Vous êtes sur la page 1sur 10

David VIEL – le 20 02 2019

Trajectoiretrajet

Il y a du « bruit » dans ce SILENCE (« désordre » et/ou « chaos »)

Vous avez déjà été, forcément, dans un courant (« porteur » … Où ça Vous Revenez)
= où il n’y avait rien à faire
c’est à dire où c’était déjà « gagné » (c’était VOTRE moment).

Et d’autre fois
où il y avait rien à faire
= ça ne devait pas vous Revenir.
Quoi que vous fassiez,
c’était « mort »
ou plier d’avance.

Contre quoi alors


vous vous battez là ?
+ ou – consciemment
Réponse :
le sort
ou le destin.
Et par extension le temps (le temps celui que vous avez encore
et celui que vous n’avez plus
pour alors devoir revoir
votre « vision » des choses ;
devoir changer de trajectoire
et/ou de « trottoir »
puisque vous le sentez ça!).

= Ça prend ainsi « forme »


pour être « dedans »
et/ou « au courant ».
« Au courant »
pour être « bien » vis à vis de ce qui « prend » (« est » central)
ou alors « mal » = extérieur à ce qui se « passe » (à ce qui a raison du monde
et/ou ce qui « est » central ; à ce qui fait la « pluie » et le « beau temps ». Avoir ça c’est le
« pouvoir » ou la capacité autant de soulever que de, ruiner).

Vous avez raison de ça, Vous ?!

Il y aura ainsi toujours des « murs »


qui ceintureront les sentiments,
pour être « dedans » (pour nommer, pour « normer » les choses)
pour être au « courant » ( = « en parler »
et/ou ressortir de cet état de « fin » ;
de ne pas « savoir »
pour ne plus alors, le « pouvoir »).

En étant « en vie »


il y aura toujours ça (le « mur » ou le dure) 
afin de pouvoir « respirer »
et/ou en revenir à « soi »

David VIEL – Le 20 02 2019


= à l’essentiel.

Pas de « bien » (de « + »)


sans « mal » (« - »)

Il faudra ainsi se donner du « mal »


= identifier le « mal » (ce qu’il y a à faire pour être encore au « courant »
ou « là » demain).

Identifier le « mal »
afin de pouvoir s’en « charger »
= pouvoir le conquérir, le neutraliser, le « tuer » et/ou l’a-battre (pour « avancer »).
Ou alors,
évoluer
= isoler X (l’in-connu)
= ça
pour avoir, le Temps (cette brique temporelle,
CETTE MATIÈRE 
ou ce qui permet concrètement d’être « dedans »,
d’être au « courant »
afin de pouvoir « progresser »
dans la matière qui sera propre au « sujet » (au personnage dans l’histoire qui se « passe »)
lorsque ça PREND.
Ou alors être « mort » 
= plus « là »
dans les faits.
Ne pas « savoir »
pour ne plus le « pouvoir » 
… Bye, bye,
et pourtant ça était vachement « bien »
jusque là.

Pourquoi à votre avis,


du moment de dire Je,
la personne sera « responsable » de ça
= d’une histoire ? De ça sans même le réaliser (elle a cette em-prise ou cette influence là !
Elle le sent ça. Non pour en parler mais belle et bien réagir en fonction de l’im-portance qu’elle aura
ou alors qu’elle n’aura plus).

Je rappelle que ça est le temps,


celui qui res-sort pour être « dedans » (au « courant »
ou caler sur ce qui concentre le st
pour avoir raison « à la fin »,
du monde 
= ça, le monde (à la vie qu’il y a à l’intérieur »)
le « + »
lui Revient.

Si elle n’a pas de Retour,


en fonction de ce qu’elle a projeté (émis)
alors elle ne pourra pas faire ce lien ;
pour « avancer » (non encore le réaliser ça
mais belle et bien pouvoir ressortir de cet état de « fin »).
Je rappelle qu’elle aura ça (il s’agit de sa notion d’avoir ; de ça à travers l’objet qui a eu raison du
sentiment) dans la tête
voire dans la peau !!!

Il lui faut ainsi un échange

David VIEL – Le 20 02 2019


sinon il lui sera impossible,
d’être « bien ».
Et pour l’être, « bien »,
il lui faudra avoir raison,
d’un minimum de monde
pour renforcer son sort (son Je) ;
pour faire son trou ( = ne pas être dans le dure).
Et non être ! Encore capable de le réaliser ça (d’en sortir
sans « mourir »
ou que se soit « mortel »!! Pour le senti-ment.
Un sentiment à ce stade
devra encore passer par l’objet
= ses « murs »
ou SA vie,
sinon ça lui dira RIEN
= ça n’ira pas
ou plus).

Il y a un pas
ou un cheminement (travail)
afin de pouvoir sortir de son je
sans que ce soit la « mort » (la « fin »,
= « grave »).
Comment alors le faire, ce pas ? (avoir cette dé-marche)
lorsque la « confiance » d’une personne
dépens entièrement et complètement
de l’histoire dont elle sera « responsable »
ou à l’Origine
pour encore le « pouvoir » (avoir cette influence là sur les autres, l’Autre, la vie en général)
pour ne pas « mourir »
pour ne pas « échouer » (je rappelle qu’elle a émis ça, ça est mis en perspective = ça doit lui Revenir
sinon elle est « morte » dans les faits!!)
mais belle et bien renforcer son sort (ses « murs » ; une fois que le sentiment met ça en perspective
de là boucler la boucle et/ou à faire son trou, ce ne sera pas ensuite pour se retrouver ensuite dans le
dure ou le mur ; sans RIEN et/ou le « pouvoir ». Puisque son « pouvoir » ou la source à son
« pouvoir » provient de l’influence qu’il aura sur les autres, l’Autre, la vie en général pour encore
justement ! le « pouvoir » !! SA vie, son « bien » ou sa cellule en dépens)
et/ou avoir cette influence là, sur son entourage ( = convertir les autres, l’Autre, la vie en général à
son sujet pour ne pas « mourir », « échouer » = perdre ça = le « nord ». Si le « courant » se rompt
encore où en est le sentiment et ça qu’il a mis en perspective, il est « mort » !!).

Si le sentiment perd ça en cours de vie (de cheminement)


il perd le « nord »
ou la « bou-sso-le »
(il n’y aura plus de Je sans avoir réalisé pour autant ça et ainsi avoir de « soi »)

Ça peut être, TOUT et RIEN.

Ça concentre le sentiment sur ce qui sera son sujet (à-faire, lien avec le « terrestre »
le temps de vie et que ça, « prenne » !!).
Tout en sachant que sa réserve de temps
et d’énergie n’est pas exponentielles.
La personne devra ainsi arriver à ses fins
= à boucler la boucle
en fonction de ce que le sentiment a permis = projeté ( « vu » = ça, son ça, a été mis en perspective)
sinon la personne est concrètement, « morte » ( = « finie »).

Il y a ainsi le temps,

David VIEL – Le 20 02 2019


celui où ça « roule »
ou il n’y a rien à faire.
Et le temps,
celui où vous vous battez
contre ça,
le temps
les choses (à-venir = ça ne vous Revient pas mais belle et bien « coûte »)
et/ou le destin (l’adversité).
Et lorsque vous êtes face à ça
et/ou au destin,
vous devrez non passer par l’objet (ou l’histoire)
mais belle et bien par ça (vous coltiner ça).

J’ai ainsi connu le temps,


celui où c’était « prévu »
ou « programmé »
= où je « n’avais rien à faire »
juste à suivre le « fil » (le « courant » et/ou à dire Je).

Et j’ai également connu le temps,


où ça m’a échappé
et/ou où ça n’était plus « possible » à mon sujet ;
pour être concrètement « seul »
face à moi-même
sans RIEN
ou plus « là » dans les fait ( = face à un mur,
à ce « mur »).
Et là vous faites face concrètement à votre condition,
au sens
et au fait même d’être « en vie » ; d’être sur « terre »
= vous ne passez plus par l’histoire 
puisque dans l’histoire
ou les faits ça ne vous Revient plus
= vous n’êtes plus là ( = vous n’avez plus concrètement de res-sort!!
Le res-sort que vous aviez passe par l’histoire ou la vie que vous n’avez plus
= vous n’existez plus).

Pour être « là » (de fait)


il faut avoir raison (… du monde)
et non forcément conscience de ça
(puisque ça est « chiant »).
Ils sont ainsi là,
juste pour avoir raison « à la fin »
et non pour le réaliser, ça.

Il faut ainsi en en étant là (de fait !! = il y a une HISTOIRE pour ça = pour le « pouvoir » ou le
plaisir. Pour renforcer le sort de ceux qui ne disent pas non à ça ; mais belle et bien « bon-jour »
et/ou qui voient belle et bien le « jour » pour, le « pouvoir »)

David VIEL – Le 20 02 2019


... changé la « fin » ;
afin de pouvoir ressortir de cet état,
de fin (celui de ne plus être « là » de fait).
Je rappelle que c’est l’histoire
qui permet de prendre de la « valeur »
et de la « hauteur » ( = d’avoir le temps et l’énergie
de ceux qui sont en « bas » ou « autours ») ;
et non d’avoir conscience de ça (du mal penser, dit et fait
pour avoir encore le « bon » rôle
= une « belle » vie
= ne pas éprouver de « mal »
« à la fin »).

Maintenant essayait de changer la fin (ça)


en faisant preuve de sentiment et de raison
= c’est impossible
parce que là vous passez par l’objet
ou l’histoire ( = les gens ; et le souci étant que ceux qui passent par l’objet ou l’histoire ont justement
raison, du monde = du « poids » = cette influence là. Vous devez ainsi passer par autre chose … Pour
le POUVOIR).

Il faudra ainsi là,


non passer par l’objet (la notion d’être et d’avoir)
mais belle et bien passer directement par ça (le temps en soi)
pour en revenir à soi
ou à l’essentiel (plier les choses) ;
à condition d’en saisir l’esprit
ou de le traverser ça
sinon ça ne sera pas pour en revenir
et/ou revenir à l’essentiel !

Il sera impossible de revenir à l’essentiel,


sans avoir saisi et/ou traversé ça (sauf que ça « tue »
et/ou c’est impossible à saisir en l’état)
= ce qui permet d’être concrètement « dedans »
= « en vie »
« en forme »
et non « mort » (sans RIEN
et/ou POUVOIR ; et non encore, le « pouvoir »
ou être là pour ça
= dépendre de ça).

L’objet permet seulement d’avoir raison du monde (de plier les choses dans un sens pour le
« pouvoir » ou l’Avoir ; se figurer ça à « vie » = à « mort »)
et non avoir conscience de ça !
Pour être cultivé
= au centre ( = « virale »)
ou le pôle – (totem) ;
celui qui plaît
celui qui concentre tout « ce petit monde » ;
celui qui ressort en «bien »
vis à vis de ce qui est de fait !
Conquis, Neutres ou dé-fait ( = autours, en bas ou plus « là » dans les faits ; puisque ça se « passe » =
« prend »).

J’ai ainsi connu la « vie » (la trajectoire)


celle où c’était prévu (« easy » ; la vie était facile sans même le réaliser!)
et celle,

David VIEL – Le 20 02 2019


où il n’y avait plus de quoi (de quoi ou de matière).
Et/ou ça (la vie) n’était plus « possible » ( = je n’étais plus chez moi
ou je n’étais plus « »là » demain
= « bien-venu »
= ça ne me revenait plus,
sans avoir pourtant déménagé,
ou changer, de terr-itoir-e  (et/ou de trajectoire).
Tout en sachant qu’au sujet de ça
il est question de « terre »
et par extension de soi (de territoire).
Et tout cela (cette impression d’être «étranger »
ou « enfermer » dehors = sans le « pouvoir »)
était pour « renforcer » le sort (Je)
de ceux qui ne voyaient pas le « mal » à ça,
mais belle et bien le « jour » ;
pour encore + le « pouvoir »
et/ou que ça, la terre des vivants, leur Revienne
(ils peuvent toujours courir ; le « croire »).

En passant par l’objet (l’histoire)


il est réellement possible
d’avoir le temps
et l’énergie de tout le monde sur « terre » (sous cette forme)
non pour le réaliser !
Aussi bien d’un côté
comme de l’autre !
Mais belle et bien être de fait (dans les faits!!)
Conquis,
Neutres
ou plus « là »
tellement ça « prend » (s’étend) d’un côté
et être « sacralisé » (déifier) de l’autre.

Dès qu’un sentiment met ça (son ça) en perspective


il lui faudra boucler la boucle
non pour le réaliser ça
mais belle et bien être au « centre » (prendre de la « valeur », de la « hauteur »
et/ou rafler la mise)
= être à l’Origine
et/ou « responsable »
d’une histoire non pour le réaliser ça
mais belle et bien se croire « supérieur » (avoir cette influence là).
Et pour le rester
les autres, l’Autre, la vie en général
devra lui Revenir (encore lui sourire
et/ou le craindre)
= rester « autours » ou en « bas » (« inférieur »).
Sinon ça n’ira pas
ou ça lui échappera
avec les conséquences que ça impliquera concrètement
= à son sujet
et/ou le concernant (il s’agit tout de même de la gravité terrestre
ou de ce que nous sommes = de notre condition = peau / « peau »
= du sens au fait d’être « en vie »).
Dans ce sens,
tant que le sentiment aura la main (raison du monde)
il pourra éloigner le mot « fin » (« agir » sur, contre ça)
en revanche si ça (les autres, l’Autre, la vie en général = l’Opinion public)

David VIEL – Le 20 02 2019


lui échappe
alors il est « mort » (il ne sera plus « sûr » de RIEN
et/ou plus « là » dans les faits
= demain ; ce demain).

Je me suis toujours demandé


comment ça se faisait,
que des gens profondément injustes et/ou irresponsables
malgré l’histoire dont ils sont à l’Origine (= Censée prendre
pour posséder concrètement les gens
et/ou encore le « pouvoir »)
… COMMENT ça se faisait,
que ça ne ne leur retombait pas dessus avec le temps (ce temps)
puisqu’il y a tout de même, le Karma (le Retour) ;
et/ou une conséquence.
Et en fait !
+ ils « montent » (ou + ils « assurent »)
+ le temps et l’énergie
de leur base
de ceux qui leur Reviennent,
leur permet de se « protéger » de (d’éloigner) ça
ou contre ça (du Retour ; ce retour).

Ça ainsi ( = le « pouvoir ») conserve ( = concentre le sentiment sur ce qui sera son sujet, le temps
d’une vie et que ça « prenne » ; sur ce qui sera sa « terre » et/ou son Je. MAIS en dehors de cette
limite, de son « territoire » ou de ce qui lui Revient, il est concrètement « mort » et/ou plus « là »
dans les faits = il ne pourra pas s’assurer contre ça).

Et + ce qui sera au « centre » (totem) sera mauvais (un imposteur) et/ou là, pour le « pouvoir » (et/ou
le plaisir)
+ ça ruinera le monde (sans que ça res-sorte) ,
et/ou dé-possédra ceux qui sont « autours » et/ou en « bas » (« à sa merci » = « aspiré » et/ou
entraîné = pris dans le sillage) pour encore le « pouvoir » ( = s’assurer contre ça ; le temps).
C’est mécanique et/ou « couru d’avance ».

Qu’est ce qui vous permet pas de ne pas perdre espoir ? De vous « assurer » contre ça (le temps) ?
= Le Retour
et/ou lorsque les gens sont « au rendez-vous » ! = Que c’est « gagné »
et/ou que ça, vous Revient (porte et non, ruine).
Non pour le réaliser ça (cette mécanique)
mais belle et bien révéler une « idole »,
ou une personne « vendeur »
= dans le sens des Lumières
et/ou du « profit » (pour se faire un nom et/ou de l’argent
= répondre inconsciemment aux codes des Lumières
et/ou à ce qui est devenu « ordinaire » de penser, de dire et de faire
et ainsi à ce qui est encore, au « centre » ; « loué »).
Raison pour laquelle,
que rien d’autre a été réalisé (pensé, dit et fait)
depuis la dite « révolution ».

Dans ce monde,
si « tu » ne te faits pas un nom
et/ou de l’argent
alors «tu » poseras un problème.

Ce qui est au « centre » du monde,


c’est l’argent ( = l’argent est « roi » ; c’est un fait !

David VIEL – Le 20 02 2019


Le nier c’est se re-nier = s’abrutir).
Les gens doivent ainsi depuis cette dite, « date »
suivre le « mouvement » des Lumières ;
sinon ils vont éprouver réellement du mal (être mal-heureux, « misérable », pas se sentir « bien » ou
pas, chez eux = étranger).
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien ne plus être « là » dans les faits !
Demain (ce demain).
Afin de renforcer le mouvement qui a TOUT « compris »
= qui a raison du monde
et qui s’étend (qui a encore la « forme »
= raison du monde
et non être là,
pour le réaliser de ça.
Puisque la source à son « pouvoir »
est d’avoir encore cette influence là
et non, de le réaliser ça !!).

Je rappelle que la « misère » n’est pas nécessaire


elle est seulement là,
pour que les gens aient peur d’elle ( = pour les Avoir
et/ou les faire « avancer » ;
c’est mieux qu’un fouet
et/ou martinet.
Il suffit de voir les gens « courir »
= leur Revenir
pour s’en rendre compte).

J’ai ainsi connu le temps


celui où il y avait « RIEN à faire »
= juste à suivre le « courant ».

Et celui où il fallait changer le sort du monde


et/ou mon sort ;
pour sortir de cet « ordinaire »
et/ou de cet état de « fin » (celui qui donner le « change »
à ceux qui avait,, TOUT « compris »
ou raison « à la fin »,

David VIEL – Le 20 02 2019


pour encore le « pouvoir »).

Je rappelle que vous êtes les personnages dans l’histoire qui se « passe » (vous n’êtes pas « unique »
malgré l’histoire censée vous Conquérir)

Au sujet de ça,
il s’agit du temps (ça intéresse et/ou impressionne)
et/ou du destin ( = du res-sort, de la chute et/ou de la fin) ;
ça résonne
et
raisonne, en vous.

Si vous avez raison de ça


alors Vous Avez TOUT « compris »
= le « monde » est À Vous
= l’avenir vous appartient 
= Ça Vous Reviendra (et non alors, vous « agressera »).
En revanche si ça vous échappe,
dans l’histoire qui se « passe »
et qui vous « profitez » concrètement jusque là !
Alors ça n’ira pas
ou vous ne pourrez plus RIEN « garantir ».

Et eux ( = ceux qui roulent pour le « pouvoir » ; qui sont à votre « tête », qui vous abrutissent et/ou
qui sont « responsable » de vous = d’une histoire pour le « pouvoir » = encore Vous Avoir = jouer à
ça et/ou avoir ça … Votre vie sans le réaliser mais belle et bien penser que ça, leur Revient pour
encore le « pouvoir » !)
passe par l’histoire (et/ou l’objet) ;
raison pour laquelle,
ils peuvent « toujours courir ».
C’est à dire qu’ils essaieront d’Avoir
de réaliser (de matérialiser)
ce qui est impossible à Avoir,
ou à matérialiser
par définition.
Raison pour laquelle que dans ce sens,
ils ne peuvent qu’être dans le « pouvoir » ( = « bêtes » ; sauf en ayant encore raison des autres, pour
encore le « pouvoir » = paraître « responsable » ou le contraire à ce qu’ils sont sauf ! En
ayant encore !! Eaison du monde = cette influence là et non alors avoir conscience, de ça aussi bien
d’un côté que de l’autre ; il s’agit d’un enfer-mement. Arriver à ce point celui où ils y arrivent pour
le « pouvoir » et/ou le plaisir = vous êtes concrètement a eux et/ou de la matière pour eux ... Le
réaliser ça, les « tuerait » = il leur est, impossible de lever le voile).

Le temps d’une vie,


il y a une conversion (un changement d’état)
et ça ne sera pas pour réaliser,

David VIEL – Le 20 02 2019


la même chose !
= il y aura une histoire pour le « pouvoir » ou le plaisir
… Posséder son monde (ça, le temps deviendra mauvais)
ou alors
... une révélation (ça deviendra limpide non en ayant raison du monde mais belle et bien conscience
de ça ; du temps en soi = de fait. Le propre et le fait de s’être élevé).

David VIEL – Le 20 02 2019

Centres d'intérêt liés