Vous êtes sur la page 1sur 11

Université Saint Joseph

Ecole supérieure d’ingénieurs de Beyrouth (ESIB)


Département de Génie Civil – 3ème année – Travaux Publics et Transports

Projet de Barrage
Stabilité statique du barrage de Boqaata

Préparé par :
Rayan DIB
Marc FARAH
Joseph KHABSA

Année académique :
2018-2019

1
L’objectif de ce projet est d’étudier la stabilité du barrage poids de Boqaata. En
effet, la stabilité des barrages poids est souvent vérifiée pour le glissement au niveau du
plan de contact du barrage avec sa fondation ainsi que le renversement par rapport au
pied aval. Plusieurs cas d’étude ont été intégrés ainsi que les paramètres pouvant
influencer sur la stabilité globale du barrage

Rôle du barrage :
Approvisionner la région du Metn (43 villages situés entre la côte 300 et 900)
➢ Capacité :
• Statique : 6 Mm³
• Dynamique : 12 Mm³
➢ Zone de distribution E1

2
Géographie :
Le site est situé sur Ouadi Boqaata entre les 2 kaza Kesrouane et Metn Nord

Géologie du site :
Site du barrage : roche calcaire compacte
Site de la cuvette : une partie calcaire perméable, une autre partie de tufs volcaniques
réputés étanches

Composantes du barrage :

3
Stabilité du barrage :
• Un barrage doit résister à des contraintes impressionnantes.
→Pour qu’un barrage soit stable il faut que :
Actions agissantes < Résistance du barrage
• La grande majorité des ruptures des barrages poids s’est produit lors des crues.

Actions agissantes sur les barrages poids :

4
Types des actions :
➢ Actions permanentes :
❑ Poids propre
• La densité d’un BCR est variable selon la granulométrie des agrégats et le
dosage en liant.
• Les barrages poids résistent d'eux-mêmes grâce à leurs dimensions et à leur
masse fantastique.
• Ils travaillent par gravité.
• Leurs charges (poids et pression hydrostatique) s'opposent l'une à l'autre.

❑ Poussées des sédiments


• Ils exercent une poussée qui est a priori légèrement inclinée sur l’horizontale
• Le coefficient de poussée : K0 =1- sinφ (formule de Jacky)
φ: Angle de frottement interne des sédiments
• Il convient de faire le calcul en contraintes effectives

5
➢ Actions variables :
Elles sont variables en fonction des variations du niveau de la retenue.

❑ Poussées de l’eau et des matières en suspensions


• Poussée hydrostatique amont Q1 : P= ρ.g.H
- P : pression en Pa (Pascal),
- ρ : masse volumique de l’eau en kg.m³,
- g : accélération de la pesanteur (9,81 m2 /s),
- H : hauteur d’eau au-dessus du point considéré en m.

6
❑ Poussées de l’eau et des matières en suspensions
• Poussée hydrostatique aval Q3 : une retenu se forme à l’aval et peut être
agissante sur le barrage, sa valeur Q3 n’est pas de même importance que Q1
mais on la prendre en considération comme action agissante.
• Sous pressions P1 : En l’absence de drainage, on considère habituellement un
diagramme trapézoïdal avec la pleine sous-pression (Um) du plan d’eau en pied
amont et une sous-pression (Uv) égale au niveau d’eau en pied aval
• Les sous-pressions sont abaissées de moitié au droit du voile de drainage :
UA – UB = (UA – UC) /2

❑ Poussées des glaces


• Si l’environnement climatique du barrage le justifie
• Pas déterminante pour la stabilité, car elle est simultanée avec la crue du
projet.

7
➢ Actions accidentelles :
❑ Les séismes
• La valeur (α.g) : intensité de la composante horizontale correspond au vecteur
(g).
• La contrainte de poussée de l’eau à la profondeur Z est augmentée d’une
valeur fonction de plusieurs paramètres :
- H : la hauteur du barrage (m) ;
- γ w : le pois volumique en (KN/m³)

Critères de stabilité :
• Stabilité à la capacité portante
• Stabilité au glissement
• Stabilité au renversement
N.B : On assimile nos calculs à ceux d’un mur de soutènement poids avec l’application
d’une force hydrostatique.

La stabilité des barrages poids repose aussi sur deux autres facteurs :
➔ Leurs fruits et leurs bons systèmes de drainage
▪ Le fruit d'un barrage-poids, c'est le degré de pente que la face semi-
verticale doit avoir pour assurer un maintien parfait du barrage.
▪ Il est calculé par la relation h/v, c'est-à-dire le rapport de la distance
horizontale par la distance

8
Les barrages poids sont très susceptibles aux sous-pressions et aux infiltrations
d'eau.
Ainsi, un système de drainage doit être mis en place pour recueillir et évacuer
cette eau afin d'éviter les problèmes de sous-pression.

Paramètres du barrage :
γb= 25.7 kN/m³
Hauteur totale= 71.5 m

Caractéristiques du sol :
Supposition:
C= 0
Φ= 40 ˚

9
Stabilité à la capacité portante
Vu que notre fondation est rocheuse, la capacité portante du sol ne pose pas de
problème sur notre barrage.

Stabilité au glissement
Sous l’effet de la poussée de l’eau, le barrage tend à glisser sur sa base. On doit donc
verifier l’inégalité suivante:
∑𝐺 × 𝑓
𝐾𝑠 = ≥ 1.5
∑𝑄
Avec :
∑ 𝐺 : somme des forces stabilisantes
∑ 𝑄 : somme des forces déstabilisantes
𝑓 : coefficient de frottement pour une fondation rocheuse → 0.7

Forces et Moments stabilisants


P Bras
Section Surface (m^2) (kN/ml) (m) Moment (kN.m/ml)
1 1512.9 38881.53 40.8 1586366.424
2 612 15728.4 38.6 607116.24
3 90 2313 61.2 141555.6
4 40 1028 5.33 5479.24
Total 57950.93 2340517.50

Poussée de l'eau (kN) 23120.00


Moment due à la poussée (kN.m) 524053.33

On trouve 𝐾𝑠 = 1.75 donc ce critère est vérifié.

10
Stabilité au renversement
Comme tout mouvement de rotation, le renversement de l’ouvrage est déterminé par le
moment des forces, c’est-à-dire le produit des forces par leur bras de levier. On doit
donc vérifier l’inégalité suivante:
∑ 𝑀𝑠
𝐾𝑐 = ≥2
∑ 𝑀𝑟
Avec :
∑ 𝑀𝑠 : somme des moments stabilisants
∑ 𝑀𝑟 : somme des moments renversants

On trouve 𝐾𝑐 = 4.47 donc ce critère est vérifié.

Conclusion
Après cette étude statique du barrage, on trouve qu’il est statiquement stable.

11

Vous aimerez peut-être aussi