Vous êtes sur la page 1sur 19

Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.

2009
Luca MAILLARD Quentin VEROLET
076/2057418 076/4821446
maillal7@etu.unige.ch verolet0@etu.unige.ch

TP15 : Conductimétrie

1. Résumé et introduction générale

Ce TP nous fait aborder les phénomènes électriques en chimie (électrochimie) et en


particulier une méthode d’analyse : la conductivité. Elle est basée sur la propriété qu’ont les
solutions à conduire l’électricité (même l’eau pure : autodissociation). Pour mesurer cette
conductivité, on utilise un conductimètre. C’est un appareil muni d’une sonde qui mesure le
passage du courant entre deux electrodes.

Dans une solution, les électrons ne se déplacent pas comme dans un solide (indépendamment
des cations) mais les charges sont transportées en même temps que les ions qualifiés
d’électrolyte. Ces ions peuvent provenir d’un sel, d’un acide ou d’une base ou encore de l’eau
elle-même. C’est pourquoi la notion de dissociation est importante (électrolyte fort/faible).
Nous verrons aussi que la concentration des ions influe sur la conductivité.

Aprè avoir déterminé la conductivité de différentes solutions, une méthode permettant de


trouver le point d’équivalence d’un titrage acide-base (HCl-NaOH) sera établie. Une autre
permettant de trouver la constante d’acidité de l’aspirine.

Enfin, nous aborderons les substances appelées tensioactives. Ce sont des molécules avec une
partie hydrophile et une partie hydrophobe. Elles ont donc un comportement particulier en
solution en fonction de la polarité du solvant. Ces longues molécules se regroupent
notamment en petites particules appelées micelles losque la concentration atteint un point
critique. Ce phénomène influe sur la conductivité et c’est pourquoi nous pourrons mesurer
cette concentration micellaire critique (CMC). Nous verrons la notion d’émulsion qui est
en fait une suspension de ces micelles en solution.

2.1 Etalonnage de la cellule de conductivité


2.1.1 Méthodologie

Sécher du KCl a 120°C pour préparer 250 mL d’une solution 0.01 M.


Pipeter 50 mL de cette solution et la diluer dans un ballon jaugé de 100mL on obtient alors
une solution de 0.005M
Après avoir laissé la température se stabiliser mesurer la conductance G ainsi que la
température de la solution
0.07178Sm −1
On peut déterminer la conductivité molaire grâce a la formule : k =
1 + 0.02 * (ϑ − 25°C )
Une fois la conductivité trouvée il est facile de trouver la constante de la cellule

-1-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.1.2 Résultats

Masse de KCl :

Mise à sécher : 0.3g masse théorique : 0.186g masse pesé 0.1865g

Tableau n°1

KCl 0.005 M
G conductance S 0.00184
Température °C 19.5
-1
k conductivité Sm 0.08065
-1
constante de la cellule m 43.90

0.07178Sm −1
la conductivité molaire k se trouve avec la formule : k =
1 + 0.02 * (ϑ − 25°C )

la constante de la cellule se trouve avec la relation : C = k/G

2.1.3 Discussion

La constante de la cellule est propre a chaque appareil on peut normalement la calculer en


mesurant l’aire des électrode ainsi que la distance qui les sépare. La constante se trouve alors
par la relation C = L/A

2.2 Tester la conductivité des solutions


2.2.1 Méthodologie

Préparer la solution suivante :

• 1 L de solution NaOH 0.2 M par dilution d’une solution de NaOH 4 M


• 500 mL de solution NaOH 0.01 M par dilution d’une solution de NaOH 0.2 M préparé
précédemment
• 250 mL de solution HCl par dilution d’une solution de HCl standardise 0.01M
• 100 mL d’une solution d’acide acétique 0.01 M et d’une solution de glycérine 0.01M

Grâce à l’appareil mesurer la conductance des solutions de concentration 0.01M de KCl,


NaOH, HCl, acide acétique et glycérine. Ainsi que celle de l’eau du robinet et l’eau
déminéralisée.

-2-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.2.2 Résultats

Tableau n°2
G contuctance température
solution
µS en °C
KCl 54.01 19.6
NaOH 209.58 19.2
HCl 1157.63 19.6
acide acétique
4.16 19.7
glycérine 3.55 20.3
eau
déminéralisé 1.23 18.3
eau du robinet
782.00 18.7

2.2.3 Discussion

La conductance est une mesure de la capacité de la solution à transporter un courant


électrique.
On remarque que les solutions qui se dissocie très facilement et donc libèrent beaucoup de ion
dans la solution sont de très bon conducteur il n’est donc pas étonnant de voir les solution de
HCl, NaOH, KCl, être de bien meilleur conducteur que acide acétique et la glycérine.
Dans le cas de l’eau il est normal que le courant passe moins bien dans une eau déminéralisée
que dans l’eau du robinet ou l’on trouve de cation (Mg+ Ca++ …) qui augmente la capacité a
transporter un courant électrique.

Concernant l’eau du robinet, nous trouvons une conductivité de 0.0343 S/m, ce qui est assez
proche de la conductivité théorique relevée dans le TP 5 de 0.0315 S/m et de celle calculée au
point 4 (questions) valant 0.0249 S/m.

-3-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.3 Point d’équivalence d’un titrage acide-base

2.3.1 Introduction

Il s’agit ici de comparer deux méthodes de titrage : celle de l’indicateur, déjà souvent exercée,
et celle par conductimétrie, introduite dans ce TP. En effet, on peut trouver le point
d’équivalence de cette manière, car il est lié à la conductivité de la solution : dans les
solutions acides ou basique, la conductivité est permise par la présence d’ions hydronium
(H3O+) et/ou hydroxide (OH-).

N.b. Les ions complémentaires (ici Na+ et Cl-) sont aussi conducteurs, mais leur conductivité
molaire étant beaucoup plus faible que celle des ions hydroxide et hydronium, nous n’en
tiendrons pas compte.

Pour que la conductivité soit élevée, il faut qu’il y ait la présence d’un des deux ions (H3O+ ou
OH-) en quantité élevée : c’est le cas d’une solution très acide ou très basique. De ce fait, au
point d’équivalence aucun de ces ions ne sera en grande quantité en solution. Nous pouvons
donc observer un minimum dans la conductivité au point d’équivalance.
Ce point déterminé, il est possible de trouver la concentration d’une des deux solutions non
standardisées, en l’occurance la base dans cette expérience.

2.3.2 Méthodologie

En pipetant précisément 25 mL d’une solution de HCl 0.01 M standardisée on connaît


exactement le nombre de moles de H3O+ présent en solution. Avant de titrer, on dilue cette
solution avec 100 mL d’eau et on y ajoute quelques gouttes de bleu de bromothymol (pr voir
le point de virage).
On remplit une burette avec une solution de NaOH 0.01 M. Ensuite nous mesurons la
conductance par palier d’ajout de 2 mL de base. Autour du point d’équivalence (env. après
ajout de 25 mL de base) faire des ajouts plus petits.
En trouvant le volume de NaOH au point d’équivalance par une régression polynomiale
graphique, il est possible de déterminer assez précisément la concentration de la solution
initiale de NaOH.

-4-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.3.3 Résultats Graphe 1.1 Conductance en fct du volume NaOH

Mesures 1 1
2.0

Tableau 1
Vol. NaOH Conductance

Conductance (mS)
ajouté (mL) (mS) 1.5

0 1.97
2 1.63
4 1.50 1.0
6 1.38
8 1.19
10 1.10 0.5
12 0.99
14 0.95
16 0.75 0.0
18 0.67 0 10 20 30 40
20 0.59 Volume NaOH (mL)
20.5 0.57
21 0.55
21.5 0.53
22 0.51
22.5 0.50
Graphe 1.2 Régression polynomiale
23 0.48
24 0.46 1
24.3 0.44 0.45
24.6 0.42
25 0.42 y = 0.4167x2 - 21.05x + 266.25
0.44
25.4 0.40 R2 = 1
25.6 0.44 0.43
Conductance (mS)

26 0.46
0.42
26.2 0.46
27.5 0.50 0.41
28 0.52
29 0.56 0.4
30 0.59
0.39
32 0.65
34 0.70 0.38
36 0.76 24.9 25 25.1 25.2 25.3 25.4 25.5 25.6 25.7
38 0.83 Volume NaOH ajouté (mL)
40 0.88

x min = 25.2580

Virage indicateur : 25.8

-5-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Mesures 2 Graphe 2 : Conductance en fct du volume NaOH

Tableau 2 2
Vol. NaOH Conductance 2.0
ajouté (mL) (mS)

Conductance (mS)
0 1.72
1.5
2 1.61
4 1.50
6 1.38 1.0
8 1.26
10 1.18
12 1.08 0.5
14 0.97
16 0.88
18 0.78 0.0
20 0.70 0 10 20 30 40
22 0.60 Volume NaOH (mL)
23 0.56
23.5 0.54
24 0.52
24.5 0.50 Graphe 2.1 Régression polynomiale
25 0.48
25.3 0.46 2
25.6 0.46
0.49
25.8 0.44
26 0.44 0.48
y = 0.2602x2 - 13.477x + 174.93
26.3 0.48 0.48
Conductance (mS)

27 0.50 0.47
28 0.48 0.47
30 0.50 0.46
32 0.53 0.46
34 0.58 0.45
36 0.63 0.45
38 0.74 0.44
40 0.79 0.44
25.4 25.6 25.8 26 26.2 26.4
Volume NaOH (mL)

x min = 25.9036

Virage indicateur : 25.9

-6-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Mesures 3
Graphe 3
Tableau 3
Vol. NaOH Conductance 3
ajouté (mL) (mS) 2.00
0 1.74

Conductance (mS)
2 1.63 1.50
4 1.54
6 1.42 1.00
8 1.30
10 1.20
0.50
12 1.10
14 1.00
16 0.90 0.00
18 0.81 0 10 20 30 40
20 0.71 Volume NaOH
22 0.62
23 0.58
24 0.54 Graphe 3.1
24.5 0.51
24.8 0.49 3
25.5 0.47
25.8 0.45 0.48
26 0.45 y = 0.0899x2 - 4.6777x + 61.285
26.3 0.45 0.47 R2 = 0.9328
26.5 0.47
Conductance (mS)

0.47
27.5 0.47
28 0.49 0.46
30 0.54
32 0.59 0.46
34 0.63
0.45
36 0.69
38 0.75 0.45
40 0.79 25.4 25.6 25.8 26 26.2 26.4 26.6
Volume NaOH (mL)

x min = 26.0161

Virage indicateur : 25.8

-7-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Tableau 4 : solution HCl


Concentration Volume L
M
HCl 0.010 0.0250

Tableau 5 : Calcul concentration NaOH


Mesures 1 2 3 Moyenne

x min 25.2580 25.9038 26.0161 25.7260


c(NaOH) M 0.0099 0.0097 0.0096 0.0097

Ecart-type 0.0002

-Calcul x min pour les graphes 1.1, 2.1 et 3.1 :

x = -b / 2a

Avec b et a issu de la régression polynomiale de type ax2 + bx + c


Cette valeur x min correspond au volume de NaOH au point d’équilibre : v(base).

-Calcul c(NaOH) : au point d’équivalence et en présence d’une stoechiométrie 1 :1, le


nombre de moles d’ion hydroxide est égal au nombre de moles d’ion hydronium, d’où :

c(base) = [c(acide) * v(acide) ] / v(base)

2.3.4 Discussion :

Nous avons trouvé une valeur moyenne d’environ 0.0097 M pour la concentration de NaOH ;
cette valeur est proche de la valeur théorique attendue de 0.01 M. Néanmoins, nous voyons
qu’entre les différentes mesures, la valeur du x minimum calculé par régression polynomiale
diffère de façon assez flagrante : 25.2 pour la mesure 1 et 26 pour la mesure 3. Alors qu’avec
la méthode de l’indicateur, les écarts sont moins importants.

Nous voyons par cette expérience que non seulement la procédure avec l’indicateur est plus
facile de manipulation, mais elle est aussi plus précise (plus ou moins 1/2 goutte).

Remarque : Les tables donnent une conductivité molaire ionique de OH- (19.91 S/m*M)
étant plus faible que celle de H3O+ (34.96 S/m*M).
Ces données se notent bien sur les graphes 1, 2 et 3 : la croissance après le point
d’équivalence est bcp plus faible qu’avant. D’une solution acide où les ions hydronium sont
majoritaires, on passe dans une solution basique où les ions hydroxides sont majoritaires.

2.4 Conductivité des électrolytes forts.


2.4.1 Méthodologie

Remplir une burette de solution KCl 0.01M. dans une becher mettre 120 mL eau et ajouter
1mL
de solution de KCl et mesure la conductance jusqu’a l’addition de 40 mL de KCl.
Calculer la conductivité k = G*C

-8-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

V
Ainsi que la concentration dans le bécher : c = c°
V° + V
c° concentration de la solution dans la burette (0.01M)
V volume ajouté (mL)
V° volume initial (120mL)

Il est alors possible de calculer la conductivité molaire _ = k/c

2.4.2 Résultats

Tableau n°3

avec 120mL eau constante cellule m-1 43.90


volume G conductivité
concentration
ajouté NaOH conductance k S/m molaire ? √concentration
M
mL µS S/m*M
1 32.4 0.0014 0.00008 17.21 0.009
2 61.7 0.0027 0.00016 16.52 0.013
3 91.1 0.0040 0.00024 16.40 0.016
4 124.3 0.0055 0.00032 16.92 0.018
5 154.4 0.0068 0.00040 16.95 0.020
6 181.3 0.0080 0.00048 16.72 0.022
7 206.0 0.0090 0.00055 16.41 0.023
8 238.0 0.0104 0.00063 16.72 0.025
9 264.0 0.0116 0.00070 16.61 0.026
10 290.0 0.0127 0.00077 16.55 0.028
12 343.0 0.0151 0.00091 16.56 0.030
14 396.0 0.0174 0.00104 16.64 0.032
16 445.0 0.0195 0.00118 16.61 0.034
18 494.0 0.0217 0.00130 16.63 0.036
20 538.0 0.0236 0.00143 16.53 0.038
25 649.0 0.0285 0.00172 16.53 0.042
30 750.0 0.0329 0.00200 16.46 0.045
35 844.0 0.0371 0.00226 16.41 0.048
40 934.0 0.0410 0.00250 16.40 0.050
45 1019.0 0.0447 0.00273 16.40 0.052
50 1093.0 0.0480 0.00294 16.32 0.054

-9-
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

graph 1

17.30
17.20
17.10
conductivité molaire

17.00
16.90
16.80
16.70
16.60
16.50
16.40
16.30
16.20
0.0000 0.0005 0.0010 0.0015 0.0020 0.0025 0.0030 0.0035
0 0 0 0 0 0 0 0
concentration

graph 2
y = -10.581x + 16.928
17.30
17.20
17.10
conductivité molaire

17.00
16.90
16.80
16.70
16.60
16.50
16.40
16.30
16.20
0.000 0.010 0.020 0.030 0.040 0.050 0.060
racine carree concentration

On peut calculer _º thétique en utilisant _º = _ K+ + _cl-

Tableau n°4
valeurs expérimental K = -10.581
? ° = 16.928 S/m*M
valeur théprique ?∞ = 14.98 S/m*M

2.4.3 Discussion

En tracant la régression linéaire du graphique de la conductivité molaire en fonction de c on


trouve on pente qui est égale a la loi de Kohlrausch _ = _º - K c .
Il est alors facile d’isoler _º et K

- 10 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Avec la conductimétrie nous trouvons une valeur proche de la valeur théorique (2 unité
d’écart) ce qui nous prouve que cette méthode est relativement précise.

2.5 conductivité des électrolytes faibles


But déterminer la constante d’acidité pKa de la réaction HAsp + H2O _ Asp- + H3O+
Par un titrage conductimétrique.

Méthodologie

Prendre 0.45 g d’aspirine et la dissoudre dabs 250 mL d’eau


Remplir une burette avec la solution d’aspirine et titre 100mL d’eau déminéralisé.
Faire des tout petit ajout au début puis des plus gros a la fin et noter la conductance après
chaque ajout.
Dans un tableau Excel calculer la concentration totale d’aspirine, la conductivité ainsi que la
conductivité molaire et calculer le pKa de l’aspirine.

En tracent une régression linéaire du graphique de 1/ Λ en fonction de k on remarque que


l’equation de la pente est égale a la loi d’ Ostwald

1 1 k
= + 2
Λ Λ° Λ° * K A

Résultats

Pour déterminer la concentration de la solution d’aspirine

On connaît : La masse molaire de l’aspirine : 180.15 g/mol


Le poid exacte peser 0.4520g

Donc le nb de mol : 0.0025 mol

Le volume de la solution : 250 mL

Donc la concentration : 0.01 M

- 11 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Tableau n°5
Volume conductivité
concentration k conductivité
solution G µS molaire ? 1/? m*M/S
M S/m
aspirine mL S/m*M
0.2 18.54 0.00002 0.0008 48.74 0.021
0.4 28.7 0.00003 0.0013 37.79 0.026
0.7 44 0.00006 0.0019 33.19 0.030
0.8 52.2 0.00007 0.0023 34.48 0.029
1.1 68.3 0.00009 0.0030 32.89 0.030
1.2 73.4 0.00010 0.0032 32.43 0.031
1.4 80.6 0.00012 0.0035 30.57 0.033
1.6 90.2 0.00013 0.0040 29.99 0.033
1.8 100.3 0.00015 0.0044 29.69 0.034
2 107.4 0.00016 0.0047 28.66 0.035
2.2 115.7 0.00018 0.0051 28.11 0.036
2.5 125.2 0.00020 0.0055 26.84 0.037
2.6 134.9 0.00021 0.0059 27.83 0.036
2.8 141.9 0.00023 0.0062 27.22 0.037
3 149 0.00024 0.0065 26.72 0.037
3.5 168.1 0.00028 0.0074 25.95 0.039
4 182.3 0.00032 0.0080 24.72 0.040
4.5 198.9 0.00036 0.0087 24.07 0.042
5 214 0.00040 0.0094 23.40 0.043
5.5 229 0.00044 0.0101 22.86 0.044
6 242 0.00048 0.0106 22.23 0.045
6.8 260 0.00054 0.0114 21.21 0.047
7 266 0.00055 0.0117 21.11 0.047
7.5 280 0.00059 0.0123 20.82 0.048
8 291 0.00063 0.0128 20.37 0.049
8.5 301 0.00066 0.0132 19.91 0.050
9 313 0.00070 0.0137 19.63 0.051
9.5 326 0.00074 0.0143 19.44 0.051
10 337 0.00077 0.0148 19.17 0.052
11 354 0.00084 0.0155 18.44 0.054
12 373 0.00091 0.0164 17.95 0.056
13.3 394 0.00100 0.0173 17.27 0.058
14 409 0.00105 0.0180 17.13 0.058
15 422 0.00112 0.0185 16.61 0.060
16 438 0.00118 0.0192 16.29 0.061
17 454 0.00125 0.0199 16.01 0.062
18 466 0.00131 0.0205 15.63 0.064
19 480 0.00137 0.0211 15.36 0.065
20 494 0.00143 0.0217 15.13 0.066
22 520 0.00155 0.0228 14.68 0.068
24 543 0.00167 0.0238 14.25 0.070
26 564 0.00179 0.0248 13.85 0.072
28 587 0.00190 0.0258 13.57 0.074
30 606 0.00201 0.0266 13.26 0.075
33 633 0.00216 0.0278 12.84 0.078
36 659 0.00232 0.0289 12.49 0.080
39 684 0.00246 0.0300 12.20 0.082
45 727 0.00274 0.0319 11.66 0.086
50 759 0.00295 0.0333 11.29 0.089
-1
constante cellule m 43.90

- 12 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

graphique n°3
y = 1.9076x + 0.0248
0.100
0.090
1/conductivité molaire

0.080
0.070
0.060
0.050
0.040
0.030
0.020
0.010
0.000
0.0000 0.0050 0.0100 0.0150 0.0200 0.0250 0.0300 0.0350
conductivité

1 1 k
Loi d’ Ostwald = + 2
Λ Λ° Λ° * K A

Tableau n°6
1/Ë1/Ë
° 0.02
2
° Ka 1.91
Ka 0.00
pKa 3.49

Discutions

En tracent une régression linéaire du graphique de 1/ Λ en fonction de k on remarque que


l’équation de la pente est égale a la loi d’ Ostwald
Il est alors possible d’isoler Ka et donc de calculer le pKa de la solution.

- 13 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.6 La concentration micellaire critique par conductimétrie.

2.6.1 Introduction

Cette expérience consiste à mesurer l’évolution de la conductivité d’une solution de


tensioactif.

2.6.2 Manipulations

On prépare une solution de dodécylsulfate 0.04 M (NaC12H25SO4) un jour à l’avance pour


éviter la formation de mousse. On mesure la conductivité en faisant des ajouts de 1mL de
cette solution dans 125 mL d’eau déminéralisée à température ambiante.

Tableau 1 : préparation de la solution


masse g MM g/mol Volume L Concentration
M
Dodécylsulfate 1.153 288 0.1 0.040

Données complémentaires :

Volume d’eau = 0.125 L


Constante de la cellule (C) : 43.90 m-1

- 14 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

2.6.3 Résultats

Tableau 2
Vol. Conductance Conductance Conductivité Concentration Conductivité
Dodécylsulfate µS S (S/m) M molaire
mL (S/m*M)
0 2.45 2.450E-06 0.0001 0.0000 0
1 68 6.800E-05 0.0030 0.0003 9.3961
2 145 1.450E-04 0.0064 0.0006 10.0974
3 194 1.940E-04 0.0085 0.0009 9.0773
4 259 2.590E-04 0.0114 0.0012 9.1600
5 327 3.270E-04 0.0144 0.0015 9.3237
6 385 3.850E-04 0.0169 0.0018 9.2182
7 440 4.400E-04 0.0193 0.0021 9.0990
8 503 5.030E-04 0.0221 0.0024 9.1706
9 553 5.530E-04 0.0243 0.0027 9.0293
10 613 6.130E-04 0.0269 0.0030 9.0753
11 662 6.620E-04 0.0291 0.0032 8.9758
12 716 7.160E-04 0.0314 0.0035 8.9644
13 768 7.680E-04 0.0337 0.0038 8.9406
14 820 8.200E-04 0.0360 0.0040 8.9283
15 878 8.780E-04 0.0385 0.0043 8.9867
16 923 9.230E-04 0.0405 0.0045 8.9201
17 976 9.760E-04 0.0429 0.0048 8.9404
18 1011 1.011E-03 0.0444 0.0050 8.8081
19 1060 1.060E-03 0.0465 0.0053 8.8101
20 1100 1.100E-03 0.0483 0.0055 8.7458
21 1142 1.142E-03 0.0501 0.0058 8.7070
22 1189 1.189E-03 0.0522 0.0060 8.7125
23 1230 1.230E-03 0.0540 0.0062 8.6797
24 1274 1.274E-03 0.0559 0.0064 8.6739
25 1300 1.300E-03 0.0571 0.0067 8.5539
26 1340 1.340E-03 0.0588 0.0069 8.5345
27 1370 1.370E-03 0.0601 0.0071 8.4580
28 1407 1.407E-03 0.0618 0.0073 8.4313
29 1432 1.432E-03 0.0629 0.0075 8.3394
30 1461 1.461E-03 0.0641 0.0077 8.2781
31 1492 1.492E-03 0.0655 0.0080 8.2338
32 1523 1.523E-03 0.0669 0.0082 8.1944
33 1550 1.550E-03 0.0681 0.0084 8.1385
34 1572 1.572E-03 0.0690 0.0086 8.0619
35 1596 1.596E-03 0.0701 0.0088 8.0011
36 1619 1.619E-03 0.0711 0.0090 7.9403
37 1637 1.637E-03 0.0719 0.0091 7.8601
38 1659 1.659E-03 0.0728 0.0093 7.8040
39 1680 1.680E-03 0.0738 0.0095 7.7474
40 1700 1.700E-03 0.0746 0.0097 7.6902
41 1717 1.717E-03 0.0754 0.0099 7.6236
42 1736 1.736E-03 0.0762 0.0101 7.5698
43 1753 1.753E-03 0.0770 0.0102 7.5109
44 1775 1.775E-03 0.0779 0.0104 7.4765
45 1787 1.787E-03 0.0785 0.0106 7.4034
46 1807 1.807E-03 0.0793 0.0108 7.3665
47 1820 1.820E-03 0.0799 0.0109 7.3041
48 1838 1.838E-03 0.0807 0.0111 7.2647
49 1860 1.860E-03 0.0817 0.0113 7.2433
50 1871 1.871E-03 0.0821 0.0114 7.1814

- 15 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Calculs :

Conductivité (κ) = Conductance (G) * Constante de la cellule (C)

Concentration de la solution mesurée (c) = cdodéc * (Vdodéc/Vtot)

Condutivité molaire (λ) = conductivité (κ) / concentration de la solution (c)

Graphe 1

Conductivité en fonction de la concentration

11
Conductivité molaire (S/m*M)

10

6
0.0000 0.0020 0.0040 0.0060 0.0080 0.0100 0.0120
)Concentration docécylsulfate (M

CMC estimée = 0.0065 M

2.6.4 Discussion

La conductivité molaire de la solution de dodécylsulfate reste à peu près stable jusqu’à une
concentration supérieure à 0.0065 M où l’on observe une baisse de la conductivité.
Cela est dû à la formation de micelles qui se forment spontanément à partir d’une certaine
concentration : la concentration micellaire critique (CMC).
Les micelles, particules sphériques, gênent fortement les déplacements des charges dans la
solution. Tandis qu’avant d’atteindre la CMC, les molécules monomériques de dodécylsulfate
n’ont qu’une influence réduite sur la conductivité.

2.7 Les émulsions


2.7.1 Méthodologie

Dans un snap, ajouter environ 10 mL d’eau déminéralisée, une spatule de dodécylsulfate de


sodium, 10 gouttes de butanol et 1 mL d’huile de paraffine. secouer vigoureusement pendant
1 a 2 minutes pour obtenir une émulsion. Mesurer la conductivité de l’émulsion. Verser

- 16 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

environ 3 mL de l’émulsion dans 2 éprouvettes. Dans la première éprouvette, ajouter environ


3 mL d’eau et dans l’autre environ 3 mL d’huile de paraffine. Agiter chaque éprouvette
observé et dire si il s'agit d’une émulsion d’huile dans l’eau ou vice-versa.

Dans un deuxième snap et y verser 10 ml d’huile de paraffine, une pointe de spatule de


dodécylsulfate de sodium, 1 à 2 gouttes de n-butanol et 1 mL d’eau déminéralisé. Secouer
vigoureusement et mesurer la conductivité de l’émulsion. Mélanger l’émulsion avec de l’eau
et de l’huile dans deux éprouvettes. Noter les observations dire si il s'agit d’une émulsion
d’huile dans l’eau ou vice-versa.

Résultats

Snap n°1 conductance = 1280 _S


Éprouvette n°1 solution + eau rien ne change (dilution) émulsion d'huile
dans eau.
Éprouvette n°2 solution + d’huile de paraffine apparition de deux phase. Si on mélange
bien émulsion d'eau dans huile

Snap n°2 conductance = 160 _S


Éprouvette n°1 solution + eau émulsion huile dans l’eau
Éprouvette n°2 solution + d’huile de paraffine émulsion eau dans huile

Discussion

On voit que le snap n°1 a une conductivité beaucoup plus élevée que le 2 (facteur 10). Cela
s’explique par le fait que la composition du snap 1 est majoritairement de l’eau et donc
contient une émulsion d’huile dans l’eau. Cette solution est bien conductrice, l’eau étant la
phase continue conduisant naturellement l’électricité (grace aux ions dissous)

Le snap 2 contient une émulsion d’eau dans l’huile. L’huile étant l’espèce majoritaire et donc
continue, c’est presque un isolant qui rend la conductivité de la solution très faible. L’eau ne
conduit pas, car elle se trouve sous forme de fines gouttelettes (micelles) séparées les unes des
autres.

Nous voyons donc que la conductivité dépend de la solution continue qui est elle-même
définie par la différence de quantité des deux solvants.

Remarque : le butanol sert à ce que les deux phases se mélangent.

3. Conclusion
Nous avons vu comment mesurer ou determiner la conductivité de différentes solutions et d’
observer les differences.

Nous avons vu une application de la conductimétrie à des fins analytique, notamment pour
titrer une solution basique. Mais l’expérience à révélé les limites de cettes application
(précision et maniabilité moyennes).

- 17 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Une autre application a permis de trouver la constante d’acidité de l’aspirine avec assez de
precision.

La determination de la CMC d’une solution d’agent moussant (dodécylsulfate) nous a inroduit


la notion de micelle. Et different type d’émulsions ont été observées.

4. Questions
2. A cause de la conductivité de l’eau (forte si il y a bcp de ions dissouts, faible mais quand
même existante dans l’eau pure).

3. Conductivité des eaux du réseau genevois

Eau du lac pH = 8.2

Ions Molalité mg/L Molalité g/L Masse Concentratio Conductivité molaire Conductivité
molaire g/mol nM ionique S/m*M S/m
Calcium 43.6 0.0436 40 1.09E-03 11.90 1.30E-02
Sulfate 48.1 0.0481 96 5.01E-04 16.00 8.02E-03
Sodium 8.3 0.0083 23 3.61E-04 5.01 1.81E-03
Hydronium 6.31E-09 34.96 2.21E-07
Hydroxide 1.58E-06 19.91 3.16E-05
Chlorure 9.7 0.0097 35.5 2.73E-04 7.63 2.08E-03

Conductivité totale S/m 0.0249


Cond totale microS/cm 249
Valeur théorique 315

N.b. On voit que les ions hydronium et hydroxide n’influence quasiment pas la conductivité.

Réseau nappe

Ions Molalité mg/L Molalité g/L Masse Concentratio Conductivité molaire Conductivité
molaire g/mol nM ionique S/m*M S/m

Calcium 76.4 0.0764 40 1.91E-03 11.90 2.27E-02


Sulfate 53.9 0.0539 96 5.61E-04 16.00 8.98E-03
Sodium 7.54 0.00754 23 3.28E-04 5.01 1.64E-03
Chlorure 12.9 0.0129 35.5 3.63E-04 7.63 2.77E-03

Conductivité totale S/m 0.0361


Cond totale microS/cm 361
Valeur théorique 513

- 18 -
Groupe 9 TP 15 : Conductimétrie 23.9.2009

Réseau Arve

Ions Molalité mg/L Molalité g/L Masse Concentratio Conductivité molaire Conductivité
molaire g/mol nM ionique S/m*M S/m

Calcium 50.4 0.0504 40 1.26E-03 11.90 1.50E-02


Sulfate 50.4 0.0504 96 5.25E-04 16.00 8.40E-03
Sodium 7.89 0.00789 23 3.43E-04 5.01 1.72E-03
Chlorure 11.6 0.0116 35.5 3.27E-04 7.63 2.49E-03

Conductivité totale S/m 0.0276


Cond totale microS/cm 276
Valeur théorique 349

Remarque : Les conductivités calculées sont inférieures à la valeur théorique du fait que tous
les ions n’ont pas été inclus dans le calcul (notamment ions magnésium et nitrate), ne
connaissant pas leur conductivité molaire.

4. Erreurs : unités des particules colloïdes peut-être nm au lieu de mm et émulsion.

- 19 -