Vous êtes sur la page 1sur 2

Qu’est-ce que le commentaire composé?

(synthèse faite à partir de l’ouvrage de Laurent Fourcaut)

Le plan du commentaire (1) :

1) Introduction et conclusion

a) L’introduction

- capter l’attention du lecteur et son intérêt (aussi vrai pour les correcteurs…). Dans la
rhétorique classique ce moment s’appelle la captation benevolentiae et son importance est
particulière vu la place d’ouverture qu’elle tient dans le texte - l’impression qu’elle laisse
oriente la lecture du texte.

- amener le sujet par quelques phrases d’ordre général souvent liées à l’héritage culturel ou le
contexte historique (Hugo et le mythe napoléonien, etc..), ou encore à la forme littéraire du
texte étudié (dénouement de tragédie, sonnet…) mais souvent également le contexte littéraire
(pour Mme Bovary, la mort du romantisme, etc…)

- présenter le texte comme si le lecteur ne l’avait pas sous ses yeux :

=> dire l’auteur (peu de mots)


=> le titre souligné d’un trait (mais des guillemets pour un poème ou un chapitre de roman)
=> la situation du texte dans son ensemble
(dans le roman ou le théâtre l’endroit où l’intrigue prend le fragment ; dans le poème, place
dans le recueil; + si nécessaire place dans la production de l’auteur)
=> le genre de l’œuvre (roman, conte, nouvelle, tragédie, comédie, essai philosophique,
poème en prose…)
=> le thème principal du passage (très concis)
[=> si elle est caractéristique, la composition typographique dans le poème libre;
Ex : Un coup de dé jamais n’abolira le hasard de Mallarmé ou les Calligrammes
d’Apollinaire, etc…]

Enfin : définir la problématique sous la forme d’une série de questions (ou de


phrase déclaratives mais dont on voit clairement qu’elles questionnent le texte), ce qui
revient à annonce er le plan du commentaire. Dans un exposé oral basé sur la technique du
commentaire composé ou plus généralement de l’explication de texte, on fera précéder la
présentation de la problématique par la lecture du texte.
b) La conclusion

Elle est toujours en deux parties et le plus souvent plus courte que l’introduction.

1. Elle récapitule les résultats obtenus (c’est-à-dire les réponses apportées aux questions
soulevées dans la problématique. Cette première phase de la conclusion peut déboucher sur
un jugement esthétique (réussite, beauté, originalité du texte) ; attention à amener
suffisamment subtilement ce jugement.

2. Elle élargit la perspective en replaçant le texte, les problèmes qu’il posent, son esthétique
dans un ensemble plus vaste : la manière de l’auteur, ma nouveauté de l’œuvre (ou sa
spécificité), la reprise ou la modification du thème dans une œuvre ultérieure, etc…

**************

Du bon usage de la citation dans le commentaire composé et


la dissertation
- sauf exceptions, elles sont placées après l’idée qu’elle illustrent, mais ne constituent pas en
elles-mêmes une preuve : citer ne dispense pas d’analyser ni d’argumenter.

- elles doivent être exactes et entre guillemets

- elles ne sont pas trop longues (dans les cas nécessaires, utiliser les crochets avec trois points
de suspension pour désigner une coupe dans une longue citation : […])

- ou bien le fragment cité vient après deux points, ou bien il s’intègre à la phrase (attention,
dans ce cas, à ce que la syntaxe de la phrase soit correcte)