Vous êtes sur la page 1sur 12

SOMMAIRE

I-Introduction .................................................................. 2

II-Essai à vide ................................................................... 3

III-Essai en charge ......................................................... 7


III-1-Charge résistive .................................................... 8

III-2-Charge inductive.................................................... 9

III-3-Charge capacitive................................................ 10

IV-Conclusion ............................................................ 12
I - Introduction :
Un transformateur électrique (parfois abrégé en transfo) est une
machine électrique permettant de modifier les valeurs de tension et
d'intensité du courant délivrées par une source d'énergie électrique
alternative, en un système de tension et de courant de valeurs
différentes, mais de même fréquence et de même forme. Il effectue
cette transformation avec un excellent rendement.

On distingue les transformateurs statiques et les commutatrices.


Dans un transformateur statique, l'énergie est transférée du
primaire au secondaire par l'intermédiaire ducircuit magnétique que
constitue la carcasse du transformateur. Ces deux circuits sont
alors magnétiquement couplés. Ceci permet de réaliser un isolement
galvanique entre les deux circuits. Dans une commutatrice, l'énergie
est transmise de manière mécanique entre une génératrice et
un moteur électrique.

Le transformateur est constitué de :

 Circuit magnétique : Le circuit magnétique d'un transformateur


est soumis à un champ magnétique variable au cours du temps.
Pour les transformateurs reliés au secteur de distribution, cette
fréquence est de 50 ou 60 hertz. Le circuit magnétique est
toujours feuilleté pour réduire les pertes parcourants de
Foucault, qui dépendent de l'amplitude du signal et de sa
fréquence.
 Enroulements : Les enroulements du primaire ou du secondaire
peuvent avoir des connexions externes, appelées prises, à des
points intermédiaires de l'enroulement afin de permettre une
sélection de rapport de tension , ils sont placé de telle manière
à limiter les fuites magnétiques

1
Le transformateur a plusieurs applications en électronique comme
l’alimentation à basse tension et l’adaptation d’impédance , ainsi
qu’en Electrotechnique comme le transport d’électricité et la
distribution. Il est très utilisé dans le domaine industriel aujourd’hui
pour réaliser le transport d’énergie avec le minimum possible de
pertes .

2
II - Essai a vide :
Objectif de l’expérience :
L’essai à vide constitue une des expériences fréquemment utilisées
dans le but de modéliser le transformateur. On essayera à travers cet
essaie de déterminer ce qui suit :

- Rapport du transformateur m
- La résistance Rf
- L’inductance magnétisante Lf

Et cela , en mesurant ce qui suit :

- Le courant I10
- La tension V10
- La puissance P10 (Pratiquement les pertes fer)
- La tension V20

Schéma équivalent d’un transformateur parfait (essai à vide) :

3
Mesures expérimentales :

 V10 = 232.5 V
 I1v = 0.03 A
 P1v = 2.8 W
 V20 = 240 V
 S = 6.7 VA
 Q = 6.1 VAR

Calculs théoriques :

On a à partir du cours :

On calcule :

 ( )

Et on en déduit :

I1F = 0.012 A

Donc :

4
 ( )

On en déduit : I10 = 0.027 A

Et donc :

 Le rapport du transformateur :

5
III-Essai en charge :
Objectif :
Dans cette partie du TP , on n’est plus à vide . L’objectif est de
déterminer la résistance Rs du côté de la charge représentant les
pertes charge , chose prouvée dans le cours et les exercices des
travaux dirigés. On traitera le cas d’une charge résistive ( remplacée
par une lampe qui jouera ce rôle , vu que la lampe est purement
résistive ), une charge inductive ( inductance) et enfin une charge
capacitive ( condensateur ). Dans chaque cas , on déterminera
expérimentalement la tension U2 , le courant I2 , et la puissance
P1 ,sachant que le rapport du transformateur est déjà connu ( calculé
dans la partie de l’essai à vide ) , et en exploitant au mieux la formule
de chute de tension, donnée par :

( ( ) ( ))

La figure ci-dessous représente le schéma équivalent modélisant un


transformateur dans un essai en charge .

On sera amené dans ce qui suit à déterminer Rs , L ou C selon la


nautture de la charge , et cela en exploitant les mesures
expérimentales prises lors de la séance du TP , et les notions
théoriques acquises dans le cours .

6
III – 1 : Charge résistive :
Après avoir mesuré la tension U2 , le courant I2 , et la puissance P1 ,
Nous arriverons à calculer la résistance Rs moyennant deux
méthodes différentes , en utilisant la formule donnée dans le cours ,
puis moyennant la formule de la chute de tension entre la tension V2
mesurée et la tension à vide V20 , et qui est donnée par le produit du
rapport du transformateur m et la tension V1 .

Les mesures expérimentales de l’expérience sont comme suit :

 V1 = 232.5 V
 V2 = 232 V
 I2 = 96 mA
 P1 = 26.6 W

Calcul de la résistance Rs :
Méthode 1 :
On sait à travers le cours que :

7
P1 = P2 + Pjoule + Pfer

Avec :

P1 = 26.6 W mesurée expérimentalement .

P2 = V2I2 = 22.08 W

Pfer = P10 = 2.8 W

Donc on déduit : Pjoule = 1.72 W

Et sachant que : Pjoule = Rs.I2² , on déduit :

Méthode 2 : Chute de tension

La formule de la chute de tension est donnée par :

( ( ) ( ))

Pour une charge résistive on a : ( ) ( )

Donc on déduit :

III -2 : Charge inductive :


La charge maintenant est sous forme de bobine de coefficient d’auto
induction L qu’on déterminera.

Mesures expérimentales :

 V2 = 230 V
 I2 = 97.5 mA
 P1 = 6.3 W

8
 V1 = 232.5 V

On calcule la chute de tension :

D’autre part :

Pour une charge inductive : ( ) ( )

Avec :

On déduit :

III – 3 : Charge capacitive :


La charge dans cette partie est un condensateur de capacité C qu’on
déterminera .

Mesures expérimentales :

 V1 = 232.5 V
 P1 = 3.5 W
 I2 = 76.5 mA
 V2 = 258 V

Calcul de la chute de tension :

9
D’autre part :

Pour une charge capacitive : ( ) ( )

On en déduit :

10
IV - Conclusion :
A travers ce TP , nous avons pu réaliser une modélisation complète
d’un transformateur parfait , et calculer ses différents éléments , à
savoir ceux du primaire ou du secondaire , Rs représentant les pertes
Joules , Xs modélisant les fuites du flux ainsi que la résistance Rf du
côté su primaire qui représente les pertes fer .

Un essai à vide du transformateur nous a permis de calculer le


rapport du transformateur m , la résistance Rf et l’inductance L1 .

Après , et en réalisant un essai en charge , nous avons pu calculer la


résistance Rs qui modélise les pertes Joule dans notre transformateur
, et cela en exploitant la théorie fournie par le cours , la relation entre
la résistance et la puissance mesurée expérimentalement , ainsi que
la fameuse relation de la chute de tension qui nous était très utile
dans la détermination de Rs et Xs dans les 3 cas de l’essai en charge ,
la charge résistive , inductive et finalement capacitive .

Nous avons constaté que la chute de tension diffère selon la nature


de la charge , elle est maximale dans le cas de la charge inductive , et
négative dans le cas de la charge capacitive , le déphasage forcé par
la charge ainsi diffère , ce qui influence sur notre relation de chute de
tension.

Nous avons pu profiter de ce TP , pour consolider les notions acquises


lors des séances du cours sur le transformateur triphasé , et mettre
en évidence nos compétences et les valider à travers des expériences
très utiles qui nous ont permis d’exploiter au mieux nos
connaissances et joindre la théorie à la pratique .

11