: ‘Nos contacts sont psychologiques’, affirme-t-il.

Connaît-il Thulé ou l'Ordre Vert ?

Ce ne sont pas des sujets de profanation. Mais on pourrait dire que tous
ces groupes poursuivent les mêmes objectifs et travaillent donc ensemble.
Nous n'avons pas besoin de nous rencontrer pour cela''Je peux vous dire une
chose'', dit Elymas,'L'Ordre Vert et la Thulé nous ont inspirés et nous ont
laissé carte blanche'. C'est tout ce qu'il veut dire. Je peux aussi vous
dire, dit-il doucement, qu'il y a actuellement une lutte entre des groupes
comme nous et certains adeptes du monothéisme. Et crois-moi, ça devient
difficile. C'est une bataille au-dessus des gens ordinaires.

‘Je dois partir’, dit-il soudain. Elymas se lève, fait ses adieux et quitte
le café.

Un sentiment de confusion s'empare de moi. Qu'est-ce que c'était que ça ?


C'était un rêve ? Je décide de prendre une autre grosse pinte et de
m'endormir tranquillement. Dormir... et des rêves.
Interludium II

La Société Thuléenne et l'Ordre Vert sont de bons amis dans les cercles
lucifériens ! Ces organisations méritent l'attention nécessaire. Ils ne
sont pas seulement des centres de la philosophie païenne actuelle, mais ils
ont - au moins - un terrain d'entente avec.... le terrorisme international.
Mais entrons d'abord dans la dernière affirmation frappante d'Elymas, qu'il
y a actuellement une lutte acharnée entre des groupes comme les Lucifériens
et certains adeptes du monothéisme. Qui sont ces opposants monothéistes aux
Élymes ? Est-ce l'Église catholique ?
56

Un initié dans la loge magique de Memphis-Misraim, très respecté dans les


cercles ésotériques, m'a dit ce qui suit : C'est le stnjd entre les
magiciens blancs et noirs. La magie est d'abord l'invocation d'une forme de
vie supérieure pour poser une intention. La différence entre la magie
blanche et la magie noire n'est pas aussi claire qu'il n'y paraît.
Permettez-moi de l'expliquer par un exemple : vous posez la main en
appelant une forme de vie supérieure. Si vous dites : "Je veux que vous
guérissiez", c'est de la magie noire. Si vous dites : "races supérieures,
avec votre permission, aidez-moi à guérir cette personne" alors c'est de la
magie blanche. La ligne de démarcation entre la magie blanche et la magie
noire n'est pas aussi claire. Dans l'église, par exemple, les gens prient.
C'est une forme de magie : faire appel à des puissances supérieures. Dans
l'église, cependant, on fait beaucoup de magie noire...". Et le membre de
Memphis-Misraim continue : la magie est extrêmement dangereuse. Vous pouvez
appeler un être, qui se tient soudain à côté de vous est la chambre. Si
vous pouvez contrôler cet être, vous pouvez atteindre certains dmgen. Si,
au contraire, vous ne pouvez pas contrôler cet être, alors cet être vous
mambule avec toutes les conséquences que cela comporte. Il utilise votre
volonté pour réaliser ses plans. Puis vous commencez à commettre des
actions non autorisées ou, et c'est une autre bonne solution, vous devenez
fou, possédé, comme ils l'appellent. Je me souviens d'un cas d'un drogué en
prison. À sa grande surprise, un garde a découvert que l'utilisateur de
drogue était en feu. Pas de flammes ! Il avait invoqué le feu intérieur, le
coemdaleni. Des cratères sont apparus sur sa peau, de la vapeur est sortie
de son corps. Ce type s'était fait tirer dessus. La magie est extrêmement
dangereuse, vous ne savez pas ce que vous faites. Les magiciens noirs de
Lucifer mènent donc une bataille titanesque contre les magiciens blancs.
Qui sont ces magiciens blancs ? Ou bien, sont-ils tous des fabrications ?
Comme par hasard...
57

Les magiciens blancs


Le Verseau est né d'un sentiment de rejet, d'une part pour la chevalerie de
salon et d'autre part pour les bagarres nocturnes. Par désir de trouver en
ce monde des mendiants qui se battent dans les douves, l'épée à la main et
aux côtés de leurs Seigneurs. Notre Ouest commence à ressembler à un fossé.
J'étais vêtue de haillons, une épée à la main, et j'ai rencontré un "Raoul
Alibert" et un "Saumier d'Albi". Ils n'étaient pas mieux habillés que moi,
et entre deux coups d'épée et des talons d'épée, on parlait de Cervantes.
Ah, mes frères, comme la dentelle et les boucliers richement décorés se
balançaient ; et comme nous grimpions hors des douves après la bataille, la
mousse verte complétait notre tâche. 22

Summer ! Et vous le remarquez. L'autoroute de Charleroi est submergée par


un soleil d'été précoce mais chaud. Si je roule trop vite, vous devriez le
dire ", prévient mon partenaire, qui m'avait auparavant proposé de me
présenter la Compagnie Chevaleresque Universelle du Verseau. Vous verrez,
ce sont des gens francs et honnêtes.

Dans la maison de Claude Vanderus, une surprise m'attend : le'Vénérable


Maître Maître' de la Compagnie, Michel Vanderus, et un autre dignitaire,
Mgr Colin, sont également présents. Leurs dames sont là aussi. J'ai été
chaleureusement accueilli:'Un verre de vin'.

Au début, nous sommes un " compagnon ", une confrérie, avec une inclinaison
chevaleresque. Notre filiation chevaleresque provient du baron du Geniebre
via Alibert de la Vallee'.

Fondé en 1977 23, le Verseau - nom qui fait référence à l'époque


astrologique - compte une trentaine de membres, frères chevaliers, répartis
entre la Belgique et la France.

Et ce n'est pas rien, si vous savez que nous avons eu des difficultés en
1980, ce qui signifie que les trois quarts des membres de l'époque ont
démissionné. Et, surtout, si vous réalisez que le "Verseau" est une école
d'apprentissage qui n'est pas pour tout le monde. Le Vénérable Maître
Maître fait une pause.
58

Apprendre l'école ? Il soupçonne ma zone d'intérêt et regarde ses frères.


Ils acquiescent. Oui, dit-il finalement, nous pouvons vous dire quelque
chose à ce sujet. Après tout, nous n'avons rien à cacher à cet égard.

Par le biais des diplômes de la Compagnie et des apprentis rituels,


partenaires d'Isis, partenaires du Temple, partenaires du Secret, des "
clés " sont fournies qui s'adaptent aux portes de la sagesse. Le compagnon
devient de plus en plus humble et sage. Notre force est l'amour. Avec cela,
vous apprenez à connaître le véritable but de la vie : la lutte contre le
mal. C'est là que réside notre tâche : l'œuvre de bienfaisance, sous toutes
ses formes. Cela se fait par exemple en organisant un mouvement pour les
personnes dans le besoin, mais aussi par massage, prière, magnétisme,
occultisme, imposition des mains, exorcisme, magie blanche.... Chacun de
nous a sa spécialité. Par exemple, je suis exorciste. Michel Vanderus est
très attentif au vin.
Attention', intervient Monseigneur,'nous ne nous engageons pas dans la
médecine illégale, nous ne touchons pas le patient. Mais malgré cela, nous
guérissons encore des gens qui ont été radiés morts.

Ils veulent donner des exemples. Michel Vanderus parle doucement et est
humble. En effet, je ne remarque pas un soupçon de prétention. Pendant ce
temps, son frère Claude renifle dans un tiroir de la grande armoire en
chêne à ma droite et me propose un petit sac en plastique, dans lequel
quelque chose d'indéfinissable - elle ? - est rangé. Il met le sac
démonstrateur sur la table pour moi.

Michel Vanderus : " Un jour, nous avons été appelés à soigner une femme
malade mortelle. Le médecin avait fait tout ce qu'il pouvait : ça n'a pas
aidé. La femme souffrait de douleurs terribles et vous pouviez voir que la
mort était proche. Quand nous sommes entrés dans la chambre, nous avons
immédiatement senti la présence du mal. Quelqu'un avait maudit cette femme
avec des pratiques diaboliques. C'était clair. Il s'agissait donc de
trouver les objets à travers lesquels la malédiction s'est propagée. Et
après quelques recherches, nous l'avons trouvé : l'oreiller sur lequel la
femme était couchée. Le mal s'était cristallisé dans l'oreiller pour
frapper la femme. Nous avons ouvert l'oreiller et avons finalement trouvé
la réponse. Le contenu de l'oreiller était composé de crin de cheval qui
s'enroulait systématiquement. Presque toutes les torsions étaient fermées,
ce qui aurait été fatal pour la femme. Heureusement, nous étions à l'heure.
Les cheveux ont été brûlés et exorcisés. Le résultat : la femme se tenait
droite, guérie ! Loin de la douleur ! ’

Les crins de cheval enroulés et noués dans le sac en plastique ont été les
témoins de l'incident. Dans le plastique, elles n'ont plus d'effet négatif
", m'assure Monseigneur Colin. Heureusement !
59

Les gens reçoivent de l'aide - le cas d'un footballeur souffrant de maux de


dos sévères, soudainement guéri par l'utilisation du magnétisme, est révélé
- les lieux et les animaux sont également traités. Un jour, un agriculteur
nous a appelés. Il y avait une maladie dans ses écuries : les vaches sont
mortes ! Le vétérinaire n'arrivait pas à trouver un remède à cette étrange
maladie. En entrant dans les écuries, nous avons immédiatement senti la
présence du mal. Nous avons exorcisé les écuries. La maladie avait
soudainement disparu. Et quoi de plus spectaculaire encore ? Nous avons
soigné un veau mourant qui n'avait pas pu se lever depuis un certain temps,
et l'animal s'est immédiatement levé. En effet impressionnant. La lutte
contre le mal, donc, "qui peut venir de partout, la lutte contre les
démons, contre Satan. Le mal est généralement indéfinissable, dit Mgr
Colin, c'est pourquoi nous disons : "Le mal, d'où que vous veniez,
disparaît !

Le Verseau lutte donc contre le mal, y compris contre les groupes qui
pratiquent la magie noire et propagent le mal. Le Verseau est l'une de ces
associations qui mènent un combat psychologique titanesque au-dessus des
citoyens ignorants, contre des organisations comme les Chevaliers de
Lucifer. Pour mener à bien cette bataille, les membres du Verseau se sont
protégés, ainsi que leurs familles et amis, des attaques du mal et des
magiciens noirs : " par des prières et autres moyens strictement secrets,
un miroir est créé qui reflète le mal à ceux qui l'ont envoyé. Ce que nous
faisons réellement, dit Michel Vanderus, c'est de créer des courants de
pensée positive pour bloquer les pensées négatives. Des pensées négatives
naît le mal qui prend toutes sortes de formes et des maladies,
principalement au niveau psycho-somatique. La prière est le pouvoir
spirituel de transférer ces pensées positives".
Sur le chemin du retour, je me pose des questions. Tout comme les
Chevaliers de Lucifer, les membres de la Compagnie Chevaleresque
Universelle du Verseau, vêtus de manteaux noirs lors des cérémonies
"officielles", font référence aux prétendues traditions secrètes de l'Ordre
du Temple. Les points de vue sur ce que les Templiers auraient fait en
secret semblent très différents. Qui est Monseigneur Colin ? Il a ordonné
Claude et Michel Vanderus, dignitaires suprêmes de la Compagnie, " abbé ".
Derrière la'Compagnie' se trouve une église, une église qui relève le défi
contre des groupes diaboliques comme les'Chevaliers de Lucifer','l'Ordre
Vert' ou'Thule'. La lutte spirituelle d'une église.

Je me sens confus. Les questions s'accumulent. À ce stade de la recherche,


je ne peux plus voir les arbres à travers la forêt. Les Templiers ?
60

Thulé ? L'Ordre Vert ? Chevaliers ? J'en veux dix de plus, mais comment ?
J'ai l'impression d'avoir fini dans un monde où toutes les routes de Rome
mènent loin. Mais où aller ? Chaque groupe ouvre une porte derrière
laquelle une nouvelle organisation, si possible encore plus mystérieuse,
attend et appelle. Je ne devrais peut-être pas me poser trop de questions.
Peut-être que la logique ne s'applique plus. Peut-être que je n'ai qu'à
répondre à ce qui m'est proposé et à me fier à mon intuition. Je décide de
contacter l'évêque Colin.

Tragédie

Non seulement l'Eglise catholique se méfie des Luciferiens et des


Satanistes - comme en témoigne la nomination début 1986 d'une armée
d'exorcistes par Jean-Paul II - mais d'autres Eglises ou Eglises
indépendantes du Vatican luttent aussi avec ferveur contre le "Mal". Un
exemple.

Après avoir erré dans l'église galicienne arrachée à Rome, qu'il a quittée
le 19 mai 1985 en raison de luttes internes, Pascal Colin s'est tenu sur
ses deux pieds, sans patriarcat. Le 29 septembre 1985, il consacre Pierre-
Henri Dubois, ou Sa Béatitude Pierre IV, chef de l'Eglise Catholique
Apostolique Gallicane Traditionnelle nouvellement fondée, une division de
l'Eglise Gallican Church 24, avec les mots'Une Eglise pour étranger,
étrangère pour une Eglise'. Ou, la tragédie des petites églises. Le 22
décembre 1985, c'est au tour de Colin d'être reconsacré. Cette fois, Colin
devint archevêque et représentant pour le Benelux des - effrayés -
non'Eglises Autocephales Syro-Antiochiennes', qui sont dirigées par le
patriarche français Boris I Timochenko, alias Boris Lemage 25 . Boris
s'appelait ou s'appelait lui-même:'Eveque Titulaire du Yaudet et de Kiev,
or, Sa Beatitude l'Humble Boris I Timochenko, Patriarche et Catholicos des
Eglises Autocephales Syro-Antiochiennes en Europe et Missions, President of
Saint-Synode Interecclesial, Head of the Praesidium International Chretien'
ou'Prince le Mage Timochenko van Aachen KCTHAN'. Il y a donc beaucoup de
titres.
61

Les 'Eglises Autocephales Syro-Antiochiennes' ont été fondées en 1957,


lorsque Johannes-Maria van Assendelft,'Eveque de Myre en Lycia', fut le
premier patriarche à être élu sous le nom'Mar Joannes-Maria'. Van
Assendelft rejoindra plus tard les'Eglises Coptes', et Boris devient le
deuxième patriarche des'Eglises Autocephales Syro-Antiochiennes'. Le Prince
Magistrat Boris Ier dirige également l'Institut Philosophique et
Théologique Saint-Pierre, ainsi que le patriarcat basé à Lannion en
Bretagne. A travers cet'Institut', le prince-magier remet des diplômes
de'docteur en philosophie et théologie-magazine'.

Monseigneur a l'air très méfiant. Je voudrais que tout le travail de ces


dernières années soit détruit ! Il avait l'air strict et m'a montré ses
diplômes : un certificat montre qu'il a été nommé évêque par Boris Ier ; un
autre qu'il est "docteur en théologie" à l'Institut Philosophique et
Théologique Saint-Pierre - "après huit ans d'études ! C'est ainsi que mon
authenticité le prouve ", dit-il.

La chaleur de la journée se perd progressivement au crépuscule du soir.


Rien pour moi, cette chaleur", souffle Colin. Par les grandes fenêtres
ouvertes, les moustiques commencent progressivement à apparaître, à la
recherche d'encore plus de chaleur et de lumière. Dans le salon de Colin,
des objets religieux sont debout, suspendus et allongés ici et là. Les
moustiques attendent les croix et les statues de bruyère.

J'ai une surprise pour UYPROVES, Colin dit soudain : " Mon fils adoptif est
aussi présent. Il va bientôt arriver. Il est "Vénérable Maître" de la Loge
Souverain Martineziste, à laquelle j'appartiens également. Colin respire
profondément et sirote un verre de vin : " Notre église a un but très
spécial. Nous sommes là pour les chrétiens qui ont quitté l'Église
catholique et Dieu. Donc à peu près tout le monde en ce moment. Notre tâche
est de les ramener à Dieu comme saint Vincent de Paul l'a fait avec les
rois de France. Nous sommes beaucoup plus traditionnels et plus stricts que
l'Église catholique. Par le culte de Paul VI, nous pénétrons plus
profondément dans la foi et l'émotion du peuple. Beaucoup de prêtres
catholiques nous comprennent, c'est pourquoi nous formons aussi des prêtres
catholiques. L'Église catholique nous laisse suivre notre propre chemin.
Attention ! Nous ne sommes pas tolérants. Si vous êtes tolérant, vous vous
placez au-dessus des autres. Tout être humain a le droit d'être humain.
être orphelins, c'est notre point de départ.

Quand je pose des questions à Monseigneur sur les ennemis diaboliques de la


foi chrétienne, les Luciferiens, il se tait. Il se souvient des combats
titanesques ?
62

Regardez, dit Colin, le Vatican est inondé de satanistes et de lucifériens.


De nombreux cardinaux de premier plan sont membres de ces ordres. Ils
travaillent ensemble !
De quels ordres s'agit-il ?

L'ordre de Béelzébul, l'ordre de Machiavel, l'ordre de Bélial. Ils sont


tous très actifs dans les cercles du Vatican". Colin soupire. Non seulement
la chaleur lui joue des tours. Il y a autre chose, c'est clair.

Êtes-vous un exorciste,' demandai-je.

J'ai eu des expériences particulièrement mauvaises avec ceci et je laisse


cela à Michel Vanderus du "Verseau", que j'ai consacré à ce degré," répond
Colin.

Colin est prêt à parler de ces mauvaises expériences. Des traits douloureux
remplacent parfois son visage. À un moment donné, j'ai été appelé dans une
famille dans des circonstances très difficiles. Certains membres de la
famille étaient malades, il y avait des divorces à venir, et bien plus
encore. De plus, la mère de l'homme, qui vivait aussi dans la maison, avait
des traits très vicieux. Il y avait quelque chose à dire sur tout, elle
était toujours mal disposée. Bref, sa présence n'était plus tenable. Un
jour, une fille est allée prendre un bain de soleil. Après à peine deux
minutes, il y avait d'énormes ampoules sur son corps. Très étrange....
D'autres choses étranges se produisirent dans la maison : il y avait un
poltergeist présent, ils entendirent hurler, rugir. Les choses ont tout
simplement été déplacées sous les yeux des résidents. Quand on m'a appelé,
j'ai d'abord fait une enquête auprès des voisins et du médecin. Le médecin
n'a trouvé aucune cause médicale pour les malaises physiques. J'étais aussi
avec le curé du village. Il avait essayé d'exorciser. Mais ça n'a pas aidé
non plus. Après mes premiers contacts avec la famille, des choses très
mystérieuses se sont produites à nouveau. Cinq jours plus tard, la grand-
mère, la femme autoritaire, meurt. Le toit a soudainement pris feu et le
feu s'est éteint à nouveau pendant un moment. Une pompe à eau qui n'avait
pas fonctionné depuis vingt ans a commencé à pulvériser de l'eau. Juste
comme ça, sans personne autour. Le corps de la grand-mère a été emmené à
Calais pour être enterré avec la famille. Et puis il s'est passé toutes
sortes de choses étranges : quand la famille est revenue, l'électricité
et.... Certains membres de la famille ont clairement vu une présence
illuminée en rouge ! C'est devenu trop. Les enfants et les parents étaient
très confus. Le chaos émotionnel était total. J'ai commencé un petit
exorcisme, quelques prières. La réaction a été énorme. Pendant
l'exorcisation, la cheminée a pris feu. Quand j'ai vu ça, j'ai décidé le
lendemain de commencer le grand exorcisme. Puis j'ai ressenti avec force la
présence de forces négatives, qui, étonnamment, venaient des membres de la
famille eux-mêmes. Je suis tombé dans l'emprise.
63

Je ne me souviens pas de ce qui s'est passé à l'époque. Plus tard, j'ai


appris que la situation avec la famille s'était éclaircie. Tout était
redevenu normal. Au lieu de retirer le mal et de le jeter, de le détruire,
j'avais pris le mal sur moi. C'est mortel. J'ai soudain eu une maladie du
sang, très grave. Les médecins ne pouvaient rien faire. Ils n'ont trouvé
aucune cause. Je voulais me suicider, j'étais très déprimé. Je me raccroche
au nez. J'ai beaucoup souffert. Je ne me rappelais pas qui j'étais, ce que
j'ai fait. Cette situation a duré environ six mois. Puis un prêtre est venu
me donner les derniers sacrements, parce que j'étais mourant. Soudain,
pendant l'administration des sacrements, la douleur a disparu. Je me suis
tenu droit. J'ai été guéri. Smdsdien, je me rends compte à quel point le
mal est fort. Le mal peut tuer, dominer. Colin reste calme et tendu en
regardant vers l'avenir. Il fait déjà sombre.
Colin est également membre d'un Martinezistenorde bruxellois indépendant,
dirigé par le'Vénérable Maître' Aniel d'Argol, le fils adoptif de Colin.
Pendant l'histoire de l'exorcisme de Colin, d'Argol s'est discrètement
assis à table. Lui aussi a été attentif ici et là, acquiesçant parfois de
la tête. D'Argol est un personnage impressionnant. Cheveux de voile noir,
peau foncée, bref, un magicien.

A la Loge Souverain Martineziste, l'enseignement de Martinez de Pasqually


est étudié ", dit d'Argol, " notre base est la " Réinsertion des etres " de
Pasqually. Les enseignements se déroulent en quatre étapes : l'étude de
base, l'étude alchimique-spirituelle, la chirurgie et l'enseignement
secret. Je ne peux rien dire à ce sujet. Le but de la loge reste la
libération de l'individu, la ré'intégration à l''humanite adamique'. C'est
une enquête sur vous-même ! C'est fait par magie blanche, par invocations.

Il est déjà très tard. J'ai vu un morceau du visage des combattants de


Lucifer, et c'était après tout le bédouin. Je dis au revoir. Il y a des
fantômes de fantômes dans ma tête. Qu'est-ce qui se passe ? La nuit torride
et chaude offre une solution. Je regarde les gens détendus et bien élevés
qui déambulent devant moi. En rentrant chez moi, j'ouvre le livre de
Dominique Graff,'Regard sur les Voyants' de 1976 26 . Dans ce livre,
l'auteur fait un " tour scientifique du monde bruxellois des voyants,
astrologues, légendes cartographiques ". À la page 268, on peut en effet
lire ce qui suit : M. Aniel d Argol : Astrologie scientifique -
Clairvoyance - Chiffres chanceux Géomancie - Ecriture - Ecriture - Cartes
et Tarot Rattles et magie blanche pour des cas très éminents (après examen
préliminaire) Il fait un talisman spécialement pour vous (santé - amour) -
Salut] dissèque votre cas en étudiant le ciel de naissance et toutes ces
méthodes modernes.
64

Il se spécialise dans les problèmes des femmes et les chagrins d'amour, les
difficultés au travail, avec l'argent et en affaires. Protection contre
l'adversité et l'influence de personnes malveillantes. Réconforte ceux qui
souffrent et libère ceux qui pensent qu'une incantation est prononcée
contre eux. Honnête et complète discrétion. Pour garantir la qualité, il ne
reçoit que sur rendez-vous. Dominique Graff a pris ce qui précède dans un
magazine publicitaire bruxellois.

Interludium HI

On dirait qu'un nouveau monde s'ouvre à moi. Je n'ai jamais soupçonné que
notre société est aussi riche en organisations engagées dans la magie.
Quand j'ai commencé la recherche, je ne savais pas que ma recherche
m'amènerait dans ces cercles. Pourquoi est-ce que je continue à errer dans
le monde magique ? Après tout, ce n'était pas l'intention. Et pourtant, je
pense que c'est essentiel. Pour comprendre. Trouver une clé.

Depuis un moment, je ne connais plus la paix. La raison n'en est pas


seulement l'enthousiasme pour la recherche. Le disque dur est plus que ça.
C'est beaucoup plus profond. Pourquoi est-ce que je fais ça ? Qu'est-ce que
je fais ? Je ne sais pas, je ne sais pas.

Mon fils aîné (7 ans) trébuche dans la pièce. Papa, tu sais ce qu'on dit ?
Que les hommes sont faits par Dieu. Mais nous venons toujours des singes !
Qui a fait les singes ? Des questions, des questions, des questions.
Toujours plus de questions. Pourquoi le monde existe-t-il et pourquoi
fumez-vous ? Des questions sur moi-même. Je suis la clé. Mais comment ?
Papa, tu dois toujours faire un peu, travailler un peu et faire ce que tu
veux. Juste ", dit mon plus jeune fils (4) de façon très convaincante. Le
look en dit long !

Je ne peux pas du tout l'expliquer, mais c'est là que réside la solution.


Alors je continue. Les partisans et les opposants de Lucifer ont souligné
l'importance du magicien anglais Aleister Crowley. Certains voient en
Crowley la canonisation du diable, d'autres le glorifient comme un dieu.
Crowley est, pour le moins, un personnage controversé dans les milieux
ésotériques. Il est donc temps de prendre un moment pour penser à Crowley
et à ses organisations. Ensuite, nous devons aller au cœur du problème :
Thulé et l'ordre vert.

La bête 666

J'ai juré de réhabiliter la magie et de conduire l'humanité pour qu'elle


respecte, croie et aime ce qu'elle déteste et craint. 27
65

Aleister Crowley est né dans le Warwickshire, en Angleterre, en 1875. Il a


été élevé dans la secte très fermée et puritaine des Frères de Plymouth,
également appelée " secte des Darbystes ". Mais à l'âge de vingt ans,
Crowley s'est détourné de la foi de ses parents et est finalement devenu
l'un des plus grands et des plus controversés magiciens noirs du XXe
siècle. Le 18 novembre 1898, Aleister Crowley a été initié dans un ordre
très secret, appelé'The Hermetic Brotherhood of the Golden Dawn in the
Outer', abrégé en GD.

Le G.D., fondé en 1887 par des membres éminents des cercles rosicruciens
londoniens 28, a été proposé à plusieurs reprises comme la loge dans
laquelle les philosophies nazies ont été conçues et ont trouvé une base 29.
Le chef de l'Imperator du G.D. était Samuel Lidell Mathers, également haut
dignitaire de l'Ordo Templi Orientis (O.T.O.) qui était dirigé par Theodor
Reuss, maître de l'occultisme allemand. Mathers a traduit un manuscrit
français du 18ème siècle, intitulé:'Livre d'Abramelin le Mage' 30, un des
ouvrages de référence pour les Luciferiens et aussi pour Crowley. Ce
manuscrit explique étape par étape comment évoquer les démons et autres
êtres obscurs et comment les utiliser pour accomplir certaines choses. En
plus de Mathers et Crowley, le G.D. pouvait se vanter d'une foule d'adeptes
influents à l'époque. Parmi ses membres : le poète irlandais William Butler
Yeats, prix Nobel de la paix ; la maîtresse de George Bernard Shaw,
Florence Farr ; l'astronome William Peck, alors célèbre ; le président de
la très honorable Royal Society, Gerard Kelly ; l'auteur de " Dracula ",
Bram Stoker ; la fausse fille de Louis I de Bavière, Edita Montes, Comtesse
de Landsfeld 31 . Tous avaient adopté des noms mystiques pour l'occasion
(nomen mysticus). Crowley a écouté le nom Perdurabo, "Je vivrai heureux".

À la suite des impressionnants rituels d'initiation à l'intérieur du G.D.


et des leçons imaginatives d'Abramelin le magicien, Crowley se lança de
plus en plus dans les voies obscures et dangereuses de la magie. En 1899,
il achète un imposant domaine à Boleskine, en Écosse, près du lac Loch
Ness-Lake, afin de se livrer complètement au développement de l'idéologie
luciférienne. Des hommes et des femmes dansaient nus la nuit, invoquant
d'énormes feux, des anges et des démons. La population de Boleskine a
entendu des chants insensés et des cris terrifiants. Satan était descendu
dans les hautes terres. Crowley a quitté son domaine en 1900 et peu de
temps après a rompu avec le G.D... Il construirait son propre ordre
ésotérique ! Après avoir erré au Mexique et aux États-Unis, où il a
expérimenté le sexe, il a cherché l'illumination en Asie.
66
Sur l'île de Ceylan, il fait la connaissance de l'hindouisme, dont il se
souviendra surtout du " tantrisme de la main gauche ". Pour les hindous, le
" tantrisme de la main gauche ", ou la " transformation du poison en nectar
", les cires sont la transformation de l'expérience physique et
psychologique de l'acte sexuel en pouvoirs magiques. Dès lors, le sexe
Crowleys deviendra la voie de la magie noire, du contact avec les dieux et
les démons.

Grâce à des visites occultes à Paris, Boleskine et Londres, Crowley et son


épouse Rose, un médium, arrivent en Égypte en 1904. C'est là que la vision
païenne lui fut révélée : il devait conduire l'humanité à la perfection
spirituelle, afin que la réintégration en Dieu puisse se réaliser. Crowley
était le prophète, la bête de l'Apocalypse avec une mission bien définie.
Il s'appelait lui-même'Megatherion 666', ou'La Grande Bête 666'. Le temps
était venu de bâtir son propre ordre. En 1905, l'Astrum Argentinum,
l'A.A.A., un ordre initiatique a été créé dans le but d'éveiller l'état
primordial de l'homme. La recherche de l'homme d'avant le déluge, de
l'homme qui est l'égal de Dieu, pouvait commencer.

L'Astrum Argentinum a eu du succès. Crowley, de retour à Londres, réussit à


s'entourer assez rapidement d'un certain nombre de fidèles adeptes 32 .
Aussi sur le continent européen le magicien est devenu connu et imité.
C'est à cette époque (1910) que les services secrets britanniques
s'intéressent au phénomène étrange et mystérieux qu'est Crowley. Ils lui
ont suggéré que Crowley avait des contacts dans de nombreux pays pour
remplir des missions pour eux en échange d'une certaine immunité. Et un
statut d'immunité, bien que non officiel, pourrait certainement aider
Crowley : Londres puritain dégoûté des exploits obscènes de la " masse
gnostique ", célébrée par le magicien pour gagner des adeptes. Cependant,
l'intensité de la coopération de Crowley avec les services secrets
britanniques n'a jamais été rendue publique.

Peu après le début de la Première Guerre mondiale, Crowley s'installe aux


États-Unis. De New York, il essaya, sans succès, de donner forme à ses AA
sur le continent américain. Dans le même temps, il est devenu connu comme
un adversaire féroce des Alliés. En public, il déchira son passeport
britannique sous les applaudissements d'une foule de séparatistes
irlandais. Il n'a pas été remercié et Crowley a été immédiatement arrêté
par la police après son retour en Angleterre en 1919, mais libéré après
quelques jours. Crowley a ensuite essayer ses dons en France, où il
s'installe dans une villa confortable à Fontainebleu.
67

Le succès n'a pas manqué cette fois-ci : Crowley a réussi à s'entourer


d'une douzaine de femmes inspirées, qui sont presque toutes tombées
enceintes. En 1920, Crowley dut quitter Fontainebleu sur ordre des
autorités, qui n'étaient pas très intéressées par le style de vie du
magicien.

Dans la ville portuaire de Cefalu, sur la côte nord de la Sicile, non loin
de Palerme, Crowley a trouvé un nouveau foyer dans une ancienne ferme
délabrée, rebaptisée pour l'occasion "abbaye de Theleme". Ceci deviendrait
le nouveau centre magique. Dans cette ferme, Crowley a poussé sa magie
jusqu'au bout. Crowley : " Dans cette transe (l'apogée sexuelle), qui
ressemble à la mort, l'esprit devient libre d'errer et devient un avec le
dieu appelé. Dans la mort, cette union devient permanente et le corps du
dieu sur la planète va grandir. Nous devons donc, chaque fois que nous le
pouvons, sécuriser un lieu privé et inviolable, et y amener chaque jour des
victimes. En même temps, au moins l'une des gonzesses doit être poussée à
l'épuisement par la douleur, les blessures et la cérémonie elle-même. Et
s'il parle des révélations, cela ne doit pas être fait consciemment. Si le
vrai dieu a été appelé comme il se doit, alors ils (les victimes) seront
déifiés.’ M.

Crowley vivait, cela doit être clair, dans des sphères supérieures et avait
apparemment peu de contact avec les choses terrestres. Bon nombre de
disciples tombèrent malades à cause de la misère et du froid. La fille de
Crowley est morte. Après qu'un disciple de Crowley, le poète irlandais
Raoul Loveday, soit mort dans des circonstances mystérieuses - un meurtre
rituel ? Crowley a été expulsé de Sicile avec sa suite.

Ni au Portugal ni en France, le magicien n'a pu se remettre au travail.


Berooid, il revint en Angleterre en 1928 pour des conseils, où il tenta
laborieusement de construire une nouvelle existence "magique". Au milieu
des années 1930, il réussit à fonder un nouveau groupe des AA et, qui plus
est, ses écrits devinrent graduellement célèbres dans le monde entier 34.

En 1939, la guerre éclate. Crowley a fait don à Churchill d'un talisman


destiné à arrêter les raids aériens allemands sur l'Angleterre. Après la
guerre, il a déclaré : " La vérité est que j'ai gagné la guerre ! Le 1er
décembre 1947, une crise cardiaque frappe le magicien, consumé par l'opium
et la morphine. Le 5 décembre 1947, Crowley, entouré de nombreux disciples,
fut ravagé dans le cimetière de Brighton. Bronzé dans une robe blanche-
rouge-or, pané aux douze signes du zodiaque, couronne sur la tête, sceptre
en main, le souverain des Lucifériens a pris sa place parmi les dieux.
68

Thulé ? Thulé !

Par une belle soirée de printemps 1919, Dietrich Eckhart dit à son médecin
junior Paul Tafel dans la Weinstube Schwabinger à Munich : " Nous devons
avoir un homme sur la tête qui peut entendre une mitrailleuse. Ces
assaillants (Juifs, communistes) doivent prendre le daver sur le hjf. Je ne
veux pas d'officier : les gens ne respectent plus les officiers. Il nous
faut un ouvrier avec une grande tasse ! Il doit être intelligent : la
politique est la chose la plus stupide au monde.... Je préfère une personne
vaine, quelqu'un qui est capable de contrer les rouges, quelqu'un qui n'est
pas fait d'un petit... Il doit aussi être célibataire, alors nous avons
toutes les femmes devant nous....". Eckhart ne devrait pas attendre
longtemps. Moins de six mois plus tard, le 10 septembre 1919, le rêve
d'Eckhart se réalise. Puis un homme s'est présenté qui allait changer le
monde. Dietrich Eckhart est devenu l'idéologue et le conseiller par
excellence d'Hitler jusqu'à sa mort en 1923 où il a formé Hitler.

Dietrich Eckhart était l'homme qui fournissait à Hitler une nourriture


antisémite et pro-arctique bien fondée, qui arrangeait les cellules grises
du cerveau d'Hitler en un tout fanatique cohérent, avec les conséquences
catastrophiques connues. Dans " Mein Kampf, la Bible des nazis, Hitler
décrit Eckhart comme " l'homme qui a consacré sa vie pour éclairer son
peuple, notre peuple, par la poésie, par la pensée et finalement par
l'action ".

Dans sa conversation avec le Dr Paul Tafel ce soir de printemps dans le


Miinchen Weinstube, Eckhart parlait de "nous". Il entendait par là une
société très secrète, dont on sait encore peu de choses aujourd'hui.
Cependant, cette société secrète a été la cause directe de l'Holocauste de
1940-1945. Elle s'appelait Thule-Gesellschaft.

Pour comprendre la société Thuléenne, il faut remonter à un passé très


lointain, à l'époque des mythes et des légendes. Quelque part " au bord de
la terre ", dans la région arctique d'aujourd'hui, qui avait un climat doux
à l'époque, vivait un peuple de contes de fées heureux et paisible appelé
les hyperborers. Dans de nombreuses cultures et traditions, on parle de ce
peuple authentique ou imaginaire sous différents noms. Les Egyptiens et les
Scandinaves ont parlé de la Terre Verte, les Islandais de l'Asgadr, les
Babyloniens et les Polynésiens de la Terre de l'Autre Monde. La capitale
des Hyperboreioi (en grec : Hyperboreioi = derrière le northwmd) était,
selon la légende, Thule. Thulé aurait été dans l'Antiquité le centre du
jardin d'Éden, du Paradis terrestre, où les secrets du monde ont été
sauvés, où un peuple super-intelligent a vécu.
69

Ce super peuple, aussi appelé Aryas (Ariers) par Eckhart et ses compagnons,
a été complètement coupé du reste du monde par un océan, le'Mare
Tenebrarum'. Les Hyperborees ont été littéralement et figurativement formés
par des " Intelligences de l'extérieur ". Elles se sont liées avec les
femmes du peuple et ont enseigné à leurs descendants terrestres sur la
terre, les étoiles, l'astrologie, les arts, etc. Les Hyperboreeers étaient
donc une race choisie, la race des'deux fois nés', des éveillés. Les
intelligences de l'extérieur devinrent les dieux des Hyperboreeers et
furent à la base des visions païennes des vieux peuples tels que les
Pictes, les Celtes, le peuple germanique, et, comme on le verra plus tard,
l'illusion germanique d'Hitler. Les dieux de Thulé étaient Thor, le
guerrier sans peur, Loki, le démon du feu, Baldur, le Seigneur de la
lumière, et tant d'autres.

Dans la Bible -'une conspiration juive' - plus spécifiquement dans l'Ancien


Testament, les initiés de la Société Thulé pensaient pouvoir trouver de la
nourriture pour leurs théories :

Quand les gens étaient sur terre


a commencé à se multiplier et
leurs filles sont nées,
a vu les fils de Dieu, que les
les filles des hommes étaient propres,
et ils s'en sont sortis tout seuls.
les femmes, qui qu'elles choisissent.

Et l'Éternel dit : "Mon Esprit


ne restera pas un alto chez l'homme,
maintenant qu'ils ont mal tourné ;
il est chair ; ses jours seront
avoir cent vingt ans.

Les géants de l'époque étaient les suivants


sur la terre, et au-delà,
quand les fils de Dieu à la
des filles d'hommes sont venues,
Et ils se barbouillaient la barbe ;
Ce sont les violents du
Foretime ; hommes de nom. 35

Les'Fils de Dieu' étaient-ils les intelligences de l'extérieur ? Et, est-ce


que les'violences pré-temps' sont identiques aux Hyperboreeers si louangés
? Les membres de la Société de Thulé le pensaient. De plus, les mêmes
adeptes de Thulé, les " violences préhistoriques ", les " Hyperboreeers ",
caractérisés par une pureté de race, étaient aussi physiquement supérieurs
: ils avaient les cheveux blonds et les yeux bleus !
70
D'où la prétendue élévation de la race dite aryenne. Le peuple germanique
devait être le descendant des Hyperboreeers !

Il y a une soixantaine de siècles, Thulé a disparu à la suite d'un


cataclysme cosmique, provoquant le réchauffement des cendres de la terre et
le changement climatique. Le Déluge signifiait la diaspora pour les Aryens,
les porteurs du pacte avec les intelligences de l'extérieur. Certains
d'entre eux sont allés en Scandinavie actuelle pour s'installer plus tard
en Europe centrale. Le peuple germanique viendrait de ce groupe. C'est ce
qu'affirme la Thule Society. D'autres se sont installés dans le Gobi pour
rétablir une civilisation. Quelques siècles plus tard, cependant, le Gobi
est devenu une zone désertique et les quelques survivants se sont déplacés
avec hebbe et propriété vers l'Himalaya, où ils se sont retirés dans un
réseau de catacombes et caves du massif himalayen. Là, les descendants de
l'intelligence de l'extérieur se divisent en deux groupes. Un groupe a
suivi'La Voie de la Main Droite, sous la roue du Soleil d'Or' (Symbole :
une croix gammée dextrogénique. Les quatre bras pointent vers la gauche, de
sorte que la croix tourne en fonction de la rotation de la terre. L'autre
groupe vivait selon'La Voie de la Main Gauche, sous la roue du Soleil Noir'
(Symbole : une croix gammée sinistrogyre. Ici, les quatre bras pointent
vers la droite, suivant le chemin du'Soleil Noir', à contre-courant du
grain, le symbole des nazis). Depuis ce temps, le premier groupe restait à
Agartha, le deuxième groupe à Shambalha 36 . Deux centres magiques, qui
sont vitaux pour un grand nombre de groupes ésotériques, et aussi pour la
Société de Thulé. Agartha est considérée comme la cité cachée du Bien, de
la paix, de la recherche de la connaissance suprême. Shambalha, d'autre
part, est la ville du pouvoir, de la violence. Shambalha signifie rébellion
contre la prédestination de l'homme et reconnaît l'homme créateur,
dirigeant, maître des éléments naturels. Mais Shambalha a deux visages :
soit le pouvoir suprême, égal des dieux, soit la destruction totale. Par
des contacts magiques avec la " Ville Noire " et ses habitants, un " initié
" développerait des pouvoirs miraculeux surnaturels. Entre autres choses,
et surtout, le don de jouer et de régner sur l'inconscient des peuples.
Hitler avait-il de tels pouvoirs démoniaques ? La croyance en elle était
bien présente. D'ailleurs, les mots étranges Agartha et Shambalha ont été
mentionnés plusieurs fois au cours des procès notoires de Niiremberg par
les officiers SS accusés. Maintenant, ils savent pourquoi.

Mais la légende thuléenne offrait plus de matière à traiter. Par exemple,


un empire millénaire a été prédit, dominé par un'Supérieur Inconnu' via
un'Golem', une sorte de média, un... Messie !
71

De cette façon, une énorme mutation biologique et spirituelle se


produirait, qui devait finalement être la base d'une " nouvelle dynastie
solaire ", remontant à la société des Hyperboréens.

Hitler devait devenir ce messie et fonder un empire millénaire. Le peuple


aryen garantirait la mutation biologique et spirituelle et deviendrait le
peuple des dieux sur terre. C'est cette illusion qui vivait dans l'esprit
d'Eck Hart et dans la tête confuse des autres membres de la Thule Society.

Hitler, un golem ? Un golem est une sorte d'automate, un zombie, un être


humain artificiel, contrôlé et manipulé par un magicien. Le magicien crée
le golem et tire un pentacle magique sur son front. Mais si le golem peut
effacer ce signe magique, la conjuration prend fin, le golem tourne, le
magicien est étranglé et son âme volée. Le golem devient une figure
délimitée avec un pouvoir incroyable. Il sème la mort et la vermine. Cela
raconte une légende juive, enregistrée par un cabbaliste médiéval et des
rabbins alchimistes. La Société Thulé a désigné Hitler comme un golem.
Hitler a-t-il réussi à défaire les incantations magiques ? Selon la logique
de la magie, tout comme les seigneurs de la Société de Thulé. Le fait est
qu'Hitler s'est ensuite retourné contre la Société à plusieurs reprises et
a finalement déclenché la Seconde Guerre mondiale.

En 1912, un certain Theodor Fritsch (1852-1933) fonda à Berlin une


chevalerie secrète qu'il appela "l'Ordre du peuple germanique". Fritsch
s'est bombardé comme grand maître et le symbole du nouvel Ordre est devenu
une croix gammée. Pendant la Première Guerre mondiale, les activités de
l'Ordre se déroulent à un rythme lent. En décembre 1917, le grand maître
ordonna au baron Rudolf von Sebottendorff de fonder une société secrète en
Bavière, selon l'ordre. Ce personnage étrange, familier dans le monde
ésotérique et maître d'un ordre Rose-Croix, fonde la Société Thulé à Munich
en janvier 1918. À la fin de l'année, elle comptait environ 1500 membres,
dont des soldats, des aristocrates, des hauts fonctionnaires et des
personnes exerçant des professions libérales. Bref, une élite. Outre
Dietrich Eckhart et son ami le docteur Paul Tafel, le très puissant prince
Gustav Franz Maria von Thurn et Taxis était également membre de la Société
de Thulé. En 1919, il devait être exécuté avec huit autres membres thuléens
par l'"Armée rouge de la République des Soviétiques bavarois". Dès lors,
les positions de la Société de Thulé se radicalisent : le peuple allemand a
un besoin urgent de retrouver sa dignité initiale et la lutte contre les
juifs et les communistes doit être menée avec vigueur.
72

Peu après la Première Guerre mondiale, Paul Rohrbach, professeur, homme


politique et chef des services d'espionnage à l'étranger à W.O.-I., a
introduit une nouvelle force au sein de la société Thulé : Karl Haushofer.
Haushofer, général d'artillerie, est né à Munich en 1869 38 . Avec Eckhart,
il subvenait aux besoins spirituels d'Hitler pendant des années. On a même
prétendu que Haushofer avait " fait " Hitler. Il a effectué plusieurs
voyages en Asie centrale. La légende raconte qu'au cours d'un de ces
voyages, il aurait été initié dans une société ésotérique secrète par
George Ivanovitch Gurdjieff, un magicien russe de renom. Haushofer a
d'abord rejoint une société secrète en Allemagne, la Société du Vril, basée
sur les écrits de l'écrivain français Louis Jacolliot (1837-1890). Il
considérait le'Vril' comme l'énergie vitale dont l'homme ne tire qu'une
petite partie. Celui qui découvre l'existence du Vril, dit Jacolliot,
devient un surhomme, maître du monde. Les influences martinéziennes et
martinistes ne viennent pas de l'air. Cette image de l'homme, associée à la
foi thuléenne, est à la base de la plus grande passion de Haushofer, la "
géopolitique ". Cela justifie la volonté d'expansion de l'"État fort". Les
idées d'Hitler sur le Lebensraum, le Drang nach Osten, telles que décrites
dans Mein Kampf et d'autres, étaient directement tirées des convictions
géopolitiques de Haushofer. Haushofer a même fondé une'Geopolitik
Gesellschaft', où non seulement des recherches dites scientifiques ont été
menées, mais qui ont surtout servi de réseau d'espionnage. Outre les
espions classiques, des astrologues, des médiums et des chefs d'orchestre
de sociétés secrètes y travaillaient également. Haushofer s'intéressait
beaucoup aux sociétés ésotériques. On sait qu'avec son plus fidèle élève et
fils Albrecht Haushofer, Albrecht Haushofer, il a fait une entrée remarquée
dans la société de magie anglaise, la " Fraternité hermétique de l'aube
d'or dans l'extérieur ", animée par Aleister Crowley, la " Grande Bête 666
", entre autres. Grâce au "templum" berlinois du G.D., Haushofer
entretenait des relations importantes dans le monde entier, en particulier
dans les cercles aristocratiques anglais. Ses liens s'étendaient jusqu'à la
cour du roi George V, qui, comme nous le savons, n'était pas très haut avec
Winston Churchill.

Lorsque le général SA et SS Rudolf Hess (né en 1896), autrefois numéro deux


dans le Troisième Reich, s'envola inopinément pour l'Angleterre le 10 mai
1941, il aurait pu vouloir rencontrer les dirigeants de sociétés anglaises
amies, comme le duc de Hamilton de l'aube d'or, pour imposer un accord avec
l'Angleterre. Qui le dira ? Quoi qu'il en soit, Churchill a fait prisonnier
Hess, et celui-ci n'a plus ouvert la bouche.
73

Hess -aussi appelé la 'conscience du parti d'Hitler'- était l'élève de


Haushofer et un membre de la société Thulé depuis 1920. Il avait aussi été
affilié à l'Ordo Templi Orientis (O.T.O.), souvent appelée l'organisation
mère de l'Aube d'Or.

Des philosophes et des idéologues comme Eckhart, Haushofer et son élève


Hess, sont devenus les forces motrices de la société Thulé et du national-
socialisme. Un autre personnage, également membre de la Société de Thulé,
mérite d'être mentionné : Alfred Rosenberg. Rosenberg a fourni au national-
socialisme une bible, le " Mythe des carences du XXe siècle ", dans
laquelle le " Mythe du sang " a été élaboré, qui allait plus tard prendre
forme dans les troupes d'élite SS. Le " mythe du sang " était une nouvelle
religion. Le sang représente l'essence divine dans l'homme, révélée dans la
race. Il va de soi qu'à travers le sang, la race germanique redécouvrira le
pacte avec les " Intelligences du monde extérieur ". Les rituels religieux,
les contacts avec les ancêtres, les invocations lucifériennes aideront
les'ariers' à le faire. Concrètement, le monde, la matière, sera soumis via
la voie luciférienne, par la figure d'Hitler. Un jour, l'arier deviendra un
nouveau genre de dieu-homme, un créateur, comme l'étaient ses ancêtres, les
Hyperboreeers. Les chefs de Schutz-Staffel (SS) Himmler et Heydrich ont dû
exécuter cette folie.

Après l'assassinat de certains membres de Thulé par l'Armée rouge bavaroise


en 1919, la Société se manifeste de plus en plus politiquement, sans
négliger la magie (39). Déjà en avril 1919, Thulé fonda l'Oberland
Liberation Corps, une milice privée qui non seulement servait de gardienne,
mais combattait aussi les marxistes et finissait par coopérer à la "
libération de Munich ", au détriment de l'Armée rouge tant détestée. Parmi
les chefs d'orchestre de l'Oberland d'alors se trouvent Rudolf Hess et le
capitaine Ernst Rôhm, qui en 1931 devint chef des SA (40).

L'effet le plus imaginatif de l'idéologie thuléenne fut probablement la


garde de la Nouvelle Allemagne, les troupes d'élite d'Hitler le SS, formées
par des hommes de race pure, unis dans le symbole du sang. Les SS devaient
fournir les ancêtres des générations futures, qui produiraient un peuple
germanique immortel. A la tête de cette " Garde pré-roumaine " se trouvait
depuis 1929 un personnage qui s'essuya fanatiquement avec la philosophie
thuléenne : Heinrich Himmler (né en 1900). L'application du " mythe du sang
" par des gens comme Himmler et plus tard Reinhard Heydrich (1904-1942),
fondateur du service de sécurité SS, allait finalement aboutir à un
génocide sans précédent.
74

Après tout, le mythe était la justification de l'assassinat de'"Sous-


humain" en tant que "judéobolchéviquess". Les troupes d'extermination SS,
les commandements Einsatz, ont tué des centaines de milliers de personnes.
Les "Sous-humains" de tous les pays européens occupés seraient tués.

Himmler, proche de la folie, s'est inspiré de la chevalerie teutonique


autrefois si puissante (qui a aussi connu un'Drang nach Osten'). Il devait
aussi avoir son château. Il a été construit sur les ruines d'un château
dont les fondations de base remontent à l'époque des Huns. Elle était
située près de Paderborn, en Westphalie. Le'Burger' devait devenir le
centre spirituel de la'Nouvelle Allemagne'. C'est là que les futurs
dirigeants seraient formés. Ils devaient être des hommes aux cheveux blonds
et aux yeux bleus, de race pure, forts, fiers et accommodants. Dans son
château, Himmler s'est flanqué, selon la légende du roi Arthur - qui, selon
certains Himmleriens, avait construit son château à Thulé - de douze "
chevaliers noirs ", choisis parmi les meilleurs " Obergruppenfiihrer " de
Himmler, le Reichsfiihrer SS. Des séances spirituelles et méditatives ont
été mises en place pour contacter les ancêtres, les'Intelligences du monde
extérieur'. La foi néo-païenne a été professée. Il y avait des rituels
suivis, basés sur les préceptes du magicien Gurdjieff, des mariages rituels
étaient conclus... La magie des'Chevaliers Noirs'. En 1935, Himmler fonde
avec Haushofer et Hess Ahnenerbe, une sorte de centre de recherche
scientifique et culturelle. Entre autres choses, Ahenenerbe a dû fonder les
théories raciales fanatiques avec des preuves historiques. Le centre a même
envoyé une expédition au Tibet pour trouver l'origine de la race germanique
et retrouver Agartha et Shambalha.... Des recherches ont été faites sur
l'existence possible de l'Ordre Rose-Croix, sur la Kabbale, la Bible, etc.
L'une des activités les plus secrètes et probablement les plus horribles
d'Ahnenerbe a eu lieu dans l'institut de recherche scientifique militaire
fondé par Himmler en 1942. Dans ce cadre, les tristement célèbres
expériences médicales ont été menées sur des prisonniers des camps nazis.
Josef Mengele, officiellement déclaré mort en 1986, s'y est fait un nom.
Ahnenerbe a également participé à des études " comparatives " du crâne de
différents groupes de races. Le responsable, le professeur August Hirt,
reçut 115 corps de prisonniers nazis du camp de Himmler en 1943 comme
cadeaux pour "ajouter" une collection de squelettes au musée d'anatomie.
75

Angela a révisé

Saint Allemand, Jésus, Jean le Bien-Aimé, Marie Nada, Godfre, Lotus, Maître
Bancano - et Toi,

Grand Divin Guide, Étranger, Ascension au ciel Maîtres Anges, Archanges,


êtres cosmiques et forces de la nature - Étranger !

Angela, Angela, Angela, Angela, Julien, Julien, Julien, Julien, Alien,


enfants de la Lumière, au service de la puissante présence A.Y.A.M.

Que Dieu te bénisse


Que Dieu te bénisse
Que Dieu te bénisse

Nous t'aimons
Nous t'aimons
Nous t'aimons

Je vous remercie
Je vous remercie
Je vous remercie

Angela, la déesse blanche, et Julien Origas, alias Humbert de Frankenbourg,


roi de Jérusalem, grand maître de l'Ordre Renove du Temple, avaient pris
soin d'entendre des petits et puissants cercles de grands maîtres araignées
immortels déjà durant leur vie terrestre. Tous deux ont pris contact avec
l'Ordre Vert de Bruxelles au milieu des années soixante-dix, temporairement
en tant qu'envoyés terrestres des maîtres cosmiques... Origas a également
affirmé qu'Angela avait été envoyée par la Société Thuléenne. La Société
Thulé existe-t-elle toujours ?
Mon informateur Georges à ce sujet : " Au milieu des années 1930, avant la
Seconde Guerre mondiale, la Société de Thulé avait prévu le danger :
Hitler, le Golem, était possédé par des puissances obscures qu'il ne
contrôlait pas du tout.
76

La question clé pour les membres de la Thule Society était : Hitler sera-t-
il capable de mettre en œuvre le plan ? Le doute et l'incertitude sont
apparus. Mais ils savaient aussi qu'Hitler était imparable. Par conséquent,
la Société de Thulé envoya des membres en Angleterre à cette époque pour
préserver les traditions et assurer la succession 42. Cette précaution
s'avérera par la suite justifiée. Dans des groupes secrets comme Golden
Dawn et O.T.O. (Ordo Templi Orientis) -ceux qui sont bien connus, mais il y
en a beaucoup d'autres- Thulé a continué à vivre, jusqu'à ce jour.
Egalement en Belgique....... La Société de Thulé est occupée à recruter en
1986 ! Vous sentirez les tentacules de la Société dans des organisations
ésotériques et très traditionnelles. Cependant, vous ne pourrez jamais
dire, et encore moins prouver, que quelqu'un est membre de Thule.

Georges est un témoin privilégié : il sait de quoi il parle. À l'époque, il


a lui-même enduré les épreuves d'Angela. Il prévient : " Ne cherchez pas le
noyau thuléen actuel ", et ajoute laconiquement : " Vous voulez toujours
être capable d'écrire, n'est-ce pas ? Georges confirme qu'Angela avait des
contacts avec Thulé. Je n'oserais pas dire si elle a été déléguée par la
Thule Society.

Qu'a fait la Déesse Blanche à l'Ordre Renove du Temple ? Envoyé par des
puissances inconnues pour gagner des breathers pour la cause (neo)-nazi ?
Était-elle, comme Hitler, un golem ? Et, comme Hitler, est-ce que ça a
dégénéré ?

Permettez-moi maintenant de me concentrer sur l'"ordre vert", une


chevalerie bruxelloise qui a conclu un pacte avec le diable en 1975.

L'Ordre Vert

Setu an Tan ! Setu un Tan Tad ! Setu Tan Belen ! (Voilà le feu ! Voilà le
père du feu ! Voilà le feu de Belen !).

Le manifeste fondateur de l'Ordre Vert, de l'Ordre Vert ou de l'Ordre Vert


Celtique énonce ce qui suit : Il est absolument essentiel que toutes les
forces polaires et solaires s'unissent avant le début de l'âge du Verseau.
Le nouvel homme - l'Uebermenschenschenschenschenschenschenschenschensch
doit être prêt à prendre en main le destin de l'humanité, car lorsque les
moments les plus critiques de l'âge noir seront arrivés, il ne restera
qu'un seul peuple porteur de la flamme : NOUS. Nous devons donc créer une
chevalerie aryenne et une élite de supérieurs qui gardent les secrets de
nos ancêtres de l'Empire polaire. 43 . Il semble que les anciens chefs
d'orchestre de la Société de Thulé aient écrit ce texte : la super race,
les secrets des ancêtres de l'Empire Polaire... éléments de l'idéologie
thuléenne d'un Eckhart ou d'un Rosenberg.
77

Le 6 décembre 1970, l'Ordre Vert est fondé par René Lixon, Grand Lug. Lug',
le dieu du feu chez les anciens Celtes, devait être la canonisation de
Lucifer. Lucifer est aussi parfois appelé Mithras, c'est pourquoi l'Ordre
Vert s'est aussi présenté comme l'Eglise Européenne de Mithras. Le culte de
Mithra, dieu aryen de la lumière, gardien de l'ordre cosmique, pénétra au
Ier siècle av. J.-C. via la Perse à travers l'Empire romain, ou au Ier
siècle après J.-C. pour s'y étendre à grande échelle. Le culte a été
propagé par les soldats impérialistes romains, qui en tirent le pouvoir
magique de s'élever et, croyant invinciblement, de faire la guerre. À cette
époque, le culte de Mithra était un concurrent sérieux du christianisme
naissant. Ce n'est qu'après la prétendue conversion de Constantin le Grand
que le déclin du culte a commencé, pour disparaître presque complètement
dans la première moitié du Ve siècle. Et maintenant, au XXe siècle, elle
refait surface. Il y a une église de Mithras, avec des sections à Londres
et à Bruxelles. Le symbolisme du Mithrasculte se propage à nouveau. Les
trois symboles du culte et de l'ordre vert sont : le marteau, symbole de
l'activité créatrice ; la couronne, symbole du soleil, du pouvoir magique ;
et l'image du taureau, symbole de la force brute, de la fertilité et de la
virilité. La couleur verte de l'ordre de Lixon fait référence au mystérieux
rayon vert, positif ou négatif, le rayon de vie ou de mort. Nous les avons
déjà utilisés pour punir les apostats. Ce double rayon provient d'une rune,
la rune de vie et de mort, que LEVEND existe dans une forêt de l'arrière-
pays liégeois. Ce pouvoir est bien plus qu'un symbole : il est VIVANT....
Elle fait partie des secrets essentiels dont les gens de type II n'ont
aucun soupçon, pas même dans leurs rêves les plus fous. 44

Jean-Paul Bourre, lui-même adepte de Lucifer, raconte dans son livre Les
Sectes Luciferiennes aujourd'hui comment s'initie un nouveau venu dans le
culte Mithra : " Le candidat initié descend sept marches et entre dans le
temple souterrain, situé dans une grotte naturelle. Sur le mur de la salle
sont accrochés toutes sortes d'objets terrifiants représentant les
différents aspects de la peur que le souffle aura à affronter. Refusant
toute compréhension, privé de la connaissance qui donne une illusion de
personnalité, il jeûnera seul dans cet espace pendant trois jours et trois
nuits, luttant contre ses peurs et désirs. Quand les trois jours de
purification sont terminés, il est maintenant un " frère " des membres de
la fraternité ; puisque ses liens familiaux ont été rompus pour de bon,
plus rien n'a d'importance, sauf la mission qui lui a été confiée, et le
culte constant de Mithras-Lucifer.
78

La cérémonie finale se déroule sous un roulement de tambour, au pied du


"Saint du Lieu Saint", lorsque le grand prêtre dévoile l'image de la
divinité : la chèvre jumelle avec la torche de l'ancien sabbat entre les
cornes. L'une des clés du rituel est la coercition physique que le disciple
enseigne à "se maîtriser", ce qui lui permet de se maîtriser au quotidien,
mais aussi - s'il le souhaite - de dominer les autres, à savoir les
personnes de "type II" comme les appelle R.L..

Ce contrôle est possible, comme dans les rituels du Tantra, en détournant


l'énergie sexuelle vers des travaux mentaux, selon le modèle mythologique
du couple Lucifer-Lilith. Contrairement aux organisations lucifériennes
orgiaques, les " soldats de Mithra " pratiquent le contrôle de leurs
pulsions par le déni ; ils évoquent des sentiments sexuels qu'ils rejettent
au moment crucial, et travaillent mentalement avec les nouveaux sentiments
qui sont nés de ce refus. Puis le nouveau venu boit un peu de vin dans la
coupe rituelle, confirmant le mariage intérieur avec l'élément du feu. Par
cet acte, il reconnaît que cet instrument est le moyen d'accéder à l'extase
rituelle qui le mettra en relation avec les pouvoirs supérieurs.

Deux longues rangées d'initiés s'agenouillent dans la crypte le long de


l'allée centrale, où le nouveau venu continue son chemin vers la cérémonie
avec le pain. Des morceaux de pain sec reposent sur un tambour qui
ressemble au tambour rituel que remue doucement l'un des misprêtres. Le
pain a été exposé aux rayons du soleil à l'avance, et en le consommant,
l'initiation communique avec l'énergie du soleil. Il reçoit alors de la
bouche du grand prêtre le "mot de passe" qu'il devra répéter comme un
mantra : "J'ai mangé du tambourin et bu à la cymbale ; j'ai appris le
secret de la foi".
Lorsque le " Grand Lug " fonda l'" Ordre Vert " le soir du 6 décembre 1970,
avec quelques disciples, il se fixa pour objectif de combattre les " Fils
du Dragon Noir ", les communistes et les matérialistes, les faux dogmes des
Églises et les imitations-religion. Bref, la bataille a été livrée contre
l'" homme de type II ", l'homme vulgaire et superficiel du XXe siècle. Des
camps d'entraînement et des camps d'entraînement ont été établis pour se
préparer à cette bataille. Le contact avec les'ancêtres de l'Empire
Polaire', les'Hyperboreeers', se fit par des invocations magiques et par la
pratique de la philosophie du pip.
79

Grâce à l'expérience intense de la douleur, les absurdités du moi sont


effacées et le contact magique avec les ancêtres s'établit.

Interlude IV

Georges, l'ex-adepte de la Déesse Blanche et Julien Origas m'a dit ceci :


En 1975, Origas s'est rendu plusieurs fois à Bruxelles. Il a dit que 1975
serait le début d'une nouvelle ère. Il a parlé d'une super race. La base de
la bière a été posée par le grand maître de l'Ordre Vert, un ami personnel
et une grande maman.

Que s'est-il passé en 1975 ? Quelle conspiration Origas a-t-il forgé le "
roi de Jérusalem " et René Lixon, le " Grand Lug " ?

Les légions de Mithra

René Lixon, "Grand Lug", appelait à l'unité en 1975 : "Les temps sont venus
de faire une UNION HECT de toutes nos associations ; il est grand temps que
les fils et les filles de l'Hyperboreeër maintiennent la flamme des temps
nouveaux et le divin Uebermensch - héritier du Graal et couronne du Nord.
De Shamballah, la ville sainte d'Agartha, ce message s'adresse au peuple
polaire : "UNIS-TOI !....".

Bruxelles, le 14 mai 1975. Les disciples de Lucifer et de Mithras attendent


la tête haute. Ils sont venus de partout. Il y a des représentants d'ordres
tels que la'Grande Loge du Dragon', la'Fraternité Celtique', l''Ordre
Aryen', les'Fils du Feu', le'Lucifer-G'. Dans le temple de l'Ordre Vert, la
charte sera signée de telle sorte que tous ces groupes s'uniront à
l'avenir. Désormais, les'Nouveaux Peuples', les descendants des
Hyperboréens, navigueront sous un drapeau commun : le drapeau de
l'International Luciférienne' ! Ainsi, les " Légions de Mithra " seront
unifiées et pourront lutter ensemble contre la décadence morale causée par
les dogmes honteusement faux imposés par les églises.

Sur l'autel brûle la flamme du "père du feu", le feu éternel, signe de la


présence de Mithra. Le'Grand Lug', l'orateur de cette soirée de mai, prend
le mot:'Au nom de l'ENE qui comprend les 3, les 2 et les 4, à travers les
énergies H et S, et à travers le Sri Lril, au nom du sang et de la terre,
et au nom du père du feu, ce qui a été dit a été écrit et accompli dans les
annales des temps et des espaces !
80

Setu an Tan ! Setu un Tan Tad ! Setu Tan Belen ! L'Internationale


Luciferienne est un fait. A cette occasion, le grand maître de Cologne
écrivit'Lucifer-G', l'antipaus luciférien, une bible luciférienne. On y
présente une histoire alternative de la création et les principes de la foi
païenne y sont élaborés. Quelques citations sont données plus haut dans ce
chapitre.

En 1975, quelque chose de très important s'est produit dans certains


cercles occultes internationaux. Le début d'une nouvelle ère", comme nous
l'a dit Origas. Il est indéniable qu'Origas, en tant que représentant de
l'Ordre Renove du Temple, a participé à la fondation de l'Internationale
Luciferienne. Mais il y a plus, beaucoup plus....

Les actions de la nouvelle Internationale ne se limitent pas à la magie


diabolique et à l'évocation possible du mystérieux et mortel "Rayon vert".
Il y avait aussi des camps d'entraînement organisés, où les militants
étaient entraînés habilement à la bande dessinée avec l'ennemi aussi
physiquement à traiter. A une dizaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, en
France, les inspecteurs de la police française ont découvert un camp
d'entraînement militaire des Fils du Feu, un mouvement luciférien français,
cosignataire de la charte de l'Internationale, à l'été 1975 (soit quelques
mois seulement après la fondation de l'Internationale). Au siège des Fils
du Feu, on en découvre encore plus : une carabine 22 longue, un fusil à
canon scié, un revolver 7.65, des dagues, des cocktails Molotov.... Les
liens avec les organisations d'extrémistes d'extrême droite sont exposés.
Quelques années plus tôt, la police de Los Angeles a développé d'autres
liens avec les Fils du Feu : la secte satanique de Charles Manson
entretenait des contacts avec les Luciferiens français ! Pas plus tard
qu'en 1975, des délégués de l'Internationale sont partis à Madrid pour
signer des accords ultra-secrets avec... Lopez Rega, ancien ministre de
Juan Peron et chef des escadrons de la mort argentins meurtriers.

Le magicien argentin

Le rite initiatique du vaudou Umbanda est très mystérieux. Le vaudou sud-


américain Umbanda combine des divinités africaines avec des éléments de la
doctrine chrétienne : Iemauja, la déesse de la mer est Notre-Dame ; Oshala,
le dieu suprême est Jésus ; Eshu représente le diable. On dit que le vaudou
Umbanda a l'Argentine dans son emprise en 1974.

Le rite d'initiation comprend un isolement de 21 jours au crépuscule d'un


temple, un tapis tissé servant de lit. Le 21ème jour, la cérémonie a lieu,
sous la direction d'un " père de Dieu ".
81

Le candidat, assis sur une poignée, attend qu'il entre en transe. Le


candidat est serré pour voir s'il réagit encore (sinon le culte est
arrêté). Sa tête est rasée, des incisions sont faites sur tout son corps.
Ensuite, il se purifie avec des herbes, s'habille d'une robe spéciale et
reçoit le baptême du sang : il s'agenouille devant deux bols, l'un en émail
et l'autre contenant des assiettes représentant son dieu (une sorte de
saint patron ou d'ange gardien), il reçoit sur sa tête le sang d'une chèvre
lancée, un poulet et une colombe. Les pattes, la tête et les plumes des
oiseaux, la queue et les parties génitales de la chèvre sont placées dans
le bol avec les assiettes. Le dieu meuwe est alors prêt à servir son
nouveau père ou sa nouvelle mère, qui dirigera un temple vaudou avec le
titre de "père ou mère de dieu". Près d'une bougie de cire qui brûle
pendant sept jours, on place des bols avec de l'eau où les dieux peuvent
venir boire. s Moreens, le nouveau "père de dieu" peut s'endormir ; mais il
doit encore attendre sept ans pour être considéré comme un "père de dieu"
complet. ,

Le culte comprend le chant et la danse en cercles, l'évocation des esprits,


et tout sur un rythme qui est lentement poussé vers le haut avec la musique
Les dieux prennent possession des respirations, qui - en transe -
prononcent les oracles. On perd toute maîtrise de soi, on se déshabille
totalement ou partiellement. Par la médiation des adeptes, les esprits
demandent des sacrifices : nourriture, boissons alcoolisées, objets,
victimes animales. Ce que le diable demande à Eshu est mis dehors pour
qu'il ne dérange pas la réunion.

Jusque-là, l'histoire de quelqu'un qui a tout vécu, la demande des cercles


des magiciens noirs argentins. L'un des buts de la magie du vaudou Umbanda
est de déranger et même de tuer les adversaires et les ennemis. Un des
leaders du vaudou Umbanda comme José Lopez Rega,'El Brujo', ou
le'Raspoutine de la Pampa'. Dans le vaudou Umbanda, les assassins des
escadrons de la mort de la Rega ont trouvé le pouvoir spirituel et la
responsabilité de tuer. Détail : les victimes criblées de balles des
escadrons de la mort ont ensuite été dynamitées sur une clôture de pub !

Né le 17 octobre 1916 à Buenos Aires, Lopez Rega fait carrière dans la


police fédérale. Il est devenu caporal-chef, mais a quitté les services de
police à l'âge de 45 ans. Il a ensuite travaillé dans une usine textile et
est finalement devenu imprimeur. Non seulement il distribue des tracts pro-
péronistiques, mais aussi des ouvrages astrologiques et occultes, " écrits
en collaboration avec l'archange Gabriel ", qui trouvent leur chemin vers
le grand public par son intermédiaire.
82

En 1965, Lopez Rega rencontre Maria Estela Martinez, plus connue sous le
nom d'Isabelita, la troisième épouse du général Juan Domingo Peron. Depuis
le coup d'État de 1955, elle vit en Espagne. Isabelita est tellement
impressionnée par l'occultiste Lopez Rega qu'elle lui propose de devenir
son garde du corps personnel. La Rega accepte. A 52 ans, la Rega devient
même secrétaire privée du général. Grâce à ce travail, il peut purifier
l'environnement de Peron et initier les Perons aux sciences occultes sans
grand effort. Isabelita, en particulier, est sous le charme de la
connaissance de la magie de la Rega et devient rapidement sa compagne. En
novembre 1972, Juan Peron a été triomphalement dépassé à Buenos Aires pour
être élu nouveau président de l'Argentine le 12 octobre 1973. Lopez Rega se
voit rapidement confier le portefeuille ministériel des affaires sociales,
la fonction la plus importante après celle de président. Après la mort de
Juan Peron, le 1er juillet 1974, il conserve cette fonction, cette fois
sous la présidence d'Isabelita, qui a toujours un faible pour son
initiateur, le " Raspoutine de Pampa " et le " Prince d'Umbanda ". Le
pouvoir de la Rega devient énorme.

Pour combattre l'opposition de gauche dans son pays, Lopez Rega a développé
ses propres méthodes. Déjà en 1973, il fondait l'Alliance anticommuniste
d'Argentine, la redoutée triple A, qui élimine sans relâche la gauche, les
communistes et autres rivaux. Le meurtre s'accumule. Le plus célèbre raid
de l'AAA de la Rega est le massacre d'Ezeiza le 20 juin 1973. Trois cents
militants de gauche ont été assassinés ce jour-là avec des mitrailleuses et
des grenades. Mais le pouvoir de la Rega se bat rapidement. La faible
politique d'Isabelita mène le pays directement dans l'abîme économique. En
mars 1975, les militaires ont pris le pouvoir pour mettre fin au chaos dans
lequel le pays s'est retrouvé. Lopez Rega s'enfuit à Madrid, où il trouva
refuge dans la villa des Perron. Le vol de la Rega est assuré par Emilio
Eduardo Massero, membre de la nouvelle junte, alors bombardé au rang de
commandant en chef de la marine par l'entremise de la Rega. Cependant, le
royaume ensanglanté de Lopez Rega n'a pas encore pris fin avec cela. De
l'Argentine, il amène des membres fidèles de l'AAA en Espagne qui, avec
l'un des terroristes les plus célèbres du XXe siècle, l'Italien Stefano
delle Chiaie, luttent contre l'ETA, la milice du mouvement séparatiste
basque. Ces commandos sont assistés dans leur lutte par les'Guerilleros del
Christo Rey', dirigés par un certain Mariano Sanchez Co visa 46 .

Le magicien des Péron était en contact avec l'Internationale Luciferienne.


C'est ce qui ressort clairement des réunions qui se sont tenues à Madrid en
1975. Toutefois, Lopez Rega a également eu d'autres relations étroites : il
était un membre éminent de la loge maçonnique Propagande Due (P-2) du grand
maître Licio Gelli.
83

Cette confrérie a été accusée de préparer un coup d'Etat en Italie. Des


personnalités de premier plan de l'industrie, de l'armée, de la police, des
médias, du gouvernement et de l'appareil judiciaire figuraient sur la liste
de 962 noms de membres. Les relations avec les cercles du Vatican, les
liens avec les milices d'extrême droite ont été mis au jour. Après que le
dossier P-2 a été rendu public, l'Italie a été complètement captivée par
l'un des plus grands scandales politiques de ces derniers temps. Le reste
du monde a également suivi l'évolution avec enthousiasme.

C'est Lopez Rega qui a mis les Peron en contact avec le grand maître du P-
2, Licio Gelli. Gelli organise même le retour triomphal de Juan Peron en
Argentine et est le seul non-argentin à bord du DC-8 d'Alitalia, Giuseppe
Verdi, avec lequel Juan Peron retourne à Beunos Aires le 17 novembre 1972.
Pour ce qui appartient à quoi : Gelli est devenu un conseiller de Peron et
a obtenu la citoyenneté argentine. Gelli profite de la popularité
temporaire de Peron pour créer l'aile argentine du P-2 avec Lopez Rega : le
lodge Pro Patria. Le futur amiral Massera a immédiatement été inclus, ainsi
que des ministres et des officiers supérieurs. La coopération " maqonique "
entre Gelli et la Rega ne serait pas seulement utile sur le plan politique.
Sur le plan financier également, l'amitié a porté ses fruits grâce au
trafic de pétrole et d'armes.

Même après qu'Isabelita ait dû ouvrir la voie à l'armée en 1975, Lopez Rega
et Licio Gelli sont restés frères. La Rega a été signalée à plusieurs
reprises dans la Villeneuve suisse sur le lac Léman, où Gelli a eu un
séjour généreux 47 . Le 13 mars 1986, après onze ans de fuite, Lopez Rega
se porte soudain volontaire pour le FBI américain. Il a demandé l'asile
politique en Amérique et pensait pouvoir obtenir ce statut en raison de son
attitude anticommuniste virulente. Cependant, la Cour a statué
différemment. Le 4 juillet 1986, le Raspoutine de la Pampa, âgé de 69 ans,
a été extradé sous escorte policière en Argentine pour y être jugé. Les
familles et les proches des victimes de la Rega obtiendront-ils un jour
satisfaction ? Probablement pas.

Les questions s'accumulent. Qu'est-ce qui a été échangé entre Lopez Rega et
l'Internationale Luciferienne, ce jour-là à Madrid en 1975 ? Le grand
maître de P-2, Licio Gelli, était-il impliqué ? Qui a utilisé qui ? Des
questions auxquelles on ne répondra peut-être jamais. Après tout, les
énigmes de cette histoire mondiale secrète récente sont fermement ancrées
dans les ondes cérébrales plus que bizarres de magiciens noirs comme une
Lopez Rega. Et ces éclaircissements ne s'adressent certainement pas à des
gens " profanes ". Ils appartiennent aux secrets de la magie, à la'super
initiation'...
84

Origas revisité
Le 27 octobre 1972, un vicomte d'Air Inter s'écrase sur une colline près de
la Noiretable (Loire). A fait divers. En 1976, l'écrivain occulte français
Serge Hutin écrivait dans Historia 49 ce qui suit : A une si courte
distance (Lyon-Clermont-Ferrand : 15 à 20 min.), l'avion s'écarte de sa
trajectoire normale, alors que le pilote, vétéran expérimenté, pense être
arrivé à Clermont-Ferrand. On peut supposer qu'un émetteur pirate a donné
de fausses indications pour le débarquement ; le comité d'enquête n'a
aucune explication. Notez que l'état de l'avion rappelle celui d'une
collision avec un missile guidé.". Peut-être pas un fait si banal. L'une
des victimes était une certaine Marie-Rose Baleron de Brauwer, l'une des
chefs du service d'espionnage français Renseignements Généraux. Baleron
était une amie de Hutin et lui aurait dit, écrit Hutin, qu'elle avait un
dossier explosif. Elle voulait apporter ce dossier à Clermont-Ferrand. Les
28 et 29 octobre 1972 s'y tient le Grand conseil et séminaire magistral
annuel de l'A.M.O.R.C., présidé par Raymond Bernard. Baleron n'était pas
seulement un espion en chef, mais aussi un sorcier (sœur rosicrucienne) et
délégué au Puy-de-Dôme de l'A.M.O.R.C. Le dossier Baleron était-il destiné
au grand maître français Raymond Bernard ? Ou Baleron voulait-il utiliser
le Grand Conseil et Séminaire Magistral pour informer les dignitaires de
l'A.M.O.R.C. ?

Serge Hutin a affirmé que le dossier explosif était le résultat d'une


enquête menée par Baleron. Il a discuté des relations entre les
organisations d'extrême droite qui se cachent derrière les écrans occultes
des sociétés secrètes. Ces sociétés secrètes seraient en fait les relais
d'un " terroriste international "... Hutin précisa en outre que Baleron
avait réussi à faire des " Templiers de la S.A.C. " un " vrai Templier ".
(une sorte de police parallèle) avec Julien Origas et Raymond Bernard.

Dans le contexte de l'accident avec le Vicomte, il y a encore quelques


réserves. Un : Serge Hutin a donné des conférences pour les adeptes de
l'Ordre Renové du Temple d'Origas et a été annoncé comme 'éleveur'. Deux :
Raymond Bernard n'a jamais évoqué la mort tragique de Baleron, qui était
après tout le représentant de l'A.M.O.R.C. pour le Puy-de-Dôme. Trois :
lors d'un chapitre magistral de l'Ordre Rénové du Temple en juillet 1974,
Origas déclarait : " Une femme voulait s'opposer à la naissance et au
développement de l'O.R.T., elle meurt dans un accident. Étrange !
85

Hutin ne croit pas aux accidents. L'"accident" n'a jamais été déclaré par
les autorités judiciaires françaises. Devrions-nous accorder de
l'importance à cette histoire ? Après tout, il ne s'agit que du témoignage
d'une personne, Serge Hutin, l'ami personnel de Baleron. Mais Hutin fait
référence aux liens d'Origas avec l'A.M.O.R.C. et avec les mouvements néo-
nazis occultes. Et il y en a certainement eu. C'est indéniable. Mais
laissons les explications de Hutin pour ce qu'elles sont : des commentaires
sensationnels, mais non prouvables, sur l'histoire moderne du monde
occulte. N'oublions pas, pour mémoire, qu'Origas et son O.R.T. ont dû être
l'un des schémas de branchement entre les sociétés néo-nazies occultes et
les organisations politiques secrètes, voire terroristes. N'oublions pas
non plus la relation du magicien Lopez Rega avec l'Internationale
Luciférienne, dont Origas fait probablement partie, et avec la lodge
Propagande Due de Licio Gelli.

Ces résultats sont les pièces d'un puzzle que nous compléterons plus tard.
L'idée de base d'apprendre d'abord notre "lumière" dans les cercles
ésotériques s'est avérée bien fondée. Certaines des personnes que j'ai
contactées dans ce contexte sont également impliquées de près ou de loin
dans des ordres chevaleresques contemporains tels que l'"Ordre du Tempéré",
où règnent effectivement des traditions ésotériques. Grâce à la
connaissance d'un certain nombre de principes ésotériques, nous pouvons
mieux comprendre le monde chevaleresque. Cette perspective ésotérique et
occulte apporte des avantages inattendus. Elle expose un réseau
remarquable, dans lequel se déroulent des manipulations sombres, dénuées du
monde " profane ". Et cela peut avoir des conséquences d'une portée
considérable. Maintenant, j'en suis sûr. Je suis sur la bonne voie. C'est
assez rassurant.
86

__________________________________________________________________________
3. Chevaliers du temple - Partie I
Arguant

A.M.O.R.C., Memphis-Misraim et d'autres sociétés ésotériques, fermées et de


type loge sont souvent, soit indirectement par l'intermédiaire de leurs
membres ou anciens membres, soit directement comme organismes de soutien ou
même de supervision, à l'origine des nouveaux mouvements occultes. Parfois,
ces mouvements servent de simples stations de recrutement pour
l'organisation mère. Dans d'autres cas, ils forment des cellules,
généralement temporaires, pour satisfaire les besoins ésotériques profonds
de certains membres. Il se peut aussi que ces mouvements soient simplement
le résultat de querelles entre des dignitaires. Argumentation sur des
divergences d'opinion idéologiques ou des différends en matière de
leadership. Les dignitaires ont aussi leurs traits humains.

Comme Origas, alias Humbert de Frankenbourg, commençait à s'associer de


plus en plus ouvertement à l'extrême droite - du moins en ce qui concerne
ses propres partisans - une controverse idéologique a également éclaté dans
les rangs de l'Ordre Renové du Temple. Michel Carpenet, alias Jean-Marie du
Heitl, commandant de l'ORT pour la région Limousin dans le centre de la
France et lieutenant général de l'Ordre, l'abandonne en décembre 1974 et se
retire avec ses partisans locaux. C'est ainsi qu'est né l'Ordre des
Chevaliers du Saint-Tempie, une nouvelle organisation templière. Point de
départ pour une nouvelle histoire. Une histoire qui montre, entre autres, à
quel point le monde des chevaliers est imbriqué : tout le monde s'y
connaît.
87

Mais ce n'est pas tout. Bien plus encore. Il y a un pouvoir terrifiant dans
certains ordres de chevaliers apparemment naïfs, mystiques et folkloriques.
Dans certains cas, l'intention pompeuse est
Après tout, ce n'est qu'un écran de fumée derrière lequel se produisent des
choses très suspectes et dangereuses.

Gallois

'1975. Le Conseil de la Sauve-Majeure. L'ancienne abbaye des Bénédictins


galiciens de Saint-Maur n'est rien de plus qu'une belle ruine où les
touristes du monde entier se pressent. Cependant, grâce à la Foi de Don
Roger, Père Abbé de la Confrérie Bénédictine de Saint-Gérard et de Saint-
Maure de la Sauve-Majeure, qui conserve les reliques de Saint Benoît dans
une chapelle voisine, le Conseil deviendra possible. La messe de la
Concillaue est célébrée dans une très grande salle, mise à notre
disposition par le Conseil Municipal. Puis nous nous dirigeons vers
l'Immense vaisseau de la si belle Abbaye .... La foule se presse autour de
Mgr Truchemotte. Depuis le Concile de 1970, il a eu le titre de Régent et
l'Eglise a continué à lui donner sa confiance année après année... Au
Conseil de la Sauve, les 250 délégués sont unanimes : il faut continuer le
Patriarcat Très Chrétien, et le Patriarche peut être memand différent de
l'actuel Régent de l'Eglise.... C'est par acclamation que l'élection très
populaire a lieu.'2

Lors de ce Concile à l'abbaye de la Sauve Majeure près de Bordeaux, Mgr


Truchemotte est ainsi confirmé comme "Patriarche Très Chrétien" de l'Eglise
catholique galicienne. Il a également été décidé d'inclure officiellement
la Vieille Église catholique de Belgique dans le mouvement gallican. Son
président, Mgr Maurice De Vent, va maintenant vivre comme Primat de
Belgique de l'Église catholique galicienne". Mais il s'est passé plus de
choses lors de ce Conseil. Le tout nouveau Patrick I prend solennellement
l'épée et frappe Michel Carpenet comme chevalier. Patrick Ier confie à
Carpenet la grande maîtrise de l'Ordre des Chevaliers du Saint-Temple. En
même temps, Carpenet fut ordonné prêtre gallican. Quelques années plus
tard, il est même devenu évêque. Le mariage entre la chevalerie de Carpenet
et l'Église galicienne peut donc être qualifié de succès. Carpenet s'est
avéré être un bon choix, contrairement au cauchemar de Julien Origas. Au
début de l'année 1974, Mgr Truchemotte l'a également ordonné prêtre, mais
il n'a pas respecté les règles. Déjà quelques mois plus tard il a ordonné,
habillé en évêque, ses propres dignitaires du temple en prêtres. L'ennui
partout dans les rangs des Gallican.
88

Le Monseigneur

La rue Lochtstraat à Schaerbeek, près de la place du Liedtsplein, avec ses


façades découpées, est un sombre témoin du déclin de Bruxelles. Les enfants
des travailleurs invités jouent sur les trottoirs sales. Il faut être un
athlète pour ne pas frapper dans les excréments de chien. C'est déprimant.

Au numéro 111 vit Mgr De Vent, le primat belge de l'Église catholique


galicienne. L'évêque m'accueille chaleureusement et me conduit au rez-de-
chaussée. Partout il y a des statues de saints et des croix, et il y a une
odeur piquante d'encens. Wei une chambre simple, ici n'est pas un prélat
romain. L'humilité orne l'enfant de Dieu ", dit Monseigneur. Mgr De Vent
était évêque ouvrier. Il travaille la nuit comme infirmier dans un
établissement psychiatrique. Nous n'avons pas beaucoup d'argent, soupire
Monseigneur, nous ne sommes pas subventionnés par l'Etat. Nos prêtres
doivent s'entraîner pour survivre. Et c'est une bonne chose aussi !
Monseigneur évoque avec amertume la prospérité du clergé catholique romain
: " Ils ont bâti une puissance, mais le mal naît du pouvoir. Regardez
l'Inquisition. Et même aujourd'hui, il y a encore des persécutions, même si
elles ne sont pas aussi publiques. En tant que prélat d'une petite église,
vous êtes intimidé nai. Mais j'ai réussi à me débrouiller seul et j'ai même
établi de bons contacts avec des prêtres catholiques romains. Mais leurs
supérieurs s'y opposent avec véhémence. Grâce à ces contacts, Monseigneur
peut utiliser la petite église Notre-Dame La Vallee, dans le centre
commercial de Woluwe. Il tient des cultes d'adoration, baptise, bénit les
mariages et... Chevaliers.

Monseigneur parle couramment, avec de longues phrases. Il parle dans une


combinaison remarquable de néerlandais et d'allemand. Il choisit ses mots
avec soin, parce que " Je ne vous connais pas et je suis toujours un peu
méfiant. Tant de mensonges sont racontés sur notre église. Ecoutez, nous
sommes des enfants de dieux étrangers et donc toutes les croyances doivent
être respectées. C'est aussi simple que ça.

Avec ses 30.000 fidèles, dont 3.000 en Belgique, l'Eglise catholique


galicienne est l'une des nombreuses petites églises indépendantes de la
puissante Eglise catholique romaine. Quelle tradition représente
Monseigneur ? Comment l'Église catholique galicienne a-t-elle vu le jour ?
Je veux le savoir. L'Église catholique galicienne actuelle prétend être le
véritable successeur et héritier de l'Église catholique de France,
autrefois puissante. Cette église a toujours essayé d'être aussi
indépendante que possible de Rome sous l'impulsion des rois français, qui
étaient enclins à l'absolutisme. Les rois de France se présentaient comme
les chefs spirituels de l'église. Ce besoin nationaliste s'appelait le
gallicanisme.
89

Lorsque le pape Pie IX convoqua le premier Concile du Vatican (1869-1870),


principalement pour centraliser l'Église catholique, il en résulta le dogme
de l'infaillibilité papale et le poids gallican s'effondra. Les évêques
français, au nom du Concile, fervents opposants au dogme de
l'infaillibilité, ont capitulé. L'autorité centrale de Rome a prévalu. Le
gallicanisme était sur le point de mourir après la mort. Du moins, c'est ce
qu'il semblait. Parce qu'il y en a toujours eu qui n'étaient pas d'accord
avec la politique centralisatrice du Vatican.

En fait, le gallicanisme était déjà mort avec l'abdication de Charles X


(1757-1836), le dernier roi de la lignée principale des Bourbons, et le
dernier chef spirituel royal de l'Église catholique française 3. La prise
totale du pouvoir par Rome était déjà évidente à l'époque. Le roi de France
Charles X, avec l'aide de l'Église catholique française - il fut oint à
Reims en 1825 - entreprit une ultime tentative désespérée de restaurer les
privilèges de l'Ancien Régime en tant que chef des ultra-re - actionnaires.
Sans succès, cependant. Charles X fut contraint d'abdiquer en 1830. La
chanson des Bourbons était sortie. Dans le même temps, l'Eglise catholique
française perdit également son indépendance.

C'est probablement à la suite de ces événements dramatiques que François-


Ferdinand Chatel, prêtre catholique romain, s'est détourné de Rome et a
fondé officiellement l'"Eglise Catholique Franchise" en 1831. Ce mouvement
réformateur et religieux - assez réussi - deviendrait le précurseur
spirituel de l'Église catholique galicienne actuelle. Chatel est pour elle
l'ancêtre du catholicisme indépendant et libre actuel et l'héritière du
gallicanisme. A Chatel il y a un passé et un présent contenus. Il a demandé
de l'aide et a rejoint un Ordre du Temple rénové, à l'époque dirigé par le
controversé Fabre-Pallaprat, également patriarche de la mystérieuse'Eglise
Catholique Johannite et Templiere'. Fabre-Pallaprat consacre Chatel en 1831
comme Primat de l'Eglise de France. C'est à l'origine de la fusion de
groupes à orientation galicienne et d'organisations néo-templaristes. C'est
pourquoi Mgr Truchemotte, héritier de Chatel et de Fabre-Pallaprat, s'est
approprié Carpenet en 1975 comme administrateur d'une organisation
templière. Mais sous la pression de l'église de Rome Chatel s'est
effondrée. Sa propriété a été transférée à l'église catholique romaine
officielle et l'empire Chatels a été retiré. L'esprit de Chatel, cependant,
est toujours d'actualité, en particulier dans la région bordelaise. Après
que le pape Pie IX se soit déclaré infaillible, quelques anciens fidèles du
mouvement de Chatel à Bordeaux ont rencontré d'autres ecclésiastiques
insatisfaits. De là est née l'Eglise Catholique Gallicane en 1883,
principalement sous l'impulsion d'une Hyacinthe Loyson.
90

L'un de ses disciples, Mgr Joseph René Vilatte, devint le premier "
Archevêque-Primat " de l'Église catholique galicienne en 1901. Son
successeur, Louis-Marie François Giraud, fut le premier patriarche de
l'église à commencer en 1928. L'évêque Giraud établit le siège, le " Saint
Siège Catholique-Gallican ", à Ganizet près de Bordeaux, où, selon la
tradition, le roi mérovingien Chlodovech conquit définitivement les
Wisigoths païens en 507, assurant ainsi " l'avenir de l'Église gallicane
"5. L'Église catholique allicaniste était ainsi devenue un patnarchat
indépendant en 1928. Les successeurs de Mgr Giraud sont Mgr Jalbert-Ville,
Mgr Irénée d'Eschevannes et, depuis 1975, Mgr Truchemotte, alias Patrick I.
En fait, cette église est née du désespoir entourant le dogme de
l'infaillibilité papale, proclamé au Concile Vatican I. Ce dogme devait
garantir la toute-puissance du Pape dans les affaires catholiques. Mais il
y avait des failles dans le filet.

Un verre de vin", c'est ce que propose Monseigneur. J'ai encore un peu de


l'histoire d'hier. Ce sera toujours bon. En effet, le vin a encore meilleur
goût. Mgr De Vent glisse vers l'avant. Il devient sérieux et secoue la tête
: "Nous ne pouvons pas reconnaître l'infaillibilité du Pape. Nous le
reconnaissons comme la primauté de l'Église catholique romaine. Mais,
comment un homme, pour cela il reste, peut-il être infaillible ? Lui aussi
peut être malade, avoir une mauvaise journée, comme tout le monde. Nous
sommes beaucoup plus tolérants que le clergé catholique romain. Nous
admettons des prêtres mariés, nous remarions des hommes et des femmes
divorcés. Nous pouvons nous occuper de l'homosexualité et de la
prostitution. Pourquoi pas ? Pourquoi pas ? Après tout, parmi les apôtres
de Jésus, toutes les tendances et toutes les terres étaient représentées.
Tel est le message de Jésus : toute personne, de quelque nature qu'elle
soit, doit avoir sa chance dans la foi universelle, la foi en Dieu.

La soirée tombe dehors. Monseigneur éteint la lumière. Ce n'est que


maintenant que j'absorbe pleinement la morosité de ce départ. D'où la
simplicité de notre église, dit Monseigneur, surtout n'impressionnez pas,
cela n'a pas le moindre sens. La gloire n'a pas d'importance. Les failles
de mon évêque ne sont pas importantes pour moi. Je ne porte ma soutane
pendant le culte que pour le plaisir du peuple. Pas pour ma propre gloire,
comme tant d'autres.
91

Les Chevaliers de Monseigneur

La bataille pour la préservation et la diffusion des valeurs chrétiennes se


poursuit sans relâche à notre époque technologique. A cet égard, peu de
choses ont changé depuis les Croisades. Aujourd'hui encore, évêques et
patriarches s'entourent d'une multitude de chevaliers pour mettre à genoux
les méchants ou les communistes - les nouveaux ennemis. De cette façon, le
Pape peut faire appel à ses chevaliers. Les dirigeants des petites églises
créent aussi une élite chrétienne pour les protéger.
J'ai vu les chevaliers de l'Ordre de Saint-Géréon à plusieurs reprises lors
de cérémonies chevaleresques. A ne pas manquer : les longs manteaux
élégants avec la double croix blanche sur fond noir se détachent nettement
sur les gaines à prédominance blanche ou rouge des chevaliers des autres
ordres. Les chevaliers de l'Ordre de Saint-Géréon trouvent leurs origines
dans la troisième croisade. Puis l'empereur allemand Frédéric Ier, surnommé
Barberousse (vers 1123-1190), se rendit au Moyen-Orient avec une armée dans
les Balkans pour reprendre Jérusalem, qui fut prise par le sultan Saladin
en 1187. Cependant, Frédéric Ier se noya en 1190 dans la rivière Selef en
Cilicie (sud-est de l'Asie Mineure) sous les yeux de ses troupes. C'est
Frédéric Ier qui aurait fondé l'Ordre de Saint-Géréon pour sécuriser
Jérusalem. L'historiographie reste peu réaliste à ce sujet. Quoi qu'il en
soit, en 1809, Mgr Corneille Stevens fonda une petite église traditionnelle
en Belgique, " en mémoire de l'ordre de l'Archevêché de Saint-Géréon qui
n'existe plus. Le but était de défendre la foi traditionnelle et l'idéal
chrétien des chevaliers. Cependant, la fraternité n'a pas duré longtemps.
Mais, comme le dit une brochure6 : " en 1976, enfin, Mgr De Vent, héritier
des traditions chevaleresques de l'Orient latin, restaura officiellement,
au nom de l'Église catholique galicienne, l'ordre du Capitole de Saint-
Geréon. Depuis 1976, la primauté de la Belgique sur la Belgique de l'Eglise
catholique galicienne a également eu ses soldats. Mgr De Vent devint bien
sûr grand maître de l'ordre.
92

Oui', soupire Monseigneur,'que voulez-vous, l'homme veut appartenir à une


élite'. Vanitas vanitorum ? Le grand maître acquiesce. Le Monseigneur,
cependant, semble avoir été mis en place avec sa fonction de grand maître
et fait un pacte avec la vanité humaine. Pour protéger les valeurs
chrétiennes, " Son Excellence de haute qualité ", " Son Honorable Grand
Maître ", Monseigneur Maurice De Vent n'est que trop heureux de partager le
rapport chevaleresque et nomme " Chevaliers Huissiers et Dames de la Grande
Croix de Justice ", " Chevaliers et Dames du Grand Officier ", " Chevaliers
et Dames du Commandement ", " Chevaliers et Dames du Justice " et "
Chevaliers et Dames du Mérite ".

La pensée œcuménique est une grande priorité, dit le grand maître. Il faut
être chrétien. Que l'on appartienne à l'Église catholique romaine ou à
d'autres Églises, cela n'a aucune importance. Il y a toutes sortes de
chevaliers avec nous. Aussi des prêtres catholiques, des pasteurs
protestants, des gens des partis politiques. Non, pas encore de ministres.
Ils préfèrent s'adapter à des commandes plus renommées, où des dîners chics
sont organisés. Notre but est d'aider les gens. Nous avons envoyé de
l'argent en Pologne. C'est environ quelques dizaines de milliers de francs.

Le Monseigneur remplit les verres une dernière fois. Il regarde sa montre.


Bientôt au travail', marmonne-t-il en toute neutralité. Il se fait tard. Le
grand maître prononce ses dernières paroles : " La chevalerie est une
confrérie internationale, où les gens de toutes sortes peuvent se parler
entre eux. A propos de tout, y compris la politique. Mais l'ordre n'est
donc pas un parti politique et n'est ni gauche ni droite. Bien que vous
puissiez avoir des figures de droite dans l'ordre, attirés par le caractère
traditionnel et par la structure. Mais tout ce qui importe peu.

Interlude I

En 1981, le statut de l'Eglise catholique-gallicaniste belge apparaît dans


les annexes du Moniteur belge7- La nouvelle association à but non lucratif
deviendra en quelque sorte la "fabrique d'église" des Gallicains. Outre Mgr
Truchemotte, alias patriarche Patrick Ier, et Mgr Maurice De Vent, primat
de Belgique, José Bodart a également signé les nouveaux statuts. Il a été
rapidement nommé administrateur et trésorier. Avec Bodart, nous entrons
dans de nouveaux "chemins de chevaliers". Il représente l'une des
organisations templières les plus importantes et les plus importantes au
monde. Les descendants du maître suprême Jacques de Molay, condamné au
bûcher par le roi Philippe IV le Beau en 1314, sont loin d'être morts. Au
contraire....
93

Les chevaliers du comte portugais

Un peu romantique, cette banlieue de Namur. Les vieilles maisons ouvrières


en uniforme, au mieux avec un jardin de devant mesuré, sont injustement
plantées entre de grandes voies de communication, qui violent le paysage.
Il y a quelque chose de froid, d'artificiel, de mort, à Belgrade.

Par la fenêtre arrière de la maison de José Bodart, par contre, les forêts
verdoyantes s'ouvrent sous un soleil terne. Les collines brillent.
Magnifique. Sur le mur du salon sont accrochés deux épées en signe des
revendications de Bodarts. L'homme de cinquante-six ans, à l'allure robuste
mais honnête, prétend être un descendant templier, descendant des
Templiers, en l'honneur des si célèbres Chevaliers du Temple, qui n'ont
apparemment reçu le coup de grâce de Philippe le Beau, semble-t-on.

De Molay a remis ses pouvoirs à Larmenius avant sa mort. C'est aussi


certain que quoi, mais officiellement, ils ne veulent pas le savoir. A
travers cette Charte de Transmission et après des siècles de succession, le
comte portugais Don Fernando Campello Pinto Pereire de Sousa Fontes est
actuellement régent de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de
Jérusalem, ou simplement OSMTJ. Le comte Sousa Fontes, un important agent
immobilier, est le 27e descendant en ligne droite du roi Alphonse Ier
(1109-1185) du Portugal - "Le Conquérant" -, et dans ce sens autorisé à
prendre la régence de l'OSMTJ.

Le comte portugais aime apparemment l'étiquette parce qu'il a aussi une


sorte de corps diplomatique à sa disposition. José Bodart est'Légat
Magistral de Belgique' -une sorte d'ambassadeur- du régent de l'OSMTJ. Dans
cette fonction, il rend compte tous les trois mois à son patron des hauts
et des bas de l'Ordre en Belgique. Une position dont Bodart est clairement
satisfait. Il me montre fièrement sa carte d'identité internationale,
éditée par la Maison Sousa Fontes.
94
Est-il utilisable en Belgique,' j'essaie prudemment.

Elle n'a que peu de valeur par rapport à l'État belge, dit Bodart, mais les
frères de commande sont obligés de vous aider si vous avez une telle carte
dans votre poche. Quand je suis en Allemagne, un frère de l'Ordre est
obligé de me donner un abri pour au moins 24 heures. Chaque chevalier a une
telle carte d'identité.

La femme de Bodarts me demande si je veux une tasse de café. S'il vous


plaît. Elle jouit aussi visiblement de la dignité de son mari en tant que
Chevalier du Temple et " Légat Magistral " de Sousa Fontes.

Êtes-vous aussi d'un ordre, demande-t-elle.

Je dois la décevoir. Je suis juste curieux.

Bodar reprend le mot : " En Belgique, l'ordre compte une centaine de


chevaliers, répartis principalement en Wallonie et à Bruxelles. Partout
dans le monde, ce nombre s'élève à 6000 ! Mais, bien sûr, nous ne sommes
plus aussi développés sur le plan militaire qu'avant. Actuellement,
l'aspect caritatif est le plus important. Nous sommes une fraternité
internationale, une communauté où la solidarité est primordiale.

Une sorte de loge de franc-maçon, je crois.

Oui, mais d'inspiration chrétienne", se dépêche Bodart. L'ordre est très


hiérarchisé : par pays il y a une Grande Priorité, dirigée par une Grande
Priorité. Pour la Belgique, il s'agit de Camille Parent de Spa. Par
province, il y a un bailliage, avec un bailliage à la tête. Chaque
baljuwschap comprend un ou plusieurs commandements. A Namur il y a une
commanderie, à Bruxelles il y en a trois. Des'studios' de commanderie sont
établis. Il y a des studios où l'archéologie, l'ésotérisme et l'histoire se
font.'''.

Intéressant dans ce contexte est la Commanderie du Graal de Bruxelles, en


référence aux histoires mystérieuses du Roi Arthur, présidé par le Visiteur
de l'OSMTJ, René Eischenne, également président d'une association pour la
parapsychologie. Dans la vie quotidienne, Eischenne était psychologue à
l'hôpital militaire. A travers la Commanderie du Graal d'Eischenne, la
prétendue tradition ésotérique de l'Ordre du Temple se propage.

L'occultisme des Templiers est incompréhensible pour un profane', dit


Bodart strictement,'il faut être initié pour en comprendre quelque chose'.
Passons à des choses plus matérielles. L'Ordre compte quatre degrés. Vous
êtes d'abord observateur, puis postulant (montant à payer : 1500 BF plus
sangle : 1000 BF), puis écuyer, " en tant qu'écuyer, vous avez plus de
responsabilités. Par exemple, il s'occupe des épées pendant les cérémonies.
Finalement, après avoir franchi les étapes précédentes, vous devenez un
chevalier à part entière dans l'OSMTJ.
95

Temps d'acheter les attributs du chevalier : une épée : 1500 BF ; une cape
: 3500 BF, et la croix de l'Ordre, aussi 3500 BF. La contribution annuelle
est également de 2000 BF. Un quart des recettes va au régent, Sousa Fontes.
Un calcul rapide nous montre que nos Portugais ne gagnent qu'environ trois
millions par an grâce aux cotisations des membres : 500 FB (25% de 2000 FB)
fois 6000. La vie d'un chevalier peut être gratifiante.

Le Chevalier du Temple fait une riche attelle. L'ordre est orienté vers
l'œcuménisme, dit-il, même les soi-disant athées nous rejoignent. L'ordre
est également apolitique, il n'y a tout simplement pas de discussions
politiques autorisées. Par exemple, nous avons aussi une place pour les
rouges. Cependant, les Templiers sont une vocation religieuse. Par exemple,
tous les quatre ans, nous faisons encore un pèlerinage à Saint Jacques de
Compostelle. Bien sûr en bus, mais les 20 à 30 derniers kilomètres, nous
les parcourons à pied. C'est notre modeste croisade.

Ou les Templiers ne sont pas harcelés par l'Eglise catholique romaine ?


Après tout, l'Ordre est toujours sur la liste d'excommunication. C'était un
énorme fardeau pour nous il y a une vingtaine d'années. Mais les jeunes
prêtres n'ont plus de clignotants. Ils nous laissent tranquilles. Plus
encore, certains d'entre eux travaillent avec nous et nous encouragent. A
Villers-la-Ville, où une ancienne commanderie de l'Ordre du Temple a été
établie, nous allons en procession chaque année, avec l'accord du curé
local. Mais attention, par précaution, nous n'emportons toujours pas notre
épée avec nous dans une église. Pour ne pas provoquer".

Ceci met fin à la conversation avec le Chevalier du Temple et le Légat


Magistral de la tombe de la pluie portugaise. Bodart me conduit avec
dignité : " Si vous avez quelque chose à demander, n'hésitez pas.

Le chemin du retour est long et plein de questions. Les Templiers existent


toujours ! Et moi qui pensais que Philippe le Beau avait finalement mis fin
à l'Ordre du Temple. Templier, une vocation ? Qu'est-ce que cela représente
réellement ? Quelque chose m'a échappé. Le mouton templier représente-t-il
une sorte de superstructure religieuse ? Et qu'en est-il des traditions
dites ésotériques des Templiers d'origine ? Aspect vivant de l'Ordre. Qui
étaient les Templiers à l'origine ? Il est temps de plonger dans
l'histoire.
96

Ils sont parmi nous

Nous en avons déjà parlé : l'Ordre du Temple, autrefois si célèbre et si


puissant, a, même après plus de 650 ans, suscité les fantasmes les plus
fous. Les Rose-Croix considèrent les Chevaliers du Temple médiévaux comme
les porteurs de la " vérité " occulte sur la vie et la mort. Certains vont
même plus loin. Les mystérieux chevaliers du Prieuré de Sion voient les
Templiers comme un maillon d'une conspiration internationale séculaire qui,
dans un avenir très proche, aura une issue dramatique. En outre, de
nombreuses organisations revendiquent le spirituel et le.... ou être les
successeurs légaux de l'Ordre du Temple, que l'on croyait mort en 1312.
Nous avons déjà parlé de l'Origas'Ordre Rénové du Tempie', de l'Ordre des
Chevaliers du Saint-Temple' de Carpenet, et de l'Ordre Souverain et
Militaire du Temple de Jérusalem' de Sousa Fontes et Bodart. Tous défendent
la même proposition audacieuse : racheter l'Ordre du Temple par l'Esprit
Saint les enseignements secrets et occultes de la foi, non destinés à être
" profanes ", non initiés. Les Templiers n'ont-ils pas été officiellement
condamnés pour hérésie ? A cause des crachats et des piétinements sur la
croix ? Les rapports des procès menés par l'église et Philippe le Beau ne
sont-ils pas plus que suffisants ? Prenons par exemple l'affirmation
suivante, de la bouche de Geoffroy de Charney, gouverneur (précepteur) de
Normandie : "Après l'avoir reçu, on lui a apporté une croix à l'image de
Jésus Christ ; et le même frère qui l'avait reçu lui a dit de ne pas le
croire en celui dont l'image était présentée ici, car c'était un faux
prophète et non en Dieu. Et puis celui qui l'avait reçu avait été renié
trois fois par Jésus-Christ, avec sa bouche, pas avec son cœur," dit-il.
Lorsqu'on lui a demandé s'il avait craché sur la statue elle-même, il a dit
sous serment qu'il ne s'en souvenait pas et qu'il pensait que c'était parce
qu'ils étaient pressés. Interrogé sur le baiser, il répondit sous serment
qu'il avait embrassé le maître qui le recevait sur son nombril ; il
entendit le frère Gérard de Sauzet, gouverneur d'Auvergne, dire aux frères
présents qu'il valait mieux s'unir aux frères de l'ordre que de se déloyait
avec les femmes ; mais il ne le fit pas et on lui demanda de le faire, dit-
il. Ou, plus encore, le témoignage suivant d'un ex-frère, Antonio Sicci de
Verceil : " Ce qui suit, je l'ai entendu dire plus d'une fois dans la ville
de Sidon. Un certain noble de cette ville avait aimé une noble dame
d'Arménie ; tant qu'elle vivait, il ne l'avait jamais "connue", mais après
sa mort, il l'avait violée en secret dans sa tombe, la nuit après son
enterrement. Après son acte, il a entendu une voix qui lui a dit :
97

"Reviens quand le temps de l'accouchement sera venu, parce que tu trouveras


une tête, la fille de tes oeuvres". À la fin de cette période, le chevalier
est retourné dans la tombe et une tête humaine a trouvé des rouillets sur
les jambes de la femme enterrée. Le saint les entendit de nouveau et lui
dit : "Garde bien cette tête, car tous tes biens seront obtenus d'elle. A
l'époque où j'ai entendu cette histoire, le gouverneur de ce lieu (Sidon)
était le frère Mathieu de Sarmage, né en Picardie. Il était devenu le frère
du sultan qui régnait à Babylone, car l'un avait bu le sang de l'autre, de
sorte qu'ils étaient considérés comme frères. "9

Les annales des rapports de processus sont pleines de telles déclarations.


Peut-être que ces déclarations, appliquées sous la torture constante et
horrible, étaient quelque peu déplacées, mais cela n'enlève rien au fait
qu'il pourrait y avoir un noyau de ce qui était possible, qui est encore
jalousement gardé secret. Du moins, affirme-t-on. Et qui ne connaît pas la
malédiction tristement célèbre prononcée par le grand maître Jacques de
Molay alors que les flammes faisaient rage autour de lui, ce sombre jour de
mars 1314 : le pape Clemens et son komng FIlips, ses persécuteurs, auraient
à répondre avec lui devant la cour de Dieu en un an ! Le pape Clemens était
déjà mort en moins d'un mois, probablement à cause de la dysenterie. FiIps
de Schone n'a pas non plus survécu à cette année maudite. L'Ordre du
Temple, ou son département interne secret, aurait-il vraiment des pouvoirs
occultes à sa disposition ?

Il y a de quoi fantasmer sur les histoires les plus bizarres des Tempehers.
C'est ce qui s'est passé. Des centaines d'analyses " ésotériques " ont été
faites, des milliers d'hypothèses à la limite de la folie ont été écrites.
Cependant, ces textes fournissent plus d'informations. Dans l'imagination
de l'esprit humain, les Templiers eux-mêmes. Et c'est là que surgissent nos
néo-templiers : ils prétendent tous être des noms de la mystérieuse
connaissance secrète des Templiers. Chacun a sa propre interprétation, sa
propre fiction, ses propres rêves et désirs. La recherche de l'existence,
la survie, la lutte contre la mort. Et, qui cherche, qui trouve !

Puissance et décomposition

2 mai 1312. La bulle du Pape Clément V, nommée " Ad Providam Christii


Vicarii ", dissout officiellement l'Ordre du Temple : " nous interdisons à
quiconque de rejoindre cet ordre, de le ranimer ou de se comporter comme un
Templier, sous peine d'excommunication ".
98

Le pape Clément V en avait sans aucun doute le droit. Après tout, il était
le souverain légal de l'ordre. Depuis lors, aucun pape n'a reconsidéré
cette décision : l'ordre n'existe plus officiellement. Les militants
actuels des ordres néo-templiers risquent encore d'être battus sous le
charme de l'Eglise. Ce n'est pas important pour nous, disent les non-roms,
bien sûr. Mais il y a des Ordres du Temple qui sont toujours en accord avec
les principes catholiques romains. Les " chevaliers " de ces ordres sont
des catholiques romains convaincus et reconnaissent également l'autorité du
Pape. Qu'est-ce qu'on fait alors ? Mais j'ai remarqué que la menace de
malédiction n'est plus vraiment réelle. Les gens sont encore mal à l'aise
dans ces cercles ecclésiastiques. Mais comment en est-on arrivé là ?
Pourquoi les célèbres Chevaliers du Temple ont-ils été dénigrés en
hérétiques ?

Nous écrivons 1099. Après des attaques répétées, les Croisés conquirent
Jérusalem des Egyptiens. Cela répond finalement au souhait exprimé par le
Pape Urbain IJ lors du Concile de Clermont-Ferrand (27 novembre 1095). Que
ce soit avec beaucoup de sang versé. La ville sainte était sous la
domination catholique romaine. Godefroid de Bouillon, duc de Basse
Lorraine, qui avait tout vendu avant d'aller à la crucifixion, indiquant
ainsi clairement ses intentions, devint'Protecteur du Saint Sépulcre'.
Après sa mort en 1100, son frère cadet Baudouin lui succède comme premier
roi de Jérusalem. La première croisade était terminée. L'autorité du
Vatican avait un nouveau point culminant historique et les pèlerins
pouvaient une fois de plus
en relative sécurité, la ville sainte et la tombe sainte visitent. Mais ce
n'était pas toujours vraiment sûr, et c'était la raison ultime de la
création de l'ordre du Temple. Désormais, les corps de moines-soldats
organisés seront responsables de la sécurité sur les voies d'accès aux
lieux saints.

Selon les écrits les plus anciens - connus - (± 1170) (± 1170) sur les
"Pauvres Chevaliers du Christ" (pauperes commilitones Christi templique
Salomici'), initialement appelés par le sélecteur de canoë du royaume de
Jérusalem et archevêque de Tyr, Guillaume de Tyr (qui est toujours cité
comme source), l'ordre fut fondé en 1119 par Hugues de Payns, un noble
originaire de Champagne.

Au XIIIe siècle, Jacques de Vitry, historien et évêque d'Acre, écrit ce qui


suit : Certains chevaliers, aimés de Dieu et dévoués à son service, ont
abandonné le monde et se sont consacrés au Christ. Par des promesses
solennelles au patriarche de Jérusalem, ils s'engagent à protéger les
pèlerins des brigands et des brigands, à garder les routes et à agir comme
chevaliers pour le Roi Suprême. Ils adhéraient aux règles de pauvreté, de
chasteté et d'obéissance, telles que les canons réguliers.
99

Leurs chefs étaient deux hommes honorables, Hugues De Payns et Godefroy de


bSaint-Omer. Au début, il n'y en avait que neuf qui avaient pris une telle
décision sacrée. Pendant neuf ans, ils ont servi dans des habitudes
séculières et se sont revêtus de ce que les fidèles leur ont donné comme
charité. Le roi, ses chevaliers et le patriarche avaient pitié de ces
nobles hommes qui avaient tout abandonné avant le Christ ; ils leur
donnaient certains biens et revenus pour subvenir à leurs besoins.... Et
comme ils n'avaient ni église ni résidence, ils avaient le droit d'habiter
dans le palais du roi, près du Temple du Seigneur. L'abbé et les chanoines
réguliers du Temple leur donnèrent, pour leur dIenst, un terrain non loin
du Palais. C'est pour cette raison qu'on les appela plus tard " Templiers
". ,10.

Peu de temps après, les Templiers, aujourd'hui fortement recrutés, ont


également attiré l'attention en Europe. En 1127, plusieurs chevaliers de
l'Est retournèrent sur le vieux continent, où ils furent loués pour leur
courage et leur héroïsme. En 1128, ils furent officiellement reconnus comme
soldats religieux par saint Bernard. En fait, c'est saint Bernard lui-même
qui a mis au point les statuts de l'ordre. En 1139, les Templiers reçoivent
la reconnaissance finale en proclamant la bulle du pape Innocentlus H,
protecteur de saint Bernard. Les Chevaliers de l'Ordre du Temple étaient
désormais au-dessus de l'Etat et de la loi, avaient un empire international
et n'étaient responsables que devant le pape. Ainsi, l'Ordre est rapidement
devenu une Église dans l'Église et un État dans les États ". Bien que les
chevaliers aient été liés par leur serment de pauvreté, avec la bulle du
pape Innocent 11 en main, ils allaient devenir une énorme puissance
internationale. Des domaines étendus en France, au Portugal, en Flandre, en
Ecosse, en Espagne, en Italie, en Autriche et en Hongrie ont assuré les
chevaliers du pouvoir politique et économique. En parlant de débuts
spectaculaires ! Cette influence allait même jusqu'à soumettre les rois et
les princes à l'autorité de l'Ordre du Temple. Pour illustrer cela, un
traité attribué au roi Henri III d'Angleterre est certainement en place : "
Tu Templiers ... ont tant de libertés et de privilèges que vos vastes
possessions vous font ravir d'orgueil et d'arrogance. Ce qui a été donné
imprudent doit être soigneusement repris ; ce qui a été donné imprudent
doit être soigneusement rétorqué', ce à quoi le maître de l'ordre a
répondu:'Que dis-tu, 0 roi ? Votre bouche n'a pas souvent prononcé un mot
aussi désagréable et insensé. Tant que vous serez justes, vous régnerez.
Mais si vous violez cela, vous ne serez plus roi.
100

Pas tendre comme réponse. Les Templiers avaient en effet un pouvoir énorme.
Même à l'époque, elle avait une base économique. A travers tout un réseau
d'agences en Europe et au Moyen-Orient, ils ont en fait introduit la banque
moderne. Ils ont organisé la sécurité des transactions en espèces et des
transports pour les commerçants. Ils lancent la lettre de change : les
voyageurs ou les pèlerins peuvent retirer leur argent déposé avec un
certificat dans une autre agence templière. En outre, les Templiers ont
emprunté et emprunté massivement et virtuellement le Trésor français12. Sur
le plan technologique, médical et philosophique également, les Templiers
étaient à l'avant-garde de leur époque. L'Ordre du Temple peut donc devenir
univoque.
Le nouveau moteur du monde occidental des XIIe et XIIIe siècles.

Avec le pouvoir, la corruption, l'arrogance et l'immoralité ont également


augmenté. Ce dernier, en particulier, serait habilement converti en "
hérésie " par les inquisiteurs ultérieurs. Ils utilisaient avec
empressement les histoires inventées ou à moitié inventées par les
superstitieux sur les fêtes et les ébats décadents dans les colonies
templières. Philippe le Bel Appât a longtemps été sur le vaste et riche
domaine templier (plus de 9000 commandements) 13. la dépendance financière
sur son empire était une épine dans son pied. Quand les Templiers avaient
encore le courage de vouloir établir leur propre état dans la région du
Languedoc, la clôture était complètement détruite. Des plans ont été faits.
Les intrigues pourraient commencer. Après l'assassinat du pape Boniface
VIII et de son successeur, le pape Benoît XI, et de son successeur, le
candidat de Philippe, l'archevêque de Bordeaux Bertrand de Got, fut nommé
pape. d'être nommé. C'est ainsi que Clemens Vin 1305 devint le premier paus
d'Avignon.

En octobre 1307, Philippe fit arrêter les Templiers. Accusation : hérésie.


Le grand maître de l'époque, Jacques de Molay, ne pouvait pas non plus
échapper au raid. Avec ses frères, il a été emprisonné et torturé. En un
rien de temps, Philippe fit triomphalement des aveux. Sous la pression de
la torture, les Templiers se mettent à la place des pratiques les plus
blasphématoires. Plus tard, cependant, lorsqu'on a découvert que le jeu
était de toute façon sorti, la plupart des déclarations ont été retirées.
Mais entre-temps, la balle était dans le camp de Clemens V. Sous
l'impulsion de Philippe, il décida qu'une enquête à grande échelle était
nécessaire. Il en est résulté trois taureaux papaux. En 1312, l'Ordre du
Temple fut dissous et ses biens confisqués. La plupart d'entre eux ont été
transférés à la chevalerie de Saint-Jean de Jérusalem.

En mars 1314, Philippe put enfin régler ses ennemis jurés.


101

Le grand maître de l'Ordre du Temple de l'époque fut brûlé vif sous les
yeux du public parisien avec quelques frères. Était-ce la fin de l'Ordre ?
De nombreux chevaliers avaient réussi à s'enfuir. Certains ont rejoint
d'autres ordres chevaleresques. Dans d'autres pays, la persécution a été
nettement moins réussie, au grand dam de Philippe. En Écosse, par exemple,
les bulldogs papaux ne sont jamais officiellement entrés en vigueur. Là-
bas, l'ordre continuerait d'exister pendant plusieurs siècles. Au Portugal,
les Templiers ont été purifiés de toute responsabilité après un examen. Ils
pouvaient se rendre chez les "Chevaliers du Christ", un ordre qui durerait
certainement jusqu'au XVIe siècle. Par exemple, le Col a navigué autour de
l'autobus en pleine mer avec des navires des " Chevaliers du Christ ". Dans
d'autres pays, comme l'Allemagne et l'Espagne, les Templiers décapités ont
rejoint les rangs des Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Larmenius

L'Ordre du Temple reçut officiellement son coup de grâce en 1312. Et non


officiel ? José Bodart, dignitaire de l'Ordre Souverain et Militaire du
Temple de Jérusalem, a déclaré : " Le Molay a transféré ses pouvoirs à
Larmenius avant sa mort "14. Bodart a parlé d'une mystérieuse "Charte de
Transmission", un document signifié par le 22ème Grand Maître de l'Ordre du
Temple, Jacques De Molay. Tout historien digne de ce nom niera
l'authenticité d'un tel document. Il est généralement admis que la Charte
de Transmission n'a été rédigée que beaucoup plus tard pour donner à
certains un halo authentique. En d'autres termes, la Charte de Transmission
est fausse. Il n'est donc pas question d'une existence ininterrompue de
l'Ordre du Temple.

Quoi qu'il en soit, il y a beaucoup de gens qui y vivent en ce moment et


qui s'appellent eux-mêmes "Templiers". Et ces gens sont ce dont il s'agit.
Ils se réfèrent systématiquement aux travaux de C. H. Maillard de Chambure
: Règles et Statuts Secrets des TempIiers, publiés en 1840. Dans cette
œuvre, le conservateur des archives bourguignonnes de l'époque esquisse,
entre autres, la prétendue succession ininterrompue des grands maîtres.

1. Hugues de Payens, 1118


2. Robert-Ie-Bourguignon, 1136
3. Everard des Barres, 1147
4. Bernard de Tremelai, 1149
5. Bertrand de Blanquefort, 1153
6. Philippe de Naplouse, 1168
7. Odon de Saint-Amand, 1171
8. Arnaud de Toroges, 1179
9. Terric, 1184
10. Gérard de Riderfort, 1188
11. Robert de Sablé, 1191
12. Gilbert Horal, 1196
13. Philippe du Plessiez, 1201
14. Guillaume de Chartres, 1217
15. Pierre de Montaigu, 1219
16. Herman de Perigord, 1233
17. Guillaume de Sonnac, 1247
18. Renaud de Vichiers, 1250
19. Thomas Béraut, 1256
20. Guillaume de Beaujeu, 1273
21. Le moine Gaudini, 1291
22. Jacques de Molay, 1298
Vient ensuite la liste, basée sur la Charte de Transmission :
23. Marc Larmenius, 1314
24. F. Thibaut d' Alexandrie, 1324
25. Arnolphe de Brayne, 1340
26. Jean de Clermont, 1349
27. Bertrand du Guesclin, 1357
28. Jean d' Armagnac, 1381
29. Bernard d'Armagnac, 1392
30. Jean d'Armagnac, 1419
31. Jean de Croï, 1451
32. Robert de Lenoncourt, 1478
33. Galeas de Salazar, 1497
34. Philippe de Chabot, 1516
35. Gerard de SaJciac, 1544
36. Henry de Montmorency, 1574
37. Charles de Valois, 1615
38. J.-H. de Durfort, duc de Duras, 1681
39. Ph., duc d'Orléans, 1705
40. L.-A. de Bourbon, duc du Maine, 1724
41. L.-H. de Bourbon, prince de Condé, 1737
42. L.-F. de Bourbon, prince de Conti, 1741
43. L.-H. Timol. de Cossé-Brissac, 1776
44. C.-Math. Radix de Chevillon, régent, 1792
45. Bernard-Raymond Fabré-Palaprat, 1804

Dans la liste des grands maîtres cités, à laquelle vous vous référerez le
mieux avec'Son Altesse Eminentissime, Ie Très Grand, Très-Puissant et
Excellentissime Prince, Seigneur Sérénissime, Très-Sacré Père Père
Souverain Pontife et Patriarche, Monseigneur', vous trouverez des
personnalités politiques et historiques militaires très importantes et de
très haute qualité.
103

Que signifiait l'Ordre souterrain du Temple ? Était-elle une société


politique secrète ? Ou cette liste a-t-elle été aspirée du pouce proverbial
? Personne ne sait exactement.

Avec le dernier grand maître mentionné, Fabré-Palaprat, déjà bien connu de


nous, nous sommes au milieu de l'ère napoléonienne. Qu'ils travaillent en
surface ou sous terre, ces temps sont difficiles pour les ordres des
chevaliers, Napoléon abolit tous les privilèges et confisque les biens.
Mais avec Fabré-Palaprats Order les choses se sont passées différemment. En
1808, le Grand Maître de Paris organise une cérémonie religieuse à l'église
Saint-Paul Saint-Antoine, avec l'accord de Napoléon. C'était peut-être à
l'empereur de frapper le pape devant sa tête. Selon les Templiers actuels,
Fabré-Palaprat était responsable d'un schisme au sein de l'ordre. Tout le
monde n'était pas d'accord avec sa fonction de patriarche de l'Eglise
Catholique Johannite et Templière. Le désaccord sur les règles du temple à
suivre a conduit à un grand nombre d'organisations templières. Tous
prétendent être les seuls vrais. Ils se disputent, se réconcilient, se
disputent, se soumettent à...

Mais qu'est-ce qui inspire l'actuel " Temple Knights " ? Le désir de
prestige et de dignité est une évidence. Les beaux manteaux blancs avec la
croix rouge des Templiers dont les chevaliers se parent en sont des
exemples. La nostalgie des temps prétendument meilleurs est un autre fait.
La hiérarchie au sein de l'ordre est basée sur le respect mutuel du statut,
une certaine relation de confiance - le secret - la solidarité. Ces
sociétés bien structurées et privées remplissent une fonction sociale.
Certains ont même une fonction politique...
Interludium II.

L'aspect le plus frappant de la puissance des Templiers aux XIIIe et XIVe


siècles était probablement leur caractère international. Les Templiers
furent en fait les premiers vrais Européens. Leur influence a transcendé
les frontières, même les mers. Les Templiers d'aujourd'hui poursuivraient-
ils un tel pouvoir ? Le fait est que l'identification avec leurs frères du
passé est forte, très forte.

Qu'est-ce qu'on appelle le pouvoir ? Le pouvoir quand vous pouvez manipuler


les autres, quand vous pouvez influencer des phases importantes de leur
vie, quand vous pouvez imposer des préceptes. Le pouvoir avec le grand M se
manifeste à travers la politique, l'industrie, l'armée.... La connaissance,
c'est aussi le pouvoir. Sachez ce que les autres font, ce qu'ils ont
l'intention de faire. D'où le succès et l'énorme expansion des services
d'information secrets.
104

Ils ont généralement une double fonction. D'une part, ils recueillent
secrètement des informations sur leurs amis et leurs ennemis ; d'autre
part, ils réparent ce que l'on appelle les " sales boulots " pour leurs
clients. Des choses que les " gens ordinaires " ne devraient pas savoir. Le
contrôle de ces services d'information est donc une condition nécessaire
pour obtenir et maintenir un contrôle effectif du pouvoir. Cela s'applique
à tous les systèmes étatiques, qu'ils soient démocratiques ou totalitaires.
Lorsque les services d'information commencent à vivre leur propre vie, loin
des dirigeants désignés, le début de la fin est proche. Une coopération
efficace entre les autorités politiques, économiques et militaires et les
services d'information est la base d'un État stable. Mais il y a plus : les
Etats vivent grâce ou aux dépens de leurs services d'information, ou de
ceux de leurs " amis ".

Des informations pour le comte ?

La dernière phase importante du développement de l'Ordre du Temple de Sousa


Fontes, le chef de Bodart, semble avoir eu lieu en Belgique. En janvier
1932, Joseph Cleeremans, agent technique, Gustave Jonckbloedt, agent
d'échange, et Théodore Covias, directeur commercial, fondent l'Association
beige des Chevaliers de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple17. A peine
un an plus tard, l'association est officiellement dissoute sous la pression
des instances officielles belges. Mais da ; cela ne signifiait pas la fin
de l'Ordre du Temple. En 1936, Covias fut nommé régent de l'Ordre. Un peu
plus tard, c'est au tour du compagnon de Covias, Emile-Clément Vanderberg,
d'assumer cette tâche. Avec la guerre en vue, les pouvoirs et les archives
de l'Ordre furent finalement transférés à Don Antonio Campello Pinto de
Sousa Fontes, père du régent actuel. Don Antohio est devenu officiel
jusqu'à ce que Régent nommé en 1942. Avec sa mort en 1960, Don Fernando
Campello Campello Pinto Pereira de Sousa Fontes a finalement pris la tête
d'une organisation à vocation très internationale qui l'appelle
officiellement "Ordo Supremus Militaris Templi Hierosolymitani".
105

46. Bernard-Raymond Fabré-Palaprat, 1804


D: Charles Antoine Gabriel, Duc de Choiseul, 1813
47. Charles Louis Ie Peletier, comte d'Aunay
48. Bernard-Raymond Fabré-Palaprat, 1827
R: Commission exécutive du Couvent Général, 1838
R: Charles Fortuné Jules Guigues, comte de Moreton et de Chabrillan, 1832
R: Jean Marie Raoul, 1840
R: Narcisse Valleray, 1850
R: AGM Vernois, 1866
R: Josephin Peladan, 1892
R: Secrétariat International des Tempiiers élu par Ie Couvent-Général, 1894
R: Conseil de Régence, 1934
R: Théodore Covias, 1935
R: Emile-Clément Joseph Isaac Vandenberg, 1935
R: Don Antonio Campello Pinto de Sousa Fontes, 1942
R: Don Fernando Campello Pinto Pereira de Sousa Fontes, 1960
(R = regent; D = dissident18).

Nous écrivons 1969. Sous la direction habile du comte Sousa Fontes, l'Ordre
du Temple devient peu à peu une organisation pour vous le dire. L'ordre
peut se vanter d'avoir une base solide dans toute l'Europe de l'Ouest. Au
Portugal, en Allemagne et en France, les " Chevaliers du Temple " sont les
mieux représentés et les plus forts. En France, par exemple, ils occupent
des positions clés dans l'appareil d'État et dans le secteur bancaire9.
Quelle avance ! Le chef ou " Grand Prieur " de l'Ordre du Temple en France
est un certain Antoine Zdrojewski, un Polonais naturalisé français. Pendant
la Seconde Guerre mondiale, Zdrojewski organisa une partie de la résistance
polonaise sous le nom de code "commandant Daniel". C'était un ami intime du
général De GaulIe, président de la Ve République, et du poids lourd
politique Jacques Chaban-Delmas20. Le commandant Daniel', quant à lui
général, a de bons contacts dans les milieux des services d'information
européens21. Le député de Zdrojewski dans la section française de l'Ordre
du Temple, le capitaine Moreau de Ferraz, entretient également des
relations étroites avec les plus puissants des gaullistes. En 1956 et 1957,
il a été membre du cabinet du ministre de la Défense de l'époque, Bourgès-
Manoury. Il a été officié de liaison avec la S.D.E.E.C.E., le fonctionnaire
français... 2. Ce Service de Documentation Extérieure et de Contre-
Espionnage était l'équivalent français de l'Obejctief de la C.I.A. : servir
les intérêts de l'Etat français, partout dans le monde. Et cela à tout
prix. Cette situation s'est ensuite accompagnée de pratiques peu
recommandables telles que le commerce illégal d'armes, le trafic d'héroïne,
les attentats à la bombe, les enlèvements et les meurtres23.
106

Les " honorables correspondants24 " de la S.D.E.E.C.E. ont donc dû


connaître les applaudissements du fouet. Ils ont donc été recrutés dans le
monde souterrain de la Ve République ou y ont fréquenté l'école. Une autre
tâche non moins importante pour les services secrets était de fournir des
sources de financement invisibles : " Grâce à la médiation de la
S.D.E.C.E., le régime de De GaulIe a inversé des sommes d'argent très
considérables en Suisse et à l'étranger ; en outre, l'argent des
contribuables a servi à créer des sociétés industrielles et à acheter des
actions dans de nombreuses sociétés. Les hommes de confiance gaullistes
servent d'hommes de paille ; ils sont placés à des postes élevés tels que
ceux de directeurs et d'administrateurs, et ils leur versent des salaires
élevés. Les bénéfices des entreprises sont utilisés à des fins politiques
ou pour alimenter des fonds secrets. Tout le monde sait que les services de
renseignement du monde entier ont créé des sociétés dans les autres pays
pour couvrir leurs propres missions d'information, mais la plupart des
sociétés dirigées par la S.D.E.C.E. ont leur siège en France ; leur but
est, en général, d'assurer le contrôle des industries importantes telles
que : journaux, usines électroniques, hôtels, maisons d'édition,
entreprises d'import-export, etc.25". Et qu'est-ce qui s'avère être le cas
? Les hautes personnalités de la section française de l'Ordre Souverain et
Militaire du Temple de Jérusalem connaissent bien les milieux douteux
décrits ci-dessus !

Mais il se passe aussi quelque chose de remarquable en Allemagne. La


priorité majeure du département allemand de l'Ordre du Temple est l'avocat
Fred Scheuermann. Contrairement à son collègue français Zdrojewski,
Sheuermann était responsable de l'Abwehr - le service de renseignement
militaire de l'Allemagne nazie - pour l'ouest de la France pendant la
Seconde Guerre mondiale. De nouvelles époques, de nouvelles moeurs et... De
nouveaux ennemis. Les vieux ressentiments n'auraient-ils pas dû être
oubliés dans la lutte contre le matérialisme et le communisme ? Scheuermann
est un bon ami de Rainer Barzei, l'un des chefs de la C.D.U., la
Christlich-Demokratische Union. Avec sa sœur, la C.S. U. van Strauss, ce
parti a fait de l'Allemagne d'après-guerre ce qu'elle est aujourd'hui. Il y
a plus encore. Scheuermann est relié à la B.N.D., la
Bundesnachrichtendienst, l'agence d'espionnage officielle allemande,
construite par Reinhard Gehlen, ancien chef du Sheuermann à Abwehr26. Le
B.N.D., aussi appelé le Réseau Gehlen, a plus de Templiers dans ses
rangs27. Une curieuse coïncidence...

Et le Portugal ? Pour aller droit au but : Regent Sousa Fontes est, écrit
un ancien agent secret, bien connu du P.I.D.E., la police politique du
régime Salazar28 !
107

Cette organisation a été fondée en 1940 par le ministre portugais de la


Défense Santos Costa. Costa était un fervent partisan du Troisième Reich
d'Hitler et a fait venir des fonctionnaires de la Gestapo pour former la
police politique. Obersturmführer Kramer, qui dirigea plus tard le camp de
concentration de Bergen-Belsen, en faisait partie. Le P.I.D.E. est devenu
un appareil de police suprême de la dictature de Salazar. L'objectif était
d'étouffer toute opposition dans l'œuf. Des milliers d'opposants au régime
ont été arrêtés, torturés et tués par le P.I.D.E... Lorsque Salazar a pu se
relever après la Révolution des œillets, le 25 avril 1974, les actes
violents du P.I.D.E. ont été mis au jour. Cependant, les révolutionnaires
ont découvert beaucoup plus. L'agence de presse internationale Aginter
Press, basée à Lisbonne, était une annexe à ce P.I.D.E. et une couverture
pour les pratiques d'espionnage, le terrorisme et les activités
mercenaires, dans le cadre d'une subversion internationale organisée.
Aginter Pre ss a été financé par le gouvernement portugais et par des
organisations d'extrême droite en France, en Belgique, en Afrique du Sud et
en Amérique du Sud29. Aginter Press a travaillé en étroite collaboration
avec les services secrets sud-africains, le BOSS, les services secrets de
Franco, le DGS, la police politique des colonels grecs, le KYP et plus tard
aussi avec le DJ.N.A., la'Dirección de Intelligencia Nacional', les
services secrets de Pinochet. L'agence de presse a été fondée en 1966 par
Ralf Guérin-Sérac, ancien officier de l'armée française et ancien agent de
la S.D.E.C.E., avec lequel des actions communes sont régulièrement mises en
place. Guérin-Sérac était entouré d'anciens nazis, néo-nazis, mercenaires
et aventuriers pour mener des actions anticommunistes, notamment en
Afrique. Après tout, la décolonisation du continent africain a été inspirée
par Moscou ! L'un des liens les plus frappants d'Aginter Press était sans
aucun doute le néo-fasciste italien Stefano della Chiaie. Il est considéré
comme responsable de plusieurs attentats à la bombe en Italie. L'attaque de
la station de Bologne lui est attribuée. Avec Guérin-Sérac, il a développé
ce que l'on appelle la " Stratégie de la tension " : " Nous pensons que la
première phase de l'activité politique est de créer le chaos dans toutes
les structures du régime. Premièrement, nous devons détruire la structure
de l'État démocratique sous le couvert de l'activité communiste. '30. Pour
soutenir les dirigeants anticommunistes et opérationnaliser la " Stratégie
de la tension ", Aginter Press disposait également d'une véritable armée,
l'Organisation d'Action Contre le Communisme International, dirigée par le
colonel Otto Skorzeny, ancien combattant nazi. L'aile politique de ce
groupe terroriste était l'Ordre et Tradition, avec des antennes dans tout
le monde occidental "libre".
108

Qu'est-ce que ça veut dire ? Zdrojewski et les services de renseignement


européens, Moreau et la S.D.E.C.E., Scheuermann et la B.N.D.,
SousaFontesende P.I.D.E. ... qu'est-ce que tu devrais en penser ? L'Ordre
du Temple était-il une annexe des services secrets qui pouvait servir
d'écran de fumée si nécessaire ? Ou bien les Chevaliers du Temple, du moins
ceux qui sont au sommet, utilisent-ils les services d'information pour
obtenir et étendre leur pouvoir et pour combattre l'ennemi commun, le
communisme si méprisé ? Des questions rhétoriques ? La poule ou l'œuf ?

Les chevaliers du monde souterrain

Lorsque le général Charles De GaulIe a été élu premier président de la Ve


République en 1959, les négociations étaient en cours depuis longtemps.
Comment le Président et ses partisans politiques se protègent-ils contre
l'opposition croissante, en particulier de la colonie française d'Algérie ?
C'était la question clé. On pensait qu'il fallait trouver la solution en
créant une force de police parallèle, le Service d'Action Civique, ou SAC
en abrégé. L'objectif officiel du CAS était : " Rassembler toutes les
personnes, sans distinction d'opinion ou de race, qui souhaitent soutenir
les actions du Général De GaulIe. A cet effet, l'association mènera une
action citoyenne dans les domaines culturel et social, et en dehors de
toute action politique. 31 Politique ?

Ce que les fondateurs attendaient exactement de leur idée n'allait pas


tarder à apparaître. Entre 1961 et 1967, la nouvelle police a dû tout
mettre en œuvre pour brider le pouvoir des membres de l'Organisation Armée
Secrète (OEA), les partisans armés d'une Algérie française. Après tout,
avec la proclamation de l'indépendance de l'Algérie en 1962, le stockage
n'était pas encore terminé : de nombreux membres et sympathisants de l'OEA
ont continué à s'opposer à la politique de décolonisation de De Gaulle.

En étroite collaboration avec la S.D.E.C.E., les services secrets officiels


français, le CAS a recruté des " hommes durs " du milieu et de l'extrême
droite. Pour mener à bien les actions secrètes, il fallait des hommes
barbus, des hommes, depuis le tout début et capables de tout ! Grâce à ces
cercles, la police parallèle a également eu des contacts avec le P.I.D.E.,
la police politique portugaise. Peu à peu, la police gauloise a tourné
autour d'un réseau de gangsters.

En 1968, la Cinquième République se fendit aux coutures. Les journées


mémorables de mai ont naturellement suscité l'intérêt du CAS. Le
soulèvement étudiant a également poussé beaucoup d'anciens membres de l'OEA
à mettre de côté leur ressentiment envers les gaullistes et à rejoindre les
rangs de la police parallèle pour combattre la " violence marxiste ".
109

C'est dans ce but qu'un certain nombre de voyous ont été mis en place et
que des provocateurs ont été interpellés. Il y avait même un plan audacieux
pour le faire, en collaboration avec des groupes néo-fascistes locaux,
le 24 mai 1968 pour interner des "éléments subversifs" dans toute la France
au stade Charletty. Cependant, l'Opération Stade n'a pas eu lieu en raison
d'un accord conclu le jour même entre le gouvernement et la CGT, le
syndicat communiste français32. Lorsque le dictateur Pinochet a emprisonné
les supporters d'Allen dans le stade de football de Santiago en 1973,
c'était une idée assez peu originale.

A la suite de ces développements, les locaux du CAS - situés rue de


Solférino à Paris (où se trouvaient également les bureaux du réseau
d'espionnage de Foccart, spécialisé dans les actions sur le continent
africain, et les bureaux de De GaulIe) sont devenus des lieux de rencontre
des néo-nazis, des trafiquants de drogue et des marchands d'armes33.
Les drogues et les armes, ainsi que l'extorsion, les escroqueries et les
pratiques de chantage découvertes par la suite, ont fourni les ressources
financières nécessaires. Cela signifie-t-il que le SAC a glissé des mains
des Gaulois-Jisten et qu'il a été pratiquement pris en charge par des
gangsters ? La commission d'enquête parlementaire, créée en 1982, le
contredit ouvertement : son rapport indique, par exemple, qu'au moins du 20
mars 1967 au 30 octobre 1969, Charles Pasqua était le premier vice-
président34. L'ancien gauijiste Pasqua est Ministre de l'Intérieur, de
l'Industrie et de la Sécurité de la France depuis 1987.
A la fin des années 1960, certains éléments de la CAS ont commencé à
prendre conscience d'une organisation étrange et mystérieuse qui, en fin de
compte, était déjà imprégnée d'agents d'information d'autres services.
L'œil du SAC est tombé sur l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de
Jérusalem. L'infiltration pourrait commencer. En 1970, Charly Lascorz, 48
ans, ancien responsable du CAS, a été chargé par le CAS de contacter Groot-
Prior Zdrojewski, qui, comme déjà mentionné, est bien connu dans les
milieux gaujistes et les environnements d'information européens. Charly est
rapidement nommé " Chargé de Mission " de l'Ordre par Zdrojewski. Reste un
problème : comment se débarrasser du comte portugais Sousa Fontes, qui est
le grand patron de l'Union européenne ?
L'ordre est ? Pourquoi Sous a Fontes doit-il partir ? Pour prendre la barre
eux-mêmes via Zdrojewski, la plupart des publications disent. Mais il y a
probablement une autre raison à cela : à cette époque, les relations entre
la S.D.E.C.E. et les services d'information de Foccart, d'une part, et le
P.I.D.E. et son annexe Aginter Press, d'autre part, sont floues. Ceci est
probablement dû aux différences croissantes entre la France et le Portugal
en termes de politique africaine. Et Sousa Fontes était, comme l'a écrit un
ancien agent du CAS, étroitement associée au P.I.D.E.E. Sousa Fontes
devrait donc disparaître ?
110

Quoi qu'il en soit, en octobre 1970, le temps est venu. Au Salon des
Républicains de Paris, une convention internationale de l'Ordre Souve:ain
et Militaire du Temple de Jérusalem est organisée après consultation
préalable de la section allemande extrêmement forte de l'Ordre du Temple.
SAC. L'agent Lescavelier, Chevalier du Temple et plus tard responsable du
fichier de l'Ordre, écrit : "... ". On m'a dit de contrecarrer les
partisans de Sousa Fontes de toutes les manières possibles. Les
procurations et les commandements en sa faveur disparaissent ; les
bulletins de vote sont remplacés par d'autres délégués, parfois mal
choisis, qui sont emmenés en promenade pendant le vote. Parce qu'ils ne
sont pas habitués à une mesure aussi musclée, ces pauvres gens la
comprennent parfaitement. Zdrojewski a été élu à une écrasante majorité.
Pour célébrer l'élection du nouveau grand maître, une messe est célébrée
dans l'église templière de Samt-Nlcolas-des-Champs, rue Saint-Martin ; nous
sommes officiellement reçus par le vice-président du Conseil de Paris, qui
distribue les médailles et diplômes commémoratifs aux grands maîtres des
ordres étrangers. La visite guidée à la mairie est suivie d'un déjeuner. Un
bouquet de fleurs est ensuite placé au pied de la statue de Jacques de
Molay, sur la place du Vert-Galant... Le clou de la journée reste notre
défilé sur les Champs Elysées, en pleine armure (grand manteau blanc avec
une grande croix rouge) et avec Charly Lascorz en tête. Une fois de plus,
un bouquet de fleurs sera déposé, cette fois sous l'Arc de Triomphe, lors
de la cérémonie officielle à laquelle les personnes suivantes seront
présentes : Camy-Perret, responsable du CAS des Pyrénées, bras droit de
Pierre Messmer ; .... Lamirand, secrétaire général de la jeunesse sous le
régime de Vichy ; Meunier, descendant de l'arrondissement de lste ; deux
députés en fonction ; et toute une série de généraux, colonels, etc. '35.

Que signifie cette victoire pour Zdrojewski et la CAS ? Charly décrit une
société fantôme, la Société d'Etudes Techniques et Commerciales
(S.E.T.E.E.C.36), comme un moyen de sécuriser à la fois l'extrême gauche et
l'extrême droite dans le cadre du stnJd gaulliste. Le fait que l'extrême
droite, elle aussi, n'ait pas été immédiatement considérée comme un allié
inconditionnel est principalement lié aux crayons algériens et à leurs
conséquences. Le CAS a ainsi tenté de manipuler l'Ordre Nouveau avec plus
d'efficacité et d'efficience. Toutefois, le S.E.T.T.E.C.C. devrait
nécessairement être limité à la zone française débarquée. Grâce à l'Ordre
du Temple, soudain toute l'Europe a pu être couverte !
111

Le Chargé de Mission de l'Ordre n'a bien sûr pas laissé grandir un seul mot
à ce sujet : " Charly Lascorz entre en contact avec les plus hauts
responsables, en Allemagne fédérale, surtout avec les dirigeants du C.D.U.,
comme Rainer Barzei ou Max Wem là-bas. A Munich, il a eu des entretiens
intéressants avec : le dirigeant bavarois Franz-Jozef Strauss ; le Dr
Gerhard Frey, directeur de la Deutsche National Zeitung und soldaten
Zeitung ; le Dr Emilian, inspirateur du mouvement d'extrême droite AktIon
Widerstand' ; le vice- et ancien ministre Schroeder ; Berthold Beitz,
directeur du Krupp ; Krajewski et Michael Hotzendorf deux proches
collaborateurs du général Wessel, du BND..., le service de renseignement
fédéral hautement officiel. Ouvertement, ce n'était rien de plus qu'un
appel à une nouvelle croisade internationale contre le marxisme et les
forces révolutionnaires.'37. Une nouvelle croisade, après toutes ces
années. Qui aurait osé en rêver ? En France aussi, les conséquences de
l'enthousiasme de Charly sont ressenties. Dans presque tous les
commandements français de l'Ordre, les membres de la CAS et les anciens
membres de la CAS sont au sommet. L'Ordre du Temple devient en quelque
sorte la milice du SAC. Ou vice versa... Après plus de 600 ans, l'Ordre
avait de nouveau une aile militaire !

Par le biais de faux passeports diplomatiques, de fausses cartes de presse


et de fausses cartes de presse, provenant de l'Ordre, les nouveaux croisés
avaient aussi des possibilités inattendues. Les frontières n'étaient plus
des obstacles insurmontables et l'on pouvait aller dans les cercles les
plus élevés. C'est donc l'âge d'or des transporteurs d'armes illégaux, des
trafiquants de drogue et de leurs frères de pointe.

Une autre relation remarquable de l'Ordre du Temple à cette époque était la


Grande Loge Nationale de France, un ordre maçonnique de signature d'extrême
droite38. Elle était alors dirigée par un certain Baylot, ancien préfet de
police. En 1950, il est co-fondateur du mouvement'Paix et Liberté', soutenu
par la CIA et l'OTAN. Paix et Liberté, en plus de mener une propagande
anticommuniste féroce, mettrait également en place des commandements
antisyndicaux pour agir dans les milieux syndicaux39. Baylot et ses francs-
maçons étaient donc des frères d'armes bienvenus.

Cependant, il y avait un pli dans le câble. Le scandale a éclaté le 10


décembre 1972. Ce jour-là, la brigade " anti-gang " de la police judiciaire
française envahit les locaux de la S.E.T.T.E.C. et de l'Ordre du Temple.
Ils se trouvaient tous les deux à la même adresse. Six employés ou associés
ont été arrêtés et accusés de " corruption d'agents publics, de chantage et
d'extorsion ". La guerre permanente entre les services d'information
officiels et la police parallèle est devenue fatale pour Charly et sa
bande. La croisade était apparemment terminée....
112

Le 23 août 1973, Zdrojewski et le Grand Sénéchal de l'Ordre de l'époque,


Georges Lamirand, toujours ministre de la Jeunesse sous le régime nazi de
Vichy, signent la dissolution du Grand Pnorat français. La croisade était-
elle vraiment terminée ?

Le massacre

Nous sommes le 18 juillet 1981. Vacances en France. Pas pour tout le monde.
Il est 10 heures. Le téléphone sonne chez le professeur Jean-Bruno
Finochietti. M.'Z' veut lui parler immédiatement. Sur le lieu du rendez-
vous, environ une demi-heure plus tard, Finochietti rencontre ses amis Ange
Poletti et Lionel Collard, un ex-légionnaire. M.'Z' donne ses instructions.
Un plan est mûr... De là, sans M.'Z', l'entreprise se rend à Didier
Campana, même s'il a une bonne connaissance de Finochietti. Les quatre
hommes attendent Jean-François Massoni. Il arrivera vers 13 heures, après
son travail sur le PTT. Pendant ce temps, les hommes affichent des
attributs remarquables sur une table dans la maison de Campana : armes,
matelas, bombes à gaz, masques chirurgicaux, jumelles, cordes et couteaux
de commande. Ce matériel est soigneusement stocké quelques jours plus tôt
dans Relais volé. Dès l'arrivée de Massoni, l'entreprise part en van en
direction d'Auriol, près de Marseille.

Ce jour-là, un mistral violent fait rage sur la côte méditerranéenne


française. Les tuiles de la luxueuse demeure d'Auriol, où le groupe
s'arrête, sonnent sinistrement. Un signe ? Jacques Massie, inspecteur de
police stagiaire, propriétaire du joyau du pays, n'est apparemment pas seul
à la maison. Trois voitures sont garées devant la maison : une Mercedes,
appartenant aux beaux-parents de Messie ; un R5 des ouvriers qui rénovent
la maison ; et l'AMI-8 de Massie lui-même. On attend donc un peu... Pendant
trois heures, l'entreprise surveille de près la maison. Enfin, la Mercedes
et la R5 partent. Reste l'AMI-8. Jacques Massie est donc seul : le moment
est venu !

Il est maintenant 18 heures. Campana et Poletti sortent du relais et vont à


la porte d'entrée. Là une surprise les attend : Massie n'est pas là. Il est
avec une voiture de prêt à Orange, une ville près du Rhône, à une centaine
de kilomètres à l'intérieur des terres. Marie-Dominique, l'épouse de
Massie, et l'ami de la sœur de Massie, Georges Ferrarini, sont avec la
maison. Que faire maintenant ? Campana renverse Ferrarini avec la flasque
de son pistolet et Poletti anesthésie Marie-Dominique avec une bombe à gaz.
Les deux sont traînés vers le haut, bâillonnés et attachés à une chaise.
C'est calme maintenant. Les autres membres du commandement peuvent entrer.
Quand arrive Massie ?

A peine 45 minutes après le raid violent, la porte est frappée :


113
Les beaux-parents de Massie se tiennent devant la porte avec Alexandre,
leur petit-fils de huit ans. Alexandre s'endort presque. Les beaux-parents
ne sont pas un problème pour les bandits. Ils sont rendus inoffensifs en un
rien de temps et amenés au reste de la famille dès la première baignade.
Avant de s'endormir, le petit Alexandre chuchote à Finochietti en suppliant
: "Ne fais pas de mal à ma mère, je serai bon". Alexandre connaît
Finochietti. Il se rendait régulièrement dans les Massies chez lui. Le
professeur prend l'Ind. dans ses bras et le porte à l'étage, où il
s'attaque nerveusement à la branche de garde. La tension monte. Massie
surgit mais avec. De plus, Finochietti a également été reconnu par l'épouse
de Massie, Marie-Dominique. Il est démasqué. Ce serait la fin. A moins que
....

Georges Ferrarini est le premier à être forcé de descendre les escaliers.


Il est étranglé avec une ficelle et jeté dans le van. Collard le travaille
alors avec son couteau, car Ferrarini semble immortel. Puis c'est au tour
du beau-père de Massie, âgé de 70 ans. Il se fait mettre un sac en
plastique dans la bouche. Dix-sept coups de couteau ont mis fin à sa vie.
La belle-mère de Massie subit le même sort. Le sang jaillit le long de tous
les journaux. Les cadavres sont jetés à la hâte dans le relais. Marie-
Dominique et son fils sont les derniers survivants. Pas pour longtemps.
Marie-Dominique descend les escaliers et tente de fuir. Mais Poletti est
trop rapide avec elle. Il arrache un tisonnier des foyers et lui brise le
crâne avec. Marie-Dominique est violée. Finalement Finochietti descend avec
l'enfant dans les bras. Poletti, le poker toujours en main, édite
Alexandre. Finochietti sent les stUlptrekkmgen de l'enfant. Alexandre
grogne. L'enseignant emmène ensuite l'enfant au relais et met fin à la
souffrance avec son couteau de commande. Tous les corps sont maintenant
dans le van. Collard et Massom se rendent en voiture à une mine abandonnée,
à une centaine de kilomètres de là. Là-bas, les corps sont lâchés.

Dans la maison de campagne Finochietti, Poletti et Campana restent


derrière. Ils attendent toujours Massie. Enfin..... Vers 3 heures du matin,
une voiture s'arrête devant la maison. C'est Massie ! Finochietti lance une
bombe à gaz à la tête de Massie, mais le mistral dévore le projectile.
Massie dessine immédiatement son fidèle 357-Magnum. Polettl répond
rapidement. Avec le poker, il bat l'arme hors des mains de l'inspecteur.
Finochietti renverse Massie et le tue avec son couteau. Le massacre est
terminé. La mission est terminée. Tout est sous le sang. Le mistral fait
encore retentir les tuiles

Quelque temps plus tard, les cinq hommes sont arrêtés, ainsi que Jean-
Joseph Maria, le chef de la compagnie. Finochietti avait laissé des
empreintes digitales sur le lieu de l'abattage... Le vendredi 17 mai 1985,
le verdict tombe :
114

Maria, Collard et Poletti sont condamnés à la prison à vie, Finochietti et


Cam pan à 20 ans, tandis que Massoni est libéré avec 15 ans
d'emprisonnement. Le jugement du vendredi 17 mai 1985 marque la fin d'une
période très mouvementée dans l'histoire du droit français. Parce que le
massacre d'Auriol était aussi un processus politique. Quel était le motif
des meurtres ? Une réponse claire n'a jamais été donnée. Nous recherchions
des informations importantes documents ", a déclaré Finochietti au cours du
procès. Quels documents ?

Les cinq tueurs étaient tous membres du CAS Marseillais. Maria a également
été manager par intérim pour Marseille. Il a remplacé ... Jacques Massie,
qui était devenu inspecteur de police stagiaire. Le massacre était-il un
règlement interne ? Vous avez fait chanter Massie ? Devrait-il donc
disparaître ? Des questions qui n'obtiendront peut-être jamais de réponse.
Cependant, il y a des hypothèses... L'un d'eux est extrêmement remarquable.
Elle a reçu relativement peu d'attention de la part des médias et a souvent
été rejetée comme étant trop fantastique. Cependant, c'était l'une des
rares hypothèses soutenues par un témoin, anonymement, il faut bien
l'admettre. Paul Tesseire, journaliste au quotidien communiste La
Marseillaise, nous raconte qu'il a rencontré à Nice un homme qui prétend
que la mort de Massie est liée à un trafic d'armes entre la France et
l'Italie. Selon cet homme, ce sont les relations d'affaires italiennes de
la P2 qui ont vérifié les armes envoyées à leur réception. Cela s'est
produit sous la supervision de personnes puissantes qui sont unies dans une
société secrète. du type franc-maçonnerie, et qui s'appellent les
Templiers. Ces Templiers ont été fondés au début des années soixante-dix
par plusieurs membres du SAC, dont M. M., l'un des hommes qui a dû purger
l'organisation des éléments indésirables, et en 1969 a été envoyé à
Marseille par Jacques Foccart... Massie est apparue pour la première fois
avec les Tempehers en 1977, devenant très active et ambitieuse. Ce qui
l'amène finalement à terre. Les hommes responsables de ce trafic ne
pouvaient pas permettre son attitude sans honte et stimulante. Il y a
quatre mois, il a participé à une livraison d'armes achetées en Turquie.
Massie avait l'intention de garder pour lui les 558 millions de Francs
Anciens qui avaient généré ce commerce. Il a prétendu qu'il n'avait pas été
suffisamment payé. Et comme cela s'est produit pendant la période des
élections présidentielles, il était évident que cet acte irréfléchi
provoquerait des affrontements.

En plus de cela, Massie est... va trahir ses amis en utilisant une partie
de la somme pour contribuer au financement de deux candidats de l'U.D.F.
dans deux circonscriptions de Marseille.
115

C'est pour cette raison qu'il a fait l'objet d'ombres répétées. C'est ainsi
qu'il a accusé M. M. et l'un de ses proches, un certain R., gérant d'un bar
de nuit bien connu à Marseille, de leur colère. A Paris, Massie ne pouvait
pas faire office de girouette. De plus, il était grand temps de régler la
facture avec les financiers, qui sont en fait des garçons très lourds, qui
sont protégés et qui se sont retirés en affaires. Massie a finalement senti
le danger approcher et s'est tourné vers des policiers amis, qui ne
pouvaient rien faire pour lui. Tout avait déjà été décidé. Il était
nécessaire de recouvrer l'argent et certains documents incriminants et, si
nécessaire, de donner l'exemple. Sans chance et quelques inconvénients,
cette affaire n'aurait peut-être jamais été rendue publique. De plus, il
est très peu probable que les responsables de cette opération aient jamais
su exactement de quoi il s'agissait. '41. Les armes, dit l'homme, étaient
destinées aux " Brigades rouges " italiennes...
Incroyable ? Premièrement, la destination des armes. Par exemple,
pourquoi la P2 soutiendrait-elle les Brigades rouges ? Cela ne s'inscrit-il
pas dans la soi-disant " Stratégie de la tension " inventée par le néo-
fasciste italien Stefano della Chiaie, qui était certainement lié à des
figures de proue de la p2[42] ? Ce n'est pas impossible. Le témoignage de
Paul Tesseire raconte que l'Ordre du Temple a été fondé au début des années
70 par des membres du CAS. Ce n'est pas vrai, bien que cette inexactitude
puisse être pardonnée en raison d'un manque de connaissance des groupes
occultes. Mais qui est ce mystérieux M. M..... ? ? Si cela peut être
exposé, l'affirmation de la Marseillaise gagnerait certainement en
crédibilité. Serait-ce Georges Michelon, responsable vers 1968 des
Relations Extérieures et " Bailli " de la Commanderie Marseillaise de
l'Ordre du Temple sous la grande maîtrise de Zdrojewski ? Il a dirigé
environ 23 " chevaliers " et environ 200 " écuyers " qui bénéficient d'une
formation militaire avancée et sont bien entraînés dans les domaines
suivants la guérilla urbaine. Presque tous ont en effet participé à la
lutte contre l'O.A.S. Le reste vient de l'extrême droite. '43. Très bien
possible ! Bien que Michelon, selon les canaux officiels, n'ait exercé la
fonction d'"huissier" qu'en 1971 et 1972, soit dix ans avant le massacre
d'Auriol. Mais peut-être que l'Ordre en France a continué à vivre d'une
manière ou d'une autre. Est-ce que M. M.... Michelon ? Le fait est que
Jacques Massie est devenu responsable du CAS de Marseille en 1977,
succédant à l'avocat Yves Destrem, une très bonne connaissance de Michelon.
Michelon était responsable du maintien des relations avec les ministères
provinciaux du CAS.
116

Il y a encore des blessures... Le 28 juillet 1981, à peine un jour après la


publication de l'article par Paul Tesseire, Alfred Zappelli publie un
communiqué de Genève à l'agence de presse France-Presse dans lequel il dit
parler au nom de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem.
Zappelli nie que l'inspecteur Massie était hd de l'organisation
Tempehers44. Qui est Zappelli ? Qu'est-ce qui fait que Zappelh peut agir au
nom de l'OSMTJ ou d'un OSMTJ ? Et enfin, pourquoi, si nécessaire, Zappelli
se sentirait-il attaqué par la publication de l'article dans'La
Marseillaise' ? Des questions, des questions. Est-ce que je pourrai un jour
y trouver une réponse ?

Rêves

Une belle soirée. Il fallait que je m'en sorte. Que marcher. Être seul,
loin du monde et du téléphone. Un sentier forestier glissant m'aiderait
vraiment. Les doutes me sont revenus. N'est-ce pas trop fantastique ?
L'affaire Origas, Baleron, P2. Puis le cas de la CAS. Les Templiers du CAS
! Est-ce que je vois des choses qui n'existent pas ? Le fait est que chacun
d'entre eux est une entreprise avec plus d'une odeur. Elles sont toutes
restées inexpliquées. Par exemple, un ami qui a suivi de très près le
processus du massacre d'Auriol m'a dit que l'avocat Collard, défenseur de
la sœur de Massle, avait été menacé de meenriaals dans le contre la montre.
Par qui ? Collard a dit à mon ami qu'il était un peu inquiet qu'une
organisation obscure apparaisse régulièrement dans ses dossiers : l'Ordre
Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem. Il y a ce témoignage dans'La
Marseillaise' à côté de... J'ai peur de ne jamais trouver de réponses de
toute façon.

La forêt est nue. Après tout, c'est l'hiver. Ca devient sérieux. Dans quel
genre de nid de guêpes je pique ? Je peux encore y retourner. Bien sûr que
oui. Mais j'ai fait un choix important. J'essaierais de déterminer ma
propre vie autant que possible. Faites le moins de compromis possible. Je
ne me heurterais plus à un mur avec ma tête contre mon ordre. Je veux
construire ce mur moi-même. Comment est-ce possible ?

Cet après-midi, le téléphone a sonné. Une voix anonyme et lourde me secoua


les oreilles : " Je vous conseille d'arrêter vos recherches sur les ordres
de chevalerie. Votre lettre à Maître Collard m'est connue. Il a commencé à
briller pour les yeux de miJn. Comment est-ce possible ? Personne n'est au
courant de ma lettre à Collard. Sauf Collard lui-même ! La voix continuait
impitoyablement : " Les choses auxquelles vous avez affaire ne portent pas
de lumière. Tu peux comprendre ça. Je me suis horde en me disant:'Êtes-vous
d'un certain mbchtmgsdlenst mbchtmgsdlenst ? Un petit sourire était la
réponse.
117

Puis a suivi le clic. Passé. Une menace ! Mais j'ai fait un choix important
à l'époque. Je choisis pour ma vie. Ça a l'air étrange. Je ferai très
attention, c'est certain. Je devrais peut-être laisser la question se
reposer un moment.
Au loin, la civilisation émerge. La route de pierre éclairée par l'enfer
dévore systématiquement les voitures en furie. La vérité est plus étrange
que la fiction.

Interludium III

Lorsque Sousa Fontes fut mis à part en 1971 par Antoine Zdrojewski, Charly
Lascorz et Georges Lamirand, tous les Templiers ne furent pas satisfaits du
cours des événements. José Bodart, l'actuel représentant belge de Sousa
Fontes, m'a dit : "Ce qui s'est passé à Paris avec le CAS est carrément
scandaleux". La lutte de pouvoir entre Sousa Fontes et Zdrojewski s'est
encore une fois soldée par un schisme qui ne s'est fait sentir en Belgique
que des années plus tard.

Jusqu'au 25 mars 1979, Bodart était la grande priorité du Grand Pneure


Autonome de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem, 45. Ce
n'est qu'alors qu'il fonda la section belge de l'"Ordo Supremus Militaris
Templi Hierosolymitani", qui se soumit entièrement à l'autorité de Sousa
Fontes. Le Grand-Prieuré Autonome de Belgique, par contre, est plutôt
Zdrojewski-minded. Elle est devenue, après de nombreuses années, une
association à but non lucratif de facto46. Parmi les fondateurs se
trouvaient José Bodart et un certain Roger Van Rossum. L'Ambassadeur
Prieural' de l'Ordre était alors l'architecte Michel Vanderstock. Elle
succède à Bodart en 1979. Plus tard, en 1983, Mgr De Vent, primat de
l'Église catholique galicienne de Belgique, y fut nommé " Gardien de la Foi
"47.
118

Les rêves sont une tromperie

Je n'ai qu'un vieux cheval pour travailler, mon armure ne brille pas et mon
épée n'est pas faite du meilleur acier. Si vous n'avez pas peur des marais
et des épines, venez avec moi, et nous trouverons les mots justes.
Rejoignez les Chevaliers du Temple. Ils ont usé tant de vieux chevaux et
cassé tant de mauvaises lames. Je les connais, c'est leur mérite qu'ils
aient vécu la vie, et leur bonheur qu'ils n'aient pas eu à la subir.
Aujourd'hui, le Chevalier peut préparer demain. Toi, mon frère, tu cherches
avec l'architecte qui t'apprendra quels matériaux utiliser pour faire ton
arche ? N'aimeriez-vous pas faire un bateau solide pour vous et vos enfants
avec lequel vous pourriez naviguer sur la mer du Verseau ? Parce que si
vous pensez que la chevalerie d'aujourd'hui a surtout besoin de notes pour
vous sauver, alors vous avez tort. Les matériaux de l'avenir ne sont pas à
vendre, ils sont faits d'une lumière nouvelle et tissés dans la fraternité.
Les Arches que nous voulons construire seront adaptées à leur destination.
Si vous voyez un Frère se précipiter dans le noir, aidez-le à polir ses
lentilles, mais sachez que cela arrive avec la chaleur humaine, une pincée
d'amour et un peu d'humilité. - Sire du Pavay de Lamart, Chevalier de
I'OSMTJ', dans'Organe Officiel de I'OSMTJ Grand Prieuré Autonome de
Belgique', n° 1, février 1978.

Le lieu de rendez-vous est le café Albert 1 de la rue Charles Dupret, une


rue latérale de la Place de la Basse-ViIIe. Il y a beaucoup de monde à
Charleroi, une ville que je trouve répugnante et laide. Cependant, le
soleil compense beaucoup. Comme il doit être triste ici quand il pleut ! Je
m'inscris auprès du barman. M. Vanderstock viendra tout de suite", dit-il.
Le café est excellent.

Un homme déjà assis s'approche calmement de moi. Veux-tu me suivre,'


exhorte-t-il poliment, mais de façon convaincante. C'est ce que je fais.
Par un escalier en bois, on accède au premier étage. M. Tempel'idder,
j'entends après, frapper à une porte. La porte s'ouvre de l'intérieur : on
peut entrer. Je suis surpris : c'est la salle de l'Ordre.
119

Partout il y a des bandes de soutien, des bannières de l'Ordre avec la


célèbre croix rouge. A droite se trouve un grand et beau chandelier. Les
diplômes sont fixés aux murs. Une longue table au milieu de la pièce est
décorée d'une nappe blanche géante avec une énorme croix rouge. Cela
dépasse mon imagination la plus folle.

Commandant Vanderstock - " Je ne suis plus le " Grand Prieur ", mais
j'exerce cette fonction jusqu'à ce qu'un nouveau soit élu. Le poste est
actuellement vacant" - m'accueille avec gentillesse mais de loin, méfiant.
Compréhensible, un étranger pénètre dans le Temple. Des formules de
politesse sont échangées avec les autres participants, tous chevaliers ou
grandes dames de l'Ordre du Temple. Le commandant Vanderstock me demande de
m'asseoir à une plus petite table, dans le coin du Temple. Les autres nous
rejoignent aussi.

Au fur et à mesure que le temps passe et que les verres de " scotch du
tonneau " atteignent la personne intérieure et aussi la personne
spirituelle, la conversation se relâche. La méfiance s'est dissipée, du
moins en partie. Ce sont des gens qui adhèrent à des principes moraux tels
que la politesse, l'honorabilité. La combinaison est une forme dépassée de
dignité. Principes qui devraient décorer la vie actuelle d'un Templier.
Surtout le commandant Vanderstock porte cette dignité d'une manière
contrôlée et moralisatrice. Il est sans aucun doute - vous pouvez le sentir
- une autorité morale dans cet environnement : les autres " frères "
attendent toujours patiemment et attentivement les paroles de Vanderstock.
Un leader.

Nous n'avons rien à voir avec ce qui s'est passé en France dans les années
1970 ", dit Vanderstock, légèrement irrité, " nous sommes autonomes. Après
l'affaire SAC, Zdrojewski, notre grand maître, a donné à chaque priorité
une certaine autonomie. Le maréchal Lamirand est actuellement grand maître.
Sousa Fontes est le régent, Lamirand le grand maître par intérim.". Le
commandant soupire:'un schisme, nous ne sommes pas encore sortis. Une seule
chose est certaine : la succession de l'Ordre du Temple est assurée, même
si l'état actuel est confus.

La porte est frappée. Le barman se précipite avec un nouveau scotch : "


Boire comme un templier ". Le proverbe est tout à l'honneur. Non, ces
complications de la SAC ne nous ont pas fait de mal. Le plus important est
de cultiver l'idéal du chevalier : le courage, l'abnégation, une vie
honorable, la recherche en soi pour devenir une personne meilleure, un
chevalier digne. La tolérance est également au premier plan chez nous. Le
commandant parle. Les autres acquiescent et boivent. Même les athées
peuvent venir à nous, parce que si l'athéisme existe, Dieu l'a désiré. Nous
devons donc être prêts à les écouter aussi. Le temple blanc-rouge est plein
de bonnes intentions.
120

L'Ordre s'occupe de toutes sortes de problèmes sociaux et moraux,


spécifiques à notre époque. De Orde' est une sorte de think tank, il vous
donne une vision de notre société. Mais l'Ordre est avant tout apolitique.
Nous sommes là-haut.
Il y a donc encore des rêveurs en ces temps difficiles. À une époque où
une énorme puissance nucléaire menace notre planète, cela signifie
beaucoup. Le commandant se contente de l'humidité noire et brune. Il allume
une dernière cigarette. Il rêve... Armes, missiles nucléaires, etc., ils
seront toujours là. Si Reagan et Gorbatchev devenaient amis, un nouvel
ennemi serait inventé. Une naardse étrangère, si nécessaire ! L'arsenal
mondial devrait être placé sous l'autorité d'un groupe de personnes
honorables et fiables. Donc : ndders. Ils ont juré de vivre en citoyens
honorables et fiables. Par exemple, l'Ordre du Temple
C'était un rêve ?
121

_________________________________________________________________________
4. Chevaliers du temple - partie II
‘Rien n'est perdu, tout peut être sauvé’. Ces paroles ailées sont la devise
de l'Ordre des Chevaliers du Saint-Tempie : ‘Dans un monde de vice, où les
valeurs sont renversées et les principes moraux oubliés, la prière sera la
nourriture essentielle des Templiers.’1.

Le grand maître Michel Carpenet, évêque galicien, est assisté dans sa


croisade par le " lieutenant-général " de l'Ordre, le " Comte de
Vallesonora ". En réalité, ce 'comte’ le Belge Roger Niset. Le titre noble,
choisi d'après la maison de disques Vallesonora de Niset, il l'achète au
prince Moctezuma, prétendant à la couronne de la... Aztèques.

123

La vengeance de Moctezuma

Si le peuple mexicain m'appelle, je suis prêt à verser mon sang pour mon
pays et à monter sur le trône de mes ancêtres2'' Le mot est'Roi des
Aztèques en exil','Son Altesse Royale et Impériale, Prince Guillermo III de
Grau-Moctezuma-Rifé, Vei-Tlaotani del Anahuac'. Une figure fabuleuse, cet
Aztèque ! Qui aurait cru que les Indiens guerriers, les gens du lieu
mythologique Aztlan, auraient encore un descendant royal aujourd'hui ? Qui
aurait pu deviner qu'il y aurait encore un Tlahtouani (roi) vivant à
l'heure actuelle, qui après toutes ces années souhaite monter sur le trône
de Tenochtitlan, la ville actuelle du Mexique ? L'état des Aztèques n'a-t-
il pas été détruit en 1520 par le conquistador espagnol Cortéz avec le
soutien des tribus menacées ou terrorisées par les Aztèques ? Ce qui est
arrivé à mon peuple est un meurtre ", explique le prince3.

Le Prince Guillermo III jouit d'une reconnaissance. De ses "lieux d'exil"


en Andorre et à Barcelone, il dirige un véritable corps diplomatique. Dans
toutes les parties du monde, vous pouvez trouver des consulats et des
ambassades, si vous cherchez bien4. En Belgique, par exemple, Roger Niset,
le " comte de Vallesonora ", en est l'ambassadeur et Sylvère Lebon le
consul de Moctezuma. Mais les revendications de Guillermo ne sont pas
reconnues par tous5.
.
Aucun gouvernement, aucune maison royale légale n'a quoi que ce soit à voir
avec cela. Même la noblesse espagnole ignore complètement Guillermo.
Som.migen dit même qu'il est un fantasmiste, un mythomane et un voleur !

Sur quoi se base notre'gel' ? Tu t'appelles Guillermo Grau et tu veux


quelque chose ! Comment s'en sortir dans la vie ? Devenir riche, c'est si
ennuyeux, bien trop banal. C'est nécessaire, c'est nécessaire. Mais si
anonyme... Pourquoi ne pas devenir roi ? Problème : tout le monde n'est pas
né komng. Cependant, il y a une manche à ajuster : il vous suffit de
changer votre pedigree, et assurez-vous que vous ne chassez pas les maisons
royales existantes contre vous dans le harnais. Conclusion : trouver une
maison royale disparue, trouver un vide dans l'histoire et fantasmer.
124

Il faut se contenter du titre de "roi en exil". Bien sûr, il n'y a rien de


plus. Imaginez ....

Nous plongeons donc dans l'histoire. Les Aztèques ! C'est une bonne idée.
Quelle chose merveilleuse c'était ! Le dernier roi des Aztèques, Moctezuma
11, assassiné par la fureur espagnole en 1520, eut des enfants ! Caisse
enregistreuse ? Détail ennuyeux : il y a déjà un Moctezuma. Don Fernando
Moctezuma Marcilla de Teruel et Gomez Arteche. Il est reconnu par la
noblesse espagnole et est un descendant de Tohulicanhualzin, le fils de
Moctezuma II. Par conséquent, ne vous inquiétez pas. Qu'est-ce que si
Moctezuma II aurait aussi eu une fille ? Cela n'a pas été prouvé
historiquement, mais cela n'a pas été nié non plus. Désormais, réécrivons
l'histoire. Xipaguazin était la fille du roi des Aztèques et épousa Juan de
Grau. Onze générations plus tard, il y a Guillermo ! Pouvez-vous devenir
une tente de trône par l'intermédiaire d'une femme ? Les Aztèques ont
choisi leur roi parmi les membres de la famille royale, il y a donc une
manche à ajuster ! Nous y sommes, ça a marché ! C'était plus facile que
prévu...

Quel honneur pour un roi, même s'il ne vit qu'en exil. Il peut inventer ses
propres ordres de chevaliers et vendre des titres nobles. Grâce à Guillermo
111, et moyennant paiement bien sûr, vous devenez chevalier dans l'Orden
Imperial y Nobiliaria de nuestra Seftora de Guadalupe del Anahuac', dans
le'Soberania e Imperial Orden de la Corona Azteca', dans l'Orden Imperial
del Emperador Moctezuma Xocoyotzin II', dans l'"Orden Imperial de San
Antonio del Anahuac", dans l'"Orden de Guillermo I al Merito", dans
l'"Orden Suprema del Aguila y el Acelote de Oro" et enfin dans "Estamento
Militar de los Homes de Paratge de Andorra". Impressionnant, n'est-ce pas ?
Cependant, si vous préférez un titre de noblesse, vous pouvez vous tourner
vers la'Cancilleria de Gracia y Merced'7. Pour un montant variant entre
6000 et 18000 dollars8 vous pouvez ajouter un lot à votre badge. Ces titres
ne sont pas officiellement reconnus. Et alors ? Et alors ? Il y a toujours
assez de personnes en ligne pour faire la queue dans le jardin. Vanitas
vanitorum.

Pour un dollar de plus

C'est une période sombre. La crise, la Croisière et SS-20, Reagan dans


l'espace. Un beau décor apocalyptique peut être construit avec elle. Les
spectateurs deviennent anxieux et déprimés. Les personnes incertaines et
déprimées ont aussi une chose en commun. Ils sont extrêmement manipulables.
La clientèle idéale pour la'er-komen-komen-komen-othere-tijden-philosophy',
surtout si une utopie peut être ajoutée. Avec ces ingrédients en main, les
sectes religieuses et autres sont de nouveau très populaires. Certaines
sectes sont devenues une puissance économique pour vous dire.
125

Pensez à la secte de la Lune. Il y a aussi des groupes qui, à première vue,


poursuivent des objectifs plutôt innocents et ne sont donc pas définis
comme une secte. Si un coup d'œil dans les coulisses d'une telle
organisation révèle l'existence de forces de sécurité internes, cela
devient grave. Que le mouvement international " Nouvelle Acropole ", fondé
en 1957 par le lorge argentin Angel Livraga, dispose de corps de sécurité,
a été prouvé par des documents du journaliste De Meulenaer dans
l'hebdomadaire de langue française " Le Vif " du 14 février 1985. New
Acropolis opère dans 29 pays, dont la Belgique. Elle prétend être une "
école de pensée ", une " école de philosophie active " et répondre aux
questions sur l'homme, son essence, son destin. A cette fin, Nouvelle
Acropole organise des cours sur l'art, les civilisations anciennes, les
sciences et les philosophies. Ces cours sont conçus par le leader lorge
Angel Livraga.

Lorge Angel Livraga : " Quand on admet que l'âme n'est pas d'âge et qu'on
est toujours jeune quand on vit un idéal de jeunesse ; quand on admet que
le visible et le mesurable sont les ombres de l'invisible et de
l'incommensurable ; quand on donne la priorité au mental au lieu du
transitoire de la matière ; quand on reconnaît tout ça... Alors tu es
l'Homme Nouveau.'9. Magnifique. Mais qu'en est-il en fin de compte ?
Derrière les nobles intentions du mouvement se cache une structure
d'apparence militaire. Le Bulletin du Corps de Sécurit6 de Nouvelle
Acropole dit que " nous sommes certainement encore loin de la Garde de Rome
impériale ou de l'armée napoléonienne "... mais nous devons savoir que nous
sommes les embryons de l'un et de l'autre, et qu'un jour le corps de
sécurité sera aussi une grande armée, une grande force... L'objectif
immédiat du corps de sécurité est d'assurer l'ordre interne et de protéger
les personnes et les biens Akropolitan. Le but spirituel est de former des
Chevaliers, des hommes héroïques et inébranlables au service de l'Idéal....
Au fil du temps, une gamme opérationnelle sera développée en développant
des Maniples Opératifs (une unité de l'armée romaine, auteur de note fld),
qui pratiqueront leur action préventive dans différents domaines : en cas
d'incendie, troubles, vols et violences de toutes sortes. Ils coopéreront
également avec une sous-structure : les Chevaliers de la Table Ronde.

Détail épicé. Lorsqu'en août 1983, la milice secrète néonazie "Westland New
Post" a fait la une des journaux, il s'est avéré que New Acropolis n'était
pas loin. René Haquin, journaliste au quotidien Le Soir, a révélé, entre
autres, que l'"université" du Westland New Post, appelée CEDIRE, avait son
siège dans les locaux de New Acropolis, alors situé dans la Troonstraat à
Ixelles10. Les membres de la milice ont suivi des cours de " philosophie
celtique ", de philosophie générale et d'alchimie.
126
L'article dans'Le Vif' était tout sauf objectif, selon New Acropolis
quelque temps plus tard dans un'Droit à la Réponse',ll. Ce ne sont pas les
révélations concernant la structure militaire interne secrète qui ont été
critiquées, mais plutôt la manière dont le journaliste s'est exprimé sur
l'inspirateur lorge Angel Livraga. Celui-ci a été traité avec trop peu de
respect ! Livraga est un homme à admirer, un homme avec des références, a
écrit Nouvelle Acropole en colère. Après tout, il est titulaire d'un
doctorat en philosophie de l'Académie Aztèque des Arts, Sciences et
Lettres. Livraga est une autorité qualifiée dans le domaine de la
philosophie et mérite d'être entendue. Après tout, il est l'auteur de
nombreux ouvrages philosophiques. L'Académie Aztèque des Arts, Sciences et
Lettres est en réalité une annexe de l'Université Internationale Moctezuma,
fondée par Guillermo III afin de pouvoir vendre des titres universitaires
ainsi que des ordres chevaleresques et des titres nobles. Pour cent
dollars, vous êtes déjà assez loin... Y. Quelques-uns sont peut-être
illusoirement plus pauvres.

127

Le temple de Catalogne

L'esprit humain est très créatif.... Guillermo III est bien plus qu'un "
aztèque supérieur " et est à la tête d'une douzaine d'" ordres de
chevaliers dynastiques ". En 1959, Son Altesse Royale fut élue 58ème Grand
Maître de l'Ordre du Temple de Catanlaan, le " Supremus ac Militar Ordo
Templi Hierosolymitani ". Une branche catalane ? Oui en effet ! Si nous
pensions que Philippe le Beau en 1312 avait finalement mis un terme à
l'Ordre du Temple si célèbre, nous avons compté en dehors de l'historienne
Antonia Lopez-Soler del Bosch. Il soutient que l'organisation en Catalogne
est restée intacte, et qu'elle existe encore aujourd'hui après une
succession ininterrompue de grands maîtres14. Il va sans dire que Guillermo
Antonia a un cœur chaleureux. A plus d'un titre, Antonia est aussi l'épouse
de notre prince en exil.

En 1143, selon l'histoire quelque peu adaptée d'Antonia, Pedro de Rovera


fut élu premier grand maître. Plus de 800 ans plus tard, notre Guillermo
III était à la barre15. Un gouvernail en or, il s'est avéré. Parce que
Guillermo a des clients dans les coins les plus reculés du monde. Et la
chevalerie coûte bientôt quelques milliers de francs....

Le fantastique'Ordre du Temple Catalan' est représenté en Belgique par


Roger Niset et surtout Sylvère Lebon. Huissier de justice pour la Belgique'
de l'Ordre. Avec le huissier de justice belge Lebon, nous empruntons des
chemins sombres et chevaleresques. Chemins dangereux....

Les Chevaliers d'honneur

A tous ceux qui sont ici présents et à tous ceux qui viendront, nous
faisons savoir que - pour le bien du grand et complet amour direct que nous
attribuons à l'état noble de Chevalier, dont découle notre affection
fervente et spéciale - nous voulons augmenter l'honorabilité, appliquer
l'amour et l'aide réciproque des hommes parmi nos membres, et préserver les
anciennes traditions fraternelles qui sont l'honneur des Chevaliers du
Temple.
128

Nous avons fondé et fondé, le 24 juillet 1951, un Ordre et une Société


fraternelle et amicale, avec un certain nombre de Chevaliers ; nous lui
avons donné le nom de'Compagnons d'Honneur' (Chevaliers ou Frères
d'honneur).

Ce message plutôt officiel pourrait être lu dans l'annexe du Moniteur belge


du 12 juin 1969[16]. L'ordre, appelé dans son intégralité " Association
Militaire et Hospitalière des Chevaliers de la Croix de 1'0rdre des
Compagnons d'Honneur ", a choisi comme devise " Mon honneur s'appelle
Fidélité ", selon les mots de l'élite SS, De l'hôtel Mac Donaid de
Bruxelles, où se trouvait le siège social, les Compagnons d'Honneur
voulaient devenir une nouvelle élite, sous la grande maîtrise de Jacques
Pirard, Un homme qui savait ! Un homme bien connu des services de sécurité
belges et français...

Pirard, né à Paris en 1923, a probablement commencé sa carrière douteuse en


1943 en tant que membre de la célèbre OrganisationTodt, du nom de l'homme
politique nazi allemand Fritz Todt. En 1946, il dirige la section belge de
l'OSS-Religion des Druides, une organisation nazie et antisémite, dont il
est alors membre du Sicherheitsdienst de Lyon, Enfin, en 1966, Pirard
préside le comité belge de l'Union Nationale de Défense des Intérêts des
Anciens Combattants Franco-Belges, association d'anciens combattants
d'origine française sympathisants d'extrême droite, qui collabore très
étroitement avec les Compagnons d'Honneur'I7. Jacques Pirard s'est
également construit une " carrière juridique " assez remarquable : en 1974,
avec son épouse Joséphine Dewit, " Dame de Justice " de l'ordre, il est
arrêté pour faux, détournement de fonds et vol18.

Jacques Pirard, un digne leader des Compagnons d'Honneur ! Il est difficile


de dire quelles étaient les activités réelles de cette organisation, mais
le fait est qu'avec Pirard à sa tête, elle chérissait une idéologie
politique claire, celle d'un nouvel empire millénaire ? En 1969, le temps
était venu. Son Excellence' Sylvère Lebon a été nommé par Pirard membre
du'Conseil de l'Ordre', avec le titre glorieux de'Shérif suprême'
(Connétable)19. Lorsque, pour quelque raison que ce soit, Lebon démissionna
du Conseil un an plus tard, l'ordre décida :
129

En reconnaissance de ses services, l'Ordre des Compagnons d'Honneur (Lebon)


est autorisé à porter le titre de Maréchal Honoraire.'20. Lebon a donc été
honorablement récompensé par Pirard et ses "chevaliers". Enfin, le 24 mars
1977, on pouvait lire dans les annexes du Moniteur belge : "Le Conseil de
l'Ordre des Compagnons d'Honneur était réuni en assemblée générale au
chapitre fondateur de l'Ordre souverain et militaire de l'Aigle et du Lys
tenu à Rome, Cité du Vatican, le 20 janvier de l'année du Seigneur mille
neuf cent soixante dix sept, sous la protection du Saint Siège. Nous avons
analysé attentivement les propositions lors de cette assemblée générale et
décidé à l'unanimité de rejoindre ensemble l'Ordre séculaire de l'Agile et
du Lys.'21.

L'ancien ordre était mort, vive mon vieil ordre ! Les Compagnons d'Honneur
devinrent chevaliers de l'Ordre Seculatre de l'Aigle et du Lys. La devise
est restée la même. Et, comme le dit une brochure de l'Ordre : " une fois
chevalier, le Chevalier est considéré comme un membre spécial de l'Ordre,
car il n'est pas l'Ordre, mais l'Ordre lui-même... ". Cette commande est
toujours en contact étroit avec Lebon. Le bulletin trimestriel de
l'Association Belgo-Hispanique de 1982 indique : " La réunion a été
organisée (d'une main de maître) par nos membres et amis allemands (de
l'Association Belgo-Hispanique, note de l'auteur). Plusieurs prix ont été
décernés à Landau (Palatinat), ainsi qu'une inauguration à l'Ordre du
Cordon Bleu du Saint-Esprit et à l'Ordre Militaire en Chevaleresque de
l'Aigle et du Lys. C'étaient de merveilleuses cérémonies qui se sont
déroulées dans un cadre médiéval impressionnant. C'était un congrès très
intéressant, suivi d'un repas amical dans la meilleure ambiance.'22.
Cette'Association Belgo-Hispanique' est l'idée de'Son Excellence' Sylvère
Lebon.

Les organisations de chevaliers de Guillermo III, auparavant innocentes et,


bien sûr, non officiellement reconnues, me ramènent soudain à des endroits
où le mot "chevalerie" signifie "ordnung muss sein" - l'idéal. Les
structures hiérarchiques strictes propres aux ordres de chevalerie peuvent
soutenir un tel idéal. De plus, le fait d'être chevalier peut lui-même
créer un sentiment d'élévation. Cela me rappelle ce qu'un chevalier du
temple m'a dit : " Dans le monde des chevaliers, vous rencontrerez des
choses étranges, même des ordres qui remontent aux idéaux nazis. C'est
explicable. Sachez donc que toute chevalerie n'adhère pas à cette
philosophie". Laissez-moi aller un peu plus loin. Jetons un coup d'oeil
dans les lettres de noblesse de l'Association Belgo-Hlspamque....
130

Sylvere Lebon aime se montrer dans le monde mondain. Un monde mondain très
spécifique, cependant. Ses banquets annuels, sous le drapeau de
l'Association Belgo-Hispanique, sont égayés par de hauts dignitaires de
nombreux ordres chevaleresques. Les ordres de chevaliers qui ne sont pas
officiellement reconnus. Cependant, le 25 novembre 1978, Lebon a fait un "
coup de théâtre ". Cette année-là, le banquet a été honoré par la présence
de Son Altesse Royale le prince Charles. de la Belgique, ex-draîneur du
royaume. Le prince-régent a décerné l'Ordre du Mérite Belgo-Hispanique à de
nombreux lauréats. Il va sans dire que Lebon était désireux de présenter
cette histoire forte par la suite afin de donner à son organisation un
prestige et une image quelque peu officielle. Parce que les prix de
l'Association Belgo-Hispanique ne sont pas officiels. Cela a été confirmé
dans une lettre datée du 27 mai 1982 par W. Tilemans, représentant du
ministre des Affaires étrangères Leo Tindemans. L'ambassade d'Espagne à
Bruxelles n'a pas non plus été tellement servie par les activités de Lebon.
Une lettre adressée au ministère belge des Affaires étrangères indique
littéralement : "Cette ambassade n'a pas d'activités culturelles qui
devraient renforcer les liens entre la Belgique et l'Espagne, comme cette
association, dont la seule activité connue consiste en un dîner annuel des
membres de l'association, au cours duquel ils procèdent à la "cérémonie
solennelle apparemment très généreuse". 23 Il existe déjà une " Association
Espagne-Belgique ", sous la présidence d'honneur de l'Ambassadeur d'Espagne
à Bruxelles et de l'Ambassadeur de Belgique à Madrid. Elle est dirigée par
des industriels et des hommes politiques de premier plan. Une association
de bonne foi 24.

Que vise Lebon avec son association belgo-espagnole 25, fondée en 1962 ?
Voulez-vous promouvoir de bonnes relations entre les deux pays ? Un homme
qui le savait et qui avait aussi d'excellents contacts avec la Sûreté de
l'Etat belge m'a dit clairement : "L'Association Belgo-Hispanique a été
fondée après la seconde guerre mondiale, plus précisément après le mariage
du roi Baudouin et Fabiola (15 décembre 1960, note de l'auteur). Lebon
voulait travailler avec une foule d'adeptes pour construire des relations
d'amitié entre la Belgique et l'Espagne franquiste. J'ai moi-même été, sans
le demander, bombardé en tant que commandant de l'Ordre de Mérite Belgo-
Hispanique. Tu sais ce qu'il y avait sur le diplôme ? "Le titulaire de
cette carte doit être protégé par la police espagnole !
131

Et croyez-moi, ça m'a aidé. Lebon voulait mettre en place un réseau de


sympathisants franquistes avec son association. 26.

L'introduction de la démocratie en Espagne a empêché Lebon de poursuivre


ses activités. Il semble du moins que ces activités consistent
principalement à organiser des banquets annuels pour le beau monde et à
vendre des médailles. Une anthologie :

Croix le Commandeur
Croix d'Officier
Croix de Chevalier
Palmes d'Or
Palmes d'Argent
Palmes de Bronze

Trop de choix, alors 27. De plus, le Liban ne manque pas de penser aux
poètes, peintres et autres artistes du monde entier avec l'Ordre du Mérite
Belgo-Hispanique, ou avec le Mérite Belgo-Hispanique, Promotion Reine
Fabiola, Palmes d'Or, une distinction qui a fait couler le sang du mal à la
cour belge et autour.

Cependant, le Liban n'est pas en reste. Grâce à une annexe 28, la Chambre
européenne pour le développement du commerce, de l'industrie et des
finances, en abrégé CECIF, le Lebon a réussi à susciter l'enthousiasme de
nombreuses personnalités pour son entreprise. Et ce n'est pas la moindre
des choses. Des ministres, des ambassadeurs, principalement d'Etats
africains, ont reçu et sont reconnaissants pour la Médaille d'Or du Liban
ou de ses représentants. Bien sûr, ce prix ouvre des portes, surtout pour
ses inventeurs.... Pour quoi apparaît ? Dans le numéro d'octobre 1982 du
Bulletin de l'Association Belgo-Hispanique, le Premier ministre français,
alors maire de Paris, Jacques Chirac, écrit l'introduction en page 29 du
CECIF. Quel succès ! Son Excellence' Sylvere Lebon entretient de solides
relations, non seulement dans le monde pseudo-mondain. C'est certain, c'est
certain.

Ses associations sont représentées dans de nombreux pays. Tant en Belgique


où par exemple un lieutenant-colonel de la gendarmerie est membre, comme en
Allemagne, en France, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Espagne et même au
Japon vous trouverez des supporters. Et ces disciples ont de l'influence et
du pouvoir. Par ailleurs, en Belgique, les associations du Lebon sont ou
ont été protégées par des personnalités de haut niveau du PVV et de la PRL.
Mais nous y reviendrons plus tard, lorsque les pièces du puzzle
commenceront à mieux s'ajuster...

Et qu'en est-il de ce qui suit ? Les 1er et 2 mai 1982, le Lebon a


participé, avec des membres de l'Association Belgo-Hispanique, à une
conférence dans la ville de Llivia, à la frontière franco-espagnole, située
dans la province catalane de Gérone.
132

Une délégation du Centre National d'Entrainement Commando était également


présente. Après avoir regardé les diapositives, l'entreprise a également pu
s'exercer sur le terrain.... 30. Il apparaît aujourd'hui que cette unité de
commandement est une organisation officielle, dépendant du ministère
français de la Défense. Et puis j'ai remarqué ce qui suit : les vice-
présidents sont le délégué pour l'Espagne de l'Association Belgo-Hispanique
et le CECIF est un certain Eugenio Jose Mendez de Haro, Marquis de Haro-
Union. Ce monsieur était également présent au célèbre banquet du 25
novembre 1978 aux côtés du Lebon et du Prince Charles. Le Marquis est
dignitaire ou grand maître de dizaines d'ordres de chevaliers méconnus,
tels que l'Ordre de Saint-Lazare, l'Ordre de la Merci, l'Ordre du Temple de
Jérusalem, la filiale catalane, l'Ordre de la Légion d'Honneur de
lmmaculéee et la Légion d'Antioche de Saint-Georges, etc. Au moins jusqu'en
1975, il était aussi le chef de la maison civile de Son Altesse Royale et
Impériale le Prince Guillermo III Grau-Moctezuma. Le'marquis' s'est avéré
être un faux marquis. Jusqu'à présent, ça a l'air drôle, peut-être
ridicule. Mais notre marquis n'a pas pu résister à la forge. Le 12 mars
1975, Eugenio José Mendez de Haro est arrêté par la police espagnole à
Barcelone. Il s'est avéré être le chef d'un gang qui était occupé avec la
contrefaçon de billets de mille pesetas 31 ! Relations étranges....... Et
le représentant néerlandais du CECIF au Liban, Harry van Uden van Ophoven ?
Un autre prince, une autre histoire....

Les rêves du Grand Maître


Le Grand Maître est assis devant le drapeau de l'Ordre, à côté d'une table
sur laquelle reposent la Bible, l'Epée au fourreau, les décorations de
l'Ordre et les témoignages chevaleresques.
Le Grand Maître : " Que demandez-vous ?
133

Le candidat devant lui, entre deux témoins chevaleresques et parrains : "


Je demande à être inclus dans l'Art de la Chevalerie de l'Ordre de la Rose
et de la Croix de Jérusalem et je prête serment - sur mon honneur d'homme
et de citoyen - d'observer et de respecter fidèlement toutes les tentations
qui y sont associées ".

Le Grand Maître se lève, prend l'épée au chevalier témoin qui la lui remet,
la donne au nouveau membre, et dit : " Je te donne cette épée, tu n'en
feras bon usage, comme un chevalier froid, que pour la défense de la foi,
la protection et l'assistance des faibles, de la femme et de l'enfant. Ne
le tachez jamais avec le sang d'innocents, et ne battez jamais inutilement
quelqu'un avec.

Le candidat plie le genou droit et rend l'épée au Grand Maître avec un


petit arc. Il pose sa main droite sur la Bible, qu'un témoin chevalier
tient devant lui, et dit : "Je le jure".

Le Grand Maître tire l'épée hors du fourreau, la lève, la frappe trois fois
sur l'épaule gauche du candidat et prononce les paroles de clôture
calibrées suivantes : au nom du Dieu Tout-Puissant, de Notre-Dame la Vierge
Marie, de saint Michel et de saint Georges, frappe Moi, le Grand Maître,
Toi (nom du candidat) chevalier dans "l'Ordre de la Rose et de la Croix de
Jérusalem". 32

Grâce à cette procédure standardisée, beaucoup ont été faits chevaliers


dans l'Ordre de la Rose et de la Croix de Jérusalem, chevalerie
internationale qui existe depuis 1956 et qui prétend se baser sur les
enseignements de l'Ordre du Temple médiéval. L'Ordre pouvait, du moins en
Belgique et aux Pays-Bas, compter bientôt sur l'engagement d'une subélite
chrétienne conservatrice pour défendre la foi. Si vous n'étiez pas de
noblesse, vous deviez avoir une position sociale honorable dans la société.
Les " chevaliers " étaient dans la vie quotidienne des avocats, des
directeurs, des industries ou des administrateurs. Ils étaient surchargés
de titres et de lettres de noblesse. De cette façon, vous pourriez
devenir'Chevalier de la Ville Sainte','Grande Croix du Saint Sépulcre',
ou'Commandeur du Temple'. Sylvere Lebon a reçu ce dernier titre et a fondé
en 1968 la section belge de l'Ordre de la Rose et de la Croix de
Jérusalem33.

Après la mort du grand maître du Benelux, le prince Antoine van Uden Cuyck
de Secchia, son neveu, le Hollandais Harry van Uden van Ophoven, est devenu
chef de l'ordre. Le délégué de Lebon pour les Pays-Bas a depuis rassemblé
un patchwork distinct de décorations chevaleresques : Cruz de Commendador
al Mento Belgo-Hispanico ; Grand Maître de l'Ordre de chevalerie de Sainte
Brigitte de Suède ; Cavaliere d'onore Ordine Templari de Gerusalemme ;
134

Chevalier de l'Ordre Militaire et Hospitalier de Santa Maria de Bethlehem ;


Chevalier Grand Croix d'Honneur Ordre Souverain et Militaire du Temple de
Jérusalem ; Coce Cavalieri dell-Ordine Equestre della Stella della Pace ;
Ritter Ordo Militiae Crucis Templi. Avec de telles décorations sur la
poitrine, Harry devait se sentir un homme honorable et important. Il a
rapidement réussi à obtenir un noyau de chevaliers de sympathie d'extrême
droite autour de lui. On murmure même à voix basse que beaucoup d'anciens
membres de l'ONN ont trouvé un foyer avec lui. Il a choisi comme bras droit
Albrecht Willem Lier, "Prins zu Mecklenburg", le demi-frère de l'ancienne
reine Juliana. En 1981, Lier avait déclaré à la presse qu'il était le fils
bâtard du Prince Henry, le père de Juliana 34. Un secret bien préservé
jusque-là. Les Pays-Bas étaient à la barre. Le "Prins zu Mecklenburg" ou
"Roi Lier" est également connu aux Pays-Bas pour ses sympathies d'extrême
droite. De nombreux Néerlandais surveillent avec suspicion sa relation avec
le parti d'extrême droite du centre, en particulier. En 1987, le "prince" a
été reconnu coupable de meurtre.... sa femme.

Harry van Uden van Ophoven a pu donner un nouvel élan à son ordre avec une
" Altesse Royale " dans les rangs. Le grand maître du Benelux leva l'épée
et lutta contre le matérialisme, l'athei'sme et le marxisme. Car " une
véritable " Paix " sera-t-elle jamais réalisée, tant que la " révolution
mondiale " sera prêchée par quiconque et où que ce soit ? Si nous pouvons
éliminer la "révolution mondiale", nous avons automatiquement la "paix
mondiale". Alors nous pouvons aussi
ceux qui se sont battus pour la " paix mondiale " recevront appréciation et
reconnaissance. Les étrangers qui sont tombés dans la lutte contre la "paix
mondiale" peuvent alors être reconnus et commémorés à nouveau en tant que
Chevaliers Héros. 35.

Pour empêcher cette " révolution mondiale ", Harry, avec l'Association
Belgo-Hispanique de Lebon et d'autres ordres de chevaliers, fit un pacte
avec les Templiers allemands, les chevaliers de l'Ordo Militiae Crucis
Templi (OMCT) ou du Deqtscher Tempelherren Orden. Lors d'un'Chapitre' de
l''Ordre de la Rose et de la Croix de Jérusalem' le 19 septembre 1981,
Harry s'adressa au grand maître du'Deutscher Tempelherren Orden', Horst
Frischmuth, et aux autres chevaliers présents. Il a parlé de ses rêves : "
Je t'ai promis de raconter quelque chose sur mes rêves. Je ne l'aime pas
beaucoup, mais je crois qu'elle est nécessaire à la compréhension au sein
de l'Europe et à son unification. Malheureusement, j'ai constaté qu'il
existe encore certains ressentiments entre plusieurs peuples d'Europe. Même
entre chevaliers. Le dernier jour du chevalier, nous, chevaliers de toute
l'Europe, avons déposé des couronnes au mémorial des morts pour honorer
tous les morts, sans exception (aussi les Nazis, note de l'auteur).
135
Malheureusement, il y a eu de fortes critiques à ce sujet, de notre propre
rang, alors j'ai dû conclure que tous les chevaliers ne sont pas de vrais
chevaliers. J'ai dit aux critiques qu'il est de notre devoir d'honorer tous
les chevaliers, car ceux qui sont tombés dans le camp contre le communisme
sont et restent des héros chevaliers. Ils se sont battus pour la liberté de
l'Europe et aussi pour notre liberté. C'est la pure vérité. Et maintenant
les rêves.

Comme vous le savez, les rêves sont généralement faux, ou à moitié vrais.
On pourrait dire : résoudre des énigmes.

J'ai rêvé qu'un Américain, un Américain très connu et bien-aimé, disait un


jour : "Ich bin auch ein Berliner". C'est ce qu'il a dit ? Un peu tard, non
? Rêve ou réalité ?

Un général américain 5 étoiles bien connu a dit un jour : " Nous,


Américains, nous avons choisi deux fois le mauvais ennemi et deux fois le
mauvais allié. Rêve ou réalité ?

Les Anglais ont fait la plupart des guerres et les Allemands le moins. Rêve
ou réalité ?

Les Américains n'ont pas éliminé les rouges, mais les rouges, et le
Pentagone a été reconnu coupable de cela par un tribunal mondial. Rêve ou
réalité ?

En Afrique du Sud, des femmes et des enfants d'origine néerlandaise ont été
enfermés et liquidés dans des camps de concentration. L'inventeur des camps
de concentration semble avoir été un Anglais. Il n'a pas été puni pour cela
dans ce monde. Rêve ou réalité ?

Nous, les Hollandais, avons fait la guerre à l'Espagne pendant 80 ans. Par
ressentiment, plus aucun Hollandais ne va en Espagne. Rêve ou réalité ?

En 1946, les Pays-Bas tentèrent de reconquérir leurs colonies. De nombreux


villages ont été incendiés et tous les habitants, hommes, femmes et
enfants, ont été abattus. Les commandants ont-ils été punis ? Non, ils ont
reçu de grands honneurs et profitent de leur retraite. Rêve ou réalité ?

Après la guerre, des millions d'anticommunistes en Biélorussie, Ukraine,


Roumanie, Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Tchécoslovaquie,
Grèce, Italie, France, Belgique, Pays-Bas et Norvège ont été liquidés ou
détenus dans des camps de concentration. La plupart d'entre eux ne sont
jamais revenus. Rêve ou réalité ?

Après la guerre, les manifestations contre le communisme n'ont jamais eu


lieu, car la plupart des anticommunistes ont été liquidés dans toute
l'Europe sur ordre de Moscou. Rêve ou réalité ?
136

Au Japon, des bombes atomiques ont été larguées au-dessus de Nagasaki et


d'Hiroshima. Était-ce par bonté humaine ou un acte contre l'humanité ?
Réalité ou rêve ?

Mes meilleurs auditeurs, mon meilleur public. Je m'arrête et bien sûr vous
me demandez pourquoi j'ai rêvé de tout ça. Ces histoires, ces rêves ont une
morale bien sûr. Je veux seulement dire par là que nous sommes des
extraterrestres, et que nous, les extraterrestres, nous avons nos erreurs.
Nous devons cesser de penser négativement et de parler l'un de l'autre. Ce
n'est que dans un sens positif qu'il est possible de construire une société
saine et heureuse. Nous, les extraterrestres, devons réapprendre les 10
commandements de Dieu. C'est la base d'un monde meilleur. Pour nous,
étrangers, le maître allemand de l'ordre est un brillant exemple de bonne
coopération chevaleresque entre les ordres chevaleresques dans toute
l'Europe.".

Le leader des'Deutscher Tempelherren' était ému par tant de beauté : Harry


avait frappé des clous avec des têtes.... Ces " Deutscher Tempelherren
Orden " étaient sous la direction de l'ancien nazi Fred Sheuermann, jusqu'à
sa mort en 1985, " maître honoraire " de l'organisation. Fred Sheuermann
était l'homme avec qui l'ancien agent du SAC Charly Lascorz annonça une
nouvelle croisade contre le " marxisme et les forces révolutionnaires " en
1970 et 1971.... 36/37
137

__________________________________________________________________________
5. De véritables chevaliers

Les Chevaliers de Sainte-Lucie

Pour donner du prestige à ses organisations, "Son Excellence" Sylvere Lebon


n'a pas seulement besoin de faire appel à des gens qui se sont attribués à
tort un titre de noblesse. Le " mécène " des créations de Lebon est un
véritable duc, un descendant direct de l'ancienne famille royale espagnole,
la dynastie Bourbon. Cependant, Don Francisco Enrique de Borbon y de
Borbon, duc de Séville, ne peut revendiquer le titre d'"enfant d'Espagne".
Son arrière-grand-père Hendrik (1823-1870) est tombé en disgrâce en 1867 à
cause d'un " comportement déloyal " envers son souverain et a perdu ses
droits en conséquence. Néanmoins, Francisco est un vrai Bourbon, et cela
signifie quelque chose.

Avec son partenaire d'affaires 1 et représentant du Lebon en Espagne, Don


Francisco a dirigé le faux marquis' de Haro-Union, un titre de chevalier
non reconnu par la plupart des états mais toujours très prestigieux. Il
s'agit de l'Ordre militaire et hospitalier de Sainte-Lucie de Jérusalem,
qui a son siège à Malte et des délégations dans quelque 25 pays 2. Sous la
devise'Atavis et Armis', les chevaliers de l''Ordre de Saint Luc' - vers
2000 ih 1980 - promettent de'lutter pour la préservation de la foi
chrétienne, (protéger, assister et aider les pauvres, les malades et les
morts - en particulier les responsables lépreux, note de l'auteur - pour
promouvoir et préserver les principes de cette chevalerie chrétienne et
suivre les enseignements du Christ et de sa sainte Eglise dans toutes ses
œuvres) 3.
139

De nobles intentions, en effet. Que pense le chef de l'église, le pape ?

De nombreux piafs ont les racines de l'Ordre de Saint-Luc à la fin du IVe


siècle. Elle aurait été fondée par saint Basile, alors archevêque, pour
assurer des soins médicaux dans une maison de lépreux à l'extérieur des
remparts de Jérusalem. Lorsque Jérusalem a été occupée par les premiers
croisés en 1099, il est apparu nécessaire d'assurer une défense efficace de
l'hôpital car les bandits et les pillards rendaient la région dangereuse.
L'Ordre a été doté d'un bras militaire : l'Ordre militaire et hospitalier
de Sainte-Lucie est né. Le roi Louis VII de France, surnommé le Jeune, prit
après la seconde croisade (1147-1149) quelques chevaliers de Lazare en
France. Il les installa à Boigny près d'Orléans et leur confia la gestion
de toutes les maisons des lépreux du royaume. Les chevaliers restants à
Jérusalem rejoignirent leurs collègues plus d'un siècle plus tard.

Quand la Terre Sainte est tombée et que le commandement originel des


chevaliers est devenu caduc, l'Ordre a perdu de plus en plus d'importance,
malgré le fait qu'il avait beaucoup de possessions. Ces possessions
seraient bien sûr utiles à d'autres ordres de chevaliers concurrents. En
1490, le pape Innocent IV voulait intégrer l'ordre dans le glorieux "Ordre
de Saint-Jean de Jérusalem", sur lequel il avait un plus grand contrôle.
Mais la France s'opposa farouchement à une telle opération et rejeta les
revendications papales. Ce n'est qu'à la fin du XVIe siècle que la
situation qui s'était dégradée a été corrigée. Il y avait deux branches.
Une partie de l'ordre, y compris les possessions italiennes, fut intégrée à
l'Ordre de Saint-Maurice, chevalier dynastique des ducs de Savoie. La
Maison de Savoie a déjà fourni le premier comte au milieu du 11ème siècle,
sous le nom de Humbert I. La dernière réalisation importante de cette
famille fut la nomination en 1946 d'Umberto II comme roi d'Italie. En 1930,
il épouse la princesse Marie-José, fille du roi Albert Ier de Belgique.
C'est ainsi qu'a été créé l'Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare, qui existe
encore aujourd'hui et qui n'est qu'un club politique et financier autour de
la famille Savoie. Le grand maître actuel est le fils d'Umberto II, Prince
Victor-Emmanuel de Naples. Il a créé autour de lui un " Grand Magistère "
ou " Junta ", composé de personnalités très influentes. L'Ordre est présent
en Amérique du Nord, en Sicile, en Espagne, au Portugal, en Amérique du Sud
et bien sûr en Italie 4.

La deuxième branche de l'Ordre de Saint-Lazare nous rapproche de notre


point de départ. Il fut intégré à l'Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel,
fondé par Henri IV (1553-1610), premier roi français de la Maison de
Bourbon.
140

Avec l'établissement de cette chevalerie dynastique, le Huguenot Hendrik


fit d'une pierre deux coups. En dédiant un titre de chevalier à " Notre
Dame ", le monarque anti-palestinien Rome a été quelque peu satisfait et a
pu récupérer les biens et les terres convoités de " l'Ordre de Sainte-Lucie
". Après tout, ils ont menacé de tomber définitivement entre les mains des
chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui lui étaient hostiles.
Le pape Paul V a confirmé cette situation en 1608. Les biens italiens ont
été transférés à l'Ordre des Saints Maurice-et-Lazare et les biens français
ont été transférés à l'Ordre de Saint-Lazare et de Notre Dame du Mont
Carmel. La grande maîtrise de ce dernier ordre revient au roi de France.

La Révolution française y a mis fin. L'Assemblée nationale l'a levée par


décret du 3. Lors de la Restauration, en 1830 pour être précis, le roi
Louis-Philippe Ier abolit à son tour l'Ordre. L'histoire de l'Ordre de
Saint-Jacques semble s'achever ici. Cependant....... En 1910, un certain
Jean-Joseph Moser crée l'Ordre des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Lazare
et de Notre-Dame de la Merci. A partir de 1920, l'actuel Ordre de Saint-
Lazare passe entre les mains de Charles Otzenberger, négociant en vins.
Otzenberger cherchait un " homme important " pour donner une image
officielle à sa commande. C'est devenu le duc de Séville, le père de
l'actuel chef cuisinier. Il a été élu grand maître en 1935. Son fils Don
Francisco est devenu coadjuteur. Charles Otzenberger est devenu'comte'.....
Le Saint-Siège a protesté : " L'Ordre de Saint-Jacques est faux " 6 ! Mais
l'avenir était ouvert pour l'Ordre. Après tout, il y avait un Bourbon au
sommet. Cependant, l'avenir du comte Otzenberger a été hypothéqué lorsqu'il
a été arrêté plusieurs fois après la guerre pour collaboration économique
avec le régime nazi.

L'ordre a survécu. Don Francisco Enrique de Borbon y de Borbon fut nommé


45ème grand maître en 1952, après la mort de son père. En 1967, il y a eu
un désaccord dans les rangs des chevaliers. Lors d'une " révolution
palatiale ", don Francisco fut destitué et Charles-Philippe, duc de
Nemours, arrière-petit-fils du roi Louis-Philippe qui abolit l'ordre en
1830, fut élu grand maître. Coadjuteur est devenu Michel d'Orléans, fils du
comte de Paris, le prétendant de la couronne de France. Le Duc de Nemours
installe le siège de l'Ordre sur l'île de Malte, territoire plus neutre. A
la mort du Duc en 1970, l'administrateur général et grand prieur de France,
Frangois de Cosse, duc de Brissac, devient "chef".
Encore Don Francisco comme grand maître, le 47e cette fois. Don Francisco
s'entoure du coadjuteur prince Michel d'Orléans, du grand commandant
lieutenant-colonel Robert Gayre de Gayre et Nigg, et du "Grand
Référendaire""marquis" de l'Haro-Union 7.
141
Aujourd'hui encore, il existe deux Ordres de Sainte-Lucie, chacun avec ses
propres représentants et dignitaires. Les deux ont des noms rugissants dans
les rangs. L'Ordre français, par exemple, actuellement dirigé par Pierre de
Cosse, pouvait compter sur les encouragements de l'archiduc Otto von
Habsburg 8.

Les deux Ordres de Sainte-Lucie posent de nombreux problèmes précisément à


cause de leurs membres influents. Bien que les insignes et les décorations,
sauf au Canada, ne soient pas officiellement reconnus et n'accordent pas de
privilèges à leurs porteurs, les yeux sont souvent fermés et lassés
diplomatiquement. Les dignitaires des ordres deviennent officieusement
patients. Le fait qu'une certaine prudence soit exercée à l'égard des
Chevaliers de Sainte-Lucie peut être déduit d'une lettre, datée du 14
novembre 1963, de l'Ambassadeur de Belgique en France, le baron Jaspar, au
ministre des Affaires étrangères de l'époque, Paul-Henri Spaak : "Je
voudrais vous signaler qu'à l'occasion j'ai appris que des personnalités
très importantes auraient été les détenteurs de ces décorations après la
Première Guerre mondiale, notamment le roi de Belgique et le général
Pershing.

L'actuelle section belge de l'Ordre, qui se soumet à l'autorité de don


Francisco, regroupe également une élite. Le président belge, le banquier
Paul Pourbaix, dirige un " prieuré " composé de barons, de tombes et même
d'un prince 9 . Parmi les représentants belges, le comte Rodolphe de
Brouchoven de Bergeyck, également directeur de nombreuses organisations de
l'Opus Dei 10 . La " lutte pour la préservation de la foi chrétienne, telle
que définie dans les statuts de l'Ordre de Sainte-Lucie, est en effet aussi
intensément poursuivie par les " francs-maçons blancs " catholiques de
l'Opus Dei. Il doit être clair que les deux organisations sont un
prolongement l'une de l'autre. On murmure aussi que don Francisco lui-même
est un membre éminent de l'Opus Dei. Toutefois, cette information est
difficile à vérifier. L'appartenance à cette organisation catholique reste
extrêmement secrète.

Contrairement à la plupart des pays, l'ordre du Chef Suprême de Cosse, duc


de Brissac, s'épanouit en France. La Cosse peut aussi compter sur des
disciples éminents et puissants. L'un d'eux est le réfugié roumain Gustave
Pordea. En juin 1984, Pordea est élu député européen sur la liste du
président national d'extrême droite, Jean-Marie Le Pen. Pordea est aussi
très étroitement liée à la secte lunaire fortement anticommuniste 11. Et
ceux qui parlent de la secte lunaire parlent de la puissante Ligue
anticommuniste mondiale, la WACL. L'un des grands moteurs de cette
organisation est l'archiduc Otto von Habsburg, sympathisant de la
chevalerie du Cosse et aussi de la secte lunaire 12.
142

La WACL, la secte de la Lune.... Laissons ces organisations tranquilles


pour le moment. L'idéologie anticommuniste semble être la raison pour
laquelle des gens comme Otto von Habsburg soutiennent des ordres de
chevaliers comme ceux du Cosse. Après tout, Von Habsburg n'a pas besoin des
mentions honorables et des titres qui l'accompagnent pour se présenter
comme l'un des grands de l'Europe. Après tout, il a plus de flèches sur son
arc. Il est non seulement membre du Parlement européen pour le parti de
Franz-Joseph Strauss, pour lequel il est également conseiller pour les
affaires étrangères, mais aussi à la tête de plusieurs organisations
politiques de droite. L'archiduc dispose également d'une institution pour
remercier dignement ses alliés aristocratiques pour leur aide et leur
dévouement. Cette organisation, chevalerie, a aussi une idéologie politique
très spécifique.

Gravité
Ca devient sérieux. Les armes politiques me font signe. Otto von Habsburg !
Je les avais déjà rencontrés avec les chevaliers du mystérieux "Prieuré de
Sion". Il y fut présenté comme le descendant du Christ ! Qu'est-ce qui en
sortira encore ?
Ce matin, j'ai reçu un appel téléphonique de la maison d'édition. Ou les
travaux ont-ils progressé ? Comment c'était avec moi ? Et puis : " Est-ce
que le sujet'chevaliers' rentre dans la ligne ? Après tout, nous avons une
tradition. Peter Aerts, l'éditeur, faisait référence aux dossiers
politiques qui sont régulièrement jetés sous les yeux du public, parfois
désorienté. Je ne crois pas, répondis-je avec incertitude, que je ne sais
pas à quoi mèneront mes recherches. Ce que je sais, c'est que ce sera un
énorme fardeau pour moi.
de l'alcool". J'avais besoin de rendre des comptes. En fait, j'avais envie
de dire que le phénomène social des'chevaliers' me semblait plus important.
Et je me suis justifié et j'ai répété : " La question devient chaque jour
plus importante politiquement. J'ai dû avoir l'air convaincant. Peter Aerts
semblait très satisfait. Ma responsabilité était-elle une excuse pour
apaiser les humeurs, surtout les miennes ? Non !
143

Sodome

Les " rêves " du " grand maître " Harry van Uden van Ophoven sont encore
frais dans ma mémoire. Ils me semblent plutôt des cauchemars.... Le'grand
maître' peut-il compter sur l'imitation ? je me demandais avec inquiétude.
D'une part, il y avait Sylvere Lebon, qui semble être un lien dans un
circuit international de droite à extrême droite. D'autre part, il y a
le'Deutsche Tempelherren Orden', le'Ordo Militiae Cruris Templi' (OMTC),
dirigé par Horst Frischmuth, l'ami de Harry. L'exemple de Frischmuth est
l'ex-Abwehr Fred Sheuermann, le contact de l'agent Charly Lascorz et Daniel
Zdrojewski à l'époque du scandale des'Templiers du SAC'. Les " Deutsche
Tempelherren " se trouvent à proximité immédiate du poids lourd politique
bavarois Franz-Joseph Strauss, l'homme de l'ordre qui se dirige vers une
nouvelle ère glaciaire entre l'Est et l'Ouest. Car en Orient, il y a le
matérialisme, la dégradation des valeurs morales. L'Ouest est déjà très
contaminé. Pensez à Sodome......

Le soleil est déjà bas pendant que je lis un article. Un article très
étrange, écrit par un homme remarquable, publié dans un magazine
mystérieux. Entre autres choses, on chante les louanges de l'OMTC. Je lis
et relis. Est-ce que tout tourne par ici ? L'article en question a été
rédigé par l'archiduc Otto von Habsburg et est publié dans le bulletin de
l'Association Belgo-Hispanique 13. Après avoir plaidé chaleureusement en
faveur d'anciens idéaux de chevalerie tels que le courage, l'honneur,
l'abnégation, l'abnégation, le Habsburger supérieur poursuit : "
Actuellement, la plupart des vertus chevaleresques sont devenues rares. La
foi s'efface, et avec elle aussi le service désintéressé en l'honneur de
Dieu ; le courage disparaît aussi dans le conformisme général. L'honneur
personnel disparaît à l'arrière-plan au profit de ce qu'on appelle l'idéal
du niveau de vie. Il reste peu de gens qui résistent à l'appel du matériel
pour poursuivre ou défendre des valeurs spirituelles.
144

Plus les gens parlent de la qualité de vie, moins ils comprennent ce


qu'elle devrait réellement signifier. Car cette qualité de vie ne peut être
améliorée ou atteinte par des déclarations gouvernementales ou de nouveaux
textes législatifs. Et c'est pourquoi notre Europe, qui a laissé un
héritage spirituel et religieux, traverse actuellement une crise aussi
profonde. Aujourd'hui, plus que jamais, les vertus chevaleresques font
défaut. Le renouveau de notre continent est avant tout une question
d'engagement personnel. Dans notre société, il doit y avoir des gens qui se
lèvent, qui se tournent à nouveau vers les vertus chevaleresques et qui
sont prêts à en sortir ouvertement. Ensuite, ils seront d'abord capables de
convaincre, de plier et de construire. Toutefois, un tel engagement exige
une volonté de prendre des risques personnels. Trop souvent, les gens ont
affaire à des gens qui se déplacent vers un terrain plus neutre, pour
apaiser leur conscience. L'homme vraiment chevaleresque, d'autre part, sera
prêt à agir là où il y a le plus besoin et où le danger est le plus grand
pour lui-même. Notre temps n'est pas un temps de tiédeur. L'histoire jugera
impitoyablement notre étranger, car l'avenir de l'Europe est ici et
maintenant entre nos mains. Au cours de l'histoire, le Tout-Puissant n'a
cessé de confier une mission à des peuples ou à des continents entiers.
S'ils étaient infidèles à cette mission, Dieu "leur a "enlevé la lumière"
et ils ont dû quitter la scène de l'histoire du monde temporairement ou
définitivement. Notre Europe avait clairement la tâche de répandre le
christianisme et la civilisation chrétienne à travers le monde. Si,
cependant, nous ne réussissions pas à remplir cette mission, notre vocation
serait abandonnée à quelqu'un d'autre. Il était tout à fait juste qu'un
penseur allemand ait dit un jour que la croix n'a pas besoin de l'Europe,
mais que l'Europe a besoin de la croix. Ici, seul un petit nombre peut y
mettre un terme. L'Europe est victime du matérialisme ; pour briser ce
matérialisme, il faut les saints et les chevaliers d'aujourd'hui. Seuls
quelques uns peuvent forcer des décisions - sept hommes justes n'ont-ils
pas sauvé Sodome pour une fin terrible ?

Certains ordres chevaleresques contemporains sont grands ouverts à une


telle vision : en tant que chevalier, vous levez l'épée devant la croix.
Pensez à Sodome.... L'archiduc Otto von Habsburg peut trouver dans ces
cercles un soutien pour unir l'Europe sous le signe de la croix. L'archiduc
est notre sauveur. Otto von Habsburg, roi d'Europe ? Le Prieuré de Sion
avait-il raison ?

Juste une petite anecdote. Déjà en 1964, le journaliste néerlandais Huib


Hendrikse écrivait dans l'hebdomadaire Trouw : " Je n'ai pas été surpris
d'entendre certains membres de l'Opus Dei en Espagne parler d'une Europe
unie sous la conduite d'un chef d'État romain.
145
Ils y voient leur grand idéal. Un jeune prêtre Amencan, professeur de droit
canonique à l'Université de Pampelune (propriété de l'Opus Dei, note de
l'auteur) et membre de l'Opus Dei, m'a dit avec prudence que certains
membres de son organisation ne considèrent pas comme exclue la possibilité
que le Prince Hugo de Bourbon-Parma devienne à nouveau chef d'Etat d'une
Europe unie, qui devrait devenir un fief du Catholicisme militant et d'un
anti-communisme agressif. L'Espagne entrera tôt ou tard dans la CEE et
jouera un rôle de plus en plus important. C'est impossible à arrêter.
L'Europe unie est également imparable. Un chef d'État sera alors
nécessaire. Une figure compétente d'une vieille famille aristocratique. Le
prince Hugo pourrait être l'un des candidats les plus appropriés. Il est
très intelligent, bien développé et une figure moderne. Si Hugo le
remerciait pour cet honneur, Otto van Habsburg, également membre de l'Opus
Dei, serait un bon second.'14. Depuis que le prince Hugo a divorcé de la
princesse Irene des Pays-Bas en 1981, il a perdu beaucoup de sa
crédibilité. La séparation n'est pas possible. Qu'est-ce qui a fait une "
bonne seconde " ?

La Croisade

La croisade d'Otto se retourne naturellement contre les " communistes, les


" marxistes " et les " athées ". En un mot contre les'matenahsten'. uropa
doit être purifié à un prix étranger. Il y a des ennemis à chaque coin de
rue : " Ainsi sont les combattants professionnels de la paix, dont nous
avons déjà entendu tant de belles phrases, le plus grand danger de guerre
dans le monde d'aujourd'hui. Car ils créent des illusions parmi les tyrans
impérialistes, tout comme le pacifisme britannique et français a créé des
illusions chez Adolf Hitler. Il est dommage que ces gens refusent souvent
d'apprendre de l'histoire. Tôt ou tard, ce sera une terrible vengeance. 15
ans.

Imaginez un peu : Otto von Habsburg qui, à la tête d'une troupe de


chevaliers imperturbables et bien habillés, sauve l'Europe de la
dégénérescence. Comme auparavant, l'épée est au service de la Foi. Et du
roi. C'est peut-être une image caricaturale ? Les temps ont-ils tant changé
? L'idéal du chevalier est-il dépassé ? Il faut apprendre de l'histoire,
dit l'archiduc. Il doit savoir. Ses ancêtres ont joué un rôle décisif en
Europe pendant des siècles. Même à l'époque, tu avais besoin d'argent pour
te battre. Et des partisans dans les cercles supérieurs. Cercles
politiques, milieux financiers, milieux des services de renseignement. Vous
devez apprendre de l'histoire, donc...

Cependant, il y a des différences fondamentales avec l'époque glorieuse des


ancêtres d'Otto : en Europe, nous sommes aux prises avec des démocraties.
146

Le pouvoir est un mandat donné par le peuple. Il semble que oui. Mais la
marge de manœuvre est suffisante. Après tout, la démocratie est limitée par
un miroir à sens unique. Derrière le miroir, il fait sombre. Certaines
personnes peuvent couper la lumière. Ils y voient clair dans le jeu.
Quiconque peut se regarder derrière le miroir est à court d'yeux.
L'archiduc peut-il compter sur les hommes pour regarder derrière le miroir
? Le fils aîné du dernier empereur d'Autriche est certainement un homme
distingué. Il s'est lié par des mariages familiaux avec de nombreuses
maisons royales en Europe. Il avait presque même une maison royale. Franco,
cependant, a choisi Juan Carlos de Bourbon pour lui succéder comme seigneur
de l'Espagne.
Sur quels cercles l'archiduc peut-il compter ? L'hebdomadaire belge
francophone "Pour" du 15 juin 1982 affirmait que quatre des plus grands du
monde collectaient des fonds pour financer le droit européen et promouvoir
une vision correspondante. Les noms : Alfredo Sanchez-Bella, ancien
ministre espagnol et vraisemblablement membre de l'Opus Dei ; le financier
italien Carlo Pesenti, ami du Vatican ; l'industriel français François
Vallet ; et enfin l'avocat français Jean Violet, ancien agent de la SDECE.
Ces messieurs travaillent au sein d'une organisation très mystérieuse,
le'Cercle Violet' 16 . Ce " Cercle Violet " ne représente pas seulement un
réseau impressionnant d'éminents politiciens et financiers européens et
américains, tels que Franz-Joseph Strauss et Henry Kissinger 17 .
L'organisation a également entretenu de très bonnes relations avec les
services de renseignement occidentaux tels que le SDECE français, le BND
allemand, le SIS britannique, la CIA américaine et les services secrets du
Vatican. C'est ce qu'a prouvé le journaliste français Pierre Pean en
utilisant des documents confidentiels.

Pean a également publié des détails sur la " guerre psychologique " du "
Cercle Violet ". Elle repose sur deux piliers : la lutte contre la
"subversion" et le développement de la "contre-propagande". La " subversion
" doit être combattue par " l'agitation " : " l'agitation, c'est-à-dire la
force motrice. Il s'agit de la rupture de la paix psychologique de l'être
humain dans son propre environnement : 1. par la M.R. (motif positif ou
négatif) provoquer la frustration ou la peur ; 2. les rendre aussi
sensibles que possible, afin qu'un état de tension surgisse, qui les force
à agir ; 3. convertir les sentiments de frustration et de peur en
exigences... ". Et la " contre-propagande " se fait de la manière suivante
: Elle doit désigner les ennemis, chercher les boucs émissaires en la
personne des chefs, parce qu'on ne peut jamais mettre les troupes en
danger. Ce serait contraire à l'idée de protéger le petit homme.... Elle
doit s'attaquer à l'endroit le plus faible pour discréditer l'adversaire,
par des " généralisations ", en plaçant ses théories contre les faits, en
le rendant ridicule....
147
148

La "contre-propagande", qui est une pollution indispensable de la


propagande, est soumise aux mêmes lois que la propagande elle-même.... Il
faut mettre l'adversaire dans un coin en lui donnant l'impression de
défendre des intérêts dégoûtants". Les grands de l'Europe s'unissent en
secret pour discuter politique et influencer les hommes derrière le miroir,
en dehors de tout contrôle démocratique. La figure de proue du'Cercle
Violet' est.... L'archiduc Otto von Habsburg. L'épée est levée et garde des
blessures profondes.

L'hebdomadaire Pour' a également annoncé les organisations qui pouvaient


compter sur le soutien et l'aide financière du " durcissement " du " Cercle
Violet ". Des annonces qui n'ont jamais été réfutées ; elles sont aussi
très logiques. Pour' a cité le CEPIC, l'aile droite des chrétiens-
démocrates francophones belges ; l'Ordre du Rouvre, chevalier ; la Ligue
anticommuniste mondiale ; le Centre européen de documentation et
d'information (CEDI) ; l'Union paneuropéenne ; le Mouvement d'action pour
l'Union européenne (MAUE) ; l'Académie européenne des sciences politiques
(AESP) 19. Pean confirme également les relations entre les organisations
susmentionnées. Les quatre dernières associations politiques européennes
sont placées sous le patronage d'Otto von Habsburg. Il est même président.
Ces associations politiques doivent former le groupe de base nécessaire
pour mener la véritable croisade. Un coup d'œil à la liste des " membres
perpétuels " de l'" Académie européenne des sciences politiques " montre à
quels puissants milieux politiques et financiers Otto von Habsburg peut
faire appel (voir document page précédente). Incroyable. Étaient-ils tous
au courant des activités ? C'est presque incroyable.

Certains de ces messieurs importants sont bien sûr aussi membres de


l'"Union paneuropéenne", l'enfant de compagnie politique de l'archiduc.
L'"Union" se concentre davantage sur l'aristocratie catholique. Chaque
mois, la prunelle des yeux d'Otto et son fils aîné Charles, né en 1961,
organise des conférences dans le cadre de l'Union pour faire vivre et
diffuser la vision de l'Europe lancée par son père, Charles est toujours
sûr d'avoir un public nombreux et intéressé composé de tombes et de comtes,
barons et baronnes, ducs et duchés, princes et princesses.

Tu peux rire des prétentions d'Otto ? Comme s'ils étaient trop fantastiques
? Otto a une armée de chevaliers bien armés prêts. Qu'est-ce qu'il attend ?
Qu'est-ce qui se dresse encore sur son chemin ? La bataille pour le pouvoir
est peut-être une longue bataille. Peut-être qu'il ouvre tranquillement la
voie à son successeur Charles. Il n'est toujours pas marié.
149

La princesse Elena, fille du roi Juan Carlos d'Espagne et de la reine


Sophie de Grèce, née en 1963, serait une bonne fête. La réunification de la
dynastie des Bourbons et des Habsbourg ouvre de nombreuses possibilités....

La compétition et l'envie entre les Bourbons espagnols et les Habsbourgs


autrichiens remonte à plus longtemps qu'aujourd'hui. Cela se reflète
également dans les deux branches de l'ordre de chevalerie le plus
prestigieux du monde : l'Ordre de la Toison d'Or. Juan-Carlos est le grand
maître de la branche espagnole. Otto von Habsburg dirige la succursale
autrichienne. L'Ordre Illustrissime et Souverain de la Toison d'Or d'Otto
en est presque la superstructure, au-delà de ses organisations politiques.
Il a un but très précis.

La Toison d'Or

Il était une fois, il y a très longtemps, un fils royal, Jason, qui a


choisi la grande mer avec son navire Argo. Il a navigué d'Iolcus, dans le
nord de la Grèce, jusqu'à Colchis, sur la côte est de la mer Noire, où il a
obtenu la toison d'or. Le père de Jason, Aeson, le roi d'Iolcus, fut relevé
de son pouvoir. Seule la Toison d'Or le ramènerait sur le trône. Avec ses
camarades marins, les Argonautes, Jason a vécu de merveilleuses aventures.
Les héros, parmi eux, des demi-dieux comme Héraclès, Thésée et Pélée, ont
dû endurer de terribles dangers. Ainsi, lorsque leur navire passa le
Bosphore, ils libérèrent le roi Phineus, aveugle, de la peste des Harpies,
des monstres qui gâchaient son repas. Après de longues et aventureuses
errances, les Argonautes atteignirent Colchis, où se trouvait la Toison
d'or, une peau de mouton dorée. Mais d'abord, Jason a dû tendre des
taureaux renifleurs de feu pour une charrue, labourer un champ et semer
avec les dents d'un dragon. Puis la bataille avec le dragon qui gardait la
Toison d'Or attendait. Avec l'aide de la sorcière Médée, Jason a mené son
voyage à son terme. Jason était entré en possession de la Toison d'Or tant
convoitée et, après avoir vécu des aventures encore plus incroyables, avait
navigué avec elle jusqu'à Iolcus, où son père l'attendait.
150

Cette saga mythologique grecque est à l'origine de l'Ordre de la Toison


d'Or. Il semble peu probable qu'une chevalerie d'inspiration très
chrétienne se soit d'abord basée sur une histoire aussi paganistique. Cela
semble contradictoire. Le XVe siècle, le siècle de fondation de l'ordre,
fut cependant une période où les valeurs chrétiennes et les traditions
paganistiques se mêlaient dans une construction religieuse très
particulière. Bientôt, les chevaliers comprirent que leur illustre ordre
était basé sur une histoire plutôt douteuse. Une histoire impie. C'est
pourquoi ils ont plongé dans la mythologie biblique. Gédéon, chef d'Israël
avant l'époque des rois, possédait aussi une peau de mouton dorée. Il avait
été chargé par Jéhovah de loger les chameaux chevauchant les Madianites,
ennemis de son peuple. Pour être sûr de sa vocation divine, il a fait faire
des miracles à Jéhovah. Malgré la sécheresse, la peau de mouton est restée
humide ; malgré la rosée, la peau de mouton est restée sèche. Convaincu de
sa mission divine, Gédéon vainquit alors héroïquement les Madianites
désirés, oppresseurs de son peuple. Cette dernière histoire, bien sûr,
cadrait mieux avec l'histoire du caractère chrétien de l'ordre de
chevalerie. Toutefois, Jason est resté, à côté de Gideon, comme patron de
l'Ordre 22.

Le mardi 10 janvier 1430, à l'occasion de son mariage avec la belle


Isabelle du Portugal, Philippe le Bon (1396-1467), duc de Bourgogne, fonda
officiellement le "Noble Ordre de la Toison d'Or" à Bruges. Pendant le
banquet de noces, le roi d'armes de Philippe se tint soudain solennellement
à droite. Il éleva la voix : " Audition, princes et princesses, messieurs,
mesdames et messieurs, chevaliers et écuyers. Le très haut et très
excellent et très puissant prince, mon Seigneur le Duc de Bourgogne, Comte
de Flandre, Artois et Bourgogne, Paladin de Namur, etc.., Il en est de même
pour quiconque est konde, pour la Gloire de Dieu et la préservation de
notre foi chrétienne, et pour honorer et écouter la noble chevalerie, et
aussi pour trois raisons qui suivent : D'abord, pour rendre hommage aux
vieux chevaliers qui méritent d'être recommandés par leurs hautes et nobles
actions ; ensuite, pour que ceux qui sont puissants aujourd'hui et dans la
puissance de leur vie, et qui accomplissent quotidiennement les actes
chevaleresques, aient pour objectif de s'améliorer davantage ; et,
troisièmement, que les chevaliers et les nobles qui porteront l'ordre
auquel il sera fait référence plus tard, c'est-à-dire ceux qui les portent,
soient amenés à les engager dans de nobles actions et à leur enseigner les
coutumes afin que par leur courage ils puissent acquérir une bonne
réputation et méritent ainsi d'être choisis à leur tour pour porter cet
ordre ; le seigneur duc nommé aujourd'hui proclame l'établissement d'un
ordre appelé "la toison d'or" ; ceci inclut, avec et à côté de la personne
du seigneur duc, vingt-trois chevaliers, nobles avec nom et renommée et
sans reproche, nés et élevés d'un mariage légal, et dont les noms et
prénoms suivront. 23.
151

Les intentions de Philippe le Bon étaient moins nobles qu'on ne le


suggérait. C'était, bien sûr, une décision diplomatique. D'une part,
Philippe voulait créer un digne pendant pour les hauts ordres des
chevaliers français et anglais. D'autre part, il essaya de lier plus
étroitement la haute noblesse à lui-même. C'est une bonne décision, qui
s'avérera bientôt être la bonne. En relativement peu de temps, l'ordre est
devenu un instrument de pouvoir unique. Les chevaliers de l'air, dont le
nombre augmente avec le temps, ont une grande influence sur le gouvernement
du pays et jouissent de privilèges : ils ne peuvent être jugés que devant
un collège composé de chevaliers de l'air. Bien sûr, Philippe se nommait
lui-même " grand maître " ou " souverain " de l'Ordre. Cette grande
maîtrise deviendrait héréditaire. Philippe assura ainsi ses successeurs
d'un instrument puissant pour défendre leur position de rois d'Espagne.

L'Ordre de la Toison d'Or a tout à voir avec la fabuleuse histoire des


Habsbourg et des Bourbons. Après Philippe le Bon, Charles le Téméraire,
Maximilien d'Autriche, Philippe le Beau et l'Empereur Charles Quint vinrent
successivement diriger l'Ordre. Tant les Bourbons actuels que les Habsbourg
peuvent retirer leurs droits d'héritage à ces personnages historiques.
Lorsque le roi Charles II, le dernier des Habsbourg espagnols, mourut le
1er novembre 1700, le duc Philippe d'Anjou, un Bourbon, fut nommé son
héritier légal. L'empereur Léopold d'Autriche, chef des Habsbourg
autrichiens, en était tout sauf satisfait. Son fils Charles devait et
devait avoir l'Espagne et les Pays-Bas. La guerre éclate en 1702. Les
traités mettant fin à la guerre de succession d'Espagne en 1713 - les
Bourbons reçurent l'Espagne - n'incluaient aucune réglementation concernant
la souveraineté de l'Ordre de la Toison d'Or. Les deux prétendants,
l'empereur Charles VI des Habsbourg et le roi Philippe V de Bourbon, se
sont présentés comme grands maîtres de l'Ordre. Depuis lors, il y a eu deux
branches : une autrichienne et une espagnole. Cette division représente
toujours la concurrence entre la dynastie des Habsbourg et la dynastie des
Bourbons : " Il existe actuellement des différences importantes entre les
deux branches. Par exemple : la branche autrichienne a toujours respecté
les exigences initiales d'être noble et catholique romain. La branche
espagnole ne l'est pas. Elle permettait aussi aux non-catholiques et même
aux non-chrétiens. Bien sûr, vous ne pouvez pas être membre des deux
branches. Soit vous reconnaissez les revendications des Habsbourg, soit
celles des Bourbons.
152

La lutte pour la grande maîtrise d'un Ordre unifié de la Toison d'Or est-
elle aussi la lutte pour la royauté de l'Europe ? Une question improbable ?
La branche espagnole est sous la grande maîtrise de l'actuel roi d'Espagne,
Juan-Carlos. Celui qui reconnaît la souveraineté de Juan-Carlos devient
clair quand on regarde la liste des chevaliers de mouches " espagnols "
actuels. Une liste impressionnante. Le roi Alfons XIII d'Espagne (1886-
1941), déposé en 1931, fait chevalier son fils Juan, comte de Barcelone et
père de Juan-Carlos, ainsi que Showa (Hirohito), l'empereur du Japon.
L'actuel grand maître Juan-Carlos a donné l'Ordre à son fils et héritier du
trône Felipe, le roi Baudouin de Belgique, la reine bailli Constantin de
Grèce, le prince Carlos de Bourbon-Sicilie, le marquis de Mondejar, le roi
Charles XVI-Gustave de Suède, le roi Olav de Norvège, le roi Hussein de
Jordanie et le Prince Héritier du Japon. La branche espagnole de l'Ordre de
la Toison d'Or permet également aux femmes. En octobre 1985, la reine
Beatrix des Pays-Bas a été honorée et un mois plus tard, c'était au tour de
la reine Margaret du Danemark 24.

L'acceptation de l'Ordre de la Toison d'Or du Handeri Royal de Juan-Carlos


par les dames et messieurs princiers, royaux ou impériaux est un fait
diplomatique et politique. Tant de choses sont sûres. Il est très difficile
de dire dans quelle mesure ce haut jeu diplomatique et politique a un
impact direct sur la politique européenne et laïque. Nous sommes sur de la
glace glissante. Puis-je demander au lecteur d'utiliser son sens de
l'observation, son intuition et son imagination ?

S'agit-il de la branche autrichienne, l'Ordre Illustrissime et Souverain de


la Toison d'Or d'Otto ?

L'Empire de l'Europe
Ne me faites pas rire, certains crieront, l'Ordre de la Toison d'Or n'est
qu'un titre honorifique. Contrairement au passé, il ne rayonne plus de
puissance : l'Ancien Régime a disparu depuis longtemps ! Peut-être que oui.
Un roi a-t-il du pouvoir ? Bien sûr que oui. Il est constitutionnellement
établi. Un roi a-t-il du prestige et de l'influence sur le plan politique,
économique et moral ? Certes, le roi est, pour ainsi dire, le visage noble
d'une nation. Tout acte public fondé sur un roi a des conséquences. Chaque
acte, y compris la visite populaire d'une usine ou d'une institution
sociale, est pris en compte. Cela fait partie d'une politique et, quelle
que soit la façon dont on la retourne ou la retourne, c'est un acte
politique. Si un roi conclut une alliance, même si elle n'est que "
honorifique ", avec un autre roi, alors c'est un geste diplomatique
délibéré. À un niveau aussi élevé, les gens ne rient pas avec l'Ordre de la
Toison d'Or.
153

Acceptation ou refus : il s'agit d'actes ayant des conséquences


diplomatiques et politiques qui dépassent largement la tête du citoyen "
ordinaire ". Qu'est-ce que l'Ordre de la Toison d'Or sinon une alliance
entre rois, princes, comtes, barons, bref, entre les grands de l'Europe ?
Que signifie cette alliance ? Juste un lien d'amitié ? Mais il faut faire
un choix : Otto von Habsburg ou Juan-Carlos d'Espagne. Un choix avec des
conséquences.

L'Ordre Illustrissime et Souverain de la Toison d'Or d'Otto a sans doute


une signification politique. L'archiduc : "Je dirais que l'Ordre est la
première, et sans doute l'une des plus sages et des plus efficaces, des
institutions supranationales jamais créées en Europe. Bien sûr, l'image qui
s'en forme aujourd'hui dépend en grande partie des humiliations que l'ordre
a subies ; essentiellement, après l'installation des Bourbons à Madrid et
après la guerre de succession en Espagne, l'ordre a été divisé puis dégradé
de l'autre côté des Pyrénées. Aujourd'hui en Espagne, comme toute médaille,
la Toison d'Or est accrochée au cou de certains visiteurs, dont l'Empereur
du Japon, dont l'appartenance à l'Eglise catholique reste encore à
prouver.... Car l'Ordre était et est toujours d'abord une institution
catholique, sans charité comme celle de Malte ou de Saint Jean de
Jérusalem, mais dotée d'un but bien défini, à savoir l'établissement d'une
politique paneuropéenne. De la fin du XVe siècle jusqu'au début du XVIIIe
siècle, lorsque la division a eu lieu - contre un Espagnol j'appellerais
cela une séparation - cela signifiait que l'élargissement ottoman en Europe
devait être contenu, et que le continent devait être uni sous le signe de
la Croix ; en d'autres termes, aucun territoire ne devait abandonner à
l'Islam, et aucune guerre entre peuples chrétiens. 25

L'Ordre de la Toison d'Or d'Otto doit devenir la superstructure d'une


Europe, une Europe sous le signe de la croix. Une Europe unie a besoin d'un
leader, d'un "empereur". Cet empereur sera un souverain avec des pouvoirs
légaux, tandis que les rois conserveront leur souveraineté territoriale.
L'archiduc : "...loin de diriger une nation particulière, l'Empereur agit
comme arbitre dans les différends qui peuvent surgir entre les
souverainetés territoriales ; il est donc le commandant de chaque monarque
qui règne dans son propre pays, et donc aussi de chaque nation qu'ils
représentent ; sa suprématie territoriale est arbitrée par la présence
royale, qui ne peut pas dépasser un pays à la fois. Ceci est confirmé par
les titres des empereurs encore au pouvoir : Negus Negesti, Shah in Shah,
sont tous deux traduits par King of the Kings ; en d'autres termes,
contrairement à la fonction royale du droit national, la fonction impériale
est essentiellement supranationale, donc il est le porte-parole du droit
international 26.
154
Qui d'autre qu'un maître " légitime " de la Toison d'or, un Habsbourgeois,
peut remplir cette fonction impériale avec dignité ? Né à Reichenau en
1912, l'archiduc prépare ainsi la voie impériale pour ses descendants.
Honneur aux ancêtres. L'Europe doit être un bloc uni et fort, non seulement
contre le communisme ou l'islam, mais aussi contre les États-Unis. Selon
Otto, l'Amérique est une société dans l'esprit matérialiste de l'Ancien
Testament, ce qui implique l'image d'une société sans compromis, vengeuse -
œil pour œil, dent pour dent - figure. L'Europe - qui s'étend du Portugal à
la Pologne - est, en revanche, plus spirituelle, dit Otto. Le christianisme
est le " ciment de la construction européenne " 27 . Après tout, que
quelqu'un en Europe se dise chrétien ou non n'a aucune importance. Il est
chrétien. Dans un continent où les pierres parlent, où tout respire la
culture et la civilisation chrétienne, l'homme est fermement enraciné dans
le christianisme. Même s'il préfère ne pas le faire de cette façon. On peut
donc dire sans risque de se tromper que même les Européens non-chrétiens
sont chrétiens. N'est-il pas typique que saint Benoît ait été proclamé
saint patron de l'Europe ? Benoît était un homme d'idées, pas un
politicien, et il devient le saint patron d'une communauté politique. J'en
suis ravi. 28

Malheureusement, il n'y a pas beaucoup de sages à Sodome. Peu sont choisis.


Au cours de l'histoire, seuls 1500 nobles ont été faits chevaliers dans
l'ordre 29 . Aujourd'hui encore, l'Europe reste très peu encombrée de
"sages". Le Carnet Mondain - un carnet d'adresses de et pour le monde VlP
de ce pays - de 1985 ne mentionne que quatre noms sous la rubrique'Ordre
Illustrissime et Souverain de la Toison d'Or'. Le comte Amédée d'Andigne,
le prince Antoine de Ligne, le vicomte Raymond de Chabot Tramecourt et le
comte Charles de Limburg Stirum. Bien sûr, il faut ajouter les frères
d'Otto, les archiducs Robert (°1915), Felix (°1916), Karel-Lodewijk (°1918)
et Rudolf (°1919). L'Ordre d'Otto a encore plus de chevaliers de mouches,
mais ils souhaitent rester inconnus pour une raison quelconque. Par
conséquent, ne vous inquiétez pas. Des nobles français Amédée d'Andigne et
Raymond de Chabot Tramecourt démarrent des réseaux extrêmement importants
et logiques. Tous deux forment la base d'une organisation internationale
traditionnellement catholique, l'Office International des Oeuvres de
Formation Civique et d'Action Culturelle selon le Droit naturel et
Chrétien, ayant son siège à Paris. L'organisation promeut la contribution
des valeurs chrétiennes à la vie familiale et professionnelle.
155

La lutte contre le marxisme, le communisme et le " déclin de la morille "


de la société occidentale est bien sûr centrale. L'Office International
s'adresse en premier lieu aux jeunes, citoyens de la société du futur 30 .
La relation, dans un rayon idéologique et d'action, entre l'Office
International et l'Opus Dei est remarquable. Par ailleurs, Amédée d'Andigne
et Raymond de Chabot-Tramecourt sont tous deux considérés comme membres des
francs-maçons blancs 31 en France.

Otto peut-il compter sur les disciples de l'Office International et


d'autres organisations pour unir l'Europe sous le signe de la croix quand
le temps sera venu ? Quoi qu'il en soit, la route est en cours de pavage.
Les nobles belges sur la brève liste des chevaliers de l'avion sont
synonymes de respectabilité. Ils sont des piliers de la société belge et ce
depuis longtemps. Les familles de Ligne et Limburg Stirum sont aussi riches
qu'elles sont ramifiées à l'international 32, font partie d'un groupe
privilégié au sein de la noblesse belge et ont ou avaient des relations
avec la cour belge. Le fait qu'il est responsable de parler des familles
respectives dans ce contexte peut être vu par le fait que d'autres Lignes
et Stirums du Limbourg ont été battus comme chevaliers de mouches 33 . De
plus, la dynastie Ligne et la dynastie des Habsbourg ont également des
liens familiaux : la sœur du prince Antoine de Ligne, Yolande, épouse
l'archiduc Karel-Lodewijk, le frère d'Otto en 1950. Coïncidence ? N'existe
pas dans cet environnement.

Cela nous rappelle le mariage de conte de fées béni par le Cardinal


Danneels le samedi 22 septembre 1984. La princesse Astrid, fille du prince
Albert de Liège, et l'archiduc Lorenz de Habsbourg, fils de Robert de
Habsbourg (frère d'Otto), se marièrent alors dans la vie réelle. L'Alliance
des deux dynasties : Habsbourg et Cobourg", ont noté avec émotion de
nombreux Belges. Les observateurs politiques considéraient le mariage comme
un exemple typique d'une stratégie d'alliance qui continue de relier les
maisons royales actuelles ou les anciennes maisons royales 34 . Une
tradition dans cet environnement. Surtout les Habsbourg ont toujours été
forts pour arranger les mariages. Que signifie cette alliance ? On sait que
l'archiduc Lorenz s'identifie le plus politiquement à la vision de son
oncle et parrain, Otto. Il a également été actif dans une section jeunesse
de l'Union paneuropéenne 35 et a travaillé à la Chancellerie de l'Ordre de
la Toison d'or à Vienne. Cela signifie-t-il que la Belgique a choisi la
vision d'Otto ? Remarquable : Le roi Baudouin est chevalier dans l'Ordre de
Juan Carlos de
La Toison d'Or. Le roi a fait un choix.

Dans une lettre datée du 22 février 1963, l'ambassade de Belgique à Vienne,


où se trouve la chancellerie de l'ordre d'Otto, confirme que le Prince
Albert de Liège a été fait chevalier de la Toison d'Or.
156

Le Prince Albert est absent de la liste publiée dans le'Carnet Mondain'.


Après Baudouin, le trône appartient au Prince Albert ou à son fils, le
Prince Philippe. Le mariage féerique d'Astrid et Lorenz rapproche la
dynastie des Habsbourg de la couronne belge. La stratégie de mariage des
Habsbourg s'inscrit-elle dans la stratégie de recrutement de l'Ordre de la
Toison d'Or ? Ça ressemble beaucoup à ça. Le Grand-Duc Jan de Luxembourg a
également reçu le titre de chevalier dans l'ordre d'Otto. La fille du
Grand-Duc, Marie-Astrid, épouse en 1982 Charles Christian de Habsbourg,
fils de Charles Ludwig de Habsbourg, frère d'Otto. Il va sans dire que,
pour parvenir à l'impérialisme européen, il faut travailler de manière
extrêmement systématique.

L'avenir que les Habsbourg voient par eux-mêmes doit être clair.
Ottowindtergeendoekjesom. L'instrument par excellence pour atteindre cet
objectif est l'Ordre Illustrissime et Souverain de la Toison d'Or. Ses
chevaliers, qui reconnaissent la souveraineté d'Otto, sont les moyens par
lesquels une Europe de droite catholique forte doit être construite. Cette
superstructure est le point de départ de toutes sortes de réseaux de
relations qui, sous les " pieds ", doivent assurer un minimum de mobilité
pour que le rêve d'Otto devienne réalité.

Le royaume d'Europe

C'est juste un rêve ? L'histoire se répète-t-elle vraiment ? Une anecdote.


Il y a quelques années, l'archiduc Otto de Habsbourg a été élu "Roi
d'Europe", le chef de la Communauté européenne des Guildes d'Artistes
(EGS). L'EGS compte environ un million de membres. Elle s'appuie
historiquement sur les associations qui défendent la ville ou le lieu
depuis le Moyen Âge. A partir du XIVe siècle, elles furent reconnues comme
des guildes, des associations de personnes qui poursuivaient le même but
corporatiste. Dans notre cas, les guildes étaient des guildes
d'arbalétriers bien équipés, payées par les conseils municipaux. Depuis la
fin de la Première Guerre mondiale, ces guildes ont repris leur forme
originale. L'objectif initial, la défense des villes et des lieux, a été
remplacé par la défense et la sauvegarde des traditions. Le sentiment
d'appartenance, fondé sur l'étiquette, la hiérarchie, la nostalgie des
anciennes formes de gouvernement, est central. En Belgique, les guildes de
milice peuvent compter sur une certaine élite sociale. L'une des figures de
proue est le comte Daniel Le Grelle, le germes d'une famille noble
anversoise notoire. Le comte est étroitement lié au CVP et l'un des
actionnaires les plus importants du "Gazet van Antwerpen", un journal
catholique conservateur 37.
157

Les fondations sont posées, les routes préparées... Il n'y a qu'un petit
pas du roi à l'empereur...
158

________________________________________________________________________
6. Les Chevaliers de Saint-Jean

Chevalier, tenez-vous droit !

Le soleil traverse Moerkerke en Flandre occidentale. Il fait très chaud.


Outre le maître d'armes Bockstal de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de
Jérusalem, le ministre de l'Education Daniel Coens se retire
solennellement, les mains croisées, l'air respectueusement ruiné. La
procession cérémonielle vous emmène dans les rues de Moerkerke. A l'avant,
deux personnages médiévaux, habillés en costumes médiévaux, se traînent
difficilement. Derrière eux suit le chœur'Die Cierlycke', qui chante
modestement. Les membres de la chorale sont vêtus de noir. Le ministre
Coens dirige la procession des chevaliers, une vingtaine d'hommes et une
femme, revêtus d'un manteau rouge vif et d'une grande croix de Malte
blanche. C'est un spectacle anachronique. Les gens d'ici ne le comprennent
pas ", dit l'un des habitants de Moerkerke, " c'est quelque chose qui se
passe au-dessus de leur tête. Vous verrez : il y a au maximum cinq martyrs
dans l'église. Tous les autres sont des étrangers. Lentement, le serpent
noir-rouge se balance vers l'entrée principale de l'église de Saint
Dionysos, où quelques prêtres et un public étonnamment nombreux attendent
les chevaliers. Tout le monde bondit droit, émerveillé, émerveillé, en
attendant respectueusement ce qui va arriver.

Le chœur, toujours en train de chanter, a lieu dans le déambulatoire. Le


ministre Coens et les chevaliers traversent une haie d'honneur, formée par
un peloton de la marine belge, et occupent les sièges qui leur sont
réservés dans les premières rangées. Soudain, il se tait.
160

Souris silencieuse. Puis l'orgue tonnerre. Une onde de choc à travers la


foule. Le comte Orssich, grand maréchal et bras droit du prince Andrej de
Yougoslavie, le 74e grand maître de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de
Jérusalem, franchit maintenant la haie d'honneur. Le comte Orssich a une
place à côté du ministre Coens.

Lorsque les derniers sons d'orgue se sont éteints,'Justice Commander-Groot-


Kruis' et'Prior for Flanders' Mamert Robaeys s'avance solennellement. Dans
des phrases rapides et correctes, il remercie les personnes présentes de
leur présence et explique cette rencontre, la fête de saint Jean-Baptiste,
le saint patron de l'Ordre. Après avoir donné un bref historique de
l'Ordre, il dit qu'il procédera à l'investiture et à l'adoubement
chevaleresque de l'ingénieur Eddy Fournier et du médecin-médecin Raymond
Koeck, ainsi qu'à l'inclusion dans l'Ordre comme Donateur, le pas vers la
chevalerie de l'ingénieur Etienne Laureys.

Maintenant, regardez attentivement", murmure à sa femme un homme à côté de


moi, "c'est le moment". Cela semble quelque peu cynique. En effet, le
monsieur rit un peu irrévérencieusement. L'église offre une fraîcheur
bienvenue. Aussi pour les chevaliers, je pense, qui ne devraient pas se
sentir à l'aise sous leurs épais manteaux rouges -'le symbole du sang du
Christ'. La souffrance du Christ ?

Ingénieur Etienne Laureys, avancez", commande le prieur, qui est maintenant


assisté par d'autres chevaliers "rouges". Après un court intermède
moralisateur - " l'ordre est dirigé vers les pauvres, les orphelins et les
opprimés, tout comme le Christ " - le tout nouveau donateur reçoit un badge
d'honneur autour de son cou. Donate Laureys reprend sa place dans la garde
rouge. Ingénieur Eddy Fournier, avancez ! Maintenant, l'investiture et
l'adoubement chevaleresque vont vraiment se réaliser. Prior Robaeys imprime
sur la fidélité requise à l'Ordre, sur la promenade de vie chrétienne pure
souhaitée, sur le style de vie exemplaire auquel le nouveau chevalier doit
adhérer. Un dignitaire de l'Ordre prend une épée au mouvement solennel et
lent, qui attendait depuis toujours un oreiller rouge avec une croix de
Malte blanche. Je jure allégeance à l'Ordre Souverain de Saint-Jean de
Jérusalem et à son Grand Maître ", murmure un peu nerveusement Fournier, la
tête agenouillée vers le Prieur.

Les réponses précédentes disaient que " cet étranger peut être présent ici
pour être témoin de vos vœux ". Robaeys tapote doucement les épaules de
Fournier avec le plat de l'épée, débitant quelques mots que je ne comprends
pas. Silence. Soudain, un dignitaire crie : " Chevalier, lève-toi ! Le
nouveau soldat touché du Christ reçoit une accolade du prieur et est
félicité par les autres et aussi par les curés de la paroisse, qui
s'étaient tenus à l'écart pendant la cérémonie.
161

Après que l'autre candidat ait également été fait chevalier, le


concélébrant, le révérend Hugo Moerman, prend la relève de Robaeys.
La'Célébration Eucharistique Célébrée' commence. Le chœur interprète
la'Deutsche Messe' en quatre parties de Franz Schubert. Magnifique, mais
avec des erreurs techniques ", note un expert. Je ne sais pas. .

Le ministre Coens est l'un des premiers à quitter l'église. Il se dépêche


de partir. Le travail du gouvernement ? La procession reprend, cette fois
vers le château. En effet, le château de Moerkerke, restauré en 1966,
propriété du Colonel-op-rust Van den Broecke, chevalier de l'Ordre, offre
un cadre magnifique pour les intentions dépassées. Soudain, la trompette
sonne des créneaux. Au sommet du château, le drapeau de l'Ordre flotte dans
le vent chaud. Les chevaliers et leur entourage sont accueillis comme il se
doit. Ce n'est pas du folklore, c'est réel.

Pas de photos, pas de presse', crie'Bailiff-weapon master','Bockstal


outragé par un photographe d'un magazine local brugeois, alors que les
chevaliers se produisent pour une photo de groupe. Ils ont engagé leur
propre photographe. Le cortège traverse maintenant le pont-levis, qui est
purifié par un brouillard plus chaud d'eau poussiéreuse. Une dizaine de
fontaines aux jets d'eau arc-en-ciel se dressent dans les douves. Un
spectacle rafraîchissant et merveilleux. Certaines dames s'emparent
désespérément de leurs cheveux maquillés, effrayées par l'eau sur leurs
coiffures.
Je suis ici pour la deuxième fois ", dit mon voisin à la table du banquet,
" et même si j'ai fait de mon mieux, je ne sais toujours pas ce que l'Ordre
représente réellement. Les gens à qui je m'adresse à ce sujet ne savent pas
ou ne répondent pas de façon très confuse. J'ai des doutes. Je viens ici
pour faire l'expérience directe de cette étrange affaire. C'est autre chose
! Et....... contradictoires. Ils font, pour ainsi dire, de bonnes œuvres
pour les pauvres et les handicapés. Mais regarde comme tout est chic ici,
regarde le menu luxueux. C'est tout seul, étrange ! ’

Lequel des plus d'une centaine d'invités sait quelque chose sur l'Ordre ?
La splendeur ferme-t-elle les yeux et les oreilles à l'histoire et au fait
que l'Ordre, tant par les autorités officielles que par le Vatican, est
considéré comme fantastique ?

Les gens regardent aveuglément tout ce tracas, ils ne se posent pas de


questions. Ils sont un peu heureux de célébrer avec la haute société",
soupire mon voisin.

Après'Le Consomme au Fumet d'estragon','Les Asperges a la Flamande' et'La


Piece de Veau lardee a l'Uylenspiegel' avec'Bouquetiere' ont été gourmands,
ils demandent le silence. Prior Robaeys prend la parole. Un discours.
Excellence, frères et sœurs, mesdames et messieurs, très chers.
162

Je serai bref cette année. Je vais te raconter une histoire. Un jour,


quelqu'un de Wervik m'a dit : "Mais M. Robaeys, qu'ai-je entendu ? Vous
êtes chevalier, c'est une mode ? J'ai répondu avec les mots de Cocteau :
"rien ne se demode plus vite que la mode". -Robaeys rugit la phrase à ceux
qui sont présents, s'il veut être sûr que Cocteau imprègne le dicton " et,
j'ai ajouté : " la chevalerie n'est pas une mode mais une tradition !
L'homme était perplexe, il ne savait plus quoi dire. Il n'avait jamais
entendu cela auparavant. Depuis, il ne me parle plus ! Robaeys laisse le
rire s'éteindre. Un appétit flagrant sur son visage brun-brûlé révèle que
c'est maintenant - du moins pour le moment - terminé avec des blagues. En
effet, il condamne fermement le divorce, dénonce l'avortement. Bref, le
mal, l'anti-chrétien, l'amoral est devenu la norme aujourd'hui. Cette
évolution dégoûtante doit être combattue et qui mieux que le chevalier de
l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem pour combattre. Après tout, il a prêté
un serment durable pour défendre les valeurs chrétiennes. La chevalerie est
une tradition chrétienne, existe déjà depuis un millénaire et est plus que
jamais nécessaire.

Des applaudissements bruyants confirment les réserves de Robaeys et


renforcent son pouvoir de persuasion. Robaeys est une autorité, c'est
certain.

Paul et Ingrid, vivez avec vous', les ordres du Prieur. Depuis quelques
jours, le couple dans la vraie vie se tient fièrement et humblement droit.
Le plus jeune chevalier des Flandres, Paul, entend comment son serment doit
toujours rester dans sa mémoire avant l'ordre, même maintenant qu'il est
marié et a hérité de nouvelles responsabilités. Pensez ", dit
solennellement Robaeys : " Mon ame a Dieu/Mon epee au roi/Mon coeur a
Madame/et mon Honneur a moi. La salle est maintenant entièrement remplie
par le prieur, qui est conçu avec une ovation debout et clairement
satisfait d'un "merci" honnête, qui reprend sa place aux côtés du comte
Orssich.

Avec la Dijonnaise Glacee vient le Champagne Guillaume-Brut. Il est temps


de porter des toasts. Sur notre grand maître, Son Excellence le prince
Andrej de Yougoslavie ", crie Robaeys. Les gens présents s'unissent et
lèvent le verre en hochant la tête. Puis le comte Orssich s'empare du micro
et l'écoute en français : " Je vous propose un toast pour sa majeste le roi
des Beiges ". Pendant un moment, il devient silencieux dans la salle, puis
un rire sourd retentit. Même un peu de ressentiment ici et là. Étrange. Le
comte a-t-il battu un flater ? La réponse est donnée par un monsieur qui
s'assoit à une table plus loin et dit de façon assez audible : " et cela le
jour du pèlerinage de fer ! L'émeute, cependant, est étouffée dans l'œuf au
nom de l'expérience. Le comte Orssich est pardonné. Enfin, vivant aux
États-Unis, il ne peut pas être pleinement conscient de la situation
politique aux États-Unis. dans notre pays, n'est-ce pas ?
163

Comme si rien ne s'était passé - rien ne s'était passé de toute façon - le


repas de fête continue. Je reçois un autre'Moka' avec des'Mignardises',
petits en-cas sucrés, servis. Un final digne de ce nom pour le banquet.

C'est mi halfacht. Les invités se lèvent et commencent à dire au revoir en


remerciant les chevaliers pour cette grande fête. A l'année prochaine.
Après deux heures de culte et cinq heures de repas à 300 francs de l'heure,
je décide de rentrer chez moi aussi. Une fois à l'extérieur du château, je
me sens libéré de l'atmosphère forcée, défensive et hautaine. Je déboutonne
ma cravate avec soulagement. Dans le train, l'étrange expérience brille
encore. Maux de tête. Le train est surchargé de vacanciers, qui peuvent y
passer un week-end en mer. Partout où je vois de la viande rouge brûlée. Ça
va faire mal, demain..... 1

La sous-élite

Qu'est-ce que ça veut dire, dans ce cas, d'être chevalier ? Je me demande.


S'agit-il du sentiment d'appartenance à une élite qui, comme Robaeys
l'exprimait au chapitre de Moerkerke, reprend au figuré l'épée et lutte
contre l'"immoral", le "contre chrétien" ? Les prétendues traditions
chevaleresques de courtoisie, d'honneur ou de respectabilité jouent peut-
être aussi un rôle important, bien que dans son Don Quijote, Cervantès y
ait radicalement mis un terme. Un profane essaie de comprendre. Ce qui me
frappe : les chevaliers de Saint-Jean réussissent à transformer leur masse
grise cérébrale en un système de pensée simple, mais cohérent, rigide et
sûr. La conviction avec laquelle la Flandre a introduit les merveilleuses
phrases ailées "mon ame a Dieu, mon epee au Roi, mon coeur a Madame et mon
honneur a moi" est, à cet égard, significative. La chevalerie actuelle est
couverte d'une sauce remarquable, faite de respect pour l'autorité, de
loyauté et de vanité.
164
Gérard Simons était également présent au chapitre de Moerkerke. Simons,
chef du Musée du Peuple d'Anvers et chevalier de l'Ordre Souverain de
Saint-Jean de Jérusalem, Prioratus Flandriae (le nom officiel), est un
homme honnête et extrêmement poli. Il réfléchit profondément. C'est aussi
dans la joie de donner. Ne pas être coincé dans la camisole de force du
matérialisme. La chevalerie comprend une sorte de service en réponse à la
mentalité que tout doit apporter. Par exemple, nous soutenons ou soutenons
les œuvres caritatives des Petites Sœurs de Nazareth, de Phil Bosnians'
Union Without a Name, de Mère Theresa, qui est aussi une grande dame dans
notre ordre. Ce service s'exprime aussi au niveau individuel. Je vais donc
aider tout le monde, du mieux que je peux, au Musée du Folklore. C'est ma
tâche en tant que chevalier.

Simons soupire : " La chevalerie implique une tâche difficile. C'est un


choix de responsabilité. Chevalier, c'est aussi le sens de la tradition, le
respect de l'autorité, de l'ordre dans la société". Et d'ajouter : " C'est
pourquoi l'Ordre s'adresse à une certaine élite de la société : avocats,
médecins, chirurgiens, ingénieurs, professeurs. Bref, des gens
responsables, des gens qui rayonnent d'autorité et de respect, des gens qui
ont une faiblesse pour la tradition et la culture, des gens qui veulent
travailler pour une société meilleure, basée sur des fondements chrétiens.
De telles personnes ne sont pas grosses. Nous sommes également très
sélectifs. Il n'y a actuellement qu'une trentaine de chevaliers dans le
Prieuré flamand. 2 .

Dans quels cercles politiques les trouvez-vous, pour ainsi dire, sublimes ?
L'idée d'une société fondée sur les valeurs et les traditions chrétiennes
doit bien sûr aussi se traduire politiquement. Le fait que les partis
politiques se promènent parfois avec les idéaux des chevaliers doit alors
nécessairement être négligé. Le parti qui, malgré tout, est le plus proche
de l'idéologie de l'Ordre, est sans aucun doute le Parti du Peuple Chrétien
(CVP), en particulier sa fraction traditionaliste. Les chevaliers-maîtres
suivants ne sont-ils pas typiques ? Il y avait Frantz Van Dorpe, qui
représentait la ligne ultra-léopoliste dans le CVP d'après-guerre. Léopold
III devait et allait reconquérir son trône. Van Dorpe était un ennemi des "
fascistes rouges " de gauche, comme il décrivait les opposants au retour de
Léopold. En 1965, Frantz Van Dorpe devient maire du CVP de Sint-Niklaas et
de 1954 à 1981, il est directeur et membre du comité de direction de la
Kredietbank à l'esprit CVP. Il a également occupé des postes de direction
très importants au V.E.V., l'organisation flamande de mécénat, et dans
différentes entreprises 3. Van Dorpe appartenait à l'élite dont parlait
Simons. Il y a Jozef Dauwe, l'actuel chancelier de l'Ordre. L'avocat Dauwe
est considéré comme un CVP émergent dans la région de Dendermonde, où il
est également avocat de district. teel est secrétaire du parti pour le PDC
et membre suppléant de la Chambre des représentants.
165

Entre 1967 et 1968, il militait encore comme président du Vlaams


Hoogstuden-tenverbond catholique de droite à Louvain 4. Dauwe appartient à
l'élite dont Simons a parlé.

Ce n'est pas dans mes intentions de juger, mais d'établir. Les deux
messieurs ont juré, avec leurs compagnons chevaliers, non seulement
fidélité aux idéaux de la chevalerie. Ils n'ont pas seulement choisi une
place dans la structure hiérarchique de l'ordre : serviteur - donateur -
chevalier - chevalier - chevalier d'honneur ou j ustitieridder - commandant
- chef de miséricorde ou de justice - huissier - prieur. Ils ont également
juré allégeance au Grand Maître de l'Ordre, le Prince Andrej de
Yougoslavie. Ils le firent, agenouillés, dans la maison de Dieu. La
Yougoslavie est sans roi depuis 1946. Qui est ce prince Andrej ? D'où lui
vient le titre de "grand maître" ? De plus, le Vatican ne reconnaît pas
l'Ordre. Il rejette rigoureusement les affirmations du Prince Andrej.
Pourtant, les chevaliers de l'Ordre se produisent dans les églises
catholiques, sous les yeux des prêtres catholiques. Comment est-ce possible
?

Intermède I

Le prieur Robaeys et le chevalier Simons sont tous deux fermement


convaincus : " Nous sommes le seul véritable Ordre de Saint-Jean de
Jérusalem ". En d'autres termes, les autres ordres portant ce nom sont des
inventions. En effet, tout comme il y a plusieurs ordres du Temple, il
semble qu'il y ait aussi plusieurs ordres de Saint Jean de Jérusalem. Si
Robaeys et Simons ont raison, le pape a tort. Et l'infaillibilité de Sa
Sainteté ? Une erreur historique ?

Russie-Vatican : 1:1

L'une des premières vertus d'un chevalier est l'honnêteté, car de là


découlent la sagesse, la droiture, l'austérité et la force.

à l'intérieur : Le rituel pour la consécration du chevalier 5 ...

Jérusalem (hébreu - Jérusalem = ville de paix), la Ville Sainte : le point


de contact historique des religions et des cultures. Pour les Juifs,
Jérusalem est la ville sainte dans laquelle le roi David a apporté l'arche
d'alliance en 1010 av. Son fils, Salomon, a construit sur le sommet de la
colline de Morah un temple d'une splendeur inégalée dont le "Saint des
saints" contient la Torah, c'est la "Loi" donnée par Yahvé à Moïse comme un
symbole de l'union de Dieu avec son peuple.
166

Pour les musulmans, Jérusalem est la ville d'Ibrahim, le Vénérable Père de


ceux qui croient au Dieu Unique. C'est aussi dans la vallée du Cédron que
les hommes musulmans désirent être enterrés après leur mort, car c'est là
que, selon la tradition, le Seigneur apparaîtra à la fin des temps pour le
jugement dernier. Pour les chrétiens, Jérusalem est la ville où Jésus a
proclamé sa doctrine, où il a souffert, où il est mort la mort de la croix
et où il est ressuscité. 6

Comme c'est le cas avec les gens et leurs religions, il y avait - et il y a


- une pâtisserie ferme conduite pour la domination de Jérusalem. Des
événements importants dans l'histoire du monde ont eu lieu dans et autour
de la ville. En août (empereur suprême), Flavius Valerius Constantinus
(env. 280-337) se convertit au christianisme vers 312 (il aurait vu un
signe de croix dans le ciel avec la légende " conquérir avec ceci " dans
une vision pendant une bataille contre les troupes de son rival Maxence),
l'époque d'or commence pour les chrétiens. Celles obtenues avec l'édit de
tolérance de Milan (313) liberté de culte et gagnèrent de plus en plus
d'influence au sein de l'empire romain, y compris en Palestine. Avec le
soutien de Constantin, Jérusalem fut transformée en lieu de pèlerinage
chrétien. De l'est et de l'ouest, les chrétiens sont venus en grand nombre
dans la ville sainte. Pour aider les pèlerins blessés et malades, le pape
Grégoire le Grand y fit construire un hôpital en 603. Cet hôpital
constituera à terme la base de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Le VIIe siècle a connu un parcours particulièrement dramatique et


tourbillonnant. En 614, Jérusalem fut piétinée par les Perses. En 638, les
Arabes occupèrent la ville sainte. Charlemagne réussit cependant à négocier
avec les Arabes pour que les pèlerinages chrétiens puissent se poursuivre.
L'empereur confia l'hôpital aux Bénédictins. Elle est restée relativement
calme pendant un certain temps à Jérusalem et aux alentours, jusqu'à ce
qu'en 1009, le calife égyptien El Hakim attaqua la ville et vemielen tous
les biens chrétiens, y compris l'hôpital. Au milieu du XIe siècle,
l'ancienne situation a été quelque peu restaurée. Des marchands italiens
s'installèrent dans la ville et rétablirent l'hôpital. Comme saint patron,
ils ont choisi saint Jean-Baptiste. A cette époque, environ 20.000
chrétiens se rendaient déjà chaque année à Jérusalem. L'hôpital, de nouveau
dirigé par les moines ner de Benoît XVI, était extrêmement important car de
nombreux pèlerins arrivaient à Jérusalem malades et fatigués.

En 1077, les Turcs conquièrent Jérusalem et terrorisent la population


chrétienne. Le 27 novembre 1095, le pape Urbain II demande l'expulsion des
Turcs et le rétablissement de Jérusalem sous la domination chrétienne.
167

L'appel d'Urbanus a réussi. Godfrey van Bouillon vend une grande partie de
ses biens et se précipite en Palestine avec quelque 1300 chevaliers et 10
000 hommes de pied. La première croisade avait commencé. Le 15 juillet
1099, le temps était venu. La ville tomba de nouveau entre les mains des
chrétiens. Les guerriers blessés ont été reçus à l'hôpital St. John's qui
était alors sous la direction de l'éleveur Gérard, " Gardien des armes de
Jésus Christ de l'hôpital de Jérusalem " 7. En retour, Godfrey fit don à
l'Hospitaalorde de sa gloire de Montboire en Brabant, la première propriété
officielle de l'Hospitaalorde. Le Pape a également montré sa gratitude. La
bulle du Pape Pascal II en 1113 a donné à l'Ordre sa propre juridiction,
sous la protection du Saint-Siège. Les successeurs de l'éleveur Gérard
pouvaient désormais être librement élus, sans ingérence des autorités
religieuses ou laïques. En d'autres termes, l'Ordre jouissait d'une
certaine forme de souveraineté. Le Frère Gérard, fort de ces expressions de
soutien, a réformé ses disciples dans "l'Ordre religieux de l'Hôpital de
Saint-Jean de Jérusalem" et a fondé en plusieurs endroits en Terre Sainte
des sections de l'Ordre qui s'occupaient exclusivement du travail de soins.

En 1120, l'éleveur Gérard fut enterré. Il sera plus tard déclaré "
bienheureux ". Son successeur, le frère Raymond du Puy, continua à
construire l'Ordre et fut contraint d'y ajouter une aile militaire. Les
hôpitaux ont dû être défendus contre des bandes de voleurs et d'anti-
chrétiens, ce qui a rendu les routes vers Jérusalem particulièrement
dangereuses. Les chevaliers de l'hôpital étaient nés. Dès lors, le service
dans les hôpitaux était dirigé par des chevaliers moines. En 1154, en vertu
d'une bulle du pape Anastase IV, l'Ordre reçut un nouveau nom modifié : "
Ordre militaire de saint Jean-Baptiste de l'hôpital de Jérusalem ". Dès
lors, l'ordre militaire acquiert de nombreuses possessions, dans toute
l'Europe. L'Ordre s'enrichit.

En 1187, les armées du sultan Saladin envahissent le royaume de Jérusalem.


Contrairement aux Chevaliers de l'Ordre du Temple qui se sont retirés en
toute sécurité en Europe, les Chevaliers Hospitaliers voulaient rester en
Terre Sainte. Ils ont trouvé un logement temporaire dans l'actuel Acre
(Saint-Jean d'Acre), situé au bord de la mer Méditerranée. Acre fut repris
en 1191 par des croisés allemands et anglais, dont Richard Cœur de Lion.
Exactement un siècle plus tard, les Sarrasins prirent possession d'Akko et
les Chevaliers des Hôpitaux s'enfuirent précipitamment à Chypre. De là, ils
se rendirent à Rhodes, où ils exercèrent la souveraineté à partir de 1310.
L'Ordre a été rebaptisé " Ordre Souverain de Rhodes ".
168

L'Ordre devint bientôt un pouvoir. Elle possédait des galères qui -


naviguant sous le drapeau rouge avec le krais blanc à huit bras (le symbole
de l'Ordre) - servaient à deux fins : protéger le christianisme et le
commerce. Cependant, l'Ordre n'a pas oublié sa tâche initiale. Un grand
"collachium" de 1200 lits a été construit. Unique à l'époque, la mesure
consistant à séparer les malades incurables des autres était une mesure
unique.

Rhodes a particulièrement souffert. En 1440, 1444 et 1480, l'île fut


assiégée par les Turcs, et en 1512, après une longue et sanglante bataille,
les 600 chevaliers restants ont dû évacuer l'île. Encore une fois, ils
n'avaient pas de territoire. L'empereur Charles Quint fit don de l'Ordre à
l'île de Malte en 1530 pour protéger la Méditerranée contre les attaques
des Turcs. Les chevaliers de l'hôpital, aujourd'hui appelés "Chevaliers de
Malte", furent ainsi la première force de police internationale en
Méditerranée. Leur pouvoir s'est considérablement accru et l'Ordre a établi
des filiales dans de nombreux pays européens. Au XVIIe siècle, l'Ordre
comptait 22 grands priorats, 19 barres et quelque 600 commandements
répartis sur le continent européen. En plus de sa mission initiale
d'infirmier et de l'ordre de l'empereur Charles Quint de jouer les forces
de police en Méditerranée, l'Ordre devient de plus en plus actif
économiquement. Elle gère des vignobles en Bourgogne et en Provence,
défriche des mines de fer et de charbon, développe l'industrie du bois et
favorise la construction navale. Politiquement, l'Ordre a joué le jeu de la
diplomatie. Elle est restée neutre dans les conflits entre princes
chrétiens et a gagné beaucoup de prestige.

Cependant, les Chevaliers de Malte sont surtout connus comme les " sauveurs
du christianisme et la forteresse de l'Occident ". Ils doivent leur
réputation à leur défense héroïque contre le sultan ottoman Soliman Ier
(1494-1566). Le Sultan, déterminé à soumettre toute la région
méditerranéenne, assiégea l'île de Malte en 1565. A cette fin, il avait mis
sur pied une armée composée de 9000 spahis (mitres), 4000 laïcs (guerriers
pilleurs de chanvre) et 6000 Janissars (iijfwachten). Sa flotte se
composait de 373 navires. Seuls 600 chevaliers et 9000 Maltais défendirent
les murailles fortifiées de Malte. Pendant quatre mois, les Maltais affamés
ont survécu, sous la direction du grand maître Jean de la Valette, 71 ans.
Si le besoin est le plus grand, le sauvetage est proche. Soudain, l'aide de
l'Europe est apparue et les Turcs ont été vaincus. L'Europe chrétienne a
été sauvée. Merci pour tant de courage et le sacrifice n'a pas échoué :
L'empereur Rodolphe II donna au Grand Maître de l'Ordre la dignité de "
Prince du Saint Empire romain " en 1607 et le pape Urbain VII nomma le
Grand Maître Cardinal en 1630. Les deux titres sont devenus héréditaires.
169

Cependant, la Révolution française allait - pour l'instant - mettre fin aux


privilèges des chevaliers. En 1798, Napoléon Bonaparte, lors de son voyage
en Égypte, s'empara de l'île de Malte et expulsa les chevaliers. Il attaqua
les biens de l'Ordre et les plaça sous l'autorité de l'Etat français. On
parlait de trahison par le Grand Maître de l'Ordre de l'époque, Ferdinand
von Hompesch 8. On dit qu'il aurait " vendu " l'île à Napoléon. Quoi qu'il
en soit, la prise de l'île par Napoléon finira par être à la base des
organisations quasi-nombrables qui se nomment aujourd'hui "Ordre de Saint-
Jean de Jérusalem" et chacune d'elles prétend être la seule véritable.

Ce qui est arrivé aux chevaliers après l'occupation de Malte par Napoléon
reste plutôt flou et discutable. Le tsar russe Paul Ier, que von Hompesch
avait nommé quelques années plus tôt " protecteur " de l'ordre pour
contrebalancer la menace révolutionnaire française, captura les chevaliers
russes et les chevaliers qui s'enfuirent en Russie et en 1799 il fut élu
grand maître de l'ordre. Le Vatican s'y opposa farouchement, présenta
l'élection de Paul Ier comme illégale - il était marié et non catholique,
ce qui n'était pas possible selon les statuts - et organisa de nouvelles
élections en 1802. Giovanni Tommasi devient alors le grand maître du
secteur paapse. Ici aussi, cependant, vous pouvez poser des questions sur
la nature juridique de la grande maîtrise de Tommasi. Après tout, la bulle
du pape Pascal II en 1113 ne disait-elle pas que les grands maîtres peuvent
être librement élus sans ingérence des autorités ecclésiastiques ? Lorsque
le tsar Paul Ier fut assassiné en 1801 et remplacé par son fils Alexandre
Ier, qui ne se souciait pas du tout de l'Ordre, le secteur oecuménique
russe se retrouva dans un "sommeil temporaire". Au moins, comme le
prétendent les partisans de cette branche 9. D'ici là......

Le sort de l'humanité

Qui a raison ? Je ne considère pas qu'il m'incombe de donner une réponse


précise à cette question. Permettez-moi de laisser cela aux historiens et
aux avocats. Ce qui me préoccupe, c'est que ces deux secteurs, qu'ils
soient " historiquement légaux " ou non, existent encore aujourd'hui. Deux
branches ? Il y en a des douzaines en ce moment ! Tout d'abord, suivons les
chemins parfois insondables de la branche " russe "...

En 1801, une conspiration d'officiers mit fin à la vie impériale du tsar


capricieux et tyrannique Paul Ier. Son fils et successeur Alexandre Ier ne
se souciait pas beaucoup des chevaliers.
170

Il a même attaqué les possessions russes de l'Ordre et a envoyé les


chevaliers au Vatican. La plupart des chevaliers russes ont rejeté la
proposition d'Alexandre - c'est ce que dit le colonel Thourot-Pichel dans
son historiographie'° et l'Ordre's'est endormi dedans'. À la fin du XIXe
siècle et au début du XXe siècle, alors que Thourot-Pichel continue, le
dragon du socialisme fait surface partout en Europe. La Russie a été en
proie à d'énormes vagues de grèves en 1905. Un appel a été lancé en faveur
de plus de libertés et de réformes démocratiques. C'était des signes de
révolution. L'Ordre n'était plus en sécurité en Russie. Des hommes
perspicaces, chevaliers de Malte et leurs descendants d'Allemagne,
d'Autriche-Hongrie, de Russie, d'Italie, de France, d'Espagne, du Portugal
et d'autres pays ont compris que seule la République de l'Ouest, les Etats-
Unis d'Amérique, pouvait offrir un refuge sûr aux idéaux apolitiques des
chevaliers de Malte, un refuge contre les troubles et les bouleversements
politiques croissants en Europe. 11 . L'Ordre a atterri en Amérique vers
1908. L'homme à qui cela était dû - ou, selon la source, était dû - était
William Lamb, un colonel américain qui prétendait être le descendant direct
du général Ivan Lamb. Il aurait servi comme " gardien de l'Ordre " sous le
tsar Paul Ier à l'époque. En d'autres termes, le colonel William Lamb s'est
basé sur la fonction de son " ancêtre " pour revitaliser l'industrie russe.
Et il l'a fait avec succès. De nombreux nobles Russes ainsi que des
citoyens américains de la haute société rejoignirent l'Ordre, qui fut
désormais appelé " Grand Prieuré américain de l'Ordre Souverain de Saint-
Jean de Jérusalem ".

En 1913, après plus de 100 ans, l'Ordre a reçu à nouveau un digne


dirigeant. Le Grand-Duc Alexander Mikhailowitch de Russie, descendant du
Tsar Paul Ier, a été élu 71ème Grand Maître. Ce prestige a apporté à
l'Ordre prestige et argent. Après tout, beaucoup d'Américains n'ont pas pu
résister à un titre de chevalier. Sous la direction d'Alexandre, l'Ordre
devint également un refuge pour de nombreux nobles russes qui fuyaient
après la révolution russe de 1917. Dès lors, la croisade sera dirigée
contre le marxisme pour la défense du christianisme. Ou, comme l'a dit
Thourot-Pichel, le " grand chancelier " ultérieur : " Les fondements du
christianisme sont sur le point de succomber à la menace du marxisme et de
Moscou " 12.
Après la mort d'Alexandre en 1933, Thourot-Pichel prit la direction de
l'Ordre. Il a déplacé le siège à Shickshinny, en Pennsylvanie, et a essayé
de coller de hautes personnalités. Ce qu'il a aussi réussi. On en reparlera
plus tard. L'organisation de Thourot-Pichel, cependant, a explosé en raison
de son comportement autoritaire.
171

Une succession de différends sur d'importantes fonctions d'ordre ont


finalement donné lieu aux ordres quasi-négligeables actuels de Saint-Jean
de Jérusalem. Tous sont basés sur l'héritage russe. En 1965, l'ex-Roi
Pierre II de Yougoslavie est venu à la tête d'une de ces branches. Pierre
II dut quitter son pays en 1941 pour les troupes allemandes envahissantes
et forma un gouvernement en exil à Londres. Lorsque, après la victoire des
élections communistes en 1945, la République de Yougoslavie fut proclamée,
la dynastie Karadjordjevic dut abandonner ses prétentions au trône. Pierre
II s'enfuit aux États-Unis et accepta la fonction gracieuse de " grand
protecteur " et de " grand maître ". Aussi pour Pierre II, qui a perdu sa
couronne royale au communisme, l'Ordre était plus qu'une simple institution
caritative. Dans l'une des brochures de l'Ordre, on pouvait lire : " De nos
jours, le monde est divisé en deux camps : les croyants et les athées.
L'Occident chrétien, divisé comme il est, est confronté à une décision
importante concernant son avenir. La période de l'élargissement politique
européen, vieille de plusieurs siècles, appartient au passé ; si
l'expansion spirituelle et territoriale du communisme peut être arrêtée,
cela dépendra des forces qui seront capables de mobiliser l'Occident
libre.... L'organisation de notre Ordre a des ramifications dans tout le
monde chrétien ; il est engagé dans l'accomplissement de sa mission
humanitaire, culturelle et politique, fondée sur sa tradition ancienne.
Plus que toute autre tradition, celle de l'Ordre se prête, sous sa
bannière, à rassembler les forces chrétiennes de toutes confessions.... Au
XVIIIe siècle, l'Ordre accomplit sa première tâche historique et la menace
de l'Est fut annulée. Aujourd'hui, près de deux siècles plus tard, l'Ordre
fait face à une tâche similaire, seule l'inscription a changé. Une fois de
plus, la bannière traditionnelle de l'Ordre est appelée à saluer à la tête
d'une croisade ! 13 .

A la mort de Pierre II en 1970, le Prince Serge Troubetzkoy, qui avait


travaillé avec Thourot-Pichel, est nommé lieutenant grand maître. Après une
période particulièrement mouvementée de détachement et de réconciliation,
le prince Andrej de Yougoslavie, frère de Pierre II, est finalement arrivé
au sommet de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de Jérusalem, Chevaliers des
Hôpitaux OSJ. Le Prince banquier Andrej dirige actuellement l'Ordre avec
une main de fer depuis New York. Dans de nombreux pays occidentaux, les
départements, " prieurés " ou " grands-pères " reconnaissent la grande
maîtrise du prince. L'Ordre compte des milliers de chevaliers, qui paient
environ 6500 francs par an à titre de cotisation. Un cinquième de cet
argent est versé directement au Grand Maître.
172

L'Ordre du Prince Andrej - il y en a, comme on l'a dit, quelques dizaines


d'autres, chacun avec son grand maître et ses dignitaires - se place " sous
la protection de la Maison royale de Yougoslavie ". Étrange, car le fils
aîné de Pierre II, le prince Alexandre, chef de la Maison Royale en exil, a
déclaré officiel en 1979 : Les prétentions de ces sociétés (qui se placent
sous la protection de la maison de Yougoslavie, note de l'auteur) sont
totalement fausses ; en Notre qualité héréditaire de chef de la maison
royale de Yougoslavie, et d'arrière petit-fils de l'empereur Alexandre II
de Russie, Nous avons interdit à ces groupes de faire valoir cette
"protection" inexistante et exigé d'eux de cesser immédiatement de parler
de cela. ’ 14 . Il semble, cependant, qu'ils ne sont pas dérangés par les
déclarations du prince Alexandre. Pas en Belgique non plus. Même le
ministre Coens vénérait la cérémonie à Moerkerke par sa présence. Il le
fait depuis des années. L'Église catholique locale joue aussi volontiers le
jeu. Le manteau rouge avec la croix de Malte blanche est-il si éblouissant
? Ou, dans la lutte contre l'athéisme et le communisme, tous les moyens
sont-ils bons ? Quoi qu'il en soit, l'Ordre du Prince Andrej rayonne de
prestige et ses idéaux sont de plus en plus prisés. Ses chevaliers
s'opposent au matérialisme - c'est ce que disait le chevalier Simonsook,
même si c'est précisément grâce à ce même matérialisme qu'ils ont acquis
leur statut d'élite dans notre société.

L'homme a besoin de reconnaissance, de respect. Vanité, fierté, honneur. Ce


sont des traits qui marquent l'histoire et déterminent le destin de
l'humanité. Peut-être que la structure et la splendeur de la chevalerie
offrent des possibilités efficaces de canalisation de ces traits humains.
La chevalerie crée une atmosphère dans laquelle les rêves sont permis et
dans laquelle les grands idéaux peuvent se développer, sur la base d'une
tradition qui n'a pas toujours vraiment existé. Mais il peut arriver que
les besoins de certains chevaliers ne soient plus satisfaits, ou que
l'argent devienne plus important, que le matérialisme domine à nouveau, que
l'Ordre devienne un facteur décisif de la société " ordinaire ". Puis des
fissures apparaissent. C'est également le cas en Belgique. Lors des
cérémonies à Moerkerke, deux autres prieurs belges étaient présents, tous
deux chevaliers de Saint-Jean et les deux, curieusement, en reconnaissance
de la grande maîtrise du Prince Andrej. L'un d'eux, le prieur Roland
Mailliard, dirige un groupe de chevaliers particulièrement intéressant. Qui
sont ces chevaliers qui, comme les disciples du prieur Robaeys, se
présentent humblement comme des défenseurs de la morale, des protecteurs de
l'Occident ?

173

La révolution biologique

Contrairement à d'autres branches de l'ordre - pour autant que nous le


sachions aujourd'hui - nos activités ne se limitent en aucun cas à des
œuvres de bienfaisance. Au contraire - ce qui peut être lié au fait que les
principaux responsables de notre ordre ont dû émigrer - nous sommes d'avis
qu'un chevalier de notre temps a au moins deux autres tâches à accomplir :
1. explorer et repousser l'athéisme et le communisme ; 2. aider à
construire une nouvelle classe chrétienne, responsable, active, anti-
corruption et donc une classe supérieure et de dirigeants appropriés.
Jamais auparavant le christianisme du pays du soir n'a été dans une
position aussi dangereuse qu'aujourd'hui. La science nous a donné un moyen
d'autodestruction par l'énergie atomique. Les superpuissances traversent
sans interruption - dans une période de " paix mondiale " - des bombardiers
chargés de bombes atomiques et des sous-marins à propulsion atomique,
équipés de missiles à tête atomique. Une simple pression sur un bouton peut
déclencher une catastrophe bien au-delà de notre compréhension. Quiconque
connaît et réfléchit à tout cela doit comprendre ce tournant de notre
existence. En relativement peu de temps, la biologie a réussi à presque
doubler notre espérance de vie moyenne. Les utopies du passé sont devenues
réalité. Les gens parlent déjà de colonies de soins sur d'autres planètes.
Pendant des siècles, les premiers groupes et positions, et les daama aussi
les grandes masses, se sont efforcés de mener une existence meilleure et
plus libre. Une masse toujours plus grande de personnes libres, sans
carence et avec une protection et des soins sociaux, jouissent d'un niveau
de vie élevé et exigent constamment un niveau de vie encore plus élevé. Le
niveau d'éducation augmente au même rythme que le pourcentage d'enseignants
réels diminue. Les médias de masse déterminent notre existence,
l'automatisation et d'innombrables autres choses nous en éloignent.
Certains jeunes vivent sans exemples solides dans un néo-romantisme flou et
ignorent à peu près tout. Une société incolore subit les problèmes du temps
de façon plus ou moins volontaire et en partie désintéressée. La possession
n'est généralement plus considérée comme obligatoire et n'est abusée que
pour satisfaire ses propres désirs, souvent indignes. Une forte
augmentation de la criminalité, avec des types de violence totalement
nouveaux, a créé de nouveaux droits féodaux, par exemple dans le secteur du
transport aérien, qui mettent en danger l'existence des lois civiles
publiques. La situation actuelle ne peut et ne doit donc pas être remise en
cause en se référant au conflit traditionnel entre progrès et tradition.
C'est quelque chose de complètement nouveau, une révolution biologique. Il
transforme une attitude généralement conservatrice en anachronisme.
174

La décision quant à ce qui vaut la peine d'être préservé ou non sera prise
dans un laps de temps limité. Les possibilités de la science moderne sont
aussi déroutantes qu'effrayantes. Notre époque exige un changement de
conscience de notre part. Nous pensons que la liberté réelle et la
propriété privée ne seront préservées à l'avenir que si nous parvenons à
développer une nouvelle éthique des technologies. Mais ce n'est pas
suffisant. Un nombre suffisant de personnes honnêtes, courageuses et
civiques doit également être ramené à des postes de direction, à titre
d'exemple pour les masses. Notre exemple de tradition, l'ancien ordre des
Croisades, était un ordre militaire à caractère religieux et charitable.
Notre époque, qui ne cesse de créer de nouveaux concepts de valeur, nous
oblige avant tout à réfléchir aux devoirs que cette tradition impose aux
chevaliers. Malgré le fait que nous ayons également affaire à d'autres
armes, nous devons néanmoins être à l'avant-garde lorsqu'il s'agit de
défendre la foi chrétienne et tous les biens qui nous semblent
indispensables dans ce monde en mutation. Le concept de commandement
militaire est étroitement lié au statut du chevalier. Le chevalier a donc
l'obligation d'éduquer les autres à agir et à une certaine attitude. 15

Ce manifeste émouvant a été écrit en 1973 par le regretté " prieur " August
Homble. Homble est l'exemple brillant pour les chevaliers maltais actuels
du prince Andrej, pour qui il a occupé un poste d'ambassadeur. Le
technicien flamand en radiologie August Homble est l'actuel fondateur de la
section flamande de l'Ordre, qui était alors sous la direction de l'ancien
roi Pierre II de Yougoslavie.

La véritable naissance de ce que l'on appelait alors'Kommanderij


Vlaanderen' a eu lieu le 25 juin 1967 dans l'abbaye historique de Male,
l'ancien château des comtes de Flandre. Un cadre digne pour un grand
événement.... Dans les couloirs de l'abbaye, les chevaliers-postulants et
les étranges délégations, vêtues de leurs uniformes colorés, se rendent en
procession à la nouvelle église abbatiale, dans l'ordre : trois pages qui
portent respectivement l'écu d'ordre, l'épée destinée à la grève solennelle
du chevalier et un coussin rouge sur lequel les futurs chevaliers doivent
se mettre à genoux. Viennent ensuite le héraut, deux Postulantes de l'Ordre
des Dames Postulantes et six Frères Postulants de l'Ordre, les chevaliers
de la Commanderie investis et adoptés (gratifiants), les chevaliers invités
d'autres ordres, le Porteur de Croix et deux dignitaires du Conseil de
Commanderie qui agissent comme enfants de chœur. Puis l'aumônier de la
Commanderie en disgrâce et décoré de l'Ordemantel, deux autres dignitaires
du Conseil de Commanderie à savoir le Chancelier et le Vice-Commandant qui
assisteraient l'investisseur ; enfin le Kommandeur-investisseur a suivi.
175

Dans l'Église, le commandant A.G. Homble et ses deux dignitaires ont pris
place dans la chorale. Selon l'ancienne tradition chevaleresque, la Sainte
Messe était célébrée en chevalier : les frères Maurice de Wulf, Roland de
Brauwere de Collard de Saint-Marthe, Willem de Meyer, Gilbert Jansseune,
Yvan Kockelbergh, Paul Lambert, chevaliers d'honneur et les frères Valmy de
Longueville et Leo Petit, chevaliers de gratitude. Deux dames étaient
également incluses dans l'Ordre, à savoir : Dame Flora Vilain-Biche et Dame
de Wulf. Les postulants ont été à leur tour recueillis par la figure
héraldique et accompagnés à l'investisseur qui leur a posé la question
suivante : "Quel est ton souhait ?", à laquelle le postulant a répondu :
"être inclus dans la chevalerie. Je suis prêt, avec l'aide de Dieu, à
remplir toutes les obligations qui en découlent. Après que le commandant
eut prononcé les mots "Je prends note de votre engagement", il a donné
l'habituel titre de chevalier. Les chevaliers étaient alors entourés de
l'Ordemantel et du signe du Grand Ordre selon le rituel, et recevaient
également leur lettre chevaleresque de filiation et leur diplôme. Après la
nomination, le commandant Homble s'est adressé aux chevaliers nouvellement
investis au sujet du but et de la signification de la chevalerie dans les
temps modernes. Après que les bougies - qui étaient allumées pour la
cérémonie d'investiture - aient été éteintes par le héraut, la messe
solennelle d'action de grâce a commencé. Après la messe célébrée par
l'aumônier de la Commanderie, E.P. Flamey, o.p., une réception pour tous
les chevaliers et leurs invités a eu lieu dans les suites de l'abbaye. Le
commandant a remis un diplôme honorifique au maire de Slijpe, en tant que
délégué de l'ancienne municipalité où les Chevaliers de Malte avaient un
siège de Commanderie pendant plus de quatre siècles. Dans son mot de
remerciement aux chevaliers, le père bourgeois soutenait, entre autres, que
le "Kommanderij Vlaanderen" né de nouveau a une grande tradition à honorer,
puisque le passé de la Flandre, et surtout celui de la municipalité de
Slijpe, a été étroitement lié à l'histoire de l'Ordre de Malte. Plus tard
dans la journée, le premier chapitre général s'est tenu dans la salle de la
tour historique de l'abbaye. 17 .

L'avenir de l'Ordre en Flandre était largement ouvert. Mais en 1975, les


choses ont mal tourné ", dit un ancien cavalier, " il y a eu un différend
au sujet du leadership. Puis quelques chevaliers sont revenus et ont fondé
leur propre section de l'Ordre 18. C'est ainsi qu'en Flandre il y a deux
prieurés de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, chacun sous le patronage du
Prince Andrey de Yougoslavie. Actuellement, il y a une délégation qui va de
l'un à l'autre, mais pour l'instant, il n'y a pas d'unité.

176

Le prince Andrej de Yougoslavie a deux départements en Flandre :


le'Prioratus Flandriae', dirigé par Robaeys, et le'Priory of the Low
Countries', dirigé par Mailliard. Contrairement au'Prioratus Flandriae',
qui limite délibérément le nombre de ses membres, le'Priorij der Lage
Landen' est devenu une organisation dont l'existence est autorisée. Ses
quelque soixante-dix chevaliers occupent des postes clés dans la vie socio-
économique flamande. Ces " chevaliers moraux " se pavanent fièrement comme
médecin-pharmacien (7), manager-manager (9), professeur d'université (3),
directeur de banque (4), notaire (6), comptable (2), substitut du procureur
général (2), juge (3) ou directeur en tous genres (11) pour combattre
l'athéisme dans notre société et faire prévaloir les valeurs chrétiennes.
Cette sous-élite peut certainement être considérée comme l'un des
dignitaires chrétiens de la Flandre. Elle remplit des fonctions importantes
dans le monde bancaire orienté vers le PVC, dans le système judiciaire,
dans les médias, dans les organisations de mécènes et en politique.

Spirituellement, les chevaliers peuvent faire appel au " Chevalier de la


Justice " Stefaan Flamey, prieur du monastère dominicain d'Anvers, et au "
Chevalier honoraire " Omer Tanghe, entre autres directeur des œuvres
missionnaires papales du diocèse de Bruges. Le fait que le Pape qualifie
l'Ordre de " fantastique " sera une préoccupation pour les Vénérables
Seigneurs.

Il y a deux " chevaliers d'honneur " qui méritent certainement une mention
spéciale. Ce sont Carl Vandekerckhove et Leon Rochtus. Carl Vandekerckhove
est directeur général de la Croix-Rouge de Belgique, professeur à l'École
provinciale des officiers de police de Hasselt et président de l'atelier
protégé à Lennik. Un homme de prestige et d'influence. Leon Rochtus est
administrateur à la Parisbas-bank à Anvers et occupe différents postes de
direction et de commissaire dans des sociétés de la banque. Il est juge
commercial au Tribunal de Commerce d'Anvers, membre du Vlaams Economisch
Verbond et du Kristelijke Werkgevers, membre de nombreuses associations
économiques et culturelles. Bref, un homme de prestige. Les deux
chevaliers, ainsi qu'une douzaine d'autres adeptes du " Prieuré des Pays-
Bas " du Prince Andrej à l'époque, ont approuvé la " Keure " de l'" Ordre
du Prince " 19 . Cette noble organisation est décrite par Jan Cappelle dans
le livre " L'extrême droite et l'Etat " comme suit 20 : " Le Prince
signifie Guillaume d'Orange, le leader de la lutte de libération des Pays-
Bas contre l'Espagne. Le prince d'Orange était déjà vénéré avant la guerre
par Verdinaso, en raison de sa fervente quête d'une plus grande unité
hollandaise, qui devait également inclure les " provinces romaines " au sud
de la frontière linguistique. Cet Ordre est donc de pure signature
diététique, vise à "étudier, expérimenter et développer la nature
hollandaise" et veut travailler "fidèlement à l'esprit d'Orange".
177

La "nature hollandaise" des Blancs en Afrique du Sud est déjà fortement


professée au sein de l'Ordre. Pas moins de 38 membres de l'Ordre du Prince
étaient membres fondateurs de Protea en 1977. Il n'est pas exagéré de dire
que c'est principalement ce club d'élite qui a servi de base au lobby sud-
africain en Flandre à partir de 1975...... L'Ordre du Prince est
principalement peuplé de nombreux dirigeants et dirigeants d'entreprises et
d'institutions financières flamandes, ainsi que de personnalités politiques
telles que Leo Tindemans, Robert Van de Putte, Gaston Eyskens, Jos Chabert,
Jos van Elewyck et Hugo Schiltz". Trésorier de cette exquise compagnie en
1981, Leon Rochtus, Jan Cappelle poursuit, pouvait compter sur d'importants
soutiens financiers au sein de l'Ordre du Prince pour rendre possible la
milice privée d'extrême droite, l'Ordre Militant Flamand (VMO), de Armand
Eriksson.

Il n'est donc pas surprenant que trois chevaliers du "Prieuré des Pays-
Bas", dont une fois de plus Leon Rochtus - qui est d'ailleurs également
consul pour l'Afrique du Sud - aient signé l'acte fondateur de Protea, le
lobby pro-Afrique du Sud en Flandre. Le texte de base de 1977, citation
suivante qui en dit long : "Après les événements les plus récents en
Angola, au Zaïre et dans la Corne de l'Afrique et après la grande influence
que l'Union soviétique a acquise au Mozambique, il doit être clair pour
tous ceux qui veulent que l'impérialisme russe prenne en main la route du
Cap et la riche région des matières premières du Sud, afin de placer
l'Europe occidentale en difficulté, car la fourniture des matières
premières est cruciale pour elle. D'où les tentatives à grande échelle de
la propagande soviétique d'appliquer la fuite des cerveaux, qui est un
phénomène courant en Union soviétique, également en Europe occidentale et
surtout chez nos jeunes. Elle est aidée en cela par nos médias
d'information, qui reprennent souvent ses informations inspirées sans
accroc et sans critique. Il est compréhensible que certains de nos jeunes
idéalistes soient piégés dans cette propagande parce qu'ils peuvent trop
facilement tout voir en noir et blanc et croire que les Blancs en Afrique
du Sud entravent le développement normal des Noirs". 21 .

La vision ci-dessus s'inscrit à merveille dans l'image que les chevaliers


veulent accrocher. Le communisme et l'athélisme affectent l'Europe. Les
jeunes doivent avoir des exemples : chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem !
Toujours en Wallonie, le Prince Andrej a une section, le Prieuré
d'Avalterre de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de Jérusalem, dirigée par le
prieur Ernest Foucart, qui était également présent lors des cérémonies à
Moerkerke.
178

Cette section a été fondée en 1969 par Leo Petit et Valmy de Longueville,
tous deux solennellement élevés au rang de " gratieridders " à l'abbaye de
Male le 25 juin 1967, sous l'approbation d'August Homble. La garde des
chevaliers. Le christianisme de la soirée n'est pas encore perdu....

Le Tsarvitch

Malgré les nombreuses querelles et divergences d'opinion, l'organisation du


" grand chancelier ", le colonel Charles Louis Thourot-Pichel, resta
pendant de nombreuses années l'un des plus grands ordres de Saint-Jean de
Jérusalem, non reconnu par le Vatican. Depuis que le colonel a pris le
contrôle d'une manière dictatoriale, il a réussi à convertir des Américains
très en vue à la chevalerie. Ces seigneurs étaient-ils attirés par la
figure du colonel pompeusement appelé " baron de Thourot et seigneur
d'Estagel " et qui se disait aussi descendant du 42ème grand maître de
l'ordre, Philippe de Villiers de I'lsle-Adam (1521-1534) 23 ? Peu probable.
Il y en a tellement qui vendent ce genre de prétentions. Il doit y avoir
d'autres raisons.

Le jour de Noël 1960, un chiffre remarquable arrive aux États-Unis. Il est


en possession d'un passeport officiel polonais et écoute le nom de Michel
Goliniewsky. Goliniewsky se met immédiatement à la disposition de la CIA
(le service de renseignement américain chargé de recueillir des
informations dans et sur les pays étrangers). Il contenait un dossier de
5000 pages relatant les activités des services de renseignement russes,
polonais et est-allemands dans les pays occidentaux. Goliniewsky est, comme
on dit, un transfuge. Jusque-là, il travaillait pour les Russes en tant que
directeur adjoint du Glowny Zarzad Informacji, le service d'information
polonais. Il a été affirmé que les effusions de Goliniewsky ont donné lieu
à l'accumulation de " réseaux de taupes " dans divers États occidentaux.
Par exemple, il aurait démasqué George Blake, l'un des patrons du SIS
britannique, par l'intermédiaire duquel la légendaire Kim Philby a été
prise. Dans les environnements d'information occidentaux, cette découverte
est encore considérée comme l'exploit du siècle.

Mais que sont les faits et que sont les provocations dans ces
environnements ? C'est impossible à dire. Que penser de l'affirmation de
Goliniewsky selon laquelle Henry Kissinger, l'ancien ministre des Affaires
étrangères, est un agent du KGB ? Goliniewsky a été rejoint en cela par un
ex-agent du service de renseignement militaire américain, Frank A. Capell,
l'homme qui allait reprendre Thourot-Pichels comme "grand chancelier" et en
fait chef de l'Ordre après sa mort.
179

D'autres choses étranges se sont produites. Goliniewsky raconte à la


surprise générale qu'il n'est pas un Polonais, mais un Russe. Et pas le
premier, le meilleur. Il prétend être l'héritier du trône russe, le
tsarvitch, fils du dernier tsar russe Nicolas II, et en réalité Alexeï
Nicholaevitch est appelé Romanov. Contrairement à ce que pensent la plupart
des historiens, dit Goliniewsky, la famille impériale russe n'a pas été
exécutée par les bolcheviks en juillet 1918. En réalité, la famille s'en
est sortie indemne et tout cela n'était qu'une farce politique. Ce qui
s'est passé exactement dans la station d'exil à Iekaterimburg (actuellement
: Sverdlovsk) est resté et reste un des mystères de l'histoire. Et
Goliniewsky a intelligemment joué là-dessus.

Dès lors, les déclarations étonnantes de Goliniewsky furent de plus en plus


accueillies avec railleries par les cercles de la CIA. Immédiatement, la
crédibilité du " Tsarvitch " a décliné. Goliniewsky était-il un provocateur
? A-t-il vraiment continué à travailler pour les Russes ? Son travail
était-il de semer la panique ? Toutefois, il y avait des personnalités et
des organisations importantes qui ont continué à soutenir la thèse de
Goliniewsky. Goliniewsky pouvait compter sur Herman E. Kimsey, ancien
officier d'information de l'armée américaine, qui entre 1954 et 1962 était
encore directeur du département " Recherche et Analyse " de la CIA. Pas le
premier le meilleur, ce Kimsey. Kimsey était également chevalier de l'Ordre
de Thourot-Pichel et occupait le poste de " chef associé du renseignement
international " 24 ! Son collègue dans ce remarquable département de
l'ordre était un certain Kyril de Shismarov, également ex-officier du
service de renseignement militaire. Le père de Shismarov était à l'époque à
la tête d'un régiment de la Garde impériale russe. Shismarov-senior
prétendait avoir connu Alexei Romanov à l'époque et a accepté la thèse de
Goliniewsky.... La suite peut être devinée. L'Ordre de Thourot-Pichel
reconnaît les revendications de Goliniewsky. Ça aurait été magnifique.
Finalement, après toutes ces années, les chevaliers avaient un autre
Tsarvitch à soutenir. Non seulement l'Ordre de Thourot-Pichel a soutenu
Goliniewsky, mais le synode des évêques de l'Eglise orthodoxe russe en exil
a soutenu cette thèse improbable pendant un temps. Dans cette communauté
ecclésiastique, Goliniewsky s'est marié en 1964 sous le nom'Alexei
Nicholaevitch Romanov' 25 . De plus, Goliniewsky a également reçu la John
Birch Society derrière elle, par le biais de son journal, l'"American
Opinion". Cette société d'extrême droite avait même une structure
paramilitaire à l'époque et était ou est idéologiquement très proche du
fameux Ku Klux Klan 26 . Et nous complétons la liste. Les chefs d'orchestre
de la John Birch Society n'ont pas caché non plus leur appréciation de la
secte anticommuniste de Sun Myung Moon. En outre, le magazine Moons,'New
World', a reconnu le Tsarrevich dans Goliniewsky. Apparemment, toutes ces
organisations farouchement anticommunistes avaient besoin d'un symbole
vivant, un Tsarrevich.
180

En plus du département'Renseignement international', où des rochers comme


Kimsey et Shismarov étaient en charge, l'Ordre du Thourot-Pichel avait
aussi un'Comité des affaires militaires' dans les années 60 et 70 28 . Ce
comité particulier était peuplé d'anciens généraux américains, d'anciens
commissaires généraux, d'ex-majors, d'ex-colonels, d'ex-admiraux. En
d'autres termes, la "commission des affaires militaires" était un groupe
d'élite composé d'anciens soldats des forces armées et des services
d'information. Par exemple, le major-général Charles A. Willoughby était à
l'époque chef du service d'information militaire de Douglas Mac Arthur.
L'amiral'-chevalier Charles M. Cooke était commandant de la flotte
américaine en Extrême-Orient pour les forces armées de la Chine
nationaliste. Par exemple, le colonel Philip Corso, chevalier-luittant, a
travaillé pendant vingt ans pour le service d'information militaire. Il y
avait aussi P.A. del Valle, le chevalier-général " luitenant-luitenant-
général ", qui a rejoint le " Liberty Lobby " néo-nazi et le " Parti des
droits des Etats nationaux " raciste. Et ainsi, nous avons pu continuer
pendant un certain temps. Thourot-Pichels Orde avait également une petite
armée de juges, d'avocats, de directeurs, de professeurs d'université et
des départements au Canada, à Malte, en France, en Allemagne, en
Angleterre, en Autriche, en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, au
Liban, à Singapour, en Australie et au Japon.

Que devriez-vous décider maintenant ? Que l'Ordre était un lobby militaire


et politique d'extrême droite ? Une base pour un service d'information
parallèle ? En tout cas, c'est évident.

Cependant, il y a une autre histoire remarquable qui est enracinée dans


l'Ordre du Thourot-Pichel. Un histone aux conséquences célèbres.... Après
que John Fitzgerald Kennedy eut été abattu lors d'une visite à Dallas le 22
novembre 1963, Philip Corso, officier des services d'information militaire,
déclara que le meurtrier présumé, le sniper Lee Harvey Oswald, était
manipulé par le KGB. Herman Kimsey, un autre " chevalier " de l'ordre de
Thourot-Pichel, était membre du Comité Warren, dont la tâche était de
clarifier les circonstances entourant l'assassinat du président. Kimsey a
prétendu disposer d'informations montrant que le KGB avait effectivement
mis en place le scénario du meurtre. Oswald aurait été contacté à Moscou
par des agents du KGB qui, se présentant aux correspondants de la CIA,
auraient donné le signal à l'action.

En 1975, un livre sensationnel a été publié, écrit par un certain Hugh Me.
Donald, intitulé:'Nomination à Dallas'. Dans ce livre, Me Donald raconte
que le " bouc émissaire " Oswald a été manipulé aux États-Unis par la
véritable personne responsable du meurtre, un homme portant le nom de code
" Troit ".
181

Le magazine " American Opinion " de la John Birch Society a déclaré plus
tard que " Troit " pourrait bien être George de Mohrenschildt, un homme qui
entretient d'excellentes relations dans les environnements informatiques
français et américains. Le magazine s'inspire des témoignages de Frank
Capell, le successeur de Thourot-Pichel. D'ailleurs, Hugh Me Donald a basé
son histoire sur un chevalier, Herman Kimsey, avec qui il a travaillé vers
1964. Qu'est-ce qu'il y a derrière ça ?

Vers 1964, Hugh Me Donald était le chef de la sécurité du candidat


présidentiel extrêmement conservateur Barry Goldwater, qui, soit dit en
passant, était très positif au sujet des idées du Moonsekte. Et alors ? Et
alors ? Des journalistes ont suggéré que l'histoire du meurtre racontée par
les Chevaliers de l'Ordre de Thourot-Pichel faisait partie d'une campagne
de désinformation sophistiquée pour amener Goldwater au pouvoir. Si
l'opinion publique qualifiait les Russes de commanditaires de l'assassinat
du président Kennedy, un candidat démocrate à la présidence comme Lyndon
Baines Johnson aurait peu de chance. Après tout, il voulait reprendre
l'"héritage progressiste" de Kennedy et entamer un dialogue - bien que
prudent - avec Moscou. En 1964, Johnson a été élu président avec 61,1 % des
voix. Pourquoi, alors, dix ans après les faits, avons-nous dû nous rendre
compte une fois de plus que le KGB était derrière la tentative de meurtre ?
Ce sont aussi ces cercles qui soutenaient les revendications de Goliniewsky
à l'époque ! Quel est le lien ? À l'époque, Goliniewsky a également affirmé
pour la première fois que la CIA était imprégnée de balais à franges du
KGB. Donc, le KGB est une machine à tuer et la CIA abrite un gang de
traîtres. Par conséquent, les États-Unis ne sont en aucun cas autorisés à
conclure des accords avec l'Union soviétique sur les restrictions en
matière d'armements. Après tout, il est impossible pour la CIA de
surveiller cela, car elle a été infiltrée par des agents doubles qui ne
cherchent qu'à désinformer. Cette vision a eu et a toujours une influence
décisive sur la politique étrangère américaine, et donc aussi sur la
politique européenne. Les partisans et les propagandistes de cette vision
se retrouvent donc dans les milieux de droite comme la secte lunaire, la
Société John Birch, et surtout l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem,
actuellement dirigé par Frank Capell, ancien officier du service
d'information militaire et connu pour ses condoléances d'extrême droite.

Quelles que soient les autres activités des Chevaliers de l'Ordre, on peut
dire que l'Ordre utilise l'arme de l'agitation politique dans sa lutte
anticommuniste. Le réseau KimseyCapelkMcDonald était au cœur de l'ordre.
Qu'est-ce qui a changé depuis la mort de Thourot-Pichel ? Capell a repris
l'entreprise....
182

Certains ordres de chevaliers semblent vouloir se présenter comme la


conscience d'une nation. Si vous êtes sûr d'avoir raison, de nombreux
moyens sont justifiés. Qui a tué le président Kennedy ? Un fou ? Ou le
meurtre avait-il un but politique ? Le jugement, peut-être. Un
anticommunisme généralisé ? On dirait plutôt. Les Russes voudraient-ils
provoquer de tels changements climatiques ? C'est peu probable. Un théorème
vaut l'autre. D'ailleurs, Kimsey n'a-t-il pas prétendu que l'une de ses
tâches pour la CIA était d'engager des assassins appropriés ? Il
connaissait l'environnement du tueur. Ça, c'est certain. Dans le cadre
décrit ci-dessus, les intérêts sont énormes. Cela signifie aussi que les
méthodes pour atteindre un objectif deviennent plus difficiles....

Le fait que de tels scénarios soient centrés sur les structures d'une
chevalerie plutôt mystérieuse est effrayant, quelle que soit votre opinion.
Il semble que l'histoire récente du monde se déroule en partie derrière de
telles organisations folkloriques, à première vue. Au Moyen Âge, l'Ordre du
Temple et l'Ordre de Saint-Jean exerçaient un pouvoir énorme. Plus tard,
les ordres des chevaliers dynastiques sont devenus plus importants. Quelque
chose a changé ? Nous vivons dans un régime démocratique, dites-vous,
l'Ancien Régime n'existe plus 9.

Le quiz

Et maintenant que nous parlons des services d'information. Supposons que


vous soyez un passionné de quizz. Cette fois-ci, le club de quiz veut
choisir un sujet plutôt controversé. Après mûre réflexion, ce sera la CIA,
la CIA ! Une tâche difficile....... Mais comme la participation est plus
importante que la victoire.... Mais, pour ne pas prendre un chiffre trop
fou, il vous faudra étudier un certain nombre d'événements dans et autour
du service de renseignement américain. Pour rappel, j'ai déjà énuméré un
certain nombre de noms et de faits. La liste couvre quelques personnalités
et événements importants au sein de la CIA. Un bon départ est la moitié de
la victoire. Et voilà, c'est parti.

Commençons par le général Reinhard Gehlen. Gehlen était le premier espion


antisoviétique d'Adolf Hitler et a rejoint la CIA après la guerre. Le
service de renseignement encore jeune et inexpérimenté de l'époque pourrait
" se durcir " comme Gehlen l'utilise particulièrement bien pour ajuster sa
machine d'espionnage précisément à la menace marxiste. Ou, comme l'a si
succinctement dit un ancien fonctionnaire de la CIA : " La CIA a décidé
très tôt que les nazis avaient plus de valeur en tant qu'alliés et agents
que de criminels de guerre. 30 . Pour s'en souvenir : Gehlen était aussi
l'homme du service d'espionnage allemand qui porte son nom, le précurseur
du BND actuel.
183

Ensuite, le nom'James Jesus Angleton' doit être fermement gravé dans la


mémoire. Angleton était le chef du bureau de l'OSS à Rome pendant la
Seconde Guerre mondiale. L'OSS ou "Office for Strategic Studies" était le
prédécesseur direct de la CIA, qui a été officiellement créée en 1947. En
tant qu'"État libre" au milieu d'une Europe en proie au fascisme et au
nazisme, le Vadcane s'est vu attribuer une fonction stratégique très
importante. L'attention d'Angleton pour les Vadcane n'a pas diminué même
après la guerre. Il y a mis en place un réseau d'espionnage pour recueillir
des informations précieuses, principalement derrière le rideau de fer. Les
nonnes papales opérant dans le bloc de l'Est sont devenues de loin les
canaux d'information les plus importants pour la CIA pendant la guerre
froide. A cette époque, Angleton et Luigi Gedda, à la tête de
l'organisation laïque italienne " Action catholique ", s'opposèrent au
pouvoir croissant du Parti communiste italien. On craignait que ce pouvoir
ne remporte les élections de 1948. Il en a été autrement, cependant, grâce
aux actions d'Angleton et de Gedda, qui pouvaient aussi compter sur le
soutien du Vatican.

En 1961, après l'invasion ratée de Cuba, John A. McCone est nommé directeur
de la CIA. Sous son influence, la CIA a essayé de se familiariser avec les
affaires intérieures du Vatican. Après tout, la politique de rapprochement
du pape Jean XXIII à l'Union soviétique était considérée comme très
menaçante pour les intérêts américains. Après la mort du pape Jean XXIII en
1963, quelque chose de remarquable s'est produit. Le fait que Giovanni
Montini ait été élu Pape (Montini travaillait aussi pour l'OSS pendant la
Seconde Guerre mondiale et était un très bon ami de plusieurs employés de
la CIA) ne fit pas sourciller. Surtout le fait que la CIA avait déjà
annoncé les résultats des élections avant même qu'ils ne soient
officiellement publiés par le conclave, a fait émerger de nombreuses
langues. Il a ensuite été suggéré que la CIA avait installé des dispositifs
d'écoute clandestine et que l'un des cardinaux était relié aux honorables
correspondants par un émetteur 31. Quoi qu'il en soit, la CIA a travaillé
en étroite collaboration avec certains éléments importants au Vatican.

Quiconque parle de la CIA ne devrait pas oublier J. Peter Grace. Grace est
l'un des hommes les plus riches et sans doute l'un des plus puissants de la
terre. Il dirige la société W.R. Grace & Company, un empire multinational
pour l'industrie chimique, les compagnies maritimes, les chaînes hôtelières
et les entreprises de construction. La multinationale a également des
intérêts en Amérique latine. Grace a été impliquée dans toutes sortes
d'opérations de la CIA pendant de nombreuses années. Par exemple, il a
travaillé sur des projets de la CIA tels que Radio Liberty, la radio de
propagande destinée à l'Union soviétique, et Radio Free Europe, destinée à
l'Europe orientale.
184

Détail : le père spirituel de ces projets était Reinhard Gehlen. Grace


préside également l'American Institute for Free Labor Development, l'AIFLD,
une centrale syndicale contrôlée par la CIA. L'AIFLD met en place des
programmes d'éducation des adultes et lance des projets sociaux en Amérique
latine. Derrière cela se cachent les activités de la CIA. Par le biais de
l'AIFLD, Grace a essayé d'empêcher ses employés de former des syndicats "
communistes " indépendants. Selon des initiés et anciens employés de
l'AIFLD, la " centrale syndicale " aurait joué un rôle actif dans les coups
d'Etat au Brésil (1964) et au Chili (1973) 32.
Au cas où le maître du quiz veut tester vos connaissances, nous pouvons
citer les personnes suivantes qui ont des liens avec la CIA : la diplomate
américaine Claire Boothe Luce, membre du " President's Foreigne
Intelligence Advisory Board " qui contrôle les opérations secrètes ; James
Buckleyn, ancien sénateur de New York qui est maintenant sous secret d'Etat
pour la sécurité ; le général Vernon Walters, directeur adjoint de la CIA
(1972-1976), depuis 1985 nouvel ambassadeur de Reagan aux Nations unies 33
. Un quiz sur la CIA vous posera sans doute des questions sur William
Casey, décédé en 1987. Le directeur Casey est probablement le membre le
plus connu de la CIA ces dernières années. Notamment à cause de son rôle
dans l'infâme scandale "Iran-Contra-Gate". Fin 1986, il s'est avéré que
Casey a joué un rôle actif dans la vente d'armes à l'Iran belligérant et
dans l'acheminement des fonds aux rebelles, les rebelles qui, avec le
soutien des Etats-Unis, ont combattu les Sandinistes au Nicaragua. Le
scandale a provoqué un tremblement de terre en Amérique et a choqué
l'Europe.

Ainsi, l'information ci-dessus, au moins si vous appuyez sur le bouton


assez rapidement, vous devez gagner quelques points. Mais ensuite, le
maître du quiz pose la dernière question : " Qu'est-ce que ces chiffres ont
en commun, à part leur affiliation à la CIA ? Un pari peut-être ? Tous ont
été honorablement distingués dans un titre de chevalier. Cette réponse est
évidente. Quel titre de chevalier ? Si votre réponse est : " l'Ordre
Souverain et Militaire de Saint-Jean de Jérusalem, dit de Malte " ou "
l'Ordre Souverain et Militaire de Malte " (SMOM), alors vous avez
absolument raison. Si vous ajoutez à cela comme preuve de la profondeur de
vos connaissances : la branche du Vatican de l'Ordre de Saint-Jean, vous
recevrez des applaudissements de la part de vos compagnons candidats 34 .
185

Le cheval de Troie

Que ces personnalités de la CIA ont été honorablement incluses dans les
rangs glorieux du SMOM américain, a conclu le journaliste américain Martin
A. Lee dans son article'Leur volonté est faite' : le département américain
du SMOM est l'un des plus importants canaux de communication entre la CIA
et le Vatican 35 . À l'appui de sa prétention, Lee avait également un
témoin privilégié, l'ancien fonctionnaire de la CIA Victor Marchetti. Il a
dit : "Je suis sûr que clandestinement, le Vatican a été vraiment considéré
comme un moyen de l'influencer, mais au sein de la CIA, vous ne trouverez
jamais de trace de cela. Ces types d'opérations secrètes sont très
complexes et sophistiquées.... La pression que la CIA oserait exercer sur
le Vatican est discutable. Cela devrait se faire indirectement, sur une
base informelle. Par l'intermédiaire de la SMOM, la branche du Vatican des
chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, donc..... Ils sont tous membres du
même club ", poursuit Marchetti, " l'un est directeur de la CIA, l'autre
est cardinal. Quand ils se réunissent et fraternisent sur une base sociale,
ils échangent des idées et des opinions en tant que personnes privées. Mais
comment séparer les affaires privées des affaires professionnelles ?

Cependant, il y a d'autres raisons plus concrètes de penser que Lee a


raison... Le SMOM, l'un des clubs les plus élites au monde, choisit bien
sûr avec soin ses chevaliers membres. Une marche catholique irréprochable
dans la vie, alliée à la richesse, sont les conditions préalables. Mais une
attitude anticommuniste joue également un rôle important dans la sélection.
Pour les États-Unis, le cardinal Francis Spellman était le " Grand
Protecteur et Conseiller spirituel " de SMOM dans les années 1950 et au
début des années 1960. Le cardinal était connu pour ses idées ultra-
conservatrices. Il était un partisan de l'implication militaire américaine
dans la guerre du Vietnam. Son attitude anticommuniste fervente se reflète
aussi dans son amitié avec le Pape Pie XII (1939-1958), dont il avait 36
ans au bras droit. Le successeur de Spellman comme archevêque de New York
et comme " Grand Gardien et Conseiller spirituel " du SMOM américain fut le
Cardinal Terence Cooke. Son rôle était encore plus important si possible.
Le cardinal Cooke s'est rendu en Pologne en 1976 pour prendre contact avec
l'un des cardinaux qui s'était le mieux exprimé dans une analyse de la CIA
: le cardinal Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie. Lorsque Wojtyla se
rendit aux États-Unis cette année-là pour donner des conférences à
l'Université de Harvard et pour des réunions organisées par l'Opus Dei, il
a été déclaré pour la première fois qu'il était un candidat sérieux pour
succéder au malade Paul VI 37 .
186

Ainsi -c'est ce que Lee suggère- le SMOM, avec la CIA et l'Opus Dei a
préparé l'arrivée de Wojtyla à la tête de la Cité du Vatican. Un pape a une
influence énorme sur les affaires du monde. Un pape anticommuniste, un pape
qui résiste à la " théologie de la libération ", source de beaucoup de mal
dans les pays d'Amérique latine, servirait beaucoup les intérêts
américains. L'administration Reagan a dû se réjouir quand Wojtyla, en tant
que Pape Jean-Paul II lors d'un de ses voyages en Amérique du Sud, a
comparé certains théologiens de la libération à des " voleurs et voleurs se
faufilant dans l'église " et les a condamnés comme " faux prophètes
inspirés par la mode ou des visions sociopolitiques " 38.

Depuis que le cardinal Wojtyla a été élu pape, les politiques


anticommunistes des Etats-Unis et du Vatican semblent être parallèles.
L'ancien porte-parole de Reagan, Larry Speakes, a déclaré à ce sujet en
1984 : " Les États-Unis apprécient beaucoup le Pape Jean-Paul II. Nous
admirons son attitude courageuse dans la défense des valeurs occidentales.
39 . William Wilson, chevalier de la SMOM et ambassadeur américain au
Vatican, était encore plus clair : " De mon point de vue, je ne vois que
deux hommes d'État de premier plan lutter contre le communisme : le Pape et
le Président. 40 . Il doit être clair maintenant que les deux messieurs ne
se sont pas juste pris une petite claque dans le cou. Le 10 janvier 1984,
Reagan annonça que les Etats-Unis rétabliraient des relations diplomatiques
complètes avec le Vatican. Ils étaient brisés depuis 1867. Et lorsque le
Pape et le Président se sont rencontrés en Alaska le 2 mai 1984, il est
apparu une fois de plus clairement à quel point les deux dirigeants
mondiaux étaient en harmonie l'un avec l'autre. Les observateurs ont placé
cette réunion dans le cadre de la campagne présidentielle de novembre 1984.

Il semble fortement que les Etats-Unis et le Vatican se soient trouvés


grâce aux actions de chevaliers SMOM comme Casey, Wilson ou Walters. Il
semble aussi que les Etats-Unis et le Vatican ont dû se retrouver pour
lutter plus efficacement contre le communisme. Et où d'autre qu'au
Nicaragua devriez-vous actuellement situer le cœur de la lutte
anticommuniste ? Le Nicaragua est un symbole. Si la révolution sandiniste
réussit, le monde libre perd la moitié d'un continent au profit des
marxistes. C'est ce que dit Reagan, selon la vieille théorie des dominos.

Le 17 janvier 1986, une Eucharistie a eu lieu dans la cathédrale St Patrick


de New York, célébrée par l'actuel " Grand patron et conseiller spirituel "
du SMOM américain John J. O'Connor. Le grand industriel Lewis E. Lehrman,
qui ne s'était converti au catholicisme qu'au cours des neuf derniers mois,
fut mis en ordre lors de cette célébration 41.
187

Pourquoi Lehrman a-t-il été fait chevalier ? Lewis Lehrman est un


républicain dans l'âme. Après la mort de Nelson Rockefeller, il a fourni à
la trésorerie du terrain alors vide les fonds nécessaires. En 1978, il a
été élu au comité qui devait éditer les idées républicaines. Depuis 1982,
Lehrman est membre de la fondation ultra-conservatrice Heritage Foundation,
une organisation privée qui fournit à l'administration Reagan des aliments
idéologiques de droite en politique intérieure et étrangère. Le noyau dur
du lobby de la Guerre des étoiles, par exemple, est concentré dans cette
organisation ; il existe de nombreux liens avec la Ligue anticommuniste
mondiale ou la secte Moon. En 1984, la Heritage Foundation a publié un
rapport remarquable préconisant des actions paramilitaires dans neuf pays :
Cambodge, Laos, Vietnam, Ethiopie, Ethiopie, Afghanistan, Iran, Libye,
Angola et.... Nicaragua.

Le fait que le " chevalier " Lehrman ait également été en mesure
d'approuver ce rapport ressort clairement de son voyage en Angola en 1985.
En tant que président de Citizen for America (CFA), une organisation privée
dédiée aux " combattants de la liberté " dans le monde entier, il a
rencontré Savimbi à Jumba. Résultat : en février 1986, le chef rebelle
angolais s'est personnellement rendu à Washington, où il a été
chaleureusement accueilli par la Heritage Foundation et a reçu 15 millions
de dollars de Reagan 42 . Lehrman a-t-il été fait chevalier pour son
excellent travail dans la croisade contre le communisme ? Comme on l'a dit,
la lutte anticommuniste d'aujourd'hui est surtout contre les Sandinistes.
Dans ce contexte, le " chevalier " Lehrman est également l'un des
personnages clés.

Début août 1984, le journal mexicain El Proceso rapportait un plan secret


de la CIA visant à déstabiliser le Nicaragua afin de faciliter
l'intervention américaine. Ce plan s'appelait " Opération Cheval ", d'après
le fameux cheval de Troie. Il était basé sur la coopération des cercles de
droite au sein du Vatican, du Conseil des évêques d'Amérique latine et des
évêques du Nicaragua. En provoquant des tensions entre l'Eglise et la
révolution sandiniste, un climat déstabilisant pourrait être créé. En même
temps, il fallait faire pression sur les évêques américains pour qu'ils
réduisent leurs critiques de la politique centraméricaine de Reagan. De
cette façon, Reagan pourrait alors être réélu sans aucun problème. Deux
choses ressortent ici. Tout d'abord, pendant sa campagne électorale, Reagan
pouvait compter sur l'archevêque et " Grand Gardien et Conseiller spirituel
" du SMOM américain John O'Connor. Durant cette période, il condamne
fermement l'avortement et préconise l'introduction de la " prière à l'école
", thèmes que Reagan défend avec enthousiasme. Deuxièmement, la critique
tant attendue de la politique étrangère de Reagan n'a été publiée qu'une
semaine après sa réélection, afin de ne pas influencer les élections 43 .
188

Il est difficile de dire si les révélations du journal mexicain sont tout à


fait vraies. La CIA ou l'administration Reagan ne crieront pas sur les
toits. Toutefois, un certain nombre de faits nouveaux, notamment au
Nicaragua, servent bien les objectifs du plan. Quelques jours avant le
départ du pape Jean-Paul II pour l'Amérique centrale (1983), il a eu une
réunion avec un délégué du Conseil de sécurité nationale américain dirigé
par le vice-président George Bush. Quelques mois plus tôt, au milieu de la
phase de planification du voyage, le Pape avait eu une discussion détaillée
avec le " chevalier " Vernon Walters, ancien directeur de la CIA et figure
clé dans l'organisation des activités des groupes armés financés par la CIA
à la frontière nord du Nicaragua 44. Ces réunions ont-elles défini la
stratégie pour l'Amérique centrale ? C'est très semblable. Et c'est ainsi
que le suivi des événements s'effectue.

Le 4 mars 1983, le pape Jean-Paul II débarque à l'aéroport de Managua. Une


visite historique. Comment le Pape réagirait-il à la révolution sandiniste
et à l'église populaire au Nicaragua ? La réponse ne s'est pas fait
attendre. Quand Jean-Paul II a salué les dirigeants du pays à l'aéroport et
a trouvé le père Ernesto Cardinal entre eux, quelque chose de remarquable
s'est produit. Le cardinal s'agenouilla et voulut embrasser la bague du
Pape. Il retira la main et fit un signe d'admonestation avec son doigt. Des
commentateurs du monde entier ont alors fait remarquer que le Pape refuse
sa main à un prêtre pasteur sandiniste, mais pas aux dictateurs et aux
assassins de masse, se référant aux Pinochets de ce monde. Dans ses
discours au Nicaragua aussi, le Pape n'a laissé aucun doute à ce sujet. Le
scandale était une chose répréhensible. Pour le prouver, il a construit des
contradictions : l'Église contre l'État sandiniste ; l'enseignement
catholique contre le marxisme, l'athéisme. Cette vision a été préparée par
l'archevêque Obando Y Bravo qui, dans son discours de bienvenue au Pape sur
la place de Managua le 19 juillet, a clairement indiqué que la visite du
Pape au Nicaragua ressemblait à celle de Jean XXIII dans une prison romaine
et que les Nicaraguayens se sentaient libérés par la venue de Jean Paul II.

L'archevêque Obando Y Bravo, chef de l'Église nicaraguayenne, n'a laissé


aucun doute sur ses vues sur la révolution sandiniste. Lors d'une visite
aux Etats-Unis, il a fièrement proclamé que sa " campagne est la mieux
organisée au Nicaragua " 45. C'est clair : Obando Y Bravo est le'Cheval de
Troie'. La religion est une arme. Alors que l'archevêque a toujours refusé
de dire une prière pour les femmes et les enfants nicaraguayens assassinés
par les contra's, il a dédié une messe solennelle de requiem à l'ambassade
américaine pour les marines américains morts au Liban (1983).
189

Encore plus poignant. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait du vol de


contra's dans un jardin d'enfants, où six enfants ont été assassinés,
l'archevêque a dit clairement : "bien pire que lorsque le corps est tué,
c'est lorsque l'âme est empoisonnée par les Sandinistes". 46

Le'Cheval de Troie' reçoit le soutien généreux des chevaliers les plus


importants au sein du SMOM américain. En 1984, la presse américaine
rapportait qu'Obando Y Bravo avait reçu 25 à 30 millions de dollars de
Peter Grace pour " l'achat de chapelets, bibles et films religieux " 47.
Grace est présidente du SMOM américain et membre du conseil
d'administration de l'Opus Dei américain 48 .

Les chevaliers de la SMOM sont également actifs dans d'autres domaines dans
leur croisade contre les sandinistes. Comme chacun le sait, les États-Unis
ne sont pas tous derrière la politique Reagan à l'égard du Nicaragua.
Surtout à la Chambre des représentants américaine, les partisans de l'aide
aux contras rencontrent de nombreuses difficultés. C'est pourquoi William
Casey, " chevalier " puis directeur de la CIA, a décidé de faire appel à
des organisations non gouvernementales. Avec des succès, d'ailleurs. Ses
frères chevaliers de la SMOM, ainsi que la Fondation Americares, ont fourni
14 millions de dollars en aide médicale. Le conseil consultatif d'"
Americares " comprend William Simon, ministre des Finances dans les années
1960, et Chevalier de la SMOM 49 . En 1985,'Americares' a reçu une somme
considérable du Nicaraguan Freedom Fund (NFF), une organisation de la secte
de la Lune, pour soutenir les contra. Un membre du conseil d'administration
de la NFF n'est autre que la diplomate américaine Claire Booth Luce, "
grande dame " de la SMOM. Elle est également membre du conseil
d'administration du Washington Times, le journal de la secte Moon. Le
chevalier Casey pouvait bien sûr compter sur ses frères Lewis Lehrman, qui,
avec son organisation " Citizen for America ", a lancé une campagne de
financement en faveur des contra's. Selon les journalistes américains
Martin A. Lee et Kevin Coogan, le SMOM américain a également collaboré avec
le'Air Commando', dirigé par Harry C. Aderholdt. Aderholdt est rédacteur en
chef du magazine'Soldat de la fortune', qui recrute ouvertement des
mercenaires pour la bataille en Amérique centrale 50 . Aderholdt a
confirmé, entre autres, que ses commandos avaient apporté des médicaments
au dispensaire de l'ordre à San Salvador 51 sur ordre de l'ordre.
Le SMOM ne semble pas seulement jouer un rôle important dans l'alignement
de la stratégie anticommuniste entre l'administration Reagan et le Vatican.
190

La SMOM intervient également, directement ou indirectement, à travers les


organisations de ses chevaliers, actifs dans les affaires nicaraguayennes.
Quiconque aurait cru que l'époque des Croisades était révolue se trompe.

Leyde et la souffrance

Il devait être beau ce soir du 7 octobre 1985. La soirée n'aurait pas pu


être plus brisée. La crème de l'aristocratie européenne était présente. Les
574 invités ont chacun compté 3000 FF pour vivre une soirée inoubliable
dans l'un des bâtiments baroques les plus impressionnants. Le château de
Versailles, construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle sur ordre du
roi Louis XIV, ouvre ses portes aux grands de l'Europe ce soir-là. Des
hommes et des femmes de nobles saignements, dont les familles ornent
constamment les annales de l'histoire du monde. Des familles qui ont jeté
les bases du catholicisme contemporain. Ils ont fièrement pénétré dans les
salles luxueuses et accueillantes du château de Versailles : La Comtesse de
Paris, la Princesse Caroline de Monaco, l'Archiduchesse Astrid et
l'Archiduchesse Lorenz von Habsburg, l'Archiduc Siméon von Habsburg, le
Comte Evrard de Limburg Stirum, le Prince Victor-Emmanuel d'Italie, le
Prince Alexander de Yougoslavie, le duc Jacques d'Orléans, le Prince Jan de
Luxembourg, Baron et Baronne Guy de Rotschildt, etc. Ils étaient venus de
loin pour vénérer une fête de gala en leur présence. Les recettes de ce
festival, organisé par la branche française de l'Ordre souverain et
militaire de Malte, seront versées à l'hôpital Jezzire au Liban, qui était
auparavant sous la responsabilité du gouvernement libanais.

Pour les invités des merveilleuses Galeries des Batailles du palais qui
s'étaient assis pour un dîner de luxe, ils avaient assisté à un concert de
Charles Aznavour au Palais des Congrès à Paris. Le chanteur français a joué
les cœurs nobles avec sa version de "Ave Maria". Le dîner devait rendre le
processus émotionnel. Les organisateurs ont pensé à juste titre que le menu
suivant aiderait:'aumoniere de caviar','feuillete de saumon au coulis de
crustaces','emince de volaille' et'choupiere avec des mushrooms sauvages',
puis pour le dessert:'arlequin fait de mousse a lapistache'.

Au fur et à mesure que le champagne faisait son travail, l'atmosphère


changeait. Sous le regard attentif des dirigeants de la SMOM en France, le
Prince Jean-Louis de Faucigny-Lucinge et le Comte Geraud de Pierredon, et
de son ambassadeur au Liban, le Prince Edouard de Lobkowicz, la tombola est
dessinée. Il y avait quelque chose à gagner : un retour à New York avec le
Concorde, une montre sertie de diamants, une robe de'Torrente'....
191

Par la suite, l'encaisse de l'Ordre a encore été augmentée par une vente
aux enchères. Une Opel, un saphir et un tableau d'Outrelot ont trouvé de
nouveaux propriétaires. Le tableau, représentant un cheval, tomba entre les
mains d'un Américain possédé par les courses de chevaux. Motivé par la
bonne volonté des invités de marque, l'ambassadeur du Liban à Paris, l'émir
Farouk Abillama, la princesse Edouard de Lobkowicz décorée de l'Ordre du
Cèdre, la plus haute décoration du Liban 52 .

Une soirée mémorable était terminée. Une soirée comme il y en a eu plus ces
dernières années. C'est ainsi que SMOM a tendance à collecter des fonds
pour son action humanitaire. Et il y en a pas mal. Tant dans les États
occidentaux que dans les pays du tiers monde, l'Ordre dispose d'hôpitaux,
de dispensaires, d'avions et d'ambulances pour remplir sa mission
historique : le soin des malades. L'Ordre s'enorgueillit de compter à son
actif les paroles de Pasteur : " Je ne vous interroge pas sur votre race,
votre nationalité ou votre religion, mais sur votre souffrance " 53. Avec
ce que nous savons de l'article précédent, ce slogan devrait-il être
quelque peu relativisé ? Peut-être que non. Par exemple, les victimes de la
guerre peuvent être aidées indépendamment de la vision du contexte
structurel de la guerre. De plus, cette aide peut créer un climat
favorable, au service de la vision. Qui ne se soucie pas de son aide dans
le besoin ? La vision des chevaliers est fortement catholique et ardemment
anti-communiste épicée. Cela a ses conséquences. Surtout quand les
chevaliers ont aussi des intérêts économiques et politiques à défendre. La
citation suivante doit-elle être comprise dans le contexte ci-dessus ? Les
nécessiteux aidés par certains membres de la SMOM à la fin des années 1940
faisaient partie des 50 000 criminels nazis qui, avec l'aide de
l'International Red Krais, ont reçu un faux passeport du Vatican et, dans
certains cas, des vêtements pour prêtres, car ils ont été introduits
clandestinement en Amérique du Sud par la "ligne de métro de l'évêque Alois
Hudal. Parmi eux, Klaus Barbie, le " boucher de Lyon ". 54.
192

Un empire mondial pour l'ordre rhénan

Comme il a dû être heureux, ce 27 octobre 1799. L'empereur de Russie


convoitait la grande maîtrise de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem non
seulement " pour le pain ". La fonction caressait sa vanité et s'intégrait
dans son jeu politique avec les révolutionnaires français. Après que les
chevaliers principalement russes, mais aussi quelques chevaliers qui
fuyaient Malte, l'eurent élu grand maître ce jour d'octobre, le tsar Paul
Ier fut immédiatement engagé pour l'éternité. Le tableau sur lequel il est
représenté en costume de grand maître hantait les couloirs de l'immense
palais. C'est ainsi qu'on l'a dit. Peut-être la personnalité tyrannique et
psychopathologique du tsar a-t-elle été à la base de cette étrange
histoire. Le Pape Pie VI (Pape de 1775 à 1799) protesta vigoureusement
contre l'élection de Paul. Comment un maître orthodoxe d'une chevalerie
purement catholique pourrait-il être ? De plus, le tsar était marié et n'a
jamais été fait chevalier dans l'ordre. Les statuts à l'envers ! Mais Pie
VI avait peu de pouvoir. Napoléon l'a dépouillé de ses droits souverains et
l'a enfermé dans une prison à Valence. L'autre adversaire de Paul,
Ferdinand van Hompesch, ne pouvait rien y changer non plus. En tant que
71ème grand maître, la trahison a été mise à sa place. On dit qu'il aurait
secrètement "vendu" l'île de Malte au révolutionnaire français. La
situation des chevaliers devenait de plus en plus floue de jour en jour.

Malgré toutes ces chamailleries, Paul Ier obtint de plus en plus de


soutien, même en dehors des frontières russes. Il s'est fixé comme objectif
de rendre l'île de Malte à l'Ordre au cours de sa grande maîtrise. Le tsar
voulait faire d'une pierre deux coups. D'un côté, il pouvait donner à son
nouveau titre glorieux un peu plus d'éclat, et de l'autre, Malte allait
devenir une sorte d'état vassal de la Russie. Car le tsar, malgré son
caractère capricieux, l'avait bien compris. Malte était et demeure un
bastion stratégique contre les dangers du Moyen-Orient.

Le 5 septembre 1800, Nelson conquit l'île des Français.


193

Quartier de Malte sous domination britannique. Lorsque les Britanniques


refusèrent de céder Malte à l'Ordre, ils virent aussi l'importance
stratégique de la décision de Paul I de rompre son alliance avec les
Britanniques. Il a fait le jeu des révolutionnaires français. Entre-temps,
à Venise, le cardinal Chiaromonti a été élu pape Pie VII. Le nouveau pape
résista aussi à la grand-mère du tsar. Pour les mêmes raisons. Mais Paul
Ier ne voulait pas s'incliner. L'impasse apparemment insurmontable prit fin
brusquement lorsque le tsar fut étranglé le 23 mars 1801. Dans les milieux
nobles et puissants, Paul Ier n'a pas été remercié d'avoir changé son
attitude à l'égard de la France. Mais lorsqu'il a également exclu son fils
de la succession au trône, une conspiration supplémentaire a surgi, dans
laquelle le fils de Paul, Alexandre, était également impliqué. Le tsar
n'avait aucun recours contre une telle coalition.

Le nouveau tsar Alexandre Ier, conscient que les luttes autour de l'Ordre
ne pouvaient que lui causer des ennuis, voulut toujours jouer le patron,
mais refusa le grand maître. C'est ainsi qu'il a ouvert la voie aux
élections législatives. Des listes de grands maîtres candidats ont été
distribuées. Contrairement aux dispositions statutaires, qui prévoyaient
que le Pape n'aurait pas à s'occuper des élections, le Pape Pie VII, après
de nombreuses manœuvres politiques, nomma finalement Giovanni Tommasi 73ème
grand maître en 1803. L'industrie du Vatican était née !

Entre-temps, la " Paix d'Amiens " en 1802 a déterminé que Malte appartenait
à l'Ordre. Mais les Britanniques refusèrent. Lorsque Tommasi mourut en
1805, l'avenir de l'Ordre semblait à nouveau très sombre. L'Ordre n'avait
toujours pas de territoire et, de plus, des problèmes se posaient au sujet
de sa succession. Le quorum requis pour élire un nouveau grand maître n'est
pas atteint et le Pape nomme seulement un lieutenant général. Sous
l'influence de tous ces développements, l'Ordre perdit beaucoup de sa
gloire et de son pouvoir et devint très inactif. Beaucoup de chevaliers
l'ont caché, ont renoncé aux trois vœux - obéissance, pureté et pauvreté -
et ont commencé une existence civile. Le Traité de Paris de 1814 n'a pas
non plus permis à l'Ordre d'aller plus loin. L'île de Malte a été reconnue
comme propriété britannique. Le rôle de l'Ordre semblait complètement
terminé. En 1815, cependant, le Congrès de Vienne a stipulé la souveraineté
de l'Ordre. Une situation étrange : la souveraineté sans territoire.

En 1834, l'Ordre, ou ce qui en restait, s'installa définitivement dans un


palais de la Via Condotti dans un quartier aristocratique de Rome.
L'ancienne ambassade de l'Ordre auprès du Saint-Siège s'y trouvait.
Aujourd'hui encore, le palais jouit de l'immunité diplomatique.
194
En 1935, par exemple, la Cour de cassation de l'Itaïe a déclaré que "
l'ordre souverain et militaire de Jérusalem ne relève pas de la
souveraineté de la République de l'Itaïe ". En d'autres termes, le palais
de l'Ordre est reconnu comme territoire souverain.

Jusqu'en 1879, les lieutenants généraux régnaient sur l'Ordre. Cette année-
là, les chevaliers choisissent à nouveau un grand maître à part entière :
Giovanni Battista Ceshi a Santa Croce. A cette époque, l'Ordre a pris de
l'importance, bien qu'il ait depuis longtemps perdu son pouvoir militaire.
Elle se concentrait de plus en plus sur les soins aux malades.

En 1879, le titre d'" Altesse suprême, le Souverain Maître " fut restauré,
de même que le rang cardinal du Grand Maître. L'Ordre a prospéré, notamment
grâce aux généreuses contributions des Américains qui ont fondé dans leur
pays en 1932 la première association de l'Ordre hors d'Europe. A cette
époque, des sections ont été créées dans de nombreux pays occidentaux. Le
grand maître souverain conclut des traités avec de nombreux pays, échangea
des ambassadeurs et gouverna son Ordre en tant que royaume, avec les
privilèges associés tels que - encore aujourd'hui - la circulation des
timbres, l'émission des passeports, l'adoption des lois, etc. Une fois de
plus, l'Ordre s'est transformé en une puissance, basée sur la caritas et la
solidité financière. Ce dernier facteur a donné lieu à un nouveau conflit
qui, à l'intérieur des murs du Vatican, s'est transformé en une lutte pour
la vie et la mort.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Ordre fut dirigé par le Prince Ludovico
Chigi Albani della Rovere. Le cardinal Canali, priorité majeure de l'Ordre
et homme fort au Vatican, a tourné son regard avide vers la fortune de
l'Ordre. Pour rentrer chez lui, il voulait intégrer l'Ordre dans l'"Ordre
chevaleresque du Saint-Sépulcre de Jérusalem", dont le Pape l'avait nommé
grand maître. Cette chevalerie remonte également aux Croisades mais est
sous le contrôle direct du Vatican. Ce qui s'est passé alors reste encore
aujourd'hui très peu clair et appartient probablement aux secrets bien
conservés du Vatican. On sait que Canali a déplacé le ciel et la terre,
donc le Vatican, pour amener Chigi à d'autres pensées. Il a même menacé de
l'excommunier. Chigi, incapable de faire face à cette énorme pression,
mourut en 1951 d'une crise cardiaque. L'affaire est restée bloquée, en
partie à cause des lectures féroces des chevaliers de l'Ordre de Saint-
Jean. Le Pape Pie XII (Pape de 1939 à 1958) a nommé une commission de cinq
cardinaux pour sortir de l'impasse. Son président était le cardinal
français Tisserant, protecteur puis successeur de Canali en tant que "
Grand Maître de l'Ordre de Chevalerie du Saint-Sépulcre de Jérusalem ".
Cette nomination n'avait pas pour but de forcer une solution rapide.
195

L'affaire a traîné en longueur. Pendant ce temps, les chevaliers n'avaient


pas le droit de choisir un nouveau grand maître. Ce n'est qu'à la fin des
années 50 qu'une issue a été trouvée. Les chevaliers gardaient le droit de
choisir leurs propres grands maîtres, mais le Vatican avait accès aux
finances de l'Ordre. Elle est donc restée souveraine mais s'est liée plus
étroitement à l'autorité papale.

En 1961, l'Ordre a adapté son statut aux exigences des temps modernes. Une
situation impossible de longue date a ensuite été corrigée. Jusque-là,
seuls les " chevaliers professionnels ", ceux qui avaient prononcé les
vœux, avaient le droit d'élire le grand maître et de déterminer la
politique de l'Ordre. Il n'y en avait pas plus de quinze, alors que la
décision antérieure d'autoriser la chevalerie sans prononcer les vœux avait
porté le nombre d'hommes de l'Ordre à plus de 5000. L'Ordre admettait
également les chevaliers sans vœux au Conseil d'Etat, le gouvernement de
l'Ordre, et stipulait l'existence de trois classes. La première classe
comprend les " chevaliers de droite ". Ils ont fait les vœux religieux. Ils
occupent les plus hautes fonctions de l'ordre et sont appelés " Fra ". Un
grand maître ne peut être élu qu'entre eux. La deuxième classe comprend les
"obedientieridders" et les "Donaten rechtsridders". Ils s'engagent à
"observer la perfection de la vie chrétienne". Les deux catégories doivent
également remplir certaines conditions en ce qui concerne leur pedigree.
Essentiellement, seuls les descendants de vieilles familles aristocratiques
peuvent appartenir à la première ou à la deuxième classe. La troisième
classe est divisée en quatre catégories. Les " Chevaliers et dames
d'honneur et de dévotion " et les " Chevaliers et dames de grâce et de
dévotion " doivent également remplir les conditions requises de filiation
et doivent être en mesure de présenter des mérites particuliers envers
l'Église, l'Ordre et l'Evennaaste. La catégorie " Chevaliers et dames de la
magistrature " a été créée pour inclure les personnes qui ne détiennent pas
d'actions dans l'Ordre. Les Américains riches et puissants, par exemple,
peuvent aussi obtenir un titre de chevalier. Ils présentent leurs mérites
envers l'Eglise, l'Ordre et l'Evennaaste. Enfin, il y a les " Dons des
Chevaliers de dévotion ". Ils se sont rendus utiles dans les travaux de
l'Ordre. Dans chaque classe il y a aussi quatre degrés, de bas en haut :
chevalier, commandant, chevalier grand croix, huissier.

Une fois ces classes et catégories établies, les chevaliers pourraient


éventuellement procéder à l'élection d'un nouveau grand maître. Le choix du
"Conseil d'État" s'est porté en 1962 sur "Fra' Angelo de Mojana di
Cologna". Le 77ème'Souverain Maître et sa Magnificence Suprême' vient bien
sûr d'une vieille famille noble et était un avocat célèbre au Barreau de
Milan. Depuis des temps immémoriaux, il dirige l'Ordre avec une main de
fer.
196

L'Ordre compte actuellement environ 10.000 chevaliers dans le monde entier.


Elle entretient des relations diplomatiques avec de nombreux Etats et nomme
des représentants ou délégués dans d'autres pays et associations
internationales.

La plus petite "principauté" du monde a des sujets puissants. Beaucoup de


cathohèques, de présidents et de rois actuels ou anciens ont été heureux de
se joindre à la SMOM. Par exemple, les Habsbourg sont très bien représentés
aux côtés de gens comme le roi Juan-Carlos d'Espagne, l'ancien président
Valéry Giscard d'Estaing de Franknjk ou l'ancien président argentin Juan
Peron. Des Amencans influents sont également membres de l'Ordre. Quelques
autres noms qui font appel à l'imagination : l'ancien secrétaire d'État
Alexander Haig, Lee Iacocca de Chrysler, le magnat du navire Spyros
Skouras, le Barron Hilton de la chaîne hôtelière du même nom, le maire
honoraire de New York Robert Wagner, et tant d'autres.

L'histoire qui suit illustre le fait que l'Ordre n'a aucun intérêt à
maintenir des contacts étroits avec les régimes dictatoriaux catholiques.
Le 15 septembre 1984, le cardinal* patron* de la SMOM et sympathisant bien
connu de l'Opus Dei, le cardinal Sebastiano Baggio, célébra une messe de
noces à Notre Dame de la Chapelle, au Sablon de Bruxelles. Cette église
abrite la section belge de l'Ordre. Baggio est venu de Rome par avion pour
relier solennellement l'archiduchesse Alexandra de Habsbourg, fille de
Charles, à Hector Riesle dans la vraie vie. Le chœur Nativitas s'est
inspiré des œuvres de Purcell, Mozart et Beethoven. Parmi ceux qui étaient
présents, il y avait tout le clan des Habsbourg. Cependant, il y avait
quelque chose de particulier dans le mariage. La cérémonie a été évincée de
la publicité. Après tout, le marié, Hector Riesle, était l'ambassadeur de
Pinochet au Saint-Siège. La Belgique pourrait manquer un lien direct avec
le régime dictatorial du Chili. Mais Hector Riesle représente autre chose.
En plus d'être chevalier de la SMOM, il occupe également le poste de doyen
du corps diplomatique accrédité auprès de l'Ordre à Rome. Une fonction
importante. C'est ce qui explique la présence de Baggio 57 . On entend
parfois des murmures : l'Ordre souverain et militaire de Malte est un
gouvernement mondial.

Sacerdotium et empium Belgarum

On ne s'en douterait pas si on se tenait devant les murs gris-gris de


l'imposant hôtel de ville de la rue Souveraine à Ixelles, mais le numéro 69
abrite toujours la section belge de la glorieuse SMOM. Département, pas
d'ambassade, contrairement à beaucoup d'autres pays occidentaux.
197

Parce que dans une lettre officielle, les Affaires Etrangères déclarait
encore en 1984 : " Malgré les décorations qui peuvent être portées par les
civils et les militaires, l'Ordre de Malte (SMOM) ne bénéficie pas d'une
reconnaissance gouvernementale belge. Les autorités belges compétentes
n'ont qu'un contact officieux avec la souveraineté de l'ordre en question".
58 .

Promouvoir la Gloire de Dieu par la sanctification de ses membres, des


services rendus par la foi et le Saint-Siège, et de votre aide au prochain,
conformément à ses traditions séculières" est, comme disent les chevaliers,
l'objectif 59. A cette fin, derrière ces murs vagues, des lignes
importantes mènent à la famille royale belge, à l'Eglise catholique belge
et aux "maisons princières et funéraires" encore puissantes. Il semble
qu'au sein des cercles des chevaliers, les anciennes traditions et
principes de l'Ancien Régime ont résisté à l'épreuve du temps. Plus encore,
il semble que la relation précaire entre " sacerdotium " et " empire ",
évêques et princes, s'aiguise une fois de plus dans ces cercles. L'unité
entre l'Eglise et l'Etat, à la gloire de Dieu. Est-ce la raison ?

La pierre tombale et les "maisons" princières en question sont les piliers


de l'Etat belge. Ils ont toujours été étroitement liés à la maison royale
et ils étaient au berceau du royaume de Belgique et ils contrôlent encore
cette nation dans une large mesure 60 . Pensez aux familles Merode,
Liedekerke, Ligne, Croy, Limburg-Stirum, d'Oultremont, de Jonghe d'Ardoye.
Leurs patriarches sont invariablement chevaliers. Ces familles symbolisent
la crème de la crème de la topadelle catholique belge. Bien que leurs
sympathies vont principalement à l'aile droite du CPS, les nobles
descendants de ces familles sont aujourd'hui au-dessus du flambeau
politique. De leurs magnifiques châteaux, ils surplombent leur territoire
de chasse, la Belgique et même l'Europe, par le biais de relations
familiales étendues. Ce sont les dames et les messieurs de l'ombre qui, par
leur pouvoir financier en Belgique, tirent les ficelles de l'Etat socio-
économique et politique 61 . Ce travail subtil se fait à travers une
construction sociale, certes fragile, appelée démocratique.

Le 15 novembre 1950, le roi Baudouin est investi comme bailli Grand-Croix


d'honneur et de dévotion et le 2 juillet 1959, le Prince Albert est honoré.
Les lignes jusqu'à la maison royale furent ainsi renforcées. Les relations
avec l'Eglise catholique belge sont bien sûr aussi la priorité numéro un.
Le 4 juin 1962, le cardinal Suenens, ancien climat de la Belgique, devient
bailli Grand-Croix d'honneur et de dévotion. Le cardinal Danneels, actuel
chef, a reçu ce prix le 25 mars 1983. En bref, écrit le journaliste Walter
De Bock, dans notre pays aussi, l'Ordre de Malte fonctionne selon les
principes de l'Ordre de Malte. concept, qui caractérise tous les pays
depuis des siècles.
198
Bock, " Dans notre pays aussi, l'Ordre de Malte fonctionne selon la recette
qui a été utilisée dans tous les pays depuis des siècles. Ici aussi,
l'Ordre fonctionne comme une trinité sainte, discrète mais influente,
composée d'une maison royale, d'une direction d'église et d'une grand-adel,
exactement les trois composantes de l'époque romaine où l'église et l'état
étaient encore un. 62 . Impossible, vous direz, le Saint Empire romain,
l'Ancien Régime, qui sont des structures du passé achevé.

Bêtes apocalyptiques

Pour conclure ce chapitre, je voudrais citer quelques autres choses


curieuses. Nous remontons à la période qui a précédé la Seconde Guerre
mondiale. La revue interne et internationale du SMOM de décembre 1937,
distribuée depuis le Palais de Malte à Rome, contient une prose
particulièrement intéressante. Il s'agit d'un vœu fait par le'huissier-
président' de la section espagnole de la SMOM, le comte de Vallellano.
199

Le comte avait promis d'aller en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle,


où, selon la tradition, le corps de l'apôtre Jacques fut retrouvé. Il est
important de savoir que le général Franco avait été déclaré chef de l'Etat
en septembre 1936. Il était le chef du Parti de la Phalange inspiré par le
fascisme. Ce n'est qu'en 1939, après trois ans de guerre civile, que Franco
forcera tous les opposants à abandonner.

En ces années d'enthousiasme et d'espoir...... J'ai juré avec un autre


grand Espagnol, l'aras Luca de Tena, que lorsque Madrid serait libérée des
créatures pires que les barbares ou les troupeaux d'animaux apocalyptiques
ou les esprits sataniques, je serais carné dans des créatures
inhumaines,.... entreprendrait un pèlerinage à votre cathédrale de la
basilique sainte pour s'agenouiller à vos pieds et vous remercier de nous
avoir aidés à libérer l'Espagne de ce genre de Juifs, francs-maçons et
marxistes maléfiques. C'est pourquoi je suis venu ici aujourd'hui pour
répéter mon vœu...".

Mais je ne veux pas confirmer ce vœu, saint apôtre, avant que nous
puissions dire : merci saint Jacques de m'avoir permis d'avoir cette sainte
résurrection de notre Espagne adorée.... non seulement pour voir, mais
aussi pour pouvoir expérimenter en tant qu'acteur...'''.

Maintenant, je crois en elle et en son histoire... Je crois au génie


militaire de Franco....... Je crois aux cinq milices nationales, les
Falanges, les Requetes, Accion Popular, Renovacion Espanola et
Nacionalistas legionaros...".

Je viendrai à pied comme un mendiant, mais en même temps comme un chevalier


et un noble, avec la croix blanche aux huit pointes de saint Jean, symbole
des huit béatitudes. Pour me défendre, je peux dire : je suis un grand
pécheur, mais j'ai la conscience tranquille en tant que citoyen, en tant
que politicien et en tant qu'Espagnol, parce que j'ai fait mon devoir
envers Dieu, mon pays et mon roi.

Pécheur, oui, comme pour tous les péchés que vous pardonnez, mais pas pour
ceux contre Dieu, la Patrie et le Roi, car dans ce triple idéal, qui unit
tant de milliers d'Espagnols, vous trouverez le symbole le plus élevé et le
plus beau... Protège-nous, saint apôtre, aide-nous jusqu'à la fin à
débarrasser le sol espagnol de toutes les mauvaises herbes qui le
recouvrent maintenant. Que ce ne serait pas seulement extérieurement mais
aussi intérieurement libéré des patriotes occasionnels, autoritaires ou
monarchistes du 18 juillet, des pré-républicains du 14 avril et de tant de
figurants, ...., éternels profiteurs et usuriers,... de ceux qui ont montré
leur côté lâche pendant les cinq années. Tu n'en veux pas, comme personne
n'en veut...".

À l'époque aussi, les grands de l'Europe étaient chevaliers dans le SMOM -


tout comme Franco, d'ailleurs...".
200

_________________________________________________________________________
7. Les voies du pouvoir
Sottobosco

Moitié Garibaldi, moitié Cagliostro, c'est ainsi que je suis ", a dit le "
Maestro Vénérabiliste à qui il voulait être entendu. En tant
qu'"incarnation" de ces deux personnages historiques controversés, il s'en
tirerait bien sûr bien. Le maestro l'avait bien vu. Une combinaison idéale
et bien dosée de mystère et d'occultisme était la clé du succès. Le succès
? Pouvoir et influence ! Du général Garibaldi (1807-1882), combattant
italien de la liberté, il prend la relève de son esprit combatif sans fin.
Pas à pas vers le sommet, l'indépendance ultime ; l'ultime manipulation. Le
Maestro convoitait le pouvoir.... Le comte Cagliostro (1743-1795), vénéré
par beaucoup et injurié par d'autres, lui a appris à transformer les
mystères en un système de croyances inconditionnelles. A son époque,
l'aventurier italien fit fureur dans les milieux nobles et courtois avec
des cures de rajeunissement, de l'orfèvrerie et toutes sortes d'arnaques.
Il a tourné le puissant autour de son doigt. Il avait élevé ses
"escroqueries" au rang d'art. Tous deux étaient maîtres de leur métier.
Chacun d'entre eux devait son statut mondain à des organisations très
secrètes, présidées par eux, à partir desquelles ils ont construit leurs
réseaux d'influence. Cagliostro a fondé ses loges de franc-maçon égyptien
dans toute l'Europe, et de cette façon il a été l'un des fondateurs de
l'actuel Memphis-Misrai'm-Ioges. Ils ont été iinifiés par Garibaldi en 1881
!

Une organisation secrète, voilà l'instrument", concluait Licio Gelli à la


fin des années soixante. L'Italien à l'allure marron marron a vu à travers
son monde. Surtout dans un pays comme l'Italie, où les gouvernements
tombent au hasard, le vrai pouvoir réside dans les routes cachées du "
sottobosco ", le " sous-bois " de la vie politique italienne.
201

C'est là que se forment des alliances cruciales et que se prennent des


décisions qui sortent du cadre des règles démocratiques. Il était donc
important d'unir les vrais gardiens des routes dans le sottobosco' dans une
organisation occulte. Seule une association, fondée sur le secret tant
externe qu'interne, rendrait une telle chose possible.

La force et la puissance des loges franc-maçonnerie ont déjà été


suffisamment démontrées dans le passé. Pourquoi le pape Clément XII avait-
il décrit en 1738 la Franc-maçonnerie comme " les synagogues de Satan " ?
Pourquoi Mussolini a-t-il interdit la maçonnerie libre en 1929 ? Pourquoi
l'Italie a-t-elle inclus une interdiction des sociétés secrètes dans sa
constitution de 1948 ? Parce que la franc-maçonnerie peut rayonner une
attraction " occulte ", d'où émergent des alliances secrètes et
confidentielles entre individus.

N'était-il pas inconcevable qu'un tel instrument soit déjà disponible ? Le


pouvoir était à portée de main. L'instrument s'appelait Propagande 2 (P2).
Ce gîte est né à la fin du XIXe siècle de la "Propaganda-loge" de Turin.
Dès le début, elle a compté des personnes importantes dans ses rangs et a
considérablement étendu les pouvoirs du'Maestro Vénérabili'. C'est à lui
seul de décider qui sera inclus et de gérer la liste complète des affiliés
1. L'influence " occulte " qu'avait alors la P2 n'est pas connue. Lorsque
Mussolini interdit la franc-maçonnerie et continua à suivre ses partisans,
la P2 s'endormit, ou plutôt, s'endormit. La loge n'a pas complètement
disparu. Sans beaucoup de persuasion, les fonctions de maître ont été
systématiquement transmises.

Il n'a dû faire aucun effort pour s'infiltrer dans la loge peu active. Vers
1971, Licio Gelli devient secrétaire de la P2. Gelli avait l'instrument
presque sous contrôle. C'était un homme qui avait déjà nagé dans beaucoup
d'eau. A l'âge de 16 ans, il rejoint la brigade fasciste de Mussolini qui
soutint Franco dans la guerre civile espagnole. Pendant la Seconde Guerre
mondiale, il a combattu les Alliés en tant que membre de la SS-Tedesche, la
division blindée d'Hermann Goering. Il a changé de camp juste à temps et a
sauvé sa peau. Après la guerre, il a réussi à se constituer une fortune
considérable en peu de temps avec des activités commerciales en Italie et
en Amérique latine. On murmurait que Gelli marchait sur les routes sombres
des services d'information. La CIA, les services secrets italiens, même le
KGB comptaient parmi ses clients. Il est certain que Gelli a exécuté des
ordres en octobre 1944 pour le Counter Intelligence Corps, le service de
contre-espionnage de l'armée américaine 2. Le revirement radical de Gelli
pendant la Seconde Guerre mondiale (il a même rejoint les communistes)
était plutôt motivé par la survie personnelle. Il ne renierait pas
l'idéologie fasciste.
202

En 1975, Gelli a été nommé'Venerabile Maestro' de P2. L'adepte de


Cagliostro-Garibaldi pourrait bien commencer. Plus personne ne regardait
ses doigts. Pour coller les plus puissants, il jouait au jeu dangereux de
l'intrigue. Les secrets de la vie privée : c'est avec ça qu'on lie les
gens. Et il y a plein de secrets. Venerabile Maestro' Licio Gelli a loué
trois chambres à l'hôtel Excelsior, Via Veneto à Rome. Trois jours par
semaine, il recevait les candidats qu'il avait nommés. Les suites avaient
deux entrées séparées afin que les candidats ne puissent pas se croiser. Le
secret était assuré ! Les candidats sont entrés dans les suites en costumes
sombres. Gelli portait une cape noire, un tablier bleu et un triangle
magique sur la poitrine. Le candidat roula son pantalon jusqu'aux genoux et
s'agenouilla devant le "Maestro", qui le battit avec le plat de l'épée à
ma§monic chevalier. De nombreux messieurs qui occupaient des postes clés
dans la société italienne ont ainsi été placés sous le regard autoritaire
de Gelli. Le'Maestro' savait où se trouvaient les routes du'sottobosco'. Il
a fourni des lignes souterraines à la politique, à l'armée, aux services
d'information, au monde bancaire, au Vatican.... La P2 est rapidement
devenue une société puissante. En fait, P2 est devenu un état dans
l'état....

Ce qu'un État peut souffrir

La commission parlementaire italienne, qui est chargée d'enquêter sur


l'organisation, n'a laissé aucun doute à ce sujet. P2 était un état dans
l'état, établi avec l'intention de prendre le pouvoir 3. Apparemment, les
activités terroristes ont également été incluses dans ce plan. La
dislocation de l'État italien visait à créer les conditions psychologiques
permettant un mouvement d'extrême droite approprié. Les contacts de Gelli
avec le célèbre terroriste néo-fasciste Stefano della Chiaie ne l'ont pas
nié. della Chiae n'était-elle pas à la base de la " stratégie de tension "
?

Le 2 mars 1987, le procès des auteurs de la terrible attaque contre la gare


de Bologne a commencé, tuant 85 personnes et en blessant plus de 200 4. Les
magistrats instructeurs ont écrit : " nous espérons que cette fois, pour la
première fois dans l'histoire italienne, les auteurs de ce type d'attaque
seront réellement condamnés.... ". Cette fois, nous n'avons pas seulement
attrapé les fascistes qui ont physiquement posé la bombe et activé le
minuteur. Nous avons aussi attrapé les directeurs, les gens dans les
coulisses, ceux qui ont fourni les explosifs et ceux qui ont monté les
plans !
203

Ces clients, les gens en coulisse, appartenaient, selon la recherche, au


sommet de la P2. Quelques chiffres clés ont été retenus. Mais Gelli lui-
même a réussi à s'évader d'une prison suisse après une évasion miraculeuse.
En septembre 1987, il a soudainement fait rapport aux autorités suisses.
Nostalgie ?

Interlude

Quand j'ai commencé, je n'avais aucune idée que cette recherche me


ramènerait à la P2. Pourquoi encore P2 ? Les réponses en surprendront plus
d'un. Par souci de clarté, je vais montrer les éléments un par un. Je suis
conscient que le travail est beaucoup plus compliqué. Mais je suis d'accord
avec l'observation selon laquelle un citoyen modal comme moi ne peut pas
tout comprendre de toute façon. Je me souviens, comme si c'était hier, de
la voix anonyme, qui m'exhortait très fortement : " les questions dont vous
vous occupez ne tolèrent pas la lumière. Tu peux comprendre ça'. Je peux
comprendre cela. Les documents qui m'ont été présentés racontent une
histoire terrifiante. Ils semblent expliquer l'histoire " occulte " du
monde de ces dernières années ! Et ce n'est pas rassurant.

Je m'étais déjà posé des questions sur la relation possible de Gelli avec
l'Internationale Luciferienne. Après tout, il y a eu des contacts entre
cette organisation et la P2-adept de Gelli, le magicien argentin Lopez
Rega. Vu l'intérêt de Gelli pour l'occultisme à la Cagliostro, cette
relation n'est pas improbable. Les possibles activités terronistiques qui
sont basées sur, ou patronnées par P2 pourraient donc se dérouler à travers
cette'Internationale'. Entre autres à travers les escadrons de la mort fous
de la Rega. Ou via l'ami de la Rega, le terroriste italien Stefano della
Chiaie, enfant à la maison avec divers dictateurs latino-américains. En
1975, à Madrid, lorsque le Conseil international de guerre Luciférienne
s'est tenu avec Lopez Rega, un plan a été élaboré pour soutenir la "
stratégie de tension ", comme della Chiaie appelait son projet de sous-
minage pour les démocraties. Ça pourrait l'être. Cela fait partie de
l'histoire de la P2. A cette question, je ne dois -helaas- pas avoir la
réponse. Les documents qui me sont présentés racontent une histoire
inconnue. J'ai peur des conséquences. Je sais que je tombe sur le cœur de
puissances internationales obscures. Ma confiance en moi est stupéfiante.
204

Lien avec le Vatican

Le Vénérable Maestro' Licio Gelli n'était évidemment pas l'âme maternelle


seule pour développer ses plans diaboliques. Dans les conclusions
étonnantes de la commission parlementaire italienne, deux fervents
partisans de la P2 sont déjà apparus : Roberto Calvi et Michele Sindona.
Dans les années 1970 et au début des années 1980, ils ont donné un nouveau
visage à la politique financière du Vatican. Cela a donné à P2 et à ses
membres une arme financière particulièrement puissante et en même temps
discrète entre leurs mains. La banque du Vatican, l'"Institut per le Opere
di Religione" (IOR), fonctionnait, en dehors du contrôle de l'État italien,
comme une serrure pour les "opérations de change illégales entre l'Italie
et l'étranger" et comme un "centre du blanchiment d'argent" de l'argent
noir. 6. A cette fin, écrit le journaliste Frédéric Hacourt, l'IOR, fondée
en 1942, a " imposé le secret d'Etat à une quinzaine de comptables et les a
rigoureusement exclus du syndicat des domestiques ". 7 . Que souhaiter de
plus ?
Lorsque, à la fin de 1982, les pratiques peu recommandables de l'IOR ont
commencé à atteindre le " citoyen ordinaire " ignorant par le biais de la
presse, le pape Jean-Paul II a averti : " La foi doit être plus forte que
ce que l'on lit dans les journaux et voit à la télévision, surtout en ces
temps difficiles ". 8. Une déclaration cynique, rétrospectivement. Pour un
instrument suprême comme l'IOR, les rêves les plus fous se sont réalisés
pour Gelli et ses compagnons. Et tout cela sous le couvert de la lutte
contre le communisme ! Le journaliste Adalbert Krims, par exemple, a écrit
qu'un montant d'un milliard de dollars perdu par le Banco Ambrosiano de
Calvi (qui était contrôlé par l'IOR) "aurait servi en partie à financer les
achats d'armes en Amérique latine et à soutenir les groupes politiques de
droite et divers médias et hommes politiques en Amérique latine, en Italie
et en Pologne". 9

Pourquoi le Vatican a-t-il fait appel à des hommes comme Sindona et Calvi à
l'époque ? La réponse à cette question nous conduit à Mgr Marcinkus,
archevêque, confident du pape Paul VI et de Jean-Paul II. A la fin des
années 1960, l'archevêque a été chargé, en sa qualité de directeur de
l'IOR, de faire en sorte que la situation financière du Vatican devienne un
soldat, plus adapté aux exigences néo-capitalistes. Les projets du Saint-
Siège sont devenus de plus en plus internationaux et coûtent de plus en
plus cher. En d'autres termes, Marcinkus a dû se concentrer sur la
spéculation boursière internationale rentable et vendre les actions non
rentables détenues par l'IOR. Pour mener à bien une opération aussi
complexe, vous avez besoin de l'aide d'un " génie financier ".
205

Et c'est là que Michele Sindona est allée de l'avant. Le Sicilien, né en


1920, était déjà un personnage connu et notoire. Pendant la Seconde Guerre
mondiale, il a participé, en coopération avec l'administration militaire
américaine et la mafia, au commerce illégal de céréales 10. Après la
guerre, il est parti comme fiscaliste à Milan, où ses contacts avec la
mafia lui ont donné des partenaires commerciaux influents. En 1962, il
fournit 2,5 millions de dollars pour la construction d'une maison de
retraite au cardinal Montini, alors archevêque de Milan. Cela a scellé
l'amitié entre les deux. Enfin, à la fin des années 1960, Montini,
maintenant mieux connu sous le nom de Pape Paul VI, a fait appel à Michele
Sindona pour gérer et internationaliser les finances de l'IOR avec
Marcinkus. L'archevêque et " le génie de la finance " ont transféré des
centaines de millions de dollars aux États-Unis dans ces années-là.
L'argent a été investi principalement par l'intermédiaire de la Continental
Illinois, la plus grande banque de Chicago. Le président de cette banque
était alors l'ami de Sindona David Kennedy, connu comme un sympathisant de
l'Opus Dei 11. Kennedy devint plus tard secrétaire au Trésor sous la
présidence de Richard Nixon.

Mais en 1974, il y a eu un problème dans le câble. La banque américaine de


Sindona, la "Franklin National Bank" (20e au classement des institutions
financières aux États-Unis), a été frauduleusement déclarée en faillite
après une enquête. À leur grande surprise, les chercheurs ont découvert un
puits de 40 millions de dollars. L'IOR a dû radier des actions et des prêts
d'environ 30 millions de dollars, mais ce montant n'a rien à voir avec les
profits que la banque du Vatican avait laissés sur les transactions
illégales de Sindona. 12 Ces transactions illégales concernaient également
la Cosa Nostra, l'organisation mafieuse américaine avec laquelle Sindona
entretenait des contacts extrêmement étroits. Martin A. Lee:'il (Sindona)
était un des principaux financiers de la mafia internationale ; il a lavé
les profits du trafic de drogue en blanc pour les frères Gambino et leurs
homologues siciliens. En même temps, il a servi de canal financier pour
diverses opérations de la CIA ; par exemple, il a transmis de l'argent aux
colonels grecs avant qu'ils ne prennent le pouvoir en 1967. Plus tard, il a
transféré des millions de dollars de la CIA aux partis politiques de centre
et de droite en Italie, y compris les démocrates-chrétiens en place. 13

Sindona a essayé en vain de sauver sa banque américaine. Le juge Guido


Viola a déclaré : "le soutien au plan de sauvetage (proposé par Sindona),
véritable escroquerie contre la Banca d'ltalia et la communauté nationale,
a été accordé par de hautes personnalités politiques, en premier lieu le
premier ministre de l'époque, Giulio Andreotti". 14
206

Ce poids lourd politique démocrate-chrétien serait, en fait, toujours


défendu par Sindona dans tous les sens du terme et, de surcroît,
apparaîtrait dans la sphère d'influence de la P2 et de l'Opus Dei.

En 1976, Sindona a été condamné en Italie à trois ans d'emprisonnement pour


infraction à la réglementation bancaire. En octobre 1979, Sindona a été
jugé à New York. Quelques mois plus tôt, quelque chose de remarquable s'est
produit. En août de la même année, le "génie" fut enlevé, pour ainsi dire,
par une organisation noire, le "Comité prolétarien pour une meilleure
justice". Lorsqu'il a refait surface onze semaines plus tard, il a déclaré
au FBI qu'il avait lui-même, en coopération avec le patron de la mafia
américaine John Gambino et d'autres "patriotes siciliens", organisé
l'enlèvement pour recueillir en Italie des documents extrêmement
incriminants concernant tous ses anciens partenaires commerciaux. Cela n'a
servi à rien. En mars 1980, il a été condamné à 25 ans de prison pour
faillite frauduleuse. Après cela, il attendait un autre procès en Italie.
Il a été accusé de fraude, de trafic de drogue et de meurtre. En 1986,
Sindona est morte en prison d'un empoisonnement au cyanure. On ne sait
toujours pas s'il s'agit d'un meurtre ou d'un suicide.

( . Dans les années soixante-dix, Sindona a introduit un autre "génie


financier" dans les milieux financiers du Vatican : Roberto Calvi, le futur
banquier de P2. Calvi gravit les échelons en passant par le Banco
Ambrosiano milanais, où il devint président à partir de 1975. Après'il crac
Sindona' en 1974, Calvi a repris avec dignité sa position de confiance au
Vatican. Grâce à " l'enseignant " Sindona, il s'est vite familiarisé avec
les astuces du monde très fermé de la finance. Des masses d'argent ont
disparu à travers des firmes fictives vers des canaux obscurs. Les
pratiques étranges de Calvi attirèrent cependant l'attention de la Banca d
Italia, qui en fit un rapport dévastateur en 1978 et le transmit aux
autorités judiciaires de Milan. Le juge Emilio Alessandrini a alors
envisagé d'arrêter Calvi et toute l'administration Ambrosiano. Mais le juge
a été assassiné alors qu'il se rendait à son bureau en janvier 1979 15 .
Malgré l'accumulation des procès contre Calvi - il était libre sous caution
- le Banco Ambrosiano l'a maintenu à la présidence. Mais en 1982, le puits
financier avait déjà atteint 1,4 milliard de dollars. La situation est
devenue extrêmement précaire. Comment cet écart serait-il comblé ? La
pression sur le banquier est devenue de plus en plus forte. Le Vatican a
également vu le danger et lui a ordonné de trouver une solution. Ce qui
s'est exactement passé par la suite reste très flou. Le fait est que Calvi
s'est caché au début du mois de juin 1982 et a été retrouvé mort le 18 de
ce mois, suspendu à une corde sous le pont des Blackfriars de Londres.
Suicide ? C'était la thèse officielle.
207

Selon une autre théorie, Calvi, en cas d'arrestation, aurait pu citer


plusieurs noms et transactions du Banco Ambrosiano et de l'IOR, ce qui
aurait été particulièrement gênant pour les grands de la politique, de
l'industrie et de l'église ? La veuve de Calvi a raconté une autre
histoire, si possible encore plus troublante. Elle a déclaré que la mort de
son mari était liée à la dernière opération sur laquelle il travaillait. La
reprise des dettes de l'IOR par l'Opus Dei !

L'archevêque Marcinkus a également été jugé par la justice italienne, mais


il a déménagé juste à temps de Rome à la Cité du Vatican, où les autorités
italiennes ne pouvaient pas l'attraper. Le Vatican est un État souverain.

Fin août 1982, Banco Ambrosiano fait officiellement faillite. Le Vatican,


bien sûr, a été soumis à de fortes pressions et, finalement, en mai 1984,
s'est déclaré prêt à faire face aux créances d'autres banques pour un
montant de 250 millions de dollars. Selon le Vatican, ces paiements ont été
effectués volontairement et ne comportaient aucun préjugé de
culpabilité.... 16

Afin de mener à bien ses opérations financières sombres, Calvi et par


l'intermédiaire de Calvi avait également Gelli et ses n P2-depts -
également des succursales étrangères de Banco Ambrosiano. C'est le cas de
Nassau aux Bahamas, où Paul Marcinkus siégeait au conseil de Banco
Ambrosiano Overseas. En Uruguay, Calvi a eu accès à Banco Financeiro
Sudamericano, ou Bafisud 17. Le propriétaire de cette banque était Umberto
Ortolani, très probablement le plus proche employé de Licio Gelli en P2. Et
Ortolani nous amène enfin à une première conclusion. Les relations de P2
avec le Vatican n'étaient pas seulement par le biais de " génies financiers
" comme Sindona ou Calvi, mais aussi, et peut-être surtout, par le biais de
quelques chevaliers de la SMOM. Parce qu'à cette époque, Ortolani était
ambassadeur honoraire de l'Ordre à Montevideo. Par ailleurs, le Premier
ministre Andreotti faisait également partie de l'élite des chevaliers.
Cependant, il y a plus...

Mais d'abord, mettons en évidence la personne d'Ortolani. L'ami de Sindona,


Calvi et Gelli, mérite quelques explications supplémentaires. Il nous fait
entrer dans ces cercles où l'on pratique la politique avec un grand P.
L'avocat et homme d'affaires actuellement âgé de 75 ans était depuis
longtemps le meilleur ami des grands du Vatican. En 1963, pour services
rendus, il fut encore nommé "Noble de Sa Sainteté", titre honorifique
encore très important au centre du pouvoir de l'Église 18 . Dès lors,
l'Église devient pour Ortolani, comme le disait le journaliste Hacourt, un
" poste d'observation - un lieu où il peut déterminer son point de vue "
19. L'avocat ambitieux a maintenant acquis une place extrêmement importante
dans le monde des affaires italien et sud-américain, notamment grâce à sa
future banque uruguayenne Bafisud.
208

C'est sans doute en 1973 qu'il est entré en contact avec Licio Gelli après
avoir été menacé de mort. Cette année-là, une agence de presse italienne a
mis au jour un document qui affirmait sans ambiguïté que "les problèmes de
l'Argentine ne peuvent être résolus que si certains financiers italiens
importants sont éliminés". Dans la liste ci-jointe, les noms du père et du
fils Ortolani 20 ont été mentionnés. Ortolani a peut-être cherché et trouvé
une protection avec la P2 de Licio Gelli. Dès lors, Ortolani consacrera
tout son poids à l'expansion de P2. Il devient coordinateur et recrute pour
la loge 21.

Sur le plan politique, l'avocat avait de très bonnes relations avec


Andreotti, bien sûr, mais aussi avec Frans-Joseph Strauss, considéré comme
le symbole de l'alliance entre l'Eglise et la droite contre la gauche avec
le général Stroessner, dictateur du Paraguay. Ortolani a également joué un
rôle douteux dans la planification du coup d'État en italique du général
Borghèse. Au dernier moment, il a été contrecarré en 1974. Avec le noyau de
P2, Gelli et Calvi, il réussit à contrôler la plus grande maison d'édition
italienne'Rizz°li' à la fin des années 70. Cela a donné à P2 une emprise
décisive sur les médias italiens. Si Sindona était responsable des contacts
américains à l'époque, la P2 de Gelli a pris une dimension latino-
américaine grâce à Ortolani. Et cela s'avérera utile lorsque Gelli
s'évadera de la prison de Lausanne en août 1983. Vers l'Amérique latine !

Comme nous l'avons mentionné, la SMOM faisait également partie de la sphère


d'influence directe d'Ortolani. Cela signifie-t-il que l'Ordre a maintenu
des contacts avec P2 ? Difficile à dire. Quoi qu'il en soit, il y a eu une
coopération entre P2 et un certain groupe de chevaliers du SMOM italien. Et
l'influence de ce groupe ne doit pas être sous-estimée. Il représente,
comme l'a dit la commission parlementaire italienne, l'instrument de
contact de Gelli avec les services secrets italiens 22. Le journaliste
Jonathan Marshall de l'enquête a cité les noms suivants de personnes qui
étaient simultanément francs-maçons de la P2 et chevaliers de la SMOM :
l'amiral Giovanni Torrisi, chef de l'état-major général de la défense ; le
général Giulio Grassini, chef du service d'information interne SISDE ; le
général Giuseppe Santovito, chef du SISME espion militaire et contre-espion
; le général Giovanni Allavena, officier du SIFAR. 23

Qu'est-ce que vous devriez en penser ? Un partenariat entre P2, l'État dans
l'État et un groupe extrêmement important de chevaliers italiens semble
incontestable. Dans quel but ? Perturber la démocratie italienne ? Que
représente réellement le SMOM ?
209

Qui commande qui ? Gelli est-il vraiment le " mécène " ? Compte tenu de
l'influence et du halo des autres personnes impliquées, cela semble très
improbable. La conclusion évidente est que Gelli et sa P2 s'inscrivent "
par hasard " dans une stratégie globale de lutte contre le communisme 24.
Pour la préservation et la diffusion des valeurs chrétiennes-occidentales.
C'est dans l'intérêt des " grands de cette terre " en particulier. Ces "
valeurs occidentales " très appréciées ne cachent pas plus ou moins
d'énormes intérêts personnels. Les'grands de cette terre' se trouvent dans
le SMOM. Et, si la fin justifie les moyens, pourquoi une alliance - même -
avec la franc-maçonnerie ne serait-elle pas utile ? Je sais, je sais. C'est
une interprétation des faits. Mais qui dira la vérité ? Ce serait très
douloureux pour certains. Cependant, il y a des certitudes, énumérées ci-
dessus, qui sont au moins sensationnelles, et qui font qu'un " citoyen
ordinaire " comme moi lève les cheveux au sol.

Dans quel genre de monde vivons-nous ? Y a-t-il encore des gens qui veulent
vraiment savoir la vérité ? Ce n'est pas beau. Elle vous dit que vous êtes
un tas d'air. Une marionnette. On le savait déjà, mais quand même. Ne dites
pas un proverbe : l'espoir rend la vie possible. Ce n'est pas tout. Il y a
une autre organisation très mystérieuse qui flotte autour de la loge
secrète P2. Son ombre est déjà apparue dans un autre contexte. Les contacts
américains de P2 ont été arrangés non seulement par Michele Sindona, mais
surtout par son ami Philip Guarino, également d'origine sicilienne. Cet
homme, prêtre sortant, était attaché aux services secrets du Pentagone et
était en contact avec la Cosa Nostra 25 . Selon le rapport de la commission
parlementaire italienne, Guarino était aussi un ami intime de Licio Gelli
26... Gelli s'est mis à la disposition de Guarino en 1979", écrit le comité
27 . Pourquoi ? Pour aider Reagan à choisir ! Après tout, Guarino était
président national de la section italo-américaine du " Comité national
républicain " qui devait organiser la campagne électorale de Reagan. Il est
également devenu président de l'organisation " Americans for a Democratic
Italy ", une organisation qui voulait enrayer le communisme et a apporté un
soutien financier aux candidats aux élections chrétiennes-démocrates en
Italie 28.
Mais Guarino a encore plus de relations. La commission parlementaire
italienne ne disposait pas des informations suivantes. Guarino était le "
conseiller " pour les États-Unis d'une organisation internationale très
sombre : l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem. Entre les
montagnes saisies lors des perquisitions de 1981 à Licio Gelli, les
enquêteurs avaient découvert un dossier secret à ce nom. Ils n'ont donné
que peu ou pas de suivi. En 1981, un journaliste a rapporté via le magazine
milanais Panorama que Gelli avait rencontré les Templiers français à
Marseille. On n'a jamais su de quel ordre templier il s'agissait.... 29
210
Cher Philip,

dans les derniers jours d'octobre dernier, j'aurais aimé venir vous rendre
visite, mais étant donné que vous auriez été très impliqué dans la campagne
électorale et que j'aurais volé beaucoup de votre précieux temps, je
préfère reporter ma visite à la fin de ce mois de novembre.

Inutile de vous dire que le monde entier est génial. En attendant les
élections imminentes et en particulier la menace que Reagan fait peser sur
le Président.
A Rome, à l'Hôtel Excelsior et au Grand Hôtel, plusieurs conférences en
faveur de Reagan ont été organisées par l'Association européenne "FRIENDS
OF REAGAN" pour illustrer les qualités de l'homme et les avantages que les
Etats-Unis tireraient de sa nomination comme Président.

Aujourd'hui, à la veille des élections, je vous souhaite bonne chance et


bonne chance pour l'événement de demain, même si cette lettre, en mémoire
du résultat final, sera dans l'air.

Je vous demande de me rappeler votre gentille Dame et d'accueillir, avec un


au revoir, ma cordialité inchangée.
211

M. le Président,

à l'approche de Noël, je me suis permis de vous offrir un exemplaire de la


Sainte Bible, en latin, illustré par Salvator Dali, qui fait partie de la
précieuse et unique édition imprimée en 1950 en seulement 950 exemplaires
qui sont devenus inaccessibles.

L'immédiateté de deux grands événements - Noël et le fait qu'elle ait été


l'une des dirigeantes suprêmes des États-Unis d'Amérique - m'a amené à
croire que cette Oeuvre est le moyen le plus approprié pour vous présenter
l'expression sincère de mon estime profonde et mon souhait le plus fervent
pour les plus grandes responsabilités que vous avez été appelés à assumer.

A cette occasion, je voudrais également vous remettre un recueil de


services de presse publiés - pour la plupart sur mes instructions - en
Italie, visant à informer l'opinion publique italienne de vos grandes
qualités d'homme d'Etat et de vos incontestables capacités intellectuelles
et morales pour ramener les Etats-Unis d'Amérique au niveau de leur
grandeur passée sur la scène mondiale.

Veuillez accepter, avec mes meilleurs vœux de Joyeux Noël et de Bonne


Année, 1,' l'expression de mon salut vivant et sincère.

(Licio Gelli)
212

Après l'assassinat de l'inspecteur Massie et de sa famille, le journaliste


français Paul Tesseire a publié une histoire assez improbable. Un témoin a
affirmé que les meurtres devaient être liés à des transactions secrètes
d'armes impliquant la CAS, P2 et les Templiers 30 . A peine un jour après
la publication de cet article, un certain Alfred Zappelli, qui prétendait
parler au nom des " Templiers ", a nié avoir quoi que ce soit à voir avec
cette affaire. On n'a pas découvert pour quel ordre templier Zappelli
parlait. Alfred Zappelli est à la tête de l'Ordre Souverain et Militaire du
Temple de Jérusalem, dans lequel Guarino a été fait chevalier...

L'initiation

Frère, aujourd'hui tu es mort : pour toi, la vanité de ce monde a disparu.


Votre mort vous permet maintenant d'ouvrir les portes de la connaissance.
Vous venez de participer au miracle originel. Vous faites partie du mythe
du début. Vous êtes ressuscités après l'immersion dans la source du sacré,
vous êtes pour toujours dans la lumière. Maintenant, l'épée des chevaliers
descend. Fils de l'immortel, tu es immortel ! Un chevalier du temple est
né.

L'ombre
Restons un peu en Italie. Licio Gelli, chef de la P2, a consacré toute sa
vie - il l'a déclaré lui-même - à la lutte anticommuniste. L'Italie,
pensait Gelli, était en grand danger. Partout, les odieux communistes
pénétrèrent dans les régions les plus élevées de l'appareil d'Etat. Gelli
n'était clairement pas seul. Il pourrait faire appel à des alliés puissants
dans les milieux politiques, militaires et économiques. Il a eu des
contacts avec des personnalités des services d'information italiens et
étrangers.
213

Le rapport de la commission parlementaire italienne a également souligné


les liens de Gelli avec des organisations terroristes telles que l'Ordino
Nero, le successeur de l'impitoyable Ordino Nuovo 32 .

Mais il y avait plus encore. Gelli pouvait aussi compter sur des chevaliers
extrêmement importants de l'Ordre du Temple de Zappelli. Prends Guarino
maintenant. Pas le premier, le meilleur. Gelli a également connu Pasquale
Gugliotta, en 1979'Grand Baljuw' d'Italie pour l'Ordre de Zappelli. Gelli a
également été en contact avec Pole Karol Klesczynski, ministre du
gouvernement polonais en exil, qui a émigré en Italie. Klesczynski a été en
1977 "chargé de mission" pour l'Ordre 33 .

L'ordre du temple de Zappelli était suspendu comme une ombre au-dessus de


P2, l'état dans l'état.... Juste au-dessus de P2 ? L'Ordre a également ou
avait des entrées solides dans d'autres cercles de la franc-maçonnerie
italienne. Deux noms sont importants : Pietro Muscolo et Luigi Savona. Le
premier est un avocat de la ville portuaire de Gênes. D'après les
informations dont je dispose, il était, surtout en 1975, "Grand Bleu" de
Ligurie pour l'Ordre de Zappelli. Cette année-là, Muscolo fut élu Grand
Maestro de la Massoneria Universale di Rito Scorzese Antico ed Accettato,
la deuxième plus grande organisation maçonnique en Italie avec environ
trois mille membres répartis sur 150 loges.... L'éditeur turinois Luigi
Savona, qui jusqu'en 1979 était le "Grand-Baijuw" d'Italie pour l'ordre de
Zappelli, dirigea plusieurs loges qui dépendaient de la "Massoneria
Universale". En 1975, Savona dirigea le " Rito Filosofico Italiano ",
soupçonné d'avoir des liens avec les milieux néonazis allemands. Les loges
de Savone abritaient également de nombreuses personnalités d'extrême droite
et néonazies. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Savona rejoint les SS
italiens, tout comme Gelli. 34
L'Ordre du Temple de Zappelli semble également être bien représenté dans la
magistrature italienne, l'armée, le monde économique, le monde
bancaire,.... Elle ne compte pas moins de 19 départements en Italie ! Une
question se pose de plus en plus. Quel est le but de l'ordonnance ?

Message du Grand Prieur

Dans le Bulletin d'information de l'Ordre du Temple de Zappelli, on peut


lire : " A l'occasion de la 4ème Convention Internationale de l'Ordre, à
Venise, le 25 septembre 1976, l'année de l'Ordre 858. C'est un réel plaisir
pour moi de remercier les hautes personnalités de la ville de Venise et de
l'Azienda Autonoma di Turismo e Soggione de mettre ce magnifique palais à
notre disposition et de nous accueillir si chaleureusement. Je voudrais
également remercier les Grands Maîtres des différents Ordres de Chevaliers
qui étaient parmi nous aujourd'hui avec une délégation de leurs Frères et
Sœurs, pour leur soutien fraternel, à savoir : Notre Éleveur
d'Archimandriet Gregorio Baccolini, Grand Maître des Poveri Cavalieri di
Cristo del tempio di Salome ; Notre Éleveur Julien Origas, Grand Maître de
l'Ordre Renove du Temple. Signé : Z.E. de Groot Prior, A. Zappelli 33 .
214

Pendant ce temps, des prières inhabituelles s'élevaient de divers endroits


secrets en France vers le ciel : " Saint Allemand, Jésus, Jean le Bien-
Aimé, Marie Nada, Godfre, Lotus, Maître Bancano-et Toi, Grand Divin Leader,
tu es étranger, Maître Ascensionné, Anges, Archanges, êtres cosmiques et
forces naturelles - Angèle, Angèle, Angèle, Angèle, Julien, Julien, Julien,
Julien, Jules, fils étrangers, tu sers, tu es un enfant de lumière, qui
sert la présence puissante A.Y.A.M.T. ",
Que Dieu vous bénisse (x3)
Nous vous aimons (x3)
Merci (x3)
Julien Origas, alias'Humbert de Frankenbourg','empereur de Jérusalem',
grand maître de l''Ordre Renove du Temple', très probablement membre de
l''Internationale Luciferienne' - dans laquelle le magicien argentin et
Lopez Rega, P2-membre, a joué un rôle qu'on ne saurait sous-estimer, a
clairement bénéficié de la confiance de Alfred Zappelli. A l'époque,
l'éleveur Julien Origas était également membre du Centre Templier d'Etudes
Historiques, Philosophiques et Esoteriques de Zappelli ! Ce centre, lié à
cette affaire, recrute des Templiers pour le " Haut Magistère " de l'Ordre,
ou même appelé " Ordre secret ". Parce que l'OSMTJ de Zappelli a à la fois
une structure visible et une superstructure invisible et secrète. Selon la
Charte de 1 officielle de l'Ordre, l'ordre secret étudie " la politique, au
sens le plus élevé du terme " 36. Politique ?

Le deus ex machina

Je peux parler M. C. ? Il faut un certain temps avant que le " Sourcil


d'Achille " de Bruxelles et de la Wallonie puisse être entendu. Finalement,
une voix plutôt neutre retentit au téléphone : " Allô ? Quand je laisse
tomber le nom d'Ordre Souveraiiret Militaire du Temple de Jérusalem - Grand
Prieuré de Suisse - c'est le nom officiel de l'Ordre - il devient tout
aussi désagréablement calme. La neutralité est sensiblement rompue. La
méfiance grandit. L'ordre n'est pas une société secrète, mais c'est une
organisation discrète ", répète C., " alors je ne vois pas pourquoi je
devrais vous parler. Insister n'aide pas. La relation avec la P2 a été
rompue, encore moins. Vous pouvez écrire une lettre, peut-être que nous y
répondrons ", dit C. Le " Grand Baljuw " s'excuse ensuite. Manque de temps,
trop de travail....
215
C. dirige la Mutuelle du Bailli d'Ixelles, une véritable mutuelle
d'assurance maladie. Seuls les Templiers siègent au conseil
d'administration. Ces chevaliers belges ont également fondé des sociétés.
Entre-temps, Sobelcredit et la société de courtage Publicredit ont fait
faillite.

Comme je m'y attendais, la lettre n'a pas fonctionné non plus. J'ai pensé
que mes conclusions au sujet de l'Ordre de Zappelli pourraient ne jamais
être commentées par des " initiés ". Je ne m'attendais certainement pas à
un "deus ex machina". C'est seulement pour les feuilletons américains.
Cependant....... Soudain, j'ai pris contact avec un ex-templarier.

Tu ne voulais pas lui dire. L'homme assis devant moi a déjà parcouru de
nombreux chemins. J'ai toujours ressenti le besoin d'étudier les questions
occultes ", dit-il honnêtement, " parapsychologie, magie, ésotérisme. Je
suis toujours en train de regarder. Cette recherche des secrets de la vie
l'a mené à des organisations étranges, parfois très sombres. J'ai d'abord
été en contact avec une société rosicrucienne, puis j'ai découvert
l'existence des chevaliers. Je suis devenu chevalier dans un ordre de
Saint-Jean. C'est par cet Ordre que je suis entré en contact avec les
Chevaliers du Temple. J'avais beaucoup lu sur les enseignements secrets des
Templiers médiévaux. Cela m'a énormément fasciné. Vous pouvez imaginer ce
que cela signifiait pour moi quand on m'a présenté l'un d'eux. J'avais
découvert l'existence des vrais Chevaliers du Temple. Du moins, c'est ce
que je pensais alors". Il soupire. La déception est apparemment grande.

216

Alors que le silence tombe, je fais un clin d'œil au serveur. Ce n'est que
maintenant que je me sens dans l'atmosphère amicale et détendue du pub. Un
peu plus loin, un garçon de six ans se tient sur une salle de jeux. Il
semble bien parti pour devenir un flipper de flipper, encouragé avec
passion par son grand-père gris.

Je n'en suis pas tout à fait sûr ", s'exclame mon interlocuteur, " mais
avec le recul, je crois que j'ai été aveuglé par la " pompe et les
circonstances ", comme on pourrait l'appeler. Et aussi.... En tant que
chevalier templier, je me suis soudain retrouvé dans un environnement
d'élite de médecins, d'industriels. Je me sentais devenir important. Peut-
être que ces contacts seraient utiles, j'ai pensé. Il y avait beaucoup de
perspectives. J'appartenais à une organisation internationale puissante.
Mais à l'époque, je n'avais aucune idée de ce que faisait l'ordre des
avocats.

Le serveur apporte whisky et café. Il plaisante avec l'ex-Templarier. Un


peu plus loin, le grand-père frappe des mains avec enthousiasme et cherche
de nouvelles pièces dans les poches de son manteau. Mon contact fouille
entre les papiers dans son attaché-case noir. Ostentatoire - et un peu amer
? - il met une brochure avec une couverture blanche, avec un drapeau
templier dessus, devant moi sur la table. Ici, lisez d'abord ceci, dit-il,
" il s'agit du Haut Magistère, de l'Ordre secret. Seules les personnes de
confiance y sont autorisées. Dois-je le nourrir ?

Gagnons la guerre et faisons la paix ?

Une chose est certaine. La bataille nati-communiste de la P2 de Gelli joua


dans la carte des Templeiers. Parce que dans le concept marxiste-léniniste,
selon les Templiers, "la paix n'est durable qu'après la victoire générale
du communisme sur le capitalisme et l'impérialisme...". Lénine parlait de
guerres inévitables, Staline de guerres justes et injustes. Ce concept
immoral, totalitaire, guerrier et destructeur n'appelle aucun autre
commentaire. 37

Que veulent les Templiers ? Une nouvelle croisade ? Pour faire quoi ? À
quoi sert l'Ordre secret ? Sur la dixième page de la brochure, sous le
titre " Projection du concept des Templiers des relations internationales à
la mode ", il est écrit ce qui suit : Un parallèle entre cette période (où
les Templiers jouaient un rôle de premier plan), les temps modernes et
l'avenir nous viennent constamment à l'esprit. Les temps que les premiers
Templiers attendaient avec impatience et que leurs héritiers attendaient
avec tant de patience, sont peut-être enfin en vue ; ce sont les temps où
la solidarité économique et politique des Templiers sera réalisée par tous
les Européens, attendant que les peuples d'Afrique du Nord et d'Asie
Mineure suivent leur exemple.
217

Et qui sait, plus tard...''Tout comme les organisateurs de l'ONU, les


Templiers ont déjà compris dans le passé qu'il fallait une armée de police
internationale, chargée de forcer les assaillants à déposer les armes,
prévenir les conflits, maintenir l'ordre entre nations. Les Templiers nous
ont surpassés en audace, car non seulement ils ont pensé à fédéraliser les
États d'Europe, mais dès que leur pouvoir le leur a permis, ils ont
travaillé à abolir l'hérédité de la royauté en faisant croire aux gens que
la meilleure façon de défendre leurs droits était par l'entremise des
représentants élus. Ces concepts de politique et d'état des Templiers sont
quelque chose de supérieur et sont très éloignés des idées démodées
d'aujourd'hui. Il s'agit d'une fédération d'États autonomes sous la double
direction d'un chef spirituel et d'un chef politique, en un mot, d'une
coopération des peuples, qui ne résulte d'aucune doctrine politique
partisane, et sans obéissance à l'ordre. Fait assez remarquable, toutes les
tentatives pour atteindre ce grand objectif ont presque toujours été
vigoureusement frustrées. Il est fort possible que les accidents dont toute
l'humanité est submergée soient le résultat de la désobéissance à la grande
Loi de l'Unité. Dans d'autres travaux, nous avons examiné notre concept de
transmission d'idéaux et d'idées, qui ont été développés en fonction des
circonstances territoriales et sociopolitiques d'un lieu et d'une période
particuliers. Cette analyse peut également s'appliquer à notre thème. Le
concept politique et étatique de l'Ordre du Temple n'est pas seulement une
"invention" des Templiers, mais une revue purifiée et complète de l'œuvre
de Charles Quint, inspirée et déchaînée par les Maîtres de l'Esprit,
serviteurs de l'Unité. Le projet des Templiers s'est élevé au-dessus des
États nationaux et au-dessus des religions, à l'Ouest comme à l'Est,
puisqu'ils avaient à l'esprit une Union des Fédérations, l'une européenne
et chrétienne, l'autre asiatique et islamique.

Etablir la théocratie Europe. Toute une tâche.... Comment ? En menant une


guerre idéologique ! La guerre idéologique est la version moderne de la
guerre sainte. L'objectif est d'instaurer la paix théocratique. Gagnons la
guerre et apportons la paix...".
218

La Nouvelle Jérusalem

On savait bien que l'Ordre du Temple était effectivement en contact avec


P2. Également en Belgique. Bien que Zappelli l'ait nié. Certains chevaliers
alors, en raison de l'implication de l'Ordre dans les cercles de la franc-
maçonnerie, ont démissionné. Mais il y avait un manque de preuves
concrètes, de noms. Si je vois maintenant votre analyse.... Dommage qu'on
ne le savait pas avant. Mon contact secoue la tête au désespoir. Il soupire
: " Vous ne savez pas où vous en êtes dans ces cercles. Tout est couvert
d'une épaisse couche de mystères et de secrets. D'abord, vous pensez que
ces mystères existent vraiment. Des choses occultes, cachées. De la vie. Et
qu'ils se retrouvent dans l'Ordre du Temple et ses traditions. Au bout d'un
certain temps, vous commencez à réaliser que les soi-disant enseignements
occultes représentent peu de choses. Après tout, on ne peut pas traiter en
profondeur de sujets comme le gnose ou l'alchimie en lisant quelques
ouvrages populaires à ce sujet. Et puis il y a eu le comportement
autoritaire descendant du chef local, le commandant. Le chef local, le
commandant, détermine les sujets des réunions par ses propres moyens. Ils
parlent de choses très personnelles, de leurs propres lacunes. Comme dans
un groupe de thérapie...... A propos de la relation avec votre femme, des
relations extraconjugales, de vos convictions politiques ou religieuses,
etc... Je dois avouer que cela m'a d'abord fait du bien d'en parler.
Rétrospectivement, c'est un peu flippant que les gens en sachent autant sur
vous.
Le serveur apporte la commande. Je remarque soudain que le petit garçon et
son grand-père ont disparu. Il se fait tard. L'atmosphère au pub se
développe sensiblement à la tombée de la nuit. Les gens parlent et rient,
en sécurité dans l'entreprise.

Mystères...", s'exclame l'ex-Templarier, "il y en avait certainement, mais


pas comme je les imaginais. Au-dessus de ma tête, des choses étranges se
sont produites...... J'ai entendu parler de tentatives de création de zones
franches à Marrokko, par exemple... Mais qu'en pensez-vous ? De sa
mallette, l'ex-Templarier déterre une lettre, écrite par le comte Sousa-
Fontes, régent de l'Ordre du Temple'a'. Sousa-Fontes s'adresse à " Son
Excellence " Zappelli.
219

Il met en garde Zappelli contre les "fausses revendications" d'hommes comme


Zdrojewski ou Grau Moctezuma, le prétendu Aztèque. Sousa Fontes remercie
Zappelli. Votre Excellence comprendra que j'attache de l'importance à la
défense de votre titre de Grand Prieur parce que nous aurions alors une
hiérarchie valide...". 38

Zdrojewski ? C'est l'homme qui a été impliqué à ses oreilles dans le


scandale du SAC ! Le 10 décembre 1972, la brigade anti-gang de la police
judiciaire française envahit les locaux de la S.E.T.T.E.C. et de l'Ordre du
Temple. Il est alors apparu clairement que l'Ordre était en fait un écran
de fumée pour des activités d'information très sombres et des actions de
financement. A la suite de ce scandale, qui a fait beaucoup de bruit en
France, le grand maître de l'époque, Antoine Zdrojewski -qui devait son
titre aux manipulations au détriment de Sousa-Fontes- a dissous le Grand-
Prieuré français 39. Les Templiers français semblent avoir disparu de la
terre jusqu'en juillet 1981, date à laquelle un journaliste français
apparaît avec un témoin dans le quotidien communiste "La Marseillaise". Il
a dit que le massacre d'Auriol devait être lié au CAS, à la P2 et aux
Templiers français. Il y a de la confusion partout. A qui étaient les
Templiers français auxquels, selon le témoin, appartenait l'inspecteur
stagiaire assassiné Massie, et aussi un mystérieux Monsieur M..... ? M., un
membre du CAS - selon le témoin - a été envoyé à Marseille pour y
construire un " Rideau du Temple "...... M. a été décrit par le témoin
comme l'un des " purificateurs " de la CAS. Qui était ce mystérieux
monsieur M. ?

J'ai déjà suggéré qu'il pourrait s'agir de Georges Michelon, responsable


vers 1968 des Relations extérieures au CAS et " huissier " de la
Commanderie Marseillaise de l'Ordre du Temple sous Zdrojewski. La
coïncidence est trop grande : tous les éléments sont justes. J'ai également
déclaré que si M. est bien Michelon, le témoignage dans " La Marseillaise "
gagnera une crédibilité spectaculaire. Un fait est et demeure : Michelon
était un haut dignitaire de l'Ordre du Temple de Zdrojewski et du SAC.

Cependant, le rôle de Michelon dans la section française de l'Ordre du


Temple n'était pas terminé lorsque Zdrojewski a dû démissionner à la suite
du scandale du SAC. C'était en 1973. Parce qu'en 1974, le même Georges
Michelon était "grand huissier" pour Marseille et pour la France de l'Ordre
du Temple de.... Zappelli ! Selon ma documentation, Michelon était encore
chef du département Marseillaise en 1977. Plus tard, il a disparu des
listes d'huissiers de justice.

Que signifie tout cela ? Il semble fortement que Zappelli, loin des périls
autour de la CAS, sous l'œil approbateur de Sousa Fontes, ait nettoyé le
désordre laissé par Zdrojewski.
220
Au moins une partie des Templiers de Zdrojewski fut dirigée par Zappelli.
Et Georges Michelon en faisait certainement partie. Si le mystérieux M. M.
n'est autre que Georges Michelon, l'histoire de'La Marseillaisse' prend une
ossature. Par l'Ordre du Temple de Zappelli, vous arrivez au CAS et au P2.
Les relations étaient là. C'est incontestable, bien que Zappelli au plus
haut et au plus bas prétendait que Massie n'était pas un membre de l'Ordre
du Temple. Or, dans les milieux bien informés de la Marseillaise, c'est le
contraire qui est actuellement revendiqué. Il y avait, dit-on, aussi la
figure d'un Marcel Rossi, qui dirigea la Marseillaise SAC de 1969 à 1971.
Il a également été impliqué dans l'Ordre du Temple. En effet. En 1974,
Rossi est nommé commandant de Marseille, sous le " grand-alliage " de
Michelon, pour l'Ordre du Temple de Zappelli.... Dans ce contexte, la
déclaration " hors écran " de Maître Collard, avocat de la sœur de l'une
des victimes du massacre d'Aurioal, est étonnante. Il a dit qu'une
organisation obscure figurait régulièrement dans ses dossiers : "l'Ordre
Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem"...

On m'a accusé de voir des complots partout. Cependant, il y a des faits. De


hauts dignitaires de l'Ordre de Zappelli sont ou ont été impliqués dans le
sombre Ordre Renove du Temple d'Origas, avec des organisations
officiellement classées comme dangereuses pour l'Etat comme la P2 et le
SAC..... Quel était exactement - ou quel est encore - le rôle de l'Ordre du
Temple ? - n'est pas pertinent. Il y a une ombre mystérieuse... Je ne
pensais pas non plus qu'il était responsable d'aller plus loin dans ces
affaires. Cet appel téléphonique n'a pas manqué son effet.

Tout comme en Italie, l'Ordre recrute des avocats, des officiers de


l'armée, des industriels, des directeurs, des médecins, des banquiers....
En 1979, l'Ordre comptait pas moins de 26 départements ou commandements au
total !

Résumons tout cela. L'"Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem"


de Zappelli était ou est, par l'intermédiaire de personnalités de premier
plan de l'Ordre - des "big-balloungs" nationaux - en contact avec un chef
de secte d'extrême droite tel que Julien Origas qui était probablement l'un
des hommes de contact de "l'Internationale Luciferienne", avec des
organisations criminelles anticommunistes comme la SAC en France et P2 en
Italie, avec des cercles de francs-maçons officiels et respectés en Italie,
avec des forces républicaines réactionnaires aux Etats-Unis via - à
l'époque - Philip Guarino. Et bien sûr, l'OSMTJ a aussi un pied dans
plusieurs autres -folkloriques-'ordres chevaleresques' et'organisations
occultes'.... De plus, il s'avère que les hauts dignitaires de l'Ordre, les
" grands-balliyuw ", les " baljuws " et les " réquisitionneurs " - dans
tous les pays où l'Ordre est présent - doivent être considérés comme une
classe dirigeante dans le monde financier, la magistrature et le monde
militaire.
221

Au rez-de-chaussée, l'Ordre lie beaucoup de gens. Cela ne se fait pas


seulement par l'attrait de l'occultisme et de la'chevalerie'. Mon
interlocuteur m'a expliqué clairement comment l'approche " thérapeutique "
peut également servir de liant psychologique. Il y avait d'autres ex-
chevaliers qui me l'ont confirmé, en tout anonymat.

Quand je présente tout cela à "mon" ex-Templarier, il frissonne. De plus,


il est maintenant visiblement excité, " que l'Ordre compte au moins 3 000
membres sur l'ensemble de l'wereid. J'ai entendu ce chiffre à plusieurs
reprises. Je pense que votre analyse, et j'ai déjà fait l'expérience de
quelque chose dans les cercles dits " occultes ", n'est nullement exagérée.
Je sais de quoi je parle. Tout ce que vous avez fait.... En fait, il s'agit
d'établir des schémas relationnels par l'intermédiaire des figures de proue
de l'Ordre. Ces personnages de premier plan appartenaient - bien sûr - à
l'ordre secret, totalement fermé aux étrangers et aux chevaliers
ordinaires. Les lignes et les actions politiques ont été enregistrées dans
l'ordre secret. Et c'est ce que vous pensez. Une chose est certaine.
L'Ordre est riche, il a beaucoup d'argent. L'Ordre a développé un circuit
financier international. On n'en a pas encore parlé.

L'horloge du pub indique onze heures. Il est temps de descendre, je veux


rentrer chez moi, selon les transports en commun. Le bus me secoue
complètement. Et ça marche bien. Quand j'ai pris la décision, il y a
quelque temps, de me lancer dans le sujet de la chevalerie, je n'avais
aucune idée de l'endroit où j'allais finir. Il semble maintenant que
certains de ces ordres, comme l'OSMTJ, dont peu de gens connaissent même
l'existence, ont joué ou jouent un rôle important dans des actions
politiques internationales clandestines. Et c'est une conclusion
terrifiante. Ce sont des organisations entourées d'un voile de secret, que
les étrangers considèrent comme ignorants, nai'evelingen... Les professeurs
ne connaissent pas les secrets de la vie et ne savent pas comment se joue
le jeu de pouvoir "occulte". Ou, comme le dit Zappelli lui-même : " Le
secret n'est pas communicable aux laïcs ignorants. D'autant plus que : "
les études qui y sont menées ne sont pas à la portée de tous. Des
malentendus pourraient surgir si le résultat de ces études devait être
révélé à des personnes non autorisées ou mal préparées à recevoir cet
enseignement...". 40.

Dans une des brochures de l'Ordre du Temple que m'a donné l'ex-Templier, on
peut lire : "Nous espérons pouvoir aider les wereid à trouver la Paix, la
Terre Promise, la Nouvelle Jérusalem.....". Ceci parce qu'il a été prédit,
écrit, transmis, et parce que l'ORDRE REVERSER ! 41

La 'Nouvelle Jérusalem' ! Dans ma tête, la musique bombastique de l'auteur-


compositeur anglais Chris de Burgh gonfle. Je me souviens d'un verset :
222

Il n'y a que le mal et l'avidité en celui qui se bat aujourd'hui, le chant


du croisé a disparu depuis longtemps, Jérusalem est perdue, (x3) Jérusalem.
42 ’

Le bus est en marche. Et ça marche bien. Ça me distrait. Plus j'en sais,


moins je comprends.... Demain, je reverrai l'ex-Templarier. On va parler
d'argent. Les lampadaires défilent à travers les fenêtres évaporées. Je
regarde autour de moi. Je suis le seul passager dans le bus.

La boue de la terre

A mon époque, vous avez payé environ 15000 F. La cotisation annuelle était
d'environ 4000 F. Cela comprenait le manteau et aussi la lettre de
noblesse, le document sur lequel vous, en tant que chevalier, êtes
confirmé. On s'attendait aussi à ce que vous achetiez au moins le petit
drapeau templier pour le mettre sur votre bureau. Il coûtait 3000 F. Le
grand drapeau templier pouvait être obtenu pour 25000 F.'. L'ex-Templier
pense maintenant que c'est un gaspillage d'argent. Et si vous n'avez pas
payé votre cotisation annuelle, dit-il, votre nom est devenu visible pour
tout le monde lors des rencontres internationales annuelles. D'ailleurs, la
participation à ces réunions coûte aussi beaucoup d'argent. Il soupire : "
Zappelli dirige l'ordre comme un Swissman. Tu sais ce que ça veut dire.
Vous connaissez la Suisse et son statut de paradis fiscal...".

Zappelli rapporte dans les brochures de l'Ordre comme " conseiller


financier ". Il semble bien que le Grand Prieur, à travers son Centre
Templier d'Information Economiques et Financiers, un département de
l'Ordre, veuille égaler la force financière autrefois formidable des
Templiers médiévaux. Les Templiers n'étaient-ils pas les " banquiers du
Moyen Âge " ?

L'argent. La boue de la terre ? Pas si vous abordez les activités


financières, commerciales et industrielles de manière symbolique. Il y a
des lignes à tracer vers les dieux et les déesses via la Striade templière.
De l'or, de l'argent et du mercure ! Les alchimistes de l'Ordre du Temple
de Zappelli le disent ainsi : " L'or, symbole de perfection, expression du
Grand Œuvre au même niveau que la pierre philosophale, est directement lié,
par le soleil, au signe astrologique du Lion. C'est donc le symbole de la
transmutation de la civilisation, mais aussi de la Terre Mère (par le signe
du Lion), cette grande déesse que nous appelons aussi'Magna Mater'. L'Ordre
du Temple n'était-il pas dédié à la Vierge Marie, la forme chrétienne de la
Vierge rapide, déesse de la fertilité dans l'Antiquité ?
223

Saint Bernard, notre premier Grand Maître secret, n'a-t-il pas eu une
vision de cette Vierge Noire qui, pour prouver sa fertilité, a fait tomber
trois gouttes de lait de son sein sur ses lèvres ? L'or évoque ainsi le
lion ; en alchimie, l'une de ses expressions est le lion vert, qui est une
représentation allégorique du V.I.T.R.I.O.O.L., symbole de la
transmutation. L'argent, quant à lui, est lié à la Lune et à l'Eau par
opposition au signe du feu du Lion. Une nouvelle Vierge, cette fois la
déesse de la Lune, apparaît sur scène. Plus encore. L'argent en relation
avec l'or nous permet de nous rabattre sur le principe de la transmutation.
Mercure, enfin, est pour le véritable alchimiste non seulement l'Esprit qui
forme le lien entre l'âme ou le Soi (Soufre) et l'Ego (Sel), mais aussi
l'origine et le médiateur du Grand Œuvre. Conclusion : nous devons donc
approuver la création d'une Mutuelle par Son Excellence le Grand Prieur ;
une fois devenue une banque, nous devons lui souhaiter plein succès. Les
critiques intéressés et tendancieux prouvent qu'ils n'ont rien compris à
l'esprit de l'Ordre ; leurs accusations touchent en effet nos
prédécesseurs, qui savaient bien que rien d'important ne pouvait se faire
sans "infrastructure", et que pour construire une cathédrale avec une
flèche haute dans le ciel, il faut des fondations très solides.... et il
faut payer les ouvriers. 43

Zappelli veut une vraie banque templière, la Société Mutuelle. Les


Templiers peuvent souscrire des actions d'une valeur de 1000, 5000 ou 10000
francs suisses. Un Templier français m'a dit qu'il avait souscrit pour
6.000.000 de francs belges. De l'argent noir !

Mais ce n'est pas tout. Dans la circulaire du 24 août 1978, Zappelli écrit
: " le centre nous demande de rappeler à tous les Frères Templiers que
s'ils ont fermé une entreprise grâce aux contacts de l'Ordre, ils ont
l'obligation de déposer 10% de leurs bénéfices sous forme de don en espèces
du Grand Prieur pour faciliter sa gestion financière. Si vous savez que
l'Ordre est établi dans le monde entier (il est actif dans au moins 14
pays) et exige une position sociale élevée de la part des chevaliers, vous
réalisez alors qu'une telle obligation doit payer beaucoup au Trésor.
L'Ordre du Temple a donc son propre système fiscal. L'Ordre de Zappelli
ressemble à une base financière solide construite. L'aperçu des comptes
appartient aux chevaliers et aux dames du Haut-Magistère, l'Ordre secret.
L'identité de ses chevaliers membres ne peut être divulguée.

L'Ordre n'est nullement une institution démocratique. Comme on l'a dit, le


temple repose sur une structure hiérarchique, souveraine et militaire, ce
qui est nécessaire pour remplir la Mission sans retard ni retard inutile.
Historiquement, l'Ordre reposait sur les mêmes principes. 44
224
Serait-ce la même chose dans la franc-maçonnerie", se demande l'ex-
Templarier. Cela m'intéresserait : les enseignements de la franc-
maçonnerie. Les ordres des chevaliers ne me fascinent plus. J'ai déjà eu
beaucoup trop de problèmes. Cependant, mon intérêt pour l'occultisme et le
mysticisme demeure.

Je dis au revoir. Une fois de plus, il insiste sur le fait qu'il veut
rester anonyme. Ce que je vous garantis. Je lui promets d'insérer un
certain nombre de passages dans le texte pour que son identité ne puisse
être tracée. Si j'avais su plus tôt ce que vous aviez découvert sur
l'Ordre, je n'aurais pas permis une interview', pense-t-il un peu effrayé.
Je mélange dans vos réponses quelques déclarations d'autres ex-Templiers
que j'ai rencontrés', je le rassure,'donc ni le langage ni certaines
explications ne peuvent vous mener à vous'. Peut-il changer le texte ? Bien
sûr que oui.

Il m'a raconté toute sa vie, jusque dans les détails les plus intimes.
C'est bien de parler à quelqu'un qui sait de quoi il s'agit et qui se tient
dehors", m'a-t-il dit à plusieurs reprises. Nous avions une relation avec
le contenu. Les conversations n'étaient pas seulement des entrevues à
distance. C'étaient des effusions, aussi de ma part. Quand la question des
Templiers de Zappelli a finalement été discutée, un vide est soudain tombé.
Apparemment, on n'avait plus rien à se dire. Étrange. C'est comme si
Zappelli avait déterminé notre relation. C'était bien sûr vrai au départ.
Mais quand même, quelque chose d'autre a grandi. Du moins, c'est ce qu'on
pensait. C'est peut-être moi.
225

_________________________________________________________________________
8. De la part des grands maîtres et des Ministers
Le jour des bonnes affaires

Malgré la bruine persistante et le vent mordant, la rue Neuve à Bruxelles


voit le noir des gens. C'est l'heure des négociations. Peu de commerçants
ont l'œil pour la combinaison plutôt étrange de la renaissance classique et
du baroque flamand sur la façade du Finisterrae. Les visages sont tournés
dans la direction opposée, où les articles à prix fortement réduits dans
des vitrines lumineuses attirent l'attention. Quelques-uns quittent
précipitamment la masse errante et entrent résolument dans l'église.
Imperméable ou manteau foncé sur le bras, le costume ou l'attaché-case dans
leurs mains, les dames et messieurs se dirigent solennellement vers les
premières rangées de chaises du Finisterrae. Madame van H., " Grande
Visiteuse " accueille chaleureusement les " Gentes Dames " et " Messires
Chevaliers " de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, Milice Templiere des Hos
pitaliers.
227

Elle désigne leurs sièges réservés. Quinze chevaliers ou grandes dames de


l'Ordre attendent ce qui va se passer. Soudain, un échange muet de mots
remplit les premières rangées. L'un des chevaliers est vivement conseillé
de mettre rapidement son manteau de chevalier rouge cerise dans sa
serviette. Seulement ici - pas ici', murmure-t-on. A la hâte, un petit
homme gris et trapu, alpinopet toujours sur la tête, rejoint l'étrange
compagnie. De sa main libre - il porte aussi un paquet - il tient son
écharpe fermement sur sa poitrine, de sorte que les nombreuses décorations
ne sont pas visibles. Cependant, le hochet terne à chaque étape révèle la
présence de métal. Pourquoi ce mystère ?

Je compte une quarantaine de personnes présentes dans l'église. Au premier


plan à gauche se trouvent les membres de l'Ordre. Devant à droite, sept
Égyptiens attendent. D'autres sont venus assister à un spectacle insolite.
Sur le coup de 10h30, trois ecclésiastiques coptes avancent. Ils assurent
un culte copte copte d'une heure et demie, le culte rituel fort des anciens
Egyptiens. Les Coptes professent le monophysitisme (le Christ n'était pas
un être humain, seulement une divinité) et sont considérés comme hérétiques
par Rome depuis 451. Le culte actuel de l'Église catholique de Fimsterrae
s'inscrit dans le cadre du rapprochement entre les communautés chrétiennes.

Le culte copte comprend beaucoup plus de spiritualité et adhère aux


traditions anciennes de notre foi. C'est un peu différent de ces prêtres
catholiques modernes, qui remuent leurs masses comme s'ils étaient des
ouvriers de routine", explique un chevalier par la suite. La tradition et
les rites anciens s'inscrivent dans une image supposée du passé " glorieux
". Pendant un instant, vous êtes victorieux de la décadence de notre
société moderne avec sa violence et son manque d'ordre. De plus, les "
chevaliers " et les " grandes dames " de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste se
rattachent à une autre tradition : le prélude du chevalier.

Après les adieux chantés par le premier Monseigneur copte Marcos, les
membres de l'Ordre se sont retirés par la sacristie dans une petite pièce.
Là, les manteaux rouge cerise ont été sortis. En haut à gauche des manteaux
se trouve une grande croix de Malte blanche avec un casque héraldique au
centre. Le symbole de l'Ordre. Au cours d'une cérémonie très courte et
précipitée, des certificats en parchemin sont remis aux personnes
présentes. Pour 500 francs, on est chevalier de l'Ordre de St int-Antoine
du Désert, qui, comme on peut le lire dans un document, après Marseille,
Paris, Damartin et Goelle, Zurich, Venise, Vienne a enfin une section à
Bruxelles. Le patron de cet Ordre est Monseigneur Marcos, le principal
célébrant du culte copte copte.

Le mâle gris, maintenant sans bonnet alpin mais avec un manteau rouge,
montre fièrement ses médailles et ses insignes.
228

Lui aussi est ému lorsque le certificat lui est solennellement offert. Il
marmonne un mot de remerciement et prend sa place dans la colonne rouge. La
cérémonie est terminée. Les " chevaliers " et les " grandes dames " de
l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste et récemment de l'Ordre de Saint-Antoine du
Désert se disent au revoir après que leurs manteaux ont été rangés dans
leur valise ou sac. Ils quittent le bâtiment du Finisterrae le long de
l'entrée de service sur la Nieuwbrug et disparaissent sous la pluie.

Quelques minutes plus tard, je trouve un prêtre catholique romain et le


sacristain de l'église dans la sacristie de l'église. Oh oui, l'évasif de
ces chevaliers dit au verger : " Ils étaient là avant, mais nous l'avons
récemment interdit. Ces chevaliers ne sont pas reconnus par le Vatican,
donc. Mais, ils étaient encore présents aujourd'hui. Ils ont emménagé dans
la salle libre-service de ce bâtiment', opperik. Non, non, vous avez tort.
Je réponds à l'invitation de la Grande Maitrise de Belgique. Cela dit très
clairement de quoi il s'agissait aujourd'hui. Le sacristain dit avec ennui
: " Je suis désolé, je dois fermer la sacristie ". Le prêtre indique aussi
résolument la sortie de la sacristie.

Dehors, il pleut encore et le vent souffle toujours. Il est environ deux


heures et demie. J'ai une expérience étrange et un faux témoignage. Une
tasse de café me fera du bien 1.

Comme avant !

L'Ordre de Saint-Jean-Baptiste n'est en effet pas reconnu par le Vatican.


Le brigadier avait raison. Cependant, les prêtres catholiques romains ont
apparemment permis et continuent d'autoriser sans difficulté de tels ordres
de chevaliers non officiels dans leurs églises. Face à cela, cependant, ces
prêtres réagissent très confus et différemment. Ce sont de bons
catholiques", justifie celui-là. Devrions-nous les envoyer à la
compétition, chuchote un autre. Pas vu', un troisième mensonge. Pourquoi ?
Probablement parce que beaucoup de chevaliers - même aujourd'hui - se
présentent comme des soldats du Christ. L'église peut éventuellement y
faire appel. Le Cardinal Suenens l'a également reconnu, comme on le verra
plus loin. Alors......

Les chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste sont-ils assez importants


pour être hypocrites ? Mais surtout : dans quel environnement ai-je fini ?
Telles sont les questions qui me préoccupent. Mon intérêt pour l'Ordre a
été éveillé après que quelqu'un m'ait murmuré qu'un Zdrojewski est en
contact avec l'Ordre. Zdrojewski ? N'avait-il pas été compté depuis
l'éclatement du scandale du temple de la SAC ? Ou pas ? Ma décision a été
prise. Je voudrais contacter Mme Van H., Grande Visiteuse de l'Ordre de
Saint-Jean Baptiste et lui demander des éclaircissements.
229

Au téléphone, la Grande Visiteuse me dit qu'elle est très disposée à


m'accueillir et que je serai bientôt invitée à une belle rencontre des
chevaliers, puisque mon nom est sur la liste des personnes intéressées. Je
suis choqué. Comment mon nom a-t-il pu finir là-bas ? Elle m'a aussi dit
que cette rencontre ne serait pas pour demain, car elle attendait des
nouvelles de Mgr Marcos, Monseigneur Copte et Grand Maître de l'Ordre de
Saint-Antoine du Désert. Rappelez-moi dans quatorze jours', a-t-elle
gentiment conclu.

Quelques jours plus tard, je reçois une lettre de'La Grande Visiteuse' dans
le bus. Ici je trouve un formulaire pour obtenir la Croix de Saint-Antoine
du Désert. Ça me coûterait 500 francs. Cependant, je ne vois pas très bien
dans quels services j'ai rendu l'Eparchie Copte Orthodoxe de France. En
plus, je n'ai pas besoin de prix du tout, je veux savoir dans quel monde
j'ai fini. Un monde bizarre, c'est sûr. Prenez l'Ordre de Saint-Antoine du
Désert de Mgr Marcos. Sur quoi cet homme se base-t-il pour s'appeler "grand
maître" ? Un extrait de l'Atlas du Mystère du marquis de St-Hilaire, alias
Paul Meurice, alias Paul Meurice, joint à la lettre, n'apporte pas non plus
une solution 2. Cela montre que l'Ordre n'existe plus depuis des siècles.
En 1382, le comte Albert de Bavière, descendant du roi Louis de Bavière,
fonda à Bergen une chevalerie pour défendre la foi catholique. Cette
chevalerie attirait les nobles du Hainaut, de Hollande et de Zélande, puis
réunis dans une maison royale sous l'autorité du comte Alberts. L'Ordre
porte le nom des moines bénédictins viennois de Saint-Antoine qui, selon
saint Hilaire, avaient fondé l'Ordre vers 1095. Le comte Albert de Bavière
prétendait être le successeur de leurs grands maîtres. Par conséquent.
L'Ordre s'est fait connaître en menant une croisade pour - en vain -
libérer la Terre Sainte. Cependant, après la mort du comte Guillaume IV,
deuxième grand maître et successeur du comte Albert, dans des circonstances
mystérieuses en 1416, le rôle de l'Ordre était terminé. La fille de
Guillaume, Jacoba de Bavière, devait remettre son héritage au duc de
Bourgogne, Philippe le Bon. Et c'était la fin de l'histoire. La propriété
et les biens furent transférés au prestigieux " Ordre de la Toison d'Or "
de Philippe ainsi qu'aux moines viennois de Saint Antoine qui possédaient
un vaste réseau de commandements, de l'Egypte, de l'Angleterre au Danemark.

Pourquoi le Monseigneur copte a-t-il rétabli précisément cet Ordre ? Après


tout, l'Ordre était catholique romain. Et aussi d'origine'hollandaise'.
Étrange. A moins que vous ne teniez compte du fait que Mgr.
230

Marcos est un Hollandais et s'appelait Johannes-Maria Bloom van Assendelft.


Sous ce nom, il était délégué pour les Pays-Bas de l'Ordre du Temple de
Zdrojewski à l'époque de l'affaire SAC 3 ! Coïncidence ? Quelqu'un m'a dit
que Zdrojewski lui-même doit être associé à l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste
auquel l'Ordre de Saint-Antoine du Désert de Marcos est clairement associé.
Coïncidence ? Et il y a encore quelque chose à venir. Une circulaire du 23
septembre 1980, invitant les chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste à
assister à une conférence de Mgr Marcos sur le monde copte, précise : "Une
promotion dans l'Ordre Souverain et Militaire de Temple de Jérusalem" est
prévue pour les frères fidèles. ’.... La section belge de l'Ordre du Temple
est dirigée par le général De Bruyn. Il était délégué belge de l'Ordre de
Zdrojewski à l'époque de la CAS périls 4. Coïncidence ?

Dans une lettre datée du 9 mai 1983, Zdrojewski rend compte des excellentes
relations avec l'Ordre de Saint-Jean Baptiste et confirme le Général De
Bruyn comme son représentant belge. Zdrojewski se décrit lui-même
comme'Grand Prieur Général pour l'Europe' de l'Ordre Souverain et Militaire
du Temple de Jérusalem'. En 1983 ! Cela signifie que Zdrojewski n'a pas été
compté du tout lorsque l'implication du SAC dans l'Ordre du Temple est
devenue claire pour tous. Bien au contraire. Outre Zappelli, Zdroyewski
semble aussi réclamer sa part du gâteau templier. Ces affirmations sont
clairement soutenues par Johannes Maria Bloom d'Assendelft, alias évêque
Marcos, et le général De Bruyn. Comme avant!

La tête

Mgr Marcos commandait le respect. Personne n'a échappé à son regard sage et
captivant, qui vous arrachait à de longs sourcils gris. Mais ce sont
surtout les longs poils gris ondulés qui ressortent. L'évêque Marcos, avec
ses soixante-dix ans, est un bel homme. Il était impressionnant de voir
comment, paré de turban, il exécutait les rituels sereins dans le
Finistère.
231

On aurait dit que vous vous trouviez soudain à une autre époque, loin du
bruit de la civilisation. Quand j'ai quitté l'église après le culte, j'ai
laissé un siècle derrière moi à chaque pas. La confrontation avec la masse
dense de la Nieuwstraat m'a touché et m'a même rendu agressif.

C'est peut-être l'appétit pour les cérémonies imaginatives, voire


bombassées, d'une époque révolue dont l'évêque Macos puise sa motivation.
L'époque des vrais patriarches, des rois et des.... empereurs. C'est ce que
l'on peut déduire de l'acte glorieux qu'il a commis le 18 novembre 1956
dans une crypte d'une église méthodiste à Rome. Son Saint Sacrement
Monseigneur Jean-Marie, Prince de Théopolis et Prince du Saint Empire
romain d'Orient, par la grâce du Patriarche de Dieu de l'Eglise primitive
catholique apostolique d'Antioche, de tradition orthodoxe et syro-
byzantine, 147ème successeur de l'Apôtre Saint Pierre sur le trône
d'Antioche puis couronné "Sa Majesté impériale Marziano II Lavarello
Lascaris, Basileus de Constantinople et de tout l'Orient chrétien" à 269ème
Empereur romain, successeur d'Auguste et Constantin" 5 ! Il y a donc encore
des empereurs romains dans notre XXe siècle cool et matérialiste.
L'imagination humaine ne représente rien. L'empereur aztèque Moctezuma est
rejoint par d'autres.

Le tout nouvel empereur romain fonda, comme il est d'usage dans ces
milieux, son ordre de chevalerie. Surtout les Américains nostalgiques
semblent aimer transférer de grosses sommes, allant de 1000 à 5000 dollars,
à Sa Majesté pour devenir chevalier dans les ordres. Quelques-unes des
créations de Marziano : Ordre Dynastiques Suprême de Saint-Lazare, Ordre
Souverain de l'Aigle Blanc de Yougoslavie, Ordre Celeste, Souverain,
Imperial et Militaire de Constantin le Grand, Ordre Dynastique de Milos le
Grand 6. Cela ressemble à un rêve...

Le 1er novembre 1957, l'actuel Monseigneur copte effecdef fut confirmé


comme le premier patriarche de l'Eglise Orthodoxe Autocephale Antiochienne
en Europe, sous le nom de Mar Joannes-Maria I. Ce patriarcat est en fait
l'une des nombreuses petites églises qui tentent de gagner une place sous
le soleil près de Rome, le grand frère. Mar Joannes Maria I a occupé ce
poste jusqu'en 1972 et Boris Ier lui a succédé, représenté en Belgique par
Monseigneur Colin, un des magiciens blancs de l'Ordre du Verseau 8. Depuis
lors, Joannes Maria est au service de l'Église orthodoxe copte, selon la
tradition fondée par l'apôtre Marcus en 42 après J.C. à Alexandrie. Cet
ancien patriarcat d'Alexandrie fut en effet rétabli en 1824 et forme une
église indépendante dans la tradition copte.
232

Il compterait environ 40 000 croyants. Le chef de cette section du monde


copte chrétien est le 117e pape Amba Shenouda III. Lors d'une rencontre
avec le Pape Paul VI, le 10 mai 1973, ce dernier a souligné les relations
entre les deux communautés religieuses chrétiennes. A cette époque, la
minorité copte d'Egypte, où se trouvait le siège d'Amba Shenouda III,
ressentait à nouveau très clairement le souffle chaud de l'expansion
islamique dans le cou. Les Coptes n'ont pas oublié les conflits sanglants
avec les islamites au cours des siècles.

En 1974, Amba Shenouda III nomma Mgr Marcos évêque copte de France. Depuis
Toulon, Marcos a essayé de répandre les traditions coptes sur le continent
européen. Ou, comme un chevalier de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste me le
dira plus tard : " 500 F pour soutenir l'Église copte contre les barbares
islamiques qui avancent n'est pas de l'argent ".

Le petit homme

Il veut en parler, le petit homme. Mon histoire montre comment, en tant que
petit homme, on finit dans l'environnement du chevalier ", dit-il, " les
gens ont des faiblesses comme la vanité et l'envie de chercher des choses
plus profondes dans la vie. Beaucoup d'ordres chevaleresques se tiennent ou
tombent avec cela". L'ancien chevalier de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste
représente un processus psychologique. Comment, en tant que petit homme,
est-il entré en contact avec l'Ordre ? Quelles étaient ses attentes ? Ont-
ils été comblés ? L'ex-pilote est prêt à répondre à ces questions en toute
franchise.
En février 1974, je suis tombé accidentellement en possession d'une
brochure de l'agence de voyage General Car, qui recommandait un voyage de
six jours : "sur les traces de Jeanne d'Arc". Au cours de ce voyage, la
brochure disait que l'histoire parallèle, l'histoire qu'on n'apprend pas à
l'école, serait discutée. Le guide de ce voyage était un certain Paul de
St. Hilaire, dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Je
m'intéressais à l'histoire occulte, aux faits historiques inexplicables.
Certaines choses étranges dans l'Egypte ancienne, par exemple. L'offre de
voyage m'a semblé être quelque chose. Malheureusement, le voyage était déjà
terminé. J'ai décidé d'appeler General Car pour en savoir plus sur Paul de
St. Hilaire. Là-bas, on m'a dit qu'il écrivait des livres, qu'il était
historien et qu'il s'occupait surtout de symbolisme, de traçage de messages
cachés et ainsi de suite. Au fur et à mesure que j'en apprenais davantage,
mon intérêt grandissait. Je suis un scorpion, le mystérieux mensonge dans
ma nature. Pour faire une longue histoire. Le domestique du Général Car m'a
donné le numéro de téléphone du St. Hilaire.
233

Hilaire donna une conférence à Bruxelles sur le thème " Christophe Colomb
n'a pas été le premier à découvrir l'Amérique ! C'était la première fois
que j'entendais quelque chose comme ça. J'ai été impressionné. Après la
conférence, j'ai parlé avec saint Hilaire. Ça a tout de suite cliqué. Un
mois plus tard, j'ai fait des excursions avec le Saint-Hilaire. Je me
souviens d'un très beau et intéressant voyage. Elle a été organisée par
l'agence de voyage Brabant Voyage. Le thème était'Les Templiers au pays de
Liège'. Nous nous sommes arrêtés à Corswarem, Warnant, Metz, Stree, lieux
où les Templiers avaient des bases d'époque. Hilaire nous a parlé de
symbolisme, d'héraldique, d'alchimie, de messages occultes. Énorme ! En
1975, j'ai fait des voyages similaires avec eux, parfois de 5 à 6 jours,
toujours avec le Saint Hilaire comme guide. Les thèmes étaient toujours
aussi fascinants:'Paris-mysterieux','L'Elzas-mysterieux', etc... J'étais
inspiré'.

A l'époque, je travaillais comme employé dans une entreprise à Bruxelles.


Au bureau, je leur ai parlé de mes intérêts plutôt inhabituels. J'étais
connu comme un personnage mystérieux. À un moment donné, j'ai été approché
par une personne intéressante. Il m'a demandé si je voulais me joindre à
une chevalerie. Ma connaissance de l'histoire a parlé en ma faveur, a dit
cette personne. J'étais sous le choc. Je ne savais pas du tout qu'il y
avait encore des ordres de chevalerie. Je n'en avais jamais entendu parler
avant. Ce fut une révélation. J'avais l'impression d'avoir soudain pénétré
au cœur de la vie. Une fois que j'ai lu quelque chose sur les Rose-Croix :
"n'essayez pas de nous contacter ; si vous êtes jugé digne, nous vous
contacterons". Il semblait donc que j'avais été choisi pour faire partie de
ce cercle de gens qui connaissaient les vérités cachées de la vie. C'est
comme ça que j'y ai pensé. Je vivais dans l'euphorie.... Quelques jours
plus tard, j'ai été invité à une réunion de l'Ordre. Une conférence a eu
lieu sur'Thistorique de la chevalerie dans les ordres ternpliers'. Très
intéressant. Je me suis laissé remarquer par mes questions par la suite.
Quelques jours plus tard, j'ai reçu une lettre de la grande priorité dans
le bus. Il m'a écrit que j'avais répondu à mes attentes et que - si je le
désirais - je pourrais bientôt être fait chevalier et armé. Parce que j'en
savais déjà tant, écrivait-il, j'ai pu sauter à la phase aspirante. Alors
je deviendrais immédiatement chevalier. J'étais très heureux de cette
offre. Ma vie a enfin pris un sens. J'ai vraiment vécu. Enfin !

Le 26 juin 1976, le temps était venu. J'ai été fait chevalier rituellement
par une institution religieuse, Mgr Witucki, archevêque de Varsovie,
pendant la guerre générale. Mon bonheur était intense, indescriptible. Je
me sentais comme un vrai chevalier, descendant des gardiens médiévaux de la
vérité.
234

Dès lors, j'ai voulu faire l'expérience du véritable idéal des chevaliers.
L'honnêteté, aider les gens, pénétrer les vrais mystères de la vie. La
chevalerie a ouvert les portes à la vraie vie, je l'ai senti alors.
J'appartenais soudain à l'élite spirituelle de ce monde. J'ai pleuré......
Pendant la cérémonie de chevalerie, j'ai également été conçu avec une
décoration polonaise pour les services rendus pendant la guerre. Je l'ai
reçu avec gratitude, même si j'étais encore un petit enfant pendant la
guerre. Ce n'est que plus tard que j'ai commencé à me poser des questions.

J'ai vécu dans cette euphorie pendant longtemps. La chevalerie m'a aveuglé.
Je me sentais élevé au-dessus des masses, des plébéiens, des ignorants, des
profanes. Jusqu'à ce que je commence à avoir des doutes. En fait, il s'est
passé peu de choses intéressantes pendant les réunions de commande. Les
dîners et les conférences organisées à la hâte sont devenus ennuyeux et peu
instructifs. Les idéaux très louangés des chevaliers n'étaient pas non plus
très perceptibles. J'ai commencé à me poser des questions. Plus il y avait
de questions et de doutes en moi, plus je me sentais enlevé. Qu'a fait
l'Ordre, à part organiser sporadiquement des activités superficielles ?
Aucune idée. Quand j'ai réalisé que ma tâche principale était de recruter
des chevaliers en herbe, ce n'était plus nécessaire pour moi. J'étais au
bord de la crise. Je pensais avoir découvert le vrai sens de la vie et cela
s'est avéré n'être qu'un rideau de brouillard. La déception a été très
grande. Tout ce que j'avais à faire était de démissionner !

Maintenant, après toutes ces années, il peut en rire, le petit homme. Il a


surmonté sa déception. Pourtant, je ne peux toujours pas leur pardonner
d'avoir tourné une roue devant mes yeux à l'époque, soupire-t-il, tout
était faux. Pourquoi ?

Toujours vaincre, jamais vaincu

Message du Grand Prieur de l'Ordre.

En ce jour où de nouveaux Chevaliers recevront l'investiture, je salue


fraternellement les Chevaliers, les Dames Patronnes et les candidats
Chevaliers, présents à cette belle cérémonie. En ma qualité de Grand
Prieur, je m'adresserai en particulier aux candidats qui seront faits
chevaliers dans quelques instants ; ils sont convaincus de l'idéal de
chevalerie et du désir de participer à l'esprit d'unité dans la fraternité,
qui inspire tous les membres de l'Ordre de Saint Jean-Baptiste. Je pense
qu'il est utile de vous offrir matière à réflexion avant de procéder à
votre intégration dans l'Ordre avec le grade de Chevalier.

Notre Grand Prieuré est ouvert à tous les hommes de bonne volonté, de
toutes les classes sociales, afin que le mythe que la Chevalerie rejette
comme décoratif et inutile, réservé à ceux qui ont une fortune ou un soi-
disant haut rang, disparaisse.
235
On rejoint la Chevalerie comme certains adhèrent à une religion ; on ne
vient pas chercher des médailles. Tournez-vous vers vous-même et
réfléchissez à votre nouvelle situation. Le temps est venu pour vous de
réfléchir sur les devoirs associés à la dignité qui vous sera bientôt
accordée, car c'est là que commence la mission qui est confiée à chaque
Chevalier de notre Ordre.
Tu tourneras ton manteau avec dignité, entouré de tes frères. Vous serez
courtois envers tous, et en particulier envers l'Ordre et ses Chevaliers.
Il n'est pas possible que vous puissiez interpréter votre vie de Chevalier
de différentes manières, il n'y en a qu'une seule. C'est le don de soi sans
erreur, une présence constante de l'Esprit, un sens attentif du devoir, une
efficacité généreuse. Il n'est pas possible de se donner en restant passif
: le Chevalier n'est pas un spectateur. Vous aspirerez à la justice et à un
monde de paix et d'harmonie. Vous lutterez pour un monde d'Unité et de
Justice. Montrez aux gens qu'il faut croire en l'AMOUR.

Le décorum dont vous êtes entouré n'est qu'une confirmation symbolique, une
représentation ésotérique de ce qui se trouve dans l'âme d'un Chevalier ;
seuls les yeux et les oreilles de l'initié peuvent le saisir. Vous devrez
vous battre et faire preuve d'une bravoure banale et banale, mais qui
demande souvent plus d'efforts qu'une action ponctuelle et aveuglante. Un
chevalier ne regarde plus la vie avec les mêmes yeux que le profane.
J'espère pour vous, comme pour nous étrangers, que la Chevalerie signifie
plus qu'un rituel solennel sur Saint Martin, les vêpres sur Saint Georges,
et une croix sur votre poitrine.

La chevalerie de nos ancêtres, des croisades à l'Extrême-Orient en Terre


Sainte, a trouvé son caractère noble dans la lutte contre l'hérésie. De nos
jours, l'hérésie a été dépassée depuis l'époque des Croisades, les
chevaliers modernes ont d'autres hérésies à surmonter. L'épée que nous
portons est un symbole, un symbole vivant dans la lutte contre l'injustice
dans notre monde moderne. Nous tirons cette épée contre l'oppression morale
et physique, contre la pauvreté. Nous ne vivons plus dans les siècles des
croisades en Terre Sainte, mais à l'époque de la chevalerie morale. Sa
mission est de sauver des personnes surchargées de souffrance physique et
morale, de désespoir et de doute, et ce par charité. La chevalerie de
l'altruisme doit résister aux égoïsmes matérialistes et soutenir de toutes
ses forces les faibles, les malades et les opprimés.
237

N'est-ce pas là une noble tâche pour un chevalier de Saint-Jean-Baptiste ?


Frères postulants, mettez un point d'honneur à reprendre les règles de
l'Ordre ; les personnes âgées vous conseilleront et vous protégeront, dans
le plus pur esprit chevaleresque. Ne vous inquiétez pas de la gloire, mais
du zèle pour notre chevalerie, inspiré des plus anciennes traditions de
l'honneur ; soyez prêts à accomplir votre mission de solidarité humaine.
Voici ce que votre Grand Prieur vous souhaite aujourd'hui, fidèle à notre
devise : TOUJOURS GAGNER, JAMAIS GAGNER.

BroederRolland'.

Intermède 1

Contradictions au sommet ! Qu'est-ce qui motive les chevaliers de l'Ordre


de Saint-Jean-Baptiste ou, en totalité, l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste
d'Amérique ? Quelles données historiques les chevaliers utilisent-ils pour
légitimer leur existence ? Qu'ils se considèrent comme de " vrais
chevaliers " est un fait. Dans un ouvrage officiel, écrit par'Dona' B.
Lambre de l'Ordre, ceci est clairement exprimé:'Nous devons nous battre
pour maintenir nos ancêtres légitimes au milieu de cette fête du manteau et
de la pâte. Pour ceux qui doutent encore de notre véracité, notons ici que
Sa Majesté le Roi Baudouin, Roi des Belges, remplit la fonction de Grand
Croix honoraire de Balliy de l'Ordre Souverain et Militaire de Malte, et
porte un titre de haut dignitaire dans de nombreux Ordres des chevaliers. 9
Preuve du (non)collé ? Mais l'Ordre Souverain et Militaire de Malte (SMOM),
dans lequel le Roi Baudouin tient effectivement le rôle de guerrier, n'a
absolument rien à voir avec l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste d'Amérique. Bien
que l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste d'Amérique se considère comme une
branche indépendante de la SMOM, il a été créé peu après la débâcle de
Malte au moment des conquêtes napoléoniennes. De nombreux chevaliers
espagnols s'enfuirent la tête la première vers l'Espagne relativement sûre
et y fondèrent une branche espagnole en 1802 sous le nom d'"Ordre de Saint-
Jean-Baptiste". Le secteur a été soutenu par la dynastie espagnole des
Bourbons. Jusqu'à présent, les historiens sont d'accord. Moins certain
semble l'affirmation selon laquelle, en raison de la situation politique
instable de l'Espagne, la branche espagnole aurait fini aux États-Unis en
1923, ce qui justifierait le nom d'"Ordre de Saint-Jean-Baptiste
d'Amérique". Les historiens et les chercheurs préfèrent s'en tenir à la
thèse selon laquelle lorsque l'Espagnol Giovanni Battista Ceschi a Santa
Croce a été élu grand maître du SMOM en 1879, le secteur espagnol a
simplement fusionné avec l'organisation mère 10.
238

Quoi qu'il en soit, en 1923, l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste d'Amérique fut


fondé par acte notarié. Les initiateurs étaient des officiers de l'armée
américaine. Le général Dimas Aruti, général de l'escadron de feu Dimas
Aruti, a occupé le poste de grand maître jusqu'à sa mort en 1982. Une
affaire militaire, semble-t-il. Et Zdrojewski ?

Obscurantisme

Vous voulez y assister un peu ", dit poliment l'assistant du médecin


radiologue Van Rossum. Et il ajoute poliment, avec un accent français
féroce : " Asteblief s'est réveillé un instant. J'ai de la peine pour les
gens qui doivent passer leur temps ici, dans la salle d'attente, avant
d'être admis chez le médecin. Cette pièce ne tolère pas la vie. Il y a une
grisaille terrible. Un remède contre la dépression ? Une décadence dans le
vide, après quoi tout doit paraître plus ensoleillé, même le pire des maux
? La croix du Christ au-dessus de la porte protège les personnes présentes
de la mort sur place, je pense. Je veux partir d'ici. Escape can....... si
vous vous concentrez assez longtemps sur l'affiche - qui semble être une
affiche ancienne - d'Air France, qui représente les "reseaux aerien
mondial". Un deuxième et dernier moyen d'évasion est le quatre-mâts en
miniature, le Santa Gabriel, qui n'a pas été déposé très judicieusement sur
une armoire qui n'était tout simplement pas antique.

Heureusement, le docteur m'a fait sortir d'ici à temps. Je le suis dans


l'escalier et je m'assois à une grande table en chêne dans le salon. Contre
un mur se dresse une épée. Acheté en Espagne ", dit le médecin. Le docteur
Van Rossum est à la fin des années 60. Un homme vital. Il écoute
attentivement mes questions et mes réponses. Haut dignitaire de l'Ordre de
Saint-Jean-Baptiste d'Amérique, il entretient d'importantes relations dans
le milieu militaire. Son frère était également médecin privé auprès du roi.

L'Ordre de Saint-Jean-Baptiste a été fondé en Belgique vers 1976.


Actuellement avec la consécration des chevaliers le samedi 26 juin 1976 au
"Breukelhof" à Eizeringen, près de St. Kwintens-Lennik. Une quarantaine de
personnes ont été fait chevalier de l'Ordre par Monseigneur Général
Witucki, un personnage important de la résistance pendant la Seconde Guerre
mondiale. La cérémonie de chevalerie suivante eut lieu en 1980, le 7 juin,
dans l'église Saint-Nicolas, derrière la Bourse. Le culte a été dédicacé
par notre aumônier. Encore une fois, une quarantaine de personnes ont été
anoblies. La troisième et dernière cérémonie de chevalerie de l'Ordre a eu
lieu en 1982 dans l'église trinitaire d'Ixelles.
239
Cela signifie qu'il y a maintenant environ cent vingt chevaliers dans
l'Ordre, en plus de quatre-vingts chevaliers ou écuyers en herbe. Nous
avons actuellement besoin d'une "réorganisation".

Le docteur verse un whisky. C'est bon pour la santé, dit-il, et ça aide de


parler. Le général Omer Van Houtte dirige actuellement le département
belge. Il remplace notre "grand prieur" Jean-Marie Rolland qui n'est plus
en mesure d'exercer cette fonction pour cause de maladie. Le général Van
Houtte, actuellement à la retraite, dirigeait tous les hôpitaux militaires
des forces armées belges, tant en Belgique qu'en Allemagne. Un homme très
important. Depuis la mort du Général Dimas-Aruti, ancien Grand Maître de
l'Ordre, le Maréchal Zdrojewski en est le Grand Maître. Le maréchal avait
quatre-vingt-dix ans et était assisté par le général Thadee Jago,
abréviation de Jagozewski.

Zdrojewski ! Yagozewski ? Il a été le maitre de la commission de


recrutement de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem du
grand maître Zdrojewski lors des problèmes du SAC 1 ! Coïncidence ?

Van Rossum veut dire quelque chose à propos de l'ingérence du SAC dans
l'Ordre du Temple : " Cela s'est effectivement produit. C'était un scandale
public. Mais ces éléments ont été exclus. Sauf Zdrojewski et Jagozewski !
Van Rossum devient un peu nerveux sur le bout de sa chaise. Qu'est-ce que
cela a à voir avec l'ordre du chevalier', me garde-t-il de m'énerver.

La conversation est terminée. La méfiance mutuelle augmente. Pendant un


moment, je pense que c'est la fin. Soudain, d'un élan autoritaire, comme
s'il voulait se débarrasser définitivement des précédentes réserves, le
dignitaire soulève un nouveau sujet à l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste. Cela
semble être une responsabilité. L'objectif de l'Ordre.

Le but de l'Ordre est de créer une élite, une élite de personnes


importantes dans la société, qui sont prêtes à commencer une nouvelle
croisade contre l'obscurantisme, contre l'homme sans âme et conscience.
Bref, contre le marxisme ou le communisme. Nous refusons de voir l'homme
comme une machine sans âme, manipulée par des technocrates sans scrupules.
Le COLLECTIVISME, le socialisme, sont des maladies. Les causes en sont
l'absence de religion. Tout au long de l'histoire, la Belgique a été
systématiquement conduite à l'obscurantisme. L'historien anversois inconnu
Roger Van Avermaet l'a clairement démontré dans ses travaux sur l'histoire
belge. Par exemple : les tombes Egmond et Hoorne enrichissent Philippe et
le christianisme pour donner carte blanche à l'hérétique Guillaume le
Silencieux. Ainsi, la France impie a été plus tard autorisée à régner sur
la Belgique.
240

Il y a de nombreux exemples de la façon dont nous nous sommes


systématiquement détournés de la vraie foi, de nous-mêmes...... Et vous
remarquez le résultat. Une société en déclin, pas d'avenir pour les jeunes,
un gouvernement qui ne laisse aucune place à l'individu, un gouvernement
qui commande et nous devons hocher la tête ou disparaître. Regardez
l'Europe : l'Europe se meurt L'Europe se meurt à cause de l'obscurantisme
et de l'absence de religion. La débauche qui va avec nous a fait de nous
une race soumise. Qui grandit maintenant ? Les Japonais, les musulmans. Des
races supérieures aux nôtres. La croisade qu'Hitler - méfiez-vous, je suis
contre le nazisme - a menée pour purifier la race occidentale n'était pas
aussi stupide que la plupart le pensaient. Nous sommes dans une impasse.

Le docteur Van Rossum ne semble pas s'arrêter. Il raconte son histoire avec
une profonde désillusion, un profond mépris pour l'homme contemporain.
Regardez ce que font les syndicats. Grèves dans les transports publics,
grèves dans les mines. La décomposition est très proche. Le pouvoir des
syndicats en est un signe très important.... Il ne nous reste donc plus
qu'à lutter contre la décadence morale. C'est la position de départ de
notre grand maître Zdrojewski. Au sein de notre département belge, nous
essayons de cultiver des sentiments religieux profonds à travers les
enseignements et le culte. L'élite actuelle doit alors répandre la
religiosité dans sa sphère d'influence. Parce que chaque chevalier a une
position sociale très importante à partir de laquelle il peut influencer de
nombreuses personnes. C'est notre point de départ.

Dehors, la soirée m'attend. Je me précipite dans les rues sales de


Bruxelles jusqu'au bus. Loin de la folie ? Je demande à une dame qui me
passe l'heure qu'il est. Elle s'enfuit anxieusement. La décadence morale ?
Quelque chose me vient à l'esprit. Lorsque j'ai demandé au dignitaire de
l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste d'expliquer une organisation appelée
I.M.O.S., il m'a de nouveau répondu par une question : " Quel est le
rapport avec les ordres chevaleresques ? J'ai beaucoup réfléchi, parce que
les messieurs derrière l'Ordre conduisent aussi I.M.O.S. I.M.O.S. I.M.O.S.
est une organisation d'ex-combattants assez étrange, presque inconnue des
associations nationales belges d'anciens combattants. Où I.M.O.S. signifie
12 ?

Questions, questions, questions, questions

Selon les informations que j'ai recueillies, l'organisation susmentionnée


(Interallied Military Organisation Sphinx - I.M.O.S., note de l'auteur) est
un groupe interallié d'anciens résistants, agents d'information et d'action
et anciens combattants, récemment fondé en Belgique, et qui semble être
principalement actif dans la province de Flandre occidentale.
241

Le ministre de la Coopération au développement, en l'absence du ministre


des Affaires étrangères, a écrit ceci dès 1970 au sénateur Hilaire Lahaye
de l'époque. Et d'ajouter : " Cette association remettrait à ses membres
les plus méritants la " Croix du service distingué interalliée ".
Toutefois, ce prix n'a pas de caractère officiel. 13

Une organisation remarquable, I.M.O.S- Le célèbre écrivain français Roger


Peyrefitte l'a également remarqué. Peyrefitte a écrit une brillante
histoire sur ce qui pourrait être le personnage le plus controversé - du
moins en France - des années 60 et 70 : l'aventurier Fernand Legros. Legros
était l'un des hommes les plus riches de son temps et a accumulé cette
richesse en vendant des tableaux des maîtres les plus loués aux puissants
de cette terre. Les chefs d'État et les grands industriels ont accueilli
Legros comme patron de ce siècle. Jusqu'à ce que Legros soit soudainement
accusé de vendre des toiles falsifiées. La France était à l'envers. Plus
tard, on a découvert que l'aventurier travaillait avec les services
d'information et s'est lancé dans le commerce des armes. Le secrétaire de
Fernand Legros fut longtemps le Français Moreau de Ferraz, président de la
Commission de Recrutement de l'Ordre du Temple de Zdrojewski à l'époque de
l'affaire SAC... 14 Il a aidé Legros à obtenir des certificats intéressants
- bien que faux -. Peyrefitte écrit : " Dix ans plus tard (1965, note de
l'auteur), Fernand vendit un tableau en Belgique à un chef de l'I.M.O.S.
(Interallied Military Organisation Sphinx), qui lui délivra diplômes et
insignes d'honneur pour faits d'armes inconnus à la résistance. Fernand
aimait utiliser ses titres d'étudiant au Caire et les voyait légitimés par
deux décrets, Antidatés le 24 décembre 1948, dans lesquels il fut
successivement nommé - toujours sous son identité de graffiti - officier
d'état-major et capitaine ; il reçut "par bravoure envers l'ennemi" la
médaille du général Eisenhower et la croix première classe "grâce aux
excellents services alliés". A la date du décret, il s'intéressait plus au
football et aux galeries en face de l'arrière des séminaristes, qu'à la
"galanterie devant l'ennemi". Il est comique que ce diplôme, qui est
considéré comme ayant été délivré "dans les quartiers des troupes des
forces alliées de la résistance sur le front", ait oublié que Fernand avait
dix-sept ans en 1948, et qu'il n'y avait plus de front. ’ 15

Une organisation étrangère, I.M.O.S... Il a également trouvé un ancien


cavalier de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, qui a reçu la Croix de la
Victoire 4045 de I.M.O.S. en 1982. L'homme avait à peine neuf ans pendant
la Seconde Guerre mondiale. I.M.O.S.S., qui, en plus d'innombrables
décorations 16, délivre également des cartes d'identité - selon le
journaliste Chaffanjon 17 - est actuellement dirigé de France par
Zdrojewski et son bras droit Thadee Jago.
242

L'organisation a été fondée dès 1939 (du moins, comme le mentionnent les
documents de l'I.M.O.S.) par le général Conrad Strzelczyk. Encore un
Polonais. Il a écrit : " L'I.M.O.S. en tant qu'unité de combat et
organisation de résistance, fondée en novembre 1943 ( ?, note de l'auteur),
appartient à la Grande Famille des Traités de Broederlijk Geallieerde ;
l'I.M.O.S. est active en territoire occupé, derrière les lignes ennemies et
en territoires occupés par la grande famille militaire alliée, et a comme
seul but la destruction du camp diabolique Hitler-Nazi et le passage du
cyclone allemand de guerre. 18

Étrange. Dans les circuits de résistances, l'I.M.O.S., en tant qu'unité de


combat ou en tant que groupe de résistances ultérieur, est totalement
inconnu.... Cela m'a été rapporté par le président du comité d'action très
officiel de la résistance. L'organisation dispose en effet d'un département
en Belgique, comme l'a signalé officiellement le ministre de la Coopération
au développement en 1970. Elle a été transformée par la suite en
association à but non lucratif et a été fondée en 1981 chez leper, avec des
divisions à Bruges, Herseaux et Courtrai 19. Le président fondateur est
Georges Debruyn, représentant de Zdrojewski en Belgique. Le secrétaire
fondateur est Roland Maillard, prieur de l'Ordre de Saint-Jean de
Jérusalem, Prieuré des Pays-Bas, dans lequel des Flamands extrêmement
importants, penchés vers la colonne de droite, sont faits chevaliers 20 .

Qu'est-ce que I.M.O.S. représente ? Pourquoi I.M.O.S. fournit-il


d'innombrables décorations non officielles en tout temps ? C'est juste un
paratonnerre ? S'agit-il seulement de situations déplacées ou folkloriques
? Ou I.M.O.S. est-elle peut-être l'une de ces " organisations de rideaux "
pour les services d'information officiels ou parallèles ? Enfin, une
personne ne cesse de réapparaître : Zdrojewski. Et qui, selon Ferrand et
Lecavalier 21, a été très bien introduit à l'environnement européen des
services d'information. De plus, Zdrojewski a été très étroitement impliqué
dans les opérations secrètes et violentes de la CAS au début des années 70.
Il y a un manque d'adhérence. Une chose est certaine. I.M.O.S. est très
étroitement associé à l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste et à un Ordre
Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem. Après tout, les trois
organisations ont les mêmes dirigeants ! Tant en Belgique qu'à l'étranger.
Cependant, il existe une quatrième organisation affiliée. Une
superstructure, il s'avère. Peut-être qu'il offre plus de perspicacité.
Peut-être que cette association est la partie manquante du puzzle.
243

Surestimation de soi ?

A Paris, les Templiers règnent, aux Etats-Unis l'Ordre de Saint-Jean-


Baptiste, et dans certains cercles français c'est la " Rose-Croix Martinez
de PasquallyCette prose idiosyncratique peut être lue dans la revue du 15
janvier 1982 de la Fédération des Combattants Alliés d'Europe (FCAE), voire
les " Combattants alliés de l'Europe ". La F.C.A.E. est une organisation
qui veut aiguiser les relations entre les anciens combattants des deux
guerres mondiales et des guerres en Indochine et en Afrique du Nord. La
direction de la F.C.A.E. repose au niveau international sur Zdrojewski et
Jago. Au niveau belge avec Van Rossum, les généraux Van Houtte et de Bruyn.
La'Fédération' est la quatrième organisation sur la liste. Elle distribue
également des décorations non officielles, telles que la Médaille d'Europe,
la Médaille de Combattants alliés d'Europe, la Médaille Sikorski. La
Zwiazku Uczestnikow Polskieg Ruchu Opuru (Z.U. P.R.O.), une association
d'anciens combattants polonais en exil qui luttent toujours contre la forme
communiste de l'Etat en Pologne, originaire de divers états occidentaux,
est également affiliée à la F.C.A.E.

Lorsque le 150e anniversaire de la Belgique a été célébré en 1980, la


F.C.A.E. voulait également être présente. Le dimanche 7 décembre, après un
culte à l'Eglise Notre-Dame Médiatrice de Bruxelles, les membres et
sympathisants de la Fédération ont pu profiter d'un banquet copieux à
l'hôtel Europa. C'est sur le carton d'invitation. Cette carte mentionne
également le Comité d'Honneur International de la F.C.A.E.. Une liste
incroyable ! Outre les noms d'illustres généraux et colonels 22, le Premier
ministre belge Paul Vanden Boeynants et le ministre libéral Herman De
Croo..... Ce support a-t-il un caractère purement symbolique ? Les
politiciens ont-ils été pris par le nez ? Ou.... ?

Je ne pouvais pas imaginer que les deux hommes politiques collaboraient


avec une telle organisation. Cependant, une lettre que j'ai écrite à Herman
De Croo, dans laquelle j'ai demandé des éclaircissements, est restée sans
réponse. Cela signifie-t-il que l'éminence libérale considère la question
comme trop insignifiante ? Ou ne veut-il pas que son patronage soit rendu
public ? Le fait est, comme certains membres de la F.C.A.E. me l'ont
confirmé plus tard, que Vanden Boeynants et De Croo ont en effet accepté de
faire partie du " Comité d'Honneur International " de la F.C.A.E.

Permettez-moi de citer encore une fois la revue de la F.C.A.E. : " A Paris


les Templiers, aux Etats-Unis l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste et dans
certains milieux français règne la Rose-Croix Martinez de Pasqually. Enfin,
en 1964, il a été décidé de rassembler les vétérans sous l'acronyme de
notre F.C.A.E.". Toutes les organisations citées - à l'exception de la
Rose-Croix - ont les mêmes dirigeants, tant au niveau international que
national.
244

Tous les quatre émanent d'un manque de crédibilité antérieur. Ils ne sont
pas reconnus par les organismes officiels. Et pourtant...... La réponse à
vos questions se trouve sur les genoux du groupe Bilderberg ", a dit la
personne qui m'a joué dans le magazine, et il a ajouté sérieusement : " il
s'agit de synarchie ".

Intermède II

Le grand exemple pour Zdrojewski et ses partisans est sans aucun doute le
soldat et homme politique polonais Wladyslaw Sikorski (1881-1943). Le
général Sikorski était un homme important dans l'histoire polonaise
d'avant-guerre et a gagné en prestige pendant la Seconde Guerre mondiale.
Après une carrière militaire classique, le général est devenu premier
ministre en 1923 et a servi les deux années suivantes comme ministre de la
guerre dans le gouvernement polonais. Par la suite, et ce jusqu'en 1929,
Sikorski devient commandant de l'armée. Il s'est ensuite retiré de la vie
politique.
Lorsqu'en 1939, les troupes d'Hitler et l'armée de l'Union soviétique
envahirent la Pologne, de nombreux Polonais importants s'enfuirent à
Londres. Via Téhéran, Sikorski atteint également la capitale anglaise, où
il est le chef du gouvernement polonais en exil et des forces armées
polonaises. Ceux-ci étaient actifs en Pologne même et aux côtés des Alliés.
En France, Zdrojewski (ami de de Gaulle) fut l'un des leaders de la
résistance polonaise coordonnée par Sikorski. En 1943, Sikorski meurt dans
un accident d'avion près de Gibraltar. Les Allemands prétendirent que les
Britanniques étaient coupables de sa mort parce qu'il empêchait un accord
de paix entre la Grande-Bretagne et l'Union soviétique concernant la
Pologne.

En 1934, le politicien polonais Joseph Retinger arrive à Londres avec


Sikorski. Pendant les années troublées de la guerre, il deviendra l'un des
employés les plus proches du général. Mais Retinger était avant tout le
père spirituel d'un groupe ultérieur de dirigeants du monde, le groupe
Bilderberg.

Lorsque Churchill, Roosevelt et Staline redistribuèrent le monde lors de la


Conférence de Yalta (4-11 février 1945), la Pologne fut rebaptisée État
vassal de l'Union soviétique, ce qui allait à l'encontre des souhaits des
groupes anticommunistes. L'insulte faite à la Pologne à l'époque des
accords qui ont été fermés aux yeux d'un président sénile et dément
Roosevelt', selon la F.C.A.E. 23, a fait sentir les Américains coupables.
Peut-être la Pologne était-elle alors considérée dans les milieux
anticommunistes comme le symbole et l'exemple de l'impérialisme russe. La
guerre froide a éclaté dans toute son intensité.
245

Du gouvernement polonais toujours en exil à Londres, l'espoir d'une Pologne


occidentale (ou plutôt américaine) n'était pas encore abandonné. Puis
Joseph Retinger est devenu un penseur politique influent. Il s'est basé sur
la philosophie de la synarchie pour réaliser son rêve.

Synarchie

Nous sommes accusés par certains d'être des démons, par d'autres
ecclésiastiques, par les magiciens noirs publics ou fous ; mais nous
restons simplement chevaliers du Christ, ennemis de la violence et de la
vengeance, synarchistes déterminés, opposés à toute anarchie, au sommet ou
à la base, en un mot : Martinistes" - Papus 24.

Le principe de la synarchie a été conçu dans les cercles rosicruciens et


martinistes du XIXe siècle. Le père de cette philosophie fut Saint Yves
d'Alveydre (1842-1909) qui eut une influence énorme sur d'importants
occultistes ultérieurs comme Papus, Sedir, Guaita et aussi Steiner.
Aujourd'hui, l'influence d'Alveydre pèse encore lourdement sur les milieux
martinistes s'appuyant sur la franc-maçonnerie occulte telle que les loges
Memphis-Misraim.

Qu'est-ce que la synarchie ? Contrairement à l'anarchie, la synarchie


propose une forme de gouvernement avec des principes. La séparation entre
l'Autorité et le Pouvoir, tous deux basés sur un principe trinitaire, est
importante. Les trois fonctions sociales essentielles - éducation, justice,
économie - sont représentées dans trois chambres sociales apolitiques,
élues selon le principe du suffrage universel. Ils forment l'Autorité
chargée de la rédaction des lois. Avec les trois chambres sociales
correspondent trois organes politiques qui forment ensemble le Pouvoir. Ces
organes ont pour mission de promulguer et d'appliquer les lois conçues par
les chambres sociales.

Selon Saint Yves d'Alveydre, le système parlementaire conduit à deux


maladies mortelles à long terme. D'une part, il y a son institution
oligarchique : " Vous vous donnez un maître qui prend le contrôle de votre
part de suprématie nationale, et qui l'utilise, pour lui ou pour vous ".
D'autre part, il y a son incompétence : " Celui que vous avez choisi fera
des lois comme une peinture aveugle fait. Par conséquent, le
parlementarisme doit être aboli et les décisions transférées à l'Autorité.
246

Les martinistes, menés par leur frontman Papus, adoptent les principes
d'Alveydre et les placent dans le contexte d'un système théocratique. Ils
affirment que la nature, l'homme et la société suivent la même loi
trinitaire (tête = autorité = fonction éducative ; thorax = pouvoir =
fonction juridique ; abdomen = économique = fonction économique). C'est
surtout en France que la philosophie synarchique a pris pied dans les
cercles supérieurs au début du XXe siècle. Même Paul Deschanel (1856-1922),
président de la république en 1920, était connu comme un partisan de la
vision d'Alveydre. En 1922, une société politique secrète est fondée en
France, le Mouvement Synarchique d'Empire (MSE), qui sera ensuite accusé
d'assassinats mystérieux et inexpliqués. Les commandements du GIE ont été
tenus responsables du meurtre du banquier Navachine (1937), du chercheur
Jean Coutrot (1941) et de ses deux secrétaires, du grand maître de la loge
de Memphis-Misrai's Constant Chevillon...... Ces cinq morts mystérieuses
ont un point commun, ou plutôt, une déclaration commune : Novachine, Jean
Coutrot, Chevillon et deuxièmement Theallet et Moreau (les secrétaires de
Coutrot, note de l'auteur) avaient connaissance d'un document secret
provenant d'une société politique et initiatique occulte. Il portait le
titre : "Les tacles révolutionnaires synarchiques pour l'Empire français".
Pierre Mariel écrivait ceci en 1973 25 . Le document en question a été
introduit par l'avertissement suivant : " La possession non autorisée de ce
document l'expose à des sanctions sans restriction prévisible, peu importe
comment il a été obtenu. La meilleure chose à faire dans un tel cas est de
brûler le document et de ne pas en parler. La Révolution n'est pas une
plaisanterie mais une action immédiate, guidée par une loi de fer. 26

Les véritables activités du GIE sont encore inconnues. Le MSE était baigné
dans une atmosphère de secret. Seules les conclusions du rapport Chavin
(1941), élaboré et diffusé pendant l'occupation allemande, semblent fournir
des données plus concrètes 27 . Il y est dit qu'Eugene Deloncle était
membre du GIE. Deloncle est surtout à l'origine d'une organisation
conspiratrice particulièrement active dans les années 1930, le Comité
Secret d'Action Révolutionnaire (CSAR), dont les membres s'appellent
Cagoulards et qui constitue un mouvement clandestin pleinement organisé
militairement contre la IIIe République 28 . Les Cagoulard étaient
caractérisés par des tendances monarchistes et partiellement fascistes. Ils
ont maintenu des contacts étroits avec le fascisme italien. Le complot a
été mis au jour le 11 septembre 1937. Ce n'est qu'après la guerre, en 1948,
que les Cagoulard furent soumis à un grand procès.
247

Les observateurs ont déclaré sans trop de preuves tangibles que le RAEP
était en fait l'aile militaire du GIE.

Le GIE n'avait peut-être aucun lien avec l'Ordre Martiniste Synarchique,


dont Victor Blanchard était le grand moteur. En 1918, il est consacré
évêque de l'Eglise Gnostique Universelle, très proche des traditions de la
Crucifixion de la Rose. Blanchard était aussi au berceau de l'A.M.O.R.R.C.
29 L'Eglise Gnostique Universelle comprenait aussi le grand maître
assassiné de la loge Constant Chevillon de Memphis-Misrai et son avant-
dernier grand maître, Robert Ambelain.

On peut supposer que l'Ordre Martiniste Synarchique a été conçu à partir de


la tradition Memphis-Misra'im, tout comme la Rose-Croix Martinez de
Pasqually, la mystérieuse organisation citée par la F.C.A.E. aux côtés des
Templiers et de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste : la Loge Memphis-Misraim
est-elle la super organisation spirituelle ? En tout cas, la loge a laissé
une marque spirituelle importante sur les cercles occultes et
chevaleresques. Il est presque certain que l'idéologie synarchique continue
dans les loges Memphis-Misraim et ses créations (comme la ligne Papus).
Cette idéologie s'appuie principalement sur les idées de Saint Yves
d'Alveydre et martinistes.

Un jour à Oosterbeek....

En 1979, Luis Maria Gonzalez-Mata, membre de divers services d'information


occidentaux, a rendu son expérience mondialement célèbre. Celles-ci ont été
enregistrées dans'Les Vrais Maitres du Monde' 30 . Dans elle Gonzalez-Mata
déclare que des membres éminents de francs-maçons ont participé aux
réunions du groupe Bilderberg. Toutefois, Gonzalez-Mata n'a pas précisé
quelles loges étaient concernées. Un membre de la loge Memphis-Misrai'm m'a
dit avec le daver que Joseph Retinger avait des liens avec des groupes au
sein de la loge Memphis-Misrai'm et a ainsi propagé l'idée synarchique.
Bluf ? Cela semble logique, car Retinger était le père spirituel du groupe
Bilderberg, qui est en fait basé sur une forme à la mode de philosophie
synarchique. Roger Facon et Jean-Marie Parent le décrivent ainsi : La
Synarchie contemporaine est une collection discrète d'un certain nombre de
hautes personnalités de la Grande Capitale et de la Haute Administration,
qui veulent prendre le contrôle du pouvoir politique, afin de le diriger
selon leurs propres idées autoritaires et technocratiques. 31. C'est
précisément l'intention du groupe Bilderberg, l'idée de Retinger, inspirée
par l'idée synarchique.
248

Le groupe a secrètement organisé des réunions entre des hauts responsables


politiques occidentaux, des militaires de haut rang, des industriels de
haut rang, des universitaires, des syndicalistes de haut rang, des hauts
fonctionnaires d'organismes internationaux et de services d'information
pour déterminer les grandes lignes du développement politique, militaire et
économique occidental en termes privés et confidentiels. Les réunions de
Bilderberg n'étaient pas seulement une réponse à la menace communiste. Ils
représentent principalement un gouvernement occidental, incontrôlable par
le public. Même'Europe Magazine', un magazine belge qui suivait une
tendance anticommuniste très stricte, était inquiet:'Ce gouvernement
mondial semi-secret (le groupe Bilderberg, note de l'auteur) est composé de
dirigeants de jeux, c'est-à-dire de représentants du grand fancien
international, et de joueurs, c'est-à-dire de politiciens de différents
pays, qui ont pour tâche de suivre les instructions depuis le haut dans
leur propre domaine régional... Il semble que les groupes financiers qui
tirent vraiment les ficelles s'appellent Rockefeller, Wartburg, Kuhn, Loeb,
Carnegie... Tous poursuivent ouvertement des objectifs mondiaux". 32

L'initiateur du groupe Bilderberg était le prince Bernhard des Pays-Bas,


qui a présidé les réunions, auxquelles 80 à 90 personnes en moyenne ont
participé chaque année. La première réunion du " gouvernement du monde
occidental " a eu lieu en 1954 à l'hôtel de Bilderberg (d'où son nom) à
Oosterbeek, aux Pays-Bas. En 1957, 117 participants sont apparus, dont des
banquiers américains comme Rockefeller et des puissances européennes comme
Antoine Pinay, Harold Wilson, Paul-Henri Spaak et autres.... Dimas-Arutti,
grand maître de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste jusqu'en 1982, était
également présent. C'est ce que rapporte le magazine de la F.C.A.E.. Et
c'est intéressant. L'histoire de la F.C.A.E. telle que présentée dans son
magazine est plus ou moins l'histoire du groupe Bilderberg.

Les organisations de Zdrojewski, un homme qui a été très bien introduit


dans les environnements de l'information occidentale et dont les créations
ont parfois été utilisées par ces environnements, sont-elles des
constructions qui correspondent aux options politiques du groupe Bilderberg
? Cela semble être une explication. Peut-être devriez-vous juger la phrase
suivante dans cette hypothèse : " A Paris les Templiers, aux Etats-Unis
l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, et dans certains milieux français, c'est la
"Rose-Croix Martinez de Pasqually"... ". Spéculatif ? Il est certain qu'il
y a derrière ces organisations apparemment folkloriques. des hommes qui,
comme l'écrivait à l'époque le magazine Europe, sont censés "exécuter les
instructions d'en haut dans leur propre domaine d'activité régional", des
figures non négligeables. Il est également certain que la F.C.A.E. est très
en phase avec l'idée synarchique du groupe Bilderberg. De plus, des groupes
très occultes de type sectaire semblent être en relation avec les messieurs
dans les coulisses d'organisations sans importance qui semblent souffrir
d'une nostalgie mal placée. Les chevaliers et ex-combattants ( ?)
souffrent-ils d'estime de soi ? Qui le dira ?
249

Nostalgie et...

Je le rencontre entre du matériel de guerre délabré, des centaines de


décorations épinglées derrière des vitres et quelques maquettes, phases de
la bataille représentant. Peut-être qu'il pourra nous éclairer davantage
sur ces choses oppressantes qui me tourmentent l'esprit. L'arrivée à Anvers
avait quelque chose d'attachant. J'avais l'impression que moi, qui me
considère pourtant comme non lié, j'avais ressenti une émotion lointaine se
lever lorsque le train s'arrêta de grincer à la gare centrale. J'ai vécu
dans cette ville. Quand les foules de De Keizerlei m'ont mis sous leur
emprise, cette sensation s'est transformée en quelque chose d'anonyme, de
cool, de distant, d'irréel. Dommage. La route qui mène à la Foire d'Anvers,
où s'est tenue une exposition organisée par l'Association belge des anciens
combattants polonais, n'avait plus rien d'attrayant. Ma tête était
ailleurs.

Le président de l'Association belge des anciens combattants polonais fait


preuve d'honnêteté. Un homme charmant. Cette exposition a un caractère
nostalgique ", dit-il, " Je sais, nous vivons maintenant, mais il reste
important de rappeler aux gens ce qui s'est passé il y a 45 ans. Edmund
Kaczynski parle de la terreur nazie, parce que " ce que les Russes ont fait
avec la Pologne n'est pas beau, mais d'un autre côté, l'ancien régime
dictatorial en Pologne n'était pas apprécié par tous non plus. Il y avait
beaucoup de pauvreté à l'époque...".
Zdrojewski ?

J'ai vu Zdrojewski à quelques reprises lors de réunions d'anciens


combattants. C'est un homme de la ligne anticommuniste dure. Il était
toujours accompagné du comte Nowina Sokolnicki, actuellement président d'un
gouvernement polonais en exil à Londres.
250

En outre, Zdrojewski y a un portefeuille ministériel, comme d'autres


connaissances. Il y a même trois gouvernements polonais en exil à Londres.
Ils se battent entre eux et prétendent être les seuls vrais. Typiquement
polonais. Mettez deux Polonais ensemble et vous avez trois opinions !
Cependant, ces gouvernements ont peu ou pas de soutien en Pologne même, où
les gens ne sont pas vraiment désireux de soutenir ceux qui adhèrent aux
structures de la Pologne d'avant-guerre. Mais ils sont farouchement
anticommunistes et symbolisent les "Polonais libres". Ils ont pas mal
d'adeptes en France et en Angleterre à travers Freemetse-laarskirring'.

Et les services d'information ?

Ils ont certainement été utilisés et vice versa. Je le sais bien. Je ne


sais pas quelle est la situation aujourd'hui.

Zdrojewski est donc " ministre sans portefeuille " dans le " gouvernement "
du comte Juliusz Nowina Sokolnicki qui, soit dit en passant, l'a promu "
maréchal " en 1982. Un autre ministre de ce gouvernement et conseiller
spécial du président est George King, un Anglais....

..et la science-fiction

Dans son livre " Jésus vit et vit sur Vénus ", Christopher Evans décrit
d'une manière merveilleuse et cynique l'" Opération Carmalight " 33 : "
Lubek étant l'un des premiers conseillers scientifiques de nul autre que
Satan lui-même, il s'est donné pour tâche de se tenir au courant des
derniers développements scientifiques et technologiques et a conçu un
énorme complexe informatique appelé Egog, couvrant une superficie de quinze
kilomètres carrés - dans le domaine des étoiles inférieures bien
évidemment. Dans cet instrument impressionnant, l'érudit maléfique avait
graduellement entré toutes les données occultes de l'univers ; il
développait aussi le logiciel approprié.

La possession de cette énorme base de données, qui avec le temps tomberait


entre les mains de Satan, signifiait une réelle menace pour les forces du
bien, comme les cinq initiés plus le "maître Babaji" (une sorte de
président spirituel de la terre) s'en rendirent bientôt compte.
Heureusement, Lubek, comme tant d'érudits terrestres de sa bataille, était
tellement absorbé par la complexité de la façon dont son ordinateur
fonctionnait et par les problèmes spectaculaires de programmation qu'il a
commencé à perdre de vue son but. Comme il est dit dans le bulletin de la
Société Aetherius de juillet 1969, "il devint de plus en plus l'érudit pur
et se préoccupa de moins en moins de la politique d'intérêt personnel des
royaumes inférieurs de l'astral. Tout son esprit était concentré sur
l'amélioration de son système informatique".
251

Peu de temps après, Lubek fut défié par les féodaux féodaux féodaux du
royaume des étoiles qui utilisèrent son attention sur l'Egog et essayèrent
de le priver de la faveur de Satan. C'est à ce moment-là, lorsque leurs
ennemis furent divisés par des chamailleries internes, que les initiés
décidèrent de frapper. Soutenus par les efforts métaphysiques conjoints des
membres de l'Aetherius Society sur terre, et par les réunions militaires
d'urgence à leurs quartiers généraux à Londres, Los Angeles et ailleurs,
les initiés se sont lancés dans une mission James Bond pour retrouver et
détruire l'ordinateur de Lubek. C'était une période sombre, mais
mouvementée. Le 24 mai 1969, à deux heures de l'après-midi, le Dr King
ordonna d'allumer l'émetteur d'énergie spirituelle d'une'manière
réciproque', afin d'éviter une attaque de Lubek sur son quartier général.
Ce bel avion - malheureusement trop peu nombreux sur cette planète - se
compose d'une série de simples pièces tournantes entraînées par un moteur
électrique et émettant un prana ou une force vitale similaire au profit du
bien commun. Personne à la base de l'Aetherius Society à Londres, où l'on
possède certaines ou deux de ces machines, ne semble être en mesure
d'expliquer pleinement les principes selon lesquels elles fonctionnent, de
sorte qu'il est difficile de juger leur efficacité globale. Quoi qu'il en
soit, la machine a apparemment fourni à Lubek l'équivalent spirituel d'un
œil bleu, mais avec son esprit toujours curieux de l'érudit, il ne pouvait
s'empêcher de traîner pour l'examiner en détail. C'était une erreur fatale,
car alors qu'il était saisi de cette façon, il a été attaqué par des
initiés numéro un et trois, inconscients et très sagement emmenés par eux
vers un satellite spécial, qu'ils avaient amené dans l'espace comme une
station de prison en orbite. Ensuite, des charges explosives ont été
placées dans des endroits appropriés et l'ordinateur, "qui, au fil des ans,
avait été si laborieusement construit et appris à sauter en quelques
secondes dans une masse de fils torsadés et de cristal cassé".

"Lubek lui-même', nous entendons dans le bulletin,'attendons maintenant les


répercussions karmiques' de ses actions antérieures. Et c'est la fin de
l'érudit diabolique ? Cela peut paraître, mais il est pardonné aux lecteurs
enthousiastes de bandes dessinées américaines de se demander si Lubek,
comme Joker et le fou Luthor, ces ennemis inconciliables de Batman et
Superman, parviendront à s'échapper de sa prison pour effrayer à nouveau le
monde.
252

George King, ou mieux, " Sa Sérénité le Prince George King de Santorini,


Comte de Fiorina, Prince Grand-Maître de l'Ordre Mystique de Saint Pierre "
(non - vous pouvez rester assis) est, en plus d'être ministre dans le
gouvernement polonais en exil de Nowina Sokolnicki, également le fondateur
et le dirigeant de la formidable société Aetherius qui aurait quelque
50.000 fidèles dans le monde. Selon George King lui-même, en 1954, il reçut
la nouvelle étonnante qu'il s'apprêtait à devenir la voix du "parlement
interplanétaire" avec siège sur Saturne, la maison d'Aetherius, qui a
maintenant presque 3500 ans, et aussi d'autres maîtres tels que Krishna.
Quelque temps plus tard, en pratiquant le yoga, il a capté des messages
télépathiques des habitants de la planète Mars, où vit un peuple très
intelligent. Jésus et Bouddha semblent avoir leur maison sur la planète
rouge. En bref, George King devint le porte-parole du " Parlement
interplanétaire " et établit des branches en Angleterre, aux États-Unis, en
Nouvelle-Zélande et au Canada (pour sauver la terre des menaces incessantes
des forces noires se déplaçant dans des soucoupes volantes). Le Roi
appartient donc à la " Hiérarchie spirituelle " sur terre, connue sous le
nom de " Fraternité blanche de la grille " - le choix de la couleur fait
référence à la nature de la magie utilisée. Les maîtres de la Grande
Fraternité Blanche peuvent se déplacer d'un endroit à l'autre sur terre,
n'ont même pas besoin de manger et ont le don remarquable de pouvoir
marcher à travers les murs. Vous seriez pour moins cher..........

La chevalerie

Il n'est que onze heures moins le quart. Sur la place Royale à Bruxelles,
contrairement aux jours de semaine, c'est plutôt calme. Quelques touristes
admirent, caméra à la main, comment les bâtiments blancs ont résisté à
l'épreuve du temps. Peut-être que leur chemin les mènera au Palais Royal,
juste au coin de la rue, montrant son délicieux soleil d'automne. Sur
l'escalier de l'église St-Jacques sur Coudenberg se déroule un étrange
spectacle. Des hommes et des femmes en longs manteaux accrochent avec
empressement les regards surpris des quelques passants. Y a-t-il un
spectacle folklorique aujourd'hui", demande une dame hollandaise décente.
Quand je lui dis que c'est sérieux au-dessus de ça, elle hausse les
épaules. Ces Belges de toute façon,' entendis-je son murmure.
253

Dans l'escalier de l'église, je reconnais les manteaux noirs à double croix


rouges de l'Ordre Capitulaire de St Gereon, conduits par le grand maître
Mgr. Le Vent ; les manteaux blancs avec la croix rouge de l'Ordre Souverain
et Militaire du Temple de Jérusalem, avec Jose Bodart, délégué du régent
Sousa Fontes en tête ; et enfin les manteaux rouges avec la croix blanche
de Malte de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, représentés par le grand prieur
Jean-Marie Rolland, Roger Van Rossum grand officier et Marie Van H Grande
Visiteuse. Aujourd'hui aura lieu le chapitre d'automne de l'Ordre de Saint-
Jean-Baptiste, au cours duquel se dérouleront les rites traditionnels. En
d'autres termes, certains des élus auront le grand honneur de rejoindre les
rangs de l'Ordre.

Lorsque les premiers sons de l'orgue retentissent (" Les baptisés


s'approchent de ta lumière, le Christ est ressuscité, Alléluia, Alléluia
"), les chevaliers et les dames d'honneur avancent solennellement dans le
corridor central de l'église. Ils prennent place dans les places qui leur
sont réservées à côté d'un immense tableau de Portaels, daté de 1886. La
douleur, le chagrin, la pauvreté s'égouttent de ce chef-d'œuvre. Un
contraste frappant avec la belle entreprise qui rayonne de splendeur. C'est
le sens de la tradition qui a dû attirer les chevaliers dans cette église,
je suppose. Un paroissien diligent me dit que la chapelle originale autour
de laquelle l'église actuelle a été construite existait déjà en 1134. Il
servait d'abri aux pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle
en Espagne, où, selon la tradition, le corps de l'apôtre Jacques, disciple
du Christ, fut retrouvé au IXe siècle. D'où le nom de l'église : Saint-
Jacques", dit fièrement la dame.

Le brassage des chaises me fait sortir de mes rêves. Les fidèles se


tiennent droits. Le célébrant lève un calice dans l'air, pendant qu'il
marmonne des phrases qui me sont totalement incompréhensibles. C'est
l'heure de la communion. Les personnes présentes ont quitté leur place et
ont reçu la Sainte Hostie dans leur bouche. Il en va de même pour les
Templiers, pour lesquels la malédiction du pape Clément V à l'époque
s'applique toujours. La nouvelle tolérance ? Les Templiers ? Je n'en sais
rien", dira plus tard l'un des prêtres.

Après que le célébrant et les prêtres assistants ont terminé la célébration


de l'Eucharistie - " Allez là-bas en paix " - et que la plupart des
croyants ont quitté l'église, la cérémonie de l'Ordre de Saint-Jean-
Baptiste commence. Jean-Marie Rolland, la grande priorité, le Dr Roger Van
Rossum, le grand officier, et Marie Van H., la Grande Visiteuse, se placent
devant l'autel. La chevalerie de notre temps est une croisade morale ", dit
le Grand Prieur, " contre la dégénérescence des valeurs chrétiennes, contre
le matérialisme dominant dans notre société.
254

Quatre postulants - trois femmes et un homme - sont conduits en avant.


Après avoir fait des promesses d'obéissance et de sacrifice et après avoir
embrassé la croix, ils s'agenouillent et reçoivent les coups d'épée sur la
tête et les deux épaules. La Grande Visiteuse se précipite alors pour
draper les néo chevaliers des manteaux rouges de l'ordre. Les nouveaux
croisés peuvent maintenant prendre leur place dans les rangs de leurs
collègues. Ils y sont chaleureusement félicités. Enfin, le discours d'adieu
du Grand Prieur résonne, dans lequel il met l'accent sur les devoirs des
Néo Chevaliers - " assister aux cérémonies de l'Ordre est nécessaire ", "
la lutte doit être menée quotidiennement " - et les Frères et Sœurs,
Altesses et Monseigneur remercient de leur présence. La cérémonie a duré
vingt minutes. Le " chapitre d'automne " de l'Ordre est terminé. Les
chevaliers et les dames d'honneur quittent l'église. Dehors, dans
l'escalier, ils se mettent à nouveau en formation.

Il est maintenant occupé sur la place Royale. Les voitures entrent et


sortent et une centaine de personnes se promènent confortablement. La tête
se lève soudain lorsque la colonne blanche-noir-rouge se met en mouvement
et traverse la moitié de la place avec un grand sens du théâtre pour
s'arrêter devant la statue de Godefroid de Bouillon, le libérateur de
Jérusalem et père de la chevalerie selon la tradition chrétienne. En son
honneur, les Croisés actuels déposent solennellement des fleurs. Ils
commémorent ainsi leur père spirituel. La cérémonie se termine par une
séance de photos de groupe autour de la statue. Ensuite, sous les regards
surpris des passants, les chevaliers et dames d'honneur se rendent en
voiture au restaurant " Les Armes de Bruxelles " de la rue des Bouchers,
puis au banquet 34 .

Ésotérisme

J'ai finalement réussi à décorer un rendez-vous avec La Grande Visiteuse de


l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, Mme Van H.

C'est mieux que de consommer du café et des gâteaux en ville tous les
après-midi, n'est-ce pas ? Mme Van H. fait référence à ses activités dans
un certain nombre d'ordres chevaleresques. Elle a 72 ans et est l'un des
moteurs de certaines de ces commandes. Il faut avoir une activité. Ecoutez,
mon mari et moi, on a déjà un jour de plus. Si je tombe seul, je dois avoir
quelque chose à attendre. Mme Van H. est l'honnêteté même. J'en suis
certain. Elle me dit que le Dr Van Rossum lui avait demandé de réorganiser
l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, ce qu'elle veut faire " avec cœur et âme ".
Je ne connais pas grand-chose à cet Ordre, dit-elle, je préfère m'occuper
des aspects ésotériques.
255

Les 'parchemins' sont en train d'être récupérés. Des documents très


officiels de l'Ordre de Saint-Jean-Baptiste, de l'Ordre Souverain et
Militaire du Temple de Jérusalem, branche Zdrojewski, De Bruyn et de
l'Ordre de Saint-Antoine du Désert confirment son engagement.

Mme Van H. montre du doigt le mur à droite de la grande fenêtre. C'est le


meilleur de tous ", dit-elle avec satisfaction. En effet, la lettre de
noblesse écrite par l'Ordre du Saint-Sauveur de Mont-Real est
impressionnante. Des lettres gothiques, flanquées de figures chevaleresques
aux yeux durs, décorent le document. Cet ordre est patronné par la maison
de Mora y Aragon, vous savez, c'est de là que vient notre reine. Mme Van H.
est visiblement mise en place avec tant d'honneur. Jusqu'à récemment, elle
était elle-même - " J'ai dû démissionner à cause de trop d'activités " - "
hospitalière " pour cet Ordre. Elle se préoccupait de l'effet caritatif - "
visiter les hôpitaux ". Cet ordre est principalement orienté vers
l'ésotérisme, mon cheval de bataille. A Liège, nous tenions des réunions
mensuelles, où certains aspects ésotériques et certaines traditions
alchimiques étaient toujours explorés en profondeur dans la tradition des
Templiers. Plusieurs représentants d'autres Ordres étaient présents :
l'Ordre Dynastique d'Alibert, la Michaelite Broaternite, la Milice de
Livonie, etc. Les membres de l'Ordre Dynastique d'Alibert, la Michaelite
Broaternite, la Milice de Livonie étaient également présents. Tous ces
Ordres ont une tradition templière, bien qu'ils ne descendent pas des
Templiers en tant que tels".

Mme Van H. se tait soudainement. Elle soupire. Notre grand exemple est
Raoul Alibert de la Vallee, l'homme qui a introduit les aspects ésotériques
et en a inspiré beaucoup. Il est grand maître de l'Ordre Dynastique
d'Alibert".

En plus de cette fonction, Raoul Alibert de la Vallee, décédé en 1986, a


également été secrétaire-trésorier de la Fédération Internationale des
Ordres de Chevalerie de Zappelli. Il a été assisté dans cette tâche
par..... Julien Origas. Il était alors, tout comme Origas, membre du Centre
Templier d'études historiques, philosophiques et ésotériques, également une
construction de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem de
Zappelli. Comment une pièce de dix cents peut rouler...
256

_____________________________________________________________________
9. Les enfants du chevalier

Le culte d'adoration

Dans la province de Namur, à une dizaine de kilomètres de Gembloux, se


trouve le village agricole inesthétique de Petit-Leez. Non loin de la
rivière Orneau se trouve l'ancien château fermier de Livoux, transformé en
restaurant et rebaptisé Château de Petit-leez. Il est maintenant 3h45. Dans
l'ancienne cour du château, parsemée de pierres irrégulières, les
délégations des ordres chevaleresques se tiennent bien rangées. À l'avant,
les chevaliers, vêtus de manteaux blancs, montrent la Michaelite
Chevaleresque Broaternite, les hôtes d'aujourd'hui. Un peu plus loin, la
délégation de l'Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem,
branche Sousa Fontes, en manteau beige avec croix rouge templière, attend
ce qui va se passer. De plus, des figures en capes beiges avec des bordures
rouges et une croix idem, les chevaliers allemands de l'Ordre de Constantin
le Grand, ornent la scène. Outre les invités allemands, quelques chevaliers
de l'Ordre du Verseau discutent avec les chevaliers luxembourgeois de
l'Ordre de l'Etoile. Enfin deux chevaliers de l'Ordre Dynastique d'Alibert
ferment la ligne magistrale. Certains sont entourés d'épées. Ils sont tous
venus pour un spectacle étrange. Cérémonie chevaleresque selon les
anciennes traditions médiévales.

J'avais l'impression d'avoir fini dans un festin folklorique quand je suis


entré dans la cour. Rien n'est plus faux. C'est sérieux, mortellement
sérieux. Après tout, bientôt quelqu'un sera élevé au rang de chevalier,
pour lutter contre la dégénérescence matérialiste discutable, de " champion
de l'émergence des plus hautes valeurs spirituelles chez l'homme ", comme
dirait le grand maître des Michaelites.
257

Je suis accueilli solennellement par le maître de cérémonie et j'ai gravi


les échelons de la Michaelite Chevaleresque brothernite. En réponse à mon
attitude - si claire - sceptique, le maître de cérémonie dit : " Quand vous
sortirez à nouveau, vous aurez changé. Tu seras devenu un autre être
humain, un chevalier s'élargira. Attendez de voir......

En fin de compte, il semble que les choses avancent de toute façon. Une
dizaine de personnes invitées, dont moi, sont autorisées à prendre place à
l'intérieur dans une belle salle antique du château. C'est ici que la
cérémonie aura lieu. À l'avant de la pièce se trouve une sorte d'autel,
formé de trois chaires. Le milieu est pour le grand maître de la Fraternité
Chevaleresque Michaelite, Jean-Baptiste Sornin. De part et d'autre, deux
hauts dignitaires de la Fraternité se tiendront debout pour guider la
cérémonie. Quelques chaises ont été placées à gauche de l'autel. Les
dignitaires des autres Ordres siégeront ici. Nous, les profanes, nous avons
le droit d'utiliser l'arrière des trois rangées de chaises, de chaque côté
de la pièce, à angle droit avec l'autel. Les autres sièges sont réservés
aux chevaliers et dames d'honneur de l'Ordre. Dans l'espace libre au milieu
de la pièce se trouvent deux petites tables décorées. L'une contient la
croix à trois chandelles des Michaelites, symbole de l'Ordre. De l'autre,
il y a quelques petits objets : à côté d'une cruche avec de l'eau, une
casserole et un linge.

Les chevaliers de la Fraternité entrent solennellement dans la salle et se


placent directement devant leur chaise. Deux d'entre eux, les dignitaires,
s'approchent de l'autel et disparaissent derrière leur chaire. Une dame de
la Fraternité s'arrêta à l'entrée de la salle et annonça solennellement et
fort l'arrivée des excellences. Les noms suivants apparaissent
successivement:'Son Excellence le grand prieur et le delegue magistral de
l'Ordre Souverain et le Militaire du Temple de Jérusalem','Son Excellence,
le Grand Maître de l'Ordre de Constantin le Grand','Son Excellence le Grand
Maître de l'Ordre de l'Etoile','Son Excellence le Vénérable Maître de
l'Ordre du Verseau'. Les différentes délégations sont ensuite annoncées.

Tout le monde est dedans. Silence. Le maître de cérémonie frappe le sol à


trois reprises avec un bâton et le tonnerre : " Son Excellence le
Serenissime Grand Maître de la Broaternité Chevaleresque Michaelite, Jean-
Baptiste Sornin ". Sornin entre, dans une tenue adaptée et avec une épée.
Cette épée fera des miracles plus tard. Il se tient derrière sa chaire et
salue les invités. Il ouvre officiellement le 22ème Chapitre de l'Ordre et
ordonne la fermeture de la porte. Vient maintenant le travail sérieux.
258

Personne ne peut entrer ou sortir de la salle pendant les travaux", rugit


Sornin. Un bref discours sur la chevalerie est prononcé. L'éloge des
Templiers, autrefois glorieux, est chanté et les qualités de leurs neuf
fondateurs sont louées. Pendant que Sornin débite ces noms, le maître de
cérémonie allume les neuf bougies sur un énorme chandelier derrière
l'autel. Ainsi les premiers Templiers sont présents en esprit. Puis Sornin
chante le caractère juridique de la fontaine d'honneur. Il peut donner des
coups de chevalier parce qu'il a lui-même été fait chevalier par un
chevalier tout aussi légitime : le baron du Geniebre, père de la chevalerie
moderne.

Les bougies de la première table sont allumées. Ils symbolisent la sagesse


et l'abnégation, les vertus des chevaliers portées haut dans le cœur.
Soudain, quelques livres dures sur la porte perturbent le silence du
plechti. Sornin : " Qui bat là ? le Visiteur général vient avec l'annonce
inhabituelle que deux postulants, un homme et une femme, attendent dehors
pour devenir chevaliers et grand-mères respectivement.

Savent-ils ce que signifie la chevalerie?'', demande Sornin.


Le Visiteur général est d'accord : " Ils le savent, grand maître ".
Ont-ils réussi les tests ?
C'est ce qu'ils ont, grand maître !
Sornin s'adresse maintenant à l'auditoire : " Messieurs, chevaliers et
dames, vous l'avez entendu. Deux nouveaux venus souhaitent rejoindre nos
rangs. Les noms sont bien connus, tout comme les réalisations. Tous deux
ont fait leurs preuves depuis trois ans. Avec succès. Avant qu'ils
n'entrent, je voudrais poser la question suivante : y a-t-il quelqu'un qui
s'oppose à la chevalerie ? Il vaut mieux le dire maintenant que plus tard,
car il est alors trop tard.

Silence. Le maître de cérémonie se promène lentement et majestueusement


dans la salle, avec
un regard exploratoire. Pas de réaction.
La pièce reste silencieuse, grand maître', dit-il.
Qu'ils entrent, rugit Sornin.
Les deux marcheurs entrent et s'arrêtent derrière la deuxième table.
Qu'ils réussissent les tests", ordonne Sornin. Il regarde son lieutenant à
sa gauche et lui demande de vérifier si les mains des nouveaux venus sont
suffisamment pures.

Les chèques des dignitaires. Ils me semblent purs, dit-il, mais je n'en
suis pas tout à fait sûr.

Qu'ils étaient purs", dit Sornin. Ce qui se passe. L'épreuve du feu, en


signe de courage et de sacrifice de soi ", annonce le grand maître.
Une dame prend la casserole, verse de l'alcool dans une petite bouteille en
verre et allume la flamme. L'homme et la femme doivent passer les flammes
trois fois avec leurs mains. Ce qui semble bien fonctionner.
259

La purification de l'âme', commande Sornin.

Le Visiteur général se présente au Visiteur général et lui souffle au


visage. Ils sont purifiés, grand maître', crie-t-il.

Maintenant, le grand maître lui-même s'approche de la paire pour lever


l'interdiction de parler qui leur a été imposée ce matin. Cela se fait en
touchant la bouche. Les deux sont maintenant, les bras croisés devant le
corps, menés en avant. Le grand maître répète à quel point l'affaire est
grave et leur demande de promettre de vivre en chevalier, de ne jamais voir
un autre chevalier comme un ennemi même s'il se bat pour une autre affaire
et de toujours rester fidèle à l'Ordre et à son grand maître. Ils le
promettent.

L'homme s'agenouille. Le maître de cérémonie remet l'épée à Sornin. Il


frappe les épaules et la tête du postulant, au nom de Hugo de Payns et des
autres. Un coup dur et sec avec la main sur l'épaule met fin à la
chevalerie. Un nouveau chevalier est né. Devant moi, un Michaelite se tient
droit, enlève son manteau et fait un pas vers le nouveau chevalier. Il
l'habille du manteau et dit : " Tu n'auras plus jamais froid ". Alors c'est
au tour de la femme. Elle n'est pas absorbée dans l'Ordre par l'épée mais
par une rose. Elle aussi n'aura plus jamais froid. Tous deux reçoivent leur
diplôme honorifique et ont lieu dans les rangs de leurs frères Michaelite
frères. Ensuite, c'est le tour des pages. Cinq enfants, âgés de huit à
douze ans, promettent fidélité à l'Ordre et obéissance à son maître. Les
nouvelles pages sont bien accueillies et adoptées par leurs fiers parents.
La cérémonie proprement dite est maintenant terminée. Sornin chante les
louanges du défunt Raoul Alibert de la Vallee, champion de la chevalerie
moderne. Les deux chevaliers de l'Ordre Dynastique d'Alibert, dont Raoul
était grand maître, ne peuvent guère contrôler leurs larmes.

Nous ne l'adorons pas, mais il était notre chef spirituel ", dit le grand
maître de l'Ordre de l'Etoile avec le recul, visiblement ému. Raoul Alibert
de la Vallée était leur " protecteur ". Tandis que Sornin leur rend
hommage, quelques messieurs et dames partagent pain et vin. De cette façon,
un pacte d'amitié symbolique est forgé entre les ordres.

Le grand maître chuchote à l'oreille de son maître de cérémonie. Il attrape


quelques rouleaux de papier et se place à côté de son supérieur. Je
voudrais nommer quelques dignitaires comme priorités honorifiques de notre
Ordre ", dit Sornin. Ainsi, les grands maîtres ou grands prieurs présents
reçoivent un certificat. Cela s'accompagne d'embrassades. Applaudissements.
260

Avant de terminer le 22e chapitre, je voudrais demander si quelqu'un


d'autre souhaite prendre la parole. Le grand maître regarde autour de lui.
Est-ce que je dirais quelque chose ? Non, il est temps de donner aux chefs
des autres Ordres l'occasion d'honorer le grand maître de la Michaelite
Chevaleresque Brothernite avec de grandes croix et titres. Déclarations
d'honneur que le Grand Maître accepte en remerciement. C'est ainsi que
s'est conclu le 22e chapitre. Il était presque huit heures. La cérémonie
était terminée. Les portes ont été ouvertes. A l'extérieur, les délégations
respectives posent devant les caméras. Ensuite, le vin d'honneur est donné
et les contacts sont aiguisés. Tout le monde est d'accord. C'était une
belle cérémonie".
Je ne ressens toujours pas le besoin de devenir chevalier. Mais le culte
m'a touché. Des hommes et des femmes adultes qui promettent fidèlement à
genoux à un Ordre et à son maître.... Je ne pourrais pas le faire. Des
hommes qui se disent alors chevaliers pompeux et, décorés de décorations,
luttent solennellement contre le matérialisme pour faire prévaloir la
spiritualité chez l'homme. De telles cérémonies bizarres sont-elles
essentielles au bon fonctionnement de notre société complexe ? Peut-être.
Alors pourquoi je n'en ressens pas le besoin ? Je dois arrêter de penser et
me concentrer sur la route. J'ai déjà pris cette rue deux fois. Cela aide.
Au bout d'un moment, la route de Bruxelles s'ouvre à moi.

Fontaine d'honneur

Lorsque le Grand Visiteur de la Michaelite Chevaleresque Broaternite m'a


appelé pour prendre rendez-vous - " le grand maître sera là aussi " - j'ai
été assez surpris. Nous répondrons en toute honnêteté à toutes vos
questions sur l'histoire de l'Ordre, dit-il. Courageux, pensai-je. Parce
que leurs références historiques sont très discutables. Cet Ordre est aussi
considéré comme totalement fantastique. Le seul Ordre de Saint-Michel
reconnu est celui fondé en 1469 par le roi de France Louis XI, en
contrepoint du prestigieux "Ordre de la Toison d'Or". L'Ordre de Saint-
Michel est un ordre dynastique qui appartient historiquement à la Maison de
France.
261

L'actuel chef de la Maison de France est le comte de Paris, peu enclin à


porter des coups de chevalier.

Le tram 90 traverse Schaerbeek. Je passe en revue les données que j'ai pu


recueillir sur l'Ordre à nouveau. Trois données semblent garantir la
crédibilité des Michaelieters : 1210, 1937 et 1964. Pourquoi les données ?
L'absence de l'année 1469 est frappante. Puis l'Ordre a été officiellement
fondé. Ou faut-il éviter cette année-là ? Les premières questions porteront
sur l'histoire de l'Ordre, je conclus. C'est à dix minutes à pied de
l'arrêt de la gare d'Etterbeek au siège de la Fraternité à De Becolaan. Au
numéro 47, il semble également que le Centre Culturel Saint-Michel soit
situé. Enfant de l'Ordre", déclarera plus tard le Grand Maître Jean-
Baptiste Somin, "dès l'âge de 18 ans, quiconque veut travailler la
céramique ou la sculpture sur bois peut y pratiquer l'art, la reliure ou le
tissage. Le but ultime n'est pas de produire seul, mais de faire prendre
conscience aux gens d'un contact très spécial avec d'autres personnes qui
veulent aussi se réaliser de manière créative. Cette idée s'applique non
seulement à l'enfant, le Centre Culturel Saint-Michel, mais aussi au père,
la Michaelite Chevaleresque Broaternite. L'Ordre a des ambitions
spirituelles".

Il est presque trois heures. Le grand maître et le Grand Visiteur, pasteur


protestant, m'attendent en haut de l'escalier. Ils me conduisent à travers
un atelier, où se tiennent ici et là des brassins en bois non finis,
jusqu'à un petit bureau. J'ai le droit de m'asseoir. Avec la ponctualité
des Altesses, le grand maître me salue. Il me montre sa montre. En effet,
il est trois heures à l'heure.

Sornin doit avoir environ 60 ans. Il est divertissant. Appuyé sur sa


chaise, cigare à la main, il raconte de façon presque lyrique son
obsession, la'Broaternité'. Le Grand Visiteur clarifie parfois les choses
et le ramène plusieurs fois sur la bonne voie. Je le dis et mon frère
parle. Sornin est conscient de lui-même. Le ton est très amical, invitant
même. Un soulagement. Il est temps de plonger dans l'histoire.

La légende raconte que l'archange Michel serait apparu à Aubert, alors


évêque d'Avranches, en 709. L'archange ordonne à l'évêque de construire une
chapelle sur la Tombe, un rocher de granit dans la baie avant Avranches.
Dès lors, le Mont Saint-Michel (car c'est ainsi que le Tombeau fut
rebaptisé) devait devenir le symbole de la puissance divine de la France.
Chaque fois que les Anglais attaquaient la France à cet endroit, l'archange
se fâchait et tournait le vent en faveur des Français. Sans surprise, le
Mont Saint-Michel est rapidement devenu un lieu de pèlerinage. En 1210,
sous la haute protection du roi Philippe-Auguste de France, la Confrerie de
Saint-Michel fut créée.
262

La Fraternité était en fait une sorte de police privée, créée pour défendre
les pèlerins qui se rendaient en grand nombre au Mont-Saint-Michel ",
explique Sornin, " mais en même temps, la Fraternité se trouvait devant un
centre de recherche. A une époque où l'hermétisme était omniprésent en
Europe, le Mont-Saint-Michel était en effet un centre de recherche en
alchimie, astrologie et astronomie. Cela signifie que les activités
allaient au-delà de la dévotion à l'archange et étaient essentiellement
basées sur le symbolisme alchimique et prométhéen. C'est toujours la base
de l'Ordre. Le célèbre alchimiste Nicolas Flamel devint plus tard membre de
la Confrérie. Le'Grand Visiteur' s'excuse:'il y a suffisamment
d'indications à l'appui. Par exemple, il y a un livre de Morand de 1790
dans lequel il est suffisamment prouvé que la Confrerie était plus qu'une
milice privée. Dommage qu'il n'y ait plus d'archives sur la Confrérie',
muse Sornin. L'atmosphère presque nostalgique est soudain interrompue par
un coup poli à la porte. M. Sornin aimerait-il déplacer sa voiture ?

Le 1er août 1469, le roi Louis XI transforme l'ancienne Confrérie en Ordre


Royal. Louis XI avait des intentions politiques claires avec son " Ordre
Royal de Saint-Michel " (devise : " Immensi Tremor Oceani "). Tout d'abord,
l'Ordre devait susciter le patriotisme et la figure de l'archange Michel en
tant que patron de la France devait le garantir. En second lieu, Louis XI
voulait que son Ordre soit à la hauteur du prestige de l'Ordre de la Toison
d'Or, fondé en 1430 par Philippe le Bon. Son fils Philippe le Téméraire,
duc de Bourgogne, était à l'époque l'archirival de Louis XI et grand maître
de l'Ordre de la Toison d'Or. De plus, la nouvelle institution de Louis
créerait la possibilité de lier plus étroitement la noblesse à lui-même
afin d'accroître sa propre influence.

Dans le château d'Amboise, résidence royale pendant des siècles, les


premiers nobles d'Amboise qui suivirent furent fait chevaliers de l'Ordre
Royal de Saint-Michel : Charles, due de Cuyenne, frere du Roi ; Jean, due
de Bourbon et d'Auvergne ; Louis de Luxembourg, comte de Saint-Paul,
Connetable de France ; Andre de Laval, Seigneur de Loheac, marechal de
France ; Jean, comte de Sancerre, Seigneur de Rueil ; Louis de Beaumont,
Seigneur de la Forest et du Plessis Mace ; Jean d'Estouteville, Seigneur de
Torcy ; Louis de Laval, Seigneur de Chastillon ; Louis, batard de Bourbon,
comte de Roussillon, Amiral de France ; Antoine de Chabannes, Comte de
Demmartin, grand maître d'hôtel de France ; Jean, batard d'Armagnac, comte
de Comminges, Maréchal de France, gouverneur de Dauphine ; Georges de la
Tremouille, Seigneur de Craon ; Gilbert de Chabanne, Seigneur de Custon,
Senechal de Guyenne ; Louis, Seigneur de Crussol, Senechal du Poitau ;
Tanneguy du Chaste, gouverneur du Roussilon et de la Cerdagne.
263

En 1661, le roi Louis XIV changea les statuts de l'illustre chevalerie.


Elle est devenue une institution de décoration au profit des personnes qui
se sont distinguées dans le domaine des Arts et des Lettres. Pendant la
Révolution française, l'Ordre, comme tous les autres, a été interdit.
Aujourd'hui, c'est l'héritage de la Maison de France.

Depuis Louis XI, l'Ordre n'a rien à voir avec le caractère initiatique de
l'ancienne confrérie. En fait, au fil du temps, il est devenu un appareil
de prestige politique. Rien de plus ni de moins ", dit Somin. Le Grand
Visiteur acquiesce d'un signe de tête affirmatif. C'est pourquoi la
Confrérie a été rénovée dans les années 1930 pour restaurer les anciennes
activités et valeurs de la Confrérie. Nous plongeons dans le XXe siècle. Un
moment de silence. Sornin recule, réfléchit, le cigare dans la bouche. A-t-
il perdu le fil de l'histoire ? De Geniebre', murmure le Grand Visiteur.

Sornin reconditionne rapidement : " Le baron du Geniebre ! Un chiffre très


frappant ! On l'appelle le père de la chevalerie moderne. Et avec raison !
En 1935, le baron du Geniebre était secrétaire général d'une organisation
de dédommagement des personnes qui s'étaient rendues utiles pendant la
Première Guerre mondiale. Cette institution, dirigée par Maurice d'Hartoy,
s'appelait l'Ordre des Croix de Sang. Vers cette époque, le prince François
de Bourbon, duc de Séville, fuit la guerre civile espagnole pour
s'installer définitivement à Paris. Il était assisté de son secrétaire, le
marquis Portafax de Oria. Il a été fait chevalier par le prince. Le prince
François de Bourbon fut le grand maître de l'Ordre Militaire et Hospitalier
de Saint-Lazare de Jérusalem, un ancien chevalier. 1

D'une manière ou d'une autre, le prince est entré en contact avec


l'organisation dans laquelle le baron du Geniebre était impliqué. Et le 4
novembre 1937, le temps était venu. Marquis Portafax de Oria, baron
chevalier Paul Neveux du Geniebre. Cela a fait du baron un maillon de la
fontaine d'honneur. Un chevalier, fait chevalier par un chevalier, fait
chevalier par un chevalier, et ainsi de suite, datant du Moyen Âge...".
Somin insiste fortement sur l'importance de la fontaine d'honneur. Les soi-
disant chevaliers, qui ne peuvent pas me présenter leur fontaine d'honneur,
sont des escrocs pour moi.... La Belgique en est pleine. Le baron du Génie,
royaliste, restaura l'Ordre de Saint-Michel oublié en 1937 et trouva en le
prince Henri de Bourbon un digne grand maître.
264

En effet, une publication de l'Ordre mentionne : " Monseigneur le Prince


Henri de Bourbon, duc de Bourgogne, descendant de S.S. Louis XVII, a
renouvelé l'Ordre de Saint-Michel en août 1937. Cela semble justifier
l'affaire. Un descendant de la famille royale française a rénové l'Ordre et
a repris la grande maîtrise, selon la tradition. Mais, si Henri de Bourbon
était le descendant direct de Louis XVII, pourquoi un autre Henri, comte de
Paris, est-il actuellement à la tête de la Maison de France ? Quelque chose
ne va pas. De plus, en parcourant la généalogie de la Maison de France, je
ne trouve nulle part un prince Henri de Bourbon. Il montre aussi que Louis
XVII, auquel se réfère le prince, mourut à l'âge d'à peine dix ans ! Les
énigmes s'accumulent.

C'est l'heure d'une histoire fascinante, prise d'une période turbulente et


importante de l'histoire de France. Les mystères ne sont pas de l'air.
Louis XVII, né à Versailles le 27 mars 1785, fut emprisonné au Temple en
août 1792, avec ses parents et sa sœur, la Duchesse d'Angoulême. Les
Français mirent alors un terme définitif à l'Ancien Régime et
guillotinèrent Louis XVI en janvier 1793. Immédiatement après, les
royalistes proclament Louis XVII roi. Cependant, il est resté en captivité.
Le 8 juin 1795, un enfant nommé Louis Charles Capet dans le certificat de
décès meurt dans le Temple. Louis XVII. Les historiens supposent,
cependant, que le certificat de décès était faux et que le garçon ou la
fille ! était déjà mort ou s'était enfui.

Le mystère entourant Louis XVII ne sera probablement jamais résolu. Et


c'est là qu'intervient notre prince Henry de Bourbon. C'est le descendant
d'un certain Karl Wilhelm Naundorff, l'un des nombreux qui prétendaient à
l'époque être nul autre que Louis XVII, qui s'était enfui. Naundorff,
horloger professionnel, défendit d'abord sa position plutôt précaire depuis
Berlin. De 1833 à 1836, il séjourne en France, où il est expulsé lorsqu'il
juge "sa sœur", la Duchesse d'Angoulême. Lorsqu'il arriva en Angleterre, il
se présenta comme un "messie" et devint célèbre grâce à ses inventions. En
janvier 1845, il arrive aux Pays-Bas où, protégé par la couronne, il
conclut un contrat avec le gouvernement pour l'une de ses inventions
militaires et techniques. Il est mort un mois plus tard. Dans l'acte de
décès, il a été appelé Charles-Louis de Bourbon et dans un décret royal
plutôt secret de 1846 Willem II Naundorff's fils Charles Eduard mentionné
de Bourbon ! La couronne néerlandaise avait clairement foi en Naundorff.

Les descendants de Naundorff ont essayé de prouver leurs revendications par


des succès prolongés (1926, 1954).
265

Sans succès, cependant. Détail épicé. Lors d'une ouverture de tombe en


1950, il a été établi que Naundorff était d'environ 60 ans. Il aurait pu
naître en 1785, tout comme Louis XVII. Waterook vanzij, Sornin et ses
Michaelieters apprécient l'histoire. Ils ne pouvaient pas gagner ces
processus. En fin de compte, il ne s'agissait pas seulement des
revendications, mais de beaucoup d'argent et de biens. C'était une lutte
contre la puissante Maison de France.

La main droite du prince Henri, le baron du Geniebre, était aussi, comme le


disait Sornin, un personnage marquant. Le baron ou duc de Pauvre, titre
qu'il reçut en cadeau du " prince ", décédé en 1965, se fit connaître comme
suit :

Geniebre, Baron van, Paul, Pierre, Jean Neveux,

Duc de Pauvre, gardien des sceaux de l'évêque de Bourgogne (Séville).

Nom de famille de l'ancienne lignée d'un chef de Mesnie de Neustrie.

Commandeur de l'Ordre du Saint-Esprit.

Chevalier du Chapitre - profès de l'Ordre de Saint Michel. Commandeur de


l'Ordre de Saint-Sébastien.

Armé comme chevalier le 4 novembre 1937.

Ordonné chevalier selon la liturgie pontificale romaine le 16 avril 1944 2.


Du Geniebre a aussi d'autres mérites. Il est en effet reconnu comme le père
de la chevalerie moderne. Ses disciples ont suivi leur propre chemin et ont
fondé de nouveaux ordres de chevalerie année après année. Le Baron a eu
beaucoup de succès avec l'Ordre ", raconte Sornin, " dans de nombreux pays
européens, il y avait des noyaux de l'Ordre qui, il faut le dire, était
basé sur des valeurs purement catholiques. Mais beaucoup ont utilisé leur
titre acquis pour gravir les échelons de la société. De plus, l'Ordre était
gouverné d'une manière typiquement française. Pas de structure, pas
d'accords clairs. Enfin, le Prince Henry de Bourbon dissout l'Ordre. Cela
s'est produit en 1952. Mais le baron du Geniebre ne s'est pas contenté
d'abandonner l'affaire et a fondé l'Archicompagnie de Saint-Michel la même
année. Il s'est nommé régent, l'envoyé de Michael sur terre. A cette
époque, l'Archicompagnie comptait environ 400 membres, dont 200 chevaliers,
répartis dans neuf pays européens. En Belgique, le siège a d'abord été
établi à Namur, puis à Liège. Je suis moi-même devenu écuyer en 1961 et
chevalier en 1964. Cette année-là, le baron tomba gravement malade. Il a
nommé l'historien René Feugey comme son successeur. Il vivait dans un
monastère capucin et avait peu de contacts avec le monde extérieur.
L'Archicompany a fait une sieste.

Sornin s'arrête un moment, tire une dernière fois sur son cigare et le
pousse doucement dans le cendrier métallique.
266

De nombreux chevaliers belges ont alors entré dans les ordres d'autres
chevaliers. Sauf trois. Ils se sont rassemblés et ont signé l'Acte de
Restauration le 29 septembre 1964, jour férié de Michael. Puis la Compagnie
Chevaleresque de Saint-Michel a été créée. Nous avons choisi notre propre
grand maître et sommes devenus indépendants. En 1970, Michel Swysen est
déclaré grand maître. Puis il y a eu un changement radical. Le titre
de'chevalier' a reçu un nouveau contenu, une tendance que je poursuis
actuellement. Nous avons alors tourné le dos au caractère charitable de la
chevalerie - après tout, personne n'y gagne rien - et nous sommes
résolument revenus aux anciens idéaux de la Fraternité, tels qu'ils étaient
appliqués en 1210.

Sornin devient très sérieux. Le Grand Visiteur surveille attentivement,


hochant parfois la tête. Nous allons au fond des choses, je crois. Pendant
un moment, il y a un repos tendu dans le bureau. Laissé derrière Sornin,
cinq hallebardes attendent une cérémonie. Le grand maître glisse sa chaise
vers l'arrière et prend une grande respiration. Dès l'arrivée de Swysen, la
fontaine d'honneur prend un sens plus profond et plus conscient. La
chevalerie a été intériorisée, contrairement à la période précédant Swysen,
où l'affichage extérieur était particulièrement important. Certains,
cependant, ont voulu créer une sorte de pseudo-franc-maçonnerie et cela a
provoqué une déchirure. Il y a eu une révolution de palais. La "Compagnie"
est devenue une pure "association initiatique", sans véritable esprit
chevaleresque. Je ne pouvais pas supporter ça. C'est ainsi qu'en 1982, la
"Michaelite Chevaleresque Fratemite" fut créée. Nous voulons aider les gens
à se développer. C'est notre objectif ! Comment ? En aiguisant une
conscience accrue, afin que l'homme ait une vie spirituelle plus profonde.
Nous nous considérons comme les héritiers spirituels de l'Ordre du Temple
et aidons chaque membre à construire son propre temple, à acquérir son
équilibre. Grâce à une éducation approfondie, il acquiert un mode de vie et
des règles de vie. Cette formation est organisée par étapes.

J'ai l'impression que nous en sommes maintenant à un point où toute


l'organisation se tient ou tombe. C'est un point de rencontre entre le
ridicule et le sérieux sanguinaire. La balance pèse d'un côté ou de l'autre
selon votre propre foi. En d'autres termes, le reste est secret et
appartient au domaine des " initiés ". Le Grand Visiteur acquiesce. Il
semble deviner mes réserves. La Fraternité n'est pas une société secrète,
dit-il, mais une société privée. Ce qui se passe pendant les sessions
mensuelles obligatoires n'est destiné qu'aux yeux et aux oreilles des
initiés. Seule la cérémonie annuelle de chevalerie est ouverte aux amis et
aux membres de la famille. Cependant, Sornin semble vouloir faire une
concession. Les trois groupes de base de la Fraternité sont les suivants,
par ordre d'importance : la "Milice de Stride Observance", la "Milice
Capitulaire" et enfin la "Milice d'Honneur".
267

Quelqu'un qui veut devenir chevalier a dû passer par ces trois groupes. Ce
sont des étapes spirituelles. Par exemple : manger ensemble pendant que
certaines paroles solennelles sont prononcées crée une atmosphère
particulière, nécessaire à une observation en profondeur. Cela devrait vous
donner une idée. C'est tout ce que je dis.

Le Grand Visiteur remplit fidèlement le silence qui en résulte. Il


muse:'être chevalier, vous le sentez, vous le remarquez dans les choses de
tous les jours. Lorsque vous entrez dans un lieu où un autre chevalier est
présent, vous sentez immédiatement le lien. Vous n'êtes pas seul. Il y a
une connaissance commune que les autres n'ont pas. La chevalerie est
synonyme de dignité...... Ce matin, j'ai encore vu un sac dans la rue.
J'aurais donné des coups de pied dans le passé, parce que j'avais d'autres
choses en tête. Mais maintenant je pense : "Je suis un chevalier". Alors
j'ai pris ce sac et je l'ai tout de suite apporté au poste de police. C'est
un aspect de la chevalerie. Voyez immédiatement les conséquences de vos
actions et ce qui se passe autour de vous".

Sornin semble extrêmement satisfait de la bonne action de son frère et


acquiesce de haut. C'est ça, c'est ça ! Le grand maître allume un nouveau
cigare. La dernière déclaration. Dieu pour nous signifie la conscience
suprême. Mais attention, la Fraternité est souveraine. C'est-à-dire que
nous sommes indépendants de toute foi, de toute conviction ou de tout parti
politique. Micaël n'est pas un modèle religieux, mais symbolise le triomphe
du bien sur le mal et la domestication du Feu -le dragon- par l'Uebermensch
-Micaël. Ce symbolisme est alchimique. Il est temps de passer à l'action.
Les chevaliers se tiennent droits. Le Grand Visiteur me serre la main et me
murmure : " Monsieur, j'espère que nous pourrons jamais vous appeler André
". Chevalier du XXe siècle...
268

Don Quichotte...

Paul Neveux, alias le baron du Geniebre, a créé un véritable mouvement de


chevaliers du XXe siècle. L'homme a fourni à beaucoup d'entre eux
une'Fontaine d'honneur', la fierté de chaque chevalier. Partout dans le
monde, des milliers de personnes transmettent aujourd'hui leur descente
chevaleresque au baron et, à travers lui, à l'époque médiévale. Paul Neveux
fut immédiatement à la base de toute une série d'ordres chevaleresques.
L'un de ses disciples était le " baron " Jean Christini qui fonda l'Ordre
de Chevalerie du Christ-Roi en 1947. Christini fut à son tour fait
chevalier le 29 septembre 1954 dans la chapelle Saint-Vincent à Biarritz.
Raoul Alibert de la Vallée, fils aîné de S.A.S. Ex. de Ridder Alibert de
Brandicourt, premier-né héritier des différentes branches de la famille
Alibert, fondateur par notre mariage avec Notre très chère Dame et épouse
Gilberte Marie-Anne Richard, consacrée dans l'église Saint-Nicolas de
Juvisy, le 18 avril 1933 - la Maison et les branches de l'Alibert de la
Vallée ? Madness 3 ? En tout cas, le " chef de la Maison d'Alibert de la
Vallée " est devenu le champion de la chevalerie spirituelle ou ésotérique.
Grâce à sa revue La Croix de Gueules, publiée pour la première fois en
1957, Alibert parvient à convaincre ce type de chevalerie de toute l'Europe
de conclure un accord de coopération. C'était le pacte d'amitié. Alibert a
présenté à ces ordres la nourriture spirituelle nécessaire. Poèmes sur la
profondeur de la vie, effusions lyriques sur le passé, le présent et
l'avenir de la chevalerie, digressions romantiques sur des textes
bibliques....

Mais que le chef spirituel, décédé en 1986, parle pour lui-même. Sous le
titre " Fidélité, héroïsme, miséricorde ", il est écrit : " Et ici, comme
cela a été le cas depuis le commencement du monde, la bataille du jour
contre la nuit, du bien contre le mal, du ciel contre l'enfer. Ça continue
encore et encore, mais au plus fort de cette bataille éternelle, il y a LES
RIDDERS ! Quand les anges noirs se retournèrent contre DIEU et choisirent
LUCIFER comme leur chef, l'Archange Michel -champion de l'ère des cordes
ci-dessus - vêtu de sa fidélité envers DIEU, se leva et laissa SATAN mordre
dans le sable.
269

Lorsque le symbolique DRAAK a dévasté CAPPADOCIE, le Soldat JORIS -champion


de l'ère des cordes en bas- s'est armé d'héroïsme, s'est élevé et a vaincu
le Dragon. Lorsque le soldat romain MARTINUS, à Amiens, rencontra l'ARME,
nu et tremblant de froid, il fut attaqué par pitié et découvrit soudain la
Miséricorde. Il prit son manteau, tira son épée, coupa le vêtement en deux
et couvrit de la moitié le malheureux. Il fit demi-tour et, dans un geste
encore plus grand, prit l'autre moitié à César, car cette partie
appartenait à l'État. Les Chevaliers de notre Nouvelle Chevalerie, tout
comme ceux de la Chevalerie du passé, et ceux qui formeront la Chevalerie
de l'avenir, donc les Chevaliers de notre chevalerie actuelle, reçoivent,
au nom des trois Chevaliers suivants : Saint Michel, Chevalier du Ciel,
Saint Georges, Chevalier de la Terre, et Saint Martin, Chevalier de l'Amour
Chrétien, et sous la Protection de Nos AMOURS GAGNANTS, nous avons dit,
recevons une Chevalerie qui leur est transférée par la médiation de l'Epée
de leur Consacrant, comme il l'a reçue lui-même et comme elle a lieu depuis
le début du Moyen Age ; cette tradition est aussi ancienne que le monde et
a acquis sa forme définitive et hautement symbolique au plus profond des
forêts germaniques. La survie de cette TRADITION, sous cette forme et dans
cet esprit, est aujourd'hui assurée par les Chevaliers de notre Nouvelle
Chevalerie. Et lorsque nous avons l'occasion de transmettre la Chevalerie
qui nous a été transmise, nous encourageons ceux qui viennent nous
rejoindre dans notre grande armée à ne pas oublier leurs trois modèles
impressionnants : SINT MICHAEL, Ciel et TROUVE, SINT JORIS, Terre et
HELDENMOED, SINT-MARTINUS dont l'AMOUR réconcilie ce Ciel et cette Terre ;
alors nous les invitons à être résolus, intègres et compatissants comme ces
trois motifs ; alors nous les exhortons, comme eux, à ne pas s'attendre à
une autre récompense que celle prévue pour ceux qui ont vécu leur vie avec
noblesse - c'est-à-dire qu'aucune récompense matérielle ne peut compenser
le " DON TOTAL " qu'ils ont fait à l'homme et à Dieu, car un " don " peut-
il être autre que gratuit ?-une récompense dont leur " style de vie ",
qu'ils ont suivi à chaque minute de chacun de leurs jours, est la garantie
la plus convaincante. Les Chevaliers sont'GUIDE','MISSIONARISES', et si
nécessaire,'SOLDAT'. Un " GUIDE " met en jeu son honneur le plus profond
pour ne pas échouer ; un " MISSIONARIS " met tout son zèle fervent au
service de sa conviction ; un " SOLDAAT sait, si nécessaire, mourir, faire
briller l'aube de la " RÉFÉRENCE " par son sacrifice suprême. 4
270

Cette glorification de la chevalerie et de la vie quotidienne peut conduire


à des schémas de pensée très fanatiques. Le sentiment d'appartenance à une
élite spirituelle représente alors le sentiment d'être élevé au-dessus de
la masse ignorante. Certaines personnes se sentent alors obligées d'envoyer
un message pour sauver l'humanité du mal. Dans ces milieux, l'intégrisme
règne souvent en maître, est appelé à la croisade contre le matérialisme,
le marxisme ou le communisme et pour le royaume éternel du Roi du Christ.
Certains de ces ordres chevaleresques religieux et fanatiques s'inscrivent
à merveille dans la joute politique pour le pouvoir sur l'Europe.... En
1945, un disciple du Baron du Génie fonda l'Ordre des Chevaliers de Notre-
Dame...

Le danger rouge

Kidnappings, crimes, troubles sociaux, choquent aujourd'hui les pays


d'Europe occidentale, selon un plan précis élaboré par un véritable
"international terroriste". Le plan est d'utiliser la terreur pour
provoquer un durcissement, puis une fascination ou une afterification des
états démocratiques, qui, comme une réaction, évoque la révolution rouge
par révolte des masses. On peut se demander dans quelle mesure certains
groupes néonazis jouent le jeu pour aider à réaliser la première partie du
programme, et ensuite le maintenir ainsi". 5 C'est ainsi que fonctionne la
révolution rouge, écrivait Magistere Information, la revue des Chevaliers
de Notre-Dame de France ou Militia Sanctae Manae. Et il faut l'arrêter à
tout prix pour que le roi du Christ triomphe. La croisade se déroulera à
deux niveaux. Nous, les frères de la Milice, devons organiser nos moyens
d'action pour en faire des instruments de lutte appropriés sur le plan
culturel, psychologique, politique et social dans le monde, où la
providence nous donne vie. D'autre part, le contact doit être recherché
avec des groupes qui chérissent les mêmes atnbities : Unissez l'Europe sous
le signe de la croix.
271

C'est aussi le grand objectif de l'archiduc Otto des Habsbourg, avec lequel
la milice entretient des contacts particuliers. Deux de ses dirigeants
siègent à l'Académie européenne des sciences politiques d'Otto, l'un des
piliers des constructions quasi-secrètes de l'archiduc 6. La Milice suit
également fidèlement la ligne idéologique de Marcel Clément, l'une des
figures clés du mystérieux " Cercle Violet ", dans lequel l'influence
d'Otto est très tangible.

Plus remarquables encore sont les contacts italiens de la Milice, notamment


avec l'organisation'Pro Deo' du Père Félix Morlion 7. Le Dominicain né à
Diksmuide en 1904 a fui en raison de ses relations avec les services de
renseignements britanniques, la terreur nazie pendant la Seconde Guerre
mondiale. Il s'installe définitivement à Rome. C'est là qu'il a fondé
l'université internationale Pro Deo après la guerre, qui était en fait une
couverture pour les opérations à grande échelle de la CIA, tant en Italie
que dans les pays d'Amérique latine. Le journaliste Walter De Bock écrivait
en 1982 : " En février 1976, la presse italienne a publié un grand nombre
de documents confidentiels provenant des archives de la CIA à Washington,
qui montrent clairement que Morlion était le correspondant de la CIA à Rome
pendant toute la période d'après-guerre. En collaboration avec l'évêque
Carlo Ferrero, il a mis sur pied un réseau de renseignement qui a transmis
pendant des années à la CIA et à la Maison-Blanche des informations sur la
politique italienne, notamment sur les socialistes et les communistes, mais
aussi sur l'industrie et les entreprises publiques. Des personnalités de
premier plan des services de renseignement britanniques, telles que les
spécialistes anticommunistes Anthony Graham et Leslie Boas (anciens
collègues de Morlion dans les services secrets britanniques), ont obtenu un
emploi rémunéré comme enseignants à son université Pro Deo à Rome, ainsi
que de nombreuses autres personnalités du monde catholique.

Mais Morlion a également développé ses activités dans divers pays


d'Amérique latine comme le Brésil et le Venezuela, où des multinationales
comme Standard Oil lui ont demandé de recueillir des données sur les
activités des " communistes ", par exemple en 1962. En Italie, Morlion
fiches pour les données de la CIA sur des milliers de prêtres avec des
sympathies de gauche....

La'Milice Sanctae Mariae' s'intègre comme un plâtre dans un réseau


anticommuniste énormément élargi. Elle appelle à une croisade pour
construire une Europe chrétienne. Je perçois toujours l'ombre de l'archiduc
Otto des Habsbourg. Un homme d'un service de renseignement belge, qui
souhaite manifestement rester inconnu, m'a dit : " Van Habsburg est l'homme
derrière les coulisses de nombreuses organisations secrètement actives dans
le but d'établir un régime catholique de droite en Europe.
272

Leur façon de travailler est frappante. Une organisation est créée à partir
de la base pour prendre une certaine mesure sans que le public ne sache qui
est juste derrière l'organisation. C'est la tactique des "Mouvances". Van
Habsburg travaille en étroite collaboration avec des personnalités très
importantes en Europe et aux Etats-Unis. En Belgique, son influence s'étend
jusqu'au Palais Royal. C'est le Prince Albert. Tous les rapports secrets
mentionnant le nom du prince sont déchirés. Quand l'homme m'a dit cela,
j'étais déterminé à ne pas publier son témoignage. Après tout, il avait
ajouté : "Il est extrêmement dangereux de parcourir ces affaires". Mais son
témoignage, également confirmé par un autre agent d'information belge, est
tout à fait conforme à mes conclusions. Que dois-je faire ? Silence ?

Mais revenons maintenant à la Milice. En 1975, dans Chevaliers, son


magazine trimestriel politico-religieux, une exposition intéressante a été
publiée sur l'évolution de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et de la
Déclaration des droits de l'homme. Le processus de réflexion de cette
exposition est si intéressant parce qu'il est utilisé aujourd'hui par de
nombreux pays industrialisés - occidentaux. Cette vision a été à la base de
la décision américaine, en 1986, de réduire les contributions financières à
l'ONU. La raison directe en était la condamnation par la Cour
internationale de Justice de La Haye des opérations américaines au
Nicaragua 9. Depuis 1960 - selon l'auteur du document - le visage de l'ONU
a changé systématiquement. La vague d'indépendance dans le Tiers-Monde a
fait que de plus en plus de pays en développement se sont vus accorder une
place et surtout une voix au sein de l'ONU. L'ONU est devenue universelle.
Cependant, les valeurs et les intérêts défendus par les pays du tiers monde
ont été et ne sont pas toujours les mêmes que ceux des pays industrialisés,
qui ont déterminé le visage de l'ONU avant 1960. L'auteur : " Cette
universalité - produit de la philosophie libérale et sociale des juristes
européens, et utilisée jusqu'aux années 60 par les politiciens et
diplomates de l'Occident - n'est-elle pas en train de se retourner contre
ses inventeurs comme une machine infernale ? Au risque de rencontrer la
machine à travers de nombreux malentendus, ne serait-il pas mieux d'être
humble et de reconnaître l'échec de cette noble utopie ? Car l'élaboration
d'un concept de droits de l'homme, acceptable pour tous, par une assemblée
politique d'Etats aux intérêts vitaux contradictoires, n'est-elle pas une
utopie ? Dès lors, nous devrons nous tourner vers des accords régionaux en
la matière. Et l'auteur de conclure : "Une fois de plus, le design européen
est un besoin urgent et une urgence évidente pour nous.
273

L'homme qui l'a écrit n'est autre que Jean Gol, alors secrétaire d'État à
l'économie régionale wallonne du Rassemblement Wallon (RW). Il est clair
que les réserves critiques et l'alternative, telles que formulées par Gol,
cadrent particulièrement bien avec les visions de la Milice et de ses
relations 10. Pour coordonner les actions, à la fin des années soixante, la
Milice conclut un pacte avec deux autres ordres chevaleresques : l'Ordre du
Rouvre et la Milice de Jesus-Christ. Une collaboration logique.......

Mouvances

Ce que signifie exactement la tactique des Mouvances, c'est ce que l'ancien


grand maître de l'Ordre du Rouvre, Richard Van Wyck, dit lui-même : " Le
moyen le plus efficace pour atteindre ce but (que l'Ordre soit reconnu
comme " un organe naturel d'autorité avec un grand mérite et une haute
conscience ".) est la création par chacun de nous de MOUVANCES, c'est-à-
dire de zones d'influence, de supervision ou de leadership, personnelles ou
communes, officielles ou officieuses, voire secrètes, institutionnalisées
ou informées, dans les secteurs les plus divers de la vie politique,
sociale, universitaire, économique, culturelle ou charitable. 11

Un exemple de la tactique des'mouvances', tirées de la vie. En 1974, dans


le cadre de la lutte contre la déchéance morale, l'Ordre s'est tourné vers
le diocèse de Malines-Bruxelles pour initier une action contre la liberté
de l'avortement. L'action s'appelait'Sainte-Elizabeth'. Dans une lettre de
son secrétaire, W. Brieven, alors primauté de la Belgique, le cardinal
Suenens, exprime son accord avec le projet des chevaliers de l'Ordre du
Rouvre. Il a ajouté avec une certaine hypocrisie : " Cette action doit être
menée en concertation avec des étrangers qui défendent les mêmes valeurs
essentielles, afin d'éviter que certains milieux ne présentent la question
comme si les catholiques voulaient imposer leur point de vue sur cette
question aux autres habitants du pays. 12 . Il y a d'autres exemples, plus
intrusifs, des tactiques des " Mouvances ". Mais d'abord, il semble
opportun de situer l'Ordre du Rouvre dans un contexte plus large. Son pacte
avec la milice Sanctae Mariae suggère déjà que la lutte pour
l'établissement d'une Europe catholique de droite est primordiale. Mais
permettez-moi de dire quelques mots à l'ancien grand maître Richard Van
Wyck.

La mission de la Chevalerie inclut la construction du TEMPS en fonction du


GEEST et la réforme du monde en fonction du but que le Créateur de toutes
choses avait en tête.
274
275

Les activités de la Chevalerie doivent être ciblées, surtout si les membres


sont déterminés à rester fidèles à leurs vœux pour lutter pour la Vérité,
la Justice et la Beauté, tant intellectuellement que matériellement. Après
tout, les deux sont étroitement liés. Ceci dit, passons à la description du
type de fondation qui semble le mieux adapté aux possibilités et aux
caractéristiques de notre Ordre, en tenant compte de sa tradition, du
recrutement de ses membres et enfin des circonstances actuelles. Si l'on se
réfère à certaines analyses économiques - plus particulièrement celles de
Colin Clark et de son disciple Fourastie, sans y associer de dogmes - il
semble que le secteur dit tertiaire soit confronté à la croissance, au
moins dans les pays les plus avancés économiquement. Il nous semble
intéressant de présenter la définition du secteur structurel et technique
de l'Ordre du point de vue des analyses prédictives de la science
économique et, si nécessaire, d'extraire des arguments pour prouver
l'actualité de la chevalerie.

Sans craindre de nier la tradition ou de courir le risque d'être


fonctionnellement inadapté, je pense qu'à partir de ce moment nous pouvons
expliquer que la vocation de l'Ordre est de construire et de gérer le
secteur tertiaire le plus complet possible, surtout dans des domaines
importants comme l'éducation, la santé, l'information, la finance, la
culture et les loisirs. En outre, il est essentiel de réaliser que ce sont
précisément ces secteurs qui sont les plus menacés par la subversion et que
nos opposants ont déjà trop de contrôle sur eux. Évidemment, cette
structure tertiaire de l'Ordre devrait être un levier financièrement
indépendant pour permettre à l'Ordre d'intervenir efficacement dans les
mécanismes sociaux. En même temps, elle doit donner à l'Ordre les moyens de
remplir une partie de sa vocation politique, caritative ou pédagogique au
service de la communauté par ses propres moyens. La structure tertiaire
doit également servir à lier exclusivement les membres dont la loyauté, le
dévouement et la compétence pourraient être mis à l'épreuve. Il faut
souligner ici encore une fois que la vocation militaire et caritative de
l'Ordre - la seconde est subordonnée à la première dans la mission de la
Rouvre - se situe aussi, et peut-être surtout à l'avenir, dans les pays qui
sont en première ligne des confrontations aux conséquences potentiellement
graves pour le devenir de l'humanité.

Nous voulons d'abord et avant tout parler des pays chrétiens d'Amérique
latine, qui sont l'objet de la préoccupation paternelle du Pape, mais en
même temps ils sont aussi les victimes des développements au niveau local
et une proie de rêve pour les perversités des mouvements révolutionnaires
de libération.
276

Comme le destin du christianisme s'y déroule, les Chevaliers doivent y être


présents et, compte tenu des circonstances, s'occuper non seulement du
secteur tertiaire, mais aussi de la fondation agricole et industrielle.
Nous pensons aussi à ces peuples d'Europe qui ont été si souvent écrasés et
qui soupirent aujourd'hui sous la botte d'une barbarie si cruelle que sa
philosophie est totalement étrangère à notre civilisation et
essentiellement perverse dans ses structures, ses moyens et ses buts. A
quelques centaines de kilomètres d'ici, et plus qu'ailleurs, la question
semble perdue pour l'humanité. Seule la Foi, et peut-être surtout celle des
soldats chrétiens, apportera un jour une touche d'espérance. Après avoir
décrit le champ d'application de notre Ordre, il convient de souligner les
principes de construction et les règlements intérieurs des mouvances et des
structures. Le Principe demeure l'OBJET DE L'OBJECTIF du combat. En
conséquence, les formules utilisées changeront à l'infini et seront
flexibles, adaptées aux circonstances du temps et du lieu, et en fonction
des données tactiques et stratégiques. Pour décrire l'empirisme
organisationnel, nous avons comparé l'Ordre à un iceberg, dont la partie
visible n'est que le sommet, certes magnifique mais aussi beaucoup plus
vulnérable que la sous-structure, cachée dans l'eau, et dont le mystère et
la taille sont plus ou moins révélés selon les événements.

J'ai pensé qu'il serait utile de reproduire ce texte dans son intégralité,
compte tenu des conséquences qui s'en dégageront plus tard. Le long texte
révèle de quoi il s'agit pour les chevaliers. Le pouvoir. Le journaliste
français Pierre Pean a écrit que l'Ordre du Rouvre est l'un des groupes sur
lesquels repose le Cercle Violet 13 . Et celui qui dit " Cercle Violet "
pense surtout à l'archiduc Otto von Habsburg et à ses compagnons, ainsi
qu'à divers services d'information occidentaux. L'avocat bruxellois Jacques
Jonet, chevalier de l'Ordre et secrétaire politique d'Otto van Habsburg,
fut peut-être le plus important contact entre les chevaliers de l'Ordre du
Rouvre et l'archiduc.... Il y a aussi d'autres convergences frappantes. Par
exemple, des personnalités de l'Ordre du Rouvre telles que Paul
Vankerkhoven et Vincent Van Den Bosch font partie de la direction des
départements belges des plus importantes organisations politiques de
l'archiduc. Il est clair que l'Ordre du Rouvre projette certaines lignes
d'influence belges d'Otto van Habsburg et de ses partisans. C'est déjà dans
le contexte du kraisvaart contre l'athélisme, le matérialisme, le
communisme. La question est maintenant de savoir ce que la tactique des "
Mouvances " a produit.
277

Pour la gloire de Dieu


Quiconque est passé par là l'admettra. L'université est avant tout un
établissement de formation. Ce ne sont pas seulement les séminaires ou les
matières enseignées qui ont une influence importante sur le développement
de la personnalité. Surtout ce qui se passe autour du purement pédagogique,
les contacts que vous faites, la liberté, l'indépendance, stimule le jeune
étudiant inexpérimenté et naïf à réfléchir sur les grands mystères de la
vie, sur qui il est et ce qu'il veut réaliser. Ce sont des moments
difficiles, mais qui en valent la peine.

Au cours de l'année académique 1959-1960, quelques jeunes étudiants de


l'Université catholique de Louvain, alors encore unitaire, ont été
confrontés à un texte qui les influencerait fortement, inspirés par le geln
catholique et issus de milieux très riches. Le texte a été écrit par le
moine bénédictin Dom Marie-Gerard Lafond, fondateur de la " Milice Sanctae
Mariae " et se lit comme suit : Nous croyons que les objectifs de la
Chevalerie, la promotion de l'ordre chrétien et la paix dans le Royaume du
Christ, sont plus que jamais d'actualité. Nous croyons que la lutte pour
Dieu et les hommes est une véritable lutte chevaleresque de nos jours.
C'est la seule capable de prendre une position efficace contre le
matérialisme caché et la violence révolutionnaire, dans tous les domaines
où elle éclate et, d'abord et avant tout, contre le spirituel. Une
chevalerie comme unité de combat pour Dieu et contre le matérialisme, comme
avant ! Ça ressemblait à quelque chose. Avec les enseignements de Dom
Lafond à l'esprit, la décision a été prise rapidement. Une chevalerie
serait et devrait être fondée. Le nom : Ordre du Rouvre. Le chêne est un
signe symbolique de liaison entre le ciel et la terre. Une structure
hiérarchique a été développée, des fenêtres d'initiation conçues et
spécifiées pour les trois classes de l'Ordre, écuyer, donner et enfin
chevalier. Enfin, les initiateurs ont conçu une tenue adaptée.

Ces initiateurs, en particulier Richard van Wyck et Jacques Jonet 14,


pourront bientôt compter sur le soutien indispensable du recteur magnificus
de l'université, Mgr Van Waeyenberg.
278

Cela a bien sûr facilité les contacts avec la hiérarchie de l'Eglise belge.
A tel point que, quelque temps plus tard, l'aumônier en chef de l'armée
belge, Mgr Cammaert, fut nommé "Capellanus ad honorem O.R." et rendit
plusieurs fois les services de l'Ordre. Parfois, cela se passait en
collaboration avec l'évêque intégriste Lefebvre qui se rendait ensuite de
France en Belgique pour assister les chevaliers. Des contacts confidentiels
se sont également développés avec le diocèse de Malines-Bruxelles. Bref,
l'Ordre pouvait très rapidement, mais pas officiellement, s'appuyer sur le
sommet de droite du clergé catholique belge. Quand on m'a demandé si ces
contacts privilégiés s'étendaient aussi au mouvement fervent anticommuniste
de l'Opus Dei, on m'a toujours répondu par un bref et puissant "oui ! Qu'il
en soit ainsi.

Dans les années 1960, sous la grande maîtrise de Richard van Wyck, l'Ordre
s'est lentement mais efficacement transformé en une organisation militante.
Un noyau dur et très confidentiel de personnes qui voulaient acquérir le
pouvoir à la gloire de Dieu par la tactique des "mouvances" s'est formé.
Chaque chevalier était lié par un serment. Après tout, les statuts de
l'Ordre ne stipulent pas qu'il s'engage à "s'efforcer de perfectionner sa
vie de soldat chrétien, conformément aux devoirs de sa classe, dans
l'esprit de l'Ordre ; à défendre l'Église et la Patrie, si nécessaire par
sa vie, contre les dangers internes et externes ; à servir l'Ordre, ses
idéaux et ses institutions, à être toujours fidèle ; à offrir aide et
assistance à ses membres ; à obéir en toutes circonstances, en toutes
occasions et par tous moyens légalement permis à son Grand Maître. 15 . Les
fondations avaient été posées. Les travaux proprement dits, les'Mouvances
1', pourraient commencer....

Ça marche, et comment !

En étant un lieu de rencontre attractif, en favorisant les relations


amicales, en organisant d'agréables soirées et activités culturelles, en
stimulant les contacts politiques, diplomatiques et économiques, le CERCLE
DES NATIONS offre à ses hôtes une aventure intellectuelle et humaine
adaptée à notre temps : une réalité quotidienne de larges échanges animée
par la conscience d'un objectif final commun. Ce mot a été écrit "
chevalier " dans l'Ordre du Rouvre " Paul Vankerkhoven en 1969 à l'occasion
de l'établissement à Bruxelles du Cercle des Nations, issu du cerveau des
chevaliers de l'Ordre. L'idée était à la fois audacieuse et ambitieuse. Ils
voulaient créer un centre de rencontre pour les grands de l'Europe ! Après
tout, Bruxelles n'était pas une ville stratégique ? Mais l'influence des
chevaliers avait déjà une grande portée.
279

Un grand nombre de personnalités belges de la politique, de l'industrie, de


l'armée et de la gendarmerie ont apporté leur soutien à cette initiative.
Parmi ces personnalités se trouvaient le prince François de Mérode, le
prince Albert de Croy, le comte Nicolas de Kerckhove d'Ousselghem, le
prince Antoine de Ligne, le baron Villenfagne de Vogelsanck, Adelin van
Ypersele de Strihou, étranger appartenant à la crème de la noblesse belge
droite, dont la plupart sont chevaliers de l'Ordre souverain et militaire
de Malte (SMOM). D'éminentes personnalités politiques telles que Luc Beyer
de Rijke, futur député européen du PRL, Henri Simonet et Paul Vanden
Boeynants ont également estimé que l'initiative était louable. Dans les
milieux industriels, les relations ont semblé s'étendre à des personnalités
telles que Ado Blaton, Charlie De Pauw, le baron Kronacker et Michel
Relecom.... Bref, les chevaliers de l'Ordre du Rouvre ont eu une véritable
influence d'élite en une dizaine d'années. La tactique des'Mouvances' a
vraiment fonctionné. Et comment ! Le monde était à leurs pieds. Le travail
sérieux pouvait commencer.

Tous les dirigeants importants de l'Ordre du Rouvre ont occupé des postes
de direction au sein du Cercle des Nations 16 . Paul Vankerkhoven est même
devenu président et administrateur. Le Cercle des Nations, situé sur
l'Avenue Franklin-Roosevelt à Bruxelles, s'est rapidement transformé en un
lieu de rencontre mondain vraiment intéressant. Le Cercle influencera la
vie politique belge. Il deviendrait aussi le club de la haute société, où
les idées d'extrême droite à l'extrême droite et même néo-nazies trouvaient
un porte-parole, à la gloire de Dieu. Par exemple, des festivités ont été
organisées en l'honneur du régime colonel grec et du régime dictatorial de
Papa Doc Duvalier en Haïti. ,. 17 . De Cercle a ouvertement sympathisé avec
l'Espagne de Franco, le Portugal de Salazar, le Chili de Pinochet... 18 .
Et le Cercle, elle grandissait et grandissait. Elle a conclu des
partenariats avec des clubs d'élite en Belgique 19, Canada 20, Formosa 21,
France 22, États-Unis 23, Irlande 24, Italie 25, Monte-Carlo 26, Portugal
27, Portugal 27, Rhodesie 28, Suède 29, Grande-Bretagne 30 . Un rêve
d'enfance sauvage s'est réalisé. En 1980, pas moins de 44 ambassadeurs
étaient accrédités auprès de l'Etat belge ou du Parlement européen, membres
du Cercle. Le nombre total de membres est déjà passé à 491... industriels,
politiciens, diplomates, universitaires, militaires.... Un état dans l'état
? Ou, une autre Europe en Europe ?

On peut se demander comment les jeunes diplômés universitaires de l'Ordre


du Rouvre ont pu pénétrer dans l'environnement du pouvoir en si peu de
temps, comment ils en sont arrivés là. Le président et administrateur du
Cercle, Paul Vankerkhoven par exemple, avait à peine 28 ans en 1969,
lorsque le Cercle a été fondé ! Des énigmes ! A moins que vous ne teniez
compte du fait que les chevaliers de l'Ordre du Rouvre ont reçu le soutien
des autorités supérieures.
280

Le soutien de la direction de l'Église catholique belge en est un. Mais


qu'est-ce qu'on fait alors ? Un pari. En 1969, le comte Amédée d'Andigne -
en tant que fondateur et prince Antoine de Ligne - était membre du comité
d'honneur du parti. Tous deux sont des chevaliers très influents dans
l'Ordre de la Toison d'Or d'Otto. On pourrait dire que le Cercle avait une
tâche à accomplir qui correspondait particulièrement bien aux plans des
chevaliers de l'Ordre du Rouvre et à ceux des chevaliers de l'Ordre de la
Toison d'Or. Depuis lors, il est devenu évident qu'une sorte de coexistence
entre les deux ordres de chevaliers s'est développée. Paul Vankerkhoven
devient actif au sommet belge de la plupart des organisations politiques de
l'archiduc ; Jacques Jonet devient même secrétaire particulier d'Otto. Et
il y a encore plus d'exemples. Richard van Wyck et Vincent Van den Bosch
sont également membres des organisations d'Otto. Inversement, de nombreux
membres éminents des associations européennes d'Otto entrent dans les
luxueux salons du Cercle des Nations. Par ailleurs, l'avocat français Jean
Violet du Cercle Violet est également membre du Cercle des Nations. Un pari
? L'énorme succès des jeunes diplômés universitaires de l'Ordre du Rouvre
est dû au fait que leurs idées et leurs actions correspondaient très bien
aux plans de l'archiduc et de ses partisans. En conséquence, les chevaliers
de la Rouvre ont immédiatement bénéficié du soutien nécessaire d'une élite
catholique belge et la tactique des " Mouvances " a très bien fonctionné.
Au sein du Cercle des Nations, un petit club s'est développé au fil du
temps, déterminé à influencer profondément la politique belge. Cette
perspective faisait bien sûr partie de la tactique des Mouvances. Un
morceau de l'histoire politique belge.

Chasse aux sorcières ?

Vers 1970, il a également fait des bêtises au sein du Parti chrétien-


démocrate francophone, le PSC. L'influence croissante des représentants
politiques du mouvement ouvrier chrétien dans le parti a causé de
nombreuses difficultés. Après tout, ces politiciens prônaient une politique
plus travailliste-libérale - "de gauche" - et étaient également en faveur
d'une fédéralisation prudente. En 1971, le temps était venu. La'Chrétienne
Démocratique' était née. Dans les salons du Cercle des Nations, ces
évolutions sont évidemment regrettables. Un coup à gauche ! Une attitude
anti-unitaire ! Inacceptable, les messieurs du Cercle l'ont trouvé.

Entre-temps, un club politique s'était formé au sein du Cercle autour du


politicien bruxellois Paul Vanden Boeynants. Les noms : Paul Vankerkhoven ;
le " baron noir " Benoit de Bonvoisin, dont le père fut non seulement le
directeur de la Société Générale entre 1951 et 1962, mais aussi pendant des
années a fait partie du groupe Bilderberg ; Edmond Nerincx, un homme de
contact de l'extrême droite ; et enfin le chevalier Jean Breydel, également
très lié aux militants d'extrême droite. Le " trèfle à quatre feuilles ",
avec Paul Vanden Boeynants, garantirait que le " Chrétien démocratique "
devrait reprendre le gaz.
281

En 1972, la réaction a commencé. Le Centre Politique des Independants et


Cadres Chrétiens (CEPIC) a été fondé et inclus dans le CPS. A partir de
1974, le'trèfle' a vraiment commencé à fonctionner efficacement. Le
chevalier Jean Breydel devient secrétaire général du CEPIC, Paul
Vankerkhoven vice-président, Edmond Nerincx administrateur général et le
baron Benoit de Bonvoisin trésorier. Tout cela sous la présidence du
premier André Saint-Rémy 32, pendant la question royale un fervent partisan
de Léopold III. A partir de 1977, Paul Vanden Boeynants devient président.
La lutte pour le pouvoir au sein du CPS pourrait commencer. A cette fin, le
CEPIC avait inscrit dans son programme quelques revendications pressantes.
Une approche anti-syndicale, la défense de l'initiative privée et de la
libre entreprise et la résistance contre l'ingérence de l'Etat. Bien
entendu, l'unité de l'Etat belge était également d'une importance capitale.

Les actions du CEPIC ont porté leurs fruits. La figure de proue Paul Vanden
Boeynants devient successivement ministre de la Défense nationale et des
Affaires bruxelloises (1974), vice-premier ministre et ministre de la
Défense nationale (1977), premier ministre et ministre de la Défense
nationale (1978), vice-premier ministre et ministre de la Défense nationale
(1979), et finalement président national du CPS de 1979 à 1981. Un beau
disque. D'ailleurs, Paul Vanden Boeynants figure également sur la liste des
" membres perpetuels " de l'AESP Otto van Habsburgs.

Au début des années 80, quelque chose de remarquable s'est produit. Le


CEPIC s'est effondré, et a même été dissous, à la suite d'un certain nombre
de scandales politiques et financiers peu recommandables dans lesquels ses
dirigeants étaient impliqués. Cela ressemblait à une chasse aux sorcières,
une attaque orchestrée sur le côté droit musclé de la CFP. Edmond Nerincx
et le baron Benoit de Bonvoisin sont tous deux discrédités. Des révélations
dans la presse, y compris une note de la Sûreté de l'Etat belge qui a fait
l'objet d'une fuite intentionnelle, font état des relations d'extrême
droite des deux hommes et, dans le cas de Nerincx, de son rôle de
fiduciaire de divers services d'information, tels que la CIA 33 . Le baron
Benoit de Bonvoisin a également été condamné en 1984 pour complicité de
faillite frauduleuse. C'est aussi l'accusation pour laquelle l'ancien Grand
Maître de l'Ordre du Rouvre, Richard Van Wyck, devra encore répondre devant
le tribunal.
282

Le beau-frère du Bonvoisin et fondateur du Cercle des Nations, le comte


Hervé d'Ursel, est également officiellement accusé de fraude. Paul Vanden
Boeynants a été reconnu coupable de fraude et de falsification en 1986 34 .

Pour finir en'beauté'. En 1981, lorsque la controverse autour du CEPIC a


éclaté dans toute son intensité, une série de cambriolages ont été commis à
Bruxelles par plusieurs promoteurs et mandataires du CEPIC.... 35 . Une
chasse aux sorcières ? Le CEPIC aurait-il dû être dissous ? Plus
remarquable encore est le fait que le PRL, le parti libéral francophone, a
systématiquement arrêté d'anciens employés du CEPIC et a réussi à les
mettre derrière son programme de parti. Cela mettait en fait en grande
partie la même emphase que celle du CEPIC à l'époque 36. Ce règlement
apparemment orchestré avec quelques uns trop simples au sein du CEPIC a-t-
il été inspiré par ceux qui avaient à l'esprit une longue et constante
participation gouvernementale ? Voulaient-ils s'assurer que la coalition de
la CFP-PRL existe depuis 1981, année exacte où le CEPIC a été déconsidéré ?
Était-ce un règlement avec ceux qui n'avaient pas l'intention de faire le
pas crucial vers cette coalition ? Des questions auxquelles on ne répondra
probablement que dans dix ans, ou peut-être jamais. Le fait est que la très
étrange obsession du ministre de la Justice et figure de proue de la PRL
Jean Gol - l'élimination du Parlement - doit certainement faire le jeu des
chevaliers de l'Ordre du Rouvre et avoir en tête. Pour l'instant, pas de
problème. Certains n'ont peut-être pas pu accepter certaines tendances non
chrétiennes au sein de la LRP, comme l'approche de l'avortement, ce qui a
rendu l'obstacle CEPIC-PRL insurmontable, et la coalition imminente
impossible.

Devinez...... Quoi qu'il en soit, il semble que les chevaliers de l'Ordre


du Rouvre aient été politiquement éliminés. La fin de la tactique des
Mouvances ? Ou est-ce juste une illusion ? Otto van Habsburg a-t-il perdu
ses partisans politiques en Belgique ? Il y a des faits qui contredisent
cela. Il y a des données concrètes qui montrent qu'aujourd'hui, surtout à
Gols PRL, un lobby fort des Habsbourg est présent. Il n'y a pas que les
idées de certains au sein de la LRP. Il y a plus encore. Il existe une
organisation politique au sein de laquelle tant les partisans des Habsbourg
que certains ténors de la PRL prennent à cœur les problèmes militaires de
l'Europe. Cette organisation défend le projet de guerre des étoiles de
Reagan et l'expansion de l'armement conventionnel en Europe en particulier.
Elle veut faire de l'Europe un bloc militaire proche pour contrebalancer la
menace communiste. Ce plan s'inscrit dans la vision de l'archiduc et dans
la conviction politique de certains durcisseurs du PW-PRL et du CVP-PSC. En
1981, les cartes ont été mélangées à nouveau. Une nouvelle coexistence ?
283

Co-existences

De tomber immédiatement dans la maison avec la porte. Le 19 avril 1984, les


statuts de l'Institut européen pour la paix et la sécurité (IEPS) 37 ont
été publiés dans les annexes du Moniteur belge. Parmi les huit fondateurs
de l'IEPS, deux noms se détachent qui feront également partie du conseil
d'administration de l'IEPS : le chevalier de la Rouvre Jacques Jonet,
administrateur d'Otto van Elabsburg et Nicolas de Kerckhove d'Ousselghem,
également actif dans les organisations européennes d'Otto. La liste des
membres de l'IEPS montre que beaucoup appartiennent également au Cercle des
Nations. D'autre part, il est frappant de constater que les promoteurs et
dirigeants de l'American Star Wars promoters et de l'ultra-conservatrice
Heritage Foundation (le lieutenant-général Daniel O'Graham et le brigadier-
général Robert Richardson), qui est étroitement lié au gouvernement Reagan,
sont sur la liste des membres. Un homme puissant comme Alexander Haig ne
manque pas non plus. Nous sommes dans des régions plus élevées, c'est
certain. Le parti comprend également l'agent d'information anglais Brian
Crozier, qui a toujours été étroitement lié au'Cercle Violet'.... Alors,
que montre la nouvelle coexistence ? Permettez-moi de mentionner les
membres suivants de l'IEPS : Jean Gol, le commissaire européen Willy De
Clercq, le ministre de la Région bruxelloise de la LRP, Paul Hatry, le
ministre des Travaux publics de la LRP, Louis Olivier, le président de la
LRP, Louis Michel, le vice-président de la CFP, Fernand Herman, et enfin et
surtout José Desmarets, le vice-président de la CFP, en 1981. Pour être
complet. L'IEPS belge est en fait l'organisation sœur de l'Europaisches
Institut fur Sicherheitsfragen, fondé à Luxembourg en 1982. Les fondateurs
étaient, entre autres, le ministre des Affaires étrangères Leo Tindemans
et..... Otto de Habsbourg 38 !

Que faut-il en déduire ? Cette coexistence existe ! Il est clair que les
personnes qui déterminent le visage politique de la Belgique dans un
domaine aussi crucial que la sécurité de l'Europe collaborent avec les
cercles entourant l'archiduc Otto de Habsbourg. Cette coopération se
poursuit naturellement dans la politique intérieure belge. Dans ce
contexte, les paroles de Bernard de Closset, qui, en 1981, est passé du
CEPIC à la PRL, sont peut-être illustratives : " nous devons infiltrer les
grands partis traditionnels afin de mieux combattre les positions de
pouvoir socialistes ". 39 . Cette croisade est au cœur de la coexistence.

L'inspirateur et président de l'IEPS belge est toutefois le sénateur de la


PRL et ancien général Robert Close. Jusqu'à récemment, il était à la tête
de la Ligue mondiale anticommuniste (WACL). En 1986, il a été relevé de ses
fonctions par un autre membre de l'IEPS, José Desmarets.
284

Cette organisation anticommuniste internationale, fondée en 1966 et


initialement soutenue financièrement par les gouvernements de la Corée du
Sud et de Taiwan, a pour objectif de lutter contre le communisme dans le
monde entier. Dans la pratique, cela signifie apporter un soutien à toute
personne aux prises avec des mouvements de libération dans le tiers-monde
ou des régimes de gauche. La WACL a ouvert ses portes à des dictateurs
comme Somoza, Stroessner, à des groupes néo-fascistes et néo-nazis, même à
d'anciens nazis, et à des groupes terroristes purs et simples comme les
escadrons de la mort argentins de Lopez Rega 41 .

La WACL est une puissance sombre et internationale. De nombreux groupes


anticommunistes en sont membres, comme le Bloc des nations anti-
bolchévique, composé de réfugiés des pays du bloc de l'Est. Bien sûr, il
grouille aussi d'agents d'information. Depuis

En 1981, la WACL a diplomatiquement omis le salut nazi. De cette manière,


les relations avec l'administration Reagan pourraient être renforcées. Puis
un homme très spécial a repris l'aile américaine du WACL 42 : John K.
Singlaub, un guerrier né. La carrière de Singlaub commence avec l'opération
Jedburgh. Avec une cinquantaine d'hommes, dont le futur directeur de la CIA
William Colby et le conseiller de Margaret Thatcher, Tommy Mac Pherson, il
fut déposé en France occupée par Hitler pour prendre contact avec la
résistance. Il rejoint Daama au service de l'OSS, prédécesseur de la CIA,
combat en Corée et au Vietnam, et se retire finalement dans les montagnes
du Colorado en 1977. Le général Singlaub n'en reste pas là. Il a créé un
magazine mercenaire, le "Soldat de la Fortune". Avec le soutien de la CIA,
il recrute des " combattants de la liberté " pour, entre autres, les Contra
que les Sandinistes combattent au Nicaragua. En 1981, il devient chef de
l'aile américaine de la WACL. Le vice-président est devenu le lieutenant-
général Daniel O'Graham de l'IEPS.

L'aile belge de la WACL a été construite en 1967 à l'initiative de nul


autre que le chevalier de la Rouvre Paul Vankerkhoven. Elle se fait appeler
"Ligue internationale de la liberté". La tactique des Mouvances ! Au sein
des salons du Cercle des Nations, la'Ligue' a pris sa véritable forme.
Pendant longtemps, Vankerkhoven a été assisté par le baron Adelin van
Ypersele de Strihou, membre du Cercle, chevalier de l'Ordre Souverain et
Militaire de Malte (SMOM), membre des organisations européennes d'Otto, et
à l'époque encore conseiller personnel du Prince Albert... Paul
Vankerkhoven, entre

1982 et 1984, toujours parlementaire européen pour le COPS, a admis le 29


septembre 1980, dans l'hebdomadaire francophone Pourquoi Pas ?
WACL a été infiltrée par des groupes néonazis.
285
Mais la force motrice derrière la WACL est sans aucun doute l'" Association
pour le christianisme mondial " de Sun Myung Moon, également connue sous le
nom de secte de la Lune. La secte de la Lune représente une véritable
multinationale dotée d'un énorme pouvoir financier. Le bénéfice annuel du
groupe Moon, avec des intérêts dans presque tous les secteurs économiques,
est estimé à au moins 700 millions de dollars, soit 42 milliards de francs
belges 43 . La religion du père de Moon est un " mélange d'anti-
mondialisation et d'anti-mondialisation ".
le communisme et l'espoir d'une paix éternelle par l'unification du monde".
Il est basé sur la dévotion totale et la soumission au leader, Sun Myung
Moon 44 . Elle appelle à la véritable croisade contre Moscou, décrite sans
ambiguïté comme Satan. Elle travaille pour un gouvernement mondial
théocratique. L'influence de Moon, surtout aux États-Unis, est énorme et va
jusqu'à la merci de l'administration Reagan. Knack a écrit en 1985 que
l'église de Moons est "une pieuvre dangereuse". "L'argent, le pouvoir et le
dévouement confondus dans un but politique". 45

Il va sans dire que la secte lunaire est fermement ancrée dans la WACL. Le
prédécesseur direct de Close à la présidence de la WACL était Osami Kuboki,
également chef du département Lune du Japon. La WACL et la Lune : une
bataille ! Le général Close lui-même est connu comme l'un des hommes de
contact les plus importants de la secte lunaire en Belgique. Il a été
remarqué lors de réunions organisées par la secte 46 . A travers des hommes
comme Close, la secte lunaire veut aussi conquérir l'Europe. Quel est donc
le rôle de l'un des meilleurs joueurs actuels de la LRP ? La LRP peut-elle
tolérer cela ? Apparemment, oui. Et il y a, aussi improbable que cela
puisse paraître, des relations très sombres entre la secte lunaire et
l'archiduc Otto de Habsbourg. En 1984, Van Habsburg refusa de voter au
Parlement européen le célèbre rapport anti-secret parce qu'il condamnait
également l'église de Moon. Le culte des lunes s'est retrouvé dans ce
rapport à la suite des nombreux témoignages d'anciens membres et de parents
de membres au sujet des méthodes d'endoctrinement utilisées par le culte.
Pourquoi le catholique romain Van Habsburg défend-il cette multinationale
religieuse ? Enfin, déjà en 1977, l'Eglise Moons a été condamnée par le
Conseil américain des Eglises pour sa doctrine, supposée chrétienne, mais
"incompatible avec la religion et les doctrines chrétiennes". 47

Décision. La fin justifie les moyens. La coexistence est donc essentielle.


Les croisades de Moon et de Van Habsburg visent le même ennemi commun : le
communisme. C'est ce que l'archiduc lui-même dit dans une interview dans
Une Famille, le magazine français de... la secte de la Lune. Lorsqu'on lui
a demandé si le christianisme devait jeter les bases d'une " Europe libre
", l'archiduc a répondu clairement : " Je ne parlerai pas seulement du
christianisme, mais de la religion en général.
286

L'Europe est formée et imprégnée du christianisme. Je pense que le temps


est venu pour toutes les forces religieuses de s'unir afin de lutter contre
la politique de démolition du matérialisme. L'époque des guerres de
religion entre communautés aux tendances différentes est révolue.
Aujourd'hui, nous avons besoin de l'unité de l'étranger qui croit en Dieu,
le surnaturel et l'immortalité de l'âme. Nous avons besoin de la
coopération de toutes les forces religieuses pour faire face au
matérialisme. Il devrait y avoir plus de solidarité dans ce domaine. Une
alliance de tous les croyants peut mettre fin au matérialisme. La
coexistence...

Et les chevaliers, ils...

(lire la lettre à la page suivante)


Le 12 décembre 1978, Richard Van Wyck succède au Dr Philippe Schepens comme
nouveau grand maître de l'Ordre du Rouvre. Schepens est également
secrétaire de la " World federation of Doctors who respect Human Life ",
l'association internationale de médecins qui soutient les mouvements Pro
Vita of Pro Life opérant dans de nombreux pays occidentaux. Dans les années
1980, ces mouvements sont devenus des lobbies anti-avortement très
influents. Lors des congrès de l'association internationale des médecins,
l'archiduc Otto de Habsbourg défend aussi régulièrement la vie à naître. La
citation suivante du magazine de Pro Vita, " Vox Vitae " : " L'avortement
(tout comme l'euthanasie, la stérilisation, la contraception) est un moyen
de miner la vitalité de l'Occident au profit du communisme, du libéralisme
et de la franc-maçonnerie " montre que le mouvement anti-avortement cadre
bien avec la lutte pour une Europe catholique de droite. ,48

Saint Benoît

Une Europe catholique de droite... Le rêve de la grille. Le ressentiment.


Après tout, le père d'Otto a été expulsé de son bureau impérial. Mais le
chemin vers le pouvoir est long et difficile. Vous rencontrez des
organisations internationales comme la secte de la Lune, comme l'Opus Dei.
Il faut faire des compromis pour en profiter. Vos partisans temporaires
font de même.

L'archiduc dispose d'un enchevêtrement d'associations européennes. Ces


associations ont de nombreuses sous-organisations. La tactique des
Mouvances. En même temps
287
Le jeu des grands. Si vous voulez avoir un aperçu du travail méticuleux de
l'archiduc et de ses partisans, vous devez passer par un certain nombre
d'étapes. La tactique des'Mouvances' est extrêmement compliquée à suivre.
Mais c'est payant. Devant moi se trouve le programme des'Vde Congres ; 5,6
et 7 octobre 1973' de l''Associatio Benedictus Patronus Europae'. Il s'agit
d'une organisation relativement peu connue. Ce Vde congrès s'est tenu à
Madrid sous la présidence du Cardinal Marcelo Gonzalez Martin, Primat
d'Espagne. Les orateurs étaient, entre autres, Marcel Clément, membre du
Cercle Violet, Paul Vankerkhoven, et S. A.I. et R. l'Archiduc Otto de
Habsbourg".
288

En accord avec les idées d'Otto, Vankerkhoven déclarait alors : "Au


carrefour des chemins où nous sommes maintenant, le temps est venu pour
nous de faire la lumière sur les grandes questions actuelles de notre foi
en Jésus Christ, vraiment Dieu et vraiment Homme. Le temps est venu de
prier et d'agir dans l'espérance chrétienne, avec la certitude sereine que
l'harmonie entre les communautés humaines ne sera pas rétablie tant que les
fils de la terre refuseront les obéissances que les hommes libres
agenouillent : l'hommage de l'homme à Dieu. En 1973, le monde était encore
jeune. Alors vous pouvez toujours appeler à la croisade !

Carmina Burana

Chevaliers....... Où mène cette recherche ? Je suis fatigué, épuisé. Elle


brille devant mes yeux. Machiavelli, Cervantes..... la combinaison pour le
pouvoir caché. Et si vous touchez ça... Pourquoi est-ce que je fais ça ?
Après tout, je vais quand même me brûler les doigts. Pas plus tard qu'hier,
on m'a informé que j'étais surveillé par la sécurité de l'État. Oh, qui ne
l'est pas ? Pourquoi est-ce que je fais ça ? En fin de compte, je ne vois
qu'une seule réponse. Pour moi-même. En toute honnêteté. Dans dix ou quinze
ans, je veux oser regarder mes enfants droit dans les yeux. C'est pour ça
que je le fais. Une illusion ? Un instinct de vie ? J'ai besoin de repos.
Musique. La'Carmina Burana' ! Les contradictions. Le cynisme. L'ingrédient
pour maintenir le bon sens. Ma décision est définitive. Demain, je
commencerai avec les Teutons.

289

________________________________________________________________________
10. Les Teutons

Prusse

L'histoire de la chevalerie teutonique peut se résumer en huit mots : "


sang, meurtre et feu, à la gloire de Dieu " ! La chevalerie teutonique,
qui, comme l'Ordre du Temple et l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, a vu le
jour pendant les Croisades, était en effet une organisation militaire
impitoyable et cruelle. Les chevaliers blancs de la noblesse à prédominance
allemande avec les krais noirs, reconnus et soutenus par les papes, avaient
une procuration " divine " pour détruire tout ce qui se trouvait sur leur
chemin. Après la débâcle de Jérusalem, Herman von Salza (1210-1239)
conduisit l'Ordre Teutonique à une puissance militaire vraiment importante
en Europe de l'Est. Il prêcha la guerre contre les Prussiens et les
Lituaniens païens. Avant 1300, toute la Prusse a été conquise et l'Ordre a
acquis le caractère d'un état chevaleresque au pouvoir séculier. En Prusse
même, elle exerçait sa pleine souveraineté. L'Ordre a eu des "rangées" dans
de nombreux pays européens.

En 1410, cependant, l'ordre teutonique de Tannenberg subit une défaite


écrasante contre une armée de Polonais, de Tatars et de Lituaniens. Quelque
temps plus tard, même le château Teutonique Marienberg, siège de l'Ordre,
fut remis aux Polonais et en 1466, le "hochmeister" dut reconnaître le roi
polonais comme seigneur féodal. L'empire teutonique était en déclin 1. Cela
se poursuivit lorsqu'en 1525 Hochmeister Albrecht von Brandenburg se
convertit à la doctrine luthérienne et fut nommé duc héréditaire de Prusse
par le roi polonais.
291

En conséquence, l'Ordre en Prusse a été aboli. Dans ses rangs, la Réforme


gagna rapidement du terrain et seule une petite partie des chevaliers resta
fidèle à Rome. Les catholiques romains ont cherché un nouveau foyer et se
sont finalement retrouvés avec la famille impériale d'Autriche, les
Habsbourg.

Jusqu'en 1923, un archiduc reçut le titre de "hochmeister". Lorsque


l'archiduc Eugène d'Autriche mourut cette année-là, il fut décidé de donner
à l'Ordre un caractère plus religieux. En conséquence, un " abbe mitre "
est devenu le chef de l'Ordre. Actuellement, c'est Ildefons Pauler qui
dirige les provinces d'Italie, d'Allemagne de l'Ouest et d'Autriche depuis
la résidence principale de l'Ordre à Vienne. L'Ordre actuel comprend une
centaine de religieux et environ cinq cents religieux. Depuis les années
1960, cependant, de plus en plus de laïcs ont été admis dans l'Ordre. On
leur donna le titre de "Familiares" et ils furent solennellement fait
chevalier par le "hochmeister".

Hygiène et bien-être

Ce train m'emmène directement aux Teutons du XXe siècle. Reconnus par le


Vatican, ils ont fait revivre les "Ordini Teutonici Sanctae Mariae in
Jerusalem" dans le Limbourg, où se trouvait à l'époque la commanderie
d'Alden-Biesen. Architectes, chefs de la fonction publique, directeurs,
juges, professeurs, chefs d'entreprise. Une élite de nouveaux Teutons 2 ...
Les chevaliers blancs avec la croix noire renaissent, également en
Belgique. Ildefoons Pauler de Hochmeister' Ildefoons voit ses troupes
grandir tout le temps.
Dehors, sur la place de la gare à Hasselt, je rencontre le commandant
d'Alden-Biesen. Rien n'indique qu'un chevalier de l'Ordre Teutonique,
autrefois si puissant, se trouve sous le costume sur mesure. Le commandant
pèse ses mots, parle à distance. Nous n'aimons pas être appelés
"chevalier", nous vivons dans une époque moderne et nous devons nous
concentrer sur l'actualité et ne pas répéter le Moyen Âge. Un homme
réaliste.

Le café sur la place de la gare est désert. La maîtresse rassemble les


derniers restes de la nuit précédente. Elle apporte deux cafés. Le principe
de base de l'Ordre est, bien sûr, dans la conviction catholique romaine et
la devise "hilfen und heilen", dit le commandant sérieusement, "mais nous
ne le faisons pas d'une manière financière comme nos frères allemands. Ils
sont très riches et donnent parfois des millions à l'Ordre. En Allemagne,
plusieurs hommes politiques importants sont chevaliers de l'Ordre. Non,
chez nous, l'engagement est important. En concertation avec l'évêque du
Limbourg, nous nous concentrons sur les hôpitaux et les écoles gratuites.
Notre tâche est de prendre en charge les mandats de gestion libérés dans
les institutions catholiques afin de continuer à garantir les traditions
catholiques à l'avenir.
292

En raison de la pénurie aiguë de membres du clergé et des exigences plus


élevées en matière de gestion, les mandats de gestion se retrouvent de plus
en plus entre les mains des laïcs. Nous devons nous assurer que les écoles
ou les hôpitaux gratuits sont bien gérés, d'un point de vue catholique.
Telle est notre tâche.

C'est l'activité principale des Teutons flamands. Le commandant se prépare


: " Vous n'avez plus besoin de voir quoi que ce soit derrière ". Quelque
peu imprimé, poursuit-il : " le nom d'Ordre Teutonique ou Ordre Allemand
est en effet quelque peu malheureux, étant donné les événements des
dernières décennies. On nous accuse parfois d'être noirs. Mais l'Ordre n'a
absolument rien à voir avec le nazisme. Le nom est purement historique.

Interlude

L'histoire des chevaliers allemands de l'Ordre Teutonique, autrefois si


puissants et impitoyables, la mystérieuse légende du Graal.... Ils étaient
des éléments importants de l'idéologie nazie folle. Tous deux convergeaient
vers une illusion dans l'esprit des conducteurs SS. Les'chevaliers noirs'
d'Himmler donnent l'exemple aux Teutons. Eux aussi connaissaient le'Drang
nach Osten'. Ils ont également construit des forteresses,
appelées'Ordensburgen SS' par les Allemands. Ils s'en tenaient également à
une structure hiérarchique stérile. Ils se sont également battus pour un
grand empire, basé sur l'ordre et la discipline, dirigé par une élite.
L'Allemagne nazie prit le contrôle de la croix noire teutonique, fit de
l'aigle teutonique son symbole et nomma une division de la Waffen-SS'Herman
von Salza', d'après l'important'hochmeister' de l'ordre teutonique. De
plus, le nom'Teutons' fait référence à un vieux peuple germanique qui fut
détruit par les Romains en 102 av. J.-C. à Aix-en-Provence. Cette ontologie
s'inscrivait bien sûr dans l'idéologie des nazis qui, dans le vieux peuple
germanique païen, les descendants des Hyperboreeers, pensaient percevoir
les " Intelligences du monde extérieur ".

C'est pour cette approche que l'actuel commandant d'Alden-Biesen m'a


averti. La vision nazie de l'Ordre Teutonique n'a aucun fondement
historique, dit-il, notre Ordre n'a aucun lien avec l'odieuse idéologie
nazie. De plus, Hitler a même aboli l'Ordre en Autriche. C'est
effectivement vrai. Hitler voyait les Teutons catholiques comme une menace.
Mais en ce moment, des groupes émergent qui, conformément à l'idéologie
nazie, adhèrent et revivent les prétendues valeurs teutoniques.
293

Ces groupes agissent en secret. Certains d'entre eux ont des liens
mystérieux avec la société thuléenne qui renaît. L'un de ces groupes
abritait dans ses rangs une milice privée néonazie....

Ah Neuerbe

La cérémonie a eu lieu dans la grande salle de banquet d'un café à


Londerzeel. Marcel Barbier était orné d'un manteau blanc avec une croix
allemande sur le dos ; Marcelle Gobert portait également une robe blanche ;
ils se tenaient ensemble devant une table remplie de chandeliers ; sur la
table, une épée et une copie du livre de commandes SS Ah Neuerbe (le legs
de nos pères). 3 . C'est ce que nous a dit le commandant Karl De Lombaerde.
Il dirige un piano à queue belge d'une mystérieuse chevalerie teutonique
internationale qui n'a cependant aucun lien avec l'ordre de'hochmeister
Ildefons Pauler' reconnu par le Vatican. Karl De Lombaerde, un homme au
passé nazi distinct, béni ce jour-là, entouré de drapeaux SS et de croix
noires, le mariage de Marcel Barbier et Marcelle Gobert. Tout comme les SS
dans leur Ordenburgen, les néo-nazis organisent aujourd'hui de tels
mariages et baptêmes rituels de leurs enfants. Lorsque Marcel Barbier fut
inclus dans l'Ordre, il prit pour riddemaam'Herman von Salza', après le
quatrième'hochmeister' de l'Ordre historique. Son ami Michel Libert a été
appelé le majestueux baron Michael von Graffenberg.

Quelque temps après cette cérémonie, la Belgique est choquée : Un militant


connu du milieu d'extrême droite bruxellois est arrêté après un banal
combat de rue (17 août 1983), au cours duquel il a tiré un coup de feu avec
son arme à feu, mais sans prendre personne. Chez lui - et chez l'un de ses
amis - la police a découvert par la suite non seulement des messages télex
volés à l'état-major de l'armée, mais aussi un fichier, des plans pour
commettre des attaques, des messages cryptés et des ordres de service. Un
peu plus tard, on apprend que le militant d'extrême droite Marcel Barbier
arrêté et son ami Michel Libert appartiennent tous deux à la direction
d'une organisation de type militaire néonazie totalement inconnue
jusqu'alors : Westland New Post (WNP). Karl De Lombaerde et le mystérieux
Paul Latinus font également partie du sommet de la TNSF. La chevalerie
teutonique constitue ainsi le cadre mystique de la milice, à l'instar de la
S.S.... L'indignation du citoyen sans méfiance est d'autant plus grande que
de plus en plus d'informations sur Westland New Post sont publiées dans la
presse. Il apparaît donc que des gendarmes, des militaires et même un agent
de la sécurité de l'Etat belge font partie du cadre de la milice.
294

Lorsque Marcel Barbier, avec un autre membre de la PNTN, est associé au


meurtre rituel d'un couple à Anderlecht (que les membres de la PNTN ont
suivi pendant un certain temps), la clôture est complètement fermée par le
barrage 5. Pour couronner le tout, le chef présumé de la WNP, Paul Latinus,
est retrouvé mort le 24 avril 1984, pendu à des fils téléphoniques !
Suicide, dit-il. Un compte à rebours, disent certains : Latinus avait parlé
trop fort et avait rendu publiques trop d'informations sur l'organisation
et ses membres.
.

Il n'y a jamais eu de clarification. Ni sur la mort de Latinus, ni sur


l'organisation elle-même. Les contradictions s'accumulaient. Qu'est-ce que
la TNSF avait vraiment en tête ? Les dirigeants nous ont dit que la
Troisième Guerre mondiale avait en fait déjà commencé et que leur lutte
devait être comprise dans ce cadre. Les dirigeants ont révélé que leur
lutte était principalement dirigée contre les "popovs", les infiltrés du
KGB à la Sécurité d'Etat belge et à l'OTAN. En volant des documents
confidentiels, il deviendrait clair que la sûreté de l'État est en fait un
fromage de gruyère. Leurs actions devraient conduire à une purification en
profondeur de ces services.

On sait que le Westland New Post a vu le jour vers 1980 et a été fondé par
des résistants du Front de la Jeunesse, affilié à la Division européenne de
la Jeunesse de la Ligue mondiale anticommuniste (WACL) 6. En 1981, le "
Front ", qui avait son propre cadre paramilitaire et " fonctionnait " pour
des organisations telles que Pro Vita, a été condamné pour avoir violé les
lois sur les milices privées. Marcel Barbier, Michel Libert et Paul
Latinus, les fondateurs de la WNP, étaient tous membres de cette milice
privée. Une note confidentielle de la Sûreté de l'Etat belge, publiée dans
le journal De Morgen du 19 mai 1981, précise notamment : " Il a été établi
que certains membres du bureau du CEPIC avaient coopéré dans le passé avec
la publication et la rédaction du NEM, faisaient partie des clubs NEM (le
Front de la Jeunesse est né de ces clubs NEM fin 1974 comme section
jeunesse ; les clubs NEM ont été fondés autour de la revue d'extrême droite
" Nouveau Magazine Europe ", ndlr) ou de la F.J. (Front de la Jeunesse) et
entretenait des relations avec les membres du conseil d'administration ou
les partisans de ces deux derniers groupes. Celles-ci inclues : Jean
Breydel, secrétaire général du CEPIC, Benoit de Bonvoisin, trésorier du
CEPIC,.... Paul Vankerkhoven,..... et Bernard Merrier.". Les cadres
supérieurs de l'ancien CEPIC étaient donc directement associés à l'extrême
droite. Par ailleurs, le Baron Benoit de Bonvoisin a été clairement
qualifié de financier de l'extrême droite et plus particulièrement du Front
de la Jeunesse par la Commission sénatoriale de Wijninckx créée en 1980 - à
qui la note était destinée et qui a ouvert une enquête officielle sur
l'application de la législation sur les milices privées.
295

Le baron, également actif dans les organisations européennes de l'archiduc


Otto des Habsbourg, a nié et même déposé une plainte contre
l'administrateur général de la sûreté de l'Etat. Cette institution a été
complètement infiltrée par des agents du KGB, a affirmé le baron. Un thème
bien connu. La troisième guerre mondiale est en cours, l'archiduc sera
d'accord. Il a peut-être raison. Sinon, pourquoi les relations très
particulières entre des organisations respectées comme le CEPIC ou les
associations européennes d'Otto se heurtent-elles à des noyaux criminels
d'extrême droite, à la manière militaire et pure et simple ? Ce qui est
encore plus étrange, c'est que derrière ces organisations apparaissent
invariablement des ordres chevaleresques mystérieux qui forment apparemment
le cadre supérieur mystico-religieux et dont les idéologies sont
transmises. Les écrans dans les coulisses....

Il y a plus encore. Il y a une chevalerie encore plus mystérieuse, si


possible, qui réaffirme les modèles de relations ci-dessus. Il forme un
nouveau lien inconnu dans l'enchevêtrement presque inextricable. Lorsque
j'ai souligné l'Ordre du Rouvre sur la base de documents quasi secrets,
j'ai écrit que cet Ordre avait conclu un " pacte de chevalier " avec deux
autres chevaliers de l'époque. L'une d'entre elles est appelée " Milice
Sanctae Mariae ". L'autre se fait appeler'Milice de Jésus-Christ'.....

Hérétiques
Dans la note divulguée en 1981 par le Département de la sécurité de l'Etat,
en plus de nos anciens chiffres déjà connus du CEPIC, il est fait mention
d'un nom qui n'a pas encore été discuté : Bernard Mercier. Il a été membre
du comité exécutif du CEPIC et, entre 1972 et 1976, secrétaire du président
national du CEPIC, André Saint-Remy. En 1982, Mercier, comme tant d'autres,
s'est joint à la LRP de Jean Gol et Louis Michel.
296

Mercier est une bonne connaissance de Paul Vankerkhoven. Il est également


membre de la Ligue Internationale de la Liberte, l'aile belge de la Ligue
anticommuniste mondiale. De plus, avec Jacques Jonet, secrétaire
particulier d'Otto van Habsburg, entre autres, il est assis dans le très
sombre'Société Internationale de Wilton Park', où apparaît également un
Jean Violet (du'Cercle Violet'). Il existe d'autres liens entre Mercier et
les chevaliers de l'Ordre du Rouvre 7.

Dans la note sur la sûreté de l'Etat en question, Bernard Mercier est


également mentionné comme " l'un des organisateurs du transfert d'Anvers au
siège du CEPIC à Bruxelles d'un terroriste néonazi en fuite. Ce terroriste
a dû être transféré par Mercier dans une propriété appartenant aux
Bonvoisin dans les Ardennes. L'Allemand a été intercepté par la Sûreté de
l'Etat pendant le voyage d'Anvers à Bruxelles. Mercier a nié. De Morgen a
écrit qu'il concernait le terroriste néonazi fugitif Eckerhard Weil et
qu'"il doit y avoir un dossier au tribunal". 8

Dans son livre'Operation State Security - State Security - State Security -


the State Security and the WNP', le journaliste René Haquin donne la parole
à Michel Libert. Libert raconte que " Paul Latinus était en effet le leader
du Westland New Post, mais au-dessus de lui se trouvaient d'autres
personnes qui avaient des contacts avec d'autres pays ". Bernard Mercier,
entre autres, est mentionné 9. Haquin décide par la suite que Bernard
Mercier continue d'apparaître dans tous les grands scandales d'extrême
droite et surtout dans le dossier de la WNP 10 . Le journaliste publie
également les résultats d'un rapport interne de la Sûreté de l'Etat belge
de mai 1983. Selon ce rapport, écrit Haquin, Mercier est le "Landers
vertreken Inspektor" de la WNP pour le compte d'un chancelier de l'Ordre
Teutonique basé à Cologne. 11 . Il s'agit de l'Ordre qui a été ou est
dirigé en Belgique par Karl De Lombaerde..... Étrange...... Le rôle de
Mercier dans toutes ces affaires demeure très flou. Peut-être que ce qui
suit peut expliquer certaines choses. Mercier est principalement Chevalier
de Dévotion de l'Ordre de la Milice de Jesus-Christ, qui a signé un accord
de coopération avec l'Ordre du Rouvre et la Milice Sanctae Mariae à
l'époque. Cet accord signifie que les forces de droite se sont retrouvées
dans leur lutte pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la
société.

Prendre soin du salut des âmes par la prédication". C'est ce que le prêtre
espagnol Dominique (1170-1221) avait en tête. Bientôt Dominicus a gagné le
soutien. Religieux, laïcs et prêtres ont rejoint l'Ordo fratrum
praedicatorum, l'Ordre des prédicateurs ou même les dominicains.
297

En 1203, Dominique, dans le sud de la France, entre en contact avec les


Albigeois, un peuple d'hérétiques, qui jugeaient que le monde n'était pas
ordonné par Dieu mais par Satan. De là découle la méchanceté du corps
humain. L'âme, d'autre part, pourrait être retracée jusqu'à son origine
divine par un mode de vie strictement ascétique, un thème qui est plus tard
soulevé dans les cercles occultes des Martinistes. La persuasion de
Dominique, cependant, ne semblait pas porter les fruits escomptés et, en
1209, le pape Innocent III (1198-1216) appela le christianisme à faire
campagne contre les Albigeois. Sous la direction de Simon de Montfort, un "
sacré de la milice " fut formé, une " milice sainte ", qui réduisit
considérablement les rangs des hérétiques. Une victoire temporaire. Le pape
Grégoire IX (1227-1241) le regarda avec tristesse. Les évêques,
responsables de la persécution des hérétiques, sont devenus de plus en plus
indulgents. Il fallait faire quelque chose à ce sujet. C'est pourquoi il a
nommé des inquisiteurs pontificaux, surtout des dominicains. Il les rendit
indépendants des évêques et vers 1230, il transforma l'Inquisition en une
institution papale, dont le gouvernement serait entre les mains des
Dominicains.

En 1236, pour la première fois, on parle de chevaliers d'une milice de


Jésus-Christ, dont le nom dérive du "Milice Sacree", l'armée avec laquelle
Simon de Montfort combattit ensuite les Albigeois. Cette croisade n'était-
elle pas une conséquence de l'échec de la prédication de Dominicus ? Les
chevaliers de la milice de Jésus-Christ formaient en quelque sorte le bras
séculier de l'Ordre des Prêcheurs et leur tâche principale était d'exécuter
les ordonnances de l'Inquisition et de retrouver les hérétiques.

Lorsque le rôle cruel des inquisiteurs, à la suite des changements sociaux


du XIXe siècle, fut presque complètement terminé, la milice de Jésus-Christ
semblait être devenue une institution superflue. En 1871, cependant, il fut
décidé de réactiver la milice et de lui donner de nouveaux statuts. Vincent
Jandel, chef des Dominicains, prêcha une " croisade pacifiste ". La mission
de la milice sera désormais de promouvoir les valeurs chrétiennes dans la
société. Les chevaliers actuels y voient aussi leur tâche. À cette fin, la
milice compte des sections en Belgique, aux Pays-Bas, en France et au
Canada français. Le grand maître actuel est Emmanuel Houdard de la Motte.
De nombreux prêtres et même des évêques font partie de la milice, qui
compte également dans ses rangs des personnalités nobles. Compte tenu des
objectifs, il n'est pas surprenant que la milice ait conclu une entente
avec l'Ordre du Rouvre et la Milice Sanctae Mariae. Un ennemi, une bataille
! Quel passé !
298

_______________________________________________________________________
11. La dernière histoire

Le printemps tant attendu me distrait. Enfin. J'avais l'impression de


rencontrer des chevaliers jusqu'à la fin de mes jours, de lire sur les
chevaliers, d'écrire sur les chevaliers. Dernièrement, je me réveille
régulièrement la nuit dans un rêve bizarre à propos d'hommes avec des
épées. Pendant que le soleil caresse le vert naissant, un fermier travaille
son champ. Un cheval de Brabant tire parallèlement des fossés peu profonds
dans lesquels des pommes de terre sont soigneusement plantées. Repose-toi.
Un rituel annuel. Rituels !

Je m'en rends compte. Le puzzle est loin d'être complet. De nombreuses


questions restent sans réponse. Je suis entré dans l'arène du monde des
chevaliers d'aujourd'hui. Cela a donné lieu à des scènes d'aventures
inattendues. C'était une aventure dont je ne voyais pas l'ampleur quand
j'ai commencé. J'ai rencontré des choses très étranges, des réseaux
occultes. Sous les habits folkloriques de certains chevaliers, beaucoup de
choses étaient cachées. Certains jouent le jeu avec dignité et en toute
honnêteté. D'autres ont autre chose en tête. Pouvoir et influence. L'Europe
chrétienne est - encore aujourd'hui - défendue par l'épée. Les ambitions
d'un archiduc....... J'ai touché des forces invisibles. J'ai découvert la
tactique des Mouvances. Le lecteur peut juger. J'ai joué à des jeux
dangereux. Les avertissements des cercles supérieurs ne mentent pas. Là
aussi, certains regardent dans la direction que j'ai choisie.

Derrière moi, un jeune boeuf rugit. Ça aussi, c'est le printemps. Je veux


écrire une autre histoire. Tout a commencé dans un monastère d'Aalster à
l'été 1978.
299

________________________________________________________________________
12. Chevaliers et arnaqueurs

Le vœu

Dans le monastère se trouve une fraîcheur bienvenue. Dehors, il fait très


chaud. Un monsieur s'avance un peu désespéré mais visiblement ému. Il est à
genoux. In nomine patris et filii et spiritus sanctiamen". Le sexagénaire
assis, vêtu d'un manteau noir et d'une grande croix de Malte blanche,
prononce solennellement ces paroles saintes. Devant lui se trouve l'homme à
genoux. Don Kelinu Vella-Haber attend. Le Grand Prieur a l'air strict,
l'épée lâchement dans sa main.

Le public, qui s'est levé de nombreuses fois, surveille de près. Il y a un


silence solennel, presque exalté. Les personnalités présentes, dont le
maire d'Alost et le prince Bertrand de Mérode, attendent patiemment la fin
du rite initiatique. Ils sont venus de toute l'Europe : Danois, Suède,
Français, Allemand, Allemand, Néerlandais, Anglais. La chevalerie vous
appelle.

L'homme agenouillé lève la tête et regarde Don Kelinu Vella-Haber. Il peut


à peine contrôler ses larmes. L'homme secoue la tête et se froisse le
front. Il a repris le contrôle de lui-même. Puis il prend un document et le
lit d'une voix vibrante mais forte, parfois hésitante : "Sur la vraie foi
chrétienne, que Dieu soit témoin que je jure de servir le Christ et les
pauvres, la qualité la plus importante d'un fidèle chevalier. En tant que
membre de cette organisation religieuse, je m'engage à rester fidèle aux
idéaux de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de Jérusalem, à contribuer de
toutes mes forces à son rayonnement, à sa protection et à son soutien, à
lutter contre tout ce qui nuit à son existence, sans violer les lois de mon
pays, à ne jamais poser des actes contraires à sa dignité, mais à toujours
se comporter en fidèle chevalier du Christ, donc chrétien convaincu et
homme d'honneur.
301

Croyant que le Christ me révélera sa grâce d'une manière spéciale,


j'affirme en toute humilité, amour et respect la solidarité avec tout
chrétien pieux de n'importe quelle Église, à coopérer en contribuant à la
promotion d'une unité durable entre les chrétiens, et à coopérer à l'unité
de saint Jean par la prière et les actes pour le salut du monde chrétien.
Je donnerai à ma chevalerie la splendeur et la vraie charité, mère et
véritable fondement de toutes les vertus. Sur mon corps, je porterai la
célèbre Croix de Malte du Christ avec ses huit pointes, afin que je me
souvienne constamment de mon serment religieux qui m'engage à porter dans
mon cœur la Croix de Jésus Christ, la Croix exaltée par les vertus dont
elle est un signe, ainsi Dieu me soit en aide.

Don Kelinu Vella-Haber fit un pas en avant et tapota doucement l'épée sur
les deux épaules de l'homme à genoux. In nomine patris et filii et spiritus
sancti amen', il marmonne fugacement. Le chevalier nouveau-né se tient
droit et embrasse le grand maître. Puis il rentre calmement et visiblement
satisfait à sa place. C'est maintenant au tour des autres. Cet après-midi-
là, des chefs d'entreprise, des hommes politiques, des médecins, des
ingénieurs sont faits chevaliers de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de
Jérusalem par son Grand Prieur, Don Kelinu Vella-Haber. La plupart d'entre
eux ont de la difficulté à gérer leurs émotions.
Auparavant, les personnes présentes avaient assisté à un culte œcuménique.
En ce qui concerne la partie catholique romaine, elle a été fournie par un
archevêque, qui est venu de Rome spécialement pour l'occasion. Quand
l'archevêque Vella-Haber a remarqué, il a remis sa bague et volé sans se
faire remarquer. Ainsi, l'archevêque ne pourrait être tenu responsable en
son nom, si toute l'affaire était douteuse. Et il est tout à fait clair que
le cas n'était pas entièrement pur. Il n'y avait pas seulement un vrai
prince présent. Il y avait aussi de fausses tombes et de faux médecins. Des
chiffres bien connus dans le milieu judiciaire. Qui est Don Kelinu Vella-
Haber ?

Princes, rois et empereurs

L'homme qui a infligé sans incident les défaites chevaleresques au


monastère d'Alost à l'été 1978 et qui est à la tête de l'Ordre Souverain de
Saint-Jean de Jérusalem, Chevaliers de Malte, a reçu ses premiers éperons
chevaleresques dans l'Ordre de Saint-Jean de Saint-Jean de Jérusalem,
Chevaliers de Malte, du Colonel Charles L. Thourot-Pichel, inspirateur des
chevaliers russes de la branche maltaise.
302

Don Kelinu était là en bonne compagnie. Thourot-Pichel ne prétendait-il pas


être le descendant du 42e Grand Maître de l'illustre Ordre ? Cet homme,
Philippe de Villiers de l'Isle Adam (1521-1534), se distingue à l'époque
dans la lutte contre les Turcs. L'héroïsme des ancêtres..... il a dû
s'adresser à Vella-Haber.

A la fin des années soixante, Vella-Haber fait la connaissance de quelqu'un


qui s'attribue à nouveau un pedigree particulier. L'homme prétendait
pouvoir revendiquer le trône d'Aragon et des Baléares..... Ce monsieur
s'imaginait pleinement comme " Son Altesse Royale Don Roberto II Paterno
Castello di Carcaci Ayerbe-Aragona, Prince d'Emmanuel, Chef de la Maison
royale d'Aragon " 1. Des titres à démêler ! Notre Altesse Royale a fondé
ses revendications sur une sombre volonté du roi Jaime Ier (1213-1276) qui
avait plus que mérité ses éperons dans la lutte contre les hommes musulmans
et était donc fermement sur le trône de la principauté d'Aragon au nord-est
de l'Espagne. Malgré tous les ennuis - les Paterno avaient rassemblé des
collections entières de preuves sur leurs ancêtres - l'Altesse n'a pas
réussi à convaincre les autorités officielles. Le père de Don Roberto a été
condamné à plusieurs reprises à l'époque pour avoir assumé de faux titres
et pour fraude. Bien que la principauté n'existe plus depuis le XVe siècle,
cela n'a pas empêché Don Roberto de continuer à se considérer comme le
prétendant au trône d'Aragon. Mais les prétentions de Don Roberto étaient
apparemment au goût de certains cercles. Don Kelinu Vella-Haber s'est senti
honoré lorsque Don Roberto lui a confié un poste ministériel et a été nommé
à la tête de la Maison Royale Civile d'Aragon. Quel honneur ! Mais dites-
vous pour votre défense : qu'est-ce qu'un " roi " sans chevaliers ni ordres
? C'est pourquoi Don Roberto a fondé ses ordres, qui soit n'ont jamais
existé, soit ont été dissous depuis longtemps. L'un de ces ordres
chevaleresques éteints, dont Don Roberto est bien sûr le grand maître, est
l'Ordine Dinastico Militare del Collare di Sant'Agata dei Paterno'. Cet
ordre a été fondé vers 1200 pour lutter contre les " pirates islamiques
barbares " mais a été dissous peu de temps après. La'Ministre' Vella-Haber
fut rapidement bombardée en déléguée et'grande croix de chevalier' de
l'Ordre rétabli. Les choses ont dû bien se passer apparemment, car en
quelques années, l'Ordre comptait déjà 7000 chevaliers, répartis dans le
monde occidental. Un monde étrange. Et les défaites chevaleresques
apportent aussi de l'argent dans l'équation....
Don Kelinu a dû vraiment s'y faire grâce à sa collaboration avec Don
Roberto. Quoi de mieux que de diriger soi-même un chevalier ? Quoi de plus
glorieux dans ce monde superficiel, orienté vers le matérialisme, que la
grandeur d'un des plus grands ordres de chevalerie de tous les temps,
l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem ?
303

Diverses querelles avec le colonel Thourot-Pichel ont conduit à


l'inévitable. En 1971, Don Kelinu a fondé son propre Ordre de Saint-Jean.
Il fut immédiatement surnommé pompeusement " baron Don Kelinu Vella-Haber,
marquis d'Alaro, d'Acaltan et d'Erbesso ". Son'Grand Prieuré International'
fut établi à Gzira sur l'île de Malte et le nom officiel fut choisi:'Ordre
Souverain de Saint-Jean de Jérusalem, Chevaliers de Malte'. Il était encore
possible de trouver un digne protecteur, de préférence de sang royal. Cela
rendrait le dossier plus crédible. Cela ne pouvait pas causer beaucoup de
problèmes. Dans le circuit international des faux ordres de chevaliers,
vous trouverez plus qu'assez de faux princes et de faux empereurs. Le choix
s'est finalement porté sur " Son Altesse aérienne Orlando Pietro Salvatore
Serra, Prince de Kento'iphai'. Il s'appelait lui-même le chef de la'Maison
Souveraine de Serra'. Serra ? A l'aide !

Son Altesse Respirable' s'est également présenté comme Président Général de


l''Académie des Sciences de Rome', lien dans un circuit tout aussi
international de fausses académies et de fausses universités. Le prince
proclame sans rougir que son "Académie" a été fondée par nul autre que le
prozaïste, homme politique et philosophe romain Marcus Tullius Cicero en
l'an 64 ! C'est pourquoi vous pouvez acheter le décor'Grand Collier de la
Croix d'Or Marcus Tullius Cicero avec drapeau italien' à Orlando Serra.
Cela peut vous coûter quelques milliers de francs, selon la taille et
l'alliage de la pierre précieuse. Des personnalités célèbres, telles que
Christian Barnard, spécialiste sud-africain du cœur, recevront cependant le
diplôme honorifique et les décorations y afférentes gratuitement et sans
sollicitation. Leur nom sert de repère pour convaincre les " mortels
ordinaires " de la gravité de l'affaire. Selon certaines sources, Serra a
réussi à vendre plus de 5000 décorations 2. Le " chef de la maison Serra "
doit avoir une haute opinion de lui-même. En 1976, il a demandé le prix
Nobel de la paix, sur proposition, comme il l'a lui-même affirmé, du
gouvernement suédois.

Le nouveau marquis, Don Kelinu Vella-Haber, était donc dans une société
sombre, mais orientée commercialement. Il a même tapoté un "Tsarrevich" sur
la tête. Que pensez-vous des titres suivants : " Son Altesse Impériale et
Royale le Grand-Duc Dimitri de Russie, Prince du Trône de l'Eglise
nationale de l'Inde et de l'Eglise jacobite orthodoxe d'Antioche, Grand
Maître de l'Ordre impérial souverain moscovite de Saint Georges et Recteur-
Magnificus de l'Académie impériale de Saint Cyrille " 3. Je reste là !
304

Vanité et mysticisme

Un monde étrange. Il existe des centaines d'ordres de chevaliers et de


fausses académies ou universités. Vous pouvez devenir chevalier ou médecin
dans une discipline de votre choix. Pour un prix bien sûr. Les messieurs
qui dirigent de telles institutions sont-ils possédés par des illusions ?
S'agit-il d'escrocs sophistiqués ? Croient-ils vraiment ce qu'ils
prétendent ? Comment ces pseudo-keizers et pseudo-rois peuvent-ils
convaincre les adultes intelligents ? Lorsque j'ai posé ces questions
pertinentes à Ivo Suetens, un homme reconnu internationalement comme une
autorité en matière d'ordres chevaleresques, les laconiques ont dit : "les
gens veulent être dupés, ils ont été dupés pendant des siècles, cela fait
partie de la nature humaine". Suetens m'a ensuite montré sa vaste
collection de diplômes et de décorations. Le fruit d'années de
correspondants ", a-t-il dit, " si je veux bien rire, je vais jeter un coup
d'œil à ces ordures ". Une consolation pour la vie dure ? Cette
correspondance m'a donné de merveilleux diplômes d'académies et
d'universités qui n'existent que dans le tiroir d'une agence. Il m'a
concocté un énorme et luxueux certificat d'une université de Hong-Kong. Son
nom est orné de "docteur en histoire". Interrogée par les services de
police locaux de Hong-Kong, il est apparu que la soi-disant université
n'avait même pas de chambre. Et je ne suis pas docteur en histoire non plus
! L'explication de Suetens pour l'existence et le fonctionnement de telles
choses ? La vanité, un trait humain à travers les âges. Tout cela me semble
tellement hallucinant-absurde. J'ai du mal à comprendre.

Un intellectuel du Parti socialiste, présent à la cérémonie solennelle dans


le monastère d'Alost, m'a dit ce qui suit : Je suis chevalier de l'Ordre de
Saint-Jean de Jérusalem du grand prieur Vella-Haber, bien que je sois athée
et que je ne me sente aucun lien avec aucune divinité. Mais je ressens
aussi le besoin de faire l'expérience d'un mysticisme. Je ne pense pas avec
mes amis athées. Les loges des francs-maçons ne peuvent pas m'offrir grand-
chose. Le mysticisme et le rituel. C'est ce dont il s'agit pour moi. Je
l'ai trouvé avec la chevalerie. Cela peut paraître ridicule et je dois dire
que je n'ose en parler à personne, pas même à mes meilleures connaissances.
Je n'avais aucune idée de ce qui se passait dans les coulisses de l'Ordre.
Mes actions sont restées concentrées sur ce que j'ai ressenti pendant la
chevalerie. J'étais émotionnellement impliqué. C'est peut-être pour ça que
je ne pouvais pas regarder plus loin. C'est pour ça que je ne pouvais pas
regarder plus loin.
305

Et je n'étais pas le seul. J'ai vu des progressistes s'agenouiller devant


Vella-Haber. Je me sens pris par le nez maintenant. Je ne savais rien de
l'Ordre et de Vella-Haber. Je pensais vraiment qu'il s'agissait de la
continuation de l'Ordre de Saint-Jean, autrefois si grand et si spirituel.
Il doit aussi y avoir des ordres sérieux. S'ils m'invitent, je n'hésiterai
pas. Le mysticisme est un concept flou. Le mysticisme a à voir avec les
sentiments à l'égard du plus élevé, peu importe comment vous voulez le
définir. Le mysticisme est lié à la connaissance de soi. Dieu,' dit
l'homme,'je suis moi-même. Mais qui est

Samaritains

La cérémonie solennelle dans le monastère d'Alost à l'été 1978 signifiait


d'une part la confirmation de l'existence d'un noyau de chevaliers autour
du grand prieur Vella-Haber. D'autre part, cette réunion devait être le
point de départ d'un département belge bien organisé. Cette cérémonie a été
préparée à l'hiver 1977. Puis une vingtaine de chevaliers ont établi un
cadre juridique pour la section belge. Sous la forme d'une association à
but non lucratif, les'Samaritains de Malte' sont nés. Ce sera le nom de
l'organisation des chevaliers belges. Comme les " vrais chevaliers " le
méritent - " conformément à la tradition séculaire de l'Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem " - ils voulaient, officiellement au moins, travailler au "
maintien d'un service charitable chrétien et œcuménique pour les malades,
les nécessiteux et les défavorisés " 4. De grands plans ont été faits. Des
services d'urgence devaient être mis en place pour intervenir en cas
d'accidents et de catastrophes ; des foyers ou des logements pour
handicapés et personnes âgées devaient être mis en place ; un corps
d'ambulance devait être créé, et bien plus encore. L'Ordre voulait aussi
faire sa part à un niveau cultivé. Il vise à diffuser, promouvoir et
stimuler la politique culturelle nationale 5. En effet, de grands projets.
Malheureusement, rien de tout cela ne s'est jamais réalisé. Mais peut-être
la " chevalerie " - au moins dans ce cas, seulement un masque, non
seulement pour le monde extérieur, mais aussi pour et qui sait surtout pour
sa propre conscience ? Prenez maintenant l'inspirateur et le président des
" Samaritains " belges, " professeur, professeur, médecin, ingénieur, comte
Arthur Bogaerts ". Le " comte " fugitif a été arrêté en 1985 et condamné
par le tribunal correctionnel de Gand pour falsification, fraude et
modération de titres nobles.

Un monde étrange. Quelques échantillons", écrit le journal Het Laatste


Nieuws. En Italie, Arthur réussit à remporter le titre de "Comte", ce qui
lui permit d'atteindre les plus hautes sphères internationales.
306

En Angleterre, par exemple, il a assisté au bal de la vraie reine. En


France, il n'était pas seulement un noble, mais aussi un professeur
américain. En Belgique, et surtout à Gand, Arthur préférait le garder
amoureuse. En échange de sa compagnie, plusieurs amoureux d'un jour se sont
présentés généreusement pour tous les frais, lors de voyages avec une
Jaguar non payée. 6

Quelqu'un qui a suivi de très près l'ascension des " Samaritains " belges
et qui était également présent à la cérémonie solennelle de chevalerie à
Alost raconte ce qui suit : Arthur Bogaerts n'est ni comte, ni médecin, ni
professeur. Il a obtenu ou acheté ces titres auprès de toutes sortes de
pseudo-universités en Belgique et à l'étranger. Mais dans certains milieux,
ces titres font forte impression ! Bogaerts est une personnalité forte.
C'est quelqu'un qui se mesure en tant qu'autorité et qui peut convaincre
les gens. Il m'a aussi convaincu. Les objectifs caritatifs de l'Ordre m'ont
vraiment plu. Il y a déjà tant de souffrance dans le monde. Si la
chevalerie consistait à soulager la misère du peuple, je voulais devenir
chevalier. Plus tard, il s'est avéré que tout l'argent a été dépensé pour
des réunions, des prix, des dîners, etc. Bogaerts a également falsifié des
signatures pour les publications au Moniteur belge, par exemple.
Incompréhensible. Parce que malgré ces pratiques louches, malgré toute la
pression, Bogaerts était un homme charmant, un homme avec un cœur qui avait
vraiment quelque chose pour son prochain souffrant. Si j'avais affaire à un
cas problématique (j'étais alors dans le circuit de l'aide) où l'argent
jouait un rôle, je n'avais qu'à l'appeler et il l'a soutenu financièrement
autant que possible. Vous pourriez toujours, avec succès, l'appeler. Il
t'aurait toujours aidé. Mais il semble que cette " bonne volonté " doive
être compensée. Il s'attribuait une valeur ajoutée. Il sentait le sang bleu
couler dans ses veines. Il était de la noblesse. C'était un comte.
Quelqu'un qui voulait alléger la misère du peuple d'un trône. Vous pouvez
aussi le constater avec les politiciens : ils vivent et se justifient par
leur service. Bogaerts souffre-t-il d'une maladie mentale ? En tout cas, ce
n'est pas un dangereux fou. Il s'agit plutôt d'un produit logique de notre
société, un équilibre entre la corruption et l'extorsion, d'une part, et la
philanthropie et la solidarité, d'autre part. Il semble que Bogaerts soit
la personnification de ces deux pôles. Est-ce contradictoire, schizophrène
? Je ne sais pas, je ne sais pas. Je ne peux que conclure que nos
structures sociales sont toujours là....

Bogaerts voulait appartenir à l'élite. Il aurait pu convaincre un vrai


prince avec son charme. Il est évident que ce prince, en tant que membre de
l'une des familles nobles catholiques les plus importantes et les plus
influentes de notre pays, ferait un bon travail en tant que point de
repère.
307
Bogaerts a ainsi réussi à intégrer dans notre société des personnes
occupant des postes de direction et de responsabilité. Il avait son élite.
Ce faisant, Bogaerts a naturellement répondu à un besoin. La Chevalerie
s'adresse aux personnes qui occupent un poste de responsabilité et qui
ressentent donc le besoin d'être reconnues, d'être distinguées des autres.
Des gens d'horizons politiques différents. Gauche ou droite, rouge ou bleu
: ils attendaient fraternellement côte à côte le coup de chevalier. Vous
n'en avez pas cru vos yeux quand vous avez vu un rédacteur en larmes et
profondément ému d'un magazine de gauche sous le signe de la chevalerie".

La section belge de l'Ordre Vella-Habers de Saint-Jean de Jérusalem, malgré


toutes les nobles intentions, n'a pas vécu longtemps. Le comte Arthur
Bogaerts ne pouvait pas continuer à convaincre ses "chevaliers". Et, comme
on dit dans les cercles chevaleresques, l'Ordre " sommeille ". Pas pour
longtemps. Fin novembre 1979, un avion a atterri à Zaventem. A
bord:'Marquise et Marquise Vella-Haber'....

Une journée à Bruxelles

Dans le'Observer', la revue de l''Ordre Souverain de Saint-Jean de


Jérusalem, Chevaliers de Malte' d'avril 1980, Vella-Haber décrit sa visite
à Bruxelles:'En décembre 1979, nous étions à Bruxelles comme invités de
l'Institut des Relations Diplomatiques' de Belgique. L'Institut coopère
avec plusieurs autres ordres et organisations internationales. Le but de
notre visite était multiple. Tout d'abord, nous avons honoré l'invitation
de l'Institut et avons eu l'occasion et le plaisir d'offrir des décorations
au comte Huyneghem et au Dr Roger van de Kerckhove. Daama, nous avons
rencontré certains de nos Chevaliers de notre ancienne Priorité Benelux,
comme le Dr Deneef et d'autres. Mais notre objectif principal était de
remodeler notre présence en Belgique par la création officielle d'une
nouvelle Commanderie dirigée par S.E. le Baron de Vanderberg Paul J. Cams,
président honoraire de l'Institut des relations diplomatiques et fondateur
de la'Fondation Paul J. Cams' ; les tâches administratives sont entre les
mains compétentes de S.E. de Graaf Emile Lucien van Huyneghem. Au cours de
cette visite, le Grand Prieur international était accompagné de la marquise
Vella-Haber. A notre arrivée à l'aéroport de Bruxelles, nous avons été
accueillis par S.E. le Comte de Huyneghem, le Dr Roger van de Kerckhove,
S.E. le Vicomte Urbain Dirix et S.E. Mgr Soubie, représentant de S.E. le
Monseigneur Yves-Olivier Contamin de France. Il était très tard et nous
avons été amenés au célèbre restaurant New Carlton pour le dîner.
308

Le samedi 1er décembre, nous nous sommes entretenus avec Z.E. de Graaf van
Huyneghem et Dr. R. van de Kerckhove et dans l'après-midi avec Z.E. de
Baron de Vanderberg Paul J. Cams. Nous avons également eu le plaisir de
rencontrer S.E. la Comtesse Bo-Ong Puoc et S.E. la Baronne Cams Pannecoeck
Antonella. Le dîner de gala annuel de l'Institut a eu lieu le samedi soir.
S.E. l'Ambassadeur du Sénégal était également présent. Nous avons eu le
plaisir de rencontrer d'anciennes connaissances de notre Ordre telles que
notre confrère Chevalier Commandeur Roger Lievre, notre représentant en
France.... S.E. de Marquise Vella-Haber a été offert par S.E. de
Monseigneur Soubie de Ordre de Notre-Dame du Mont Carmel. Z.E. Mgr Soubie
est Grand Maître spirituel de l'Ordre. Elle a également reçu la Rose d'Or
de l'Amitié de S.E. de Baroness Cams Pannecoeck. Le Grand Prieur
International a reçu la Chaîne de l'Ordre et le Prix de la Fraternité du
Saint Graal au nom de S.E. la Baronne Dino di Stefano, qui était absente.
Il a également reçu l'Ordre de Notre-Dame du Mont Carmel, la Mention
d'honneur du mérite et la Médaille de la Défense. Nous avons également eu
le plaisir d'accueillir notre comtesse Micheline Bo-Ong Puoc, la baronne
Antonella Cams Pannecoeck, Lady Jacqueline-Marie Speeckaert, Dr Jacques-
André Engels, M. Yves-Julien Blanchard, M. Jacques-Odile Vanderhaeghe, M.
Herman-Jos. Vlassenbroeck, et M. Simon Dams.". 7

La nouvelle haute société

De nombreux prix ont été décernés le soir du 1er décembre dans le luxueux
hôtel restaurant New Carlton, propriété de Paul Cams, alias " Son
Excellence le Baron de Vanderberg Paul J. Cams ". Dès lors, Cams se
chargera de la difficile tâche de diriger Vella-Habers Orde en Belgique. Le
comte Emile van Huyneghem, pour sa part, a dû assumer la charge
administrative. Un nouveau départ. Les messieurs et dames présents
appartenaient indéniablement à un certain type de haute société
bruxelloise. Ils les avaient, avec succès, créés eux-mêmes. Cette fois,
Vella-Haber avait une vraie élite. Une élite qui pourrait aussi faire appel
à d'importants alliés politiques pour élaborer certains plans.

Si les exploits " samaritains " de l'ancien chef de la section belge de


Vella-Habers Orde, le " Comte Arthur Bogaerts ", semblent plutôt ridicules
au lecteur, alors il sera bientôt la risée de tous.

Pour mieux comprendre, souvenons-nous du vœu du chevalier : Sur la vraie


foi chrétienne, que Dieu témoigne que je jure de servir le Christ et les
pauvres, la qualité la plus importante d'un chevalier fidèle.
309

En tant que membre de cette organisation religieuse, je m'engage à rester


fidèle aux idéaux de l'Ordre Souverain de Saint-Jean de Jérusalem ; à
utiliser tous mes pouvoirs pour contribuer à son rayonnement, à la
protection et au soutien qu'il offre, à lutter contre tout ce qui nuit à
son existence, sans violer les lois de mon pays, à ne jamais agir contre sa
dignité, mais toujours se comporter en fidèle chevalier du Christ, donc
comme un chrétien convaincu et un homme d'honneur.

Affaires et politique

Le 28 octobre 1981, à peine deux ans après que la grande priorité Vella-
Haber eut eu le plaisir de les rencontrer, "Dame" Jacqueline-Marie
Speeckaert et "Meester" Jacques-Odile Vanderhaeghe furent arrêtés et
accusés de fraude fiscale qui s'élevait à des millions de francs belges.
L'arrestation du duo a provoqué un tourbillon dans les milieux de la
nouvelle haute société bruxelloise, mais aussi et surtout dans certains
milieux politiques. Après tout, Speeckaert et Vanderhaeghe étaient les
partenaires commerciaux privilégiés du ministre d'État Paul Vanden
Boeynants. Avec lui, ils ont dirigé d'importantes entreprises de viande
autour des Boucheries Ghysels, du nom du défunt mari de Jacqueline
Speeckaert, Isidore Ghijsels.

Lorsque Jacqueline Speeckaert a été libérée deux jours après son


arrestation, elle s'est réfugiée sur l'île de Malte, loin de
l'administration fiscale belge. Sur cette île magnifique, il n'y a pas que
Vella-Haber, le "grand prieur". L'un des principaux maillons de la chaîne
des entreprises de viande de Speeckaert, Vanderhaeghe et Vanden Boeynants y
a son siège social. Depuis février 1982, Jacqueline Speeckaert est à la
tête de la société maltaise'Mediterranean Meat Company', une société qui
depuis sa fondation en mai 1981 est contrôlée par la société suisse AG fur
Gastgewerbe. C'est cette société qui a été utilisée par Paul Vanden
Boeynants pour tromper l'administration fiscale belge 8.
Via Speeckaert et Vanderhaeghe, le riche baron de Vanderberg Paul J. Cams
est naturellement entré en contact avec l'environnement économique et
politique de Paul Vanden Boeynants. L'amitié entre Cams et le ministre
d'État a également porté ses fruits pour ce dernier. Après tout, Cams
voulait dépenser " quelques enclos et compote " pour nourrir la serre du
PSC autour de Vanden Boeynants.

C'était un sentiment ? Était-ce du " bon sens " ? Ou était-ce l'instinct


des affaires ? Quoi qu'il en soit, le self-made man et leader des
chevaliers belges de Vella-Habers Orde Paul Cams a résolument choisi une
nouvelle voie à la fin des années 70. Désormais, il ouvrira son "New
Carlton" aux grands patrons libéraux, qui se feront un plaisir d'égayer les
festivités organisées par Cams.
310

Dans le " New Carlton ", cependant, il a également été question d'argent,
nécessaire pour mener une politique libérale en Belgique. Willy De Clercq,
chef du PVV, a rapidement inclus le chevalier milliardaire Paul Cams dans
le comité dit financier du PVV. Le "baron", titre que Cams avait acheté
dans le circuit international des fausses commandes de chevaliers, se lia
d'amitié avec Kirschen-vennoot et Hilaire Beelen, président du PVV local,
l'homme qui, des années plus tard, serait à l'origine du plus grand
scandale de fraude de l'histoire belge. Beelen a dit:'Je l'avais rencontré
(Cams, note de l'auteur) sur ce comité financier du PVV, nous sympathisons
avec les mêmes choses, et nous sommes devenus amis, mais ce n'était que des
réunions temporaires et dîners. Je ne le connaissais que comme un homme bon
et honnête. 9 Honnête ? Déjà en 1979, Test Aankoop, le magazine des membres
de l'Union des consommateurs, révélait que Cams'Medisch Laboratorium van
Ganshoren' demandait en moyenne 25% de trop pour les analyses de sang. Il y
a beaucoup d'argent à gagner avec la gestion des laboratoires médicaux. À
l'époque, Cams y avait jeté un bon coup d'oeil. Surtout si vous facturez
systématiquement trop cher pour les examens. De cette façon, vous pouvez
allumer le R.I.Z.I.I. V... Vous pouvez aussi, comme l'Ordre des médecins
l'a découvert à l'automne 1979, faire effectuer des analyses inutiles. Les
médecins ont été exhortés - contre des frais de commission élevés - à
rédiger systématiquement des ordonnances pour, par exemple, des analyses
sanguines. Les " patients " ont ensuite été pris en charge à leur domicile
en taxi et conduits aux laboratoires Cams 10 . Quel luxe !

Ce n'est qu'en 1983 que l'ampleur réelle de l'arnaque a été révélée.


L'enquête judiciaire a développé un gigantesque réseau frauduleux. Le
R.I.Z.Z.I.I.V. et les autorités fiscales ont été escroqués pour des
montants imaginatifs. Et ce qui était encore plus remarquable : des
douzaines de médecins circulaient dans la toile sombre que le " chevalier "
avait fait filer à Cams.

Pourquoi seulement en 1983 ? Puis le plat a préparé un travail de routine.


Les enquêteurs se sont rendus sur les sièges des laboratoires Cams et ont
vérifié les comptes, à la recherche de traces du meurtre de.....

Mort d'un chevalier

14 novembre 1983, vers 21h30. Au rez-de-chaussée de sa spacieuse villa


située Sermonlaan 25 à Ganshoren, à deux pas de la fière basilique de
Koekelberg, le " baron " Paul Cams regarde la télévision.
311

La 'Baronne Antonella Cams-Pannecoeck', quarante-trois ans, ancienne


princesse de beauté avec qui Cams vit depuis plusieurs années, regarde une
autre émission de télévision dans sa chambre au premier étage. Soudain,
elle entend quelques coups sourds. Elle s'enfuit de la pièce, effrayée. De
l'escalier qui donne sur le salon, elle voit son compagnon de vie couché,
baigné de sang...... 11 . Le " baron " a été abattu de trois balles, tirées
par un revolver de gros calibre, un P.38. L'arme a été tirée à bout portant
et le visage de la victime a subi de terribles mutilations. Les enquêteurs
ont été confrontés à des énigmes. C'était un travail professionnel. Un
arrangement ? Il est étrange que le système de sécurité électronique
installé sur et autour de la villa n'ait pas fonctionné exactement ce soir-
là. Une inattention ? Ou le(s) tueur(s) pourrai(en)t-il(en)t compter sur
l'aide de " l'intérieur " ? La "baronne" a été interrogée, mais pas
soupçonnée. Elle est partie pour la luxueuse station balnéaire espagnole de
Marbella qui, depuis les années 1970, est devenue le lieu de détente par
excellence de la jet set internationale. Il y a quelques années, Cams y
avait acheté une maison.

Le(s) meurtrier(s) n'a (n'ont) jamais été retrouvé(s). Aussi à propos du


motif que les détectives étaient dans l'obscurité. Il s'est avéré que Cams
avait des relations particulières avec eux. Non seulement il avait de
fortes entrées nationales et internationales dans le monde des jeux de
hasard et des casinos, où, comme nous le savons tous, le monde souterrain
et la classe riche ont tendance à se rencontrer. De plus, selon
l'hebdomadaire Pourquoi Pas ?, Cams aurait été en contact avec des membres
du Service d'Action Civique (SAC), la police privée de Charles De Gaulle 12
qui a dérapé. Relations étranges.......

Le chef de la branche belge de l'Ordre Vella-Habers de Saint-Jean de


Jérusalem était mort d'une manière plus qu'horrible. La mort d'un
chevalier.... de paix ! Parce que Paul Cams a également dirigé une
organisation internationale qui s'occupe de la distribution des prix de la
paix et avec laquelle Vella-Haber a conclu un accord de coopération. Cette
organisation s'appelle'Pax Mundi'. A sa tête se trouvent les "Chevaliers de
la paix"....
312

Le voyageur du monde

Rappelez-moi dans quatorze jours ", dit Dirix, actuel président du Pax
Mundi, " Je reviens d'Espagne et je pars pour Moscou dans quelques jours ".
Voyageur du monde' Urbain Dirix est prêt à me parler. Quatorze jours plus
tard, je compose à nouveau le numéro du président. Il se souvient de notre
conversation. Oui, je n'ai pas beaucoup de temps maintenant, mais vous
viendrez au château d'Ordingen samedi. Il y a une telle rencontre des
"Chevaliers de la Paix". Là-bas, nous pourrons probablement parler un
moment.
Les Chevaliers de la Paix ?

"C'est la chevalerie de Pax Mundi. Je vous vois aux ordres.

Il est temps de sortir mon plus beau costume du placard.

Archers et homards

Sur le parking du château d'Ordingen, une banlieue de Brustem près de


Saint-Trond, sur le côté du château du 19ème siècle, vous trouverez BMW,
Volvo, Mercedes. Certains d'entre eux portent l'insigne CD. Dans de la
compagnie Teressant, je suppose. Le château, construit sur une forteresse
joyeuse de l'ordre Teutonique, est magnifiquement situé à côté. Le tout,
propriété de la famille Beckers - " particulier, riche en pierres ", mais
des gens sympathiques, vous savez,' dit un homme à qui j'ai demandé le
chemin - est très bien entretenu.

Dans un salon du château m'attend une réception debout. Les deux sur les
armoires anciennes comme sur la spacieuse cheminée prijken Teutoonse
casques, rappelant le grand passé de cet endroit.
313

Des hommes en vestes noires brodées de fil d'or sur lesquelles de


nombreuses médailles et insignes ont été appliqués, défilent à côté de
leurs longues dames habillées et solidement peintes. Les casques sont
inspectés et touchés. C'est comme ça que les Templiers sont allés là-bas ",
dit quelqu'un à tort. Certaines dames acquiescent d'un signe de tête
incroyable. Je ne me sens pas très à l'aise. Heureusement, un serveur
m'offre une coupe de champagne. Comme ça, j'ai quelque chose entre les
mains. Un petit personnage noir, trapu et trapu, pénètre soudain au milieu
du salon et demande de l'attention : " Messieurs et dames, Excellences,
notre président, M. Dirix, a été retenu par les embouteillages et arrivera
un peu plus tard. Je vous remercie.

M. Arthur Vreven, maître de cérémonie pour la soirée, demande aux messieurs


et dames, les excellences, de prendre place déjà dans la salle de fête à
côté du salon. D'abord les invités francophones et français sont emmenés,
puis les Hollandais et enfin les Flamands. Parmi les personnes présentes,
il y avait aussi un Britannique, un Danois et même un monseigneur
hollandais, " prince de l'église ", selon Vreven. Le membre du clergé, vêtu
d'une grande armure et décoré de dizaines de médailles et d'insignes, entre
dans la salle de banquet sous les applaudissements, le cigare dans la
bouche et dans l'église de l'église. Quelque temps plus tard, je vois
Monseigneur, caché derrière une porte, compter un paquet de billets
d'argent à partir d'une enveloppe, qui lui a été discrètement donnée par
Vreven. Qu'est-ce que cet homme va faire ici, je me demande. Datizou
s'éclaircirait plus tard.

L'entreprise sélect (je compte une soixantaine de personnes) est équipée de


petits snacks et de vin blanc, en prévision de l'arrivée du président. Dans
la salle de fête, un quintette joue de la musique de la fin du XIXe siècle,
des polkas et des conifères sirupeux. Le public adore ça. Le record de
l'entreprise sera plus tard, pour la somme ronde de 400 francs, très
apprécié. Le disque me fera toujours me souvenir de cette soirée ", dit
poliment une femme à côté de moi.

Le maître de cérémonie demande à nouveau la parole. Vreven est un amuseur


né, n'est pas timide face aux blagues et prend parfois son violon pour
assister l'orchestre du salon. Mesdames, Messieurs, Mijne Damen e