Vous êtes sur la page 1sur 17

David VIEL – Le 19 02 2019

Entrer en matière
et/ou res-sortir de cet état de « fin »

Comprendre
Apprendre
Re-connaître (maîtrise)

Seule la connaissance (la voie) empêchera, l’impensable


(ça = ce qui n’existe pas et/ou ce qui ne s’explique, toujours pas.
Et donc, que ça a encore raison, du monde)

Entrer en matière
Mettre ça en perspective afin de pouvoir s’étendre
et cela sans risque de connaître de « fin » (de « limite »)
afin de pouvoir convertir tout le monde sur « terre » (toucher tout le monde).

Voir
Entendre
Res-sentir
Goûter
… Vivre,
être.

… Ça (ça peut être TOUT et RIEN ;


ça concentre le sentiment sur ce qui sera son à-faire,
son lien avec la « terre »)
permet d’être au « courant »
de prendre « forme » (de se mettre au diapason
= de se caler sur)
= d’être à, pour, avec ...

il faudra toujours,
un « centre » de gravité (trouvé, 1 intérêt)
et/ou reconnaître
= aimer
= prendre en « charge »
sinon impossible de ressortir de cet état de « fin » ;
d’émettre (sauf des doutes)
d’être « bien »
dans le dure (concret, réaliste)
… dans la limite de l’objet
condition à leur sujet !!
= Ils éprouveront ainsi du « mal »
en dehors de ça ;
du temps ou de ce qui est devenu leurs vies,
leur à-faire (lien avec le « terrestre »)

David VIEL – Le 19 02 2019


leur impression et/ou intérêt.
= ils sont « morts »
ou plus là dans les faits en sortant des limites
propre à ce qui est devenu concrètement leurs vies
ou sujet dans la vie (ce qu’ils se figurent être la vie
afin que ça leur Revienne,
afin que ça leur donne raison
et non, leur échappe
… « à la fin »).

Vous réalisez que lorsqu’une personne est « touchée »


elle Revient à ce qui l’a touché
ou marqué.
Afin de pouvoir faire ce lien
cette bascule
puisque ça a eu raison de son sentiment
= elle ne pourra être « bien »
sans passer par ce qui l’aura « touché »

Une personne aimera ainsi quelque chose 


= tournera (reviendra) autours de (quelque chose ou de quelqu’un ; à ce qui « est »)
= ça l’impressionnera
et/ou ça l’intéressera
pour être ainsi « là »
et pas ailleurs (là ! Elle res-sort de cet état de « fin »).

Ça a ainsi pris « forme »


pour que ça soit « vécu » (à elle
= SA vie
= son « bien » 
= son trou

son « milieu »

1 Objet qui concentre le st pour res-sortir


de cet état de « fin ».
Afin que ça ( = ça at-tire, « prend ») prenne
« forme » et/ou « vie » (de « soi » = ça
concentrera le st sur ce qui sera ! Son à-faire, son milieu, son axe ou lien avec la dimension
« terrestre »).
Et non alors, l’avoir réalisé, ça

David VIEL – Le 19 02 2019


= ce qui permet d’être « en vie » et non « mort »
sans RIEN

Ça a pris « forme » (de « soi »)


pour que ça devienne son « centre » de gravité (son axe
et/ou sa ligne de vie ; sa fin-alité et/ou son sort en passant par l’objet

David VIEL – Le 19 02 2019


qui fixe concrètement le sentiment dans ce qui n’existerait pas sinon,
pour la personne (dans ce qui ne serait pas, « possible » et/ou « fini »).
Pour qu’elle puisse encore s’appartenir
s’assurer contre ça
le temps ( = les choses, celles qui lui échappent )
et/ou cet état de « fin » (« funeste » = cette « gravité » terrestre).

Elle fait ainsi confiance


= son trou
= elle donne ainsi de son temps et de son énergie
pour renforcer l’objet (le « milieu » ; c’est devenu ses « murs »
= «  naturel » et/ou « propre » = « familier ». Comment se fait-il qu’inconsciemment une
«  vedette  » veut dire AMI et qu’un inconnu = ce que ce qui n’a pas pris de « soi », veut dire
inconsciemment DANGER ?!)
condition désormais à son sujet
pour continuer à faire ce lien (à y « croire » = à donner d’elle en « soi ». Je rappelle que les
réserves de ça et de soi ne sont pas il-limité en l’état ; sauf pour que ceux qui auront raison de la
personne «à la fin » pour « durer » = Se « préserver de ça puisqu’ils ont une histoire pour le
«  pouvoir  » en ayant raison « à la fin ». Afin de pouvoir la dé-posséder = l’avoir entièrement et
complètement)
sinon elle est « morte » ;
= ça a ainsi pris « forme »
ou arrêter le st sur ce qui sera son à-faire (son axe)
= dans ce sens là (cet esprit là,
pour en avoir ainsi, l’esprit ;
être « dedans »
ou entrer en matière).

Prendre le temps,
de là à en saisir le sens
et/ou l’esprit
permet de pouvoir se servir
de ce qui a été saisi ! (de la GRAVITÉ).
Pour entrer en matière (dans un « milieu »)
= interagir avec la matière (ça ;
raison pour laquelle se servir de ça
sans passer par l’objet
ou l’histoire,
ça « aide » ;
à condition de le saisir,
puisque sinon c’est pire que la « mort » 
= il n’y a pas de « fin » ou de « limite »
et non dans le sens,
de ceux qui le verront en étant « en vie »
= encore in-conscient et/ou « éloigné » de ça).

Eux,
passe par l’objet
ou l’histoire.
= par ce qu’ils ne saisissent pas ça.
Il leur faut ainsi ça,

David VIEL – Le 19 02 2019


le temps des autres (ou la main)
pour avoir raison, « à la fin ».
Pour être encore « bien »
pour se « préserver » de ça
et/ou être encore « là » (pour faire encore ce lien = le « pouvoir » … à condition que ça, leur
Revienne. Et ça peut être, TOUT et RIEN. Je rappelle que ça c’est ça qui concentre le sentiment sur
ce qui sera SA vie, vécu le temps d’une vie)
et non être « mal ».
En dehors de l’objet
condition concrètement à leur sujet !
Pour « gagner » leur vie !!
Pour « s’en sortir ».
Pour continuer à « assurer » (à « briller », à ressortir de cet état de « fin »)
et non à être sans RIEN, « faire » et/ou « réaliser » ( = in-capable, im-puissant)
= Ils sont incapables d’entrer en matière ( = perdu
ou pouvoir ressortir de cet état de « fin » sans passer par l’objet
ou l’histoire).
= Ils sont « finis » (ils doivent ainsi avoir raison du monde pour être selon eux, in-fini. Afin de se
« préserver » de ce dont ils sont « responsables » et/ou à l’Origine pour encore le « pouvoir » =
s’étendre à ce point).

Dès que le sentiment projette ça,


c’est pour avoir à-faire,
et/ou un avenir ( = pour faire son trou
et non être dans le mur ou le dure).
Ou alors, il suivra un « courant »
= un « mouvement » déjà existant !
Et ça ne sera pas pour le réaliser ça !!
Mais belle et bien se « montrer » dans ce sens là,
= « monter »
= respecter le sens (ou l’esprit)
qui le concentre
qui le concerne désormais !
Pour être « dedans »
ou encore « là » demain (ce demain)
= pour être « bien »
et non à « côté » (se mettre « dedans »).

Vous le réalisez, ça ?!

Bien évidemment
qu’il y aura un objet (ça et/ou une re-connaissance = 1 esprit)
… au « centre »  (sinon ça ne ressortirait pas
pour ceux qui sont « en vie » ;
qui ont du temps et de l’énergie
pour le plaisir
ou encore, le « pouvoir »).
En fonction de l’objet (et/ou du monde)
qui aura raison de la personne (et par extension du monde
afin de pouvoir s’étendre
ou s’y croire à ce point).

David VIEL – Le 19 02 2019


= il y a aura ainsi, pour elle (la personne, quelle qu’elle soit)
le sentiment d’une « coupe »
d’une « récompense »
et/ou de le « pouvoir » (de « commandement »).
Sauf que les concernant
c’est en passant par l’objet
ou l’histoire
= Pour avoir raison du monde (du « poids », de l’avenir)
et non alors, conscience de ça.

Moi,
je suis passé par ça,
pour le traverser
= pour le réaliser (non pour l’Avoir puisque c’est impossible à Avoir. Dans ce sens il est seulement
possible de se le figurer … En ayant raison des autres, de l’Autre, de la vie en général pour le
« pouvoir » ou le plaisir ; c’est à dire en arrêtant le temps des autres, de l’Autre dans un sens pour
les Avoir. Pour être au « centre ». Pour être « cultivé », au « centre » = « célébré ». Et non alors,
l’avoir réalité = traversé ça!!).

Lorsque vous vous mettez ça en tête,


ça sera pour le traverser !!! L’Avoir ( = il y a du monde « dedans », pour le « pouvoir »!).
Afin de pouvoir revenir au présent d’un Je (être « là » de fait).
Après je ne sais pas si
c’est comme ça,
qu’il faillait faire
ou qu’il faille faire.
Dans tous les cas,
c’est comme ça
ou par là
que je suis passé
afin de ne pas donner raison
(ma vie ; mon temps et énergie)
à ce qui je ne reconnaissais pas (n’estimais pas et que j’aurai été, « obligé »!!!!!!!!!!!!!!!).
Sauf que ça « tue »
… Voire il n’y a pas de « fin » (de « limite ») ;
sans saisir ça,
c’est pire que la « mort ».
Comment expliquer ça
… C’est comme si
que votre « bien »,
que votre « présent » (temps de vie vous échappe)
que votre « soi »,
n’arrive pas à être à nouveau « en phase »
« là »
à être 1 (ré-uni)
à faire corps !!
Ou à ressortir de cet état de « fin » (« funeste », de « mort »).
= Impossible ainsi de faire ce lien
ou de revenir au présent d’un Je (quel qu’il soit ; vous n’êtes plus « là », alors de fait) ;
= dans, ce qui vous dépasse alors votre entendement,
en l’état ( = de fait).

David VIEL – Le 19 02 2019


Et ainsi devoir reprendre « forme » (re-partir) de « zéro »
ou de RIEN (du néant ; je rappelle que le « bien » que vous avez, vous est venu par un processus de
vie et de mort. Vous êtes inconscient de ça).
Pour être à nouveau « en vie » 
=«là » de fait
et/ou vous fixer dans ce que vous n’aviez pas alors,
réalisé !
Vous devrez ainsi percuter ça ;
afin de pouvoir faire ce lien,
et/ou à nouveau « connaissance »
= ce lien avec la « terre » ;
avec le « vivant » ( = ressortir de cet état de « fin »
et/ou vous concentrez
= vous connaître à ce point).
Pour être à nouveau « en vie » (en phase ; « réglé »
ou calé sur ce qui vous concentre = « r-assure »).
Tout en sachant que faire preuve de raison
et de sentiment,
ne fonctionnera pas (car ça dépasse l’entendement).
Il vous faudra ainsi percuter ça (le temps, en l’état)
= atteindre les briques temporelles
ou les « murs », celles qui ceint les sentiment pour dire Je,
ou ressortir de cet état de « fin » (« funeste »).
Et ça n’a rien à voir avec le fait d’être « en vie »
et en même temps … TOUT « à voir ».
Après le truc,
c’est que moi,
manifestement ça me fait rien
voire ça passe plus
ou mieux
dans le non-être me concernant,
que dans le vivant (« terrestre »).
Le vivant peut réellement me « tuer » ;
raison pour laquelle,
… Je ne pouvais pas suivre le monde,
dans cet ordinaire ;
qui avaient raison du monde
et/ou des gens ;
sans pour autant avoir,
= réaliser ça,
ou fait encore, ce pas (cette «découverte »).

C’est ça !
qui cale
qui concentre le sentiment sur ce qui sera son à-faire (son futur, son pas et/ou son à-venir ; « trou »)
son lien avec la « terre »
pour être « là »
et pas autre part ;
inconsciemment une personne suit ça ! Le fil
(… pour être encore au « courant » et/ou « dedans » = à, avec, pour).

David VIEL – Le 19 02 2019


Il n’y a pas de hasard
seulement un schéma (un « ordre »
= une « organisation »
= un agencement (un « agenda » ; « calcul »)
= ça prend « forme »
ça res-sort pour être « dedans »
et/ou au « courant ».
Et ainsi avoir raison du monde.
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien donner raison
donner vie, à ce qui a eu alors, raison d’eux (de la vie).
= TOUT « compris »
= la « main »
= vous vous calerez ainsi in-consciemment (vous le sentez + ou – ça !)
sur ce qui vous concentrera (concernera ; il s’agit du destin = le sort est scellé et/ou les « dès sont
jetés  ». Qu’est-ce que vous pouvez faire contre ça?!)
= Sur ce qui sera votre « trou » (futur ; lien avec la « terre »)
et/ou « milieu ».

Au sujet de ça (de votre vie = temps de vie … = ça est vécu


et non encore saisi)
il y aura toujours un début (une amorce)
et une fin-alité

Moi,
il y a une chose qui m’a « tué » ;
c’est la deuxième qui m’a échappé
parce que je l’aimais.
Elle était ainsi la personne,
qui m’aurait permis
de ressortir de cet état de « fin » (elle avait cette importance là = mon ça et mon soi ;
et/ou cette « charge » ... là = « responsabilité » là).
Elle a eu mon « soi »
tout ce temps (sans que je puisse RIEN faire contre ça ;
et sans ! Qu’elle me Revienne pour autant
= réapparaisse pour autant 
= elle a été sourde !!
Elle ne le sait pas ...
mais ça veut en dire beaucoup
à son sujet ( = elle tient plus à son image,
aux apparences
= à l’idée d’être SA vie,
qu’à la vérité
et/ou à lever le voile
= elle tient plus à SA vie,
à avoir le « bien »
ou la vie sauve, le « + »
… Elle tient plus à SA vie (ou à l’idée qu’elle s’en fait)
qu’à la vie ;
malgré l’histoire dont elle est « responsable »
ou à l’Origine afin de pouvoir repousser le mot «fin »

David VIEL – Le 19 02 2019


s’oublier à ce point
et/ou croire en son histoire ( = le « pouvoir »).
Afin de préserver les apparences (réaliser l’influence qu’elle a pour le « pouvoir »
ou le plaisir ; faire SA vie
et/ou ce qu’elle « veut »).
Pour se « protéger » de ça
= avoir cette influence,
em-prise là sur son entourage.
Dans l’idée « d’aimer »
ou de se « connaître » (d’avoir « grandi », « appris » et/ou « mûri » 
… D’être « adulte » = « responsable » !!).

Qu’elle ne revienne pas


c’était anormal ;
puisqu’il y avait un lien.
Non pour le réaliser,
= ouvrir les yeux
mais belle et bien les fermer
pour le « pouvoir »
ou le plaisir (avoir cette influence là).
De là à voir le « jour » !! (à me « griller »
et/ou à me « tuer »
pour le « pouvoir »
ou le plaisir).

Et en même temps !!
Réduire … TOUT ce qui « est »
à l’Autre,
c’est « un peu » limité
= j’aurai trop attendu d’elle
et/ou j’aurai été déçu ( = infernal
puisqu’il aurait s’agit de MA vie également,
pour le « pouvoir »).
C’est à dire qu’inconsciemment ( = sans le savoir)
je passais par elle ...
afin de pouvoir m’éclairer au sujet du sens
et du fait d’être « en vie » ;
et/ou pour me donner le change (elle aurait dû remplir ce vide en moi et/ou répondre à ce besoin en
moi ; sauf que tout ce qu’elle aurait pu me donner en échange de ma vie, de mon attente,
ou au fait d’être « là » en personne, de fait !
ça aurait été de me donner sa vie = raison
pour le « pouvoir »,
pour avoir le « bien »
le « + »
ou avoir le « dessus » au final
= la « preuve » d’être « bien »,
de le « valoir »
d’avoir « raison » (inconsciemment c’est faire la preuve d’être « unique » ou de tenir à sa fierté  ;
en tant que personne c’est à dire qu’être en l’état « mortel » et/ou sur « terre »)
sans l’être pour autant,
tant que cela ( = pour être « rassuré »

David VIEL – Le 19 02 2019


et/ou continuer à « avancer »).

Réalisez que si j’avais fait ma vie avec elle,


je l’aurai eu en tête !
Il aurait fallu que je l’ai « à la fin »
qu’elle ne parte pas
qu’elle ne m’échappe pas
afin de pouvoir continuer à faire ce lien ;
ce que je n’aurai pas pu garantir !!
Et je sais qu’elle m’aurait quitté avec le temps ;
ce temps.
J’étais ainsi divisé ;
il y avait une partie de moi
qui la regrettait (« l’appelait » malgré moi = qui était « désolé »
ou dans cet état!!)
et une autre,
qui m’en empêchait (ça était, « génial » … à vivre).

Elle ne le sait peut-être pas (ou peut être que si, car avec ça … Vous ne pouvez pas vous mentir
=Vous le savez)
on devait être ensemble (c’était « prévu »)
= j’aurai eu ainsi elle (qui incarner le « soi » ou « l’amour »!!) en tête (pour que ça, me Revienne).
Je n’en parle pas s’il y avait eu des enfants dans cette histoire ;
nés ou le «fruit » de cette union !
J’aurai eu elle, dans la tête
et dans la peau !!
= Je me faisais Avoir (« baiser » en beauté)
= j’y aurai cru (donné de moi en soi et, en temps) ;
pour en arriver là.
Aller vous remettre de ça,
en ayant plus le temps
et de soi (lorsque votre vie EST PASSÉE ;
derrière vous).
Puisque ça est dans ce qui est vécu !!
= en tête
et dans la peau !!!
= Vécu

Moi, plus jeune …


La question que je me suis posé
était : « qu’est ce que je vais bien pouvoir penser, dire et faire
pour avoir dans le temps,
le temps ou ça (comprendre les choses) 
afin que ça ne m’échappe pas » (ne pas être « mal »).

J’ai d’abord miser sur une fille (… hum, hum) 


disons que ça a été naturel
ou que c’est dans l’ordre des choses !! La Nature.
Et puis ensuite j’ai misé sur le « travail »
afin de me prouver
que je le pouvais

David VIEL – Le 19 02 2019


que j’en étais capable (que j’étais « responsable » ; « adulte »)
et/ou que j’en valais la peine.

David VIEL – Le 19 02 2019


Pour être « bien » financièrement
et/ou socialement parlant ;
je comptais inconsciemment amasser des choses
pour avoir le sentiment « d’avancer »
= Je me vidais intérieurement (spirituellement) dans ce sens là !!

Et en fait,
il a été impossible de compter
aussi bien sur l’un
que sur l’autre ;
afin de pouvoir encore faire ce lien (avec la « terre » ; ça).
Or je devais ! Réaliser quelque chose d’important !!
Avec le temps (ce temps)
afin de pouvoir faire ce lien
= me suivre avec le temps.
Je rappelle que si ça vous échappe,
en cours de vie,
vous êtes « mort » (vous n’êtes pas différent ;
vous êtes « en vie »).

Sur quoi ainsi,


miser ?
Sur quoi,
je pouvais compter (croire)
afin de pouvoir faire ce lien ?
Et a posteriori
… a fortiori
je pouvais être «sûr » de RIEN
= je ne pouvais pas être « sûr »
… aussi bien d’une fille
que d’un travail (quel-le qu’il et qu’elle soit)
pour le « pouvoir » ou le plaisir (faire encore ce lien ;
être-avoir
et/ou « connaissance » dans un sens
en ayant l’esprit
et/ou en en ayant conscience !!
Pour l’Avoir « à la fin »).

« Aimer»
être intéressé
être impressionné
tout le monde peut le faire …
= L’être ;
il suffit d’avoir encore de soi
ou de la vie (et par extension encore du temps, devant « soi »!).
Mais ce sera pour réaliser quoi ?! Au final 
et/ou donner raison (donner le change)
à quoi
à qui ? Au final.
Pour donner raison
ou le change,

David VIEL – Le 19 02 2019


à qui
ou à quoi !?

Il était hors de question !!


Que je tourne autours,
de ce qui se serait moqué de moi
ou dé-possédé
= de ce qui aurait injuste de reconnaître.
Tout comme il était hors de question que l’on me tourne autours (« m’aime » … en un sens)
puisque j’avais encore rien réalisé.
J’étais «  en vie » certes
mais j’avais encore RIEN « réalisé »
= j’avais certes conscience de ça (du fait ! D’être « en vie », sur « terre »)
mais encore rien réalisé ( = percuté).

Et le pouvoir
je m’en moquais.
Moi ce qui m’intéressais
c’est ça !! Le temps.
Le fait d’être « en vie »
= POURQUOI !!! MOI !!!!!
Je ne comprenais pas la raison ou le sens au fait d’être « en vie »!!!!!!!!!!!!!
J’endurais ça (le temps)
et ça me faisait « chier » !!!
Je ne comprenais pas la raison
ou le sens au fait d’être « en vie » (« là » de fait 
= il y avait ainsi ça, à traverser).

POURQUOI j’étais en vie


et/ou ! Pourquoi, la vie ?!

C’est ensuite qu’est venu la notion de «pouvoir »


afin de POUVOIR empêcher des gens de prendre le « droit » (ce « droit ») ;
pour le « pouvoir » (être en leur « pouvoir »
et/ou leur « revenir » ; les « servir »).
Mais qu’ils ne se leurrent pas,
à côté de ça, ils sont RIEN.
Si ça, ne m’a pas eu (après, je ne sais pas … si ça m’a laissé passer
ou si j’ai eu raison de ça ?!)
ce n’est certainement pas ce qui est, « en vie »
qui va me posséder
m’entraîner
ou «  m’expliquer les choses » (m’avoir « à la fin ») ;
pour le « pouvoir »
ou le plaisir  ;
(leur donner le change = raison).

Mon lien
avec la « terre »
est tel …

David VIEL – Le 19 02 2019


Je rappelle que ça « soulève »
« trans-porte »
autant que ça « ruine »
en passant encore par l’objet,
ou l’histoire (le monde ;
= en mettant encore ça en perspective
pour que ça leur Revienne « à la fin »
et non « coûte » cher = Revienne dans la « gueule »).

Et je n’ai pas changé !


= Je m’en moque du « pouvoir ».
Seul compte le POUVOIR
et/ou de pouvoir reculer ça ( = le POUVOIR)
= lorsque ça se « passe » (« est »
et/ou « prend » = « res-sort »
et/ou se « passe »).

Il suffit qu’une personne soit touchée


= que ça la touche (ça peut être, TOUT et RIEN)
pour que ça le concentre (intéresse ou impressionne)
= pour donner SA vie à ça
ou raison à ce qui l’a touché !!
= ce sera son environnement émotionnel,
sa « terre »,
son « milieu »,
son « travail »
son « écoute »
afin « d’évoluer » dans la matière
= le milieu qui sera son sujet,
son « centre » de gravité ;
et/ou son horizon (sa « culture » et/ou sa « vision » des choses).
Afin de pouvoir encore faire ce lien (son trou)
= « connaissance » dans et à travers l’esprit qui est désormais son empreinte et/ou sa
compréhension du vivant (du « terrestre »).

C’est ça qui la concentre,


le temps, d’une vie (et que ça, les autres, l’Autre, la vie en général,
ne lui échappe pas ;
sinon elle est « morte » ou plus « là » dans les faits).

Dès que ça les « touche »


que ça les concentre (concerne)
et/ou que ça leur « prend »
ils donnent raison ( = leurs vies ; temps et énergie)
… pour entrer en matière
= Pour être au « courant » (se mettre au diapason + ou - consciemment)
= Se relier, se connecter avec ce qui est au « centre » (à com-prendre)
= Avec ce qui les concentre, concerne !! (ont été, sont et seront).
Pour écouter (Revenir, servir)
ceux qui seront pour eux, « responsable » («important»)

David VIEL – Le 19 02 2019


= au « centre »
= ceux à « comprendre » ;
c’est à dire qui donneront réellement l’impression
d’être « responsable » = de le « valoir » et ainsi, « devoir » (c’est mécanique
« forcé » et/ou « obligé »).

Il leur sera impossible de récupérer leur énergie (leur « soi »


ou le « bien »)
sans que ceux qui ont eu raison de leur sentiment,
le leur permettent (re-connaissent) ;
et/ou sans le réaliser ça.
Sauf que ça « tue »
ou que ça « force » un peu, le respect.
Et personne est là,
pour mourir concrètement de sa personne
= pour perdre son « bien » (SA vie ; sa raison et/ou son amour)
mais belle et bien être « là »
pour le « pouvoir »
ou le plaisir (pour « gagner » à la fin) ;
et/ou pour qu’il y ait un « intérêt »
et non une « perte ».

Pour sortir de son Je,


ou avoir conscience de son âme de son vivant,
il faut passer par ça,
ou par là ;
sans garantie
d’en res-sortir.

Je rappelle que si ceux qui ont raison de votre sentiment ne vous reconnaissent pas,
il vous sera impossible de ressortir du « milieu »
ou de récupérer votre énergie comme ça (ça laissera des « traces » ou ça vous « marquera » !!).
Et par extension de récupérer votre temps
qui sera dans l’histoire
qui « profitera » à ceux qui ont TOUT « compris » (qui vous ont, « marqué »).
Pour le « pouvoir »
= avoir raison
= la « main » (le « dessus »).
Une histoire a eu ainsi raison de votre personne (voire du monde)
et/ou votre « peau » (peau).
Pendant que ça « renforcera » le sort
ou le Je,
de ceux qui ont TOUT « compris » (cette influence, cette em-prise là)
= qui ne verront pas le « mal » à ça,
mais belle et bien une « victoire »,
le « pouvoir »
et/ou le « Jour » (vous verrez comment ils vous diront « bonjour », qu’ils s’adresseront à vous et/ou
qu’ils vous tendront la « main » afin de pouvoir s’étendre. Pour le « pouvoir » ou le plaisir).
= Vous aurez ainsi ça,
« à vie »
= « à mort » sur le dos (ça vous « travaillera »).

David VIEL – Le 19 02 2019


Et cela sans rien pouvoir faire,
à part être « mal »
pendant que ceux qui le permettent ça
se sentiront au contraire « enchanté »
= comme des « coques en pâtes » (avoir, Raison ; une belle « em-prise »)
= « Bien »
voire « divinement » bien (le temps d’une vie ;
raison pour laquelle,
que ça « marque » un peu
ou que c’est un peu … « mortel »).

Dès qu’ils ont « raison »,


= la « main »
= une histoire
ce ne sera pas pour le réaliser ça
mais belle et bien Vous Avoir (vous le faire « vivre »).
Afin de pouvoir,
reculer le mot « fin »
et non alors, être là
pour entendre raison.
Puisque le « bien »,
l’intérêt pour eux,
selon eux,
c’est avoir TOUT
vis à vis de ceux alors !
Qui ont RIEN
= Qui leur Revienne
= Qui sont en leur « pouvoir ».
Et qui sont concrètement la condition (la clé)
à leur sentiment de rencontrer le « succès »
et/ou « d’avancer » (= de « réussite »).
Ils auront ainsi,
une em-prise (un « moyen »)
non pour le réaliser ça
mais belle et bien le « pouvoir » !!!
Afin de pouvoir croire en leur « histoire »
= « légende » (« réussite »).
Pour le « pouvoir »
ou le plaisir
= l’Avoir « à la fin »
ou se « perpétuiter »
= se « protéger » de ça en étant « responsable » ou à l’Origine d’une histoire ! Pour le « pouvoir » si
ça, « prend » ! Ou « passe » !!!

Je rappelle que dans ce sens,


vous êtes censé leur donner raison
= votre vie.

David VIEL – Le 19 02 2019


Titre + Intro

Entrer en matière

Faire "connaissance" ou apparaître (res-sortir de cet état de "fin"). Pour prendre de la « valeur » =
avoir raison des autres, de l’Autre, de la vie en général et non alors, l’avoir encore réalisé ça (le
«  bas  » vis à vis de ce qui est « haut », de ce qui serait le « bien » ou « juste » de reconnaître …
De penser, de dire et de faire pour l’Avoir « à la fin » = le « pouvoir »).

David VIEL – Le 19 02 2019