Vous êtes sur la page 1sur 17

eqdom

r a p p o r t a n n u e l 2 0 0 9
LE MOT DE L’ADMINISTRATEUR DIRECTEUR GÉNÉRAL 6

CHIFFRES CLÉS 8

L’ENVIRONNEMENT EN 2009 12

R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9
SOMMAIRE
FAITS MARQUANTS D’EQDOM 16

ACTIVITÉ ET RESULTATS D’EQDOM EN 2009 18

RAPPORT GENERAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 20

RAPPORT FINANCIER 22

RAPPORT SPÉCIAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 30

RÉSOLUTIONS 32

RÉSEAU D’AGENCES 34
CONSEIL D’ADMINISTRATION
D’EQDOM

PRESIDENT DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION Monsieur JEAN-YVES BRUNA

ADMINISTRATEURS Monsieur DIDIER HAUGUEL

Monsieur ABDELAZIZ TAZI

Monsieur GERARD TOUATI

SG Consumer Finance, dont le représentant R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9


permanent est Monsieur DANIEL DRION

LA SOCIETE GENERALE MAROC,


dont le représentant permanent est Monsieur DIRECTION
GENERALE
ALBERT LE DIRAC’H

Monsieur MUSTAPHA BAKKOURY

Monsieur MOHAMED TORRES

La Caisse Interprofessionnelle Marocaine


de retraites, dont le représentant permanent
est Monsieur KHALID CHEDDADI
DIRECTION GENERALE Monsieur ABDERRAHIM RHIATI,
Administrateur Directeur Général
FIPAR-HOLDING, dont le représentant
permanent est Monsieur MOHAMMED
Monsieur CHRISTOPHE LAURENT
AMINE BENHALIMA
Directeur Général Adjoint
La société centrale de Réassurances, dont
le représentant permanent est Monsieur
COMMISSAIRES
AHMED ZINOUN.
AUX COMPTES PriceWaterHouse
Monsieur ABDERRAHIM RHIATI
Ernst & Young

4 5
« Ce challenge nous le réussirons
en exploitant toutes les possibilités qui
s’ouvrent à nous mais aussi et surtout

»
grâce à la réactivité , la créativité et
l’engagement de nos équipes

Dans un environnement fragile, caractérisé par la contraction de l’ activité dans


un certain nombre de secteurs économiques et par un niveau de risque volatile,
Eqdom a su maintenir, en 2009, sa dynamique de croissance et conforter sa
position et ses résultats.

Malgré le fort recul conjoncturel du marché automobile, qui participe désormais


à hauteur de 25% de notre chiffre d’affaires, et en dépit du resserrement de nos
conditions d’octroi de crédit dicté par notre politique prudente en matière de
risque, nos encours ont enregistré une croissance de 5,6%, tirée par le bon
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9 comportement de nos marchés traditionnels.

La bonne maitrise de nos charges, dans un contexte de hausse du coût de

le mot de refinancement et de celui du risque a permis de dégager un résultat net en


progression, conformément à nos prévisions de 235 Millions de dirhams.

l’administrateur Ces résultats, sont bien entendu, le fruit de nos orientations stratégiques, en
matière :
directeur

général
• De politique commerciale ;

• D’investissement pour l’ élargissement de notre réseau de distribution
et la modernisation de nos outils de gestion ;

• Et de recrutement, de formation et de management de nos ressources
humaines.

L’ année écoulée a ainsi démontré notre capacité à aller de l’ avant et à mobiliser


nos ressources autour de nos axes stratégiques. En 2010, nous aurons à franchir
de nouvelles étapes avec comme objectif : consolider notre position d’ acteur de
référence. Ce challenge, nous le réussirons en exploitant toutes les possibilités
qui s’ouvrent à nous mais aussi et surtout grâce à la réactivité, la créativité et
l’ engagement de nos équipes.
6 7
Production et Encours brut en MDHS
2009 2008 Evolution en %
Production globale 4 367,3 4 489,9 -2,7%

Encours brut 8 671,4 8 211,3 5,6%

Comptes de résultats en MDHS


2009 2008 Evolution en %
Produits d’exploitation bancaire 1 615,2 1 532,4 5,4%
Charges d’exploitation bancaire 969,9 916,6 5,8%
Produit net bancaire 645,3 615,8 4,8%
Charges générales d’exploitation 230,6 222,8 3,5%
Dotations aux provisions et pertes sur
créances irrécouvrables 363,9 267,0 36,3%
Résultat courant 364,1 361,6 0,7%
Résultat net 234,7 230,2 2%

Activité
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9 Production globale Encours brut
5000 en MDHS
5000 10000 10000 en MDHS

CHIFFRES
4000 4000 8000 8000

3000 3000 6000 6000

CLÉS 2000
5000

1000
4000
2000
5000

1000
4000
4000
10000

2000
8000
4000
10000

2000
8000

0 0 0 0
3000 3000 6000 6000
2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009
2000 2000 4000 4000
800 800 250 250
1000
700 1000
700 2000 2000

Comptes
600
0
600
0
de résultats 200
0
200
0
500 2008 500 2009
2008 2009 150 2008 150 2009
2008 2009
400 Produit
400net bancaire Résultat net
300
800 en
800MDHS
300 100
250
100
250 en MDHS
200
700 200
700 50 50
100 100 200 200
600 600
5000 5000 0
150
0
150
2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009
400 400
300 300 100 100

200
150 200
150 800 800
50 50
100 100 700 700
1200 1200
8 6000 6000 9
2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009
90 90 500 500
400 400
60 60 300 300
5000 5000 10000 10000

CHIFFRES
4000 4000 8000 8000

3000 3000 6000 6000

CLÉS
2000 2000 R a 4000
p p o r t 4000A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

1000 1000 2000 2000

0 0 0 0
2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009

800 800 250 250


5000 5000 10000 10000
700 700
200 200
4000 4000 8000 8000 600 600
500 500 150 150
3000 3000 6000 6000 400 400
300 300 100 100
2000 2000 4000 4000
200 200
50 50
1000 1000 2000 2000 100 100
Données par action (en DH) Ratios significatifs (en%)
0 0 0 0
0 0 2009 0 2008
0 Evolution en % 2009 2008 Evolution en %
2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009
BPA : Bénéfice
2008 Par Action2009
2008 140,5
2009 2008 137,8 2008 2%
2009 2009 Coefficient d’exploitation 35,7 36,2 -1,4%
DPA : Dividende Par Action 100 100 - Taux de provisionnement
AN/A : Actif Net800
800 par Action(1) 641,1
250 603,2
250 6,3% des créances en souffrance
150 150 86,8800 89
800 -2,5%
700 700 ROE(2) (%) 22,6700 23,3
700 -3%
200 200 120 120
600 600 Ratio de solvabilité (%) 12,4600 12,3
600 0,8%
500 500 500 500
150 150 (1) 90 90résultat de l’exercice
Actif Net hors
400 400 (2) ROE calculé sur fonds propres moyens (hors capitaux propres assimilés et400
400 résultat de l’exercice)

300 100 100 60 60 300 300


300
200 200 200 200
50 50 30 30
100 100 100 100
0 0 0 0 0 0 0 0
2008 2008
2009 2009 2008 2008
2009 2009 2008 2009
2008 2009 2008 Taux
2009de provisionnement
2008 2009
des créances en souffrance
Bénéfice par action Actif net par action Coefficient d’exploitation en %
150 en DH
150 800 800 en DH 40 40en % 100 100
700 700 35 35
120 120 80 80
600 600 30 30

90 90 500 500 25 25 60 60
400 400 20 20
60 60 300 300 15 15 40 40

200 200 10 10
30 30 20 20
100 100 5 5
0 0 0 0 0 0 0 0
2008 2008
2009 2009 2008 2008
2009 2009 2008 2009
2008 2009 2008 2009
2008 2009

40 40 100 100
35 35
80 80
30 30
25 25 60 60
20 20
15 15 40 40

10 10
20 20
5 5
10 11
0 0 0 0
2008 2008
2009 2009 2008 2008
2009 2009
Contexte
économique
Le recul fort de l’activité mondiale, enregistré fin 2008 et début 2009, a progressivement laissé
place, à partir du deuxième trimestre 2009, à une reprise de la croissance dans les principales
économies émergentes, ainsi que dans un certain nombre d’économie avancées.

Cependant, le maintien du taux de chômage à des niveaux historiquement élevés et la


persistance du tassement du crédit, aussi bien aux Etats-Unis que dans la zone Euro, constituent
des facteurs de risques significatifs qui invitent à la vigilance quant à la vitesse et à l’ampleur
de la reprise à l’international, particulièrement chez les principaux partenaires du Maroc.

Au niveau national, l’année 2009 a enregistré un taux de croissance de 5,3% dû principalement


aux bonnes performances du secteur primaire, qui a réalisé une progression de sa valeur
ajoutée de 26,2% contre 16,6% en 2008.

En revanche, les activités secondaires et tertiaires confirment un cycle baissier, qui les
caractérise depuis 2008. En effet, leur rythme d’accroissement a été de seulement 1,6% en
2009 contre 3,9% en 2008 et 6,2% en 2007.

Le déficit commercial a affiché une amélioration de 10,4% à 153 milliards de DH, avec toutefois
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9 une baisse des volumes tant à l’export qu’à l’import. Le taux de couverture s’est stabilisé aux
alentours de 42,3%.

L’ENVIRONNEMENT
Les recettes des MRE ont connu un recul de 5,4% à 50,2 milliards de DH.

2009
L’exercice a, par ailleurs connu, une nette maîtrise de l’inflation, avec un taux de 1% contre
5,9% un an auparavant. La demande intérieure s’est maintenue à un bon niveau et a contribué,
EN de façon substantielle à la croissance économique.

Le taux de chômage s’est fixé à 9,1% contre 9,8% en 2008 ; et c’est dans le milieu urbain que ce
taux a exclusivement reculé.

La progression des crédits alloués à l’économie a enregistré une nette décélération en 2009 ne
dépassant pas 9,1% contre 23% en 2008.

Le resserrement des trésoreries bancaires ressenti en 2008, s’est accentué en 2009. De ce fait,
la banque centrale est intervenue régulièrement en augmentant le volume des liquidités par la
réduction du taux de la réserve monétaire. Ceci a permis de maintenir les taux bancaires au
même niveau qu’au deuxième semestre 2008.

La COFACE a maintenu sa note A4 au Maroc, ce qui équivaut à un risque jugé satisfaisant.

12 13
Evolution Le secteur du crédit
sectorielle à la consommation.
Au plan sectoriel, les principaux indicateurs économiques Le secteur du crédit à la consommation a été marqué,
ont évolué comme suit : durant l’année 2009, par les faits marquants suivants :

• La production céréalière a enregistré une récolte record de 102 millions de quintaux. • Le taux maximum des intérêts conventionnels (TMIC) est passé de 14,17% à 14,40%, pour
la période allant du 1er Avril 2009 au 31 Mars 2010. Toutefois, des taux largement inférieurs
• Malgré la reprise enregistrée, durant le quatrième trimestre 2009, au niveau des secteurs au TMIC continuent à être pratiqués sur le marché, en raison d’une concurrence exacerbée
non agricoles, l’atonie des industries du textile, de l’habillement, de l’électronique et des entre les différents opérateurs.
composants automobiles pèse toujours sur la croissance du secteur industriel dont le niveau
reste en deçà de sa tendance à moyen terme. • Le relèvement de la quotité incessible du salaire des fonctionnaires de 1000 à 1500 DH, hors
allocations familiales et indemnités de représentation.
• L’activité du BTP a connu une véritable décélération, avec une hausse de la valeur ajoutée
limitée à 1,2%. Cette situation est confirmée par la progression de la consommation du • La création d’une nouvelle société de crédit à la consommation « ASSALAF AL AKHDAR »,
ciment de 3,4% contre 9,9% un an auparavant et par l’augmentation des encours de crédits affiliée au Crédit Agricole Maroc.
immobiliers de 13%, contre 29% en 2008.
• Poste Maroc a obtenu en juin 2009, l’agrément de Bank Al Maghrib pour créer sa filiale
• Avec un volume des ventes de 110 000 véhicules neufs à fin décembre 2009, contre 122 000 bancaire dénommée AL Barid Bank, qui va désormais porter les services financiers de la
en 2008, le marché marocain de l’automobile a marqué le pas et ce après plusieurs années poste dont le crédit à la consommation.
de hausses consécutives. Ainsi, le segment des véhicules particuliers, qui fait l’essentiel du
marché a accusé une régression de 8,2%. Le marché des voitures importées(CBU), a quant à • La convention tripartite APSF-CNT-CMR, pour la continuité des précomptes fonctionnaires
lui régressé de 13,8%. par la CMR après leur départ à la retraite, a été finalisée et entrera en application dans les
prochaines semaines.
• Le nombre de touristes a atteint près de 8,3 millions, au lieu de 7,9 millions en 2008, soit une
augmentation de 6%. En revanche, les nuitées ont reculé de 1,4% et les recettes de 5% pour se • Le démarrage effectif de la centrale des risques (Crédit bureau) en octobre 2009, avec comme
situer à 52,8 milliards de DH. objectif : réduire les créances en souffrances, globaliser l’information, protéger les droits des
emprunteurs ou encore connaître avec précision les habitudes de paiement des clients.

• Le Ministère de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies a annoncé la mise en


place d’un centre marocain de la consommation, en vue de renforcer le cadre institutionnel
de la protection du consommateur.

• Conformément aux recommandations de Bank Al Maghrib, le conseil de l’APSF a désigné


un « Médiateur de l’APSF » et a arrêté les principes de la médiation financière, les compétences
du médiateur et une première liste des litiges éligibles à la médiation, pour ce qui est du crédit
à la consommation et du crédit bail.

• Instauration par Bank Al Maghrib, depuis le début de l’année 2009, d’un reporting des
indicateurs de veille, pour mesurer les retombées de la crise mondiale sur les sociétés de
financement.

14 15
Mesures organisationnelles
et techniques
De nombreux projets informatiques et organisationnels ont été finalisés durant l’exercice
2009.Il s’agit notamment de certains projets métiers majeurs :
• Refonte de l’outil comptable
• Mise en place du Crédit Bureau
• Refonte de l’outil de recouvrement
• SIMT (Système de télé compensation électronique)

Sur le plan organisationnel, EQDOM a procédé à :


• La mise en conformité, avec les directives de BAM et du Groupe SG, des procédures de :
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9
- Lutte anti-blanchiment des capitaux et financement du terrorisme
- Contrôle de conformité sur les opérations courantes et les projets de partenariat
• La mise à jour du suivi des comptes sensibles dans le cadre de la surveillance
permanente.
FAITS MARQUANTS • Le renforcement des procédures de gestion et prévention de la fraude.
• L’instauration d’une nouvelle batterie d’indicateurs de risque couvrant tous les domaines

D’EQDOM
d’activité.

Actions
commerciales
Notation Fitch Rating Dans cet environnement économique fragile et incertain, caractérisé par la précarité de
Maghreb Rating a confirmé la note nationale d’EQDOM à « F1+ » pour le court terme, « AA » l’emploi dans de nombreux secteurs industriels et de services, et par la montée des risques,
pour le long terme et « 3 » pour le soutien extérieur. Cette confirmation témoigne encore une il était nécessaire de redéfinir nos actions commerciales, afin de redresser le niveau de la
fois, des bons fondamentaux de la société et du soutien important dont elle bénéficie auprès production dont le rythme a entamé un fléchissement dès le début du deuxième trimestre.
du Groupe Société Générale.
Les principales actions entreprises, pour juguler les effets de cet environnement contraignant
se présentent comme suit :
Extension du réseau
• Lancement de plusieurs campagnes promotionnelles dont essentiellement :
Conformément à son plan de développement stratégique, EQDOM a renforcé son réseau les jours géants ; la journée mondiale de la femme ; les campagnes printemps et été; caravane
d’agences par l’ouverture de 2 nouvelles implantations, dans les villes de Safi et Rabat. Le but étant Mouwassala pour les retraités ; les campagnes rentrée scolaire, Aid Al Adha et fin d’année.
de garantir une forte proximité et un service de qualité à l’ensemble des clients et partenaires. Ces actions ont été appuyées par des campagnes de marketing direct ciblant l’ensemble des
Parallèlement à l’extension de notre réseau de distribution directe, nous avons également segments de notre clientèle.
étoffé notre réseau d’intermédiaires qui compte actuellement 120 points de vente. • La multiplication des opérations de fidélisation de nos clients qui ont connu un grand succès.
• La participation au salon Auto Loisirs, en avril 2009, à travers une présence très marquée et
des offres appropriées.
Moyens humains et matériels • La participation au salon du 4x4.
• La signature de 102 nouvelles conventions avec des organismes employeurs pour
A fin 2009, notre effectif comptait 385 personnes. 4 nouvelles recrues sont venues renforcer nos le prélèvement à la source sur salaire.
équipes et notamment notre force de vente pour accompagner l’extension de notre réseau. • L’agrément de 14 nouveaux intermédiaires, portant ce réseau de distribution à 120 points de
Les investissements engagés en moyens matériels ont essentiellement concerné le système ventes actifs.
d’information, l’aménagement du siège et la sécurisation de ses accès, ainsi que les agences • Le renforcement de notre politique de proximité par l’ouverture de deux nouvelles agences
avec l’ouverture de 2 nouveaux points de vente. l’une à Safi et l’autre à Rabat dédiée à l’automobile.
16 17
Evolution de l’encours brut durant les cinq derniers exercices
Année Encours en MDH Variation en %
2005 6 157,4 +10,3%
2006 6 799,0 +10,4%
2007 7 636,5 +12,3%
2008 8 211,3 +7,5%
2009 8 671,4 +5,6%

Le maintien de notre stratégie de diversification de la clientèle, a abouti à une structure mieux


équilibrée et moins risquée de notre portefeuille de clientèle qui englobe les fonctionnaires,
les employés du secteur privé, les retraités et les professions libérales.

Par mode de prélèvement, la part des crédits avec retenue à la source, s’élève à 72% de l’encours
global, le reliquat étant consenti avec prélèvement bancaire.

S’agissant du ratio d’impayé, il s’est stabilisé autour de 12,3%.

Quant au taux de couverture des impayés, il est arrêté à 86,8% en 2009 contre 89% un an auparavant.

Résultats
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9
comptables
Les résultats affichés à fin décembre 2009 sont globalement conformes au budget.

ACTIVITE ET RESULTATS Le produit net bancaire a affiché un taux d’évolution de 4,8% à 645,3 MDH. Cette progression
est la résultante d’une croissance significative des produits d’exploitation, qui a largement

2009
compensée l’impact négatif de l’augmentation du coût de refinancement.

EN Les frais généraux ont été bien maîtrisés avec une hausse limitée de 3,5% par rapport à 2008 soit
230,6 MDH et ce malgré l’évolution des commissions allouées aux apporteurs d’affaires et les
efforts engagés dans le cadre de l’extension du réseau pour une qualité de service meilleure.
Grâce à toutes ces actions, la baisse de la production brute a été limitée à 2,7%, soit 4 367,3 MDH.
Les dotations nettes aux provisions pour créances en souffrance, ont totalisé 51,2 MDH,
L’analyse de cette production brute par type de produit, fait ressortir une baisse de 1% du contre 34,9 MDH un an plutôt. De ce fait, le coût du risque ressort à 0,68% de l’encours moyen
crédit non affecté, pour un montant de 3 425,5 MDH. contre 0,52% en 2008.

Le crédit affecté a, aussi, affiché une baisse de 8,6% à 941,8 MDH. Le recul du marché de
l’automobile et le déplacement de la demande automobile vers le segment des citadines et
Résultat
micro citadines expliquent la baisse en montant de ce type de crédit. net
Encours en croissance En définitive le résultat net dégagé au terme de l’année 2009, s’est élevé à 234,7 MDH affichant
ainsi, une variation positive de 2% par rapport à 2008.
continue
L’encours brut a enregistré un taux d’accroissement de 5,6% à 8 671,4 MDH et l’encours sain
a augmenté quant à lui de 5,7%.
18 19
RAPPORT GENERAL
DES COMMISSAIRES AUX COMPTES R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

20 21
RAPPORT
financier R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

BILAN
AU 31 DECEMBRE 2009
En milliers de DH En milliers de DH

ACTIF 31/12/2009 31/12/2008 PASSIF 31/12/2009 31/12/2008

1. Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des 701 2 373 1. Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux
chèques postaux
2. Dettes envers les Etablissements de crédit et assimilés 4 068 151 5 271 615
2. Créances sur les établissements de crédit et assimilés 585 217 364
• A vue 131 769 266 502
• A vue 585 217 364
• A terme 3 936 382 5 005 113
• A terme
3. Dépôts de la clientèle 0 8 179
3. Créances sur la clientèle 6 709 751 5 898 117
• Comptes à vue créditeurs
• Crédits de trésorerie et à la consommation 6 578 223 5 793 743
• Comptes d'épargne
• Crédits à l'équipement
• Dépôts à terme
• Crédits immobiliers
• Autres comptes créditeurs 0 8 179
• Autres crédits 131 528 104 374
4. Titres de créance émis 2 217 966 728 652
4. Créances acquises par affacturage
• Titres de créance négociables émis 2 217 966 728 652
5. Titres de transcaction et de placement
• Emprunts obligataires émis
• Bons de Trésor et valeurs assimilées
• Autres titres de créance émis
• Autres titres de créance
5. Autres passifs 306 396 491 901
• Titres de proprièté
6. Provisions pour risques et charges 38 661 33 972
6. Autres actifs 63 325 122 738
7. Provisions réglementées 18 752 23 707
7. Titres d'investissement
8. Subventions, fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie
• Bons du Trésor et valeurs assimilées
9. Dettes subordonnées
• Autres titres de créance
10. Ecarts de réévaluation
8. Titres de participation et emplois assimilés 2 606 2 606
11. Réserves et primes liées au capital 795 631 784 849
9. Créances subordonnées
12. Capital 167 025 167 025
10. Immob. données en crédit-bail et en location 1 036 344 1 409 502
13. Actionnaires. Capital non versé (-)
11. Immobilisations incorporelles 36 539 34 909
14. Report à nouveau (+/-) 108 043 55 609
12. Immobilisations corporelles 105 494 108 141
15. Résultat nets en instance d'affectation (+/-) 0 0
Total de l'Actif 7 955 345 7 795 750
16. Résultat net de l'exercice (+/-) 234 720 230 241

Total du Passif 7 955 345 7 795 750


22 23
RAPPORT
financier R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES (hors taxes)


AU 31 DECEMBRE 2009
En milliers de DH
31/12/2009 31/12/2008
PRODUITS D'EXPLOITATION BANCAIRE 1 615 211 1 532 358
Intérêts et produits assimilés sur opérations avec les établissements de crédit 110 230
Intérêts et produits assimilés sur opérations avec la clientèle 735 050 676 856
Intérêts et produits assimilés sur titres de créance
Produits sur titres de propriété 6 105 6 425
HORS BILAN Produits sur immobilisations en crédit-bail et en location 810 836 813 392

AU 31 DECEMBRE 2009 Commissions sur prestations de service 59 394 31 542


En milliers de DH Autres produits bancaires 3 716 3 913
CHARGES D'EXPLOITATION BANCAIRE 969 960 916 578
HORS BILAN 31/12/2009 31/12/2008 Intérêts et charges assimilées sur opérations avec les établissements de crédit 226 670 186 585

ENGAGEMENTS DONNES 2 523 10 915 Intérêts et charges assimilées sur opérations avec la clientèle 0 0
Intérêts et charges assimilées sur titres de créance émis 39 640 30 007
Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de
Charges sur immobilisations en crédit-bail et en location 702 698 699 012
crédit et assimilés
Autres charges bancaires 952 974
Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle 2 523 10 915
PRODUIT NET BANCAIRE 645 251 615 780
Engagements de garantie d'ordre d'établissements de crédit et Produits d'exploitation non bancaire 453 246
assimilés Charges d'exploitation non bancaire 0 0
Engagements de garantie d'ordre de la clientèle CHARGES GENERALES D'EXPLOITATION 230 623 222 823
Titres achetés à réméré Charges de personnel 74 455 70 415
Impôts et taxes 2 074 2 192
Autres titres à livrer
Charges externes 131 866 128 056
ENGAGEMENTS RECUS 1 164 391 1 521 240 Autres charges générales d'exploitation 888 891
Dotations aux amortissements et aux provisions des immobilisations incorporelles et 21 340 21 269
Engagements de financement reçus d'établissements de crédit et 1 164 391 1 521 240 corporelles
assimilés
RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION 415 081 393 203
Engagements de garantie reçus des établissements de crédit et 0 0
DOTATIONS AUX PROVISIONS ET PERTES SUR CREANCES IRRECOUVRABLES 363 863 267 034
assimilés (SGMB)
Dotations aux provisions pour créances et engagements par signature en souffrance 275 585 184 209
Engagements de garantie reçus de l'Etat et d'organismes de garantie
divers Pertes sur créances irrécouvrables 74 978 63 239

Titres vendus à réméré Dotations aux provisions pour risques et charges 10 257 16 603
Autres dotations aux provisions 3 043 2 983
Autres titres à recevoir REPRISES DE PROVISIONS ET RECUPERATIONS SUR CREANCES AMORTIES 312 903 235 381
VALEURS ET SURETES RECUES EN GARANTIE 0 0 Reprises de provisions pour créances et engagements par signature en souffrance 292 950 206 361
Récupérations sur créances amorties 6 387 6 117
Hypothèques
Reprises de provisions pour risques et charges 5 568 9 795
Autres reprises de provisions 7 998 13 108
RESULTAT COURANT 364 121 361 550
Produits non courants 268 106
Charges non courantes 669 600
RESULTAT AVANT IMPOTS 363 720 361 056
Impôts sur les résultats 129 000 130 815
RESULTAT NET DE L'EXERCICE 234 720 230 241
TOTAL DES PRODUITS 1 928 835 1 768 091
24 TOTAL DES CHARGES 1 694 115 1 537 850 25

RESULTAT NET DE L'EXERCICE 234 720 230 241


RAPPORT
financier R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

ETAT DES SOLDES DE GESTION


DU 01/01/2009 AU 31/12/2009

I. TABLEAU DE FORMATION DES RESULTATS II. CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT


En milliers de DH En milliers de DH

31/12/2009 31/12/2008 31/12/2009 31/12/2008

1. (+) Intérêts et produits assimilés 735 160 677 086 (+) RESULTAT NET DE L'EXERCICE 234 720 230 241
2. (-) Intérêts et charges assimilées 266 310 216 592
20. (+) Dotations aux amortissements et aux provisions des 21 340 21 269
MARGE D'INTERET 468 850 460 494 immobilisations incoporelles et corporelles
3. (+) Produits sur immobilisations en crédit-bail et en location 810 836 813 392 21. (+) Dotations aux provisions pour dépréciation des
immobilisations financières
4. (-) Charges sur immobilisations en crédit-bail et en location 702 698 699 012
22. (+) Dotations aux provisions pour risques généraux 10 257 16 603
Résultat des opérations de crédit-bail et de location 108 138 114 380
5. (+) Commissions perçues 59 394 31 542 23. (+) Dotations aux provisions réglementées 3 043 2 983
6. (-) Commissions servies 24. (+) Dotations non courantes
Marge sur commissions 59 394 31 542
25. (-) Reprises de provisions 13 566 22 903
7. (+/-) Résultat des opérations sur titres de transaction
8. (+/-) Résultat des opérations sur titres de placement 26. (-) Plus-values de cession des immobilisations 231 68
incoporelles et corporelles
9. (+/-) Résultat des opérations de change
27. (+) Moins-values de cession des immobilisations 0 0
10.(+/-) Résultat des opérations sur produits dérivés incoporelles et corporelles
Résultat des opérations de marché 28. (-) Plus-values de cession des immobilisations financières
11. (+) Divers autres produits bancaires 9 821 10 338
29. (+) Moins-values de cession des immobilisations financières
12. (-) Diverses autres charges bancaires 952 974
PRODUIT NET BANCAIRE 645 251 615 780 30. (-) Reprises de subventions d'investissement reçues

13. (+/-) Résultat des opérations sur immobilisations financières (+/-) CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT 255 563 248 125
14. (+) Autres produits d'exploitation non bancaire 453 246
31. (-) Bénéfices distribués 167 025 167 025
15. (-) Autres charges d'exploitation non bancaire 0 0
16. (-) Charges générales d'exploitation 230 623 222 823 (+/-) AUTOFINANCEMENT 88 538 81 100

RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION 415 081 393 203


17. (+/-) Dotations nettes des reprises aux provisions pour créances et
et engagements par signature en souffrance -51 226 -34 970
18. (+/-) Autres dotations nettes de reprises aux provisions -4 689 -6 808
19. (+/-) Autres dotations nettes de reprises aux provisions 4 955 10 125
RESULTAT COURANT 364 121 361 550
RESULTAT NON COURANT -401 -494
19. (-) Impôts sur les résultats 129 000 130 815
26 RESULTAT NET DE L'EXERCICE 234 720 230 241 27
RAPPORT
financier
TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE
DU 01/01/09 AU 31/12/09
En milliers de DH
31/12/2009 31/12/2008
Produits d'exploitation bancaire perçus 1 609 106 1 525 933
Récupérations sur créances amorties 6 387 6 117
Produits d'exploitation non bancaire perçus 453 246
Charges d'exploitation bancaire versées 267 262 217 566
Charges d'exploitation non bancaire versées 0 0
Charges générales d'exploitation versées 209 283 201 554
Impôts sur les résultats versés 129 600 153 087
Flux de trésorerie nets provenant du compte de produits et charges 1 009 801 960 089
Variation de :
Créances sur les établissements de crédit et assimilés 216 779 -68 217
Créances sur la clientèle -811 634 -885 117
Titres de transaction et de placement 0 0
Autres actifs 59 413 82 009 R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9
Immobilisations données en crédit-bail et en location 4 935 -221 360
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés -1 203 464 924 454
Dépôts de la clientèle -8 179 -929
Titres de créance émis 1 489 314 -266 777
Autres passifs -563 670 -375 119
Solde des variations des actifs et passifs d'exploitation -816 506 -811 056
FLUX DE TRESORERIE NETS PROVENANT DES ACTIVITES 193 295 149 033
D’EXPLOITATION (I+II)
Produit des cessions d'immobilisations financières
Produit des cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles 231 68
Acquisition d'immobilisations financières 0 0
Acquisition d'immobilisations incorporelles et corporelles 34 278 37 019
Intérêts perçus
Dividendes perçus 6 105 6 425
FLUX DE TRESORERIE NETS PROVENANT DES ACTIVITES -27 942 -30 526
D’INVESTISSEMENT
Subventions, fonds publics et fonds spéciaux de garantie reçus
Emission de dettes subordonnées
Emission d'actions
Remboursement des capitaux propres et assimilés
Intérêts versés
Dividendes versés 167 025 167 025
FLUX DE TRESORERIE NETS PROVENANT DES ACTIVITES DE -167 025 -167 025
FINANCEMENT
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE (III+IV+V) -1 672 -48 518
TRESORERIE A L'OUVERTURE DE L'EXERCICE 2 373 50 891
28 29
TRESORERIE A LA CLOTURE DE L'EXERCICE (VI+VII) 701 2 373
R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

TROISIEME RESOLUTION
RESOLUTIONS SOUMISES L’Assemblée Générale fixe à la somme de 100.000 DH brut le montant des jetons de présence

A L’APPROBATION DE L’ASSEMBLEE alloués à chaque administrateur au titre de l’exercice 2009.

GENERALE QUATRIEME RESOLUTION


Après avoir entendu la lecture du rapport spécial des commissaires aux comptes sur les
conventions spéciales visées à l’article 56 de la Loi 17/95, l’Assemblée Générale déclare
approuver lesdites conventions.
PREMIERE RESOLUTION
L’Assemblée Générale, après avoir entendu la lecture des rapports du Conseil d’Administration
et des commissaires aux comptes, approuve les états de synthèse arrêtés à la date du 31
CINQUIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale prend acte de la démission lors du Conseil d’Administration du 25
décembre 2009, tels qu’ils ont été présentés, ainsi que les opérations traduites dans ces comptes
septembre 2009, de :
ou résumées dans ces rapports.
En conséquence, elle donne aux Administrateurs en fonction ainsi qu’aux commissaires aux • M. Jean-François GAUTIER, de son mandat d’Administrateur et lui donne quitus entier et
comptes quitus entier et sans réserve de l’exécution de leurs mandats pour l’exercice 2009. définitif de sa gestion.

DEUXIEME RESOLUTION SIXIEME RESOLUTION


L’Assemblée Générale décide d’affecter le bénéfice net de l’exercice 2009, s’élevant L’Assemblée Générale ratifie la cooptation, par le Conseil d’Administration du 25 septembre
à 234 720 210,62 Dirhams comme suit : 2009, de :
• Bénéfice net de l’exercice : 234 720 210,62 • M. Didier HAUGUEL, en tant que nouvel Administrateur, en lieu et place de M. Jean-
A déduire : François GAUTIER, et ce, pour la durée du mandat de son prédécesseur, soit jusqu’à la date
de l’Assemblée Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2010.
→ Réserves réglementées provenant des : 5 808 807,65
provisions pour investissements : 5 808 807,65 ___________________

• Reliquat : 228 911 402,97
SEPTIEME RESOLUTION
L’Assemblée Générale donne tous pouvoirs au porteur d’un original, d’une copie ou d’un
Auquel s’ajoute :
extrait du procès-verbal de la présente Assemblée pour accomplir toutes formalités qui seront
→ Le report à nouveau disponible
:___________________
108 042 827,46 nécessaires.
• Total : 336 954 230,43
A affecter comme suit :
→ Dividendes par action
- 60 DH de Dividende Ordinaire : 100 215 000,00
- 40 DH de Dividende Exceptionnel : 66 810 000,00
Soit un dividende total de
: 167 025 000,00
___________________
→ Reliquat à reporter à nouveau : 169 929 230,43
Le dividende ordinaire de l’exercice 2009 est fixé à 60 Dirhams par action auquel s’ajoutera
un dividende exceptionnel pour cet exercice de 40 Dirhams par action donnant un dividende
brut global de 100 Dirhams par action.
32 Le dividende ainsi fixé sera mis en paiement à partir du lundi 31 Mai 2010 auprès de la 33

SOCIETE GENERALE MAROC.


RÉSEAU
D’AGENCES R a p p o r t A n n u e l E q d o m 2 0 0 9

CASABLANCA TANGER MARRAKECH


Rabat Auto
Agence Zerktouni : Magasin 1, Immeuble 13, Avenue Agence Spartel : Agence Ménara :
127, Boulevard Zerktouni - Casablanca Ibn El Ouazzane, Agdal - Rabat Place Bolivar, Angle Rablet Imm. Berdaï - Pl. de la Liberté,
Tél. : 0522.77.92.92 Tél  : 05.37.77.97.71/80/88 et Omar Ibn Khattab - Tanger Angle Bd. Med V et Hassan Ier,
Fax : 0522.25.00.33 Fax  : 05.37.77.98.03 Tél. : 0539.32.17.50 Bloc C - Marrakech
Fax : 0539.32.17.71 Tél. : 0524.43.73.21
Agence Sidi Belyout : Fax : 0524.43.17.84
Rue Mohamed Faker - Casablanca SALE Agence Liberté :
Tél. : 0522.48.48.66 49, Rue Liberté - Tanger Agence Tarik Al Baidaa :
Fax : 0522.48.48.67 Agence Tabrikt : Tél. : 0539.37.38.92 Borj Menara II, 10 avenue Abdelkrim
Bd. Caïd Laâroussi, Lotissement Fax : 0539.37.38.93 El Khattabi - Marrakech
Agence Al Oulfa : Tél. : 0524.42.24.59 / 0524.42.24.62
Omar II, Imm. 6, Tabrikt - Salé
Hay El Hassani, bd Oum Rbïi Lotissement Tél. : 0537.85.08.44 Fax : 0524.44.76.75
Wafa II - Casablanca Fax : 0537.85.08.89 TETOUAN
Tél. : 0522.93.06.91
Fax : 0522.93.06.96 Agence Asmir : MEKNES
EL JADIDA 38, Bd Mohamed V - Tétouan
Agence Sidi Maârouf : Tél. : 0539.96.44.44 Agence Ismaïlia :
149, Lotissement Amine – Sidi Maârouf Agence Sidi Daoui : Fax : 0539.96.44.43 32, Avenue Idriss II, Résidence
Tél. : 0522.32.11.57 Angle Avenue Fkih M’hamed l’Oulidi - Meknès
Fax : 0522.32.11.59 Errafii et Rue Ibnou Zaydoune - El Jadida Tél. : 0535.52.79.34
Tél. : 0523.34.44.04 OUJDA Fax : 0535.52.79.35
Espace Auto :
Fax : 0523.34.08.18
Angle Boulevard Zerktouni et Rue Agence Angad :
Ibnou Bouraïd – Casablanca Angle Bd Mohamed V et BENI MELLAL
Tél.  : 0522.77.98.45 Bd Allal Ben Abdellah - Oujda
AGADIR
Fax  : 0522.23.38.13 Tél. : 0536.71.01.07 Agence Ouzoud :
Agence Shems : Fax : 0536.71.04.94 Bd Mohammed V, Quartier
Av Hassan II, Imm. Achengly - Agadir Charaf N° 21 – Béni Mellal
RABAT Tél. : 0523.42.30.42
Tél. : 0528.84.85.92
Fax : 0528.84.85.93 FES Fax : 0523.42.30.41
Agence Allal Ben Abdellah :
6, Av. Allal Ben Abdellah Agence Zerhoun :
Résidence Louise - Rabat Av. Imam Ali, Angle Bd. SAFI
KENITRA
Tél. : 0537.20.04.68 Oubaida Ibn Jarrah - Fès
Fax : 0537.20.06.41 Tél. : 0535.62.39.71 Angle Av Liberté et Rue Ahmed
Agence Mohamed V :
388-390, Avenue Mohamed V - Kénitra Fax : 0535.62.39.72 Taïb Benhima, Quartier Plateau,
Agence Ministères :
Tél. : 0537.36.62.22 Nouvelle Médina - Safi
Angle Rue Mly Ahmed Laoukili
Fax : 0537.36.62.23 Tél. : 0524.62.23.60
et Rue Tanger - Rabat
Fax : 0524.63.09.88
Tél. : 0537.66.05.58/59
Fax : 0537.66.05.69
34 35