Vous êtes sur la page 1sur 45

Bureau d’études GRAOUNA

L’Ecole Nationale des Sciences


Appliquées d’Al-Hoceima

Rapport de stage
Dimensionnement d’un Bâtiment R+2

Encadré par :
Réalisé par :
M. GRAOUNA
CHARAFI BRAHIM
ABDELAZIZ

Effectué à : B.E.G.
DU 25/01/2017 AU 20/10/2017
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

REMERCIEMENTS

Grâce à dieu de m’avoir donné le courage et la volonté d’avoir


réalisé ce travail.

Tout D’abord, Je tiens à exprimer tous mes remerciements à toute


l’équipe du BUREAU D’ETUDES TECHNIQUE GRAOUNA
pour leur accueil et leur collaboration tout au long de cette période
de stage.

Un grand et spécial remerciement à M. ABDELAZIZ


GRAOUNA, mon encadrant et le directeur de B.E.G pour le
partage généreux de son expérience professionnelle et ses
compétences, pour le temps qu’elle m’a consacré tout le long de cette
période de stage, sachant répondre à toutes mes interrogations, sans
oublier sa participation au cheminement de ce rapport.

Je présente mes sincères remerciements à Monsieur le


directeur de l’Ecole Nationale Des Sciences Appliquée D’Al-
Hoceima, et à tous les administratifs de l’école, et sans oublier mes
professeurs et mes formateurs pour leur soutien durant cette année
de formation.

En fin, je remercie tous ceux et celles qui m’ont aidé de loin ou


de près pour l’élaboration de ce travail.

2
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

SOMMAIRE
Table des matières
REMERCIEMENTS .................................................................................................................................................... 1

SOMMAIRE ........................................................................................................................................................................... 3

LISTE DES FIGURES...................................................................................................................................................................... 4

LISTE DES TABLEAUX .................................................................................................................................................................. 4

CHAPITRE 01 : PRESENTATION SUR LE BUREAU D’ETUDES ........................................................................... 5

І. PRESENTATION GENERALE SUR LE BUREAU D’ETUDES ............................................................................ 5

CHAPITRE 02 : PRESENTATION DE L‘OUVRAGE ET DES CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX .... 5

І. DESCRIPTION DE L’OUVRAGE .................................................................................................................................. 5

ІІ. CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES MATERIAUX ................................................................................ 6

ІІ. 1. BETON .................................................................................................................................................................................... 6


ІІ. 2.ACIER ..................................................................................................................................................................................... 7

CHAPITRE 04 : DIMENSIONNEMENT MANUEL DES ELEMENTS PORTEURS ............................................ 9

І. PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS PORTEURS ................................................................................. 9

І.1.PRE-DIMENSIONNEMENT ET SURCHARGES SUR LES PLANCHERS ............................................................................................. 9


І.1.A- Pré-dimensionnement des planchers ........................................................................................................................ 9
І.1.B- Evaluation des charges et surcharges sur planchers ............................................................................................. 9
І.2.PRE-DIMENSIONNEMENT ET SURCHARGES SUR LES POUTRES ............................................................................................... 11
І.2.A- Pré-dimensionnement des poutres .......................................................................................................................... 11
І.2.B. Descente de charges des poutres ................................................................................................................................... 14
І.3.PRE-DIMENSIONNEMENT ET SURCHARGES SUR LES POTEAUX .............................................................................................. 15
І.3.A-descente de charges des poteaux .................................................................................................................................... 15
І.1.B-pré-dimensionnement des poteaux .................................................................................................................................. 16
І.4.PRE-DIMENSIONNEMENT DES SEMELLES :............................................................................................................................. 19

ІІ. DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS PORTEURS ....................................................................................... 21

ІІ.1. DIMENSIONNEMENT DES POTEAUX ...................................................................................................................................... 21


ІІ.1. A- Calcul des armatures longitudinales .................................................................................................................... 21
ІІ.1. B. Calcul des armatures transversales et des espacements.............................................................................................. 24
ІІ.2. DIMENSIONNEMENT DES SEMELLES .................................................................................................................................... 29
ІІ.2. DIMENSIONNEMENT DES POUTRES ISOSTATIQUES .............................................................................................................. 30
ІІ.2. A- Calcul des armatures longitudinales .................................................................................................................... 30
ІІ.2. B- Calcul des armatures transversales et d’espacement ........................................................................................ 33
ІІ.3. DIMENSIONNEMENT DES POUTRES ISOSTATIQUES .............................................................................................................. 38
2-1-1 Méthode FORFAITAIRE ............................................................................................................................................... 38
Conclusion ............................................................................................................................................................................... 41
Références ................................................................................................................................................................................ 42
Annexe 01 : Plancher Haut étage............................................................................................................................................. 43
Annexe 02 : Plancher RDC ...................................................................................................................................................... 44

3
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Annexe 03 : Plan Fondation..................................................................................................................................................... 45

Liste des figures

Figure 01 : diagramme de contrainte-déformation de béton

Figure 02 : diagramme contrainte-déformation de l’acier

Figure 03 : Poutre isostatique N12 20x30

Figure 04 : Poutre isostatique N16 20x40

Figure 05 : Poutre continue N3 – N4-C4

Figure 06 : La surface intervenant au calcul de la descente de charges d’un poteau.

Figure 07 : organigramme de calcul d’armatures longitudinales d’un poteau rectangulaire

Figure 08 : organigramme des armatures transversales d’un poteau rectangulaire

Figure 09 : organigramme de calcul d’armatures d’une poutre en flexion simple à ELU

Liste des Tableaux


Tableau : 01 : Evaluation des charges sur cage d’escalier

Tableau : 02 : Evaluation des charges sur haut étage 2

Tableau : 03 : Evaluation des charges sur haut étage 2 et haut RDC

Tableau 04 : Résultats de calcul des charges des poteaux RDC

Tableau 05 : résultats de pré-dimensionnement des poteaux RDC

Tableau 06 : résultats de pré-dimensionnement des semelles

Tableau 07 : résultats de calcul des armatures longitudinalest des poteaux RDC

Tableau 08 : résultats de calcul des armatures transversales des poteaux RDC

Tableau 09 : résultats de dimensionnement des semelles

Tableau 10 : Résultats de calcul des armatures logitudinales des poutres Haut étage 2

Tableau 11 : vérification des contraints à l’ELS de la poutre isostatique N24(20×30)

4
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Chapitre 01 : Présentation sur le bureau d’études

І. Présentation générale sur le bureau d’études


Le bureau d’étude technique B.E.G est une société à responsabilités limitées créée par
M.GRAOUNA ABDELAZIZ, qui est lui-même le gérant.

C’est un bureau agréé pour la réalisation des études techniques dans le domaine de bâtiment.

Chapitre 02 : Présentation de l‘ouvrage et des caractéristiques des matériaux

І. Description de l’ouvrage

Le bâtiment est composé d’un Rez-de-chaussée et 2 étages courant avec une terrasse accessible.

• Les caractéristiques géométriques du bâtiment

- Longueur en plan …………………………. 9.99 m.

- Largeur en plan …………………………… 6.55 m.

- Hauteur du RDC……………………………. 4.20 m.

- Hauteur d’étage courant…………………. 3.20 m.

- Hauteur totale ……………………………... 13.10 m.

- Revêtement et enduit

→ Carrelage pour les planchers.

→ Mortier de ciment pour les murs extérieurs.

→ Enduit de plâtre pour le plafond

- La maçonnerie

La maçonnerie sera exécutée en brique creuse.

 Les murs extérieurs sont constitués de deux rangées :

→ Brique creuse de 15 cm d’épaisseur.

→ L’âme d’air de 5 cm d’épaisseur.

→ Brique creuse de 10 cm d’épaisseur.

• Caractéristiques du sol

5
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Le sol d'assise de la construction est un sol non cohérent à compacité moyenne. D’après le rapport
du laboratoire de la mécanique des sols on a :

- La contrainte du sol est σ𝑠𝑜𝑙 = 2 bars pour un ancrage D = 2.00 m.

- Le poids spécifique de terre γ = 1.8 t / m3.

- L'angle de frottement interne du sol est φ = 36.4°.

- La cohésion C = 0.

ІІ. Caractéristiques mécaniques des matériaux

ІІ. 1. Béton
 Composition du béton

La composition ordinaire pour un mètre cube du béton est :


- 350 kg/ m3 de ciment de classe CPJ45.
- 0.4 m 3 de sable de diamètre 0/5.
- 0.8 m3 de gravier de diamètre 15/25.
- 0.175 m 3 d’eau de gâchage.

 Résistance à la compression

Le béton est dosé à 350Kg/m3 ayant une résistance à la compression à 28 jours : 𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑃𝑎

 Résistance caractéristique à la traction



Selon BAEL91, la résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours.

𝑓𝑡𝑗 = 0.6 + 0.06 𝑓𝑐𝑗 pour 𝑓𝑐𝑗 ≤ 40 𝑀𝑃𝑎.

On a 𝑓𝑐28 = 25𝑀𝑃𝑎 donc 𝑓𝑗28 = 2.1𝑀𝑃𝑎

 Les contraintes limites de compression du béton

En se référant au règlement du BAEL91, on distingue deux états limites :


- Etat limite ultime « E.L.U »

La contrainte ultime du béton en compression est donnée par :

6
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

0.85 fc28
𝜎𝑏𝑐 =
γb

Avec : 𝛾𝑏 est le coefficient de sécurité tel que : 𝛾𝑏 = 1,5 au cas des actions courantes.

 Etat limite service « E.L.S »

La contrainte limite service en compression du béton est limitée par la formule :



͞𝜎𝑏𝑐 = 0.6 𝑓𝑐28 Donc ͞𝜎𝑏𝑐 = 15 𝑀𝑃𝑎

Pour notre projet, la fissuration est peu préjudiciable car le milieu est non agressif : pas trop
d’humidité, de condensation, et faible exposition aux intempéries, donc la contrainte limite de
cisaillement prend la
valeur suivante :
0.2 fcj
𝜏𝑢 ≤ min ( ; 5) (en 𝑀𝑃𝑎) 𝜏𝑢 ≤ min (3.33 ; 5) = 3.33 MPa
γb

ІІ. 2.Acier
Caractéristiques mécaniques de l’acier

L’acier choisi pour les armatures longitudinales et transversales est un acier à haute adhérence
(HA) de nuance FeE500 (limite d’élasticité : 𝑓𝑒 = 500𝑀𝑃𝑎.

Le module d’élasticité longitudinal de l’acier « Es » est pris égal à : 𝐸𝑠 = 2.1 × 10⁵𝑀𝑃𝑎

 La Contrainte limite de l’acier

7
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

- Contraintes limites à l ’ELU

fe
La contrainte limite ultime d’acier est donnée par la formule : 𝜎𝑠 = γs
Avec : 𝛾𝑠 est le Coefficient de sécurité tel que 𝛾𝑠= 1.15 en situation courante.

fe 500
On a 𝜎𝑠 = γs = 1.15 donc 𝜎𝑠 = 434.78 𝑀𝑝𝑎.

Figure 2.2 : Diagramme contrainte-déformation d’acier.

- Contraintes limites à l ’ELS

Les contraintes limites de l’acier 𝜎𝑠 sont données en fonction de l’état limite d’ouverture des
fissures. La fissuration est peu nuisible donc pas de vérification concernant la contrainte limite de
service.

Les sollicitations sont calculées en appliquant les combinaisons d’actions définies ci-après :

 La combinaison de calcul à l’état limite ultime :

𝑃𝑢 = 1,35 G + 1,5 Q
 Les combinaisons de calcul à l’état limite service :

𝑃𝑠 = G + Q
Avec :
G : La charge permanente.
Q : La charge d’exploitation.

8
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Chapitre 04 : Dimensionnement manuel des éléments porteurs

І. Pré-dimensionnement des éléments porteurs


І.1.Pré-dimensionnement et surcharges sur les planchers
І.1.A- Pré-dimensionnement des planchers
Pour notre projet, on a utilisé des planchers à corps creux (voir figure 2.1) qui sont
constitués par des éléments porteurs (poutrelles), et par des éléments de remplissage
(hourdis). Le tout surmonté d’une dalle de compression en béton.
D’après les règles BAEL 91 [1], la hauteur du plancher doit satisfaire la condition suivante :

𝐋
𝑯𝒕𝒑 >
𝟐𝟐.𝟓

Avec : 𝐻𝑡𝑝 : Hauteur totale du plancher.


L : longueur de la portée libre maximale de la grande travée dans le sens des
poutrelles.

Application :

Dans notre cas on a 𝐿 = 4.50 𝑚

3.4
𝐻𝑡𝑝 ≥ 𝐻𝑡𝑝 ≥ 0.16
22.5

Donc on prend 𝑯𝒕𝒑 = 17 cm, soit un plancher (12+5)

І.1.B- Evaluation des charges et surcharges sur planchers


Notre projet et constitué d’un RDC et 2 étages avec un terrasse inaccessible, donc
on va évaluer les charges sur cage d’escalier, haut étage 2 et haut RDC sous forme
des tableau ci-dessous :

9
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

N° Eléments Epaisseur poids Charges


volumique (Kn/m²)
(KN/m3)
Gravillon de
1 0,05 20 1
protection
Etanchéité
3 0,02 6 0,12
multicouche
Béton en forme de
4 0,08 22 1,76
pente
5 Dalle pleine 0,15 25 3,75
6 Enduit plâtre 0,02 10 0,2
Charges permanentes G 6,83

Charges d'exploitation Q 1,00


Tableau : 01 : Evaluation des charges sur cage d’escalier
N° Eléments Epaisseur poids Charges
volumique (Kn/m²)
(KN/m3)

Gravillon de
1 0,05 20 1
protection
Etanchéité
3 0,02 6 0,12
multicouche
Béton en forme de
4 0,08 22 1,76
pente
5 corps creux // // 2,85

6 Enduit plâtre 0,02 10 0,2

Charges permanentes G 5,93

Charges d'exploitation Q 1,50

Tableau : 02 : Evaluation des charges sur haut étage 2

10
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

N° Eléments Epaisseur poids Charges


volumique (Kn/m²)
(KN/m3)
Revêtement en
1 0,02 22 0,44
carrelage
2 Mortier de pose 0,02 20 0,4
Cloisons de
3 séparation 0,1 9 0,9
interne
4 Couche de sable 0,02 19 0,38
5 corps creux 0,2 14 2,85
6 Enduit plâtre 0,02 10 0,2
Charges permanentes G 5,17

Charges d'exploitation Q 1,50


Tableau : 03 : Evaluation des charges sur haut étage 2 et haut RDC

І.2.Pré-dimensionnement et surcharges sur les poutres


І.2.A- Pré-dimensionnement des poutres
Pour la hauteur h des poutres isostatiques généralement on adopte pour :

 Les poutres trop chargées : L/10


 Les poutres moyennement chargées : L/12
 Les poutres peu chargées : L/15

Pour les poutres continues la hauteur h de la poutre doit vérifier la condition


de la flèche suivante :
𝐋𝐦𝐚𝐱 𝐋𝐦𝐚𝐱
≤𝑯≤
𝟏𝟔 𝟏𝟐

la largeur de la poutre doit vérifier la relation suivante :

𝟎. 𝟒 𝒉 ≤ 𝒃 ≤ 𝟎. 𝟕 𝒉

11
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

 La vérification par le RPS 2000 :


𝒃
 Le rapport hauteur largeur doit être ≥ 0. 25
𝐡
 La largeur b de la poutre doit être : b≥200 mm

Avec h : hauteur totale de la poutre et b : largeur de la poutre.

𝑳𝒎𝒂𝒙 : la plus grande longueur de la portée entre axes d’appuis.

Application :

Figure 03 : Poutre isostatique N12 20x30

 Les poutres isostatiques :

Pour notre projet on a la poutres isostatique N24

La poutre isostatique N24


𝐿
Cette poutre N24 est moyennement chargée d’une longueur 𝐿 = 3.2𝑚, donc ℎ = =
12
26.66 cm.
Donc on a ℎ = 30 𝑐𝑚.

Pour la largeur, on a 0.4 h ≤ b ≤ 0.7 h => 12 ≤ b ≤ 21


On prend b = 20 cm.

Vérification
𝑏 = 20cm ≥ 20cm la condition est vérifiée.
𝑏
= 0.66 > 0.25 la condition est vérifiée.

12
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

La poutre isostatique N16

Figure 04 : Poutre isostatique N16 20x40


𝐿
Cette poutre N16 est trop chargée d’une longueur 𝐿 = 3.39 𝑚, donc ℎ = = 33.9 cm.
10
Donc on a ℎ = 40 𝑐𝑚.

Pour la largeur, on a 0.4 h ≤ b ≤ 0.7 h => 16 ≤ b ≤ 28


On prend b = 20 cm.

Vérification
𝑏 = 25cm ≥ 20cm la condition est vérifiée.
𝑏
= 0.50 > 0.25 la condition est vérifiée.

 Les poutres continues :

On a la poutre continue N3-N4

13
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Figure 05 : Poutre continue N3 – N4-C4

La hauteur h de la poutre doit vérifier la condition suivante :

𝐿𝑚𝑎𝑥 𝐿𝑚𝑎𝑥 4.05 4.05


≤h≤  ≤h≤ 0.253 ≤ h ≤ 0.337
16 12 16 12

On prend h = 40 cm.

Pour la largeur, on a 0.4 h ≤ b ≤ 0.7 h => 16 ≤ b ≤ 28


On prend b = 20 cm.

Vérification :
𝑏 = 25 c𝑚 ≥ 20 c𝑚 la condition est vérifiée.
𝑏
= 0.50 > 0.25  la condition est vérifiée.

І.2.B. Descente de charges des poutres

On va essayer dans cette partie de calculer les charges portées par chaque poutre. Ces
poutres peuvent être divisées en deux catégories :

Des poutres porteuses :

Dans ce cas on va utiliser les formules suivantes :


𝐠×𝐋
La charge permanente : G(𝑲𝑵/𝒎) = 𝑮𝒑𝒑 +
𝟐
𝑳
La charge d’exploitation : Q(𝑲𝑵/𝒎) =𝒒×
𝟐
Avec :
g : La charge permanente unitaire par mètre carré sur plancher.
q : La charge d’exploitation unitaire par mètre carré sur plancher.

14
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

𝑮𝒑𝒑 : Le poids propre de la poutre : Gpp(KN/m) = 𝑏 (𝑚) × ℎ(𝑚) × 25 (KN/m³).


L : La longueur du chargement.

Des poutres non chargées :

Pour une poutre non chargée, 1KN/m est supposée comme surcharge des hourdis qui
peuvent reposées sur cette poutre, alors on utilise les formules suivantes :
La charge permanente : G(𝑲𝑵/𝒎) = 𝑮𝒑𝒑 + 1(𝑲𝑵/𝒎)
La charge d’exploitation : Q(𝑲𝑵/𝒎) = 1(𝑲𝑵/𝒎)
Avec Gpp est le poids propre de la poutre : Gpp(KN/m) = 𝑏 (𝑚) × ℎ(𝑚) × 25 (KN/m³).
On ce qui concerne la charge totale, on va la calculer à l’état limite ultime ainsi qu’à l’état
limite service on se basant sur les relations suivantes :
P (ELU) = 1.35 G + 1.5 Q
P (ELS) = G + Q

І.3.Pré-dimensionnement et surcharges sur les poteaux


Le pré dimensionnement des poteaux nécessite tout d’abord le calcul des charges
permanentes
G et d’exploitation Q sur le poteau.

І.3.A-descente de charges des poteaux

Les formules de la descente de charges sur un poteau sont exprimées comme suit :
La charge permanente
𝑳
G (KN) = GP × S + PP poteau + Σ PP poutre ×
𝟐
La charge d’exploitation

Q (KN) = QP × S
Avec :
GP : la charge permanente sur les planchers supérieurs.
QP : la charge d’exploitation sur les planchers supérieurs.
L : portée entre axe de la poutre appuyant sur le poteau.
PP poteau = section du poteau × hauteur × densité du béton (25𝐾𝑁/𝑚3)
PP poutre = section de la poutre × densité du béton (25𝐾𝑁/𝑚3).
S : l’aire de la surface du plancher supportée par le poteau.

15
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Figure 06 : La surface intervenant au calcul de la descente de charges d’un poteau.

Les règles B.A.E.L n’imposent aucune condition à ELS pour les pièces soumises en
compression centrée comme le cas des poteaux. Par conséquent, le dimensionnement et la
détermination des armatures doivent se justifier uniquement vis à vis de ELU :
Nu=1.35 G (KN) +1.5 Q (KN)

Dans les bâtiments comportant des travées solidaires, il convient de majorer les charges.
- 15% si le poteau est plus d’une fois voisin d’un poteau de rive.
- 10% si le poteau est une fois voisin d’un poteau de rive.

Résultats de calcul de charges des poteaux :

Tableau 04 : Résultats de calcul des charges des poteaux RDC

І.1.B-pré-dimensionnement des poteaux

Afin de pré-dimensionner un poteau on est tenu à suivre les étapes suivantes :

16
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

1. Calculer la charge supportée par le poteau Nu.


2. Calculer l’élancement 
𝐿𝑓
n a : 
𝑖
𝑎𝑏3
Le moment quadratique est défini par : I =
12
La longueur de flambement est : 𝐿𝑓 = 𝐾𝑙0
Avec :
𝑙0 ∶ la longuer du poteau.

K : 0.5 encastré – encastré


0.7 encastré – articulé
1 articulé – articulé
𝐼
- On aura i = √
𝐵
Avec B : la section du Poteau
𝑎𝑏3

Et donc i=√
𝑏²
- 12
=√
𝑎×𝑏 12
𝐿𝑓 𝐾𝑙0 √12 𝐾𝑙0
- Finalement on aura   
𝑖 𝑏² 𝑏

12

3. Calculer le coefficient de flambage :

𝟎.𝟖𝟓
α= 𝛌 On a = 35 donc = 0.708
𝟏 + 𝟎.𝟐 ( )²
𝟑𝟓
4. Calculer la section réduite du béton 𝐵𝑟 avec 𝐴𝑡ℎ = 0 à partir de la relation qui permet
de calculer l’effort normal :

Br fc28 fe
Nu ≤ α [ + 𝐴𝑡ℎ γ ]
0.9 γb 𝑠

On simplifie la relation et on obtient celle-ci :


0.9 Nu γ𝑏
Br ≥
α 𝑓𝑐28

17
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

On a = 0.708 et γ𝑏 = 1.5


On trouve finalement la relation suivante :
𝟏.𝟗𝟎𝟕 𝐍𝒖
Br =
𝒇𝒄𝟐𝟖

5. Calcul des dimensions du poteau.

𝐿𝑓
 La largeur a : 𝑎 ≥ 2√3
λ
Avec :
𝐿𝑓 : La longueur du flambement : 𝐿𝑓 (m) = 0.7 × 𝐿0
𝐿0 : La hauteur totale du poteau
𝐵𝑟
 La longueur b : 𝑏≥ + 0.02
a−0.02

Remarque :
Si b < 𝑎 b = 𝑎 (poteau carré)
 Le règlement de construction parasismique RPS2000 exige une section minimale du
poteau de 25×25

Application :

On a choisi de pré-dimensionner le poteau 01 RDC :


√12 𝐾𝑙0
On fixe l’élancement = avec K=0.7
𝑏
√12 0.7×4.2
= = 40.73 on prend 
0.25
𝟎.𝟖𝟓
On calcule coefficient de flambage α = 𝛌 donc = 0.639
𝟏 + 𝟎.𝟐 ( )²
𝟑𝟓
On calcule la section réduite du béton 𝐵𝑟 avec fc28 = 25 𝑀𝑃𝑎
et Nu = 181.45 KN
à partir de la relation Suivante :
𝟏.𝟗𝟎𝟕 𝐍𝒖
𝟏.𝟗𝟎𝟕×𝟎.𝟎𝟕𝟏𝟔𝟗
Br = = = 0.015 m² = 150.00 cm²
𝟐𝟓
𝒇𝒄𝟐𝟖

18
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

On calcule finalement les dimensions du poteau :

𝐿𝑓
 La largeur a : 𝑎 ≥ 2√3
λ
Avec :
𝐿𝑓 (m) = 0.7 × 𝐿0 alors 𝐿𝑓 (m)=0.7×3.2=2.24m
et 𝑎 ≥ 0.226 m => a=25 cm

𝐵𝑟
 La longueur b : 𝑏≥ + 0.02 alors 𝑏 ≥8.70 cm
a−0.02
b < 𝑎 b = 𝑎 (poteau carré) a=0.25 m et b=0.25 m

Résultats de calcul de pré-dimensionnement des poteaux

Tableau 05 : résultats de pré-dimensionnement des poteaux RDC

І.4.Pré-dimensionnement des semelles :

- Les semelles adoptées pour ce projet sont des semelles isolées sous poteaux.
-Les semelles sont calculées à l’état limite de service pour leurs dimensions extérieures.

Pour la détermination de la section du béton pour une semelle on suit les étapes suivantes :
1) on considère des semelles à débord égale :
𝐴 𝐵
 Pour une semelle centrée ou excentrée des deux côtés : =𝑏
𝑎
B−b
 Pour une semelle excentrée d’un seul côté : A-a=
2
Avec :

A : la plus petite dimension de la semelle.


B : la plus grande dimension de la semelle.

19
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

a : la largeur du poteau.
b : la longueur du poteau.

𝑁𝑠𝑒𝑟
2) Calcul de la surface portante de la semelle : S=A×B ≥ 
σ͞sol
Avec :
𝑁𝑠𝑒𝑟 : l’effort normal service appliqué sur la semelle provenant du poteau (MN).
͞𝜎𝑠𝑜𝑙 : la contrainte admissible du sol : ͞𝜎𝑠𝑜𝑙 =0.2 MPa.
𝑆×𝑎
- La largeur de la semelle 𝐴 ≥ √
𝑏
𝑆×𝑏
- La longueur de la semelle 𝐵 ≥√
𝑎

3) On déduit des deux formules précédentes :


La largeur A et la longueur B de la semelle (multiple de Cinque).
𝐵−𝑏 𝐴−𝑎
La hauteur utile d de la semelle : 𝑑 = max ( ; )
4 4
La hauteur totale de la semelle : 𝐻𝑡 = 𝑑 + 5 𝑐𝑚
4) finalement on doit vérifier la condition suivante : σsol < ͞𝜎𝑠𝑜𝑙 
Avec :
𝑁𝑠𝑒𝑟 + 𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒
σsol =
𝑆
𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 = A × B × H × densité de béton (25KN/m³).
͞𝜎𝑠𝑜𝑙 = 0.2 MPa.

Application :

On a choisi de pré-dimensionner la semelle 05 centrée des deux cotés


𝐴 𝐵
 Pour une semelle centrée ou excentrée des deux côtés : =𝑏
𝑎
 L’effort normal service provenant du poteau 05
𝑁𝑠𝑒𝑟 = G+Q = 300.52 KN

𝑁𝑠𝑒𝑟
On calcul de la surface portante de la semelle : S=A×B ≥ 
σ͞sol
S≥1.50 m²
Avec : la contrainte du sol ͞𝜎𝑠𝑜𝑙 =0.2 MPa.

20
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

𝑆×𝑎
- La largeur de la semelle 𝐴 ≥ √ 𝐴 ≥ 0.97 m
𝑏
𝑆×𝑏
- La longueur de la semelle 𝐵 ≥√ donc 𝐵 ≥1.55 m
𝑎
On prend A=1.00 m et B=1.60 m
𝐵−𝑏 𝐴−𝑎
La hauteur utile 𝑑 = max ( ; ) donc d= 0.3 m
4 4
On prend : d= 0.30 m
La hauteur totale : 𝐻𝑡 = 𝑑 + 5 𝑐𝑚 donc Ht=0.35 m
Finalement on doit vérifier la condition suivante : σsol < ͞𝜎𝑠𝑜𝑙 
𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 = A × B × H × densité de béton (25KN/m³).
𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 =14 KN
𝑁𝑠𝑒𝑟 + 𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒
σsol = =0.197MPa
𝑆
σsol = 0.12044< ͞𝜎𝑠𝑜𝑙 = 0.2 𝑀𝑃𝑎 condition vérifiée

Résultats de pré-dimensionnement des semelles

Tableau 06 : résultats de pré-dimensionnement des semelles

ІІ. Dimensionnement des éléments porteurs


ІІ.1. Dimensionnement des poteaux
ІІ.1. A- Calcul des armatures longitudinales

Pour le calcul de la section d’armatures longitudinales on suit les étapes


suivantes :

 Choix des dimensions des poteaux (a, b)

21
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

 Calcul de la section réduite du béton 𝐵𝑟 =(a-0.02) × (b-0.02)


𝐿𝑓
 Calcul de l’élancement λ : λ=2√3
𝑎
Et 𝐿𝑓 = 𝐾𝑙0
Avec :
𝑙0 ∶ la longuer du poteau.

K : 0.5 encastré – encastré


0.7 encastré – articulé
1 articulé – articulé
 Calcul de coefficient de flambage α
0.85
 Si λ≤ 50 alors α= 𝜆
1+0.2( )²
35
50
 Si 50<λ≤70 alors α=0.6( )²
λ
 Correction de 𝛼 en fonction de la date d’application de plus de la moitié des
charges.
𝑵𝒖
 Si appliqué avant 90 j divisée 𝛼 par 1,1
𝟐
𝑵𝒖
 Si appliqué avant 28 j divisée 𝛼 par 1,2 et remplacer 𝑓𝑐28 Par 𝑓𝑐𝑗
𝟐
 On calcule la section d’aciers théorique 𝐴𝑡ℎ :

𝑁𝑢 𝐵𝑟 𝑓𝑐28 𝛾𝑠
𝐴𝑡ℎ ≥ [ − ]
𝛼 0.9𝛾𝑏 𝑓𝑒

Avec :
𝑁𝑢 : Effort normal ultime en MPa.
Br : Section Réduite du béton en m².
α ∶ coefficient du flambage .
𝐴𝑡ℎ : Section d′ acier en m2 .
fe : la limite d’élasticité fe=500 MPa.
𝑓𝑐28 : La résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours.
𝛾𝑏 𝑒𝑡 𝛾𝑠 : Les coefficients de sécurité 𝛾𝑏 = 1.5 et 𝛾𝑠 = 1.15

 On calcule de la section d’acier minimale 𝐴𝑚𝑖𝑛 :

𝐵
𝐴𝑚𝑖𝑛 ≥ max(4𝑢 ; 0.2 )
100
Avec :

22
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

𝑢 : Le périmètre du poteau en m.
𝐵 : La section du poteau en cm².
4 cm² /m de périmètre.

 On choisit la section d’acier finale 𝐴𝑠 :


𝐴𝑠 = max ( 𝐴𝑚𝑖𝑛 ; 𝐴𝑡ℎ )

 On calcule de la section d’acier maximale 𝐴𝑚𝑎𝑥 ∶


5𝐵
𝐴𝑚𝑎𝑥 ≤
100
 Finalement on doit vérifier que : 𝐴𝑠 ≤ 𝐴𝑚𝑎𝑥

Figure 07 : organigramme de calcul d’armatures longitudinales d’un poteau rectangulaire

23
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

ІІ.1. B. Calcul des armatures transversales et des espacements

24
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Figure 08 : organigramme des armatures transversales d’un poteau rectangulaire

La longueur de la zone critique 𝒍𝒄


Selon le RPS2000 la longueur de la zone critique est définie par :
𝑙𝑐 (𝑐𝑚) = max (ℎ𝑒/6 ; b ; 45)
Avec :
b : la longueur du poteau.
ℎ𝑒 : la hauteur sous plafond.

25
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Espacement dans la zone critique 𝑺𝒄 :


Le RPS2000 [2] exige que l’espacement dans la zone critique soit
défini par : 𝑆𝑐 (𝑐𝑚) = min (15 ; 8 ∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 ; 0.25 𝑏 )
Avec :
b : la longueur du poteau.
∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 : Diamètre minimal des armatures longitudinales.
Espacement dans la zone courant St
L’espacement dans la zone courant est défini par la relation suivante :
𝑆𝑡(𝑐𝑚) = min( 30 ; 12×∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 ; 0.5 𝑏 )
Avec :
b : la longueur du poteau.
∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 : Diamètre minimal des armatures longitudinales.

Application :

On va déterminer les sections d’armatures longitudinales et transversales du poteau P1


RDC ainsi que les espacements dans la zone courante et critique, la section adoptée pour ce
poteau est (25×25).
 Les armatures longitudinales
Lf
- on calcule l’élancement 𝜆 : λ=2√3
a
On a la longueur du poteau 01 𝑙0 = 4.2𝑚 donc Lf = 0.7𝑙0 = 2.94𝑚
Lf
D’où on trouve : λ=2√3 λ = 40.73
a
- on calcule le coefficient de flambage 𝛼 :
On a trouvé que 𝜆 = 40.73 ≤ 50 donc on calcule 𝛼 par la relation suivante :
0.85
α= 𝜆 α = 0.639
1+0.2(35)²
-Correction de 𝛼 en fonction de la date d’application de plus de la moitié des charges.
𝑵𝒖
 Appliqué avant 90 j divisée 𝛼 par 1,1
𝟐
Donc on aura α = 0.580
- On calcule la section réduite Br du béton :

26
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Br = (𝑎 − 2) (𝑏 − 2)  𝐁𝐫 = 0.0529𝒎²
- On calcule la section d’acier théorique 𝐴𝑡ℎ :
𝑁𝑢 𝐵𝑟 𝑓𝑐28 𝛾𝑠
𝐴𝑡ℎ ≥ [ − ]  𝑨𝒕𝒉 ≥ -16.00cm²
𝛼 0.9𝛾𝑏 𝑓𝑒
- On calcule de la section d’acier minimale 𝐴𝑚𝑖𝑛 :

𝐵
𝐴𝑚𝑖𝑛 ≥ max(4𝑢 ; 0.2 ) 𝑨𝒎𝒊𝒏 ≥4.00 cm²
100

- On choisit la section d’acier finale 𝐴𝑠 :


𝐴𝑠 = max ( 𝐴𝑚𝑖𝑛 ; 𝐴𝑡ℎ ) 𝑨𝒔 = 𝟒. 𝟎𝟎𝒄𝒎²

- On calcule de la section d’acier maximale 𝐴𝑚𝑎𝑥 ∶


5𝐵
𝐴𝑚𝑎𝑥 ≤  𝑨𝒎𝒂𝒙 ≤31.25cm²
100

- Finalement on doit vérifier que : 𝐴𝑠 ≤ 𝐴𝑚𝑎𝑥


𝐴𝑠 = 4.00𝑐𝑚² ≤ 𝐴𝑚𝑎𝑥 =31.25cm² control vérifié
- On procède donc à un ferraillage avec 4HA12 (soit une section de 4.52 cm²).

- Contrainte limite d’adhérence


On a : τsu =0.6ψs ² ftj
Avec ψs : coefficient de scellement ψs = 1.5 pour HA
et ftj = 0.6+0.06 fcj
donc τsu = 0.6 × (1.5)2 × 2.1 = 𝟐. 𝟖𝟑𝟓 𝑴𝑷𝒂
- Diamètre des armatures transversales
∅ 12
∅𝑡 ≥ 𝑙𝑚𝑎𝑥  ∅𝑡 ≥ ≥ 4mm
3 3
On prend ∅𝒕 = 𝟔𝒎𝒎

- Longueur de scellement

ɸ𝑙×𝑓𝑒 12×0.1×500
On a : Ls = = = 52.91 cm
4× τsu 4× 2.835
- Longueur de recouvrement
On a : Lr= 0.6 × Ls = 0.6×52.91 = 31.74 cm
- Calcul d’espacement dans la zone courante
On a : St ≤ min ( 15 ×𝜙𝑙𝑚𝑖𝑛 ( si As > Amin) ; 40 cm ; a+10)

27
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

St ≤ min ( 15 ×1.2 ; 40 cm ; 25+10)


St ≤ 18 On prend St= 17 cm

- Calcul d’espacement dans la zone de recouvrement


𝐿𝑟−4𝜙𝑡 31.74−4×0.6
On a : St = = = 14.67 cm
2 2

- La longueur de la zone critique lc:


La longueur lc est calculée par la relation suivante: 𝑙𝑐 (𝑐𝑚) = max (ℎ𝑒/6 ; b ; 45)
Avec ℎ𝑒 = 4.2 − 0.2 = 4.0 𝑚
Donc 𝑙𝑐 = 𝑚𝑎𝑥 (400/6 ; 25 ; 45) → 𝒍𝒄 = 67 𝒄𝒎
- Espacement dans la zone critique 𝑆𝑐:
𝑆𝑐 = min (15 ; 8 ∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 ; 0.25 𝑏 ) → 𝑆𝑐 = min (15 ; 8 × 1.2 ; 0.25 × 25 )

→ 𝑆𝑐 = 6.25 𝑐𝑚 On prend un espacement 𝑆𝑐 = 6 𝑐𝑚


- Espacement dans la zone courant St:
𝑆𝑡 = min( 30; 12 ∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 ; 0.5 𝑏 ) → 𝑆𝑡 = min( 30 ; 12 × 1.2 ; 0.5 × 25 )

→ 𝑆𝑡 = 12.5 𝑐𝑚 On fixe un espacement 𝑺𝒕 = 𝟏2 𝒄𝒎

Tableau 07 : résultats de calcul des armatures longitudinalest des poteaux RDC

28
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Tableau 08 : résultats de calcul des armatures transversales des poteaux RDC

ІІ.2. Dimensionnement des semelles

Après avoir déterminé les sections des semelles, on passe maintenant à la détermination
des armatures dans les deux directions de la semelle (A et B).

Les armatures doivent être disposées dans les deux sens de manière que :
La nappe supérieure suivant A est calculée par la relation suivante :
Nu ( A−a)
𝐴𝑆⫽𝐴 = fe
8×d×
γs
La nappe inférieure suivant B est calculée par la relation suivante :
Nu ( B−b)
A𝑆⫽B = fe
8×d×
γs

Avec :
𝑁𝑢 : l’effort normal ultime.
𝐴 : la largeur de la semelle.
𝐵 : la longueur de la semelle.
𝑎 : la largeur du poteau.
𝑏 : la longueur du poteau.
𝑑 : La hauteur utile de la semelle.
𝑓𝑒 : La limite d’élasticité 𝑓𝑒 = 500 𝑀𝑃𝑎
𝛾𝑠 : coefficient de sécurité 𝛾𝑠 = 1.15

29
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Application :
On va calculer les armatures dans les deux directions de la semelle 05.
- l’effort normal ultime : 𝑁𝑢 = 413.83 𝐾𝑁
- la largeur de la semelle : 𝐴 = 1.00𝑚
- la longueur de la semelle : 𝐵 = 1.60 𝑚
- la largeur du poteau : 𝑎 = 25 𝑐𝑚
- la longueur du poteau : 𝑏 = 40 𝑐𝑚
- La hauteur utile de la semelle : 𝑑 = 30 𝑐𝑚

La nappe supérieure suivant A est calculée par la relation suivante :


Nu ( A−a)
𝐴𝑆⫽𝐴 = fe 𝐴𝑆⫽𝐴=2.97 cm²
8×d×
γs
La nappe inférieure suivant B est calculée par la relation suivante :
Nu ( B−b)
A𝑆⫽B = fe 𝐴𝑆⫽B=4.76 cm²
8×d×
γs

Pour la nappe, supérieure, on adopte des barres 6HA8 soit une Section de 3.01 cm ²
Pour la nappe, inférieure, on adopte des barres 5HA12 soit une Section de 5.65 cm ²

Tableau 09 : résultats de dimensionnement des semelles


ІІ.2. Dimensionnement des poutres isostatiques
ІІ.2. A- Calcul des armatures longitudinales

Les sections des poutres étant bien définies, on va essayer dans ce qui suit de
dimensionner les poutres en se basant sur l’organigramme de calcul à l’ELU d’une
section rectangulaire en flexion simple.
On va essayer de calculer manuellement les moments qui permettront le ferraillage de
poutres.

30
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Les sections d’acier étant calculées à l’aide de l’organigramme, il faut vérifier la


condition de non fragilité imposée par les règles du BAEL.

ft28
𝐴𝑠 ≥ 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = 0.23 × 𝑏 × 𝑑 ×
𝑓𝑒

Autrement dit, la section d’acier adoptée sera : 𝐴𝑆 = max (𝐴𝑠 𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣é ; 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛)

Avec :
𝑏 : La largeur de la poutre.
𝑑 : La hauteur utile de la poutre 𝑑 = 0.9 × ℎ.
ℎ : La hauteur totale de la poutre.
𝐴𝑠 : La section d’acier à utiliser.
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 : La section d’acier minimale.
𝐴𝑠 𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣é : La section d’acier calculé à l’aide de l’organigramme.
𝑓𝑡28 : Résistance caractéristique du béton en traction 𝑓𝑡28 = 0.6 + (0.06 × 𝑓𝑐28)
𝑓𝑐28 : La résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours 𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑃𝑎
𝑓𝑒 : La limite d’élasticité 𝑓𝑒 = 500 𝑀𝑃𝑎.

De plus, on procède à deux autres vérifications :

- Vérification de la contrainte de cisaillement

Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement suffira le cas le plus


défavorable.
Il faut vérifier que : 𝛕𝐮 ≤ 𝝉
La fissuration est peu préjudiciable donc :
𝜏 (𝑀𝑃𝑎) = min (0.2 fγc28
b
; 5)
𝑉𝑢
De plus on a 𝜏𝑢 =
𝑏×𝑑

Avec :
𝑉𝑢 : L’effort tranchant.
b : La largeur de la poutre.
d : La hauteur utile de la poutre.
𝑓𝑐28 : La résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours
𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑃𝑎
𝛾𝑏 : Le coefficient de sécurité 𝛾𝑏 = 1.5

- Vérification à l’ELS

31
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

La fissuration étant peu préjudiciable, donc pas de vérification à faire à l’état limite de
l’ouverture des fissures et elle se limite à celle concernant l’état limite de compression du
béton.
On doit vérifier que : 𝛔𝒃𝒄 ≤ ͞𝛔𝒃𝒄

M𝑠𝑒𝑟
tel que : σ𝑏𝑐 = ×𝑌
𝐼
𝑒𝑡 ͞σ𝑏𝑐 = 0.6 𝑓𝑐28

L’axe neutre :
𝑏
Y² + n (𝐴𝑠 + 𝐴𝑠′ )Y – n (𝐴𝑠 × 𝑑 + 𝐴𝑠′ × 𝑑′) = 0 avec n=15
2

Le moment d’inertie :

𝑏 3
I=
3
Y + n 𝐴𝑠′ (𝑌 − 𝑑′ )² + n 𝐴𝑠 (d - Y )²
Avec :
σ𝑏𝑐 : La contrainte de compression du béton.
͞σ𝑏𝑐 : La contrainte limite.
M𝑠𝑒𝑟 : Moment fléchissant à l’ELS.
𝑓𝑐28 : La résistance caractéristique du béton en compression à 28 jours.
I : Le moment d’inertie.
𝑌 : L’axe neutre.

Voici l’organigramme de calcul à ELU d’une section rectangulaire en flexion simple :

32
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Figure 09 : organigramme de calcul d’armatures d’une poutre en flexion simple à ELU

ІІ.2. B- Calcul des armatures transversales et d’espacement

 Diamètre des armatures transvrsales

Le diamètre des armatures transversales se détermine par la relation suivante :

ℎ 𝑏
∅𝑡 = min( ; ∅𝑙𝑚𝑖𝑛 ; )
35 10

33
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Avec :
b : la largeur de la poutre.
h : la hauteur totale de la poutre.
ø𝑡 : Le diamètre des armatures transversales.
ø𝑙 𝑚𝑖𝑛 : Le diamètre minimal des armatures longitudinales.
 Vérification de la contrainte de cisaillement
fc28
on doit vérifier que 𝝉𝒖 ≤τ͞ = min (0.2 γb ; 5)
𝑉𝑢
De plus on a 𝜏𝑢 =
𝑏×𝑑

 Diamètre des armatures transversales


Le diamètre des armatures transversales se détermine par la relation suivante :
ø𝑡 ≤ min(ℎ/35; ø𝑙 𝑚𝑖𝑛 ;𝑏/10)
Avec :
b : la largeur de la poutre.
h : la hauteur totale de la poutre.
ø𝑡 : Le diamètre des armatures transversales.
ø𝑙 𝑚𝑖𝑛 : Le diamètre minimal des armatures longitudinales.
 Espacement des armatures dans la zone courante

On prend comme espacement maximal dans la zone courant : Stmax =St/2


Avec :
𝑆𝑡 : Espacement des armatures dans la zone courante.
𝐴𝑡 : Section d’armature transversale
b : la largeur de la poutre.
d : la hauteur utile de la poutre d = 0.9 × h
𝑓𝑒 : La limite d’élasticité 𝑓𝑒 = 500 𝑀𝑃𝑎

Espacement des armatures dans la zone critique


Selon le RPS2000 [2] l’espacement dans la zone critique vaut :
𝑆𝑐 (𝑐𝑚) = min (8 ø𝑙 ; 24 ø𝑡 ; 0.25 ℎ ; 20 )

34
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Avec :
𝑆𝑐 : Espacement des armatures dans la zone critique
ø𝑙 : Diamètre des armatures longitudinales.
ø𝑡 : Diamètre des armatures transversales.
h : La hauteur totale de la poutre.
Les premières armatures doivent être placées à 5 cm au plus de la face du poteau.
Longueur de la zone critique :
Le RPS2000 exige que la longueur de la zone critique soit comme suit :
lc = 2 × h
Avec :
lc : Longueur de la zone critique.
h : la hauteur totale de la poutre.
Disposition des armatures :
- Longueur des chapeaux centraux : 𝐿 =(𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒/4)× 2 + 0.25
- Longueur des chapeaux excentrés : 𝐿 =𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒/4
- Longueur du renfort sur la travée : 𝐿 = 𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒 −2 𝑙𝑡/10
Avec :
𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒 : La longueur de la travée.
𝑙𝑡 : La longueur totale de la travée (y inclus les poteaux).
Application :

La poutre isostatique N24 (20 × 30) b


Données :
b = 20 cm
h = 30 cm
d = 27 cm d h
l = 3.40 m
longueur de chargement L : L = 2.6 m

1. La combinaison d’action :
𝐿
G = b×h×25 +𝐺𝑝 = 8.76 KN/m
2
𝐿
Q = 𝑄𝑝 × = 1.95 KN/m
2

ELU : Pu = 1.35×G + 1.5×Q = 15.36 KN/m


ELS : Ps = G + Q = 11.16 KN/m

35
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

𝑙²
2. Calcul de moment isostatique : 𝑀𝑜 = 𝑃 ×
8
𝑙²
ELU : 𝑀𝑜 =Pu× = 22.19 KN.m
8
𝑙²
ELS : 𝑀𝑜 =Ps× = 16.12 KN.m
8
3. Calcul de moment aux appuis : 0.15 × 𝑀𝑜
ELU : 𝑀𝑎 = 0.15 × 𝑀𝑜 = 3.33 KN.m
ELS : 𝑀𝑎 = 0.15 × 𝑀𝑜 = 2.42 KN.m
4. Calcul de la section d’armature longitudinale
d’après l’organigramme à ELU d’une section rectangulaire en flexion simple on obtient
les résultats suivants :

Tableau 10 : Résultats de calcul des armatures logitudinales des poutres Haut étage 2
Condition de non fragilité
𝑓𝑡28
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 ≥ 0.23×b×d×
𝑓𝑒
2.1
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 =0.23×b×d× =0.72 cm²
500
𝐴𝑠 =2.00 ≥ 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 = 1.1 condition vérifiée
5. Vérification de cisaillement
𝑙 3.2
l’effort tranchant 𝑉𝑢 = 𝑃𝑢 × = 15.36× = 24.58 KN
2 2
𝑉𝑢 22.43 ×103
contrainte de cisaillement : 𝜏𝑢 = = = 0.455 MPa
𝑏×𝑑 0.20×0.27
0.2×𝑓𝑐28
contrainte limite de cisaillement : ͞𝜏𝑢 = min ( ; 5 MPa) =3.33 MPa
𝛾𝑏
vérification : 𝜏𝑢 = 0.455 ≤ ͞𝜏𝑢 =3.33 MPa
Condition vérifiée
6. Vérification à l’ELS

On doit vérifier :
𝑀
σ𝑏 = 𝑠𝑒𝑟 y ≤ ͞σ𝑏𝑐 = 0.6 × 𝑓𝑐28 = 15 𝑀𝑃𝑎
𝐼
-Détermination de l’axe neutre :

36
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

𝑏
y² + n(As+ As’) y –n(As×d + As’×d’)=0
2
-Moment d’inertie :
𝑏
I= 𝑦 3 + n×As’(y-d’)² –nAs(d-y)² on a As’=0 ( pas d’aciers comprimés )
2

Tableau 11 : vérification des contraints à l’ELS de la poutre isostatique N24(20×30)

7. Calcul des armatures transversales


 Diamètre des armatures transversales
ℎ 𝑏
𝜙𝑡 ≤ min( , 𝜙𝑙𝑚𝑖𝑛 ; ) = 10 mm
35 10
On prend 𝝓𝒕 =8mm
 Vérification de la contrainte de cisaillement
𝑉𝑢
on doit vérifier que 𝝉𝒖 = 𝑏×𝑑 = 0.56 ≤ τ͞ = min (0.2 fc28
γb
; 5)=3.33
Condition vérifiée

 Diamètre des armatures transversales


Le diamètre des armatures transversales se détermine par la relation suivante :
ø𝑡 ≤ min(ℎ/35; ø𝑙 𝑚𝑖𝑛 ;𝑏/10)=8.57 → ø𝑡=8mm
 Espacement des armatures dans la zone courante

St = 24.30 cm
On prend comme espacement maximal dans la zone courant : Stmax =St/2= 12 cm

Espacement des armatures dans la zone critique


Selon le RPS2000 l’espacement dans la zone critique vaut :
𝑆𝑐 (𝑐𝑚) = min (8 ø𝑙 ; 24 ø𝑡 ; 0.25 ℎ ; 20)=7 cm
Les premières armatures doivent être placées à 5 cm au plus de la face du poteau.

37
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Longueur de la zone critique :


Le RPS2000 exige que la longueur de la zone critique soit comme suit :
lc = 2 × h= 60 cm
Disposition des armatures :

- Longueur des chapeaux centraux : 𝐿 =(𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒/4)× 2 + 0.25


L=149 cm
- Longueur des chapeaux excentrés : 𝐿 =𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒/4
L=75 cm
- Longueur du renfort sur la travée : 𝐿 = 𝑙𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒 −2 𝑙𝑡/10
L=230 cm
ІІ.3. Dimensionnement des poutres isostatiques

2-1-1 Méthode FORFAITAIRE

Le règlement BAEL 91 propose une méthode simplifier dite méthode forfaitaire ; cette
méthode n’est applicable que si les quatre conditions suivantes sont remplies :
1)- La charge d’exploitation est dite modérée c’est-à-dire Q < (5KN/m2; 2G):
2)- Les moments d’inertie des sections transversales sont les même dans les différentes
travées.
3)- Les portées successives des travées sont dans un rapport compris entre 0.8 et 1.25
4)- Fissuration considérée comme peu préjudiciable.
Pour les poutres on peut évaluer les valeurs max des moments en travée et sur les
appuis à des fractions fixées forfaitairement de la valeur maximale du moment fléchissant
"M0" dans la travée indépendante.
Calcul des moments en travées :
Rappelant:
M0 : Moment max isostatique de la travée. M0=PL²/8.
Mt : Moment max de la travée étudiée.

Mw: Moment sur l’appui de gauche de la travée.

Me : Moment sur l’appui de droite de la travée

 Travée de rive :

38
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

 Travée intermédiaire :

Avec α : Le rapport des charges d’exploitation "Q" à la somme des charges permanentes "G"
et les charges d’exploitation "Q" :

 Calcul des moments en appuis :


Les moments sur appuis doivent avoir les valeurs suivantes:

1)- Cas de 02 travées :


0.15Mo1 0.6Max (Mo1 ; Mo2) 0.15Mo2

2)- Cas de 03 travées :


Mo1 Mo2

0.15Mo1 0. 5Max (Mo1 ; Mo2) 0. 5Max (Mo2 ; Mo3) 0.15Mo3

Mo1 Mo2 Mo3


3)- Cas de plus de 03 travées :

0.15Mo 0. 5Mo 0.4Mo 0.4Mo 0. 5Mo 0.15Mo

 Calcul des moments en appuis :


1-Cas d’une poutre à deux travées :

T01 1.15T02

-1.15T01 -T02

39
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

2-cas d’une poutre à plusieurs travées :

T01 1.1T02 T03

-1.1T01 -T02

40
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Conclusion
Ce stage qui a duré quatre semaines au sein du NOVEC a été l’occasion
pour nous pour consolider la formation que nous obtenus durant notre
formation.
La formation dispensée à l’ENSA d’Al-Hoceima (géotechnique, résistance des
matériaux, calcul des structures, BAEL et dessin de bâtiment) est indispensable
pour la formation d’un ingénieur de bâtiments. Néanmoins, l’application de ces
divers acquis sur un seul projet réel donne à cette formation un aspect réel.
Aussi Ce projet a été sous plusieurs aspects riches d’enseignements :
Le contact avec le monde de la recherche nous a permis de progresser dans de
nombreux domaines, notamment sur le thème de l’analyse de données.
Nous avons aussi découvert le processus de pré-dimensionnement,
dimensionnement et ses différentes étapes pour les différents éléments de la
structure.
Ce projet a complété Nos connaissances théoriques et il nous a permis de nous
plonger dans le domaine où on sera amenée à travailler, à cerner ses difficultés
et ses spécificités. Ce projet n’est que le commencement on continuera notre
chemin pour servir notre passion : Le génie civil.

41
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Références

 Bibliographie

- BAEL 91 : Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et des constructions.


- RPS 2000 : Règlement parasismique marocain applicable aux bâtiments
- PFE des années précédentes de l’ENSAH

 Sites Web
- http://public.iutenligne.net/genie-civil/betonarme/hivin/beton_arme/documents
- www.academia.edu
- www.qualiteconstruction.com
- https://ensah.ma/apps/eservices/membres/etudiant/listPfes.php
 Cours
- les cours du béton armé à ENSAH (Mr.Drouich)
- les cours de RDM à ENSAH (Mr.Timesli)

42
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Annexe 01 : Plancher Haut étage

43
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Annexe 02 : Plancher RDC

44
[Bureau d’études GRAOUNA] DIMENSIONNEMENT D’UN BATIMENT R+2

Annexe 03 : Plan Fondation

45